Histoire et Mer-Ka-Ba

 

Les premières spéculations exégétiques merkabah étaient expositions des visions prophétiques de Dieu dans les cieux, et le cortège divin des anges, des hôtes et des créatures célestes qui entourent Dieu. La première preuve suggère que merkabah homilétique n’a pas donné lieu à des expériences d’ascension – comme l’affirme un rabbin sage: «Beaucoup ont exposé sur la merkabah sans jamais le voir» (Meguila Tosefta »[3] 4: 28).

Les interdictions talmudiques concernant la spéculation merkabah sont nombreux et largement répandue. Les discussions concernant la merkabah ont été limitées aux seuls sages les plus dignes et les légendes d’avertissement sont conservés sur les dangers de la spéculation exagérée concernant la Merkabah. Les sages Rabbi Yohanan ben Zaccaï (d. ca. 80 CE) et, plus tard, Rabbi Akiva (d. 135) a été profondément impliqué dans la spéculation merkabah. Rabbi Akiva et Rabbi Ishmael son contemporain ben Elisha sont le plus souvent les protagonistes de la littérature ascension tard merkabah.

Histoire et Mer-Ka-Ba dans MER-KA-BA chantAu-delà de la communauté rabbinique, apocalypses juives également engagée dans des spéculations visionnaires concernant le royaume divin et des êtres divins qui sont remarquablement similaire au matériau rabbinique. Un petit nombre de textes découverts à Qumrân indiquent que la communauté de la Mer Morte aussi engagés dans la spéculation merkabah. Récemment découverts textes mystiques juifs mettent également en évidence une affinité profonde avec les homélies merkabah rabbiniques. Récemment, beaucoup l’attention des chercheurs a été accordée à l’utilisation de thèmes merkabah dans les premiers cercles judéo-chrétiennes.

Le homélies merkabah finalement se composait de descriptions détaillées de plusieurs couches cieux (généralement au nombre de sept), souvent gardées par des anges au-dessus de, et entouré de flammes et d’éclairs. Le plus haut des cieux contient sept palais (hekhalot), et dans le palais le plus profond réside une image divine suprême (la Gloire de Dieu ou une image angélique) assis sur un trône, entouré par des hôtes fabuleux qui chantent la louange de Dieu.

Lorsque ces images ont été combinées avec un motif réel l’expérience mystique de l’ascension individuelle (paradoxalement appelé «descente» dans la plupart des textes) et l’union n’est pas connue avec précision. Par déduction, les historiens contemporains de la mystique juive en général ce jour, ce développement de la CE au troisième siècle. Encore une fois, il y a une divergence importante entre les historiens quant à savoir si ces thèmes ascension et unitive étaient le résultat d’un «étranger», généralement gnostique, l’influence, ou une progression naturelle de la dynamique religieuse dans le judaïsme rabbinique.

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans : MER-KA-BA |le 18 janvier, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3