Archive pour avril, 2016

Le « Notre Père » des origines

 

Notre Père qui es aux cieux,
Fais connaître à tous qui tu es
Fais venir ton Règne
Fais se réaliser ta volonté
Comme au Ciel ainsi sur la Terre

Donne-nous aujourd’hui le pain
Dont nous avons besoin chaque jour
Pardonne-nous nos torts envers toi
Comme nous mêmes avons pardonné
à ceux qui avaient des torts envers nous
Et ne nous fais pas entrer dans la tentation
Mais délivre-nous du Tentateur

Traduction de la TOB (Matthieu VI-9), où il est précisé en notes de bas de page : une autre interprétation fait valoir un sémitisme qui permet, dans le cas d’un verbe factitif, de traduire non pas « ne nous fais pas entrer » mais « fais que nous n’entrions pas dans la tentation » . On peut aussi traduire « Tentateur » par « Malin ».

exo

Dans le Livre d’Urantia, on trouve une version du Notre Père qui éclaircit certains mystères :

Notre Père, qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié.
Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite
Sur terre comme elle l’est au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain pour demain ;
Rafraichis nos âmes avec l’eau de la vie.
Et pardonne à chacun de nous ses offenses
Comme nous avons pardonné à ceux qui nous ont offensés.
Sauve-nous dans la tentation, délivre-nous du mal,
Et rends-nous de plus en plus parfaits comme toi-même.


Jésus enseigna aux douze à toujours prier en secret, à partir seuls dans les tranquilles paysages de la nature ou à aller dans leur chambre et à fermer les portes quand ils s’adonnaient à la prière.
Après la mort de Jésus et son ascension auprès du Père, la pratique s’établit chez beaucoup de croyants de finir cette prière appelée « prière du Seigneur » en y ajoutant “ Au nom du Seigneur Jésus-Christ. ” Plus tard encore, deux lignes furent perdues dans les copies et l’on y ajouta la déclaration supplémentaire : “ Car à toi appartiennent le royaume, le pouvoir et la gloire, pour l’éternité. ”
(1620.1) 144:3.3

 Image de prévisualisation YouTube

version inspirée

Mon Père du Ciel

Ton Nom est sanctifié
Ton Règne est arrivé
Ta Volonté est faite
Sur la Terre comme au Ciel

Tu nous donnes aujourd’hui
Notre pain pour demain
Tu nous pardonnes nos offenses
Comme nous pardonnons à ceux qui nous offensent

Tu ne nous laisses pas dans l’épreuve
Et tu nous délivres du Malin
Afin que nous devenions parfaits
Comme tu es Parfait.

Pour en savoir plus, téléchargez gratuitement le livret « Le sens profond du Notre Père » par Christian Amphoux et Patrick Giani

Ecoutez la version chantée du Notre Père, par le groupe de louanges EXO:

« Notre Père » du groupe EXO :

Publié dans:JESUS, PRIERE, VIDEOS à voir |on 30 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Notre Père chanté en araméen (la langue parlée par Jésus)

 

Image de prévisualisation YouTube

Prière pour la Nouvelle Terre

« VIE PERE-MERE, tu es ma vie,
mon soutien constant, ma santé, ma protection,
la satisfaction parfaite de tous mes besoins
et mon inspiration la plus haute.

Je te prie de me révéler la véritable Réalité de Toi-même.
Je sais que c’est ta VOLONTE que je sois totalement illuminé,
afin que je puisse mieux prendre conscience
de Ta Présence en moi et autour de moi.
Je crois et je sais que c’est possible.
Je crois que tu me protèges
et me gardes dans l’AMOUR parfait.
Je sais que mon but final est de T’EXPRIMER.

En m’adressant à toi,
je sais que tu es parfaitement réceptive à mes paroles
car tu es L’INTELLIGENCE AIMANTE UNIVERSELLE
qui a si merveilleusement conçu ce monde
et le manifeste dans sa forme visible.

Je sais qu’en Te demandant de me parler,
je projette un faisceau de lumière de conscience
dans ta Conscience Divine et que lorsque j’écouterai,
TU pénétreras ma conscience humaine
et te rapprocheras de plus en plus de mon esprit
et de mon coeur de plus en plus réceptifs.
Je confie mon être et ma vie à ta garde. »

araméen

Issue du livre « Le Christ revient« 

Publié dans:JESUS, PRIERE, VIDEOS à voir |on 30 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Message Christ’Al Chaya avril 2016

Bien-aimés de l’Un, chers lecteurs, je vous salue, soyez les bienvenues, chères âmes, soyez accueillies, accueillies dans l’espace vibratoire des 12 Cristaux Maîtres d’An d’Orion, d’où je suis, soyez pleinement accueillies dans cet espace sacré et consacré.

livre10

Je suis Christ’al Chaya, maître d’enseignement et de rigueur, un Melchisedech galactique de la Fraternité Dorée d’Orion et je viens vers vous, humains de la Terre, pour vous accompagner dans ce processus d’ascension, dans ce besoin d’intégration mémorielle et cellulaire.

Dans quelques jours seulement, nous serons à SANTORIN pour activer le 2ème portail de solarisation, un portail de solarisation permet l’activation du feu cellulaire  à l’intérieur même de la cellule d’ADN. Le feu cellulaire qui s’active à plus de 45 %, va permettre à une première vague d’humains de recevoir consciemment la descente de leur moi galactique, stellaire. A partir du printemps 2016, il devient donc possible pour l’humain terrestre, de devenir walk in d’un Être solaire, d’un Être galactique. Il n’y a pas de solarisation possible sans le chemin de l’éveil, le chemin de la rédemption. 

2016 particulièrement vous demande de rédempter vos zones d’ombre, vous demande d’aller vers la réconciliation, le pardon, le non attachement, la non culpabilité. Les futurs Êtres galactiques solaires qui vont s’incarner à travers vous, humains de la Terre, seront des Êtres qui porteront en eux un équilibre parfait dans leur ADN, du processus de rédemption et de solarisation, car le premier portail de solarisation du Mont Shasta offre l’opportunité, la possibilité de rétablir pleinement le lien d’amour dans la Trinité sacrée : AMOUR – LIEN D’AMOUR – AMOUR ETERNEL. Sans le LIEN D’AMOUR, sans le souffle de vie, il y a des déficiences qui s’installent dans les humanités des univers fils. Ces anomalies empêchent les univers fils de rejoindre les univers de conscience Père / Mère, en d’autres termes, sans le LIEN D’AMOUR restauré, vous ne pouvez vivre une ascension complète de toutes vos parties, qu’elles soient multidimensionnelles ou qu’elles soient vos extensions.

A l’heure actuelle, certaines de vos extensions ont quelques difficultés pour se rapprocher des portails. En effet, les familles involutives sont désorganisées depuis que Seth An et Isis Actae ne peuvent plus exercer leur plein pouvoir, leur plein rayonnement. Vos extensions contiennent de la mémoire holographique et certains généraux reptiliens ont trouvé le moyen de s’introduire même à travers les hologrammes mémoriels, dans l’environnement de vos extensions. Si, par exemple, une de vos extensions se trouve sur une table en train d’être opérée, auscultée par des exécutants, eh bien soudainement son environnement peut être transformé puisque des mentors des familles involutives injectent dans l’hologramme mémoriel de votre extension, une nouvelle information et soudainement, votre extension peut vivre une autre réalité, une réalité qui l’empêche de rejoindre les portails de rédemption. Mais cela est maintenant mis à jour parce que nous approchons de ce moment crucial où ce 2ème portail de Santorin sera ouvert et ce que veulent cacher les familles involutives va être pleinement dévoilé.

Si vous ressentez des anomalies au niveau de votre rythme cardiaque, c’est précisément qu’une de vos extensions est en train d’être manipulée par les familles involutives qui sont en train de modifier son environnement holographique mémoriel. A ce moment là, faites une méditation qui vous connecte au portail de solarisation du Mont Shasta, visualisez la cellule or contenant le triangle pointe vers le bas, le triangle de la trinité d’amour, placez cette cellule de vie dans votre chakra du cœur et demandez à votre Présence Je Suis que les parties multidimensionnelles de votre Être qui sont déjà ascensionnées ou en phase d’ascension, viennent se présenter à l’intérieur même de l’environnement de votre extension pour la rassurer et lui apporter de l’aide, pour lui dire que ce qu’elle est en train de vivre, est une illusion créée par les familles involutives qui veulent l’empêcher d’accéder aux différents portails et prononcez le nom vibratoire du Maître Shinta Naya Horus Kronium qui est également un mantra de guérison et un mantra d’aide pour vos extensions ayant besoin de se rassembler, de se guérir, de se réconcilier, de se solariser à l’intérieur même des portails.

Chères âmes, soyez bénies et soyez remerciées, pleinement remerciées et accompagnées dans votre processus d’ascension, de rédemption, de solarisation.

OM SHANTI CHAYA

OLD_TitreCC

Publié dans:2016 - PREDICTIONS |on 29 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Soyez demain

 

Mes chers Enfants de la Terre,

Soyez bénis, vous avez choisi avec beaucoup de courage, de vivre cette période difficile, mais ô combien merveilleuse, de l’Ascension planétaire.

Oui votre planète, la Terre, a débuté il y a déjà quelques dizaines de vos années terrestres, son ascension. Maintenant, aujourd’hui, cette période s’achève et demain, vous vivrez dans un monde Nouveau, un monde différent, un monde fait d’amour et de Lumière.

Oui je sais que certains d’entre-vous parlent de 5e, voire de 6e dimension ou plus… qu’importe ! En fait, ce monde Nouveau fonctionnera sous l’égide de l’Amour et de la Lumière. Amour de vous-mêmes et Amour de l’Autre. Toutes vos dissensions, vos différends seront résolus et n’auront plus de raison d’être.

1

Q. : Est-ce que toute la population Terrestre participera à cette transformation ?

R. : Oui, toute la population participe actuellement, à sa manière. Mais tous n’entreront pas encore dans ce monde Nouveau, car certains ne sont pas encore prêts et continueront leur évolution sur d’autres mondes, d’autres plans de conscience, si tu veux.

Q. : Mais que faut-il faire pour entrer dans ce Nouveau Monde ?

R. : Rien ! Ou plutôt l’essentiel : Être et Rayonner, comme nous vous l’avons déjà dit souvent ! Ne crois pas qu’il faille Faire pour Être. Non, seulement laisser parler son cœur et rayonner ses pensées. Être conscient que celui qui ne raisonne pas comme vous est lui aussi sur le chemin de l’évolution, et qu’étant donné que vous êtes uniques, vous évoluez tous, à votre rythme.

Soyez et Rayonnez de Lumière et d’Amour, telle est la clé qui vous ouvrira la porte du monde Nouveau qui vous attend.

Q. : Mais ce passage, cette transition, est-ce pour bientôt ?

R. : Tu me fais sourire avec cette question que vous vous posez tous : Quand ?
En fait, la réponse est en vous :
-  quand voulez-vous être heureux ?
-  quand êtes-vous heureux ?
Notes bien la nuance : « quand voulez-vous » et « quand êtes-vous » …

Certains d’entre-vous… beaucoup déjà, ne se posent pas cette question et SONT heureux de vivre ce moment extrêmement important pour la planète Terre, pour vous, et d’autres ESPÈRENT que ce sera. La troisième catégorie ne VEUT PAS de changement et fait tout pour maintenir la situation vibratoire actuelle. Cette partie de la population à en fait choisi de ne pas vivre l’ascension planétaire et ces âmes partiront prochainement et progressivement rejoindre les plans de conscience leur convenant mieux, aujourd’hui.

Il ne faut surtout pas juger ces êtres qui n’ont peut-être pas parcouru autant de chemin que vous.

Q. : Mais n’y a-t-il pas quelque chose à faire pour ne plus être indécis, pour ne plus avoir à simplement espérer ?

R. : Quel est le contraire des peurs mon ami ?
Tout simplement la confiance.
Cette confiance, vous l’avez en vous, prête à s’exprimer avec une Foi sans faille.

Mais ceux qui sont venus expérimenter la peur, doivent comprendre que ces peurs qu’ils vivent actuellement, qu’ils ont choisi de vivre, dans l’expérience présente, ne sont qu’un sujet d’expérimentation, rien de plus. Ce n’est pas eux.

Si vous êtes dans ce cas, de douter, d’exprimer des peurs pour demain, laissez simplement parler votre cœur et SOYEZ Amour et Lumière. Ne cherchez pas à FAIRE quoi que ce soit, car il n’y a rien à faire, seulement être.

2

Cessez de vous poser la question : que sera demain ? Soyez demain tout simplement, sans attendre.

Vous ne recevrez aucun message vous disant : « Vous êtes demain » ! Vous êtes maintenant dans un monde Nouveau où règnent l’Amour et la Lumière… Non, rien ce ceci ! Également n’attendez pas l’arrivée de gros vaisseaux venant vous chercher pour vous emmener dans le monde Nouveau dont on vous parle depuis longtemps. Non, rien de tel, car ce monde Nouveau est ICI et maintenant !
Ne cherchez pas à le découvrir, à le voir avec vos yeux de chair, mais avec votre cœur.

En vous ouvrant à l’Amour et à la Lumière, vous ne « passerez » pas dans l’Autre Monde, mais, vous SEREZ dans le NOUVEAU MONDE. Vous saisissez bien la nuance ?
Personne ne viendra vous prendre par la main pour vous faire franchir la porte du monde Nouveau, qui sera le vôtre, demain. Seul vous-même pouvez décider, non pas « d’y aller », mais simplement d’Y ÊTRE !

Je sais que vos peurs vous retiennent dans les affres du doute, mais imaginez la chose suivante :
Vous vous trouvez dans l’obscurité et vous seul allumez une petite bougie… bien sûr elle n’éclaire pas très loin… Mais votre voisin, voyant la lueur de votre petite bougie, qui ne peut encore l’éclairer, allume la sienne… puis un deuxième voisin, puis un troisième… et progressivement des dizaines, des milliers, des millions de « petites bougies » s’allument. L’obscurité dans laquelle vous étiez tous, s’illumine et devient humeur, puis véritablement lumière…

3

Q. : Qui va allumer la première bougie ?

R. : Mais ouvrez les yeux, mes chers Enfants de la Terre, qui doutez encore : des millions de bougies sont déjà allumées et brillent de tous leurs feux, mais vous ne les voyez pas.
Ne cherchez pas à les voir « physiquement » dans votre vibration de « matière », et observez-les avec votre cœur, en vous joignant à elles, par votre rayonnement.
Soyez et Rayonnez de Joie, d’Amour et de Lumière, et vous verrez telle une épidémie… que dis-je : une pandémie foudroyante, toutes vos petites lueurs se rejoindre et former la Lumière qui illuminera votre demain. Car votre demain sera réellement lumineux et non plus chargé des affres de peurs et de doutes que vous subissez actuellement.

Une chose importante que l’on vous a déjà dite mille fois : n’écoutez que ce qui est lumineux, que ce qui vous réchauffe le cœur, et éloignez-vous des images de peur et de doute dont on vous abreuve quotidiennement. Fuyez tout ce qui ne vibre pas à l’unisson de votre cœur. Ne laissez pas les autres décider ce que sera votre demain, car sa préparation, se passe en vous, au sein de votre cœur, et non pas de lois, quelles qu’elles soient.

Ce ne sont pas les autres qui permettront à l’Être de Lumière en vous de s’exprimer, mais seulement vous, rien que vous, si vous le décidez. Aussi, n’attendez pas que l’on vous en « donne l’autorisation », dès maintenant, sans attendre, SOYEZ et RAYONNEZ.

Le monde de demain, votre monde de demain, sera celui que vous voudrez : pénombre ou Lumière. Votre planète la Terre faisant actuellement son ascension, seule la Lumière sera… La pénombre sera sur d’autres plans de conscience, sur d’autres lieux.

Que souhaitez-vous : rejoindre les mondes de l’ombre ou celui de la Lumière qui est ICI et Maintenant, si vous le voulez, sans attendre… Vous avez le choix… choix qu’il vous suffira d’assumer…

Mais vous, mes chers Enfants qui êtes dans le doute, je sais, nous savons, que votre âme à fait son choix de continuer son évolution et de participer à l’avènement du monde Nouveau d’Amour et de Lumière. Seul votre conscient qui est encore aux prises avec votre expérience des peurs, que vous poursuivez, retarde pour vous, cet événement : l’entrée dans le monde Nouveau.

Raisonnez votre mental et dites-lui bien, que vous avez compris ce que vous aviez à comprendre au sujet des peurs et que maintenant, vous DÉCIDEZ d’expérimenter la deuxième phase de votre expérience de Vie actuelle : la Confiance.

Pour cela, rien à faire, seulement ÊTRE. La confiance, la Foi, ne « s’achète » pas, ne se « trouve » pas, mais se vivent au quotidien tout simplement.

Bannissez donc tout ce qui peut vous freiner dans votre désir intérieur de transformer vos peurs en confiance, véritablement les « transmuter ». En un mot, ne faites confiance qu’à ce que votre cœur vous dit !

Laissez s’exprimer l’Être de Lumière en vous, SOYEZ et RAYONNEZ, pour participer activement, dès maintenant, à l’avènement du monde Nouveau qui sera le vôtre, dès que vous le souhaiterez… demain… maintenant… vous avez le choix.
4
A très bientôt dans la Joie de vous y accueillir.

Amour et Lumière.

Message d’un Frère de Lumière, reçu le 19 février 2016 par
Jean-Paul Thouny

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.net

Publié dans:CHANNELING |on 28 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Rencontre avec Loup Blanc de la Voie du Chamanisme

 

Dans l’entretien suivant, Je, ou Je suis, représente la réalité unique, il n’exprime pas le « je » de l’individualité, de l’ego, mais signifie que l’auteur de ces paroles est canal de grâce et de Shaktipat. Ce n’est pas non plus un « je » en état de médiumnité, mais le « je » (jeu) conscient de Dieu.

1
Photo : Yoa – Transe Danse Communicative®

Bonjour Loup Blanc, depuis combien de temps êtes-vous Chaman et comment l’êtes-vous devenu ?

Bonjour ! Eh bien, je le suis depuis longtemps. En fait, je l’ai toujours été. Mais c’est lors d’une initiation yogique que je donnais qu’un Amérindien très connu est venu me dire que j’étais, dans une vie antérieure, un personnage influent, un personnage que je ne connaissais pas du tout à l’époque… (Rire…)
Ensuite tout est allé très vite ! Je me suis réapproprié cette mémoire passée qui est redevenue immédiatement une mémoire de l’instant… Je suis juste un Amérindien qui joue au Blanc et non pas un Blanc qui joue à l’Amérindien. D’ailleurs, depuis tout petit, je suis en connexion avec ce peuple…

Si je comprends bien, vous êtes à la fois « Chaman » et « Yogi »… Mais ce ne sont pas deux choses différentes ?

Si, ce sont bien deux choses différentes. Mais quand le Yogi rejoint le Chaman, ils ne sont qu’un. Et j’enseigne aussi bien une voie yogique que chamanique, même si je n’aime pas trop ce mot qui est utilisé aujourd’hui un peu à toutes les sauces !

Pour autant, ne sommes-nous pas tous des chamans ?

Non, nous ne sommes pas tous des chamans. Prétendre cela, est une erreur. Il faut des dispositions particulières et un long travail sur soi-même ! Il est vrai que certains disent que nous sommes tous chamans… cela est vendeur ! Certes, dans le fond, oui, nous sommes tous « Cela », des chamans. Mais à la surface, non ! En ce qui me concerne, je suis né ainsi, avec la conscience du « Je Suis » et à 7 ans je savais « Cela ». Les vies antérieures préparent à « Cela », comme le karma, les bonnes énergies, le destin… Tout le monde n’est pas Albert Einstein, tout le monde n’est pas Gandhi, vous comprenez ? Et il y a des niveaux en « Cela »: des bons chamans, des moyens et même des mauvais ! (Rire…)
Tout n’est qu’une question de degré et d’évolution.

Vous considérez-vous comme un bon chaman ?

Une question de ce genre mérite une réponse comme celle-ci (Rire…) : si j’étais un mauvais chaman, croyez-vous que je vous le dirais ? Non, je ferais tout pour vous persuader que je suis très, très bon. Posez plutôt la question à ceux qui m’ont rencontré et qui ont changé. De toute manière, « bon » et « mauvais » ne sont que des concepts humains… et je suis en dehors de ce concept humain. D’ailleurs, je le répète, je n’aime pas ce mot « chaman » qui ne veut plus trop rien dire. Je suis plutôt un « Wolfman », un homme-loup. On comprend cela lorsqu’on me rencontre ! Un loup est méfiant et ne se laisse pas approcher facilement. J’agis aussi de la sorte. On ne m’approche et on ne suit mon Enseignement que parce que je le veux bien.

Justement, vous êtes à l’initiative de la Voie du Chamanisme de l’Origine. Comment est née cette voie ?

C’est vrai, je suis à l’initiative de cette voie. Un jour l’Origine m’a dit : « Réveille tous les tambours de la Terre, ouvre la voie chamanique là où tu es. Tu es dans l’ombre, reste ainsi, quand le moment sera venu tu te feras connaître et reconnaître. Fais des concerts, fais entendre ton tambour, qu’il résonne partout où tu passeras ! » Donc, j’ai fait cela, mon tambour a résonné partout où j’ai voyagé. À ce propos, bientôt je vais me rendre en Mongolie où je suis invité par des Chamans, et bien sûr mon tambour va résonner aussi sur cette belle terre…

D’ailleurs, la musique semble tenir une place très importante dans votre travail et les initiations que vous donnez, est-ce exact ?

La musique est très présente dans la vie, elle est très importante parce qu’elle agit dans la quatrième dimension, la dimension spirituelle où tous les possibles se créent. C’est pour cette raison que la musique tient une place importante dans mon travail. La musique que je compose est une musique sacrée, elle est une médecine… Vous le savez, la musique adoucit les mœurs… (Sourire)

Que pourriez-vous nous dire de plus sur la musique ?

La musique est très bénéfique pour les plantes, les animaux et les humains, car au début des temps le son a créé ce monde et ces mondes. Le son est le Verbe Divin ! Dans la tradition Hindouiste et Bouddhiste la musique est importante pour atteindre certains états de conscience. Il s’agit de « sons internes » que l’on entend suivant notre stade de méditation. On nomme cela le Nada-Yoga. On retrouve aussi ce principe dans le Mantra-Yoga : chaque syllabe nucléaire a le pouvoir de modifier la fréquence de celui qui le pratique et de charger le corps astral d’énergie positive ; de cette manière l’énergie mantrique se dirige dans les chakras et les nadis et les purifie. Là encore, dans la voie de la Kundal-Yoga ou Kundalini-Yoga, le mantra (ou son/musique) joue un rôle très important. Il permet de réveiller et de faire circuler l’énergie vitale. Un autre paramètre est la concentration : plus elle est élevée, plus elle développe la sonorité interne. Le Bouddha de la félicité (Avalokiteshvara) lui-même préconisait cela pour atteindre l’Éveil. En fait, dans toutes les traditions le son est essentiel, que ce soit dans le Taoïsme, le Bouddhisme, le Christianisme ou dans les cultures dites primitives, mais pas si primitives que ça : aborigène, amérindienne, bwiti, haïtienne… Dans le Vaudou, par exemple, la musique tient une très grande place.

Vous-même vous composez énormément. Vos musiques sont-elles une aide ?

Oui, il est essentiel pour moi de créer les musiques que j’entends depuis le monde spirituel. Elles sont effectivement d’une grande aide dans le développement de la paix intérieure, elles massent énergétiquement les corps spirituels, sans oublier le corps physique. C’est pour cette raison que les personnes se mettent à danser spontanément en écoutant cette musique que j’ai nommée Transe Danse Communicative®. Même les plus « coincées » (rires…) dans leurs corps et leur tête se mettent à danser et à s’assouplir par la Shaktipat. La danse est l’ultime prière offerte au Divin en nous, elle est donc thérapeutique !

Pour ceux qui ne le savent pas, qu’est-ce que la Shaktipat ?

En sanskrit, le mot Śaktipāta fait référence dans la voie Hindouiste à une transmission de l’énergie spirituelle d’une personne ayant un fort potentiel énergétique spirituel. Cette transmission se fait lors d’initiations ou par la musique, un livre, une photo. La Shaktipat peut donc être transmise juste par un mot ou un mantra personnel, un mantra sacré que donne le Maître, par un regard, la pensée et souvent par le toucher. Donc Shaktipat est cette force spirituelle qui guide tous ceux qui marchent sur le chemin de l’illumination. Shaktipat est considérée comme un acte sacré, un acte de Grâce (Anugraha) qui est donné par un être déjà éveillé par qui le Divin agit. Cette transmission d’énergie ne peut être forcée à aucun moment, la personne doit être totalement ouverte pour recevoir cette grâce. C’est pour cela qu’il faut aussi que le corps soit pur et donc ne manger aucune alimentation carnée ! Plus le corps est pur et plus la Shaktipat travaille rapidement à élever la personne lui donnant des états extatiques.

Effectivement, quand vous jouez du tambour, de la flûte et d’autres instruments on voit des personnes entrer en transe assez rapidement. D’ailleurs, elles témoignent toutes d’une forme de magie de votre musique. Est-ce bien Shaktipat qui passe par votre musique ? La transmettez-vous vous-même ?

Cela en fait des questions ! (Rire…)
Oui, je transmets cette Shaktipat quand je touche, je parle ou je regarde les personnes. Quand un corps n’est pas ouvert à cette énergie, eh bien, c’est qu’il est « mort » et mon rôle est de le rendre plus vivant. En fait, c’est cela mon travail : RENDRE VOTRE CORPS PLUS VIVANT ! Avec bien sûr tout ce qui en découle… Quand ensuite je vois les personnes sourire, heureuses, dans la joie, alors je remercie le Divin pour cela. Et c’est bien cette même Shaktipat qui passe par la musique que je crée. C’est pour cette raison, qu’à son écoute on entre en transe consciente et qu’elle peut même développer des visions très spécifiques, des visions du passé, de vies antérieures et qu’elle fait du bien à l’âme et au corps. Quand les gens évoquent la magie c’est de cela dont il s’agit.

La présence d’un Être illuminé à nos côtés est-elle indispensable sur le chemin ? Pourtant, vous, vous n’avez suivi personne ?

Eh bien, oui ! (Rire…)
La Kundal ou Kundalini d’un être éveillé se transmet comme la flamme d’une bougie allumée : d’autres bougies peuvent venir prendre la flamme qui danse et scintille puis, à leur tour, ils peuvent offrir leur éveil. La présence d’un Être illuminé permet d’éveiller votre Kundal beaucoup plus rapidement que si vous méditiez seul à l’aide de livres ou par d’autres moyens… Même si j’ai rencontré de grands Sages et de grands Maîtres, je n’en ai jamais suivi aucun. J’ai cherché effectivement mon Maître, mais je ne l’ai pas trouvé ! (Rire…)

Il était là tout près, là, à l’intérieur, il attendait patiemment que je redécouvre ce que « Je Suis ». En fait, l’Origine est devenue mon Maître, elle m’a enseigné, montré, révélé et transformé. De là, est née cette voie, la voie de l’Origine, le Chamanisme de l’Origine. L’Origine, elle, la Conscience consciente d’être consciente, elle, l’Origine, la Mère des Mondes…

3
Photo : Yoa – Cérémonie du feu

Vous êtes aussi très proche de la nature et vous exprimez une grande compassion envers les animaux, n’est-ce pas ?

Oui, mes frères et sœurs animaux ont une grande importance pour moi. Je suis très proche d’eux, très proche des animaux sauvages comme on dit… Je dirais plutôt des animaux non domestiqués par l’homme. Cette compassion, je l’ai aussi envers la Nature entière, les arbres, les fleurs, la faune et la flore et bien sûr envers l’humain. Mais l’homme/femme est un animal domestiqué ! On peut le voir facilement : il est très encadré par les lois, religion, éducation, publicité, médecine… Si l’homme/femme sort de cette domestication il devient un hors-la-loi, car cette société fait des êtres domestiqués. Pour dompter les gens, il y a plusieurs façons de faire, mais la peur est l’arme principale. Avec la peur on maintient les gens dans la soumission !

On comprend mieux pourquoi vous êtes végétalien… Faut-il l’être également pour pouvoir suivre votre enseignement ?

Oui, je suis végétalien ! Pendant longtemps, j’ai accepté des carnivores, des végétariens, des végétaliens (moins nombreux), mais un jour l’Origine m’a dit : « À partir de maintenant, tu ne prendras plus que les êtres qui ne se nourrissent plus de cadavres et qui respectent la vie et le temple du Divin ». Depuis ce jour, je suis donc devenu plus strict quant au choix des personnes souhaitant suivre ce chemin en toute liberté et en conscience. Je permets aux gens qui le souhaitent de venir me rencontrer lors de certaines initiations. Mais, je n’accepte plus tout le monde. Je ne recherche pas la quantité mais la qualité ! Souvent j’entends des personnes affirmer : « cela na pas d’incidence sur le chemin spirituel de manger une alimentation carnée », « cela n’empêche pas l’évolution »… Mais les personnes qui pensent ainsi sont, en fait, très limitées car on ne doit pas tuer le vivant et se nourrir ensuite de cadavres. Je vous l’affirme, cela a de grandes conséquences dans notre karma individuel et collectif. C’est aussi pour cette raison que je suis intransigeant sur ce point ! Cette règle est incontournable si l’on souhaite suivre cette voie de l’Origine…

Y-a-t-il d’autres points à respecter pour vous rencontrer ?

On me rencontre seulement si la Conscience le permet… Mais dans tous les cas, au moins un mois avant de venir me rencontrer vous devez vous abstenir de viandes, poissons, œufs et laitages et bien sûr de ne pas fumer. De toute manière, vous n’en serez que mieux en santé et en énergie. Non seulement votre corps vous en sera reconnaissant mais aussi les aides spirituelles invisibles qui gravitent tout autour de vous. Avec un esprit plus en paix, votre méditation sera bien plus profonde.

N’est-ce pas un peu sectaire cette façon de faire ? Ceux qui mangent de la viande n’auront donc jamais la chance de vous rencontrer ?

Eh bien, oui, peut-être que cela est sectaire… Mais vous savez, toute la société est sectaire ! Curieusement, dès qu’il s’agit de spiritualité ou de vivre le plus naturellement possible, cela prend des proportions inimaginables ! (Rire…)
Pourtant, lorsque vous n’avez pas envie d’inviter une personne chez vous, vous ne le faites pas ! Eh bien, c’est la même chose… Je suis en relation avec le règne animal, il serait hypocrite de ma part d’enseigner des choses Sacrées et Divines à des gens qui remplissent leur ventre de cadavres et se chargent inutilement du karma de ces animaux… En plus, ils se rendent malades par cette alimentation carnée ! L’homme creuse sa tombe avec ses dents, il devient aussi ce qu’il mange, sa nourriture le sculpte. Dites-moi ce que vous mangez et je vous dirai qui vous êtes… N’en déplaise à certains, c’est le fond de ma pensée et je le dis !

Et si vous aviez quelques conseils à donner à nos lecteurs qui sont en recherche spirituelle, ce serait quoi ?

Ce serait tout simplement de prendre conscience du mal que l’on fait au règne animal depuis des décennies. Tant d’espèces ont disparu de la Terre, d’autres sont en danger et vont suivre le même chemin, celui de l’oubli. Nous sommes tous responsables de cela. L’homme/femme n’est pas un prédateur, il est pire que cela, il est un destructeur ! Il détruit son environnement, il scie la branche sur laquelle il est assis. La loi de cause à effet est incontournable : un jour, il payera… Nous faisons partie du Grand Tout : nous sommes tous en interconnexions les uns avec les autres mais aussi avec les planètes, les étoiles, la nature et le règne animal. Nous devons tout réapprendre : réapprendre à penser, à parler, à agir… Nous devons recréer notre monde, notre rêve à partir du rêve d’harmonie où le pouvoir Divin se trouve endormi en chacun de nous. Si nous voulons changer le monde, il faut d’abord sortir du cauchemar dans lequel nous nous trouvons. Nous sommes dans l’Enfer que nous avons créé, nous devons dé-créer toutes nos créations illusoires. Nous devons sortir de nos conflits intérieurs et voir la vie comme un cadeau unique et précieux. Nous devons changer notre vision à 180 degrés et ensuite à 360 degrés, nous possédons un grand pouvoir qui sommeille en nous.

Peut-être aussi vous mettre à genoux et demander pardon au règne animal de lui avoir fait tant de mal depuis des décennies, ces animaux que vous avez engloutis pour remplir votre ventre sans penser un seul instant que eux aussi avaient une vie, et que cette vie vous la leur avez dérobée en étant complice du grand marché de la mort. Les animaux ne sont pas là pour remplir le ventre des hommes/femmes, ils sont là pour embellir la Nature. L’humanité a grandement alourdi son karma avec de tels actes… Les chasseurs ont, eux aussi, le goût du sang dans la bouche : tuer des chevreuils, sangliers, lapins, perdrix et bien d’autres animaux encore… Quel lourd karma ! Comprenons bien cela : nous devons prendre soin de la vie pour qu’à son tour elle prenne soin de nous. Telle est la loi de l’Univers, elle est immuable et ne peut être contournée sans en payer le prix !

Vous parlez d’un grand pouvoir qui sommeille en nous, quel est ce pouvoir ?

Ce pouvoir est celui de l’instant présent. Dans cet instant présent, seule la foi peut s’exprimer. Pas de place au doute. Le doute est un poison qui s’infiltre en vous comme un sachet de thé dans une tasse d’eau chaude, il devient vous, il est vous… Il est comme un virus, un défaut dans le programme Divin. Vous n’êtes pas sur cette terre pour vivre comme des soumis. Vous êtes ici pour vivre comme des princes et des princesses, vous êtes une particule de la Grande Conscience. Ce pouvoir en vous peut être révélé par une personne qui possède ce pouvoir, celui de vous ouvrir à une autre réalité, à un autre rêve… Mais, pour accéder à cela il faut être en accord avec l’Univers !

4
Photo : Yoa – Prière aux ancêtres

Vous dites que ce grand pouvoir peut nous être révélé seulement par un être qui le possède, est-ce votre cas ?

Eh bien, pour répondre à votre question commençons par remplacer le mot « pouvoir » par le mot « autorité ». Cette autorité agit à travers moi quand je touche, regarde, parle, me déplace… Cela se fait simplement si la personne a le cœur ouvert et qu’elle n’est pas dans le mental en train de juger. Cela peut même aller très vite ! Mais il faut aussi comprendre que si on veut changer et être aidé, il faut commencer par faire le premier pas vers le changement. Puis cela se fait. Comme le dit l’adage : aide-toi et le ciel t’aidera ! Mais nous devons constamment fournir des efforts pour en récolter les fruits. Si nous voulons vraiment changer notre destin, nous ne devons plus fonctionner avec d’anciens paradigmes, nous devons recréer un nouveau rêve. Nous devons planter un nouveau décor et arroser nos graines pensées ; nous devons fonctionner de façon positive sans tomber dans le côté obscur de la pensée paralysante. Je viens en aide à toutes ces personnes en demande, mais à condition qu’elles ouvrent leur cœur et ne viennent pas avec des pensées toutes faites. Elles doivent vraiment venir avec un esprit ouvert parce qu’elles vont voir des choses qui les dépasseront. Voir une autre réalité en action a un côté magique, cette réalité se nomme Liberté ! Il est primordial de garder sa liberté, et d’être toujours en harmonie avec l’Univers.
Que votre vie soit parfaite dans l’axe du plan Divin afin d’être en Harmonie avec le Grand Esprit !

Note : Loup Blanc ne fume pas, mais il prie et soigne avec l’Esprit du tabac sacré uniquement lors de cérémonies. Ceci n’a absolument rien à voir avec le tabac du commerce !2

PROCHAINES INITIATIONS

Pour plus d’informations contactez-nous

Adresse du site : www.chamanisme-origine.fr

Publié dans:AMERINDIENS, ESPRITS |on 28 avril, 2016 |Pas de commentaires »

La Porte de l’Unité

 

 

L’auteure Kishori Aird nous propose un nouveau modèle d’Unité Essentielle dans lequel nous ne sommes plus dirigés par nos programmes inconscients mais par l’Essence et l’Amour de soi au point zéro.

7

De créateurs que nous étions dans la matrice de la séparation, nous sommes en train de devenir : facilitateurs. Nous sommes en train de passer de vouloir à être, de contrôler et diriger à s’ouvrir et rester légers (soft) à l’intérieur de nous-mêmes. La vie lorsqu’elle s’exprime en l’Unité, n’a pas besoin d’être manipulée. Il n’y a rien à faire, rien à forcer qu’à laisser venir. C’est une question de disponibilité et de discipline, surtout à propos de ne pas changer de direction et de demeurer dans l’Unité lorsque nous nous sentons confus ou malheureux.

Pour comprendre l’Unité Essentielle, il faut premièrement comprendre le GRAND TOUT ; notre point de départ. Nous sommes l’Unité individualisé (L’ESSENCE) dans le UN (L’Essence Universelle). Le Un alimente l’Unité et l’Unité nourrit le UN. Dans l’Unité du Grand Tout, il n’y a pas de séparation. Puis vint une pensée qui ne dura qu’une nano seconde : « De quoi ça aurait l’air si Ce n’était pas uni ? » C’est dans cette toute petite possibilité de séparation que nous nous sommes infiltrés. Ce n’était qu’un soupir, une vague dans l’océan, un souffle dans l’Unité. Mais voilà, qu’une première matrice venait d’être créée !

Cette nano seconde de séparation dans l’infinie du Grand Tout n’est qu’une possibilité, qu’un moment, qu’un choix mais surtout, qu’une pensée. Elle n’est pas tout ce qui est disponible. Ce n’est pas une obligation. Nous n’avons pas à continuer d’y participer. Il faut savoir que lorsque la vague a passé ce ne sont pas toutes les Essences présentes qui ont choisi de s’y engager. Nous avons amorcé la matrice de la séparation avec un tout petit point dans le Grand Tout et c’est avec cette toute petite particule d’énergie que nous avons créé la matrice de la séparation, c’est à dire, la réalité dans lequel nous avons vécu jusqu’à présent.

Nous n’accédons pas à tout ce qui existe dans le Grand Tout quand nous créons avec cette énergie de la séparation. Nous puisons toujours à partir du même moment et de la même possibilité et de la même nano seconde. L’énergie de ce moment est épuisée, il est vidé. Nous continuons cependant à créer à partir de ce petit point-là qui n’obéit qu’aux paradigmes de la séparation de son Essence. Nous maintenons la matrice de la séparation en créant des thèmes et des schémas répétitifs de séparation et d’isolement. En comprenant de mieux en mieux le mécanisme codé de la séparation, nous commençons à filtrer ses programmes par défaut en utilisant certains outils comme le point zéro, l’Essence, l’intention et une direction constante.

Pour arriver véritablement à formuler des intentions efficaces et agissantes, nous devons d’abord être en mesure de rester présents à cette partie de nous qui contribue à l’isolement. Cela présuppose aussi de l’accueillir et de demeurer présent dans notre corps plutôt que de l’éviter par des mécanismes de fuite. Nous avons tendance, en période d’inconfort, à nous dissocier de notre corps. Passer du temps avec le ressenti de la séparation, qu’il soit physique, émotionnel, mental ou spirituel, ne signifie pas que nous ne faisions que cela et rien d’autre et que notre quotidien soit imprégné d’une impuissance et d’un sentiment d’isolement. En maintenant la vision de l’Unité et de l’Amour de notre Essence en présence du mal-être signifie que nous sommes en contact avec tous les aspects de nous-mêmes pendant que nous sommes dans le silence vaste et tendre de l’Unité Essentielle.

1

NOTRE ESSENCE – point de référence de l’Unité

Livre paru aux éditions de
l’Institut Kishori Inc. isbn 978-2-924102-11-4 

Prenons conscience que notre nature essentielle n’a aucun attribut physique, émotif, mental ou spirituel. Elle est la force de vie individualisée derrière notre personnalité et nos caractéristiques, où nous touchons à l’être, au JE SUIS. L’Essence n’a pas de préférence ; elle est une constante que nous allions bien ou mal. Elle a une saveur, une tonalité, une fréquence unique. Lorsque nous nous y unissons, au lieu de nous identifier seulement à notre caractère, à notre façon de percevoir les choses par nos croyances et principes, elle exprime notre véritable identité, à travers l’histoire de notre vie, de façon harmonieuse Contrairement à l’ego qui pousse et qui veut, l’Essence est fluide et tranquille (soft).

 Bien que le mot «Essence » soit riche de sens, nous serions bien en peine de le définir. Nous savons que l’Essence existe car nous la voyons quitter le corps au moment de la mort. Nous savons qu’une énergie vitale nous maintient en vie, mais nous ne sommes pas en relation avec elle. Nous pourrions penser que l’Essence correspond à notre personnalité ou à notre manière d’être. Mais, en fait, l’Essence est une fréquence vibratoire dotée d’une tonalité, d’un rythme ondulatoire et d’une onde lumineuse qui porte notre signature individuelle. Ce n’est pas uniquement un état, c’est LA fréquence vibratoire qui pulse en Soi dans l’océan Universel.

Imaginez que chaque point d’une matrice universelle soit un point d’individualisation, d’Essence. La matrice est comme une toile dans lequel se reproduit des dessins pareils comme par exemple une nappe à carreaux. Nous sommes tous inter-reliés même si nous avons une perception de notre individualité. Ce point s’appelle : point de singularité – c’est le contenant universel de notre unicité essentielle. C’est comme si chacun des points était un vase sacré qui contenait une liquide d’une couleur bien particulière – la couleur individuelle de chaque Essence. Chacune des manifestations de notre Essence porte cette nuance unique. Tous les vases sacrés coexistent dans l’océan cosmique. Les expériences individuelles des manifestations de cette Essence nourrit l’Océan et l’Océan alimente cette Essence.

Lorsque nous pensons à notre Essence, rappelons-nous un moment où nous avons expérimenté un sentiment profond d’innocence et de silence. Par exemple : en courant dans la forêt lorsque nous avons eu l’impression de faire un avec les arbres, l’air, la nature ; ou encore comme l’autre jour, côte à côte avec mon cheval Moon en regardant, immobiles, la plaine et la montagne au loin. En ces moments, nous ressentions un sentiment de justesse. Voilà un point de référence auquel se raccrocher face à une situation inquiétante et que nous ne sachions plus comment retrouver notre calme. C’est un moment crucial pour choisir de demeurer unis à notre Essence pendant que nous vivons les hauts et les bas de notre vie même si nous ne savons pas comment faire.

L’Unité Essentielle signifie que nous devenons Un avec notre Essence, au lieu de nous identifier à notre histoire et à notre ego. Cette communion avec notre Essence produit un résultat extraordinaire et puissant, confortable et toléré, car cette union est innée et génère l’Amour. Nous avons tous connu un moment de notre vie où nous avons eu le véritable sentiment de révérence ou d’innocence pendant lequel ce n’était que silence en nous-mêmes. Par exemple, pour quelqu’un ce pourrait être dans le désert. À cet endroit, tous ses corps se calment. Ce moment essentiel est une tonalité essentielle, est une qualité essentielle et est un ressenti essentiel. C’est LA fréquence de notre ESSENCE.

Une histoire d’Amour de Soi vient de naître, une nouvelle matrice d’Unité vient de commencer et nous avons la chance d’y participer consciemment ici sur Terre, même sinous existons depuis tellement longtemps dans l’isolement et la séparation. Depuis l’ouverture du portail de L’Unité Essentielle, nous pouvons désormais vivre dans la pratique de l’UNITÉ avec Soi, peu importe le défi. Ce n’est pas une destination, c’est un état constant ; il demeure intact, à portée de main, même lorsque nous nous sentons déroutés. En nous permettant d’accéder au moment, tel quel, non pas pour guérir, réussir ou s’améliorer, mais pour profiter de notre union à l’Essence omniprésente, nous confirmons cette nouvelle direction. Cette communion avec notre nature véritable nous permet d’élargir notre conscience du bien-être et de la gratitude.

Le point zéro et la reconnexion avec notre Essence, jour après jour, couche par couche sont les outils pour le retour vers Soi et la pratique de l’Unité. En y revenant à chaque instant, nous créons une constante et permettons à l’Unité de s’amplifier, de s’ancrer en nous et autour de nous. Le JE essentiel dirigé vers l’Unité (le NOUS) au lieu du TU, déclenche un nouveau mode relationnel de coexistence, reflétant notre connexion intérieure.

Les bénéfices de l’Unité Essentielle sont nombreux : douceur, souplesse, influence passive, autorité noble, connexion avec la nature et les animaux, etc. Nous pouvons demeurer en unité Essentielle, couche par couche, sans avoir à toujours être performants pour être adéquats. Petit à petit et sans empressement, nous filtrons nos pensées de séparation, maintenant que nous savons qu’elles peuvent être incluses telles quelles dans l’intention au point zéro. L’Unité Essentielle est disponible, ici et maintenant sans avoir à éliminer les empreintes de nos blessures, de nos regrets ou de nos deuils.

 2

Kishori Aird

ETRE Esclave de ses désirs

 

 

La plupart d’entre nous, nous nous laissons entrainés et possédés par nos désirs.
Désirs d’argent, désir de pizza à l’emmental, désir d’amour, désir de commune spirituelle, désir de paix dans le monde, désir de pouvoir, désir sexuel etc etc. La liste est longue, infinie probablement, il suffit d’être créatif (rire)…avez-vous remarqué le nombre de désirs, petits ou grands qui peuvent passer dans notre tête ?

esclave

Ahhh le prochain iPhone 6…ou le prochain Samsung Alpha (pour ceux qui sont plutôt Android)….là encore…est-ce que cela va changer notre vie ? Nullement, nous le savons bien, c’est un gadget de plus…et pourtant regardez bien, l’énergie que la société déploie vis-à-vis des smartphones comme si cela était un besoin vital.

La pratique de la méditation ou l’attitude « mindfulness » nous permet de prendre conscience de tous nos désirs…petits ou grands, moraux ou immoraux.
Le mental passe d’un désir à l’autre…et peu importe le contenu du désir, la satisfaction est certes, parfois là, pendant un instant, mais elle n’est jamais profonde et durable.

Le maître spirituel Osho dit : « Le désir est le chemin qui vous amène à l’extérieur. Si votre mental continue de désirer, vous ne pouvez pas aller à l’intérieur ».

Dernièrement, j’ai plusieurs fois réalisé ce que dit Osho : un désir c’est comme une tension. Quand je désire, je me projette dans le futur, je ne suis plus dans le moment présent. Le désir n’existe pas et n’a jamais existé en quelques sortes, c’est ma fabrication mentale.

Contrairement à l’éducation occidentale qui nous enseigne l’ambition et la compétition (en suivant nos désirs justement), le Bouddha nous enseigne que la vie devrait être simple, sans complexité. Nous avons des besoins essentiels dans la vie. On a besoin d’habits, d’un toit, d’amour, de relations humaines…ce sont des besoins simples qui peuvent être satisfaits, comblés. Les désirs par contre ne sont pas simples, ils sont même inatteignables et je constate en observant ma propre vie que en effet, j’ai beau faire des efforts pour réaliser mes désirs, rien n’y fait. Mes désirs restent souvent inassouvis… et au fond, je reste insatisfait.

Et quand par hasard, j’arrive à assouvir un désir, l’insatisfaction est toujours là, même si elle est parfois plus subtile. Le romancier et essayiste français Jean Dutourf disait avec justesse : « Rien n’est plus triste qu’un désir assouvi. Il faut bien constater que maintenant que nous avons la lune, nous ne savons pas quoi en faire ».

Le voyage intérieur s’approfondit quand nous comprenons que les désirs n’amèneront aucune satisfaction profonde et véritable.

Peut-être pensez-vous : « Oui, mais aujourd’hui, avoir un smartphone est quasiment un besoin »…c’est vrai. Je préfère aussi manger une pizza à l’emmental plutôt que du pain sec et de l’eau. Ce n’est donc pas seulement ce que nous faisons qui compte mais il faut encore une fois percevoir le désir qui est derrière chaque acte. Apprécier une pizza ou se servir d’un nouveau smartphone est une chose, le désirer et se rendre malade pour satisfaire ce désir en est une autre.

Le désir sexuel est de ce point de vue intéressant à observer…C’est un des désirs les plus enracinés dans le corps humain et animal. Une étude scientifique américaine réalisée par des chercheurs de l’Ohio State University en 2013 et menée auprès d’étudiant(e)s âgé(e)s entre 18 et 25 ans montre que les hommes penseraient au sexe 34,2 fois par jour soit toutes les 28 minutes.

Et les femmes ? Elles ne pensent au sexe 18,6 fois par jour soit toutes les 51 minutes. Cette différence de 24 minutes expliquerait-elle pourquoi l’homme et la femme ont du mal à se comprendre ? Peut-être…

Une petite blague au passage lié à Mollah Nasrudin qui est un personnage légendaire du Moyen Orient dont les histoires drôles sont utilisées par les soufis pour illustrer la sagesse de leurs enseignements.

« Est-ce que tu m’aimes Mollah ? » chuchote la jeune fille.
« Bien sûr que je t’aime, » lui répond en chuchotant Mollah Nasreddin.
Alors, est-ce que tu te marieras un jour avec moi ? demande-elle ?
« NE CHANGEONS PAS DE SUJET ! » répondit Nasreddin.

Revenons aux désirs même si cette blague soufie est aussi directement liée aux désirs !

Le tantra et les enseignements spirituels contemporains expliquent que la liberté ce n’est pas de renoncer aux désirs, ni de les contrôler, c’est d’ailleurs là une grande différence avec les vieilles religions.

La vraie liberté c’est d’en être libre….ce qui signifie être libre de suivre un désir ou de ne pas le suivre justement. Pour cela, il faut déjà accepter nos désirs tels qu’ils sont. Tous ceux qui ont fait des stages de tantra ou pratiquent le tantra savent de quoi je parle.

« Si vous acceptez votre désir, un moment « d’absence de désirs » (le mot en anglais est desirelessness) est créé. Accepte-ton désir tel qu’il est. A cet instant-là, il n’y a plus rien à désirer. Désirer disparait. » Osho

La question des désirs n’est pas seulement essentielle pour la transformation de l’individu mais cela l’est aussi pour la société dans son ensemble. Il me semble que beaucoup de grands problèmes de société sont directement liés aux désirs.

A chaque élection présidentielle par exemple…le peuple suit un certain désir de changement. C’est le désir d’améliorer une situation personnelle et/ou collective. Le désir est « louable » me direz-vous, mais cela ne reste qu’un désir !

On peut constater que souvent les politiciens nous manipulent en surfant sur nos désirs. Car le principal désir d’un homme politique (à quelques exceptions espérons-le !) c’est d’être élu…et d’avoir du pouvoir, de la reconnaissance. Et pour être élu, il n’a pas le choix, il doit promettre de satisfaire à « notre désir de changement».

Les hommes politiques promettent des changements…un futur meilleur. Ce sont souvent des promesses qui sont impossibles à tenir. Et donc, le désir de changement reste insatisfait, il n’est pas comblé…et c’est pourquoi le peuple est souvent en colère, frustré.

C’est ainsi que la démocratie est devenue une sorte de bipartisme : la gauche – la droite, puis de nouveau la gauche et la droite etc…mais en réalité, rien ne change vraiment. Tout se passe surtout au niveau des désirs aveugles que nous avons tous plus ou moins au fond de nous.

Un jour, il est aussi possible qu’un populiste encore un peu plus fou que les autres (peut-être même un fasciste) puisse être élu car la non satisfaction des désirs du peuple a atteint sa limite. Le peuple en colère a besoin de trouver des coupables.

En réalité, aucun système politique et économique ne peut remplacer la conscience et même la démocratie a ses limites….l’être humain est plein de désirs et il est temps d’en prendre conscience et d’y amener de la lumière.

Je suis persuadé que l’heure n’est plus aux révolutions politiques mais à une évolution de la conscience.
Sur la nouvelle Terre, dit Eckhart Tolle, « le plaisir remplacera le désir comme force de motivation. Le désir émane de l’illusion de l’ego que vous êtes un fragment distinct et débranché du pouvoir sous-jacent à toute création, Par le plaisir, vous vous rebranchez sur le pouvoir créatif universel lui-même. »

Sans désirs, cette vie est un cadeau. Chaque moment se suffit à lui-même.

Le paradis est ici et maintenant.

 

par Emmanuel Moulin
directeur de la publication de Meditation france.

Publié dans:ESPRITS, GUERISON |on 26 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Les quatre Niveaux de Conscience

prendre-conscience-de-son-corps

 Niveau 1: biologique

Il concerne le corps, les processus physiques automatiques, mécaniques (digestion, assimilation, respiration) et instinctifs qui entretiennent la vie.  Notre état de santé en est la manifestation la plus tangible. L’astrologie médicale est opérationnelle ici. Elle permet de faire des diagnostics très pointus. Sa complexité et sa finesse demandent une solide formation médicale en anatomie  et pathologie. Tout fonctionnement instinctif, pulsionnel est qualifié de niveau 1 de conscience. Par exemple, la publicité cherche à exciter nos compulsions en occultant notre conscience.                           

                                                                    Le JE inconscient se manifeste. 

Niveau 2 : socio-culturel

Ce niveau dévoile les comportements conditionnés par notre éducation, notre culture et notre environnement social. Ici nous sommes une personne (« il n’y a personne » revient à dire il n’y  à  rien), donc nous sommes « un rien »  de qui on attend des réactions programmées (la politesse, le respect de la morale, la soumission aux lois, l’adhésion sans réserve à une religion…). Nous sommes ces pions avec qui tous les pouvoirs jouent (politique, médias…). Notre mental et nos émotions nous manipulent pour que nous restions  soumis au pouvoir de la société. C’est ici qu’opère le fameux triangle de Karpman: Victime, Bourreau, Sauveur.                                         

                                                                      Le JE subconscient s’éveille

Niveau 3: individuel

Ce niveau parle de l’être, qui après une phase d’individualisme, est devenu un Individu conscient de son unicité et ayant trouvé ses valeurs propres. Il  se définit d’abord par rapport au respect de lui-même en même temps que celui des autres,  il cherche sa place dans l’univers. Cet individu responsable de lui-même, est intéressé par les autres et l’évolution de la société. Il vit l’indépendance, l’autonomie et la conscience intérieure le guide. Plus il utilise son libre arbitre, plus il se centre et ressent sa verticalité. Il vit dans l’instant présent. 

                                                     Le MOI conscient s’affirme

Niveau 4: transpersonnel

Ici l’individu aspire à se  dépasser. Il perçoit les énergies subtiles qui l’entourent, appelées souvent « spiritualité » et s’investit pour suivre son chemin et réaliser sa mission.Il oeuvre à l’élévation de son âme. Il est en contact avec son SOI, avec les plans subtils. Il a la possibilité de devenir un être réalisé en vivant des états divers, de la méditation à l’extase qui l’amènent à  la conscience cosmique. 

                                        Le SOI  supraconscient transcende

 Lorsque nous vivons au niveau, 2 socio-culturel, nous subissons notre vie et notre thème natal avec ses signes, maisons et planètes devient un carcan, une structure qui nous définit selon des schémas souvent négatifs. Nous sentons le poids du « destin » peser sur nous, nous sommes formatés par nos qualités et nos défauts.

Les astrologues niveau 2 qui ont des consultants niveau 2 leur font des prédictions très justes et spectaculaires car ils considèrent mutuellement que la vie est écrite, que l’on ne peut rien y changer, mais que, peut-être, en sachant à l’avance, on pourrait contourner, désamorcer passer à travers ce qui semble inéluctable….. 

Lorsque nous choisissons de vivre au niveau 3, individuel,  nous avons  accepté de nous remettre en question, de  prendre conscience de l’interaction entre nous et le monde. Nous réalisons  que la vie nous propose l’utilisation du  libre arbitre et qu’au lieu de subir ou de vouloir tricher nous pouvons choisir de maîtriser nos énergies individuelles (représentées dans notre thème par le Soleil , la Lune , Mercure , Vénus , Mars , Jupiter  et Saturne  ) et que nous  pouvons marcher main dans la main, accompagner consciemment les énergies transpersonnelles et collectives (Uranus , Neptune  et Pluton)  Nous devenons, alors,  un individu sur le chemin de l’évolution.

A ce niveau l’astrologie nous aide à découvrir les conditionnements qui sont encore actifs et nous donne la possibilité de les dépasser. 

Automatiquement cela amène à voir le niveau 1 de manière différente,  (celui  du corps physique, qui concerne plus largement la Nature et ses processus dits automatiques…). Nous vivons alors différemment notre corps, nous apprenons à respecter ses besoins réels plutôt que nos envies dictées par des frustrations inconscientes ou par  nos pulsions émotionnelles traumatiques. Nous sentons la relation entre notre psychisme et notre corps et nous apprenons à la gérer, à écouter. 

Le niveau 4 nous parle du pouvoir de la pensée et de la conscience. Les limites qui nous entravent sont celles que nous acceptons. L’Homme crée ses propres limites au travers de ses croyances. Elles sont les conditionnements hérités de la lignée familiale comme des expériences qui nous ont amenés à créer des peurs.  Le niveau 4 est atteint par ceux qui savent s’affranchir, par l’Amour Illimité et Inconditionnel, des carcans humains. La divinité sommeille en chacun de nous. Ici, nous la contactons, nous l’éveillons. Nous sommes sur le chemin des Éveillés, tout est possible.   

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.

C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question : qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait qui êtes-vous pour ne pas l’être ?

Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus : elle est en chacun de nous et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »

                                                                                                           Marianne Williamson

 

Niveaux de conscience

 Dans une même journée vivons simultanément ces  niveaux:

Niveau 1 : le corps fonctionne sans cesse.

Niveau 2 : nous laissons notre place dans le bus à une personne âgée, nous apportons des fleurs en acceptant une invitation d’amis…

Niveau 3 : nous avons à prendre une décision qui engage l’avenir et nous constatons que, quelques soient les conseils donnés,  la solution est à l’intérieur de nous par rapport à nos valeurs propres.

Niveau 4 : une lecture, un film, une conversation, la méditation  peuvent nous faire décoller…vers le meilleur de nous mêmes, vers un plan supérieur où nous contactons notre pouvoir. 

Les  expériences négatives sont dues au fait que nous vivons avec peu de conscience au niveau 2. Un évènement douloureux et difficile peut se transformer en un agent décisif de notre évolution si nous cherchons à comprendre pourquoi il nous arrive, avec quoi il est en résonance, quelle leçon nous choisissons d’en tirer et comment nous pouvons nous améliorer. Ce qui est important ce n’est ni le succès ni l’échec mais l’usage que nous faisons de l’expérience.

 

astro couleur

EN CONCLUSION : le thème natal ne nous dit pas ce que nous sommes: nos qualités, nos défauts et ce qui va nous arriver. Il révèle notre programme de vie et les outils à notre disposition.

Le niveau 2 montre qu’avoir des outils ne suffit pas pour savoir à quoi ils servent et comment s’en servir.  

Le niveau 3 explique de quelle manière les utiliser pour nous libérer des conditionnements conscients et subconscients.

Le  niveau 4 nous met en contact avec notre Pouvoir Spirituel.

source : http://www.astro-couleurs.com/#!niveaux-de-conscience/c1e9o

Les pièges sur la route du chercheur

 

Voici une liste des différents pièges dans lesquels je peux tomber, et me retrouver à nouveau à vivre l’enfer sur terre !

- Les tentations :
Je dois avoir conscience que si je reproduis mes comportements passés, j’aurai les mêmes résultats. Je dois donc prendre conscience de ce qui peut me faire revenir sur mes choix comme :
La facilité : par exemple, reprendre un travail que je n’aime pas parce que mon CV est bien fournit et que j’ai plus de chance de me faire embaucher dans ce que je faisais avant.
Le confort immédiat : prendre mes décisions parce que je suis trop pressé. L’ego veut et vite ! Je peux me décourager et tout plaquer en cas de difficultés.
Les habitudes : je n’ai pas envie de changer et quand j’adopte de nouveaux comportements, je ressens en moi ou autour de moi des résistances.

le mur

- La comparaison avec des idoles spirituelles :
Si je me mets en colère, ou que je suis déprimé, je me compare avec des maîtres spirituels. Mon ego me dit « tu ne devrais pas te mettre dans cet état si tu étais quelqu’un de spirituel ! ». La réalité c’est que je n’ai aucune idée de comment se comportent ou vivent les personnes que je juge plus avancées que moi. Au lieu de m’éveiller, ces images se retournent contre moi et je m’en sers pour me faire souffrir à nouveau.

- Être inconscient de mes choix :
Quand j’ai deux besoins qui se font la guerre, je choisis de donner priorité à celui qui me semble le plus juste sur le moment. Hors, une fois celui-ci comblé, l’autre besoin frustré fera son apparition et mon juge intérieur arrivera.
Par exemple : je suis en soirée avec des amis que je n’ai pas vu depuis longtemps. Le lendemain, je dois me lever tôt pour aller travailler mais j’aimerais rester et profiter de la soirée. Je choisis de rester plus tard. Le lendemain, me voilà très fatigué au travail, et mon ego fait surface et me culpabilise en me disant « tu vois tu aurais dû rentrer plus tôt » !
Si je fais le choix inverse, mon ego arrivera le lendemain en me disant « tu aurais pu rester plus longtemps et profiter de la soirée avec tes amis pour une fois » et me revoilà pris avec la culpabilité.
Dans les deux cas, je n’ai pas fais de choix conscient.
Un choix conscient implique que je sais qu’une fois que mon désir sera satisfait, il entraînera une frustration pour la partie de moi-même non comblée.
Sachant cela, je fais mon choix consciemment. Quand la frustration arrive, je peux l’accueillir avec sérénité et sans culpabilité car j’assume les conséquences de mon choix.
« Ok ce soir je fais ce choix, sachant très bien que demain, je serai frustré, mais c’est ok pour moi. »

- Confondre acceptation et refus d’évoluer :
Ce piège consiste à se dire « tout est parfait » alors que j’ai un défaut apparent et que je sais que je peux faire quelque chose pour y remédier. Dans ce cas, je dois faire de mon mieux, c’est-à-dire me donner à cent pour cent pour progresser et évoluer. L’acceptation sur ce que je ne peux pas changer pour l’instant se fait avec plus de sérénité si je sais que je me suis donné au maximum.

- Le piège du fanatisme
Parce que je fais confiance aveuglément à un enseignant ou à un livre, j’applique dans ma vie de nouveaux comportements alors que je suis sans expérience.
Par exemple, je peux lire que l’être évolué se détache de la sexualité, mais avoir une libido encore très ancrée. Si je m’empêche de vivre ma sexualité sous prétexte de mon évolution spirituelle, je suis rapidement confronté à la frustration et je rencontre des résistances terribles. C’est un peu comme si un enfant cassait ces jouets sous prétexte de vouloir grandir et devenir un adulte.

Ici, je n’obéis plus à mon propre rythme, et je m’impose une discipline spirituelle persécutrice et normative.
Si je me fais confiance, je peux distinguer, dans ce que je découvre, ce qui fait résonance avec mon vécu et ce qui m’encourage à continuer là où j’en suis dans mon instant présent, en fonction de mon état de conscience.

- Confondre jugement et constat
Lorsque mes illusions s’effondrent, mon ego peut se servir des outils de développement pour rester attaché aux mensonges. Je peux, par exemple, vivre une relation qui ne marche plus, et me dire lorsque je baisse les bras, « ce n’est pas le moment de passer à autre chose, car je suis sous des croyances et des jugements négatifs ». Ici, mon ego manipule les outils de développement pour éviter de se confronter à la réalité des faits, et évoluer.

- L’entourage ne comprend pas la démarche
Je cherche à vouloir convaincre les personnes autour de moi et je les juge du haut de ma spiritualité. Je suis agacé car je ne comprends pas qu’elles restent aveuglées. Ici, je me sers de mes outils spirituels pour me séparer de mes proches et m’estimer supérieur. Je n’ai pas à convaincre qui que ce soit, simplement à prêcher par mon exemple. Si je fais des choix qui font peur à ma famille, je les écoute et utilise la communication non violente.

- Rester dans une tour d’ivoire :
Le mutisme n’est pas la bonne solution non plus. Je n’ai pas à m’enfermer et à ne vouloir fréquenter que des personnes qui me servent dans mon évolution. Je n’ai pas à éviter des sujets de désaccords avec mes proches. Je peux partager ma vérité, et je prends conscience que même si une opinion n’est pas acceptée sur le moment, elle peut faire son chemin par la suite, lorsque l’autre sera prêt. Je me réjouis de partager ma vérité du moment, sans faire la guerre.

- L’attente de l’éveil :
Si je quête l’éveil, il ne viendra pas. En réalité, l’éveil est toujours là, c’est simplement qu’il ne se manifeste pas parce que mon esprit est occupé à le chercher (entre autre). Je fais l’expérience de la vie, je m’abandonne et je sais que cette expérience arrivera au bon moment pour moi, comme le fruit qui tombe dès lors qu’il est assez mûr. On ne tire pas sur les tiges d’une fleur pour qu’elle pousse plus vite !

x

Par Ange Beltane
Extrait du livre:
« Se défaire des autorités extérieures… pour enfin croire en soi« 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ESPRITS, HUMANITE |on 23 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Les peurs liées à notre enfant intérieur blessé

 

Notre voyage commence en explorant la conscience de notre enfant intérieur. C’est la base de la guérison, de rentrer chez soi. Notre innocence enfantine – notre confiance et notre spontanéité – avec laquelle nous sommes tous nés, a été occultée à cause des traumas que nous entretenons. Maintenant, ce que nous trouvons quand nous entrons dans notre vulnérabilité, c’est un noyau de peur – un monde de peurs profondes, de panique et même de terreur. Nous avons appris depuis tout petit à trouver des moyens pour compenser ces peurs profondes bien installées, afin de survivre, mais cela ne veut pas dire que ces peurs ont disparu. Au contraire, elles se sont installées plus profondément dans notre inconscient.

enfant blessé

Notre enfant intérieur blessé a un mental qui a son propre fonctionnement et qui est complètement indépendant de celui de l’adulte qui compense. Il ou elle vit dans son propre monde, un monde basé sur les expériences et les souvenirs de ce passé lointain. Il ou elle est encore intensément vivant et influence très fortement le présent. Dans mon cas, pendant la plus grande partie de ma vie, il s’est manifesté inconsciemment, mais très puissamment. Je suis maintenant plus conscient de ce qu’il ressent, de pourquoi il fait ce qu’il fait, et de comment il fonctionne. Explorons le monde de cet enfant blessé.

Au fond de la conscience de l’enfant blessé se trouve la peur – une peur non reconnue, et pas acceptée. La peur elle-même n’est pas le problème. C’est notre manque de conscience et d’acceptation de cette peur qui crée les difficultés. On sabote notre créativité, notre estime de nous-même, et nos relations, parce que, caché dans notre inconscient, se trouve un enfant qui a perdu sa confiance en lui ou en elle, et dans les autres. Un enfant qui a profondément peur et qui a toujours souffert d’être privé d’amour. Cet enfant réagit à partir de cette peur, de cette privation, de ce manque d’amour, par de nombreux comportements différents, et inconscients. L’agitation, la précipitation avec laquelle la plupart d’entre nous mangeons, parlons, agissons et nous maintenons occupés, sont quelques-unes des attitudes que montre l’enfant paniqué.

Cela m’a demandé beaucoup de travail avant que l’enfant commence à ressentir, et à regarder avec ses propres yeux. J’ai dû affronter des montagnes de dénis et de protections. Quand j’ai finalement réussi, j’ai pu voir pourquoi j’avais caché tout cela derrière tellement de dénis. J’ai découvert un enfant paniqué, portant tellement de peur, que parfois je me demande comment j’y ai survécu. Comment chacun de nous y survit. Mais je vois que je ne suis pas seul à avoir cette sorte de peur. Notre enfant intérieur blessé ne connaît aucune méditation, et n’a aucune distance par rapport à ses peurs. C’est juste que nous avons recouvert ces peurs par un système de protection inconscient qui a duré toute notre vie. Notre comportement, fait de dépendances, n’est rien d’autre qu’un effort pour tenir à distance la peur terrible que nous gardons à l’intérieur de nous, et ne rien ressentir.

Pendant des années et des années, j’ai masqué mes peurs et ma vulnérabilité par des compensations. J’étais engagé dans une course à la performance, essayant mais réussissant rarement… d’être le meilleur dans tout ce que je faisais ! Maintenant je peux voir que l’enfant intérieur paniqué revenait à la surface durant ces moments de stress et de pression.

Il réapparaissait quand je pensais que j’allais être en retard quelque part, quand j’avais peur de faire quelque chose de mal ou quand j’étais sous pression pour essayer de ‘bien’ faire. Naturellement, je pensais toujours que je n’avais rien à voir avec le fait d’être paniqué, que je n’avais aucune idée d’où cette panique pouvait venir, et j’essayais de réprimer mes peurs autant que je le pouvais (avec peu de succès). La peur n’était pas quelque chose dont on tenait compte dans les cercles que je fréquentais.

image

Qu’est-ce que la peur ?

Je peux voir maintenant que ces sortes de situations étaient juste le sommet de l’iceberg. Notre peur va beaucoup plus profond. Elle est intense. Nous avons des peurs profondes concernant notre survie – gagner assez d’argent, être capable d’être indépendant. Nous avons des peurs concernant un éventuel dysfonctionnement sexuel, être insuffisant, impuissant. Nous avons des peurs profondes d’être mal aimé, des peurs d’être rejeté, indésirable. Nous avons peur qu’on nous manque de respect, d’être injurié, ignoré, ridiculisé. Nous avons peur d’affronter quelqu’un, peur de ne pas savoir qui nous sommes. Nous avons des peurs concernant le fait de ne pas être capable de nous exprimer, d’être insignifiant… À un niveau, plus profond, il y a toujours les peurs du vide et de la mort qui sont probablement à la base de toutes les autres peurs.

Les peurs de notre être, et les peurs de notre enfant intérieur sont différentes. Les peurs de notre être concernent la mort et la dissolution, les peurs de notre enfant intérieur concernent plus notre participation à la vie de tous les jours. Nous travaillons sur les quatre peurs basiques de l’enfant intérieur, toutes ayant leur origine d’une façon ou d’une autre dans le trauma de nos premières années.

Les quatre grosses peurs de l’enfant intérieur blessé :

1. les peurs de pressions, et d’attentes,
2. les peurs de rejet et d’abandon,
3. les peurs de ne pas avoir son espace, d’être incompris ou ignoré,
4. les peurs de maltraitance physique ou énergétique, ou de violation.

J’ai découvert que lorsque j’explore la peur cachée derrière ma capacité d’ouverture et de confiance, j’en trouve toujours une de ces quatre. La même chose est vraie pour les gens avec qui je travaille. Elles se manifestent dans tous les domaines de notre vie, notre sexualité, notre créativité, notre affirmation de soi, notre capacité à ressentir, et dans notre façon d’être en relation avec les partenaires amoureux, avec les amis, les relations diverses et les personnes détenant l’autorité. Mais au lieu de s’y arrêter et de les ressentir, nous avons l’habitude de nous en éloigner par tous les moyens. À bien des égards, beaucoup de façons de vivre des Occidentaux ne sont qu’une énorme compensation contre l’éventualité de ressentir cette peur. Nous évitons de nous occuper de la mort en nous entourant de tellement de sécurités et de luxe, que l’on n’a pas à ressentir notre vulnérabilité face à l’imprévu.

C’est dans notre culture, cela nous est transmis par nos parents, nos professeurs, nos leaders religieux, nos politiciens, toute personne que l’on admire.

Si on avait été élevé dans une atmosphère de grande confiance dans la vie, il est très probable que l’on n’aurait pas un tel enfant paniqué à l’intérieur de nous. Je peux imaginer que si j’avais été élevé dans un environnement profondément spirituel et harmonieux où tout mon conditionnement aurait été nourri par une profonde connexion à l’existence et à la terre, j’aurais appris à ne pas avoir autant de peurs. Mais ce n’est pas ce que j’ai eu, et dans ce domaine, pas ce que la plupart d’entre nous ont connu. Si nous voulons guérir, nous devons affronter nos peurs – toutes. Et la meilleure chose à faire est de commencer avec les peurs de l’enfant blessé.

P

Nos peurs sont cachées par le déni.

Pour affronter nos peurs nous devons les reconnaître ; nous devons admettre qu’elles sont bien là et regarder d’où elles viennent. Dans notre conditionnement il n’y a aucune place pour la peur – on nous a enseigné de cacher nos peurs. Notre culture ne nous encourage pas à être honnête en ce qui concerne nos peurs, pas plus qu’elle ne réalise combien la peur nous a été inculquée. De toute façon comment pourrait-on exprimer ce avec quoi on n’est même pas en contact ? On l’élimine par des mesures de protection, le déni et l’inconscience, cachant notre vulnérabilité sous un masque, car c’est ce dont on a besoin pour survivre. D’une façon ou d’une autre, on s’arrange, en prétendant que tout va bien. On apprend à se débrouiller. On reste hypnotisé par notre ‘débrouillardise’ sur ce sujet, sans reconnaître combien de peur on cache à l’intérieur de nous. Tant que nous sommes dans cette hypnose, on se trompe soi-même en croyant que c’est moins douloureux de nier la peur que de lui permettre de faire surface.

Notre peur nous entraîne dans de plus en plus d’isolement, et habituellement on ne le sait même pas. On s’isole parce que l’enfant intérieur vit dans la peur. Puisque nous sommes si souvent déconnectés de cet enfant effrayé, nous nous réfugions dans un mode de survie, où il y a peu ou pas du tout de relation intime.

Récemment, à une réunion d’information pour l’un de mes ateliers, je faisais faire un exercice préliminaire pour aider les gens à se connecter à leurs peurs, face à l’intimité. La suggestion était de partager avec la personne qui vous faisait face, et en supposant que cette personne était votre amoureux-se ou un-e ami-e très proche, de partager n’importe quelle peur que vous aviez par le fait d’être proche de cette personne. Après un moment, une femme leva la main et dit qu’elle ne voyait rien dont elle aurait pu avoir peur. J’ai un peu éclairci la situation et elle a admis que son mari l’écoutait rarement quand elle parlait, et qu’habituellement il continuait à lire son journal ou à faire quelque chose d’autre. Il s’avéra qu’enfant, personne ne s’intéressait à elle et en fait elle ne pouvait pas imaginer que quelqu’un puisse prendre le temps ou montrer de l’intérêt pour l’écouter. Personne ne l’avait vraiment aimée. Sans soutien, pas reconnue, elle perdit contact avec son enfant intérieur et s’arrangea pour vivre sans aucune communication intime.

Elle a étouffé toutes ses peurs avec un système de survie routinier basé sur cette carence affective précoce. Cette sorte de phénomène est très commun.

Un autre exemple : dans l’un de mes ateliers, un homme n’avait aucune notion d’avoir peur. Il admit avoir peur en faisant des exploits dans la nature mais ne pouvait pas voir de peur en liaison avec les gens. J’ai découvert que c’était une forme habituelle de déni. (Peu d’années avant, cela aurait pu être moi.) Il parla très mécaniquement des choses de sa vie. Il avait expérimenté tellement peu d’intimité dans sa vie qu’il n’avait aucune idée de ce que cela pouvait être que d’avoir un partage intime avec quelqu’un. Il était venu dans ce stage parce que son mariage battait de l’aile, mais il ne comprenait pas bien pourquoi. Son enfant intérieur restait complètement caché et il était dans un déni total de son monde émotionnel. Doucement et précautionneusement, alors que le stage se poursuivait, il réussit de plus en plus à entrer en contact avec sa souffrance et son angoisse intérieures : la souffrance d’un enfant qui a nié l’importance de recevoir de la tendresse et d’être accepté, et qui a grandi dans un environnement où personne n’exprimait ses sentiments.

Ce sont seulement ceux qui ont commencé à explorer leurs ressentis, et à faire un travail intérieur, qui découvrent qu’ils ont des peurs plus profondes bien cachées, à l’intérieur d’eux. Pour moi, aussi bien que pour beaucoup de mes amis proches, ce ne fut pas avant qu’on se sépare d’une personne aimée que l’on a pu commencer à se connecter avec l’immensité de nos peurs intérieures. Un de mes proches amis qui a fait des millions de stages et a médité laborieusement pendant vingt ans est en train de vivre la fin d’une relation de quatorze ans, et il commence à toucher une peur primale dont il n’avait aucune idée.

Notre peur et notre vulnérabilité se tiennent juste sous la surface de notre mental conscient, toujours prêtes à se réveiller. Elles peuvent faire surface lorsqu’on s’autorise à devenir proche de quelqu’un, quand on doit prendre un risque, faire preuve de créativité, ou quand on prend le risque de s’exposer personnellement. Elles se montrent quand on fait quelque chose qui nous sort de la routine habituelle, qui nous sort de ce qui est sans danger, du connu. L’intimité est peut-être la plus fréquente occasion que nous avons d’affronter notre enfant paniqué et c’est pourquoi nous l’évitons.

Si nous vivons dans un cocon protecteur, ne libérant jamais notre énergie, ne prenant jamais de risques en terrain inconnu, inexploré, nous n’aurons jamais à affronter la terrible peur qui se tient cachée en nous. Mais alors nous sombrerons dans l’ennui, la frustration et la dépression. Cela demande une certaine clarté et de s’engager, pour sortir du déni, pour arrêter les addictions et ré-expérimenter cet espace.

les peurs

D’où viennent les peurs ?

Probablement sommes-nous nés avec. Je pense que je suis né avec. Pendant les premiers jours de ma vie, j’ai failli mourir de faim, car je ne pouvais pas digérer le lait de ma mère. Ma mère m’a dit que j’avais la ‘diarrhée du nouveau né’, mais j’étais probablement en train de dire :

« À l’aide ! Laissez-moi retourner où c’était si chaleureux et sûr ! » Le choc originel de quitter la matrice, de la façon dont la plupart d’entre nous naissons, donnent des raisons suffisantes d’avoir peur ! Quelques soient les traumatismes émotionnels, physiques, sexuels dont nous avons soufferts après cela, ils ne font que s’ajouter au trauma originel de la naissance. La carence affective et les mauvais traitements que nous expérimentons pendant notre enfance – le manque d’approbation, d’attention, d’amour, de respect et de soins, dont nous avons fait l’expérience d’une façon ou d’une autre – est clairement une autre source majeure de notre panique. Maintenant notre enfant intérieur s’attend toujours – en fait redoute – encore davantage de mauvais traitements, et d’abandons.

Nous avons un profond besoin d’être reconnu et que notre survie soit garantie, mais ces besoins n’ont pas été satisfaits et nous avons perdu confiance. Notre besoin d’amour, de protection, d’acceptation, de reconnaissance et d’approbation – qu’on nous donne des références et des directions – et les besoins de tendresse et d’amour inconditionnel, n’ont pas été satisfaits. Notre enfant intérieur blessé a eu peur de ne pas recevoir ce dont il avait absolument besoin. Les chocs subis par notre innocence et notre confiance se sont produits tellement tôt qu’il y a une peur basique que nous n’y survivions pas.

Malheureusement, en tant qu’enfant, on n’était pas en position de conclure : « Bien, je peux voir que maman et papa ont un réel problème dans ce domaine. Ils ne peuvent même pas s’entendre entre eux, et ils ne semblent pas être très intéressés par moi. Et d’abord ils n’auraient pas dû m’avoir. C’est évident que je n’obtiendrai pas ce dont j’ai besoin, ici, aussi je pense que ce que je devrais faire c’est tirer ma révérence et trouver une situation meilleure. » Plus que probablement, n’importe où ailleurs, ç’aurait été pareil ou pire !

Avec la base de carence affective que la plupart d’entre nous avons, entrer dans notre vulnérabilité maintenant peut entraîner une grande confusion, de la panique, de la peur, du jugement contre soi, un effondrement, et parfois une terreur totale. Pourquoi ? Parce que notre vulnérabilité et notre innocence ont été trahies.

Maintenant que j’ai acquis plus de compréhension au sujet de mon extrême vulnérabilité, qui a toujours été enfouie sous des tas d’efforts, je peux apprécier de mieux en mieux les raisons de ma panique. Je peux voir que la peur de l’échec, de la désapprobation, de ne pas remplir les attentes placées en moi par ma famille et ma culture, faisaient remonter de profondes peurs d’être abandonné ; et pour mon enfant intérieur de telles peurs ont dû être dévastatrices. La partie de moi la plus consciente ne s’investit plus dans la recherche permanente du succès qui fait partie de mon conditionnement et reconnaît que lorsqu’un partenaire me quitte ou menace de le faire, je peux rester serein. Mais mon enfant intérieur ne sait rien de tout cela. Il démarre toujours au quart de tour.

Et bien au-delà de toutes ces raisons psychologiques de notre panique se trouve la raison la plus simple et la plus puissante de toutes – la réalisation que nous allons mourir.
On est toujours face à l’insécurité, l’incertitude, et finalement à la mort qui est entre les mains de forces qui sont bien au-delà de ce que l’on peut contrôler. Peu importe le montant de nos assurances et nos systèmes de protection, rien ne peut nous protéger de cette peur. Et en profondeur, nous le savons. Sans une base d’acceptation et de méditation, tout ce que nous avons c’est de la peur, recouverte par des compensations. Du point de vue de l’enfant, vulnérabilité égale panique – la panique d’être abandonné et d’être détruit. C’est seulement le méditant intérieur qui est assez vaste et assez confiant pour tenir le coup face à la vulnérabilité, à l’insécurité et à l’imprévisibilité, parce que la méditation apporte de la compréhension et de la distance. Notre enfant, à l’intérieur, n’a pas ces qualités. On doit apporter ces qualités pour guérir l’enfant paniqué. On peut alors transformer cette vulnérabilité : de la panique aller vers l’acceptation. Mais d’abord, on doit commencer par reconnaître cette partie profondément anxieuse qui vit à l’intérieur de nous.

le mot âme

Le premier pas consiste à accepter la peur

La première guérison essentielle de notre co-dépendance et de notre enfant blessé vient quand nous pouvons reconnaître, accepter et donner de l’espace à cette panique. Habituellement nous ne faisons pas cela. Nous nous enfuyons de notre sentiment de peur :

1. En prétendant qu’il n’existe pas
2. En le repoussant par des compensations
3. En étant une victime, en devenant impatient, en colère contre l’existence ou contre toute personne proche de nous, pour avoir à ressentir cette peur et cette panique
4. En remettant à plus tard
5. En jugeant
6. En régressant inconsciemment et en essayant de trouver quelqu’un d’autre pour prendre soin de notre enfant paniqué.

Cela me demande encore beaucoup de courage pour permettre à ces sentiments de se manifester. Il y a une telle peur que je ne puisse pas y faire face, que je ne sois plus capable de gérer la situation, que je sois jugé faible et impuissant ou que la peur n’ait jamais de fin. Quand elle arrive, même après tellement de temps consacré au travail sur l’enfant intérieur, mon mental rationnel ne comprend toujours pas pourquoi elle doit encore être là et il voudrait la voir disparaître ! J’ai peur de la ressentir, et peur de la partager. Je la juge encore, et je me condamne d’avoir de tels ressentis. Heureusement mon soi profond sait qu’il y a beaucoup plus à gagner en permettant à ces peurs d’être là, afin que tout ce processus continue à m’emmener dans ma profondeur et m’apporte un silence intérieur plus intense.

Il y a toujours une inquiétude, que si l’on admet l’existence de ces peurs elles nous dépassent et qu’elles dirigent notre vie. C’est pourquoi je m’échappe d’elles. Mais j’ai découvert qu’en entrant en elles, cela me rendait plus fort, et que j’acquérais davantage de respect de moi. Pour leur faire face, nous devons boucher les fuites – les façons que l’on a de s’enfuir. Certaines des plus grosse fuites viennent de nos stratégies et de nos attentes.

ascension

Exercice : explorer les peurs de l’enfant blessé

Examinez à nouveau les quatre peurs de base :
1. pressions et attentes,
2. rejet et abandon,
3. on ne vous donne pas votre espace, vous êtes ignoré ou incompris
4. maltraitance physique ou énergétique, violation.

En les prenant chacune en considération, l’une après l’autre, demandez-vous :
– Avez-vous ces peurs ?
– Qu’est-ce qui les provoque dans votre vie d’aujourd’hui ?
– Que vous rappelez-vous de votre passé qui aurait pu contribuer à ces peurs ?
– Comment ces peurs affectent-elle les différents aspects de votre vie – votre sexualité, votre capacité à vous affirmer vous-même, votre créativité, votre relationnel ?

Krishnananda : Face to face with fear – Koregaon – 2nd, revised edition 1998 – Chap. 2
http://www.learningloveinstitute.com/home.php

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENFANTS, MEDITATION, PEUR |on 21 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Le Temps des guerres touche à sa fin

L’attente crée de l’anxiété : « Qu’est-ce qui va arriver ? Serait-ce la fin ? Etait-ce un début ? Avons-nous raté quelque chose ? 

Alors n’attendez pas ! Continuez à vivre et à prêter attention à chaque instant tel qu’il se produit, l’acceptant et travaillant avec l, afin d’apprendre les leçons qu’il vous apporte rapidement et facilement. Vous avez tous des leçons à apprendre avant le grand éveil, et elles se présentent rapidement et clairement afin que vous puissiez travailler avec et progresser. En le faisant, vous ressentirez un sentiment croissant de légèreté et de bien-être, comme si un poids lourd avait été ôté de vos épaules et votre joie de vivre sa s’intensifier à mesure que la fatigue et la dépression s’éloignent. 

6

Le chemin de l’éveil – le chemin de Chez Vous – est désormais bien éclairé, pour que vous sortiez des endroits sombres de la tristesse et la peur alors que vous marchez avec moi, en me tenant la main, vers la lumière. J’ai toujours été avec vous, prêt à vous aider, mais souvent vous étiez distraits, votre maint lâchant la mienne et vous vous détourneriez. Cependant, maintenant vous ne le faites plus, ainsi nous pouvons faire des progrès pus rapides et plus directs vers notre destination divine – celle que vous avez cherchée pendant des éons, et où notre arrivée est divinement assurée. 

Un grand nombre voyage avec nous, car cela va être un retour grandiose, et il y en a beaucoup plus qui nous accueilleront très chaleureusement à notre arrivée, à la fin de notre long et exigeant voyage. Tout au fond de vous, vous savez que vous êtes tous membres d’une grande et joyeuse troupe, retournant triomphalement ensemble pour une fête éternelle, et c’est cette connaissance en vous qui vous donne la constante motivation de terminer le voyage. Il y a eu effectivement des moments où il semblait que vous vous étiez fixé une tâche impossible, et pourtant, vous avez demandé mon aide et celle d’une myriade d’autres guides et enseignants merveilleux qui ont veillé à ce que vous ayez toute l’aide et tous les encouragements nécessaires pour terminer ce voyage.

Comme vous vous approchez de la fin du voyage, vous voyez notre nombre grandit de plus en plus car davantage choisissent de s’éveiller et de retourner à la maison, et notre nombre augmente tout comme notre enthousiasme et notre détermination. Nous ne pouvons plus être arrêtés car nous voyons la Lumière du Ciel nous faisant signe d’avancer, et elle est irrésistible. Vous êtes dans ce voyage depuis si longtemps, et vous avez d’abord eu beaucoup de difficulté pour décider où aller, aussi vous avez effectué de nombreux changements de direction, parfois vous demandiez une guidance, vous l’avez reçue, puis rejetée et avez souvent perdu votre chemin. Maintenant, vous êtes fermement établi sur le droit chemin et vous en pouvez plus vous égarer ou vous détourner, car vous pouvez voir les lumières qui conduisent à votre destination. 

C’est un moment d’une grande importance parce qu’il n’y a jamais eu auparavant autant d’êtres embrassant et mettant en pratique les attitudes d’amour qui démontrent sans équivoque que tous ne font qu’un. Et tandis que cette puissante démonstration se poursuit et s’intensifie, il devient de plus en plus difficile, voire impossible, pour quiconque de nier que l’humanité se débarrasse de ses croyances en la séparation et le conflit, et réaffirme son état d’unicité d’unité, reconnaissant ainsi que les pensées, paroles et actions de chacun affectent tous, effectivement. 

Cependant, pour que règne la paix, tous doivent être pacifiques. La paix ne peut être imposée par un acte de volonté ou par la force des armées, elle doit être adaptée volontairement et délibérément entretenue par chacun, pour tous. Et la conscience de cela grandit et se renforce tout autour de la planète, en dépit de l’opinion contraire qui est maintenue, mais avec grande difficulté, dans quelques régions du monde. Le temps des guerres et des luttes arrive rapidement à sa fin alors qu’elle désir de paix universelle s’intensifie et que la folie de la violence et des conflits armés devient évidente pour tous. La paix va déferler tandis que bras se baisseront, et des négociations intelligentes, compatissantes et respectueuses auront lieu entre toutes les parties belligérantes. La paix prévaudra parce que vous tous la désirez. Ce sera un grand pas évolutionnaire en avant pour l’humanité. 

Votre frère qui vous aime, Jésus Par John Smallman

Page originale : http://du-tout-et-du-rien.blogsport.com/

Publié dans:HUMANITE, JESUS |on 21 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Des textes visionnaires

 

La comédie musicale HAIR est l’une des meilleures de tous les temps et la chanson Aquarius du groupe est l’un de ses plus beaux extraits.

Ce fut un grand succès au début des années 70. Je me rends compte aujourd’hui à quel point cette chanson était visionnaire. Elle fut composée en 1969 par Galt MacDermot, sur des paroles de James Rado et de Gerome Rani. J’ai dansé éperdument sur cette chanson, mais à l’époque, je ne prêtais pas attention aux paroles. Je sais seulement qu’elle me faisait du bien. Et aujourd’hui, ces paroles me reviennent :

Image de prévisualisation YouTube

 

When the Moon is in the Seventh House
And Jupiter aligns with Mars,
Then peace will guide the planets
And love will steer the stars

This is the dawning of the age of Aquarius
The age of Aquarius
Aquarius
Aquarius

Harmony and understanding
Sympathy and trust abounding
No more falsehoods or derisions
Golden living dreams of visions
Mystic crystal revelation
And the mind’s true liberation
Aquarius
Aquarius

Quand la Lune est dans la septième maison
Et Jupiter aligne avec Mars,
Alors la paix guidera les planètes
Et l'amour dirigera les étoiles
 
Ceci est l' aube de l'ère du Verseau
L'âge du Verseau
Verseau
Verseau
 
L'harmonie et la compréhension
Sympathies confiance riche
Pas plus de mensonges ou dérisions
rêves vivant d'or de visions
Mystic cristal révélation
Et la vraie libération de l'esprit
Verseau
Verseau

 

 

textes visionnaire

Ces textes étaient réellement visionnaires !

Nombreux étaient ceux qui oeuvraient à ce nouvel avenir. On Nous le répète plusieurs fois ; ces choses se produisent très lentement. Des vagues d’énergie traversent les cultures, qui se mettent alors à changer. Souvenez-vous que ces processus sont lents. L’alignement s’échelonne sur trente-six ans. Le processus débute donc bien avant que les germes soient semés.
 Les champs sont labourés par l’intuition akashique de ceux qui précèdent l’événement. Sur le plan quantique, les humains viennent sur la planète avec l’intuition de ce qui peut arriver et ils aident ceux qui les suivent.
 Le titre choisi était assez visionnaire. Ce Grand Rassemblement est le début de l’ère Lémurienne. Vous ne liez peut-être cette affirmation qu’ici, mais peu importe. Les noms et les étiquettes n’ont pas d’importance. Il s’agit du rassemblement de l’ancienne sagesse. C’est la sagesse de l’humanité qui éliminera les dictateurs, nettoiera notre environnement, nous permettra de vivre plus longtemps et créera finalement un meilleur équilibre entre les hommes et les femmes dans le plus grand respect de leur nature divine. Ils s’harmoniseront avec Gaia, créant de l’énergie à partir de ses mers et de sa chaleur, et mettant fin à des milliers d’années de guerre. 
Ce rassemblement est celui de l’ancienne conscience. Les Lémuriens qui sont restés dans une capsule temporelle quantique pendant toutes ces années, en émergeront lentement. Nous n’en verrons rien, mais nous le sentirons, car ils susciteront une mémoire chez les vieilles âmes et les nourriront de la sagesse des Anciens, qui disaient : 
« Divine et bénie est l’humanité, car elle fut créées à l’image de Dieu, le Créateur universel. L’humanité est le visage de Dieu, et ce visage sourira pour la première fois depuis que la Lémurie a existé sur la Terre. Bénies soient les semences de la création, car ceux qui viennent des étoile set dont les noms sont imprononçables reviendront un jour pour dire « Bravo ». C’est à ce moment, et seulement à ce moment, que l’humanité pourra voyager jusqu’aux étoiles et planter ses propres semences pour les mondes à venir ».  
Les choses arrivent lentement. Regardez-les sur une grande échelle temporelle pour savoir vraiment ce qui est arrivé et ce qui n’est pas arrivé. Rassemblez-vous en portant votre lumière où vous êtes. Ne désirez pas être autre chose ni quelqu’un d’autre, car chacun de nous est un parfait participant de cet éveil. 

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:PENSEE, PROPHETIES, SOCIETE, VIDEOS à voir |on 19 avril, 2016 |1 Commentaire »

LA CANALISATION SPIRITUELLE

 

N’importe qui peut canaliser. Certains ont plus de facilité que d’autres, mais tout humain peut s’exercer suffisamment pour réussir à franchir la frontière multidimensionnelle et entrer dans l’espace non linéaire.

Supposons donc pendant un moment que vous ayez traversé le pont. Vous voici dans un monde non linéaire ; Rien n’y est reconnaissable et vous ne percevez que le chaos. Pourtant, vous êtes censé « voir » quelque chose et le rapporter. C’est donc votre tâche de l’interpréter tridimensionnellement. Que faites-vous ?

canalisation

Voici ce qui se passe : Le canalisateur/médium regarde dans la mutidimensionnalité, un état quantique intemporel où toutes les possibilités événementielles – passées, présentes et futures – sont réunies sous ses yeux. Cette réalité lui est tout à fait étrangère et rien n’y a un sens. C’est une sorte de rêve énigmatique. Il doit cependant y repérer les énergies les plus probables qui seront créées par l’humanité, avec Gaia. Comment s’y prend-il ?

Voici. La canalisation spirituelle requiert l’enchevêtrement de l’humain dans l’esprit quantique divin. L’humain doit écarter sa réalité linéaire. Un bon canalisateur transporte son Soi supérieur dans le vide quantique afin de voir les choses qui sont les plus justes. Tempéré par l’amour divin et chevauchant une vague d’énergie créatrice, l’être humain pénètre au cœur de la vérité éternelle. Son intuition est souveraine et il transcende le chaos apparent. L’énergie de ce qui se passera en réalité lui apparaît alors clairement. Il reçoit l’esprit divin pendant une nanoseconde et il en est transformé. Même là, cependant, l’humanité peut tout changer quelques instants plus tard.

PREMIERE REGLE. La plus mauvaise canalisation demeure une canalisation. Elle est simplement erronée. Ce n’est pas parce qu’un humain fait de la transmission spirituelle que l’information est bonne. Est-ce Dieu qui vous parle en ce moment ou bien est-ce un être humain qui a écrit ces lignes ? Ce que je veux dire, c’est qu’en ce moment je travaille par le truchement d’un humain. Je ne pourrais pas le faire s’il n’avait pas abandonné sa réalité pour devenir partiellement quantique. L’information est alors pure. S’il ne sait pas le faire, elle est alors déformée par son propre point de vue.

DEUXIEME REGLE. Tous els textes sacrés ont été écrits par des humains. La parole de Dieu est donc en réalité la parole d’humains qui se sont connectés à l’autre côté du voile pour voir de nettes potentialités à travers le chaos et qui sont devenus partiellement quantiques en le faisant. C’est pourquoi les Ecritures sont sacrées à vos yeux. Vous  sentez que les humains qui les ont rédigées étaient connectés au plu haut niveau.

TROISIEME REGLE. Certains humains peuvent posséder le don de traverser le voile, mais sans savoir du tout comment trier l’information quantique. Ils voient donc une potentialité qui fume. Tout comme l’individu qui voit un accident sur la route ou un incendie au loin, ils établissent un lien direct avec des événements dramatiques, puis les rapportent. Il n’y a pas eu d’intuition spirituelle, de connexion au Soi supérieur et de responsabilité. Ils ont simplement rapporté ce qu’ils ont vu de plus dramatique, des potentialités qui en se réaliseront jamais, qui sont mélangées sans aucune logique, imprégnées de leur propre mythologie et fondées sur la peur. Elles furent néanmoins canalisées.

Il est peut-être temps de vous éloigner de ceux qui n’ont aucune validation et dont les validations, toujours fondées sur la peur, ne se réalisent jamais. Pourquoi continuer à les écouter ? Il est temps de les rendre responsables de ce qu’ils font… car ils vous distraient de la croissance spirituelle, de la longévité et de la guérison personnelle.

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:CHANNELING |on 19 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Le chant de la terre, la conscience de la vie

 

 

L’univers qui nous entoure,
notre monde intérieur,
nos pensées sont vibrations.
Celles des sons, de la musique
nous réharmonisent avec la Vie.

Toute vie naît de l’harmonie engendrée par l’amour. La puissance de cette vibration est-elle présente durant toute notre vie ? Stress, peurs, deuils et autres souffrances nous placent en désaccord avec l’harmonie universelle. Nos pensées se matérialisent dans notre corps vibratoire, puis physique et font ainsi le lit de la maladie.

Rien d’étonnant, si de nos jours, nombreux sont  les thérapeutes  proposant certaines techniques de guérison incluant le pouvoir des sons : bols tibétains et de cristal, vibrations  de diapason, son de digderidoos, yoga du son, synthétiseurs etc.…
Comment distinguer celles qui vous conviennent ?
Qu’apportent-elles de nouveau ?
Sont-elles vraiment efficaces ?

chant de la tere

Une énergie active en guérison

L’usage des sons pour la guérison est un art vieux comme le monde. Chacun sait que la musique détient le pouvoir de déclencher des réactions émotionnelles. Elle contourne les barrières de nos résistances mais aussi notre logique analytique. La musique détient toutes les puissances liées au son. Elle devient une énergie active agissant au plus profond de l’être, et ouvre parfois l’accès au monde invisible. C’est pourquoi l’être entre directement en résonance avec ses sentiments. Certains  événements  enfouis profondément dans la mémoire, peuvent être libérés, puis guéris.

Les anciennes civilisations ont utilisé les pouvoirs du son. Les chamans voient dans le son un « moyen de transport vibratoire vers d’autres dimensions de l’être et de la conscience ».

Les chercheurs de vérité  ou les mystiques ont probablement été les précurseurs de nos musicothérapeutes. Des papyrus médicaux égyptiens décrivent certaines incantations destinées à guérir toutes sortes de maladie. La guérison découle alors de cette incantation prononcée sur le malade par les prêtres.
Mantras, plain-chant, prières et autres incantations dérivent de ces us anciens.

 

Un retour à l’harmonie originelle

Rappelons aussi que, selon le grec Pythagore, la terre était entourée d’une série de sphères transparentes et cristallines. Ces sphères, glissant l’une contre l’autre, émettent des sons qui se combinent et produisent une musique harmonieuse, la musique des sphères, malheureusement inaccessible au commun des mortels.

Par sa connaissance et son utilisation du pouvoir des sons, Pythagore cherchait à susciter un état d’être et de conscience universelle. Et en Orient, quel secret détient le  son  OM.  Aurait-il des  vertus thérapeutiques ?

En Inde, des textes sacrés et des  enseignements parmi les plus anciens du monde affirment que l’univers « uniforme » était à l’origine contenu dans une goutte. Un point symbolise cette origine, et c’est de ce point que retentit le OM, la note originelle de la Création, et que les mondes purent se déployer : le son précède la forme. Mystère aussi profond que le  « Au début était le Verbe ».

ile
Lorsque s’élève la musique du monde

D’après les enseignements védiques, c’est à travers la force dynamique féminine (Shakti), issue du grand Un divin immobile (brahman), que le premier son originel put se répandre dans le monde.

Les dernières découvertes de la physique moderne proposent  aujourd’hui  une nouvelle conception du monde qui donne raison aux Rishis des Védas et  aux maîtres éveillés qui leur succédèrent.

C’est la fameuse théorie des cordes. Que nous dit –elle ? Tout ce qui existe n’est que le résultat de quelques notes pincées sur une corde. Ce n’est pas une quelconque doctrine mystique, ni une hypothèse de musicologue, mais une théorie physique bien rationnelle. La théorie des cordes affirme que les particules subatomiques ne sont pas des particules, mais des cordes à une dimension. Ces cordes peuvent vibrer, comme celle d’un violon ; à ceci près qu’elles sont un million  de milliards de fois plus petites et enroulées de façon si serrée qu’on ne peut les voir.

De même que les fréquences d’un violon produisent des notes différentes, les diverses vibrations des cordes engendrent des particules très diverses.

Notre monde serait donc une immense vibration sonore.

Au XVIIIème siècle le physicien Chladni démontrait déjà  le pouvoir des ondes sonores à tracer des motifs harmonieux sur une plaque recouverte de sable. Certaines sonorités  font   naître des tracés harmonieux alors que d’autres n’engendrent qu’un désordre visuel.

Plus récemment, Emoto a également démontré par des travaux reconnus dans le monde entier le pouvoir de la musique et de la prière sur l’eau.

Notre corps est l’instrument de la Vie

Les cellules des êtres vivants, humains, animaux et plantes, répondent directement à la musique et aux sons primordiaux. Des changements ou des transformations surviennent quand ces mêmes cellules entrent en résonance avec certains sons. Comme un merveilleux instrument peut être réaccordé, notre corps entrant en syntonie avec le son retrouve son harmonie et sa place dans le cosmos.

La musique demeure langage pour tous les univers. Présente lors de l’initiation ou des rites de passage. Elle guide le futur initié et facilite l’expansion de conscience. Elle achemine le patient vers l’accomplissement d’une guérison profonde, en nourrissant l’âme et le corps.  Toute musique qui réharmonise devient une invitation au silence du mental  et  mène à  la plénitude intérieure.

téléchargement (2)

Patricia Menetrey

Guérir le corps, l’esprit et l’âme
Patricia Menetrey propose des méthodes efficaces : Massage intuitifs aux huiles chaudes et bains sonores, lecture d’aura, reiki, sophrologie, oracle zen par le tarot.
Voir son site

Le pouvoir des sons est infini. Le thérapeute qui l’utilise se doit d’être musicien, artiste et  poète. Si le corps capte cette  résonance, une réunification avec l’univers se produit.

« Quand la conscience descend de plus en plus profond en nous, petit à petit , des instants surgissent, des instants de silence , des instants d’espace pur, des instants où rien ne bouge en nous  et où tout est calme . Dans ces moments tranquilles, nous pouvons toucher au mystère de l’existence. » Osho 

Publié dans:AMERINDIENS, GUERISON, HUMANITE, PLANETES, TERRE |on 17 avril, 2016 |Pas de commentaires »

La clairvoyance chez nos ancêtres médiums

  

 

Les documents des premiers siècles chrétiens abondent en faits de clairvoyance et de clairaudition. Lorsque Polycarpe mourut à Smyrne comme martyr, Irénée qui se trouvait alors à Rome entendit une voix résonner comme une trompette qui annonçait : « Polycarpe est mort martyr ! ». Quand à l’écriture médiumnique, beaucoup de dirigeants chrétiens d’alors avouaient avoir été inspirés par les esprits en écrivant. 

ancetres

La clairvoyance, la clairaudition, accompagnées de sensations tactiles, olfactives et gustatives étaient des phénomènes fréquents parmi les chrétiens des premiers siècles. Dans le livre d’Hermas, la clairvoyance et la clairaudition occupent une place importante. Hermas perçoit et apprend la plupart des choses par lucidité visuelle ou auditive. Une forme féminine qu’il voit et entend lui explique les vérités de l’au-delà. Elle lui sert de guide comme Béatrice servait de guide à Dante. Dante, en effet, avait vu par clairvoyance l’essentiel de sa vision épique décrite dans sa « Divine Comédie ». 

Le martyr Polycarpe vit à l’avance sa mort par clairvoyance. Il s’était réfugié dans une retraite suburbaine. Il y séjournait avec quelques amis et passait ses jours et ses nuits à prier pour toutes les communautés du monde entier. En oraison, il eut une vision trois jours avant sa capture, il vit son oreiller qui brûlait. Il s’adressa à ceux qui étaient présents et leur dit : « Dieu a décidé que je meure brûlé vif. » 

Le plus souvent, les croyants qui sont également des voyants perçoivent des visions de lieux et de formes de l’au-delà. Ils voient tout cela comme un monde semblable au monde d’ici-bas, mais spirituel et non matériel. Les voyants païens avaient évidemment des visions identiques. La  clairvoyance est un don de l’esprit humain dû à une nature particulière du fluide de son périsprit, ce qui fait qu’il voit de la même manière qu’un esprit non incarné. Ce que le voyant aperçoit est une image toute aussi réelle que les images du monde matériel qui sont captées par l’oeil. Les esprits peuvent faire apparaître ces images à volonté devant les yeux du voyant. 

La présence de l’esprit, bon ou mauvais, qui produit la vision des choses de l’au-delà dépend exclusivement de la disposition intérieure du clairvoyant. Par contre, en ce qui concerne le destin des choses d’ici-bas, il est inscrit dans le rayonnement du périsprit des créatures terrestres et peut donc être vu par tous les voyants quelque soit leur disposition intérieure. Voilà pourquoi les voyants païens pouvaient prévoir les destins d’ici-bas, aussi bien que les voyants chrétiens, même si les chrétiens leur reprochaient de côtoyer les démons. 

La formation des médiums de ce temps

La formation des médiums de l’époque consécutive à celle des apôtres était identique à celle des médiums des premières communautés chrétiennes. Elle se déroulait à l’occasion des assemblées du culte. 

Selon Hermas, l’état de « pneuma » d’un prophète survenait lorsque la communauté prie à l’unisson. La congrégation priait tandis que tous les assistants se tenaient symboliquement par la main. Le courant fluidique ainsi généré par tous les périsprits fournissait au monde des esprits l’énergie requise, soit pour former de nouveaux médiums, soit pour la transmission de message à travers des médiums déjà formés. 

Quiconque a assisté à la formation de médiums aujourd’hui comprend très bien les phénomènes médiumniques du passé. Ils sont identiques autrefois comme maintenant. Lorsque  Eusèbe rapporte que l’Eglise interdisait de se laisser former comme prophète ou de se faire prophète soi-même, ces phénomènes sont clairs pour celui qui les connaît. De même qu’un homme pouvait être formé comme médium lors des assemblées du culte, il se passait parfois la même chose lorsqu’une personne douée de facultés médiumniques se réunissait avec d’autres pour célébrer un culte privé ou se recueillait toute seule, en privé. Il n’existait qu’une seule différence. La formation d’un médium dans un grand groupe harmonieux était plus rapide qu’en comité restreint ou qu’en privé. En effet, la concentration de l’énergie fluidique d’une assemblée plus nombreuse facilite le travail des esprits sur les médiums, beaucoup plus que l’énergie fluidique produite par les périsprits des membres d’une assemblée limitée ou par celui d’une personne seule. Peu à peu, l’énergie fluidique se renforce chez les participants qui savent se recueillir. Elle devient si intense que ces personnes peuvent également être formées comme médiums, mais au bout d’un temps plus long.

Source : SOURCE : Encyclopédie Spirite – Mars 2006

Publié dans:MEDIUM, POUVOIR |on 17 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Quel est le bénéfice de la méditation ?

 

Il existe plusieurs méthodes pour cela, mais la plus simple est encore de faire comme pour les émotions: regarder défiler les pensées comme au cinéma, en se persuadant qu’elles ne nous appartiennent pas. A ce moment-là, le rythme des pensées commence à ralentir et il est beaucoup plus aisé de les observer. Sans vouloir retenir, sans s’impliquer, sans juger, on se détache lentement du mental inférieur. Alors, peut commencer la méditation…

Après quelques temps (si vous n’avez plus vraiment conscience du temps qui passe, vous êtes sur la bonne voie!) vous éprouvez une sentiment d’unité, de calme intérieur, de plénitude. Vous ne pensez plus, vous ressentez ; vous n’êtes plus là, votre conscience d’être est partout! Relié à votre âme, vous ressentez que vous faites partie du Tout, que l’espace et le temps sont une illusion, que cette enveloppe de chair que vous habitez est beaucoup moins importante que l’étincelle de vie qui vous relie au Divin, que… mais vous verrez, chacun vit cette expérience à sa manière, avec son propre ressenti.

Quelquefois, lorsque la méditation conduit à cet état de béatitude sereine, on met quelques minutes pour “revenir” dans la réalité du quotidien; mais le corps est toujours là pour nous rappeler à l’ordre, par une crampe ou une démangeaison, le plus souvent.

nadis

Quel est le bénéfice de la méditation ?
Dès que vous aurez atteint, par une pratique régulière, ne serait-ce qu’un simple état de relaxation profonde, vous constaterez que vous considérez les choses d’une tout autre manière. Progressivement, vous deviendrez moins soucieux, moins nerveux, moins mental. Vous relativiserez les soucis, les peines, et même les joies.

“Comment ça ! je serai moins joyeux ?”, pensez-vous peut-être. En fait, en étant moins impliqué émotionnellement, la joie peut être vécue de l’intérieur, et là elle prend une tout autre dimension. Tout, en ce monde, est soumis à l’impermanence, les joies comme les peines, le bonheur comme la souffrance. Tellement de personnes s’extasient pour des broutilles et s’affolent également au moindre problème. En étant plus détachée, la conscience garde toute sa sérénité. Et pour arriver à ce détachement, rien ne remplace la pratique de la méditation.

Comme toute discipline, la pratique de la méditation nécessite un apprentissage. On peut apprendre seul, mais on met plus de temps à faire le vide. De plus, l’énergie de groupe “porte” plus efficacement, et le fait de parler de son expérience permet de faire des progrès rapidement. Cependant, chez certaines personnes hypersensibles, les vibrations des autres personnes peuvent les perturber. À chacun de trouver sa pratique.

Avec un peu d’entraînement, vous constaterez que certaines méditations semblent plus réussies que d’autres. Mais parfois aussi, vous aurez l’impression que votre méditation était inutile. Alors, considérez votre pratique comme un sport. Le mental est semblable à un muscle: il a besoin de se roder, de se chauffer avant d’être performant. Certains athlètes s’entraînent pendant des mois pour réussir une performance et vous pouvez être sûr qu’ils se découragent parfois. Ils pensent souvent, tout comme vous après certaines méditations, que la séance d’entraînement était nulle, ou moins bien que la dernière fois. Ce qui est vrai mais, pendant ce temps, les muscles travaillent, ils s’échauffent, et lors d’une séance ultérieure ils vont enfin pouvoir donner leur rendement maximum. C’est la même chose pour les méditations: si certaines vous semblent inutiles, dites-vous bien qu’elles sont aussi nécessaires que celles où vous avez eu l’impression d’avoir atteint la félicité.

Selon le niveau de conscience atteint par le pratiquant, la méditation agit sur différents plans:

- au niveau physique, c’est une relaxation: elle permet de décontracter les muscles, d’éliminer les tensions et de réguler le rythme respiratoire.
au niveau émotionnel, elle permet d’éliminer le stress, de canaliser les émotions et de relativiser les états d’âme sur le plan affectif.
au niveau mental, elle permet d’éliminer les pensées inutiles, de chasser les pensées parasites et de calmer son esprit par le détachement.
au niveau spirituel, elle permet de se maintenir en harmonie avec l’âme, de faire le point sur les progrès accomplis, d’entrer en contact avec les guides et les Etres de Lumière.

En outre, sur le plan causal, elle permet d’avoir du recul par rapport aux actes de la vie quotidienne, de prendre conscience du karma négatif accumulé (de cette vie mais également des vies passées) et à “fabriquer” du karma positif (le dharma). Enfin, elle aide à nous rapprocher des états de conscience les plus élevés.

 dimentionnalité

Pour les personnes qui ont du mal à se concentrer, voici quelques méditations qui m’ont été inspirées par les Etres de Lumière :

“Lorsque tu médites, calme ton esprit en visualisant une mer calme, comme en été par une nuit sans lune et sans vent. Visualise cette mer d’huile et dis-toi qu’elle est ton esprit, qu’elle se pénètre lentement de la paix de Dieu.

Dans cette paix intérieure, entend Sa voix qui te parle, comme à un enfant, doucement et tendrement. Alors, récite le “Notre Père” avec foi et ardeur, en répétant chaque phrase trois fois. Ainsi, cette prière aura une répercussion sur les trois plans principaux : elle calmera ton corps, elle rassérénera ton esprit et elle parlera à ton âme directement.”

“Pensez, lorsque vous méditez, à une eau très pure, une eau de cascade, qui coule depuis le sommet de votre tête et qui vous purifie…

Ensuite, imaginez que cette eau devienne tellement limpide, tellement légère, qu’elle se transforme peu à peu en une fontaine de Lumière, pure, lumineuse, et qu’elle vous baigne de sa clarté, de la tête jusqu’aux pieds…

Alors, ayez une pensée pour Celui qui Est, une seule mais qui vienne du fond du coeur. Ensuite oubliez, et restez dans cette paix profonde…

Par cet acte, vous créerez une bulle de Lumière dans votre espace personnel, et si vous le faites souvent, vous pourrez protéger ainsi votre entourage, votre famille, votre quartier, et même votre ville.”

“Soyez conscients de vos pensées, de la véritable nature de votre esprit, et vous clarifierez votre mental de jour en jour. Lorsque vous méditez, pensez ainsi à faire le “ménage” dans votre tête :

Commencez par débusquer les pensées négatives.
C’est simple : ce sont celles qui vous dévalorisent, celles qui vous rabaissent ou qui vous font douter de votre véritable valeur.

Une fois que vous les avez cernées, plutôt que de vous empêcher d’y penser, envoyez-leur de la lumière afin de les purifier.

Cette lumière doit partir de votre coeur.

Ensuite, débusquez les pensées parasites, celles qui vous empêchent de vous concentrer. Là aussi, c’est fort simple :

Ce sont celles qui ont trait à votre vie quotidienne et à ses vicissitudes. Elles n’ont rien à faire là, aussi demandez-leur de s’en aller, aussi simplement que vous le feriez avec des enfants turbulents : “Allez jouer ailleurs !”. Car, en fait, elles se jouent de vous, ou plutôt de votre mental en lui faisant croire que c’est très important. Elles font partie de ce que vous nommez “l’inconscient collectif”, c’est pourquoi elles ne vous appartiennent pas vraiment. Une fois le ménage fait et que vous commencez à y voir clair, laissez venir à vous les pensées les plus lumineuses, celles qui viennent du plus profond de votre coeur: des pensées d’amour, de compassion, de bonheur et de joie véritables. Comment ?

En imaginant que, du centre de votre poitrine, une fontaine jaillissante irradie vers l’extérieur et baigne tout votre être. Pénétrez-vous de cette image et vous verrez alors vos pensées devenir lumineuses, fluorescentes même, et à chacune d’elles sera accrochée une note d’espoir, de fantaisie, de rire parfois, et bien sûr d’amour…”

Les livres de Patrick Giani – Faire demande par email http://www.giani.fr/livres_giani.htm

Publié dans:MEDITATION, PENSEE, SOCIETE |on 16 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Archives Akashiques et comment y accéder

 

Ernesto ORTIZ est internationalement reconnu comme un intervenant exceptionnel dont les enseignements inspirent notre recherche spirituelle. Il anime depuis 25 ans des séminaires dans le monde entier. Chamane Lakota, sa formation a débuté dès son jeune âge à Mexico auprès des Curanderos et des Chamans et s’est poursuivie pendant de nombreuses années auprès d’enseignants en psychologie transpersonnelle, chamanisme, thérapie musicale, travail corporel…

Ses séminaires comme ses voyages possèdent une intensité qui unifie le spirituel et le quotidien, grâce à la découverte poétique et existentielle de l’âme. Il vient en France en décembre 2011 pour trois séminaires sur les mémoires akashiques pour nous permettre de transformer notre vie !

archives Akashique-

Le terme Akasha vient du Sanskrit et signifie ‘substance primordiale’.

Les premières références aux Archives Akashiques, ou le Livre éternel de la Vie, remontent à l’Antiquité.

Des indications dans l’Ancien Testament évoquent un réservoir collectif de connaissances inscrites sur la toile de la réalité.

Les Archives Akashiques sont comme l’ADN de l’univers. Elles représentent le voyage de l’âme à travers le temps: chaque pensée, chaque mot, chaque action, tout est enregistré dans les Archives Akashiques. Chaque âme possède ses propres Annales, tout comme il existe des mémoires collectives pour l’ensemble des âmes et l’ensemble de leurs voyages. Les informations que nous recevons des Archives Akashiques sont codifiées dans un langage de lumière, véritable géométrie sacrée des mots, codifiée dans le feu. Lors de l’initiation, nous apprenons la lecture de ces informations en utilisant nos sens internes ; nous commençons également à affiner notre relation avec cette nouvelle énergie.

COMMENT ACCEDER AUX MEMOIRES AKASHIQUES ?

Il y a de nombreuses façons d’y accéder, tout comme il y a différentes manières d’aller d’une ville ou d’un pays à l’autre. On peut voyager en bicyclette, en bus, en train, en avion… Le tout est de savoir si nous souhaitons y parvenir rapidement et directement.

Lors de l’initiation, nous utilisons une Prière Sacrée qui nous donne immédiatement accès à ce plan. Cette Prière Sacrée nous a été offerte par l’Esprit et nous harmonise en nous donnant la clef pour franchir le seuil de ce royaume. Dès notre arrivée dans les Archives, l’Esprit dirige nos pas et nous sommes guidés pour retrouver cette information ô combien précieuse pour les autres et pour nous-mêmes.

La première fois que j’ai ouvert mes Archives, j’ai ressenti un immense amour émaner de ce plan et un merveilleux accueil chaleureux, comme des voix qui me disaient « Bienvenue à la maison ! »

Je savais que je venais d’entrer en contact avec quelque chose de très sacré et d’une force énergétique très hautement raffinée.

Je pouvais sentir l’amour des Maîtres et Enseignants lorsque j’étais guidé dans les réponses à mes questions.
J’étais empli d’impressions visuelles et de paroles qui résonnaient à l’intérieur.

Je sentais l’essence de l’Esprit à l’oeuvre et j’en étais le témoin central.

Mon ressenti était que j’étais aligné à une énergie très haute et très sacrée, une énergie ressentie autant dans le physique que dans l’émotionnel. Je sentais que je pouvais ouvrir mon coeur à l’infini, dans une confiance sans limite.

téléchargementErnesto ORTIZ

INITIATION AUX MEMOIRES AKASHIQUES
Avec Ernesto ORTIZ lors de sa venue en France

Renseignements et réservations : OASIS-VOYAGES contact@oasis-voyages.com

Cercles de culture / Questions-Réponses

 

Vous êtes l’auteur de l’ouvrage de référence sur le phénomène des Crop Circles « Des cercles dans la nuit » (www.cerclesdanslanuit.com) , que répondez-vous aux gens qui disent que ces cercles sont certainement l’œuvre de quelques personnes? Il existerait parait-il plusieurs groupes artistiques qui reconnaissent faire des Crop Circles et qui donnent des explications sur la manière dont ils sont créés. Quelles sont vos informations ?

cercles culture

Dés lors que le phénomène des crop circles est mystifié par certaines personnes, les dessins et toute la symbolique qui s’y rattache perdent tout intérêt. Il y a trois types d’interventions :

J’ai en effet pu voir des agroglyphes dont l’origine était publicitaire ou expérimentale, le but étant de prouver que ces cercles pouvaient être réalisés avec des planches. Cela n’ajoute que de la confusion et prouve qu’il faut parfois plusieurs jours pour réaliser de telles œuvres… en plein jour. Or les crop circles apparaissent en quelques minutes, d’où la difficulté d’être sur place quand ils se produisent.

Certaines figures sont revendiquées par des groupuscules ou des individus qui se plaisent à expliquer aux journalistes leur façon de procéder et leurs motivations. Evidemment, ils sont écoutés car ils viennent renforcer la désinformation qui existe autour de tels sujets, mais à l’analyse ce qu’ils disent ne tient pas et surtout, ils n’apportent aucune preuve tangible ou vérifiable. Déjà en 1990 en Angleterre deux « circle makers » ont été médiatisés et ont permis d’occulter le phénomène pendant près de 10 ans, le temps que l’imposture soit suffisamment dénoncée. (Je rajouterai à cela que certains groupes sont plus proches de commandos paramilitaires que des artistes)

Il y a quelques personnes sincères qui dans l’obscurité de la nuit s’essayent à ce genre de challenge, mais dans ce cas ils accompagnent le phénomène et je doute fort que les effets électromagnétiques soient présents dans leurs cercles. Je ne vois pas comment ils pourraient changer les propriétés physiques de la terre comme cela existe dans certaines formations.

Toujours est-il qu’imiter les crop circles n’apportent que la confusion et si certains artistes refusent ce phénomène paranormal ou supra naturel, le mieux serait qu’ils ne fassent rien afin que le silence traduise la vérité…Mais il n’en est rien et plus de 10 000 merveilleux dessins ont déjà été recensés de par le monde.

Il est intéressant de remarquer l’absence de dimension spirituelle, l’absence de discours ésotériques dans les démonstrations « terre à terre » des faussaires. Or les tracés régulateurs des crop circles recèlent des indices qui traduisent une sorte de langage commun dans lequel se superposent des approches multiples se référant toujours à une sagesse ancestrale et une profonde connaissance des lois mathématiques et spirituelles de la nature.

D’autre part il n’est pas nécessaire de prouver mille fois la même chose, ce serait un manque d’intelligence et une grande perte de temps de la part des « Créateurs ». Deux formations très caractéristiques suffisent à contredire nos joyeux mystificateurs. Il s’agit du « Julia set » apparu en 1996 devant Stonehenge un peu avant 18 heures dont les 151 cercles ont été dessinés en quelques minutes et « MilkyWay » de 409 cercles sur environ 40 000 m².

Question : Comment expliquez vous alors aujourd’hui ce phénomène ? Plus de 10000 crop circles (agroglyphes) sont déjà apparus sur la terre, qu’est-ce qui peut selon vous expliquer un tel mystère?

Ce serait très présomptueux de ma part de donner une explication, de très nombreux chercheurs se la posent en effet. Ce qui est à notre portée c’est d’abord d’essayer de comprendre ce qui se passe. Bien entendu le jeu est faussé car nous voyageons sur deux plans : Les crop circles se matérialisent dans la nature à travers un phénomène remarquable que la science ne peut pas encore appréhender et bon nombre de personnes sont dérangées par ce mystère qui fait vaciller leurs certitudes.

Ces dessins touchent notre humanité d’une façon supranormale et là ne peuvent percevoir et ressentir quelque chose que ceux qui ont depuis longtemps fait un travail spirituel ou sont déjà ouverts du côté cœur, deuxième raison qui fera à nouveau vaciller des à priori et de vieilles habitudes mentales. Les médiums, les magnétiseurs, les radiesthésistes, les artistes et tous ceux qui pratiquent des arts martiaux ou des soins énergétiques (taï chi, reiki, yoga, chi kung etc) ressentent physiquement les vibrations qui émanent de ces cercles. Le danger est grand de prendre des ressentis subjectifs mais pourtant réels pour des vérités scientifiques ou de faire des amalgames. En fait les crop circles nous amènent à unir deux approches du réel, à vivre l’instant d’une façon holistique. Il y a de quoi être déstabilisé !

Ces remarques et les observations de tous les phénomènes qui entourent les agroglyphes nous permettent d’amorcer quelques explications : les différentes pistes sont liées aux différentes cultures et approches spirituelles.

Les crop circles apparaissent dans leur complexité au moment où la Terre et l’homme abordent une nouvelle ère, une nouvelle conscience, une nouvelle organisation. Ces mandalas arrivent au moment où l’éveil spirituel devient une nécessité vitale qui dépasse même notre planète.

Il ne peut y avoir d’explication que si l’on considère l’Homme, la Terre et le Ciel comme un tout. Des forces spirituelles agissent donc pour aider les humains à s’éveiller. Pour certains il s’agit d’extraterrestres, pour d’autres c’est l’œuvre de la Source, du Divin, ou les forces de la nature, les Dévas et le petit peuple invisible, c’est aussi la présence des désincarnés et des Maîtres ascensionnés, et le signal fraternel d’êtres existant de l’autre côté des étoiles. Ces approches sont liées à notre pensée qui ne peut pas apprécier la Réalité, comme le disait St Augustin, comment le petit seau de l’homme pourrait-il contenir l’eau de l’océan. Acceptons les approches comme des petits cailloux blancs sur le long chemin de notre évolution.

téléchargement

Umberto Molinaro
www.cerclesdanslanuit.com

Les Crop Circles en Angleterre
Voyage encadré par Umberto MOLINARO
Voir détails sur
www.aoravoyages.fr

Publié dans:CROP CIRCLES |on 13 avril, 2016 |2 Commentaires »

MESSAGE DE LA DAME BLANCHE

 Sans titre

Nous sommes nombreux de vous encourager à rejoindre les vibrations de la haute sphère céleste. Nous sommes si près de vous, qu’il est facile de vous ressentir et de voir vos peurs, désarrois, questionnements, hésitations et doutes. Le monde est maintenant en train de transmuter la Lumière et vous permettre de vous affranchir de tout cela. 

Soyez courageux, il ne tient qu’à vous de vous libérer et d’oser être enfin ce que vous avez toujours rêvé d’être. Nous allons ensemble passer cette porte céleste et vous permettre de mettre vos empreintes de Joie et de Paix.

Le voulez-vous ? Le souhaitez-vous ? 

Avançons ensemble main dans la main, dans un même objectif : servir la VIE.

Demandez-vous : comment vais-je m’inscrire dans cette vie ? 

Offrez ce que vous avez de plus précieux, distinguez-vous des autres, osez participer à l’œuvre de la nouvelle Terre. Mettre en lumière vos potentiels en toute simplicité de cœur et humilité. Nous ne faisons qu’Un. Point de dispersion possible. Ce que tu crées, enrichis ton voisin et l’anime par son évolution et bien être. 

Aime en conscience chaque parcelle de cette Terre, ouvre ton cœur à ces êtres magnifiques qui vivent pour la protection et la sauvegarde de la Terre. Nous sommes si heureux que vous puissiez reconnaitre qu’il existe une vie invisible aimante et respectueuse autour de vos maisons, jardins… 

Ils sont tous là, prêts à agir avec vous, de cœur à cœur, Fées célestes, lutins, licornes, ils sont tous là, impatients de faire connaissance et de vous guider vers le merveilleux.

N’oubliez pas que vous êtes des êtres merveilleux également, soyez responsables de ce que vous portez et offrez autour de vous. Unissons-nous tous ensemble pour fêter la Vie et qui vous êtes. Il est précieux ce monde, et ce que vous en faites est déconcertant. 

Alors aujourd’hui décidez de vous mettre en marche vers la beauté. La Beauté ! Heureux de vous adresser ce message de Cœur, vous allez maintenant décider d’embellir votre Vie. Quel choix de couleur, de musique, de saveur, qui vous fait vibrer et attirer la Joie ! Ne vous limitez pas. Ouvrez grande votre porte et accueillez la nouveauté, saisissez l’occasion pour vous déployer dans votre corps, bouger, danser, chanter, expérimenter le mouvement… et surtout croyez en vous ! 

Je vous remercie de prendre soin de vous et d’être bienveillant. La Mère-Terre Gaïa se nourrit de vos efforts à RE-NAITRE.

Message de la Dame blanche, réseau christique pour la Nouvelle Terre

Source : Mondemerveille.

Publié dans:POLTERGEISTS et LEGENDES |on 13 avril, 2016 |3 Commentaires »

L’évolution de la conscience se poursuit

Lentement mais sûrement, l’évolution de la conscience se poursuit…

4

De plus en plus d’êtres humains s’éveillent et la Lumière divine pénètre leur psyché, éclairant toutes les zones d’ombre, débusquant les faux-semblants, les ambiguïtés, les « secrets de Polichinelle », les compromis scabreux et les résistances à l’évolution de l’âme.

Les vagues de l’Ascension se font de plus en plus rapides à présent, alternant creux et crêtes, ce que ressentent les êtres humains les plus évolués. La différence avec les précédentes périodes, c’est que les creux sont moins douloureux à vivre et les crêtes moins vécues dans l’exaltation, avec l’inévitable perte d’énergie qui suivait dès que l’alternance reprenait. Vous apprenez ainsi la nécessaire équanimité, la sagesse de l’âme en incarnation, la véritable paix intérieure. En conséquence, vous devenez de moins en moins sensibles aux vibrations négatives émises par votre monde de la matière et ses habitants. Les baisses de moral et d’énergie se feront de plus en plus rares au fur et à mesure que se rapprochera le point crucial de cette Ascension.

Ne soyez pas inquiets ou pressés d’atteindre ce point, laissez-le arriver ou plutôt… vous accueillir. Les signes ne manqueront pas, de toute façon. Pour l’heure, soyez dans l’acceptation de tout ce qui vous arrive, le coeur ouvert et accueillant. Mais ne cherchez pas à aider votre entourage à tout prix. Il est indispensable que vous respectiez leur libre arbitre et qu’ils vous tendent les deux mains.

Eux aussi connaîtront les turbulences qui vous ont durement éprouvés lors de périodes précédentes. Eux aussi ont à vaincre leurs démons intérieurs, à être testés dans leur foi et leurs convictions profondes, à aligner leur personnalité sur leur chemin de vie, et même à l’abandonner pour laisser le Divin s’établir en eux… De toute façon et quoi qu’il arrive, l’UNITE se fera sur votre belle planète. 

Le Plan divin est parfait, chacun et chacune est à sa place dans ce processus d’évolution. Et même si cela ne vous semble pas possible, sachez que l’impossible n’existe pas dans les desseins du Très Haut.

Dans les mois qui viennent, vous serez surpris des capacités nouvelles que vous développerez, de l’amélioration progressive mais constante de votre qualité de vie, pour vous et pour votre entourage. Plus vous rayonnerez, plus votre entourage se mettra lui aussi au diapason et, par résonance, cela produira des vagues dans la société entière.

Ne vous préoccupez pas de ceux qui résistent, ils finiront par abdiquer car stagner dans les anciens schémas deviendra de plus en plus insupportable. Quitte à passer par des moments éprouvants, tels des accidents, des maladies, des ruptures affectives ou des deuils. Que cela ne vous trouble pas, leur âme a choisi cette façon d’évoluer, sur le mode le plus dur, et vous ne pouvez pas les aider. Ils apprennent ainsi la valeur de l’adage : « Aide-toi et le Ciel t’aidera ». 

Soyez confiants, prenez conscience dès à présent de votre force intérieure, de votre capacité à créer tel que vous le souhaitez, tel que votre Etre essentiel le souhaite, en accord avec le Divin. Vous êtes des Etres de Lumière à présent et, tout comme nous, vous vibrez à l’unisson avec l’Univers entier… si vous le voulez bien.

Que la Lumière et l’Amour de l’UN vous accompagnent à chaque seconde et vous établissent dans la Paix éternelle. »

Si vous partagez ce message, pensez à inclure ces lignes :

Canalisé par Patrick Giani 
http://www.giani.fr/messages_celestes.htm

Publié dans:CHANNELING, MEDIUM |on 12 avril, 2016 |Pas de commentaires »
12

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3