Archive pour décembre, 2014

La Joie ! Un fabuleux accélérateur de particules

 

JOIE-DE-VIVREBeaucoup a été écrit sur la Joie et chacun de nous aspire au plus profond à se lever le matin, gorgé de cet enthousiasme propulseur. Si chacun d’entre nous ressentait aujourd’hui une joie sincère et profonde, la planète serait une toute autre Terre. Malheureusement, depuis bien trop longtemps nous avons égaré cette sensation si agréable, si majestueuse. L’absence de cette vertu nous a poussés à entreprendre de multiples quêtes. Ces quêtes extraordinaires, riches, et parfois tumultueuses nous ont beaucoup appris, mais souvent, elles ne nous ont pas conduits à cet état de grâce.. 

La Joie et le Bonheur sont des qualités Divines essentielles à notre épanouissement et donc à notre Ascension. L’enthousiasme constitue littéralement un aimant qui attire tous les attributs divins dans notre vie, attributs qui nous élèvent au-delà de notre entendement. Tous ceux qui se sont penchés sur les effets d’un comportement joyeux (les scientifiques, les médecins, les psychologues, les philosophes et bien d’autres, s’accordent à dire, que ce sentiment est profondément curatif. (Voltaire disait : j’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé). La physique quantique observe aujourd’hui que la Joie est un véritable accélérateur de particules. Cette accélération permet de manifester bien plus rapidement ce que nous nourrissons au moyen de nos pensées, de nos rêves et de nos émotions. La joie est une des clefs fondamentale de la loi d’attraction. Le désir exprimé à l’Univers ne suffit pas à manifester ce que nous souhaitons créer au plus profond. Cependant, le sentiment d’exaltation, associé aux techniques de la loi d’attraction, amplifie remarquablement le processus ! 

En chacune de nos cellules pulse cette  fréquence, cet enthousiasme, cette allégresse. Tous les Sages, de tous les continents affirment que la joie est à l’intérieur et non à l’extérieur. C’est un concept de plus en plus compris, de plus en plus accepté, mais ô combien il semble ardu de retrouver ce don divin. Les adversités de la Vie nous ont petit à  petit éloignés de ce  délicieux sentiment. D’incarnation en incarnation, un de nos  principaux objectifs a été de  redonner vie à cette qualité divine mais les affres et les vicissitudes de l’existence, nous ont  rarement permis des retrouvailles avec la Joie. Bien souvent ce fut même le contraire. 

De ce fait, il est souvent complexe de retrouver le chemin de la joie et il est parfois difficile d’entrer en résonnance avec cette qualité vibratoire. Or, Chaque femme, chaque homme et chaque enfant porte en son ADN  l’empreinte indélébile de cette joie Divine. Aujourd’hui, il nous est demandé de nous tourner en conscience vers cette vibration afin qu’elle nous  éblouisse pour toujours.. Il nous est demandé de lui redonner sa place et son rang. La Joie est tel un muscle. Un muscle qui n’a pas été sollicité depuis bien longtemps s’atrophie et il faut de la patience et de la discipline pour reconstruire, pour galber et pour renforcer ce muscle. IL en est de même avec la Joie. LA joie est telle une graine divine ensemencée en nous depuis le tout début et qui attend pour éclore l’engrais et l’eau qui feront éclater son enveloppe et qui  l’aideront à s’épanouir dans son intégralité. 

Car La joie n’est pas une question de chance, mais elle est bien la manifestation d’un choix La Joie ne dépend pas des circonstances mais elle est bien une question de conscience et d’attitudes justes. La joie ne dépend pas de notre environnement, mais   notre environnement dépend de notre enthousiasme., 

La Loi Universelle affirme : « Tu deviens ce sur quoi tu portes ton attention le plus   souvent, tu deviens ce que tu fais, tu deviens qui tu crois que tu es. » Par conséquent, plus nous portons notre attention sur La joie et le bonheur plus nous réveillons leurs subtiles fréquences. En cultivant la joie en notre jardin intérieur, notre univers se transforme complètement. En agissant ainsi, nous nous unissons à tous ceux et celles qui chérissent consciemment la joie, à tous ceux et celles qui ont reconnecté avec la douceur de vivre. Ainsi nous renforçons l’égrégore du contentement et de l’allégresse qui danse autour de la Terre et dans la Terre. Alors,  le sentiment de puissance dû au bienêtre s’accroit visiblement révélant notre capacité à redevenir les acteurs conscients de notre réalité. 

Très souvent les Artisans de Lumière, dont le travail est précieux, s’engluent dans un engagement un peu trop sérieux. Cette intensité spirituelle ne laisse que très peu la place à la légèreté, légèreté qui facilite notre processus d’élévation. Nous avons choisi notre incarnation.

Nous avons créé chacune des circonstances que nous vivons, consciemment ou non. Notre vie est une formidable opportunité, une chance extraordinaire. Il est temps de s’en souvenir. Nous avons choisi de fouler cette terre, de jouer les jeux de rôles que l’humanité a mis en place. Nous avons choisi cela parce que nous savions au plus profond de nous-mêmes que cette vie était une fabuleuse aventure nous permettant de découvrir d’autres facettes de ce que nous sommes. En effet, cette vie est une aventure de guérison, une aventure d’amour et de Joie. Cette scène de théâtre dans laquelle nous pénétrons tous les matins en ouvrant nos paupières est un lieu magique d’évolution. 

Il est important de le reconsidérer ainsi afin de ne pas sombrer dans les spirales du désenchantement. Nous savions que le chemin de cette incarnation était jonché de  tribulations, de peines, de défis et parfois de douces satisfactions. Nous savions que nous avions tout en nous pour y faire face et déjouer les erreurs de l’ignorance. Nous savions que cette vie fonctionnant sur les vieux modèles relationnels n’était que l’expression limitée de ce que nous sommes vraiment et ce que nous sommes vraiment dépasse notre entendement. Nous avons choisi de vivre cette aventure afin de sublimer tout ce qui est, de transmuter tout ce qui doit l’être puis d’ascensionner dans la Joie. La Joie est donc un sésame fondamental de l’Ascension, elle nous aide à affiner notre discernement. Elle nous hisse et nous porte bien au dessus des dysfonctionnements de la troisième dimension. Elle favorise le détachement et son tourbillon lumineux oriente notre regard sur ce qui est beau, magnifique, positif et doux. 

La joie réinitialise nos atomes, nos électrons et notre Adn. Elle rajeunit, elle transmute, elle libère. La joie transfigure tout ce qui est. Dès lors que nous pensons, agissons créons d’un point de vue joyeux et enjoué nous attirons l’abondance, les relations justes, la santé parfaite, la jeunesse éternelle et les cadeaux de l’Univers. De ce fait, ayant conscience de tout cela, notre responsabilité consiste également à créer pour nous-mêmes et pour nos frères et soeurs des Avenues lumineuses, des avenues joyeuses conduisant à la Nouvelle Terre. 

Peut-on imaginer un Paradis sur Terre où tout serait très sérieux et dépourvu de Joie et de rires ???

J’ai déjà évoqué les 12 aspects de la Déité. La Joie appartient au onzième. La Joie et  l’Enthousiasme sont toujours associés à l’Ordre Divin et à la Victoire Divine. La couleur pêche de cette flamme sacrée scintille de mille nuances. L’Archange, gardien de ce rayon sacré est L’Archange Perpétiel et sa polarité Féminine Lady Joie. Cet Archange lumineux nous enseigne ceci : « Le bonheur est le résultat de l’action Juste ». C’est pour cette raison que L’ordre Divin oeuvre de concert avec la Joie. Dès que nous ne sommes plus alignés à ce qui est juste et bon pour nous, dès que nous ne sommes plus dans l’écoute fine de ce qui nous fait du bien au plus profond et au plus vrai de nous-mêmes, nous nous dépressions. Cette dérive, celle qui nous éloigne de notre vérité entraine un mal-être insoutenable. C’est ainsi que nous nous dépouillons de notre pouvoir et que nous l’abandonnons au monde extérieur. Dès que le pouvoir est donné à l’extérieur nous amorçons le processus tant redouté de la dépression ! La dépression n’est-elle pas l’égarement manifeste de notre juste place, la perte de nos rêves? 

Il est donc fondamental de s’extraire de ce qui n’est plus en phase avec nos aspirations profondes et de redéfinir ce qui nous met en joie. La Loi d’attraction est toujours en action, alors porter son attention sur ce que nous désirons vivre vraiment, nous réaligne à merveille à  cette fréquence. L’Univers se réjouit du réveil de nos désirs et orchestre alors de surprenantes synchronicités Il nous offre généreusement ce que nos intentions les plus pures lui ont sincèrement soufflé. Avec réjouissance, Il nous comble de trésors dépassants nos attentes. 

Mais pour se faire, il est vital de se concentrer sur l’enthousiasme que suscite ce désir, et d’agir comme si nous avions déjà manifesté ce qui nous met en Joie. Cet exercice quotidien nous permet de nous re-familiariser avec cette fréquence lovée en nous et qui s’impatiente d’exploser en feu d’artifice dans nos atomes. La Flamme Violette entreprend également un extraordinaire travail de purification, et lui demander de transmuter toutes formes de tristesse, de déceptions, de frustration sera d’un grand soutien. 

Prenez le temps de déterminer ce que vous voudriez vivre, ressentir, faire, dire, entendre, toucher, voir. Redéfinissez ce qui vous fait rire et éclater de rire. Posez tout cela sur une belle feuille de papier. Imaginez des scénarios intérieurs qui vous élèvent et vous mettent du baume au cœur et à l’âme. Puis osez, osez poser les actes et les paroles justes. Pensez à remercier Tout ce qui est. Demandez l’assistance de votre Présence Divine ainsi que l’assistance de l’Archange Perpetiel et lady Joie! Êtes-vous prêt ou prête à déployer les ailes du bonheur et de votre vérité profonde ? 

N’hésitez pas à répéter : « Je suis la Résurrection et la Vie de ma Joie et de mon Enthousiasme parfaits. Merci » Sachez alors que l’Univers tout entier resplendit d’exaltation et que les étoiles vous couvrent d’une pluie d’enchantement… iI ne nous reste plus qu’à nous émerveiller…. 

Dominique-Claire Germain 2011du Magazine Vivre sa Légende

 

Publié dans:ENERGIES, POUVOIR |on 30 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Comment se passe l’éducation sur d’autres planètes

 

 

mainouveauné1Sur bien d’autres planètes, l’éducation n’est nullement dirigée depuis le sommet d’un État, n’est nullement uniformisée, et chaque village, chaque école suit ses proches approches et méthodes. Et ce n’est pas un problème de changer d’école.

Les êtres sont adaptables. Et ceux qui le sont moins mettent tout simplement davantage de temps à apprendre. Est-ce un drame ? (Un drame est l’art de rendre compliquée une situation qui resterait claire et acceptée sans l’intervention de sentiments négatifs et de désirs égoïstes). Sur bien d’autres planètes, l’école n’est pas imposée, l’école est ludique, et l’élève demande de lui-même à y aller. Sur bien d’autres planètes, l’éducation est responsabilité de chacun avant celle d’un système et chaque apprenti, chaque élève, chaque étudiant y est considéré pour lui-même comme un être responsable à part entière en tant qu’âme incarnée. Sur bien d’autres planètes enfin, on adapte au mieux l’enseignement aux élèves et à leurs différences, faisant en sorte que chaque élève s’y développe au maximum de ses possibilités et puisse exprimer, une fois parvenu à l’âge adulte, le meilleur de son potentiel.

Sur la Terre, on cherche au contraire actuellement à uniformiser les élèves sous le prétexte qu’ils doivent tous être égaux. Le concept d’égalité est sur Sol 4 enseigné de manière incroyablement dénaturée, sachant que dans l’univers il n’existe pas deux êtres rigoureusement égaux ou identiques. Même deux atomes distincts ne sont pas identiques ; ils ont notamment chacun leur individualité propre. L’égalité ne peut tout au plus concerner que certaines propriétés ou caractéristiques des êtres et des systèmes organisés, comme les dimensions, la masse, la couleur, le pouvoir d’absorption, le nombre de composantes de nature donnée, ou encore la charge électrique. Et encore, il s’agit en fait souvent bien davantage de similarité que d’égalité.

Le concept d’égalité amène obligatoirement celui de différence et dans le cas d’une civilisation il contribue à l’accentuation des ségrégations, du racisme (encore un concept typiquement humain), et des injustices. Ce qui n’est que très peu enseigné sur la Terre, c’est la notion de dépassement des dualités illusoires qui proviennent toutes d’un excès d’intellectualisation et de rationalisation de la réalité. Les dualités telles égalité/différence, bien/mal, introverti/extraverti ou encore immanent/transcendant ne proviennent que d’une appréciation très partielle des choses. Entre le bien et le mal, comme entre l’égalité et la différence, existent une infinité de situations intermédiaires qui ne sont généralement pas appréhendées par le mental des hommes. Il leur est généralement par exemple inconcevable qu’un être puisse avoir simultanément une nature immanente et une nature transcendante ou que l’on puisse être simultanément introverti et extraverti et que finalement tout dépend du référentiel ou point d’observation. Pourtant, le blanc et le noir ne restent séparés que tant que l’on ne perçoit pas le nombre quasi infini de nuances de gris qui font le lien entre les deux extrêmes.

Tout dans l’univers existe en terme de relativité et de relations. Nulle composante de l’univers n’existe indépendamment des autres. Chaque entité est en relation avec les autres, que cette relation soit consciente ou non ne changeant rien au fait. À partir du moment où une relation existe, le relatif aussi.. Les êtres humains de Sol 4 doivent encore apprendre à considérer chaque relation comme une continuité entre deux êtres distincts. Si l’un est par exemple rouge et l’autre vert, ils ne sont pas différents, mais seulement reliés par une ligne qui passe progressivement du rouge au vert (et bien entendu du vert au rouge, dans l’autre sens).

Sur Sol 4, la recherche de l’égalité dans les systèmes scolaires et éducatifs conduit à un nivellement qui amène les individus les plus avancés à végéter pendant que les moins doués a priori n’ont pas la possibilité d’apprendre à leur rythme plus lent et en des termes qui leur conviennent. Les deux catégories, les surdoués et les sous-doués, comme on tend à les percevoir là-bas, deviennent trop souvent des éléments perturbateurs du système qui font que les élèves intermédiaires, ceux autour desquels on nivelle, ne peuvent plus à leur tour bénéficier dans de bonnes conditions des enseignements prodigués.

Par leur obsession de ne pas vouloir introduire de différences entre les élèves, les professeurs et leurs systèmes ne font qu’aggraver les conditions matérielles de  leur enseignement et diminuer le niveau global d’enrichissement et de développement des élèves. Bien évidemment, comme il a déjà été pensé, ceci est le résultat d’un plan des dragons et n’est nullement fortuit. Quel homme suffisamment lucide et objectivement observateur pourrait continuer à croire que l’uniformité des problèmes du milieu scolaire et éducatif dans toutes les régions terrestres du monde puissent découler du seul hasard ?

Prenons un exemple, destiné aux quelques lecteurs humains. Considérons une race animale terrestre nommée canine. Les représentants de cette race, les chiens, sont représentés par différentes sous-races de caractéristiques physiques assez dissemblables pour qu’un examen généralement superficiel suffise à les différencier. Il y a les bergers allemands, les fox-terriers, les cockers, les dobermans, les caniches, les lévriers… et quantité d’autres. Généralement, on  tend sur Terre à dresser un chien d’une race donnée pour un type d’activité lié à sa race et à ses caractéristiques physiques et comportementales générales de base. Certaines races sont davantage réservées à l’activité humaine appelée  chasse (au cours de laquelle des genres de sportifs, lancent aussi une balle, mais de petite taille et au moyen d’un instrument mécanique appelé fusil ; cette balle est destinée à atteindre des animaux sans défense et à les perforer avec ladite balle, les blessant plus ou moins mortellement et douloureusement). D’autres sont destinés à garder d’autres animaux tels que ceux nommés les moutons.

D’autres servent au divertissement des hommes dans des cirques. D’autres servent aussi au divertissement, mais en les faisant courir les uns contre les autres pour savoir quel est le plus rapide. D’autres encore sont utilisés pour leurs propriétés culinaires dans certaines régions de la planète. Etc. Ces animaux sont donc aussi divers que les cultures et régions humaines sont diverses. Imaginons maintenant que l’on parte, en tant qu’observateur ou visiteur, quelques siècles de la Terre, puis que l’on revienne voir comment les choses ont évolué. En revenant, on trouve que les races existent toujours, qu’elles ont toujours le même usage, mais… chaque chien, de quelque race que ce soit, et où qu’il soit possède maintenant la fâcheuse habitude de vous pisser dessus (déjection fluide de type déchet, provenant de l’animal lui-même par le biais de l’organe servant par ailleurs à la reproduction) dès que vous riez. Pensez-vous que cette attitude commune à tous les chiens serait le résultat d’une évolution naturelle de chacune des races ? Ou ne serait-ce pas plutôt de manière évidente le résultat d’une volonté ou d’un plan collectif humain ?

Maintenant, les humains pensent-ils que le fait d’avoir approximativement partout les mêmes structures éducatives, les mêmes approches pédagogiques, les mêmes problèmes de délinquance juvénile, les mêmes manques de moyens financiers en dépit des sommes monétaires souvent énormes allouées au secteur par les gouvernements, les mêmes tendances à l’irrespect des professeurs de la part des élèves, les mêmes tendances à l’irrespect des élèves de la part des professeurs, etc. soit le simple résultat du hasard ? Et bien oui ! Ils le croient !

Rappelons qu’ils croyaient aussi il y encore peu de temps, que leur planète était plate. Remarquons d’ailleurs en passant qu’ils croient maintenant qu’il s’agit d’une boule pleine alors qu’il s’agit d’une sphère creuse. Comme les autres planètes de la galaxie, la Terre est creuse et les hommes, eux, l’ignorent encore !

Le gros problème de beaucoup d’hommes est de s’en remettre à une prétendue autorité, souvent incompétente, pour connaître la réalité du monde, au lieu d’aller chercher les informations eux-mêmes ou d’observer directement par eux-mêmes.

Un savant (i.e. une prétendue autorité dans le domaine de la science) décrète un jour que la Terre est pleine et rigide, alors tout le monde le croit, sauf ceux qui pensent encore que la planète est plate. Un autre savant dit ensuite que la Terre n’est pas rigide, mais que sa surface bouge et qu’à l’intérieur il y a de la roche en fusion, mais les gens et les autres savants continuent à penser que la Terre est rigide. Mais dans aucun cas les peuples et la plupart des savants ne vont se donner la peine d’observer par eux-mêmes ce qu’il en est ou au moins de réfléchir à une théorie qui permettrait d’expliquer les observations déjà réalisées.

Donc, alors que des hommes ont déjà pénétré à l’intérieur de la Terre par l’une des deux principales ouvertures (aux pôles) ou même par une des ouvertures secondaires et ont ramené le résultat de leurs observations, le reste de l’humanité continue à dormir. Et tandis que des hommes observent les agissements des Reptiliens pendant qu’ils achèvent leur contrôle sur les divers systèmes, dont éducatifs, tous les autres, ou presque, continuent à dormir.

 

EXTRAIT de « La Terre vue d’ailleurs » par http://www.louisecourteau.com/

Publié dans:ENFANTS, O.V.N.I et E.T. |on 30 décembre, 2014 |2 Commentaires »

Voici le Problème que nous Sommes

 

77126491_oLa race souche humaine actuelle expérimente le troisième plan de conscience.

Chez la plupart des individus, les trois chakras du bas sont actifs et le centre laryngé et le centre frontal commencent à s’éveiller. Leur activité et leur lumière commencent à devenir plus notables. Le centre laryngé (au niveau de la gorge), transmetteur des fonctions de communication et de création consciente (et non pas instinctive), n’est plus lié à un instinct comme les sont les centres du bas. Le centre frontal (au niveau du front) transmet les fonctions de visualisation et de conceptualisation mentale. Il possède aussi un rôle d’intégrateur des trois plans d’existence que sont le physique, l’émotionnel et le mental dans le but de créer une personnalité parfaitement synchronisée sur ces différents plans. Le même agencement et les mêmes fonctionnalités des chakras se retrouvent dans bien d’autres races. Les plus grandes différences proviennent du degré d’activation et de luminosité de tel et tel centre énergétique, celui-ci étant directement lié, comme le savent généralement les visiteurs de Sol 4, au niveau évolutif de l’être et de sa race.

Le problème de l’humanité actuelle est son proche passage sur le quatrième plan de conscience. À ce stade, le centre cardiaque, transmetteur du sens, de la conscience et de la responsabilité de groupe, devient plus actif et les énergies des centres inférieurs commencent à se réorienter vers le haut, alors que les chakras laryngé et frontal luisent d’un éclat progressivement dominant. Du fait de cette transition particulière, elle est en phase probatoire et doit prouver sa capacité, de manière collective, à contrôler suffisamment le plan d’existence physique.

Quand on observe l’état actuel de la planète Terre sur ce plan, on peut douter du prochain passage sur le quatrième plan de conscience, comme on dit là-bas : Il y a encore du travail !

L’autre problème de l’humanité actuelle, est le fait que les Reptiliens cherchent par tous les moyens à enfermer les hommes, à en faire une race de purs esclaves à leur service, avant qu’ils ne puissent accéder au quatrième plan de conscience.

Car une telle étape ruinerait leur espoir de domination absolue sur les hommes, leurs créateurs. Les hommes parvenant à un tel éveil de conscience, les dragons se verraient contraint de cohabiter sans plus réellement dominer qu’une minorité d’entre eux.

Il est bien entendu du libre choix des hommes de continuer à subir la politique et le plan Reptiliens ou de développer leur propre manière de se gouverner et de prendre leur destinée planétaire en main. Veulent-ils continuer à croire qu’ils ont besoin d’un roi, d’un président, d’un gouverneur ou de maire pour organiser leur  vie individuelle et collective ?

 

EXTRAIT de « La Terre vue d’ailleurs » par http://www.louisecourteau.com/

 

Publié dans:HUMANITE, TERRE |on 28 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Quand l’émotion est là, que fait le médicament

 

images (11)Il s’agit généralement d’une substance artificielle fabriquée par processus chimique, une antique science que bon nombre d’aliénigènes en visite sur la Terre ne connaissent qu’au travers des archives historiques galactiques. Il faut savoir que les hommes sont loin de savoir utiliser les facultés de matérialisation de l’esprit. Ils ne subissent les conséquences de la matérialisation de leurs faibles pensées qu’à force de les répéter encore et encore, et ceci, sans aucun contrôle conscient au cours du processus. Et bien entendu, ils ne savent rien matérialiser s’il n’existe pas déjà un substrat matériel ou une situation sur lesquels ils puissent travailler. Seuls certains grands mages ont jusqu’à présent réussi à matérialiser quelques objets matériels à partir d’énergie spirituelle. Vous comprenez maintenant pourquoi avoir recours à cette chimie. Par celle-ci, donc, ils fabriquent des substances physiques qui théoriquement éliminent les symptômes d’une maladie (mais, bien entendu, pas sa cause).

  Venons en maintenant à éclaircir ce terme. Une maladie est, en fait, le résultat de la densification d’un désordre fonctionnel quelconque. Neuf fois sur dix, dans l’humanité à son niveau d’avancement actuel, le désordre fonctionnel se situe sur le plan émotionnel et sensitif. Les hommes ont encore la fâcheuse habitude d’être totalement sous contrôle de leur nature émotionnelle. Le désordre prend généralement deux expressions de base distinctes : ou bien il provient d’une utilisation excessive d’une énergie émotionnelle donnée (ou de plusieurs simultanément), ou bien il provient de la répression de cette énergie, répression provenant du fait que l’Homme ne connaît généralement aucun autre moyen pour ne pas ressentir une émotion donnée. Comme vous le savez, l’émotion étant de nature fluide, un excès émotionnel est comparable à un torrent en furie, alors qu’une répression est similaire à une retenue artificielle d’eau, tels les barrages encore fabriqués sur Sol 4.

Plus le torrent émotionnel est puissant, plus il érode la matière dense du corps physique. Dans le cas d’une répression d’un courant émotionnel, il vient un moment où le barrage cède et où l’eau se déverse avec furie dans le monde physique. Répressions ou excès émotionnels provoquent souvent une prolifération cellulaire dans la zone affectée par l’impact fluide. Et cette zone dépend de la nature du fluide, donc de l’émotion. En effet, quand un organe reçoit un afflux excessif d’énergie émotionnelle non contrôlée, il y réagit souvent en accroissant anarchiquement la matière qui le compose, d’où cette prolifération cellulaire appelée sur Terre, cancer. Les autres impacts émotionnels peuvent affaiblir la résistance du véhicule physique et altérer l’énergie vitale du corps éthérique. De manière générale, quand une énergie émotionnelle descend dans le plan physique, par le plan vital, elle finit toujours par générer une maladie sur ce plan.

Ce que les hommes n’ont pas encore compris est que les maladies ne sont pas provoquées par les micro-organismes qu’ils appellent bactéries et virus. Ceux-ci sont de toute manière continuellement présents dans leur propre corps ou dans leur environnement immédiat, voire même directement fabriqués par l’organisme avec son matériel génétique. Les bactéries et virus restent sans effet sur un véhicule physique parfaitement sain soutenu par un corps éthérique chargé de vitalité, par une nature émotionnelle équilibrée et par des pensées positives. À l’inverse, la crainte d’une maladie virale ou bactérienne, ou la simple idée que l’on risque d’en attraper une, suffit à affaiblir la nature émotionnelle, puis par répercussion la nature vitale et finalement le corps physique. 

 Les bactéries et virus sont, comme il est communément connu par les aliénigènes visitant la Terre, des êtres symbiotiques qui n’affectent jamais ces derniers en raison des natures vitales et émotionnelles tellement bien intégrées au mental qu’elles sont passées sous le seuil de conscience. Les émotions existent chez la plupart des aliénigènes évolués, mais elles ne fonctionnent pas de manière déconnectée des autres composantes formelles du véhicule d’incarnation. Le corps émotionnel n’est plus chez eux qu’embryonnaire ou bien tellement étendu qu’il englobe la planète sur laquelle ils vivent. Dans le premier cas, les émotions sont gérées automatiquement par le deva émotionnel de l’être et parfaitement adaptées aux énergies mentales et vitales. (Les hommes ne connaissent pas, sauf rares exceptions, l’existence des règnes évolutifs spéciaux des élémentaux et des deva chargés sur une planète donnée de la gestion des formes. Ils sont encore à  l‘école primaire de la vie). Dans le second cas, c’est l’hôte de la planète qui permet le contrôle automatique des émotions. Sur la Terre, deux êtres ont réussi les premiers et assez récemment à atteindre un niveau évolutif leur permettant une gestion saine de leur nature émotionnelle et sensible. Le premier, surnommé le Bouddha, a réduit son corps émotionnel à sa plus simple expression par le recours au mental et à l’aspect Sagesse de l’énergie cosmique d’Amour-Sagesse.

Le second, le Christ, a étendu son véhicule émotionnel à l’échelle de l’humanité et ce véhicule fonctionne maintenant en étroite relation avec la résonance émotionnelle la plus basse de Gaïa. Pour cela, il a utilisé l’aspect Amour de la même énergie cosmique.

 

EXTRAIT de « La Terre vue d’ailleurs » par http://www.louisecourteau.com/

Publié dans:GUERISON |on 28 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

La Planification de notre passage aux dimensions supérieures

 

images (9)La Terre est en passe de traverser un nuage spécial d’énergie cosmique. Celui-ci est porteur d’un type d’énergie favorable au nettoyage des émotions et pensées humaines. Les hommes le savent inconsciemment et donc, le produit de leurs pensées, les dragons, le savent aussi. Ils savent que leur temps est compté et planifient depuis longue date un moyen de survivre malgré tout en empêchant l’humanité de tirer bénéfice du passage.

Pour les entités dénuées de conscience, la fin, en l’occurrence ici leur existence même, justifie les moyens. En d’autres termes, tous les moyens sont bons pour maintenir l’humanité à un bas niveau de conscience et de vibrations : le crime, le viol, la guerre, le mensonge, la manipulation, la corruption, le chantage, la menace… Pourquoi s’étonner de voir un homme moyen plutôt enclin à la paix faire aussi souvent la guerre ? Il se laisse tout simplement manipuler par la stimulation de sa partie d’ombre. Combien d’hommes sont encore capables de rester droits, purs et incorruptibles quand on menace de les tuer, de tuer un des membres de leur famille, de détruire leur réputation, de leur faire perdre leur emploi, de brûler leur maison, de la faire saisir par huissier, de révéler leurs travers secrets ou de telle autre action génératrice de peur ? À vrai dire, bien peu.

D’où la grande réussite du plan reptilien.

Moins les Reptiliens et leur plan seront connus des hommes et plus grande sera leur garantie de succès. La grande question pour tout visiteur qui se respecte est maintenant de savoir si une proportion suffisante d’êtres humains va devenir consciente du Plan pour lui faire échec. L’industrie humaine du film pourrait faire un bon scénario avec ce sujet, n’est-ce pas ? On a tellement bien appris aux hommes à vivre dans l’imaginaire que la réalité qui dépasse cet imaginaire leur fait peur ou leur paraît stupide ou inconcevable. Les hommes rêvent tellement le monde au lieu de le vivre dans sa réalité tangible comme subtile, qu’ils en font un cauchemar dans lequel ils restent enfermés.

Les hommes sont encore loin de pouvoir comprendre que le monde qu’ils appellent onirique est plus proche du réel, de la vraie nature de l’univers, de la vie et de la conscience, que tout ce qu’ils pourront trouver et expérimenter sur le seul plan de la forme et de la matière dense. Ils vivent en permanence dans l’illusion qui consiste à inverser réel et irréel, dans le mirage qui consiste à prendre ses désirs pour la réalité, dans l’artifice qui fait prendre la surface pour le volume… Et en plus, rendez-vous compte, ils ne savent pas percevoir la réalité en plus de trois dimensions ! Et pour eux, le temps est linéaire : du passé au futur en passant par un présent qui fuit sans cesse et qu’ils ne peuvent saisir.

L’humanité est à peine sortie de la préhistoire, selon la terminologie humaine qu’elle veut déjà mettre le bazar sur d’autres planètes ! Enfin bon ! Si les hommes ne se laissaient pas influencer par les lézards, c’est-à-dire en définitive par leurs basses émotions, il en serait certainement autrement. Ne leur jetons pas la pierre, mais voyons simplement si on ne peut pas leur donner un petit coup de pouce sous la forme d’une idée nouvelle germant dans leur cerveau encore infantile. Précisons ici que les hommes croient encore (ils sont d’ailleurs bourrés de croyances de toutes sortes) que les idées nouvelles qu’ils ont, ce sont eux qui les ont inventées ! Quelle naïve prétention !

 

EXTRAIT de « La Terre vue d’ailleurs » par http://www.louisecourteau.com/

Publié dans:2015 - PREDICTIONS, REPTILIENS, TERRE |on 25 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Le channeling pour Rosanna Narducci

 

SP : Comment se caractérise votre processus de channeling ? Recevez-vous par images, concepts, énergie, sons… ?

livre-ascension-essaiRN : Ma particularité est d’avoir été contactée par ma famille des étoiles dès l’âge de trois ans.

Dans ma chambre de petite fille, une femme et quatre hommes m’ont visitée et m’ont encodée par un rayon de lumière dans le bras gauche. J’ai alors commencé à parler à des êtres de Vénus et de Mars. Bien qu’à trois ans je n’avais jamais entendu prononcer ces noms, je les connaissais pourtant. Je voyais et je décrivais le sol vénusien et martien.

Ensuite, à l’âge de seize ans, neuf mois après le décès de mon père, j’étais à bord d’une voiture avec ma mère, sur une autoroute d’Allemagne, et du cristal s’est matérialisé dans la 3e  dimension, il était visible à l’œil physique. J’ai alors reçu des encodages. J’ai commencé à entendre que l’on me parlait, et les enseignements de Christ’al Chaya sont venus graduellement. Il faut savoir que certaines races extra-terrestres peuvent vous envoyer un rayon ou, télépathiquement, une énergie que l’on peut mettre des années à décoder. Quelques secondes de transmission énergétique d’un maître des étoiles pourraient composer un livre. A vingt ans, mes études ne me convenaient pas et je me demandais quelle était ma place sur Terre. J’ai alors rencontré quelqu’un qui travaillait sur les états modifiés de conscience et j’ai suivi ses enseignements.

J’ai revécu des vies passées et rencontré mes guides. Puis Christ’al Chaya s’est nommé pour la première fois et depuis je chemine avec lui. Ma modalité est d’entendre et de voir, car on me transmet parfois des images.

SP : Transmettez-vous ensuite avec vos propres mots ?

RN : Non, je reçois des vibrations qui vont former des mots ; ce sont les mots de Christ’al Chaya.

SP : Quelle place occupe le channeling dans votre vie ?

RN : Christ’al Chaya est avec moi, dans mon aura. Je suis en permanence en guidance… Il me guide pour tout, même dans ma vie amoureuse.

Le channeling occupe donc pleinement ma vie.

Ce n’est cependant pas une guidance qui me conduit à faire ce qu’il me dit de faire, c’est une guidance dans le sens où si je dois intégrer certaines choses, il va me les faire vivre, sous forme d’initiations parfois, mais tout en me protégeant.

Le but, comme pour tout un chacun, est d’atteindre notre maîtrise afin d’être toujours plus conscient de qui l’on est réellement et d’être responsable de ce que l’on crée.

SP : Considérez-vous le channeling comme votre mission de vie ?

RN : C’est totalement ma mission de vie. Les différents maîtres qui participent aux « Conclaves » sont avec moi depuis longtemps. J’ai un contrat avec eux de plus en plus manifeste dans ma vie, à travers les enseignements, tous reçus en channeling, et que je diffuse ensuite. Je vais là où les maîtres me disent d’aller et je leur fais complètement confiance. Je ne me préoccupe pas du « comment », car il s’organise tout seul.

SP : Pensez-vous que dans le futur nous sommes tous appelés à devenir channels ?

RN : Chaque être humain a de plus en plus la capacité d’entendre des êtres appartenant à des dimensions et des fréquences plus évoluées. Mais toute l’humanité n’aura pas forcément une mission, un mandat pour retransmettre des enseignements qui viennent d’ailleurs. Être au service du bien commun ne consiste pas forcément à être channel ou thérapeute. C’est devenir réellement conscient de ce que l’on fait, de sa contribution à l’évolution de la planète. Par la suite, il y aura probablement de nouveaux métiers en lien avec de nouveaux mandats.

Beaucoup de personnes seront pleinement connectées avec leur présence divine « Je Suis ».

SP : Que souhaiteriez-vous partager avec nos lecteurs ?

RN : Je les invite à mesurer la grâce qui leur est donnée d’être incarnés à cette époque et à ne pas attendre que les changements annoncés adviennent par les maîtres. Chacun doit participer en prenant sa place de travailleur de lumière, en faisant des choix, en s’impliquant totalement avec les maîtres dans ce travail de transmutation de la planète et de l’humanité. Cette implication demande une verticalité, un alignement de corps, de coeur et d’esprit. Il commence par le décret « Je veux être maître de moi-même et donner plein pouvoir à la Présence Je Suis ».

En conclusion

Rosanna Narducci canalise Maître Christ’al Chaya « naturellement », comme on raconte une histoire. Par un saut quantique salutaire, on se trouve plongé dans une vaste cosmogonie archétypale, reconnecté à nos origines galactiques et christiques, immergé dans la vie cristalline de nos cellules et soudain attentif aux messages de notre ADN…

téléchargement (3)Participer à une canalisation de Christ’al Chaya, c’est expérimenter un alignement sur sa mission d’âme et recontacter sa fraternité galactique. Sommes-nous disposés à l’accueillir ?

Entretien Par Dominique de Sacrée Planète

Publié dans:CHANNELING |on 25 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Brujeria et Curanderismo : Un aperçu de guérison

 

 

mains-guerisonPour commencer, examinons un peu le curanderismo. C’est un système de guérison magique, bénédiction et purification, largement basé sur des prières et rituels catholiques, fortement imprégné de magie et religion populaires, et d’un peu d’herboristerie dans certains cas. Un praticien homme est un curandero, alors qu’une femme praticienne est une curandera. Beaucoup de rituels au sein de cette tradition se rapportent à la détection et l’annulation de la sorcellerie maléfique (nommée brujeria par les curanderos, ce qui est un peu déroutant… développé plus loin). A Mexico, où est basée cette pratique (bien qu’il y ait un nombre toujours croissant de praticiens dans d’autres lieux d’Amérique centrale et du nord), une personne peut faire appel à un curandero si un membre de sa famille semble affecté d’une maladie hors du commun, ou si leur maison semble être hantée, ou s’ils ont la sensation qu’une série de malchance s’attache à eux. Une des meilleures ressources sur le curanderismo en ligne est le site de Dona Concha : Curious Curandera1. Dans une des pages d’introduction à un de ses excellents cours, elle résume la pratique : 

Le curanderismo n’est pas seulement une forme de guérison populaire, il intègre aussi la pratique de la magie blanche, le rituel, la purification, le travail énergétique, le contact avec les esprits, la divination et un grand nombre de prières, pour n’en citer que quelques-unes. Tandis que certains praticiens préfèrent ne s’engager que dans un domaine, d’autres travaillent dans tous les domaines. Le curanderismo est une pratique très spirituelle avec une forte croyance religieuse. Les praticiens utilisent divers objets dont des herbes, des épices, des oeufs, des citrons, des citrons verts, de l’eau bénite, des saints, des crucifix, des prières, des bougies, de l’encens, des huiles et des outils de divination. La plupart intègrent une assistance des esprits. Tous les praticiens ne travaillent pas de la même façon. Par exemple, une personne pourra réaliser une purification spirituelle avec un oeuf cru non brisé alors qu’une autre pourra utiliser une poignée d’herbes comme outil de purification.

  Bien qu’une curandera puisse réaliser des rituels pour aider à se débarrasser de la malchance ou puisse contacter des esprits spécifiques (habituellement angéliques ou «saints»), elles ont tendance à fuir toute magie «sombre».  

La brujeria, en revanche, signifie littéralement «sorcellerie» et est souvent perçue sous un jour négatif. Ce système, cependant, n’est pas totalement différent du hodoo, centré sur le concret, les types de magie les plus rustiques : amour, argent, sexualité, etc. Ce qui donne à la brujeria sa mauvaise réputation est son association à la «magia negra» ou «magie noire». Alors que le curanderismo et la brujeria peuvent tous deux travailler avec la «magia blanca» («magie blanche») pour apporter les remèdes, la guérison et la chance, seule la brujeria travaille avec des choses comme la convocation des esprits et la nécromancie pour parvenir à ses fins. Brujo Negro, qui tient un site fantastique2 sur la brujeria (et dont le nom signifie «sorcière noire»), décrit la magia negra comme une extension de la magie de grimoire importée par les Espagnols au cours du XVIème siècle. Il précise également que les peuples indigènes de Mexico (les nahua, les xolotl, etc.) n’avaient pas particulièrement de concepts de «bien» et de «mal», et donc les concepts d’une branche de magie entièrement au service du mal leur auraient été étrangers. Au lieu de cela, la figure du «médecin guérisseur» (désigné comme «chaman» du point de vue anthropologique dans de nombreux cercles) utiliserait sa connaissance des matières et forces naturelles (plantes, racines, pierres, et parties animales) pour créer des remèdes particuliers pour les membres de la communauté frappés d’étranges maladies. Les Espagnols n’ont pas toujours compris ce que faisaient les indigènes et les regardaient, ainsi que leurs pratiques, avec méfiance.  

 L’utilisation de magie de grimoire, de talismans, d’invocations d’esprits et d’autres sortilèges qui ne se basaient pas explicitement sur les paradigmes chrétiens pour accomplir leurs objectifs a mené à l’opposition du brujos au curanderos. Ce n’est pas plus différent que la supposée guerre entre les benandanti et les sorcières d’Italie, que Carlo Ginzburg a incroyablement bien décrit dans son livre Les Batailles nocturnes. En réalité les deux groupes travaillaient tous deux, en général, pour le bien de leurs communautés, bien que le brujos puisse  occasionnellement avoir recours à une magie plus agressive pour réaliser son travail et mettait probablement un peu plus de piquant dans l’aspect spirituel de sa pratique. Un autre groupe de praticiens de la magie (qui pourrait être l’équivalent des sorcières des contes de fées, ou sorciers maléfiques de tradition populaire) pourrait bien s’être engagé exclusivement dans les pratiques de malédictions et la magie maléfique, dans quel cas un brujo ou un curandero pourrait être appelé à combattre le sorcier maléfique, démontrant encore une fois que la frontière entre les deux camps est au mieux floue. 

La présence historique de la magie populaire au sein des communautés hispaniques remonte à plusieurs siècles, et bien qu’elle ait des points communs avec l’expérience coloniale le long de l’Atlantique, elle ressemble également fortement à l’expérience africaine en Amérique. Les contacts entre les indigènes et les nouveaux arrivants étaient relativement nombreux, et l’échange culturel était fluide, si on ne lui donnait pas officiellement libre cours. 

Les cas de sorcellerie du Nouveau Mexique révèlent une variété d’aspects de la vie coloniale au Nouveau Mexique qui n’existaient pas dans d’autres régions colonisées de l’Amérique du Nord. Par exemple ils montraient la proximité physique dans laquelle les indiens et les européens vivaient ainsi que les croyances de plus en plus

entremêlées qu’ils partageaient, sur le pouvoir, sur la magie, sur la guérison et sur les sorcières. Ces caractéristiques de la société du Nouveau Mexique étaient particulièrement prononcées après le retour espagnol à la colonie en 1706. La sorcellerie faisait tellement partie du Nouveau Mexique au XVIIIème siècle que Ramon A. Gutierrez a suggéré que c’était un des trois principaux problèmes qui touchaient la vie là-bas… Rien de comparable n’existe dans les annales conservées de l’Amérique du Nord britannique ou française, du moins en ce qui concerne les peuples indigènes. 

Cela ne veut pas dire que les relations étaient nécessairement heureuses entre les indigènes et les conquérants espagnols, mais le niveau d’intégration entre les croyances du vieux monde et du nouveau monde semblait bilatéral, avec des peuples comme les Xolot  s’adaptant au panthéon de saints catholiques et aux rituels de l’église, tandis que les Espagnols ont recherché des guérisseurs de la communauté pour leurs dons éthérés. Des procès pour sorcellerie pouvaient et ont en effet éclaté, mais peu ont eu la vigueur de ceux de la Nouvelle Angleterre (ou même de la vieille Angleterre). L’apparence de catholicisme a recouvert une variété de pratiques magiques et les a placées dans un contexte religieux «approprié», bien qu’en pratique les guérisons étaient toujours réalisées par l’intermédiaire de plantes, esprits ou autres outils magiques. 

L’essentiel des pratiques des brujos et curanderas ressemble vraiment à une autre pratique fortement ancrée dans le catholicisme, celle de la stregheria (ou plus précisément, la tradition cousine de la streghoneria), qui vient d’Italie. Examinons quelques pratiques phares communes à une ou deux de ces traditions, pour que vous les reconnaissiez quand vous les croiserez. Dans les deux, vous pourrez trouver :

• Les pratiques divinatoires : parfois par des cartes, mais tout aussi souvent par des objets très spécifiques comme des oeufs cassés dans un verre d’eau ou les cendres d’un cigare.

• La magie des saints : faire appel au pouvoir d’intercession des saints pour accomplir des tâches spécifiques. 

Cela s’accompagne souvent de rituels comme l’allumage d’une bougie et une prière.

• Les statues et les charmes : accompagnant la plupart du temps la magie des saints, bien que d’autres types de charmes, comme le milagros (de petits charmes d’étain, d’argent ou d’or en forme de coeur, de partie du corps, d’animaux etc. servant d’offrandes religieuses) soient aussi utilisés fréquemment. 

• La purification rituelle : en particulier l’usage d’eau bénite ou d’éléments naturels comme des oeufs, des citrons verts, des citrons, etc. Elle peut être réalisée sur  une personne ou sur un lieu particulier. 

• Les prières liturgiques : elles sont utilisées en dehors de la liturgie orthodoxe, et sont souvent répétées plusieurs fois pour atteindre leur but dans un cadre magique.  

• Les neuvaines : on les trouve facilement dans les endroits où vivent de nombreuses populations hispaniques, et sont souvent faites d’une bougie encastrée dans du verre recouvert de l’image d’un saint, d’un ange, ou d’un autre être saint. 

images (2)Dans les pratiques individuelles, la magie peut s’appuyer sur une ou plusieurs de ces catégories. Certains saints populaires sont profondément vénérés par un groupe et non l’autre, ou parfois révérés par les deux groupes de manières différentes. Un bon exemple de cette relation différente-mais-identique est Santa Muerte («Sainte Mort»), un esprit puissant à la fois aimé et craint dans Mexico. Elle mériterait un article entier, donc je me contenterai de la mentionner. Comme dit précédemment la brujeria ressemble fortement au hoodoo, donc on y

trouve beaucoup de racines, d’os, de clous rouillés, alors que les préparations à base de plantes pour la guérison et la purification sont plus utilisées dans le curandersimo. 

Retrouvez les articles et podcats de Cory sur son site New World Witchery http://newworldwitchery.com/ 

1 – http://curiouscurandera.com

2 – http://www.brujonegrobrujeria.com

 

Publié dans:GUERISON |on 22 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

CE DONT VOUS ETES REELLEMENT CONSCIENT DEVIENT REEL POUR VOUS

 

amour-puissance-divinChacun de vous sont dues à votre sincérité et à votre immense gratitude. C’est le plus sûr sentier vers les Hauteurs de la Réalisation et la méthode la plus facile pour l’Accomplissement de toutes bonnes choses. La Gratitude envers la Vie pour tout ce dont la Vie vous inonde est la Porte largement Ouverte vers toutes les Bénédictions de l’Univers.  

« C’est parce que les humains ont oublié de remercier la Vie pour toutes les Bénédictions reçues sur Terre que la Porte s’est refermée devant la Paix et qu’ils se sont retrouvés liés dans leurs propres chaînes de l’égoïsme. La masse des humains cherche l’acquisition et la possession de choses, ce qui est une inversion de la Loi de la Vie. La Vie dit toujours à l’individu: «Répands et laisse-Moi déverser par toi une Perfection toujours de plus en plus Grande». « La Loi de la Vie est de donner, car ce n’est qu’en donnant de soi-même que l’expansion est possible. Donner l’Amour Intense de votre propre Puissante Présence JE SUIS à toute l’humanité est la plus Puissante Activité que vous puissiez employer pour attirer l’humain dans le Divin. Dans cet Amour Divin, toute bonne chose est contenue.  

Des milliers de platitudes ont été écrites à propos de l’Amour Divin, mais ce n’est que lorsque l’individu comprend que l’Amour Divin est autre chose et plus qu’un principe abstrait qu’il voit qu’il peut engendrer l’Amour Divin à volonté et Le diriger consciemment pour accomplir tout ce qu’il décrète. Les Maîtres Ascensionnés voient que l’Amour divin est une ‘Présence’, une ‘Intelligence’, un ‘Principe’, une ‘Lumière’, un ‘Pouvoir’, une ‘Activité’ et une ‘Substance’. C’est en cela que consiste le Secret de Leur

Suprême Autorité et de Leur Pouvoir car rien ne peut s’opposer à l’Approche de l’Amour Divin, nulle part dans l’Univers. Lorsque l’Étudiant comprend comment il peut attirer, par son Décret, la ‘Flamme de l’Amour Divin’ de sa propre Puissante Présence JE SUIS, il sait que, dans un laps de temps très court, par son emploi de cette Flamme, il sera élevé dans l’État Ascensionné. Seul assez d’Amour peut accomplir cela pour n’importe qui, mais la Flamme de l’Amour doit, d’abord, être projetée, avant de pouvoir libérer les Bénédictions de Son coeur en faveur de celui qui fait l’Appel. L’Amour Divin étant Éternel est l’Inépuisable, l’Invincible, l’Inconquérable ‘Présence’ du JE SUIS et, par conséquent, le Maître de tout. 

«Toutes les joies et tous les plaisirs du monde extérieur ne sont que poussières comparés aux Merveilles Illimitées et toujours Croissantes de la Création dans l’Espace Cosmique, que les Maîtres Ascensionnés peuvent observer et dont Ils jouissent consciemment et à volonté. Une des Bénédictions les plus Grandes de l’État Ascensionné est l’absence totale de toute critique ou de condamnation des faiblesses ou des erreurs humaines. Si l’Étudiant de la Lumière veut bien s’entraîner à oublier tout ce qui est inutile ou, dans une quelconque mesure, indésirable il fera de rapides progrès, mais il faut ajouter que cela est indispensable s’il veut se libérer des limitations  humaines. Traîner derrière soi des souvenirs désagréables est un des nombreux moyens par lesquels l’Étudiant recrée pour lui, toujours de nouveau, les mêmes expériences de misère dont il cherche par ailleurs à se libérer. « La Lumière n’accepte aucune dysharmonie en Soi. Lorsque l’Étudiant entre dans la Lumière, il devient toute la Lumière et donc toute Perfection. 

POUR DEBARRASSER LE CORPS ET LES AFFAIRES DE L’INHARMONIE, LA PERSONNE SOIT ABANDONNER TOUTE IDEE, TOUT SENTIMENT ET TOUTE PAROLE CONCERNANT L’IMPERFECTION.

« Une Activité qui apportera toujours une Liberté Complète à l’Étudiant consiste à répandre un Pardon Inconditionnel et Éternel sur tous et toutes, et sur tout. Cela produit ce que rien d’autre ne peut produire pour libérer le monde, tout le monde, aussi bien que la personne qui émet ces sentiments. « Lorsque le Pardon est sincère, la personne verra son monde mis en Ordre comme par Magie, et se remplir de toutes bonnes choses, mais il faut se souvenir qu’une discorde n’est pas pardonnée tant qu’elle n’est pas oubliée, car vous ne pouvez-vous en défaire ou vous en détacher que si vous n’en êtes plus conscient. Tant que vous vous souvenez d’une injustice ou d’un sentiment troublant, vous n’avez pardonné ni à la personne, ni aux circonstances. Lorsque le Pardon est complet, le sentiment, ou le corps émotionnel, est serein, bon, heureux, à l’aise, et comme une Montagne de Lumière. Cet état est si puissant que l’on s’y sent comme dans une forteresse inexpugnable. Même au milieu d’un monde qui s’écroule, on reste inaffecté, n’éprouvant que la Perfection de la Lumière. « Souvenez-vous: 

CE DONT VOUS ETES REELLEMENT CONSCIENT DEVIENT REEL POUR VOUS. !

Votre Vie ne peut contenir que ce qui est accumulation de conscience, présente ou passée. Ce dont vous êtes conscient en pensée ou par le sentiment s’imprime sur la Substance Universelle en et autour de vous et s’agglutine avec ce qui lui est semblable – toujours. C’est une Puissante Loi Cosmique à Laquelle il n’y a pas d’exception et à Laquelle on ne peut échapper » « En vérité, c’est une très Grande Joie d’être avec ceux que l’on aime, et cette nuit, ma Joie est réellement grande. Le temps approche rapidement où vous comprendrez que tous les liens de parenté et les relations ne sont qu’une création du monde physique. Dans l’État Ascensionné, tous sont vraiment Frères et Soeurs, car Fils et Filles du Très Haut Dieu Vivant. Dans cette phase de la Vie, la Vraie Signification de l’Amitié est comprise et vécue, et cette Compréhension constitue le plus Haut Lien de l’Univers. 

Maintenant, Je dois vous quitter jusqu’à demain soir vingt heures, car J’ai à faire. Demeurez fermement dans le Puissant Rayonnement de la Lumière Cosmique, la Puissante Présence AY AM de l’Univers, afin que votre Chemin puisse être Illuminé par Sa Merveilleuse Radiation. 

EXTRAIT DE La Présence Magique » Saint Germain

Publié dans:ASCENSION, LUMIERE |on 22 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Un «aller-retour» au coeur de la Lumière

 

NDE, l’histoire de Mellen-Thomas Benedict

 

images (3)En 1982, je mourais en phase terminale d’un cancer. Les conditions dans lesquelles j’étais, étaient intolérables, et toutes sortes de chimiothérapies aggravaient mon état végétatif. Les médecins m’avaient donné huit mois à vivre. 

Dans les années 1970, je travaillais dans l’information et les crises que traversait la planète m’abattaient (nucléaire, écologie, …). Parce que je n’avais aucune recherche spirituelle, j’ai cru que la nature avait fait une erreur et que nous étions le cancer de cette planète. Je ne voyais aucune issue à tous ces problèmes que nous avions créés. Pour moi, chaque humain était une souche cancérigène. C’est ce qui m’a tué. Prenez garde à votre façon de considérer votre monde. Cela peut se retourner contre vous et particulièrement si cela est négatif. Mon regard sur le monde était très noir. Ce regard m’a conduit tout droit à la mort. J’ai tenté toutes les méthodes de guérison, mais rien n’a marché. 

Alors, j’en concluais que ceci était une affaire entre Dieu et moi. Avant cela, je n’avais jamais eu à affronter Dieu. Aucune spiritualité ne m’intéressait, mais malgré tout je commençais à m’informer sur cet univers et je m’orientais vers d’autres médecines. Je lisais tout ce que je pouvais à ce sujet. Je lisais tout sur les religions et les philosophies. Tout cela était fort intéressant et me donnait l’espoir qu’il y avait peut-être quelque chose de l’autre côté. J’entrais en soins intensifs. Je me souviens me réveiller chez moi à 4 heures trente du matin, et je savais alors ce qu’il en était. C’était le jour où j’allais mourir. J’ai appelé quelques amis afin de leur dire au revoir. J’ai réveillé l’infirmière afin de lui dire que c’était la fin. J’avais passé un accord avec elle et je lui avais demandé de ne pas me laisser seule pendant les six heures qui suivraient ma mort car j’avais lu que parfois, des choses étranges se déroulaient pendant ce laps de temps.

 Je me souviens alors d’un début de NDE (Near Death Experience). Soudain, je pris conscience que je me tenais debout et que mon corps était allongé sur le lit. Autour de moi, c’était sombre. Être en dehors de mon corps était une sensation bien vivante. J’étais si vivante que je pouvais voir toutes les pièces qui m’entouraient. Je pouvais voir le toit de la maison, autour de la maison et sous la maison. Il y avait une brillante lumière. Je me suis tournée vers elle. La lumière ressemblait vraiment à tout ce que d’autres personnes avaient décrit à propos des NDE. C’était si magnifique, si tangible qu’il était possible de la ressentir. Elle était envoûtante et attirante comme si vous vouliez vous blottir dans les bras de votre père idéal ou de votre mère idéale. Alors, que je me dirigeais vers la Lumière, intuitivement, je savais que si je continuais à avancer vers elle, je mourrais. Alors que je m’avançais vers elle, je lui demandais : « S’il te plait, attend ! Je veux m’imprégner de ceci et j’aimerais parler avec toi avant de partir.. » Puis, quelque chose se produisit car à ce moment précis, vous avez le contrôle de la vie après la mort. Ma demande a été honorée et j’ai eu une conversation avec la Lumière. La Lumière prenait plusieurs visages comme celui de Jésus, Bouddha, Krishna, mandalas, …

 

J’ai demandé à la Lumière : « que se passe-t-il ? S’il te plait Lumière éclaire-moi sur tout cela. Je veux vraiment connaître la vérité de ce qui Est ». La communication était télépathique. La Lumière a répondu. Pendant cette expérience, l’information qui m’était transmise était celle-ci : « la Lumière se manifeste en fonction de nos croyances et de nos attentes. Si tu étais bouddhiste, catholique ou fondamentaliste, tu expérimenterais ce en quoi tu as toujours cru. 

Alors que la Lumière se présentait à moi, je réalisais que ce que je voyais vraiment était la matrice de notre Soi Supérieur. Je n’appartenais à aucune religion en particulier. C’est donc ce qui m’était renvoyé pendant cette NDE. Alors que je demandais à la Lumière de m’en révéler davantage. Je comprenais ce que signifiait la matrice du Soi Supérieur. Il existe une « grille, un réseau » autour de la Planète où tous les Moi Supérieurs sont connectés. C’est comme une super compagnie, un autre niveau subtil qui nous entoure, on peut l’appeler : un niveau de l’esprit. Après quelques minutes, je demandais encore des explications. Je voulais vraiment savoir ce qu’était l’Univers. Mais au fond de moi j’étais prête à mourir. Puis la Lumière s’est transformée en la plus belle chose qui soit : un mandala fait d’âmes humaines. J’ai vu ce magnifique Mandala, et j’ai vu, Ô combien merveilleux nous sommes tous dans notre essence, au coeur de nos atomes. Nous sommes la plus belle des créations. L’âme humaine, la matrice humaine que nous formons tous est absolument fantastique, élégante, exotique, Tout. Je peux difficilement exprimer à quel point cela a changé mon regard sur les Êtres Humains. Je m’exclamais : « O mon Dieu que les Êtres Humains sont beaux ». 

Qu’importe où vous en êtes, qu’importe la forme qui est la vôtre, vous êtes une des plus belles créations.

Les révélations qui venaient de la Lumière se déversaient encore et encore. Alors j’ai demandé à la Lumière : « Cela signifie-t-il que l’Humanité va être sauvée ? » Puis, tel le souffle d’une trompette accompagné de lumières qui tourbillonnent, la Grande Lumière a dit : « Souviens-toi de cela et n’oublie jamais : Vous vous sauvez vous-mêmes, vous vous rachetez vous-mêmes et vous vous guérissez vous-mêmes comme vous l’avez toujours fait. Et comme vous le ferez toujours. Vous avez été créés avec le pouvoir de le faire avant même la création du monde ». A ce moment-là, j’ouvrais davantage ma conscience. Je comprenais que nous avons DEJA ETE SAUVES et que nous nous sommes sauvés parce que nous avons été conçus ainsi comme l’est le reste de l’Univers Divin. Voilà ce que signifie la deuxième naissance. Du fond de mon coeur je remerciais la Lumière. Je déclarais : « O cher Dieu, Cher Grand Soi, J’aime ma vie ! » 

La Lumière semblait m’absorber encore plus profondément. La Lumière de L’Amour est indescriptible. J’entrais dans un autre royaume encore plus profond et je comprenais encore davantage. Je voyais un immense Courant de Lumière, large, et débordant, profond au coeur même de la Vie. Je demandais ce que cela était. « C’est la rivière de la Vie. Bois de cette eau sacrée autant que tu le souhaites » 

Alors je l’ai fait. Boire la Vie elle-même était une extase. Alors la Lumière a dit : « Tu as un désir ».

La Lumière savait tout de moi, le passé, le présent et le futur. « Oui », j’ai murmuré. J’ai demandé à voir le reste de l’Univers, au-delà de notre Système Solaire, au-delà de l’illusion des hommes. La Lumière m’a dit que je pouvais aller dans le Courant de la Vie. Ce que j’ai fait. J’ai été transportée par la Lumière jusqu’au bout du tunnel. J’ai senti et j’ai entendu une série d’explosions soniques. Une impressionnante accélération.  

Soudain, portée par le Courant, je m’éloignais de la Planète. J’ai vu la terre disparaître. Le système solaire, dans toute sa splendeur, défiler à toute vitesse et disparaître. Aussi vite que la vitesse de la Lumière, je volais vers le centre de la Galaxie et j’absorbais au fur et à mesure, toute la connaissance. J’apprenais que cette Galaxie et tous les Univers bouillonnent d’une variété considérable de vies. J’ai vu de nombreux mondes. La bonne nouvelle est que nous ne sommes pas seuls. Alors que j’avançais sur ce Courant de Conscience au travers du centre de la Galaxie, le courant se fracturait en d’extraordinaires ondes d’énergies. Je contournais, le fantastique amas de Galaxies, chargé de toute sa Sagesse.

J’ai cru que j’allais quelque part, mais je réalisais alors, que le Courant s’élargissait, que ma propre conscience s’élargissait pour absorber tout de l’Univers. Toutes les créations défilaient à mes côtés.

C’était merveilleux au-delà des mots. J’étais vraiment un Super Enfant ; un bébé dans un Monde Enchanté.  

Puis, à ce moment-là, je ne bougeais plus, immobilisée dans un profond silence. Je pouvais voir et percevoir POUR TOUJOURS au-delà de l’infini. J’étais dans le Vide. J’étais en phase de pré-création, avant le Big-bang. J’avais franchi le début des temps, j’étais allée au-delà de la première vibration, au-delà du premier mot. J’étais dans l’oeil de la Création. J’avais l’impression de toucher le Visage de Dieu. Cela n’avait rien à voir avec une sensation religieuse. Simplement, j’étais Ph 2Un avec la Vie et la Conscience Absolue. Quand je dis que je pouvais voir et percevoir pour Toujours, cela signifie tout de la Création et sa propre création. Il n’y avait pas de début ni de fin. Les scientifiques pensent que le Big-bang est un événement isolé qui a crée l’Univers. Au cours de ma NDE, j’ai vu que le Big-bang est seulement l’un des infinis Big-Bangs qui ont créé d’innombrables Univers et de façon simultanée. Les seules images qui se rapprochent de tout cela sont celles crées par les ordinateurs en appliquant des   équations géométriques fractales. Les anciens savaient cela. Ils disaient que Dieu créait des Univers en expirant et en créait d’autres en inspirant. 

Ils appelaient ces moments les Yugas. Tout cela n’était que pure conscience. Je voyais tous les Big-Bangs ou Yugas se créer et se créer encore. Je pénétrais au coeur d’eux et je réalisais que chaque particule de création a le pouvoir de créer. Difficile de l’expliquer. Il m’a fallu plus d’un an pour assimiler tout ce que contenait le Vide. Le Vide est Tout sauf rien et il est plus que tout. Le Vide est le

zéro absolu, le chaos d’où tout est possible. C’est la Conscience Absolue, bien plus que toutes les intelligences Universelles. Le Vide est l’espace entre les atomes et ses composants. La science d’aujourd’hui l’appelle : le point zéro. Toutes les fois où ils tentent de le mesurer, les indicateurs sortent des mesures (vers l’infini). Il y a bien plus d’espaces zéro dans nos corps et dans l’Univers que tout autre chose. Ce que les mystiques appellent le Vide n’est pas un vide. Il est plein d’énergies, toutes sortes d’énergies qui ont créé tout ce que nous sommes. Tout depuis le Big-bang est vibration, du premier Mot, qui est la première vibration.  

Le « Je suis » de la bible renvoie à cette question : Qu’est-ce que « Je suis » ? La création est Dieu qui s’explore lui-même et ce de toutes les façons possibles. C’est une exploration sans fin au travers de nous-mêmes. Pendant ma NDE, je commençais à comprendre que tout ce qui est, est Le Soi, Votre Soi, Mon Moi. Voilà pourquoi Dieu sait quand une feuille tombe. Cela est possible car où que vous soyez, vous êtes au centre de l’Univers. Où qu’un atome soit, il est le centre de l’Univers. Car Dieu est le Vide. Après avoir fait l’expérience du Vide, je voulais retourner au principe de la création. Puis, tout à coup, je suis retournée au Big-bang et j’entendais plusieurs explosions arrondies. Je me suis retrouvée sur le Courant de retour vers toute la Création. Quelle chevauchée ! Je traversais l’amas de Galaxies avec encore plus de clarté. Je franchissais le centre de notre Galaxie qui est un trou noir. Les trous noirs sont des grands processeurs de recyclage de l’Univers. Savez-vous ce qu’il y a de l’autre côté d’un trou noir ? La Lumière. Nous sommes, notre Galaxie qui provient d’un autre Univers. Dans sa configuration globale, la Galaxie ressemble à une fantastique cité de Lumières. Toutes les énergies de ce coté du Big-bang sont Lumière. Tous les atomes, toutes les étoiles, toutes les planètes, la conscience elle-même est faite de Lumière ! La Lumière est vivante, tout est fait de Lumière même les pierres. Donc tout est vivant. Tout est conçu avec la Lumière Divine et tout est très intelligent. Alors que je poursuivais mon voyage, je vis une énorme Lumière s’approcher. Je savais que c’était la Lumière Initiale, La Lumière de la Matrice du Soi Supérieur de notre Système Solaire. Puis tout le Système Solaire s’est présenté comme une Lumière dans des explosions de velours. Je pouvais voir toutes les énergies que ce Système Solaire générait, c’est un vrai Festival de Lumière. ! 

Je pouvais entendre la musique des Sphères. Notre système Solaire, comme tous les corps de Lumière Célestes génèrent une matrice de lumière, de sons et de vibrations qui lui sont propres. Sachez que les Humains font un bruit incroyable à chaque instant, tel des enfants qui joueraient dans la cours de récréation de l’Univers. 

images (4)La Lumière m’a bien expliqué que la Mort n’existait pas et que nous sommes immortels. Nous sommes vivants depuis toujours ; Nous faisons partie d’un système qui se recycle lui-même sans cesse. Il ne m’a pas été demandé de revenir, je savais que je le ferais. C’était naturel. J’ignore à l’échelle du temps humain combien de temps je suis restée dans la Lumière. Une fois mes réponses obtenues, je savais que le retour était proche. Chaque humain a une vie différente et des questions propres. Chacun de nous explore la vie d’une façon unique. Et ceci est fondamental. Parce que chacun contribue à la Vision d’ensemble, à la complétude de la Vie. Nous sommes des Dieux explorant le Dieu Moi dans la danse infinie de la Vie. Votre unicité embellit toutes vies.  

Alors que je retournais dans le cycle de la vie, je n’avais pas pensé que je reviendrais dans le même corps et cela ne m’a pas été dit. Je l’ai fait. J’avais complètement confiance. J’ai demandais à me souvenir de tout ce que j’avais vu et de tout ce que j’avais appris. J’ai entendu un « OUI » comme un baiser à mon âme. Alors je suis retournée à la Lumière au cœur du royaume vibratoire. Le processus s’est inversé et plus d’informations m’étaient données. Je suis revenue chez moi et le processus de réincarnation m’était expliqué. J’obtenais des réponses à ces questions : Comment cela marche ?

La terre est un grand processeur d’énergie et la conscience individuelle évolue en dehors de cela mais au sein de chacun. Je me suis imaginé en tant qu’humain pour la première fois et j’étais heureuse. De tout ce que j’avais vu, j’étais heureuse  d’être un atome dans l’Univers. Etre une partie humaine de Dieu, quelle bénédiction ! C’est fantastique. C’est une bénédiction au-delà de ce que l’on peut imaginer. Pour chacun d’entre nous, faire partie de cette expérience humaine, c’est fabuleux et Grandiose. Chacun d’entre nous, qu’importe où nous sommes, malade ou pas, nous sommes une bénédiction pour cette planète. Même là où vous êtes. 

J’expérimentais le processus de réincarnation pensant redevenir un bébé quelque part. Mais un autre enseignement sur l’identité m’était donné et comment évolue la conscience. J’étais si surprise quand j’ai ouvert mes yeux. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai été étonnée de me retrouver dans mon corps, dans ma chambre avec le visage de quelqu’un au-dessus du mien. Un visage qui pleurait. C’était mon infirmière.

Elle m’avait trouvé morte. Mon corps était raide et inflexible. Puis elle est allée dans l’autre pièce. Je me suis réveillée et j’ai vu la Lumière à l’extérieur. Je voulais me lever pour sortir mais je suis tombée du lit. Elle a entendu le bruit, s’est précipitait et m’a trouvée parterre. Une fois que j’allais mieux, j’étais très impressionnée sur ce qui c’était passé pendant ma NDE. Dans un premier temps, j’avais du mal à me souvenir de tout cela. Je me demandais : suis-je en vie ? Ce monde me semblait être un rêve bien plus que ce que j’avais découvert. Au bout de trois jours, je me sentais « normale » à nouveau, mais plus lucide et malgré tout différente de ce que j’avais toujours ressenti. La mémoire de cette NDE est revenue un peu plus tard. Je ne voyais plus rien de négatif dans les êtres humains. Avant cela, je jugeais beaucoup, et je pensais que beaucoup de gens étaient « dérangés ». En fait, je pensais que nous étions tous un peu « dérangés ». 

Trois mois plus tard, j’ai fait des examens. Je me sentais bien. Le médecin m’a dit : « Il n’y a plus rien ! » Je répondais : « ce doit être un miracle ! » Il a répondu : « non, ces choses arrivent et nous les appelons : rémissions spontanées ! » Il n’avait pas l’air étonné. Mais pour moi cela était un miracle et j’étais

impressionnée. Pendant ma NDE, j’ai visité ce que vous appelez l’enfer et j’ai été très surprise. Je n’ai

pas vu Satan ou le diable. Ma descente aux enfers était une descente dans la misère, l’ignorance et la souffrance de nos limitations. 

Cela semblait être une éternité misérable. Mais chaque âme avait une étoile autour qui lui était accessible à chaque instant. Mais personne ne semblait y prêter attention. Ces êtres étaient si fatigués par leurs rancoeurs, leurs traumas et leur misère. Mais après ce qui m’a semblé être une éternité, j’ai appelé la Lumière comme un enfant appelle ses parents quand il se sent en danger. Puis la Lumière est apparu et a formé un tube qui s’est dirigé vers moi, m’isolant de toutes ces peurs et douleurs. Voilà ce qu’est vraiment l’enfer. Nous sommes en train d’apprendre à nous retrouver à nous unir. Les portes de l’enfer sont ouvertes et nous allons pouvoir nous relier afin que nous sortions de cette misère, main dans la main. La Lumière s’est transformé en un Ange immense. Je lui demandais : « Etes–vous l’Ange de la Mort ? » Il m’a précisé qu’il était ma Présence Divine, la Matrice de mon Moi Supérieur. Puis je suis retournée à la Lumière. Bientôt nos scientifiques vont quantifier l’esprit. Les physiciens « fracassent » les atomes pour comprendre de quoi ils sont faits. Ils sont allés jusqu’aux quarks et charms, … Un jour ils atteindront cette petite chose qui fait que tout se tient ensemble et ils devront l’appeler… Dieu ? Nous commençons à peine à comprendre que nous aussi nous créons. 

images (6)Lors de ma NDE, j’ai franchi un point, celui où nous dépassons tout le savoir, comprenant que Nous avons le pouvoir de créer. Et c’est ainsi que Dieu s’expanse au travers de nous. Depuis cette expérience, je rencontre la Lumière dans chacune de mes méditations. Chacun de vous peut le faire. Il n’est pas nécessaire de mourir ou de vivre une NDE. C’est en vous comme un équipement auquel vous êtes déjà connecté. Le corps est le plus magnifique Être de Lumière qui soit. Le corps est un univers d’infinies Lumières. L’esprit ne nous pousse pas à détruire ce corps. Ce n’est pas ce qui se passe. Ne cherchez pas à devenir Dieu, Dieu devient vous. Ici !  

Je demandais, quelle est la meilleure des religions ? Avec beaucoup d’Amour la réponse fut : « Cela m’est égal ». Incroyable. Quand j’ai entendu cela, j’ai immédiatement compris que ce qui était important c’était Nous. Pour Dieu, il n’est pas important que vous soyez protestant, catholique, bouddhiste ou autre, car tout est une facette du tout. Tout est important. Pendant ma NDE, j’ai exploré le coté noir des déchets toxiques, des missiles nucléaires, la déforestation, et le problème démographique, … Je suis revenue en aimant chacun des problèmes. C’est un mandala que nous avons créé pour nous propulser vers un autre niveau de conscience. Nous prenons ainsi conscience que nous sommes tous interconnectés. Chaque bombe nous a poussé à dire : « cela suffit, nous n’en avons plus besoin ». Nous

sommes aujourd’hui dans un monde bien plus sûr que nous ne l’avons jamais été. Et il va devenir de plus en plus sûr. Je suis donc revenue de ma NDE aimant les bombes nucléaires car elle nous ont unis davantage. Ceci est si immense. Et Peter Russel a dit : « ces problèmes sont maintenant du côté de l’âme. Donc nous aurons des réponses de l’âme ».  

Le déboisement de la forêt amazonienne va ralentir, et dans moins de 50 ans, il y aura plus d’arbres que jamais. Engagez-vous là où vous entendez l’appel. Mais ne soyez pas dépressif, tout fait partie d’un plan bien plus vaste. La Terre est en train de se domestiquer. Elle ne sera pas sauvage comme elle l’a été. Mais il y aura de grands espaces sauvages, des réserves où la nature pourra prospérer. La population croissante permettra une bascule des consciences. Cette bascule transformera la politique, l’argent et l’énergie. Depuis je respecte la Vie et la Mort. Dans notre Adn, nous avons ouvert les portes d’un grand secret. Bientôt, il nous sera possible de vivre dans ce corps aussi longtemps que nous le souhaitons. Après plus de 150 ans de vie, nous saurons intuitivement si nous voulons changer de canal.

Vivre pour toujours dans le même corps n’est pas aussi créatif que de se réincarner. Nous allons enfin comprendre la sagesse de Tout cela, et l’apprécier. Nous sommes vivants depuis toujours.

Ce corps dans lequel vous êtes a toujours été en vie ! Il provient d’un courant de vie qui ne cesse jamais, retournant vers le Big-bang et bien au-delà !

 

Traduit par Dominique-Claire Germain de Vivre Sa Légende

 

Publié dans:ADN, LUMIERE, MULTIDIMENSIONNALITE |on 21 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Accueillir son masculin

429900_3251364564532_1279548853_33432017_1772407729_n« Nous vous avons souvent parlé de victoire et nous vous avons dit qu’elle pulsait déjà dans chacune de vos cellules et dans chaque particule de vie. Mais nous observons que certains doutent encore de l’extraordinaire bascule qui prend place actuellement. Depuis des années, nous évoquons le retour du féminin sacré, le retour de la mère Divine. Sachez que la vague d’amour que cela a provoqué dépasse vos entendements Le coeur de l’Humanité s’ouvre à la beauté d’une autre réalité et chaque coeur qui s’ouvre devient un flambeau de lumière pour ses frères de la Terre. Voilà où se tient la bascule. Voilà où se tient la victoire 

Le retour du Féminin Sacré ne peut se faire sans la complétude du masculin sacré. Pour se faire, le masculin sacré doit reprendre sa juste place. Cette fête des pères qui s’annonce, s’inscrit alors que le soleil est à son zénith, le soleil lui-même est considéré à travers le monde comme étant l’expression du puissant Père Divin. De ce fait, le 21 juin est un important moment de guérison, un moment de transmutation permettant une avancée dans la réintégration du masculin divin. L’humanité peut aujourd’hui accueillir le retour de ces belles énergies masculines. La nouvelle lune succèdera à cet événement et sera telle une caresse restaurant le retour du Masculin Divin. 

Pour les accueillir il est essentiel que chacun reconnaisse en soi et en l’autre, la partie sacrée de ce masculin. C’est pour cela qu’il est grand temps de poser un autre regard sur les hommes, il est grand temps pour ceux qui avancent sur le chemin de l’éveil de ne plus juger l’homme dans ces distorsions mais de pointer haut et fort la beauté et la force qui battent en eux et qui ont toujours étaient là. Tant de fois nous vous entendons dire encore : « A les hommes, ils sont ainsi, A ces hommes ! ». Vous vous méprenez et en agissant ainsi vous ne faites que renforcer la partie obscure qui tente désespérément de guérir ! Ne portez plus votre attention sur leur médiocrité, leurs limitations, leur vulgarité, mais prenez plaisir à débusquer leurs talents, leurs valeurs et leurs aspects positifs. Les hommes souffrent d’être enfermés dans des schémas qui ralentissent leur évolution. Vous qui savez, vous avez la responsabilité de pointer chez l’homme sa partie pure et belle. Chacun de vos regards compatissant les transformera et permettra la résurgence de qualités que vous ne soupçonnez peut être plus. L’homme a besoin pour guérir de considération et d’intentions bienveillantes. 

Il n’est rien à attendre d’eux si ce n’est la réaction magnifique et spontanée que déclenchera une révérence tant de fois espérée. Nous honorons le précieux masculin qui est votre force, votre protection  et votre ténacité. Nous vous chérissons et nous vous soutenons à chaque instant. 

Nous sommes vos frères de Lumière. » 

Par les frères de lumière – Issu du Magazine Vivre Sa Légende

 

Publié dans:GUERISON, HUMANITE |on 21 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Comprendre la transformation – Comprendre la transition

 images (1)De toute l’histoire de la Terre, nous nous sommes incarnés au coeur de la période la plus extraordinaire et cette incarnation est une chance. Ceci n’est pas un scoop ! Un changement incroyable prend place : Le champ  électromagnétique s’est aligné au Champ Cristallin (appelé aussi grille ou réseau) qui encercle la Terre. 

Le champ électromagnétique est obsolète. Il nous maintient dans la matière. Aujourd’hui, il s’est aligné avec le champ Cristallin, qui représente la nouvelle matrice du Nouveau Monde. La mise en place, l’activation, et l’impulsion du Champ cristallin se sont amorcées en mars 2003 et le processus d’intégration s’achèvera en 2012. Nous ressentons pleinement la bascule de l’ancien champ vers le Nouveau champ, tant l’énergie est intense. Cette nouvelle énergie va nous permettre de franchir le pas dans la prochaine dimension. Celle-ci n’a rien à voir avec les énergies destructrices que nous avons expérimentées dans le passé dès lors qu’il s’agissait d’avancer. Ce type d’ « Energie de force vitale »  va permettre à notre ADN de vivre le changement qui nous conduit à la Cinquième Dimension.

Cette énergie « Energie de force vitale » permettra à l’humanité de retourner à son impulsion initiale. Pour cette raison, il est important de rester ancré et flexible. Ces énergies nous rappellent sans cesse qui nous sommes. Tout au fond de nous, nous désirons que cette bascule soit ancrée et flexible. 

Il y a toutes sortes de modifications dans le plan physique. Les changements entraînent beaucoup d’événements. Les rôles des hommes et les femmes se modifient. Beaucoup d’entre nous ressentent de l’anxiété, de la peur et parfois nous glissons dans la dépression. Le corps expérimente des  changements profonds dès lors que nous passons d’une dimension à une autre. Le changement devient « constant ». Quand un vieux paradigme s’effondre, des changements fondamentaux apparaissent. 

2009 fut  l’année où les relations ont repris leur juste place. Toutes les relations ont été observées pendant cette année. Non seulement les relations interpersonnelles, mais également la relation que nous entretenons avec notre travail, la relation que nous entretenons avec la situation dans laquelle nous nous trouvons, la relation que nous avons avec nos vêtements, nos comportements, nos attitudes, nos croyances, nos relations quelles qu’elles soient et avec qui que ce soit. Au cours de ce processus, dans lequel l’énergie coule à flot, même si nous avons trébuché, ce qui arrive à tout un chacun, nous avons été capables d’atteindre, d’une façon pratique, une nouvelle capacité d’appréhender notre propre pouvoir et une nouvelle confiance en nous-mêmes. 

Cette énergie se déverse avec une force torrentielle, impactant tout ! Si vous ne vous hissez pas à la vibration de l’énergie qui se déverse en vous et qui vous est offerte, vous serez parfois « sans souffle ». Si vous ne vous alignez pas, vous aurez peu d’alternatives : soit vous « laisserez tomber » en quittant même la planète, soit vous vous retrouverez ballottés au coeur d’une mer déchaînée, comme un radeau de bois. Et ceci vous ne le voulez pas car cela va vous déstabiliser à un niveau que vous ne tolérerez pas. Tous ceux, oui tous ceux qui ont décidé de rester sur cette planète, en cette période cruciale, ont été d’accord pour expérimenter, à ce rythme accéléré, ce « bond en avant » et cet « éveil ». Collectivement, nous avons attiré ces énergies sur la Planète. 

- Des réflexions émergent : Oui, il y aura beaucoup de changements, oui il y aura des bascules. Oui il y aura des bouleversements, oui il y aura des événements d’une grande Magnificence, certains que nous jurerons magnifiques et d’autres terribles.

- Mais les maîtres mots ne sont pas destruction, trauma ou mort, le maître mot est VIBRATION.

- Si nous élevons nos vibrations afin d’être parfaitement alignés aux désirs de nos corps/esprit/ âme, tout cela sera GRANDIOSE.

- La Réponse ? : C’est une histoire d’Amour !

- Tout le monde connaît le mot amour. L’amour n’est pas une émotion, c’est une force. L’amour n’est pas une émotion à « l’eau de rose ». 

L’amour est l’expression de la Magnificence, difficile de l’exprimer dans la troisième dimension. L’amour ne peut pas être expliqué, il ne peut être que ressenti et expérimenté.

- Dans la cinquième dimension, le mot amour est totalement différent. 

C’est une des raisons principales pour laquelle nous traversons des bouleversements dans nos relations. Individuellement, nous ne vivons pas l’amour de la même manière en raison de notre vécu et de nos croyances.  

- Le corps nous pousse vers des sensations comme s’il avait ses propres désirs et ses propres sentiments

- L’âme nous pousse encore vers d’autres directions

 

Nous nous sentons tiraillés et dans la confusion. Eliminer le manque, trouver l’abondance, trouver la foi en soi, explorer encore et encore d’autres aspects de nous-mêmes  Mais cela ne peut se produire que

si nous nous attelons à travailler sur nous-mêmes, par nous-mêmes et pour nous-mêmes. Si nous ne pouvons reconnaître et apprécier notre propre Magnificence, comment pouvons-nous apprécier et reconnaître celle des autres ? Si notre vibration n’est pas empreinte de l’amour de soi, comment pouvons-nous envelopper les autres de notre amour ? Nous pouvons essayer, mais si nous n’avons pas la capacité vibratoire pour le faire, cela n’a pas de force, pas d’impact réel.  

Nous devons comprendre ceci : L’amour n’est pas donné, l’amour c’est un champ de force, une énergie qui enveloppe, et si nous n’avons pas une grande envergure d’amour, comment pouvons-nous envelopper toute chose ? Si notre étendue d’amour s’arrête au niveau de la poitrine et est adressée simplement à ma mère, ma soeur, mes amis ou mon compagnon, notre envergure est limitée. 

Si je dis « je t’aime » à ceux qui me sont proches, sans m’immerger dans la force du mot, mon amour reste limité et je restreins mon champ d’énergie d’amour. Je sais, nous avons été élevés avec ce concept, mais maintenant, il est urgent d’aimer, d’aimer au-delà du connu. Donnez de la force aux mots et surtout quand vous dites « je t’aime ». Puis, Dès lors que nous commençons à nous aimer nous-mêmes, nous nous « expansons » et nous reconnaissons notre Magnificence. Il est temps de comprendre que le changement se tient dans le fait d’aimer et d’être aimé. Pour cela il est important de travailler avec l’enfant Divin qui est à l’intérieur. Ceci ouvre les portes de l’amour de soi et donc de l’amour. L’amour de soi est une des étapes fondamentales dans la bascule du NOUVEAU MONDE.  

L’enfant intérieur réside dans le coeur et, nous avons tous besoin d’aller retrouver cet enfant. Il est temps de déconnecter notre Enfant Intérieur de nos parents biologiques (ou terrestres) pour que nous puissions reconnecter avec notre Divinité, nos PARENTS DIVINS. Nous sommes tous des explorateurs. Il est temps de reconnaître . le Dieu ou la Déesse que nous sommes tous. Il est temps de comprendre que nous sommes responsables de cet Enfant Intérieur. Beaucoup d’amour peut être retrouvé dès lors que nous retrouvons cet enfant. Cette reconnexion favorise grandement le changement et change l’histoire de la planète. Les symptômes du changement : Nos corps souffrent et ont mal, particulièrement au niveau du cou, des épaules et du dos. Ceci est le résultat d’un profond changement au niveau de l’ADN, car la divinité s’y réveille.  

Un profond sentiment de tristesse sans raison apparente : Nous nous libérons du passé, de cette vie et d’autres encore. Ceci engendre un sentiment de tristesse. C’est la tristesse qui s’exprime quand on laisse derrière soi un souvenir, des expériences ou des énergies obsolètes. Changement soudain de travail ou dans la carrière professionnelle. Très classique. Alors que nous changeons, ce qui nous   entoure change également. Il est temps de comprendre que le changement se tient dans le fait d’aimer et d’être aimé. Pour cela il est important de travailler avec l’enfant Divin qui est à l’intérieur. Ceci ouvre les portes de l’amour de soi et donc de l’amour. L’amour de soi est une des étapes fondamentales dans la bascule du NOUVEAU MONDE. L’enfant intérieur réside dans le coeur et, nous avons tous besoin  d’aller retrouver cet enfant. Il est temps de déconnecter notre Enfant Intérieur de nos parents biologiques (ou terrestres) pour que nous puissions reconnecter avec notre Divinité, nos PARENTS DIVINS.  

N’ayez pas d’inquiétude si vous ne trouvez pas le « boulot » parfait maintenant. Nous sommes dans une transition et il se peut que nous testions plusieurs « boulots » avant de concrétiser ce qui est juste et bon pour nous. Prendre du recul par rapport aux relations familiales. Nous sommes profondément connectés à nos relations familiales en raison des karmas qui nous lient encore. Quand nous stoppons le cycle karmique, les liens des vieilles relations sont libérés. Il semble alors que nous nous éloignons doucement de notre famille ou de nos amis.  

Après un certain temps il se peut que nous mettions en place une autre relation avec eux, mais parfois nous avons besoin de temps. Dans tous les cas, les relations ne seront plus établies en fonction du karma.  

Un sommeil inhabituel : très souvent nous nous réveillons entre deux heures et quatre heures du matin. Beaucoup de travail est accompli à l’intérieur de nous-mêmes. Nous nous réveillons souvent comme si nous vions besoin d’air. Si vous ne pouvez vous rendormir, levez-vous et occupez-vous positivement. 

images (2)Rêves intenses : Ces rêves peuvent évoquer la guerre, les batailles, les poursuites. Souvent ce sont des cauchemars. Par ce biais, vraiment, nous nous libérons de vieilles mémoires qui ne nous servent plus. Ces énergies relatives au passé s’expriment souvent par des combats, des sentiments de persécution ou… nous courons pour échapper à… .  

Déphasé physiquement : Il y aura des moments où nous nous sentirons très déphasés, comme non ancrés. Nous aurons la sensation de ne pas toucher terre. Nous aurons aussi la sensation de nous  déplacer entre deux mondes et de ressentir un décalage inexplicable.  

Dialoguer avec soi-même : Nous nous apercevrons que nous nous parlons à nous-mêmes et ce, de plus en plus souvent. Nous nous rendrons compte que pendant un bref instant, nous étions en conversation avec nous-mêmes.  

En effet, un nouveau niveau de communication avec soi prend le relais. Ces moments seront de plus en plus nombreux et seront de plus en plus évidents, cohérents, intériorisés et fluides. Nous ne devenons pas fous, nous intégrons la Nouvelle Energie. Sentiments de solitude, même en compagnie des autres : Nous pourrons nous sentir seuls, comme éloignés des autres, même en leur présence. Nous pouvons avoir envie de fuir des groupes ou la foule. Ce sentiment de solitude survient également car nos guides sont passés à un autre niveau vibratoire et ne se présentent plus à nous de la même manière. Ils ont toujours été là pour nous accompagner. Aujourd’hui, ils nous laissent, dans un élan de compassion notre espace pour que nous puissions le remplir de notre propre Divinité, de notre propre Amour et de notre propre Pouvoir.  

Perte d’intérêt, peu de désir et envie de rien : C’est OK, Prenez le temps de ne rien faire !! C’est parfait, soyez à l’écoute ! Un désir profond de rentrer « chez Soi » : Ce symptôme est peut-être le plus difficile à gérer. Nous pouvons ressentir une profonde envie de quitter la Planète et de rentrer « à la Maison ». Non ce n’est pas dû à de la colère ou de la frustration, il y a vraiment une partie de nous-mêmes qui veut rentrer « à la Maison » 

La raison principale de tout cela est relativement simple : Nous avons achevé notre cycle karmique. Nous avons accompli notre contrat avec la Terre. Nous sommes prêts à passer à une autre expression de vie alors que nous sommes encore incarnés. Dans ce processus, nous retrouvons la mémoire de ce qu’il en est dans l’autre dimension. Sommes-nous prêts à reconduire une autre aventure ici sur Terre ?  Sommes-nous prêts à affronter les challenges qui nous propulsent dans la Nouvelle Terre ? Oui, nous pourrions rentrer à « la Maison » maintenant ! Mais puisque nous avons avancé si loin, il serait dommage qu’après tant de vies nous ne profitions pas de la SPLENDEUR qui se met en place.  

Le Plan Divin a besoin de nous pour aider les autres à transiter dans la Nouvelle Energie. Le chemin que nous empruntons maintenant conduit à des expériences qui nous permettrons de devenir les enseignants pour la Nouvelle Humanité. Même si le chemin vous semble solitaire et sombre parfois, souvenez-vous, vous n’êtes jamais seuls.

www.crystallotus.com Traduit par Dominique- Claire Germain

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES |on 19 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Manifester dans l’Amour

Message de Jésus :

téléchargement (2)« Bien-aimés,

Au cours de cette Nouvelle Année, le nouveau commencement que vous avez tous attendu, arrive. Nous chantons et nous dansons avec vous dans les Royaumes supérieurs ! Vous avez longtemps attendu ce nouveau départ ; beaucoup d’entre vous se sont découragés, beaucoup ont été impatients, beaucoup ont espéré les changements que l’ont vous avez annoncés. La grande bascule s’est produite. 

L’influx de Lumière ne peut s’arrêter, et le Nouveau s’est déjà présenté.

L’automne passé fut une grande période où vous avez déposé beaucoup de choses ne vous servant plus, vous avez lâché prise. Ce fut également un temps d’opportunités pour tous ceux qui ont choisi de se joindre au processus d’Ascension, de se mettre sur le chemin et de commencer enfin le Voyage.

Maintenant, est le temps de Nouvelles Créations, de Nouvelles Manifestations.

C’est le temps de mettre en avant les nouveaux désirs qui vous tiennent à coeur. 

Vous avez la possibilité de réécrire votre histoire sur une Nouvelle Page. Et pour ceux qui ont le profond désir et la volonté de laisser l’ancien derrière et de remplacer le passé par des vibrations d’Amour bien plus élevées, tout va  s’accélérer. C’est un temps de Joie, un temps où vous allez exprimer vos plus belles vibrations de paix, d’harmonie ! Vous allez également exprimer vos très belles intentions envers Tout ce qui Est. Vos manifestions s’exprimeront très rapidement si vous les maintenez dans une vibration d’Amour et si vous portez votre attention sur votre Divine Présence. 

Quoi qu’il en soit, portez votre attention sur des vibrations d’Amour, Amour en vous que vous allez offrir à la Terre Mère ainsi qu’à toute vie. Que votre attention soit uniquement empreinte d’Amour et ce en tout temps, ainsi, tout se manifestera sans effort, car aujourd’hui vous êtes au coeur des vibrations de l’Amour Infini. 

L’Amour est la vibration qui vous permettra d’avoir accès aux particules adamantines et l’Amour est la vibration qui activera ses particules. Vos manifestations sont créées en moulant et mélangeant ses particules Adamantines. Ces particules adamantines sont la Substance de Toute Création.

 

Message de Jésus :

Les particules Adamantines sont Tout ce qui Est, accessibles seulement à ceux qui maintiennent une vibration d’Amour et à ceux dont les intentions sont les plus Pures, empreintes de révérence pour Toute Vie. Ces particules sont les  Elixirs de la Vie, la forme et la structure de toute création dans les dimensions les plus subtiles. 

Donnez-vous la possibilité d’être totalement présent dans les nouvelles énergies de cette Nouvelle Année. Vous avez déposé vos intentions, vous savez ce que vous désirez créer et vous êtes prêts à aller de l’avant. Mais avancez dans l’Amour et dans la Joie, et choisissez la plus belle des vibrations à chaque instant. Un nombre important de choix se présentent dès lors que vous êtes plus libres et plus « fluides ». Ainsi, vous avez accès à la troisième, à la quatrième et à la cinquième Dimension et le choix vous appartient de faire partie de l’une ou de l’autre de ces Dimensions. Soyez bien conscients, Bien-aimés, et nous vous encourageons à maintenir les vibrations de la Cinquième Dimension. 

Observez vos pensées, vos mots, vos actions, chaque seconde et demandez-vous chaque jour comment vous pouvez améliorer vos vibrations, comment vous auriez pu agir de façon plus belle afin de vous approchez de ces vibrations d’Amour de la Cinquième Dimension. Faites un bilan de la journée et  interrogez-vous sur votre qualité vibratoire. N’hésitez pas à vous féliciter, cela renforcera les vibrations d’Amour et ainsi ces vibrations vont s’affiner de jour en jour. 

Vous devez devenir les Maîtres de Toutes les Dimensions. Vous ne « serez » pas miraculeusement et soudainement dans la Cinquième Dimension. Toutes les Dimensions ne sont qu’Une, et vous devez les maîtriser de la même manière, en apprenant les leçons et en intégrant la Sagesse qu’elles ont chacune à vous offrir.

Dès lors que vous serez capable de demeurer et de maintenir les fréquences de la Cinquième Dimension, dès lors que vous vous maintenez dans l’Amour, vous atteindrez un certain niveau de Joie et à ce moment les particules Adamantines vous seront accessibles. Elles se déverseront en pluie de lumière scintillante et étincelante afin que vous puissiez sans effort créer la Nouvelle Terre et votre Nouvelle Réalité.   

Allez de L’avant et Créer dans l’Amour et la Joie, Bien-aimés. Je suis avec vous Toujours. Je vous soutiens et je vous aime. Je suis Joshua !» 

Janvier 2010 par Michelle Coutant

Traduit Par Dominique-Claire Germain,

Publié dans:AMOUR, JESUS |on 19 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

L’art de la Hedge-Witch

Par Geraldine Lambert, traduit par Sam’ et Xael

c0a15b24835df309cf9a786fce6033eaJ’ai toujours été intéressée par le concept de mondes alternatifs, où les perceptions de la réalité sont en dehors de notre quotidien mondain. Cette fascination et l’expérience rêvée d’un autre monde m’ont donné envie d’en savoir plus sur l’art de la hedge-witch1 et les autres méthodes pour passer dans le monde surnaturel. Une hedge-witch ou haegtesse est connue sous plusieurs noms – la passeuse, celle qui marche entre les mondes, la sorcière des  frontières, etc. En passant dans un autre monde, la sorcière est à cheval entre deux existences différentes, le monde de l’invisible et le monde ordinaire de la forme. La hedge-witch ou passeuse est un nom donné à ce type de pratiques. 

Ce sont souvent des femmes, mais pas toujours. Il s’agit d’une voie solitaire, bien que certains covens soient constitués de passeurs qui se rencontrent en astral, d’autres covens de diverses traditions peuvent inviter un passeur ou une passeuse dans leur cercle pour qu’il/elle pratique son art. Une hedgewitch est donc une personne qui franchit spirituellement la frontière entre ce monde et l’autre dans le but d’acquérir connaissances et  informations, expériences et aventures. Ces expériences peuvent être soudaines et spontanées ou élaborées en utilisant, par exemple, une préparation à base de plantes et des outils pour induire une transe et donner le moyen   de voyager pour que l’expérience ait lieu. D’autres voies sont similaires en ce sens, comme le chaman, médium et voyant pour n’en nommer que quelques-unes. En projetant sa conscience, la hedge-witch passe la frontière vers le monde du sublime, partie cachée de l’ensemble, le monde en dehors de la réalité perceptible. 

L’origine du terme hedge-witch ou hedge-rider2 est lié à l’esprit de la haie (hedge en anglais), il est prouvé qu’il était utilisé par les anciens peuples germains. Mike Howard note dans son article «Glossing the Hedgewitch» que la signification de l’expression «boundary crosser»3 est répertoriée dans les vieilles lois de Vastogoland (Europe du Nord) vers 1170. Il précise : «femme, je vous ai vue chevaucher une clôture4, vos cheveux et ceinture lâches, dans l’habit d’un troll5, au moment où le jour et la nuit sont égaux.»6 

Howard pense que la clôture se rapporte à l’ancien Gandr nordique (baguette  magique)7. Cette «baguette» aurait peut-être été fabriquée à partir d’une haie qui divise symboliquement les mondes. L’habit du troll était une cape invisible et le moment de la journée, sans être ni le jour ni la nuit, est symbolique de l’entre deux, moment magique pour travailler, au crépuscule ou à l’aube. Dans le livre d’Eric de Fried «Hegde Rider», il affirme que «heks» vient du néerlandais moyen «haghetesse», qui signifie «hedge-rider» ou «esprit de la haie», qui signifie aussi l’âme de la haie. Le terme hedgerider apparait aussi dans le vieux norrois, «hagsissand», et dans le vieil anglais, «haegtesse».8 

La définition du terme «hedge rider» est une référence symbolique à la clôture ou la haie comme limite de démarcation entre un lieu et un autre, ou un monde et l’au-delà ou Autre Monde. Les haies de prunellier, aubépine et sureau étaient les plus habituelles et ont été utilisées pour protéger les gens et animaux des envahisseurs et animaux sauvages (il est également curieux de voir que la maison de la sorcière est en bois de sureau dans le folklore). Avant, le village était considéré comme un lieu de protection et de sécurité. La vie était plus «civilisée» pour les villageois dans les limites de la haie, parce que les autres étaient là pour offrir de l’aide en ce qui concerne la société, les compétences et la nourriture. Cependant, contrairement à la vie du village, au-delà de la frontière, les choses étaient plus imprévisibles et dangereuses. La terre et les forêts étaient pleines de dangers démoniaques, comme les bêtes sauvages et les étrangers, les esprits des eaux et des bois. Le monde sauvage au-delà de la haie était effrayant et inconnu. C’est pourquoi la nature sauvage est nommée l’au-delà ou enfers, où les esprits sauvages et familiers président. La haie a été le séparateur de ces deux endroits et «l’entre deux» du monde familier et de l’inconnu sauvage. C’est pourquoi la chevaucheuse de frontières ou hedge-witch est un nom qui décrit symboliquement la personne qui voyage entre les mondes, avec un pied de chaque côté de la barrière, pour ainsi dire. 

Il y a différentes façons de voyager entre les mondes et de nombreuses portes d’entrées. Certains trouvent que c’est une expérience spontanée qui peut se produire sans préparation ni avertissement. Cela peut être très perturbant au début, mais comme pour toutes choses pratiques, cela fait partie de la vie d’une sorcière de vivre l’extraordinaire ainsi que l’inconnu. Dans son livre «Magic, Witchcraft and the Otherworld», Susan Greenwood décrit l’autre monde comme «le royaume des divinités, esprits et autres êtres expérimentant un autre état de conscience. On considère l’au-delà comme faisant partie d’un ensemble holistique coexistant avec l’ordinaire, la réalité quotidienne ; il est source d’une puissance effrayante.» 9 

En allant dans l’Autre Monde, le voyageur peut percevoir beaucoup de visions, images et sons, avec les yeux de son esprit. Une fois que la signification de l’expérience vient ou fait sens, cela devient ce que j’appelle un moment crucial, quand le sens caché s’explique soudain dans le monde ordinaire. J’appelle cela des «vraies rêveries» parce que leur signification et leur action passe de l’esprit dans le monde physique et logique et/ou une action peut alors être prise. C’est comme pour les prémonitions et prophéties, où les expériences se produisent pendant une transe ou un rêve par exemple, et sont transmises par le communicant qui comprend les évènements passés, présents et futurs, aussi bien que les esprits errants qui parlent avec les Déesses du destin ou des esprits enseignants.

 

Outils magiques et méthodes pour entrer dans l’autre monde 

Les actes magiques ne peuvent pas toujours se produire spontanément, aussi il faudrait explorer d’autres méthodes et outils pour atteindre ces états modifiés de conscience.  La répétition et les activités banales peuvent aider à se préparer à atteindre des états de transe pour voyager. Des activités telles que le chant et le plain chant, les percussions, la marche et la danse en continu contribuent à atteindre cet objectif. Les outils pour la divination et la clairvoyance comme les surfaces réfléchissantes, par exemple des bols d’eau ou miroirs, les flammes de bougie et les images picturales du tarot peuvent être utilisés pour entrer en transe à des fins de voyance.

 Surfaces réfléchissantes

En tant que praticienne de la divination par le miroir, j’ai constaté que les surfaces réfléchissantes sont un moyen  utile et efficace pour entrer dans l’espace alternatif, et aussi une façon de rencontrer des entités et esprits. Les surfaces réfléchissantes ont toujours été considérées comme magiques, qu’il s’agisse de l’eau, d’une boule de cristal, de métaux polis (bronze et cuivre) ou de miroirs. Les miroirs traditionnels avaient du mercure ou vif-argent peint derrière la surface du verre, ce qui permettait aux forces de descendre sur le plan terrestre et aussi d’élever le niveau de la conscience humaine. Les miroirs vus avec les «yeux psychiques» (le front ou troisième oeil, les poignets ou l’estomac/plexus solaire) peuvent recevoir des empreintes où des symboles, formes et signes apparaissant à divers moment du travail de transe. C’est une façon de traverser l’abîme pour trouver un sens et des réponses aux questions et aussi pour rencontrer des entités spirituelles qui vivent au-delà de cette sphère. 

images (9)Les miroirs ne font pas que refléter les objets de la pièce, ils projettent également des images vers l’astral aussi bien qu’ils reçoivent l’énergie de l’observateur dans son processus. Dans certaines maisons, les miroirs sont recouverts lorsqu’une mort a eu lieu dans la famille pour empêcher le défunt de revenir à travers le miroir dans le monde des vivants. Je me souviens de ma grand-mère recouvrant les vieux miroirs de sa maison avec des draps pour que l’esprit de mon grand-père ne soit pas tenté de revenir. Elle disait que les reflets avaient un mauvais effet sur lui et que nous devions l’aider sur son chemin. La surface réfléchissante est un moyen de franchir l’abîme pour trouver un sens et des réponses aux questions et de rencontrer des entités.

 

L’art du miroitement

L’art du miroitement ou de la métamorphose consiste à transférer sa conscience dans une forme animale dans le but de servir physiquement la sorcière. Dans la tradition européenne, il y a beaucoup d’histoires de sorcières qui gardaient des animaux comme familiers, esprits assistants, ou qui se transformaient physiquement en lièvres, souris et rats. Dans le folklore nordique, Freya est capable de se transformer en faucon tout en portant une cape de plumes magiques qui la rendent invisible. On lui prête aussi la capacité de pouvoir invoquer ou projeter un double astral lors d’un voyage spirituel. Hans Peter Duerr écrit qu’il existe des rapports montrant des femmes sud-américaines qui, en mâchant certaines graines, voyageaient dans l’autre monde pour rencontrer des esprits et se transformer en animaux.10 L’illustratrice et graveuse sur bois Claire Leighton rapporte dans son livre «Country Matters» comment une sorcière locale a été vue se transformer en lièvre qui s’est fait tirer dessus par un fermier. L’artiste raconte que le jour suivant, la sorcière soignait une blessure qui était sur le même côté de son corps où le lièvre avait été touché.11 La métamorphose en animal est aussi le sujet d’une chanson folk, The Fith Fath song. Les paroles de la chanson décrivent la transformation en diverses créatures avant de «rentrer à la maison» sous le nom de La Dame ou Le Dieu Cornu. Tous ces exemples montrent comment l’esprit de la sorcière peut se déplacer dans différentes formes pour devenir une partie du monde naturel sauvage. Cela montre comment nous pouvons interagir avec ces mondes comme un ensemble, à travers les yeux de la conscience. 

Envol, herbes et baumes

L’usage d’herbes et de baumes spécifiques pour faciliter le voyage et l’envol dans l’Autre Monde a souvent été débattu et a été un sujet d’intérêt chez les chercheurs comme chez les sorcières. Hans Peter Duerr dans son chapitre sur les baumes des sorcières (Dreamtime – l’heure des songes) présente un compte-rendu historique dans lequel une femme accusée de sorcellerie, appelée Agnes Gerhardt, avoua sous confession en 1596 avoir, avec ses compagnes, frictionné la plante de leurs pieds avec un baume confectionné à base de tanaisie,  d’ellébore, d’asaret frit et mixé avec un oeuf afin de «s’envoler vers la danse telle des oies des neiges».12 Duerr prétend que les recettes collectées pour les pommades d’envol ont été recueillies à la base dans les écrits de physiciens, astrologues et scientifiques passionnés de «magie naturelle». Certains de ces «baumes végétaux» comportent des plantes connues pour aider le sommeil en provoquant la fatigue. Celles-ci incluent l’Hyoscyamus niger, la ciguë, la «moonshade», le tabac, l’opium, le crocus et les feuilles de peuplier. Cette liste comprend des herbes réputées populaires dans les baumes magiques d’envol actuel. Je devrais aussi mentionner que certaines de ces plantes contiennent des alcaloïdes toxiques qui peuvent provoquer la mort si elles ne sont pas utilisées avec discernement. 

images (10)Duerr continue en donnant davantage d’exemples historiques de ces herbes et pommades «efficaces». Il écrit : Andrés Leguna, en 1750, parle d’une «certaine pommade végétale, telle que le baume de peuplier», avec laquelle les sorcières s’enduisent. Son odeur oppressante et désagréable indiquait qu’elle était composée d’herbes soporifiques telles la ciguë, les solanaceae, l’hyoscyamus niger et la mandragore.»13 Un autre baume contenant de la potentille, de la belladone, de la berle douce, du salsifi des prés, du céleri sauvage et de l’aconit toxique est censé permettre aux femmes d’«imaginer qu’elles volent» et leur induire des «rêves de danses, où elles se gavent de musique».14 Dans cette déclaration, la célèbre belladone et l’aconit extrêmement toxiques sont mentionnés, bien qu’il soit possible que les autres herbes de la liste aient pu être utilisées en tant qu’aide spirituelle convenant à l’individu. 

Que ce soit en rêvant qu’elles volent, en mangeant et se gavant de vin, les sorcières mentionnent leur rencontre avec Frau Holda, la reine d’Elphame15 et parfois avec le diable lui-même. Ces déclarations ont principalement été faites sous la torture durant des interrogatoires menés par l’inquisition. L’usage spécifique de plantes permet à la sorcière de s’unir à l’esprit de la plante en vue de former un partenariat. Il est admis qu’une fois cette alliance créée avec la plante (ou l’animal/l’esprit en général), la sorcière peut accéder à son énergie16 ce qui a pour effet que la plante communique avec elle par l’intermédiaire des rêves et du sommeil. Une fois encore, il est question de la nature de la conscience et de la même façon que les métamorphes animaliers, la sorcière peut moduler ses états de conscience pour se relier aux plantes, aux esprits des lieux aussi bien qu’aux éléments des dimensions des autres mondes. 

Bien que franchir les frontières (psychiques) peut être effrayant, cela peut procurer des expériences plus profondes et plus stimulantes d’envol et de vision, de transformation et de perception du double ou de l’esprit lui-même. Les visions obtenues et la connaissance reçue peuvent être comme une pensée soudaine, ou peuvent apparaître à travers le contact avec l’esprit et par des références symboliques dont les sens peuvent être multiples pour la sorcière qui les décodera. J’ai découvert que parfois les informations apparaissent comme un film animé ou comme un territoire étranger où j’observe la scène de dessus, à environ une hauteur de 3 mètres. 

Ce n’est qu’un exemple, il y a de nombreuses façons de recevoir des informations avant de pouvoir les interpréter et les utiliser afin d’améliorer une situation. Je pense qu’il est important de mentionner que cette information reçue ne vient pas toujours sous la forme de mots ou de messages, et certaines connaissances peuvent apparaître sous des formes dérangeantes et étranges. Robin Artisson dit dans son essai «Sur l’ensorceleuse et la passeuse de haie», «l’inconnu est toujours une réalité, un tout. Mais l’autre côté de la vie, le monde inversé, contient à la fois un penchant sombre et chaotique de ce monde, et à la fois un autre penchant, aux pouvoirs plus étendus et plus puissants.»17 

En résumé

Toutes les méthodes et les témoignages mentionnés donnent un éclaircissement sur les façons de voyager dans les différents niveaux de la réalité alternative, l’Autre Monde, où les forces spirituelles et élémentaires, la mort, l’ombre et les autres puissances peuvent être expérimentées et recherchées. La sorcière passe-haie voyage sur cette route cachée et agit de sorte qu’un pont entre le Soi (l’ego) et les autres, le visible et l’invisible, l’ombre et la lumière, les relie pour qu’ils ne fassent plus qu’un. Contacter les ancêtres appartenant à l’Autre Monde apporte un sentiment de totalité, une unité holistique dans l’existence en complétant la vie quotidienne et ordinaire. A l’instar des enseignements du Tao silencieux, le monde de la sorcière passe-haie est complété de différentes parties qui sont chacunes une facette de ce Tout. C’est le développement de la réunion de ces connexions qui permet la communication et l’information nécessaire pour voyager au-delà de la frontière.

 

Article publié dans Dolmen Grove Issue 2

1 – La «sorcière passe-haie». Dans la culture germano-nordique, les haies sont considérées comme des frontières, tout comme les portes, entre différents espaces psychiques

2 – «chevaucheuse de frontières»

3 – «passeuse»

4 – Chevaucher une clôture dans l’idée de pouvoir ouvrir et fermer le passage et passer d’un état à l’autre.

5 – Être surnaturel féerique

6 – M. Howard, Glossing the Hedgewitch, The Cauldron 127 Feb 2008

7 – Le Gandr pourrait être aussi un bâton. Certains Gandr sont surmontés de tête d’animal (surtout de cheval, dont l’esprit est réputé notamment en chamanisme pour véhiculer et guider l’esprit lors d’un voyage dans un autre monde). D’aucuns prétendent même qu’il s’agirait de l’ancêtre du balai de sorcière et l’équivalent réduit des mats chamaniques (grâce auxquels les chamans évoluent sur différents plans de conscience).

8 – E. Hedge Rider, Vries, Pendraig 2008

9 – S. Greenwood, Magic,Witchcraft and the Otherworld, Berg 2000

10 – H.P. Duerr, Dreamtime, Blackwell 1985

11 – C. Leighton, Country Matters, Victor Gallancz 1932

12 – H. P. Duerr, Witches Salves, Dreamtime, Blackwell 1985

13 – H.P. Duerr, Dreamtime, Blackwell 1985

14 – H.P. Duerr, Dreamtime, Blackwell 1985

15 – Royaume des elfes/fées

16 – «shadow» dans le texte original, «l’ombre» est souvent associée à l’énergie que dégage une personne

17 – R. Artisson, Connecting the Hex and the Hedge Crosser

Publié dans:MAITRISE, NATURE |on 17 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Un autre imaginaire

 

images (8)L’imaginaire est la voie royale vers l’inconscient. Dans une optique psychanalytique, l’imaginaire n’est ni illusoire ni mensonger, ce mot désigne tout ce qui se manifeste par des images : les songes de la nuit, les rêveries de la journée, les fantasmes et les mythes, ces éléments collectifs dont, selon Jung, nos âmes ont besoin pour se nourrir spirituellement. Et n’oublions pas que, pour les psys, les fictions ont elles aussi une valeur de vérité : les petites histoires que nous nous racontons, les pensées vagabondes qui nous accompagnent tout au long de la journée, les scénarios que nous forgeons véhiculent nos désirs inconscients et des pans enfouis de notre personnalité. Même s’ils nous semblent absurdes, ils ont l’utilité de nous remettre en contact avec le petit enfant que nous avons été. « L’image est une force agissante, il est légitime de la faire agir », écrivait le psychanalyste Charles Beaudoin (In De l’instinct à l’esprit- Imago, 2007). Des techniques telles que l’hypnose, le rêve éveillé, la visualisation ou les tests projectifs s’appuient justement sur son pouvoir créateur.

Le refuge de notre mauvaise foi ?

 « Je ne crois pas en l’existence de l’inconscient, affirme le philosophe Robert Misrahi. Nous sommes toujours conscients, présents à nous-mêmes. L’inconscient n’est que le nom que nous donnons à nos obscurités, à nos complicités, nos passivités et nos ignorances. » (In Savoir vivre, manuel à l’usage des désespérés, entretiens avec Hélène Fresnel – Encre marine, 2010). Pour de nombreux penseurs, en particulier Jean-Paul Sartre, l’idée d’un inconscient n’est qu’un prétexte pour démissionner en tant qu’humain responsable. C’est le refuge de la mauvaise foi et de la lâcheté : « Je ne savais pas ce que je faisais, ce n’est pas moi, c’est mon inconscient. » En réalité, Freud nous invite à rendre l’inconscient le plus conscient possible. Pour son héritier, le psychanalyste Jacques Lacan, nous sommes responsables de lui. Nous avons à en répondre, ce qui signifie que nous devons connaître et affronter nos pensées et nos fantasmes inavouables, même si cela nous coûte moralement. C’est tout l’objet de la cure analytique.

 

Une zone dans notre cerveau ?

« Les avancées des neurosciences, les sciences du cerveau, confirment les intuitions de Freud sur la réalité de l’inconscient, assure Boris Cyrulnik. Et les théories analytiques permettent aux neurobiologistes de mieux saisir ce qu’ils observent. » Loin d’enterrer Freud, de nombreux neurobiologistes tels Jean-Pol Tassin, ou neurologues tels Lionel Naccache, auteur du Nouvel Inconscient (Odile Jacob, 2009) vérifient ses hypothèses depuis plusieurs décennies. Il n’existe pas à proprement parler de siège central de l’inconscient. Mais trois zones cérébrales sont impliquées dans les processus inconscients : les structures limbiques (le royaume des émotions et de la sensibilité affective), les zones associatives du cortex ou` se créent les liens entre les idées, les mots et les choses, et les aires sensorielles. Le développement de la neuropsychologie permet également de mieux comprendre pourquoi nos conflits psychiques se traduisent si fréquemment par des maladies psychosomatiques, des douleurs physiques. En effet, le cerveau traite les mots exactement comme les sensations physiques. Une insulte est ressentie de la même facon qu’une gifle. Cette analogie explique pourquoi, après un choc, au lieu d’être malheureux, angoissé, nous pouvons nous sentir relativement serein… tout en nous mettant curieusement à souffrir de dorsalgies, de migraines ou de douleurs abdominales.

Un inconscient du corps ?

Les recherches actuelles le montrent : l’inconscient, ce n’est pas seulement « dans la tête », c’est toute une organisation psychocorporelle. Depuis la fin des années 1980, les neurobiologistes se penchent sur un deuxième inconscient, « cognitif ». Comme le décrit Boris Cyrulnik, il s’agit d’une mémoire purement corporelle, sans souvenirs, sans désirs secrets ni pensées honteuses. C’est grâce à lui que nous accomplissons les gestes du quotidien : nous laver les dents, sortir de chez nous, sauter dans le métro, rentrer, composer le code de la porte d’entrée sans même nous souvenir des chiffres, automatiquement, sans y réfléchir. Cet inconscient « corporel » explique aussi pourquoi sans le vouloir beaucoup d’enfants maltraités deviennent des adultes maltraitants. Ils ont intégré dans leur corps les gestes de la violence. Il peut également rendre compte des fausses allégations : une femme peut, par exemple, porter plainte « aujourd’hui » pour viol et éprouver le fait d’avoir été violée parce qu’elle l’a réellement été « dans le passé ». Son inconscient cognitif ayant conservé la trace du drame, il aura suffi que le sourire d’un homme dans le métro lui rappelle celui de son agresseur pour réactiver le drame. Si nous voulons vraiment comprendre nos émotions, nos vrais désirs, sortir de la spirale infernale de l’échec et nous épanouir, il est urgent d’accepter d’écouter notre inconscient.

 A lire

La Transcendance de l’ego de Jean-Paul Sartre (Vrin, 2003)

Publié dans:GUERISON, HUMANITE |on 17 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Mieux comprendre les évènements du 12/12

Maintenant, mon Corps Physique Cristallin de Lumière se manifeste.

 13-un_15

Mon corps physique est associé à L’Élément Terre. La perfection physique illimitée de ma Présence JE SUIS se reflète dans mon magnifique Corps Cristallin de Lumière. Ma Présence JE SUIS et mon Corps Élémental de 5ème Dimension prennent les commandes de ce véhicule. Chaque cellule, glande, organe et fonction de mon corps physique attendaient ce moment depuis si longtemps. 

Mon Corps Physique Cristallin de Lumière est composé de Cellules Cristallines qui absorbent la Lumière de l’Univers Infini et il assimile cette Lumière dans les atomes et les molécules composant chaque cellule de mon corps. Chaque Cellule Cristalline de mon corps physique absorbe également la Rivière Cosmique de Lumière Cristalline qui se déverse à travers ma Présence JE SUIS et à travers chaque aspect de ma propre Divinité. 

JE SUIS ma Présence JE SUIS qui inspire, absorbe, s’étend et projette la plénitude de cette Lumière Cristalline dans mon véhicule de chair. Non seulement chaque cellule de mon corps devient une Cellule Cristalline, mais chacune d’elle tourne désormais dans une spirale de Lumière Solaire multicolore éblouissante. Cet influx étonnant de Lumière génère des niveaux inexplorés de perfection physique illimitée, de santé vibrante, de beauté radieuse, de joie et de bonheur. Mon Corps Physique Cristallin de Lumière répond à cette impulsion Divine qui vient des différents Règnes de Lumière. 

Mon Corps Physique Cristallin de Lumière n’acceptera plus jamais un Karma qui dicte la réalité de son fonctionnement  physique ou de son apparence physique.

Le but ancien du véhicule de chair – qui était censé être le dépositaire des leçons karmiques qui n’avaient pas encore été apprises – a été transmuté à jamais.

J’accepte cette Vérité profonde et je m’engage à la respecter dans mon Corps Cristallin de Lumière alors que j’apprécie profondément l’Alchimie Divine de perfection physique illimitée qui ne cesse de s’accroître en son sein. 

Corps Physique Cristallin de Lumière avec le Feu Sacré. La perfection physique infinie de ma Présence JE SUIS est fixée de manière permanente dans les structures cellulaires de mon corps physique. Cette bénédiction scelle les fréquences de 5ème Dimension de l’Élément Terre au sein de ce véhicule et un champ de force scintillant de perfection infinie est formé. (Pause) 

Maintenant mon Corps Mental Cristallin de Lumière se révèle à moi. Ce véhicule est associé à l’Élément Feu. Mon Corps Mental Cristallin de Lumière est Un avec l’Esprit Divin de Dieu. Ma Présence JE SUIS et mon Corps Élémental de 5ème Dimension prennent les commandes de ce véhicule, en le faisant resplendir

comme un grand Soleil de Lumière qui forme un halo autour de ma tête. Alors que le halo de Lumière s’étend dans mon corps mental, il englobe tous mes Corps Cristallins de Lumière et JE SUIS un Soleil radieux de Lumière Infinie.

Le Souffle du Feu Sacré de mon Père- Mère Divin active mon Esprit Divin, et je reçois clairement les pensées Divines, les Idées, les Concepts, l’Imagination et tous les aspects de l’Esprit Divin au-delà de l’Imagination. Toutes ces réflexions de l’Intelligence Divine et de l’Esprit Divin sont en train de s’ancrer et se reflètent dans ma conscience extérieure. 

Lentement mais surement, je deviens conscient de ce processus. Il commence par une douce Lumière radieuse qui remplit mon esprit. IL me conduit au-delà de l’imagination, au-delà des espoirs et des rêves d’une Divinité future pour aller dans le présent éternel du MAINTENANT où les schémas de perfection pour la Nouvelle Terre existent pour moi, pour la Terre et pour toute Vie évoluant sur cette planète. 

Toutes les couches de la pensée humaine, l’esprit conscient, subconscient et inconscient, qui venaient de mon ego humain se dissolvent lentement désormais dans la Lumière, en mettant ainsi en place un Processus Divin entièrement nouveau d’assimilation des informations. 

Je perçois toute chose maintenant comme étant énergie, vibration et conscience, que ce soit dans ma vie quotidienne ou bien dans ce qui vient à moi des dimensions au-delà du plan physique. Je le vois dans mes méditations et je le vois clairement dans ma vie éveillée. Mon Père Mère Divin baptise maintenant mon Corps Mental Cristallin de Lumière avec le Feu Sacré. L’Esprit Divin de Dieu se reflète dans mon esprit conscient et se reflète perpétuellement dans mon corps mental. Ces bénédictions scellent les fréquences de 5ème Dimension de l’Élément Feu au sein de ce véhicule et un champ de force scintillant de perfection infinie est formé. (Pause) 

JE SUIS ma Présence JE SUIS et JE SUIS réside maintenant sur la Nouvelle Terre dans mon Corps Ethérique, Émotionnel, Physique et Mental Cristallin de Lumière Solaire. Chacun de mes quatre Véhicules Elémentaux fonctionne désormais dans la plénitude de son Corps Cristallin de Lumière Solaire vibrant d’infinie perfection. Alors que j’intensifie cette activité de Lumière jour après jour, l’Alchimie Divine se diffuse et s’amplifie au sein de chaque véhicule jusqu’à ce que TOUTE Vie évoluant sur cette douce Terre soit ascensionnée dans la Gloire Divine avec la Nouvelle Terre et au coeur de tout ce qui constitue notre Système Solaire. 

Cette ascension se fait vers les Règnes Solaires de Lumière de 5ème  dimension. Qu’il en soit ainsi. 

JE SUIS Bien-Aimé, JE SUIS Bien-Aimé, JE SUIS Bien-Aimé. 

Extrait de : « Mieux comprendre les événements du 12/12/2012 et du 21/12/2012″ Par Patricia Diane Cota-Robles – http://eraofpeace.org – traduit par Marinette Lepine

Publié dans:ASCENSION, ENERGIES |on 14 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

que votre perception s’ouvre sur de plus larges perspectives

« Allez en profondeur, élevez-vous très haut  ! «  

« Bien Aimée Famille de Lumière, en ces moments de changement et de transformation, nous vous observons et nous voyons que beaucoup d’entre vous accueillent la Nouvelle Energie provenant du Coeoeoeoeur Cosmique qui se présente à vous à chaque instant. 

download-1Nous observons la façon dont vous vous expansez, dont vous grandissez et dont vous évoluez et sincèrement nous applaudissons vos progrès. Maintenant nous vous suggérons d’entreprendre une autre bascule et de vous autoriser à plonger encore plus profondément, à voler encore plus haut et à percevoir au plus près, la vérité de l’Amour et de la Sagesse. Tentez de faire l’expérience, encore et encore de qui Vous êtes vraiment. Bien Aimés ceci n’est pas une tâche difficile, il suffit de laisser votre corps de Lumière agir en votre ADN. Car il est vraiment temps d’aller au-delà des vieilles façons d’être et de vivre. Il est temps d’embrasser les possibles et les probables de la Nouvelle Réalité. 

Tout d’abord, nous vous suggérons de plonger encore et encore dans les profondeurs de votre Coeoeoeoeur, de Votre Âme et de votre Être. Là, faites l’expérience de votre richesse d’Amour, de connexion et d’intimité qui vous sont maintenant accessibles. Nous vous avons déjà dit que cette année 2010 serait l’année où vous devrez reconsidérer toutes vos relations, vos associés et votre entourage car il vous faudra vous réaligner à l’Harmonie et à la Volonté Divine. Au coeoeoeoeur de la DIVINE Harmonie vous rencontrerez la puissance de L’Amour Divin. 

Bien Aimés, alors que vous avancez vers la Cinquième Dimension, vous allez redéfinir les relations, toutes formes de relations afin de pouvoir exprimer un Amour Inconditionnel, engagé et dont l’intention est pure. Ce sera un amour qui honorera Les aspects Cosmiques et l’Humain.  Nous vous suggérons encore de redéfinir l’Amour et toute forme de relation à un plus haut niveau de connexion dans la Joie et la Révérence. Songez à la puissance de l’intention, à la puissance de l’engagement, à la force de la transparence et de la grâce car ces vibrations seront celles qui vous uniront dans la Nouvelle Terre. 

Dans un premier temps l’Intention est une phase importante de la relation. Les âmes s’attirent dans un but précis d’évolution. Une âme sage définira et exprimera ses intentions envers toute relation. Posez-vous certaines questions : Que représente cette relation ? Et comment est-ce que je la vis ? » Bien sûr, les relations changent et évoluent, mais c’est l’intention qui guidera l’évolution de toute relation. Si les âmes sont claires sur leurs intentions, elles auront bien plus de chance de connecter dans l’harmonie et ne feront plus l’expérience d’émotions denses comme les peurs, la manipulation ou l’anxiété. Les attentes n’existeront plus. 

Lorsque l’intention est déterminée, elle devrait être honorée en y étant fidèle et en intensifiant votre attention. Ceci a été perdu ou si mal compris depuis si longtemps. L’engagement est l’expression du choix et il ne signifie pas, en aucun cas « posséder ». Cela signifie que, dès lors que l’intention est définie, tel un contrat d’âme, elle doit être honorée dans l’intégrité. Ceci crée la Confiance et la Paix qui font émerger Harmonie et Joie. Ce processus entraine encore plus de Communion, bien plus de Partage et davantage de Joie. 

La Transparence en devient l’un des aspects. L’honnêteté et l’Unité devraient être au coeoeoeoeur de toute relation. Quand tout est libre, quand rien n’est caché, la Confiance s’épanouit créant une intimité d’une très grande qualité. DANS les nouvelles énergies, où vous apprenez à ressentir avec empathie, vous saisirez immédiatement l’intention de ceux que vous croiserez. Quand la relation est honnête, la sensation de liberté est immense, ceci vous offre la possibilité d’être vous-même, affranchi de toute peur. Bien Aimés quand vos partenaires agissent ainsi, la grâce Divine est présente. La Grâce Divine est une énergie d’Amour Inconditionnel Absolu, Il en découle alors une Joie, une Paix et une Harmonie délicieuses. Dans la Nouvelle Terre, que vos désirs et vos intentions soient empreints de Grâce Divine. Immergez-vous dans votre coeoeoeoeur afin d’y rencontrer cet Amour nourrit d’empathie qui favorisera la Communion, Communion qui transformera votre vie. Voilà l’essence de toute relation. 

Alors Bien Aimés, imaginez que vous êtes tels des Dauphins et que vous plongez profondément dans l’Océan des Sentiments et des Emotions de l’Amour Divin. Cela peut être l’expression ludique et joyeuse de la Lumière qui pétille en vos Coeoeoeoeurs. Puis imaginez que vous êtes tels un Aigle et que vous vous envolez très haut dans les Cieux. Que verriez vous de là haut, encore plus haut ? Ne verriez vous pas les choses différemment ? N’auriez vous pas d’autres perspectives à propos de vos vies ? 

Sincèrement, vos âmes peuvent être comme des oiseaux dont le but est de voler haut. 

Une toute autre perspective réajuste les Sentiments et les Emotions lovés dans vos coeoeoeoeurs et créent de ce fait un alignement entre votre corps et votre âme ou entre le Ciel et la Terre. Alors que vous prenez le temps de redéfinir comment vous allez exprimer l’AMOUR, apprenez également à vous hisser au-delà des considérations physiques et demandez-vous : Que ressent et que voit mon âme ? Hissez-vous et contemplez tout cela. Alors que vous prenez l’habitude d’observer d’une plus haute perspective, vous vivrez en pleine conscience et vous verrez enfin avec les « yeux » de votre âme. Vous exprimerez ainsi la Divinité que vous êtes. 

Bien Aimés, nous vous partageons cela car vous êtes encore nombreux à « patauger » dans vos relations, qu’elles soient professionnelles ou personnelles. Vous vous raccrochez encore aux vieux schémas, aux peurs de la troisième Dimension. Vous vous enlisez dans les colères, les manques, les frustrations, les conflits alors que votre âme vous invite à vivre l’Harmonie et la Joie. Nous vous répétons encore et encore, tout simplement, faites les choix qui vous hissent et hissent vos énergies vers une Divine Harmonie. De cette nouvelle perspective, quels choix devez-vous faire ? 

Sachez que votre Âme désire s’aligner à votre Esprit, alors désirez avec les Yeux du coeoeoeoeur, les yeux de l’Amour et de la Sagesse, vous exprimerez ainsi l’Amour inconditionnel et l’Harmonie dans tous les aspects de votre Vie. Il est temps que vous déployez vos ailes et que Vous soyez Tout ce que Vous Êtes ! En ce Mois d’Avril les énergies seront intenses… 

Nous vous souhaitons une Divine Harmonie et une Grâce Infinie. 

Je suis L’Archange Michaël ». 

L’Archange Michaël paru au magazine Vivre sa Légende – Par Celia Fenn traduit par Dominique-Claire Germain

Publié dans:CHANNELING, HUMANITE |on 14 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

La Licorne, monture pour les chamans

 

 

J’ai pu lire il y a quelque temps, sur un forum de spiritualité : « Les fées, à la rigueur, je veux bien y croire. Mais les licornes, hors de question ! »

Pourquoi ? Pourquoi tant de mépris pour ces créatures ? Pourquoi ces perpétuels sous-enten­dus selon lesquels ces blancs et purs équidés seraient trop gnian-gnian pour quiconque ne serait pas doté de la fibre d’un Fluffy Bunny ?

220px-La_Licorne_et_le_LoupCela dit, je com­prends tout à fait. Il n’y a pas si long­temps, j’avais les mêmes pensées. Depuis, j’ai été initiée au système de guérison de la Licorne. Il existe une méditation qu’on nous conseille de suivre avant d’appeler l’énergie. Cette visualisa­tion guidée – pour son dé­but, en tout cas – m’avait marquée, davantage que l’initiation en elle-même. Alors qu’elle commençait à déraper, et jusqu’à sa fin, une facette de la Licorne à laquelle je n’avais jamais songé m’a été dépeinte. J’ai désormais beaucoup de mal à considérer cette créature sous le jour de l’ima­gerie Petit Poney. La Licorne n’offre plus à mes yeux cette silhouette éthérée et fragile, pureté un peu mièvre de vieilles bigotes ou de jeunes vierges effarouchées. Et quand je suis tombée sur le message que je viens de vous citer, je me suis dit que j’allais me transformer en agent de presse pour les beaux yeux de la bête, d’un bleu plus translucide et chaste que les eaux des lacs de haute montagne… ou pas !

 

Par Nagali Bien que basé sur des symboliques reconnues, l’article suivant parle de ma propre interprétation de la figure de la Licorne. Je vous invite à vous renseigner sur les points de vue et des travaux plus traditionnels afin de vous forger votre propre compréhension de cette Bête mythique.

Itinéraire d’un cheval gâté

Quelle est la description basique d’une licorne ? N’importe quel enfant vous le dira : il s’agit d’un cheval qui possède une corne au niveau du front. Dans un premier temps, mettons de côté la corne et le chakra du troisième oeil, et concentrons-nous sur l’aspect hippique.

Il est connu que le cheval est un être psychopompe. On le retrouve dans des rites funéraires anciens, comme en témoigne un passage de L’Iliade. Autre exemple, « chez la plupart des Altaïques, la selle et le cheval du mort sont […] déposés près du cadavre, afin d’assurer au défunt son dernier voyage. »* Un cheval – la propre monture d’Odin – emporte Hermod dans le royaume de Hel lorsque celui-ci va la supplier de laisser repartir Baldr. Il s’avère aussi l’un des animaux associés à Hécate, qui a pénétré chez Hadès à la recherche de Perséphone et en est revenue, et qui voyage où bon lui semble en tant que gardienne des carrefours. Les clefs sont d’ailleurs l’un de ses symboles.

De même que cette déesse, le cheval ne se contente pas du monde des morts. Il se fait monture pour les chamans (telle est d’ailleurs l’une des interprétations symboliques de Sleipnir, destrier d’Odin), rôle qui, pour la plupart de ses aspects, rejoint celui de psychopompe. « Chez les Bouriates, le cheval d’un malade – censé avoir momentanément perdu son âme – est attaché près de la couche de son maître pour qu’il signale le retour de l’âme, qu’il manifeste en se mettant à trembler. »*

Enfin, l’animal va parfois trotter du côté de Féerie. Il peut alors devenir, non pas celui qui guide et accompagne le défunt, mais le porteur de mort. Ainsi trouve-t-on, dans les légendes celtiques, des chevaux fées liés aux étendues d’eau (le kelpie, les chevaux blancs tels que le drac ou la blanque jument…) qui ont pour moeurs d’entraîner les vivants dans leur royaume, où lesdits humains ne manquent pas de se noyer. On peut aussi noter que l’un des quatre cavaliers de l’Apocalypse, la Mort, monte un cheval blanc.

Le statut du cheval est donc ambivalent. Même sous sa robe blanche, il offre parfois le visage du dernier galop, de l’ultime voyage. Aux origines, « fils de la nuit et du mystère, [le] cheval archétypal est porteur à la fois de mort et de vie, lié au feu, destructeur et triomphateur, et à l’eau, nourricière et asphyxiante. La multiplicité de ses acceptations symboliques découle de cette signification complexe des grandes figures lunaires, où l’imagination associe par analogie la terre dans son rôle de Mère, son luminaire la lune, les eaux et la sexualité, le rêve et la divination, la végétation et son renouvellement périodique. »*

Néanmoins, les peuples d’Europe et d’Asie ont globalement retenu une acceptation plus lumineuse et bénéfique du cheval blanc – différencié de sa manifestation maléfique, laquelle se rencontre davantage dans le folklore que dans les croyances officielles, par le vocabulaire puisque ces derniers sont qualifiés de « blêmes »*. Dorénavant, « solaire [et ouranien], attelé au char de l’astre, le cheval blanc devient l’image de la beauté accomplie, par le règne de l’esprit (le Maître du Char) sur les sens. »* Et l’animal, grand chanceux, se voit offrir le statut de monture du Christ et de ses armées célestes lors de l’Apocalypse. Ainsi est balayée toute l’ambiguïté de cette bête, qui ne trouve plus son reflet sinistre que dans les contes de bonne femme.

Une corne pour les commander tous !

alt=Description de cette image, également commentée ci-aprèsLa corne symbolise la puissance. D’ailleurs, « Marie Bonaparte note qu’en hébreu queren signifie à la fois corne, puissance, force ; de même en sanscrit linga et en latin cornu. La corne non seulement par sa force est suggestive de puissance, mais par sa fonction naturelle est image de l’arme puissante (en argot italien, le pénis s’appelle corno). »*

Tout est dit dans ces deux phrases. Si les cornes du bélier sont liées à l’image solaire et celles du taureau (des bovidés en général) à l’image lunaire, l’unique corne bien droite de la licorne exalte le sens de l’élévation, mais aussi celui de la vigueur sexuelle doublée de l’ensemencement. Dans une application pratique des connotations martiales, on peut y voir l’attaque d’estoc, franche et perforatrice, portée dans un mouvement d’élan primaire qui vient du bas-ventre, des « tripes », dans une forme d’intelligence qui ne passe pas par le filtre de la réflexion ni de l’intellect. Une compréhension paradoxale pour un « outil » qui se situe sur la tête et pointe vers le ciel. Dans la pensée de Jung, les cornes « représentent un principe actif et masculin par leur forme et par leur force de pénétration »*. On retrouve ici l’idée d’une arme qui permet de percer, à la manière d’un brise-glace qui perfore la banquise de sa proue et ensuite évacue les brisures sur ses côtés afin de continuer à avancer. La corne donne du pouvoir sur les choses, elle permet de commander en prenant appui sur un élan combatif, soutenue par l’affirmation du Moi.

Enfin, notons que dans « les traditions juives et chrétiennes […], la corne symbolise la force et possède le sens de rayon de lumière, d’éclair. »* En rejoignant le sujet de cet article, la croyance populaire nous rappelle que la corne d’une licorne « sépare les eaux polluées, détecte les poisons »*. Elle existe afin de combattre l’impureté ou, plus exactement, les zones d’ombre qui sont en capacité de nuire.

Rassemblons le puzzle

Ainsi, la licorne serait une créature ambiguë malgré sa blanche robe. Son aspect général lui confère la capacité de descendre aux Enfers – et d’en revenir ! Elle sait voyager sans réel dommage parmi les ténèbres, passer les frontières à sa guise et, en tant que monture, elle peut amener un cavalier avec elle et le ramener à bon port. La forme particulière de son unique corne nous conduit à penser qu’elle a un rôle agressif dans l’inframonde ; mais aussi que son action ensemence et donc, entraîne une gestation suivie d’une récolte. Positionnée sur son front, au niveau du troisième oeil associé à la clairvoyance, cette corne se révèle l’incarnation du juste instinct qui perce les ténèbres et permet de passer à travers les voiles sombres et d’écarter les obstacles de l’existence et de son monde intérieur (inconscient, refoulements, pulsions et émotions mal acceptées…). J’utilise le terme de « juste » car cet instinct est doublement guidé par une compréhension immédiate des êtres et des événements débarrassée de toutes scories, et par le savoir inné et profond, basé sur un socle ferme et équilibré, qui jaillit du hara.

Pour résumer, la licorne permet à l’âme qui la chevauche de s’enfoncer sur les terres de ses peurs et de ses blocages, d’affronter ses démons intérieurs lors d’une grande chevauchée libératrice. Elle symbolise le voyageur qui a atteint un certain degré de lucidité également en tant qu’incarnation des vertus (tant dans la civilisation médiévale chrétienne que dans la Chine ancienne). Sa corne s’interprète très souvent comme un « symbole de la fécondité spirituelle »* : le passage dans les ténèbres a semé quelques graines et, lorsque l’heure de la moisson sera venue, quand la leçon des combats aura été assimilée, il sera temps d’en cueillir les fruits. Alors, l’élévation vers une nouvelle étape de sa vie deviendra envisageable.

Et la vierge dans tout ça ?

Eh bien oui ! Que fait-on de cette légende selon laquelle la licorne « ne peut être touchée impunément que par une vierge, […] ou que, chassée et invincible, elle ne puisse être capturée que par la ruse d’une jeune fille qui l’endort du parfum d’un lait virginal »* ?

De très nombreuses scènes de ce type ont été commentées par des personnes qui se focalisaient sur un seul des sens de la corne, perçue uniquement comme « flèche spirituelle, […] révélation divine »* et sans que l’on prenne en compte son caractère martial. Elle représente alors l’ensemencement de l’esprit, « aussi est-elle, en même temps, le symbole de la virginité physique ».* Toutefois, au-delà de cette pensée monoculaire, une interprétation initiatique peut se faire.

Les premières connotations de la vierge que nous saisissons projettent les images d’une fille timide et prude, faible, farouche car facilement effrayée, naïve et sans disposition particulières vis-à-vis de l’existence hormis cette attitude de repli. La vierge, dans notre société, apparaît en premier lieu comme une page blanche. Or, c’est ainsi que nous commençons notre voyage à dos de licorne. Nous ignorons ce que nous allons affronter, nous tremblons d’effroi. Nous savons simplement que la licorne va nous emmener dans un monde noir, violent, vicié et hostile, où des démons essayeront de nous dévorer. Seuls, sans l’aide précieuse de la licorne, nous ne serons pas en mesure de les vaincre, ni même de s’en défaire.

Nous descendons quand même.

Lorsque nous sommes de retour à bon port, nous avons acquis du savoir et de la puissance par l’expérience émotionnelle vécue lors du voyage effectué et, ainsi, nous pouvons modifier certaines qualités de notre âme. Mais c’est toujours les doigts de la vierge qui s’entremêlent dans les crins de la licorne.

images (3)Alors, nous apercevons un autre aspect de cette figure, celui qui nous ramène à l’origine de ce mot, dans le sens antique de « qui n’est liée à aucun homme ». Le terme est issu de l’indo-européen commun varg, la « vigueur », qui donna le sanscrit ûrg, « force », et le grec orgê, « élan ». Or, cette vierge rayonne de force et d’aplomb ! Elle est farouche car elle se suffit à elle-même, suit son instinct et ne se laisse approcher que par ceux qu’elle estime intéressants et adaptés à sa façon de fonctionner. Elle est sereine, modifie son attitude selon les circonstances, semblable en cela à la chasseresse. Elle s’affirme, haut et clair, et croit en ses idées malgré les épines du monde qui l’entoure ; pareille à la guerrière, elle ne fuit pas ni ne se laisse influencer.

Dans l’ancien monde grec, ce visage de la Vierge reposait sous la tutelle de deux divinités : Artémis, déesse de la Chasse et de la Lune, force combative et source de nourriture giboyée, mais aussi dispensatrice de lumière physique, et Athéna, Déesse de la Justice et des Cités, dispensatrice de lumière sociale pour l’ordre et les lois, ainsi que source de nourriture intellectuelle. Toutes deux, à luer manière, étaient associées à la violence (l’une vivait dans la nature sauvage, l’autre régnait sur les guerres) : elles y plongeaient régulièrement et en revenaient toujours plus fortes, exaltées, renforcées dans leur élan vital.

On pourrait aussi ajouter à ce duo Hestia, la déesse du Foyer. Sereine et solide, elle défend notre temple intérieur, notre vrai Moi. Elle est la Vierge statique, impliquée dans la protection et, au-delà, dans la réponse à nos besoins. Nous la comprenons en nous-mêmes comme une force contenue et tournée vers soi et ses propres nécessités. Source de nourriture énergétique (elle représente le « foyer » aussi dans son sens d’endroit où se fait le feu), Hestia se révèle dispensatrice de petites lumières : celle des flammes de la demeure et celle du microcosme social qu’est la famille. Néanmoins, parce qu’il lui manque la poussée combative propre à la symbolique de la corne, cette déesse n’apparaît pas en tant que figure avec laquelle nous confondre à notre retour de chevauchée. Elle incarne davantage le but à atteindre, l’écurie chaude et douillette que rejoint la monture après chaque cavalcade… Elle est l’image de notre Moi enfin propre, clair et chaleureux, nid confortable et solide d’où nous pourrons nous élever et agir avec confiance.

Qílín : une parenthèse chinoise

Il existe en Chine et dans quelques pays avoisinants, comme le Japon, une créature que l’on compare à la licorne occidentale. Elle apparaît le plus souvent de couleur jaune (même si  quelques légendes parlent de qílín blancs), possède des attributs du cerf et du cheval – les proportions variant selon les régions et les époques – et est dotée d’une corne ou de deux, à la façon des cerfs. Son nom est formé d’une syllabe masculine et d’une syllabe féminine. En cela, il est possible d’affirmer que « Ki lin signifie yin-yang. » Voici une petite transposition de cette figure orientale à notre démonstration plutôt occidentale. Nous retrouvons dans la licorne et sa couleur blanche, le yang. Les ténèbres autour d’elle, qu’elle traverse et affronte, peuvent apparaître comme l’immensité du yin. Ainsi, la licorne serait le germe de force  lumineuse au cœur de la nuit chthonienne. Après tout, cette créature n’est-elle pas « l’emblème d’une pureté agissante »  ? Toutefois, n’oublions pas que la licorne peut tout autant se révéler le milieu yang au sein duquel repose l’embryon de ténèbres yin !

Publié dans:ANIMAUX |on 12 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

L’herbologie De Paracelse

 

«Voici la corolle, à la Chandeleur,

Du perce-neige, plus pure et blanche fleur.»

300px-VisibabeCouplet d’un calendrier des fleurs anglais du début du XVI éme siècle.

Cette petite fleur alpine délicate et sensible, tellement pleine de pudeur, riche de promesses m’a inspirée. Vous n’ignorez pas qu’elle a donné son nom à la Fondation du même nom en faveur des handicapés mentaux. C’est Lino Ventura en 1966 qui l’a fondée après avoir été lui-même père d’une enfant handicapée. Cet ancien lutteur extrêmement timide a permis qu’aujourd’hui 50 établissements d’accueil et de soutien soient créés.

Je sais que les temps ne sont pas à dilapider le peu de noisettes que nous pourrions avoir mais on ne sait jamais; je vous ai tout de même noté le lien internet.

Pour revenir au charmant perce-neige, intéres­sons-nous à la légende du Perce-neige.

Lorsque les Dieux créèrent la neige, ils lui demandèrent de se choisir une couleur. Celle-ci demanda à l’herbe de lui en donner un peu, celle-ci refusa. La neige se rendit rencontrer la rose, celle-ci aussi la rejeta. Puis, la violette et le tournesol, sans résultat; elle alla vers le perce-neige et lui souffla : «Personne ne veut partager un peu de sa couleur, et toutes les fleurs me renvoient.» Le perce neige répondit : «Si tu veux un peu de moi alors je partagerai avec toi». Aussitôt dit, aussitôt fait : la neige se revêtit de son beau manteau blanc. En remerciements, la neige permit à cette timide fleur d’apparaître la première au moment du printemps!

Nos frères les arbres : Le Noisetier

Avec l’allongement du jour et l’élévation de la température, c’est floraison du noisetier commun. On observe les premières rentrées de pollen dans les ruches et les premières sorties des fondatrices des colonies de bourdons.

Le noisetier est un des arbres sacrés. Le cadu­cée d’Hermès, offert en cadeau par Apollon, était fait en noisetier. Le caducée est d’ailleurs le symbole de l’illumination spirituelle et l’emblème des médecins.

On le retrouve mentionné dans les écrits de Pline l’Ancien écrivain et naturaliste romain du Ier siècle, auteur d’une monumentale encyclopédie intitulée Histoire naturelle. Il indiquait déjà que le noisetier permet de découvrir l’eau sous terre.

Adam tailla le bâton de Moïse dans un noisetier. Moïse et Aaron (son frère) ont lancé les 7 plaies sur l’Egypte avec des bâtons téléchargement (10)de noisetier.

Au IV ème siècle, Saint Patrick aurait débarrassé l’Irlande des serpents en les attirant avec une baguette magique en noisetier et ensuite les envoya dans la mer.

Le noisetier, juste en passant, est considéré comme le meilleur bois pour faire une baguette. En Irlande, le noisetier est symbole d’une grande sagesse. En Angleterre, les noisettes sont utili­sés lors de célébrations de rituels de fertilité. 

Le noisetier, nous explique Scott Cunningham dans son Encyclopédie des herbes magiques, est de genre masculin, sa planète est le Soleil, son Elément : l’Air. Je sais que certaines traditions considèrent la baguette comme du signe du Feu, ne nous lançons pas dans la diatribe, considérons qu’il n’y a pas de vérité absolue et que le fait d’attribuer l’Air à la baguette se ressent comme le vent qui souffle dans les branches des Arbres, nos frères. Pour une attribution différente, à savoir le Feu, au cours de la liturgie, nous garderons cela dans le secret de nos alcôves sorciers.

Ses pouvoirs donc regrouperaient la chance, la fertilité, la protection contre la foudre, le noisetier exaucerait les voeux. Manger des noisettes apportent sagesse et augmente la fertilité.

 

Publié dans:PLANTES |on 12 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Vous êtes les Nouveaux Architectes de la Nouvelle Terre

images (1) « C’est avec enthousiasme qu’aujourd’hui nous vous reconnaissons comme les Nouveaux Bâtisseurs. Pour cette raison, et parce que le travail est d’envergure, nous souhaitons guider chacun de vos pas. Souvenez-vous, nous ne pouvons intervenir à votre place, cependant notre service envers l’Humanité évolue grandement, tout comme Votre propre service évolue. Et parce que nous ne pouvons agir à votre place, votre rôle devient de plus en plus précieux. Vous devenez ainsi les Guides, les Ambassadeurs de l’Unité et de la Paix. 

Vous devenez les Ambassadeurs du Nouveau Monde. Le temps est venu de « retrousser vos manches » et d’agir pendant ce temps de purification, ce temps de réelle mutation. Les vibrations d’Unification et d’Unité qui se sont déversées dans la planète ces derniers mois ont fait remonter beaucoup d’énergies à la surface de votre quotidien.

Ces énergies (que vous nommez karma) ont beaucoup de force et peuvent encore vous déstabiliser. Ne leur  donnez pas de pouvoir et ne les laissez pas vous distraire. Prenez conscience de ce qui est. 

Pour cette raison, en tant qu’Ambassadeurs, il vous est demandé de regardez et de considérer aujourd’hui vos frères et soeurs autrement. Apprenez à les contempler car cela renforcera de manière positive tous ceux et celles que vous êtes amenés à rencontrer. Usez de votre lumière pour les aider à déposer leurs lourdes charges. Usez de votre discernement pour tisser des liens sacrés. Usez de votre force pour « renforcer » les autres. Usez de vos aptitudes à aimer pour créer une passerelle, un passage dans leur ombre afin de faciliter le chemin de ceux et  celles qui vous entourent. Ceci est une de vos grandes responsabilités et elle transformera rapidement toutes vos relations. C’est le moment ! 

Les liens de l’unité ont été restaurés, réparés et il vous sera ainsi plus facile de mettre en place les structures de la Nouvelle Terre. L’Ambassadeur (Ambassadrice) que vous êtes est également un Bâtisseur, un Architecte.  L’Architecte est à la source de tout concept. L’Artisan que vous avez été devient l’Architecte et de ce fait votre potentialité s’affine et s’exprime différemment. Votre rôle dépasse ainsi les frontières de ce que vous avez connu. Nous vous accompagnons dans vos projets et vos engagements. Cette aventure nous comble de joie car elle crée  des opportunités nouvelles qui édifieront la Nouvelle Terre.

Message des Êtres de Lumière par Dominique-Claire Germain paru au magazine Vivre Sa Légende

Publié dans:CHANNELING, TERRE |on 10 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Ce que nous réserve 2015

téléchargement (4)

Agathe Raymond canalise les prévisions personnelles annuelles ainsi que les prévisions planétaires.

2015 : ANNÉE POUR SE RÉUNIR, SE REGROUPER, SE RÉCONCILIER
2015 : ANNÉE OÙ PRENDRE SA PLACE FAIT LA DIFFÉRENCE
2015 : ANNÉE POUR METTRE FIN AUX CONFLITS

Entre les années 2012 et 2018 une grande ouverture de conscience s’installe sur la terre. Nous entrons dans des étapes de responsabilité et de retour vers un équilibre.

À quoi devons-nous nous attendre en 2015?

L’année 2015 arrive avec son lot d’imprévus et d’incontournables. Nous entrons au cœur des très grands changements atmosphériques, et politiques. Des changements à l’échelle mondiale nous obligeront tous à sortir de notre individualisme et de notre mutisme pour nous regrouper autour des besoins de chacun. Il est à prévoir que plusieurs de nos attitudes, telle notre façon de regarder le monde comme si nous n’étions pas concernés par ce qui arrive, seront à réviser. Nous sommes appelés à mettre fin aux conflits dans nos familles, dans notre ville, dans notre pays et entre les pays.
2015 nous demande de mettre fin à nos conflits même si nous devons faire appel à la justice.
2015 arrive avec son lot inévitable de changements d’attitudes.

À nous de nous y préparer!

Image de prévisualisation YouTube

 

Extraits audios de prévisions faites par le passéLancer l’audio en cliquant sur le bouton PLAY du lecteur. A RETROUVER SUR LE SITE d’ORIGINE : http://agatheraymond.com/aide-personnalisee/previsions-2015/#prevision-planetaire

Agathe Raymond canalisera les prévisions planétaires 2015 en direct sur le Web, le mercredi 7 janvier 2015. Quelles influences les énergies d’unification et de règlement de conflit auront-elles  sur les événements planétaires en 2015 ? Agathe vous apportera les messages livrés par les Maîtres se préoccupant de l’évolution des humains et de la planète.

 

Publié dans:2015 - PREDICTIONS, VIDEOS à voir |on 10 décembre, 2014 |Pas de commentaires »
12

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3