Archive pour février, 2014

Soin par gémmothérapie

 

220px-Bourgeon_roseDe tout temps, l’être humain s’est soigné par les plantes. Aujourd’hui, la phytothérapie sort de l’ombre que lui ont fait les molécules de synthèse, employées en allopathie. Ces dernières ont montré leurs limites et surtout leurs effets secondaires ; elles ne peuvent se substituer au vivant. En effet, nous savons que la molécule en tant que matière seule ne fait pas le principe. Celui-ci est la résultante de molécules spécifiques certes, mais également d’un ensemble complexe de liaisons entre elles, et de fréquences vibratoires particulières. 

Le corps reconnaît et assimile davantage, des molécules végétales, préparées en conscience et respect qui gardent la signature du vivant, que des agents chimiques «étrangers et morts» que l’organisme peut analyser comme intrusifs et/ou agressifs. La phytothérapie, comme d’autres médecines dites douces, s’appuie sur une philosophie globale d’un être humain vivant en symbiose avec lui-même et son environnement. L’homme est un «écosystème» appelé homéostasie, à l’origine équilibré. Tout au long de sa vie, le corps cherche à maintenir ce parfait équilibre qui n’est rien d’autre que la santé. 

Parmi les voies de la phytothérapie, «Sacrée Planète » s’est intéressée à l’une d’elles en plein essor : la gemmothérapie, qui bien qu’existant depuis plus de 40 ans, reste encore assez peu connue.

 

QUEST-CE QUE LA GEMMOTHERAPIE ?

C’est une thérapie qui utilise les bourgeons végétaux et d’autres tissus embryonnaires (jeunes pousses d’arbres ou d’arbustes, radicelles), à l’état frais, pour élaborer des préparations thérapeutiques. 

Le mot gemmothérapie vient du latin «gemma» qui signifie, à la fois bourgeon de plante et pierre précieuse. 

«Gemme» est également à l’origine du mot «gemmule», qui défi nit la partie sommitale de l’embryon d’une graine, le germe. Récoltés au printemps, à un moment clé de leur cycle de développement naturel, les bourgeons sont préparés sous forme d’extraits concentrés. Ils peuvent être dilués dans l’eau pour être administrés par voie interne ou ingérés à l’état pur. Le but de la gemmothérapie est de prévenir et de traiter une variété de dysfonctionnement de santé. 

QUI EST A L’ORIGINE DE CETTE THERAPIE ?

L’utilisation des bourgeons dans la pharmacopée remonte au Moyen Âge, à l’ère des alchimistes. On se servait alors des bourgeons de peuplier pour fabriquer des onguents. Ces recherches empiriques disparurent assez rapidement, en partie à cause de l’imperfection des techniques de préparation (fixation des principes). 

En 1712, nous trouvons trace de l’elixir de bourgeons de cassis comme elixir de vie recommandé par l’abbé Montaran. Il faudra attendre les années 1950 pour que le docteur Niehans s’intéresse sérieusement aux cellules fraîches embryonnaires d’origine animale et relance l’intérêt des tissus embryonnaires. Dans les années 1960, le Dr. Pol Henry, médecin belge, mena ses recherches sur l’embryon végétal et publia le résultat de ses tests cliniques. 

Sa méthode est alors qualifiée de «phytoembryothérapie». Il est considéré comme le père fondateur de cette thérapie qui a été reprise et développée ultérieurement par le Dr. Max Tétau, un homéopathe

français, qui l’a alors nommée «gemmothérapie».

 

QUEL EST L’INTERET DES BOURGEONS ?

Nous pouvons qualifier la gemmothérapie de phytothérapie cellulaire énergétique globale grâce aux qualités intrinsèques des tissus embryonnaires : • Une énergie particulièrement concentrée

Soin par gémmothérapie dans GUERISON 320px-Pear-flower-budLe bourgeon ou les jeunes pousses, composés de tissus embryonnaires en plein développement, renferment le totum de la plante, toute la puissance et l’énergie de la future plante. Ils constituent donc un véritable concentré d’énergie. Cette concentration naturelle des molécules donne une  suractivation. Pour ne citer qu’un exemple, les feuilles de cassis connues pour leurs propriétés anti-inflammatoires ne révèlent pas un taux de principes actifs aussi concentré qu’à l’état de bourgeon. 

Dans le bourgeon, la matière est très réduite tant en poids qu’en volume (yin petit). Dans le yin yang, un petit yin correspond à un grand yang. Elément très petit sur le plan matériel, il est donc compensé par une grande énergie potentielle, celle de l’arbre dont il est issu.

 • Un Tout-en-un

Le bourgeon contient plus d’information génétique que les autres tissus. En plus des phyto-hormones, vitamines, oligo-éléments, minéraux… il renferme des cellules totipotentes indifférenciées : l’équivalent des cellules souches animales ! Citons dans les principes actifs des bourgeons : les flavonoïdes et les acides phénols. Le bourgeon porte en lui seul le potentiel de développement de la plante, un peu comme s’il était à la fois les racines, les tiges, les feuilles, les fleurs et les fruits. Une seule de ces cellules embryonnaires peut, in vitro, reconstituer le végétal dans son entier. Ainsi, le macérat de bourgeons de tilleul (Tilia tomentosa) possède à la fois les propriétés sédatives liées aux fleurs mais également les vertus dépuratives et diurétiques de l’aubier. Il en va de même pour l’extrait de bourgeon d’aubépine (Crataegus oxyacantha) qui possède les propriétés apaisantes des fleurs (détente) et l’action vitalisante du fruit (circulation). 

• Un atout capital : son stade «embryonnaire»

À son tout premier âge, la vie organique possède la plus grande vitalité étant donné qu’elle a tout à construire. Au stade adulte, les principes actifs sont toujours présents mais moins concentrés car le corps se maintient mais n’a plus à croître de façon si importante. Au stade embryonnaire, les principes sont plus riches en acides nucléiques et hormones de croissance que les autres tissus. Certains oligo-éléments, vitamines et minéraux contenus dans les bourgeons, disparaîtront au fur et à mesure du développement de la plante.

 • L’empreinte vibratoire du vivant

La compréhension totale du vivant nécessite d’investiguer d’autres domaines que l’analyse biochimique des principes actifs et d’aller au coeur de l’essence de la plante. Pour cela, nous avons recours au symbolisme, à l’étymologie et à la mythologie sans omettre les observations thérapeutiques anciennes. L’extrait gemmothérapie constitue un véritable concentré d’informations et renferme tout le génie de la plante ou de l’arbre. Depuis Albert Popp, physicien allemand (voir SP n°17, p.18), nous savons que nous émettons de la lumière, une énergie qui va véhiculer l’information.

Il est important de capter cette énergie dès la récolte. Les laboratoires qui travaillent en conscience du vivant mettent donc les bourgeons en solution immédiatement sur le lieu de récolte1. La  gemmothérapie est donc d’abord une médecine énergétique (énergie biologique potentielle) avec un support matériel, avant d’être une phytothérapie de principes actifs.

 

En pharmacopée de gemmothérapie, il faut 5% d’équivalent poids sec de matière dans les préparations. Dans un bourgeon, il y a davantage d’information que dans la manifestation. Par exemple, pour le chêne (manifestation) et le gland (information), c’est ce dernier qui comprend davantage d’informations que le chêne entier ! 

L’information précède la manifestation. Selon les chercheurs ayant fait des travaux sur les champs de formes, on peut supposer qu’un champ morphogénétique  important détermine la forme d’un arbre. Il est le contre-espace qui modèle dans l’invisible la forme future visible un peu comme les mains du potier (le contre-espace) lorsqu’il modèle un pot (espace).

 

FONCTIONNEMENT DE LA GEMMOTHERAPIE SUR L’ETRE HUMAIN ?

La gemmothérapie agit au niveau cellulaire. Elle stimule tout l’organisme humain et animal. Elle possède une action de drainage, active le fonctionnement cellulaire, régénère les cellules et améliore les liaisons entre ces dernières. Trois grands principes actifs sont utilisés : la régénération, la stimulation et le drainage cellulaire (désintoxication de l’organisme, circulation…). Nous travaillons  sur le terrain global qui a amène la pathologie. Dans le bourgeon, nous avons toutes les parties de la plante, cest le corps qui va lui-même prendre ce dont il a besoin. 

La gemmothérapie concentrée, par les faibles volumes ingérés et son mode de préparation, ne présente pas d’effets secondaires de type intoxications graves. Néanmoins, comme pour toute substance, alimentaire ou autre, des réactions peuvent se produire mais elles restent ponctuelles et toujours très sporadiques (avance de règles, migraines, etc.). Il s’agit davantage de réactions physiologiques excessives plutôt que d’une intoxication au produit. Elles sont du même ordre que celles qui sont observées en phytothérapie classique ou en homéopathie.

 

PREPARATIONS EN GEMMOTHERAPIE

Un processus 100% naturel qui respecte la vie est pratiqué dans certains laboratoires2. Les bourgeons sont récoltés au printemps et aussitôt stabilisés dans un mélange eau + alcool + glycérine3 sur le lieu de récolte parce qu’ils sont encore frais, et les tissus embryonnaires transmettent leur empreinte énergétique au liquide. L’énergie ainsi fixée donne l’impact vibratoire maximal. Les macérats seront réalisés par macération à froid au fur et à mesure de l’année. 

• Macérats mères unitaires de bourgeons ou jeunes pousses

À partir du macérat mère, deux types de préparation sont proposés 

- Des complexes de gemmothérapie

320px-Prunus-buds-1 dans PLANTESSi les macérats mères unitaires de bourgeons contiennent toutes les propriétés d’un seul bourgeon, les complexes de gemmothérapie, associations harmonieuses de différents macérats mères sont des combinaisons de principes complémentaires qui vont répondre à un problème ciblé. Par exemple, le complexe Arthro-Gemmo contient du Ribes Nigrum (cassis) qui grâce à son effet drainant est

bénéfique sur les phénoménes de douleur et ankylose ; il améliore la souplesse des ligaments et des tendons et procure un soulagement rapide de la gêne articulaire. Il est associé au Rubus Fructicosus (Ronce) qui améliore la trophicité4 des cellules osseuses pour préserver le capital osseux tandis que le Pinus Montana (Pin) fortifie celles des cartilages. Ces 3 macérats sont associés au Vaccinium

Vitis-Idéa (Airelle) qui reminéralise et facilite l’assimilation du calcium et donc favorisera la fixation sur les os. Le laboratoire «Herbalgem» est pionnier dans la production des complexes de gemmothérapie. Jusqu’alors, le patient faisait son propre mélange au moment de la prise. 

- À propos de la dilution homéopathique

La gemmothérapie est vendue sous forme de macérats mères concentrés car dès qu’il y a dilution, le produit est dit homéopathique et doit être vendu en pharmacie car considéré comme médicament. La gemmothérapie est vendue en boutique diététique, magasin biologique, etc, sous forme de macérats mères pour une question de législation et d’efficacité.

 

LA GEMMOTHERAPIE, UN ALLIE POUR D’AUTRES THERAPIES

Il est possible d’associer la phytothérapie classique et l’homéopathie avec la gemmothérapie. La gemmothérapie peut aider l’assimilation de compléments alimentaires par exemple. Ils forment avec certains minéraux des sels qui traversent facilement la barrière intestinale. Une fois dans le sang, les transporteurs distribuent les minéraux charriés à travers l’organisme. Ils sont électriquement neutres et leur dissociation se réalise dans les cellules cibles. La qualité du minéral transporteur et le fait qu’il appartienne au patrimoine biologique de l’organisme permet une excellente assimilation. De plus, ces transporteurs n’altèrent pas chimiquement la qualité du minéral transporté, qui conserve son état biologiquement actif.

 Article issu de Sacrée Planète   SPM AOUT / SEPTEMBRE 2010 :

Laboratoire HerbalGem

28 bihain B – 6690 VIELSALM ( Tel. : 00 32 80 41 81 54 – fax : 00 32 80 41 81 53 – www.herbalgem.com )

Publié dans:GUERISON, PLANTES |on 27 février, 2014 |Pas de commentaires »

Le paradis existe

 
selon un neurochirurgien américain

Venez me rejoindre sur le forum  http://devantsoi.forumgratuit.org/

Dans un livre intitulé Proof of heaven (Preuve du paradis), un neurochirurgien américain, jusqu’alors sceptique et cartésien, raconte sa propre expérience de mort imminente. Un voyage qui l’a convaincu de l’existence d’une vie après la mort.

 

images4Le Dr Eben Alexander, neurochirurgien américain, ne croyait résolument pas en une vie après la mort. Pour lui, tous les récits d’expériences de mort imminente n’étaient que délires et fariboles. Jusqu’en novembre 2008 où une méningite foudroyante viendra ébranler ses convictions, au point d’affirmer aujourd’hui haut et fort : « le paradis est bien réel ! » 

Une déclaration qui, le 8 octobre dernier, a même fait la Une du célèbre hebdomadaire américain Newsweek, tant cette expérience, vécue et racontée par un grand spécialiste du cerveau, prend une autre envergure. Une histoire que le médecin raconte dans un livre intitulé Proof of heaven : 

« Je suis moi-même le fils d’un neurochirurgien et j’ai grandi dans un environnement scientifique. Je comprends les mécanismes à l’œuvre dans le cerveau quand une personne est proche de la mort et j’ai toujours pensé qu’il y avait de bonnes explications scientifiques à ces voyages paradisiaques hors du corps que décrivent ceux qui ont échappé de peu à la mort. Le cerveau est un mécanisme sophistiqué et fragile. Si vous diminuez dans des proportions infimes la quantité d’oxygène qu’il reçoit, vous provoquez une réaction. Rien de surprenant, donc, à ce que des gens victimes d’un traumatisme sévère reviennent de leur expérience avec des histoires étranges…. Mais après sept jours passés dans le coma durant lesquels la partie humaine du cerveau, le néocortex, était inactif, j’ai expérimenté quelque chose de si profond que j’ai une raison scientifique de croire que la conscience survit après la mort. Je sais comment résonne aux oreilles des sceptiques une phrase comme la mienne. Aussi, je vais raconter mon histoire avec les mots et la logique du scientifique que je suis : il y a quatre ans, je me suis réveillé avec une migraine extrêmement violente. En quelques heures, mon cortex – la partie du cerveau qui contrôle la pensée et les émotions – a cessé de fonctionner. Les médecins de l’hôpital général de Lynchburg, en Virginie, où j’avais exercé, ont diagnostiqué une forme rare de méningite bactérienne qui frappe généralement les nouveaux-nés. La bactérie E.coli avait pénétré mon fluide cérébrospinal et dévorait mon cerveau. Mes chances d’en réchapper autrement que dans un état végétatif étaient faibles quand j’ai été admis aux urgences. Très vite, elles sont devenues inexistantes. Mais pendant que les neurones de mon cortex étaient réduits à l’inactivité complète par la bactérie, ma conscience libérée du cerveau parcourait une dimension plus vaste de l’univers, une dimension dont je n’avais jamais rêvé et que j’aurais été ravi d’expliquer scientifiquement avant que je ne sombre dans le coma. J’ai vécu une odyssée où je me suis retrouvé dans un endroit rempli de gros nuages roses et blancs… Bien au-dessus de ces nuages, des êtres chatoyants se déplaçaient en arc de cercle dans le ciel, laissant de longues traînées derrière eux. Des oiseaux ? Des anges ? Aucun de ces termes ne fait vraiment justice à ces êtres qui étaient différents de tous ce que j’avais pu voir sur terre. Ils étaient plus avancés. Des êtres supérieurs. » Le Dr Eben Alexander se rappelle également avoir entendu « un son, en plein essor comme un chant céleste qui venait d’au-dessus », ce qui lui a procuré beaucoup de joie, et avoir ensuite été accompagné dans son aventure par une femme.« Elle était jeune, je me souviens d’elle dans les moindres détails. Elle avait des pommettes hautes, et des yeux incroyablement bleus ainsi que des tresses châtains qui encadraient son beau visage », explique-t-il avant d’ajouter qu’ils se déplaçaient tous les deux sur les ailes d’un papillon. « En fait, des millions de papillons nous entouraient. C’était comme une rivière de vie et de couleur se mouvant dans les airs. »

Un délire ? Un dysfonctionnement cérébral ? Trop de morphine ? Le neurochirurgien, qui n’a jusqu’alors jamais cru aux EMI, assure que tout était bien réel et qu’il ne s’agissait pas « d’une fantaisie, éphémère et inconsistante »« A ma connaissance, personne n’a jamais effectué ce voyage avec un cortex complètement hors service et sous une surveillance médicale durant sept jours de coma. Les principaux arguments avancés pour réfuter les expériences de mort imminentes induisent qu’elles sont le résultat d’un dysfonctionnement minime, transitoire ou partiel du cortex. Or, mon EMI n’est pas survenue pendant que mon cortex dysfonctionnait mais alors qu’il était totalement inactif. Un fait avéré par la gravité et la durée de ma méningite ainsi que par les scans et les examens neurologiques que j’ai subis. Selon les connaissances médicales actuelles sur le cerveau et l’esprit, il n’y avait absolument aucune chance que je conserve ne serait-ce qu’une lueur de conscience ténue et limitée durant cette période. À plus forte raison, il était impossible que je sois emporté dans cette odyssée éclatante et parfaitement cohérente. Là où je me trouvais, voir et entendre n’étaient pas deux fonctions séparées. Tout était distinct et, dans le même temps, faisait partie d’autre chose comme les motifs entremêlés d’un tapis persan. Je sais à quel point cela peut sembler extraordinaire et incroyable. Si, par le passé, quelqu’un – et même un docteur – m’avait raconté une telle histoire, j’aurais été certain qu’il était sous l’emprise d’une illusion. Mais ce qui m’est arrivé est très loin d’être une illusion. C’est un évènement réel, aussi réel que tous les évènements de ma vie, y compris mon mariage et la naissance de mes deux enfants. »

Depuis cette expérience de mort imminente plus aucun doute ne subsiste pour le Dr Alexander : la conscience n’est ni produite ni limitée par le cerveau comme la pensée scientifique dominante continue de le croire, et s’étend bien au-delà du corps. « Il est désormais évident pour moi que l’image matérialiste du corps et du cerveau comme producteurs plutôt que véhicules de la conscience humaine est caduque. A la place, une représentation nouvelle du corps et de l’esprit est déjà en train d’émerger. Cette représentation, à la fois scientifique et spirituelle, donnera de la valeur à ce qui a toujours été privilégié par les plus grands scientifiques de l’histoire : la vérité. »

S’il lui a fallu des mois pour parvenir à accepter ce qui lui est arrivé et pour en parler sans détour, le docteur Eben Alexander a récemment annoncé vouloir « passer le reste de sa vie à enquêter sur la nature véritable de la conscience, et prouver à ses pairs scientifiques mais aussi au reste du monde que nous sommes bien plus que seulement nos cerveaux. »

 

Publié dans:ENERGIES, ESPRITS, LUMIERE |on 27 février, 2014 |Pas de commentaires »

L’union fait la force : avec humour

 

bannière

C’est bien connu l’union fait la forcemais sommes nous bien unis ?

Voici une petite vidéo de démonstration humoristique de ce que peut représenter le pouvoir de l’union.

Savoir s’unir c’est non seulement mieux se protéger, mais aussi la création collective qui permet l’évolution et la progression plus rapide que seul.

Allez et prenez place pour une vidéo courte mais très démonstrative de l’union

 

 Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=zfkIh_4ZaNs

 

 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, VIDEOS à voir |on 26 février, 2014 |Pas de commentaires »

LA FOI dans les diverses dimensions

 

imagesAu commencement de votre incarnation dans les dimensions, donc sur le plan de la troisième dimension également, chacun était semblable, pour prendre une image, à une graine de sénevé. Disons plutôt qu’ainsi était la cellule conceptuelle qui est l’archétype de votre corps d’aujourd’hui, et ceci sur toutes les dimensions, je le répète.  C’est donc à partir de cette cellule que s’est construit votre temple humain, cette forme qui a reçu pour mission d’abriter une extension de la flamme de Qui vous êtes de toute éternité.

Souvenez-vous de ce qui fut affirmé en son temps par mon envoyé : « Si vous aviez une foi aussi grosse qu’une graine de sénevé, vous pourriez dire à une montagne de se déplacer et elle vous obéirait ». Je reviens sur cette parabole car, lorsqu’il l’a prononcée, il faisait allusion à la cellule conceptuelle. Il lui fallait alors user de cette imagerie, car il est vrai que ses frères et sœurs humains, il y a + de 2000 ans, ne pouvaient recevoir autre chose tant ils étaient embourbés dans des idées limitatives : vous n’étiez pas encore prêts à entendre, ni disposés à accepter le fait que vous viviez sur de multiples plans et que vous étiez une extension d’une réalité bien plus importante. Mais les temps ont changé, n’est ce pas ?

Cette graine de sénevé, ou plutôt cette cellule conceptuelle est la Foi de la Flamme de Qui vous êtes, mais elle est aussi la vôtre dans votre incarnation physique. Et, ne l’oubliez pas, chacun de vous est totalement accompli dans sa multidimensionnalité et l’instantanéité de la Création. Ce dernier point est important pour activer la foi en vous. Je vous entends souvent vous extasier sur la force de la Nature, vous considérant comme l’un de ses enfants. Ou alors vous dites que la Vie coule en vous, qu’elle est la source de votre existence, etc. si cela est juste d’un certain point de vue, sans vous en rendre compte, cette façon de penser vous place tout de même un peu en dehors de ce tout car elle fait de vous un simple fruit parmi d’autres fruits de la Nature ou de la Vie, ou de Moi-même. Or, mes Amis, la Vie, la Nature, c’est Vous. Ce qui signifie que vous êtes le créateur de vous-même.

Malheureusement, dans votre incarnation vous en arrivez à refuser d’assumer votre acte primordial et conceptuel, c’est à dire votre création la plus sublime : vous.

Imaginez dorénavant, et si vous le voulez bien, que votre être n’est plus Mon œuvre, pas davantage celle de la nature ou de la Vie, mais la vôtre, uniquement la vôtre. Car là est bien ce qui est : vous avez construit votre temple humain. Quant à la Nature et la Vie, elles sont la manifestation en vous et autour de vous de la puissance de votre foi, à savoir de la cellule conceptuelle générée par la flamme de Qui vous êtes. Lorsque vous les regardez, vous vous voyez. Maintenant, doutez-vous toujours de vous ?

Dans la force de la flamme de Qui vous êtes, vous appuyant sur l’énergie de l’Incréé dont vous faites partie, vous avez projeté votre foi (la cellule conceptuelle) jusqu’à la troisième dimension et l’avez laissée croître selon votre plan personnel pour devenir ce que vous êtes ici et maintenant, à l’instant de votre lecture. Considérez que, dans cet acte, votre réussite est totale puisque vous existez et que vous êtes très exactement ce que vous avez choisi d’être. Ainsi, votre petite graine de sénevé a déplacé bien plus qu’une montagne. Elle a enfanté un univers : celui de Qui vous êtes.

Vous remarquerez que j’ai utilisé les formules : « la flamme de Qui vous êtes » et « Qui vous êtes ». Cela signifie-t-il qu’il y a une différence entre ce que sont l’une et l’autre ? Vous savez que rien n’est en dehors de tout, mais pour vous expliquer ce qui est, il me faut utiliser vos repères dimensionnels et temporels. Les voici : la flamme est votre aspect incréé. La cellule conceptuelle est, je le redis, la foi projetée dans la Source, c’est-à-dire une extension de l’Incréé (ou Moi-même avant toute manifestation – la Source étant déjà dans les mondes créés). Qui vous êtes en est la manifestation dans les dimensions, ou celui que vous nommez le Maître que vous êtes. Ainsi, vous pouvez placer les choses dans votre ordre linéaire de compréhension. Mais puisque nous parlons d’ordre linéaire, avez-vous remarqué celui qui procède à votre Création, donc à vous-même ? A l’origine est la foi projetée dans la Source pour accomplir Qui vous êtes dans les dimensions.

Cela signifie que la Foi précède la Création. Comprenez bien ce que je viens de vous dire car tout fonctionne de cette façon, y compris dans votre quotidien. Plus simplement, la foi (ou la croyance dans la troisième dimension) est l’énergie qui construit votre environnement personnel. Ceci est valable aussi dans un aspect collectif : votre monde est le résultat des croyances globales de votre humanité. En quelques mots, comme aime le répéter l’une de vos contemporaines : « Crois et tu verras ».  Pour quelques-uns, dans votre plan dimensionnel, croire est synonyme d’ignorance. En effet, ils considèrent que les croyances ne se basent pas sur des certitudes, ou sur un savoir, fruit de l’expérience. En d’autres termes, ils inversent la loi « Crois et tu verras » qui devient « Vois et tu sauras, et tu auras la foi en ce que tu sauras ». Mais cette dernière façon d’agir ne mène nulle part puisqu’elle ne s’appuie pas sur votre mécanisme de créateur divin. Au mieux, comme un serpent qui se mord la queue, elle ne parvient à créer que ce qui existe déjà, puisque ce que vous savez, voyez ou expérimentez est déjà créé. C’est la méthode utilisée par la science, autrement nommée l’Ombre, alors que son rôle divin (puisque l’Ombre est un aspect de vous-mêmes) est de vivre Ce qui est et non de le recréer pour elle-même. Cependant, elle réussit dans son illusion car, sans en être consciente, elle a foi en ce qu’elle fait. Pour autant, de vos jours, la science commence à s’apercevoir que ses expériences la conduisent toujours à son point de départ – ce qui existe déjà – c’est à dire qu’elle ne découvre que des modèles déjà manifestés dans un point ou un autre du macro et du microcosme. Devant ce constat, elle soupçonne maintenant qu’il existe autre chose que ce qui est mesurable, ce qui lui permettra de remettre peu à peu dans le bon sens la formulation : « Crois et tu verras ».

Maintenant, voici comment créer dans votre existence ce que vous voulez. Tout d’aborde, concevez bien dans votre esprit et en vous-même ce que vous désirez. Ensuite, croyez-y, ce qui revient tout simplement à puiser dans l’Incréé l’énergie nécessaire à sa création. En conservant cette croyance en vous, vous projetez l’énergie incréée correspondante dans la création. Obéissante à votre foi, elle parvient ainsi jusqu’à votre dimension où elle devient une réalité visible et expérimentée par vous.

Si vous êtes de celles et ceux qui veulent voir pour croire, vous comprenez maintenant que cette façon d’agir – étant l’inverse de la loi de fonctionnement de la création – vous maintient dans une vaine attente. Et dans ce cas, vous ne recevez qu’une infime partie de l’abondance universelle pourtant à votre disposition. De plus, vous n’êtes pas vraiment l’acteur des joies qui peuvent vous parvenir, celles-ci vous étant offertes par vos aspects multidimensionnels dans le but de vous aider à ouvrir les yeux et à rétablir dans le bon sens le principe de la loi de création.

Et pour les plus réticents, ceux qui veulent absolument des preuves que c’est bien ainsi que l’univers fonctionne, je dirai simplement ceci : cherchez dans votre vie, vous y trouverez un exemple, et souvent plusieurs, vous redécouvrirez un moment où vous avez cru si puissamment que l’objet de votre désir s’est matérialisé dans votre quotidien. A moins que vous y mettiez un soupçon de mauvaise foi… Je plaisante à peine et chaque mot a son importance…  il faut mettre en terre la graine de sénevé pour contempler un jour la plante épanouie qu’elle deviendra. De même, vous pouvez activer dans votre quotidien, par votre pensée et votre façon d’agir, la cellule conceptuelle de la flamme de Qui vous êtes, c’est-à-dire la foi. Ainsi, vous créerez votre vie à l’image que vous souhaitez.

Message de l’Incréé sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/ - Extrait de ADONAI transmis par Hilaïhi 2012 – éditions Hélios

 

Publié dans:MULTIDIMENSIONNALITE |on 26 février, 2014 |Pas de commentaires »

La maison hantée de Nicolas Cage

127844-une-lalaurie-house-jpg_51624

Le Point.fr – Publié le 16/08/2010 à 07:00

Dans cette maison coloniale de La Nouvelle-Orléans, Nicolas Cage a affirmé avoir vu cinq ou six fantômes © VARLEY/SIPA

Tout l’été durant, Le Point.fr vous propose de découvrir l’histoire de maisons de vacances. Parfois loufoque. Souvent extraordinaire. Cette semaine, nous faisons étape dans l’ancienne demeure de Nicolas Cage, à La Nouvelle-Orléans.

La somme est mirobolante. Trois millions et demi de dollars. C’est ce qu’a déboursé en 2007, l’acteur américain Nicolas Cage, neveu du cinéaste Francis Ford Coppola, pour une magnifique maison de style colonial, située dans le quartier français de La Nouvelle-Orléans, aux États-Unis. Mais le propriétaire n’y a jamais passé la nuit… Peut-être, lors de son acquisition, Nicolas Cage n’avait-il pas pris au sérieux la sinistre réputation de la Lalaurie House, connue pour être la demeure la plus hantée des États-Unis, ou bien s’agissait-il d’un caprice de star en mal de sensation forte ?

Quoi qu’il en soit, l’acteur n’a jamais organisé autre chose que des dîners et des fêtes dans cette maison. À la nuit tombée, il a toujours pris soin de faire évacuer les lieux. La raison de ces précautions ? « La maison est parfois entourée de cinq ou six fantômes », a-t-il confié. Et, si les rumeurs qui courent en Louisiane sont exactes, ces spectres-là pourraient bien avoir gardé quelques rancoeurs de leur passage sur terre…

Une femme cruelle

L’origine de la légende remonte aux années 1830 lorsqu’une riche héritière créole, Delphine Lalaurie, s’installa dans le bâtiment avec son nouvel époux, les deux précédents étant décédés, dit-on, dans des circonstances obscures. À La Nouvelle-Orléans, les anciens racontent que cette femme était d’une grande cruauté, notamment à l’égard de ses esclaves.

En 1833, une fillette qu’elle venait de fouetter sans ménagement se serait jetée d’un balcon, désespérée. Quelques années plus tard, alors qu’un incendie s’était déclenché dans la maison, Delphine Lalaurie refusa d’y laisser entrer les secours. Réussissant malgré tout à s’y faufiler, ils y découvrirent un effroyable spectacle. Sept esclaves enchaînés et affamés, dont les corps avaient été atrocement mutilés. Pour toute punition, une amende fut alors infligée à la propriétaire dont on perdit ensuite la trace.

Ruiné

Plusieurs spécialistes émérites en revenants, attirés par cette légende, se sont portés volontaires pour venir en aide à Nicolas Cage. L’acteur n’a jamais voulu leur ouvrir les portes de la Lalaurie House. « S’il y a quelque chose à l’intérieur, je refuse qu’on l’exploite », leur a-t-il répondu, affirmant ne pas vouloir froisser ses hôtes en drap blanc. Mais, depuis l’acquisition de cette demeure, Nicolas Cage accumule les ennuis. Redevable au fisc américain d’environ 6 millions de dollars, victime d’investissements hasardeux, poursuivi en justice par son ex-femme… 

La plupart de ses biens immobiliers, dont sa maison hantée de La Nouvelle-Orléans, ont été vendus aux enchères à l’automne dernier pour couvrir ses dettes. De là à croire aux fantômes, nous ne franchirons pas le pas.

Publié dans:POLTERGEISTS et LEGENDES |on 25 février, 2014 |Pas de commentaires »

Quand les mouches se soûlent pour survivre

drosophila-melanogaster-nauener-stadtwald-vii-509666-jpg_348646

Les larves de Drosophila melanogaster consomment de l’alcool pour se protéger de parasites mortels.

On la croyait tout bonnement alcoolique. Eh bien, non ! La mouche Drosophila melanogaster, plus communément appelée mouche du vinaigre, pratique en réalité l’automédication. C’est du moins ce que suggèrent les travaux d’une équipe d’entomologistes américains de l’université Emory d’Atlanta. Selon les résultats de leur étude publiée dans la revue scientifique Current Biology, cette mouche, ou plus précisément ses larves, consomme des denrées hautement alcoolisées – fruits en putréfaction, raisins fermentés… – pour se débarrasser de parasites dangereux. Un peu comme vous traiteriez votre rhume avec un grog.

En effet, les guêpes ont la fâcheuse habitude de venir pondre leurs oeufs dans les larves des drosophiles. De sorte qu’en grandissant leur progéniture puisse facilement se nourrir sur la bête, dévorant de l’intérieur le pauvre petit de la mouche. Face à ce fléau fatal pour presque 100 % de ses larves, la drosophile aurait bâti une stratégie de survie sur l’un de ses avantages comparatifs : elle tient beaucoup mieux l’alcool que ses prédatrices ! Grâce à une enzyme spécifique, son organisme est capable de détoxifier l’éthanol de manière à ce que celui-ci puisse atteindre jusqu’à 4 % de sa nourriture, sans risque pour sa santé. Un don qui serait encore plus développé chez ses larves.

Adaptation

D’après les expériences menées par les universitaires, la consommation d’éthanol a deux effets : l’un préventif et l’autre curatif. D’une part, les guêpes semblent pondre moins d’oeufs dans les larves de drosophiles très alcoolisées. D’autre part, chez les larves de mouche déjà infestées, la consommation d’un haut niveau d’alcool aboutit à des problèmes de développement des parasites, des malformations parfois mortelles. Du même coup, la survie des larves de drosophiles contaminées s’en trouve sensiblement améliorée : environ 60 % des cas. Ce fait, les mouches de vinaigre en devenir semblent l’avoir intégré. Elles ont ainsi tendance à consommer plus d’alcool dès lors qu’elles se savent infectées.

Le hic est qu’une espèce de guêpe, spécialisée dans l’attaque de Drosophila melanogaster, tend à s’adapter. Ses larves résistent de mieux en mieux à l’alcool, de sorte qu’un petit de drosophile infecté, même complètement saoul, n’a plus que 10 % de chances d’en réchapper.

Le Point.fr – Publié le 21/02/2012 à 12:30

Publié dans:ANIMAUX |on 25 février, 2014 |Pas de commentaires »

BIEN S’INCARNER AVANT D’ASCENDER !

 

 téléchargement (1)J’ai reçu, au cours des derniers mois, tout un lot de courriels exprimant votre désarroi général face à des situations de vie éprouvantes pour plusieurs d’entre vous. J’aimerais prendre ici quelques instants pour vous partager ce que j’ai reçu de la part de Bianca Gaïa à travers mon propre cheminement personnel et m’ayant permis de faire de fulgurantes prises de conscience :

Il est vrai qu’au début de l’année 2005, tout paraissait vouloir aller très vite, au-dedans comme partout autour de vous. L’énergie semblait favorable aux nouveaux départs, aux nouvelles décisions de vie, aux nouvelles relations ainsi qu’aux prises de consciences salutaires.

Beaucoup de gens ont envisagé de changer de carrière ou de conjoint, de déménager ou encore se sont impliqués dans des projets plus que prometteurs. Nombreux sont ceux d’entre vous qui, ayant foi dans l’accessibilité de l’Abondance, ont confié une bonne partie de leurs économies à des investisseurs qui garantissaient des rendements substantiels… mais qui tardent à se manifester. D’autres on quitté un emploi stable et rémunérateur pour laisser toute la place leur « mission de vie véritable »… et se retrouvent dans des situations financières plus que précaires. Pourtant, me dites-vous, vous y croyiez réellement, de tout votre coeur ! Alors pourquoi la vie est-elle si difficile ?

Vous affirmez vous appliquer à « honorer la dualité » et à la transcender, mais que les conditions de vie tridimensionnelles s’avèrent de plus en plus difficiles à supporter. Vous êtes débordants de foi et vous vous êtes reconnus dans les « symptômes ascensionnels » décrits par tous les prophètes de ce siècle, mais il vous est de plus en plus exigeant de demeurer centrés au quotidien.

Se pourrait-il que vous voyiez l’Ascension non pas comme un état d’ÊTRE permanent, mais plutôt comme une libération, un moyen de vous « échapper » de cette vie de dualité qui semble vous « emprisonner » ? Si vous passez votre temps à vous demander pourquoi vous êtes encore ici sur Terre, que vous avez hâte de « passer de l’autre côté du voile », ou que vous ne savourez plus le moment présent, ce n’est peut-être pas parce que votre taux vibratoire est trop élevé… mais plutôt parce que vous résistez encore à vous INCARNER vraiment !?!

Seriez-vous comme ces personnes qui continuent de croire que l’herbe est plus verte chez le voisin ? Ou encore tel l’apprenti Alchimiste de Paulo Coehlo partant au bout du monde à la recherche d’un trésor qui se trouve… dans votre propre jardin ? Quand comprendrez-vous que le Nouveau Monde, la Nouvelle Terre, n’existe nulle part ailleurs qu’en vous-même ?! Peu importe ce que vous ferez, l’endroit où vous irez ou les gens que vous côtoierez, si le bonheur n’est pas présent d’ABORD dans votre coeur, vous ne le trouverez nulle part autour de vous, à « l’extérieur » de vous, ni dans cette dimension-ci, ni dans aucune autre !!!

Méfiez-vous de ces faux prophètes qui vous détournent de votre Essence divine en vous faisant miroiter un avenir meilleur concocté par d’autres que vous-même ! Ne vous attendez pas à ce que des interventions divines se produisent de par le monde, à ce que des phénomènes prodigieux surviennent en votre faveur ou que des miracles viennent tout régler dans votre vie, comme par enchantement. Si vos frères et soeurs de lumière tant angéliques, stellaires, intraterrestres et extraterrestres sont là pour vous aider et vous soutenir dans vos démarches de reconnaissance de « QUI VOUS ETES VRAIMENT », ils ne peuvent en aucun cas régler le sort de l’humanité à votre place. Tout ce qui se joue à l’extérieur de vous demeure essentiellement le reflet de ce qui se passe en dedans de vous, ne l’oubliez jamais ! Vous seuls avez le pouvoir de devenir Co-créateur avec Dieu et de participer activement aux changements planétaires ! Vous seuls pouvez faire toute la différence !!

Actuellement, tout ce que vous tentez de faire, d’accomplir, de réussir ou de « contrôler » à long terme semble être retardé ou vous glisser entre les doigts. Chaque nouvelle journée apporte son lot d’imprévus et de surprises tantôt agréables, tantôt déboussolantes. Tous vos repères, vos balises et ce qui vous apporterait une certaine sécurité vous est enlevé ou disparaît de votre vie. Toutes vos anciennes façons de faire, toutes les « recettes » qui, habituellement, vous apportaient le succès, ne fonctionnent absolument plus.

Vous parvenez à accomplir des miracles pour les autres, à servir la Source avec sérénité et patience, mais dans votre propre vie, il n’y a plus aucun résultat décisif concret. Seules de petites choses, de petits bonheurs quotidiens, vous permettent de préserver un semblant de joie de vivre. En fait, vous êtes même étonné de constater que, sur de longues périodes, vous parvenez à garder le moral et à demeurer en paix malgré toutes les embûches rencontrées…

Ne voyez-vous pas votre Soi à l’oeuvre dans tout cela ? Il vous invite à vous poser la plus grande question existentielle qui soit : votre bonheur dépend-il des résultats extérieurs ou est-il plutôt un état de Grâce permanent, entretenu avec assiduité à l’intérieur de vous-même ?

Vous SAVEZ que, dans le processus ascensionnel, il est impossible de laisser ne serait-ce qu’une infime partie de vous-même derrière vous : il importe de faire UN avec votre Essence Divine dans toutes les parcelles de votre Être. Aucune partie de vous ne saurait être laissée derrière ou demeurer entourée de « noirceur », que ce soit par peur, par ignorance ou par inconscience. Ici et maintenant, c’est le moment propice pour faire « le grand ménage » dans vos vieilles programmations, dans vos émotions chaotiques et dans vos pensées contradictoires…

Vous vous sentez parfois démuni, fragile ou vulnérable ? N’est-ce pas là l’occasion idéale de vous pencher sur toutes ces petites ou grandes blessures d’âme qui subsistent en vous ? De vous réconcilier avec les parties de vous-même que vous avez laissées pour compte – ou un tant soit peu négligées depuis votre naissance ? De vous pardonner TOUTES vos erreurs et TOUS vos manques d’amour ? Vous vous êtes incarné, soit, mais à quel prix ? Y aurait-il une part de vous-même qui n’aurait pas encore goûté à l’Amour inconditionnel ou à la pleine reconnaissance de sa valeur intrinsèque, tant humaine que spirituelle ?

Au quotidien, demandez-vous quel est votre degré de confiance en la Source de tout ce qui vit ? Avez-vous réussi à faire l’ultime lâcher prise concernant votre présent, votre passé ET votre futur ? Vous SAVEZ que l’Ego se nourrit du « contrôle » qu’il croit avoir sur la réalité qui l’entoure, et que le mental se valorise de sa « capacité » à agir sur le monde extérieur. S’il vous arrive d’être déçu, c’est qu’il subsiste en vous des attentes. Or, les attentes et les désirs demeurent l’apanage du mental et signifient que l’Ego a encore de la prise sur vous. La seule et unique façon de le déjouer, de le « déculotter », c’est de savourer pleinement le MOMENT PRÉSENT en parfaite harmonie avec TOUTES les parties de vous-même, sans exception.

Plusieurs personnalités cohabitent en vous, selon ce que vous êtes et ce que vous avez été. Quelle place faites-vous dans votre vie à votre enfant intérieur, à l’artiste en vous, à l’inventeur, au bâtisseur, à l’environnementaliste, etc. ? Règne-t-il dans votre vie un juste équilibre entre le donner et le recevoir, entre le soin que vous portez à votre corps et à votre personne et celui que vous accordez aux autres ? Comment exprimez-vous votre créativité, votre pouvoir de manifestation et votre capacité de matérialisation au quotidien ?

Ce sont là toutes les questions auxquelles vous vous devez d’avoir répondu en vous-même pour vivre dans l’ACCEPTATION TOTALE de tout votre Être. Avant de fusionner pleinement avec votre Quintessence, il vous faut vous incarner complètement, dans l’acceptation inconditionnelle de QUI VOUS ÊTES VRAIMENT, mais aussi de TOUT CE QUI EST, de tout ce qui vous entoure. Il est nécessaire de fusionner avec toute forme de dualité et faire UN dans l’Amour Divin à chaque instant. Tout est parfait, tout est nécessaire, tout est INVITATION à faire pénétrer cet Amour inconditionnel de plus en plus profondément dans chacune vos cellules, sans exception.

Plusieurs d’entre vous voient l’Ascension comme l’intégration parfaite de votre Lumière Divine, comme un grand feu d’Amour qui embraserait TOUT votre Être. Ainsi, les parties de vous qui ne sont pas encore prêtes, qui n’ont pas été « purifiées », intégrées et fusionnées dans l’Amour inconditionnel sont comme du bois encore vert : elles ne peuvent être « consumées » rapidement. Si vous ne voulez pas que le processus continue d’être long et laborieux, remerciez le ciel de vous envoyer les « défis », les problèmes et les obstacles qui surviennent actuellement dans votre vie : ce sont là des occasions en or de mettre en lumière les fragilités qui subsistent en vous et d’installer la paix inconditionnelle dans tout votre Être, une fois pour toute.

Vous n’êtes pas obligés de « travailler fort » sur vous-même, de « creuser » et « ressasser » vos vieilles « bibittes » intérieures. Honorer les difficultés, c’est DIRE OUI à l’Énergie de purification pour qu’elle agisse en vous à chaque instant et faire place aux parties de vous qui aspirent à être enfin CONSIDÉRÉES, GUÉRIES et AIMÉES INCONDITIONNELLEMENT, au fur et à mesure qu’elles se présentent. C’est tout simplement s’engager à ne plus se négliger, à ne plus se « raconter des histoires », ni à « sublimer » les manques ou les insatisfactions illusoires de l’Ego, mais plutôt s’accueillir au quotidien, sans éclat ni performance.

L’unique façon de déjouer les pièges du mental, c’est de VIVRE PLEINEMENT, INCARNÉ DANS LE MOMENT PRÉSENT, en sachant que, peu importe ce qui se passe autour, à l’extérieur de vous, l’Amour Divin vous attend dans le silence de votre coeur. Là où il n’y a plus aucune vague, aucun remous… seule y réside la paix absolue, la plénitude perpétuelle et l’état de Grâce infini qui précèdent l’Ascension.

La 5ème dimension est là, elle vous attend à l’intérieur de vous-même, dans chacune de vos cellules. Elle n’attend que vous : VOUS êtes la « bûche» qui alimente le feu divin. Votre présence à vous-même est l’étincelle qui avive la flamme céleste et lui permet d’embraser tout votre Être. Goûtiez-y à chaque seconde, dans chaque inspiration, dans chaque expiration. Puis, tel un feu de forêt qui se propage à une vitesse folle, vous communiquerez cette Lumière absolue partout autour de vous, de par votre propre rayonnement, exempt d’illusions et de dualités, par pure « contagion ».

Eh oui, VOUS êtes la Nouvelle Terre, VOUS êtes la 5ème dimension, VOUS créez le Monde de demain. Celui-ci sera le reflet de votre fusion avec l’Énergie Divine ET Planétaire, les fruits de votre INCARNATION seront à la mesure de votre propre Bonheur, pleinement intégré et désormais illimité. Ainsi soit-il.

Message de Bianca Gaïa, canalisé par Diane LeBlanc, 

disponible aussi sur www.biancagaia.com

Vous êtes invité à faire circuler ce message à condition d’en respecter l’intégralité,

y compris ces quelques lignes. Pour vous inscrire/désinscrire de notre liste d’envoi,

commander un channeling personnalisé ou tout simplement communiquer avec Diane :

 par courriel à l’adresse dleblanc@biancagaia.com

Vous avez besoin d’aide pour dénouer vos blocages inconscients

ou pour connaître votre défi d’incarnation actuel ? Cliquez ici.

Le bilan de la vie terrestre

 

images (4)Il n’y a pas de jugement devant un Dieu vengeur et pointilleux assis sur son trône. Nous sommes nous-mêmes notre propre juge, notre guide nous aide. Nous voyons notre vie défiler. En général, nous sommes sans pitié, nous oublions même facilement ce que nous avons fait de bien. C’est l’intention qui a induit l’action qui est importante :Vous pouvez faire la charité (action positive) avec une intention négative de vous faire voir et de vous faire valoir. Une bonne action peut être négative sur le plan de l’intention. Cet examen se passe pendant la période d’engourdissement   

Orientation
Le bilan de la vie qui vient de se terminer se réalise sous la conduite de notre guide. Selon leur maturité, ils s’occupent d’un nombre plus ou moins important d’âmes. Les guides ont beaucoup de compassion pour leurs étudiants. Les relations avec notre guide ressemblent plus à celle d’un étudiant avec son professeur que d’un accusé avec son juge ! 
Les guides bénéficient également de l’aide de leurs propres guides plus évolués spirituellement.

Le guide est comme un professeur aimé qui vous fait passer un oral. Le guide sait tout de vos capacités, de vos forces et de vos faiblesses, il se sent concerné par votre progression spirituelle. L’étudiant que vous êtes, ne peut rien cacher à son professeur car il n’existe aucun subterfuge dans ce monde télépathique. Le guide est là pour réconforter l’âme qui vient de finir sa vie avec des succès et des échecs. Lorsque cela vous arrivera, votre performance sera appréciée selon la façon dont vous aurez interprété votre rôle lors de votre vie sur terre. 
 
Transition
Les âmes sont assemblées et conduites ensuite vers une zone de transit avant de rejoindre leur destination finale. Une multitude d’âmes qui ne se connaissent pas se rencontrent, se croisent et chacun prend sa destination. Cette étape fascinante du voyage de l’âme se fait sous l’impulsion d’une force psychique qui régit tous ces mouvements dans une mystérieuse et puissante harmonie.  

Groupe d’appartenance
L’âme se considère au terme du voyage lorsqu’elle retrouve les compagnons de classe (d’école spirituelle). Il s’agit de vieux amis qui sont à peu près au même niveau de conscience spirituelle. Chaque groupe primaire comporte en moyenne une quinzaine d’âmes. Une centaine des ces groupes primaires constitue un groupe secondaire. Nous pouvons comparer ces autres groupes primaires à des clases d’une grande école qui serait le groupe secondaire. Les relations se tissent surtout entre âmes du même groupe primaire qui ont des vécus communs lors des incarnations précédentes. Ils choisissent d’être parents ou amis lors d’incarnations successives. Il peut y avoir, des relations entre deux groupes primaires appartenant au même groupe secondaire, beaucoup plus rarement entre deux groupes secondaires.

Les jeunes âmes ont conscience d’appartenir à un groupe lorsqu’elles parviennent au 5ème niveau.

Chacun des membres du groupe fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider les autres membres de sa « famille » à tenir ses objectifs. Les âmes évoluées choisissent tantôt un sexe tantôt l’autre pour leurs incarnations. Dans le groupe nos vies antérieures sont analysées plus finement que lors du premier débriefing avec notre guide lors de notre arrivée. Chacun y va de son commentaire, critique ou éloge, afin d’aider son ami, son âme-sœur. Cela fait tellement longtemps qu’elles vivent ensemble ces aventures ! L’objectif est d’atteindre le but commun.  

Comité des anciens
Après l’accueil dans ce groupe par les amis de toujours, dans ce qui est sa vraie famille, l’âme est emmenée par son guide vers le conseil des anciens. Ces êtres sont bien au-dessus spirituellement que les guides des guides ! Le guide se tient à nos côtés pour être médiateur dans l’explication de notre conduite dans notre vie qui vient de se terminer. Les anciens sont au nombre de cinq ou six, revêtus de robes longues, le visage rayonnant de bonté. Nous examinons ensemble ce qui s’est passé dans cette vie terminée.

Expiation
Qu’avez-vous à déclarer? S’il s’agit de fautes légères, nous sombrons dans un brouillard qui s’efface au fur et à mesure de l’expiation, selon certains témoignages concordants. S’il s’agit de fautes plus graves, mais sans crime de sang : nous passons par un temps de cauchemars, puis la lumière se fait lorsque nous arrivons à faire taire l’orgueil et l’égoïsme et que nous comprenons la nature de la faute commise. Puis le repentir peut venir, il faudra encore avoir le désir de réparer ses bêtises.

Les durées (données en 2005 par un décédé) sont à mesurer à l’aune de l’éternité  et dépendent des fautes commises. Pour les vrais criminels, c’est beaucoup plus dur, ils vivent un cauchemar proportionné à leur crime dans le premier niveau d’évolution. La situation est inversée par rapport à ce qu’ils ont fait subir à leurs victimes

dépot de copyright 44825 – propos issus du site AU DELA DU MIROIR

Publié dans:ACCORD, AME, TERRE |on 23 février, 2014 |Pas de commentaires »

La véritable valeur de l’évolution

 

images (10)Voyez la pièce dans laquelle vous vous trouver. Et déplacez-vous pour vous rendre à un autre endroit de celle-ci. C’est cela l’évolution : un simple déplacement dans l’espace que vous occupez. Vous n’êtes pas plus évolués assis dans le fauteuil où vous étiez installé il y a quelques secondes que sur la chaise près de la table que vous occupez maintenant. Vous avez simplement changé de place. Ce qui vous donne une vision certes différente du même endroit, mais cela ne transforme pour autant en rien celui-ci, ni dans son essence ni dans sa forme : il reste ce qu’il est. Assis dans le fauteuil, vous faites une expérience particulière, assis sur la chaise vous en faites une autre. Il en est de même pour votre vie présente : vous vous êtes déplacés, dans votre compréhension linéaire, de votre enfance jusqu’à l’âge adulte, par exemple. Il en est de même également pour ce que vous nommez vos réincarnations : vous êtes allés de l’une à l’autre. L’évolution est simplement un voyage dans l’espace qu’est votre Vie simultanée, que vous qualifiez de présente, passée ou future.

Si vous voulez bien accorder votre attention à ce nouvel éclaircissement, vous pourrez alors désamorcer le principe du jugement. Dans ce cas, que devient la culpabilité que vous portez à vous-même ou que vous posez sur votre voisin ? Quelle importance a la rancune, l’insatisfaction, la colère et tous les autres sentiments du même genre qui vous conduisent aux conflits intérieurs et extérieurs ?  Tout cela perd son intérêt et alors vous pouvez vous installer dans l’agréable confort qu’est la paix de Qui vous êtes de toute éternité.

Pouvez-vous transformer votre passé ou votre futur, mes Amis ? Ma réponse est positive dans les deux cas. Pour ce qui concerne l’avenir, vous acceptez facilement, par la loi de cause à effet, que vos actes d’aujourd’hui le construisent tout comme ceux d’hier ont déterminé votre présent. Par contre, pour ce qui est d’avoir une influence sur ce qui fut, il vous semble évident que c’est impossible puisque ce qui fut n’est plus ? Dans votre logique linéaire des incarnations, vous restez persuadés que si vous étiez incarnés en tant que paysan ou châtelain au seizième siècle, par exemple, vous êtes forcément venus de nouveau dans un corps de chair dans un temps ultérieur, comme l’époque contemporaine, il y a vingt ans pour les uns ou cinquante pour d’autres. Ensuite, vous pensez que vous quitterez ce plan – le plus tard possible – et que vous y reviendrez vingt ou trois cents ans plus tard.

Cependant, la Création est simultanée. C’est-à-dire que Qui vous êtes expérimente ces vies dans des décors correspondants à différentes époques dans l’instantanéité. Et je le rappelle, vous pensez être dans votre existence actuelle uniquement parce que votre conscience est dirigée sur celle-ci. Or, vous pourriez parfaitement décider de la tourner vers un autre trait de notre symbole du « point de vue » amélioré, c’est à dire dans n’importe quelle époque de votre expérience globale. En conséquence, votre prochaine incarnation n’aura pas forcément lieu dans cent ans, mais peut-être il y a un millénaire. Cela situe le concept de l’évolution dans une compréhension plus juste, n’est-ce pas ? Cela vous offre également l’occasion d’accepter plus facilement que vous n’êtes pas plus évolués aujourd’hui qu’hier, ni moins que demain, mais simplement dans une expérience différente et respectable puisque chacune est une extension de Qui vous êtes, dont du Père-Mère-Créateur.

Prenez en considération, si vous le voulez bien, que si votre vie présente est celle d’un travailleur de Lumière, comme vous aimez le dire, il est possible que la prochaine soit celle d’un bandit de grand chemin. De même votre chef de bureau ou votre voisin qui vous empoisonne l’existence était ou sera, pourquoi pas, un saint que vous avez martyrisé ou que vous martyriserez. Je vous révèle tous ces possibles inhérents à votre multidimensionnalité non pas pour que vous tentiez de voyager dans toutes ces vies – ce qui reste impossible tant que vous restez dans une conscience de dualité et qui serait inutile puisque nous vous invitons à être Ce que vous êtes dans votre maintenant – mais plutôt à vous affranchir de vos habitudes de jugement et de condamnation envers vous-même ou l’autre. Sachez-le ce sont les raisons premières qui vous empêchent d’être Qui vous êtes.

La Création étant simultanée, vous pouvez en déduire qu’il y a forcément interaction entre toutes vos vies. Cela signifie que tout ce que vous comprenez ou accomplissez dans votre maintenant à une influence immédiate et instantanée sur vos vies à venir mais aussi passées, et inversement. A ce point de mes explications, il y a chez mon compagnon d’écriture comme une résistance et un questionnement : « Si une existence passé ou à venir peut bouleverser mon présent, alors il suffit que mon père ne rencontre pas ma mère… Et dans ce cas je n’existe plus ? 

Mon ami, ton expérience est celle d’un homme avec des parents que tu connais, avec un vécu qui t’est propre, donc une mémoire particulière. Cela représente ce que tu es dans ta conscience d’être qui porte le nom d’Hilaïhi. Maintenant, imagine que ce matin, un charmant jeune homme soit entré dans ta chambre, se soit assis à ton côté, ait posé ses lèvres sur les tiennes en murmurant : « Marie, ma chérie, il est l’heure de te lever ». Qu’est-ce que cela aurait changé pour toi ?

En vérité, rien du tout. D’homme, tu serais devenu femme. Et tu te serais levée en tant que Marie, avec les souvenirs de Marie. Tu aurais alors enlacé doucement le jeune homme venu tendrement te réveiller. Voilà tout. Et tu ne te serais aperçu d’aucun changement en toi. Pour autant, les acquis d’Hilaïhi, de ceux qui l’ont précédé et suivi dans la simultanéité de cette expérience n’auraient  pas disparus, mais enrichis l’Origine de toutes choses. Mais cela est une autre affaire et concerne une dimension encore inabordable à tes sens. Sache cependant que, dans cette dimension, Qui est Hilaïhi de toute éternité resterait disponible. Cette dimension s’apparente à ce que tu as entendu parler sous le nom d’énergie akashique. Elle est l’énergie de l’instant présent, la pensée en action du Père-mère-Créateur. La pensée elle-me^me est l’Incrée qui contient tous les possibles ou potentiels de la simultanéité, et qui les expérimente maintenant. Nous y reviendrons lorsque nous aborderons la nature de la mémoire.

Mes Amis, s’il y a une transformation aussi radicale dans l’une de vos vies, alors l’ensemble du décor se transforme. La globalité de Qui vous êtes s’ajuste à votre expérience instantanément. Mais le plus important à saisir dans cette simultanéité de la Création, donc du temps, c’est que vous êtes un tout et que votre totalité possède une quantité d’acquis auxquels vous pouvez faire appel à tous les moments. Car ils vous appartiennent et sont vous.  Dans votre expérience actuelle, vous vous heurtez peut-être à un problème récurrent. Plutôt que d’essayer de le résoudre à la force du poignet ou par un interminable travail sur vous-même, il est plus efficace de vous relier à votre multidimensionnalité, donc également à vos vies passées et futures. Tout s’expérimente dans la simultanéité. Il existe donc une extension de vous-même qui, dans un temps indéfini, connaît la solution qui vous convient. Mais pour y avoir accès, il vous faut lâcher prise en cessant de vous considérer comme un être séparé. Vous pouvez alors volontairement solliciter Qui vous êtes et vous recevrez de lui ce qui vous est utile de la manière la plus adéquate pour vous, par une intuition, une vision, un rêve, une rencontre fortuite ou encore par un message direct du Maître que vous êtes.

Mes Amis, avancez joyeusement dans votre existence sans vous préoccuper d’hier ou de demain, ni même d’aujourd’hui. En étant simplement ce que vous êtes avec vos qualités et ce que vous nommez défauts qui ne sont autres que des outils que vous vous êtes offerts pour accomplir ce que vous avez choisi, que ce soit de petites ou de plus grandes choses. Mais il n’y en a pas vraiment de grandes ni de plus petites aux yeux du Créateur. En quelques mots, soyez enfin Qui vous êtes. Si vous le voulez bien.

Extrait de ADONAI transmis par Hilaïhi 2012 – Editions Hélios

 

Publié dans:MULTIDIMENSIONNALITE |on 22 février, 2014 |Pas de commentaires »

RÉINTÉGRER LES FRAGMENTS PERDUS DE NOTRE CONSCIENCE


par
RASHA

 

images (9)Plusieurs avenues s’offrent à vous au carrefour vers lequel vous vous dirigez à tel ou tel moment. Lorsque vous saisissez le fil d’un scénario se présentant comme une « synchronie », vous expérimentez la manifestation de cette avenue particulière, c’est-à-dire cette série de circonstances ainsi que les individus qui y figurent. Si vous ne saisissiez pas ce fil, assurément que d’autres événements de nature à « modifier » votre existence se présenteraient, destinés à vous ramener au même carrefour, par un autre chemin. Pardonnez-vous la fausse idée que vous avez dévié de votre route parce que vous avez laissé passer certaines occasions. Sachez que vous arriverez où vous allez, quel que soit le nombre de détours que vous prendrez. Il ne peut en être autrement.

De même, pardonnez-vous la fausse idée que vous avez nui à votre progrès en portant tel ou tel jugement sur les actes que vous avez posés dans des circonstances données. Les réactions provoquées en vous par ces scénarios sont équilibrées énergétiquement pour susciter un état d’être permettant de reconnaître consciemment votre tendance à réagir ainsi, et d’y renoncer. Une fois que vous aurez compris ce schème, vous cesserez probablement de le répéter et vous arriverez alors à un carrefour qui vous mènera vers une tout autre direction.

Dans la période actuelle, vous aurez vraisemblablement l’impression de parvenir à l’achèvement des thèmes récurrents qui ont dominé votre existence présente – et cela sur plusieurs plans. Cet achèvement s’opérera sans doute par l’expérience d’extrêmes variations sur ces thèmes, ce qui indiquera que vous avez complété une partie de votre voyage et qu’il est temps d’aller plus loin.

Le « temps » tel que vous le connaissez s’écoule à une vitesse sans précédent. Les événements paraissent entassés dans un espace incroyablement réduit; ils semblent même parfois se produire simultanément, ce qui, en réalité, est le cas. Il est crucial, à l’approche de votre rendez-vous avec l’Unité, que vous réalisiez l’achèvement des thèmes de vie qui vous rattachent à cette réalité. Il est impératif de vous détacher des charges énergétiques qui vous ont habituellement magnétisé au cours de cette vie-ci. Il est essentiel que vous reconnaissiez le fil commun des drames que vous avez tissés et qui continuent de vous séduire. Enfin, il est nécessaire que vous manifestiez toute la grâce de votre humanité en réagissant à ces situations récurrentes, et que vous vous aimiez davantage en cela.

Lorsque vous pourrez prendre du recul par rapport à l’ensemble des drames où vous avez joué le premier rôle, et vous voir comme le grand acteur que vous êtes réellement, vous serez en bonne voie d’achever votre voyage. Tant que vous n’avez pas maîtrisé ce dont vous êtes venu faire l’expérience ici, la partie de l’être qui cherche à vous intégrer dans son voyage vers l’Unité ne peut le faire.

Alors que vous vous efforcez énergétiquement, avec un désir sincère, de vous lier à votre plus haute expression d’existence, sachez que cet aspect du soi cherche aussi à vous atteindre et qu’il ajoute son énergie à l’équation de votre totalité. Tant que vous ne réussirez pas à vous libérer vibratoirement du schème de réaction chronique qui vous « coince » dans la répétition constante de la même vieille rengaine, l’aspect supérieur du soi ne pourra vous intégrer sans mettre en péril ses propres niveaux vibratoires.

De même, vous sentirez peut-être, sous la surface de votre conscience, un attachement à des schèmes émotionnels profondément établis et qui sont disproportionnés aux circonstances qui les ont suscités. Examinez la possibilité très réelle que des aspects de votre être qui en ont été exclus et qui, dans leur voyage vers l’Unité, cherchent à se réintégrer vous soient liés énergétiquement en ces instants.

De leur point de vue, vous êtes l’état d’être supérieur qu’ils cherchent à atteindre. Vous êtes la maîtrise qu’ils recherchent. Vous êtes la perspective éclairée dont ils ont eu un bref avant-goût et avec laquelle ils cherchent à se lier au plus profond du cœur. Vos réactions émotionnelles à telle ou telle situation de votre vie ouvrent la porte à des scénarios parallèles pourvus de « déclencheurs » énergétiques parallèles, à d’autres niveaux de la Création. Ce sont les émotions partagées au plus profond niveau qui constituent le terrain commun et les sentiers où vous fusionnerez énergétiquement avec les autres aspects du soi.

Quand vous réagirez d’une façon particulièrement intense à une situation que vous trouverez extrême, songez, avant de vous juger trop sévèrement, que votre profonde émotion est peut-être partagée par un aspect du soi qui a été nié et abandonné en cours de route. En réprimant l’expression de votre sentiment profond, vous ne faites que prolonger la séparation entre vous et cet aspect du soi, invitant ainsi la répétition de scénarios créant la même réaction émotionnelle.

Il est donc impératif d’ouvrir votre cœur aux très réelles sensations de douleur, de tristesse, de chagrin ou d’outrage causées en vous par les circonstances dramatiques où vous jouez un rôle. Ce faisant, vous préparez la voie à la réintégration d’une pièce manquante de votre être dont le thème de vie est peut-être l’expression de ces réactions mêmes et qui cherche profondément à les transcender.

Sans la réintégration de ces fragments perdus de votre conscience, vous ne pourrez terminer votre voyage de la manière souhaitée par la totalité de votre être. Si vous ne vous donnez pas la permission, dans ce contexte temporel, de ressentir vraiment l’étendue de votre mécanisme de réaction émotionnel, vous empêchez votre réalisation, et ce, à chaque niveau de la Création.

Vous êtes un être multidimensionnel. Ainsi, vous n’êtes pas limité à l’identité particulière que vous en êtes venu à tenir pour vous. Des aspects viables du soi vivent à votre insu dans des réalités parallèles et recherchent instinctivement l’aspect perdu du soi que vous jugez être vous. Pour ces êtres, vous êtes une note manquante dans un accord qui définit leur existence même. Vous êtes l’harmonie vers laquelle ils tendent et qu’ils ne peuvent atteindre sans vous. Pour participer pleinement à cet effort multidimensionnel, il s’agit pour vous d’être présent à tout ce que vous êtes et à tout ce que vous faites, en vue de l’être à tout ce que vous deviendrez.

Soyez conscient de ce que vous ressentez et de vos réactions aux drames de votre vie. Soyez honnête envers vous-même en évaluant vos réactions émotionnelles et ne rejetez pas trop vite de votre répertoire de sentiments ceux qui vous donnent à penser que vous êtes « inférieur à vous-même ». Votre mécanisme de réaction émotionnel est très réel. La réussite de vos réalisations en cette vie dépend de votre volonté à assumer votre être entier, au cas où vous feriez l’expérience, dans l’Unité, de votre nature véritable.

Rasha : Extraits du livre UN, p. 24-27.
Ariane Éditions, 2007

Publié dans:MULTIDIMENSIONNALITE |on 22 février, 2014 |Pas de commentaires »

La simultanéité de la Création

images (1)

Dans la ronde des étoiles et de votre planète dans les dimensions denses, vous avez placé le temps. Vos guides vous ont toujours affirmé qu’il est une illusion de votre plan, pour nous, votre temps n’a absolument aucune existence car nous évoluons dans la simultanéité de la Création.

Pourtant, dans votre expérience, il semble bien être une réalité puisque vous croyez y être soumis : vous observez que les aiguilles des horloges avancent seconde après seconde ; vous constatez aussi des conséquences visibles sur et dans votre corps physique, conséquences que vous attribuez à un phénomène que vous jugez naturel et que vous avez nommé : le vieillissement. Malgré ces effets que vous mesurez et que, je le souligne, ne sont en aucune façon naturels, je réaffirme que le temps reste une illusion : ne vous arrive-t-il pas de vivre une minute comme une heure ou inversement. Ce simple fait devrait vous permettre de comprendre que le temps est essentiellement déterminé par votre conscience d’être. Tel que vous le concevez encore, il correspond à une fonction de conscience de troisième dimension. Mais les choses changent et, dans votre élévation en quatrième dimension, vos repères temporels vont être quelque peu bousculés. Et ils le sont déjà pour beaucoup d’entre vous. Vous vivez actuellement le passage d’un temps linéaire à un temps que certains d’entre vous nomment radial.

Vous avez tendance à placer le temps sur une ligne horizontale avec un passé d’où vous venez, un présent dans lequel vous vous situez et un avenir vers lequel vous vous dirigez. C’est effectivement votre expérience du temps : ce qui fut hier, ce qui est aujourd’hui et ce qui sera demain. A ces modes de conjugaison, je préfère le suivant : ce qui est hier, ce qui est aujourd’hui et ce qui est demain. Cela illustre la simultanéité de la Création.

Vous croyez vous déplacer sur la ligne du temps ou alors vous vous leurrez en prétendant que c’est lui qui coule en vous. Dans les deux ca,s c’est bien le « vous » actuel qui se trouve au centre de ce soi-disant mouvement ou écoulement. Pour autant, combien d’entre vous sont vraiment conscients d’être ce point centra et unique qu’est l’instant présent ? Trop souvent vous ressassez des erreurs ou des bonheurs passés. Trop souvent vous imaginez un futur que vous espérez beau et magnifique. Plus souvent encore vous vous figez dans la peur du lendemain. Et c’est ainsi que vous en arrivez à ne pas vivre pleinement votre existence : vous passez à côté d’elle en vous projetant constamment dans un ailleurs de remords, d’espoirs ou de craintes.

Mes Amis, hier n’est plus et demain n’est pas encore né. Alors, je vous le demande, à quoi bon vous préoccuper de ce qui n’est plus ou vous inquiéter de ce qui n’est pas encore ? Pouvez-vous changer votre passé ? pouvez-vous transformer votre futur ? Je vous laisse répondre à ces deux questions avant de vous donner mon avis sur ce sujet.

Je le rappelle, votre expérience linéaire du temps vous a conduit à une compréhension erronée de la loi de cause à effet. Et par ricochet, à créer la culpabilité, le péché, le bien et le mal, ou encore la nécessité de rectifier vos actes passés, soit par des actes vertueux, soit par des événements difficiles permettant de compenser vos erreurs. Tout cela bien entendu dans un souci d’évolution. L’évolution, j’y reviendrai…. De telles croyances s’inscrivent très justement dans ce que vous nommez la loi de réincarnation. Et cette dernière s’explique d’une manière logique dans le cadre de votre temps linéaire auquel vous croyez si fort, avec des vies antérieures, une existence actuelle et d’autres à venir.  Tout cela forme dans votre pensée un schéma parfaitement cohérent. Or, il se trouve que le temps n’est pas ainsi que vous le concevez : la Création est simultanée. Il n’y a donc pas de vie antérieures ou futures, mais plutôt des vies simultanées. Je préfère l’expression : La Vie simultanée, votre Vie simultanée. Ce qui signifie que vous expérimentez toutes vos existences dans l’instant. 

Prenons l’un des symboles qui apparaît sur vos cartes routières, celui du point de vue. Il s’agit d’un point qui semble rayonner en plusieurs traits. Mais améliorons-le en plaçant des traits tout autour du point.    

point rayonnant

Ce symbole vous représente assez bien : le point peut être considéré comme la conscience de Qui vous êtes. Il est celui qui observe chacun des traits qui ne sont autres que chacune de vos vies. L’une se déroule dans un décor qui correspond à l’Ancienne Egypte, l’autre dans un environnement du 21ème siècle, et une autre à celui qui existera – qui existe déjà – trois cent ans plus tard. Cependant, Qui vous êtes observe Qui il est dans chaque trait depuis l’instantanéité de la Création. Mais si vous restez seulement conscient de l’existence présente, c’est parce que vous portez uniquement votre attention vers celle-ci.

Vivre l’instant présent vous permet de vous replacer peu à peu dans le point central, celui qui réunit toutes vos expériences de vies, donc tous les acquis que vous possédez dans la simultanéité des différents environnements correspondants à de multiples époques. C’est ainsi qu’il est possible, du moins pour certains seulement, et torp souvent uniquement par le biais de ce que vous nommez les régressions, de vous projeter dans une existence passée ou future pour y rencontrer ce que vous y êtes, et surtout ce que vous y accomplissez. Cette possibilité vous sera rendue au fur et à mesure de votre élévation ascensionnelle et de votre capacité à l’utiliser avec parcimonie. Cela dans le seul but de recouvrer les capacités de Qui vous êtes de toute éternité et de les appliquer dans votre maintient. Je précise au fur et à mesure, car il y a fort à parier que si cette possibilité vous était totalement accordée aujourd’hui, avec votre fâcheuse tendance à toujours vous préoccuper d’hier ou de rêver votre lendemain, la plupart d’entre vous seraient encore moins présents dans leur vie actuelle. 

L’illustration améliorée du point de vue peut également représenter ce que d’aucuns appellent le temps radial. Il n’est plus une ligne qui s’écoule en vous ou sur laquelle vous vous déplacez et dont vous subissez les effets. Il devient comme une étoile qui rayonne à partir de vous-même. Ainsi, vous devenez les maîtres du temps, ce qui signifie qu’il naît à partir de vous. Vous en êtes alors les créateurs et vous décidez seuls de sa durée en fonction de ce que vos faites, ou du plaisir ou non que vous avez pour telle ou autre activité. Vous connaissez déjà ce principe, comme je l’ai dit, lorsque vous avez l’impression qu’une heure s’est évaporée comme une minute ou que des minutes vous ont paru des heures. A l’avenir, vous le ferez consciemment.

Mais revenons, comme je vous l’ai promis, à ce que vous nommez l’évolution. Je peux vous le dire aujourd’hui, car vous êtes maintenant dans une expérience qui vous permet de l’accepter et de la comprendre. L’évolution telle que vous la concevez n’a pas plus de consistance que le karma.

Vous avez tendance à vous imaginer sur un sentier, que vous nommez spirituel ou initiatique. Et selon l’endroit où vous vous situez sur celui-ci, vous vous croyez plus ou moins évolués. Cette façon de comprendre entre toujours dans le cadre manichéen de votre troisième dimension, avec des mieux ou des moins bien, des degrés d’élévation ou des niveaux de conscience. De là est né le jugement. Or, au royaume du Père (et votre dimension en fait partie), il n’y a pas de grands, il n’y a pas de petits, il n’y a que des semblables. Tous sont égaux à Ses yeux et Il aime chacun de vous et chacune de vos vies pareillement, quelles qu’elles soient. Cela signifie, si vous prenez en considération la simultanéité de la Création et la multidimensionnalié de l’être, qu’il n’y a pas de personnages plus avancés les uns que le autres sur le chemin spirituel, pas de vie plus ou moins belle, ou plus ou moins accomplies, mais simplement  des expériences différentes et uniques.

Replaçons le terme évolution dans son réel contexte en le voyant depuis l’illustration améliorée du point de vue, dont chaque trait, je le rappelle, représente une de vos existences dans un décor précis. C’est manifester une fonction de conscience de troisième dimension et rester figé dans la séparation de la Création que de croire que les traits du dessus seraient plus importants ou évolués que ceux du dessous ou inversement. En réalité, il en est tout autrement puisque chacun de ces traits es tune expérience, ou une extension de Qui vous êtes. Et Qui vous êtes est la globalité des traits, de ces expériences. En tant que globalité, Qui vous êtes, donc vous-même, est accompli et parfait dans la conscience de la simultanéité.

Extrait de ADONAI transmis par Hilaïhi 2012 – aux éditions Hélios

Publié dans:ASCENSION, MULTIDIMENSIONNALITE |on 21 février, 2014 |Pas de commentaires »

Un Premier aspect de la Multidimensionnalité

 

téléchargement (1)Enfants de la Rose, soyez dans le calme et lisez ce message-conseil avec l’attention de votre cœur.

Vous êtes venus dans le monde par la voie de l’incarnation, mais vous y êtes aussi présents par celle de la multidimensionnalité. Voici un terme qui vous paraît parfois barbare, que vous lisez ou entendez de plus en plus souvent, n’est-ce pas ? Et je sais que beaucoup d’entre vous sont quelque peu perdus quant à sa réelle signification. Si tel est votre cas, je vous conseille de lire ce qui suit non pas avec votre mental logique, mais avec votre intériorité, c’est à dire en vous reliant à la partie divine en vous qui, elle, est au-delà de la logique. Elle n’en a nul besoin puisqu’elle sait. Elle ne réclame donc pas d’explication puisqu’elle est la multidimension. C’est donc bien en vous unissant à cette partie que vous pourrez intégrer la perspective la plus simple de la multidimension que j’ai décidé de venir vous expliquer aujourd’hui. 

Lorsque je disais que vous étiez venus dans le monde par la voie de l’incarnation, c’était pour vous rappeler le premier aspect de votre être, le plus évident pour vous et le plus important pour beaucoup. Pourtant, s’il est le plus manifeste à vos sens, il n’est pas pour autant celui auquel vous devez accorder toute votre attention.

Le premier aspect de vous-mêmes est bien celui du plan physique. Mais puisque vous lisez ceci, c’est que vous n’ignorez plus qu’il existe d’autres plans, plus subtils. Ces plans, jusqu’à présent, vous les aviez considérés comme extérieurs à vous. Par exemple, le plus proche de vous est celui que beaucoup nomment l’astral. D’autres préfèrent l’appellation de quatrième dimension. Depuis toujours, vous associez l’astral au lieu où évoluent vos chers disparus. Et vous pensez que vous-mêmes un jour, quand votre heure sera venue, le plus tard possible, vous rejoindrez ce plan et y retrouverez celles et ceux que  vous avez aimés ici-bas.

Je vous le dis, il est exact que depuis des milliers d’années, celui qui quitte son corps physique par le phénomène que vous avez identifié comme la mort, se rend bien sur la plan de l’astral. Mais je vous affirme aussi que, bien que vous soyez en incarnation sur la Terre, aujourd’hui dans une enveloppe charnelle, vous êtes également et pleinement présents sur le plan astral, maintenant, et chacun de vous qui me lisez. C’est un autre aspect de la multidimensionnalité : vous existez, vous vivez, vous agissez sur ces deux plans simultanément, même si vous n’en êtes pas conscients.

Mes enfants, mes propos sont importants car, dans votre élévation ascensionnelle, il sera impératif que vous compreniez, que vous acceptiez que vous êtes tout à la fois, et pas uniquement un corps avec une âme incarnée dans vous êtes sur la Terre, puis un être plus subtil évoluant dans l’astral quand vous l’aurez quitté physiquement. Cette dernière manière de  penser et de croire était nécessaire utile durant l’ère passée. Elle correspondait au cheminement de l’époque antérieure. Puisque vous êtes aujourd’hui déjà entrés dans la nouvelle ère, il vous est demandé, si vous le voulez bien, d’approcher la compréhension qui correspond à celle-ci.

Je pense, si vous avez lu avec votre intériorité, que vous pouvez accepter sans grande difficulté le fait que vous vivez, maintenant, simultanément et depuis toujours, sur les plans physiques et astral. Pour autant, ce que je dis est devenu quelque peu inexact puisque la Terre-Mère a entrepris son voyage ascensionnel. Vous le savez déjà, depuis quelques mois, elle est entrée, avec chacun de vous, dans la quatrième dimension. Certes, elle est encore dans les toutes premières vibrations de celle-ci, mais tout de même dans la quatrième. En conséquence, vous pouvez en déduire que vous n’êtes plus vraiment physique, au sens où vous l’entendez habituellement. Si ce fait ne vous paraît pas évident, c’est tout simplement parce que vous êtes encore comme en l’entre deux. Un pied dans l’ancienne dimension, un autre dans la nouvelle. C’est le cas pour la plupart d’entre vous : la troisième dimension n’a pas cessé d’exister. Vous ouvrez encore un regard sur elle. Je devrais dire vous projetez votre regard de cette dimension sans oser encore vous tourner vers celle qui vous appelle de sa lumière différente. Je félicite au passage ceux qui, en confiance et avec amour, y sont entrés pleinement et en ressentent maintenant les énergies, les voient et les utilisent.

Comment les utilisent-ils ? Tout simplement en pensant, en émettant une intention, en mettant de la conscience dans un acte. Ceux-là se servent des lois de la quatrième dimension qui se résument par un mot simple : création. La particularité de ce plan est en effet le pouvoir de création quasi instantanée. C’est une dimension à la vibration plus rapide que la précédente. Résultat, tout s’y concrétise au même rythme que celle-ci. Ne l’avez-vous pas remarqué ? Ne trouvez-vous pas que le temps passe comme une étoile filante et qu’il vous est de plus en plus difficile de maîtriser votre agenda ?

Il y a encore quelques années, lorsque vous faisiez une visualisation créatrice, lorsque vous m’adressiez une prière, le résultat vous parvenait dans un laps de temps plus ou moins long, mais rarement instantanément, vous en conviendrez. Aujourd’hui, selon la force de votre intention, ce que vous émettez ou demandez peut se réaliser devant vos yeux, immédiatement.

Comprenez-vous l’importance de ce que je vous dis. Voyez-vous où je veux en venir ?

Non pas au temps, non pas à la création instantanée, mais plutôt au fait que vous avez énormément grandi. Ce que vous êtes devenus est vraiment sans aucune commune mesure par rapport à ce que vous manifestiez il y a encore une dizaine d’années. Et si vous  êtes présent, aujourd’hui, dans la quatrième dimension, c’est que vous êtes de ceux qui ont évolué et que vous avez réussi à poser le pied sur la première marche de l’Ascension. En avançant d’un pas, consciemment ou non, dans la quatrième dimension, vous avez aussi permis à l’aspect de Qui vous Etes dans celle-ci de poser un pas dans la dimension immédiatement suivante.

Je voudrais que vous réfléchissiez à ce message calmement, que vous le relisiez afin de bien vous imprégner de son contenu et de la compréhension qu’il véhicule. Faites-me, mes enfants, je vous en prie, avant de passer à un message suivant qui lui aussi abordera la multidimensionnalité. Faites-le, non pour moi, mais pour vous-mêmes et également celui que vous êtes dans une autre plan de conscience, car il n’est pas séparé de vous.

Extrait de « Au cœur de l’Amour » transmis par Hilaïhi 2012 – aux Editions Hélios

 

 

Publié dans:MULTIDIMENSIONNALITE |on 21 février, 2014 |Pas de commentaires »

Extraterrestre, toi aussi

 

images (2)L’extraterrestre d’aujourd’hui, c’est ce que tu seras toi demain. Il n’y a donc pas de différence. Tu n’as donc plus aucune raison d’aimer, d’attendre, de chercher, ou de craindre les extraterrestres. Puisque ce qu’ils sont aujourd’hui c’est ce que tu seras toi demain. C’est exactement l’image que tu auras demain, la technologie que tu auras demain, le langage, le mental que tu auras demain. S’il n’y a donc plus d’attrait, il n’y a donc plus de phénomène. Il y a tout simplement la vie qui existe partout et qui comme le pollen se répand de planète en planète. Le pollen des fleurs voyage de continent en continent. Parfois pour voyager le pollen va se fixer sur le dos des abeilles, sur le dos de tous les insectes, sur le dos même des oiseaux et ce n’est pas pour cela qu’on les prend pour des soucoupes volantes. Ce sont eux qui transportent le pollen. De la même manière la vie qui est partout et qui est comme un pollen, de temps en temps prend des véhicules dont la technologie t’échappe aujourd’hui. Mais il n’y a rien en cela qui puisse t’émerveiller ou t’apeurer.

Chaque fois que tu as en toi le sentiment du merveilleux, de l’extraordinaire, ou chaque fois qu’il a création d’une émotion, d’un genre de chose à laquelle tu ne t’attendais pas, il faut que tu te méfies tout de suite de la pensée qui va suivre, parce qu’elle sera forcément une pensée de fuite, un fantasme, une création, un voyage.

Chaque fois qu’on éprouve une émotion à laquelle on n’est pas habitué, il va donc y avoir une pensée qui elle aussi va nous échapper. Sitôt que l’on conçoit le phénomène extraterrestre, le phénomène ovni qui n’est pas quelque chose de rependu dans la culture générale, l’émotion que cette information va susciter sera une émotion différente, une émotion face à laquelle on est tout neuf, tout jeune et naïf. Et la pensée que créera cette émotion, la pensée dans laquelle on sera induit immédiatement sera donc une pensée que l’on ne contrôlera pas.

C’est pour cela que sur le phénomène extraterrestre il y a tant de constructions de fantasmes, de projections. On attend autant le messie que le diable. Et l’on voit des individus construire des maisons, des ambassades, pour accueillir les extraterrestres. On voit des individus se vêtir comme ils supposent que les extraterrestres s’habillent, afin qu’ils soient reconnaissables.

Ce que je veux t’expliquer c’est que puisque la chose n’est pas un point de la culture, l’émotion qui sera créé en toi, sera une émotion qui n’appartient pas non plus à ton répertoire quotidien d’émotions. Cette émotion va te dépasser et la pensée va te dépasser aussi.

Ce que je veux dire donc, c’est que tu n’es pas un idiot, ou une imbécile si tu t’es senti envahi par soit l’envahisseur extraterrestre, ou l’avatar extraterrestre. C’est normal, parce que cette émotion était neuve en toi. Tu n’avais pas l’habitude de négocier avec son impact, sa vibration et avec la logique de la pensée que cela allait construire.

Comment vas-tu faire maintenant pour apprécier justement non seulement le phénomène extraterrestre, mais la présence extraterrestre ?

Tu vas d’abord exorciser le merveilleux, comme exorciser toute crainte et tu vas contempler le concept simple que la vie est partout. Que la vie est un grain de pollen et que ce pollen peut se déplacer sur les ailes des oiseaux, que ce soit des oiseaux de fer, des oiseaux de feu, ou des oiseaux de plumes.

À partir du moment où tu conçois que la vie est partout et qu’elle peut voyager, il n’y a là aucun merveilleux, parce que demain c’est toi qui voyageras.

Autrefois il y avait un merveilleux extraordinaire à se rendre aux Amériques, aux Indes, comme on disait. C’était l’émotion qui aujourd’hui participe à l’émotion du phénomène extraterrestre, c’est la même émotion. Tiens voilà un continent que je ne connais pas, je vais visiter ce continent inconnu, cet Eldorado, c’est merveilleux, c’est magnifique. Et on voyait l’aura astrale de l’individu se dilater, s’intensifier énormément par excitation et en même temps par curiosité et par quête du divin. Parce qu’en fait, chaque fois qu’un homme utilise tous les prétextes du merveilleux, ou d’une réalité qui est à consonance merveilleuse, parce qu’on n’est pas habitué, c’est avant tout parce qu’il cherche Dieu, il cherche le Graal.

Ce qui fait que la soucoupe est un mythe si grand, même si la soucoupe est une réalité, mais ce qui fait qu’elle devient aussi un mythe et un mythe si persistant, c’est parce que l’homme projette dans la soucoupe le Graal.

extrait du site http://www.conscienceuniverselle.fr/ovni-extraterrestres

 

Publié dans:O.V.N.I et E.T. |on 19 février, 2014 |Pas de commentaires »

Spiritisme et controverses pour voir et pour savoir

 

imagesLes Esprits, disent certaines personnes, nous enseignent-ils une morale nouvelle, quelque chose de supérieur à ce qu’a dit le Christ ? Si cette morale n’est autre que celle de l’Evangile, à quoi bon le spiritisme ? Ce raisonnement ressemble singulièrement à celui du calife Omar parlant de la bibliothèque d’Alexandrie :  » Si elle ne contient, disait-il, que ce qu’il y a dans le Koran, elle est inutile, donc il faut la brûler ; si elle renferme autre chose, elle est mauvaise, donc il faut encore la brûler.  » Non, le spiritisme ne renferme pas une morale différente de celle de Jésus ; mais nous demanderons à notre tour si, avant le Christ, les hommes n’avaient pas la loi donnée par Dieu à Moïse ? Sa doctrine ne se trouve-t-elle pas dans le Décalogue ? Dira-t-on, pour cela, que la morale de Jésus était inutile ? Nous demanderons encore à ceux qui dénient l’utilité de la morale spirite, pourquoi celle du Christ est si peu pratiquée, et pourquoi, ceux-là mêmes qui en proclament à juste titre la sublimité sont les premiers à violer la première de ses lois : La charité universelle. Les Esprits viennent non seulement la confirmer, mais ils nous en montrent l’utilité pratique ; ils rendent intelligibles et patentes des vérités qui n’avaient été enseignées que sous la forme allégorique ; et à côté de la morale, ils viennent définir les problèmes les plus abstraits de la psychologie.

Jésus est venu montrer aux hommes la route du vrai bien ; pourquoi Dieu, qui l’avait envoyé pour rappeler sa loi méconnue, n’enverrait-il pas aujourd’hui les Esprits pour la leur rappeler de nouveau et avec plus de précision, alors qu’ils l’oublient pour tout sacrifier à l’orgueil et à la cupidité ? Qui oserait poser des bornes à la puissance de Dieu et lui tracer ses voies ? Qui dit que, comme l’affirment les Esprits, les temps prédits ne sont pas accomplis, et que nous ne touchons pas à ceux où des vérités mal comprises ou faussement interprétées doivent être ostensiblement révélées au genre humain pour hâter son avancement ? N’y a-t-il pas quelque chose de providentiel dans ces manifestations qui se produisent simultanément sur tous les points du globe ? Ce n’est pas un seul homme, un prophète qui vient nous avertir, c’est de partout que la lumière surgit ; c’est tout un monde nouveau qui se déroule à nos yeux. Comme l’invention du microscope nous a découvert le monde des infiniment petits que nous ne soupçonnions pas ; comme le télescope nous a découvert les milliers de mondes que nous ne soupçonnions pas davantage, les communications spirites nous révèlent le monde invisible qui nous entoure, nous coudoie sans cesse, et prend à notre insu part à tout ce que nous faisons. Quelque temps encore, et l’existence de ce monde, qui est celui qui nous attend, sera aussi incontestable que celle du monde microscopique et des globes perdus dans l’espace. N’est-ce donc rien que de nous avoir fait connaître tout un monde ; de nous avoir initiés aux mystères de la vie d’outre-tombe ? Il est vrai que ces découvertes, si l’on peut y donner ce nom, contrarient quelque peu certaines idées reçues ; mais est-ce que toutes les grandes découvertes scientifiques n’ont pas également modifié, bouleversé même les idées les plus accréditées, et n’a-t-il pas fallu que notre amour-propre se courbât devant l’évidence ? Il en sera de même à l’égard du spiritisme et, avant peu, il aura droit de cité parmi les connaissances humaines.

Les communications avec les êtres d’outre-tombe ont eu pour résultat de nous faire comprendre la vie future, de nous la faire voir, de nous initier aux peines et aux jouissances qui nous y attendent selon nos mérites, et par cela même de ramener auspiritualisme ceux qui ne voyaient en nous que de la matière, qu’une machine organisée ; aussi avons-nous eu raison de dire que le spiritisme a tué le matérialisme par les faits. N’eût-il produit que ce résultat, l’ordre social lui en devrait de la reconnaissance ; mais il fait plus : il montre les inévitables effets du mal et, par conséquent, la nécessité du bien. Le nombre de ceux qu’il a ramenés à des sentiments meilleurs, dont il a neutralisé les tendances mauvaises et détourné du mal, est plus grand qu’on ne croit, et s’augmente tous les jours ; c’est que pour eux l’avenir n’est plus dans le vague ; ce n’est plus une simple espérance, c’est une vérité que l’on comprend, que l’on s’explique, quand on voit et qu’on entend ceux qui nous ont quittés se lamenter ou se féliciter de ce qu’ils ont fait sur la terre. Quiconque en est témoin se prend à réfléchir, et sent le besoin de se connaître, de se juger et de s’amender. 

Les adversaires du spiritisme n’ont pas manqué de s’armer contre lui de quelques divergences d’opinions sur certains points de la doctrine. Il n’est pas étonnant qu’au début d’une science, alors que les observations sont encore incomplètes, et que chacun l’envisage à son point de vue, des systèmes contradictoires aient pu se produire ; mais déjà les trois quarts de ces systèmes sont, aujourd’hui, tombés devant une étude plus approfondie, à commencer par celui qui attribuait toutes les communications à l’Esprit du mal, comme s’il eût été impossible à Dieu d’envoyer aux hommes de bons Esprits : doctrine absurde, parce qu’elle est démentie par les faits ; impie, parce qu’elle est la négation de la puissance et de la bonté du Créateur. Les Esprits nous ont toujours dit de ne pas nous inquiéter de ces divergences et que l’unité se ferait : or, l’unité s’est déjà faite sur la plupart des points, et les divergences tendent chaque jour à s’effacer. A cette question : En attendant que l’unité se fasse, sur quoi l’homme impartial et désintéressé peut-il se baser pour porter un jugement ?

Voici leur réponse :
 » La lumière la plus pure n’est obscurcie par aucun nuage ; le diamant sans tache est celui qui a le plus de valeur ; jugez donc les Esprits à la pureté de leur enseignement. N’oubliez pas que parmi les Esprits il y en a qui n’ont point encore dépouillé les idées de la vie terrestre ; sachez les distinguer à leur langage ; jugez-les par l’ensemble de ce qu’ils vous disent ; voyez s’il y a enchaînement logique dans les idées ; si rien n’y décèle l’ignorance, l’orgueil, ou la malveillance ; en un mot, si leurs paroles sont toujours empreintes du cachet de sagesse qui décèle la véritable supériorité. Si votre monde était inaccessible à l’erreur, il serait parfait, et il est loin de là ; vous en êtes encore à apprendre à distinguer l’erreur de la vérité ; il vous faut les leçons de l’expérience pour exercer votre jugement et vous faire avancer. L’unité se fera du côté où le bien n’a jamais été mélangé au mal ; c’est de ce côté que les hommes se rallieront par la force des choses, car ils jugeront que là est la vérité.

images (1)Qu’importent, d’ailleurs, quelques dissidences, qui sont plus dans la forme que dans le fond ! Remarquez que les principes fondamentaux sont partout les mêmes et doivent vous unir dans une pensée commune : l’amour de Dieu et la pratique du bien. Quels que soient donc le mode de progression que l’on suppose ou les conditions normales de l’existence future, le but final est le même : faire le bien ; or, il n’y a pas deux manières de le faire. « 

Si, parmi les adeptes du spiritisme, il en est qui diffèrent d’opinion sur quelques points de la théorie, tous s’accordent sur les points fondamentaux ; il y a donc unité, si ce n’est de la part de ceux, en très petit nombre, qui n’admettent pas encore l’intervention des Esprits dans les manifestations, et qui les attribuent, ou à des causes purement physiques, ce qui est contraire à cet axiome que : Tout effet intelligent doit avoir une cause intelligente ; ou au reflet de notre propre pensée, ce qui est démenti par les faits. Les autres points ne sont que secondaires et n’attaquent en rien les bases fondamentales. Il peut donc y avoir des écoles qui cherchent à s’éclairer sur les parties encore controversées de la science ; il ne doit pas y avoir de sectes rivales les unes des autres ; il n’y aurait antagonisme qu’entre ceux qui veulent le bien et ceux qui feraient ou voudraient le mal : or, il n’est pas un spirite sincère et pénétré des grandes maximes morales enseignées par les Esprits qui puisse vouloir le mal, ni souhaiter le mal de son prochain, sans distinction d’opinion. Si l’une d’elles est dans l’erreur, la lumière tôt ou tard se fera pour elle, si elle la cherche de bonne foi et sans prévention ; en attendant, toutes ont un lien commun qui doit les unir dans une même pensée ; toutes ont un même but ; peu importe donc la route, pourvu que cette route y conduise ; nulle ne doit s’imposer par la contrainte matérielle ou morale, et celle-là seule serait dans le faux qui jetterait l’anathème à l’autre, car elle agirait évidemment sous l’influence de mauvais Esprits. La raison doit être le suprême argument, et la modération assurera mieux le triomphe de la vérité que les diatribes envenimées par l’envie et la jalousie. Les bons Esprits ne prêchent que l’union et l’amour du prochain, et jamais une pensée malveillante ou contraire à la charité n’a pu venir d’une source pure. Ecoutons sur ce sujet, et pour terminer, les conseils de l’Esprit de saint Augustin.

 » Assez longtemps, les hommes se sont entre-déchirés et renvoyé l’anathème au nom d’un Dieu de paix et de miséricorde, et Dieu s’offense d’un tel sacrilège. Le spiritisme est le lien qui les unira un jour, parce qu’il leur montrera où est la vérité et où est l’erreur ; mais il y aura longtemps encore des scribes et des pharisiens qui le dénieront, comme ils ont dénié le Christ. Voulez-vous donc savoir sous l’influence de quels Esprits sont les diverses sectes qui se partagent le monde ? Jugez-les à leurs oeuvres et à leurs principes. Jamais les bons Esprits n’ont été les instigateurs du mal ; jamais ils n’ont conseillé ni légitimé le meurtre et la violence ; jamais ils n’ont excité les haines des partis ni la soif des richesses et des honneurs, ni l’avidité des biens de la terre ; ceux-là, seuls, qui sont bons, humains et bienveillants pour tout le monde, sont leurs préférés et sont aussi les préférés de Jésus, car ils suivent la route qu’il leur a montrée pour arriver à lui. « 

SAINT AUGUSTIN.

Issu du livre d’Allan Kardec : Le livre des Esprits – Livre II

Publié dans:ESPRITS, MEDIUM |on 19 février, 2014 |Pas de commentaires »

Une réponse à l’origine de l’Amour

 

images (7)Le Créateur est Amour. C’est son Essence incréée et manifestée dans sa création. Et puisqu’il est l’Amour et à l’origine de tout ce qui existe, depuis la forme la plus simple jusqu’à la plus élaborée, depuis l’aspect le plus subtil jusqu’au plus dense, cela signifie que tout, absolument tout dans la création est Amour.

Le crayon que tien mon scribe pour écrire les mots que je lui dicte est Amour. Le scribe lui-même est Amour. Mes enfants, où que vous tourniez les yeux, vous ne voyez rien d’autre qu’une expression originale et unique de l’Amour. Originale et unique, j’insiste sur ces deux termes car ils sont d’une importance capitale.

La personne que vous croisez au hasard dans la rue est une manifestation unique et originale de l’Amour, c’est à dire du Père-Mère lui-même. Il n’existe pas dans l’univers deux expressions semblables de cette personne. Elle est la seule à manifester l’Amour dans la forme et l’aspect de ce qu’elle est. Ainsi, comprenez-vous combien chaque rencontre que vous jugez habituellement comme anodine est malgré tout importante.

Ne pas offrir un regard, même furtif, même sans conscience, à celui ou celle que vous croisez est bien dommage et vous coupe de bien des trésors que la vie vous réserve. Car, que vous le sachiez ou no, durant une rencontre, qu’elle soit d’une fraction de seconde ou d’une heure, il y a une transmission mutuelle de lumière, la vôtre et celle de l’autre personne étant elles aussi, uniques et originales. Je vous le dis, j’insiste, toute rencontre est importante et a un effet que vous ne soupçonnez pas encore. Dans l’instant de votre présence commune, qu’elle qu’en soit la durée, je le répète, il se produit un échange énergétique au niveau multidimensionnel. Vous vous transmettez, l’autre et vous-mêmes, dans ce moment particulier, des informations, échangez les acquis de Qui vous êtes. Vous dialoguez sur les multiples plans de votre divinité et vous vous enrichissez de l’expérience de l’autre. Ainsi, mes enfants, prenez conscience que lorsque vous croisez votre prochain, quel qu’il soit, vous continuez votre chemin en étant différents, c’est-à-dire nanti de son aspect unique et original. Et il en est de même pour ce qui le concerne.

Dans votre multidimension, vous créez, vous échanger, vous apprenez, vous donnez et recevez. Ceci est vrai avec tous vos semblables humains mais également avec toute autre forme de vie. Tout étant empli de l’essence du créateur, il n’est pas un instant de votre existence ayant une importance moindre qu’un autre. L’oiseau posé sur la branche d’un arbre à quelques pas de vous vous parle. Sa présence à ce moment précis n’est pas. L’arbre aussi vous exprime ce qu’il est. Même à la seconde présente, vous recevez des informations, vous recevez de l’amour, non seulement par les mots que vous lisez, mais étalement par l’intention que j’y ai mise et par l’amour et la bonne volonté de celui que j’ai choisi pour vous transmettre ce message-conseil.  Ainsi, il n’est pas une seconde de votre vie qui ne compte pas. Le comprendre et surtout l’accepter pour le vivre s’appelle faire de sa vie une oeuvre consciente. 

Bien entendu, ce n’est pas parce que je vous affirme que chacun est une expression unique et originale de l’amour que vous devez vous sauter dans les bras les uns les autres, par davantage dans ceux du passant qui risquerait d’être bien surpris par une telle attitude, quoi que cela ne lui ferait que du bien, mais votre société à ses convenances, n’est-ce pas ? Je ne vous demande pas non plus de vous ruer vers la moindre manifestation qui vous entoure en prenant une posture ou une expression sur le visage qui montre combien vous êtes touchés par tant d’amour, car c’est une façon d’agir qui, vous fait croire à vous-mêmes tout autant qu’à l’autre, que vous vous tournez vers votre intérieur pour ressentir avec émotion l’énergie de l’instant. Non mes enfants, n’entrez pas dans l’artifice ou le faire semblant. De tels fonctionnements appartiennent au passé. Soyez, tout simplement. Soyez vous-mêmes. Il ne vous est demandé que cela. Soyez vrais, avec vos talents, avec vos limites aussi. Elles sont respectables et vous permettent d’avancer et aussi d’aider les autres par ce que vous êtes.

Je vous inviter donc à manifester ce que vous êtes, ici et maintenant, à continuer à mener vos affaires quotidiennes comme à votre habitude, mais avec un tout petit plus qui peut tout transformer. Celui-ci consiste tout bonnement à accepter que tout, absolument tout ce que vous vivez mes enfants est Amour, c’est un moment d’Amour qui vous est offert.

Si vous le voulez bien, vous n’avez pas à essayer d’être conscients de cela en permanence, en faisant des efforts ou en travaillant sur vous-mêmes. Je vous invite simplement à prendre un peu d e distance par rapport à ce que vous expérimentez personnellement pour reconnaître, maintenant, oui, dans la seconde même où vous lisez ces lignes, que tout est Amour. Dès que vous aurez accepté, alors vous verrez tout changer autour de vous. Tout se transformera dans la même mesure que votre acceptation. Il n’y aura alors plus de jour avec et plus de jour sans. Avec quoi et sans quoi ? Les jours sans sont ceux où vous vous êtes éloignés de l’Amour,  où vous vous êtes coupés de la Source. Et les jours avec sont bien entendu ceux où vous vous reliez à elle. Consciemment ou non. Quelle que soit la situation qui est la vôtre, je vous le redis, il vous suffit de vous relier pour que le jour sans devienne immédiatement le jour avec. Rappelez-vous , vous vivez simultanément sur plusieurs plans. Eh bien, si parfois vous ressentez une joie sans savoir pourquoi, c’est peut-être parce que dans une autre dimension vous faites une expérience de joie. Et je vous le dis, il y a toujours une dimension dans laquelle une partie de vous-mêmes vit la joie, c’est donc en vus reliant à elle que vous pouvez vivre cette joie dans l’incarnation. C’est d’ailleurs ce que vous avez fait lorsque que subitement sans en connaître les raisons précises, vous vous sentiez heureux. Mais vous l’avez fait inconsciemment. C’est quelque peu différent lorsque vous vivez une lourdeur dans votre existence alors que, à priori, rien ne la justifie. Dans ce dernier cas, votre âme vous dit, à travers cette tristesse, combien elle est désolée que vous ayez oublié de bous brancher sur le bonheur aujourd’hui. 

Mes enfants, la lourdeur du quotidien est amour total et, lorsque vous la ressentez, faites ce que je vous ai conseillé ! Reliez-vous volontairement à Dieu en vous, à son Amour, et cette lourdeur deviendra légèreté, ou un jour avec. C’est une méthode simple et efficace. Et si le fameux Untel vous a contrarié, rappelez-vous qu’il est une manifestation unique et originale de l’amour et, en conséquence, reliez-vous consciemment à votre partie divine pour rencontrer celle de ce Untel qui n’est autre le Un, tel que vous le montrez et non tel que vous l’êtes vraiment. Alors la contrariété se dissipera pour devenir un jour avec.  Quant au soleil que vous pensez absent de votre pique-nique, pourquoi vous en attrister ? Il brille au-delà des nuages et si ceux-ci l’ont quelque peu éclipsé aujourd’hui, ne serait-ce pas pour vous dire : « Toi aussi tu es un soleil. A l’intérieur, tu étincelles d’une splendeur qui réjouit les anges. Rayonne donc Qui tu es. Sois un jour avec le soleil de toi-même ».

Voyez, mes chers enfants, combien les choses sont simples ; Pour trouver le bonheur et la joie, il vous suffit de devenir. Car, c’est ce que vous êtes qui construit ce qui vous entoure. C’est votre reliance ou non, et votre intention qui façonnent votre monde.

Je le répète encore une fois, à toi mon ami si cher  mon cœur, à toit qui doute, à toi qui affirme que ta vie est si difficile qu’il t’est devenu impossible de rayonner ne serait-ce qu’une once de bonne humeur : tu es la manifestation originale et unique de l’Amour. Tu es une exception dans tout l’univers. Je le redis afin que tu le saches, que tu l’acceptes et que tu t’allèges d’un poids qui n’a plus sa raison d’être dans le mouvement ascensionnel auquel tu participes et auquel je t’ai personnellement invité à te joindre. Vois ce qui est beau. Vois-toi comme tu es, car tu es beau, je l’ai remarqué et c’est pourquoi je suis venu jusqu’à toi. Je suis là maintenant, te tenant la main.

Par ce message-conseil que vous pouvez relire souvent si vous le voulez bien, par ces mots qui vous disent combien vous m’êtes chers, j’ai voulu vous faire pénétrer au cœur de l’Amour. Mes enfants, je suis le cœur de l’Amour, je suis l Rose et chacun de vous est un pétale de cette fleur épanouie au regard réjoui du père-Mère. Sois heureux mon enfant. Tu es aimé.

Extrait de « Au cœur de l’Amour » transmis par Hilaïhi 2012

Publié dans:AMOUR, MULTIDIMENSIONNALITE |on 18 février, 2014 |Pas de commentaires »

illusions de la mort

 

images (6)Les morts sont comme partis en vacances et qu’ils nous envoient des cartes postales.  

Sur terre, nous sommes uniquement de passage. Ce ne sont même pas des vacances, plutôt des missions de survie à réaliser, un apprentissage en quelque sorte. Nous avons pris un sérieux handicap, nous avons enfilé une armure très lourde à porter qui nous plombe dans tous nos mouvements : notre corps de chair. 

Dans l’Au-delà, c’est là, la vraie vie, disent de nombreuses entités contactées par différents mediums. Beaucoup disent y être heureux. Nous passons sur terre au maximum une centaine d’années à chaque incarnation. Proportionnellement, c’est moins que le temps passé à dormir sur cette terre dans une seule vie !

Dans l’Au-delà, nous pouvions nous déplacer à la vitesse de la lumière, sur terre, nous sommes essoufflés après dix minutes de course ! Il nous faut nous plonger dans l’eau pour retrouver un peu de cette mobilité paradisiaque. Cela ne nous autorise pas pour autant à rejoindre précipitamment, cet espace de vraie vie, de notre propre volonté, par le suicide. 

Nous avons des amis dans l’Au-delà avec qui nous avons décidé d’avancer, de découvrir les mille et une facettes de la vie des hommes sur terre. Nous les avons emmenés avec nous dans cette aventure, dans ces aventures et nous nous retrouvons ensemble, après notre mort terrestre, pour tirer le bilan de nos actes et reprendre le chemin de la terre, après un repos bien mérité. A la suite d’une période de formation adaptée, nous pouvons choisir un nouveau scénario, parmi ceux qui nous seront proposés. Il nous fait encore voir, sentir, comprendre d’autres choses afin de progresser et nous améliorer en Amour.  

Parfois, la mission ne se passe pas comme prévu, nous ne sommes pas aussi bons que nous l’avions souhaité, nous ratons des épreuves et certains de nos amis peuvent nous en vouloir si nous leur avons fait du mal. 
L’analyse de nos vies antérieures nous permet de connaître les liens existant dans ces vies précédentes avec les intervenants de notre vie actuelle. Elle nous montre également les conflits non résolus que nous avons ramenés avec nous dans cette vie. Il nous faudra les régler au mieux, sous peine de les emmener avec nous pour, encore, pouvoir les dénouer dans la ou les prochaines vies !  

Il faudra équilibrer ces situations dans d’autres vies afin que les souffrances infligées soient pardonnées, que les souffrances vécues soient acceptées et que chacun ait vécu les épreuves nécessaires, qui seules peuvent nous faire progresser et nous faire mériter le « paradis ». Il s’agit, en fait, de la fin du cycle des réincarnations.  

Notre évolution dépend avant tout de notre travail personnel, de nos efforts pour aller dans le bon sens et en aucun cas d’une grâce quelconque ou d’une prédestination.   

Mais ce n’est pas encore la fin de tout, car nous allons, à partir de ce moment « monter en grade ». Nous serons des guides pour d’autres élèves débutants que nous conseillerons, épaulerons dans leurs vies d’apprentissage sur terre avec amour et compréhension.  

La suite reste, pour nous, encore un mystère, mais cela en fait quand même beaucoup moins que dans les religions du livre ! Nous espérons que tout ceci vous apportera une certaine sérénité dans la vie de tous les jours.

copyright 44825 et 48052. Issus du site AU DELA DU MIROIR

 

Publié dans:La MORT |on 18 février, 2014 |Pas de commentaires »

Le Renversement des pôles

et autres bouleversements :

C’est d’abord au dedans de vous que ça se passe!!!

Par Bianca Gaïa

 images (13)

« Tout ce qui survient actuellement sur la planète n’est que le reflet de ce qui se produit à chaque instant, en dedans de vous-même… N’est-ce pas merveilleux?! C’est le signe tangible qu’ENFIN l’humanité s’éveille, se « secoue les tripes », s’adapte et se transforme… au rythme d’une Ère nouvelle, ce Nouveau Monde que l’on nous promet depuis si longtemps!!! 

Pourquoi s’inquiéter ou s’en attrister? Plutôt que de maintenir votre attention sur ce qui se passe « à l’extérieur », autour de vous, vous êtes invité à considérer les changements qui s’opèrent en ce moment même à l’intérieur de vous! Plus vous serez en paix et accueillerez ces transformations avec sérénité, plus la métamorphose de votre belle planète se fera en douceur et en harmonie: après tout, ne vibre-t-elle pas au diapason avec tout ce qui y vit, depuis des siècles et des siècles?!? 

En fait, vous avez le choix : continuer de vous « battre » contre la noirceur et la bêtise humaine… ou vous servir de votre pouvoir divin créateur pour transformer le monde à votre image!!! Si vous vous entêtez à vouloir contrer les guerres, enrayer la pollution, vaincre la maladie ou sauver l’humanité du « triste sort qui l’attend », vous maintenez vos énergies personnelles dans l’illusion de la dualité. Ainsi, vous contribuez davantage à abaisser le niveau vibratoire de la planète qu’à l’élever. Au contraire, plus vous vous appliquez à ne voir que ce qu’il y a de beau et de bon, en vous-même comme autour de vous, plus vous amplifiez chaque jour votre propre rayonnement lumineux : de cette façon, votre énergie vivifiante se transmet à tous les êtres vivants et agit favorablement sur tout ce qui vous entoure. 

Réjouissez-vous! Non seulement vous  inspirez vos semblables et les incitez à suivre votre exemple, mais, par « contamination positive », vous illuminez progressivement la population planétaire toute entière!! En effet, les individus qui semblaient irrémédiablement « enlisés » au sein des sociétés de consommation purement matérialistes, s’éveillent de plus en plus aux autres dimensions présentes en eux-mêmes (en particulier lorsqu’ils traversent une crise d’identité profonde ou sombrent dans la maladie). Ils s’ouvrent alors à l’intangible, à l’aspect « spirituel » en eux-mêmes : « la multidimensionnalité et l’universalité de leur Être ». 

En contrepartie, toutes ces personnes « bien pensantes », ceux et celles qui, des années durant, se sont « généreusement dépensées pour les autres », y laissant bien souvent leur santé ou leur chemise, découvrent pour leur part que « l’on ne peut donner que ce que l’on possède réellement » et que « charité bien ordonnée commence par soi-même ». Impossible désormais de vivre « la tête dans les nuages » : il devient pour eux prioritaire de bien « s’incarner » et de « s’enraciner » toujours davantage… 

Et si nous assistions ici, en ce moment même, au fameux « renversement des pôles » prédit depuis plusieurs décennies? Les consciences individuelles s’élèvent, tandis que l’énergie mystique se « densifie »… Peut-être finirons-nous par créer un juste équilibre en nous-même et, par conséquent, partout dans la nature? Si nous acceptons de « fusionner avec toutes les parties de nous », dans l’acceptation inconditionnelle de l’autre comme une « extension » de nous-même, qui sait, peut-être n’aurons-nous pas à vivre tous ces bouleversements climatiques annoncés… autrement que sur le plan « symbolique »?!? 

Certains vous diront que des civilisations toutes entières et des générations d’anciens ont entrevu un avenir des moins réjouissants pour notre humanité… Mais tout n’est pas perdu : vous pouvez encore « renverser la vapeur »!! Imaginez ceci : ceux qui détiennent un pouvoir de décision et de matérialisation indéniables s’alliant pendant une fraction de seconde à tous ceux qui aspirent à vivre dans un monde pur et sain…Ne croyez-vous pas qu’un miracle pourrait se produire instantanément et assainir d’un seul coup la Terre toute entière? Il n’est pas nécessaire de « subir » les modifications planétaires, vous pouvez aussi les « engendrer » par la seule puissance de votre pensée créatrice… 

Tout est encore possible, tout est à créer, il suffit d’y croire… et surtout, de croire en vous-même!!! »

 diane leblanc

Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc

aussi disponible sur www.biancagaia.com

Vous êtes invité à faire circuler ce texte à condition d’en respecter l’intégralité,

y compris ces quelques lignes. Pour vous inscrire/désinscrire sur notre liste d’envoi,

vous informer sur nos services personnalisés ou tout simplement communiquer avec Diane :

par téléphone (418) 825-4850 ou par courriel info@biancagaia.com

Publié dans:MULTIDIMENSIONNALITE, SOCIETE |on 16 février, 2014 |Pas de commentaires »

Les influences galactiques sur l’homme et sur la terre

 

dieu1Par « influences galactiques ou extra-terrestres », nous entendons des influences provenant d’énergies collectives associées avec certains systèmes stellaires, étoiles ou planètes. Dans l’univers, il y a de nombreux niveaux ou dimensions d’existence. Une planète ou une étoile peuvent exister dans des dimensions variées, de la plus dense à la plus éthérée. En général, les communautés galactiques qui ont influencé les âmes de la terre existaient dans une réalité moins dense ou moins matérielle que celle qui est la vôtre sur la terre.

Les royaumes galactiques étaient habités par des âmes mûres nées longtemps avant les âmes de la terre et qui se trouvaient au début du stade de l’ego. Lorsque la terre a été habitée par toutes sortes de formes de vie et finalement par des êtres humains, les royaumes extra-terrestres ont observé ce développement avec grand intérêt. La diversité et l’abondance de formes de vie ont attiré leur attention. Ils ont ressenti que quelque chose de spécial s’y passait.

Entre les différentes communautés galactiques, quantités de combats et de batailles avaient lieu depuis longtemps. C’était un phénomène naturel, en un sens, puisque la conscience de ces âmes avait besoin de batailles pour découvrir les tenants et aboutissants du centrage sur soi et du pouvoir. Ils exploraient les fonctionnements de l’ego et à mesure qu’ils progressaient, ils devenaient experts en manipulation de la conscience. Ils étaient devenus des spécialistes de la subordination d’autres âmes ou communautés d’âmes à leur autorité au moyen d’outils psychiques subtils et moins subtils.

L’intérêt que les communautés galactiques portaient à la terre était surtout égocentrique. Elles y trouvaient une opportunité d’exercer leur influence de manières nouvelles et puissantes. On pourrait dire qu’à ce point, les batailles intergalactiques étaient dans une impasse. Lorsqu’on se bat sans arrêt, on parvient à une sorte d’équilibre au bout d’un certain temps, une division des zones de pouvoir, pour ainsi dire. On finit par se connaître si bien que l’on sait où l’on peut agir ou non. La situation était dans cette sorte d’impasse et les ennemis galactiques espéraient de nouvelles opportunités sur la terre. Ils pensaient que la terre pourrait leur fournir une scène pour renouveler la bataille et sortir de cette impasse.

C’est en manipulant la conscience des âmes de la terre que les communautés galactiques ont cherché à exercer leur influence sur la terre. Les âmes de la terre étaient particulièrement réceptives à leur influence quand elles sont passées au stade de l’ego. Avant cela, elles étaient immunisées contre toute force extérieure motivée par le pouvoir, parce qu’elles-mêmes n’avaient aucune inclination à exercer le pouvoir. On est  immunisé contre l’agression et le pouvoir quand il n’y a en soi rien à quoi ces énergies puissent s’attacher. Les énergies galactiques ne pouvaient donc pas avoir accès à la conscience des âmes de la terre avant que celles-ci ne décident d’explorer elles-mêmes l’énergie du pouvoir. 

La transition vers le stade de l’ego rendait les âmes de la terre vulnérables car, hormis leur intention d’explorer la conscience de l’ego, elles étaient encore largement naïves et innocentes. Ce n’était donc pas difficile pour les puissances galactiques d’imposer leurs énergies sur la conscience des âmes de la terre. Elles opéraient par le biais d’une manipulation de la conscience ou de contrôle mental. Leurs technologies étaient très sophistiquées. Ils possédaient surtout des outils psychiques, semblables au lavage de cerveau, agissant au moyen de suggestions hypnotiques subconscientes. Ils opéraient à des niveaux astraux et psychiques mais sont allés jusqu’à influencer les humains au niveau matériel/physique du corps. Ils ont influencé le développement du cerveau humain , en réduisant l’étendue des expériences disponible aux êtres humains. Pour l’essentiel, ils ont stimulé les schémas de pensée et d’émotion relatifs à la peur. Celle-ci était déjà présente dans la conscience des âmes de la terre, comme résultat de la douleur et de la nostalgie que toute âme jeune porte en elle. Les puissances galactiques ont pris cette peur existante comme point de départ pour exacerber les énergies de peur et d’asservissement dans l’esprit et les émotions des âmes de la terre. Cela leur a permis de contrôler la conscience humaine.

Par la suite, les guerriers galactiques ont essayé de lutter contre leurs anciens ennemis au travers de l’être humain. Le combat pour le pouvoir sur l’humanité était un combat entre de vieux ennemis galactiques qui ont utilisé les êtres humains comme hommes de paille.

Le sentiment tendre d’individualité et d’autonomie de l’âme de la terre a été coupé à sa racine par cette violente intervention, cette guerre pour le coeur de l’humanité. Malgré cela, les intervenants galactiques n’ont pas vraiment pu leur enlever leur liberté. Quelle que soit la lourdeur de l’influence extra-terrestre, l’essence divine en chaque âme-conscience individuelle est restée indestructible. L’âme ne peut être détruite, même si sa nature libre et divine peut se voiler pendant longtemps. C’est en rapport avec le fait que le pouvoir n’est pas réel, en définitive. Le pouvoir parvient à ses fins par le biais des illusions de la peur et de l’ignorance. Il peut seulement voiler et cacher les choses ; il ne peut vraiment ni créer ni détruire quelque chose.

De plus, cette offensive menée contre les âmes de la terre n’a pas apporté que de l’obscurité à la terre. A son insu, elle allait initier un changement profond dans la conscience des guerriers galactiques, un pas vers leur prochain stade de conscience : l’illumination ou « seconde innocence ».

© Pamela Kribbe 
www.jeshua.net/fr

Publié dans:LOI NATURELLE, TERRE |on 16 février, 2014 |Pas de commentaires »

La fin du stade de l’ego pour les artisans de Lumière

téléchargement (5)

Les guerres intergalactiques étaient dans une impasse avant que la terre n’entre en jeu. Lorsque la bataille s’est renouvelée sur la terre, elle s’est réellement transférée à la terre. Avec ce transfert, quelque chose a commencé à changer dans la conscience galactique. Le temps des guerres galactiques était fini.

Bien qu’elles soient restées activement concernées par l’humanité et la terre, les âmes galactiques se sont lentement retirées dans un rôle d’observatrices. Dans ce rôle, elles ont commencé à prendre conscience d’une sorte de fatigue particulière dans leur être. Elles se sentaient vides. Alors que les combats et les batailles se poursuivaient, celles-ci ne les fascinaient plus autant qu’autrefois. Elles ont commencé à se poser des questions philosophiques telles que : Quel est le sens de ma vie ? Pourquoi je me bats tout le temps ? Le pouvoir me rend-il vraiment heureuse ? En se posant ces questions, leur lassitude de la guerre se renforçait.

Les guerriers galactiques atteignaient graduellement la fin de leur stade de l’ego. A leur insu, ils avaient transféré l’énergie de l’ego et de la lutte pour le pouvoir à la terre, lieu énergétiquement ouvert à cette énergie. A cette époque, les âmes humaines commençaient juste à explorer le stade de conscience de l’ego.

Dans la conscience des guerriers galactiques, un certain espace s’est créé : un espace pour le doute, la réflexion. Ils sont entrés dans une phase de transformation, que nous décrirons en distinguant les étapes suivantes :

1)Etre insatisfait de ce qu’une conscience fondée sur l’ego peut offrir, aspirer à « autre chose » : Le début de la fin.      

2)Prendre conscience de ses attaches à une conscience fondée sur l’ego, reconnaître et se libérer des émotions et des pensées qui les accompagnent : Le milieu de la fin.

3)Laisser mourir en soi les vieilles énergies fondées sur l’ego, se débarrasser du cocon, devenir son nouveau soi : La fin de la fin.

4)L’éveil d’une conscience fondée sur le coeur, motivée par l’amour et la liberté ; aider les autres à faire la transition.

Ces quatre étapes marquent la transition d’ une conscience fondée sur l’ego à celle qui est fondée sur le coeur.

Souvenez-vous bien que la terre et l’humanité ainsi que les royaumes galactiques traversent cette phase, mais pas en même temps.

La planète terre entre maintenant dans la troisième étape. Nombre d’entre vous, les artisans de Lumière, sont aussi à cette troisième étape, en phase avec le processus intérieur de la terre. Certains se battent encore avec la seconde étape, et quelques-uns sont déjà parvenus à la quatrième et goûtent les délices de la joie véritable et de l’inspiration. 

De grandes parts de l’humanité, toutefois, ne désirent pas du tout se libérer de la conscience fondée sur l’ego. Elles ne sont pas encore entrées dans la première étape de la phase de transition. Ce n’est pas quelque chose à juger, à critiquer ou plaindre. Voyez plutôt cela comme un processus naturel tel que la croissance d’une plante. Vous ne jugez pas une fleur pour être en bouton au lieu d’être en pleine floraison. Essayez de voir cela sous cet angle. Porter des jugements moraux sur les effets destructeurs de la conscience fondée sur l’ego dans votre monde provient d’un manque de compréhension des dynamismes spirituels. De plus, cela affaiblit vos  forces, puisque la colère et la frustration que vous ressentez parfois en regardant les nouvelles ou en lisant vos journaux ne peuvent pas être transformées en quelque chose de constructif. Cela ne fait que vous épuiser et abaisser votre taux vibratoire. Essayez de voir les choses avec un peu de recul, en ayant confiance. Essayez de ressentir intuitivement les courants souterrains de la conscience collective, ce que vous ne lisez ni n’entendez dans les medias.

Cela n’a aucun sens d’essayer de changer des âmes encore prisonnières de la réalité de la conscience fondée sur l’ego. Elles ne veulent pas de votre aide, puisqu’elles ne sont pas encore ouvertes aux énergies fondées sur le coeur que vous, les artisans de Lumière, souhaitez partager avec elles. Même si à vos yeux, elles semblent avoir besoin d’aide, aussi longtemps qu’elles n’en veulent pas, c’est qu’elles n’en ont pas besoin. C’est aussi simple.

Les artisans de Lumière sont très enclins à donner et à aider, mais ils y perdent souvent leur capacité de discernement. Cela provoque un gaspillage d’énergie et peut résulter pour eux en doute de soi et en déception. S’il vous plaît, utilisez ici votre capacité de discernement, car le désir d’aider peut tragiquement devenir un piège pour les artisans de Lumière et les empêcher d’achever réellement la troisième étape de la transition. (La notion d’aide est explicitée plus loin et dans le message « Pièges sur la voie du guérisseur », 2ème partie).

Nous allons maintenant conclure notre description des artisans de Lumière à la fin de leur stade de l’ego. Comme nous l’avons vu, en ce temps-là vous, parmi d’autres empires galactiques, avez interféré avec l’humanité alors que l’être humain moderne prenait forme. A mesure que vous avez commencé à jouer un rôle d’observateurs, vous vous êtes lassés de combattre.

Le pouvoir que vous aviez si longtemps cherché avait eu pour résultat un type de domination qui anéantissait les qualités uniques et individuelles de ce que vous dominiez. Ainsi, rien de nouveau ne pouvait entrer dans votre réalité. Vous tuiez tout ce qui était « autre ». Ce mode de fonctionnement avait rendu votre réalité statique et prévisible au bout d’un certain temps. Lorsque vous avez pris conscience de la vacuité du combat pour le pouvoir, votre conscience s’est ouverte à de nouvelles possibilités. Une aspiration est née pour autre chose.

Vous aviez achevé la première étape de la transition vers une conscience fondée sur le coeur. Les énergies de l’ego, qui avaient régné librement pendant des éons, s’étaient calmées et libéraient un espace pour autre chose. Dans votre coeur, une nouvelle énergie s’était éveillée, comme une tendre fleur. Une voix subtile et calme commençait à vous parler de votre foyer, un lieu que vous aviez connu autrefois mais dont vous aviez perdu la trace en chemin. Vous ressentiez de la nostalgie.

Tout comme les âmes de la terre, vous aviez fait l’expérience autrefois de l’état océanique d’unité d’où toute âme est originaire. Graduellement, vous aviez évolué à partir de cet océan en unités individuelles de conscience. « Ces petites âmes » que vous étiez alors avaient un grand appétit d’exploration, tout en gardant  en elles le souvenir douloureux d’un paradis qu’elles avaient dû laisser derrière elles.  

Plus tard, lorsque vous êtes passées au stade de la conscience de l’ego, cette douleur était encore présente en vous. Pour l’essentiel, ce que vous avez essayé de faire a été de remplir cette place vide avec le pouvoir. Vous avez cherché à vous combler en jouant le jeu du combat et de la conquête.

Le pouvoir est l’énergie qui s’oppose le plus à l’unité. En exerçant le pouvoir, vous vous isolez de l’autre. En luttant pour le pouvoir, vous vous éloignez encore plus de votre foyer : la conscience de l’unité. Le fait que le pouvoir vous éloigne de votre foyer au lieu de vous en rapprocher vous était caché pendant longtemps, puisque le pouvoir est fortement entremêlé d’illusion. Le pouvoir peut facilement cacher son vrai visage pour une âme naïve et inexpérimentée. Il crée l’illusion de l’abondance, de la plénitude, de la reconnaissance et même de l’amour. Le stade de l’ego est une exploration sans restriction de l’étendue du pouvoir : gagner, perdre, lutter, dominer, manipuler, être l’offenseur et la victime.

Au niveau intérieur, l’âme est déchirée à ce stade. Le stade de l’ego provoque une attaque contre l’intégrité de l’âme. Par intégrité, nous voulons dire l’unité naturelle et l’intégralité de l’âme. En passant au stade de l’ego, l’âme entre dans un état de schizophrénie. Elle perd son innocence. D’un côté, elle se bat et conquiert ; de l’autre, elle réalise que c’est mal d’endommager et de détruire d’autres êtres vivants. Ce n’est pas mal selon  une loi objective ou un juge. Mais l’âme réalise subconsciemment qu’elle fait quelque chose qui s’oppose à sa nature divine. C’est dans la nature de son essence divine de créer et de donner la vie. Lorsque l’âme fonctionne sur un désir de pouvoir personnel, au fond d’elle naît un sentiment de culpabilité. Là encore, ce n’est pas un verdict extérieur qui proclame qu’elle est coupable. C’est l’âme qui réalise qu’elle perd son innocence et sa pureté. Tandis que l’âme poursuit sa quête de pouvoir sur le plan extérieur, un sentiment croissant d’indignité la dévore de l’intérieur.

Le stade de la conscience fondée sur l’ego est un stade naturel dans le voyage de l’âme. En fait, il concerne la pleine exploration d’un aspect de l’être de l’âme : la volonté. Votre volonté constitue le pont entre le monde intérieur et l’extérieur. La volonté est cette part de vous qui focalise l’énergie de votre âme dans le monde matériel. La volonté peut être inspirée par le désir du pouvoir ou par celui de l’unité. Cela dépend de l’état de votre conscience intérieure. Lorsqu’une âme atteint la fin du stade de l’ego, la volonté devient de plus en plus une extension du coeur. L’ego ou la volonté personnelle ne sont pas détruits, mais s’écoulent en accord avec  la sagesse du coeur et son inspiration. A ce point, l’ego accepte joyeusement le coeur comme guide spirituel. L’intégralité naturelle de l’âme est restaurée.

Quand vous, les âmes d’artisans de Lumière, êtes arrivées à la deuxième étape de cette transition, vous avez ressenti le désir sincère de rectifier ce que vous aviez fait de mal sur la terre. Vous avez réalisé que vous aviez maltraité les êtres humains vivant sur la terre et que vous aviez empêché la libre expression et le développement des âmes de la terre. Vous avez réalisé que vous aviez violé la vie en essayant de la manipuler et de la contrôler selon vos besoins. Vous avez voulu libérer les êtres humains des chaînes de la peur et des restrictions qui avaient apporté beaucoup d’obscurité dans leurs vies, et vous avez eu le sentiment que vous pourriez accomplir le plus à cet égard en vous incarnant vous-mêmes dans des corps humains. Vous vous êtes donc incarnées dans des corps humains, dont vous aviez vous-mêmes participé à la création de la génétique, pour transformer de l’intérieur vos créations. Les âmes qui sont venues sur la terre avec cette mission avaient l’intention de répandre la Lumière dans les créations qu’elles avaient manipulées.

C’est à cause de cela qu’on les appelle « artisans de Lumière ». Vous avez pris la décision d’agir ainsi et de vous embarquer dans toute une série de vies terrestres, sous l’impulsion d’un sentiment nouveau de responsabilité ainsi que du désir sincère de prendre sur vous ce fardeau karmique, de façon à être pleinement capables de vous libérer du passé.            

  
© Pamela Kribbe 
www.jeshua.net/fr

Publié dans:ENERGIES, HUMANITE, POUVOIR |on 15 février, 2014 |Pas de commentaires »

La Lumière Dorée

téléchargement (4)

                                                                                       

         Pamela transmet Marie-Madeleine

Très chers amis, je suis Marie-Madeleine, votre sœur, et je suis ici de bon cœur. Nous sommes réunis une nouvelle fois, et cela me semble si familier d’être reliée à la réalité de la Terre. Nous avons si souvent été ensemble, réunis en cercles fraternels, afin de nous accorder au présent et au futur. Tout au long de nos vies, cela a toujours été une source de soutien et d’encouragement de reconnaître chez les uns et les autres le même désir, la même soif de liberté et de joie, le même désir de communion véritable.

Nous voici ensemble au seuil d’un temps nouveau, et vous êtes dans une phase de transition importante. L’énergie de l’innovation qui balaie la Terre en ce moment est comme une grande vague qui nettoie tous les registres mentaux, émotionnels et d’activités du genre humain. En fait, c’est une grande vague de lumière éblouissante qui pénètre votre dimension et vous incite à vous éveiller. Elle peut aussi parfois vous effrayer, parce que cette vague d’énergie nouvelle bouleverse votre vie. C’est comme si rien d’ancien ne pouvait rester : l’activité, les relations, les moyens de subsistance, votre vie quotidienne. Tout semble aller de travers. Pourquoi cela se produit-il ? Que se passe-t-il ?

Actuellement, il vous est demandé d’oser clarifier pour vous-mêmes ce qui est vous et ce qui ne l’est pas. Et par  »vous », je ne veux pas dire cette personnalité humaine terrestre qui a été formée par les influences extérieures : vos gènes (en provenance de l’extérieur), vos parents, votre éducation, la société, etc. Ce n’est pas à cette personnalité que je fais référence lorsque je dis  »vous », mais à l’être que vous êtes. Ce  »vous » indépendant de ce monde, des préjugés et des critères de norme que vous avez reçus de cette société, indépendant même de ce corps que vous habitez et dont les réactions sont aussi influencées par les stimuli externes. Plongez une fois encore dans votre for intérieur, et souvenez-vous de qui vous êtes ! Vous êtes la conscience éternelle qui donne et maintient la vie de votre corps et qui acquiert ainsi temporairement des expériences terrestres. Cette conscience que vous êtes au fond de vous est pleine de vie. Elle est créatrice, radieuse, aventurière. Elle connaît aussi, car elle est enracinée dans l’Être.

Cette conscience que vous êtes n’est pas un principe abstrait. Ce n’est pas un Dieu lointain, mais une conscience vivante et palpable. C’est ce que vous êtes ! Vous la sentez circuler en vous au moment où vous avez le plus conscience de qui vous êtes. Lorsque vous savez ce qui vous donne de la joie. Lorsque vous êtes émus par ce que vous voulez et aussi lorsque vous savez ce que vous ne voulez pas. Cette aptitude fondamentale à discerner, à dire oui ou non à ce qui vous fait du bien ou du mal, vous maintient en contact avec qui vous êtes réellement, avec votre âme et votre Être éternel. À présent, cet Être est invité à prendre une place prépondérante dans votre vie, et à choisir ce qui vous appartient en propre et ce qui ne vous appartient pas.

La vie vous invite maintenant à prendre le chemin de la nouvelle énergie, de cette vague d’énergie qui pénètre actuellement l’atmosphère de la Terre. Vous pouvez réagir de deux façons à cette invitation : soit vous aligner sur ce courant d’énergie nouvelle, soit vous y opposer. Si vous faites confiance à ce courant, et que vous acceptez de vous laisser porter par sa force, cela vous donne des  »ailes » et son dynamisme vous propulse. Cela peut aussi vous faire peur, car il vous faut lâcher prise de l’ancienne énergie. Mais en même temps, c’est passionnant et libérateur !

Vous pouvez aussi choisir d’aller à contre-courant, par peur de ce que la nouvelle énergie va vous apporter ou effrayés à l’idée de lâcher la sécurité apparente qu’offre l’ancienne énergie. Dans ce cas, vous entrez en lutte contre les forces qui veulent changer votre vie de l’intérieur. Cette résistance, cette opposition, sont une forme de lutte, et si vous résistez à un courant aussi puissant, il se produit une sorte de noyade et les choses peuvent alors devenir étouffantes et oppressantes en vous et autour de vous. Votre vie manque d’un ancrage solide, parce que vous ne faites pas confiance aux forces merveilleuses qui veulent guider votre vie. Il est toujours possible de faire marche arrière et de dire  »oui » au courant. Au moment où vous capitulez et lâchez prise, vous pouvez à nouveau faire l’expérience d’être portés, qu’il y a un sens à ce courant, et qu’il vous portera vers un lieu beau et bon. Il est important que vous ayez conscience qu’en protestant, vous êtes encore nourris par des images pleines de peur en provenance du passé. Il y a là des images tellement sacrées pour vous que vous ne voyez même pas qu’elles sont, en fait, la voix de la peur. Il peut donc arriver que vous soyez si occupés à résister que vous ne réalisez pas que vous résistez à quelque chose de bon qui veut émerger dans votre vie. Vous pensez que le fait de tenir à ce qui est ancien est correct, sans voir ni reconnaître votre peur. Vivre selon la peur est devenu une habitude en grandissant dans une société pleine de peurs.

Je vous invite aujourd’hui, grâce à un simple exercice, à examiner de quelle façon vous êtes englués dans de vieilles habitudes de peur, et comment vous résistez à ce qui veut circuler dans votre vie. Afin de pouvoir faire cet exercice, je vais d’abord vous parler un peu de ce nouveau monde au seuil duquel vous vous trouvez. Imaginez la réalité de la Nouvelle Terre devant vous, telle une Lumière Dorée. Nous n’allons pas décrire les détails physiques de ce monde, mais nous allons nous relier à lui sur le plan énergétique pour ressentir sa réalité. Pensez à vos rêves, vos visions d’une nouvelle réalité pleine d’amour sur la Terre, étayée par des relations fondées sur le cœur. Voyez la Lumière Dorée émanant de cette réalité, et prenez contact avec cette Lumière. Voyez s’il vous est possible de laisser entrer cette Lumière Dorée dans votre corps.

Ressentez sa douceur, aimante et puissante. Cette Lumière Dorée connecte. Elle ne résiste à rien. Elle dit  »oui » à tout et donc, cette Lumière peut tout imprégner, aussi bien les zones d’ombre que les zones de lumière. C’est la lumière de l’amour, la lumière de l’alchimie, qui transforme l’ombre (le plomb) en lumière (l’or). Dans cette Lumière Dorée, tout a un sens et une valeur. Il n’y a plus de combat entre la lumière et l’ombre. Ressentez la puissance de cette Lumière Dorée. C’est la naissance de la conscience christique en chacun et chacune de vous. Lorsque vous incarnez cette lumière, vous n’avez pas besoin de vous éloigner de l’ombre et de la lourdeur. Vous pouvez être complètement présents dans ce monde terrestre. Vous pouvez être qui vous êtes au milieu du chaos de l’effondrement du vieux système qui se produit maintenant dans le monde qui vous entoure. Vous n’avez besoin d’aller nulle part. Gardez simplement cette lumière en vous. C’est la lumière du monde nouveau, la lumière de votre âme. Vous n’avez pas besoin d’éviter le monde. La seule chose requise est votre fidélité à cette Lumière Dorée. Reconnaissez-la en vous, elle est tranquille, calme et confiante. Ressentez la force de cette énergie qui vous porte et vous soutient. Sentez-la descendre dans vos pieds, elle a une certaine substance. Sentez cette Lumière Dorée circuler dans vos pieds jusque dans la Terre, et y allumer des semences de Lumière partout.

Dans l’ère à venir, l’ancien et le nouveau coexistent. Ici et là, des ouvertures émergent dans le champ énergétique ancien, là où des êtres humains consentent à abandonner leurs sécurités apparentes et accueillent la nouvelle énergie. L’afflux de Lumière Dorée peut alors prendre place. Peut-être va-t-il passer par vous, parce que vous incarnez déjà cette Lumière Dorée. En restant dans le monde avec votre Lumière Dorée, vous pouvez être vous-mêmes, et en même temps, offrir quelque chose de neuf au champ énergétique ancien. Vous êtes comme une porte, une ouverture vers plus de liberté et de gentillesse. Vous êtes cette porte pour les autres grâce à cette énergie qui émane de vous. Il n’est pas nécessaire de faire de gros efforts pour cela. Lorsque la lumière Dorée passe de vous aux autres, cela se fait sans effort, simplement par votre présence. Le temps des durs efforts et des combats contre l’ombre est terminé. Vous n’avez plus à vous battre ! Ce n’est pas votre combat. Laissez tomber toute cette dynamique de combat pour ou contre quelque chose. Vous avez seulement besoin d’être là, de nourrir en vous cette Lumière Dorée du futur et d’y être fidèles.

Nous allons maintenant voir de quelle façon vous êtes encore englués dans des pensées anciennes de pénurie basées sur la peur, et des actions issues du besoin de pouvoir et de contrôle. Vous avez grandi avec ces pensées parce qu’elles font partie de l’énergie collective sur Terre. Vous venez juste de vous reconnecter à la Lumière Dorée de la Nouvelle Terre, où prévalent la joie et le réconfort. Regardez maintenant avec votre œil intérieur cette énergie de l’ancien monde, basée sur la peur, la lutte et l’hostilité, et visualisez cette énergie devant vous. Regardez-la de façon neutre, sans peur. De quelle couleur est-elle ? Est-elle comme un brouillard dense et sombre, suffocant et collant ? Quelle impression s’en dégage ? Il y a beaucoup de peur en elle, vous pouvez l’observer calmement, car vous n’avez rien à faire avec elle. Vous n’avez pas besoin d’y adhérer ni de vous y opposer. Elle est juste là, et vous l’observez.

Maintenant, ressentez à nouveau la présence de la Lumière en vous. Puis regardez où l’énergie ancienne s’accroche encore à vous. Regardez surtout dans les zones du cœur et des centres inférieurs : l’estomac, le nombril et le coccyx. Y’a-t-il des cordes énergétiques qui vous retiennent et vous relient encore à la vieille Terre, régie par la peur, le jugement et la lutte ? Regardez cela calmement et demandez-vous :  »où suis-je encore coincé (e) dans l’ancienne énergie ? Montrez-le moi simplement et clairement, parce que je veux en être complètement conscient (e) ». Au moment où cette ancienne énergie devient visible, et que vous voyez les cordes qui vous retiennent à elle, ressentez quelles sont les énergies qu’elles contiennent. Qu’est-ce qui vous enchaîne encore à l’ancienne énergie ? Est-ce la peur ou l’incertitude ? Est-ce un sentiment d’infériorité que vous n’osez pas relâcher ? Et cependant que vous savez ne plus vous appartenir ? Qu’est-ce qui vous restreint et vous empêche de vous focaliser sur ce qui vous fait du bien ?

Regardez attentivement ce qui vous paralyse ou vous bloque le plus. Il se peut que cela se présente sous la forme d’un enfant : un enfant terrorisé, incertain, refoulé, ou encore agressif. Soyez très conscients de la dynamique émotionnelle qui vous ramène à l’ancienne énergie. Plus vous verrez clairement cette dynamique et la comprendrez, plus ce sera facile de la laisser aller. Il n’y a rien d’aussi libérateur que de voir clairement qui vous êtes. Même si cela peut être décourageant de réaliser que vous êtes encore enchaînés à l’ancienne énergie ici ou là, c’est toujours mieux d’en avoir conscience, plutôt que refouler cette peur et ne pas vouloir la voir. Et la Lumière Dorée ne condamne jamais. Laissez tout ce qui est encore effrayé ou qui offre de la résistance à la nouvelle énergie se présenter à la lumière du jour, c’est précieux et significatif. Lorsque vous avez une conscience claire de vos liens avec l’ancienne énergie, que vous savez ce qu’ils sont, vous laissez alors la Lumière Dorée circuler dans cette zone. N’essayez pas de rompre les liens qui vous attachent au passé. Permettez-leur juste de s’imprégner de Lumière Dorée, chaleureuse et compréhensive.

Ne vous battez pas contre votre peur, votre incertitude ou votre dépendance à l’ancienne énergie. Entourez-les de Lumière Dorée, avec empathie, avec compassion. Il n’est pas nécessaire de les combattre. Le combat les fait empirer, car il génère de la résistance dans ces aspects de vous qui ne sont pas encore prêts ou capables de se joindre à la nouvelle énergie. Laissez l’amour dégeler et détendre ces aspects. Si vous dites à ces aspects sous l’emprise de la peur et de l’insécurité que vous les accueillez tels qu’ils sont, ils vont alors commencer à se relâcher et changer. Gardez toutes vos frayeurs et vos résistances, ne les reniez pas. Dites-leur que vous les aimez et que vous avancez avec eux. Elles contiennent une puissance énorme et vous ne voulez pas perdre cela ! Vous voulez transformer cette énergie et cela ne peut se faire que par l’amour.

À présent, permettez à un enfant intérieur de venir à vous, l’enfant qui reflète le plus cette résistance, cette peur, ce manque de confiance en vous. Accueillez cet enfant dans votre cœur, entourez-le de Lumière Dorée et dites-lui que vous êtes heureux de l’avoir trouvé. Maintenant qu’il est avec vous, vous pouvez le mettre  »sous votre aile » et prendre soin de lui. Il n’est donc plus vulnérable aux impulsions et aux coups en provenance de l’extérieur qui renforcent cette peur.

J’aimerais maintenant vous parler de cette nouvelle année 2012. nous sommes au dernier mois de 2011, et l’hiver est un temps de transition naturelle, un temps d’intériorisation et de préparation. Beaucoup de choses ont été dites sur ce que serait 2012. J’aimerais vous inviter à oublier tout ce que vous avez entendu ou lu sur  »2012 ». Ce sont des suggestions externes. Je préférerais que vous acceptiez de ressentir ce que cela signifie pour vous. Calmez-vous. Vous n’avez rien à craindre et vous êtes en sécurité. Accordez-vous à l’année 2012 et à ce qu’elle signifie pour vous, et non pour le monde. Visualisez une couleur ou une lumière qui la représente, et ressentez son énergie, ses possibilités. Posez-lui des questions :  »Quel est le plus grand potentiel pour moi cette année et comment puis-je réaliser ce potentiel ? »  »Quelle est la chose la plus importante pour moi à connaître et à faire ? »

Imaginez que vous êtes assis (e) sur la crête d’une énorme vague de l’océan. C’est délicieux et passionnant d’être porté (e) par cette vague. Permettez à ce que vous ressentez en vous de vous porter, parce qu’au sommet de cette vague, vous êtes dans le courant de vos possibilités les plus élevées, et que vous permettez au courant de la vie de vous mener là où il veut. Qu’est-ce que cela vous demande  pour vous abandonner à ce courant ? Comment pouvez-vous lui dire  »oui » ? Permettez à ce que vous ressentez sur la crête de la vague d’agir sur vous. En haut de la vague, vous vivez dans la vérité, et en vous replongeant dans ce ressenti, vous vous accordez avec ce que l’année va vous apporter. Faites toujours confiance à vos signaux internes. Les informations offertes par le monde extérieur, comme par exemple les prédictions et l’attente de la fin du temps, ne sont pas nécessairement fondées sur une pensée claire ou intuitive. Certains messagers parlent à partir de leur peur, par besoin de sensationnel et de tragédie, et leurs messages peuvent semer la confusion. Il y a aussi des messages de Lumière qui génèrent la paix et la tranquillité. Faites la distinction sur la base de ce que vous ressentez. Qu’est-ce qui me semble bon ? Qu’est-ce qui ne me semble pas bon ? Vous êtes l’ancre.

Pour finir, j’attire votre attention sur notre petit cercle réuni ici aujourd’hui. Imaginez que nous soyons assis autour d’un feu, un feu brûlant d’inspiration. Nous sommes tous nourris par ce feu, le feu de notre cœur. Voyez la lueur qui brille sur nos visages, elle reflète nos espoirs, nos aspirations, notre tristesse et nos doutes. Lorsque ces expressions se manifestent sur nos visages à la lueur du feu, elles paraissent très humaines et transparentes. Dans la douce lumière chaude du feu, toutes choses ont la permission d’exister telles qu’elles sont. Accordez-vous cette chaleur, cette Lumière Dorée. Vous vivez encore des traces de la Nuit de l’âme, de l’ombre qui vous a piégés. Maintenant, entourez-vous de chaude lumière, vous en êtes capables. Rendez-vous hommage, soyez fiers de qui vous êtes, et voyez votre bravoure. Rappelez-vous tout ce que vous avez déjà accompli, ce que vous êtes capables de faire, et ce que vous avez enduré. Confirmez-vous dans votre grandeur et n’écoutez pas les pensées qui vous diminuent. Laissez ce feu devenir un feu de joie, dont les étincelles jaillissent au-delà de ce cercle et touchent un grand nombre d’autres personnes, faisant ainsi s’agrandir le cercle. Ce sont mes vœux de cette année pour vous et tous ceux et celles qui liront ce message.

©Pamela Kribbe 2012

Traduction Christelle Schoettel

www.jeshua.net

Publié dans:LUMIERE, MARIE-MADELEINE |on 15 février, 2014 |Pas de commentaires »
123

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3