Archive pour janvier, 2013

On s’attend à quoi en 2013

 

Par Caroline Cory – www.omniumuniverse.com

 Nous avons fait un travail énergétique très, très important aujourd’hui.  Encore une fois, 2225, 2700, tout le monde a une échelle un peu différente, mais ce travail que vous avez fait aujourd’hui est très important et profond.  Certains d’entre vous ont suffisamment de clarté pour avoir été capables de ressentir ce qui s’est passé;  cependant cela n’a pas vraiment d’importance que vous soyez ou non capables de déchiffrer chacun des aspects de cet exercice, parce que c’était très multidimensionnel et puissant.  C’est pourquoi dans ce type de travail, vous devez refaire les exercices souvent et à chaque fois, vous allez  plus profondément et vous ressentez des choses différentes.  Ce travail est vraiment puissant.

On s'attend à quoi en 2013 dans 2013 - PREDICTIONS a-petit-esclavage2-150x150La chose la plus importante que vous avez faite pour vous-même aujourd’hui, c’est d’intégrer la formule originelle de ce que le nouveau paradigme est en tant que conscience multidimensionnelle.  Et comme vous l’avez maintenant intégrée dans votre conscience humaine et que vous avez l’intention de devenir cela, vous avez maintenant cette conscience en vous dans votre réalité physique;  alors que vous avancez dans l’année 2013 et au-delà, et lorsque  vous avez l’intention de créer à ce niveau, vous avez la formule en  vous.  C’est pourquoi il est si important pour vous de vous aligner de la bonne façon, de vous connecter à la bonne fréquence vibratoire.  Il n’est pas possible de se connecter à n’importe quel type de vibration, ou encore de prétendre que vous pouvez faire la même chose à partir d’une fréquence plus basse, parce que vous ne serez pas capables de le faire.  Maintenant que vous avez intégré la formule du nouveau paradigme depuis le moment de sa conception, dès que vous vous placez dans cet alignement, dans cette fréquence vibratoire, c’est-à-dire là où elle a été originellement conçue, parce qu’elle est maintenant contenue en vous,  simplement par votre intention, tout ce que vous produirez sera de cette nature.

Ainsi alors que chacun d’entre vous porte le nouveau paradigme et que vous  en manifestez un aspect dans cette période temporelle, le nouveau paradigme devient présent sur la Terre et devient la Nouvelle Réalité.  J’ai dit que peu importe votre contrat individuel, certains d’entre nous vont rester deux ans, d’autres 10 ans, d’autres 50 ans et certains d’entre nous vont également rester quelques centaines d’années.  Que vous le croyez-le ou non, cela va devenir possible.  Mais ce n’est pas vraiment important parce que c’est ce que vous faites aujourd’hui, c’est votre focus sur l’empreinte que cette  conscience du nouveau paradigme est en train de laisser qui est importante, peu importe combien de temps vous resterez.   Cette empreinte est en train de se faire maintenant, à partir de 2013, par votre présence publique dans le monde et par votre intention; que cela se manifeste par vos livres, vos enseignements, vos méthodes de guérison ou simplement en étant une maman élevant ses enfants;  tout cela n’a pas vraiment d’importance, du moment que vous demandez à la conscience du nouveau paradigme d’être présente sur la Terre à travers vous.

Vous êtes en train d’implanter ces empreintes et elles sont là pour rester.  Rien ni personne ne pourra les enlever et cela va créer un élan formidable.  La raison pour laquelle je vous ai fait avancer dans le temps linéaire, c’est parce que chaque empreinte, de même que l’empreinte de la conscience collective, a une sorte d’élan.  Donc ce que nous créons actuellement laissera une empreinte pendant au moins 225 ans, plus ou moins quelques années.  Ce que cela signifie, c’est que tout ce que vous commencerez à faire, encore une fois je répète que cela doit être fait à partir des vibrations de la nouvelle conscience, pas avec n’importe quelles fréquences;  donc  si nous nous comprenons, du moment que vous travaillez avec cette conscience pour vous exprimer à partir de 2013, cela va rester sur Terre au moins 225 à 250 ans.  Peu importe que vous soyez encore ici ou que vous soyez partis.

Maintenant, comprenez-vous l’importance de votre création?  Cela signifie que vous créez un moment historique, pour la race humaine en général.  Vous implantez une nouvelle information et peu importe quand vous déciderez de partir, cette information restera sur Terre pour les prochaines 225 années.  Certaines informations vont durer un peu plus longtemps, d’autres non, uniquement parce que c’est comme cela que l’élan se construit  lorsque l’on implante une nouvelle conscience pour chaque race, c’est comme cela que l’évolution se produit.  Cela signifie que dans environ 200 ans, il y aura une autre période, et cette fois il  ne sera pas nécessaire que plusieurs d’entre nous soient présents en même temps sur la Terre.

Mais imaginons que le même exercice que nous avons fait aujourd’hui soit refait dans 250 ans environ.  En fait, tout le monde à cette époque dira que la fin du monde est proche; ce sera le prochain ’21 décembre 2012’.  Ce qui est arrivé à notre époque, c’est que les Mayas (ainsi que d’autres) pouvaient voir la projection de l’énergie sur la planète jusqu’à la date du 21 décembre 2012, mais pas plus loin que ce point.  Alors comme ils ne pouvaient comprendre plus loin, même s’ils étaient très avancés, ils ont dit qu’au-delà de ce point, ils ne savaient pas ce qui allait arriver.  Alors devinez quoi?  Techniquement, dans 200 ans, pour faire une comparaison, nous serons en face d’une autre ‘fin du monde’ ou fin d’une ère, qui arrivera dans environ 225 ans.  Mais bien sûr, à cette époque, cela ne sera pas interprété comme la fin des temps.  L’humanité ne sera plus à la même place, parce que ce nouveau paradigme n’est pas le même que celui des derniers 2000 ans.  Ce nouveau paradigme, c’est-à-dire entre maintenant et dans 225 ans, est celui qui réaligne l’humanité avec la conscience de l’univers.  C’est un immense bond en avant, une immense mise-à-jour dans la conscience de l’humanité.  Les humains deviendront beaucoup plus matures; c’est réellement une nouvelle race qui prend naissance à tel point que dans 200 ans, je peux vous assurer que personne ne dira que c’est la fin du monde ou la fin des temps.

Ce sera la prochaine période d’évolution.  C’est comme cela que ça marche.  Nous parlons d’un niveau de compréhension totalement différent et cela nous ramène où nous sommes maintenant.  Nous sommes à cette jonction.  Plus jamais nous ne verrons cette époque,  dans 200 ans ou avant.  Plus jamais nous ne verrons un temps de confusion, de séparation où il y a tant d’information conflictuelle à propos de la Source universelle : qu’est-ce que la Source, où est la Source, et tout le reste.  Cela sera très clair et il devient alors impossible à une race de ne pas être unifiée.  La raison pour laquelle l’humanité a été tellement distortionnée, manipulée, confuse et séparée est parce qu’elle n’est pas connectée à cette Source unique dans l’univers.  Chacun a son idée ce qu’elle peut être et de qui a la meilleure information et qui ne l’a pas. Si tous puisent à la même fréquence, qui est le cerveau de l’univers, le processus de création de l’univers, alors il n’y a plus de conflit en ce sens.

Alors nous sommes maintenant en train de passer d’un ancien type d’humanité à un nouveau type.  C’est pourquoi nous vivons une période si extraordinaire!  Et vous devez vous rappeler que ce n’est que le début de ce changement d’équilibre dans l’énergie,  cette nouvelle énergie devient dominante à partir de 2013.  Si vous vous sentez confus ou avez d’autres ressentis de ce genre, écoutez de nouveau cette émission, faites une connexion et vous serez rapidement de nouveau en accord avec cette énergie.  Ce sont des temps nouveaux que nous instillons.  C’est un rôle magnifique, important et très précieux que vous jouez à l’heure actuelle.  Je vous souhaite à tous une magnifique année 2013 et ce dès maintenant!

 

Source :  What to Expect in 2013?  Image de prévisualisation YouTube

Exercice expérientiel guidé  ‘La Conscience du Nouveau Paradigme’.  Il est conseillé de lire la traduction (Partie 5 de cette série) en même temps que vous écoutez la méditation : http://www.youtube.com/watch?v=diFdPMPuhgQ

Traduit par Dominique Lacroix pour la Presse Galactique

Publié dans:2013 - PREDICTIONS |on 31 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

La Mort et l’au-delà

 

La Mort et l'au-delà dans La MORT mort1Ceux qui ont lu Les sept Principes de l’homme  savent que le double éthérique est le véhicule de Prâna, le principe de vie, ou vitalité. C’est par le double éthérique que Prâna,  comme nous l’avons dit plus haut, contrôle et coordonne les vies inférieures, et c’est lorsque le double éthérique a quitté le corps, et que le dernier lien fragile qui l’unissait à ce dernier est brisé, que la « Mort » en prend triomphalement possession.

Ce procédé de retrait a été observé et décrit d’une manière définitive par plusieurs clairvoyants. André  Jackson Davis, « le voyant de Poughkeepsie », raconte les observations qu’il a faites sur cette fuite du corps éthérique et décrit comment il a vu le fil magnétique ne se rompre que trente-six heures après la mort apparente. D’autres ont décrit, dans les mêmes termes, comment ils ont vu un léger brouillard violet s’élever du cadavre, se condenser graduellement, prendre une forme exactement semblable à celle de la personne qui venait d’expirer, et rester liée à cette personne par un fil étincelant. La rupture de ce fil signifie que le dernier lien magnétique entre le  corps physique et les autres principes de la  constitution humaine est brisé. L’homme s’est dépouillé de son corps, il est délivré de la chair, il est désincarné ; six principes lui restent encore, qui  forment sa constitution, après que le septième, ou corps dense, ait été abandonné comme un vêtement usé.

On pourrait dire, en effet, que la mort dévêt l’homme peu à peu ; que sa partie immortelle se dépouille de ses formes extérieures, l’une après l’autre, comme le serpent se débarrasse de sa peau, comme le papillon sort de sa chrysalide, et que, passant ainsi d’un état à l’autre, il atteint un degré de conscience plus élevé.

De plus, c’est un fait bien constaté que, même pendant la vie terrestre, on peut abandonner le corps physique et passer soit dans le véhicule appelé corps du désir, corps kâmique ou astral, soit dans le corps plus éthéré encore de la Pensée, tout en conservant une pleine conscience ; de sorte que l’homme peut se familiariser avec l’état de désincarnation, et chasser la terreur qui entoure l’inconnu. Il peut, pendant qu’il est dans l’un ou l’autre de ces véhicules, se reconnaître comme être pensant, et se prouver ainsi, à sa propre satisfaction, que la « vie » ne dépend pas de ses fonctions à travers le corps physique. Pourquoi un homme, parvenu à quitter ainsi à volonté ses corps inférieurs et ayant constaté que ce fait amenait, non l’annihilation de sa conscience personnelle, [30] mais une liberté et une intensité de vie infiniment plus grandes, pourquoi cet homme devrait-il craindre la rupture définitive de ses chaînes, et la libération finale de son Ego immortel de la prison de la chair ?

                                    Lire la suite du livre ici …. 

Publié dans:La MORT |on 30 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Karma et réincarnation

 

RO. Vous avez indiqué auparavant que la vie humaine avait un dessein, un but. Si ce but est de devenir un dieu réalisé, il est bien évident que nous n’en sommes pas encore là ; dans ce cas, une autre chance nous est-elle donnée ?

BC. Le processus d’évolution est basé sur le processus de renaissance ; la réincarnation est le moyen qui permet à notre conscience d’évoluer.

RO. En ce qui concerne les ésotéristes et vous-même, c’est donc une vérité de base ?

BC. Absolument. Si c’est quelque chose d’inacceptable pour bien des individus, laissez-les se familiariser avec cette idée. De toutes façons, de plus en plus de gens commencent à réaliser que c’est une vérité.

Karma et réincarnation dans KARMA pour-ton-anniv-claude-225x300RO. Parlons alors, si vous le voulez bien, du processus de renaissance, ou de réincarnation. Comment cela se passe-t-il ?

BC. Des groupes d’âmes sont amenés en incarnation sous l’effet de deux grandes lois. La loi de renaissance elle-même, en relation avec la loi de cause et d’effet, et cela se manifeste de nombreuses manières. D’un point de vue scientifique, on peut dire que c’est la loi d’action et de réaction, ces deux forces étant, comme vous le savez, opposées et égales. Interprétée en termes religieux, on retrouve cette loi dans l’Ancien Testament, lorsque Dieu exige  » œil pour œil et dent pour dent « , loi rigide, froide, implacable et un peu méchante. Mais, dans l’Evangile, le Christ – en la personne de Jésus – l’exprime de manière très simple en disant que l’on récolte ce que l’on a semé. C’est si simple que les gens l’oublient. Ils se rappellent plus volontiers  » œil pour œil et dent pour dent « , mais la vérité, c’est que nous récoltons ce que nous avons semé. Selon cette loi, chacune de nos pensées, chacune de nos actions, met en mouvement une cause ; nous créons sans cesse des causes. Les réactions à ces causes, les effets qui en découlent, font que nos vies sont ce qu’elles sont, en bien ou en mal. En ce moment, nous construisons le reste de notre vie et la prochaine. Nous recevons ce qui est appelé du karma. La loi du karma est la loi de cause et d’effet. Les effets de nos actes passés, bons ou mauvais, créent les conditions de notre vie présente, et les résultats de nos actes d’aujourd’hui créent les conditions de ce que nous vivrons par la suite, dans cette vie même ou lorsque nous reviendrons dans un corps nouveau.

L’âme crée, de manière magique, une série de corps qui lui permettent, finalement, de se manifester en tant qu’âme. Quand nous en arrivons là, nous commençons à approcher de la fin du processus évolutif. Il faut des centaines de milliers d’incarnations pour parvenir à ce stade, mais une fois qu’il est atteint et que l’âme constate, en regardant sa réflexion (l’homme ou la femme en incarnation), qu’elle commence à répondre à ses qualités (celles de l’âme) et devient plus divine : moins égocentrique, plus altruiste, se souciant davantage des autres et moins de la satisfaction de ses propres désirs, elle stimule son véhicule et entame un processus qui termine le voyage évolutif, le processus de l’initiation.

RO. Nous avons tendance à considérer la réincarnation comme un concept des religions orientales. Pourquoi n’existe-t-il pas dans les religions occidentales ? Pourquoi n’en parlent-elles pas ?

BC. Ce concept existait, mais il a été supprimé. Jésus l’enseignait et ceux qui l’entouraient le considéraient comme allant de soi. On trouve dans la Bible chrétienne des passages où il est très clair que les disciples de Jésus comprenaient et acceptaient l’idée de la réincarnation.

RO. Pouvez-vous donner des exemples ?

BC. En parlant de St Jean Baptiste, les disciples demandèrent à Jésus :  » Qui est Jean ? Qui est cet homme extraordinaire qui prêche dans le désert ?  » Et Jésus répondit :  » Ne vous souvenez-vous pas de ce que je vous ai dit ? C’est Elie qui est revenu.  » Une autre fois, lorsqu’il guérit un aveugle de naissance, ils demandèrent :  » Qui a péché, lui ou son père, pour qu’il soit né aveugle ?  » En d’autres termes, était-ce le karma du père qui, à la suite de quelque méfait dans une vie précédente, avait dû avoir un fils aveugle, ou était-ce le karma, le résultat de quelque mauvaise action du fils lui-même, dans une vie précédente, qui l’avait fait naître aveugle ? Beaucoup des premiers Pères de l’Eglise, Origène par exemple, ont parlé de la réincarnation dans leurs enseignements.

RO. Que s’est-il passé par la suite ?

BC. L’idée de réincarnation ne plaisait pas à l’empereur Justinien ni à sa femme, aussi obligèrent-ils les Pères de l’Eglise à la faire disparaître. Au VIe siècle, on supprima de la Bible toute allusion à ce sujet, excepté les exemples que nous avons cités.

En Orient, par contre, on croit à la réincarnation, mais on s’en fait une idée inexacte. Les bouddhistes l’acceptent, les hindous également. Toutes les religions orientales admettent la réincarnation comme un fait. Mais elles la voient de manière très fataliste. Si vous êtes né dans une famille très pauvre, si vous êtes intouchable en Inde, par exemple, c’est à cause des mauvaises actions que vous avez accomplies dans une vie précédente, et vous n’y pouvez plus rien. Vous êtes un intouchable, vous êtes frappé par la pauvreté pour toute votre vie, et les autres vous exploiteront d’autant plus que vous étiez censé connaître la misère. Tout se passe comme si aucun changement n’était possible, on accepte totalement son sort, comme une punition, comme le résultat de ses mauvaises actions. Ce n’est pas une punition. Il n’y a pas de châtiment. C’est la loi de cause et d’effet : elle est impersonnelle. Des réformes sociales pourraient mettre fin à la pauvreté et à la souffrance, indépendamment du karma individuel.

RO. Si des vies successives nous donnent, à chaque fois, une nouvelle chance de progresser sur l’échelle de l’évolution, que nous arrive-t-il entre temps ? Que nous arrive-t-il par delà la mort ?

BC. Cela dépend de votre niveau d’évolution. Si vous n’êtes pas très évolué (ce qui est le cas de la plus grande partie de l’humanité), vous revenez rapidement en incarnation. Le grand aimant de l’évolution vous ramène sans cesse en incarnation. Etant donné que nous avons beaucoup à apprendre, nous avons besoin de fréquentes leçons, des expériences de la vie, sans cesse répétées, pour faire le moindre progrès. Si vous êtes plus évolué, vous venez en incarnation en groupes, en famille et dans des groupes familiaux élargis. Au sein de ces groupes, les relations changent : nous avons tous été le frère ou la sœur de notre mère et son enfant, son père, son grand-père, ou un autre membre de sa famille, à maintes reprises. De cette façon, nous créons des liens karmiques. Ces liens karmiques assurent la cohésion des groupes, et ils nous permettent aussi de rembourser nos dettes karmiques, dans un cercle relativement restreint, jusqu’à ce que nous soyons quittes.

Quand nous apprenons à être inoffensifs, nous nous libérons de notre karma. Il arrive un moment où l’âme se manifeste si puissamment à travers sa réflexion, l’individu en incarnation, qu’il cesse de produire trop de karma négatif, et devient de plus en plus inoffensif. Nous pouvons donc voir l’importance de l’innocuité dans toutes les relations humaines. Lorsque nous sommes destructifs, nous créons du karma négatif, dont nous devrons ensuite nous débarrasser. Nous naissons avec ce karma, et tous les malheurs de notre vie, les chagrins, les souffrances, sont mis sur le compte de notre manque de chance. Ce n’est pas un manque de chance, mais le résultat direct de notre karma.

RO. Vous avez parlé de l’âme et du corps. A quel mécanisme sont-ils soumis entre les incarnations ? Lorsque nous mourons, par exemple, vont-ils dans un lieu particulier ?

BC. Oui, le corps retourne à la poussière, excepté un atome permanent qui demeure. Il reste également un atome permanent du véhicule émotionnel et un atome permanent du véhicule mental. C’est autour de ces trois atomes permanents que l’âme créera le nouveau corps, sur le plan physique, émotionnel et mental. Nous revenons en incarnation au niveau exact que nous avions atteint à la fin de notre vie précédente, et par conséquent, avec le taux vibratoire de ces trois atomes permanents.

RO. Mais que se passe-t-il dans l’intervalle entre deux vies ?

BC. Cela dépend encore de votre niveau d’évolution. Si vous n’êtes pas très évolué, vous passez peu de temps hors incarnation. Vous vous incarnez et vous réincarnez assez vite. Si vous êtes plus évolué, vous passez une période relativement plus longue en pralaya. Le pralaya correspond à l’idée chrétienne de paradis. Rien n’arrive, vous n’y faites aucun progrès, mais c’est un état de félicité sans fin interrompu de temps en temps lorsque votre  » numéro  » est appelé et qu’il vous faut retourner en incarnation.

Lire la suite ici… 

Publié dans:KARMA, REINCARNATION |on 30 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

La réincarnation en chien ?

La réincarnation en chien ? dans HUMANITE a-petit-31 RO. Il existe, me semble-t-il, pas mal de folklore au sujet de la réincarnation. Est-il exact que nous pouvons nous réincarner sous une forme animale, celle d’un chien par exemple, si nous nous conduisons mal ?

 BC. Non. La transmigration des âmes n’existe pas. Selon la vision orientale fantaisiste de la réincarnation, vous ne pouvez faire quoi que ce soit pour modifier votre sort. Si misérable que soit votre vie, il vous faut l’accepter, aucun changement social ne pourrait l’améliorer. En Occident, certaines personnes croient que l’on va et vient du règne animal au règne humain. Il n’en est rien. Une fois que vous êtes un être humain, vous le restez. Puis vous devenez un être surhumain, un Maître.

RO. Mais l’on peut s’incarner soit en homme soit en femme.

BC. Tout le monde s’incarne, tour à tour, en homme ou en femme. Pas forcément en alternance régulière : vous pouvez avoir deux ou trois incarnations successives en tant qu’homme, puis trois ou quatre en tant que femme, et ensuite une ou deux en tant qu’homme et ainsi de suite.

RO. Existe-t-il une certaine tendance à renouer des relations passées : à revenir dans les mêmes groupes, que ce soit la nation, la cellule familiale ou la famille au sens large ?

BC. Oui, tout à fait. Nous venons en incarnation en groupes, généralement en groupes familiaux. Il existe des exceptions, bien sûr ; il y a toujours de nouveaux venus dans les familles. Au cours du cycle des réincarnations, les individus qui arrivent dans une famille y apportent des énergies différentes, des qualités et des expériences variées, mais ils font tous partie de cette famille, ils créent des liens karmiques entre eux et dénouent des nœuds karmiques. Il s’agit de défaire, à l’intérieur de la famille, les nœuds du karma que nous avons créés par notre égoïsme ou notre égocentrisme.

http://www.partageinternational.org/

Publié dans:HUMANITE, REINCARNATION |on 27 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

L’astrologie et esotérisme

RO. Vous avez parlé du Verseau et des Poissons. Ce sont des noms que nous associons à l’astrologie. Comment l’ésotérisme considère-t-il l’astrologie ? Comme la véritable science des énergies ?

BC. Cela dépend de quelle astrologie vous parlez. S’il s’agit de celle des journaux, alors c’est seulement de la distraction, et la rubrique astrologique de tous les journaux vous dira que tel est son but. On ne s’attend pas à ce que vous la preniez au sérieux, et vous n’allez pas poursuivre le journal en justice si ces prévisions s’avèrent entièrement fausses ou presque. A la base de la véritable astrologie, réside la science des énergies des constellations. Chaque constellation incarne de grandes énergies cosmiques. Elles sont l’expression de grandes Vies, de grandes Consciences. Vous ne pouvez les appeler des Maîtres, parce qu’elles sont parvenues bien au-delà du concept même de Maîtres. Ces grands Etres sont l’âme de systèmes solaires, l’âme de constellations, si vous pouvez imaginer ce que cela signifie. C’est une réalité si vaste que cela confond l’imagination. Mais néanmoins, pour l’ésotérisme, c’est une réalité acceptée que, derrière l’interaction des forces cosmiques, se cachent les relations réciproques de grands Etres cosmiques qui s’expriment à travers des constellations, des systèmes solaires et des planètes. Notre Logos planétaire, notre  » Dieu local « , si je puis m’exprimer ainsi, est l’un d’entre eux. Pour une cellule de notre corps, nous sommes un dieu ; pour elle, nous sommes un système solaire. Cela donne une idée de notre propre relation avec ces Etres cosmiques.

http://www.partageinternational.org/

Publié dans:ASTROLOGIE |on 27 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

La semence de la peur

 

Parce que nous n’avons connu que la peur depuis 2000 ans sur notre planète…

la semence de peur, c’est une énergie déferlant dans les veines mêmes de notre Etre, les couches de notre ADN qui véhiculent cette peur dans notre cœur. Elle est très répandue. Ce pourquoi on l’appelle semence.

D’où nous vient cette semence de peur ?

La semence de la peur dans PEUR a-petit-cobraVoilà l’explication : Nous sommes déjà passés par là où nous passons, nous avons déjà tout fait, à l’identique de ce que nous faisons aujourd’hui, mais en d’autres temps, mais ce fut alors dans la souffrance. Certains y ont même perdu la vie. Ce ne fut pas du tout une expérience agréable !

Et pourtant, nous y revoilà, pressentant tout cela au niveau cellulaire.

La semence de peur est tout simplement la peur de l’illumination, la peur de peler l’oignon de la dualité, et de découvrir le prophète en Soi. C’est une vérité. Nous pouvons affirmer que cette peur est fausse. Néanmoins, elle est en nous afin que nous ne cessions jamais de nous demander ce qui est réel et ce qui ne l’est pas.

Cette peur est souvent la cause de notre refus de prendre parti. Le plus comique, c’est que nous sommes de véritables anges de Dieu ! Et pourtant, nous sommes assis là, nous nous demandons encore s’il y a une parcelle de vérité dans tout ceci. Nous connaissons le nom de chacun, pas celui sous lequel chacun s’est incarné, mais son nom éternel, celui que nous chantons dans la lumière chaque fois que nous rentrons au foyer. Nous sommes au courant de tout ce que nous avons vécu et savons qui nous sommes réellement. Toutefois, rien de cela ne nous est accessible tant que nous serons assis sur cette clôture à attendre que le rideau se lève.

Pourtant, certains d’entre nous véhiculent dans leur corps le souvenir d’avoir déjà connu l’éveil spirituel, ce qui engendre en eux une peur que tout cela ne recommence…. Mais quoi donc, qu’est-ce qui va recommencer ???

Et bien cette semence que nous avons reçue de nos ex-passages sur terre qui se sont vécus essentiellement dans la douleur … Sur cette planète… mais les sentiments évoluent vers une énergie dont chacun de nous a déjà fait l’expérience, une énergie chargée de sacré et de sagesse, d’adoration à l’image de ceux que je nommerai Les Travailleurs de la lumière.

J’ose sincèrement espérer que cette fois, très chers, c’est différent, nous ne vivrons plus de calamités, de catastrophes personnelles ni de décès sans raison car nous les comprenons ! Notre présence dans cette période de l’Histoire est la raison pour laquelle nous nous sommes ré-incarnés. Toutes les vies antérieures à celle-ci nous ont aidés à créer cette énergie nouvelle.

Peut-être vous reconnaissez-vous dans cette description ?

Nous remémorer ces précédents passages peut réellement réveiller aussi nos peurs…

Très chers, permettez-moi de vous demander quel sens cela aurait d’avoir choisi de nous réincarner dans cette vie, alors que sévissait si fort le fantôme d’une nouvelle apocalypse ?

Ce serait plutôt bizarre de nous retrouver ici en ces temps menaçants ! Non ?

Pouvez-vous vous imaginer en train de faire la queue de l’autre côté du voile pour revenir sur la Terre ? Et de déclarer peut-être même à votre proche voisin : « j’ai vraiment hâte de retourner sur terre, là, je vais vivre l’enfer, me faire écraser comme un vulgaire moucheron, être brûlé vif avec tous mes enfants. Allez On y va ! »

C’est plutôt absurde, non ? car pourtant, nous sommes là !

En fait, une partie de nous savait qu’un changement était en réalisation possible ; au niveau cellulaire, nous connaissions le fonctionnement des choses, nous étions tous conscients d’avoir le pouvoir de les changer, et nous le fîmes.

Ainsi, bon nombre d’entre nous se sont incarnés en cette période-ci, parés des sentiments et des attributs de l’être humain en quête. Cet endroit reflète notre choix. Certains, comme moi d’ailleurs, ont découvert très tôt un malaise vis-à-vis des explications de nature spirituelle. Ne possédant pas d’instinct grégaire et ne se conformant pas à ce que l’on attendait d’eux, ils ont élaboré leur propre philosophie spirituelle, et beaucoup parmi nous se trouvent ici après avoir revendiqué le pouvoir de l’humain de découvrir lui-même sa propre divinité.

Ceux-là même savent où se situe leur centre, où se cache le prophète…. Tous ces éléments spirituels inhérents à chaque religion de la Terre les habitent. Avec intégrité, ils pèlent l’oignon de la dualité jusqu’à ce que se révèle à eux leur propre centre spirituel, prêt à servir. Ils sont conscients de receler honnêteté, esprit d’à-propos, intégrité, manifestation et joie !

Maintenant, nous vivons sur cette planète renouvelée, féconde d’une énergie nouvelle, et même si les transformations actuelles nous donnent l’impression qu’elle est en train de s’écrouler, c’est qu’elle rase les anciennes fondations afin de pouvoir reconstruire sur un terrain bien mieux nivelé.

Avez-donc toujours peur ?

Cette réflexion est le fruit de mon travail d’introspection suite à de nombreux questionnements personnels depuis 1997 !

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:PEUR |on 27 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

10 commandements Amérindiens

10 commandements Amérindiens dans AMERINDIENS indien

 

  1. RESTEZ PROCHE DU GRAND ESPRIT
  2. MONTRES UN GRAND RESPECT ENVERS LES AUTRES ETRES VIVANTS ;
  3. SOYEZ TOUJOURS FIDELE A LA VERITE ET A L’HONNETETE
  4. FAITES CE QUI VOUS PARAIT JUSTE
  5. SOIGNEZ LE BIEN ETRE DE L’ESPRIT ET DU CORPS
  6. MONTREZ DU RESPECT ENVERS LA TERRE ET TOUT CE QUI VIT DESSUS
  7. ASSUMEZ PLEINEMENT LA RESPONSABILITE DE VOS ACTIONS
  8. FAITES DON D4UNE PARTIE DE VOS EFFORTS AU PLUS GRAND BIEN
  9. TRAVAILLEZ ENSEMBELE PORU LE BIEN DE TOUTE L’HUMANITE
  10. PRETEZ ASSISTANCE ET GENTILLESSE LA OU IL Y EN A BESOIN 

 

De nos jours ce texte n’est t-il pas à méditer pour que chacun d’entre nous sache que la bêtise ou le mépris des autres n’est pas un acte de courage.

 

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

 

 

Publié dans:AMERINDIENS |on 26 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Capteurs de rêves

 

Il y a longtemps, lorsque le monde était jeune, un vieux Sioux du Lakota, dirigeant Spirituel était sur une haute montage et eut une vision. Dans sa vision, Iktomi, le grand professeur de sagesse, paru sous la forme d’une araignée. Iktomi s’adressait à lui dans une langue sacrée que seulement les dirigeants spirituels du Lakota pouvaient comprendre. Pendant qu’il parlait, Iktomi l’araignée, prenait un cerveau de saule avec des plumes, de la chevelure d’un cheval et des perles et ainsi, il commençait à tournoyer et à tisser une toile. Il parlait au saule des cycles de la vie… et de quelle manière ont commencé nos vies, comme nourrisson puis vient l’enfance et l’âge adulte, enfin nous allons vers la vieillesse où nous devons être soignés comme des nourrissons, complétant ainsi le cycle. Mais Iktomi dit pendant qu’il continuait à fabriquer sa toile « dans la vie, il y a beaucoup de forces – en bien et en mal. Si vous écouter les forces du Bien, elles vous dirigeront dans la bonne direction. Mais si vous écoutez les forces Négatives, elles vous blesseront et vous dirigeront dans la direction fausse ».

 Il continuait : « il y a beaucoup de forces de directions différentes qui peuvent aider ou interférer avec l’harmonie de la nature, et aussi avec le Grand Esprit et ses enseignements merveilleux ».

 Capteurs de rêves dans AMERINDIENS reve

Il tissa sa toile de l’extérieur vers le centre. Quand Iktomi eut fini de parler, il donna au Sioux son travail et dit … « vois, la toile est un cercle parfait, mais il y a un trou dans le centre du cercle. Employez la toile pour vous aider ainsi que votre peuple à atteindre vs buts et à faire bon emploi des idées de votre peuple, rêves et visions. Si vous croyez dans le Grand Esprit, la toile attrapera vos bonnes idées et les mauvaises seront dirigées dans le trou du néant ».

 Le Sioux refit le même objet qu’il avait vu dans sa vision et le donna à la tribu. Maintenant, les Sioux et les Indiens emploient le « Dream Catcher » comme toile de leur vie. Il est pendu au-dessus de leurs lits ou dans leur logement pour purifier rêves et visions. Les forces du Bien de leurs rêves sont capturées dans la toile de vie et de cette façon, ils pourront en profiter… et les forces du mal sont captées et éjectées par le trou dans le centre de la toile. La légende du Dream Catcher détient le Destin de l’avenir et procure protection.

En application avec les coutumes Amérindiennes, le Dream Catcher (capteur de rêves) sera employé afin de bénéficier des forces positives. Il vous permettra de ne pas descendre dans le creux de la vague et vous protégera. Vos idées seront claires et vos idées noires s’atténueront. Les forces du mal seront éjectées dans le trou du Néant.

Dans la culture amérindienne, le capteur de rêves est l’un des objets le plus important. Il est surtout utilisé par les tribus Ojybwas, les Sioux, les Creek, les Zunis, les Tinglits, mais les tribus du sud (Apache, Cherokee, Natchez, Napochi Algonquin etc.) et même les Hopis évoquent eux aussi des légendes concernant l’Araignée Femme.

Le capteur de rêve servait à filtrer les bons des mauvais rêves. Celui-ci laissait passer à travers les mailles les bons rêves et les songes utiles et emprisonnait dans ses mailles les cauchemars et tout ce qui pouvait perturber le dormeur. Et lorsque venait le jour grand-père soleil détruisait toutes les mauvaises énergies à l’aide de ses rayons du soleil. Selon la culture amérindienne le rêve est le véhicule qui permet l’échange entre les hommes et le grand Esprit et l’expression des besoins de l’âme. Il est essentiel de satisfaire les besoins de son âme comme ceux de son corps. Le rêve permet de se libérer et assurer l’équilibre.

Le capteur de rêves est principalement de forme ronde, mais dans certaines tribus comme chez les Iroquois, ils étaient en forme de goutte. Le capteur de rêves était tressé d’une toile en fibre d’ortie ou de tendons d’animal, qu’ils teignaient ensuite en rouge à l’aide d’écorce de prunier sauvage. On note que cette façon de faire concernait la période du début du siècle car de nos jours la méthode de tressage a bien changé et les matériaux aussi, surtout avec l’arrivée des hommes blancs.

 Au 20ème siècle, la fibre d’ortie et les tendons d’animal on été remplacés par de la fibre d’autres plantes, puis quelques années plus tard, par des matériaux synthétiques. Lors de l’arrivée des hommes blancs, les perles de verres sont venues ajouter une touche de couleur, mais sur des lacets de cuir elles ont d’abord servi de décors. Puis les Amérindiens y ont inséré des plumes pur aider à guider les bons rêves sur le dormeur.

Il n’y a pas eu que l’aspect du capteur de rêves qui a changé, mais aussi sa signification. Chacun interprète le capteur à sa façon (porte bonheur, aide à décrie l’avenir etc..)  Certaines personnes disent aussi que le capteur de rêves doit être surtout placé devant une fenêtre pour qu’il puise fonctionner, mais faut bien se rappeler que les Amérindiens n’avaient pas de fenêtre dans leur tipi. Celui-ci doit être placé de façon à avoir les premières lueurs du soleil pour que les mauvais rêves pris au piège soient brûlés. Il ne faut pas oublier que le capteur de rêves sert de filtre pour empêcher les cauchemars de venir troubler les dormeurs.

Publié dans:AMERINDIENS, REVES |on 26 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Pouvoir de guérison Autochtone

 

 

Les animaux ont spontanément offert leur pouvoir de guérison.

 Pouvoir de guérison Autochtone dans AMERINDIENS chef-indienUn homme était prêt à mourir. Il grimpa au sommet d’une colline et s’étendit sur le sol. Il dormit là, un petit moment. A son réveil, des animaux faisaient cercle autour de lui. Chacun  d’eux donné à l’homme le pouvoir de guérison qu’il détenait personnellement.

 Le corbeau dit ceci : ehea ! ehea ! Puis il cracha sur l’homme pour lui donner son pouvoir de guérison. L’homme se sentit un peu mieux.

 La tortue dit ceci ! ahi ! ahi ! ahi !ahi ! Puis elle donna à l’homme son pouvoir de guérison sous la forme d’eau bouillie.

 L’homme se senti de mieux en mieux.

Faucons Noir ne dit pas un mot. Il transmit à l’homme son pouvoir de guérison à l’endroit exact où celui-ci avait le plus mal. L’homme se sentit nettement mieux. Puis tous les animaux dirent ceci : « Etre humain, de la même façon, il te faut guérir tes frères !  Et on transmis à l’homme les fûtes de Pouvoir. L’homme devin un guérisseur de talent.

 L’homme devin même un sorcier très puissant. Car les animaux lui avaient offert très spontanément une partie de leur pouvoir.

 L’Amérindien Winnebago. 

Publié dans:AMERINDIENS, ANIMAUX, GUERISON |on 26 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Le mariage chez les Amérindiens


 

Le choix de la mariée étant fixé, les parents du fiancé envoient des présents dans sa cabane. Ce peuvent être des colliers de porcelaine, quelques couvertures de fourrure ou des meubles d’usage courant. Les parents de la jeune fille n’ont aucune dot à apporter, ils doivent simplement agréer l’époux qui se propose. Dès que les présents sont acceptés, le mariage est censé conclu. Il ne reste plus qu’à faire les présentations…

Chez les Iroquois, où la femme est maîtresse, l’épouse ne doit pas quitter sa tente. Aussi l’époux s’y rend-il au début de la nuit, accompagné de toute sa famille. On le fait asseoir sur une natte, près du feu. Sans un mot, son épouse lui sert une bouillie de blé et lui tourne à demi le dos, enveloppée d’une couverture, par pudeur et par modestie. En apportant le plat nuptial, la mariée reconnaît son obligation de faire des provisions pour son mari et de lui préparer à manger. Par cette nourriture commune, ils font alliance. L’époux se restaure puis… se retire : la cérémonie est achevée !

Le mariage chez les Amérindiens dans AMERINDIENS amerindien

Il est coutume de passer la première année après le mariage sans le consommer. Ne pas respecter ce délai serait faire injure à l’épouse qui pourrait penser que l’on a recherché son alliance moins par estime pour elle que pour sa sensualité. Chacun reste dans la cabane de sa mère en attendant. L’époux peut néanmoins rejoindre sa femme pour la nuit – jamais le jour – mais le mariage ne doit pas être consommé : c’est la raison pour laquelle le feu est entretenu : pour que les parents puissent surveiller les mariés pendant la nuit. La coutume veut également que l’époux ne parle pas à ses beaux parents. Avant la naissance du premier enfant.

 La mariée est obligée de secourir ceux de la cabane de son époux quand il est absent, en voyage ou en guerre. Elle doit les aider à travailler leurs champs et à entretenir le feu et doit donc leur porter du bois : le bois de mariage. Elle commence à le faire dès que la date du mariage est arrêtée. Avec les femmes de sa cabane et aidée d’une grande partie de celles du village. Elle apporte de petites bûches censées entretenir le feu, dans la cabane de son époux, qui représenteront l’âme de feu….

Publié dans:AMERINDIENS |on 25 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Conscience et nature

 

Conscience et nature dans NATURE 1Dirigé par son mental de plus en plus performant, l’homme a développé au cours de son évolution la capacité à communiquer par la parole. Petit à petit, il a perdu la faculté d’utiliser son moyen de communication d’origine grâce auquel il avait la capacité de communiquer non seulement avec ses semblables, mais aussi avec les autres êtres vivant sur terre, les animaux et les plantes.

Ce moyen de transmission des messages n’a pas besoin d’un mental développé, au contraire, le mental est plutôt un frein à la communication sensitive. Le fait que  l’homme ne communique plus aujourd’hui que par la parole et la communication non verbale (signes, expression du visage, etc.) ne signifie pas pour autant que les animaux ne communiquent pas (ou plus) par cette voie naturelle d’échange.

Le fait aussi que l’homme communique maintenant par la parole, ne signifie pas qu’il n’est plus capable de communiquer avec la nature comme auparavant. Nous avons toujours accès à la communication par le canal de l’intuition. Avec un peu d’entraînement, la communication avec les animaux les arbres et le reste de la nature redevient rapidement une habitude fascinante. De plus en plus de personnes retrouvent la faculté de parler avec la nature. 

Quelques témoignages de communication avec la nature : 

Vous découvrirez ici des témoignages de cette possibilité de communication avec la nature. Si vous-mêmes avez vécu l’expérience d’un contact avec la nature, Nature et Conscience vous invite à envoyer votre témoignage pour qu’il soit publié sur notre site.

La Buse, prédateur d’amour

Le jardin aux limaces

L’arbre et moi

Témoignages de tous

Publié dans:NATURE |on 25 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

La terre est notre maison

 Tout ce qui existe évolue en cycles, les planètes aussi bien que les humains. Il n’est pas exceptionnel que des âmes individuelles ou des groupes d’âmes individuelles sortent du cycle karmique à un moment donné. Ce qui rend cette ère spéciale, cependant, c’est que la terre elle-même achève un cycle karmique majeur. La terre est engagée dans une transformation interne qui aura pour résultat un nouveau type de conscience dans son être de planète. Quel que soit le stade de développement du cycle des âmes individuelles, le processus de transformation de la terre les affectera.

La terre est notre maison dans TERRE terreLa terre est votre maison. Comparez-la à la maison que vous habitez. Imaginez qu’elle soit en reconstruction. Cela affectera grandement votre vie quotidienne. Selon votre état d’esprit, vous le vivrez comme un changement bienvenu ou comme un événement brutal et bouleversant. Si vous aviez prévu de reconstruire votre maison de toute façon, vous êtes en phase avec les changements et vous êtes capable d’accompagner le mouvement. Le processus de transformation de la terre soutiendra et renforcera votre processus personnel de transformation.

Si vous ne vouliez pas du tout reconstruire votre maison, vous allez vous sentir frustré(e) par le chaos qui vous environne. Les changements internes de la terre vous mettront en déséquilibre. Pour ceux qui accueilleront les changements internes de votre planète terre, ce seront des temps extrêmement favorables à l’autonomie. Vous serez soulevés par le flot de Lumière qui inonde actuellement votre univers.

A présent, la terre croule presque sous le fardeau karmique de l’humanité. La négativité et la violence qui proviennent de ce fardeau karmique forment une espèce de déchet énergétique que la terre est à peine capable de traiter, de neutraliser ou d’intégrer.

Focalisez votre attention un instant sur le coeur de la terre. Détendez-vous et focalisez-vous… Pouvez-vous ressentir ce qu’il y a là ? Pouvez-vous ressentir à quel point la terre est défigurée, à quel point il y a de la violence sur elle ?

La terre ressent en même temps de l’impuissance et de la résistance. Elle est à deux doigts de créer une nouvelle fondation pour son être. Elle se délivre des énergies de lutte, de compétition et de drame, aux niveaux interne et externe. La nouvelle fondation qui voit le jour en elle est l’énergie du coeur, l’énergie de l’équilibre et de la communion : la vivante énergie de Christ.

La terre, tout comme l’humanité, est engagée dans une expérience d’apprentissage. Tout comme l’humanité, sa conscience évolue et se transforme. Comme pour l’humanité, son voyage a commencé par une certaine forme d’ignorance ou d’inconscience d’elle-même.

La terre était autrefois «une planète sombre» qui absorbait ou dévorait les énergies qui l’entouraient. Elle prenait en elle les énergies ou les êtres qu’elle rencontrait et les assimilait complètement ; elle leur ôtait leur caractère unique et en un sens, elle les tuait. Cela provenait d’un désir d’expansion. La terre avait comme un sentiment de manque ou d’imperfection qu’elle interprétait comme un besoin de conquérir et d’assimiler d’autres énergies. Puisque la terre ne donnait rien en retour à ces énergies, il n’y avait pas vraiment d’interaction entre elles. C’était un processus mortel et mortifère.

A un moment donné, la terre prit conscience que ce processus ne la satisfaisait pas. Elle avait le sentiment qu’il manquait quelque chose dans cette façon de se nourrir. Cela ne soulageait pas son sentiment d’imperfection. Faire mourir de l’énergie ne satisfaisait pas son appétit d’expansion. C’est à ce moment-là, dans la conscience de la terre, qu’est né le désir du vivant, de la Vie.

La terre n’en avait pas pleinement conscience. Elle savait juste qu’elle voulait autre chose, quelque chose de nouveau, une sorte d’interaction avec d’autres énergies, qui ne se solderait pas par la réduction de ces énergies à la seule énergie de la terre. Dans la conscience de la terre, un espace s’est créé pour l’expérience de quelque chose de différent d’elle-même.  Energétiquement, cela signifiait le début de la vie sur la terre.

Selon une loi cosmique, tout désir sincère finit par créer les moyens de sa réalisation. Les désirs, qui sont essentiellement un mélange de pensée et de sentiment, sont des énergies créatrices. C’est valable pour les planètes aussi bien que pour les gens. Au sein de la planète terre, est né un ardent désir de faire l’expérience de la vie, une envie passionnée de préserver et de chérir la vie, au lieu de la détruire.

Et c’est ce qui advint.

Lorsque la vie vint à la terre, celle-ci commença à fleurir et s’épanouir. Elle entra dans un nouveau domaine d’expérience qui la remplit d’un sentiment de surprise et de satisfaction. Elle fut surprise que cette simple aspiration, ce besoin confus, puissent générer de telles merveilles.

sur la terre, se déploya une prodigieuse expérimentation de formes de vie. De nombreuses formes de vie eurent envie de se manifester sur la terre et de faire des expériences avec les énergies présentes. La terre devint un berceau d’innovation. Il y avait la liberté d’explorer de nouvelles voies, de nouvelles possibilités. Il y avait et il y a encore le libre arbitre pour toutes les créatures.

Avec la création de la vie, la terre et toutes les créatures vivantes à sa surface se mirent à  suivre une certaine ligne d’évolution intérieure. Ce chemin d’expérience avait pour thème central l’équilibre entre donner et prendre.

Au niveau intérieur de sa conscience, la terre s’efforçait depuis des éons de trouver le juste équilibre entre donner et prendre. En tant que planète, la terre donne et prend la vie. Pendant sa «période sombre», le stade où elle absorbait et annihilait les énergies, l’aspect « prendre » était très accentué.

A présent, elle a basculé à l’autre extrémité : donner jusqu’à la limite de ce qu’elle peut donner.

La terre a longtemps toléré la violence et l’exploitation de la part de l’humanité, car en un sens c’était karmiquement adéquat. La terre devait faire l’expérience de l’autre face du pouvoir et de l’oppression. Ses actions en qualité d’offenseur ont suscité l’expérience inverse : être une victime, comme un boomerang. C’est ainsi que joue le karma ; ce n’est pas une affaire de punition. Pour comprendre vraiment et venir à bout de cette question de pouvoir, vous devez faire l’expérience de ses deux faces. Tout ce que vous combattez ou  voulez dominer, vous le rencontrerez à nouveau en tant que victime ou offenseur, jusqu’à ce que vous reconnaissiez que vous êtes les deux à la fois, faisant partie de l’énergie divine unique.

La cruelle exploitation de la terre de nos jours est donc, jusqu’à un certain point, karmiquement adéquate, puisqu’elle fournit à la terre une chance de parvenir à une pleine compréhension de l’équilibre entre donner et prendre. Cependant, les limites dans lesquelles l’irrespect et l’exploitation sont karmiquement adéquats sont visibles. La terre a atteint une compréhension de son équilibre et elle achève son cycle karmique de conscience. Elle est parvenue maintenant à un niveau d’amour et d’attention qui ne tolèrera plus pour longtemps l’outrage des hommes. Ce niveau de conscience attirera des énergies similaires qui apprécient l’harmonie et le respect, et repoussera celles qui ont une intention destructrice.

Le temps est venu d’un nouvel équilibre entre donner et prendre. Sur la Nouvelle Terre, la paix et l’harmonie règneront entre la planète terre et tout ce qui vit à sa surface : les humains, les plantes et les animaux. L’harmonie et la communion sincère entre tous les êtres seront une belle source de joie et de créativité.

La transition entre la vieille terre et la nouvelle est un processus qui n’est pas fixé dans le temps ni dans ses modalités. Cela dépend beaucoup des choix faits par l’humanité, des choix que vous faites en tant qu’individu. Il y a eu et il y a encore de nombreuses prédictions au sujet de ce temps de transition. Faire de telles prédictions est toujours incertain. En fait, votre réalité matérielle visible est une manifestation d’états de conscience intérieurs collectifs. La conscience est, comme nous le disions au début, libre et créatrice. A tout instant, vous pouvez décider de changer votre avenir en ayant des pensées et des sentiments différents. Vous avez ce pouvoir sur vos pensées et vos sentiments. A tout instant, vous pouvez dire non à des pensées ou des sentiments restrictifs ou destructeurs. C’est valable pour vous en tant qu’individu, mais aussi pour de plus grands groupes.

Lorsqu’un groupe important d’individus choisira la liberté et l’amour plutôt que la haine et la destruction, alors cela se manifestera dans la réalité matérielle. La terre y réagira. Elle est sensible à ce qui se passe à l’intérieur des gens. Elle répond à vos mouvements intérieurs.

Cela pour vous dire que personne, pas même de notre côté, n’est capable de faire de prédictions précises sur la façon dont prendra naissance la Nouvelle Terre. Il est clair cependant que le groupe d’âmes qui achèvent actuellement leur cycle karmique est relié de façon intime et énergétique à la Nouvelle Terre. Ces gens, qui se sentent souvent en profonde connexion avec les idéaux incarnés dans la Nouvelle Terre, auront de belles occasions de grandir et de se libérer grâce à la coïncidence des cycles planétaire et personnel.

 

Issu du livre Nouvelle Terre tome II de Pamela Kribbewww.jeshua.net/fr

Publié dans:TERRE |on 21 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Les prophétie du Pape Jean23

Prophéties du Pape Jean XXIII un grand prophète

 

Les prophétie du Pape Jean23 dans PROPHETIES jean23Un grand prophète peu connu du public, et contre toute attente un ecclésiastique ! Oui le pape Jean XXIII ne fit pas moins de 32 prophéties en 1935 dont certaines se sont déjà réalisées. Elles ont été écrites par Jean XXIII de son vrai nom : Angelo Roncalli, né en 1881, à Sotto il Monte. Ces prophéties nous parlent du futur jusqu’en 2033. Il est intéressant de savoir que le pape Jean XXIII a été initié par une société secrète du temple. Après une série d’épreuves initiatiques, il put les rédiger. On peut aujourd’hui sans erreur le considérer comme un des plus grand mystique du vingtième siècle. 

Certaines se sont réalisées d’autres sont plus énigmatiques mais c’est le propre des prophéties. je vous invite donc à les parcourir et à en chercher vous même leurs significations qui sont ici volontairement non commentées. 

Bonne lecture des prophéties de jean 23 Iza voyance

Consultez les 32 prophéties du Pape Jean XXIII
ci-dessous:

Publié dans:PROPHETIES |on 20 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Qu’est-ce que la prophétie

 

Qu'est-ce que la prophétie dans PROPHETIES prophetieGrande interrogation me direz vous ? et bien , oui même les plus illustres personnages se sont posés la question et depuis que le monde est monde. L’homme, dans sa quête de savoir, s’est posé la question du pourquoi du comment, pourquoi les oiseaux volent, pourquoi la poule pond des oeufs, pourquoi mange t’il, pourquoi faite il l’amour, et tout cela est le propre de l’homme. L’homme a besoin d’anticiper sa vie il met tout en oeuvre pour y parvenir. Nous pouvons prévoir dorénavant la météo à 15 jours et beaucoup de chose encore! Mais il est des domaines ou les machines, les ordinateurs, les programmes, les plus puissants, échouent à nous prédire l’avenir soit au cas par cas soit au niveau de l’humanité. Jean Paul Sartre avait écrit  » Une vie, c’est fait avec l’avenir comme les corps sont faits avec le vide » Les prophètes sont des hommes, des femmes qui réalisent souvent des prévisions à très long terme, ils en parlent de façon simple et rudimentaire excepté Nostradamus qui les écrivait en quatrain pour, dit on se protéger de l’inquisition. Nous parlerons ici d’une prophétesse connu sous le nom de La mère Shipton. sa prophétie a eu la chance de parvenir jusqu’a nous, car elle a été professer en 1488. Les traces écrites remontent à 1641 puisque imprimées cette année là à Londres. Ici point de quatrain comme le faisait notre grand Michel de Nostre Dame ( Nostradamus) 1-Les Carrosses iront sans chevaux. Les accidents désoleront le monde. 2-Les pensées voleront autour de la terre. Durant le temps d’un clin d’oeil. 3-L’homme passera ou traversera les montagnes. sans avoir besoin de cheval. 4-Il ira sous l’eau. Marchant, dormant, parlant. 5-On le rencontrera dans l’air. Vêtu de blanc, de noir de vert. 6-Sur les eaux le fer flottera, aussi bien que le bois. 7-Beaucoup d’or sera mis à nu en pays inconnu. 8-L’Angleterre connaitra l’invasion. 9-Et tout cela avant 2000. La plupart de ces prophéties se sont réalisées !

Publié dans:PROPHETIES |on 20 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Expérience de Mort Imminente

 

Témoignage de Nicole Dron

Il y a plus de 30 ans, j’ai vécu une expérience particulière qui a renversé toutes les valeurs de ma vie. Profonde et inoubliable, elle a touché tous les aspects de mon être et m’a donné la certitude que la mort n’existe pas.

Cela se passait en 1968, j’ai fait une très grosse hémorragie. J’ai été hospitalisée et opérée d’urgence…et mon coeur s’est arrêté de battre pendant environ 45 secondes.

45 secondes d’éternité !

Expérience de Mort Imminente dans La MORT 7-copie-207x300D’abord, je me souviens m’être trouvée à la hauteur du plafond. J’étais là avec toutes mes pensées, mes émotions, mes impressions. J’ai pris conscience de voir de tous les côtés à la fois, mais surtout j’éprouvais un sentiment nouveau et incroyable : celui d’être l’habitante de mon corps. Celui-ci était étendu sur la table d’opération. J’étais cadavérique, j’ai entendu le chirurgien s’exclamer : « Elle me pète entre les mains ! ». Ce qui m’a été confirmé un mois après par une infirmière ayant assisté à mon opération.

Je ne me suis pas trop attardée dans cette salle d’opération, car j’ai pensé à mon mari et à mon beau-père qui attendaient dans la salle d’attente. En pensant à eux, instantanément, je me suis trouvée près d’eux.

Dans cette salle, je les voyais arpentant la pièce et j’essayais de me manifester à eux, en vain. Ils ne me voyaient pas. J’éprouvais une sorte de désespérance, celle de ne pas pouvoir communiquer avec ceux que j’aimais. En désespoir de cause, j’ai posé la « main » sur l’épaule de mon beau-père et ma main a traversé son corps !

Je prenais conscience d’une faculté nouvelle, celle de pénétrer tout ce qui est. Je n’ai jamais perdu la notion d’être » moi « , mais j’avais l’impression de prendre plus d’espace et je me suis trouvée dans le coeur de mon mari. Je connaissais toutes ses pensées, mais aussi l’essence de son être.

L’au-delà.

Puis, je me suis ensuite trouvée dans un abîme de ténèbres, de silence. J’étais seule au monde, dans un néant infini et j’aurais tout donné pour entendre un bruit et voir quelque chose. Je ne sais pas combien de temps cela a duré. Peut-être une fraction de seconde ? J’ai pensé : « Ca y est ma fille, tu es morte ». Quelque chose en moi a appelé à l’aide et au loin, j’ai vu une lumière. J’y ai été propulsée à une vitesse prodigieuse, au fur et à mesure elle grandissait jusqu’à occuper tout l’espace. Je sentais des présences autour de moi sans les voir, distinctement, mais surtout une joie inouïe s’élevait de mon coeur, mille fois plus grande que toutes les joies que j’ai pu éprouver sur cette terre.

Et je suis rentrée dans la Lumière, dans un océan d’Amour pur, celui qui s’offre et ne demande rien. J’étais immergée, totalement comprise, comblée et aimée telle que j’étais et ceci de toute éternité et si loin des soucis et des agitations de cette terre ! J’ai compris que j’étais une partie de cette lumière, que j’étais éternelle. Dans cette plénitude et aussi cette paix immense, j’ai compris le sens des mots : « Je suis ».

Dans cette lumière j’ai vu un jeune homme resplendissant venir vers moi. Mon coeur a bondi de joie car je reconnaissais mon frère décédé à sept mois, alors que j’avais 11 ans. Je lui ai « dit » : « Comme papa et maman seraient heureux de te voir ! » Il m’a dit qu’il nous avait toujours suivis et accompagnés dans notre vie. J’ai compris que les liens d’amour ne meurent jamais…

« Comment as-tu aimé et qu’as-tu fait pour les autres ? »

Puis j’ai revécu ma vie à l’envers, de mes 26 ans de 1’époque jusqu’à ma naissance. Près de moi il y avait un Etre de lumière, un être que notre coeur connaît. Je ne peux pas décrire le rayonnement et la force d’Amour qu’il dégageait. Je me suis aperçue par la suite qu’il avait aussi beaucoup d’humour. J’ai entendu sa voix qui semblait venir du fond de l’univers, une voix puissante et douce à la fois, mais qui n’a rien à voir avec de la sensiblerie. C’est une voix qui par la force et l’amour vrai qui s’en dégagent, est capable de restaurer les forces vives d’un individu. Cette voix m’a demandé : « Comment as-tu aimé et qu’as-tu fait pour les autres ? ». J’ai senti tout de suite l’exigence de la question. Simultanément, j’avais la vision d’une multitude d’êtres dont les bras étaient tendus vers le ciel et qui imploraient. Je savais que ces êtres souffraient dans leur corps ou dans leurs coeurs et je ressentais toutes leurs souffrances.

Qu’avais-je fait pour eux ? Je n’avais pas été méchante, mais je n’avais rien fait de particulier. Cette question exigeait de moi plus de fraternité, d’ouverture, de disponibilité.

Je comprenais simultanément que cela demandait beaucoup d’amour, de cet amour fort et éclairé qui libère la vie. Elle exigeait aussi de moi une croissance, une extraction du meilleur de moi-même afin que ma transformation et mon accomplissement puissent aider l’autre à s’accomplir lui même. Et je sentais l’humanité comme un seul être dont tous les membres étaient interdépendants pour leur progrès et leur survie. Je m’éveillais à une responsabilité toute neuve….

Il m’a été montré ce que serait ma vie lorsque je reviendrai sur cette terre. Mais auparavant, « on » m’avait demandé si je désirais rester ou revenir sur terre. Mon âme voulait rester mais j’ai pensé à mes deux jeunes enfants. Il m’a été dit que lorsque je reviendrai, j’oublierai beaucoup de choses car il le fallait. Malgré mon désir de fixer toutes ces connaissances en moi, je sais que beaucoup d’entre-elles se sont effacées, je le regrette.

Une grande connaissance.

Je me rappelle aussi avoir été en possession d’une grande connaissance. En 45 secondes j’ai vécu des millénaires. On me disait que Dieu était la force, la vie et le mouvement, que la vie existait partout dans l’univers, qu’à l’intérieur de notre terre il existait de grandes cavités… Que notre planète était une planète non sacrée, que le Christ, Bouddha et Mahomet travaillaient ensemble à la régénération de la terre.

J’ai vu que notre terre serait l’objet de grands bouleversements et que nous traverserions de grandes épreuves, car nous avions une technologie avancée, beaucoup de science, mais peu de fraternité et de sagesse. Et l’on me montrait tout ce qui risquait d’arriver si on ne changeait pas.

Et on m’a dit que le Christ allait revenir sur la terre et que c’était imminent. Je ne sais plus si c’est une entité telle que le Christ qui doit s’incarner sur cette terre physiquement ou si c’est sa conscience dont nous sommes chacun une étincelle en devenir que nous devons laisser s’épanouir en nous jusqu’à la dimension « Christ », mais j’ai pleuré car je comprenais que « sa » venue était la seule chose qui nous sauverait.

Le retour

Je me rappelle avoir réintégré mon corps en passant par ma tête et m’y être glissée comme dans une chaussette.

Toute l’expérience s’effaçait. Je ne pouvais pas la retenir, et pour moi c’est cela le drame de l’existence. Fini la plénitude, fini la liberté, fini le fait de se sentir un et tout à la fois. On rentre dans son corps comme si l’on rentrait dans une boite.

On a dû me réveiller rapidement par une paire de claques. A mon réveil, j’avais dans les oreilles une musique sublime, une symphonie d’une grande amplitude, d’une grande douceur et qui me faisait fondre d’amour….

Je sais désormais que le but de ma vie n’est pas uniquement d’acquérir avoir, savoir et pouvoir, mais surtout de retrouver cet état de plénitude et de le réaliser en soi, tout l’amour et toute la sagesse du ciel.

—————–

Vous pouvez voir le témoignage de Nicole Dron dans son intégralité sur DVD en le commandant sur :www.debowska.fr rubrique Instants de Vie. Ou en téléphonant au 04 68 69 87 23

Publié dans:La MORT |on 19 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Les différents types d’énergie

 

RO. Puisque les sciences physiques en sont encore au stade de la recherche pour trouver des moyens permettant de voir et de mesurer les énergies, pourriez-vous nous dire quel est le point de vue ésotérique sur cette question ? Existe-t-il une manière ésotérique de classer ces énergies ?

Les différents types d'énergie dans ENERGIES rayonner-son-amour-150x100BC. L’ésotérisme considère que tout est énergie, mais que les énergies vibrent à des taux différents, et suivent la pensée. L’énergie éthérique, qui est l’énergie cinétique, peut être influencée par la pensée. La grande pyramide de Gizeh fut créée par la pensée. Les blocs de pierres furent réellement déplacés par l’action de la pensée. C’est très simple quand vous comprenez comment procéder. Vous créez une formule, comme E = mc2, la grande formule d’Einstein qui a transformé toute notre conception de l’énergie et de la matière : l’énergie est égale à la masse multipliée par la vitesse de la lumière au carré, celle-ci étant de 300 000 kilomètres par seconde. Cette formule a transformé la physique, et nous considérons désormais la matière et l’énergie comme interchangeables. Lorsque vous admettez cela, vous pouvez créer un mantram. Cette formule, E = mc2, peut se transformer en mantram. Lorsque vous énoncez le mantram de manière correcte, vous pouvez déplacer des objets où vous voulez. Vous faites agir l’énergie mentale sur ce qui est tout simplement de l’énergie éthérique libre, et qui entoure chaque bloc de pierre, chaque être humain, chaque poisson, etc. Tout ce qui existe matériellement est une précipitation de l’énergie éthérique. Les pierres peuvent ainsi perdre leur poids, car celui-ci est lié à la masse inerte et à la gravité. Lorsque vous créez ce mantram à partir de cette formule et que vous l’énoncez, vous pouvez alors déplacer la pierre d’un endroit à l’autre. Nous en serons capables dans un futur très proche.

RO. Et en ce qui concerne l’énergie venant de plans ou de niveaux plus élevés ? L’ésotérisme a-t-il une manière de les qualifier ou de les classer ?

BC. Oui, il y a des énergies spirituelles, des énergies cosmiques, solaires, extraplanétaires, l’énergie de la Terre elle-même, et les énergies éthériques dont je vous ai parlé. Nous vivons dans un univers d’énergies. Tout est de l’énergie vibrant à des taux différents, le taux de vibration déterminant le pouvoir de l’énergie. Les énergies cosmiques, vibrant à des vitesses vraiment très élevées, sont très puissantes ; elles pourraient tuer un être humain ordinaire si elles étaient dirigées et focalisées sur un individu non préparé à les recevoir.

Les Maîtres sont les gardiens de toutes les énergies qui arrivent sur la planète. L’énergie du Verseau est maintenant dirigée sur notre monde, provoquant, par son impact, l’effondrement des vieilles institutions, politiques, économiques, religieuses et sociales, qui font obstacle au développement de l’humanité. Sous l’impact de ces énergies, notre vision des choses commence à changer. Notre conscience s’élargit. Mais les institutions politiques, économiques et sociales, sont cristallisées ; elles reflètent en fait les énergies de l’ère passée, celle des Poissons. Les énergies des Poissons déclinent désormais, et celles du Verseau s’intensifient. Il en résulte un conflit entre ces deux forces cosmiques, et un conflit entre les gens qui sont attachés aux effets de ces forces : les institutions, les formes, les idées politiques, économiques et religieuses. C’est pourquoi nous vivons une époque d’extrême turbulence. Il en est ainsi à la fin de chaque ère.

Lire la suite ici… 

Publié dans:ENERGIES |on 19 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Homosexualité… 2013

 

Sous cette rubrique, vous trouverez des réponses de Jeshua à des questions posées par des lecteurs.

- Quel est votre point de vue sur l’homosexualité ?

Homosexualité... 2013 dans HUMANITE homoIl n’y a rien de mal dans l’homosexualité. L’homosexualité est parfaitement honorable et la façon dont elle a été mise à l’index dans diverses traditions religieuses, qualifiée de coupable et de préjudiciable provient de la peur et des préjugés. Il n’y a rien de mal à éprouver de l’attirance envers des personnes du même genre que soi.

En fait, préférer le même sexe ou l’autre n’est pas aussi fixe ni rigide que le pensent certains. Vous pouvez fort bien être hétérosexuel et dans certains cas, éprouver de l’attirance envers des personnes de même sexe. Il pourrait vous arriver de ressentir une connexion d’âme qui transcende la forme corporelle. En d’autres termes : il se peut que vous soyez en général hétérosexuel, mais que vous éprouviez de l’attirance envers quelqu’un du même genre que vous, parce qu’il existe une profonde connexion au niveau de l’âme. Il s’agit plus d’une graduation variable entre l’hétérosexualité et l’homosexualité, que d’une limite fixe.

Dans les relations sexuelles, ce qui importe dans une perspective spirituelle, c’est la façon dont vous vous connectez à l’autre d’âme à âme. Chaque fois qu’il y a une profonde connexion, reconnaissable à un véritable compagnonnage et à un respect mutuel, la question d’être un homme et une femme, ou un homme et un homme, ou une femme et une femme, n’a pas de réelle importance.

Bien sûr, pour le monde, il est important de savoir si vous êtes homosexuel (le). Dans beaucoup d’endroits du monde, existent encore des préjugés et de l’hostilité envers l’homosexualité. Beaucoup d’âmes qui s’incarnent en homosexuels sont très courageuses, parce qu’elles savent qu’elles devront affronter la situation de mise à l’écart, d’être différentes des autres, d’avoir à gérer l’hostilité et l’incompréhension.

Ce peut être une décision consciente de l’âme d’en faire l’expérience, soit d’affronter et de dépasser la blessure émotionnelle causée par le rejet et de se renforcer, de devenir indépendantes à cause de cela, soit d’élever la conscience sur Terre en faisant réfléchir les gens sur leurs définitions traditionnelles étriquées de l’identité sexuelle.

Par exemple, les hommes homosexuels peuvent montrer comment la masculinité peut aussi s’accorder avec la sensibilité et le sens artistique. Les hommes et les femmes homosexuels invitent les gens à voir différemment le masculin et le féminin.

Aux homosexuels qui se sentent déchirés et en conflit par rapport à leur nature sexuelle, je dirais ceci : Ne jugez pas votre manière d’être naturelle, honorez votre nature et sentez-vous libres d’être qui vous êtes. Soyez vrais envers vous, ne vous cachez pas. D’autres personnes peuvent apprendre de vous. Des épouses ou des parents qui sont choqués ou offensés si vous leur parlez de votre nature seront touchés par votre courage et votre honnêteté, d’une certaine façon, même si ces qualités ne sont pas visibles en surface. La vérité est toujours libératrice. En restant vrais envers vous, vous vous guérirez et serez une lumière pour les autres. 

Copyright Pamela Kribbe 2011 www.jeshua.net

Traduction de l’anglais : Christelle Schoettel www.revessentiel.ursiteweb.com

Publié dans:HUMANITE, JESUS |on 18 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Histoire et Mer-Ka-Ba

 

Les premières spéculations exégétiques merkabah étaient expositions des visions prophétiques de Dieu dans les cieux, et le cortège divin des anges, des hôtes et des créatures célestes qui entourent Dieu. La première preuve suggère que merkabah homilétique n’a pas donné lieu à des expériences d’ascension – comme l’affirme un rabbin sage: «Beaucoup ont exposé sur la merkabah sans jamais le voir» (Meguila Tosefta »[3] 4: 28).

Les interdictions talmudiques concernant la spéculation merkabah sont nombreux et largement répandue. Les discussions concernant la merkabah ont été limitées aux seuls sages les plus dignes et les légendes d’avertissement sont conservés sur les dangers de la spéculation exagérée concernant la Merkabah. Les sages Rabbi Yohanan ben Zaccaï (d. ca. 80 CE) et, plus tard, Rabbi Akiva (d. 135) a été profondément impliqué dans la spéculation merkabah. Rabbi Akiva et Rabbi Ishmael son contemporain ben Elisha sont le plus souvent les protagonistes de la littérature ascension tard merkabah.

Histoire et Mer-Ka-Ba dans MER-KA-BA chantAu-delà de la communauté rabbinique, apocalypses juives également engagée dans des spéculations visionnaires concernant le royaume divin et des êtres divins qui sont remarquablement similaire au matériau rabbinique. Un petit nombre de textes découverts à Qumrân indiquent que la communauté de la Mer Morte aussi engagés dans la spéculation merkabah. Récemment découverts textes mystiques juifs mettent également en évidence une affinité profonde avec les homélies merkabah rabbiniques. Récemment, beaucoup l’attention des chercheurs a été accordée à l’utilisation de thèmes merkabah dans les premiers cercles judéo-chrétiennes.

Le homélies merkabah finalement se composait de descriptions détaillées de plusieurs couches cieux (généralement au nombre de sept), souvent gardées par des anges au-dessus de, et entouré de flammes et d’éclairs. Le plus haut des cieux contient sept palais (hekhalot), et dans le palais le plus profond réside une image divine suprême (la Gloire de Dieu ou une image angélique) assis sur un trône, entouré par des hôtes fabuleux qui chantent la louange de Dieu.

Lorsque ces images ont été combinées avec un motif réel l’expérience mystique de l’ascension individuelle (paradoxalement appelé «descente» dans la plupart des textes) et l’union n’est pas connue avec précision. Par déduction, les historiens contemporains de la mystique juive en général ce jour, ce développement de la CE au troisième siècle. Encore une fois, il y a une divergence importante entre les historiens quant à savoir si ces thèmes ascension et unitive étaient le résultat d’un «étranger», généralement gnostique, l’influence, ou une progression naturelle de la dynamique religieuse dans le judaïsme rabbinique.

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:MER-KA-BA |on 18 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Le cycle karmique personnel


Les vies terrestres dont vous faites l’expérience font partie d’un cycle plus vaste de votre âme. Ce cycle a été conçu pour vous permettre de faire pleinement l’expérience de la dualité. Au cours de ce cycle, vous passez  par l’expérience d’ être un homme et d’être une femme, d’être en bonne santé et malade, d’être riche ou pauvre, d’être «bon» et «mauvais». Dans certaines vies, vous avez été intensément impliqué(e)s dans le monde matériel, en étant fermier, ouvrier ou artisan. Il y a eu des vies plus orientées vers le spirituel, dans lesquelles vous portiez en vous une forte conscience de vos origines spirituelles. Dans ces vies-là, vous étiez souvent attiré(e)s vers des vocations religieuses. Il y a eu aussi des vies durant lesquelles vous avez exploré le domaine temporel du pouvoir, de la politique, etc. Il peut y avoir eu des vies consacrées à une expression artistique de vous-mêmes.

Le cycle karmique personnel dans KARMA bizarreSouvent, d’une certaine façon, les âmes ont tendance à se spécialiser au cours de toutes ces vies. On peut reconnaître cela clairement chez les gens qui possèdent un don naturel dans un certain domaine. Il semble que même enfants, ils aient là un potentiel qui a juste besoin d’être éveillé au bon moment pour se développer  facilement.

Les âmes d’artisans de Lumière sont souvent attirées vers des vies religieuses et ils ont vécu de nombreuses vies comme moines, moniales, prêtres, chamans, sorcières, médiums etc. Ils ont été enclins à être des intermédiaires entre le monde matériel, physique, et les royaumes spirituels. Ils ont alors développé «une compétence» dans ce domaine. Quand vous ressentez cet appel, ce besoin puissant de vous impliquer dans la spiritualité, même si ça ne cadre pas avec votre vie quotidienne ordinaire, il se peut très bien que vous fassiez partie de cette famille des artisans de Lumière.>

Vivre sur la terre vous fournit une occasion de faire pleinement l’expérience> de ce que vit un humain. Peut-être vous posez-vous cette question  : qu’y a-t-il de si spécial dans le fait d’être humain ? Pourquoi est-ce que je voudrais faire l’expérience de cela ?

L’expérience humaine est à la fois diverse et intense. Quand vous vivez une vie humaine, vous êtes temporairement immergés dans un champ très intense de sensations physiques, de pensées et de sentiments. À cause de la dualité inhérente à ce champ, il y a un grand contraste et une grande intensité dans vos expériences. Beaucoup plus grands que lorsque vous êtes dans les plans astraux, comme vous les appelez. (Ce sont les plans où vous entrez après votre mort et où vous restez entre les vies). Peut-être est-ce difficile à imaginer pour vous, mais beaucoup d’entités de notre côté aimeraient être dans vos souliers. Ils aimeraient être humains, pour acquérir l’expérience humaine. L’expérience humaine a une sorte devéracité qui lui est propre, et qui est pour eux inestimable. Bien qu’ils puissent créer des réalités innombrables par le pouvoir de leur imagination, ça leur donne moins de satisfaction que la création d’une réalité «réelle» sur la terre.

sur la terre, le processus de création est souvent une lutte. Il est typique que vous rencontriez beaucoup de résistance pour réaliser vos rêves. Le type mental de création dans le monde astral est beaucoup plus facile : Il n’y a aucun laps de temps entre la pensée d’une chose et sa création réelle. De surcroît, l’on peut créer n’importe quelle réalité à laquelle on veut ou peut  penser. Il n’y a aucune limite. A l’instant où l’on imagine un beau jardin, il est là et l’on peut y entrer.

sur la terre, donner naissance à une idée, en faire une réalité dans le monde matériel, est toute une affaire. Cela exige une intention forte, de la persévérance, de la clarté d’esprit et un coeur confiant. sur la terre, vous devez composer avec la lenteur et l’opiniâtreté du monde matériel. Vous devez gérer des impulsions contradictoires en vous,  le doute, le désespoir, le manque de connaissance, la perte de foi, etc. Le processus de création peut être entravé ou même échouer à cause de n’importe lequel de ces éléments. Cependant ces problèmes potentiels, même les échecs, sont les raisons mêmes qui rendent l’expérience de la vie terrestre si précieuse. Dans ce processus, les défis que vous rencontrez sont vos plus grands enseignants. Ils donnent à l’expérience terrestre une profondeur bien plus grande et plus vaste que le processus de création sans effort des plans astraux. Ce qui est obtenu sans effort n’a pas de sens. (Nous reviendrons sur ce point ci-dessous). Les entités astrales qui n’ont pas encore vécu de vies sur la terre savent et comprennent cela.

Vous êtes souvent découragés et même désespérés par la nature indocile de votre réalité. Si souvent, la réalité ne répond pas à vos voeux et à vos espoirs. Si souvent, vos intentions créatrices semblent aboutir dans la douleur et la désillusion. Cependant, à un certain point, vous trouverez  la clé de la paix et du bonheur. Vous allez trouver cette clé dans votre propre coeur. Et quand vous l’aurez trouvée, aucune création des plans astraux ne pourra égaler la joie qui vous adviendra. Ce sera la naissance de votre maîtrise, de votre divinité.

L’extase que vous éprouverez quand votre divinité s’éveillera vous donnera l’énergie  de vous guérir. Cet amour divin vous aidera à vous remettre des maux profonds subis tout au long de vos vies sur la terre.

Après cela, vous serez capables d’aider à guérir ceux qui ont traversé les mêmes épreuves et les mêmes peines. Vous reconnaîtrez leur douleur. Vous la verrez dans leurs yeux. Et vous serez capables de les guider sur leur chemin vers la divinité.

Issu du livre Nouvelle Terre tome I de Pamela Kribbe http://www.jeshua.net/fr/  

Publié dans:KARMA |on 18 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

La ronde des civilisations

 

Par Bernard Clavière

La longue histoire humaine n’est qu’une succession de civilisations qui, sur tous les continents, sont passées par différents stades de développement, jusqu’à connaître leur apogée, le sommet de leur rayonnement et de leur influence, puis se sont effondrées de façon plus ou moins brutale.

La ronde des civilisations dans HUMANITE 6-209x300Rien n’est éternel en ce bas monde. 
Il n’y a donc aucune raison de penser que notre glorieuse, notre arrogante, notre orgueilleuse « civilisation occidentale », pourrait être, elle, incontournable et immortelle ! 

L’actualité est en train de nous rappeler que l’histoire ne s’arrête jamais. Cette civilisation de l’égoïsme à outrance, de l’injustice, de la corruption et de l’avidité ne tient plus que par un fil ténu. Elle va tomber comme un fruit mûr, victime de ses propres failles, de ses anomalies intrinsèques. 

Dès le mois d’avril 1989, le FMI et la Banque mondiale annonçaient que la crise économique globale était en train de se convertir en « calamité humaine ». Les deux institutions déclaraient à leurs 185 membres que cette crise globale, « la pire depuis des générations », avait déjà précipité plus de 50 millions de personnes dans l’extrême pauvreté. 

Deux ans plus tard, la tendance s’est poursuivie et amplifiée, et une nouvelle famine gravissime se déclare en Afrique. 

Des économistes de renom comme Philippe Dessertine, Paul Jorion ou Serge Latouche sonnent le tocsin et la fin de la récré. La plupart s’en réjouiront car dans cette récré-là, seuls quelques veinards jouaient aux billes et s’amusaient dans la cour ; les autres : punis en permanence. 

Ces spécialistes visionnaires annoncent « la fin d’un monde », un « séisme financier planétaire », un « capitalisme à l’agonie », et la naissance d’ « une société d’abondance frugale ». 

L’hebdomadaire Marianne vient de titrer en couverture « L’effondrement d’un système »
Ne nous voilons plus la face : nous y sommes. 
Faut-il être surpris ? 
Faut-il avoir peur ? 
Certainement pas ! 
Lorsqu’une femme accouche, elle peut souffrir beaucoup, mais quelle joie dans son cœur ! Personne autour d’elle n’est désolé ; personne ne la plaint ; tout le monde se réjouit. 

La grandeur d’une civilisation ne se mesure pas à son PIB, à sa technologie, à son niveau de développement, ses gouvernements ou son système économique. 

La seule mesure de sa grandeur est la façon dont elle traite les faibles, les pauvres, les analphabètes, les enfants, les femmes, les animaux, les minorités ethniques, les minorités d’orientation sexuelle, les malades mentaux, les criminels, les suspects de crime, les handicapés de toutes sortes, les combattants ennemis, les populations ennemies non-combattantes, les personnes âgées, et la terre nourricière. A l’aune de ces critères, qui pourrait dire que nous sommes une civilisation brillante ? 

Les modèles du passé sont obsolètes. 
Ils ont amplement démontré leur incapacité à résoudre les problèmes cruciaux qui affectent la planète. Il faut nous réjouir du changement qui vient et l’accompagner de tout notre cœur, chacun avec ses compétences, ses possibilités et ses talents. 
On observe déjà que le nouvel âge naît sous les meilleurs auspices : les super-riches demandent à partager un peu mieux leur richesse ! Belle trouvaille ! On se demande vraiment pourquoi il aura fallu tant de temps pour que cette solution soit proposée, alors qu’on se contentait jusqu’ici de demander aux pauvres de se faire la charité entre eux. 

Oui, des signes forts sont d’ores et déjà là d’une nouvelle civilisation qui, si elle veut durer plus longtemps que la malheureuse civilisation du capitalisme, devra nécessairement exprimer l’amour inconditionnel pour tous les êtres vivants et assurer un partage équitable des ressources globales. 

  Bernard Claviere 
  www.DocteurNature.org Le portail des moyens naturels de santé

Publié dans:HUMANITE |on 16 janvier, 2013 |Pas de commentaires »
123

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3