Archive pour la catégorie 'HUMANITE'

La signification du Graal

 

Qui n’a pas entendu parler du Graal et tenu au moins une fois entre ses mains un livre traitant de cette question ? Toute personne en recherche a sans doute eu l’occasion de lire quelque chose à ce sujet. Depuis qu’un certain Chrétien de Troyes donna le « coup d’envoi » à la légende du Graal, ce symbole n’a cessé d’interroger et de solliciter l’imagination des meilleurs esprits. Cela s’explique dans la mesure où le Graal se réfère à une réalité spirituelle de nature universelle qui constitue le fondement même de l’Univers et de l’homme et dont on retrouve la trace dans toutes les traditions. Et qui se situe, par la même, au coeur de la spiritualité chrétienne. Le Graal est un mot connu de tous. Mais le mot ne fait pas la chose. Dès lors, le connait-on vraiment ? Les ouvrages consacrés au Graal, comme à la question templière, sont en nombre considérable. Une impression singulière demeure, que tout n’a sans doute pas été dit sur questions. Si le Conte du Graal, l’œuvre majeure de Chrétien de Troyes fut inachevé, nous dit-on, en ce lointain XIIe siècle, c’est pour signifier que le parachèvement de la parole templière du Graal était reporté, différé pour d’autres temps. Il fut différé pour faire signe à notre époque, inachevé comme il en est de l’Histoire. Ininterrompu mieux que rompu, la Parole qui est au Commencement n’étant point perdue mais seulement oubliée.

feu de la nature

La signification

S’agissant d’un symbole qui nous parle de la présence Divin en l’homme et dans le monde, on que l’on en retrouve la trace dans toutes traditions dont il constitue le noyau central. Par même des choses, les représentations symboliques dont se pare le Graal sont multiples signifiantes pour nous parler d’une spirituelle qui se tient dans les hauteurs du ciel aussi bien que dans les profondeurs de l’âme humaine et qui attend chacun d’entre nous. Les vertus attribuées au Graal sont fréquemment celles de la Pierre philosophale. Dans tous les cas, il s’agit d’un trésor que l’on découvre en un lieu réservé, au terme d’une recherche exigeante et que l’on dit périlleuse, à l’issue d’un processus de métamorphose de soi-même. C’est-à-dire d’une initiation. Le découvrir est un exploit. Les sources du Graal sont multiples. Pour les uns, il trouve son origine dans la tradition celtique et ce que l’on appelle « la matière de Bretagne». Pour d’autres, le Graal est d’origine orientale, transmis notamment au travers du creuset de l’islam. Sans oublier les sources méridionales du Graal dans le sillage de Guillaume d’Orange, ses liens avec les mystères de Mithra, le manichéisme et la spiritualité cathare. Toutes ces sources ont leur légitimité. Notre propos n’est cependant pas d’en analyser les mérites respectifs. Il est ainsi possible d’appliquer au Graal les principes d’une « théologie négative », selon laquelle, en effet, Dieu n’est pas ceci, et Il n’est pas cela non plus. C’est donc par une « docte ignorance » qu’il est possible d’aborder la connaissance du Graal, lequel n’est pas ceci et n’est pas cela non plus. Car « si quelqu’un croit savoir quelque chose, il n’a pas encore connu comme il faut connaître ». En réalité, il en est du Graal comme d’un arbre dont le tronc essentiel est celui de la Tradition spirituelle immémoriale, transmise d’âge en âge et qui se spécifie par ses branches dans le temps et l’espace. Le Graal est également semblable à la circonférence d’un cercle qui s’offre à la multiplicité des regards, mais qui est armé de l’intérieur par son point central ou réside la connaissance vivante et secrète. Ce point est le Graal de toutes choses, à propos duquel une antique maxime traditionnelle nous dit     « connais cela, ce par quoi tu connaîtras le Tout ». Ainsi, la Coupe du Graal est-elle aussi à entendre au sens géométrique du terme.

Le Graal, une question pour notre temps

Certains esprits pourraient s’étonner que la question du Graal, surgie au XIIe siècle, soit encore d’actualité au moment où l’humanité est confrontée à des bouleversements considérables et à des drames qui menacent sa survie même. En d’autres termes, le Graal est-il un sujet dépassé dans le monde technique et scientifique d’aujourd’hui ? Ou est-il au contraire de nature à redonner vie à la culture et à la spiritualité de notre époque dont le moins que l’on puisse dire est qu’elles sont gravement malades ? Le temps qui s’annonce, à l’aube du XXIe siècle, appelle une nouvelle Quête du Graal. Perceval est ici le symbole d’une élite de l’Esprit que nous avons qualifié   « d’humanité percevalienne ». A bien des égards, le siècle qui s’avance sous nos pas est un siècle précurseur qui appelle des hommes et des femmes d’une trempe nouvelle, capables d’orienter la barque du monde par avis de tempête. L’homme est inachevé, et il est en marche vers l’Homme véritable qui est la clé de voûte du devenir de l’humanité. Car c’est toujours l’Homme que l’on retrouve aux carrefours de l’Histoire. Il en est de notre époque comme d’un temps d’équinoxe, quand la mer se retire plus loin qu’à l’accoutumée, faisant apparaître des paysages jusqu’alors insoupçonnés, bouleversant les conditions climatiques aussi bien que culturelles de notre vie. De même que l’arbre chargé de fruits s’incline très bas, la Coupe du Graal est aujourd’hui appelée à s’incliner, pour nous dire qu’elle annonce un temps de déversement spirituel et une ère nouvelle de Vérité bouleversante…

Publié dans:ACCORD, ELEMENTS, HUMANITE, MAITRISE, NATURE |on 8 décembre, 2016 |Pas de commentaires »

Le monde change quand la perception que j’ai de lui change

 

Vous dîtes que le monde change quand la perception que j’ai de lui change. Comment est-ce possible?

Celui qui a atteint sa pleine maturité, qui se connaît sciemment, ne se pliera pas nécessairement aux conventions sociales. Un tel être agira au bon moment, suivant ce que la situation indique, sans que personne ne soit lésé d’une quelconque façon. Si vos actes sont régis par vos désirs, vous n’avez aucune espèce de liberté. Par contre, si vous faites ce que réclame la situation, vous faites ce qui est juste, et vous et votre entourage êtes libres.

perception

Un sage n’a pas la moindre pensée d’être une personne quand il agit, sent ou pense. L’ego est totalement absent. L’ego n’est rien de plus qu’une pensée et deux pensées ne peuvent cohabiter simultanément. Aussi l’identification à l’ego ne peut avoir lieu qu’une fois disparue la pensée rattachée à l’objet. C’est alors seulement que l’ego déclare sienne cette pensée. Ce sens de la propriété : «j’ai vu ceci », «j’ai fait cela », intervient après le fait et n’a rien à voir avec le fait. Une fois que ce mécanisme est clairement perçu, vous comprenez que l’identification que vous aviez précédemment prise pour une réalité n’est qu’une illusion. Vous n’êtes pas le propriétaire de la situation pas plus que vous n’en êtes l’esclave. Votre vraie nature est au delà. Le silence de la conscience n’est pas un état, c’est le continuum où tout état, toute chose apparaît et disparaît. Les mots que nous utilisons dans l’état de veille pour parler de ce non-état sont une expression de cette conscience. Quand nous vivons dans la conscience, tout est expression de cette conscience.

Le monde que vous percevez n’est rien d’autre que le roman de votre imagination, basé sur la mémoire, la peur, l’angoisse et le désir. Vous vous êtes retranché dans ce monde. Voyez cela sans vous jeter sur des conclusions et vous serez libre. Vous n’avez nul besoin de vous affranchir d’un monde qui n’existe que dans votre imagination.

Ce que vous prenez pour une réalité est simplement un concept surgi de votre mémoire. La mémoire surgit de l’esprit, l’esprit du témoin, le témoin de votre vraie nature. Vous êtes le témoin, le spectateur placé sur la rive et regardant le fleuve couler. Vous ne bougez pas, vous êtes au delà du changement, au delà du temps et de l’espace. Vous ne pouvez percevoir ce qui est permanent parce que vous l’êtes.

N’alimentez pas les concepts dont vous avez fait vos fortifications ou l’image que les gens ont de vous. Ne soyez ni personne ni rien, contentez-vous de rester à l’écart de ce que la société vous demande. Ne jouez pas son jeu. Cela vous établira dans votre autonomie. 

L’exemple, si souvent utilisé dans le Vedanta, du serpent et de la corde, d’un côté se réfère au monde et, de l’autre, à la réalité ultime. Le serpent représente le monde des objets où nous rencontrons les personnalités, les pensées, et l’affectivité. La corde symbolise la réalité ultime, le silence de la conscience. Une fois que nous cessons de prendre la corde pour le serpent, l’idée du serpent disparaît et nous voyons la corde pour ce qu’elle est réellement. Il est parfaitement naturel que l’erreur perde sa substance et se dissipe quand la vérité devient évidente. Étant donné qu’une pensée fait partie intégrante de l’illusion, il lui est impossible de nous révéler la réalité ultime. Le « fait-d’être », la toute présence, qui est la source de toute expérience, est au delà de la dualité expérimentateur/expérimenté. Quand l’accent se trouve sur la conscience et non sur la pensée ou sur la perception, nous entrons progressivement dans une détente profonde, à la fois sur le plan neuro-musculaire et sur le plan mental.

Si nous observons avec détachement l’apparition et la disparition de tous les états que nous expérimentons, nous parvenons bientôt à appréhender que chaque état, chaque perception, chaque pensée sont réabsorbés dans une connaissance informulée, une connaissance qui est l’être. Ce continuum, seule réalité, est là avant que ne commence l’activité. Immergez-vous dans cette tranquillité chaque fois qu’elle se fait sentir.

Vous ne pouvez vous attendre à ce que la réalité surgisse, car elle est toujours là. Les événements apparaissent et disparaissent. N’oubliez jamais le caractère fugitif de toute expérience, c’est tout ce que vous avez à faire et la porte de la grâce s’ouvrira devant vous. Dès que des opinions et des réactions telle que «j’aime, je n’aime pas», interfèrent, vous retombez dans une habitude subjective et vous tissez autour de vous un filet, vous perdez de vue votre vraie nature. Les sentiments de sympathie et d’antipathie vous font tourner le dos à votre vraie nature. Vos concepts de changement, de progrès, en mieux ou en pire, sont fragmentaires et subjectifs. Quand vous regarderez le monde depuis votre totalité, le monde changera en vous. Vous êtes le monde.

 Jean Klein

Ecrit Par Jean Klein

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:CO-CREATION, GUERISON, HUMANITE, PENSEE |on 18 novembre, 2016 |Pas de commentaires »

Les ondes négatives qui nous contrôlent – comment intervenir

 

Durant les derniers siècles, un pourcentage important d’humains ont refermé leur système de réceptivité  pour ne reconnaître que ce que la science pouvait leur démontrer. Vous le croirez difficilement, mais certains humains réfutent l’idée que d’autres formes de vie existent, alors qu’elles se présentent sans cesse dans la matrice terrestre et même dans l’atmosphère terrestre.

le temps

Les visites de nos Frères de Lumières se font plus fréquentes, leurs actions plus concrètes. En outre, elles créent des structures énergétiques ou des formes d’antennes qui émettent des ondes favorisant l’équilibre durant la transition, durant la grande transmutation terrestre et humaine. Vous allez, s’il vous sied, chères Ames, cesser d’envisager vos Frères des Etoiles comme des envahisseurs. Leurs ondes s’harmonisent avec les ondes naturelles des humains, car ils savent le faire. Ils savent émettre des ondes qui non seulement ne dérèglent pas la vie sur Terre, amis contribuent à son équilibre et à son harmonie. Leurs structures permettent la communication, l’observation, une compréhension plus fine des humains, mais aussi et surtout l’équilibre et l’harmonie dans la grande transformation que vit la Terre à l’heure actuelle. En d’autres termes, les ondes qu’ils émettent favorisent la transformation. Ce sont des ondes bénéfiques.

Les forces au pouvoir dans l’humanité – les forces extérieures, matérielles, armées – connaissent bien la présence de ces êtres des mondes subtils. Ces forces ont aussi créé des structures que nous avons appelées « des boucliers », dont le but semble entre autres, de protéger l’humain. Toutefois, le véritable but est de déstructurer l’organisation énergétique des grandes structures énergétiques des êtres comme ces Frères de l’au-delà. Ces boucliers émettent donc des ondes qui, elles, sont néfastes pour la vie sur Terre. Certaines formes de vie très sensibles, parmi les plantes et les animaux ont de la difficulté à survivre, à procréer, à cause de ces ondes. C’est le cas de certaines abeilles, certaines fleurs, certaines céréales. Et les humains en sont également très affectés.

Autrement dit, ces boucliers émettent des ondes qui ont pour but de créer un écran et de dérégler les structures énergétiques mises en place, même si les scientifiques impliqués n’arrivent pas à déterminer la localisation et la fonction première de ces structures. Ces émissions font aussi en sorte que la vie sur Terre soit plus difficile. Ces ondes agissent notamment sur certaines glandes chez l’humain, telle la glande thyroïde, la déréglant, provoquant des déséquilibres, des états de fatigue. Par ailleurs, au-delà de ces boucliers certains humains ayant de pouvoirs que d’autres leur ont confiés transmettent dans l’atmosphère des ondes que nous qualifierons d’abrutissantes. Ce sont des ondes qui provoquent de la fatigue et influencent les hommes à devenir encore plus amorphes.

Cela a fort bien influencé les humains jusqu’à maintenant. Toutefois, une révolution vibratoire est en cours puisque, dans la grande transformation actuelle, l’être humain voit ses glandes ainsi que sa réceptivité et sa faculté d’émission se transformer. Cela signifie que, malgré leurs grands cris, les individus qui résistent sont plus amorphes. Voilà qui vous semble peut-être une opposition, mais observez bien et vous constaterez que les humains qui hurlent, qui contestent et critiquent le plus sont les êtres les plus abrutis au-delà de leurs cris et de leurs plaintes. Ceux qui choisissent vraiment une voie de transformation de ce monde sont moins affectés par les sondes abrutissantes émises pour mieux contrôler les humains.

Il y a quelques décennies, il s’agissait non pas d’ondes abrutissantes, mais de substances intégrées dans certaines potions injectées à tous les humains. Nous parlons ici des « vaccins ». Aujourd’hui, les vaccins semblent moins imposés. Du moins, ils le seront moins. Pourquoi ? Parce que tout test émis par la voie des ondes. Sur Terre, les tentatives de contrôler les humains suivront un chemin très particulier associé aux ondes. Bientôt, on proposera ou imposera à tous d’avoir un petit émetteur-récepteur. De la sorte, tout ce que vous ferez pourra être capté, perçu, enregistré. Ce n’est pas là de la science-fiction, chères Ames. Cela vous sera présenté très bientôt. D’une part, cela permettra un contrôle, mais d’autre part les ondes émises agiront sur vos glandes. Parmi ces glandes, il y a celles qui régissent vos capacités de conceptualisation, soit de penser ou de réfléchir.

Par ailleurs, d’autres appareils émettent aussi des ondes. Toute cette gamme d’instruments électroniques, électriques, d’émetteurs-récepteurs sans fils – radios, téléphones, instruments de télécommunication – possède des antennes de différentes portées. En somme, il y a ces appareils ainsi que les antennes relais qui permettent à ces appareils de communiquer. Ces antennes sont pour l’instant physique s, matérielles. Toutefois, les hommes en ont maintenant créé sous une forme vibratoire. Autrement dit, vous connaissez surtout les antennes physiques, mais bientôt vous découvrirez aussi l’existence d’antennes vibratoires.

vibration

Cela est important, et nous vous le transmettons, car tant et aussi longtemps que les antennes sont visibles, bien que les émetteurs visibles ne rendent pas visible et audible ce qu’ils émettent, vous pouvez tout de même être attentifs, vigilants quant à leur utilisation ou à leur proximité par rapport à vous. Lorsque des émetteurs ou des récepteurs vous entourent, cela des effets sur vous. Toutefois, vous pouvez placer ces appareils plus loin de vous, ou faire en sorte de ne pas vous trouver à proximité d’eux. Puis, vous pourrez aussi, peu à peu, par votre sensitivité, apprendre à distinguer les couloirs par où le sondes circulent entre les appareils et les antennes. Et quand vous voyez les grandes antennes, vous pouvez imaginer leurs réseaux, mais bientôt les antennes ne seront plus visibles. De plus en plus, la Terre sera saturée d’ondes. Ce type d’ondes est néfaste pour le corps physique et le corps de lumière des humains. Jusqu’à quel point ? Voilà ce que nous allons maintenant observer.

De par sa nature, chaque humain est une antenne. Chaque humain reçoit et émet. Si notre monde est saturé d’ondes, ça signifie que nous en recevons abondamment et que nos émissions sont liées à nos intentions. Les ondes extérieures nous touchent tous. Impossible pour nous de ne plus être exposés aux ondes sur notre planète. Vous pouvez bien courir vers les pôles, pénétrer profondément dans la Terre, plonger sus les mers, vous élever dans le ciel, le sondes seront toujours présentes partout où vous irez. Alors, cessez de courir. Certains d’entre vous sont plus sensibles. La sensibilité aux ondes est reliée à plusieurs éléments.

Le premier élément est la fréquence vibratoire de l’être humain. Plus cette fréquence sera élevée, moins l’individu sera affecté par le sondes, et plus sera grande sa faculté de les repousser ou de les équilibrer avant qu’elles ne le pénètrent, tout comme sa faculté de s’harmoniser avec elles. Ainsi, plus la fréquence vibratoire est élevée, plus l’individu semble insensible aux ondes parce qu’il n’a pas à s’équilibrer à partir d’une réflexion ou d’une analyse. L’équilibre se réalise en raison de son rythme et de sa fréquence élevés. Le taux vibratoire s’élève, la fréquence se transforme. L’individu n’a pas à se préoccuper du fait qu’il est dans un environnement envahi par des ondes.

Le deuxième élément est son champ électromagnétique. Plus un champ magnétique est intense, plus un humain est harmonisé dans sa propre vie, et plus sa vie est simple. Dès lors, il est moins affecté par les ondes environnantes.

Puis il y a toute la structure de ses corps subtils. Même si cette structure est similaire d’un individu à l’autre, elle n’est toutefois pas identique. Tout comme, dans votre corps physique, votre système nerveux est similaire à celui des autres, sans être totalement pareil. Chaque terminaison nerveuse est codifiée de façon unique en relation avec l’antenne centrale dans le noyau de la cellule. Ainsi, certaines structures neurologiques sont plus sensibles que d’autres. Cette structure du système nerveux, ces fibres nerveuses qui sont différentes d’un individu à l’autre, font en sorte que l’un est plus sensitif et que l’autre est plus sensible à la douleur, aux courants d’énergie, aux courants sonores. C’est également associé à la nervosité de chacun, à sa capacité de capter l’énergie. Les peaux sont différentes, les tissus de la peau ne sont pas identiques d’une personne à l’autre. Et , selon la constitution du tissu de la peau, certains sont plus sensibles que d’autres. Le sang ainsi que le système immunitaire sont différents. Par conséquent, chacune a une sensibilité qui lui est propre. Certains sont très sensibles aux ondes, et très affectés par celles-ci, mais ils ne le ressentent pas. D’autres, au contraire, sont très affectés et le ressentent, alors que d’autres encore sont beaucoup moins affectés directement. Il est donc important que vous puissiez communiquer sans vous comparer ni adopter de règles, de norme sou de mesures d’intensité en fonction d’une moyenne, car une moyenne est obtenue par un rassemblement d’individus et il y a une différence entre chaque individu. Dans la moyenne, personne ne s’y retrouve.

CROYANCES

Quels sont les symptômes

Dans un premier temps, les réactions semblent allergiques, et souvent cutanées. La personne ressent des picotements, des rougeurs, une sécheresse de la peau, une sensibilité, peut-être même un peu d’inflammation et des irritations. Puis, il pourrait y avoir de l’essoufflement. Des palpitations cardiaques dues à cet essoufflement pourraient s’ajouter. Sans compter un peu de fatigue. En effet, les systèmes pulmonaire et circulatoire étant fort sollicités par cette réactivité ou sur-sensibilité, de la fatigue s’installe. Il pourrait aussi y avoir un peu de sécheresse ou d’irritation oculaire, quelques petits malaises. Voilà à quoi se résume cette première phase.

Dans un deuxième temps, les symptômes déjà indiqués ne font que s’accroître. Ici, la respiration devient plus difficile, ce qui est néanmoins particulier, c’est que le rythme et l’intensité des ondes sont variable s, selon l’endroit où se trouve l’individu ou selon le flux pulsé des ondes et même la quantité d’information transportée par ces ondes. Cela signifie que la réaction n’est pas toujours au même point pendant cette période d’action allergique. Eventuellement, les poumons pourraient être affectés. Il pourrait aussi y avoir des palpitations, de l’arythmie, des fatigues plus chroniques, des dérèglements, de l’hypertension, de l’irritabilité, et une impression de grande nervosité, de tensions, d’oppressions, d’angoisses. On parle alors de « stress ».

Malheureusement, certains auront tendance à mettre ces symptômes sur le compte d’une responsabilité, d’une obligation, d’un travail, ou peut-être de leur partenaire très sollicitant et contrôlant. Se pourrait-il que ces ondes soient plus contrôlantes que votre partenaire et qu’elles affectent davantage votre vie par des dérèglements importants…. Votre vision diminue et, bien sûr, vous vous dites que c’est là un effet du vieillissement. Vous n’avez pas à convaincre qui que ce soit. Il y a dégénérescence. Toutefois, n’avez-vous pas observé que plus d’humains ont une vision affaiblie, même en très bas âge ? Ces dernières années, n’avez-vous pas vu votre vision diminuer à un rythme beaucoup plus rapide que la dégénérescence normale ? vous observerez aussi une augmentation des maux de tête, des migraines et de la fatigue.

Dans un troisième temps, de réelles souffrances apparaissent, vous éprouvez de véritables spasmes musculaires involontaires. De plus en plus d’individus sont curieusement affectés par la fibromyalgie. De plus en plus de gens souffrent de grandes tensions, d’une sensation de décharge électrique, de spasmes soudains au niveau des fibres nerveuses. Voilà donc que les symptômes s’intensifient et que les souffrances deviennent plus constantes. Peu de gens constatent vraiment qu’ils souffrent d’une sensibilité électromagnétique….

La ménopause semble devenir la maladie du siècle chez vous, humains, alors que ce changement hormonal est naturel. Des dérèglements hormonaux peuvent entraîner des difficultés d’assimilation, de création d’enzymes, ou une altération du processus enzymatique qui provoque une augmentation de graisses ou un excédent de poids. Votre poids se modifie rapidement, comme si le pèse-personne devenait fou d’une journée à l’autre. Bien sûr, plusieurs accueilleront ce sujet avec joie, pouvant ainsi justifier quelques abus qui, eux aussi, créent des turbulences au moment de la pesée. Il est important tout de même d’être observateur.

Les tensions sont si importantes ici que certains ont des difficultés de conceptualisation, de mémoire, d’élocution. Mais tout n’est pas continu. Un individu peut même perdre sa voix ou sa capacité de s’exprimer de façon juste. Il y a donc des dérèglements dans le système nerveux périphérique, mais aussi dans l’hypophyse. Il y a des pertes de mémoire, des tremblements, des dysfonctionnements importants.  A cette étape, la vie sur Terre devient beaucoup plus compliquée.  Comprenez bien si quelqu’un est très sensible ou même ultrasensible, alors peu à peu tous ces symptômes qui augmentent prennent l’allure d’une dégénérescence.

Dans un quatrième temps, il y a des dérèglements d’ordre mental très importants. Certains individu s vivent des dérèglements de type psychotique, ont des difficultés à gérer l’information qui arrive. Ils connaissent des épisodes psychotiques, de paranoïa, de bipolarité, de schizophrénie. Certains vivent même de très grandes dépressions. Rappelez-vous que la glande thyroïde est affectée et que dans un tel dérèglement il y a aussi une sensation de dépression. Il y a aussi l’affection des nerfs eux-mêmes, qui apparaîtra de plus en plus comme une nouvelle maladie du système nerveux central et périphérique. Une dégénérescence du système nerveux peut créer beaucoup de douleurs, de dysfonctionnements psychiques et physiques, jusqu’à entraîner l’incapacité de vivre.

Voilà qui est important. La particularité que vous avez pu observer est que tous ces symptômes peuvent aussi être attribués à d’autres dérèglements et à des déséquilibres dans les manières de vivre.

Alors, voilà ce qui convient de faire : c’est de réduire votre présence là où le sondes son plus intenses.

Sanctus Hermanus canalisé par Pierre Lessard

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

N’ENTRONS PLUS DANS LA DEMESURE

 

On admet d’ordinaire que les états de conscience, sensations, sentiments, passions, efforts, sont susceptibles de croître et de diminuer; quelques-uns assurent même qu’une sensation peut être dite deux, trois, quatre fois plus intense qu’une autre sensation de même nature. Nous examinerons plus loin cette dernière thèse, qui est celle des psychophysiciens ; mais les adversaires mêmes de la psychophysique ne voient aucun inconvénient à parler d’une sensation plus intense qu’une autre sensation, d’un effort plus grand qu’un autre effort, et à établir ainsi des différences de quantité entre des états purement internes.

1Blog chez francesca

Le sens commun se prononce d’ailleurs sans la moindre hésitation sur ce point ; on dit qu’on a plus ou moins chaud, qu’on est plus ou moins triste, et cette distinction du plus et du moins, même quand on la prolonge dans la région des faits subjectifs et des choses inétendues, ne surprend personne. Il y a là cependant un point fort obscur, et un problème beaucoup plus grave qu’on ne se l’imagine généralement.

Quand on avance qu’un nombre est plus grand qu’un autre nombre ou un corps qu’un autre corps, on sait fort bien, en effet, de quoi l’on parle. Car, dans les deux cas, il est question d’espaces inégaux, ainsi que nous le montrerons en détail un peu plus loin, et l’on appelle plus grand espace celui qui contient l’autre. Mais comment une sensation plus intense contiendra-t-elle une sensation de moindre intensité ?

Dira-t-on que la première implique la seconde, qu’on atteint la sensation d’intensité supérieure à la condition seulement d’avoir passé d’abord par les intensités inférieures de la même sensation, et qu’il y a bien encore ici, dans un certain sens, rapport de contenant à contenu ?

Cette conception de la grandeur intensive paraît être celle du sens commun, mais on ne saurait l’ériger en explication philosophique sans commettre un véritable cercle vicieux. Car il est incontestable qu’un nombre en surpasse un autre quand il figure après lui dans la série naturelle des nombres : mais si l’on a pu disposer les nombres en ordre croissant, c’est justement parce qu’il existe entre eux des rapports de contenant à contenu, et qu’on se sent capable d’expliquer avec précision en quel sens l’un est plus grand que l’autre. La question est alors de savoir comment nous réussissons à former une série de ce genre avec des intensités, qui ne sont pas choses superposables, et à quel signe nous reconnaissons que les termes de cette série croissent, par exemple, au lieu de diminuer : ce qui revient toujours à se demander pourquoi une intensité est assimilable à une grandeur.

C’est esquiver la difficulté que de distinguer, comme on le fait d’habitude, deux espèces de quantité, la première extensive et mesurable, la seconde intensive, qui ne comporte pas la mesure, mais dont on peut dire néanmoins qu’elle est plus grande ou plus petite qu’une autre intensité. Car on reconnaît par là qu’il y a quelque chose de commun à ces deux formes de la grandeur, puisqu’on les appelle grandeurs l’une et l’autre, et qu’on les déclare également susceptibles de croître et de diminuer.

Mais que peut-il y avoir de commun, au point de vue de la grandeur, entre l’extensif et l’intensif, entre l’étendu et l’inétendu ? Si, dans le premier cas, on appelle plus grande quantité celle qui contient l’autre, pourquoi parler encore de quantité et de grandeur alors qu’il n’y a plus de contenant ni de contenu ? Si une quantité peut croître et diminuer, si l’on y aperçoit pour ainsi dire le moins au sein du plus, n’est-elle pas par là même divisible, par là même étendue ? et n’y a-t-il point alors contradiction à parler de quantité inextensive ?

Pourtant le sens commun est d’accord avec les philosophes pour ériger en grandeur une intensité pure, tout comme une étendue. Et non seulement nous employons le même mot, mais soit que nous pensions à une intensité plus grande, soit qu’il s’agisse d’une plus grande étendue, nous éprouvons une impression analogue dans les deux cas ; les termes « plus grand », « plus petit », évoquent bien dans les deux cas la même idée.

Que si maintenant nous nous demandons en quoi cette idée consiste, c’est l’image d’un contenant et d’un contenu que la conscience nous offre encore. Nous nous représentons une plus grande intensité d’effort, par exemple, comme une plus grande longueur de fil enroulé, comme un ressort, qui en se détendant, occupera un plus grand espace. Dans l’idée d’intensité, et même dans le mot qui la traduit, on trouvera l’image d’une contraction présente et par conséquent d’une dilatation future, l’image d’une étendue virtuelle et, si l’on pouvait parler ainsi, d’un espace comprimé. Il faut donc croire que nous traduisons l’intensif en extensif, et que la comparaison de deux intensités se fait ou tout au moins s’exprime par l’intuition confuse d’un rapport entre deux étendues. Mais c’est la nature de cette opération, qui paraît malaisée à déterminer.

La solution qui se présente immédiatement à l’esprit, une fois engagé dans cette voie, consisterait à définir l’intensité d’une sensation ou d’un état quelconque du moi par le nombre et la grandeur des causes objectives, et par conséquent mesurables, qui lui ont donné naissance. Il est incontestable qu’une sensation plus intense de lumière est celle qui a été obtenue ou qui s’obtiendrait au moyen d’un plus grand nombre de sources lumineuses, supposées à la même distance et identiques entre elles.

Mais, dans l’immense majorité des cas, nous nous prononçons sur l’intensité de l’effet sans même connaître la nature de la cause, à plus forte raison sa grandeur : c’est même l’intensité de l’effet qui nous amène souvent à hasarder une hypothèse sur le nombre et la nature des causes, et à réformer ainsi le jugement de nos sens, qui nous les montraient insignifiantes au premier abord. En vain or. alléguera que nous comparons alors l’état actuel du moi à quelque état antérieur où la cause a été perçue intégralement en même temps qu’on en éprouvait l’effet. Nous procédons sans doute ainsi dans un assez grand nombre de cas ; mais on n’explique point alors les différences d’intensité que nous établissons entre les faits psychologiques profonds, qui émanent de nous et non plus d’une cause extérieure.

D’autre part, nous ne nous prononçons jamais avec autant de hardiesse sur l’intensité d’un état psychique que lorsque l’aspect subjectif du phénomène est seul à nous frapper, ou lorsque la cause extérieure à laquelle nous le rattachons comporte difficilement la mesure. Ainsi il nous paraît évident qu’on éprouve une douleur plus intense à se sentir arracher une dent qu’un cheveu ; l’artiste sait, à n’en pas douter, qu’un tableau de maître lui procure un plaisir plus intense qu’une enseigne de magasin ; et point n’est besoin d’avoir jamais entendu parler des forces de cohésion pour affirmer qu’on dépense moins d’effort à ployer une lame d’acier qu’à vouloir courber une barre de fer. Ainsi la comparaison de deux intensités se fait le plus souvent sans la moindre appréciation du nombre des causes, de leur mode d’action ni de leur étendue.

Extrait des Œuvres de BERGSON sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:DEVELOPPEMENT, HUMANITE, MEDITATION |on 27 septembre, 2016 |Pas de commentaires »

L’esprit humain peut varier au-delà du temps et de l’espace

 

L’inconscient ouvre sur le transcendant.

Aux États-Unis, la psychologie transpersonnelle est un courant reconnu. « Après Freud et Jung, des chercheurs comme Stanislav Grof ont montré que l’inconscient humain est beaucoup plus vaste que ce que l’on croyait. Il contient plus que les éléments biographiques, et même plus que l’inconscient collectif de l’humanité. En fait, l’esprit humain peut varier au-delà du temps et de l’espace, jusqu’à des expériences d’identification avec tout l’univers, de conscience cosmique. » 

Ces phénomènes que l’on retrouve dans les expériences chamaniques ou les expériences de mort imminente sont, de surcroît, des expériences hyper-conscientes. L’individu ne décrit pas un état de conscience altéré, mais au contraire décuplé, centuplé. 

Blog0francesca

Alors où s’arrête réellement la conscience ?

De l’expérience transpersonnelle et mystique, à la folie, il n’y a qu’un pas… en arrière. Pour le psychiatre Henri Grivois, tout délire est mystique: les patients se prennent pour Dieu, ou Dieu leur parle. Son confrère Serge Tribolet embraie. Pour lui, la folie, ou psychose, c’est « l’inconscient à ciel ouvert », et le «fou » a non pas une case en moins, mais « une case en plus », Il est un voyant, au sens où il voit ce que personne ne voit. « Sa perception se situe au-delà du voir, comme Adam et Ève avant qu’ils croquent la pomme et que leurs yeux s’ouvrent », dit Serge Tribolet.

L’inconscient ouvre-t-il à la conscience les portes d’un au-delà du soi ?

L’étude de la conscience a en tout cas de beaux jours devant elle, et Mario Beauregard nous rappelle, avec Teilhard de Chardin, qu’ « au niveau cosmique, seul le fantastique a des chances d’être vrai » .

Ce modèle a été bâti en distinguant les activités conscientes et non-conscientes. Surprise : l’activité non-consciente domine largement, mais surtout, elle est également capable de traiter l’information! Dans Le Nouvel inconscient (Odile Jacob, 2009), Lionel Naccache raconte l’odyssée de l’inconscient « cognitif» (engagé dans des activités de traitement de l’information).

Les expériences dites d’amorçage ou de masquage reposent ainsi sur la perception subliminale, donc non-consciente. Et elles montrent sans aucun doute possible que les informations non-perçues consciemment sont traitées jusqu’au niveau sémantique (signification d’un mot ou valeur d’un chiffre par exemple), et modulent nos réactions conscientes à notre insu. L’inconscient cognitif est lui-même sous l’influence … de la conscience.

«À chaque instant, notre posture psychologique consciente façonne et modifie certains des nombreux processus mentaux inconscients qui nous habitent, et tout cela opère à notre insu! », écrit Lionel Naccache. Allons bon! Évacué par les pourfendeurs de la psychanalyse, voila que l’inconscient revient par la fenêtre des neuroscientifiques. Et Naccache de saluer en Freud le découvreur involontaire, le Christophe Colomb du continent « inconscient ».

article de  Jocelin Morisson sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ENERGIES, ESPRITS, HUMANITE |on 20 septembre, 2016 |Pas de commentaires »

LE CHEMIN DE LA LUMIÈRE

 

L’humilité intérieure de l’homme donne naissance aux plus beaux des fruits. C’est la plus grande qualité de l’homme sage et plein de raison. Quand l’homme monte, c’est-à-dire quand il se trouve dans une période d’évolution, il est humble parce qu’il aperçoit au-dessus de lui tant de hauteurs, tant de sommets qu’il aspire à gravir. Quand l’être descend, quand il est dans une période d’involution, il est fier et orgueilleux, car il continue à vivre avec le souvenir de sa haute provenance.

Tournez-vous vers l’éternel principe, demandez-lui de vous donner l’abondance de son amour et de sa sagesse pour que vos yeux s’ouvrent et que vous puissiez contempler le monde avec les yeux de la vérité. Celui qui voit et comprend Dieu à travers sa majestueuse et incomparable création, qui pense à lui, lui parle et l’aime d’un amour absolu, a saisi le vrai sens de la vie. Il peut affronter sans crainte les pires difficultés ; il a la certitude de les surmonter par la patience et la persévérance. Vous pouvez vous concentrer et recevoir d’en haut soutien, force, discernement. Vos bons désirs se réalisent et vous accomplissez mieux votre tâche. Tous vos échecs viennent de la non application de cette règle. Vous avez de bons désirs, mais il faut que vous sachiez où demander de l’aide.

1 blog francesca

La prière est la méthode la plus importante pour notre évolution. Elle n’est pas quelque chose d’extérieur et ne consiste pas seulement à prononcer des mots. La prière est un profond état d’âme intérieur. C’est la liaison avec la pensée du Créateur, de l’Illimité, le lien avec le monde des êtres évolués, ces serviteurs immortels. Il est nécessaire de savoir ce qu’il faut demander à la source de toute vie. Le plus sage est de demander comment accomplir la volonté divine. Cette volonté est bonne et paternelle. Elle désire que nous acquérions le savoir, l’amour et la puissance. Par la prière, l’Illimité nous donne les conditions de discernement, l’élan nécessaire pour y arriver. Les écritures disent : «Que la volonté de Dieu soit faite». C’est réellement le seul chemin par lequel nous pouvons avancer.

Chaque train, à son départ d’une gare, demande aux stations suivantes le libre passage pour qu’il n’y ait pas de collision. Nous aussi, nous devons demander au ciel le libre passage pour nos activités de la journée. En allant à votre travail, concentrez-vous un instant, demandez la protection de la Lumière. Dirigez votre regard intérieur vers la grande sagesse divine et vous recevrez l’aide nécessaire. S’il arrive que vous soyez sombre et de mauvaise humeur, c’est que votre ciel est couvert de nuages. Montez par la pensée au sommet le plus haut de votre esprit, dirigez votre pensée vers ce Dieu d’amour et de lumière, vers les êtres évolués, serviteurs de la vie. Vous ne tarderez pas à apercevoir un rayon de lumière percer le nuage de votre ciel. Ce sera la réponse à votre prière. L’homme qui suit le mouvement descendant de l’involution est orgueilleux parce que sa conscience conserve le souvenir vivant de son haut passé. Au contraire, il est humble s’il suit le chemin évolutif, ascendant. En s’élevant, il aperçoit les hauteurs qu’il doit surmonter grâce à ses efforts personnels d’auto-éducation, par l’étude, la connaissance et la pratique de la vie réelle. L’orgueilleux descend pour mesurer la profondeur de ses imperfections, tandis que l’être humble monte à la découverte des sommets d’où jaillit la lumière de la vérité.

L’humilité est nécessaire à tout homme et plus encore à celui qui aspire à la grande vie nouvelle. Toute tendance à se croire personnellement supérieur doit être exclue de la conscience de l’élève de l’école spirituelle. Les grandes souffrances que l’humanité endure, les continuelles luttes entre les sociétés et les peuples proviennent précisément du désir tenace de puissance, de supériorité. Là réside la cause de tout mal dans les manifestations contradictoires de la vie humaine actuelle.

Peter DEUNOV sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:HUMANITE, LUMIERE, PRIERE ET MEDITATION |on 11 septembre, 2016 |Pas de commentaires »

Pour une véritable respiration en conscience

 

Le souffle est essentiel à l’homme, au même titre que le sont l’amour, le mouvement, l’alimentation et le sommeil. La respiration rythme l’existence de l’homme : nous naissons à la vie avec notre premier souffle, elle nous accompagne ensuite à chaque moment de notre vie, et nous la quittons en libérant notre dernier souffle.

Les traditions anciennes ont accordé une grande importance à la respiration : souffle des transes chamaniques et des rituels initiatiques des peuples premiers, prânayâma des pratiques de yoga, souffle des traditions méditatives, pour n’en citer que quelques-unes.

Les nombreuses expressions populaires qui émaillent notre langue et où figure le souffle, sont les témoins de son importance et de la présence qu’il occupe dans la vie de l’homme. Il est d’ailleurs assez marquant de constater que beaucoup d’entre elles expriment nos limitations par rapport à celui-ci : avoir le souffle court, manquer de souffle, être à bout de souffle, avoir le souffle coupé, et bien d’autres encore…

Cela n’a rien d’étonnant car la respiration, dans sa dimension vitale, celle qui nous nourrit énergétiquement, ou bien dans sa dimension permettant la maîtrise des émotions, est une grande oubliée de nos temps modernes. Bien sûr, on respire en faisant de la gym ou en pratiquant un sport, mais le souffle est rarement pratiqué de manière pleinement consciente et ressourçante. De la même façon, bien peu de personnes pensent à user de leur respiration lorsqu’elles sont sur le point d’être emportées par une émotion. C’est souvent en contractant des difficultés à respirer que l’on réalise l’importance essentielle de ce souffle. En s’éloignant de son corps et de ses ressentis et en les remplaçant par des préoccupations extérieures à lui, l’être humain a fini par oublier qu’il était un être respirant; la respiration est devenue, sinon accessoire, en tout cas digne de fort peu d’intérêt.

Heureusement, tout excès amène des corrections, et un certain nombre de disciplines ou d’arts de vivre nous permettent aujourd’hui de redécouvrir en conscience ce souffle précieux qui nous habite : ressourçant du qi qong, prânayâma du yoga, souffle de la marche en conscience – souffle énergétique, émotionnellement libérateur et unifiant du rebirth, de la respiration holotropique, du chamanisme – souffle apaisant de la méditation. Le souffle se décline ainsi sous de nombreuses colorations, tantôt plus énergétiques, émotionnelles ou spirituelles qui mettent en lumière son importance vitale.

 conscience

Les Stages des Cercles de Conscience

Il s’agit de rencontres et de stages d’évolution personnelle qui intègrent toute une gamme d’activités et de pratiques de transformation pour vous accompagner dans vos questionnements et dans votre cheminement sur la voie du mieux-être et de la créativité.

Nos pratiques se font dans un état de pleine conscience qui leur confère une valeur sacrée : marcher ou respirer avec ou sans conscience sont des activités qui n’ont que peu de choses en commun…

Certaines valeurs caractérisent particulièrement les stages que je vous propose : 
– L’écoute, le non jugement, le respect, la tolérance, la bienveillance envers les autres… et également et surtout envers soi.
– L’ouverture du cœur et la reconnaissance que chaque être humain est important et que nous apprenons tous les uns des autres.
– Une vision holistique de l’homme, prenant en compte autre chose que son seul corps physique, en l’occurrence également ses dimensions vitale, émotionnelle, mentale et spirituelle.
– La reconnaissance que nous faisons partie d’un Grand Tout dont nous sommes indissociable.
– Une vision de la vie et de l’être humain non dogmatique, non religieuse et non sectaire, qui vise à ce que chacun devienne pleinement autonome et responsable de sa vie.
– La faculté de s’émerveiller comme savent le faire les petits enfants !

Respirer, bouger et chanter constituent les axes dominants des Cercles de Conscience, ils nous permettent à la fois de libérer toutes sortes de tensions, de procéder à de grands nettoyages corporels et à nous alimenter en énergie. Notre état énergétique est le garant de notre bien-être et de notre santé, il est fondamental d’y être attentif. Les différentes disciplines que nous pratiquons dans les Cercles : rebirth, yoga du son, danse, chamanisme, marche en conscience, relaxation, méditation, partage verbal, activités en co-création et d’autres encore, visent toutes à renforcer notre potentiel vital, à accéder à une vie plus joyeuse et plus porteuse de sens.

Dans cet art de vivre et d’approcher le plus possible la pleine conscience, le souffle occupe une place de choix puisqu’il est présent à chaque moment de notre vie, il est donc important d’en prendre grand soin. Je choisis le plus souvent possible, pour mes stages, des lieux situés dans un cadre naturel exceptionnel, des endroits inspirants et hautement énergétiques où nous pouvons exprimer notre souffle librement dans sa toute puissance et recevoir en retour tous les bienfaits de l’Univers dans lequel nous évoluons.

Ainsi, les trois stages annuels d’été se déroulent depuis de nombreuses années dans des lieux vraiment privilégiés du Midi de la France, des endroits que je connais bien et qui sont particulièrement propices au ressourcement. Nous associons légèreté et profondeur, ambiance de vacances et évolution personnelle au menu de chacun de ces stages, chacun possédant sa coloration et sa respiration propre …

 

Vous êtes bien Vivant !

La respiration pratiquée en conscience est une porte royale ouverte vers de nouveaux horizons intérieurs, là où il fait bon vivre…

C’est à cette rencontre exaltante que je vous convie dans mes stages, à découvrir ce plaisir de respirer à pleins poumons, à vous émerveiller, à vivre des instants de joie et de sacré, et à vous reconnecter à la magie de la vie !

Je vous propose maintenant de prendre deux minutes, deux minutes de vrai plaisir à respirer, après avoir lu les quelques lignes qui suivent. Les yeux fermés, portez votre attention dans l’espace de votre cœur, cet espace dans lequel tout peut être résolu. Inspirez et expirez paisiblement par le nez. Prenez conscience du balancement de l’air qui pénètre dans vos narines et qui en ressort … Sentez la manifestation de cette énergie dont l’Univers vous gratifie … Vous êtes bien Vivant !

Luc Enaut : Praticien en Rebirth, Coach de Vie, Praticien en PNL
et Organisateur de stages de Bien-Être

Infos : www.rebirth-france.com
contact : luc.enaut@gmail.com 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES, HUMANITE |on 3 septembre, 2016 |Pas de commentaires »

Ce que les Atlantes nous ont cédé

 

Issus d’une précédente civilisation, les Atlantes étaient remarquablement évolués tant sur le plan spirituel que sur le plan scientifique. Ils ont transmis physiquement une somme important de connaissances que vous retrouverez peu à peu avec le temps. D’autres formes de connaissances ont été placées sur les plans subtils, sous une forme virtuelle. Parmi celles-ci, certaines favorisent une mutation physique et psychique. Elles ont aussi le potentiel de stimuler votre capacité de conceptualisation. De plus, elles sont codifiées et enregistrées dans des particules photo-lumineuses programmées pour se joindre aux particules cristallines émises par les grands cristaux de l’intraterre.

0Francesca blog

Cet amalgame est vivant. Les particules croissent et prolifèrent. Elles ont aussi pour effet d’augmenter la cristallisation des minéraux souterrains.

Après tous ces millénaires, les particules, maintenant stimulées par es rayons cosmiques pénétrant la Terre, par l’éveil en conscience de l’humanité, et libérées par les mouvements de la croûte terrestre, circulent de plus en plus dans l’atmosphère.

Avant de quitter la Terre, les Atlantes ont livré maints héritages majestueux qui influenceront votre humanité actuelle pour encore une très longue période. Leurs expériences et leurs réalisations vous sembleront extraordinaires et permettront à votre science de faire un saut quantique. D’ailleurs, les travaux de vos scientifiques sur les réactions nucléaires à basse énergie ou sur les ondes de masse furent inspirés par leurs connaissances sur l’énergie libre – connaissances toujours accessibles dans votre atmosphère.

Cependant, d’autres travaux magnifiques doivent être retrouvés. Par exemple, la capacité d’engendrer ce que nous pourrions appeler une semence virtuelle. De nature éthérique, celle-ci avait la propriété de reproduire une séquence génétique stimulant une vie humaine de haut savoir. Une multitude de germes de cette semence furent disséminés dans l’atmosphère terrestre. Cette semence est à l’origine de votre humanité. Puis, la civilisation Atlante perdit de son lustre avec la venue de dirigeants austères et dominateurs obsédés par la soif de possessions et de pouvoirs plutôt que par l’évolution spirituelle et scientifique. La population suivit leur exemple, puis toute trace ou presque de leur civilisation disparut de la surface de la Terre. Toutefois, la semence subtile permit d’engendrer à nouveau la vie.

Après plusieurs milliers d’années apparurent quelques peuples civilisés méconnus aujourd’hui, puis les deux grandes civilisations Egyptienne et inca. Elles brillaient par leur culture spirituelle et par leurs aptitudes exceptionnelles en matière de conceptualisation et d’organisation, des traits qui, encore de nos jours, étonnent. L’héritage physique des Atlantes reste encore à découvrir. Il sera confondu au début avec celui de l’Egypte ancienne. Il est toujours enfoui profondément sous les fonds de la Méditerranée et de l’Atlantique, sous les sables de l’Egypte et de la Libye, et particulièrement dans les montagnes sous-marines près des îles Canaries et des Açores.

Les hauts sommets des Pyrénées et des monts Bugarach et Ararat sont riches de cristaux programmés d’informations subtiles favorisant l’émergence des facultés nécessaires au rejaillissement d’un nouveau monde. Ils constituent des champs énergétiques puissants qui vibrent dans toutes les terres entourant la Méditerranée.

Sanctus Hermanus Sur le blog de Francesca  http://channelconscience.unblog.fr/

LES HUMAINS ONT PLUSIEURS « SOI » INTERDIMENSIONNELS

 

Nous croyons au pouvoir de l’innovation. Toutes nos actions sont entreprises avec une conscience claire de vivre dans un univers étrange et paradoxal. Nous sommes des êtres d ‘action. Notre premier mouvement fondamental est donc d’agir. Notre première action consiste toujours à évaluer intellectuellement la situation sous le plus d’aspects possible, et cela pour deux raison : d’abord pour la comprendre le mieux possible et agir efficacement et ensuite pour nous éviter l’illusion de la suffisance. 

Tous les êtres, sauf les plus conscients, ont tendance à penser que le monde entier est centré sur leurs choix. Donc, quand nous considérons notre action sous le plus d’aspects possible, nous voyons les qualités et les défauts de notre projet. Nous évaluons très rapidement notre plan d ‘action. Nous ne restons pas suspendus dans la considération de toutes les options. Une fois que nous avons choisi, ce choix devient une mission et nous employons toutes nos ressources à la réalisation de nos désirs, en surveillant la situation, en nous y adaptant au besoin et en la menant à terme. 

Blog de francesca

Durant tout ce processus, quelle qu’en soit la durée, nous continuons à observer la situation sous plusieurs aspects. Toute nouvelle information peut nous faire modifier notre plan d ‘action. Nous savons aussi que nous affectons le monde quantique par notre détermination. Nous ne sommes pas enclins à hésiter ni à changer d’idée. Nous pouvons modifier notre approche, mais par un discernement intelligent  non pas un affaiblissement de la volonté. 

Certains individus classent les phénomènes dans la catégorie des réalités alternes. Ils entendent par là que des aspects de la personnalité créent des réalités alternes. Nous ne classons pas les phénomènes ainsi. 

Les humains ont plusieurs SOI. Certains ont une intention positive, mais d’autres sont très négatifs. Voyons les choses comme suit. S’il fait beau, vous avez tendance à être de bonne humeur, ce qui influence votre perception des autres et du monde. Cela affecte également vos actons. Si par contre, vous avez connu une journée difficile, vous êtes peut-être de mauvaise humeur. Vous voyez le monde différemment lorsque vous êtes mécontents. Il n’a pas changé, mais votre filtre émotionnel, lui, a changé. Comment gérer leurs émotions et leurs filtres émotionnels est donc l’une des principales difficultés de croissance des humains. 

De ce point de vue, il existe plusieurs « JE ». Chacun possède sa tonalité émotionnelle et son taux vibratoire. Il crée une certaine réalité mentale / émotionnelle, laquelle affecte la perception, les actions et finalement la réalité concrète. Je dirais que vos filtres émotionnels sont des habitudes acquises et que la maîtrise requise à ce niveau de votre être consiste à choisir celui par lequel vous verre le monde. 

Comparons ces filtres émotionnels, ces humeurs, à un attelage de chevaux. Si ces derniers ne vont pas tous dans la même direction, ils n’iront pas très loin, mais si vous les unissez, vous pourrez avancer avec puissance dans un état vibratoire constant et vous affecterez alors la réalité. 

Les réalités multidimensionnelles sont le dernier élément de ce système. De ce point de vue, la multidimensionnalité est simplement la somme de toutes les dimensions dans lesquelles vous vivez. La tâche ou plutôt « l’occasion » qui se présente aux humains consiste pour eux à prendre conscience de leur réalité multidimensionnelle. En fait, ils la possèdent déjà. Vous avez déjà une nature multidimensionnel, mais a on  limité votre perception, vous habituant à croire que la troisième dimension et la seule réalité. 

Tout cela fut l’œuvre de vos religions, de vos gouvernements et de certaines forces qui vous sont inconnues. Si l’on a pu vous faire croire à tort que rien n’existe d’autre que votre vie physique et que même s’il y a une vie après la mort biologique, vous y êtes soumis à la volonté d’une puissance supérieure, vous avez alors été coupés de la perception directe de vous-mêmes, c’est à dire de votre nature multidimensionnelle. La vie humaine est à la fois terrestre et cosmique. Elle transcende tout. Cette réalité est vaste : elle est multidimensionnelle comme vous.

Pour la plupart des humains, la première étape consiste à se défaire des mensonges qui leur ont été inculqués. L’étape suivante consiste à découvrir leur multidimensionnalité, qui n’est plus alors une question de foi, mais plutôt une certitude intellectuelle. 

Extrait du message de  EKTARA –   Extrait du livre  LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE. 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : A l’ère de la Multidimensionnalité

Changements sociaux dans l’archétype Féminin

 

Des mouvements que vous observez visent à créer des réformes dans les systèmes sociaux. Ces renversements sont le résultat du portail qui s’est ouvert le 6 juin 1994. C’était un portail pour renforcer le pouvoir individuel. Mais avec ce renforcement du pouvoir individuel vient la nécessité d’autonomie individuelle. Ce portail a fait surgir un nouveau modèle de pouvoir et d’autonomie féminin. Toute femme porte dans sa conscience l’archétype de la déesse Athéna.

Athena

Un modèle activé de cet archétype féminin puissant et autonome a été transmis à travers ce portail depuis le vaisseau Athéna. Cela a provoqué l’émergence d’un remède pour bien des maux du monde occidental, car comment voulez-vous réussir l’ascension d’une planète ou d’une espèce si la moitié d’une population est dans une position de « moins que » ? Beaucoup de femmes sont traitées comme moins que, gagnent moins que, ont accès à moins d’éducation, sont reléguées à l’assistance, reléguées dans des circonstances appauvrissantes et ne disposent pas d’opportunités égales. Pour changer cela, les femmes doivent aussi prendre leur pouvoir.

L’énergie pour soutenir la femme est disponible, et elle l’a été depuis le réveil des forces de la nature du portail du 21 décembre 91. Les changements qui vont survenir dans les systèmes sociaux et leur révision vont renforcer l’aspect d’autonomie individuelle. Ces changements vont se poursuivre durant les prochains six ans.

Les femmes qui dépendent des systèmes sociaux sont celles qui ont des contrats de dépendance et de soutien avec la collectivité. Ces contrats ont été totalement remplis début 1997, et cet accomplissement signifie  que ces individus DEVRONT entamer un travail dans le monde pour assurer leur indépendance et leur pouvoir d’autonomie. Leur statut dépendant ne sera plus approprié. Dans une large mesure, tandis que la majorité de la conscience basculera et acceptera ces nouvelles idées et programmes, tout le monde basculera. C’est la même chose que les changements qui se sont produits dans la conscience collective et qui ont éradiqué la polio. La polio n’a pas été éliminée par le vaccin, car en réalité, un vaccin est soit inefficace, soit il provoque des maladies. C’était la croyance de la conscience collective en ce vaccin qui a éliminé la polio. Vu que la majorité de la population a cru qu’elle ne pourrait plus attraper la polio, elle ne l’a pas attrapée. Les systèmes d’aide sociale sont une situation semblable.

Le « système » qui est devenu le Gouvernement Fédéral a commencé à se désagréger, et va continuer à le faire. Il a atteint son apogée en termes de structure et de taille : ses fondations ne peuvent plus le supporter. Ce processus de désagrégation du gouvernement au niveau fédéral est encouragé par la révolution silencieuse. Il est aussi provoqué par les individus qui cherchent un nouvel épouvantail. Dans le fond, toutes ces énergies concourent au bien-être général. Cette restauration du pouvoir aux Etats va dans le sens du bien-être général, et représente un avantage certain pour l’individu. Il y aura d’autres renversements, bien d’autres services seront supprimés du niveau fédéral pour être assumées au niveau des Etats. Dans les dimensions supérieures, les Conseils voient ces transformations d’un très bon oeil.

Le basculement des grilles ne supporte désormais plus de vastes entités Fédérales toutes-puissantes. Il est donc juste que ce pouvoir soit fragmenté en plus petits blocs qui reviennent au niveau des Etats et des gouvernements locaux. Bien sûr, cela renforce les nécessités d’autosuffisance et d’autodétermination, car il n’existera plus de programme gouvernemental pour assumer l’ensemble des situations. Cette fragmentation de l’entité Fédérale va réduire les coûts de fonctionnement du gouvernement et permettra une importante restructuration du système des impôts. Dans l’avenir, vous découvrirez que les partis politiques étaient une chose du passé, car les polarités d’opinions opposées disparaîtront dans l’unité. C’est difficile de prédire quand vous vivrez cela physiquement, mais c’est une forte probabilité.

Les changements dans le champ de la santé seront semblables à ceux de la course aux armements et de la politique sociale. Ce domaine a aussi monopolisé d’énormes ressources, rendant l’énergie indisponible pour des recherches dans les domaines alternatifs ou pour éliminer la maladie. Le système de santé a atteint le sommet de ce qu’il peut fournir. Il a, bien sûr, réussi à se surévaluer au point de s’éliminer du marché. L’économie ne peut plus supporter ces dépenses et de ce fait, les systèmes de santé vont vivre un renversement. Vous allez assister à des révisions radicales causées par la révolution silencieuse, et ces changements seront similaires à la médecine socialisée.

Les changements provoqués par la révolution silencieuse seront ceux qui concernent le bien-être, la nouvelle perspective partira du principe qu’il n’y a plus de maladie ou de souffrance. Ce point de vue sera causé par la progression du processus d’ascension. La conscience collective perçoit les soins médicaux traditionnels comme exorbitants, envahissants et inefficaces. Des choses qui n’étaient pas mentionnées à part dans des cercles métaphysique il y a encore sept ans sont maintenant transmises à travers les médias et sont acceptées par presque tout le monde, même les médecins. C’est un exemple de la vitesse à laquelle un processus de renversement de la conscience collective peut se produire.

Ce processus planétaire est si vaste, si englobant qu’il ne serait pas possible s’il n’existait pas les Etats-Unis d’Amérique. Avec leurs connaissances occultes et leurs affiliations spirituelles, les pères fondateurs savaient exactement ce qu’ils créaient lorsqu’ils ont fondé cette nation sur des emblèmes occultes et des symboles de pouvoir. Plus tard, lorsque la constitution a évolué, les mêmes genres d’individus ont travaillé à la création de cette constitution. Les accidents n’existent pas. Ce qui se produit maintenant, c’est une transformation, un passage d’un niveau d’être à un autre plus élevé qui touche toutes ces structures. Tout cela est orchestré par la progression du Corps de Lumière. Dans leurs usages des pouvoirs spirituels, les pères fondateurs ont conclu des arrangements concernant l’époque actuelle, car ils savaient très bien que ce moment allait venir. Ce temps a été prédit par tous les prophètes, mystiques et oracles depuis les temps anciens. Ils ont fait des prophéties à ce propos. Vous le vivez !

Le portail le plus important a été celui du 9 septembre 1995. Ce portail a amené des énergies d’accomplissement. Cela marque la fin de beaucoup de formes qui ont évolué au sein de la vie américaine, que ces formes soient gouvernementales, économiques ou même spirituelles. Ce portail va amorcer un cycle de démantèlement, et aussi signaler la fin d’une phase au niveau personnel. Il y aura un vide, où l’ancien n’aura pas complètement disparu et où le nouveau n’aura pas encore fait son apparition. Conséquence de ce vide, les choses risquent d’être difficiles durant les trois mois suivant ce portail. Tous ceux d’entre vous qui sont conscients et qui connaissent leur pouvoir doivent se concentrer pour remplir ce vide de joie et en profiter pour modifier leurs vies rapidement et facilement. Lorsque vous ferez cela, la majorité effectuera aussi la transition des anciennes aux nouvelles formes avec rapidité et aisance. Ceux d’entre-vous qui travaillez activement sur leur propre ascension portent un gros fardeau. Ce fardeau, c’est de vivre impeccablement.

Vous ne pouvez pas créer quelque chose au niveau macro (collectif) sans le faire survenir auparavant au niveau micro (personnel). Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, c’est la loi divine. Vous devez d’abord créer dans votre propre vie ce que vous désirez dans votre société, dans vos structures sociales et dans votre pays. Beaucoup d’entre vous sont incarnés pour réaligner les lois afin qu’elles ressemblent davantage aux lois divines. Vous êtes ici pour faire basculer l’ensemble de la collectivité sur des questions comme la politique, l’économie, le gouvernement et la loi. Vous devez d’abord utiliser et vivre à partir des principes de la loi divine dans vos propres vies, avant que vous ne puissiez l’amener au niveau de la conscience collective. Créez-vous une vie sans besoin de défense ni de violence, sans polarité politique, sans assistance sociale, sans besoins de traiter des maladies. Créez en vos vies un monde de paix, de joie, de sécurité et d’égalité. Le monde extérieur suivra votre exemple.

Ce monde dans lequel vous vivez est maintenant un monde de la quatrième dimension – un monde astral. C’est encore un monde de polarités, mais il y a une différence. Cette polarité est juste une illusion ! Dans toutes les traditions initiatiques, il existe des histoires relatives au « Gardien du Seuil » et la plupart du temps, le Gardien du Seuil est un monstre terrible. Lorsque l’initié est suffisamment avancé pour voyager dans le monde astral, la première chose qu’il fera sera de rencontrer ce Gardien. L’initié doit vaincre le Gardien pour pouvoir poursuivre sa progression spirituelle. C’est considéré comme un test, et le test doit être passé, sans quoi l’instruction du maître s’arrête. Toute tradition ésotérique a sa méthode pour affronter le Gardien et pour le vaincre. La seule vérité universelle à propos de ce test, c’est que le Gardien, c’est vous. Ce démon terrible est une apparition astrale de vos plus grandes peurs. Un monstre, oui, mais qui n’est rien de plus qu’une illusion.

Dans chaque tradition, la solution consiste pour l’initié à abandonner ses peurs et ses démons personnels, ainsi, il pourra vaincre le Gardien. Il disparaîtra, tout simplement. C’est pourquoi toute tradition spirituelle ou voie d’initiation a toujours mis l’accent sur le développement de la clarté et de qualités personnelles comme l’humilité, le pardon et l’amour. Ces qualités sont la seule manière que vous avez de percer les illusions du monde astral. Dans les anciennes traditions comme dans le processus d’ascension actuel, les fréquences des dimensions supérieures ne sont pas accessibles à l’initié jusqu’à ce que ce test soit passé. Dans une initiation, il n’y a pas d’échec. Si le test échoue, la leçon est répétée jusqu’à que le test réussisse. C’est la meilleure métaphore que je puisse vous donner pour décrire les expériences qui sont les vôtres dans cette dimension. Souvenez-vous que le Gardien n’est qu’une illusion et que la polarité n’est qu’une illusion. Si vous abandonnez ces illusions et croyances, si vous abandonnez ces peurs, le Gardien disparaît ! Le monde dont vous faites l’expérience va se recréer lui-même autour de vos nouvelles perceptions de la réalité.

L’assistance des hôtes du ciel est disponible pour chacun d’entre vous, mais vous devez la demander. Nous ne pouvons pas violer votre libre arbitre, même pour vous aider. Toute l’assistance ont vous avez besoin pour traverser ces changements dans la paix et la joie est disponible à chacun d’entre vous. Ces informations vous sont communiquées pour vous assurer que tout va bien. Mon rôle est de transformer vos peurs, de vous garantir l’amour divin et de vous éveiller aux potentiels dont vous disposez pour assister la collectivité. Chacun de vous n’a qu’une seule responsabilité dans cette vie, et cette responsabilité est celle de VOTRE PROPRE VIE. Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut – Ce qui est au-dehors est comme qui est au-dedans, c’est la loi divine. Lorsque vous percevez des difficultés, des ennemis ou des épouvantails dans le monde extérieur qui vous entoure, observez votre vie intérieure, car ils existent aussi là-dedans. Si vous débarrassez votre vie intérieure de ces perceptions, vous découvrirez que magiquement votre vie extérieure, votre expérience est vos perceptions se transforment. C’est la loi divine.

Vous pouvez éliminer la polarité très simplement – en travaillant sur votre propre vie ; c’est tout ce qui est requis de chacun d’entre vous. Allez de l’avant et faites de votre vie un chef-d’oeuvre de joie absolu. Les outils vous sont fournis, le pouvoir vous est fourni et toute l’assistance dont vous pouvez avoir besoin est disponible. Chacun d’entre vous doit maintenant le FAIRE, et tandis que vous le faites, vous transformez votre monde et le monde au sens large. Vous n’avez plus rien à craindre à part la peur elle-même, car la peur est le dernier mal qui reste dans le monde. Travaillez sur votre peur, éliminez-la de votre corps mental et de votre corps émotionnel, lorsque vous le ferez, vous éliminerez la peur de votre vie. La peur est le dernier ennemi, et cet ennemi est seulement situé à l’intérieur de vous

Mes bénédictions à chacun de vous, car nous vous aimons, nous vous honorons et nous ne cherchons qu’à servir chacun d’entre vous. En vérité, les plus grands sont ceux qui sont incarnés en cette période de changement. Votre initiation est presque complète. Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est de passer les tests de la joie.

metatron2-widget_gk_nsp-2Chez francesca

Métatron Canalisé par Laurie Gilmore

Publié dans:HUMANITE, SOCIETE, TERRE, TOLERANCE |on 29 juillet, 2016 |1 Commentaire »

MESSAGE D’ALBINA, membre du collectif SORIA

 

 

Heureuse de pénétrer votre intimité. Ce moment est grand, car notre Mère primordiale, responsable de la cohésion de notre collectif d’esprits, nous autorise à vous parler. Vous évoluez également dans un collectif d’esprits que vous dénommez humanité. Ce mot représente un état d’être et de communication. Par contre, votre collectif évolue dans un secteur particulier, sur une planète évolutive très spéciale. Mon rôle au sein du collectif SORIA a trait à l’encodage des données propices à l’expansion du pouvoir de création dans l’élément féminin. Je ne m’occupe jamais de l’élément masculin, qui est sous la bienveillance d’autres esprits. La Mère primordiale m’a invité à vous livrer mon opinion et mon regard sur ce qui vient vous chercher au tréfonds de vous.  

galaxie

Il y a fort longtemps, je suis intervenue sur votre codification féminine pour réduire son pouvoir, car vous aviez adopté un concept envers cet élément qui le privait de sa force de communication et de sa force créatrice. A cette époque, je n’étais pas dans la joie. Connaissant les effets de toutes les intentions possibles sur la féminité, j’entrevoyais le type de compression auquel vous seriez confrontés et vous êtes entrés dans l’illusion du pôle féminin. Aujourd’hui, je libère votre polarité de cette réduction mais votre système étant énormément abîmé, j’interviens progressivement et nous avons dû décréter un temps de rééducation de l’organe de pensée.  

Dans mon travail, vous en êtes à la première étape, celle du déblayage du concept qui se prolongera. Ce travail consiste à annuler les oppositions, les confrontations et, par conséquent, la dualité. J’ai proposé à plusieurs membres du collectif de focaliser un rayon de lumière afin d’aider à l’émergence d’un état suffisamment stable pour sortir de vos mémoires les codes de restrictions qui proviennent de votre expérience, de votre adoption d’idées conceptuelles n’ayant rien à voir avec les concepts universels, et des impacts engagés par les sept créateurs(1) de notre corps physique. Sur les mémoires expérientielles, je peux agir totalement en respectant vos progressions dans le retour de vos pensées alignées sur la vie universelle.  

Tout au long de l’année, je soulève les mémoires et les pousse à sortir de votre corps. Le plus gênant pour moi reste vos rétractions quand vous prenez conscience du processus, et cela m’apporte des difficultés. Les autres membres du collectif doivent me soutenir régulièrement afin que l’expulsion soit fluide et non interrompue, sinon cela retarderait tout le programme du collectif.  

Nous aimerions ouvrir en temps programmé la polarité féminine et voir son potentiel émerger dans votre quotidien à la fin de l’année. Je pourrais alors poser les codes de création liés à la féminité qui a accueilli, sur les hautes sphères, des impulsions nouvelles venant du Sans-Nom. La polarité masculine va se voiler doucement, mais temporairement, contribuant ainsi à l’ancrage de la féminité. Aussi, tous nos efforts tendent à contenir au maximum les désagréments de ce passage d’influences d’un pôle vers l’autre.  

Nous espérons que vous réagirez au mieux à cette dépolarisation et repolarisation de votre moteur existentiel. Au sein de votre monde concret, je vous vois vous détournerez des vieux modes comportementaux. L’ancestralité n’ayant plus autant de pouvoir d’attraction sur vous, vous pourrez vous libérer des moules sociétaux avec aisance. Dans mon intervention au sein de vos codes féminins, les codes liés à la société ont été désactivés le 3 janvier 2009. Auparavant, ces concepts seront amplifiés par nos lumières. Votre code vibratoire étant élevé, cette source lumineuse aura raison des points d’attache et agira sur les formes-pensées que vous avez créées. Une petite période d’instabilité pourra alors se déclarer si vous n’avez pas confiance en vous. La respiration au niveau du diaphragme vous sera d’une aide précieuse jusqu’à cette date.  

Puisque les vieux ancrages aux concepts illusoires seront coupés par nos lumières, vous pouvez déjà pulser votre volonté vers les ancrages des modes de vie universels. Certes, aujourd’hui, vous pensez ne pas connaître ces modes de vie, mais je me permets de vous signaler que ceux-ci sont déjà encodés dans votre mémoire cellulaire. Votre volonté polarisée sur cette intention réveillera cette mémoire et, graduellement vous vivrez avec eux. Croyez en la simplicité et vous rentrerez en eux, vous serez eux. Vous serez le mode de vie de la fraternité. 

Bienvenue dans la famille universelle.  

(1)  Les sept créateurs sont : Les Anauchays, les Pléiadiens, les Dragons, les Reptiliens, les Elohim, les Arcturiens et les Sauphids (ces derniers étant les gardiens de la personnalité cristalline). Voir définitions dans « Peuples Anciens »… 

 

Message du collectif SORIA dans les Ecrits de KRYEON : AU DELA DU VOILE DES ILLUSIONS ET DE LA CONFUSION 

 Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/        

Publié dans:ASCENSION, CHANNELING, HUMANITE, LUMIERE |on 26 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

MESSAGE D’ORIUS, membre du collectif SORIA

 

Salutations à tous. Sachez que j’honore le travail actuel et sans relâche. Le tissu moléculaire s’adapte à nos impulsions. Je suis le maître généticien qui agit sur le noyau électronique et la membrane protectrice de la cellule de votre être – un corps en cours de rodage.

Nous espérons vous voir prendre totalement possession de ces fonctions que vous n’avez pas encore découvertes, tant vous êtes obnubilés par l’attraction du monde extérieur. Une situation qui vous mène parle bout du nez et vous fragilise à l’extrême.

ONDE RANNA

Votre histoire vous positionne à la fermeture d’un système de pensée et donne lieu à une modification de vos sens. Comme vous avez perdu l’orientation juste de vos vies, cela arrive à point ; ainsi, vous pourrez retrouver un peu de bon sens. Au sein du collectif, chaque membre intervient au bon moment dans les transformations en cours ; parmi ces dernières, il y a celles que vos yeux registrent, qui appartiennent au monde de l’extérieur, donc du miroir de l’être, et celles qui se produisent dans le monde où vos yeux physiques n’ont pas encore accès. J’agis sur ce dernier. La membrane cellulaire est devenu perméable à tout ce qui la touche, et ce, depuis vos incompréhensions acquises dans la traversée de l’expérience. Cette perméabilité n’est pourtant pas sa nature première. Nous ne l’avons pas conçue ainsi. Nous lui avons donné le pouvoir de sentir, de réfléchir, d’intervenir en acceptant ou non le contrat reçu. Depuis peu, votre voyage se module en vue de s’aligner sur la vie universelle.

A chaque superposition d’influences des astres (ce que vous nommez alignement), votre corps est sollicité afin d’émettre des rayons de lumière en parfait osmose avec les astres et la cellule systémique, votre système solaire. Depuis le début de votre année de décompte, les stimuli s’amplifient. Nous avons enregistré dans vos pensées des flux nerveux qui se modifient et portent des couleurs plus harmonieuse s, signe intéressant pour nous, promesse d’une acceptation de la réalité. Depuis, ces flux ont engendré une ouverture dans votre champ de conscience, et par voie de réaction, une modification dans le positionnement de votre géométrie sacrée ; les constructeurs de formes sont tous actifs afin de réajuster votre mécanique quantique. Je n’entrerai pas dans les détails, car vous n’avez pas enregistré la base de la réalité quantique.

Pour emprunter à votre langage simple, je dirais que votre corps physique est en mutation. Nous avons déjà pu repositionner correctement les portes de pénétration de vos cellules ; en ce moment, je travaille personnellement sur les particules formant la pellicule ou membrane cellulaire. Les produits chimiques ingérés, tant dans votre alimentation que par d’autres apports, ont brisé les courbes harmonieuses à l’intérieur des membranes. Le dégât est considérable quand ont sait l’importance de cette harmonie sur la santé du corps dans sa globalité et la possibilité de désagréger les liens avec vos mémoires douloureuses.

Dans cette œuvre en cours, la restauration des codes de fonctionnement s’étale sur plusieurs aspects. Trois bandes de couleur n’émettent plus leurs tonalités ni leurs sons. Environ 45 % du potentiel de la géométrie est abîmé, voire fissuré. La tâche demeure grande et minutieuse. Je compte, avec mes aides, avoir besoin d’une année entière de votre temps pour renouveler les codes d’une seule bande de fréquence-couleur, la plus atteinte étant la bande rouge ancrant la vitalité de vos systèmes d’échanges. Au fur et à mesure que ce travail s’effectue, nous repolarisons cette bande de fréquence avec le chant naturel de cette planète. En outre, une partie des maîtres généticiens du collectif SORIA agissent sur la bande de fréquence de la Terre, ce qui me permet de vous dire, en ces instants solennels, que la vitalité de la cellule de la planète sera entièrement repolarisée, ce grâce à quoi nous pourrons oeuvrer de concert sur la bande bleue de la Terre et de vos cellules corporelles.

La fréquence relative à la fraternité sera guérie. Les maîtres généticiens du collectif SORIA sont vos médecins les plus actifs pour vous rendre votre santé. Cela aura des répercussions dans vote monde visible et invisible. Une vague d’énergie nettoyante déferlera sur vous pour évacuer les mémoires résiduelles de ces expériences qui ont permis vos états chaotique sou leur ont laissé place. En tant que maître généticien travaillant sur vous, je vous dis ceci : « Si vous voulez participer à cette repolarisation profonde de votre état d’être, entourez-vous de douceur, de beauté et d’éléments agréables à vos oreilles et à vos sens. Cela facilitera la stabilisation de votre nouvel état fréquentiel.

Nous vous remercions par avance.

Message du collectif SORIA dans les Ecrits de KRYEON : AU DELA DU VOILE DES ILLUSIONS ET DE LA CONFUSION 

 

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/        

Publié dans:CHANNELING, ENERGIES, HUMANITE, MAITRISE |on 21 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

LE VERITABLE MAGE NOIR… COMMENT SE PERD UNE AME

 

 le mage noir

Qu’est ce donc un mage noir ou comment le devient-on ? Il s’agit d’un être humain qui a suivi le cycle d’évolution de son espèce et qui, en un moment donné de son parcours, a commencé à détourner certaines Lois de l’Univers de leur cours naturels à l’effet d’assouvir ses désirs personnels ; plaisirs, richesses et pouvoir sur autrui. 

Il s’est ensuite enlisé dans ce circuit négatif, se coupant de siècle en siècle, de vie en vie, des plans de Lumière et de Conscience, à un point tel que le lien électromagnétique entre lui et son âme s’est rompu. De ce fait, il ne peut plus recevoir – par un processus que l’on pourrait qualifier de « vertical » les Energies Divines qui sous-tendent toute forme d’existence et, privé de cette substance de vie, son seul recours est la saisie – par un processus qui est alors « horizontal » de l’Energie captée tout naturellement par les humains. 

Il s’agit du vampirisme pur et simple. Sans ce vol d’Energie, il ne peut pas vivre, non seulement sur le plan physique, mais aussi sur le plan psychique et mental (le plan spirituel a disparu pour lui, du fait de la rupture du lien avec l’âme). 

Seuls persistent les pouvoir psychiques et mentaux qu’il a développés au long des âges. Les véritables mages noirs, formant la Loge Noire sont peut nombreux (et parmi ces derniers, très peu sont incarnés, que l’on se rassure, mais ils suffiraient pour faire échouer en partie  l’évolution de la planète. Ils vivent sur le plan éthérique et exercent leur influence en inondant celui-ci ainsi que les plans psychique et mental de courants infectieux destinés à être captés par l’humanité. 

Une digression ici s’impose. Tous ceux qui s’arrogent du titre de « mage noir » qu’ils jettent au public en espérant éveiller le grand frisson admiratif de la crainte sont loin et heureusement, de réunir les caractéristiques que nous venons succinctement de décrire. Ils ont encore « une Ame » et font « joujou » en réalité avec des forces dont ils méconnaissent, au fond, la nature. Certains ne sont pas de mauvais bougres et tentent plus de gagner de l’argent en aguichant une clientèle désemparée, que de faire réellement le mal ; lorsqu’ils le font, ils ne croient pas vraiment le faire et justifient de toute façon leurs actes. D’autres présentent ce paradoxe, pour ne pas dire cette aberration mentale, qui consiste à proposer des services occultes ressortissant de la magie noire (en sachant que celle-ci est telle ou en ne sachant pas) pour gagner leur vie alors que, par ailleurs, ils cherchent sincèrement quelque évolution de leur conscience. 

Quelques-uns enfin, font usage consciemment et délibérément de la magie noire ; ceux-là empreintent réellement la voie glissante qui les conduira à long terme à la perte de leur Ame et à l’appartenance, au plein sens du terme, à la Loge Noire.

Extrait du livre en vente ici sur ce blog LA LUMIERE SUR LE ROYAUME

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:HUMANITE, POSSESSION |on 17 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

LE PARADIS ET L’ENFER EXISTENT-ILS VRAIMENT

paradi enfer

En ce qui concerne le paradis :

Dans le contexte de la révélation, nous savons que le « paradis » où nous nous retrouverons n’est ni une abstraction ni un lieu physique situé dans les nuages, mais une relation personnelle vivante avec la Sainte Trinité. Il s’agit de notre rencontre avec notre Père qui se produite au sein du Christ ressuscité grâce à la communion du Saint Esprit. Il est toujours nécessaire de conserver une certaine modération en décrivant ces « réalités ultimes », car ces représentations sont toujours quelque peu décevantes. Le langage personnalisé d’aujourd’hui est mieux adapté pour dépeindre l’état de bonheur et de sérénité dont nous bénéficieront dans notre communion définitive avec Dieu.

Ecrit par le pape Jean-Paul II – Juillet 1999

En ce qui concerne l’enfer :

Les images de l’enfer que les Saintes Ecritures nous offrent doivent être correctement interprétées. Elles montrent la frustration et la vacuité totale d’une vie sans Dieu… Davantage qu’un lieu précis, l’enfer indique l’état dans lequel se trouvent ceux qui sont séparés d e Dieu volontairement et définitivement. L’enfer n’équivaut pas au châtiment imposé physiquement par Dieu, mais à la condition résultant des attitudes et des actions que les êtres adoptent au cours de cette vie. Les Ecritures utilisent de nombreuses images pour décrire la douleur, la frustration et le vide qu’entraîne une vie sans Dieu. Davantage qu’un lieu physique, l’enfer représente la situation d ans laquelle se trouvent ceux qui volontairement et définitivement se sont séparés de Dieu, source de toute vie et de toute joie. Ainsi, la damnation éternelle n’est pas l’œuvre de Dieu, mais en réalité la conséquence de Nos actes.

Ecrit par le pape Jean-Paul II – Juillet 1999

Vatican city – Editorial and Management Offices.

Publié dans:ACCORD, HUMANITE |on 6 mai, 2016 |Pas de commentaires »

Que décidons-nous ? Qui décidons-nous d’être ?

Je sais, cela n’apparaît pas simple car chaque personne est aussi tout un monde dans un monde, avec son histoire, sa personnalité, son esprit, son âme, un mystère complexe avec un passé et un futur, mais surtout un présent à déterminer à chaque minute, car ce temps se conjugue en éternels recommencements. Et heureusement ! Rires !!!

1

J’aime rappeler qu’au lieu de focaliser sur le « j’aurais dû, je devrais », le « je fais » nous évite une solution mentale car la vérité est évidence et s’observe dans la soie de la douceur de son soi. Qui sommes-nous, que choisissons-nous de mettre en lumière en nous ? C’est notre mission, facile si nous nous toilettons sans être sanglés.

Vivre dans la peur ne pourra jamais nous permettre une relation profonde ni avec notre être authentique ni avec les autres. Nous resterons craintifs et non créatifs. Se séparer du pouvoir créatif conduit à piétiner pour ne pas revivre le passé dans le futur. Ce n’est pas naturel. Mettons les couleurs du printemps dans notre vie, la vie est une lumière dans le vent, le vent est le souffle divin qui nettoie tout sur son passage.

Je passe maintenant à la question d’Isabelle :
« Où est la dimension omni-cosmique ? »

Bien… je souris… je vais essayer de répondre, car j’ai aussi ma limitation de compréhension, même si j’ai plus conscience de certaines choses, car je suis réglé différemment, rires. Accordé différemment serait plus juste. J’ai moins besoin de « chosifier » les trucs, rires… Je vis, je reçois, j’émets, je transmets. Mais encore une fois, ce que j’en retiens, ce que j’en digère, ce que j’en assimile, ce n’est que ma petite vérité de l’instant, à mon niveau, ma vision de tous ces machins, cette question emmène au-delà de la compréhension humaine, mais je vais tenter une approche…

Déjà « où » est inapproprié, car ce n’est pas un lieu. Il n’y a pas de lieux dans l’Univers, c’est une notion difficile à intégrer sur terre où tout est compartimenté, limité. Il n’y a que de l’énergie, des fréquences vibratoires sur lesquelles on se branche. Forcément, l’esprit humain veut comprendre donc il classifie, enferme et nomme. A commencer par nous-même, nous avons un nom, mais aussi un cœur et une vibration. On ne va pas quelque part, on règle notre radio interne sur une longueur d’onde particulière qui va nous mettre en connexion sur la fréquence correspondante de Radio Univers en fonction de sa vitesse. La variation de vitesse crée des dispersions. Je vous laisse réfléchir à cette métaphore, rires… D’où l’importance de notre ton et de notre pulsation…

Je répondrai donc que c’est la fréquence de l’amour inconditionnel, la plus haute fréquence, là où s’entend la fameuse musique des sphères, elle diffuse des ondes qui imprègnent notre terre (entre autres) où certains points particuliers la reçoivent plus nettement, plus concentrée qu’ailleurs. Exemple, les pyramides qui ensuite, prennent un rôle d’émetteur, surtout lorsqu’elles sont disposées en triangle, ce qui augmente leur puissance de rayonnement. C’est comme une symphonie céleste jouée du ciel, entendue sur terre avec tout ce qui la parasite. Dans la Nature, chaque oiseau, chaque arbre, chaque point d’eau, chaque pierre… en reçoit une étincelle d’où l’importance de mon blabla sur le retour à la Nature comme point de re-Source. Notre champ vital, notre aura, se dilatent et s’élèvent sur ces points particuliers mais aussi quand on comm-unit et comm-Unique dans la Nature. Avec les humains, c’est plus… fasti-dieux.

L’être humain ne saurait, en son état, la recevoir pleinement, il brûlerait sur place. C’est un rayonnement qui part de l’œil divin, de son cristallin, un regard de lumière pure dont nous recevons la pulsation fragmentée. Mais il n’y a pas que les pyramides, d’autres points énergétiques, d’autres monuments agissent en diapasons. Quoi qu’il en soit, pour se connecter à ces ondes divines, tout dépend aussi de l’Intention (encore une fois…) avec laquelle nous arrivons sur ces fameux points. Mais… même les sceptiques, les incrédules, bénéficient en partie de ces rayonnements. Un accordage a toujours lieu, qu’il soit ressenti ou non, pour accélérer l’évolution, la transformation. Car nous y Allons !

En conclusion s’il fallait une réponse simple et courte, je dirais que l’omni-cosmique est la fréquence de l’Homme dans son état originel/naturel dissous en pure énergie, dans l’énergie du Tout, redevenu Un dans le Cosmos.

Le H – le UN – le C osmos, soit le Hunc = LUI qui luit. Mais je crains que ce ne soit très clair, même si c’est lumière, rires, je chahute… cela me fait du bien…

J’oubliais, je n’ai pas besoin de pierre particulière comme vous le demandiez, à moins que vous ne me trouviez une pierre oblongue, ainsi je deviendrai men – hir, Homme-Long… pour émettre depuis mon al-long-ement encore plus puissamment.

Signé Jean-Yves, pyramide horizontale…
20.02.2016

Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas, Jean-Yves est ce que l’on appelle un « grand traumatisé », cloué sur son fauteuil. qui ne peut s’exprimer qu’avec un doigt sur un clavier, à l’aide d’une facilitatrice; ce que l’on appelle la « Communication Profonde Accompagnée ». Cela ne l’empêche nullement de visiter d’autres mondes, sur d’autres plans de conscience, sans quitter « physiquement » son fauteuil et de nous partager les enseignements reçus lors de ses explorations… Merci à toi Jean-Yves.

Voir les autres articles de cette série de messages : Qui es-tu ?,  Que veux-tu ?,  Que dis-tu ?
Jean-Paul Thouny

Publié dans:ELEMENTS, HUMANITE |on 3 mai, 2016 |Pas de commentaires »

La Porte de l’Unité

 

 

L’auteure Kishori Aird nous propose un nouveau modèle d’Unité Essentielle dans lequel nous ne sommes plus dirigés par nos programmes inconscients mais par l’Essence et l’Amour de soi au point zéro.

7

De créateurs que nous étions dans la matrice de la séparation, nous sommes en train de devenir : facilitateurs. Nous sommes en train de passer de vouloir à être, de contrôler et diriger à s’ouvrir et rester légers (soft) à l’intérieur de nous-mêmes. La vie lorsqu’elle s’exprime en l’Unité, n’a pas besoin d’être manipulée. Il n’y a rien à faire, rien à forcer qu’à laisser venir. C’est une question de disponibilité et de discipline, surtout à propos de ne pas changer de direction et de demeurer dans l’Unité lorsque nous nous sentons confus ou malheureux.

Pour comprendre l’Unité Essentielle, il faut premièrement comprendre le GRAND TOUT ; notre point de départ. Nous sommes l’Unité individualisé (L’ESSENCE) dans le UN (L’Essence Universelle). Le Un alimente l’Unité et l’Unité nourrit le UN. Dans l’Unité du Grand Tout, il n’y a pas de séparation. Puis vint une pensée qui ne dura qu’une nano seconde : « De quoi ça aurait l’air si Ce n’était pas uni ? » C’est dans cette toute petite possibilité de séparation que nous nous sommes infiltrés. Ce n’était qu’un soupir, une vague dans l’océan, un souffle dans l’Unité. Mais voilà, qu’une première matrice venait d’être créée !

Cette nano seconde de séparation dans l’infinie du Grand Tout n’est qu’une possibilité, qu’un moment, qu’un choix mais surtout, qu’une pensée. Elle n’est pas tout ce qui est disponible. Ce n’est pas une obligation. Nous n’avons pas à continuer d’y participer. Il faut savoir que lorsque la vague a passé ce ne sont pas toutes les Essences présentes qui ont choisi de s’y engager. Nous avons amorcé la matrice de la séparation avec un tout petit point dans le Grand Tout et c’est avec cette toute petite particule d’énergie que nous avons créé la matrice de la séparation, c’est à dire, la réalité dans lequel nous avons vécu jusqu’à présent.

Nous n’accédons pas à tout ce qui existe dans le Grand Tout quand nous créons avec cette énergie de la séparation. Nous puisons toujours à partir du même moment et de la même possibilité et de la même nano seconde. L’énergie de ce moment est épuisée, il est vidé. Nous continuons cependant à créer à partir de ce petit point-là qui n’obéit qu’aux paradigmes de la séparation de son Essence. Nous maintenons la matrice de la séparation en créant des thèmes et des schémas répétitifs de séparation et d’isolement. En comprenant de mieux en mieux le mécanisme codé de la séparation, nous commençons à filtrer ses programmes par défaut en utilisant certains outils comme le point zéro, l’Essence, l’intention et une direction constante.

Pour arriver véritablement à formuler des intentions efficaces et agissantes, nous devons d’abord être en mesure de rester présents à cette partie de nous qui contribue à l’isolement. Cela présuppose aussi de l’accueillir et de demeurer présent dans notre corps plutôt que de l’éviter par des mécanismes de fuite. Nous avons tendance, en période d’inconfort, à nous dissocier de notre corps. Passer du temps avec le ressenti de la séparation, qu’il soit physique, émotionnel, mental ou spirituel, ne signifie pas que nous ne faisions que cela et rien d’autre et que notre quotidien soit imprégné d’une impuissance et d’un sentiment d’isolement. En maintenant la vision de l’Unité et de l’Amour de notre Essence en présence du mal-être signifie que nous sommes en contact avec tous les aspects de nous-mêmes pendant que nous sommes dans le silence vaste et tendre de l’Unité Essentielle.

1

NOTRE ESSENCE – point de référence de l’Unité

Livre paru aux éditions de
l’Institut Kishori Inc. isbn 978-2-924102-11-4 

Prenons conscience que notre nature essentielle n’a aucun attribut physique, émotif, mental ou spirituel. Elle est la force de vie individualisée derrière notre personnalité et nos caractéristiques, où nous touchons à l’être, au JE SUIS. L’Essence n’a pas de préférence ; elle est une constante que nous allions bien ou mal. Elle a une saveur, une tonalité, une fréquence unique. Lorsque nous nous y unissons, au lieu de nous identifier seulement à notre caractère, à notre façon de percevoir les choses par nos croyances et principes, elle exprime notre véritable identité, à travers l’histoire de notre vie, de façon harmonieuse Contrairement à l’ego qui pousse et qui veut, l’Essence est fluide et tranquille (soft).

 Bien que le mot «Essence » soit riche de sens, nous serions bien en peine de le définir. Nous savons que l’Essence existe car nous la voyons quitter le corps au moment de la mort. Nous savons qu’une énergie vitale nous maintient en vie, mais nous ne sommes pas en relation avec elle. Nous pourrions penser que l’Essence correspond à notre personnalité ou à notre manière d’être. Mais, en fait, l’Essence est une fréquence vibratoire dotée d’une tonalité, d’un rythme ondulatoire et d’une onde lumineuse qui porte notre signature individuelle. Ce n’est pas uniquement un état, c’est LA fréquence vibratoire qui pulse en Soi dans l’océan Universel.

Imaginez que chaque point d’une matrice universelle soit un point d’individualisation, d’Essence. La matrice est comme une toile dans lequel se reproduit des dessins pareils comme par exemple une nappe à carreaux. Nous sommes tous inter-reliés même si nous avons une perception de notre individualité. Ce point s’appelle : point de singularité – c’est le contenant universel de notre unicité essentielle. C’est comme si chacun des points était un vase sacré qui contenait une liquide d’une couleur bien particulière – la couleur individuelle de chaque Essence. Chacune des manifestations de notre Essence porte cette nuance unique. Tous les vases sacrés coexistent dans l’océan cosmique. Les expériences individuelles des manifestations de cette Essence nourrit l’Océan et l’Océan alimente cette Essence.

Lorsque nous pensons à notre Essence, rappelons-nous un moment où nous avons expérimenté un sentiment profond d’innocence et de silence. Par exemple : en courant dans la forêt lorsque nous avons eu l’impression de faire un avec les arbres, l’air, la nature ; ou encore comme l’autre jour, côte à côte avec mon cheval Moon en regardant, immobiles, la plaine et la montagne au loin. En ces moments, nous ressentions un sentiment de justesse. Voilà un point de référence auquel se raccrocher face à une situation inquiétante et que nous ne sachions plus comment retrouver notre calme. C’est un moment crucial pour choisir de demeurer unis à notre Essence pendant que nous vivons les hauts et les bas de notre vie même si nous ne savons pas comment faire.

L’Unité Essentielle signifie que nous devenons Un avec notre Essence, au lieu de nous identifier à notre histoire et à notre ego. Cette communion avec notre Essence produit un résultat extraordinaire et puissant, confortable et toléré, car cette union est innée et génère l’Amour. Nous avons tous connu un moment de notre vie où nous avons eu le véritable sentiment de révérence ou d’innocence pendant lequel ce n’était que silence en nous-mêmes. Par exemple, pour quelqu’un ce pourrait être dans le désert. À cet endroit, tous ses corps se calment. Ce moment essentiel est une tonalité essentielle, est une qualité essentielle et est un ressenti essentiel. C’est LA fréquence de notre ESSENCE.

Une histoire d’Amour de Soi vient de naître, une nouvelle matrice d’Unité vient de commencer et nous avons la chance d’y participer consciemment ici sur Terre, même sinous existons depuis tellement longtemps dans l’isolement et la séparation. Depuis l’ouverture du portail de L’Unité Essentielle, nous pouvons désormais vivre dans la pratique de l’UNITÉ avec Soi, peu importe le défi. Ce n’est pas une destination, c’est un état constant ; il demeure intact, à portée de main, même lorsque nous nous sentons déroutés. En nous permettant d’accéder au moment, tel quel, non pas pour guérir, réussir ou s’améliorer, mais pour profiter de notre union à l’Essence omniprésente, nous confirmons cette nouvelle direction. Cette communion avec notre nature véritable nous permet d’élargir notre conscience du bien-être et de la gratitude.

Le point zéro et la reconnexion avec notre Essence, jour après jour, couche par couche sont les outils pour le retour vers Soi et la pratique de l’Unité. En y revenant à chaque instant, nous créons une constante et permettons à l’Unité de s’amplifier, de s’ancrer en nous et autour de nous. Le JE essentiel dirigé vers l’Unité (le NOUS) au lieu du TU, déclenche un nouveau mode relationnel de coexistence, reflétant notre connexion intérieure.

Les bénéfices de l’Unité Essentielle sont nombreux : douceur, souplesse, influence passive, autorité noble, connexion avec la nature et les animaux, etc. Nous pouvons demeurer en unité Essentielle, couche par couche, sans avoir à toujours être performants pour être adéquats. Petit à petit et sans empressement, nous filtrons nos pensées de séparation, maintenant que nous savons qu’elles peuvent être incluses telles quelles dans l’intention au point zéro. L’Unité Essentielle est disponible, ici et maintenant sans avoir à éliminer les empreintes de nos blessures, de nos regrets ou de nos deuils.

 2

Kishori Aird

Les pièges sur la route du chercheur

 

Voici une liste des différents pièges dans lesquels je peux tomber, et me retrouver à nouveau à vivre l’enfer sur terre !

- Les tentations :
Je dois avoir conscience que si je reproduis mes comportements passés, j’aurai les mêmes résultats. Je dois donc prendre conscience de ce qui peut me faire revenir sur mes choix comme :
La facilité : par exemple, reprendre un travail que je n’aime pas parce que mon CV est bien fournit et que j’ai plus de chance de me faire embaucher dans ce que je faisais avant.
Le confort immédiat : prendre mes décisions parce que je suis trop pressé. L’ego veut et vite ! Je peux me décourager et tout plaquer en cas de difficultés.
Les habitudes : je n’ai pas envie de changer et quand j’adopte de nouveaux comportements, je ressens en moi ou autour de moi des résistances.

le mur

- La comparaison avec des idoles spirituelles :
Si je me mets en colère, ou que je suis déprimé, je me compare avec des maîtres spirituels. Mon ego me dit « tu ne devrais pas te mettre dans cet état si tu étais quelqu’un de spirituel ! ». La réalité c’est que je n’ai aucune idée de comment se comportent ou vivent les personnes que je juge plus avancées que moi. Au lieu de m’éveiller, ces images se retournent contre moi et je m’en sers pour me faire souffrir à nouveau.

- Être inconscient de mes choix :
Quand j’ai deux besoins qui se font la guerre, je choisis de donner priorité à celui qui me semble le plus juste sur le moment. Hors, une fois celui-ci comblé, l’autre besoin frustré fera son apparition et mon juge intérieur arrivera.
Par exemple : je suis en soirée avec des amis que je n’ai pas vu depuis longtemps. Le lendemain, je dois me lever tôt pour aller travailler mais j’aimerais rester et profiter de la soirée. Je choisis de rester plus tard. Le lendemain, me voilà très fatigué au travail, et mon ego fait surface et me culpabilise en me disant « tu vois tu aurais dû rentrer plus tôt » !
Si je fais le choix inverse, mon ego arrivera le lendemain en me disant « tu aurais pu rester plus longtemps et profiter de la soirée avec tes amis pour une fois » et me revoilà pris avec la culpabilité.
Dans les deux cas, je n’ai pas fais de choix conscient.
Un choix conscient implique que je sais qu’une fois que mon désir sera satisfait, il entraînera une frustration pour la partie de moi-même non comblée.
Sachant cela, je fais mon choix consciemment. Quand la frustration arrive, je peux l’accueillir avec sérénité et sans culpabilité car j’assume les conséquences de mon choix.
« Ok ce soir je fais ce choix, sachant très bien que demain, je serai frustré, mais c’est ok pour moi. »

- Confondre acceptation et refus d’évoluer :
Ce piège consiste à se dire « tout est parfait » alors que j’ai un défaut apparent et que je sais que je peux faire quelque chose pour y remédier. Dans ce cas, je dois faire de mon mieux, c’est-à-dire me donner à cent pour cent pour progresser et évoluer. L’acceptation sur ce que je ne peux pas changer pour l’instant se fait avec plus de sérénité si je sais que je me suis donné au maximum.

- Le piège du fanatisme
Parce que je fais confiance aveuglément à un enseignant ou à un livre, j’applique dans ma vie de nouveaux comportements alors que je suis sans expérience.
Par exemple, je peux lire que l’être évolué se détache de la sexualité, mais avoir une libido encore très ancrée. Si je m’empêche de vivre ma sexualité sous prétexte de mon évolution spirituelle, je suis rapidement confronté à la frustration et je rencontre des résistances terribles. C’est un peu comme si un enfant cassait ces jouets sous prétexte de vouloir grandir et devenir un adulte.

Ici, je n’obéis plus à mon propre rythme, et je m’impose une discipline spirituelle persécutrice et normative.
Si je me fais confiance, je peux distinguer, dans ce que je découvre, ce qui fait résonance avec mon vécu et ce qui m’encourage à continuer là où j’en suis dans mon instant présent, en fonction de mon état de conscience.

- Confondre jugement et constat
Lorsque mes illusions s’effondrent, mon ego peut se servir des outils de développement pour rester attaché aux mensonges. Je peux, par exemple, vivre une relation qui ne marche plus, et me dire lorsque je baisse les bras, « ce n’est pas le moment de passer à autre chose, car je suis sous des croyances et des jugements négatifs ». Ici, mon ego manipule les outils de développement pour éviter de se confronter à la réalité des faits, et évoluer.

- L’entourage ne comprend pas la démarche
Je cherche à vouloir convaincre les personnes autour de moi et je les juge du haut de ma spiritualité. Je suis agacé car je ne comprends pas qu’elles restent aveuglées. Ici, je me sers de mes outils spirituels pour me séparer de mes proches et m’estimer supérieur. Je n’ai pas à convaincre qui que ce soit, simplement à prêcher par mon exemple. Si je fais des choix qui font peur à ma famille, je les écoute et utilise la communication non violente.

- Rester dans une tour d’ivoire :
Le mutisme n’est pas la bonne solution non plus. Je n’ai pas à m’enfermer et à ne vouloir fréquenter que des personnes qui me servent dans mon évolution. Je n’ai pas à éviter des sujets de désaccords avec mes proches. Je peux partager ma vérité, et je prends conscience que même si une opinion n’est pas acceptée sur le moment, elle peut faire son chemin par la suite, lorsque l’autre sera prêt. Je me réjouis de partager ma vérité du moment, sans faire la guerre.

- L’attente de l’éveil :
Si je quête l’éveil, il ne viendra pas. En réalité, l’éveil est toujours là, c’est simplement qu’il ne se manifeste pas parce que mon esprit est occupé à le chercher (entre autre). Je fais l’expérience de la vie, je m’abandonne et je sais que cette expérience arrivera au bon moment pour moi, comme le fruit qui tombe dès lors qu’il est assez mûr. On ne tire pas sur les tiges d’une fleur pour qu’elle pousse plus vite !

x

Par Ange Beltane
Extrait du livre:
« Se défaire des autorités extérieures… pour enfin croire en soi« 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ESPRITS, HUMANITE |on 23 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Le Temps des guerres touche à sa fin

L’attente crée de l’anxiété : « Qu’est-ce qui va arriver ? Serait-ce la fin ? Etait-ce un début ? Avons-nous raté quelque chose ? 

Alors n’attendez pas ! Continuez à vivre et à prêter attention à chaque instant tel qu’il se produit, l’acceptant et travaillant avec l, afin d’apprendre les leçons qu’il vous apporte rapidement et facilement. Vous avez tous des leçons à apprendre avant le grand éveil, et elles se présentent rapidement et clairement afin que vous puissiez travailler avec et progresser. En le faisant, vous ressentirez un sentiment croissant de légèreté et de bien-être, comme si un poids lourd avait été ôté de vos épaules et votre joie de vivre sa s’intensifier à mesure que la fatigue et la dépression s’éloignent. 

6

Le chemin de l’éveil – le chemin de Chez Vous – est désormais bien éclairé, pour que vous sortiez des endroits sombres de la tristesse et la peur alors que vous marchez avec moi, en me tenant la main, vers la lumière. J’ai toujours été avec vous, prêt à vous aider, mais souvent vous étiez distraits, votre maint lâchant la mienne et vous vous détourneriez. Cependant, maintenant vous ne le faites plus, ainsi nous pouvons faire des progrès pus rapides et plus directs vers notre destination divine – celle que vous avez cherchée pendant des éons, et où notre arrivée est divinement assurée. 

Un grand nombre voyage avec nous, car cela va être un retour grandiose, et il y en a beaucoup plus qui nous accueilleront très chaleureusement à notre arrivée, à la fin de notre long et exigeant voyage. Tout au fond de vous, vous savez que vous êtes tous membres d’une grande et joyeuse troupe, retournant triomphalement ensemble pour une fête éternelle, et c’est cette connaissance en vous qui vous donne la constante motivation de terminer le voyage. Il y a eu effectivement des moments où il semblait que vous vous étiez fixé une tâche impossible, et pourtant, vous avez demandé mon aide et celle d’une myriade d’autres guides et enseignants merveilleux qui ont veillé à ce que vous ayez toute l’aide et tous les encouragements nécessaires pour terminer ce voyage.

Comme vous vous approchez de la fin du voyage, vous voyez notre nombre grandit de plus en plus car davantage choisissent de s’éveiller et de retourner à la maison, et notre nombre augmente tout comme notre enthousiasme et notre détermination. Nous ne pouvons plus être arrêtés car nous voyons la Lumière du Ciel nous faisant signe d’avancer, et elle est irrésistible. Vous êtes dans ce voyage depuis si longtemps, et vous avez d’abord eu beaucoup de difficulté pour décider où aller, aussi vous avez effectué de nombreux changements de direction, parfois vous demandiez une guidance, vous l’avez reçue, puis rejetée et avez souvent perdu votre chemin. Maintenant, vous êtes fermement établi sur le droit chemin et vous en pouvez plus vous égarer ou vous détourner, car vous pouvez voir les lumières qui conduisent à votre destination. 

C’est un moment d’une grande importance parce qu’il n’y a jamais eu auparavant autant d’êtres embrassant et mettant en pratique les attitudes d’amour qui démontrent sans équivoque que tous ne font qu’un. Et tandis que cette puissante démonstration se poursuit et s’intensifie, il devient de plus en plus difficile, voire impossible, pour quiconque de nier que l’humanité se débarrasse de ses croyances en la séparation et le conflit, et réaffirme son état d’unicité d’unité, reconnaissant ainsi que les pensées, paroles et actions de chacun affectent tous, effectivement. 

Cependant, pour que règne la paix, tous doivent être pacifiques. La paix ne peut être imposée par un acte de volonté ou par la force des armées, elle doit être adaptée volontairement et délibérément entretenue par chacun, pour tous. Et la conscience de cela grandit et se renforce tout autour de la planète, en dépit de l’opinion contraire qui est maintenue, mais avec grande difficulté, dans quelques régions du monde. Le temps des guerres et des luttes arrive rapidement à sa fin alors qu’elle désir de paix universelle s’intensifie et que la folie de la violence et des conflits armés devient évidente pour tous. La paix va déferler tandis que bras se baisseront, et des négociations intelligentes, compatissantes et respectueuses auront lieu entre toutes les parties belligérantes. La paix prévaudra parce que vous tous la désirez. Ce sera un grand pas évolutionnaire en avant pour l’humanité. 

Votre frère qui vous aime, Jésus Par John Smallman

Page originale : http://du-tout-et-du-rien.blogsport.com/

Publié dans:HUMANITE, JESUS |on 21 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Le chant de la terre, la conscience de la vie

 

 

L’univers qui nous entoure,
notre monde intérieur,
nos pensées sont vibrations.
Celles des sons, de la musique
nous réharmonisent avec la Vie.

Toute vie naît de l’harmonie engendrée par l’amour. La puissance de cette vibration est-elle présente durant toute notre vie ? Stress, peurs, deuils et autres souffrances nous placent en désaccord avec l’harmonie universelle. Nos pensées se matérialisent dans notre corps vibratoire, puis physique et font ainsi le lit de la maladie.

Rien d’étonnant, si de nos jours, nombreux sont  les thérapeutes  proposant certaines techniques de guérison incluant le pouvoir des sons : bols tibétains et de cristal, vibrations  de diapason, son de digderidoos, yoga du son, synthétiseurs etc.…
Comment distinguer celles qui vous conviennent ?
Qu’apportent-elles de nouveau ?
Sont-elles vraiment efficaces ?

chant de la tere

Une énergie active en guérison

L’usage des sons pour la guérison est un art vieux comme le monde. Chacun sait que la musique détient le pouvoir de déclencher des réactions émotionnelles. Elle contourne les barrières de nos résistances mais aussi notre logique analytique. La musique détient toutes les puissances liées au son. Elle devient une énergie active agissant au plus profond de l’être, et ouvre parfois l’accès au monde invisible. C’est pourquoi l’être entre directement en résonance avec ses sentiments. Certains  événements  enfouis profondément dans la mémoire, peuvent être libérés, puis guéris.

Les anciennes civilisations ont utilisé les pouvoirs du son. Les chamans voient dans le son un « moyen de transport vibratoire vers d’autres dimensions de l’être et de la conscience ».

Les chercheurs de vérité  ou les mystiques ont probablement été les précurseurs de nos musicothérapeutes. Des papyrus médicaux égyptiens décrivent certaines incantations destinées à guérir toutes sortes de maladie. La guérison découle alors de cette incantation prononcée sur le malade par les prêtres.
Mantras, plain-chant, prières et autres incantations dérivent de ces us anciens.

 

Un retour à l’harmonie originelle

Rappelons aussi que, selon le grec Pythagore, la terre était entourée d’une série de sphères transparentes et cristallines. Ces sphères, glissant l’une contre l’autre, émettent des sons qui se combinent et produisent une musique harmonieuse, la musique des sphères, malheureusement inaccessible au commun des mortels.

Par sa connaissance et son utilisation du pouvoir des sons, Pythagore cherchait à susciter un état d’être et de conscience universelle. Et en Orient, quel secret détient le  son  OM.  Aurait-il des  vertus thérapeutiques ?

En Inde, des textes sacrés et des  enseignements parmi les plus anciens du monde affirment que l’univers « uniforme » était à l’origine contenu dans une goutte. Un point symbolise cette origine, et c’est de ce point que retentit le OM, la note originelle de la Création, et que les mondes purent se déployer : le son précède la forme. Mystère aussi profond que le  « Au début était le Verbe ».

ile
Lorsque s’élève la musique du monde

D’après les enseignements védiques, c’est à travers la force dynamique féminine (Shakti), issue du grand Un divin immobile (brahman), que le premier son originel put se répandre dans le monde.

Les dernières découvertes de la physique moderne proposent  aujourd’hui  une nouvelle conception du monde qui donne raison aux Rishis des Védas et  aux maîtres éveillés qui leur succédèrent.

C’est la fameuse théorie des cordes. Que nous dit –elle ? Tout ce qui existe n’est que le résultat de quelques notes pincées sur une corde. Ce n’est pas une quelconque doctrine mystique, ni une hypothèse de musicologue, mais une théorie physique bien rationnelle. La théorie des cordes affirme que les particules subatomiques ne sont pas des particules, mais des cordes à une dimension. Ces cordes peuvent vibrer, comme celle d’un violon ; à ceci près qu’elles sont un million  de milliards de fois plus petites et enroulées de façon si serrée qu’on ne peut les voir.

De même que les fréquences d’un violon produisent des notes différentes, les diverses vibrations des cordes engendrent des particules très diverses.

Notre monde serait donc une immense vibration sonore.

Au XVIIIème siècle le physicien Chladni démontrait déjà  le pouvoir des ondes sonores à tracer des motifs harmonieux sur une plaque recouverte de sable. Certaines sonorités  font   naître des tracés harmonieux alors que d’autres n’engendrent qu’un désordre visuel.

Plus récemment, Emoto a également démontré par des travaux reconnus dans le monde entier le pouvoir de la musique et de la prière sur l’eau.

Notre corps est l’instrument de la Vie

Les cellules des êtres vivants, humains, animaux et plantes, répondent directement à la musique et aux sons primordiaux. Des changements ou des transformations surviennent quand ces mêmes cellules entrent en résonance avec certains sons. Comme un merveilleux instrument peut être réaccordé, notre corps entrant en syntonie avec le son retrouve son harmonie et sa place dans le cosmos.

La musique demeure langage pour tous les univers. Présente lors de l’initiation ou des rites de passage. Elle guide le futur initié et facilite l’expansion de conscience. Elle achemine le patient vers l’accomplissement d’une guérison profonde, en nourrissant l’âme et le corps.  Toute musique qui réharmonise devient une invitation au silence du mental  et  mène à  la plénitude intérieure.

téléchargement (2)

Patricia Menetrey

Guérir le corps, l’esprit et l’âme
Patricia Menetrey propose des méthodes efficaces : Massage intuitifs aux huiles chaudes et bains sonores, lecture d’aura, reiki, sophrologie, oracle zen par le tarot.
Voir son site

Le pouvoir des sons est infini. Le thérapeute qui l’utilise se doit d’être musicien, artiste et  poète. Si le corps capte cette  résonance, une réunification avec l’univers se produit.

« Quand la conscience descend de plus en plus profond en nous, petit à petit , des instants surgissent, des instants de silence , des instants d’espace pur, des instants où rien ne bouge en nous  et où tout est calme . Dans ces moments tranquilles, nous pouvons toucher au mystère de l’existence. » Osho 

Publié dans:AMERINDIENS, GUERISON, HUMANITE, PLANETES, TERRE |on 17 avril, 2016 |Pas de commentaires »

NE PAS ENCOMBRER SA CONSCIENCE

 

La plupart des expériences et des incidents deviennent inconscients. On agit alors « machinalement ». L’inconscient est chargé de gérer les informations qui ne nous sont pas d’une utilité immédiate, ainsi que toutes les actions et chaînes de pensée automatisables. Cette faculté de mécaniser les gestes et les idées a permis l’essor de la parole et des innombrables comportements humains. S’il fallait toujours songer à ce que l’on va dire, ou réviser mentalement les gestes à venir, nous serions restés des êtres primitifs, ne disposant que d’une faible réserve d’actions et de réactions. Le potentiel de l’inconscient est la clé de l’essor humain.

image de soi

La médaille a son revers : le mécanisme de l’inconscient peut nous faire revivre à l’infini des souvenirs désagréables, car nous apprenons rarement à interrompre une chaîne de pensées et à faire bifurquer les émotions. Une fois le mécanisme intégré, on ne le remarque plus, il paraît aller de soi, et l’on ne sait plus comment l’orienter. Et pourtant, de nombreux souvenirs agréables sont disponibles, ne demandant pour ressurgi… qu’une pensée favorable.

Pourquoi ne pas commencer par un exercice tout simple ?

Avez-vous déjà porté une veste bleue ? Avez-vous déjà dansé le tango ? Aussitôt ces questions posées, votre cerveau se met en quête d’images, de sensations, d’exemples. En un instant, votre esprit parcourt des années de votre vie et opère un tri quasi instantané. La visualisation est ce processus naturel, cette faculté de se remémorer ou d’imaginer des situations absentes de l’environnement immédiat. Projeter, telle est la grande force de l’être humain.

Amusez-vous à faire surgir des souvenirs que vous pensiez disparus. Soyez attentif surtout aux sensations physiques. Prenez comme point de départ certains mots, par exemple : plage, forêt, chaud, crème, gâteau, grenadine, fenêtres, danse, lit, petits pois, purée… En quelques instants, quantité d’informations remontent à la surface. Un procédé similaire vous permettra bientôt de redécouvrir vos capacités à dissocier conscience et corps physique ; vous mettrez au jour le trésor de votre inconscient individuel et de l’inconscient collectif.

Plus exact que « visualisation » est le terme « représentation », car la fonction visuelle n’est pas la seule à opérer ; les foncions auditives, kinesthésique, olfactive, participent également de cette activité.

Pour réussir cet exercice, auquel vous devez consacrer de cinq à dix minutes, restez assis, ou étendez-vous sur votre lit. Après avoir ravivé des situations agréables du passé, imaginez une situation à venir. Voyez-vous vous-même en train de réaliser quelque chose qui vous tient à cœur – par exemple, vous passez un examen en restant détendu, vous parlez à un supérieur sans vous sentir inférieur, ou bien encore vous chantez en public, ou vous dessinez paisiblement. C’est un bon moyen de vous perfectionner. Il n’est pas indispensable de mimer les mouvements correspondants, mais le faire vous aidera, au même tire qu’une répétition théâtrale.

Ensuite, pour varier, aussi longtemps sinon plus, appliquez-vous à ressentir les mouvements, tout en restant strictement immobile. Quelques exemples :

-          vous faites du sport, vous vous observez de l’extérieur, comme à travers l’objectif d ‘une caméra. Eprouvez les tensions dans les muscles, le choc des pieds sur le sol, les mouvements des bras, etc. Sentez que, la prochaine fois que vous pratiquerez ce sport, vos gestes seront déliés et harmonieux. Comme un metteur en scène, ajustez les diverses composantes : chaleur, respiration, pensées, environnement.

-          imaginez d’autres situations… vous téléphonez pour demander un renseignement ou un service, écoutez votre voix posée…. ou bien encore vous courez le long de la mer, sentez le vent dans vos cheveux, le sel sur la peau, l’eau sur vos mollets, entendez le cri des mouettes…. etc…

Là encore, le processus est connu. Toute la journée, nous imaginons des événements qui sont censés se produire. D’où l’importance de tester à l’avance vos comportements, pour acquérir des réactions appropriées.

Votre cerveau et votre esprit inconscient enregistrent les événements qui se sont produits depuis votre naissance, et même avant celle-ci.  A vous de découvrir ces enregistrements, qui vous aideront à faciliter l’union intérieure, la réconciliation entre les diverses tendances de votre être, les différents aspects de votre personnalité. La richesse de ces enseignements demeure en partie inexploitée.

Si votre main droite racontait sa vie, que dirait-elle ?  Chaque morceau de chair es tune banque de données, gorgée d’émotions et de scènes. Réveillez ses organes, c’est ouvrir la conscience. Bien des éléments nous influencent, nous perturbent et nous guident, sans que l’on s’en aperçoive. En désamorçant les bombes émotionnelles du passé, vous augmentez vos chances de quitter votre corps. Vous ne serez plus retenu par la crainte ou l’illusion.  Vous découvrirez une voie utilisée par nos ancêtres et qui demeure disponible dans notre inconscient. Ils possédaient le même cerveau, les mêmes ressources, et ont évolué par empirisme.

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:DEVELOPPEMENT, HUMANITE, MAITRISE |on 9 avril, 2016 |Pas de commentaires »
12345...10

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3