Archive pour la catégorie 'AME'

L’IMPORTANCE GRANDISSANTE DES FAMILLES D’AMES

 

Les familles d’Ames seront de plus en plus reconnues. Celles-ci se présentent sous deux modalités. Il y a d’abord la famille en termes d’orientation. Vous reconnaissez les êtres qui ont une orientation similaire à la vôtre. Vous vibrez comme eux, vous êtes joyeux lorsque vous vous rencontrez, lorsque vous partagez votre perspective sur la vie. Appelons cela la famille d’Ames associée au regard sur la vie et ayant une orientation commune. Il y a aussi la famille d’Ames associée à votre œuvre, à votre essence, à votre individualité. Par exemple, la famille des enseignants, la famille des guérisseurs. Ces familles oeuvrent  pour aider les autres.

chez francesca blog

Les familles d’Ames possèdent une structure matricielle. Encore aujourd’hui, lorsqu’ils cherchent leur famille d’Ames, plusieurs parmi vous éprouvent de la confusion, mais progressivement vous en viendrez à vous reconstituer en familles, en collectivité s, en cellules, selon les attractions propres à votre famille d’Ames.

Vous connaissez les conflits que vivent certaines familles biologiques. Nous n’avons pas à vous les décrire. Ces conflits sont souvent en surface, même si vous les considérez comme plus profonds. Lorsque nous vous entretenons de relations d’Ames, nous vous parlons de profondeur, d’êtres qui dans un même regard sur la vie, sont inspirés, nourris par des expériences et des regards qui viennent d’autres réalités, d’autres dimensions, d’autres temps. Voilà ce que vous vivez à l’heure actuelle : des changements qui, parfois, sont vraiment turbulents parce que, psychiquement, vous ressentez que vos valeurs doivent se transformer. Vous vous situez quelquefois entre le passé et l’avenir. Les valeurs auxquelles vous avez adhéré, que vous avez nourries jusqu’à maintenant, ne vous conviennent plus. Et les nouvelles valeurs, les nouvelles orientations qui vous appellent, vous insécurisent. Elles vous invitent à une telle réorganisation de votre vie, et à de telles transformations de votre caractère qu’elles vous insécurisent. Vous avez l’impression d’être suspendu comme un funambule sur un fil qui a perdu la perche lui servant à garder son équilibre alors que le vent s’élève.

Observez autour de vous à quel point les humains ne savent plus comment se comporter. A chaque transition, des êtres s’attachent au passé. Vous voyez donc chez certains un attachement plus intense à leurs valeurs familiales, tout  comme vous voyez chez d’autres un attachement à leurs blessures, à leurs souvenirs et à leurs peurs du passé, parce qu’ils les connaissent, bien sûr. Ceux-là se sentiront tenaillés, oppressés parce qu’ils résistent au détachement, et à entrer dans leur mouvement naturel familial. Dès lors, sur le plan psychique, beaucoup seront en difficulté, tandis que plusieurs autres, déjà préparés à tous ces détachements et entrant déjà peu à peu dans leur voie, dans leur essence, vivront un allègement.

Sanctus Hermanus canalisé par Pierre Lessard

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/

Publié dans:ACCORD, AME |on 18 octobre, 2016 |Pas de commentaires »

Élevez nos émotions pour optimiser la réalisation

 

 

Lorsque vous aurez pris l’habitude de préparer votre âme par une connexion protectrice, vous pourrez vous ouvrir à un monde que vos cinq sens ne peuvent pas percevoir. Vous aurez créé votre propre système de filtrage et vous pourrez alors diriger vos pensées où bon vous semblera. Puisqu’il s’agit d’élever votre vibration plus haut qu’elle ne l’est actuellement, vous voudrez faire le maximum pour atteindre votre objectif. Visez haut. Combien haut? Souvenez-vous de votre système de guidance. Souvenez-vous que vos émotions sont des mouvements d’énergie. Visez les plus hauts mouvements énergétiques. Visez l’état d’exaltation le plus durable. La durabilité est cruciale. Vous voudrez atteindre le niveau qui vous procurera une grande satisfaction et qui deviendra un aspect de votre être. Recherchez une satisfaction qui vous valorisera à long terme et qui valorisera aussi le monde à vos yeux.

 conscience de soi

Quand vous pensez à ce que vous êtes aujourd’hui, ce sont vos réalisations qui dominent. Ce sont les obstacles que vous avez surmontés et les actions que vous avez entreprises pour améliorer votre vie et celle des autres qui font de vous une âme satisfaite. Chacun de vous est venu en ce monde avec un certain nombre de réalisations accomplies dans des vies antérieures et aussi dans celles qu’il n’a pas encore vécues selon votre vision linéaire du temps. Dans cette vie-ci, vous êtes la somme de certains aspects choisis de votre âme qui s’expriment cette fois-ci d’une façon particulière. Dans cette vie-ci, vous recherchez la satisfaction dans des domaines dont vous n’avez pas encore fait l’expérience. Vous donnez de l’expansion à votre âme. 

Pour élever votre vibration, vous devez élargir votre fréquence. Vous êtes déjà nés avec quelques voiles en moins. Ce n’est pas dans ces domaines que vous devez vous élever et vous révéler. Votre objectif est différent de celui de vos voisins, de vos parents ou de vos frères et sœurs. Et, croyez-nous, ce n’est pas votre nouvelle voiture qui élèvera votre vibration à long terme. Ce pourra toutefois être ce que vous aurez dû faire pour obtenir cette voiture qui l’élèvera, selon ce que visait votre conscience en le faisant. Ce ne sont pas les biens matériels qui peuvent satisfaire votre âme, mais plutôt le processus de transformation volontaire que vous vous serez imposé. 

Il ne fait aucun doute qu’un grand nombre de choses transitoires vous procurent du plaisir, mais la satisfaction que vous en retirez est brève. Elle ne dure que le temps de la jouissance et elle ne vous rend pas meilleurs. Par exemple, si vous aimez le chocolat, vous éprouvez du bonheur à en manger, il vous faut continuer à en manger pour maintenir ce bonheur. D’un autre côté, si vous faites régulièrement de l’exercice physique pour demeurer en forme, vous ressentez une satisfaction plus durable. Vous avez surmonté quelque chose et vous en êtes devenus meilleurs. Vous êtes ici pour briller le plus possible. Vous n’êtes pas ici simplement pour manger du chocolat, même s’il n’y a rien de mal à cela. Si seulement vous le mangiez avec davantage de conscience, ce pourrait être plus enrichissant pour vous. Élever votre vibration, c’est révéler davantage de votre source lumineuse. Cela ne risque pas de se produire si vous passez votre temps à vous faire plaisir sans rien changer en vous. 

La transformation de vos obstacles personnels pour révéler la lumière 

À mesure que vous surmontez les obstacles qui se présentent dans votre existence, vous devenez une âme et une personne plus brillantes. Vous devenez davantage que ce que vous étiez au départ et vous exprimez davantage la lumière de la création. Si vous restez tels que vous étiez, vous ne livrez pas davantage de votre potentiel. Par contre, en grandissant continuellement et en prenant de l’expansion, vous améliorez votre représentation de Tout ce qui Est. Cela ne veut pas dire que vous devez courir le marathon ou devenir président de votre pays. Le sens du mouvement est déterminé individuellement. Pour un individu, ce sera peut être simplement le fait d’ouvrir la porte de chez lui et de surmonter sa peur du monde extérieur qui le fera avancer au point de transformer son âme à jamais. Pour d’autres, ce pourra être de dire ce qu’ils pensent ou encore d’aimer leur partenaire, quelles que soient les fautes commises par ce dernier. Pour certains, la moindre action de ce genre peut susciter davantage de croissance en leur faisant traverser la frontière les séparant de leur essence véritable. C’est donc différent pour chacun, et aucune difficulté n’est plus grande qu’une autre. Sa taille dépend de la signification qu’elle revêt personnellement pour chaque individu. 

Comment savoir ce qu’il vous faut vaincre pour éliminer vos filtres? Regardez les secteurs de votre vie où vous vous sentez le plus blessés ou déçus. Dans quels secteurs rencontrez-vous constamment un blocage? Qu’est-ce qui vous cause de la frustration et de l’inquiétude? C’est différent pour chacun et ce n’est pas nécessairement ce que d’autres peuvent penser. Quelqu’un pourrait observer votre vie et penser que vous avez besoin d’avoir plus d’amis, et pourtant vous n’éprouvez aucune insatisfaction sur ce plan. Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. Si vous êtes esseulés, peut-être recherchez-vous la présence des autres, mais il se peut bien qu’il vous faille accepter la solitude. La réponse se trouve uniquement dans chaque âme. Vous la trouverez peut-être en faisant le contraire de ce que vous croyez. Si un individu esseulé réussit à être heureux avec lui-même et à obtenir de la satisfaction dans ses tâches, solitaires ou non, il a alors trouvé l’expression de son âme. Si jamais une occasion d’échanger des idées avec des amis le fait avancer, il devrait alors rechercher davantage de telles occasions. 

Les difficultés sont nos amies. Les obstacles nous indiquent comment devenir de meilleurs créateurs. Pour que votre âme atteigne de plus hautes vibrations, elle doit affronter chaque difficulté avec enthousiasme en la considérant comme une occasion d’acquérir davantage de lumière. Certains défis nous forcent à examiner notre attitude et nous fournissent l’occasion de modifier notre perception. C’est finalement ce que nous devons tous faire quand nous rencontrons des obstacles. Si une difficulté paraît négative, comment la transformer en autre chose? Vous pouvez parvenir à transformer les fréquences en acquérant le contrôle de vos perceptions. 

Ces dernières sont souvent enracinées profondément dans vos comportements conditionnés, ceux de cette vie-ci et des autres. Il peut donc s’avérer nécessaire de déterrer ces racines pour modifier votre point de vue. Encore une fois, c’est également là une occasion d’effectuer un véritable changement. Plusieurs d’entre vous seront tentés d’abandonner la lecture de ce livre à ce point-ci. L’idée d’un véritable travail peut être rebutante. Cependant, nous savons que vous pouvez l’accomplir et que ce sera de moins en moins difficile à chaque tentative. Vous avez là l’occasion d’une énorme croissance dont il vous faut profiter. Les récompenses en seront astronomiques. 

Par où faire commencer ce changement? Prenez un événement qui s’est produit aujourd’hui même dans votre vie. Comportait-il un aspect frustrant? Imaginez que vous aurez une attitude différente la prochaine fois que cette situation se présentera. Est-il facile de changer votre attitude? Pouvez-vous voir les choses autrement? Plus votre filtre personnel est profondément enraciné, plus ce sera difficile de modifier votre réaction. Plus il recouvre votre connexion à l’énergie de la lumière, plus ce sera difficile d’en enlever toutes les couches. C’est toutefois possible de le faire petit à petit. 

Les secteurs de votre vie où vous ressentez le plus de frustration sont couverts de couches matérielles plus épaisses. Imaginez le changement intérieur qu’il vous est possible d’effectuer en éliminant toutes ces couches. Vous serez plus légers et plus brillants selon le nombre de couches que vous aurez éliminées. Si l’une de vos frustrations consiste à faire la queue longtemps à la banque et que vous décidez d’apporter un magazine la prochaine fois afin de prendre plaisir à lire un article intéressant, vous ajouterez ainsi de la lumière à votre âme et au monde. Ce n’est pas trop difficile à faire, mais vous passerez de la colère au contentement et cela aura un effet. 

Si, par contre, vous venez de découvrir que votre mari couche avec votre meilleure amie, vous ne pourrez peut-être pas modifier votre réaction de colère, de tristesse et de déprime simplement en lisant un article de magazine. Cependant, l’occasion de grandir à partir de cette expérience n’est pas négligeable. La chose la plus difficile à réaliser dans cette situation, c’est que c’est vous qui avez là une occasion de changer puisque vous ne pouvez pas changer les autres personnes impliquées. La situation comporte toutefois un cadeau pour elles aussi. Chaque personne, à sa façon, pourra devenir meilleure selon ce qu’elle fera de cette possibilité de transformation. Toutes les parties ont contribué également à créer cet événement et elles doivent donc toutes en assumer pleinement la responsabilité. Personne n’a rien fait à personne. Chaque individu a attiré l’événement dans son expérience afin que son âme puisse grandir. Comment découvrir un problème qui requiert de l’attention s’il ne se présente pas avec évidence?

 rita

Si les individus observaient davantage ce qu’ils créent et s’ils maintenaient leur vibration à un haut niveau, ils n’auraient pas besoin d’autant de « coups de marteau sur la tête » pour les réveiller. Cependant, il faut parfois des coups de marteau, qui offrent l’occasion parfaite d’une sérieuse modification. Un événement comme l’infidélité et la trahison peut aller dans plusieurs directions dont chacune est susceptible de changer la vie. Certaines réactions peuvent amener l’individu à se développer considérablement tandis que d’autres peuvent le faire sombrer. Ce genre d’événement comporte un grand potentiel positif si on l’utilise pour altérer sa conscience. Ce n’est pas une tâche facile, mais le résultat en vaut la peine. Les situations radicales et émotionnellement épuisantes comme celle-ci forcent les gens à évaluer ce qu’ils ont créé et à comprendre pourquoi elles sont apparues dans leur existence. Si l’individu assume sa responsabilité, il peut trouver le moyen de continuer à avancer tout en devenant plus fort. Ces situations sont l’occasion d’une importante prise de conscience quant à soi-même et à ses relations. Cependant, si l’individu n’assume pas sa responsabilité, il aggrave son cas et la même situation relationnelle se répétera sans doute plus tard.

 

Jill Mara

Dans Les clés de l’évolution de l’âme – Portail vers la prochaine dimension

Aux éditions Ariane

http://www.simion7d.com/

Être choisi

 

Les premières incitations spirituelles sont un simple bonjour préliminaire et, par extension, une invitation évidente pour que l’on mène une vie plus spirituelle, du moins ceux qui en fait recherchent son origine et trouvent que nos aides planétaires en sont les initiateurs. Nous sommes tous choisis par notre Père Créateur, et nous sommes tous individuellement choisis par lui pour qu’un jour, à notre guise, nous progressions suffisamment afin de gagner la vie éternelle.

Science

En vérité, personne ne devrait remettre en question que tous les mortels de la Terre ont été choisis pour progresser dans leurs multiples façons afin de devenir parfaits – être semblable à Dieu − et pour vivre dans l’éternité. En outre, dans chaque vie, il y a plusieurs occasions de choisir sa direction, même d’être attiré dans une direction, mais le choix personnel est sacro-saint. Notre esprit divin intérieur, le Fragment de Dieu qui demeure en l’homme dès l’âge de 4, 5 ou 6 ans, connait du début jusqu’à la fin notre potentiel d’éternité éternelle. En aucun cas, cependant, le sujet humain de cet esprit divin ne sera flatté.

Les prérogatives du libre-arbitre humain ne peuvent pas et ne seront pas outrepassées, sauf dans de rares circonstances lorsque le bien-être planétaire est en péril.

Nous avons choisi à un jeune âge de devenir simplement qui nous sommes aujourd’hui, du moins en termes généraux cela a été notre choix. Pour ma part, c’est mon habilité à saisir la grandeur d’une vérité d’où qu’elle vienne, à la visualiser d’un point de vue universel et à la transmettre à chaque individu, qui m’a finalement obtenu le soutien d’un couple de séraphins de la destinée, quand j’ai demandé à être aidé dans mon travail de contribuer au plus grand bien de tous. Le moment doit toujours être bon et il faut que l’individu soit prêt à rester fidèle à la tâche spirituelle afin qu’il soit enfin guidé d’une certaine manière.

Si vous souhaitez le voir, il y a bien sûr d’autres exceptions aux prérogatives du libre-arbitre, mais pas tout à fait. Je m’explique : on pourrait bien considérer que ceux en provenance des royaumes supérieurs et incarnés sur les mondes évolutionnaires ont été choisis. Cependant, le sont-ils ? Y compris le Créateur de notre univers local dans sa dernière incarnation ? Cela a été le choix personnel de notre Maitre Fils Créateur Jésus Christ Michael de faire l’expérience de la vie humaine sur notre monde et, oui, il aurait pu échouer. Bien sûr, avec tant de choses en jeu, son futur succès était clairement prévu d’En Haut, et aucun grand risque n’a été pris.

En tant qu’individus dotés de libre-arbitre, nous faisons tous nos choix spirituels, toujours en fonction des possibilités (y compris celles d’être parrainés ou guidés) et en fonctions des limites qui peuvent s’appliquer. Pourtant, à tout moment, nous conservons le libre arbitre de faire demi-tour afin de prouver que nous faisons seuls nos choix.

Extrait du livre : Appel de la Voix Mission d’Ange de Daniel Vallat aux Editions  DAD

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:2019 - PREDICTIONS, AME, ANGES |on 26 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

Deux choses essentielles

 

Deux choses sont essentielles pour entrer par la foi dans la fraternité spirituelle :

• La foi, la sincérité. 

Venir comme un petit enfant, recevoir le bénéfice de la filiation comme un don ; accepter de faire, sans mettre en doute, la volonté du Père, avec une confiance pleine et sincère dans la sagesse du Père ; entrer dans le royaume, libre de préjugés et d’idées préconçues ; avoir l’esprit ouvert et être enseignable comme un enfant non gâté.

• La faim de la vérité 

La soif de droiture, un changement de mental, l’acquisition du mobile qui pousse à être semblable à Dieu et à trouver Dieu.

quatre-saisons

Réjouissez-vous les hommes et les femmes de la Terre, car notre planète est le sanctuaire sentimental de tout cet univers, la plus importante de 10 millions de planètes habitées, la demeure humaine de Jésus Christ Michael, souverain de tout cet univers, ministre Melchizedek auprès des royaumes, sauveur systémique, rédempteur adamique, compagnon séraphique, associé des esprits ascendants, progresseur morontiel, Fils de l’Homme dans la similitude de la chair mortelle et Prince Planétaire de la Terre. Et les Écritures disent la vérité en affirmant que ce même Jésus a promis de revenir, un jour, sur le monde de son effusion terminale, le Monde de la Croix.

Ne commettons plus la même erreur que les apôtres de Jésus, ses premiers disciples et l’église chrétienne : la religion de Jésus n’est pas « Jésus est vivant, il est mort pour les hommes, il a donné l’esprit, il revient, Dieu est le Père du Seigneur Jésus ». La vraie religion de Jésus de Nazareth, la révélation à l’homme de sa destinée divine et éternelle est :

DIEU EST LE PÈRE AIMANT DE TOUS LES HOMMES, ET MÊME DE CHAQUE PERSONNE PRISE INDIVIDUELLEMENT.

Extrait du livre : Appel de la Voix Mission d’Ange de Daniel Vallat aux Editions DAD

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

 

Publié dans:AME, ANGES |on 21 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

ÉPOUSER LA FLAMME SOEUR EN SOI

Avec le contrôle que les hommes et la société patriarcale ont exercé sur cette planète au cours des milliers d’années qui viennent de s’écouler, et avec l’effacement complet des femmes dans l’arrière-scène, la séparation a été le thème dominant et l’émotion a été rejetée, considérée comme mauvaise, et réprouvée… Vous n’avez rien sur quoi modeler une image positive de la femme au pouvoir d’elle-même. Les hommes font donc leur possible pour répondre aux stéréotypes masculins et les femmes s’efforcent d’être reconnues et habilitées à travers une vibration mâle parce que vous n’avez pas une vision claire de ce qu’est une femme au pouvoir d’elle-même. Vous devez créer cette vision.

soeur en soi

Commencez à reconnaître toute la richesse de l’énergie de la version féminine du soi, que sont l’intuition, la réceptivité, la créativité, la compassion et la capacité de nourrir et de protéger. Vous êtes en train de découvrir toute la richesse de l’identité féminine qui a été depuis si longtemps discréditée. Si vous êtes une femme, il va de soi que vous êtes une incarnation vivante de cette essence. Les hommes doivent découvrir en eux-mêmes leur énergie de la déesse, là où la déesse rencontre le dieu en eux.

De même, il y a une distorsion dans la perception de l’énergie masculine. Vous n’avez pas un exemple d’un mâle sensible, ayant le plein contrôle sur lui-même. La société considère les hommes sensibles comme des « mous » manquant de masculinité. Les hommes commencent à regarder leurs émotions et à dire, « Hé, je sens cela », tout en sachant qu’ils sont encore des hommes. Les hommes et les femmes sont donc en train de créer des modèles où leurs aspects masculins et féminins sont intégrés et ont retrouvé leur plein pouvoir. Ces modèles sont en train d’apparaître très rapidement. Le temps de la séparation est terminé.

Comme nous l’avons mentionné, ce n’est pas à l’extérieur de vous qu’il vous faut chercher un ou une partenaire pour être votre flamme soeur. Le but à viser est l’intégration en soi-même de l’essence mâle et de l’essence femelle. Elles constituent un tout. Les personnes entières cherchent à entrer en contact avec d’autres personnes entières dans des relations fondées sur la confiance, le désir et le choix. Les relations ne sont pas fondées sur le besoin d’avoir quelqu’un dans sa vie pour combler un manque et pour se sentir validé. Vous êtes complets en vous-mêmes et vous fonctionnez avec une autre personne qui est complète en elle-même et qui offre un tout nouveau territoire à explorer.

Lorsque vous épousez cette flamme soeur en vous-mêmes, vous reconnaissez alors la partie en vous qui est intuitive, déesse, donneuse de vie et sensible, tout aussi bien que la partie en vous qui est puissante, rationnelle et intellectuelle, l’une procédant du plan terrestre et l’autre procédant du plan spirituel. Lorsque vous fusionnez ces énergies ensemble, il est impératif que vous trouviez quelqu’un qui possède les mêmes qualités. Vous ne vous harmoniserez pas avec quelqu’un qui n’est pas intégré et entier.

Vous attirerez automatiquement vers vous des gens qui sont entiers, et cela se fera sans effort. Vous serez capables de vous brancher l’un dans l’autre à partir d’un désir et d’une reconnaissance mutuellement partagés, et non à partir d’un besoin. Vous réaliserez quelque chose que vous n’aviez jamais cru possible auparavant dans une relation, et vous donnerez à la relation une toute nouvelle personnalité, une nouvelle dimension et une nouvelle définition. Vous deviendrez vos propres modèles pour ce nouveau type de relation…

feminin0

Alors que vous êtes tous en voie d’intégrer les polarités en vous-mêmes, des questions difficiles ne cesseront de faire surface encore et encore. Accueillez de bon coeur les temps difficiles, car ils peuvent être la source des plus importantes leçons que vous apprendrez. Demeurez centrés sur votre propre croissance, votre propre cheminement, et votre propre soi, et non pas sur ce que font les autres. Faites appel à vos aspects masculins et féminins en vous et établissez un dialogue entre eux afin qu’ils puissent commencer à travailler en association et dans l’harmonie. Donnez-vous beaucoup d’amour et d’encouragement. Prenez rendez-vous avec vous-mêmes et dites, « Je t’aime, cher soi. Tu es un soi merveilleux, Tu est le numéro Un, le meilleur soi. »

Lorsque vous vous accordez la dignité de votre propre amour, comme si vous étiez un prince royal recevant les marques d’approbation des gens, tout change. La force et l’intégration deviennent vôtres parce que vous croyez en vous et que vous aimez qui vous êtes. Lorsque vous croyez en vous et que vous vous aimez, tout commence à bien aller pour vous. La chose la plus difficile à faire pour la plupart d’entre vous c’est de prendre l’engagement de croire que vous méritez l’amour. Personne d’autre n’a à vous aimer. Vous n’êtes pas ici pour aller de tous côtés recueillir l’amour des autres personnes pour vous convaincre que vous méritez d’être aimés.

Vous êtes ici pour maîtriser une tâche très difficile dans un système qui est dominé par l’obscurité et qui vous donne très peu de données, de stimulation et d’information sur la vrai nature des choses. Vous êtes ici pour accomplir l’impossible. En vous engageant à vous aimer vous-mêmes et à faire de cet engagement le fondement de tout ce que vous faites à chaque jour, tout prend naturellement la place qui lui revient. Vous devenez entiers et complets. Vous êtes alors prêts pour une relation engagée avec une autre personne qui est complète, et cette relation peut vous faire pénétrer dans des royaumes inexplorés.

par BARBARA MARCINIAK

Extraits de son livre MESSAGERS DE L’AUBE, p. 257-260
Ariane Éditions, 1995

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ACCORD, AME, ENERGIES, MAITRISE |on 14 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

Le réveil des âmes

 

 

Faire évoluer sa conscience constituerait le changement à accomplir dans cette nouvelle ère. Un Forum international marque la nécessité de cette transformation.

Mai 68 : Jean Paul Sartre s’empare de  la Sorbonne  et repense avec Daniel Cohn Bendit   un nouveau modèle de  société. Dans ce lieu devenu mythique, ce premier Forum international de l’évolution de la conscience veut lui aussi réinventer en 2012 les objectifs de nos vies. Les militants d’hier sont-ils présents ? S’y ajoutent des générations nouvelles prêtes à révolutionner leurs devenirs « Sous les pavés, la plage »… son sable fin s’est pollué des réalités apportées par une société mercantile. Désillusion d’une  pseudo révolution : quarante ans plus tard, que reste-t-il de ces combats qui ont orienté à la fin du XXème siècle la civilisation européenne et la société américaine.

réveil des âmes

Révolution par le silence intérieur

Aujourd’hui, avec fracas, le changement vient :  printemps de Pékin, printemps arabe,  mondialisation. Ce changement peut-il s’opérer sans slogans, sans barricades, sans  Crs, ni gaz lacrymogènes ? La réponse est oui. Ce forum l’affirme : la rencontre de sa propre   conscience constitue la révolution intérieure. Une conscience étendue et réactivée peut changer la face du monde. Cette révolution  implique  la totalité  de chaque être, une vie réintensifiée.

Que cet éveil évolutionnaire permette enfin à la Sorbonne de vivre sa vraie révolution, d’en être l’actrice,  mais pas  avec des mots, aussi puissants soient-ils.

Si Andrew Cohen avait  proposé un vrai moment de méditation,  offrant aux auditeurs une technique afin  d’expérimenter ensemble ce qu’il énonce si brillamment… alors il aurait probablement permis qu’explose la seule bombe  nécessaire  aujourd’hui : celle du silence intérieur. Un regret : l’absence de travail méditatif pour partager l’expérience de cet enseignant.
L’éveil ne doit-il pas être vécu dans le silence ?

En ce jour, la Sorbonne demeure le  temple de la pensée, celui où se conçoivent les nouvelles théories transformatrices des âmes. Mais quels outils faut-il employer ? Et ces nouveaux maîtres, ici présents, sont-ils capables de mener à bien cette révolution ?

Complexité de la vie, simplicité de l’amour

L’histoire des civilisations le révèle : pour Edgar Morin et Andrew Cohen, un processus  de transformation est en marche depuis le Big Bang et s’accélère dans différents champs d’expérience : politique, économique, spirituel, etc.… Impressionnant Ervin László, pour qui la réponse se trouve dans l’immensité des galaxies.  Et si l’univers est maintenu en parfaite cohérence alors pourquoi naît cette dualité entre une harmonie cosmique et notre monde chaotique ?

La vie nous conduit vers plus de vie, d’empathie, d’amour.  Là est la cohérence.                   

La complexité de cette évolution s’intensifie et constitue un processus créatif. Et nous ne sommes pas séparés de ce  processus. Comment matérialiser l’idée de notre  propre pouvoir, de notre impact réel  sur cette évolution ? Cette réalité  nouvelle est encore fragile et n’a pas encore pris racine. Chaque intervenant  propose sa solution. Pour Andrew Cohen citant Einstein, « un problème ne peut être résolu avec le même mental qui l’a créé ».  Marc Luyckx place le capital humain au-dessus du financier. Notre évolution intérieure doit précéder notre évolution économique… Ceci nécessite transparence et éthique. C’est un nouveau paradigme puisque l’on bascule désormais vers une nouvelle civilisation.

chemin de randonnée

S’éveiller à sa nature

Preuve de cette transformation : après moult dictatures, le monde arabe recherche selon Elza Maalouf de nouvelles formes de démocratie combinant les aspirations nationalistes, religieuses et économiques. Geneviève Fraysse et l’américaine Elisabeth Debold  démontrent la nécessité des femmes à s’impliquer dans ce changement.

Notre monde selon les physiciens est né de rien : miracle cosmique ! Une  présence précède ce rien. Tout mystique ne doit pas  chercher le  « comment » de ce Big Bang mais peut s’attacher à en connaître le « pourquoi»  Et la réponse  serait  cette nouvelle Conscience, prémisse d’un éveil possible à notre véritable nature.

Cette réalité cosmique porte en même temps la naissance et la mort. Elles se rejoignent en chaque homme. Elles sont la vie.

La spiritualité évolutionnaire va de l’avant

A la tête du mouvement Andrew Cohen.  Qui est-il ?
Andrew Cohen est américain,  visionnaire,  anthropologue spirituel et le fondateur d’EnlightenNext, organisation internationale, et du magazine du même nom. Depuis plus de vingt-cinq ans, Andrew Cohen voyage à travers le monde, donne  des conférences publiques et conduit des retraites. Ses écrits, ses enseignements l’ont fait   reconnaître  comme l’une des voix qui définissent la nouvelle spiritualité évolutionnaire.

Son dernier livre «   L’Eveil Evolutionnaire : Evoluer en conscience  » parait en décembre 2012, aux éditions du Relié

menetrey

Interview exclusive d’Andrew Cohen et Patricia Menetrey:
élever notre conscience libère l’esprit

Patricia Menetrey : Dans le monde spirituel aujourd’hui, comment  un chercheur de vérité  peut-il ne pas se perdre et trouver une  juste voie  devant le nombre croissant d’enseignements proposés ? En quoi votre approche est-elle différente et qu’avez-vous de nouveau à offrir  en tant que maître contemporain?

Andrew Cohen : Je suis l’enseignant de ce que je nomme l’éveil évolutionnaire  et ce que je propose est un mélange de la voie de l’Orient sur la notion de libération spirituelle et émancipation  que j’adapte au contexte des dernières découvertes occidentales de la science sur l’évolution cosmique

En Orient, l’éveil est  l’expérience de la transcendance : du mental, du temps, du corps, du monde. Aller au-delà de ces manifestations, c’est  éveiller et expérimenter l’immortel, l’intemporel, le sans forme, et l’incréé,  qui se trouvent  hors de ces notions. 

En occident pour les chrétiens, l’idée est que si vous avez vécu une vie morale exemplaire, vous irez à votre mort dans un lieu nommé paradis au-delà du monde pour expérimenter une vie faite de paix et de joie.

En Orient si vous devenez de votre vivant un Bouddha, un être pleinement libéré, vous transcenderez la vie, ne reviendrez jamais sur terre  pour vous réincarner.

Ces  traditionnelles  notions métaphysiques de  libération, pointant au-delà du monde, sont pour moi, des modèles dépassés.

Lorsque nous commençons à absorber ce que la science nous enseigne de notre histoire et de nos origines,  nous sommes forcés à repenser ces idées traditionnelles. L’univers évolue depuis sa création voici 14 milliards d’années,  la culture humaine née voici 200 000 ans progresse de façon vertigineuse. Le processus d’éveil de la conscience ne fait que commencer.

Par cette nouvelle approche, l’ancienne notion d’un  but ultime qui  transcende monde, temps, espace et nécessite un renoncement au monde n’a  plus aucun sens.

Permettre au monde de s’éveiller exige d’être là et de trouver sa place dans le contexte de l’univers. Cela revient à donner aux hommes  une notion différente de ce qu’est l’absolu.

A partir du vide où n’existait ni temps ni espace ni mental,  a émergé une énergie qui a généré le temps,  l’espace,  la matière. Cette énergie devient matière,  évolue en vie, puis en esprit, et enfin abouti à  la culture. Cela constitue un processus d’une incroyable créativité, une dynamique de vie créant des niveaux de conscience de plus en plus élevés.

Et cet univers est uni à l’originel : le zéro. L’esprit absolu venant du zéro mais uni au rien. Tout ce qui existe ou a émergé  fait un avec le rien.  Comme le Bouddha l’a  décrit : « la forme est vide et le vide est forme »

Le non manifesté et le manifesté sont un et non deux. Mais une troisième composante apparaît : le monde de la forme évolue et cela  peut être nommé Dieu ou l’Esprit Absolu. Faire l’expérience de cette conscience est un processus jubilatoire. Faire avec sa conscience ce retour aux origines permet d’éprouver  les énergies du commencement, d’en ressentir toute la puissance et de libérer en soi la  plus formidable énergie créatrice.

Pratiquement comment aidez-vous les personnes à vivre cet état de paix intérieure que vous décrivez ?

Au delà du mental, j’expérimente la paix. Lorsque je mets en mouvement ce processus évolutionnaire, je n’expérimente pas la paix mais l’inspiration. Comprenez-vous la différence : nous ressentons le feu créateur comme l’immense désir de faire quelque chose de bien plus grand que vous ne pourrez jamais  l’imaginer. La tradition vous propose d’expérimenter un mental en paix mais je ne pense plus  que cela soit  le but. Le mental n’est plus le problème mais votre relation au mental. Si le  mental n’est pas le Soi, il devient simplement une machine… alors il n’est plus le problème. 

La personne éveillée réalise que le mental est l’objet de la Conscience, de la Connaissance ; elle n’est plus l’esclave, la prisonnière  de son mental, elle retrouve la liberté de choisir.  

Le mental  peut-il devenir  l’outil qui va lui permettre de se transcender ?

C’est possible : lorsqu’une personne  réalise à travers sa pratique de la méditation que la Conscience et le mental ne sont pas un, mais deux,  le mental  alors s’évapore.  En paix ou agité, cela n’a plus aucune importance.

Et le pur désir de s’éveiller, s’il est authentique  permet de faire les sacrifices nécessaires pour obtenir un lâcher prise. La partie de nous qui désire l’illumination est déjà libérée.

La voie est simple, aucune méthode et aucune technique (méditation, prière) ne vous y conduit. Désirez cet éveil plus que tout autre chose, votre totale motivation  est le véhicule. Le maître doit être capable de transmettre cette expérience de la conscience, mais aussi devenir l’exemple vivant de ce qui est possible.

La Vérité est l’expérience d’un état de conscience qui est l’Absolu, c’est un aperçu de l’Infini.

Si vous souhaitez plus d’informations sur le travail d’Andrew Cohen ainsi que sur les séminaires et retraites à venir, visitez le site: www.andrewcohen.org ou pour des informations en français : www.enlightennext.fr

4

La déclaration de l’évolutionnaire

Je réalise qu’à ce moment précis de l’histoire, le temps est venu de développer, ensemble, une nouvelle vision qui révèle le potentiel humain, donne du sens à nos vies et  aide à faire face aux défis majeurs du 21e siècle.

Je réalise que je suis le résultat de l’évolution de la matière, de la vie, de l’esprit et de la culture, qui se déploie depuis 14 milliards d’années.

Je réalise que je suis une expression de cette évolution, que je suis connecté aux forces qui ont façonné l’univers, créé les merveilles de la nature et établi les conditions propices au développement de la conscience et de la culture.

Je réalise que le futur n’est pas écrit, que nous pouvons changer le monde, forger notre destin et influencer le cours de l’histoire  par les choix que nous faisons en tant qu’individus, communautés, nations et espèce humaine.

Réalisant tout cela, j’aspire à évoluer en conscience pour développer de nouvelles perspectives, intuitions et compréhension qui nous libèrent, nous inspirent et nous donnent une confiance et un optimisme renouvelés pour mieux répondre aux grands enjeux de notre temps.

Je crois au futur. Je suis un évolutionnaire.


Patricia Menetrey a cheminé longuement sur les voies de la guérison et de la méditation, trente ans de recherche et d’exploration. Une approche globale de la guérison s’est alors révélée à elle. Son expérience qui associe plusieurs techniques de guérison permet de réharmoniser le corps et retrouver ainsi l’unité perdue.
Bols tibétains, chants sacrés, massages, lecture d’aura, rééquilibrage énergétique composent ses séances. Elles se terminent par un puissant message personnalisé.
Elle contribue régulièrement par des articles et reportages à l’élaboration du magazine mensuel de Meditationfrance.
Pour tous renseignements Tel. 06 98 35 82 25
87 rue de Lagny Paris 75020
Sa page web sur meditationfrance 

Publié dans:AME, ASCENSION, ESPRITS |on 14 mai, 2016 |Pas de commentaires »

La perte d’âme


La plus grande contribution des anciens chamans à notre médecine et à notre santé actuelle est de comprendre que, dans le cadre de toute une vie, nous sommes susceptibles de subir une perte d’âme, la perte d’une partie de notre énergie vitale et de notre identité. Ainsi, pour nous sentir complet et heureux, nous devons trouver les moyens de récupérer l’énergie de l’âme ainsi perdue.

SONY DSC

Viscéralement, nous savons tous comment la perte d’âme survient. Nous souffrons de douleur, de traumatismes ou d’abus, nous sommes submergés par le chagrin, par la culpabilité ou la honte, alors une partie de nous s’en va parce qu’elle ne veut pas rester dans un monde qui semble si dur et si cruel. Nous sommes parfois contraints de faire un choix de vie déchirant, en laissant un partenaire, un emploi ou une maison, et une partie de nous résiste à ce choix fondamental pour l’épanouissement de notre personnalité dominante, s’accrochant à cette vieille relation ou à cette ancienne situation.

La perte d’âme s’aggrave lorsque nous tombons dans la dépression, la dépendance ou que nous faisons des compromis avec l’environnement au point de renoncer à nos plus grands rêves de vie. Par manque de courage et de confiance à assumer ces choix créatifs, à réaliser un grand saut vivifiant, à nous aimer en confiance, nous abandonnons, et une partie de notre esprit vif, dégoûté de nous-mêmes, s’en va.

Reconnaître la ‘perte d’âme’

 Les symptômes courants de la perte de l’âme sont : fatigue chronique, engourdissement émotionnel, dépression chronique, comportements addictifs, faible estime de soi, incapacité à laisser évoluer les processus de deuil pour des situations passées ou des gens qui ont disparu de votre vie, dissociation et trouble de la personnalité, prise de poids inexpliquée ou obésité, comportements abusifs, absence de souvenir des rêves, ou des rêves récurrents concernant des lieux de vie d’autrefois, un sentiment de ne pas être en lien avec les gens, comme coupé de soi et de l’autre.
 
(Robert Moss)

Publié dans:AME, AMERINDIENS |on 9 mai, 2016 |Pas de commentaires »

L’amour de votre âme lumineuse

 

Pour aimer le monde inconditionnellement et pour partager inconditionnellement avec lui, vous devez d’abord accepter votre être, l’aimer et partager avec lui. L’ouverture à votre lumière combinée à la confiance en elle est le seul moyen de trouver cet amour pur et cette acceptation de soi qui rayonnera vers les autres. Vous n’êtes pas seulement l’être physique que vous voyez dans le miroir. La forme matérielle n’est que l’expression de votre âme. Aimez ce que vous choisissez d’exprimer dans ce monde et appréciez le fait d’avoir beaucoup à partager. L’attachement excessif à une image ou à une personnalité physique vous retient captifs de la toile de votre ombre. Sachez apprécier l’expression unique que vous révélez et ce que vous avez à donner avec votre cœur. Décidez dès maintenant d’accepter où vous êtes en ce moment et qui vous êtes sous cette forme dimensionnelle. Décidez de partager la vérité de votre âme. Reconnaissez que vous n’êtes pas que l’image que vous présentez à vous-mêmes et aux autres et que vous n’êtes pas séparés du monde qui vous entoure. Acceptez que vous êtes intégrés à la toile de la vie et aimez-vous à cause du rôle que vous jouez. Il n’y a aucune raison de vouloir être ce que vous n’êtes pas. Soyez satisfaits, non pas insatisfaits, de votre véritable grâce. Soyez en paix avec votre être et laissez briller sa beauté intérieure.

âge cristal

C’est seulement quand vous accepterez que l’ombre que vous projetez sur la sphère matérielle n’est pas votre être véritable que vous abandonnerez les illusions et que vous serez réellement vous-mêmes. Pardonnez toutes vos matérialisations que vous jugez sévèrement et sachez que ce n’est pas là ce que vous êtes vraiment. La reconnaissance de votre illusion vous libérera pour vous transformer en papillon. Même les actes que vous jugez les pires s’effaceront lorsque vous accepterez que vous êtes plus qu’eux et que vous pouvez transcender leur emprise sur votre psyché. Vous pourrez ensuite cesser de vous plaindre de votre inaptitude, pour être enfin votre lumière intérieure et la donner.

Vous pouvez éliminer tous vos démons, briller en votre centre et faire de chaque manifestation de votre existence un acte de partage véritable à partir de votre âme. Tombez amoureux de votre essence spéciale, inconditionnellement, de sorte que le simple fait d’être vous-mêmes s’ajoutera à l’évolution de l’Âme unique. Une fois que vous serez tombés amoureux de votre âme, vous pourrez tomber amoureux du reste de la création. Tout ce que vous vivrez sera le reflet du partage de cette pure énergie. Et l’univers vous réfléchira votre don.

Si tous les humains réalisaient soudain à quel point ils sont merveilleux et tombaient amoureux de leur âme, l’humanité réglerait alors tous ses problèmes en un instant. Être amoureux de votre véritable expression individuelle, cela ne veut pas dire que vous devez aimer tous les aspects de votre ego ou toutes ses manifestations. Vous n’avez pas à aimer être violents ou être malheureux de faire de l’embonpoint. Ces manifestations extérieures liées à la personnalité ou à l’apparence physique ne sont qu’un reflet de l’absence d’amour de votre soi véritable.

Les maladies physiques et émotionnelles sont les signes d’un déséquilibre des niveaux de votre âme. Une intégration équilibrée de vos corps physique, émotionnel, mental et spirituel manifestera votre nature fondamentale. Si votre connexion spirituelle dirige le jeu et que vous éliminez le pouvoir accordé à votre identité extérieure, vos manifestations indésirables cesseront d’être un fardeau. Quand vous aimerez votre esprit intérieur, les défauts physiques ou liés à la personnalité deviendront insignifiants et finiront par ne refléter que la joie véritable. Si vous aimez votre âme, vous pourrez changer tout ce qui ne représente plus votre vraie nature et vous deviendrez des êtres qui évoluent et qui donnent vraiment.

Autrement dit, nous ne vous disons pas d’aimer ce que vous aimeriez changer. Nous vous disons plutôt d’aimer la connexion à votre étoile centrale et d’accepter votre expression présente en sachant que vos manifestations physiques peuvent être des dons à la création. Aimez votre pouvoir créateur et partagez cet amour avec tout le monde avec qui vous entrerez en contact. Vous n’avez pas à aimer tout ce qu’aime l’humanité, mais plutôt à apprécier le pouvoir que vous possédez comme êtres de lumière, de choisir vos expériences et de transformer votre terrain de jeu de fond en comble.

Aimez le fait de ne pas avoir besoin de quelque chose d’extérieur pour vous sauver. Vous êtes Dieu et vous pouvez vous sauver comme vous le jugez bon en croyant à votre propre divinité. Cela commence par l’expression de l’être divin que vous êtes déjà. L’esprit de tous vos grands maîtres religieux, comme Jésus-Christ, Mahomet et le Bouddha, connaissait le secret de l’amour intérieur qui guérit le monde. Ils incarnaient cet enseignement et ils accomplissaient ce qui semblait des miracles. Vous êtes tous capables de faire de tels miracles. Vous avez tous en vous ce même esprit messianique. Reconnaissez votre beauté de dieux et de déesses de la création, et soustrayez votre individualité à l’esclavage qui lui est imposé par votre ego dont les motivations sont extérieures. Voilà le secret du changement du monde.

Aimer votre source, cela veut aussi dire de faire confiance à votre guidance intérieure. Certains appellent cela écouter leur soi supérieur. Quel que soit le nom que vous lui donnez, l’important c’est que vous développiez un rapport avec ce soi supérieur et que vous soyez guidés par la lumière lorsque vous faites confiance à votre connaissance intérieure. Cette lumière sera toujours dans un état de partage, ce qui se manifestera comme un épanouissement de votre expérience de vie. Les soucis d’une nature terrestre s’évanouiront et des voies s’ouvriront pour que votre âme puisse s’exprimer et partager ses dons. Les besoins de survie seront comblés et bien d’autres encore.

Qu’avez-vous à perdre ? L’inquiétude, la peur et la répugnance n’ont jamais facilité la création de quoi que ce soit, sauf du chaos et du désespoir. Elles ne sont sûrement pas utiles. Même dans une situation où votre vie est menacée, il vaudra mieux pour vous d’être centrés, calmes et vibrants plutôt qu’en proie à l’anxiété. Vous aurez toujours davantage à donner à vous-mêmes et aux autres si vous êtes centrés sur la lumière, sur l’amour, sur la paix et sur l’équilibre.

Extraits de son livre « Les clés de l’évolution de l’âme », JILL MARA Ariane Edition, 2010 sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

La Mission d’Âme de Nicolas : témoignage

 

J’ai une mission sur cette Terre,
La découvrir et la réaliser est le but de ma vie.

Du sentiment d’être en décalage, à la vision de ma vie idéale, jusqu’à vivre concrètement mes rêves.

famille-d-ame

Nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir le besoin de vivre une vie spirituelle, centrée sur l’essentiel, écartant ce qui aurait tendance à nous disperser, et détachée du monde matériel. En même temps ce monde-là nous attire et nous sentons bien que nous avons quelque chose à y faire. Comment être spirituel dans un monde matériel ? Comment marier le Ciel et la Terre ? Comment mettre en pratique concrètement la loi d’attraction ?

L’être humain ne sait pas qui il est. Retrouver la totalité de qui nous sommes est notre aspiration secrète et cette retrouvaille a lieu dans la matière, dans la confrontation à la réalité. C’est tout le thème à l’oeuvre dans la mission d’âme.

«La terre nous en apprend plus long sur nous que tous les livres. Parce qu’elle nous résiste. L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle.»
[ Antoine de Saint-Exupéry ] – Terre des hommes

Créer consciemment ma réalité est le but de la vie.
Qui suis-je ? Que dois-je réaliser ? En fait, chaque élément de ma vie est un puzzle dont les pièces sont aussi grosses ou aussi petites que je veux, et qui sont toutes, absolument toutes, signifiantes. Dégager consciemment le sens de ma vie en assemblant les pièces du puzzle est précisément l’objectif. Lorsque j’y parviens, je suis alors riche, intérieurement. J’ai retrouvé mon âme et je peux faire l’expérience de la joie.

Ma raison d’être en tant qu’être humain est d’aller à la rencontre du divin en moi pour faire ce que j’ai à faire. Je suis sur Terre pour apprendre à aimer et être en harmonie. L’âme peut alors s’épanouir. Je suis, je reconnais qui je suis, et ainsi je fais ce que j’ai à faire. J’ose prendre ma véritable dimension. En me reliant au divin je deviens ce que je suis destiné à être. Je réalise la volonté divine, et non pas celle de la fausse idée que j’ai de moi-même. Autrement dit, je fais coïncider ma volonté avec la Sienne. C’est cela, la mission d’âme.

Autrement dit, c’est l’aventure au cours de laquelle je vais réaliser les désirs de l’âme. Déterminer ma mission revient à en prendre conscience, car en vérité les informations sur notre mission ne sont pas à créer au cours de notre vie, elles existaient déjà avant. L’ange de la naissance nous a posé son index sur la lèvre supérieure en y laissant sa marque pour nous faire oublier, et nous voilà à devoir retrouver la mémoire.

La vie sur Terre est comme une école. Nous y entrons à un moment donné, y sommes soumis à des épreuves, et en repartons au bout d’un certain temps. La mission d’âme correspond à l’épreuve de vie à laquelle nous désirons le plus nous soumettre. L’âme avant de s’incarner dans un corps physique a choisi le type de vie qui pourrait lui apporter les meilleures difficultés pour lui permettre de grandir. Mais le fait est que le processus d’incarnation à pour effet de nous faire oublier les mondes subtils célestes depuis lesquels l’âme a fait ses choix. Le résultat est que lorsque nous arrivons sur Terre nous avons dans la plupart des cas oublié notre mission, et pouvons avoir beaucoup de mal à aimer la vie Terrestre (consciemment ou non). Nous avançons alors dans la vie comme dans un brouillard et nous nous posons la question du sens de notre vie.

Lorsqu’un individu retrouve les objectifs relatifs à sa mission d’âme il retrouve son coeur, il retrouve ses véritables désirs, ceux de son âme, source de joie. Le coeur étant la boussole qui pointe vers le centre de l’être, la personne qui va dans le sens de sa mission, c’est-à-dire qui va accomplir sur le plan terrestre ce qui lui tient à coeur, va se retrouver elle-même, retrouver ce qu’elle est en essence. Réaliser notre mission amène à réaliser le dieu vivant en nous.

Comment déterminer ma mission d’âme ?

«Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité.»
[ Antoine de Saint-Exupéry ]

Entre une hyper-rigueur morale de type judéo-chrétienne rigide et droite, et un égoïsme primaire cherchant à ne satisfaire que les petits plaisirs du corps, il y a une autre voie: la voie du coeur, où l’on satisfait les désirs de l’âme… la mission d’âme.
Ma mission correspond donc exactement à ce qui me remplit de joie si je la réalise. Ma mission c’est mon idéal de vie, c’est mon paradis sur Terre. Je peux donc par mes propres moyens déterminer qu’elle est ma mission d’âme, simplement en prenant conscience de mon idéal.

Il est alors essentiel de se laisser rêver. La première des règles est de mettre de côté toute question concernant mes capacités et mes possibilités. La question n’est pas de savoir comment, mais juste de savoir quoi. Qu’est-ce que je veux ?

La difficulté principale réside dans la connaissance de la direction à donner à notre vie. Celui qui sait ce qu’il veut et à confiance dans l’importance de son désir, mettra toutes ses énergies en oeuvre pour aller dans cette direction.

Je m’autorise donc à imaginer ce que je veux, surtout si cela semble totalement impossible. Mais comment savoir si ce que j’imagine est un désir de l’âme ou pas ? C’est simple: à ma réaction. Suis-je ému, est-ce que mon coeur parle ou pas ? Est-ce que l’idée de réaliser le désir me rempli de joie ?

Répondre à ces questions peut être difficile lorsque je suis encore dans un processus de réflexion sur ce que je veux. Le désir de l’âme me tient tellement à coeur que je peux ressentir le besoin de le protéger, par peur de l’échec ou de le perdre. Et le meilleur moyen de le protéger est de le cacher, y compris à moi-même, en attente du bon moment pour le dévoiler. Il est vrai qu’il ne faut pas brûler les étapes, mais je peux passer ainsi ma vie à ne pas réaliser mes rêves par peur de ne pas réussir à les réaliser. Il y a un moment où il est peut-être temps de prendre des risques.

Maintenant voilà ce que je peux faire pour prendre conscience de mes désirs:
je prend un papier et un stylo, et je m’écris une lettre à moi-même depuis mon futur idéal. C’est-à-dire que je fais « comme si » le temps s’est écoulé et que je me retrouve maintenant dans mon futur. Puisque j’ai réussi ma mission (c’est le but, donc je pars du principe qu’il est atteint dans le futur car à quoi bon me fixer un objectif si je ne pense pas le réaliser ?) Alors ce futur correspond à mon idéal. Une vie comme j’ose à peine l’imaginer. Je suis fou de joie et plein de gratitude pour qui j’ai été dans le passé, car c’est grâce à lui que j’ai pu arriver là où je suis aujourd’hui. J’ai alors une grande envie de partager mon enthousiasme avec moi-même et je décris dans la lettre avec passion ma nouvelle vie.

Il est question ici des désirs du coeur. Connaitre ces désirs nécessitent une grande sincérité. Au fond on ne peut pas se mentir à soi-même. Si mon soit-disant désir n’est que ce que je pense devoir désirer pour être conforme à l’opinion de mes amis, de ma famille, de la société, alors je ne suis pas moi-même. Je me trahis.

Je peux évaluer la sincérité de mon désir en ressentant dans mon corps la vibration de mon âme. Une vibration de joie est un signe sûr que j’ai contacté mon véritable désir. Il faut donc être capable de connaître ses émotions, et de ressentir les vibrations correspondantes. Par exemple comment reconnaitre la joie ? Comment celle-ci me transforme et me procure des sensations dans le corps ? Reconnaitre le type d’émotion et de vibration est essentiel, cela me guide pour évaluer si je vais dans la bonne direction.

Le but est d’amener le futur dans le présent, pour changer ce dernier. Si après avoir écrit la lettre je me sens particulièrement bien (ouverture du coeur, etc.) alors j’ai trouvé les désirs qui me tiennent à coeur. Sinon il est probable que je ne m’autorise pas encore assez à imaginer. Je ne dois penser à rien d’autre qu’à me faire plaisir à fantasmer. Les questions sur comment réaliser ces fantasmes ne viendront que plus tard. J’applique ici une méthode scientifique prônée par Descartes: Si un problème est complexe, le décomposer en plusieurs sous-problèmes plus faciles à résoudre. Ainsi, un petit problème après l’autre j’arriverai à résoudre le grand problème. Réaliser ma mission est difficile (l’âme aime la difficulté), mais en décomposant avec méthode chaque étape pour la réaliser je trouverai la force d’accomplir chacune de ses étapes dans le bon ordre jusqu’à l’accomplissement total de ma mission. Se laisser rêver est une première étape.

Une fois que je me suis autorisé à rêver, que j’ai bien ressenti les vibrations de l’âme dans mon corps, que j’ai senti que de parler de mon rêve me ramène à ce que je suis en essence, à mon être essentiel authentique, alors je dois me souvenir de cela lorsque je passerai par des moments de doute voire de désespoir. Un projet c’est comme un nid. On le construit petit à petit, ça prend du temps, et il suffit d’une main pour le balayer. Ce mouvement de la main, c’est le doute. Si facile à faire, mais dont le pouvoir destructeur est si grand.

Mon projet de vie passe par divers stade de développement, et il y a des moments où il est comme un oeuf ou un petit oiseau sans défense. Il va me falloir le protéger des prédateurs, c’est-à-dire de mes propres pensées négatives. Protéger mon projet c’est protéger la vision de ma mission. Il me faut la conserver dans un texte ou un tableau de vision (ou une peinture, ou tout autre moyen d’ancrage), pour me souvenir. Le capitaine du bateau doit toujours se souvenir de la destination pour garder le cap, même en pleine tempête.

Comment réaliser ma mission d’âme ?

Le corps est le lieu où se réalise ma mission. Les manifestations extérieures ne sont que sympthomatiques (loi d’attraction). Si je veux donc avancer dans la concrétisation de ma mission il me faut laisser passer à travers mon corps les énergies de l’âme, du Ciel jusqu’en Terre. Ensuite je regarde autour de moi et je vois avec émerveillement les choses se réaliser d’elle même. C’est l’abondance. Je comprends que tout m’est donné et que je n’ai plus qu’à recevoir.

Conscient de mon corps et des fréquences auxquelles il vibre je peux alors savoir où je résiste encore au passage de l’énergie de mes désirs. J’accepte ces résistances (priorité au centrage) et je place mon intention de les laisser disparaitre spontanément. La lumière occupant alors plus pleinement le corps, l’énergie circulant librement, ma mission se réalise plus amplement.

Lorsqu’on a identifié un désir de l’âme, on est alors certain que c’est la voie à suivre. Désir = Destin. La réalité se crée à partir de l’énergie et de la Conscience. Le désir correspond à une tension énergétique, une différence de potentiel dans la psyché. Là où il y a de l’énergie il y a le moyen de permettre à cette énergie de circuler. La conscience est témoin de l’énergie qui coule naturellement du point où le manque est ressenti (il nous manque quelque chose dans notre vie !) jusqu’au point où le manque a disparu et le désir assouvi (nous avons réalisé concrètement l’objet de notre désir).

mission d'âme


les 4 étapes de descente de la Lumière dans le corps
nécessaires pour réaliser ma mission d’âme, selon la Thérapie d’énergie intégrée IET de Steven J. Thayer (formation suivie auprès de Delphine Morizot)

C’est ce voyage de la conscience grace aux flux d’énergie qui me permet d’être vivant. Il n’y a pas d’autres possibilités pour que quelque chose se produise dans notre réalité. Sans désir, sans motivation, il ne se passe absolument rien. Là où il y a un manque, il y a un désir, là où il y a un désir il y a une voie, là où il y a une voie il y a un aboutissement. Vous êtes donc absolument certain que votre désir est condamné à être satisfait. Vous êtes condamné à la réussite. Sachant cela, il n’y a plus qu’à prendre conscience de vos désirs et à oser vous lancer dans l’aventure !

«Une fois pris dans l’événement, les hommes ne s’en effraient plus. Seul l’inconnu épouvante les hommes.»
[ Antoine de Saint-Exupéry ] – Terre des hommes

Je comprends bien que je ne peux qu’accepter mon destin. Une attitude erronée serait de croire qu’il me suffit d’utiliser correctement ma volonté pour obtenir ce que je désire et pour éviter les ennuis, ce serait nier l’existence de l’âme qui dépasse l’ego.

«Le héros ne peut fuir son destin, même quand celui-ci est chargé de difficultés.»
[ Carl Gustav Jung ]

Mon destin, la reconnaissance de ce destin, la prise de conscience des désirs de l’âme, impliquent que j’adhère à ma destinée et que je suis guidé sur ce chemin. Je fais des forces du destin mes alliés pour favoriser mon voyage dans la vie, comme je me laisse porter par le courant d’un fleuve pour favoriser ma descente. D’une certaine manière c’est la voie du moindre effort car on va dans le sens de son désir profond. Les difficultés que l’on rencontre ne sont en fait que le reflet de notre résistance intérieure (égotique) au changement. Mon destin correspond donc à la meilleure solution pour m’éveiller à ma véritable nature, au-delà de l’ego.

Réaliser sa mission d’âme correspond à une voie du coeur vers l’éveil.

téléchargement

Nicolas Mauran
Thérapeute énergéticien
Mission d’âme – Soins énergétiques – Rêves

www.nicolas-mauran.com
mauran.nicolas@gmail.com

Publié dans:AME, ESPRITS, KARMA, POUVOIR |on 27 mars, 2016 |Pas de commentaires »

Faire naître l’âme

 

Un modèle de sagesse invite à rechercher une vie possédant un sens autre que simplement naître, vieillir et mourir. Cela ne concerne que le corps physique. Grandir spirituellement permet l’accès à une vie pleine de conscience, régénère l’âme et fait alors sortir l’esprit et le corps de la souffrance.

Les maître éveillés contemporains semblent être les nouvelles figures qui remplacent désormais les philosophes. Ces derniers ont pour bilan de leurs théories et mises en pratique un échec : leurs propositions pour un modèle nouveau de vie en harmonie se soldent par des luttes entre les égos, qu’ils soient individuels ou collectifs. La planète n’est pas respectée, ni l’individu, ni le peuple.

De même, par l’exclusion du sacré ou de toutes figures divines ou de la reliance à un ordre supérieur, ces nouveaux philosophes se sont eux-mêmes égarés. Cela nous montre que les labyrinthes des théories conduisent rarement à l’éveil.

Actuellement, il ne s’agit pas de combattre les religions, ni de prôner un retour au christianisme ou même d’aller vers un fanatisme religieux. Retrouver en soi le religieux est le but. Renaître, c’est se relier donc faire vivre en soi et relier à soi le Sacré.

Ainsi, faire renaître notre âme, la mener sur d’autres cheminements nous conduit à l’expérience du sacré.

pensée positive

Percevoir en tout l’indicible

Toutes les religions anciennes proposent des dogmes mais qu’en est-il de la transmission de l’expérience ? Chaque génération d’homme a connu une occasion de vivre une expérience. Vie après vie. Et en 2012, quel chemin prendre ?

Ceux qui parlent de l’éveil utilisent des mots. Ces derniers demeurent bien trop faibles pour décrire l’extase, l’épectase, l’expérience ultime comme une invitation à suivre cette voie différente.

Pour emprunter cette voie, dont la seule promesse est de rencontrer le Soi uni au Grand Tout, il aura bien fallu entendre qu’elle existe. Pour la retrouver, comment ces maîtres de sagesse ont-ils transmis une parole permettant de percevoir l’indicible ?

 

La transmission invisible

Petite ballade du côté de l’histoire et de la transmission invisible…

Lorsque Bouddha voulut transmettre l’essence de son enseignement, il interrompit le sermon qu’il prononçait à ses disciples, prit un lotus dans sa main et le fit lentement tourner entre ses doigts, en SILENCE.

La plupart de ses disciples ne comprirent pas, mais Mahakasyapa sourit. A ce moment-là, Bouddha aurait déclaré :
« Je possède l’œil du trésor du vrai Dharma, l’esprit serein du Nirvana, et je le transmet à Mahakasyapa.
Notre véritable nature se manifeste, est présente.
»

Mahakasyapa est encore considéré aujourd’hui comme le premier patriarche indien, le seul disciple de Bouddha à avoir reçu Sa transmission de l’esprit. Il s’agirait là de l’origine de la Transmission spéciale en dehors des écritures du Chan ou Zen
Dictionnaire encyclopédique du Bouddhisme. P.Cornu

Cette transmission s’est effectuée dans un moment où le mental de son disciple demeure silencieux, au delà du sens des mots : Mahakasyapa touche enfin à l’essence de l’être. « Prendre et faire tourner la fleur » est un geste de totale attention à la fleur telle qu’elle est. Dépouillé de ses attachements, de ses « à priori, de ses certitudes » …l’esprit serein peut alors refléter la réalité dans son essence. Il n’y a plus séparation entre l’observateur et ce qui est observé. Dans le bouddhisme, c’est l’essence même de l’éveil.

Non dualité et coucher de soleil

Vivre totalement le moment présent si cher à Eckart Tolle se traduit par Nirvana, Moksa, Illumination, Eveil… Bien des mots qui pourraient nous décourager de devenir ces chercheurs de vérité, tant l’expérience même de cet état semble inaccessible.
Traduire en paroles l’expérience du non mental, de la non dualité, c’est comme décrire le plus magnifique des couchers de soleil à un aveugle.

« La résonance de la Vérité est tout ce dont nous disposons pour reconnaître ce qui est réel »
Barry Long

Autrefois, certains maîtres très explicites transmettaient par leurs enseignements le parfum de ce qu’ils nous invitent à partager, de ce qui nous attend au bout du chemin.

Pour d’autres, la parole n’a jamais réussi à être transmise même au cœur de leur enseignement.
Leur présence seule, telle celle de Ramana Marshi, invitait au silence.
Ceux qui ont eu la chance ou le courage d’en approcher un ont certainement ressenti que de demeurer à leurs côtés était la plus belle des invitations à explorer le voyage intérieur et à s’approcher ainsi d’un espace non dualiste.

zone d'ascension

Permanence de la béatitude

Krishnamurti nous offre une vision radicale dans cette recherche de la pure béatitude. Il s’agit d’un retour absolu à soi, faisant fi des traditions ancestrales.

A une époque où la conscience fait naître le désir de se transformer radicalement, Krishnamurti rejette toute la structure psychologique de la société, les valeurs traditionnelles, les morales établies, le « Connu » puisqu’il est le passé, ce passé qui projette une ombre sur les esprits.

Que nous donne-t-il à méditer ? Pour lui, l’amour et l’intelligence n’ont pas de cause. Ils sont lumière. Lorsque la véritable nature dans le psychisme est clairement observée et comprise, le processus de la pensée cesse d’être prédominant. Une telle compréhension est pure intelligence, libre de toute causalité, c’est la voie d’un changement radical de la condition humaine.

« La Vérité n’a pas de sentier, et c’est cela sa beauté : elle est vivante. Une chose morte peut avoir un sentier menant à elle, car elle est statique. Mais lorsque vous voyez que la Vérité est vivante, mouvante, qu’elle n’a pas de lieu où se reposer, qu’aucun temple, aucune mosquée ou église, qu’aucune religion, qu’aucun maître ou philosophe, bref que rien ne peut vous y conduire. Alors vous verrez aussi que cette chose vivante est ce que vous êtes en toute réalité. « La vérité n’est jamais dans le passé. Les vérités du passé sont les cendres de la mémoire. La mémoire appartient au temps. Dans les cendres mortes d’hier, il n’y a pas de vérité. La vérité est une chose vivante, elle n’est pas dans la sphère du temps. »

Yvan Amar se situe au confluent de trois héritages culturels : le judaïsme, reçu de son père, le christianisme transmis par sa mère, et l’hindouisme, légué par son maître, un sage indien contemporain.
Son livre « L’effort et la grâce » est une profonde réflexion sur la notion d’éveil, sur le concept de réalisation et des processus de croissance. En voici un extrait :

L’éveil extirpe le doute, premier poison du mental. Au fur et à mesure que l’éveil s’intègre au niveau psychologique, le doute disparaît, sans être pour autant remplacé par son contraire – la conviction ou la certitude – car la qualité fondamentale de l’éveil, c’est de ne pas connaître le contraire. Il ne connaît que l’évidence, qui engendre la vision non duelle de sagesse, de non-séparation. Le travail d’un éveillé n’est pas de résoudre les problèmes de ses disciples, mais bien de leur faire prendre conscience de leur nature profonde.
L’Effort et la Grâce

Ramakrisna
Seule, l’âme vêtue de Silence peut lever le voile qui Le sépare – Lui ! – de l’embrassement…

Ramakrishna, Une vie

Arnaud Desjardins
« …Vous trouverez toujours sur toutes les voies sans exception la même insistance sur l’attention et le souvenir, et d’abord me souvenir que je suis engagé sur la voie, me souvenir que j’essaye d’entrer en relation avec la plus grande profondeur possible en moi-même. Ce qu’on recherche en méditation, mais que vous pouvez rechercher dans toutes les circonstances de votre existence, c’est le tréfonds de votre propre réalité, la vie de votre vie. Qu’est-ce qui vous donne l’être, l’existence ?
J’existe : qu’est-ce que je suis vraiment ? Qu’est-ce que cette vie qui m’anime, plus profondément, plus durablement que tous les changements à la surface ?

Est-ce que vous êtes quoi que ce soit de non changeant – qui n’est pas soumis au temps, au vieillissement – et d’autonome – qui ne soit pas produit par autre chose ? À cette question, les enseignements spirituels répondent : oui. Il y a bien une réalité ultime.

L’invitation à l’expérience

Karlfried Dürckheim n’a jamais prétendu être réalisé. Son enseignement relie la tradition orientale et occidentale, il mérite bien sa place parmi les « grands ».

« Il existe deux notions du temps. En parlant du temps, nous pensons à quelque chose où se positionnait un avant et un après. Il y a également la notion de l’instant éternel. Rien ne bouge. Mais c’est faux de dire rien ne bouge, car c’est au-delà de bouger et de ne pas bouger.

Nous disons oui à la forme et par cela nous nous intéressons à ce qui est là et à ce qui va devenir. Alors les deux choses vont ensemble : le oui à la forme, le oui à la personne, le oui au temps et à l’espace. Et de l’autre côté, le oui à l’instant éternel, à la non forme. C’est le vide qui est la plénitude.  Ce n’est pas le rien, c’est l’absence de la multitude qui fait sortir la plénitude de ce temps éternel. Il est important de cultiver le sens de l’instant éternel, du temps au-delà du temps. (…) Mon travail a toujours été de préparer les conditions grâce auxquelles s’approche la chance d’être touché par le Tout Autre.

Kaveen
Disciple du Maitre spirituel Osho, il a suivi la voie de la méditation pendant plus de 20 ans, puis cette recherche comme il l’affirme s’est évaporée d’elle-même. Il partage son expérience dans un vocabulaire où est exclu tout le « jargon oriental. »

Voici la quintessence d’un art de vivre au présent : pas d’éveil, pas d’état à atteindre. Tout simplement la poésie d’une vie vécue en pleine conscience.

Expérimenter le développement de la conscience de soi est le plus somptueux cadeau qu’un être humain puisse recevoir. La promenade ne s’arrête jamais, le mouvement de la vie est éternel, et seul le promeneur décide, un jour, d’y rencontrer sa solitude, d’en tomber amoureux et de faire naître de ce coup de foudre un être naturel conscient et qui grandit ainsi vers plus de liberté. « La promenade » aux éditions Almasta Kaveen@zeecelebration.com

 

Nous sommes lumière

La vision d’Osho : la vie sans limite

« …Il est le suprême iconoclaste Le visionnaire devenant la vision. Certainement, un projet pour l’Existence – le droit de naissance de chacun de se régaler de la même expérience océanique d’une véritable individualité.
…Il n’y a aucun point à la ligne dans la vision d’Osho, mais une main aidante pour nous comprendre nous-mêmes.
»

Tom Robbins auteur

Dieu n’est pas une personne mais un vécu. La vision de l’univers que vous procure la dissolution de l’égo est ce que j’appelle la divinité. Rien ne peut vous révéler le divin en particulier, « Dieu » est l’expérience de l’amour parfait et universel. Cela n’a pas de centre, c’est l’existence sans limite. Le centre est donc partout. Parler de Dieu est une erreur, mais vous pouvez dire qu’accéder à l’amour parfait est « Dieu »
Osho « Méditation, la connaissance de soi » Aux éditions du Voyage intérieur

Méditer et guérir

Si les maîtres réussissent à transmettre l’indicible, qu’en est-il des thérapeutes qui ont inclus dans leurs séances une dimension méditative ? Pour ma part, cette dimension méditante s’inclut dans le travail de mes guérisons.

Dans chaque séance, j’invite la personne à vivre un espace permettant la rencontre avec elle-même. Ainsi s’ouvre une brèche qui n’est plus blessure mais guérison.
Suit un accueil du Verbe, parole reliée au sacré que nous venons d’expérimenter.

Cette quête et surtout de longues années de pratique m’ont permis de goûter à ce silence, devenu une part essentielle de mes soins. Cette dimension établit toute la différence.
Plus de théories, d’analyse du pourquoi et du comment, mais une expérience à partager.
Vécue à deux, cette expérience capte toute la vibration de ceux qui avant nous l’ont vécue. C’est la transmission de l’indicible, à nous de la vivre.

Patricia Menetrey sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/
Voir sa page web

LES ESPRITS ET LES AMES

 

luneL’être humain ne cesse d’examiner et de modifier son environnement. Simultanément, l’univers physique agit sur lui, et l’homme se retrouve uni au monde dans un circuit d’activités et de sensations. Ni l’homme ni son environnement n’ont de sens ou d’identité l’un sans l’autre.

Cette image d’interdépendance pourrait définir une position écologique d’avant-garde, mais elle fait partie intégrante de la vision chamaniste du monde où tout – non seulement les animaux, mais les plantes et les rochers, le vent et la pluie – est imprégné d’esprit. La compréhension de la nature de l’esprit est, dans tout système de croyances, une question théologique et psychologique profonde.

Dans la pensée chamanique, l’ »esprit » désigne plutôt l’ »essence » ; c’est ce qui fait qu’un animal est un animal et un objet un objet. L’esprit désigne en outre la conscience ; les êtres animés, de même que les arbres, les rochers et les outils ont une conscience semblable à la nôtre. Existant par eux-mêmes, les esprits peuvent délibérément s’en prendre aux hommes et provoquer certains événements de leur vie. Ils peuvent aussi s’éprendre d’un être et le nourrir avec compassion. Ils ont des besoins et des émotions, comme la faim, la jalousie ou l’orgueil, et ils peuvent nous attaquer, nous dévorer ou nous rendre fous.

Ce type de sensibilité religieuse, qui est l’effet d’une expérience plusieurs fois millénaire, permet d’agir sur le monde. Le chamanisme est une religion pratique et pragmatique qui ne saurait se limiter au mysticisme. L’unité qui s’en dégage ne va pas à l’encontre de l’identité particulière de chaque phénomène. Les catégories ne manquent pas dans l’univers intégré du chaman. Nombre d’esprits ont leur forme, leur nom et leurs qualités. On distingue l’esprit du soleil de celui de la lune ; ils peuvent être frère et sœur, ou encore mari et femme ; on soulignera leur ressemblance avec les êtres humains à l’aide de mythes sur leur genèse et leur influence.

Les esprits ours sont gros et sauvages et les esprits souris, timides, quoique habiles) se glisser dans les passages les plus étroits ; l’esprit du couteau coupe et celui du chaudron contient. De la même manière que chacun est unique tout en partageant quelque chose avec tous, chaque torrent, chaque montagne aura un nom, des particularités, et l’influencera les hommes. Les esprits peuvent épouser des êtres humains ou leur transmettre certaines de leurs capacités. Et ces mêmes capacités sont susceptibles de nous écraser.

Ces alternatives reflètent les qualités ambiguës d’un environnement où les animaux, le paysage et le temps peuvent aussi bien nous nourrir que nous détruire, selon leur humeur.

La conscience des esprits peut occuper la conscience humaine. On croit généralement que l’âme de l’homme vivant se transforme à sa mort en esprit ; les défunts deviennent soit des esprits ancestraux, soit les composants d’un esprit élémentaire plus vaste. L’âme est également une image du corps. Les Saora d’Inde pensent que l’âme se trouve dans le sang et a la forme exacte du corps où le sang circule. Ils disent qu’elle ressemble à une photographie et leurs anciens, comme nombre de gens sur cette terre, croient que l’on s’affaiblit en se laissant photographier.

L’âme peut quitter le corps ; ici commence la logique du chamane. Chacun l’éprouve au moment d e la mort, mais le rêve montre clairement que l’âme peut aller et venir sans que cela ne provoque la mort ; souvent les sociétés chamanistes considèrent le vol de l’âme lors de la transe comme une espèce de rêve contrôlé pendant lequel les chamanes transforment une expérience involontaire universelle en technique pure.

De nombreux peuples croient que les hommes ont plusieurs âmes. Les âmes du chamane peuvent se rendre dans d’autres mondes et les âmes du profane être capturées par des esprits ou des chamanes ennemis sans que mort s’ensuive. L’âme qui s’échappe est la conscience, ou la personnalité, et celle qui reste maintient le métabolisme. Si l’âme partie ne revient pas, l’âme restée en place ne saurait longtemps survivre. Dans certaines régions d’Asie du Sud-Est, on pense qu’il est dangereux de réveiller trop brusquement les gens, au cas où leur âme de rêve n’aurait pas le temps de revenir en toute sécurité.

Dans certaines sociétés, la représentation de la psyché est plus complexe encore. Les peuples esquimaux croient généralement qu’il y a une troisième âme, le nom lui-même, transmis d’un détenteur vivant de ce nom à un autre, mais les Yuchi et les Sioux d’Amérique du Nord possèdent, quant à eux, quatre âmes. Autres variantes possibles ; pour les Jivaros d’Amazonie, l’âme promeneuse se double de l’esprit gardien individuel ; chez les Yagua, peuplade voisine, l’homme a deux âmes tant qu’il est vivant et trois de plus qui ne fonctionnent (et sont dangereuses) qu’après la mort ; l’existence d’esprits auxiliaires indique la culture chamanique se fait une idée de la personnalité bien plus dégagée du corps que dans nos sociétés industrielles.

L’activité chamanique se fonde sur des représentations de l’espace et, bien que le mode quotidien soit saturé d’esprits, il existe d’autres sphères où le chamane doit se rendre. Si l’on admet que les esprits existent et qu’ils existent dans un monde différent du nôtre, d’où ils peuvent affecter notre santé et nos réserves alimentaires, il s’en suivra que lorsque ces réalités sont perturbées, il est nécessaire qu’un voyageur se rende auprès des esprits pour les convaincre d’agir autrement.

On prendra l’ »espace » pour une métaphore de l’altérité du monde des esprits. Si l’n considère les esprits comme l’essence des choses qui nous entourent, leur domaine n’en est pas pour autant effacé. Il occupe plutôt le même espace que nous mais n’est accessible qu’à certains d’entre nous. Pour y parvenir, il faut un grand talent et d’immenses efforts ; l’espace exprime la différence et la séparation, mais le voyage du chamane est la possibilité même de retrouver l’unité.

L’abîme spatial représente en premier lieu une différence d’être les esprits des morts des forces de la nature, n’existent pas, ici mais ailleurs. Cet abîme est encore le reflet de l’infériorité morale des hommes menant une existence dégradée à l’écart du divin. Sous cet éclairage, le voyage chamanique ressemble  la quête qu’on trouve dans d’autres systèmes religieux au moralisme plus explicite, telle la quête du Saint Graal. On pourrait même y voir un désir de retour à un état de grâce primordial. Le chamane est un technicien du passage de cet abîme autrement infranchissable, et seuls les chamanes ont assez de technique et de courage pour ce faire.

Il n’est pas toujours besoin d placer le monde séparé des esprits à d’autres niveaux cosmologiques. Il se trouve parfois sur cette terre. Dans certaines régions tribales de l’Inde, on traverse le pays des morts dans le bus qui va en ville. Mais même sur terre, l’altérité de ce monde est soulignée par son inaccessibilité physique ou par les tabous qui entourent le site, lequel peut être un rocher impressionnant ou une grotte dans la montagne.

La technique de base du vol chamanique est un état de transe contrôlée. On peut donc tenir la géographie chamanique pour une topographie des états mentaux. Il y a aujourd’hui des psychologues et des néo-chamanistes qui tentent de produire des « cartes » des états mentaux dans différents sens, littéraux ou symboliques. Ce faisant, ils paraissent suivre de très près la correspondance que les chamanes traditionnels eux-mêmes établissent entre leur état d’esprit et le lieu où ils se trouvent sur une carte de l’espace cosmique.

 Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:AME, AMERINDIENS, ESPRITS |on 15 mars, 2016 |Pas de commentaires »

LA PUISSANCE DU DON POUR NOTRE EVOLUTION

Vous deviendrez tout ce que vous désirez devenir et vous connaîtrez tout ce que vous désirez connaître lorsque vous saurez partager votre être sans la crainte ni l’attente d’un résultat particulier. Quand vous vous exprimez purement à partir du centre de votre être sans subir aucune influence extérieure et sans rechercher aucune gratification, vous devenez un être accompli dans son flux créateur. Dans cet état, vous donnez naturellement à la création et toutes vos actions sont des dons. Les actes de partage que vous accomplissez sont alors acceptés comme des dons de lumière et ils s’ajoutent au processus évolutionnaire qui a lieu partout autour de vous. Vous donner ainsi, c’est l’ultime liberté que vous recherchez tous.

croix

Vous désirez tous vous affranchir de ce que vous pensez devoir faire pour survivre. L’abandon de cet état d’esprit libérera votre âme. La seule façon de vous libérer de cette prison qu’est la mentalité de survie, c’est d’exprimer votre essence véritable à chaque instant, dans chaque pensée et dans chaque action. C’est possible en effectuant ce choix intentionnellement et en faisant confiance à la validité de la source de votre existence.

Vous n’êtes pas venus en cette vie pour simplement y survivre. Vous êtes venus exprimer votre source créatrice et en partager l’énergie pour l’évolution de l’Un. La conscience désire s’accroître afin que toute la réalité s’accroisse. C’est pourquoi le partage pour un motif extérieur n’ajoute rien à la création. Seul le partage pour un motivé par le cœur est un vrai partage. Quelqu’un qui paraît toujours faire le bien ne le fait peut-être pas davantage que quelqu’un qui ne fait rien. Ce qui importe, c’est d’exprimer le don unique que l’on possède et d’être fidèle à soi-même sans céder à aucune influence extérieure. La personne qui résiste au mendiant et qui l’aide ainsi à affronter ses peurs fait peut-être davantage pour cet individu que celle qui lui donne un dollar. Mais peut-être pas non plus. C’est peut-être la personne qui danse dans la rue qui donne le plus au mendiant sans même s’en rendre compte. Pourquoi? Parce que ce danseur exprime sans doute son âme et qu’il partage ainsi en toute liberté l’énergie de la création avec toutes les personnes qu’il croise.

Comment savoir si vous êtes fidèles à votre âme? Cette question est de la plus haute importance et vous devriez vous la poser souvent. Efforcez-vous d’en trouver la réponse dans toutes vos actions. Pourquoi faites-vous ce que vous faites en ce moment même? Pourquoi lisez-vous ces lignes? Pourquoi avez-vous fait ce que vous avez fait aujourd’hui? Avez-vous agi par peur ou par manque de quelque chose? Peut-être aussi que vous n’avez rien fait, par peur de quelque chose ou par incrédulité? Pourquoi êtes-vous la personne que vous êtes aujourd’hui? Pensez-vous que vous êtes ce que vous êtes censés être dans cette vie-ci? Avez-vous l’impression que vous êtes censés être quelque chose en particulier ou agir d’une façon spécifique? Pour trouver la réponse à ces questions, vous devez transcender toute fausse idée de vous-mêmes et toute perception erronée du monde.

Tous les outils que nous vous procurons ainsi que les idées que nous soumettons à votre réflexion ont pour but d’ébranler vos fausses convictions et d’élargir votre perception afin que vous découvriez que vous êtes beaucoup plus que ce que vous laissent croire vos cinq sens. Votre esprit, qui est connecté à tout, est déjà une forme d’énergie libre. Il est toutefois piégé dans des limites imposées par lui-même et conçues pour vous permettre de sortir du cocon afin d’être les papillons que vous êtes réellement.

Si vous pouviez oublier pendant un instant ce que vous pensez être et si vous arrêtiez de vous comparer à ce que vous pensez que sont les autres, vous donneriez à votre âme une chance de se libérer de la prison de votre ego analytique. Vous avez tous déjà entrevu la lumière lorsque vous êtes sortis de votre ego et que vous avez permis à votre âme de briller. En de tels moments, vous perdez complètement de vue votre fausse image et vous pouvez relâcher votre emprise sur le temps et sur l’espace pour vous lier à votre âme créatrice. Abandonner l’égotisme et exprimer votre lumière, voilà le véritable partage.

Vous avez tous des dons que vous cachez parce qu’ils vous semblent insignifiants ou qu’ils ne peuvent pas vous rapporter d’argent. Souvent, ces dons, quelle que soit leur ampleur ou leur petitesse, sont les ailes angéliques qui peuvent vous faire survoler vos peurs et envelopper l’univers. Plusieurs parmi vous n’exercent pas leurs talents parce qu’ils les croient inférieurs à ceux des autres. Ces comparaisons vous empêchent de les partager. Si vous osez exprimer votre essence sans crainte, vous pouvez affronter les secteurs de votre existence qui vous empêchent de donner le meilleur de vous-mêmes. Quand vous cessez d’essayer, vous ne vous procurez jamais l’occasion de traverser les voiles de l’ego. Plusieurs craignent d’être ce que leur cœur et leur âme désirent vraiment, et, par conséquent, ils empêchent leur lumière de briller. C’est une bien triste situation pour le monde.

Si vous avez travaillé à l’élimination des voiles de votre ego, vous entrevoyez déjà votre diamant intérieur. Faites un effort quotidien pour vous rappeler que vous n’avez plus besoin de votre ego et pour faire briller votre lumière. Il vous faut exercer une focalisation consciente pour être l’esprit radieux que vous êtes réellement et pour le partager audacieusement avec le monde, quoi que pensent les autres de votre mode d’expression particulier. Votre diamant intérieur est le seul de son genre. Si vous ne le laissez pas briller, il passera inaperçu et une partie de la création restera dans l’obscurité. Vous avez pour mission de découvrir votre joyau intérieur. Plusieurs parmi vous connaissent l’existence de leur joyau, mais ils ont tellement été programmés pour ne pas le regarder qu’ils en ignorent constamment l’existence et qu’ils pataugent plutôt dans de vieux schèmes de dissimulation qui les desservent.

Le simple fait d’imaginer au sein de votre être la présence d’une étoile éternellement lumineuse éveillera votre âme à sa vraie nature. Imaginez quotidiennement en vous cette étoile de lumière centrale autant de fois que vous le pourrez et voyez-là devenir de plus en plus brillante. Voyez cette lumière illuminer votre corps physique et votre aura, et rayonner sur toute la planète et dans l’univers. Imaginez votre lumière connectée à toute conscience. Voyez-la partager son essence. Soyez en paix avec cette étoile centrale et avec tout ce qu’elle atteint.

Comprenez que cette lumière est l’être qui fait l’expérience de l’existence physique afin de s’exprimer. Laissez-la guider votre cœur et votre esprit à travers vos manifestations. Soyez l’expression poétique de cette étoile centrale. Si vous laissiez votre âme lumineuse s’exprimer pleinement, que vous dirait-elle? Qu’est-ce que cette étoile centrale voudrait que vous soyez et donc que vous partagiez? Quelles frontières franchirait alors son rayonnement? Faites confiance à la voix de votre esprit et ne la laissez pas étouffer par les jugements de votre ego. Elle désire vivement se libérer de vos contraintes matérielles.

L’acceptation de la fantastique brillance de votre âme lui ouvre des portails lui permettant d’exprimer son essence et de la partager d’une façon correspondant à votre objectif et stimulant votre évolution personnelle et collective. La focalisation sur le cœur de votre être ainsi que l’écoute et la vision intérieures de sa voie vous guideront dans votre spiritualité. Si vous entraînez votre conscience à faire confiance à cette brillance intérieure, votre être se transformera et il éclairera l’univers. Chaque âme qui s’éveille ainsi devient une ampoule lumineuse supplémentaire qui dissout l’obscurité et élève la vibration de votre Terre. Voilà le don véritable. La décision d’allumer votre lumière doit être prise quotidiennement.

Chaque jour vécu dans votre sphère est un don que reçoit votre âme pour éclairer le monde. Êtes-vous fidèles aujourd’hui à cette étincelle intérieure? Avez-vous pris un instant pour écouter votre âme? Ou bien êtes-vous toujours en mode robot? Plus vous vous exercerez à percevoir votre luminosité centrale, plus vous reconnaîtrez qu’elle n’a pas de programme spécifique et qu’elle est complètement libre de toute obligation. Elle veut briller et laisser briller les autres! Elle ne porte aucun jugement sur elle-même ni sur son entourage. Votre âme sait uniquement exprimer le don pur et inconditionnel.

DONNER POUR ÉVOLUER  par Extraits de son livre « Les clés de l’évolution de l’âme », JILL MARA p. 300 Ariane Edition, 2010 sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:AME, LOI NATURELLE, POUVOIR |on 13 mars, 2016 |Pas de commentaires »

Comment faire connaissance avec les âmes ?

 

C’est ainsi que par l’intermédiaire de ce support, je viens transmettre un message de leur part : ces âmes qui m’entourent et vous entourent.

énergie

Car si je peux les ressentir et parfois les entendre, c’est que vous le pouvez aussi. Ne vous est-il jamais arrivé, de sentir une présence que vos yeux ne pouvaient distinguer, une fois dans votre vie ? Sûrement que si. Un parent proche que vous avez perdu, où un lieu où vous allez souvent, car vous vous sentez bien et où vous avez l’impression d’être entendu; une présence constante, partageant votre toit et votre vie quotidienne. Car sachez-le bien, les âmes disparues habitent votre demeure. C’était sûrement d’ailleurs la leur avant que vous naissiez, grandissiez et voliez de vos propres ailes. Vos habitats sont les maisons d’hier et de demain, vous ne faites qu’occuper les lieux pendant un laps de temps, mais c’est tout. Celles-ci vous permettent de vous protéger des intempéries et de vous offrir un confort, dont vous jouissiez pendant vos vies terrestres. Mais lorsque vous décédez, d’autres personnes reprennent vos lieux, puis encore d’autres. Cela fait partie d’un système de vie, qui vous permet de vous réaliser sur d’autres plans, afin de ne pas vous limiter qu’aux biens matériels.

C’est peu dire, lorsque l’on vous regarde vous arrêter sur ces « conforts » comme vous le faites ! Vous vous appropriez ces disponibilités avec possession, dont aucun mérite ne vous revient, étant donné que c’est grâce à vos ancêtres qui vous les ont laissées, et donc mis à votre disposition. Les parcelles de terrain dont vous jouissez également, sont aussi autant de disponibilités dont vous disposez, mais qui ne doivent pas être pris en compte comme un dû, car elles appartiennent à la terre, avant que vous ne les estimiez comme un bien propre. L’état leur a donné une sorte de valeur financière, afin qu’elles aient à vos yeux une véritable valeur, sans ça, nombre d’entre vous ne pourraient les considérer à leur juste valeur !

Ces parcelles de terre, tout comme les demeures, ont été habitées par des êtres qui sont encore là, aujourd’hui, pour la plupart d’entre eux. Les âmes nous entourent, tout comme les êtres que vous pouvez voir, nous vivons tous ensemble, visible et invisible, dans un Tout, dans une même atmosphère, c’est très important de le savoir, et de considérer que vos lieux sont partagés avec d’autres âmes. Vous devez surpasser vos peurs, vos angoisses, dès que vous ressentez une présence près de vous. Cette âme n’a rien d’anormal, elle est comme vous au fond, à la recherche d’amour communicatif et global.Une harmonie entre vous et Elle.

N’est-ce pas votre but, de voir un jour tous les êtres s’aimer sur un plan égal ? Dans une paix profonde et riche de considération envers autrui ? Nous travaillons tous, dans l’ombre puis dans la Lumière, pour en arriver à ce but ultime : s’aimer !

Vous pouvez déjà commencer par leur accorder quelques instants, et partager un moment avec elles, afin de leur prêter votre attention, pour qu’elles puissent trouver le chemin de Lumière et d’Amour, qui mène à cette paix tant attendue ! Délivrez-les de leur retenue sur terre, en les aimant et compatissant, car vous savez, rester des siècles condamnés à errer, regarder le monde s’ébattre dans cette dualité sans fin, et le voir se déchirer, n’est guère réjouissant pour des âmes. Leur montrer plutôt, que nous sommes conscients de cet état de fait, mais que nous désirons profondément que tout cela change, en commençant par exprimer nos voeux, de Paix et d’Amour, que nous formulons chaque année, au moment du plus grand jour que l’existence ait fait : NOEL !

Nouvelle Ouverture Entrant dans la Lumière ! Car Noël signifie ceci, Paix, Amour, Lumière, la paix et l’amour se confondant dans la Lumière. Elles vous en rendront grâce, croyez-moi, et seront être très protectrices et bienfaitrices de vos souhaits, lors de vos passages difficiles. Elles essaieront ainsi, d’apporter leurs contributions à améliorer votre vie, et vous aimer à leur tour, car Dieu qui est Amour, n’a rendu d’aucune limite vos capacités à donner et répandre de l’amour, qui est un syndrome contagieux et délicieux.

Libérez-vous de vos chaînes qui vous retiennent de cet élan, à donner le meilleur de vous ; laissez sortir tout ce positif qui vous hante et vous étouffe. Suivez la voie que votre coeur vous dicte et rendez positif, tel un magicien, tout ce qui est pour vous, négatif.

Faites des voeux et demandez que tout s’améliore, sachez que vous êtes écoutés et compris par les Êtres Célestes, qui ne vous jugent en aucun cas, et pour lesquels la peur et la honte n’existent pas. Si vos souhaits font partie de l’accomplissement de rendre ce monde Amour, alors ils seront exaucés ; établissez une ligne téléphonique qui nous unit et nous permet d’être en contact, et ceci, pas seulement pour la période de Noël !

Quand pour vous le temps de partir arrivera également, ils vous entoureront et vous guideront dans la Lumière, l’état d’après-vie ne vous fera plus peur et son acceptation délivrera ainsi vos peurs et vos craintes, de quitter votre mère : La Terre.

Ressentir les âmes ne doit pas être effrayant, cela doit faire partie de vos cinq sens et devenir une habitude. Si vous devez ainsi continuer à vivre parmi eux, il vous faut être dans une sorte d’harmonie et d’équilibre, car le visible et l’invisible forment un équilibre, tel que l’homme et la femme, ou le positif et le négatif. « Je ne peux pas voir mais je peux ressentir, essaie-t-on de me dire quelque chose, de me prévenir d’un danger, de m’annoncer une nouvelle, ou souhaite-t-on tout simplement, me dire je t’aime. » Car c’est très souvent le cas.

Vous dire que malgré le fait qu’ils ont changé d’état, cela n’a produit aucun changement, quant à leurs sentiments d’amour pour vous. Ils continueront à vous chérir tout le reste de leur vie entière, sachez-le bien, c’est important de le réaliser. Vous passez par un passage difficile, la confiance vous manque et vous regrettez la personne qui vous aimait le plus au monde, car elle savait vous parler, vous réconforter et vous aider à regagner des forces. Vous pensez alors, qu’elle n’est plus là et ne peut faire ce qu’elle faisait auparavant. Or, elle se tient près de vous, pleine d’amour et de compassion, désolée à la fois de vous voir pleurer son absence, ne sachant comment vous exprimer sa présence. Ne serait-ce par l’écoute d’une musique, dont les paroles vous interpellent, car elles représentent des signaux de réponses à vos questions entendues, ou tout simplement, une mélodie qu’elle fredonnait au moment de sa vie. Elle ne vous a jamais quitté, toujours fidèle à son amour, mais hélas, elle est la seule à savoir que l’on vit après.

Vous mettez tellement d’énergie, à penser qu’après le stade de fin de vie plus rien n’existe, que cela vous empêche de sentir encore l’odeur corporelle de votre bien aimé : un parfum qu’il ou qu’elle portait naguère, une odeur de nature, de bois, de ferme, de cigarette, de renfermé, d’hôpital. Toutes ces senteurs familières qui se diffusent, tel un bien-être vous enveloppant et que vous ne pourriez oublier, car ils vous rappellent vos chers disparus. S’apercevoir et prendre conscience, que celui ou celle que vous aimez est toujours présent, permet de franchir le cap, et, mal en point, de gagner du courage. Vous savez alors que tout cela n’est pas pour rien, ces peines, ces passages difficiles, ce n’est pas pour finir au fond d’un trou mais bien pour continuer à vivre, après, et emporter avec vous vos valeurs. Toutes ces richesses acquises au fil des années grâce à vos compréhensions, votre bonté, votre belle vision de la vie, l’amour des vôtres et des êtres qui vous ont soutenus et entourés, visibles et invisibles.

Ces valeurs que vous avez nourries et fait grandir par le biais du pardon, de la compassion, de l’écoute et de l’aide à autrui, sans porter aucun jugement.

Extraits : Le Chemin de lumière des âmes par Florence Jacob sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:AME, ENERGIES |on 7 mars, 2016 |Pas de commentaires »

Un Dialogue Avec L’Âme Sur L’Essence De La Vie

arbre

Nous savons sans aucun doute que nous sommes des êtres conscients. Nous sommes même ‘’conscients d’être conscients’’. 
En ce sens, que l’on sait, que l’on est des personnes vivantes douées d’intelligence et de sentiment. Nous sommes conscients de nos pensées et émotions, de notre monde mental. Nous possédons la capacité de regarder en nous, de voir notre intériorité. On peut traduire conscience par divers termes comme : connaissance, esprit penseur, cognition, expérience, intuition, intellect et lumière.

Le mot conscience, veut en terme clair dire : ‘’Connaissance’’, comme dans ‘’se connaitre’’, – en être conscient. C’est la  »Connaissance de soi ». La conscience est l’activité principale de notre propre esprit et de l’esprit créateur de l’univers.

Notre conscience se situe à l’intérieur de nous. Entres autres, elle circule à travers les neurones de notre cerveau et dans tout notre corps. Ne la cherchez pas, elle n’a pas de point fixe. La conscience circule de l’information sur l’autoroute de l’esprit. Elle est comme une onde, on ne peut la voir. De la même façon que les ondes apportent l’image sur l’écran de votre télé. Il circule par câble, par satellite ou par sans fil. 

Notre conscience objective et la conscience subjective sont deux phénomènes d’une seule et même conscience ou énergie spirituelle. La conscience subjective est formée de notre mémoire que l’on a accumulé du monde objectif et de l’intelligence universelle qui est reliée au tout. Il y a aussi la mémoire cellulaire, qui elle est cachée de notre esprit conscient d’une certaine façon, car elle est dans nos cellules. Elle se focalise dans le bon fonctionnement de notre corps et non du monde extérieur. C’est pour cela que nous n’en sommes pas conscient objectivement.

L’esprit, la conscience, et les pensées, sont agissants dans notre boite crânienne et dans notre être entier. Le cerveau est le support, de même que le fil du câble est le support des ondes vidéo. Tout ce que l’on voit à l’extérieur par les fenêtres de nos yeux, est vu de l’intérieur de notre tête. Dans le fond, nous voyons l’extérieur, mais de l’intérieur. De la même façon que vous voyez à l’extérieur de chez vous, à travers la fenêtre.

Notre esprit conscient ne peut voir, et ne peut se concentrer que sur une seule chose à la fois. Cela se comprend quand on sait que deux objets ne peuvent occuper le même espace en même temps. On peut penser à plusieurs choses l’une après l’autre, mais pas à deux pensées en même temps, tel que je ne peux écrire deux lettres en même temps, mais subséquemment.

Ce qu’il faut retenir, c’est que la conscience est à l’intérieur de nous. Cet esprit est toujours conscient. Que l’on soit endormi ou ce que l’on appelle inconscient, la conscience est toujours là, puisque nous sommes toujours vivant. Notre mémoire ne s’est pas effacé. Si vous fermez les yeux maintenant. Pouvez-vous dire que vous n’êtes plus conscient ? Bien sûr que non ? Vous ne voyez plus ce qui se passe à l’extérieur de vous, mais vous êtes toujours conscient !

Nous sommes conscients du monde objectif physique à travers nos cinq sens, qui sont comme des antennes qui enregistre tout ce qui se passe en dehors de nous, vers notre disque cérébral interne.

La conscience est en toute vérité psychique, elle est énergie et en même temps, elle est information, de la même façon que l’on peut faire circuler de l’information à travers un fil électrique. La conscience est le mouvement de l’esprit universel, de la même manière que la parole est le mouvement de l’air sur nos cordes vocales.

L’esprit conscient est le principe de base de toute chose. Il est une énergie statique qui devient dynamique par le mouvement circulaire de la pensée. L’esprit est électrique et la conscience est information. L’esprit est la force vitale qui englobe toute chose, soyez conscient de cette énergie, elle rayonne partout.

Penser à ceci : ‘’Tout ce que nous sommes aujourd’hui est l’intégral de tout ce que l’on a appris, depuis que l’on est venu au monde. Nous sommes avant tout le fruit de notre environnement extérieur. Car tout ce que l’on connait est extérieur à nous.  

Si l’on parle français, ou si nous sommes de telle religion, de telle culture ou de telle ethnie, cela provient de notre environnement externe. Notre conscience est  littéralement peinturée des couleurs culturels, sociales, politiques et religieuses de notre milieu.

Voilà ce qui forme l’information de notre conscience. Nous sommes le fruit bien mur et bien former de notre société. Voilà pourquoi il est si difficile de changer notre façon de penser. Nos pensées et croyances sont formées par habitudes. Notre conscience est programmée, et reprogrammable.

Notre conscience est malléable comme de la gélatine, car elle est faite d’ondes et d’informations. On peut la programmer ou la déprogrammé comme on veut, de la même manière que l’on peut effacer ou écrire sur le disque dur de l’ordinateur.  

Je ne dis pas ici d’effacer votre mémoire, mais bien que l’on se doive de la développer pour une efficacité maximale. De la nourrir de ce que l’on désire vraiment. Votre esprit est la source de tout pouvoir, mais encore faut-il savoir comment l’utiliser. Et malheureusement, on ne vous enseigne pas cela à l’école. 

Comme on a vu, notre conscience et notre intelligence est la somme totale de ce que l’on connait, de ce que l’on sait. Ce savoir peut-être exact ou édulcoré par des informations mi-exact ou des demies vérités ou carrément des croyances erronées, imprimées dans notre mental.

Bien que l’on veuille changer notre mode de pensée, il est très difficile de le faire en un mois ou même en un an, à cause de ce conditionnement cérébral. De la même façon que l’on ne peut pas perdre un excédent de poids en 1 semaine. Tout cela dépend de notre diète mentale et de son excédent de détritus psychologiques.


[ Nos 5 sens externe agissent comme des antennes : 
Voir, sentir, entendre, toucher, et gouter. Ils captent 
l’information externe et la ramènent vers le serveur interne – le cerveau. ]

SCHEMA

Pour changer nos pensées et ainsi notre monde – cela demande une véritable discipline mentale. Cela demande une saine alimentation intellectuelle et beaucoup d’exercices mentaux. Mais le prix en vaut la chandelle et nous fera remporter la ‘’coupe de l’esprit’’ et nous vaudra triomphe, dans le monde des sens.  

On crée bien notre réalité par l’esprit, mais il faut quand bien même que notre esprit soit programmé sur le programme de notre choix.

Il est dès lors impératif de modifier nos paradigmes, nos habitudes mentales en faisant la même chose, par la répétition sans borne. Par la pratique et la répétition, vous y arriverez. Ne vous découragez pas, prenez votre temps, vous n’avez rien à perdre, a part vos illusions.

Il n’y a pas de grand secret ici, ni de formule magique – tout se fait d’abord dans l’esprit par l’habitude et tout s’accomplis par la suite dans l’action. Ce qui nous motive est la qualité et la quantité de nos pensées positives et constructives.

Pour récapituler. L’esprit est la substance invisible qui dans le mouvement produit la pensé. Tous nos sens externes captent de l’information externe vers le ballon cérébral, notre cerveau. Cette information est ce qui constitue notre conscience, notre niveau de connaissance. Cette connaissance est ce qui constitue nos habitudes de penser et de faire.

Si on veut changer nos pensées, on se doit de les modifier par de la nouvelle information, comme lorsque l’on change d’idée. Notre conscience est notre programme ‘’Windows’’ interne et de la même manière, il coordonne ce que l’on voit, ce que l’on pense et ce que l’on peut faire ou non.

Tout est possible, tout est en devenir, du moment que l’on s’y mette corps et âmes et au pic et la pelle de l’action. Vous avez toutes les informations nécessaires pour la réussite. Il n’en tient qu’a vous de les appliquer. De toutes façons, votre vie se déroule maintenant, vous devez travailler, manger, dormir et vous relevez encore le lendemain. Il est de beaucoup plus préférable, de beaucoup plus adorable de mettre ne serait-ce qu’une heure par jour à l’étude et aux exercices de la science de l’esprit.

Car cela vous apportera la paix de l’esprit. Cela vous apportera la clarté et la motivation qui vous mèneront à la réussite totale de votre vie et cela dans tous les aspects que vous voulez.  

ISSU du site : Paroles De Mon Âme :

P.S. Vous pouvez copier ou distribuer ce texte en autant que vous citez l’auteur et mettez un lien vers cette page.

CONTACTER NOTRE INCONSCIENT

 

SOSEn apprenant à mieux explorer l’univers de nos rêves, souvenez-vous que le conscient et l’inconscient ont des modes spécifiques d’acquisition des connaissances. Le conscient est habituellement rationnel, logique et linéaire. Il recherche des modèles et des relations, s’intéresse à tout ce qui est cohérent et prévisible, se structure principalement autour du langage articulé, et peut aisément tester ses connaissances. En revanche, l’inconscient semble obstiné, volontaire et incapable de suivre des règles. Il progresse, à nos dépens, d’une façon qui paraît incohérente et imprévisible ; quelquefois, il donne l’impression de refuser délibérément de coopérer ; nous avons tous constaté comment la raison peut dissimuler une angoisse alors que nos émotions stimulées par l’inconscient continuent de l’entretenir.

Il serait irréaliste d’attendre de l’inconscient qu’il réagisse comme le conscient. Il peut au terme d’une longue période d’efforts, continuer à prétendre ignorer le message que vous tentez de lui faire passer, et vous récompenser quand vous avez perdu tout espoir. Il est important d’être patient et de ne pas vous imaginer que l’inconscient va nécessairement réagir.

L’inconscient ressemble au conscient dans sa façon de répondre aux sollicitations. Vous devez lui faire comprendre que vous lui accordez beaucoup d’importance. Remerciez le pour les rêves dont il vous gratifie et de toute amélioration de votre vie onirique. Interrogez-vous sur la façon de l’aider et attendez en silence les réponses. Otez-vous de l’esprit que ce type d’activités est ridicule. Elles présentent un certain nombre d’avantages psychologiques et enrichissent la perception des songes.

Simplicité et répétition sont les clefs d’une approche efficace de l’inconscient. Donnez-lui des instructions claires et sans ambigüité : « Je vais me souvenir de mes rêves » ou « Je vais voler dans mes rêves« , par exemple. Répétez-les régulièrement.

Ecoutez la musique qui rappelle ou représente l’atmosphère du rêve dont vous souhaitez faire l’expérience. Lisez de la poésie romantique ou mystique. Visualisez ses symboles et pensez aux métaphores qu’elle véhicule. Observez et écoutez la façon dont votre esprit apprend à absorber ces impressions et résistez à la tentation réductrice qui consisterait à les traduire dans un langage articulé, rationnel et linéaire.

Il peut vous être utile de penser que votre inconscient est la source de votre vie psychique, et que le conscient est une espèce de revêtement constitué par l’apprentissage. Plus votre esprit sera rigide et inflexible, plus l’émergence de votre inconscient à la conscience sera difficile.

Nous pouvons également encourager les différents contenus de notre vie psychique à s’interpénétrer en utilisant de simples métaphores visuelles. Imaginez que votre conscient est un portier sérieux, puritain, qui maintient fermée la porte par laquelle votre inconscient tente vainement d’entrer. Visualisez à présent le conscient ouvrant la porte et accueillant l’inconscient comme s’il s’agissait d’une sœur ou d’un frère perdu de vue, et observez comment les deux versants de votre vie psychique conviennent qu’ils ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre. Assurez-vous que, dorénavant, ils travailleront de concert et en parfaite harmonie. 

EXTRAIT DU LIVRE :

APPRENEZ A MIEUX REVER ET A TIRER PARTI DE VOS REVES

Publié dans:AME, EXERCICES DEVELOPPEMENT, REVES |on 11 février, 2016 |Pas de commentaires »

Qui sont les âmes expérimentées

image3

Les âmes expérimentées vont entrer plus rapidement dans cette nouvelle énergie. Vous êtes peut-être l’une de ces âmes ayant mérité et acquis de la sagesse sur cette planète, et vous commencez à changer. Les Êtres Humains qui font partie de votre environnement vont le voir dans vos actions et attitudes. Il y aura peut-être un changement dans votre nature humaine. Ils diront :  » Tu as quelque chose que j’aimerais avoir !  » Que leur répondrez-vous ?

Vous n’aurez jamais besoin de leur donner un livre de Kryeon ! Vous n’aurez jamais à dire un mot au sujet de votre système de croyance, car ils regarderont vos actions et paroles avec les Êtres Humains. Ils verront votre amour inconditionnel envers des personnes qui sont apparemment peu aimables. Ils verront que vous vous souciez des personnes auxquelles vous n’aviez pas porté attention auparavant.

La nature humaine est de plus en plus bienveillante. Vous commencez peut-être à le constater, dans des secteurs où vous n’auriez jamais pensé voir une telle attitude. Les attitudes des politiciens vont commencer à changer. La façon dont vous faites des affaires commence à changer. Les relations personnelles deviennent plus paisibles et moins acerbes. Oh, chers Êtres Humains, il y en aura toujours qui sont déséquilibrés ! Il y aura toujours des choses que vous ne pouvez pas contrôler. Il y aura toujours le libre choix humain, et les prisons. Il y aura ceux qui s’incarnent sur la planète pour la première fois, et qui n’ont pas la moindre idée du fonctionnement des choses de la vie, sur Terre, et qui « semblent » toujours agir d’une manière inappropriée. Vous l’avez fait, lors de vos premières incarnations. Je parle d’un changement global de conscience qui se fera lentement. Cependant, les âmes expérimentées seront les premières à le constater, et ce sont elles qui vont finalement réaliser ce grand changement.

Il y a un lignage dans la salle. Il ne s’agit pas seulement de l’une de vos nombreuses vies mais plutôt de la sagesse qui vous amène à être ici ou en train de lire ces lignes. Les questions que vous posez au sujet de la conscience sociale et de la Terre sont empreintes de sagesse. Vous dites :  » Quand allons-nous tirer les leçons ?  » Eh bien, c’est commencé, mais vous devez voir les problèmes, avant de poser cette question, non ? Il y a une énorme masse de sagesse, assise ici – dans cette salle. La ressentez-vous ?

Donc, chers Êtres Humains, vous avez la possibilité de commencer à revenir à une énergie que vous pensiez avoir perdue. Une énergie où les êtres humains peuvent s’autoriser à vivre plus longtemps, sans détruire l’environnement. En outre, vous ne souffrirez pas de surpopulation, car vous serez en mesure de la gérer intelligemment et avec sagesse, au lieu d’adopter des lois désuètes et irrationnelles.

Un beau jour, vous rencontrerez des semences d’étoiles… Vos soeurs et frères de la famille des Pléiades. En fait, cette famille est ici – en ce moment – puisqu’elle est dans le domaine quantique. Vous avez des ancêtres Pléiadiens qui vivent très longtemps – dans une planète – car ils ont franchi l’étape qui est actuellement devant vous. Ils ont développé le facteur quantique. Ils ont également développé la bienveillance et l’énergie quantique. Voilà pourquoi ils peuvent venir ici instantanément, sans jamais déranger ou faire de l’ingérence dans votre libre choix. C’est aussi la raison pour laquelle ils n’atterrissent pas sur votre planète, afin de vous dire :  » Allô !  » Au lieu de cela, ils s’assoient en coulisse et célèbrent ce que vous avez accompli. Ils attendent, avec vous, pour célébrer le solstice de décembre 2012… Le point situé à mi chemin de ce changement de 36 ans dans lequel vous êtes engagés.

Avant de terminer, chers Êtres Humains, nous allons à nouveau vous dire que c’est un processus lent. Nous l’avons vu auparavant. Il arrive à travers les générations, à travers les enfants des enfants des enfants. Ce n’est pas quelque chose que vous allez voir aussi rapidement que la lumière d’une ampoule de flash. Il peut y avoir certaines choses qui vont faire marche arrière pendant un moment, avant de repartir vers l’avant. Toutefois, si vous regardez ensemble, ce sera comme la basse vitesse d’un navire dont le gouvernail est tenu par la sagesse. Ce navire se dirige lentement, mais sûrement, vers un temps où la haine sera une chose peu habituelle. Elle ne pourra plus se draper dans la culture ou la religion. C’est parce que l’énergie quantique est bienveillante, et les humains commencent à le voir.

Et voilà ! C’est la vérité de ce jour. C’est l’énergie de cette journée. Ce sont les potentiels que je vois, en ce moment, et c’est pourquoi nous vous apportons ce message. En partant d’ici ou en terminant cette lecture, vous aurez changé un peu. Vous en connaîtrez un peu plus, au sujet de qui vous êtes, de ce que vous avez accompli, et de ce qui est devant vous.

Je suis Kryeon, un amant de l’humanité. Et c’est ainsi.

KRYEON – Extraits du channeling « Le facteur quantique – sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/ La physique avec une attitude », 10 avril 2011

Publié dans:AME, CHANNELING, ENERGIES, MEDITATION |on 19 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

HARMONISER CORPS AME ESPRIT

 

Le corps est issu de l’évolution terrestre minérale, végétale et animale qui le relie au monde matériel dont il subit les lois. Ces lois peuvent se résumer en une « courbe de vie » qui commence à la naissance physique, se poursuit avec la croissance de l’individu, atteint son sommet avec l’ « âge mûr », ensuite entame une descente avec la dégénérescence et la vieillesse, et enfin se termine avec la mort. La partie spirituelle de l’être humain (esprit) est issu d’un niveau de réalité non matérielle. Cette réalité supérieure est assimilée dans les traditions aux mondes divins et angéliques. Un être humain est donc un esprit incarné dans un corps.

AME ESPRIT

De façon schématique nous dirons que l’esprit, pour des raisons que nous pourrions qualifier d’ « évolutives », a choisi de vivre dans la réalité matérielle afin de connaître certaines « choses ». Entre le corps et l’esprit, nous avons un troisième élément qui est une sorte d’intermédiaire ou d’interface entre les deux. Cet élément c’est l’âme qui est de nature psychique, c’est-à-dire qu’elle n’est ni matérielle, ni spirituelle, dans son essence. L’âme psychique est une réalité intermédiaire complexe dans laquelle tente de s’établir une relation harmonieuse entre le corps et l’esprit. L’âme est le lieu de tous les « combats » internes, de toutes les contradictions de l’être humain. L’âme et changeante et sujette à toutes sortes d’influences. Lieu de rencontre entre le corps et l’esprit, l’âme doit faire face à des réalités contradictoires qui engendrent des tensions et des conflits qui peuvent être d’une grande violence. Ces conflits psychiques proviennent de ce que l’âme est fortement imprégnée d’animalité dans ces parties inférieures et de spiritualité dans ses parties supérieures

Le ternaire Corps, Ame, Esprit, correspond bien à une réalité, mais il est aussi une représentation simplifiée de l’être humain. Les choses sont en fait plus complexes que cette représentation ternaire pourrait le laisser supposer. Certains enseignements traditionnels distinguent en effet jusqu’à sept, voir même jusqu’à neufs « corps » différents dans l’être humain. Les Egyptiens, par exemple, enseignaient l’existence de neuf « corps ».

Le corps, l’âme et l’esprit : une représentation verticale. Ci-dessus, nous avons représenté les relations entre le corps, l’âme et l’esprit, à l’intérieur d’une seule figure, le carré, symbole du corps. Cette représentation suggère que le carré est la forme la plus extérieure, et que le cercle est au contraire la forme la plus intérieure. C’est l’« écorce » (corps) et le « noyau » (esprit).

Cette figuration est tout à fait légitime et adaptée à une forme d’enseignement. Une autre figuration est cependant possible : la représentation verticale. Dans cette figuration, le carré est la base physique ancrée dans la réalité terrestre. C’est le « socle » humain. Au-dessus du corps, l’âme s’appuie ou repose sur le corps, mais elle est supérieure à lui. L’âme comprend une partie inférieure liée au corps, celle qui forme sa base en contact avec l’une des faces du carré, ainsi qu’une partie supérieure en contact avec l’esprit.

Plus l’âme s’approche de l’esprit, et plus elle devient « fine » en quelque sorte. Au sommet, la fine pointe de l’âme touche l’esprit. Au-dessus de l’âme trône l’esprit, le cercle parfait. L’esprit est la partie la plus élevée (la plus noble) de l’être humain. L’esprit est le sommet de l’évolution humaine.

La mort : séparation des trois « corps ». Lorsqu’un être humain meurt, le corps physique, l’âme et l’esprit se séparent. La première séparation se fait entre le corps physique d’une part et l’âme associée à l’esprit d’autre part. Dans cette première phase, l’âme et l’esprit sont toujours unis. Une fois cette première séparation effectuée, séparation aussi appelée « première mort », le corps commence son processus de décomposition. Le corps disparaît définitivement en peu de temps. Tous les éléments dont il était formé retournent à la « terre » (au sens large du terme).

Reste l’âme et l’esprit qui se séparent peu après. C’est la « seconde mort ». Au moment de cette seconde mort ou séparation, l’âme psychique reste dans les mondes intermédiaires où elle se désagrège peu à peu. Séparé de l’âme, l’esprit poursuit seul son ascension vers les mondes spirituels. Séparée du corps et de l’esprit, l’âme psychique peut conserver un semblant de vie dans les mondes intermédiaires. Isolée, l’âme est une sorte de « coque » psychique (aussi appelée « larve » psychique) qui est parfois visible sur terre. Elle se manifeste alors sous la forme d’apparitions de fantômes ou à travers des phénomènes de hantise.

Certains cas de possession peuvent s’interpréter comme la contamination d’un psychisme humain par une « coque » ou une « larve » issue des mondes intermédiaires. L’esprit, dégagé du corps et de l’âme, retrouve sa forme lumineuse première. Il retourne vers la Grande Lumière spirituelle qui est sa vraie patrie et son origine. La réunion d’un corps, d’une âme et d’un esprit, caractérise les conditions de l’incarnation humaine terrestre. Il faut bien comprendre que c’est l’esprit qui s’incarne, c’est-à-dire qu’il partage pendant un certain temps la vie d’un corps physique sur notre planète. L’esprit peut s’incarner plusieurs fois dans des corps physiques différents et à des époques différentes, c’est ce que l’on appelle habituellement la « réincarnation ».

C’est l’esprit qui choisit de s’incarner dans une forme physique particulière pour venir accomplir sur terre une « mission » spéciale en rapport avec don propre degré d’évolution. Cette question de l’existence et des rapports entre le corps, l’âme et l’esprit est essentielle. C’est en effet de la réponse que nous donnerons à cette question que dépendra notre conception du devenir de l’homme sur la terre et de sa destinée post mortem. Bien souvent les hommes perdent leur temps dans des activités futiles et ne se préoccupent pas des questions essentielles touchant leur condition d’être humain. Comprendre que l’être humain est une entité formée d’un corps, d’une âme et d’un esprit, c’est prendre conscience des fondements de la vie spirituelle. Cette prise de conscience donne ainsi la possibilité de commencer un travail spirituel qui aura pour but de faire évoluer l’être humain. De ce point de vue cette compréhension est une sorte de « clé » qui sera très utile au chercheur spirituel qui veut suivre ce chemin évolutif.

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/  -  Lien : essai de représentation du devenir du corps, de l’âme, et de l’esprit incarnés : Dossier spiritualité n°10 (bis) : http://www.lesconfins.com/2cae6.pdf

Publié dans:AME, ESPRITS, La MORT |on 15 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

ETRE COSMIQUE

….

AIMEPour voir les choses en correcte figure, il faut dire que celui qui demande le passage à le droit de le faire, mais il ne pourra le faire qu’à condition que son cors d’intériorité soit plus fort que son corps d’extériorité. Ce qui compte avant tout, c’est de développer en vous des pouvoirs de transmutation par l’intérieur.  Si vous deveniez un conférencier sur l’antenne des mutants intérieurs, alors vous auriez réussi, car parler à l’intérieur est quelquefois beaucoup plus intelligent que de parler à l’extérieur quand on n’est pas le missionnaire d’un message spécial. 

Codification d’intériorité est un programme extrêmement important, car il demande  chacun la résurrection de ce qu’il y a de plus essentiel dans son âme et esprit. Il peut ainsi coder des circuits de grosse figure aussi bien que des circuits d’une délicate finesse, car son être intérieur est parfaitement réalisé. Il connaît le chemin de retour, puisqu’il parle avec ceux qui sont du retour. Alors, comment voulez-vous qu’il soit proposé autre chose que cette alliance avec ceux qui ont reçu le baptême d e l’Unité ? Vous êtes prêt à revenir, mais conformez-vous à ce qui est dit ? Ne lâchez pas de vous ce qui est essentiel et conservez les éléments qui vous permettront de continuer la route. 

N’intervenez pas sur les corps trop lointains, et ne laissez pas votre vie inférieure se dériver dans les zones qui n’ont pas de sens. Au contraire, lavez-vous de toute infériorité, de toute infidélité à l’esprit. Lavez-vous de ce qui n’est pas la science, ouvrez en vous ce qui est le plus essentiel car l’homme ne peut pas finir vers la mort, il doit finir vers l’esprit. C’est la seule forme de conscience qui puisse exister au-delà de cette existence transitoire. Portez en vous le flambeau de cette nouvelle victoire, n’y voyez pas une bravade vis-à-vis de ceux qui sont encore enténébrés, mais voyez au contraire dans cette démarche le jeu normal d’une science qui s’est toujours voulue altruiste. Conjugués à ceux qui ont le devoir de prendre les décisions pour les autres, nous aimerions ressouder en eux aussi le devoir de respecter ce qui est sacré en toutes circonstances car, en fait, le normalisateur est l’être cosmique qui vous aide à signer la configuration jusqu’aux plans les plus élevés de l’éther supérieur.

I.APPEL GUERY sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

(extrait de La Loi de l’Ancêtre, cd4)

Publié dans:AME, DEVELOPPEMENT, MEDITATION |on 11 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

Les ténèbres de l’âme

 

bougies-gifsCe moment-là est un moment pénible parce que les êtres humains sont lâches de nature. Ils sont lâches. Pourquoi donc sont-il lâches ? Parce qu’ils craignent la confrontation avec leurs propres choix, et dans la peur, nous nous enfuyons en montrant du doigt quelqu’un d’autre. Montrer du doigt quelqu’un d’autre est notre manière lâche d’excuser les faits. Lorsque nous agissons ainsi, lorsque nous tendons ce doigt de pouvoir, cela signifie que cet esprit de pouvoir a focalisé l’énergie, l’a réfléchie hors de nous-même sur quelqu’un d’autre, et nous sommes de ce fait tombé de notre trône. Prendre responsabilité de sa vie n’est pas, je vous assure, chose aisée, mais c’est la partie spirituelle la plus brave en nous qui le fait, quelque soit la douleur encourue. Et savez-vous ce qu’est cette douleur? Le fils prodigue de l’énergie qui retourne à la demeure du Père.

C’est ce qu’on appelle les ténèbres de l’âme. Toute cette souffrance nous frappe maintenant de plein fouet car c’est l’énergie qui remonte à la source. Mais c’est cette souffrance qui nous purifie, car, une fois que l’énergie traverse la barrière du corps émotionnel – le corps émotionnel est troublé et froissé, le coeur bat vite, le souffle est court et les larmes se mettent à couler – cela signifie que l’énergie est sur le chemin du retour et traverse la barrière du corps émotionnel, provoquant un orage. Et, vous savez, il est bon de vivre dans l’orage. Telle est la nature de l’enfant retournant chez lui. Lorsque l’orage est terminé, l’énergie – purifiée désormais pour avoir traversé le corps émotionnel – a fait un tour complet ; son retour à la maison est un ingrédient nécessaire à la définition du soi, ce que nous sommes.

Personne ne va vous forcer à reconnaître votre responsabilité concernant votre vie. Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais le guerrier véritable est celui qui le fait et le fait très bien – il s’agit de la conquête de soi – et il le fait sachant parfaitement bien que ce qu’il a fait lui revient maintes fois multiplié. Est finalement libéré celui qui le fait.

Tous les êtres qui, sur la Plan de la Béatitude ont choisi la vie spirituelle savent que leur choix ne les mène pas sur un voie facile, que c’est la voie destinée à definir et à polir le soi, et ils ne peuvent même pas imaginer ce que cela va signifier dans leur vie avant de s’y trouver. Et savez-vous que la plupart des gens tournent les talons à ce tournant ? Pourquoi ? Parce que – c’est simple – à moins que le divin que nous sommes ne soit assis sur le trône de ce corps temporel, il ne peut jamais créer le merveilleux à moins d’avoir été divinisé et défini en nous-même. Si cela ne se produit pas, ni l’inimaginable ni ce qu’on appelle le juste ne vous arrivera.

Les réalités du mythe, du rêve et de la légende demeurent à jamais mythe, rêve et légende pour la victime chronique. De ce fait, nous nous émerveillons devant ceux qui semblent s’en sortir et qui manifestent le miraculeux. Nous nous émerveillons devant celui qui a traversé le pont, qui a parcouru le chemin – le chemin qui consiste à redonner au soi le pouvoir – et s’en est sorti vivant. Ceux qui ne peuvent faire face à une telle entreprise, ceux qui sont lâches et s’enfuient, ne recouvreront jamais la lucidité, la clarté, et la capacité leur permettant de se mouvoir en maître car ce n’est qu’une fois le soi défini qu’un maître est né. Un maître ne naît pas d’un soi indifférencié. Avez-vous compris ce que je viens de vous enseigner ? Combien d’entre vous comprennent ? Comprenez-vous ce qu’est le cœur d’où est défini le soi et son pouvoir? Comprenez-vous que le fait d’abandonner ce pouvoir affaiblit ce cœur? Combien d’entre vous comprennent ceci ?

Vous remarquez sans doute que lorsque je fais référence au passé j’y fais toujours référence comme étant le siège de vos obstacles les plus grands, comme si pour moi le passé était fondamentalement terrible. Ce n’est pas le cas, il a eu fondamentalement sa raison d’être.

Eh bien, je veux maintenant que vous compreniez que toutes les belles choses existant dans votre vie – toutes ces choses douces que vous avez faites et qui vous ont été faites – elles ne se seraient jamais produites en dehors d’un moment de définition du soi ; elles demeurent ainsi toujours avec nous parce qu’elles sont le cœur de ce que nous sommes. C’est la raison pour laquelle dans toutes les religions Dieu exhorte toujours son troupeau à être bon, à agir pour le bien et à être des hommes et des femmes de hautes et impeccables valeurs morales ; il y a là en effet une vérité. La vérité réside dans le fait que, lorsque nous élisons d’avoir un tel comportement, nous n’abandonnons pas notre pouvoir mais sommes imbus de ce pouvoir. Combien d’entre vous comprennent ? Et plus l’entité est imbue de ce pouvoir, plus sa réalité devient remarquable; c’est comme cela que cela marche. Vous tous possédez dans votre passé des moments doux et magnifiques. Il n’y a aucune raison de rejeter ces moments parce qu’ils sont une partie intégrale de la définition du soi. Combien d’entre vous comprennent?

Ainsi donc, si ces moments de définition sont les points hauts de votre vie, ce sont aussi les choses les plus simples que vous ayez faites depuis vos premiers moments de mémoire cognitive, ce que les autres vous ont fait, ce que vous avez fait aux autres, au cours de votre vie entière. Ces moments furent imbus de pouvoir. Le véritable soi y trouvait son expression. Mais la plupart du temps, vous vivez dans une société dynamique où le blâme et la lâcheté au service de l’image sont un mode de vie. Et c’est dent contre dent, la hyène choisissant les jeunes comme proie. Sa motivation est le succès, et l’échec, Dieu Tout Puissant, on le redoute. Telles sont alors les éléments de la dynamique d’un passé pesant et douloureux, d’un passé où le pouvoir a été abandonné, où l’état de victime, le blâme et la mise en cause des autres commence souvent aujourd’hui dès l’enfance. Nous voyons donc alors pourquoi il est important de parler du passé en termes d’énergie et en termes d’un abandon de pouvoir et d’un confinement dans un mode de conscience et son réseau neurologique qui vous voit comme l’éternel martyr, l’éternelle victime.

Un maître n’est pas cela, et vous ne trouverez pas non plus un maître qui ressente une quelconque sympathie si vous élisez d’avoir une telle attitude. Pourquoi? Parce que tout maître sait que, dans toute vie, l’action relève d’un choix personnel, que le libre arbitre a déterminé ce choix personnel ; cela, un maître qui est un maître le comprend et le sait sans que ne soient impliquées ni sympathie ni empathie, distinctions très claires dans ce que vous apprenez. La distinction vient du fait que le maître a maintenant fermement situé le soi à sa place divine et dirige maintenant cette divinité depuis ce point au service d’une vie dont le fondement est le placement crucial, contemplatif et méditatif de l’énergie. C’est cela un maître.

Ramtha  : Extraits de son livre Le mystère de la naissance et de la mort: le soi redéfini, sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/
livre aux Editions AdA, 2003

Publié dans:AME, CHANNELING |on 9 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

Notre culture, notre civilisation ont inventé le mot « âme »

le mot âme

 

la civilisation n’étant autre que le désir et le vouloir collectifs d’une multitude de gens.

 Regardez la civilisation indienne. N’est-elle pas l’aboutissement des désirs, des volontés de la multitude? Toute civilisation est le résultat de ce que l’on peut qualifier de volonté collective, et, dans ce cas précis, la volonté collective a décrété qu’il devait exister quelque chose d’autre que le corps physique qui meurt et qui se décompose, quelque chose de beaucoup plus grand, de beaucoup plus vaste, d’indestructible, d’immortel: elle a donc instauré cette idée de l’âme. Il se peut que, de temps à autre, il ait existé un ou deux individus ayant découvert par eux-mêmes certains aspects de cette chose extraordinaire qu’on appelle l’immortalité, cet état où la mort n’existe pas ; tous les esprits médiocres ont alors déclaré: « Oui, ce doit être vrai, il doit avoir raison », et parce qu’ils tiennent à l’immortalité, ils s’agrippent au mot « âme ». 

     Vous aussi, vous désirez savoir s’il existe autre chose que la simple existence physique, n’est-ce pas? Ce sempiternel circuit qui vous mène au bureau, ce travail qui ne vous enthousiasme guère, ces querelles, ces attentes, ces enfants que l’on met au monde, ces cancans avec les voisins, ces flots de paroles inutiles – vous voulez savoir s’il y a quelque chose d’autre que tout cela. Le terme même d’« âme » exprime l’idée d’un état indestructible, éternel, n’est-ce pas? Mais le problème, c’est que vous ne découvrez jamais par vous-même si cet état existe ou non. Vous ne dites pas: « Peu m’importe ce qu’ont dit le Christ, Shankara ou qui que ce soit d’autre, peu importent les injonctions de la tradition ou de la soi-disant civilisation: je vais découvrir par mes propres moyens si oui ou non il existe un état situé au-delà du cadre du temps. » 

Vous ne vous révoltez pas contre ce que la civilisation ou la volonté collective a ainsi formulé, au contraire, vous l’acceptez et vous dites: « Oui, l’âme existe. » Vous donnez un nom à cette notion, un autre lui donne un nom différent, et voilà que vous vous divisez et devenez ennemis en raison de vos croyances discordantes. 

Celui qui veut véritablement découvrir s’il existe ou non un état au-delà du cadre du temps doit être libéré de la civilisation, c’est-à-dire qu’il doit être libre par rapport à la volonté collective, et savoir tenir bon tout seul. Et l’un des rôles essentiels de l’éducation est d’apprendre à faire front tout seul, de sorte que vous ne soyez prisonnier ni de la volonté du plus grand nombre ni de la volonté d’un seul, et que vous soyez capable de découvrir vous-même ce qui est vrai. 

    Ne dépendez de personne. Si moi, ou un autre vous dit qu’il existe un état d’éternité, quelle valeur cela a-t-il pour vous? Si vous avez faim, vous voulez manger, vous ne voulez pas qu’on vous nourrisse de simples mots. L’important pour vous est de faire vos propres découvertes. Vous voyez bien que tout autour de vous se délite, tout est en voie de destruction. Cette soi-disant civilisation ne tient plus que par l’effet de la volonté collective, mais elle tombe en ruine. La vie vous lance un défi d’instant en instant, et si vous ne le relevez qu’en restant dans l’ornière de l’habitude, c’est-à-dire en répondant seulement en termes d’acceptation, votre réponse est sans valeur. Existe-t-il oui ou non un état intemporel, un état dans lequel il n’y a pas de mouvement de «plus » ou de « moins »? Vous ne le saurez que lorsque vous direz: « Je n’accepte pas, je vais explorer, enquêter », ce qui signifie que vous n’avez pas peur de faire front tout seul.

1963, Le Sens du Bonheur de KRISHNAMURTI – livre que je vends ICI : http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/04/le-sens-du-bonheur-de-krishnamurti/

Publié dans:AME |on 29 décembre, 2015 |Pas de commentaires »
123456

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3