Archive pour février, 2013

Ascension… à télécharger

Cahiers de l’Ascension, Livre 2 – Un extrait

Publié par  

packshot300pxw_rpar Zingdad

À télécharger gratuitement, un extrait du premier chapitre du livre 2 des Cahiers de l’Ascension de Zingdad, connu particulièrement à travers la série ADAMU –http://zingdad.com/book-2.html.

Dans cette section, son esprit-guide (un être appelé 8) explique les concepts de dimensions souvent incompris.

Traduction française: Chantal Hubert

CLIQUER ICI POUR TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT L’EXTRAIT EN FORMAT PDF

Publié dans:ASCENSION |on 28 février, 2013 |Pas de commentaires »

Les 10 secrets

Les secrets du succès et de la paix intérieure

 

6152PXMFPTL._SL500_DISPONIBLE ICI – Cliquer l’image

Avoir un esprit ouvert à tout et attaché à rien. Croire que tout est possible si on a suffisamment de volonté. Renoncer totalement à ce à quoi on est attaché (lieu, objet, personne). Accueillir ce que nous offre l’Univers sans juger.

Jouer sa propre musique intérieure. Écouter son coeur. Prendre des risques pour sa passion. Savoir que l’échec n’est qu’une illusion et qu’il ne faut pas en avoir peur.

Vous ne pouvez pas donner ce que vous ne possédez pas. Changer ce que nous n’aimons pas en nous. S’aimer soi-même et se respecter. Trouver son but.

Adopter le silence. Découvrir la valeur du silence. Intégrer plus de silence dans sa vie. Prendre consciemment contact avec Dieu.

Renoncer à son histoire personnelle. Décrocher du passé. Vivre l’instant présent et acceptez la réalité telle qu’elle est.

Il est impossible de résoudre un problème avec le même esprit qui l’a créé. Accepter le monde tel qu’il est. Savoir qu’il existe un lien entre chaque individu, que nous sommes tous liés.

Il n’y a pas de ressentiment justifié. Accepter l’opinion des autres même si elle est différente de la nôtre. Pardonner quand c’est nécessaire de pardonner.

Traitez-vous comme la personne que vous aimeriez être. Faire partout place à l’inspiration.

Chérissez le divin en vous. Vous êtes Dieu créateur de votre vie et du monde dans lequel vous vivez.

Être positif et penser positivement.

Source : Dr. Wayne Dyer

Publié dans:AME, PENSEE |on 28 février, 2013 |Pas de commentaires »

Les Plantes enseignent aux humains

Publié par  

PlantesPar Alessandra Buronzo - http://www.inrees.com/

Les plantes peuvent être une source d’apaisement, de tranquillité, de bien-être. De là à leur « parler », il n’y a qu’un pas que les chamanes amazoniens ont franchi il y a fort longtemps.
« Ce sont les plantes elles-mêmes qui me communiquent directement leurs propriétés thérapeutiques. » C’est ce que les chamanes de la forêt amazonienne ont répondu à Jeremy Narby lorsque à plusieurs reprises au cours de ses enquêtes, l’anthropologue les a questionnés sur l’origine de leur savoir. Selon les chamanes amazoniens, ce type de communication n’a rien d’extraordinaire. Ils affirment tirer tout leur savoir de la nature elle-même, en particulier du règne végétal. Les plantes seraient des enseignants qui leur transmettraient toute leur science… « Pour les peuples de la forêt amazonienne, c’est comme si le monde végétal était une université et chaque plante une sorte de professeur », explique Jeremy Narby.

Mais comment ces plantes peuvent-elles devenir des enseignants ? Il faut les « boire » sous forme de décoction, répondent les chamanes. « Une fois ingérées », précise l’anthropologue, auteur du livre Le Serpent cosmique, « toutes ces plantes ont un impact sur les rêves. C’est ainsi qu’elles apportent un enseignement. Pour apprendre d’un grand arbre ou d’une plante, on dit qu’on le ou la « diète ». Autrement dit, il s’agit d’être attentif à l’impact que l’ingestion va avoir sur les rêves. En effet, ces plantes permettent à l’individu qui les ingère de « voir » la cause d’une maladie, le problème dans une situation, ou de recevoir toute autre information. Jeremy Narby cite l’anthropologue Jean-Pierre Chaumeil qui écrit : « Selon les chamanes Yagua du Nord-Est péruvien, toute la démarche chamanique consiste à « voir ». Ce que l’on voit amène au savoir. Ce savoir peut alors donner du pouvoir. Il n’y aurait pas de limites à ce qu’on peut voir et donc apprendre des plantes. »

Les plantes sont-elles toutes en mesure de communiquer ? « Les Shipibo, un peuple originaire du Pérou, disent que la plupart des plantes médicinales communiquent avec les hommes. Il y a un certain nombre de plantes qui ne communiquent pas car n’étant pas comestibles et n’ayant pas d’effets thérapeutiques, elles sont inintéressantes pour l’être humain », explique Aziz Khazrai, chirurgien français et expert en médecine amazonienne. Certaines plantes seraient donc « bavardes » tandis que d’autres resteraient « muettes ».

Guillermo Arevalo Valera, chamane descendant d’une longue tradition de guérisseurs Shipibo-Conibo, commente cette différence : « Une plante qui enseigne, c’est une plante qui va nous apprendre à vivre sur la terre, à nous occuper de notre prochain et à le respecter, tout simplement à être humain. Nous cherchons à apprendre de la plante et à partager ce savoir avec les êtres humains. Ici en Amazonie, nous respectons énormément la nature. » Et il poursuit : « Les plantes médicinales ont seulement les principes actifs, les plantes « maestras » (celles qui enseignent) ont les principes actifs ainsi que de l’énergie et de l’esprit. » Dans cette terminologie, la « plante qui enseigne » a, en plus de ses vertus médicinales, des propriétés qui permettent de guérir des maladies psychiques : elle aide surtout sur le plan psychologique et spirituel. « Cette plante agit sur la partie physique, psychologique et au niveau de l’âme. Elle commence par provoquer des sensations physiques. Pendant le sommeil, elle peut provoquer des rêves liés à la guérison qu’elle effectue. L’esprit de la plante peut nous guider sur ce que l’on doit faire pendant le traitement, concernant par exemple la nourriture que l’on doit manger. L’esprit de la plante reste en communication avec nous. »

À l’appui de ces propos, on ne peut qu’être frappé par le degré de complexité et d’élaboration de certains mélanges. Comme le souligne Jeremy Narby, il est difficile d’imaginer que certaines préparations puissent être le fruit d’une expérience acquise suite à des erreurs successives.

Le docteur Aziz Khazrai explique que les chamanes d’Amazonie ont su construire quelque chose de cohérent et de pertinent à partir du « discours » des plantes reçu lors des transes. « Personnellement, j’ai découvert une véritable médecine qui repose sur un corpus de connaissances théoriques du fonctionnement du corps humain, du psychisme, des perceptions sensorielles, de l’esprit. Les chamanes sont en mesure de faire des diagnostics médicaux et d’obtenir des connaissances botaniques et pharmacologiques de leur environnement. Un grand nombre de médicaments actuels sont issus de la pharmacopée amazonienne ! Les laboratoires envoient d’ailleurs des gens sur place pour enquêter sur les plantes utilisées par les Indiens. Cela montre l’intérêt de cette médecine, aussi vaste que celle que j’ai apprise à l’université. Mais son originalité majeure est qu’elle ne s’apprend pas dans les livres ou par transmission orale, mais directement des plantes médicinales elles-mêmes par des techniques connues des chamanes. »

Francis Hallé, botaniste, professeur à l’Institut de botanique de l’université de Montpellier et spécialiste des Tropiques, a dirigé les missions du célèbre Radeau des cimes (expéditions scientifiques en 1986 visant à explorer la canopée des forêts tropicales). Il s’interroge sur le crédit qu’on peut accorder à des gens qui considèrent les plantes comme des personnes : « En Europe, ces idées-là choquent ; mais qui faut-il croire, de l’Occidental qui nie la personnalité des plantes sans jamais leur avoir accordé beaucoup d’attention, ou du guérisseur, qui passe sa vie entière au contact des flores les plus riches du monde, pénétrant l’intimité de milliers de plantes, et devenant ainsi, plus que leur familier, un véritable complice ? »

Il est indéniable que les chamanes de la forêt amazonienne détiennent une connaissance impressionnante du monde végétal qui les entoure. Ce qui est encore plus étonnant, c’est qu’ils l’ont acquise dans un milieu très diversifié. 74 % des remèdes ou des substances d’origine végétale utilisés dans la pharmacopée moderne ont été découverts en premier lieu par les sociétés « traditionnelles ». À ce jour, 2 % de toutes les espèces végétales ont subi des tests scientifiques complets en laboratoire. La grande majorité des 98 % restants se trouve dans les forêts tropicales, là où est concentrée la plus grande biodiversité. L’Amazonie contient plus de la moitié des variétés de plantes du monde. « Les scientifiques ont répertorié en Amazonie péruvienne plus d’espèces de fourmis sur un seul tronc d’arbre que dans toutes les îles britanniques, plus d’espèces d’arbres sur un hectare que sur tout le continent européen… »

Jean-Marie Pelt est pharmacien agrégé et botaniste, professeur universitaire de biologie végétale et botanique, auteur de nombreux ouvrages et d’émissions télévisées. Cet écologiste a participé à de nombreuses missions scientifiques et a fondé l’Institut européen d’écologie à Metz. Lui qui étudie les plantes depuis de très nombreuses années et toujours avec le même enthousiasme, ne trouve pas incongrue la démarche des peuples amazoniens : « Les gens d’Amazonie ne voient pas de hiérarchie entre nous, les plantes et les animaux car ils ont une relation fusionnelle avec la nature. Ils voient dans la nature la présence d’esprits. Les plantes ont un esprit, nous dirions peut-être une âme… Ils ont par instinct le sens d’une interrelation étroite entre tous les êtres vivants. Tout est sacré ! Lorsqu’on touche une plante, on lui parle, quand on la coupe, on lui demande pardon, on la remercie pour les services qu’elle va nous rendre… Il y a un contact qui s’élabore comme avec une personne. Une plante ou un animal sont une sorte de personne. Nous avions cette vision il y a très longtemps. Nous avons perdu tout cela par l’approche purement objective et matérielle. Nous sommes maintenant dans des sociétés très matérialistes qui ont rompu leurs liens avec la nature, ce qui nous amène à la crise écologique. » Reste à savoir s’il y aura un jour, comme l’espère Jeremy Narby, « un terrain d’entente entre savoir indigène et science occidentale ».

Source: http://www.inrees.com/

Publié dans:PLANTES |on 28 février, 2013 |Pas de commentaires »

Tremplin d’évolution

La maladie :

tremplin d’évolution individuelle

de Jean GRACIET

Que croyons-nous jusqu’à maintenant, au sujet de la maladie ?

La médecine actuelle sait très bien soigner le corps quand un symptôme apparait mais elle s’arrête à la frontière du monde physique ou du monde de la matière pensant que c’est là un tout.

Pour elle, les manifestations tels, rougeurs, tumeurs, fièvres, etc., de la maladie représentent un état anormal qu’il faut immédiatement soigner ou bien supprimer, éradiquer.

En effet, quand une maladie apparait, elle dérange, elle perturbe, elle devient le centre d’intérêt, elle accapare toute l’attention. Elle est devenue un frein, un obstacle qu’il faut éliminer, combattre. D’ailleurs ne dit-on pas « …se battre contre la maladie? ».

Tremplin d'évolution dans AME image-33-a-300x229

On parle alors de hasard, de fatalité, voire d’injustice.

On voit donc le médecin et on attend de lui qu’il nous sorte de ce mauvais pas. On se confie totalement à lui et on suit docilement ses prescriptions et son traitement. Puis, si ça n’est pas suffisant, alors le chirurgien sera chargé de supprimer l’organe ou partie de l’organe atteint par la maladie afin d’assurer la survie.

Si la maladie est provoquée par un virus, une bactérie, un champignon, ou un agent allergène ou cancérigène, on évitera tout contact avec les agents en question avant de les combattre pour les supprimer.

Fidèle aux théories de Descartes, Pasteur ou Darwin, la médecine traditionnelle n’établit aucun lien entre le monde physique, visible et le monde invisible, de l’esprit, des croyances et des émotions. Il y a séparation entre ces 2 mondes. Elle ne tient pas compte de l’importance et de l’impact des émotions et des croyances sur le corps physique. Pour elle, la maladie n’est que le fait d’un accident de la vie, le fait du hasard. Sa cause est donc extérieure à l’individu. Lui n’y est pour rien. La maladie vient de l’extérieur.

Donc la maladie n’a aucun sens.

Pourtant Hippocrate disait déjà en son temps que « Le hasard quand on vient à l’examiner se trouve n’être rien. Tout ce qui se fait a une cause certaine et cette cause se trouve encore en avoir une autre qui l’a produite. On ne voit point que le hasard puisse exister dans la nature. C’est seulement un nom. »

Ainsi que Platon qui écrivait dans « Les Charmides », à propos des médecins grecs de son temps, « qu’on ne peut guérir la partie sans soigner le tout. On ne doit pas soigner le corps séparé de l’âme, et pour que l’esprit et le corps retrouvent la santé, il faut commencer par soigner l’âme. Car, c’est une erreur fondamentale des médecins d’aujourd’hui : séparer dès l’abord l’âme et le corps »

Malgré cela, la médecine officielle a continué de soigner le corps physique comme s’il était séparé du corps émotionnel et du corps spirituel.

Depuis plusieurs décennies, beaucoup de médecins, physiciens, biologistes ou philosophes, à travers leur recherche, ont démontré que les symptômes physiques ou maladies n’étaient pas dus au hasard mais découlaient plutôt de chocs émotionnel, de croyances limitantes ou négatives et de mémoires ancestrales.

Parmi ceux-ci, on peut citer deux médecins qui ont laissé un héritage important pour l’humanité, Samuel Hanneman et le Docteur Edward Bach.

Le fondateur de l’Homéopathie, Samuel Hanneman , affirmait que « La maladie commence quand nous justifions par l’extérieur, le malaise intérieur. »

Le célèbre Docteur Bach s’était rendu compte que ce que nous nommons maladie, est une manifestation ultime produite par le corps et qu’une personnalité sans conflit serait immunisée contre la maladie . Pour lui, la peur, la lassitude, la résignation,…diminuent les défenses naturelles. Il estimait que pour guérir les maladies, il fallait d’abord reconnaître la cause psychique, l’émotion perturbatrice, l’état d’âme négatif. Et ensuite grâce à des remèdes naturels, le malade serait soignée dans sa globalité.

Et ce qui est remarquable, c’est que pour lui, «  Les véritables maladies de l’homme proviennent de tares telles que l’orgueil, la cruauté, la haine, le narcissisme, l’ignorance, l’instabilité, le déséquilibre, la convoitise, la jalousie et la cupidité. Chacun de ces défauts produit un conflit qui ne peut que se refléter au niveau du corps physique, produisant ainsi des malaises et des maladies. »

Sa philosophie, “Tant que l’Ame, le Corps et l’Esprit sont en harmonie, rien ne peut nous affecter.”

Dès 1978, un médecin allemand, le Docteur Ryke HAMER découvre que tout cancer résulte d’un « choc psychique, conflictuel, dramatique, vécu dans l’isolement ». Ce choc psychique ou émotionnel, il l’a appelé le Dirk Hamer Syndrom ou D.H.S. en mémoire de son fils. Il affirme que la maladie est la solution parfaite du cerveau en réponse à un stress ou à un conflit antérieur.

Pourquoi son fils ? Parce qu’à la suite de sa mort accidentelle, qui pour lui fut un véritable drame, il démarre un cancer des testicules. Ces évènements tragiques sont à l’origine des travaux qu’il entreprend dès lors et des découvertes tout à fait nouvelles qui vont ébranler les fondements de la médecine officielle.

Il établit un lien irréfutable entre la mort de son fils et son cancer et ses recherches vont l’amener à découvrir les causes psychiques ou émotionnelles de chaque cancer et, par extension, de chaque pathologie.

Le Docteur Hamer a donc découvert, qu’avant l’apparition de tous symptômes ou maladies, il y avait eu un choc émotionnel qu’il a appelé le D.H.S.
Nous vivons tous des chocs, des situations difficiles sans que chaque choc, chaque conflit n’entraîne obligatoirement une maladie. En fait, pour qu’il y ait maladie, pour biologiser en nous un choc, le DHS doit répondre à plusieurs critères.

Le choc doit être :

Dramatique (petit drame ou drame plus important). Il peut être très intense, brutal, dans une période très courte ou bien il peut être moins intense mais répété sur une période plus longue.
En fait, c’est un coup de foudre qui saisit tout notre être, le met en stress. Tout notre être vit la situation comme un drame qui prime sur tout le reste. Il n’y a plus rien d’autre d’important, on n’est plus en paix avec soi-même, on est comme « déconnecté ».

Inattendu (souvent), la plupart du temps on est pris par surprise et nos moyens de défense habituels sont dépassés.
Le choc n’est pas quelque chose que l’on voit venir, on est surpris, le choc arrive en un instant.
Exemple  : Le père dit à sa fille : « tu es une putain comme ta mère ». Elle est prise par surprise et le prend comme un coup de tonnerre sur la tête.

Vécu dans l’isolement , à l’intérieur de soi, sans qu’on puisse traduire à d’autres l’intensité du ressenti du choc reçu. Ce ressenti va dépendre de l’environnement, de nos croyances, de nos valeurs (croyances et valeurs qui fonctionnent comme un filtre à travers lequel on voit, on vit l’évènement) et ce ressenti qui est lié au choc est vécu dans l’isolement. Les gens qui nous entourent, familles, amis voient bien le même évènement sans connaître le même ressenti. Le ressenti est unique, il est bien vécu dans l’isolement.

Exemple  :
« Je me fais cambrioler. Tout le monde le sait mais personne ne se doute de la terreur qui m’envahit à chaque fois que je rentre chez moi. »

Si on parle de l’évènement sans entrer dans son ressenti, on ne guérit pas. Il faudra comprendre la nature de ce ressenti.

On ne trouve pas de solution , on ne voit pas la solution. Nous sommes comme prisonniers de notre conflit. Le conflit, le drame, par son intensité, sa nature, nous obsède. On devient prisonnier, sous son emprise. On y pense sans arrêt, on est préoccupé à l’excès. On a le « nez » dans le conflit et on ne voir rien d’autres et on cherche désespérément une solution.

L’homme vit des situations de dévalorisation professionnelle ou familiale, des conflits purement familiaux, des frustrations d’ordre sexuel, des affrontements d’ordre territorial, des humiliations. Dès l’instant où un de ces conflits atteint un niveau tel et que la personne n’est plus en mesure de solutionner, à ce moment là, la maladie apparait. De l’intensité du ressenti et de la durée du conflit vécu par la personne découlera la gravité de la maladie.

Ainsi la maladie apparait comme un programme de survie en réponse à un choc émotionnel devenu ingérable par la psychologie. Cette manifestation dans le corps est donc un langage, un message envoyé par l’inconscient afin qu’on le libère de douleurs passées.

LIRE LA SUITE ICI…..  

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:AME, MALADIE, PEUR, POUVOIR |on 27 février, 2013 |Pas de commentaires »

La Multidimensionalité

 

Selon la notion linéaire du temps, vous ne pouvez pas être présent à plus d’un endroit en même temps. Par ‘vous’, le concept linéaire fait allusion à votre corps, votre intelligence et votre conscience qui est d’une façon ou d’une autre liée à votre corps/cerveau. (La Science ne peut pas encore expliquer exactement comment le corps et la conscience sont « liés », mais elle soutient – généralement – que la conscience ne peut pas exister sans corps physique).

Selon le concept de temps « plein », subjectif, vous êtes présents partout où votre conscience demeure. Là où vous êtes, en  temps et lieu, est déterminé par l’intention de votre conscience, non par la localisation de votre corps. 

Par exemple : vous êtes à la gare, en train d’attendre que votre train arrive. Il y a encore du temps, alors vous vous asseyez, votre regard devient vague  et sans vous en apercevoir, vous entrez dans un état de conscience légèrement altéré. Vous pensez à quelqu’un à vous parliez hier. Vous vous rappelez facilement cette conversation et vous vous souvenez de manière vivante comment elle vous a affecté. Vous revivez  certains aspects de cette conversation, vous la faites venir du passé dans votre Maintenant. Ce que vous faites en réalité ici, c’est que vous voyagez vers le passé et visitez à nouveau les énergies de ce moment. Votre énergie du Maintenant interagit avec l’énergie du Passé, créant probablement des changements dans votre expérience du moment en question et changeant ainsi le passé. 

En changeant le passé nous ne voulons pas dire que vous changez aucun des faits physiques, mais que vous les recouvrez d’une interprétation ou d’une perspective différentes. En changeant le contenu du ressenti d’un événement passé, toutefois, dans un sens, vous changez l’événement pour vous.

La Multidimensionalité  dans ASCENSION 9-300x224

Pensez juste à cet exemple.
Vous avez eu une conversation avec quelqu’un qui s’est vraiment senti offensé par une de vos remarques, alors qu’elle était vraiment sans aucune intention critique. L’autre personne avec qui vous parliez a commencé par vous rabrouer et ensuite s’est en allée. A ce moment, vous vous êtes à senti offensé à votre tour, incompris, en colère et choqué en même temps. Après être rentré à la maison, vous vous êtes senti mal à l’aise pendant quelques heures, mais ensuite vous avez laisser partir cela et avez eu une bonne nuit de sommeil. Le matin suivant, à la gare, vous avez dû attendre votre train et soudain, vous vous êtes rappelés cette conversation particulière, où les choses ont mal tourné d’une façon tellement étonnante. Vous regardez  tout ça maintenant d’une perspective différente et soudain, vous comprenez pourquoi l’homme s’est senti si offensé par votre remarque. Vous vous rappelez quelques faits de son passé que vous aviez simplement oubliés avant d’avoir cette conversation. Vous pouvez maintenant voir sa réaction émotionnelle dans une lumière entièrement différente, et en particulier comme n’ayant rien à voir avec vous. Ce n’était pas vous qui avez causé l’offense; vous avez juste déclenché une vieille blessure à l’intérieur de lui. Cette perspective met en mouvement une réponse émotionnelle différente à l’intérieur de vous. Vous ressentez du soulagement, de la compréhension et oui…..du pardon.“Oh, je vois …….maintenant  je comprends ….. pauvre vieux ………”. 

À ce moment-là, vous recréez le passé. Vous le recouvrez avec une interprétation différente des faits qui remplace votre réponse initiale. Pour être clair, cela ne signifie pas que la réponse initiale n’a pas eu lieu, mais que les énergies de colère, de choc et d’incompréhension ont été transformées en compréhension et  pardon. “Une alchimie spirituelle” a eu lieu par l’interaction entre le passé et présent.

En réalité, les faits physiques ne sont pas si importants que ça. C’est le ressenti d’une situation, votre réaction énergétique à cette situation, qui donne réellement  forme à votre vie et à votre réalité. C’est pourquoi nous pouvons dire avec raison que vous pouvez changer le passé en voyageant dans le temps vers les énergies passées qui ont  encore besoin d’être résolues.

Tandis que vous êtes assis à la gare, poursuivant votre voyage dans le temps, une certaine couche de votre conscience est toujours présente au niveau de votre corps. Vous pouvez sentir à l’‘arrière de votre esprit ’ que vos mains deviennent froides ou que derrière vous, des jeunes parlent fort. 

La conscience est capable de se partager. Elle peut être à différents endroits en même temps, ce qui signifie que la conscience peut résider dans différentes réalités énergétiques en même temps.

C’est ce que signifie la multidimensionalité. Votre conscience n’est pas limitée par l’espace et le temps. Bien que vous ayez un accord de base, à savoir que pendant une incarnation sur terre, une  partie de votre conscience est toujours connectée avec votre corps terrestre, votre conscience ne se limite donc pas à un point spécifique dans le temps. Vous n’êtes pas limités par le passé ou l’avenir, car ils ne sont pas fixés. Ce sont des champs d’expérience liquides. Ils sont variables et vous pouvez interagir avec eux à partir de Maintenant.

Votre conscience est multidimensionnelle même quand vous pensez que vous êtes emprisonnés dans votre corps physique. Connaissez-vous l’expression : “elle est coincée dans le passé” ?

Quelqu’un ne peut pas laisser partir le passé et sa conscience est pleine d’ expériences passées et d’ émotions comme le regret, le remords ou juste le chagrin. Cette personne n’est pas ‘ ici ’. Elle est littéralement dans le passé. Elle est, comme dans l’exemple ci-dessus, en train d’interagir avec le passé à partir du moment présent, mais pas d’une façon libératrice, alchimique. Son corps est présent ici et maintenant, et elle est coincée dans le passé. Pour elle le temps s’arrête, tandis que le tic-tac de l’horloge mesure la progression des mois et des semaines. C’est parce que l’expérience ne la fait pas bouger.

Elle ne coule pas avec les processus naturels de la vie et de l’expérience.
C’est un exemple de multidimensionalité. Même quand vous vous limitez à  une grande étroitesse de conscience, vous êtes multidimensionnels. Par ceci je veux dire que multidimensionnel n’est pas quelque chose que vous devenez, c’ est quelque chose que vous êtes. Ca fait partie de votre nature, c’est votre état d’être naturel.

La question réelle est : comment pouvez-vous être multidimensionnels d’une façon libératrice et transformatrice ? Comment pouvez-vous employer votre multidimensionnalité d’une façon telle que vous puissiez vous déplacer librement à travers les dimensions et ne pas perdre le contact avec votre esprit divin ? Etre multidimensionnel à partir d’un lieu de sagesse et de conscience : c’est cela votre destin spirituel. C’est votre destin de devenir des créateurs multidimensionnels pleinement conscients.

Etre consciemment multidimensionnel signifie que vous lâchez l’illusion du temps linéaire, cela signifie aussi lâcher la notion que vous êtes (pas plus que) votre corps.

Etre consciemment multidimensionnel, c’est vous identifier à l’esprit (Dieu) à l’intérieur de vous, esprit qui est absolument libre d’entrer dans  n’importe quel royaume d’expérience (=  dimension) choisi par lui.

Etre consciemment multidimensionnel est une partie essentielle de la réalité de la Nouvelle Terre.
La raison pour laquelle vous luttez avec le concept de multi-dimensionalité, c’est que vous concevez le fait ‘d’être à différents endroits en même temps ’ d’une façon physique. Votre corps physique ne peut pas être à deux endroits physiques en même temps. Cependant, les dimensions ne sont pas des endroits physiques, pas des ‘gros morceaux de matière ’ pour ainsi dire. Les dimensions sont des royaumes de conscience, des sphères de conscience qui se soumettent à certaines lois (énergétiques). Votre conscience peut prendre des dimensions différentes en même temps. Cela arrive MAINTENANT. Il y a les réalités du passé, de l’avenir, des plans astraux, des vies passées, de l’ange à l’intérieur de vous, et même davantage, qui se croisent et se rencontrent à l’intérieur de Vous en ce moment même. Vous ÊTES multidimensionnels maintenant, mais l’êtes- vous d’une façon consciente ? Permettez-vous aux dimensions de couler dans et hors de vous, acceptez-vous les énergies qu’elles vous apportent et pouvez-vous les reconnaître comme vôtres ? 

Vous interagissez tout le temps avec les autres dimensions dont vous faites partie, mais si vous le faites consciemment, dans l’acceptation, vous transformez effectivement ces réalités dimensionnelles. En embrassant les énergies coincées ou refoulées qui viennent de ces dimensions et en les tenant à la Lumière de votre conscience, vous libérez et intégrez des parties de votre Soi et vous changez votre présent.

Beaucoup de royaumes de conscience se rencontrent à l’intérieur de vous et vous êtes essentiellement le Maître qui choisit d’expérimenter n’importe  lequel d’entre eux. Vous êtes libres de voyager dans n’importe lequel d’entre eux, vite ou lentement, loin ou près. Tant que vous vous identifierez à l’Esprit en vous, vous garderez la conscience que vous êtes libres. Mais quand vous êtes coincés dans des pensées de limitation, avec des croyances comme “ce n’est pas possible”, “ça n’est pas permis”, “ça ira mal”, etc.., vous vous enfoncez dans l’illusion de la séparation. Vous êtes pris dans l’illusion du temps linéaire, l’illusion que vous êtes un corps, l’illusion que vous êtes séparés de Dieu. De cette façon, l’âme est temporairement ‘attachée’ à certains royaumes d’expérience. Elle oublie ses vraies origines, sa divinité et sa liberté. 

Le fait d’être pris ou ‘attaché’ est aussi appelé  karma
Parvenir à se ‘délier’ ou se décoincer, procède souvent par un certain nombre de pas ou d’ étapes de ce que vous appelez ‘ la croissance intérieure ’. Du point de vue (linéaire) humain, vous ‘ libérez le karma ’ et vous vous transformez lentement selon les quatre étapes de développement intérieur que nous avons décrit dans cette Série des Artisans de la Lumière. Du point de vue d’Esprit, cependant, vous êtes simplement en train de faire un bond en arrière dans votre état naturel de conscience divine. De ce point de vue, libérer le karma n’est rien d’autre que vous souvenir de votre divinité.

Issu du livre de Pamela Kribbe : Votre Soi de Lumière
www.jeshua.net/fr

Publié dans:ASCENSION, DEVELOPPEMENT, LUMIERE, MAITRISE |on 27 février, 2013 |Pas de commentaires »

Qu’est-ce que le Channeling

 

En lisant les messages reçus par canalisation (ou channeling), vous vous êtes peut-être demandé comment ils prenaient forme? Est-ce que le canal entend une voix? Est-ce que l’auteur du message incorpore le canal (comme dans le film Ghost), pour lui faire dire ou écrire ses mots?

Qu'est-ce que le Channeling dans CHANNELING prasen10-150x112Je vais apporter de la lumière sur ce point car il me parait important que vous compreniez le mécanisme afin de pouvoir garder votre discernement face aux informations canalisées.

Souvent, les messages reçus en canalisation sont dans mon cas des messages reçus par conversation télépathique.

Parfois l’auteur parle au canal sous forme d’un monologue et le canal prend note du message en l’écrivant sur une feuille avec un stylo (écriture inspirée) ou en tappant directement les informations sur son ordinateur.

Parfois la conversation télépathique entre le canal et l’auteur du message se fait sous forme de questions/réponses comme lors d’une conversation. Sauf qu’on ne voit pas forcément l’interlocuteur, où du moins sous certaines conditions, avec beaucoup de pratique et surtout du lâcher prise.

Quand les mots humains parviennent à exprimer directement un concept provenant des plans supérieurs, la conversation est très fluide et facile à écrire. Par contre, quand les mots humains ne sont pas suffisants pour expliquer un concept, alors l’auteur du message envoie des images par « flashs » au canal, pour lui expliquer sous forme de métaphore ce qu’il doit comprendre et écrire.

Voilà pourquoi dans certains messages vous trouverez des phrases assez énigmatiques, voir floues. Avec ces phrases là il ne faut plus lire au premier degré le message mais se mettre dans un état de lecture imagée, afin de pouvoir ressentir les images cachées derrière les mots. Ce sont ces images qui sont porteuses de l’information, il faut être capable de les re-créer.

Il faut savoir aussi que les maîtres ascensionnés mettent à notre portée des concepts impossibles à comprendre avec le mental limité du cerveau humain. Pour comprendre ces derniers seul le ressenti peut être utile.

Quelqu’un de très instruit, intelligent mais totalement dans le mental va donc décortiquer ces lectures et y trouver de nombreuses imprécisions, voire même des contradictions, puisque le language est un outil trop limité pour l’étendu de la connaissance des plans supérieurs.

Par contre une personne éveillée au niveau de l’intelligence du coeur va tout de suite capter l’essence même de tels messages et absorber pour son plus grand bien les vibrations qui y sont associées.

Les êtres de lumière envoient donc ces messages non pas pour nous convaincre de leur existence, mais bien pour élever nos vibrations en nous faisant accéder à une vérité cachée que seule notre coeur peut décrypter.

D’où l’importance répétée des messages sur l’ouverture du coeur. C’est vraiment la clé de l’accès aux niveaux de conscience supérieurs.

 par Aurélie Pech

Médium et Coach en Eveil Spirituel, Toulouse

Si vous avez d’autres questions concernant le channeling (les canalisations) vous êtes invité à utiliser le formulaire de discussion à cette adresse: http://smilingsky.fr/

 

 

venez nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:CHANNELING |on 26 février, 2013 |Pas de commentaires »

Le Temps

 

Au niveau d’unité le plus haut, le temps n’existe pas. C’est le niveau de l’Esprit, de Dieu, pure existence ( voir le chapitre précédent). A ce niveau, il n’y a aucun développement, aucun ‘devenir’ mais seulement ‘être’.

Le Temps dans TEMPS maitreya4-150x134Au niveau le plus bas d’unité, là où la séparation est vécue le plus fortement, une notion creuse, linéaire du temps est employée. Par  ‘creuse’ je veux dire une notion du temps scientifique, abstraite et complètement exempte de subjectivité et de contenu sensible. Le temps, dans cette notion, est une structure objective à l’extérieur de vous. Le temps est quelque chose recouvrant vos expériences comme une structure externe. 
‘Un curriculum vitae’, par exemple, que vous envoyez quand vous sollicitez des emplois, consiste souvent en une linéarité temporelle objective des faits. Cette année j’ ai fait ceci, cette année j’ai obtenu mon diplôme  à cette école, etc… Vous soulignez le côté visible, externe des choses. Le côté intérieur des choses – la motivation, la signification, la subjectivité – est omis.

Sur les niveaux énergétiques intermédiaires entre unité et  séparation, le temps est une réalité qui ‘fluctue’ avec votre expérience. Le temps est une notion expérimentale; une façon de découper l’expérience . À ces niveaux, le temps existe, mais ce n’est pas quelque chose d’indépendant ou d’externe à vos expériences. 
Par exemple, sur les plans astraux, où vous voyagez pendant le sommeil et aussi après votre mort, il n’y a aucun ‘ le temps d’horloge ’. Le temps d’horloge est la plus grande tentative de dégager le temps de la subjectivité, c’est-à-dire de vous et de vos expériences. C’est une grande illusion. Sur les plans astraux, le temps est le rythme de vos expériences. Parfois vous vous reposez, maintenant vous rencontrez quelqu’un, ensuite vous étudiez, etc. Chaque fois qu’une étape se termine et qu’une autre commence, ça n’est pas déterminé par le temps d’horloge – quelque chose d’externe – mais par votre flux intérieur de ressentis, par ce qui vous semble naturel.

Ce sens naturel du temps ou  rythme peut aussi faire partie de la vie terrestre. 
La subjectivité du temps, c’est-à-dire le fait que le temps peut être vécu différemment dans diverses circonstances, vous est à tous familière . Vous dites que ‘ le temps file’ quand vous vous amusez, alors que le temps semble se figer quand vous êtes dans la salle d’attente du dentiste ou dans la file d’attente au supermarché.

Maintenant, le sceptique à l’intérieur de vous peut dire : le temps est perçu comme s’il s’écoulait lentement quand on ressent les circonstances comme négatives, tandis qu’il va apparemment plus vite quand les circonstances sont positives. Mais le temps lui-même est toujours le même, avec son tic tac rigide toujours identique, quelle que soit la façon dont nous vivons les choses.
C’est la notion de temps dans sa ‘  structure objective ’, appelée aussi  notion linéaire du temps. Elle a son origine dans une approche du temps rationaliste, scientifique. 
Mais imaginez qu’il n’y ait pas de montres, pas de nuit ni de jour, aucune influence naturelle comme le soleil, la lune et les marées, à travers lesquelles mesurer le temps. Alors vous pourriez seulement compter sur votre propre sens subjectif du temps. Votre mesure objective du temps – l’horloge – n’est pas vraiment basée sur quelque chose d’externe; c’est le produit du mental humain qui souhaite partager et classifier. Le mental humain a extrait un certain ordre des choses à partir des phénomènes naturels terrestres. Mais ‘ le temps en soi ’, indépendant du facteur humain, n’existe pas. C’est une illusion qui est le produit d’un type de conscience coincée dans la croyance en la séparation.

Le temps est essentiellement subjectif. Le temps est une façon de découper l’expérience, d’une façon telle que vous pouvez lui donner un sens. Par exemple, vous dites de quelqu’un : “c’ est une vieille âme”. Est-ce qu’en réalité vous parlez du nombre des années ou des incarnations quand vous faites référence à sa vieillesse ? Ou bien est-ce que par ‘vieux’ vous voulez dire qu’il exprime certaines qualités, comme la sagesse, l’équilibre et la sérénité, plutôt qu’une certaine quantité de temps ? La référence au temps dans l’expression ‘ vieille âme ’ est en réalité une référence à l’expérience..

Au plein sens du terme, le temps est “la dynamique du devenir” au niveau intérieur. Il peut être un concept utile dans la mesure où il vous aide à articuler le rythme naturel ou le flux des choses. Mais quand il est conçu comme quelque chose d’objectif, se tenant au-dessus de vous, il a tendance à vous limiter et vous distraire. Vous n’êtes pas limités à une ligne de temps particulière. Vous n’êtes pas des êtres linéaires. Certains niveaux de votre être sont à l’extérieur de la structure du temps tel que vous le vivez actuellement . C’est sur cet aspect de vous, c’est-à-dire votre multidimensionalité, que nous désirons attirer votre attention maintenant.

Issu du livre de Pamela Kribbe : Votre Soi de Lumière
www.jeshua.net/fr

Publié dans:TEMPS |on 26 février, 2013 |Pas de commentaires »

Le sujet de la mort est-il important ?

Question à mon ange : Le sujet de la mort est-il important ?

L’acceptation  de la mort fait partie du processus du changement de conscience de l’humain et donc de son ascension vers les dimensions supérieures.

Dans la psyché humaine de 3e densité, la mort était un processus tabou, un verrou traumatique ayant engendré la peur de cet au-delà, du non visible que vous ne pouviez toucher tant que vous étiez limités par vos croyances. Souvent, certaines circonstances de décès ont induit dans votre psyché des traumatismes qui ont configuré vos croyances, qui se sont répétées tout au long de vos incarnations.

Votre perception de la mort était dûe à un schéma inconscient de la pensée qui était intrinsèquement relié aux ressentis de la densité du corps physique. A partir du moment où l’âme habite un corps, elle s’identifie à ce corps. C’est le « JEU » du « JE » qui n’est autre que le jeu de l’incarnation, le jeu de l’oubli.

L’humanité moderne, au fur et à mesure de son évolution (ou devrait-on dire plutôt sa régression ou sa chute) a appris à en avoir peur. L’incarnation en 3e densité contenait donc pour ainsi dire dans son ADN « un programme par défaut » générant un état de « non-conscience ».

Le sujet de la mort est-il important ? dans La MORT mort1

Par des schémas de pensées provenant de l’egrégore des croyances de votre société, l’illusion de 3e dimension masquait pour ainsi dire la non-conscience ou « l’oubli multidimensionnel ». Cette amnésie multidimensionnelle se manifestait exactement de la même façon sur toutes les lignes temporelles sur lesquelles vous expérimentiez l’oubli.

Par exemple, les époques Essénienne et Cathare qui parlent à beaucoup de lecteurs, correspondent à des lignes temporelles différentes, donc se déroulent à des fréquences électromagnétiques différentes. Elles sont en « réalité » un seul moment présent superposé à celui que vous vivez en ce moment même.

La perception du temps à ces différentes époques se manifeste dans la conscience de chacun de vos véhicules physiques simultanément, y-compris celle de votre présent actuel. Sauf que vous y  portez des costumes différents et que ces époques sont séparées par une « zone astrale ». Cette zone correspond à un champ magnétiquement inversé par rapport à vos corps physiques.

Ainsi, le corps astral est une réplique immatérielle, un corps d’éther inverse à la polarité du corps physique. Ce corps astral navigue entre les dimensions densifiées en votre corps grâce à un phénomène semblable à la piézoélectricité, par l’intermédiaire de la glande pinéale. De ce fait, vos apparences physiques peuvent être similaires lors de vos différentes incarnations. Vous pouvez dors et déjà comprendre pourquoi lorsque vous rencontrez certaines personnes, celles-ci vous paraissent très familières.

Question à mon ange : L’humain lorsqu’il aura changé de plan de conscience, arrivera-t’il aussi à appréhender la mort autrement ?

Effectivement, « la loi de cause à effet » et la science quantique le démontrent bien.

Lorsque vous donnez de la force à une croyance ou alimentez une peur, celle-ci se manifeste inéluctablement dans le champ de votre création, de votre Monde.

Ainsi en 3e dimension/densité, le décès est généralement interprété comme un accident de la vie ou une fatalité. Si vous avez peur de mourir, vous manifestez alors cette peur dans votre vie et effectivement la mort vous « surprendra » un jour ou l’autre.

En 4e dimension/densité, lorsque le champ unifié de conscience devient effectif, l’approche de la mort peut être ressentie par le corps et la conscience. Cela signifie que la mort est pressentie par une personne et qu’elle est capable de l’appréhender dans la sérénité. C’est le cas par exemple pour les chamanes amérindiens qui quittaient la tribu lorsqu’ils sentaient la mort approcher.

A partir de la 5eme densité, la mort devient une option consciente. Vous pourrez décider d’arrêter l’expérience avec votre corps physique quand vous en ressentirez la nécessité. Cette possibilité sera en accord avec la conscience supérieure qui vous habite.
Actuellement, certains ayant déjà transcendé cette peur ont choisi en toute conscience de laisser leur corps.

A suivre…

Transmis par Sand & Jenaël le 11 Février 2013. Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source

Publié dans:La MORT |on 25 février, 2013 |2 Commentaires »

Royaume des morts au temps des pharaons

 

La mort ressentie comme un évènement pénibles, une source de larmes et de chagrins n’est pourtant que la séparation des éléments corporel et spirituel. Or une nouvelle vie est possible si l’on parvient à réunir ces entités associées. C’est ce désir de survie qui explique le soin extrême apporté aux pratiques funéraires : construction de la tombe, embaumement, statues, funérailles, offrandes…

Royaume des morts au temps des pharaons dans La MORT egypte-antique-mort-228x300

Une longue lamentation s’échappe d’une riche maison thébaine, retentissant bientôt dans tout le voisinage : un homme vient de mourir. Lancinant, ce cri inaugure une période de deuil d’environ soixante-dix jours. Amis et parents se sont rassemblés. Ils manifestent leur douleur de façon démonstrative. Tous se couvrent la tête de limon du Nil et, publiquement, se frappent le sommet du crâne à deux mains ; les hommes ne se rasent plus, les femmes préparent des repas plus chiches que d’ordinaire ; dans la maison, le silence et la réserve sont de rigueur.

Pour témoigner de leur douleur, certains hommes se couvrent même la tête de poussière, imités par les femmes qui, lorsqu’elles sont dans la rue, se frappent le visage. Les proches du défunt jeûnent, leur nourriture est limitée au strict nécessaire. Il arrive que certains fassent du zèle, et pratiquent un jeûne total. Dès la mort venue, on se dépêche de prévenir les prêtres funéraires, qui prennent en charge le futur « glorifié ». Placé sous une tente, dans le quartier des embaumeurs, il va y être lavé, purifié, à grand renfort d’eau, oint d’onguents et habillé de vêtements propres. Il peut maintenant être remis entre les mains ha-biles des embaumeurs, qui vont le momifier.

C’est dans la ouabet, la place pure, qu’est pratiqué le rituel de l’embaumement. Là officient le maître des cérémonies, le chef des embaumeurs, les prêtres lecteurs, qui récitent les formules appropriées à chaque étape de la momification, et tout un personnel de laveurs d’entrailles (paraschites) et de rouleurs de bandes (choachytes). On ne les aime guère car ils transportent avec eux une odeur de mort. Ils ont la mauvaise réputation de ceux qui vivent en marge de la société.

Il existe trois sortes d’embaumement, plus ou moins per-fectionnés, dont le choix dépend de la fortune du défunt. C’est la formule de luxe qui a été retenue par la famille de notre défunt. Voici que commencent les opérations. Avec un crochet métallique, un membre de l’équipe va chercher le cerveau qu’il retire par le nez. Puis le flanc gauche est incisé au moyen d’un silex ; les viscères, à l’exception du coeur et des reins, sont prélevés puis lavés séparément dans du vin de palme. Ils sont placés dans quatre vases spéciaux : les vases canopes, que l’on joindra au matériel funéraire. Un paraschite lave maintenant la cavité adbominale puis la remplit de myrrhe et d’aromates, oliban, résine, térébinthe ; une fois bourrée de natron sec, elle est enfin recousue. Le cadavre a maintenant l’aspect d’un squelette recouvert d’une peau tannée. Il faut le déshydrater : pendant soixante-dix jours environ, il va séjourner dans le natron sec qui en absorbera toute l’humidité.

Au terme de cette période, le corps est lavé ; on peut lui apporter les dernières finitions: les ongles sont maintenus par un fil de lin, le crâne et la cavité des yeux sont bourrés, et l’on coule sur l’incision du flanc gauche une plaque de métal. Enfin, dernière coquetterie, le corps est maquillé, parfumé. Le choachyte peut opérer l’enroulement des bandelettes qui atteignent parfois plus d’une centaine de mètres. Les doigts, les mains et les pieds sont entourés de bandes très fines, puis le corps reçoit un réseau de bandelettes plus larges. Toutes sont imprégnées de gomme arabique. Certaines portent le dessin de divinités. Pendant ce travail, on introduit aux endroits prescrits des amulettes qui seront des protections supplémentaires : oeil oudja, noeud d’Isis, pilier djed. Tous ces gestes sont scandés par la voix du prêtre lecteur, qui récite inlassablement les passages du rituel de l’embaumement

Le mort peut maintenant gagner sa demeure éternelle, accompagné d’un ultime cortège. Derrière le sarcophage, des pleureuses au visage maculé de boue et de poussière, le sein découvert, la robe déchirée, gémissent ou hurlent, en se frappant la tête et la poitrine. Payées par la famille, elles expriment sa douleur et dépeignent l’horrible lieu dans lequel le mort se trouve.

egypte-antique-tombe-120x300 dans La MORTAu milieu du cortège, les serviteurs croulent littéralement sous les gâteaux, les fleurs, les jarres, les vases, les sceptres, les pagnes, les sandales, les bijoux, les cannes, les statues du mort, les parasols et les coffres à ouchebtis. Les funérailles ressemblent à un véritable déménagement. Les peintures des hypogées thébains représentent des chaises, des sièges, des lits, des coffres, des armoires et, quand le défunt est très riche, un char. Enfin, arrive le sarcophage, caché dans un catafalque tiré par deux vaches. Deux statues divines veillent sur le mort: Nephtys à sa tête et Isis à ses pieds.

Sorti de la ville, le cortège atteint les rives du fleuve-dieu. Tout le monde embarque. Le catafalque est installé dans la plus grande des barques. Un prêtre, vêtu d’une peau de léopard, fait brûler de l’encens en psalmodiant. Les pleureuses, montées à bord de l’embarcation, hurlent de plus belle.

Enfin la nécropole est atteinte. L’assemblée semble alors entrer en transe : les pleureuses, les enfants, les proches se frappent la tête plus durement encore. Le cortège arrive devant la tombe. Le caveau a été creusé et décoré dès le début de la carrière du haut dignitaire. Les peintures mettent en scène la vie quotidienne du défunt entouré de sa famille et de ses serviteurs.

Les rites qui suivent sont essentiels à la survie du mort dans l’au-delà. Déjà les prêtres ont placé devant la momie de quoi éviter au défunt de souffrir de la faim, et disposé à ses pieds d’étranges instruments : une herminette, un couteau en forme de plume d’autruche, une jambe de boeuf   factice, etc. Ces outils vont permettre au prêtre d’annuler les effets de l’embaumement et de remettre en état de marche les organes du mort. La momie verra à nouveau, ouvrira à nouveau la bouche, parlera et mangera. Bref, une momie vivante ! Cette succession de rites a un titre évocateur : l’ouverture de la bouche. Au cours de cette cérémonie, le prêtre semble plongé dans un sommeil extatique, comme parti à la rencontre de l’âme du défunt dans le monde des morts.

Pendant ce temps, les serviteurs ont commencé à descendre et à installer dans le caveau le sarcophage et tout le mobilier funéraire. Le cercueil momiforme est placé dans la cuve rectangulaire, taillée et sculptée; longtemps à l’avance. On dispose autour du mort ses cannes, ses armes et bien sûr des amulettes. On n’est jamais assez prudent ! Et enfin on pose le lourd couvercle sur le sarcophage. Maintenant, les prêtres et leurs officiants se retirent. Un maçon mure l’entrée du caveau.
Après cette pénible et fatigante cérémonie, les assistants participent à un banquet funèbre, en communion avec le mort. Les serviteurs ont ap­porté des monceaux de victuailles (oies, canards, poissons, quartiers de boeuf, pains, légumes), destinées en partie au disparu. Ils ont eu, en effet, la sagesse et la délicatesse d’en réserver une large part aux invités. Avant de ripailler, les hôtes écoutent, en silence, les chants d’un harpiste, traditionnellement aveugle

SOURCEhttp://www.histoire-en-questions.fr/antiquite/egypte-funerailles-demeure.html

Publié dans:La MORT |on 25 février, 2013 |Pas de commentaires »

Anges Kabbalistiques

Les Kabbalistes ayant atteint un certain niveau (de Spiritualité) ont des contacts plus ou moins réguliers avec ces Etres de Lumière bien réels que sont nos amis les Anges. Bien qu’ils n’attachent aucune importance aux « grades » qu’ils ont dans le monde des Anges, il y a quand même chez eux une gradation comme dans une armée. La 1ère sphère (la plus haute) comprend les Anges ayant une fonction de « Conseillers Célestes » : les Séraphins (Sérafim), les Chérubins (Kéroubim), les Trônes. La 2nde sphère comprend les Anges ayant une fonction de « Gouverneurs Célestes » : les Dominations, les Vertus, les Puissances. La 3e sphère comprend les Anges ayant une fonction de « Messagers Célestes » : les Principautés, les Archanges, les Anges proprement dits.

Anges Kabbalistiques dans ANGES a-petit-3

Les Anges ne sont pas de nature humaine, bien que nous, les Humains, continuions de projeter nos caractéristiques sur eux. Ils voient et comprennent les choses dans une perspective très différente de la nôtre. Bien que nous ayons beaucoup de choses en commun, surtout au regard de nos buts les plus élevés, c’est ce qui nous différencie qui peut nous mener à des échanges fascinants. A quoi ressemblent les Anges ? Quand les sens subtils des Humains seront complètement développés, et ils le seront dans le futur, les Humains pourront les voir comme des Etres rayonnants vibrant de Lumière. CetTe Lumière n’est pas la même que celle qui émane d’un soleil, d’un feu ou d’une ampoule électrique. C’est une Lumière beaucoup plus subtile qui se diffuse partout. Il existe de nombreux types d’Anges différents. Certains peuvent apparaître comme des sphères multidimensionnelles, d’autres comme des rayons de Lumière, des spirales de Lumière, des cônes de Lumière, allant de la taille d’un point à celle d’une galaxie. Alors que la « taille » des Anges passe par le filtre des perceptions humaines, elle est dans une certaine mesure en rapport avec la fonction et la nature de l’Ange. Les Archanges Michael, Gabriel, Raphaël et Uriel entretiennent des rapports privilégiés avec la Planète Terre. Lentement, l’Etre Humain émerge de l’illusion du « mal ».

 

Ce faisant, les Humains se rattachent de plus en plus à l’entendement de D.ieu en tant que Puissance UNique, en tant que Principe UNique et Ultime de la Vie, duquel tout le reste procède. Mais n’est-ce pas là justement le défi qui nous est proposé : assumer le côté obscur (le « yétser hara ») de notre nature ? En apprenant à nous libérer et à nous défaire de nos comportements négatifs et autodestructeurs, nous cessons de projeter notre propre négativité sur un « être diabolique » fictif ou des « Anges déchus » ou sur autrui. A ce point, il ne nous est plus nécessaire de nous accrocher à l’illusion du « mal ».Peut-on photographier un Ange ? La réponse est oui, mais requiert certaines conditions : l’Ange doit être consentant, et la pellicule de l’appareil-photo doit être ultra-sensible. Certains d’entre vous ont peut-être eu des contacts avec des Anges au travers de la conduite automobile, les Anges pouvant empêcher des accidents ou pouvant permettre aux Humains concernés de rester vivants malgré un accident automobile très grave. Il y a quelques semaines, je conduisais, j’étais à 50 kms/heure juste à l’entrée d’une petite ville, et un chien était assis sur le trottoir. Juste au moment où je passais près du chien, le chien décida de traverser. La voiture est passée de 50 kms/heure à l’arrêt total sur quelques centimètres, ce qui est, à première vue, difficile à croire. J’ai certes appuyé sur la pédale de frein, mais cette pédale s’enfonçait plus que ce que j’appuyais. Et le chien n’a même pas eu peur, il a même fait un très gros sourire. Heureusement qu’il n’y avait aucune autre voiture derrière moi. Il m’arrive aussi d’avoir des contacts réguliers avec des Anges pour des motifs n’ayant pas le moindre rapport avec la conduite automobile.

 

Quelles sont les grandes fonctions des Anges ?

Le mot « Malak’him » signifie « envoyés ». Ils sont les Messagers de l’Eternel (Béni soit-Il !) vis-à-vis des Humains. Mais ils travaillent aussi avec nos âmes, de concert avec l’Eternel (Béni soit-Il !), pour nous aider à élever notre vision et notre esprit en nous rappelant la vérité, la beauté et le bien que recèle chaque chose. En demandant à nos Anges pour qu’ils nous aident à accomplir tant nos taches ordinaires (celles que nous qualifions de « matérielles ») que nos buts les plus élevés (Créativité et autres), nous pouvons être sûrs que tout procèdera de la Volonté Supérieure, et non uniquement de la nôtre.

 

A travers cet acte de coopération, nous perdons notre sensation d’isolement. Nous commençons à vraiment comprendre que nous ne sommes pas seuls, sans assistance ; que l’on peut trouver aide et conseils partout et en toutes circonstances. C’est alors que nous pouvons connaitre peu à peu cet état de gratitude source de tous les « miracles ». Néanmoins, je rappelle que, pour la Bible Hébraïque, le Judaïsme et la Kabbale Juive, le « miracle » n’est pas « surnaturel », il ressort d’un processus parfaitement naturel que, peut-être, notre Culture Scientifique actuelle ne nous permet pas de comprendre pour le moment. Demander à un Ange, c’est ouvrir une partie de nous-mêmes pour être en mesure de recevoir. Cela nous permet de dépasser et de transformer les limitations immédiates que nous avons acceptées dans cette vie afin que nous soient révélées les merveilles de la vie tout autour de nous.

 

Demander à un Ange, n’est ni exiger, ni s’approprier. C’est rester ouvert en s’abstenant de juger ou de critiquer, alors que les fragments d’information se rassemblent pour former un tout cohérent. La compréhension évidente et juste viendra pour le bien de tous. La vraie demande ne naît pas de la peur ou de l’agression ; elle découle d’un désir profond de savoir et de la volonté d’écouter et de recevoir. Il s’agit simplement de converser. Par rapport aux Humains ayant pris conscience du contact avec les Anges, les Anges doivent collaborer avec ces Humains, Juifs et non-Juifs, pour que chaque Etre Humain concerné puisse réaliser la « mission » que chacun doit assumer, cette « mission » pouvant avoir un rapport avec la Créativité (artistique, littéraire, scientifique, et autres), mais aussi sur d’autres sujets que la Créativité, comme les relations entre Humains par exemple. Supposons qu’un Scientifique ayant fait des Etudes de Pharmacie, veuille faire des recherches sur un nouveau médicament qui tient à coeur à ce scientifique, et qui pourrait sauver la vie de nombreuses personnes ayant un certain problème de santé. Dans un tel cas, les Anges peuvent aussi bien mettre ce Scientifique en relations avec le « big boss » d’une firme pharmaceutique qui pourrait être intéressée par ce type de recherches, que collaborer avec ce Scientifique dans la recherche elle-même. Au moment où j’écris, il y a une odeur de fleurs extrêmement agréable alors qu’il n’y a pas la moindre fleur à proximité immédiate de mon ordinateur. Mais l’odeur est la même que si mon ordinateur était installé au plein milieu d’un champ de fleurs. Malheureusement, je ne peux pas transmettre cette odeur hyper-agréable via mon ordinateur, à moins qu’un ami Ange décide de transmettre cette odeur.

 

Extrait de la Source : http://ouverture-esprit.blogspot.fr/2008/07/un-petit-noir-regarde-un-marchand-de.html

Publié dans:ANGES |on 23 février, 2013 |Pas de commentaires »

Le Reptilien aidant

 Certains Reptiliens semblent capables d’exprimer une forme étonnante d’intelligence, de volonté de s’amender et même de compassion envers notre humanité.

    Voici un message sans doute unique dans les annales du channeling et de la télépathie, celui d’un Reptilien ayant décidé de renoncer à sa vie prédatrice et d’apporter son aide et sa contribution à l’élévation spirituelle de notre humanité. 

Le Reptilien aidant dans REPTILIENS draconis
Note préliminaire du channel :

           Avant de lire ce message, je tiens à vous informer que celui-ci est un petit peu particulier, dans le sens où c’est la première fois qu’un Dracos s’exprime. Qu’est-ce qu’un Dracos ? C’est un être de quatrième dimension qui fait partie de ceux que l’on appelle des « Reptiliens » et qui ont pour habitude de piller et d’implanter les Terriens que nous sommes. D’où ma surprise et ma peur lorsqu’il est venu à moi. J’ai donc demandé à Sananda s‘il était possible de diffuser ce message et ce qu’il en pensait. Il ne s’y est pas opposé mais m’a toutefois mise en garde : Eramas reste une exception ; pourtant il est vraiment sincère et repenti. Son regard n’avait rien de méchant… Le dessin que vous voyez ci-contre en icône est une reproduction de ce que j’ai vu de son visage. Bonne lecture !

 Je suis Eramas. Je viens d’une lointaine planète appelée Dragonna. C’est moi que tu as vu hier, ne crains rien. Je viens simplement vous prévenir ; votre fréquence s’est élevée, vous commencez à changer de vibrations, ce qui pose problème à certains d’entre nous qui vous observent. Mais je ne suis pas là pour vous implanter, je viens vraiment en paix. 

Oui, j’appartiens à la race des Dragonniens (ou Draconiens ou Dracos), mais n’aie pas peur : j’ai évolué et ne fais plus partie de leur horde. Nous sommes plusieurs peuples différents. Certains ressemblent aux humains, nous non. Notre physique est particulier. On m’a envoyé jusqu’à vous uniquement pour tester vos énergies, savoir si vous êtes capables de nous voir et de nous ressentir. Mais je viens en ami, je le répète. Notre planète est soumise à de nombreux changements magnétiques elle aussi. Certains de mon peuple aimeraient cohabiter avec votre Terre quand elle aura ascensionné. 

Je ne pourrai pas rester longtemps, j’ai essayé de te parler hier mais c’était impossible. Vous devez croire en mon acte de paix. Je comprends ton inquiétude et ne te juge pas mais il faut me croire et m’écouter. 

Notre planète est en danger tout comme la vôtre l’est. 

Je sais que vous avez les moyens de diffuser mon message. C’est pourquoi j’ai eu l’autorisation de venir vous voir. 

Je suis l’un des chefs des armées draconiennes. Je vais te montrer ma planète… 

A LIRE ICI….. 

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:REPTILIENS |on 23 février, 2013 |Pas de commentaires »

Dieu pour les Estraterrestres

 

Pour les extraterrestres, parler de Dieu, c’est parler du Cosmos. Voici ce qu’ils en disent. 

Pour nous, ce que vous appelez Dieu est information. Nous l’avons démontré par les mathématiques. Cette information est préexistante à la création actuelle. Par l’observation du vivant, nous savons aussi que cette information est orientée, même si son agencement dans le temps de chaque planète est aléatoire. 

Dieu pour les Estraterrestres dans O.V.N.I et E.T. ciel3-300x225

C’est cette information qui fait exister le Cosmos, à la fois éternellement et d’une manière cyclique. Il y a en effet un avant la création éternelle actuelle. Le Cosmos fonctionne comme suit : 

Le départ de la création actuelle est une explosion d’énergie-matière finie. L’énergie et la matière c’est la même chose. Cette énergie-matière est en expansion, créant en conséquence les galaxies, des soleils, des planètes et le vivant. Vous comme nous sommes des morceaux de cette énergie-matière. 

Cette expansion s’accélère continuellement. Un moment viendra où d’aucune planète on ne pourra voir un autre soleil ni même une autre planète. Les soleils, de toute façon, s’éteindront au fur et à mesure qu’ils auront brûlé toute leur énergie. 

La quantité d’énergie-matière étant finie et éternelle, elle continue d’exister, mais se transforme. Lorsque tous les soleils seront éteints, l’énergie-matière du cosmos se concentrera en un point immatériel qui est information. C’est un cycle éternel création-expansion-compression-création. 

Bien entendu, chaque soleil qui s’éteint est une fin du monde partielle pour ses planètes. Rassurez-vous, le Soleil de la Terre durera encore longtemps et la Terre aussi sauf accident. Ce sont ces possibilités d’accidents que nous sommes en mesure de prévoir dans notre environnement. Par exemple, nous avons pu prévoir la fin de notre planète et partir à temps. 

Reste des questions que nous n’avons pas résolues. Certains êtres vivants sur diverses planètes pensent que Dieu est extérieur au Cosmos. Dans ce cas, même s’il n’est pas possible de changer l’information initiale, on peut améliorer l’agencement des codes d’information à l’intérieur d’un cycle par la prière, par des rites et par la connaissance et le travail. En effet, par l’observation on peut remarquer qu’un des codes de l’information semble être la conception d’un Dieu, ce qui ne prouve pas son existence. 

Nous, nous pensons que Dieu est à la fois Information et Cosmos et qu’en conséquence nous pouvons améliorer la vie dans le Cosmos d’une manière rationnelle et logique par la connaissance et le travail. Nous pensons pouvoir, avant la fin de ce cycle, intervenir dans l’information. Nous y travaillons. 

A LIRE…. 

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:O.V.N.I et E.T. |on 20 février, 2013 |Pas de commentaires »

6 ans à bord d’un vaisseau

  6 ans à bord d'un vaisseau dans O.V.N.I et E.T. espace

L’étonnant témoignage d’un paysan poitevin après six années passées à bord d’un vaisseau de l’espace.

 Voici un étrange document qui relate le témoignage en forme de testament d’un paysan poitevin ayant vécu au siècle dernier. Totalement illettré dans sa jeunesse, il avait acquis mystérieusement de grandes connaissances et finit par révéler à son fils juste avant sa mort qu’il avait séjourné à deux reprises à l’intérieur d’un vaisseau extraterrestre, durant une période totale de six années. 

À l’époque du début des faits, bien avant la seconde guerre mondiale, le mot « extraterrestre » n’existait même pas encore, et a fortiori des néologismes tels qu’« Aliens », « Zétas » ou encore « petits Gris ». Il semble bien cependant, au vu de son témoignage, que le vaisseau dans lequel séjourna ce paysan pendant cette longue période était habité par des êtres qui n’avaient rien d’humain, mais rien non plus de terrifiant, comme pourraient se l’imaginer ceux qui ont encore une vision dualiste et manichéenne des civilisations de l’espace. 

Non, il n’y a pas d’un côté les bons extraterrestres, ceux qui ont une forme humaine comme nous et qui seraient nos alliés virtuels, et de l’autre les Gris, les Reptiliens et toute la faune des mécréants de l’espace. En réalité, les choses sont bien loin d’être aussi simples ! 

Ce qui se passe actuellement, c’est que notre humanité est progressivement en train d’émerger dans une communauté plus étendue de vie intelligente. Plusieurs races extraterrestres et plusieurs organisations formées de diverses races nous « visitent ». Leur va-et-vient est devenu constant depuis une cinquantaine d’années. Ces visites de notre planète ont d’ailleurs eu lieu depuis la nuit des temps, mais la fabrication d’armes nucléaires par les humains et la destruction progressive de notre environnement naturel ont attiré vers notre planète certains êtres, dont la survie même pourrait s’avérer menacée en cas de cataclysme planétaire. 

Même si ceux dont il va être question sont d’apparence un peu grotesque, selon nos critères, et qu’ils n’ont ni sentiments ni émotions, cela semble largement compensé par leur extraordinaire intelligence. Un assez bon exemple en est qu’ils se méfient beaucoup du concept de « démocratie » dont continuent de se gargariser la plupart des habitants de notre planète. Selon eux, pour chaque problème il ne peut y avoir qu’une réponse possible : celle qui est la plus rationnelle et la plus logique. « Si un problème se présente, il n’ont pas besoin de communiquer et encore moins de polémiquer entre eux ; tous sans exception trouvent en même temps la réponse la mieux adaptée ! »

Au moment où notre humanité s’apprête à pénétrer dans un champ plus étendu de l’expression de la vie, où évoluent des êtres que nous n’avons pas encore appris à connaître, il ne fait aucun doute qu’un témoignage tel que celui de ce fils de contacté soit d’un immense intérêt pour chacun d’entre nous…

À lire sur le site d’origine….. 

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:O.V.N.I et E.T. |on 20 février, 2013 |Pas de commentaires »

Action de la pensée

 

résumé de lectures par : Pascuser

L’action de la pensée peut faire changer les choses. Par exemple, une concentration durant 36 secondes visant à enlever la croyance que quelque chose nous prendra des années à accomplir car on ne s’en sent pas capables, peut éliminer cette certitude intérieure. Ensuite avec 36 autres sec. de concentration on peut remplacer cette certitude par une nouvelle.

Action de la pensée dans PENSEE oracle-des-runesEn se concentrant 36 sec. sur un évènement dont on veut se souvenir, il restera imprimé dans la mémoire. De même on peut effacer un souvenir en 36 sec. de concentration. Une pensée bien placée et efficace peut provoquer des changements en nous- mêmes en 36 sec. Par exemple si on est malade, penser avec certitude durant 36 sec. qu’on est guérie met en œuvre les énergies aidant à nous guérir.

En fait 33,3sec est exactement le temps nécessaire, avec une concentration n’ayant pas faiblie un seul instant. 36sec est une durée de « sécurité » ; mais bien sûr on peut faire plus de temps….

Pour avoir une action efficace sur des éléments plus ancrés, à la fois dans le conscient, l’inconscient et le moi inférieur ; il faut une méditation plus longue de 33,3 min durant laquelle on construit une pyramide dans notre esprit ; avec une force d’esprit très grande. C’est un exercice très difficile pour l’esprit de rester concentré aussi longtemps sur une image aussi structurée. Cela nécessite un entrainement et une pratique longue avant de vraiment y arriver. Ceci peut permettre d’éliminer une erreur ancrée au fond du soi mais aussi des erreurs réalisées par d’autres.

[Note personnelle : cette durée ne semble pas avoir de sens réel, pourquoi un facteur de 60 fois la durée de concentration pour l’impact dans le soi conscient, en quoi 60 est un nombre particulier ; à moins que ça ne soit une durée suffisante sans que ça soit la durée minimale]

Les neuf poursuivent en disant que si on prend 12 personnes ayant cet entrainement et sachant réaliser cette construction mentale durant les 33,3 min, dans un lieu ayant besoin d’une purification, alors le lieu sera purifié (mais les autres peuvent aussi intervenir si cela n’a pas été correctement construit).

Lire la suite ici…

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Publié dans:PENSEE |on 18 février, 2013 |Pas de commentaires »

Incarnation des artisans de Lumière sur la Terre

 

Lorsque vous vous êtes incarnés sur la terre, vous veniez de commencer la transition d’une conscience fondée sur l’ego à une conscience fondée sur le coeur. Nous avons vu que cette transition s’effectuait en quatre étapes. Vous avez franchi la première en prenant conscience de votre désir d’« autre chose », qui soit différent de la lutte pour le pouvoir qui occupait vos vies auparavant.

Incarnation des artisans de Lumière sur la Terre dans REINCARNATION oracle-bleuCette lutte avait donné un but et un sens à vos vies pour une période substantielle. Votre fascination pour le pouvoir vous a conduit à utiliser l’être humain comme marionnette dans vos batailles galactiques. Tous les empires galactiques y ont pris part. Mais quand les énergies guerrières ont été transposées à la terre avec l’homme pour champ de bataille, vous êtes devenus davantage des observateurs et vous êtes retirés des batailles effectives. Vous avez observé ce qui se passait sur la terre. Vous avez vu l’être humain se développer en quelque chose, un état d’être que vous aviez atteint longtemps auparavant. Vous étiez devenus des guerriers sophistiqués, qui utilisaient des méthodes raffinées de manipulation psychique et guerrière. L’homme devait devenir votre semblable, doté de vos implants génétiques.

Ces implants génétiques généraient un niveau élevé de développement mental dans l’être humain. L’instinct naturel et le sentiment étaient plus ou moins supprimés en faveur de la pensée et du raisonnement.

Nous avons mentionné que les influences galactiques causaient un niveau élevé de peur chez l’être humain en développement. En fait, cet élément de peur était étroitement lié à la prépondérance de la pensée. Dans une situation équilibrée, la peur est surmontée ou relativisée par vos talents intuitifs et votre capacité à ressentir ce qu’il est juste ou approprié de faire. Toutefois, lorsque la faculté de penser prend le dessus, la peur a tendance à se renforcer, puisque la pensée repose sur un processus mécanique logique qui ne permet pas à l’intuition ou au sentiment d’entrer en jeu. Quand la faculté mentale est alimentée par des émotions de peur, elle a tendance à devenir folle et à produire des idées illusoires, des idées de tout contrôler. Les régimes dictatoriaux sont un exemple de cette faculté mentale qui devient folle. 

La réponse à la peur n’est jamais de penser plus. Elle est de penser moins et d’avoir confiance dans le cours de la vie. Elle est de retomber dans l’état de grâce qui est votre droit de naissance. Elle est de lâcher-prise au lieu de s’accrocher.

Quand le stade de la loi de l’ego a pris fin pour les âmes d’artisans de Lumière, celles-ci sont entrées dans une nouvelle manière d’être. Intuitivement, vous étiez ouverts à l’énergie du coeur. En fait, vous recherchiez une sorte de créativité qui transcende le simple jeu du pouvoir. Vous aviez le sentiment que la lutte pour le pouvoir était destructrice et vous ne pouviez rien créer de neuf, puisqu’elle tuait et phagocytait tout ce qui était « autre ».

En essayant de contrôler et de dominer la vie, en vous ou hors de vous, en fait vous avez tenté de rendre la réalité statique et prévisible. En fin de compte, le pouvoir est incroyablement ennuyeux.

Lorsque vous avez pris conscience de cela, vous avez réalisé que votre vrai désir n’était pas d’avoir le pouvoir, mais d’être vraiment créatifs. Etre vraiment créatifs, c’est être au contact de votre divinité.

Puisque vous êtes des êtres divins, peu importe ce que vous faites ou ne faites pas, vous créez toujours une sorte de réalité. La créativité est votre vraie nature. Au stade de l’ego, vous avez exploré la possibilité de nier votre vraie nature. C’est bien un acte créatif, à un certain niveau, de façon déformée. Toutefois, être vraiment créatifs, c’est créer selon la vie et non selon la mort.

Lorsque vous avez réalisé cela, la mémoire de votre foyer s’est réveillée. Le vague souvenir d’un état de pure unité béatifique est revenu à votre conscience et vous avez su que la clé de votre bonheur était là. Mais vous vous sentiez désemparés et ignorants, car vous ne saviez pas comment procéder. Vous saviez que l’ego ne détenait pas la réponse mais vous n’étiez pas encore entrés dans une conscience fondée sur le coeur.

En même temps, grandissait en vous un sentiment de remords et de culpabilité à propos de ce que vous aviez fait subir aux êtres humains sur la terre.

Lire la suite sur le site d’origine…. 

Publié dans:REINCARNATION |on 18 février, 2013 |Pas de commentaires »

Méditation – lectures Pascuser

 

Les neuf indiquent que comme utilité concrète que nous pouvons avoir, comme service à rendre, nous pouvons nous engager dans un acte de méditation, visant à propager l’énergie de basculement de la conscience planétaire. C’est un réel besoin selon eux et l’énergie circule en provenant ce la méditation avec un effet sur l’accélération de l’ouverture de la conscience au niveau planétaire.

La méditation est efficace si elle est réalisée en groupes. Ils proposent des groupes de 12 personnes disposées en cercle. A défaut, un groupe de 3 personnes ça ira aussi, en triangle.

Méditation - lectures Pascuser dans MEDITATION triangle-300x149

[Note personnelle: je pense que ça a un rapport avec un effet physique d’émission d’ondes sphériques : le champ de pensée étant un champ ondulatoire, nous constituons des émetteurs. En se plaçant en triangle, je pense qu’ils entendent par là un triangle équilatéral, on obtient un effet additif du signal au centre du triangle ; idem pour une disposition en cercle, l’addition se fait au centre, par effet géométrique ; le but étant certainement d’avoir un signal assez fort pour qu’il se propage loin et ait un impact suffisant. D’ailleurs ils indiquent que si le nombre est supérieur à 3, pas grave au contraire, ce qu’il faut étant de se mettre alors toujours en cercle. Un dispositif additif comme ceci n’a de sens pour moi que si c’est une onde de scalaire qui est engendrée].

A la question posée d’un participant, indiquant que se réunir à plusieurs est très difficile dans le monde physique ; il lui est dit que pour limiter la contrainte, une méditation par semaine, à un jour donné est déjà bien. D’ailleurs le but est de créer une force de pensée massive en faisant en sorte que toutes les personnes qui désirent participer à la méditation puissent avoir un effet global d’impact réel sur le changement ; en coordonnant la méditation de tous les groupes à un même moment.

[Note personnelle: ici encore on voit l’idée sous-jacente de réellement utiliser une énergie de manière cumulative pour dépasser un certain seuil….qui parait très logique en terme physique]

Ils proposent donc que l’effort de méditation se fasse durant une durée de 18 minutes (durée donnée par eux comme étant suffisante pour avoir l’intensité efficace) et à 21h heure d’Israël, à adapter dans chaque pays du monde en fonction de son fuseau horaire et en tenant compte des décalages d’heure été/hiver pour être à 21h précise horaire officiel d’Israël ; et cela chaque dimanche.

La question est posée une deuxième fois sur la possibilité de faire la méditation seul. Ils ne disent pas qu’il ne le faut pas, mais insistent en disant que l’effet est vraiment significatif si il est localement réalisé en groupes de trois (et insistent), ces groupes ayant tous la même action simultanée sur la planète entière au même moment, durant la durée efficace donnée. Ils indiquent que si il était possible qu’une fois par mois des groupes de 12 personnes se constituent le dimanche pour effectuer le même travail, au lieu de groupes de 3. 

Avant de commencer la méditation elle-même, ils indiquent que si on souhaite se préparer à méditer par des exercices de relaxation, nettoyage énergétique etc, c’est même encore mieux, pour être efficace de façon optimale durant le temps de méditation lui-même.

On utilise la méthode de notre choix pour nous relaxer d’abord, que ce soit par des respirations profondes, par les sons, la couleur, le silence, un exercice physique etc. Il faut d’abord être dans un état relaxé avant de commencer le reste à proprement parler.

Puis, les neuf suggèrent de commencer par un nettoyage avec des couleurs spécifiques, s’imaginant une douche de lumière colorée de chacune de ces couleurs successivement nous tomber dessus pour nous nettoyer : vert émeraude puis bleu royal puis violet royal. Il faut visualiser cette douche tomber avec l’idée qu’elle éloigne de nous tous les soucis du jour et visualiser cette douche de lumière continuer son chemin, en emportant ces impuretés loin de nous en continuant de couleur à l’intérieur de la Terre. Enfin la méditation peut commencer.

Le début de la méditation elle-même peut débuter en visualisant les personnes de la Terre consommant le sombre avec l’énergie lumineuse qui émane d’eux.

Il faut être en position (position importante selon les neuf) suivante : être assis avec les jambes non croisées et avoir les mains placées sur les jambes, juste au-dessus des genoux, avec les paumes des mains tournées vers le haut, et les doigts relâchés mais ne se touchant pas les uns les autres pour éviter les boucles dans les circuits d’énergie qui y circulent.

Ce sur quoi devrait être concentré la méditation, est sur les changements nécessaires dans les gouvernements pour s’occuper des stress environnementaux de la planète Terre. Il faut faire amener une protestation globale de l’humanité par l’éveil de sa conscience contre l’élimination des populations les plus faibles. Les « autres » et leurs serviteurs essaient d’éliminer les tensions de l’humanité sur terre en pratiquant le génocide. Ils éliminent les populations considérées comme des gênes à l’avancé. Nous humains réagissons lorsqu’une espèce animale est en danger de disparition mais laissons faire lorsque c’est une catégorie d’hommes qui sont en danger de disparition. Il faut empêcher cela. Il faut vouloir que cette connaissance arrive aux esprits de tous dans les méditations.

Pour ce faire, il est proposé de visualiser durant la méditation, un jet de lumière blanche qui va se projeter sur chaque continent (ou masse terrestre) durant environ 3 minutes. Ne pas rester contraint au temps, avec un peu de pratique, le temps accordé à chaque groupement terrestre se fera avec la bonne vitesse.

Le thème de la méditation peut changer selon la priorité du moment. Mais l’énergie envoyée doit l’être en :

1) se concentrant sur les gouvernements des pays et méditer sur leur ouverture de conscience au sujet du thème de la méditation

2) se concentrer de même sur les gens habitant ces pays, qu’ils deviennent conscients de leurs responsabilités et qu’ils fassent pression sur leurs dirigeants pour modifier ce qui doit l’être (dépendant du thème de la méditation)

En 1994, il a été demandé par les neuf de se concentrer sur la déforestation des arbres qui posait un problème important, donc le thème de la méditation était sur l’arrêt de la déforestation. Après avoir focalisé leur jet d’énergie sur les personnes, il leur était demandé de le projeter sur les arbres des fortes, énergie qui se transmet d’arbre en arbre.

Le thème de la méditation est variable et dépend de la priorité du moment. Bien sûr c’est le même thème pour tous en même temps !

[Note personnelle: je ne sais pas où trouver un calendrier du thème actuel de méditation actuel des groupes méditant de la manière préconisée par le groupe des neuf ; bien qu’on puisse se douter de son contenu approximatif comme exposé précédemment: stress environnemental et cessation des génocides sous toute leur forme]

Les neuf indiquent bien qu’il y a une grande importance à effectuer ces méditations. Il y a une responsabilité à ne rien faire volontairement alors qu’on sait qu’on a un impact de cette façon là. LA connaissance implique une responsabilité.

Des méditations quotidiennes sont aussi bénéfiques, elles aident en même temps à développer l’ouverture de la conscience personnelle en entretenant l’envie de donner de nous-mêmes et de partager notre énergie aux autres. Une méditation de 9min peut suffire ; 18 min étant mieux quand même si possible.

Lire la suite ici… 

 

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:MEDITATION |on 17 février, 2013 |Pas de commentaires »

Le Reptilien

 Le Reptilien dans REPTILIENS extra-ter-300x201

Description:

Une chose est sûre, c’est que le physique du Reptilien rappelle incontestablement le lézard et le serpent, avec une peau écailleuse et des yeux dont les pupilles sont constituées d’une fente verticale. Mesurant entre 1,80 et 2,50 mètres de haut, les mains griffues et une crête sur le haut du crâne, cette créature a la réputation d’être à sang froid, comme tous les sauriens. ! Les chefs reptiliens seraient reconnaissables par leurs cornes et leurs queues, similaires à celles des dragons. On leur prête enfin le pouvoir de changer de forme et donc de pouvoir leurrer les témoins en adoptant une autre apparence.

Caractère:

Les reptiliens aurait installé leurs dominations sur terre il y a bien longtemps, notamment grâce à la manipulation mentale.
Ils seraient capable de puiser notre énergie et de se matérialiser dans notre dimension.

De nombreuse références historiennes et religieuses mettent en scène des dieux serpent. Certains chercheurs affirment que les reptiliens ont créé de toutes pièces nos religions pour pouvoir mieux nous contrôler.

Les Reptoïdes agiraient d’une dimension d’existence imperceptible aux sens communs des hommes. Ils se situeraient peut-être dans le bas-astral, d’où proviennent les esprits ou démons que l’homme invoque. Pour les shamans amazoniens, les Méso-américains précolombiens, les néos shamans, les « contactés », comme pour les enseignements télépathiques reçus par certains :

Des entités – qui sont vues en transe shamanique comme des créatures noires ressemblant à des dragons, voire à des insectes géants – disent avoir été chassées de leur propre planète par une force supérieure contre laquelle ils étaient rebelles – et avoir pris possession de la terre il y a des éons de cela, bien avant l’apparition des hommes dont par ailleurs elles se prétendent (mensongèrement disent les indiens) les créateurs.

Ces entités sont perçues par les shamans comme étant localisées dans les ténèbres les plus profondes, sous terre ; elles se nourriraient des énergies négatives provenant des comportements mauvais qu’elles induisent en nous. Toutefois ces mêmes shamans disent qu’il ne faut pas exagérer leurs pouvoirs qui seraient limités contrairement à ce qu’elles affirment.

Elles seraient selon certains « contactés » combattues par d’autres forces galactiques opposées au service des Ténèbres et nous ferions donc les frais d’être placés sur un champ de bataille cosmique entre ces deux énergies. Ces entités seraient donc la cause réelle des maux qui affectent toutes les civilisations terrestres. Plusieurs autres sources prétendent que les Lézards occuperaient des bases souterraines sur toute la surface du globe, en accord avec le Nouvel Ordre Mondial.

Dans les traditions, les Lézards seraient associés aux dragons présents chez tous les peuples de la Terre, aux vampires (car ils partagent avec les congénères de Dracula le besoin de sang, le fait de se nourrir de l’énergie du sexe et de la peur des « mortels »), aux chuppacabras (ou suceurs de chèvres) issus du folklore hispanique dont l’aspect serait celui d’un gros lézard qui attaque les animaux pour les vider de leur sang… L’énergie absorbée par les Lézards ne serait que négative et leur servirait (D’après M. Relfe dans « The Mars Records ») à faire du « troc » avec des forces démoniaques supérieures. Bien que la majorité des Lézards aient du dédain pour les hommes, il en existerait des très bons et généreux, ne cherchant qu’à aider les hommes (mais ils sont rares !).

mondeinconnu.com

 

Publié dans:REPTILIENS |on 17 février, 2013 |Pas de commentaires »

Vers l’au-delà

Question à mon ange : Alors comment se passe le passage vers l’Au-delà ?

Durant le processus de décès, l’illusion générée par le mental/cerveau ne disparaît que lorsque les sensations rattachées au corps physique disparaissent. Tant que cet attachement au corps persiste, la croyance de l’âme perdure aussi.

Ces sensations sont liées aux fonctions du complexe pinéale-pituitaire et du maintien du champ magnétique dans lequel les fonctions de la pinéale restent effectives (la médecine attribue à l’hypothalamus la fonction d’interface entre la pinéale et la pituitaire).

Vers l'au-delà dans La MORT colines
Tant que le « liquide » dans la pinéale reste en « suspend  dans sa cavité magnétiquement nulle » et que la géométrie sacrée du crâne n’est pas endommagée, l’activité de celle-ci est prolongée. Ce qui signifie qu’aussi longtemps que le corps et principalement le crâne sont maintenus irrigués et hydratés, la pinéale peut encore « jouer » son rôle de porte des étoiles.

Il est ainsi aisé de comprendre pourquoi, même après un encéphalogramme plat de longue durée, les individus qui réintègrent leur corps après une expérience de mort imminente (NDE) ont conscience de tout ce qui s’est passé lors de leur expérience.

Lorsque l’activé électrique du cerveau est complètement nulle depuis un certain temps (selon les circonstances de la mort) ou que l’intégrité de la boîte crânienne est atteinte, la neutralité du champ magnétique de la pinéale diminue graduellement jusqu’à se rompre, pour devenir définitive et irréversible.

Certaines traditions interprètent ce phénomène par le mythe du « cordon d’argent ». Sa rupture correspond à l’arrêt des fonctions de la pinéale. C’est pour cette raison que traditionnellement, le corps du défunt restait mis en bière au minimum trois jours après le décès (ce qui n’est plus le cas aujourd’hui).

Comme de leur vivant, les défunts restent attachés à leurs croyances associées au treillis vibratoire aussi longtemps que la pinéale reste en activité après le décès. Ce phénomène donne l’illusion au défunt d’un espace-temps indéfini et impalpable, à l’image d’un « instant présent éternel ». Il s’agit tout simplement du « bond » resté en suspend entre une ligne temporelle à une autre, d’une incarnation à une autre.

Ce « bond suspendu » donne l’illusion à la psyché qui fonctionne encore un laps de temps par « inertie/habitude » dans l’au-delà, d’un espace-temps qui lui n’a plus d’emprise sur la conscience du défunt.

pour : A suivre…

Transmis par Sand & Jenaël le 11 Février 2013. Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source

 

Publié dans:La MORT |on 16 février, 2013 |Pas de commentaires »

La transition

Question à mon ange : Quel est le rapport entre la perception de la mort et la transition que nous sommes en train de vivre actuellement ?

Il s’agit de faire ÉCROULER TOUTES LES CROYANCES qui maintiennent l’humain dans l’illusion en le réveillant de son long sommeil. Tant que l’humain a peur de la mort et qu’il s’identifie à un seul corps, il ne peut accéder à sa multidimensionnalité d’Être.

Sa translation vers une nouvelle dimension de conscience lui permettra de s’extirper de son illusion. Lorsqu’il la conscientisera, il s’apercevra qu’il est déjà un Être réalisé en une conscience supérieure d’ Être immortel incarné multidimensionnellement.

Le programme qui liait l’humanité à ce treillis magnétique a pratiquement achevé sa mutation au cœur de l’ADN et a engendré un nouveau pas dans l’Évolution de l’humanité. La Terre accouche présentement d’une NOUVELLE RACE D’HUMAINS qui ne sont plus victimes mais CRÉATEURS D’UNE NOUVELLE RÉALITÉ.

L’humain se libérant de ses couches d’ignorance, s’affranchit ainsi de ses peurs et s’autorise à élever sa propre fréquence vibratoire.

Pour l’instant, il est encore difficile pour beaucoup d’êtres d’appréhender les nouveaux paradigmes qui sont déjà réalisés. Cependant, l’illusion du treillis magnétique de 3e/4e dimension persiste car la psyché humaine fonctionne pour le moment encore par habitude/inertie. Cette « inertie psychique » est partiellement reliée à l’expérience de Montauk (dont je vous parlerai prochainement).

 

clic pour : A suivre…

Transmis par Sand & Jenaël le 11 Février 2013. Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source

Publié dans:La MORT |on 16 février, 2013 |Pas de commentaires »

Mémoire cellulaire

Question à mon ange : Si je comprends bien, les croyances sont uniquement liées à un egrégore, quelles que soient les dimensions. Peux-tu m’expliquer comment se forme une croyance ?

Une croyance est le mariage entre l’émotionnel et l’intellect.

Il est essentiel de bien faire la distinction entre une croyance de dualité (le vrai ou le faux) et une croyance dans le sens d’une construction de la pensée, qui celle-ci est inéluctablement limitée par votre corps physique.

Les mémoires cellulaires sont « encodées » dans le corps physique à travers les différents corps éthériques essentiellement liés au trois chakras de base qui contiennent les vibrations de vos mémoires émotionnelles.

Pour l’instant je précise que je ne parle que de vibrations.

De multiples corps sont manifestés sur d’autres lignes temporelles, à des fréquences vibratoires différentes, par la densification des particules d’énergie passant par les champs toriques des chakras. Ce processus permet d’inverser et de densifier les particules d’énergie lumière en molécules.

L’énergie-conscience étant moléculairement inversée sur le plan astral par rapport à un corps, dès qu’elle réintègre un nouveau corps (naissance ou walk-in) elle se repolarise et adopte les mémoires cellulaires du corps dans lequel elle s’incarne. C’est à ce moment là que l’identification (l’intellect) émotionnelle (le physique) des vibrations des mémoires cellulaires deviennent des « croyances ».

Donc, l’union entre l’état émotionnel et le processus intellectuel génère les croyances.

Le décès (après la cessation des fonctions de la pinéale) annule toutes les vibrations émotionnelles qui ont généré des croyances liées à votre corps physique. *** (Voir témoignage de Joseph en fin de texte)

La Connaissance explique cette disparition des vibrations émotionnelles par le « chaos ».

C’est la raison pour laquelle, en cette 4e dimension de transition, vous ressentiez souvent ce chaos intérieur qui pouvait vous rendre malade jusqu’à vous donner parfois l’impression de mourir.

A suivre…

Transmis par Sand & Jenaël le 11 Février 2013. Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source

 

Publié dans:MALADIE |on 16 février, 2013 |Pas de commentaires »
123

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3