Archive pour la catégorie 'SUMERIENS'

MESSAGE DE l’INTERNEL AUX TERRIENS

 

Nous sommes les êtres établissant les contrôles des interdimensions entre l’Espace, le Temps et l’Intemporel. Notre but, à travers cette transmission, est d’aider l’être humain à refaire sa jonction avec la dimension suprême, et à caréner son corps au sein d’un type d’énergie qui lui permettra de capter les émissions du plan des 7, intermédiaires indispensables à la réalisation de tout programme efficace.

Nous avons décidé de vous révéler ces notions en raison des graves dangers qui pèsent sur la planète Terre à l’heure actuelle, car une vague de dimension inférieure s’est abatture sur les réseaux sous-jacents de cette partie de l’espace-temps.

Nous envisageons dans les temps qui viennent de rendre conscients un nombre d’êtres de plus en plus grand. Notre système d’aimantation se fait par la résonance. Nous employons à ce titre les moyens de communication interdimensionnels et la mise en éveil des êtres par des processus immanents établis depuis une éternité par les Hiérarchies. Cependant, avant toute chose, il est nécessaire de préciser certains points.

sumériens chez francesca

Depuis quelque temps déjà, des êtres ont été préparés sur cette planète, afin d’établir un pont relais entre les zones sumériennes et les zones internelles. Ceci n’a pas été fait sans grandes difficultés, car il a fallu au préalable préparer plusieurs sortes de faisceaux normalisateurs afin de faire cadrer le plan des 7 avec celui des morts, étant donné qu’il n’est pas possible qu’n être se libère de la mort sans avoir au préalable établi une sorte de no man’s land entre son temps intérieur et son temps extérieur. C’est à dire qu’il doit être en mesure de délimiter consciemment quelle est la zone de force qui le dirige dans ses mouvements extérieurs et quelle est la zone de force qui le dirige dans ses processus intérieurs.

Il est certain que, la plupart du temps, les humains ne distinguent pas parfaitement ce qui les rend mortels et ce qui pourrait les rendre immortels. L’intrication extrême des éléments consécutifs du système de corrélation terrestre ne leur rend pas la tâche facile. Effectivement, on assiste en général au cours de l’évolution ordinaire des êtres, à une sorte de nivellement de leurs facultés supérieures qui paraissent, lors de leur naissance, tout à fait anormales et entachées souvent d’une mauvaise réputation.

Cependant, les humains ainsi conditionnés à se démunir de leurs plus saintes parties, se voient parfois contactés par des êtres de l’antenne supérieure. Ils sont alors en mesure de prendre conscience et, leurs énergies numérales se remettant en route, ils parviennent rapidement à reprendre contact avec leur dimension supérieure et à rétablir l’ordre des choses en eux et autour d’eux. Ceci est exactement le but de notre opération de sauvetage auprès de vous.

Nous n’avons pas l’intention de prendre emprise sur les esprits humains, car ceci est formellement contraire à la liberté infinie et à la loi galactique universelle. En conséquence, notre but est simplement de vous redonner le souvenir de ce que vous êtes. Les Terriens en général sont extrêmement imbus de leur positon. Ils pendent que nous sommes comme eux, limités à un raisonnement dialectique fini. Qu’en conséquence, il n’y a aucune raison pour que nous ne tardions à les instruire en quoi que ce soit. Il est certain que nous avons aussi la possibilité d’un raisonnement dialectique.

Mais ce type de fonctionnement cérébral est complètement dépassé par rapport à un autre type de pensée qui est relié directement à la Source. En effet, l’homme a, au cours de son évolution, perdu le sens de la communion universelle. Il a versé toutes ses énergies dans une conquête de la matière et il a perdu de ce fait la véritable compréhension de la vérité. Sa démarche actuelle sur la terre vise à accroître sa puissance par tous les moyens imaginables, et il réalise avec cette idée un nombre incalculable de procédés pour s’autodétruire. Cet état de chose est pour nous absolument dément et complètement contraire à la positon d’un être intelligent. Il est certain que l’on pourrait en dire très long à ce sujet. Mais pour le moment nous nous limitons à examiner ce qu’est le mode de pensée humain et le mode de pensée galactique.

Les êtres investis de la volonté de puissance sont déjà coupés de la vérité. Car la vérité est ainsi faite qu’elle coule de source. Celui qui a contact avec la Vérité Suprême n’a pas besoin de la chercher, puisqu’elle vient à lui spontanément. En conséquence, la volonté de conquête, la volonté de puissance est complètement abolie, car il y a, face à l’esprit, l’esprit et quand l’esprit rencontre l’esprit pourquoi voulez-vous qu’ils se combattent ? Le même ne combat pas le même, et la vérité ne combat pas la vérité. Ainsi, tout combat est l’expression même d’une erreur.

Bien sûr, on aurait tendance à croire que sans ce combat il n’y aurait pas d’évolution possible ; mais il faut en fait se dire que l’évolution est une sorte de figure que nous côtoyons dans la dialectique limitée de l’espace-temps, et que nous ne rencontrons jamais au sien de l’Intemporel car nous sommes à ce stade au sien du Parfait Permanent. En conséquence, essayer d’évoluer n’est valable que pour un être en dehors de l’Essence suprême, et son rôle se limite alors à reprendre contact le plus rapidement possible avec la Transcendance, et toute la partie subtile de lui-même qui permet d’y accéder.

En général, un être qui réussit à mettre ne route son esprit individuel pour faire la quête de l’esprit universel est déjà plus moins contacté par la grande fête des êtres de lumière. Bien sûr, il n’est pas question au début de lui révéler les clés de transmutation avec tous les détails du processus. Car son corps physique mal conditionné dès sa plus tendre enfance serait vite déséquilibré et complètement amoindri par les décharges énergétiques surpuissantes avec lesquelles il risquerait d’entrer en contact sans pouvoir ni les contrôler, ni les assimiler harmonieusement. Il est donc nécessaire, pendant un long temps, d’harmoniser progressivement l’être, et de lui donner subtilement le  sentiment intérieur de sa propre révélation.

Ceci ne peut se faire qu’à une seule condition : c’est que lorsque l’être est encore entaché de doutes, de jugements extérieurs, de destructions maléfiques, de figures ignorantes de la lumière, il faut alors attendre, le délier progressivement, le laver de feu et d’eau, lui donner une nourriture appropriée pour éveiller ses véhicules endormis.

Non pas que nous soyons toujours aux aguets pour écarter d’un être tous les dangers. Mais la plupart du temps, quand nous commençons à le surveiller, nous lui évitons bon nombre de catastrophes en le prévenant discrètement à l’avance.

On peut ainsi progressivement acheminer l’être à sortir du magma, c’est  à dire l’extraire tant bien que mal de toutes les sollicitations du milieu extérieur qui l’empêchent de voir sa réalité profonde et qui le lient à un schéma dimensionnel restrictif. Plus tard, quand on a réussi à le guider jusqu’à la première porte, on lui permet de rencontrer un être-guide. Ce faisceau de lumière incarné sur un corps physique va alors lui permettre d’entrer plus rapidement dans une prise de conscience de lui-même et de la création entière.

Bien sûr, il n’est pas question de faire le travail pour lui. L’effort personnel est absolument indispensable. Aucune porte ne s’ouvre toute seule.

IJP APPEL GERY sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:SUMERIENS, TERRE |on 1 octobre, 2016 |Pas de commentaires »

La Dimension Sumérienne

 

 

ESSENCE SUMERIENNEDans une interview de I.Appel Guéry réalisée en 1992 sur l’ouvrage « la Science unitaire de l’Intra-Univers », l’une des questions posées était : « Qu’est-ce que Sumer et la dimension sumérienne vienne faire avec la Science Unitaire ?  » Voici la réponse qui fut donnée, suivie de quelques phrases issues de conférences du 4 juin 1987 et du mars 1988″.

Cette planète a eu des contacts à travers le temps avec des civilisations qui venaient d’ailleurs ou des hiérarchies qui ont surveillé son évolution. Les premiers contacts se sont faits sur la terre de Mû, dans le Pacifique où, d’ailleurs, nous avons reçu toutes ces informations parce que nous y sommes allés consciemment, étant donné que c’était une zone énergétique très particulière ; Il y a quelques îles dans le Pacifique où nous avons pu établir des contacts tout à fit exceptionnels et là, nous savons reçu des informations extrêmement précises. Mais cette terre de Mû s’est engloutie, et la civilisation sumérienne en est la suite. Il y a, sur certaines pièces, sur certaines sculptures qui ont été retrouvées des traces de systèmes qui étaient prévus pour avoir le contact avec des dimensions supraterrestres et des sortes de vaisseaux, etc. Toute une description est faite pour ceux qui étudient la langue sumérienne de cette époque.

Des traces très curieuses montrent bien qu’il y a eu des contacts avec d’autres civilisations à cette époque ; D’ailleurs, cette civilisation sumérienne a donné naissance à toutes les grandes religions puisque Abraham était n transfuge de Sumer. C’est lui qui a fondé la religion juive dont les bases – les 7 jours de la création du monde – son issues de la tradition sumérienne.

Ensuite se sont diffractées toutes les sectes successives ; juive, chrétienne, etc … qui en fait, sont issues d’une transmission originelle provenant de Sumer. Cette civilisations sumérienne a existé et s’est arrêtée quand l’humanité a commencé à descendre dans une situation beaucoup pus matérialiste. Elle a cessé d’exister dans le plan formel mais elle s’est poursuivie dans un plan énergétique à un autre niveau vibratoire et en alliance avec d’autres configurations qui se trouvent dans l’univers. Cette ligne de travail est un excellent relais pour pouvoir entrer en contact avec des dimensions supérieures.

C’est la raison pour laquelle nous passons souvent par ces circuits sumériens ; pour arriver au circuit de synthèse, nous passons par ces intermédiaires sumériens qui aident les êtres de ce temps les plus avancés dans cette direction à faire le relais avec des dimensions de synthèse pour pouvoir énergétifier leur figure et parvenir à réaliser certaines communications. Cette civilisation sumérienne se retrouve 7000 ans dans le futur. Elle réapparaîtra quand le plan formel sera élevé à un autre niveau. Mais, à l’heure actuelle, elle perdure sur une autre dimension et c’est pour cela que nous en trouvons la trace dans nos textes.

La partie sumérienne de votre circuit, c’est celle qui vous permet d’entrer en contact avec l’univers intérieur. Conséquence, ne partez pas dans des zones d’extériorisation sans fin qui ne solutionnent en rien votre sumérienne essence. Celui qui disparaîtrait de ces zones n’aurait plus aucune dimension de transfert pour revenir de l’univers extérieur vers l’univers intérieur. L’ampérage d’énergie sur la forme est très puissant et si vous emmagasinez trop d’énergie de cette zone, vous risquez de faire craquer la communication sumérienne qui est au contraire un circuit extrêmement subtil et fin. Le moteur d’énergie que vous avez sur ce plan soudé à des mutants impérieux peut effectivement changer le courant énergétique que vous avez entre le système de puissance extérieure et le système de sumérienne essence.

A partir du moment où vous avez ces symptômes d’extériorisation, vous devez considérer que votre existence est trop encastrée dans la matière. Il s’agit donc de faire une étude systématique de tous les éléments qui vous tiennent, vous rendent inefficaces en ce qui concerne l’intériorisation dans un plan sumérien.

Sur le blog de Francesca  http://channelconscience.unblog.fr/

Extrait de L’Ethérien est un journal mensuel d’informations composé d’un éditorial, d’actualités internationales, de conférences d’IJP. Appel Guéry, d’articles écrits par les membres de l’Institut, de commentaires, de témoignages, d’informations et d’annonces

Publié dans:SUMERIENS |on 11 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

Se satisfaire de n’être que ce que nous sommes

 

coloursLorsqu’un esprit supérieur veut réaliser une œuvre, il contemple ses puissances et dirige vers elles les éléments qui lui permettront de réinsérer ses configurations dans un plan de réinsertion plus élevé. Les corps qui veillent sur les choses ont des moyens d’intervenir dessus. La corde de vie est un élément qui permet d’animer ces corps.

En conséquence, les corps sont formés lorsque l’esprit supérieur a distingué dans l’ensemble des puissances qui sont à traiter une configuration qui ne peut être signée ni par l’esprit ni par l’énergie. La forme alors est fabriquée pour créer une intervention sur ce plan. La mutation de cette configuration ne peut être faite que par la formalisation.

Les corps de puissance qui s’initient dans ce type de gestion demandent alors que soient réglés des actes matériels. La mutation ne se réalise que si le maître qui surveille cette figure puise dans cette existence les moyens de se formaliser sur le plan de surface.  La numération n’intervient que lorsque les actes consommés ont produit sur ce plan les moyens d’intervention qui se feront sur la forme matérielle.

Il est marqué dans les textes anciens que, ayant désobéis au Seigneur, le couple Adam et Eve fut condamné. A partir de ce moment-là, la femme a été condamnée à accoucher dans la douleur et l’homme à gagner son pain à la sueur de son front. Qu’est-ce que cela signifie ? Ce la signifie qu’on les fait sortir du plan des civilisations avancées, c’est-à-dire que lorsqu’il n’y a plus de technologie particulière ni de science particulière pour empêcher la femme de souffrir lors de l’accouchement, celle-ci accouche dans la douleur.

Dans une civilisation plus avancée, s’il y a fabrication de véhicules physiques par des bébés-éprouvettes, le problème de l’accouchement dans la douleur disparaît. Par contre, s’il y a des êtres condamnés et qui sont déposés sur une planète, ils n’ont plus que des fonctions ordinaires plus ou moins animales pour se reproduire et ils subissent l’accouchement dans la douleur. Puisque le fait de gagner son pain à la sueur de son front fait partie de la condamnation, il faut bien remarque que le travail en usine est la perpétuation de cette condamnation et l’installation dans la chute, sans essai d’arriver à une situation d‘évolution de civilisation et de technologie plus avancées où le rapport à la matière serait tenu par des robots et des androïdes, mis pas par la dimension humaine. Tomber dans le travail et gagner son pain à la sueur de son front est une chute qui vient du fait que l’évolution technologique et la civilisation ne sont pas assez avancées pour libérer l’être humain de cette condensation.

Ces éléments, une fois qu’ils sont compris, nous permettent de mieux saisir la raison pour laquelle, dans la civilisation Sumériennne, il était question de trois catégories d’êtres ; les hommes, les femmes qui accouchent d’enfants et les femmes qui n’accouchent pas d’enfants. Si dans la situation de chute l’homme gagne son pain à la sueur de son front et la femme accouche dans la douleur, alors dans une situation rédempté et au sien d’une civilisation avancée, nous pouvons considérer que d’une part, l’ensemble de l’organisme peut être situé sur une planète moins condensée que la Terre, où il y a des courants d’énergie plus faciles, une circulation d’énergie plus aisée et peut-être aussi des accouchements moins douloureux, s’il y a accouchement ; d’autre part il y a des transferts de configurations qui sont plus simples, ainsi que des informations et une connaissance des lois de fonctionnement qui permettent d’avoir un style d’existence moins descendu et moins condamné. En ce qui concerne l’élévation sur un plan complètement subtil, les circulations d’énergie se font très aisément on n’est plus soumis à cette résistance qui vient de la condensation matérielle. En plus, il peut exister une fonction télépathique, qui n’existe plus quand le mental est piégé dans la condensation.

En conséquence, il faut examiner tout ceci avec une conscience totalement nouvelle. Si on parle de femme cosmique, c’est bien pour insister sur le problème. Si l’homme accepte cette situation déchue, s’y installe et organise toute sa société dans cette situation déchue, c’est à dire s’accroche avec acharnement au fait de gagner son pain à la sueur de son front au lieu de se faire remplacer intelligemment par les machines et de faire un partage du travail intelligent, de sorte qui’ n’ait plus qu’à surveiller les machines, cet homme est un abruti et il va rester dans l’état de chute et de condensation.

Si la femme ne réfléchit pas non plus à sa condition, si à toute force elle s’accroche à l’accouchement dans la douleur, si elle ne se rend pas compte que cette situation de matrone en état de chute est quelque chose qu’il faut faire cesser un jour et que ce n’est pas dans ce plan et dans ce niveau vibratoire qu’il faut accoucher mais dans un niveau plus élevé qui est celui d’une situation connectée et de civilisations cosmiques et avancées, elle perpétue l’erreur de la chute. Alors, elle ne s’inscrit pas dans la troisième catégorie d’êtres mentionnés dans les textes sumériens, c’est à dire la femme qui n’accepte pas d’accoucher sur ce plan physique parce qu’elle se souvient qu’elle doit redevenir une femme cosmique avant de multipliez. Il est dit : « Croissez et multipliez ». Il faut qu’elle puisse croître vers sa dimension cosmique avant de pouvoir multiplier.

De son côté, l’homme doit s’organiser pour maîtriser au mieux tous les intermédiaires qui peuvent exister entre lui et la matière s’il ne veut pas gagner son pain à la sueur de son front. Il doit s’organiser pour gérer tout ce qu’il peut mettre en place afin de ne pas être en contact direct avec la matière. Pour cela, il ne faut pas rêver, il y a des étapes. On commence d’abord à le faire avec son corps physique un certain temps pour bien connaître la technique, ensuite on enseigne à d’autres êtres et on apprend d’autres techniques, plus on se regroupe avec d’autres pour le faire plus vite, on fabrique des machines pour en faire une partie, et enfin on perfectionne les machines pour qu’elles le fassent complètement. Pour tout cela, il faut être à la fois un homme au départ et plusieurs : lui, les dieux, Elohim.

En ce qui concerne la femme, il est bien entendu qu’il faut qu’elle complète éventuellement son instruction à nouveau afin qu’elle conceptualise ce qu’est le profil d’une femme cosmique, qu’elle s’achemine pour pouvoir s’intégrer dans un système structural organisé par elle et par des hommes et ainsi exister dans une sorte de vaisseau bien délimité, bien musclé, bien redimensionné, bien verticalisé, bien évolué. Elle pourra ainsi poser son véhicule forme-âme sur un support qui la soutienne, qui la sépare de l’excès de gravitation, et lui donne la possibilité de sortir d’un système matriciel de matrone qui pèse sur elle en tant que forme-âme quotidiennement par le fait que la majorité des femmes de cette planète sont déchues dans une situation d’accouchement dans le douleur qui est bien mentionnée comme étant un état de chute et de condamnation. 

Vous pouvez reproduire ce texte à la condition d’en indiquer sa source : http://channelconscience.unblog.fr/

 

Publié dans:HUMANITE, SOCIETE, SUMERIENS |on 25 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Accumuler des richesses dans le monde subtil

Gy6Sn1FwPour pouvoir vous accrocher à votre étole et basculer du côté du ciel, il est nécessaire d’avoir beaucoup travaillé à construire au-dessus de votre corps une réserve d’énergie-conscience, une sorte de réserve antigravitationnelle, immatérielle. Mais comment faire pour accumuler des richesses dans les mondes subtils et non dans les mondes de la forme ?

Le corps est un organe extrêmement important dans l’économie universelle. Seulement la conscience n’a pas toujours la correspondance avec cette importance, ce qui fait que notre vie se déroule sans que nous utilisions la totalité des possibilités de notre corps. C’est la raison pour laquelle il faut des années et années pour constituer une figure qui puisse nous permettre de ressourcer notre signature sur un plan de retour.

Le corps de forme a une caractéristique : il est capable de se transformer au cours de toutes les opérations  de la vie. Si nous l’utilisons pour faire cette transformation, alors notre corps de numération interne se transfère. Vous avez un corps de lumière qui se crée. Le corps de lumière est le résultat d’une transformation de l’énergie inférieure en système subtil qui permet à l’être de se réintégrer dans les sphères intérieures. La sœur lumière du corps est un système énergétique qui a un programme et, lorsque vous alimentez ce système d’énergie, ce programme peut commencer à fonctionner. Des prêtres de numération travaillent pendant de nombreuses années ou voir alimenter ce champ d’énergie et refaire la jonction avec leur programme. Théoriquement, le corps de numération interne ne pourrait se constituer que s’il y avait une méditation jour et nuit pendant 66 ans. Ce qui est évidement impossible sur cette planète car ceci équivaut à 24 090 jours, c’est à dire 578 160 heures. Il est inutile de vous die que le corps formel a des possibilités qui sont inhérentes à la manière dont on l’utilise.

Lorsque vous traitez un système de numération interne vous avez la possibilité d’enregistrer des configurations sans avoir besoin d e vous déplacer. Vous pouvez intégrer des figures en restant au même endroit. Il suffit pour cela que vous ayez un système de numération interne qui soit suffisamment fort pour traiter toutes les configurations qui viennent à vous. Seulement, si vous n’y prenez pas garde et si vous ne traitez pas les configurations comme vous le devez, le cops de puissance vous détruit. Parce qu’à chaque fois qu’un homme se déplace sur un système extérieur, il perd 600 jours de méditation. C’est-à-dire qu’à chaque fois qu’un homme éjacule, il perde  600 jours de médiation. A chaque fois qu’il y a une signature de mutation qui s’effectue d’une signature à l’autre en contrat-lumière interne, c’st à dire surveillée par un réel système de l’unité interne, vous gagnez 200 jours de méditation. Donc, le corps de puissance se déplace en fonction des opérations que le corps intermédiaire réalise. Il est évident que si un corps de lumière se met à fonctionner sur un corps formel, c’est que ce corps formel a mené un certain nombre d’opérations qui lui permettent d’avoir ce type de configuration.

Si vous voulez traiter votre circuit de 578 160 heures en une vie, il faut que vous ayez totalisé un minimum de 120 mutations unitairement accordées, ce qui fait 120 X 120 jours pour qu’une numération interne puisse se créer. Les corps de sumérienne essence ne signent des contrats qu’avec ceux qui ont numéroté leur signature sur une antenne de transfert synthétique. Si, en plus de votre système de numération sumérienne  – c’est à dire le circuit que vous avez pu réaliser au cours de vos présences passées dans d’autre dimensions ou le système de numération que vous avez traité durant votre propre incarnation par mutations successives coordonnés et unitairement accordées – vous engagez un programme de transfert sur d’autres systèmes de forces, votre corps de numération interne se renforce d’heure en heure et votre programme de synthèse se numère sur une autre dimension.

Il faut comprendre que les corps ne sont pas des systèmes matériels. Ce sont aussi des systèmes énergétiques et spirituels. Les corps de puissance qui jouent avec ces véhicules ont des processus qui sont à la fois matériels et substantiels. En conséquence, si votre conscience n’est pas signée sur un plan énergétique à l’intérieur de votre corps substantiel, alors votre système substantiel appartient aux systèmes de puissance, et vous devenez leur objet.

Il est indispensable que votre conscience puisse intervenir à tout moment pour gérer votre corps de forme, parce que si vous n’êtes pas le gestionnaire très correct de ce système de forme, votre puissance va vous détruire. Vous savez que si la conscience supérieure gérant tout votre corps n’intervenait pas tous les mois pour stopper le saignement des règles d’une femme, cette femme se viderait entièrement de son sang. Le contrat de lumière intervient pour arrêter cette hémorragie. Si vous ne numérotez pas suffisamment le circuit, votre système ne peut plus s’arrêter, et vous avez des hémorragies qui continuent. Le système d’impérieuse figure prend emprise sur le corps et l’absorbe par en-dessous. Vous avez des puissances qui vous détruisent, mais elles le font par des moyens intermédiaires.

Elles utilisent par exemple des virus ou des systèmes de numération impérieuse qui s’infiltrent dans votre véhicule et le tuent parce que ce corps est un système supérieur par rapport au système de puissance inférieur, et quand ils le font descendre dans les soubassements impérieux, il y a un système qui peut s’élever un petit peu de ces mondes impérieux.

Certaines incarnations sont strictement réservées à type de chute. Il y a des gens qui naissent juste pour être absorbés par les systèmes de numération impérieuse. Et ensuite, ils reviennent pour continuer ce processus jusqu’à ce qu’ils puissent vivre un certain temps en surface. Ainsi donc, pour contrer de telles situations, vous voyez que tout instant surveillé par l’unité interne est un instant béni, un instant exceptionnel, un instant qui n’a aucune mesure de comparaison avec les autres instants.

Vous pouvez recopier ce texte à la condition d’en indiquer la source  : http://channelconscience.unblog.fr/ 

 

Publié dans:SANG, SEXUALITE, SUMERIENS |on 19 mai, 2015 |Pas de commentaires »

UN SAUT DANS L’EVOLUTION

images (3)

Il y a 455 000 ans existaient l’Homo erectus, l’homme de Neandertal, et l’Homo sapiens sapiens qui évoluaient toujours avant que les Dieux évolués n’atterrissent ici. Ils arrivèrent et créèrent canaux et rivières au Moyen-Orient. Le Nil est un fleuve artificiel. Le Nil n’est pas un chenal naturel.

Le Moyen-Orient était un Jardin d’Eden. L’Ephrate, le Tigre et le Nil furent tous créés artificellement. le pays n’était pas un désert. Chaque grain de sable que vous voyez aujourdh’ui est le résultat de l’érosion de ce qui fut jadis le pays le plus fertile du monde. C’est là que vinrent les deux frères, comme vous l’avez déjà entendu. Cela se trouve dans les Enuma Elish et toutes les tablettes découvertes à Sumer rapportèrent toutes la vérité. Ils vinrent ici et y créèrent une contrée qui en quelque sorte, puisse être utilisable par ceux qui faisaient des allers-retours ici. Ces Dieux avaient tous une peau magnifique, musculeuse, de couleur cannelle. Les Déesses étaient tout aussi grandes, fortes et belles, et avaient déjà quatre mille ans à l’époque de leur arrivée, c’est la vérité.

Le grand élixir des Dieux qui avait été préservé durant des millions d’années fut apporté sur cette planète il y a 455 000 ans ; Le premier ignoble à être planté sur la terre le fut entre la vallée de l’Euphrate et celle du Tigre ; il faut ensuite transplanté en un lieu appelé l’Argentine puis en Amérique du Sud, ensuite en Amérique du Nord, puis dans les steppes de la Russie et ensuite en Europe. Qui plantait ces vignobles ? Les Dieux, sur une terre sacrée. Saviez-vous que les vignobles destinés à la fabrication du vin sont uniquement plantés sur un sol qui fut jadis sous la mer. Le couronnement d’un sol est donc une terre qui s’est élevée de la matrice de l’océan et son couronnement est un vignoble.

Pourquoi est-ce important ? Parce qu’une terre émergée de l’océan est comme un enfant né de la matrice. C’est le résultat final du chaos et du changement. Et les vignobles les plus remarquables qui aient jamais été plantés furent plantés sur de tels sols ; ils sont bien en vie aujourd’hui. A cause des changements intervenus à la terre, nombre de ces vignobles n’existent plus aujourd’hui. Cela est dû aux destructions opérées par les Dieux et, par Dieux, je veux dire ceux qui vinrent ici et ceux qui manipulèrent les humains qui sont indigènes à cette terre. Mais les vestiges des grands vignobles existent sur un sol qui était jamais sous la mer. Cela est un symbole. C’est le couronnement d’une résurrection. La terre est toujours la résurrection à partir de la matrice. Le sol est un don divin de Dieu. Ils le plantèrent donc dans son environnement le plus favorable et apprirent aux êtres humains sa signification et ce pour quoi il est bon.

Les céréales ne sont pas indigènes à la terre. Elles furent apportées ici d’ailleurs. Le blé n’est pas une plante indigène à la terre. Il fut apporté ici par un groupe d’une autre constellation. Le blé comporte toujours en lui l’empreinte de la manipulation génétique originelle que les Dieux apportèrent ici ; ils le manipulèrent pour qu’il puisse pousser sur cette terre à cette distance de ce soleil.

Pourquoi y avait-il des troupeaux de chèvres et des bergers ? Parce que nous trayons la chèvre qui a le lait qui nourrit ses petits, cet aliment absolu qui leur permet de grandir ; Comment un petit grandit-il pour devenir une chèvre adulte ? Un petit grandit en se nourrissant des éléments nutritifs qui permettent aux cellules de son cerveau, en vérité  son ADN, d’être stimulées. Et quel est l’effet stimulant du fromage ? Le calcium. Le calcium est la grosse molécule qui, si vous voulez, ouvre la bouche de la cellule permettant aux substances nutritives d’être transportées jusque dans l’ADN. C’est pourquoi les petits bébés peuvent vivre de lait seul , c’est parce que la valeur du calcium qu’il possède ouvre chacune de leurs cellule set permet aux substances nutritives d’y entrer pour leur donner stimulation et croissance immédiate.

Il y a 455 000 ans, cette planète fut colonisée par les cultures très avancées. La première fut les Lémuriens, et la deuxième les Atlantes. Et les Dieux de Sumer seraient ce qu’on appelle la généalogie qui mènerait au continent de l’Atlantide.

Les Atlantes deviendraient une espèce créée par le croisement de l’ADN des Dieux avec l’humanoïde le plus intelligent qui existait alors.  Et il fallut plus de cent vingt ans pour développer le brin parfait d’ADN qui donnerait jour à une entité ressemblant aux Dieux, qui possédaient un grand cerveau – ils héritèrent du cerveau jaune. Ils posséderaient toutes les facultés. Ils seraient aussi grands. Ils seraient aussi beaux, mais ils seraient des serviteurs. 

Il y a eu beaucoup de conjectures à savoir s’il existait des laboratoires travaillant sur l’ADN en Afrique.  Il y en existait mais il en existait également en Inde, car le retour migratoire vers l’Inde est un souvenir profondément ancré, une mémoire génétique, signifiant le retour au lieu de la conception.

Et en même temps, il y avait un autre groupe qui était venu ici d’au-delà de l’Etoile Polaire, les grands Lémuriens. Leur vaisseau était en réalité une entité biologique en elle-même et faite à partir d’eux-mêmes. Ils en avaient la capacité. Les Lémuriens vinrent d’au-delà de l’Etoile Polaire en traversant un vortex qui reliait ce qu’on appelle une autre réalité. C’étaient des géants. Leurs vaisseaux étaient des entités biologiques qui réagissaient à la concentration de leur pensée et à leur système nerveux. Tout ce qu’ils rêvaient, leur vaisseau pouvait le devenir. Ceci est un fait.

Ils atterrirent ici lorsque les dinosaures étaient encore ici ; ils n’en avaient pas peur parce qu’ils en comprenaient la radiation biologique car leur vaisseau entier était créé ; il avait poussé, comment pourrais-je dire, leurs vaisseaux avaient poussé dans un jardin. Fantastique ? Pourquoi pensez-vous que c’est si fantastique ? Vous utilisez moins de quatre pour cent de votre ADN. Qu’existe-t-il dans le reste ? Peut-être y a-t-il des ailes dans votre ADN.  Peut-être y a-t-il des écailles dans votre ADN. Et peut-être qu’il y a un ADN qui est l’antigravité, des projections du champ unifié. Peut-être que tout cela existe déjà. Qui êtes-vous pour dire que cela n’existe pas ? Ne montrez pas votre ignorance. Ne pensez même pas votre ignorance.

Les Lémuriens étaient plus purs. Parce qu’ils étaient si distinctement différents physiquement, leur lignée demeura dans sa totalité très pure jusqu’à l’époque où ils commencèrent  se mêler aux Atlantes et aux Ioniens qui étaient les Grecs d’origine ; Les Ioniens de la littérature grecques originelle sont les Norvégiens d’aujourd’hui. Les Grecs que vous voyez aujourd’hui dans le Bassin Méditerranéen sont un mélange de sangs fondamentalement issus de l’Empire Truc. Les vrais Grecs sont les norvégiens,  la peau claire, aux yeux clairs, aux cheveux blonds. Ils étaient les Ioniens.

Grâce à leurs processus alchimistes, à leurs processus métallurgiques, les Dieux savaient comment utiliser l’or, le faisant accéder à son spin de rotation le plus élevé au niveau du noyau. Et le produit qui en résultait était une poudre blanche qui émettait un champ radioactif. Ils le cuisaient pour en faire du pain, le mangeaient et, quand ils le mangeaient, leurs cops spirituel brillait. Cela leur donnait l’immortalité. Telle est la raison pour laquelle, après cela, tout être humain qui accédait au trône du gouvernement était décoré avec des plastrons d’or, des casques d’or. Pour eux, l’or représentait ce qui était intrinsèquement possible aux Dieux qu’ils servaient dans l’Antiquité.

Vous avez donc fait un saut dans votre évolution. Vous étiez au bon endroit au bon moment ; Cela signifiait que, quand tout le monde descendait du Point Zéro dans le Néant, le Point Zéro était comme la plus grande étoile qui ait jamais existé. Et pourtant, selon ce qu’aujourd’hui vous appelez grand, c’était la plus petite particule qui ait jamais existé et qui existe aujourd’hui. Cependant,  ce moment-là, c’était le plus grand système dans le Néant lui-même. Et les rayons qu’il émettait étaient innombrables car c’était un moteur qui ne cessait de perpétuer la conscience de sa propre contemplation, et c’est pourquoi vous êtes ici aujourd’hui.

L’immortalité a tout à voir avec l’ouverture d’esprit qui elle-même a tout à voir avec la manière dont l’ADN se reproduit dans la cellule. L’immortalité a à voir avec la certitude de la connaissance et la vérité. L’un de vos plus grands problèmes est votre corps émotionnel. C’est la malédiction de tout être humain. Et le terme maîtrise n’existerait pas s’il n’y avait pas son antithèse appelée le corps émotionnel. Le corps émotionnel est comme avoir reçu le cadeau d’une boîte d’outils faisant un travail médiocre mais satisfaisant, au lieu de comprendre le fonctionnement des ordinateurs. Le corps émotionnel est comparable au livre qui nous enseigne comment faire fonctionner l’ordinateur. Mais beaucoup d’entre vous en sont encore à lire le livre et n’ont jamais fait fonctionner l’ordinateur. Vous utilisez toujours des clés à molette au lieu des lasers.

images (4)Onze milliards de planètes. Eh bien, vous n’êtes vraiment allés nulle part n’est-ce pas ?

Non. Et si vous ne me croyez pas, regardez la Voie lactée avec un télescope. Il vous faudra plus d’une seule nuit pour regarder l’immensité de ce que vous n’êtes pas, l’humanité de votre situation, pour réaliser ce que vous n’êtes pas et pourquoi vous êtes ici. Me suis-je fait comprendre ? Que cela nous enseigne-t-il sur les Dieux ?

Que cela nous apprend-il sur vous ? Ce sont vos remarquables parents. Si vous êtes les Dieux, que cela vous indique-t-il ? Cela vous dit de faire connaître l’inconnu et de partir ensuite. Il y a onze milliard de terres dans la Voie lactée. Pourquoi voudriez-vous rester ici plus de quatre cent mille ans ? Il y a d’autres lieux où aller. Expliquez cela en vos termes à vous.

 

 retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/   

  Extrait du livre RAMTHA : « Intervention des Dieux il y a 455 000 ans» aux Editions AdA.

Publié dans:ADN, ATLANTES, SUMERIENS |on 30 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

L’ARCHEOLOGIE DE L’ADN MITOCHONDRIAL

 

 

350px-Map-of-human-migrationsLes experts en génétique peuvent retracer l’évolution de l’espèce humaine en retraçant son ancienneté grâce à l’ADN mitochondrial de la lignée féminine. Cette expérience pourrait nous permettre de remonter dans l’évolution de notre espèce jusqu’au point où notre génétique fut mêlée avec celle d’une civilisation plus avancée. Ramtha fait date ce moment de notre histoire à un passé extraordinairement lointain. il fait remonter l’arrivée des Dieux Sumériens sur terre à environ 455 000 ans, date qui fait apparaître ridicules les dates d’origine traditionnellement défendues par les archéologues du principal courant de pensée : « De nouveau, certains nous conseilleront d’être vigilants et de ne pas considérer quelques exemples isolés et portant à controverse contre un nombre incalculable de preuves ne pouvant pas porter à controverse qui démontrent qu’anatomiquement les humains modernes évoluèrent assez récemment depuis les créatures plus proches aux apparences du singe – il y a environ 100 000 ans en Afrique, et comme le pensent certains, dans d’autres parties du monde également ». Néanmoins, l’intelligence dynamique guidant le processus de l’évolution lui-même, le véritable soi, ne peut être retracé ni identifié grâce à une analyse de l’ADN mais seuls peuvent l’être son voyage et son effet. 

Ramtha atteint l’illumination et la maîtrise en contemplant les qualités nourrissantes et dispensatrices de vie du sexe féminin et de la nature qui reflétaient un aspect essentiel de Dieu, la Source. Le plus grand siège que tint Ramtha et sa plus grande conquête furent d’apprendre à aimer comme une femme aime sa progéniture, afin d ‘éteindre la vie en tant que maître immortel. 

250px-Ninhursag1Ironiquement, Ramtha insiste sur le fait que le véritable Dieu de la Genèse responsable de la race humaine ne fut pas un homme, comme cela fut dépeint traditionnellement, mais une femme scientifique, Ninharsag, une Déesse appartenant à la maison d’Anu, la sœur d’Enlil et d’Enki, qui était responsable des laboratoires scientifiques en Afrique, en Mésopotamie et en Inde où fut développé un ADN qui convienne à la nouvelle espèce. Elle utilisa son propre matériel génétique et le mêla avec l’espèce originaire de la terre, créant ce qui évolue plus tard comme ce qu’on reconnaît être l’homme de Cro-Magnon. Le fait qu’elle soit également connue sous le nom de Mamy dans les anciens textes Sumériens n’est pas une coïncidence. Elle est la mère primordiale de l’espèce humaine. Son intention ne fut pas de créer une espèce qui soit asservie et utilisée, mais dont l’intérêt principal serait d’explorer et de projeter de nouvelles formes de vie, même si cela impliquant de devoir les devenir.  

Un article récent dans un magazine scientifique populaire portant sur l’ADN mitochondrial offre des informations intéressantes qui remettent en question la chronologie traditionnelle qui mena à l’avènement des structures sociales organisées capables de domestiquer les animaux, habituellement situées au cours des derniers dix mille ans : « Une analyse des différences présentes dans la séquence génétique de long d’une séquence spécifique d’ADN mitochondrial révéla trois groupes de chèvres qui naquirent de populations génétiquement distinctes. Aujourd’hui, leurs répartitions se chevauchent. Les chercheurs estiment que ces trois populations émergèrent d’un ancêtre maternel commun qui vécut il y a environ 200 000 ans ». 

Platon écrivit ses dialogues au quatrième siècle avant Jésus-Christ, longtemps après les événements mentionnés par les Sumériens. Un autre passage du   Timacus de Platon ressemble étonnamment à l’histoire de Ninharsag effectuant le croisement de la semence d’Enki et d’Enlil pour produire la nouvelle espèce. Platon poursuit le dialogue de Solon avec les prêtres Egyptiens en disant : « Cette cité fut fondée par une Déesse du nom de « Neith » en Egyptien et d’ « Athena » en Grec. Ils ont des relations très amicales avec Athène et prétendent être apparentés à notre peuple d’une manière ou d’une autre ». 

Hephaestus est l’orthographe romaine du nom du Dieu grec du feu. La référence à la semence issue de la Terre et d’Hephaestus en un parallèle clair avec la semence que Ninharsag prit d’Enki, traduit habituellement comme le Seigneur de la Terre, et Enlil, Seigneur du commandement ou Seigneur du Vent. Des recherches complémentaires seraient nécessaires pour établir un lien entre le Seigneur du Commandement Sumérien, Enlis, et le Seigneur du Feu. Néanmoins, et malgré la différence du contexte, la ressemblance évidente entre les deux récits peut se justifier par la variation due à l’écart prolongé de temps écoulé entre les deux sources. 

Extrait des livres de RAMTHA 

Publié dans:SUMERIENS |on 20 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

Un livre pour un message

 

Un livre pour un message dans SUMERIENS message-187x300Selon le Livre de la Genèse, Adam et Ève ont été expulsés du paradis parce qu’ils avaient mangé une pomme. Et depuis ce terrible jour, vous et moi sommes voués au malheur : tels des Sysiphes, nous devons pousser ce « péché » tout au long de notre vie sans jamais pouvoir racheter la faute originelle de nos lointains parents, et encore moins ouvrir la porte du paradis.

C’est une condamnation éternelle, une malédiction divine, proférée par Dieu en personne à l’encontre de l’humanité, simplement parce que Ève a été trop curieuse… Nous sommes donc tous coupables, et la femme plutôt dix fois qu’une.

Pourquoi ?

Selon saint Paul, Tertullien et saint Augustin, parce que cette faute est retransmise de génération en génération par l’union sexuelle , elle-même n’étant qu’une pure répétition systématique du péché originel.

Ainsi, avant même de naître, tout être humain est d’office condamné puisqu’il n’est que le fruit d’une répétition constante de la faute !

Et tout cela à cause d’un serpent qui s’était distingué en vendant des Encyclopédies Universalis non pas en porte à porte mais d’arbre en arbre. Des milliers de commentateurs juifs, catholiques, protestants et musulmans ont écrit des kilomètres d’explications aussi savantes que bizarres sur cette « faute originelle », cette « chute de l’homme », cette « perte de la grâce », cette « perversion de la femme », etc., sans jamais convaincre véritablement.

Et pour cause… Ce « péché originel » a permis par exemple à saint Paul, le théologien favori du Vatican ( surtout aujourd’hui ), d’écrire que « la femme est un corps sans tête », et à saint Jérôme de dire que « la volupté avec une femme est un crime à classer juste après l’homicide ». Même au cours du XIXe siècle, pourtant plus éclairé, le prêtre catholique Lamennais a affirmé que « la femme est une statue vivante de la stupidité parce qu’en la faisant d’un reste de limon, Dieu en a oublié l’intelligence ». Seul problème, cette apologie du « péché originel » imposée par la Bible et tous ses prêtres ne repose sur rien !

Depuis presque trois mille ans, des millions d’hommes et de femmes ont été nourris d’un texte qui a été entièrement maquillé, truqué et transformé par un ou plusieurs scribes hébreux entre 1250 et 800 av. JC.

Il n’y a jamais eu de serpent.
Il n’y a jamais eu de péché de la femme.

En revanche, il y a bien eu un mensonge phénoménal grâce à un savant « mélange » de passages ôtés et d’autres réécrits. Le scribe qui a rédigé le Livre de la Genèse a simplement pris un texte sumérien intitulé Enki et Ninhursag, antérieur d’au moins 1500 ans à la naissance de l’écriture hébraïque, et en a modifié toute la structure pour l’adapter à « ses » besoins comme vous allez le découvrir dans ce livre.

Au cours de l’histoire, ce mensonge a été plus meurtrier que le principe de l’esclavage, plus efficace que le principe du droit divin et plus neutralisant que toutes les bombes atomiques réunies.

 

Pierre Jovanovic, Le mensonge universel, Extrait du Chap.1

Publié dans:SUMERIENS |on 21 mars, 2013 |Pas de commentaires »

Planète X

 

Les Sumériens racontent l’existence de la planète il y a plus de 6000 ans….Cette planète non observable aurait une orbite de 3600 ans et serait habitée par des êtres appelés Annunakis. Ce mythe remonte à l’antiquité et aux écritures Sumériennes gravées dans la pierre.

TRACES DE LA PLANETE X DANS LE PASSE

Planète X dans SUMERIENS nibiruDes textes sumériens (Irak actuel) datant de 6.000 ans indiquent que par le passé, la Terre fut heurtée par une grande planète (Nibiru) qui est entrée dans son orbite. C’est aussi la version trouvée dans l’ancien testament. Ils décrivent cette planète comme une pierre angulaire de notre système solaire sans laquelle aucune autre étoile ne pourrait suivre son cours. Cette planète mythique a reçu différents noms à travers les âges : -Nibiru ou la 12ème planète, pour les Sumériens (traduit aussi en planète du dépassement ou du croisement). -Marduk (Mardouk) pour les Mésopotamiens et les Babyloniens (ce qui signifie « grand Astre du Ciel » ou « Roi des Cieux »). -Winged globe (globe ailé) par les Hébreux anciens, en raison de sa logue orbite. -Nemesis chez les Grecs. -Hercobulus pour les Incas. -les Égyptiens et les anciens Hébreux la représentaient sous la forme d’un disque ailé à cause de son immense orbite elliptique en forme d’ailes déployées. -Les Prophètes l’ont rebaptisée Étoile Rouge ou Croix de la Destinée, ainsi que Messager Ardent et Comète de la Fatalité.

Dans l’Antiquité, seulement cinq planètes de notre système solaire étaient connues des astronomes : Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, qui avec le Soleil et la Lune étaient les seuls corps errants dans la sphère des étoiles fixes et ont ainsi donné leur nom aux jours de la semaine. Depuis le 16ème siècle jusqu’à nos jours une pléthore d’objets est venue peupler le système solaire connu et le nombre de planètes est désormais porté à neuf depuis la découverte de Pluton en 1930. En 1978, 2 astronomes de l’observatoire de la Marine US à Washington, R. Harrington et T. Van Flanders établirent que les orbites de Neptune et Uranus avaient subi des perturbations venant de l’attraction gravitationnelle d’un mystérieux corps céleste non identifié et qui fut appelé la planète X pour traduire à la fois son caractère énigmatique et le rang de planète qu’elle occuperait au sein du système solaire. L’existence d’une planète au-delà de l’orbite de Pluton a été avancée pour rendre compte des perturbations observées sur le mouvement d’Uranus et Neptune, perturbations que la présence de Pluton seule n’arrivait pas à expliquer. Cette mystérieuse planète avait précédemment éjecté Pluton et Charon de leurs anciennes positions (comme satellites de Neptune). Selon ces deux astronomes, la planète X était une intruse que le soleil aurait piégé dans une orbite très excentrique, très inclinée sur l’écliptique. Cette planète serait bien plus grosse que la terre. En janvier 1981, un astronome de l’Observatoire National des Etats-Unis déclara que, pour la première fois, des irrégularités avaient été constatées dans l’orbite de Pluton, ce qui pouvait laisser supposer qu’il existait une interférence provoquée par la présence d’une autre planète au sein de notre système solaire. En fait, les astronomes sont pour la plupart convaincus qu’il existe réellement une planète supplémentaire dans notre système solaire, raison pour laquelle elle fut appelée la planète X..

planetxorbit6001 dans SUMERIENSMême la NASA en 1982 va reconnaître l’existence possible de la planète X. Puis, en 1983, le satellite Iras repère dans l’espace lointain un objet mystérieux, ainsi que le rapporte le 30 décembre 83 le Washington Post après avoir interviewé le responsable de l’Iras qui déclare “un corps céleste, peut-être aussi gros que la planète Jupiter et peut-être orienté vers la terre au point de faire partie du système solaire, a été découvert dans la direction de la constellation d’Orion par un télescope en orbite… nous ne savons pas ce que c’est”. Le télescope à infrarouge embarqué à bord d’un satellite américain dans le cadre du programme IRAS identifia formellement l’existence de cette planète, baptisée « Planète X » par les chercheurs de la NASA. Dans les années qui suivirent, on fut plus discret, mais les recherches continuèrent indiquant que X. devait avoir une orbite inclinée de 30 degrés sur l’écliptique, qu’elle devait se trouver trois fois plus loin du soleil que Pluton et avoir 3 à 4 fois la masse de la terre. En 1987, la NASA reconnaît officiellement l’existence de cette planète, ainsi que le rapporte Newsweek du 13/7/87. Nibiru existe donc bel et bien. Elle décrit effectivement une large orbite elliptique autour du Soleil (plus proche de celle d’une comète que de celle des autres planètes de notre système) et revient à proximité de la Terre tous les 3600 ans, comme Sitchin l’avait pressenti. Son orbite va dans le sens contraire de celui des autres planètes de notre système. Elle est actuellement cachée par la barre d’astéroïdes qui se trouvent entre Mars et Jupiter. C’est pour cette raison qu’elle a été découverte aussi tardivement.

Publié dans:SUMERIENS |on 18 mai, 2012 |Pas de commentaires »

Invitation FORUM de discussion

 BONJOUR A TOUS ET TOUTES !

Invitation FORUM de discussion dans 2007 - PREDICTIONS 150157_979163764_coeur-rouge_H224046_L

Pour ceux qui apprécient ce blog et les autres, vous pouvez nous rejoindre sur Le forum que je viens de créer, c’est un nouvel espace de discussion supplémentaire et complémentaire….

Voici son adresse : http://devantsoi.forumgratuit.org/        

       Venez nombreux ! Je serai heureuse de vous y accueillir !

Vous pourrez toujours reprendre des éléments contenus sur ce blog afin de pouvoir en discuter ensemble sur le forum !

Je vous dis donc à TRES BIENTOT !

877c29ca dans 2008 - PREDICTIONS

LES REPTILIENS DE LA TERRE

 

Les tablettes Sumériennes en argile, trouvées au milieu du XIXe siècle dans l’Irak actuel, racontent la même histoire.
On estime qu’elles furent enterrées environ 2.000 ans avant J.-C., mais les faits qu’elles décrivent sont bien antérieurs à cette période. Les tablettes parlent d’une race de « dieux », venus d’un autre monde, qui apportèrent sur la planète des connaissances avancées et qui s’unirent aux humains pour créer une race hybride.

LES REPTILIENS DE LA TERRE dans REPTILIENS tablette_sumerienne

Dans les tablettes, ces « dieux » sont appelés les « Annunakis », nom qui se traduit apparemment par: « ceux qui des cieux sont venus sur la terre ». Les anciens textes nous disent que les êtres hybrides – résultant de la fusion des gênes d’humains sélectionnés avec ceux des « dieux » – sont devenus les dirigeants des classes royales, surtout dans les anciens Proche et Moyen-Orient, dans ces hautes cultures avancées qu’étaient la région de Sumer (en Mésopotamie), Babylone, et l’Egypte. Mais cela s’est produit aussi partout ailleurs, notamment en Afrique noire, comme vous le verrez dans l’information hallucinante fournie sur ce site par le shaman Zoulou Africain, Credo Mutwa, et dans l’incroyable vidéo (parties 1 et 2) de « L’Agenda Reptilien ». Il raconte la même histoire, issue de sa tradition, que celle que j’ai rencontrée dans beaucoup d’autres pays. 

Partout où vous allez, les récits de la « race du serpent » dans les anciennes cultures sont tout simplement innombrables, et le serpent – le reptilien – symbolisme en relation avec les Annunakis et d’autres « dieux » similaires, est aussi largement répandu. Nous en avons un exemple dans la Bible avec le serpent dans le « Jardin d’Eden »: cette histoire est clairement issue des récits Sumériens, ainsi que celle de Moïse dans les joncs qui se racontait déjà à propos d’un roi Sumérien dont le règne se déroula bien avant la Bible.

 

Source: http://www.conspiration.cc/davidicke/ic … n_mara.htm

  

 

Publié dans:REPTILIENS, SUMERIENS |on 6 décembre, 2011 |1 Commentaire »

L’Arbre de vie et l’Arbre de la connaissance

Gif arbresLes histoires sumériennes rapportent que les dieux Enlil et Enki se disputèrent au sujet du traitement et de la condition de leurs sujets, les humains. Enki, le souverain, prit le parti des humains et, par l’entremise de la femme, fit don à la race de la connaissance sexuelle. Le souverain Enlil, quant à lui, interdit formellement aux humains la connaissance sexuelle de crainte qu’ils ne deviennent l’égal des dieux. Ces concepts et ces suppositions invisibles et ancrés dans la cellule font référence à la version moderne de l’histoire de la création – Adam et Eve, le serpent et le Jardin d’Eden. La connaissance sexuelle fut le don d’Enki [le serpent], alors qu’Enlil souhaitait manipuler et diviser les humains afin de les empêcher de connaître les actes des dieux. 

Chez les femmes, le sang constitue la vibration de la couleur rouge. Chez les hommes, le sperme constitue la vibration de la couleur blanche. Mêlés ensemble, le sang et le sperme forment un autre élixir. La seule pensée qu’un homme puisse toucher une femme ayant ses règles relevait de la plus grande hérésie, combien pire encore le fait d’avoir une relation sexuelle avec elle, ou de mêler le sperme au sang ou de le gouter. Et pourtant, en des temps très anciens, alors que l’énergie de la Déesse était comprise, et que les femmes étaient vénérées, ce mélange était considéré comme une boisson procurant l’immortalité aux hommes. Les hommes comprenaient que lorsqu’ils buvaient le sang menstruel, ou qu’ils y mêlaient leur sperme, ils s’en trouvaient avivés, fortifiés. C’était l’une des clés de l’immortalité. La Bible relate l’histoire de l’Arbre de la Vie et de l’Arbre de la Connaissance. L’Arbre de la Connaissance permet que vous soyez informé. La faculté et la pratique sexuelles sont équivalentes à l’Arbre de la Connaissance, de cet arbre on interdit aux humains d’en consommer les fruits. On leur interdit également toute participation avec l’Arbre de la Vie. 

Qu’est-ce que l’Arbre de la Vie? Plusieurs croient que l’Arbre de la Vie est une chose qui donne un fruit. La rumeur veut que le fait de consommer ce fruit de l’Arbre de la Vie apporte l’immortalité. Dans les temps anciens, on savait que ce fruit était le sang de la Déesse. C’était le fruit de l’Arbre de la Vie. Considérez votre corps et votre système nerveux comme un arbre. Les histoires ne parlent pas de fruits poussant sur les arbres, mais des fruits du corps – les sécrétions et substances qui sont véritablement les dons des dieux [les dieux bons, Enki]. Depuis des éons, les dieux [les puissances occultes planétaires, Enlil] vous ont détournés de cette connaissance. 

La relation sexuelle avec une femme pendant ses écoulements de sang constitue l’une des vibrations les plus élevées parce quil vous est possible à tous les deux de traverser des ouvertures vers d’autres dimensions. Partager le sang revient à accéder à cette conscience plus élevée. Il y eut un temps où ce genre de chose fut très en vogue et était respecté parce que les gens comprenaient ce qui se passait. Souvenez-vous qu’il fut un temps où la sage-femme était le pire ennemi des chrétiens parce qu’elle arrivait à préserver le contact des femmes avec leur corps et à les aider lors du processus de l’accouchement (voir Accouchement, sang menstruel et chamanisme). 

Merci à Barbara Marciniak
Les intertitres et les mises en évidence en caractères gras sont de A. Boudet 

barre de séparation

Source : Le pouvoir alchimique du sang menstruel et de l’union sexuelle par Barbara Marciniak Extraits de son ouvrage : Terre, (channeling) clés pléiadiennes de la Bibliothèque vivante – Ariane éditions, 1998 (épuisé) sélectionnés par Alain Boudet. issu du site : http://spirit-science.fr/doc-intro.html 

Publié dans:SUMERIENS |on 30 mai, 2011 |Pas de commentaires »

Serpents et dragons volants

LES SERPENTS ET LES DRAGONS VOLANTS
Serpents et dragons volants dans SUMERIENS mamai7_03

Un fragment de la plus vieille tablette sumérienne connue.

« Les reptiles sont vraiment descendus. La Terre est resplendissante comme un jardin bien entretenu. À ce moment, Enki et Éridou ne furent pas encore apparus. La lumière du jour n’existait pas, ni celle de la lune ».
LA LISTE DES ROIS SUMÉRIENS

Un des documents historiques le plus remarquable et précieux est la Liste des Rois qui enregistre les noms des rois de Sumer et le temps de leurs règnes, de ce qui fut pour eux, le commencement de l’ histoire–un temps dans le distant passé quand « la royauté descendit du ciel » et fonda cinq villes sur la plaine de la Mésopotamie.

Elle enregistre une interruption quand « l’Inondation balaya la Terre », un événement que nous connaissons comme le Déluge ou la Grande Inondation. La Liste des Rois poursuit la narration comme « la royauté descendue » de nouveau. Elle décrit les rois et leurs règnes jusqu’à une partie de la Dynastie d’Isin qui commença à gouverner vers 1950 avant J.-C.

La Liste des Rois attribut des règnes de longueurs légendaires et incroyables à plusieurs des souverains des temps pré-diluviens. Dans ce sens, elle affirme le grand nombre d’années des patriarches de l’ Ancien Testament. Bien que ces longs règnes ne puissent pas être expliqués, il y a une constance parmi les sources séculières et religieuses qui indiquent qu’ils avaient une logique qui leur fut propre, qui n’est pas encore perçue par les autorités en place.

La Liste des rois reçut toutes sortes de critiques mélangées de la part des érudits. Mais depuis que ses registres des 4ème et 3ème millénaires avant J.-C. furent corroborés séparément par des preuves archéologues, cette liste est maintenant acceptée par plusieurs comme un document historique précieux.

Dans son oeuvre « Les Sumériens », le professeur Samuel Noah Kramer, le doyen des études sumériennes, accepte sa valeur comme un outil de recherche. Il suggéra que la Liste des rois « si utilisée avec discrimination et compréhension, nous fournit une structure historique de valeur inestimable ».

barre de séparation

Site à consulter pour les autres chapîtres de ce livre :


http://www.slowmotiondoomsday.com/boulay-index-fr.html

Publié dans:SUMERIENS |on 15 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Nibiru

LES TABLETTES DE LA DESTINÉE DE NIBIRU

Nibiru dans SUMERIENS 34860101

Le contrôle sur les opérations des villes et des activités de l’espèce humaine fut exercé à travers un système de directives et de formules appelées les « MEs » en Sumérien. La signification exacte du mot est perdue dans l’antiquité, mais il semble dénoter un ensemble de règles assigné à chaque entité et phénomène pour l’assurer d’un succès opérationnel. [Note de l'éditeur : Ces MEs sont discutés en grands détails par Sitchin dans « The Wars of Gods and Men », aussi bien que par les auteurs de « Hamlet's Mill », Appendice 39.]

Quelquefois, ils paraissent être des objets physiques que quelqu’un pourrait prendre et apporter. La possession d’un ME donnait un contrôle absolu d’un certain aspect de la vie ou du comportement. Peut-être qu’ils furent quelque chose comme un cerveau d’ordinateur dans lequel des données et des ordres opérationnels furent inscrits pour activer une pièce d’équipement. Dans le Mythe « Enki et l’ordre mondial », les MEs semblent contrôler un avion sous l’ordre d’Enki. Dans cette histoire, Enki est décrit comme le « Seigneur qui conduit les grands MEs ».

Les MEs furent en la possession d’Enki et furent partagés graduellement et modérément pour bénéficier l’espèce humaine. Notre source fondamentale d’information est l’histoire « d’Inanna et Enki » où la civilisation est divisée en plus de 100 éléments, chacun exigeant un ME pour le garder en fonction.

Quelque 60 sont lisibles dans ce Mythe et ils incluent, par exemple, la royauté, le bureau sacerdotal, la sagesse, la paix, la consultation, le jugement, le mensonge, l’art, les instruments de musique, les armes, la diffamation, la prostitution, la loi et la destruction des villes. [Note de l'éditeur : Cela semble encore être comme les « Archons de la Destinée ». Peut-être que les plus hautes strates de la société royale de Nibirou sont vraiment les « Archons de la destinée ».]

Ce Mythe concerne le succès de la tentative d’Inanna d’extraire quelques-uns des MEs d’Enki. Selon l’histoire, Enki avait préparé un repas somptueux pour la belle et ambitieuse petite-fille d’Anou. Voyant qu’Enki but trop de vin et devint enivré, Inanna vit sa chance et demanda sept des MEs les plus importants, et il y consentit sottement.

Ces MEs représentaient les fonctions nécessaires pour administrer une ville, telles que, comment diriger un temple, l’art de la guerre et des armes, la musique et les arts, l’écriture et les mathématiques, et plusieurs métiers concernant le bois et les métaux. [Note de l'éditeur : N'oubliez pas qu'Outou fut l'amant secret d'Inanna et fut éventuellement connu comme « le dieu de la musique et de la chanson » et l'inventeur de la flûte et de la lyre. Elle lui donna probablement les secrets de la musique qu'elle avait obtenue d'Enki par sa tromperie.]

Plus tard, lorsque Enki reprit ses esprits, il se rendit compte de ce qu’il fit et envoya son chambellan en « bateau du ciel » poursuivre Inanna et rapporter les MEs. [Note de l'éditeur : Souvenez-vous comment elle vola partout dans le secteur Sirius en poursuite du duc Doumouzi causant ainsi les Guerres des Pyramides ?] Inanna réussit à déjouer le messager d’Enki et arriva à sa ville d’Ourouk à l’acclamation de l’ensemble des habitants. Inanna se vanta que, pour toutes fins pratiques, elle fut maintenant une souveraine car elle avait l’autorité officielle d’un monarque.

Ces MEs ne conféreraient non seulement l’autorité au propriétaire mais le pouvoir absolu en plus, rendant ainsi le propriétaire de certain MEs imprenable par les armes. Cet attribut est décrit dans l’histoire sumérienne, « Le Mythe de Zu ». Comme dieu servant de serviteur à Enlil, Zu complota une révolution au palais en tentant de saisir le contrôle des Tablettes de la Destinée qu’Enlil avait laissé sans surveillance. Il fut suggéré précédemment que le responsable qui entreprit le coup d’État fut Nannar/Sin.

Pendant qu’Enlil prenait un bain, Zu conçut l’idée de voler les MEs ou Tablettes de la destinée, pensant que ces décrets divins lui donneraient le contrôle sur les Anounnaki et l’espèce humaine, et le placeraient en tête du panthéon.

Zu accomplit ce geste et s’échappa avec les Tablettes. Le panthéon subit un désordre complet par rapport à ce développement. Enlil déclara que quelqu’un devrait trouver les MEs pour empêcher Zu d’ usurper l’autorité des dieux.

Mais il semble que le contrôle des MEs rendit Zu imprenable en lui donnant la capacité de dévier et neutraliser toutes les armes envoyées contre lui. Des flèches explosives semblant être comme des missiles furent lancés contre lui mais il les dévia par une sorte de champ magnétique protecteur autour de la « montagne » qu’il avait fortifiée.

Enfin, Enki conçut une nouvelle arme spéciale dans son laboratoire. Il le donna à Ninourta, l’aide militaire d’Enlil qui finalement battit Zu et l’emmena au vaisseau pour subir son procès. Donc, ici fini la pire menace jamais éprouvée par les dieux sumériens souverains. [Note de l' éditeur : Sitchin dit que « Zu » est Mardouk. Voir son livre « The Wars of Gods and Men ».]

La présence de symboles d’autorité est mentionnée dans les Saintes Écritures où il est souvent affirmé que la possession des certains « noms divins » conférait un pouvoir extraordinaire. Les MEs des Sumériens sont-ils les noms divins des Saintes Écritures ?

Selon « l’Apocalypse hébraïque d’Hénok », lorsque Hénok, le patriarche antédiluvien, fut déifié à sa montée à la « demeure céleste », on lui donna « soixante-dix noms ». Appelé aussi « le premier livre d’ énok », on croit que ce document est en provenance de la communauté juive de Babylonie et est attribué au Rabbin Ismaèl, le renommé savant palestinien qui mourut en 132 après J.-C.

Ces soixante-dix noms conférèrent le pouvoir et l’autorité à Hénok. Il fut second à la divinité principale. Les « noms divins » donnèrent le pouvoir à Hénok de détruire les rois, d’élever ceux qui furent humbles, de subjuguez les souverains, de conférez la sagesse, de faire des jugements et de « contrôler la procession du temps et des saisons ». Vraisemblablement, ce dernier point signifiait l’autorité pour ajuster le calendrier quand nécessaire, tel que quand une catastrophe mondiale rendait les vieux calendriers obsolètes.

barre de séparation

Par R. A. Boulay ©1990
Site à consulter pour les autres chapitres de ce livre :

http://www.slowmotiondoomsday.com/boulay-index-fr.html

Publié dans:SUMERIENS |on 15 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Ishkour

ISHKOUR, SEIGNEUR D’ANATOLIE ET DIEU DE L’ANCIEN TESTAMENT

Ishkour dans SUMERIENS Ishkour

Le plus jeune fils d’Enlil, ISH-KOUR ou « Celui des Terres Montagneuses » fut assigné l’Anatolie comme domaine. Ishkour tenta de s’immiscer dans la politique de la Mésopotamie, mais principalement, il limita ses activités à tenter d’étendre sa sphère d’influence et de contrôle sur la Palestine ou Canaan. [Note de l'éditeur : N'oubliez pas que l'Anatolie fut la « terre des Amazones et de Lesbos », les légendaires « déesses de la naissance » qui se révoltèrent contre l' empereur et l'impératrice, causant la création d'Ève par la chef officier médical et généticienne, la reine Ninhoursag/Isis. Pour des détails additionnels, voir l'ouvre de Sitchin.]

Mieux connu par son nom sémite Adad, il fut le dieu du tonnerre et des éclairs. Il est souvent représenté tenant le symbole de l’éclair bifurqué. Adad, fut en toute probabilité le Yahvé (Jéhovah) de l’Ancien Testament qui tenta en premier lieu d’utiliser Abraham et plus tard, Moïse, pour étendre sa sphère d’influence sur la terre de Canaan. Ce rôle est discuté ci-dessous. [Note de l'éditeur : Ceci est faux. Enlil fut le Yahvé/Jéhovah de la Bible. Et je ne suis pas d' accord avec la tentative de Zecharia Sitchin dans son livre « Divine Encounters » au dernier chapitre, d'éliminer le Yahvé de la tradition Juive du Panthéon de Nibirou. Autrement dit, ce fut une fausse manouvre de la part de Sitchin. Il ne peut tout simplement pas voir cela de deux façons.] 

 

barre de séparation

 

Par R. A. Boulay ©1990
Site à consulter pour les autres chapitres de ce livre :

http://www.slowmotiondoomsday.com/boulay-index-fr.html

 

Publié dans:SUMERIENS |on 15 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Inanna

INANNA, DÉESSE DE L’AMOUR ET DU TROUBLE

Inanna dans SUMERIENS

IN-ANNA ou « la bien-aimée d’Anou » fut la jumelle de Shamash et petite-fille d’Anou. Puisque Anou descendit sur la Terre seulement qu’ à l’occasion pour visiter sa ville sacrée d’Ourouk, Inanna réussit à le convaincre de la laisser gouverner cette ville pendant son absence ! Plus tard, elle devint la divinité protectrice d’Agade juste avant sa destruction.

Mieux connu par son nom sémite d’Ishtar, elle fut représentée comme une déesse puissante pendant la période post-diluvienne, dans les terres occidentales aussi bien qu’en Mésopotamie. Son symbole sacré, l ‘étoile à huit pointes, est toujours prédominant parmi les symboles des dieux souverains.

En raison de son sexe, Inanna ou Ishtar ne pouvaient pas gouverner légalement, mais elle réussit cependant à s’injecter partout dans la politique. Un poème décrit sa descente au monde inférieur pour tenter de saisir le pouvoir de sa soeur aînée Éreskigal. [Note de l'éditeur : À cause de toutes les relations incestueuses parmi les dieux et déesses de rang numérique, il est souvent difficile de déterminer qui fut la sour ou le frère de qui, ou à qui appartenait un petit-enfant. Par exemple, je suis de l'opinion qu'Inanna fut la grande petite-fille et non seulement la petite-fille d'Anou. Ces problèmes généalogiques seront analysés en plus grands détails dans un futur article consacré spécifiquement aux lignées royales.]

Un autre Mythe raconte comment elle réussit à déjouer Enki pour qu’il lui donne quelques-unes des Tablettes de la Destinée ou MEs qui lui donnèrent l’autorité et les moyens de s’installer comme souveraine d’ Ourouk. Dans le célèbre « Épique de Gilgamesh », elle offre ses faveurs au héros qui repousse ses avances, la rendant furieuse au point qu’elle tenta de le détruire.

L’image présentée par la littérature sumérienne et babylonienne n’est pas uniforme–d’un côté, celle de la déesse de l’amour et d’un autre, celle d’une guerrière militante. Elle perturba non seulement les affaires de la Mésopotamie mais elle domina aussi le panthéon des terres occidentales de la Palestine, du Liban, de la Syrie et de l’ Anatolie où elle fut connue sous plusieurs noms tel qu’Ishtar, Ashtoreth, Astarté, Asherah, et Anat amont parmi d’autres.

Inanna fut le prototype des deux, déesse de l’amour et déesse des guerriers dans la région méditerranéenne et plus tard devint le modèle pour les deux déesses grecques, Pallas Athéna et Aphrodite. [Note de l'éditeur : Ce n'est pas tout à fait juste. Dans la mythologie gréco-romaine, Inanna fut connu comme Aphrodite/Vénus ; donc, en Égypte comme Hathor. Athéna fut une déesse différente, une déesse de la guerre qui donna son nom à la ville d'Athènes et l'épouse du dieu guerrier gréco-romain, Haphaestus/Vulcain/Typhon. Ces deux guerriers furent connus en Égypte, respectivement, comme Sekhet et Ptah. Du point de vue linguistique nibirouen, on pourrait s'y référer comme le Baron Ninourta et la Baronne Bau.] 

 

barre de séparation

 

Par R. A. Boulay ©1990
Site à consulter pour les autres chapitres de ce livre :

http://www.slowmotiondoomsday.com/boulay-index-fr.html

Publié dans:SUMERIENS |on 15 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Outou

OUTOU, CHEF DES INSTALLATIONS SPATIALES

Outou dans SUMERIENS Outou_costume_Aigle

Outou ou « le Brillant » fut un petit-fils d’Enlil et, avec Inanna, fut un jumeau né à Nannar. La ville d’Outou dans les temps antédiluviens fut la plate-forme spatiale à Sippar, d’où les vaisseaux cargos chargés de métaux faisaient la navette au vaisseau orbitant.

Après le Déluge, Sippar demeura sa ville sacrée, bien qu’il ait déplacé ses activités spatiales à l’ouest à la terre de Liban où Baalbek devint la nouvelle plate-forme spatiale. Dans les terres occidentales, il fut connu par son nom sémite de Shamash. La ville de Baalbek fut appelée Beth-Shamash dans l’Ancien Testament, ou en d’autres termes, la « maison de Shamash ».

Le symbole de Shamash fut une étoile à quatre pointes contre un disque avec les rayons. Plus tard, le disque solaire ailé fut associé à Shamash.

Il devint éventuellement connu comme le Dieu de la Justice dans le panthéon babylonien, tel que démontré sur une tablette datant de 900 avant J.-C. trouvé à Sippar. Shamash fut adoré comme le dieu du soleil qui traversa les cieux quotidiennement et « celui dont on ne pouvait cacher aucun secret », probablement parce que son vaisseau surveillait tout ce qui se déroulait sur la surface. Dans cette tablette, deux dieux cornus dans le « ciel » tiennent des cordons divins qui sont liés à l’autel de Shamash. Les cordons représentent son lien ou le vol de sa navette entre le Ciel et la Terre. Comme celui qui tenait les cordons divins, on disait qu’il traversait les cieux et « mesurait les liens de la Terre ». [Note de l'éditeur : Outou/Shamash fut connu dans la mythologie grecque comme le Dieu du Soleil Apollon, renommé plus tard Hélios par les Romains. En Égypte, il fut connu comme le Dieu Harpocrate.]

Shamash fut souvent représenté avec les ailes signifiant son rôle comme astronaute principal des Anounnaki. Un relief assyrien du palais d’Assourbanipal II à Nimroud le démontre dans une roue ailée planant sur l’arbre symbolique de la Vie. Il est encadré par deux nobles et deux astronautes ailés, chacun portant les symboles de l’immortalité–la pomme de pin et le « situla » ou seau d’eau. [Note de l’éditeur : Drunvalo Melchizedek parle au sujet du fait que la pomme de pin se forme dans la parfaite séquence de Fibronacci. J’ai regardé des pommes de pin après avoir lu cela et c’est vrai. Donc, si la séquence de Fibronacci est incorporée dans la structure mathématique de la Grande Pyramide d’Égypte, comme Drunvalo le suggère, alors ce symbole concernant Outou pourrait aussi indiquer ceci, parce que la Grande Pyramide et le Sphinx furent construits initialement pour être « des balises d’atterrissage », pour la base spatiale d’Outou au Sinaï. De plus, il est intéressant que dans le livre « Hamlet’s Mill » par Giorgio de Santillana et Hertha von Dechend, au sujet de la discussion de la Planète Nibirou dans l’Appendice 39, « l’arbre symbolique », le « pukku » est grandement détaillé. Pour plus de détails, voir l’Arbre Cosmique.

barre de séparation

 

 

Par R. A. Boulay ©1990
Site à consulter pour les autres chapitres de ce livre :

http://www.slowmotiondoomsday.com/boulay-index-fr.html

 

Publié dans:SUMERIENS |on 15 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Nannar

NANNAR, SOUVERAIN LÉGITIME DE LA MÉSOPOTAMIE

Nannar dans SUMERIENS Enlil4Hearts

Né du viol de Ninlil, NAN-NAR (Le Brillant) fut le fils favori d’ Enlil. Après le Déluge, il fut assigné toutes les terres de la Mésopotamie, la Syrie et la Palestine. Sa ville sacrée fut Ur ou « ville capitale » et son symbole sacré fut la lune en forme de croissant. Ce symbole domina tellement les temps post-diluviens qu’il fut plus tard adopté par Islam, comme la croix de Shamash fut adoptée par les Chrétiens.

Son nom sémite SIN (la région du Sinaï fut ainsi nommée d’après lui) n ‘est pas un nom sémite mais plutôt un mot emprunté du Sumérien SU-EN ou ZU-EN qui signifiait « Le Sage Seigneur ». Puisque les noms sumériens peuvent être lu aussi bien de l’avant qu’en arrière, Zuen peut être le EN-ZU ou « Le Seigneur Zu » qui vola les Tablettes de la Destinée d’Enlil et qui furent rapportées par Ninourta avec l’aide d’ Ishkour avec les armes fournies par Enki. Cela est suggéré par l’absence notable de Nannar/Sin du « Mythe de Zu » discuté plus loin. Cela explique aussi que Sin perd de l’importance à certains moments dans l’histoire de la Mésopotamie et le défi de Ninourta pour le rang de 50. 

 

barre de séparation

Par R. A. Boulay ©1990
Site à consulter pour les autres chapitres de ce livre :

http://www.slowmotiondoomsday.com/boulay-index-fr.html

 

Publié dans:SUMERIENS |on 15 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Jeunes Dieux

SECOND TIERS DU PANTHÉON LES PLUS JEUNES DIEUX SOUVERAINS

Jeunes Dieux dans SUMERIENS hieroplanes

Seulement que les fils, les filles, les femmes, et les petits-enfants d’Enlil reçurent un rang numérique dans le panthéon ! Les fils d’Enki n’y participèrent pas, peut-être parce qu’ils furent assignés des régions géographiques et des activités loin de la Mésopotamie après le Déluge, une précaution de la part d’Enlil pour prévenir un conflit entre cousins, mais vraisemblablement aussi pour retenir le contrôle de la Mésopotamie pour sa famille.

Les dieux sumériens furent toujours représentés graphiquement avec des couronnes cornues. Plus tard, les dieux aînés furent représentés par une couronne cornue assis sur un autel.

Quand les noms des dieux furent écrits sur les tablettes cunéiformes, ils furent toujours précédés par le symbole pictographique d’une étoile ou d’un « dingir ». Le terme « dingir » fut une combinaison de DIN qui signifiait « le vertueux » et GIR, le mot pour un oiseau ou un objet volant. En d’autres termes, le symbole « dingir » signifiait que le nom qui le suivait fut celui d’un dieu qui fut séparé de l’humanité commune par sa capacité de se déplacer par char céleste ou vaisseau.

Chaque dieu avait son animal sacré et son symbole ; ceux-ci peuvent être vus sur les pierres qui délimitaient les bornes d’une région telles qu’utilisées par les dynasties babyloniennes du deuxième millénaire avant J.-C. 

 

 

barre de séparation

Par R. A. Boulay ©1990
Site à consulter pour les autres chapitres de ce livre :

http://www.slowmotiondoomsday.com/boulay-index-fr.html

 

Publié dans:SUMERIENS |on 14 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Chef officier Médicale

NINHOURSAG, CHEF-OFFICIER MÉDICALE

Chef officier Médicale dans SUMERIENS hieroplanes

NIN-KHUR-SAG ou « Dame du Sommet de la Montagne » fut la quatrième des dieux aînés sumériens. Elle fut la demi-sour d’Enki et d’Enlil. Plutôt, Ninhoursag fut de plus haut rang qu’Enki et précéda son nom lorsqu’ils parurent ensemble. Éventuellement, son rang fut réduit et disparut pratiquement du panthéon comme influence majeure ou efficace. [Note de l'éditeur : Des oeuvres de Sitchin, nous savons que Ninhoursag est l'équivalente de l'Isis égyptien, et selon la mythologie grecque, elle est la déesse Héra, plus tard renommé Junon par les Romains.]

Il se peut qu’elle fût éclipsée par la montée en étoile d’Inanna ou Ishtar qui s’introduisit dans toutes les affaires sumériennes et occidentales. Dans les terres occidentales telles la Palestine, la Syrie et le Liban, Ishtar apparut sous divers rôles. Comme déesse mère, elle déplaça Ninhoursag. Son rôle fut celui de la déesse du sexe ou de l’amour. Elle fut aussi connue pour son rôle militant comme la déesse des guerriers.

Ninhoursag est aussi connue par un grand nombre d’autres noms tels que NIN-TI (la dame qui donne la Vie), NIN-MAH (la dame exaltée), MAM-MU (la déesse de la création), un nom d’où vient le mot maman. [Note de l 'éditeur : Dans les terres des Mayas, elle fut connue comme « Pachamama ».] On donna à Ninhoursag la ville antédiluvienne de Shourouppak où elle régna comme médecin-chef et infirmière-chef pour les membres de l’expédition. Son emblème sacré fut le cordon ombilical et le couteau qui le coupait.

Enki et Ninhoursag dirigeaient des expériences biologiques dans les laboratoires sur sa ziggourat à Shourouppak et dans le vaisseau des quartiers généraux d’Enki qui menèrent à la création du premier homme primitif appelé « lulu ». Ce fut un hybride mammifère-reptilien. Cela fut accompli à la demande explicite d’Enlil qui voulait une créature capable de prendre en charge le travail difficile maintenant exécuté par les enfants d’Anou.

Suivant des formules et des processus fournis par Enki, Ninhoursag produit un ouvrier, mais avec une défaillance majeure–il ne pouvait pas se reproduire. En allant encore plus loin et en modifiant cet être primitif en lui donnant des caractéristiques mammifères prédominantes, Enki et Ninhoursag dépassèrent leur consigne.

En croisant le « lulu » avec l’homme primitif sauvage de la période–l’homme de Neandertal–ils formèrent un nouveau type d’ouvrier, l’homme moderne ou Homo-sapiens, connu comme l’homme de Cro-Magnon. [Note de l'éditeur : c.-à-d., nous.] Ce fut cette activité qui causa la colère d ‘Enlil. En diluant davantage la génétique saurienne, il vit cela comme une menace directe à la survie de la race reptilienne. 

 

barre de séparation

 

Par R. A. Boulay ©1990
Site à consulter pour les autres chapîtres de ce livre :

http://www.slowmotiondoomsday.com/boulay-index-fr.html

 

Publié dans:SUMERIENS |on 14 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Chef des opérations

ENKI, CHEF DES OPÉRATIONS

Chef des opérations dans SUMERIENS hieroplanes

Bien qu’il fut le premier-né d’Anou, Enki reçut un rang plus inférieur que celui de son plus jeune frère Enlil, qui fut né d’une autre épouse qui fut aussi sa demi-sour. Selon les lois d’héritage sumériennes, Enlil devint l’héritier du trône. Des ressentiments sur son exhérédation et la compétition croissante sur qui contrôlerait les activités sur la Terre amenèrent Enki en conflit direct avec son frère Enlil.

EN-KI ou « Seigneur de la Terre » s’appela aussi EA ou « celui qui a sa maison sur l’eau », une référence tacite à sa place d’eau ou Abzou d’où il dirigea les opérations lorsqu’il arriva sur la Terre en premier lieu. Enki fut un être à tout faire pour l’expédition : l’ingénieur chef, le principal scientifique, le chef de l’exploitation minière, et plus important, le créateur de l’espèce humaine. [Note de l'éditeur : Ici nous trouvons une fois de plus une référence océanique à Enki, ou Poséidon, le Dieu des Mers.]

En sa fonction de maître-ingénieur, il supervisa la transformation des terrains marécageux de la Mésopotamie inférieure en véritable paradis. Il organisa et surveilla la construction d’un système de canaux, de barrages et l’écoulement des terrains marécageux. Dans un poème élogieux, il se vante d’avoir transformé les terrains marécageux en refuge pour les oiseaux et les poissons, de l’invention et l’usage de la charrue et des attelles, du début de l’agronomie animale, et amené les arts de la construction à la Terre pour élever les villes.

Enki avait un grand nombre d’épithètes. Il fut le dieu de la sagesse, le dieu des mines, le seigneur des eaux coulantes, et le seigneur de la mer et de la construction navale. Il est souvent dépeint avec un ruisseau et des poissons qui coulent de ses épaules, un symbole de sa capacité de fournir des eaux navigables et d’assurer de l’eau potable aux villes de la Mésopotamie.

Sa maison fut É-RI-DOU, « la maison construite au loin », une référence voilée au fait que ce fut une colonie. Éridou fut la première ville construite par les astronautes étrangers sur la Terre et fut localisée sur le bord de la plaine arrosée ou l’ÉDEN.

Enki aimait naviguer sur ces cours d’eau dans son bateau qu’il appela « le bouquetin », un terme provenant des chèvres agiles qui habitaient les montagnes environnantes. De cette façon, le bouquetin et la chèvre avec une queue du poisson devinrent symboliques du dieu Enki et paraissent souvent sur les sceaux et monuments sumériens.

En tant que dieu de l’exploitation minière, Enki est souvent démontré comme un mineur humain tenant un lingot de métal sur une perche de transport. Le métal fut moulé de cette façon, en forme de cylindre, avec un trou au centre pour faciliter son transport sur une perche avec un manche.

Il est aussi démontré quelquefois avec ses deux fils Gibil et Nergal qui furent responsables des activités minières. Mais plus important encore, on se rappelle qu’Enki fut le dieu qui créa l’homme et qui vint à sa défense contre un Enlil capricieux. En tant que créateur de l’homme, il est souvent démontré avec « l’Arbre ou l’arbrisseau de la Vie ».

Le serpent fut aussi l’emblème d’Enki, vraisemblablement pour sa capacité de renouveler sa peau et par conséquent accomplir une sorte d’immortalité. La représentation du serpent fut une des façons que les anciens artisans utilisaient pour symboliser leurs ancêtres reptiliens. C’est aussi de la représentation du serpent enroulé autour de l’arbre de vie qu’évolua le « Caducée » des Grecs par la suite. [Note de l'éditeur : Ce même symbole est utilisé par les médecins aujourd'hui même !]

Comme on se souvient du capricieux Enlil comme étant le dieu qui produisit le Déluge, Enki est reconnu comme celui qui sauva l’espèce humaine par son avertissement opportun de la catastrophe qui s’approchait au Sumérien Noé. La création non autorisée d’Enki de l’homme moderne ou Homo sapiens l’aliéna davantage d’Enlil. L’animosité entre les deux se souleva encore après le Déluge parmi leurs enfants qui maintinrent le Moyen-Orient dans un état d’agitation pendant des milliers d’années. [Note de l'éditeur : Nous pouvons ajouter, même de nos jours ces gens n'arrêtent jamais de se battre !] 

 

 

Par R. A. Boulay ©1990
Site à consulter pour les autres chapîtres de ce livre :

http://www.slowmotiondoomsday.com/boulay-index-fr.html

 

Publié dans:SUMERIENS |on 14 avril, 2011 |Pas de commentaires »
12

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3