Archive pour avril, 2011

Guérisseurs en général

gifs étoiles

Je désire vous parler de quelques-uns des attributs des guérisseurs de cette planète. Ceci inclura nombre de ceux qui sont assis maintenant devant Kryeon, ainsi que certains parmi ceux qui lisent ceci dans leur propre moment présent. Un vrai guérisseur, un guérisseur qui obtient régulièrement des résultats et qui a fait de cet art le travail de sa vie, est porteur d’un des karmas les plus lourds de la planète. 

Un vrai guérisseur a un cycle de longue durée qui ne change pas aisément. Beaucoup d’entre vous se trouvent également en pleine rétention. La rétention signifie que vous conservez beaucoup de ce qui déborde dans votre travail de guérison. Vous en êtes affectés de maintes façons. Certains prennent du poids. D’autres en viennent à éprouver de l’anxiété, à se faire du souci pour la planète. 

Beaucoup parmi vous, ceux qui sont de vrais guérisseurs, vivent avec le fantôme de l’anxiété en s’imaginant qu’il ne reste plus assez de temps ! Il semble y avoir tant de gens à guérir, et si peu de temps pour le faire. Beaucoup d’entre vous ont peur de perdre leur pouvoir ; ce sont tous là des attributs que possèdent les véritables guérisseurs…. Partout sur la planète. Ce son ceux que ne dérange pas le fait de recevoir un appel au beau milieu de leur sommeil de la part d’humains en besoin, ceux qui vont rapidement s’habiller de bon cœur pour aller se consacrer à leur tâche. 

C’est leur lourd karma qui a créé ces attributs. Vous tentez tous de compenser pour quelque chose qui a été créé précédemment pour vous. De tous les humains qui sont sur cette planète, vous avez reçu le plus grand don dispensé par la nouvelle énergie. Le don qui vous est accordé est merveilleux lorsque vous demandez à recevoir l’implant neutre, ou même  lorsque vous faites appel à un nouveau guide ! Le don que vous recevez alors est le fait de pouvoir maintenant côtoyer des êtres sombres, des gens troublés, des humains parmi les plus déséquilibrés, et de toucher l’un ou l’autre d’entre eux sans jamais à nouveau faire de rétention. Plus jamais n’aurez-vous alors à vous inquiéter du risque d’absorber leurs attributs déséquilibrés. Même s’il y avait contact physique. C’est le nouveau don que transmet l’implant neutre. C’est aussi le nouveau don que vous confère le fait de changer de guide. Cela fait partie de votre nouveau pouvoir. Il y en aura certains parmi vous qui refuseront d’admettre ceci, et qui se feront du souci jusque dans leur tombe. Ceux et celles qui l’acceptent sauront de quoi je parle. 

Je dois également vous dire ceci : je vous ai précédemment donné l’information voulant que les personnes possédant le karma le plus lourd, éprouveront le plus de difficultés avec le changement de guide. Il vous faut donc vous attendre à des moments difficiles. Si vous choisissez cette voie, l’honneur qui vous échoira n’en sera que plus grand ! Imaginez la personne parfaitement équilibrée … que vous êtes ! Est-ce en raison de l’humour cosmique que les plus grands guérisseurs de la planète héritent d’un des plus lourds karmas qui soit ? Il y a de bonnes raisons pour cela, car vous faites le travail e plus difficile. 

Pour Connaître l’Implant Neutre, alors cliquez ici …. 

gifs étoiles

Kryeon, canalisé par Lee Carroll. Issu des écrits de 1994 : Aller au-delà de l’humain paru aux éditions Ariane 

Publié dans:GUERISON |on 30 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Flamme Soeur

gifs étoilesÉPOUSER LA FLAMME SOEUR EN SOIgifs étoiles

 Avec le contrôle que les hommes et la société patriarcale ont exercé sur cette planète au cours des milliers d’années qui viennent de s’écouler, et avec l’effacement complet des femmes dans l’arrière-scène, la séparation a été le thème dominant et l’émotion a été rejetée, considérée comme mauvaise, et réprouvée… Vous n’avez rien sur quoi modeler une image positive de la femme au pouvoir d’elle-même. Les hommes font donc leur possible pour répondre aux stéréotypes masculins et les femmes s’efforcent d’être reconnues et habilitées à travers une vibration mâle parce que vous n’avez pas une vision claire de ce qu’est une femme au pouvoir d’elle-même. Vous devez créer cette vision. 

Commencez à reconnaître toute la richesse de l’énergie de la version féminine du soi, que sont l’intuition, la réceptivité, la créativité, la compassion et la capacité de nourrir et de protéger. Vous êtes en train de découvrir toute la richesse de l’identité féminine qui a été depuis si longtemps discréditée. Si vous êtes une femme, il va de soi que vous êtes une incarnation vivante de cette essence. Les hommes doivent découvrir en eux-mêmes leur énergie de la déesse, là où la déesse rencontre le dieu en eux. 

De même, il y a une distortion dans la perception de l’énergie masculine. Vous n’avez pas un exemple d’un mâle sensible, ayant le plein contrôle sur lui-même. La société considère les hommes sensibles comme des « mous » manquant de masculinité. Les hommes commencent à regarder leurs émotions et à dire, « Hé, je sens cela », tout en sachant qu’ils sont encore des hommes. Les hommes et les femmes sont donc en train de créer des modèles où leurs aspects masculins et féminins sont intégrés et ont retrouvé leur plein pouvoir. Ces modèles sont en train d’apparaître très rapidement. Le temps de la séparation est terminé. 

Comme nous l’avons mentionné, ce n’est pas à l’extérieur de vous qu’il vous faut chercher un ou une partenaire pour être votre flamme soeur. Le but à viser est l’intégration en soi-même de l’essence mâle et de l’essence femelle. Elles constituent un tout. Les personnes entières cherchent à entrer en contact avec d’autres personnes entières dans des relations fondées sur la confiance, le désir et le choix. Les relations ne sont pas fondées sur le besoin d’avoir quelqu’un dans sa vie pour combler un manque et pour se sentir validé. Vous êtes complets en vous-mêmes et vous fonctionnez avec une autre personne qui est complète en elle-même et qui offre un tout nouveau territoire à explorer. 

gifs étoilesLorsque vous épousez cette flamme soeur en vous-mêmes, vous reconnaissez alors la partie en vous qui est intuitive, déesse, donneuse de vie et sensible, tout aussi bien que la partie en vous qui est puissante, rationnelle et intellectuelle, l’une procédant du plan terrestre et l’autre procédant du plan spirituel. Lorsque vous fusionnez ces énergies ensemble, il est impératif que vous trouviez quelqu’un qui possède les mêmes qualités. Vous ne vous harmoniserez pas avec quelqu’un qui n’est pas intégré et entier. 

Vous attirerez automatiquement vers vous des gens qui sont entiers, et cela se fera sans effort. Vous serez capables de vous brancher l’un dans l’autre à partir d’un désir et d’une reconnaissance mutuellement partagés, et non à partir d’un besoin. Vous réaliserez quelque chose que vous n’aviez jamais cru possible auparavant dans une relation, et vous donnerez à la relation une toute nouvelle personnalité, une nouvelle dimension et une nouvelle définition. Vous deviendrez vos propres modèles pour ce nouveau type de relation… 

Alors que vous êtes tous en voie d’intégrer les polarités en vous-mêmes, des questions difficiles ne cesseront de faire surface encore et encore. Accueillez de bon coeur les temps difficiles, car ils peuvent être la source des plus importantes leçons que vous apprendrez. Demeurez centrés sur votre propre croissance, votre propre cheminement, et votre propre soi, et non pas sur ce que font les autres. Faites appel à vos aspects masculins et féminins en vous et établissez un dialogue entre eux afin qu’ils puissent commencer à travailler en association et dans l’harmonie. Donnez-vous beaucoup d’amour et d’encouragement. Prenez rendez-vous avec vous-mêmes et dites, « Je t’aime, cher soi. Tu es un soi merveilleux, Tu es le numéro Un, le meilleur soi. » 

Lorsque vous vous accordez la dignité de votre propre amour, comme si vous étiez un prince royal recevant les marques d’approbation des gens, tout change. La force et l’intégration deviennent vôtres parce que vous croyez en vous et que vous aimez qui vous êtes. Lorsque vous croyez en vous et que vous vous aimez, tout commence à bien aller pour vous. La chose la plus difficile à faire pour la plupart d’entre vous c’est de prendre l’engagement de croire que vous méritez l’amour. Personne d’autre n’a à vous aimer. Vous n’êtes pas ici pour aller de tous côtés recueillir l’amour des autres personnes pour vous convaincre que vous méritez d’être aimés. 

gifs étoilesVous êtes ici pour maîtriser une tâche très difficile dans un système qui est dominé par l’obscurité et qui vous donne très peu de données, de stimulation et d’information sur la vrai nature des choses. Vous êtes ici pour accomplir l’impossible. En vous engageant à vous aimer vous-mêmes et à faire de cet engagement le fondement de tout ce que vous faites à chaque jour, tout prend naturellement la place qui lui revient. Vous devenez entiers et complets. Vous êtes alors prêts pour une relation engagée avec une autre personne qui est complète, et cette relation peut vous faire pénétrer dans des royaumes inexplorés. 

gifs étoiles

par BARBARA MARCINIAK : Extraits de son livre MESSAGERS DE L’AUBE, p. 257-260
Ariane Éditions, 1995 – un lien pour d’autres textes http://francesca1.unblog.fr/ 

Publié dans:ENERGIES |on 30 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Se connecter aux éléments naturels


  Se connecter aux éléments naturels dans ELEMENTS pluie   « Plus vous vous affinerez, plus vous serez inconsciemment en relation avec tous les éléments. Cette relation que vous aurez avec leur énergie pourra vous perturber si vous n’arrivez pas à la canaliser convenablement.

Chaque élément génère une énergie visible au travers de ses effets mais essentiellement invisible. Un grand vent dégage une immense énergie, pas forcément celle que vos yeux perçoivent, car elle est au-delà de la perception que votre corps peut en avoir. Le vent a une immense puissance que vous n’avez pas encore réellement perçue.

Ceux d’entre vous qui en ont la perception se rappellent inconsciemment d’autres existences où ils ont subi le très grand déchaînement des éléments. Tout ce que vous avez pu vivre depuis que vous avez décidé d’expérimenter la vie dans la matière est inscrit dans vos mémoires, dans votre merveilleux ordinateur de bord qui est cent mille fois supérieur à tout ce que pourraient inventer l’humanité terrestre ou d’autres humanités. Dans toute expérience vécue rien ne se perd, tout est inscrit, de la plus petite expérience à la plus grande.

Ce que nous disons à propos du vent est également valable en ce qui concerne l’eau et le feu. Il faut entrer en résonance d’Amour avec les éléments déchaînés ou violents. Non seulement il faut toujours envoyer à ces éléments beaucoup d’Amour et de Lumière, mais il faut leur parler. Parfois vous pourrez les calmer car votre cœur aura réellement exprimé l’Amour. Parfois vous ne le pourrez pas, mais au-delà de la violence apparente vous ressentirez quelque chose de tellement merveilleux et puissant que toute peur disparaîtra, parce que vous aurez réussi à entrer en harmonie avec l’Energie derrière l’énergie.

Il est important pour vous de comprendre cela, parce que l’humanité sera plus ou moins confrontée au déchaînement de l’eau, au déchaînement du feu, au déchaînement des vents très violents, des tempêtes, des cyclones.

Si vous envoyez une énergie de peur sur ces éléments, elle vous sera retournée démultipliée. Si vous leur envoyez une énergie d’Amour, non seulement elle vous apaisera mais elle les apaisera également.

Adressez-vous avec Amour et humilité aux dieux gérant ces éléments. Prenez conscience que derrière cette apparence visible à vos yeux il y a de très grandes forces.

Il y a une puissance extraordinaire dans l’élément eau. L’eau est une entité vivante. Il y a également une puissance extraordinaire dans l’élément feu, car il est aussi une entité vivante bien au-delà de ce que vous pouvez imaginer.

L’eau, le feu et le vent ont une pensée et une conscience différentes de la vôtre et savent pourquoi ils agissent de telle ou telle façon. Souvent ils agissent de telle ou telle façon à la demande de la Mère Terre et aussi en réaction à la violence des hommes et de leurs forme-pensées.

Si les êtres humains pouvaient être réellement en paix avec eux-mêmes, aucun élément ne se déchaînerait. Tout serait paisible et calme autour d’eux.

L’humanité va traverser des ouragans gigantesques. Ce ne seront pas forcément des ouragans extérieurs, ce seront des ouragans intérieurs, des modifications complètes dans le comportement, dans le système social, dans le système économique, dans le système relationnel et affectif, dans la conscience de la Vie. Des bouleversements terribles et merveilleux (parce que le mot terrible doit être accompagné du mot merveilleux.) sont maintenant à votre porte.

Les hommes sont mus par des forces qu’ils ont déchaînées par leur propre force mentale et aussi par la résonance que les forces qu’ils ont émises ont eue avec certaines forces de l’Univers.

Dans les mois qui viendront, beaucoup de choses insolites se passeront sur ce que vous appelez la France, ce petit coin du monde ou bien dans d’autres endroits du monde. Peu importent les noms des pays puisque pour nous il n’y a qu’une seule Terre ! Beaucoup d’êtres humains se poseront des questions.

Bien évidemment vos gouvernements vous cacheront l’essentiel, mais il faut que vous sachiez que ceux-ci ainsi que les scientifiques seront très complètement affolés dans les jours, les mois et les années qui viennent. Ils seront dans l’incompréhension totale. Ils demanderont des conseils à des entités n’appartenant pas à ce monde mais celles-ci ne pourront pas répondre car ce qui se passera sur votre planète ne fera pas partie de leur compréhension.

Ce qui va se passer est réellement le début de la transition visible ressentie profondément. N’oubliez pas que vous vous enfoncez de plus en plus dans la ceinture de photons qui génère de grandes réactions dans tout ce qui vit sur votre Terre et bien au-delà.

Ce que nous vous demandons, quoi qu’il arrive, c’est surtout de ne pas avoir peur. Ayez une confiance totale, laissez-vous guider par l’Amour Universel, laissez-vous guider dans la paix et dans la joie. Nous dirions même : quelle importance a votre petite existence ? Ce n’est qu’un tout petit passage dans l’éternité de la Vie ! Sans aller si loin, votre vie étant cependant précieuse, essayez de la guider le mieux possible.

Nous vous demandons avec une grande insistance de couper court avec tout ce que vous avez pu vivre de souffrances, d’amertume, de non-pardon envers vous-mêmes ou les autres. Essayez de vous libérer totalement de tout poids inutile. Défrichez encore et encore le terrain de votre cœur, de votre conscience. Allégez-vous le plus possible. Considérez la vie de façon différente de celle dont vous la considérez actuellement. Relativisez tout ce qui se passe dans votre milieu familial, dans votre milieu relationnel, dans votre pays et sur votre planète.

Nous vous demandons avec une grande insistance de vous centrer le plus possible, d’éviter les colères intérieures, les excitations inutiles. Gardez votre calme et votre sérénité ! Ce n’est pas en vous excitant que les choses s’arrangeront en vous, autour de vous et sur votre planète ! Ayez un regard neuf sur vous-même, sur la Vie, sur les évènements ! Nous vous le demandons avec insistance car vous avez la capacité de le faire, devenez un petit peu plus sage !

Si vous saviez quel bonheur procure la Sagesse, vous mettriez « les bouchées doubles », comme vous dites sur Terre, pour y parvenir chaque jour davantage.

Nous vous demandons d’avoir cette conscience. Plus les choses se dégraderont autour de vous, plus vous devrez rester centrés, quoi qu’il arrive ! Il ne faut à aucun moment que vous perdiez confiance, parce que votre confiance et la paix intérieure sont votre encrage ! De cette façon, vous ne serez emporté par aucune tourmente. De cette façon vous pourrez aussi aider, apaiser, calmer ceux qui sont autour de vous et qui n’ont pas la capacité de comprendre, de vivre ce que vous avez vécu et compris.

Vous arrivez à un tournant important de votre civilisation, de votre évolution, de votre humanité. Ne manquez pas la bonne route ! Elle est devant vous, lumineuse et bien éclairée ! Cependant plusieurs routes s’ouvrent devant vous, ne vous détournez pas du chemin ! Même si cette route vous paraît encore difficile et pesante parce que vous êtes encore encombré de beaucoup de fardeaux, continuez malgré tout en demandant de l’aide comme nous vous l’avons appris.

Pendant les temps de sécheresse, vous pouvez demander avec tout votre Amour au Dieu de la pluie de venir bénir la Terre de son eau merveilleuse. Vous pouvez lui demander de régénérer tout ce qui est sec et de vous régénérer aussi, parce que ce dont vous n’avez pas conscience c’est que votre organisme souffre aussi profondément de la sécheresse et de la chaleur. Lorsque vous êtes centré, vous arrivez inconsciemment à rectifier et à compenser. Mais si cela dure longtemps, il vous est pénible, voire impossible de résister à certaines difficultés, sauf si vous restez profondément centré.

Si vous avez besoin d’eau, demandez avec tout votre Amour au dieu de l’eau qu’il abreuve le monde. Visualisez l’eau coulant sur vous, coulant sur la nature. Visualisez la nature qui reverdit, les arbres qui se réjouissent et surtout remerciez ! Demandez toujours que cela se fasse avec modération, qu’il n’y ait pas de pluies dévastatrices mais des pluies en harmonie avec ce que vous êtes, avec votre état de paix et de sérénité.

Vous pouvez grandement agir sur tout ce qui vous entoure à condition d’intégrer la paix et la sérénité avant de faire une demande, que ce soit pour la pluie, l’orage ou le vent. Ayez la conscience profonde que vous vous adressez à une puissance réelle qui a une conscience, qui vous entend et peut vous exaucer.

Dans les temps anciens, beaucoup de peuplades avaient cette conscience. Elles savaient que le dieu de la pluie les écoutait, les entendait, les exauçait. Elles honoraient le dieu de la pluie avec des chants et des danses. Nous ne vous demandons pas de faire la même chose, mais chacun de vous peut créer un hymne à la pluie. »

b7a867d4 dans ELEMENTS

Oh Douce pluie ! Je te remercie de venir régénérer le monde !

Oh Douce pluie ! Je te remercie de faire reverdir la nature !

Oh Douce pluie ! Je te remercie de me donner à boire car tu es précieuse à ma vie !

Oh Douce pluie ! Sans toi je ne saurais exister !

Je te remercie de m’inonder de ton Amour et de ta générosité !

Oh Douce pluie ! Je t’aime et je te remercie !

b7a867d4

cours n°35canalisation monique mathieu 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
qu’il ne soit pas coupé
qu’il n’y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence à notre site
http://ducielalaterre.org
que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu 

Publié dans:ELEMENTS |on 29 avril, 2011 |Pas de commentaires »

CHANGEMENT ET CO-CRÉATION

 Gif lampes         Le changement 

 

Pourquoi est-ce ainsi, être humain, pourquoi avez-vous autant peur du changement? Quand allez-vous réaliser que le changement est comme la vapeur douce d’une source d’eau rafraîchissante? Pourquoi est-ce une vertu pour certains d’entre vous d’être enracinés à un endroit? Tellement de Travailleurs de Lumière ont dit: “Eh bien! Je suis stable, vous savez, je suis équilibré. Personne ne va me faire partir de ce centre. Je suis ancré dans ma foi et je ne bougerai pas.” Ensuite, vous allez à l’extérieur et vous regardez la nature, et elle n’est pas stable du tout! Elle bouge constamment. 

 

La vie se rééquilibre toujours d’elle-même. Elle change constamment. Il n’y a pas de postulat qui dit que vous devez atteindre un plateau et rester là. Rien ne reste pareil autour de vous, avez-vous remarqué? Placez quelque chose à l’extérieur et sous l’influence des éléments, vous le verrez changer rapidement. Même les grandes civilisations passées sont rapidement enterrées, si bien qu’elles sont souvent cachées pour toujours. La nature avance sur la côte parce qu’elle change toujours. Elle n’a pas peur, voyez-vous? Elle se rééquilibre constamment elle-même. C’est un sujet que nous allons commencer à enseigner bientôt – que la peur du changement est un paradigme de la très vieille énergie qui doit être réalisé et conquis. 

 

Oh! Pourquoi résistez-vous être humain? Et si la chenille se plaignait d’être un papillon? Le ferait-elle si elle savait qu’elle pouvait voler? Pourtant, c’est ce qui se passe. Vous êtes assis devant un grand et massif changement de conscience et vous en avez peur. Pourquoi n’en faites-vous pas partie? Pourquoi n’envoyez-vous pas la lumière et la laisser aller? Laissez la terre changer comme elle changera; laissez vos sociétés changer comme elles le feront, et ne les retenez pas avec ce que vous pensez être une réclamation de stabilité. La stabilité est dans le changement parce que le changement est le plus grand enseignant de sagesse. 

 

Allez au-dessus de la confusion qui est devant vous [avec une conscience plus élevée]. Et si l’Esprit dit, “Va ici et va là”, alors, “Allez ici et allez là!” Si vous priez pour une chose et que Dieu vous en donne une autre, que faites-vous avec cela? Certains d’entre vous se plaignent, “Cher Dieu, ce n’est pas ce que j’ai demandé.” Alors, vous recommencez avec frustration, et vous dites aux autres, “Je suis bloqué!” Souvent, vous ne réalisez pas que ce que vous avez obtenu est vraiment ce que vous avez demandé… juste différent de ce que vous attendiez, même si vous ne voyez pas le don que vous avez reçu. Vous êtes bloqué dans une situation où, honnêtement, vous ne comprenez pas la signification de la co-création. 

 

La Co-Création Définie (encore) 

 

La co-création: Certains d’entre vous pensent que la définition de la co-création est la suivante: “Un processus spirituel où je décide ce dont j’ai besoin, pour lequel je prie, et que Dieu m’accorde. Tous les deux avons donc créé ce dont j’avais besoin dans ma vie. Je suis l’humain, donc, j’apporte les demandes humaines et alors, l’Esprit apporte la façon de les accomplir.” 

 

Cet énoncé est une approche très 4D de l’existence, et elle ne fonctionnera pas dans la nouvelle énergie. Considérez plutôt cette définition de la co-création: “Un processus naturel où une fusion prend place entre l’humain et la conscience divine. Un plan invisible se manifeste représentant le meilleur pour l’individu et l’humanité – un plan qui est complexe, interdimensionnel, et qui est au-delà de la sagesse de l’humain individuel, mais un plan qui est disponible grâce à cette fusion divine. Cela peut alors résulter en une vie plus joyeuse et paisible pour l’individu qui continue à changer et à croître spirituellement aussi longtemps que la fusion est maintenue.” 

 

Il est temps de réexaminer votre façon de prier. À nouveau, la prière que nous suggérons est celle-ci: “Cher Dieu, montre-moi ce que j’ai besoin de savoir.” Et alors, quand vous le recevez, comprenez que c’est parfait pour vous. Ne vous faites pas d’idées à l’avance sur qui vous êtes et pourquoi vous êtes ici, sur ce que vous devriez faire, et ce qui devrait être l’étape suivante. Cette attitude est tellement restrictive! Considérez qu’un plan plus vaste est connu de votre Soi Supérieur, et c’est le but… quelque chose que vous ne pouvez pas savoir ou voir, mais quelque chose que vous pouvez atteindre! 

 

CHANGEMENT ET CO-CRÉATION dans CO-CREATION mini-fleche   Pour en savoir plus rejoignez le site en cliquant ICI …..

 

9e0c04af dans CO-CREATION

Extraits du channeling Qu’est-ce qui arrive? 2004, 4 avril 2004- kryeon canalisé par Lee Carroll 

Publié dans:CO-CREATION |on 29 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Les effets sur les autres

EFFET DE LA CO-CRÉATION SUR LES AUTRES
  

Gif lampes

  

Je vais vous donner un autre concept qui est souvent mal compris. Quand vous co-créez quelque chose, vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passait avec ceux qui vous entourent? Vous ne pouvez pas co-créer dans le vide, vous savez. Combien d’entre vous avez déjà assisté à un événement sportif pour regarder une équipe jouer… seule [sans l’autre équipe participante]? La partie ne serait pas très excitante s’il y avait seulement une équipe pour jouer et gagner! Il ne pourrait pas y avoir de partie du tout, en réalité.

 Donc, vous devriez comprendre que chacun autour de vous est affecté par ce que vous faites. Avez-vous déjà pensé à cela? Votre co-création fait toujours partie de la réalité d’une autre personne, et peut-être de sa propre co-création. C’est un énorme puzzle, n’est-ce pas? C’est un puzzle qui est plein de complexités qui a été travaillé sur 100 pour cent du temps par toutes les parties de vous qui ne sont pas sur terre. Cela, en passant, fait partie de votre frustration. Vous aimeriez voir une différente sorte de timing, n’est-ce pas? Nous avons channelé auparavant au sujet de cette complexité, mais il y a de la frustration entourant le processus de co-création. 

Si vous êtes en effet sur la voie de la maîtrise, comment allez-vous vous libérer de certaines de ces craintes, inquiétudes et frustrations? Ce sujet est tellement vaste que cela va nécessiter un autre message [un autre channeling] pour le compléter. Mais pour l’instant, je vais vous donner quelques questions que nous avons reçues: Elles proviennent de Travailleurs de Lumière à genoux, prêts à aller de l’avant. Plusieurs disent, « Cher Dieu, comment puis-je me débarrasser de la peur dans ma vie? J’ai toujours peur de co-créer ou d’aller de l’avant spirituellement. Je semble toujours vivre dans la crainte que si je change, je vais perdre quelque chose que j’aime vraiment. » Ce n’est pas tous les Travailleurs de Lumière qui demandent cette question, mais ils sont nombreux. Il n’y a pas si longtemps, nous vous avons donné un channeling entier de sept étapes pour acquérir une meilleure valorisation personnelle. Il est inhabituel que nous fassions référence d’un channeling à l’autre, mais si vous retrouvez ce message, cela va vous aider parce que la peur disparaît quand la valorisation personnelle se développe. La plupart d’entre vous êtes nés dans une situation où vous n’avez pas eu beaucoup de valorisation personnelle. L’énergie de la planète quand vous êtes né ne vous en a pas transmis beaucoup. Donc, plusieurs de votre génération qui sont représentés ici [et lisant ceci], arrivent avec peu d’estime d’eux-mêmes. Quand vous commencez à construire votre valorisation personnelle et à racheter votre magnificence, les peurs s’en vont. Comprenez-vous qu’il y a une pièce sombre immense, de façon métaphorique, contenant toutes vos peurs? Quand vous entrez dans cette pièce et que vous commencez à les énumérer, c’est effrayant. Cette pièce représente l’énergie de la Terre quand vous êtes né. 

Maintenant, cependant, une lumière a été allumée, représentant la nouvelle énergie que vous avez créée pour la planète. La pièce est toujours là, mais la lumière est allumée, elle illumine tout ce qui s’y trouve. Regardez! Ce qui s’y cachait, c’était les solutions pour chacune des peurs dans la pièce! Elles étaient cachées complètement par la noirceur de l’ancienne énergie. Donc, dans la même pièce, avec les peurs, se trouvent les solutions. Cela vous étonne-t-il? C’est l’équilibre que nous vous avons promis. Vous avez créé la peur, donc, pourquoi pas les solutions? C’est seulement que les peurs sont ressenties plus fortement quand il y a de la noirceur. Vous savez cela depuis votre enfance, n’est-ce pas? Certains d’entre vous ne voudront pas visiter cette pièce métaphorique, mais nous vous encourageons à le faire, de toutes façons. Dans le channeling sur la valorisation personnelle, nous vous avons dit ceci: « Quelle est votre plus grande peur? Pourquoi ne lui demandez-vous pas de vous rencontrer dans la cour arrière pour un combat? Affrontez-la, et vous découvrirez qu’elle ne se montrera même pas! C’est un imposteur, une fausseté, bien que ce soit si réel pour vous. » Commencez à travailler sur votre valorisation personnelle, et les peurs vont se dissiper et disparaître. Il viendra un temps, cher être humain, où chacun ayant déjà posé cette question va se demander pourquoi il n’a pas découvert la joie plus tôt. 

N’ayez pas peur de l’amour de Dieu! Dans ce message, l’Esprit et la famille sont ici pour vous visiter, pour vous étreindre et vous serrer dans leurs bras, pour se déplacer entre les chaises de cette pièce et dans les endroits où vous lisez ces lignes. Nous savons pourquoi vous êtes ici. Nous savons pourquoi les yeux du lecteur se posent sur cette page. Nous savons ce que vous avez traversé. Oh! C’est un bon temps pour commencer quelque chose de nouveau. C’est un temps merveilleux pour être guéri. Pouvez-vous ressentir la douceur qu’il y a ici? 

 Les effets sur les autres dans CO-CREATION mini-fleche  Pour en savoir plus rejoignez le site en cliquant ICI …… 

barre-separation-violet-1078495981e dans CO-CREATION

Extraits du channeling La Concordance Harmonique et… Frustrations – I, 27 septembre 2003 – Kryeon canalisé par Lee Carroll

Publié dans:CO-CREATION |on 29 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Règles de la co-création

NATURE ET RÈGLES DE LA CO-CRÉATION
par KRYEON 
  

Chers amis, nous tenons à vous dire quelque chose que plusieurs ont à l’esprit au sujet de la co-création. Nous allons vous donner de l’information sur les comment et les pourquoi de ce processus. (p. 304)

Gif notes

Qu’est-ce que c’est? 

Nous vous dirons d’abord que la co-création est le processus par lequel vous, en tant qu’humains, pouvez interagir avec votre moi supérieur, cette étincelle de Dieu qui réside en chacun de vous, pour changer la réalité de votre vie. Grands mots – grands concepts. Le plus grand défi toutefois est actuellement de croire que ce procédé puisse exister. Certains disent : « Oh, quel merveilleux cadeau! Depuis combien de temps est-il là ? » Nous répondons : « Environ 2 000 ans! » Le grand maître de l’amour lui-même a été le premier à vous l’offrir. Il a dit : « Vous pouvez tous être comme moi – un enfant de Dieu! » C’est Lui qui a invité Pierre à marcher sur les eaux et Pierre le fit. Voilà ce qu’est la co-création. Mais, dans ce Nouvel âge, alors que vous approchez le millenium et la fin du calendrier Maya, nous disons que ces cadeaux qui vous sont destinés ont été identifiés bien au-delà des jours où le grand Maître de l’amour marchait sur la planète. De sorte que maintenant on cherche à savoir comment ce cadeau fonctionne. Les attributs qui l’entourent vous seront expliqués afin qu’il n’y ait aucune confusion en votre esprit. (p. 304) 

Les règles? 

« Quelles sont les règles qui entourent la co-création? » me demanderez-vous. Elles ne sont pas nombreuses, mais l’une des principales est souvent mal interprétée; nous la clarifierons donc pour vous. (p. 304) 

Vous ne pouvez co-créer la réalité que pour vous-même

Il y en a bien sûr qui diront : « Kryeon, est-ce que cela signifie que nous ne pouvons pas prier pour les autres? Qu’en est-il de l’énergie d’un groupe qui se réunit pour prier pour la santé de ceux qui en ont le plus besoin? » … Ainsi, quand les humains se rassemblent, est-ce que nous vous disons de ne pas prier pour les autres? Non. Vous pouvez leur transmettre une merveilleuse énergie de paix, afin qu’ils se préparent et qu’ils guérissent mais, chers amis, ils sont les seuls à pouvoir faire avancer leur vie avec leur propre intention! … (p. 305)

 Parlons maintenant un peu plus de cette intention. Tout comme pendant le dernier channeling, nous vous répétons que l’intention est extrêmement puissante. Elle contient en effet la sagesse de l’Esprit lui-même. Réfléchissez quelques instants à ce que signifie le « co- » de co-création. C’est le travail du nouvel instrument et le nouveau cadeau de l’Esprit; « co- » signifie « vous et l’Esprit ». Dans ce cas, « l’Esprit » est votre moi supérieur, l’étincelle de Dieu, et l’étincelle de l’amour qui vous vient de la Grande source centrale que vous transportez avec vous. (p. 306) 

Créer de la négativité? 

Certains disent : « Oh, c’est une chose bien dangereuse, la co-créativité. Je pourrais créer de mauvaises choses pour les autres. Si je ne suis pas prudent, je pourrais même créer de mauvaises choses pour moi-même. » Nous répondons à cela : « Chers amis, débarrassez-vous de votre crainte! Vous ne comprenez pas la consécration que crée l’intention! Vous ne comprenez pas le « co- ». Car, lorsque vous exprimez votre intention pour obtenir n’importe quel genre de coopération avec l’Esprit de Dieu, il n’y a aucun démon, ni noirceur, qui puisse venir dans votre vie. Le démon se définit par un manque d’amour de Dieu. Vous marchez la main dans la main avec la co-création, vous co-créez avec Dieu. Vous ne pouvez pas créer quelque chose de mauvais pour personne : c’est tout simplement impossible quand on a le cœur pur. Ce n’est pas dans la conscience de l’amour et de sa réalité. Par conséquent, cessez de vous en faire. Gardez pure votre intention et vous avancerez dans la co-création. Il est impossible d’exprimer une intention pure en tenant son moi supérieur par la main et de causer en même temps de la négativité dans la vie d’un autre humain. Écoutez-moi quand je vous dis cela, car c’est la pure vérité. Le processus de la co-créativité est un miracle de l’association homme/Dieu et contient des semences pour le bénéfice de tous autour de vous! C’est la conscience basée sur la crainte qui vous dit le contraire. (p. 306-307) 

Pour illustrer le processus de co-création, nous allons maintenant vous raconter une histoire (Timothée et le pouvoir de co-création, p. 307-315). En suivant le déroulement de cette histoire, vous découvrirez beaucoup des attributs de la co-création… 

Pour bien comprendre cette analyse … Nous vous avons raconté cette histoire pour que vous puissiez voir que tout est possible dans votre vie! Nous savons que certains d’entre vous sont en processus de co-création. La première chose que nous souhaitons vous dire est que : vous ÊTES DIGNES DE CE CADEAU ! Si vous ne le pensez pas et ne pouvez pas faire entrer cette idée dans votre conscience, vous devriez alors demander à un facilitateur de vous aider à vous polariser – à vous équilibrer afin que vous puissiez avancer et alimenter l’engin de votre dignité… car vous avez vraiment mérité ce cadeau. (p. 315) 

 Règles de la co-création dans CO-CREATION mini-fleche Pour en savoir plus rejoignez le site en cliquant ICI ….. 

  

777954b2 dans CO-CREATION

Extraits du channeling Le cadeau de la co-création, 15 juin 1996
SOURCE : ALLER AU-DELÀ DE L’HUMAIN – Kryeon canalisé par Lee Carroll
Ariane Éditions, 1996, p. 304-315 

Publié dans:CO-CREATION |on 29 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Oubli du passé

Drag and drop me

 

Pourquoi l’Esprit incarné perd-il le souvenir de son passé ? 

« L’homme ne peut ni ne doit tout savoir ; Dieu le veut ainsi dans sa sagesse. Sans le voile qui lui couvre certaines choses, l’homme serait ébloui, comme celui qui passe sans transition de l’obscurité à la lumière. Par l’oubli du passé il est plus lui-même. » 

Comment l’homme peut-il être responsable d’actes et racheter des fautes dont il n’a pas le souvenir ? Comment peut-il profiter de l’expérience acquise dans des existences tombées dans l’oubli ? On concevrait que les tribulations de la vie fussent  une leçon pour lui s’il se rappelait ce qui a pu les lui attirer ; mais du moment qu’il ne s’en souvient pas, chaque existence est pour lui comme si elle était la première, et c’est ainsi toujours à recommencer. Comment concilier cela avec la justice de Dieu ? 

« A chaque existence nouvelle, l’homme a plus d’intelligence et peut mieux distinguer le bien et le mal. Où serait le mérite, s’il se rappelait tout le passé ? Lorsque l’Esprit rentre dans sa vie primitive (la vie spirite), toute sa vie passée se déroule devant lui ; il voit les fautes qu’il a commises et qui sont cause de sa souffrance, et ce qui aurait pu l’empêcher de les commettre ; il comprend que la position qui lui est donnée est juste, et cherche alors l’existence qui pourrait réparer celle qui vient de s’écouler. Il cherche des épreuves analogues à celles par lesquelles il a passé, ou les luttes qu’il croit propres à son avancement, et demande à des Esprits qui lui sont supérieurs de l’aider dans cette nouvelle tâche qu’il entreprend, car il sait que l’Esprit qui lui sera donné pour guide dans cette nouvelle existence cherchera à lui faire réparer ses fautes en lui donnant une espèce d’intuition de celles qu’il a commises. Cette même intuition est la pensée, le désir criminel qui vous vient souvent, et auquel vous résistez instinctivement, attribuant la plupart du temps votre résistance aux principes que vous avez reçus de vos parents, tandis que c’est la voix de la conscience qui vous parle, et cette voix est le souvenir du passé, voix qui vous avertit de ne pas retomber dans les fautes que vous avez déjà commises. L’Esprit entré dans cette nouvelle existence, s’il subit ces épreuves avec courage et s’il résiste, s’élève et monte dans la hiérarchie des Esprits, lorsqu’il revient parmi eux. » 

Si nous n’avons pas, pendant la vie corporelle, un souvenir précis de ce que nous avons été, et de ce que nous avons fait de bien ou de mal dans nos existences antérieures, nous en avons l’intuition, et nos tendances instinctives sont une réminiscence de notre passé, auxquelles notre conscience, qui est le désir que nous avons conçu de ne plus commettre les mêmes fautes, nous avertit de résister. 

Dans les mondes plus avancés que le nôtre, où l’on n’est point en proie à tous nos besoins physiques, à nos infirmités, les hommes comprennent-ils qu’ils sont plus heureux que nous ? Le bonheur, en général, est relatif ; on le sent par comparaison avec un état moins heureux. Comme en définitive quelques-uns de ces mondes, quoique meilleurs que le nôtre, ne sont pas à l’état de perfection, les hommes qui les habitent doivent avoir des sujets d’ennui dans leur genre. Parmi nous, le riche, de ce qu’il n’a pas les angoisses des besoins matériels comme le pauvre, n’en a pas moins des tribulations qui rendent sa vie amère. Or, je demande si, dans leur position, les habitants de ces mondes ne se croient pas aussi malheureux que nous et ne se plaignent pas de leur sort, n’ayant pas le souvenir d’une existence inférieure pour comparaison ? 

« A cela, il faut faire deux réponses différentes. Il y a des mondes, parmi ceux dont tu parles, dont les habitants ont un souvenir très net et très précis de leurs existences passées ; ceux-là, tu le comprends, peuvent et savent apprécier le bonheur que Dieu leur permet de savourer ; mais il y en a d’autres où les habitants placés, comme tu le dis, dans de meilleures conditions que vous, n’en ont pas moins de grands ennuis, des malheurs même ; ceux-là n’apprécient pas leur bonheur par cela même qu’ils n’ont pas le souvenir d’un état encore plus malheureux. S’ils ne l’apprécient pas comme hommes, ils l’apprécient comme Esprits. » 

N’y a-t-il pas dans l’oubli de ces existences passées, alors surtout qu’elles ont été pénibles, quelque chose de providentiel, et où se révèle la sagesse divine ? C’est dans les mondes supérieurs, lorsque le souvenir des existences malheureuses n’est plus qu’un mauvais rêve, qu’elles se présentent à la mémoire. Dans les mondes inférieurs, les malheurs présents ne seraient-ils pas aggravés par le souvenir de tous ceux que l’on a pu endurer ? Concluons donc de là que tout ce que Dieu a fait est bien fait, et qu’il ne nous appartient pas de critiquer ses oeuvres, et de dire comment il aurait dû régler l’univers. 

Le souvenir de nos individualités antérieures aurait des inconvénients très graves ; il pourrait, dans certains cas, nous humilier étrangement ; dans d’autres, exalter notre orgueil, et, par cela même, entraver notre libre arbitre. Dieu nous a donné, pour nous améliorer, juste ce qui nous est nécessaire et peut nous suffire : la voix de la conscience et nos tendances instinctives ; il nous ôte ce qui pourrait nous nuire. Ajoutons encore que si nous avions le souvenir de nos actes antérieurs personnels, nous aurions également celui des actes d’autrui, et que cette connaissance pourrait avoir les plus fâcheux effets sur les relations sociales ; n’ayant pas toujours lieu de nous glorifier de notre passé, il est souvent heureux qu’un voile soit jeté dessus. Ceci concorde parfaitement avec la doctrine des Esprits sur les mondes supérieurs au nôtre. Dans ces mondes, où ne règne que le bien, le souvenir du passé n’a rien de pénible ; voilà pourquoi on s’y souvient de son existence précédente comme nous nous souvenons de ce que nous avons fait la veille. Quant au séjour qu’on a pu faire dans les mondes inférieurs, ce n’est plus, comme nous l’avons dit, qu’un mauvais rêve. 

Pouvons-nous avoir quelques révélations sur nos existences antérieures ? 

« Pas toujours. Plusieurs savent cependant ce qu’ils ont été et ce qu’ils faisaient ; s’il leur était permis de le dire hautement, ils feraient de singulières révélations sur le passé. » 

Certaines personnes croient avoir un vague souvenir d’un passé inconnu qui se présente à elles comme l’image fugitive d’un songe que l’on cherche en vain à saisir. Cette idée n’est-elle qu’une illusion ? 

« C’est quelquefois réel ; mais souvent aussi c’est une illusion contre laquelle il faut se mettre en garde, car cela peut être l’effet d’une imagination surexcitée. » 

Dans les existences corporelles d’une nature plus élevée que la nôtre, le souvenir des existences antérieures est-il plus précis ? 

« Oui, à mesure que le corps est moins matériel on se souvient mieux. Le souvenir du passé est plus clair pour ceux qui habitent les mondes d’un ordre supérieur. » 

Les tendances instinctives de l’homme étant une réminiscence de son passé, s’ensuit-il que, par l’étude de ces tendances, il puisse connaître les fautes qu’il a commises ?

 « Sans doute, jusqu’à un certain point ; mais il faut tenir compte de l’amélioration qui a pu s’opérer dans l’Esprit et des résolutions qu’il a prises à l’état errant ; l’existence actuelle peut être de beaucoup meilleure que la précédente. » 

- Peut-elle être plus mauvaise ; c’est-à-dire l’homme peut-il commettre dans une existence des fautes qu’il n’a pas commises dans l’existence précédente ? 

« Cela dépend de son avancement ; s’il ne sait pas résister aux épreuves, il peut être entraîné à de nouvelles fautes qui sont la conséquence de la position qu’il a choisie ; mais en général, ces fautes accusent plutôt un état stationnaire qu’un état rétrograde, car l’Esprit peut avancer ou s’arrêter, mais il ne recule pas. » 

Les vicissitudes de la vie corporelle étant à la fois une expiation pour les fautes passées et des épreuves pour l’avenir, s’ensuit-il que, de la nature de ces vicissitudes on puisse en induire le genre de l’existence antérieure ? 

« Très souvent, puisque chacun est puni par où il a péché ; cependant, il ne faudrait pas en faire une règle absolue ; les tendances instinctives sont un indice plus certain, car les épreuves que subit l’Esprit sont autant pour l’avenir que pour le passé. » 

Arrivé au terme marqué par la Providence pour sa vie errante, l’Esprit choisit lui-même les épreuves auxquelles il veut se soumettre pour hâter son avancement, c’est-à-dire le genre d’existence qu’il croit le plus propre à lui en fournir les moyens, et ces épreuves sont toujours en rapport avec les fautes qu’il doit expier. S’il en triomphe, il s’élève ; s’il succombe, c’est à recommencer. 

L’Esprit jouit toujours de son libre arbitre ; c’est en vertu de cette liberté qu’à l’état d’Esprit il choisit les épreuves de la vie corporelle, et qu’à l’état d’incarnation il délibère s’il fera ou s’il ne fera pas, et choisit entre le bien et le mal. Dénier à l’homme le libre arbitre, serait le réduire à l’état de machine. 

Rentré dans la vie corporelle, l’Esprit perd momentanément le souvenir de ses existences antérieures, comme si un voile les lui dérobait ; toutefois, il en a quelquefois une vague conscience, et elles peuvent même lui être révélées en certaines circonstances ; mais alors ce n’est que par la volonté des Esprits supérieurs qui le font spontanément, dans un but utile, et jamais pour satisfaire une vaine curiosité. 

Les existences futures ne peuvent être révélées dans aucun cas, par la raison qu’elles dépendent de la manière dont on accomplit l’existence présente, et du choix ultérieur de l’Esprit. 

L’oubli des fautes commises n’est pas un obstacle à l’amélioration de l’Esprit, car s’il n’en a pas un souvenir précis, la connaissance qu’il en avait à l’état errant et le désir qu’il a conçu de les réparer, le guident par intuition et lui donnent la pensée de résister au mal ; cette pensée est la voix de la conscience, dans laquelle il est secondé par les Esprits qui l’assistent s’il écoute les bonnes inspirations qu’ils lui suggèrent. 

Si l’homme ne connaît pas les actes mêmes qu’il a commis dans ses existences antérieures, il peut toujours savoir de quel genre de fautes il s’est rendu coupable et quel était son caractère dominant. Il lui suffit de s’étudier lui-même, et il peut juger de ce qu’il a été, non par ce qu’il est, mais par ses tendances. 

Les vicissitudes de la vie corporelle sont à la fois une expiation pour les fautes passées et des épreuves pour l’avenir. Elles nous épurent et nous élèvent, selon que nous les subissons avec résignation et sans murmure. 

La nature des vicissitudes et des épreuves que nous subissons peut aussi nous éclairer sur ce que nous avons été et sur ce que nous avons fait, comme ici-bas nous jugeons les faits d’un coupable par le châtiment que lui inflige la loi. Ainsi, tel sera châtié dans son orgueil par l’humiliation d’une existence subalterne ; le mauvais riche et l’avare, par la misère ; celui qui a été dur pour les autres, par les duretés qu’il subira ; le tyran, par l’esclavage ; le mauvais fils, par l’ingratitude de ses enfants ; le paresseux, par un travail forcé, etc.. 

Oubli du passé dans REINCARNATION 246z5axk

Texte issu du Livre des Esprits – Allan Kardec – Les principes de la doctrine Spirite. 

Publié dans:REINCARNATION |on 28 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Facultés morales et intellectuelles.

Drag and drop me

 

D’où viennent à l’homme ses qualités morales, bonnes ou mauvaises ? 

« Ce sont celles de l’Esprit qui est incarné en lui ; plus cet Esprit est pur, plus l’homme est porté au bien. » 

- Il semble résulter de là que l’homme de bien est l’incarnation d’un bon Esprit, et l’homme vicieux celle d’un mauvais Esprit ? 

« Oui, mais dis plutôt que c’est un Esprit imparfait, autrement on pourrait croire à des Esprits toujours mauvais, à ce que vous appelez démons. » 

Quel est le caractère des individus dans lesquels s’incarnent les Esprits follets et légers ? 

« Des étourdis, des espiègles, et quelquefois des êtres malfaisants. » 

Les Esprits ont-ils des passions qui n’appartiennent pas à l’humanité ? 

« Non, autrement ils vous les auraient communiquées. » 

Est-ce le même Esprit qui donne à l’homme les qualités morales et celles de l’intelligence ? 

« Assurément c’est le même, et cela en raison du degré auquel il est parvenu. L’homme n’a pas deux Esprits en lui. » 

Pourquoi des hommes très intelligents, ce qui annonce en eux un Esprit supérieur, sont-ils quelquefois, en même temps, profondément vicieux ? 

« C’est que l’Esprit incarné n’est pas assez pur, et l’homme cède à l’influence d’autres Esprits plus mauvais. L’Esprit progresse par une marche ascendante insensible, mais le progrès ne s’accomplit pas simultanément en tous sens ; dans une période, il peut avancer en science, dans une autre en moralité. » 

Que penser de l’opinion d’après laquelle les différentes facultés intellectuelles et morales de l’homme seraient le produit d’autant d’Esprits divers incarnés en lui, et ayant chacun une aptitude spéciale ? 

« En réfléchissant, on reconnaît qu’elle est absurde. L’Esprit doit avoir toutes les aptitudes ; pour pouvoir progresser, il lui faut une volonté unique ; si l’homme était un amalgame d’Esprits, cette volonté n’existerait pas, et il n’y aurait point pour lui d’individualité, puisqu’à sa mort tous ces Esprits seraient comme une volée d’oiseaux échappés d’une cage. L’homme se plaint souvent de ne pas comprendre certaines choses, et il est curieux de voir comme il multiplie les difficultés, tandis qu’il a sous la main une explication toute simple et toute naturelle. C’est encore là prendre l’effet pour la cause ; c’est faire pour l’homme ce que les païens faisaient pour Dieu. Ils croyaient à autant de dieux qu’il y a de phénomènes dans l’univers, mais parmi eux les gens sensés ne voyaient dans ces phénomènes que des effets ayant pour cause un Dieu unique. » 

Le monde physique et le monde moral nous offrent sur ce sujet de nombreux points de comparaison. On a cru à l’existence multiple de la matière, tant qu’on s’est arrêté à l’apparence des phénomènes ; aujourd’hui on comprend que ces phénomènes si variés peuvent très bien n’être que des modifications d’une matière élémentaire unique. Les diverses facultés sont des manifestations d’une même cause qui est l’âme, ou de l’Esprit incarné, et non de plusieurs âmes, comme les différents sons de l’orgue sont le produit d’une même espèce d’air, et non d’autant de sortes d’airs qu’il y a de sons. Il résulterait de ce système que lorsqu’un homme perd ou acquiert certaines aptitudes, certains penchants, ce serait le fait d’autant d’Esprits qui viennent ou qui s’en vont, ce qui ferait de lui un être multiple sans individualité, et par conséquent sans responsabilité. Il est en outre contredit par les exemples si nombreux de manifestations par lesquels les Esprits prouvent leur personnalité et leur identité. 

Facultés morales et intellectuelles. dans REINCARNATION 246z5axk

Texte issu du Livre des Esprits – Allan Kardec – Les principes de la doctrine Spirite. 

Publié dans:REINCARNATION |on 28 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Préludes du retour.

Drag and drop me

 

Les Esprits connaissent-ils l’époque à laquelle ils seront réincarnés ? 

« Ils la pressentent, comme un aveugle sent le feu dont il s’approche. Ils savent qu’ils doivent reprendre un corps, comme vous savez que vous devez mourir un jour, mais sans savoir quand cela arrivera. » 

- La réincarnation est donc une nécessité de la vie spirite, comme la mort est une nécessité de la vie corporelle ? 

« Assurément, il en est ainsi. » 

Tous les Esprits se préoccupent-ils de leur réincarnation ? 

« Il en est qui n’y songent nullement, qui même ne la comprennent pas ; cela dépend de leur nature plus ou moins avancée. Pour quelques-uns l’incertitude où ils sont de leur avenir est une punition. » 

L’Esprit peut-il rapprocher ou retarder le moment de sa réincarnation ? 

« Il peut le rapprocher en l’appelant de ses voeux ; il peut aussi l’éloigner s’il recule devant l’épreuve, car parmi les Esprits il y a aussi des lâches et des indifférents, mais il ne le fait pas impunément ; il en souffre comme celui qui recule devant le remède salutaire qui peut le guérir. » 

Si un Esprit se trouvait assez heureux d’une condition moyenne parmi les Esprits errants, et qu’il n’eût pas l’ambition de monter, pourrait-il prolonger cet état indéfiniment ? 

« Non, pas indéfiniment ; l’avancement est un besoin que l’Esprit éprouve tôt ou tard ; tous doivent monter, c’est leur destinée. » 

L’union de l’âme avec tel ou tel corps est-elle prédestinée, ou bien n’est-ce qu’au dernier moment que le choix se fait ? 

« L’Esprit est toujours désigné d’avance. L’Esprit, en choisissant l’épreuve qu’il veut subir, demande à s’incarner ; or Dieu, qui sait tout et voit tout, a su et vu d’avance que telle âme s’unirait à tel corps. » 

L’Esprit a-t-il le choix du corps dans lequel il doit entrer, ou seulement du genre de vie qui doit lui servir d’épreuve ? 

« Il peut aussi choisir le corps, car les imperfections de ce corps sont pour lui des épreuves qui aident à son avancement s’il dompte les obstacles qu’il y rencontre, mais le choix ne dépend pas toujours de lui ; il peut demander. » 

- L’Esprit pourrait-il, au dernier moment, refuser d’entrer dans le corps choisi par lui ? 

« S’il refusait, il en souffrirait beaucoup plus que celui qui n’aurait tenté aucune épreuve. » 

Pourrait-il arriver qu’un enfant qui doit naître ne trouvât pas d’Esprit qui voulût s’incarner en lui ? 

« Dieu y pourvoirait. L’enfant, lorsqu’il doit naître viable, est toujours prédestiné à avoir une âme ; rien n’a été créé sans dessein. » 

L’union de l’Esprit avec tel corps peut-elle être imposée par Dieu ? 

« Elle peut être imposée, de même que les différentes épreuves, surtout lorsque l’Esprit n’est pas encore apte à faire un choix avec connaissance de cause. Comme expiation, l’Esprit peut être contraint de s’unir au corps de tel enfant qui, par sa naissance et la position qu’il aura dans le monde, pourra devenir pour lui un sujet de châtiment. » 

S’il arrivait que plusieurs Esprits se présentassent pour un même corps qui doit naître, qu’est-ce qui déciderait entre eux ? 

« Plusieurs peuvent le demander ; c’est Dieu qui juge en pareil cas celui qui est le plus capable de remplir la mission à laquelle l’enfant est destiné ; mais, je l’ai dit, l’Esprit est désigné avant l’instant où il doit s’unir au corps. » 

Le moment de l’incarnation est-il accompagné d’un trouble semblable à celui qui a lieu à la sortie du corps ? 

« Beaucoup plus grand et surtout plus long. A la mort, l’Esprit sort de l’esclavage ; à la naissance, il y rentre. » 

L’instant où un Esprit doit s’incarner est-il pour lui un instant solennel ? Accomplit-il cet acte comme une chose grave et importante pour lui ? 

« Il est comme un voyageur qui s’embarque pour une traversée périlleuse, et qui ne sait s’il ne doit pas trouver la mort dans les vagues qu’il affronte. » 

Le voyageur qui s’embarque sait à quels périls il s’expose, mais il ne sait s’il fera naufrage ; il en est ainsi de l’Esprit : il connaît le genre des épreuves auxquelles il se soumet, mais il ne sait s’il succombera. 

De même que la mort du corps est une sorte de renaissance pour l’Esprit, la réincarnation est pour celui-ci une sorte de mort, ou plutôt d’exil et de claustration. Il quitte le monde des Esprits pour le monde corporel, comme l’homme quitte le monde corporel pour le monde des Esprits. L’Esprit sait qu’il se réincarnera, comme l’homme sait qu’il mourra ; mais, comme celui-ci, il n’en a conscience qu’au dernier moment, quand le temps voulu est arrivé ; alors, à ce moment suprême, le trouble s’empare de lui, comme chez l’homme qui est à l’agonie, et ce trouble persiste jusqu’à ce que la nouvelle existence soit nettement formée. Les approches de la réincarnation sont une sorte d’agonie pour l’Esprit. 

L’incertitude où se trouve l’Esprit sur l’éventualité du succès des épreuves qu’il va subir dans la vie, est-elle pour lui une cause d’anxiété avant son incarnation ? 

« Une anxiété bien grande, puisque les épreuves de son existence le retarderont ou l’avanceront selon qu’il les aura bien ou mal supportées. » 

Au moment de sa réincarnation, l’Esprit est-il accompagné par d’autres Esprits de ses amis qui viennent assister à son départ du monde spirite, comme ils viennent le recevoir lorsqu’il y rentre ? 

« Cela dépend de la sphère que l’Esprit habite. S’il est dans les sphères où règne l’affection, les Esprits qui l’aiment l’accompagnent jusqu’au dernier moment, l’encouragent, et souvent même le suivent dans la vie. » 

Les Esprits amis qui nous suivent dans la vie sont-ils parfois ceux que nous voyons en songe, qui nous témoignent de l’affection, et qui se présentent à nous sous des traits inconnus ? 

« Très souvent ce sont eux ; ils viennent vous visiter, comme vous allez voir un prisonnier sous les verrous. » 

Préludes du retour. dans REINCARNATION 246z5axk

Texte issu du Livre des Esprits – Allan Kardec – Les principes de la doctrine Spirite. 

Publié dans:REINCARNATION |on 28 avril, 2011 |Pas de commentaires »

L’ACCORD


bulles gif, gifs bullesCher être humain, nous allons parler d’un attribut spirituel supérieur. Et parce qu’il est supérieur, c’est difficile d’en parler et de le comprendre. 

 

« Cher Kryeon, Je suis allé à des endroits où ceux qui ont fait de la méditation par la prière ont été guéris, et où des gens qui se tenaient à côté d’eux ne l’ont pas été. Et pour moi, Kryeon, ils semblaient avoir le même niveau de conscience. De vieilles âmes qui sont venues sur Terre en même temps – une soeur avec une soeur, un frère avec un frère. En apparence, ils avaient reçu la même permission, connaissant tous les mêmes règles divines d’éveil de la conscience. Ils étaient des Travailleurs de Lumière, se tenant côte à côte, même si un a été traité d’une façon et l’autre d’une façon différente. Je ne comprends pas. Comment une telle chose peut-elle arriver? »

 

 Nous allons en parler d’une façon que nous avons rarement fait auparavant. Durant toutes ces années passées, toutes les sessions de channeling ont tourné autour de vous. Vous avec vous. L’éveil de vous avec vous; vous et la Terre; vous et l’énergie que nous appelons « le Contrat Terrestre ». Maintenant, nous commençons l’enseignement supérieur. Nous parlerons de vous et des autres dans l’Univers. Je veux parler de vous avec Dieu. Je veux parler de vous avec la Terre à plusieurs niveaux. Notre enseignement ira dans de nombreuses directions aujourd’hui. 

 

 

La Principale Prémisse

 

 Je vous donnerai un postulat. Voici une règle de l’Esprit: Il n’y a pas de pouvoir plus élevé dans l’Univers que ce qui existe dans le siège en face de moi [En faisant référence à l’auditoire]. Les humains n’aiment pas ça, n’est-ce pas? 

 

 « Il doit y avoir quelque chose de plus magnifique que moi, Kryeon. Je me regarde dans le miroir. Je sais ce que je vois. » 

 

 Non, vous ne le savez pas. C’est la vérité. C’est un postulat, et c’est la façon dont les choses fonctionnent. Il n’y a pas d’énergie ou de pouvoir plus grand sur Terre que vous. Il n’y a pas de pouvoir ou d’énergie plus élevé dans l’Univers que ce qui existe et coule en vous de façon divine. Vous pourriez vouloir placer quelque chose sur un piédestal et l’adorer. C’est seulement un exercice. Vous pourriez désirer prier Dieu, en pensant que Dieu est une entité supérieure – un Esprit qui vous aime comme un grand-père – grandement chéri, honoré et sage. Mais vous ne pouvez pas vraiment prier de cette façon parce que ce n’est pas la vérité. 

 

« Mais Kryeon, nous voulons faire ça. Nous allons dans les églises où nous adorons les entités et les idées qui sont plus élevées que nous, de façons symbolique, physique et spirituelle. » 

 

Oui, vous le faites, mais la vérité est la vérité, et ce que vous faites n’est pas exact. Il n’y a rien de plus élevé que ce qui déferle dans le sang de vos veines et dans la conscience que vous portez. C’est protégé par ce que vous avez appelé la dualité. C’est segmenté dans une dimension dont vous ne voyez seulement qu’une portion. La vérité, c’est que vous êtes Dieu. Collectivement, vous formez ce que plusieurs adorent à tous les jours. Individuellement, vous êtes une partie intégrale de l’Esprit qui est unique et nécessaire pour que ce système fonctionne. Vous êtes éternel dans les deux directions. Vous avez toujours été et vous serez toujours. Il n’y a pas eu de commencement. Voilà votre âge. 

 

Pourquoi est-ce que nous vous disons cela? Parce ce que la prochaine chose que nous souhaitons aborder est un sujet que mon partenaire Lee Carroll a présenté dans d’autres channelings. En ce jour, nous donnons encore plus d’informations, aussi, le sujet est abordé de façon plus complète qu’à l’habitude. (lire la suite)

 

  

Si vous voulez en savoir beaucoup plus, cliquez ici ……. 

 

 

barre de séparation

L’ACCORD par KRYEON canalisé par Lee Carroll – Extraits du channeling Perceptions de la Maîtrise, Partie III, 31 janvier 2004 – SOURCE INITIALE: http://www.double-helice.org  

Publié dans:ACCORD |on 27 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Concept Interdimensionnel

bulles gif, gifs bullesL’Accord – un Concept Interdimensionnel

 

Nous souhaitons parler de quelque chose que nous avons identifié librement comme étant L’Accord. Ça ressemble au Contrat, n’est-ce pas? Quand vous venez sur Terre, il y a l’Accord. Maintenant, arrêtez pour un moment. Ce n’est pas à propos de vous. Cela concerne l’Univers. Il y a un accord que vous avez avec l’Univers qui est la famille. Quand vous venez sur la planète, il y a un contrat planétaire dont nous vous avons parlé et que vous avez étudié. Nous vous avons enseigné que les contrats sont seulement des points de départ prédisposés. Tout peut être changé concernant un contrat. Il n’y a pas de prédestination. Mais il y a une énergie de cette planète à être développée qui est interdimensionnelle. Les humains s’éveillent sur toute la planète. C’est une énergie appelée L’Accord, et nous pouvons finalement aller au-delà des enseignements du début que nous avons donnés depuis plus d’une décennie, et commencer à aborder certains concepts qui ne sont pas facilement compréhensibles, mais qui le sont avec l’aide divine. 

 

L’Accord, c’est vous avec nous. Votre contrat sur Terre, c’est vous avec la terre. L’un est pour une vie humaine. L’autre est pour toujours. L’Accord, c’est vous avec les étoiles que vous pouvez à peine voir avec les meilleurs télescopes que vous avez. C’est un accord que tout l’Univers connaît et qui déferle à travers toute votre structure cellulaire. Il affecte votre contrat humain, mais beaucoup plus que cela, c’est l’accord JE SUIS. Il est divin. 

 

L’Accord est collé sur la couche la plus divine de votre ADN, dont le nom sera révélé dans une réunion prochaine. C’est un accord avec l’Univers et vous, pas avec la Terre et vous. C’est au sujet de la raison de votre venue sur terre, ce qui veut dire qu’il a préséance sur le contrat humain, mais de façon interdimensionnelle, il est un événement quantique qui concerne l’énergie de l’Univers existant dans le présent, qui change continuellement. 

 

Ce message peut ressembler à ce que nous avons déjà donné auparavant, mais il n’en est rien. L’Accord peut ressembler à votre Contrat Terrestre, mais ce n’est pas le cas. Ce n’est pas au sujet des attributs karmiques que vous avez quand vous venez, même si ça en fait partie. C’est une combinaison de tous les arrangements de ce que vous pourriez appeler vos vies passées (qui sont maintenant présentes) et l’Univers (qui est toujours présent). L’explication de cela est une énigme qui va au-delà de votre raisonnement. Mais je vous en parlerai quand même. 

 

Premièrement, je vais vous donner les réactions à ce message parce que nous savons déjà ce qu’elles vont être. Je vais vous parler du don de L’Accord. Je vais vous dire que jamais depuis la Concordance [La Concordance Harmonique], vous aviez eu la capacité de toucher et manipuler vraiment cet accord. Chers êtres humains, ne prenez pas cela à la légère parce que ça signifie une durée de vie plus longue et une maîtrise réelle. Il apporte de si nombreuses choses que vous avez seulement rêvées et qui vont maintenant être abordées. Le don de pouvoir travailler avec cet Accord est à vos pieds attendant d’être ouvert. C’est le début du début. C’est la nouvelle dispensation. 

 

  

Quatre réactions que les humains auront envers ce genre de choses spirituelles, et ce don en général. 

 

1.    La première réaction, celle qui est la plus commune, est celle-ci: « Ne m’ennuyez pas avec ça, c’est idiot. Je ne veux pas embarquer dans ça. Je ne veux pas y penser, je n’en parlerai pas, je n’y crois pas. » Très chers, il n’y a pas de jugement de notre part concernant cette réaction parce que l’humanité a le libre choix de faire ce qu’elle souhaite, et nous ne sommes pas tous Lémuriens. C’était votre tâche de vous éveiller et vous l’avez fait. La prédisposition placée dans votre ADN est que vous changeriez le cours de la planète… et vous l’avez fait. Et le prochain potentiel est que vous serez capables de vous changer vous-mêmes de façons profondes et plusieurs d’entre vous le feront. 

 

2. La seconde réaction de l’humanité est celle-ci: « Je le vois. C’est glorieux! Je veux l’adorer. Où est-il? Placez-le quelque part où je puisse m’agenouiller devant lui. Laissez-moi me prosterner. Combien de fois dois-je faire la révérence? Et vers quelle direction dois-je me tourner? » Cette réaction est très commune, vous savez. Si c’est spirituel, alors placez-le sur un piédestal et adorez-le! Il n’y a pas d’appartenance dans tout ça, et c’est juste une continuation d’une conscience qui se sent séparée de Dieu. 

 

3. Le troisième genre de réaction est très intéressant: Elle provient du Lémurien intellectuel. Celui-ci doit être une vieille âme, mais celle qui aime intellectualiser Dieu. « Oh! Le voilà! Je le vois! Nous attendions cela. N’est-ce pas merveilleux? Je pense que je vais y penser. Je me demande pourquoi c’est ici. Je me pose des questions sur Dieu. Je me pose des questions sur moi-même. Je me pose des questions sur le don. Je me demande ce que tout cela veut dire. Qu’est-ce que ça veut dire comparé aux autres dons? Quelle réaction devrais-je avoir? Est-ce que je pense clairement ou devrais-je ne pas m’impliquer du tout? » Voici l’humain qui intellectualise tout cela. Il se demande si c’est opportun pour lui, pour la Terre, pour ceux qui l’entourent, comment devrait-il gérer tout cela, et il se questionne sur le but de toutes ces choses. Et il fait cela tout au long de sa vie! C’est la description d’un Travailleur de Lumière qui n’a pas encore allumé sa lumière! Ce phare n’a pas de lumière, mais il est assis sur les roches laissant tous les bateaux voguer à la dérive, pendant qu’il se pose des questions sur le sens de la vie. 

 

4. La quatrième réaction est celle qui provient de ceux qui, potentiellement, sont dans cette pièce ou en train de lire ces lignes. Vous avez fait le voyage jusqu’ici. Vous êtes assis sur les sièges, écoutant et lisant, et ce n’est pas un accident. La réaction? « Ahhhh! Je me demandais où je l’avais laissée. Je me demandais où je l’avais égarée – la voici. Elle m’appartient, vous savez. Je vais la ramasser et la placer dans ma poche. Je vais la garder précieusement parce qu’elle est à moi. »

 

 

Voici quatre réactions différentes à ces enseignements. Laissez-moi maintenant vous parler de L’Accord. Nous le ferons aussi rapidement que nous pourrons parce que s’attarder sur ces choses au-delà des histoires que nous vous conterons reviendrait à aller dans un autre temps.

  

 

Si vous voulez en savoir beaucoup plus, cliquez ici……. 

 

 

barre de séparation

L’ACCORD par KRYEON canalisé par Lee Carroll – Extraits du channeling Perceptions de la Maîtrise, Partie III, 31 janvier 2004 – SOURCE INITIALE: http://www.double-helice.org  

Publié dans:ACCORD |on 27 avril, 2011 |Pas de commentaires »

L’Accord

bulles gif, gifs bullesNous commencerons l’enseignement en disant ceci: Il y a des attributs dans ce nouveau processus où vous pouvez travailler avec cet Accord. De nouveau, nous ne parlons pas de votre contrat Terrestre. L’Accord est entre vous et l’Univers, et il concerne votre vie sur Terre et sa relation avec toutes les choses universelles. La véritable raison pour laquelle cet enseignement est donné est pour accroître l’énergie de maîtrise que vous commencez à recevoir. Pour arriver à travailler avec cette énergie, pour la changer et pour prendre des décisions de vie qui ont le pouvoir de la divinité en elles, nous vous donnons ces attributs de compréhension. 

Le Partenariat

 Le premier attribut est que si vous voulez changer cet accord, vous devez comprendre le partenariat avec Dieu. Il y a longtemps, je vous ai donné cet attribut, et il est la prémisse que vous êtes divin et que ce que vous appelez Dieu est un partenaire. Tout partenariat doit être compris, convenu, et le concept doit être bien assimilé. Quand vous possédez le concept, c’est comme si vous l’aviez créé. C’est vous dire jusqu’à quel point il doit être ressenti de façon personnelle. 

Le Pouvoir le Plus Haut

Si vous voulez avoir du succès, alors, vous devez aussi comprendre et accepter à 100 pour cent que vous êtes le pouvoir le plus haut dans l’Univers. Oh! Pas seul, mais avec les autres, et ensemble, il n’y a rien de plus fort ou de plus élevé que votre divinité, et c’est accroché à la véritable création. Aussi, c’est une reconnaissance qu’il n’y a pas de pouvoir qui puisse vous vaincre. Il n’y a pas de pouvoir qui puisse vous faire des choses. Il n’y a pas de pouvoir connu dans l’Univers plus haut que vous qui pourrait placer une malédiction sur votre route, vous donner une maladie ou vous contrôler. Il n’y a simplement rien qui existe qui puisse vous affecter au-delà de ce que vous permettrez dans le grand plan de votre divinité. Ne vous trompez pas, cet attribut est souvent le plus difficile à assimiler. 

La Peur

Si vous voulez travailler avec L’Accord, vous devrez comprendre la peur. Je n’ai pas dit de l’éliminer parce que vous ne pouvez pas faire ça. Vous n’êtes pas autorisé. Même les maîtres avaient peur, mais ils l’équilibraient. Ils la remettaient à sa place. Vous voyez, la peur est dans l’humain de telle façon qu’elle ne peut pas être retirée. Elle doit rester en vous pour garder votre dualité. Cela fait partie du test. Cependant, elle doit être placée derrière vous. Toutes les choses qui pourraient vous faire peur, même les plus subtiles, doivent être identifiées, reconnues, et classées si nécessaire, et reléguées à un endroit derrière la couche qui est divine

J’essaie de vous expliquer les choses aussi simplement que je peux. Mais vous pourriez dire, « Enfin, Kryeon, j’ai fait cela. Je n’ai pas de problèmes de peur. Passons à autre chose. » Laissez-moi vous demander, guérisseur, vous protégez-vous quand vous travaillez sur les humains qui ont des problèmes? Avez-vous quelque chose autour de vous qui va vous aider avec les énergies pour ne pas que ceux que vous guérissez vous affectent? Leurs énergies négatives interfèrent peut-être avec votre énergie? Vous utilisez peut-être quelque chose pour vous aider? Si c’est le cas, c’est la peur qui vous fait agir ainsi. Ne faites-vous pas confiance à votre lumière? Quel degré de divinité avez-vous pour être capable d’approcher l’énergie plus basse sans qu’elle vous affecte? Vous êtes une partie de Dieu! Peu importe où vous allez, vous portez une bulle de divinité, et la seule chose qui peut percer cette bulle, c’est vous. Dans votre incrédulité et votre peur, vous annulez votre pouvoir. 

Nous ne sommes pas ici pour vous juger ou vous réprimander. Ces enseignements sont seulement des instructions qui vous disent de placer la peur à sa place – en arrière de vous! Ne faites rien qui est spécifiquement conçu pour vous protéger de l’énergie des autres parce que ce n’est pas nécessaire. Vous possédez toute la lumière. Quand vous allez à un endroit et que vous l’imprégnez de la lumière la plus brillante possible, en retenez-vous un peu et dites-vous, « Enfin, vous savez, la noirceur peut arriver, et elle va éteindre la lumière. » Non, vous ne faites pas ça parce que vous connaissez les attributs puissants de la lumière que vous portez. N’ayez pas peur de ces choses, peu importe jusqu’à quel point elles peuvent vous sembler sombres. Votre lumière va les transformer. Faites face aux défis tête première. Quand il y a de la négativité, changez-la. Inondez-la d’amour et imprégnez-la de l’énergie divine de Dieu que vous portez en vous de façon inépuisable. 

Si vous voulez en savoir beaucoup plus, cliquez ici ……. 

barre de séparation

L’ACCORD par KRYEON canalisé par Lee Carroll – Extraits du channeling Perceptions de la Maîtrise, Partie III, 31 janvier 2004 – SOURCE INITIALE: http://www.double-helice.org  

Publié dans:ACCORD |on 27 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Changer l’Avenir

bulles gif, gifs bullesConsidération de changer l’Avenir  (suite) 

 

En voici un qui est important : Accepter que les choses se passent différemment de ce que vous vouliez. Laissez-moi vous conter une histoire à propos d’une femme qui avait un désir. Elle disait, « Je comprends toutes ces choses. Je suis un Phare. Je suis de nature divine. Je suis Lémurienne. Je place la peur derrière moi. J’ai même placé toutes mes vies passées derrière moi. Je vis exactement comme le disent les enseignements. Je le sens. Je suis en amour avec moi-même et je suis en amour avec Dieu. J’aime ce que je suis à travers ma divinité, mais je veux vraiment avoir un partenaire. Je veux quelqu’un qui m’aime. Je sais que c’est extrêmement 4D de ma part, mais c’est ce que je veux vraiment. 

 

Et c’est ainsi qu’elle continuait à prier: « Cher Dieu, donnez-moi un partenaire. Donnez -moi un partenaire. Donnez-moi un partenaire. Et si vous avez manqué mon message, Dieu, je voudrais vous le répéter: Donnez-moi un partenaire! » Mais elle n’en a pas obtenu un, et elle n’en a pas obtenu un, et elle n’en a pas obtenu un. Finalement, elle a dit, « Je vais utiliser ce que je connais pour construire mon propre partenaire. Je vais faire moi-même mon partenaire! Kryeon a dit que je suis un groupe, donc, je vais utiliser mes côtés masculin/féminin, et faire moi-même mon propre partenaire, et être heureuse par moi-même! » Et elle l’a fait. 

 

Elle est tombée en amour avec elle-même encore plus qu’avant – pas de façon égotiste, mais de façon divine. Le Je Suis a tenu bon. Elle a vu la divinité et l’unité dans chaque chose et a dit, « Je n’ai besoin de personne. » Causant beaucoup de peine à ses amis, elle a fait une vraie cérémonie où elle s’est mariée à elle-même! [Rires] Quelle histoire! Voilà où elle en était, très satisfaite. Elle a prié en disant: « Cher Esprit, merci pour m’avoir montré quelque chose que je n’attendais pas. C’est bien maintenant. C’est vraiment bien. Je n’ai besoin de personne. » 

 

Est-ce bien si les choses se passent différemment de ce que vous attendiez? Voici une situation où la sagesse divine a changé le résultat, et on n’a pas répondu à l’énorme attente. Qu’est-ce qui est arrivé? La femme a changé son propre avenir et a même changé son désir. Maintenant, nous pourrions laisser cette histoire ici, mais ce n’est pas terminé. Écoutez parce que c’est important: Dans ce cas particulier, cette femme a pavé la route tellement parfaitement pour un partenaire qu’il est venu vers elle juste après qu’elle soit tombée en amour avec elle-même! Soudainement, juste au moment où elle a senti qu’elle n’avait plus besoin de personne, est venu celui qu’elle avait demandé si désespérément quand elle se sentait si dépendante de la demande. Dans cette nouvelle relation, il n’y avait pas de dépendance. Au lieu de cela, il y avait de la cérémonie et une union glorieuse. Deux être humains ont été unis, tous les deux en amour avec eux-mêmes, aucun d’entre eux n’étant dépendant de l’autre, mais ils s’aimaient tant l’un l’autre qu’ils ont vécu littéralement jusqu’à leur mort ensemble. Voilà l’amour. 

 

Comprenez-vous ce que je dis ici? Aussitôt que cet humain a atteint et découvert sa divinité, le paradigme entier de ses besoins a aussi changé. Dans son cas, cette femme n’a pas obtenu ce qu’elle voulait de Dieu. Elle a obtenu ce qu’elle voulait d’elle-même. 

 

 

 

Si vous voulez en savoir beaucoup plus, cliquez ici……  

 

 

barre de séparation

 

L’ACCORD par KRYEON canalisé par Lee Carroll – Extraits du channeling Perceptions de la Maîtrise, Partie III, 31 janvier 2004 – SOURCE INITIALE: http://www.double-helice.org  

 

Publié dans:ACCORD |on 27 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Redéfinir la vie

bulles gif, gifs bullesLes Communications Cellulaires 

La communication avec les structures cellulaires de votre corps est quelque chose que nous vous avons enseignée depuis presque une décennie. Vous aurez besoin de construire un pont entre ce qu’on vous a dit que vous ne pouviez pas faire et ce qui n’était pas possible, avec ce qui est maintenant très possible. Vous devrez être un de ceux qui savent comment parler à votre structure cellulaire. Ce n’est pas si difficile. Une partie du don du changement de L’Accord est le don de la communication cellulaire. Il y aura des temps pour vous donner plus d’information interdimensionnelle sur la façon de faire la connexion de cette façon, mais pour l’instant, disons seulement que c’est placé devant vous de façon évidente. C’est juste que la vie dans votre réalité vous dit que ça ne peut pas être fait. Cependant, la vie qui est très réelle dans les autres dimensions et qui existe simultanément en vous, vous prie de le faire. Et entre ces concepts, il y a un pont à être traversé, un mariage. Certains points ont déjà été donnés dans les premières étapes que nous avons déjà présentées aujourd’hui. Admettez-les, associez-les, croyez-les, ayez-en l’intention, et les cellules vont commencer à écouter. 

Trop Penser 

Nous avons déjà dit: Ne pensez pas trop à tout! Honorez cela. Reconnaissez-le. N’y pensez pas. Le processus de la pensée humaine et la logique sont, à cet égard, très bien respectés, et vous ont donné une bonne part de votre meilleure science. Cependant, ils vous ont aussi empêché d’aborder le pont de la communication cellulaire. Parce que plus vous y penserez, plus vous vous en éloignerez. Si vous aviez traité la nourriture de cette façon, vous seriez affamé! Pensez-vous à votre système respiratoire et au processus d’oxygénation à chaque respiration? Non! Il est peut-être temps de traiter votre spiritualité de la même façon. 

Certains ont demandé, « Kryeon, comment pouvons-nous penser en dehors de cette réalité en quatre dimensions? » Vous allez devoir pratiquer. La méditation est une des clés. Placez-vous dans un état où la pensée est au repos, ce qui vous permet de devenir illogique pour un moment. (En passant, certains des meilleurs scientifiques de la planète font ça régulièrement pour arriver à trouver des solutions aux problèmes… en dehors de la boîte de la logique.) 

Certains ont réellement appelé cela un « état de rêve », se produisant pendant que vous prenez une marche. C’est réellement arrivé à certains d’entre vous, et c’est pourquoi certains de vos amis pensent que vous êtes un peu taciturne! Aussi, apprenez à le contrôler parce que vous en aurez besoin. Introduisez-le dans votre réalité. Ne séparez pas les deux concepts… la réalité et la réalité altérée. Pensez à eux comme à un tout, mais soyez conscient que vous pourriez être dans un état méditatif même quand vous employez la logique. Apprenez à le ressentir et pratiquez-le, ainsi l’un n’annulera pas l’autre. Mon cher ami humain, voici ce que tous les maîtres qui ont marché sur la terre ont été capables de faire. Ne pensez pas trop au pouvoir de votre interdimensionnalité. 

Considération de rester le même

 C’est le plus difficile de tous. C’est difficile à aborder… difficile à décrire… difficile d’en parler. Voici une imploration commune: « Cher Dieu, J’ai un défi dans mon corps. C’est peut être un défi qui peut me prendre la vie. J’ai une prédisposition pour une maladie, et je la sens progresser. Cher Dieu, j’ai la maladie. Maintenant, elle est là! Cher Dieu, je veux guérir. Dites-moi, s’il vous plaît, ce que je devrais faire. Je suis désespéré. Que dois-je faire? » 

[Pause] 

Maintenant, nous sommes revenus au début, n’est-ce pas? Pourquoi certains sont guéris et certains ne le sont pas? La raison: Cela ne dépend pas de vous, cher être humain. Ça dépend de L’Accord. Retournez en arrière et relisez l’imploration ci-dessus. C’est une imploration terrestre, pas une imploration universelle. Maintenant, le maître se poserait aussi la question suivante: « L’action que je demande est-elle appropriée dans l’arrangement du plan universel disant pourquoi je suis ici? Y aurait-il quelque chose de mieux d’accompli en laissant la maladie s’installer… et même me tuer? » 

Comment vous sentiriez-vous si je vous avais dit que ce serait mieux si vous étiez resté malade et que vous mourriez rapidement? Et si je vous avais dit que la planète en profiterait plus si vous l’aviez fait? Le feriez-vous? L’humain répondrait non. Le maître répondrait oui. Vous voyez, c’est la sagesse divine, et c’est toute la compréhension et le travail avec L’Accord. 

Ne pensez-vous pas que les maîtres avaient l’intuition de leurs morts, même les morts prématurées? Oh! Oui, ils l’avaient. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certains d’entre eux ont marché vers leurs morts de façon si volontaire? C’est à cause de la grandeur de L’Accord… un attribut universel qui transcende tout ce qui est terrestre, mais en même temps, concerne la terre et vous sur la terre. Et si la planète et ceux qui vous entourent bénéficieraient de votre mort? Le feriez-vous? Et si ceux qui vous entourent réagissaient si fortement à votre mort que cela les amènerait quelque part où ils ne seraient jamais allés autrement, et ils pourraient continuer à faire des choses qui seraient grandioses, au-delà de l’imagination? Le feriez-vous? 

Vous savez, c’est l’Accord personnifié. C’est entre vous et l’Univers. Pouvez-vous aller jusque là? Pouvez-vous voir le bien de la famille avant le bien d’une vie? Pouvez-vous être confortable avec ça? C’est complexe, n’est-ce pas? C’est aussi merveilleux, n’est-ce pas? C’est pourquoi nous vous aimons tant. 

Cher humain, combien de Guerriers de Lumière voyons-nous parcourir leur chemin dans la maladie? Beaucoup d’entre eux. Combien sont en fauteuil roulant? Beaucoup d’entre eux. Est-ce que cela signifie qu’ils n’ont pas fait un bon travail de communication avec Dieu? Ou se pourrait-il que ça signifie juste le contraire? Combien de bébés sont morts pour que leurs parents trouvent l’illumination? Beaucoup d’entre eux. Cela concerne l’Accord. Voici un avertissement: Ne pensez pas trop à cet attribut, Vous ne pouvez pas savoir ce qui est approprié avant Dieu jusqu’à ce que vous marchiez réellement dans le chemin. Ne décidez pas maintenant ce que vous devriez faire ou pour n’importe quelle autre personne sur Terre. Ce n’est pas un appel à la souffrance pour les Travailleurs de Lumière sur terre. Chaque chemin est unique et chacun est grandiose. Mais le chemin du maître est celui qui pense au-delà du corps terrestre et laisse de la place à une image plus globale. 

Le Timing

 Et qu’en est-il du timing, Kryeon? Si nous comprenons réellement tout cela et que nous y travaillons, combien de temps cela prend-il pour commencer à travailler avec cet Accord? Parlons-nous d’environ un mois ou une année? La réponse est à la fois instantanément et jamais. Vous devriez comprendre cela dès maintenant. Qui êtes-vous, en réalité? À quoi ressemble votre passé? Pourquoi êtes-vous venu en réalité? Combien de personnes affectez-vous? Qu’est-ce qui est mieux pour tous? Voilà L’Accord. 

L’estime de Soi

 Le dernier est lié directement autour du premier. Si vous voulez commencer à comprendre n’importe quel attribut, même de façon marginale, alors vous devrez avoir acquis une bonne estime de soi. Que pensez-vous de vous-même? Vous rappelez-vous la femme qui est tombée en amour avec elle-même et qui s’est marié à elle-même? Elle a compris complètement. Ce n’est pas suffisant ou égoïste. Les êtres humains qui ont une bonne estime de soi tombent en amour avec eux-mêmes. Ils sourient toute leur vie en se regardant dans le miroir et en voyant ce que la dualité leur montre, mais ils connaissent mieux. Ils voient « la présence JE SUIS » dans leurs propres yeux. Ils voient une âme éternelle qui a une apparence différente chaque fois qu’elle se montre sur la planète. 

Cela ressemble à un partenariat avec Dieu, n’est-ce pas? Nous vous avons donné les attributs pour vous aider à développer votre estime de soi, et vous pouvez les retrouver dans nos messages passés. 

Ainsi, c’est l’enseignement de la journée. C’est la culmination du sujet abordé, et c’est un des plus importants que nous ayons jamais parlé. Vous voyez, le maître qui marche sur terre connaît son rôle dans l’étendue de l’Univers. L’être humain, même celui qui est illuminé, continue à chercher son chemin sur Terre. Comprenez-vous la différence? Nous vous demandons de pénétrer les sujets universels et de devenir interdimensionnel. Nous vous demandons pour la première fois de penser comme un groupe au lieu de penser comme un individu, et d’aller plus loin que les enseignements simplistes du passé dans une compréhension de l’avenir basée sur la sagesse. 

Ainsi, bénis soient les être humains qui comprennent ce message et commencent à se voir de façon différente de ce qu’ils avaient pensé auparavant. Béni soit l’humain qui sort de cet endroit différent de ce qu’il était lorsqu’il est entré. Il y aura ceux dans cet endroit, et lisant ceci, qui ont été touchés au-delà de ce que vous pouvez penser. Il y a ceux dans cet endroit qui devront employer la connaissance que je vous ai donnée dans les prochains jours. Et si c’est vous, cet entourage appelé la famille de Dieu sera avec plaisir avec vous, de façon volontaire et avec amour. 

  Dans le processus, pendant que nous quittons cet endroit, cet entourage va amener certaines entités avec lui qui avaient été ici depuis très longtemps [Parlant des fantômes dans le théâtre!]. Certains ont attendu ce jour pour partir d’ici. Il y a réellement des énergies sans force de vie, mais pour vous, dans votre façon de penser, elles semblent avoir une force de vie. Pour vous, c’est une chose très intéressante à comprendre. – la différence entre l’énergie et la vie. Même cela, vous devrez l’aborder durant votre vie. La science devra un jour décider, quand elle trouve de la vie dans l’air et dans l’eau, si c’est réellement vivant ou si ça ne l’est pas. Alors, ils devraient juste redéfinir la vie. C’est la vie interdimensionnelle. La vie interdimensionnelle est souvent juste l’énergie qui est positionnée de façon à aborder un changement dimensionnel. Je ne m’attends pas à ce que vous compreniez. 

Laissons l’histoire et l’avenir de cet endroit s’unir maintenant. Laissons-le voir comme étant approprié, divin, même béni. Puisse-t-il se multiplier de façon que vous ne pouvez même pas savoir. En terminant, peut-être que ceux qui ont lu et entendu ce message aujourd’hui sont réconfortés, aimés, et étreints. 

Si vous voulez en savoir beaucoup plus, cliquez ici ……. 

barre de séparation

L’ACCORD par KRYEON canalisé par Lee Carroll - Extraits du channeling Perceptions de la Maîtrise, Partie III, 31 janvier 2004 – SOURCE INITIALE: http://www.double-helice.org  

Publié dans:ACCORD |on 27 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Questions à Marie-Madeleine

Gif ballon

-       Dans Le manuscrit de Marie Madeleine, vous avez mentionné que vous faisiez partie d’un ordre secret, l’ordre de Madeleine. Pourquoi était-il secret ? existe-t-il encore aujourd’hui ? 

On m’appelait Marie de Magdala parce que je venais d’une région qui portait le nom de Magdala. C’était l’usage, à l’époque, de désigner les gens selon leur lieu d’origine. Ainsi, on disait « Jésus de Nazareth ». Alors que Yeshua poursuivait son œuvre, un cercle de femmes se forma autour de moi. Elles étaient des femmes de pouvoir. Elles étaient de vraies disciples de Yeshua, mais elles ne faisait pas partie du cercle intérieur. Elles reconnaissaient mon autorité spirituelle car j’étais détentrice de ses enseignements secrets. Nous n’avions pas de nom particulier car notre groupe était clandestin. Quand je suis partie pour la France afin de sauver ma vie et celle de ma fille Sar’h, elles ne m’ont pas suivie. Elles se sont alors appelées « l’ordre de Magdala » et elles ont continué pendant un certain temps à transmettre en secret à d’autres femmes l’enseignement que je leur avais moi-même donné. 

De mon vivant, ce n’était pas un ordre formel come les ordres de nonnes qui existent aujourd’hui. C’était plutôt une assemblée informelle de femmes de pouvoir qui nous suivaient, Yeshua et moi. Elles étaient treize, en m’incluant. J’étais considérée comme la dirigeante de ce groupe, que l’on appelait informellement l’ordre de Magdala. 

-       Etaient-elles présentes à la Cène ? 

Elles n’étaient pas présentes à la Cène. C’est moi qui leur communiquais les mystères. Occasionnellement, nous les rencontrions, Yeshua et moi, mais c’est surtout autour de moi qu’elles se rassemblaient. Ces femmes possédaient des moyens financiers et un pouvoir social. Nous nous réunissions en secret, par nécessité. 

Nous nous cachions parce que c’est ainsi que cela se passait à l’époque, comme d’une certaine façon, cela se passe toujours aujourd’hui. Les hommes détenaient les postes de pouvoir importants, alors que les femmes restaient en retrait ; c’est donc par convention culturelle que l’on dissimulait l’identité de l’ordre, qui n’était alors qu’un rassemblement informel de femmes. 

Toute entreprise significative doit recevoir du soutien pour durer. C’était la fonction de ce rassemblement de femmes ; soutenir le ministère de Yeshua et propager ses enseignements par mon intermédiaire. 

Celles qui s’associèrent à moi furent choisies par moi parce qu’elles étaient suffisamment évolués pour comprendre ce que j’attendais d’elles. Elles comprenaient que ce travail requérait leur assistance et leur allégeance, et c’est ainsi que ce « couvent » (qui désigne simplement un groupe se réunissant régulièrement en secret ) se forma par nécessité, puisque l’on ne peut créer dans un vide. On a besoin de l’appui d’un groupe. Nous ne portions pas le nom de l’ordre de madeleine de mon vivant, mais nous savions que notre groupe s’était formé  cause de mes contacts. 

Plus tard, quand je fus rendue très lion de ce monde, des femmes de pouvoir cherchant à s’unir autour d’un point de rassemblement formèrent divers groupes, dont l’ordre de Madeleine et l’ordre de la Rose bleue, selon leur conception de la nature de notre travail. S’il existait à mon époque un ordre formel, c’était celui des temples d’Isis. 

Aucune organisation particulière n’a poursuivi ses activités sous ma direction depuis cette époque. Comme certaines personnes prétendent animer un ordre que j’ai fondé et suivre mes directives, je ne peux dire que ceci ; mes enseignements ont une résonnance, ils constituent un champ de connaissances accessible, et les gens de pouvoir spirituel peuvent accéder à cette information et la faire connaître. Je ne peux que m’en réjouir, mais n’allez pas croire qu’ils reçoivent des instructions directement de moi. Ce n’est pas le cas. 

Gif coeur

Marie Madeleine – issu de La grande transformation de Kryeon canalisé par Lee Carroll 

Publié dans:MARIE-MADELEINE |on 26 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Paroles de M.Madeleine

Gif ballonIntroduction de Marie-Madeleine 

 

Je suis très heureuse que mes messages soient désormais disponibles au lectorat francophone. J’aime profondément la France et j’en conserve un doux souvenir, car c’st dans ce pays que je me suis réfugiée avec ma fille Sar’h. Aux Saintes Maries de la Mer, nous avons séjourné en sécurité. Lorsque je suis ensuite allée vivre au nord, dans le pays qui constitue maintenant l’Angleterre, afin d’y faire protéger Sar’h par les druides, je me suis souvenue de la France. Quand Sar’h fut devenue une femme et que je l’eux donnée en mariage, je fus libre de retourner en France et je le fis plusieurs fois, pour y enseigner les mystères tels que je les comprenais. Les traces de mon passage y subsistent encore aujourd’hui. Lorsque je suis retournée en Angleterre pour y vivre mes derniers jours, la France était très présente dans mo cœur. 

 

Si la connaissance des mystères féminins est utilisée de la manière espérée, elle répandra un baume guérisseur sur votre Terre. La montée du féminin en cette époque ne signifie pas la déchéance de l’homme. Les femmes doivent obtenir l’égalité pour que, dans les profondeurs de la psyché humaine, le soleil et la lune s’équilibrent et que le grand androgyne universel apparaisse enfin. De cette union mystérieuse résultera une renaissance spirituelle. C’est ce que je souhait à chacun et à chacune d’entre vous individuellement, ainsi qu’à toute la famille humaine. Puissiez-vous vous élever intérieurement par une renaissance spirituelle. Que les mensonges, les souffrances et les larmes du passé soient effacés à jamais. 

 

Je suis Marie de Magdala. 

 

Gif ligne

Les Hathors et Marie Madeleine – issu de La grande transformation de Kryeon canalisé par Lee Carroll 

Publié dans:MARIE-MADELEINE |on 26 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Les types de prières

LA SCIENCE PERDUE DE LA PRIÈRE
par
GREGG BRADEN 
 Gif feesCelles qui sont pratiquées en Occident, selon Margaret Paloma : 

 

  • La prière familière, où on décrit nos problèmes et on le remercie pour ses solutions. 
  • La prière requête, où on demande de l’aide. 
  • La prière ritualiste où on répète des mots. 
  • La prière méditative, où la création s’exprime en nous. 

Braden ajoute un cinquième mode de prière qui nous vient des traditions indigènes et ésotériques et «  qui nous amène à fondre nos pensées, nos sentiments et nos émotions en une force de création unique et puissante… cette force qui permet à nos corps et à notre monde de pervenir directement à la guérison…  » (p. 166) 

«  Le secret de notre technique de prière perdue consiste à modifier notre perspective de la vie en nous rappelant que le «  miracle  » est déjà survenu et que nos prières ont d’ores et déjà été exaucées… Aujourd’hui, nous avons l’occasion de faire pénétrer cette sagesse dans notre vie quotidienne sous la forme d’une prière de remerciement pour ce qui est déjà et non pas d’une demande d’exaucement de nos prières.  » (p. 167) 

Le mode perdu de la prière 

«  A partir de la perspective de notre cinquième technique de prière, nous sommes invités à créer la paix dans notre monde grâce à la qualité de nos pensées, de nos sentiments et de nos émotions. Une fois créée l’image de notre désir dans notre esprit et ressenti le sentiment que notre désir est comblé dans notre cœur, tout est déjà exaucé ! Bien que l’intention profonde de notre prière ait pu ne pas être absolument évidente à nos sens immédiats, nous supposons qu’il en a été ainsi. Le secret de la cinquième technique de prière réside dans le fait de reconnaître que lorsque nous éprouvons un sentiment, l’effet génère par ce dernier s’est manifesté quelque part, à un certain plan de notre existence.  » (p. 175) 

«  Notre prière, dans ce cas, trouve son origine dans une perspective très différente. Plutôt que demander que notre prière soit exaucée, nous reconnaissons le rôle actif que nous jouons dans la création et remercions pour ce que nous sommes certains d’avoir créé. Que des résultats concrets soient immédiatement visibles ou non, nos remerciements signifient que nous avons conscience que quelque part, dans la création, notre prière a déjà été satisfaite. Dans ce cas, elle se transforme en une prière affirmative, une prière de remerciement, fournissant de l’énergie à notre création et permettant à ses plus extraordinaires potentialités de fleurir.  » (p. 175-176)

 

Gif feesGif fees

 

Extraits de son livre
L’EFFET ISAÏE – Accéder à la science perdue de la prière et de la prophétie véritable
Ariane Éditions, 2000 

 

Publié dans:PRIERE |on 26 avril, 2011 |1 Commentaire »

Janvier… 2013!

(Version PDF)

Gif fees

  

Bien des gens se demandent : Que va-t-il se passer exactement en décembre 2012? Et si le plus important était plutôt ce qui va arriver APRÈS 2012? Je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de ressentir les puissantes énergies cosmiques à l’œuvre lors de la concordance harmonique du 8-8-8, mais avec quelques Travailleurs de Lumière réunis en Irlande, laissez-moi vous dire que nous avons eu droit à un avant-goût de ce que sera la vie sur notre belle planète à compter de 2013!   

Imaginez ceci : un pays entier verdoyant et regorgeant de sites sacrés antérieurs aux pyramides d’Égypte! L’on y retrouve des centaines de temples de forme ovoïde dont les archéologues affirment qu’elles seraient des « tombes » datant de l’ère mégalithique, soit plus de 4000 ans avant Jésus-Christ, mais qui sont en fait des portails intergalactiques qui nous unissent à nos frères et sœurs des étoiles. Depuis des générations, le peuple Irlandais a été bercé de légendes et récits fantastiques mettant en vedette des farfadets, des fées, des sorcières et des druides. N’était-ce pas là le lieu idéal pour célébrer la réunification des différents mondes qui nous entourent?   

Comme la plupart des gens qui ouvrent leur cœur et se mettent au diapason avec l’énergie divine présente en soi-même comme autour de soi, nous nous sommes laissés porter par les événements et les signes rencontrés; ce qui nous a permis de pénétrer dans un univers où le temps et l’espace n’a plus d’importance. Seul l’éternel présent demeure à l’œuvre, nous reliant ainsi étroitement à tout ce qui vit et vibre dans toutes les dimensions parallèles.   

Nous avons reçus des enseignements et leçons spirituelles rétablissant nos liens « affectifs » (karmiques) avec le passé dont nous sommes issus et dont je me permets de vous partager quelques aperçus – maintenant que je les ai « intégrés » – histoire de vous rappeler que nous sommes tous UN et que notre mémoire cellulaire à chacun est empreinte de ces expériences tant humaines que spirituelles vécues par ceux et celles qui nous ont précédés ici-bas.   

Et si le but de notre incarnation était tout simplement de redevenir des dieux créateurs ici sur Terre ? De parvenir à emmagasiner l’énergie divine la plus puissante et la plus pure qui soit à l’intérieur de soi, dans notre corps, dans la matière, bref dans tout ce qui nous entoure? De parvenir à élever les vibrations de ses propres cellules individuelles à un point tel qu’elles se mettent à scintiller et vibrer à l’unisson avec celles présentes dans tout ce qui nous entoure, communiquant leur Lumière et leur Quintessence à tout ce qui vit tant dans les plans visibles qu’invisibles?   

Bien des Êtres de qualité, des mystiques et des initiés, sont parvenus à accomplir un tel prodige. Nombreux sont ceux qui nous ont laissé des traces de leur parcours, de leur Quête de l’absolu, de leur rencontre fusionnelle avec Dieu, la Grande Déesse, la Source Créatrice ou l’Énergie universelle, quel que soit le nom que vous lui donniez. Le Christ, Bouddha et les Maîtres Ascensionnés nous ont partagés leurs expériences de vie et nous ont transmis les enseignements qui les ont inspirés sur la voie de leur propre accomplissement divin.   

Or, ces enseignements ont été repris par des « structures », des églises et des institutions, qui en ont fait un « savoir » inaccessible au commun des mortels, où seuls quelques « initiés » ont le pouvoir d’accéder au divin – voir même d’intercéder pour nous, pauvres humains ignares.   

Il en est ainsi depuis que le monde est monde! Ce que nous avons reçu en canalisation mes copines et moi lors de notre visite de certains lieux sacrés en Irlande va sans doute en choquer plus d’un… En particulier tous ceux et celles qui ont l’impression d’avoir injustement été brûlés sur un bûcher pour avoir été identifiés comme « sorcière »…    

D’après Saint Patrick, patron des Irlandais, les premiers chrétiens n’ont pas eu d’autres choix que d’intervenir dans les cultes druidiques celtes dirigés par des femmes parce que non seulement celles-ci s’étaient approprié le droit de vie ou de mort sur tous les enfants à naître (et, donc, se servaient de la sexualité pour asservir les mâles), mais elles puisaient leur forces surnaturelles directement dans l’énergie tellurique de la planète… siphonnant ainsi ses ressources vitales de manière encore plus destructrice que les pétrolières d’aujourd’hui, s’abreuvant à même le sang de Gaïa!   

« Nous nous devions de rétablir l’équilibre sur ces terres, nous a dit Saint Patrick, et de nombreux archidruides se sont rangés à nos côtés pour que le pouvoir spirituel passe aux mains des hommes. D’où la légende du bâton qui a chassé les serpents : ces prêtresses, centrées sur leur chakra sexuel, utilisaient la Kundalini afin d’amplifier leur pouvoir sans égard au sens sacré de l’union sexuelle. L’ère des hommes-objets devaient prendre fin! »   

Ironique n’est-ce pas? Quand on sait que l’humanité est juste passée d’un extrême à l’autre…    

Et si nous avions choisi qu’il en soit ainsi? Que nous avions tellement de « plaisir » à nous incarner sur Terre que nous avons délibérément préféré laisser de côté notre nature divine et spirituelle dans le but de nous incarner totalement et vivre pleinement notre vie ici-bas? Ainsi, les diverses religions se sont tour à tour appropriées l’exclusivité de la connexion avec le divin, demeurant présentes et fidèles au poste, tels des phares en bordure de mer… auxquels, jusqu’à présent, nous avions tendance à ne porter attention que lorsque survenait une tempête dans notre vie!!!   

Mais tout cela est en train de changer. De plus de plus de gens constatent que la seule façon d’être heureux et en équilibre, consiste à demeurer en harmonie dans toutes les dimensions de notre Être, tant sur le plan physique et matériel, que sur le plan émotionnel, intellectuel ET spirituel. Nous passons actuellement dans la 5e dimension en alignant et en harmonisant ces 4 dimensions primordiales en nous-mêmes!   

Sur la colline de Tara, près de Dublin, nous avons pu voir de nos yeux l’énergie cosmique à l’œuvre lorsque les deux pôles de ce site sacré se sont réunifiés par la prise de conscience des Êtres présents sur place, que nous sommes tous UN, peu importe les contrats d’âmes qui nous avons « signés » auparavant.    

En effet, bien des âmes, souhaitant demeurer fidèles à leurs croyances de l’époque, étaient « restées en arrière » pendant de nombreuses années afin de « protéger » certains sites sacrés et en être les « gardiens » dans le plan invisible. Ce faisant, les familles entières, d’allégeances diverses, s’étant querellées – pour ne pas dire entretuées – de leur vivant, se sont retrouvées « coincées » chacune de leur côté dans des réalités parallèles, errant sur les champs de batailles, dans les cimetières et sur les lieux de cultes ancestraux.   

Lors de notre méditation unificatrice du 8-8-8, nous avons vu ces âmes des siècles passés « s’éveiller », prendre conscience qu’elles pouvaient faire de nouveaux choix et, qu’au fond, peu importe leur allégeance, TOUTES aspiraient à reconnecter avec leur nature divine intrinsèque. C’est donc par milliers que nous avons vu les âmes des irlandais défunts se retrouver face à face pour une émouvante réconciliation dans la 5e dimension!   

Des parents et des enfants qui ne se parlaient plus de leur vivant se précipitaient dans les bras les uns des autres! D’anciens guerriers ayant combattus les uns contre les autres pour des valeurs et des principes divergents, voyaient s’évanouir en fumée leurs rancœurs et leurs différences pour enfin se regarder avec les yeux du cœur! Les barrières invisibles érigées autour des sites sacrés tombaient les unes après les autres et les âmes en déroute pouvaient enfin franchir la ligne qui les séparait de la lumière ascensionnelle… menant droit vers le 7e ciel! C’était magnifique!    

Il n’y a pas de mots pour décrire ce que nous avons ressentis devant une telle réunification collective, une telle guérison interdimensionnelle… qui nous aura permis, à chacun de nous qui étions présents, d’apaiser, de purifier notre âme de toutes ces blessures du passé encore enfouies dans notre cœur, nos cellules et notre « inconscient collectif ».   

Je prends le temps de vous partager tout cela aujourd’hui car ces purs moments de bonheur sont à mes yeux les signes tangibles et avant-coureurs de ce qui se prépare ici sur Terre pour 2012. L’humanité tout entière s’éveille; le voile de l’inconscience s’amenuise de jours en jours. De plus en plus de gens réalisent que chaque personne qui croise notre route n’est pas là par hasard, mais au contraire nous sert à prendre conscience des parties de nous qui « souffrent » encore, qui sont laissées pour compte.   

Tant que vous avez tendance à négliger soit l’aspect spirituel, intellectuel, émotionnel ou matériel dans votre vie, vous demeurez en déséquilibre, en dualité avec vous-même… Par conséquent, vous aurez donc tendance à attirer à vous le « pôle » contraire au vôtre pour qu’à deux, vous mainteniez un certain équilibre dans votre environnement, la réalité tridimensionnelle qui vous entoure.   

Vous ne prenez pas votre place? Qu’à cela ne tienne, la vie vous envoie quelqu’un qui sait se mettre en premier… de gré ou de force! Vous n’exprimez pas vos émotions? Des quantités de gens viendront pleurnicher ou pleurer sur vos épaules! Votre cheminement spirituel occupe tout votre temps et vos pensées? Votre conjoint se ferme comme une huître et ne veut rien entendre de ce que vous avez à lui partager!   

Tout ce qui est « excès » est déséquilibre. Même s’il faut parfois passer d’un extrême à l’autre pour retrouver le « juste milieu » – comme dans le cas des sorcières et des prêtres chrétiens – nous savons que tout ce qui se vit tant sur le plan individuel que planétaire n’est que le reflet de nos propres créations « illusoires »… parce que nous demeurons « déconnectés » de notre réelle nature : divine et illimitée.     

Et si nous en avions encore seulement pour quelques années à « jouer » dans les extrêmes pour finir par nous en lasser et CHOISIR de retrouver l’équilibre en nous-mêmes, tant sur le plan personnel que collectif? N’est-ce pas ce qui se passe actuellement sous nos yeux?   

Ce que nous avons vu dans l’invisible en Irlande, c’est ce qui est en train de se passer partout sur la Terre : notre conscience s’anime, nous aspirons de plus en plus à vivre dans l’harmonie, nous constatons que notre propre équilibre intérieur est ce qui a le plus d’impact sur nos proches et notre environnement…    

On ne peut donner que ce que l’on possède réellement! Plus vous vous sentez en harmonie, l’âme en paix et le cœur léger, plus vous irradiez ces vertus autour de vous et communiquez vos états d’âme à ceux qui vous entourent… Plutôt que de vous « donner » corps et âme à une cause, un projet ou au service des gens que vous aimez, et si vous vous contentiez de « donner l’exemple »?    

2013 sera ce que NOUS en ferons! Tout est déjà en place! Des Êtres de lumières de toutes les dimensions et de partout dans le cosmos nous accompagnent et participent à cette époustouflante réunification AVEC NOUS-MÊMES!!!   

Vous cherchez à éliminer vos peurs du futur et de ce qui « pourrait » arriver de « désastreux » d’ici 2012? La solution est fort simple : focalisez votre attention sur 2013!   

Visualisez le monde comme vous en rêvez, le Paradis sur Terre! Imaginez comment vous vivrez lorsque vous serez en total équilibre dans toutes les sphères de votre vie et toutes les dimensions de votre Être! Prenez le temps de ressentir en dedans de vous-même comment vous vous sentirez léger, rempli d’allégresse et libre de faire advenir le meilleur dans votre vie lorsque vous aurez reconnecté avec votre partie divine co-créatrice, infinie et illimitée!   

Ce que l’on visualise se matérialise. Ce que l’on béni nous ravit. Ce que l’on nourrit porte fruit. Nourrissez des pensées de joie, de paix, de plénitude et celles-ci se manifesteront dans votre vie… et dans toutes celles de ceux que vous aimez! Irradiez, amplifiez votre propre Lumière divine et communiquez l’espoir d’un monde meilleur à tous ceux qui vous entourent par la seule puissance de votre rayonnement… Ainsi, vous serez DÉJÀ dans l’énergie de 2013, à chaque instant de votre vie!!! 

Gif fleurs autre

 

  Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc, transmis le 1er octobre 2008,  

aussi disponible sur www.biancagaia.com. Vous êtes invité à faire circuler ce texte   à condition d’en respecter l’intégralité, y compris ces quelques lignes. 

Publié dans:2013 - PREDICTIONS |on 26 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Choix des épreuves

Gif divers

A l’état errant, et avant de prendre une nouvelle existence corporelle, l’Esprit a-t-il la conscience et la prévision des choses qui lui arriveront pendant la vie ? 

« Il choisit lui-même le genre d’épreuves qu’il veut subir, et c’est en cela que consiste son libre arbitre. » 

- Ce n’est donc point Dieu qui lui impose les tribulations de la vie comme châtiment ?

 « Rien n’arrive sans la permission de Dieu, car c’est lui qui a établi toutes les lois qui régissent l’univers. Demandez donc pourquoi il a fait telle loi plutôt que telle autre. En donnant à l’Esprit la liberté du choix, il lui laisse toute la responsabilité de ses actes et de leurs conséquences ; rien n’entrave son avenir ; la route du bien est à lui comme celle du mal. Mais s’il succombe, il lui reste une consolation, c’est que tout n’est pas fini pour lui, et que Dieu, dans sa bonté, le laisse libre de recommencer ce qu’il a mal fait. Il faut d’ailleurs distinguer ce qui est l’oeuvre de la volonté de Dieu, et ce qui est celle de l’homme. Si un danger vous menace, ce n’est pas vous qui avez créé ce danger, c’est Dieu ; mais vous avez la volonté de vous y exposer, parce que vous y avez vu un moyen d’avancement, et Dieu l’a permis. » 

Si l’Esprit a le choix du genre d’épreuve qu’il doit subir, s’ensuit-il que toutes les tribulations que nous éprouvons dans la vie ont été prévues et choisies par nous ?

 « Toutes n’est pas le mot, car ce n’est pas à dire que vous avez choisi et prévu tout ce qui vous arrive dans le monde, jusque dans les moindres choses ; vous avez choisi le genre d’épreuve, les faits de détail sont la conséquence de la position, et souvent de vos propres actions. Si l’Esprit a voulu naître parmi des malfaiteurs, par exemple, il savait à quels entraînements il s’exposait, mais non chacun des actes qu’il accomplirait ; ces actes sont l’effet de sa volonté ou de son libre arbitre. L’Esprit sait qu’en choisissant telle route il aura tel genre de lutte à subir ; il sait donc la nature des vicissitudes qu’il rencontrera, mais il ne sait pas si ce sera plutôt tel événement que tel autre. Les événements de détail naissent des circonstances et de la force des choses. Il n’y a que les grands événements, ceux qui influent sur la destinée, qui sont prévus. Si tu prends une route remplie d’ornières, tu sais que tu as de grandes précautions à prendre, parce que tu as chance de tomber, mais tu ne sais pas dans quel endroit tu tomberas, et il se peut que tu ne tombes pas, si tu es assez prudent. Si en passant dans la rue il te tombe une tuile sur la tête, ne crois pas que c’était écrit, comme on le dit vulgairement. » 

Comment l’Esprit peut-il vouloir naître parmi des gens de mauvaise vie ? 

« Il faut bien qu’il soit envoyé dans un milieu où il puisse subir l’épreuve qu’il a demandée. Eh bien ! il faut donc qu’il y ait de l’analogie ; pour lutter contre l’instinct du brigandage, il faut qu’il se trouve avec des gens de cette sorte. » 

- S’il n’y avait pas des gens de mauvaise vie sur la terre, l’Esprit ne pourrait donc y trouver le milieu nécessaire à certaines épreuves ? 

« Est-ce qu’il faudrait s’en plaindre ? C’est ce qui a lieu dans les mondes supérieurs où le mal n’a pas accès ; c’est pourquoi il n’y a que de bons Esprits. Faites qu’il en soit bientôt de même sur votre terre. » 

L’Esprit, dans les épreuves qu’il doit subir pour arriver à la perfection, doit-il éprouver tous les genres de tentations ; doit-il passer par toutes les circonstances qui peuvent exciter en lui l’orgueil, la jalousie, l’avarice, la sensualité, etc. ? 

« Certainement non, puisque vous savez qu’il y en a qui prennent, dès le début, une route qui les affranchit de bien des épreuves ; mais celui qui se laisse entraîner dans la mauvaise route, court tous les dangers de cette route. Un Esprit, par exemple, peut demander la richesse, et cela peut lui être accordé ; alors, suivant son caractère, il pourra devenir avare ou prodigue, égoïste ou généreux, ou bien il se livrera à toutes les jouissances de la sensualité ; mais ce n’est pas à dire qu’il devra passer forcément par la filière de tous ces penchants. » 

Comment l’Esprit qui, à son origine, est simple, ignorant et sans expérience, peut-il choisir une existence en connaissance de cause, et être responsable de ce choix ?

 « Dieu supplée à son inexpérience en lui traçant la route qu’il doit suivre, comme tu le fais pour un enfant dès le berceau ; mais il le laisse peu à peu maître de choisir à mesure que son libre arbitre se développe, et c’est alors que souvent il se fourvoie en prenant le mauvais chemin s’il n’écoute pas les conseils des bons Esprits ; c’est là ce qu’on peut appeler la chute de l’homme. » 

- Lorsque l’Esprit jouit de son libre arbitre, le choix de l’existence corporelle dépend-il toujours exclusivement de sa volonté, ou bien cette existence peut-elle lui être imposée par la volonté de Dieu comme expiation ? 

« Dieu sait attendre : il ne hâte pas l’expiation ; cependant, Dieu peut imposer une existence à un Esprit, lorsque celui-ci, par son infériorité ou son mauvais vouloir, n’est pas apte à comprendre ce qui pourrait lui être le plus salutaire, et lorsqu’il voit que cette existence peut servir à sa purification et à son avancement, en même temps qu’il y trouve une expiation. » 

L’Esprit fait-il son choix immédiatement après la mort ? 

« Non, plusieurs croient à l’éternité des peines ; on vous l’a dit : c’est un châtiment. »

Qu’est-ce qui dirige l’Esprit dans le choix des épreuves qu’il veut subir ? 

« Il choisit celles qui peuvent être pour lui une expiation, par la nature de ses fautes, et le faire avancer plus vite. Les uns peuvent donc s’imposer une vie de misère et de privations pour essayer de la supporter avec courage ; d’autres vouloir s’éprouver par les tentations de la fortune et de la puissance, bien plus dangereuses par l’abus et le mauvais usage que l’on en peut faire, et par les mauvaises passions qu’elles développent ; d’autres, enfin, veulent s’éprouver par les luttes qu’ils ont à soutenir dans le contact du vice. » 

 Si certains Esprits choisissent le contact du vice comme épreuve, y en a-t-il qui le choisissent par sympathie et par le désir de vivre dans un milieu conforme à leurs goûts, ou pour pouvoir se livrer matériellement à des penchants matériels ? 

« Il y en a, cela est certain, mais ce n’est que chez ceux dont le sens moral est encore peu développé ; l’épreuve vient d’elle-même et ils la subissent plus longtemps. Tôt ou tard, ils comprennent que l’assouvissement des passions brutales a pour eux des conséquences déplorables qu’ils subiront pendant un temps qui leur semblera éternel ; et Dieu pourra les laisser dans cet état, jusqu’à ce qu’ils aient compris leur faute, et qu’ils demandent eux-mêmes à la racheter par des épreuves profitables. » 

Ne semble-t-il pas naturel de choisir les épreuves les moins pénibles ? 

« Pour vous, oui ; pour l’Esprit, non ; lorsqu’il est dégagé de la matière, l’illusion cesse, et il pense autrement. » 

L’homme, sur la terre, et placé sous l’influence des idées charnelles, ne voit dans ces épreuves que le côté pénible ; c’est pourquoi il lui semble naturel de choisir celles qui, à son point de vue, peuvent s’allier aux jouissances matérielles ; mais dans la vie spirituelle, il compare ces jouissances fugitives et grossières avec la félicité inaltérable qu’il entrevoit, et dès lors que lui font quelques souffrances passagères ? L’Esprit peut donc choisir l’épreuve la plus rude, et par conséquent l’existence la plus pénible dans l’espoir d’arriver plus vite à un état meilleur, comme le malade choisit souvent le remède le plus désagréable pour se guérir plus tôt. Celui qui veut attacher son nom à la découverte d’un pays inconnu ne choisit pas une route fleurie ; il sait les dangers qu’il court, mais il sait aussi la gloire qui l’attend s’il réussit. 

La doctrine de la liberté dans le choix de nos existences et des épreuves que nous devons subir cesse de paraître extraordinaire si l’on considère que les Esprits, dégagés de la matière, apprécient les choses d’une manière différente que nous ne le faisons nous-mêmes. Ils aperçoivent le but, bien autrement sérieux pour eux que les jouissances fugitives du monde ; après chaque existence, ils voient le pas qu’ils ont fait, et comprennent ce qui leur manque encore en pureté pour l’atteindre : voilà pourquoi ils se soumettent volontairement à toutes les vicissitudes de la vie corporelle en demandant eux-mêmes celles qui peuvent les faire arriver le plus promptement. C’est donc à tort que l’on s’étonne de ne pas voir l’Esprit donner la préférence à l’existence la plus douce. Cette vie exempte d’amertume, il ne peut en jouir dans son état d’imperfection ; il l’entrevoit, et c’est pour y arriver qu’il cherche à s’améliorer. 

N’avons-nous pas, d’ailleurs, tous les jours sous les yeux l’exemple de choix pareils ? L’homme qui travaille une partie de sa vie sans trêve ni relâche pour amasser de quoi se procurer le bien-être, qu’est-ce que c’est, sinon une tâche qu’il s’impose en vue d’un avenir meilleur ? Le militaire qui s’offre pour une mission périlleuse, le voyageur qui brave les dangers non moins grands dans l’intérêt de la science ou de sa fortune, qu’est-ce que c’est encore, sinon des épreuves volontaires qui doivent leur procurer honneur et profit s’ils en reviennent ? A quoi l’homme ne se soumet-il pas et ne s’expose-t-il pas pour son intérêt ou pour sa gloire ? Tous les concours ne sont-ils pas aussi des épreuves volontaires auxquelles on se soumet en vue de s’élever dans la carrière que l’on a choisie ? On n’arrive à une position sociale transcendante quelconque dans les sciences, les arts, l’industrie, qu’en passant par la filière des positions inférieures qui sont autant d’épreuves. La vie humaine est ainsi le calque de la vie spirituelle ; nous y retrouvons en petit toutes les mêmes péripéties. Si donc, dans la vie, nous choisissons souvent les épreuves les plus rudes en vue d’un but plus élevé, pourquoi l’Esprit qui voit plus loin que le corps, et pour qui la vie du corps n’est qu’un incident fugitif, ne ferait-il pas choix d’une existence pénible et laborieuse, si elle doit le conduire à une éternelle félicité ? Ceux qui disent que, si l’homme a le choix de son existence, ils demanderont à être princes ou millionnaires, sont comme les myopes qui ne voient que ce qu’ils touchent, ou comme ces enfants gourmands à qui l’on demande l’état qu’ils préfèrent, et qui répondent : pâtissier ou confiseur. 

Tel est le voyageur qui, dans le fond de la vallée obscurcie par le brouillard, ne voit ni la longueur ni les points extrêmes de sa route ; arrivé au faîte de la montagne, il embrasse le chemin qu’il a parcouru, et ce qui lui reste à parcourir ; il voit son but, les obstacles qu’il a encore à franchir, et peut alors combiner plus sûrement les moyens d’arriver. L’Esprit incarné est comme le voyageur au bas de la montagne ; débarrassé des liens terrestres, il domine comme celui qui est au sommet. Pour le voyageur, le but est le repos après la fatigue ; pour l’Esprit, c’est le bonheur suprême après les tribulations et les épreuves. 

Tous les Esprits disent qu’à l’état errant ils cherchent, étudient, observent pour faire leur choix. N’avons-nous pas un exemple de ce fait dans la vie corporelle ? Ne cherchons-nous pas souvent pendant des années la carrière sur laquelle nous fixons librement notre choix, parce que nous la croyons la plus propre à nous faire faire notre chemin ? Si nous échouons dans l’une, nous en cherchons une autre. Chaque carrière que nous embrassons est une phase, une période de la vie. Chaque jour n’est-il pas employé à chercher ce que nous ferons le lendemain ? Or, que sont les différentes existences corporelles pour l’Esprit, sinon des phases, des périodes, des jours pour sa vie spirite, qui est, comme nous le savons, sa vie normale, la vie corporelle n’étant que transitoire et passagère ? 

L’Esprit pourrait-il faire son choix pendant l’état corporel ? 

« Son désir peut avoir de l’influence ; cela dépend de l’intention ; mais quand il est Esprit il voit souvent les choses bien différemment. Ce n’est que l’Esprit qui fait ce choix ; mais encore une fois il peut le faire dans cette vie matérielle, car l’Esprit a toujours de ces moments où il est indépendant de la matière qu’il habite. » 

- Beaucoup de gens désirent les grandeurs et les richesses, et ce n’est assurément ni comme expiation, ni comme épreuve ? 

« Sans doute, c’est la matière qui désire cette grandeur pour en jouir, et c’est l’Esprit qui la désire pour en connaître les vicissitudes. » 

Jusqu’à ce qu’il arrive à l’état de pureté parfaite, l’Esprit a-t-il constamment des épreuves à subir ? 

« Oui, mais elles ne sont pas telles que vous l’entendez ; vous appelez épreuves les tribulations matérielles ; or, l’Esprit, arrivé à un certain degré, sans être parfait, n’en a plus à subir ; mais il a toujours des devoirs qui l’aident à se perfectionner, et n’ont rien de pénible pour lui, ne fût-ce que d’aider aux autres à se perfectionner eux-mêmes. » 

L’Esprit peut-il se tromper sur l’efficacité de l’épreuve qu’il choisit ? 

« Il peut en choisir une qui soit au-dessus de ses forces, et alors il succombe ; il peut aussi en choisir une qui ne lui profite nullement, comme s’il cherche un genre de vie oisive et inutile ; mais alors, une fois rentré dans le monde des Esprits, il s’aperçoit qu’il n’a rien gagné et il demande à réparer le temps perdu. » 

 A quoi tiennent les vocations de certaines personnes, et leur volonté de suivre une carrière plutôt qu’une autre ? 

« Il me semble que vous pouvez répondre vous-mêmes à cette question. N’est-ce pas la conséquence de tout ce que nous avons dit sur le choix des épreuves et sur le progrès accompli dans une existence antérieure ? » 

Dans l’état errant, l’Esprit étudiant les diverses conditions dans lesquelles il pourra progresser, comment pense-t-il pouvoir le faire en naissant, par exemple, parmi les peuples cannibales ? 

« Ce ne sont pas les Esprits déjà avancés qui naissent parmi les cannibales, mais des Esprits de la nature de ceux des cannibales ou qui leur sont inférieurs. » 

Nous savons que nos anthropophages ne sont pas au dernier degré de l’échelle, et qu’il y a des mondes où l’abrutissement et la férocité n’ont pas d’analogue sur la terre. Ces Esprits sont donc encore inférieurs aux plus inférieurs de notre monde, et venir parmi nos sauvages, c’est pour eux un progrès, comme ce serait un progrès pour nos anthropophages d’exercer parmi nous une profession qui les obligerait à verser le sang. S’ils ne visent pas plus haut, c’est que leur infériorité morale ne leur permet pas de comprendre un progrès plus complet. L’Esprit ne peut avancer que graduellement ; il ne peut franchir d’un bond la distance qui sépare la barbarie de la civilisation, et c’est en cela que nous voyons une des nécessités de la réincarnation, qui est bien véritablement selon la justice de Dieu ; autrement, que deviendraient ces millions d’êtres qui meurent chaque jour dans le dernier état de dégradation, s’ils n’avaient les moyens d’atteindre à la supériorité ? Pourquoi Dieu les aurait-il déshérités des faveurs accordées aux autres hommes ? 

Des Esprits venant d’un monde inférieur à la terre, ou d’un peuple très arriéré, comme les cannibales, par exemple, pourraient-ils naître parmi nos peuples civilisés ? 

« Oui, il y en a qui se fourvoient en voulant monter trop haut ; mais alors ils sont déplacés parmi vous, parce qu’ils ont des moeurs et des instincts qui jurent avec les vôtres. » 

Ces êtres nous donnent le triste spectacle de la férocité au milieu de la civilisation ; en retournant parmi les cannibales, ce ne sera pas une déchéance, ils ne feront que reprendre leur place et ils y gagneront peut-être encore. 

Un homme appartenant à une race civilisée pourrait-il, par expiation, être réincarné dans une race sauvage ? 

« Oui, mais cela dépend du genre d’expiation ; un maître qui aura été dur pour ses esclaves pourra devenir esclave à son tour et subir les mauvais traitements qu’il aura fait endurer. Celui qui a commandé à une époque peut, dans une nouvelle existence, obéir à ceux-là mêmes qui se courbaient sous sa volonté. C’est une expiation s’il a abusé de son pouvoir, et Dieu peut la lui imposer. Un bon Esprit peut aussi, pour les faire avancer, choisir une existence influente parmi ces peuples, et alors c’est une mission. » 

barre de séparation

Texte issu du Livre des Esprits – Allan Kardec – Les principes de la doctrine Spirite. 

Publié dans:ESPRITS |on 25 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Les ressemblances

Similitudes physiques et morales

Gif divers

Les parents transmettent souvent à leurs enfants une ressemblance physique. Leur transmettent-ils aussi une ressemblance morale ? 

« Non, puisqu’ils ont des âmes ou des Esprits différents. Le corps procède du corps, mais l’Esprit ne procède pas de l’Esprit. Entre les descendants des races, il n’y a que consanguinité. » 

- D’où viennent les ressemblances morales qui existent quelquefois entre les parents et leurs enfants ? 

« Ce sont des Esprits sympathiques attirés par la similitude de leurs penchants. »

L’Esprit des parents est-il sans influence sur celui de l’enfant après sa naissance ? 

« Il en a une très grande ; comme nous l’avons dit, les Esprits doivent concourir au progrès les uns des autres. Eh bien ! L’Esprit des parents a pour mission de développer celui de leurs enfants par l’éducation ; c’est pour lui une tâche : s’il y faillit, il est coupable. » 

Pourquoi des parents bons et vertueux donnent-ils naissance à des enfants d’une nature perverse ? Autrement dit, pourquoi les bonnes qualités des parents n’attirent-elles pas toujours, par sympathie, un bon Esprit pour animer leur enfant ? 

« Un mauvais Esprit peut demander de bons parents, dans l’espérance que leurs conseils le dirigeront dans une voie meilleure, et souvent Dieu le leur confie. » 

Les parents peuvent-ils, par leurs pensées et leurs prières, attirer dans le corps de l’enfant un bon Esprit plutôt qu’un Esprit inférieur ? 

« Non, mais ils peuvent améliorer l’Esprit de l’enfant qu’ils ont fait naître et qui leur est confié : c’est leur devoir ; de mauvais enfants sont une épreuve pour les parents. » 

D’où vient la similitude de caractère qui existe souvent entre deux frères, surtout chez les jumeaux ? 

« Esprits sympathiques qui se rapprochent par la similitude de leurs sentiments et qui sont heureux d’être ensemble. » 

Dans les enfants dont les corps sont soudés et qui ont certains organes communs, y a-t-il deux Esprits, autrement dit deux âmes ? 

« Oui, mais leur similitude n’en fait souvent qu’un à vos yeux. » 

Puisque les Esprits s’incarnent dans les jumeaux par sympathie, d’où vient l’aversion que l’on voit quelquefois entre ces derniers ? 

« Ce n’est pas une règle que les jumeaux n’ont que des Esprits sympathiques ; des Esprits mauvais peuvent vouloir lutter ensemble sur le théâtre de la vie. » 

Que penser des histoires d’enfants se battant dans le sein de la mère ? 

« Figure ! Pour peindre que leur haine était invétérée, on la fait remonter avant leur naissance. Généralement, vous ne tenez pas assez compte des figures poétiques. » 

D’où vient le caractère distinctif que l’on remarque dans chaque peuple ? 

« Les Esprits ont aussi des familles formées par la similitude de leurs penchants plus ou moins épurés selon leur élévation. Eh bien ! Un peuple est une grande famille où se rassemblent des Esprits sympathiques. La tendance qu’ont les membres de ces familles à s’unir est la source de la ressemblance qui existe dans le caractère distinctif de chaque peuple. Crois-tu que des Esprits bons et humains rechercheront un peuple dur et grossier ? Non ; les Esprits sympathisent avec les masses, comme ils sympathisent avec les individus ; là, ils sont dans leur milieu. » 

L’homme conserve-t-il, dans ses nouvelles existences, des traces du caractère moral de ses existences antérieures ? 

« Oui, cela peut arriver ; mais en s’améliorant, il change. Sa position sociale peut aussi n’être plus la même ; si de maître, il devient esclave, ses goûts seront tout différents et vous auriez de la peine à le reconnaître. L’Esprit étant le même dans les diverses incarnations, ses manifestations peuvent avoir de l’une à l’autre certaines analogies, modifiées, toutefois, par les habitudes de sa nouvelle position, jusqu’à ce qu’un perfectionnement notable ait complètement changé son caractère, car d’orgueilleux et méchant, il peut devenir humble et humain s’il s’est repenti. » 

L’homme, dans ses différentes incarnations, conserve-t-il des traces du caractère physique des existences antérieures ? 

« Le corps est détruit et le nouveau n’a aucun rapport avec l’ancien. Cependant, l’Esprit se reflète sur le corps ; certes, le corps n’est que matière, mais malgré cela il est modelé sur les capacités de l’Esprit qui lui imprime un certain caractère, principalement sur la figure, et c’est avec vérité qu’on a désigné les yeux comme le miroir de l’âme ; c’est-à-dire que la figure, plus particulièrement, reflète l’âme ; car telle personne excessivement laide a pourtant quelque chose qui plaît quand elle est l’enveloppe d’un Esprit bon, sage, humain, tandis qu’il y a des figures très belles qui ne te font rien éprouver, pour lesquelles même tu as de la répulsion. Tu pourrais croire qu’il n’y a que les corps bien faits qui soient l’enveloppe des Esprits les plus parfaits, tandis que tu rencontres tous les jours des hommes de bien sous des dehors difformes. Sans avoir une ressemblance prononcée, la similitude des goûts et des penchants peut donc donner ce qu’on appelle un air de famille. » 

Le corps que revêt l’âme dans une nouvelle incarnation n’ayant aucun rapport nécessaire avec celui qu’elle a quitté, puisqu’elle peut le tenir d’une tout autre souche, il serait absurde de conclure une succession d’existences d’une ressemblance qui n’est que fortuite. Cependant les qualités de l’Esprit modifient souvent les organes qui servent à leurs manifestations et impriment sur la figure, et même à l’ensemble des manières, un cachet distinct. C’est ainsi que sous l’enveloppe la plus humble, on peut trouver l’expression de la grandeur et de la dignité, tandis que sous l’habit du grand seigneur on voit quelquefois celle de la bassesse et de l’ignominie. Certaines personnes sorties de la position la plus infime prennent sans efforts les habitudes et les manières du grand monde. Il semble qu’elles y retrouvent leur élément, tandis que d’autres, malgré leur naissance et leur éducation, y sont toujours déplacées. Comment expliquer ce fait autrement que comme un reflet de ce qu’a été l’Esprit ? 

barre de séparation

Texte issu du Livre des Esprits – Allan Kardec – Les principes de la doctrine Spirite. 

Publié dans:ENFANTS |on 25 avril, 2011 |Pas de commentaires »
1234

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3