Archive pour février, 2016

ACTION et REACTION : le choc en retour

dessous-matrix-74

Comme la lumière a besoin des ténèbres pour pouvoir apparaître, comme la chaleur demande le froid afin que nous puissions sentir la différence, comme le bien se distingue aisément du mal, il faut savoir que toute action, quelle qu’elle soit, entraîne une réaction.

D’ailleurs, un certain nombre de symboles vont par deux, nous permettant de comprendre leurs caractères opposés et souvent complémentaires. Le choc en retour n’échappe pas à cette règle incontournable de l’action et de la réaction.

Tout d’abord, il faut que nous soyons tout à fait conscients que le danger du choc en retour est bien réel. Mais il ne faut pas nous tromper et penser que le choc en retour est le fruit d’une justice suprême. Non, il est le fait d’une force, d’une énergie automatique qui revient obligatoirement vers son auteur ; et ceci, que l’action magique touche ou non le sujet visé. Mais, quand je parle d’action magique, il ne s’agit là que d’une simple pensée. 

Si nous arrivons à comprendre que tout se tient dans l’univers, nous ne serons pas loin d’avoir tout compris. Une seule parole, une seule pensée, un seul geste font partie d’un ensemble, d’un tout, agissant sur cet ensemble en lui donnant une orientation qui lui permet, en quelque sorte, de définir notre futur. Dès que nous voulons agir sur les autres, si notre puissance de volonté est suffisante, nous entrons en contact avec le monde astral. Ce monde n’est pas celui de la matière, il n’est pas non plus celui de l’esprit. Il est un monde intermédiaire ; celui des émotions. Certains occultistes le décrivent comme une sorte de cire malléable dans laquelle les moindres pensées viennent s’imprimer.

Ce plan est celui qui relire la terre au ciel, le passage entre la matière et l’esprit. Ce monde astral relie tous les êtres entre eux, et c’est pourquoi nous pouvons dire « nous ne serons pas sauvés les uns sans les autres ». De notre compréhension de ce monde astral dépend notre aptitude à POUVOIR et à SAVOIR.

S’il vous est arrivé d’avoir de mauvaises pensées ou d’agir contre quelqu’un, s’il vous plaît, ne culpabilisez pas. Il arrive à tout le monde commettre des actes qui nous paraissent, quelques temps plus tard, incompréhensibles. L’important aujourd’hui c’est de pouvoir se protéger d’une manière parfaitement efficace. Vous le savez, un geste, aussi simple soit-il, entraîne une réaction ; alors, pardonnez-vous et cessez ce comportement.

L’Amour est le bouclier qui peut préserver de toute atteinte. Il est tellement clair qu’un état d’esprit positif, amoureux de la vie, qui va vers le sens du bien et du beau en général, est la meilleure protection que l’on puisse souhaiter, que l’on hésite à le dire encore et encore. Mais pourtant, une mise en garde s’impose, car aimer ne veut pas dire faire semblant d’aimer.

Ne trichez pas. On ne triche pas avec le monde astral.

Soyons nous-mêmes, ayons la force d’aimer ; je sais ce n’est pas toujours simple, mais nous nous adressons-là à un monde qui ne connaît ni la rancune ni les reproches et qui existe en nous, par nous et pour tous.

sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:LOI NATURELLE |on 29 février, 2016 |Pas de commentaires »

L’OBSERVANCE DES LOIS NATURELLES

 

VIRGIN25 33*95 ANIS - ZEN BLANC

Les lois du cosmos nous permettent d’atteindre graduellement notre plein potentiel spirituel et de prendre ainsi la place qui nous revient de droit au sien de l’univers. C’est une question de cheminement spirituel, suivre la voie offerte par les lois du cosmos facilite l’évolution de notre être sur tous les plans et à tous les niveaux. Cette énergie nous libère de nos craintes, de nos angoisses, de nos inquiétudes, de nos doutes et de nos phobies. Elle guérit aussi notre corps et notre âme pour mieux nous harmoniser avec le reste de la nature.

Découvrez ces lois sur http://www.lespasseurs.com/Les_12_lois_de_la_Vie.htm

En observant ces lois cosmiques, nous recevons de l’univers des rayons d’énergie qui agissent sur notre âme aussi bien que sur notre corps physique et nos facultés mentales. A mesure que nous observons ces lois, des changements s’opèrent en nous. Il ne s’agit pas de changements spectaculaires,, ces transformations sont presque imperceptible. Mais avec de la persévérance e tune bonne dose de patience, il est possible d’obtenir des résultats assez surprenants. Il faut commencer par orienter ses pensées et ses sentiments vers l’observance des lois universelles ou cosmiques. Avec de la pratique se développera alors dans la vie de touts les jours, un sentiment de paix et de sérénité qui nous permettra d’atteindre nos buts les plus désiré, et ce sans effort. L’univers nous guidera vers nos buts et il mettra en place les événements pertinents qui nous permettront de réaliser nos désirs.

Il faut aussi garder à l’esprit qu’on peut faire des progrès très sérieux sans que ceux-ci soient visibles ou qu’ils se matérialisent sous la forme qu’on attendait.  Les forces impliquées sont d’une nature très délicate ; leur essence diffère de ce qu’on connait jusqu’à maintenant. L’énergie générée par les lois nous permet d’avancer, d’évoluer et d’atteindre notre plein potentiel, mais c’est le processus de toute une vie.

Une fois que nous commençons à progresser sur la voie des Lois cosmiques, nous apprenons que chacune d’entre elles nous offre des possibles merveilleuses pour mieux jouir de la vie et apprécier pleine notre séjour dans l’univers terrestre. Elles sont simples, ce qui ne veut pas dire qu’elles soient faciles à suivre. Ce sont souvent les préceptes les plus simples qui nous offrent le plus de difficultés parce que nous refusons la simplicité et cherchons toujours la petite bête ou la clause cachée. Les lois sont aussi simples qu’elles le paraissent et il n’existe ni piège, ni clause cachée. Elles renferment toute la sagesse du monde.

Lorsque nous appliquons la loi de la simplicité dans tout ce que nous faisons, la joie de vivre est facile à trouver. Une fois que nous pouvons discerner la bonté et la beauté chez les autres, nous devenons miséricordieux et nous pardonnons plus facilement. En pardonnant, nous ouvrons la porte à la compréhension, ce qui nous pousse à conserver une plus grande pureté d’intention. Lorsque nous avançons de cette façon, nous pouvons chasser le négatif de notre vie et devenir positif.

Les pensées négatives n’ont plus de pouvoir sur nous, et cette légèreté nous pousse à devenir plus généreux de nous-mêmes et de nos biens à mesure que ceux-ci sont disponibles. Nous donnons ce que nous pouvons, simplement, sans nous sentir coupables. En vivant en harmonie avec nous-mêmes et les autres, en étant content d’être qui nous sommes, notre sens écologique s’éveille de plus en plus. Cela devient agréable de participer à la sauvegarde de la planète parce que nous savons que nous avons une place ici-bas et un rôle à y jouer.  Finalement, nous sommes en mesure de mieux nous comprendre et nous nous permettons d’atteindre un niveau dévolution optimal pour l’incarnation présente.

L’être humain est un produit du cosmos ; il est formé des mêmes éléments qu’on trouve partout dans l’univers, il s’alimente aux mêmes sources. Nous sommes biologiquement et spirituellement faits pour vivre en accord avec l’énergie de l’univers qui est en nous et celle qui provient de l’extérieur.

L’énergie universelle est là tout autour de nous, nous n’avons qu’à apprendre à y puiser tout ce dont nous avons besoin, sous une forme ou sous une autre ; il s’agit toujours de l’énergie de la création. Elle continue à construire, à transformer et à réparer la matière, entrepris au début des temps. Nous faisons partie d’un cycle naturel et merveilleux où la destruction précède la création. Il reste toujours une porte ouverte vers la transformation : C’EST LE SENS DE LA VIE.

 sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:LOI NATURELLE |on 29 février, 2016 |Pas de commentaires »

LES INFLUENCES DE LA LUNE

influence_lune

Les trois quarts du globe sont composés d’eau, et les océans sont animés par ce mouvement journalier d’oscillation de la mer dont le niveau monte et descend alternativement en un même lieu, provoqué par l’attraction de la lune et du soleil. On peut également parler de marée montante, marée haute ou marée descendante, ainsi que de marée basse.

Mais l’amplitude des marées dépend aussi de la configuration des côtes et de l’amplitude de la masse d’eau (ce qui explique sa faiblesse en Méditerranée et dans les mers fermées).

Le phénomène des marées est donc le déplacement d’une quantité d’eau en sens inverse de celui de la rotation de la terre, provoquant un ralentissement de la vitesse de rotation de la terre due à des frictions, et ainsi à l’allongement de la durée du jour. Ce phénomène physique n’agit pas seulement sur les océans, il agit aussi sur les eaux souterraines, les oscillations de l’atmosphère et également sur les vibrations de la surface de la terre.

Certaines recherches ont permis de mettre à jour ce que l’on appelle : les marées biologiques, phénomènes agissant sur les êtres vivants et que l’on pourrait développer. Il faut considérer la lumière de la lune comme un véhicule d’énergie, qui agit comme catalyseur des processus vitaux, et tous les organismes vivants reçoivent du clair de lune l’énergie contenue. Après une phase d’absorption des rayons solaires, cette lumière lunaire est diffusée par le sol de la lune.

En ce qui concerne la santé et la vie des plantes, la lune est indispensable autant que l’est le soleil. Nous avons que le métabolisme des plantes utilise la photosynthèse. Après avoir absorbé la lumière, l’énergie lumineuse est transformée en énergie chimique. Cette énergie ainsi recréée, sert aux plantes à réduire l’anhydride carbonique  qui est présent dans l’air. Les longueurs d’ondes nécessaires à la photosynthèse proviennent de la lumière solaire et de la lumière lunaire.

Toutes les civilisations ont mis à jour l’influence de la  lune sur la nature. De nombreuses recherches scientifiques sont menées dans le monde entier afin de mieux comprendre l’activité de la lune sur les organismes vivants. Ainsi, le professeur Katchatourov, vice président de l’Académie des sciences en Russie, conclue ses recherches en s’appuyant sur l’affection des plantes par les marées. Celles-ci ont, en effet, une influence directe sur le rythme de montée et de descente de la sève. On peut par ailleurs constater que cet effet négatif est d’autant plus accentué pour les plantes à tiges hautes, alors qu’il est insignifiant pour les plantes grimpantes.

Savoir choisir la quantité et la qualité de lumière indispensable à la vie d’une plante est primordial en ce qui concerne les plantes d’appartement. Les plantes doivent recevoir le clair de lune, et pour cela, il faut commencer par laisser les volets ouverts la nuit.

L’influence de la lune est bénéfique quand les feuilles sont soigneusement époussetées, ou au mieux quand les feuilles sont lavées avec un liquide vitaminé. Afin que la plante puisse fleurir, il faut au mieux connaître les cycles végétatifs de la plante dans la nature ainsi que le climat et les saisons pendant lesquels elle fleurit. La lumière de la lune stimule la floraison des plantes d’appartement. Il est également conseillé d’utiliser le même terreau pour toutes les plantes d’un appartement, ceci afin d ‘organiser au mieux la symbiose végétative. Bien que cela puisse paraître curieux, il a été constaté que certaines plantes s’entendent mieux avec certaines autres. Il a été observé que des espèces ne peuvent pas cohabiter.

Nous nous devons donc d’être particulièrement attentifs aux plantes d’appartement afin de recréer au maximum le « système » qu’elles ont dans leur milieu naturel.

Depuis longtemps, nous savons que les plantes soignent, mais la phytothérapie doit être utilisée avec un très grand  soin et par des personnes compétentes. L’influence de la lune a de grands pouvoirs sur la faculté curative des plantes médicinales.

Les plantes médicinales sont des stimulants biogénétiques et n’agissent pas directement sur les causes de la maladie. Elles aident simplement les défenses naturelles du corps à combattre la maladie. C’est alors qu’un véritable « échange d’énergie » s’opère entre la plante et l’homme.

Le stock d’énergie contenu dans les plantes médicinales (racine, tige, feuilles, fleurs) est variable en fonction des différentes phases de la lune.

La nouvelle lune : RACINES

Premier croissant : TIGE

Pleine lune : FLEURS ET FRUITS

La période de récolte dure quatre jours (durée de production d’énergie), en lune Gibbeuse (avant la pleine lune).

Il est indéniable que la lune doit influencer grandement les animaux, surtout lorsque l’on sait que ces derniers sont dotés de facultés sensorielles bien plus importantes que l’homme. Néanmoins, jusqu’à présent, aucune étude sérieuse n’a été entreprise, les scientifiques semblant négliger ce type de recherche. Mais nous pouvons toutefois rapporter quelques phénomènes particuliers qui ont été constatés chez les animaux.

En ce qui concerne la faune océanique, certaines espèces de poissons, de vers marins et autres, se reproduisent chaque année à des époques en rapport avec la lunaison, à savoir en octobre, en phase de lune gibbeuse, et pour d’autres au cours du moins de novembre. Chez les Koalas, il a été observé que ces derniers s’aliment en phase de lune descendante. Il est à noter également qu’à une certaine époque, dans nos campagnes, les paysans mettaient leurs poules à couver en début de phase de Lune gibbeuse de peur que les poussins ne soient autrement malformés. Sans oublier bien sûr toutes les croyances liées aux hurlements des chiens et des loups lors des pleines Lunes…. Comme vous pouvez le constater, en ce qui concerne l’influence de la lune sur les animaux, tout reste à découvrir.

De nombreuses études ont démontré que l’homme était sensible aux influences cosmiques de la même façon que la terre, qu’il subissait les flux et reflux des marées gravitationnelles et électromagnétiques ; c’est ce que certains appellent : les marées biologiques.

La cosmobiologie est un nouveau domaine d’exploration pour la science. Cette science a pour but d’étudier les relations entre l’homme et l’univers.

EXTRAIT DU LIVRE : LES FABULEUX POUVOIRS DE LA LUNE

  Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ENERGIES, LUNES, NATURE |on 27 février, 2016 |Pas de commentaires »

REVER DE MORT

aliée

Le rêve étant le reflet de notre vie, toutes les phases et pensées relatives à celle-ci y sont présentes, même la mort.

Cependant, il est presque impossible de se voir mourir en rêve. L’instinct de survie nous réveille instantanément pour nous tirer de ce mauvais pas. Dans ce cas précis, celui où nous avons le sentiment de mourir, le rêve reflète une angoisse existentielle. Il s’agit de la peur d’un changement personnel jugé si radical que l’ego se sent menacé. Il assimile cette transformation à une mort physique. Cette mort symbolise en fait la disparition de pensées ou de comportements qui n’ont plus lieu d’être. Ces attitudes nous desservent, et nous en sommes conscients. Cependant, le changement est toujours une chose difficile. Chacun de nous est attaché au passé et n’aime pas les changements trop importants. Même si ce passé qui influe sur notre vie actuelle n’est pas parfait, nous y sommes habitué. Il est rassurant parce que connu. Le futur et ses changements sont beaucoup plus incertains.

Mais le rêve peut nous situer juste après le décès. Nous sommes déjà morts et nous gardons la conscience des choses. Chacun à cet instant projettera ce qu’il a plus ou moins imaginé à ce moment là. Il peut se voir flotter au-dessus de son corps, visitant le lieu où il se trouve et regardant les vivants continuer à s’activer. Il peut s’élever vers une lumière blanche, rencontrer des membres de sa famille déjà disparus, se dissoudre dans un océan de félicité, se trouver en présence de divinités de son choix ou, aux contraire, de présences maléfiques. Bien souvent, cet état ne dure pas et nous nous sentons rappelés dans notre corps pour constater que nous n’étions pas vraiment morts.

Ces rêves sont initiatiques, c’est à dire très positifs. Il n’y a rien de morbide dans ceux-ci ni de terrifiant. Ils symbolisent une transformation réalisée, un renoncement, la fin d’un attachement particulier pour aller vers un plus grand bien-être.

Les projections oniriques concernant l’au-delà viennent confronter le rêveur à ses fantasmes ou à ses croyances intimes. Elles le confortent aussi dans la force de sa pensée ou au contraire, lui font réaliser la fragilité de celle-ci quand elles sont terrifiantes.

Si nous rêvons de la mort d’un parent proche, il n’y a pas là prémonition ou souhait de le voir disparaître. Ces rêves correspondent au processus de mort symbolique nécessaire à notre évolution. C’est un des grands thèmes de la psychanalyse : chacun de nous doit un jour tuer son parent symbolique pour devenir un individu à part entière, c’est à dire adulte, indépendant et capable de devenir parent à son tour. Tant que la mère et le père n’ont pas été tués symboliquement, l’individu reproduit les schémas que lui ont transmis ses parents. Si nous avons reçu une éducation qui nous semble assez mauvaise, tant que nous serons attachés à nos parents, nous aurons tendance inconsciemment à nous comporter comme eux.

Qu’il s’agisse de notre mort ou de celle d’un proche, les rêves qui la représentent ne sont jamais négatifs ni prémonitoires d’un décès prochain réel. La mort est ici symbolique. Elle correspond toujours à une transformation, au passage d’un état à un autre.

(Dans les cas de rêves relatifs à la disparition imminente d’un proche, celui-ci apparaît en songe de façon bien vivante. Le plus souvent, il est habillé normalement, il regarde le rêveur en souriant, dit peut-être quelques mots avant de disparaître. Ces rêves sont très paisibles, jamais dramatiques. La mort physique n’est jamais représentée.)

- Peur du changement, poids du passé, angoisse.

Publié dans:La MORT, REVES |on 27 février, 2016 |Pas de commentaires »

LE CHAT ET LA LUNE

 

chatPour l’historien grec Plutarque, le chat est sans aucun doute possible la représentation animale de la Lune sur terre. Dans son Isis et Osiris, il nous en donne le témoignage :

« Le chat représente la Lune à cause de la variété de son pelage, de son activité pendant la nuit, e t de sa fécondité. On dit, en effet, que cet animal fait d’abord un petit, puis deux, puis trois, puis quatre, puis cinq et enfin jusqu’à sept à la fois, de sorte qu’en tout, il va jusqu’à vingt-huit, nombre égal à celui des jours de Lunes. Ceci d’ailleurs ne peut bien être qu’une fable. Mais il paraît toutefois que dans les yeux des chats, les prunelles s’emplissent et se dilatent à la pleine Lune, tandis qu’elles se contractent au décours d’un astre ».

Au moyen Age, les chats étaient supposés être les suppôts de Satan, et on racontait qu’ils se réunissaient la nuit au clair de Lune dans les clairières pour y danser le sabbat. Voici un des contes de l’époque – d’origine bretonne – rapporté par Gilles Vidal dans son ouvrage : Légendes et Mystères du Chat.

Un Sabbat heureux : « Jadis les chats dont on n’avait point coupé le bout de la queue avaient coutume de s’assembler à jour fixe ; on les voyait réunis au clair de Lune sur quelque lande déserte, non loin des Roches aux Fées et des Pierres-debout.

Ils délibéraient, graves comme des prêtres à l’église, et personne n’aurait osé passer près d’eux et encore moins les déranger quand ils tenaient leurs réunions plénières. On racontait à la veillée d’étranges et effrayantes histoires où il était arrivé malheur à des gens asse audacieux ou assez fous pour avoir voulu se mêler à leur société ; les uns étaient morts subitement, d’autres avaient été si terrifiés de voir tous les chats darder vers eux leurs prunelles brillantes comme des charbons ardents e t les regarder d’un air irrité, que leurs cheveux étaient devenus blancs en une nuit, et ils tremblaient encore rien qu’en pensant aux assemblées nocturnes des matous.

Jean Foucault s’en revenait par une belle nuit de la foire où il s’était un peu attardé dans les auberges, parce que le cidre était bon cette année-là. Il était tout joyeux et marchait gaiement en chantant à tue-tête, lorsque du détour d’un chemin creux, il aperçut tout à coup une nombreuses réunion de chats rangés autour d’une croix de pierre.

Il y en avait de toutes les grosseurs, et de toutes les couleurs ; à la vue de tous ces matous, la voix du chanteur s’étrangla dans son gosier, et il se mit à trembler comme un homme qui a les fièvres, car les chats poussaient des miaulements irrités, voûtaient leurs dos souples où le poil se hérissait, redressaient leurs queues et le regardaient avec les yeux qui luisaient dans la nuit.

Sa terreur augmenta encore lorsqu’il vit le plus gros de la bande accourir vers lui : il ferma les yeux, s’attendant à être mis en pièces et récita son acte de contrition. Mais, au lieu de sentir les griffes du chat s’enfoncer dans sa chair, il s’aperçut que l’animal se frottait le long de ses jambes en faisant un ronron joyeux comme s’il avait eu envie d’être caressé.

Jean Foucault ouvrit les yeux et reconnut son propre chat qui se mit à marcher devant lui, et qui tantôt le précédait, tantôt revenait vers lui et le caressait avec sa queue. Quand Jean Foucault arriva avec son conducteur à l’endroit où était l’assemblée, les matous étaient assis tranquillement, car le chat avait dit à haute voix à ses confrères :

-          Laissez passer Jean Foucault !

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ANIMAUX, LUNES |on 25 février, 2016 |Pas de commentaires »

LA MEDITATION PERMET DE DECRYPTER SES PROPRES EMOTIONS

 

Qu’est-ce que la méditation peut m’enseigner sur les émotions ? Elle m’apprend ceci : quand je tremble de pur, quand je frémis de joie ou quand je me crispe de colère, mes émotions sollicitent d’abord mon corps. Pour certains, ce scoop est d’une banalité affligeante ; pourtant, il est loin  d‘être une évidence pour tous. De nombreux patients viennent en thérapie cognitive en nommant très bien le tourment qui les accable ; angoisse, tristesse, colère … Mais, quand on leur demande de préciser les zones du corps où ils ressentent leur détresse, la question fait l’effet d’une nouveauté parfois déconcertante. Du coup, il arrive de prescrire cet exercice, en apparence insolite : « Durant les quinze prochains jours, lorsqu’une situation vous fera vivre de la colère, de la tristesse ou de l’angoisse, observez après coup dans quelles parties du corps vous aurez ressenti ces émotions, ou les sensations qui s’y associent. Notez précisément vos observations, et nous étudierons cela une prochaine fois ». Et bien sûr, on peut inventer le même exercice  pour les émotions positives.

Momentanément, cette tâche à domicile met certains patients mal à l’aise. Ils réalisent rapidement que leur journées sont bien plus semées d’émotions – souvent désagréables – qu’ils ne le pensaient. Mais cet exercice est toujours constructif pour plusieurs raisons :

-          il leur enseigne à affûter leur « détecteur d’émotions »

-          de ce fait, il leur permet de discerner plus tôt le moment et la situation où les émotions pénibles apparaissent.

-          par conséquent, cet exercice est souvent le premier pas de nombreuses prises de conscience (même si elles sont peu agréables au début).

-          du coup, par avancées progressives, le sentiment de maitrise et de connaissance de soi est amélioré.

-          au final, il dynamise les patients à poursuivre leurs explorations sur eux-mêmes et à vouloir changer.

CERCLE VIRTUEUX

Tous ces points font partie des bénéfices qu’une bonne psychothérapie est censée prodiguer ; Mais ils sont également ceux que les traditions méditatives nous offrent, simplement parce que de très nombreuses techniques spirituelles – non toutes – sollicitent elles aussi, et depuis bien plus longtemps que les psys modernes, l’exploration de la composante physique des affects. Ce voyage à l’intérieur des émotions se fait spontanément lors de certaines pratiques spirituelles, comme un surcroît qui arrive sans qu’on le cherche.

On peut aussi explorer les sensations corporelles lors de méditations en mouvement ; pendant ces moments où le temps s’étire, l’esprit écoute le corps. Pratiquer rend tranquille, autant que de l’observer. Quelque soit la pratique, la vigilance aux sensations et aux émotions s’aiguise.

Au fond, méditer fait de moi-même à la fois mon propre thérapeute et mon propre patient. Thérapeute, car je suis  l’écoute de ce qui fait souci dans mon corps ou ma tête ; la médiation est alors comme une prescription, qui me permet d’explorer la situations-problème et d’y remédier. Patient, car en m’observant studieusement moi-même, je développe progressivement des vertus utiles à mon bien-être, comme le détachement, l’équanimité, la pleine conscience.

EXTRAIT DU LIVRE : MEDITER C’EST SE SOIGNER sur le blog de Francesca  http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:MEDITATION |on 25 février, 2016 |Pas de commentaires »

CULTIVER LA LUMIERE TRANSFORMANTE

signe

Lorsqu’ils considèrent la situation mondiale, les gens se résignent souvent à l’idée selon laquelle ils ne peuvent rien y faire, mais la vérité est que le pouvoir de l’aura purifiée est incommensurable. Se transformer soi-même, c’est transformer le monde – nous ne pouvons commencer cette transformation qu’à partir de ce que nous sommes.

Comme don Juan le dit à Castaneda, le guerrier ne se plaint pas, il accepte la vie et s’harmonise avec elle, adoptant une posture de vigilance. Il existe une fonction dans le monde des ordinateurs qui pourrait fort bien être appliquée à l’aura humaine ; il s’agit de « Entrée-Sortie ». Si vous remplissez votre aura de déchets, vous en nourrirez aussi l’aura de la planète en retour. Au contraire, si vous cultivez la lumière transformante au sein de votre aura, celle-ci formera une barrière naturelle contre les déchets de l’environnement à tous les niveaux de la psyché, et vous nourrirez votre monde de cette lumière, dont la puissance soutiendra les autres, surtout ceux qui sont en contact quotidien avec vous.

Jésus disait : « Car, où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux ». Curieusement, lorsque deux ou trois personnes prient ou méditent ensemble, leur puissance accumulée n’est pas simplement double, mais multiple, tant est grand le pouvoir de la prière collective. Dans une perspective scientifique, on sait que deux ou trois oscillateurs qui ont leurs impulsions presque au même instant tendent à s’enclencher et à se synchroniser, battant exactement en même temps.

Il a été observé que des gens en situation de groupe synchronisent inconsciemment leurs respirations. Deux femmes qui partagent le même appartement verront leurs cycles menstruels s’harmoniser. Dans certaines situations, els rythmes cardiaques d’un patient et d’un médecin peuvent également s’accorder, tant est puissante l’influence du champ aurique.

La Bible rapporte que lorsque Pierre marchait, son ombre (aura) guérissait les malades. Lorsque la femme malade d’hémorragies toucha sa robe (aura), Jésus le sut immédiatement, et sa vertu (énergie) sortit de lui et la guérit. Lorsque l’aura possède un tel pouvoir transformateur, aucune action physique n’est nécessaire, elle guérit tout ce qu’elle touche, pourvu que l’aura qu’elle atteint ait la capacité de réagir. Lorsque Jésus disait que d’autres pourraient faire  la même chose que lui, et même de plus grandes choses encore, il ne s’agissait pas, naturellement, d’une parole en l’air. Il savait que lorsque les gens reconnaîtraient leur propre rayonnement intérieur et l’appliqueraient à leur vie quotidienne, le royaume apparaîtrait sur Terre, la vie prendrait un sens nouveau, expérience de joie pure et non plus de souffrances.

L’aura, comme est un sujet d’une importance pratique et vitale, particulièrement dans le monde d’aujourd’hui et la crise de transition contemporaine.

Devenir conscient de notre aura et de ses qualités, c’est devenir conscient de soi. Apprendre et appliquer les techniques de purification appropriées de notre aura, c’est apporter de la lumière  à notre environnement. Le thème de la lumière et de la transfiguration parcourt tous les enseignements spirituels.

L’aura est partout définie comme une énergie cosmique universellement présente, imprégnant tout l’espace et pénétrant chaque forme. Elle apporte la vie, la force et la cohérence. Elle est intimement liée au soleil en tant que donneur de Vie. Yogis, prêtres, sages ou chamanes, les adeptes apprennent à contrôler la force de vie par la méditation et les exercices spirituels. Même l’homme moderne, en dépit de l’atrophie de sa sensibilité, sait par expérience que certains lieux lui sont plus favorables que d’autres. La plage, par exemple, est un lieu chargé d’énergie : le sable, semble-t-il peut stocker de grandes quantités de prâna et l’océan lui-même véhicule de hauts niveaux d’énergie. Lorsque nous sommes à cran ou complètement stressés, est-il meilleur remède pour retrouver son équilibre qu’une bonne journée de repos sur une plage ensoleillée et isolée ? Les forêts sont aussi des réservoirs de force vitale, et les pins comme les eucalyptus ont la réputation d’accroître la vitalité de ceux qui restent à leur proximité.

Les hautes montagnes véhiculent également d’importantes quantités de prâna, lequel donne cette qualité claire et étincelante à l’atmosphère. Pour cette raison, les sanatoriums sont souvent situés près des forêts, sur les pentes des montagnes, car les patients recouvrent plus rapidement la santé dans ces conditions.

Nous avons tout à notre portée pour cultiver cette lumière transformante qui nous habite.

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES, LUMIERE, POUVOIR |on 24 février, 2016 |Pas de commentaires »

Se préparer à Mourir

montagne1

La mort n’est rien d’autre qu’une transition, l’une des nombreuses transitions par laquelle vous passez dans la vie. La naissance est une transition. La vie sur terre connaît tant de ces moments de transition, de traversée et de lâcher-prise. Pensez-y. Ce corps dans lequel vous résidez a été un jour très petit, un petit bébé fragile. Et pourtant votre âme, l’essence divine en vous, était déjà à l’oeuvre en vous quand vous étiez ce fragile petit bébé. Lorsque vous avez atteint la maturité, beaucoup d’entre vous ont été engloutis par les exigences que la vie terrestre a eues envers vous, et vous avez été confrontés aux peurs et aux doutes. La conscience de votre coeur divin, votre âme, a été repoussée à l’arrière-plan. Pourtant, il y a eu des moments dans votre vie où la dimension de conscience divine s’est ouverte à nouveau. Souvent, c’est arrivé alors que vous deviez lâcher prise, que vous deviez dire adieu.

Peut-être était-ce dire adieu à quelqu’un que vous aimiez, peut-être quitter un emploi, quelque soit le scénario concevable.

De tels évènements sont des transitions qui ressemblent à une mort, non au sens littéral mais au niveau psychologique. Il vous est demandé de lâcher prise à un niveau profond, c’est précisément à ces moments de lâcher-prise qu’il vous est possible de commencer à ressentir la réalité de votre Soi éternel, de la lumière divine qui brûle en vous. Cette réalité demeure avec vous sans conditions, même quand tout s’effondre autour de vous. Et c’est ainsi pour la mort physique. Si à cet instant, vous êtes assez courageux pour lâcher prise, le plan de l’éternel va vous étreindre et vous allez faire l’expérience d’une conscience très forte de ce que vous êtes en réalité. Mourir en abandon conscient est un événement sacré, empli de vie et de beauté. Tous ceux qui y assistent seront touchés par sa majesté. Plus ceux qui sont présents auront fait l’expérience de ce qu’est « mourir tout en étant en vie », plus ils seront emplis de respect et de révérence envers la transition dont ils sont témoins.

En regard des transitions disponibles dans la création, de la naissance et la mort physique jusqu’à des moments d’intense détachement émotionnel au cours de votre vie, la question centrale reste toujours non pas si vous allez survivre mais si vous serez capables de retenir la connection avec votre coeur divin. Êtes-vous capables de rester en contact avec le plan de l’essence, vos origines, le battement de coeur de la création? Se connecter souvent avec le plan essentiel au cours de sa vie est la meilleure façon de se préparer à la mort, et à ce qui se trouve au-delà. En devenant conscients maintenant, avant la mort physique, que le coeur même de ce que vous êtes ne dépend pas du corps physique actuel dans lequel vous résidez, ni de l’identité que vous assumez dans ce monde, vous vous rendez libre d’effectuer une transition douce le moment venu.

Se connecter au plan essentiel est un choix. Mourir, en soi, ne vous en rapprochera pas. Après la mort, vous serez sensiblement la même personne que maintenant, bien que dotée de possibilités différentes et douée d’une perspective plus vaste. Mais la question cruciale reste toujours: vous souvenez-vous de vous? Êtes-vous capables de vous connecter consciemment à cette dimension intemporelle qui vous traverse et vous inspire en vérité?

Vous êtes des anges de lumière im-périssables et bien-aimés. Ayez foi en cela. Laissez-vous réconforter et soutenir par cette connaissance à l’heure de votre mort; et maintenant aussi, lorsque vous vous débattez dans les difficultés de votre vie.

Pour mourir en paix, il vous est demandé de vous détacher intérieurement de tout ce qui vous lie à l’existence terrestre. Pratiquez ce détachement continuellement tant que vous êtes en vie, et vous serez préparés à mourir.

Extrait du channelling présenté en direct le 5 février 2006 à Oisterwijk, aux Pays-Bas.
Le langage parlé a été légèrement révisé pour améliorer la lisibilité.

PAMELA KRIBBE « La mort et l’au-delà » http://www.jeshua.net/fr/

Publié dans:La MORT |on 24 février, 2016 |Pas de commentaires »

Se relier à son Guide intérieur

 

 » Votre Guide intérieur est l’ aspect de vous qui est le plus sage, le plus élevé, le plus rempli d’amour.

 fleur

C’ est un aspect de vous qui vibre sur différentes dimensions. Ainsi vous n’avez point un seul Guide intérieur, vous avez différents aspects de ce guide qui vibrent dans différents plans. Vous pouvez contacter un aspect de ce Guide fort proche de votre plan physique qui peut vous orienter de façon concrète dans des choix que vous pouvez avoir à faire sur un plan très matériel, par exemple dans vos choix professionnels ou financiers. Et vous avez d’autres aspects de ce Guide vibrant sur d’autres plans qui peuvent venir inspirer d’autres domaines de votre vie comme l’équilibre énergétique de votre corps,  votre intelligence émotionnelle, relationnelle,  votre mission d’âme,  le dénouement de certaines problématiques karmiques et ainsi de suite. 

Ceci pour vous expliquer que plus vous vous élevez vibratoirement, plus vous pouvez contacter d’autres formes de sagesse en vous, d’autres types de messages, d’autres formes d’inspirations. 

Nous vous donnons une image : Ceci est comme les différentes cellules de votre corps. Chacune a une fonction particulière et en même temps, elles font partie d’un tout unifié à votre service. Telles sont les différentes couches de votre être ou résident ces aspects de votre sagesse multidimensionnelle. 

Il importe que vous appeliez consciemment ces aspects de votre Guide intérieur à se manifester dans votre vie, à vous inspirer les choix, les directions, les décisions justes pour vous.

Ceci peut être fort concrètement d’appeler l’énergie de votre Guide intérieur lorsque vous avez un choix à faire ou lorsque vous avez un projet à mettre en œuvre, afin que vous soyez stimulé dans votre action juste.  

Souvent, vous ne recevrez point un message de réponse tel un texto ! Ceci ne va point nécessairement s’imprimer sur votre écran intérieur .La réponse peut être plus subtile telle une impulsion, une inspiration, un élan, une synchronicité, une sensation de votre corps .Votre Guide intérieur s’exprime par tous vos sens , par les sensations de votre corps, les rêves et les voix intérieures. 

Ainsi ceci demande une réceptivité de votre part : vous émettez votre demande et vous accueillez la réponse qui ne vient  point nécessairement immédiatement. Elle peut venir dans l’instant comme durant votre sommeil, dans une émissions de télévision ou au cours d’une rencontre quelques jours plus tard.

N’oubliez point que le temps n’existe pas dans les autres dimensions. 

Lorsque vous faites une demande, vous semez une graine .Cette graine peut germer sur le plan physique dans les minutes, les heures, les semaines, les mois qui suivent. Accueillez que ceci vient au moment où vous-même et les personnes concernées sont prêtes.

Il se peut que vous ayez un projet, ceci peut être par exemple une rencontre amoureuse et vous demandez à votre Guide intérieur de stimuler votre capacité à attirer, à accueillir, à créer cette relation.

Votre Guide peut éclairer ce que vous avez à libérer pour vous ouvrir à cette  rencontre, par exemple des croyances limitatives ou certains évènements de votre passé.

Et ensuite la rencontre vient en son temps. Il peut arriver que vous soyez prêt pour une relation ou un projet et que les autres personnes concernées ne le soient pas. Et ceci parmi les multiples cadeaux vous fait développer votre patience,  votre confiance, votre foi, votre autonomie.

Ainsi lorsque vous faites une demande fort précise, fort concrète et que ceci tarde à venir ; demandez-vous quelle est la qualité que ceci vient stimuler en vous. Parfois vous vous trouvez devant un mur, un obstacle : quelle est la qualité que ceci vient stimuler en vous ?

Car votre Guide intérieur a toujours comme élan de venir stimuler l’expression des qualités, des talents, des potentiels qui sont les vôtres. Lorsque vous recevez un message, une impulsion et que vous vous demandez si cela vient de votre Guide intérieur, questionnez-vous : est-ce que cela vient stimuler l’expression des talents, des dons, des qualités, des potentiels qui sont les vôtres ? Votre Guide intérieur ne perd jamais cet objectif de vue, tout simplement car ceci fait partie de votre raison d’être sur cette planète : le déploiement des talents, des qualités qui sont les vôtres et leur partage dans la joie. «  

Extrait d’un channeling sur le Guide intérieur par Sophie Guedj Metthey. Vous pouvez le reproduire en précisant sa source :

http://www.serelierasonguide.com 

Pour recevoir 4 vidéos offertes sur  » comment se relier à son Guide intérieur  » cliquez ici

Publié dans:CHANNELING, CO-CREATION |on 22 février, 2016 |Pas de commentaires »

LE SANG DES FEMMES

 

40619310

Si le sang est la plus ancienne marque connue dans la signalisation du Tabou, c’est parce que le Tabou du sexe se justifie avant tout par le Tabou du meurtre : l’agression (sexuelle ou autre) fait couler le sang, elle menace la vie et par conséquent, le groupe social. On utilise donc le sang, ou le rouge qui le rappelle, pour enduire ou marquer les personnes tabou et permettre aux autres de s’en tenir à distance : comme la marque rouge sur le front des Indiennes. Les dépôts d’ocre rouge existant en Australie, sont réputés provenir du sang écoulé de la vulve des  femmes à l’origine des temps; ce qui montre le lien entre les femmes et le Tabou chez ces aborigènes. Ainsi la peinture rouge ou le signe rouge ou l’objet rouge, représentation symbolique du sang, en sont venus à signaler le Tabou et par conséquent le danger (en cas de transgression). Ne nous arrêtons-nous pas au feu rouge ?

Dans les sociétés traditionnelles, ce sont plutôt les femmes qui arborent ces marques de Tabou. On doit bien constater en fait  que  l’homme  n’est pas atteint immédiatement et directement par la transgression; seule les femmes (et les enfants) en sont affectés : l’effraction, la violence, le viol les visent elles, et les atteignent, elles. Il semble donc logique qu’elles se signalent elles-mêmes comme personnes tabou.

Le Tabou ne doit d’ailleurs pas être posé par l’homme : cela le délégitimerait du fait de la possibilité pour l’-homme  de  faire  usage  de  sa  force;  il  ne  peut  être  posé  que  par  la  femme,  légitimée  par  sa  vulnérabilité,  son impossibilité et/ou son refus de recourir à la force. On lit pourtant toujours et partout que ce furent les hommes qui édictèrent les Tabous !  « Les frères, s’ils voulaient vivre ensemble n’avaient qu’un seul parti à prendre : instituer  l’interdiction  de  l’inceste  par  laquelle  ils  renonçaient  à  la  possession  des  femmes  convoitées,  alors  que c’était principalement pour s’assurer cette possession qu’ils avaient tué le père.”

Cette inférence personnelle de Freud et le non-sens auquel il conduit ne le gêne nullement et serait comique s’il n’était tenu pour un dogme.  

Ethnologues et psychologues masculins sont tous intimement persuadés que ce sont les hommes qui ont édicté les Tabous ! Freud, s’appuyant pourtant sur les études de Frazer et ses descriptions de sociétés matrilinéaires, illustre  parfaitement  cette  inconséquence  :  « Ces  prohibitions  se  sont  maintenues  de  génération  en  génération, transmises  par  l’autorité  paternelle  et  sociale. »

Lévi-Strauss  de  son  côté,  désigne  implicitement  les  hommes comme auteurs/sujets de la proclamation du Tabou; il voit en effet dans le Tabou non pas « l’interdit d’épouser  mère, sœur ou fille, mais l’obligation de donner mère, sœur ou fille à autrui » posant par là même incidemment l’homme  en  naturel  possesseur  des  femmes,  objets  de  ce  fameux  « échange  des  femmes ».  Cette  remarque  fait  toutefois apparaître un aspect sous-jacent : c’est aux hommes que s’adresse le message du Tabou !

Cette évidence  est flagrante dans la littérature ethnologique : mais aussi, comment ne pas la lire dans les faits ? Elle va donc dans  le  même  sens  que  le  conte.  Les  descriptions  ethnologiques  et  légendaires  désignent  l’homme  comme destinataire du Tabou et seul coupable potentiel de le transgression; c’est l’homme, nous dit Freud, qui ne doit pas  approcher  « sa  mère,  sa  sœur,  sa  fille,  une  femme  menstruée,  une  femme  accouchée,  un  nouveau-né,  un  malade, un mort. » La femme au contraire peut, et même doit, approcher tous ces gens-là. Il va donc de soi que  c’est  l’homme  qui  est  visé  par  le  Tabou.  L’homme  peut-il  donc  être  et  l’émetteur  et  le  récepteur  du  message essentiel qu’est le Tabou ?

 Comment se fait-il qu’aucun ethnologue ait jamais imaginé que le Tabou pouvait être proféré par les femmes, comme le fait Mélusine ? Freud remarque d’ailleurs la rareté du Tabou concernant les hommes : « Le Tabou des hommes est limité à des conditions exceptionnelles; c’est ainsi que les adolescents sont  tabous pendant la célébration de leur maturité. Les femmes le sont pendant la menstruation et immédiatement après  les  couches;  sont  encore  tabous  les  enfants  nouveau-nés,  les  malades  et  les  morts » c’est-à-dire  les personnes les plus vulnérables, tabou pour les hommes seulement, bien entendu, car ces personnes ont plus que tout  autre  besoin  des  soins  et  du  dévouement  des  femmes  !  La  réflexion  philosophique  ne  s’y  trompe  pas.

« L’interdit découle d’un danger objectivement repérable, le point de vue est celui de la victime. » Le misogyne  cherchant des arguments à tous les râteliers se montre d’accord sur l’édiction féminine du Tabou : « Dès que les  femmes avaient leurs règles, elles cessaient d’être de bonnes partenaires sexuelles, car on avait constaté que dans la majorité des cas elles devenaient bizarres. Elles refusaient tout rapport avec les hommes pendant leurs règles et au cours des complications dues à la grossesse et à l’allaitement. Cet état terrifiant de Tabou fut initialement  établi par le noli me tangere des femmes pendant cette phase de leur indisponibilité sexuelle.

EXTRAIT DE MELUSINE OU L’ELIMINATION DES TABOUS  – de A g n è s  E c h è n e

Publié dans:SANG, SEXUALITE |on 22 février, 2016 |Pas de commentaires »

Les vertus de la prière

 

 

            La prière (quelque soit la religion) est pour moi un instrument extraordinaire. Elle place l’humain loin au-dessus de la simple pensée positive. Car elle permet de se retrouver en contact avec des énergies bien supérieures à la conscience humaine.  

PRIERE

Ces énergies sont d’une douceur, d’une tendresse et d’un amour incommensurable. Ce sont véritablement les énergies de guérison de l’âme, de l’esprit et du corps, pour celles et ceux qui sont prêts à s’y baigner en abandonnant pour un temps leur ego et leurs préjugés. Donc que l’on soit malade ou en bonne santé, la prière apporte l’équilibre et l’harmonie au sein de sa vie.  Elle permet de s’élever au-dessus du matériel afin de mieux appréhender les situations, d’avoir une vision plus globale et surtout moins chargée en émotions. Les problèmes fondent, les solutions se font jour et le calme apparaît.

            La prière réalisée en groupe (toutes religions confondues) est aussi très bénéfique pour les malades. J’ai ainsi eu la chance de rencontrer Maguy Lebrun qui a beaucoup œuvré pour la constitution de groupes de prière partout en France. J’ai participé à plusieurs séances ce qui a été pour moi une expérience inoubliable. Je me rappelle certaines séances où il y avait plus de 500 personnes qui s’étaient déplacées pour prier pour une dizaine de malades qui se présentaient successivement devant eux. Malgré le nombre, le silence était total. L’air était chargé de tellement d’énergies qu’il en devenait presque palpable. Tous les participants demeuraient concentrés, même les jeunes enfants qui accompagnaient souvent leurs parents. Les malades avaient du mal à contenir leurs émotions devant une telle attention à leur égard. Je ne peux pas dire qu’elles furent les résultats médicaux de ces groupes de prières, mais ce que je sais c’est que les personnes malades en ressortaient transformées. Elles avaient ressenties ces présences et tout cet amour qui leur étaient envoyés. Elles ne se sentaient plus seules… le miracle se lisait dans leurs yeux.

            Aux Etats-Unis les vertus de la prière ont été étudiées par des chercheurs de la Faculté de Médecine de Harvard qui ont interrogé 2 055 personnes âgées de plus de 18 ans sur leur utilisation de la prière. Le résultat a montré qu’un tiers de ces personnes (35%) prie pour des raisons de santé et parmi elles, 75% prient pour mieux se porter, et 22%, pour la guérison de pathologies précises. Les personnes qui prient pour leur santé en parlent rarement à leur médecin. « La prière accélère la guérison », telle est la conclusion de l’étude de l’Américan Médical Association effectuée sur 990 cardiaques à l’hôpital de Kansas City. La moitié de ces malades cardiaques avait été confiée à leur insu, aux prières de 75 personnes de diverses religions. Or, à l’issue de l’étude, il y a eu moins de complications dans ce groupe que dans le groupe témoin. Selon les chercheurs, cela ne peut être le fruit du hasard. Car celui-ci ne pouvait pas jouer sur plus d’une personne sur 25.

Pareillement, le Professeur Benson de l’université de Harvard estime que les patients qui répètent des prières, « sont capables de déclencher des changements de fonctionnement de leur organisme ».

            La récitation de l’Ave Maria (Ave Maria, gratia plena, dimus tecum, benedicat tui mulieribus et benedictus fructus ventri tui Jesus) et d’un mantra bouddhiste (Om mani padme om) enoncé à haute voix ont produit, avec une égale efficacité, une amélioration du rythme cardiaque et de la tension artérielle. La fréquence respiratoire fut aussi ralentie et  régularisée, comme l’a démontré l’étude italienne du Dr Luciano Bernardi.             L’étude « Mantra » (Monitoring and Actualization of Noetic TRAining) effectuée par le cardiologue  Mitchell Krucoff en Caroline du Nord s’intéressa à 150 patients souffrant d’insuffisance coronarienne. Les patients ayant bénéficiées d’une assistance par la prière ont eu des complications réduites de 25 à 30%. Ils avaient bénéficiés des prières de diverses religions : catholique, moravienne, bouddhiste, juive, chrétienne fondamentaliste, baptiste. Ces résultats ont fait dire au psychiatre Harold G. Koenig que « certaines des plus grandes découvertes scientifiques sont venues de ceux qui faisaient un pas hors de la boîte et je crois que c’est ce que fait cette étude ».

Le Professeur Rogerio Lobo, chef de service du Service de Gynécologie et d’Obstétrique de la Colombi University (New York) s’est intéressé pour sa part, à l’action de la prière sur 199 femmes demeurant en Corée qui étaient en attente de fécondation in vitro (FIV). Pour cela, il a demandé à des personnes vivant aux Etats Unis, au Canada et en Australie de prier uniquement sur photographies, pour ces femmes qu’ils ne connaissaient pas. Le résultat fut flagrant : 50% de grossesses dans le groupe ayant bénéficié de prières contre 26% dans le groupe témoin[6], soit deux fois plus de FIV réussies. Le Dr Elisabeth Targ de l’Institut de Recherche sur les Médecines Complémentaires, a suivi un groupe de 20 personnes malades du Sida qui ont bénéficié de prières à distance de chrétiens, de juifs, de bouddhistes, d’indous et de chamanes, qui avaient leur photo et ne connaissaient que leur nom. Ils ont été comparés à un groupe similaire de vingt personnes. Celui ayant bénéficié des prières a présenté au bout de six mois, moins de maladies opportunistes, moins besoin de consultations, moins de jours d’hospitalisation et une meilleure humeur que le groupe témoin.

Un article du Dr Wolfrum de l’Hôpital Général de Hambourg, paru en février 2002 dans la « Lettre Circulaire » (n°51) intitulé : « Le fait d’aller toutes les semaines à l’Eglise, favorise-t-il la santé ? » est particulièrement intéressant : Des résultats d’études cliniques rétrospectives portant sur trois décennies, notamment aux USA, peuvent se résumer presque unanimement dans le titre d’un livre paru récemment : « la foi fait la santé » (Glaube macht gesund). Une autre publication  du Pr. Koenig, orientée vers les examens de laboratoire, donne une réponse également favorable à la prière.

            De nombreuses autres études ont été réalisées notamment sur les cellules cancéreuses, les cellules sanguines, les bactéries, les plantes et les animaux. Elles ont toutes été positives pour la prière. C’est qui a conduit le Dr Larry Dossey à dire que « le pouvoir de guérison à distance de la prière est démontré. Il ne peut plus être regardé comme une affaire de foi ». Car pour ce médecin, le plus étrange dans ces études ait qu’elles aient été réalisées en double aveugle, c’est-à-dire sans que les patients et le personnel soignant sachent qui étaient les bénéficiaires de ces prières.

Le Dr Dossey a ensuite recensé les études effectuées sur ce sujet. Sur une cinquantaine réalisées, toutes établissaient un lien entre guérison et prière que ce soit à travers l’accélération de la cicatrisation, la réduction d’une pression artérielle trop élevée ou encore le ralentissement de la prolifération de certaines cellules cancéreuses. 

            Nous savions déjà que la pensée positive et la visualisation étaient capables de produire des résultats très intéressants sur la santé des malades, mais la prière semble aller bien au-delà. Elle fait appel à ce qu’il y a de plus noble dans l’être humain et ainsi qu’à des forces qui le transcendent. Ensuite, les résultats des études sont là pour prouver leur bien-fondé. Ils seront rassurants pour certains et dérangeants pour d’autres, ce qui n’empêche pas leur réalité. Car ces études en double aveugle, souvent à l’insu même des malades, ne peuvent aucunement être reléguées à un simple effet placebo. 

Lorsque vous priez, vous pouvez utiliser des prières toutes faites – il en existe dans toutes les religions du monde – ou des prières de votre cru. Car comme le disait Mahatma Gandhi : « il vaut mieux mettre son cœur dans la prière sans trouver les paroles que de trouver des mots sans y mettre son cœur ».
La prière permet de vous concentrer sur le Sacré et aussi d’élever votre niveau vibratoire afin de pouvoir rencontrer le Divin. Ces prières sont semblables au numéro de téléphone que vous réalisez pour appeler un ami. Mais quand la communication est établie, vous cessez de taper sur les touches de votre clavier de téléphone. De la même manière lorsque vous avez la communication avec le Divin, arrêtez de répéter vos prières, écoutez plutôt ce qu’il a à vous dire… Vous verrez cela va illuminer vos journées.

Et pour connaître les dates de mes prochaines conférences, je vous invite à suivre le lien :
http://www.luc-bodin.com/2013/02/04/les-prochaines-conferences-du-dr-luc-bodin-2/

Publié dans:ENERGIES, PENSEE, PRIERE |on 21 février, 2016 |Pas de commentaires »

Imaginez votre esprit supérieur qui est en haut de la montagne

Il voit au loin, il voit le parcours, les embuches, la ou il faut passer, le meilleur chemin, et les pièges. On peut dire que comme il voit au loin, il voit toutes les possibilités de futur en fonction des divers chemins que votre conscience physique peut choisir de prendre.

chemin de randonnée

Votre conscience physique est quand à elle en bas de la vallée, elle ne perçoit que son environnement proche.

Le moyen de communication entre l’esprit supérieur en haut de la montagne et la conscience physique  terrestre en bas de la vallée est très simple :
BONNE DIRECTION A PRENDRE = Joie, enthousiasme, amour, bien être (toutes les hautes vibrations).
MAUVAISE DIRECTION A PRENDRE = Mal-être, peine, anxiété, dépression, haine…= DOULEUR (toutes les basses vibrations).

C’est hyper simple, c’est comme une boussole avec le nord et le sud, 2 informations opposées, 2 directions opposées.

La douleur, vient de la RÉSISTANCE de votre conscience physique aux guidances qu’elle reçoit via le cerveau de votre ESPRIT SUPÉRIEUR !
La douleur, vient de la RÉSISTANCE de votre conscience physique aux guidances qu’elle reçoit via le cerveau de votre ESPRIT SUPÉRIEUR !
La douleur, vient de la RÉSISTANCE de votre conscience physique aux guidances qu’elle reçoit via le cerveau de votre ESPRIT SUPÉRIEUR !

Imaginez un élastique relié entre votre esprit supérieur et votre conscience physique, si la conscience physique prend une direction opposée à la guidance de l’esprit supérieur, l’élastique se tend et vous ressentez de la douleur, des difficultés, des déconvenues… en un mot vous êtes tendus

Au contraire si votre conscience physique ÉCOUTE et AGIT en harmonie avec la guidance de votre esprit supérieur, l’élastique est détendu et tout va bien dans votre vie.

C’est la lutte de l’Égo contre l’Âme qui crée notre dualité. Car les 2 possèdent leur propres libre arbitre.
Cette dualité permet à la conscience physique de faire des erreurs pour apprendre !

ON APPREND DE 2 FAÇONS DANS CE MONDE :

– par la douleur (élastique tendu)
– par la sagesse (élastique détendu)

Ces 2 possibilités sont VALIDES, et vous amèneront toujours ou vous devez aller, mais l’un des 2 chemin est plus dur et plus long que l’autre. Mais nous avons le libre arbitre de choisir le moyen de parvenir à nos fins.
Votre Esprit supérieur en haut de la montagne voit le trou vers lequel vous vous dirigez en bas de la vallée, et il vous crie : A DROITE ! A DROITE ! A DROITE ! Houps… trop tard… tu es tombé, tu souffres, tu vas peut être comprendre et m’écouter la prochaine fois ! Aller vas y remonte, je t’attend… et ça repars et ainsi de suite.

Tout ceci n’est pas malheureusement le fruit du hasard si aujourd’hui vous écarquillez les yeux en découvrant cette vérité, de comment les choses se passent entre votre esprit supérieur, votre cerveau et votre conscience.

Ces informations sont connues depuis la nuit des temps sur terre, elle ont été apportées par des visiteurs ET bénéfiques pour servir les hommes, mais au lieu de cela, les hommes ont caché ces secrets à des fins de domination sur leurs semblables. L’Égo a été mis sur un trône et l’esprit supérieur (ce que nous sommes vraiment) nous a été dissimulé par les religions et la politique qui sont les 2 faces d’une même pièce et dont l’unique but est le contrôle absolut sur les être Humains.
Pour maintenir cette domination et cacher ce secret il leur a fallut créer DE FAUSSES CROYANCES (les religions n’en sont qu’une expression puissante, mais je prend croyances au sens large).

La conscience humaine a été altérée entre autre donc grâce aux RELIGIONS en forçant l’imprégnation profonde de FAUSSES CROYANCES. Il ne s’agit pas là de manipulations de bandit de tavernes mais d’une technique de manipulation très évolués ne pouvant venir que d’entités très avancées sur les humains à l’époque de cette mise « sous quarantaine » du cerveau et de la conscience physique humaine. Les ET négatifs qu’on appelle aussi LES ARCHONTES.

Et aussi :
La croyance en la version de la MORT a été implantée.
La croyance du TEMPS a été implanté.
La croyance en la TRI-DIMENSIONNALITÉ a été implanté.

(Voir article http://stopmensonges.com/tourner-linterrupteur-pour-changer-de-realite)

etre ange

En résumé de cette première partie.
Il faut totalement LÂCHER PRISE du coté de votre conscience physique, laisser votre esprit supérieur vous éclairer quant aux chemins à prendre. APPRENDRE A L’ÉCOUTER.
COMPRENDRE que vous êtes là pour expérimenter les choses, les vivre au jour le jour car seuls « ici et maintenant » existent.
ADMETTRE que vous avez été floué ! ADMETTRE que ce que vous appelez « votre système de croyance » n’est en fait PAS LE VOTRE !
Regarder qu’est-ce que votre ANCIEN SYSTÈME DE CROYANCE vous a apporté jusqu’ici, et REMPLACER VOTRE ANCIEN SYSTÈME DE CROYANCE PAR LA CONNAISSANCE (car la connaissance est TOUJOURS supérieure à la croyance).
Ceci va vous permettre de vous rappeler QUI VOUS ÊTES, et vous aidera à évoluer dans votre vrai VOUS.

Les systèmes de croyances contrôlent les humains. Les humains comme tout être sur terre sont immortels, indestructibles, sans aucune limite de pouvoir, uniquement bridés par LEUR PROPRE système de croyance !

N’oubliez pas que nous avons été créés à l’image de Dieu. C’est une vérité et pas besoin de religion pour comprendre l’évidence de cela. Bien au contraire. La religion nous éloigne de Dieu, alors que la spiritualité et la connaissance nous en rapproche.

Il n’y avait qu’une seule et unique solution pour qu’une poignée d’homme puisse en diriger 7 milliards : leurs faire CROIRE QU’ILS SONT PETITS, FRAGILES, MORTELS, DÉPOURVUS DE TOUT POUVOIR.
je dis LEURS faire croire car votre pouvoir est tellement immense que seuls VOUS pouviez vous AUTO-DIMINUER.
Personne ne peut rien contre vous sans votre consentement, c’est VOUS qui avez toujours eu, avez, et aurez TOUJOURS le pouvoir sur votre vie, c’est un des secrets les mieux gardés, celui de notre réel pouvoir (si cette partie n’est pas encore claire pour vous, elle le sera quand j’aurais fait l’article sur la mort et la multi-dimensionnalité).

J’arrête la pour le moment, je ne veux pas vous embrouiller avec la suite qui promet d’être passionnante. Déjà digérez cela, tout ce que je vous dit ici est pure vérité.
Je sais que c’est dur à accepter pour certains car justement on est en plein heurt du système de croyance.

Je vous rassure, pour ceux qui se sentent choqués, personne ne pourra vous faire accepter de changer votre système de croyance à part VOUS.

De toute façon sachez que votre ancien système fonctionne aussi puisque le résultat de votre expérience de vie est à l’image de vos croyances. Vos croyances créent votre réalité donc toutes les croyances sont valides.

Ce qui veut dire aussi que tout est parfait, même les pires expériences puisque si VOUS avez décidé d’accepter de les vivres c’est que quelque part vous aviez besoin d’en retirer des expériences. Mais il ne tient qu’à vous d’y mettre un terme et en changer…
A vous de choisir qui vous voulez être et donc quel système de croyance vous devez adopter pour devenir cet Être.

LIRE LA SUITE : http://stopmensonges.com/tourner-linterrupteur-pour-changer-de-realite

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES, ESPRITS |on 21 février, 2016 |Pas de commentaires »

La demande à l’univers

  Je ne me souviens plus combien de fois j’ai entendu dans mon enfance mes parents et mes professeurs me dire : « Ce n’est pas bien de demander » ou encore « Ce n’est pas poli de demander ». Cette règle présentée comme faisant partie du savoir-vivre, a conditionné des générations de personnes. 

 PENS2E

Nous avons appris à ne pas demander, nous contentant de ce qui arrivait en remerciant la vie pour les belles choses qui nous arrivaient et en tendant le dos pour les autres.  

            Cependant, dans toutes les religions du monde, il est dit, comme dans l’évangile de Mathieu : « Demandez et l’on vous donnera ; Cherchez et vous trouverez ; Frappez et on vous ouvrira » (Mathieu 7 :7) et plus loin : « Tout ce que vous demandez avec foi et par la prière, vous le recevrez » (Mathieu 21 :22). Ainsi, il est bien dit dans les textes religieux, qu’il fallait demander si nous voulions obtenir quelque chose.

            La physique quantique a confirmé ce qu’avançaient les religions d’autrefois. Nous savons que par la loi d’attraction, nos pensées attirent vers nous des événements de même nature qu’elles. Or, la plupart du temps, ce sont nos pensées inconscientes qui dominent notre conscient et appellent à nous des situations pas toujours très agréables. Par exemple, si vos parents ou vos éducateurs vous ont répété dans l’enfance que vous étiez nul et que vous ne valiez rien… cette pensée a pu devenir chez vous une évidence ou une croyance si vous préférez. Si bien que vos pensées inconscientes baignent dans ce pessimisme et vous amènent des situations où vous êtes nul et ne valez rien !

            Si par contre, vous demandez quelque chose de particulier à la vie, à l’univers, à Dieu – à qui vous croyez peu importe – vous êtes en train de mettre un « je veux » très significatif dans vos pensées. Et plus cette demande est claire et sans ambiguïté, plus la vie va l’entendre et y répondre. Car  maintenant vous avez dit ce que vous vouliez. Par contre, lorsque vous ne dites rien, l’univers écoute vos pensées (surtout inconscientes) afin de vous envoyer des événements en adéquation avec elles.

La demande consciente est donc importante si vous désirez obtenir quelque chose dans n’importe quel domaine : « Je demande une place de parking » « Je demande à ce que tout se passe bien à mon rendez-vous » « Je demande à ne recevoir que des bonnes nouvelles dans ma boîte aux lettres aujourd’hui » « Je demande à rencontrer l’homme de ma vie » « Je demande à avoir de la réussite dans mon travail ». C’est ainsi que lorsque je sens les prémices d’un coup de froid m’arriver, « Je demande à ne pas tomber malade »… et je vous assure que cela fonctionne.

La demande est donc importante autant pour vous – pour bien fixer vos objectifs – que pour la loi d’attraction que vous mettez en branle. Et si vous voulez donner un maximum de chance à l’obtention de ce vœu, alors visualisez-vous avec ce que vous rêvez, voyez-le venir à vous comme s’il était déjà là !
Mais il peut arriver que – même si la demande est bien réalisée – la vie ne vous apporte pas ce que vous attendez. Pourquoi ? Il y a plusieurs réponses possibles :

  • Vous n’avez pas attendu assez longtemps la réponse de l’univers et vous avez fait une autre demande qui a annulé la première.
  • Vous avez émis des doutes quant à l’obtention sur la réponse de l’univers. Il convient alors que vous réitériez votre demande qui a été annulée par votre incrédulité.
  •  L’univers, la vie, le Bon Dieu… va vous apporter encore quelque chose de mieux… donc patience et confiance ! 

Fais de ta vie un rêve.
Et d’un rêve une réalité. 

Source : pour connaître les dates de mes prochaines conférences, je vous invite à suivre le lien :
http://www.luc-bodin.com/2013/02/04/les-prochaines-conferences-du-dr-luc-bodin-2/

LE SUCCES DE MELUSINE

Melusine-

Dans le temps d’avant le temps, on raconte bien des histoires de belles dames rencontrées au bord des fontaines, près des sources ou des lacs. En réponse aux princes ou aux bergers qui les demandent en mariage, elles exigent  des serments : qu’ils ne les voient pas nues, qu’ils ne les frappent pas, même légèrement, qu’ils ne les insultent pas, qu’ils les laissent à leur solitude lors de leurs couches, ou un jour par semaine … Sûrs que leur amour est plus fort que tout, ils jurent, sans hésiter un seul instant. Mais un jour, par étourderie, jalousie ou simple négligence,  ils  violent  leur  serment.  Alors  la  femme  aimée  disparaît ;  et  elle  emporte  avec  elles  le  bonheur  et  la fortune.

La plus célèbre de ces légendes est celle de Mélusine. Elle est connue de l’Europe entière, voire de tout l’espace indo-européen puisqu’on lui trouve des homologues jusque en Inde avec la déesse Miluschi. Pour se concentrer sur la figure de la Mélusine occidentale, précisons qu’elle est familière à l’Europe  entière ; depuis des temps très anciens dans sa version orale dont nous avons un premier écho en 1188 avec Geoffroy d’Auxerre, puis en 1200 avec Gautier Map, 1210 avec Gervais de Tilbury : tous trois rapportent des légendes de la même structure que celle de Mélusine; mais c’est en 1300 avec le moine bénédictin Pierre Bercheure, prieur de l’Abbaye de Saint Eloi, que l’on a la première relation à propos de la forteresse de Lusignan et de la dame qui la construisit.

La Légende  de  Mélusine  est  connue  dans  sa  version  écrite  en  France  grâce  à  Jehan  d’Arras  et  son  “Roman  de Mélusine” composé en 1392 à la demande de Jean de Berry pour magnifier sa famille; puis avec le récit en vers de  Couldrette  écrit  en  1402  à  la  demande  de  Jean  II,  seigneur  de  Parthenay,  “Mellusine  ou  le  roman  de  Lusignan”, qui retrace la généalogie de son illustre famille; du XVè siècle date la traduction en alémanique par  Thüring von Ringoltingen du texte de Couldrette.

Dès lors, Mélusine est célèbre dans toute l’Europe orientale et septentrionale;  au  XVIè  siècle,  la  traduction en anglais des romans de Jehan d’Arras et Couldrette connaît de nombreuses éditions; en 1579 le roman est traduit en danois avec plus de 22 éditions : le succès de Mélusine est phénoménal. Mais que nous dit cette histoire ?

“Il y a très longtemps, le roi Elinas rencontre la fée Pressine au bord d’une fontaine. Il lui déclare son amour et la demande en mariage. Elle accepte, mais à une condition : qu’il jure de ne pas l’approcher quand elle mettra ses enfants au monde. Il jure. Mais lorsque Pressine accouche de trois petites filles, dont Mélusine, elle voit surgir son mari. Elle disparaît aussitôt avec ses enfants pour aller rejoindre sa mère et ses sœurs dans l’île d’Avallon, la merveilleuse île des femmes. Bien des années plus tard, Mélusine se révolte contre ce père qui a trahi sa mère et l’a privée de son héritage : elle le capture et l’enferme dans la montagne magique.

Quelque  temps  plus  tard,  Mélusine  est  assise  au  bord  d’une  fontaine  quand  elle  voit  s’approcher  le  prince Raymond. Il s’éprend d’elle aussitôt et la demande en mariage. Elle accepte, mais à une condition : qu’il jure de ne jamais chercher à la voir le samedi, pendant toute sa vie. Il jure, et tient son serment pendant quelques 20  années. Alors, tout réussit : le royaume s’agrandit et prospère, des villes se construisent, la terre est riche, de  nombreux  enfants  leur  naissent.  Mais  un  jour  le  frère  du  roi  laisse  entendre  que  l’on  jase  sur  la  vertu  de Mélusine.

D’ailleurs, que fait-elle donc chaque samedi ? Saisi par le doute et la jalousie, Raymond se précipite chez Mélusine et la surprend au bain. Alors elle disparaît et tout s’effondre autour de Raymond : la guerre fait rage, la richesse s’évanouit, les calamités se multiplient jusqu’à l’écroulement du royaume. Raymond, jugé fou, est destitué.”

Une des premières surprises de ce récit nous vient de ce qu’il commence là où finissent les autres : au mariage !

En effet, contrairement à la plupart des contes, et à bien des romans actuels, le leitmotiv “ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants” ne marque pas la fin mais le début de l’histoire.

Pour  comprendre  le  sens  de  la  Légende  de  Mélusine,  et  l’importance  qu’elle  assigne  au  Tabou  qui  en  est  le nœud,  il  importe  de  comprendre  comment  s’emboîtent  tous  les éléments qui constituent cette légende et d’en  trouver la cohérence; celle de cette légende particulière mais aussi de toutes celles qui s’y rattachent.

EXTRAIT DE MELUSINE OU L’ELIMINATION DES TABOUS  – de A g n è s  E c h è n e

 https://matricien.files.wordpress.com/2012/05/melusine-ou-l_elimination-des-tabous.pdf

Publié dans:PENSEE, POLTERGEISTS et LEGENDES |on 20 février, 2016 |Pas de commentaires »

CHANNELING pour 2016

 

Nous y sommes dans cette année exceptionnelle au niveau énergétique.

Année Puissante, Dévastatrice, Imposante, Tonitruante, Magistrale. Cette année le COEUR s’impose, la prudence des propos, des actes, des pensées. Tout devra être pesé, juste, ressenti, compris. La conscience va augmenter, les sensibilités aussi. Il faudra du courage, de la robustesse, du sacrifice parfois. Des renoncements aux peurs, aux doutes, aux caprices seront absolument nécessaires car ils seront piège destructeur.

Il y aura à la fois ouverture sur le monde, ouverture d’esprit, et fort repli sur soi, tendance à l’individualisme, aux valeurs morales, anciennes, traditionnelles retrouvées. Un peu en excès je dois dire. Comme si on voulait se rattacher à l’ancien, aux valeurs qui ont fait leurs preuves. Pourtant c’est bien vers l’avenir qu’il faudra se tourner pour éviter des extrêmes dangereux qui feront tout pour s’imposer cette année, avec des violences inouïes qui pourtant là-aussi ne sont qu’un début aux dures années qui viennent au niveau social, économique et écologique. 

étoiles

 Les valeurs du passé OUI, mais les bonnes ! Sans extrêmes, là aussi JUSTE. Il sera bien de se souvenir du Passé (tant individuel que collectif) pour NE PAS RECOMMETTRE les mêmes erreurs, mais il faudra LACHER le passé, tirer un trait, tourner les pages, et ne plus y revenir. IL n’y a désormais que le présent faisant l’avenir, l’instant à vivre intensément juste, les nouvelles bases à construire, qui assureront un équilibre juste et parfait pour soi :  

-Retenir les leçons du passé,

Et faire table rase.

-Construire du nouveau, du solide, avec du sens, du coeur, et de la conscience.

-Avoir un grand sens de l’organisation, presque rigide car il faudra de la structure forte, équilibrée, juste, avec beaucoup de rigueur et de discipline morale et physique.

-TOUT CELA  avec de la JOIE et surtout BEAUCOUP DE FOI !  (ça c’est le défi et le don principale du mois de janvier, comme ça, on sait à quoi s’en tenir pour toute l’année!!!

Au niveau financier, il sera profitable d’agir avec de l’équilibre, des dépenses raisonnées, de l’épargne constructive, du troc (qui revient très fort cette année), de l’entraide ( “moi je sais faire ça et je te l’échange contre ça”), de la débrouille! ET EN MEME TEMPS, s’accorder l’abondance financière, tout en étant dans l’humilité, la sagesse, la simplicité. 

- Pour vos enfants en fin d’étude, ou pour vous si vous souhaitez changer d’activité, les (vous) orienter vers les professions suivantes qui seront en développement cette année et celles d’après: 

-médicales, para-médicales, droit, justice, industrie et financier mais à l’international, hôtellerie luxe, ou camping ( les moyennes gammes ne marcheront plus trop), technologies innovantes,  programmeurs informatiques, développement durable.

L’école doit être pensée autrement, aussi tout ce qui sera nouveaux dans ces domaines liés à l’enfance, à l’enseignement est plus que nécessaire et marchera très bien!

Idem pour les métiers manuels, (plombier, maçon, boulanger, charpentier, etc… et agriculteurs bio! Pas les autres formes d’agriculture et d’élevage qui en France seront déclinantes).

Une tendance très nouvelle sera dans le monde politique. Il y aura des vrais “Révolutionnaires” et merci à eux, cela fera du bien car ils amèneront des idées nouvelles, du sens politique vrai, sincère, fort, à contre-courant de tout ce qui se fait depuis tant d’années. La jeunesse à ce niveau aura de belles idées ! Le “pouvoir” sera OBLIGE de bouger, TOUT l’y poussera. Même si évidemment ceux faisant et étant dans ce pouvoir s’y accrocheront et feront tout pour faire régner le totalitarisme dont ils ont besoin pour exister encore.  

-De façon générale à toutes les professions : Cette année plus vous innoverez, plus vous aurez des résultats!  D’ailleurs beaucoup de nouveautés, d’idées géniales naîtront!  

- Tous les créateurs seront couronnés de succès s’ils y mettent leurs coeurs et leurs consciences au service du bien de tous.  

-Il faudra savoir s’entourer d’amis fiables, de membres familiaux unis, de moments de partages revigorants, galvanisants presque, et de valeurs traditionnelles amenant un équilibre émotionnelle et physique ( par exemple: rires, repas, découvertes natures, voyages, sports, jeux en plein air, transmissions des connaissances entre grands-parents, parents, enfants).  

- L’aspect physico-émotionnel sera très fort cette année, il faudra le maintenir par et avec ce que je viens de dire ci-dessus , afin d’amener un équilibre par l’entretien de sa forme physique, qui permettra aux émotions d’être en équilibre et en paix. Il y a peu d’activité seul, le partage est prôné. Par contre la solitude est dans la méditation, les prières, le travail sur soi quotidien ! Mais tout le reste ou presque doit être partagé. Cette valeur du partage sera fondamentale cette année, qu’on le veuille ou non, nous en aurons tous besoin. C’est la fin de la solitude. Et c’est là tout le paradoxe. Il faudra davantage être tournée à l’intérieur de nous, regarder notre chakra coeur, être dans notre Soi, et pourtant partager, vivre en famille, en union maritale (dans le vrai sens du terme), en coloc avec des amis, etc… C’est à la fois, Être tourné vers SOI, pour aimer davantage les AUTRES! C’est beau non ? Il y aura grâce à cela beaucoup d’harmonie et d’équilibre. Et ce sera LA CONDITION à la PAIX, chez soi, et dans le MONDE.  

MONDE en danger cette année, avec toujours ce risque énorme de guerre généralisée. Tous les pays sont à craindre ou presque ! Je vois des dangers venant de partout : Russie, Etats-Unis, Japon, Corée, Iran, Proche et Moyen Orient, Afrique Centrale (maladie ici et despotisme accrue), Europe en éclat et tensions éco-sociales très fortes. Sortie de l’Europe pour les Royaumes-Unis, la Grèce,  Emprise de l’Allemagne, Descente pour la France avec risque de guerre civile ou de conflits intérieurs très forts, avec montée des extrêmes, etc…  

Les répercussions des désordres écologiques seront partout et Bien visibles.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en préserver l’intégralité y compris cette ligne, Virginie, www.lascension.com, merci! 

Publié dans:2016 - PREDICTIONS, CHANNELING |on 18 février, 2016 |Pas de commentaires »

Définition de l’Ascension

bulle

Il faut comprendre que nous sommes tous comme une note de musique.

Qu’est ce qu’une vibration mis à part un signal unique qui nous distingue d’un autre. Comme le hurlement d’un loup, notre vibration est un appel qui fera résonner ceux qui nous ressemblent, ceux qui nous reconnaissent. Mais tout a été créé, depuis notre naissance, pour nous faire perdre cette vibration unique, cette signature unique, en nous formatant, en nous faisant regarder des séries ou des films avec d’autres humains eux aussi tournant le dos à leur propre vibration, en faisant semblant d’avoir une autre vibration, en « jouant la comédie » pour divertir d’autres humains voire les pervertir, (les détourner de leur pureté), en leur montrant des images, en leur faisant ressentir des émotions qui modifient ainsi leur structure ADN, et donc leur signature vibratoire.

Ainsi, les humains courent comme des fournis dans une fourmilière, en essayant d’être comme tout le monde, de s’habiller comme tout le monde, de penser comme tout le monde, et ayant totalement oublié leur véritable essence. Et lorsqu’une des fourmis décide d’affirmer sa véritable essence, c’est l’ensemble de la fourmilière qui s’arrête et qui lui demande « mais quel est ton problème ? Pourquoi tu ne peux pas faire comme tout le monde ? ».

La fourmi a alors le choix, soit de continuer à reprendre son propre pouvoir et d’oser être qui elle est, dans son individualité, soit de retourner comme main d’œuvre dans la fourmilière. Aujourd’hui ce choix est entre nos mains. Notre travail plus que jamais est de récupérer notre vibration originelle et de l’ancrer ici bas. 

C’est cela la véritable définition de l’ascension. Ce n’est pas d’être téléporté dans une autre réalité ou dans une autre dimension, où tout serait parfait, un « paradis » comme il est vendu dans les religions ou communautés spirituelles.

Quel est le mérite d’ascensionner si c’est pour partir ailleurs et laisser la Terre dans cet état ? Où est la gloire dans une telle intention ? N’est ce pas l’intention la plus égoïste que d’aller rechercher un paradis externe pour aller soi s’y réfugier en laissant derrière soi la misère et la souffrance ?

Les messages religieux et spirituels ont tellement été détournés que nombreux courent après cette fameuse « après vie » où toutes les choses qui les répugnent sur Terre n’existeraient plus. Ils ne peuvent pas être plus loin de la vérité. Les guerres galactiques et colonisations de planètes existent depuis des éons. La « dualité » existe même dans les dimensions supérieures. Les discours nous faisant croire l’inverse sont uniquement faits pour que nous passions notre vie présente à espérer aller ailleurs, et pendant ce temps là, nous n’accomplissons pas ce que nous pourrions accomplir dans cette dimension ; et ils peuvent tout simplement continuer leur emprise sur l’humanité.

AUTEUR : LAURA MARIE

internet : www.LauraMarieTV.com

Publié dans:ASCENSION |on 18 février, 2016 |Pas de commentaires »

Comment Accéder à Notre Multidimension

Actuellement une puissante vague d’éveil se vit au sein de l’humanité. Nombreux sont les êtres qui se réveillent de ce coma en ayant l’impression d’avoir été placés dans un « mode veille », une sorte de « gueule de bois dimensionnelle ». Je le vois, je le sens en moi et autour de moi, nous prenons un tournant décisif et l’éveil actuel soulève de nombreuses prises de consciences et de réactions en chaîne de plus en plus concrètes pour maintenant fédérer et unir ce qui jadis nous séparait.

475823

Pourquoi étions-nous « en veille » dans cette « stase confortable » ? Depuis des siècles et des siècles à travers maintes incarnations nous avons pu ressentir tellement d’impuissance, d’incompréhension, de confusion, de colère par rapport à ce monde qui cavale, incapable d’entendre sa folie destructrice. Nous avons traversé toute cette palette d’émotions dites « négatives ». Ces émotions/énergies négatives sont des sonnettes d’alarme, pourtant avec les conditionnements ces mouvements énergétiques souvent moteurs ont été jugés comme étant négatifs. Nous, peuples occidentaux, avons engrammé avec l’aide des religions qu’en nos « racines terrestres » était situé l’enfer. Ceci a créé une grande culpabilité à contacter le bas de notre temple sacré (le corps et les 3 premiers chakras), notre sensualité, notre sexualité et donc notre puissance énergétique. Je dirai que cette privation correspond à se priver des questionnements existentiels : qu’est-ce qui m’anime, quel est mon but? Quel est mon identité profonde et qu’en est-il de mon pouvoir créateur? Pourquoi les religions nous ont-elles tant culpabilisés du lien d’avec notre corps? Voulaient-elles nous couper de notre puissance, nous empêcher de capter ou de comprendre quelque chose dans notre lien avec la Terre?

Pourquoi le « New Age » nous a tant conditionnés? Tant conditionnés et enfermés dans des dogmes prônant la passivité sur fond du « tout est parfait », « tout est amour », « tout est juste », « c’est ce que tu avais à vivre, à comprendre », « ne te mets pas en colère », « vis ton karma (et surtout ferme-la) », « accepte de te faire écraser les pieds (avec le sourire de préférence) » ou encore « ne donne pas d’énergie à cet égrégore car tu nourris le mal »… Alors même que nous étions assis sur une poudrière! Pourquoi s’incarner si ce n’est pour rester toujours dans une forme de condamnation cosmique et de passivité en lien avec un puissant processus de culpabilité de la matière? Ce qui m’amuse beaucoup c’est cette histoire de « lâche prise », « accepte », « pardonne » alors que le pardon est un long processus demandant une compréhension profonde de la situation sous différents angles pour ainsi capter les mécanismes que telle ou telle personne venait stimuler en nous. Toutes ces forces qui s’agitent, tous nos ressentis, nos intuitions, nos images, sont des opportunités à saisir, des impulsions à agir pour réaliser nos inspirations, nous indiquant le désordre en notre propre temple (le corps : véhicule de l’âme).

Certes quand on s’éveille à d’autres dimensions, nous nous devons de canaliser l’ardeur de l’égo, gérer nos ressentiments, transcender notre intolérance face à cette matrice limitante, reflet de notre marasme inconscient. En ces temps il est crucial d’être conscient à 100%, conscient de notre inconscient, conscient de ce qui, en nous, n’est pas aligné, de nos filtres, de nos guerres intérieures. Conscient de notre responsabilité en tant qu’être divin et spirituel vivant cette expérience humaine toutefois sans s’identifier à ce qui n’est pas totalement nous. Alors j’aurai envie de vous parler de « multidimension », de facultés psychiques, énergétiques et extrasensorielles hors du commun mais à ce stade de gueule de bois je pense plus à un immense choc, l’amère sensation d’avoir été leurré, d’avoir failli, d’être tombé dans la facilité ou encore de m’être conformé à ce que la société voulait de moi mais au plus profond de moi j’avais peur… peur d’être moi-même, peur d’être rejeté en dénonçant la folie de ce système, reflet de mon tourment et de ma souffrance intérieure. À ce stade je ressens de l’impuissance face à ce monde tellement creux, vidé de sens et de substance.

Imaginez le feu se propageant dans la maison « Terre ». Tous nos sens comme des alarmes sont en alerte : les yeux nous piquent, nous n’arrivons plus à discerner si ce que nous vivons est réel ou non? Tous les habitants suffoquent et tous font semblant d’aller bien, ne réagissant que faiblement à leur agonie… Voici la folie de notre monde tel que je me le figure et ceci se remarque de manière plus flagrante encore dans les grandes villes.

En les enfants l’avenir de ton humanité, tu pourras être présent

Pourquoi avoir cru la plupart des mensonges que l’on perpétuait de génération en génération? Ce que l’on nous a narré, ce à quoi nous nous sommes identités tant d’années. Peut-être était-ce celà notre initiation, à voir au delà des mythes, en décrypter le sens caché… La conscience c’est aussi désapprendre un chemin, une ramification qui n’est plus d’actualité. Ne dit-on pas qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis?! Alors croire à tous ces contes d’enfants : « le Père Noël », « Alice au pays des merveilles », « la belle aux bois dormant » et tant d’autres nous a t-il été profitable? Et si la fiction était la réalité ou si la réalité dépassait la folie de cette même fiction… Car l’enfant n’est pas cette chose stupide que l’adulte singe tant comme si il était un boulet, un être impuissant et capricieux.

Comprendre les lois de la matrice d’illusion ou comment se décabler des anciens réseaux?

Nous sommes dans un tournant historique au niveau planétaire car nous allons découvrir que nous ne sommes pas seuls dans l’univers. Désillusion! N’est-ce pas? 

LUMIERE2

Nous sommes en train de comprendre ce voile, ce leurre posé sur notre véritable identité grâce aux nouvelles théories de la physique quantique et des découvertes sur l’ADN en matière d’épigénétique.

Cet ancien monde se meurt un peu plus chaque jour, alors est-ce ce monde dans lequel nous voulons toujours vivre, miser et investir? Est-ce cette dualité que nous voulons entretenir quand nous nous levons le matin pour partir nourrir ce que, au plus profond de nous, nous haïssons?! Ce même système aliénant qui ne représente plus rien à nos yeux? À la place n’aimerais-je pas plutôt prendre du temps pour réaliser mes passions, me reconnecter à la nature, lire, voyager, danser, chanter et sentir la vie circuler en mon sang? Où est passé l’inspiration qui s’amplifie quand je me connecte à l’autre? N’est-ce pas cette figure de l’autre que je blâme d’ailleurs si souvent, cet autre extérieur prétexte de toutes mes projections, reflet de mon propre manque d’amour intérieur? La dualité commence entre soi et soi, ainsi ce désespoir intérieur se reflétera encore et toujours tant que nous ne conscientiserons pas que ce que nous émettons nous revient invariablement. Comme si nous envoyons une lettre à la poste avec notre propre adresse inscrite sur l’enveloppe. Le monde autour de nous n’est qu’une figure symbolisant nos propres maux, ainsi quand allons-nous en prendre véritablement conscience?

Comment puis-je transformer ce champ de bataille quotidien? En nous se trament les réponses, en cette quête d’équilibre, comme un funambule testant ses polarités d’ombres et de lumières. Ce chemin où l’union d’avec nos valeurs de vie et notre intégrité deviennent prioritaires face à tout consensus extérieur. Sans cesse, en ce parcours terrestre, nous testons notre volonté, notre alignement en nos verticalités (reliance avec la source et notre âme) et en nos horizontalités (reliance avec l’autre et le monde). Alors, après ces diverses initiations, après avoir traversé ces portes, déposer les armes et les boucliers, nous entrons dans l’unité, le « Tout Possible », sacrement de notre majesté.

Briser l’omerta par la loi du consentement.

Selon la loi du consentement celui qui ne dit rien consent. Ainsi je vous invite à créer votre propre décret pour vous positionner grâce à cette loi universelle. Il est important de comprendre que nous avons tous la responsabilité dans ce que nous créons à chaque instant : pensées, paroles, actions.

« Par les lois universelles et selon la loi du consentement je déclare : Moi humain et gardien de la « bibliothèque vivante » (la Terre) j’allume les feux en ma conscience. Je reconnais ma responsabilité de ne plus consentir aux actes de cruauté que le gouvernement de l’ombre accomplit sur « ma planète » dont j’ai la garde. Par la loi du consentement je reconnais ces pouvoirs et cette puissance de transformation par rapport à l’impuissance dans laquelle nous nous sommes laissés enfermer, nous « humains ». Par la loi du consentement je brise les chaînes qui me relient à la « matrice involutive » (fruit de vos ancêtres) dont le but est de maintenir et leurrer l’expression même de la source de vie, cette puissante source d’amour et d’intelligence pure dont vous avez si peur!
En moi j’active « l’ADN Galactique » afin de rétablir la vérité sur mon humanité (origines véritables de la planète et de ses règnes) et je demande la déprogrammation des anciens codes me reliant à la matrice d’illusion que vous avez créée il y a de cela bien longtemps.

En tant que gardien et par les pouvoirs qui me sont conférés, je brise l’omerta politique et religieuse et tout ce qui me relie à vos symboles, égrégores involutifs en moi et partout sur la planète.
En tant que créateur par la loi du libre arbitre je choisis d’incarner et de créer avec d’autres « humains éveillés » un monde où vous ne serez plus une menace. Un monde où nous sommes libres et responsables et plus au service d’êtres embarqués dans les tourments de leur folie. Vous ne nous représentez plus depuis très longtemps, nous « le peuple souverain », mais servez vos propres intérêts en créant des lois sans notre consentement direct. Alors nous réécrirons la constitution pour le peuple et non au service d’une oligarchie mondiale inconsciente et irresponsable. Vos plans échoueront car nous sommes 7 milliards et vous n’êtes qu’une poignée!
Je crée ceci maintenant, je décrète que ceci s’accomplit en moi sur tous les plans dans mon incarnation et dans l’expérience que j’en fais ».

Choisir sa matrice ou le choix conscient.

En vérité le choix nous appartient de consentir ou non à l’éveil de notre toute puissance. C’est d’ailleurs à ce moment que les véritables enjeux commencent à se manifester, dans cet alignement. Après l’éveil il est impossible de retourner en arrière, au mieux vous pouvez stagner, au pire vous prendre des « claques de réveil » que vous avez vous-même orchestrées dans votre « mandat d’incarnation ».

Le processus d’éveil aux autres dimensions est en général progressif; toutefois il peut-être parfois violent, alors prenez du temps pour conscientiser les événements qui se manifestent dans votre quotidien.
Quels sont mes pensées, réflexions, systèmes de croyances dans mon quotidien? Quelles sont les énergies que je nourris, quelles sont les blessures qui me restimulent régulièrement et qui m’empêchent d’être moi? Qu’est-ce que l’autre vient toucher chez moi? Qu’est-ce qui m’agace chez l’autre et que je ne veux pas reconnaître en moi? Pourquoi est-ce que j’attire à moi telle personne avec tel comportement, telle blessure? Toutes ces questions, beaucoup se les posent en projetant leurs maux à l’extérieur, perte de temps et d’énergie car de notre mal-être, l’autre, n’est qu’une invitation à revenir à la source de ce malheur intérieur pour le guérir.

Et si pour survivre nous avions choisi de paraître au lieu d’être? Est-ce si important de paraître spirituel au lieu d’être véritablement spirituel? Incarnons-nous la spiritualité ou une illusion de la spiritualité? Paraître riche, alors que nous sommes tous des pauvres face aux milliardaires et aux banques qui gouvernent le monde? Paraître gentil, paraître authentique, paraître combatif et guerrier alors que nous avons intérieurement envie de tendresse, de douceur (toutes les qualités du féminin sacré). Devenir conscient c’est reconnaître nos beautés et nos laideurs, cela fait partie du jeu, le paraître n’est qu’un effet de façade. Ainsi au lieu de nous soumettre au regard de l’autre et de la société, commençons à vivre et à incarner nos rêves de grandeur.

La Terre et l’univers co-participent chaque jour à notre évolution, dans la création chaque règne est au service d’un autre. Seul l’humain se sent déconnecté des autres règnes. Il a été programmé à penser qu’il vaut mieux conserver jalousement pour lui une idée, une émotion, un sentiment, un bien matériel alors que le but de la vie est inconditionnel. « L’homme Multidimensionnel » se doit de cultiver et de propager en lui et autour de lui la conscience, la connaissance, la créativité, la joie, l’amour, des valeurs de vie comme l’éthique, l’intégrité, le partage, l’altruisme. Ces croyances que nous allons être dépossédés de tout, isolés, rejetés, abandonnés, que le temps passe, que nous vieillissons, appartiennent à d’anciens encodages de l’ancienne trame/matrice qu’il est temps de déprogrammer car nous ne sommes pas ce monde/matrice. C’est seulement une partie de notre grandeur qui est en voyage ici. Cet ancien monde se meurt et toutes les étiquettes que nous avons collées et collectées en nous et dans notre vie deviennent obsolètes. C’est pour toutes ces raisons que notre engagement, notre volonté, notre force, sont mises à rude épreuve mais n’oublions pas que nous sommes des êtres souverains et les maîtres de notre propre jeu. Alors décidons d’incarner ce que nous souhaitons et décrétons le pour nous et pour la création.

ARTICLE SOURCE / http://stopmensonges.com/comment-recuperer-nos-pouvoirs-de-gardiens-et-acceder-a-notre-multidimension-par-theo-friant-starseed-astro/ vous y trouverez également des VIDEOS

 

Publié dans:MEDIUM, MULTIDIMENSIONNALITE |on 16 février, 2016 |1 Commentaire »

Signification du nombre 66 : transcender les chemins collectifs

 

 

Nous voici en un temps où nos routes vont se réunir dans une direction commune, fédérées par un objectif de réalisation dans  la Paix, l’Amour et l’Harmonie. Le nombre 66 a plusieurs significations. Il nous parle d’unité et aussi de liberté. Car il appelle l’épée de la Justice et de la Vérité à déchirer définitivement les voiles qui formaient les grilles terrestres de la 3ème dimension dissociée.

chiffres

Le 66 comporte un chiffre double : le 6 est un chemin qui se déploie dans l’espace de notre conscience. Nous y retrouvons nos compagnons/compagnes d’incarnations qui nous composent au même titre que nous faisons partie d’eux. Nous observons la Cohérence des émotions et leurs racines. Le 6 devient également un 9 selon l’angle de vue du cheminant, son retournement de conscience. Le 9 nous offre la sagesse contenue dans notre cheminement à travers les âges et les civilisations. Le Temps est notre formateur bienveillant et patient.

C’est pourquoi 2016 est une année double, un année d’alliance : nous fusionnons le Temps dans l’espace des lignées. Les multiples chemins individuels se rejoignent pour ne former qu’Un.  Par le 6 nous naviguons sur un océan de Justice, celui qui nous dénude et nous revêt du manteau de l’humilité. Nous avançons collectivement, unis par le sentiment de faire partie de Tout et de Tous ; par le 9 (2+0+1+6) nous nous détachons de la boucle des incarnations liée aux schémas collectifs terrestres linéaires.

C’est un temps de bilan, de profondeur et de liberté. Car les prises de conscience s’accompagnent de la désolidarisation avec les cadres électro-magnétiques qui n’ont plus leur place dans une dimension de Liberté. Le 6 et le 9 apportent tour à tour le bilan de notre cheminement puis la libération des liens qui nous alourdissaient.

Nous disons adieu à la dualité dissociée pour accueillir avec Joie notre appartenance à une Volonté commune. Nous entrons dans la Communauté bienveillante.

groupe Miriadan 

Publié dans:CHIFFRES |on 16 février, 2016 |Pas de commentaires »

Les différentes consciences

 

« Nous allons essayer de vous parler de la conscience de l’esprit et de la matière. Tout cela est encore un peu confus en vous car vous n’arrivez pas à bien cerner comment vous situer par rapport aux notions d’esprit, de conscience, de conscience de la matière, de conscience de l’âme et de conscience de l’esprit.

Votre corps de matière est également un corps d’énergie. Ce corps de matière, comme vous le savez, a une conscience. Ensuite vous avez la conscience de l’âme, qui est également une conscience d’énergie, mais totalement différente de la conscience du Divin.

envol

Parlez à votre corps, ayez réellement conscience de ce qu’il est, aimez-le, remerciez toutes les parties de votre corps qui vous permettent de vivre et d’être heureux, de découvrir les merveilles, d’être créatif, remerciez vos mains qui peuvent créer des choses merveilleuses, car elles le font grâce à la conscience de la matière et en accord avec la conscience spirituelle, donc la conscience de l’âme.

Puisque vous pouvez créer des choses absolument merveilleuses, que ce soit dans la musique, la sculpture, le dessin, avec la fusion momentanée de la conscience spirituelle de la conscience de l’âme et de la conscience de la matière, (celle du corps), il pourrait en être totalement de même lorsque vous voulez réharmoniser une partie de votre corps. Le seul problème, c’est que les êtres humains sont trop impatients, qu’ils ont l’impression de solliciter la partie Divine, l’âme bien évidemment, puisque tout passe par l’âme avant d’aller jusqu’au corps, et ils ont l’impression que s’ils sollicitent leur partie divine une fois ou deux, le résultat sera atteint. Souvent, il faut la solliciter plusieurs fois avant que le contact ait lieu entre la demande sincère faite avec une confiance absolue et le résultat de cette demande.

La conscience de l’âme est très profondément liée à la conscience de la matière, à la conscience de votre corps humain. S’il n’en était pas ainsi, votre corps n’aurait pas l’énergie qu’il a et ne pourrait pas faire tout ce qu’il fait. Vous êtes vous posé la question : qui me donne la chaleur ? Qui régule toutes les fonctions vitales de mon corps ? Bien sûr, c’est la conscience du corps, mais en liaison permanente avec la conscience de l’âme !

Vous allez le comprendre très vite : lorsque l’âme quitte le corps, celui-ci ne peut plus continuer à vivre ; alors, puisque la conscience de l’âme a une telle importance sur votre corps, essayez de l’utiliser lorsque votre corps est en demande. Souvent, lorsque vous ressentez des douleurs dans un endroit ou dans un autre, c’est toujours en raison d’un blocage d’énergies, c’est-à-dire que des énergies en dualité, des énergies créées par une souffrance qui n’est pas forcément souffrance physique, une souffrance créée par votre mental, par un refus, par une lassitude, par un manque d’amour ou des frustrations.

Toutes les pensées créées par le mental, qui est totalement au service de la conscience humaine et qui gère aussi la conscience humaine, ont une réalité dans votre corps, et elles créent une réalité (souvent des dysharmonies) dans celui-ci. Lorsque nous disons « créent une réalité », nous voulons dire qu’elles créent des désagréments, car il y a somatisation. Tout ce que vous pensez, toute la souffrance que vous créez et va parfois s’imprégner dans votre âme. »

Ils me montrent une image : la conscience humaine est représentée par une boule d’énergie qui prend mille et une couleurs, parfois des couleurs merveilleuses, parfois des couleurs beaucoup plus sombres. Il y a comme un tunnel qui la relie à une autre boule d’énergie, souvent d’une merveilleuse couleur, et avec une immense puissance, mais qui n’est pas utilisée. Ce tunnel réunit ces deux boules d’énergies qui sont les deux premières consciences. Il y a une troisième boule d’énergie, celle de notre conscience divine, encore beaucoup plus lumineuse et beaucoup plus puissante, qui est elle aussi relié aux deux autres par ce tunnel.

 « Si nous vous expliquons les différentes consciences de cette façon, c’est pour que ce soit plus compréhensible et que vous puissiez comprendre ce que peuvent représenter la conscience Divine, la conscience spirituelle et la conscience du corps, la conscience humaine.

Donc lorsque la conscience de l’être humain, alimentée par le mental, par les pensées créatrices plus ou moins inférieures ou positives, le passage entre la conscience de l’humain et la conscience de l’âme se fait dans les deux sens. D’une certaine façon vous pouvez donc imprégner votre âme de tout ce que vous vivez au travers de votre corps, de toutes vos souffrances, de toutes vos pensées inférieures.

A partir du moment où vous commencez à comprendre le fonctionnement entre vos différents niveaux, il est nécessaire que vous soyez beaucoup plus vigilants. En visualisant ces deux sphères et le tunnel qui les relie, vous pouvez demander à votre âme la force de réharmoniser les parties de votre corps qui vous occasionnent des difficultés, qui vous font souffrir.

Essayez d’imaginer l’énergie venant du Divin qui alimente votre âme, et demandez à votre âme, à votre conscience spirituelle, de vous donner tout ce qui est nécessaire pour le bon fonctionnement de votre corps et pour annihiler et transcender toutes les parties d’énergie en dualité dans ce corps. Elle vous aidera, mais il faut savoir formuler les demandes. Si vous n’avez pas de résultat, c’est que la demande n’est pas correctement formulée. Dans la formulation des demandes faites par la pensée, il peut toujours subsister un petit doute. Même si vous ne formulez pas ce doute au travers de la parole, il peut s’insinuer dans votre pensée.

Si à la première demande vous n’avez pas de résultat, recommencez une première fois, une deuxième fois, une troisième fois et jusqu’à ce que l’ouverture se fasse entre les sas, que l’énergie venant de l’âme pénètre à flots au travers de ce tunnel et inonde votre conscience humaine et votre corps humain.

Votre conscience humaine pourrait davantage tenir compte de ce qu’est réellement votre corps de matière. Vous avez trop tendance à dire : j’ai mal ici, j’ai mal là, et vous n’avez pas le réflexe de demander à votre âme : peux-tu me donner un petit coup de main pour que je n’aie plus mal, pour que tout soit réharmonisé ?

Il est plus facile pour vous d’avoir des pensées involutives que d’imprimer en vous des pensées de force, des pensées d’harmonie, des pensées de santé parfaite.

Vous n’en êtes pas réellement coupable car vous subissez tout ce qui vous a été inculqué depuis votre naissance et tout ce qu’on a inculqué à vos parents, à vos grands parents depuis leur naissance respective. Vous subissez une certaine éducation, et lorsque nous vous disons, nous vos Frères de Lumière, qu’il faut essayer d’apprendre à désapprendre tout ce que vous avez appris, cela veut dire qu’il faut que vous arriviez à comprendre la façon dont vous fonctionnez et non la façon dont la médecine ou l’étude de votre corps vous l’expliquent.

Vous n’avez qu’une toute petite expérience de votre corps ; vous, humains, vous voyez la matière, vous essayez de réparer la matière (plus ou moins bien d’ailleurs) et vous oubliez les paramètres essentiels.

Nous allons vous donner un exemple très simple : lorsque vous vous cognez, lorsque vous chutez, vous créez automatiquement un blocage d’énergie, parce que l’énergie de souffrance empêche l’énergie normale de circuler librement. Lorsque vous vous cognez, lorsque vous tombez ou que vous avez un hématome quelconque, lorsque vous vous brisez un os, vous devriez faire sur vous-même un travail d’énergie : visualisez l’énergie de la couleur de la lumière qui circule librement ; faites-le plusieurs fois et vous sentirez que la douleur s’en va petit à petit. Il y a la douleur de l’hématome physique et il y a aussi la douleur de l’énergie.

A partir du moment où vous comprendrez le pouvoir de la pensée et celui de votre âme sur votre corps, vous arriverez à annihiler totalement un hématome, à régénérer complètement la partie de votre corps en souffrance, et même consolider totalement vos os ; lorsque vous serez habitués à faire ce travail, vous n’aurez pas besoin d’opération, vous visualiserez l’endroit avec une grande netteté et vous ferez le travail pour ressouder vos os.

L’énergie de reconstruction vient de la conscience spirituelle, du pouvoir de régénération de votre âme. Pensez aux trois sphères, c’est simple mais cela vous aidera peut-être à mieux comprendre, et, de ce fait, à mieux travailler sur votre corps et à mieux le comprendre.

N’oubliez pas, lorsqu’une partie de votre corps vous fait souffrir, de solliciter l’énergie de votre âme, d’ouvrir le passage, le sas qui vous conduit au travers du tunnel vers votre âme. Quand vous sollicitez l’énergie de votre âme, le sas entre l’âme, le petit tunnel et la partie Divine s’ouvre automatiquement pour alimenter votre âme parce que la partie Divine ne laissera jamais l’âme sans l’énergie qui lui est nécessaire. »

Ils me montrent (et c’est très beau), des symboles, des images très représentatives et très importantes. Je vois la première sphère extrêmement lumineuse, extraordinairement belle et d’une grande puissance. Ce sas et ce petit tunnel la relient à l’autre sphère qu’elle nourrit en permanence, elle aussi très brillante, et la troisième sphère qui est la sphère de votre corps, de votre conscience humaine.

« En définitive, c’est cette dernière qui a le plus besoin de cette énergie parce qu’elle s’épuise. Votre âme peut ressentir la souffrance de votre corps et celle que vous génèrerez au travers de vos pensées, au travers de vos refus d’expérimenter.

Alors, dans n’importe quelle circonstance, essayez de solliciter l’énergie qui vous est nécessaire, non seulement pour restaurer votre corps mais aussi pour le réparer si cela est nécessaire.

Pourquoi parlons-nous de cela? Parce que nous savons que vous êtes capable de comprendre, et nous savons également que dans un temps relativement très court vous aurez besoin de vous régénérer, de vous réharmoniser vous-même.

Lorsque vous serez suffisamment fort dans ce domaine, vous pourrez considérablement aider les autres. Comment pouvoir aider les autres ? Tout simplement, lorsque vous serez prêt, en parlant à la conscience humaine de l’autre et en lui demandant de bien vouloir ouvrir le passage, le sas, le tunnel qui la mène à son âme, à sa conscience spirituelle, afin que cette âme, cette conscience spirituelle puisse accomplir des miracles sur son corps. Ce sera comme si vous parliez télépathiquement à la personne que vous désirerez aider.

En plus, ce que vous pourrez faire (parce que tout le monde peut le faire et tout le monde devra le faire), c’est projeter beaucoup d’Amour Lumière. Cela permettra à la personne d’avoir beaucoup plus de facilité à prendre instinctivement conscience de son âme.

C’est un sujet que nous n’avions pas abordé de cette façon mais pensez-y. Nous avons essayé d’employer des images très simples afin que pour vous ce soit plus facile à comprendre et à mettre en application. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu 
Publié dans:AMOUR, ENERGIES, HUMANITE |on 14 février, 2016 |1 Commentaire »

REVES : LES PERSONNAGES ARCHETYPIQUES

 

Les rêveurs se demandent parfois comment parvenir à identifier la nature archétypique des personnages rencontrés dans leurs songes. Ainsi, une femme qui s’occupe d’un nourrisson ou un homme âgé représentant-ils leurs propres personnages ou les figures archétypiques de la Mère et du Vieux Sage ? On pourrait considérer, en un sens, que tout personnage onirique remplissant ces rôles est archétypique, puisque la maternité et la maturité elles-mêmes ont valeur archétypique. Toutefois, l’apparition de véritables archétypes laisse généralement une empreinte indélébile dans la mémoire du rêveur.

ile

Les rêves dans lesquels les véritables archétypes se manifestent sont essentiellement reconnaissables à leur pouvoir d’inspirer une sorte de crainte révérencielle. Les rêveurs en arrivent  quelquefois à penser que leurs rêves leur sont envoyés par une puissance extérieure sage et bienveillante ; Si vous constatez que l’importance du personnage de votre rêve dépend plus du fait qu’il véhicule un thème fort sous jacent que de sa qualité de personnage, il y a quelque chance pour qu’il s’agisse d’un archétype. La pertinence universelle des archétypes peut être généralement perçue comme une expérience d’une signification supérieure, difficile à déchiffrer, mais qui, une fois vécue, devient identifiable. Jung conférait aux rêves archétypiques la fonction particulière d’aider le rêveur à orienter le cours ultérieur de son existence. Il conseillait aux rêveurs de rechercher l’origine de ce rêve et d’en mesurer l’éventuelle incidence. Si les archétypes constituent des personnifications de nos énergies psychiques, leur apparition dans les songes peut alors nous laisser entrevoir notre avenir.

REPERTOIRE DES ARCHETYPES 

Les énergies archétypiques peuvent donc s’incarner de différentes manières, et se manifester dans les songes sous la forme d’événements symboliques sou d’êtres réels ou mythiques. Vous identifierez plus aisément, d moins au début, les archétypes adoptant une apparence humaine.

L’Anima est porteur de sagesse dirigée vers soi-même. Empruntant habituellement les traits d’une jeune femme, elle représente l’intuition, l’élément féminin de notre psyché que les hommes ont tendance à négliger trop fréquemment. L’Anima, comme l’Animus, intervient souvent pour servir de guide au rêveur qu’elle exhorte à emprunter en toute confiance des voies inédites pour explorer son moi intérieur.

L’Animus représente la composante masculine et la psyché féminine. Souvent symbolisé dans les rêves sous les traits d’un beau jeune homme et dans les contes de fées par le prince charmant, il représente l’énergie masculine brave, active et volontaire, dont les femmes n’exploitent que rarement le potentiel. L’Animus se manifeste souvent dans le ut de leur rappeler qu’elles peuvent tout aussi bien trouver en elles les qualités qu’elles s’obstinent à chercher à l’extérieur et les éclaires dans leur quête.

L’Enfant Divin, qui prend dans les rêves l’apparence d’un nourrisson ou d’un petit enfant, est l’archétype de la régénération et de l’avènement d’une vie nouvelle. La symbolique de l’Enfant Divin associe les notions de sacré, d’innocence et de pureté parfaites. Il a le pouvoir de nous transformer en nous révélant nos véritables origines d’enfants innocents et curieux, et en nous rappelant combien nous avons délaissé notre potentiel personnel initial.

Le Vieux Sage nous transmet le savoir et la clef des problèmes et dilemmes d’ordre pratique que nous rencontrons sur la voie de la découverte et de l’accomplissement de nous-mêmes. Il peut se manifester sous l’apparence d’un magicien, d’un ermite, d’un sage ou d’un professeur. Parce qu’il personnifie, d’une part, la sagesse immémoriale de l’humanité et, par ailleurs, la connaissance supérieure vers laquelle nous tendons, il donne souvent au rêveur le sentiment d’avoir la force et la puissance de faire des choix avisés. Cet archétype peut aussi revêtir les traits d’une vieille femme sage.

Le Héros est la facette de notre personnalité consciente qui, chez les hommes comme chez les femmes, aspire à un développement et  à un épanouissement intérieur et se met en quête de la vérité. Les travaux auxquels fait face le Héros sont souvent symbolisés par des défis physiques requérant des qualités et une bravoure exceptionnelles, et nécessitent le recours fréquent à l’Animus, à l’Anima ou au Vieux Sage. Cet archétype peut aussi apparaître comme un antihéros, que la quête d’idéaux trompeurs entraîne dans une série d’aventures dont il ressortira grandi, mais qui resteront futiles. Lorsqu’un rêve met en scène des défis physiques ou psychologiques, vous pouvez en déduire que vous êtes en présence de l’archétype du Héros.

Le Magicien possède une face lumineuse, qui peut s’incarner dans les songes dans le personnage d’un bouffon ou d’un clown, et une face obscure, qui se manifeste sous l’apparence d’un personnage sournois et sinistre, qui prend un malin plaisir à embrouiller et à gâter la situation. Il jongle entre ces deux rôles, sans prévenir, et peut également être le signe de la transformation. Le magicien représente le versant intuitif de notre psyché. Son apparition et son intervention dans nos rêves nous sont souvent bénéfique à long terme, même si notre perception en est toute autre.

La Mère, symbole de la fécondité, de la fonction nourricière et de l’amour indispensable au développement, présente également un aspect négatif, lorsqu’elle revêt des traits de la femme possessive voire dévoratrice, personnifiée généralement dans les contes de fées par une sorcière ou une méchante marâtre. Lorsqu’elle est vénérée en tant que protectrice des moissons et reine omnipotente, la Mère figure avant tout les principes de la bonté et du mystère féminin.

L’Ombre représente l’obscurité, le versant refoulé de notre personnalité, qui peut apparaître dans les rêves sous la forme d’un compagnon hostile ou d’une présence silencieuse et inquiétante. L’Ombre n’est pas systématiquement malfaisante, mais elle représente certains aspects intimes de nous-mêmes dont nous préférerions qu’ils n’émergent pas. Peut-être nous faut-il laisser accéder à la lumière les affects représentés par l’Ombre, de façon à les évaluer et à les traiter au niveau conscient.

Les Nombres revêtent également souvent, dans les grandes traditions, une signification archétypique. Le chiffre en représente l’apparition originelle de l’esprit dans la matière, le chiffre deux, les principes masculin et féminin ainsi que la procréation ; le trois, la trinité divine (et parfois la trinité du corps, de l’âme et de l’esprit) ; le quatre, la terre et l’harmonie ; le cinq, l’homme (l’étoile à cinq branches) ; le six (3 que multiplie 3), l’amour, les rêves et le don ; le sept (4 plus 3), le voyage mystique qui conduit de la terre au ciel ; le huit, l’initiation, le neuf (3 fois 3), l’éternité et l’invulnérabilité ; et le nombre dix, la loi et les commandements (calqués sur nos dix doigts). Le zéro, le cercle parfait, représente à la fois l’infini et le vide, toute chose et le néant. Les nombres peuvent se manifester symboliquement dans les rêves dans un ensemble d’objets, de compagnons, de travaux, etc. Certaines traditions suggèrent qu’en sacrifiant, avant de s’endormir, à des rites spécifiques, on peut provoquer des rêves dont le contenu peut être symbolisé par un chiffre.

Ces huit figures archétypiques sont seulement quelques-uns des innombrables aspects qui incarnent, dans les songes, nos énergies archétypiques. En acceptant d’accorder également aux éléments (terre, eau, air et feu) et aux créatures mythiques, comme les licornes et les chevaux ailés, le statut d’archétypes, nous enrichissons notre langage psychique personnel qui nous permettra de comprendre et d’interroger nos rêves.

Les archétypes, nous sont d’une aide précieuse dans l’interprétation des rêves. Il nous faut toutefois veiller à ne pas tomber dans le piège qui consiste à penser qu’ils fournissent des significations immédiates quelque soit le contexte. Nous ne devons pas oublier non plus qu’ils ne représentent que les pièces d’un puzzle à reconstituer. Ils sont, à l’instar des composantes de l’inconscient collectif, comme les mythes et les contes populaires, d’une nature complexe et souvent ambivalente. Si nous nous familiarisons avec les archétypes et leur apparence dans les mythes, nous les reconnaîtrons quand ils apparaîtront dans nos songes et nous serons alors plus réceptifs à leurs messages. Mieux les connaître peut même augmenter la fréquence de leurs apparitions. De la même façon que les archétypes jaillissent des profondeurs de notre inconscient, les rêves, qui nous ménagent un contact plus direct avec eux, nous permettent également de forger une relation plus harmonieuse entre les différentes strates de notre personnalité. Par ailleurs, nous disposons d’une série de modèles – ou d’agents, agissant en notre nom – qui peuvent nous conseiller dans notre exploration des significations des rêves issus du niveau 2 ou du niveau 3, de même que les cartes du Tarot peuvent nous aider à mieux décrypter le mystère de notre nature la plus intime.

Pour information, voici les 3 niveaux de rêves :

Niveau 1 - le préconscient : lieu de l’appareil psychique le plus accessible. Il est le siège de tous les processus mentaux qui, lorsque nous nous réveillons, peuvent revenir à la conscience.

Niveau 2 – l’inconscient : siège de souvenirs qui échappent à la conscience mais qui exercent une influence considérable sur notre vie psychique et, bien entendu sur nos rêve. Les traumatismes subis dans l’enfance, les désirs et appréhensions refoulés, les émotions et attentes non reconnues, font partie intégrante de notre inconscient qui se développe et se modifie au fil du temps.

Niveau 3 – l’inconscient collectif : les idées, symboles, thèmes et archétypes originels constituent la matière première des aspirations, pulsions et désirs profonds de l’humanité. L’inconscient collectif est un héritage commun à nous tous. Il est à l’origine des thèmes récurrents des mythes et légendes de toutes les cultures, Jung a comparé l’inconscient collectif au « vaste entrepôt historique de l’espèce humaine ». 

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:REVES |on 14 février, 2016 |Pas de commentaires »
12

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3