Archive pour la catégorie 'ELEMENTS'

La signification du Graal

 

Qui n’a pas entendu parler du Graal et tenu au moins une fois entre ses mains un livre traitant de cette question ? Toute personne en recherche a sans doute eu l’occasion de lire quelque chose à ce sujet. Depuis qu’un certain Chrétien de Troyes donna le « coup d’envoi » à la légende du Graal, ce symbole n’a cessé d’interroger et de solliciter l’imagination des meilleurs esprits. Cela s’explique dans la mesure où le Graal se réfère à une réalité spirituelle de nature universelle qui constitue le fondement même de l’Univers et de l’homme et dont on retrouve la trace dans toutes les traditions. Et qui se situe, par la même, au coeur de la spiritualité chrétienne. Le Graal est un mot connu de tous. Mais le mot ne fait pas la chose. Dès lors, le connait-on vraiment ? Les ouvrages consacrés au Graal, comme à la question templière, sont en nombre considérable. Une impression singulière demeure, que tout n’a sans doute pas été dit sur questions. Si le Conte du Graal, l’œuvre majeure de Chrétien de Troyes fut inachevé, nous dit-on, en ce lointain XIIe siècle, c’est pour signifier que le parachèvement de la parole templière du Graal était reporté, différé pour d’autres temps. Il fut différé pour faire signe à notre époque, inachevé comme il en est de l’Histoire. Ininterrompu mieux que rompu, la Parole qui est au Commencement n’étant point perdue mais seulement oubliée.

feu de la nature

La signification

S’agissant d’un symbole qui nous parle de la présence Divin en l’homme et dans le monde, on que l’on en retrouve la trace dans toutes traditions dont il constitue le noyau central. Par même des choses, les représentations symboliques dont se pare le Graal sont multiples signifiantes pour nous parler d’une spirituelle qui se tient dans les hauteurs du ciel aussi bien que dans les profondeurs de l’âme humaine et qui attend chacun d’entre nous. Les vertus attribuées au Graal sont fréquemment celles de la Pierre philosophale. Dans tous les cas, il s’agit d’un trésor que l’on découvre en un lieu réservé, au terme d’une recherche exigeante et que l’on dit périlleuse, à l’issue d’un processus de métamorphose de soi-même. C’est-à-dire d’une initiation. Le découvrir est un exploit. Les sources du Graal sont multiples. Pour les uns, il trouve son origine dans la tradition celtique et ce que l’on appelle « la matière de Bretagne». Pour d’autres, le Graal est d’origine orientale, transmis notamment au travers du creuset de l’islam. Sans oublier les sources méridionales du Graal dans le sillage de Guillaume d’Orange, ses liens avec les mystères de Mithra, le manichéisme et la spiritualité cathare. Toutes ces sources ont leur légitimité. Notre propos n’est cependant pas d’en analyser les mérites respectifs. Il est ainsi possible d’appliquer au Graal les principes d’une « théologie négative », selon laquelle, en effet, Dieu n’est pas ceci, et Il n’est pas cela non plus. C’est donc par une « docte ignorance » qu’il est possible d’aborder la connaissance du Graal, lequel n’est pas ceci et n’est pas cela non plus. Car « si quelqu’un croit savoir quelque chose, il n’a pas encore connu comme il faut connaître ». En réalité, il en est du Graal comme d’un arbre dont le tronc essentiel est celui de la Tradition spirituelle immémoriale, transmise d’âge en âge et qui se spécifie par ses branches dans le temps et l’espace. Le Graal est également semblable à la circonférence d’un cercle qui s’offre à la multiplicité des regards, mais qui est armé de l’intérieur par son point central ou réside la connaissance vivante et secrète. Ce point est le Graal de toutes choses, à propos duquel une antique maxime traditionnelle nous dit     « connais cela, ce par quoi tu connaîtras le Tout ». Ainsi, la Coupe du Graal est-elle aussi à entendre au sens géométrique du terme.

Le Graal, une question pour notre temps

Certains esprits pourraient s’étonner que la question du Graal, surgie au XIIe siècle, soit encore d’actualité au moment où l’humanité est confrontée à des bouleversements considérables et à des drames qui menacent sa survie même. En d’autres termes, le Graal est-il un sujet dépassé dans le monde technique et scientifique d’aujourd’hui ? Ou est-il au contraire de nature à redonner vie à la culture et à la spiritualité de notre époque dont le moins que l’on puisse dire est qu’elles sont gravement malades ? Le temps qui s’annonce, à l’aube du XXIe siècle, appelle une nouvelle Quête du Graal. Perceval est ici le symbole d’une élite de l’Esprit que nous avons qualifié   « d’humanité percevalienne ». A bien des égards, le siècle qui s’avance sous nos pas est un siècle précurseur qui appelle des hommes et des femmes d’une trempe nouvelle, capables d’orienter la barque du monde par avis de tempête. L’homme est inachevé, et il est en marche vers l’Homme véritable qui est la clé de voûte du devenir de l’humanité. Car c’est toujours l’Homme que l’on retrouve aux carrefours de l’Histoire. Il en est de notre époque comme d’un temps d’équinoxe, quand la mer se retire plus loin qu’à l’accoutumée, faisant apparaître des paysages jusqu’alors insoupçonnés, bouleversant les conditions climatiques aussi bien que culturelles de notre vie. De même que l’arbre chargé de fruits s’incline très bas, la Coupe du Graal est aujourd’hui appelée à s’incliner, pour nous dire qu’elle annonce un temps de déversement spirituel et une ère nouvelle de Vérité bouleversante…

Publié dans:ACCORD, ELEMENTS, HUMANITE, MAITRISE, NATURE |on 8 décembre, 2016 |Pas de commentaires »

Partir à la découverte des Mondes

 

Le monde est une sphère. A la périphérie est la couronne des gardiens ; dans cette sphère se meuvent des planètes, et de même que dans un oeuf qui est plein il peut y avoir des cellules libres qui vont et viennent sans voir les autres, car elles ne sont pas du même appartement, de même dans l’univers il peut y avoir des séries d’êtres qui n’existent pas es uns pour les autres, car ils ne se voient pas. 

blog de francesca

Les gardiens sont dans la lumière et leur ligne est impossible à franchir. J’y suis allé et je les ai vus.

Le monde matériel où nous sommes est limité. Ce cercle constitue le royaume. Une ceinture étroite, mais large encore de millions de lieues, le sépare du monde des ténèbres, où il n’y a plus de dieux. Il n’est accordé à nul, sinon aux élus qui sont très près de Dieu, de pénétrer dans cette zone de séparation, car, s’il était donné à une âme quelconque de contempler l’abîme de l’Au-delà, elle reculerait avec une terreur mortelle. Le royaume est d’ailleurs immense et, avec la vitesse de l’éclair il faudrait des siècles pour en atteindre la limite. Mais elle est. 

Son nombre est un multiple de 72. 

Il y a une infinité de mondes en dehors du nôtre où les créatures se présentent sous les formes animales de notre monde. Mais ces animaux sont bien plus élevés, bien plus intelligents que la majeure partie des hommes actuels. Ils ont une âme identique à la nôtre et sont faits, comme  nous, en âme, esprit et corps, à l’image de Dieu. Ils savent des choses que nous ignorons, et nous, nous savons des choses qu’ils ignorent. Toutefois, si on peut les dire plus élevés que nous dans  l’échelle des êtres, il faut bien remarquer que nous, nous sommes très bien proportionnés, peut-être les mieux proportionnés. Si un homme pouvait converser avec ces êtres, il aurait à apprendre et à enseigner. Notre âme peut passer en eux, et la leur en nous ; mais en général, c’est dans le monde où on a contracté des dettes qu’on vient les payer. 

Seules, les âmes libres peuvent aller à leur gré, dans ce monde comme dans le nôtre, y passer une incarnation, pour y accomplir une mission ou donner un exemple. Nous sommes dans un monde très arriéré ; il y a des mondes où le dernier des habitants est plus avancé que le premier de notre  planète.

Paroles de Maître PHILIPPE De LYON

sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ELEMENTS, MULTIDIMENSIONNALITE, SOCIETE, TERRE |on 22 novembre, 2016 |Pas de commentaires »

Des Matières contre les énergies négatives

 

Comprenez bien Chères Ames, que nous sommes tous sensibles à des niveaux différents. Par exemple, certains sont ultrasensible s là où d’autres ne ressentent presque rien. Cette sensibilité ou hypersensibilité électromagnétique est une maladie qui génère plusieurs symptômes comme des tensions    

Sachez que l’Améthyste dégage des émissions créant un filtre contre les ondes néfastes. Toutefois, sachez que porter sur vous ou placée près de vous durant une longue période, l’Améthyste provoquera des tensions. Elle peut causer une sensation d’oppression, peut-être même des maux de tête et de l’angoisse chez certains individus. Il faut donc utiliser l’Améthyste de préférence lorsque vous êtes dans un endroit baigné d’intenses ondes néfastes. 

OASIS

Vous pouvez alors la porter sur vous durant quelques minutes. Pour une protection prolongée, il est toutefois préférable qu’elle soit placée à proximité de vous et non sur vous. 

Vous pourrez également utiliser la Tourmaline Noire ou encore le Quartz, un cristal dans lequel il y a une incrustation de Tourmaline. Ces pierres pourront neutraliser les ondes néfastes en agissant comme une sorte de paratonnerre. 

Une autre substance est intéressante pour vous : l’Ambre. Ce n’est pas une pierre. Cette substance odorante est constituée de la vie minérale, végétale, et même de vibrations animales. Elle a donc cette capacité d’émettre des parfums et d’agir comme une éponge absorbant les ondes néfastes. 

Vous pouvez porter l’Ambre sur vous longuement. Il est donc très intéressant que vous portiez des pierres de la substance d’Ambre sous forme de bijoux, par exemple. La seule chose que vous devez vous rappeler est de décharge l’Ambre régulièrement. 

L’Améthyste n’a pas à être déchargée puisqu’elle émet. Pour l’Ambre, utilisez votre propre magnétisme. D’abord avec l’intention de le nettoyer tout simplement, puis posez-le dans la terre comme si vous faisiez un cataplasme d’argile. Vous le faites parfois quand vous avez des tensions dans un bras ou une jambe. Vous pouvez aussi poser un cataplasme sur votre Ambre. L’argile va absorber les ondes néfastes comme un buvard. 

Vous pouvez aussi créer des fils ou des tissus neutralisants constitués de cuivre et de soie brute. Prenez le cuivre et entourez-le de soie brute. Vous pouvez l’utiliser sous forme de filament entourant un appareil qui émet, ou dans un lieu de méditation par exemple, pour ne pas qu’il s’imprègne d’ondes ni qu’il en attire. 

Vous pouvez aussi constituer un tissu de soie brute – une tenture par exemple – que vous imprégnez de particules de cuivre et que vous pouvez placer autour d’un appareil ou d’un espace que vous désirez protéger. Cependant, ne soyez pas obsédés par cela. 

Ne créez pas tous vos vêtements à partir de soie brute imprégnée de cuivre. Toutefois, les structures de cuivre et de soie favoriseront un champ épuré. Par exemple, imaginons que vous épurez un lieu, une pièce avec de l’Ambre. Vous y posez de l’Ambre pendant un moment afin d’absorber le sondes. Mais si la génération d’ondes est continue, vous aurez de la difficulté. 

Lorsque nous vous parlons de vigilance, tentez de réduire les émissions d’ondes. Posez de l’Ambre pour absorber ce qu’il y a en place, puis créez une structure de cuivre et de soie pour établir un lieu protégé – jusqu’à un certain point, bien entendu. N’oubliez pas que, dans une certaine mesure, votre taux vibratoire agit en tout premier lieu. 

Rappelez-vous que si vous portez des métaux sur vous, par exemple des lunettes ou des bijoux de métal, vous attirez davantage d’ondes qui peuvent s’accumuler en vous. Il est très important que vous puissiez vous enraciner, vous relier à la terre. Assurez-vous que vos vêtements ne comportent pas de métal. Revenez à des structures, des vêtements  qui sont beaucoup plus naturels, car ils vous protègeront davantage. 

Nous vous invitons ici à fermer les yeux, détendez-vous, respirez profondément sans faire d’effort et vibrez dans l’espace de votre cœur. 

Demandez intérieurement à votre Esprit d’être plus perceptif et sensitif. 

Demandez intérieurement quels sont vos propres symptômes et les effets des ondes néfastes sur vous. 

pierres-et-cristaux

Ne réfléchissez pas intellectuellement. Demandez à entendre, à percevoir, à ressentir comment votre corps vous indique la présence d’ondes nocives. S’agit-il d’une angoisse soudaine, d’une migraine, d’un acouphène ? Quel est le symptôme le plus juste vous indiquant ces ondes néfastes ? 

Puis, demandez intérieurement si votre taux vibratoire est suffisamment élevé et, afin de l’élever davantage, quel aspect de vous doit être relâché ou détendu. Est-ce des peurs, des mémoires, un attachement à la souffrance passée, une dépendance affective ou relationnelle ? Un attachement, une dépendance matérielle ? Est-ce l’orgueil, l’envie, la jalousie, le jugement sur soi, la culpabilité, par exemple ? 

Demandez intérieurement quel aspect de vous fait obstacle à l’élévation de votre taux vibratoire. En d’autres termes, demandez à votre Esprit ce qui peut être transformé pour que vous soyez moins sensible aux ondes néfastes en élevant votre taux vibratoire. Y a-t-il une peur particulière qui vous vulnérabilise, des colères, des impatiences, des intolérances qui diminuent votre taux vibratoire ? Ecoutez en vous…. 

Choisissez d’élever votre niveau d’amour, en sachant que l’amour permet de raviver, d’intensifier, de fortifier votre système immunitaire physique et subtil contre les parasites de toutes formes, et même les ondes nocives. 

Nous vous invitons à diminuer vos propres émissions d’ondes néfastes, comme par exemple vos pensées colériques et vos critiques, mais aussi à diminuer le recours à des systèmes émettant des ondes nuisibles. Enfin, modifiez en conscience vos environnements, vos comportements physiques et vibratoires par amour pour vous et pour l’amour de la Terre.

 

Propos de Pierre Lessard sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/

Publié dans:ELEMENTS, GUERISON, NATURE |on 28 octobre, 2016 |2 Commentaires »

Le rôle protecteur des minéraux

 

 

La tradition amérindienne voit en chaque pierre un esprit protecteur. Cette sacralisation du règne minéral n’est pas dénuée de sens. Pour témoin, une discipline qui fait de plus en plus d’adeptes : la lithothérapie.

Il n’existe pas moins de 4000 minéraux répertoriés à ce jour. Il est étonnant de constater que le corps humain comporte en quantité variable nombre de ces éléments. De l’équilibre minéral dépend le bon fonctionnement de l’organisme tout entier. Le principal est le carbone autour duquel la vie a pu émerger. Il est contenu dans les glucides, les lipides et les protéines. Le calcium et le phosphore sont indispensables au squelette, l’iode à la glande thyroïde, le fer aux globules rouges du sang, etc. Pour la lithothérapie, l’impact énergétique des pierres sur l’organisme humain et son psychisme résulte d’une analogie structurelle et vibratoire.

Qu’est-ce que la lithothérapie ?

Cette forme de médecine douce peut être associée à toute pratique énergétique. La vibration subtile de certaines pierres entre en résonance avec le corps humain, libérant ainsi ses tensions physiques et émotionnelles. La prise en compte des 7 chakras, centres psychocorporels situés le long de la colonne vertébrale, permet de cibler les effets thérapeutiques. L’impact vibratoire des minéraux employés repose à la fois sur leur composition chimique, leur structure atomique, leur couleur – en lien avec la chromothérapie –, mais également leur symbolisme agissant sur le psychisme via l’inconscient collectif. La lithothérapie préconise également de porter sur soi un bijou orné de pierres adaptées à ses besoins de manière à profiter de leurs effets bienfaisants tout au long de la journée.

 

protection

Les pierres et leurs bienfaits

Parmi ces pierres, les plus représentatives, accompagnées de leurs pouvoirs protecteurs, livrent des secrets étonnants :

- L’hématite : connue depuis l’antiquité égyptienne pour ses vertus en matière de circulation sanguine, elle se caractérise par son apparence de métal brillant. Le chaman amérindien l’utilise pour favoriser son efficacité. Elle symbolise la terre nourricière. Elle peut être portée par des personnes ayant des problèmes de varices. Psychologiquement, elle stimule la confiance en soi et se révèle donc très intéressante pour les sujets souffrant de timidité.

- L’œil de tigre : considérée comme l’une des principales pierres de protection, certaines traditions s’en servent de talisman pour se prémunir des serpents et des envoûtements. Au niveau énergétique, l’œil de tigre a un effet miroir, réfléchissant les ondes négatives et les renvoyant vers son émetteur. Du point de vue physique, il favorise le fonctionnement du système digestif.

- Le quartz rose : cette « pierre du cœur » est en lien avec le quatrième chakra (région cardiaque) et il possède des vertus apaisantes. En cas d’insomnie ou d’agitation, les lithothérapeutes conseillent de placer un quartz rose sur la table de nuit.

- L’améthyste : le mot « améthyste » tire son origine du terme grec amathustein, signifiant ne pas être ivre. De couleur violette, cette pierre favorise l’élévation spirituelle et convient tout à fait à la méditation. Elle est aussi très efficace en cas de migraine lorsqu’on la place entre les deux sourcils pendant quelques secondes.

- La pierre de Lune : pierre féminine par excellence, les femmes s’en servent pour favoriser la lactation. Au niveau psychique, elle favorise l’intuition et protège des angoisses.

- La tourmaline noire : ce minéral est particulièrement efficace pour se protéger des ondes magnétiques générées par les écrans d’ordinateur, de téléviseur, les téléphones portables et les appareils électriques. 

Jacques Tiébault de Signes et Sens

sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ELEMENTS, ENERGIES, GUERISON, NATURE, POUVOIR |on 24 octobre, 2016 |Pas de commentaires »

S’IDENTIFIER AUX ELEMENTS – VUE CELTIQUE

 

 

Les éléments qui constituent l’individu peuvent être vus comme équivalents aux chakras, aux planètes, aux sens et aux couleurs, mais c’est une autre histoire. Durant la divination, nous utiliserons les neufs dúile et nous ferons référence aux Trois Chaudrons de l’Échauffement, de la Vocation et de la Connaissance plutôt qu’aux chakras. 

Mais avant d’évoquer davantage les éléments et les Trois Chaudrons, voyons ce qu’un Ollamh peut nous dire concernant leurs Mystères lorsqu’il essaie d’harmoniser son propre Dúile au cosmos. Ce regard en « coulisses » est contenu dans une grande et ancienne invocation appelée « Le Mystère » et attribuée à Amergin, fils de Mile, Ollamh des Milesiens (vers 1000 avant l’ère commune).

 les éléments

 

 Cette traduction a été réalisée par R.A.S. Macalister pour le Livre des Invasions ou Leabhar Ghabala. 

Nous devons être capables de nous identifier à chacun des éléments de notre corps et du monde qui nous entoure. 

Le Cosmos et l’Être contiennent des éléments qui sont interconnectés selon leur essence, leur relation à l’ensemble des autres éléments et leurs relations les uns par rapport aux autres. 

Les os sont la charpente du corps. Ils forment la forme du Chaudron de la Vocation. Ils sont notre pilier. Pour les Celtes, et les peuples du Néolithique qui vivaient avant eux dans les Îles Britanniques, les os contenaient la Magie d’une personne. Ils étaient utilisés pour produire des outils magiques et étaient sculptés de divers symboles et d’Ogham afin d’amplifier leur effet. D’ailleurs, c’est sur la pierre qu’était écrit l’Ogham et c’était par les « cris » de la pierre que le roi était choisi. La pierre est la fondation d’une maison tout comme les os sont la fondation du corps. Ce n’est pas un hasard si les plus puissants lieux magiques d’Irlande furent ornés de pierres sculptées, comme à Brú. On accordait également aux météorites une importante position mystique ; elles étaient considérées comme les os des étoiles, des « pierres qui brûlent ». 

La chair est la partie du corps connectée au squelette et qui donne à notre corps une forme. Cette forme, ou silhouette, est connue en Irlande comme le delb. La chair est ce qui nous permet de nous mouvoir et nous donne de la force. C’est la substance que nous consommons, brûlons et sacrifions (avec le sang) quand nous faisons des offrandes aux Dieux. La chair d’un taureau était offerte et mangée afin de faciliter les visions de Tarbh Feis. Parfois, le sang ou la chair d’un ennemi étaient ingérés durant les rituels qui suivaient une bataille (selon certains auteurs, mais ce n’est pas un fait avéré, bien que cela ne me surprendrait pas). La Terre est l’analogie cosmique de la chair. C’est la Terre qui supporte notre   existence et c’est à Sa surface que nous travaillons. La chair est le principal composant du Chaudron de la Vocation. 

Les cheveux et la peau sont les « capteurs » de nos corps. La peau est l’organe sensoriel le plus étendu que nous possédions. Elle réagit au toucher, au chaud, au froid, à la souffrance et au plaisir. La peau est la seule voie par laquelle nous prenons conscience de nous-mêmes, de nos limites et de notre environnement. Les cheveux, qui poussent sur la peau, sont une voie supplémentaire nous permettant de percevoir notre environnement sans rien toucher. En effet, grâce à eux, nous pouvons percevoir le vent et l’électricité statique. Tout comme notre peau, notre chevelure reflète notre état de santé  général. Quand nous nous sentons bien, nos cheveux sont brillants et soyeux. Quand nous sommes déprimés, ils sont ternes et plats. 

L’aspect de notre peau, comme l’aspect de nos cheveux, est un indicateur de notre condition physique. Un environnement sain se reflète dans une herbe bien verte, des plantes, des arbustes et des arbres vigoureux. Notre peau et nos cheveux fournissent la couverture du Chaudron de la Vocation. 

Le sang est la rivière de vie du corps. C’est ce qui soutient la chair, comme la respiration. Il nous réchauffe et reflète notre état émotionnel. Le sang est l’un des trois feux du Chaudron de l’Échauffement. Sommes-nous chauds ou sanguins ? Notre sang ne fait qu’un tour ? Avons-nous les yeux injectés de sang ? Ou peut-être sommes-nous de sang bleu ? Ces expressions soulignent bien la nature jaillissante, structurante et réactive du sang. Tout comme le sang est la source de vie du Corps, la Mer est le Chaudron d’Abondance pour le Monde. La Mer exprime ses humeurs et se tempère, comme le fait le sang. La Mer est dans un état de changement constant. C’est le Sang du Monde. 

Le souffle est le constant renouveau de l’esprit. Il permet une mise à plat des sentiments et des tensions. Notre respiration est également utile au processus d’oxygénation du sang. Elle est l’un des trois feux du Chaudron de l’Échauffement. Le souffle est ce qui affecte nos humeurs et nos perceptions. Dès notre naissance, notre premier acte conscient en ce monde est la respiration. Ce n’est pas une coïncidence si les termes qui désignent le souffle, l’âme et le nom ont tous la même racine en Irlandais (anail, anam, ainm). Le souffle et le vent sont des correspondances entre le corps et la nature. 

Les Celtes voyaient dans le vent le souffle des cieux. Il était également utile aux marins pour prévoir le temps et prédire leurs prises. D’un autre côté, l’esprit jouissait d’une plus grande considération chez les Celtes. La sagesse était réputée couler des sources et des chaudrons. C’est une coïncidence surprenante que ce « flux de sagesse » d’une source de connaissance trouve des parallèles évidents dans les ondes alpha découvertes par la science moderne. Peut-être les Druides ont-ils découvert la nature ondulante de la pensée lors de leurs chirurgies du cerveau ? (Des exemples ont été découverts dans des tombes celtes.) La Lune est le phénomène naturel qui contrôle les vagues sur la terre et en mer. Elle est le symbole de la pensée et du cycle de la Nature Elle-même. L’esprit est l’un des trois feux du Chaudron de l’Échauffement. 

Le visage était considéré comme une fenêtre donnant sur la personnalité d’un individu. Comment quelqu’un se tenait en public et comment il était perçu par les autres était essentiel. La réputation et les exploits personnels étaient vantés par les poètes et les bardes. La parole et l’honneur d’un homme (ou d’une femme) étaient aussi importants que sa vie elle-même. L’importance du visage et de l’apparence devait transparaître dans l’emphase des druides pour la satire et dans leur habileté à blesser ou tuer l’objet de leur mépris (en parole seulement). 

C’est le soleil qui représente le visage du monde : il l’illumine pour que tous les êtres puissent voir et être vus. C’était suivant la course du Soleil ou contre lui que l’on annonçait les louanges et les insultes.

Il était l’exemple-même du visage pour les Celtes. Le visage était l’ouverture du Chaudron de la Connaissance. 

Le cerveau sert de support aux pensées et aux souvenirs. Il est comme le papier des livres ou le silicone des ordinateurs : c’est le media qui contient notre esprit et nos pensées. Il est l’ordonnanceur   et l’architecte de nos facultés mentales. Être un « cerveau » implique de très fortes capacités de déduction. C’est le signe de nos pouvoirs mentaux. Le cerveau est le « ragoût » contenu dans le Chaudron de la Connaissance, tout comme les Nuages et les Étoiles sont le ragoût cosmique des Dieux. Les Druides lisent les étoiles et les nuages pour obtenir la Sagesse des Dieux. L’astrologie druidique était encore appelée Neladoracht, littéralement « l’observation des nuages ». 

La tête était vénérée chez les Celtes qui conservaient la tête de leurs adversaires les plus importants comme trophées. On pensait pouvoir contrôler l’âme d’une personne si l’on possédait sa tête. Effectivement, celle-ci était réputée contenir l’essence de la personnalité et du pouvoir d’un individu. C’est pourquoi elles étaient préservées dans de l’huile de cèdre et exposées en bonne place dans les salles de banquet et la maison (ainsi que sur les chars et les chevaux). La tête contrôlait l’Être, tout comme les Cieux règnent sur la Terre. Le Roi Sacré qui possède la Souveraineté de la Terre (comme le chef des Tuatha et l’époux de la Déesse). La tête était le récipient pour le Chaudron de la Sagesse. 

Bien d’autres choses pourraient encore être ajoutées en ce qui concerne les éléments et la cosmologie celtes. D’une part, les Celtes utilisaient les quatre directions pour établir leur centre (tout comme le Soleil lui-même et les étoiles), puis ils ajoutaient d’autres dimensions à leur espace : un ici, un en haut et un autour (un extérieur et un en-dessous). Ce monde et l’Autre-Monde se touchaient presque en tout lieu, mais, à certains moments et en certains endroits, les portes pouvaient s’ouvrir un petit peu plus grand. Mais il s’agit là d’innombrables autres histoires !

 

Pour plus d’information sur les voies des Druides et les mystères de l’Ogham, vous pouvez lire mes articles sur la divination oghamique dans le Journal of the Henge of Keltria

 

http://www.keltria.org  ou visiter le site  http://www.summerlands.com

Publié dans:ELEMENTS, LOI NATURELLE |on 13 octobre, 2016 |Pas de commentaires »

Ouverture des Portails Terrestres

 

Les changements planétaires qui ont été prophétisés pour l’époque dans laquelle vous vivez font peur à beaucoup de gens. Comme vous n’avez pas besoin d’avoir peur de quoi que ce soit à part la peur elle-même, je vais vous transmettre des informations sur la manière dont le processus du Corps de Lumière a changé le futur probable de votre planète. J’ai décris la manière dont ce processus affecte votre moi physique et votre vie personnelle. Je vais maintenant vous décrire l’impact du Corps de Lumière sur la planète, car la planète est physique et représente la base qui assure la survie de votre vie physique. Pendant que vous devenez un Être de Lumière, la planète change, elle aussi. La planète devient une sphère de cristal et de lumière. Lorsque l’expérience du Corps de Lumière a commencé en 1988, la planète est passée au niveau du troisième Corps de Lumière.

blog de francesca1

Chaque année qui a suivi, la planète est passée à un niveau supérieur, quatrième niveau en 1989, cinquième niveau en 1990, et sixième en 1991. La planète est entrée dans le septième niveau le 11 janvier 1992, lors de l’ouverture du portail 11:11 et elle est restée à ce niveau jusqu’à l’ouverture du prochain portail, le 5 mai 1992. Ce portail a amorcé le début du processus du huitième niveau du Corps de Lumière pour la Planète et avec ce niveau du Corps de Lumière des changements planétaires étaient tout à fait probables. Les changements planétaires ont toujours eu lieu grâce à une série de technologies que j’appelle des portails. Les portails sont des conduites énergétiques ouvertes depuis un univers de dimension supérieure jusqu’à celui-là. Ces conduites apportent les énergies nécessaires pour remodeler la conscience collective, changer les vibrations planétaires et transformer les fréquences dimensionnelles. L’ouverture d’un portail nécessite l’assistance de nos frères de l’espace et de beaucoup d’êtres provenant de dimensions supérieures, tant pour sa création que pour raffiner les énergies en fonction d’un objectif spécifique.

Le but d’un portail et son timing dépendent des Conseils de Lumière ou Conseil Karmique et de la Grande Fraternité Blanche. Ces Conseils supervisent les progrès, et assistent lorsque c’est nécessaire. Le portail du 5 mai 92 visait à prévenir les probabilités de cataclysmes qui avaient de plus en plus de chances de se produire suite à la perte de densité de la planète. Le désastre le plus probable était un basculement des pôles. Le portail du 5 mai 92 a amorcé le basculement entre l’inhalation de Dieu et l’exhalation de Dieu. Le basculement entre un univers en expansion et un univers en contraction. Ce portail, le 5 mai 92, a ouvert la période d’immobilité entre les deux directions. Cette période d’immobilité va se poursuivre jusqu’en 2012, lorsque l’exhalation va commencer. Cet univers physique est allé en expansion, se fragmentant en individuation. Lorsque la contraction commencera, cela représentera le fusionnement des fragments dans l’unité.

Tandis que ce portail a signalé un changement de direction énergétique, il a aussi permis de basculer la grille structurale autour de la planète. La grille est un organe d’énergie de la planète, et peut être comparé au système nerveux à l’intérieur et à l’extérieur de votre corps. Les grilles sont structurées et programmées pour des buts spécifiques et à des moments spécifiques et elles sont changées régulièrement. Depuis l’époque de l’Atlantide, les grilles du pouvoir économique ont été situées au-dessus de l’hémisphère Ouest, et les grilles du pouvoir spirituel au-dessus de l’hémisphère Est, mais elles étaient dormantes. Ces grilles ont été activées avec le début de la colonisation du Nouveau Monde. Elles ont été renversées d’Est en Ouest.

Cela signifie que depuis le 5 mai 1992, les grilles du pouvoir spirituel ont été relocalisées au-dessus de l’hémisphère Ouest. Ce basculement des grilles représente un renversement énergétique et équivaut à un basculement des pôles, mais sans le basculement physique. Ce changement était absolument nécessaire, parce que la planète et toutes les formes de vie qu’elle abrite devaient changer de direction énergétique, suite au changement des flux d’énergie de l’univers. Si le renversement des grilles n’avait pas été opéré, le changement de direction énergétique aurait créé un basculement des pôles de la Terre au niveau physique dans les trois mois suivants. Le renversement des grilles crée la même structure énergétique qu’un basculement des pôles, mais cela se produit à un niveau énergétique plutôt qu’à un niveau physique. La fenêtre de probabilité pour ces cataclysmes se situait dans la période de neuf mois après le renversement des gilles. Ce renversement des grilles était si massif que son accomplissement a nécessité l’effort concerté de nombreux êtres, incarnés, désincarnés et ascensionnés. L’assistance de vaisseaux et des frères de l’espace a aussi été nécessaire pour prévenir les désastres possibles à ce moment là.

Depuis le renversement des grilles, les changements planétaires ont été « gérés » par ces êtres, afin de prévenir les désastres ou afin de les planifier de manière à éviter un maximum de pertes de vies. La planète ayant complété son huitième niveau, la possibilité de cataclysmes est bien moindre. La peur que beaucoup d’entre-vous entretenez autour de la mise en place de l’ascension par le biais d’un cycle de mort-résurrection peut être abandonnée, car les probabilités sont que la progression du Corps de Lumière va se poursuivre, et que pendant ce temps, la planète restera assez stable. N’est-ce pas plus facile de percevoir l’avenir ainsi, plutôt que d’envisager les cataclysmes qui vous ont été prédits ? Ce renversement des grilles a aussi amorcé le cycle des vingt dernières années avant que ne se produisent d’autres événements célestes qui marqueront la contraction de cet univers dimensionnel. Ce cycle de vingt ans est vraiment une période de « agis ou meurs » pour la progression du Corps de Lumière en tant que plan d’ascension.

coucher soleil

Ce renversement des grilles a été mis en place pour aider ceux que l’on nomme les travailleurs de lumière durant cette période de changement, car le renversement des grilles a permis de faire grimper les fréquences planétaires jusqu’aux fréquences les plus basses de la quatrième dimension. Cela a amené la vibration planétaire dans ce qu’on appelle les mondes astraux. Ces mondes sont toujours des mondes de polarité et d’illusion, mais ils sont bien moins physiques. Cela permet à chacun de vous de commencer à ouvrir vos potentiels de joie, et tandis que vous faites cela, les probabilités de désastres s’amoindrissent. Ceux qui sont conscients et ceux qui apprennent à utiliser le pouvoir spirituel pour créer dans le physique peuvent utiliser ces énergies du nouvel alignement des grilles pour créer leur version personnelle du « ciel sur la Terre ». Beaucoup d’entre-vous réclamaient cette assistance, car les travailleurs de lumière souhaitaient pouvoir précipiter la pensée dans la matière.

Ils souhaitaient être capables de faire éviter des objets ou eux-mêmes. Ils voulaient un porte-monnaie qui ne se vide jamais. Grâce au changement dimensionnel créé par le basculement des grilles, le ciel vous a fourni ces capacités applicables dans vos vies. Cela rend potentielle cette possibilité, car le renversement des grilles a diminué la densité de la matière d’au moins un tiers, ce qui rend les choses beaucoup plus faciles pour tous ceux qui souhaitent utiliser l’énergie ou le pouvoir pour créer dans le physique. Ceux qui en sont capables auront non seulement l’option d’opérer une ascension dans les mondes de la quatrième dimension, mais pourront aller jusqu’à la cinquième dimension. La seule condition, c’est que vous soyez capable d’atteindre ce niveau de vibration et cette qualité de joie dans votre vie.

Chacun d’entre-vous possède un cerveau gauche et un cerveau droit et chaque moitié de votre cerveau fonctionne selon des buts définis. En chacun d’entre vous, un aspect du cerveau est dominant. Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut – la même chose est valable pour la planète. Tandis que l’éveil spirituel progresse chez l’humain, que les fonctions des parties du cerveau s’équilibrent et deviennent égales, la même situation doit se produire pour la planète. Le cerveau gauche de la planète, ou Ouest, et le cerveau droit de la planète, ou Est, doivent trouver un nouvel équilibre. L’Est et l’Ouest doivent devenir équilibrés dans la vie physique, afin que l’ascension puisse progresser. Une possibilité créée par ce basculement des grilles, c’est d’offrir l’opportunité de la maîtrise spirituelle et du pouvoir à l’esprit occidental, et d’amener un nouvel équilibre économique et politique en orient. Le renversement des grilles amène une probabilité d’achèvement du pouvoir spirituel au sein du monde occidental durant cette vie.

Il n’y a jamais eu de bon modèle de pratique spirituelle dans le monde occidental. C’est pourquoi tant d’entre-vous ont adopté des religions orientales – ou sont automatiquement passés à la vie monastique lorsqu’ils ont emprunté la voie spirituelle. Cette grille va apporter un nouveau genre de spiritualité, beaucoup plus approprié à l’esprit et à la culture occidentale. Il est important que vous sachiez que la voie monastique, le revirement du monde et le style de vie ascétique ne sont plus appropriés. Vous devez être dans le monde et cette nouvelle voie spirituelle apportera un équilibre et une fusion entre les différents aspects de votre vie. Vous suivrez la voie spirituelle en vivant dans le monde, en ayant une vie de famille, un travail, en faisant des affaires. Tous les aspects de votre vie quotidienne vont devenir spirituels. Cela apportera un équilibre à tous ceux qui vivent et travaillent dans les pays de l’hémisphère occidental et leur permettra de faire l’expérience du pouvoir politique et de l’équilibre karmique nécessaire pour éliminer la polarité inhérente au sein des mondes de la troisième et quatrième dimension.

Le renversement des grilles affecte votre corps physiquement, en renversant la polarité de tout votre corps. Depuis 1992, la plupart des individus ont eu le temps de s’acclimater complètement à ce renversement énergétique. Cela a provoqué une accélération de la progression du Corps de Lumière, et bien sûr, cette accélération provoque des effets secondaires physiques. Cela a aussi littéralement renversé les champs électromagnétiques de la planète.

Ce renversement des grilles a amené une fusion du physique et du spirituel dans les sept cités de lumière, qui sont passées de l’Est à l’Ouest. Les cités de lumière possèdent toutes un maître résidant au sein de la cité, et elles nourrissent actuellement les localités du continent Nord-Américain proches de leurs localisations physiques. Cela sert à alimenter les gens avec l’énergie des maîtres et à provoquer l’éveil des masses. Les cités de lumière sont au Mont-Rainier, à Salt Lake City, à Denver, près de Stone Mountain en Georgie, sur la côte à Hilton Head, légèrement au Nord et à l’Ouest de Detroit sur la frontière des Etats-Unis et du Canada, et à Buffalo, New York. Un autre ancrage, Shamballa, est passé de l’Est à une région près de Baja, et Avalon est passé à l’Oklahoma du Sud.

Les sept cités d’Or ont été réactivées dans le sud-ouest des Etats-Unis et au nord du Mexique, et les portes du Jardin d’Eden sont maintenant ouvertes dans l’État du Missouri. Dans cet espace d’immobilité entre l’inspiration et l’expiration, c’est calme. A cause du calme procuré par cette énergie, il est possible à chacun d’entre-vous de créer ce que vous voulez pour vous-mêmes. L’assistance de l’énergie produite par les cités de lumière et celle transmise par les maîtres résidant dans ces cités vous est offerte. Utilisez-la comme vous le souhaitez. Tout ce qu’il y a de plus littéralement, les travailleurs de lumière ont maintenant l’option de devenir des maîtres ascensionnés et de créer en eux-mêmes le changement qu’on appelle la traduction. Le reste des formes de vie humaines ascendantes passera de la conscience tridimensionnelle à la conscience quadri-dimensionnelle.

Métatron Canalisé par Laurie Gilmore

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Le mystère du 9944 éclairci

 

Ces textes comportent du nouveau matériel de référence pour les gens qui aiment les mathématiques et qui sont intéressés par la science terrestre du 9944. Au fond, on peut affirmer que cette formule se trouve partout. Elle s’applique à nos mathématiques, notre chimie, nos attributs planétaires, notre système solaire, notre structure atomique, notre lignage et notre biologie. Cela en vient réellement à être le grand mystère qui se dissimule à chaque endroit où se porte notre attention. 

Randy Masters se donne le nom « d’artiste en résonance ». En plus d’être musicien, il est diplômé de l’université de Californie à Santa Cruz en Corrélation du cinéma  et de la musique. Il enseigne la musique et les arts et offre des ateliers privés en Californie.

mystère

Note de LEE CARROLL : Nous ne publions ici que l’introduction de cet article ; pour une question de droits d’auteur et du fait que cet article est essentiellement composé de formules mathématiques avancées s’adressant à un public spécialisé, nous n’avons pas publié cet article de 17 pages rédigé en petits caractères. Vous pouvez cependant vous référer à la version anglaise du livre ou directement à Randy masters, PO . Box 64, Aptos, CA 95001-64, USA . 

L’harmonique 9944 est l’harmonique de la cinquième dimension, tout juste en-dessous de la sixième dimension, selon le musicien et scientifique sacré Sammy Figueroa (selon ce que lui a dit son professeur d’alchimie). 

 On peut faire des calculs avec le nombre 9-9-4-4 tels l’addition, la soustraction, la multiplication, la division et diverses fonction cubiques et carrées (racine cubique et racine carrée) produisant des nombres ayant de nombreuses significations.

 Des clés pour la musique, les mathématiques, la géométrie archétypale ou sacrée, l’astronomie et toutes les branches de la science, aussi bien que les traductions numériques de textes et de paroles sacrées, appelées « gematria » sont aisément révélées avec ces processus numériques. Ces nombres ne sont pas froids et statiques ou ne relèvent pas du domaine du « cerveau gauche », mais ce sont des vibrations et des pulsations pleines de vie de notre réalité oscillatoire, dynamique et multidimensionnelle. 

Dans les écoles de mystère de la Grèce antique où les secrets des « lois » de la création étaient enseignés, la musique, les mathématiques, la géométrie et l’astronomie étaient appelés le « Quadrivium » et formaient les quatre éléments d’une éducation de base….

Sur le Blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

LE SIMPLE FAIT D’ETRE VIVANT ALIMENTE L’ATMOSPHERE

 

Lorsque vous mangez une pomme, vous vous nourrissez de son prana, surtout si vous avez cueilli cette pomme directement dans un pommier et capté d’abord consciemment du regard son prana. Pour en capter davantage encore, prenez une croquée de cette pomme et gardez un moment le morceau dans votre bouche, sans le mâcher. Vous serez étonné de la sensation que cela peut procurer.

 pomme

Le prana est l’essence vitale de toute nourriture. Vous avez peut-être parfois remarqué qu’il vous fallait manger beaucoup d’aliments avant de vous sentir rassasié. C’est peut être dû au fait qu’il ya peu de particules praniques dans les aliments choisis, ou encore qu’ils n’ont pas été suffisamment bien absorbées durant la digestion. Si vous êtes certain que vos aliments sont vivants, et qu’ils contiennent donc du prana, gardez-les quelque instants dans la bouche avant de les avaler afin de mieux capter la partie éthérique de l’aliment.

Ainsi, par votre Intention et votre Attention, vous absorberez son énergie éthérique. Puis, mastiquez-le longuement avant de l’avaler, afin que tous les micro-capteurs de votre bouche puissent aussi l’absorber. Lorsque vos aliments ne sont pas aussi vivants que souhaité, et possèdent donc peu d’énergie vitale, rechargez-les de prana en focalisant sur vos aliments, à partir de votre troisième œil, les faisceaux de lumière portant votre Intention de les revivifier.

Comme vous êtes vivant, vous irradiez la vie. Cela signifie que vous contribuez à charger la vie autour de vous, tout comme l’atmosphère, de cet élément vital qu’est le prana. Tout ce qui est vivant, partout dans l’univers, génère du prana, l’énergie de la vie présente en toutes choses.

Si un individu ne reconnaît pas être lui-même de source universelle, par ignorance ou par inconscience, il ne génère alors que fort peu de prana. C’est lorsqu’un humain s’exprime, s’épanouit et se manifeste en harmonie avec sa conscience d’être de lumière incarné, que le prana qu’il émet contribue à la vie environnante de manière vraiment importante.

Tout autour de vous, le prana est présent comme il est présent en vous et en toute forme de vie. Et si vous êtes conscient que vous en créez naturellement, vous vous en nourrirez aussi plus consciemment.

Le prana que vous générez est naturellement présent dans vote champ magnétique, lequel a la propriété de faire circuler et de projeter le prana qui émane de vous. En fait, plus vous générez de prana, plus votre champ magnétique est vibrant. Et plus votre champ magnétique est vibrant, plus vous captez les vibrations des autres, et de même, plus les autres peuvent capter la vibration authentique de votre Ame. Votre champ magnétique vous permet d’utiliser la loi d’attraction et d’attirer à vous ce qui correspond le mieux à votre essence et au but de votre incarnation. Votre champ magnétique vous permet aussi de projeter vos intentions avec plus de puissance dans l’univers et d’attirer à vous les situations, les circonstances et les êtres pouvant catalyser votre épanouissement spirituel jusqu’à un état de grâce divine. Qui plus est, votre champ magnétique es tune sorte de filtre naturel qui dissout et élimine tout ce qui ne vous appartient pas. Il constitue donc un élément essentiel à votre bien-être, que le prana rend plus vivant, plus vibrant. 

C’est grâce à votre champ magnétique que vous pouvez accueillir, ressentir et respirer votre présence d’Ame et ses émanations. Qui plus est, votre champ magnétique agit comme un filtre éliminant ce qui ne vous appartient pas. La nourriture pranique est associée au centre de la gorge, et à l’aptitude à exprimer clairement ses idées. Sachez aussi que le champ magnétique que vous alimentez de votre prana est directement en lien avec votre aura, exprimant votre signature énergétique. Votre champ magnétique vibrant d’ondes de lumière colorées est donc l’expression subtile de qui vous êtes vraiment. Les individus sensitifs ayant développé leur faculté de double vision (superposant la perception de l’aura à ce que leurs yeux voient) peuvent voir et ressentir votre aura, et ainsi vous découvrir sous votre vrai jour. Plus votre champ magnétique est puissant, plus il est facile de le sentir. Lorsque le champ d’énergie d’un être est puissant et étendu, tous sur son passage ressentent sa force et se sentent attirés vers lui, sans pouvoir nécessairement comprendre ou expliquer ces impressions.

Le prana circule librement dans l’atmosphère de la planète. Il est constamment généré par les écosystèmes terrestres et par le règne minéral, végétal et animal. En fait, tout ce qui est constitué de cellules vivantes génère du prana. Même les minéraux sont porteurs de vie. Ils émettent donc eux aussi des ondes et du prana et contribuent ainsi depuis toujours à l’évolution de la vie sur Terre. 

Votre champ magnétique, s’il est bien chargé de prana, vous permettra d’être moins affecté par les sombres égrégores qui à l’heure actuelle en maints endroits, dégénèrent en égrégores de terreur. Ces forces ténébreuses sont créées par des humais projetant autour d’eu la peur, la colère, la critique et la terreur qui les habitent. C’est donc un cercle vicieux. Et lorsqu’un individu émet de la colère, non seulement il alimente l’égrégore de colère déjà existant, mais en plus il attire à lui de semblables énergies de colère qui l’envahissent et il a alors l’impression d’être possédé par quelque chose de morbide qui lui fait perdre ses moyens et dénature son être véritable. Il n’est plus lui-même, mais c’est uniquement parce qu’il est sous l’emprise d’un tel égrégore. Un champ magnétique sain et vibrant crée un bouclier partiellement ou totalement impénétrable par les ondes émanant de ce genre de soucis.

Par conséquent, si vous alimentez régulièrement votre champ magnétique en prana, vous faites le choix le plus sage qui soit.

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

La Rencontre avec des Esprits familiers

 

Chacun d’entre est entouré d’un nombre plus ou mois restreint d’entités possédant les mêmes caractéristiques personnelles que nous. Le même niveau d’évolution, les mêmes faiblesses, les mêmes qualités et le même bagage karmique en font des Etres très réceptifs à ce que nous somme set à ce que nous vivons. Elles se sentent bien en notre compagnie du fait qu’elles retrouvent en nous les traits  qui correspondent à ce qu’elles sont.

L’au-delà les appelle les Esprits. Le plus souvent, ils nous accompagnent dans notre quotidien d’incarnés pour en tirer des leçons dont ils pourront profiter quand leur tour viendra de reprendre chair.

Sur Terre, il est fréquent de voir les mêmes Esprits familiers accompagner un incarné pendant tout son pèlerinage terrestre. C’est qu’ici, la progression est encore lente. Les Familiers peuvent donc retrouver longtemps chez leur compagnon les traits dans lesquels ils se reconnaissent.

coucher soleil

Chez ceux qui se prennent réellement en main dans leur progression spirituelle d’incarnation, on observe un changement dans la composition de leurs Familiers. Ces derniers se retrouvant plus d’ambiance sympathique, ils ne sentent plus à leur place et quittent les lieux. Des entités plus avancées viennent alors les remplacer dans leur accompagnement invisible. C’est lorsque l’incarné a atteint un niveau plus avancé dans son développement que ses Esprits Familiers peuvent être classés parmi les Esprits de l’au-delà qui l’assistent. Car au stade de l’amour et du respect des Lois Divines, nos Esprits Familiers ne désirent que le bien dans toutes ses définitions possibles.

L’incarné retrouve alors en eux de véritables amis dont le dévouement est constant et sincère. Evidemment, il ne peut en être ainsi pour l’incarné retardataire qui peut retrouver chez ses Esprits Familiers les mêmes poussées de haine, d’envie, de jalousie, et les mêmes pulsions dévastatrices qui le dévorent.

Ces derniers sont alors le plus souvent des entités qui sont demeurées attachées aux appels de la matière. C’est chez ces derniers qu’on retrouve les Familiers de maison qui refusent de quitter leur ancien environnement d’incarnation. Certains vont même jusqu’à s’installer dans des demeures dont ils ont longtemps rêvé pendant leur vie terrestre. Tant qu’ils ne sont pas dérangés, leur présence demeure généralement inaperçue par ceux qu’ils accompagnent à leur insu, mais, dans certaines circonstances, ils peuvent se transformer en de véritables fauteurs de troubles.

Après leur décès, certains d’entre nous auront sûrement l’idée de se manifester à des parents ou à des amis à qui ils voudraient confirmer la réalité de leur survie. Peut-être même que toi qui lis ces lignes, tu l’as déjà fait à plusieurs reprises dans tes nombreux décès antérieurs.

Une abondante documentation verbale et écrite nous en a régulièrement rapporté des témoignages forts pertinents depuis les débuts de l’histoire de l’humanité terrestre. Elle nous démontre avec évidence que, de tout temps, plusieurs Esprits de l’au-delà y sont très bien parvenus. Mais bien que le phénomène soit beaucoup plus répandu que le premier abord pourrait nous le laisser croire, nous sommes quand même forcés d’admettre que cette performance ne semble pas à la portée de tous ceux qui trépassent.

Pour bien en comprendre la raison, voyons les conditions qui en régissent la possibilité. Tout d’abord, il faut que l’Esprit de l’au-delà soit en mesure de se manifester. Certains facteurs comme l’insuffisant degré d’éveil du défunt ou l’absence de médium pour puiser l’énergie animalisée indispensable à toute manifestation matérielle dans le monde physique peuvent, malgré les plus fébriles attentes, rendre l’opération impossible.

Ensuite, il faut que le défunt veuille bien se manifester. Il ne faut pas oublier que nous conservons nos souvenir set notre personnalité après notre décès. Les initiés, les gênes, les rancunes et les indifférences peuvent facilement inciter l’entité décédée à couper tout contact avec ceux qu’il a laissés. De plus, certains peuvent considérer dans leur nouveau point de vue, qu’il vaut mieux demeurer silencieux auprès des leurs, malgré l’amour sincère qui peut les unir au-delà de la mort. Ils se contentent alors d’échanger avec eux dans leurs périodes de sommeil que le voile d’incarnation fait oublier.

Enfin, et c’est le point le plus important, il faut que Dieu donne Son autorisation. Sans cette dernière, une manifestation ne peut se réaliser. Il est donc possible et même fréquent que des défunts veuillent contacter leurs proches mais qu’ils en soient empêchés par L’interdiction divine. Dans ces cas, l’Esprit éveillé comprend qu’il en est mieux ainsi. La sagesse divine voyant bien au-delà des appels immédiats.

Il y a donc au point de départ trois conditions minimales qui doivent être remplies pour que le phénomène puisse se produire. Mais à ces conditions, nous pouvons rajouter certaines attitudes de notre part qui peuvent inciter un défunt à demeurer dans l’anonymat de son invisibilité. A titre d’exemple, citons tous les sentiments secrets que nous pouvons nourrir dans notre cœur à l’égard du défunt et qui seraient de nature à créer un malaise chez ce dernier. Il y a également nos peurs qui peuvent bloquer tout contact avec l’au-delà, car l’Esprit bienveillant ne veut pas effrayer celui ou celle qu’il aime avec sincérité. Chez certains incarnés, la fragilité du système nerveux peut donner lieu à d’imprévisibles réactions face à leur peur et le Esprits désincarnés doivent se montrer prudents sur ce point.

Nous pourrions enfin citer le refus de voir et d’entendre leurs messages. Il peut donc arriver que, par crainte, par ignorance ou simplement par pur entêtement volontaire, nous ne soyons pas en mesure de reconnaître les signes qui nous sont envoyés.

propos de Serge GIRARD

La bibliothèque de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:ELEMENTS, ESPRITS, MEDIUM, POUVOIR |on 13 août, 2016 |Pas de commentaires »

VOTRE INFLUENCE DANS L’UNIVERS VIBRATOIRE

nadisHabituellement, nos amis physiques ne sont pas très à l’aise avec l’idée du contraste parce que la plupart d’entre eux continuent de croire que “le monde n’est pas tel qu’il devrait être, et nous sommes (ou vous êtes) tous revenus pour que le monde devienne meilleur, pour rectifier ce qui n’est pas correct et se débarrasser des mauvaises choses“. Mais à partir de votre perspective non physique plus large, vous ne percevez pas cette réalité temps/espace comme étant une réalité endommagée ou inférieure, ou en tant que quelque chose qui est supposé devenir quelque chose d’autre. À la place, vous voyez cette réalité comme étant une expérience merveilleuse, équilibrée et contrastée qui correspond au meilleur de toute chose que vous connaissez et qui offre un lieu pour diriger votre attention dans une direction.

Le contraste est essentiel pour prendre de nouvelles décisions – et une nouvelle décision est ce qui conduit la pensée au-delà de ce qui a existé auparavant. Sans contraste, vous ne pourriez pas diriger l’Énergie, et le fait de diriger l’Énergie est ce qui vous amène à une conclusion, c’est ce qui vous permet d’être décisif. Et puisque tout est Énergie et que vous êtes ceux et celles qui la moulez, la dirigez, rien ne sera jamais plus exaltant ni plus satisfaisant pour vous que de jouer avec les différents contrastes afin de prendre une décision claire. Ceci vous permettra ensuite de dirigez votre attention vers ce que vous avez décidé et de ressentir l’Énergie, celle qui crée des mondes. Ressentez-la circuler à travers vous et Créer ce sur quoi vous placez votre attention!

Le moment où la plupart d’entre vous êtes le plus heureux est le moment où les conditions sont à leur meilleure, parce que la plupart d’entre vous êtes encore au stade d’observer les conditions extérieures. Notre désir est de vous assister à mettre en place votre propre Tonalité afin que peu importe les conditions extérieures que vous observez, elles ne viennent plus influencer vos vibrations ni vous éloigner de votre Vibration Primordiale. Ceci est l’expérience physique ultime : Être tellement bien connecté avec l’Énergie Essentielle que peu importe ce que vous voyez ou observez, ceci ne vous transporte plus dans des bas-fonds, dans des vibrations étrangères à ce que vous êtes véritablement.

Nous voulons vraiment vous aider à réaliser consciemment que vous êtes des Créateurs et un Créateur est celui/celle qui dirige l’Énergie. Nous voulons vous amener à ressentir l’union entre votre perspective physique et votre Perspective Non Physique. Nous voulons vous amener à ressentir le plaisir, la clarté, la passion, l’enthousiasme et le sentiment d’accomplissement d’être un être physique habitant un corps physique et utilisant le mécanisme de l’attention pour diriger l’Énergie à partir de sa perspective individuelle. Nous voulons maintenant que vous ressentiez votre action de créer, qui est en réalité l’action de mouler l’Énergie. Nous voulons que vous commenciez à diriger l’Énergie par choix en conscientisant, par la façon dont vous vous sentez, comment vous la dirigez, comment vous êtes aligné au départ avec l’Énergie Source. Quelle quantité de cette Énergie Source attirez-vous à travers vos désirs, quelle quantité laissez-vous circuler en direction de l’objet de votre création.

L’Univers est basé sur la vibration et vous, en tant qu’extension physique de cette Énergie Non Physique qui a créé tout ce qui est. Vous êtes des êtres vibratoires également. Tout vibre, tout est en communication et réagit en réponse et en interaction avec les autres choses qui vibrent.

La plupart des gens n’ont pas reçu l’enseignement d’être conscient de l’Énergie. À la place, on vous a enseigné de porter attention au résultat de ce que les autres ont créé avec l’Énergie. Alors vous évaluez les résultats, réagissez face à eux, les cataloguez et les enfermez dans de petites boîtes. Mais il y a très peu d’êtres qui sont conscients de ce qu’ils font au moment de la circulation de l’Énergie. L’Univers est basé sur la vibration et vous, en tant qu’extension physique de cette Énergie Non Physique qui a créé tout ce qui est. Vous êtes des vibrations en tant que telle. Vous êtes des êtres vibratoires.

Tout est Énergie et tout est vibration. Tout vibre, tout est en communication et réagit en réponse et en interaction avec les autres choses qui vibrent. Autrement dit, nous faisons tous partie d’un Univers Vibratoire.

Tout vibre et lorsque vous y portez votre attention et y maintenez votre attention pour aussi peu que 17 secondes, peu importe ce que ces vibrations sont, elles commencent à s’inclure dans votre mélange vibratoire. Et ainsi, pendant que tout ce à quoi vous portez votre attention s’inclut dans votre vibration, celle-ci devient affectée par ce à quoi vous portez votre attention. Et pendant que vos vibrations deviennent affectées par ce à quoi vous portez votre attention, l’Univers entier se met à réagir différemment à votre nouvelle expression vibratoire.

Votre sixième sens vibratoire

Dans votre environnement physique, vous vous êtes habitué à traduire une vibration de façon à ce qu’elle ait un sens pour votre être, et ce de plusieurs façons. Vos sens physiques sont, sans exception, des traducteurs vibratoires. Autrement dit, ce que vous voyez avec vos yeux est une interprétation physique de la vibration. Ce que vous entendez avec vos oreilles est une interprétation physique de la vibration. Ceci n’est pas trop difficile à comprendre n’est-ce pas ? Vous avez compris que les vibrations et le son sont les mêmes et ceci est facile à accepter pour vous. À travers vos ondes radios, téléphoniques et télévisées, vous comprenez que les vibrations peuvent être traduites de façon à ce que vos sens physiques puissent les comprendre. Mais ce que nous voulons vous enseigner est que vous avez un sens à l’intérieur de vous qui vous permet de comprendre et de traduire pour vous les vibrations les plus subtiles de l’Univers. Et puisque l’Univers dans lequel vous vivez est entièrement vibratoire, même cette extension physique de la Source Non Physique, alors vous pouvez comprendre que ce que vous ressentez vous renseigne au sujet des vibrations. À ce moment, vous devenez pour la première fois puissant dans votre propre expérience.

La plupart des gens ne sont pas puissants dans leur expérience parce qu’ils ne font qu’observer avec leurs yeux, leurs oreilles, leur nez ou leurs doigts. Ils utilisent leurs sens physiques pour observer. Et pendant qu’ils observent, ils absorbent la vibration. Cette vibration qu’ils observent, peu importe qu’elle soit bonne ou mauvaise, irradie alors à l’intérieur d’eux. Elle fait ensuite partie de leur point d’attraction et ils en sont alors profondément affectés.

Lorsque les observateurs deviennent les poseurs de bombes

La plupart d’entre vous ne comprenez pas que vous pouvez créer une Tonalité vous permettant d’éviter de recevoir toutes ces vibrations extérieures. La plupart d’entre vous vous sentez susceptibles ou vulnérables face aux vibrations extérieures, peu importe ce qu’elles sont. C’est pourquoi vous vous abaissez et vous défendez, vous vous sentez vulnérables et sur la défensive. C’est aussi pourquoi vous avez créé toutes ces lois et règles qui vous dérangent. C’est pourquoi vous bombardez ceux et celles qui ne vous comprennent pas et que vous vous isolez de ceux et celles qui sont différents. Parce qu’aussi longtemps que vous vous sentirez susceptibles face à leurs vibrations, vous voudrez limiter celles-ci. Si vous ne pouvez contrôler vos propres vibrations, alors vous voulez contrôler ce que les autres font et éviter de les voir faire des choses qui vous dérangent. Vous croyez que la seule façon de vous sentir bien est de ne pas voir ces choses qui vous font sentir mal. Ceci devient alors une cercle vicieux, n’est-ce pas ? Alors nous voulons vous offrir une compréhension de base sur la façon dont tout ceci fonctionne.

La puissante Loi de l’Attraction

Tout est vibration. La façon dont vous attirez les expériences à vous, ou que vous les permettez, fonctionne avec la puissante Loi de l’Attraction. C’est réellement la seule loi qu’il vaille la peine de discuter parce tout survient dans vos vies par la Loi de l’Attraction. Ce que cette loi stipule est que ‘’les vibrations qui sont identiques se rassemblent’’. Autrement dit, ‘’ce qui se ressemble s’attire’’. Lorsque vous offrez une vibration, les autres éléments de votre Univers physique qui vibrent de façon similaire entrent alors en relation avec elle. Lorsque l’émetteur du signal radio envoi un signal, vous pouvez entendre ce qu’il dit en vous syntonisant à ce signal. Et à chaque instant, la même chose se produit à un niveau inconscient et vibratoire. Quand vous offrez une pensée, celle-ci vibre. Vous offrez alors cette pensée vibratoire au monde et vous avez à ce moment accès aux autres pensées similaires.

Afin de véritablement comprendre la Loi de l’Attraction, nous voulons vous offrir cet exemple parce qu’une fois que vous l’aurez compris, tout le reste deviendra plus clair pour vous. La Loi de l’Attraction signifie l’inclusion. Autrement dit, il n’existe pas de ‘’loi de répulsion’’. Il n’existe pas non plus de loi de ‘’éloigne-toi de moi’’. Il n’existe pas de ‘’loi d’exclusion’’, pas plus qu’il n’existe de loi de ‘’non, je ne veux pas ceci’’. Il n’y a que l’inclusion. Ce que cela signifie est que peu importe où je dirige mon attention, j’inclus ceci dans mon expérience.

L’attention envers une chose l’inclut

Lorsque je vois quelque chose que je veux et que je la regarde et l’observe pendant aussi peu que 17 secondes, que je la ressens, que je deviens une partie d’elle, que j’en parle, que je dirige mon attention vers cette chose que je veux et que je lui dis ‘’oui’’, je l’inclus dans ma vibration. Elle fait littéralement partie intégrante du signal que j’émets, ce qui veut dite que par la Loi de l’Attraction, j’y ai maintenant accès. Mais lorsque vous observez des choses que vous ne souhaitez pas et que vous dites ‘’non’’ à celles-ci, ‘’allez-vous en, je ne vous veux pas, voleur, meurtrier, maladie ou cette chose que je ne souhaite pas’’, lorsque vous observez cette chose que vous ne désirez pas et que dans votre élan vous lui dites ‘’non’’, vous l’incluez dans vos vibrations. Quand vous dites ‘’oui’’ à une chose, vous l’incluez. Quand vous dites ‘’non’’ à une chose, vous l’incluez. C’est l’attention qui l’inclue.

Alors vous voilà, mes très chers coeurs bénis, vous déplaçant dans votre environnement physique, observant partout autour de vous, incluant toutes sortes de choses dans vos vibrations, et ensuite vous questionnez ‘’pourquoi est-ce que ceci m’arrive ?’’. Lorsque vous comprenez que l’Univers répond de façon absolue, entière et sensible aux vibrations que vous lui offrez et que vous commencez à comprendre comment les lui offrir de façon intentionnelle, alors vous reprenez le contrôle absolu de votre expérience. Vous devenez une extension de votre Énergie Source en train d’accomplir sa raison d’être.

univers

Vous êtes un Créateur

L’Énergie de votre Source, certains la nomme l’Âme, d’autres la nomme Force Divine, cette Source circule vers vous et à travers vous en tout temps. C’est l’Énergie créatrice qui continue de créer. Et vous êtes un Créateur qui, tel un vortex, un canal ou un vaisseau, choisissez d’utiliser cette Source d’Énergie qui a créé les mondes et de la canaliser à travers vos désirs, vers une extension plus grande de la Création.

Avez-vous déjà entendu dire: ‘’demandez et vous recevrez’’ ? Et bien ce que ceci signifie est que quand, à travers votre expérience physique et à travers ce contraste puissant et magnifique dans lequel vous vivez, vous arrivez à une nouvelle conclusion, une nouvelle décision ou un nouveau désir, quand ce désir vit à l’intérieur de vous, même si vous ne l’exprimez pas avec vos mots, l’Énergie Universelle commence alors à circuler en direction de ce désir. Et si vous êtes en résonance vibratoire avec ce que vous désirez, alors l’objet du désir se manifeste rapidement.

Souvent, vous n’êtes pas en résonance vibratoire avec vos propres désirs parce que ceux-ci sont nés du contraste. Autrement dit, disons que vous êtes malade et que dans votre inconfort vous commencez à dire des choses comme ‘’Oh, je souhaite me sentir bien. Je veux vraiment me sentir bien de nouveau’’, mais votre attitude est ‘’je suis malade’’. Ceci est votre état ‘’je suis malade’’. Ceci est la façon dont vous vous sentez ‘’je suis malade’’. Alors à partir de cet endroit où vous ne vous sentez pas bien, à partir de votre maladie, vous dites : ‘’Je veux la santé. Pourquoi est-ce que l’Univers ne répond pas à ma demande ? Quels sont tous ces mensonges au sujet de « demandez et vous recevrez » ? J’ai demandé et demandé et demandé et je suis toujours malade’’.

La formule pour créer dit: Identifiez vos désirs et ensuite, faites en sorte d’être en résonance vibratoire avec votre désir afin que le signal que vous émettez soit le bon.

Alors quand vous offrez le signal de la santé, alors la santé devient votre expérience. Ensuite vous dites : ‘’Alors Abraham, c’est facile à faire pour quelqu’un qui se sent déjà bien. C’est facile d’offrir la vibration de la santé quand je suis bien. Mais comment est-ce que j’offre la vibration de la santé quand je suis malade ?’’ Alors nous vous dirons que c’est en vous rappelant quand vous étiez bien, en imaginant que vous êtes bien, en prétendant que vous êtes bien, en diminuant l’emphase que vous mettez sur le fait d’être malade et en augmentant l’emphase sur la sensation d’être bien. Ceci est votre tâche. Autrement dit, c’est ce qu’est l’Aventure de la Création!

Vous n’êtes pas venu sur terre uniquement pour régurgiter ce qui est. Vous n’avez pas dit :’’Je vais avancer et regarder autour de moi et en regardant, je vais vibrer et pendant que je vibre, je vais créer et peu importe ce qui sera. Il n’y a pas de bien, il n’y a pas de mal. Et je vais simplement regarder tout autour. Je serai très objectif. Je serai très balancé. Lorsque je vais voir des mauvaises choses, je vais créer des mauvaises choses, et lorsque je vais voir de bonnes choses, je vais créer des bonnes choses’’. Vous n’avez pas dit ceci, pas plus que vous n’avez dit : ‘’je vais manger autant de nourriture qui goûte mauvais que de nourriture qui goûte bon’’.

Vous avez dit: ‘’Je vais avancer dans la vie et à travers mon expérience, je vais accomplir ce que je désire. Et lorsque j’aurai accompli ce que je désire, je vais atteindre une harmonie vibratoire avec ce qui est, et par la loi de l’attraction, ceci deviendra alors mon expérience’’.

Notre désir est de vous assister dans votre compréhension de l’expérience d’offrir vos vibrations. Nous voulons vous aider à devenir conscient des vibrations que vous offrez. Nous voulons vous aider à offrir celles qui correspondent à vos désirs, parce que quand vous le faites, l’Univers doit alors vous livrer l’objet de vos désirs. Et dans un avenir prochain, vous deviendrez moins attaché à la création des choses et davantage fasciné par le processus qui fait circuler l’énergie créatrice à travers vous.

champs-magnétiques

Appréciez le processus

C’est magnifique de créer toutes ces choses. Nous voulons que vous obteniez tout ce que vous désirez. Nous voulons que chacune des idées qui vous vient puisse se manifester dans votre expérience. Mais nous ne voulons pas nécessairement qu’elle se manifeste rapidement parce nous souhaitons que vous puissiez apprécier le processus de la création. Autrement dit, si vous pouviez en cet instant précis penser à quelque chose et le voir se manifester instantanément, vous vous ennuieriez instantanément. Ce qui apporte la vie c’est la force vitale qui circule en vous, c’est la sensation de l’Énergie qui circule à travers vous. La vie est le processus de Création.

Lorsque vous observez quelque chose que vous désirez, que vous maintenez votre attention sur cette chose et que vous donnez naissance à une nouvelle idée, cette dernière à travers vous appelle littéralement la force vitale à elle. C’est la sensation de la passion. Mais si vous donnez naissance à une idée et que vous commencez à en douter, à vous en inquiéter, à la tester lorsque celle-ci, à travers vous, commence à attirer la force vitale à elle, vous n’êtes à ce moment plus en résonance avec votre propre désir. Alors pendant que cette idée fait de son mieux pour continuer d’attirer à elle la force vitale permettant d’accomplir votre désir, vous devenez vibratoirement décentré par rapport à lui parce que vous incluez des vibrations opposées à l’intérieur de vous. Alors même si le désir commence à attirer à lui la vie, vous ne vous sentez plus très bien dans le processus de création parce que l’Énergie qui circule en vous est happée par l’Énergie contradictoire qui existe aussi en vous. Vous êtes alors en présence d’une émotion négative.

Une émotion négative est ce que vous ressentez quand vous introduisez une vibration plus basse et lente à l’intérieur d’une fréquence plus haute et rapide.

Lorsque vous comprendrez ce que l’on ressent lorsque l’on attire de l’Énergie, beaucoup d’Énergie et qu’on lui permet de circuler, vous n’allez plus jamais recevoir dans vos vies quelque chose que vous ne désirez pas obtenir (que ce soit par défaut ou en ne le reconnaissant pas). À travers votre propre processus d’essais et d’erreurs, vous apprendrez à déchiffrer l’énergie pendant que vous l’attirez à vous et lui permettez de circuler.

Lorsqu’une émotion négative est ressentie comme étant normale

Lorsque vous vivez une émotion négative, ce qui est votre indicateur vous signalant qu’en ce moment vous ne vibrez pas à la vitesse de votre Énergie Source, vous n’en êtes souvent pas conscient parce qu’après tout, une émotion négative a commencé à devenir normal pour la plupart d’entre vous… Autrement dit, n’est-il pas normal de se sentir un peu intimidé ou dépassé par un événement ? Et lorsque vous vous acclimatez à la sensation de cette émotion négative, ce que vous faites en réalité c’est que vous vous acclimatez à une vibration plus basse. Vous devenez alors habitué à une vibration qui n’est pas en correspondance avec la vitesse de la clarté, avec la vitesse de la santé, avec la vitesse de l’abondance, avec la vitesse de qui vous êtes réellement. Cette vibration correspond à la vitesse vibratoire de ce que la plupart des gens vivent, soit la vitesse de ce que vous observez la majorité du temps. Mais elle ne correspond pas à la vitesse vibratoire de ce que vous êtes réellement. Et parce que cette vibration est alors ressentie comme étant normale, votre Système de Guidance intérieure devient alors moins vif et vigilant, vous privant ainsi de ses bénéfices magnifiques.

Si nous étions dans vos souliers, nous ne permettrions, ni n’accepterions, ni ne tolérerions longtemps de vivre une émotion négative. À la place, nous utiliserions l’émotion négative de la façon dont elle a été conçue par vous au départ. Nous la sentirions et la reconnaîtrions pour ce qu’elle est réellement, soit un senseur indiquant qu’en ce moment précis, mon attention est dirigée vers quelque chose qui n’est pas en harmonie vibratoire avec qui je suis réellement, ou avec ce que je désire. Cet état n’a pas à être permanent, mais il sera ressenti tant et aussi longtemps que je maintiendrai ma croyance, mon attitude ou mon attention dans cette basse vibration.

Imaginez un ventilateur silencieux qui déplace l’air dans votre direction. Vous ne pouvez l’entendre, mais vous savez qu’il fonctionne parce que vous ressentez l’air qui circule sur votre corps. Maintenant, enfoncez un crayon dans le ventilateur. Ceci créera tout une commotion, n’est-ce pas ? Ça tranchera peut-être même le crayon en deux. Alors ce crayon dans le ventilateur, c’est l’émotion négative.

Lorsque vous introduisez une vibration plus basse et lente dans une fréquence plus haute et rapide, ceci produit un ralentissement de l’Énergie qui était présente au départ. Et lorsque l’énergie ralentie son rythme par rapport à sa vibration Source naturelle, vous vous sentez mal. Voici ce qu’est une émotion négative. C’est ce que vous ressentez lorsque quelque chose sur lequel vous portez votre attention, donc quelque chose que vous incluez dans vos vibrations, vous amène à vibrer différemment de ce que vous êtes réellement.

Dans votre état naturel, vous vibrez à un taux très élevé, pur et rapide. Mais lorsque vous choisissez une pensée qui ne correspond pas à votre vitesse vibratoire naturelle et que vous introduisez ou incluez cette nouvelle vibration dans votre mélange vibratoire, le résultat est qu’il y a un ralentissement de la vibration naturelle de votre être. Et ceci est parfait puisque vous avez le libre arbitre. Vous pouvez donc faire ceci autant de fois que vous le désirez. Mais quand vous ralentissez le contenu vibrationnel de votre être, vous ressentez alors le ralentissement. Et ce ralentissement est l’émotion négative. C’est ce qui est ressenti par vous.

emotion

Pourquoi est-ce que la maladie survient ?

Au même titre que l’exaltation entraîne une augmentation des vibrations, l’appréciation amène une augmentation des vibrations et le sentiment de soulagement entraîne l’augmentation des vibrations, la sensation d’une émotion négative est la sensation d’inclure une vibration plus basse dans votre énergie. Et c’est la raison pour laquelle toutes les maladies, toutes les choses que vous considérez comme étant mauvaises, tout ce qui arrive à quiconque qui ne vibre pas à la vitesse de ce que vous voulez réellement, est accompagné d’une émotion négative. Et parce que la plupart d’entre vous n’avez pas compris que les émotions négatives et positives sont vos systèmes de guidance vous permettant de reconnaître à quelle rythme vibrent vos propres vibrations, vous avez alors appris à vous acclimatez à ces émotions négatives.

Vous offrez à chaque instant une expression vibratoire de vous-même, tout comme le fait une radio émettrice. Vous êtes telle une station radiophonique continuellement en onde, offrant à chaque instant cette expression vibratoire de qui vous êtes et invitant l’Univers entier à y répondre. L’Univers reconnaît votre signal et est continuellement en train de trouver sa correspondance.

La plupart des humains n’offrent pas intentionnellement leur signal parce qu’ils n’ont pas décidé lequel ils veulent transmettre. À la place, la plupart des humains offrent le signal qu’ils observent, peu importe ce qu’il est.

Le processus des 17 secondes

Si vous observez une belle chose, pendant que vous l’observez, elle vibre. Et pendant qu’elle vibre, si vous maintenez votre attention sur elle pour aussi peu de temps que 17 secondes, vous commencez à vibrer selon sa vibration. Il en est ainsi, quel que soit ce qui se reflète dans votre vibration. Puisque l’Univers perçoit le signal que vous transmettez, qui est le résultat de votre réponse à ce que vous observez présentement, il accepte ce signal comme votre signal de sortie. Il le voit comme votre point d’attraction et le fait correspondre à d’autres choses semblables.

Si ce que vous observez est quelque chose dont vous ne voulez pas, cette chose vibre aussi. Et lorsque vous maintenez sur elle votre attention pour plus de 17 secondes, vous commencez à vibrer selon sa vibration. Et alors, l’Univers accepte cela comme étant votre point d’attraction et le fait correspondre à d’autres choses semblables. Parce que l’Univers répond à votre signal, quand ça va bien, ça va encore mieux, et quand ça va mal, ça va encore plus mal.

Alors que vous entrez en résonance avec les choses qui vous entourent au lieu d’établir votre propre tonalité, ou d’émettre votre propre signal, vous ne vous sentez pas en contrôle de votre propre point d’attraction. Cela parce que vous émettez un signal involontairement car vous n’avez pas encore tout à fait appris, ou vous n’êtes pas encore arrivé à croire, que vous pouvez établir votre propre tonalité et que l’Univers y répondra quelle qu’elle soit.

Pourquoi « non » veut dire « oui »

Quand vous en arrivez à comprendre que « non » ne veut pas dire « non » mais que toujours il signifie « oui », alors vous commencez à remarquer que souvent vous dites « non » à quelque chose. Ce que nous voulons que vous compreniez, c’est que c’est votre habitude de dire « non » qui est responsable de votre vibration impure. C’est elle qui est responsable des brouillages de votre vibration, des contradictions dans votre vibration.

Quand vous dites « Je veux une nouvelle voiture rouge », l’Univers répond à la vibration de votre désir. Mais quand vous dites « Mais une nouvelle voiture rouge coûte trop cher », l’Univers répond aussi à cette vibration. Lorsque l’Univers répond à deux vibrations contradictoires, rien ne change pour vous. Rien de vraiment mauvais n’arrive, mais rien de vraiment bon non plus, quand vous êtes aussi objectifs que la plupart d’entre vous le sont.

par ABRAHAM, ESTHER ET JERRY HICKS

Source originale: http://www.abraham-hicks.com

Traduit en 2005 par Caroline Leroux et Simon Leclerc
http://psychologiedelame.com

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

La conscience collective focalisée affecte la matière

 

Plusieurs d’entre vous en sont toujours au stade de l’utilisation de la pensée consciente pour créer dans un but égoïste. Cependant, ils vont finir par découvrir que cette méthode mène à un cul-de-sac qui ne peut que les décevoir davantage. La raison est bien simple : la signature énergétique est faible quand la focalisation porte sur un gain individuel matériel ou émotionnel. Comme nous l’avons vu plus haut, tout réside dans l’intention de la conscience. Le seul moyen de créer un changement durable, c’est de placer l’intention en dehors de soi et de s’unir au bien collectif.

conscience collective

Voici un exemple. Avec la conscience humaine collective, vous pourriez purifier toutes les eaux de votre planète. C’est là un exemple d’une portée très vaste, mais la chose est néanmoins tout aussi faisable que n’importe quel exploit de moindre envergure. Si vous communiquiez collectivement au niveau de la conscience avec une octave dimensionnelle supérieure dans l’intention de purifier les eaux de la Terre, vous pourriez modifier la structure moléculaire de l’eau. En outre, si vous désiriez collectivement que l’eau reste pure, vous pourriez créer des systèmes qui en maintiendraient perpétuellement la pureté. Cette visualisation très précise de la conscience devrait évidemment être très intense, mais nous sommes ici pour vous informer que vous pouvez parvenir à une telle existence si vous continuez à avancer sur la voie de l’éveil.

Quand vous aurez compris que vous ne faites qu’un avec toute conscience existant sur votre planète, vous comprendrez également que toute conscience est influencée par l’état vibratoire de l’ensemble. À mesure que progresseront vos croyances au sujet de la conscience, votre efficacité en tant que créateurs progressera également. Vous apprendrez à introduire dans vos créations physiques les germes du résultat final, ce qui permettra aux structures et aux systèmes de se construire dans un flux entièrement synchrone. Autrement dit, tous les éléments s’emboîteront les uns dans les autres quand vos intentions collectives seront focalisées sur le résultat ultime du bien supérieur. L’énergie de l’intention alimentera la création atomique, de sorte que la matérialisation aura lieu à une vitesse alarmante.

Plus vous renoncerez rapidement à votre égocentrisme et réaliserez que vous faites partie d’un grand ensemble qui est aussi un aspect de vous, plus vous ferez rapidement d’excitants progrès comme créateurs. Vous êtes sur le bord d’exercer votre potentiel. Nous vous exhortons à imaginer ce que ce serait si vous étiez unifiés dans l’intention de créer un monde meilleur. Imaginez ce que ce serait si vous utilisiez votre conscience pour nourrir le monde au niveau physique et spirituel. Quel sentiment procure l’unité de conscience, selon vous? Plus vous approfondirez votre connexion aux âmes qui vous entourent, plus vous créerez des liens de lumière entre vous et plus vous renforcerez votre pouvoir collectif.

Le monde changera à mesure que changeront vos croyances à son sujet. Fondamentalement, votre monde est ce que vos croyances font de lui, car il est déterminé par votre conscience. Toute recherche, tout désir et toute action qui en découlent sont l’acte de la conscience créant le monde dont vous faites l’expérience. Lorsque votre science percevra physiquement et mathématiquement le pouvoir inhérent à la conscience, les portes de la connaissance s’ouvriront toutes grandes. Il suffit d’un petit pas pour obtenir un grand éclairement. Vous êtes sur le seuil d’une évolution de croyances qui fera monter en flèche vos capacités créatrices. La science peut en voir les possibilités, mais votre espèce ne sera pas en mesure d’utiliser cette connaissance tant que votre conscience ne se sera pas élevée à la fréquence vibratoire à laquelle elle peut se modifier en profondeur. Le germe de la création réside dans l’unité de conscience.

Le dépassement des intérêts personnels augmentera votre satisfaction.

L’unité se produira quand les frontières se seront dissoutes dans chaque conscience individuelle. En retour, l’impact sera global et vous vous verrez traverser les portails de l’existence interdimensionnelle. Ce changement de conscience permettra une plus profonde connaissance, la clairvoyance, la vision à distance et des perceptions extrasensorielles que vous croyez actuellement impossibles. Les communications entre les âmes se feront par télépathie et les synchronies seront la norme. Votre cheminement collectif sera plus clair alors que vous serez plus profondément en interaction pour un objectif commun avec les âmes qui vous entourent. Il y aura moins d’empêchements aux rencontres qui doivent se produire pour que vos âmes atteignent leur objectif.

Vous serez tous éprouvés dans la mesure où vous avez besoin de l’être afin d’obtenir le niveau de conscience requis pour contribuer à la transformation de votre espèce. Plusieurs d’entre vous devront porter un lourd fardeau physique ou mental. Ce seront là des occasions de tester votre mental. Lorsque vous pourrez élever votre esprit plus haut que la cupidité ou la complaisance et diriger votre pensée sur l’ensemble du tableau, vous serez prêts à vous joindre à la sphère collective de l’évolution. Quand vous serez suffisamment nombreux à transcender vos réactions normales, vous serez en bonne voie d’utiliser votre conscience pour sauter collectivement vers l’avant.

Votre croyance nouvelle en la capacité de votre conscience collective de créer des solutions aux problèmes et d’améliorer continuellement votre monde pour vous-mêmes et pour toutes les formes de vie qui y existent révolutionnera tous les systèmes de votre planète. C’est là votre défi et il en vaut la peine. Rien n’est plus important pour vos âmes prises individuellement ainsi que pour toutes les formes d’énergie qui vous assistent et c’est ce qu’elles désirent le plus.

Quand vous aurez atteint ce mode de création, tout ce que vous ferez sera joyeux, libérateur et enthousiasmant. Votre vie sera remplie de lumière. Chacun de vous saura quelle est la part de son étincelle individuelle dans le processus créateur au lieu d’être dans une dynamique de compétition ou de jalousie ne pouvant que causer de la souffrance et un sentiment de vide. Imaginez que tout le monde est content pour vous et que vous êtes contents pour tout le monde en contribuant à la vie de tous. Ce n’est pas du bluff. C’est vraiment ainsi que vous devez exprimer votre aspect de Dieu ou de la Source. Vous êtes en train de l’apprendre, comme il se doit. Vous êtes un peu comme des enfants qui apprennent à devenir indépendants et à utiliser leurs talents au maximum. Tout d’abord, les enfants pensent qu’ils doivent tout obtenir pour eux-mêmes. Ensuite, à travers beaucoup de difficultés, ils apprennent à partager, à contrecœur. Et enfin ils apprennent qu’ils obtiendront quelque chose en retour s’ils partagent. S’ils avancent suffisamment, ils apprendront les véritables plaisirs du partage dans l’intention d’éclairer les autres. Bien sûr, la plupart des humains s’enlisent en route et plusieurs en restent même au premier stade, celui du bénéfice personnel. C’est un cul-de-sac dont la satisfaction est toujours absente.

À mesure que votre croyance dans la conscience se modifiera, il en sera de même pour tout ce dont vous êtes conscients en tant qu’espèce. À l’égard de quoi vous utiliserez cette conscience et de quelle façon vous le ferez, c’est vous qui en déciderez. C’est là tout le plaisir de la chose. Ce que vous pouvez imaginer, vous pouvez le créer. Plusieurs esprits valent mieux qu’un: ensemble, vous pourrez voler.

Repoussez les limites des systèmes de croyances

Il n’existe réellement aucune limite au type de monde que vous pouvez créer et à ce que vous pouvez y faire. Nous vous exhortons à considérer quels systèmes de croyances vous désirez promouvoir. Si vous continuez à croire que la technologie est le seul moyen qui puisse vous faire voler, vous resterez dépendants de ce mode de création. Les technologies physiques sont des outils très limités alors qu’il existe des moyens plus souples et plus poétiques de faire survenir les choses. Même si vous vous sentez dépendants de la technologie actuellement, vous serez capables, à mesure que votre conscience s’éveillera, d’évaluer d’autres moyens d’avancer et d’influencer votre existence. Le monde de la conscience dépasse les limites de ce que vous percevez actuellement avec vos cinq sens physiques. Votre conscience peut percevoir au-delà de votre perspective limitée de l’espace et du temps. Gardez cela à l’esprit en imaginant un monde habité par des âmes évoluées. Pourquoi vous arrêter, par exemple, à quelque chose d’aussi banal qu’un robot laboureur quand vous pouvez communiquer avec les formes de vie qui préparent votre sol d’une façon aussi bénéfique pour elles que pour vous et dans une conscience unifiée?

En tant qu’êtres conscients en évolution, vous créerez des systèmes de croyances qui à leur tour créeront votre réalité. La conscience avancée permet de le faire intentionnellement. Par conséquent, il vous faut élargir votre pensée. Amusez-vous. Il peut sembler puéril d’imaginer un monde où vous êtes en contact avec les fées, avec les rochers et avec les planètes, mais la joie le fera exister. Plusieurs parmi vous trouvent leur vie ennuyeuse parce qu’ils ont cessé de croire qu’il existe autre chose au-delà de leur dépendance routinière à la technologie. Réveillez-vous et rêvez un peu! Les rêves peuvent restaurer en vous l’espoir et le désir d’un meilleur sort pour votre planète. Collectivement, vous en êtes affamés.

Exercez-vous dès maintenant à élargir vos croyances. Laissez votre conscience aller au-delà de tout ce que vous pensez savoir du monde et de vous-mêmes. Quelles sont les aptitudes que vous désireriez posséder dans un monde illimité? Oui, illimité. Imaginez tout d’abord que vous les possédez. La seule façon de vous approcher de l’épanouissement, c’est de laisser les possibilités apparaître en vous sur le plan mental et sur le plan émotif. Comment vos nouvelles aptitudes assisteront-elles l’âme collective? Peut-être que vous ferez partie d’un groupe d’individus possédant un même talent et que vous constituerez ensemble une grande force. Ce que vous créez présentement au niveau de la conscience s’ajoutera à ce qui deviendra possible dans l’ère qui vient. Repoussez donc vos limites. Plus vous les repousserez loin, plus les systèmes de croyances s’élargiront et plus l’effet sera grand. Si vous commencez radicalement, le plus petit dénominateur sera au moins au-delà des limites projetées par le moins imaginatif d’entre vous.

Allez dans le monde en faisant comme si chacun se souciait des autres et ressentait leurs besoins sans même communiquer par la parole. Faites comme si vous pouviez voir de loin la tristesse de quelqu’un d’autre et envoyer à cette personne de l’encouragement pour la faire sortir de cet état. Imaginez que votre étincelle est omnisciente, connectée et capable d’atteindre le monde entier. Elle le peut. Vous pouvez sentir les forces angéliques dans une pièce et autour de votre entourage. Imaginez que vous pouvez écarter l’énergie négative de vos amis par vos pensées. Imaginez que vous pouvez voir les formes énergétiques et aider les autres à réorienter leur intention. Et si vous pouviez vous trouver à deux endroits en même temps? Allez, réfléchissez un peu. Tout est possible.

Nous sommes ébahis par les limites que l’humanité s’impose. Nous voyons de quoi vous seriez capables si vous dépassiez les limites de votre pensée actuelle. Plus vous repousserez ces limites, plus les possibilités seront grandes. Votre esprit est centré sur la sphère matérielle, qui n’est qu’une petite partie de ce que vous êtes et du monde dans lequel vous existez. Vous êtes tellement plus que cela. Pourtant, vous fixez vos plus hautes ambitions en fonction de vos croyances limitées quant à votre environnement et aux moyens de vous y déplacer. Les réponses se trouvent dans l’invisible. Les vérités se trouvent dans le monde situé au-delà de vos sens physiques. La vérité existe dans les dimensions de la pensée, de l’imagination et de la béatitude. Elle est, au-delà du monde physique, tout pouvoir et toute joie. Le monde physique est une simple image de ce qui est créé dans la réalité supérieure de la conscience pure.

Gill mara

Par JILL MARA

Extraits de son livre « Les clés de l’évolution de l’âme », p. 91 à 100
Ariane Edition, 2010

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ELEMENTS, ENERGIES, MAITRISE |on 29 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Rythme vibratoire, fréquence fondamentale et champ magnétique

 

 

Le rythme vibratoire

L’humain peut utiliser ses pouvoirs subtils à chaque instant de sa vie. Cependant, c’est son rythme vibratoire, c’est-à-dire le mouvement de son énergie et la fréquence de ses émanations, qui en détermine l’intensité et la puissance. Si son rythme vibratoire n’est pas suffisamment élevé et que son champ magnétique n’est pas assez ample, il aura de la difficulté à reconnaître ses pouvoirs, à s’en servir et, bien sûr, à obtenir des résultats.

Un rythme vibratoire élevé assure d’être plus perceptif et sensible aux connaissances subtiles. Toutes les facultés sensorielles et extrasensorielles de l’humain seront alors stimulées et favoriseront une plus grande intensité. À un rythme vibratoire élevé, l’énergie circule plus librement et plus naturellement, et l’individu en ressent un grand bien-être, une harmonie et une puissance.

champs-magnétiques

L’élévation du rythme vibratoire favorisera donc l’utilisation des pouvoirs et une création concrète. Ce rythme s’élève lorsque l’être:

  • se désidentifie, un moment, de son personnage, de ses désirs et de ses soucis pour s’identifier à sa dimension lumineuse;
  • intensifie l’énergie à chacun des trois constituants de la trilogie énergétique, soit la volonté, la conscience et l’amour;
  • favorise la pratique méditative et contemplative, qui facilite la centration et l’expansion;
  • met en place une pratique de vie équilibrée et consciente à chaque instant.

Par sa constitution, l’homme est une âme et un esprit. Il est lumière vibrant à un rythme très élevé. Leur union dans le corps crée une contraction qui est accentuée par l’identification de l’être à son incarnation. Le rythme vibratoire diminue en proportion de cette identification et, de ce fait, l’humain perd les sensations de sa dimension subtile.

Toutefois, même si l’homme a souvent oublié ou nié sa dimension lumineuse, se plaçant ainsi dans un aspect contracté de lui-même, il a néanmoins vécu certains moments de joie et de satisfaction et, de ce fait, il exprime des résistances à élever son rythme par peur de perdre les sensations associées au corps, aux émotions, etc. C’est en devenant conscient qu’il peut tout autant se réjouir des sensations agréables de la vie terrestre sans que cela soit une entrave à son évolution ou à son rythme vibratoire, qu’il abandonnera alors ses résistances et son attachement à certaines choses.

Les sensations qui créent les plaisirs de l’incarnation peuvent non seulement continuer à exister, mais qui plus est, comme elles guideront l’humain vers la sensation de lui-même et du subtil, ce dernier n’aura plus à en abuser et à supporter l’effet de l’abus!

Ne croyez pas que pour élever son rythme vibratoire dans la voie du Maître il faille nier l’incarnation. Ce serait vraiment une mauvaise interprétation. Nier l’incarnation signifierait se diviser, rompre, et c’est justement cette division qui crée la souffrance. Il ne s’agit pas de rejeter l’incarnation pour s’élever à un état d’Esprit, mais plutôt unir l’être incarné à l’Esprit.

L’élévation du rythme vibratoire est simple et procure un bien-être physique et subtil, alors que la contraction provoquée par une diminution du rythme crée des inconforts et des douleurs. Ainsi, l’élévation vers un état plus élevé, sans nier le corps, est beaucoup plus satisfaisante qu’une contraction dans la matière qui alourdit physiquement et psychiquement.

Plus l’être élève son rythme vibratoire, plus il pourra se dissoudre dans l’espace méditatif et moins il sera envahi par les sollicitations de la pensée ou du corps. Plus il s’élève par la pratique de la contemplation, plus il réussira à s’unir à la nature et à bénéficier des connaissances subtiles que celle-ci fera rejaillir en lui.

_guidePlus un être s’élève en vibration, plus sa création est pure et représente ce qu’il est vraiment. Il est alors de moins en moins assujetti aux conditions de l’incarnation qu’il a fait siennes, mais qui sont illusoires. Il pourra vivre des éveils importants et accéder à une vision de l’espace multidimensionnel. Cela lui permettra de vivre dans une réalité beaucoup plus vaste.

Imaginons une personne à la fois mue dans son quotidien par une envie de vivre quelque chose de plus grand et sollicitée par ses peurs, ses contractions et ses désirs. Disons, à titre d’exemple, qu’elle vibre à un rythme de 3 sur une échelle hypothétique de 20. Maintenant, imaginons que cette personne choisit consciemment, pour un moment, de laisser se dissoudre tous les aspects plus ombrageux de son être et de vivre dans un espace plus libéré, et que cela élève son rythme à 10. Durant les périodes de méditation et de contemplation, le rythme pourrait même s’élever progressivement de 10 à 12 et jusqu’à 14. Par la suite, en reprenant ses activités quotidiennes, son rythme, au lieu de redescendre à 3, va se maintenir autour de 3,5 – éventuellement à 4 et plus.

Voilà comment sa disponibilité à une pratique quotidienne visant à élever son rythme vibratoire permettra non seulement à la bande supérieure de son rythme, mais aussi au rythme vibratoire de sa vie quotidienne, de progresser.

Si l’individu choisit d’inscrire dans sa vie une pratique régulière de méditation, de contemplation et d’activités expansives, son rythme vibratoire moyen et supérieur s’élèvera et il sera alors de plus en plus éveillé et conscient de ses possibilités dans la vie de tous les jours.

En atteignant la fréquence de 20, il vibrera alors à la hauteur de sa fréquence fondamentale, c’est-à-dire dans l’expression totale de lui-même et dans toute sa puissance.

Dès maintenant, il est possible à chacun d’élever son rythme vibratoire et de constater les résultats de ses pouvoirs. Cependant, si son rythme est trop bas, l’individu risque d’être déçu. C’est pourquoi nous insistons sur la pratique. Ainsi, l’être en constatera non seulement les résultats, mais aussi et surtout une sensation de joie. Car, au-delà des résultats, c’est la joie et le bonheur associés au nouvel état d’être qui prédomineront. L’être sera de plus en plus stimulé par ses dons et le fait que les personnes autour de lui se réjouiront de ses émanations.

Et, un jour, lorsqu’il deviendra un Maître, il savourera entièrement ce qu’il est en tant qu’être incarné et être de lumière. Il se réjouira de tout ce qu’il est et de tout ce qu’il accomplit pour son entourage humain et sur d’autres plans de vie.

La fréquence fondamentale

Ainsi, c’est par la pratique de l’élévation du rythme vibratoire, favorisée par la contemplation et la méditation, que l’homme atteindra sa fréquence fondamentale individuelle.

Cette fréquence est celle de son essence. Nous vous avons déjà transmis que chaque être, même s’il est de nature universelle, a une essence individuelle. En d’autres mots, chacun est distinct par l’ensemble de ses qualités, de ses dons et de ses talents. Son essence exprime la teinte, la couleur et le parfum de sa pulsion de vie, de même qu’une force énergétique s’exprimant tant physiquement que subtilement.

En s’incarnant, le duo âme-esprit manifeste à la fois l’universalité et l’individualité de l’être. Il se présente donc avec une fréquence qui lui est propre. C’est grâce à celle-ci qu’il peut entrer en relation avec les autres et même avec d’autres formes de vie. Ainsi, par l’intermédiaire de cette fréquence, il peut accéder à des portails de communication sur différents plans de conscience, différentes dimensions, avec différentes formes de vie.

Vous allez constater que la fréquence fondamentale d’un individu lui permet non seulement de s’exprimer, de manifester ce qu’il est véritablement, et d’émettre sa vibration pure, mais aussi de mieux percevoir les vibrations des formes de vie universelles autour de lui.

Pour plus de précision, ajoutons ceci: lorsqu’un être vibre à sa fréquence fondamentale – au moment où la lumière du duo âme-esprit rencontre la matière dans le fœtus -, il peut entrer alors en relation avec diverses formes de vie, que ce soit celles que l’on retrouve dans la nature (animale, végétale ou minérale), de ce monde et d’autres mondes, extraterrestres comme intraterrestres.

Par contre, les inscriptions mémorielles présentes génétiquement et l’ampleur des influences de la société feront en sorte qu’inconsciemment souvent, mais très concrètement, l’être cherchera à s’identifier à son milieu et à vibrer sur la fréquence de masse. Dès lors, il diminuera son rythme vibratoire et sa capacité de réception et de communication avec le subtil.

QUANTIQUEChaque humain est en soi une expression de l’univers tout entier. Ce dernier se manifeste à chaque instant par de multiples formes de vie. Chaque manifestation universelle est en soi une expression holographique. Ainsi, vous portez en vous l’univers tout entier, tout comme chacune de vos cellules porte la connaissance et la vibration de tout votre être incarné. Chaque cellule est une représentation de votre être, lequel est une représentation de l’univers.

L’univers se manifeste donc par l’union de toutes ces cellules. Nous pourrions ensemble imaginer que chaque cellule a une fréquence qui lui est propre, une expression de la fréquence globale de l’univers. Chaque particule unie aux autres particules constitue l’univers dans sa fréquence universelle. Par conséquent, chaque humain s’exprime naturellement à une fréquence particulière qui lui permet de s’harmoniser avec chacune des autres fréquences pour constituer le Tout.

Un exemple de fréquence est celle du rythme cardiaque. C’est là une analogie intéressante, car le cœur physique, par son battement, permet à l’individu de se sentir uni. Observez comment les humains retrouvent un calme, une paix dans un mouvement répétitif associé aux battements du cœur.

En se présentant sur terre, l’individu vit d’abord l’union avec un autre être, car il est dans le corps physique d’une femme. Et dans ce corps physique, il ressentira la fréquence de cet être et, bien sûr, le battement de son cœur. Puisque, en s’incarnant, l’être peut avoir l’impression de se séparer du Tout, il cherchera un nouvel univers dans le corps de sa mère.

Entendez ceci de nos paroles: l’être, avant de s’incarner, existe dans l’univers entier. Il n’a pas cette sensation d’individu séparé. Il est dans une expression d’union totale. Dans l’incarnation, parce qu’il se manifeste dans un corps physique, il peut avoir, à cause de sa densité, la sensation d’être désuni et séparé. La période de gestation lui permet de retrouver la sensation d’union. Le battement de cœur de la mère, qui représente sa fréquence, sera ce à quoi il pourra s’associer pour retrouver la paix.

Le battement du cœur est l’une des façons d’émettre sa vibration. Une façon fondamentale par laquelle l’humain manifeste son existence et communique avec les autres. Le cœur physique qui bat est lui-même en association avec le thymus et les autres glandes supérieures du corps.

Les humains sont tous à la fois identiques et différents, à l’instar des flocons de neige que vous pouvez si bien observer. Identiques de par leur nature et leur manifestation concrète, et différents par une forme légèrement nuancée l’une de l’autre. Cette nuance est leur individualité. Elle est aussi associée à une fréquence unique.

Nous vous l’avons souvent transmis: l’humain est une antenne qui accueille et reçoit les vibrations de toutes les formes de vie qui l’entourent. Chaque forme de vie est en soi une énergie en mouvement. Comme cette énergie est en mouvement, elle crée et émet des vibrations. L’être est donc une antenne qui reçoit des vibrations et en émet. Ces vibrations sont reçues et émises à une fréquence précise, propre à chacun, mais suffisamment similaire pour favoriser la communication, la communion. Toutefois, la distinction dans la fréquence permet à chacun d’être une expression unique tout en étant une expression du Tout – différent et UN en même temps.

Le fait de vouloir s’unir à un Tout et d’être UN, en cherchant aussi à être unique, est peut-être un paradoxe existentiel ou l’expression d’une multitude de particules qui forment d’abord un Tout. En cela, l’envie et la pulsion d’être unique ne doivent pas être condamnées dans un parcours qui se veut spirituel. Elles doivent être comprises de telle sorte qu’elles puissent s’exprimer sans pour autant créer de l’opposition, de la division et de la concurrence.

Voyez comment l’évolution de votre humanité a toujours été associée à une forme de concurrence et de comparaison entraînant de l’opposition. Si les hommes sont l’expression d’un Tout parfait, donc eux-mêmes parfaits, pourquoi entrent-ils dans un mouvement d’opposition, de division et de concurrence? Simplement parce qu’ils saisissent mal cette pulsion d’unicité, laquelle fait en sorte qu’ils cherchent à se manifester de façon unique. Il est fort intéressant de noter que cette pulsion à exprimer et à déployer son caractère unique servira de catalyseur pour retrouver l’union. Et cela se fera par la découverte de la fréquence fondamentale. Ainsi, il est tout aussi important d’honorer la pulsion d’être unique que la volonté d’être UN et uni au Tout.

soin

Pour l’individu très identifié à l’incarnation, la pulsion de l’unité ressentie peut entraîner une angoisse de se perdre ou de se dissoudre dans le Tout. C’est souvent ce qui explique la peur de la mort, par exemple. Car, au-delà de la peur de souffrir avant la mort ou de la peur de l’inconnu d’un voyage cosmique possible, il y a aussi une peur d’exister dans un tout indifférencié. De même, la difficulté de s’abandonner ,dans l’espace méditatif et de permettre l’augmentation du rythme vibratoire y trouve sa source.

Dans chaque cellule, on retrouve cette pulsion de l’unicité susceptible de provoquer la peur du tout et la crainte d’être trop identifié à l’incarnation. Ces peurs peuvent alors engendrer des conflits intérieurs. Éventuellement, tout cela tend vers un équilibre.

Ainsi, chaque être vibre sur une fréquence propre à partir de laquelle il peut capter et émettre. Or, ce qui est à la fois magnifique ici, mais insécurisant pour certains, c’est qu’étant donné la nature universelle de l’être, celui-ci a la possibilité de vibrer sur plusieurs fréquences, donc de transformer sa fréquence. Cela signifie aussi qu’il peut oublier sa fréquence dans cette capacité de la changer.

Alors, quelle est la raison première de retrouver sa fréquence fondamentale? Quel en est le bénéfice? Cela se résume dans la relation continue que celle-ci procure avec le Soi, dans l’accès ininterrompu à son inspiration. Être à l’écoute sans être dans l’effort de l’écoute.

Une autre analogie vous permettra de saisir une nuance importante ici. Lorsqu’une radio émet dans votre langue maternelle, vous comprenez le contenu même si vous êtes occupé. Si, toutefois, la radio diffuse dans une langue que vous connaissez, sans la maîtriser, il y a de fortes probabilités que vous passiez à côté du message principal, à moins d’être particulièrement attentif. Il en est de même avec votre fréquence. Même sans concentration dirigée, vous pouvez capter une inspiration dans la mesure où vous êtes dans votre mouvement créateur naturel.

Or, si vous captez ainsi l’inspiration, c’est que vous êtes aussi en relation continue avec chacune de vos cellules (en plus de l’âme). Que signifie recevoir et émettre à partir des cellules? Comprenez que ces dernières ont été créées par une première cellule, une cellule fondamentale ou maîtresse qui porte en elle la vibration de votre esprit, de votre âme, et le plan pour tout le corps. Et de cette cellule maîtresse, toutes les autres sont nées. Or, vos cellules savent ce qui est juste pour votre corps. Par exemple, les cellules d’un tissu de votre épaule savent qu’un mouvement de votre bras et de votre épaule est juste et qu’il assure la circulation. Toutefois, elles savent aussi qu’un autre mouvement n’est plus juste, qu’il crée une tension et que cela peut provoquer là une contraction, sinon une déchirure. Non seulement vos cellules le savent, mais elles vous le communiquent.

Les cellules de votre corps vous indiquent ce qui est juste pour ce dernier, et ce, de manière tout à fait naturelle. Chez tous les humains qui sont à l’écoute et qui ont retrouvé leur fréquence fondamentale, cette écoute n’exige pas une attention particulière, car cette attention est acquise. Il n’y a pas là nécessité d’une interrogation profonde ni d’une intériorisation pour s’unifier aux cellules et demander ce qui est juste. Tout cela est immédiat, instantané, naturel, parce que vous êtes alors à votre fréquence fondamentale, donc à la fréquence la plus naturelle de chacune de vos cellules.

Ainsi, chacun peut s’assurer d’un équilibre et d’une harmonie par une relation de communication avec les cellules de son corps. Dans ce nouveau monde qu’ils sont à créer, les humains vont de plus en plus apprendre à se guérir par un tel rapport naturel et constant avec le corps. Par la suite, ils vont apprendre à ne plus le détériorer comme par le passé.

La guérison est en soi associée à un mouvement naturel de régénérescence cellulaire. Or, ce mouvement est facilité lorsque l’être tend vers sa fréquence fondamentale, dans un parcours conscient d’élévation de son rythme vibratoire.

Déjà, en étant plus sensible à sa fréquence naturelle, l’individu a une communication avec ses cellules beaucoup plus spontanée et naturelle. Bien sûr, la fréquence fondamentale fait en sorte que l’être est beaucoup plus conscient de chacune d’elles et va ainsi augmenter, intensifier sa capacité d’autoguérison. Dans le retour à la fréquence fondamentale, l’être va vers une guérison beaucoup plus accélérée puisque sa communication avec ses cellules est beaucoup plus naturelle. D’une part, il peut communiquer avec ses cellules, mais d’autre part, il les entend lui transmettre ce qui est juste ou ne l’est pas. Elles sont comme des voix intérieures qui le guident spontanément et naturellement dans un rapport constant avec lui.

2De manière générale, les humains ont créé une fréquence à partir de laquelle ils communiquent à un premier niveau, dans un langage, des physionomies, des mouvements, par une codification. Nous dirons qu’il y a ici un accord inconscient, tacite, d’utiliser une fréquence, comme si vous étiez tous des postes émetteurs ayant désormais à syntoniser la même fréquence pour s’assurer d’être entendus. Cela semble extraordinaire, n’est-il point? Pour vous assurer d’être chacun entendu au premier niveau, vous allez quitter la fréquence qui vous permet d’émettre les subtilités, les nuances et les raffinements de votre être afin de communiquer à ce premier niveau. Vous vous êtes standardisé ou identifié à une norme, et tous ici ont l’impression de pouvoir communiquer.

Toutefois, cela occasionne pour les individus la perte des échanges subtils et des nuances de qui ils sont. Ils ont alors l’impression d’être sans pouvoirs ou de les avoir perdus. Actuellement, ils émettent tous sur une même fréquence, avec les mêmes codes, mais curieusement ils ne se comprennent pas. Vous voyez comme tout cela est paradoxal! C’est simplement que la vibration de chacun n’est pas comprise.

Retrouver sa fréquence fondamentale est d’abord un choix.

La fréquence fondamentale permettra à l’intention d’être réellement créatrice. Elle est associée au battement du cœur physique, donc aussi au thymus, et à trois glandes: l’épiphyse (pinéale), l’hypophyse (pituitaire) et la glande thyroïde. Ces glandes sont associées à la couronne, au troisième œil et au centre d’expression. Elles sont en soi en harmonie avec le cœur, lequel manifestera votre choix réel et votre conviction de qui vous êtes. C’est à partir d’un choix du cœur que vous serez en mesure d’émettre à votre fréquence véritable.

Ce choix suppose un respect et un amour profond de qui vous êtes. Non par rapport à vos caprices, à vos désirs et à vos besoins, mais dans votre nature véritable universelle et votre individualité. il vous faudra apprendre à ne pas confondre votre unicité avec vos traits de caractère. Par individualité, nous entendons ce qui vous distingue dans votre puissante expression de vie.

À partir de là, nous vous suggérons de vous octroyer des moments pour élever volontairement votre rythme vibratoire (la partie II de ce livre est conçue dans ce but). Au début, prenez le temps de méditer afin de favoriser des états d’expansion. En élevant ainsi votre rythme vibratoire chaque jour, vous pourrez éventuellement créer un véritable moment de bascule. En d’autres mots, vous pourrez vivre une expérience de transcendance dans votre fréquence. Nous dirions que c’est là une première phase vers l’illumination. Cette pratique régulière facilitera, bien sûr, de plus en plus la chose. Plus vous créerez ces moments, plus vous en maîtriserez la dynamique.

Viendra un moment où vous vivrez une bascule de fréquence, c’est-à-dire un choix intérieur, vibratoire qui fera en sorte que vos glandes – l’épiphyse, l’hypophyse et la thyroïde – s’harmoniseront avec l’espace de la poitrine, du cœur, et manifesteront leur pleine fréquence. Dès lors, dans un lieu physique ou un espace subtil, guidé par votre Maître intérieur ou un Maître de lumière, vous ferez en sorte d’exprimer réellement votre choix de vibrer sur votre fréquence fondamentale.

images (4)Ce ne sera pas une question de technique, mais de vibration. Vous sentirez une ouverture du cœur, une sensation d’amour pur pour vous. La retrouvaille de la fréquence fondamentale est en soi ressentie comme une bascule amoureuse. Il y a vraiment, physiquement, une sensation de transformation, d’explosion dans la poitrine.

Ainsi, plus vous êtes présent à vous-même et dans une expression consciente, plus vous vibrez à une fréquence qui vous est naturelle. Vos pouvoirs de guérison et de manifestation seront alors en croissance jusqu’à ce que vous retrouviez votre fréquence individuelle fondamentale. À ce moment, vos pouvoirs de communication et de projection seront tous éveillés.

 Le champ magnétique

Lorsque les vibrations de l’âme-esprit conscientisent le fœtus, un éclat de lumière d’une intensité associée à l’extase crée autour de l’être un champ magnétique. Celui-ci consiste donc en un champ énergétique issu de la lumière émanant de l’être.

Le champ magnétique pourrait être compris comme la somme de toutes les vibrations exprimant la puissance de l’être. C’est un halo d’énergie qui diffère des corps subtils. Les couleurs de l’aura caractérisent le champ magnétique.

Vous avez sans doute déjà constaté, lorsque vous étiez fort présent à vous-même, donc disponible à votre environnement, que toute la vie s’exprime par des vibrations, par des ondes. L’énergie en mouvement crée ces vibrations. Ainsi, toute vie émet un champ magnétique pouvant être ressenti, qu’il s’agisse de l’humain à vos côtés ou de l’animal qui approche. Vous êtes en mesure de ressentir la vie, pas simplement de la voir ou de l’entendre, mais de capter ses vibrations. Il en va de même pour les végétaux et les minéraux, quoique la conscience et les rythmes diffèrent dans ce cas. Les pierres, par exemple, émettent des ondes différentes selon leur provenance et leur parcours, même si elles sont de composition semblable.

Ainsi, les sensations éprouvées pour une personne sont dues aux ondes émises par son champ magnétique, lequel permet de capter les vibrations de l’environnement.

Imaginez-vous en train d’entrer dans une salle dépourvue d’éclairage où il n’y a aucun mouvement, aucune sonorité ni aucun parfum. Un humain y est présent, mais immobile. Si vous n’êtes pas distrait ni préoccupé, mais bien présent à vous-même, vous serez en mesure de ressentir la présence de vie dans cette salle. En vous approchant, vous sentirez même les vibrations circulant dans les corps subtils de cet humain, en lien avec son champ magnétique.

Le champ magnétique varie en intensité selon l’état, le rythme vibratoire et la fréquence fondamentale de l’être. Il explique l’attraction, vers lui, d’ondes, de personnes, de formes de vie et de situations, mais aussi de son attirance vers elles. Non seulement ce champ attirera des connaissances subtiles, mais il permettra aussi de les emmagasiner. L’être pourra par la suite, selon son éveil de conscience et ses facultés, utiliser ces connaissances ou les projeter vers un autre espace. Le champ magnétique agit aussi comme un accélérateur de vibrations ou de particules lumineuses. Il en intensifie la projection.

Ainsi, plus le champ magnétique est ample et intense, plus les intentions seront propulsées avec cohérence et puissance dans les matrices subtiles terrestres et multidimensionnelles. C’est aussi par l’intensité de son champ magnétique que l’être pourra attirer une réponse à ses intentions, à ses pensées, à ses demandes. La réponse à une intention se présente potentiellement sous de multiples formes, en fonction de la synchronicité avec d’autres émanations ou intentions émises par d’autres individus. De cette manière, pour maximiser le potentiel d’une intention, l’être, en amplifiant son champ magnétique, assure une projection adéquate.

cerveau-interconnecte-fusion-mentale

Amplifier son champ magnétique

En général, l’amplification du champ magnétique se produit en intensifiant la lumière en soi par:

  • l’identification à cette lumière, la reconnaissance du Maître de lumière en soi, et par le choix de s’unifier à toutes les sources lumineuses;
  • la fusion des trois corps qui constitue le renouvellement de l’expérience intense de la fusion de la lumière à la chair vécue au moment de la conscientisation ;
  • la projection de faisceaux d’énergie du cœur et du troisième œil créant un triangle de force en mouvement ;
  • une méditation et une contemplation qui permettent l’unification avec sa propre lumière et la lumière d’autres formes de vie terrestres et universelles.

Par cette pratique énergétique et spirituelle, la fréquence de l’être sera de plus en plus en phase avec sa fréquence fondamentale et le champ magnétique sera alors libre d’agir selon l’usage désiré. L’intensité et l’ampleur du champ magnétique définissent les réels pouvoirs de transmutation de l’être.


par  PIERRE LESSARD ET MAÎTRE SAINT-GERMAIN

Extraits du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, p. 31 à 43
Ariane Éditions, 2009  

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Se connecter au vivant et retrouver sa liberté

 

Lorsque notre Mère Nature nous offre le don de vie, et qu’elle nous comble de ses bienfaits, nous lui montrons de la reconnaissance. Lors des rituels, elle est toujours remerciée, et chaque sabbat célèbre une facette de la déesse. 

Plus que n’importe qui, nous, païens, avons conscience de la valeur de ce don, de son importance, et de ce que sa préservation ou non implique pour toute la chaîne du vivant. Lorsque nous nous connectons au monde du vivant en écoutant les arbres, le miaulement d’un chat, nous savons ce que cela signifie. Chacun à sa manière, certes, mais nous savons. Notre être intérieur interpelle notre conscience et la guide pour «voir» et «entendre» au-delà de ce que perçoivent les sens. 

Ce qui est enfoui en nous, notre inconscient, fait surface et alors, un arbre devient un organisme vivant, à plusieurs bras, tous tendus vers le ciel, cherchant le soleil et sa lumière. Ses racines deviennent des doigts longs et forts cherchant dans la terre la nourriture qui lui convient. Et son intérieur, un réseau veiné où la sève monte et descend au fil des saisons. 

6

Il nous semble alors beaucoup moins étranger. Se connecter au vivant nous rappelle d’où nous venons, et ce à quoi nous retournerons. Car la vie est cet extraordinaire mécanisme cyclique de naissances et de morts. La vie doit se perpétuer. Il est là son sens, dans l’absolu. En revanche, c’est au niveau individuel que le sens de la vie devient source de pathologies. C’est dans notre inconscient que se trouvent les questions et les réponses, les maladies et leurs remèdes, les émotions et leur mode d’emploi. Et cet inconscient est la face invisible de l’iceberg, qui nous maintient sur l’océan de la vie, qui nous stabilise, et empêche les trop grandes dérives. Il est la source dans laquelle nous pouvons puiser les outils qui nous connectent au vivant. 

Il est à la fois facile et difficile de se connecter au vivant. Car cela suppose d’une part de se connaître soi-même et de connaître son inconscient, du moins, d’y avoir fait le ménage, et d’autre part de connaître la nature, dans ses manifestations du vivant et dans ses interactivités. 

La première étape pour se connecter au vivant est de suivre une thérapie, pour dénouer tout ce qui dans notre vie nous empêche de nous réaliser. Et cela peut prendre du temps. C’est le premier pas nécessaire pour y arriver. La thérapie peut être faite à la guise de chacun, en lisant des livres, en allant voir un spécialiste, en discutant avec des amis, ou tout à la fois. 

Parfois, cela nous amène à rompre avec nos éducations, et nos cultures. C’est quelque chose qu’il faut être prêt à accepter. Parallèlement, il est bon de suivre des méditations de pleine conscience. Les  méditations permettent d’apprendre à respirer et à moduler la respiration en fonction de l’état recherché, sans pour autant être dépossédé de soi-même. Et dès qu’on le peut, s’isoler et faire des activités qui nous épanouissent. Et les faire si possible seul. Car cela permet d’apprendre qu’avec soi-même, il est possible d’exister et d’être en bonne compagnie. 

Lorsque ces exercices sont faits régulièrement, se développent alors les sens de ce que les Anglo-Saxons appellent « l’Inner eye », ou le troisième oeil, ou le sixième sens. Quelque chose de  difficilement définissable mais qui chuchote tout un tas de choses à nos oreilles cosmiques. Et cela peut se vérifier, quand auprès d’un cours d’eau, le son de l’eau qui s’écoule nous paraît légèrement différent. Au fur et à mesure que les sens se développent, les chants des oiseaux deviennent des conversations, et non plus un vacarme de « cui-cui ». 

Les gens des villes qui aiment la pollution et les odeurs des égouts ont en fait des sens atrophiés. Ils ne peuvent plus « voir » et « écouter ». 

La deuxième étape est de comprendre que nous sommes un maillon de la chaîne du vivant. Que nos actes ont une incidence. Parfois, c’est une incidence légère, comme lorsqu’on fait attention à ne pas gaspiller ; parfois, l’incidence est plus lourde. Les déchets jetés ici et là dans les forêts le montrent bien. Enfin, il faut travailler sa spiritualité. Penser à la Grande Mère, croire en son existence, la sentir au fond de nous, comme partie intégrante de nous et de tout ce qui est vivant. Et cela, chacun à sa  manière. 

5

En nous coupant du vivant, en gardant la porte de notre inconscient fermée, en pensant être «  extérieurs », « supérieurs », «punis suite à une désobéissance », nous devenons des fantômes. Nous nous coupons de nos racines. Un grand vide nous envahit, un trou noir, un abîme sans fin. Nous cherchons alors la nourriture dans les paradis artificiels, qu’on fume, qu’on boit, qu’on mange, qu’on prie. Et c’est peut-être là l’intérêt de tout type d’idéologie. 

Se substituer à notre propre savoir inné pour dispenser un savoir superficiel, afin de contrôler les masses. Quel pouvoir peut avoir une idéologie politique, religieuse, sociale sur des individus « libres » ? Des individus qui « savent », chacun à leur manière, mais ils « savent ». Leur instinct leur parle et les guide, comme la poupée de Vassilissa, dans le conte Russe « Baba Yaga ». Et parce qu’elle écoute sa poupée, son instinct, elle s’en sort et triomphe de la vieille sorcière malfaisante. N’importe quoi peut être symbolisé par cette sorcière : un état, une secte, une famille, des amis toxiques, etc. Ce que les idéologies disent par « je sais mieux que toi » traduit un « j’ai peur qu’on découvre mon imposture ». 

C’est pour cela que l’humanité est tombée petit à petit malade et que la violence a gagné du terrain et que ça recommence de nouveau. Jamais aucune idéologie n’a encore compris que la seule façon de rendre les gens heureux est de leur permettre de s’écouter, se comprendre et s’aimer. Et jamais aucune idéologie n’a intérêt à le faire, car alors, elle n’aurait aucune raison d’exister. Les révolutions, les conquêtes de territoires, les porteurs de la vérité vraie, ont tous, et de toute époque du sang sur les mains. Et l’histoire ne retient que les héros qu’elle a bien voulu fabriquer pour servir les idéologies triomphantes. 

En nous enlevant notre savoir inné, les cultures, les sociétés, les idéologies nous dépossèdent de nos richesses intérieures, et ne nous permettent pas d’avoir confiance en nous et en nos capacités d’êtres vivants intégrés à leurs environnements. Alors qu’il est primordial de retrouver la confiance en soi, en tant qu’être vivant intégré à son environnement. En se reconnectant au vivant, en comprenant simplement que le « tout » est « un » et que le « un » est « tout », nous reprenons racine dans la vie.  Nous retrouvons la nourriture qui nous convient. Et nous nous sentons complets, riches, nourris et apaisés, au moins en grande partie. Nous retrouvons alors notre liberté. Celle qui nous garantit une vie sereine et indépendante. 

Se connecter au vivant nous apprend à le respecter, à le traiter comme son égal. C’est la première  notion. Nous savons que nous sommes une partie de la chaîne, et que chaque élément de la chaîne a  son importance. 

La connexion au vivant du païen se fait avec une charge spirituelle intentionnelle. Les émotions utilisées pour faire passer cette charge sont choisies en fonction de la connexion souhaitée. Il est possible  d’utiliser des émotions de joie et de contentement pour remercier les dieux ou Mère Nature d’un bienfait. Il est possible d’utiliser des émotions de tristesse  et de colère pour se connecter au côté sombre et y  laisser ce qui nous nuit. C’est comme mettre des  piles chargées dans un appareil pour le faire fonctionner. Nous savons que c’est ce qu’il faut pour que ça marche. 

Nous savons que lorsque des éléments, des maillons de cette chaîne tombent malades, c’est toute la chaîne qui est affectée. Nous sommes interdépendants. C’est la deuxième notion importante : l’interdépendance. Il est alors très important d’apprendre à mettre les bonnes charges au bon moment, car l’équilibre de notre monde en dépend. Gandhi disait « une grande civilisation se voit à la manière avec laquelle elle traite ses animaux », il serait sage de rajouter que la grandeur d’une civilisation se voit à la manière avec laquelle elle comprend et traite son environnement. L’image qui vient en tête est celle du battement d’ailes d’un papillon qui provoque un ouragan à l’autre bout de la Terre. 

La troisième notion étant celle de la préservation, préservons ce qui doit être préservé. Puisque nous sommes l’espèce animale qui a pu atteindre la lune et se rendre compte de la force et de la fragilité de la vie, alors il est de notre devoir de la préserver. C’est peut-être pour cela que la Grande Mère nous a  fait l’honneur de notre existence. Peut-être sommes nous les gardiens de la chaîne ? 

Intuitions

Mais comment honorer cette fonction si nous considérons la nature comme un ensemble d’éléments à notre service et que nous pouvons modifier à notre guise ?

Comment penser sa liberté individuelle et collective lorsque nous n’arrivons pas à faire face à nos responsabilités ? 

Et méritons-nous encore d’être les gardiens de la vie sacrée ? A maltraiter nos corps, nos coeurs, nos semblables à 2 et à 4 pattes, méritons-nous encore d’être les gardiens de cette chaîne ?

Il est difficile de répondre à ces questions. Pas impossible, mais difficile. Peut-être qu’en continuant à se connecter au vivant, comme nous, païens, le faisons, à chaque sabbat, à chaque promenade dans les bois, à chaque méditation, simplement en apportant sa part, comme le colibri, peut être que nous pourrons « sauver ce monde ».

par Lilith du magazine Lune Bleue sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

ETRE CONNECTE A L’ENSEMBLE DU VIVANT

 

 1


Tu dis dans une interview vidéo qu’être un chaman « c’est être connecté à l’ensemble du vivant » que signifie « être connecté à l’ensemble du vivant » lorsque je prends le métro ou que je suis au travail ou avec les enfants, peux-tu nous expliquer plus en détail ?

Il faut au moins deux choses. La première c’est avoir eu l’ouverture. Si par exemple, vous voulez vous connecter aux odeurs, il est important que vous ayez l’odorat. Donc pour un chaman, la première des étapes c’est ouvrir l’ensemble de ses sens et ouvrir aussi la géométrie de l’intestin, c’est-à-dire le filtre qui donne une réalité aux vibrations du monde qu’il reçoit. La seconde chose c’est d’avoir conscience de sa fonction. Sa fonction est qu’il est le gardien de l’harmonie. Ce qui est à l’intérieur est le reflet de l’extérieur. Donc quand l’extérieur le touche, il se connecte à la partie intérieure qui est sollicitée. Pour qu’il y ait connexion, il faut que les deux parties soient réunies. Et pour lui, c’est la vie qui le connecte. De fait, la vie est constamment celle qui enseigne. Alors quand il est dans le métro, il ne se ferme pas, il ne va pas dans la source de paix qui est en lui, mais se laisse, comme une feuille, porté par le vent des vibrations extérieures.

Quand ces vibrations extérieures, supposons, amènent de la colère, parce qu’il rencontre quelqu’un qui est en colère, il touche la partie intérieure de lui où il reste une porte où il reste peut-être une petite colère mais où il y a la racine ou la graine de la colère. À ce moment-là, il se met en conscience dans cette colère et en fait juste une saison. La colère, ça peut être la frustration donc à ce moment, il laisse venir ce qu’il se passe pour lui avec la colère et la transforme dans la « loi de la vie ». Ainsi l’énergie qu’il va dégager, comme elle sera aussi connectée au monde extérieur qu’il a provoqué, va créer une goutte de vin dans cet ensemble important que peut être la colère et va peut-être permettre une transformation de l’énergie, à son niveau, mais aussi au niveau connecté.

Voilà ce que c’est qu’être dans le métro quand on est un chaman, ou ailleurs. On est toujours en mouvement et on pense que la vie, telle une vague qui percute constamment sur les rochers, que la vie nous sculpte et qu’on est dans un incessant mouvement.

Qu’est-ce que tu appelles « la troisième voie » dans ton approche chamanique ? 

La troisième voie est le schéma de réunification entre le cerveau droit et le cerveau gauche. Le cerveau gauche est surdéveloppé dans le conditionnement occidental. Le cerveau droit est surdéveloppé dans le conditionnement des peuples racines que j’enseigne.

Le cerveau gauche est le gardien de la permanence culturelle, de la culture que l’on transmet de père en fils, de génération en génération depuis des milliers d’années. Ce qui fait qu’on dit « in fine l’homme n’évolue pas ». Pourquoi ? Parce que chaque génération transmet sa réalité du monde à l’autre génération et que notre culture est essentiellement empirique. On construit une ligne droite, une verticalité, et effectivement, à un moment, on arrive dans des extrêmes qui font que le monde va s’effondrer. Dans le cerveau droit, on est dans la « perma-culture », qui est aujourd’hui un outil alternatif extraordinaire de connaissances pour chacun. La perma-culture c’est la permanence de la culture c’est-à-dire l’éternité dans le cycle. On sait que tout vient, tout meurt. On est contre l’attachement. Et c’est la transformation qui crée le mouvement. C’est garder l’équilibre dans ce renouveau essentiel.

On ne construit pas, on n’en fait pas un trésor, on danse !
Voilà les deux. Aujourd’hui, il y a quelque chose d’extraordinaire c’est qu’il faut trouver l’éternité dans le mouvement, sans peur. La physique quantique a approché ce concept sur le plan mathématique mais effectivement notre conditionnement ne peut pas entendre ça, ne peut pas entendre que je suis l’auteur de la réalité. Par contre, c’est ce qu’ont vécu au quotidien les peuples racines dont je me sens très proche. Alors on peut réunir les deux : l’application avec la théorie ! Et cela, c’est tout simplement rééquilibrer notre cerveau droit et notre cerveau gauche.

 3

Tu expliques que nous passons au niveau collectif une période « extrêmement violente »… faut-il accepter de passer de vieux repères à de nouveaux repères ou de vieilles valeurs à de nouvelles valeurs ? 

Mais bien sûr que l’on est dans une période violente. Mais qu’est-ce que ça veut dire violente ? Ça veut dire que l’on a des contractions parce que toute naissance est une souffrance. Même si on met la péridurale.

Mais ça veut dire quoi une naissance ? C’est quand même, pour le bébé, un passage extraordinaire. On passe du monde aquatique au monde terrestre. On perd, là-aussi, la moitié de son corps, le placenta et il va falloir développer une partie que l’on ne connait pas et pourtant que l’on a fabriqué, qui sont les poumons.Alors ceci résume ce qui nous arrive. Nous sommes à la fin de quelque chose. Comme le ver à soie qui doit devenir un papillon, nous avons à vivre cette phase de mutation, où l’on va perdre certaines choses, où l’on ne sait pas ce que l’on va trouver et où on a construit, surement, à l’intérieur de nous, quelque chose qui est à développer pour pouvoir être adapter au monde de demain.

Qu’est-ce qui fait qu’un indien le vit mieux qu’un occidental ? C’est que l’occidental c’est la culture du mort, c’est-à-dire « on préserve ce qui a été ». Donc on est le ver à soie qui a beaucoup travaillé pour avoir plus de feuilles et on n’a aucune envie d’aller dans le cocon pour se transformer. Voilà pourquoi on a un vrai problème aujourd’hui.

Mais si on rééquilibre les deux cerveaux, le droit et le gauche, alors on a l’intuition qu’on va là où on doit aller, que cette transformation, on a les outils pour le vivre et on préserve la confiance en la vie, qui est la valeur essentielle qui reste dans toute l’éternité.

Quelle est la place de la sexualité et du désir sexuel dans ton enseignement chamanique ? Est-ce que pour toi la sexualité s’oppose à la spiritualité comme dans certaines traditions ou es-tu plus proche du Tantra ?

Mais ça, ça ne peut arriver que dans un conditionnement d’un cerveau occidental ou d’un cerveau vertical. La spiritualité est au même titre que la sexualité. On est dans le même niveau, on est dans l’expression de la vie. La sexualité est une expression de la vie, une porte de plus dans laquelle je rencontre l’autre et une porte de plus qui me connecte à la source.

Voilà ce que c’est que la spiritualité. Ni plus, ni moins. Elle peut être dans un premier temps l’expression de la reproduction comme on le retrouve partout ; cette pulsion qui fait que l’espèce se reproduit. Elle peut être un champ de jeux, elle peut être un champ qui va dans cet espace, qui est un espace qui ramène à la source. Ce sont des espaces essentiels à la vie. Donc il n’y en a pas un de plus que l’autre. La spiritualité est une expression de la vie.

 4

Que penses-tu de cette « nouvelle tendance » dans le milieu spirituel, être poly-amoureux ou poly-amoureuse ? Crois-tu vraiment que ce soit possible de vivre avec plusieurs partenaires sans se blesser et se perdre dans la jalousie ? 

Dans le schéma amérindien, cette question ne se poserait pas. A nouveau, la relation à l’autre dépend de la nature de chacun. Certaines des espèces sont polygames, d’autres vivent en couple ; on le trouve chez les oiseaux ou comme chez les mammifères, comme chez toutes les autres espèces. Nous faisons partis des espèces de la terre et donc certains hommes ou femmes ont besoin de multiples partenaires et d’autres, ont un tempérament plutôt fidèle. Ça, c’est la réalité de l’incarnation et on reste au plus près de la réalité de son incarnation.

Dans un autre cadre, qui est la voie du chaman, on doit pouvoir s’accoupler avec le monde. C’est-à-dire à tous les gens, mais aussi avec les arbres, avec la terre, avec les animaux, avec la sève qui se trouve dans une fleur. On doit pouvoir s’accoupler à tout. Donc ça va au-delà du poly-amoureux ou poly-amoureuse. Mais dans ce cadre (celui du chaman), on utilise un outil extrêmement érotique, extrêmement sensuel, et qui amène dans des états de transe et d’orgasme aussi profond qu’un rapport sexuel, c’est-à-dire le tambour. Dans le battement du tambour, on laisse monter la transe et ça nous ouvre une porte vers un voyage incroyable. Et dans ce voyage, l’accouplement aux énergies du monde se font et se confondent et nourrissent l’être vivant. Dans le rapport sexuel, avec un-e partenaire, l’autre est aussi un tambour qui nous mène à la source mais il-elle nous y amène avec le côté limité de l’espèce.

Au quotidien, dans tes journées, comment tu fais pour essayer de rester dans la pleine conscience ? 

Eh bien, c’est un peu ce que je disais au début de notre entretien. C’est-à-dire que si j’ai ouvert mon odorat, je ne suis pas en train de penser : « je sens des choses ». Par contre, je dois garder, et c’est ce qui est le plus difficile, cette fraicheur du moment où j’ai enfin senti le parfum. Et cela, nécessite tout simplement je crois, de rester dans la joie du vivant. C’est ce qui permet d’être le mieux connecté à la pleine conscience.

 

Tu as créé le centre Le Cœur du Hérisson à 1H15 de Paris, dans la vallée de la Charentonne. Le lieu permet d’héberger environ une trentaine de personnes, il s’y passe différents types de stages (yoga, chamanisme, thérapie etc..) et des rencontres de personnes « connectées », que souhaites-tu développer à travers Le Cœur du Hérisson ?

Qu’est-ce que j’attends du Cœur du hérisson que nous avons créé, il y a 10 ans, avec mon mari ? Je n’attends rien, je laisse la vie faire. Le Cœur du hérisson c’est comme un utérus : viens s’y déposer ce qui doit s’y déposer. Viens naitre ce qui doit naitre. Moi, je m’en réjouis parce que je suis juste la gardienne, pour quelques temps, de ce lieu. Il y en aura d’autres après moi. Mais en attendant ce qui sera né appartient à la vie et donc amène la joie. C’est un utérus, c’est une énergie extrêmement puissante car elle donne le leurre que l’on peut tout contrôler et en fait, ceux qui viennent ici se laisse déstabiliser par la paix qui y règne. C’est une joie pour moi tous les jours que ce lieu soit ensemencé en permanence par des êtres merveilleux.

2

Interview complète de Gislaine Duboc sur sa vision du chamanisme :

Image de prévisualisation YouTube

 

Eveil chamanisme (agenda, vidéothèque et le blog) :
http://eveil-chamanisme.fr/

La médecine sacrée des plantes de nos jours

 

 

Après le développement phénoménal de la science qui a suivi la chasse aux sorcières et aux druides d’antan, que reste-t-il du savoir ancestral des plantes en France?

FC : Il est vrai que l’Homme moderne s’est beaucoup éloigné de la nature et de la puissance des sensations vraies. Heureusement la médecine sacrée des plantes a survécu, intemporelle et éternelle, bien cachée, à l’intérieur de chaque fleur, dans chaque herbe, en chaque arbre. Se perpétuant de graine en graine et se transmettant de génération en génération de manière cachée à travers nos traditions et nos gênes, dans la trame de l’inconscient collectif de notre peuple.

3

Les plantes offrent des portails pour le développement à la fois psychologique et spirituel. Leur action ne limite pas au seul plan physique.

L’initiation à cette médecine sacrée des plantes est non seulement une opportunité d’expérimenter le sacré à travers la nature et ses merveilleuses plantes, mais aussi de se remettre en contact avec le sacré de l’intérieur, afin de réveiller et révéler sa propre lumière. Retrouver la connaissance sacrée des plantes vous ramène à votre vraie nature, celle que des siècles de poudre aux yeux et d’interdits nous ont extorquée.

L’esprit des plantes permet de réveiller la prêtresse ou le prêtre de la nature qui sommeille en soi, de redécouvrir la beauté du divin qui réside en chaque plante.

Vous avez mentionné le terme « esprit des plantes » c’est plutôt chamanique … Faites-vous référence aux techniques chamaniques amazoniennes ou péruviennes qui consistent à dièter des plantes sacrées telles que l’Ayahuasca ?

FC : Pourquoi aller chercher loin, sur un autre continent, ce qui appartient à votre terre depuis toujours ? Cette connaissance universelle est accessible à tous, pour peu qu’on veuille bien prendre la peine de regarder en nous et d’ouvrir notre cœur à la nature, à notre terre. Nul besoin d’aller chercher des plantes exotiques quand les plantes locales sont plus adaptées à nos besoins et à notre physiologie car nous avons grandi avec elles. Les vertus et usages sacrés de nos plantes de guérison locales étaient déjà connus de nos ancêtres les celtes et les gaulois, ainsi que des peuples qui les ont précédés dont nous ne connaissons l’existence que par les œuvres qu’ils nous ont laissées en héritage : les menhirs et dolmens, les cromlech (cercles de pierres où se déroulaient des rites sacrés de guérison), les oghams (l’alphabet des arbres maitres) et les runes (pierres gravées de signes sacrés permettant de communiquer avec la Terre-Mère). Nos gênes portent toute cette mémoire de ces peuples qui nous ont précédés.

 

Vous voulez dire qu’ici en France, nous avons des plantes de pouvoir toutes aussi puissantes et un savoir-faire bien de chez nous qui n’est pas celui des sorcières, ni celui des amazoniens ?

FC : Oui. Cependant les sorcières et druides d’antan n’y sont pas étrangers. Ils ont joué leur rôle dans la préservation et développement de cette connaissance sacrée.

4


Toutes les plantes de notre terre peuvent être nos initiatrices à la médecine sacrée des plantes. Car toutes les plantes sont sacrées et portent une médecine qui leur est spécifique. Par exemple le tournesol nous enseigne comment rayonner qui nous sommes avec confiance. Le pommier quant à lui nous apprend à lâcher nos complexes. Et l’ortie est un maitre dans l’art de conquérir et défendre son territoire. Leur médecine spirituelle est accessible dès lors qu’on est capable d’entrer en relation avec l’esprit de la plante.

Toutes les plantes sont des guérisseuses à tous niveaux (physique, énergétique, émotionnel, mental et spirituel). Elles peuvent par exemple corriger le rayonnement énergétique d’un lieu ou d’une personne et le purifier (cas des plantes dépolluantes).

Les plantes sont des êtres hypersensibles capables de comprendre et soigner toute la gamme des états d’âme expérimentés par l’humanité (le docteur Bach l’a bien démontré et mis en application avec ses élixirs floraux ou fleurs de Bach).

La « plant spirit médicine » ou médecine sacrée des plantes est une approche spirituelle de la thérapie. On soigne l’âme humaine avec l’âme des plantes et cette guérison de l’âme se propage ensuite à travers toutes les dimensions de l’être.

Pouvez-vous nous en dire davantage sur cette voie sacrée des plantes ? Et en quoi diffère-t-elle des recettes de grand-mère et des herboristes de campagne d’aujourd’hui ?

FC : Je dirais pour commencer que la voie sacrée des plantes ne se résume pas à des recettes de grand-mère, ni aux archives d’herboristes célèbres, basées sur la liste des propriétés thérapeutiques et principes actifs répertoriés pour chaque plante dite « médicinale ».

La voie sacrée des plantes n’exclut aucune plante (même celles qui ne sont pas dans le codex alimentarius définissant les plantes qui sont médicinales) que ce soit l’herbe, les mousses ou les pâquerettes, … Car toutes les plantes sont habitées par une particule essentielle reliée à la source du vivant, appelée esprit, dont la mission première est de protéger, régénérer, aider. A chaque mal, sa plante. A chaque poison, son antidote végétal. Les plantes nous soignent physiquement, mais pas uniquement … elles sont des guides spirituels qui veillent au bon développement et à la croissance saine du vivant.

Il existe une relation entre l’âme humaine et l’âme des plantes : les plantes sont comme programmées pour aider l’humanité à évoluer. C’est leur mission d’élever le niveau vibratoire de la planète et de nous aider à évoluer. Le règne végétal contribue aux cycles de la vie qu’il manifeste, au maintien de la vie sur terre. Elles sont spécialistes de l’équilibre.

Nos vies sont étroitement liées au règne végétal par le fait que les végétaux absorbent en permanence le dioxyde de carbone qu’humains et animaux exhalent et qu’ils expirent en échange un oxygène propre à notre survie. Sans les plantes nous ne pourrions vivre. Nous devons notre survie à la générosité bienveillante du règne végétal. L’air que nous respirons en ce moment même est celui des plantes. Nous fusionnons en permanence avec le monde des plantes sans le savoir.

La voie des plantes consiste à nourrir une relation avec l’amour, honorer la terre et répondre à sa magie, apporter la bénédiction à tous les êtres de la création. C’est une vision mystique de l’univers qui voit la terre comme un être, comme une mère dont nous sommes les enfants (nous sommes de ce fait frères et sœurs).

Lorsqu’on utilise la médecine des plantes, c’est incompatible avec le fait d’ignorer le rythme naturel de la planète, parce que la connaissance et le respect des rythmes naturels fait partie de la façon d’explorer le monde des plantes. C’est une façon de célébrer le divin dans la nature.

Les plantes sont en relation permanente avec l’univers (par les parties aériennes) et plus particulièrement avec la terre (par leurs racines) : c’est donc par cette aptitude naturelle que l’esprit des plantes nous relie à la terre, aux cycles de la nature, à l’énergie de certaines planètes. Chaque être végétal incarne une nature spécifique qui est le reflet des énergies qu’elle porte et émane dans son environnement.

Lorsque nous empruntons la voie des plantes, nous devenons porte-parole des plantes pour les aider à transmettre ce qu’elles sont en train d’offrir à la race humaine et à la terre et à toute la création.

La plante est un être vivant qui est beaucoup « plus » que ce qu’il ne montre.

 5

Les esprits de plantes ont une relation très intime avec la terre mère, de par le fait qu’elles sont pour la plupart enracinées dans le sol et sont donc en contact permanent avec la terre.

Le monde végétal nous apaise, nous rééquilibre, nous soigne, nous ramène à notre vraie nature, à cet être émotionnel et raffiné que nous sommes. Car sans sensibilité, quel genre d’être humain serions-nous ?

En chamanisme, on parle beaucoup de l’animal totem. Mais l’énergie des « animaux totem » est différente de celles des plantes alliées : plus instinctive, plus simple ou basique, presque monocorde, alors que celle des plantes alliées est beaucoup plus raffinée, du fait que les plantes disposent d’une sensibilité émotionnelle développée qui leur permet de mieux comprendre la complexité du psycho-émotionnel humain. Le livre « la vie secrète des plantes » de Jean-Marie Pelt le démontre d’ailleurs très bien d’une manière scientifique.

Et pourtant les plantes maitresses et les plantes alliées sont moins connues … c’est si dommage !

Oui c’est vrai, pourquoi cela ?

C’est lié à l’histoire de notre terre et au mode de vie moderne qui coupe de la nature.
Par ailleurs le travail d’inventaire des pratiques chamaniques réalisé par l’anthropologue américain Michael Harner a permis la vulgarisation du chamanisme et sa fédération a fortement contribué à son ouverture à un plus large public occidental, provoquant un renouveau du chamanisme, désormais appelé « le néo-chamanisme ».

Cependant étudier les plantes cela prend toute une vie, voire plus, Michael Harner était probablement trop occupé pour passer la sienne à étudier tous les esprits de plantes. Depuis que le chamanisme est ouvert au grand public, le focus est donc limité à quelques plantes psychotropes telles que l’ayahuasca, la chacruna, l’iboga, mais aussi le tabac et la sauge. Reléguant ainsi les autres plantes dans un vague arrière plan, et l’herboristerie chamanique à quelques diètes de plantes alors qu’il existe de nombreuses autres façons d’utiliser les plantes pour un chamane …

Comment avez-vous découvert cette façon de soigner ?

FC : Tout au long de ma vie, mon fil conducteur a toujours été la recherche d’expériences me permettant de vivre le sacré sous toutes ses formes. C’est ce qui m’a amené au fil du temps à travers un long et passionnant jeu de pistes et des années de formation en herboristerie, à retrouver des méthodes oubliées et des savoirs anciens disparus, et notamment ceux des sorcières, des druides ou chamanes guérisseurs de notre terre.

Une partie de ma mémoire est toujours restée connectée à cette connaissance perdue. Cette mémoire continue à vivre à travers moi depuis toujours et me pousse à la partager auprès du plus grand nombre, les perpétuer en les faisant vivre.

Mon chemin de vie m’a offert l’opportunité d’être initiée depuis 2004 au chamanisme par des chamanes issus de différentes traditions. Parcourant ce chemin j’ai découvert ma médecine personnelle, et j’ai été consacrée femme-médecine en Irlande en 2012, recevant à cette occasion des esprits mon nom sacré « Dancing Light of the Plants ».

Comment peut-on aujourd’hui se réapproprier ce savoir ancien ?

Je dirais qu’il faut avant tout ouvrir son cœur, se reconnecter intimement à toute la nature et se laisser guider par la « Source de la vie » présente en nous et dans la nature. Par ailleurs j’ai remarqué que le fait de se mettre en quête de sa médecine personnelle réveille des mémoires anciennes, par le fait de se reconnecter au haut rêve de son âme. Notre âme est en communication directe avec le grand esprit. 

Personnellement j’accompagne des personnes sur cette voie des plantes lors de stages d’initiation à l’herboristerie traditionnelle et chamanique (Plant Medicine Spirit) et de cercles de tambours chamaniques où les participants trouvent un cadre en ville pour maintenir un lien intime avec le sacré. Par ailleurs le cursus initiatique de « médecine de l’âme » que j’ai conçu est le fruit des initiations personnelles que j’ai reçues. Connaitre notre médecine personnelle est essentielle au développement de notre âme. J’ai parcouru ce chemin et c’est pourquoi je suis prête à guider d’autres sur ce merveilleux chemin de découverte personnelle.

La médecine personnelle est différente de la vocation professionnelle et n’a rien à voir avec le terme médical. Elle réfère à ce que votre âme est venue chercher et ce à quoi elle souhaitait contribuer dans cette vie. L’objectif de ce cursus de médecine de l’âme consiste à permettre de retrouver le rêve de votre âme afin de pouvoir l’accompagner, le rendre réalité.

Par exemple à travers l’aubépine, je porte en moi la médecine des fées : une médecine herbale empreinte de Beauté, de Joie et de Sacré, qui aide à clarifier et manifester le rêve de l’âme.

2

Frédérique Croquelois
www.dame-verte.fr

Une nouvelle approche de la Physique quantique

 

 « Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous commenciez à voir des 206 bleu nuit partout, juste après en avoir acheté une ? Savez-vous pourquoi votre meilleur ami vous appelle dans la seconde, aussitôt après avoir eu une pensée pour lui ? Comment expliquez-vous encore que votre collègue exprime dans l’instant une idée qui vient de vous traverser l’esprit ? Ou encore pourquoi les gens qui croient en leur bonne étoile, voient un billet de banque à terre, alors que les autres passent en marchant dessus, sans rien déceler ? Sans parler des personnes qui ont le sentiment d’attirer toujours les mêmes schémas, les mêmes situations, les mêmes profils de caractère…..

QUANTIQUE

Bien d’autres questions telles que celles-ci ont pu rester pendant de nombreuses années sans réponse. Et si nous vous disions que la réponse a un lien avec 30% du PIB confondu de l’Europe et des Etats Unis, le croiriez-vous ? Probablement pas…

Et pourtant, il y a de cela plus d’une centaine d’années naissait une nouvelle science, la science de l’infiniment petit, ou plus précisément, la physique des particules subatomiques. De prestigieux noms apparurent alors, des Einstein, des Heisenberg, des Planck, plus brillants les uns que les autres, pionniers d’une nouvelle façon de voir le monde, à travers celle de nos cellules : la physique des quanta, des petites quantités d’énergie indivisibles composant nos molécules, nos atomes corporels, la physique plus communément appelée « physique quantique ».

Leurs découvertes allaient jeter un paver gigantesque dans la certitude des physiciens newtoniens de la fin du dix-neuvième, contraints de revoir la copie prétentieuse de leur physique matérialiste. Sans le savoir encore, sans connaître les retombées considérables de leurs travaux sur le devenir de l’espèce humaine, ils venaient de mettre à jour les bases mêmes de nos futurs appareils numériques, GSM, internet, ordinateurs et lasers. Soit l’essentiel de l’évolution technique du monde du vingtième et vingt et unième siècles. Et ceci dans la plus grande discrétion et indifférence de la part leurs concitoyens englués dans leurs certitudes matérialistes.

Vous nous direz, soit, mais quel rapport avec les 206 et les billets de banques ? Le rapport semble lointain en effet, mais il est pourtant là, présent, dissimulé sous un amas de croyances collectives limitantes entretenu par trois cents ans de discours matérialiste. Au-delà des apports technologiques éloquents portés par la révolution quantique, les chercheurs mettaient en évidence plusieurs postulats, aux antipodes de la conscience partagée encore aujourd’hui, sur le sens à donner aux évènements de la vie.

Le premier nous apprenait que c’est l’observateur et sa façon de voir le monde qui détermine sa réalité de chaque jour, d’où notamment les 206. Le second, établissait que toutes les particules formant l’univers sont connectées de manière instantanée par un lien immatériel produisant des effets tangibles dans le monde de l’infiniment petit, d’où les transmissions de pensées par exemple. Le dernier enfin faisait valoir que les particules subatomiques constituant toute matière ne sont pas fixes et déterminées dans l’espace et le temps, mais au contraire dans un état de positions potentielles permanent, étant partout et nulle part tout à la fois.

Depuis ces découvertes annoncées comme des « bombes scientifiques », les derniers résistants de la physique matérialiste se sont tus les uns après les autres. Et ce sont cette fois les disciplines scientifiques connexes, telles que la biologie, la neurologie, la génétique, l’embryologie, l’immunologie, l’astronomie qui se voient désormais happées par la révolution quantique, comme le témoignent les couvertures des magazines scientifiques de ces dernières années.

La science par ces travaux plus récents, met en évidence à grands pas, le lien plus qu’évident désormais entre l’infiniment petit et l’infiniment grand, c’est-à-dire nous-mêmes. Nos organes, nos cellules ne sont-ils pas constitués de ces infimes particules réagissant selon des principes plus qu’originaux pour nos esprits encore imbibés par le postulat suivant : il n’y a interaction entre deux choses que lorsqu’il y a contact matériel, pas au-delà.

Et pourtant, à l’instar des machines quantiques désormais disponibles en masse sur le marché (Voir par exemple le AUMSCAN de la société « Biorésonance et santé »), montrant que nous sommes avant tout fait de ces petits paquets d’énergie constituant de l’information, l’information portée par nos cellules, un lien se construit comme inéluctable entre cette physique méconnue du public et le monde du vivant. Une nouvelle biologie est en train de voir le jour, la biophysique, entraînant dans son sillage une nouvelle façon d’aborder la médecine, sur la base d’une approche plus globale de l’homme, le concevant comme un tout indissociable.

En poussant les recherches plus loin, des thérapeutes, des coachs, des formateurs en développement personnel, touchés par cette nouvelle façon de voir le monde, se sont essayés à concevoir de nouveaux outils permettant à l’être de réaliser pleinement sa vie. Ils se sont ainsi posés moultes questions basées sur ces nouveaux postulats, dénommés paradigmes, et les ont appliqués à leur vie de chaque jour, pour tangiblement métamorphoser leur réalité.

C’est ce qu’a vécu notamment l’équipe de coachs de la société Quantelco, qui propose un nouveau modèle, prénommé Arquantis, destiné au grand public, et basé sur dix paradigmes de réalisation individuelle, tiré des enseignements de la physique quantique. D’ici la fin de l’année 2012, un autre modèle plus orienté entreprise et prénommé Quantelco, verra également le jour. Et si via cette nouvelle approche du monde, nous étions plus responsables de notre réalité, plus libres de la créer et de la faire évoluer de manière pérenne, une fois libérés de nos croyances collectives limitantes. Si forts de ces paradigmes quantiques, nous étions plus à même de faire des liens entre les évènements de notre vie, plus conscients du sens caché des choses, du sens dissimulé d’une réalité tout à coup décodable de manière limpide. Si enfin conscients des lois de fonctionnement de notre réalité, nous étions plus à même d’en épouser ses règles de création, de complémentarité, d’équilibre, d’attraction, d’évolution, de destruction/construction et de perfection.

 1

Ne vous êtes-vous jamais demandé s’il y a avait un sens caché derrière toute chose ? Vous êtes-vous interrogé au moins une fois dans votre vie sur le sens à donner à votre vie ? Et si vous aviez un rôle majeur à jouer dans l’évolution de ce monde ? Et si vos choix de vie se démultipliaient à mesure que vous décidiez de voir la vie avec un regard nouveau, à mesure que vous deveniez plus en mesure de faire des liens conscients entre les choses ? Seriez-vous prêt alors à venir expérimenter le monde quantique et ses révélations renversantes, et changer de réalité, en réalisant vos désirs les plus profonds, les plus intimes…. ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur Quantelco, vous êtes invités à consulter sur son site, le modèle Arquantis, basé sur dix paradigmes inédits : http://www.arquantis.eu

1 STEPHANEStéphane est juriste de formation et été consultant pendant 18 ans. Il a quitté Accenture pour se consacrer entièrement à sa vraie passion, qui s’est naturellement imposée comme sa mission de vie, l’accompagnement d’autrui et l’enseignement des lois universelles.

Il accompagne aujourd’hui des particuliers et des entreprises dans l’identification de leurs besoins vitaux fondamentaux.

Il anime aussi des conférences ou des ateliers de travail autour de 10 paradigmes quantiques de développement de l’être humain, qu’il a pu expérimenter dans sa vie.

Stéphane écrit des ouvrages romancés de développement individuel autour des 10 paradigmes quantiques à la base du modèle Arquantis.

stephane.drouet@arquantis.eu

2 THIBAULTThibault est avocat depuis 1993, inscrit aux barreaux de Bruxelles et de Paris. Il enseigne le droit dans plusieurs universités en France. Parallèlement à son métier d’avocat spécialisé dans les médias et l’internet, Thibault a développé une pratique de coaching, principalement à l’adresse des professions libérales et des dirigeants d’entreprises (executive coaching et team coaching).

Il est aujourd’hui coach professionnel certifié EMCC. Thibault s’est également formé à des outils de psychologie énergétique tels que l’EFT (Emotional Freedom Technique) et le TAT (Tapas Acupressure Technique). En outre, il s’est spécialisé en biosystèmique (Institut de neurocognitivisme de Bruxelles) et en intelligence collective, qu’il enseigne à l’ESCP et dans le cadre de l’Ordre des experts internationaux dont il est membre.? Thibault est aussi conférencier et écrivain (roman Amalek).

thibault.verbiest@arquantis.eu

Publié dans:CO-CREATION, ELEMENTS, ENERGIES |on 13 mai, 2016 |Pas de commentaires »

Intuition et thérapie quantique

Intuitions

Nous vivons collectivement dans une époque où la communication par l’utilisation des portables et l’internet transforme profondément notre vision du monde. Nous avons créé un véritable réseau permettant à chacun de nous de communiquer avec le monde entier. Cette révolution de la communication change notre perception de la réalité et il n’est pas étonnant que le modèle de la physique quantique soit de plus en plus reconnu. La physique quantique propose que l’être humain est un système ouvert qui serait en étroite relation avec son environnement cosmo-tellurique. Notre corps physique ne se composerait pas uniquement de matière mais aussi d’une énergie qui serait en échange continu avec son environnement. Et si l’intuition permettait de communiquer avec l’être humain d’une manière semblable à la nouvelle technologie de communication qu’est l’internet? Laissez-moi vous présenter comment la physique quantique explique les phénomènes intuitif et énergétique que l’on retrouve dans le processus de guérison. Découvrez comment cette affirmation prend sens lorsque l’on tient compte des découvertes récentes de la physique quantique.

L’univers superlumineux

Les physiciens Régis Dutheil et Bohm et plusieurs autres postulent l’idée qu’il existe un univers parallèle au nôtre dans lequel les particules vont plus vite que la lumière. Il faut savoir que les yeux physiques ne peuvent apercevoir des particules allant plus vite que la lumière. Ils émettent l’hypothèse que dans cet univers s’accumule sans cesse l’information et qu’il n’existerait pas d’espace-temps. Ceci signifie que dans cet univers, il est possible d’accéder à toutes les informations et de voyager simultanément dans le passé, présent et futur. Il est intéressant de constater que l’intuitif expérimente un voyage semblable lorsqu’il se met en relation avec son champ d’énergie ou celui d’une personne. Dans le champ d’énergie s’accumule les expériences passées, présentes et futures d’un individu. L’intuitif peut ainsi voyager dans le passé pour comprendre les blessures de l’enfance ou encore retrouver des mémoires provenant d’autres vies. Il peut également interagir avec ces mémoires pour les harmoniser et amener un changement de perception en lui ou chez la personne soignée. En modifiant cette perception, il se permet d’accéder à des potentiels futurs qui ne pourraient exister sans ce travail d’harmonisation. C’est comme si dans cet univers, l’intuitif pouvait mettre de l’ordre dans son propre regard ou encore dans celui de la personne aidée. Ceci signifie que l’être humain est en constant mouvement et que rien n’est figé. Cette idée remet en question l’idée du karma qui affirme que nous venons sur terre pour libérer certaines expériences de vies passées. Selon le biologiste Rupert Sheldrake, le champ d’énergie d’un individu résonne avec l’histoire de l’humanité toute entière. Selon son propre bagage émotionnel, il va résonner avec des mémoires d’autres vies tant qu’il n’aura pas modifié sa relation avec ce passé. Mes observations me permettent de constater que les mémoires du passées peuvent être modifiés favorisant ainsi des résonances avec d’autres mémoires qui seront plus en harmonie avec la conscience du champ d’énergie.

Ces modifications libèrent la conscience figée et limitée qui résonnait avec une mémoire précise pour créer une voie de transformation. La conscience humaine serait donc en perpétuel mouvement et elle communiquerait avec une somme infinie d’information créant de multiples possibilités. On peut certainement imaginer que chacun de nous sommes en communication avec une toile d’information nous reliant à la somme de notre histoire et celle de l’humanité. Par un entraînement, il est possible de voyager dans ces univers afin de se dégager des charges émotionnelles permettant de renouer contact avec notre essence profonde.

images (1)

La lumière organise le champ d’énergie

Le physien Popp a démontré que dans cette dimension superlumineuse, les cellules absorbent et réémettent une lumière provenant du soleil. Ce physicien démontre hors de tout doute que l’aura ou champ subtil proviendrait de cet échange biolumineux que l’être effectue avec le soleil. Cet échange biolumineux serait le plus équilibré lorsque les cellules absorbent et réémettent cette lumière avec un minimum d’effort. Ce phénomène se traduit par le déploiement d’un champ subtil équilibré et fort autour de la personne observé. Dès que cet échange s’effectue avec une quelconque tension, il en résulte un champ moins rayonnant. Les cellules concernés ne sont plus en mesure d’absorbé et réémettre de la lumière. Il en résulte un rayonnement affaiblit autour du corps physique et les régions concernées présentent des signes de faiblesses.

Le corps physique serait donc un véritable corps de lumière emmagasinant celle-ci pour se densifier dans la matière physique. L’ADN dont se compose chacune des cellules serait le site permettant à l’énergie émise par le soleil d’être transformée sous une forme assimilable pour le corps physique. L’intuitif utilise selon moi le support imaginaire pour accéder à cette dimension. Il y aurait un véritable langage permettant d’évaluer les échanges biolumineux entre le soleil et les cellules du corps. L’intuitif peut identifier les régions du corps où la répartition biolumineuses est moindre et préciser son potentiel-santé ou celui qu’une personne possède. Ceci expliquerait, comment un intuitif peut percevoir la maladie, avant même qu’elle se manifeste. En fait, elle serait déjà inscrite dans le champ énergétique comme une région perturbé qui non soignée entrainerait la maladie. L’intuition serait donc ici un excellent moyen afin de prévenir la maladie. Le soin énergétique pourrait alors être une solution afin de renforcir l’équilibre biolumineux dans le corps.

Il existerait selon William Tiller, des particules encore plus rapides qui créeraient d’autres dimensions encore plus subtiles. Ces dimensions peuvent s’apparenter aux différents corps subtils que l’on retrouve dans la tradition chamanique. On découvre dans ces dimensions, des énergies psychiques appartenant à notre vie personnelle, des mémoires d’autres vies et ainsi de suite. Le champ d’énergie se composerait de plusieurs dimensions subtiles dans lequel il y aurait une somme d’information distinctes et en même temps faisant partie d’une même réalité. L’intuitif serait capable de se syntoniser à l’une ou l’autre de ces dimensions pour décoder les informations permettant d’évaluer la santé énergétique, psychique et transpersonnelle. L’intuitif pourrait également interagir avec ces informations pour modifier l’équilibre passé-présent-futur favorisant ainsi l’actualisation d’une expression plus élevée de soi.

prendre-conscience-de-son-corps

Les aliments et les remèdes possèdent une qualité énergétique

La physique quantique met en évidence que la qualité des aliments et des remèdes ne se réduisent pas à leurs composantes biochimiques. Par exemple, le physicien Popp a mis en lumière que la qualité d’un aliment serait déterminée par sa quantité lumineuse. Ainsi donc, un aliment se composant d’une qualité biolumineuse importante apporterait un plus grand apport énergétique dans le corps physique. Des aliments qui possèderaient une qualité faible abaisseraient l’apport énergétique du corps, réduisant le potentiel-santé.

Les appareils en thérapie quantique démontrent que l’on peut identifier l’énergie émise par un aliment ou encore un remède par simple résonance. Il est ainsi possible d’identifier le remède ou l’aliment le plus adéquat pour équilibrer un organisme avant même la prise de celui-ci. La thérapie quantique va encore plus loin en reproduisant la qualité énergétique d’un remède. Il est alors possible de transmettre l’énergie d’un remède afin de soigner la personne soignée.

Encore là, l’intuitif peut effectuer un travail similaire. Il peut percevoir la qualité énergétique de tous les organismes vivants (aliments, remèdes, individus, pierres, animaux, etc.). L’intuitif peut évaluer la qualité énergétique d’un remède ou d’un aliment avant même la prise de celui-ci. Il peut aussi transférer l’énergie du remède vers un partenaire. L’intuitif est en quelque sorte un réel appareil de thérapie quantique capable de capter et transmettre des signaux électromagnétiques.

Le cerveau fonctionne comme un hologramme

La recherche sur le cerveau permet d’émettre l’idée qu’il fonctionne comme un hologramme. C’est-à-dire que les synapses pourraient enregistrées un nombre virtuel et infinies d’images qui se déploieraient à travers tout le cerveau. Les synapses produiraient des effets quantiques permettant de créer tous les états psychiques possibles sous une forme virtuelle. Il en résulterait la conscience qui ne serait pas localisé dans le cerveau mais un produit de cet effet quantique. Cette conscience intelligence serait en interaction avec une multitude d’états virtuels et elle sélectionnerait certains d’entre eux pour les concrétiser dans la matière. Le cerveau aurait ici un rôle dynamique permettant de passer d’un état virtuel à la matérialisation des choses et événements. On peut ainsi imaginer qu’un individu s’auto-observe en créant un réseau d’interactions positives (optimisme, joie, indulgence, amour, etc.) ou négatives (haine, doute, culpabilité, etc.) en constant changement selon la conscience et le corps. Ces états virtuels oscillent entre la santé et la maladie jusqu’au moment où le cerveau actualise l’un ou l’autre de ces états. Selon moi, ces états virtuels sont gérés par des auto-résonances et résonances avec son entourage qui font que certaines énergies virtuelles deviennent plus conscientes que d’autre.

L’intuitif perçoit les états virtuels dans le champ d’énergie. Il peut identifier l’ensemble des états virtuels représentant le passé, présent et futur animant le champ d’énergie. En décodant la dimension psychique dans le champ d’énergie, il peut percevoir le potentiel de réalisation des états virtuels avant qu’ils se soient manifestés dans le plan terrestre. L’intuitif qui prédit l’avenir aurait donc la capacité d’identifier les états virtuels qui sont les plus susceptibles de se réaliser dans la matière. Ce processus s’effectuerait selon un phénomène de résonance qui favoriserait donc sa concrétisation. Il est possible de croire que le futur se concrétise selon l’habileté du cerveau à résonner avec des états virtuels plutôt que d’autres. Le travail personnel sur soi et la thérapie pourrait aider un individu à devenir conscient des états virtuels avec lequel il inter agit et ainsi favoriser la concrétisation d’états favorable.

E

L’intention permet de transférer de l’information

Le docteur Laskow et plusieurs autres ont démontrées qu’il était possible par l’utilisation d’une pensée bienveillante ou encore par la prière de favoriser la croissance d’une plante, de soulager et de favoriser la guérison. Le soin à distance serait tout aussi efficace, ce qui n’est pas surprenant sachant que l’espace-temps n’existe pas dans l’univers superlumineux. L’intention serait en quelque sorte une forme d’énergie pouvant influencer la vie et ce même à distance.

L’intuitif serait donc en mesure de se connecter avec son propre champ ou celui d’un partenaire afin de transmettre de l’énergie avec l’intention de soigner. Il se syntonise alors à sa qualité biolumineuse pour effectuer ce transfert. Il peut ainsi équilibrer les cellules et les structures conductrices qui animent le corps physique. Le transfert d’énergie apporte de nombreux bienfaits et favorise la guérison et cela indépendamment qu’il y ait de la distance ou pas.

Mais ce n’est pas tout! L’intuitif peut également utiliser le pouvoir de l’intention pour transférer une information qui va colorer l’énergie biolumineuse. L’intuitif va donc transférer une intention visant à reproduire ce qu’il souhaite communiquer à son propre champ ou encore à celui d’un partenaire. L’intuitif pourrait transférer les signaux énergétiques d’un aliment, d’un remède mais aussi d’une émotion, d’une pensée ou encore d’un état spirituel. L’Intérêt ici est d’être attentif aux diverses réactions qui se produisent lorsque le champ d’énergie bénéficie de cette intention. C’est alors que prend forme un véritable langage permettant aux champs subtils de communiquer entre eux afin de créer un équilibre profond. Cette capacité à communiquer élargit notre conscience afin de communiquer avec les multiples possibilités qu’offre la sagesse infinie de l’univers.

Finalement, l’intuitif qui communique ses perceptions de façon positive et constructive utilise la parole pour rendre conscient les potentiels permettant d’être en plus grande harmonie avec soi. La physique quantique met bien en évidence que la façon de se percevoir modifie toute l’organisation du champ d’énergie.

Nous créons ce que nous pensons. Par la parole, l’intuitif peut mieux se comprendre et aider la personne aidée à se connecter à des états virtuels qu’il pourrait difficilement reconnaître par lui-même.

Pour conclure, il est important de préciser que l’intuitif doit percevoir son champ d’énergie comme une antenne qu’il doit apprendre à faire vibrer. Pour la faire vibrer, il doit développer sa propre capacité à communiquer avec ses cellules et à s’auto-guérir pour assurer une circulation énergétique optimale. Il devient alors un véritable appareil de mesure et de soin quantique capable d’identifier les énergies perturbées, de communiquer avec elles et de les réharmoniser.

L’intuition de soi est aussi un gage de réussite lorsque l’on effectue une démarche avec un thérapeute car nous pouvons combiner nos habiletés avec le soignant optimisant l’efficacité du soin. L’intuitif entreprend alors un grand voyage dans les dimensions subtiles apprenant à s’harmoniser à la Vie sous toutes ses formes.

La physique quantique élargit notre vision du monde permettant le développement de l’intuition, profitons- en pour en découvrir toute sa richesse.

 1

Sylvain Bélanger est créateur de l’Écoute Imaginaire, approche moderne de la guérison chamanique intégrant le décodage intuitif, la déprogrammation et les soins psychoénergétiques. Il est thérapeute depuis près de 25 ans et enseignant depuis près de 20 années. Il est auteur de plusieurs livres et cds audio sur l’Écoute Imaginaire.

Site internet : www.ecouteimaginaire.com

La géométrie sacrée au service de la Vie

pour répondre aux besoins d’aujourd’hui

Interview « Une question de pure forme »

« Recherchez les formes, pas les formules ! » s’exclamait le grand chercheur, philosophe et naturaliste Viktor Schauberger. Eckhard Weber en a découvert quelques unes et les emploie avec succès pour l’harmonisation et l’énergétisation des hommes, des animaux, des plantes et de la terre elle-même.

1

Comment une forme peut-elle avoir une action sur le plan énergétique?

Eckhard Weber: Chaque corps géométrique possède sa propre énergie vibratoire, qui dépend de sa forme. C’est que l’on appelle ‘onde de forme’. Déjà dans l’ancienne Egypte, ainsi que dans d’autres cultures antiques, il était connu que certaines formes étaient plus adéquates que d’autres quand il s’agissait de capter les énergies cosmiques et de les manifester. On considérait même que certaines figures géométriques et proportions avaient la capacité de reproduire l’ordre harmonieux du cosmos sur la terre et de s’assurer ainsi que le Micro-Cosmos d’ici (un temple ou une pyramide) était la représentation exacte du Macro-Cosmos d’en-haut. Cette connaissance s’appelle la Géométrie Sacrée. Elle est le fondement de tous les édifices sacrés (cathédrales, temples, pyramides, …), du monde entier.

Si les formes et les proportions de la Géométrie Sacrée nous paraissent souvent harmonieuses et agréables, c’est qu’elles nous viennent de la Nature: de la disposition des pétales de nombreuses fleurs, des formes corporelles des animaux et même des proportions du corps humain. Beaucoup de ces éléments géométriques font également partie des agroglyphes que nous observons de plus en plus dans les champs depuis quelques années – un phénomène qui me passionne, qui est le sujet de mon ouvrage ‘Le code des Crop-Circles’ – et dont j’ai tiré une grande source d’inspiration pour mes réflexions et la création de mes instruments: ils sont tous basés sur les formes et les proportions de la Géométrie Sacrée ainsi que sur le nombre d’or.

Mais sur quel principe leurs effets sont-ils basés ?

Il est aujourd’hui largement reconnu que la structure de l’atome est en réalité de l’énergie en constante vibration. Le grand tout est un océan de vibrations d’un spectre infini de fréquences. Les liaisons entre les électrons, les atomes, les molécules et les différents corps forment des matrices vibratoires et informatives d’une diversité illimitée. Par effet de résonance, des interactions se produisent à tous les niveaux de notre planète. Cette symphonie vibratoire agit sur tous les plans, dont la plupart sont actuellement encore inaccessibles au regard des sciences officielles. Les animaux, dont l’aptitude à percevoir et à localiser les fréquences de leur foyer ou de leur partenaire à de très longues distances est très connue, démontrent ainsi la supériorité de la capacité de perception des êtres vivants par rapport aux méthodes de mesure scientifiques. Le spectre des fréquences électromagnétiques naturelles n’est toutefois pas seulement porteur d’informations, mais également transmetteur d’une énergie vitale universelle et subtile dénommée ‘Energie d’orgone’.

Il existe des appareils capables d’établir un champ de cette énergie. En émettant par exemple de l’énergie d’orgone concentrée sur des produits alimentaires ou des boissons, déjà en à peine quelques minutes leur vitalité peut s’en trouver grandement améliorée. L’eau pure est un support particulièrement approprié à la réception de l’énergie d’orgone. En outre, les vibrations nocives de la radioactivité, des fréquences électromagnétiques artificielles (antennes-relais, Wi-Fi, …), des émissions radar et des micro-ondes peuvent être neutralisées par l’émission d’un champ d’orgone adéquat. Les médicaments biologiques et homéopathiques peuvent également être activés par l’énergie d’orgone et leur efficacité peut ainsi en être sensiblement améliorée. La pousse des plantes s’en trouve favorisée, leur capacité de germination s’élève, et leur taux de croissance peut être augmenté de manière étonnante. Les animaux domestiques qui n’ont pas été dénaturés par leur contact avec l’homme et qui disposent donc encore d’un instinct intact préfèrent la nourriture préalablement dynamisée par l’énergie d’orgone. Les êtres humains bénéficient également grandement de l’énergie d’orgone dans la mesure où les vibrations propres à toutes nos cellules s’en trouvent stimulées.

2

Un exemple parlant :
L’exposition à hautes fréquences (photographie Kirlian) d’un Beamer Isis
montre clairement son puissant rayonnement d’énergie

3

Géométrie Sacrée :
Représentation ci-dessus de la ‘Fleur de Vie’,
composée d’un grand nombre de cercles et de leurs Vesica Pisces.

Comment en êtes-vous arrivé à vous occuper d’harmonisation et d’énergétisation par les ondes de forme?

J’ai assumé pendant 25 ans la responsabilité de technicien de mesures dans une entreprise d’approvisionnement en électricité. Mon activité consistait notamment en la mesure d’énergies scientifiquement reconnues ainsi que des terrains.

A cette époque, mon fils luttait contre de graves problèmes physiques, et il allait de rechute en rechute malgré un suivi médical intensif. Comme les moyens traditionnels utilisés ne montraient aucune efficacité, j’ai commencé à m’intéresser aux thérapies alternatives, aux comportements de vie sains ainsi qu’aux médecines et sciences parallèles telles que la géomancie et la radiesthésie. Et c’est en utilisant l’énergie d’orgone à titre thérapeutique que les premiers résultats positifs se sont enfin manifestés et que l’état de santé de mon fils s’est progressivement amélioré. Parallèlement à son rétablissement, j’ai poursuivi mes propres recherches, car cette enthousiasmante découverte ne me laissait plus aucun répit. J’en ai étudié les tenants et les aboutissants, continuant sans cesse à chercher, en réfléchissant à l’invention et à la fabrication d’objets capables d’émettre l’énergie d’orgone.

Puis un jour, le destin a mis dans mes mains un pendule Isis. Il s’agit d’un pendule d’une forme particulière, dont l’original a été découvert aux alentours de 1930 par des archéologues français lors de fouilles en Egypte: la représentation tridimensionnelle d’une croix de l’Ankh (ou Clé de Vie) surmontant un pilier Djed. Comme cette forme me fascinait, je me suis décidé à en acheter un. Puis, peu après l’avoir déposé dans la poche de ma chemise, j’ai commencé à avoir chaud, comme si toute ma circulation sanguine se mettait à bouillonner. Comme il n’y avait aucune raison que mon corps ne manifeste soudainement une telle réaction, j’ai rapidement fait le lien avec le pendule dans ma poche. En l’enlevant, la sensation disparaissait, puis en le remettant dans ma poche elle recommençait. Par nature, je fais partie des sceptiques. J’ai donc fait un nombre incalculable d’essais, jusqu’à ce que je me doive me rendre à l’évidence: ce petit pendule avait une action sur mon système circulatoire, et il provoquait des réactions similaires sur d’autres personnes. Mon intérêt pour les formes et la Géométrie Sacrée venait d’être réveillé, et j’y ai ainsi étendu mon domaine de recherches. En 1998, j’ai fait la connaissance de Drunvalo Melchizedek. Ses vastes connaissances de la Fleur de Vie et des lois de la Création en tant que langage de la Lumière m’ont alors profondément marqué. J’ai donc également intégré ses enseignements dans mes travaux.

Ces connaissances sont-elles récentes ?

Déjà au début du siècle dernier, de nombreux savants -que l’on peut même qualifier de génies- tels que Wilhelm Reich, Viktor Schauberger, Nikola Tesla et George Lakhovsky, ont mis à disposition de l’humanité une connaissance dont elle aurait tiré grand profit si elle l’avait accepté au lieu de la dénigrer, de la rejeter et de la combattre. Les possibilités d’utilisation de cette énergie sont littéralement sans limites et peuvent être par exemple appliquées à des domaines aussi variés que la protection de l’environnement, la purification de l’eau et l’agriculture.

4

La similitude visible entre l’onde de forme d’un Beamer Isis et un cercle de culture
découvert en Angleterre à Woodborough Hill en l’an 2000

A quoi ressemble la forme que vous avez finalement découverte?

Elle est appelée ‘Vesica Pisces’ ou vessie de poisson. Elle est l’intersection entre 2 cercles identiques passant par leurs milieux réciproques. Dans le langage de la Géométrie Sacrée, cette figure géométrique décrit le premier jour de la Création. L’esprit de Dieu, symbolisé par un cercle, s’extériorise à lui-même pour se connaître en créant un second cercle, Dieu dans une nouvelle forme d’expression. Ces deux cercles, lors de leur passage par le milieu exact l’un de l’autre, créent la Vesica Pisces, le rassemblement des deux aspects de Dieu, le Féminin et le Masculin, d’où provient toute nouveauté et toute création. La Vesica Pisces est la forme autour de laquelle s’articule la Fleur de Vie, toute la Géométrie Sacrée, et qui, finalement, fait partie de toute création.

La Géométrie Sacrée est basée sur des formes, mais également sur des valeurs et des proportions: tous mes instruments sont conçus selon la longueur d’onde de 7.23 cm ou de l’un de ses multiples. Cette fréquence est en résonance avec tout notre univers et peut donc être considérée comme étant une vibration en lien avec la Création, autrement dit comme étant une fréquence créatrice. Cette longueur de 7.23 cm est également présente partout dans le corps humain: elle est par exemple la distance exacte entre les centres des pupilles des yeux lorsque l’on fait la moyenne des mesures prises sur une centaine de personnes. On peut encore localiser cette mesure dans bien d’autres endroits du corps humain, mais le plus étonnant est que la longueur d’onde de base de notre Univers est également de 7.23 cm. Si l’on établissait la moyenne des sons de tous les objets de l’Univers, on obtiendrait 7.23 cm. Cette fréquence correspond aussi au OM, cette syllabe sacrée des Hindous qui représente le potentiel sonore originel de l’Univers et qui est à l’origine de la fréquence de tout objet.

On doit la découverte de cette longueur d’onde aux laboratoires Bell à l’occasion de la fabrication du premier appareil à micro-ondes vers la fin des années 1950. Le hasard a fait que la fréquence alors choisie était très légèrement inférieure à 7.23 cm. Lors du tout premier enclenchement de l’appareil, une énorme électricité statique et de nombreux parasites se sont immédiatement manifestés, et ce sans aucune raison valable. Leurs investigations dans les autres appareils présents n’ayant rien donné, les techniciens ont alors orienté leur nouveau système dans toutes les directions, et ils se sont rapidement rendu compte que le bruit provenait de partout, et aussi bien de la terre que du ciel. Ils ont donc augmenté l’énergie d’environ 50’000 fois afin que la fréquence de 7.23 cm ne puisse plus être une source de dérangements.

L’énergie des formes est-elle la seule utilisée dans vos instruments ?

Non, j’utilise plusieurs énergies de différentes natures – en fait rien n’est séparé. Il existe différents types d’énergie. L’énergie des ondes de forme s’active au moyen de formes et de proportions spécifiques. L’énergie matérielle est activée par l’emploi d’alliages métalliques particuliers, de pierres précieuses, de matières possédant une structure cristalline et ayant absorbé pendant longtemps ou en grande quantité de l’énergie. L’eau est par exemple un excellent absorbant d’énergie. Il y a également l’énergie de la conscience, qui est activée grâce à la méditation, la visualisation et la force de la volonté. Il y a finalement l’énergie physique connue, telle que les vibrations électromagnétiques, certaines fréquences et longueurs d’onde, etc. Même la technologie de vortex et de tourbillonnement décrite par Viktor Schauberger en fait partie. Grâce à l’emploi de tous ces moyens, on peut créer un champ d’énergie considérable à des fins thérapeutiques et d’harmonisation. Et plus le niveau énergétique du corps est élevé, plus les médicaments sont efficaces, plus une opération est bien acceptée par le corps, et plus les périodes de rétablissement sont raccourcies.

Quels sont donc les effets de votre instrument appelé Beamer Isis ?

Il peut harmoniser les effets nocifs engendrés par les champs électromagnétiques et géopathiques. Il peut également créer un champ de protection énergétique autour du corps, mais en laissant passer l’énergie vitale bienfaisante (par exemple les rayons d’orgone), et le bien-être général s’en trouve ainsi amélioré. Mes instruments ne peuvent capter ni refléter aucun rayonnement nocif, même après de très nombreuses années, car ils possèdent un mécanisme d’auto-nettoyage permanent. Ils ont également la faculté de s’adapter automatiquement à l’évolution des champs magnétiques de la terre et des vibrations de dimensions supérieures. Les personnes clairvoyantes disposant de facultés de perception particulières peuvent clairement observer que lorsque les fréquences électromagnétiques nocives rencontrent le champ d’énergie de la personne, ce champ de protection n’est pas perturbé ni endommagé.

5

 


Elément de liaison
: La forme du Beamer Isis correspond à la Vesica Pisces, c’est-à-dire à l’intersection de 2 cercles identiques, symbolisant l’association des polarités, et permettant l’établissement d’un champ d’énergies harmonieuses.

Bien, c’est ce que vous prétendez. Comment puis-je savoir si cela est vrai ?

Il existe de nombreuses méthodes de mesure le confirmant et dont les résultats sont reproductibles. Je citerai par exemple les mesures par la Bio-résonance, les tests kinésiologiques, les tests du Bio-champ, les tests spagiriques, les photographies Kirlian et de l’aura, par le système informatique de diagnostics Prognos issu de la recherche spatiale russe, par la microscopie du champ sombre et l’analyse.

Alors tous les rayonnements disparaissent avec l’installation d’un Beamer Isis?

Non, ce ne sont pas les rayonnements qui disparaissent, mais leurs effets nocifs. Je me souviens de l’appel d’un client enthousiaste qui m’a dit qu’il dormait mieux depuis l’installation d’un Beamer Isis, que sa femme se sentait mieux tout en ayant besoin de moins d’heures de sommeil, que ses douleurs au dos avaient disparu, et que ses fleurs et plantes se comportaient comme jamais, et ce malgré une circulation d’eau passant juste sous sa fenêtre. Et puis un jour, un ami sourcier et géobiologue ayant appris qu’il avait acheté un appareil d’harmonisation, lui a demandé s’il pouvait venir le tester. Une fois sur place, il a rapidement découvert des perturbations géopathiques au moyen de sa baguette, ainsi que des rayonnements électromagnétiques puissants avec son appareil de mesures. Les habitants avaient pourtant clairement ressenti un mieux-être évident depuis l’installation de leur Beamer. Que s’était-il donc passé? En fait le sourcier avait tout simplement oublié de tester si les rayonnements découverts étaient nocifs pour les habitants. Nos instruments n’éliminent ni ne bloquent les rayonnements, mais ils les superposent et les harmonisent, les rendant ainsi inoffensifs.

Vous formulez souvent les effets de vos instruments en termes mesurés, pourquoi?

Les recherches, technologies et appareils proposant de nouvelles solutions sont souvent tournés en ridicule, voire même combattus avec acharnement. Afin de ne pas être contestable aux yeux des défenseurs des technologies scientifiques de l’ancien monde, je me dois de formuler des phrases exprimant des potentialités, et non pas directement les capacités de mes instruments. On entend aussi encore souvent dire que ce qui n’est pas mesurable (Note du traducteur: sous-entendu par les appareils actuels utilisant la technologie électronique) n’existe pas.

Comment estimez-vous les chances d’acceptation de vos appareils d’harmonisation dans le futur?

Les choses bougent. A l’heure actuelle, il y a même des études sur les effets subtils entreprises dans l’enseignement supérieur, comme par exemple à la Haute école spécialisée d’Erfurt, en Allemagne. Des recherches y sont menées sur des graines traitées et arrosées avec de l’eau dynamisée. Les résultats incontestablement positifs des essais répétés en 2004, 2005 et 2006 n’ont pas seulement été confirmés, ils ont même été améliorés. Ma vision est de poursuivre mes recherches dans cette direction et de développer un système global pour les hommes, les animaux et notre mère la Terre. Viktor Schauberger, né en 1885, a dit que si l’homme poursuivait avec les techniques d’explosion, notre planète et l’humanité toute entière subiraient de graves problèmes environnementaux à la fin du siècle. Il ne s’est pas trompé. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus nous permettre de combattre et de renoncer aux technologies alternatives, comme l’ont subi les pionniers du début du siècle dernier. Nous scierions sans quoi la branche sur laquelle nous sommes assis…

6

Eckhard Weber

 

Des outils au service de la Vie, conçue sur la connaissance de la Géométrie Sacrée, pour répondre aux besoins d’aujourd’hui !
Voir le site web

Publié dans:ELEMENTS, ENERGIES, ESPRITS, HOLONS, PLANETES |on 11 mai, 2016 |1 Commentaire »

Que décidons-nous ? Qui décidons-nous d’être ?

Je sais, cela n’apparaît pas simple car chaque personne est aussi tout un monde dans un monde, avec son histoire, sa personnalité, son esprit, son âme, un mystère complexe avec un passé et un futur, mais surtout un présent à déterminer à chaque minute, car ce temps se conjugue en éternels recommencements. Et heureusement ! Rires !!!

1

J’aime rappeler qu’au lieu de focaliser sur le « j’aurais dû, je devrais », le « je fais » nous évite une solution mentale car la vérité est évidence et s’observe dans la soie de la douceur de son soi. Qui sommes-nous, que choisissons-nous de mettre en lumière en nous ? C’est notre mission, facile si nous nous toilettons sans être sanglés.

Vivre dans la peur ne pourra jamais nous permettre une relation profonde ni avec notre être authentique ni avec les autres. Nous resterons craintifs et non créatifs. Se séparer du pouvoir créatif conduit à piétiner pour ne pas revivre le passé dans le futur. Ce n’est pas naturel. Mettons les couleurs du printemps dans notre vie, la vie est une lumière dans le vent, le vent est le souffle divin qui nettoie tout sur son passage.

Je passe maintenant à la question d’Isabelle :
« Où est la dimension omni-cosmique ? »

Bien… je souris… je vais essayer de répondre, car j’ai aussi ma limitation de compréhension, même si j’ai plus conscience de certaines choses, car je suis réglé différemment, rires. Accordé différemment serait plus juste. J’ai moins besoin de « chosifier » les trucs, rires… Je vis, je reçois, j’émets, je transmets. Mais encore une fois, ce que j’en retiens, ce que j’en digère, ce que j’en assimile, ce n’est que ma petite vérité de l’instant, à mon niveau, ma vision de tous ces machins, cette question emmène au-delà de la compréhension humaine, mais je vais tenter une approche…

Déjà « où » est inapproprié, car ce n’est pas un lieu. Il n’y a pas de lieux dans l’Univers, c’est une notion difficile à intégrer sur terre où tout est compartimenté, limité. Il n’y a que de l’énergie, des fréquences vibratoires sur lesquelles on se branche. Forcément, l’esprit humain veut comprendre donc il classifie, enferme et nomme. A commencer par nous-même, nous avons un nom, mais aussi un cœur et une vibration. On ne va pas quelque part, on règle notre radio interne sur une longueur d’onde particulière qui va nous mettre en connexion sur la fréquence correspondante de Radio Univers en fonction de sa vitesse. La variation de vitesse crée des dispersions. Je vous laisse réfléchir à cette métaphore, rires… D’où l’importance de notre ton et de notre pulsation…

Je répondrai donc que c’est la fréquence de l’amour inconditionnel, la plus haute fréquence, là où s’entend la fameuse musique des sphères, elle diffuse des ondes qui imprègnent notre terre (entre autres) où certains points particuliers la reçoivent plus nettement, plus concentrée qu’ailleurs. Exemple, les pyramides qui ensuite, prennent un rôle d’émetteur, surtout lorsqu’elles sont disposées en triangle, ce qui augmente leur puissance de rayonnement. C’est comme une symphonie céleste jouée du ciel, entendue sur terre avec tout ce qui la parasite. Dans la Nature, chaque oiseau, chaque arbre, chaque point d’eau, chaque pierre… en reçoit une étincelle d’où l’importance de mon blabla sur le retour à la Nature comme point de re-Source. Notre champ vital, notre aura, se dilatent et s’élèvent sur ces points particuliers mais aussi quand on comm-unit et comm-Unique dans la Nature. Avec les humains, c’est plus… fasti-dieux.

L’être humain ne saurait, en son état, la recevoir pleinement, il brûlerait sur place. C’est un rayonnement qui part de l’œil divin, de son cristallin, un regard de lumière pure dont nous recevons la pulsation fragmentée. Mais il n’y a pas que les pyramides, d’autres points énergétiques, d’autres monuments agissent en diapasons. Quoi qu’il en soit, pour se connecter à ces ondes divines, tout dépend aussi de l’Intention (encore une fois…) avec laquelle nous arrivons sur ces fameux points. Mais… même les sceptiques, les incrédules, bénéficient en partie de ces rayonnements. Un accordage a toujours lieu, qu’il soit ressenti ou non, pour accélérer l’évolution, la transformation. Car nous y Allons !

En conclusion s’il fallait une réponse simple et courte, je dirais que l’omni-cosmique est la fréquence de l’Homme dans son état originel/naturel dissous en pure énergie, dans l’énergie du Tout, redevenu Un dans le Cosmos.

Le H – le UN – le C osmos, soit le Hunc = LUI qui luit. Mais je crains que ce ne soit très clair, même si c’est lumière, rires, je chahute… cela me fait du bien…

J’oubliais, je n’ai pas besoin de pierre particulière comme vous le demandiez, à moins que vous ne me trouviez une pierre oblongue, ainsi je deviendrai men – hir, Homme-Long… pour émettre depuis mon al-long-ement encore plus puissamment.

Signé Jean-Yves, pyramide horizontale…
20.02.2016

Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas, Jean-Yves est ce que l’on appelle un « grand traumatisé », cloué sur son fauteuil. qui ne peut s’exprimer qu’avec un doigt sur un clavier, à l’aide d’une facilitatrice; ce que l’on appelle la « Communication Profonde Accompagnée ». Cela ne l’empêche nullement de visiter d’autres mondes, sur d’autres plans de conscience, sans quitter « physiquement » son fauteuil et de nous partager les enseignements reçus lors de ses explorations… Merci à toi Jean-Yves.

Voir les autres articles de cette série de messages : Qui es-tu ?,  Que veux-tu ?,  Que dis-tu ?
Jean-Paul Thouny

Publié dans:ELEMENTS, HUMANITE |on 3 mai, 2016 |Pas de commentaires »

La combinaison des fluides

  cerveau-interconnecte-fusion-mentale

La médiumnité guérissante pure, étant une exception, la guérison spirituelle est quasiment toujours la résultante d’une combinaison des fluides humains et célestes la différence et donc les résultats obtenus se trouvent dans la prédominance de l’un ou l’autre fluide. 

Tout magnétiseur, s’il sait s’élever, peut bénéficier de l’assistance d’esprits élevés et ainsi devenir médium-guérisseur. Parfois il l’est sans le savoir. Au fur et à mesure des soins, le guérisseur spirituel augmente sa sensibilité et peut parfois ressentir les douleurs de son consultant. Son intuition développée se trouvera ainsi confirmée, sa confiance, sa foi, se renforcent et engendrent une émission plus importante de fluides. 

Cette sensibilité joue aussi dans l’autre sens, ainsi il sera également plus sensible aux fluides nocifs, car ceux-ci se mêlant aux siens pour un temps, il peut ressentir des symptômes de la maladie et se mettre à tousser en ayant soigné une bronchite ou avoir les mains moites s’il a opéré sur un fiévreux. C’est pourquoi le guérisseur pourra parfois perdre quelques forces, mais il a à sa disposition d’excellents moyens d’autodéfense et sa faiblesse ne dure que peu de temps puisqu’il bénéficie de l’assistance d’esprits élevés qui sauront le remettre très vite sur pieds. 

Ne maîtrisant pas le sujet des maladies psychiques, nous ne l’aborderons que très succinctement et invitons le lecteur à chercher par lui-même les réponses à ses questions, toutefois nous en tenterons une approche approximative : 

En dehors du dérangement du cerveau, la maladie psychique peut être due à l’emprise d’un esprit malfaisant, elle revêt la forme de la fascination, de la subjugation mentale ou corporelle (obsession ou possession) L’esprit (parfois attiré par une séance de spiritisme faite dans l’inconscience la plus totale), arrive à maîtriser la personne et lui faire accepter toutes sortes d’inepties comme étant la vérité. Il paralyse son jugement et la personne, harcelée par des esprits de bas étage, voit sa vie se déchoir et s’incline devant ce qu’elle croit être la fatalité, s’ensuit alors une grande souffrance, parfois l’esprit arrive même à faire bouger le corps par sa volonté. C’est là que le guérisseur peut intervenir en tentant de dégager la personne de l’emprise psychique et/ou corporelle dont il est victime. Il lui faudra le soutenir moralement, remonter sa confiance, lui rendre son équilibre, lui redonner les forces vitales (par les gestes qu’il trouvera le plus appropriés) qui lui manquent, épurer son ambiance, fortifier sa volonté et l’engager à s’élever par une vie plus généreuse, l’amour de son prochain, l’élévation  morale, afin que les esprits si peu fraternels ne puissent plus être « accrochés » (voir la loi d’affinité). 

Au cours des soins spirituels, les forces vitales afflueront au patient chaque jour un peu plus, les mauvaises suggestions ne feront plus qu’effleurer son âme, l’angoisse s’effacera et il reprendra goût à la vie. Lorsque le patient se décide profondément à « changer de vie » avec foi en lui-même et en Dieu, l’esprit jette le masque et se dévoile, la guérison est parfois longue à venir mais au bout des efforts le succès. 

Intervention de l’esprit : « Il ne suffit pas de le vouloir il faut le croire comme vrai et prier

Dieu de donner force et courage au malade. L’esprit quant à lui, aussi réfractaire qu’il soit, devra partir expier en d’autres endroits le mal qu’il a fait, la justice de Dieu est implacable. » 

En cas d’obsession ou de possession grave, la moralisation de l’esprit peut être salutaire, parfois il est inconscient de son état spirituel et se croit encore en vie. Il s’agit alors de lui demander le pourquoi de sa haine, l’inciter à oublier les torts qui ont pu être commis envers lui par ignorance ou par faiblesse et lui démontrer que son bonheur dépend de son pardon. 

Cette « conversation » peut avoir lieu à l’insu de l’obsédé ou du possédé afin d’éviter une première réaction trop vive de l’esprit envers lui. Puisque la volonté peut donner certaines qualités aux fluides extériorisés, certaines personnes, possédant des dons psychiques et un pouvoir de concentration développé, peuvent lancer contre leur frère des fluides pernicieux. Rassurons-nous, ceux-ci sont facilement déjouables et ne sont pas sans effet sur le frère mal intentionné. 

Que la personne qui pense être victime d’un « mauvais sort » se rassure, celui-ci ne peut être effectif que si on y croit. Que le « receveur » commence par ne pas y penser : se demander si le problème existe ou si c’est untel qui en est l’auteur est déjà y penser, (chasser donc toute pensée à ce sujet même), c’est s’abaisser au niveau de la personne malveillante et ouvrir la porte à la perversion. Au contraire, la personne « envoûtée » s’abstienne d’un tel effort pour diriger ses pensées vers la bonté, l’altruisme, l’amour, la foi, Dieu. Qu’il aime sincèrement tous ceux qu’il côtoie en leur souhaitant beaucoup de bien et d’amour. Le guérisseur pourra intervenir pour libérer la personne de l’envoûtement. La « victime » pourra se libérer elle-même très facilement par la valeur de ses pensées et son élévation morale. 

Quant au « mauvais frère », par effet de ricochet, les fluides dispensés qui finalement doivent bien aller quelque part, lui reviendront tel un boomerang. 

La souffrance morale, la tristesse, la détresse, peuvent diminuer la résistance du corps à la maladie, voire la déclencher. La consolation, le calme, la confiance, l’élévation de l’esprit sont des éléments importants de rétablissement et engendrent la joie de vivre, force d’expansion et d’équilibre, qui reprend possession de notre âme, détendant les nerfs et activant les sécrétions glandulaires. Au contact qu’une personne gaie, on se sent à l’aise, le courage renaît, l’espoir grandit. Le guérisseur doit être cela, sa personnalité sera également un élément non négligeable de la guérison par effet d’imitation sur le malade. Un homme soupçonneux, mal pensant, acariâtre, critiquant amèrement déverserait des fluides néfastes. La joie est un élément important : le sang circule plus rapidement, les substances toxiques s’éliminent, la digestion se fait plus facilement, les globules blancs se multiplient, en un mot la santé réapparaît. 

Les forces vitales sont aussi atteintes par la propre pensée du consultant. Son imagination parfois déréglée exagère ses émotions, excite ses nerfs, provoque une sécrétion excessive des glandes ou la diminue, multiplie les mauvaises suggestions comme un poison dans les veines. 

Il s’agit alors de canaliser cette imagination, de la diriger en lui donnant un but supérieur et non la refouler, car refouler une tendance c’est la comprimer et décupler ses forces d’expansion (un peu comme une cocotte minute que l’on persiste à maintenir fermée, bref, contourner l’obstacle au lieu de l’attaquer de front. Angoisses, émotions réprimées, idées fixes, désarroi, moral au plus bas, provoquent de la fatigue et des troubles organiques qui se cachent adroitement avec la complicité involontaire du malade. 

Si le guérisseur joue ici aussi un rôle grâce aux soins spirituels qu’il peut prodiguer auxquels il peut adjoindre un objet magnétisé qu’il remettra au malade (anciens « gris-gris » dans des cultures ancestrales), tout le monde peut participer au bien être de la personne en prenant soin d’écouter et accompagner doucement, sans heurts et avec patience et amour, l’affligé vers le mieux-être. On peut aussi soigner les maux avec des mots, nul besoin d’être guérisseur pour cela. 

Il existe une autre forme très rare de médiumnité guérissante : les chirurgiens aux mains nues philippins. Il s’agit là d’une chirurgie sans instruments où le médium est incorporé par un esprit guérisseur qui fera l’opération à travers le corps du médium. Elle se pratique beaucoup au Brésil où la pauvreté ne permet pas l’hospitalisation et l’intervention chirurgicale de la médecine traditionnelle. Elle est très controversée, mais outre le caractère un peu trop spectaculaire qu’elle offre, il faut y voir là une médecine des plans Divins. 

Le médium-guérisseur est un guérisseur du corps et de l’âme, l’une réagissant sur l’autre et réciproquement. Plus il sera spiritualisé et de haute moralité plus son action fluidique sera puissante et plus il sera assisté d’esprits de plus haut niveau. Par le détachement matériel, le pardon, la prière, la méditation, l’humilité, l’abnégation, l’homme se détache progressivement du monde terrestre pour s’élever vers un monde lumière régi par l’amour spirituel, se déjouant ainsi des pièges de l’égoïsme et de l’orgueil. 

Le médium guérisseur ne guérit pas tout ni tout le monde et, ne pourra comme le magnétiseur ni ressusciter les morts ni avoir une action probante sur les fonctions vitales atteintes. En ce domaine, comme en beaucoup d’autres, il n’y a pas de raison sans cause, l’esprit « souffle » où il veut et Dieu seul le sait. 

logo agence spirite

 

1234

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3