Archive pour juillet, 2012

L’astrologie n’est pas de la divination

Un mot pour ceux qui ne connaissent pas l’astrologie : Il ne faut jamais faire l’amalgame entre l’astrologie qui est avant tout une connaissance qui s’apprend et d’autres disciplines telle que la voyance. Cette dernière ne s’apprend pas elle découle d’un don et ceux qui la critiquent prétendent que la non reproductibilité de la voyance est le principal obstacle à sa diffusion et son succès ; et dans tous les cas, astrologie et voyance n’ont strictement rien de commun. L’astrologie est un ensemble de connaissances et de règles, et apporte un résultat fiable, à condition de rester dans le champ de son domaine d’étude.

D’autres disciplines telles que la numérologie, les tarots, la chiromancie proviennent dans une certaine mesure aussi d’une connaissance mais la base de l’astrologie, presque mathématique et multi-millénaire et dont les résultats ont été étudiés par l’outil statistique depuis un siècle, la différencie définitivement à l’heure actuelle par rapport à toutes ces autres disciplines qui traitent de la connaissance de soi et de son évolution : l’amalgame doit être évité et l’astrologie n’a aucun point commun avec toute forme de voyance ou d’occultisme, cela étant dit sans dénigrer nullement la voyance et ces autres outils, qui ont leur rôle à jouer d’une façon complémentaire, avec prudence.

L’astrologie vue par Astrotheme : qui sommes-nous ?

L’utilité de l’astrologie : un article de Philippe Lepoivre de Vesle sur la nouvelle encyclopédie de Google, Knol

Astrologie : base de célébrités mise à jour jeudi 10 novembre 2011 à 10h58
40 622 célébrités avec photo, carte du ciel, dominantes, biographie et extraits de portrait,
dont 18 142 célébrités et évènements avec heure de naissance connue.
Afficher la répartition par pays, catégories socio-professionnelles et sexe.
Voir les dernières mises à jour avec Twitter ou le flux RSS.
Chercher une célébrité par catégorie, critères astrologiques ou dominantes.
74 950 biographies sont déjà présentes en français et en anglais.
812 440 cartes du ciel, photos et diagrammes de célébrités sont affichés.
14 339 tailles de célébrités sont affichées.
Nombre de consultations en temps réel : 112 182 997
Voir les consultations

Publié dans:ASTROLOGIE |on 31 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

La Technologie des Atlantes

 

La pierre Tuaoi ; « …Elle avait la forme d’une figure à 6 côtés, dans laquelle la lumière apparaissait comme moyen de communication entre l’infini et le fini; ou le moyen qui permettait les communications avec ces forces extérieures. Ce qui a permis plus tard à l’énergie qui en rayonnait, comme du centre d’où provenaient les activités radiantes, de diriger les différentes formes de transitions ou de voyages pendant ces périodes d’activité des Atlantes…. »

« …Elle ressemblait à un cristal, quoique sous une forme très différente de celle utilisée alors. Ne les confondez pas, car il y avait entre elles de nombreuses générations de différence . C’était à l’époque où l’on dirigeait les avions, ou les moyens de transport; car à cette époque on voyageait indifféremment dans les airs, ou sur l’eau, ou sous l’eau. Déjà la force par laquelle ces appareils étaient dirigés se trouvait dans cette centrale électrique d’énergie, ou pierre Tuaoi, qui était comme le rayon sur lequel elle agissait. »

« Au début c’était la source du contact entre le spirituel et le mental… » (lecture 2 072-10)

La Technologie des Atlantes dans ATLANTES atlantide_ile

Selon Cayce, c’était l’abus de l’utilisation de ce cristal comme source d’énergie, qui avait conduit l’Atlantide à la perte. Car il semble, à croire ces lectures, que les atlantes utilisaient ces cristaux surtout pour torturer leurs semblables. Ce qui est sûr, c’est qu’ils connaissaient vers la fin une forme d’énergie qu’on ignore aujourd’hui. Nous pouvons d’ailleurs constater, en lisant les lectures de Cayce, que le niveau technologique était aussi développé que le nôtre de nos jours, sinon supérieur.

Il semble que l’Atlantide, selon Cayce, connaissait vers la fin un niveau technologique au moins identique au nôtre. Ils avaient ce que nous appelons aujourd’hui radio et télévision. Ils connaissaient également le transport individuel et public, tel que nous le connaissons. Ce qui est cependant moins bien, c’est le fait que la société atlante était devenue décadente vers la fin et qu’ils avaient commencé à faire des sacrifices humains. Nous retrouvons cette tendance de sacrifices humains comme chez les indiens mexicains, les Mayas, ainsi que chez les Incas.

Lectures médiumniques d’Edgar Cayce

Publié dans:ATLANTES |on 31 juillet, 2012 |2 Commentaires »

L’Intégrité par Kryeon

Extraits du channeling LES PERCEPTIONS DE LA MAÎTRISE – II, 11 SEPTEMBRE 2003
SOURCE INITIALE: http://www.double-helice.org

Voici un postulat [une règle spirituelle]: Il n’y a pas un autre être humain sur la planète qui peut affecter votre vérité ou votre voie spirituelle, à moins que vous ne le laissiez faire.

Il y a des périodes d’essai pour certains. Il y a plusieurs années, nous avons dit que c’était le début d’un temps où plusieurs allaient se montrer à vous sous leur vrai jour. Nous vous avons dit qu’ils ne pourraient plus cacher longtemps leurs véritables sentiments et pensées. Il y aurait la formation de nouvelles alliances, et plusieurs seraient brisées. Tout cela serait approprié parce que l’énergie se divise d’elle-même, et la polarité commence à se manifester. Nous vous avons dit que cela se produirait dans les affaires, la politique et avec les gouvernements, la religion et aussi dans votre vie personnelle. La plupart de ces choses seraient dues à l’intégrité, quelque chose qui commence à se manifester dans une nouvelle équation de la réalité de la conscience humaine.

Ce que nous voulons dire, c’est qu’il ne sera plus facile d’être neutre à présent concernant l’énergie de la réalité. La question est: Qu’est-ce que je vais faire de l’ange en moi? Je sens des choses que je n’ai jamais ressenties avant à propos de ce qui est vrai et de ce qui ne l’est pas. Je commence à voir l’insignifiance dans la plupart de ce que je fais. Je commence à sentir que l’attribut le plus important dans la vie est cette intégrité en toutes choses. Je commence à m’attendre à ce que les autres soient des personnes intègres! Je dois décider si c’est une nouvelle réalité pour moi ou non… et si c’est le cas, qu’est ce que j’en fais?

Ceux qui refusent ce qui se produit vont se mentir à eux-mêmes. Ce sera évident, à mesure que leurs vies réagiront dramatiquement à la nouvelle énergie sur Terre. Ceux qui se sont toujours fié à leur charisme vont soudainement perdre leurs amis. Cela ne fonctionnera plus. Ceux qui étaient toujours « chanceux » dans la vie vont aussi rencontrer des revers dans le paradigme auquel ils s’attendaient. Dans les deux cas, ils devront examiner qui ils sont, pour ensuite passer à l’action.

Ceux qui souhaitent attendre pour choisir, en pensant « Est-ce réel? » vont avoir une période plus difficile pour prendre n’importe quelle décision. Même si nous vous avons dit que Dieu travaille lentement et que vous avez beaucoup de temps pour faire ceci ou cela, voici un sujet qui est à votre portée, même dans cette pièce… même pendant que vous lisez. Vous n’êtes pas seul dans tout cela. Avez-vous remarqué que les gouvernements doivent se débattre avec la même chose? Et aussi les corporations, et les organisations religieuses sur Terre! C’est partout autour de vous, et jusqu’à un certain point, vous devez le remarquer et « faire des liens », comme l’indique une phrase de votre culture populaire, en décrivant un humain qui reconnaît l’évidence d’une situation

Certains demandent, « Qu’est-ce que je vais faire avec cette question? » Si c’est vrai que vous êtes éternel et que vous êtes ici pour une courte période, cachés dans la dualité, alors, pour vous, le vrai test est de découvrir si cela est vrai! C’est un bon départ. Malheureusement, il n’y aura pas de preuves empiriques pour vous, comme il y a dans la science 4D avec les autres questions de physique. Au lieu de cela, il y aura une preuve interdimensionnelle… tout autour de vous. Allez-vous laisser vos cellules vous parler de cela? Elles savent. Allez-vous laisser votre soi émotionnel marier le soi intellectuel et vous donner la réponse? Cela exige que vous abandonniez vos vieux paradigmes et demandiez à Dieu, « Dis-moi, s’il te plaît, ce que je devrais savoir. » Alors, à l’intérieur du libre arbitre, c’est à vous de décider si cela est un fait spirituel ou non.

Kryeon

 

Publié dans:LOI NATURELLE |on 31 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Une météo utile

L’astrologie ….

Le dernier champ d’action utilisé et connu de l’astrologie est le plus controversé, même si tout astrologue ayant quelques années d’expérience pratique ne peut que se rendre à l’évidence – sans même s’attarder sur les nombreuses études statistiques que l’on peut aisément consulter – que dans ce domaine aussi, cela fonctionne : la prévision dans le temps, des expériences à venir pour chacun, dans les différents domaines de la vie est possible. Plutôt qu’évènements à venir, le terme exact est plutôt expériences à venir, dans la mesure où l’astrologie par la comparaison du thème natal (cartographie du ciel au moment exact de la naissance au lieu de naissance) et de la carte du ciel à la date de prévision, par un certain nombre de règles, permet de cerner la qualité des champs d’énergie et leur localisation dans chacun des domaines de la vie (travail, santé, affectif..), en étant conscient qu’un évènement identique n’est pas perçu de la même façon par plusieurs individus : la conséquence plutôt que la nature de l’expérience à venir pourra être appréhendée par l’astrologie.

Une météo utile dans ASTROLOGIE gaia-300x225

Avec des limites : la détermination n’existe pas comme s’accordent à penser l’ensemble des intervenants en astrologie. Plutôt que déterminisme et fatalisme, le mot exact pour décrire l’activité de prévision serait probabilité. La meilleure façon de décrire la partie prévisionnelle de l’astrologie serait de la considérer comme une météorologie et rien de plus :

Il existe beaucoup de personnes qui ne tiennent pas compte de la météo soit parce qu’elles n’en ont pas le temps, soit parce qu’elles ne le désirent pas. D’autres souhaiteront avant de sortir en mer ou simplement avant de faire leurs courses la connaître, pour mieux se préparer à sortir. Certains préfèreront ainsi essayer d’optimiser leur attitude pour mieux réagir en fonction des informations supplémentaires qui leur seront apportées par l’astrologie alors que d’autres auront l’impression de vivre avec angoisse ou apathie, pendant les périodes creuses ou critiques.

Par contre, à partir du moment où l’on est conscient que l’astrologie ne va donner qu’un climat et que chacun possède son propre choix – déterminé par ce qu’il est mais c’est une autre histoire ! – la prévision peut apporter une aide. Le sérieux et l’humilité dans la prévision sont essentiels : la vocation de l’astrologie n’est pas de proposer du merveilleux ou de l’imaginaire mais d’apporter la description d’un climat probable et le consultant en fera ce qu’il décide.

Soit il restera passif et il existe de fortes chances que seulement des réalisations partielles auront lieu conformément à ce climat, Soit il décidera de s’investir pour en tirer le meilleur parti mais dans les deux cas, le climat aura été simplement apporté et le rôle de l’astrologue s’arrête là.

 

Rendez-vous sur le site http://www.astrotheme.fr/astrologie.php

Publié dans:ASTROLOGIE |on 30 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

L’Atlantide par Cayce

Lors de ces lectures, Cayce affirmait l’existence de l’Atlantide. Il décrivait l’Atlantide comme un vaste continent avec une technologie de pointe dont les réfugiés auraint peuplé l’Égypte antique et les régions précolombiennes d’Amérique. La description de Cayce de l’Atlantide a beaucoup en commun avec celle de Ignatius Donnelly. D’après Cayce, la société atlante a été divisée en deux factions politiques d’une grande longévité : une « bonne » faction appelée les « fils de la loi d’Un » et une faction « mauvaise » appelée les « fils de Belial ». Beaucoup de personnes aujourd’hui vivantes seront, selon Cayce, des réincarnations d’Atlantiens, qui doivent maintenant faire face aux mêmes tentations qu’avant. Cayce avait également prévu la venue d’une certaine « pierre bleue » d’origine atlante, qui devait être trouvée sur « une île des Caraïbes » et devait avoir le pouvoir de guérir. C’est en 1974 qu’une pectolite bleu volcanique, maintenant connue sous le nom de Larimar, a été trouvée en République Dominicaine. Dans les cercles métaphysiques on dit que cette pierre, de gemme colorée, peut soigner, comme avec la plupart des cristaux et de pierres gemmes, mais il n’y a aucune preuve scientifique à ce sujet. L’Atlantide avait, selon Cayce, souffert de trois destructions principales dont un déluge. Selon les lectures, une source importante d’agitation était le désir des fils de Belial d’exploiter les « Choses », des sous-humains, de corps animalet  peu intelligents, contre celui des fils de la loi d’Un, voulant les protéger. Une surcharge du cristal aurait été à l’origine de la destruction par une gigantesque explosion de l’Atlantide.

L'Atlantide par Cayce dans ATLANTES A-300x224

Cayce donne même dans sa lecture 364-6 les noms d’îles qui restaient après les deux premières destructions, Poseidia, Aryen et Og.

L’Égypte. À côté des périodes bibliques, l’ère la plus significative pour les « lectures de la vie » était l’Égypte ancienne, une civilisation pré-dynastique se composant de réfugiés atlantes. Cayce avait prétendu avoir été un pharaon inconnu appelé « Ra-Ta », qui avait établi un centre curatif basé sur le spirituel (le « temple du sacrifice ») et un établissement éducatif (le « temple beau »). Ses lectures, diagnostics et récits au sujet du passé et du futur, étaient censés être une suite à son travail plus ancien. Cette civilisation aurait également construit des monuments sur le plateau de Guizeh, dont la grande pyramide et aurait laissé de l’Atlantide des enregistrements dans une salle à cet effet situés quelque part sous le Sphinx.

Edgar Cayce avait donné à peu près 2 500 lectures de vie à des centaines de personnes différentes pendant la période de 1923 à 1944. Parmi ces lectures, 700 parlent de l’Atlantide et de sa civilisation oubliée, en donnant beaucoup d’indications précieuses dans ce pays légendaire, dont suivent ci-dessous quelques extraits.

Position et description de l’Atlantide :

« La position du continent de l’Atlantide est située entre le Golfe du Mexique d’un côté – et la Méditerranée de l’autre. Les preuves sur cette civilisation perdue seront trouvées dans les Pyrénées et au Maroc d’une part, au Honduras Britannique, au Yucatan et en Amérique d’autre part. Il y reste des terres émergées de ce qui a dû être une partie de ce grand continent à un moment ou un autre. Les Antilles Britanniques ou les Bahamas et une partie de celles-ci qu’on peut voir actuellement – si une étude géologique était faite dans quelques-uns de ces endroits – principalement et notamment, à Bimini et à proximité du Golf Stream, des découvertes pourraient être déterminantes. » (lecture 364-3)

Quelle était la taille de l’Atlantide ?

« Pour donner un point de comparaison comme la taille de l’Europe y compris l’Asie européenne – non pas l’Asie, mais l’Asie européenne – vous voyez ? Cela constituait, ainsi que nous l’avons vu, pendant ou après la première des destructions – avec leur position actuelle – la partie la plus méridionale – les îles créées par les premières forces volcaniques ou éruptives (comme on les appellerait de nos jours) qui ont entraîné la destruction de ce continent. » (lecture 364-6)

Cayce avait mentionné dans un grand nombre de ces lectures, qu’existait une division religieuse de l’Atlantide. Appelés les « Enfants de la Loi d’Un » et les « Fils de Belial ». Ces deux groupements semblent avoir été en conflit constant. Nous pouvons d’ailleurs comparer cette situation avec l’Égypte ancienne, où les « Enfants de la Loi d’Un » sont comparables au peuple Juif et les « Fils de Belial » aux égyptiens de l’époque. Là aussi on avait un peuple monothéiste plutôt spirituel, contre un peuple polythéiste orienté vers le pouvoir et le matérialisme. D’après les lectures de Cayce, les conflits entre les « Enfants de la Loi d’Un » et les « Fils de Belial » dégénéraient très souvent en révoltes, soulèvements et rebellions. Nous pouvons facilement les comparer avec la situation de l’Egypte ancienne. Là aussi il y avait des conflits constants entre la classe dirigeante polythéiste et la population juive, elle monothéiste.

Les Enfants de la loi de Un :

« Leurs préceptes étaient que l’âme a été donnée par le Créateur ou est entrée par des sources extérieures dans la projection du moi mental et spirituel aux périodes données. Tels étaient les préceptes de la Loi de Un, rejeté par les Fils de Belial.. » (lecture 877-26)

Publié dans:ATLANTES |on 30 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Mieux se comprendre

Le thème astrologique natal  

Chaque personne est unique et différente. Au-delà de l’éducation et de l’expérience accumulée au cours du temps, chacun est conscient qu’il a certaines qualités et caractéristiques qui lui sont propres et qui le différencient des autres : ce kaléidoscope en mouvement constant de caractéristiques mentales, émotionnelles et physiques peut être appréhendé par l’astrologie. C’est la vocation première de l’astrologie que de se mieux connaître et l’analyse du thème natal permet la plupart du temps non seulement de vérifier la véracité de la connaissance que nous avons déjà de notre personnalité mais également de découvrir ou de mieux comprendre certains aspects complémentaires et d’ainsi arriver à une meilleure perception de nous-mêmes pour disposer du maximum de nos potentialités.

La comparaison des thèmes astrologiques : améliorer la relation

Les outils que nous donne l’astrologie ont une autre possibilité intéressante : la comparaison des thèmes de naissance de plusieurs personnes – appelée encore synastrie lorsqu’il s’agit d’un couple -, permet d’expliquer le fonctionnement de la relation entre ces personnes : Pourquoi des sympathies, indifférences ou antipathies se créent-elles apparemment sans aucune raison concrète ? Un des champs de connaissance de l’astrologie permet d’apporter un éclairage détaillé par l’étude des comparaisons des énergies décrites par le thème natal.

La relation entre deux personnes peut pour ainsi dire devenir une entité propre, avec ses forces, ses faiblesses et son évolution, et une meilleure connaissance de ces champs de force entre deux personnes est un atout qui permet là aussi d’élargir son champ d’action et de mieux gérer la relation que l’on a avec autrui, pour la rendre plus profitable pour les deux parties.

http://www.astrotheme.fr/astrologie.php

Publié dans:ASTROLOGIE |on 30 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

La Méditation

Le Palace de Cristal Intérieur et l’Ouverture des Salles d’Amenti

 

La Méditation dans MEDITATION meditation

Phase Une

Dans la Phase Une de la méditation, lorsque vous envoyez de l’appréciation, ou de la gratitude à la Terre à partir du chakra du cœur (dans le centre de votre poitrine), vous faites cela avec la compréhension que la Terre est quelque chose ayant une valeur inestimable, qui doit être chérie et protégée, pas quelque chose à soumettre et à dévaliser. Les Hathors voient les deux mots, appréciation et gratitude, comme étant différents l’un de l’autre. L’appréciation est juste cela, l’appréciation de quelque chose, dans ce cas la Terre elle-même. La gratitude, cependant, est une sensation bien plus profonde et forte que la simple appréciation. Certaines personnes ne sont pas capables de ressentir de la gratitude pour diverses raisons. Mais la plupart des personnes peuvent au moins ressentir de l’appréciation, ce pourquoi les Hathors ont donné ces deux options. Si vous ressentez de la gratitude pour la Terre et le mystère de la vie – magnifique – suivez cette sensation. Si vous pouvez seulement ressentir de l’appréciation, ce n’est pas un problème. Suivez cette sensation et elle pourra à la fin se transformer en gratitude.

La Première Phase de la méditation dure cinq minutes. C’est pour que vous puissiez entrer dans la signature vibratoire de l’appréciation, ou gratitude et vous lier énergétiquement à la sagesse et à la présence de Gaïa.

Ceci peut se faire en silence ou en musique. J’ai choisi de poster les cinq premières minutes du Worlds Ascending (Mondes Ascendants) de mon dernier CD, Ascension Codes (Codes d’Ascension), parce que, pour moi, il évoque une sensation de joie et de connexion. A la fin de ce message, vous trouverez un lien vers ce fichier audio et vous pourrez vous en servir, à des fins personnelles, pendant cette méditation. (Veuillez honorer ma requête sur la page Sound Gifts (Cadeaux Sonores) de mon site web et ne pas utiliser cette musique à d’autre fins.)

Phase Deux

Dans la Phase Deux de la méditation, vous déplacez votre attention de votre chakra du cœur à votre glande pinéale située au centre de votre tête. Les Hathors appellent cette phase de la méditation Le Palace de Cristal Intérieur, qui se sert de la méditation sonore de la Pineal Gland Attunement (Accord(Harmonisation) de la Glande Pinéale) qui dure 5:47 minutes. Tout ce que vous faites dans cette phase de la méditation est de garder le foyer de votre attention au centre de cette région de votre tête où réside votre glande pinéale. Pour plus d’information au sujet de cette méditation sonore unique rendez-vous à l’article Nœuds Chaotiques et Accords Dimensionnels, publié le 8 Octobre 2009.

Troisième Phase

Dans la troisième phase et phase finale de cette méditation, vous ouvrez vos propres Salles d’Amenti, pour utiliser la terminologie des Hathors. C’est ici que vous ouvrez un portail intérieur vers votre propre Esprit Supérieur, une source de sagesse, d’intuition, de créativité et d’inspiration des royaumes supérieurs de votre être. Il est important de réaliser que cet accès est un accès à un aspect interdimensionnel de vous-même. Ce n’est pas quelque chose d’extérieur à vous, même si dans un état de conscience normal, il peut apparaître de cette manière à la plupart d’entre nous.

Les Hathors ont donné plusieurs points d’attention dont vous ferez l’expérience. La plupart des débutants auront besoin de s’accrocher à un point d’attention, mais comme les Hathors l’ont indiqué, si vous travaillez avec cette médiation au cours du temps, vous finirez par être capable de maintenir de multiples points d’attention simultanément. Leurs instructions sur la manière de travailler avec ces points d’attention sont assez claires je pense, je n’en discuterai donc pas davantage.

Cette phase finale de la méditation dure cinq minutes, et comme avec la première phase, elle peut être effectuée en silence. Pour ceux d’entre vous qui sont aidés par l’emploi de sons catalytiques (comme moi), je suggère d’écouter le même fichier audio de cinq minutes du Worlds Ascending (Mondes Ascendants) que j’ai choisi pour la Première Phase de la Méditation.

Après cette phase finale de la méditation, je vous suggère de prendre quelques instants pour vous reposer et être simplement avec vous-même pour sentir et ressentir les énergies subtiles qui vont se développer après que la méditation soit terminée.

Les Hathors présentent cette méditation bien en avance de la vraie Activation Mondiale des Hathors le 31 Octobre 2010. La raison de cela est de vous permettre de travailler cette méditation autant de fois qu’il est pratiquement possible, avant le véritable évènement. Plus vous serez familier avec les énergies et les transitions de cette méditation particulière, plus vous serez en maitrise quand le temps viendra de vous joindre aux autres à travers la communauté mondiale.

La méditation est aussi un outil grandement efficace pour accéder à des niveaux supérieurs de votre propre conscience. Et, en tant que telle, elle peut-être entreprise régulièrement pour de grands bénéfices personnels. Comme avec tout processus énergétique puissant, faites attention à ne pas vous sur-stimuler. Si vous ressentez trop d’énergie pour votre confort, ou si les effets d’altération de l’esprit continuent dans votre vie quotidienne à un degré pouvant vous distraire, cessez de faire la méditation pendant un moment, et ensuite espacez vos séances de méditation.

Le Fichier Audio de la Méditation

J’ai créé une séquence de musique pour cette méditation que vous êtes libre d’utiliser à des fins d’écoute personnelle. Elle consiste en trois (3) pistes audio séparées qui sont minutées selon les spécifications des instructions des Hathors. La première et la troisième pistes sont identiques, elles durent cinq minutes chacune, et sont la première portion du Worlds Ascending (Mondes Ascendants), de mon CD, Ascension Codes (Codes d’Ascension).

La piste du milieu dure 5:47 minutes et est la Pineal Gland Dimensional Attunement (Accord(Harmonisation) Dimensionnel de la Glande Pinéale).

Quand vous téléchargerez ce fichier audio, vous verrez que les trois pistes sont séparées chacune de 5 secondes de silence. Quand une piste se termine et une autre commence, c’est un signal pour basculer dans une nouvelle phase de la méditation comme décrit dans le message des Hathors ci-dessus.

Une Requête Pratique

Si vous choisissez de télécharger le fichier audio que j’ai mis à disposition afin d’être utilisé pendant la méditation, veuillez ne pas attendre le jour de l’évènement. Et veuillez ne pas vous servir de notre serveur comme d’un lecteur. En d’autres mots, veuillez télécharger le fichier audio sur votre ordinateur et le lire à partir de votre ordinateur. De plus en plus de gens se joignent à ce travail de par le monde, et même si nous avons un serveur à grande capacité, il a ses limites. Si trop de personnes utilisent notre serveur comme lecteur, ou téléchargent simultanément, le serveur se bloquera, et plus personne ne pourra avoir accès aux fichiers audio.

Téléchargement du Fichier Audio de la Méditation

Quand vous cliquez sur le lien, ci-dessous, du fichier audio de cette méditation, vous serez amené à un Accord d’Auditeur (Listener’s Agreement) dans la section Sound Gifts (Cadeaux Sonores). Il dit que vous pouvez utiliser ce fichier audio à des fins d’écoute personnelle sans frais, et il est aussi noté que la musique n’est pas dans le domaine public, ce qui veut dire que vous ne pouvez l’utiliser à d’autres fins. (Elle est protégée par les droits d’auteur et est protégée par un Copyright International.) une fois que vous cliquez sur la ligne qui indique, ” I agree to the terms and conditions ” (j’accepte les termes et les conditions) vous aurez accès à tous les fichiers audio gratuits du site. Faites simplement défiler pour trouver le titre de celui que vous voulez.

TOM KENYON

Fleches-7 dans MEDITATIONCliquez ici pour téléchargement la séquence musicale suggérée pour la Méditation du Palace de Cristal Intérieur.

Publié dans:MEDITATION |on 28 juillet, 2012 |1 Commentaire »

La chaîne d’amour

 

POUR VOUS INSCRIRE A CETTE GRANDE CHAÎNE D’AMOUR DES 144’000 LUMIERE, DU FLAMBEAU, MERCI DE VOUS RENDRE SUR http://www.etoiledefeudor.e-monsite.com 

ET DE CLIQUER SUR INSCRIPTION DE VILLES.

Nous, les Représentants des Dragons Blancs Solaires, sommes les Intermédiaires entre la Source et vos systèmes Solaires. Nous n’intervenons jamais sans la demande d’un très Grand Concile venant de la Source, stellaires, inter et extra-stellaires qui nous a demandé de venir à Wesak honorer la demande de ce Grand Concile inter-planétaire, avec vos Grands Maîtres de Sagesse, Melchisédeck, Sananda, Marie, Maitreya, Hilarion, Lanto, Sérapis Bay, Saint-Germain, Lady Nada, Vywamus, Kuthumi, Paul le Vénitien ainsi que les Grands Archanges, l’Etoile du Soir et l’Etoile du Matin, les Archontes, les Grands Devas à vous aider à passer l’Ascension et ce grand saut quantique où vous serez dans une nouvelle énergie grâce à vos Créations et détermination de vouloir l’évolution planétaire de l’humanité.

Prenez-en conscience et agissez en tant qu’être réalisé. Nous remercions notre Canal, Kartikeyaï Chrystal, qui a été préparé depuis des réincarnations et réincarnations afin de recevoir, garce à son corps du Feu Solaire, ces messages que nous pouvons vous faire passer depuis la Grande Cité de Shamballa et la Grande Cité d’Emeraude. Au nom de la Fédération Galactique des Hiérarchies spirituelles des Elohim et du Grand Concile des 24 Vieillards et des Grands Devas, des Dauphins d’Or.

L’âge d’Or est de nouveau sur Terre, Or Ma Ka Or et c’est vous, l’humanité entière qui ferez cette ascension.

Arche d’Or de l’Ange de Feu d’Or. Kartikeyaï Chrystal & Kartikeyaï Diamant, http://www.archedefeudor.com – soyez les bienvenu(e)s pour diffuser ce message – merci de le laisser tel que reçu. Merci

barre de separation

 Terre Nouvelle : Tous droits réservés.
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source : 
Messages… Terre Nouvelle

 

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

Publié dans:2013 - PREDICTIONS, PROPHETIES |on 28 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

L’humain en 3D

 

 » Kryeon, Vois-tu, je suis un orphelin, et je n’ai jamais connu mes parents. « 

Oh ! Cher Être Humain en 3-D, tu n’es pas à l’écoute. Du plus profond de ta sagesse, tu as choisi les parents qui ont fait de toi un orphelin. Donc, tu pourrais me demander pourquoi tu as fait une telle chose. La réponse est que, lorsque tu es de mon côté du voile, tu as l’esprit de Dieu. Vous choisissez parfois des défis qui vont aider la planète, selon vos potentiels. Sachez que personne ne vient ici pour souffrir. Vous êtes ici dans le but d’éclaircir le puzzle de la vie, et c’est précisément ce que vous êtes en train de faire… Vous qui êtes ici, ainsi que celles et ceux qui lisent ces lignes ou écoutent l’enregistrement.

L'humain en 3D dans HUMANITE googlebodybrowser-300x60

Chacun de vous est une partie intégrante du Créateur. Chacun de vous a commencé de mon côté du voile. À noter que ce n’est pas du tout un lieu ou un endroit, selon la définition de ces mots. Vous ne pouvez pas vraiment le comprendre, puisque dans la 3-D, votre lieu d’origine doit nécessairement être physique. Dieu n’est pas un lieu quelconque. Dieu est. L’on pourrait dire que vous faites partie de la « soupe » appelée Dieu.

Dieu n’a pas d’attributs physiques. Faire partie de Dieu n’est pas explicable en 3-D. Je suis assis devant vous, mais je ne suis pas une entité isolée ou séparée. Je suis comme vous, une partie de la soupe appelée Dieu. De mon côté du voile, mon nom n’est pas Kryeon. Ce nom a été créé pour vous. Pendant cette communication, je prends place dans l’énergie de mon partenaire en tant que groupe. Je vois les Êtres Humains qui lisent ou écoutent ce message. Pouvez-vous imaginer une telle situation ?

Donc, votre existence ne commence pas à la naissance, car vous avez toujours existé ! Quand les Univers ont été créés, vous existiez… Vous étiez là ! Vous aussi, vous êtes Dieu. Vous êtes la famille divine. Il y a une raison pour laquelle vous avez choisi de venir sur Terre… Et elle est connue de tous (sauf vous, quand vous êtes en incarnation).

La raison pour laquelle vous venez sur cette planète est quelque chose que nous avons maintes fois tenté d’expliquer. Il nous est difficile de bien expliquer cette raison, car elle n’a pas tellement de rapports avec la Terre. Cela concerne plutôt l’Univers. Cela concerne plutôt les énergies futures que vous mettrez en place, lors de vos expériences, ici sur Terre. Il est difficile d’expliquer le monde extérieur à un poisson qui est dans un aquarium, puisqu’il connaît seulement ce qu’il y a dans ce contenant (limitation 3-D). Si vous lui parlez du système solaire et de ses environs, il ne vous comprendra pas. Donc, nous coupons court et nous vous répétons que ce que vous faites dans cet aquarium a une grande influence sur l’extérieur.

Vous ne me croirez peut-être pas, mais c’est vous qui avez fait le choix de venir ici. Quand vous avez vu les potentiels qui vous étaient offerts par vos « futurs parents génétiques », ainsi que l’endroit où alliez naître, vous avez dit :  » Oui !  » Vous avez dit :  » Il me tarde de revenir. Permettez que je revienne maintenant. « 

Chacun de vous sait ce qui s’est passé dans sa propre vie. Ceci vous fait réfléchir, n’est-ce pas ?  » Kryeon, si j’avais connu ces potentiels, je pense que je ne serais pas revenu.  » Chères âmes incarnées, c’est justement ce qui fait que vous êtes des Êtres Humains incroyables. En effet, vous le saviez. Vous connaissiez les potentiels de tout ce que vous avez expérimenté jusqu’à présent. Ils étaient là, et vous êtes allés directement au but. Vous en avez fait l’expérience.

 » Pourquoi est-ce que Dieu aime tellement l’humanité ?  » Nous venons de vous répondre. C’est parce que vous connaissiez les potentiels, et vous êtes quand même venus. C’est parce que vous aimez cette planète autant que moi. C’est parce qu’un plan ou événement grandiose est en cours de déploiement. Il s’agit de voir où la vibration va aller – sur cette planète. Sera-t-elle haute ou basse ? Ces événements qui se déroulent ici créent des choses qui sont beaucoup plus vastes et magnifiques. Pour que ce test se fasse dans l’intégrité, les Êtres Humains doivent naître sur cette planète et chercher le Créateur en eux.

Voici quelques précisions. Au moment où vous vous « penchez en avant dans le vent de la naissance » et pendant que l’embryon se développe, je suis métaphoriquement avec vous. C’est un portail qui se situe entre la linéarité et l’inter-dimensionnel. Ce n’est pas un lieu. C’est plutôt une dimension divine. Je regarde votre énergie et vous regardez la mienne. Ce qui suit est ce qui s’est passé avec chacun d’entre vous, car je représente le groupe qui vous dit au revoir et qui vous accueille à votre retour. Je suis Kryeon, un amant de l’humanité.

C’est là que – dans cette splendide énergie – j’ai demandé à chacun d’entre vous si vous étiez prêts et si vous y aviez bien réfléchi. Chacun de vous m’a embrassé avec son énergie divine. Ensuite, vous avez disparu, et cet incroyable processus a commencé.

La naissance sur cette planète n’est pas une sinécure. Vous devez commencer par vous scinder. Votre divinité n’est pas entièrement transférée dans le corps humain, car une partie de celle-ci reste de mon côté du voile. Vous le saviez, n’est-ce pas ? Vous passez tellement de temps à chercher les parties manquantes de votre propre divinité intérieure. Vous cherchez à vous connecter à votre Soi-Supérieur. Vous avez l’impression d’être coupés du tout, puisqu’une partie de votre divinité est restée de l’autre côté du voile. Vous avez le sentiment d’être isolés ou seuls, car vous êtes passés d’un état inter-dimensionnel à l’état singulier de la limitation 3-D. Le Soi-Supérieur est la meilleure représentation de ce que vous êtes réellement. C’est l’énergie de base de votre âme. C’est vraiment VOUS. Voilà pourquoi vous ressentez ce sentiment de joie et de plénitude, quand vous parvenez finalement à vous connecter à votre propre Soi-Supérieur. C’est un lien que vous avez demandé, afin qu’il ravive le souvenir de QUI vous Êtes.

Ainsi, à la naissance vous vous scindez. En outre, il y a d’autres choses qui s’ajoutent à cela, et c’est là que ça devient difficile à comprendre – dans votre limitation humaine. Les parties, pièces ou morceaux de votre esprit de base restent de mon côté du voile. Ces dernières ne sont pas votre Soi-Supérieur. Ces énergies qui font également partie de votre Être – non scindé – deviennent vos guides. Je viens de vous livrer un secret. Vos guides sont vous. Maintenant, vous savez pourquoi vous vous sentez tellement bien quand ils sont avec vous, et pourquoi vous avez le sentiment d’être perdus quand ils s’en vont.

Extraits du channeling « L’incroyable humain, novembre 2008 : http://www.kryon.com/k_channel08_Venezuela.html – Traduction et/ou interprétation de Jean-M. Gobeil : SITE : http://kryeon.oldiblog.com

Publié dans:HUMANITE |on 27 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Chez les Blackfeet

 

Les Blackfeet ou Piegan, qui se désignent eux-mêmes par le nom de Pikunis, sont une tribu amérindienne blackfoot qui vit actuellement au sein de la Nation Blackfoot, dans le nord-ouest du Montana. La population est concentrée dans la ville de Browning.

Le Confédération des Pieds-Noirs est le nom collectif donné à quatre tribus amérindiennes des Grandes Plaines, trois de l’Alberta(Canada) et une du Montana (États-Unis). Bien que cette dénomination n’ait recouvert aucune alliance formelle, elle a constitué dans les faits une véritable nation.

Blackfoot - Bear Bull.jpg

Bien qu’isl pratiquaient un peu l’agriculture, les Pikunis étaient partiellement nomades. Ils se déplacèrent vers l’ouest en partie à cause de l’introduction des chevaux et des fusils, et adoptèrent la culture des Indiens des Grandes Plaines au début des années 1900. À l’époque, on estimait la population pikuni à environ 20 000, alors qu’aujourd’hui ils sont environ 25 000. La population était parfois bien moins nombreuse, car les Pikuni souffraient de la maladie, de la famine et de laguerre. Leur territoire s’étendait sur une grande partie de l’Alberta et du Montana, alors qu’aujourd’hui la réserve pikuni a la taille du Delaware, et les trois réserves en Alberta sont plus petites.

La Nation des Pieds-Noirs comprend les Peigan, répartis entre Peigan du nord (Aapatohsipiikanii) et Peigan du sud (Aamsskaapipiikanii), les Kainai (ou Gens-du-sang) et les Siksika (Pieds-Noirs proprement dits). Les Peigan du sud vivent au Montana et les trois autres groupes en Alberta. On donne généralement à ces peuples l’appellation Blackfoot au Canada anglais (Pied-noir en français), et Blackfeet aux États-Unis. Ils se nomment eux-mêmes les Niitsitapii (le « vrai peuple »). Tous ces groupes ont en commun une même culture et une mêmelangue qu’ils nomment Niitsipussin (le « vrai langage »), avec seulement de légères différences dialectales.

Les Pieds-Noirs pratiquaient traditionnellement le nomadisme, se déplaçant en permanence d’un bout à l’autre de leur territoire, vivant principalement de la cueillette et de la chasse, en particulier de la chasse au bison. Ils étaient également des guerriers redoutés. Leur territoire recouvrait le sud de l’Alberta et le nord du Montana actuels, s’étendant de la rivière Saskatchewan-nord en Alberta jusqu’à la rivière Yellowstone au Montana, et depuis les contreforts des Montagnes Rocheuses jusqu’aux Collines Cyprès (Cypress Hills), à la frontière de l’Alberta et de la Saskatchewan.

L’unité sociale de base des Pieds-Noirs était la bande, qui variait de 10 à 30 foyers, soit environ 80 à 240 personnes. La taille du groupe était suffisamment grande pour lui permettre de se défendre contre les attaques et pour chasser collectivement, mais aussi suffisamment petite pour faire preuve de souplesse. Chaque bande était constituée d’un chef respecté et de sa proche famille, mais également d’autres personnes n’appartenant pas à sa famille. En effet, une bande étant surtout définie par son lieu de résidence, la parenté était accessoire, et un individu pouvait librement la quitter pour en rejoindre une autre. Ainsi, lorsqu’une bande faisait face à des temps difficiles, ses membres pouvaient se séparer et rejoindre d’autres bandes. En pratique, les bandes se formaient et se dispersaient en permanence. Cette organisation très flexible était idéale chez un peuple de chasseurs.

Les Pieds-Noirs ne pratiquaient pas l’agriculture, et leur vie était étroitement dépendante des bisons d’Amérique du Nord, qui servaient de base à leur nourriture et à leur habillement. Pendant le long hiver du nord qui durait environ la moitié de l’année, les Pieds-Noirs installaient leurs campements à proximité d’une vallée boisée, ne se déplaçant que lorsque la nourriture (pour les hommes et pour les chevaux) ou le bois pour le feu faisaient défaut. Lorsque bois et gibier étaient disponibles en quantité, plusieurs bandes pouvaient partager le même campement. Durant cette période, les bisons hivernaient dans les régions boisées ; ils y trouvaient une certaine protection contre les tempêtes et la neige qui, en entravant leurs mouvements, en faisaient des proies faciles. Le printemps revenu, les bisons se dirigeaient vers les prairies pour y brouter l’herbe nouvelle. Les Pieds-Noirs ne les suivaient pas immédiatement, par peur des blizzards tardifs, mais, lorsque les ressources s’épuisaient, les bandes se séparaient et reprenaient leur vie nomade de chasseurs de bisons.

Au milieu de l’été, lorsque les baies d’amélanchier (saskatoon), important ingrédient dans la fabrication du pemmican, arrivaient à maturité, la tribu se regroupait pour sa plus importante cérémonie tribale, la danse du soleil. C’était la seule occasion dans l’année où la tribu tout entière pouvait se rassembler, renforçant ainsi à la fois les liens sociaux entre les différents groupes, et l’identité tribale de chacun des individus. Des chasses collectives au bison étaient menées à cette occasion, fournissant à la fois la nourriture de base et les langues de bison, mets particulièrement délicat, pour les cérémonies. Après la danse du soleil, les diverses bandes de la tribu reprenaient à nouveau leur vie nomade.

À l’automne, les populations, tout en se dirigeant peu à peu vers leurs emplacements d’hivernage, préparaient leur grande chasse au bisons. Celle-ci demandait la collaboration de nombreux individus, et s’effectuait dans des sites bien choisis, tel le Précipice à bisons Head-Smashed-In. Les bisons, qui se déplaçaient au fur et à mesure du dessèchement progressif des herbages en fin d’été, finissaient par atteindre naturellement des lieux de pâturage proches du site de chasse. Les Pieds-Noirs les tuaient alors en grandes quantités, et préparaient ainsi leurs provisions de viande séchée et de pemmican pour l’hiver et les périodes où le gibier faisait défaut. À la fin de l’automne, les Pieds-Noirs rejoignaient leurs campements d’hiver.

Chez les Blackfeet dans AMERINDIENS 400px-Three_chiefs_Piegan_p.39_horizontal

Les Pieds-Noirs ont conservé leur mode de vie traditionnel basé sur la chasse au bison jusqu’à la quasi extinction de ce dernier vers 1881, qui les a forcés à s’adapter aux changements provoqués par l’installation des colons européens sur leurs territoires ancestraux. Aux États-Unis, ils furent d’abord cantonnés aux territoires qu’on leur assigna par le Traité de Fort Laramie en 1851, puis on leur attribua une réserve distincte par le Traité de Sweetgrass en 1887. En 1877, les Pieds-Noirs du Canada signèrent le Traité n° 7, et s’installèrent dans des réserves au sud de l’Alberta. Commença alors pour les Pieds-Noirs une période particulièrement difficile, pendant laquelle ils durent s’adapter à un mode de vie entièrement différent, tout en étant confrontés à des maladies nouvelles que leur peuple n’avait encore pas connues. Ils finirent cependant par établir une économie viable basée sur l’agriculture, l’élevage et l’industrie légère, et leur population s’accrut de nouveau, pour atteindre aujourd’hui environ 16 000 personnes au Canada et 15 000 aux États-Unis. Grâce à leur nouvelle stabilité économique, les Pieds-Noirs sont parvenus à adapter leur culture et leurs traditions à leur situation nouvelle, renouant ainsi les liens qui les unissent à leurs racines ancestrales.

Publié dans:AMERINDIENS, HUMANITE |on 27 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Transcender et transformer notre Monde

 

Tom Kenyon | 14 Novembre, 2007

Nous souhaitons vous parler du passage périlleux dans lequel vous vous trouvez maintenant. Cela va s’étendre sur tout le reste de cette année, de même que tout le long de 2008.

Une grande partie de ce que nous avons dit dans nos communications antérieures est devenu vrai, et il se déroulera encore plus de changements terrestres, d’altérations climatiques, de déstabilisations géopolitiques et de menaces pour l’écosystème dans les années à venir.

Transcender et transformer notre Monde dans HOLONS fractale-2-150x150Une des probabilités dont nous avions parlé dans des communications précédentes était un effondrement de l’économie US. Nous l’avons dit il y a deux ans et indiqué que novembre 2007 serait la dernière fenêtre la plus probable pour que cela se produise, et, en effet, cela est en train de se passer comme nous l’avions vu. Nous voulons vous dire, cependant, que la situation est bien plus mauvaise que cela ne se passe généralement, aussi vous feriez bien de vous préparer à des temps financièrement difficiles.

Mais ce n’est pas de ce périlleux passage que nous parlons. Nous parlons plutôt de votre vie émotionnelle, la vie de votre coeur et de votre esprit, car il est indiscutable que les évènements se déroulant dans les prochaines années frapperont émotionnellement ceux qui ont un coeur sensible et qui rêvent d’un monde meilleur.

Dans notre dernière communication, nous indiquions que la continuation de l’humanité (sous une forme quelconque) était maintenant garantie. Ceci (la survie de la vie humaine sur Terre) n’était pas le cas avant l’été 2007, mais grâce aux efforts de nombreuses entités les échelles ont bougé. Cela ne veut pas dire, malheureusement, que vous pouvez échapper à la purification spirituelle de votre planète, ni aux difficiles défis auxquels devront faire face vos institutions, vos présupposés culturels et vos économies. Tous ceux-ci ont été construits sur des sables mouvants et les vents du futur sont maintenant au-dessus de vous.

Nous voudrions diviser nos commentaires en deux parties: trancendance et transformation. Quand la phase chaotique de re-création commence–ce qui est la phase dans laquelle vous vous trouvez maintenant– toutes les structures sont remises en question. Les destinées qui ont été calculées en se basant sur des résultats attendus se dissolvent. C’est un temps de confusion immense et les émotions primaires de peur et d’hostilité surgissent. Il y a plusieurs forces au travail là dedans et nous voulons en discuter.

Une partie des cette phase chaotique est le simple résultat d’un glissement d’une dimension de conscience à une autre. Alors que la Terre et l’humanité passent de la conscience de la 4ème dimension à la conscience de la 5ème dimension– ce qui est en dehors des contraintes de temps et d’espace tels que vous les percevez collectivement– il y a une tension entre le monde ancien et le monde nouveau. Vous êtes en plein milieu de ceci.

Alors que de plus en plus de gens font l’expérience des glissements de paradigme amenés par des sauts soudains de la compréhension spirituelle, le vieux monde est sapé. Le nouveau monde avec ses présupposés culturels, politiques et économiques nouveaux ne s’est pas encore épanoui, ainsi vous êtes dans une sorte de no man’s land où les anciens points de vue ne fonctionnent plus mais où les nouveaux ne sont pas encore devenus la manifestation usuelle. Voici donc une raison des difficultés que vous expérimentez dans ce changement dimensionnel.

Mais il y a également un autre élément plus insidieux en jeu ici. Il y a des droits acquis que le vieux monde de domination et de contrôle souhaite conserver et ils usent de tous les moyens à leur disposition pour se l’assurer.

Le type de contrôle dont nous parlons est si persuasif et fait tellement partie de votre structure sociale qu’il est souvent occulté –ce qui est exactement ce à quoi travaillent ceux qui désirent vous contrôler. Il n’y a pas une personne ou un groupe de personnes responsable de ce type de contrôle. Cela provient de nombreuses directions et sources. Cela provient de sources que vous n’auriez jamais suspectées y compris les institutions religieuses, politiques et économiques. Mais les efforts pour vous contrôler ne s’arrêtent pas là. Beaucoup d’éléments manipulateurs de votre monde proviennent également d’une interférence interdimensionnelle et intergalactique.

Mais, quelle que soit leur origine, les jours, si l’on peut dire, de ceux qui essaient de contrôler votre destinée dans leur propre intérêt, sont comptés. On ne peut pas plus arrêter le déplacement de la conscience de la 4ème dimension à la conscience de la 5ème dimension qu’on ne peut éviter l’aube d’un jour nouveau. L’évolution de la conscience sur votre Terre et de la Terre elle-même, est en plein déplacement dynamique et vous en êtes une partie vitale.

Quoiqu’il en soit, nous souhaitons vous faire comprendre que la transition de votre réalité de 4ème dimension actuelle à la 5ème dimension (et au delà) ne va pas être facile. A cause du chaos inévitable qui a lieu pendant un changement dimensionnel et à cause de l’interférence dans votre monde des pouvoirs terrestres comme des intelligences interdimensionnelles et intergalactiques, la transition sera beaucoup plus difficile.

Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas atténuer les évènements négatifs de votre avenir par les actions que vous entreprenez. Mais cela veut dire qu’une transition collective élégante vers des dimensions plus élevées est fort improbable.

Nous avons toujours évité de partager une information de nature alarmiste, mais nous avons aussi besoin d’être directs et honnêtes dans notre évaluation.

Comme nous l’avons indiqué, le reste de cette année et tout 2008 seront marqués à la fois par une intensification du déplacement dimensionnel et une augmentation de la manipulation et du contrôle planétaires. Ces évènements parallèles– le déplacement vers le haut dans les préludes de la réalité de la 5ème dimension (le foyer d’une conscience planétaire plus élevée, pour utiliser une métaphore) et les tentatives dans le monde entier pour contrôler et contenir l’esprit humain– seront opposés dans un tir à la corde virtuel et réel. Vraiment, cette guerre pour l’esprit humain a déjà commencé.

Il n’y a pas grand chose qu’une personne seule puisse faire pour atténuer la destinée collective de l’humanité. Mais en restant en dehors du contrôle et de la manipulation de la pensée collective qui hypnotise le monde en masse, vous avez la possibilité d’influencer votre propre destinée de manière différente.

Pour faire cela, vous devez trouver un moyen pour dépasser vos limitations personnelles, et par là, nous voulons dire les limitations de votre mode de pensée qui a été imposé par vos institutions, vos gouvernements et vos religions. Vous devez trouver les moyens de dépasser les messages de peur et de terreur projetés dans la conscience humaine par les évènements qui sont déployés devant vous par les manipulateurs de ces évènements qui sont invisibles. Si vous voulez survivre à cette période, vous devez dépasser ce qui arrive ou semble arriver autour de vous. Vous devez trouver votre propre centre spirituel.

Il n’y aucun moyen magique pour faire ça. Chacun d’entre vous a plusieurs chemins pour le conduire au point de tranquillité de sa conscience, à la réalisation de sa propre divinité; et de cet endroit vous pouvez plus facilement vous détacher des évènements qui se déroulent autour de vous. Vous aurez appris à dépasser le monde. Un de vos grands maîtres spirituels a dit un jour “Soyez dans le monde mais ne soyez pas du monde”. C’est un très bon conseil pour les temps à venir qui sont maintenant au-dessus de vous.

Mais il n’est pas suffisant de simplement vous détacher et transcender le monde. Vous devez aussi transformer le monde, et nous ne parlons pas ici du monde plus vaste, car l’affecter est au-delà de vos capacités. Nous voulons dire le monde qui vous environne, votre communauté locale d’amis, ceux que vous aimez et la terre qui est en ce moment sous vos pieds. C’est de ce monde là que nous parlons, et c’est le monde que vous devez transformer même si le monde plus vaste semble se détériorer et tomber en morceaux tout autour de vous. Cela requiert un haut degré de maîtrise spirituelle. Nous ne disons pas que c’est ou que ce sera facile, mais nous disons qu’il est absolument impératif que vous dépassiez et transformiez votre monde, les deux ensemble–simultanément– dans le but de passer à travers le chas de l’aiguille.

Aussi quand vous vous sentez déstabilisé par l’état du monde, notre conseil est de dépasser cette faiblesse personnelle, de dépasser la manipulation et le sentiment d’isolement qui est projeté sur vous, de dépasser la forme-pensée du groupe. C’est un travail délicat parce que vous devez trouver votre propre chemin dans la joie de votre coeur, même au milieu de la souffrance qui peut vous entourer. Il y aura des moments dans les années à venir où les individus sensibles spirituellement auront envie de laisser tomber. C’est le moment de vous ré-inspirer, et la façon dont vous le faites vous appartient, mais nous avons quelques suggestions.

ozartsetc_museum-holon_ron-arad_05-e1326164803422 dans SOCIETEDétournez votre attention de vous-même et de vos problèmes vers le monde autour de vous, vers la terre sous vos pieds, vers votre communauté locale, vos amis, les étrangers qui vivent autour de vous, ceux que vous aimez. Découvrez ce que vous pouvez faire pour rendre le monde dans lequel vous vivez meilleur. Ces choses sont vraiment très simples . Ce peut être un sourire, une parole réconfortante, laisser un espace à la voiture qui tourne devant vous; cela peut être donner de la nourriture à quelqu’un qui a faim, cela peut être d’éteindre votre télévision, appareil de contrôle mental et de jouer avec vos enfants ou vos animaux domestiques. Cela peut être de planter un arbre. La liste des possibilités pour toucher le monde tout autour de vous est sans limite, et ainsi vous vous sentirez reconnecté à votre communauté locale même si les forces qui voudraient manipuler le monde essaient de le détruire.

Comprenez qu’il y a un pouvoir dans la simplicité, et c’est pourquoi nos messages utilisent habituellement des principes simples. Comme toujours, nous vous conseillons de cultiver le Holon de l’Equilibre comme un moyen effectivement très élevé de traiter les instabilités énergétiques quand elles surgissent (cliquer ici pour plus d’informations sur Comment créer le holon de l’Equilibre how to create the Holon of Balance)

Nous vous encourageons aussi à vivre consciemment dans la reconnaissance et la gratitude, car les harmoniques subtils créés par ces états émotionnels agiront comme de protecteurs sur vous et vous élèveront même si le monde prend une spirale descendante.

Saisissez les moments de votre vie, même si votre culture et vos économies vont vers des temps difficiles. Trouvez l’espace en vous pour vous détacher et dépasser ce qui semble arriver autour de vous. alors vous aurez, peut-être, une expérience des plus intéressantes. Vous verrez la blague cosmique et les affaires entières de votre planète vous apparaîtront comme une transition à la fois intéressante et amusante vers une conscience plus élevée.

Le sens de l’amusement est, cependant, seulement vu, bien sûr, depuis la position avantageuse d’une conscience de 5ème dimension et au-delà. Ce n’est pas toujours facile de voir l’humour inné des situations quand elles arrivent dans un univers dual– particulièrement quand vous êtes enfermés dedans. C’est pourquoi nous vous encourageons à dépasser votre monde–le monde comme vous croyez qu’il est– et à entrer dans un octave plus élevé de conscience. Un nouvel univers débordant de possibilités vous attend.

Les Hathor

Publié dans:HOLONS, SOCIETE, TERRE |on 27 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

La Mort pour le Judaïsme

Dans la religion juive, on considère que la mort n’est que la séparation du corps (gouf) et de l’âme (néfesh). Cette âme, une fois libérée de son enveloppe corporelle va selon les actions réalisées dans la vie humaine dans différents lieux. Si les actions ont été bonnes et si le juif a respecté les commandements de la Torah son âme montera au ciel dans des degrés plus ou moins élevés et ce grâce à la légèreté de son âme. Au contraire une vie remplie de pêchés alourdira cette âme qui sera condamnée à errer sur terre, au niveau 0, et désirer perpétuellement sans pouvoir satisfaire ses besoins faute de corps matériel. Un état infernal d’errance et de souffrance.

Lorsqu’une personne décède, on doit l’enterrer au bout de trois jours (l’âme peut revenir dans le corps du défunt et peut revenir à la vie, sous un délai de trois jours. La seule raison qui fait que l’on enterre pas le mort le jour même, c’est quand le décès se déroule juste avant ou pendant un jour de fête (Yom-Tov). Un homme (bénévole d’une association, la Hevra kaddisha, la « confrérie sainte » en français) qui ne connaît pas le défunt, nettoie le corps, soigne les blessures (si le défunt en avait), l’habille d’une robe blanche et couvre la tête du défunt avec son talith qu’il portait lors de sa vie. Ensuite, la levée du corps se déroule en une heure. Le corps du défunt, (couvert des pieds à la tête), est exposé dans un cercueil dans sa maison où à l’hôpital. Seule la famille est autorisée à rester autour du cercueil. A ce moment- là, la personne qui a nettoyé le corps lit les tehillim. Lire les tehillim est censé interpeller l’âme du défunt, car l’âme est pendant sept jours après le décès, juste au-dessus du corps, et voit et entend tout ce qui se passe dans la pièce. Enfin, a lieu l’enterrement. Les amis et la famille se rendent au cimetière, un discours en hommage du défunt est prononcé et des bénédictions sont récitées avant la mise en terre. Lorsque l’on enterre le cercueil, les endeuillés (fils, frères et parents du défunt) jettent de la terre sur le cercueil avant de l’ensevelir. Les endeuillés déchirent alors leur vêtement en signe de deuil et récitent enfin le kaddish.

La religion juive accorde une importance extrême et un profond respect au défunt. On récitera alors le Kaddish au moins cinq fois par jours pendant un an à partir de l’enterrement, dans le but de permettre à l’âme du défunt de monter dans les « niveaux » célestes.

 La Mort pour le Judaïsme dans La MORT

Le judaïsme adhère aux principes moraux et spirituels qui forme la base de sa foi. L’existence d’un Dieu unique, l’espérance messianique, la survie de l’âme et la résurrection des morts.

Il traduit à la fois la fidélité à une religion (Le caractère intangible de la Bible hébraïque), à une culture (indissociabilité des lois morales et spirituelles : La tradition juive exige que l’homme ait constamment la tête couverte en signe de soumission à Dieu ; le port de la calotte est devenu un symbole de reconnaissance à l’adhésion au Judaïsme) et l’appartenance à une ethnie (nécessité de concrétiser les pensées par des actes). Forte d’une tradition écrite : la Bible (Ancien Testament pour les chrétiens), elle-même composée de trois parties : la Torah, le Pentateuque (les cinq livres de Moïse) et les Prophètes, la religion juive est la seule à s’être enrichie d’une tradition orale transmise et enseignée de génération en génération. La Torah orale, commentaire des Lois, a donné naissance à la Michnah, transcription méthodique et synthétique des préceptes de la loi juive. Les innombrables commentaires rabbiniques portant sur la Michnah, effectués sur plusieurs générations, sont eux mêmes devenus Guemarah. 

 250px-50-aspetti_di_vita_quotidiana%2C_veglia%2CTaccuino_Sanitatis%2C_Ca dans La MORT

Il existe, au sein de chaque communauté juive, une société dont les membres rendent visite aux malades, les confortent dans leurs derniers moments puis se chargent d’exécuter les mitsvoh liées au deuil : offices, consolations prodiguées aux parents du défunt…

Ces services sont rendus, sans distinction, aux riches comme aux pauvres d’une même communauté. Il n’est procédé à aucun préparatif particulier en prévision de la mort prochaine. La mort appréhendée avec sérénité tant par l’agonisant que par ceux qui l’entourent. Il convient cependant de rappeler deux interdictions du Judaïsme découlant du commandement  » tu ne tueras point « , à savoir le suicide et l’euthanasie.

Des prières et des psaumes sont récités lors des derniers moments et, en particulier, le  » Chema  » profession de foi du juif, également dite à la fin du Kippour. C’est sur le dernier mot du  » Chema  » :  » E’had  » ( » Un « ) que l’âme du défunt se sépare du corps. Le décès est annoncé par ces mots :  » Béni soit le Juge de Vérité « . Anciennement, la coutume voulait que le corps soit posé à terre, sur une planche ou sur de la paille et recouvert d’un drap.

L’usage et la tradition juive ont conservé certains rites tels que celui de la lumière placée près de la tête du défunt, lumière symbolisant l’âme immortelle. Le disparu sera veillé sans interruption jusqu’à son ensevelissement.

Publié dans:La MORT |on 25 juillet, 2012 |1 Commentaire »

La Mort dans les mythologies

Il existe dans toutes les mythologies des divinités qui incarnent la Mort ou certains de ses aspects :

A l’exemple de Ankou (pour les bretons)

Personnage revenant souvent dans la tradition orale et les contes bretons, l’Ankou (an Ankoù) est la personnification de la Mort en Basse-Bretagne

L’Ankou semble être un héritage de la mythologie celtique, et plus précisément du Dieu-père dont la fonction est la perpétuation des cycles vitaux, comme la naissance et la mort, les saisons ou le cycle jour nuit. Bien qu’on lui attribue désormais la faux ou la pique, son arme canonique est le mell benniget ((br)maillet béni). Tout indique sa proximité avec le dieu gaulois Sucellos et le dieu irlandais Eochaid Ollathair, ou Dagda, qui tuent et donnent la vie avec leur arme, maillet ou massue. L’Ankou est une figure panbrittonique de cette fonction, et est appelé Anghau au Pays de Galles et Ancow en Cornouailles. Sa fonction a par la suite été réduite à la seule Mort.

l ne représente pas la Mort en elle-même, mais son serviteur : son rôle est de collecter dans sa charrette grinçante (karr an Ankoùkarrigell an Ankoùkarrik an Ankoù) les âmes des défunts récents. Remplissant ainsi un rôle de « passeur d’âmes », l’Ankou est à considérer comme une entité  psychopompe. Lorsqu’un vivant entend le bruit de la charrette (wig ha wag !), c’est qu’il (ou selon une autre version, quelqu’un de son entourage) ne va pas tarder à passer de vie à trépas. On dit aussi que celui qui aperçoit l’Ankou meurt dans l’année.

 La Mort dans les mythologies dans La MORT

Voici comment le décrit Anatole Le Braz dans son recueil de légendes La Légende de la Mort :

« L’Ankou est l’ouvrier de la mort (oberour ar maro). Le dernier mort de l’année, dans chaque paroisse, devient l’Ankou de cette paroisse pour l’année suivante. Quand il y a eu, dans l’année, plus de décès que d’habitude, on dit en parlant de l’Ankou en fonction :

War ma fé, heman zo eun Anko drouk. (Sur ma foi, celui-ci est un Ankou méchant.)

On dépeint l’Ankou, tantôt comme un homme très grand et très maigre, les cheveux longs et blancs, la figure ombragée d’un large feutre; tantôt sous la forme d’un squelette drapé d’un linceul, et dont la tête vire sans cesse au haut de la colonne vertébrale, ainsi qu’une girouette autour de sa tige de fer, afin qu’il puisse embrasser d’un seul coup d’œil toute la région qu’il a mission de parcourir.

Dans l’un et l’autre cas, il tient à la main une faux. Celle-ci diffère des faux ordinaires, en ce qu’elle a le tranchant tourné en dehors. Aussi l’Ankou ne la ramène-t-il pas à lui, quand il fauche ; contrairement à ce que font les faucheurs de foin et les moissonneurs de blé, il la lance en avant. »

Ainsi l’Ankou est un être mouvant, un relais que se passent chaque année les derniers défunts de décembre. Graphiquement il est représenté comme un être sans âge, d’aspect non distinct puisque couvert par une cape, souvent noire (ou d’un linceul). Contrairement aux représentations squelettiques de la Mort, l’Ankou est la plupart du temps représenté comme un être de chair, puisqu’il a été homme un jour. Cependant, les figurations sculptées de l’Ankou de certaines églises (La Martyre) le présentent en squelette aux orbites creuses, armé d’une flèche ou d’une faux.

Publié dans:La MORT |on 25 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Anubis protecteur des défunts

 

Anubis est le nom grec d’un dieu de la mythologie égyptienne qui se nomme Inpou ou Anepou « celui qui a la tête d’un chacal (ou un chien sauvage) » dans la langue hiéroglyphique. Associé au culte funéraire et à la protection du défunt, il est représenté sous la forme d’un canidénoir (chacal ou chien sauvage) allongé ou comme un homme à tête de canidé. Il accompagnait les morts dans l’autre monde et protégeait leurs tombes.

Des recherches dans le Sahara oriental, au Tadrart Acacus en Libye montrent la présence d’une gravure d’un homme à tête de chien non loin d’un lieu de culte rituel datant de 5500 à 6000 ans. De plus, les céramiques retrouvées sont de même facture que celles du sud de l’Égypte à la même époque. La découverte d’une pratique de momification antérieure à celle de l’Égypte (cf. momie noire) laisse aussi penser à un transfert de la culture saharienne vers l’Égypte motivé par une désertification galopante. Le dieu Anubis, un des dieux les plus anciens de la mythologie égyptienne, trouverait son origine dans la croyance des civilisations du Sahara.

Image illustrative de l'article Anubis

Les chacals et les chiens sauvages peuplaient les étendues désolées où se trouvaient les nécropoles. C’est sans doute pour se protéger de ces rôdeurs qui n’hésitaient pas à déterrer les cadavres, que dès le début de l’ère pharaonique, les Égyptiens divinisèrent ces animaux pour s’attirer leurs bonnes grâces. Les différentes fonctions d’Anubis se retrouvent dans les quatre épithètes qui lui sont généralement associées :

  • Tépy-djouf, « Celui qui est juché sur sa montagne » ;
  • Khenty-seh-netjer, « Président du divin pavillon » (où se déroule l’embaumement) ;
  • Imy-out « celui qui est la bandelette » ;
  • Néb-ta-djéser, « Seigneur de la nécropole ».

Dès l’Ancien Empire, Anubis préside la cérémonie de l’embaumement et celle de l’ouverture des yeux et de la bouche, répétant ainsi le miracle qu’il avait accompli pour Osiris. À partir de la Vedynastie, il est supplanté dans cette tâche par Osiris et en devient l’assistant. Durant l’embaumement, le chef des prêtres embaumeurs (le Héry-séshéta, « Supérieur des mystères ») portait un masque à l’effigie d’Anubis.

Anubis protecteur des défunts dans La MORT 220px-Anubis_attending_the_mummy_of_Sennedjem

Sur les murs des premières mastabas, c’était à lui, et non encore à Osiris, que le défunt adressait ses prières pour la survie de son corps après la mort. En effet, dès l’origine du culte, il est à la fois le gardien et le guide du défunt. Ainsi, on retrouve souvent à l’entrée des hypogées, deux Anubis sous formes de canidés allongés face à face, faisant office de barrière contre les forces du mal cherchant à perturber le repos éternel du défunt. Dans le texte des pyramides, il est le guide qui conduit le défunt à travers le royaume des morts jusqu’à la salle des deux Maât, le présente au tribunal divin et veille au bon déroulement de la pesée du cœur (la psychostasie). Également souverain des morts, il est rapidement supplanté dans ce rôle par Osiris qui assimilera petit à petit la plupart de ses prérogatives importantes et qui finit par en faire un dieu de second plan. Il devient le gardien des portes du royaume des morts et se voit parfois représenté avec une clef à la main sous sa forme anthropomorphe ou fixée à un collier sous sa forme canine.

Il reste un dieu funéraire prédominant et assimile les autres divinités canines liées au culte funéraire telles que Oupouaout et Khentamentiou, ainsi que les dieux HaAmenti et Sokaris.

La parèdre d’Anubis est la déesse Anupet (Inpout ou Anepout en égyptien), déesse canine des funérailles et du désert.

Mythe

Son ascendance n’est pas clairement établie ; on en fait tantôt le quatrième fils de , fils de Bastet ou d’Hesat, fils illégitime d’Osiris et de Nephthysou encore, à une époque plus tardive, celui d’Osiris et d’Isis. La tradition la plus répandue, relatée dans le mythe osirien, est celle qui en fait le fruit des relations illégitimes entre Osiris et sa sœur Nephthys (épouse de Seth). Cette dernière, craignant le courroux de son époux, cacha sa progéniture dans les marais. Bien qu’elle connaisse l’infidélité de son mari, Isis (épouse d’Osiris) recueillit l’enfant, l’éleva et en fit l’un de ses plus fidèles alliés. Après que Seth eut tué Osiris et éparpillé ses restes, Anubis aida Isis et Nephthys à reconstituer son cadavre et présida à la première momification.

D’après le papyrus Jumilhac (VI, 6-7), Anubis aurait reçu son nom de sa mère Isis. On apprend que son nom « fut prononcé relativement au vent, à l’eau et au désert », or ces trois mots sont les représentations symboliques des trois hiéroglyphes qui composent la racine du nom d’Anubis, inp.

l existe deux représentations distinctes du dieu Anubis : l’une sous forme de canidé allongé et l’autre sous la forme d’un homme à tête de canidé. Dans les deux cas, la partie canine est noire, couleur symbole de renaissance pour les Égyptiens de l’Antiquité (c’était en effet la couleur du limon déposé par les crues du Nil et qui permettait à la terre d’être fertile).

Représentation canine

Dans cette représentation, Anubis a la forme d’un canidé noir avec de longues oreilles pointues et a une queue tombante. Il est généralement assis sur un petit naos, une chapelle funéraire miniature ou un édicule symbolisant le tombeau sur lequel il veille.

220px-Tutanhkamun_jackal dans La MORT

Une nouvelle théorie tendrait à rapprocher Anubis et le Sphinx de Gizeh: En 2009, Robert et Olivia Temple publient un livre intitulé The Sphinx Mystery dans lequel ils avancent qu’à l’origine, le Sphinx était probablement une monumentale représentation du dieu Anubis taillée dans la roche pendant l’Ancien Empire. Détérioré pendant la première période intermédiaire égyptienne, son visage actuel aurait été retaillé pendant le Moyen Empire pour représenter le pharaon Amenemhat II dans ce qui restait du cou de l’Anubis. Les auteurs s’appuient sur certaines évidences : la disproportion entre la tête et le corps du Sphinx, le corps à dos plat très différent du corps d’un lion tel qu’il est représenté traditionnellement dans l’Égypte antique et plus proche de celui d’un chien, la parfaite intégration du volume du Sphinx actuel dans l’enveloppe de Anubis sous forme canine, mis à l’échelle et toutes proportions gardées, cette fois-ci. Enfin, le sphinx (tête d’homme et corps de lion) n’est traditionnellement pas associé aux nécropoles égyptiennes, alors qu’Anubis est par définition associé au culte funéraire et à la protection du défunt.

Représentation anthropomorphe

Dans cette représentation, Anubis a la forme d’un homme de couleur rouge (couleur de la peau dans l’art égyptien) en toge et avec une tête de canidénoir aux longues oreilles. Il a un bras le long du corps dont la main porte le signe de vie, la croix Ânkh, et un bras en avant portant un sceptre.

Publié dans:La MORT |on 25 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Fatigue spirituelle

RYTHME DE VIE, COMPÉTITION ET FATIGUE SPIRITUELLES
par EDNA FRANKEL

Un bref message sur la compétition et la fatigue spirituelles

L’idée de  » compétition spirituelle  » fait déjà partie de votre cadre de référence, soit que vous ayez lu cela quelque part, soit que vous en ayez fait l’expérience, ou les deux. Alors que les travailleurs de la lumière gagnent de la force dans leurs talents et dans leur travail en réseau, des  » leçons d’ego  » surgissent constamment entre vous. Sans compter des leçons de discernement, de non-jugement, de tolérance, et d’équilibration de toutes ces expériences.

Fatigue spirituelle dans ADN soleil-00033-142x150Nous vous disons, ceux qui se sentent supérieurs aux autres sont en pleine leçon. Et ceux qui font preuve d’une ouverture de cœur et d’esprit, et qui tendent la main aux autres leur donnent le bon exemple. Certains vont réussir ! Le  » désherbage  » continue donc, tout comme les leçons, quelle que soit votre activité. Il n’y a pas de leçon d’évasion tant que vous êtes dans un corps humain! Voici un conseil pour supporter ces changements avec équilibre et grâce : demandez que chaque leçon soit positive! Nous vous avons toujours exhortés à focaliser votre intention sur des mots bien choisis et à les prononcer à haute voix. L’Esprit ne peut interférer avec le libre arbitre. Quoique nous exaucions vos prières de bien des façons, nous ne pouvons contrecarrer votre chemin de vie ni vos choix. Comme lors de nos séances de guérison durant le travail du Cercle de Grâce, nous ne pouvons faire que ce qui nous est demandé.

La leçon la plus difficile de toutes est probablement d’apprendre à ne pas juger ! Puisque ceux qui sont le plus près de vous – votre propre famille et vos amis intimes – sont là pour refléter vos leçons, vous devez conserver à tout moment cette conscience supérieure pour vous-mêmes et votre entourage. La métaphysique enseigne que chaque personne marche sur son propre sentier et que le libre arbitre doit être respecté. Est-ce là un paradoxe ? Eh bien, oui et non! Quand vous avez à l’esprit le plus grand potentiel d’une personne, vous reconnaissez ainsi la Flamme divine que celle-ci porte en elle. Cette source divine, vous pouvez l’aimer sans porter de jugement. Ce que la personne décide de faire de son temps et de son énergie, cela la regarde.

Chers travailleurs de la lumière, votre défi constant consiste à ne pas laisser votre propre vibration s’abaisser au niveau de votre entourage.

Cela peut d’ailleurs s’avérer assez épuisant, ce qui nous amène à la seconde moitié de ce message conceptuel : l’épuisement spirituel. Il peut se produire sur les plans physique, émotionnel, mental et spirituel. Vous devez travailler sur vous-mêmes et aussi les uns sur les autres. Il faut vous purifier des dommages éthériques de haute densité et vous équilibrer à un plus haut niveau de fonction énergétique. C’est le temps de vous guérir afin de mieux aider les autres quand les masses commenceront à s’éveiller. Préparez-vous dès aujourd’hui, car il ne vous reste que quelques années. Dès 2008, les masses commenceront à s’éveiller et vous ne fournirez pas !

Sur le plan mental/émotionnel, les quelques prochaines années verront une intensification du drame dans le reste du monde et dans la vie des travailleurs de la lumière qui ne se seront pas préparés. Purifiez votre corps maintenant ! Faites le ménage dans votre vie, dans votre maison, déménagez s’il le faut, mais faites-le tout de suite! Il vous est dorénavant plus facile de distinguer la  » vieille énergie » de la  » nouvelle « , particulièrement si vous avez déjà apporté des changements majeurs dans votre vie. Vous prendrez du recul par rapport à votre existence et chacun de vous sera connecté plus clairement à son présent et à son avenir. Tout ce que vous avez accumulé dans votre passé – vos biens, vos vieux vêtements, vos vieux livres, etc. – doit être largué ! Chaque fois que vous éliminerez un tas d’objets et libérerez un peu plus d’espace, vous respirerez mieux, vous penserez mieux, vous vous sentirez mieux ! Vous aurez besoin de vous débarrasser de vos vieilleries, à défaut de quoi vous serez toujours attiré vers le bas par votre ancien bagage, et ce, physiquement, émotionnellement, mentalement et spirituellement.

En réalité, vous savez déjà tout cela, mais plusieurs d’entre vous se sentent  » brûlés » ; ils ont l’impression que, quoi qu’ils fassent, le monde est rendu trop loin dans l’erreur pour qu’ils puissent y remédier. Le premier point de vue est celui d’une perspective interne déprimée et le second est externe. Nous le répétons : toutes les dimensions de la vie refléteront vos leçons; à vous de savoir comment regarder et où. Plus vous vous efforcerez d’élever vos vibrations, plus vous aurez l’impression d’y arriver puis de retomber. Comment franchir le pas final qui vous assurera d’y ÊTRE vraiment ? Comment incarner pleinement ces énergies supérieures et conserver cette nouvelle réalité? Chers enfants, le dernier niveau à guérir, et le plus difficile, a trait à votre système de croyances. Place ici à l’humour cosmique: c’est ce niveau qui dirige votre fonctionnement biologique!

Afin de guérir parfaitement et d’évoluer au sein même de l’ADN, votre système de croyances doit opérer à un plan supérieur. Si vous éprouvez des craintes ou des doutes, vous n’y êtes pas ! Cependant, une fois que vous aurez atteint ce niveau et que vous pourrez retenir l’énergie divine dans votre corps, tout deviendra facile, car vous baignerez alors dans le flux d’amour universel, lequel satisfera tous vos besoins. Mais vous devez y croire! Chacun doit croire, au tréfonds de lui-même, que c’est réalisable!

Extraits du livre 2007, LE RETOUR DE LA LUMIÈRE, p. 98-101 et 112-115.
Ariane Éditions, 2006

Publié dans:ADN, ASCENSION, ENERGIES, ESPRITS, GUERISON, POUVOIR |on 24 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Guérisseur Médiumnique

EDGAR CAYCE

Edgar Cayce était citoyen américain, né au siècle dernier, doué de capacités médiumniques extraordinaires. Durant sa vie, il a traité des milliers de cas, donnant des « lectures psychiques » en état d’auto-hypnose, traitant des maladies, mais parlant également des vies antérieures de ses patients, donnant les causes de certaines maladies ou problèmes psychologiques actuels en réponse karmique au vécu d’autres vies.

Guérisseur Médiumnique dans MEDIUM image-1Edgar Cayce, reconnu actuellement comme un des plus grands médiums de notre siècle, a commencé à intriguer, puis à déranger son entourage en faisant des « lectures psychiques » sous auto-hypnose, méthode peu orthodoxe et suscitant la plus grande méfiance.

Lui-même ne comprenait pas ce qui lui arrivait et trouvait très bizarre les indications qu’il donnait à ses consultants alors qu’il était en état de transe. Il utilisait, à ces moments là, des termes médicaux qu’il n’était pas capable de comprendre à l’état éveillé, avait accès à des connaissances qui lui étaient inconnues, donnait des recettes à base de plantes, décrivait des états pathologiques, alors qu’il n’avait jamais étudié ces domaines de sa vie.

Enfant, il y avait eu deux événements étranges que lui et ses parents s’étaient dépêchés d’oublier :

Edgar était un écolier médiocre et souvent, son père essayait de lui faire apprendre ses leçons. Un soir, alors qu’après trois heures de travail, il ne pouvait toujours pas se souvenir de sa leçon, son père exaspéré lui donna une gifle et s’en fut dans la cuisine pour se calmer. Pendant ce temps, Edgar avait posé sa tête sur ses mains et s’était endormi sur son livre. Son père à son retour le gronda et le renvoya dans sa chambre. Mais Edgar, tout content, lui répondit qu’il connaissait maintenant sa leçon, qu’il avait seulement eu besoin de dormir un peu. En effet, il la connaissait par cœur, y compris les illustrations, et même les numéros des pages : il avait compris qu’il lui suffisait de dormir sur ses livres pour les savoir par cœur !

Une autre fois, dans la cour de l’école, un ballon l’avait frappé brutalement dans le dos. Le soir, en rentrant à la maison, il s’était senti tout drôle, s’était couché, puis avait sombré dans l’inconscience. Et voilà que tout d’un coup, dans son sommeil, il s’était mis à parler à voix haute pour dire à sa mère : « j’ai reçu un choc, c’est ce ballon… Pour me guérir, mettez-moi sur la nuque un cataplasme d’oignons et de maïs écrasés. » Sa mère, fit ce qu’il demandait. Le lendemain, Edgar était en pleine forme.

Des années plus tard, c’était en 1900, Edgar était représentant en papeterie. Pour gagner plus d’argent, il faisait d’autres petits jobs supplémentaires. A force de travaux mal payés, fatigué, il dut consulter un médecin pour prendre des calmants. A peine les avait-il pris qu’il tomba dans un état d’hébétude, erra dans les rues et fut ramassé dans une gare des environs. A son réveil, il voulut ouvrir la bouche mais plus aucun son ne sortit. Plusieurs médecins se succédèrent à son chevet mais rien n’y fit, il était devenu complètement aphone. Le corps médical déclara qu’il était incurable.

Un jour, dans sa ville, il y eut une conférence sur l’hypnose, menée par un professeur de grande renommée. Celui-ci proposa à Edgar de le soigner. Il accepta et se prêta à une séance, chez un médecin de sa ville.

Edgar se mit facilement en état hypnotique et répondit à voix haute durant son sommeil… mais sitôt éveillé, sa voix s’était de nouveau envolée.

Il avait dans son entourage un ami, Al Layne, qui lui dit que peut-être il était résistant à ces séances d’hypnose pour la bonne raison qu’il était capable de s’endormir tout seul à volonté et de se guérir lui-même. Al proposa de faire un nouvel essai.

Effectivement, Cayce s’allongea sur son canapé et s’endormit. Alors Layne lui dit ceci : « Regardez à l’intérieur de votre corps et décrivez ce qui ne va pas au niveau de la gorge… Parlez de votre voix normale ».

Quelques minutes plus tard, on entendit dire, à voix haute et intelligible :

« Oui, nous voyons le corps. Nous constatons une paralysie partielle des cordes vocales, provoquée par une trop forte tension nerveuse. Il faudrait suggérer au corps d’amplifier la circulation du sang dans la zone malade, pendant quelques minutes. »

Layne donna cette suggestion et les assistants purent observer à ce moment là une subite rougeur sur la gorge de Cayce. Cela dura deux ou trois minutes. Puis on entendit le dormeur affirmer : « La maladie est guérie, maintenant suggérez à la circulation sanguine de revenir à l’état normal puis au corps de se réveiller. »

Lorsque Edgar ouvrit les yeux, il ouvrit aussi la bouche et entendit le son de sa voix !

edgar-cayce dans MEDIUM

Al Layne, qui avait des problèmes de santé depuis des années demanda alors à Cayce de l’aider à le guérir de ses maux d’estomac.

Le lendemain, ils refirent une séance pour Layne, qui avait préparé une liste de questions à poser. Comme Edgar ne connaissait rien à la médecine, il la repoussa et demanda à Layne d’utiliser la même méthode que la veille, reprenant les termes que Cayce avait utilisés dans son sommeil : « Vous avez devant vous, présent dans la pièce, le corps d’Al Layne, vous allez l’examiner. Vous direz les causes de ses maladies et suggérerez les remèdes. »

Alors, la voix d’Edgar énuméra tous les symptômes, tous les malaises du petit homme assis devant lui, et toute une série de remèdes.

Une semaine se passa, Edgar était inquiet, se demandant si tout allait bien pour Layne. Celui-ci surgit bientôt chez lui, clamant qu’il était guéri ! « Tout le monde s’en est aperçu, on me félicite, on me demande ce que j’ai fait… Et tout le monde veut vous consulter ! On va ouvrir un cabinet, on va recevoir les malades, vous et moi ! »

Cayce était réticent, il finit par accepter, à condition qu’il ne verrait jamais le patient et ne saurait pas son nom avant de s’endormir.

Les malades vinrent en foule. Beaucoup étaient contents, revenaient ensuite remercier Layne de les avoir guéris et ils envoyaient leurs amis.

Layne prenait les rendez-vous, préparait lui-même les remèdes indiqués. Il avait une vaste connaissance des plantes médicinales et avait aussi étudié l’ostéopathie.

Edgar lui, vivait d’angoisses, car il redoutait d’être accusé d’exercice illégal de la médecine. S’il provoquait une seule mort, il serait traîné devant les tribunaux et accusé d’assassinat.

Pourtant, chaque fois qu’Edgar décidait d’arrêter les consultations, il perdait la voix. Il devait alors à nouveau se donner une consultation pour lui-même, il retrouvait la voix… à condition d’accepter de recevoir de nouveaux malades!

Edgar ne voulait pas d’argent, il refusera longtemps toute rémunération, obligeant les siens à vivre dans la gêne. Il considérait que c’était là le prix de l’honnêteté absolue.

Un jour, une patiente arriva en retard. Layne, pensant qu’elle arriverait d’une minute à l’autre, commença tout de même la séance, sans dire à Edgar que la patiente n’était pas encore là. Edgar n’en donna pas moins un superbe diagnostic. Il avait à peine fini, qu’elle sonnait à la porte.

Layne, intrigué par cette expérience, pensât que Cayce n’avait peut-être pas besoin de la présence physique de ses patients. Il fit quelques essais. Par exemple, il demanda à Edgar endormi de lui décrire ce que faisaient deux de ses amis, qui étaient partis à Paris. Edgar décrivit leur emploi du temps et donna même les noms de lieux en français. Layne put vérifier auprès d’eux que Cayce avait vu juste et avait décrit fidèlement leurs activités.

Il osa alors l’avouer à Edgar, qui entra dans une rage folle. Mais preuve était faite : cela fonctionnait fort bien comme ça.

Peu à peu, ils prirent donc l’habitude de donner des consultations pour des personnes qui étaient parfois très loin, dans une autre ville. On demandait à la personne de dire où elle se trouverait au moment de la lecture et si elle pouvait rester là pendant une heure, en priant ou en méditant.

A partir de 1924 Edgar Cayce se résigna à être ce qu’il était : un guérisseur médiumnique. Renonçant à la photographie, il se consacra désormais à la clientèle. Il finit par se résoudre à demander des honoraires.

Des amis le poussèrent aussi à avoir un hôpital à lui, avec des médecins qui comprennent ses traitements et sachent les appliquer tels qu’il le demandait.

Après bien des péripéties pour trouver de l’argent, l’hôpital Cayce fut construit, avec l’aide financière d’un jeune agent de change de New York, à Virginia Beach où Edgar et sa famille s’installeront en 1924. C’est là, encore aujourd’hui, que se trouve l’A.R.E. (Association for research and Enlightment) et la Fondation Cayce.

Un jour, on lui demanda pourquoi il utilisait le terme de « lectures » (readings). Il répondit qu’il allait chercher ses informations dans une mystérieuse bibliothèque, où tout ce qui existait depuis le commencement du monde était conservé. Pour désigner ce livre, il utilisait le terme indien « Akasha », qui exprime ce concept.

Il raconta plusieurs fois ce qui se passait quand il était endormi : « j’arrive dans un grand bâtiment, dans la salle des Archives, où une main me tend un livre, ouvert à la page qui concerne telle entité, ou tel évènement, et je n’ai plus qu’à lire ce qui la concerne… « 

En septembre 1931, Edgar Cayce eut un rêve qu’il interpréta comme un encouragement à fonder un groupe de guérison par la prière. Ce groupe existe toujours à la Fondation Cayce. On s’y réunit pour méditer, prier, et ensuite, imposer les mains sur ceux qui désirent être guéris.

En 1923, Cayce voit arriver Lammers, non pour des problèmes de santé, mais qui s’interroge sur des questions auxquelles pense-t-il, un médium pourrait répondre. Il interroge Cayce sur l’astrologie, la cabale, l’alchimie… Edgar n’en pensait rien du tout, il ne s’était jamais posé ce genre de questions.

Lammers, très généreux, offrait beaucoup d’argent à Cayce pour lui consacrer quelques séances en réponse à toutes ses questions.

Il accepta et ils se retrouvèrent, accompagnés d’une secrétaire, qui devait transcrire les lectures en sténo.

C’est grâce à ces enregistrements sténographiés que Cayce pourra un jour être connu.

Lammers propose de commencer par l’astrologie. Edgar n’est pas chaud, car il ne connaît strictement rien à cela. Pourtant, une fois endormi, il analyse tout haut le thème de l’imprimeur. Lorsqu’il se réveille, Lammers est tout excité et lui dit qu’il a fait allusion à d’autres vies qu’il aurait vécues avant celle-ci. Il demande à sa secrétaire de lui faire la lecture des notes qu’elle a prises et voici les paroles de Cayce endormi : « il en est à sa troisième apparition sur ce plan. Autrefois, il a été moine. »

Cayce écoutait, atterré, ces deux phrases. C’est la première fois qu’il exprimait l’idée de réincarnation.

Plus tard, reviendront couramment dans ses lectures ces expressions bizarres : le « plan terrestre », ou le « plan matériel », ou ce « plan-ci », pour désigner la planète Terre.

De plus en plus de patients viennent demander des lectures psychiques, et au fil des cas, Cayce aborde des thèmes que l’astrologie, la numérologie, la science des couleurs, le pouvoir guérisseur des plantes ainsi que la réincarnation et des effets dans la vie actuelle de comportements tenus par la personne dans des vies antérieures.

Toutes ces lectures ont été consignées par sa secrétaire dans les rapports de la fondation Cayce, qui servent aujourd’hui de support à des études approfondies de la part de nombreuses équipes de chercheurs de par le monde.

Publié dans:MEDIUM |on 24 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Lorsque la Maison Crie…

   L’ECTOPLASME FAMILIAL  

Lorsque la Maison crie, phénomènes paranormaux et thérapie familiale

A l’époque où les Esquimaux passaient les longues nuits d’hiver bien au chaud dans leurs igloos arrondis comme des seins, « l’ensemble des songes d’une même nuit dans un même igloo était considéré comme un seul discours tenu par la collectivité à travers chacun de ses membres », rapporte Didier Anzieu. Raconté, discuté, analysé, ce grand rêve commun aidait à déterminer les activités de chacun, assurait la cohésion de la communauté et servait à résoudre les tensions issues de la promiscuité. 

Lorsque la Maison Crie... dans POLTERGEISTS et LEGENDES 300px-William_Hogarth_010

Pour les Aborigènes d’Australie, les songes jouent un rôle encore plus déterminant. Le rêve que vers huit ou neuf ans l’enfant fait d’un animal ou objet spécifique est estimé avoir été transmis par un ancêtre défunt rêvant de lui. Il détermine sa personnalité, son appartenance à un clan qui est beaucoup plus que totémique puisqu’il entraîne l’abandon de l’enfant par sa famille d’origine. Adopté par un groupe de membres du même rêve qui lui apprennent à « rejoindre » sa vision et avec qui il vivra désormais, l’enfant commence à se déplacer le long d’itinéraires sacrés propres au groupe et indiqués eux aussi grâce aux rêves inspirés par les ancêtres.

Le partage des rêves, d’une vitale importance dans la vie des tribus dites primitives, forme aujourd’hui le centre d’une cure psychanalytique familiale, le coeur de ce qu’on a baptisé la thérapie familiale analytique (TFA). 

Si la réflexion sur les groupes et sur la liaison mère-nourrisson en constitue le double soubassement théorique, la pratique de la TFA provient quant à elle de l’éclatement du cadre rigoureux imposé jusque là par Freud à la psychanalyse, remise en question dont l’un des principaux acteurs fut André Ruffiot, psychanalyste et professeur d’université à Grenoble. Ruffiot franchit le premier pas au début des années 70, lorsqu’il admit, brisant les habitudes, la présence d’un étudiant apprenti analyste pendant les séances de thérapie individuelle qu’il conduisait. A la même époque commença à se développer la thérapie de couple qui balaya un autre tabou freudien, celui interdisant les contacts entre analyste et conjoint de l’analysé (pardon, « l’analysant »), ou même entre thérapeutes respectifs des conjoints. Le couple se retrouvait ensemble, dans une pièce sans divan, en présence de deux analystes ! De quoi faire hurler Freud dans sa tombe !

André Ruffiot raconte volontiers que c’est un enfant qui l’incita à ouvrir la cure à la famille toute entière, en lui disant un jour : « Je suis divorcé de mon papa ». Cette petite phrase si pleine de sens et d’implications cachées l’amena à demander à certains couples s’ils souhaitaient être entendus en présence de leurs enfants. Dans de nombreux cas, l’accueil fut plutôt favorable. La pratique de la psychanalyse familiale était née.

En 1978, la rencontre entre Ruffiot, Anzieu et Alberto Eiguer, psychiatre argentin et autre grand fondateur de la TFA, apporta un fondement théorique à cette pratique, et donna le jour quelques années plus tard à l’Institut de Psychanalyse Groupale et Familiale. 

La pratique de la psychanalyse familiale ne diffère pas d’une cure individuelle dans ses principes, bien que la présence d’une famille entière en change considérablement le cadre et le déroulement. Deux thérapeutes au minimum, si possible de sexe différent, reçoivent la famille pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, à raison d’une heure par semaine ou quinzaine, dans une salle où tout le monde est assis en cercle. La présence d’au moins deux générations est indispensable, celle des grands parents étant nécessaire s’ils vivent avec la famille ou en sont très proches, comme par exemple s’ils s’occupent beaucoup des enfants ou sont considérés comme partie prenante du problème. 

Les règles sont identiques à celle de la psychanalyse classique : abstinence et association libre. 

La règle d’abstinence concerne la famille comme les thérapeutes. Tout contact personnel hors séance avec un analyste est banni. Les patients parlent mais ne peuvent que parler, les thérapeutes écoutent puis interprètent, mais ne donnent aucun conseil pratique ou de comportement, ne posent aucune question personnelle, ne poussent personne à s’exprimer. 

Les analysants sont invités à parler librement de leurs problèmes comme de tout ce qui leur passe par la tête, à raconter leurs rêves, à « associer », en évoquant sans souci de logique tout ce qui leur vient à l’esprit au sujet de ce qui a été abordé. Ce code de conduite est le fondement de la pratique psychanalytique. La psychanalyse considère en effet que le propre de l’être humain est la fonction symbolique : par le langage, l’humain donne un sens aux choses, aux personnes, aux émotions, aux sentiments, au monde. En donnant un sens il prend conscience. En prenant conscience, il acquiert les moyens d’évoluer.

Une thérapie familiale analytique demande des thérapeutes une écoute ineffable, un savoir-faire et une délicatesse dont Djohar Si Ahmed avait déjà montré l’importance. De nombreux psychanalystes n’hésitent pas à nommer leur métier un art, et définissent leur écoute comme une « attention flottante », ce qui ne signifie pas qu’elle soit floue ou relâchée mais que, centrée sur le discours du groupe plus que sur celui des individus, elle tente de dévoiler ce que renferment les chaînes associatives familiales, et ne rejette ni ne privilégie aucun détail du « matériel verbal » présenté.

Les questions des thérapeutes se résument donc en général à demander aux patients : « Comment exprime-t-on les problèmes dans votre famille », « A quoi cela vous fait-il penser ? », et à leur faire raconter leurs rêves, pour amener la famille à revenir, à « régresser » jusqu’à un stade de fonctionnement mental spécifique, primaire, proche de l’inconscient, et groupal.

Le déroulement d’une telle thérapie est impossible à décrire, à moins de le rapporter in extenso et de faire de constants va-et-vient entre ce qui est dit et ce qu’il faut comprendre. Il ne s’y passe rien, sinon des échanges de mots dont la valeur symbolique n’apparaît souvent qu’au spécialiste et prend progressivement sens pour la famille. Aucune séance n’apporte soudain le grand déblocage. Aucune péripétie ne marque d’une pierre blanche le moment clé de la cure. C’est un voyage dans l’inconnu, une métamorphose alchimique dont l’évolution de la famille forme le Grand Oeuvre, dont le malaise constitue le plomb, le langage le soufre, l’inconscient familial l’alambic et une famille rénovée l’or final. 

Le processus a clairement sa logique. Les blocages et hésitations qu’imposent les résistances provoquent des détours et des retours en arrière, selon un cheminement dont le thérapeute s’efforce de percevoir la clarté et dont on peut parfois donner quelques exemples. 

Les différents types de familles et les phases d’évolution qu’une TFA révèle démontrent un fait fondamental justifiant l’intérêt que l’on peut y porter, autant que l’inutilité de la culpabilisation dont les parents se sentent ou sont rendus souvent victimes : les modes de communication et de fonctionnement des familles malades ne leur sont pas spécifiques, mais s’appliquent à toutes les familles, à des degrés divers. Seule l’incapacité à en changer au gré des humeurs du moment, des variations de l’ambiance générale, de l’évolution de chacun, relève de la pathologie. La cristallisation, inaptitude à évoluer lorsque l’apparition de problèmes devrait l’imposer, provoque un sentiment inhibiteur d’impuissance, véritable source de la souffrance.

La première étape d’une telle thérapie se caractérise souvent par ce que les psychanalystes appellent une « relation blanche de mode opératoire », où tout est présenté avec une logique froide, sous la forme de mécanismes de cause à effet considérés comme évidents et naturels. La famille va mal suite au chômage du père. Les cauchemars permanents d’un enfant ont pour cause une morsure subie il y a plusieurs mois. Les bagarres incessantes entre frères sont la faute de la télévision, provoquées par les grands ensembles où la famille habite. La toxicomanie du garçon est dûe à un échec scolaire ou à de mauvaises fréquentations. L’anorexie d’une jeune fille vient de ce qu’elle n’arrive pas à se faire des amies, ce qui l’a rendue dépressive. Ne sommes-nous pas tous enclins à pratiquer ce genre d’explications sommaires, par amalgame avec des faits extérieurs corréllaires ? 

Les récits de rêves, auxquels les thérapeutes font appel pour passer cette étape et déclencher vraiment le processus, mettent ensuite généralement en valeur l’illusion groupale qui permet à la famille de continuer à exister et à fonctionner malgré des troubles dont la gravité aurait fait exploser n’importe quelle autre structure. Une illusion familiale communément répandue, particulièrement dans les cas de psychose mais encore une fois pas seulement chez les familles malades, concerne la sexualité ou plutôt l’absence de sexualité. La famille se présente comme asexuée, une communauté de membres égaux en rôles et fonctions. Le père sans pouvoir n’impose ni l’interdit de l’inceste, ni la loi, ni l’autorité, rendue inutile par la négation de tout conflit. La mère n’existe pas plus, elle est la soeur de ses filles et tous dans cette famille sont comme des frères. La confusion des générations règne, dans un double processus de parentification des enfants pris comme confidents adultes et d’infantilisation des parents dont la fonction génitrice est considérée comme accidentelle. Ce n’est plus le partage des tâches, mais le grand mélange ! Par ses propos, la famille s’attache à nier l’existence de tout conflit et à montrer combien chez elle « l’unité et l’affection règnent ». Surtout, remarquent les analystes, depuis que l’un de ses membres est malade ! Les rêves qui illustrent cette confusion font référence à l’espace indifférencié de la relation mère-nourrisson, et au Moi-peau dont parle Didier Anzieu : baignades, groupes d’anges en communion parfaite, mais aussi noyades et monstres dévorants. 

L’illusion familiale d’une unité parfaite fondée sur la similitude s’accompagne de tensions, appelés « clivages », que la famille tente de projeter hors d’elle. Dans le clivage malade-bien portant, les membres auto-proclamés sains se démarquent du malade porteur des troubles dans le but affirmé de ne pas se remettre eux-mêmes en question. « Nous, nous allons bien, c’est lui qu’il faut soigner, de lui qu’il faut parler, si nous sommes venus c’est pour l’aider, » disent-ils, adoptant une attitude proche du « c’est ton problème » ou du « je ne comprends pas comment tu peux être aussi compliqué » utilisé fréquemment pour échapper à une discussion. Le clivage avant-après conduit la famille à demander que le malade soit soigné afin que l’on puisse revenir vite à cet état de communion béate où « tout allait si bien entre tous ». Le clivage dedans-dehors consiste en un renforcement extrême de la tendance naturelle à tout groupe à se fabriquer une image de lui-même valorisante. « Nos problèmes viennent de ce que nous sommes tellement différents, inacceptables pour cette société écrasante. » Illusion groupale et clivages, principalement le dernier de ceux-ci, reviennent à intervalles réguliers au cours de la cure, pour marquer le passage de chaque étape.

Certains mots, certains rêves dénotent l’accession de la famille à de nouveaux stades de la cure. A la quinzième séance d’une thérapie qu’il suit avec sa mère et sa soeur, un jeune psychotique de huit ans rapporte : « Dans la forêt, on a vu un animal noir et blanc, un animal comme un ours mais pas un ours. Cet animal me fait penser à quelque chose d’un peu méchant. Je crois que c’est une bête qui vit dans l’eau… » Il faut être analyste pour comprendre que l’enfant cherche à se reconnaître un père (l’ours), à la fois géniteur (l’eau), représentant de l’interdit et du désir (noir et blanc, un peu méchant) et de l’ouverture au monde (la forêt). Il faut avoir participé à la thérapie depuis son début pour comprendre qu’à ce moment est en train de se forger au sein de la famille l’imago paternelle, jusque là très absente. La séance suivante en fournit bientôt la preuve, avec l’entrée dans la thérapie du papa de l’enfant !

Comme le montre cet épisode, l’association libre permet à la famille de mettre à jour les organisateurs inconscients de la psyché groupale dont il a été question à propos des groupes. Les interprétations des thérapeutes, quant à elles, restent souvent silencieuses. Elles s’inscrivent dans le cadre du transfert, autre spécificité de la méthode psychanalytique, moments où la famille, ou l’un de ses membres, tente de transposer sur les analystes les émotions, sentiments ou blocages ressentis. Là encore, les rêves jouent un rôle prépondérant, fournissant le matériau de base sur lequel porte l’interprétation. Ceux liés au transfert sont généralement clairs. Une mère rêve d’un dentiste soignant toute la famille, sous le contrôle d’inspecteurs. Un père fait un rêve à la Kafka, encombré de bureaux, de dossiers, de surveillants sévères. Un enfant perd son cartable mais le retrouve bientôt, gardé par un gros chien qui se transforme en monstre, puis en géant, et finalement devient… le thérapeute lui-même !

Ainsi peu à peu, de résistances en associations libres, de clivages en rêves révélateurs, la famille franchit les différentes étapes de sa thérapie. L’illusion groupale tend à s’estomper, les organisateurs inconscients apparaissent, les différences ressurgissent, d’abord sexuées, puis personnelles. « J’ai rêvé que je sortais avec un garçon et que je me faisais gronder par maman », dit la jeune fille de quinze ans qui n’a jamais eu d’amies, provoquant une réaction défensive immédiate de sa mère qui s’exclame : « Je voudrais bien que tu aies des amis, mais il n’y a quand même pas que le sexe dans la vie ! ». Les enfants en bas âge sont souvent les catalyseurs de l’évolution, proférant tout à coup, au grand dam de leurs parents qui s’efforcent de ne pas leur porter attention, des paroles parfois crues, violentes, hors de propos, qui exposent au grand jour les pulsions archaïques qui agitent la famille. « Ce matin j’ai vu dans la rue deux chiens qui sont restés collés », s’exclame un petit de quatre ans, à la surprise gênée d’une famille où toute mention de la sexualité est taboue.

L’expression de différences entre les membres de la famille, affirmée ou rêvée (rêves de Belle au Bois Dormant, de grillages, de passages d’une frontière), la disparition ou l’atténuation des symptômes pathologiques, fournissent aux analystes l’indication que la thérapie touche à sa fin. Les familles en prennent elles-mêmes l’initiative, en reconnaissant que tout n’est pas réglé mais qu’elles se sentent désormais la force de faire face seules à leurs problèmes.

Le franchissement de ces étapes successives, dont certaines peuvent se chevaucher, s’intervertir ou manquer totalement, offre à la famille le moyen de sortir de sa cristallisation, les outils du changement. Enrichie de son côté par la pratique, la thérapie familiale analytique permet de dégager une idée de comment fonctionne une famille.

LIRE LA SUITE….. Read the rest of this entry »

Publié dans:POLTERGEISTS et LEGENDES |on 23 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Les Dames Vertes

Il semble que les dames vertes ne diffèrent des dames blanches, qu’elles soient fées ou spectres, que par la couleur de leur vêtement. Il faut peut-être chercher leur origine dans la tradition du Pays de Galles qui veut que les fées soient habillées de vert afin de mieux se cacher dans les feuillages. Il ne s’agit pas d’une variante exceptionnelle, car elles sont signalées dans de nombreux lieux:

Il existe également des grottes de la Dame Verte en Franche-Comté, telle celle de Les Nans. La dame verte est aussi présente dans le folklore picard.

 

Image illustrative de l'article Château de Brissac

 

 

 

Publié dans:POLTERGEISTS et LEGENDES |on 23 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Les Spectres

De nos jours, les dames blanches semblent avoir cessé d’annoncer les décès aristocratiques, mais elles restent très présentes en tant que fantômes de lieux (grande hantise), essentiellement dans des châteaux ou des abbayes, où elles sont fréquemment supposées garder un trésor légendaire :

« En plusieurs endroits se promènent des dames blanches, qui recherchent surtout le voisinage des anciens châteaux.  »

                                                                                                    Image illustrative de l'article Château de Puilaurens
Publié dans:POLTERGEISTS et LEGENDES |on 23 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Percevoir la Lumière

 

 La plupart des humains ne perçoivent physiquement que les quanta de lumière qui existent dans le domaine visible du spectre lumineux. Vous êtes conscients d’avoir besoin de la lumière solaire pour conserver la santé de votre corps physique, mais sachez que les êtres qui vivent dans la « Terre intérieure » reçoivent aussi de la lumière, car c’est un nutriment essentiel. Quelle est alors la source de lumière qui les soutient ? Il s’agit d’une lumière polychromatique émise du centre cristallin de la Terre et qui se trouve bien au-dessus du spectre « visible ». La lumière polychromatique entièrement blanche travaille directement avec les douze chakras de la MerKaNa. Elle est parfait et complète, car elle contient toutes les fréquences vibratoires, tous les spectres, tous les codes de création à la fois sous forme d’ondes et de particules. Ce n’est pas le cas de la lumière solaire. Avec le temps, vous habiterez la « Terre intérieure ».

Percevoir la Lumière dans LUMIERE fleurs-fleurs-magnolias-00001

 Le parachèvement de la grille cristalline en 2012 apportera des changements au mode réception de la lumière par la planète et par l’humanité. Au cours des deux ou trois prochains siècles, la grille 144 influencera petit à petit la direction des ondes lumineuses ; elle aura la capacité d’attirer, de réfracter et de disséminer la lumière d’un médium dimensionnel à un autre,  la vélocité des ondes reçues sera différente de celle des ondes réfractées, elle sera capable d’une réfraction singulière et double. Elle pourra transformer la lumière polychromatique en sections singulièrement cohérentes et en une lumière cohérente polychromatique. De nouvelles formes de lumière en morphes cristallines et non polaires seront émises. La grille elle-même respirera et sa respiration créera des formes géométriques encore plus complexes que le double pentadodécaèdre de la grille 144.

 En conséquence directe, la matrice physique de l’humanité évoluera symbiotiquement en des formes aptes à retenir davantage la lumière morphique codée. Le corps deviendra une source de lumière semi-translucide, moins fixée en densité, en masse et en gravité. La vie humaine ne sera plus fondée sur le carbone, mais sur le silicium. Il s’agira d’une illumination cristalline, car le silicium est unique en ce qu’il s’éclaire lui-même par symbiose cristalline.

 Votre soleil change ; il a fourni à la Terre une lumière conditionnelle. Il a joué un rôle non perçu dans la dualité de la planète depuis la chute du firmament. Quand la nouvelle grille cristalline 144 sera complétée, en 2012, il commencera à créer les germes du firmament nouveau, ce qui permettra alors au soleil de fournir de la « lumière inconditionnelle ». La manière même dont l’humanité absorbe la lumière changera, tout comme son aptitude perceptive, qui s ‘étendra au-delà des limites du spectre visible actuel.

 La transition cristalline de la Terre est la source fondamentale de l’ascension planétaire. Elle offre à l’humanité une lumière plus intense et plus complexe. Cette meilleure lumière qui devient disponible aux humains dissipera les ombres et permettra une plus grande connaissance.

  barre-de-s%C3%A9paration2 dans LUMIERE

Extrait de 2012 – Le Grand Rassemblement – Propos de Kryeon, Métatron, Marie-Madeleine et les Hathors recueillis par Martine Vallée. Invités spéciaux : l’archange Michaël, le Haut Conseil de Sirius. Aux éditions Ariane – Page 154.

Publié dans:LUMIERE |on 22 juillet, 2012 |Pas de commentaires »
1234

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3