Archive pour octobre, 2010

Le chat

Le Chat

 

Le chat dans ANIMAUX 330x220_1277910984faerie_tails_mystique

 

Un Maître de tolérance, d’intégrité et de sagesse, le plus grand gardien de l’homme, d’autant de défauts et de vices! Car il accepte la présence d’un sujet par Amour de la Vie et il lui fait une lecture de vie chaque fois qu’il lui en donne la possibilité. 

 

Relié à l’Énergie féminine et à la Puissance mystique, il surveille le taux émotionnel de son compagnon d’évolution et il lui sert de pile régulatrice. 

 

Par son ronronnement, il abaisse la tension. 

 

Il agit comme un facilitateur de la transmutation de l’énergie, canalisant les perturbations et les détournant afin d’éviter la perte de la vie physique. 

 

Quand il lui prend une énergie négative, pour s’en charger et le soulager, il quitte son enveloppe charnelle, revenant ensuite à lui en vue d’aider à prolonger sa précieuse vie. Il voyage en toute aisance et conscience d’un monde à un autre, occupant son poste de vigie auprès d’un être avec assiduité et un amour désintéressé. Il dirige et harmonise l’énergie perturbatrice pour alléger d’un petits poids d’ombre. 

 

Il lui porte assistance dans ses retrouvailles avec lui-même. Il connaît le bout de chemin qu’il lui est demandé de vivre auprès de lui et il l’assiste loyalement, obéissant à son propre Deva (1). 

 

Il agit même comme un gardien des lieux, percevant facilement ce qui se trame dans l’invisible. Il permet de s’associer à ses rêves et il offre son aide au cours d’une méditation. Comme il représente le meilleur médium du monde animal, quand il prend la pose du sphinx, il rappelle sa connaissance du monde qui dort ou qui palpite et il veille à protéger un espace psychique. 

 

 dans ANIMAUX

Dans son aspect inversé, le chat invite à vérifier si on ne devient pas trop casanier, pantouflard, routinier, stéréotypé, ce qui peut justifier un refus de s’investir ailleurs ou de se détacher du monde extérieur. Ce faisant, on ne peut que se couper de la réalité et échapper à certains aspects magiques de la vie. Une vie fermée par d’indolence ou la sensualité ne peut aider à progresser. De même, les incursions dans la spiritualité et l’exploration de son monde intérieur peuvent entraîner des effets néfastes s’ils servent de moyens de défense contre le mal de vivre ou la difficulté de vivre dans le monde. Il peut encore prévenir d’un comportement égoïste, individualiste, vaniteux, prétentieux, trop sensuel, trop voluptueux ou trop matérialiste, largement coupé de l’instant et de la vie spirituelle. 

 

 

À l’origine, le chat agissait comme prédateur crépusculaire puisqu’il s’activait surtout au coucher et au lever du soleil. Grâce à ses sens très développés, il perçoit son univers différemment des êtres humains, ce qui lui a fait prêter des pouvoirs surnaturels. Voilà pourquoi il s’est formé de nombreuses légendes de chats ayant prédit des tremblements de terre ou d’autres catastrophes. 

 

L’explication la plus probable de ces attributions fantastiques relève de son oreille, apte à percevoir des vibrations inaudibles pour les humains. En effet, son ouïe est particulièrement sensible aux hautes fréquences. Ainsi, il perçoit des ultrasons jusqu’à 50 000 Hz alors que l’oreille humaine est limitée à 15 000 Hz. Et, grâce à vingt-sept muscles, il peut orienter son pavillon en cornet, ce qui lui permet de diriger chaque oreille indépendamment pour localiser avec précision la source et la distance d’un bruit. 

 

chat2

En passant, la surdité du chat blanc fait aujourd’hui débat. Cette surdité serait liée à la couleur blanche (gène W). Schématiquement, on peut dire que, pour des raisons génétiques, la majorité des chats blancs naissent sourds. Car cette anomalie, bien que présente au niveau génétique, ne s’exprime pas systématiquement chez tous les chats. Ainsi, la tare peut rester latente, d’où l’oreille se développe normalement, ou elle peut se manifester, provoquant une dégénérescence complète, laissant le chat totalement sourd d’une oreille ou d’une autre atteinte. Sachant qu’un chat a deux oreilles et que l’anomalie n’affecte pas toujours les deux oreilles de la même manière, trois cas peuvent se présenter : la surdité bilatérale, la surdité unilatérale ou l’ouïe correcte. 

 

En effet, il a été démontré que l’allèle «W», à l’origine de la dominance de la couleur blanche, est directement responsable d’une dégénérescence de l’oreille interne et qu’elle occasionne la surdité. Le chaton naît normal sauf que, vers l’âge d’une semaine, son oreille interne cesse de se développer et subit des modifications progressives. Ainsi, à la troisième semaine, la dégénérescence devient généralement complète. 

 

La vision est le sens le plus développé chez le chat. Son champ de vision est plus étendu que celui des humains (187° contre 125°), ce qui reste cependant loin du record absolu du monde animal. En outre, l’intensité lumineuse influe sur la forme de la pupille. 

 

Entre eux, les chats communiquent largement par des attitudes ou des positions corporelles. Il recourt à une large gamme de positions corporelles pour s’exprimer. La position générale du corps, ses mimiques faciales, comme les mouvements de sa queue, de ses yeux et de ses oreilles, indiquent son humeur. 

 

Pour communiquer, ils sont également pourvus de glandes contenant des phéromones en de nombreux points sur le corps. On en trouve à l’anus, autour de la queue et de la bouche, sur les joues, entre les coussinets. Ces substances se déposent également dans leur salive, leurs selles et leur urine, offrant cet avantage de perdurer dans le temps, même en l’absence du chat, contrairement aux vocalises ou aux positions corporelles. 

 

Elles peuvent être déposées de manière volontaire (marquage du territoire, contacts sociaux comme l’allotoilettage, etc.) ou involontairement (stress, attachement de la mère à ses chatons, maturité sexuelle). 

 

On dit qu’il peut prévoir les événements une semaine à l’avance, notamment la température et les séismes. Il n’aime pas être dérangé dans sa tranquillité autant pour son bien-être et son confort que pour rester branché sur les vibrations ambiantes, feignant souvent de dormir alors qu’il ne fait qu’épier ce qui se passe autour, autant dans le visible que dans l’invisible. Prudent dans ses démarches, d’un charme irrésistible, mais plutôt conservateur et routinier, il aime qu’on s’occupe de lui, ne dédaignant pas les mondanités quand cela lui plaît. 

 

chat-noir-1

CHAT NOIR : Dans nombre de cultures, il identifie le démon, les influences sataniques ou les effets de la Magie noire, les mauvais présages, mais bien à tort

 

En mystique, il désigne l’être, protégé par la Mère divine, doté de vision subtile, d’intuition et de facultés télépathiques, qui peut s’aventurer en toute quiétude dans l’entonnoir le ramenant au lieu de ses origines cosmiques. 

 

Au Moyen Âge, on devait s’empresser de saluer un chat noir qui entrait dans sa chambre la nuit pour échapper à ses sortilèges. On recommandait de jeter un chat noir vivant dans le feu pour arrêter un incendie. La consommation de la viande d’un chat noir évitait, pensait-on, le retour d’un lumbago. Il ne fallait jamais regarder un chat de cette couleur dans les yeux. 

 

  

00020577

 

Explication de Deva

(1)Le mot deva s’appuie sur la racine sanscrite DIV- qui signifie « jouer », « se mouvoir en toute liberté », « resplendir »[1]. Cette racine proviendrait elle-même d’un mot indo-européen *deiwos qui signifie « brillant », dérivé d’une racine *DIW- dont le sens est « briller ». Ce mot se relie étymologiquement au latin deus et au germanique Tiwaz. Le védisme ancien utilise le mot deva pour évoquer une puissance agissante qui se manifeste dans les phénomènes naturels et mentaux, qui n’est ni ontologique, ni personnelle, ni symbolique, ni surnaturelle (car la conception védique du monde s’apparente au monisme). 

L’hindouisme utilise le mot deva comme un terme générique désignant les dieux, qu’il n’hésite pas à représenter par la statuaire et l’iconographie en tant que symboles, et que la bhakti honore comme une personne. Une déesse se nomme devî

Le bouddhisme lie la notion de deva à celle du karma.

fond-ecran-chat

 

Publié dans:ANIMAUX |on 21 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Animal, être spirituel

 Animal, être spirituel dans ANIMAUX asie-2007-2008.1198684980.ranakpur

temple Jaïn

Les animaux perçoivent des énergies qui nous sont totalement inconnues. Mystiques, thérapeutes, guérisseurs et chamans enseignent que l’univers entier est vibrant et que chaque chose, chaque entité vivante génère sa propre fréquence, laquelle est unique. Toute chose a aussi un son qui entre en résonance avec un autre son. Tous les sons pénètrent notre structure énergétique et y laissent des traces. Ce phénomène peut engendrer une grande puissance de guérison et de transmission de messages puisque la totalité du cosmos est interrelié et ne fait qu’Un. 

 

Les chakras (ou roues d’énergie) des animaux, connus depuis des millénaires dans le yoga, la médecine indienne ou chinoise, est essentiellement les mêmes chez les animaux que chez les humains. Et que nous sommes dans une interaction vibratoire constante. Nous pouvons guérir les animaux comme les animaux peuvent nous guérir. 

L’animal est tout comme l’humain de nature vibratoire et spirituelle. Le dauphin aurait développé ses plus hauts chakras, particulièrement son chakra du 3e oeil et serait capable d’avoir une influence très forte sur le chakra du coeur de l’humain. Les vibrations sonores et les tonalités des chants des cétacés serviraient à activer certains codes énergétiques, activant les chakras des humains, contrebalançant ainsi les fréquences vibratoires inharmonieuses. Le ventre étant lié au deuxième chakra, il entre facilement en résonance avec les musiques fluides et aquatiques. Les chants de baleines et de dauphins fait vibrer la structure énergétique de cette région. Cette connexion est importante car elle permet de se re-centrer. (Notons que les sons de flûte active le chakra du coeur et que c’est pour cette raison que Krishna est souvent représenté avec cet instrument.) 

Puisqu’ils vivent dans l’amour inconditionnel, les animaux s’avèrent particulièrement réceptifs aux traitements énergétiques. Par une transmission d’énergie, il est possible de guérir les animaux de maladies physiques ou de troubles de la personnalité. De plus, en équilibrant les chakras de notre chien, chat ou cheval, nous équilibrons aussi nos propres chakras. 

Chez l’animal, les 7 chakras principaux se trouvent sur le devant du corps. Tout comme chez les humains, certains animaux auront des chakras plus développés que d’autres. Ce ne sont pas tous les animaux dont le chakra du coeur est ouvert ou celui du troisième oeil. Pour tous les animaux cependant, les trois chakras de base sont ouverts à la naissance. La compassion venant des humains est un facteur d’ouverture énergétique pour les animaux. Car toutes les créatures conscientes – humaines comme animales – ont le même but : Expérimenter la vie, apprendre et évoluer grâce à l’amour. 

Tout comme nous l’animal est un être spirituel, conscient. Le comprendre implique nécessairement une plus grande compassion pour ce compagnon d’évolution. 

 

laomonks5 dans ANIMAUX

Issu de  Libération animale et jainisme

In spiritualité on mai 18, 2010 at 2:37 Marjolaine Jolicoeur

Publié dans:ANIMAUX |on 21 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Libération animale

LE JAÏNISME 

 

 

Libération animale dans ANIMAUX mandala-animaux

Le jaïnisme est pratiqué de nos jours par près de 10 millions d’adeptes en Inde mais aussi en Amérique du Nord et en Europe. Certains de ses concepts ont des correspondances dans l’hindouisme et le bouddhisme, chez plusieurs philosophes de la Grèce antique ainsi que dans des sectes gnostiques comme les Cathares ou les Manichéens. Comme si toutes les traditions spirituelles avaient un fond commun de vérité, des principes qui se rejoignent sur l’essentiel. Le premier et l’ultime de ces principes est l’ahimsa ou non-violence en sanskrit. A la fois radical et idéaliste, ce voeu pour le respect des êtres vivants doit s’incarner dans tous nos actes. Plus facile à dire qu’à faire dans notre univers de cruautés, d’holocaustes et de matérialisme. L’ahimsa n’a jamais été une voie facile. Loin derrière nous dans le temps, les jains se sont posés les mêmes questions éthiques en tant que végétariens et défenseurs des animaux, dans un environnement souvent hostile. 

 La souffrance de ce monde est immense et de cette souffrance vient une grande compassion. Les humains comme les animaux marchent dans le même labyrinthe, tournent sur la même roue, emprisonnés dans la matière. Pour le philosophe végétarien Plotinus qui vécut de 204 à 270 : «Tous les êtres sont des centres unis sur un même point central ». Dans cette vision d’unité toutes les vies se doivent respect et une mutuelle assistance, liées entre elles par le fil du vivant, comme les équivalents de notre propre soi. Nous devrions nous sentir concernés non seulement pour les membres de notre famille proche ou ceux de notre propre espèce, mais pour l’écosphère en entier. Faire du mal aux animaux, ou à la planète selon l’écologiste Naess, revient en quelque sorte à se couper un doigt. Quand Francione dit que la « révolution qu’il souhaite est celle du coeur», il exprime le même concept véhiculé par toutes les traditions spirituelles pour qui « la voie c’est le coeur.» 

La véritable non-violence implique nécessairement l’abstention de chair animale  puisque chaque être vivant à sa dignité propre. Les jaïns croient en l’existence de l’âme (nommée atman ou jiva). Qu’elle habite dans un corps humain ou animal, l’âme voyage dans un processus évolutif. Afin que les animaux mais aussi les humains puissent atteindre la libération, le refus de la viande – et du poisson – demeure une priorité absolue. Et dans une vision juste, l’unique intention de l’humain dans ses contacts avec les autres êtres, c’est le désir de leur libération finale. Nous sommes loin ici de l’impérialisme anthropocentrique de certaines religions qui s’estiment supérieures aux animaux, autorisant du même coup leur exploitation et leur domination. Malheureusement, leur « tu ne tueras point » ne s’adresse pas à l’animal, pourtant lui aussi notre prochain.   

Pour les jaïns (et pour tous les végétalien-nes à vrai dire) les métiers de tanneurs et de bouchers sont exclus, ainsi que la chasse et la pêche. Ils ne consomment pas de viande, de poisson, d’oeufs, de miel et d’alcool. Ne portent pas de soie ou de fourrure. Il est strictement interdit d’entrer dans les temples avec un objet en cuir. Dans la mesure du possible, il ne faut pas tuer les insectes. A propos des produits laitiers, un grand nombre de jaïns ont abandonné leur consommation afin de ne pas être complices de la violence faite aux vaches et à leurs veaux. Plusieurs temples d’Amérique du Nord n’utilisent plus de lait pour les rituels. 

En Inde, les moines se nourrissent d’un plat nommé «amil » n’ayant ni beurre, lait ou épices. Pour eux c’est l’ultime repas sattvique, le plus pur qui soit. Les règles alimentaires s’avèrent plus exigeantes pour les moines : ils ne mangent pas avant le lever ou après le coucher du soleil. Mais pour tous les jaïns, sans exception, la chair animale est interdite Dans nos sociétés occidentales où une alimentation sans chair animale est très souvent dénigrée parce qu’étant une source potentielle de carences – en particulier chez les enfants – il est intéressant de constater que les jaïns jouissent d’une bonne santé physique malgré leur abstention de viande depuis plusieurs générations, voire plusieurs millénaires

 

jainisme dans ANIMAUX

Marjolaine Jolicoeur

Marjolaine Jolicoeur – Pour une libération animale, humaine et planétaire- ahimsa@distributel.net

Publié dans:ANIMAUX |on 21 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Jaïnisme

REFUGES POUR ANIMAUX

Jaïnisme  dans ANIMAUX 860320be12a1c050cd7731794e231bd3-2

Si l’ahimsa consiste à ne pas tuer, détruire, frapper, heurter, faire du mal et nuire, ce n’est pas seulement une attitude négative. C’est aussi une disposition à la compassion et à une bienveillance actives. Pour vivre cette éthique au quotidien, les jaïns soignent les animaux malades, vieux ou âgés. Partout sur le continent indien mais surtout dans les villes et villages du Rajasthan et du Gujarat, on peut trouver des pinjarapole, sortes d’hôpitaux pour cochons, chèvres, vaches, oiseaux et même insectes. Un hôpital -refuge pour oiseaux situé à Delhi sur l’emplacement d’un ancien temple jaïn est célèbre. Dans la grande majorité des cas les animaux guérissent mais ceux trop vieux pour quitter l’endroit reçoivent réconfort et nourriture. Quand ils meurent ils sont incinérés sur les berges de la Yamuna, tout comme on le fait pour les humains. 

Dans les marchés les jaïns achètent des animaux destinés à la boucherie afin de les sauver de l’abattoir. Ils vont aussi dans les abattoirs, pratiques dangereuses puisque c’est surtout la communauté musulmane qui y travaille, contrôlant ainsi l’industrie du cuir. Beaucoup de chrétiens aussi dans les abattoirs et les tanneries. Dans les quartiers à forte majorité chrétienne, les bouchers découpent la viande à même le trottoir, en plein soleil, des carcasses de chair animale tourbillonnantes de mouches accrochées au-dessus de leur tête. Pour les jaïns (et pour certains hindous et bouddhistes) pareil comportement est inconcevable, impur et même criminel. 

Dans le jaïnisme il n’y a pas de Dieu créateur. Le Divin n’est pas extérieur mais en soi. On retrouve cependant la vénération de Guides spirituels, les Tirthankaras, dont l’origine remonte selon la tradition à des milliers d’années. Le plus récent, Mahavira, vivait au 6e siècle avant J.C. Tout comme Bouddha – et Pythagore lui aussi de la même époque – il s’insurgeait contre les sacrifices d’animaux et toutes formes d’esclavage. Son illumination eut lieu sous un arbre. L’alimentation de Mahavira était frugale et végétalienne, ne comportant que du riz et des pois chiches bouillis, sans épices. Le jeûne englobait aussi son ascétisme. Mahavira est représenté dans les temples nu, méditant les yeux ouverts, délivré de la matière.

IMG_7815 dans ANIMAUX

Dans la plus lointaine mythologie de toutes les civilisations, il est toujours question d’un parcours initiatique, d’une quête. Ces héros et ces héroïnes sont les archétypes d’une aventure intérieure vers l’éveil. Après bien des obstacles et des combats, ces figures mythiques trouvent leur essence profonde et un sens à leur vie. Pour les jaïns, ces êtres deviennent un Jina ayant atteint la Réalité suprême. En prenant contact avec son âme, le Jina trouve la « gnose du coeur ». Cette connaissance est une expérience, on n’y parvient pas par la foi, les dogmes ou les doctrines. II n’y a pas de soumission à une hiérarchie ou une autorité. Pour les jaïns, le premier guide spirituel est avant tout notre âme. A l’image du « connais-toi toi-même» figurant au fronton du temple Delphes en Grèce et enseigné par Socrate, nous trouvons le Divin en nous trouvant nous-mêmes, pour reprendre la formule des gnostiques. Personne ne viendra nous sauver, nous sommes maîtres de notre destin. Et tous les voyageurs de ce monde éphémère devront, un jour ou l’autre, répondre de leurs actes. 

Sur cette planète où plus rien n’est sacré, où l’on assomme de jeunes phoques devant leur mère, sépare la vache de son veau, massacre des milliards de dindes pour fêter la naissance d’un messager de la paix, sacrifie des moutons pour plaire à un Dieu sanguinaire et cruel, ignore le désespoir des boeufs menés à l’abattoir, torture des singes dans les laboratoires, chasse des animaux pour le plaisir de tuer, violente les plus faibles et les plus vulnérables, le message millénaire des jaïns est plus que jamais d’actualité : en ouvrant son coeur, on libère son âme mais aussi celle des animaux 

 

 symbole du Jaïnisme

india-jainflag

Marjolaine Jolicoeur

Marjolaine Jolicoeur – Pour une libération animale, humaine et planétaire- ahimsa@distributel.net

 

Publié dans:ANIMAUX |on 21 octobre, 2010 |1 Commentaire »

Grande pyramide – géométrie Sacrée

La Grande Pyramide - Modèle de la Géométrie Sacrée

Grande pyramide - géométrie Sacrée dans PYRAMIDE merkabah-15bf34b

La plupart des pyramides égyptiennes semblent avoir été bâties pour servir de tombeaux à la noblesse et à la royauté égyptienne, la Grande Pyramide de Gizeh avait pour but de faire passer les initiés de la conscience tri-dimensionnelle à la conscience cosmique.

La Grande Pyramide a été bâtie selon les géométries du corps humain. Tout comme il y a des spirales énergetiques qui émergent du corps humain, il existe des spirales énergetiques qui émergent de la Grande Pyramide. Une de ces spirales passait par le sarcophage qui se trouve dans la Chambre des Rois.

Après des années de formation intensive, un initié se couchait dans le sarcophage de manière à ce que les spirales énergétiques passent à travers de la tête de l’initié. L’initié pouvait alors relier sa conscience avec la spirale, et était « projeté » dans une conscience plus élevée. Après trois jours, l’initié sortait du sarcophage et était amené à la Chambre de la Reine, où les effets d’une spirale énergetique différente l’aidait à se restabiliser dans sa conscience tri-dimensionnelle.

Le changement que l’initié expérimentait, passant de notre niveau de conscience à la conscience cosmique, est le même changement que nous pourrons expérimenter durant l’Ascension Planétaire.

Pyramides dans PYRAMIDE

Publié dans:PYRAMIDE |on 20 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Le Contrat (Toltèque)

 

Le CONTRAT 

 

Le Contrat (Toltèque) dans ACCORD 83_large

Mes quatre accords toltèques 

cliquez ici : Don Miguel Ruiz 

 

Ma Parole est impeccable.
Je parle avec intégrité, je ne dis que ce que je pense.
Je n’utilise pas ma parole contre moi-même, ni pour médire sur autrui.
 


Je ne réagis à rien de façon personnelle.
Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Je suis immunisé contre cela, je ne suis plus victime de souffrances inutiles.
 


Je ne fais aucune supposition.
J’ai le courage de poser des questions et d’exprimer mes vrais désirs. Je communique clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.
 


Je fais toujours de mon mieux.
Mon « mieux » change d’instant en instant ; quelles que soient les circonstances, je fais simplement de mon mieux et j’évite de me juger, de me culpabiliser et d’avoir des regrets.
 

  


Nous sommes le…….
et je donne mon accord à ces joyaux de Transformation.

Signature  

 ………… 

Pratique de la Voie Toltèque  Don Miguel Ruiz / http://passeport-tolteque.com

store_Inmyhomeland dans ACCORD

Publié dans:ACCORD |on 20 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Les quatre accords toltèques

Les quatre accords toltèques 

Les quatre accords toltèques dans ACCORD 09.don.miguel.ruiz                         Don Miguel Ruiz 


Que votre parole soit impeccable.
Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez.
N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui.
 


Ne réagissez à rien de façon personnelle.
Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.
 


Ne faites aucune supposition.
Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. À lui seul cet accord peut transformer votre vie.
 


Faites toujours de votre mieux.
Votre « mieux » change d’instant en instant, quelles que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets.
  


« Autorisez-vous à imaginer la possibilité que vous soyez constitué d’une certaine fréquence de Lumière… Imaginez que vous êtes fait de Lumière… Il n’y a rien que vous ne devriez être, si ce n’est qui vous êtes vraiment. » 


Pratique de la Voie Toltèque  Don Miguel Ruiz /
http://passeport-tolteque.com  

 

 

the_four_agreements_by_don_miguel_ruiz dans ACCORD

 

Publié dans:ACCORD |on 20 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Les 4 accords toltèques

Les 4 accords toltèques 


Les 4 accords toltèques dans ACCORD tcros

Interview de Thierry Cros 

Question 1 : Vous proposez des accompagnements individuels et collectifs en relation aux quatre accords toltèques (voir l’ouvrage de Don Miguel Ruiz), comment vous est venue cette passion ? Et puis quel est le but de ces accompagnements ? 

Lorsque j’ai découvert la voie toltèque et les quatre accords, je me suis tout de suite senti proche de cette tradition. La spiritualité chamanique, l’accent particulier mis sur les croyances, le « Parasite », sont des outils qui formaient une suite logique à ce que j’avais pu découvrir et pratiquer par ailleurs. 

Vous parlez de « passion », je crois que ma passion est celle de la transmission. Le rôle d’accompagnant ou de coach est celui de passeur, de transmetteur. Que ce soit sous forme écrite dans des articles ou bien sous forme orale lors de conférences, je me sens en harmonie lorsque je peux transmettre ce que j’ai découvert. 

L’accompagnement collectif est un « voyage » d’un mois, plus précisément d’une Lune à l’autre. Ce voyage est basé sur un ancrage simple et très efficace, journalier, des accords dont le but est de créer une certaine « habitude ». C’est le but de ce voyage collectif : ancrer les accords toltèques dans le quotidien. 

L’accompagnement individuel est beaucoup plus complet. Les accords toltèques constituent en quelque sorte le fil rouge. Plusieurs autres techniques sont mises en oeuvre, comme revisiter le passé ou bien le Pardon. 

Une expression de la voie toltèque correspond tout à fait à l’objectif de cet accompagnement : créer son « Paradis sur Terre ».

quetzalcoatl dans ACCORD

Question 2 : Ce « Paradis sur Terre », il dépend de nous et plus précisément de ces quatre fameux accords toltèques, pouvez-vous nous en parler ? Et concrètement, comment faîtes-vous pour aider les participants à ancrer les accords toltèques dans le quotidien ? 

Les accords toltèques, comme bien des ressources dans la voie toltèque et d’autres voies d’ailleurs, sont des outils qui nous aident à construire notre Paradis.
Cette voie chamanique établit que nous rêvons constamment. Autrement dit, la perception dont nous prenons conscience résulte d’un incroyable processus dans lequel le stimulus initial, par exemple une lumière, joue un rôle important mais ce n’est pas le seul contributeur à la création de l’image que nous percevons. La mémoire en particulier joue un rôle prépondérant. Ainsi, nous rêvons constamment, nous mettons en image, nous « imaginons » la réalité seconde après seconde. Consultez un ouvrage scientifique sur la vision ou bien amusez-vous à tester quelques illusions d’optique ! 

Mais, qu’est-ce que le Paradis sur Terre, dans la voie toltèque ? 

Notre éducation, les conventions et croyances sur ce qu’est un homme, une femme forgent nos réactions aux événements. Cet ensemble de croyances, propagée de générations en générations, forme le « Rêve de la Planète ». C’est le plus souvent un enfer : nous recherchons éperdument l’approbation de l’autre, nous nous jugeons car nous ne sommes pas parfaits selon ces croyances normatives, nous passons une bonne partie de notre vie à avoir peur, consciemment ou non. 

Créer notre Paradis sur Terre consiste alors à changer nos réactions, à voir autrement. Pour cela, nous changeons le système de croyances et nous partons à la recherche de notre intégrité. De ce point de vue, les quatre accords forment un outil de transformation qui nous aide à acquérir plus de sérénité. 

Prenons le quatrième accord « je fais toujours de mon mieux ». Lorsque nous appliquons cet accord, cette croyance, nous sommes attentifs à notre énergie du moment, nous devenons bienveillants envers nous-mêmes, c’est à dire que nous « veillons bien » à notre intégrité. Nous comprenons qu’à certains moments, notre mieux est de dire « non », à d’autres, de dire « oui ». Si j’ai fait de mon mieux, que puis-je me reprocher ? Je suis attentif à faire de mon mieux, alors j’aide, j’aime l’autre lorsque j’en ai les moyens. Si j’en ai les moyens, mon mieux est d’aider l’autre. Et soyons honnêtes, ce n’est pas toujours le cas. 

Comment ancrons-nous les accords dans le quotidien ? Dans le cadre de l’expérience « une Lune pour quatre accords », qui consiste à ancrer les accords sur une période d’une Lune, « Passeport Toltèque » propose un protocole très simple. Il est basé sur la parole, la répétition, un certain travail de compréhension et d’appropriation des accords.
L’accompagnement à proprement parler est basé sur une palette d’outils beaucoup plus large.

quetzalcoatl

Question 3 : Le vrai problème n’est-il pas dans la partie inconsciente de l’homme ? Dans le conscient, beaucoup veulent suivre les accords toltèques mais l’inconscient n’est peut-être pas du tout d’accord ? Comment approchez-vous la question de l’inconscient ? 

Effectivement, c’est une question tout à fait centrale. Et se poser cette question est déjà un pas significatif sur le chemin, me semble-t-il. 

Les accompagnements s’appuient sur plusieurs techniques. Tout d’abord la Traque, basée sur l’Attention, la présence à l’instant, permet peu à peu de prendre conscience de nos fonctionnements inconscients, ce qui est une première étape. 

Les ancrages des accords, par ailleurs, s’effectuent dans un état de conscience particulier, dans lequel le Moi-Profond est réceptif à ce que le Conscient lui transmet. 

La répétition est aussi une composante très efficace pour agir sur le Moi-Profond. Les durées des accompagnements prennent en compte cette composante, par exemple, « une Lune pour quatre accords » dure justement le temps d’une Lune, ce qui est une durée correcte pour ancrer une nouvelle croyance, jour après jour. 

Je pense aussi à deux techniques de la voie toltèque que je n’utilise pas dans les accompagnements. Tout d’abord la Prière qui, dans cette voie également,
permet de nous adresser directement au Divin et ainsi créer des conditions exceptionnelles de transformation du Moi-Profond. 

Enfin, l’Ange de la Mort est un instructeur merveilleux qui peut aussi changer notre Moi-Profond. Une conscience aiguë de l’Ange de la Mort, toujours à nos côtés, est un catalyseur de vie extraordinaire. 

Voila en quelques mots des moyens pratiques de transformation du Moi-Profond, présents dans la voie toltèque. 

Pour terminer… 

resserver.php?blogId=281&resource=pour%20accord%20attrape-r%C3%AAve

Nous sommes des Anges parasités, c’est à dire
prisonniers de notre domestication, de croyances
auxquelles nous avons donné notre accord dans une attention première, en particulier lors de notre éducation. Ces croyances génèrent un Parasite en nous.
S’accepter en tant qu’Ange parasité est paradoxalement une étape clé dans notre voyage vers notre Liberté Personnelle. 

rrr 

ii) Accompagnements individuels, contacter directement Thierry Cros.
Voir son site web

Publié dans:ACCORD |on 20 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Sexualité selon le Tao – partie 1

La sexualité selon le Tao – A  Par Anna Veyrenc 

Sexualité selon le Tao - partie 1 dans SEXUALITE

Yin et Yang, opposés et complémentaires 

Nous connaissons tous ce Cercle où Yin et Yang s’interpénètrent invitant à une vision dynamique de la Vie : plus que s’opposer, ces polarités (noir/blanc) s’équilibrent et se nourrissent l’une l’autre, avec aussi au sein du noir, un point blanc faisant écho au point noir sur le fond blanc. Il symbolise une vision de la Vie, qui accueille les oppositions, les reconnaît, et s’en nourrit en laissant néanmoins exister les paradoxes. Le yin noir est lié au féminin, et à la notion d’intériorité, au froid, au repos, à la nuit ; le yang lui, est lié à l’extérieur, au blanc, au masculin, au chaud, au mouvement et au jour. L’un ne peut être supérieur à l’autre, l’un et l’autre manifestant le même mouvement vital. 

Une interaction permanente 

Le Tao repose donc sur l’interaction permanente du Yin et du Yang, à l’intérieur de soi avant tout, dans notre vie quotidienne et à plus forte raison, dans notre sexualité. Pour simplifier, la femme étant yin par nature et l’homme yang, il y a la possibilité pour chacun de se nourrir de l’énergie de l’autre afin de se rééquilibrer : l’homme doit accéder à son yin et la femme à son yang de façon à ce que chacun ayant polarisé sa nature initiale, puisse la manifester et la rayonner. « Or pour de nombreuses femmes, ajoute la spécialiste, une sexualité épanouie veut dire avoir un partenaire et c’est tout, comme si on laissait à l’autre la responsabilité de combler la part manquante de soi ». Une sexualité féminine épanouie implique donc d’abord de « se fortifier » et se rencontrer soi : écouter ses vrais besoins et désirs. Puis de « développer son coté Yang », actif, solaire, lumineux, émissif, afin que l’aspect Yin plus vulnérable puisse véritablement s’épanouir et rayonner. 

Comment ? Des exercices physiques d’automassage, de méditation, de respiration peuvent renforcer l’aspect énergétique ; les exercices de centrage, le mouvement et l’autonomie dans la vie quotidienne aussi. Harmoniser en soi cet équilibre yin-yang est aussi important que la rencontre avec un partenaire : « Quand je suis avec mon ami, j’aime qu’il prenne soin de moi et me « chauffe » puis j’apprécie d’agir, de bouger, de le chevaucher, de le surprendre ! » 

À l’inverse, pour accéder à son rayonnement sexuel yang, l’homme doit  développer son pôle yin lunaire, inactif, capable d’accueillir au lieu d’agir. Il peut ainsi développer le calme et apaiser son feu : « Moi, ajoute Guy, pour ne pas éjaculer trop vite, j’aime ralentir le mouvement, regarder ma partenaire et la désirer vraiment. En variant le rythme, je temporise et je jouis (sans éjaculer !) de la voir, elle, agir.» Selon le Tao, la sexualité permet ainsi de rééquilibrer à l’intérieur comme à l’extérieur de Soi ses polarités yin yang et ainsi de laisser ainsi vibrer notre Energie de la Vie.

bantao11 dans SEXUALITE

Publié dans:SEXUALITE |on 19 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Sexualité selon le Tao – partie 2

La sexualité selon le Tao – B 

Par Anna Veyrenc

Sexualité selon le Tao - partie 2 dans SEXUALITE

Notre culture judéo-chrétienne nous a depuis des millénaires donné une vision faussée du corps, qui porte sur lui le péché et l’opprobre. Il est pourtant possible de s’inspirer de la voie asiatique pour retrouver un regard ouvert et juste sur la sexualité. 

Notre sexualité ? « Un domaine tabou où malentendus, sentiments, culpabilités et événements négatifs entravent le développement de la force sexuelle et la bloque à tous les niveaux, que ce soit corporel, énergétique, émotionnel ou psychique », explique Maitreyi D.Piontek (1). Comment libérer alors une telle énergie ? La voie du Tao peut être un chemin, « parce qu’elle nous invite à assumer notre responsabilité dans le domaine sexuel ». Ce qui implique avant tout de comprendre et connaître la force sexuelle qui nous habite. 

   Orgasme multiple 

Le TAO de la Sexualité   » L’orgasme multiple de l’homme et sans éjaculation n’est pas un mythe. Les techniques de bioénergétique taoïstes peuvent y conduire « , explique Matéo Magarinos, qui organise des stages de bioénergétique taoïstes animés par Juan Li, élève de Mantak Chia, auteur de plusieurs livres sur ce sujet.  » Alors que certaines écoles d’énergétique chinoise (qi gong, taï chi) mettent trop l’accent sur les postures, l’enseignement de Mantak Chia privilégie le ressenti intérieur. Dans ce cadre, il développe un enseignement sur la sexualité, car c’est une énergie tout à fait exceptionnelle et qui a pour caractéristique de pouvoir se multiplier indéfiniment. Le but de cet enseignement n’est pas utilitaire, il ne peut être dissocié d’une pratique globale, qui est une voie de développement spirituel. «  

Comme le tantrisme indien, le taoïsme chinois a produit de nombreux écrits sur la sexualité, proches d’une sorte d’alchimie intérieure. Certaines techniques sexuelles complexes, décrites dans des ouvrages anciens, sont assimilées à des recettes d’immortalité. Là encore, il s’agit avant tout de textes symboliques. Le taoïsme, comme le tantrisme, se fonde sur un sentiment d’unité avec le monde, vécu dans la double polarité yin-yang, masculine-féminine. Le développement de cette conscience se fait à l’aide des techniques énergétiques : qi gong, massages, respiration, méditation, travail sur le son. 

D’une manière plus systématique peut-être qu’en Inde, le taoïsme s’est penché sur l’application de ces techniques au domaine de la sexualité. 

« Le tao de la sexualité consiste dans la guérison, la multiplication et la transformation de l’énergie sexuelle. Les femmes apprennent à libérer l’énergie et la force de leurs ovaires, les hommes la force du sperme, pour les faire circuler consciemment dans le corps « , écrit Maitreyi Piontek, élève de Mantak Chia, dans Le Tao de la femme (éd. Le Pré aux Clercs). 

Mantak Chia est l’un des rares auteurs qui ait développé l’aspect sexuel de l’énergétique chinoise. 

Un travail de pionnier. Mais l’utilisation de ces techniques dans le seul but de développer les performances sexuelles risque, ici encore, de déboucher sur bien des illusions et des déboires. À cet égard, certaines expressions utilisées dans les livres de Mantak Chia (l’homme multi-orgasmique ou le kung-fu sexuel) prêtent à confusion. Mais, heureusement, il montre bien que les techniques proposées ne sont pas séparables d’une philosophie globale, qu’elles relèvent d’une véritable spiritualité du corps.

   POUR plus d’ INFOICI : http://othoharmonie.unblog.fr/2010/04/18/le-tao-de-lamour-retrouve-1/ 

Et ICI :  http://othoharmonie.unblog.fr/2010/04/18/le-tao-de-lamour-retrouve-2/  bantao11 dans SEXUALITE

Publié dans:SEXUALITE |on 19 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle du TAO – 1

L’énergie sexuelle du TAO – 1

L'énergie sexuelle du TAO - 1 dans SEXUALITE Tao%20macrocosmic

Si depuis Freud, l’Occident définit la sexualité par le terme de «libido», les Taoïstes et la Médecine Traditionnelle Chinoise ont développé depuis longtemps une approche et une utilisation de l’énergie sexuelle. Et si l’Orient et l’Occident se rencontraient pour célébrer la manifestation de l’énergie créatrice et de la force de vie ?

Avez-vous remarqué comme le sexe prend une place importante en été ? Tout se passe comme si cette saison du mariage torride entre Terre et Ciel, l’une ayant ses vapeurs et l’autre ses ardeurs, se transmettait naturellement à ses représentants humains, elle alanguie sur la plage, et lui tournoyant autour… ou l’inverse ! 

Avez-vous remarqué comme le sexe prend une place importante en été ? Tout se passe comme si cette saison du mariage torride entre Terre et Ciel, l’une ayant ses vapeurs et l’autre ses ardeurs, se transmettait naturellement à ses représentants humains, elle alanguie sur la plage, et lui tournoyant autour… ou l’inverse !

L’union du yin-yang à l’origine de la création 
Ce que l’été semble insuffler au corps, il le transmet aussi à l’esprit. Car le désir n’est rien sans l’amour, et comment mieux décrire ce sentiment que comme un mélange de chaleur et de lumière ? Bref, ce jeu fébrile du Yin et du Yang qui en été a été baptisé plus prosaïquement «Sea, Sex and Sun», trouve en médecine chinoiseune justification originale, qui part du postulat suivant : l’univers est formé à partir d’un couple Yin-Yang, d’un principe mâle-femelle, le Ciel et la Terre (Dian Di), que l’on nomme la Création. L’acte sexuel représente lui aussi un acte de création… de Pro-création, de Re-création, de Ré-création… Il met en œuvre, à travers l’union de l’homme et de la femme, l’énergie de l’univers qui se perpétue depuis ses origines (Yuan Qi) à travers de nouvelles formes de vie. Le Livre des Rites (Li Ji, ch. 50) dit : Si le Ciel et la Terre ne s’étaient point unis, les myriades de choses ne seraient point nées. C’est grâce au grand rite du mariage que l’humanité subsiste à travers la myriade de générations. Le Pacte de la Triple Equation, classique alchimique taoïste écrit en 150 après J-C, exprime ainsi la dimension cosmique et le caractère naturel de l’union de l’homme et de la femme : Dépenser la semence (le fait du Ciel et de l’homme) et donner forme à cette semence (le fait de la Terre et de la femme), c’est ce que font naturellement le Ciel et la Terre, aussi naturellement qu’un feu monte une fois embrasé, et que l’eau descend quand elle tombe. Ces phénomènes sont parfaitement naturels, ils agissent ainsi sans qu’on le leur ait enseigné. Cette tendance était là dès les premiers commencements, et on n’y changera jamais rien. Quand on considère attentivement la femelle et le mâle unis dans le coït sexuel, le « dur » (pénis) et le « mou » (vagin) sont étroitement conjoints ensemble (…) parce qu’ils ont atteint l’union. Cette chose ne s’accomplit pas par une habileté particulière, et on ne la leur a pas apprise. La sexualité humaine est tout… 

[Acheter la version complète

Tao%20macrocosmic dans SEXUALITE

Publié dans:SEXUALITE |on 18 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle du Tao – 2

L’énergie sexuelle du TAO – 2 

Le réflexe orgastique 

Si le concept d’énergie vitale semble aller de soi en Orient, il n’en est pas de même en Occident. De ce côté-ci du monde, les réussites de la science ont maintenu une chape de plomb sur tout ce qui pouvait mener à la découverte et l’objectivation d’une énergie spécifique du vivant. Un homme pourtant vit surgir de son travail scientifique des observations qui le menèrent inexorablement à reconnaître son existence

Si le concept d’énergie vitale semble aller de soi en Orient, il n’en est pas de même en Occident. De ce côté-ci du monde, les réussites de la science ont maintenu une chape de plomb sur tout ce qui pouvait mener à la découverte et l’objectivation d’une énergie spécifique du vivant. Un homme pourtant vit surgir de son travail scientifique des observations qui le menèrent inexorablement à reconnaître son existence.

La «fonction de l’orgasme» 
Wilhelm Reich (1897-1957), médecin psychiatre et psychanalyste, au départ fidèle de Freud, finit par conclure qu’il existait un substrat énergétique chez l’être humain, comme chez tous les êtres vivants d’ailleurs. C’est à partir de l’étude de la fonction sexuelle et de ce qui pouvait la contrarier ou l’animer, qu’il fit ses principales découvertes, questionnant minutieusement ses patients sur leur manière de vivre leur sexualité ou mesurant les différences de potentiels électriques à la surface de la peau pendant des relations sexuelles. Il fut ainsi conduit à s’interroger sur le bon déroulement et le rôle biologique d’un phénomène particulier : l’orgasme. Pour W.Reich, la fonction sexuelle est avant tout un système de régulation de l’énergie dont l’orgasme est le mécanisme central. La procréation est une fonction dérivée de la première : quoi de plus évident que la nature ait prévu chez certaines espèces, que les processus liés à la gestion de l’énergie de vie servent aussi à la transmettre… L’énergie vitale, que Reich baptisa Orgone, est toujours en circulation et en fluctuation, comme le processus de la vie toujours en mouvement. L’organisme par son fonctionnement même accumule de l’orgone. A un certain stade,… 

[Acheter la version complète]

L'énergie sexuelle du Tao - 2 dans SEXUALITE bonus+tao

Publié dans:SEXUALITE |on 18 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle du TAO – 3

L’énergie sexuelle du TAO – 3 Parvenir à l’Ultime… 

Les enseignements de Wilhelm Reich et du Tao L'énergie sexuelle du TAO - 3 dans SEXUALITE Tao1-131c8 

Pour les adeptes du Tao, qui recherchent en toutes choses la parfaite harmonie par l’équilibre des contraires, la femme et l’homme sont les représentants emblématiques du Yin et du Yang, de la Terre et du Ciel. Il convient donc que leur union respecte des règles précises qui leur permettent de s’élever jusqu’à l’harmonie du Cosmos sans gaspiller leur énergie vitale

Pour les adeptes du Tao, qui recherchent en toutes choses la parfaite harmonie par l’équilibre des contraires, la femme et l’homme sont les représentants emblématiques du Yin et du Yang, de la Terre et du Ciel. Il convient donc que leur union respecte des règles précises qui leur permettent de s’élever jusqu’à l’harmonie du Cosmos sans gaspiller leur énergie vitale. Ces principes nous ont été transmis par des traités dont certains ont plus de deux mille ans. Les plus célèbres sont le Nei Tching Sou Wen(1) attribué au père de la civilisation chinoise, l’Empereur jaune Huang-ti, où celui-ci dialogue avec son médecin et conseiller Chi-po sur les arts de longue vie, et le Sou Nü King(2) où il dialogue sur l’art de la chambre à coucher avec la Fille candide : Le but du coït est d’équilibrer les énergies, d’apaiser le cœur et de renforcer la volonté. Ensuite vient la clarté de l’esprit ; le sujet ressent un bien-être profond, ni froid, ni chaud, ni faim, ni satiété, le corps en paix jouit. 

La jouissance de la femme, le non-affaiblissement de l’homme, voilà le bon résultat, dit ce dernier qui précise : Sans coït, l’esprit (Shen) ne peut s’épanouir. Plus tard apparurent les manuels illustrés (dits «livres de l’oreiller») peints sur des rouleaux de soie, que consultaient les amants désireux de parvenir à l’ultime en pratiquant avec art le «Jeu des nuages et de la pluie». Chaque posture, soigneusement détaillée, y était agrémentée d’un titre : «Les papillons dans le soleil voltigent», «Le lapin suce le poil», «Chat et souris dans le même trou»… et de conseils, souvent rédigés en vers. Quant à l’aspect ésotérique de ces pratiques, aujourd’hui dévoilé(3), il fut longtemps jalousement gardé et seulement transmis de maître à disciple.

Un kung-fu amoureux ! 


La règle du jeu est de provoquer l’autre pour l’amener au comble de la jouissance tout en se retenant soi-même le plus longtemps possible, et vivre ainsi une sorte de Kung-fu amoureux ! Pour l’homme qui veut vivre longtemps (idéal taoïste), il est impératif d’apprendre à livrer de nombreux assauts sans «crever son nuage». Ne pas gaspiller sa semence, c’est économiser son essence vitale. De là, les multiples conseils de contrôle respiratoire et de maîtrise du corps que donnent ces traités. L’homme croit être Yang durant l’acte sexuel. Il se trompe. Quand il pénètre la femme, il est Yang dans le Yin. La femme est autour de lui,… 

[Acheter la version complète]

bz_0028 dans SEXUALITE

Publié dans:SEXUALITE |on 18 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle du TAO – 4

L’énergie sexuelle du TAO – 4 

 

Technique de Karsai Nei Tsang 

Le massage taoïste des organes génitaux

 

 

Lien vidéo d’origine Image de prévisualisation YouTube

(je n’ai pas trouvé en français)

 

Saumya Comer et Wilbert Wils pratiquent le Karsai Nei Tsang, un art traditionnel encore peu connu en France, qu’ils ont intégré à leur expérience. De passage à Paris, nous les avons rencontrés.

 

 

EXEMPLE VIDEO :  Image de prévisualisation YouTube

Gtao : Que pouvez-vous nous dire du Karsai Nei Tsang ? 


Wilbert Wils : Pour des raisons culturelles, mais aussi des histoires personnelles, il y a de très grands blocages dans les zones génitales. Or, d’un point de vue énergétique et anatomique, cette région à un rôle très central. L’énergie ne peut pas circuler librement et être distribuée dans tout le corps si elle reste bloquée à cet endroit. Il est donc important de la masser, mais seulement quand cela se révèle nécessaire.

Gtao : Ce massage a-t-il des vertus thérapeutiques spécifiques ? 


Wilbert : Qu’est-ce que signifie le mot «thérapeutique» ? Nous agissons sur des blocages qui sont à la fois physiques, émotionnels, mentaux et spirituels. Si on améliore la circulation, on résout ces blocages, toutes ces dimensions étant intimement liées. On a pu observer, à travers notre expérience, que la libération des tensions libère aussi la parole, et vice-versa. Quand les personnes parlent de leurs tensions, celles-ci diminuent. Les personnes commencent à s’ouvrir, à s’exprimer, tout en recevant le massage, et les tensions peu à peu disparaissent. Mais les bénéfices de ce massage sont vraiment très concrets. Les hommes ont de meilleures érections, une vitalité plus importante, une prostate qui fonctionne mieux, une urination plus facile. Les organes génitaux qui se sont assouplis soulagent les maux de dos. Un équilibre est retrouvé entre le cœur et le sexe, créant une vie sexuelle plus satisfaisante et harmonieuse.

Gtao : Pour les femmes, quels problèmes avez-vous rencontré ? 


Saumya : Il y a beaucoup de problèmes gynécologiques, des règles douloureuses, des irritations internes, des problèmes de cystite, de frigidité, une vitalité sexuelle basse, et des difficultés à vivre un orgasme. Grâce au massage, les menstruations se régulent, elles peuvent retrouver un équilibre hormonal. Si leur utérus est descendu trop bas après un accouchement, il peut être relevé, etc. etc. Et il y a tant d’émotions qui sont liées à la zone génitale… également chez les hommes d’ailleurs. Par exemple, je travaille souvent avec des femmes qui souffrent quand elles ont des rapports sexuels. Beaucoup n’osent pas en parler parce qu’elles en ont honte, comme tout ce qui a trait à la sexualité. Il est donc important pour elles, comme pour les hommes de pouvoir partager leurs problèmes.

Gtao : Qu’avez-vous pu observer comme lien entre le somatique et le psychosomatique ? 

Wilbert : Il n’y a pas de différences…. [Acheter la version complète]

 

L'énergie sexuelle du TAO - 4 dans SEXUALITE tao-copy

 

Publié dans:SEXUALITE |on 18 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle du Tao – 5

L’énergie sexuelle du TAO – 5 

Du Jing au Shen 

De l’énergie sexuelle à l’expansion de conscience 

L'énergie sexuelle du Tao - 5 dans SEXUALITE path_to_tao_scr

 

L’énergie sexuelle est au centre des pratiques taoïstes : du Qi Gong à la méditation, elle est au cœur de l’alchimie taoïste. Pour le comprendre, il est nécessaire de rappeler son importance dans la médecine chinoise traditionnelle

L’énergie sexuelle est au centre des pratiques taoïstes : du Qi Gong à la méditation, elle est au cœur de l’alchimie taoïste. Pour le comprendre, il est nécessaire de rappeler son importance dans la médecine chinoise traditionnelle.

L’énergie sexuelle dans la médecine traditionnelle chinoise
Le caractère qui désigne l’énergie sexuelle dans la médecine chinoise est Jing traduit respectivement par «énergie sexuelle», «énergie séminale», «énergie essentielle», «l’essence», «l’énergie la plus précieuse». Comme elle est précieuse, elle est associée au jade, pierre précieuse de couleur verte dont l’origine mythique ne serait que du «sperme de dragon pétrifié». Toujours est-il, en citant les textes médicaux, que cette énergie Jing qui «procède à la procréation» est la même que celle qui «est la base matérielle de tous les métabolismes».

img_tao dans SEXUALITE

Le rôle des hormones
Il y a donc des notions physiologiques qui évoquent les sécrétions hormonales et en particulier le cortisol, car le Jing est lié au «rein – surrénale», mais aussi aux hormones sexuelles, les œstrogènes et la progestérone chez la femme, et la testostérone chez l’homme. Le fait est que ces derniers assurent la fonction sexuelle, la production des gamètes et supportent le désir sexuel, la libido ; ce qui est le rôle du Jing quand il procède à la procréation. Mais les hormones de la surrénale contribuent également à régénérer l’organisme, après un stress physique ou psychique (1ère étape du stress : sécrétion d’adrénaline, 2e étape de réparation : sécrétion de cortisol, puis 3e étape : sécrétion de testostérone. C’est ici la base matérielle des métabolismes.

Le qi gong peut-il stimuler la DHEA ? 


L’hormone déhidrépiandrostène-dione (DHEA) est la précurseure de toutes les hormones sexuelles, chez la femme comme chez l’homme. Elle est produite par la surrénale. Cette hormone récemment devenue star (prise de comprimés après la ménopause et l’andropause pour retarder le vieillissement physique, elle fait l’objet d’expérimentations par le chercheur français Beaulieu), peut aussi être synthétisée par le foie (printemps– vert) si l’on absorbe l’extrait d’igname du Mexique, le Yam. Une expérimentation chinoise a également montré une diminution moins importante de DHEA urinaire dans un groupe de… [
Acheter la version complète

 

 

tao

 

L’amant tantrique: l’homme sur la voie de la sexualité sacrée 

 

Dans ce livre, paru aux éditions du Souffle d’Or

 

l’auteur présente une vision de la sexualité de l’homme fondée sur un double mouvement de puissance masculine et de rencontre avec la femme, pour une union joyeuse et sacrée des corps, des coeurs et des âmes, dans la conscience et la présence.. 

 

L’amant tantrique, c’est l’homme qui, ayant dépassé ses peurs, contacte sa puissance masculine et rencontre la femme dans une danse joyeuse et sacrée où le corps, le cœur et l’esprit sont présents. 

 

A la fois témoignage d’un homme dans le vécu de la sexualité sacrée, et description des attitudes et des transformations intérieures à développer pour devenir cet amant tantrique en relation avec la femme. Ce livre apporte ainsi un éclairage novateur et profond sur la sexualité de l’homme. 

 

L’ouvrage présente aussi un ensemble de techniques permettant d’atteindre au multiorgasme et à l’extase grâce à la rétention de l’éjaculation et la diffusion de l’énergie sexuelle. 

 

Ce livre s’adresse aux hommes en quête d’une sexualité plus satisfaisante qui intègre sensualité, authenticité et spiritualité. Il est également destiné aux femmes en leur faisant partager de l’intérieur les désirs et les peurs de l’homme face au féminin. 

 

Disponible au Souffle d’Or , sur Amazon , sur www.fnac.com , ou bien dans n’importe quelle librairie.. 

 

tao-copy

Publié dans:SEXUALITE |on 18 octobre, 2010 |2 Commentaires »

Le Tantrisme

TANTRISME 

Le tantrisme est un courant de l’hindouisme apparu en Inde aux environs de l’an 500, et qui s’est exprimé par la suite dans les textes ou tantra (तन्त्रen sanskrit devanāgarī, « trame », « chaîne », d’un tissu et, au figuré, se déroule en s’enchaînant). À partir du VIe siècle, on rencontre des cultes tantriques dans les écoles shivaïtes ou shaktistes, dans le bouddhisme mahâyâna et dans le bouddhisme vajrayāna ( bouddhisme adamantin ou bouddhisme de diamant, aussi nommé bouddhisme tantrique) pratiqué principalement au Tibet et en Mongolie

Dans l’hindouisme, le mot tantra désigne : 

« 1) le tissage ; 2) les Écritures sacrées de l’hindouisme, présentées comme un dialogue entre Shiva et sa Shakti (Parèdre et Puissance de manifestation et d’action du Divin, représentée comme une Déesse) » ; « tantrisme » désigne « les disciplines spirituelles reposant sur le pouvoir-conscience (shakti) conçu comme la Mère divine. » 

LIEN VIDEO : 

 Image de prévisualisation YouTube

Le tantrisme n’est pas une pratique sexuelle en elle-même, c’est une philosophie d’origine indo-tibétaine qui, associée au sexe, est source d’extase spirituelle. 

Qu’on ne s’y trompe pas, dans cette conception, le sexe n’est qu’un instrument de la spiritualité, un outil permettant de créer un état de fusion entre la Conscience (de l’être) et de de l’Energie. Soit. Dit comme ça, on a l’impression qu’il s’agit du discours d’une secte aux pratiques douteuses. Mais il n’en est rien. Pour les maîtres du tantra, c’est une discipline spirituelle hautement respectable, que l’on ne saurait résumer en quelques lignes d’ailleurs. Cependant, nous, profanes intrigués, sommes assez audacieux pour oser le faire… 

Si l’on s’attend à trouver dans le tantrisme un manuel érotique sensé nous montrer le chemin à suivre pour parvenir au coït classique, on fait fausse route ! Selon cette philosophie en effet, l’Extase digne de ce nom n’est que l’aboutissement d’un processus de méditation où le sexe est utilisé comme moyen pour arriver à la jouissance de l’esprit. Au lieu de consommer du sexe comme une banale performance physique ou à la manière des animaux pour satisfaire une pulsion, les adeptes du tantrisme vont élever le sexe au rang du divin, du sacré. 

Dès lors, l’union sexuelle devient une sorte de machine à produire de l’énergie vitale et favorise l’épanouissement et la connaissance de soi. Certes la philosophie est belle. D’abord parce qu’elle requiert l’union charnelle de deux personnes. On peut donc en déduire que l’égoïsme n’a pas sa place dans cette philosophie : ce n’est pas le sexe à lui seul qui conduit à l’extase spirituelle, mais l’union sexuelle de deux personnes. D’autre part, elle assimile la sexualité à un processus divin, et non pas, comme on a hélas coutume de le faire, à un acte fondamentalement vulgaire. 

           Comment applique-t-on cette philosophie ? 

  

C’est là que cela devient décevant pour les non-initiés aux philosophies orientales. En effet, d’après le tantrisme, l’homme et la femme doivent éviter, au cours de l’union sexuelle, de « perdre leurs fluides », selon l’expression consacrée. Ce qui signifie en pratique que l’homme ne doit point éjaculer et que la femme doit éviter d’arriver à l’orgasme « explosif » (celui qu’on appelle entre nous, en méconnaissance de cause, le Nirvana !). Bref, le tantrika (non ce n’est pas une épice exotique, mais c’est ainsi qu’on appelle l’adepte du tantrisme), doit absolument éviter la perte de son énergie sexuelle, matérialisée par l’orgasme pour la femme et par l’éjaculation pour l’homme. Pour y parvenir, chacun des partenaires doit contracter très fort ses muscles pelviens et la femme ses muscles vaginaux. En plus d’exercer des contractions puissantes des muscles génitaux et des sphincters, les partenaires doivent garder un souffle profond et respirer à pleins poumons quand l’excitation est à son paroxysme. Enfin, ils n’hésiteront pas à faire des pauses pour bien se calmer. De cette façon, ils frôleront dangereusement l’orgasme, mais sans l’atteindre ! 

                 L’équipe de Orientale.fr  VID

EO           : : Auteur : comment vivre son couple autrement 

Image de prévisualisation YouTube

N’est-ce pas s’infliger des souffrances inutilement ? 

Pas pour le tantrika ! En effet, la visée de ce « sacrifice » est d’obtenir un corps léger et imprégné d’énergie éblouissante. C’est seulement grâce à cette belle énergie, que chacun pourra obtenir des orgasmes sans émission de fluides. C’est un peu, si on ose dire, le contraire du sexe pour le sexe… Le but est spirituel et non pas physique. Pour ceux qui y croient : Selon le tantrisme, cette formidable énergie née de l’union de deux êtres n’est pas gaspillée : elle va faire l’objet d’une mutation dans un principe supérieur et transcendant. Lorsque l’adepte aura canalisé cette formidable énergie, il pourra alors être en communion avec l’énergie de l’Univers (Shakti) qui ne fait qu’un avec la Conscience éternelle (Shiva). Ainsi porté aux nues, l’adepte sera empli d’une jouissance béatifique. Cette extase surpasserait grandement la simple jouissance sexuelle, paraît-il. Son côté mystique mis à part, cette philosophie est tout de même porteuse de messages intéressants : Elle nous apprend que la performance et l’orgasme physiques comme uniques fins de l’union amoureuse ne sont pas toujours à rechercher. Elle nous apprend à prendre conscience de la dimension surnaturelle voire sacrée de l’union charnelle. Elle peut aussi nous aider à davantage valoriser l’acte sexuel, qui est souvent perçu comme une simple source de satisfaction physique. Finalement, on se dit que nous n’avons pas fini d’explorer la sexualité à deux et qu’il faudrait plus d’une vie à un couple pour en explorer toutes les facettes. Il n’y a pas de quoi s’ennuyer, non ? 

Le Tantrisme dans SEXUALITE Amour-Amoureux-Mariage-Parfait-Krishna-Radha

Publié dans:SEXUALITE |on 17 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle

L’énergie sexuelle 

L'énergie sexuelle dans SEXUALITE yoni-kamasutra

Derrière l’amour se cache une énergie mystérieuse. Et même lorsqu’il nous conquiert, il reste secret. Sandor Ferenczi, au regard des travaux freudiens traitant de la théorie de la séduction, l’associe au « langage de la passion » chez l’adulte, langage qui s’étaye selon lui sur le « langage de la tendresse » du monde de la petite enfance. Difficile à ce compte de ne pas lui céder. On ne s’en lasse d’ailleurs pas, au point de courir pour lui tous les dangers. Souvent au rendez-vous, l’amour, s’il nous ensorcelle, nous hypnotise, nous chavire, peut nous bousculer aussi et c’est tant mieux. Ces articles, que nous vous offrons, lui sont consacrés puisque l’amour reste premier tout au long de notre vie. 

 00020166 dans SEXUALITE  

Les réponses à vos questions  -  Les solutions PRO  
La relation sexuelle parfaite existe-t-elle ? 

Par essence, la femme est différente de l’homme. Leur façon de vivre l’orgasme physiologiquement et psychiquement l’est aussi. La belle aventure du couple est de tendre vers cet accord parfait sachant qu’il relève du mystère amoureux. Donner et recevoir du plaisir nécessite tendresse, confiance et créativité en associant corps et esprit dans une fête sans cesse renouvelée au cours de laquelle – et heureusement – rien n’est jamais acquis…                                                                                                                                                               

  000202FA Une libido en sommeil, est-ce grave ? 


Si l’on excepte certains cas particuliers, une libido en sommeil n’est absolument pas synonyme de dysfonctionnement pathologique. D’ailleurs, toutes les prises en charge à ce sujet tendent à une dédramatisation de ce qui peut être considéré comme un symptôme. Nous baignons dans un environnement sociétal basé sur la performance. Or, l’acte sexuel relève du plaisir et non d’un quelconque devoir. 

  000202FA 

Peut-on parler de ses fantasmes ? 
Il est important de faire preuve de discernement avant de livrer un fantasme. Tout dépend de la confiance et du degré de communication dans le couple. Les fantasmes sont par définition en décalage avec la réalité. Vouloir les réaliser dans le seul but de sa propre jouissance ne va pas toujours avec une vie de couple équilibrée. Ce qui n’empêche en aucune manière d’imaginer des scénarios en commun, l’essentiel étant que le plaisir soit partagé. 

 000202FA  

Quelle différence entre pornographie et érotisme ? 


La frontière entre ces deux représentations de la sexualité n’est pas clairement définie et dépend du degré de pudeur de chacun. Toutefois, on pourrait expliquer le rejet de la pornographie par le fait que celle-ci peut montrer une image dégradante de la femme en tant qu’« objet sexuel ». D’autre part, alors que l’érotisme laisserait la place à une connotation affective, à l’imagination et au désir, la pornographie, quant à elle, en est généralement dépourvue montrant une jouissance essentiellement physique de la relation sexuelle. 

 000202FA  

Que penser de la masturbation ? 
Si autrefois cette forme de plaisir solitaire était condamnée aussi bien par les confesseurs que les éducateurs, voire même les médecins, il en est fort heureusement autrement aujourd’hui. Il est en effet reconnu, notamment grâce à la psychanalyse, que la masturbation fait partie d’un développement psychogénétique normal. Cependant elle peut poser problème si, à l’âge adulte, sa pratique devient exclusive et empêche la rencontre sexuelle avec un ou une partenaire. 

 000202FA  

Quels sont les liens entre sexualité et tantrisme ? 
Le tantrisme est une branche de la spiritualité indienne. Elle considère le corps comme un moyen, un véhicule, et non comme une fin en soi. L’attrait pour cet enseignement est dû au fait qu’il « détabouïse » la sexualité dans la mesure où il la prend en compte et ne la rejette pas. 

  000202FA 

Que veut dire Kama-Sutra ? En sanskrit, Kama signifie plaisir et Sutra se traduit par texte. Le Kama-Sutra est en fait un recueil indien écrit entre le IVe siècle et le VIIe siècle, attribué à Vâtsyâyana. Il traite de l’art amoureux et prodigue des conseils de séduction pour une vie harmonieuse dans le couple.

Publié dans:SEXUALITE |on 17 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

La sexualité

LA SEXUALITE
un pont vers les niveaux supérieurs
de conscience

Extraits du onzième chapitre de
les Messagers de l’aube
channellé par Barbara Marciniak

La sexualité dans SEXUALITE JOLI-PAPILLON 


Les organes sexuels du corps sont des voies vers le plaisir qui créent des fréquences guérissant et stimulant le corps et qui, potentiellement, peut le mener au soi spirituel. La sexualité est tellement mal comprise sur cette planète que lorsque deux personnes ont un échange sexuel, ce n’est que très rarement dans le but de s’en servir pour se brancher au plan spirituel. La sexualité évoque une spiritualité qui est libre et qui se voit comme capable de créer. Il est très rare cependant que la sexualité soit utilisée comme pont pour vous amener à des niveaux supérieurs de conscience.

….

Vous commencez à sentir l’énergie monter, vous vous regardez l’un l’autre dans les yeux et vous devenez tout chauds et excités. Ensuite, au lieu de vous explorer intimement et spirituellement l’un l’autre, vous vous fermez à vos émotions et vos sentiments, vous vous enfermez dans votre carapace, et vous faites l’amour de façon superficielle et purement génitale parce que vous craignez de choisir la voie intense d’une connexion de corps et d’esprit complète. Le sexe « chaud » et passionné peut être merveilleux. Ce que nous disons simplement, c’est qu’il y a plus que cela. Il y a beaucoup plus, et personne d’autre que vous et vos croyances, et votre peur d’abaisser vos limites et vos barrières ne vous empêchent de le découvrir.

….

Les royaumes spirituels sont des lieux d’existence inaccessibles pour le corps humain. Comme la sexualité était une opportunité pour les êtres humains de recouvrer leur mémoire, ou pour se brancher avec leur soi spirituel et avec leur créateur, ou encore pour trouver une route menant au royaume spirituel dont l’accès est scellé, les églises sont apparues et ont enseigné que la sexualité n’avait pour seul but que la procréation, que la sexualité ne servait qu’à faire des enfants.

On a prétendu que la sexualité était quelque chose de très mauvais. On a dit aux femmes qu’il leur fallait endurer la sexualité pour servir les hommes et qu’elles n’avaient aucun contrôle sur leur fécondité. Les femmes ont cru cela; ce qui explique qu’à ce jour vous croyez en général n’avoir aucun contrôle sur cette partie de votre corps. Vous devez prendre conscience que C’est à vous seules qu’il revient de décider si vous allez donner naissance à un enfant ou pas. Ce n’est pas une chose si compliquée comme on vous l’a affirmé. Le fait de prendre une décision et d’avoir une intention est ce qui amène l’expérience vers vous. Vous pouvez contrôler si vous allez avoir un enfant ou non. Si la femme avait eu cette capacité au cours des quelques derniers millénaires, et si elle avait été capable d’explorer sa sexualité sans craindre d’avoir un enfant, les hommes et les femmes auraient peut être découvert qu’ils sont beaucoup plus libres qu’on ne leu avait dit qu’ils l’étaient.

….

 dans SEXUALITE

La découverte de la fréquence la plus élevée de la sexualité émerge de l’expérience de l’amour. Cela n’a rien à voir avec le fait que les relations soient de nature homosexuelle ou hétérosexuelle. Cela concerne deux êtres humains s’apportant mutuellement du plaisir d’une façon qui ouvre les fréquences de la conscience. Vous avez accordé foi à de nombreuses idées concernant ce qui est convenable et ce qui ne l’est pas dans l’expression de la sexualité. L’amour est l’essence de ce qui doit être créé dans toutes les relations. Si vous aimez et honorez quelqu’un, la composition de votre densité n’a pas d’importance. Ce qui importe, c’est la vibration d’amour et la manière dont vous explorez cet amour qui, normalement, est un don inné et est combiné avec l’intégration des contreparties mâle et femelle qui composent la flamme soeur.

Idéalement, on explorera la sexualité à travers ses propres sentiments. Le troisième et le quatrième chakras vous relient respectivement à l’émotion et à la compassion, qui vous relient au soi spirituel. Le soi spirituel est cette partie de vous qui est multidimensionnelle et grâce à laquelle vous existez simultanément sous de nombreuses formes. Etre conscient de toutes ces réalités au sein de votre identité est la mission, la tâche que vous vous êtes engagé à mener à bien. Lorsque vous êtes conscient vous pouvez harmoniser les différentes fréquences, vous souvenir de qui vous êtes, et changer le taux vibratoire de cet univers. Nous aimons vous parier de sexualité parce qu’il s’agit d’un sujet entouré de tant de mystères sur votre planète. Certaines écoles de mystère ont gardé secrète une partie de la connaissance relative aux utilisations potentielles de la sexualité. Vous êtes des créatures de nature électromagnétique et lorsque vous entrez en relation physique avec une autre créature humaine, vous liez ensemble vos fréquences électromagnétiques. À partir du moment où vos fréquences sont harmonisées et unies par une fréquence d’amour, des choses incroyables peuvent se produire.

….

La sexualité est une clef. Elle est une porte d’accès aux royaumes supérieurs de la conscience. À mesure que vous vous redéfinissiez, et que les filaments de lumière encodée vous donnent une nouvelle définition de vous-mêmes, vous allez également changer au niveau de votre identité sexuelle. Tout ce qui entoure la sexualité doit monter à la lumière pour chacun d’entre vous et, d’après notre expérience, c’est là le domaine qui vous inspire le plus de peurs en ce moment. Nous vous garantissons qu’il y aura plus tard des domaines encore plus effrayants.

….

Si le fait de vous exprimer sexuellement représentait actuellement la meilleure façon de stimuler votre croissance, vous vous créeriez automatiquement cette expérience parce que vous seriez prêts pour celle-ci. Comprenez que dans le cours du processus d’évolution du soi, il est très fréquent qu’une période d’accalmie survienne dans l’activité sexuelle. Dans la fréquence sexuelle, vous faites un échange mutuel. De ce fait si vous vous liez et si vous échangez chimiquement avec une personne qui n’a rien de commun avec vous, vous vous ramassez avec ses ‘détritus’ parce que vous échangez de l’énergie à un niveau passablement intime.

….

Vous serez parfois détourné de ce genre d’échange. Il peut vous arriver de penser, « oh, bonté divine, qu’est-ce qui se passe? Suis-je en train de prendre de l’âge, de m’assécher? Qu’est-ce qui m’arrive? » Tel n’est pas le cas. Vous pouvez apprendre à utiliser l’énergie qui vous stimulerait sexuellement sans la donner à une autre personne. Plutôt que de devenir chaotique et dingue, vous pouvez explorer cette énergie en pratiquant l’art de la masturbation, sachant qu’il est parfaitement légitime et correct de le faire. Ou encore, vous voudrez peut-être simplement observer que vous sentez une excitation sexuelle et décider de ce que vous allez faire avec. Vous pourriez vous dire: « Eh bien, je ne vais pas donner suite à ceci maintenant. Voyons où va cette énergie. » Prenez alors l’énergie, laissez-la monter à travers votre corps, et utilisez-la en d’autres domaines.

À mesure que ce courant électrique devient de plus en plus intense, le corps humain peut atteindre des sommets orgasmiques de plus en plus puissants parce que le système nerveux est capable de recevoir les fréquences d’extase plus élevées. C’est la capacité du système nerveux qui détermine la façon dont vous vous exprimez et dont vous vous sentez. Si votre système nerveux est peu évolué, votre expérience sexuelle en sera très limitée car c’est à travers ce système que passe le courant électrique. L’expérience de l’orgasme entraîne une guérison et un réalignement du corps physique. En fin de compte, vous ne serez pas capables de vous rapprocher de quelqu’un ou d’être avec quelqu’un si cette personne ne fonctionne pas sur le même voltage que vous. Vous ne pourrez simplement vous accorder ensemble. Ce serait comme de tenter de mettre votre pied dans une chaussure beaucoup trop petite. Ça ne fonctionnera pas ni ne sera confortable. Vous ne pourrez vous accorder ensemble parce que vous ne serez pas capables de fusionner au plan vibratoire.

….

coeur-soleil

Certains ne voulaient pas que vous soyez en harmonie avec ces fréquences sexuelles parce qu’elles auraient pu vous permettre, de vous libérer et de commencer à comprendre ce qui se passait réellement. Vous pouvez vous servir de la fréquence de la sexualité pour vous relier à l’esprit supérieur via le système nerveux en sortant de votre corps. Si l’on vous avait dit que tel était le chemin, qui aurait pu vous contrôler ou vous manipuler?

La population doit mettre de côté les connotations et jugements négatifs qui ont coloré votre expérience sexuelle depuis si longtemps. Vous devez faire la paix avec le sexe afin d’en intégrer la fréquence et l’identité. Les choses ont été manipulées et des limites ont été placées de sorte qu’on vous a ainsi empêchés de connaître la vérité sur la sexualité. On vous a dit que vous pouvez vous en servir pour la procréation et pour avoir des orgasmes, mais on ne vous a pas dit qu’elle peut servir à ouvrir des fréquences. Vous pouvez entrer en contact avec la sexualité et l’utiliser comme méthode pour vous souvenir de qui vous êtes et pour modifier la fréquence vibratoire de votre corps.

 

 

 

 

nnn3je8ddn4

Publié dans:SEXUALITE |on 16 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Amour, sexualité et spiritualité

Amour, Sexualité et Spiritualité 

Mettre la sexualité au service de la nature supérieure

 

Amour, sexualité et spiritualité dans SEXUALITE MasterPostCard11

conférence par Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 » Si vous parlez d’une conception spirituelle de l’amour à des gens sensuels ou primitifs, ils vous diront : « Mais si nous ne pouvons plus satisfaire nos besoins sexuels, nous mourons : c’est ça qui nous fait vivre !  » Oui, bien sûr, cela fait vivre les racines, mais les fleurs meurent en haut. 

 

 

Donc, tout dépend de la personne et de son degré d’évolution. »

charkra_harmonie dans SEXUALITE

 

Je vous ai tellement parle sur l’amour, je vous l’ai présente sous tellement d’aspect différent que vous ne pouvez pas en avoir une idée d’après ce seul passage d’une conférence. Avec ces quelques mots, vous ne serrez pas plus renseignés qu’avant, il faut trouver les autres conférences pour avoir une idée claire sur l’amour, car chacune révèle un point particulier. 

 

Les humains sont faits pour évoluer dans tous les domaines, alors pourquoi n’évolueraient-ils pas aussi dans le domaine de l’amour ? Et ce degré supérieur, cette évolution, consiste à sublimer l’énergie sexuelle, à la diriger vers le sommet, vers la tête, pour nourrir le cerveau et le rendre capable des plus extraordinaires créations. Tant que les hommes ne connaîtront pas les moyens d’utiliser cette énergie sexuelle pour des travaux gigantesques, ils vont la gaspiller et c’est pourquoi ils s’appauvrissent, ils s’abrutissent. Tout le monde sait que la force sexuelle suit une certaine direction. Mais qu’on peut l’orienter dans une autre direction, et que l’Intelligence cosmique justement a placé dans l’homme tout un système de canalisations et d’appareils pour diriger cette énergie vers le haut, ça on ne le sait pas. Ces canalisations et ces appareils sont là, ils attendent, mais on ne leur donne rien pour les déclencher et les faire fonctionner. 

 

 

Quand ils parlent de la force sexuelle, tout disent que c’est une tension terrible dont ils on besoin de se libérer. Et ça y est, ils se libèrent, ils se consolent, sans savoir qu’ils perdent quelque chose de très précieux, une quintessence qui este stupidement brûlée dans le plaisir seulement. Je dis : supposons que vous étés un bâtiment de 150 étages, il faut cette tension justement afin de monter l’eau jusqu’au sommet de la maison, pour que les habitants en haut puissent puiser de l’eau, boire, arroser leurs plantes. Si vous supprimez la tension, l’eau ne montera pas jusqu’en haut. Regardez combien ils sont ignorants, les humains ! Pour se dégager de cette tension, ils s’avachissent. 

 

Cette tension il faut l’utiliser, car sans elle jamais l’énergie ne pourra atteindre le sommet : au lieu de s’éveiller pour des travaux gigantesques, toutes les cellules qui seront engourdies, appauvries, chloroformées, ne pourront assurer que le fonctionnement du côté inférieur. S’il n’apprend pas à se dominer, à se maîtriser, l’homme supprime toutes ses possibilités de devenir fort, puissant, intelligent. Pourquoi faire des efforts ? La pilule est là! Sans la pilule on était quand même obligé de réfléchir, de se maîtriser… Maintenant qu’ils n’ont plus d’efforts à faire, les humains vont s’affaiblir dans tous les domaines : parce que le plaisir dévore tout, et quelques années après on les verra incapables de quoi qui ce soit ; tout sera mangé, brûlé, gâché. 

 

Comment faire comprendre aux hommes et aux femmes que, dans le plan de Dieu, cette énergie devait être utilisée pour des créations sublimes ? Pas moyen, ils veulent le plaisir, ce qui est facile, là où il n’y a aucun effort à faire. Mais ce plaisir, ils le paient très cher. Tandis que grâce aux efforts qu’on fait pour se dominer, non seulement on s’enrichit mais on ressent un plaisir extraordinaire. Non, en réalité, ce n’est pas le mot  » plaisir  » qui convient ici, car il est toujours lié aux manifestations instinctives inférieures ; les mots  » joie « ,  » ravissement « ,  » extase  » sont préférables. Le plaisir n’est pas quelque chose de tellement glorieux, et même on en a honte souvent, alors que la joie, le ravissement, l’extase, on ne peut les obtenir qu’en déclenchant le côté divin en soi. 

 

JOLI-PAPILLON

La jeunesse ne se rend pas compte qu’il existe des expériences plus enrichissantes que celles où elle s’aventure, et qu’en quelques années, elle perdra sa fraîcheur, son charme, sa beauté, sa lumière. Il faut dire aux jeunes :  » Vous voulez expérimenter l’amour physique ? C’est entendu, mais au bout de quelques temps, vous oublierez toutes les sensations de plaisir que vous avez vécues, et il ne restera que la ruine, le regret, l’assombrissement « . Mais qui va le leur dire ? Même les adultes se laissent aller à cette dégringolade, sans savoir ce que ça va donner. Il faut au moins essayer de faire un effort de maîtrise de soi ; même si on n’obtient pas tout de suite des résultats, on les obtiendra plus tard, et alors on sera fier d’avoir su vaincre et on se sentira plus fort. 

 

Il y a quelques jours, j’ai reçu la visite d’un homme d’un certain âge déjà et il m’a avoue que dans le domaine sexuel, il avait une grande faiblesse, il était incapable de se maîtriser et il me demandait conseil. Je lui ai dit :  » Je veux bien vous l’expliquer : par exemple, allez sur les plages, regardez les jeunes filles ; certainement, il s’éveillera quelque chose en vous, c’est normal, c’est naturel. Mais comme vous ne pourrez pas aller satisfaire votre désir avec elles, il y aura trop de monde, vous serez obligé de résister, de faire un effort de sublimation. C’est là justement que vous commencerez à exercer votre volonté ; et si vous répétez plusieurs fois cet exercice avec succès, vous n’aurez même plus besoin d’aller sur les plages. A ce moment-là, rien qu’en regardent quelques revues, là aussi, quelque chose va s’éveiller ; vous saisissez alors cette sensation qui s’éveille et vous la faites monter jusqu’au Ciel, jusqu’à la Mère Divine. En vous exerçant ainsi pendant longtemps, vous arriverez un jour à ne plus avoir besoin de relations physiques avec les femmes. Et voilà la victoire, voilà le triomphe ! Mais il faut s’exercer ainsi pendant longtemps avec de doses homéopathiques. Dans l’homéopathie, on peut diluer jusqu’à la neuvième centésimale ; même a ce degré de dilution, le produit reste efficace ! Et dans l’amour aussi, on peut arriver à une telle dilution qu’on n’a plus besoin de contacts physiques et c’est cela l’amour spirituel. «  


Bien sûr, cet homme était stupéfié, émerveillé, il est parti plein d’espoir, mais l’histoire ne dit pas s’il a réussi. 

 

Il y a une intelligence supérieure qui préside aux phénomènes liés à la sexualité, mais pour comprendre, tout dépend du degré évolution auquel on se trouve. Tout est beau et sensé à condition de choisir les méthodes et l’attitude les meilleures pour n’avoir rien à se reprocher. Tandis qu’il y a beaucoup de comportements dans ce domaine dont ensuite les gens eux-mêmes ne sont pas tellement fiers, parce qu’ils se sentent qu’ils sont conduits un peu comme des animaux. Ils y sont poussés parce qu’ils sont faibles, mais ils se rendent compte que ce n’était pas tellement esthétiques. Si vous m’écoutez, si vous commencez à vous exercer, vous découvrirez que toute la beauté, toute la splendeur est dans cet amour limpide, lumineux pour toutes les créatures Jour et nuit vous étés dilates, combles, et cet amour ne dure pas deux ou trois minutes : pendant l’éternité vous continuerez à aimer. 

 

Dans l’amour ordinaire, bien sûr on aime, mais très vite après, c’est la haine, la vengeance. Au début, c’est l’or, mais cet or se transforme très vite en plomb, en cendre. Et toutes les déceptions sont là, les amertumes, les contradictions. Le disciple de la Fraternité Blanche Universelle doit comprendre qu’il est avantageux pour lui d’étudier des degrés supérieurs de l’amour. Parce que c’est la qu’il trouve la liberté et dans cette liberté, il n’a plus besoin d’attendre quoi que ce soit après des autres, c’est lui qui leur donne sans cesse. C’est le besoin qui rend les gens dépendants et malheureux, et tant que les humains auront besoin de faire des échanges très bas dans le plan physique, dans la personnalité, ils perdront leur liberté et ils souffriront. 

 

Bien sûr, il n’est pas donne à tout le monde de pouvoir maîtriser la force sexuelle pour connaître l’amour supérieur. C’est pourquoi, avant de se lancer dans une pareille aventure il faut bien réfléchir, et surtout bien se connaître : si vous sentez que vous avez encore trop besoin de plaisirs physiques, il est préférable pour vous de ne pas brusquement vous abstenir, sinon ce sera pire. Mais si vous étés déjà évolue et que vous sentiez le besoin de vivre quelque chose de plus subtil, de plus spirituel, de comprendre la splendeur du monde divin et d’aider les humains par votre amour, vous pouvez choisir ce chemin. Mais il n’est pas pour tout le monde, et je ne le conseille pas à tout le monde. Parce que je sais très bien toutes les anomalies qui risquent de se produire. Et dans les couples, par exemple, que va-t-il arriver si l’un des deux décide de vivre un amour plus spirituel, tandis que l’autre ne peut pas se passer de plaisirs physiques, en fait une tragédie ?…Bien sûr, ce sera moi le coupable.

JOLI-PAPILLON

 

Je vous donnerai une image. Vous avez ici deux bouteilles. Imaginez que l’une représente une fille et l’autre un garçon. Comme chacun puise chez l’autre, très vite, les deux bouteilles sont vides. C’est ce qui se passe dans l’ancienne conception de l’amour : on boit à une bouteille qui est limitée et quand elle est vide, on la jette. 

 

Tandis que dans le nouvel enseignement, les  » bouteilles  » sont branchées à la source de l’amour divin, et on peut boire, boire, sans jamais les épuiser ; elles sont toujours pleines, parce qu’elles sont alimentées par l’eau de la source. 

 

Cela signifie que si, au lieu d’aimer seulement la personnalité d’un homme ou d’une femme, son corps physique, vous aimez son esprit, son âme, vous vous branchez à quelque chose de vivant qu’est déjà lie à la Source, au Seigneur. Et votre amour durera toujours : même quand vous serez vieux, ratatines et rides comme de vielles pommes, vous continuerez à vous aimer, parce que ce n’était pas la chair que vous aimiez, mais cet être-là qui est un reflet de la Divinité. Dans l’enseignement de la Fraternité Blanche Universelle, on apprend aux hommes et aux femmes comment s’aimer : à travers la femme l’homme cherche la Mère Divine et il s’élève jusqu’à elle pour recevoir des énergies, la lumière et la joie ; et à travers l’homme, la femme élève jusqu’au Père Céleste. Jamais leur amour ne finira. Tandis que si les hommes et les femmes se contentent de se chercher dans le plan physique, qu’ils ne soient pas étonnes de découvrir très vite qu’ils ne s’aiment plus. 

 

C’est normal, pourquoi doit-on s’aimer quand il n’y a plus rien au-dedans à aimer ? Et justement, quand ils s’aiment l’un pour l’autre, il arrive un jour où ils sentent le vide ; mais quand ils s’aiment pour une idée, un idéal auquel tous les deux collaborent et travaillent, c’est la plénitude, ils ne peuvent jamais se séparer. Voila ce qu’il faut expliquer à la jeunesse. 

 

Combien de jeunes viennent auprès de moi pour me parler de la fille ou du garçon qu’ils aiment ! Alors je pose la question à un garçon : 

 

 » Qu’est-ce que vous aimez chez cette fille-là ? 

- Oh son visage, ses jambes, sa poitrine, ses yeux 

- Alors croyez-moi, dans ce cas, votre amour ne durera pas longtemps. 

- Mais comment ? Pourquoi ? 

 - Parce que vous ne vous êtes pas préoccupé de connaître la mentalité de cette fille, ses aspirations, ses goûts, ses idées ; vous n’aimez que le cote extérieur. Dans très peu de temps vous serez rassasié de tout ce que vous trouvez joli et charmant et quand vous découvrirez en elle quelques défauts, vous ne verrez plus sa beauté et vous voudrez la quitter. «  

 

A un autre je pose la même question : 

 

 » Qu’es-ce que vous aimez chez cette fille ? «  

- Sa façon de penser, ses goûts spirituels – C’est magnifique ! Et physiquement, comment la trouvez-vous ? 

- Physiquement elle ne me dit pas grand chose. 

 - Eh bien, ne vous inquiétez pas : quand on aime chez un être sa façon de penser, de sentir, d’agir, quand on aime son âme, son esprit, on s’attache tellement a lui, on l’aime tellement que même physiquement il finit par y avoir une entente. 

 

 » J’ai vu certaines personne qui, physiquement, éprouvaient tout d’abord de la répulsion l’une pour l’autre, mais peu à peu, parce qu’il y avait entre elles une entente intellectuelle, spirituelle, finissaient par s’aimer aussi physiquement. » 

 

Voilà pourquoi je dis à la jeunesse : avant de vous marier, tâchez de voir si vous avez des affinités dans le plan des idées et dans le plan des sentiments. Le plan physique ne doit venir qu’à la troisième place. Si vous vous mariez seulement à cause d’une attraction physique, quand les autres manifestations apparaîtront, vous allez discuter, vous bagarrer et vous donner des coups. Malheureusement, c’est ainsi que finissent les mariages de milliers et de milliers de personnes, parce qu’elles étaient trop bêtes ou qu’elles n’ont pas été bien conseillées. D’ailleurs, même les parents souvent ne savent pas donner de bons conseils ; au lieu de les éclairer, ils disent à leur fille ou a leur garçon :  » Débrouille-toi, voyons, débrouille-toi. » 

 

Evidemment, je sais bien que, même si on leur donne des conseils, les jeunes n’écoutent pas ; mais au moins, un jour, après la défaite, après la catastrophe, ils se souviennent qu’on leur a donné ses conseils. Il ne faut pas tellement s’imaginer que les explications et les conseils sont efficaces, j’en sais quelque chose ! C’est après, quand ils se sont casse la tête, qu’ils se souviennent des explications et commencent à réfléchir. 

 

Ah ! que des choses à élucider, à éclaircir ! Mais pour résumer, je conseille aux frères et aux sœurs de la Fraternité de ne pas engager leur vie avec des filles et des garçons, des hommes et des femmes, qui n’ont pas d’idéal spirituel, parce que leur amour ne durera pas longtemps, ou bien, pour qu’il dure, ils seront obligés de se conformer aux désirs, aux caprices de leur partenaire, et donc de sacrifier le céleste pour le terrestre. Il y en a beaucoup qui l’ont déjà fait, même dans la Fraternité : ils se sont amourachés de gens qui n’avaient aucun idéal, ils ont sacrifié tout ce que la Fraternité pouvait donner à leur âme pour préparer leur avenir, et maintenant ils souffrent, ils regrettent, mais il est trop tard pour revenir en arrière.

Publié dans:SEXUALITE |on 16 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

La méditation

LA MEDITATION 

  La méditation dans MEDITATION Visage_bouddha-25d2fLa méditation est un état d’engagement qui permet de retrouver la paix intérieure et amène à une connexion avec les plans terrestres et les plans célestes. 

Méditer signifie « devenir un témoin ». Ainsi, grâce à la méditation, nous pouvons observer, en toute simplicité, les pensées, les émotions et les sensations physiques qui nous habitent. Il s’agit d’un processus de dés-identification avec la personnalité extérieure et l’ego, un outil de déconditionnement du mental. 

En effet, l’Etre est quotidiennement dominé par ses pensées et son émotionnel. Le mental constituant souvent un obstacle au calme intérieur, ce dernier se manifeste lorsque l’agitation mentale prend fin. Par la méditation, nous nous extrayons de ce monde de pensées et d’émotions et pénétrons progressivement dans un univers de silence. Ainsi, c’est en nous que nous pouvons trouver la relaxation profonde, le calme et le véritable amour. 

Une fois épurés, spacieux et silencieux, nous portons un nouveau regard sur la vie et celle-ci devient plus harmonieuse. 

Méditer est synonyme de paix et de vide. On accède à un silence intérieur et c’est uniquement lorsque l’on atteint cet état d’être que l’énergie s’écoule librement. 

La méditation vise à retrouver l’état normal de la conscience et non un éveil exceptionnel. 

Bouddha dans MEDITATION

Se centrer, c’est être dans l’instant présent : Toutes les méthodes développent une attitude du corps et de l’esprit permettant une conscience aigue (y a t’il un adjectif plus doux que « aigue » ?) du moment. Vivre ici et maintenant, vivre le moment présent…. 

 

Pour accéder à la Méditation, le souffle est la clé. Etre axé sur sa respiration apaise notre mental. Ainsi, nous pouvons rencontrer notre partie divine et devenir canal pour servir la Source. 

ci-après, diverses sortes de méditation 

bouddha-5-df01d

Publié dans:MEDITATION |on 16 octobre, 2010 |Pas de commentaires »
123

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3