Archive pour août, 2014

LES IMPLANTS DE LUMIÈRE

 

 

images (28)Vous avez compris tout au long de ce livre que les êtres humains peuvent envoyer des énergies négatives par la seule force de leurs pensées, c’est-à-dire par leurs émotions négatives, leurs sentiments négatifs, leurs pensées négatives. Ils peuvent les envoyer sur quiconque, y compris sur eux-mêmes, et ces énergies négatives peuvent concerner tous les domaines de la vie. 

Ce que l’homme peut faire pour l’ombre, il peut le faire pour la Lumière. La pensée est créatrice, alors sachons l’utiliser. Rien ne nous empêche de créer nos propres pensées positives et rien ne nous empêche d’envoyer des énergies positives sur quiconque, y compris sur nous-mêmes. 

Nous avons vu dans le chapitre sur les différentes magies négatives les dégâts que pouvaient produire les implants noirs. Nous pouvons créer nous-mêmes des implants de Lumière pour attirer la joie, l’amour, le bonheur, la paix dans notre vie, en visualisant simplement des implants de Lumière dans notre cerveau et dans notre aura. Puis nous pourrons le faire pour les personnes que nous aimons. 

Nous pouvons visualiser des signes, des formes ou des mots, tous connus pour leur harmonie. 

► Le signe d’harmonie le plus puissant de tous représente une pyramide à quatre faces à visualiser en Lumière d’or et, à l’intérieur de cette pyramide, le signe représentant le nombre d’or, que vous visualiserez en Lumière également sur toute la hauteur intérieure de la pyramide. 

Ce signe Phi est symbolisé par un cercle de Lumière coupé en son centre par une ligne verticale, comme un diamètre qui dépasse légèrement le cercle en haut et en bas, la ligne verticale est à visualiser en Lumière également. Le nombre d’or est le chiffre de l’Harmonie parfaite dans la Création manifestée. Inclus dans la pyramide elle-même symbole d’Harmonie, ce signe ne peut attirer sur vous que l’harmonie la plus belle dans tous les domaines de votre vie, ainsi qu’une forte protection. Cette forme dégage également les énergies négatives et tout occulte négatif en général.

 images (29)

 

(rajout perso : la pyramide à 4 faces et le Phi à l’intérieur) :

Vous pouvez visualiser cette forme dans votre cerveau, dans votre aura, en vous et autour de vous, en Lumière d’or et à votre gré, tous les matins si vous le souhaitez. 

► Vous pouvez également visualiser d’autres implants de Lumière dans votre cerveau, dans votre aura, dans votre corps lui-même. Ces formes sont connues pour leur puissance : elles sont sources d’énergies positives et ne pourront vous être que bénéfiques. Il s’agit de la croix de vie égyptienne, du triskèle celte, de la croix chrétienne, du signe Phi seul. La liste n’est pas exhaustive. 

Le triskèle celte et le signe Phi dégagent également les énergies négatives et l’occulte négatif.

 

 téléchargement (20)images (30)images (29) 

(rajout perso) Le triskèle celte, la croix de vie égyptienne et le Phi :

► Vous pouvez également inscrire dans votre aura verticalement ou horizontalement et en Lumière des mots d’harmonie comme : JOIE, AMOUR, PAIX, HARMONIE, etc.

► Vous pouvez également imprimer dans votre aura, par visualisation et en  Lumière, un chiffre magique, un mot magique ou une phrase magique.  

Les êtres humains par leurs pensées créent leur « univers » et plus souvent qu’ils ne le pensent, c’est eux-mêmes qui attirent leurs propres malheurs ou tout au moins des énergies négatives qui vont l’induire. La façon dont l’être se considère  inconsciemment est en grande partie créatrice de son destin, aussi il est important d’utiliser des supports comme ces implants de Lumière pour assurer la venue vers soi d’énergies positives en tout genre. 

Et s’il vous arrive de voir dans votre cerveau ou dans votre aura par visualisation, qu’un implant de Lumière est devenu noir ou s’est inversé, n’accusez pas aussitôt une intention extérieure malveillante, en effet cela peut être le résultat de votre pensée négative inconsciente sur vous-même, vous interdisant par exemple le bonheur, le succès, la joie… 

La pensée extérieure malveillante n’est pas exclue mais, dans tous les cas, ne vous laissez pas toucher par l’inquiétude. En effet, il vous suffit d’une seconde pour rétablir la forme par visualisation en Lumière d’or et à l’endroit. L’harmonie est restaurée.

Ainsi usez et abusez de ces implants de Lumière pour votre plus grand bonheur.

A retrouver dans le livre : Chiffres et Formules Magiques pour Vivre Heureux au Quotidien – par MIDAHO aux Editions L’Arbre Fleuri

http://www.amazon.fr/Chiffres-Formules-Magiques-heureux-quotidien/dp/291522238X

Publié dans:LUMIERE |on 30 août, 2014 |4 Commentaires »

Nos failles énergétiques

 

 

images (27)Dans ce travail de libération, il faut penser aux énergies négatives émises par la personne elle-même. Ces énergies négatives ne dépendent pas de la hauteur vibratoire ni du travail de développement personnel de la personne. Elles sont produites par ce que l’on peut appeler des failles énergétiques dans l’être. Ces failles énergétiques peuvent être sur chacun des corps subtils, dans chacun des corps subtils, sur le corps physique, dans le corps physique, sur l’aura et dans l’aura. Elles peuvent également être sur chacun des chakras et dans chacun des chakras. 

Ces failles énergétiques créent des ouvertures, qui favorisent l’entrée des énergies négatives dans l’être et qui leur permettent d’entrer. Plus l’être a de failles énergétiques, moins il a de défenses vis-à-vis des attaques de l’ombre, de la dysharmonie, du non-amour. Si l’être n’avait aucune faille énergétique, l’ombre glisserait sur lui, il ne lui donnerait pas prise, mais nous sommes faits de chair, d’émotions, de pensées, et il est impossible à un être humain d’être toujours sans failles. 

Cependant nous pouvons fermer les failles anciennes et faire en sorte de fermer les nouvelles dès leur arrivée. Ainsi notre être sera plus solide, plus résistant aux énergies adverses d’ombre et de non-amour. Nous renforcerons davantage la protection naturelle de notre être contre les énergies adverses. En effet ce sont nos corps subtils et notre aura qui forment cette protection, de même que notre peau est une protection pour notre corps physique. L’intégrité de ces corps subtils, de cette aura, de cette peau est une condition nécessaire pour notre protection. L’idéal serait de fermer ces failles énergétiques tous les soirs, de même que l’on ferme les fenêtres et la porte de sa maison le soir avant de se coucher pour se protéger de toute malveillance, ainsi que du froid, de la pluie ou du vent. 

Notre être lui aussi a besoin d’être protégé et de fermer ces failles énergétiques que nous avons nous-mêmes ouvertes, de fermer ces ouvertures que nous avons nous-mêmes produites, de façon parfois justifiée, inconsciente, involontaire, mais également parfois par des causes émotionnelles difficiles à maîtriser ou par des pensées elles aussi difficiles à maîtriser. 

Les failles énergétiques sur un corps sont toujours plus légères, moins graves, moins importantes que les failles énergétiques dans ce même corps. 

Quelques exemples de failles énergétiques :

–   dans le corps physique, les failles énergétiques sont toujours produites par l’ouverture de ce corps physique : opération, accident, amputation (même d’une petite partie du corps, par exemple une phalange), même opération des amygdales ou des végétations… 

–   sur le corps physique, les failles énergétiques sont produites par des ouvertures plus superficielles de ce corps : des cicatrices, des épisiotomies naturelles ou provoquées, des coupures profondes, des scarifications car elles sont plus profondes et plus étendues qu’une petite coupure superficielle, l’excision des petites filles dans certains pays, les brûlures profondes ou étendues, les extractions dentaires mais aussi les écorchures qui saignent (exemple : des enfants qui s’écorchent les genoux en tombant). 

(Ce qui ne crée pas de failles énergétiques sur le corps physique : l’introduction d’une aiguille dans le corps physique, les prises de sang, les percings, les tatouages même étendus, les para-synthèses, la célioscopie, la circoncision, les petites coupures, les petites brûlures superficielles. Les amniocentèses ne produisent pas non plus de failles énergétiques ni dans le corps physique, ni sur le corps physique). 

–   sur le corps éthérique, les failles énergétiques sont toujours produites par un problème lié à la famille ou à un membre de la famille (un souci, une inquiétude…).

–   dans le corps éthérique, les failles énergétiques sont également liées à des problèmes familiaux mais plus importants et qui touchent davantage la personne.

–   sur le corps émotionnel, les failles énergétiques sont produites par des émotions négatives qui peuvent traverser l’être plusieurs fois par jour. Ces failles peuvent donc être très nombreuses chaque jour.

–   dans le corps émotionnel, les failles énergétiques sont produites par des chocs émotionnels petits ou grands, mais également par des émotions négatives plus profondes, plus durables.

–   sur le corps mental, les failles énergétiques sont produites par des pensées négatives fugaces, éphémères, des critiques, des pensées malveillantes, le fait de ne voir que le côté négatif d’une personne ou des événements, de ne voir que les défauts d’une personne…

–   dans le corps mental, les failles énergétiques sont produites par des pensées négatives plus profondes : des rancunes, des désirs de vengeance, des haines…

–   sur le corps causal, les failles énergétiques sont produites par des mémoires rapportées des vies antérieures, généralement de la dernière vie.

–   dans le corps causal, les failles énergétiques sont également produites par des mémoires négatives rapportées des vies passées, des mémoires négatives plus importantes, plus lourdes de conséquences.

–   sur l’aura, les failles énergétiques ne sont pas produites par la personne mais au contraire par des énergies négatives envoyées contre elle-même dans le but de lui nuire. Elles peuvent être envoyées consciemment ou inconsciemment mais, dans les deux cas, elles créent des failles sur l’aura.

–   dans l’aura, les failles énergétiques sont produites par de l’occulte négatif plus sévère envoyé sur la personne. Elles peuvent percer l’aura et atteindre l’être dans son corps physique. 

-          sur les chakras et dans les chakras, les failles énergétiques correspondent à la spécificité de chaque chakra. Là encore une faille énergétique sur le chakra est moins grave qu’une faille énergétique dans le chakra.

–   sur et dans le premier chakra, les failles énergétiques sont produites par des problèmes d’ancrage, d’enracinement, liés aux racines père et mère de l’être (par exemple : un enfant abandonné à la naissance aura des failles énergétiques importantes dans le premier chakra).

–   sur et dans le deuxième chakra, les failles énergétiques sont produites par des problèmes liés à la famille, à la sexualité, à la procréation (par exemple : pour un enfant séparation d’avec l’un de ses deux parents, décès d’un membre de la famille, rupture, séparation, pour une femme impossibilité d’avoir un enfant…).

–   sur et dans le troisième chakra, les failles énergétiques sont produites par des émotions négatives, comme pour le corps émotionnel elles peuvent être plus ou moins nombreuses et plus ou moins profondes.

–   sur et dans le quatrième chakra, les failles énergétiques sont produites par des sentiments négatifs plus ou moins graves, plus ou moins profond. Ils peuvent être tournés contre soi-même ou contre les autres (tristesse, déprime, désespoir, révolte, haine…).

–   sur et dans le cinquième chakra, les failles énergétiques sont produites par un problème de communication, par un problème d’expression orale ou d’expression de l’être.

–   sur et dans le sixième chakra, les failles énergétiques sont produites par un problème de l’expression de l’âme, par un problème de réalisation de son être, de sa mission, de ce pourquoi l’on est venu(e).

-          sur et dans le septième chakra, les failles énergétiques sont produites par un problème dans son rapport au Divin (rejet, rancune, révolte, colère…). 

 

A retrouver dans le livre : Chiffres et Formules Magiques pour Vivre Heureux au Quotidien – par MIDAHO aux Editions L’Arbre Fleuri

 

Publié dans:CHAKRAS, ENERGIES |on 30 août, 2014 |2 Commentaires »

La tolérance pourquoi c’est difficile

 

images (15)Les particularités de chacun, d’abord attirantes, sont aussi à la source de nombreux conflits. Si accepter les différences n’est pas toujours facile, cela reste nécessaire pour enrichir la relation.

Anne-Laure Gannac

Pourquoi c’est difficile

« Les différences qui séparent les partenaires sont à l’origine même de leur histoire, remarque la psychanalyste Sophie Cadalen. Ce sont elles qui nous invitent à aller vers l’autre, qui nous le rendent attirant, parce que unique. » Ne dit-on pas « Je l’aime parce qu’il [elle] n’est pas comme les autres » ? Sauf que, passés les premiers temps, enthousiastes, de cette découverte, les différences se retournent en contraires, et ces particularités qui attiraient peuvent devenir insupportables. Pourquoi ? Parce que, selon Sophie Cadalen, « se disant que l’on veut construire quelque chose de solide avec l’autre, on pense que cela ne sera possible qu’en se mettant d’accord sur tout ».

La difficulté à se détacher de l’image parentale

« Cherchant, plus ou moins consciemment, à trouver en son partenaire le double de son parent (ou son parfait contraire, ce qui revient au même), on ne peut qu’être déçu quand on se rend compte qu’il n’en est qu’un pis-aller », explique le psychanalyste Samuel Lepastier. A cette image parentale s’ajoute celle du partenaire idéal, que chacun porte, parfois à son insu, en lui : « Voir les différences de l’autre, c’est reconnaître qu’il n’est pas conforme au prince charmant que l’on imaginait. » Conséquence : le désenchantement, vécu comme la fin de l’amour.

Pourquoi c’est important

« C’est quand chaque partenaire reconnaît ce qui fait la spécificité de l’autre que naît l’amour : on peut alors l’aimer pour ce qu’il est réellement », souligne Samuel Lepastier. C’est ce que les spécialistes appellent l’« amour mature ». Renonçant à former le couple idéal ou fantasmé, les partenaires sont alors prêts à faire de leur couple une création unique, et ce justement grâce à l’apport spécifique – différent – de chacun dans la relation. « C’est du heurt des contraires que jaillit la flamme de la vie », assurait Jung.

Accepter les différences de l’autre…

… c’est aussi respecter le besoin d’autonomie de chacun. Un fait indispensable pour échapper aux sensations d’étouffement que la vie à deux peut générer. Ainsi, Florence, 35 ans, raconte qu’au début de sa relation avec Sébastien, elle avait du mal à supporter sa passion pour le rugby. « Il consacrait tous ses samedis à ses entraînements… Je ne comprenais pas ; pour moi, c’était comme s’il cherchait à me fuir chaque week-end ! » Jusqu’au jour où elle l’a rejoint au stade : « Quand j’ai vu comme il s’éclatait avec ses copains, et comme il était gêné de me voir là, même s’il n’a pas osé me le dire, j’ai compris que j’étais de trop : c’était “son moment à lui”, pas celui de notre couple. » Depuis, Florence s’est inscrite dans un cours de théâtre, où elle vit, chaque samedi, « [sa] passion à [elle] », bien éloignée des préoccupations de Sébastien.

Comment faire

Reconnaître ces différences. « Il aime se coucher tard, je suis une couche-tôt », « Elle préfère la mer, moi la montagne »… Les lister peut amener à voir l’autre tel qu’il est, et non tel qu’on l’imagine ou qu’on le voudrait. Cette meilleure connaissance de l’autre – et de soi – aidera à régler plus facilement les conflits découlant de ces divergences.

Repérer ce qu’elles ont d’aimables

« Pour durer, explique la psychanalyste Sophie Cadalen, il faut non seulement accepter que l’autre soit différent, mais aussi aimer ces différences, puisque ce sont elles qui maintiennent le couple en vie. »

Les coordonner

Il faut chercher les points sur lesquels chacun est prêt à lâcher du lest pour satisfaire les besoins et désirs de son partenaire. Il ne s’agit pas de faire des comptes d’apothicaire, mais d’envisager les moyens de coordonner ces divergences, pour être dans la complémentarité et non plus dans l’opposition. Cependant, cet accord trouvé n’est jamais figé ; il devra s’adapter aux évolutions de chacun des partenaires et du couple.

Préférer la curiosité à la peur

« En découvrant que l’autre reste différent malgré le temps passé ensemble, nous pouvons craindre qu’il en vienne à ne plus nous aimer ou à vouloir autre chose de notre relation », constate Sophie Cadalen. La solution : « Ecouter, ouvrir les yeux, se laisser surprendre, dérouter… Accepter que cet “autre” univers garde son mystère. Car c’est ce mystère, cette impossibilité de connaître et comprendre tout à fait l’autre qui crée le désir. »

A lire

Inventer son couple, préserver le désir au quotidien de Sophie Cadalen.
Psychanalyste et auteure de nombreux ouvrages sur les femmes et sur les rapports entre les deux sexes, Sophie Cadalen livre ici des conseils enrichis de réflexions psychanalytiques. Pour permettre de vivre au mieux ses relations de couple en entretenant le désir, principe clé selon elle du bonheur à deux (Eyrolles, 2006).

 

Publié dans:TOLERANCE |on 28 août, 2014 |Pas de commentaires »

LE MIROIR QUI REND LIBRE

par Nicole Dumont
téléchargement (7)

Nous sommes des êtres spirituels en train de vivre des expériences sur le plan matériel et non des êtres matériels en train de vivre des expériences spirituelles.                                                             

La vie m’a appris à aborder les problèmes, les leçons, la vie elle-même sous l’angle de l’évolution de l’âme. Plusieurs objecteront : »Mais le but de la vie n’est-il pas simplement d’être heureux ? » Ce à quoi je répondrai : « Le bonheur ne serait-il pas le résultat obtenu lorsque nous cessons de résister au désir d’évolution de notre âme ? »

Vers quoi l’âme veut-elle évoluer ?
Vers la pleine conscience de son Essence divine, donc infinie, vers la liberté totale, vers l’amour inconditionnel. Le choix de s’incarner sur cette planète implique l’oubli de la perfection et de la magnificence de l’Être que nous sommes. Nous vivons ici pour expérimenter qui nous sommes sur un plan concret. Nous savons déjà tout au plus profond de notre être et notre défi terrestre consiste à le mettre en pratique. Dans cette optique, nous avons bien plus à nous souvenir qu’à apprendre. Toute notre vie passe à nous reconnaître et à agir en accord avec notre nature profonde.

Qu’est-ce qui empêche l’âme d’évoluer ?
C’est donc le fait d’avoir oublié qui elle est, le fait de s’identifier aux limites de la personnalité et de réagir négativement devant les expériences de la vie.

En tant qu’êtres libres, nous sommes des créateurs. Que nous soyons conscients ou non de ce fait, nous créons à chaque instant de notre vie : chaque pensée, chaque décision, chaque action vient de nous. Lorsque nous obtenons des résultats indésirables, escomptés ou non, nous avons tendance à nous insurger contre la vie, les autres, la société, Dieu même. Nous ne saisissons pas que nous avons nous-mêmes créé les conditions qui aboutissent à des conséquences logiques et prévisibles, du moins, du point de vue de l’âme. Nous retardons notre évolution chaque fois que nous résistons à endosser le fruit de nos créations, en prétextant que nous n’en étions pas conscients.

Autant il est impossible de comprendre le principe du miroir sans parler de création, autant sa sœur, la responsabilité est incontournable. Être responsable veut simplement dire : assumer que tout ce qui arrive dans notre vie est une conséquence, un aboutissement naturel de ce que nous avons créé. Un résultat que nous jugeons négatif n’est pas une punition mais bien l’application de la loi naturelle. Admettre cela nous confère le plus grand des pouvoirs : celui de changer toute pensée, décision ou action dans le but d’avoir des conséquences harmonieuses. Si nous cessons par exemple, de porter des jugements sur nous-mêmes et les autres, plus personne ne nous jugera car les autres nous traitent comme nous nous traitons nous-mêmes.

Et voilà où intervient le miroir…
Le miroir est un reflet intérieur de noter réalité extérieure. Admettre ce principe est une façon d’aborder la vie en étant pleinement responsable. Et en sachant qu’il n’existe aucune exception.

L’utilisation du miroir est devenue pour moi une forme d’auto-thérapie continuelle qui me permet de me servir du moindre événement que je vis pour apprendre qui je suis et me mettre à jour. Par son angle à 360° degrés, il me donne accès à toute information dont j’ai besoin pour avancer, pour peu que j’accepte de regarder ce qu’il y a à voir.

Pour évoluer, il faut en venir à accepter de changer sa façon de penser, de réagir et d’agir.
Il y a toujours deux faces à une médaille. Aussi avons-nous tout avantage à regarder le côté caché dès que nous vivons une insatisfaction, une souffrance. Le rôle du miroir est justement de faciliter la prise de conscience de cet autre côté de notre médaille.

La plupart du temps, nous percevons les gens et les situations comme nous nous percevons nous-mêmes. Nous pouvons utiliser ces perceptions d’une manière constructive, afin de clarifier et d’illuminer les différents aspects de nous, principalement ceux qui nous font souffrir.

La théorie-outil du miroir est comparable à un périscope ramenant vers l’intérieur les informations venant de l’extérieur. Ramener tout à soi, loin de nous rendre narcissiques, nous donne la clé du fonctionnement de notre univers. En prime, nous nous libérons définitivement de toute attitude de victime. 

Le facteur qui détermine si nous avons affaire à une situation miroir, est notre RÉACTION. Dès que quelqu’un ou quelque chose nous affecte, il y a résonance avec une résistance ou une non reconnaissance de ce que nous sommes. La résistance a ses racines dans le jugement et les programmations qui nous portent à croire qu’une chose est bonne  ou mauvaise. Cette perception biaisée de la réalité nous empêche de simplement entrer dans l’expérience qui se présente, sans résister. Et toute résistance mène tôt ou tard à la souffrance. Le fait d’en avoir assez de souffrir à répétition est une excellente motivation pour commencer à utiliser le miroir et dépasser la peur de ce qu’on découvrira.

Aucun pas en avant n’est anodin, aucun effort n’est inutile, aucune réalité n’est insensée. Nous sommes invités à faire éclater le moule de la personnalité qui tient notre âme en otage. Toute âme qui se sent prisonnière envoie à la personnalité des signaux de détresse. En effet, quand on n’est pas sur le chemin choisi par son âme, on vit une insatisfaction, une détresse, un mal-être. La réussite sociale, financière, familiale ou amoureuse ne constitue pas un but pour l’âme. Ne prenons pas les moyens pour la fin. Notre réalité extérieure ne sera toujours qu’une illusion si elle n’est pas le reflet fidèle de notre univers intérieur. Ce n’est qu’avec une profonde connaissance de notre microcosme que nous arriverons à nous ouvrir et à communiquer avec l’univers de l’autre et avec le macrocosme, l’Univers sans limites, sans frontières.

095289En définitive pourquoi sommes-nous sur cette planète ?
Pour réussir à tout prix ou pour expérimenter ?
Pour performer ou pour évoluer ?
Pour sauver la face ou être vraiment heureux ?

Notre quête vers le véritable Soi n’est jamais terminée. Telle une spirale sans fin elle nous conduit d’une découverte à l’autre et chacune devient à son tour le point de départ d’une nouvelle conscience. Évoluer, c’est  s’ouvrir, prendre de l’expansion, faire reculer nos limites, ce qui nous laisse « intuitionner » l’immensité de notre être.


Publié dans:AME |on 28 août, 2014 |Pas de commentaires »

Les âmes errantes

51uSAfckXAL._La différence d’appellation et un code pour mieux identifier et séparer les uns et les autres  (entités, esprits errants, âmes errantes). 

L’âme errante est un être défunt qui n’a pas quitté la Terre après son décès mais qui peut prendre possession d’un être humain, entrer en lui, avoir une emprise sur lui et vivre par procuration à travers lui. L’âme errante est la plupart du temps un être malveillant et négatif, qui lui aussi transmet à l’être humain qu’il a investi ses énergies lourdes et négatives. L’âme errante prend véritablement possession de l’être qu’elle investit. Celui-ci n’est plus lui-même et cette emprise peut avoir de lourdes conséquences selon la nature de l’âme errante. Nous verrons dans le chapitre suivant du livre de MIDAHO, le cas des âmes errantes qui ne s’accrochent pas à un être humain mais qui restent dans les lieux où elles ont vécu. 

Celle-ci entre dans un être humain la plupart du temps après un choc émotionnel, qui crée une faille dans l’être et lui permet d’entrer, mais elle peut également entrer dans un être humain pendant un coma, un état de faiblesse important, une prise de drogue, une grave, toutes situations qui créent des failles énergétiques importantes dans l’être. 

L’un des symptômes est « l’autre prénom » : le prénom de l’âme errante apparaît en premier lorsque l’on veut nommer une personne qui est investie de la sorte, montrant ainsi que l’âme errante impose sa présence et fait même écran entre l’être investi et les autres. 

Il s’agit de faire remonter l’âme errante dans le plan de l’au-delà qui lui correspond et de fermer les passages qui l’ont fait entrer dans cet être, afin qu’une autre âme errante ne prenne pas le relais derrière elle et n’investisse pas l’être humain après elle. 

Les âmes errantes bienveillantes

Ce sont des défunts qui n’ont pas quitté la Terre, qui ne se sont pas accroché à un être humain et qui n’ont pas cherché à prendre possession d’un être humain. Ces âmes errantes circulent librement dans les maisons ou à l’extérieur. Généralement, elles ont une maison de prédilection où elles demeurent comme elles le faisaient durant leur vie incarnée. Ce n’est pas une bonne chose pour elles mais, pour la plupart, elles ne nuisent pas aux êtres humains. 

Les entités positives

Les entités positives sont émises, envoyées, activées par les égrégores positifs. Il existe quatre grands égrégores positifs auxquels se relient une multitude de petits égrégores positifs annexes. Les quatre égrégores positifs majeurs sont celui de la guérison, celui de la réussite, celui de l’amour, celui de la spiritualité. Il ne s’agit pas là bien sûr de dégager des entités positives mais bien au contraire de les activer. 

A retrouver dans le livre : Chiffres et Formules Magiques pour Vivre Heureux au Quotidien – par MIDAHO aux Editions L’Arbre Fleuri

Venez en discuter avec nous sur « La Vie Devant Soi « 

Publié dans:AME |on 25 août, 2014 |Pas de commentaires »

Communication énigmatique de Kryeon

 

kryeonESalutation, très chers, je suis Kryeon du Service magnétique.

Nous allons procéder lentement et précisément car mon partenaire (Lee Carroll) connaît peu le sujet de ce soir. Je lui transmets donc intuitivement des visions qu’il traduit en temps réel au fur et à mesure qu’il les reçoit. La conscience que vous percevez et l’énergie qui l’entoure le rendent capable de fusionner de façon quantique avec l’Esprit. Cela lui permet de soumettre en temps réel, comme vous dites, un message dont il n’a pas connaissance. Il s’efface, comme maintenant, et avec curiosité, écoute ce qui se passe ensuite. Ce n’est pas une prise de contrôle.

L’homme assis dans le fauteuil, et moi, avons conclu un accord. Il n’en a pas beaucoup parlé. Il y a des années, quand je lui ai dit : « On va canaliser de telle façon », il a répondu : « Je refuse d’être contrôlé ». Alors, je lui ai plutôt offert une fusion et lui ai dit : « Si tu te fusionnes avec moi pendant ces moments, viendra un jour où la fusion sera permanente ». Et il a accepté. Puis, il m’a demandé : « Est-ce que la fusion est une chose inhabituelle » ? Je lui ai répondu que non. Que chaque humain le peut ; non pas s’asseoir devant des humains et canaliser comme vous le voyez actuellement, mais voir en toutes choses un accès direct au Créateur. Ce n’est pas inhabituel. En fait, c’est ce que chaque humain sur la Terre veut intuitivement ; un lien avec « la maison ».

Ceux qui ont ensemencé cette planète sont encore ici et ne meurent pas. Ils se trouvent dans un état quantique et peuvent circuler partout où ils veulent. Ils résident dans certains lieux de la Terre, comme le mont Shasta et Hawaii, et dans d’autres portails de la planète. Beaucoup d’entre vous savent ce dont je parle.

J’essaie de ne pas être énigmatique, mais je ne peux révéler les détails précis de ce que vous ne connaissez pas encore. L’Esprit a une promesse envers l’humanité ; puisque vous êtes à présent la planète du libre arbitre, nous ne pouvons vous donner certaines informations ; Nous révélons uniquement ce qui se trouve déjà dans la pensée humaine potentielle. Toutes les inventions qui pourraient se réaliser doivent déjà être en germe quelque part dans l’esprit humain. Sinon, nous n’en parlons pas. Cela respecte le processus du test que vous avez devant vous et de l’expérience que vous êtes venus faire. Telle est votre entente avec nous. C’est peut-être la première fois que vous entendez cela de la bouche d’un channel ; nous ne révélons que ce qui existe déjà. C’est la vérité. Cependant, la pensée créatrice typiquement humaine, même celle de l’invention, du potentiel, de la philosophie, dot parfois attendre une décennie avant que les masses puissent en entendre parler. Aujourd’hui, je ne vous dirai donc que les choses dont nous voyons le potentiel déjà en place. Ce n’est pas de la divination. Elles sont déjà sur la Terre.

Kryeon

Retrouver les canalisations de l’entité Kryeon sur : http://francesca1.unblog.fr/  

Publié dans:CHANNELING |on 25 août, 2014 |Pas de commentaires »

Cannes choisit… l’extraordinaire

images (1)Depuis deux ans, le Festival de Cannes, qui est devenu l’un des événement les plus médiatisés au monde, ne cesse de surprendre par ses choix. Qu’en sera-t-il cette année ? Retour sur les deux dernières Palme d’Or qui soufflent encore un vent d’extraordinaire sur la croisette.

Comment comprendre la nature, la grâce et toutes les choses mystérieuses qui nous entourent et qui font de la vie une énigme ? Les deux dernières Palmes d’Or, parfois incomprises, ont malgré tout marqué le public et le monde du cinéma par leurs profondeurs existentielles. 

Vies antérieures

En 2010, le jury décernait la récompense suprême au film Oncle Boonmee. Marqué par des apparitions magiques, des fantômes et des souvenirs de vies antérieures, le long-métrage d’Apichatpong Weerasethakul imposait une nouvelle thématique sur la croisette : la réincarnation. « L’idée de réincarnation était déjà présente dans mes films précédents. Cette fois, c’est, de manière évidente, inspiré d’un homme qui peut convoquer ses différentes existences… » confiait le réalisateur. 

Oncle Boonmee est l’adaptation d’un ouvrage titré A Man who can recall his past lives qui raconte l’histoire vraie de cet homme, venu trouver un moine dans un temple du nord-est de la Thaïlande, et lui avait raconté que lorsqu’il entrait en méditation, il pouvait faire revenir ses existences passées.  

Image de prévisualisation YouTube

Hymne à la vie

En 2011, le jury poursuivait sur sa lignée en attribuant la Palme d’Or au film de Terrence Malick The Tree of Life (L’Arbre de la vie). Une épopée cosmique, construite comme un hymne à la vie, un regard croisé sur la genèse de l’humanité et la jeunesse difficile d’un garçon des années 1950. Une idée qui avait trotté dans la tête du réalisateur depuis plus de 40 ans et qui soulève de nombreuses questions existentielles. 
 

Image de prévisualisation YouTubeDepuis l’existence du Festival, jamais deux films autant consacrés à l’extraordinaire n’avaient été récompensés deux années de suite. Le monde est-il en train de changer ? L’extraordinaire s’invitera-t-il une nouvelle fois cette année au programme du Festival de Cannes ? Réponse dans une quinzaine de jours.
Publié dans:VIDEOS à voir, VIES ANTERIEURES |on 23 août, 2014 |Pas de commentaires »

Peuple guérisseur en Amazonie

Le peuple Shipibo-konibo d’Amazonie péruvienne est réputé pour ses pratiques de guérison chamanique puissantes et le magnifique artisanat élaboré par ses femmes. Il compte environ 45000 personnes établies dans des villages le long du fleuve Ucayali et de ses affluents ainsi que dans la ville de Yarinacocha. Traditionnellement, elles vivent de la pêche, de l’horticulture et aussi du commerce du bois comme journaliers. Pour eux, le phénomène visionnaire ou onirique est une manifestation tout à fait courante, provoquée, exprimée, travaillée et maîtrisée. Il s’agit d’interagir avec un monde intérieur, un espace psychique amplifié afin d’avoir accès à d’autres réalités. 

téléchargement (1)

C’est dans ces autres réalités que les humains vont trouver et rencontrer des forces, des ontologies avec lesquelles ils pourront négocier leur condition humaine dans la réalité physique. Pour ces indiens, ce ne sont pas des hallucinations, c’est à dire une transformation délirante de la réalité, mais plutôt des « visions » ou des rêves lucides qui font office de référents et de « vrai réalité ». Tout un système d’apprentissage est mis en place pour les apprivoiser, les interpréter et les utiliser. Pour bien appréhender ce système, il est nécessaire d’en comprendre l’univers chamanique et de connaître comment ce peuple intègre différentes dimensions du réel. 

Depuis la naissance, voire depuis la vie intra-utérine jusqu’à leur mort, les Shipibo sont en contact avec le monde végétal et sont amenés à absorber des plantes pour différents usages et surtout pour la médecine. Selon une classification ethnobotanique qui leur est propre, ils accordent de l’importance aux plantes de pouvoir, des végétaux auxquels on impute un fort effet curatif et dont les grands arbres de la forêt sont le paradigme. On les appelle aussi « plantes maîtresses ». Elles ont deux aspects : un caractère physique, c’est-à-dire le corps de la plante, et un caractère spirituel multiple, c’est-à-dire une intériorité, un esprit générique appelé la « mère » d’une espèce de plante en particulier. Avec le corps de la plante, ils élaborent des remèdes de toute sorte, en utilisant tant les racines que l’écorce, les feuilles ou les tiges. Les préparations suivent des procédés tels que la macération, la décoction, l’infusion, la réduction en poudre après séchage… et les usages peuvent se faire en emplâtre, en boisson, en bain, bain de vapeur ou en fumée. Ces manipulations seront tout spécialement l’apanage des herboristes plus que des « curanderos », les guérisseurs locaux ou « chamanes » comme on les appelle en Occident. Ces derniers établissent un contact privilégié avec les esprits des plantes de pouvoir. 

A cet effet, l’apprenti-guérisseur suit une diète qui consiste en un protocole strict au cours duquel, après ingestion d’une préparation végétale, il respecte des règles préétablies pendant un temps imparti. En fonction du type de médecine que l’apprenti-guérisseur veut intégrer, il absorbe une plante particulière. Ce protocole permet de purifier le corps et l’esprit, et de recevoir les messages des entités végétales. Au titre des restrictions alimentaires, seules les céréales, les légumineuses bouillies à l’eau ainsi que les poissons et les volailles maigres boucanés ou bouillis sont permis, sans assaisonnement ; des restrictions sociales, physiques, émotionnelles et spirituelles : la diète implique une période de fragilité intérieure, l’apprenti reste tranquille et calme, à l’abri des regards et des énergies d’autrui. Cela lui permet de sortir des préoccupations émotionnelles du quotidien et de garder l’esprit clair. Il surveille ainsi ses pensées en permanence, lors de l’éveil jusqu’au moment des rêves. Une activité physique moindre est préconisée. De ce fait, les relations sexuelles sont évitées à l’instar des travaux de forces comme la coupe de bois, les parties de chasse, les marches sous le soleil ou encore le jardinage. 

Les visions chez les Shipibo-koniboGrâce à ce travail de purification, l’univers onirique se développe : les rêves deviennent plus clairs, plus présents, les couleurs plus vives. Ils marquent une empreinte visuelle et psychique beaucoup plus forte, qui s’inscrit dans le corps. En effet, il semblerait que, de par leur force, ce type de rêves, ou de visions au cours des rêves, conditionne la réalité en état d’éveil. Les esprits des plantes se manifestent pour transmettre des savoirs sous forme de messages visuels, sonores, cinesthésiques ou invisibles nécessaires à la guérison. Par ailleurs, ils le mettent à l’épreuve afin qu’il puisse mener à bien sa future fonction. Non seulement, il doit résister aux tentations des prohibitions liées à la diète mais aussi à la peur : les esprits le testent en le sommant d’exécuter un acte négatif dans le monde physique. Répondre à ces injonctions conditionnerait pour toujours l’exercice de sa fonction vers la sorcellerie, au lieu de la guérison. La diète initiatique est le modèle sur lequel se base les diètes ordinaires. Moins strictes, elles sont ouvertes à tous et elles permettent d’acquérir et de renforcer tout type de savoirs, de transformer des situations favorablement ou d’atteindre un but. 

L’apprenti-guérisseur accroît aussi ses connaissances en parcourant le monde lors de voyages astraux. Il apprend à circuler, à s’orienter et à ne pas se perdre grâce à certains repères visuels tels que les « kene », ces dessins géométriques exécutés par les femmes, autrefois sur des objets rituels et aujourd’hui sur l’artisanat. Ils sont visibles au cours des visions et servent d’ancrage et de repère visuel au guérisseur. Projetés sur le corps du patient comme une aura, ils permettent de savoir, selon la continuité du tracé, si il est sain ou non. Par ailleurs, ils agissent comme un chemin qui le relie entre la réalité d’éveil et l’état visionnaire. En effet, ces voyages de la conscience ne sont pas sans danger. Le guérisseur peut se perdre dans les méandres de sa pensée et des visions et ne plus revenir à la raison. Cette iconographie sert alors de référent visuel, culturel et mythologique ; elle est le fil, le long duquel le « curandero » revient à lui. Elle est une sorte de carte, un parcours cognitif que l’apprenti-chamane décode. 

Aussi, il apprend à reconnaître les rencontres spirituelles, au delà des physicalités et des apparences, en se focalisant seulement sur les intériorités car certains esprits malintentionnés peuvent se présenter sous un aspect trompeur. Pour ne pas être dupé, il accède à la dimension cachée des êtres en reconnaissant leur vraie nature. Enfin, l’initiation permet de renforcer le pouvoir de l’intention et de la concentration, essentiel pour se diriger dans ces autres réalités et accéder à la guérison. Il est exprimé et véhiculé par plusieurs supports : des chants transmis en rêve par les esprits des plantes ainsi que la fumée de tabac émis et soufflée en soins sur le corps du patient. Les chants sont psalmodiés selon une tonalité particulière, plutôt dans les aigus, dont la vibration, projetée sur le corps et dans l’esprit du patient, transforme ou élimine les éléments pathogènes. 

Un guérisseur ou « chamane » confirmé soigne grâce aux visions qui lui apparaissent des patients. Ces derniers le consultent lors de cérémonies nocturnes où il boit une décoction appelée ayahuasca. Ce mélange agit sur la conscience et permet au chamane de voyager dans les différents mondes. Cela lui donne un plus grand champ de vision, tant du monde du tangible que de celui de l’intangible. C’est à partir de ce monde invisible qu’il peut voir et comprendre ce qu’il se passe dans le visible. Pour le guérisseur Shipibo, la vision est un espace psychique nécessaire à sa fonction. Plus les visions sont claires et plus elles sont exactes et précises sur la cause des maux du malade. Il peut s’agir de visions clairvoyantes, d’événements passés, présents ou futurs. Elles sont stimulées par les effets chimiques des plantes psychotropes sur la conscience et s’appuient sur des représentations culturelles de l’environnement naturel. Elles s’alimentent des catégories intrinsèques mettant en scène et en action des esprits zoomorphes puissants et amphibies tels que le jaguar ou l’anaconda (animal mythique fondateur), phytomorphes (les grands arbres), topomorphes (des lieux particuliers : sous l’eau, dans la forêt, dans les cieux). 

En somme, on peut dire que le processus d’initiation suivie par les guérisseurs Shipibo permet d’aiguiser l’acuité visuelle lors des visions et le pouvoir de l’intention. Tout ce qui se passe en conscience onirique et visionnaire agit sur la réalité et est La Réalité. Il existe une réflexivité de la conscience modifiée sur la conscience vigile : ce qui est transformé dans l’autre monde agit dans la réalité physique. Il s’agit d’un mode d’apprentissage par l’absorption de substances végétales et imprégnation des visions en conscience onirique. Enfin, la vision joue un rôle de régulateur social afin que les individus puissent se positionner parfaitement au sein de leur communauté et agir de façon appropriée envers les êtres du monde autre.

Source INREES.

Publié dans:AMERINDIENS, GUERISON |on 23 août, 2014 |Pas de commentaires »

Un autre regard sur la mort

Selon plusieurs études, en moyenne 4% de la population vivrait ce que l’on appelle une expérience de mort imminente, soit 2,5 millions de personnes rien qu’en France. Immersion dans un tunnel, rencontre avec des êtres de lumière ou des proches disparus, sentiment d’amour infini… De plus en plus de personnes n’hésitent plus à s’affranchir du regard des autres et à partager leur expérience de « l’au-delà ».

640x914_13133_Knocking_on_heaven’s_door_3d_fan_art_surrealism_picture_image_digital_artEn 2003, Nicole Canivenq est au volant de sa voiture lorsqu’elle percute violemment un arbre. « Je me suis retrouvée directement dans un autre lieu » se souvient-elle. Puis, elle remarque que « le ciel était en bas et la terre en haut ». Elle essaie alors de se remettre dans la bonne position et constate qu’elle n’est « plus dans son corps ». De nombreux témoignages font part de cette décorporation. L’espace de quelques instants, ces personnes observent leur corps, sur une table d’opération ou dans une voiture accidentée… et sont capables, malgré un état d’inconscience apparente ou de mort clinique, de voir et d’entendre tout ce qu’il se passe autour d’eux juste avant d’accéder à une autre réalité.

La rencontre avec des êtres de lumière

Lors d’une conférence organisée par l’INREES, Nicole Canivenq raconte qu’elle s’est retrouvée dans « une espèce de prairie avec une herbe très verte », et explique que des êtres de lumière sont venus à sa rencontre. « C’était des êtres blancs. Ils avaient une forme d’apparence humaine, mais en même temps, ils n’avaient pas vraiment de visage, de bras et de jambes. J’ai senti un amour extraordinaire. Ce n’est pas évident de parler de ce niveau d’amour. C’était plutôt comme une vibration d’amour. Ces êtres étaient animés d’une grande joie. Leurs rires emplissaient tout l’espace. C’était comme des retrouvailles. » 

Découvrez la conférence : Les EMI par ceux qui les vivent 

Cette autre réalité est souvent associée à « l’au-delà », à l’existence d’une autre forme de vie par ceux et celles qui la vivent, suscitant de nombreuses interrogations. Cet « au-delà » existe-t-il vraiment ? Y aurait-il une vie après la vie ? Si les questions demeurent, depuis une quarantaine d’années des milliers de témoignages ont été collectés à travers le monde et dans toutes les cultures, puis analysés afin d’observer leurs similitudes. D’après ces études, les personnes qui vivent une expérience de mort imminente évoquent une succession d’étapes : le tunnel, la lumière, le sentiment de calme et de paix, la rencontre avec des êtres chers décédés et/ou avec des guides spirituels, la sensation de baigner dans un amour absolu, la vision de paysages magnifiques, le passage en revue de la vie. Chaque expérience est unique et ne comporte pas forcément l’ensemble de ces différentes étapes. Ces différents moments sont vécus par la plupart comme une expérience « initiatrice ».

Un amour inconditionnel et infini

En 1968, âgée de vingt-six ans, Nicole Dron a vécu ce sentiment d’Amour absolu. Elle partage son expérience dans le magazine de l’INREES n°9

Trois semaines après l’accouchement de son deuxième enfant, elle a fait deux hémorragies successives. Alors qu’elle était en salle d’opération, son cœur s’est arrêté de battre pendant 45 secondes, probablement les plus marquantes de son existence. Durant ce laps de temps, Nicole Dron raconte être elle aussi sortie de son enveloppe physique, et avoir vu tout ce qu’il se passait autour d’elle. Elle s’est ensuite retrouvée dans« un abîme de ténèbres, de silence ». Affolée, elle a décidé d’appeler à l’aide. « Au loin, j’ai vu une lumière. A partir de ce moment, je n’étais plus seule au monde. Surtout, une joie inouïe s’élevait dans mon cœur, mille fois plus grande que toutes les joies que j’avais pu éprouver sur Terre. Et je suis rentrée dans la Lumière. Là, il n’y a plus de mots. J’étais immergée dans cet océan d’amour, totalement comprise, comblée et aimée telle que j’étais, et si loin des soucis et des agitations de cette terre ! Je n’avais plus conscience du temps et de l’espace, mais d’être, d’avoir toujours été. J’ai compris que j’étais une partie de cette lumière, que j’étais éternelle. » 

Sentiment de paix et de plénitude

Et alors que la mort fait souvent peur, le sentiment de paix et de plénitude ressenti est souvent exprimé dans les témoignages. Hospitalisé d’urgence et opéré à la suite d’une erreur de manipulation lors d’un examen médical, le Père Patrice Gourrier s’est senti mourir. « Je me vois très bien couché sur une barque avec des bords très plats puisque je voyais la surface de l’eau. Il y avait une légère brume sur la surface de l’eau et là, j’ai vu une ombre noire jeter l’amarre. J’avais conscience que je mourais. Ce moment était très paisible. J’éprouvais un sentiment de quiétude, mais alors… que je n’ai jamais retrouvé, ci ce n’est quand je me remémore ce moment, je revis ce moment de quiétude. Et je partais doucement, doucement, vers une grande lumière blanche. » 

La vision panoramique du passé

Certaines personnes racontent avoir revu leur vie, comme si c’était l’occasion pour elles de comprendre certaines choses et de les mettre ensuite en application une fois revenues à la vie. « J’ai revécu ma vie à l’envers, de mes 26 ans de l’époque jusqu’à ma naissance, raconte Nicole Dron. Près de moi, il y avait un être de lumière. Il m’a demandé :  »Comment as-tu aimé et qu’as-tu fait pour les autres ? » J’ai senti tout de suite l’exigence de la question. C’était troublant car, pendant le déroulement de ce bilan, j’étais à la fois celle qui revivait chaque situation avec toutes les émotions qui l’accompagnaient, et l’autre partie de moi, celle qui n’était pas du tout affectée par les émotions, qui était toute sagesse, connaissance, amour, et justice. Lorsque j’avais accompli un acte de bonté, j’étais dans le cœur de la personne à qui j’avais fait du bien et je recevais le bien que je lui avais fait. Il en était de même lorsque j’avais été désagréable avec autrui. J’éprouvais en moi-même les souffrances que j’avais infligées à cette personne. »

Un autre regard sur la mort

Si les témoignages diffèrent selon les personnes, ces expériences modifient à la fois le regard sur la vie, la rendant plus précieuse et sacrée, mais aussi sur la mort. La plupart des personnes ayant vécu cette expérience déclarent ne plus avoir peur de la mort. A l’image du Père Patrice Gourrier. Il aime dire qu’il a fait sa « répétition générale » et explique : « Je n’ai vraiment plus peur de mourir parce que je sais que même s’il peut y avoir de la souffrance, à un moment donné, celle-ci disparaît et autre chose se met en place. » Par ailleurs, il en retire un grand bénéfice dans sa fonction de prêtre qui l’amène souvent à être confronté à la mort. « J’ai vécu la mort de beaucoup de proches. Je me rends compte que j’étais spectateur de tout cela. Ce moment m’a préparé à ne plus l’être. » 

La vision de situations ou d’objets confirmée par la suite

D’autres témoignages, rapportant certains éléments vus ou entendus pendant la sortie hors du corps et vérifiés par la suite, donnent du fil à retordre aux plus sceptiques, rendant tout simplement impossible l’hypothèse de l’hallucination. En 1949, à l’âge de vingt ans, Jean Morzelle est à l’armée. Il reçoit par inadvertance une balle dans la poitrine lors d’un exercice. Il arrive quelques heures plus tard à l’hôpital très affaibli, et se sent rapidement tomber dans un trou noir avec une sensation de chute. Puis, il se réveille et se trouve dans une pièce qu’il ne connaît pas et dans laquelle est opérée une personne, en l’occurrence lui. « J’étais en l’air, et regardais le spectacle, intrigué, nullement inquiet, et curieux de voir dans quel état j’étais. »se souvient Jean Morzelle plus de soixante ans après les faits. Il souhaite se rapprocher de ce corps et se rend rapidement compte qu’il peut se déplacer où il veut : « C’était ma pensée qui dirigeait tout ce que je voulais faire. ». Curieux, il décide de se promener dans l’hôpital, traversant murs et vitres à sa plus grande surprise. Revenu dans la salle où l’équipe médicale l’opérait, son attention se porte sur une plaque métallique située sous la table d’opération. Très marqué par cette expérience, il revient voir son chirurgien quelques mois plus tard et lui parle de cette plaque. D’abord dubitatif, celui-ci décide tout de même d’aller vérifier et revient « blanc comme un linge », confirmant la présence de l’objet. « Cette plaque était sous un molleton recouvrant la table d’opération », précise Jean Morzelle, toujours aussi étonné d’avoir pu la voir. 

Souvent décriés, ces récits défient la science et les conceptions actuelles au sujet de la conscience. Récemment, le témoignage du Dr Eben Alexander, célèbre neurochirurgien américain, va sans doute modifier le regard actuel sur ces expériences et faire progresser la compréhension scientifique de la conscience. En 2008, alors qu’il ne croit absolument pas à une vie après la téléchargementmort, une méningite foudroyante vient faire voler en éclat ses croyances. Après avoir passé sept jours dans le coma avec un pronostic très engagé, le Dr Eben Alexander a « expérimenté quelque chose de si profond » qu’après avoir étudié son dossier médical et avoir fait de nombreuses recherches pendant près de quatre années, il déclare avoir « une raison scientifique de croire que la conscience survit après la mort. »

Retrouvez le portrait du Dr Eben Alexander dans Inexploré n°18

Publié dans:La MORT |on 23 août, 2014 |Pas de commentaires »

Les racines galactiques des âmes des artisans de Lumière

 

images (9)Comment la notion d’âmes des artisans de Lumière est-elle reliée à cette histoire ? Avant de venir s’incarner sur la terre dans des corps humains, les âmes d’artisans de Lumière ont longtemps vécu sur plusieurs systèmes stellaires. En termes de développement de la conscience en trois stades, ils y ont passé une grande partie de leur maturité. C’est à ce stade qu’ils ont exploré la conscience de l’ego et toutes les modalités du pouvoir qui lui sont relatives. C’est là qu’ ils ont exploré l’obscurité et qu’ ils ont grandement abusé de leur pouvoir.

A ce stade galactique, les artisans de Lumière ont été cocréateurs de l’être humain tel qu’il s’est développé. Tout comme les autres forces galactiques, ils avaient l’intention d’utiliser l’homme comme une marionnette pour gagner la domination sur d’autres parties de l’univers. C’est difficile d’expliquer les techniques que les puissances galactiques utilisaient dans leurs batailles car il n’y a rien de semblable dans votre monde, du moins pas au degré où ils les avaient perfectionnées. Pour l’essentiel, la technologie de la guerre galactique était basée sur une science non-matérialiste de l’énergie. Ils connaissaient le pouvoir de la psyché et ils savaient que la conscience crée la réalité physique. Leur métaphysique était plus adéquate que les concepts matérialistes prônés par votre science. Parce que votre science officielle conçoit la conscience comme le résultat de processus matériels au lieu de l’inverse, elle ne peut pénétrer les puissances créatrices et causales de l’esprit.

A l’âge de Cro-Magnon, les âmes d’artisans de Lumière ont interféré avec le développement naturel de l’homme au niveau génétique. On peut considérer cette interférence génétique comme un processus de manipulation réducteur. Ils ont implanté dans le cerveau et la conscience de l’homme des formes-pensées particulières qui ont affecté le plan physique, cellulaire, de l’organisme. L’effet de ces empreintes mentales a été qu’un élément robotique, mécanique, a été installé dans le cerveau humain et que cela a enlevé une part de la force naturelle et de la conscience de soi de l’être humain. Il y avait un implant artificiel qui faisait de l’homme un instrument pour servir les objectifs stratégiques extra-terrestres.

En interférant de cette manière dans le développement de la vie sur la terre, les âmes d’artisans de Lumière ont enfreint le cours naturel des choses. Elles n’ont pas respecté l’intégrité des âmes de la terre qui animaient l’espèce humaine en évolution. En quelque sorte, elles leur ont dérobé leur libre-arbitre fraîchement acquis.

Dans un sens, personne ne peut dérober à une âme son libre-arbitre. Toutefois, en termes pratiques, à cause de la supériorité extra-terrestre à tous les niveaux, les âmes de la terre ont perdu le sens de leur autodétermination jusqu’à un degré important. Les artisans de Lumière considéraient les humains comme des outils, des choses essentiellement, qui les aidaient à réaliser leurs objectifs. A ce stade, ils n’étaient pas prêts à respecter la vie et lui accorder de la valeur en soi. Ils ne reconnaissaient pas en l’autre (leurs ennemis ou leurs esclaves) une âme vivante comme la leur.

En fait, cela n’a pas de sens de porter un jugement à leur encontre, puisque tout cela fait partie d’un développement de la conscience important et profond. Au niveau le plus intime, il n’y a pas de culpabilité, seulement un libre choix. Il n’y a ni victimes, ni offenseurs ; finalement, il n’y a que l’expérience.

Vous, les âmes d’artisans de Lumière qui avez autrefois employé ces moyens obscurs de domination, vous êtes par la suite jugées très sévèrement pour vos actes. Maintenant encore, vous avez en vous un profond sentiment de culpabilité, dont vous êtes en partie conscientes sous la forme de ce sentiment de ne pas être à la hauteur dans tout ce que vous faites. Ce sentiment provient d’un malentendu.

Il est important de comprendre qu’ « artisan de Lumière » n’est pas simplement quelque chose que vous êtes ou n’êtes pas. C’est quelque chose que vous devenez, quand vous passez par le voyage de l’expérience : l’expérience de la lumière et de l’obscurité. Etre la lumière et l’obscurité. S’il fallait vous donner un nom, ce serait celui d’âmes christifiées, au lieu de celui d’artisans de Lumière.

Avez-vous déjà eu l’expérience d’avoir fait une grave erreur et que finalement cela a changé les choses de manière positive et inattendue ? Quelque chose de semblable a résulté de l’interférence galactique avec la terre et l’humanité. Au cours de ce processus d’imprégnation des âmes de la terre par leurs énergies, les puissances galactiques ont en réalité créé un énorme creuset d’influences sur la terre. On pourrait dire que les éléments belligérants qui se trouvaient chez les âmes galactiques ont été implantés dans la race humaine, forçant ainsi l’être humain à trouver un moyen d’unir ces éléments ou de les amener à une coexistence pacifique. Bien que cela ait compliqué le voyage des âmes de la terre, au final, cela allait créer la meilleure opportunité pour une avancée positive, une voie de sortie hors de la situation d’impasse que les conflits galactiques avaient atteinte.

Souvenez-vous, toutes choses sont interconnectées. Il existe un niveau où les âmes de la terre et les âmes galactiques étaient et sont encore mues par la même intention. C’est le niveau angélique. Toute âme fait partie d’un ange en son noyau le plus intime. (Voir le chapitre sur « le temps, la multidimensionnalité et votre Soi de Lumière). Au niveau angélique, les guerriers galactiques autant que les âmes de la terre ont consenti à prendre part au drame cosmique que nous venons de décrire.

Cette interférence galactique a non seulement « aidé » la terre à devenir le creuset qu’elle était censée devenir, mais elle a marqué le début d’un nouveau type de conscience chez les guerriers galactiques. De façon imprévisible, elle a marqué pour eux la fin du stade de l’ego, la fin de la maturité et le début de quelque chose de nouveau.

 Pamela Kribbe www.jeshua.net/fr

Publié dans:AME |on 21 août, 2014 |Pas de commentaires »

La Prophétie de l’AIGLE et du CONDOR par Lee

 

aigle-soleil

Quelques années seulement avant 2012, une chose fort étrange a commencé à se produire. Sur toute la planète, les peuples autochtones ont bougé. A l’insu de la plupart d’entre nous, ils ont échangé leurs impressions et leurs aînés se sont rencontrés. En temps normal, ces tribus autochtones ne se fréquentaient pas beaucoup. Elles avaient leurs propres cérémonies leurs propres désaccords avec la culture blanche, et leurs propres croyances. Elles avaient soudain un dénominateur commun, mais elles sont restées quelque peu discrètes à ce propos. 

Elles se sont aperçues que leurs prophéties sur 2012 et après étaient presque identiques ; Cette prophétie parlait du cycle de segments de 500 ans. L’un de ces segments se termine en 2012, et c’est en gros la Prophétie de l’Aigle et du Condor. 

LA PROPHETIE : si l’humanité dépasse l’alignement de 2012, la planète commencera à se rééquilibrer ; Pour la première fois, l’hémisphère Nord, masculin, va se rééquilibre avec l’hémisphère Sud. Le symbolisme sera la rencontre de l’Aigle et du Condor. D’autres prophéties à propos d’autres segments de Pachacuti ont parlé des conquérants potentiels du Nord (c’est à dire l’Espagne). Toutes étaient dans le mille ; 

Leur prophétie livrait l’information que Woody Vaspra avait donné dans le livre de Kryeon par son affiliation avec les Lakotos. 

Le voyage du Serpent à plumes en faisait partie, mais sans cesse répétée, et sous des noms différents. Lorsque nousétions au Pérou, un shaman célèbre et respecté nous a dit que toute la région ressentait « l’éveil du puma ». On aurait dit que partout où nous allions il se passait quelque chose et que des gens conscients savaient qu’un changement s’amorçait. 

REVENONS AUX PEUPLES AUTOCHTONES

Sur la planète entière, des tribus se sont mises à se rassembler ; Beaucoup d’aînés de régions fort éloignées ont formé des sortes de comités au sein desquels ils pouvaient se rencontrer et célébrer la transformation. L’un de ces comités, nommé « Les racines de la terre », a organisé des rencontres en Amérique centrale pour la première fois en 2005. Des centaines de personnes sont venues. Les Hopis, les Lakotas et d’autres tribus dont je ne connais pas les noms sont venues du nord et du sud pour célébrer la Prophétie de l’Aigle et du Condor (www.raicesdelatierra.org

Don Alejandra, un grand aîné maya, était également engagé dans la création d’un gigantesque effet de prise de conscience de la même prophétie. Son nom spirituel est Wakatel Utiw (Loup errant). Il a participé à la création d’un film intitulé The Shift of the Age (Le Passage des époques). Son travail est surtout diffusé sur YouTube et il est bien documenté sur le Web. Googlez-le pour voir à quel point c’est gigantesque, ou voyez le site http://www.youtube.com/user/shiftoftheages  

Au moment où j’écris cette section, je me trouve en Colombie (Amérique du Sud), et j’ai ici rencontré un homme qui fait partie d’un autre groupe d’éveil et qui a découvert la même chose, il affirme que ces groupes se rencontrent aussi en Europe. Les rencontres se poursuivent encore, toutes centrées autour d’une grande vérité que je n’ai jamais entendue auparavant. Imaginez : la plus importante des prophéties, celle à laquelle Kryeon faisait allusion, n’avais jamais vraiment été exposée jusqu’à présent. Nous étions trop minés par nos manières et nos prophéties occidentales pour même la remarquer. Mais il y a plus ; cette grande prophétie se rapportait à un étonnant changement d’influence positive. Comme elle ne parlait pas de catastrophe, elle n’avait pas d’occasion d ‘être révélée dans les médias. Maintenant elle en a une. C’est ce que vous êtes en train de lire. (Propos de Lee Carroll) 

REVENONS A LA PROPHETIE

Je veux que vous sachiez et que vous compreniez l’importance de cette prophétie ; C’est la raison de la visite de Kryeon et de bien d’autres. Elle est centrée sur le message même que Kryeon a livré en 1989 et qu’on trouve dans le tome 1 de Kryeon (La Graduation des temps Editions Ariane 1996   ). Kryeon a annoncé au départ qu’il n’y aurait aucune catastrophe au tournant du millénaire. il nous a dit qu’il n’y aurait aucune guerre mondiale comme les textes sacrés l’avaient indiqué.  Il nous a dit que l’énergie même de l’humanité allait changer. Il nous a dit que le magnétisme allait changer (c’est arrivé). Il nous a dit aussi que le climat allait changer (c’est fait). Toutes ces choses s’additionnent pour former une grande prise de conscience ; nous entamons un recalibrage intégral de tout ce que nous n’avons jamais connu. Tout. 

La prophétie décrit ensuite que la sagesse de la planète va recentrer du nord au sud ; Ce n’est pas un véritable mouvement de sagesse, amis un réalignement. Pendant des siècles, traditionnellement, l’hémisphère Nord a vu son centre de sagesse dans les régions du Tibet et de l’Inde. C’est là que Gregg Bradel a effectué une grande partie de sa recherche et découvert des bibliothèques remplies d’écrits anciens qui n’ont pas encore été publiés. 

Lorsque vous examinez ce qui s’est passé dans ces régions, vous voyez qu’une énergie ancienne a véritablement tenté de séquestrer ces écrits. C’est ce qui se produit lorsque le déséquilibre se répand et que la dualité est forte. C’est ainsi que les choses se passent depuis le début de l’histoire. La Dalaï-Lama sait qu’il ne retournera jamais chez lui, mais il sait aussi que sa prochaine réincarnation en aura peut-être la chance. Il a conscience de la rééquilibration. 

La rééquilibration est donc un réalignement de la sagesse du Tibet et de l’Inde qui s’étendra doucement vers les régions de la Bolivie et du Pérou. Elle sera centrée dans les régions du lac Titicaca et de l’île du Soleil. Elle englobera également des régions proches, comme celle du Machu Picchu et une partie des Andes du Sud. Bien des peuples autochtones ont appelé ce réalignement « le mouvement de la kundalini » de la planète. La métaphore de la kundalini est bonne, mais bien des gens aiment appliquer les règles de la troisième dimension à toute cette information ésotérique. Ils cherchent des chakras planétaires, des endroits où le mouvement se trouve actuellement, et ainsi de suite ; Certains ont même demandé si ce mouvement pouvait dépasser la faille que nous avons aménagée au Panama (le canal). Kryeon a donné des canalisations à ce propos, et elles sont publiées. C’est de l’énergie, non une armée ; Alors, on ne peut en mesurer aucun des attributs sur la surface terrestre. Ce n’est pas quelque chose de physique qui serpente du nord au sud. 

Certains ont demandé ; « Eh bien que fera le Tibet sans sa sagesse » ? C’est drôle ; nous avons tellement tendance à penser en trois dimensions. Le Tibet ne perdra rien, et la sagesse déjà présente va augmenter et se rééquilibrer. Ce réalignement concerne un changement intégral de la planète et une réévaluation de toute la sagesse. La sagesse qui était toujours en Amérique du Sud va se réveiller pleinement et modifier l’équilibre. Comprenez-vous ? 

Laissez de côté un moment, l’idée d’un voyage physique de l’énergie du Tibet à la Bolivie et pensez plutôt à une casserole d’eau dont la température commence à changer sur la cuisinière. A mesure que l’eau froide se réchauffe, regardez-vous la casserole en vous demandant ; « Quelle est la température, maintenant ? Est-ce qu’elle voyage d’une portion de la casserole à une autre » ? Non. Le changement atteint l’eau en entier. Il en va de même pour se réalignement. Il déferle sur la Terre entière, et Gaïa est largement concernée. Elle influence la Grille cristalline et toute la conscience humaine. Elle « réchauffe la Terre avec sa sagesse équilibrée ». La kundalini est une métaphore qui désigne le mouvement spiral et la procréation. Ce n’est qu’une métaphore et elle vient des peuples qui fonctionnent constamment par métaphores. Elle signale une nouvelle naissance ainsi que le mouvement associé à un réalignement de structure qui permet la naissance. Dans ce cas-ci, c’est la naissance d’une énergie inédite au sein de Gaïa et de l’humanité. 

L’équipe de Kryeon a fêté cette rééquilibration de la kundalini en se rendant  des endroits sacrés en Amérique du Sud. Dans certaines expéditions et croisières très intenses, à partir de 2012 nous avons exploré l’extrémité de l’Amérique du Sud (le cap Horn) et la Patagonie ; De Buenos Aires, en Argentine, à Santiago, au Chili, nous avons effectué une croisière de 12 jours. Nous avons poursuivi ce voyage par une expédition quia duré plus de 30 jours en voiture et en autobus, en bateau et en avion. Nous avons traversé les Andes et visité quatre pays, jusqu’aux lieux spirituels les plus étonnants de la Terre. Nous avons profondément ressenti la nouvelle énergie. Nous avons été accueillis par les gardiens des canyons et des montagnes, qui nous parlaient par l’entremise de Kryeon. Nous nous sommes aperçus que la filière pléiadienne était vivante et bien portante, et nous avons « entendu » parler, dans de nombreuses canalisations de Kryeon, de l’éveil en cours dans toute la région. 

Nous nous sommes assis au sommet de l’île du Soleil au lac Titicaca, à une altitude de 4000 mètres, et nous avons ressenti l’incroyable sérénité du lac et des montagnes environnantes tandis que Kryeon canalisait la réalité de la Prophétie de l’aigle et du condor. J’ai senti le murmure des Anciens et le doux amour de Gaïa alors que je commençais à canaliser dans un pré, au pied de la plus haute montagne des Andes, le mont Aconcagua. Je me suis tenu là et j’ai canalisé sur une saillie surplombant le Machu Picchu, où Kryeon a parlé de « l’éveil du puma » – Les Péruviens savaient de quoi parlait Kryeon. 

Au cours de la tournée Kundalini de Kryeon de 2012, 28 canalisations furent données. Nous les avons enregistrées partout où nous étions, en utilisant des piles ou d’autres sources d’électricité. Nous avons soumis notre équipement à la poussière, au vent, à l’eau et à la chaleur du soleil. Des mois plus tard, j’ai dû remplacer presque tous les instruments électroniques, même le micro : Mais cela en valait la peine, et les enregistrements étaient placés sur mon site Web de Kryeon dès que nous arrivions à la civilisation, là où nous avions accès à Internet. 

Voulez-vous voir ce voyage sous la forme d’une vidéo gratuite de neuf minutes ?

Allez au http://www.kryon.com/cartprodimages/kundalini-12code.html

Issu du Blog de Francesca : http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:PROPHETIES |on 21 août, 2014 |Pas de commentaires »

Contact dans le Désert

cropped-legrandchangement-e1389800562559A ne pas manquer ET à partager avec le plus grand nombre : Compte rendu GRATUIT et en français de la conférence « Contact In The Desert »…

Pour une fois que nous avons la chance d’avoir un compte rendu en français de ce genre de manifestation il me semble important de le partager avec le plus de personnes possible.

Ce sera en direct ce soir 19 août 2014 à 20h00 heure de Paris (14h00 heure du Québec) ici :

https://plus.google.com/events/cqfg6if4r4obbmm45aod8gg47q4

Cette conférence est l’une des plus grande conférence internationale sur la vie extraterrestre, les anciennes civilisations, les origines de l’humanité, les crop circles, OVNI, et expériences de contacts extraterrestres avec les plus grands noms mondiaux des spécialistes, scientifiques et chercheurs en physique quantique s’exprimant à ces sujets…

Image de prévisualisation YouTube

Important : Vous êtes invité à reproduire ce texte pour le transmettre en mettant ceci :
« Trouvé sur http://www.legrandchangement.com »
Merci !

Voilà les Mayas

 

Dans le tome IX, La Levée du Voile de Kryeon , Lee Carroll parle de son bref séjour à Xochicalco, un chantier archéologique petit et ancien, situé en territoire maya, près de Mexico….

OrbEn 2007, j’ai rencontré un ingénieur en train de recréer les circonstances ayant permis aux Mayas d’observer le ciel pour élaborer leurs fameux calendriers. En utilisant les mêmes observatoires souterrains, Jorge Baez a passé des centaines d’heures dans l’obscurité, à cet endroit précis. La caverne n’était éclairée que par un faible rayon de soleil ou de lune qui descendait de la surface, le long d’un tunnel vertical. Lorsqu’on la dirigeait par une série de petits trous que les Mayas avaient disposés sur toute la longueur, la lumière finissait par focaliser une image sur une table posée sur le sol en terre battue, où elle pouvait être analysée ; Formé à l’ingénierie, Jorge cherchait à découvrir ce que les Mayas ont vraiment vu à l’époque et comment ils ont pu l’interpréter. Les conservateurs archéologiques de Xochicalco lui avaient vraiment donné carte blanche.

Jorge a écrit un livre (en espagnol) que l’on peut traduire par « Le Secret de 2012 : l’énergie vitale du mouvement ». C’était le récit de son travail, qui consistait à rester dans ces ruines mayas pour voir ce que les Mayas voyaient alors. Malgré les limites de ses mesures, il rapporte qu’en se servant de leurs méthodes, il a vu osciller la Terre, tout comme eux. En astronomie, cette oscillation est appelée précession des équinoxes, et elle est reliée au temps fractal. Le calendrier maya était peut-être le modèle même du propos de Gregg Braden…

D’ailleurs, pour le plaisir et en guise de rappel, je mentionne encore que c’est à cet endroit même que nous avons mené l’expérience sur les orbes, dont j’ai parlé dans le tome IX de Kryeon. On peut encore le voir sur mon site Web, au www.kryon.com/orbs Peut-on vraiment créer les robes ? Que sont-ils ? Cette page Web ne répond qu’à la première question. Imaginez créer des orbes dans cet observatoire maya souterrain. Nous l’avons fait, et je vous invite à nouveau à jeter un coup d’œil à quelques photos très amusantes.

Jorge a fini par m’emmener des profondeurs de l’observatoire souterrain des Mayas vers la lumière du soleil pour y puiser d’autres leçons. Il a soigneusement montré et expliqué les glyiphes laissés sur les parois d’une petite pyramide maya. L’écriture était parfaite et très lisible (si on déchiffre le maya). C’était leur façon d’expliquer le temps fractal par un schéma répétitif de la conscience humaine potentielle. (Ce schéma était souvent représenté par des vagues de temps appelées pachacuti : une chronologie par segments de 500 ans chacun). Chaque pachacuti avait un commencement et une fin d’environ 30 ans, et constituait une période de changement immense pour l’humanité. C’est exactement là que nous nous trouvons à présent.

Le schéma était évident lorsqu’on examinait les glyphes avec le regard et l’expérience de Jorge ; les stries gravées sur les parois de la pyramide indiquaient les potentialités d’une chronologie de l’avenir dans laquelle la conscience de l’humanité avait peut-être connu des hauts et des bas, par cycles, comme l’avait prédit ce système. Les symboles et les glyphes mayas s’élançaient physiquement ver le haut et le bas d’une façon très imagée, montrant le même schéma de prédictions que leur calendrier. Je les ai photographiés et à ce jour, c’est l’une de mes images préférées parmi celles que je montre depuis des années dans mes séminaires. Cela n’était ni caché, ni mystérieux, ni dénué d’interprétations sérieuses. Quiconque savait lire le maya voyait ce qu’ils avaient prédit. D’ailleurs, il reste encore beaucoup de Mayas, et ils savent lire l’écriture ancienne ; c’est pourquoi je dis aux gens : « Si vous ne me croyez pas, demandez à un Maya ».

Cette information sur le potentiel de la conscience relative au temps n’a aucun lien évident avec notre avenir, à moins qu’on s’attarde à rassembler tout cela en compagnie d’un archéologue. Est-il possible que les Mayas aient découvert ce cycle de potentialités, celui-là même que Gregg Braden avait décrit (les moments de choix décisifs) ? Le cas échéant, pourquoi tout ce catastrophisme de la part des médias de masse ? Et pourquoi la chaîne Histoire (entre autres) vous a-t-elle dit que le calendrier maya se terminait en 2012 ?

La réponse est complexe, mais en vérité les Mayas avaient de nombreux prêtres, et ceux-ci ne concevaient pas nécessairement leurs calendriers de la même façon. Comme dans n’importe quelle culture, il y avait des complexités reliées aux personnalités, à la politique et à la structure  du pouvoir. Il est fort naïf de notre part de croire qu’ils étaient tous, tout au long de leur histoire, unanimes et soumis aux doctrines d’un roi tribal. Pourtant, c’est ainsi qu’on les a souvent dépeints au cinéma (merci Mel Gibson). En vérité, leur leadership était constamment troublé, comme chez les Egyptiens et les Romains. Ces deux cultures avaient aussi des chefs absolus au pouvoir absolu, mais en étudiant l’histoire, on apprend qu’il y avait des mésententes, des complots et des changements de pouvoir.

Les assassinats étaient courants, et on se battait toujours pour être dans les bonnes grâces de celui qui était assis sur le trône, ou en fait, pour être sur le trône ou pour éviter de se faire tuer par le type assis sur le trône.

Même dans leur clergé spirituel, il y avait donc de la concurrence. Imaginez. Ils se disputaient à propos de spiritualité ? Quel scandale. Par conséquent, notre information actuelle sur les Mayas est un mélange de toutes ces idées et ces personnalités, qu’elles soient reliées ou non au calendrier. Les prophéties les plus célèbres sont celles du Chilam Balam, le prêtre-jaguar. Sombres, elles ont été développées en marge du travail sur le calendrier, principalement dans la péninsule de Yucatan. En fait, selon le prête qu’on écoutait, il y avait différentes prophéties mayas sur la fin du monde. Alors, qui avait raison ?

Dans la Riviera Maya, ou dans des ruines mayas, on voit souvent représenté un terrain de jeu de balle. Ce terrain servait à maintes cérémonies, parfois horribles. On amenait souvent des rois et des prêtres d’autres régions pour les décapiter  au cours d’une fête victorieuse. On se livrait à des matchs pour déterminer qui allait vivre et qui allait mourir. Cette tradition permettait donc de déterminer quel prêtre avait reçu le bon « message de l’Esprit ». La question était tranchée au cours d’une partie d’un jeu d’équipe maintenant célèbre que les colonies mayas jouaient avec un petit ballon et un cerceau.

N’utilisant que la tête et les pieds, les genoux et les coudes, la première équipe qui faisait valider son information spirituelle détenait la victoire pour la journée. On utilisait donc le match pour laisse « le hasard » ou « le destin » régler le conflit et pour savoir qui allait vivre  ou mourir dans les fêtes victorieuses ; mais c’était fréquent ; cela devrait vous indiquer à quel pont étaient variables les formes concurrentes d’information spirituelle.

La partie était sérieuse (c’était une question de vie ou de mort) et n’avait qu’un seul but (qu’on marquait en faisant passer le ballon par un cerceau) : remporter la partie. Elle se terminait par une cérémonie de mise à mort du capitaine de l’équipe perdante. Je suppose que la mort était pour lui un honneur (un peu comme leur sacrifice humain était censé l’être), mais je me demande vraiment si ce type se sentait ainsi au moment de la perte, lorsque le ballon de l’autre équipe traversait le cerceau.

Alors, tout ce brouhaha autour du fait que le calendrier maya aboutissait à 2012, était dû en partie à toute cette complexité. Après tout, l’information ne concernait pas uniquement le calendrier, car elle était mêlée en grande partie à leurs jeux et à de l’information provenant de prêtres intentionnés (et parfois victorieux).

D’ailleurs, on peut voir une reconstitution édulcorée de cette partie (sans la mise à mort finale) au parc Xcaret, à Cancun, au Mexique, où des touristes vont jouer et s’amuser. Si vous allez visiter presque n’importe quelle ruine maya, vous verrez ce qu’il reste des stades véritables où on livrait les matches. Au Mexique, je les ai surtout vus à Coba, à Xochicalco et à Chichen Itza. (un lien ici :  http://www.visitmexico.com/fr/le-monde-maya )

Dans tout cela, il reste que le plus intéressant c’est que le solstice d’hiver 2012 s’avère être un moment décisif du temps fractal. C’était aussi l’année de l’alignement galactique. C’est-à-dire un point d’arrêt et de nouveau départ de la précession des équinoxes, un mouvement oscillatoire de l’axe de la planète qui dure 26 000 ans. Cet alignement commence et finit lorsque notre Soleil s’aligne parfaitement (vu de la Terre) sur le centre de notre galaxie (dans la mesure où on peut le discerner). Le solstice du 21 décembre 2012 représente donc un moment de choix du temps fractal.

Propos de Lee Carroll 

Publié dans:MAYAS |on 19 août, 2014 |Pas de commentaires »

Une année dans la Tolérance

 

images (8)Par son attitude compréhensive et son ouverture d’esprit, une personne tolérante pourra côtoyer toutes sortes d’individus s’adapter aux autres et les accepter sincèrement dénote une attitude profondément tolérante dans la vie quotidienne.

Le monde vu comme une famille au sens large peut être dépeint comme un arbre aux nombreuses ramifications. Chaque nation – symbolisée par une branche – est un frère ou une soeur par alliance, ayant sa propre famille. Ces familles – représentées par des rameaux de l’arbre – sont les diverses régions composées de toutes les religions et de tous les groupes ethniques. Lorsqu’on regarde les racines de l’histoire en plaçant les membres de la famille humaine sur un tel arbre généalogique, cette perspective montre la complémentarité existant entre tous et tend à prouver qu’une vraie coexistence est possible. Tout l’arbre puise son soutien dans des racines communes, originelles, nées d’une seule graine, et l’arbre de la famille humaine ne peut être différent. La coexistence tire son origine de la graine même d’où a jailli la vie ! Et la tolérance, qui se développe également à partir de cette graine unique, avec ses racines profondément ancrées dans le sol, s’exprime de diverses manières, notamment en enrichissant la terre et en répandant des ondées de bienveillance. 

L’objectif de la tolérance est la coexistence pacifique. En acceptant l’individualité et la diversité, la tolérance ôte les masques qui divisent et dissipe les tensions créées par l’ignorance. Elle donne l’occasion d’éliminer les stéréotypes et les préjugés associés à ceux qui sont perçus comme différents du fait de leur nationalité, de leur religion ou de leur héritage culturel. De même qu’un jardinier reconnaît les qualités et les caractéristiques de toutes les variétés de graines et prépare le terrain en fonction de celles-ci, une personne tolérante prend en considération le caractère unique de chacun. Par son attitude compréhensive et son ouverture d’esprit, elle pourra côtoyer toutes sortes d’individus ; s’adapter aux autres et les accepter sincèrement dénote une attitude profondément tolérante dans la vie quotidienne, et favorise des relations sereines et épanouies.

L’amour, graine de la tolérance, doit être semée avec compassion et bienveillance. Plus on aime et plus on partage cet amour, plus grand est le pouvoir qu’il contient. Quand l’amour fait défaut, la tolérance fait elle aussi défaut. Si un obstacle s’impose à son enfant, une mère est prête à faire face à tout et peut tout tolérer. A cet instant, au lieu de se soucier de son propre bien-être, celle-ci s’appuie sur l’amour pour affronter toutes les circonstances. L’amour rend tout plus facile à tolérer.

La famille est le premier noyau pour apprendre la tolérance, puisqu’il y a toujours des ajustements à faire pour vivre en harmonie avec les autres. L’école est le deuxième. Néanmoins, notre tolérance est mise à l’épreuve chaque jour de notre vie. Ceux qui réussissent le plus souvent cherchent à apprécier le bon côté des gens et des situations. Ceux qui ont plus de difficultés à tolérer entretiennent habituellement en eux-mêmes un certain niveau de désapprobation. Le principe est de savoir utiliser le pouvoir de la tolérance comme un bouclier de protection afin de préserver intacte sa sérénité intérieure. 

La tolérance est cette force qui permet à l’individu d’affronter et de transformer les incompréhensions et les difficultés. La méthode consiste tout d’abord à user de discernement dans la prise de décision. Puis, en cherchant profondément dans sa conscience, il s’agit de déterminer si une décision est correcte ou non ; si elle peut être bénéfique ou non; et si elle permet des acquisitions à court ou à long terme. Il en résulte des décisions prises en pleine connaissance de cause. Ce pouvoir de décision atténue les bouleversements de l’esprit, notamment ceux qui surgissent de l’opposition entre les émotions et la raison. Il ne peut alors exister de conflit avec soi-même ou avec les autres, puisque la tolérance sait fort bien apaiser l’obstination et l’emportement des autres. Même insulté, celui qui incarne la tolérance n’est jamais découragé. Connaissance et compréhension profondes lèvent automatiquement le bouclier de la tolérance de sorte que l’individu reste comblé et contenté, sans jamais se sentir menacé par les autres ou par les circonstances. Une personne tolérante est semblable à un arbre couvert de fruits. Même sous les coups de bâton et les jets de pierres, l’arbre continue de donner ses fruits.

En milieu professionnel également, le fruit des intentions et des actions peut être menacé si la tolérance n’intervient à aucun moment dans les relations avec les autres. Ceux qui ont le pouvoir de tolérer ne laissent pas les vibrations extérieures obscurcir leur esprit et créer le doute et l’insatisfaction. Ils sont contentés intérieurement et à même de voir les choses telles qu’elles sont, plutôt que telles qu’elles apparaissent, et d’agir en conséquence. 

Certaines circonstances exigent de la tolérance. Des variations atmosphériques importantes ou la douleur physique en sont des exemples marquants. L’innovation technologique a permis aux êtres humains de s’adapter à la chaleur et au froid extrême ; et la recherche médicale a accompli des merveilles pour réduire la douleur du patient. Pourtant, de tels progrès ne signifient pas que les effets indésirables soient complètement éliminés. A partir d’un certain niveau, et pour certains individus plus que pour d’autres, la tolérance devient le pouvoir indispensable pour faire face.

La tolérance permet de développer l’aptitude à s’adapter aux problèmes de la vie quotidienne. La capacité d’adaptation de tous ceux qui se précipitent à la gare le soir après une dure journée de travail, fatigués et pressés, est sérieusement mise à l’épreuve quand retentit l’annonce : Tous les trains ont été annulés en raison de problèmes techniques sur les lignes. Les voyageurs sont priés d’emprunter des itinéraires de remplacement. Pour tolérer les inconvénients de la vie, il faut parfois savoir lâcher prise, être léger, rendre les autres légers et continuer à avancer. Les montagnes se transforment en vallons, et les vallons en minuscules mottes de terre !

téléchargement (8)


Qu’est-ce que la Tolérance ? La Tolérance n’est ni concession
ni indifférence. La Tolérance, c’est la connaissance de l’autre.
C’est le respect mutuel né d’une compréhension réciproque.
Laissons-là les vieux mythes et souscrivons aux résultats des recherches actuelles : l’homme n’est pas violent par nature.
L’intolérance n’est pas inscrite dans nos gènes.
La peur et l’ignorance sont les racines de l’intolérance,
et ses mécanismes peuvent s’inscrire dans le psychisme humain dès le plus jeune âge.

Monsieur Federico Mayor,
Directeur général de l’UNESCO, 1995,
L’Année pour la Tolérance

Publié dans:TOLERANCE |on 19 août, 2014 |Pas de commentaires »

Les témoins de notre divinité

 

 images (7)« Les formes ardentes (les Pyramides) – eh bien, c’est ce qu’elles sont – furent crées comme des formes capables de capter l’énergie en leur centre ». Cette énergie défie ce qu’on appelle les lois naturelles qui étaient à l’œuvre en vérité comme on le dit. Les lois naturelles sont l’effet de non l’énergie qui les met en mouvement. La forme ardente fut créée pour être l’emblème naturel démontrant ce à quoi ressemble réellement l’homme dans son origine de lumière, car, si l’on met à part son corps, il prend une forme puissante au centre de son être capable de capter la même énergie ; Celle-ci représente réellement le Dieu intérieur. Ces structures représentent réellement le Dieu intérieur. Ce que l’on appelle les formes ardents, ou bien encore ce que vous appelez les pyramides, furent bâties pour être un témoignage pour l’humanité, une image pour l’humanité, ce qu’en vérité on appelle une statue érigée pour l’humanité, visant à lui rappeler de toujours regarder en soi, car allant en soi-même, au sien d’une forme aussi grandiose que celle-ci, ne se trouve-t-on pas captivé par la majesté de ce que l’on ressent ? Cela est certain. 

En vérité, elles ne furent pas érigées pour apporter l’immortalité aux rois qui les virent. Elles furent érigées par une remarquable entité qui était un avec l’Esprit, un avec le Père. Et, dans sa beauté, cet être savait ce qu’était le Christ intérieur. Et le Christ intérieur possédait ce qu’on appelle le feu intérieur, car il révélait toutes choses et les rendait manifestes. C’est grâce à cette vision d’une telle ampleur qu’il en vit la manifestation. La construction fut donc en vérité effectuée par la puissance de la pensée et non par celle du travail. De plus, elles ne furent pas construites pour être des tombes, mais plutôt des chambres d’éducation avancée. 

Et leur avènement visait à donner à l’humanité toute entière, dans tous les temps à venir en leur temps, une balise pour qu’ils n’oublient pas en vérité que ceci révèle et représente le Christ en l’homme, Dieu à l’intérieur, l’entité divine, et que s’il entre en lui-même, il est en vérité assuré qu’il s’en suivra paix, tranquillité et élévation du soi spirituel. Si seulement tous voyaient et n’oubliaient pas leur héritage, leur mère patrie. Elles sont là depuis l’éternité et demeureront dressées pour l’éternité. Elles sont devenues un lieu de réconfort, de protection, d’immortalité, ce qui est en fait leur signification.

 Qu’il en soit ainsi à jamais également. Les choses sont ainsi.

 Ramtha.

 

Publié dans:PYRAMIDE |on 19 août, 2014 |Pas de commentaires »

LES PROPHETIES SONT VOILEES

 

kryeon9-300x199 Je suis né en Californie, et j’ai passé une quarantaine d’années sans m’intéresser à l’ésotérisme, au nouvel âge ou à l’information d’origine autochtone. Comme la plupart des gens, je baignais dans ma culture et n’accordais qu’une attention modérée aux attributs religieux, mais même ainsi, en ne fréquentant l’église ou la synagogue qu’une fois l’an, comme d’autres, j’étais tout de même exposé à une conception fondamentale par rapport aux prophéties planétaires et à la fin des temps. 

Au début, je me rappelle, des évangélistes venaient dans notre ville nous raconter comme le Moyen-Orient allait préparer le terrain… à l’horreur entière. Il était question du ravissement et de livres sur les « réprouvés ». D’après d’autres ouvrages, écrits par des spécialistes de la Bible, il allait se passer quelque chose d’important en 2000 – de massif et de mauvais (ou de bon, si on faisait partie des élus). Le plus effrayant, c’était qu’au fil des ans les actualités semblaient valider toute ces prophéties. 

Le Moyen-Orient s’accordait tout à fait aux scénarios (d’épouvante) des évangélistes. Puis, il y a eu Nostradamus, un pseudo-astrologue qui canalisait l’avenir, mais cryptait ses quatrains pour déjouer la curiosité de ses collègues. Soigneusement interprétés par des érudits au fil des époques, ses écrits étaient plutôt conformes aux prédications des évangélistes. Alors, ça, c’était vraiment terrifiant. J’ai grandi dans ce climat. 

A l’époque, nous avons tous entendu ces prédications de malheur, même avant que la chaîne Histoire se donne pour mission d’effrayer les gens pour des raisons commerciales. (Le mot « histoire », dans ce cas, n’est qu’un subterfuge visant à faire croire que ces gens ont développé une expertise à propos de l’avenir. Ce qui n’est pas le cas). Le catastrophisme prévalent se trouvait également dans toutes les librairies, parfois à la télé, et plus récemment sur Internet. 

Tel  était donc notre prophétie des temps modernes, et la plupart des lecteurs y ont été exposés. Il n’y avait pas grand-chose d’autre pour contredire ce qui pouvait se passer en réalité. En fait, même dans le nouvel âge, beaucoup ont suivi le « mouvement des fatalistes » ! 

Au cours des années 1980, une célèbre canalisatrice de Yelm, dans l’Etat de Washigton, disait aux gens de se préparer au prochain millénaire en construisant chez eux des abris souterrains et fort coûteux. Ceux-ci devraient être munis de systèmes de filtration d’air (pour se protéger des radiations) et servir à entreposer des conserves pour au moins un an. Pour éviter les radiations, cette pièce sécuritaire devait se trouver à au moins deux mètres sous la maison. Vous levez probablement les yeux au ciel et vous demandant qui pouvait bien construire ça. Beaucoup de gens, en fait. Encore aujourd’hui, à Yelm, des annonces immobilières indiquent si la propriété a un « UG » (pour underground : souterrain). Vérifier (dans certains cas, construire un UG peut coûter 150 000 euros). La peur est coûteuse. 

Un autre célèbre auteur du nouvel âge invitait ses fidèles à aller se réfugier dans les montagnes (beaucoup l’ont fait, et un autre affirmait que la Terre allait se retourner sur son axe). J’ai toujours trouvé très drôle que l’on nous dise comment échapper à ce scénario, car il est nettement impossible de fait un tel bouleversement. Nous nous envolons tous dans l’espace avec l’atmosphère et les océans, sauf que ce genre de message apeurant n’a rien de scientifique. Mais tout cela est centré sur l’énergie sinistre du nouveau millénaire, de l’an 2000. 

Zecharia Sitchin était une sorte d’historien autodidacte de la culture sumérienne, qui selon lui, datait d’environ 10 000 ans. Dans les années 1980, c’était l’un des rares individus capables de lire le sumérien. Son information était centrée sur une mystérieuse planète appelée Nibiru (la douzième Planète), qui allait entrer en trombe dans notre système solaire à partir d’une orbite en forme d’ellipse, allongée, et nous écraser en 2003. Ce n’est pas arrivé (autant que je sache), puis la prophétie a été mise à jour et reportée à 2012. Ce n’est pas arrivé non plus. En fait, CNN a parlé de sa prophétie au solstice du 21 décembre 2012. (Ils ne croyaient pas non plus que cela se produirait). Sitchin nous a quittés en 2010, sans avoir laissé une influence considérable sur des films de science-fiction, dont Cowboys et envahisseurs, en 2011, qui montrait, comme il l’avait suggéré, des extraterrestres venus extraire de l’or. 

Voyez les similitudes. Peu importe à quelle approche spirituelle vous appartenez, chacune a son message sinistre, toujours centré sur les années précédant et suivant le nouveau millénaire. L’information était généralement la même ; nous n’allions pas nous en sortir, un point c’est tout. Ce thème omniprésent semblait provenir de presque toutes les sources spirituelles. Bien sûr, Hollywood ne pouvait rester imperturbable et, deux ans avant la fin du long décompte du calendrier mayas, il a produit un film catastrophe intitulé 2012. C’était une comédie (à mon avis). 

Me voici dont à la fin de 2013 et nous n’avons pas péri (d’après mes souvenirs). Je le répète, parce qu’on me dit constamment que la vieillesse me fera perdre peu à peu une grande partie de ma mémoire. 

Nous avons résolument dépassé la borne de 2012, mais les vieilles prophéties ne meurent pas. La grande série  romanesque sur le ravissement, intitulée Left Behind, a été portée à l’écran, même si la date du ravissement est dépassée depuis longtemps. Des téléséries montrent des « survivalistes » qui se préparent à la fin – personne ne leur a dit qu’elle n’était pas arrivée, j’imagine. Comme il faut environ six ou sept ans pour vendre des projets de films et de téléséries, les producteurs ont donc proposé ces idées, puis les ont mises en scène après la date supposée de « la fin des temps ». Malgré les faits, la peur fait vendre ; même si toutes les dates de catastrophes sont passées – et plus d’une fois, dans le cas du ravissement – la caisse enregistreuse continue de sonner grâce à ceux qui adorent se faire peur, même avec les foutaises. Bienvenue à Hollywood. 

Mon livre apocalyptique préféré des dix dernières années a été écrit en réponse aux discours catastrophistes chrétiens ; La passionnante série de romans Left Behind raconte la vie de ceux qui sont abandonnés après le ravissement. [Selon es groupes de chrétiens fondamentalistes, Dieu allait ascensionner les purs – c’est à dire eux – et laisser tous les autres vivre dans des conditions de grandes souffrances dans un monde en voie de destruction totale – NdE] Ces romans ont été coécrits par un pasteur baptiste fondamentaliste de ma ville, un nommé Tim Lahaye. Je l’ai rencontré à quelques reprises au cours de ma jeunesse (il est gentil). Mais le livre que j’adore, c’est I Want To Be Left Behind, de Ted Noel, un autre Pasteur chrétien qui soulignait l’erreur que Tim a commise en modifiant légèrement les Ecritures chrétiennes pour mieux vendre ses livres et les remplir de suffisamment d’actions pour qu’ils soient portés à l’écran. Quoi ? Il y avait une dissension d’opinions entre chrétiens ? Oui. Étonnamment. 

Alors, ça continue. Toute une génération d’humains croit encore que la fin est proche, tout comme lorsque j’étais gamin. Nous craignions sans cesse de ne pas être prêts, et, encore aujourd’hui, j’entends ce message dans l’Eglise en général. Alors, j’imagine que « la fin est toujours proche », et dans certains cercles les gens craignent encore ce qui a été maintes fois démenti. Les dates de notre fin du monde continueront d’être repoussées, et il restera des gens avides d’information catastrophique, en contact étroit avec ceux qui leur perlent de ce Dieu très aimant qui va les vouer à une mort horrible par le feu s’ils ne font pas ce que leur disent les « autorités divines » souvent affublées de chapeaux et de costumes ridicules. (Eh au moins, je ne porte pas de costume bizarre quand je canalise). 

A Moscou, en mai 2012, j’étais sur scène le jour même où, d’après un célèbre évangéliste nommé Harold Camping, le monde allait finir. Même à Moscou, on en avait entendu parler, mais il n’est rien arrivé. Malgré cela, il a repoussé la date de l’apocalypse au 21 octobre. J’imagine qu’il ne s’était pas suffisamment couvert de ridicule après le premier raté. Naturellement, une fois de plus, il ne s’est rien passé. Le ridicule l’a emporté sur la responsabilité. 

Ce genre de chose va continuer jusqu’à ce que toute une génération soit mieux avertie. Encore là, il restera dans d’autres cultures des survivants qui dépendent de cette information pour se sentir coupables de v ivre, et ressentent le besoin de souffrir ou de s’inquiéter pour avoir un sentiment d’ordre spirituel. Je ne comprends pas pourquoi des gens qui ont été libérés de dictateurs et de gouvernements autoritaires voudraient y revenir. A mesure que je parcours le monde, j’observe avec intérêt des cultures « avisées » et d’autres qui sont prêtes à croire presque n’importe quoi de la part de n’importe qui. 

Et si je vous disais qu’il y a eu une autre prophétie, connue de bien des gens qui ne se connaissaient même pas, et que cette information a précédé toutes les prophéties de votre enfance ? Elle est millénaire, beaucoup plus ancienne que le christianisme ou que la plupart des textes sacrés de la planète. Ça vous intéresse ? Moi aussi ! 

Cette prophétie véridique a toujours été là, sans avoir l’influence du catastrophisme modern. Elle n’était pas aussi prestigieuse, car elle parlait des potentialités positives d’un grand changement et d’un équilibre. Le plus emballant, c’est que presque tous les peuples de la planète la connaissaient ; Sauf qu’à l’époque, le cinéma n’existait pas. 

Gregg Braden, un ami à moi, est l’un des meilleurs conférenciers de notre époque. Ce scientifique bardé de bonnes références a consacré la première partie de sa carrière à la conception de fusées. Plus tard, il a participé à la gestion de grands groupes de techniciens chez Cisco Systems. Je vous dis cela uniquement pour vous faire part de ses antécédents. Lorsque Gregg s’est mis à étudier les Anciens, ses recherches l’ont mené tout droit à une autre grande vérité connue depuis des millénaires. Au cours de ses conférences, Gregg fait part de certains de ces écrits anciens. Il guide personnellement des voyages au Tibet et au Pérou (des régions qui jouent actuellement un rôle important dans le changement énergétique planétaire), et il écrit sur ses découvertes en science et en histoire. 

Dans ses livres et ses conférences, il affirme que sa recherche dans ces domaines l’a mené à la conclusion que l’histoire a tendance à se répéter par vagues (qui semble-t-il peuvent être calculées et prédites), et qu’il y a des « moments de choix décisifs » dans un cycle qui permettent à la civilisation en cours de briser les vagues répétitives de destruction. 

Le Temps fractal (Ariane Editions 2010) est l’un des nombreux livres de Gregg dans lesquels il rapporte ses découvertes scientifiques. En utilisant l’information des Anciens, il applique ces nouvelles « lois » fractales à « d’anciennes vagues de temps ». Il propose que tout, de notre vieillissement à nos schémas relationnels en passant par les guerres entre nations, n’est que le retour par vagues de notre passé. Ainsi, chaque vague, en revenant, porte une version amplifiée d’elle-même. Quoi ? Existerait-il un système cyclique du temps et de la conscience ? 

Propos de Lee Carroll, channel de l’entité KRYEON

 

Publié dans:PROPHETIES |on 17 août, 2014 |Pas de commentaires »

PREDICTION de Kryeon

 

 

téléchargement (15)Et maintenant, voici une prédiction : je ne vous donnerais pas l’information suivante si ce n’était pas déjà en cours. Je ne peux vous donner d’heure pour cette prédiction, car l’Esprit n’a pas de montre. Nous ne connaissons pas le temps, qui est une construction tridimensionnelle créée par vous. Il sert à votre survie et il demeure nécessaire. 

Il y a quelque chose de fort inapproprié dans votre pays. C’est gros et cela a à voir avec les très riches, mais ça va tomber, peut-être de manière inhabituelle. Je ne peux pas vous dire quand, mais je peux vous dire que le moment d el acute est venu. Il y a des années, je vous ai dit que lorsque chacun pourra parler à tout le monde, il n’y aura plus de conspirations. Vous avez constaté cela il y a des années, dans une autre industrie, celle du tabac, où les affaires étaient très prospères. Mais sous le capot, comme vous diriez, cela manquait d’intégrité, car on rendait les jeunes gens dépendants de ces produits et cela a affecté toute une population et même provoqué des morts prématurées. 

Par conséquent, votre pays a cessé d’acheter massivement ce produit et aujourd’hui l’industrie survit par la vente dans des pays qui ignorent encore ce que vous avez découvert. Ce qui est arrivé, c’est la préséance de l’intégrité sur l’argent ; Nous vous en parlons pour vous indiquer ce qui pourrait très bien arriver de nouveau, car voici la prédiction. Les grandes compagnies pharmaceutiques vont devoir changer très rapidement ou de s’effondrer. Lorsqu’une industrie garde les gens malades parce que c’est rentable, elle ne peut survivre dans la nouvelle conscience. 

Ce cercle fermé profite d’une immense richesse, et son manque d’intégrité sera révélé peu à peu. Les vies « sacrifiées à l’autel du profit » seront comptées, il y aura alors des visages gênés et même quelques suicides. Qu’une industrie censée guérir les gens les garde expressément malades sera un accros dans le tissu même de ce qui est juste et bon pour l’humanité. Ces individus vont donc tomber et vous connaîtrez leurs noms. Des pays avec de meilleurs systèmes de santé seront aussi affectés. 

Aux Etat Unis, beaucoup de gens pourraient avoir recours à des solutions venant de l’étranger. Voilà ma prédiction. Lorsque cela commencera à se produire, chers amis, et peut-être grâce à un film (en cours de production), rappelez-vous en avoir entendu parler ici en premier. 

Cela renforcera véracité de ce genre d’information.

Je connais votre visage et votre vraie nature. Je connais votre nom véritable, différent de votre nom actuel. C’est la vérité du jour.

Le recalibrage approche, de bien des façons. Nous continuerons à vous donner cette information, ce cycle de révélation, et bien d‘autres choses seront révélées. Il en est temps. 

Très récemment, nous vous avons livré une prédiction. Nous la réitérons.

Sur la planète, il se passe à ce jour quelque chose qui va forcer l’industrie pharmaceutique à abdiquer ; Comme c’est arrivé dans l’industrie du tabac : quand on s’est aperçu du manque d’intégrité, il y a eu branle-bas de combat et indignation. Vous avez vu que cette industrie rendait sciemment les jeunes dépendants et provoquait des morts, et cela a été révélé. Et il a fallu peu de temps n’est-ce pas ? Nous vous avons dit cela il n’y a pas si longtemps, et je le répète : lorsque vous verrez une industrie entière qui, pour des raisons financières, désire garder les gens en état de maladie pour accumuler les profits, elle va s’effondrer. Plus tôt que tard. 

Vous allez très bientôt entendre gronder.

Vous allez commencer à vois les humains s’occuper autrement de leur santé. Savez-vous quelle est la réponse véritable aux soins de santé à long terme ? Non seulement dans ce pays, mais sur la Terre ? 

Laissez-moi vous donner un indice. Ne tomber pas malade ! Et c’est à votre portée, chers humains. Vus allez bientôt comprendre le corps d’une façon inédite. Votre ADN est conçu pour se régénérer et durer des centaines d’années. A l’heure actuelle, vous êtes ici pour une certaine période, puis vous mourez. La recherche en est là. C’est le commencement de la longévité. Les humains vont chercher des solutions naturelles et des processus qui ont toujours existé, et cela débouchera sur une ouverture en raison du déclin de l’industrie pharmaceutique.

 Vous vous demanderez pourquoi vous ne le saviez pas déjà, vous reviendrez sur le passé et aurez envie de rentrer sous terre, comme vous le faites aujourd’hui devant les publicités des années 1950 montrant un médecin souriant qui recommande une marque de cigarettes. 

Je n’ai pas de date, chers amis. Je ne peux vous dire quand. Je ne peux que vous garantir que cela arrivera. Il le faut. Vous ne pouvez entretenir dans la nouvelle énergie de grands systèmes dépourvus de toute intégrité. Comprenez-vous ? Certains diront : « J’espère le voir de mes propres yeux » Oh oui. Vous ne serez peut-être pas qui vous êtes aujourd’hui, mais vous serez là pour le voir, vieille âme. [Kryeon sourit], Et voilà ! 

Et il en est ainsi.

Kryeon

Lorsque vous êtes en contact avec votre MOI supérieur, vous êtes aussi en relation avec tous les aspects de votre être. Parfois, les humains pensent qu’ils reçoivent des messages des anges et que ces anges reçoivent des messages d’autres anges, et ainsi de suite. Les humains voient partout une hiérarchie d’autorité pour qu’elle existe dans leur propre réalité. Mais avec Dieu, rien de tel n’existe, car la sagesse de Dieu est singulière, toujours la même et pleinement présent tout le temps, partout. La vérité, c’est la vérité, et parce que vous avez en vous une parcelle de Dieu, vous prenez conscience d’une vérité absolue au fur et à mesure de votre éveil spirituel. C’est pourquoi vous pouvez rencontrer un humain éveillé d’une autre partie du monde qui vous est étrangère, parlant une autre langue que la vôtre, et découvrir la même vérité. Le Dieu qui est en vous est celui qui est en lui.

 Voir le débat qui s’en suit sur LA VIE DEVANT SOI … 

Issu du livre RECALIBRAGE DE L’HUMANITE de Lee Carroll  – tome XI ;  page 110… – aux Editions ARIANE 

Publié dans:2014 - PRÉDICTIONS |on 17 août, 2014 |Pas de commentaires »

CONTACTER SON ESPRIT ANIMAL

 

images (17)Il existe différentes façons de découvrir votre totem. La plus facile consiste à observer les signes qui se répètent autour de vous, dans la réalité quotidienne. Il s’agit d’abord de demander à l’Esprit de vous donner un signe. Vous pourriez dire : « Créateur, donnez-moi un signe pour que je connaisse mon totem ». Puis commencez à remarquer les animaux qui se manifestent souvent autour de vous. 

Si le même apparaît très souvent de façon inhabituelle ou sur une courte période (soit l’animal lui-même, sa représentation, comme une statue ou une figurine, ou sa mention dans un livre, sur une photo ou dans une chanson), alors il y a de fortes chances qu’il s’agisse de votre totem. Si cet animal vous apparaît souvent, cela peut aussi vouloir dire qu’il cherche à communiquer avec vous et à vous transmettre un message. Autrement dit, votre esprit animal utilise sa contrepartie physique pour projeter sur vous des renseignements importants. 

Portez une attention particulière lorsqu’un animal vous apparaît, surtout s’il se présente à votre conscience au moins trois fois de suite. Prenez alors le temps de rester immobile et demandez-vous quel est le message ; Par exemple, si vous ouvrez la radio et que le présentateur parle de la migration des ours, puisque vous passez devant une affiche représentant un ours qui sourit, cela peut être un signe. Mais si dans une allée de l’épicerie, vous apercevez une rangée de pots de miel dont l’étiquette porte un ours qui vous sourit, puis que vous rêvez à des ours la nuit suivante, alors il est vraiment temps de commencer à écouter les signes. Et si les ours continuent à se manifester souvent par la suite, surtout après que vous ayez demandé un signe pour connaître votre totem, alors l’ours est fort probablement votre esprit animal. Lorsque cela se produit, il est important de méditer sur ces manifestations afin d’essayer d’en comprendre le sens. 

Les esprits animaux peuvent également apparaître en rêve, dans des visions ou au cours d’une méditation. Pour trouver cotre allié animal, il faut vous détendre, fermer les yeux et imaginer que vous vous rendez dans un lieu spécial dans la nature – un pré, une grotte ou le sommet d’une montagne – afin de le rencontrer. Quand vous serez complètement détendu, posez-vous la question suivante : Si je connaissais mon totem, quel serait-il ? 

Puis servez-vous de votre imagination pour visualiser l’animal s’approchant de vous. Bien que cette technique puisse sembler simpliste, elle est en fait très profonde. 

Quand vous aurez découvert votre totem au moyen de cette technique, les qualités positives de l’animal se manifesteront et commenceront à se révéler. Par exemple, si vous découvrez que le vôtre est un aigle, vous verrez que la force, la clarté et la capacité de voir une situation de loin commenceront à se développer en vous. Découvrir votre totem est communiquer avec lui vous permettra de vivre une connexion plus intense avec la nature et enrichira votre vie. 

Dorénavant, puisque vous avez découvert votre animal totem, et bien vous pouvez venir consulter sa représentation et son message ici : http://devantsoi.forumgratuit.org/t458-animal-totem#3265 

Belles découvertes à vous ! 

Publié dans:ANIMAUX |on 16 août, 2014 |Pas de commentaires »

COMMENT CONTACTER LES ESPRITS

 

 

images (16)Chacun de nous possède des canaux intérieurs – semblables à ceux d’une télé ou d’une radio – qu’il peut syntoniser pour accéder aux autres royaumes et aux dimensions de l’au-delà. Il s’agit simplement de prendre le temps de rester immobile pour trouver nos propres activateurs de fréquence intérieure. Après quoi, il devient possible de cherche doucement et lentement les différentes dimensions. 

Tout comme vous tournez le bouton de la radio pour cherche un poste diffusant de la musique classique, du rock, du jazz, du country ou les bulletins d’informations, vous pouvez faire de même pour trouver vos différentes fréquences intérieures ; Ces canaux spirituels sont tous distinct et spécialisés. 

Certains peuvent vous permettre de voir les époques du passé ou de « parler » à des gens décédés ; d’autres fenêtres du spectre éthérique peuvent vous permettre d’observer l’avenir (ces mêmes canaux peuvent vous aider à entendre les messages des arbres, des animaux et des pierres) ; et finalement, il existe les voies mystiques qui peuvent activer l’intuition et la créativité. 

Il y a plusieurs années de cela, j’ai spontanément pensé à une femme que je n’avais pas vue depuis plus de 15 ans. Nous avions été amies, mais avions perdu la trace l’une de l’autre ; J’ai donc décidé d’utiliser mon activateur de fréquence interne pour « syntoniser » son poste, afin de voir si je pouvais la trouver. Au cours de ma méditation, j’ai pensé à elle puis imaginé que je cherchais le bon poste jusqu’à ce que j’obtienne une image claire de cette femme… 

J’ai « vu » qu’elle était malheureuse et que sa vie était difficile – de la tristesse émanait d’elle comme un nuage gris – alors, je lui ai envoyé de la lumière et de l’amour par la pensée. Après ma méditation, j’ai décidé de la retracer. Au bout de laborieuses recherches, j’ai réussi à trouver son numéro et je l’ai appelée. Elle était ravie de m’entendre au bout du fil, car son mari était mort et elle traversait une longue période de deuil. Elle m’a dit qu’elle n’avait jamais cessé de souhaiter me parler… et était très étonnée que je lui téléphone. Nous avons longuement discuté et elle a déclaré se sentir mieux ensuite. 

Je crois que j’ai été capable d’établir cette connexion avec mon amie en partie grâce à ma grand-mère qui m’avait enseigné comment faire, mais aussi à cause de la façon dont le premier téléviseur chez mes parents avait forgé ma première « vision » des gens. 

Avez-vous déjà fait vous aussi ce genre d’expérience ?? 

Pour communiquer avec d’autres dimensions : 

La première étape pour voir d’autres dimensions, d’autres lieux et d’autres gens consiste à croire que vous pouvez le faire. 

Et vous le pouvez.

Tout le monde en est capable. 

Toutefois, il peut être difficile de « voir » si vous êtes tendu ou stressé. 

La deuxième étape est de vous détendre au maximum pour vous « connecter ».  La meilleure façon de faire consiste à vous concentrer sue votre respiration. Asseyez-vous en positon confortable et inspirez et expirez doucement ; observez-vous en faisant l’exercice. 

La méthode suivante peut aussi vous être utile pour apaiser votre esprit : 

Une fois détendu, concentrez-vous sur le centre de votre front ; Imaginer qu’un rayon de lumière violette entre et sort d’un petit orifice. 

Vous pourriez imaginer que ce rayon ressemble à une vague qui va et vient. (Cette partie de votre front s’appelle le « troisième oeil », considéré comme étant le siège de l’âme dans de nombreuses traditions mystiques). 

faites concorder le flux et le reflux de cette lumière avec l’inspiration et l’expiration.

A chaque inspiration, inhalez la lumière violette t à chaque expiration, sentez votre corps relâcher tout le stress et toutes les tensions. 

Maintenant, concentrez-vous sur ce que vous souhaitez voir. Par exemple, si vous désirez parler à un arbre, imaginez-le devant vous. S’il ne vous apparaît pas clairement, s’il est flou, visualisez que vous cherchez le canal intérieur jusqu’à ce que l’image ou la sensation devienne bien nette et imaginez ensuite que vous pouvez entendre ce que l’arbre a à vous dire. 

Si vous désirez vous adresser à quelqu’un de décédé, visualisez cette personne dans un lieu magnifique comme au bord d el amer ou dans un pré alpestre. Imaginez que vous lui poser une question et imaginez également que vous entendez la réponse. 

Tout comme vous le feriez avec un poste de radio pour obtenir une station bien syntonisée, ajustez votre bouton intérieur jusqu’à ce que l’image, le son et la sensation soient bien clairs. 

Vous vous demanderez peut-être « Est-ce seulement mon imagination et non pas une communication réelle » ? En fait, votre imagination représente la clé pour vous connecter aux royaumes intérieurs et aux autres dimensions, car elle ouvre la porte à votre intuition. Plus vous pratiquerez cette méthode, moins il y aura de « statique » dans votre esprit et plus votre habileté à communiquer se précisera.

 

Publié dans:ESPRITS |on 16 août, 2014 |Pas de commentaires »

Quand les Hommes vivront d’amour

 

(Chanson éternelle et planétaire du Québécois Raymond Lévesque)

Ce chapitre porte le tire divinement symbolique d’une chanson québécoise mythique, véritable plaidoyer pour l’amour. Vivre d’amour… pour l’amour … dans l’amour !

téléchargement (7)Est-ce réaliste ou non ici-bas ? S’agit-il d’un leurre, d’un vœu pieux ou d’une intension viable ? Lorsque l’orgueil aura déserté ce monde pour laisser place à l’humilité, et que les valeurs accompagnant l’un se transformera devant l’autre, l’amour fera-t-il un grand retour en force pour enfin réunir les humains avec un même élan, dans le projet du Père ? Notre naïveté nous pousse à croire que ce qui peut sembler utopique, voire impensable ou irréel, est possible. Sans cette foi en l’amour, où serait l’espérance en des lendemains de bonheur et de joie ? Ainsi le dit Léa à Marie-Madeleine dans le chapitre du même nom :

Ne résiste pas à savourer pleinement les fruits de l’Amour ; Ils sont à toi, ils te sont offerts parce que tu le mérites, parce que tu les désires, parce que les transformes en fruits d’or. Tu es l’alchimiste de l’Amour. Tu le transcendes. Tu le rends beau, sublime, inaltérable, pur et profond. C’est ainsi que tu le donnes généreusement, et c’est ainsi que tu le recevras.

Comme Marie-Madeleine, devenons alchimistes. Nettoyons ce creuset recouvert d’une cendre durcie par le temps, et sachons fusionner les composants les plus élémentaires en sommeil pour  révéler le fruit. Ne devenons pas le mourant qui se surprend parfois au moment fatidique, mais plus généralement après, de n’avoir pas su exprimer le plus pur sentiment ; Il le regrette souvent et se rattrape ensuite, dès que la possibilité lui en est accordée. Le voilà dépouillé de cette matière pesante, encombrante, qui embrouille l’esprit et éloigne l’enfant du Père. Son âme s’exprime enfin, libérée de ses chaînes, et la magie s’opère ; elle ne tarit plus de mots, de signes ou de manifestation d’Amour ; ce sont des parfums, des effluves, fleurs, papillons, oiseaux, animaux familiers et quelquefois objets, qui deviennent messagers. Mais plus directement, il s’agit de messages reçus spontanément en pensée ou en rêve, de caresse délicate, de souffle vivifiant, discret, mais suffisant pour être reconnus.

Avant d’être, le cas échéant, émetteur ou destinataire des signes d’amour de l’au-delà, soyons-le ici-bas ; cependant, l’un n’interdit pas l’autre ; Donnons et nous recevrons. Il est vrai que l’évolution du monde et de nos sociétés telle que nous l’observons, ne conduit pas l’individu vers un enthousiasme débordant. Elle se traduit plutôt par la méfiance, l’indifférence, le recul ou le repli sur soi. Les médias nous abreuvent quotidiennement d’informations violentes, haineuses, mais trop rarement d’amour au sens noble du terme ; Il est fréquent, en effet, de voir des gens s’agresser ou se battre en différents points de la planète, mais il est beaucoup plus rare de les voir s’embrasser. Le matérialisme encouragé et poussé à l’extrême avec ses attributs de puissance, de pouvoir, d’argent, de biens et d’intérêts de toute sorte, s’y oppose. Il rend souvent l’humain égoïste et mauvais.

Il est clair que les règles du jeu sont complètement faussées ; Certaines loi humaines et autres décisions irresponsables contrarient de plus en plus fortement les lois naturelles, créant ainsi de très graves déséquilibres et ce, en tous domaines ; Jusqu’où iront les humains dans leur entêtement ? La cécité, la surdité et l’avidité guériront-elles un jour ? C’est un mur très épais qui attend la fin d’une course infernale, le rendez-vous sera hostile et violent ; le message qui suit, reçu le 16 décembre 2003, renforce considérablement cette hypothétique, mais réaliste évolution : Ils interpellent, questionnent et répondent !

Oui, lorsque les hommes auront compris qu’il leur faut vivre l’Amour et non la haine, le monde sera sauvé. Pour le comprendre, ils seront éprouvés, parce qu’ils ne savent pas pour la plupart ce qu’est l’Amour.

Pourquoi faut-il vivre l’Amour, et ne plus vivre la haine ?

C’est parce que l’Amour est le seul carburant véritable de la vie. Il alimente le moteur spirituel qui est votre âme. Tout doit être fait par Amour. Il n’est aucune activité, aucun rapport humain, aucune relation avec une créature vivante (qu’elle soit animale ou végétale) qui ne doivent être pratiqués sans Amour. L’Amour sublime l’homme, l’Amour sublime l’animal et le végétal. C’est lui qui est à l’origine de la beauté. Sans Amour, il n’existe point de beauté. Sans Amour, la beauté n’est qu’artificielle, et l’artificiel ne dure jamais. L’Amour peut aussi être artificiel, dans ce cas il n’est pas l’Amour, mais son simulacre. 

Rendez à Dieu l’Amour dont il vous comble. Rendez-lui cet Amour par la voie indirecte, c’est-à-dire par l’intermédiaire de toutes ses créatures, trop souvent méprisées.

Pourquoi Dieu nous donne-t-il cet Amour s’il faut le lui rendre ?

C’est parce que Dieu vit lui aussi d’Amour ; Il en est l’origine, il en est la source et cette source peut, si vous n’y prenez garde, se tarir. C’est alors que le flux contraire ; celui de la haine, le contraire de Dieu, se déversera sur vous. Certains l’accueillent déjà avec un grand bonheur, parce qu’ils jouissent de la haine et rejettent l’Amour. Pourtant, ils doivent savoir que cet influx négatif les perdra.

Oui, l’Amour vous promet une vie merveilleuse. Oui, la haine vous promet une vie miséreuse. Réanimez le sentiment d’Amour, il déserte dangereusement le monde. Organisez rapidement son retour si vous ne souhaitez pas voir très bientôt ce monde et tous ses habitants, vivre la plus grande déconfiture de toute l’histoire humaine.

Quand les hommes vivront d’amour ! Est-ce un rêve, une utopie ou une possible réalité ? La réponse vous appartient. Votre terre ressemblera bientôt au Radeau de la Méduse. Elle ne sera plus, si vous n’y prenez garde, qu’une modeste et dangereuse embarcation incapable de contenir la totalité de ses habitants ;

Quand les hommes comprendront qu’ils sont sur une galère, poussées au gré d’un vent soufflant l’orgueil humain, ils se saborderont les uns derrières les autres. Ils ne seront pas nombreux à rester sur cette embarcation précaire et instable, pourtant, il le faudra. Parce qu’ils seront les premiers survivants d’un monde nouveau. Parce qu’ils seront les premiers habitants d’une terre régénérée ; Parce qu’ils seront les premiers serviteurs d’un Maître retrouvé.

Quel futur souhaitez-vous pour tous vos descendants ?

Un monde tourbillonnant, rayonnant de santé, soumis aux lois de Dieu et à sa grande bonté ? Ou un vaste cimetière, où les vivants sont morts, où les morts sont vivants, errant parmi les morts traînant leur triste sort.

Qu’ils se retrouvent vivants sur une terre étriquée, réduite en proportion des erreurs du passé, saccagée et pillée, laissée à l’abandon, comme on laisse une épave couler par les grands fonds ?

Ou qu’ils vivent dans un monde resplendissant d’atours, où domine la joie, où respire le toujours ; le toujours de l’Amour ? Le choix est limité et il n’existe pas de compromis possible. Ce sera l’un ou l’autre, selon votre désir. Toutefois, sachez bien que le respect d’autrui, de ces enfants qui naissent ou qui naîtront demain, vous impose dès maintenant de redresser la barre… De prendre l’initiative et de jeter à l’eau les pilots insensés de ce somptueux navire, de ce brillant paquebot dont l’éclat se ternit, dont la tôle se corrode, mais qui peut retrouver une qualité de vie si vous laissez l’ego et l’orgueil se pourrir ;

Respectable demeure, que deviendras-tu donc si les ingrat te lâchent après t’avoir traitée comme une vache à lait ? Ne dis rien, mécréant, parce que tu est coupable. Tu aurais pu lutter, mais tune l’as pas fait ou alors timidement .. beaucoup trop timidement. Une terre à l’agonie, voilà ce qui te plaît, toi ; le pillard, le producteur de fausses richesses, de générateur de valeurs dépassées. Sache, homme imbu de ta propre personne, homme d’état profiteur, garrotteur de pauvres gens .. sache qu’un jour tu te plieras devant Dieu. Tu seras confronté à la rencontre : la plus pénible de ta vie ; celle de la vérité.

Ce rendez-vous n’est pas encore inscrit sur ton agenda, parce qu’il est ridicule pour toi de l’imaginer, ou insensé d’y croire ; mais un tel rendez-vous, tu ne le manqueras pas. Tu ne l’annuleras pas et tu t’en souviendras.

téléchargement (6)Les années passeront vite, et de plus en plus vite ; les étapes se succèdent au gré de la compétition. Les déchets s’entassent et les laissés pour compte les rejoignent dans un concert de misère effroyable. Saupoudrer l’ensemble de belles paroles, de promesses hasardeuses, d’engagements non tenus, est une insulte à Dieu. Un seul choix s’imposera ; la Réaction ou la condamnation. L’Amour ou l’aversion. La Félicité ou l’indigence.

Extrait du Livre VERS UN MONDE D’AMOUR de Jean Pernin et Marie-Madeleine Jacob aux Editions Louise Courteau – page 275

Publié dans:AMOUR |on 16 août, 2014 |Pas de commentaires »
12

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3