Archive pour la catégorie 'MAITRISE'

La signification du Graal

 

Qui n’a pas entendu parler du Graal et tenu au moins une fois entre ses mains un livre traitant de cette question ? Toute personne en recherche a sans doute eu l’occasion de lire quelque chose à ce sujet. Depuis qu’un certain Chrétien de Troyes donna le « coup d’envoi » à la légende du Graal, ce symbole n’a cessé d’interroger et de solliciter l’imagination des meilleurs esprits. Cela s’explique dans la mesure où le Graal se réfère à une réalité spirituelle de nature universelle qui constitue le fondement même de l’Univers et de l’homme et dont on retrouve la trace dans toutes les traditions. Et qui se situe, par la même, au coeur de la spiritualité chrétienne. Le Graal est un mot connu de tous. Mais le mot ne fait pas la chose. Dès lors, le connait-on vraiment ? Les ouvrages consacrés au Graal, comme à la question templière, sont en nombre considérable. Une impression singulière demeure, que tout n’a sans doute pas été dit sur questions. Si le Conte du Graal, l’œuvre majeure de Chrétien de Troyes fut inachevé, nous dit-on, en ce lointain XIIe siècle, c’est pour signifier que le parachèvement de la parole templière du Graal était reporté, différé pour d’autres temps. Il fut différé pour faire signe à notre époque, inachevé comme il en est de l’Histoire. Ininterrompu mieux que rompu, la Parole qui est au Commencement n’étant point perdue mais seulement oubliée.

feu de la nature

La signification

S’agissant d’un symbole qui nous parle de la présence Divin en l’homme et dans le monde, on que l’on en retrouve la trace dans toutes traditions dont il constitue le noyau central. Par même des choses, les représentations symboliques dont se pare le Graal sont multiples signifiantes pour nous parler d’une spirituelle qui se tient dans les hauteurs du ciel aussi bien que dans les profondeurs de l’âme humaine et qui attend chacun d’entre nous. Les vertus attribuées au Graal sont fréquemment celles de la Pierre philosophale. Dans tous les cas, il s’agit d’un trésor que l’on découvre en un lieu réservé, au terme d’une recherche exigeante et que l’on dit périlleuse, à l’issue d’un processus de métamorphose de soi-même. C’est-à-dire d’une initiation. Le découvrir est un exploit. Les sources du Graal sont multiples. Pour les uns, il trouve son origine dans la tradition celtique et ce que l’on appelle « la matière de Bretagne». Pour d’autres, le Graal est d’origine orientale, transmis notamment au travers du creuset de l’islam. Sans oublier les sources méridionales du Graal dans le sillage de Guillaume d’Orange, ses liens avec les mystères de Mithra, le manichéisme et la spiritualité cathare. Toutes ces sources ont leur légitimité. Notre propos n’est cependant pas d’en analyser les mérites respectifs. Il est ainsi possible d’appliquer au Graal les principes d’une « théologie négative », selon laquelle, en effet, Dieu n’est pas ceci, et Il n’est pas cela non plus. C’est donc par une « docte ignorance » qu’il est possible d’aborder la connaissance du Graal, lequel n’est pas ceci et n’est pas cela non plus. Car « si quelqu’un croit savoir quelque chose, il n’a pas encore connu comme il faut connaître ». En réalité, il en est du Graal comme d’un arbre dont le tronc essentiel est celui de la Tradition spirituelle immémoriale, transmise d’âge en âge et qui se spécifie par ses branches dans le temps et l’espace. Le Graal est également semblable à la circonférence d’un cercle qui s’offre à la multiplicité des regards, mais qui est armé de l’intérieur par son point central ou réside la connaissance vivante et secrète. Ce point est le Graal de toutes choses, à propos duquel une antique maxime traditionnelle nous dit     « connais cela, ce par quoi tu connaîtras le Tout ». Ainsi, la Coupe du Graal est-elle aussi à entendre au sens géométrique du terme.

Le Graal, une question pour notre temps

Certains esprits pourraient s’étonner que la question du Graal, surgie au XIIe siècle, soit encore d’actualité au moment où l’humanité est confrontée à des bouleversements considérables et à des drames qui menacent sa survie même. En d’autres termes, le Graal est-il un sujet dépassé dans le monde technique et scientifique d’aujourd’hui ? Ou est-il au contraire de nature à redonner vie à la culture et à la spiritualité de notre époque dont le moins que l’on puisse dire est qu’elles sont gravement malades ? Le temps qui s’annonce, à l’aube du XXIe siècle, appelle une nouvelle Quête du Graal. Perceval est ici le symbole d’une élite de l’Esprit que nous avons qualifié   « d’humanité percevalienne ». A bien des égards, le siècle qui s’avance sous nos pas est un siècle précurseur qui appelle des hommes et des femmes d’une trempe nouvelle, capables d’orienter la barque du monde par avis de tempête. L’homme est inachevé, et il est en marche vers l’Homme véritable qui est la clé de voûte du devenir de l’humanité. Car c’est toujours l’Homme que l’on retrouve aux carrefours de l’Histoire. Il en est de notre époque comme d’un temps d’équinoxe, quand la mer se retire plus loin qu’à l’accoutumée, faisant apparaître des paysages jusqu’alors insoupçonnés, bouleversant les conditions climatiques aussi bien que culturelles de notre vie. De même que l’arbre chargé de fruits s’incline très bas, la Coupe du Graal est aujourd’hui appelée à s’incliner, pour nous dire qu’elle annonce un temps de déversement spirituel et une ère nouvelle de Vérité bouleversante…

Publié dans:ACCORD, ELEMENTS, HUMANITE, MAITRISE, NATURE |on 8 décembre, 2016 |Pas de commentaires »

Vivre sa mort en pleine conscience

 

Effectuer notre passage vers l’inconnu, sans peurs, sans regrets, dans une infinie confiance. Redécouvrir ainsi, l’inestimable cadeau d’être en vie. L’horloge cosmique nous donne alors la mesure précieuse d’un temps qui s’écoule dans l’instant.

La très belle leçon de vie de Christine Gatineau qui nous a quitté le 29 août 2016.

Lui rendre hommage et permettre à tous de réaliser combien ces moments de fin de vie peuvent être vécus différemment. 
La cérémonie d’adieu à la belle Christine aura donc été une très belle célébration de l’amour et de l’amitié, deux de ses valeurs fondamentales.

 francesca blog 1

Vivre jusque dans sa mort le désir d’expérimenter un espace de pleine conscience. Et partager dans un magistral au revoir à ses amis ce cadeau inestimable.

« It’s raining love Alleluia…» 

Combien l’amour était partout dans tes ultimes instants de vie, pour transformer ainsi les paroles de cette chanson. C’est bien une pluie d’amour qui ruisselait sur nous tous, qui souhaitions être encore en ta présence : tu es là vivante, vibrante. Preuve tangible de ton amour, de ta vie plus forte que l’absence. 

Pour chacun, accueillir le récit de ton départ, de tes moments de courage et de force devant la mort qui vient. Delphine, ton amour et ta compagne raconte. Le récit de tes dernières semaines reste une inspiration, mieux, une invitation : ainsi, elle dit ton incroyable sérénité lorsque la douleur se fait moindre, ta totale confiance comme un profond abandon à ce qui vient.

« Ils m’ont donnés mes ailes » Ces dernières paroles, avant ton ultime souffle, serein et apaisé.

Toute peur disparait, demeure l’instant qui se vit parfois en purs moments de grâce. Alors, pour toi, ces vagues venues de l’invisible que tu perçois, comme un ciel qui se déchire pour offrir ses visions de splendeur.

Même ici avec nous, tu sembles communiquer d’un autre lieu, cet état nouveau, sans corps, sans douleur, juste pure présence, ton parfum d’éternité.

 francesca blog

Aux quatre coins du monde, partout où tu semais ces graines fécondes, fleurira la naissance d’un nouveau féminin sacré… Nous porterons encore et loin la flamme de ta vie. Pour toi, pour nous.

Nous sommes dans le crématorium du Père Lachaise : une foule d’amis émus, venus te dire combien ils t’aiment. Entre rires et larmes. Entre présence et absence. Ce lieu devient sacré, tout est comme suspendu : même la lumière des vitraux nous honore d’une clarté particulière. Sous la voûte étoilée de la coupole, cette énergie qui te ressemble, lumineuse, palpable. Jamais je n’avais senti autour d’une cérémonie une telle lumière, une telle grâce. Oui nous pouvons célébrer la mort aussi, d’ailleurs ici, il ne semble y avoir que de la vie. Tes amis dansent. Le souffle puissant de leur danse cosmique fera vibrer et pour longtemps encore, le lieu de nos derniers « aux revoirs ».

Amour et tristesse mêlés.

Perte ? 
Je voudrais plutôt me réjouir de t’avoir connue.

Et pour nous qui restons présents , plus que jamais : réaliser combien la vie est précieuse et fragile. Ephémère bulle de savon. Merci Christine. Cette peur tenace de la mort nous lâche. Et reste la vie, sensation intense que tu es encore avec nous. Alors, vivons plus que jamais, chacun pour sa vérité, et ceci jusqu’au dernier souffle.

Gratitude.

Les étoiles se réjouissent de ta divine présence …Comment pourrions nous encore nous lamenter :
Il est un ciel plus beau à contempler.

 francesca blog 2

Patricia Menetrey : Voir sa page web

 

 

Publié dans:La MORT, LUMIERE, MAITRISE |on 15 novembre, 2016 |Pas de commentaires »

Personne ne pourra jamais rien vous prédire

 

De quel droit ose-t-on prédire l’avenir de quoi que ce soit pour qui que ce soit ?

Personne n’est à la place de l’autre, avec son histoire, son vécu, son ressenti.

Comment pourrait-on avoir la pleine conscience des ressources internes d’une personne qui n’est pas « nous-mêmes » ? Déjà les nôtres, nos propres réserves énergétiques, sont souvent sous-estimées, c’est dans l’action, dans le mouvement, dans la mise en marche après la motivation que l’on trouve où que l’on décuple l’énergie nécessaire à la création.

PREDIRE

C’est à chacun de vivre son expérience ! Unique puisque nous sommes tous uniques. Bien entendu, on peut prodiguer des conseils, un avis (et SVP… seulement s’il est demandé... rires …) mais chaque personne est libre de ses choix, nous ne devons rien à personne, sauf le respect de qui elle est, de ce qu’elle choisit de faire, que cela NOUS plaise ou non.

Un point de vue peut être pertinent à écouter, c’est formateur, mais… autant cela peut être bénéfique de l’écouter, autant ça l’est, encore plus même, de l’ignorer ensuite ! Par là, je veux dire, de s’en détacher, pour exclure toute influence extérieure et se fondre dans la profondeur de notre Intuition, seul guide véritable. Sans compter qu’un conseil judicieux peut finalement, – véritable paradoxe – nous désorienter, en ce sens qu’il nous éloigne de notre Profondeur, de notre Essence.

Deuxième question :

De quel droit démoraliser quelqu’un et saboter son élan, contribuant ainsi à le rebuter, ce qui revient aussi à choisir pour l’autre ce que l’on pense être bon pour lui ?

N’est-ce pas véritablement nuisible et dangereux ? Il est illogique de projeter des conséquences, certes possibles, mais pas systématiques, d’une expérimentation choisie par un autre ! C’est même contre la Nature du Divin, car nous sommes là Naturellement pour expérimenter…

C’est toujours une illusion que de penser pour soi ou pour un autre qu’un objectif est irréalisable ! Plutôt que d’imaginer les pires fins à un scénario, ce qui d’une part use et d’autre part gâche de l’énergie pour rien, s’il suffisait « d’y aller », qu’en pensez-vous ?

De toute manière, tout événement dans notre vie est destiné à nous enseigner, à nous mettre ou à nous remettre en vie, quoiqu’il arrive ! Et que l’objectif soit atteint ou non n’a aucune importance, au risque de vous choquer. Ce qui est important, c’est de se respecter, d’agir en fonction de notre désir le plus profond, d’avancer petit à petit pour développer au fur et à mesure le meilleur de soi-même sur le chemin choisi. Cette transformation et cette évolution, se moquent complètement du fait que l’on atteigne ou non le but. Et respecter l’autre, c’est respecter aussi son choix qui peut nous paraître « mauvais » !

Je vous en prie, virez-moi aussi cette notion d’échec/réussite une bonne fois pour toutes, pour être en communion profonde dans l’amour avec soi et avec les autres, et non dans la comparaison. Compas-raison : on tourne en rond à vouloir avoir raison !

Faire avorter une tentative de mouvance vers un but, pour quelqu’un, c’est aussi asseoir un pouvoir sur lui qui peut être destructeur. Vous le tuez … en disant : tu es… incapable. Tous les  »tu es » tuent et posent une étiquette en compas-tir-mentant… Pourquoi ne pas unir ses forces avec celles de l’autre ? Ne serait-ce pas plus épanouissant pour les deux parties et source de joie et de plaisir partagés ?

Bien entendu, il faut aussi avoir défini ce qu’aider l’autre veut dire…

Rires… en voilà une drôle de question, n’est-ce pas ?

Aider l’autre :

Est-ce imposer son point de vue, son choix ?

Est-ce imaginer le pire scénario, la pire issue pour l’autre ?

Est-ce stimuler, vivifier, encourager ?

Est-ce seulement écouter sans rien dire ? Veut-il vraiment nos conseils ? A-t-il envie d’être ramené à une dure réalité alors qu’il focalise toutes ses forces pour réaliser un rêve et, est-ce bénéfique pour lui ? Quelle est ma réelle intention ?

Est-ce que je ne veux pas tout simplement montrer, démontrer que j’ai et que j’aurai raison ?

Est-ce que je veux avoir raison ou vibrer de l’amour ?

Est-ce que j’aide quand je suis pessimiste ? Est-ce que le stress, les angoisses ou les peurs ont déjà prouvé leur efficacité dans une réalisation de soi, ou un bien-être intérieur ou bien encore dans notre marche vers la version de nous-même encore plus lumineuse et en paix ?

Est-ce entretenir son espoir, ses espoirs ? Espérer n’est-ce pas finalement, déprécier le présent, s’empêcher de le savourer tel qu’il est ? L’espoir n’est-il pas qu’un mécanisme de survie, qui nourrit une insatisfaction du présent ?

Aider l’autre, n’est-ce pas plutôt lui demander ce qu’il aimerait qu’on fasse pour lui ?

Aider, est-ce Rabaisser ?

Aider, est-ce une solution ?

Je laisse monter en vous vos réponses…

Quelles qu’elles soient, je vous invite à vous ouvrir au fait, que toute pensée est vibration, tout mot est vibration, tout est vibration, ainsi, tout ce qui est émis par vous susceptible d’alimenter une faiblesse, une dévalorisation de l’autre va les renforcer, à un niveau énergétique, même si vous n’avez pas l’intention de nuire. Prenez-en conscience, vraiment.

Est-ce que la plus belle, la plus élevée de nos attitudes, ne serait pas d’offrir à l’autre, notre énergie à cumuler avec la sienne, pour la réalisation de ses rêves de l’instant ? Ne serait-ce pas se brancher à la fréquence de notre amour pour lui ?

Mes petits conseils – oui je sais vous ne m’avez rien demandé –, ou comment être pris à son propre piège ! Je ris, vous me connaissez, ce ne sont que des idées avec votre liberté de les lire ou non ! On va dire… mes petites pistes persos :

Pour ceux qui reçoivent et acceptent donc de recevoir les flèches empoisonnées d’un découragement certain à s’engager dans un choix :

Apprenez à dire non au découragement !
Arrêtez de cogiter, allez-y, vous verrez bien ! Tout chemin est utile, même s’il ne donne pas les résultats espérés, il n’y a rien à espérer, il y a juste à définir, choisir, foncer ! Notre mental est très doué pour imaginer les catastrophes à venir… Je n’ai pas besoin des autres pour arriver là où je veux aller ! J’y vais et c’est tout, c’est l’énergie que je mets dans ma motivation qui va créer ce qui suit ! Pas celle d’un autre ! Si je me sens touché, blessé, je me pose la question : est-ce qu’une partie de moi croit qu’il a raison quand il me juge incapable de… ? Je ne suis pas cet incapable, je suis capable, je suis autrement capable (là je sais de quoi je parle…) je crois en moi et renvoie ces flèches et ce jugement ! Je n’ai ni tort ni raison, j’ai confiance en moi ! Que le but que je me suis fixé soit difficile à atteindre ou non, peu importe, cela ne définit en rien l’issue.

Pour ceux qui envoient ces flèches empoisonnées :
Apprenez à dire oui au choix de l’autre : au nom de ta liberté, je respecte ton choix, que puis-je faire pour t’aider et déjà, as-tu envie que je t’aide ? Laissez l’autre expérimenter et n’abaissez pas son énergie ! Même si l’autre est responsable de se laisser toucher, de détruire son énergie en acceptant de recevoir les flèches, il y a quand même eu un « émetteur », et la flèche atterrira quelque part…. soit elle sera déviée par un récepteur sûr de lui qui va brandir son bouclier, soit elle sera reçue plein cœur… et en ce cas elle reviendra un jour ou l’autre (oui la flèche ressort et fait le tour de la terre, rires) sur son émetteur… c’est une loi. Non pour vous punir, mais pour vous faire prendre conscience que tout ce qui se dit et se pense émet une vibration boomerang.

CROYANCES

Le monde des croyances

Je voudrais aussi vous convier à sortir du monde des croyances, il est toujours limité. Que ce soit sur nous ou sur les autres. Il existe un autre monde, où tout est possible, où tout est imaginable. Ce monde-là, il est personnel, c’est le vôtre, c’est celui de l’autre, toujours en perpétuelle construction, c’est l’immensité du silence de votre âme, de son âme, qui « elle », sait…. Faites un point de la situation, écoutez si vous voulez les avis ici et là, mais surtout, ensuite, faites taire le mental en vous, fermez vos oreilles et écoutez la voix de votre étincelle divine.

Soyez intimement persuadés d’une chose : les autres ne sont pas, ne seront jamais Nous ! Jamais ils n’auront notre ressenti, notre essence, jamais ils n’entendront le murmure de notre âme !

Un objectif n’est qu’un objectif, un chemin n’est qu’un chemin, c’est la marche vers soi qui est intéressante et bénéfique pour l’acquisition de notre Sagesse. Savoir si on est sur le bon chemin ou si on a pris la bonne décision est inutile. C’est l’union de notre désir et de notre intuition qui nous élèvera, nous portant toujours plus haut. Pour être en paix, en pleine possession de toutes nos forces, soyons prêts à accueillir tous les résultats possibles, toutes les conséquences possibles, car ils seront, elles seront toujours ceux/celles dont nous avons besoin pour notre évolution. Effet bonus, cela renforce la confiance en soi.
Je vais terminer par cette citation que j’adore de St Exupéry :

« L’avenir, tu n’as point à le prévoir mais à le permettre. » Jean-Yves

LIVRE

Livre de Jean-Yves et Eliane Fayolle :
Le journal de bord de Jean-Yves – Autrement capable ÉSA Éditions, 2015

Moi Jean-Yves, je raconte dans ce livre une histoire : mon histoire retranscrite de ma chère maman, fidèle dame de compagnie, qui prend soin de moi depuis ma naissance et a doublé ses intuitions, est restée optimiste et confiante depuis mon accident. Oui, à l’intérieur de mon corps j’ai conservé mes facultés mentales, je peux toujours lire, voir, ressentir les événements. Mon histoire peut également être malheureusement la vôtre si par inadvertance votre ski s’enfonce dans une crevasse, si un bolide vous percute, si vous sombrez dans un état dit végétatif.
Je souhaite qu’il en soit de même pour tous mes amis emmurés dans leur silence, merci.

Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas, Jean-Yves est ce que l’on appelle un « grand traumatisé », cloué sur son fauteuil. qui ne peut s’exprimer qu’avec un doigt sur un clavier, à l’aide d’une facilitatrice; ce que l’on appelle la « Communication Profonde Accompagnée ». Cela ne l’empêche nullement de visiter d’autres mondes, sur d’autres plans de conscience, sans quitter « physiquement » son fauteuil et de nous partager les enseignements reçus lors de ses explorations…

Merci à toi Jean-Yves.

FAIRE SILENCE POUR MIEUX ENTENDRE

 

La possibilité de communiquer n’est pas un don réservé à quelques-uns

Ainsi, l’ensemble des communications que nous recevons se passent dans l’inconscient, mais nous pouvons développer cette capacité de communication de manière consciente en étant plus attentif à ce qui se passe dans notre monde intérieur. Dialoguer avec les énergies subtiles n’est pas un don réservé à quelques élus, mais un mode d’échange entre les mondes énergétiques qui fait partie de notre bagage spirituel. Notre âme connaît ce langage subtil, car elle l’utilisait avant de s’incarner et s’en servira de nouveau en quittant la Terre. En conséquence, il est possible d’en jouir ici-bas si nous retrouvons le mode d’emploi.

À cet effet, il n’y a pas une seule recette magique qui vaille pour tous. Notre unicité requiert de partir à la découverte de soi pour comprendre la manière dont notre âme nous parle en premier lieu. Cela nous permettra de départager ce qui provient de la tête ou du cœur : de la personnalité (ego) ou de l’âme. Après, il sera plus facile d’établir des communications avec d’autres âmes ou énergies subtiles. Même s’il n’y a pas de solution miraculeuse pour y parvenir, il y a tout de même un ingrédient universel qui est essentiel de connaître : le silence.

silence

Une clé : le silence…

Nous savons tous que faire silence, c’est davantage que tenir « motus et bouche cousue », car dans le monde interne s’agitent pensées, perceptions, croyances et émotions qui font parfois tout un vacarme. Il faut dès lors une certaine discipline pour atteindre le vide dans les pensées. Pour une personne qui, comme moi, possède une machine à cogiter des plus fonctionnelles, le défi est alors de taille. Dès qu’on tente de l’interrompre, elle s’agite encore plus vite. Y aurait-il un interrupteur secret caché quelque part ?

Comme je ne parvenais pas à cet état où il n’y a plus de pensées, je me suis longtemps posé la question. Le yoga m’a apporté une clé importante à ce sujet. Bien que cette discipline ne soit pas le seul moyen de parvenir au silence intérieur, elle m’a appris à observer à être en présence consciente de mon corps. Cela à pour effet de nous ramener immédiatement dans l’instant présent et contribue à réduire le flot des pensées. En plus, ce contact avec le corps nous prépare à la communication subtile. En effet, il est le premier allié pour la développer puisque c’est lui qui capte les ondes qui nous sont envoyées, et qui les transmet par le ressenti.

Le contact avec le corps physique est donc primordial tant pour s’intérioriser que pour comprendre notre propre discours interne. Une fois établi, il permet ensuite d’accéder à l’espace sacré du cœur, là où on peut établir des communications avec les énergies subtiles et de renouer avec notre sagesse intérieure. C’est là également que se trouvent bonheur, paix et amour, ainsi que toutes les solutions aux défis du quotidien. Tout ce que nous cherchons se trouve en nous. Alors, concrètement, comment pouvons-nous récupérer toutes ces informations ?

 SILENCE1

Plus qu’une technique : un état d’être…

Et c’est là une excellente interrogation, particulièrement lorsque nous baignons dans une situation difficile ! Sachons d’abord que tout cela ne réfère pas à une méthode ou une technique, mais à un état d’être. En effet, la communication claire et limpide s’établit dans l’espace du cœur. C’est là que se trouve la certitude tant souhaitée. Alors, si nous concentrons notre attention sur une technique, nous perdons de vue l’essence même de la communication puisque nous quittons ainsi l’espace du cœur pour se retrouver dans la tête. Il y a certes des moyens pour nous aider à mieux capter les messages qui nous sont envoyés, mais ce qui prime est toujours l’état d’être nécessaire à la communication, et non le moyen que nous utilisons.

Que ce soit le yoga, la méditation, la contemplation, la visualisation, l’art, la musique, la marche en forêt, nombreux sont les moyens qui nous guident vers un état d’intériorisation propice au silence. Il importe aussi de savoir qu’en situation de grande émotivité, il est souvent préférable de changer notre manière de s’intérioriser. Ainsi, la machine à pensées (la tête) sera absorbée par la nouveauté et délaissera du coup les préoccupations du moment. Par exemple, dans ces moments, il serait approprié d’utiliser un exercice de respiration si habituellement cela ne fait pas partie de la routine de centration. D’une simplicité désarmante, mais d’une efficacité éprouvée, quelques grandes et profondes respirations en conscience nous amènent immédiatement dans un état plus calme, car elle permet de reprendre contact avec le moment présent. D’ailleurs, instinctivement, lors de grands stress ou d’un état d’exaspération, ne sommes-nous portés à expirer bruyamment ?

Il importe aussi de savoir que l’écoute intérieure se compare aisément à l’exercice physique. On en voit les résultats qu’avec un entraînement régulier. Chaque moment d’arrêt avec soi est une occasion d’observer ce qui se passe dans notre monde intérieur et de discerner les messages de la tête et de cœur. Cela exige de la vigilance. C’est pourquoi l’entraînement régulier est de nécessaire. Il ne faut cependant pas croire que parce qu’il y a régularité, le silence s’atteindra toujours instantanément. C’est l’état d’agitation intérieur qui donne la marche à ce niveau et non la somme des entraînements.

Dans les situations émotionnelles intenses, il est évidemment plus difficile de capter ce qui se passe. L’accueil de ce qui est dans le moment présent permettra calmer ce qui tente de s’exprimer alors. Il importe donc de ne pas nous juger ni comparer la qualité du silence qui s’installe en nous. Dès que nous allons dans cette direction, nous retournons dans le processus mental d’analyse qui nous éloigne de l’état de présence propice au silence. Chaque moment d’intériorisation est différent. Il n’y a donc pas de comparaison possible. Il s’apprécie pour ce qu’il est, pour le bien-être qu’il nous apporte, pour l’apaisement qu’il nous procure et pour les compréhensions qui en émergent.

Une seule minute de silence vaut son pesant d’or. Sachons la reconnaître à sa juste valeur. Accueillons-la et goûtons-la pleinement. Si étrange que cela puisse paraître, ce qu’on nomme vide du silence est en réalité plénitude de la vie.

Sylvie Ouellet

Auteure, conférencière, formatrice

Courriel : sylvie@sylvieouellet.ca

www.sylvieouellet.ca

Séminaire par Sylvie Ouellet

samedi 5 et dimanche 6 novembre de 9h30 à 17h30 à Voiron (Isère) France

Pour plusieurs, envisager qu’une âme puisse les contacter est fort interpellant. Dans ce monde rationnel, l’idée de communiquer avec l’invisible est encore trop souvent perçue comme une figure d’exception, quand elle n’est pas carrément rejetée.

LES SEPT QUALITES POUR SE REALISER

1 (mettre)

I – HONNEUR A l’ETRE HUMAIN QUI SE REALISE LUI-MEME, CAR IL COMPREND LES ATTRIBUTS DU PRESENT. 

 C’est de là que la réponse jaillira, et vous vous étonnerez de ce qu’elle survienne apparemment toujours à la toute dernière minute. Mais Dieu ne connaît pas de dernière minute ; tout est là à l’instant présent. Pour chacun d’entre vous assis ici sur ces sièges (ou qui lisez ces lignes), quel que soit le problème qui vous tourmente, il est révolu, terminé et solutionné pour tous. Honneur à l’être humain qui comprend les attributs de l’instant présent. C’était le premier point. 

 II - HONNEUR A CELUI QUI SAIT VRAIMENT UTILISER LES DONS ACCORDES DURANT CE NOUVEL AGE. 

 Nous sommes à l’ère de la responsabilité ; le travail s‘avère nécessaire. Le travail, mes chers amis, est précieux. Conférée avec amour, cette tâche est accomplie par plusieurs ici présents. « Quelle est cette tâche? » Pensez-vous peut-être. Une tâche qui vous permet de vous éloigner de vos amis et de réévaluer tous les rapports sociaux dans votre vie. Vous vous étonnerez du changement chez les autres alors que ce changement se sera opéré en vous. Il faut s’y attendre. Dans plusieurs cas, c’est effectivement ce qui arrivera du fait que votre vibration s’élève. Pour chacune des activités de votre vie, il vous faudra évaluer. « Pourquoi sont-elles là ? Que font-elles pour moi ? » Voilà le type d’épreuve, de tâche, le sacrifice à accomplir. En vérité, une transformation importante vous attend. Et parce que vous accomplissez ce travail, vous êtes aimés profondément. 

 III –  HONNEUR A L’ETRE HUMAIN EN VOIE DE SE REALISER QUI COMPREND VERITABLEMENT L’ASSOCIATION MUTUELLE, OU PARTENARIAT AVEC DIEU. 

 Quelques-uns souhaiteraient n’être que des moutons et se laisser guider par le berger. Nous disons que le berger n’est nul autre que vous. Prenez le pouvoir, et tenez la main de Dieu. C’est une union, une association mutuelle qui appartient au Nouvel âge et infusera la puissance à votre vie. Lors de votre prochaine méditation, tendez la main, faites le geste et dite ; « Oh Dieu, j’accepte de m’associer à toi. Je prends la main, j’accepte l’amour inconditionnel de l’esprit ». Une collaboration pas une renonciation ; voilà le troisième attribut. 

IV – HONNEUR A L’ETRE HUMAIN NOUVEAU QUI COMPREND LA VALEUR DE LA CEREMONIE ET DE LA VERBALISATION. 

 Honneur a celui qui sait le sens de ceci et le met en pratique car c’est là la clef qui permet d’accéder à une vibration supérieur. Honneur spécialement à celles et ceux d’entre vous, ici présents, qui dispensent de l’énergie et permettent la guérison d’autrui ; nous vous transmettons ce secret que peu de gens connaissent. Rituel, verbalisation et affirmation. Et à la fin de votre méditation ou de votre traitement répétez le rituel. Faites-en quelque chose de sacré. Commencez-le avec dignité et en verbalisant, et terminez-le avec dignité et en verbalisant. Donnez un caractère spécial à l’évènement, car il est en effet spécial. 

V - HONNEUR A L’ETRE HUMAIN QUI SAIT COMMENT EQUILIBRER L’EGO. 

 Mettez en pratique les attributs de l’amour. L’amour est serein, il n’a pas d’attente, ne se gonfle pas d’orgueil en disant ; « regardez-moi, je suis important » Il importe peu que les gens sachent ce que vous faites pour eux ; faites-le de toute façon. Voyez en vous-même les effets. Pratiquez l’art du don. L’être humain doué d’une vibration supérieure possède cet ego équilibré. Cette sagesse, l’un des outils mentionnés sous le second attribut, vous apportera la sérénité et vous permettra d’équilibrer votre ego. 

 VI - HONNEUR A L’ETRE HUMAIN QUI COMPREND SONT CONTRAT. 

 Vous devez parfois faire certaines choses et vous pensez ; « Je n’en suis pas digne, j’en suis incapable, je ne saurai pas le faire ». Honorez la requête et allez-y de toute façon. Considérez tout avec attention, n’entretenez pas de préjugés à propos du contrat qui se présente à vous. C’est ainsi que ça fonctionne. Je peux assurer à certains d’entre vous ce soir, avec humour et amour, que vous remplissez déjà votre contrat tout en demandant chaque jour « : « Où est-il ? » Et nous vous aimons pour cela. 

 VII –  HONNEUR A L’HUMAIN DONT LE POTENTIEL S’ACCOMPLIT ET QUI RECONNAIT CELUI QUI SIEGE A LA PLACE D’HONNEUR. 

 Il faut prendre conscience de la noblesse de votre visite sur cette planète en vue d’y prendre votre place. Et celui qui s’approche et demande où se trouve sa joie, elle est là, elle siège dans cette noblesse. Prenez conscience que vous méritez d’être heureux. Vous méritez davantage encore, vous méritez une vie merveilleuse, libre de toute souffrance. Toute guérison est possible dès maintenant. Nous la considérons déjà accomplie. Honneur à l’être humain qui sait qu’il réside en cet espace.

 C’est ainsi que nous partageons avec vous les dons que vous avez demandés. Il n’y a aucune raison pour qu’une personne quitte cet endroit sans les dons qu’elle est venue recevoir. 

Ainsi, nous sont offertes ces 7 qualités – c’est un transfert d’énergie qui nous dévoile ce qui était encore dissimulé à notre conscience. Ressentez l’amour qui vous est offert, l’étreinte de la Famille, de l’Ange se tenant devant nous prêt à nous baigner de Lumière.

 

KRYEON

channeling : Carlsbad, Californie et Vancouver, Canada.

sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

 

Donner un sens à notre alimentation

L’alimentation est au cœur de notre vie. Elle constitue notre base. Il n’est pas question, sous prétexte, de porter un regard attentif à notre alimentation, de laisser s’éteindre notre curiosité et notre gourmandise. Le temps est venu de revisiter et de réinvestir notre plaisir autrement. Nous sommes d’ailleurs naturellement très bien dotés pour cela. Nul besoin de faire appel à de quelconques artifices. Tout est déjà là, à l’intérieur de nous, en simplicité et en justesse.

Et si le secret d’une alimentation harmonieuse résidait dans des choses simples ? Nous venons au monde riche de nos six sens pour toucher, sentir, écouter, goûter, voir et ressentir la vie. Si nous stimulons nos sens innés, ils n’auront de cesse de croître et de s’affiner pour nous offrir une expérience de vie vibrante. Nos sens nous relient au monde. Ils nous renseignent sur notre environnement. Ils nous ouvrent à un champ de perceptions infinies. Ils sont pourvoyeurs de vie nous protégeant et nous informant des dangers, mais aussi nous procurant du plaisir.

CARTES

Nos sens (à l’exception de la vue) se manifestent in utéro. 
Comme une valse bien menée : le premier à entrer dans la danse est le toucher, suivi de l’odorat puis de l’ouïe. Ensuite, apparaissent les « bourgeons gustatifs » que sont les récepteurs gustatifs et les papilles pour devenir le goût. L’instinct, réflexe de survie ancestral, est déjà présent et permet au fœtus de reconnaître les saveurs « toxiques ». En effet, les saveurs amères ont souvent été associées dans notre évolution à des substances toxiques comme les champignons ou les baies.

Leur rôle est essentiel car se sont par nos sens que nous sommes présents à nous-mêmes et à notre environnement, dans l’ici et maintenant. Pourtant, nous avons tendance à les sous-estimer, voire à les oublier, traversant la vie sans regarder vraiment, sans respirer pleinement, sans savourer intensément, sans contacter sa peau, sans écouter la mélodie de la vie et sans accueillir nos ressentis.

Nos sens sont pleinement impliqués dans notre relation à la nourriture. Ils nous informent de la comestibilité des aliments et nous offrent du plaisir. Pour cela, il est nécessaire de les stimuler : observer, sentir, toucher, écouter et ressentir avant de goûter. Nos modes de vie souvent basés sur la performance et la compétitivité nous poussent à tord à limiter l’usage de nos sens à celui de la vue (si c’est beau, alors ça doit être bon !) et au goût (je goûte et je verrais bien si c’est bon !). Les autres sens comme l’odorat, le toucher, l’ouïe et l’intuition sont mis en veille et s’endorment parfois très profondément. On en vient à perdre le sens de nos sens. Aujourd’hui, nous pouvons les ré-activer pour découvrir « l’alimentation sensorielle » ! L’alimentation sensorielle, c’est très simple et emprunt de bon sens. Si lorsque je me nourris, je décidais d’activer tous mes sens pour bénéficier de toute la richesse qu’ils m’offrent ? Si je décidais maintenant de contacter mes sens et mes ressentis, que se passerait-il alors ? Il y a des aliments que je ne consommerais pas, parce que je sentirais qu’ils ne sont pas bons pour moi. A l’inverse, je mangerais plus de certains aliments. Je sentirais vibrer tous les récepteurs de mon corps éveillé !

CARTE0Au fil du temps, nos sens ont cédé leur place au profit du sens des conventions, nous mettant ainsi à distance de nos compagnons les plus fiables et fidèles, appauvrissant nos sensations, nos perceptions et notre vocabulaire. Notre éducation, la meilleure que nos parents ont souhaitée nous offrir, a conditionné nos comportements. N’avez-vous jamais entendu dire qu’il n’était pas poli de porter la nourriture à son nez pour la sentir (surtout en présence d’invités) ; qu’on ne mange pas avec les doigts, parce que c’est sale et impoli et, que ce comportement n’est pas adaptée à notre société (J’évoque ici notre culture européenne). C’est ainsi que de nombreux parents crient victoire très tôt parce que leurs tous petits mangent déjà avec des couverts. Et voilà comment le toucher se colore d’interdit… qu’il s’agisse de nourriture, de contact, il devient cet interdit qui s’affiche dans les boutiques alors que ces mêmes magasins exposent des objets qui stimulent nos sens et invitent à la caresse. Dans notre société, nos mains sont réservées à la malbouffe. On mange sur le pouce, avec les doigts des sandwichs et autres plats conçus pour être engloutis, bouffés. Notre odorat est leurré par les sprays appétant diffusés dans certains commerces de bouche. Le visuel prime sur la qualité des aliments. On mange en musique dans des ambiances qui parasitent nos sens. Nous avalons, parfois sans mâcher, et à d’autres moments sans contacter le goût, on s’interroge sur les saveurs qui composaient notre assiette déjà vide.

Les sens dirigent notre attention sur l’ici et maintenant. C’est un moyen simple d’investir l’instant présent. Il suffit de contacter ses sens un à un. En cet instant, notre mental s’absente pour laisser place à l’expérience. C’est l’expérience de la pleine conscience. Soyons à la fête en présence de nos sens. Le temps d’un repas au moins : touchez les aliments, évaluez leur poids, leur température, sentez les sensations sous vos doigts. Par cette attention, vous informez votre corps sur la qualité et la quantité d’aliments qu’il va recevoir. Vous êtes en train de démarrer votre digestion. Portez à votre nez les aliments pour humer avec profondeur leurs senteurs, leur odeurs. Accueillez les souvenirs, les associations, les émotions le cas échéant. Notre sens de l’olfaction est relié au cerveau limbique, siège de nos émotions. Portez à vos oreilles et écoutez le son des aliments, affinez vos perceptions, en secouant légèrement, en pressant avec douceur pour écouter les variations. Mettez les aliments sous la lumière, observez les zones de contrastes, les couleurs… Avant de goûter, fermez les yeux riches de tous ces ressentis et accueillez toutes les sensations qui se présentent en cet instant. Contactez votre intuition : certains aliments vous attirent-ils davantage ? A l’inverse, certains ne vous tentent –ils pas ? Faîtes le choix de ne manger que les aliments dont vous avez besoin. Prenez la décision de manger les aliments qui vous attirent et de réserver ceux qui ne vous attirent pas à un autre repas, à une autre expérience. Maintenant, portez à votre bouche. Laissez fondre. Croquez une fois. Laissez la curiosité des goûts de cette bouchée envahir votre bouche et votre corps. Puis, mâchez jusqu’à ôter tout le goût et avalez.

Nos sens nous accompagnent à la découverte du monde. Ils aiment être rassurés par des odeurs, des touchers, des goûts, des paysages ou des visages, des sons que nous connaissons bien. Ils aiment aussi la curiosité et l’aventure. C’est dans ces instants là qu’ils sont les plus stimulés… la nouveauté est un moyen de les activer. Les expériences seront parfois positives et nous chercherons à les reproduire, tandis que d’autres expériences ne seront pas enregistrées comme agréables. La richesse des sens, c’est que cette expérience désagréable au demeurant, si elle est de nouveau retenter, pourra devenir agréable. Expérimentez. Jouez. Vibrez… écoutez-vous.

Ariane ROQUES auteure du Jeu de cartes 
« Se nourrir en conscience », aux Editions Le Souffle d’Or.

Voici la première carte du jeu :

carte_10

ariane

par Ariane ROQUES

mangeuse éveillée et auteure du Jeu de cartes 
« Se nourrir en conscience », aux Editions Le Souffle d’Or.

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

L’augmentation de votre fréquence vibratoire fera s’élever les autres

 

 

Chacun de vous est en résonance avec des millions d’individus, même s’il n’en est pas conscient. Quand vous remportez une petite victoire, ceux qui vibrent à la même fréquence que vous ont également l’occasion d’avancer. C’est une grande et merveilleuse loi universelle qui n’est pas comprise dans votre monde actuel. Vous en avez cependant la preuve lorsqu’une invention ou une découverte se produit simultanément en deux endroits du globe sans qu’il y ait eu la moindre communication entre les deux inventeurs ou les deux chercheurs. Quand des animaux d’une espèce particulière vivant dans diverses régions changent soudainement tous de comportement, c’est parce qu’ils ont capté mutuellement leur fréquence vibratoire et se sont transmis le changement par-delà la distance géographique. Ces alignements fréquentiels causent quotidiennement des modifications. Vous pouvez utiliser ce pouvoir au profit de votre espèce. 

P1010763

Vous pourriez réaliser tellement de choses si vous connaissiez les effets de l’alignement fréquentiel et le moyen de focaliser votre vibration sur l’ouverture des canaux de transfert de la lumière afin d’exercer un énorme impact sur les autres à chaque battement d’ailes. Nous y reviendrons en détail plus loin. Pour l’instant, rendez-vous compte que les actes que vous croyez petits ont une bien plus grande portée que vous ne l’imaginez. 

Le plus merveilleux de cette loi, c’est que plus votre vibration est élevée, plus la fréquence est captée facilement par ceux qui sont au même niveau. Ainsi, si vous pensez que vous pouvez effectuer des méfaits au moyen de votre esprit, considérez à quelle fréquence vous vibrez avant de projeter une attaque sur la Maison-Blanche. Une basse fréquence de haine, d’envie ou de vengeance ne fera que vous attirer la même chose sans atteindre ceux qui se situent à une plus haute octave vibratoire. Et même ceux qui se trouvent à la même basse fréquence ne se connecteront pas à votre transmission. Rappelez-vous qu’il est difficile de voyager dans la boue. 

Cependant, si votre vibration est élevée, votre pouvoir de transmission est grand. Plus la fréquence est élevée, plus le message sera transmis rapidement et avec exactitude. La différence est la même qu’entre l’utilisation d’un câble en fibre optique pour envoyer un signal dans l’espace et l’emploi d’un bâton pour frapper sur un tuyau dans la boue. En élevant votre vibration, vous exercerez une plus grande influence avec moins d’effort. Et, en élevant vos pensées, vous permettrez l’établissement d’une connexion avec les esprits semblables au vôtre et vous vous influencerez donc mutuellement et positivement sans même le savoir. Il n’y a pas de limite géographique à cette influence. En fait, vous n’aurez peut-être aucune influence sur les gens de votre environnement immédiat alors que vous en exercerez une énorme sur quelqu’un vivant à l’autre bout du monde et qui vibre en synchronie avec vous. Cela peut vous sembler irréel parce que vous ne pouvez pas le voir, mais faites-nous confiance: cela se produit à chaque seconde de votre expérience temporelle. En vous aidant vous-mêmes, vous en aidez d’autres que vous ne connaissez même pas. 

Récapitulons les méthodes pour élever la vibration de votre âme. 

  • Premièrement, établissez la connexion avec votre protection personnelle.
  •  Deuxièmement, regardez-vous dans le miroir et préparez-vous à conquérir les aspects qui empêchent votre âme de briller.

Chaque journée vous offre l’occasion de faire un autre pas, si petit soit-il, dans la transformation de quelque chose en vous, ce qui découdra votre robe illusoire. Regardez ce que vous faites et comment vous réagissez à votre environnement, et demandez-vous: « Est-ce réellement moi? Où est-ce là une illusion que j’ai créée pour me protéger?  » Abandonnez-vous et vous vous trouverez. Le soi que vous pensez être n’est qu’une tromperie de votre ego, non de votre esprit. Votre âme véritable ne possède aucune des insécurités que vous dissimulez. Votre âme est entièrement libre et totalement certaine de sa place dans l’univers. Elle sait pourquoi elle est ici et où elle peut aller. Elle attend que vous l’écoutiez. Quand vous entendrez sa musique, vous élèverez votre vibration et vous affecterez les autres par chacune de vos actions. Nous vous invitons à ouvrir la porte de l’illumination et à être ce que vous devez être, une âme vibrante et consciente d’elle-même. 

  • Troisièmement, faites ce que vous pouvez pour éveiller votre désir de partager la lumière de votre âme et, petit à petit, éliminez les couches d’illusion qui la recouvrent.
  • Quatrièmement, faites toujours confiance aux lois de l’univers, sachant qu’elles sont de votre côté quand vous élevez votre conscience.
  • Cinquièmement, reconnaissez que vos intentions peuvent vous conduire n’importe où si vous osez les suivre vers le haut. 

Jill Mara

 Dans Les clés de l’évolution de l’âme – Portail vers la prochaine dimension

Aux éditions Ariane

http://www.simion7d.com/

Publié dans:CO-CREATION, ENERGIES, LUMIERE, MAITRISE |on 11 août, 2016 |1 Commentaire »

DELAISSEZ VOS PERSONNAGES ARTIFICIELS

 

Quand nous nous retirons d’une situation, le sentiment de perception cesse automatiquement. Mais il est important qu’il soit clair pour nous qu’en nous retirant ainsi de la situation, nous cessons également de nous rendre disponibles.

Pour ce faire, nous pouvons nous dire cette phrase intérieurement: « Je ne me rends plus disponible à ceci. » Nous partons parfois quand même avec l’espoir que l’autre souffre de notre départ et modifie son comportement. Ou encore voulons-nous, en mettant de la distance entre nous et l’autre, nous venger et obtenir réparation de notre souffrance. Nous partons avec une rancœur intérieure, et peut-être notre sentiment porte-t-il même un « Tu peux bien aller … ! » Ou encore, nous avons peur, craignant sans cesse que l’autre nous pourSUIve.

Faire tomber les masques

Nous réagissons violemment contre le vécu. Ou nous craignons que notre départ ne nous libère pas du tout. Dans tous ces cas, notre départ n’en est pas vraiment un. Nous restons avec nos déséquilibres, disponibles à l’autre et à la situation, et nous voulons absolument changer quelque chose en partant. C’est ainsi que nos sentiments désagréables persistent ou réapparaissent après de courtes périodes.

Un départ qui nous libère complètement de notre sentiment de perception doit en être un au cours duquel nous acceptons respectueusement la situation et ne voulons plus la changer. Nous devons totalement abandonner notre désir de changement – et ne pouvons le faire qu’en appréciant la situation et en la considérant telle qu’elle est. Ne donnant aucune valeur négative à la situation, nous partons simplement en nous disant intérieurement, comme un être équilibré, chaleureux, respectueux, reconnaissant et humble: « Je la considère comme elle est et je ne me mets plus à sa disposition. Je laisse les déséquilibres tels qu’ils sont. Ils ont une place dans mon cœur. » Je m’aide parfois de l’image suivante: une pièce musicale inachevée ou un poème appris à moitié que je laisse ainsi ont toujours leur place. Puis-je en sourire affectueusement?

Quand, dans un partenariat, l’autre perçoit notre recul dans un certain domaine et ne peut le gérer, il réagit presque toujours en créant une distance intérieure. Il est blessé ou il pense qu’il doit de toute façon s’éloigner quelque peu de nous. Tout cela est perçu au niveau des sentiments. Puis, cela se manifeste par notre capacité à nous retirer avec affection, par un sentiment de distance ensuite ressenti par l’un et l’autre – et souvent, par une mauvaise conscience.

J’ai souvent demandé à l’autre individu comment il gérait la situation. Il exprimait alors sa distance intérieure, et je pouvais lui expliquer que je ne prenais pas de distance, mais que je ne me rendais tout simplement plus disponible à la situation en question, tout en restant respectueux et ouvert envers lui.

Si la personne ne peut comprendre ou accepter notre explication, nous devons alors considérer sa distance et son sentiment de distance pour ce qu’ils sont. Si elle peut la concevoir et s’ouvrir à nouveau, alors notre recul est ressenti de façon plus agréable. Cela survient quand il y a compréhension mutuelle, sans distance intérieure, avec une ouverture d’esprit mutuelle et chaleureuse.

Mais dès que nous cédons à la rancœur ou à d’autres sentiments du genre, notre premier sentiment de perception désagréable persiste, parce que nous restons en contact avec cette perception et disponibles à celle-ci. Nous combattons. Peut-être cela arrive-t-il pour que nous allions plus en profondeur dans cette situation. Pour une raison, une partie de nous y reste attachée ou cherche encore quelque chose. Nous avons toujours des désirs de changement ou d’amélioration, sans pouvoir vraiment lâcher prise. C’est pourquoi nous sommes intérieurement encore ouverts et demeurons en résonance.

Chaque affrontement, chaque dénigrement à notre égard signifie que nous sommes devant une responsabilité non souhaitée. Mais comme nous nous imposons cette obligation, nous nous sentons libres de prime abord, pour autant que nous puissions triomphalement nous en sortir complètement par nous-mêmes. Nous nous disons: « Je ne suis plus disponible à cette obligation », et vient alors le soulagement. Le combat cesse, nous pouvons être ouverts et chaleureux. Et sans sombrer encore dans l’obligation, nous pouvons même nous occuper de l’autre avec affection. Nous avons le choix chaque fois. Voilà pourquoi la phrase « Je ne suis plus disponible » est faite d’amour pur. Elle nous ouvre à des attitudes et des sentiments chaleureux, qui ne viennent que de nous-mêmes, si nous ne nous mettons plus à la disposition de déséquilibres étrangers. Être chaleureux envers quelqu’un et se conduire chaleureusement ne veulent pas également dire s’attacher à cette personne. Beaucoup de gens entretiennent cette confusion et créent accessoirement des liens – et des sentiments d’obligation. Si vous n’arrivez plus à vous défaire de ces sentiments, vous commencerez, à un moment donné, à combattre ces liens. La décision de ne plus être disponible à ce sentiment de lien vous ramène alors à votre côté chaleureux et vous ouvre à autrui.

Cette phrase – Je ne suis plus disponible à ce sentiment de lien – me comble d’énergie et de bonheur. Quand je l’emploie de façon ciblée et respectueuse, je peux toujours choisir quand, à quelle fréquence, et pour combien de temps je me rends disponible. Tentez aussi l’expérience avec la phrase « Je ne suis plus disponible à ton désir de changement ». Comment vous sentez-vous après l’avoir formulée? Par ailleurs, et selon la situation, il peut être important de se rendre disponible au désir de changement de quelqu’un quand il s’agit de soutenir cette personne, d’établir avec elle une relation humaine pleine de compréhension, car une transformation peut réellement prendre place dans ce contexte. Il était bon de suivre votre sentiment de perception, de résoudre quelque chose grâce à votre aide et de vivre avec cette personne un heureux dénouement.

Vous avez toujours le choix.

Le bonheur naît quand nous avons un désir de changement, nous le vivons et nous parvenons avec succès à une transformation. Le bonheur naît également quand nous reconnaissons quelque chose ou quelqu’un comme il est, nous ne voulons plus le changer et nous nous sentons soulagés de cela.

La souffrance découle de notre volonté de changer ce qui ne peut l’être, du fait de nous sentir incapables de lâcher prise par rapport à notre désir de changement, de refuser de reconnaître les circonstances du moment (parce que nous n’avons pas encore pris le temps, peut-être, d’aller en profondeur dans ce désir de changement). La souffrance vient également quand nous avons un désir de changement, mais que nous ignorons comment le satisfaire (ici aussi cela dépendra de notre capacité d’approfondir le problème).

Le bonheur est au rendez-vous quand nous avons appris comment réaliser nous-mêmes ce désir de changement au bon moment, quand nous pouvons lâcher prise au bon moment par rapport à ce désir de changement, que nous pouvons le reconnaître tel qu’il est et au bon moment réaliser un nouveau désir de changement et de nouveau, que nous pouvons lâcher prise au bon moment … tout en sachant que tout vient à point nommé.

La souffrance naît parfois du fait de ne pas avoir appris une chose très importante, soit le lâcher-prise. Apprendre et se détacher de quelque chose, c’est atteindre un meilleur équilibre et faire l’expérience du bonheur. Le bonheur absolu, c’est connaître toutes ces connexions et pouvoir se dire à chaque situation: « Et ceci en fait également partie. » Même au plus profond d’une crise ou dans la pire douleur, je sais que cela aussi fait partie de ma vie, que cela montre la transformation éternelle et la perfection de l’univers. Je ressens ce savoir et cette foi en l’univers – malgré toutes les souffrances – comme le bonheur absolu…

je-ne-suis-plus-disponible

Extraits du livre : Je ne suis plus disponible, p. 88-105
Ariane Éditions, 2010 sur le blog de FRANCESCA http://channelconscience.unblog.fr/

L’intégration Christique

 

 

Communication télépathique de Lumière de l’Être reçue par Francine Ouellet le 9 avril 1997.

 

Bien-aimés frères et sœurs dans le Christ Vivant, vous qui attendez mon retour, sachez que Je suis déjà là. Sachez que Je suis toujours parmi vous, que jamais Je ne vous ai quittés. Sachez également que mon cœur s’enflamme de poursuivre l’échange jadis commencé sur la montagne. Laissez votre amour vous transporter au cœur même de votre souvenance. Permettez que votre mémoire s’enflamme au Feu qui brûle dans les profondeurs de votre être. 

Reconnaissez-vous, assis parmi la foule, l’âme vibrante de la Joie céleste. Tel qu’il y a deux mille ans, mon Amour se déverse dans votre intimité la plus profonde. Beaucoup se retrouveront assis à l’écart, le corps mortifié par la souffrance de leur manque d’amour. Pour ceux-là, mon cœur se remplit de la Joie du Père, car vous avez retrouvé le chemin de mon Amour. Ne souffrez plus ; Je suis là avec vous. Je suis là, au cœur même de votre souffrance. Je m’y loge et vous y attends. Permettez-vous de vous accueillir dans votre douleur quelle qu’elle soit, ainsi vous m’accueillerez en vous. Je suis votre soif. Je suis votre manque. Je suis votre désir d’aimer. Je suis votre désir d’être aimés. Je suis votre réalité d’Amour. Sachez, bien-aimés dans le Père, que ce manque d’Amour qui vous transperce le cœur de mille souffrances est une profonde illusion. Dans le Père, il n’y a place pour aucun manque, aucune souffrance : tout y est Amour. Vous êtes immergés totalement dans l’Amour depuis le début des temps et vous y êtes éternellement. Toute autre réalité est une illusion. Bien-aimés du Père osez croire en cette réalité sereine, et la souffrance du manque d’Amour s’estompera peu à peu de votre cœur faute d’être nourrie. 

lotus

D’autres se retrouveront assis au cœur de la foule, enflammés par la Divine Présence, mais le cœur blessé par l’indignité. Pour ceux-là, mon cœur se remplit de la Joie du Père. Je dis, vous êtes déjà dans les bras du Père, l’âme fière et digne. Déjà, votre âme se lève fière d’être un enfant de Dieu. Sachez, mes bien-aimés, que votre indignité n’est qu’une illusion que vous gardez logée au sommet de vos croyances. Permettez-vous de croire à votre réalité Divine et l’indignité perdra peu à peu de sa force illusoire, faute d’être nourrie. 

Sachez que la Flamme Vivante du Fils de Dieu brûle en vous depuis le début des temps et brûlera vivante éternellement. L’Amour sans condition que vous développez en vous, pour vous et pour les autres, est le signe de l’éveil de mes Energies au cœur de votre être. Le Feu Christique qui s’éveille consume le conditionnel de votre Amour. Il brûle votre personnalité et en dépose les cendres aux pieds de votre Divinité. Ne me cherchez plus à l’extérieur de vous, et surtout ne m’attendez plus : Je suis présent. Je ne suis plus le Maître Jésus, cette perception de la personnalité que l’humanité a fixée dans la matière. Je suis l’infini. Je suis la Voie, la Vérité. Je suis la Vie en chacun de vous. Je suis Christ. Je suis vous et vous êtes Christ. Ne vous cherchez plus ailleurs qu’en vous. Ne vous cherchez plus ailleurs qu’au cœur même de la Lumière de l’Être. Dans plusieurs incarnations dans la matière, Je suis venu et revenu réaliser la Fusion avec le Père. Je suis venu unifier tout mon être dans la Grande Réalité omniprésente et omnipotente de l’Amour. Mon incarnation en Jésus fut celle qui amena mon être dans sa pleine et totale Réalisation Divine. Ma Réalisation devint un symbole pour chacune des réalisations de mes frères et sœurs de l’humanité. 

Pour parvenir à ma pleine fusion avec le Père, il m’a fallu faire vibrer en moi cette parcelle de Lumière du Père, jusqu’à son scintillement maximal, jusqu’à son scintillement divin. Cette parcelle de Lumière Divine ne vibre que sous les émanations de l’Amour : l’amour de soi, l’amour des autres, l’amour dans son sens le plus large, l’amour pour l’Amour. Cette parcelle de Lumière du Père contient toutes les vibrations chromatiques de l’arc-en-ciel. Lorsque Je suis parvenu, par l’Amour que Je cultivais, à faire scintiller ma Lumière Divine, mon Christ, J’amenais à éclosion et à maturation chacun des rayons de couleur qui composent la Lumière Divine du Père et qui se logeait en moi. Je suis devenu l’émanation vivante des ondes chromatiques globales de la Lumière. La couleur dorée représente la somme de toutes ces vibrations coloriques. 

L’intégration Christique en chacun de vous vous conduit vers la même réalité. L’éveil du Christ éveille chacune des couleurs de l’arc-en-ciel en vous et celles-ci ont émané dans votre champ magnétique, dans votre aura. Ainsi, la totalité de votre champ magnétique, de vos corps subtils, est graduellement transformée par votre faculté à émaner l’Amour. J’aimerais vous rappeler, bien-aimés frères et sœurs de l’humanité, que la Réalisation Christique ne se fait pas seulement par la foi dans le Divin. Elle se fait également par l’intérêt et l’action de l’esprit vers la Connaissance. La Foi guide le pèlerin sur la route qui le conduit à la demeure du Père et la Connaissance révèle les indications de cette route. Pendant toute mon incarnation de Jésus, J’ai cultivé une détermination à vouloir m’ouvrir à des réalités qui m’étaient totalement étrangères. Cette attitude a grandement contribué à nouer mon esprit de la Connaissance et a amplifié ma Foi de la grandeur des affaires du Père. 

L’union de la Foi et de la Connaissance est l’union du cœur et de l’esprit des énergies féminines et masculines de l’être. C’est l’union de la polarité de l’être. L’ouverture ressentie de votre cœur et l’ouverture de votre esprit cultivent votre faculté à l’Amour Inconditionnel. L’intégration de cette fusion éveille le Christ intérieur qui est symbole d’Unicité. Lorsque ceci est commencé à l’intérieur de vous, vous rencontrez la Lumière et la Paix que procure la fusion, mais vous rencontrerez également toutes vos limitations et tous vos doutes. 

N’ayez point crainte de sombrer dans l’ombre de la nuit sans étoile. Le plongeon dans vos ombres est le signe que la réalisation du Christ en vous s’installe en profondeur en y délogeant tout ce qui a besoin de Lumière. Que l’ombre du doute, qui parfois vous visite, ne soit pas pris pour une erreur de parcours, mais pour un effet d’intégration de la Lumière. Accueillez-vous dans cette réalité. La permission que vous vous accordez de vous accueillir éveille en vous les célestes vibrations de l’inconditionnel. La souplesse de cœur que vous vous permettez vous conduit vers l’accumulation des Énergies Christiques en vous. Soyez assurés que rien ne se perd et rien n’arrive subitement sans préparation ni accumulation d’énergie propice à l’événement. La réalisation de votre Christ intérieur est soumise aux mêmes Lois Divines : la loi de l’Intégration. Le Christ est le chemin, la voie de l’intérieur. Il conduit le Fils de l’Homme vers le Fils de Dieu. Par l’infusion de mes Énergies et celles des Etres de Lumière sur la planète en ce moment, l’humanité est aidée à faire le rapprochement de tous ces concepts qu’elle a vécus au cours des derniers siècles et surtout depuis les dernières décennies en une seule et unique réalité : la Réalité Christique. 

Beaucoup d’indications ont été transmises par les Êtres de Lumière travaillant à travers l’évolution de la Terre, sur les moyens de parvenir à l’unicité de l’Amour. La diffusion de la réalité des pôles d’attraction et d’unification des éléments négatifs et positifs a été utilisée par la Science, la Religion et l’Art. Il est maintenant temps d’unir les forces de ces trois grandes puissances afin que l’humanité passe de l’autre côté du voile de l’illusion. L’illusion est entretenue par la matière et l’esprit de l’homme est rattaché à cette matière. En déchirant le voile du Temple, la mission du Fils de Dieu fut remplie. Mais il a été évident qu’à ce moment précis commençait véritablement l’action de Son ministère. Je vous assure, mes frères et mes sœurs bien-aimés, que Je suis toujours actif et présent dans l’énergie de l’humanité, c’est-à-dire dans chacune de vos propres énergies. L’Intégration Christique de mes Énergies propulsées à l’intérieur de votre cœur est une action bien précise de mon actuel ministère. 

J’ai délégué des âmes à partager la charge de mon ministère il y a deux mille ans. Les Apôtres, comme ils ont été nommés, ont été les premiers à faire office à cette tâche. Maintenant, ceux que Je délègue portent le nom de Travailleurs de la Lumière. Ils propagent et enseignent la guérison dans toutes ses dimensions et dans toutes ses ramifications tel que le firent les Apôtres il y a deux mille ans. En vérité Je vous le dis, toux ceux et celles que Je délègue le sont par la voie du cœur. Tous ceux et celles qui participent sous ma régence à une partie de mon ministère ont tous entendu mon appel du fond de leur cœur, dans leur réalité intime et personnelle. Que ceux et celles qui ont des oreilles entendent. 

araméen

Soyez assurés que vous n ‘êtes point seuls dans l’exercice de votre mission pour la Lumière. Plusieurs des Apôtres dont l’histoire a relaté quelques faits ont accepté de revenir sur la Terre à cette époque où celle-ci vit sa plus grande Transformation. Ils ont accepté de poursuivre leur aide à l’humanité par la réintégration Christique de leur être. L’émanation subtile de leur vibration Christique montre le chemin de la réalisation à celui ou celle qui, sans les reconnaître, croise leur chemin. 

Les Apôtres qui n’ont point choisi de réintégrer la matière transmettent, à travers plusieurs Travailleurs de la Lumière ayant accepté d’être des intermédiaires entre le Ciel et la Terre, des guidances d’Espoir et d’Amour. Ils transmettent également des enseignements et des révélations permettant de comprendre que la grande guérison est la réalisation de l’humain au Divin et que celle-ci est possible pour qui la désire réellement. La grande Guérison est en premier lieu un principe d’unicité, une union dans l’Amour. C’est aussi la capacité de l’être à s’accueillir à travers toutes ses pensées et tous ses doutes. 

L’inverse est le relâchement de la conscience du désir à s’unir à l’Amour. Ce relâchement infiltre un doute dans l’Énergie, le doute du non-mérite de l’Amour, le doute de ne point se sentir digne et, surtout, le doute dans la force d’unification de l’Amour. Ce relâchement est à l’origine de toutes maladies. Soyez persévérants et zélés à vouloir vous unir à l’Amour et la maladie s’effacera de vos cellules. Frères et sœurs bien-aimés, pour vivre l’unisson dans l’Amour, vous n’avez pas, pour cultiver votre zèle, à chercher en dehors de votre propre réalité énergétique et de votre propre intériorité. 

Ma venue sur Terre a eu pour objet spécifique d’indiquer à toutes les âmes le chemin de l’Intériorité et d’aider à combattre le voile de l’illusion. Vous êtes des multitudes, en ces temps de changements profondément intérieurs, à vous éveiller aux fruits de mon travail spirituel en ressentant l’appel de votre Christ intérieur. 

La Hiérarchie Céleste vous aide en ce moment à propulser votre taux vibratoire dans une autre spirale énergétique. Elle infuse en vous des puissantes énergies afin de vous supporter dans votre confrontation aux forces duelles de la matière. Ces énergies, qui sont actuellement émises sur la Terre, sur la Grande Terre de la Transformation, ont pour effet d’augmenter votre potentiel énergétique. Ainsi vous pouvez, par votre effort intérieur, parvenir à ne pas être happés par le mouvement cyclique des vibrations de l’extérieur et à ne pas être assujettis par l’onde sonore que la matière dégage. Toute cette sonorité matérialiste atténue la vibration de l’onde céleste, de l’onde Christique, qui se fait entendre de l’intérieur. 

Je désire, en ces temps de Grande Transformation, infuser mon Énergie Christique en chacun de vous pour augmenter votre potentiel auditif et votre potentiel d’émission sonore de votre Christ intérieur. Beaucoup d’âmes, à cause de la perte de l’ouïe divine, ont perdu également leur route, leur équilibre intérieur. L’ouïe est, et sera toujours, le sens privilégié pour retrouver le chemin du Ciel. L’ouïe est le régent de l’équilibre dans toutes ses dimensions. Le développement de l’attention à retrouver sa propre voie intérieure guide vers la route du Christ, vers l’Amour du Soi. L’écoute intérieure atténue l’assujettissement aux ondes de la matière. En augmentant la réception auditive de votre Christ intérieur, vous augmentez la clarté de la direction de votre vie. 

Lorsque J’imprègne mes Vibrations d’Énergie Christique dans votre corps et dans votre âme, J’y imprègne la Lumière Christique ; J’y imprègne toutes les particules photoniques de la Lumière. Ces particules sont imprégnées dans vos cellules et en augmentent l’intensité de leurs vibrations. Ceci a pour effet de vous élever au-dessus du taux vibratoire de la matière. L’aspiration vers le divin peut s’épanouir et éveiller les vibrations Christiques de votre être. Lorsque celles-ci sont enclenchées, elles sont cumulatives. Elles sont propulsées par l’Amour que vous vous permettez d’accueillir, mon Énergie, en vous, de vous et des autres. Ma Voie est la Voie de Lumière de l’Etre. 

J’ai pris la Vibration de cette appellation correspondante terrestre pour amener une réalité intime et personnelle de l’Énergie Christique en chacun, une vibration d’accueil inconditionnel de l’ombre de chacun. La Lumière déloge l’ombre. Le Christ éclaire l’ombre de la désunion dans toutes ses ramifications. Le Christ enlève l’ombre du monde. Votre Christ intérieur enlève l’ombre de votre monde et du monde. C’est, par le fait même, d’en responsabiliser le pouvoir, de responsabiliser le pouvoir personnel de votre Intégration Christique et de devenir co-créateurs divins, chers frères et sœurs de la Lumière. Permettez-vous de vous réaliser dans toute votre réalité divine et de fusionner l’ombre dans la Lumière. Lorsque le mouvement est commencé en vous, que vos ombres sont infiltrées par la Lumière et propulsées à la surface de votre conscient, il est un temps de Tribulations intérieures. Raz-de-marée, éruptions volcaniques, tremblements de terre trouvent tous leurs correspondances dans votre réalité énergétique. Vous n’êtes jamais seuls lorsque vous contactez vos ombres par la Lumière ; de l’aide vous est toujours octroyée pour renforcer et stabiliser votre être. 

réveil des âmes

L’énergie de la Mère-Terre est le secours de bien des âmes en quête de stabilité. Reliez-vous à son énergie et persévérez dans votre unification. Il est évident que lorsque vous vous dirigez vers l’énergie de la fusion divine, cette énergie répond en s’inscrivant dans toutes les fibres de votre être. Elle y dévoile tout ce qui n’est pas uni et y dévoile tout ce qui contribue à la désunion. Comme l’Énergie Christique est la fusion totale et absolue dans l’Amour, il ne pourrait y avoir de place pour quelques parcelles, si infimes soient-elles, des vibrations de la désunion du non-Amour dans l’esprit, le corps et le cœur du pèlerin. 

Vous serez visités par tout ce qui, dans votre vie présente et celles du passé, a contribué à vous maintenir hors de l’union, hors de l’Amour. Chers frères et sœurs de Lumière, pour ce faire, ne vous attendez à être visités que par vos propres réalités intimes et personnelles. N’attendez point de grand concept extérieur sur l’Amour de son prochain ou du devoir de bon chrétien non rempli. Attendez-vous à être visités par de vieux chagrins d’amour non assouvis complètement, à l’éveil d’une peur d’enfant ou à une vieille croyance vous certifiant que vous ne méritez pas l’Amour. 

Attendez-vous surtout à vous y retrouver tels que vous êtes et accueillez-vous sans réserve ni retenue. Cet accueil est l’Amour Inconditionnel du Père en action. Cet accueil est l’Union avec Dieu. Ne peinez pas à chercher ailleurs que dans l’accueil le secret de l’Amour. La permission que vous vous donnez de vous accueillir dans tout ce que vous êtes est le véritable sens de l’Amour du Christ. 

Votre amour est l’alliance nouvelle et éternelle avec le Divin. Aimez-vous, et aimez les autres dans le Christ. 

Je vous bénis, frères et sœurs dans l’Amour. 

Lumière de l’Être 

Ce message est un extrait du livre « La Médiumnité : réalité intime et personnelle » de André DeLadurantaye et Francine Ouellet aux éditions Marie-Lakshmi Inc.

Publié dans:JESUS, LOI NATURELLE, LUMIERE, MAITRISE |on 7 août, 2016 |Pas de commentaires »

LA PEUR, PORTE D’ACCÈS À L’INCONNU

Diffusé avec l’autorisation exceptionnelle de Pamela Kribbe

Chers amis,
Je suis Marie, mère de Jeshua. Je suis ici pour vous venir en aide et vous apporter l’aspect féminin de l’énergie de Christ. Elle est terriblement nécessaire pour la plupart d’entre vous en ce moment où vous traversez un processus de profonde transformation.

6 - Marie Fév. 1992Actuellement, il y a sur Terre un groupe important de travailleurs de Lumière et certains sont partiellement éveillés, certains se souviennent de qui ils sont. En fait, il est possible de distinguer trois groupes de travailleurs de Lumière, trois phases dans lesquelles vous pouvez vous retrouver au cours de ce processus de transformation.

Le premier groupe de travailleurs de Lumière n’est pas encore éveillé. Ils ne réalisent pas encore qui ils sont et se sentent très seuls et perdus à cause de cela. Ils se sentent différents, en fait, ils ont l’impression de ne pas être adaptés à la société humaine. Ils se sentent seuls et étrangers au courant principal de la société. Ces êtres souffrent. Ils croient avoir échoué. Ils sont souvent d’une grande sensibilité. Ce sont des rêveurs, comme vous tous : ils rêvent d’un autre monde, ils s’en souviennent au fond de leur âme, mais ils sont incapables d’établir une connexion entre leur rêve et la réalité quotidienne. Ils vivent donc en retrait, dans leur monde intérieur. Parce que leur lumière ne rayonne pas à l’extérieur, ils se sentent malheureux, voire étouffés.

Puis il y a un autre groupe de travailleurs de Lumière, qui commencent à se souvenir de qui ils sont. Peu à peu, ils se souviennent de leur véritable force, du fait qu’ils sont en réalité des anges incarnés dans un corps humain pour apporter la Lumière sur Terre. Cette Lumière est si nécessaire en ce moment. Dès que vous réalisez que vous êtes une âme éternelle, non attachée à la sphère matérielle, vous avez plus de force. Il se peut que vous vous sentiez encore différents, en marge, mais à présent, vous vous sentez connectés à un autre monde, un monde de beauté et d’harmonie. C’est votre foyer, le monde d’où vous venez en réalité. Sachant cela, il n’y a plus de raison de vous sentir seuls. Aujourd’hui, nous voulons vous rappeler l’énergie du foyer.

Ceux dont je parle dans ce message, ceux qui entendront ou liront ce message, font partie du groupe de travailleurs de Lumière qui sont éveillés, qui se sont déjà connectés à leur soi véritable, à leur âme. Ils savent qu’ils sont ici pour une raison, ils savent qu’ils sont ici pour créer la différence sur Terre. Nous vous bénissons pour cette intention, cette ferveur à apporter la Lumière sur Terre, et nous savons à quel point il est difficile d’être fidèle à soi-même, au milieu d’une réalité qui semble hostile à la sorte d’énergie que vous apportez.

Il y a encore un autre groupe de travailleurs de Lumière. Nous pouvons les appeler « les seniors ». Ce sont ceux qui participent au processus d’éveil depuis fort longtemps. Cela fait des années, voire des dizaines d’années, qu’ils travaillent sur eux, et ils ont traversé de nombreuses phases de transformation intérieure. Ils savent ce que c’est que de changer intérieurement, de prendre conscience de fardeaux émotionnels profondément enracinés et de croyances négatives. Ils ont fait l’expérience de ce que signifie se libérer de leur vieille identité et s’ouvrir à une nouvelle, plus proche de leur véritable nature. Beaucoup d’entre vous qui entendez ou lisez ce message font partie de ce troisième groupe de travailleurs de Lumière. Vous vous sentez très vieux… Vous avez traversé beaucoup de choses, dans cette vie et dans de nombreuses autres. À nos yeux, vous êtes vénérés pour votre courage et la profondeur de votre sagesse. Vous êtes les trésors de la Terre, même si vous avez l’impression d’être vieux et usés. C’est à vous en particulier que nous nous adressons.

Au cours de votre vie, vous avez transformé beaucoup d’émotions. Vous avez permis à la peur et à d’autres émotions difficiles de venir à la surface de votre conscience, vous les avez regardées dans les yeux et ainsi, elles se sont libérées. Vous avez eu des expériences spirituelles tout au long de votre chemin, des expériences de béatitude où vous étiez en unité avec Tout-Ce Qui-Est. Beaucoup d’entre vous ont déjà entrepris l’œuvre de leur vie, qui est d’enseigner et de soigner d’autres êtres en chemin spirituel. Dans votre vie quotidienne, vous exercez le travail de Lumière qui était l’intention de votre âme.

Aujourd’hui, je m’adresse à vous qui appartenez à ce troisième groupe de travailleurs de Lumière, et je m’adresse également à ceux qui font partie du second groupe. Il n’existe pas de démarcation entre ces deux groupes, c’est plutôt un développement graduel de l’un à l’autre. Il n’est pas utile de s’attarder sur la question de savoir à quel groupe vous appartenez, nous ne sommes pas là pour décerner des titres. L’essentiel est de vous reconnaître comme quelqu’un qui est engagé cœur et âme dans ce processus de croissance intérieure. Je souhaite expliquer à tous pourquoi ce processus d’éveil peut sembler si difficile par moments.

Voyez-vous, la croissance spirituelle, l’évolution, ne suit pas un tracé linéaire. Ce n’est pas comme s’il y avait un escalier que vous gravissez marche après marche. La croissance et l’évolution s’effectuent en cycles. Prenez par exemple, le cycle du jour et de la nuit. Pendant la nuit, vous sombrez dans votre subconscient. La relative obscurité de votre subconscient se présente sous forme de rêves, qui vous sortent de l’ordinaire, du connu. Ce faisant, il vous est permis d’aller au fond de vous et d’y découvrir des sentiments et des émotions qui ne se montrent pas facilement pendant les heures de veille. Pendant la journée, vous accumulez des expériences, car vous participez à la réalité de la Terre. La nuit vous intériorise et vous aide à faire face aux énergies émotionnelles dont vous n’aviez pas conscience le jour.

Ce cycle du jour et de la nuit vous permet d’intégrer des expériences à un niveau plus profond que le niveau mental. Une croissance s’effectue grâce à cette alternance, même si vous ne vous souvenez pas de vos rêves. Cette croissance s’effectue en cycles répétés, et il en va de même pour la croissance spirituelle. Vous à qui je m’adresse, vous savez bien ce que signifie s’intérioriser, contacter de vieilles peines émotionnelles, de vieilles peurs, et les relâcher. Vous savez bien ce que c’est que d’être submergés par une vieille peine et d’éprouver la joie de la relâcher, de vous sentir plus libres et plus puissants après. Vous à qui je m’adresse, vous êtes avancés. Vous avez bien progressé, mais là encore, même à ce stade, après le jour vient la nuit. De nouvelles strates d’in-conscience veulent être vues, contactées et libérées. En ce moment, beaucoup d’entre vous sont au milieu d’une nuit profonde qui fait remonter à la surface une strate de peur très enfouie qui veut être vue à la lumière du jour. Elle veut être libérée pour que vous puissiez faire briller votre lumière sur le monde de façon encore plus étincelante et paisible.

PrièreDans votre vie, vous êtes influencés par vos cycles personnels de développement, selon votre âge, votre sexe et les accords de votre âme. Mais vous recevez aussi les influences de courants d’énergie plus vastes qui participent aux transformations que subissent la Terre et l’humanité dans son ensemble. Il y a des courants d’énergie à l’œuvre actuellement qui propulsent à la surface de vieilles énergies sombres à un rythme qui peut sembler implacable, si vous ne faites pas confiance en ce processus. L’humanité dans son ensemble n’est pas prête pour cette libération de la vieille énergie qui remonte à la surface en ce moment. La majorité des gens ne sait pas comment gérer la peine émotionnelle profonde et l’énergie destructrice qui peut en résulter. Vous êtes experts en cela. Cependant, cela peut aussi très bien vous submerger. Il se peut que vous vous sentiez submergés par des strates de vous-mêmes qui vous paraissent purement ingérables et étrangères. Au point d’avoir l’impression de devenir fous. Peut-être pensiez-vous en avoir fini avec la plupart des questions qui se trouvaient dans votre assiette, en cette vie, et maintenant, une autre strate de peur ou d’ignorance vient frapper à votre porte, que vous n’attendiez pas. Vous êtes peut-être indignés, vous avez le sentiment de vous être suffisamment transformés et que vous êtes prêts pour une vie meilleure. Ce nouveau puits d’obscurité peut sembler trop lourd à gérer. Je suis ici aujourd’hui pour vous dire de ne pas perdre courage et de garder foi en votre périple. Vous entrez maintenant dans une phase de votre développement où vous ne pouvez plus exercer de contrôle sur votre croissance. La sphère d’expansion de conscience où vous entrez est celle de l’abandonnement et du lâcher-prise. Il ne s’agit pas de faire certains exercices ou visualisations, de suivre certains régimes ou disciplines par lesquelles vous cherchez à contrôler la vie. Il est impossible de contrôler la gigantesque vague d’énergie qui veut s’écouler par votre être.

Votre âme veut vous élever jusqu’à cette vague d’énergie parce qu’elle est consciente que c’est un bon courant. Toutefois, votre personnalité humaine est incapable de voir où cela mène. L’esprit humain est incapable de comprendre vers quoi se dirige le courant de l’âme, c’est pourquoi vous avez peut-être le sentiment d’être désespérés, et d’être coupés de votre intuition, de votre passion et du sens d’orientation général. Si c’est ainsi que vous vous sentez, s’il-vous-plaît, sachez que vous ne faites rien de travers. Ce sentiment de désorientation et de chaos est toujours présent quand vous êtes sur le point de prendre un nouveau départ. En vérité, les nouveaux débuts sont toujours précédés d’une période de chaos et de crise. Ce qui est neuf ne peut entrer avant que l’ancien s’en soit allé. Vous pensiez avoir lâché prise de tant de choses, mais maintenant, il vous faut encore en lâcher davantage. S’il-vous-plaît, prenez conscience qu’il s’agit d’un processus pertinent même s’il n’y paraît pas. Essayez de rester dans un espace de confiance et d’abandonnement, parce que de cette façon, vous vous alignez sur le courant de votre âme, et que vous vous rendez le voyage un peu plus facile.

Vous êtes des enseignants. Vous faites entrer la nouvelle énergie sur Terre en ce moment, même si vous avez l’impression d’être dans l’obscurité, même si vous avez le sentiment d’être au plus bas, déprimés, et n’avez aucune idée quant à votre destination. Vous faites le travail de Lumière pour lequel vous êtes venus. Le travail de Lumière signifie souvent que vous voyagez de nuit, dans les coins les plus sombres de votre âme, ne sachant pas ce qui va arriver. Vous voyagez dans l’obscurité, sans mode d’emploi ni carte pour vous guider. Vous êtes jetés dans l’obscurité et tout ce que vous pouvez faire, c’est vous abandonner à l’expérience et faire confiance que vous allez la traverser et que cela aura un sens.

croix 3Dès que vous serez sortis de l’obscurité et reviendrez à la lumière du jour, vous comprendrez le sens de votre voyage, pas seulement avec votre tête, mais avec votre cœur. Le côté obscur a toujours un trésor à vous offrir. Les émotions sombres sont des parts cachées de vous-mêmes qui veulent se ré-unir à vous. La négativité que vous rencontrez en vous est une part de votre énergie qui est restée coincée, qui n’a pas pu bouger pendant longtemps. S’il-vous-plaît, comprenez bien que votre âme a eu de très nombreuses vies, sur Terre aussi bien qu’en d’autres lieux de l’univers. À présent que votre cycle de vies terrestres tire à sa fin, les parties les plus tourmentées de votre âme, celles qui se sont coincées en des vies très différentes, viennent à vous pour être relâchées et libérées. Souvent, vous ne comprenez pas d’où proviennent tous ces traumas émotionnels. Mais en définitive, cela revient toujours à la même chose : la peur veut que vous la contactiez. La peur veut que vous la regardiez dans les yeux et elle veut que vous l’accueilliez. C’est une part de vous, et une part valable, assurément. La peur fait partie de ce jeu de la dualité que vous jouez dans ce coin de l’univers.

Si vous pouviez juste la laisser être, si vous n’aviez pas peur de votre propre peur, vous verriez bien qu’elle est inoffensive. Cela peut paraître étrange de dire cela, parce que la peur est capable de vous déstabiliser si profondément. Mais la peur est inoffensive. Elle est innocente comme un enfant. La peur est simplement une réaction face à l’inconnu. Si un enfant affronte quelque chose qu’il ne connaît pas encore, il réagit souvent par la peur : il lui faut s’habituer à ce qui est nouveau. Il lui faut l’explorer, être à l’aise et apprendre à lui faire confiance. Réellement, la peur est innocente. Il est tout à fait compréhensible de ne pas se sentir à l’aise immédiatement avec ce que nous ne connaissons pas encore. Il n’y a rien de mauvais dans la peur. Toutefois, si vous portez un jugement sur elle, si vous n’êtes pas à l’aise avec la peur et que vous la rejetez, elle devient alors cette chose énorme et sombre, un démon qui vous terrorise et qui vous paralyse contre votre volonté. Ne faites pas de la peur votre ennemie, parce qu’alors, vous en faites une énergie sombre et étrangère. La peur en elle-même n’est pas sombre, ce n’est que la réaction émotionnelle au fait de se sentir déstabilisé par quelque chose de différent et de nouveau.

Chers amis, vous êtes sages. Du tréfonds de votre cœur, là où vous êtes Esprit, là où vous êtes lumière étincelante, éternelle et pleine d’amour, venez en aide à la peur qui est en vous. Vous êtes bien plus vastes et bien plus forts que votre peur. Vous pouvez lui venir en aide, comme vous le feriez avec un enfant, et lui dire qu’elle est en sécurité avec vous, que vous n’avez pas peur d’elle, que vous n’avez pas peur de votre propre peur. N’essayez pas de vous en débarrasser, parce que l’intention d’éliminer la peur contient en elle un jugement. La part de vous qui est effrayée le sera encore davantage si vous vous dressez contre elle, car en faisant cela, elle reçoit le message qu’elle n’est pas bonne, qu’elle n’est pas digne d’intérêt.

S’il-vous-plaît, comprenez bien que la peur est un élément nécessaire dans l’univers. Autrement, il ne vous serait pas possible d’explorer et de faire l’expérience de choses nouvelles. La peur marque la frontière de ce qui pour vous représente la sécurité, de ce qui vous est familier. Au-delà de cette limite, se trouve quelque chose de neuf, que vous ne comprenez pas encore ou que vous n’avez pas encore expérimenté. Si vous pouviez considérer la peur de cette façon, cela enlèverait le jugement que vous portez sur elle, et il y aurait même un potentiel de joie, parce que la peur vous promet une nouvelle contrée à découvrir, un nouveau lieu où votre lumière pourra briller. Faites donc confiance en la peur, qu’elle soit votre lumière ! S’il y a dans votre vie une situation qui génère de la peur, remarquez-la, simplement. Faites briller la lumière de votre conscience sur votre peur. La peur ne va pas se dissoudre immédiatement, mais si vous ne la considérez pas comme une énergie effrayante, vous serez plus détendus et par conséquent, vous serez ouverts à la possibilité qu’il y a un trésor présent au cœur de la peur.

Vous savez, la peur sera toujours là, elle fait partie de la création. Même si vous êtes très évolués, il y a toujours un élément inconnu qui veut être exploré. S’il n’en était pas ainsi, l’univers stagnerait et perdrait sa vitalité et sa vivacité. Ce serait comme vivre dans un beau pays que vous aimez et avec qui vous êtes en résonance, mais d’où il ne serait pas possible de sortir, de franchir ses limites. Vous ne seriez jamais capables d’explorer de nouveaux territoires. Est-ce qu’à long terme, cela vous comblerait ? Bien, je sais que vous vous connaissez suffisamment pour réaliser que vous aimez explorer la nouveauté. Vous avez tous l’esprit d’aventure. Par conséquent, s’il-vous-plaît, ne condamnez pas votre peur, car en définitive, elle fait partie de votre part aventureuse, exploratrice. La peur vous montre où il y a de nouvelles contrées à découvrir. Dès lors que vous traverserez cette nouvelle contrée, en tenant votre peur par la main, vous connaîtrez une beauté et une joie qui dépassent votre entendement actuel. Le secret est : vous ne savez jamais par avance ce que vous allez découvrir, autrement, ce ne serait pas neuf pour vous.

Nouveau christAinsi, cette délicieuse expérience de vous aventurer en terre vierge, d’avoir des expériences nouvelles et toujours plus belles de l’amour, de la beauté et de la joie, peut se produire uniquement si vous acceptez la réalité de la peur, qui n’est autre que la réalité de l’inconnu, ce qui se trouve au-delà de votre connaissance et de votre expérience actuelles. Accueillez la peur qui est en vous, même si elle vous semble irrationnelle et que vous n’en connaissez pas la cause. De nombreuses peurs proviennent de parts très anciennes, d’autres vies très lointaines. Elles portent même la promesse d’une compréhension nouvelle, de quelque chose que vous n’avez pas encore découvert. Peut-être y-a-t-il là une expérience de violent rejet qui vous effraie et que vous ne voulez pas ressentir. Cependant, si vous n’aviez pas peur de l’expérience, si vous vous donniez la permission de ressentir ce que cela fait d’être violemment rejeté, et laisser l’émotion remonter à la surface, vous ressentiriez de la compassion envers vous, et pourquoi certaines choses sont difficiles pour vous maintenant. Vous vous pardonneriez cela et ne vous jugeriez plus aussi durement. Se pardonner à soi-même est une expérience édifiante. Si vous vous permettez d’accueillir une expérience qui, vue de l’extérieur, semble horrible, si vous la traversez avec confiance et sans aucun jugement, alors cette expérience pourrait devenir édifiante, voire joyeuse. Cela pourrait vous permettre de goûter à la libération et à la détente qui accompagnent l’acceptation de soi. Voyez à quel point l’univers est flexible, à quel point l’expérience est flexible.

Si vous connaissez la peur dans votre vie, sachez que son autre face recèle un grand potentiel d’amour, de beauté et de joie à expérimenter. Ce n’est pas lointain. Comme je l’ai mentionné, la croissance spirituelle n’est pas un processus linéaire, dans lequel vous relâchez un peu de peur à chaque pas. Au contraire, la peur s’accumule puis atteint un summum, qui probablement transforme votre vie en crise, et vous vous sentez alors incapables de gérer votre vie quotidienne. Arrivés à ce point, vous êtes confrontés à votre peur en tête-à-tête, vous ne pouvez plus la supprimer ni l’éviter. Elle vous traverse et vous perdez le contrôle. À ce point, vous avez l’air d’être vaincus. La digue cède et vous êtes incapables de contenir l’eau. Cela peut paraître désastreux mais ça ne l’est pas !

La peur veut briser les portes qui vous ont enfermés, qui vous ont emprisonnés. La peur veut s’écouler et vous traverser, et si vous allez avec ce flot, il vous emportera vers une nouvelle réalité, bien plus libératrice que celle que vous vivez actuellement. Donc, si vous avez l’impression que votre peur est incontrôlable, si vous n’y comprenez rien, félicitations ! C’est là que vous voulez être. Vous êtes juste au seuil de la nouveauté et très proches d’une avancée évolutive.

Laissez-la être, laissez la peur être, ne luttez pas. Ne pensez pas : « Qu’est-ce que j’ai fait de travers ?Tout ce que j’ai fait sur mon chemin spirituel est-il vain ? Pourquoi je me sens complètement perdu(e) ? Ai-je fait une erreur ? » C’est du bavardage mental. Votre esprit mental essaie de comprendre quelque chose qu’il ne peut saisir. Votre âme sait ce qu’elle fait. Elle veut vous libérer de la peine en profondeur et cela se fait si vous gardez confiance et que vous n’essayez pas de garder le contrôle. Plus vous êtes alignés avec votre âme, moins vous pouvez garder le contrôle sur votre vie, et vous savez quoi ? C’est une telle libération ! Le lâcher-prise fait entrer la nouveauté, fait entrer la belle énergie raffinée de ce qui est Vous, non-réprimé. La peur est la porte d’accès à une version agrandie de vous, qui veut s’incarner sur la Terre actuelle.

Je vous demande de respecter votre processus intérieur, même s’il semble vous mener dans l’obscurité, même si toute logique semble avoir disparu. Gardez toujours ouverte la possibilité que vous n’êtes pas en mesure de comprendre dans votre état d’esprit actuel, que vous n’avez pas besoin de comprendre, et que sa signification vous sera révélée plus tard. Ouvrez-vous à la réalité plus vaste de votre âme, soyez l’explorateur (trice) de la conscience que vous êtes en réalité et que vous voulez être !

Nous vous bénissons d’accueillir l’aventure d’être sur Terre en ces temps de changement et de bouleversement. Vous êtes courageux (ses). Vous aimez la vie, même si vous avez l’impression d’être déprimés et solitaires. Si vous n’aviez pas cet amour de la vie, vous ne seriez pas ici, en ce moment.

Nous sommes proches de vous. Je représente l’énergie maternelle de la conscience de Christ. Ressentez-vous enveloppés de cette énergie. Peut-être la voyez-vous d’un rose très doux, brillant, à la fois espiègle et très tendre, délicate et douce. Permettez-lui d’entrer dans votre espace énergétique, elle peut vous apporter la guérison. Et par « guérison », je ne veux pas dire « enlever votre peur », je veux dire, l’accepter comme porte d’accès à une autre réalité, une réalité plus légère et pleine d’amour.

Soyez vous-mêmes. Soyez simplement vous-mêmes. N’essayez pas de vous changer. Vous êtes déjà parfaits. Vous êtes adorables. Nous vous voyons et nous reconnaissons votre combat. Nous avons beaucoup de respect pour vous, nous vous honorons. S’il-vous-plaît, permettez à mon énergie de vous réconforter. Je ne veux rien changer en vous. Je veux juste que vous vous regardiez différemment. Même au cœur de votre combat, vous restez des anges. Vous êtes merveilleux.

MARIESouvenez-vous : après chaque nuit, un nouveau jour viendra. Le soleil brillera de nouveau. C’est la vie qui achève son cours naturel. De même que vous ne pouvez empêcher la nuit de tomber, vous ne pouvez empêcher le jour de se lever. Alors, permettez-vous de suivre ce mouvement et vous vous retrouverez dans une aurore resplendissante.

En faisant ce voyage intérieur, vous aidez un grand nombre de gens sur Terre qui essaient de trouver leur chemin vers la liberté. Vous préparez la voie pour d’autres travailleurs de Lumière qui en sont aux premiers stades de leur éveil, et qui à leur tour, aideront ceux qui deviennent plus perceptifs, et qui veulent s’ouvrir à la réalité de leur âme.

Nous vous remercions pour votre travail, votre travail de Lumière sur cette Terre, en ce moment. Vous n’êtes jamais seuls. Nous nous joignons à vous depuis l’autre côté, s’il-vous-plaît, acceptez notre amour. C’est une très grande joie de vous rappeler qui vous êtes.

par
PAMELA KRIBBE ET MARIE

SOURCE: Site web Jeshua Challelings, « La peur, porte d’accès à l’inconnu ».
http://www.jeshua.net/fr/
Traduction française par Christelle Schoette
Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:JESUS, MAITRISE, PEUR |on 24 juillet, 2016 |3 Commentaires »

MESSAGE D’ORIUS, membre du collectif SORIA

 

Salutations à tous. Sachez que j’honore le travail actuel et sans relâche. Le tissu moléculaire s’adapte à nos impulsions. Je suis le maître généticien qui agit sur le noyau électronique et la membrane protectrice de la cellule de votre être – un corps en cours de rodage.

Nous espérons vous voir prendre totalement possession de ces fonctions que vous n’avez pas encore découvertes, tant vous êtes obnubilés par l’attraction du monde extérieur. Une situation qui vous mène parle bout du nez et vous fragilise à l’extrême.

ONDE RANNA

Votre histoire vous positionne à la fermeture d’un système de pensée et donne lieu à une modification de vos sens. Comme vous avez perdu l’orientation juste de vos vies, cela arrive à point ; ainsi, vous pourrez retrouver un peu de bon sens. Au sein du collectif, chaque membre intervient au bon moment dans les transformations en cours ; parmi ces dernières, il y a celles que vos yeux registrent, qui appartiennent au monde de l’extérieur, donc du miroir de l’être, et celles qui se produisent dans le monde où vos yeux physiques n’ont pas encore accès. J’agis sur ce dernier. La membrane cellulaire est devenu perméable à tout ce qui la touche, et ce, depuis vos incompréhensions acquises dans la traversée de l’expérience. Cette perméabilité n’est pourtant pas sa nature première. Nous ne l’avons pas conçue ainsi. Nous lui avons donné le pouvoir de sentir, de réfléchir, d’intervenir en acceptant ou non le contrat reçu. Depuis peu, votre voyage se module en vue de s’aligner sur la vie universelle.

A chaque superposition d’influences des astres (ce que vous nommez alignement), votre corps est sollicité afin d’émettre des rayons de lumière en parfait osmose avec les astres et la cellule systémique, votre système solaire. Depuis le début de votre année de décompte, les stimuli s’amplifient. Nous avons enregistré dans vos pensées des flux nerveux qui se modifient et portent des couleurs plus harmonieuse s, signe intéressant pour nous, promesse d’une acceptation de la réalité. Depuis, ces flux ont engendré une ouverture dans votre champ de conscience, et par voie de réaction, une modification dans le positionnement de votre géométrie sacrée ; les constructeurs de formes sont tous actifs afin de réajuster votre mécanique quantique. Je n’entrerai pas dans les détails, car vous n’avez pas enregistré la base de la réalité quantique.

Pour emprunter à votre langage simple, je dirais que votre corps physique est en mutation. Nous avons déjà pu repositionner correctement les portes de pénétration de vos cellules ; en ce moment, je travaille personnellement sur les particules formant la pellicule ou membrane cellulaire. Les produits chimiques ingérés, tant dans votre alimentation que par d’autres apports, ont brisé les courbes harmonieuses à l’intérieur des membranes. Le dégât est considérable quand ont sait l’importance de cette harmonie sur la santé du corps dans sa globalité et la possibilité de désagréger les liens avec vos mémoires douloureuses.

Dans cette œuvre en cours, la restauration des codes de fonctionnement s’étale sur plusieurs aspects. Trois bandes de couleur n’émettent plus leurs tonalités ni leurs sons. Environ 45 % du potentiel de la géométrie est abîmé, voire fissuré. La tâche demeure grande et minutieuse. Je compte, avec mes aides, avoir besoin d’une année entière de votre temps pour renouveler les codes d’une seule bande de fréquence-couleur, la plus atteinte étant la bande rouge ancrant la vitalité de vos systèmes d’échanges. Au fur et à mesure que ce travail s’effectue, nous repolarisons cette bande de fréquence avec le chant naturel de cette planète. En outre, une partie des maîtres généticiens du collectif SORIA agissent sur la bande de fréquence de la Terre, ce qui me permet de vous dire, en ces instants solennels, que la vitalité de la cellule de la planète sera entièrement repolarisée, ce grâce à quoi nous pourrons oeuvrer de concert sur la bande bleue de la Terre et de vos cellules corporelles.

La fréquence relative à la fraternité sera guérie. Les maîtres généticiens du collectif SORIA sont vos médecins les plus actifs pour vous rendre votre santé. Cela aura des répercussions dans vote monde visible et invisible. Une vague d’énergie nettoyante déferlera sur vous pour évacuer les mémoires résiduelles de ces expériences qui ont permis vos états chaotique sou leur ont laissé place. En tant que maître généticien travaillant sur vous, je vous dis ceci : « Si vous voulez participer à cette repolarisation profonde de votre état d’être, entourez-vous de douceur, de beauté et d’éléments agréables à vos oreilles et à vos sens. Cela facilitera la stabilisation de votre nouvel état fréquentiel.

Nous vous remercions par avance.

Message du collectif SORIA dans les Ecrits de KRYEON : AU DELA DU VOILE DES ILLUSIONS ET DE LA CONFUSION 

 

Sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/        

Publié dans:CHANNELING, ENERGIES, HUMANITE, MAITRISE |on 21 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

ÉPOUSER LA FLAMME SOEUR EN SOI

Avec le contrôle que les hommes et la société patriarcale ont exercé sur cette planète au cours des milliers d’années qui viennent de s’écouler, et avec l’effacement complet des femmes dans l’arrière-scène, la séparation a été le thème dominant et l’émotion a été rejetée, considérée comme mauvaise, et réprouvée… Vous n’avez rien sur quoi modeler une image positive de la femme au pouvoir d’elle-même. Les hommes font donc leur possible pour répondre aux stéréotypes masculins et les femmes s’efforcent d’être reconnues et habilitées à travers une vibration mâle parce que vous n’avez pas une vision claire de ce qu’est une femme au pouvoir d’elle-même. Vous devez créer cette vision.

soeur en soi

Commencez à reconnaître toute la richesse de l’énergie de la version féminine du soi, que sont l’intuition, la réceptivité, la créativité, la compassion et la capacité de nourrir et de protéger. Vous êtes en train de découvrir toute la richesse de l’identité féminine qui a été depuis si longtemps discréditée. Si vous êtes une femme, il va de soi que vous êtes une incarnation vivante de cette essence. Les hommes doivent découvrir en eux-mêmes leur énergie de la déesse, là où la déesse rencontre le dieu en eux.

De même, il y a une distorsion dans la perception de l’énergie masculine. Vous n’avez pas un exemple d’un mâle sensible, ayant le plein contrôle sur lui-même. La société considère les hommes sensibles comme des « mous » manquant de masculinité. Les hommes commencent à regarder leurs émotions et à dire, « Hé, je sens cela », tout en sachant qu’ils sont encore des hommes. Les hommes et les femmes sont donc en train de créer des modèles où leurs aspects masculins et féminins sont intégrés et ont retrouvé leur plein pouvoir. Ces modèles sont en train d’apparaître très rapidement. Le temps de la séparation est terminé.

Comme nous l’avons mentionné, ce n’est pas à l’extérieur de vous qu’il vous faut chercher un ou une partenaire pour être votre flamme soeur. Le but à viser est l’intégration en soi-même de l’essence mâle et de l’essence femelle. Elles constituent un tout. Les personnes entières cherchent à entrer en contact avec d’autres personnes entières dans des relations fondées sur la confiance, le désir et le choix. Les relations ne sont pas fondées sur le besoin d’avoir quelqu’un dans sa vie pour combler un manque et pour se sentir validé. Vous êtes complets en vous-mêmes et vous fonctionnez avec une autre personne qui est complète en elle-même et qui offre un tout nouveau territoire à explorer.

Lorsque vous épousez cette flamme soeur en vous-mêmes, vous reconnaissez alors la partie en vous qui est intuitive, déesse, donneuse de vie et sensible, tout aussi bien que la partie en vous qui est puissante, rationnelle et intellectuelle, l’une procédant du plan terrestre et l’autre procédant du plan spirituel. Lorsque vous fusionnez ces énergies ensemble, il est impératif que vous trouviez quelqu’un qui possède les mêmes qualités. Vous ne vous harmoniserez pas avec quelqu’un qui n’est pas intégré et entier.

Vous attirerez automatiquement vers vous des gens qui sont entiers, et cela se fera sans effort. Vous serez capables de vous brancher l’un dans l’autre à partir d’un désir et d’une reconnaissance mutuellement partagés, et non à partir d’un besoin. Vous réaliserez quelque chose que vous n’aviez jamais cru possible auparavant dans une relation, et vous donnerez à la relation une toute nouvelle personnalité, une nouvelle dimension et une nouvelle définition. Vous deviendrez vos propres modèles pour ce nouveau type de relation…

feminin0

Alors que vous êtes tous en voie d’intégrer les polarités en vous-mêmes, des questions difficiles ne cesseront de faire surface encore et encore. Accueillez de bon coeur les temps difficiles, car ils peuvent être la source des plus importantes leçons que vous apprendrez. Demeurez centrés sur votre propre croissance, votre propre cheminement, et votre propre soi, et non pas sur ce que font les autres. Faites appel à vos aspects masculins et féminins en vous et établissez un dialogue entre eux afin qu’ils puissent commencer à travailler en association et dans l’harmonie. Donnez-vous beaucoup d’amour et d’encouragement. Prenez rendez-vous avec vous-mêmes et dites, « Je t’aime, cher soi. Tu es un soi merveilleux, Tu est le numéro Un, le meilleur soi. »

Lorsque vous vous accordez la dignité de votre propre amour, comme si vous étiez un prince royal recevant les marques d’approbation des gens, tout change. La force et l’intégration deviennent vôtres parce que vous croyez en vous et que vous aimez qui vous êtes. Lorsque vous croyez en vous et que vous vous aimez, tout commence à bien aller pour vous. La chose la plus difficile à faire pour la plupart d’entre vous c’est de prendre l’engagement de croire que vous méritez l’amour. Personne d’autre n’a à vous aimer. Vous n’êtes pas ici pour aller de tous côtés recueillir l’amour des autres personnes pour vous convaincre que vous méritez d’être aimés.

Vous êtes ici pour maîtriser une tâche très difficile dans un système qui est dominé par l’obscurité et qui vous donne très peu de données, de stimulation et d’information sur la vrai nature des choses. Vous êtes ici pour accomplir l’impossible. En vous engageant à vous aimer vous-mêmes et à faire de cet engagement le fondement de tout ce que vous faites à chaque jour, tout prend naturellement la place qui lui revient. Vous devenez entiers et complets. Vous êtes alors prêts pour une relation engagée avec une autre personne qui est complète, et cette relation peut vous faire pénétrer dans des royaumes inexplorés.

par BARBARA MARCINIAK

Extraits de son livre MESSAGERS DE L’AUBE, p. 257-260
Ariane Éditions, 1995

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ACCORD, AME, ENERGIES, MAITRISE |on 14 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

La conscience collective focalisée affecte la matière

 

Plusieurs d’entre vous en sont toujours au stade de l’utilisation de la pensée consciente pour créer dans un but égoïste. Cependant, ils vont finir par découvrir que cette méthode mène à un cul-de-sac qui ne peut que les décevoir davantage. La raison est bien simple : la signature énergétique est faible quand la focalisation porte sur un gain individuel matériel ou émotionnel. Comme nous l’avons vu plus haut, tout réside dans l’intention de la conscience. Le seul moyen de créer un changement durable, c’est de placer l’intention en dehors de soi et de s’unir au bien collectif.

conscience collective

Voici un exemple. Avec la conscience humaine collective, vous pourriez purifier toutes les eaux de votre planète. C’est là un exemple d’une portée très vaste, mais la chose est néanmoins tout aussi faisable que n’importe quel exploit de moindre envergure. Si vous communiquiez collectivement au niveau de la conscience avec une octave dimensionnelle supérieure dans l’intention de purifier les eaux de la Terre, vous pourriez modifier la structure moléculaire de l’eau. En outre, si vous désiriez collectivement que l’eau reste pure, vous pourriez créer des systèmes qui en maintiendraient perpétuellement la pureté. Cette visualisation très précise de la conscience devrait évidemment être très intense, mais nous sommes ici pour vous informer que vous pouvez parvenir à une telle existence si vous continuez à avancer sur la voie de l’éveil.

Quand vous aurez compris que vous ne faites qu’un avec toute conscience existant sur votre planète, vous comprendrez également que toute conscience est influencée par l’état vibratoire de l’ensemble. À mesure que progresseront vos croyances au sujet de la conscience, votre efficacité en tant que créateurs progressera également. Vous apprendrez à introduire dans vos créations physiques les germes du résultat final, ce qui permettra aux structures et aux systèmes de se construire dans un flux entièrement synchrone. Autrement dit, tous les éléments s’emboîteront les uns dans les autres quand vos intentions collectives seront focalisées sur le résultat ultime du bien supérieur. L’énergie de l’intention alimentera la création atomique, de sorte que la matérialisation aura lieu à une vitesse alarmante.

Plus vous renoncerez rapidement à votre égocentrisme et réaliserez que vous faites partie d’un grand ensemble qui est aussi un aspect de vous, plus vous ferez rapidement d’excitants progrès comme créateurs. Vous êtes sur le bord d’exercer votre potentiel. Nous vous exhortons à imaginer ce que ce serait si vous étiez unifiés dans l’intention de créer un monde meilleur. Imaginez ce que ce serait si vous utilisiez votre conscience pour nourrir le monde au niveau physique et spirituel. Quel sentiment procure l’unité de conscience, selon vous? Plus vous approfondirez votre connexion aux âmes qui vous entourent, plus vous créerez des liens de lumière entre vous et plus vous renforcerez votre pouvoir collectif.

Le monde changera à mesure que changeront vos croyances à son sujet. Fondamentalement, votre monde est ce que vos croyances font de lui, car il est déterminé par votre conscience. Toute recherche, tout désir et toute action qui en découlent sont l’acte de la conscience créant le monde dont vous faites l’expérience. Lorsque votre science percevra physiquement et mathématiquement le pouvoir inhérent à la conscience, les portes de la connaissance s’ouvriront toutes grandes. Il suffit d’un petit pas pour obtenir un grand éclairement. Vous êtes sur le seuil d’une évolution de croyances qui fera monter en flèche vos capacités créatrices. La science peut en voir les possibilités, mais votre espèce ne sera pas en mesure d’utiliser cette connaissance tant que votre conscience ne se sera pas élevée à la fréquence vibratoire à laquelle elle peut se modifier en profondeur. Le germe de la création réside dans l’unité de conscience.

Le dépassement des intérêts personnels augmentera votre satisfaction.

L’unité se produira quand les frontières se seront dissoutes dans chaque conscience individuelle. En retour, l’impact sera global et vous vous verrez traverser les portails de l’existence interdimensionnelle. Ce changement de conscience permettra une plus profonde connaissance, la clairvoyance, la vision à distance et des perceptions extrasensorielles que vous croyez actuellement impossibles. Les communications entre les âmes se feront par télépathie et les synchronies seront la norme. Votre cheminement collectif sera plus clair alors que vous serez plus profondément en interaction pour un objectif commun avec les âmes qui vous entourent. Il y aura moins d’empêchements aux rencontres qui doivent se produire pour que vos âmes atteignent leur objectif.

Vous serez tous éprouvés dans la mesure où vous avez besoin de l’être afin d’obtenir le niveau de conscience requis pour contribuer à la transformation de votre espèce. Plusieurs d’entre vous devront porter un lourd fardeau physique ou mental. Ce seront là des occasions de tester votre mental. Lorsque vous pourrez élever votre esprit plus haut que la cupidité ou la complaisance et diriger votre pensée sur l’ensemble du tableau, vous serez prêts à vous joindre à la sphère collective de l’évolution. Quand vous serez suffisamment nombreux à transcender vos réactions normales, vous serez en bonne voie d’utiliser votre conscience pour sauter collectivement vers l’avant.

Votre croyance nouvelle en la capacité de votre conscience collective de créer des solutions aux problèmes et d’améliorer continuellement votre monde pour vous-mêmes et pour toutes les formes de vie qui y existent révolutionnera tous les systèmes de votre planète. C’est là votre défi et il en vaut la peine. Rien n’est plus important pour vos âmes prises individuellement ainsi que pour toutes les formes d’énergie qui vous assistent et c’est ce qu’elles désirent le plus.

Quand vous aurez atteint ce mode de création, tout ce que vous ferez sera joyeux, libérateur et enthousiasmant. Votre vie sera remplie de lumière. Chacun de vous saura quelle est la part de son étincelle individuelle dans le processus créateur au lieu d’être dans une dynamique de compétition ou de jalousie ne pouvant que causer de la souffrance et un sentiment de vide. Imaginez que tout le monde est content pour vous et que vous êtes contents pour tout le monde en contribuant à la vie de tous. Ce n’est pas du bluff. C’est vraiment ainsi que vous devez exprimer votre aspect de Dieu ou de la Source. Vous êtes en train de l’apprendre, comme il se doit. Vous êtes un peu comme des enfants qui apprennent à devenir indépendants et à utiliser leurs talents au maximum. Tout d’abord, les enfants pensent qu’ils doivent tout obtenir pour eux-mêmes. Ensuite, à travers beaucoup de difficultés, ils apprennent à partager, à contrecœur. Et enfin ils apprennent qu’ils obtiendront quelque chose en retour s’ils partagent. S’ils avancent suffisamment, ils apprendront les véritables plaisirs du partage dans l’intention d’éclairer les autres. Bien sûr, la plupart des humains s’enlisent en route et plusieurs en restent même au premier stade, celui du bénéfice personnel. C’est un cul-de-sac dont la satisfaction est toujours absente.

À mesure que votre croyance dans la conscience se modifiera, il en sera de même pour tout ce dont vous êtes conscients en tant qu’espèce. À l’égard de quoi vous utiliserez cette conscience et de quelle façon vous le ferez, c’est vous qui en déciderez. C’est là tout le plaisir de la chose. Ce que vous pouvez imaginer, vous pouvez le créer. Plusieurs esprits valent mieux qu’un: ensemble, vous pourrez voler.

Repoussez les limites des systèmes de croyances

Il n’existe réellement aucune limite au type de monde que vous pouvez créer et à ce que vous pouvez y faire. Nous vous exhortons à considérer quels systèmes de croyances vous désirez promouvoir. Si vous continuez à croire que la technologie est le seul moyen qui puisse vous faire voler, vous resterez dépendants de ce mode de création. Les technologies physiques sont des outils très limités alors qu’il existe des moyens plus souples et plus poétiques de faire survenir les choses. Même si vous vous sentez dépendants de la technologie actuellement, vous serez capables, à mesure que votre conscience s’éveillera, d’évaluer d’autres moyens d’avancer et d’influencer votre existence. Le monde de la conscience dépasse les limites de ce que vous percevez actuellement avec vos cinq sens physiques. Votre conscience peut percevoir au-delà de votre perspective limitée de l’espace et du temps. Gardez cela à l’esprit en imaginant un monde habité par des âmes évoluées. Pourquoi vous arrêter, par exemple, à quelque chose d’aussi banal qu’un robot laboureur quand vous pouvez communiquer avec les formes de vie qui préparent votre sol d’une façon aussi bénéfique pour elles que pour vous et dans une conscience unifiée?

En tant qu’êtres conscients en évolution, vous créerez des systèmes de croyances qui à leur tour créeront votre réalité. La conscience avancée permet de le faire intentionnellement. Par conséquent, il vous faut élargir votre pensée. Amusez-vous. Il peut sembler puéril d’imaginer un monde où vous êtes en contact avec les fées, avec les rochers et avec les planètes, mais la joie le fera exister. Plusieurs parmi vous trouvent leur vie ennuyeuse parce qu’ils ont cessé de croire qu’il existe autre chose au-delà de leur dépendance routinière à la technologie. Réveillez-vous et rêvez un peu! Les rêves peuvent restaurer en vous l’espoir et le désir d’un meilleur sort pour votre planète. Collectivement, vous en êtes affamés.

Exercez-vous dès maintenant à élargir vos croyances. Laissez votre conscience aller au-delà de tout ce que vous pensez savoir du monde et de vous-mêmes. Quelles sont les aptitudes que vous désireriez posséder dans un monde illimité? Oui, illimité. Imaginez tout d’abord que vous les possédez. La seule façon de vous approcher de l’épanouissement, c’est de laisser les possibilités apparaître en vous sur le plan mental et sur le plan émotif. Comment vos nouvelles aptitudes assisteront-elles l’âme collective? Peut-être que vous ferez partie d’un groupe d’individus possédant un même talent et que vous constituerez ensemble une grande force. Ce que vous créez présentement au niveau de la conscience s’ajoutera à ce qui deviendra possible dans l’ère qui vient. Repoussez donc vos limites. Plus vous les repousserez loin, plus les systèmes de croyances s’élargiront et plus l’effet sera grand. Si vous commencez radicalement, le plus petit dénominateur sera au moins au-delà des limites projetées par le moins imaginatif d’entre vous.

Allez dans le monde en faisant comme si chacun se souciait des autres et ressentait leurs besoins sans même communiquer par la parole. Faites comme si vous pouviez voir de loin la tristesse de quelqu’un d’autre et envoyer à cette personne de l’encouragement pour la faire sortir de cet état. Imaginez que votre étincelle est omnisciente, connectée et capable d’atteindre le monde entier. Elle le peut. Vous pouvez sentir les forces angéliques dans une pièce et autour de votre entourage. Imaginez que vous pouvez écarter l’énergie négative de vos amis par vos pensées. Imaginez que vous pouvez voir les formes énergétiques et aider les autres à réorienter leur intention. Et si vous pouviez vous trouver à deux endroits en même temps? Allez, réfléchissez un peu. Tout est possible.

Nous sommes ébahis par les limites que l’humanité s’impose. Nous voyons de quoi vous seriez capables si vous dépassiez les limites de votre pensée actuelle. Plus vous repousserez ces limites, plus les possibilités seront grandes. Votre esprit est centré sur la sphère matérielle, qui n’est qu’une petite partie de ce que vous êtes et du monde dans lequel vous existez. Vous êtes tellement plus que cela. Pourtant, vous fixez vos plus hautes ambitions en fonction de vos croyances limitées quant à votre environnement et aux moyens de vous y déplacer. Les réponses se trouvent dans l’invisible. Les vérités se trouvent dans le monde situé au-delà de vos sens physiques. La vérité existe dans les dimensions de la pensée, de l’imagination et de la béatitude. Elle est, au-delà du monde physique, tout pouvoir et toute joie. Le monde physique est une simple image de ce qui est créé dans la réalité supérieure de la conscience pure.

Gill mara

Par JILL MARA

Extraits de son livre « Les clés de l’évolution de l’âme », p. 91 à 100
Ariane Edition, 2010

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ELEMENTS, ENERGIES, MAITRISE |on 29 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Rythme vibratoire, fréquence fondamentale et champ magnétique

 

 

Le rythme vibratoire

L’humain peut utiliser ses pouvoirs subtils à chaque instant de sa vie. Cependant, c’est son rythme vibratoire, c’est-à-dire le mouvement de son énergie et la fréquence de ses émanations, qui en détermine l’intensité et la puissance. Si son rythme vibratoire n’est pas suffisamment élevé et que son champ magnétique n’est pas assez ample, il aura de la difficulté à reconnaître ses pouvoirs, à s’en servir et, bien sûr, à obtenir des résultats.

Un rythme vibratoire élevé assure d’être plus perceptif et sensible aux connaissances subtiles. Toutes les facultés sensorielles et extrasensorielles de l’humain seront alors stimulées et favoriseront une plus grande intensité. À un rythme vibratoire élevé, l’énergie circule plus librement et plus naturellement, et l’individu en ressent un grand bien-être, une harmonie et une puissance.

champs-magnétiques

L’élévation du rythme vibratoire favorisera donc l’utilisation des pouvoirs et une création concrète. Ce rythme s’élève lorsque l’être:

  • se désidentifie, un moment, de son personnage, de ses désirs et de ses soucis pour s’identifier à sa dimension lumineuse;
  • intensifie l’énergie à chacun des trois constituants de la trilogie énergétique, soit la volonté, la conscience et l’amour;
  • favorise la pratique méditative et contemplative, qui facilite la centration et l’expansion;
  • met en place une pratique de vie équilibrée et consciente à chaque instant.

Par sa constitution, l’homme est une âme et un esprit. Il est lumière vibrant à un rythme très élevé. Leur union dans le corps crée une contraction qui est accentuée par l’identification de l’être à son incarnation. Le rythme vibratoire diminue en proportion de cette identification et, de ce fait, l’humain perd les sensations de sa dimension subtile.

Toutefois, même si l’homme a souvent oublié ou nié sa dimension lumineuse, se plaçant ainsi dans un aspect contracté de lui-même, il a néanmoins vécu certains moments de joie et de satisfaction et, de ce fait, il exprime des résistances à élever son rythme par peur de perdre les sensations associées au corps, aux émotions, etc. C’est en devenant conscient qu’il peut tout autant se réjouir des sensations agréables de la vie terrestre sans que cela soit une entrave à son évolution ou à son rythme vibratoire, qu’il abandonnera alors ses résistances et son attachement à certaines choses.

Les sensations qui créent les plaisirs de l’incarnation peuvent non seulement continuer à exister, mais qui plus est, comme elles guideront l’humain vers la sensation de lui-même et du subtil, ce dernier n’aura plus à en abuser et à supporter l’effet de l’abus!

Ne croyez pas que pour élever son rythme vibratoire dans la voie du Maître il faille nier l’incarnation. Ce serait vraiment une mauvaise interprétation. Nier l’incarnation signifierait se diviser, rompre, et c’est justement cette division qui crée la souffrance. Il ne s’agit pas de rejeter l’incarnation pour s’élever à un état d’Esprit, mais plutôt unir l’être incarné à l’Esprit.

L’élévation du rythme vibratoire est simple et procure un bien-être physique et subtil, alors que la contraction provoquée par une diminution du rythme crée des inconforts et des douleurs. Ainsi, l’élévation vers un état plus élevé, sans nier le corps, est beaucoup plus satisfaisante qu’une contraction dans la matière qui alourdit physiquement et psychiquement.

Plus l’être élève son rythme vibratoire, plus il pourra se dissoudre dans l’espace méditatif et moins il sera envahi par les sollicitations de la pensée ou du corps. Plus il s’élève par la pratique de la contemplation, plus il réussira à s’unir à la nature et à bénéficier des connaissances subtiles que celle-ci fera rejaillir en lui.

_guidePlus un être s’élève en vibration, plus sa création est pure et représente ce qu’il est vraiment. Il est alors de moins en moins assujetti aux conditions de l’incarnation qu’il a fait siennes, mais qui sont illusoires. Il pourra vivre des éveils importants et accéder à une vision de l’espace multidimensionnel. Cela lui permettra de vivre dans une réalité beaucoup plus vaste.

Imaginons une personne à la fois mue dans son quotidien par une envie de vivre quelque chose de plus grand et sollicitée par ses peurs, ses contractions et ses désirs. Disons, à titre d’exemple, qu’elle vibre à un rythme de 3 sur une échelle hypothétique de 20. Maintenant, imaginons que cette personne choisit consciemment, pour un moment, de laisser se dissoudre tous les aspects plus ombrageux de son être et de vivre dans un espace plus libéré, et que cela élève son rythme à 10. Durant les périodes de méditation et de contemplation, le rythme pourrait même s’élever progressivement de 10 à 12 et jusqu’à 14. Par la suite, en reprenant ses activités quotidiennes, son rythme, au lieu de redescendre à 3, va se maintenir autour de 3,5 – éventuellement à 4 et plus.

Voilà comment sa disponibilité à une pratique quotidienne visant à élever son rythme vibratoire permettra non seulement à la bande supérieure de son rythme, mais aussi au rythme vibratoire de sa vie quotidienne, de progresser.

Si l’individu choisit d’inscrire dans sa vie une pratique régulière de méditation, de contemplation et d’activités expansives, son rythme vibratoire moyen et supérieur s’élèvera et il sera alors de plus en plus éveillé et conscient de ses possibilités dans la vie de tous les jours.

En atteignant la fréquence de 20, il vibrera alors à la hauteur de sa fréquence fondamentale, c’est-à-dire dans l’expression totale de lui-même et dans toute sa puissance.

Dès maintenant, il est possible à chacun d’élever son rythme vibratoire et de constater les résultats de ses pouvoirs. Cependant, si son rythme est trop bas, l’individu risque d’être déçu. C’est pourquoi nous insistons sur la pratique. Ainsi, l’être en constatera non seulement les résultats, mais aussi et surtout une sensation de joie. Car, au-delà des résultats, c’est la joie et le bonheur associés au nouvel état d’être qui prédomineront. L’être sera de plus en plus stimulé par ses dons et le fait que les personnes autour de lui se réjouiront de ses émanations.

Et, un jour, lorsqu’il deviendra un Maître, il savourera entièrement ce qu’il est en tant qu’être incarné et être de lumière. Il se réjouira de tout ce qu’il est et de tout ce qu’il accomplit pour son entourage humain et sur d’autres plans de vie.

La fréquence fondamentale

Ainsi, c’est par la pratique de l’élévation du rythme vibratoire, favorisée par la contemplation et la méditation, que l’homme atteindra sa fréquence fondamentale individuelle.

Cette fréquence est celle de son essence. Nous vous avons déjà transmis que chaque être, même s’il est de nature universelle, a une essence individuelle. En d’autres mots, chacun est distinct par l’ensemble de ses qualités, de ses dons et de ses talents. Son essence exprime la teinte, la couleur et le parfum de sa pulsion de vie, de même qu’une force énergétique s’exprimant tant physiquement que subtilement.

En s’incarnant, le duo âme-esprit manifeste à la fois l’universalité et l’individualité de l’être. Il se présente donc avec une fréquence qui lui est propre. C’est grâce à celle-ci qu’il peut entrer en relation avec les autres et même avec d’autres formes de vie. Ainsi, par l’intermédiaire de cette fréquence, il peut accéder à des portails de communication sur différents plans de conscience, différentes dimensions, avec différentes formes de vie.

Vous allez constater que la fréquence fondamentale d’un individu lui permet non seulement de s’exprimer, de manifester ce qu’il est véritablement, et d’émettre sa vibration pure, mais aussi de mieux percevoir les vibrations des formes de vie universelles autour de lui.

Pour plus de précision, ajoutons ceci: lorsqu’un être vibre à sa fréquence fondamentale – au moment où la lumière du duo âme-esprit rencontre la matière dans le fœtus -, il peut entrer alors en relation avec diverses formes de vie, que ce soit celles que l’on retrouve dans la nature (animale, végétale ou minérale), de ce monde et d’autres mondes, extraterrestres comme intraterrestres.

Par contre, les inscriptions mémorielles présentes génétiquement et l’ampleur des influences de la société feront en sorte qu’inconsciemment souvent, mais très concrètement, l’être cherchera à s’identifier à son milieu et à vibrer sur la fréquence de masse. Dès lors, il diminuera son rythme vibratoire et sa capacité de réception et de communication avec le subtil.

QUANTIQUEChaque humain est en soi une expression de l’univers tout entier. Ce dernier se manifeste à chaque instant par de multiples formes de vie. Chaque manifestation universelle est en soi une expression holographique. Ainsi, vous portez en vous l’univers tout entier, tout comme chacune de vos cellules porte la connaissance et la vibration de tout votre être incarné. Chaque cellule est une représentation de votre être, lequel est une représentation de l’univers.

L’univers se manifeste donc par l’union de toutes ces cellules. Nous pourrions ensemble imaginer que chaque cellule a une fréquence qui lui est propre, une expression de la fréquence globale de l’univers. Chaque particule unie aux autres particules constitue l’univers dans sa fréquence universelle. Par conséquent, chaque humain s’exprime naturellement à une fréquence particulière qui lui permet de s’harmoniser avec chacune des autres fréquences pour constituer le Tout.

Un exemple de fréquence est celle du rythme cardiaque. C’est là une analogie intéressante, car le cœur physique, par son battement, permet à l’individu de se sentir uni. Observez comment les humains retrouvent un calme, une paix dans un mouvement répétitif associé aux battements du cœur.

En se présentant sur terre, l’individu vit d’abord l’union avec un autre être, car il est dans le corps physique d’une femme. Et dans ce corps physique, il ressentira la fréquence de cet être et, bien sûr, le battement de son cœur. Puisque, en s’incarnant, l’être peut avoir l’impression de se séparer du Tout, il cherchera un nouvel univers dans le corps de sa mère.

Entendez ceci de nos paroles: l’être, avant de s’incarner, existe dans l’univers entier. Il n’a pas cette sensation d’individu séparé. Il est dans une expression d’union totale. Dans l’incarnation, parce qu’il se manifeste dans un corps physique, il peut avoir, à cause de sa densité, la sensation d’être désuni et séparé. La période de gestation lui permet de retrouver la sensation d’union. Le battement de cœur de la mère, qui représente sa fréquence, sera ce à quoi il pourra s’associer pour retrouver la paix.

Le battement du cœur est l’une des façons d’émettre sa vibration. Une façon fondamentale par laquelle l’humain manifeste son existence et communique avec les autres. Le cœur physique qui bat est lui-même en association avec le thymus et les autres glandes supérieures du corps.

Les humains sont tous à la fois identiques et différents, à l’instar des flocons de neige que vous pouvez si bien observer. Identiques de par leur nature et leur manifestation concrète, et différents par une forme légèrement nuancée l’une de l’autre. Cette nuance est leur individualité. Elle est aussi associée à une fréquence unique.

Nous vous l’avons souvent transmis: l’humain est une antenne qui accueille et reçoit les vibrations de toutes les formes de vie qui l’entourent. Chaque forme de vie est en soi une énergie en mouvement. Comme cette énergie est en mouvement, elle crée et émet des vibrations. L’être est donc une antenne qui reçoit des vibrations et en émet. Ces vibrations sont reçues et émises à une fréquence précise, propre à chacun, mais suffisamment similaire pour favoriser la communication, la communion. Toutefois, la distinction dans la fréquence permet à chacun d’être une expression unique tout en étant une expression du Tout – différent et UN en même temps.

Le fait de vouloir s’unir à un Tout et d’être UN, en cherchant aussi à être unique, est peut-être un paradoxe existentiel ou l’expression d’une multitude de particules qui forment d’abord un Tout. En cela, l’envie et la pulsion d’être unique ne doivent pas être condamnées dans un parcours qui se veut spirituel. Elles doivent être comprises de telle sorte qu’elles puissent s’exprimer sans pour autant créer de l’opposition, de la division et de la concurrence.

Voyez comment l’évolution de votre humanité a toujours été associée à une forme de concurrence et de comparaison entraînant de l’opposition. Si les hommes sont l’expression d’un Tout parfait, donc eux-mêmes parfaits, pourquoi entrent-ils dans un mouvement d’opposition, de division et de concurrence? Simplement parce qu’ils saisissent mal cette pulsion d’unicité, laquelle fait en sorte qu’ils cherchent à se manifester de façon unique. Il est fort intéressant de noter que cette pulsion à exprimer et à déployer son caractère unique servira de catalyseur pour retrouver l’union. Et cela se fera par la découverte de la fréquence fondamentale. Ainsi, il est tout aussi important d’honorer la pulsion d’être unique que la volonté d’être UN et uni au Tout.

soin

Pour l’individu très identifié à l’incarnation, la pulsion de l’unité ressentie peut entraîner une angoisse de se perdre ou de se dissoudre dans le Tout. C’est souvent ce qui explique la peur de la mort, par exemple. Car, au-delà de la peur de souffrir avant la mort ou de la peur de l’inconnu d’un voyage cosmique possible, il y a aussi une peur d’exister dans un tout indifférencié. De même, la difficulté de s’abandonner ,dans l’espace méditatif et de permettre l’augmentation du rythme vibratoire y trouve sa source.

Dans chaque cellule, on retrouve cette pulsion de l’unicité susceptible de provoquer la peur du tout et la crainte d’être trop identifié à l’incarnation. Ces peurs peuvent alors engendrer des conflits intérieurs. Éventuellement, tout cela tend vers un équilibre.

Ainsi, chaque être vibre sur une fréquence propre à partir de laquelle il peut capter et émettre. Or, ce qui est à la fois magnifique ici, mais insécurisant pour certains, c’est qu’étant donné la nature universelle de l’être, celui-ci a la possibilité de vibrer sur plusieurs fréquences, donc de transformer sa fréquence. Cela signifie aussi qu’il peut oublier sa fréquence dans cette capacité de la changer.

Alors, quelle est la raison première de retrouver sa fréquence fondamentale? Quel en est le bénéfice? Cela se résume dans la relation continue que celle-ci procure avec le Soi, dans l’accès ininterrompu à son inspiration. Être à l’écoute sans être dans l’effort de l’écoute.

Une autre analogie vous permettra de saisir une nuance importante ici. Lorsqu’une radio émet dans votre langue maternelle, vous comprenez le contenu même si vous êtes occupé. Si, toutefois, la radio diffuse dans une langue que vous connaissez, sans la maîtriser, il y a de fortes probabilités que vous passiez à côté du message principal, à moins d’être particulièrement attentif. Il en est de même avec votre fréquence. Même sans concentration dirigée, vous pouvez capter une inspiration dans la mesure où vous êtes dans votre mouvement créateur naturel.

Or, si vous captez ainsi l’inspiration, c’est que vous êtes aussi en relation continue avec chacune de vos cellules (en plus de l’âme). Que signifie recevoir et émettre à partir des cellules? Comprenez que ces dernières ont été créées par une première cellule, une cellule fondamentale ou maîtresse qui porte en elle la vibration de votre esprit, de votre âme, et le plan pour tout le corps. Et de cette cellule maîtresse, toutes les autres sont nées. Or, vos cellules savent ce qui est juste pour votre corps. Par exemple, les cellules d’un tissu de votre épaule savent qu’un mouvement de votre bras et de votre épaule est juste et qu’il assure la circulation. Toutefois, elles savent aussi qu’un autre mouvement n’est plus juste, qu’il crée une tension et que cela peut provoquer là une contraction, sinon une déchirure. Non seulement vos cellules le savent, mais elles vous le communiquent.

Les cellules de votre corps vous indiquent ce qui est juste pour ce dernier, et ce, de manière tout à fait naturelle. Chez tous les humains qui sont à l’écoute et qui ont retrouvé leur fréquence fondamentale, cette écoute n’exige pas une attention particulière, car cette attention est acquise. Il n’y a pas là nécessité d’une interrogation profonde ni d’une intériorisation pour s’unifier aux cellules et demander ce qui est juste. Tout cela est immédiat, instantané, naturel, parce que vous êtes alors à votre fréquence fondamentale, donc à la fréquence la plus naturelle de chacune de vos cellules.

Ainsi, chacun peut s’assurer d’un équilibre et d’une harmonie par une relation de communication avec les cellules de son corps. Dans ce nouveau monde qu’ils sont à créer, les humains vont de plus en plus apprendre à se guérir par un tel rapport naturel et constant avec le corps. Par la suite, ils vont apprendre à ne plus le détériorer comme par le passé.

La guérison est en soi associée à un mouvement naturel de régénérescence cellulaire. Or, ce mouvement est facilité lorsque l’être tend vers sa fréquence fondamentale, dans un parcours conscient d’élévation de son rythme vibratoire.

Déjà, en étant plus sensible à sa fréquence naturelle, l’individu a une communication avec ses cellules beaucoup plus spontanée et naturelle. Bien sûr, la fréquence fondamentale fait en sorte que l’être est beaucoup plus conscient de chacune d’elles et va ainsi augmenter, intensifier sa capacité d’autoguérison. Dans le retour à la fréquence fondamentale, l’être va vers une guérison beaucoup plus accélérée puisque sa communication avec ses cellules est beaucoup plus naturelle. D’une part, il peut communiquer avec ses cellules, mais d’autre part, il les entend lui transmettre ce qui est juste ou ne l’est pas. Elles sont comme des voix intérieures qui le guident spontanément et naturellement dans un rapport constant avec lui.

2De manière générale, les humains ont créé une fréquence à partir de laquelle ils communiquent à un premier niveau, dans un langage, des physionomies, des mouvements, par une codification. Nous dirons qu’il y a ici un accord inconscient, tacite, d’utiliser une fréquence, comme si vous étiez tous des postes émetteurs ayant désormais à syntoniser la même fréquence pour s’assurer d’être entendus. Cela semble extraordinaire, n’est-il point? Pour vous assurer d’être chacun entendu au premier niveau, vous allez quitter la fréquence qui vous permet d’émettre les subtilités, les nuances et les raffinements de votre être afin de communiquer à ce premier niveau. Vous vous êtes standardisé ou identifié à une norme, et tous ici ont l’impression de pouvoir communiquer.

Toutefois, cela occasionne pour les individus la perte des échanges subtils et des nuances de qui ils sont. Ils ont alors l’impression d’être sans pouvoirs ou de les avoir perdus. Actuellement, ils émettent tous sur une même fréquence, avec les mêmes codes, mais curieusement ils ne se comprennent pas. Vous voyez comme tout cela est paradoxal! C’est simplement que la vibration de chacun n’est pas comprise.

Retrouver sa fréquence fondamentale est d’abord un choix.

La fréquence fondamentale permettra à l’intention d’être réellement créatrice. Elle est associée au battement du cœur physique, donc aussi au thymus, et à trois glandes: l’épiphyse (pinéale), l’hypophyse (pituitaire) et la glande thyroïde. Ces glandes sont associées à la couronne, au troisième œil et au centre d’expression. Elles sont en soi en harmonie avec le cœur, lequel manifestera votre choix réel et votre conviction de qui vous êtes. C’est à partir d’un choix du cœur que vous serez en mesure d’émettre à votre fréquence véritable.

Ce choix suppose un respect et un amour profond de qui vous êtes. Non par rapport à vos caprices, à vos désirs et à vos besoins, mais dans votre nature véritable universelle et votre individualité. il vous faudra apprendre à ne pas confondre votre unicité avec vos traits de caractère. Par individualité, nous entendons ce qui vous distingue dans votre puissante expression de vie.

À partir de là, nous vous suggérons de vous octroyer des moments pour élever volontairement votre rythme vibratoire (la partie II de ce livre est conçue dans ce but). Au début, prenez le temps de méditer afin de favoriser des états d’expansion. En élevant ainsi votre rythme vibratoire chaque jour, vous pourrez éventuellement créer un véritable moment de bascule. En d’autres mots, vous pourrez vivre une expérience de transcendance dans votre fréquence. Nous dirions que c’est là une première phase vers l’illumination. Cette pratique régulière facilitera, bien sûr, de plus en plus la chose. Plus vous créerez ces moments, plus vous en maîtriserez la dynamique.

Viendra un moment où vous vivrez une bascule de fréquence, c’est-à-dire un choix intérieur, vibratoire qui fera en sorte que vos glandes – l’épiphyse, l’hypophyse et la thyroïde – s’harmoniseront avec l’espace de la poitrine, du cœur, et manifesteront leur pleine fréquence. Dès lors, dans un lieu physique ou un espace subtil, guidé par votre Maître intérieur ou un Maître de lumière, vous ferez en sorte d’exprimer réellement votre choix de vibrer sur votre fréquence fondamentale.

images (4)Ce ne sera pas une question de technique, mais de vibration. Vous sentirez une ouverture du cœur, une sensation d’amour pur pour vous. La retrouvaille de la fréquence fondamentale est en soi ressentie comme une bascule amoureuse. Il y a vraiment, physiquement, une sensation de transformation, d’explosion dans la poitrine.

Ainsi, plus vous êtes présent à vous-même et dans une expression consciente, plus vous vibrez à une fréquence qui vous est naturelle. Vos pouvoirs de guérison et de manifestation seront alors en croissance jusqu’à ce que vous retrouviez votre fréquence individuelle fondamentale. À ce moment, vos pouvoirs de communication et de projection seront tous éveillés.

 Le champ magnétique

Lorsque les vibrations de l’âme-esprit conscientisent le fœtus, un éclat de lumière d’une intensité associée à l’extase crée autour de l’être un champ magnétique. Celui-ci consiste donc en un champ énergétique issu de la lumière émanant de l’être.

Le champ magnétique pourrait être compris comme la somme de toutes les vibrations exprimant la puissance de l’être. C’est un halo d’énergie qui diffère des corps subtils. Les couleurs de l’aura caractérisent le champ magnétique.

Vous avez sans doute déjà constaté, lorsque vous étiez fort présent à vous-même, donc disponible à votre environnement, que toute la vie s’exprime par des vibrations, par des ondes. L’énergie en mouvement crée ces vibrations. Ainsi, toute vie émet un champ magnétique pouvant être ressenti, qu’il s’agisse de l’humain à vos côtés ou de l’animal qui approche. Vous êtes en mesure de ressentir la vie, pas simplement de la voir ou de l’entendre, mais de capter ses vibrations. Il en va de même pour les végétaux et les minéraux, quoique la conscience et les rythmes diffèrent dans ce cas. Les pierres, par exemple, émettent des ondes différentes selon leur provenance et leur parcours, même si elles sont de composition semblable.

Ainsi, les sensations éprouvées pour une personne sont dues aux ondes émises par son champ magnétique, lequel permet de capter les vibrations de l’environnement.

Imaginez-vous en train d’entrer dans une salle dépourvue d’éclairage où il n’y a aucun mouvement, aucune sonorité ni aucun parfum. Un humain y est présent, mais immobile. Si vous n’êtes pas distrait ni préoccupé, mais bien présent à vous-même, vous serez en mesure de ressentir la présence de vie dans cette salle. En vous approchant, vous sentirez même les vibrations circulant dans les corps subtils de cet humain, en lien avec son champ magnétique.

Le champ magnétique varie en intensité selon l’état, le rythme vibratoire et la fréquence fondamentale de l’être. Il explique l’attraction, vers lui, d’ondes, de personnes, de formes de vie et de situations, mais aussi de son attirance vers elles. Non seulement ce champ attirera des connaissances subtiles, mais il permettra aussi de les emmagasiner. L’être pourra par la suite, selon son éveil de conscience et ses facultés, utiliser ces connaissances ou les projeter vers un autre espace. Le champ magnétique agit aussi comme un accélérateur de vibrations ou de particules lumineuses. Il en intensifie la projection.

Ainsi, plus le champ magnétique est ample et intense, plus les intentions seront propulsées avec cohérence et puissance dans les matrices subtiles terrestres et multidimensionnelles. C’est aussi par l’intensité de son champ magnétique que l’être pourra attirer une réponse à ses intentions, à ses pensées, à ses demandes. La réponse à une intention se présente potentiellement sous de multiples formes, en fonction de la synchronicité avec d’autres émanations ou intentions émises par d’autres individus. De cette manière, pour maximiser le potentiel d’une intention, l’être, en amplifiant son champ magnétique, assure une projection adéquate.

cerveau-interconnecte-fusion-mentale

Amplifier son champ magnétique

En général, l’amplification du champ magnétique se produit en intensifiant la lumière en soi par:

  • l’identification à cette lumière, la reconnaissance du Maître de lumière en soi, et par le choix de s’unifier à toutes les sources lumineuses;
  • la fusion des trois corps qui constitue le renouvellement de l’expérience intense de la fusion de la lumière à la chair vécue au moment de la conscientisation ;
  • la projection de faisceaux d’énergie du cœur et du troisième œil créant un triangle de force en mouvement ;
  • une méditation et une contemplation qui permettent l’unification avec sa propre lumière et la lumière d’autres formes de vie terrestres et universelles.

Par cette pratique énergétique et spirituelle, la fréquence de l’être sera de plus en plus en phase avec sa fréquence fondamentale et le champ magnétique sera alors libre d’agir selon l’usage désiré. L’intensité et l’ampleur du champ magnétique définissent les réels pouvoirs de transmutation de l’être.


par  PIERRE LESSARD ET MAÎTRE SAINT-GERMAIN

Extraits du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, p. 31 à 43
Ariane Éditions, 2009  

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Qui est le Maitre ?

 

Parlons des émotions – cet aspect mystérieux et très méconnu de votre personnalité – et ce que cela signifie d’avoir un équilibre sain face à cette commodité précieuse, qui souvent dirige vos actions et alimente vos passions. Je dis précieux, car sur certains mondes l’émotion est pratiquement absente de la personnalité, et ceux qui en ont un peu plus sont considérés comme chanceux. Sur Terre, au contraire, chez la personnalité mortelle il y a une abondance d’émotion qui parfois peut entraîner un déséquilibre et causer toutes sortes de malheur à ceux qu’elle contrôle, ainsi que pour ceux qui propagent et réagissent à ses effets secondaires plus négatifs – la cause de nombreux maux sur ce monde.

emotion

L’émotion est de loin la partie de la personnalité la plus difficile à gérer, car en même temps pour le mental, c’est une des fonctions la plus bénie qui vous permet de ressentir les choses qui sont bonnes et belles telles que l’amour, la joie, la compassion, la gaieté, le rire et d’autres. Du côté négatif, il y a la peur, la colère, le jugement, l’orgueil, l’égoïsme et l’indignation, pour en nommer quelques-uns.

Beaucoup d’entre vous se servent de l’émotion comme du premier moyen d’approche lorsqu’ils sont confrontés avec des expériences qui envahissent leur zone de confort – à vrai dire une béquille employée à la place d’une vraie réflexion, où vous percevez et considérez rapidement chaque aspect d’une situation, et où vous projetez l’issue de votre réaction à l’événement qui vous fait face, dans votre mental, et par là vous choisissez avec sagesse la meilleure réaction à la situation. C’est là que se situe le véritable problème, dans la mesure où il est sage de réagir spontanément à ces événements qui nous font nous sentir bien – l’amour, la joie et le rire – alors qu’il est peu sage de réagir rapidement à ces sentiments qui envahissent nos croyances et nos attentes avant que les conséquences aient pu être proprement pesées, et qui peuvent par négligence, vous causer du tort ainsi qu’aux autres.

La maîtrise de soi est l’art de gérer ce système compliqué d’émotions. Comme les habitudes, les pensées et les actions répétées gravent comme des sentiers bien rodés dans les connexions neuronales du cerveau, et il est difficile de changer ces habitudes de conduite une fois qu’elles font partie de la personnalité. Souvent c’est par la douleur que nous apprenons à éviter ces sentiers, et nous en créons des nouveaux qui nous permettent de ressentir moins de souffrance, et découvrir un meilleur chemin. C’est là le processus d’apprentissage, bien que certains d’entre vous refusent d’apprendre par fierté ou en évitant la vraie réflexion, et sont ainsi condamnés à répéter les expériences douloureuses que procure l’émotion négative débridée.

Apprenez à reconnaître la différence entre une situation ou un événement positifs et ceux qui sont négatifs, et choisissez de façon avisée la spontanéité des réactions positives, en passant le type négatif par un processus de réflexion plus profond, où les issues sont soupesées avant que les lèvres ne laissent passer par négligence ce qui peut s’avérer devenir un malheur pour vous et pour les autres.

Celui qui est maître de lui-même, est plus grand que celui qui conquiert une cité.

Extrait du livre : Appel de la Voix Mission d’Ange de Daniel Vallat aux Editions

DAD

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ESPRITS, MAITRISE |on 13 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Caractéristiques d’un Contrat de Vie

 

Votre Contrat, de même que toutes les ententes de sous-traitance qui le constituent, n’est pas une fin en soi. C’est un moyen, un plan destiné à vous aider à développer votre potentiel divin. Vous pouvez considérer votre Contrat sacré comme un « cours sur la vie » dont vous êtes censé tirer nombre d’enseignements…

En bref, c’est une entente que votre âme conclut avant la naissance. Vous promettez d’accomplir certaines choses pour vous-mêmes et pour les autres, de même qu’à des fins divines. Une partie de votre mission vous oblige à découvrir ce que vous êtes venu faire sur Terre. Le Divin, en retour, promet de vous fournir les indications nécessaires à travers votre intuition, vos rêves, vos prémonitions, les coïncidences et autres indices…

Votre Contrat sacré vous assujettit aux lois… du Divin. En fait, toute la création obéit à des règles qui gouvernent et entretiennent le flux de l’énergie et de la vie, de la loi de la gravitation à celles de la thermodynamique. Depuis l’aube de la civilisation, l’humanité reçoit des directives et accepte la nécessité de les respecter…

3

Dans un contrat sacré, un individu s’engage avec le Divin dans une mission qui promet d’étendre la conscience spirituelle de cet individu ainsi que l’expression du Divin sur terre.

Dans un Contrat sacré, le Divin garantit la fourniture de tous les matériaux ou de l’énergie essentielle à l’exécution complète de votre tâche. Ces dispositions peuvent se rapporter à l’obtention du capital terrestre nécessaire et aller jusqu’à vous orienter vers certaines relations ou vous faire contracter une maladie.

Même si vous respectez toutes les exigences requises pour honorer votre Contrat sacré, vous ne recevrez pas tout ce que vous voulez. Vous devrez probablement repérer vos ressources intérieures nécessaires pour l’exécuter. Vous devrez découvrir vos forces et vos capacités de dépassement.

Dans un Contrat sacré, vous êtes récompensé en capital spirituel : vous recevez des révélations, vous saisissez votre raison d’être, vous vous comprenez et vous développez des qualités spirituelles comme la compassion, le désintéressement et la foi. Votre mission est soutenue par des conseils divins, que nous pourrions appeler un « compte bancaire céleste » duquel vous pouvez retirer l’inspiration et l’énergie nécessaires à l’exécution de votre tâche. En outre, vous pouvez recevoir de temps à autre des infusions inattendues de grâce qui vous aideront à compléter vos tâches.

Comme un Contrat sacré est un processus d’apprentissage, il ne peut être résilié. Il vous oblige à développer votre conscience intérieure et à mieux comprendre comment composer avec des forces indépendantes de votre volonté. Notre croissance personnelle et spirituelle profite à notre entourage. Nous apprenons notamment que nous vivons pour nous aider mutuellement. C’est une occasion de mettre votre âme en valeur; vous êtes tenu par des lois supérieures de poursuivre ce processus. On vous donne souvent plus d’une occasion de compléter un processus d’apprentissage. Chaque fois que vous essayez d’éviter une occasion ou refusez un défi, les conséquences s’alourdissent.

À mesure que vous comprendrez les conditions de votre Contrat et de l’apprentissage auquel vous avez consenti, vous découvrirez peut-être que ce Contrat que vous croyiez destiné au développement de votre potentiel personnel (améliorer vos compétences, par exemple) est en fait destiné à l’épanouissement de votre potentiel divin. Même si votre Contrat ne change pas, vous pouvez mieux le comprendre et avoir l’impression de le renégocier…

Un Contrat sacré comprend également un élément de choix. Concernant tout apport du Divin, vous avez l’entière liberté de considérer les dispositions comme des bienfaits ou des fardeaux. Vous pouvez choisir de retarder l’application des conditions, mais vous ne pouvez les éviter complètement.

 

Extrait du livre du même nom de Caroline Myss

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ACCORD, CO-CREATION, LUMIERE, MAITRISE |on 9 juin, 2016 |Pas de commentaires »

RITUEL DE PASSAGE par la vision du coeur

 

 

Les origines de la quête de vision

« Apprendre à aimer l’univers, de l’insecte minuscule jusqu’aux étoiles du ciel, avec une véritable émotion humaine, comme s’il s’agissait de personne qui te sont proches. Alors tu éprouveras l’intensité de l’amour libéré de ses contraintes et l’éternité descendra sur toi et te couvrira de ses ailes d’or ».

Jean-Paul Bourre, Préceptes de vie issues de la sagesse amérindienne

Dans la plupart des cultures indigènes du monde il existe une ancienne pratique que l’on appelle la « Quête de vision ». C’est un puissant rite d’initiation en nature sauvage qui, comme tous les rites initiatiques, est basé sur le fait de mourir et de renaître symboliquement. 

2

Traditionnellement pratiquée par les hommes elle souligne le passage de la puberté à l’adolescence. C’est un moment très particulier dans la vie d’un jeune : il part en pleine nature, seul, durant quatre jours et quatre nuits, munis seulement d’une couverture, pour être en intime relation à l’univers. Il s’abstient de nourriture et parfois même d’eau, les distractions sont réduites au minimum afin d’être pleinement ouvert au monde vivant autour de lui autant qu’aux profondeurs de son âme . Il médite, prie, danse, chante, écoute, observe pour entrer en contact avec son destin, avec sa puissance intérieure, avec sa sagesse, avec le monde spirituel. Il demande un rêve ou une vision qui leur indiquera quels sont ses talents, ses pouvoirs ou ses « médecines personnelles » en termes traditionnels, quelle est sa place au sein de la tribu… 

Ces messages prennent parfois la forme de grands rêves ou de grandes visions, mais le plus souvent ils se manifestent de façon plus subtil : un oiseau se pose sur une branche et, de ses cris poussent le quêteur à chercher plus profondément en lui ; une chenille arpenteuse tombe d’un arbre et s’emmêle dans ses fils ; l’oeil est attiré par un petit plant de chêne ; une souche qui pourrit peut parler de mort et de renaissance, une biche aperçue au loin éveille une pensée ou une idée qui fait sens pour le quêteur. Dans le calme, le silence, la solitude et la sobriété de la nature, ces événements naturels et presque ordinaires deviennent un miroir dans lesquels le quêteur peut recevoir des éléments de réponses à ses questions et voir plus clairement qui il est vraiment.

La quête de vision : soutient et facilitateur de transition de vie

Avez-vous la patience d’attendre que la boue se dépose au fond de l’eau et que l’eau de l’étang devienne claire à nouveau ?
Avez-vous le courage de rester immobile jusqu’à ce que l’action juste émerge d’elle-même ?
Lao Tseu

1

La Quête de Vision est un rituel de passage qui marque dans la vie d’un individu, la fin d’une période importante et le début d’une autre. C’est une cérémonie pour faciliter et soutenir les transitions d’une étape de la vie à l’autre. De nos jours, les cérémonies de passage ne rythment plus guère nos vies, rares sont les transitions réellement célébrées (hormis les anniversaires, la nouvelle année). Cependant, ces pratiques reviennent de plus en plus, sous leurs formes traditionnelles ou sous des aspects plus contemporains. En effet, aujourd’hui un nombre croissant de personnes sont appelées par ce genre de travail pour se reconnecter avec leur moi véritable, trouver une nouvelle inspiration, prendre une nouvelle direction, célébrer l’entrée dans une nouvelle période de la vie personnelle ou professionnelle…

Qu’entent-on par « Vision » ?

« La plus grande vision concerne d’abord la connaissance de soi. 
La plus puissante vision vient toutes en nuances, rarement dans une grande dimension. 
La quête de vision n’est pas un élément déclencheur mais un processus continu. 
[...] vous devez vous rappeler que ce n’est qu’un début et non une fin » 
Tom Brown, The Vision

La Vision dont parle les traditions ne s’apparente pas à une fantaisie de l’imagination ou à une rêverie, ni un délire, une vue de l’esprit déjantée ou une hallucination.

La Vision peut être une illumination ou une révélation soudaine, cependant le plus souvent elle ne l’est pas. Elle peut prendre toutes sortes de formes : une intuition, une imagine mentale, un chant spontané, une sensation corporelle, la mélodie d’un d’oiseau, une forme dans le ciel …Pour les indiens d’Amérique le Grand Esprit est partout. Les attentes conditionnent nos esprits et nos cerveaux et ferment les portes aux expériences extra ordinaires alors mieux vaut ne pas s’attendre à une expérience mystique, il parait que Dieu voyage incognito et dans les choses ordinaires…

La plus part du temps il n’y a pas d’éclaire mystérieux ou « divin » comme pourrait s’y attendre notre égo frugal d’expériences exotiques ou énigmatiques. La vision est le plus fréquemment discrète, sobre, subtile mais tout aussi bouleversante, renversante et puissante . Sans tambour ni trompette elle vient informer tous les pans de la vie, soulever les vieux tapis de son histoire, éclairer les coins oubliés ou négligés de son être.

La Vision peut prendre toutes sortes de formes : une intuition, une imagine mental, une sensation corporelle, la mélodie d’un d’oiseau, une forme dans le ciel …
Elle donne l’occasion de porter un certain regard sur son chemin. Avec ces nouvelles perspectives c’est comme si  vous saviez mieux comment danser avec la vie et ses événements …

La Vision peux donner l’occasion de porter un certain regard sur son chemin et sa trame de vie ; elle peut apporter une connaissance, une compréhension, un enseignement que nous pourrons alors mettre en œuvre. C’est comme si après une quête de vision ou tout autre travail d’archéologie personnelle profonde, authentique et sincère, vous regardiez votre existence avec une longue vue, vous aviez une vision plus globale du tableau de votre vie et de la Vie. Avec ces nouvelles perspectives c’est comme si vous saviez mieux comment danser avec telle difficulté, tel événement, tel challenge ou tel choix. Les appuis sont différents, de nouvelles ressources émergent, le terreau de votre Terre intérieure a été est nourris d’un engrais fertile …

 4

Des rites traditionnels aux démarches intérieures contemporaines tout aussi audacieuses et engageantes

« Qui es-tu ? » demanda la chenille
« Je …. je ne sais pas vraiment à présent, Monsieur », répondit Alice timidement. 
« Je sais qui j’étais ce matin quand je me suis levée, 
mais je crois que j’ai dû changer plusieurs fois de peau depuis » 
Lewis Carrol

Aujourd’hui, les hommes et les femmes qui entreprennent ce type de démarche proviennent de toutes les couches de la société, peu importe leur statut ou leur âge. Ce sont des personnes qui cherchent un sens nouveau à leur vie, qui ont besoin de plus de clarté concernant la direction de leur chemin, qui ont besoin de trouver des réponses à des interrogations profondes, importantes, voir vitales. Certains entreprennent ce cheminement à une croisée de routes, dans un moment de remise en question, de crise, de deuil, de séparation, à la suite d’une perte d’emploi, à l’entrée en retraite, lors d’un changement de carrière, de lieu de vie….

Beaucoup s’engagent dans cette aventure en réponse à un élan puissant intérieur qui pousse sans cesse à sonder, consulter et mettre en corps avec authenticité et simplicité leur identité profonde. Des individus qui osent être déformés, re-formés, transformés par ce qu’appelle la vie au fond d’eux. Des êtres qui sont dans le besoin impératif de grandir, de soulager des blessures, de se déployer, de se libérer. Des personnes, de plus en plus nombreuses, qui questionnent la justesse de leur choix, de leur chemin, de leur décision, de leur mode relationnel au Monde. Qui répondent à l’appel indiscutable de la croissance, de la guérison et de l’incarnation de leur Etre dans toutes ses dimensions.

Un démarche en réponse à appel indiscutable de croissance, de transformation et d’incarnation de son Etre profond dans toutes ses dimensions.

C’est un voyage intérieur qui demande du courage, de l’audace, de la confiance, de l’engagement, de la curiosité. La capacité à s’ouvrir à une autre réalité, à un autre mode de perception, à un autre rapport au temps et à l’espace est convoquée et développée. Se retrouver seul-e face à soi-même, face aux éléments, aux animaux, au silence, à la nuit, parfois au froid, au vent, à la pluie, au soleil, sans autres compagnon que soi-même et l’univers font appel à l’humilité, la confiance en soi et la foi en plus grand que soi.

Rando Danse, Immersion en grande Nature, Autoportrait, nuit dansée : des Quêtes de Vision traditionnelles aux quêtes contemporaines de Vision….

 5

La quête de vision ou tout autre travail nourrit des mêmes intentions est en fait une quête d’éveil. Eveil à la vie et à son caractère impénétrable. Des expériences variées sont proposées et peuvent prendre des formes bien différentes des quêtes de visions traditionnelles. Ces propositions hors de l’ordinaire du quotidien répondent à une intention délibérée de se relier au mystère du vivant, à sa puissance, à sa magie, motivé par un appel intérieur fort.

Que se soit une immersion en nature l’espace d’une nuit, une nuit dansée, un temps d’exploration en mouvement conscient, un processus de création d’un autoportrait, une méditation-création avec des éléments naturels, une rando danse dans un environnement radicalement différent, il s’agit de faire une pause, de s’arrêter et de se retirer du monde. Pour quelques heures ou journées, vivre et être avec un esprit et les sens grands ouverts, lucides, éveillés et non pas endormis ou engourdis comme ça peut être parfois le cas dans la vie quotidienne.

Immersion dans la nature ou rencontre avec soi-même par  les arts expressifs, une même intention : faire une pause, se retirer du monde, se relier au mystère du vivant, à sa puissance, à sa magie…

Regard sur le processus de l’Autoportrait : une quête de vision avec des outils et une méthode contemporaine

Le processus de création d’un Autoportrait peut être considéré comme une quête de vision dans le sens où il invite à questionner son Identité profonde et élargie, à explorer et mettre en perspective la relation à soi, à son histoire, aux autres, au Monde. Il conduit à trouver des chemins nouveaux afin de révéler la meilleure version de soi-même. Il aide dans l’ expression de son plein potentiel et épaule dans l’incarnation d’un Je Suis singulier, audacieux et talentueux

Pour cette quête le Life Art Process donne la parole au corps et s’appuie sur l’intermodalité artistique. La méthode consiste à faire des allers/retours entre le mouvement, le dessin, l’écriture et la voix. Elle s’ancre dans les trois niveaux de conscience : le physique, l’émotionnel et le mental/imaginaire, permettant de s’appréhender dans la globalité et d’être au plus proche de soi instant après instant. Les nombreuses explorations en lien étroit avec la nature viennent informer et nourrir le cheminement de chacun. Comme dans un quête de vision traditionnelle la nature est à la fois une partenaire, un miroir et un guide précieux. Elle est une alliée dans la restauration et l’intégration d’un Je Suis puissant, aligné, équilibré. Enfin, la pratique intimement reliée au « ici et Maintenant » est orientée ressources et s’appuie sur le potentiel de chaque individu. Les vas et viens entre travail seul-e, par deux ou trois et en groupe permettent de respecter son espace intime, d’alimenter sa recherche personnelle et de se sentir soutenu par des courants plus forts que les siens propres. La semaine se clôture par la création de ce que l’on nomme en Life Art Process un « Autoportrait » : un dessin sur un grand format réalisé aux pastels gras et secs et par un « Rituel dansé ».

En bref, un stage sur l’Autoportrait c’est :
- Une quête contemporaine de vision qui donne la parole au corps

– Un processus qui s’appuie sur le corps physique, émotionnel, et mental/imaginaire
– Du mouvement, du dessin, de l’écriture, de la voix
– En lien étroit avec la Nature
– Dans « l ‘ici et maintenant »
– Orienté ressource et basé sur le potentiel de chacun
–  Accessible à tous

Comme une quête de vision en nature, ce voyage artistique à la rencontre de soi conduit à se voir avec un regard inédit et à se penser avec une fraîcheur nouvelle. L’ensemble du cheminement donne lieu à l’émergence de nouvelles possibilités et convoque des façons d’être différentes en s’appuyant sur des ressources nouvelles et inhabituelles. A la suite de cette expérience une stagiaire exprime que « l’expérience a vraiment été déterminante dans [sa] réorientation professionnelle… ». Une autre femme « sens que cette expérience [la] suit encore aujourd’hui dans [sa] vie et l’entraîne à envisager [ses] expériences de vie sous différents aspects. Elle poursuit en écrivant « Je sens que ce sont des graines qui sont en train de germer… »

Le processus de l’autoportrait est, en quelque sorte, un rendez-vous avec soi-même et avec la fertilité, la puissance et l’intelligence de la vie qui vous traverse. C’est un voyage vers la restauration du dialogue entre votre nature sauvage et votre condition de Femmes et d’Hommes contemporains. C’est un itinéraire que chacun invente à son rythme. C’est un moyen pour remettre à jour la carte qui vous sert de guide dans la vie de tous les jours. C’est un espace privilégié pour explorer votre matière organique, sensorielle, émotionnelle, imaginaire et spirituelle.

Dans ce genre d’expérience le rapport à l’espace et à la matière n’a plus la même consistance, le temps subit presque une distorsion. Les organes sensoriels et les filtres de la conscience ordinaire sont distendus. La relation entre le monde dit intérieur et le monde dit extérieur est différent. Souvent, nous sommes projetez hors de nos habitudes, de nos rythmes journaliers, de nos disques rayés, de nos limitations, de nos schémas de pensées ordinaires. Notre Etre peut être en lien avec une autre forme de réalité, un monde invisible pour les yeux du corps, une réalité où la dualité n’existe pas, où la conscience égotique peut se dissoudre (au moins en partie). De cet espace-temps particulier peut jaillir des ressources insoupçonnées. Certains disent que nous faisons un « saut dans la beauté de la vie » ….Une participante à un stage témoigne d’avoir  » été profondément touchée lors des rituels par autant de beauté et de vérité. » Elle poursuit :  » Je suis admirative de ce potentiel qui est en nous, cette richesse, ces joyaux qu’il faut parfois aller déterrer avec douceur, bienveillance et courage. »

« Depuis le stage je sens en moi le DEBOUT, la verticalité et la clarté dans les trois niveaux. Je goute chaque fois la vie entière, c’est délicieuse. J’en suis reconnaissante à tout : le groupe, Béatrice, le Life Art Process, à la nature, cette rivière, l’eau qui a rincé et faire sortir en moi un coté que j’avais mis de côté. L’énergie du groupe qui m’a porté, qui m’a encouragé et permis d’oser aller au plus profond de mon être. Plusieurs proches m’ont dit qu’ils voient la transformation sur moi, sur mon visage, à mes actes. depuis le mois d’août je sens, je vois et je pense que j’ai abouti un truc. Maintenant je suis émue de la liberté que je ressens. ça me dépasse, ça me fait si du bien, j’en déguste pleinement. »  N., éducatrice, stage autoportrait août 2015

Après ce type d’immersion il y a cet étrange phénomène que « tout change mais rien ne change », que « plus rien ne sera jamais pareil, mais pourtant, en apparence, tout est semble pareil ». Il y a bien un « avant » et un « après » mais les phénomènes visibles et tangibles sont presque imperceptibles mais pourtant bien réels et bien significatives. Il y a cette certitude intérieure que « quelque chose d’indescriptible » a puissamment, indéniablement et durablement changé. Comme si le corps organique, émotionnel et psychique intime de l’être avait été malaxé par des mains invisibles et que la vie se réorganisait à partir de ces nouvelles informations. 

Peut être la Vision, celle d’une quête de quatre jours et quatre nuits seul-e en nature ou celle d’un autoportrait, est-elle à propos d’un dialogue et d’une reliance entre différentes parties de Soi et le Grand tout qui l’enveloppe. Une inter-relation qui se situe à un niveau large et profond, très spacieux. Tellement vaste que notre imaginaire ne peut en appréhender l’étendue. La conscience humaine se trouve alors en peine pour expliciter, rationnaliser, nommer ces échanges insondables et inexplicables par le verbe. Ou peut être est-ce tout simplement l’ouverture sur un champ de possibles. Comme le dit Jade dans Jade et les mystères de la vie « Un champ de possibles, c’est pas un champ de poireaux, de tomates ou de pommes de terre !… Ton champ de possibles, ça veut dire : le domaine de tes libertés, l’espace où tu peux faire de tes désirs des réalités, bref l’endroit où les choses te sont accessibles, où des possibilités te sont offertes… »

Béatrice MAINE, mars 2016
www.terrededance.com
Email : terrededance@gmail.com

134-etoiles-bleues

LES PROCHAINS STAGES :

DANSE, LIFE ART PROCESS & NEUROSCIENCES 
Investigation entre pratique artistique et apports théoriques
18 – 22 JUILLET à BRENAZ – Jura (01) 

Pourquoi est-ce parfois si difficile de changer en profondeur ? Comment transformer des habitudes qui se révèlent être des freins et élargir l’éventail des possibles? De quelle manière le détour par l’intermodalité artistique peut-il vous accompagner du désir au plaisir de changer? Le Life Art Process® et les récentes découvertes en neurosciences proposent des ressources d’actions et des pistes de compréhension pour installer des changements durables dans sa vie et être autonome dans son processus d’évolution.

FEMME & HOMME SAUVAGE : AUTOPORTRAIT D’UN ÊTRE CONTEMPORAIN
19 – 24 JUIN BRUAILLES (71) Terre du ciel
1er – 6 AOUT à MARSAZ Drôme (26) 

Comment prendre du recul par rapport à des parties de soi qui limites votre expressivité et votre créativité, votre bien être, votre épanouissement, votre confiance en vous? Quels ressorts pour entrer en contact avec les univers multiples de son Identité, incarner des facettes soutenantes de son moi profond? Le processus de l’autoportrait est une invitation à explorer son identité profonde et élargie. Une pratique et des outils originaux entre danse, dessin, écriture pour vous permettre de vous voir avec un regard inédit et de vous penser avec une fraîcheur nouvelle.

DEBRANCHE TOUT! Danse, Création, Vision
13 – 19 AOUT à LA CHAPELLE en VERCORS – DROME (26)

Un processus de 5 jours et 5 nuits dont 1 nuit et une journée seul-e en nature pour débrancher et se re-brancher sur sa guidance interne personnelle. A travers la danse, le dessin, l’écriture, le corps, les sensations, les perceptions et la nature chacun sera encouragé à se laisser conduire sur la route menant à sa vérité personnelle. Pré requis : voir le site.

ADN Libre & Créatif – Art Danse Nature & Autohypnose 
24 – 29 juillet à REIMS – Terre du Ciel

Nous sommes tous potentiellement créateurs et talentueux. Mais, avec les expériences passées, les peurs, les blessures, les auto jugements, les croyances comment restaurer et consolider sa confiance et son estime? comment incarner et affirmer sa puissance? sa liberté? son être profond? 
Et si danser, dessiner, créer, écrire, explorer avec la nature pouvait modifier notre cerveau, changer notre biochimie, transformer des habitudes mentales et émotionnels, libérer le corps, restaurer le lien avec son âme?

MARCHER, DANSER ET CREER DANS LES GRANDS ESPACES
24 AOUT – 3 SEPTEMBRE 2016 – en MONGOLIE 

Voyage dans les steppes de Mongolie. Sept jours entre randonnées, nuits en yourte, explorations sensorielles, Life Art Process et danse. Se déposer dans l’immensité des paysages, se laisser toucher par la présence puissante des steppes, sonner à notre regard la possibilité de courir à perte de vue, se relier à l’infiniment grand autour de soi et l’infiniment petit au creux de soi.

Sorties hors du corps – Et si nous étions libres.

Vous affirmez que sortir hors de son corps (SHC) est possible, que ce n’est pas chose dangereuse et même que cela permet une véritable évolution intérieure.

1


En quoi sortir hors de son corps permet d’expérimenter la pleine conscience ? 

De nombreuses croyances bien ancrées dans l’inconscient individuel ou collectif nous bloquent l’accès de la sortie du corps et nous privent ainsi d’une dimension essentielle de nous-mêmes.

Quand nous sortons de notre corps, nous commençons par découvrir que notre réalité physique n’est qu’une réalité parmi bien d’autres.  Nous visitons d’innombrables mondes, appelés aussi dimensions, univers, plans, sphères… Certains d’entre eux sont des lieux d’apprentissage et de régénération, d’autres des séjours où les décédés continuent leur évolution, sans compter de multiples mondes consensuels régis par d’autres lois que notre monde terrestre mais tout aussi réels. Puis, si nous persévérons, nous aurons accès aux mondes de Lumière où nos guides et nos âmes se révèlent.

Mais ce n’est pas encore la pleine conscience, c’est de la conscience élargie.

La pleine conscience exige un travail de longue haleine. Il nous faudra de toute façon passer par l’astral, c’est le premier monde où nous allons.  Très proche du monde physique, c’est une dimension où l’illusion règne en souveraine… Mais l’astral est aussi une école extraordinaire. Nous sommes confrontés aux fruits de notre imagination et de nos croyances.  Nos pensées, nos désirs, conscients et inconscients, se concrétisent immédiatement devant nous, c’est ce que j’appelle « projections ». En les identifiant puis en prenant conscience que c’est nous qui les avons créées, elles se dissipent et nous récupérons l’énergie qu’elles avaient absorbée.

Peu à peu, nous parvenons à nous détacher de nos illusions et nous finissons par accéder à des dimensions où les projections, les nôtres et celles des autres, n’ont plus cours. Il n’y a plus ni temps ni forme, ni mots ni pensée. C’est là qu’on peut parler de pleine conscience. C’est l’Etre.

Ainsi, au cours de notre quête, les voiles s’effacent les uns après les autres et toujours du fait de notre propre expérience.
Certes, lorsque nous réintégrons notre corps physique, nous reprenons notre vie habituelle, nous n’avons acquis aucun pouvoir particulier mais nous avons intégré certaines valeurs qui font que nous ne voyons plus notre réalité terrestre avec le même regard, nous savons d’expérience maintenant qu’il n’y a pas de barrières entre nous et la Vie, que les formes ne sont que transitoires et ne doivent en aucun cas nous séparer de l’autre, de l’Univers, de tous les êtres vivants. C’est sans doute un des apports les plus marquants de la sortie hors du corps que de nous faire prendre conscience de notre unité avec Le Vivant. Nous sommes partie intégrante d’un univers en perpétuelle mutation, nous sommes énergie et conscience, quoi qu’il arrive, quoi que nous fassions, où que nous soyons, quelle que soit notre forme actuelle.

 2

Vous avez maintenant plus de 40 années d’expériences avec la SHC, est-ce que ce travail est à la portée de chacun de nous ? 

La sortie du corps ne demande aucun don particulier, en principe chacun d’entre nous est donc à même de réaliser cette expérience. D’ailleurs, à ce propos, je rappelle que tous les êtres vivants, les animaux comme les humains, sortent de leur forme physique quand ils dorment, mais sans la conscience. Le véritable travail demandé en SHC, est de mettre de la conscience dans un phénomène qui est d’ordinaire totalement inconscient. Chacun d’entre nous est à même de réaliser des sorties du corps sans forcer un processus, somme toute, naturel. Cependant certaines conditions sont requises :

- Nourrir l’intime conviction d’être plus qu’un corps physique. C’est la seule approche « spirituelle «  requise.

- Etre bien dans son corps physique, les pieds sur terre. Une solide structure psychique est indispensable.

- Etre fortement motivé pour expérimenter par soi-même le phénomène de la sortie. Être habité par l’énergie de l’explorateur en terre inconnue. Être capable de soutenir la motivation pendant plusieurs mois, ou même plus, car il ne faut pas croire que l’on réalise une sortie hors du corps en un quart de tour, cela arrive, mais généralement un travail soutenu pendant un certain temps, comme pour tout apprentissage, est nécessaire.

Le travail proposé est simple. Ce sont des exercices précis que l’on peut pratiquer quotidiennement (une trentaine de minutes par jour) pendant quelques semaines à quelques mois. Une philosophie de vie, sinon une vie paisible, une certaine façon d’être favorisent l’heureuse issue de l’apprentissage. Prendre le temps de se tourner vers l’intérieur de soi, ne pas se laisser happer par les perpétuelles sollicitations du monde extérieur sont  indispensables et c’est bien le challenge !

Par quoi commencer ? Par la lecture de vos ouvrages sur Les sorties hors de son corps ? Directement par un atelier de que proposez (Bouches du Rhône et Paris) ? 

On peut commencer par la lecture de mes ouvrages :

Le premier « Sortir de son corps, 40 années d’expériences aujourd’hui partagées » s’adresse à ceux qui sont  intéressés en priorité par les récits de sorties, les miennes en l’occurrence. Le lecteur va pouvoir découvrir tous les possibles de l’expérience et les horizons quasi illimités qu’elle offre.  Ce premier livre n’est pas essentiellement consacré à la technique mais décrit la méthode générale et propose un exercice de base qui permet déjà d’expérimenter.

Le second « Sorties hors du corps, manuel pratique » est entièrement consacré à l’apprentissage.  Le lecteur y trouve la méthode et les exercices à pratiquer pour réaliser lui-même la sortie. Cet ouvrage s’appuie sur mes expériences mais aussi sur les expériences des nombreux élèves qui au départ n’étaient jamais sortis et qui y sont parvenus en appliquant la méthode que j’enseigne. Ensuite, le lecteur peut compléter ce travail avec profit par un stage. 

Le stage permet au professeur et à l’élève un échange constructif. L’énergie de groupe stimule et propulse chaque participant. On peut sortir uniquement avec le manuel, et, éventuellement, les téléchargements d’exercices audio proposés en complément du manuel. Mais l’apprenti se sent bien seul dans son coin car le plus souvent il ne peut pas parler de son travail avec son entourage. Il a besoin d’échanger avec ceux qui suivent le même chemin que lui. Le stage est le lieu d’échanges privilégiés. C’est d’ailleurs dans ce but que j’ai créé sur mon site www.levoyageastral.com un forum où les aspirants et les expérienceurs échangent entre eux. Constatation indéniable, ils progressent plus rapidement.
Certains préfèrent venir directement au stage et choisissent de lire les ouvrages après, c’est très bien aussi. En fait, je n’ai pas de règle à proposer, chacun fait comme il le ressent.

Une de vos passions c’est aussi l’écriture…vous venez d’écrire sous le nom de Annick Cherville Akhena  un très beau roman dont le titre est  Et si nous étions libres www.etsinousetionslibres.com, c’est l’histoire de Catherine qui a 15 ans en 1968 et nous découvrons peu à peu sa vie, ses amours et ses aventures jusqu’en 2011… c’est un livre que j’ai trouvé bien écrit, très attachant, avec un style qui se lit facilement. Est-ce un roman un peu autobiographique ? 

J’aurais envie de dire que c’est une fiction autobiographique. Le personnage central, la narratrice, en l’occurrence Catherine, n’est pas moi et sa vie n’est pas la mienne, cependant peut-être avons-nous en commun des vécus intérieurs, des approches du monde. Mais tous les personnages que rencontre Catherine sont fictifs et sont sortis de mon imagination. Je ne me suis jamais inspirée de modèles réels. En revanche, j’ai connu certaines situations que vivent Catherine ou d’autres personnages mais dans des contextes décalés ou imaginés. Je connais bien certains lieux où se déroulent l’action mais d’autres me sont inconnus. Je les décris en les imaginant. Je m’autorise aussi à modifier des lieux bien connus de moi en les remodelant par l’imagination, enfin j’aime aussi créer et décrire des lieux qui n’existent pas. Les contrées, les villes, les demeures, les paysages mais aussi la mer, le soleil, les sables du désert, le ciel ont une importance capitale et sont tout aussi vivants que les êtres humains… et que les chats, fictifs ou réels, qui traversent ce roman !

 

Quoiqu’il en soit, lorsque j’ai fait la relecture finale de ce roman pour lequel je n’avais d’ailleurs aucun plan préconçu et que j’ai écrit, comme ça, au fil des mots, j’ai été étonnée, émerveillée du travail absolument incroyable de l’inconscient qui a réussi ce mixage fantastique et particulièrement riche entre ce qui est ma réalité et ce qui est mon imagination, Pour donner un exemple précis, les faits « paranormaux » qui émaillent la vie de Catherine et de ses amis, rêves, sorties du corps, apparitions de décédés, sont des faits que j’ai vécus mais dans des circonstances tout autres que celles décrites et les héros de mon roman en sont les témoins ou les acteurs selon le cas.

En fin de compte, mon roman est plus mon rêve intérieur qu’une fiction autobiographique.

A travers Catherine, il me semble que le roman nous interroge sur la vie et sur la mort et sur notre propre liberté et existence… Sommes-nous vraiment libres en suivant nos désirs et nos passions ? Y- a-t-il une autre forme de vie après la mort ? 

La liberté : en écrivant, je ne m’étais pas rendu compte à quel point c’était le thème central de mon roman ! La liberté, c’est d’abord être soi-même sans aucune entrave. C’est d’ailleurs pour cette raison que les personnages sont aisés (quand ils ne sont pas immensément riches) et refusent les liens familiaux. S’ils avaient besoin de gagner leur vie, de lutter sans cesse, d’entretenir une famille et d’assumer un travail, ce serait un tout autre roman.  Cette situation posée (laquelle, je le reconnais n’est pas réaliste) fait qu’ils pourront donc vivre absolument à leur convenance. Ils vont donc se consacrer entièrement à leurs passions, à leurs envies, voire à leur vocation. Ils peuvent s’abandonner sans contrainte à toutes les sollicitations que la vie leur propose…

S’abandonner à ce qu’ils sont en dehors de toutes les limitations de la morale conventionnelle et des normes sociales.
Il faut remarquer qu’ils ne sont pas forcément légers ou égoïstes. Certains sont des artistes ou des écrivains, Anna, Emmanuel, et bien sûr la narratrice vont se consacrer à la littérature. Emmanuel est un écrivain socialement engagé et le personnage central, Sourayan, immensément riche, travaille sur le terrain à soulager la misère humaine. Il donne autant de sa personne que de sa fortune.

Les grands thèmes évoqués sont aussi l’écoulement du temps, l’inéluctable et terrible vieillissement et puis la fin obligatoire : la mort. Tous les personnages(ou presque) de ce roman font le choix de leur mort. Choisir sa mort, c’est la liberté suprême. D’où l’omniprésence du suicide comme éventualité possible. Et question corollaire et combien importante : y a-t-il une autre vie après la mort ou bien devons-nous accepter le néant ? Question que se posent la narratrice, Catherine et quasiment tous les personnages. Chacun fait sa quête à sa manière et trouve sa réponse. L’un, Sourayan va jusqu’à se suicider pour tenter de trouver ce qu’il y a après. La communication est-elle possible entre ceux qui sont partis et ceux qui restent, c’est aussi une des questions posées. Si Katia en est convaincue, Catherine, la narratrice, reste peut-être encore dans le doute même si au fond de son cœur, elle y croit.

Ce roman est avant toute une histoire, c’est un roman tout à fait traditionnel, d’écriture classique, une histoire avec des personnages, des aventures, des voyages, des amours et des drames. Le titre « Et si nous étions libres » ne vient pas de moi mais de mes éditeurs avec mon accord évidemment. Le titre que j’avais choisi était L’Horizon du Soleil, synonyme pour moi de liberté et d’éternité.

Elle est retrouvée.
Quoi ?—L’Eternité.
C’est la mer
Allée avec le soleil.

Arthur Rimbaud.

Des chansons et des musiques accompagnent chacun des chapitres. J’aurais souhaité que le lecteur puisse poser le livre et entendre la chanson qui va avec chacun des chapitres ! Que ce soient Jim Morrison, Brassens, Noir Désir, Valérie Lagrange, Émilie Loizeau, Françoise Hardy, les Rolling Stones, Lou Reed et bien d’autres encore… Ou les poèmes d’Arthur Rimbaud… C’est un roman qui s’écoute autant qu’il se lit.

Merci d’avoir répondu à nos questions.

Image de prévisualisation YouTube

Pour en savoir plus, visitez ses deux sites web :
www.levoyageastral.com
www.etsinousetionslibres.com
 

Intuition et thérapie quantique

Intuitions

Nous vivons collectivement dans une époque où la communication par l’utilisation des portables et l’internet transforme profondément notre vision du monde. Nous avons créé un véritable réseau permettant à chacun de nous de communiquer avec le monde entier. Cette révolution de la communication change notre perception de la réalité et il n’est pas étonnant que le modèle de la physique quantique soit de plus en plus reconnu. La physique quantique propose que l’être humain est un système ouvert qui serait en étroite relation avec son environnement cosmo-tellurique. Notre corps physique ne se composerait pas uniquement de matière mais aussi d’une énergie qui serait en échange continu avec son environnement. Et si l’intuition permettait de communiquer avec l’être humain d’une manière semblable à la nouvelle technologie de communication qu’est l’internet? Laissez-moi vous présenter comment la physique quantique explique les phénomènes intuitif et énergétique que l’on retrouve dans le processus de guérison. Découvrez comment cette affirmation prend sens lorsque l’on tient compte des découvertes récentes de la physique quantique.

L’univers superlumineux

Les physiciens Régis Dutheil et Bohm et plusieurs autres postulent l’idée qu’il existe un univers parallèle au nôtre dans lequel les particules vont plus vite que la lumière. Il faut savoir que les yeux physiques ne peuvent apercevoir des particules allant plus vite que la lumière. Ils émettent l’hypothèse que dans cet univers s’accumule sans cesse l’information et qu’il n’existerait pas d’espace-temps. Ceci signifie que dans cet univers, il est possible d’accéder à toutes les informations et de voyager simultanément dans le passé, présent et futur. Il est intéressant de constater que l’intuitif expérimente un voyage semblable lorsqu’il se met en relation avec son champ d’énergie ou celui d’une personne. Dans le champ d’énergie s’accumule les expériences passées, présentes et futures d’un individu. L’intuitif peut ainsi voyager dans le passé pour comprendre les blessures de l’enfance ou encore retrouver des mémoires provenant d’autres vies. Il peut également interagir avec ces mémoires pour les harmoniser et amener un changement de perception en lui ou chez la personne soignée. En modifiant cette perception, il se permet d’accéder à des potentiels futurs qui ne pourraient exister sans ce travail d’harmonisation. C’est comme si dans cet univers, l’intuitif pouvait mettre de l’ordre dans son propre regard ou encore dans celui de la personne aidée. Ceci signifie que l’être humain est en constant mouvement et que rien n’est figé. Cette idée remet en question l’idée du karma qui affirme que nous venons sur terre pour libérer certaines expériences de vies passées. Selon le biologiste Rupert Sheldrake, le champ d’énergie d’un individu résonne avec l’histoire de l’humanité toute entière. Selon son propre bagage émotionnel, il va résonner avec des mémoires d’autres vies tant qu’il n’aura pas modifié sa relation avec ce passé. Mes observations me permettent de constater que les mémoires du passées peuvent être modifiés favorisant ainsi des résonances avec d’autres mémoires qui seront plus en harmonie avec la conscience du champ d’énergie.

Ces modifications libèrent la conscience figée et limitée qui résonnait avec une mémoire précise pour créer une voie de transformation. La conscience humaine serait donc en perpétuel mouvement et elle communiquerait avec une somme infinie d’information créant de multiples possibilités. On peut certainement imaginer que chacun de nous sommes en communication avec une toile d’information nous reliant à la somme de notre histoire et celle de l’humanité. Par un entraînement, il est possible de voyager dans ces univers afin de se dégager des charges émotionnelles permettant de renouer contact avec notre essence profonde.

images (1)

La lumière organise le champ d’énergie

Le physien Popp a démontré que dans cette dimension superlumineuse, les cellules absorbent et réémettent une lumière provenant du soleil. Ce physicien démontre hors de tout doute que l’aura ou champ subtil proviendrait de cet échange biolumineux que l’être effectue avec le soleil. Cet échange biolumineux serait le plus équilibré lorsque les cellules absorbent et réémettent cette lumière avec un minimum d’effort. Ce phénomène se traduit par le déploiement d’un champ subtil équilibré et fort autour de la personne observé. Dès que cet échange s’effectue avec une quelconque tension, il en résulte un champ moins rayonnant. Les cellules concernés ne sont plus en mesure d’absorbé et réémettre de la lumière. Il en résulte un rayonnement affaiblit autour du corps physique et les régions concernées présentent des signes de faiblesses.

Le corps physique serait donc un véritable corps de lumière emmagasinant celle-ci pour se densifier dans la matière physique. L’ADN dont se compose chacune des cellules serait le site permettant à l’énergie émise par le soleil d’être transformée sous une forme assimilable pour le corps physique. L’intuitif utilise selon moi le support imaginaire pour accéder à cette dimension. Il y aurait un véritable langage permettant d’évaluer les échanges biolumineux entre le soleil et les cellules du corps. L’intuitif peut identifier les régions du corps où la répartition biolumineuses est moindre et préciser son potentiel-santé ou celui qu’une personne possède. Ceci expliquerait, comment un intuitif peut percevoir la maladie, avant même qu’elle se manifeste. En fait, elle serait déjà inscrite dans le champ énergétique comme une région perturbé qui non soignée entrainerait la maladie. L’intuition serait donc ici un excellent moyen afin de prévenir la maladie. Le soin énergétique pourrait alors être une solution afin de renforcir l’équilibre biolumineux dans le corps.

Il existerait selon William Tiller, des particules encore plus rapides qui créeraient d’autres dimensions encore plus subtiles. Ces dimensions peuvent s’apparenter aux différents corps subtils que l’on retrouve dans la tradition chamanique. On découvre dans ces dimensions, des énergies psychiques appartenant à notre vie personnelle, des mémoires d’autres vies et ainsi de suite. Le champ d’énergie se composerait de plusieurs dimensions subtiles dans lequel il y aurait une somme d’information distinctes et en même temps faisant partie d’une même réalité. L’intuitif serait capable de se syntoniser à l’une ou l’autre de ces dimensions pour décoder les informations permettant d’évaluer la santé énergétique, psychique et transpersonnelle. L’intuitif pourrait également interagir avec ces informations pour modifier l’équilibre passé-présent-futur favorisant ainsi l’actualisation d’une expression plus élevée de soi.

prendre-conscience-de-son-corps

Les aliments et les remèdes possèdent une qualité énergétique

La physique quantique met en évidence que la qualité des aliments et des remèdes ne se réduisent pas à leurs composantes biochimiques. Par exemple, le physicien Popp a mis en lumière que la qualité d’un aliment serait déterminée par sa quantité lumineuse. Ainsi donc, un aliment se composant d’une qualité biolumineuse importante apporterait un plus grand apport énergétique dans le corps physique. Des aliments qui possèderaient une qualité faible abaisseraient l’apport énergétique du corps, réduisant le potentiel-santé.

Les appareils en thérapie quantique démontrent que l’on peut identifier l’énergie émise par un aliment ou encore un remède par simple résonance. Il est ainsi possible d’identifier le remède ou l’aliment le plus adéquat pour équilibrer un organisme avant même la prise de celui-ci. La thérapie quantique va encore plus loin en reproduisant la qualité énergétique d’un remède. Il est alors possible de transmettre l’énergie d’un remède afin de soigner la personne soignée.

Encore là, l’intuitif peut effectuer un travail similaire. Il peut percevoir la qualité énergétique de tous les organismes vivants (aliments, remèdes, individus, pierres, animaux, etc.). L’intuitif peut évaluer la qualité énergétique d’un remède ou d’un aliment avant même la prise de celui-ci. Il peut aussi transférer l’énergie du remède vers un partenaire. L’intuitif est en quelque sorte un réel appareil de thérapie quantique capable de capter et transmettre des signaux électromagnétiques.

Le cerveau fonctionne comme un hologramme

La recherche sur le cerveau permet d’émettre l’idée qu’il fonctionne comme un hologramme. C’est-à-dire que les synapses pourraient enregistrées un nombre virtuel et infinies d’images qui se déploieraient à travers tout le cerveau. Les synapses produiraient des effets quantiques permettant de créer tous les états psychiques possibles sous une forme virtuelle. Il en résulterait la conscience qui ne serait pas localisé dans le cerveau mais un produit de cet effet quantique. Cette conscience intelligence serait en interaction avec une multitude d’états virtuels et elle sélectionnerait certains d’entre eux pour les concrétiser dans la matière. Le cerveau aurait ici un rôle dynamique permettant de passer d’un état virtuel à la matérialisation des choses et événements. On peut ainsi imaginer qu’un individu s’auto-observe en créant un réseau d’interactions positives (optimisme, joie, indulgence, amour, etc.) ou négatives (haine, doute, culpabilité, etc.) en constant changement selon la conscience et le corps. Ces états virtuels oscillent entre la santé et la maladie jusqu’au moment où le cerveau actualise l’un ou l’autre de ces états. Selon moi, ces états virtuels sont gérés par des auto-résonances et résonances avec son entourage qui font que certaines énergies virtuelles deviennent plus conscientes que d’autre.

L’intuitif perçoit les états virtuels dans le champ d’énergie. Il peut identifier l’ensemble des états virtuels représentant le passé, présent et futur animant le champ d’énergie. En décodant la dimension psychique dans le champ d’énergie, il peut percevoir le potentiel de réalisation des états virtuels avant qu’ils se soient manifestés dans le plan terrestre. L’intuitif qui prédit l’avenir aurait donc la capacité d’identifier les états virtuels qui sont les plus susceptibles de se réaliser dans la matière. Ce processus s’effectuerait selon un phénomène de résonance qui favoriserait donc sa concrétisation. Il est possible de croire que le futur se concrétise selon l’habileté du cerveau à résonner avec des états virtuels plutôt que d’autres. Le travail personnel sur soi et la thérapie pourrait aider un individu à devenir conscient des états virtuels avec lequel il inter agit et ainsi favoriser la concrétisation d’états favorable.

E

L’intention permet de transférer de l’information

Le docteur Laskow et plusieurs autres ont démontrées qu’il était possible par l’utilisation d’une pensée bienveillante ou encore par la prière de favoriser la croissance d’une plante, de soulager et de favoriser la guérison. Le soin à distance serait tout aussi efficace, ce qui n’est pas surprenant sachant que l’espace-temps n’existe pas dans l’univers superlumineux. L’intention serait en quelque sorte une forme d’énergie pouvant influencer la vie et ce même à distance.

L’intuitif serait donc en mesure de se connecter avec son propre champ ou celui d’un partenaire afin de transmettre de l’énergie avec l’intention de soigner. Il se syntonise alors à sa qualité biolumineuse pour effectuer ce transfert. Il peut ainsi équilibrer les cellules et les structures conductrices qui animent le corps physique. Le transfert d’énergie apporte de nombreux bienfaits et favorise la guérison et cela indépendamment qu’il y ait de la distance ou pas.

Mais ce n’est pas tout! L’intuitif peut également utiliser le pouvoir de l’intention pour transférer une information qui va colorer l’énergie biolumineuse. L’intuitif va donc transférer une intention visant à reproduire ce qu’il souhaite communiquer à son propre champ ou encore à celui d’un partenaire. L’intuitif pourrait transférer les signaux énergétiques d’un aliment, d’un remède mais aussi d’une émotion, d’une pensée ou encore d’un état spirituel. L’Intérêt ici est d’être attentif aux diverses réactions qui se produisent lorsque le champ d’énergie bénéficie de cette intention. C’est alors que prend forme un véritable langage permettant aux champs subtils de communiquer entre eux afin de créer un équilibre profond. Cette capacité à communiquer élargit notre conscience afin de communiquer avec les multiples possibilités qu’offre la sagesse infinie de l’univers.

Finalement, l’intuitif qui communique ses perceptions de façon positive et constructive utilise la parole pour rendre conscient les potentiels permettant d’être en plus grande harmonie avec soi. La physique quantique met bien en évidence que la façon de se percevoir modifie toute l’organisation du champ d’énergie.

Nous créons ce que nous pensons. Par la parole, l’intuitif peut mieux se comprendre et aider la personne aidée à se connecter à des états virtuels qu’il pourrait difficilement reconnaître par lui-même.

Pour conclure, il est important de préciser que l’intuitif doit percevoir son champ d’énergie comme une antenne qu’il doit apprendre à faire vibrer. Pour la faire vibrer, il doit développer sa propre capacité à communiquer avec ses cellules et à s’auto-guérir pour assurer une circulation énergétique optimale. Il devient alors un véritable appareil de mesure et de soin quantique capable d’identifier les énergies perturbées, de communiquer avec elles et de les réharmoniser.

L’intuition de soi est aussi un gage de réussite lorsque l’on effectue une démarche avec un thérapeute car nous pouvons combiner nos habiletés avec le soignant optimisant l’efficacité du soin. L’intuitif entreprend alors un grand voyage dans les dimensions subtiles apprenant à s’harmoniser à la Vie sous toutes ses formes.

La physique quantique élargit notre vision du monde permettant le développement de l’intuition, profitons- en pour en découvrir toute sa richesse.

 1

Sylvain Bélanger est créateur de l’Écoute Imaginaire, approche moderne de la guérison chamanique intégrant le décodage intuitif, la déprogrammation et les soins psychoénergétiques. Il est thérapeute depuis près de 25 ans et enseignant depuis près de 20 années. Il est auteur de plusieurs livres et cds audio sur l’Écoute Imaginaire.

Site internet : www.ecouteimaginaire.com

LES ENTITES DU BAS ASTRAL – mise au point

 

Pour presser dans votre chemin ascensionnel, libérez-vous des vieilles idées sur le monde astral. Inévitablement, au cours d’une recherche spirituelle, on se trouve confronté à des difficultés, des doutes, des angoisses. Vous serez amenés à traverser des zones considérées comme le « bas astral », peuplées de montres, où se déroulent des événements déplaisants.

Ne vous démoralisez pas, cette rencontre est un signe de progrès ; vous êtes prêts à affronter de nouvelles dimensions.

mystère astral

Le monde astral n’a aucun pouvoir de vous nuire. Il s’agit d’un monde de représentations, comme le notre, mais différent. Profitez-en pour apprendre à lutter, à vous défendre, à attaquer, et mieux encore, à apprivoiser les forces hostiles. Celles-ci ne se présentent que pour votre évolution, comme un sportif rencontre des adversaires à sa taille au fur et à mesure de ses progrès. Pendant vos recherches, restez intégré dans la réalité courante. La spiritualité n’est qu’une dimension parmi d’autres, essentielle sans doute, mais qui ne doit pas vous empêcher de vivre une vie sociale.

On imagine volontiers que l’inconnu est dangereux. C’est pourquoi il est important de se familiariser avec les exercices d’aller et de retour, pour éviter cet écueil. En ayant des aperçus de l’astral, vous réduisez les peurs et vous approfondissez vos connaissances.

La littérature du XIXè siècle a abondamment décrit des univers bizarres, peuplés d’entités, d’élémentaux, de larve s, de coquilles vides… Effrayer les gens, leur faire croire qu’ils ne pourront pas vivre des expériences est une technique de pouvoir, destinée à le conserver pour soi. Des mondains ont créé des jeux avec les esprits des disparus et ont suscité des communications fantaisistes.

Par chance, la plupart des chercheurs et des médiums sont des gens sincères, qui désirent vraiment aider leur prochain. Aujourd’hui, il n’est pas nécessaire d’inventer des angoisses ou des terreurs. Le monde astral est un monde, avec ses lois, ses dangers et ses chances. Vous u croiserez ce qui existe, et ce que vous pouvez percevoir ; Une mise à l’épreuve vous renforcera. Imagine-t-on un explorateur ou un chevalier partant sans aucune préparation ? Non. Mais, dans le domaine spirituel, s’il est vrai que la grâce advient quelquefois, il est nécessaire de s’entraîner. Vous rencontrerez quelques dangers, des animaux, des humains, des êtres curieux, des montres peut-être. Et cela durera tant que vous ne les intégrerez pas, par le combat, puis l’acceptation.

La surprise de rencontrer des êtres différents n’est pas plus grande que celle de nos ancêtres découvrant des kangourous ou les tamanoirs ; etc… Imaginons un extra-terrestre rencontrant, voilà des millions d’années, un dinosaure … Fascinante est la créativité de la Création.

Au départ, nous n’y sommes guère confrontés, car nous évoluons dans le monde éthérique. Les rencontres sont souvent floues, indistinctes, même si les sensations restent liées à la nature humaine ; on capte en permanence, en ville, dans la forêt, ou ailleurs. Certaines images inhabituelles sont impressionnantes. Ce sont des « monstre de papier ». C’est votre mise à l’épreuve…. Elles se présentent pour vous proposer d’intégrer leur force. Elles peuvent déclencher la panique, comme les dragons, les ogres des contes, mais sans vraiment vous atteindre. Souvenez-vous ; attaquez, défendez-vous, appeler à l’aide, apprivoisez-les. Ne fuyez que si faire face est impossible pour vous. Pénétrez à l’intérieur du danger. Les entités négatives deviendront des forces qui s’assimileront à la vôtre. Vous verrez votre ennemi se transformer ou disparaître.

Considérez plutôt que le monde astral devient une représentation de votre monde intérieur. Saisissez la chance de canaliser votre part d’ombre ; en vous renforçant, vous vous renforcez également dans la réalité physique.

Après plusieurs mois, vous ne redouterez plus la mort ; vous reconnaîtrez le danger et resterez plus calme. D’un certain point de vue, la réalité terrestre est une apparence, votre force impalpable subsiste à travers les siècles.

Félicitez-vous donc quand se présentera à vous des images négatives : c’est le moment de les transformer. En affrontant ces plans, ces entités, vous aurez la possibilité de découvrir des mondes beaucoup plus agréables. Dès que les gardiens de l’au-delà seront convaincus de votre désir, ils vous laisseront passer sans encombre.

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ESPRITS, MAITRISE |on 12 avril, 2016 |Pas de commentaires »
12345

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3