Archive pour la catégorie 'JESUS'

L’intégration Christique

 

 

Communication télépathique de Lumière de l’Être reçue par Francine Ouellet le 9 avril 1997.

 

Bien-aimés frères et sœurs dans le Christ Vivant, vous qui attendez mon retour, sachez que Je suis déjà là. Sachez que Je suis toujours parmi vous, que jamais Je ne vous ai quittés. Sachez également que mon cœur s’enflamme de poursuivre l’échange jadis commencé sur la montagne. Laissez votre amour vous transporter au cœur même de votre souvenance. Permettez que votre mémoire s’enflamme au Feu qui brûle dans les profondeurs de votre être. 

Reconnaissez-vous, assis parmi la foule, l’âme vibrante de la Joie céleste. Tel qu’il y a deux mille ans, mon Amour se déverse dans votre intimité la plus profonde. Beaucoup se retrouveront assis à l’écart, le corps mortifié par la souffrance de leur manque d’amour. Pour ceux-là, mon cœur se remplit de la Joie du Père, car vous avez retrouvé le chemin de mon Amour. Ne souffrez plus ; Je suis là avec vous. Je suis là, au cœur même de votre souffrance. Je m’y loge et vous y attends. Permettez-vous de vous accueillir dans votre douleur quelle qu’elle soit, ainsi vous m’accueillerez en vous. Je suis votre soif. Je suis votre manque. Je suis votre désir d’aimer. Je suis votre désir d’être aimés. Je suis votre réalité d’Amour. Sachez, bien-aimés dans le Père, que ce manque d’Amour qui vous transperce le cœur de mille souffrances est une profonde illusion. Dans le Père, il n’y a place pour aucun manque, aucune souffrance : tout y est Amour. Vous êtes immergés totalement dans l’Amour depuis le début des temps et vous y êtes éternellement. Toute autre réalité est une illusion. Bien-aimés du Père osez croire en cette réalité sereine, et la souffrance du manque d’Amour s’estompera peu à peu de votre cœur faute d’être nourrie. 

lotus

D’autres se retrouveront assis au cœur de la foule, enflammés par la Divine Présence, mais le cœur blessé par l’indignité. Pour ceux-là, mon cœur se remplit de la Joie du Père. Je dis, vous êtes déjà dans les bras du Père, l’âme fière et digne. Déjà, votre âme se lève fière d’être un enfant de Dieu. Sachez, mes bien-aimés, que votre indignité n’est qu’une illusion que vous gardez logée au sommet de vos croyances. Permettez-vous de croire à votre réalité Divine et l’indignité perdra peu à peu de sa force illusoire, faute d’être nourrie. 

Sachez que la Flamme Vivante du Fils de Dieu brûle en vous depuis le début des temps et brûlera vivante éternellement. L’Amour sans condition que vous développez en vous, pour vous et pour les autres, est le signe de l’éveil de mes Energies au cœur de votre être. Le Feu Christique qui s’éveille consume le conditionnel de votre Amour. Il brûle votre personnalité et en dépose les cendres aux pieds de votre Divinité. Ne me cherchez plus à l’extérieur de vous, et surtout ne m’attendez plus : Je suis présent. Je ne suis plus le Maître Jésus, cette perception de la personnalité que l’humanité a fixée dans la matière. Je suis l’infini. Je suis la Voie, la Vérité. Je suis la Vie en chacun de vous. Je suis Christ. Je suis vous et vous êtes Christ. Ne vous cherchez plus ailleurs qu’en vous. Ne vous cherchez plus ailleurs qu’au cœur même de la Lumière de l’Être. Dans plusieurs incarnations dans la matière, Je suis venu et revenu réaliser la Fusion avec le Père. Je suis venu unifier tout mon être dans la Grande Réalité omniprésente et omnipotente de l’Amour. Mon incarnation en Jésus fut celle qui amena mon être dans sa pleine et totale Réalisation Divine. Ma Réalisation devint un symbole pour chacune des réalisations de mes frères et sœurs de l’humanité. 

Pour parvenir à ma pleine fusion avec le Père, il m’a fallu faire vibrer en moi cette parcelle de Lumière du Père, jusqu’à son scintillement maximal, jusqu’à son scintillement divin. Cette parcelle de Lumière Divine ne vibre que sous les émanations de l’Amour : l’amour de soi, l’amour des autres, l’amour dans son sens le plus large, l’amour pour l’Amour. Cette parcelle de Lumière du Père contient toutes les vibrations chromatiques de l’arc-en-ciel. Lorsque Je suis parvenu, par l’Amour que Je cultivais, à faire scintiller ma Lumière Divine, mon Christ, J’amenais à éclosion et à maturation chacun des rayons de couleur qui composent la Lumière Divine du Père et qui se logeait en moi. Je suis devenu l’émanation vivante des ondes chromatiques globales de la Lumière. La couleur dorée représente la somme de toutes ces vibrations coloriques. 

L’intégration Christique en chacun de vous vous conduit vers la même réalité. L’éveil du Christ éveille chacune des couleurs de l’arc-en-ciel en vous et celles-ci ont émané dans votre champ magnétique, dans votre aura. Ainsi, la totalité de votre champ magnétique, de vos corps subtils, est graduellement transformée par votre faculté à émaner l’Amour. J’aimerais vous rappeler, bien-aimés frères et sœurs de l’humanité, que la Réalisation Christique ne se fait pas seulement par la foi dans le Divin. Elle se fait également par l’intérêt et l’action de l’esprit vers la Connaissance. La Foi guide le pèlerin sur la route qui le conduit à la demeure du Père et la Connaissance révèle les indications de cette route. Pendant toute mon incarnation de Jésus, J’ai cultivé une détermination à vouloir m’ouvrir à des réalités qui m’étaient totalement étrangères. Cette attitude a grandement contribué à nouer mon esprit de la Connaissance et a amplifié ma Foi de la grandeur des affaires du Père. 

L’union de la Foi et de la Connaissance est l’union du cœur et de l’esprit des énergies féminines et masculines de l’être. C’est l’union de la polarité de l’être. L’ouverture ressentie de votre cœur et l’ouverture de votre esprit cultivent votre faculté à l’Amour Inconditionnel. L’intégration de cette fusion éveille le Christ intérieur qui est symbole d’Unicité. Lorsque ceci est commencé à l’intérieur de vous, vous rencontrez la Lumière et la Paix que procure la fusion, mais vous rencontrerez également toutes vos limitations et tous vos doutes. 

N’ayez point crainte de sombrer dans l’ombre de la nuit sans étoile. Le plongeon dans vos ombres est le signe que la réalisation du Christ en vous s’installe en profondeur en y délogeant tout ce qui a besoin de Lumière. Que l’ombre du doute, qui parfois vous visite, ne soit pas pris pour une erreur de parcours, mais pour un effet d’intégration de la Lumière. Accueillez-vous dans cette réalité. La permission que vous vous accordez de vous accueillir éveille en vous les célestes vibrations de l’inconditionnel. La souplesse de cœur que vous vous permettez vous conduit vers l’accumulation des Énergies Christiques en vous. Soyez assurés que rien ne se perd et rien n’arrive subitement sans préparation ni accumulation d’énergie propice à l’événement. La réalisation de votre Christ intérieur est soumise aux mêmes Lois Divines : la loi de l’Intégration. Le Christ est le chemin, la voie de l’intérieur. Il conduit le Fils de l’Homme vers le Fils de Dieu. Par l’infusion de mes Énergies et celles des Etres de Lumière sur la planète en ce moment, l’humanité est aidée à faire le rapprochement de tous ces concepts qu’elle a vécus au cours des derniers siècles et surtout depuis les dernières décennies en une seule et unique réalité : la Réalité Christique. 

Beaucoup d’indications ont été transmises par les Êtres de Lumière travaillant à travers l’évolution de la Terre, sur les moyens de parvenir à l’unicité de l’Amour. La diffusion de la réalité des pôles d’attraction et d’unification des éléments négatifs et positifs a été utilisée par la Science, la Religion et l’Art. Il est maintenant temps d’unir les forces de ces trois grandes puissances afin que l’humanité passe de l’autre côté du voile de l’illusion. L’illusion est entretenue par la matière et l’esprit de l’homme est rattaché à cette matière. En déchirant le voile du Temple, la mission du Fils de Dieu fut remplie. Mais il a été évident qu’à ce moment précis commençait véritablement l’action de Son ministère. Je vous assure, mes frères et mes sœurs bien-aimés, que Je suis toujours actif et présent dans l’énergie de l’humanité, c’est-à-dire dans chacune de vos propres énergies. L’Intégration Christique de mes Énergies propulsées à l’intérieur de votre cœur est une action bien précise de mon actuel ministère. 

J’ai délégué des âmes à partager la charge de mon ministère il y a deux mille ans. Les Apôtres, comme ils ont été nommés, ont été les premiers à faire office à cette tâche. Maintenant, ceux que Je délègue portent le nom de Travailleurs de la Lumière. Ils propagent et enseignent la guérison dans toutes ses dimensions et dans toutes ses ramifications tel que le firent les Apôtres il y a deux mille ans. En vérité Je vous le dis, toux ceux et celles que Je délègue le sont par la voie du cœur. Tous ceux et celles qui participent sous ma régence à une partie de mon ministère ont tous entendu mon appel du fond de leur cœur, dans leur réalité intime et personnelle. Que ceux et celles qui ont des oreilles entendent. 

araméen

Soyez assurés que vous n ‘êtes point seuls dans l’exercice de votre mission pour la Lumière. Plusieurs des Apôtres dont l’histoire a relaté quelques faits ont accepté de revenir sur la Terre à cette époque où celle-ci vit sa plus grande Transformation. Ils ont accepté de poursuivre leur aide à l’humanité par la réintégration Christique de leur être. L’émanation subtile de leur vibration Christique montre le chemin de la réalisation à celui ou celle qui, sans les reconnaître, croise leur chemin. 

Les Apôtres qui n’ont point choisi de réintégrer la matière transmettent, à travers plusieurs Travailleurs de la Lumière ayant accepté d’être des intermédiaires entre le Ciel et la Terre, des guidances d’Espoir et d’Amour. Ils transmettent également des enseignements et des révélations permettant de comprendre que la grande guérison est la réalisation de l’humain au Divin et que celle-ci est possible pour qui la désire réellement. La grande Guérison est en premier lieu un principe d’unicité, une union dans l’Amour. C’est aussi la capacité de l’être à s’accueillir à travers toutes ses pensées et tous ses doutes. 

L’inverse est le relâchement de la conscience du désir à s’unir à l’Amour. Ce relâchement infiltre un doute dans l’Énergie, le doute du non-mérite de l’Amour, le doute de ne point se sentir digne et, surtout, le doute dans la force d’unification de l’Amour. Ce relâchement est à l’origine de toutes maladies. Soyez persévérants et zélés à vouloir vous unir à l’Amour et la maladie s’effacera de vos cellules. Frères et sœurs bien-aimés, pour vivre l’unisson dans l’Amour, vous n’avez pas, pour cultiver votre zèle, à chercher en dehors de votre propre réalité énergétique et de votre propre intériorité. 

Ma venue sur Terre a eu pour objet spécifique d’indiquer à toutes les âmes le chemin de l’Intériorité et d’aider à combattre le voile de l’illusion. Vous êtes des multitudes, en ces temps de changements profondément intérieurs, à vous éveiller aux fruits de mon travail spirituel en ressentant l’appel de votre Christ intérieur. 

La Hiérarchie Céleste vous aide en ce moment à propulser votre taux vibratoire dans une autre spirale énergétique. Elle infuse en vous des puissantes énergies afin de vous supporter dans votre confrontation aux forces duelles de la matière. Ces énergies, qui sont actuellement émises sur la Terre, sur la Grande Terre de la Transformation, ont pour effet d’augmenter votre potentiel énergétique. Ainsi vous pouvez, par votre effort intérieur, parvenir à ne pas être happés par le mouvement cyclique des vibrations de l’extérieur et à ne pas être assujettis par l’onde sonore que la matière dégage. Toute cette sonorité matérialiste atténue la vibration de l’onde céleste, de l’onde Christique, qui se fait entendre de l’intérieur. 

Je désire, en ces temps de Grande Transformation, infuser mon Énergie Christique en chacun de vous pour augmenter votre potentiel auditif et votre potentiel d’émission sonore de votre Christ intérieur. Beaucoup d’âmes, à cause de la perte de l’ouïe divine, ont perdu également leur route, leur équilibre intérieur. L’ouïe est, et sera toujours, le sens privilégié pour retrouver le chemin du Ciel. L’ouïe est le régent de l’équilibre dans toutes ses dimensions. Le développement de l’attention à retrouver sa propre voie intérieure guide vers la route du Christ, vers l’Amour du Soi. L’écoute intérieure atténue l’assujettissement aux ondes de la matière. En augmentant la réception auditive de votre Christ intérieur, vous augmentez la clarté de la direction de votre vie. 

Lorsque J’imprègne mes Vibrations d’Énergie Christique dans votre corps et dans votre âme, J’y imprègne la Lumière Christique ; J’y imprègne toutes les particules photoniques de la Lumière. Ces particules sont imprégnées dans vos cellules et en augmentent l’intensité de leurs vibrations. Ceci a pour effet de vous élever au-dessus du taux vibratoire de la matière. L’aspiration vers le divin peut s’épanouir et éveiller les vibrations Christiques de votre être. Lorsque celles-ci sont enclenchées, elles sont cumulatives. Elles sont propulsées par l’Amour que vous vous permettez d’accueillir, mon Énergie, en vous, de vous et des autres. Ma Voie est la Voie de Lumière de l’Etre. 

J’ai pris la Vibration de cette appellation correspondante terrestre pour amener une réalité intime et personnelle de l’Énergie Christique en chacun, une vibration d’accueil inconditionnel de l’ombre de chacun. La Lumière déloge l’ombre. Le Christ éclaire l’ombre de la désunion dans toutes ses ramifications. Le Christ enlève l’ombre du monde. Votre Christ intérieur enlève l’ombre de votre monde et du monde. C’est, par le fait même, d’en responsabiliser le pouvoir, de responsabiliser le pouvoir personnel de votre Intégration Christique et de devenir co-créateurs divins, chers frères et sœurs de la Lumière. Permettez-vous de vous réaliser dans toute votre réalité divine et de fusionner l’ombre dans la Lumière. Lorsque le mouvement est commencé en vous, que vos ombres sont infiltrées par la Lumière et propulsées à la surface de votre conscient, il est un temps de Tribulations intérieures. Raz-de-marée, éruptions volcaniques, tremblements de terre trouvent tous leurs correspondances dans votre réalité énergétique. Vous n’êtes jamais seuls lorsque vous contactez vos ombres par la Lumière ; de l’aide vous est toujours octroyée pour renforcer et stabiliser votre être. 

réveil des âmes

L’énergie de la Mère-Terre est le secours de bien des âmes en quête de stabilité. Reliez-vous à son énergie et persévérez dans votre unification. Il est évident que lorsque vous vous dirigez vers l’énergie de la fusion divine, cette énergie répond en s’inscrivant dans toutes les fibres de votre être. Elle y dévoile tout ce qui n’est pas uni et y dévoile tout ce qui contribue à la désunion. Comme l’Énergie Christique est la fusion totale et absolue dans l’Amour, il ne pourrait y avoir de place pour quelques parcelles, si infimes soient-elles, des vibrations de la désunion du non-Amour dans l’esprit, le corps et le cœur du pèlerin. 

Vous serez visités par tout ce qui, dans votre vie présente et celles du passé, a contribué à vous maintenir hors de l’union, hors de l’Amour. Chers frères et sœurs de Lumière, pour ce faire, ne vous attendez à être visités que par vos propres réalités intimes et personnelles. N’attendez point de grand concept extérieur sur l’Amour de son prochain ou du devoir de bon chrétien non rempli. Attendez-vous à être visités par de vieux chagrins d’amour non assouvis complètement, à l’éveil d’une peur d’enfant ou à une vieille croyance vous certifiant que vous ne méritez pas l’Amour. 

Attendez-vous surtout à vous y retrouver tels que vous êtes et accueillez-vous sans réserve ni retenue. Cet accueil est l’Amour Inconditionnel du Père en action. Cet accueil est l’Union avec Dieu. Ne peinez pas à chercher ailleurs que dans l’accueil le secret de l’Amour. La permission que vous vous donnez de vous accueillir dans tout ce que vous êtes est le véritable sens de l’Amour du Christ. 

Votre amour est l’alliance nouvelle et éternelle avec le Divin. Aimez-vous, et aimez les autres dans le Christ. 

Je vous bénis, frères et sœurs dans l’Amour. 

Lumière de l’Être 

Ce message est un extrait du livre « La Médiumnité : réalité intime et personnelle » de André DeLadurantaye et Francine Ouellet aux éditions Marie-Lakshmi Inc.

Publié dans:JESUS, LOI NATURELLE, LUMIERE, MAITRISE |on 7 août, 2016 |Pas de commentaires »

LA MATERNITE SPIRITUELLE


Chers amis, je suis ici aujourd’hui, pleine de joie et le coeur grand ouvert pour vous tous. Je suis Marie.

J’ai été la mère de Jeshua. Je représente l’aspect féminin de l’énergie du Christ qui naît à présent sur terre dans une mesure de plus en plus grande. L’énergie féminine a longtemps été réprimée dans votre société, ainsi que dans vos coeurs.

maternité

L’énergie féminine est une force primordiale de la création, une partie fondamentale de Tout ce qui est. Elle donne naissance à la vie et s’écoule en chacun. Sans elle, vous n’existeriez pas en tant qu’âme ni en tant qu’être humain. Le courant d’énergie féminine apporte aussi une qualité magique à cette période et veut éclairer l’obscurité de ce mois de décembre tout autant que vos combats intérieurs et vos humeurs sombres.

Vous vous demandez parfois à quoi sert tout cela, cette vie qui est la vôtre sur la planète terre. Je vous dis qu’elle est précieuse et qu’elle est pertinente. Vous accomplissez ici une oeuvre importante. Votre présence a une influence sur toute la vie autour de vous, vous apportez une transformation au monde. Mais il n’est pas nécessaire que cela soit l’objet de votre attention. Vous n’avez pas du tout besoin de vous focaliser sur les autres pour que cela se fasse. Le secret est que vous avez juste besoin de vous focaliser sur vous et sur l’intégrité de votre être. A mesure que votre conscience s’imprègne d’amour et d’acceptation de ce que vous êtes dans toutes vos facettes, vous créez un canal par lequel la lumière vient à vous aisément et s’écoule automatiquement vers les autres aussi. En vérité, vous avez juste besoin de faire attention à vous-même pour remplir votre mission sur terre.

Dans ce contexte, j’aimerais vous parler aujourd’hui de la façon dont vous pouvez être une mère spirituelle pour vous-même. Je représente l’énergie de la mère dans la tradition chrétienne. Mais qu’est-ce que cela signifie réellement? La maternité est un aspect essentiel de l’énergie féminine : la mère est considérée comme l’aspect de la nature qui donne la vie, qui nourrit et protège. Mais cette image est-elle complète? Dans les évocations qui ont été faites à mon sujet au cours de l’histoire, il y a eu beaucoup de distorsions et d’erreurs. C’est pour cela que j’aimerais vous parler un peu plus de ma vie sur terre, lorsque j’étais la mère de Jeshua.

Bien souvent, j’ai été décrite comme une sainte, mais je n’en ai sûrement pas été une dans cette vie là. J’ai été une femme ordinaire de chair et de sang, j’ai connu de grands tourments émotionnels et j’ai vécu tout ce que vous traversez dans vos vies. Dans ma famille de naissance, j’étais arrivée tardivement, la dernière de sept enfants, avec de nombreux frères et soeurs plus âgés. J’étais une forte tête. Toute petite, j’ai très vite appris qu’il me fallait prendre soin de moi et ne pas faire confiance aux autres. Mes parents étaient là pour moi, mais je n’étais pas le centre de leur attention. Ce qui convenait à ma nature, jusqu’à un certain point, car j’aimais être dans mon monde imaginaire et vivre à ma guise.

Pour une fille, j’étais plutôt robuste et audacieuse. J’avais aussi un solide sens des choses et je ne me laissais pas dévier facilement de cette conduite. Je ne me sentais pas trop concernée par ce que les autres pensaient de moi. J’avais des frères aînés qui me taquinaient de temps en temps et j’ai donc compris rapidement qu’il me fallait construire ma fierté et mon estime de soi, pour être moi-même. J’étais un peu différente des autres. Je percevais les énergies et j’avais tendance à « voir à travers » les gens. Souvent, lorsqu’ils bavardaient, je sentais bien qu’ils cachaient des choses, des émotions violentes ou sombres, alors que leur comportement était calme et lisse en surface. Enfant, cela me troublait. J’avais le sentiment qu’il y avait quelque chose de faux et je me demandais pourquoi, mais personne ne me l’expliquait. Parfois j’étais donc aussi très solitaire et je me sentais incomprise. J’aimais les animaux autour de chez moi et être dans la nature.

La pire chose qui me soit arrivée dans mon enfance a été la mort de ma mère. Cela s’est passé lorsque j’étais encore jeune, adolescente ; ma mère était relativement âgée, puisque j’étais arrivée tardivement. Sa mort a été pour moi la première confrontation avec la notion de perte. C’était une expérience profondément douloureuse et je me suis sentie ébranlée et abandonnée. Assise à côté d’elle sur son lit de mort, c’est comme si je perdais un morceau de moi. Une partie de moi semblait disparaître irrévocablement. Et il m’était impossible de la retenir, il me fallait lâcher prise. En fait, il s’est avéré que c’était la plus grande leçon que j’avais à apprendre dans cette vie : lâcher prise.

Je fais à présent un grand bond en avant au moment de la naissance de mon fils Jeshua. Comme toutes les mamans, j’adorais mon bébé et voulais le préserver de tout danger. Au début, je n’avais pas compris qu’il y avait quelque chose de spécial au sujet de Jeshua. Ce que j’ai toujours su, toute ma vie, c’est qu’une main invisible guidait nos vies. J’avais le sentiment que quelque chose de plus vaste était à l’oeuvre dans nos vies, quelque chose que nous ne pouvions soumettre à notre volonté, à nos besoins et à nos désirs humains. Je savais aussi que cette puissance supérieure était bienveillante et sage. Il y a en elle une sagesse que nous ne saisissons pas avec notre mental humain. C’est seulement après que nous réalisons que la vie nous donne exactement ce dont nous avons besoin. Au moment où les choses arrivent, elles semblent parfois injustes et cruelles.

Et telle était mon impression en élevant Jeshua. A mesure qu’il grandissait, cela devenait clair qu’il y avait quelque chose de spécial à son sujet. Il avait des dons et des talents remarquables et c’était une forte tête, tout comme je l’étais enfant. Je reconnaissais très bien cette énergie spéciale en lui mais cela me semblait très difficile. Toute mère souhaite protéger son enfant des forces mauvaises du monde. Mais mon fils ne voulait pas être protégé, il voulait clamer et montrer sa lumière ouvertement au monde. Il était propulsé par une mission intérieure, une énergie plus vaste qui le guidait à suivre son chemin très personnel pour changer le monde. Cela m’a pris de nombreuses années et beaucoup d’angoisses pour l’accepter. Car sa venue causait des soupçons envers l’ordre établi et il courait des risques. Il violait des lois et des limites et par conséquent, il recevait des provocations et même des menaces. Graduellement, j’ai dû lâcher prise de ma peur et du besoin de le contrôler et faire de la place pour la Lumière unique qu’il était venu apporter.

VIERGE CHEZ FRANCESCA

Selon vos termes terrestres, on pourrait dire que j’ai dû lâcher prise de ma maternité. J’ai dû libérer la part de moi qui avait tendance à être inquiète, surprotectrice et contrôlante. Jusqu’à ce que je réalise finalement qu’il n’était pas mon enfant. Oui, il était né de moi, de mon corps, mais il n’était pas mien. C’était une âme mûre de son plein droit qui voulait vivre et créer sa vie selon ses propres voies. Bien plus, il était soutenu en cela par des puissances célestes qui traçaient pour lui un chemin spécial. Mais n’est-ce pas vrai pour tout le monde? Pour chaque enfant qui vient sur la terre, il y a un chemin spécial, le sien, choisi par son âme. En tant que mère, vous avez à comprendre et respecter cela. Sitôt qu’un enfant sort de l’utérus, on doit apprendre à le laisser vivre sa vie et à faire confiance en sa force intérieure et en ses capacités à résoudre les difficultés qu’il va rencontrer au cours de sa vie.

Finalement, cela a été le choix de Jeshua de mourir sur la croix. Il a permis que cela arrive. J’ai dû accepter le fait que c’était sa décision, que cela appartenait au chemin de son âme et que c’était donc pertinent. J’ai versé des larmes amères et mon coeur était plein d’obscurité et de désespoir en le regardant mourir. Ne pensez pas que j’ai pu transcender facilement et être en paix avec ce qu’il se passait. Je n’étais pas une sainte. J’étais effondrée et c’était vraiment « ma sombre nuit de l’âme ». En même temps, cette expérience m’a enseigné de grandes vérités et finalement, m’a apporté une immense libération. Mais cela n’est venu qu’après. La présence de Jeshua dans ma vie m’a élevée et à la fin, je me suis donnée la permission d’être élevée ; c’est mon acte le plus courageux de cette vie. L’énergie du Christ au-travers de Jeshua m’a mise au défi de le voir mourir aux mains de meurtriers brutaux et néanmoins de garder confiance en cette puissance plus vaste, cette sagesse supérieure qui nous guide tous.

M’abandonner ainsi que mon chagrin à cette source de sagesse supérieure m’a éveillée à de profonds niveaux. Cela a permis à mon Soi de s’éveiller et de venir au premier plan pendant cette vie-là. J’ai commencé à réaliser vraiment que la paix intérieure et la liberté que vous désirez tous si ardemment ne peuvent jamais être atteintes en voulant prendre le contrôle sur la vie. Mais la maternité a été associée dans votre culture au fait de s’accrocher et de contrôler. Une bonne mère, dit-on, traverserait le feu et l’eau pour ses enfants et ne cesse jamais de se battre pour eux. Même si l’amour inconditionnel prend parfois la forme de la persévérance et de l’implacabilité, pour moi, la vraie maternité signifiait que je lâche prise de mes attentes et de mes peurs au sujet de Jeshua. Mon plus grand accomplissement a été que je libère Jeshua et que je le laisse être ce qu’il était. Ce n’est qu’alors que j’ai pu percevoir la beauté et la pureté submergeantes de ce qu’il était et représentait. Ce n’est qu’alors que j’ai pu vraiment être là pour lui, en égale, en âme-soeur, en mère dans le sens spirituel du terme. Cela a été mon assignation la plus difficile : apprendre à être une mère spirituelle et lâcher prise des émotions de la mère terrestre.

Lorsque je suis morte dans cette vie et que je suis passée sur l’autre plan, j’étais fatiguée et épuisée d’avoir vécu tant d’expériences, tant d’émotions extrêmes. Mais en même temps, je m’étais profondément enrichie. Une grande lumière m’avait touchée et, à travers elle, mon Soi a été capable de traverser et de se manifester sur terre. J’avais lâché prise, j’avais finalement accepté que les choses soient telles qu’elles étaient. J’ai lâché prise de ma maternité terrestre (dans le sens d’une maternité inquiète, contrôlante) et suis devenue une mère au sens spirituel.

Vous êtes tous invités à devenir une mère spirituelle envers vous. Vous êtes tous dans une lutte intense avec certains de vos aspects négatifs. Ce sont des blocages émotionnels et des croyances négatives à votre sujet. Essayez de les voir avec le regard d’une mère spirituelle : pas une mère qui veut tout résoudre mais une mère qui vous voit, qui reconnaît votre énergie unique. Une mère qui ne veut pas vous changer mais vous honore pour ce que vous êtes. Ressentez un moment ce genre d’énergie maternelle. Vous pouvez avoir l’impression que cette énergie émane de moi mais elle n’est pas mienne. Je ne la possède pas. Cela ressemble plus à une vibration ou à un niveau de conscience auquel j’ai dû m’élever pour me libérer. C’est universel et accessible à chacun de vous. C’est votre héritage car vous êtes tous appelés à devenir des mères spirituelles pour l’enfant Christ en vous.

Vous pouvez avoir accès à l’énergie de la maternité spirituelle en cessant d’essayer de résoudre vos problèmes pendant un instant et en les regardant simplement, en les laissant être là un instant. Pouvez-vous réunir un sentiment d’amour et d’appréciation envers vous, tout en ayant ces problèmes? C’est un point de départ.

Souvenez-vous de la façon dont une mère prend soin de son nouveau-né. D’un côté, il y a l’intimité d’être si proches physiquement et de l’autre, c’est comme si vous regardiez l’enfant de très loin, parce que vous êtes pleine de vénération et de respect pour le miracle de son existence. Une créature si petite et pourtant entière et complète, non seulement physiquement mais spirituellement. Une âme mûre qui est là pour suivre son chemin dans la vie. Quel miracle!

A présent, osez vous regarder ainsi. Créez une certaine distance envers vous et réalisez comment vous avez marché sur votre chemin, toute votre vie et comment vous avez toujours essayé de créer une réalité satisfaisante pour vous. Même lorsque vous avez commis des erreurs, comme vous dites, vous avez fait de votre mieux pour créer du bonheur ou pour trouver une voie hors de la douleur et du désespoir. Donnez-vous une pause pendant un moment et généreusement, permettez-vous ces erreurs. Vous n’êtes pas ici pour être parfaits. Cela deviendrait vite ennuyeux. Vous êtes ici pour vivre, pour expérimenter et traverser vos expériences avec de l’émerveillement, même si elles sont négatives.

La pire chose qui puisse vous arriver, en tant qu’êtres humains, c’est de ne plus bouger, quand vous n’êtes plus ouverts à de nouvelles expériences. Cela se produit quand vous restez coincés dans un problème ou un système de croyances. Chaque fois que vous vous sentez complètement coincés et que vous semblez ne pas avoir d’autre choix que d’endurer passivement la misère de votre vie, alors vous êtes spirituellement morts. Il n’y a plus d’espace, plus d’air à respirer, plus d’émerveillement dans votre vie.

Si tel est le cas, essayez de créer une distance par rapport à la situation ou au problème. Essayez de respirer autour. Imaginez que le problème a une place dans votre corps, par exemple là où c’est tendu ou douloureux et laissez votre respiration s’écouler aisément vers cet endroit et entourez-le d’espace. Ressentez la douce brise de l’air qui entoure l’énergie tendue et contractée et reconnaissez en elle l’étincelle originelle de votre âme. Elle est conscience pure et émerveillement. Souvenez-vous que votre séjour ici n’est que temporaire, vous n’avez pas besoin de le prendre tant au sérieux! C’est un jeu, un magnifique jeu, et en un clignement d’oeil, vous êtes de l’autre côté et vous vous souvenez. Vous n’avez pas besoin d’en faire quelque chose de si lourd, ce n’est qu’un instant dans le temps, respirez à nouveau dans l’espace et élargissez-vous, ouvrez-vous et élevez-vous au-dessus de ce problème particulier. Vous êtes beaucoup plus vaste que cela. Ressentez comment les choses recommencent à bouger dans l’espace que vous créez avec votre souffle.

S’il vous semble impossible de trouver de l’espace en vous, essayez de bouger physiquement. Faites n’importe quoi sauf penser à votre problème. Sortez, marchez, portez votre attention sur autre chose, juste pour faire circuler l’énergie, vous reconnecter au souffle, à l’émerveillement, à la Lumière que vous êtes. En n’y pensant plus, vous aurez de nouvelles réponses, de nouvelles perspectives. Les réponses ne viennent jamais de votre volonté ni de votre mental. Si vous insistez, pour « trouver maintenant ce que je dois faire », alors vous vous mettez la pression et vous vous bloquez. La réponse vient toujours en élargissant votre conscience et en l’ouvrant, et non en la fermant et en vous concentrant. Et si votre mental est obsessionnel, inquiet et qu’il vous semble impossible de lâcher prise, bougez physiquement : allez courir, marcher ou nager, peu importe. Le mouvement physique calme l’énergie dans votre tête.

En vous reliant à la mère spirituelle en vous, vous pouvez vous redonner de l’espace. Vous faites un pas en arrière, vous lâchez prise de l’autojugement et cela crée un nouvel espace pour Être. Vous laissez aussi de la place pour les choses négatives car la mère, en vous, réalise qu’elles sont là pour une raison et qu’elles ont une cause précise dans le passé. Lorsque vous vous sentez très tristes et désabusés, imaginez la main d’une mère sur votre épaule. Ressentez son contact léger mais réconfortant. Une vraie mère a juste besoin de vous regarder et de vous envelopper d’un regard pour vous consoler. Laissez cette consolation vous accompagner, venant du ciel et montant du fond de vous. Rassurez-vous, sachez que vous allez bien : vous faites du mieux que vous pouvez et c’est OK de faire des erreurs. Les erreurs font partie de ce jeu.

Donnez-vous une marge pour vivre : faire des choix, faire des erreurs puis faire de nouveaux choix. C’est cela vivre. Un mouvement continuel, la croissance, la découverte et l’émerveillement qui accompagne tout cela. L’art de vivre consiste à trouver de la place pour choisir dans tout ce qu’il vous arrive. Si vous trouvez cet espace dans lequel vous avez la liberté de choisir votre manière d’expérimenter quelque chose, vous êtes un maître de vie sur terre. Les choses vont se desserrer, même dans des circonstances affreuses et vous aurez des réponses que vous (votre mental) n’attendiez pas. Vous laissez la magie de la vie prendre le dessus.

Je réside à présent dans une sphère de liberté et de joie créatrice. Les fardeaux de la vie terrestre ne sont plus sur moi et je suis heureuse d’être ici en visiteuse, en me reliant à vous à partir du coeur. Je souhaite vous donner l’impression qu’il vous est possible de partager la même liberté et la même joie, même sur terre, selon votre chemin unique. La liberté est disponible pour chacun de vous maintenant, si vous osez lâcher prise et faire confiance dans la main de l’amour qui vous guide. Il est temps à présent de célébrer la vie. Accueillez la lumière, l’air et l’espace dans votre vie afin qu’elle s’écoule à nouveau au rythme de votre âme divine.

PAMELA

par
PAMELA KRIBBE

SOURCE: Site web Jeshua Challelings, « La maternité spirituelle »
http://www.jeshua.net/fr/
Traduction française par Christelle Schoette
Site:
http://www.jeshua.net/fr/

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

LA PEUR, PORTE D’ACCÈS À L’INCONNU

Diffusé avec l’autorisation exceptionnelle de Pamela Kribbe

Chers amis,
Je suis Marie, mère de Jeshua. Je suis ici pour vous venir en aide et vous apporter l’aspect féminin de l’énergie de Christ. Elle est terriblement nécessaire pour la plupart d’entre vous en ce moment où vous traversez un processus de profonde transformation.

6 - Marie Fév. 1992Actuellement, il y a sur Terre un groupe important de travailleurs de Lumière et certains sont partiellement éveillés, certains se souviennent de qui ils sont. En fait, il est possible de distinguer trois groupes de travailleurs de Lumière, trois phases dans lesquelles vous pouvez vous retrouver au cours de ce processus de transformation.

Le premier groupe de travailleurs de Lumière n’est pas encore éveillé. Ils ne réalisent pas encore qui ils sont et se sentent très seuls et perdus à cause de cela. Ils se sentent différents, en fait, ils ont l’impression de ne pas être adaptés à la société humaine. Ils se sentent seuls et étrangers au courant principal de la société. Ces êtres souffrent. Ils croient avoir échoué. Ils sont souvent d’une grande sensibilité. Ce sont des rêveurs, comme vous tous : ils rêvent d’un autre monde, ils s’en souviennent au fond de leur âme, mais ils sont incapables d’établir une connexion entre leur rêve et la réalité quotidienne. Ils vivent donc en retrait, dans leur monde intérieur. Parce que leur lumière ne rayonne pas à l’extérieur, ils se sentent malheureux, voire étouffés.

Puis il y a un autre groupe de travailleurs de Lumière, qui commencent à se souvenir de qui ils sont. Peu à peu, ils se souviennent de leur véritable force, du fait qu’ils sont en réalité des anges incarnés dans un corps humain pour apporter la Lumière sur Terre. Cette Lumière est si nécessaire en ce moment. Dès que vous réalisez que vous êtes une âme éternelle, non attachée à la sphère matérielle, vous avez plus de force. Il se peut que vous vous sentiez encore différents, en marge, mais à présent, vous vous sentez connectés à un autre monde, un monde de beauté et d’harmonie. C’est votre foyer, le monde d’où vous venez en réalité. Sachant cela, il n’y a plus de raison de vous sentir seuls. Aujourd’hui, nous voulons vous rappeler l’énergie du foyer.

Ceux dont je parle dans ce message, ceux qui entendront ou liront ce message, font partie du groupe de travailleurs de Lumière qui sont éveillés, qui se sont déjà connectés à leur soi véritable, à leur âme. Ils savent qu’ils sont ici pour une raison, ils savent qu’ils sont ici pour créer la différence sur Terre. Nous vous bénissons pour cette intention, cette ferveur à apporter la Lumière sur Terre, et nous savons à quel point il est difficile d’être fidèle à soi-même, au milieu d’une réalité qui semble hostile à la sorte d’énergie que vous apportez.

Il y a encore un autre groupe de travailleurs de Lumière. Nous pouvons les appeler « les seniors ». Ce sont ceux qui participent au processus d’éveil depuis fort longtemps. Cela fait des années, voire des dizaines d’années, qu’ils travaillent sur eux, et ils ont traversé de nombreuses phases de transformation intérieure. Ils savent ce que c’est que de changer intérieurement, de prendre conscience de fardeaux émotionnels profondément enracinés et de croyances négatives. Ils ont fait l’expérience de ce que signifie se libérer de leur vieille identité et s’ouvrir à une nouvelle, plus proche de leur véritable nature. Beaucoup d’entre vous qui entendez ou lisez ce message font partie de ce troisième groupe de travailleurs de Lumière. Vous vous sentez très vieux… Vous avez traversé beaucoup de choses, dans cette vie et dans de nombreuses autres. À nos yeux, vous êtes vénérés pour votre courage et la profondeur de votre sagesse. Vous êtes les trésors de la Terre, même si vous avez l’impression d’être vieux et usés. C’est à vous en particulier que nous nous adressons.

Au cours de votre vie, vous avez transformé beaucoup d’émotions. Vous avez permis à la peur et à d’autres émotions difficiles de venir à la surface de votre conscience, vous les avez regardées dans les yeux et ainsi, elles se sont libérées. Vous avez eu des expériences spirituelles tout au long de votre chemin, des expériences de béatitude où vous étiez en unité avec Tout-Ce Qui-Est. Beaucoup d’entre vous ont déjà entrepris l’œuvre de leur vie, qui est d’enseigner et de soigner d’autres êtres en chemin spirituel. Dans votre vie quotidienne, vous exercez le travail de Lumière qui était l’intention de votre âme.

Aujourd’hui, je m’adresse à vous qui appartenez à ce troisième groupe de travailleurs de Lumière, et je m’adresse également à ceux qui font partie du second groupe. Il n’existe pas de démarcation entre ces deux groupes, c’est plutôt un développement graduel de l’un à l’autre. Il n’est pas utile de s’attarder sur la question de savoir à quel groupe vous appartenez, nous ne sommes pas là pour décerner des titres. L’essentiel est de vous reconnaître comme quelqu’un qui est engagé cœur et âme dans ce processus de croissance intérieure. Je souhaite expliquer à tous pourquoi ce processus d’éveil peut sembler si difficile par moments.

Voyez-vous, la croissance spirituelle, l’évolution, ne suit pas un tracé linéaire. Ce n’est pas comme s’il y avait un escalier que vous gravissez marche après marche. La croissance et l’évolution s’effectuent en cycles. Prenez par exemple, le cycle du jour et de la nuit. Pendant la nuit, vous sombrez dans votre subconscient. La relative obscurité de votre subconscient se présente sous forme de rêves, qui vous sortent de l’ordinaire, du connu. Ce faisant, il vous est permis d’aller au fond de vous et d’y découvrir des sentiments et des émotions qui ne se montrent pas facilement pendant les heures de veille. Pendant la journée, vous accumulez des expériences, car vous participez à la réalité de la Terre. La nuit vous intériorise et vous aide à faire face aux énergies émotionnelles dont vous n’aviez pas conscience le jour.

Ce cycle du jour et de la nuit vous permet d’intégrer des expériences à un niveau plus profond que le niveau mental. Une croissance s’effectue grâce à cette alternance, même si vous ne vous souvenez pas de vos rêves. Cette croissance s’effectue en cycles répétés, et il en va de même pour la croissance spirituelle. Vous à qui je m’adresse, vous savez bien ce que signifie s’intérioriser, contacter de vieilles peines émotionnelles, de vieilles peurs, et les relâcher. Vous savez bien ce que c’est que d’être submergés par une vieille peine et d’éprouver la joie de la relâcher, de vous sentir plus libres et plus puissants après. Vous à qui je m’adresse, vous êtes avancés. Vous avez bien progressé, mais là encore, même à ce stade, après le jour vient la nuit. De nouvelles strates d’in-conscience veulent être vues, contactées et libérées. En ce moment, beaucoup d’entre vous sont au milieu d’une nuit profonde qui fait remonter à la surface une strate de peur très enfouie qui veut être vue à la lumière du jour. Elle veut être libérée pour que vous puissiez faire briller votre lumière sur le monde de façon encore plus étincelante et paisible.

PrièreDans votre vie, vous êtes influencés par vos cycles personnels de développement, selon votre âge, votre sexe et les accords de votre âme. Mais vous recevez aussi les influences de courants d’énergie plus vastes qui participent aux transformations que subissent la Terre et l’humanité dans son ensemble. Il y a des courants d’énergie à l’œuvre actuellement qui propulsent à la surface de vieilles énergies sombres à un rythme qui peut sembler implacable, si vous ne faites pas confiance en ce processus. L’humanité dans son ensemble n’est pas prête pour cette libération de la vieille énergie qui remonte à la surface en ce moment. La majorité des gens ne sait pas comment gérer la peine émotionnelle profonde et l’énergie destructrice qui peut en résulter. Vous êtes experts en cela. Cependant, cela peut aussi très bien vous submerger. Il se peut que vous vous sentiez submergés par des strates de vous-mêmes qui vous paraissent purement ingérables et étrangères. Au point d’avoir l’impression de devenir fous. Peut-être pensiez-vous en avoir fini avec la plupart des questions qui se trouvaient dans votre assiette, en cette vie, et maintenant, une autre strate de peur ou d’ignorance vient frapper à votre porte, que vous n’attendiez pas. Vous êtes peut-être indignés, vous avez le sentiment de vous être suffisamment transformés et que vous êtes prêts pour une vie meilleure. Ce nouveau puits d’obscurité peut sembler trop lourd à gérer. Je suis ici aujourd’hui pour vous dire de ne pas perdre courage et de garder foi en votre périple. Vous entrez maintenant dans une phase de votre développement où vous ne pouvez plus exercer de contrôle sur votre croissance. La sphère d’expansion de conscience où vous entrez est celle de l’abandonnement et du lâcher-prise. Il ne s’agit pas de faire certains exercices ou visualisations, de suivre certains régimes ou disciplines par lesquelles vous cherchez à contrôler la vie. Il est impossible de contrôler la gigantesque vague d’énergie qui veut s’écouler par votre être.

Votre âme veut vous élever jusqu’à cette vague d’énergie parce qu’elle est consciente que c’est un bon courant. Toutefois, votre personnalité humaine est incapable de voir où cela mène. L’esprit humain est incapable de comprendre vers quoi se dirige le courant de l’âme, c’est pourquoi vous avez peut-être le sentiment d’être désespérés, et d’être coupés de votre intuition, de votre passion et du sens d’orientation général. Si c’est ainsi que vous vous sentez, s’il-vous-plaît, sachez que vous ne faites rien de travers. Ce sentiment de désorientation et de chaos est toujours présent quand vous êtes sur le point de prendre un nouveau départ. En vérité, les nouveaux débuts sont toujours précédés d’une période de chaos et de crise. Ce qui est neuf ne peut entrer avant que l’ancien s’en soit allé. Vous pensiez avoir lâché prise de tant de choses, mais maintenant, il vous faut encore en lâcher davantage. S’il-vous-plaît, prenez conscience qu’il s’agit d’un processus pertinent même s’il n’y paraît pas. Essayez de rester dans un espace de confiance et d’abandonnement, parce que de cette façon, vous vous alignez sur le courant de votre âme, et que vous vous rendez le voyage un peu plus facile.

Vous êtes des enseignants. Vous faites entrer la nouvelle énergie sur Terre en ce moment, même si vous avez l’impression d’être dans l’obscurité, même si vous avez le sentiment d’être au plus bas, déprimés, et n’avez aucune idée quant à votre destination. Vous faites le travail de Lumière pour lequel vous êtes venus. Le travail de Lumière signifie souvent que vous voyagez de nuit, dans les coins les plus sombres de votre âme, ne sachant pas ce qui va arriver. Vous voyagez dans l’obscurité, sans mode d’emploi ni carte pour vous guider. Vous êtes jetés dans l’obscurité et tout ce que vous pouvez faire, c’est vous abandonner à l’expérience et faire confiance que vous allez la traverser et que cela aura un sens.

croix 3Dès que vous serez sortis de l’obscurité et reviendrez à la lumière du jour, vous comprendrez le sens de votre voyage, pas seulement avec votre tête, mais avec votre cœur. Le côté obscur a toujours un trésor à vous offrir. Les émotions sombres sont des parts cachées de vous-mêmes qui veulent se ré-unir à vous. La négativité que vous rencontrez en vous est une part de votre énergie qui est restée coincée, qui n’a pas pu bouger pendant longtemps. S’il-vous-plaît, comprenez bien que votre âme a eu de très nombreuses vies, sur Terre aussi bien qu’en d’autres lieux de l’univers. À présent que votre cycle de vies terrestres tire à sa fin, les parties les plus tourmentées de votre âme, celles qui se sont coincées en des vies très différentes, viennent à vous pour être relâchées et libérées. Souvent, vous ne comprenez pas d’où proviennent tous ces traumas émotionnels. Mais en définitive, cela revient toujours à la même chose : la peur veut que vous la contactiez. La peur veut que vous la regardiez dans les yeux et elle veut que vous l’accueilliez. C’est une part de vous, et une part valable, assurément. La peur fait partie de ce jeu de la dualité que vous jouez dans ce coin de l’univers.

Si vous pouviez juste la laisser être, si vous n’aviez pas peur de votre propre peur, vous verriez bien qu’elle est inoffensive. Cela peut paraître étrange de dire cela, parce que la peur est capable de vous déstabiliser si profondément. Mais la peur est inoffensive. Elle est innocente comme un enfant. La peur est simplement une réaction face à l’inconnu. Si un enfant affronte quelque chose qu’il ne connaît pas encore, il réagit souvent par la peur : il lui faut s’habituer à ce qui est nouveau. Il lui faut l’explorer, être à l’aise et apprendre à lui faire confiance. Réellement, la peur est innocente. Il est tout à fait compréhensible de ne pas se sentir à l’aise immédiatement avec ce que nous ne connaissons pas encore. Il n’y a rien de mauvais dans la peur. Toutefois, si vous portez un jugement sur elle, si vous n’êtes pas à l’aise avec la peur et que vous la rejetez, elle devient alors cette chose énorme et sombre, un démon qui vous terrorise et qui vous paralyse contre votre volonté. Ne faites pas de la peur votre ennemie, parce qu’alors, vous en faites une énergie sombre et étrangère. La peur en elle-même n’est pas sombre, ce n’est que la réaction émotionnelle au fait de se sentir déstabilisé par quelque chose de différent et de nouveau.

Chers amis, vous êtes sages. Du tréfonds de votre cœur, là où vous êtes Esprit, là où vous êtes lumière étincelante, éternelle et pleine d’amour, venez en aide à la peur qui est en vous. Vous êtes bien plus vastes et bien plus forts que votre peur. Vous pouvez lui venir en aide, comme vous le feriez avec un enfant, et lui dire qu’elle est en sécurité avec vous, que vous n’avez pas peur d’elle, que vous n’avez pas peur de votre propre peur. N’essayez pas de vous en débarrasser, parce que l’intention d’éliminer la peur contient en elle un jugement. La part de vous qui est effrayée le sera encore davantage si vous vous dressez contre elle, car en faisant cela, elle reçoit le message qu’elle n’est pas bonne, qu’elle n’est pas digne d’intérêt.

S’il-vous-plaît, comprenez bien que la peur est un élément nécessaire dans l’univers. Autrement, il ne vous serait pas possible d’explorer et de faire l’expérience de choses nouvelles. La peur marque la frontière de ce qui pour vous représente la sécurité, de ce qui vous est familier. Au-delà de cette limite, se trouve quelque chose de neuf, que vous ne comprenez pas encore ou que vous n’avez pas encore expérimenté. Si vous pouviez considérer la peur de cette façon, cela enlèverait le jugement que vous portez sur elle, et il y aurait même un potentiel de joie, parce que la peur vous promet une nouvelle contrée à découvrir, un nouveau lieu où votre lumière pourra briller. Faites donc confiance en la peur, qu’elle soit votre lumière ! S’il y a dans votre vie une situation qui génère de la peur, remarquez-la, simplement. Faites briller la lumière de votre conscience sur votre peur. La peur ne va pas se dissoudre immédiatement, mais si vous ne la considérez pas comme une énergie effrayante, vous serez plus détendus et par conséquent, vous serez ouverts à la possibilité qu’il y a un trésor présent au cœur de la peur.

Vous savez, la peur sera toujours là, elle fait partie de la création. Même si vous êtes très évolués, il y a toujours un élément inconnu qui veut être exploré. S’il n’en était pas ainsi, l’univers stagnerait et perdrait sa vitalité et sa vivacité. Ce serait comme vivre dans un beau pays que vous aimez et avec qui vous êtes en résonance, mais d’où il ne serait pas possible de sortir, de franchir ses limites. Vous ne seriez jamais capables d’explorer de nouveaux territoires. Est-ce qu’à long terme, cela vous comblerait ? Bien, je sais que vous vous connaissez suffisamment pour réaliser que vous aimez explorer la nouveauté. Vous avez tous l’esprit d’aventure. Par conséquent, s’il-vous-plaît, ne condamnez pas votre peur, car en définitive, elle fait partie de votre part aventureuse, exploratrice. La peur vous montre où il y a de nouvelles contrées à découvrir. Dès lors que vous traverserez cette nouvelle contrée, en tenant votre peur par la main, vous connaîtrez une beauté et une joie qui dépassent votre entendement actuel. Le secret est : vous ne savez jamais par avance ce que vous allez découvrir, autrement, ce ne serait pas neuf pour vous.

Nouveau christAinsi, cette délicieuse expérience de vous aventurer en terre vierge, d’avoir des expériences nouvelles et toujours plus belles de l’amour, de la beauté et de la joie, peut se produire uniquement si vous acceptez la réalité de la peur, qui n’est autre que la réalité de l’inconnu, ce qui se trouve au-delà de votre connaissance et de votre expérience actuelles. Accueillez la peur qui est en vous, même si elle vous semble irrationnelle et que vous n’en connaissez pas la cause. De nombreuses peurs proviennent de parts très anciennes, d’autres vies très lointaines. Elles portent même la promesse d’une compréhension nouvelle, de quelque chose que vous n’avez pas encore découvert. Peut-être y-a-t-il là une expérience de violent rejet qui vous effraie et que vous ne voulez pas ressentir. Cependant, si vous n’aviez pas peur de l’expérience, si vous vous donniez la permission de ressentir ce que cela fait d’être violemment rejeté, et laisser l’émotion remonter à la surface, vous ressentiriez de la compassion envers vous, et pourquoi certaines choses sont difficiles pour vous maintenant. Vous vous pardonneriez cela et ne vous jugeriez plus aussi durement. Se pardonner à soi-même est une expérience édifiante. Si vous vous permettez d’accueillir une expérience qui, vue de l’extérieur, semble horrible, si vous la traversez avec confiance et sans aucun jugement, alors cette expérience pourrait devenir édifiante, voire joyeuse. Cela pourrait vous permettre de goûter à la libération et à la détente qui accompagnent l’acceptation de soi. Voyez à quel point l’univers est flexible, à quel point l’expérience est flexible.

Si vous connaissez la peur dans votre vie, sachez que son autre face recèle un grand potentiel d’amour, de beauté et de joie à expérimenter. Ce n’est pas lointain. Comme je l’ai mentionné, la croissance spirituelle n’est pas un processus linéaire, dans lequel vous relâchez un peu de peur à chaque pas. Au contraire, la peur s’accumule puis atteint un summum, qui probablement transforme votre vie en crise, et vous vous sentez alors incapables de gérer votre vie quotidienne. Arrivés à ce point, vous êtes confrontés à votre peur en tête-à-tête, vous ne pouvez plus la supprimer ni l’éviter. Elle vous traverse et vous perdez le contrôle. À ce point, vous avez l’air d’être vaincus. La digue cède et vous êtes incapables de contenir l’eau. Cela peut paraître désastreux mais ça ne l’est pas !

La peur veut briser les portes qui vous ont enfermés, qui vous ont emprisonnés. La peur veut s’écouler et vous traverser, et si vous allez avec ce flot, il vous emportera vers une nouvelle réalité, bien plus libératrice que celle que vous vivez actuellement. Donc, si vous avez l’impression que votre peur est incontrôlable, si vous n’y comprenez rien, félicitations ! C’est là que vous voulez être. Vous êtes juste au seuil de la nouveauté et très proches d’une avancée évolutive.

Laissez-la être, laissez la peur être, ne luttez pas. Ne pensez pas : « Qu’est-ce que j’ai fait de travers ?Tout ce que j’ai fait sur mon chemin spirituel est-il vain ? Pourquoi je me sens complètement perdu(e) ? Ai-je fait une erreur ? » C’est du bavardage mental. Votre esprit mental essaie de comprendre quelque chose qu’il ne peut saisir. Votre âme sait ce qu’elle fait. Elle veut vous libérer de la peine en profondeur et cela se fait si vous gardez confiance et que vous n’essayez pas de garder le contrôle. Plus vous êtes alignés avec votre âme, moins vous pouvez garder le contrôle sur votre vie, et vous savez quoi ? C’est une telle libération ! Le lâcher-prise fait entrer la nouveauté, fait entrer la belle énergie raffinée de ce qui est Vous, non-réprimé. La peur est la porte d’accès à une version agrandie de vous, qui veut s’incarner sur la Terre actuelle.

Je vous demande de respecter votre processus intérieur, même s’il semble vous mener dans l’obscurité, même si toute logique semble avoir disparu. Gardez toujours ouverte la possibilité que vous n’êtes pas en mesure de comprendre dans votre état d’esprit actuel, que vous n’avez pas besoin de comprendre, et que sa signification vous sera révélée plus tard. Ouvrez-vous à la réalité plus vaste de votre âme, soyez l’explorateur (trice) de la conscience que vous êtes en réalité et que vous voulez être !

Nous vous bénissons d’accueillir l’aventure d’être sur Terre en ces temps de changement et de bouleversement. Vous êtes courageux (ses). Vous aimez la vie, même si vous avez l’impression d’être déprimés et solitaires. Si vous n’aviez pas cet amour de la vie, vous ne seriez pas ici, en ce moment.

Nous sommes proches de vous. Je représente l’énergie maternelle de la conscience de Christ. Ressentez-vous enveloppés de cette énergie. Peut-être la voyez-vous d’un rose très doux, brillant, à la fois espiègle et très tendre, délicate et douce. Permettez-lui d’entrer dans votre espace énergétique, elle peut vous apporter la guérison. Et par « guérison », je ne veux pas dire « enlever votre peur », je veux dire, l’accepter comme porte d’accès à une autre réalité, une réalité plus légère et pleine d’amour.

Soyez vous-mêmes. Soyez simplement vous-mêmes. N’essayez pas de vous changer. Vous êtes déjà parfaits. Vous êtes adorables. Nous vous voyons et nous reconnaissons votre combat. Nous avons beaucoup de respect pour vous, nous vous honorons. S’il-vous-plaît, permettez à mon énergie de vous réconforter. Je ne veux rien changer en vous. Je veux juste que vous vous regardiez différemment. Même au cœur de votre combat, vous restez des anges. Vous êtes merveilleux.

MARIESouvenez-vous : après chaque nuit, un nouveau jour viendra. Le soleil brillera de nouveau. C’est la vie qui achève son cours naturel. De même que vous ne pouvez empêcher la nuit de tomber, vous ne pouvez empêcher le jour de se lever. Alors, permettez-vous de suivre ce mouvement et vous vous retrouverez dans une aurore resplendissante.

En faisant ce voyage intérieur, vous aidez un grand nombre de gens sur Terre qui essaient de trouver leur chemin vers la liberté. Vous préparez la voie pour d’autres travailleurs de Lumière qui en sont aux premiers stades de leur éveil, et qui à leur tour, aideront ceux qui deviennent plus perceptifs, et qui veulent s’ouvrir à la réalité de leur âme.

Nous vous remercions pour votre travail, votre travail de Lumière sur cette Terre, en ce moment. Vous n’êtes jamais seuls. Nous nous joignons à vous depuis l’autre côté, s’il-vous-plaît, acceptez notre amour. C’est une très grande joie de vous rappeler qui vous êtes.

par
PAMELA KRIBBE ET MARIE

SOURCE: Site web Jeshua Challelings, « La peur, porte d’accès à l’inconnu ».
http://www.jeshua.net/fr/
Traduction française par Christelle Schoette
Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:JESUS, MAITRISE, PEUR |on 24 juillet, 2016 |3 Commentaires »

Le « Notre Père » des origines

 

Notre Père qui es aux cieux,
Fais connaître à tous qui tu es
Fais venir ton Règne
Fais se réaliser ta volonté
Comme au Ciel ainsi sur la Terre

Donne-nous aujourd’hui le pain
Dont nous avons besoin chaque jour
Pardonne-nous nos torts envers toi
Comme nous mêmes avons pardonné
à ceux qui avaient des torts envers nous
Et ne nous fais pas entrer dans la tentation
Mais délivre-nous du Tentateur

Traduction de la TOB (Matthieu VI-9), où il est précisé en notes de bas de page : une autre interprétation fait valoir un sémitisme qui permet, dans le cas d’un verbe factitif, de traduire non pas « ne nous fais pas entrer » mais « fais que nous n’entrions pas dans la tentation » . On peut aussi traduire « Tentateur » par « Malin ».

exo

Dans le Livre d’Urantia, on trouve une version du Notre Père qui éclaircit certains mystères :

Notre Père, qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié.
Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite
Sur terre comme elle l’est au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain pour demain ;
Rafraichis nos âmes avec l’eau de la vie.
Et pardonne à chacun de nous ses offenses
Comme nous avons pardonné à ceux qui nous ont offensés.
Sauve-nous dans la tentation, délivre-nous du mal,
Et rends-nous de plus en plus parfaits comme toi-même.


Jésus enseigna aux douze à toujours prier en secret, à partir seuls dans les tranquilles paysages de la nature ou à aller dans leur chambre et à fermer les portes quand ils s’adonnaient à la prière.
Après la mort de Jésus et son ascension auprès du Père, la pratique s’établit chez beaucoup de croyants de finir cette prière appelée « prière du Seigneur » en y ajoutant “ Au nom du Seigneur Jésus-Christ. ” Plus tard encore, deux lignes furent perdues dans les copies et l’on y ajouta la déclaration supplémentaire : “ Car à toi appartiennent le royaume, le pouvoir et la gloire, pour l’éternité. ”
(1620.1) 144:3.3

 Image de prévisualisation YouTube

version inspirée

Mon Père du Ciel

Ton Nom est sanctifié
Ton Règne est arrivé
Ta Volonté est faite
Sur la Terre comme au Ciel

Tu nous donnes aujourd’hui
Notre pain pour demain
Tu nous pardonnes nos offenses
Comme nous pardonnons à ceux qui nous offensent

Tu ne nous laisses pas dans l’épreuve
Et tu nous délivres du Malin
Afin que nous devenions parfaits
Comme tu es Parfait.

Pour en savoir plus, téléchargez gratuitement le livret « Le sens profond du Notre Père » par Christian Amphoux et Patrick Giani

Ecoutez la version chantée du Notre Père, par le groupe de louanges EXO:

« Notre Père » du groupe EXO :

Publié dans:JESUS, PRIERE, VIDEOS à voir |on 30 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Notre Père chanté en araméen (la langue parlée par Jésus)

 

Image de prévisualisation YouTube

Prière pour la Nouvelle Terre

« VIE PERE-MERE, tu es ma vie,
mon soutien constant, ma santé, ma protection,
la satisfaction parfaite de tous mes besoins
et mon inspiration la plus haute.

Je te prie de me révéler la véritable Réalité de Toi-même.
Je sais que c’est ta VOLONTE que je sois totalement illuminé,
afin que je puisse mieux prendre conscience
de Ta Présence en moi et autour de moi.
Je crois et je sais que c’est possible.
Je crois que tu me protèges
et me gardes dans l’AMOUR parfait.
Je sais que mon but final est de T’EXPRIMER.

En m’adressant à toi,
je sais que tu es parfaitement réceptive à mes paroles
car tu es L’INTELLIGENCE AIMANTE UNIVERSELLE
qui a si merveilleusement conçu ce monde
et le manifeste dans sa forme visible.

Je sais qu’en Te demandant de me parler,
je projette un faisceau de lumière de conscience
dans ta Conscience Divine et que lorsque j’écouterai,
TU pénétreras ma conscience humaine
et te rapprocheras de plus en plus de mon esprit
et de mon coeur de plus en plus réceptifs.
Je confie mon être et ma vie à ta garde. »

araméen

Issue du livre « Le Christ revient« 

Publié dans:JESUS, PRIERE, VIDEOS à voir |on 30 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Le Temps des guerres touche à sa fin

L’attente crée de l’anxiété : « Qu’est-ce qui va arriver ? Serait-ce la fin ? Etait-ce un début ? Avons-nous raté quelque chose ? 

Alors n’attendez pas ! Continuez à vivre et à prêter attention à chaque instant tel qu’il se produit, l’acceptant et travaillant avec l, afin d’apprendre les leçons qu’il vous apporte rapidement et facilement. Vous avez tous des leçons à apprendre avant le grand éveil, et elles se présentent rapidement et clairement afin que vous puissiez travailler avec et progresser. En le faisant, vous ressentirez un sentiment croissant de légèreté et de bien-être, comme si un poids lourd avait été ôté de vos épaules et votre joie de vivre sa s’intensifier à mesure que la fatigue et la dépression s’éloignent. 

6

Le chemin de l’éveil – le chemin de Chez Vous – est désormais bien éclairé, pour que vous sortiez des endroits sombres de la tristesse et la peur alors que vous marchez avec moi, en me tenant la main, vers la lumière. J’ai toujours été avec vous, prêt à vous aider, mais souvent vous étiez distraits, votre maint lâchant la mienne et vous vous détourneriez. Cependant, maintenant vous ne le faites plus, ainsi nous pouvons faire des progrès pus rapides et plus directs vers notre destination divine – celle que vous avez cherchée pendant des éons, et où notre arrivée est divinement assurée. 

Un grand nombre voyage avec nous, car cela va être un retour grandiose, et il y en a beaucoup plus qui nous accueilleront très chaleureusement à notre arrivée, à la fin de notre long et exigeant voyage. Tout au fond de vous, vous savez que vous êtes tous membres d’une grande et joyeuse troupe, retournant triomphalement ensemble pour une fête éternelle, et c’est cette connaissance en vous qui vous donne la constante motivation de terminer le voyage. Il y a eu effectivement des moments où il semblait que vous vous étiez fixé une tâche impossible, et pourtant, vous avez demandé mon aide et celle d’une myriade d’autres guides et enseignants merveilleux qui ont veillé à ce que vous ayez toute l’aide et tous les encouragements nécessaires pour terminer ce voyage.

Comme vous vous approchez de la fin du voyage, vous voyez notre nombre grandit de plus en plus car davantage choisissent de s’éveiller et de retourner à la maison, et notre nombre augmente tout comme notre enthousiasme et notre détermination. Nous ne pouvons plus être arrêtés car nous voyons la Lumière du Ciel nous faisant signe d’avancer, et elle est irrésistible. Vous êtes dans ce voyage depuis si longtemps, et vous avez d’abord eu beaucoup de difficulté pour décider où aller, aussi vous avez effectué de nombreux changements de direction, parfois vous demandiez une guidance, vous l’avez reçue, puis rejetée et avez souvent perdu votre chemin. Maintenant, vous êtes fermement établi sur le droit chemin et vous en pouvez plus vous égarer ou vous détourner, car vous pouvez voir les lumières qui conduisent à votre destination. 

C’est un moment d’une grande importance parce qu’il n’y a jamais eu auparavant autant d’êtres embrassant et mettant en pratique les attitudes d’amour qui démontrent sans équivoque que tous ne font qu’un. Et tandis que cette puissante démonstration se poursuit et s’intensifie, il devient de plus en plus difficile, voire impossible, pour quiconque de nier que l’humanité se débarrasse de ses croyances en la séparation et le conflit, et réaffirme son état d’unicité d’unité, reconnaissant ainsi que les pensées, paroles et actions de chacun affectent tous, effectivement. 

Cependant, pour que règne la paix, tous doivent être pacifiques. La paix ne peut être imposée par un acte de volonté ou par la force des armées, elle doit être adaptée volontairement et délibérément entretenue par chacun, pour tous. Et la conscience de cela grandit et se renforce tout autour de la planète, en dépit de l’opinion contraire qui est maintenue, mais avec grande difficulté, dans quelques régions du monde. Le temps des guerres et des luttes arrive rapidement à sa fin alors qu’elle désir de paix universelle s’intensifie et que la folie de la violence et des conflits armés devient évidente pour tous. La paix va déferler tandis que bras se baisseront, et des négociations intelligentes, compatissantes et respectueuses auront lieu entre toutes les parties belligérantes. La paix prévaudra parce que vous tous la désirez. Ce sera un grand pas évolutionnaire en avant pour l’humanité. 

Votre frère qui vous aime, Jésus Par John Smallman

Page originale : http://du-tout-et-du-rien.blogsport.com/

Publié dans:HUMANITE, JESUS |on 21 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Qu’en est-il de l’égrégore christique ?

 

L’égrégore du Christ martyrisé, souffrant et agonisant sur la croix est une puissante forme-pensée créée et entretenue depuis des siècles par des millions de personnes et spécialement par des dévots chrétiens. Chaque personne qui sur cette terre pense, imagine ou ressent ne fut-ce qu’un instant ce qu’a enduré Jésus de Nazareth à la fin de sa vie entretient, renforce et prolonge l’égrégore de sa Passion. Cet égrégore, comme chaque égrégore du reste, est la somme totale des pensées qui ont convergés vers lui et lui ont permis d’acquérir avec le temps une force considérable. De cet égrégore émane des énergies dont la nature intrinsèque et la « programmation naturelle » est de se mettre en symbiose avec le mental de personnes à vocation mystique dont certaines sont pourvues de facultés médiumniques. Ces forces « égrégoriennes » sont donc en permanence à la recherche d’une issue, d’une voie de moindre résistance, qui leur permettra de descendre et de s’exprimer et de s’inscrire dans la matière.

croix 3

Peu de personnes ont la capacité et l’ouverture médiumnique nécessaire pour permettre à ces forces de s’exprimer à travers elles. De plus, l’expression de ces forces nécessitent un cadre psychique particulier. Le Padre Pio, Marthe Robin, Thérèse Neumann, saint François – le premier mystique dont on a la connaissance des stigmates – pour ne citer qu’eux, faisaient partie de ces êtres rares qui possédaient les ingrédients nécessaires à l’expression de l’égrégore christique. Plusieurs composantes sont donc nécessaires à la réalisation de ce prodige mystique.

1 – La focalisation du mental sur la personne du Christ, entretenue par les prières, la méditation, la contemplation, l’extase et « imbibé » des souffrances qu’il a subies peu avant sa mort (que ces souffrances furent réelles ou non). 
L’intensité, l’entretien, la persévérance de ces pensées.

2 – Une « vocation », un profond désir de souffrir pour la bonne cause, d’être martyr volontaire.

3 – Le désir conscient ou inconscient de ressembler au Christ, de se fondre en lui, d’imiter ses oeuvres, sa vie, sa mort, même si c’est avec une profonde et sincère humilité.

4 – La possession d’un canal médiumnique à effets physiques internes ouvert aux forces subtiles du monde invisible.

Chez les mystiques qui présentent les stigmates, l’ouverture médiumnique est très large. Cela signifie que ce canal, que ce channel pour parler dans des termes actuels, accueille automatiquement à la fois les forces du bien que celles du mal. C’est la raison pour laquelle des mystiques comme le curé d’Ars, le Padre Pio, Marthe Robin et d’autres furent confrontés régulièrement à des « attaques astrales sataniques ». Le curé d’Ars, grand mystique pratiquant assidûment la mortification, n’avait de cesse de se battre contre les forces démoniaques qui l’assaillaient. Padre Pio fut confronté aux mêmes phénomènes récurrents. Ceci n’est pas dû à leur faiblesse morale, mentale ou physique mais bien à l’étendue de l’ouverture de leur canal médiumnique qui reçoit tout aussi bien les influences du bas astral que les énergies les plus sublimes et les plus subtiles émanant des plans célestes. Ces êtres sont ouverts à 360 ° sur toutes les forces de l’univers par leur amour. Leurs macérations n’ayant d’autre but que d’alléger la misère et la souffrance du monde à travers leur propre souffrance physique et spirituelle. Sans la force de ce désir de s’abandonner totalement à Dieu, d’offrir sa vie en une sorte d’ holocauste pour la rédemption des pécheurs, et sans l’ouverture totale de leur canal médiumnique, ces êtres ne pourraient manifester les stigmates du Christ. Cette ouverture psychique, en relation directe avec leur croyance spécifique leur permet donc d’expérimenter des phénomènes mystiques aussi extraordinaires que la manifestation de stigmates auxquelles s’ajoutent l’expression de pouvoirs multiples. Ces forces fournies par l’égrégore peuvent par exemple palier aux besoins du corps qui bien souvent n’a plus – ou presque plus – besoin de sommeil ni de nourriture.

 Lien vidéo - Les stigmates par le Père Verlinde 

Publié dans:ENERGIES, ESPRITS, JESUS, MEDIUM |on 9 mars, 2016 |Pas de commentaires »

Jésus et son véritable message spirituel

 

Une petite remarque : pour moi, l’église chrétienne n’est pas le Christ, pas plus que le bouddhisme n’est le Bouddha d’ailleurs.

Les êtres accomplis qu’on appelle « les éveillés » sont toujours des rebelles, ils sont en marge de la société et la nature divine qui s ‘est révélée en eux ne peut être organisée par les hommes. Au contraire, il faut reconnaître que l’ église chrétienne a souvent même été à l’antipode du message d’amour de Jésus. Depuis des siècles, ils supportent les dogmes, les croyances et des habitudes contre nature sans avoir réellement progresser vers la vérité ou vers l’émergence d’un homme nouveau.

rayonnement

Je suis personnellement totalement en faveur de la spiritualité authentique et individuelle qui permet une véritable révolution de la conscience. Dès que la spiritualité s’organise, elle s’éloigne de la vérité. C’est pourquoi la religion ne devrait absolument pas être organisée : elle devrait rester la quête privée, personnelle et intime de chacun.

J’ai été agréablement surpris par exemple de voir l’honnêteté et le courage de l’Abbé Pierre dans son dernier livre « Mon Dieu… pourquoi ? » et lors de l’interview qu’il a accordé à Marc-Olivier Fogiel dans On ne peut pas plaire à tout le monde car il a su dire des vérités qui vont à l’encontre de l’orthodoxie ecclésiastique. Et cela est tellement rare !

Pour le chercheur de vérité, les paraboles de Jésus ont un parfum particulier car elles sont très simples ; elles s’adressaient à des gens simples (paysans, pêcheurs, artisans…) qui vivaient il y a 2000 ans. Elles ont malheureusement été souvent depuis très mal interprétées.Il faut donc aujourd’hui disperser les confusions afin que le maître de Galilée nous réapparaisse dans toute sa beauté lumineuse, empli d’amour et de compassion.

Le coeur profond de Jésus par exemple, n’est ni la croix ni la souffrance, mais l’amour et la transcendance. Jésus est simultanément un krishna célébrant la vie et un bouddha dépassant la souffrance et la joie. D’où la croix, symbole de la transcendance. Les chrétiens ont déformé le vrai visage de Jésus et prétendu qu’il ne riait jamais. Pouvez-vous imaginer un homme qui participe à des repas, mange et boit, sans jamais être festif ? Jésus était en réalité un bon vivant, il enseignait d’abord la célébration de la vie !

Quand Jésus dit : « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche ! »
Les chrétiens ont mal interprété ces paroles. Pour eux, repentir est synonyme de regrets, de honte et de culpabilité. Mais, par repentir, Jésus signifiait « Retournez » (du mot Tchouva en hébreu), « revenez à Dieu ».

Et « le royaume des cieux est proche » ne signifie pas que le c’est bientôt la fin du monde comme beaucoup le pensaient mais, cela signifie que votre être intérieur est à portée de main. Il est disponible à tout moment.

Jésus dit : « A ceux qui possèdent, il sera donné davantage. A ceux qui n’ont rien, le peu qu’ils ont leur sera enlevé. » Des paroles à première vue peu démocratiques et cependant pleines de vérité ! Il est un fait que dans le coeur de celui qui est heureux le contentement continue de grandir. L’esprit triste est par contre de plus en plus morose. La vie, l’existence se montre généreuse avec ceux qui sont joyeux et qui savent savourer chaque moment. Elle n’aime pas ceux qui sont plaintifs et qui font la mine longue ! Comment Dieu pourrait vous aimer si vous ne vous aimez pas vous même ?

Comment expliquer aussi ces paroles étonnantes : « Si quelqu’un vient à moi sans haïr son père, sa mère, ses enfants, ses frères, et jusqu’à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. »

On touche là à l’essence même de la spiritualité. L’enfant, lorsqu’il naît, s’attache à la mère et perd le souvenir de son être et de la présence du Tout. Peu à peu son attachement grandit englobant toute sa famille et il oublie son unité avec l’existence. Jésus par ses paroles veut nous dire que la naissance spirituelle ne peut se faire que si la personne transcende l’attachement à la famille biologique. Dans la bouche de Jésus, « haïr » signifie simplement « ne pas s’attacher ». Il a sûrement choisi un terme puissant pour secouer son public.

(Noter : transcender l’attachement à la famille ne signifie pas ne pas l’aimer mais cela signifie que vous n’êtes plus dépendant psychologiquement de votre famille c’est une grande différence qui est souvent mal comprise).

« Jésus le seul fils de Dieu » ? Par cette expression, Jésus laissait entendre à ses disciples qu’il avait atteint quelque chose de divin. Il ne voulait pas paraître un super homme…il s’appelait d’ailleurs lui même aussi « le fils de l’homme ».
Vous voyez les paroles de Jésus n’ont pas vieilli…faut-il encore savoir les interpréter justement ! En tout cas, ce n’est pas pour rien que le Christ est devenu un jalon dans l’histoire de la conscience humaine. Il a inauguré une ère nouvelle et parler de l’époque avant ou après Jésus-christ est sûrement significatif. La conscience humaine n’est plus la même.

Jésus nous rappelle que le plus haute possibilité de l’homme, c’est Dieu :

Dieu est Amour, celui qui demeure dans l’Amour demeure en Dieu et Dieu en lui »

Un message plus qu’ actuel en pleine globalisation…

Paix et harmonie,
Emmanuel 

Publié dans:JESUS |on 3 mars, 2016 |Pas de commentaires »

Un nouveau visage du Christ

 

Nouveau christ Plus de 2 000 années se sont maintenant écoulées depuis la naissance d’un être dont l’influence et le rayonnement allaient se faire sentir pendant des siècles et qui, encore aujourd’hui, ne laisse personne indifférent. Près d’un quart de siècle s’est aussi écoulé depuis que l’Américain Eugene E. Whitworth mettait la dernière touche à un roman mystique retraçant ce qu’aurait pu être la vie de ce personnage incontournable de notre histoire collective. Il est difficile de décrire toute la magie qui s’empare du lecteur et la beauté et la profondeur des révélations que ce livre apporte sans en diminuer un peu à l’avance l’éclat pour qui n’a pas encore eu la chance de tenir entre ses mains « Les neufs visages du Christ ». Ouvrir les pages de cet ouvrage rédigé à mi-chemin entre la fiction et la réalité, c’est se faire prendre peu à peu au jeu d’une fabuleuse histoire qui, fondée sur les personnages historiques de Jeshua, fils de Joseph le charpentier et de Marie la Vierge immaculée, nous entraîne, à travers une profusion de détails extrêmement précis, à revivre la lointaine époque où l’histoire de notre civilisation judéo-chrétienne a vu le jour.

Qui était vraiment Jésus et quelle préparation a-t-il pu au juste recevoir au cours des premières années de sa vie et jusqu’à l’âge de trente ans avant d’entreprendre sa vie publique rapportée avec plus ou moins de précision dans la Bible ? L’histoire officielle est quasi silencieuse là-dessus si ce n’est certains éléments portant sur les prodiges associés à sa naissance et sur la marque profonde que ce jeune enfant doué laissa dans les esprits de l’époque par ses paroles de sagesse prononcées lors d’une cérémonie juive à la synagogue. Ce livre, « Les neuf visages du Christ » soulève en bonne partie le voile de mystère entourant le sujet depuis toujours en nous révélant un être à la fois très humain et très humble, mais aussi troublé par les doutes qui l’habitent devant le fardeau colossal de la mission qui l’attend, celle du Messie dont la venue est attendue de tous. Loin d’être le fruit d’un hasard divin, la formation de cet être unique fut confiée aux soins d’un groupe au mysticisme très avancé, les Esséniens, des gens fort discrets dont l’histoire officielle n’a retenu que l’apparente pauvreté extérieure et le dévouement à soulager les souffrances d’autrui. Son père était lui-même un maître de sagesse rattaché à la hiérarchie spirituelle de l’humanité alors que sa mère avait été préparée depuis sa plus tendre enfance à sa vocation de servante de Dieu.

Mais, encore une fois, les mots ne peuvent arriver que bien imparfaitement à faire justice à la qualité du récit et à la profondeur de son enseignement adroitement tissé au fil de sa trame. Déjà on pourra avoir un réflexe de recul à la vue des mots « Dieu » et « Christ ». Mais bien vite on dépasse ce premier niveau pour accéder au sens le plus élevé et à une vision des plus spirituelles, au-delà de tout ce qui peut limiter ou catégoriser. Car nous sommes bientôt plongés au coeur de ce que le cheminement d’une âme qui s’éveille au pourquoi son existence incarnée peut offrir de plus précieux à chacun de nous, aujourd’hui même. Nous sommes, chacun de nous, ce Christ qui, d’étape en étape, progresse vers la pleine manifestation de sa perfection divine immanente. Neuf initiations, neuf grands passages d’une réalité à une autre, encore et toujours plus grande, constituent l’architecture chronologique de ce récit prodigieux.

Quelle voie l’âme d’un être choisi pour incarner à la perfection le potentiel divin suit-elle ? Celle de l’initiation aux grands mystères de la vie. Quels guides peuvent aider cette âme à progresser à travers toutes les embûches parsemant la voie de l’éveil jusqu’à sa parfaite expression divine ? Les écoles de mystère de l’ancienne antiquité qui, à travers le monde et personnifiées par des maîtres enseignants impitoyables mais justes, ont toujours existé jusqu’à ce jour pour aider l’élève lorsqu’il est prêt à entreprendre le voyage le plus important de toutes ses existences successives. Quel but est visé par ce cheminement incroyablement long et ardu ? La création d’un corps de lumière immortel, transcendant toutes les limitations de la matière et capable de miracles en apparence inexplicables. Mais surtout, quelle mission le Christ réalisé s’était-il vu confier jadis pour sauver l’humanité? Créer la véritable religion universelle, celle qui allait ouvrir la Voie de l’illumination divine à tous les êtres qui voudraient s’y engager, une Voie que les structures de la religion chrétienne n’ont pas su incarner et qui n’étaient pas celles souhaitées à l’origine par l’être divin dont cette chrétienté a voulu utiliser la grandeur pour masquer ses propres imperfections.

Car c’est un accès direct au divin, sans intermédiaire ni “inter-prêtre”, que de sa vie Jésus voulait être l’exemple vivant. C’est aussi par l’incarnation dans chaque aspect de la vie, autant dans l’amour ressenti envers un conjoint, ses enfants, ses frères et soeurs et parents, autant dans la passion du coeur que la logique de la raison, que doit s’exprimer cette quête sacrée du divin, et non par d’interminables privations qui, si elles sont nécessaires parfois, ne peuvent être un but en soi. La vie et l’évolution du mystique passe par tous les volets de l’existence car la matière première de l’éveil de la conscience, c’est justement ce que nous sommes : des humains de chair et de sang, avec des émotions et des élans de passion. Voilà quelques-uns des enseignements parmi bien d’autres qu’une lecture de ce livre vous permettra de retirer.

Mais l’essentiel, le plus important, la quintessence de ce que vous retiendrez de l’expérience profondément bouleversante d’une identification complète avec les pensées et les émotions les plus secrètes de Jésus livrées à travers ces pages, c’est une profonde transformation de votre perception de ce personnage historique. Jamais plus n’entendrez-vous ou ne lirez-vous les paroles célèbres que l’histoire a retenues de Lui sans en comprendre en même temps une nouvelle dimension chargée d’une toute nouvelle signification. Ce qu’il a fait, et ce livre vous permettra de mieux l’apprécier, vous pouvez véritablement le faire vous aussi! Et le temps de réaliser ceci est enfin arrivé! Voilà sans doute pourquoi vous ne voudrez pas manquer, à l’instar de millions d’autres lecteurs et lectrices, de lire et relire « Les neuf visages du Christ ».

Présentation/synthèse réalisée par Jean Hudon, traducteur pour la version française. 

Eugene E. Whitworth, l’auteur de ce livre –  sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Pour commander Les Neuf Visages du Christ : http://ow.ly/eiCpk

Publié dans:JESUS |on 25 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

Le retour de Marie

 

MARIEComme tous les humains, Marie a vieilli. Comme tous les humains, un temps est venu où elle a compris que ses jours étaient comptés. Les jeunes ne pensent pas vraiment à ce sujet, mais avec la notion de temps linéaire, cette réalité 3-D devient de plus en plus évidente avec l’âge. C’est le subconscient – ou le cerveau – qui commence à s’ennuyer de son chez-soi. Donc, Marie savait indirectement qu’elle allait bientôt retourner chez elle.

À ce moment-là, Marie avait ses propres enfants et ils étaient beaux. Toutefois, la plupart d’entre eux ne savaient pas dessiner ou peindre! Ils étaient tous nés en égalité d’être, mais ils n’avaient pas tous les mêmes expériences et connaissances acquises des vies antérieures. Ils avaient leurs propres facultés individuelles. Votre individualité, non pas votre personnalité, est formée par les expériences de vos vies antérieures. Voilà pourquoi, dès la naissance, vous êtes si différents les uns des autres.

Il était maintenant temps que Marie retourne chez elle. Ce n’est pas une histoire triste, pour la très grande majorité d’entre vous qui m’écoutez ou me lisez, en ce moment

Au moment de son départ, Marie était entourée de sa famille. Ils ont célébré sa vie, au lieu de la pleurer. Ils avaient apporté quelques-unes de ses magnifiques peintures dans la chambre d’hôpital, les peintures qui avaient touché les cœurs et les âmes de tant de personnes. Chers Êtres Humains, pourriez-vous vraiment vous asseoir et pleurer, devant de telles merveilles? Bon nombre d’entre vous pleureraient de joie, car ils auraient l’impression de toucher le visage de Dieu, en face de ces oeuvres d’art. Pensez à toute l’énergie qu’elle a laissée sur la planète! Selon sa propre individualité et son propre processus, elle connaissait Dieu.

Dès que Marie eut quitté son corps physique, elle s’est retrouvée dans la Caverne de la Création. Selon votre notion de temps, il faut trois jours pour retourner chez vous, de l’autre côté du voile. Marie a désactivé son cristal. Pensez au contenu de ce cristal, même après avoir été désactivé! Il a l’énergie et les expériences de toutes les vies que Marie a vécues sur la planète, incluant celle-ci, ainsi que son art. Elle a quitté la planète sans rien apporter des énergies de ce cristal. Tout est resté sur Terre.

Prenez bien note de ceci. Ce cristal a contribué à l’augmentation des vibrations de la planète Terre. Même si Marie a quitté l’incarnation, il continue à travailler pour elle. Commencez-vous à percevoir l’image globale? Vous qui êtes assis ici ou en train de lire ces lignes, vous pensez que vous êtes très « ordinaires ». Eh bien! Pensez au travail que vous avez effectué au cours de votre vie. Pensez à celles et ceux que vous avez aidés, car chacun de vous l’a fait! Pensez-y… Et n’oubliez pas que tout reste ici, sur votre planète. Vous pouvez penser que vous Êtes ordinaires, mais croyez-moi… Quand je vous dis que lorsque vous retournez chez-vous, la planète va toujours se souvenir de votre présence ici. Quel système! Quel honneur pour la vie Humaine!

Comme toujours, j’étais là pour accueillir Marie, lors de son retour de notre côté du voile. Il semblait que cela n’avait duré qu’un moment. Oh, ce fut une grande fiesta! Après s’être réintégrée dans l’énergie de ce que vous appelez Dieu, elle a dit : « Comme il fait bon d’être à nouveau chez-soi. » De notre côté du voile, l’entité appelée Marie a cessé d’exister, mais elle existe encore dans cet endroit très sacré qui parle de la structure cristalline de la Terre.

Commencez-vous à comprendre votre grandeur, vous, les Êtres Humains? Oui, je sais, plusieurs ne me croient pas! Vous êtes une partie de Dieu et une partie de l’histoire de cette planète. Très étonnant, n’est-ce pas? C’est pourquoi nous vous baignons les pieds.

Nous devons maintenant partir. Vous allez peut-être vous permettre de croire à QUI et à CE que vous êtes vraiment. Ce système va peut-être commencer à devenir sensé, selon votre vérité individuelle. C’est une opportunité qui vous est présentée, afin que vous puissiez vous libérer de certaines choses qui étaient là, à votre arrivée sur Terre… Ces choses que vous ne souhaitez pas rapporter, lors de votre retour chez vous. Que diriez-vous de vous libérer de la peur? Je vous connais, et je sais à qui je parle.

Aimeriez-vous être libre comme le vent? Que dire du pardon? Savez-vous pardonner une trahison? Je vous connais, et je sais à qui je parle. Aimeriez-vous laisser aller la tristesse, la peine et le chagrin? N’ayez crainte. Osez pousser sur cette porte qui est dans votre for intérieur, car il y a une connexion qui vous attend. Quand ce sera fait, toutes ces choses vont commencer à disparaître par elles-mêmes. Vous devenez des Êtres Humains de plus en plus équilibrés. Non pas des anges incarnés qui deviennent de plus en plus religieux ou spirituels, mais plutôt des Êtres Humains équilibrés et pleins de joie au cœur.

Et c’est ainsi.

Kryeon
Traduction et/ou interprétation de Jean-M. Gobeil
Site : http://kryeon.oldiblog.com

Publié dans:CHANNELING, JESUS, MARIE-MADELEINE |on 23 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

Canalisation de Sananda (Jésus)

 

 

SAMANDAÀ travers moi, Sananda, le maître Jésus, s’est adressé à nous tous : 

« Mes frères et sœurs bien-aimés, je suis avec vous, à vos côtés depuis une éternité. Tout comme vous, j’ai moi aussi expérimenté cette nature humaine qui est la vôtre et traversé le voile de l’oubli. Au fil des incarnations, j’ai dû, tout comme vous, réapprendre à laisser mon moi divin venir m’habiter et cohabiter en paix avec ma personnalité, pour que la survie de mon corps soit assurée, mais qu’en même temps, toute l’énergie de lumière puisse y être emmagasinée… afin de procéder à l’ultime transmutation alchimique. 

Lorsque j’ai pris conscience sur la croix que mon humanité était mon plus beau cadeau et non pas mon plus lourd fardeau, j’ai pu permettre à ma partie divine d’effectuer cette puissante alchimie dans chacune de mes cellules vivantes. Je suis passé par la mort pour que l’éclat de ma résurrection parvienne à vos oreilles encore à ce jour… 

Or, vous n’avez pas à attendre le moment ultime. Vous pouvez déjà vous rendre réceptifs à la lumière en acceptant, ici et maintenant, d’aimer votre corps et d’accueillir en lui la meilleure partie de vous-mêmes… pour que celle-ci puisse vous nourrir, vous alléger, guérir les blessures du passé et vous permettre de devenir l’être merveilleux et divin que vous êtes en réalité. Car, au fond, nous sommes identiques : tous ensemble sur le même chemin, la voie du plein épanouissement et de la co-création divine. 

Sachez, mes frères et sœurs célestes, que vous êtes à la fois d’ici et d’ailleurs, à la fois humains et divins ! Et lorsque vous reconnaîtrez que cette énergie de lumière est présente en vous comme en nous-mêmes, vous saisirez à quel point tous ceux et celles qui vous ont précédés n’ont pu que suivre le même chemin que vous et qu’ils sont toujours là, à vos côtés, vous attendant de l’autre côté du voile. 

Ces « dimensions supérieures » auxquelles vous aspirez ne sont pas un lieu ou un but à atteindre, elles sont déjà là, partout autour de vous. Il vous suffit  d’ouvrir les yeux sur vous-mêmes pour réaliser que vous en faites partie depuis la nuit des temps. Il vous suffit de vous voir tels que vous êtes pour réaliser que vous êtes habités par toute cette lumière, tout cet amour et toute cette splendeur illimitée qui n’a ni début, ni fin… 

Pour ma part, lorsque je me suis éveillé au matin du troisième jour, j’ai senti que mon corps s’était transformé, que la lumière l’enveloppait totalement et qu’il m’était désormais impossible d’abaisser ces vibrations pour me rendre visible auprès des miens. Mon corps de lumière  scintillait à un point tel que j’ai aussitôt éprouvé le besoin impérieux d’aller retrouver ceux et celles qui m’accompagnaient dans l’invisible, afin de pouvoir célébrer avec eux cette ouverture, cette brèche qui s’était créée dans le voile du temps. 

Si, humblement, j’ai pu contribuer à faire en sorte d’amincir le voile entre les mondes, c’est à vous maintenant que revient le défi d’en profiter et de laisser venir à vous les membres de votre famille de lumière. Célébrons tous ensemble cette merveilleuse aventure terrestre, où chacun a la possibilité de transmuter la matière par une infusion illimitée d’énergie céleste et, ainsi, faire en sorte que la planète tout entière puisse en bénéficier. 

Certains parmi vous aspirent à retrouver le paradis sur terre, mais en réalité, le paradis est déjà dans votre cœur, dans votre âme, dans votre conscience, chaque fois que vous vivez dans l’état de grâce. Il vous suffit tout simplement « d’être », de vous sentir pleinement vivant et de savourer chaque seconde de votre existence en accueillant dans votre cœur cette merveilleuse vibration d’amour qui élève, qui allège et qui permet à la joie, au bonheur de s’installer de façon permanente en vous-mêmes. 

La lumière est présente dans vos toutes cellules. Accueillez cette puissante transmutation alchimique qui, chaque jour de plus en plus, s’installe parmi tous les êtres vivants. Vous êtes en train de devenir de magnifiques papillons qui déploient leurs ailes afin de ne plus vous sentir limités ou emprisonnés dans ce corps… Ce corps magnifique qui se transforme aujourd’hui sous vos yeux afin de vous libérer de toutes les entraves qui vous empêchent de venir nous retrouver et de fusionner avec nous dans l’amour… 

Laissez-nous venir à vous. Laissez-nous vous aimer. Laissez-nous vous aider et vous faire bénéficier de notre expérience et de nos acquis. Mais, surtout, recevez notre infinie lumière, qui est aussi la vôtre. Celle-ci cherche à pénétrer dans tout votre corps pour que vous deveniez à votre tour des soleils et que vous permettiez à l’énergie céleste de faire de cette planète un lieu sacré, un oasis de lumière. Tout est là en vous, il suffit juste d’être conscients que tout est déjà accompli et de laisser vos valves intérieures s’ouvrir pour être inondés de lumière pour l’éternité. 

Soyez bénis, soyez aimés et aimez-vous les uns les autres comme vous rêvez d’être aimés à votre tour. Recevez tout mon amour et ma tendresse. L’amour d’un frère, d’un pur esprit, d’un fils de Dieu s’adressant à ses frères et à ses sœurs divins, ici et maintenant en toute complicité. Recevez ma bénédiction ainsi que celle de ceux et celles qui nous accompagnent, ici sur terre et dans toutes les dimensions. 

Enfin, remerciez votre âme d’être présente en vous à chaque instant, car c’est grâce à elle que vous avez accès à la lumière qui transforme tout votre être. Merci ! Merci pour vous, merci pour nous, merci au nom tout ce qui vit sur cette merveilleuse planète. Cette terre est la vôtre, la nôtre et celle de tous les êtres en provenance tous les coins du cosmos… pour assister en direct à cette nouvelle naissance prenant racine en vous-même. Ainsi soit-il ! »

Tout va mal? Tant mieux! – Extraits : par Diane Leblanc 

Pour commander

Publié dans:CHANNELING, JESUS |on 10 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

JESUS, notre Miroir

 

Jésus était un homme semblable à tous nos contemporains. Il a souffert, il a été tenté et éprouvé, tout comme vous souffrez de vos tentations et de vos épreuves.

Pendant son séjour sur terre, dans son corps physique, il passait quotidiennement plusieurs heures seul à seul avec Dieu. Il eut à franchir son adolescence comme nous la nôtre, et vous la vôtre aujourd’hui. Chacun doit triompher de la matière, des désirs charnels, des doutes et des craintes pour arriver à la conscience parfaite de la présence intérieure, à la reconnaissance du Père en nous, du Père à qui Jésus attribuait le mérite de toutes ses oeuvres.

fils_d10

Il lui fallut apprendre comme nous, comme vous apprenez vous-mêmes aujourd’hui. Il lui fallut faire des essais et les recommencer comme vous et nous, tenir bon, serrer les poings et les dents en disant : « Je réussirai, car je sais que le Christ vit en moi. »

Nous reconnaissons que c’est le Christ intérieur qui fit de Jésus ce qu’il fut autrefois et ce qu’il est aujourd’hui. Mais chacun peut aboutir au même résultat. Nous ne disons pas cela pour le diminuer, car nous l’aimons d’un amour indicible. Il a subi la parfaite crucifixion de son moi pour amener son peuple à Dieu, pour lui montrer le chemin conduisant hors du péché, de la maladie et des malheurs, pour permettre à ses disciples de manifester le Père en eux, pour enseigner à tous que le Père vit en tous et aime chacun. Nul ne peut serrer de près la vie et la doctrine de Jésus sans l’aimer. Il est notre parfait frère aîné.

Mais si nous vendons notre droit d’aînesse, si nous négligeons ou traitons avec mépris les lois bienfaisantes de Dieu, nous tournons le dos à la demeure du Père et nous nous égarons en pays lointain. À quoi nous servent alors la chaleur et la gaieté qui abondent dans la maison natale).

Quand on est excédé des ennuis de la vie, quand on est lassé, quand on ressent le mal du pays, on peut revenir à pas chancelants à la maison du Père. Mais on peut effectuer ce retour soit par le chemin des expériences amères, soit par l’abandon joyeux des biens matériels. Peu importe la manière dont on acquiert l’intelligence et  le savoir, on finit toujours par tendre vers le but où l’on est appelé d’en haut.

À chaque pas on devient plus fort et plus audacieux. Finalement, on cesse de chanceler et d’hésiter. On recherche en soi-même son illumination et l’on comprend que l’on est chez soi dans la conscience ainsi éveillée. Telle est la divine omniprésence dans laquelle nous vivons et évoluons. Nous la respirons à chaque souffle, nous la vivons à chaque battement de coeur. Ne croyez pas qu’il vous faille venir à nous.

 Allez chez vous, dans vos maisons, dans une forêt,… une campagne… dans votre église, dans votre maison de prière, seuls à l’endroit que vous voudrez. Vous pouvez y recevoir l’aide de Jésus, le grand Maître de l’amour, et celle de tous les trépassés qui reçoivent le plus haut enseignement.

Tous essayent de vous aider là où vous vous trouvez à chaque instant. Comme nous voyons clairement Jésus et les autres toujours prêts à aider ceux qui les appellent ! Il vous suffit d’appeler, ils répondent avant la fin de votre appel. Ils se tiennent et marchent à vos côtés à chaque instant du jour.

Élevez seulement votre conscience pour voir et savoir que vous marchez à leurs côtés, et alors vous ne broncherez pas. Ils tendent la main en disant : « Venez vers moi et je vous donnerai le repos. » Cela ne signifie pas : Venez après la mort, mais bien : Venez maintenant, tels que vous êtes, élevez votre conscience à la hauteur de la nôtre, et voici, vous vous trouvez là où nous sommes ce soir, au-dessus de toute limitation matérielle, abondamment libres.

Paix, santé, amour, joie, et prospérité sont là. Ce sont les fruits de l’Esprit, les dons de Dieu. Aucune blessure ne peut frapper celui qui regarde Dieu, aucun mal ne peut lui advenir. Si nous ne regardons que Dieu, nous sommes guéris de nos infirmités au nom transcendant de la Loi, c’est-à-dire de Jésus-Christ.

Extrait de la Vie des Maîtres sur ChannelConscience 

Publié dans:JESUS |on 3 octobre, 2015 |Pas de commentaires »

JESUS, parmi nous

 

jésus

Nous sommes pleinement convaincus du rôle de ce grand Maître et éducateur, et nous espérons que vous partagerez notre conviction. Il est venu vers nous pour mieux nous faire comprendre la vie, ici, sur terre. Il nous a montré que toutes les limitations matérielles viennent de l’homme, et qu’il ne faut jamais les interpréter autrement.

 Il est venu nous convaincre que son Christ intérieur, par lequel il accomplissait ses œuvres puissantes, est le même qui vit en vous, en moi, et dans tous les humains. En appliquant sa doctrine, nous pouvons accomplir les mêmes œuvres que lui, et de plus grandes. Nous croyons que Jésus est venu nous montrer plus explicitement que Dieu est la grande et unique cause de toutes choses, qu’il est Tout. Peut-être avez-vous entendu dire que Jésus reçut son éducation première parmi nous. Il se peut que certains de vous le croient.

Mais peu importe qu’elle soit venue de nous, ou qu’elle ait procédé d’une révélation directe de Dieu, source unique de toutes choses. Quand un homme a pris contact avec une idée de la Pensée de Dieu, et l’a exprimée par la parole, les autres ne peuvent-ils prendre à nouveau contact avec cette même idée dans l’Universel ?

Pour avoir été touché par une idée et l’avoir exprimée, il ne s’ensuit pas qu’elle devienne sa propriété privée. S’il la prend et la conserve, où trouvera-t-il de la place pour en recevoir d’autres ?

Pour recevoir davantage, il faut donner ce qu’on a reçu. Si on le garde, la stagnation suit. Prenez une roue qui engendre de la force hydraulique, et supposez que tout à coup, de son propre chef, elle retienne l’eau qui la fait tourner.

Elle sera aussitôt immobilisée. Il faut que l’eau coule librement à travers la roue pour être utile et créer de l’énergie. Il en va de même pour l’homme. Au contact des idées de Dieu, il faut qu’il les exprime pour pouvoir en tirer profit. Il doit permettre à chacun d’en faire autant pour croître et se développer comme il le fait lui-même. À mon avis, tout vint à Jésus comme une révélation directe de Dieu, comme c’est indubitablement le cas pour nos grands éducateurs.

En vérité, toutes choses ne viennent-elles pas de Dieu, et ce qu’un être humain a pu faire, les autres ne peuvent-ils le faire aussi ? Vous vous convaincrez que Dieu est toujours désireux de se révéler et prêt à le faire, comme il l’a fait pour Jésus et d’autres. Il suffit que nous ayons la volonté de le laisser agir. En toute sincérité, nous croyons avoir été créés égaux. Tous les hommes ne font qu’un. Chacun est capable d’accomplir les mêmes œuvres que Jésus et le fera en son temps. Rien n’est mystérieux dans ces œuvres. Le mystère ne réside que dans l’idée matérielle que les hommes s’en font. Vous êtes venus à nous plus ou moins sceptiques. Nous avons confiance que vous resterez avec nous pour nous voir réellement tels que nous sommes. Quant à nos œuvres et à leurs résultats, nous vous laissons toute liberté pour en accepter ou en rejeter l’authenticité.

Extrait de la VIE DES MAITRES de  Baird Tomas Baird Tomas Spalding

Publié dans:JESUS |on 9 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Yeshua, au nom de la vérité

 

YeshuaPlusieurs lecteurs me connaissent sous le nom de Yeshua, ou Jésus de Nazareth, mais je suis aussi un arcturien dont l’émanation sous forme humaine a vécu sur cette Terre. Je désire aujourd’hui dissiper quelques malentendus sur moi-même et mon message.

La Bible, un document extrêmement déformé, rapporte que je suis né d’une mère vierge, Marie, par l’opération du Saint Esprit. La vérité c’est que ma conception fut arcturienne. Je fus conçu par l’union d’une mère humaine et d’un père arcturien, et même si mon corps était humain, la moitié de mon héritage génétique était arcturienne. En vertu de ma nature intergalactique, je pouvais facilement entrer en contemplation pour prendre contact avec mon soi quinquadimensionnel car Jésus n’était qu’une infime partie de mon être résidant dans la cinquième dimension.

Pouvez-vous imaginer à quel point c’était étrange, il y a deux mille ans, d’être un humain dont la moitié de l’être était très évoluée et ne provenait pas de ce monde ? En devenant adulte et en comprenant mieux ma nature, je me suis aperçu que mon aspect quinquadimensionnel possédait des aptitudes particulières. Plusieurs des miracles qui m’ont été attribués résultaient de l’utilisation de ces aptitudes.

Mon message était simple : aimez-vous les uns les autres.

La mission était toutefois plus compliquée que je ne l’avais cru au départ. Je n’avais pas prévu le contrecoup de la stupidité humaine, de la cupidité, de l’arrogance et du besoin inhérent de subordonne les autres. Au moment de ma résurrection telle qu’elle est rapportée par les Evangiles, mon corps a disparu du tombeau. Les esprits primitifs de l’époque n’ont pas compris que j’avais simplement transporté les composantes atomiques de mon corps physique dans la cinquième dimension au moyen d’une technologie de la lumière.

Peu de temps après ma mort et ma disparition de la surface de la Terre, les jalousies et les querelles se sont installées. Le disciple que j’aimais le plus, mon élève la plus évoluée et qui en vérité est devenue mon instructrice, c’était mon épouse Marie Madeleine. Or, paradoxalement, elle fut évincée par l’esprit étroit et mesquin des autres disciples.

Il est pathétique que j’aie été confronté au même dilemme que celui dont Sanat Kumara fait état. Pour un Arcturien, la mission prime toujours sur les besoins du cœur. J’ai laissé derrière moi Marie Madeleine et notre fille, un fait qui n’est pas rapporté dans les Evangiles. Comme Sanat Kumara, je me demande si je recommencerais. Je suis d’accord avec lui quand il affirme que les Arcturiens doivent introduire le cœur dans l’équation de l’engagement global de leurs missions.

Même si je suis maintenant avec ma bien-aimée Marie-Madeleine, je suis découragé par ce qu’il est advenu de mon message. Au lieu d’atteindre pour eux-mêmes un état plus évolué, ceux qui prétendent me suivre me considèrent comme leur sauveur. Ce ne fut jamais là mon intention, no mon message. Il existe plusieurs traductions de mes paroles, dont la plupart sont inexactes, mais en essence, ce que j’ai tenté de transmettre, c’est que ceux qui suivraient mes enseignements pourraient être « sauvés » et accéder à une vie meilleur empreinte d’intelligence et de liberté. Par « sauvés », j’entendais qu’ils échapperaient à une vie de basse fréquence, de moindre intelligence et d’emprisonnement de l’âme.

Je peux seulement dire que ceux qui attendent que je revienne pour les sauver de leur mauvais usage de la vie, de leur stupidité, de l’enfermement des autres et d’eux-mêmes dans des dogmes seront amèrement déçus.

Comment quelqu’un qui propage la haine au lieu de l’amour peut-il se dire représentant de mes enseignements ? En tant qu’Arcturien, je trouve inconcevable une telle distorsion de mon message, mais je la comprends en tant qu’humain ayant bécu sur cette Terre.

Chaque être humain doit répondre pour lui-même à la question que je viens d’énoncer. Au nom de mon homonyme, je vous pose la question suivante : « Que serez-vous dans votre monde ? Une force bienveillante ou malveillante… ?

Extrait du message de Yeshua retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

   Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

Publié dans:JESUS |on 30 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

Une Grande reconnexion Planétaire et Cosmique

 

xangefluideMichaël l’Archange est présent autour de vous et en vous-mêmes. Cette énergie vous a été transmise par l’Archange Michaël afin de vous permettre de comprendre que sa protection est agissante non seulement à l’instant où vous en faites la demande, mais également lorsque dans votre quotidien, vous replongez dans les vibrations de vote monde et de ce qui vous entoure. Vous êtes Lumière. Cette Lumière a une émanation. Cette Lumière a une projection. A présent, Michaël l’Archange se retire mais par rapport à la parole du canal qui s’exprime et laisse maintenant la place aux énergies de Marie, du Christ-Jésus ou Sananda.

Sananda a une énergie d’Amour qui est celle du Christ-Jésus. C’est l’énergie du Christ Cosmique. Cette énergie est présente et remplit votre cœur. Ressentez cet Amour car c’est dans le ressenti que vous pouvez intégrer la force et la puissance de l’Amour Cosmique du Christ-Lumière. Sentez en vous grandir cette énergie de lumière car c’est la Grâce de Pâques qui remplit votre Etre. Votre chakra cardiaque est une pure Lumière. C’est un Calice d’Amour qui grandit maintenant en vous. Ressentez en vus cette énergie, ressentez dans votre corps physique cette merveille que l’Amour du Christ vous transmet et vous donner. Je vous invite à mettre vos mains en ouverture pour recevoir l’énergie de la Mère, l’énergie de Marie. Marie est auprès du Christ.

Marie est votre Mère, Marie, Reine des Anges, dans sa Splendeur et dans sa beauté, vous transmet de nouveau l’Amour de sa propre Lumière. Elle est présente afin de vous permettre d’accueillir la lumière de son fils, notre Grand Frère d’Amour, le Christ, Jésus ou Sananda. Comprenez que cette énergie est pur Amour. Ce pur Amour transforme votre corps physique en corps de Lumière. Et ce ressenti, à travers votre colonne vertébrale active maintenant cette énergie de Lumière qui, depuis le Cœur de la Mère-Terre relie votre chakra cardiaque. L’énergie qui vous est transmise est l’Energie de la Source.

L’Energie de l’Ain Soph Or, qui à travers les chakras supérieurs ou du Super-Soi Christisé en vous, relie tous les chakras. Les permutations du Tétragramme Divin, le YHWH sont placés sur tous vos chakras. Et cela n’est pas uniquement exprimé à travers les paroles et les mots, mais aussi dans le ressenti de votre Etre. Il y a unicité entre la Mère-Terre et l’Ain Soph Or. Cette unicité dans votre propre Triple Flamme, ce Saint JE Christique ou ce Mental Supérieur en vous-mêmes vous connecte à la réalité de la Divinité que vous êtes, à l’Adam Kadmon.

Elle vous connecte aussi à la compréhension que la Mère est cette Présence de Marie en tant que Mère entourée de toute la Hiérarchie Céleste mais surtout des Mères, des Seigneurs de Lumière, des Elohim, des Maîtres Ascensionnés de la Fraternité Blanche et d’autres Etres de Lumière. Cette Présence répond à votre appel intérieur et à la demande qu’elle remplisse votre Etre pour vous donner la force et la puissance de projeter, d’émaner cette énergie d’Amour qui remplit maintenant aussi votre cœur et votre corps.

A présent, apparaît la vision de l’Arbre séphirotique unifié à l’Arbre Séphirotique Supérieur, de la Trinité de Michaël, de Melchisédech et de Métatron. Et shaddaï. Comprenez que vous êtes en train de recevoir en vous-mêmes l’énergie de transformation de l’Arbre de Vie Séphirotique Supérieure et ce non seulement pour vous, mais pour l’ensemble de l’humanité. Bien sûr, il y a des étapes à franchir, des compréhensions, des transformations vibratoires et une élévation vibratoire à intégrer. Et cela, grâce aux Hiérarchies angéliques, archangéliques et tous ceux qui vous initient, tel qu’Ophanim Enoch, à cette énergie de Lumière de la Shekinah, de l’Esprit-Saint, de l’Esprit de Dieu à travers l’énergie de la Mère, à la manifestation d’une nouvelle co-création. Comprenez que lorsque vous êtes dans la connaissance de votre propre Lumière, vous réalisez et manifestez une réalité à travers laquelle les énergies des Dieux Créateurs – les Elohim sur votre front – activent votre propre créativité dans le monde dans lequel vous vous trouvez.

Les énergies inférieures peuvent alors être transmutées, élevées et l’Amour incommensurable et illimité de la Source donne aussi à ceux que vous appelez souvent l’ombre ou les déchus, la possibilité de revenir à travers le Pardon dans le Cœur même de la Source, qui dans son Amour immense, accueille toutes ses créatures et toute sa création.

Une Grande reconnexion Planétaire et Cosmique dans ANGES 220px-Lightning_over_Oradea_Romania_2Il s’agit de comprendre que nous sommes maintenant dans cette activité où la protection de l’Archange Michaël nous est nécessaire pour acquérir le discernement, car dans les semaines et les mois qui viennent, il y aura des événements qui permettront encore aux énergies inférieures de vouloir reprendre une certaine puissance et une certaine force sur l’humanité. Pour cela, l’Energie et l’Amour du Christ sont également présents afin que vous puissiez garder le discernement de cet Amour – Lumière et comprendre ce qui en vous est l’activité même de l’énergie du Soma Christu, du Gewiyya Christu. Cette présence vous permet d’accéder à la compréhension des énergies et au discernement entre les énergies inférieures et les énergies de Lumière pour vous-mêmes et pour vos Frères et Sœurs. Pour vous-mêmes, il est relativement simple et facile de vous relier à travers la vibration du battement de Cœur de l’Univers et du Trône avec le Koïosh, Koïdosh, Kodoïsh, adonaï Tsebayoth. Mais pour ceux qui sont autour de vous et qui ont du mal à accéder à la vibration supérieure de cette énergie de Lumière, il s’agit de leur transmettre, leur donner et partager avec eux cette compréhension supérieur de l’Esprit-Saint, la Shekinah, l’amour et la Lumière du Christ afin qu’ils soient élevés et entourés par la Force et la Puissance de la Shekinah.

Bien aimés Cœurs de Lumière, comprenez que dans les temps présents, se réalise une grande reconnexion planétaire et cosmique où toutes les forces en involution et en évolution seront connues pour pouvoir intégrer l’énergie d’Amour de la Source elle-même. Il y aura alors une nécessité de choix à travers le libre-arbitre de l’évolution d’une Ame sur ce Monde. Le discernement est nécessaire dans la compréhension supérieure de la Sagesse de votre Triple Flamme et c’est ce que vous êtes en train d’intégrer.

Comprenez que lorsque l’énergie de l’ADN de Lumière et les cristaux d’Amour-Lumière en vous sont activés à travers les Urim Thummim – les pouvoirs et puissances des cristaux – Lumière en vous-mêmes – la Force et la puissance du Cristal-Lumière que vous êtes sont également activées. Ce cristal-Lumière est lui-même relié et connecté avec le Cristal d’Amour du Cœur de la Mère-Terre et lié à votre propre transformation vibratoire dans un corps de Cristal-Lumière. Cette énergie, cette compréhension va vous amener à réintroduire les encodages anciens que vous avez déjà intégrés en vous-mêmes. En d’autres termes, ces encodages anciens correspondent à votre compréhension qui a été voilée lors de vos expérimentations dans le corps physique et qui en réalité témoignent des dons de la Shekinah et d el4sprit-Saint en vous : dons de guérison, d’enseignement et compréhension du langage supérieur des textes anciens.

Tout cela a déjà été encodé et réalisé en vous et va maintenant s’ouvrir telle une clé donnant accès à une porte vibratoire afin de comprendre et de réintégrer cette réalité dans votre quotidien. Ces encodages ont une force de transformation et d’élévation vibratoire dont vous ne pouvez encore imaginer la force et la puissance. Cela se réalise dans l’énergie d’amour de votre propre Triple Flamme unie au JE SUIS CE QUE JE SUIS. Vous comprenez ainsi que le Plan Divin dans le quotidien de vote vie révèle une force, une puissance et une beauté dont vous redécouvrez la splendeur. Cela permet d’activer dans la matière une transformation de conscience n vous-même et autour de vous. Plus précisément, cela signifie que les êtres – vos Frères et Sœurs ainsi que vous-mêmes – ont accès aux idées et aux compréhensions par lesquels le Mental supérieur à travers la Shekinah, ce Féminin Sacré, vous inspire et vous amène à la Victoire. En d’autres termes, ce Féminin Sacré qui en vous se révèle vous permet de changer les grilles cristallines du corps de la Mère-Terre en une vision supérieure de Paix, de joie, de sérénité et d’abondance.

Tout cela se réalise dans votre propre conscience. Mais dans l’émanation de votre Etre à travers la contribution de la hiérarchie Céleste qui vous transmet ces énergies, vous vous éveillez à votre propre Lumière intérieure. Le Peuple de Lumière, l’Ammi Shaddaï change le programme Israël en programme Victoire.

Bien aimés cœurs de Lumière, tout cela est maintenant en train de se réaliser. C’est comme si le processus d d’une renaissance que la Flamme de la Résurrectione t de la Vie de Jésus et de Marie installe en vous vous amenait à une réalité nouvelle, à une co-création d’un niveau dont vous n’avez jamais expérimenté ni la portée ni la puissance.

Solar_energyPar conséquent, lorsque vous êtes assaillis par des énergies de souffrance autour de vous, voyez dans les êtres la Triple Flamme de perfection, de joie et de bonheur où l’Esprit-Saint, l’œil omnipotent, omniscient et omnivoyant est activé. Vous verrez alors que la compréhension des événements se transforme, s’ouvre et évolue. C’est cette grâce qui vous est transmise dans l’énergie d’Amour du Christ Jésus, de Sanada. Ce sont des mots bien sûr. Mais des mots dont il émane que vous êtes fils et filles de Dieu, fils et filles de Lumière, et que vous accédez à nouveau à ce que votre ancien encodage de Lumière ou permet de révéler, de manifester et de co-créer.

Projetez maintenant l’énergie qui est en vous vers tous ceux que vous désirez bénir de votre propre Lumière d’Amour Christique. Bien-aimés cœurs de Lumière, je vous invite à continuer à partager et à projeter cette énergie d’Amour qui vous a été transmise. C’est réellement l’énergie du Christ et de Marie entourés de toute la Hiérarchie Céleste. L’énergie à travers les paroles du canal est celle d’Orionis. Vous êtes immensément aimés au-delà de ce que vous pouvez imaginer.

Orionis qui vous aime et qui vous bénit (et qui vous invite à continuer à projeter cette énergie pendant l’écoute d’une autre musique).

Canalisé par Bernard FUCHS, Colmar lors de la Rencontre du 6 Avril 2015 – Message d’Orionis – de L’archange Michaël et de Sananda.

Rencontre du 6 Avril 2015 – Message d’Orionis – de L’archange Michaël et de Sananda.

issu du Magazine http://www.dominique-claire-germain.com/magazine-archives.php

Publié dans:ANGES, CHANNELING, ENERGIES, JESUS |on 13 juin, 2015 |Pas de commentaires »

Un Message de Jésus Christ

 

jesus-christ-peace-image« Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups » Dans les évangiles, Jésus donne des messages spirituels très forts qui ont encore toute leur actualité, en voici un que nous avons trouvé passionnant…

Jésus a dit à ses disciples :

« Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. N’emportez pas de bourse, pas de besace, pas de chaussures, et ne saluez personne en chemin. » Luc 

Jésus savait que envoyer des disciples, des hommes de coeur et de joie parmi la masse inconsciente qui elle, est attachée au malheur, est une chose très dangereuse.

Essayez de danser et de chanter dans la rue et vous verrez !

Vous vous retrouverez très vite au poste de police. Par contre, pleurez et soyez triste et vous verrez qu’il y aura toujours une personne pour vous secourir. C’est absurde mais c’est ainsi : l’homme heureux vous semble suspect et le misérable vous complaît. Rien n’a changé de ce point de vue là.

Jésus savait qu’il envoyait ses disciples dans un monde dangereux. Il savait que la vérité, l’amour et la félicité sont toujours attaqués. C’est pourquoi il dit :

« N’emportez pas de bourse, pas de besace, pas de chaussures, et ne saluez personne en chemin. »

Jésus dit en quelque sorte : « La joie que vous sera un prétexte suffisant pour qu’on vous agresse. N’excitez pas la hargne des envieux, présentez-vous comme des pauvres, des errants. Ainsi les bien-pensants auront la satisfaction de vous trouver pitoyables et vous épargneront. »

L’homme qui est intérieurement devenu un empereur s’attire facilement des ennuis. Il vaut mieux qu’il dissimule son trésor intérieur.

« Sans bourse, besace ou chaussures » veut dire : sans exhiber votre richesse que ce soit la richesse matérielle et la richesse intérieure.

La vérité ne doit pas être clamée sur tous les toits, ce serait le moyen le plus sûr de s’attirer les foudres de l’ordre établi.

La meilleure protection est de vivre comme un enfant innocent, c’est pourquoi Jésus dit « comme des agneaux », c’est à dire des êtres purs exempts de corruption, d’avidité, de mensonge.

Aller parmi les loups est dangereux, mais c’est la seule façon de partager le message spirituel avec les autres.

Jésus termine cette parabole par : « Ne saluez personne en chemin » ce qui signifie : « Souvenez-vous toujours de votre destination . »

Publié dans:CHANNELING, JESUS |on 6 juin, 2015 |Pas de commentaires »

Pourquoi Jésus parlait-il en Paraboles

 

 images    Lorsque Jésus commença de parler aux foules et à ses disciples, il le fit de deux façons l’une en paraboles, et l’autre en clair. Mais nous ne devons jamais oublier un instant que les paroles du Christ ne furent jamais entièrement claires, puisqu’au cours de Sa mission, il a reproché, en effet, très souvent à Ses amis de ne pas comprendre Sa parole. C’est seulement lorsqu’ils reçurent le rayonnement de l’Esprit, qu’ils eurent la notion complète de ce que leur Maître leur avait dit.

     Lorsque Jésus parle en paraboles, Il emploie un langage spécial un peu plus obscur, mais lorsqu’il parle clairement, Ses paroles ressemblent à une eau tranquille et profonde qui, sous les rayons du soleil, brille de mille reflets, et apparaît de plus en plus lumineuse, au fur et à mesure que nous descendons dans ses profondeurs. Figurez-vous un fond, pavé de pierres précieuses, éclairé par des réflecteurs électriques et vous aurez une petite idée de ce que je veux dire. Ainsi des paroles du Christ, au fur et à mesure qu’il nous est possible de pénétrer dans leurs profondeurs, nous découvrons des splendeurs nouvelles.

     La définition « parabole » est très simple ; ce n’est qu’une manière d’analogie et de symbole.  

      Tout d’abord, pourquoi Jésus s’est-il servi de ce moyen pour parler aux foules ? Ses disciples lui demandent : « d’où vient, Maître, que souvent Tu parles en paraboles ? » La réponse de Jésus est très intéressante, parce qu’Il nous fait voir un des points les plus mystérieux de Son enseignement: «Si je parle en paraboles à toute cette foule, c’est parce que je désire que, voyant ils ne voient pas, et comprenant, ils ne comprennent pas. »Et de cela, Il leur donne la raison quelques lignes plus bas. C’est parce-que leur coeur est devenu lourd, et en conséquence, ils ont endurci leurs oreilles; ils ont fermé leurs yeux, parce qu’ils ont eu peur que leurs yeux comprennent, ils ont eu peur que leurs oreilles entendent, et qu’ils ne soient contraints de se convertir. Cette attitude peut nous sembler étonnante et cependant, combien de fois ne nous est-il pas arrivé de rencontrer des gens qui, après avoir été témoins de faits curieux, troublants, ne veulent pas en admettre les conséquences? Pour ma part, j’ai vu de très nombreux êtres qui avaient peur d’être convertis, d’être guéris de l’appesantissement de leur coeur.. N’oubliez pas qu’il y a sur la terre une masse énorme d’hommes, qui ne veulent pas être sauvés, ni guéris, ni éclairés, parce qu’ils préfèrent de beaucoup donner leur activité à la vie superficielle, matérielle et qu’ils ont peur de la lumière. Repousser longtemps la lumière représentée, peut avoir de terribles conséquences ; ce faisant, nous pouvons nous préparer une existence de cécité, soit morale, soit spirituelle, soit même physique, car Jésus a été très net; dans certains cas Il n’a pas hésité à nous avertir que, si nous repoussons la lumière pendant un certain temps, il arrivera un moment où nous serons obligés de passer par la souffrance du doute, pour que nous ayons le temps de réfléchir; c’est un des chemins que suivent nos âmes dans le pays de l’Esprit, et que leur matière est obligée de suivre sur la terre ; de là certaines existences d’aveugle-nés.

     Pour nous mettre en garde contre cet état, le Christ ajoute :« On donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, soit matérielle, soit spirituelle, mais celui qui n’a pas, on lui ôtera même ce qu’il a, c’est-à-dire, ce qu’il n’a pas su faire fructifier».

     À ses amis, Jésus parle autrement. Il leur dit :  

     « Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des Cieux, et il faut que vous compreniez votre privilège, car il y a énormément d’êtres très élevés, des prophètes, de véritables génies humains, qui auraient ardemment désiré voir ce que vous voyez et entendre ce que vous entendez, mais qui ne les ont ni vues, ni entendues ». Ainsi, d’un côté Jésus dit à ses disciples qu’ils sont des êtres privilégiés, à qui toutes possibilités ont été données en germe, et devant qui les Portes du Royaume s’ouvriront toutes grandes, de l’autre côté, nous voyons ces mêmes disciples ne comprenant même pas cette simple histoire que Jésus leur raconte. C’est seulement, parce que Jésus leur fait connaître une situation qui n’existe pas encore. Il leur dit « À vous, ces connaissances merveilleuses ont été promises, mais elles ne vous seront remises qu’après la Pentecôte ».

Extrait de PHANEG par Georges Descormier

Publié dans:JESUS |on 1 juin, 2015 |Pas de commentaires »

La Foi de Jésus

 

 

280px-Hagiasophia-christLa foi spirituelle de Jésus, ardente et indomptable, ne devint jamais fanatique, car elle n’essaya jamais de l’emporter sur ses jugements intellectuels bien équilibrés concernant les valeurs relatives des situations pratiques et ordinaires de la vie sociale, économique et morale. Le Fils de l’Homme était une personnalité humaine splendidement unifiée ; il était un être divin parfaitement doué ; il était magnifiquement coordonné en tant qu’être humain et divin combiné, opérant sur terre en une seule personnalité. Le Maitre coordonnait toujours la foi de l’âme avec les sages appréciations d’une expérience mûrie. La foi personnelle, l’espérance spirituelle et la dévotion morale étaient toujours liées dans une incomparable unité religieuse s’associant harmonieusement avec la pénétrante réalisation de la réalité et du caractère sacré de toutes les allégeances humaines — honneur personnel, amour familial, obligations religieuses, devoir social et nécessités économiques. 

La foi de Jésus voyait toutes les valeurs d’esprit comme incluses dans le royaume de Dieu, et c’est pourquoi il disait : “ Cherchez d’abord le royaume des cieux. ” Jésus voyait, dans la communauté idéale et évoluée du royaume, l’aboutissement et l’accomplissement de “ la volonté de Dieu ”. L’essentiel de la prière qu’il enseigna à ses disciples était : “ Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite. ” Ayant ainsi conçu le royaume comme incluant la volonté de Dieu, il se consacra à le manifester avec un étonnant oubli de soi et un enthousiasme illimité. Mais, dans toute l’intensité de sa mission et durant sa vie extraordinaire, il ne fit jamais apparaître l’acharnement d’un fanatique ni la futilité superficielle du religieux égotiste. 

Toute la vie du Maitre fut constamment conditionnée par cette foi vivante, cette sublime expérience religieuse. Cette attitude spirituelle dominait complètement sa manière de penser et de sentir, de croire et de prier, d’enseigner et de prêcher. Cette foi personnelle d’un fils en la certitude de la gouverne et la sécurité de la protection du Père céleste imprégna sa vie exceptionnelle d’un profond contenu de réalité spirituelle. Cependant, malgré cette intime conscience de ses relations étroites avec la divinité, ce Galiléen, le Galiléen de Dieu, lorsqu’on s’adressa à lui en l’appelant Bon Maitre, répliqua immédiatement : “ Pourquoi m’appelles-tu bon ? ” Quand nous nous trouvons en face d’un aussi splendide oubli de soi, nous commençons à comprendre comment le Père Universel trouva possible de se manifester si pleinement à Jésus et de se révéler à travers lui aux mortels des royaumes. 

En tant qu’homme du royaume, Jésus apporta à Dieu la plus grande de toutes les offrandes : il consacra et dédia sa propre volonté au majestueux service de faire la volonté divine. Jésus interprétait toujours immanquablement la religion entièrement sous l’aspect de la volonté du Père. Quand vous étudiez la carrière du Maitre au point de vue de la prière ou de tout autre trait de la vie religieuse, recherchez moins ses enseignements que ses actes. Jamais Jésus ne fit une prière à titre de devoir religieux. 

Pour lui, la prière était une expression sincère d’attitude spirituelle, une déclaration de loyauté d’âme, un exposé de dévotion personnelle, une expression d’actions de grâces, une manière d’échapper à la tension émotive, une prévention de conflit, une exaltation de l’intellect, un anoblissement des désirs, une justification de décisions morales, un enrichissement de la pensée, un renforcement des tendances supérieures, une consécration d’impulsion, une clarification de point de vue, une déclaration de foi, une reddition transcendantale de la volonté, une sublime affirmation de confiance, une révélation de courage, la proclamation d’une découverte, une confession de dévotion suprême, la confirmation d’une consécration, une technique pour aplanir les difficultés et la puissante mobilisation des pouvoirs conjugués de l’âme pour résister à toutes les tendances humaines à l’égoïsme, au mal et au péché. Il vécut précisément cette vie de pieuse consécration à faire la volonté de son Père et la termina triomphalement par une prière de cet ordre. Le secret de son incomparable vie religieuse était cette conscience de la présence de Dieu ; il l’atteignit par des prières intelligentes et une adoration sincère — une communion ininterrompue avec Dieu — et non par des directives, des voix, des visions ou des pratiques religieuses extraordinaires. 

Dans la vie terrestre de Jésus, la religion fut une expérience vivante, un mouvement direct et personnel de vénération spirituelle à la droiture pratique. La foi de Jésus porta les fruits transcendants de l’esprit divin. Sa foi n’était ni dépourvue de maturité ni crédule comme celle d’un enfant, mais, sous beaucoup de rapports, elle ressemblait à la confiance candide du mental de l’enfant. La confiance de Jésus en Dieu ressemblait beaucoup à celle d’un enfant en ses parents. Il avait une profonde confiance dans l’univers, précisément ce genre de confiance que l’enfant porte à son environnement parental. La foi sincère de Jésus dans la bonté fondamentale de l’univers ressemblait beaucoup à celle d’un enfant dans la sécurité de son entourage terrestre. Jésus dépendait du Père céleste comme un enfant s’appuie sur son père terrestre, et jamais sa foi ardente ne mit un instant en doute la certitude que le Père céleste veillait sur lui. Jésus ne fut pas sérieusement troublé par la peur, le doute ou le scepticisme. L’incroyance n’inhibait pas l’expression libre et originale de sa vie. Il conjuguait le courage solide et intelligent d’un adulte avec l’optimisme sincère et confiant d’un enfant croyant. Sa foi avait grandi jusqu’à un tel degré de confiance qu’elle était dépourvue de crainte. 

La foi de Jésus atteignait la pureté d’une confiance d’enfant. Elle était si absolue et dépourvue de doutes qu’elle réagissait au charme du contact avec des compagnons et aux merveilles de l’univers. Son sentiment de dépendance envers le divin était si complet et confiant qu’il lui procurait la joie et l’assurance d’une sécurité personnelle absolue. Il n’y avait pas de simulation hésitante dans l’expérience religieuse de Jésus. Dans cette intelligence géante d’adulte, la foi de l’enfant régnait suprêmement en toutes les matières se rapportant à la conscience religieuse. Il n’est pas étonnant qu’il ait une fois dit : “ À moins de devenir comme un petit enfant, vous n’entrerez pas dans le royaume. ” Bien que la foi de Jésus fût enfantine, elle n’était en aucun cas infantile. 

Jésus ne demande pas à ses disciples de croire en lui, mais plutôt de croire avec lui, de croire à la réalité de l’amour de Dieu et d’accepter en toute confiance l’assurance de leur filiation avec le Père céleste. Le Maitre désire que tous ses fidèles partagent pleinement sa foi transcendante. De la manière la plus touchante, Jésus mit ses partisans au défi non seulement de croire ce qu’il croyait, mais aussi de croire comme il croyait. Telle est la pleine signification de son unique exigence suprême : “ Suis-moi. ” 

La vie terrestre de Jésus fut consacrée à un seul grand dessein — faire la volonté du Père, vivre la vie humaine religieusement et par la foi. La foi de Jésus était confiante comme celle d’un enfant, mais sans la moindre présomption. Il prit des décisions fermes et viriles, affronta courageusement de multiples déceptions, surmonta résolument d’extraordinaires difficultés et fit face sans défaillance aux rudes exigences du devoir. Il fallait une forte volonté et une confiance indéfectible pour croire ce que Jésus croyait et comme il le croyait. 

Extrait du fascicule 196 du Livre d’Urantia

Publié dans:JESUS |on 1 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Qui sont Les Maîtres Ascensionnés

 

CurieLes Maîtres Ascensionnés sont là pour nous aider, depuis des siècles et des siècles, essayant de nous guider, de nous enseigner, sans parvenir à nous sortir d’un sommeil profond qui nous a fait oublier même qui nous sommes.

Et au premier plan nous revient notre Berger, Jésus (Maître Sananda), Celui qui a tout sacrifié pour semer en nous les graines de la Vérité et de l’Amour.

Que Ses fidèles se réjouissent ! Il est bien là, plus aimant que jamais, pour nous apporter le bonheur de Sa présence, mais cette fois dans l’allégresse. On ne parlera plus de crucifié, de passion et de mort, mais du Ressuscité qui nous a montré le triomphe de la Vie sur la Mort, de la Lumière Divine sur l’obscurité. Moi qui, comme quelques autres, suis leur canal pour vous apporter les messages qui aideront tous ceux qui se réveillent, tous les êtres de bonne volonté, à ascensionner avec la planète, je vous répète les mots qui jaillirent de mon cœur après un séminaire auquel je viens de participer.

Dès mon retour chez moi, j’étais bouillonnante d’énergie. Le matin de ce 22 mars à 5 heures du matin, je n’avais plus sommeil et je revivais ces deux journées que je venais de connaître, sous le titre « Voie d’Amour – Voie de Transformation, Voie d’Abondance ».

Une pensée m’est venue : « Je n’avais pas vécu quelque chose d’aussi merveilleux depuis … depuis la Pentecôte. » « Et le mot sortit tout seul de mon cœur). Je ne parlai spas d’une quelconque célébration, mais bien du véritable événement vécu il y a 2000 ans.

Cela veut-il dire que j’y étais en chair et en os ? Ce n’est pas impossible pour ceux qui savent que l’on vient sur Terre une fois et une autre. Mais il est probable que, comme des milliers d’autres êtres, peut-être comme vous qui me lisez, j’y étais en esprit, en tant que graine des apôtres des nouveaux temps, graine dans ces semailles qui ainsi se terminaient.

Ces graines sont aujourd’hui mûres et la moisson va commencer. Oui, j’y étais, et peu importe sous quelle forme ou absence de forme. J’éprouve aujourd’hui le même sentiment d’amour profond, d’enthousiasme, de plénitude, comme si mon âme était soudain devenue trop grande pour être contenue dans mon corps et qu’elle se déversait sur toute la planète et au-delà.

Je ressens les dons de l’Esprit retrouvés, encore très mal maîtrisés à portée de main, les potentiels infinis de la Vie, du Père, de toute la Création. Et je ne puis que dire comme Jean-Sébastien Bach : « O Seigneur, que ma Joie Demeure ».

Mon vœu le plus cher, en commençant cet humble, mais exaltant travail de scribe, est de transmettre fidèlement ce qui m’est dicté, afin que dans vos cœurs, chers lecteurs, s’épanouisse la fleur d’amour, de paix, de lumière et de joie qui s’ouvre dans le mien.

Et que nous soyons tous réunis, sur nos plans manifestés et sur ceux non-manifestés, dans cette communion de l’amour inconditionnel et de la fraternité vraie.

Extrait de « Le Temps des Maîtres » – transmis par Marlice d’Allance 2012- - recopié par Francesca  aux Editions HELIOS

Publié dans:ASCENSION, JESUS |on 29 avril, 2015 |Pas de commentaires »

La Flamme de la Résurrection

 

Outil merveilleux et mal connu,

 

100862130_oParce que la fête de Pâques s’annonce, il est judicieux de se repencher sur ces énergies qui nous inondent et qui renforcent nos liens avec notre Père/ Mère Divin. 

Pâques représente le moment où Jésus, trois jours après sa crucifixion, réapparait vivant à sa mère Marie et à ses disciples. La fête de Pâques célèbre donc la Résurrection de Jésus. 

La Résurrection est un concept miraculeux et bien souvent mal compris. Au-delà de l’allégresse provoquée par le retour de Jésus, il s’agit là d’un enseignement bien plus profond et bien plus fondamental que ce qui a été véhiculé au fi l des temps. 

Dans les Royaumes Célestes, là où la vie est éternelle, là où la splendeur illumine Tout ce qui Est, là où la souffrance et la maladie n’ont pas leur place, le pouvoir de la Résurrection n’est pas nécessaire. Quand l’Humanité évolue dans l’harmonie, l’amour, la révérence, aucune distorsion ne peut s’installer et aucune décadence ne peut se manifester.

Parce que l’homme depuis bien longtemps patauge dans les affres de l’ignorance, de la destruction et du non amour, il a cristallisé une telle densité en lui et autour de lui, que cette densité l’a étouffé au point d’avoir créé la dégénérescence puis la mort ! 

En raison de cette terrible densité et en raison des nombreux dysfonctionnements créés depuis des éons par l’humanité, il était très difficile pour la Planète d’ascensionner. Sans guérison ou épuration préalable, son Ascension aurait été alors accompagnée de douleurs et de souffrances insoutenables. 

La Terre avait donc, véritablement besoin d’une aide efficace, d’un outil puissant, pour ressusciter tout ce qui avait été gravement endommagé. Sans cette Flamme de Résurrection, il était difficile, voire impossible pour l’Humanité de réintégrer sa délicieuse Divinité. 

Alors, conscientes du déclin dévastateur, certaines âmes incarnées ont lancé un appel aux Royaumes Célestes pour obtenir une assistance qui permettrait une puissante guérison. L’Humanité avait besoin d’être propulsée vibratoirement afin qu’elle puisse s’ouvrir à la connaissance libératrice et s’unir à sa Divine Présence.. C’est alors que, en réponse à cet appel, l’Univers a offert à l’humanité cette Flamme Sacrée toute particulière. 

Cette Flamme détenait et détient le Pouvoir de restaurer, de réparer et surtout de redonner vie à ce qui a été gravement atrophié, détérioré, invalidé et qui semble donc moribond.

Cette Flamme, dès lors qu’elle est invoquée et sollicitée de façon régulière, revivifie chaque électron de nos quatre corps et restaure la vie en notre essence. 

La Flamme de La Résurrection a été ancrée pour la première fois sur Notre Terre Mère par Krishna. Krishna a éprouvé une telle compassion envers l’Humanité que l’une de ses missions consistait à apporter à l’Homme ce merveilleux outil. Il savait que les habitants de la Terre avaient besoin de restaurer tant d’aspects que seule la Flamme Vert-émeraude de la guérison ne suffirait pas. 

Puis, Jésus (Sananda) et Marie-Madeleine, conscients qu’il était urgent d’utiliser cet outil puissant, ont ravivé cette Flamme Sacrée et ont enseigné le pourvoir de cette énergie ancrée par Krishna. 

C’est ainsi que Jésus ressuscite Lazare, ou se ressuscite lui-même. Il fait totalement appel à cette fréquence. Lui-même affirmait : « JE SUIS la Résurrection et la Vie, JE SUIS la

Perfection de mon plan Divin qui se manifeste Ici et Maintenant. » 

En invoquant la Flamme de la Résurrection qui flamboie d’un sublime rouge-orangé, nous réamorçons le Plan Divin de chacun. Cette activité de Lumière est toujours crucifix ion aux alentours de Pâques. Il est fondamental de redonner vie, de revitaliser ce qui a été abimé afin que nos corps restaurés puissent intégrer avec facilité notre magnifique Présence JE SUIS et ainsi créer des miracles ! 

par Aurélia Louise Jones – Extrait du magazine « Vivre sa Légende » n° 47

Publié dans:JESUS, MARIE-MADELEINE |on 2 février, 2015 |Pas de commentaires »
12345

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3