Messages d’URIEL aux frères de Lumière

 URIEL est un archange.

Il a communiqué, dans les années quatre-vingt-dix, avec une centaine de clairaudients de par le monde, préparant ainsi l’humanité à recevoir les énergies de l’Ere du Verseau. 

Son nom signifie : lumière divine, et son symbole est la colombe.

Comme je n’avais ni papier ni de quoi écrire, je ne pus me souvenir des phrases exactes de ce message. Mais, quelques jours plus tard, un soir où j’étais calme et détendu, je me mis en état de réceptivité. 

Quelques minutes plus tard, les premières phrases se formèrent dans mon esprit : 

“Te voilà seul à présent, seul comme tu ne l’as jamais été, et pourtant cette fois, tu as Dieu en toi et c’est le plus beau cadeau que tu puisses espérer. Cette force grandissante, préserve-la, tu as tellement encore à faire avant de pouvoir te reposer

(…) 

URIEL

Patience pour toi et tes frères, nous sommes présents au-dessus de vous, n’ayez crainte, tout viendra en son heure. Vous nous remplissez de bonheur lorsque vous agissez en accord avec votre âme. On vous aime. (…) 

Tu as tant de gens à aimer, tant à rencontrer ; ne t’attarde pas sur un sentiment exclusif, donne sans compter et fais le bonheur de plus autour de toi (…) 

En dehors de l’amour de Dieu, il n’y a rien de plus beau ni de plus grand. C’est lui qui est présent lorsque deux bouches se rejoignent, c’est lui qui fait monter la sève chez le garçon et l’orgasme chez la femme, que crois-tu que c’est ? Si Dieu permet tout cela, c’est pour qu’on Le rejoigne, parce qu’Il nous aime tous, d’un amour égal : les bons comme les mauvais, les vieux comme les jeunes, les sages comme les ignorants. Son amour est immense, incommensurable, incompréhensible pour l’homme ; c’est pour cela qu’Il est inatteignable, tu l’as compris à l’instant ” 

“URIEL signifie lumière divine. D’après le Maître A., URIEL est l’archange relié à l’été, à la chaleur, au signe du Cancer et à la planète Vénus. C’est l’archange de l’amour et de la sexualité ; en tant que tel, il est l’archange du Feu et de la Kundalini (le Feu spirituel). URIEL est en communication avec le Feu intérieur de la terre. C’est l’archange de la transmutation et de l’Alchimie (un peu comme Vulcain chez les Romains et Héphaïstos chez les Grecs). 

Grâce au feu et à la lumière d’URIEL, il est possible de tout transmuer en Soi et d’atteindre la pureté. Comme la lumière symbolise également la connaissance et l’initiation, URIEL représente également la connaissance initiatique redevenant

facilement accessible à l’aspirant à l’aube de l’ère du Verseau. Le symbole d’URIEL est la colombe de la Paix, dont le règne doit arriver au début de l’ère du Verseau.”

NOTA : Plus tard, une amie me donnera quelques notes qu’elle avait relevées dans “Concerto pour un Arc en Ciel“ de Odette Pactat-Didier (Ed. François de Villac), dans lesquelles il était question d’URIEL. 

Les voici :

“L’Apocalypse signifie “révélation”, et non “destruction”. Il y est fait allusion à quatre vivants constellés d’yeux, que nous assimilons aux quatre Seigneurs du Karma. Ils sont chargés de distribuer avec sagesse et amour les épreuves karmiques aux individus et aux nations. 

Chacun d’eux est en harmonie avec une planète et son régent divin :

• le Soleil : Michaël

• la Lune : Gabriel

• Mercure : Raphaël

• Vénus : Uriel.”

canalisé par Patrick Giani : www.giani.fr

POUR LIRE TOUS LES MESSAGES RECUS, rejoindre : http://www.giani.fr/messages_uriel.pdf

Publié dans : ANGES | le 29 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

N’ENTRONS PLUS DANS LA DEMESURE

 

On admet d’ordinaire que les états de conscience, sensations, sentiments, passions, efforts, sont susceptibles de croître et de diminuer; quelques-uns assurent même qu’une sensation peut être dite deux, trois, quatre fois plus intense qu’une autre sensation de même nature. Nous examinerons plus loin cette dernière thèse, qui est celle des psychophysiciens ; mais les adversaires mêmes de la psychophysique ne voient aucun inconvénient à parler d’une sensation plus intense qu’une autre sensation, d’un effort plus grand qu’un autre effort, et à établir ainsi des différences de quantité entre des états purement internes.

1Blog chez francesca

Le sens commun se prononce d’ailleurs sans la moindre hésitation sur ce point ; on dit qu’on a plus ou moins chaud, qu’on est plus ou moins triste, et cette distinction du plus et du moins, même quand on la prolonge dans la région des faits subjectifs et des choses inétendues, ne surprend personne. Il y a là cependant un point fort obscur, et un problème beaucoup plus grave qu’on ne se l’imagine généralement.

Quand on avance qu’un nombre est plus grand qu’un autre nombre ou un corps qu’un autre corps, on sait fort bien, en effet, de quoi l’on parle. Car, dans les deux cas, il est question d’espaces inégaux, ainsi que nous le montrerons en détail un peu plus loin, et l’on appelle plus grand espace celui qui contient l’autre. Mais comment une sensation plus intense contiendra-t-elle une sensation de moindre intensité ?

Dira-t-on que la première implique la seconde, qu’on atteint la sensation d’intensité supérieure à la condition seulement d’avoir passé d’abord par les intensités inférieures de la même sensation, et qu’il y a bien encore ici, dans un certain sens, rapport de contenant à contenu ?

Cette conception de la grandeur intensive paraît être celle du sens commun, mais on ne saurait l’ériger en explication philosophique sans commettre un véritable cercle vicieux. Car il est incontestable qu’un nombre en surpasse un autre quand il figure après lui dans la série naturelle des nombres : mais si l’on a pu disposer les nombres en ordre croissant, c’est justement parce qu’il existe entre eux des rapports de contenant à contenu, et qu’on se sent capable d’expliquer avec précision en quel sens l’un est plus grand que l’autre. La question est alors de savoir comment nous réussissons à former une série de ce genre avec des intensités, qui ne sont pas choses superposables, et à quel signe nous reconnaissons que les termes de cette série croissent, par exemple, au lieu de diminuer : ce qui revient toujours à se demander pourquoi une intensité est assimilable à une grandeur.

C’est esquiver la difficulté que de distinguer, comme on le fait d’habitude, deux espèces de quantité, la première extensive et mesurable, la seconde intensive, qui ne comporte pas la mesure, mais dont on peut dire néanmoins qu’elle est plus grande ou plus petite qu’une autre intensité. Car on reconnaît par là qu’il y a quelque chose de commun à ces deux formes de la grandeur, puisqu’on les appelle grandeurs l’une et l’autre, et qu’on les déclare également susceptibles de croître et de diminuer.

Mais que peut-il y avoir de commun, au point de vue de la grandeur, entre l’extensif et l’intensif, entre l’étendu et l’inétendu ? Si, dans le premier cas, on appelle plus grande quantité celle qui contient l’autre, pourquoi parler encore de quantité et de grandeur alors qu’il n’y a plus de contenant ni de contenu ? Si une quantité peut croître et diminuer, si l’on y aperçoit pour ainsi dire le moins au sein du plus, n’est-elle pas par là même divisible, par là même étendue ? et n’y a-t-il point alors contradiction à parler de quantité inextensive ?

Pourtant le sens commun est d’accord avec les philosophes pour ériger en grandeur une intensité pure, tout comme une étendue. Et non seulement nous employons le même mot, mais soit que nous pensions à une intensité plus grande, soit qu’il s’agisse d’une plus grande étendue, nous éprouvons une impression analogue dans les deux cas ; les termes « plus grand », « plus petit », évoquent bien dans les deux cas la même idée.

Que si maintenant nous nous demandons en quoi cette idée consiste, c’est l’image d’un contenant et d’un contenu que la conscience nous offre encore. Nous nous représentons une plus grande intensité d’effort, par exemple, comme une plus grande longueur de fil enroulé, comme un ressort, qui en se détendant, occupera un plus grand espace. Dans l’idée d’intensité, et même dans le mot qui la traduit, on trouvera l’image d’une contraction présente et par conséquent d’une dilatation future, l’image d’une étendue virtuelle et, si l’on pouvait parler ainsi, d’un espace comprimé. Il faut donc croire que nous traduisons l’intensif en extensif, et que la comparaison de deux intensités se fait ou tout au moins s’exprime par l’intuition confuse d’un rapport entre deux étendues. Mais c’est la nature de cette opération, qui paraît malaisée à déterminer.

La solution qui se présente immédiatement à l’esprit, une fois engagé dans cette voie, consisterait à définir l’intensité d’une sensation ou d’un état quelconque du moi par le nombre et la grandeur des causes objectives, et par conséquent mesurables, qui lui ont donné naissance. Il est incontestable qu’une sensation plus intense de lumière est celle qui a été obtenue ou qui s’obtiendrait au moyen d’un plus grand nombre de sources lumineuses, supposées à la même distance et identiques entre elles.

Mais, dans l’immense majorité des cas, nous nous prononçons sur l’intensité de l’effet sans même connaître la nature de la cause, à plus forte raison sa grandeur : c’est même l’intensité de l’effet qui nous amène souvent à hasarder une hypothèse sur le nombre et la nature des causes, et à réformer ainsi le jugement de nos sens, qui nous les montraient insignifiantes au premier abord. En vain or. alléguera que nous comparons alors l’état actuel du moi à quelque état antérieur où la cause a été perçue intégralement en même temps qu’on en éprouvait l’effet. Nous procédons sans doute ainsi dans un assez grand nombre de cas ; mais on n’explique point alors les différences d’intensité que nous établissons entre les faits psychologiques profonds, qui émanent de nous et non plus d’une cause extérieure.

D’autre part, nous ne nous prononçons jamais avec autant de hardiesse sur l’intensité d’un état psychique que lorsque l’aspect subjectif du phénomène est seul à nous frapper, ou lorsque la cause extérieure à laquelle nous le rattachons comporte difficilement la mesure. Ainsi il nous paraît évident qu’on éprouve une douleur plus intense à se sentir arracher une dent qu’un cheveu ; l’artiste sait, à n’en pas douter, qu’un tableau de maître lui procure un plaisir plus intense qu’une enseigne de magasin ; et point n’est besoin d’avoir jamais entendu parler des forces de cohésion pour affirmer qu’on dépense moins d’effort à ployer une lame d’acier qu’à vouloir courber une barre de fer. Ainsi la comparaison de deux intensités se fait le plus souvent sans la moindre appréciation du nombre des causes, de leur mode d’action ni de leur étendue.

Extrait des Œuvres de BERGSON sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans : DEVELOPPEMENT, HUMANITE, MEDITATION | le 27 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

CHAKRA DU PLEXUS SOLAIRE et de la CLAIRSENSITIVITE

 

Les particules adamantines favorisent l’ouverture du cœur et intensifient votre sensitivité. Les individus plus sensibles seront plus présents et plus attentifs à leur environnement naturel. Ils sauront mieux en bénéficier sans en abuser ni le détruire. Ils sentiront davantage tous les effets directs et indirects de leur façon d’être et de vivre sur les animaux et les plantes.

Tout comme les particules adamantines accélèrent et facilitent la transformation de l’humain, elles influencent aussi grandement le rythme des mutations au sein de la nature. Toutes les formes de vie terrestres, visible sou invisibles, voient leurs attributs se transformer et leur niveau de conscience s’élever.

chakra du coeur et clairsensitivité

Les règnes végétal et animal verront l’émergence d’une multitude de nouvelles espèces tout à fait remarquables. Les dévas de la nature seront eux de plus en plus expressifs. D’une part, les individus plus sensitifs capteront davantage leur présence et cesseront donc de mettre en doute leur existence. D’autre part, l’ouverture du cœur parmi les humains facilitera leur travail, soit l’harmonisation des espèces et des formes de vie terrestres, notamment de l’homme avec son environnement. Cette ouverture des cœurs permet aux dévas de jouer davantage leur rôle puisqu’ils sont des ambassadeurs de la cohésion, de la cohérence et de la cohabitation terrestre.

Pour vous nourrir des particules adamantines vous n’avez qu’à respirer le parfum de l’amour. Cela semble simple, mais cela signifie que vous avez à vous élever au-delà des pensées et des peurs collectives qui forment un autre parfum, beaucoup plus lourd celui-là. Il ne s’agit pas de renier l’humanité. Il ne s’agit pas de faire fi des peurs et des mécontentements. Il s’agit de s’élever au-delà pour pouvoir véritablement agir, construire et créer. En accueillant consciemment ces particules, votre perception de ce qu’est l’amour se transformera totalement. Vous nourrirez alors la Terre de votre Lumière et de votre Amour, ainsi que la multitude de formes de vie qui y évolue.

Explications : Francesca sur  http://francescaduforum.blogspot.fr/

Publié dans : CHAKRAS, ENERGIES, MEDIUM, POUVOIR | le 24 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Les Esprits avec M.PHILIPPE

 

 

Le Père a créé les esprits. Tous les esprits sont individualisés et, bien qu’ils soient tous à l’image de Dieu, bien qu’entre eux ils ne se distinguent pas, Dieu les reconnaît tous individuellement.

La vie est un contact universel ; tout en l’air est plein d’esprits. 

Il y a des êtres qui nous entendent et ne nous voient point. ils nous écoutent comme des dieux.

philippe de lyon

Il y a d’autres êtres qui travaillent, mais pas comme nous, sans connaître le mal. Nous ne savons rien. Lorsque nous faisons un mouvement nous croyons le faire par notre propre volonté. Il n’en est rien ; si nous n’étions aidés, il nous serait impossible de faire le moindre geste. 

Des êtres invisibles nous environnent et nous aident. Tous ces êtres que nous ne voyons pas travaillent pour nous. (13-4-1898) ; Les esprits des royaumes souterrains, ceux de la lune, sont identiques en tout à nous-mêmes. Ce sont des esprits entourés de fluide magnétique. Seulement ils ne nous voient pas et nous ne les voyons pas, parce que nous ne sommes pas dans le même appartement, un voile nous sépare. 

Un esprit ne peut se manifester à nous qu’en perçant une couche épaisse qui nous entoure et en se révélant lui-même pour être sensible à nos sens.. C’est ainsi qu’au matin le soleil ne se fait voir qu’en perçant les brouillards et en les dissipant. 

Les génies sont des esprits dont la sphère d’action est très étendue. Ils peuvent agir et se manifester sur plusieurs esprits humains à la fois, car ceux-ci sont limités et emprisonnés dans leur corps. Pour les génies l’espace n’existe pas. Il leur est donc simple de parler à plusieurs esprits à la fois. L’esprit humain peut, lui aussi, développer sa sphère d’action, mais peu à peu et lentement. 

Tout est esprit et souvent, pendant que nous faisons un plan quelconque, nous avons en même temps quelqu’un près de nous qui trace le dessin, et ce quelqu’un est lui-même guidé. Alors un poète ne suit que les inspirations et n’est rien par lui-même ; Absolument ; il en sera ainsi jusqu’à ce que nous ayons acquis notre liberté. (3-1- 1897) ;  Les spirites croient trop facilement que des esprits élevés peuvent venir à notre contact et même nous toucher. Je ne dis pas que cela soit impossible, mais cela est fort rare. Il faut prier pour cela, être très pur, et encore l’esprit qui vient à nous peut être sévèrement réprimandé de l’avoir fait. Lorsque nous demandons ainsi une vision de quelqu’un des nôtres à Dieu, il se peut que ce soit une autre personne qui se présente à nous ; dans ce cas il ne faut pas éloigner son image et demander autre chose avec impatience car, souvent, l’esprit que nous avons demandé n’a pas reçu l’autorisation de venir, et Dieu qui sait ce qu’Il fait nous envoie l’esprit qui est le plus apte à nous parler et à nous éclairer ; nous devons donc nous adresser à celui que nous voyons. 

Paroles de Maître PHILIPPE De LYON sur le blog de Francesca  http://channelconscience.unblog.fr/

 

Publié dans : ESPRITS | le 24 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

CHAKRA DU CŒUR – GLANDE DU THYMUS

 

C’est d’abord l’énergie d’amour circulant dans le chakra du cœur qui assure toutes ses fonctions. L’amour assure la création et la croissance de la vie en tout. L’amour est l’énergie du cœur ; c’est grâce à lui que tout est en perpétuelle transformation. Il est le cœur de la loi de l’impermanence. C’est l’amour qui construit, qui répare et guérit. Les particules adamantines sont captées par la pulsion du cœur ; Pour les accueillir, l’amour de la vie qui les génère est essentiel.

thymus

L’action des particules adamantines se manifeste directement au chakra du cœur et au thymus, bien que ces particules influencent tous les chakras et toutes les cellules. Le thymus ainsi stimulé assure la protection de votre corps et favorise aussi votre croissance globale. Alors, le processus de transmutation du thymus vous révèle que vous n’avez pas terminé votre développement, tant sur le plan physique qu’énergétique. Cette mutation provoque aussi une accélération du processus naturel de régénération des cellules, et par conséquent des tissus, des organes et des membres. Lorsque le thymus et les cellules seront suffisamment avancés dans leur transmutation, ils seront redevenus des instruments très efficaces de l’intelligence cellulaire.

Des organes affaiblis ou détériorés ou encore non fonctionnels pourront se régénérer, soit se reconstituer et reprendre vie comme à l’origine. Des membres ou des organes endommagés ou éliminés pourront se reconstruire d’eux-mêmes. Vos capacités renouvelées de régénération cellulaire résultant de l’apparition de ce nouvel ADN permettront la reconstruction naturelle de votre corps et un ralentissement du vieillissement.

Le chakra du cœur et le thymus sont aussi les grands régulateurs du système immunitaire. Ils le renforcent et assurent le maintien de sa puissance dans son rôle de défense de l’organisme. Les particules adamantines équilibrent la moelle osseuse rouge et facilitent la transformation des cellules souches en globules blancs, en globules rouges et en plaquettes. Leur action est donc déterminante en ce qui a trait à l’équilibre du sang.

Ajoutons que non seulement elles permettent de renforcer le système immunitaire physique dans sa lutte contre les microbes et les toxines, mais qu’elles génèrent aussi un système immunitaire psychique. En effet, il est essentiel que vous vous libériez de vos peurs, de vos croyances, de vos dépendances et de vos comportements caractériels, qui sont de véritables toxines psychiques. Les particules adamantines élèvent sans cesse votre vibration au niveau de celle du cœur afin que vous ne soyez pas envahis par ces agresseurs psychiques.

Lorsque vous vibrez à la fréquence de l’amour, ces toxines psychiques perdent en effet leur emprise sur vous.

Explications : Francesca sur  http://devantsoi.forumgratuit.org/t2371-particules-adamantines?highlight=ADAMANTINES

Publié dans : CHAKRAS, ENERGIES, LUMIERE | le 22 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Une Reconnaisance de l’Elue

 

Cher monsieur Gélis,

Je vous prie de bien vouloir m’excuser, mais je ne sais vers qui me tourner. J’ai entendu dire que les questions spirituelles n’avaient pas de secret pour vous. Et aussi que vous étiez un bon chrétien. J’espère qu’il en est ainsi. Des cauchemars, des visions de Notre Seigneur sur la Croix me tourmentent depuis des mois. Il m’a visité. Il m’a donné ses souffrances.

Ce n’est pas pour moi que je vous écris, mais pour ma petite Maureen, ma fille. Elle hurle la nuit, et me décrit les mêmes cauchemars. C’est une très jeune enfant. Comment cela peut-il lui arriver ? Comment puis-je y mettre un terme avant qu’elle n’éprouve les mêmes souffrances que moi ?

Voir ma fille dans cet état m’est intolérable ; sa mère m’en rand responsable, et menace de m’enlever mon enfant pour toujours. Aidez-moi, je vous en supplie. Dites-moi ce que je dois faire pour sauver ma petite fille.

Soyez remercié,

 

ELUE 

Ne juge pas ta mère trop durement, Maureen, lui disait-elle doucement. Bernadette t’aime. Sa malédiction est peut-être de t’aimer trop. Mais elle a eu la vie dure, et elle a changé. Tu comprendras quand tu seras plus grande.

L’arrivée d’Easa à Jérusalem fut surveillée par toutes les autorités de la ville, des prêtres du Temple à la garde de Pilate. Les Romains étaient sur le qui-vive, à cause des fêtes de Pâques. Ils redoutaient un soulèvement ou une émeute, provoqués par une résurgence du sentiment national juif. Et comme les zélotes nous accompagnaient, Pilate ne pouvait agir…..  

[…] Il est important de savoir qui était Judas Iscariote pour comprendre sa relation avec moi, avec Easa et avec les enseignements du Chemin. C’était un zélote, comme Simon. Il désirait ardemment libérer nos rivages des Romains. Il avait tué pour cette cause, et il était prêt à tuer encore. Jusqu’à ce que Simon l’amène à Easa.

Judas a embrassé notre foi, mais sa conversion au Chemin ne fut ni rapide ni facile. Il venait d’une famille pharisiens, et respectait la Loi à la lettre. Jeune homme il avait suivi Jean et il se méfiait de moi. Avec le temps, nous sommes devenus amis et même frère et sœur, grâce à Easa, le grand pacificateur. Pourtant, en certaines occasions, les anciennes manières de Judas reprenaient le dessus, ce qui n’allait pas sans causer une tension parmi les disciples. Il avait une autorité naturelle, qu’Easa admirait, à l’encontre de certains autres. Mais je compatissais avec Judas. Son destin, comme le mien, était d’être incompris.

Judas croyait que nous devions profiter de chaque occasion d ‘élargir notre influence, et que nous y arrivions en distribuant de l’argent aux pauvres. Easa le nomma trésorier et lui confia la responsabilité d’engranger les dons qui nous permettaient d’aider les nécessiteux. Il s’acquitta de sa tâche comme l’homme intègre et consciencieux qu’il était. Mais il était aussi ennemi de tout compromis.

Notre plus grave dispute eut lieu le soir où j’entrepris d’oindre Easa, à Béthanie, dans la maison de Simon. Je pris une jarre en albâtre qui nos avait été envoyée d’Alexandrie. Elle était emplit d’un onguent coûteux et parfumé. J’en rompis le sceau et passai le baume sur le front et les pieds d’Easa, en le proclamant Messie selon les traditions de notre peuple et selon le Cantique des cantiques, tel qu’il nous fut transmis par le roi Salomon. Pour nous tous, ce fut un moment de haute spiritualité empli d’espoir et de symbolisme.

Mais Judas se mit en colère, et il me réprimanda devant tout le monde. « Ce baume coûte cher ; scellé, il nous aurait rapporté une grosse somme d’argent, qui aurait dû faire partie de ce que nous collectons pour les pauvres ».

Je n’eus pas à me défendre, car Easa le fit pour moi. Il désapprouva Judas. « Tu auras toujours des pauvres, dit-il, mais moi, tu ne m’auras pas toujours. Et permets-moi de te dire une chose ; partout dans le monde où l’on prêchera mon exemple, l’on prêchera aussi le nom de cette femme. Laisse-la faire, au nom de tout ce qu’elle a souffert pour nous ».

Cet incident prouvait que Judas ne comprenait pas totalement les rituels sacrés du Chemin et conforta dans leur opinion ceux qui ne lui avaient jamais fait entièrement confiance. Comme je l’ai dit, je ne lui en veux absolument pas, ni pour cet acte, ni pour aucun autre. Judas avait le caractère fort et bien trempé, il fut toujours fidèle à lui-même.

Aujourd’hui encore, je le pleure.

Chez Francesca :MARIE MADELEINE – LE LIVRE DE L’ELUE

Publié dans : MARIE-MADELEINE | le 22 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

L’esprit humain peut varier au-delà du temps et de l’espace

 

L’inconscient ouvre sur le transcendant.

Aux États-Unis, la psychologie transpersonnelle est un courant reconnu. « Après Freud et Jung, des chercheurs comme Stanislav Grof ont montré que l’inconscient humain est beaucoup plus vaste que ce que l’on croyait. Il contient plus que les éléments biographiques, et même plus que l’inconscient collectif de l’humanité. En fait, l’esprit humain peut varier au-delà du temps et de l’espace, jusqu’à des expériences d’identification avec tout l’univers, de conscience cosmique. » 

Ces phénomènes que l’on retrouve dans les expériences chamaniques ou les expériences de mort imminente sont, de surcroît, des expériences hyper-conscientes. L’individu ne décrit pas un état de conscience altéré, mais au contraire décuplé, centuplé. 

Blog0francesca

Alors où s’arrête réellement la conscience ?

De l’expérience transpersonnelle et mystique, à la folie, il n’y a qu’un pas… en arrière. Pour le psychiatre Henri Grivois, tout délire est mystique: les patients se prennent pour Dieu, ou Dieu leur parle. Son confrère Serge Tribolet embraie. Pour lui, la folie, ou psychose, c’est « l’inconscient à ciel ouvert », et le «fou » a non pas une case en moins, mais « une case en plus », Il est un voyant, au sens où il voit ce que personne ne voit. « Sa perception se situe au-delà du voir, comme Adam et Ève avant qu’ils croquent la pomme et que leurs yeux s’ouvrent », dit Serge Tribolet.

L’inconscient ouvre-t-il à la conscience les portes d’un au-delà du soi ?

L’étude de la conscience a en tout cas de beaux jours devant elle, et Mario Beauregard nous rappelle, avec Teilhard de Chardin, qu’ « au niveau cosmique, seul le fantastique a des chances d’être vrai » .

Ce modèle a été bâti en distinguant les activités conscientes et non-conscientes. Surprise : l’activité non-consciente domine largement, mais surtout, elle est également capable de traiter l’information! Dans Le Nouvel inconscient (Odile Jacob, 2009), Lionel Naccache raconte l’odyssée de l’inconscient « cognitif» (engagé dans des activités de traitement de l’information).

Les expériences dites d’amorçage ou de masquage reposent ainsi sur la perception subliminale, donc non-consciente. Et elles montrent sans aucun doute possible que les informations non-perçues consciemment sont traitées jusqu’au niveau sémantique (signification d’un mot ou valeur d’un chiffre par exemple), et modulent nos réactions conscientes à notre insu. L’inconscient cognitif est lui-même sous l’influence … de la conscience.

«À chaque instant, notre posture psychologique consciente façonne et modifie certains des nombreux processus mentaux inconscients qui nous habitent, et tout cela opère à notre insu! », écrit Lionel Naccache. Allons bon! Évacué par les pourfendeurs de la psychanalyse, voila que l’inconscient revient par la fenêtre des neuroscientifiques. Et Naccache de saluer en Freud le découvreur involontaire, le Christophe Colomb du continent « inconscient ».

article de  Jocelin Morisson sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans : ENERGIES, ESPRITS, HUMANITE | le 20 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

PENSER PAR LE COEUR

 

L’Intelligence suprême de l’Univers… Dieu… laquelle créa l’être humain et tout ce qui l’entoure, avait prévu de laisser à l’homme une possibilité de redécouvrir ses capacités perdues et d’utiliser la sagesse qui foisonne dans le monde immatériel.

Cette faculté a été donnée à l’être humain dès son origine mais il l’a perdue autant que son aptitude à la comprendre… En rupture avec l’intelligence suprême de l’Univers, dépossédé des facultés à l’aide desquelles il contribuait au perfectionnement de la planète terre et qui lui permettaient de la gérer en maître, l’homme s’échoua, tel un vaisseau parti à la dérive et son lien avec l’intellect universel s’émoussa …

blogfrancesca1

Ainsi s’amorça le mouvement de l’humanité, devenue invalide, vers des moyens artificiels de transformation de l’information, des aménagements techniques, des organisations sociales… En bref, de lourds mécanismes destinés, eux aussi, au naufrage.

Parce qu’il est temps d’éliminer les structures, de dépasser les limites et de briser les systèmes de conditionnement qui retiennent la conscience dans des courants confinés, préétablis. Parce que ces confinements et l’imposition de modèles de pensées anciens ont pour conséquences une conscience limitée destinée à maintenir l’humanité dans une situation d’asservissement et de contrôle, il est temps aujourd’hui d’accéder à la Vérité vraie, de comprendre et d’admettre qui vous êtes vraiment.

Ainsi, accepteriez-vous de redevenir qui vous étiez, qui vous êtes depuis l’origine ? De briser les tabous, le contrôle auquel vous êtes en permanence soumis par vos gouvernements, votre système monétaire, vos banques, vos marchands d’armes, dictateurs etc… ?

Accepteriez-vous, non de croire aveuglément ce qui va suivre mais d’envisager honnêtement qu’une autre réalité existe et de tenter l’aventure avant que de condamner en vous conformant de la sorte au but de ceux qui nous gouvernent en nous maintenant dans la peur et l’ignorance ?

Si tel est le cas, ce qui suit est pour vous. Attention toutefois, ces exercices ne sont pas de simples méditations, de simples techniques de visualisation. Ils sont destinés à permettre à l’homme de retrouver ses facultés perdues et de restaurer, parallèlement, l’harmonie sur terre ..

Extrait de : Exercices d’expansion de conscience conçus et réalisés par Grégory G

à lire sur http://bouger-la-vie.com/blog/wp-content/uploads/downloads/2011/10-12/Grabavoi-exercices.pdf

Publié dans : AMOUR, PENSEE, POUVOIR | le 17 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

FAIRE UN PAS VERS L’AUTRE

 

Dans une société qui véhicule des valeurs principalement individualistes et qui prône encore souvent une séparation physique précoce des bébés et de leurs parents, qui enjoint ces derniers à les laisser pleurer à distance et à ne pas « trop » les prendre dans les bras, l’idée de porter son bébé contre soi au quotidien paraît incongrue à certains.

Pourtant, le besoin de contact physique du bébé est primordial, particulièrement dans les premiers mois : son sentiment d’exister passe d’abord par son corps, par le toucher et les soins qu’on lui prodigue. Il n’a pas encore conscience de lui en tant qu’individu et cette naissance psychique n’aura lieu qu’aux alentours de ses 9 mois. Le bébé a besoin de se sentir en sécurité, un besoin dicté par son instinct animal pour assurer sa survie ; cela passe principalement par une proximité corporelle avec l’adulte qu’il va rechercher fréquemment. « Le portage peut être conçu comme un formidable média qui favorise le passage du Moi corporel au Moi psychique, avènement de la construction de la personnalité de l’enfant » comme l’écrit Agnès Vigouroux, psychologue.

Portage-bébé

Le portage contribue également à créer et renforcer le lien d’attachement, ce qui permettra à l’enfant de mieux se séparer plus tard et de prendre son autonomie. En attendant, il a besoin que nous lui « prêtions » notre corps pour répondre à ses besoins de base, pour prendre confiance en lui et en les autres, pour commencer à découvrir le monde. Le portage apparaît ainsi comme une solution qui apporte des bénéfices mutuels, puisqu’il permet de répondre aussi aux besoins de l’adulte. Il libère l’attention et les mains du porteur et l’enfant, sécurisé et en mouvement, peut « faire sa vie » sans excès de stimulation ; paradoxalement, à travers ce rapprochement physique, on induit déjà une forme de séparation douce à travers l’autonomie de chacun. C’est une solution finalement simple et solidaire pour mieux vivre le quotidien ensemble et c’est probablement la raison pour laquelle cette pratique de maternage est utilisée depuis toujours par tous les peuples de la Terre.

Partager, apprendre et transmettre L’enfant porté est au cœur de l’activité de l’adulte et de son entourage ; il participe aux relations et observe ce qui se passe autour de lui. Il apprend à son rythme, dans une forme d’éveil doux et qui semble passif. Il peut choisir de regarder autour de lui, de satisfaire sa curiosité, ou, au contraire, de se blottir et s’endormir, notamment si les stimulations sont trop importantes pour lui.

Nous pouvons évoquer ce que Maria Montessori nomme «  l’esprit absorbant de l’enfant »  : de manière inconsciente et sans effort, durant les trois premières années de sa vie (puis de manière plus consciente jusque vers 6 ans), l’enfant va absorber ce qu’il voit et ce qui se passe alentour (les gestes, les attitudes, les paroles, les objets, les émotions, les ressentis, les sensations). Tout ce qu’il absorbera restera imprimé quelque part en lui et l’aidera à se construire. Ce processus passe principalement par ses cinq sens ; le portage permet justement une stimulation sensorielle globale et douce. Il aide également l’enfant à prendre conscience de son corps, à travers le toucher et le mouvement qu’il procure.

Un bébé perché sur le dos de sa mère ou de son père en train de cuisiner, de dessiner, de jardiner ou de taper sur son clavier d’ordinateur, de discuter avec quelqu’un ou de jouer avec des enfants, va observer et absorber la scène de manière globale, avec tout son corps et ses sens ; il pourra alors plus tard imiter et reproduire ce qu’il a vu. Cela nous semble alors positif et intéressant pour l’enfant, de même quand il observe ses parents dans leurs relations et que tout va bien.

Mais que se passe-t-il pour lui quand, par exemple, il observe sa maman se fâcher et avoir peut-être un geste brusque, voire violent envers sa grande sœur ?

Quand son papa, fatigué et énervé par une journée de travail éprouvante, le porte contre lui au risque de lui communiquer son stress ? Il est bien difficile d’éviter de transmettre nos propres tensions à notre enfant, mais si nous essayons de prendre conscience de notre état émotionnel et que nous le verbalisons, le bébé, même s’il ne comprend pas encore les mots, pourra capter l’intention et l’énergie que nous mettons dans nos paroles. Il est bénéfique pour lui d’apprendre à verbaliser ses émotions et, si nous le faisons nous-mêmes, il le fera plus naturellement par la suite quand il sera en âge de parler.

Nous pouvons garder en tête que nous servons d’exemple à notre enfant. Quand nous prenons conscience de cela, nous pouvons alors être plus attentifs à nos comportements réactifs, à notre façon d’être en relation aux autres et à nous-mêmes, à notre manière d’être, d’écouter et de communiquer. Cela demande souvent un travail sur soi, surtout si notre propre éducation est éloignée de ce que nous souhaitons mettre en place, et ce n’est pas toujours facile. Nous pouvons alors aussi nous excuser auprès de notre enfant et lui expliquer que nous faisons de notre mieux, le plus important étant de mettre des mots sur nos humeurs, d’expliquer la situation simplement et de dégager l’enfant de ce qui ne lui appartient pas.

Extrait du magazine Grandir Autrement n° 48 ◆ Septembre – Octobre 2014

Publié dans : ENFANTS, MEDITATION, SOCIETE | le 17 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Les 14 entraînements à la Pleine Conscience

 

Les 14 Entraînements à la Pleine Conscience représentent l’essence de la Communauté de l’Inter-Etre. Ils sont la torche qui éclaire notre chemin, le bateau qui nous porte, le maître qui nous guide. Ils nous permettent de toucher la nature de l’inter-être dans tout ce qui est, et de voir que notre bonheur est étroitement lié à celui des autres. L’inter-être n’est pas une théorie ; c’est une réalité que chacun d’entre nous peut expérimenter directement, à tout moment. Les 14 Entraînements à la Pleine Conscience nous aident à cultiver la concentration et la vision profonde qui nous libèrent de la peur et de l’illusion d’un soi séparé.

1musique francesca

Premier entraînement : Ouverture d’esprit

Conscients de la souffrance provoquée par le fanatisme et l’intolérance, nous sommes déterminés à ne pas faire preuve d’idolâtrie et à ne pas nous attacher à une doctrine, une théorie ou une idéologie, même bouddhiste. Nous nous engageons à voir les enseignements bouddhistes comme des moyens pour nous guider et nous aider à pratiquer le regard profond et développer ainsi notre compréhension et notre compassion. Ce ne sont pas des doctrines pour lesquelles nous nous battrons, nous tuerons ou nous mourrons. Nous comprenons que le fanatisme, quelle que soit sa forme, est la conséquence d’une vision dualiste et discriminante. Nous nous entraînerons à regarder toute chose avec ouverture d’esprit et avec la vision de l’inter-être pour transformer le dogmatisme et la violence en nous et dans le monde.

Deuxième entraînement : Non-attachement aux vues

Conscients de la souffrance provoquée par l’attachement aux vues et aux perceptions erronées, nous sommes déterminés à éviter de faire preuve d’étroitesse d’esprit et de nous attacher aux vues actuelles. Nous nous engageons à apprendre à pratiquer le non-attachement aux vues en gardant l’esprit ouvert aux expériences et aux visions profondes des autres afin de bénéficier de la sagesse collective. La vision profonde se révèle par la pratique de l’écoute compatissante, du regard profond et du lâcher-prise des notions plutôt que par l’accumulation des connaissances intellectuelles. Nous sommes conscients que notre savoir actuel n’est pas une vérité absolue et immuable. La vérité est à trouver dans la vie, nous observerons à chaque instant la vie en nous, autour de nous pour apprendre tout au long de notre vie.

Troisième entraînement : Liberté de pensée

Conscients de la souffrance provoquée quand nous imposons nos vues à autrui, nous sommes déterminés à ne forcer personne, pas même nos enfants, à adopter nos vues, que ce soit en ayant recours à l’autorité, à la menace, à l’argent, à la propagande ou à l’endoctrinement. Nous nous engageons à respecter le droit d’autrui d’être différent, d’exercer sa liberté de conscience et de prendre ses propres décisions. Néanmoins, nous apprendrons à aider les autres à se libérer aussi de l’attachement aux vues, par la parole aimante et un dialogue compatissant.

Quatrième entraînement : Conscience de la souffrance

Conscients que le regard profond sur la nature de notre souffrance peut nous aider à développer notre compréhension et notre compassion, nous sommes déterminés à revenir en nous-mêmes pour la reconnaître, l’accepter, l’embrasser et l’écouter avec l’énergie de la pleine conscience. Au lieu de la fuir et de la masquer par le recours à la consommation, nous ferons de notre mieux pour pratiquer la respiration consciente et la marche méditative afin de regarder profondément ses racines. Nous sommes conscients que c’est seulement en les appréhendant que nous trouverons le chemin de la cessation de la souffrance. Une fois notre propre souffrance pénétrée, nous serons capables de comprendre celle des autres. Nous nous engageons à trouver tous les moyens : contact personnel, téléphoniques, électroniques, audiovisuels ou autres… pour être avec ceux qui souffrent afin de pouvoir les aider à transformer leur souffrance en compassion, en paix et en joie.

Cinquième entraînement : Vie saine et compatissante

Conscients que le vrai bonheur est enraciné dans la paix, la solidité, la liberté et la compassion, nous sommes déterminés à ne pas amasser d’argent ni de biens alors que des millions de gens meurent de faim, à ne pas vivre dans le seul but d’acquérir la célébrité, les profits, les richesses ou les plaisirs sensuels qui peuvent provoquer beaucoup de souffrance et de désespoir. Nous regarderons profondément comment nous nourrissons notre corps et notre esprit par la nourriture comestible, les impressions sensorielles, la volition et la conscience. Nous nous engageons à nous abstenir de jeux de hasard, d’alcool, de drogues et de tout autre produit tel que certains sites internet, jeux électroniques, émissions de télévision, films, magazines, livres et conversations, qui peuvent intoxiquer notre corps, notre conscience ainsi que le corps et la conscience collectifs. Nous consommerons de manière à préserver la compassion, la paix, la joie, le bien-être dans notre corps, notre conscience et dans le corps et la conscience collectifs de notre famille, de notre société et de la terre.

Sixième entraînement : prendre soin de la colère

Conscients que la colère bloque la communication et crée de la souffrance, nous nous engageons à prendre soin de l’énergie de la colère quand elle surgit, à reconnaître et à transformer ses semences qui sont profondément enfouies dans notre conscience. Quand la colère se manifeste, nous sommes déterminés à ne rien dire, à ne rien faire mais à pratiquer la respiration consciente ou la marche méditative pour la reconnaître, l’embrasser et la regarder profondément. Nous sommes conscients que les racines de la colère ne sont pas extérieures à nous-mêmes mais se trouvent dans nos perceptions erronées et dans le manque de compréhension de notre propre souffrance et de celle de l’autre personne. En contemplant l’impermanence, nous pourrons nous regarder ainsi que la personne qui, selon nous, est à l’origine de notre colère, avec les yeux de la compassion et alors reconnaître combien nos relations sont précieuses. Nous pratiquerons la Diligence Juste pour cultiver notre capacité de compréhension, d’amour, de joie et d’inclusivité. Ainsi, nous transformerons progressivement la colère, la violence, la peur en nous et nous aiderons les autres à faire de même.

Septième entraînement : S’établir heureux dans le moment présent

Conscients que la vie n’est accessible que dans le moment présent, nous nous engageons à nous entraîner à vivre pleinement chaque instant de notre vie quotidienne. Nous essaierons de ne pas nous perdre dans la dispersion, de ne pas nous laisser emporter par les regrets du passé, les soucis du futur ou l’avidité, la colère et la jalousie du présent. Nous pratiquerons la respiration consciente pour être attentifs à ce qui se passe dans l’ici et le maintenant. Nous sommes déterminés à apprendre l’art de vivre en pleine conscience en touchant les éléments merveilleux, rafraîchissants et porteurs de guérison qui sont en nous et autour de nous, quelle que soit la situation. Ainsi, nous pourrons cultiver les semences de joie, de paix, d’amour et de compréhension en nous-mêmes, afin de faciliter le travail de transformation et de guérison dans notre conscience profonde. Nous sommes conscients que le bonheur dépend principalement de notre attitude mentale et non des conditions extérieures. Nous pouvons vivre heureux dans le moment présent simplement en reconnaissant que nos conditions de bonheur sont déjà plus que suffisantes.

Huitième entraînement : communauté véritable et communication

Conscients que le manque de communication mène toujours à la division et à la souffrance, nous nous engageons à nous entraîner à la pratique de l’écoute compatissante et de la parole aimante. Sachant qu’une communauté véritable est fondée sur l’inclusivité et la pratique concrète de l’harmonie des vues, de la pensée et de la parole, nous pratiquerons à partager notre compréhension et nos expériences avec les membres de la communauté afin de parvenir à une vision profonde collective. Nous sommes déterminés à apprendre à écouter attentivement sans juger ni réagir et à ne rien dire qui puisse entraîner discorde ou rupture au sein de la communauté. A chaque difficulté, nous resterons avec notre sangha et pratiquerons le regard profond sur nous-mêmes et les autres pour en reconnaître toutes les causes et les conditions, y compris nos propres énergies d’habitudes. Nous assumerons la part de responsabilité que nous avons probablement eue dans le conflit et garderons la communication ouverte. Nous ne nous comporterons pas en victime mais ferons tout notre mieux pour trouver les moyens de nous réconcilier et de résoudre tous les conflits, aussi petits soient-ils.

Neuvième entraînement : Parole sincère et aimante

Conscients que les paroles peuvent être source de souffrance et de bonheur, nous nous engageons à apprendre à dire la vérité de manière aimante et constructive. Nous utiliserons seulement des paroles qui inspirent la joie, la confiance et l’espoir autant la réconciliation et la paix avec nous-mêmes et avec les autres. Nous parlerons et écouterons de façon à nous aider nous-mêmes et à aider les autres, à transformer la souffrance et à trouver les moyens de surmonter les difficultés. Nous sommes déterminés à ne pas dire de mensonges dans notre intérêt personnel ou pour impressionner les gens, à ne rien dire qui puisse susciter division ou haine. Nous protègerons la joie et l’harmonie de notre sangha en évitant de parler des fautes d’une autre personne en son absence et en interrogeant sans cesse la justesse de nos perceptions. Nous ne parlerons que dans l’intention de comprendre et d’aider à transformer les situations. Nous ne répandrons aucune rumeur et nous nous abstiendrons de critiquer ou de condamner ce dont nous ne sommes pas certains. Nous ferons tout notre possible pour parler ouvertement des situations injustes, même si cela peut nous créer des difficultés ou menacer notre sécurité.

Dixième entraînement : Protéger et nourrir la sangha

Conscients que l’essence et le but d’une sangha sont la pratique de la compréhension et de la compassion, nous sommes déterminés à ne pas utiliser la communauté bouddhiste pour notre pouvoir ou notre profit personnel et à ne pas transformer notre communauté en un instrument politique. Cependant, en tant que membres d’une communauté spirituelle, nous devrions prendre une position claire par rapport à l’oppression et à l’injustice. Nous ferons tout notre possible pour changer ces situations, sans prendre parti dans les conflits. Nous nous engageons à regarder avec les yeux de l’inter-être pour nous voir et voir les autres comme les cellules d’un corps de sangha. Etant une vraie cellule du corps de sangha qui génère la pleine conscience, la concentration et la vision profonde pour nous nourrir et nourrir toute la communauté, chacun de nous est en même temps une cellule du corps de bouddha. Nous cultiverons activement la fraternité, coulerons comme une rivière et pratiquerons à développer les 3 pouvoirs véritables : aimer, comprendre et trancher net les afflictions afin de réaliser l’éveil collectif.

Onzième entraînement : Moyens d’existence justes

Conscients que notre environnement et notre société sont détériorés par la violence et les nombreuses injustices, nous nous engageons à ne pas utiliser de moyens d’existence nuisibles aux êtres vivants et à la nature. Nous ferons tout notre possible pour choisir des moyens d’existence qui contribuent au bien-être de toutes les espèces sur terre et nous permettent de réaliser notre idéal de compréhension et de compassion. Conscients de la réalité mondiale de l’économie, de la politique et de la société, ainsi que de notre interrelation avec l’écosystème, nous sommes déterminés à nous comporter avec responsabilité en tant que consommateurs et citoyens. Nous n’investirons pas et ne commercerons pas avec les sociétés qui contribuent au tarissement des ressources naturelles, qui nuisent à la terre et privent les autres de leur chance de vie.

Douzième entraînement : Respect de la vie

Conscients de la grande souffrance provoquée par la guerre et les conflits, nous sommes déterminés à cultiver la non-violence, la compassion et la vision profonde de l’inter-être dans notre vie quotidienne, à promouvoir l’éducation à la paix, la médiation en pleine conscience et la réconciliation dans les familles, les communautés, les groupes ethniques et religieux, les nations et le monde. Nous nous engageons à ne pas tuer et à ne pas laisser les autres tuer. Nous ne soutiendrons aucun acte meurtrier dans le monde, dans nos pensées ou dans notre façon de vivre. Nous pratiquerons continuellement le regard profond avec notre sangha pour découvrir les meilleurs moyens de protéger la vie, d’empêcher la guerre et de bâtir la paix.

Treizième entraînement : Générosité

Conscients de la souffrance provoquée par l’exploitation, l’injustice sociale, le vol et l’oppression, nous nous engageons à cultiver la générosité dans notre manière de penser, de parler et d’agir. Nous apprendrons à œuvrer pour le bien-être d’autrui, des animaux, des plantes et des minéraux. Nous pratiquerons la générosité en partageant notre temps, notre énergie et nos ressources matérielles avec ceux qui en ont besoin. Nous sommes déterminés à ne pas voler et à ne pas prendre possession de ce qui ne nous appartient pas. Nous respecterons les biens d’autrui et essaierons d’empêcher les autres de profiter de la souffrance des humains et de tous les êtres.

Quatorzième entraînement : Comportement juste

Pour les membres laïcs :
Conscients que le désir sexuel n’est pas l’amour et que les relations sexuelles motivées par l’avidité ne peuvent pas dissiper les sentiments de solitude mais qu’elles engendrent plus de souffrances, de frustration et de solitude, nous sommes déterminés à ne pas avoir de rapports sexuels sans compréhension et amour mutuels, sans engagement profond, durable et connu de nos proches. Sachant que le corps et l’esprit sont un, nous nous engageons à apprendre les moyens appropriés pour prendre soin de notre énergie sexuelle et à cultiver la bonté aimante, la compassion, la joie et la non-discrimination pour notre propre bonheur et pour celui des autres. Nous devons être conscients de la souffrance qui pourrait être provoquée dans le futur par des relations sexuelles. Nous savons que pour préserver notre bonheur et celui des autres, nous devons respecter nos droits et engagements ainsi que ceux d’autrui. Nous ferons tout notre possible pour protéger les enfants des abus sexuels et pour empêcher les couples et les familles de se briser à cause de comportements sexuels irresponsables. Nous traiterons notre corps avec compassion et respect. Nous sommes déterminés à regarder profondément les Quatre Sortes de Nourriture (comestibles, sensorielles, volition et conscience) et à apprendre les moyens de préserver et de canaliser nos énergies vitales (sexe, respiration et esprit) pour réaliser notre idéal de bodhisattva. Avant de contribuer à l’apparition de nouvelles vies, nous serons pleinement conscients de notre responsabilité et nous méditerons sur leur futur environnement.

chez francesca

Pour les membres monastiques :

Conscients que l’aspiration profonde d’un moine ou d’une moniale peut seulement se réaliser lorsqu’il ou elle abandonne complètement les liens charnels, nous nous engageons à pratiquer la chasteté et à aider les autres à adopter un comportement sexuel responsable. Nous savons que les sentiments de solitude et de souffrance ne peuvent se dissiper par un rapport sexuel mais plutôt par la pratique de la bonté aimante, de la compassion, de la joie et de la non-discrimination. Nous sommes conscients qu’un rapport sexuel peut détruire notre vie monastique, nous empêcher de réaliser notre idéal de service des êtres vivants et nuire à la vie d’autrui. Nous apprendrons les moyens appropriés de prendre soin de notre énergie sexuelle. Nous sommes déterminés à ne pas opprimer notre corps, à ne pas le maltraiter ou le considérer comme un instrument, mais à nous occuper de lui avec compassion et respect. Nous sommes déterminés à regarder profondément les Quatre Aliments pour préserver et canaliser nos énergies vitales (sexe, respiration, esprit) afin de réaliser notre idéal de bodhisattva.

SOURCE 14 Quatorze Entraînements à la Pleine Conscience Révisés Juin 2012 Colonnes .pdf

Publié dans : DEVELOPPEMENT, ENERGIES, ESPRITS, MEDIUM, PENSEE, POUVOIR | le 15 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Seules les vibrations d’amour guérissent

 

Seules les vibrations d’amour guérissent, quels que soient les maux, car elles se situent à un niveau vibratoire bien au-delà de ce que vous appelez « matière » et de ce fait, peuvent interférer dans les dysfonctionnements pouvant exister, survenir, dans ce bas niveau vibratoire qu’est la matière. Pour illustrer cela, votre chair, vos os sont constitués de ce que vous appelez « matière » ; en fait, d’énergie de bas niveau vibratoire. Le niveau des vibrations qui constituent votre corps physique est intangible, variant très peu. Par contre le niveau vibratoire de vos pensées, peut varier lui, dans d’importantes proportions. Sans entrer aujourd’hui dans le processus de la maladie, je dirai simplement que le niveau de vibrations de vos pensées influe énormément sur vos corps subtils et physique, ainsi que sur ceux des Autres.

Oui, le niveau de vos pensées influe énormément sur votre état d’être et sur ce que vous appelez « santé », mais également sur les Autres, ceux qui vous entourent comme ceux qui vivent à l’autre extrémité de la planète. En élevant votre niveau vibratoire, non seulement vous permettez au véhicule de votre âme : votre corps, de fonctionner harmonieusement, en un mot : « être en santé », mais également vous participez à l’élévation des vibrations de la planète. Ce faisant, vous aidez les Autres, tous les Autres, sans distinction, sans jugement, dans la neutralité.

chez francesca

Élever ses vibrations

Comment pouvez-vous élever vos vibrations ?

Et bien, comme je vous l’ai déjà dit : par l’amour en vous-même et la neutralité, face à ce qui vous entoure. Beaucoup de méthodes existent pour vous aider si cela vous est difficile seul. Mais sachez qu’il n’existe aucune méthode, formation, technique, dont vous pouvez acheter les résultats.

Pourquoi ?

Est-ce que les formateurs que vous pouvez rencontrer ne sont pas compétents ? Non, pas du tout, mais simplement que lorsque de l’argent est en jeu, le niveau vibratoire de la contrepartie qui vous est offerte s’n trouve affecté et, inéluctablement son niveau vibratoire ne peut vous aider à élever les vôtres. Tout simplement, observez, écoutez la nature. Tout ce qui vous entoure est d’une richesse inégalée si vous l’observez avec les yeux du coeur.

En observant ce qui vous entoure avec les yeux du coeur, le niveau de vos vibrations s’élèvera tellement que vous n’en verrez que les bons aspects et par réaction, vos vibrations s’élèveront encore et encore. Écoutez le chant des oiseaux, la mélodie du vent sur les feuilles des arbres, l’eau qui coule… La nature vous offre tout cela et encore plus. Laissez-vous simplement porter par l’harmonie de votre environnement. Peut-être vivez-vous dans le brouhaha de la ville, de l’effervescence du travail, de la notion de gagner… de l’argent…

Et bien évadez-vous au travers de lectures, de musique enregistrée, que vous aurez soigneusement choisies. Certains d’entre vous ont la faculté de transcrire sur différents supports matériels (livres, disques, films…) leurs émotions, leurs ressentis… leurs vibrations, et ce faisant, les mettent à la disposition des Autres qui ne peuvent pas, pour diverses raisons, bénéficier directement des bienfaits de la nature.

Mais lorsque vous optez pour l’utilisation de tels moyens de substitution, vis-à-vis de la nature, de votre mère la terre, choisissez-le bien, choisissez les avec votre coeur, lorsque vous les visionnez, lisez, écoutez. Ne faites pas intervenir la raison dans votre choix, mais seulement votre coeur, qui vous permettra d’obtenir l’élévation de vos vibrations.

Message de Hilarion Reçu le 17 février 2011 par Jean-Paul Thouny

sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans : AMOUR, GUERISON | le 13 septembre, 2016 |1 Commentaire »

LE CHEMIN DE LA LUMIÈRE

 

L’humilité intérieure de l’homme donne naissance aux plus beaux des fruits. C’est la plus grande qualité de l’homme sage et plein de raison. Quand l’homme monte, c’est-à-dire quand il se trouve dans une période d’évolution, il est humble parce qu’il aperçoit au-dessus de lui tant de hauteurs, tant de sommets qu’il aspire à gravir. Quand l’être descend, quand il est dans une période d’involution, il est fier et orgueilleux, car il continue à vivre avec le souvenir de sa haute provenance.

Tournez-vous vers l’éternel principe, demandez-lui de vous donner l’abondance de son amour et de sa sagesse pour que vos yeux s’ouvrent et que vous puissiez contempler le monde avec les yeux de la vérité. Celui qui voit et comprend Dieu à travers sa majestueuse et incomparable création, qui pense à lui, lui parle et l’aime d’un amour absolu, a saisi le vrai sens de la vie. Il peut affronter sans crainte les pires difficultés ; il a la certitude de les surmonter par la patience et la persévérance. Vous pouvez vous concentrer et recevoir d’en haut soutien, force, discernement. Vos bons désirs se réalisent et vous accomplissez mieux votre tâche. Tous vos échecs viennent de la non application de cette règle. Vous avez de bons désirs, mais il faut que vous sachiez où demander de l’aide.

1 blog francesca

La prière est la méthode la plus importante pour notre évolution. Elle n’est pas quelque chose d’extérieur et ne consiste pas seulement à prononcer des mots. La prière est un profond état d’âme intérieur. C’est la liaison avec la pensée du Créateur, de l’Illimité, le lien avec le monde des êtres évolués, ces serviteurs immortels. Il est nécessaire de savoir ce qu’il faut demander à la source de toute vie. Le plus sage est de demander comment accomplir la volonté divine. Cette volonté est bonne et paternelle. Elle désire que nous acquérions le savoir, l’amour et la puissance. Par la prière, l’Illimité nous donne les conditions de discernement, l’élan nécessaire pour y arriver. Les écritures disent : «Que la volonté de Dieu soit faite». C’est réellement le seul chemin par lequel nous pouvons avancer.

Chaque train, à son départ d’une gare, demande aux stations suivantes le libre passage pour qu’il n’y ait pas de collision. Nous aussi, nous devons demander au ciel le libre passage pour nos activités de la journée. En allant à votre travail, concentrez-vous un instant, demandez la protection de la Lumière. Dirigez votre regard intérieur vers la grande sagesse divine et vous recevrez l’aide nécessaire. S’il arrive que vous soyez sombre et de mauvaise humeur, c’est que votre ciel est couvert de nuages. Montez par la pensée au sommet le plus haut de votre esprit, dirigez votre pensée vers ce Dieu d’amour et de lumière, vers les êtres évolués, serviteurs de la vie. Vous ne tarderez pas à apercevoir un rayon de lumière percer le nuage de votre ciel. Ce sera la réponse à votre prière. L’homme qui suit le mouvement descendant de l’involution est orgueilleux parce que sa conscience conserve le souvenir vivant de son haut passé. Au contraire, il est humble s’il suit le chemin évolutif, ascendant. En s’élevant, il aperçoit les hauteurs qu’il doit surmonter grâce à ses efforts personnels d’auto-éducation, par l’étude, la connaissance et la pratique de la vie réelle. L’orgueilleux descend pour mesurer la profondeur de ses imperfections, tandis que l’être humble monte à la découverte des sommets d’où jaillit la lumière de la vérité.

L’humilité est nécessaire à tout homme et plus encore à celui qui aspire à la grande vie nouvelle. Toute tendance à se croire personnellement supérieur doit être exclue de la conscience de l’élève de l’école spirituelle. Les grandes souffrances que l’humanité endure, les continuelles luttes entre les sociétés et les peuples proviennent précisément du désir tenace de puissance, de supériorité. Là réside la cause de tout mal dans les manifestations contradictoires de la vie humaine actuelle.

Peter DEUNOV sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans : HUMANITE, LUMIERE, PRIERE ET MEDITATION | le 11 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

OUVRIR LA PORTE DE L’AMOUR INCONDITIONNEL

 

L’Être de Lumière qui est en vous n’attend qu’une chose : que vous vous décidiez à briser ces chaînes qui le rattachent à son passé, à Votre passé. Osez briser les chaînes qui vous retiennent prisonniers de votre passé. Rejetez les limites que l’on vous a imposées et osez Aimer. Votre venue dans ce monde, dans cette vie n’est pas le fruit du hasard, mais un choix délibéré que vous avez fait avant de vous incarner à nouveau. Ce choix que maintenant, vous devez assumer…

N’ayez crainte, la contrainte qu’implique ce choix n’est pas insurmontable, il s’agit seulement d’Aimer. Vous aimer en tant qu’Être Divin et aimer les Autres en les reconnaissant comme des Êtres Divins eux aussi. Et c’est ensemble, que vous franchirez la porte de l’Amour qui s’ouvre aujourd’hui. Tous ceux qui sont prêts se reconnaîtront et il ne leur reste plus qu’à accepter d’être eux-mêmes et d’honorer le Divin en eux. Dès lors, ils franchiront la porte et un monde merveilleux s’offrira à eux.

1 ouverture du coeur

Réalisez ce pourquoi vous êtes venus

Qu’attendez-vous, enfants de la Terre pour réaliser ce pourquoi vous êtes venus ?

Pour cela, inutile de rechercher des formules, des substituts, des adjuvants, proposés par ceux qui n’ont qu’un seul objectif : renforcer vos chaînes. La solution est en vous : retrouver l’Être de Lumière qui ne demande qu’à briser ses chaînes et, qui est emprisonné à l’intérieur de vous-même. Cet être qui attend depuis si longtemps et qui SAIT que c’est le moment, que c’est maintenant qu’il doit vous aider à pénétrer dans ce monde nouveau, dans ce monde d’Amour, qui vous attend, si vous le voulez bien. Car la décision vous appartient, à vous seuls.

Personne ne peut vous empêcher de franchir cette porte qui s’ouvre aujourd’hui à vous. Si vous le voulez vraiment. N’ayez pas peur et prenez votre destinée en main. Il y a si longtemps que l’Être de Lumière, en vous, attend cela : briser définitivement les chaînes qui le relient à la matière et à toutes ses lourdeurs et charges émotionnelles destructrices. Destructrices de quoi me direz-vous ? Et bien tout simplement d’espoir… Espoir d’une autre VIE.

Espoir d’être à part entière Amour et Lumière. Espoir d’être SOI. Espoir d’ÊTRE. Mes chers enfants de la Terre, ne vous refusez pas ce bonheur, Bonheur d’accéder à une vie nouvelle, une vie de Joie et d’Amour, dans la Lumière. Pour y accéder, pour franchir cette porte, il n’existe qu’une seule clé : celle qui est dans votre Futur. Vous avez la possibilité, Vous-même, de choisir Aujourd’hui est un grand jour car Vous, vous avez la possibilité vous-même, sans intermédiaire d’aucune sorte, de décider que OUI vous méritez un monde meilleur, un monde où l’Amour et la Lumière ne seront qu’un, baignant l’un dans l’autre. Mes chers enfants de la Terre, il vous suffit de tellement peu pour franchir cette porte… Il suffit que vous le décidiez.

Que vous décidiez une fois pour toutes de reconnaître le Divin en vous et d’aimer inconditionnellement l’Être de Lumière qui vous habite. Fi de tous les freins que l’on tente de vous imposer, au travers des « obligations » de règles de vie, de comportement, de mode de vie… Tout ce que les autres vous imposent pour prétendument vous aider à une vie meilleure est à rejeter inconditionnellement. Je dis bien TOUT, car seulement vous et vous seuls pouvez et devez décider de votre avenir. Cette porte qui s’ouvre aujourd’hui, vous y avez tous accès, quelles que soient vos origines, vos convictions et votre culture terrestre. Tous, vous pouvez la franchir, si vous le voulez vraiment, sans exception, et c’est à cela que nous nous encourageons et sommes là pour vous y aider, si vous le voulez Bien.

Cette porte qui s’ouvre aujourd’hui restera ouverte et, ceux qui ne la franchiront pas aujourd’hui pourront le faire plus tard. Par contre, nous vous encourageons à le faire sans attendre, car plus vous attendrez, plus ce sera difficile pour vous. Ceux qui auront fait le choix de ne pas la franchir, pour l’instant, vivront des vicissitudes pénibles qui les enchaîneront encore plus à la matière et, devront revenir plus tard, peut-être beaucoup plus tard, pour accéder à cette nouvelle dimension qui s’ouvre à vous.

Bien sûr certains préféreront suivre aveuglément le diktat d’autres qui ont pour objectif de retarder ce moment où ils briseront leurs chaînes et sortiront de leur esclavage… mais c’est leur responsabilité et, nous devons la respecter. Car même si nous estimons que l’Autre est foncièrement dans l’erreur, nous devons respecter son choix ; c’est aussi cela l’Amour inconditionnel. Dans ce monde nouveau qui s’ouvre à vous : rien de mauvais ou de bon : TOUT EST.

Pas de jugement à porter à quiconque car chacun est responsable de sa propre expérience et ne peut en imputer le résultat à quiconque. Brisez vos chaînes avec le passé Mes chers enfants de la Terre, le moment est venu, brisez vos chaînes avec le passé en reconnaissant l’Être de Lumière qui est en vous.

Cette reconnaissance dans l’Amour et la Lumière est la clé pour franchir cette porte qui vient de s’ouvrir. Je vous attends dans ce monde nouveau qui vous attend.

Message de Hilarion Reçu le 21décembre 2009 par Jean-Paul Thouny

sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans : AMOUR | le 10 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

La révolution silencieuse

 

Au lieu d’avoir peur des cataclysmes géophysiques, beaucoup d’entre vous ont choisi de craindre les gouvernements, la possibilité d’une guerre civile ou de perdre leurs libertés. Je veux parler de ces peurs et vous permettre de vous en débarrasser en vous communiquant certaines informations. Peut-être que la meilleure illustration de la manière dont ce processus affecte les structures politiques de votre monde suite au renversement des grilles est de vous parler de ce que j’appelle « la révolution silencieuse ».

La révolution silencieuse découle du renversement des grilles, la révolution silencieuse est exactement ce que ces mots suggèrent. Une révolution qui va changer le gouvernement, les structures politiques et qui va résoudre les différences entre des factions et des gens une bonne fois pour toutes, une révolution qui se produit en silence. Silencieusement, sans qu’un mot ne soit prononcé, sans débats ni désaccords, sans une guerre ou un seul coup de feu ! Lorsque les grilles du pouvoir politique et économique ont été relocalisées au-dessus de l’hémisphère occidental, la plupart de l’énergie de ces grilles a été « avalée » par les Etats-Unis.

francescablog0

D’importantes technologies ont été employées, à de très hauts niveaux, pour diriger toute l’énergie produite par ces grilles à l’intérieur du pouvoir gouvernemental des Etats-Unis. Cela aurait pu favoriser l’évolution d’un super-gouvernement. Mais avec ces renversements de grilles, les choses ont changé. Les technologies de haut niveau utilisées pour diriger l’énergie dans le pouvoir gouvernemental existent toujours, mais l’objectif des grilles a changé. Ces grilles de pouvoir spirituel apportent un grand éveil spirituel et un plein pouvoir spirituel au peuple. Cela va commencer aux niveaux gouvernementaux. Tous ceux d’entre-vous qui ont développé la capacité de transmettre l’énergie ou de manifester par la pensée sont les leaders de la révolution silencieuse. Où que vous dirigiez l’énergie, ou votre pensée, c’est là que les changements se produiront en premier. Cette révolution silencieuse va restructurer le gouvernement des Etats-Unis, libérant une bonne partie de son contrôle sur les états individuels. La révolution silencieuse apportera l’égalité pour tous, restructurera les impôts, les affaires sociales, les systèmes de santé et provoquera une réinterprétation et une nouvelle compréhension de la constitution des Etats-Unis.

Cela réalignera le gouvernement pour qu’il reflète plus clairement la volonté du peuple. Souvenez-vous que le gouvernement des Etats-Unis n’est qu’une manifestation de la conscience collective de ses citoyens. Le genre et la qualité d’un gouvernement donne une bonne image de la conscience collective de cette société. Cette conscience collective se transforme radicalement avec l’évolution de cette révolution silencieuse. Tandis que les changements se produisent, le gouvernement n’aura pas d’autre choix que de changer lui aussi, car il reflète seulement ce qu’est réellement la volonté populaire. La révolution silencieuse est un passage d’un ensemble de valeurs à un autre, opéré par le peuple. Les valeurs de pouvoir et du gain à tout prix laissent la place à des valeurs de communauté et de joie. Des niveaux de conscience supérieurs nécessaires à l’ascension, tant au niveau personnel que collectivement, vont émerger suite à cette révolution silencieuse.

D’autres changements découlant de cette révolution se produiront dans la manière dont les systèmes juridiques sont administrés, dans la politique économique et dans d’autres décisions gouvernementales telles qu’elles existent pour les régulations des médecines alternatives. Les politiques touchant aux projets et recherches gouvernementaux secrets seront altérées et sortiront à la lumière. Les plus grands changements devraient se produire au cours du portail du 5 mai 1996. Depuis le portail du 5 mai 1995, les énergies qui soutiennent cela ont pénétré avec beaucoup de puissance depuis le vaisseau, le Nouveau Jérusalem, et auront pleinement joué leur rôle d’ici à la date anniversaire du 14 mai 1996. Ensuite, le développement de politiques et les changements gouvernementaux risquent de ne pas être réalignés pour quelques temps. Attendez-vous à ce que cela représente une expérience graduelle.

Il est temps que les américains comprennent que leur gouvernement et leur société sont de parfaites réflexions de la manière dont ils pensent collectivement et des valeurs de cette collectivité. Ce qui est dehors est comme ce qui est dedans. Si chaque individu fait un effort pour clarifier ses énergies et commence à vivre ses vies comme des chefs-d’oeuvre de joie, très rapidement le gouvernement basculera pour refléter cette conscience. Cela s’appelle la révolution silencieuse, car c’est silencieux et c’est une révolution. Elle s’accomplit grâce à l’énergie, et non avec des machines de guerre. Cela affecte chacune de vos vies d’une manière très personnelle, car le gouvernement est une partie de votre vie quotidienne. Par exemple, des questions relatives aux impôts touchent votre bien-être économique.

Les produits et services disponibles sont aussi concernés. La révolution silencieuse pénètre dans votre vie quotidienne, parce qu’en tant que travailleur de Lumière, vous êtes de plus en plus puissants. Une grande responsabilité repose sur les épaules des travailleurs de Lumière lorsqu’il s’agit de concentrer et diriger l’énergie des grilles et de transformer cette situation pour qu’elle reflète mieux une conscience plus élevée. Il existe beaucoup de groupes de travailleurs de Lumière qui travaillent avec cette énergie afin de diriger la révolution silencieuse, et plus particulièrement les groupes qui sont situés à proximité des cités de lumière.

Depuis la convergence harmonique, il s’est produit beaucoup de changements politiques sur cette planète. Certains d’entre eux visaient à amener la paix, – vous avez vécu la chute du mur de Berlin, la chute de l’Union Soviétique et le désarmement nucléaire international, pour ne citer que quelques événements. C’est parce que c’est l’aube d’une période de 1000 ans de paix. Cette société se désarme à l’extérieur, elle doit donc aussi se désarmer de l’intérieur. Ce qui est dedans est comme ce qui est dehors. Traditionnellement, les américains ont créé un stress dans la conscience collective et individuellement en créant un « épouvantail » dans leurs vies. Durant toute la guerre froide, l’épouvantail extérieur était l’Union Soviétique. Cet épouvantail a justifié la course aux armements.

Cela a « verrouillé » d’énormes montants de ressources de toutes sortes, pas seulement d’argent, mais aussi d’énergie. Cela a permis de fermement maintenir les ressources du monde sous le contrôle de ceux que l’on pourrait appeler les seigneurs de la guerre. Ce désarmement est nécessaire, car il permet la redistribution de toutes ces ressources dans d’autres mains et vers d’autres programmes. S’il y a la paix, il n’y a pas besoin d’armes. Ces ressources qui sont allées dans la course aux armements sont maintenant disponibles pour d’autres desseins, que ce soit l’éducation, la santé, l’habitat, la recherche d’énergies alternatives… ces ressources sont maintenant disponibles. La conscience américaine n’a pas encore basculé, elle n’a pas encore dépassé la peur de l’épouvantail. Pourtant, vu que l’épouvantail extérieur s’est effondré et qu’il n’en existe plus d’autre qui puisse mobiliser ce puissant pays, le public américain a créé un autre épouvantail pour poursuivre dans son stress. C’est ce à quoi la conscience collective est habituée. La conscience collective est devenue dépendante de cette attitude guerrière. Cela découle du pouvoir économique et politique, du désir de conserver cette position de suprématie.

Cela permet aussi de maintenir en place les structures politiques et économiques qui avaient été créées avec l’arrivée de la guerre froide et de la course aux armements. Il y a un grand encouragement économique à poursuivre dans cette voie, car cela représente beaucoup d’argent dans les poches des nombreuses personnes employées dans les industries fournissant du matériel de guerre. Poursuivant son vieil agenda de la peur de l’épouvantail, le public américain est devenu convaincu que leur propre gouvernement est le nouvel épouvantail qu’ils doivent combattre. Le problème, c’est que ce gouvernement, c’est vous ! C’est une société en désarmement, et le désarmement d’une société est nécessaire pour la paix. La constitution sera peut-être réinterprétée, mais les droits garantis par les différents amendements ne seront pas bafoués, même les droits du second amendement ne seront pas modifiés. Les américains auront toujours le droit de posséder et de porter des armes. La seule question, c’est pourquoi le feraient-ils ? Nous arrivons à l’aube des 1000 ans de paix. Accueillez-les à bras ouverts ! Ne vous accrochez plus aux vieilles croyances et structures basées sur la peur !

Certains événements politiques dans ce pays ont provoqué des inquiétudes concernant la perte de ces droits, des événements comme Waco, ou plus récemment ceux d’Oklahoma City permettent d’effectuer une évaluation dans la conscience : qu’est-ce qui est juste ou faux, dans quelle mesure la violence est-elle justifiée dans une société. Il semble qu’il y ait eu des abus de la part des agents gouvernementaux, et qu’il y ait aussi eu des abus de la part de ceux qui se trouvent dans l’autre camp.

Dans ces situations, si vous pouviez voir que ces événements reflètent pour tout le monde la nature de ce qu’est la conscience collective du niveau appelé Etats-Unis, vous découvririez qu’il n’y a pas de juste et de faux. La meilleure façon d’utiliser ces événements, c’est de les prendre comme des illustrations de la violence existant dans la conscience collective, de l’importance des croyances en l’ennemi qui restent contenues dans cette conscience collective.

Ces croyances en l’existence d’un ennemi doivent être traitées et abandonnées ; cet abandon commence individuellement. Le meilleur moyen d’abandonner cette croyance en l’ennemi, c’est de vous déplacer dans un espace où vous croyez qu’il n’existe pas d’ennemis. Déplacez-vous dans un espace où il n’est plus question de protéger vos droits. Déplacez-vous dans une attitude où, bien sûr, vous avez le droit absolu de posséder et de porter des armes, mais où la nécessité d’employer ces armes a disparu. C’est un monde en paix ! C’est l’une des choses qui va basculer d’une manière radicale dans environ un an, conséquence de la Révolution Silencieuse. Avec le renversement des énergies, l’illusion d’avoir des ennemis deviendra de moins en moins vraie, jusqu’à ce qu’elle cesse d’exister. Que chacun de vous devienne clair sur la manière dont vous interprétez ces événements violents, et sur ce qu’ils vous renvoient. Que chacun de vous devienne clair sur la manière dont vous percevez le besoin de posséder des armes, et sur la nature de vos valeurs.

Traitez ces questions à votre propre niveau, dans votre vie personnelle, jusqu’à ce que vous créiez une perception d’un monde absolument sûr et stable. Lorsque d’autres gens autour de vous manifestent des craintes et des peurs vis-à-vis de ces questions politiques, assistez-les grâce à vos aptitudes à transmettre l’énergie. Facilitez les efforts qu’ils font pour traiter leurs croyances, jusqu’à ce qu’ils parviennent à un endroit sûr et sans peur, jusqu’à ce qu’ils adoptent les attitudes correspondantes à un temps de paix ; accueillons-les. Si vous pouvez le faire, cela sera d’une grande aide pour transformer la conscience collective sur ces questions. Il est intéressant d’observer qu’au plan global, les gens soient prêts à se débarrasser de leurs armes nucléaires.

Détruisez-les, démantelez-les, rendez leur usage illégal. Mais au niveau personnel, ces mêmes gens s’accrochent fermement à leurs armes à feu personnelles. Ce qui est dehors réplique ce qui est dedans, c’est la loi divine.

Cela doit d’abord se produire sur le plan personnel, puis cela se manifestera au plan international. Si vous voulez vraiment rendre les armes nucléaires illégales, commencez dans vos propres vies. Normalement, avant que l’énergie se réaligne et trouve son propre équilibre, le pendule va se balancer très loin d’un côté à l’autre.

L’espoir, c’est que ces événements représentent une bascule du pendule avant que les attitudes ne s’équilibrent elles-mêmes.

Métatron Canalisé par Laurie Gilmore 

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans : 2019 - PREDICTIONS, ASCENSION, CHANNELING, TERRE, TOLERANCE | le 8 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Connectez-vous sur vous-même

 

Le nouveau peuple de la Terre : votre  conscience va s’éveiller…. 

Vous vous reconnaîtrez et vous vous unirez ; vous ferez partie du nouveau peuple de la Terre, un peuple qui aura grandi et compris, et à ce moment-là vos frères galactiques viendront près de vous et vous diront : « Maintenant que vous avez compris qui vous êtes, que vous avez accepté de vivre dans la sérénité, l’Amour, le respect et la joie, nous vous accueillons parmi le peuple des étoiles ».

Votre petite planète ne sera plus jamais en quarantaine et elle deviendra un joyau dans l’univers. Alors il ne dépend que de vous, Enfant de la Terre, que ce jour approche à grands pas.

Bien sûr, vous êtes sept milliards d’êtres humains sur la Terre, mais les grandes transformations n’ont jamais été accomplies par la majorité des êtres, elles sont toujours accomplies par des minorités agissantes.

 chez francesca

Faites partie de ces minorités agissantes !

Vous qui connaissez le pouvoir de l’Amour, vous qui connaissez la vraie spiritualité puisque vous essayez de toutes vos forces de la vivre au quotidien, ayez conscience de votre puissance, de la puissance d’Amour qui vous réunit tous !

Avec notre aide, il y aura de plus en plus d’éveils de conscience et de transformations chez les êtres humains. Certains, malheureusement, ne supporteront pas les vibrations trop importantes et quitteront ce monde ; peu importe de quelle façon ils le feront ! 

 chez francesca0

 

 Essayez toujours d’être celui qui accepte, qui intègre ces nouvelles énergies, qui offre, qui est dans la joie et dans la sérénité ! N’oubliez pas, cher Enfant de la Terre, qu’une seule personne qui est dans des énergies d’Amour, de sérénité et de joie, peut transformer beaucoup d’êtres autour d’elle au niveau vibratoire ; une personne qui rayonne peut même transformer beaucoup d’êtres éloignés d’elle, parce que l’énergie du rayonnement ne se limite pas à un lieu.

L’énergie qui va émaner de chacun d’entre vous, c’est-à-dire votre propre rayonnement, ira beaucoup plus loin que vous ne le supposez. Elle peut même aller à l’autre bout du monde, parce qu’il n’y a pas de distance pour l’énergie, pour la pensée et pour l’Amour ! Les distances sont totalement humaines !

À partir du moment où vous commencez à le comprendre, où vous intégrez les nouvelles notions de non-distance, vous êtes beaucoup plus enclin à méditer, à vous connecter à vous-même et à ce que nous sommes, et à offrir ce qu’il y a de plus beau en vous.

Il n’y a pas de technique ! Nous essayons d’éviter le plus possible les techniques parce que les techniques passent toujours par le mental, et que le mental freine le cœur ! D’une certaine manière, il freine même toute émission d’énergie d’Amour, de Vibration d’Amour-Lumière.

 

 chez francesca1

 

 Il est beaucoup plus facile d’offrir ce qu’il y a de plus beau en vous que ce que vous pensez ! Encore une fois, il n’y a pas besoin de technique ! Rien qu’une pensée d’Amour pour une personne, pour un lieu, pour un groupe de personnes, pour le règne végétal, animal, minéral etc., suffit pour atteindre son but. Bien évidemment, si la pensée n’est pas très forte, le résultat ne sera pas non plus très important ; c’est pour cette raison qu’une pensée qui s’associe à d’autres pensées a une beaucoup plus grande force d’action.

Nous, vos Frères de Lumière, comptons beaucoup sur vous parce que vous êtes dans la densité et que nous n’y sommes pas ; vous pouvez œuvrer d’une façon autre que la nôtre, car nous œuvrons hors de la densité, dans l’énergie et dans la vibration.

La Transition

Si vous êtes venus sur Terre en cette période bien particulière pour l’humanité, c’est qu’il y a une raison ! Chacun d’entre vous, même si vous ne vous en rendez pas compte, a un rôle, une mission, et quelle est la plus belle mission, quel est le plus beau rôle que d’incarner, que d’ancrer l’Amour, la Joie et la Lumière dans la matière ?

Il faut déjà l’ancrer en vous-même ! Comment pouvez-vous ancrer l’Amour en vous-même ? En ayant conscience qu’il se trouve en vous et qu’il ne demande qu’à s’exprimer ! À ce moment-là, vous l’ancrez dans tout ce qui est matière en vous, dans votre corps, dans vos cellules, dans votre sang, dans tout ce que vous êtes en tant qu’être humain.

 chez francesca2

  

Ancrer l’Amour et la Lumière dans la matière, c’est donc l’ancrer dans ce que vous êtes en tant que matière ; c’est également l’ancrer dans les divers règnes de la matière, parce qu’en eux il y a également une partie que vous ne percevez pas forcément : leur corps éthérique et des parties beaucoup plus subtiles qui ne vous seront accessibles qu’au travers de capacités qui vont se développer de plus en plus en chacun d’entre vous.

Enfant de la Terre, votre conscience va s’éveiller ! Les jours et les mois qui viennent verront beaucoup de transformations chez les êtres humains, mais ces transformations vont générer chez certains d’entre eux beaucoup de difficultés existentielles et beaucoup de souffrances, en raison d’un décalage entre la vie dans la matière et la vie dans la vibration.

Donc, pour pouvoir intégrer tout cela et le vivre sereinement, il faut que vous soyez le plus possible centrés en vous-même, et il ne faut pas vous éparpiller !

Nous disons aux Enfants de la Terre : « Soyez certains que vous aurez de plus en plus l’aide considérable des Plans de Lumière et des plans où se trouvent en ce moment vos frères galactiques qui sont en attente autour de votre Mère la Terre, en attente du jour merveilleux où vous vous retrouverez ! »

Message reçu des Êtres de Lumière par Monique Mathieu

www.ducielalaterre.org

Publié dans : ASCENSION, CHANNELING | le 6 septembre, 2016 |1 Commentaire »

OU VIVENT LES ANGES ET COMMENT COMMUNIQUENT-ILS

 

La tentation est de répondre aussitôt : les anges vivent dans le ciel, sans préciser puisque le ciel, au sens religieux, ne saurait être localisé géographiquement. Et il est vrai que le ciel, le Paradis, est la résidence normale des anges qui n’ont pas failli. Toutefois, tous les théologiens et d’abord saint Ambroise et saint Hilaire, s’entendent pour affirmer qu’un très grand nombre d’anges sont perpétuellement, si l’on ose dire, « à l’étranger » ou en « déplacements professionnels ». Ce sont les anges gardiens des créatures vivantes et les puissances en cher de la bonne marche de l’univers et des éléments. « L’air est tout entier empli d’anges », affirme ainsi saint Jean Chrysostome.

Toutefois, la nature spirituelle de l’ange lui permet, même s’il n’est pas doué d’ubiquité, de se mouvoir à la vitesse de sa pensée. Surtout, l’ange n’est jamais absent du ciel puisqu’il ne perd jamais, où qu’il soit, la vision béatifique, la contemplation de Dieu. Il joint ainsi ce qui semble inconciliable à l’homme : la contemplation et l’action. Saint Thomas d’Aquin précise que cette action découle précisément de cette contemplation, puisque l’ange réalise dans le monde les desseins de DIEU qu’il a contemplé en DIEU. Cette théorie thomiste est solidement fondée sur l’Evangile.

 sylviane

« Je suis Gabriel, qui me tiens devant Dieu » dit l’archange à Zacharie, en lui annonçant qu’il ne tardera plus à être père. Et l’emploi du présent n’est pas fortuit. Gabriel ne cesse pas de se tenir devant le Trône du Très-Haut, tout en étant réellement présent dans le Temple.

Il ne s’agit pas là d’une prérogative princière conférée à ces très grands seigneurs de la cour divine que sont les Séraphins Michel, Gabriel et Raphaël, mais d’un bien commun à toute la hiérarchie angélique et qui s’étend au dernier des anges gardiens. Jésus le précise : « Gardez-vous bien de mépriser aucun de ces petits ; car je vous le dis, leurs anges, aux cieux, voient constamment la face de Mon Père qui est aux cieux ». 

 sylviane°

Cette présence des anges répandus à travers le monde répond à une nécessité : contrer l’action des anges déchus chassés du ciel et qui, pour la plupart d’entre eux, ne sont pas obligés de rester en Enfer.

Comment communiquent-ils ?

Pour l’homme, communiquer ne peut se faire que par des moyens matériels : la parole, l’écriture, le geste et les signes. L’ange, n’ayant pas de corps, n’a pas de voix, et même celle qu’il empreinte dans les apparitions n’est pas la sienne. Il ne peut pas non plus écrire ni communiquer par une quelconque gestuelle, du moins selon sa nature angélique. Et, cependant, saint Paul, s’exclame : « Quand je parlerai les langues des anges et des hommes, si je n’ai pas la charité, je ne suis qu’un airain sonore, une cymbale retentissante ».

Il existerait donc un langage propre aux anges qui ne peut, par conséquent, qu’être supérieur au nôtre. Les anges dialoguent avec Dieu, avec l’humanité, et entre eux. D’ordre spirituel, leur conversation avec Dieu ne cesse jamais, bien que Dieu n’ait pas besoin de ce dialogue pour tout connaître de Ses créatures. Saint Grégoire le Grand pense que les anges Lui parlent par leurs cantiques d’actions de grâce, leur tendre et brûlante aspiration à connaître davantage. Sa Lumière et Sa splendeur, et qu’ils trouvent un motif supplémentaire à s’entretenir avec Lui lorsqu’ils lui rendent compte de leurs missions auprès des hommes et Lui transmettent leurs prières.

Les conversations que les anges tiennent entre eux sont pareillement d’ordre purement intellectuel. « Car parle consiste uniquement à lui ! [à l’interlocuteur] manifester l’idée que l’on a ». Pour saint Thomas, il s’agit d’un procédé comparable à la transmission de pensée. Il suffit d’un acte de volonté et ce quelle que soit la distance entre eux, pour que deux anges dialoguent. La pensée de l’un devient lisible et limpide pour l’autre et demeure cachée à tous ceux ç qui le message n’est pas destiné.

Ce dialogue se fait de haut en bas et de bas en haut de la hiérarchie angélique, les anges des chœurs supérieurs instruisant ceux des chœurs inférieurs des mystères divins qui ne leur sont pas directement intelligibles, et les chargeant d’exécuter les volontés de Dieu, et les anges du dernier ordre venant rendre compte.

Rares sont les humains qui communiquent consciemment avec les anges, et cependant, cette communication est constante ; Mais comment les anges s’y prennent-ils ?

Dans son langage philosophique médiéval, saint Thomas d’Aquin écrit : « Les anges agissent en nous par secousses imprimées aux esprits vitaux ». Par sa double et déchirante nature, spirituelle et charnelle, l’homme possède assez d’esprit pour n’être pas totalement sourd et aveugle aux réalités du monde invisible, et trop de matière pour se mouvoir à l’aise dans une dimension qui n’est pas encore faite pour lui. Aussi la voix des anges, qui est celle de Dieu, lui parvient-elle sans qu’il sache toujours l’identifier.

Un commentateur, le cardinal Journet, disait : « Plus souvent que nous ne le pensons, cette soudaine inspiration nous est soufflée à l’oreille par notre ange gardien ». Ce premier mode de communication est qualifié d’ordinaire. Il opère par une suggestion si discrète au niveau de notre conscient que nous ne le différencions pas de nos propres réflexions et l’adoptons comme venant de nous-mêmes.

L’autre est qualifié d’illumination. L’inspiration et l’illumination se font avec une grande force. Elles sont inconfondables avec le processus de pensée naturelle, comme si elles portaient nettement la signature de l’esprit bienheureux qui les a suscitées. Cette marque inconfondable est le sceau de l’authenticité du dialogue, plus probant encore quand il apparait comme la réponse nette à une demande exprimée dans la prière et quand elle s’unit à une longue expérience de l’oraison et de la contemplation.

Une croyance héritée du judaïsme dit que les anges gardiens des peuples sont les créateurs des langues nationales.

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans : ANGES | le 6 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

L’ALCHIMIE A BESOIN DE NOTRE CONSCIENCE

 

L’organisation de nos vies intérieures est une activité simple pour notre biologie.

Elle s ‘appuie sur le fonctionnement naturel et non-conscient de nos « mises en vie » non seulement physiologiques, mais aussi émotionnelles, mentales, psychiques comme spirituelles. Chacun de ces quatre plans à ses tonalités. Tous ces éléments communiquent entre eux pour « notre mise en vie » et composent donc, notre organisation alchimique.

Avant de vous définir ce que Didier Thiellet appelle le laisser-faire intérieur, je me dois d’abord, de vous décrire certaines facettes de cette organisation complexe pour notre logique intellectuelle et d’une richesse inouïe qui embrasse la perfection.

Croyez-vous que notre alchimie ait besoin de notre conscience, 
notre volonté, notre désir pour exister ?

Pour mieux vous aider à saisir le phénomène, j’ose vous proposer une suite de questions/réponses pour lesquelles j’espère, vous me pardonnerez de jouer sur les deux tableaux. N’hésitez surtout pas à vous arrêter devant les questions et/ou les réponses, j’espère encore pour ne pas bâiller « la » corneille, mais bien pour amener votre cheminement méditatif aux questions que je m’en vais « nous » poser. Si mes mots venaient à votre réflexion susciter quelques prises de conscience, merci de m’envoyer cinq euros cinquante sur mon compte. Je vous promets d’en faire bon usage.

Mais passons au sujet.

ALCHIMIE

 

Qui créé et dirige nos vies.

 

Sauriez-vous dire avec précision qui ou qu’est-ce qui a construit votre personnalité ?

Il y aurait bien une flopée de réponses ! N’est-ce pas ?
Prenons la première qui pourrait arriver à nos têtes : « mes parents ». 
Auquel cas je répondrais : « est-ce qu’ici, maintenant, votre vie se crée sur les dires, actions ou soins de vos parents ? »

Il me semble que vous allez me répondre non ? Non ?

Ensuite, il est possible que certains d’entre vous pensent que leur vie se soit créée en partie par l’impact parental ou l’impact de leur histoire. Mais si cet impact est de l’ordre du passé, qui est la mémoire qui le porte ? Qui entretient et actionne cette mémoire ?

« Moi » dirions-nous sûrement ?
Qui est ce moi et quel pouvoir effectif a-t-il réellement ?
Est-ce ce « moi » qui va acheminer l’information d’un neurone à un autre?
Est-ce ce « moi » l’organisateur de ce cheminement ?
Est-ce aussi ce « moi » le commandeur des fonctions cognitives qui animent notre vie ?
Est-ce ce « moi » qui nous fait lever notre bras dans tel degré, latitude ou vitesse ?
Dois-je continuer ? 

Qui choisit ?

Est-ce, ce « moi » qui a les possibilités ou capacités de faire une carrière comme ingénieur, électricien ou garçon d’étage ?
Est-ce, ce « moi » qui construit chaque trait de l’histoire qu’il traverse ?
Est-ce ce « moi » qui amène à lui les possibilités entre A ou B pour pouvoir choisir ?
Est-ce ce « moi » qui crée telle ou telle envie ou est-ce que ce moi a telle ou telle envie qui lui arrive ?
Bien sûr la compréhension, la vision du monde et de soi vont nous soutenir dans notre choix.
Mais qui a forgé cette compréhension ?
Qui a adopté cette vision du monde ?
Qui est le créateur réel de cette vision du monde ou de soi-même ?
Qui est le créateur des pensées, émotions, sensations et croyances qui nous traversent ?
Encore « moi » me direz-vous ?
Sommes-nous reparti pour faire une boucle ?

Eh, oui ! Je crois entendre déjà chez quelques uns l’inquiétant « mais si ce n’est pas moi, qui c’est ? », et j’imagine que certaines, c’est certain, pourraient me demander cinq euros soixante cinq de dommage et intérêt. Eh oui, le paradoxe de la dualité dans l’unité est touffue sur nos têtes et va jusqu’à blanchir notre chevelure qui perd de sa force naturelle. Dans cette unité, ce vide, ce silence immanent, nous devons bien faire exister ce toi et ce moi, non ? Comment pourrions-nous nous reconnaître, nous aimer ou nous détester sinon, mes chéris, chéries ?

Ah, mais ! Je ne dois pas confondre cette recherche d’amour avec l’amour qui va bien plus loin. Cet amour qui gonfle nos artères, glisse dans nos nerfs, se faufile dans nos contradictions ou s’accommode dans nos croyances limitantes de la vie et du « moi » et qui n’a pas besoin de l’amour d’autrui pour s’alimenter et orchestrer mais qui se fait une fête de la rencontre.

Derrière papa et maman, la vie.

Si certes mon corps biologique a l’empreinte naturelle de ma généalogie et porte en référence l’histoire de ma mère et/ou de mon père. Si certes, mon corps n’avait jamais pu se condenser sans l’union du spermatozoïde de mon père et l’ovule de ma mère. Tous ces éléments : mon corps, le spermatozoïde de mon père et lui-même l’ovule de ma mère et elle-même, leurs ancêtres, leurs corps et tout ce qui va avec – tous ces éléments réunis ne sont qu’une seule et même chose : des éléments de la vie. Donc, je suis, tu es, il est, nous sommes tous des enfants de la vie pour ne pas dire la vie elle-même.
Dois-je espérer les cinq euros quarante cinq virgule sept sur mon compte?
Mais la vie ne s’achète pas !

Et derrière la vie « quoi qu’il y a ? »

L’amour.

C’est l’amour qui fait battre nos cœurs, active nos pensées, sensations, émotions, souvenirs. C’est l’amour qui se plie à nos croyances, nos désidératas et nos compréhensions et c’est encore l’amour qui nous met devant nos contradictions et nos illusions. C’est l’amour qui nous attache à une histoire et nous fait passer dans le trauma de la pseudo séparation ou qui nous laisse dans la solitude du moi et c’est encore l’amour qui nous laisse le libre choix de nous abandonner et nous reconnaître en lui. Et c’est toujours l’amour qui se réjouit en soi quand nous réalisons que nous ne sommes rien d’autre que lui.
Pourtant, nous traversons la félicité de la dualité, le jour et la nuit.

Les idées sur nous-mêmes et sur la vie se construisent sur une résistance 
à celle-ci, un non-laisser-faire intérieur.

Dans ma carrière d’homme des cavernes où l’obligation de montrer au clan comme j’étais beau, efficace, adéquat et performant afin d’être reconnu, récompensé et si possible aimé, la réflexion m’a poursuivi, pourchassé, traqué et acculé.

Cette réflexion a amené Didier Thiellet à réaliser que dans cette forme de bataille, il jouait sur les tableaux : de la rébellion pour forcer la reconnaissance et de la soumission pour recevoir de l’amour ou calmer la peur. Et il nous dit……….. :

Dans cette bataille entre moi et l’autre, il y avait par exemple l’action d’appeler la reconnaissance d’autrui pour sentir « mon moi » exister ou de m’efforcer à être quelqu’un, pour dissiper la peur du « rien » et du vide. De plus, pour pouvoir exiger et revendiquer l’amour, la reconnaissance ou le respect, la fabuleuse organisation de vie qui œuvre en vous comme en moi, avait fait en sorte de me faire rencontrer les personnes et situations au travers desquelles je pouvais revendiquer l’objet espéré. Elle avait aussi, pour plus de congruence, créé dans la terre fertile de mon inconscient, des croyances comme « je suis indigne d’amour », « je suis nul » ou « la vie est dure » pour donner du relief et des raisons à mes revendications. Elle utilisait des traumas passés pour nourrir ces croyances et créait des arguments par un éventail de conclusions, justifications, comparaisons, réactions, visions afin de donner un sens à l’illusion d’être. Je réalisais aussi que toute cette organisation était le résultat de la subtile communication des diverses éléments inconscients composants l’animation de mon existence et que ce ballet s’articulait à partir de mon acceptation ou non acceptation de ces dits éléments inconscients. Il m’est alors apparu évident que la vie n’avait aucunement besoin de ma volonté pour animer mon voyage terrestre. Elle avait répondu à ma façon de m’ouvrir ou de me fermer à elle. Je réalisais aussi que l’amour que j’avais tant de fois pris comme valeur fausse et traîtresse était en fait le créateur effectif de toute existence, la mienne comme la votre.

Rencontrer la fabuleuse organisation de la vie en soi.

ALCHIMIE2

Pour apprécier le jeu du « Je » et la diversité subtile des détails de la vie, je comprenais par contre que j’avais besoin de prendre la responsabilité de mes perceptions et du comment je prenais, accueillais, vivais les éléments de cette vie intérieure. Je réalisais que l’idée de moi et de la vie était construite sur la retenue de perceptions collectées et incorporées lors de situations dans lesquelles mon état d’esprit les avait refusées et enregistrées comme traumatisantes. Fait cocasse puisqu’en refusant de laisser se passer en moi des perceptions qui se passaient, je forçais mon cerveau à me définir sur elles et qu’en refusant le vivant qui m’animait dans l’instant j’ordonnais à celui-ci à rêver une autre vie.

Croyez-vous que nos « moi » diffèrent dans leur fonctionnement ?
Je vous laisse la réponse.

Qu’est-ce que le moi pour moi ?

Dans ce moi, l’égo prend une place prépondérante. Il est pour moi la structure qui se crée sur la résistance des perceptions passées tirées des situations vécues, vous en avez un aperçu dans ma description ci-dessus. Comme l’égo ne peut exister sans ces perceptions incorporées, le moi vit dans l’ambiance émotionnelle et mentale de ces perceptions. L’égo est tout à la fois, une vision illusoire de ce que nous sommes et un pont qui permet d’entrevoir ce que nous pourrions appeler la conscience de l’essence ou l’amour que j’ai évoqué plus haut. Sur ce pont s’exerce une conscience, que nous prenons comme individuelle que je qualifie plus de « biologique » et que je reconnais comme le « moi », qui permet à chaque instant de nos vies de discerner sous quelles références nous demandons à celle-ci de s’orienter :

- dans la conscience de l’égo avec tout ce qui a été conditionné 
– ou dans la conscience de l’essence à travers laquelle le tout à partir du rien, est possible.

Et comme dit Lavoisier : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Au-delà du mot et des maux ou l’état sans état.

J’ai commencé à apprendre par la psychologie quantique de Stephen Wolinsky, élève de Swami Nissargadatta, comment et combien nous élaborions les états d’âmes sur lesquels nous bâtissions le sens de nos vies et du « nous-même » sur la lecture de nos expériences passées. Bien que notre biologie va enregistrer comme information de survie les perceptions vécues à travers notre matériel corporel, notre conscience intellectualisée ne va en garder qu’une partie pour formater sa raison et ses sens de vie. Comme l’avance Stephen, ce formatage se base sur des fausses conclusions. Pour aller au-delà de cette intellectualisation, nous utilisons en psychologie plusieurs méditations guidées.

 

La démystification du moi et de l’égo.

Nous ne sommes pas nos pensées, émotions, sensations, idées, croyances, souvenirs et mémoires, nous avons des pensées, émotions, sensations, idées, croyances, souvenirs et mémoires.

Nous nous sommes malgré tout identifiés à ces éléments et de par cette identification, nous avons confondu l’état d’être à l’avoir. L’avoir passe, l’être reste au-delà de la vie et de la mort, au-delà du temps et de l’espace.
Donc, du fait que :

- le moi construit ses raisons d’existence en refoulant dans son intériorité des perceptions passées qui stagnent et peuvent se changer en toxines émotionnelles, 

- nous dessinons l’image de nous-mêmes au travers de l’ambiance émotionnelle, mentale et mémorielle de ces perceptions arrêtées, 

- « ces arrêts » sur expériences provoquent des états d’âmes où découle de la souffrance,

- la vie se manifeste en « souffrance » quand nous ne sommes plus dans son courant, il suffit alors, pour rencontrer l’état sans état de laisser vivre et passer en soi-même cet avoir de perceptions retenues avec tout état d’âme.

Nous n’avons rien à faire d’autre pour exister que d’épouser la vie dans notre espace de conscience de l’instant et nous laisser diriger par l’amour.

Pour ce faire il suffit de contacter le vivant corporel, d’accepter de le vivre dans sa chair, de suivre les flux de ce vivant dans les paysages intérieurs qu’il emprunte, d’accepter de traverser les nœuds psycho-énergétiques amassés, fruits de nos mensonges et de réaliser que ce que nous sommes va au-delà de l’idée que nous avons sur nous-même. En lâchant la recherche à l’existence et en laissant passer les perceptions retenues qui l’impulse apparaît alors en soi, à un moment donné la conscience de l’essence. Plus nous discernons à chaque moment qu’il se doit l’identification formatée, plus nous rééduquons notre cerveau à lâcher le combat du rêveur et plus nous plaçons notre espace de conscience dans la conscience de l’essence.

J’ai appelé cet pratique le laisser-faire intérieur.

La page blanche.

Dans l’action de laisser se passer en soi ce qui se passe à chaque instant, nous revenons à « la page blanche » où toutes les formes de vie peuvent effectuer leur danse et leur voyage. Nous avons cru être l’écriture alors que nous sommes la page blanche où le tout par le rien est possible. Les mots sont insuffisants pour percevoir ce que nous sommes.  Pour citer Nissargadatta :

 « pour savoir qui tu es, sache qui tu n’es pas » ou « installe-toi dans le je suis et laisse tomber tout le reste ».

La formation en ligne : « Surfez votre vie. » par Didier Thiellet

LE SITE : http://linstantdeletre.net/bienvenue/

 

ALCHIMIE3

Si l’action du laisser-faire et la rencontre de la diversité de votre vivant intérieur vous attire, je vous accueille avec plaisir dans un voyage passionnant au travers de la formation : « Surfez votre vie »Dans cette formation, vous apprendrez à contacter le vivant au sein de votre corps, à vivre l’instant dans la présence de ce vivant, à déjouer les cristallisations identitaires, les vérités égotiques et leurs croyances limitantes. Vous apprendrez à vivre dans la simplicité de votre alchimie jusqu’à peut-être vous laisser porter par elle. La simplicité n’est pas facile puisqu’elle demande de lâcher tous les efforts sur lesquels nous avons misé pour devenir quelque chose ou quelqu’un. Cette action/non action demande au départ l’effort de ne plus faire d’efforts. Comme j’ai entendu Josette Calmes l’exprimer, praticienne en Dynamique Emotionnelle Exprimée méthode Etienne Jalenques, « c’est un gros effort ». 

Au moment où nous quittons « celui qui rêve sa vie » nous nous laissons embarquer par la vie qui œuvre pour nous comme une grande. Arrive alors, comme le dit Jean Bouchart d’Orval : « les vacances. ».

Publié dans : ACCORD, AMOUR, ASCENSION, DEVELOPPEMENT, GUERISON | le 4 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Ouverture des Portails Terrestres

 

Les changements planétaires qui ont été prophétisés pour l’époque dans laquelle vous vivez font peur à beaucoup de gens. Comme vous n’avez pas besoin d’avoir peur de quoi que ce soit à part la peur elle-même, je vais vous transmettre des informations sur la manière dont le processus du Corps de Lumière a changé le futur probable de votre planète. J’ai décris la manière dont ce processus affecte votre moi physique et votre vie personnelle. Je vais maintenant vous décrire l’impact du Corps de Lumière sur la planète, car la planète est physique et représente la base qui assure la survie de votre vie physique. Pendant que vous devenez un Être de Lumière, la planète change, elle aussi. La planète devient une sphère de cristal et de lumière. Lorsque l’expérience du Corps de Lumière a commencé en 1988, la planète est passée au niveau du troisième Corps de Lumière.

blog de francesca1

Chaque année qui a suivi, la planète est passée à un niveau supérieur, quatrième niveau en 1989, cinquième niveau en 1990, et sixième en 1991. La planète est entrée dans le septième niveau le 11 janvier 1992, lors de l’ouverture du portail 11:11 et elle est restée à ce niveau jusqu’à l’ouverture du prochain portail, le 5 mai 1992. Ce portail a amorcé le début du processus du huitième niveau du Corps de Lumière pour la Planète et avec ce niveau du Corps de Lumière des changements planétaires étaient tout à fait probables. Les changements planétaires ont toujours eu lieu grâce à une série de technologies que j’appelle des portails. Les portails sont des conduites énergétiques ouvertes depuis un univers de dimension supérieure jusqu’à celui-là. Ces conduites apportent les énergies nécessaires pour remodeler la conscience collective, changer les vibrations planétaires et transformer les fréquences dimensionnelles. L’ouverture d’un portail nécessite l’assistance de nos frères de l’espace et de beaucoup d’êtres provenant de dimensions supérieures, tant pour sa création que pour raffiner les énergies en fonction d’un objectif spécifique.

Le but d’un portail et son timing dépendent des Conseils de Lumière ou Conseil Karmique et de la Grande Fraternité Blanche. Ces Conseils supervisent les progrès, et assistent lorsque c’est nécessaire. Le portail du 5 mai 92 visait à prévenir les probabilités de cataclysmes qui avaient de plus en plus de chances de se produire suite à la perte de densité de la planète. Le désastre le plus probable était un basculement des pôles. Le portail du 5 mai 92 a amorcé le basculement entre l’inhalation de Dieu et l’exhalation de Dieu. Le basculement entre un univers en expansion et un univers en contraction. Ce portail, le 5 mai 92, a ouvert la période d’immobilité entre les deux directions. Cette période d’immobilité va se poursuivre jusqu’en 2012, lorsque l’exhalation va commencer. Cet univers physique est allé en expansion, se fragmentant en individuation. Lorsque la contraction commencera, cela représentera le fusionnement des fragments dans l’unité.

Tandis que ce portail a signalé un changement de direction énergétique, il a aussi permis de basculer la grille structurale autour de la planète. La grille est un organe d’énergie de la planète, et peut être comparé au système nerveux à l’intérieur et à l’extérieur de votre corps. Les grilles sont structurées et programmées pour des buts spécifiques et à des moments spécifiques et elles sont changées régulièrement. Depuis l’époque de l’Atlantide, les grilles du pouvoir économique ont été situées au-dessus de l’hémisphère Ouest, et les grilles du pouvoir spirituel au-dessus de l’hémisphère Est, mais elles étaient dormantes. Ces grilles ont été activées avec le début de la colonisation du Nouveau Monde. Elles ont été renversées d’Est en Ouest.

Cela signifie que depuis le 5 mai 1992, les grilles du pouvoir spirituel ont été relocalisées au-dessus de l’hémisphère Ouest. Ce basculement des grilles représente un renversement énergétique et équivaut à un basculement des pôles, mais sans le basculement physique. Ce changement était absolument nécessaire, parce que la planète et toutes les formes de vie qu’elle abrite devaient changer de direction énergétique, suite au changement des flux d’énergie de l’univers. Si le renversement des grilles n’avait pas été opéré, le changement de direction énergétique aurait créé un basculement des pôles de la Terre au niveau physique dans les trois mois suivants. Le renversement des grilles crée la même structure énergétique qu’un basculement des pôles, mais cela se produit à un niveau énergétique plutôt qu’à un niveau physique. La fenêtre de probabilité pour ces cataclysmes se situait dans la période de neuf mois après le renversement des gilles. Ce renversement des grilles était si massif que son accomplissement a nécessité l’effort concerté de nombreux êtres, incarnés, désincarnés et ascensionnés. L’assistance de vaisseaux et des frères de l’espace a aussi été nécessaire pour prévenir les désastres possibles à ce moment là.

Depuis le renversement des grilles, les changements planétaires ont été « gérés » par ces êtres, afin de prévenir les désastres ou afin de les planifier de manière à éviter un maximum de pertes de vies. La planète ayant complété son huitième niveau, la possibilité de cataclysmes est bien moindre. La peur que beaucoup d’entre-vous entretenez autour de la mise en place de l’ascension par le biais d’un cycle de mort-résurrection peut être abandonnée, car les probabilités sont que la progression du Corps de Lumière va se poursuivre, et que pendant ce temps, la planète restera assez stable. N’est-ce pas plus facile de percevoir l’avenir ainsi, plutôt que d’envisager les cataclysmes qui vous ont été prédits ? Ce renversement des grilles a aussi amorcé le cycle des vingt dernières années avant que ne se produisent d’autres événements célestes qui marqueront la contraction de cet univers dimensionnel. Ce cycle de vingt ans est vraiment une période de « agis ou meurs » pour la progression du Corps de Lumière en tant que plan d’ascension.

coucher soleil

Ce renversement des grilles a été mis en place pour aider ceux que l’on nomme les travailleurs de lumière durant cette période de changement, car le renversement des grilles a permis de faire grimper les fréquences planétaires jusqu’aux fréquences les plus basses de la quatrième dimension. Cela a amené la vibration planétaire dans ce qu’on appelle les mondes astraux. Ces mondes sont toujours des mondes de polarité et d’illusion, mais ils sont bien moins physiques. Cela permet à chacun de vous de commencer à ouvrir vos potentiels de joie, et tandis que vous faites cela, les probabilités de désastres s’amoindrissent. Ceux qui sont conscients et ceux qui apprennent à utiliser le pouvoir spirituel pour créer dans le physique peuvent utiliser ces énergies du nouvel alignement des grilles pour créer leur version personnelle du « ciel sur la Terre ». Beaucoup d’entre-vous réclamaient cette assistance, car les travailleurs de lumière souhaitaient pouvoir précipiter la pensée dans la matière.

Ils souhaitaient être capables de faire éviter des objets ou eux-mêmes. Ils voulaient un porte-monnaie qui ne se vide jamais. Grâce au changement dimensionnel créé par le basculement des grilles, le ciel vous a fourni ces capacités applicables dans vos vies. Cela rend potentielle cette possibilité, car le renversement des grilles a diminué la densité de la matière d’au moins un tiers, ce qui rend les choses beaucoup plus faciles pour tous ceux qui souhaitent utiliser l’énergie ou le pouvoir pour créer dans le physique. Ceux qui en sont capables auront non seulement l’option d’opérer une ascension dans les mondes de la quatrième dimension, mais pourront aller jusqu’à la cinquième dimension. La seule condition, c’est que vous soyez capable d’atteindre ce niveau de vibration et cette qualité de joie dans votre vie.

Chacun d’entre-vous possède un cerveau gauche et un cerveau droit et chaque moitié de votre cerveau fonctionne selon des buts définis. En chacun d’entre vous, un aspect du cerveau est dominant. Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut – la même chose est valable pour la planète. Tandis que l’éveil spirituel progresse chez l’humain, que les fonctions des parties du cerveau s’équilibrent et deviennent égales, la même situation doit se produire pour la planète. Le cerveau gauche de la planète, ou Ouest, et le cerveau droit de la planète, ou Est, doivent trouver un nouvel équilibre. L’Est et l’Ouest doivent devenir équilibrés dans la vie physique, afin que l’ascension puisse progresser. Une possibilité créée par ce basculement des grilles, c’est d’offrir l’opportunité de la maîtrise spirituelle et du pouvoir à l’esprit occidental, et d’amener un nouvel équilibre économique et politique en orient. Le renversement des grilles amène une probabilité d’achèvement du pouvoir spirituel au sein du monde occidental durant cette vie.

Il n’y a jamais eu de bon modèle de pratique spirituelle dans le monde occidental. C’est pourquoi tant d’entre-vous ont adopté des religions orientales – ou sont automatiquement passés à la vie monastique lorsqu’ils ont emprunté la voie spirituelle. Cette grille va apporter un nouveau genre de spiritualité, beaucoup plus approprié à l’esprit et à la culture occidentale. Il est important que vous sachiez que la voie monastique, le revirement du monde et le style de vie ascétique ne sont plus appropriés. Vous devez être dans le monde et cette nouvelle voie spirituelle apportera un équilibre et une fusion entre les différents aspects de votre vie. Vous suivrez la voie spirituelle en vivant dans le monde, en ayant une vie de famille, un travail, en faisant des affaires. Tous les aspects de votre vie quotidienne vont devenir spirituels. Cela apportera un équilibre à tous ceux qui vivent et travaillent dans les pays de l’hémisphère occidental et leur permettra de faire l’expérience du pouvoir politique et de l’équilibre karmique nécessaire pour éliminer la polarité inhérente au sein des mondes de la troisième et quatrième dimension.

Le renversement des grilles affecte votre corps physiquement, en renversant la polarité de tout votre corps. Depuis 1992, la plupart des individus ont eu le temps de s’acclimater complètement à ce renversement énergétique. Cela a provoqué une accélération de la progression du Corps de Lumière, et bien sûr, cette accélération provoque des effets secondaires physiques. Cela a aussi littéralement renversé les champs électromagnétiques de la planète.

Ce renversement des grilles a amené une fusion du physique et du spirituel dans les sept cités de lumière, qui sont passées de l’Est à l’Ouest. Les cités de lumière possèdent toutes un maître résidant au sein de la cité, et elles nourrissent actuellement les localités du continent Nord-Américain proches de leurs localisations physiques. Cela sert à alimenter les gens avec l’énergie des maîtres et à provoquer l’éveil des masses. Les cités de lumière sont au Mont-Rainier, à Salt Lake City, à Denver, près de Stone Mountain en Georgie, sur la côte à Hilton Head, légèrement au Nord et à l’Ouest de Detroit sur la frontière des Etats-Unis et du Canada, et à Buffalo, New York. Un autre ancrage, Shamballa, est passé de l’Est à une région près de Baja, et Avalon est passé à l’Oklahoma du Sud.

Les sept cités d’Or ont été réactivées dans le sud-ouest des Etats-Unis et au nord du Mexique, et les portes du Jardin d’Eden sont maintenant ouvertes dans l’État du Missouri. Dans cet espace d’immobilité entre l’inspiration et l’expiration, c’est calme. A cause du calme procuré par cette énergie, il est possible à chacun d’entre-vous de créer ce que vous voulez pour vous-mêmes. L’assistance de l’énergie produite par les cités de lumière et celle transmise par les maîtres résidant dans ces cités vous est offerte. Utilisez-la comme vous le souhaitez. Tout ce qu’il y a de plus littéralement, les travailleurs de lumière ont maintenant l’option de devenir des maîtres ascensionnés et de créer en eux-mêmes le changement qu’on appelle la traduction. Le reste des formes de vie humaines ascendantes passera de la conscience tridimensionnelle à la conscience quadri-dimensionnelle.

Métatron Canalisé par Laurie Gilmore

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Pour une véritable respiration en conscience

 

Le souffle est essentiel à l’homme, au même titre que le sont l’amour, le mouvement, l’alimentation et le sommeil. La respiration rythme l’existence de l’homme : nous naissons à la vie avec notre premier souffle, elle nous accompagne ensuite à chaque moment de notre vie, et nous la quittons en libérant notre dernier souffle.

Les traditions anciennes ont accordé une grande importance à la respiration : souffle des transes chamaniques et des rituels initiatiques des peuples premiers, prânayâma des pratiques de yoga, souffle des traditions méditatives, pour n’en citer que quelques-unes.

Les nombreuses expressions populaires qui émaillent notre langue et où figure le souffle, sont les témoins de son importance et de la présence qu’il occupe dans la vie de l’homme. Il est d’ailleurs assez marquant de constater que beaucoup d’entre elles expriment nos limitations par rapport à celui-ci : avoir le souffle court, manquer de souffle, être à bout de souffle, avoir le souffle coupé, et bien d’autres encore…

Cela n’a rien d’étonnant car la respiration, dans sa dimension vitale, celle qui nous nourrit énergétiquement, ou bien dans sa dimension permettant la maîtrise des émotions, est une grande oubliée de nos temps modernes. Bien sûr, on respire en faisant de la gym ou en pratiquant un sport, mais le souffle est rarement pratiqué de manière pleinement consciente et ressourçante. De la même façon, bien peu de personnes pensent à user de leur respiration lorsqu’elles sont sur le point d’être emportées par une émotion. C’est souvent en contractant des difficultés à respirer que l’on réalise l’importance essentielle de ce souffle. En s’éloignant de son corps et de ses ressentis et en les remplaçant par des préoccupations extérieures à lui, l’être humain a fini par oublier qu’il était un être respirant; la respiration est devenue, sinon accessoire, en tout cas digne de fort peu d’intérêt.

Heureusement, tout excès amène des corrections, et un certain nombre de disciplines ou d’arts de vivre nous permettent aujourd’hui de redécouvrir en conscience ce souffle précieux qui nous habite : ressourçant du qi qong, prânayâma du yoga, souffle de la marche en conscience – souffle énergétique, émotionnellement libérateur et unifiant du rebirth, de la respiration holotropique, du chamanisme – souffle apaisant de la méditation. Le souffle se décline ainsi sous de nombreuses colorations, tantôt plus énergétiques, émotionnelles ou spirituelles qui mettent en lumière son importance vitale.

 conscience

Les Stages des Cercles de Conscience

Il s’agit de rencontres et de stages d’évolution personnelle qui intègrent toute une gamme d’activités et de pratiques de transformation pour vous accompagner dans vos questionnements et dans votre cheminement sur la voie du mieux-être et de la créativité.

Nos pratiques se font dans un état de pleine conscience qui leur confère une valeur sacrée : marcher ou respirer avec ou sans conscience sont des activités qui n’ont que peu de choses en commun…

Certaines valeurs caractérisent particulièrement les stages que je vous propose : 
– L’écoute, le non jugement, le respect, la tolérance, la bienveillance envers les autres… et également et surtout envers soi.
– L’ouverture du cœur et la reconnaissance que chaque être humain est important et que nous apprenons tous les uns des autres.
– Une vision holistique de l’homme, prenant en compte autre chose que son seul corps physique, en l’occurrence également ses dimensions vitale, émotionnelle, mentale et spirituelle.
– La reconnaissance que nous faisons partie d’un Grand Tout dont nous sommes indissociable.
– Une vision de la vie et de l’être humain non dogmatique, non religieuse et non sectaire, qui vise à ce que chacun devienne pleinement autonome et responsable de sa vie.
– La faculté de s’émerveiller comme savent le faire les petits enfants !

Respirer, bouger et chanter constituent les axes dominants des Cercles de Conscience, ils nous permettent à la fois de libérer toutes sortes de tensions, de procéder à de grands nettoyages corporels et à nous alimenter en énergie. Notre état énergétique est le garant de notre bien-être et de notre santé, il est fondamental d’y être attentif. Les différentes disciplines que nous pratiquons dans les Cercles : rebirth, yoga du son, danse, chamanisme, marche en conscience, relaxation, méditation, partage verbal, activités en co-création et d’autres encore, visent toutes à renforcer notre potentiel vital, à accéder à une vie plus joyeuse et plus porteuse de sens.

Dans cet art de vivre et d’approcher le plus possible la pleine conscience, le souffle occupe une place de choix puisqu’il est présent à chaque moment de notre vie, il est donc important d’en prendre grand soin. Je choisis le plus souvent possible, pour mes stages, des lieux situés dans un cadre naturel exceptionnel, des endroits inspirants et hautement énergétiques où nous pouvons exprimer notre souffle librement dans sa toute puissance et recevoir en retour tous les bienfaits de l’Univers dans lequel nous évoluons.

Ainsi, les trois stages annuels d’été se déroulent depuis de nombreuses années dans des lieux vraiment privilégiés du Midi de la France, des endroits que je connais bien et qui sont particulièrement propices au ressourcement. Nous associons légèreté et profondeur, ambiance de vacances et évolution personnelle au menu de chacun de ces stages, chacun possédant sa coloration et sa respiration propre …

 

Vous êtes bien Vivant !

La respiration pratiquée en conscience est une porte royale ouverte vers de nouveaux horizons intérieurs, là où il fait bon vivre…

C’est à cette rencontre exaltante que je vous convie dans mes stages, à découvrir ce plaisir de respirer à pleins poumons, à vous émerveiller, à vivre des instants de joie et de sacré, et à vous reconnecter à la magie de la vie !

Je vous propose maintenant de prendre deux minutes, deux minutes de vrai plaisir à respirer, après avoir lu les quelques lignes qui suivent. Les yeux fermés, portez votre attention dans l’espace de votre cœur, cet espace dans lequel tout peut être résolu. Inspirez et expirez paisiblement par le nez. Prenez conscience du balancement de l’air qui pénètre dans vos narines et qui en ressort … Sentez la manifestation de cette énergie dont l’Univers vous gratifie … Vous êtes bien Vivant !

Luc Enaut : Praticien en Rebirth, Coach de Vie, Praticien en PNL
et Organisateur de stages de Bien-Être

Infos : www.rebirth-france.com
contact : luc.enaut@gmail.com 

Publié dans : DEVELOPPEMENT, ENERGIES, HUMANITE | le 3 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Ce que les Atlantes nous ont cédé

 

Issus d’une précédente civilisation, les Atlantes étaient remarquablement évolués tant sur le plan spirituel que sur le plan scientifique. Ils ont transmis physiquement une somme important de connaissances que vous retrouverez peu à peu avec le temps. D’autres formes de connaissances ont été placées sur les plans subtils, sous une forme virtuelle. Parmi celles-ci, certaines favorisent une mutation physique et psychique. Elles ont aussi le potentiel de stimuler votre capacité de conceptualisation. De plus, elles sont codifiées et enregistrées dans des particules photo-lumineuses programmées pour se joindre aux particules cristallines émises par les grands cristaux de l’intraterre.

0Francesca blog

Cet amalgame est vivant. Les particules croissent et prolifèrent. Elles ont aussi pour effet d’augmenter la cristallisation des minéraux souterrains.

Après tous ces millénaires, les particules, maintenant stimulées par es rayons cosmiques pénétrant la Terre, par l’éveil en conscience de l’humanité, et libérées par les mouvements de la croûte terrestre, circulent de plus en plus dans l’atmosphère.

Avant de quitter la Terre, les Atlantes ont livré maints héritages majestueux qui influenceront votre humanité actuelle pour encore une très longue période. Leurs expériences et leurs réalisations vous sembleront extraordinaires et permettront à votre science de faire un saut quantique. D’ailleurs, les travaux de vos scientifiques sur les réactions nucléaires à basse énergie ou sur les ondes de masse furent inspirés par leurs connaissances sur l’énergie libre – connaissances toujours accessibles dans votre atmosphère.

Cependant, d’autres travaux magnifiques doivent être retrouvés. Par exemple, la capacité d’engendrer ce que nous pourrions appeler une semence virtuelle. De nature éthérique, celle-ci avait la propriété de reproduire une séquence génétique stimulant une vie humaine de haut savoir. Une multitude de germes de cette semence furent disséminés dans l’atmosphère terrestre. Cette semence est à l’origine de votre humanité. Puis, la civilisation Atlante perdit de son lustre avec la venue de dirigeants austères et dominateurs obsédés par la soif de possessions et de pouvoirs plutôt que par l’évolution spirituelle et scientifique. La population suivit leur exemple, puis toute trace ou presque de leur civilisation disparut de la surface de la Terre. Toutefois, la semence subtile permit d’engendrer à nouveau la vie.

Après plusieurs milliers d’années apparurent quelques peuples civilisés méconnus aujourd’hui, puis les deux grandes civilisations Egyptienne et inca. Elles brillaient par leur culture spirituelle et par leurs aptitudes exceptionnelles en matière de conceptualisation et d’organisation, des traits qui, encore de nos jours, étonnent. L’héritage physique des Atlantes reste encore à découvrir. Il sera confondu au début avec celui de l’Egypte ancienne. Il est toujours enfoui profondément sous les fonds de la Méditerranée et de l’Atlantique, sous les sables de l’Egypte et de la Libye, et particulièrement dans les montagnes sous-marines près des îles Canaries et des Açores.

Les hauts sommets des Pyrénées et des monts Bugarach et Ararat sont riches de cristaux programmés d’informations subtiles favorisant l’émergence des facultés nécessaires au rejaillissement d’un nouveau monde. Ils constituent des champs énergétiques puissants qui vibrent dans toutes les terres entourant la Méditerranée.

Sanctus Hermanus Sur le blog de Francesca  http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans : ATLANTES, HUMANITE, INTRATERRESTRES - MESSAGES, NATURE | le 30 août, 2016 |2 Commentaires »
12345...171

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3