Archive pour la catégorie 'TEMPS'

Le temps manipulable

Maîtriser le temps, se jouer du moment, explorer le passé et le présent pour prévoir le futur, est accessible à tous. Il suffit de quelques techniques simples et d’un peu d’entraînement.

Le temps manipulable dans TEMPS temps

Etirez le temps

Le temps vous semble trop court ? Vous avez l’impression de lui courir derrière en permanence ? Fini le stress et les angoisses : des techniques simples, fondées sur la visualisation et la suggestion, permettent de dompter subjectivement le temps. L’intention et l’affirmation comptent : si vous décidez d’avoir le temps de votre côté, vous l’aurez.
Soumis à la pression d’un horaire ou d’une longue liste de choses à faire, plutôt que d’accélérer, ralentissez. Prenez quelques instants, respirez, allongez vos inspirations et expirations pour vous mettre dans un état favorable. Puis dites-vous avec calme et assurance que tout va bien se passer. Visualisez chaque étape à mener, validez-les mentalement comme simples, voyez-vous en train de les conclure. Représentez-vous aussi le plaisir que vous tirerez de leur réalisation. Une fois l’objectif fixé, agissez sereinement : rendez vos gestes plus lents, prenez le temps de les effectuer en pleine conscience. Face à une montagne à gravir, les sherpas himalayens ne conseillent-ils pas de fixer son attention sur le bout de ses pieds plutôt que sur le sommet, et d’avancer un petit pas après l’autre ? En agissant ainsi, non seulement vous serez plus efficace, mais le temps semblera effectivement s’adapter à votre volonté.

Suspendez le temps

Qui n’a jamais vécu ces moments où le temps paraît s’arrêter, comme figé dans un instant d’une grande intensité ? Ces moments où s’effacent les tic-tacs de la montre, les méandres des pensées, les frontières de l’espace ; où l’on est juste là, pleinement dans ce qu’on vit, l’émotion qu’on y trouve, le sens qu’on y puise.
Les artistes connaissent bien ces périodes de transcendance. Pour y accéder, deux clés : nourrir ses sens et se laisser absorber. Les chamanes, soufis et autres habitués des transes savent qu’entrer dans ces états modifiés de conscience passe souvent par la répétition d’un son ou d’un mouvement. …

Cet article est accessible dans son intégralité uniquement aux abonnés. 

Vous souhaitez lire l’article complet ? Abonnez-vous et découvrez l’article immédiatement » 
Déjà abonné ? Connectez-vous »

Publié dans:TEMPS |on 30 juillet, 2013 |Pas de commentaires »

Les 3 Dimensions du Temps

Homme d’affaire et chercheur de vérité, ancien industriel devenu consultant, Didier Atlani a une vision originale et utile des niveaux de temps dans lesquels nous vivons tous. Rencontre.

Les 3 Dimensions du Temps dans TEMPS image-75-300x199

Nouvelles Clés : Qu’est-ce qui vous a conduit a mener cette réflexion sur le temps ?

Didier Atlani : Dans ma vie, j’ai toujours eu du mal à supporter d’être mis sous pression trop longtemps car cela me donne le sentiment de ne plus posséder ni diriger ma vie, de ne plus être maître de mon emploi du temps, que « ça » se décide pour moi, que je suis la marionnette de mon rôle social et professionnel !

Le mode actuel de fonctionnement de la société, et particulièrement du travail, reposant de plus en plus sur la pression et le stress, m’a amené à réfléchir et à me poser la question du rapport entre « le temps » et « le résultat » dans le milieu des affaires où j’ai toujours été.

N. C. : Vous dites donc que nous devons travailler sur trois niveaux de temps. Qu’entendez-vous par là ?

D. A. : En fait il m’apparaît nécessaire que toute organisation humaine, qu’elle soit sociale, politique ou entrepreneuriale intègre trois notions de temps et qu’elle opère toujours dans ces trois temps conjugués. C’est la condition nécessaire de son enracinement et de celle de ses acteurs, donc de nous-mêmes, pour trouver un équilibre et vaincre le stress.

Tout d’abord il y a « le temps immédiat ». Nous pourrions aussi l’appeler le temps instinctif. Il correspond à ce qui est nécessaire pour vivre ou survivre. Son mode est l’action.

Au niveau de la personne, c’est se procurer la nourriture, s’habiller, se loger, se chauffer.

Au niveau de l’entreprise, c’est gagner de l’argent pour faire vivre ses acteurs, faire des profits pour grandir.

Ici nous sommes dans l’action avec une logique de résultat. C’est ce qui va motiver l’entreprise pour être efficace, flexible et productive.

Par contre si nous nous situons exclusivement dans ce temps, tout est focalisé sur ce qu’on peut obtenir immédiatement, sans réfléchir aux conséquences et aux dégâts que cela peut occasionner. C’est la mise sous pression perpétuelle et le stress garanti. Nous avons actuellement un excellent exemple dans le monde des affaires avec la logique purement financière catastrophique que nous connaissons depuis une vingtaine d’année.

Ensuite nous avons « le temps générationnel » qui fait appel à la mémoire pour permettre d’évoluer dans le futur. Ici nous quittons le mode de l’action pour rentrer dans celui de la réflexion. C’est s’inscrire consciemment dans l’évolution d’un ensemble plus vaste dont nous faisons partie. Nous rentrons dans une logique de continuité.

Pour la personne, nous commençons ici à quitter l’ego pour s’ouvrir aux autres et à la société.

Pour l’entreprise, c’est, entre autre, définir le but de ce qu’elle fait et à quoi elle sert (autre que simplement gagner de l’argent !), se soucier de stratégie pour être pérenne, réfléchir à la transmission des savoirs acquis et la gestion des mémoires ; c’est intégrer sa place dans l’environnement et l’écologie dans son processus de production.

A ce niveau nous rentrons dans le monde de la réflexion pour déterminer comment mener l’action. C’est à ce stade que nous élaborons les moyens de réaliser nos idées qui s’inscrivent alors dans une continuité. Elles s’enracinent dans nos mémoires pour se projeter dans un futur qui a un sens.

Enfin nous arrivons à la troisième dimension qui est « le temps transcendant ». Là nous sommes au-delà du temps ; nous touchons au permanent.

Pour poursuivre la comparaison précédente, nous abordons ici l’Esprit. Il ne s’agit plus de bâtir des stratégies en fonction du passé ou de l’avenir, mais de participer à l’ensemble ; nous n’agissons pas pour nous-mêmes mais pour l’univers dont nous faisons partie. Nous sommes à son service et responsables de le faire évoluer. C’est là « une logique d’appartenance » sans but autre que de participer à l’Univers, au vivant dont nous sommes une partie mais riche du vide qui seul permet le renouveau.

Dans cette dimension du temps, l’individuel et l’entreprise (ou toute organisation) se confondent ; la règle est universelle. C’est dans ce temps là que se situe la vraie créativité car les entraves du temps, du résultat, des préjugés n’existent plus. On rentre dans l’univers de l’intuition, de l’intelligence de l’ensemble qui ne cherche plus sa raison d’être dans le résultat mais dans sa participation au profit de l’ensemble.

N. C. : Concrètement, vous traduisez cela comment ?

D. A. : À partir de cette conceptualisation du temps, nous avons en effet créé une grille d’analyse qui permet :

- de dresser un état des lieux dans chaque catégorie de Temps. Ceci est révélateur des déséquilibres et des manques car un vide dans un temps crée toujours des discordances

- de proposer des solutions pour rééquilibrer les différents temps et remettre en route de nouvelles dynamiques. Ce type d’analyse agit comme un catalyseur sur les personnes et les équipes, et surtout permet de retrouver le sens de ce nous faisons.

Cette méthodologie que nous avons appelé « la Temporéalité » s’applique parfaitement aux individus pour situer leur « mal être » pour certains, leur « insatisfaction » chronique pour d’autres, pour savoir dans quelle direction réorienter sa vie professionnelle, etc. De multiples façons d’y remédier apparaissent simplement en remettant de la cohérence dans les temps.

Elle permet aussi d’analyser toute organisation pour mettre à jour ses points faibles et les dangers qui la guettent. Toute entreprise en crise et cherchant des solutions pour en sortir, ou qui a besoin de retrouver le sens perdu de sa fonction (afin qu’à l’intérieur chacun sache à quoi il sert, au service de quoi il se trouve) peut être passée au tamis de cette grille valable également sur tous ses secteurs (commerciaux, production, administration, social, ……). Ce diagnostique permettra de définir des actions à entreprendre pour corriger ou inventer de nouvelles solutions.

Rentrer dans cette dimension du temps permet de trouver l’idée force, la colonne vertébrale, le credo de l’entreprise autre que « le profit » qui est nécessaire mais pas suffisant. Et c’est ce point fixe qui est la Conscience, l’âme de l’entreprise. C’est lui qui permet de faire adhérer les salariés au projet qu’ils poursuivent tous ensemble et d’y participer autrement que par le stress et la pression.

Au niveau politique, les exemples de décisions prises et ne s’inscrivant pas dans une vision de l’ensemble mais répondant seulement à des modes ou des visées électoralistes sont malheureusement fréquentes et conduisent à des impasses ; le Temps Transcendant est inexistant (pas de vision politique) quand le Temps Générationnel est ignoré (créer de la dette pour faire payer les générations futures). C’est ainsi que nos mondes dits « civilisées » nous ramènent à des comportements « barbares », c’est-à-dire cruels, sauvages et impitoyables où seule la loi du plus fort est utilisée.

En outre, et ceci à mon sens est un de éléments les plus important, en replaçant ces notions de Temps au centre des structures, elle permettra à ses acteurs de retrouver leur place dans la société et une sérénité dans leur vie personnelle.

Toute chose existante vit dans ces 3 temps ensemble. Rien ne peut s’y soustraire. Toute tentative de n’évoluer que dans un seul temps entraîne des perturbations et est voué à l’échec. L’harmonie provient de la cohérence dans les trois temps des actions vécues.

C’est ainsi que lorsque je passe des périodes de vie où je suis en permanence dans le temps de l’action immédiate, le T1, au point d’oublier de réfléchir à comment je dois faire les choses (temps générationnel T2) et pourquoi je les fais (temps transcendant T3), je me sens mal.

Consacrer de l’espace pour retrouver ce temps transcendant me remet dans le bien-être fondé sur la cohérence des temps nécessaires à la vie. Cela me permet de découvrir le sens de ma vie, ma fonction sur Terre, mon accomplissement.

Il en est de même pour les entreprises, corps social, corps vivants ayant aussi un sens, une raison d’être et une fonction.

Contact et Conférence : [ -> www.temporealite.com]

Publié dans:TEMPS |on 25 juillet, 2013 |Pas de commentaires »

Le temps disparaitra-t-il un jour ?

Pas assez d’heures dans la journée ? Des scientifiques espagnols prédisent que le temps s’arrêtera un jour complètement. (Lu sur Besoin de Savoir)

Le temps disparaitra-t-il un jour ? dans TEMPS 603

Le temps est fascinant : l’Homme semble être le seul animal à en avoir conscience et à s’interroger sur cette dimension (avec ses théories, Einstein en a fait effectivement la 4e dimension, au moins aussi importante que les trois autres). Le temps et ses propriétés recèlent encore bien des mystères. 

Des scientifiques espagnols sont parvenus à une conclusion hallucinante : La « fin du temps » est proche. Il ne s’agit pas ici de la notion de « fin des temps » développée par les millénaristes mais d’une hypothèse scientifique publiée dans la revue Physical Review. 

Selon les Professeurs José Senovilla, Marc Mars et Raul Vera de l’Université du Pays Basque, le temps va s’arrêter complètement. Notre temps serait ainsi vraiment compté : ces chercheurs mettent en avant une théorie suggérant que l’Univers pourrait être paralysé. 

De nouvelles analyses laissent penser que l’univers n’est pas en expansion, comme il est admis par une grande partie de la communauté scientifique internationale, et que le temps ralentit progressivement et finira par s’estomper complètement. 

S’il est vrai que le temps semble s’accélérer au fur et à mesure que nous vieillissons (il faut ici faire le distinguo entre durée et temps – cf. Bergson), a contrario « le temps lui-même pourrait se ralentir ». Ils sont partis de l’observation de supernovae, ont analysé le mouvement de la lumière et ont conclu à une « décélération du temps graduelle, mais imperceptible pour les êtres humains ». L’idée est révolutionnaire et fait le buzz, notamment dans la blogosphère scientifique; le Professeur Senovilla a déclaré qu’ à la fin du temps : « Alors, tout sera gelé, comme un instantané d’un moment, pour toujours. » 

Lire l’article sur Besoin de Savoir

Publié dans:TEMPS |on 22 juillet, 2013 |Pas de commentaires »

L’accélération du temps

 

Par Gilles Sinquin

VENEZ ME REJOINDRE SUR LE FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Avez-vous remarqué que le temps s’accélère au fur et à mesure que nous approchons de 2012 ? Les Mayas avaient réussi à percer le mystère de l’accélération du temps. Leur calendrier représente un système sans faille, comportant neuf cycles d’évolution, les inframondes, dont le premier commence il y a 16,4 milliards d’années par la création du monde et le dernier se termine en 2012 par l’intemporalité.

L’accélération du temps dans ASCENSION ruines-204x300Nous approchons de la fin du monde en 3ème dimension pour entrer dans la 5ème : l’intemporalité, ce qui déclenchera l’ascension planétaire (l’illumination), nous vivrons alors l’âge d’or. Certaines grandes prédictions l’attestent comme chez les Indiens Hopis d’Arizona, dans l’apocalypse de St Jean, les discours eschatologiques de Jésus ou le livre de Daniel. Mais le plus important sont les découvertes de certains scientifiques qui prouvent et démontrent que ce passage pourrait bien avoir lieu vers 2012. 

La fréquence de résonance de la Terre. 
Notre Terre est en train d’effectuer une ascension de sa fréquence de Résonance, c’est-à-dire de sa fréquence vibratoire essentielle. Les scientifiques de la Terre, les physiciens et les géophysiciens la connaissent sous le nom de Résonance de Schumann. 

La Résonance de Schumann est considérée par les géophysiciens comme « le battement de cœur de la Terre. » A partir de 1987 cette fréquence vibratoire s’est lentement accélérée, et depuis 1997, s’accélère de plus en plus. Alors que pendant des milliers d’années cette résonance était de 7,8 hertz (7,8 cycles par seconde), elle a atteint aujourd’hui une valeur record de 12,9 hertz. 
Cette élévation de la fréquence vibratoire de la Terre s’exprime également au niveau temporel. Autrement dit, plus la vibration s’élève, plus le temps s’accélère ! Le temps s’accélère et va s’accélérer de plus en plus sans que nous nous en rendions compte. 
De nos jours, une journée de 24 heures correspond à 16 heures de temps réel. 
Tout va de plus en plus vite : qui n’a pas ressenti que les journées sont de plus en plus courtes et que nous avons de moins en moins de temps dans la journée ? Pendant la transition, l’accélération du temps nous permet de vivre un futur immédiat. 

Nous alternons entre la 3ème, la 4ème et la 5ème dimension. La 3ème dimension nous replonge dans nos anciens schémas, le passé. C’est notre mental qui empêche toutes possibilités de résonance avec l’énergie lumière. Avec la 4ème dimension, c’est l’accélération du temps qui ouvre un passage dans notre conscience (la zone de l’espace neutre, le Soi lumineux). Nous avons alors accès à l’intemporalité, la 5ème dimension. 

Imaginez que vous êtes dans le Soi lumineux l’instant présent, le silence, vous êtes dans l’instant sans temps, la 5ème dimension…………. 

En transition 3ème/4ème dimension les chakras sont modifiés. 
En 3ème dimension, les 7 chakras majeurs ont une fréquence de rotation égale. Les êtres qui actuellement ressentent l’appel de la quatrième dimension ont leurs chakras qui tournent à une vitesse de rotation différente du fait de l’accélération du temps. Les 4 chakras majeurs le 4ème (cardiaque), le 5ème (laryngé), le 6ème (3ème œil) et le 7ème (couronne) ont une rotation pulsée accélérée. Ils tournent beaucoup plus rapidement qu’en 3ème dimension. Quand les quatre chakras supérieurs sont en rotation accélérée les trois autres chakras : 3ème (plexus solaire), 2ème (sacré) et 1er (racine) deviennent des chakras mineurs. 

Ressentez-vous actuellement de nouvelles manifestations sensorielles comme des fatigues inexplicables, des sueurs nocturnes abondantes, des pertes de mémoires, des douleurs qui se manifestent dans le dos, la nuque, les épaules etc. ? Par l’accélération du temps, votre corps physique et votre ADN sont en mutation. Vos cellules cherchent à s’harmoniser avec les fréquences plus subtiles de l’énergie lumière qui spiritualise actuellement la planète. 

Pourquoi faut-il se préparer pour 2012 ? 
Lorsque nous atteindrons la 5ème dimension (aux environs de 2012), le passage sera très difficile à vivre pour tous ceux qui, non informés, n’auront pas commencé leur transformation intérieure. L’être humain va se retrouver confronté à une descente colossale d’énergie lumière venant du cosmos, qui se placera dans toute la création. L’homme vivra un moment obscur, ressentant toutes ses mémoires émotionnelles ressurgir ensemble, comme une force destructrice dans sa conscience, car aucune force magnétique ne pourra les retenir. Ce sera le grand lâcher-prise, l’abréaction. Ce défoulement sera vécu comme une délivrance par tous ceux qui auront suffisamment et rapidement évolué. Ils feront l’expérience de l’ascension planétaire, s’engageant à l’avenir dans la loi du UN (l’unité). Les autres le vivront comme une crise infernale s’ils ne veulent pas lâcher prise. 

Ma mission est d’aider le maximum de personnes à transiter vers la 4ème dimension. 
Par mon canal, j’accélère le temps et deviens la lumière. Je peux ainsi recevoir les Êtres de lumière qui sont en 5ème dimension, ceux-ci ne pouvant descendre en 3ème dimension car la fréquence est trop lourde. Lorsque j’entre en contact avec une personne qui veut accélérer son ascension personnelle, il se passe un phénomène d’osmose. 
La fréquence plus basse de la personne va s’aligner à la fréquence plus haute de l’être de lumière et à la mienne. L’intensité de la lumière est régulée par l’Être de lumière S’opère alors un changement vibratoire par l’ouverture du centre du cœur qui irradie la lumière sur tous les autres centres. Ceux-ci vibrent alors en fréquence supérieure 4ème dimension.

Découvrez pendant les journées d’ascension personnelle comment utiliser cette fréquence supérieure. 

Actuellement, grâce à l’accélération du temps la lumière ne demande qu’à nous aider et nous pouvons l’utiliser par la connexion transmutation lumière. Quand nous projetons en conscience cette accélération d’énergie lumière, nous pouvons dissoudre les énergies cristallisées d’une mémoire, d’un conditionnement, apaiser nos propres souffrances physiques et morales ainsi que celles des autres, transformer nos scénarios répétitifs ou transmuter une situation par le pouvoir de l’intention (la pensée dirigée). Nous devenons ainsi notre propre maître, vivons en conscience notre ascension personnelle et nous sommes en harmonie avec l’accélération du temps 

Gilles Sinquin est Auteur du livre « l’Elévation Personnelle » aux Ed Lanore. 
– Site : www.sepreparerpour2012.com 
2ème livre : Se préparer pour 2012 à paraître en librairies en Septembre 2009 mais disponible dès Juin sur le site internet. 

Publié dans:ASCENSION, NATURE, TEMPS, TERRE |on 31 mai, 2013 |Pas de commentaires »

Le Temps

 

Au niveau d’unité le plus haut, le temps n’existe pas. C’est le niveau de l’Esprit, de Dieu, pure existence ( voir le chapitre précédent). A ce niveau, il n’y a aucun développement, aucun ‘devenir’ mais seulement ‘être’.

Le Temps dans TEMPS maitreya4-150x134Au niveau le plus bas d’unité, là où la séparation est vécue le plus fortement, une notion creuse, linéaire du temps est employée. Par  ‘creuse’ je veux dire une notion du temps scientifique, abstraite et complètement exempte de subjectivité et de contenu sensible. Le temps, dans cette notion, est une structure objective à l’extérieur de vous. Le temps est quelque chose recouvrant vos expériences comme une structure externe. 
‘Un curriculum vitae’, par exemple, que vous envoyez quand vous sollicitez des emplois, consiste souvent en une linéarité temporelle objective des faits. Cette année j’ ai fait ceci, cette année j’ai obtenu mon diplôme  à cette école, etc… Vous soulignez le côté visible, externe des choses. Le côté intérieur des choses – la motivation, la signification, la subjectivité – est omis.

Sur les niveaux énergétiques intermédiaires entre unité et  séparation, le temps est une réalité qui ‘fluctue’ avec votre expérience. Le temps est une notion expérimentale; une façon de découper l’expérience . À ces niveaux, le temps existe, mais ce n’est pas quelque chose d’indépendant ou d’externe à vos expériences. 
Par exemple, sur les plans astraux, où vous voyagez pendant le sommeil et aussi après votre mort, il n’y a aucun ‘ le temps d’horloge ’. Le temps d’horloge est la plus grande tentative de dégager le temps de la subjectivité, c’est-à-dire de vous et de vos expériences. C’est une grande illusion. Sur les plans astraux, le temps est le rythme de vos expériences. Parfois vous vous reposez, maintenant vous rencontrez quelqu’un, ensuite vous étudiez, etc. Chaque fois qu’une étape se termine et qu’une autre commence, ça n’est pas déterminé par le temps d’horloge – quelque chose d’externe – mais par votre flux intérieur de ressentis, par ce qui vous semble naturel.

Ce sens naturel du temps ou  rythme peut aussi faire partie de la vie terrestre. 
La subjectivité du temps, c’est-à-dire le fait que le temps peut être vécu différemment dans diverses circonstances, vous est à tous familière . Vous dites que ‘ le temps file’ quand vous vous amusez, alors que le temps semble se figer quand vous êtes dans la salle d’attente du dentiste ou dans la file d’attente au supermarché.

Maintenant, le sceptique à l’intérieur de vous peut dire : le temps est perçu comme s’il s’écoulait lentement quand on ressent les circonstances comme négatives, tandis qu’il va apparemment plus vite quand les circonstances sont positives. Mais le temps lui-même est toujours le même, avec son tic tac rigide toujours identique, quelle que soit la façon dont nous vivons les choses.
C’est la notion de temps dans sa ‘  structure objective ’, appelée aussi  notion linéaire du temps. Elle a son origine dans une approche du temps rationaliste, scientifique. 
Mais imaginez qu’il n’y ait pas de montres, pas de nuit ni de jour, aucune influence naturelle comme le soleil, la lune et les marées, à travers lesquelles mesurer le temps. Alors vous pourriez seulement compter sur votre propre sens subjectif du temps. Votre mesure objective du temps – l’horloge – n’est pas vraiment basée sur quelque chose d’externe; c’est le produit du mental humain qui souhaite partager et classifier. Le mental humain a extrait un certain ordre des choses à partir des phénomènes naturels terrestres. Mais ‘ le temps en soi ’, indépendant du facteur humain, n’existe pas. C’est une illusion qui est le produit d’un type de conscience coincée dans la croyance en la séparation.

Le temps est essentiellement subjectif. Le temps est une façon de découper l’expérience, d’une façon telle que vous pouvez lui donner un sens. Par exemple, vous dites de quelqu’un : “c’ est une vieille âme”. Est-ce qu’en réalité vous parlez du nombre des années ou des incarnations quand vous faites référence à sa vieillesse ? Ou bien est-ce que par ‘vieux’ vous voulez dire qu’il exprime certaines qualités, comme la sagesse, l’équilibre et la sérénité, plutôt qu’une certaine quantité de temps ? La référence au temps dans l’expression ‘ vieille âme ’ est en réalité une référence à l’expérience..

Au plein sens du terme, le temps est “la dynamique du devenir” au niveau intérieur. Il peut être un concept utile dans la mesure où il vous aide à articuler le rythme naturel ou le flux des choses. Mais quand il est conçu comme quelque chose d’objectif, se tenant au-dessus de vous, il a tendance à vous limiter et vous distraire. Vous n’êtes pas limités à une ligne de temps particulière. Vous n’êtes pas des êtres linéaires. Certains niveaux de votre être sont à l’extérieur de la structure du temps tel que vous le vivez actuellement . C’est sur cet aspect de vous, c’est-à-dire votre multidimensionalité, que nous désirons attirer votre attention maintenant.

Issu du livre de Pamela Kribbe : Votre Soi de Lumière
www.jeshua.net/fr

Publié dans:TEMPS |on 26 février, 2013 |Pas de commentaires »

Eclatement de notre illusion du temps

 

Que vous souhaiter pour cette nouvelle année ? Un Nouveau Monde ? Un nouvel état d’être individuel et collectif ? Avec un plaisir certain, j’ai écouté ces deniers jours des remarques qui vont dans le même sens, même si elles proviennent de personnes déjà connues ou rencontrées pour la première fois. Le constat est simple : « C’est étonnant, en 2012, on n’a pas vu le temps passer ».

De nouvelles règles de jeu sont à appliquer vis-à-vis du temps, et vis-à-vis de nous-mêmes individuellement et collectivement. Restons calmes face à cet éclatement de notre illusion du temps.  Alors plutôt qu’une bonne année, je vous souhaite d’être, à chaque instant, le merveilleux présent rayonnant, capable d’accueillir notre nouvelle conscience individuelle et collective, dans la joie, l’abondance, et dans la danse vivante de l’ombre et de la lumière enfin vécue dans l’unité et la paix.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid. De même, jour après jour, nuit après nuit, nous investissons doucement, mais sûrement, notre nouveau nid. Il s’agit de notre nouveau corps de lumière, de conscience. Quelle que soit la perspective envisagée, nous sommes invités à vivre à partir de ce que nous sommes devenus, une nouvelle version de nous-mêmes.

Eclatement de notre illusion du temps dans ESPRITS ciel-2

Chacun d’entre nous a défriché un chemin qui lui est propre et qui peut être proposé comme source d’inspiration à ceux qui cherchent encore le leur. Pour ma part, j’ai choisi de contribuer à l’émergence d’une nouvelle économie, l’économie humaine. Pour ceux qui découvriraient pour la première fois l’expression, je perçois l’économie comme une administration des biens, et l’économie humaine comme une orchestration des liens. C’est donc par notre harmonie relationnelle que nous manifestons et installons dans notre quotidien, cette nouvelle économie. Elle couvre aussi bien le champ de nos activités personnelles, que celui de nos activités professionnelles.

Concrètement, qu’est-ce qui a changé ? Au quotidien, je note déjà plus d’ouverture, de simplicité, dans les relations. C’est une promesse de bien belles rencontres et de puissantes co-créations. Nous ne sommes plus seuls. Nous sommes à la fois Uniques et Unis.

Jusqu’à présent, il me semblait que, collectivement, l’ombre projetée de la mort sur notre mental détruisait ou handicapait notre potentiel créatif joyeux. Le mental était comme un extraordinaire outil de survie, une arme défensive et offensive.

C’est mon mental qui m’a permis, il y a quelques milliers d’années, de grimper à l’arbre pour me sauver d’un animal aux crocs trop acérés qui me désirait comme repas. C’est encore mon mental qui m’a incité à me réchauffer au fond d’une grotte. C’est également lui qui m’a aidé :

- à fabriquer des outils pour attraper et préparer le gibier ;

- à cultiver la terre pour ne pas dépendre que de la chasse ;

- à attaquer, pour gagner du temps,  le voisin et profiter rapidement de ses récoltes ;

- à me défendre d’un autre voisin qui avait eu la même idée à mon égard.

C’est cette remarquable efficacité dans le domaine de la survie, qui m’a conduit, au bout d’un certain nombre de siècles, à considérer mon mental comme l’ami de base à qui faire aveuglément confiance. Du coup, son pouvoir s’est manifesté avec de plus en plus de puissance, dans le seul but officiel de m’aider à survivre. Cependant, en y regardant de plus près, j’ai finalement vu que la majorité de l’énergie consommée par mon comportement concernait la gestion des peurs, la peur d’avoir peur incluse. J’ai donc vécu en ayant peur fondamentalement de deux choses, des autres et du temps. Belle illusion qui m’a fait prendre l’avoir pour l’être et oublier que je suis le temps et que l’autre est l’expression de la même vie que celle qui danse à travers moi.

C’était comme si l’ombre d’une mort annoncée se projetait sur chaque instant et que mon arme secrète, le mental, réagissait en permanence en mode survie. Chaque situation est devenue stressante, par peur de perdre quelque chose, ou par peur d’une échéance à venir (projection d’un scénario catastrophe sur tous mes futurs possibles).

Ce que nous vivons actuellement est une libération du temps. Notre inscription dans le présent tranche ce qui nous ligaturait à la peur de la mort et à toutes les illusions de peurs que son ombre nous projetait. Dans la paix et l’accueil joyeux du présent, je deviens libre. Je suis libéré de la peur du temps, de la peur d’être en retard, de la peur de mourir. Je suis libéré du stress. J’étais stressé, car j’étais pressé. J’aime à jouer avec les anagrammes. J’y découvre qu’une intention « pure » conduit à l’abondance, état dans lequel je suis « repu », et me libère de la « peur ».

Cette libération a des effets remarquables. Libéré de mes peurs, je redeviens créatif. Libéré de mes peurs, l’autre ne m’apparaît plus comme un danger potentiel. Je deviens puissant et nous devenons harmonie.

Je note avec joie l’apparition de nouveaux comportements. C’est parfois très terre à terre, mais c’est bien le signe d’un changement avéré. Je vais partager des exemples personnels simples et récents :

-          La personne responsable d’un magasin de vêtement m’offre une réduction sur un achat, essentiellement parce qu’elle apprécie la joie de nos échanges sur les marchandises proposées ;

-          À l’issue d’un repas au restaurant, m’étant aperçu que la bouteille consommée ne figurait pas sur la note, j’en avertis le serveur qui revient peu après en m’indiquant n’avoir compté que la moitié du prix, pour me remercier de ne pas être parti sans la payer du tout ;

-          Lors d’une visite en famille d’un lieu culturel qui vient de s’ouvrir, on nous offre trois places gratuites, parce que la famille est appréciée.

Ce que je cherche à partager, par des exemples aussi triviaux, c’est qu’à présent, dans notre quotidien, le lien commence vraiment à primer sur le bien, et sur son prix.

D’ailleurs, un regard affiné sur l’économie nous montre de plus en plus que le changement vers l’économie humaine se cache dans de multiples endroits. Un bon miroir de notre évolution collective se trouve dans l’observation des expériences que nos technologies nous proposent. Prenons, en exemple, la pratique des jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs (personnellement, je n’y joue pas). Elle peut présenter, à première vue, l’ombre de tout un tas de facteurs inquiétants (violence, déconnexion du « réel », plaisir addictif…), mais j’y trouve aussi la lumière de l’expérience d’un apprentissage à la coopération, à la cocréation, au dépassement de la peur de la mort, au changement de contexte avec fluidité, au vécu du présent. Ce qui aujourd’hui pourrait apparaître comme un plaisir futile, voire abêtissant, est aussi l’apprentissage massif d’oser être soi-même et ensemble. Si la fécondité de ces capacités n’est pas forcément flagrante aujourd’hui, nous aurons l’opportunité de les voir éclore harmonieusement dans la cocréation de notre nouvelle économie. Cela me rappelle les scénarios des films « Karaté Kid », où cet enfant  intègre à son insu des gestes qui s’avèreront efficaces, alors qu’il se plaint de devoir effectuer inlassablement des corvées. De même, l’économie actuelle nous offre, presque à son insu et à notre insu, les clés d’évolution vers l’économie humaine.

Pour ceux qui n’auraient pas un regard suffisamment affiné, j’ai un autre exemple découvert cette semaine. C’est celui de l’association optique solidaire (http://www.optiquesolidaire.fr/). Le projet consiste en la fourniture de solutions d’optiques à prix accessible pour des personnes âgées ne disposant que de peu de moyens. Je retiens cet exemple pour deux raisons, la première c’est qu’il ne s’agit pas d’offres de faible qualité pour obtenir un prix bas, mais de prix bas obtenus par solidarité. La deuxième raison, c’est que l’association a réussi à orchestrer des acteurs de l’ensemble de la filière économique sur son projet (assureurs, fabricants, distributeurs, médecins…). Cela est devenu possible parce que nos changements d’état d’esprit l’ont rendu possible.

Je viens de vous exposer des exemples simples de mon actualité, mais n’hésitez pas à me proposer les vôtres.

C’est aussi en acceptant d’avoir un regard différent que nous contribuons à notre évolution. Et je terminerai en vous suggérant d’essayer, au cours de votre journée, de porter quelquefois votre regard sur le point le plus éloigné qu’il vous est possible d’apercevoir, votre propre horizon en quelque sorte. Si nous sommes le temps, l’espace est notre lieu d’expression et la perception que nous en avons, l’unité de notre intérieur à l’extrémité visible de notre extérieur, renforce notre vitalité, l’intimité avec la vie, et notre conscience individuelle et collective. Cela ne peut qu’améliorer la performance de l’orchestration de nos liens et l’émergence de notre nouvelle économie.

Harmonieusement,

Alain Facélina

Publié dans:ESPRITS, SOCIETE, TEMPS |on 12 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Le tunnel du temps

 

 par Omnec Onec –  L’ enfant de Vénus

Le tunnel du temps dans ENERGIES omnec1Je vivais sur le niveau astral de Venus – de la planète que vous connaissez du même nom – dans une ville appelée Teutonia. À ma naissance, le karma de ma mère prit fin. Mon père était scientifique et se manifesta dans un corps physique, afin de pouvoir vivre parmi vous. Nous avons les capacités d’agir ainsi, si la nécessité se présente à nous. Mais aussitôt que nous nous manifestons dans un corps physique, il ne nous est plus possible de retourner au niveau astral et de continuer à y vivre. Une des villes que nous avions préservées au niveau astral, ainsi qu’au niveau physique s’appelle Retz. À l’époque où nous vivions au niveau physique, elle était la capitale de notre planète. Aujourd’hui, elle sert de site spirituel et de station de transfert entre le niveau astral et physique, de telle sorte que nous puissions nous manifester avec un corps physique, vivre et travailler parmi vous. (vu l’importance souligné par le traducteur)

Un jour, il fut convenu par nécessité de faire venir un enfant dans la proximité physique de la planète terre, dans le dessein que celui-ci y grandisse et comprenne le niveau de conscience de celle-là. On a porté le choix sur l’enfant que j’ai été. Une conférence a eu lieu, à laquelle participèrent des êtres spirituels de haut niveau, tous issus tant de la hiérarchie que de la fraternité des planètes, et ce, afin de mettre au clair, à toutes fins utiles, le fait que certaines lois spirituelles devaient ou non être brisées, dans la perspective de ma venue. On a conclu que c’était approprié, dans la mesure où j’étais prête à l’accepter. Et voilà comment on fit appel à moi.

En ce temps-là, J’avais vécu 140 de vos années terrestres dans la dimension où j’étais: Notre notion du temps diffère largement de celle de chez vous. Mon oncle qui vivait parmi vous depuis les années trente avait une bonne perception du temps que j’avais passé selon vos critères. Tel est l’âge que j’étais censée avoir, à ce qu’on m’a dit, car chez nous, notre espérance de vie atteint facilement 500 années terrestre. Même avec une allure d’enfant de sept ou huit ans, j’avais déjà vécu, en réalité, 140 de vos années. C’est à ce moment-là que la décision fut prise et j’ai dit «oui, je le ferai avec plaisir»: c’était pour moi une belle aventure! Je tenais à le faire dans cette vie, là maintenant… car si je revenais dans une autre vie, je n’aurais pas gardé la connaissance acquise, pour être à la hauteur de vos sociétés au niveau émotionnel. Il y avait une petite fille du nom de Sheila sur terre, qui avait été, dans une autre vie, ma sœur pendant la révolution française. J’œuvrais au côté des pauvres contre la hiérarchie régnante. Ces derniers me firent arrêter chez moi. Sheila s’est rendue en mon nom, et a été décapitée à ma place, afin que je puisse continuer mon travail. Dans cette vie présente, je devais donc prendre sa place, au moment même de son décès, et sa famille m’a adoptée à leur insu et m’a éduquée en son nom. Toutes les souffrances et expériences que j’allais vivre, auraient été sienne, si elle avait dû continuer à vivre. J’ai pris cette décision de mon plein gré.

Je me suis trouvée dans une famille, qui n’était guère soucieuse ni des affaires d’argent, ni de l’éducation, ni de bien d’autres choses…ce qui jouait en ma faveur. Grandir au sein de votre société et tout y apprendre de manière adéquate, ont occasionné maintes expériences, qui n’ont pas été très agréables à vivre.

Ayant pris la décision de venir parmi vous, je me suis manifestée dans ce corps physique. Cependant, c’est bien par le truchement d’un vaisseau spatial que j’ai été amenée sur Terre!…En premier lieu, par un vaisseau mère et ensuite par un plus petit (scout Vénusien; n.d.t.) Ce dernier m’a amené au Tibet, dans un monastère (Monastère du Katsupari; n.d.t.) où j’ai vécu une année. Là je me suis habituée à la gravitation terrestre, apprenant ainsi à me familiariser à votre environnement et à m’habituer à vivre dans un corps physique.

Ensuite je fus amenée dans cette famille où j’ai grandi comme leur propre fille, bénéficiant de l’éducation de votre société, afin de pouvoir mieux saisir les états émotionnels et psychologiques, que l’on peut vivre à différents niveaux de votre environnement, avec une multitude de différentes cultures, religions et niveaux de conscience. Tout cela a commencé comme une expérience, toutefois ce fut une réussite! Tous les chamboulements émotionnels que j’ai dû traverser ont été couronnés de succès. De par mon origine, j’ai heureusement été en mesure de conserver mon savoir et ma connaissance en toute situation, ce qui m’a grandement aidé à ressentir la compassion et la compréhension au lieu d’éprouver la colère et l’agressivité envers ceux qui m’ont fait souffrir.

 A suivre ici…. 

 Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Publié dans:ENERGIES, TEMPS |on 21 décembre, 2012 |Pas de commentaires »

Astrologie Horaire

La règle d’or est d’ériger la carte du ciel pour le moment où la question se pose à vous ou vous est posée.

 L’astrologie horaire érige, tout comme l’astrologie judiciaire, appelée aussi généthliaque ou traditionnelle, une carte du ciel. Elle le fait dans les mêmes conditions mais, au lieu que ce soit pour une naissance, celle d’un être humain, elle s’y emploie à l’occasion d’un fait déterminé, dont elle entend signifier les conséquences, la conclusion ou le temps. Ainsi pour un voyage, un amour, un mariage, un accident de santé, etc…

Maisons, signes, planètes, etc., sont identiques.

ASTROLOGIE HORAIRE
( Comment dresser une carte )

Astrologie Horaire dans ASTROLOGIE cadran-300x254

La règle d’or est d’ériger la carte du ciel pour le moment où la question se pose à vous ou vous est posée.

Imaginez par exemple que l’on vous téléphone que l’un de vos enfants ait été victime d’un accident. Vous reposez le téléphone ; vous vous demandez bien légitimement : « Quelles vont être les conséquences de cet accident ? Sera-t-il grave ? »

II est, mettons, 10 h. 10 du matin. Vous prenez les éphémérides, une table des maisons, et vous dressez une carte du ciel. Elle sera valable (c’est-à-dire : la question pourra être interprétée par l’examen de cette carte) si l’ascendant est hors des deux premiers ou des deux derniers degrés d’un signe. Ainsi si l’ascendant est à 1° 55′ du signe du Taureau, ou à 28° 43′ du signe des Poissons, vous ne pouvez pas interpréter la question. Il convient alors de ne pas utiliser l’astrologie horaire.

Dans tous les autres cas, c’est-à-dire lorsque l’ascendant se trouve hors des deux premiers degrés ou des deux derniers degrés d’un signe, la question peut être valablement interprétée.
Vous dressez la carte pour le lieu où vous vous trouvez. Il s’agit de calculer en premier l’heure de Greenwich, qui servira pour placer les planètes, puis l’heure locale qui permettra de trouver les maisons, donc d’orienter le thème.

Comment procéder pour soi-même ?

Peut-on dresser une carte d’astrologie horaire pour soi ? Réponse : naturellement. Imaginons que vous tombiez amoureux. Vous venez de rencontrer une femme, vous désirez savoir quelles seront les suites de cette rencontre.

Vous notez l’heure. Vous faites les corrections nécessaires (heure de Greenwich, heure locale) puis vous posez la question : « Quelles vont être les suites de cette rencontre, au point de vue affectif, avec Mme ou Mlle X… ? »

Si l’ascendant tombe hors des deux premiers degrés ou des deux derniers degrés d’un signe du Zodiaque, votre question est valable. Tout ce qui vous est demandé par le ciel est une extrême sincérité. Il est bien évident qu’il faut prendre un réel intérêt à la question, il s’agit (tout comme dans le Tarot, le Yi-King, etc.) d’être sincère et loyal vis-à-vis de soi-même (et des autres).

Dans la pratique, ce qui est difficile, c’est la détermination de la maison de la question.
Vous-même, à titre de Consultant, serez toujours représenté par la maison I, le maître de I, éventuellement les planètes en maison I, et la Lune.

Nous trouvons là une importante distinction avec l’astrologie natale, érigée pour n’importe quelle naissance : le Consultant est non seulement représenté par l’ascendant, son maître, il l’est aussi par la Lune.

Nous aurions pû en conséquence baptiser l’astrologie horaire du nom de la planète la plus rapide du Zodiaque, du nom d’Astrologie lunaire.

Lire la suite sur le site d’origine…. 

Publié dans:ASTROLOGIE, TEMPS |on 16 décembre, 2012 |Pas de commentaires »

Une clé offerte par Gaïa

Par le Collectif Ashtar et la conscience de Gaïa (la Terre) 
Reçu le 25 août 2008, par Simon Leclerc


Note: Ce texte a été extrait d’une canalisation publique avec la Fraternité Universelle qui a eu lieu le 14 août 2008 à Bromont, au Québec. Le message a été « recanalisé » pour l’adapter à un plus large auditoire.

Salutations à vous, chers enfants de la Terre,

Une clé offerte par Gaïa dans CO-CREATION voyanceNous allons vous proposer une expérience avec la matrice Gaïa, votre planète. Car vous savez, chers Êtres, que votre Terre est fort consciente. Elle est consciente de vous, elle est consciente de nous, elle est consciente du lieu où vous êtes en ce moment, elle est consciente de tous les Êtres qui sont présents sur son manteau. Et cette Terre vous ramène à elle lorsque vous vous ouvrez à recevoir son amour.

Nous invitons maintenant la conscience de Gaïa à se manifester. Par la plante des pieds, ressentez son énergie monter progressivement en vous. Sentez son énergie s’élever jusqu’au cœur, mais non point jusqu’aux chakras supérieurs. La matrice Gaïa vous maintient sur son manteau en assurant que vous habitiez le bas du corps, pour véritablement incarner votre Âme dans la matière [référence au point d’ancrage du Hara, situé sous le nombril]. C’est à travers votre véhicule terrestre que votre Âme, fusionnée au collectif de l’Univers, au Dieu Père-Mère ou à la Source, utilise votre corps pour ensemencer son amour sur Terre et offrir sa lumière à la matrice Gaïa.

Reconnaissez maintenant, chers Êtres, l’énergie de Gaïa qui vient de se joindre en conscience à cette rencontre. Ressentez son énergie amoureuse qui vibre au niveau du cœur, de la plante des pieds jusqu’au chakra du cœur, une forme d’engourdissement qui se manifeste en vous. Votre Terre-Mère souhaite maintenant vous transmettre un message :

« Chers enfants, nous avons attendu si longtemps pour que ce carrefour de tous les mondes prenne forme sur la Terre, sur mon manteau. Ce carrefour, vous y êtes, nous y sommes, ils y sont. Et maintenant, telle une balle de neige dévalant la pente, le mouvement ne peut plus être arrêté. Nous avons navigué ensemble sur cette Terre depuis tant de vies terrestres, que vous avez oublié à quel point nos énergies sont fusionnées.

Vous percevez souvent mon énergie comme étant celle d’une mère fort bien occupée, une mère nourricière qui a tant d’enfants à prendre soin qu’elle ne peut véritablement se synthétiser pour vous offrir sa présence individuelle. C’est votre perception qui crée cette réalité que vous entretenez ensuite en vous. Et à ce moment, vous me privez de votre présence et vous vous privez de la mienne. Je dois alors utiliser des intermédiaires pour vous rejoindre, ce que je fais en ce moment.

Vous n’avez pas la capacité avec votre mental de comprendre l’ampleur de mon énergie et de notre lien. Car je suis un aspect de vous, vous êtes un aspect de moi. Et c’est cet aspect de nous que nous sommes présentement en train de guérir et d’élever dans sa fréquence amoureuse pour rejoindre le plan d’où nous sommes partis. Nous sommes descendus dans la matière ensemble et nous allons retourner dans les mondes lumineux ensemble. Je suis votre navire et vous êtes le capitaine. Vous et moi sommes liés.

Mes chers enfants, rétablissez votre pont avec mon navire pour que nous puissions véritablement transformer cette Terre et retourner, ensemble, dans les plans plus subtils. Il n’est plus le temps de la nostalgie, du drame, de la suractivité cérébrale pour éviter de sentir le corps. Car dès que vous vous connectez à votre corps, vous vous connectez à mon manteau, à ma matrice. Et puisque mes éléments ont formé votre corps, je suis votre corps, vous êtes la Terre. Nous sommes unis, chers Êtres.

Lorsque vous appelez vos Frères des Étoiles pour qu’ils viennent vous chercher (ou vous sauver), cela – permettez-moi de vous le transmettre – m’attriste profondément. Car si je ne peux compter sur mes si précieux collaborateurs pour assumer, dans leur corps physique, leur présence «Je Suis», leur présence universelle, qui d’autre pourra créer les miracles que nous sommes à créer ensemble sur Terre?

En même temps, je souhaite vous transmettre que je possède sur mon manteau les clés pour créer votre vie rêvée. Mais pour ce faire, il faille que vous acceptiez de marcher à mes côtés, totalement, sans gêne, sans impression que nous sommes arriérés sur Terre, que vous et moi sommes décalés de l’ensemble de cet Univers qui semble si lumineux. Car vous n’avez point en ce moment la capacité de comprendre avec l’intellect (ce n’est pas un jugement, c’est une observation) d’où nous provenons et l’ampleur du laboratoire humain que nous avons créé ensemble. Il n’est point nécessaire que vous le compreniez pour y apporter la guérison. Vous et moi formons Un et nous avons choisi de retourner dans les plans de lumière et d’amour ensemble.

Je possède des clés que je souhaite vous remettre – j’oserais dire «à la condition que», et je suis consciente que ce terme est fort humain. Mais ces clés vous seront remises en échange de votre décision d’habiter totalement le corps physique qui est votre temple, qui est notre temple. Je dis «en échange de» non pas parce qu’il y a un troc donnant-donnant, mais parce que vous ne pourrez supporter l’intensité vibratoire de cette clé que je souhaite vous remettre si vous n’habitez pas votre corps. Cette clé va retourner d’où elle vient et elle n’aura aucun impact sur votre vie.

Chers Êtres, permettez-moi de vous proposer que d’ici les trois prochains jours [lire la note à la fin], vous m’invitiez dans votre intimité, près d’un arbre qui vibre avec vous. Cet arbre représente mes mains et mes doigts de lumière. Assoyez-vous près de cet arbre et invitez ma présence. Je vous promets que je serai présente à vos côtés à ce moment, avec toute l’intensité de mon Être. Assurez-vous de ressentir votre Hara au moment où vous vous connectez à moi.

Dans cette rencontre, enveloppez cet arbre de vos bras physiques et ressentez que nous nous étreignons mutuellement. Cet Être vivant est relié à mon énergie et à travers lui, je vous assure que je serai très présente pour chacun d’entre vous.

Lorsque vous sentirez ma présence avec vous, je vous invite à choisir d’habiter et d’assumer totalement votre vie terrestre. Il n’y a pas lieu de créer un rituel long et complexe, il s’agit de faire le choix d’habiter votre corps et votre vie. À ce moment précis, je vous remettrai cette clé, dans votre intimité. Elle sera déposée dans votre aura et vous pourrez la sentir. Dans les jours qui suivront, vous sentirez que la clé vous ouvrira des portes qui vous paraissaient jusque là fermées.

oeil-cle dans ENERGIESSi je vous offre cette clé avec des conditions, comprenez qu’il ne s’agit point d’une forme de chantage, mais plutôt d’un mouvement visant à vous assurer que vous serez en mesure de la supporter et de la maintenir en vous. Car autrement, elle retournera d’où elle vient. Il n’y aura pas de drame si la clé n’est pas maintenue en place, mais en même temps, pourquoi faire un tel exercice?

Je remercie vos hôtes des étoiles d’être venus en aussi grand nombre vous accompagner. Ce sont nos petits cousins et leur présence est si réjouissante lorsqu’ils viennent s’asseoir à notre table. Je suis ravie que vous soyez autant enthousiaste à la pensée de vous reconnecter en conscience avec votre Famille Universelle.

Nous nous retrouverons d’ici les trois prochaines journées à un moment où il vous sera possible de faire l’exercice proposé, lorsque vous l’aurez choisi.

Je vous connais tous individuellement et je vous aime tant.

Salutations à vous

Votre Mère Terre Gaïa »

 

Note : L’information concernant les 3 jours n’a pas été mentionné en lien avec une quelconque porte énergétique dans le temps, mais plutôt dans l’intention que les gens (lecteurs ou ceux présents sur place) vivent l’expérience dans un délai rapproché du contact effectué avec notre Mère Gaïa. Peu importe le moment où vous lirez ce texte, l’expérience sera encore valable.

————————————–

Reçu le 25 août 2008, par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d’en conserver l’intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci

 

Publié dans:CO-CREATION, ENERGIES, TEMPS, TERRE |on 29 octobre, 2012 |Pas de commentaires »

Libre arbitre et univers « auto » conscient

 

Extrait des propos de David Icke

Dans le cadre de cette conception selon laquelle l’univers est une projection holographique de « quelque chose », nous allons tenter de définir ce qu’est ce « quelque chose ». Ou à tout le moins, quelle est la base de notre univers 3 Dimensions ou plutôt 4Dimensions/5 sens ?

Libre arbitre et univers En nous référant aux théories développées par Amit Goswami , un physicien d’origine indienne, nous découvrons que l’univers n’est pas purement mécaniste et qu’il est sous-tendu par un ordre très subtil. L’intéressé nous explique que nous sommes en présence de deux conceptions apparemment antagonistes. Expliquons-nous. L’univers de matière est constitué de cellules (pour le vivant), de composants chimiques et organiques qui eux-mêmes sont constitués de particules plus petites, les fameuses particules quantiques, à la fois particules et ondes. Tout phénomène serait donc la conséquence des réactions et interactions entre ces particules. De ce fait, nos comportements ne seraient rien d’autre qu’une suite d’opérations purement mécaniques dont nous dépendrions. Dans une telle perspective, notre liberté est une illusion : cette liberté «  est seulement un épiphénomène ou un phénomène secondaire, secondaire au pouvoir causal de la matière « . C’est simplement parce que nous n’avons pas les instruments et la science nous permettant de « mesurer » et de prévoir le comportement de ces particules que nous croyons qu’elles sont imprévisibles. Si nous avions tous les instruments, nous pourrions tout expliquer, tout prévoir et nous ne serions que le fruit d’une simple mécanique très complexe certes, mais d’une vulgaire mécanique, comme un automate.

Le hasard n’existerait pas dans une telle vision, il ne serait que « l’inconnaissable », ce que nous ne sommes pas capables de connaître à cause de nos limitations. Il n’y a donc pas de place pour la créativité et le libre arbitre dans cette vision absurde. Voilà l’hypothèse hyper matérialiste. La matière (avec l’espace et le temps) est le support de tout, même de la conscience. C’est ce que l’on appelle le « super paradigme matérialiste ». Un modèle qui a la prétention de vouloir tout expliquer en affirmant que la conscience n’est rien mais en fait, c’est aussi un modèle qui se désintègre à la rencontre de la première anomalie quantique. Un modèle qui oublie un peu vite que la matière est une illusion en perpétuel changement dans un champ infini de possibilités. Heureusement, il y a, selon Goswani, une conception totalement inverse selon laquelle la conscience est à la source de tout et que l’étude des anomalies semble créditer. C’est d’abord la conscience qui met en route la matière et non l’inverse, nous affirme Goswani.

La matière a donc une source, un support, un moteur qui serait la conscience. Selon notre physicien indien qui lui aussi fut impressionné par la découverte d’Alain Aspect (voir début du texte), «  très tôt, on a découvert que les particules quantiques (constituant la matière et les « objets quantiques ») n’étaient pas des ondes évoluant dans l’espace et dans le temps. En fait, on ne peut absolument pas les considérer comme des ondes dans l’espace et dans le temps car ces particules quantiques présentent des propriétés qui ne « collent » pas avec les ondes ordinaires. Alors, on a commencé à les considérer et à les identifier comme étant des ondes ayant des potentiels, des potentiels d’ondes, des possibilités d’ondes et ce potentiel est reconnu comme étant transcendant, au delà de la matière, quelque part… Les objets ont vraiment des connections au delà de l’espace et du temps « . En termes plus clairs, Goswami nous affirme dans cette interview donnée au site TWM (http://twm.co.nz/sitemap.html, un site vraiment indispensable mais en anglais) qu’au-delà de l’apparence de la matière, au niveau quantique, il y a un monde fait de possibilités, de potentialités, un monde qui ne s’est pas encore tout à fait manifesté, ou tout est encore indéterminé, où le libre arbitre règne, un monde qui est au-delà du temps et de la matière.

Notre monde est sous-tendu par un niveau au-delà du temps et de la matière et constitué uniquement d’informations et de potentiels dont il est donc une projection. Cela ressemble fort à un monde de conscience, à ces fameux champs morphogénétiques ou encore au monde des Idées de Platon .

C’est extraordinaire de penser que des philosophes de l’Antiquité comme Platon ou Démocrite avaient déjà des intuitions fulgurantes comme celles relatives aux mondes des atomes, des particules élémentaires, des univers virtuels. Sans outils scientifiques, sans microscopes électroniques, sans ordinateurs. Certains pensent que les philosophes de l’Antiquité avaient été mis en contact avec des civilisations hyper évoluées. Mais nous sortons du sujet. L’expérience d’Aspect nous montrait donc que les atomes émettent des photons, des particules quantiques qui réagissent entre elles instantanément. Donc plus rapidement que la vitesse de la lumière, ce qui était une impossibilité dans la théorie d’Einstein. Cela signifie que cette « communication » ou apparence de communication, de relation entre ces deux particules se fait à un autre niveau, au-delà du temps et de l’espace. Dans une autre dimension. Dans cette autre dimension qui n’est pas régie et étranglée par une mécanique liberticide, l’univers et les êtres qui le peuplent conservent alors le libre arbitre.

Autre argument en fonction du libre arbitre : le concept de flou quantique qui sous-tend l’univers. Le monde quantique ou plutôt, le comportement des particules quantiques qui est imprévisible a permis aux scientifiques de dire que l’on se trouvait dans un « flou quantique ». Dans un tel univers, il est impossible de déterminer les causes précises des choses en une suite d’événements prédictibles : l’événement A donnerait toujours l’événement B qui donnerait toujours l’événement C etc. Dans le monde quantique, tout est incertain jusqu’à un certain degré. Bien entendu, si tout était totalement incertain, nous serions incapables de construire des machines électroniques par exemple. Si l’on extrapole les choses, les causes de l’univers sont donc multiples et échappent à cette idée d’une suite de causes mécaniques précises. «  Le flou quantique réfute l’idée d’un univers totalement déterministe  » affirme le « moine » biologiste Mathieu Ricard.

lire le Vol 12, n°3, avril-mai 2005 de Nexus Magazine

Publié dans:ENERGIES, ESPRITS, HUMANITE, LOI NATURELLE, NATURE, TEMPS |on 2 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Calendrier Grégorien

Le nouveau calendrier grégorien devait pallier les erreurs du calendrier julien en décrétant que le millésime ne serait plus bissextile sauf s’il est divisible par 400. (Ainsi l’an 1900 n’est pas bissextile, mais l’an 2000 le sera ; le prochain millésime à être bissextile sera l’an 2400).

Le passage du calendrier julien au calendrier grégorien n’eut pas lieu partout dans le monde en même temps.

Il fut d’abord imposé par le pape Grégoire XIII dans les États dont il était le souverain. L’Espagne, le Portugal et la Pologne l’adoptèrent immédiatement. D’autres (France,…) suivirent assez rapidement. L’Angleterre et les pays protestants n’adoptèrent le calendrier grégorien qu’au XVIIIe siècle, ceux de tradition orthodoxe ne l’adoptèrent qu’au début du XXe siècle.

Calendrier Grégorien dans TEMPS calendrierRepublicain

Voici les omissions de jours lors du passage (nécessaires pour rattraper le nouveau calendrier):

Avant mars 1700 : 10 jours omis (comme en 1582; car 1600 est toujours bissextile)

mars 1700 – février 1800 : 11 jours omis (il n’y a pas de 29 février 1700)

mars 1800 – février 1900 : 12 jours omis (il n’y a pas de 29 février 1800)

mars 1900 – février 2000 : 13 jours omis (il n’y a pas de 29 février 1900)

Voici les dates de passage au nouveau calendrier :

Albanie : en décembre 1912
Allemagne : Selon les états à différentes dates :
États Catholiques entre 1583 et 1585
Prusse : le 22 août 1610 devint le 2 septembre 1610
États Protestants : le 18 février 1700 devint le 1er mars 1700 (avec des variantes locales)
Angleterre et colonies : le 2 septembre 1752 devint le 14 septembre 1752
Autriche : différentes régions à différentes dates :
Brixen, Salzburg et le Tyrol : le 5 octobre 1583 devint le 16 octobre 1583
Carinthia and Styria : le 14 décembre 1583 devint le 25 décembre 1583
(voir aussi Tchécoslovaquie et Hongrie)
Belgique (faisait partie des Pays-Bas): le 21 décembre 1582 devint le 1er janvier 1583
Bulgarie : le 31 mars 1916 devint le 14 avril 1916
Canada : différentes zones changèrent à différentes dates :
Newfoundland et Hudson Bay coast : le 2 septembre 1752 devint le 14 septembre 1752
Mainland Nova Scotia : grégorien de 1605 au 13 octobre 1710 puis julien du 2 octobre 1710 au 2 septembre 1752 puis grégorien depuis le 14 septembre 1752
Reste du Canada : grégorien depuis le premier accord européen.
Chine : soit en 1912, soit en 1929, selon quelle autorité en a décidé
Danemark (incluant la Norvège): le 18 février 1700 devint le 1 mars 1700
Écosse: Beaucoup de confusion au regard des changements écossais. Différentes autorités n’apprécièrent pas d’effectuer ce changement en même temps que le reste de l’Angleterre ou elles le firent bien avant.
Égypte : en 1875
Espagne : le 4 octobre 1582 remplacé par le 15 octobre 1582
Estonie : en 1918
États-Unis : Différentes zones ont changé à différents moments :
Côte Est : Avec l’Angleterre en 1752.
Vallée du Mississippi : Avec la France en 1582.
Texas, Floride, Californie, Nevada, Arizona, Nouveau Mexique : Avec l’Espagne en 1582
Washington, Oregon : Avec les Anglais en 1752.
Alaska : en octobre 1867 quand elle devint partie intégrante des USA.
La Finlande fît partie de la Suède, puis de la Russie, qui utilisait encore le calendrier julien. Le calendrier grégorien resta officiel en Finlande en dépit de certaines utilisations du calendrier julien
France : le 9 décembre 1582 devint le 20 décembre 1582
Alsace : le 5 février 1682 devint le 16 février 1682
Lorraine : le 16 février 1760 devint le 28 février 1760
Strasbourg : en février 1682
Grèce : le 9 mars 1924 devint le 23 mars 1924 (d’autres sources donnent 1916 et 1920)
Hongrie : le 21 octobre 1587 devint le 1er novembre 1587
Irlande : Voir Grande Bretagne
Italie : le 4 octobre 1582 devint le 15 octobre 1582
Japon : Le calendrier grégorien fut introduit en supplément du calendrier traditionnel le 1er janvier 1873
Lettonie : Pendant l’occupation Allemande de 1915 à 1918
Lituanie : en 1915
Luxembourg : le 14 décembre 1582 devint le 25 décembre 1582
Norvège : voir Danemark.
Pays-Bas (incluant la Belgique) :
Hollande, Zeeland, Brabant, Limburg et les provinces du sud (aujourd’hui la Belgique) : le 21 décembre 1582 devint le 1er janvier 1583
Groningen : le 28 février 1583 devint le 11 mars 1583. Retour au calendrier julien en été 1584 puis, le 31 décembre 1700 fût remplacé par le 12 janvier 1701
Gelderland : le 30 juin 1700 remplacé par le 12 juillet 1700
Utrecht et Overijssel : le 30 novembre 1700 remplacé par le 12 décembre 1700
Friesland et Drenthe : le 31 décembre 1700 remplacé par le 12 janvier 1701
Pays de Galles (comme l’Angleterre): le 2 septembre 1752 devint le 14 septembre 1752
Pologne : le 4 octobre 1582 remplacé par le 15 octobre 1582
Portugal : le 4 octobre 1582 remplacé par le 15 octobre 1582
Roumanie : le 31 mars 1919 remplacé par le 14 avril 1919 (La partie Orthodoxe du pays changea plus tard)
Russie : le 31 janvier 1918 remplacé par le 14 février 1918 (Dans la partie Est du pays le changement n’intervint pas avant 1920)
Suède (incluant la Finlande): le 17 février 1753 remplacé par le 1er mars 1753 (la Suède utilisa sa propre variante du calendrier julien entre 1700 et 1711).
Suisse : selon les régions :
Cantons Catholiques : en 1583, 1584 ou 1597
Cantons Protestants: le 31 décembre 1700 remplacé par le 12 janvier 1701 (beaucoup de variations locales)
Tchécoslovaquie (i.e. Bohème et Moravie) : le 6 janvier 1584 devint le 17 janvier 1584
Turquie : passage du calendrier musulman au calendrier grégorien le 1er janvier 1927
Yougoslavie : en 1919

gregoire dans TEMPS

A titre d’anecdote, c’est parce que les Russes orthodoxes ont utilisé le calendrier julien jusqu’en 1918 (le lendemain du mercredi 31 janvier 1918 on était le jeudi 14 février 1918), qu’ils ont été forcés de « perdre » 13 jours pour se mettre au diapason avec les autres pays européens. Cela explique pourquoi on nomme la révolution communiste de Russie la Révolution d’Octobre : l’évènement s’est produit le 25 octobre 1917 du calendrier julien ; pour le reste du monde, cette journée correspond au 7 novembre 1917, une différence de 13 jours. C’est aussi la raison pour laquelle les livres d’histoire russes utilisent conjointement les deux calendriers pour éviter toute confusion ; exemple : Lénine est né le 10 / 22 avril 1870 et la révolution d’Octobre s’est achevée le 25 octobre / 7 novembre 1917.

L’usage est d’utiliser le calendrier julien jusqu’au 4 octobre 1582 ; le lendemain de cette date qui est celle de l’adoption du calendrier grégorien par le Vatican, le 15 octobre 1582, nous utilisons le calendrier Grégorien pour l’affichage de la date sur Astrotheme. Le thème, exact dans tous les cas, est calculé pour la date réelle, qui n’est pas forcément la même que celle affichée, si le pays n’est pas la France par exemple.

Les anglais parlent de OS date (Old Style date) ou ne NS date (New Style date) pour parler des dates du calendrier Julien et du calendrier Grégorien.

http://www.astrotheme.fr/dossier.php?ID=51

Publié dans:TEMPS |on 22 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Un temps multidimensionnel

 
Voici quelques uns des enseignements primordiaux d’Arguelles qui pourraient nous inspirer au cours des mois et des années qui viennent. Ils concernent en particulier la notion même que nous avons du temps.

Selon Arguelles, il est possible de se libérer du carcan du temps « technique » et figé que nous nous sommes imposé depuis des centaines d’années. Il est possible de se reconnecter à un temps plus universel, plus « organique », conforme aux grands rythmes de toute notre galaxie plutôt qu’à ceux, purement mécaniques, de nos sociétés humaines.

Un temps multidimensionnel dans MAYAS fractale-15

Ainsi, les Mayas possédaient plusieurs calendriers « annuels » parce que selon eux, le compte du temps ne devait pas refléter uniquement la réalité physique. L’un deux était un calendrier astronomique de 365,24 jours. Il avait un caractère civil et était utilisé en particulier pour l’agriculture. Deux autres, comptaient 260 jours et 360 jours par « année » (cette dernière appelée Tun). Ils avaient un caractère plus spirituel et étaient basés sur des rythmes autres que ceux des planètes.

Pour sa part, Arguelles a proposé, un nouveau calendrier composé de 13 mois égaux de 28 jours chacun suivis d’un jour de repos universel considéré « hors du temps ». Il prétend que, d’ici à ce que ce calendrier soit adopté largement, on peut, chacun pour soi, s’y « brancher » et que cela pourrait faire une grande différence dans nos vies. Pour plus de détails et télécharger le calendrier, voir les sites www.lawoftime.org,http://synchronometre.fr.gd ou http://synchronometre.fr.

Dans Le Facteur Maya, Arguelles va plus loin et donne d’autres moyens de transformer notre notion du temps. Il explique que les Mayas considéraient notre galaxie comme  « un immense organisme doté d’ordre et de conscience ». En se synchronisant à ses grands rythmes, nous pouvons accéder à des informations provenant du cœur de la galaxie, qui peuvent imprégner directement les cellules de notre corps et agir sur notre conscience.

Bien sûr, toutes ces notions peuvent paraître complètement farfelues. Mais pour qui tente l’expérience de s’ouvrir à ce que le temps ne soit pas fixe mais élastique et multidimensionnel (ce sur quoi s’entendent par ailleurs les physiciens modernes), cela peut représenter un pas étonnant vers une conscience plus complète de la réalité.

Il s’agit certes d’une tâche qui peut être exigeante. La façon d’y arriver, il faut le reconnaître, n’est pas toujours limpide. Le processus touche aux bases mêmes (inconscientes et prises pour acquis) de notre conception du monde. On s’ouvre à remettre en question certaines de nos fondations. On ouvre la porte à des découvertes imprévues comme lorsqu’on part en voyage vers un autre pays ou un autre continent. On y trouvera des gens qui ont des idées, des relations et des attitudes complètement différentes des nôtres, parfois diamétralement opposées. Mais ces découvertes font toujours grandir. Elles élargissent nos perceptions et nous permettent de prendre position sur des bases plus larges et plus vraies. On découvre que notre monde habituel n’est pas le seul qui existe ni nécessairement le « meilleur ». Les voyages forment la jeunesse…

Publié dans:MAYAS, TEMPS |on 16 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

L’art de sauter les lignes du temps

 Par Tom Kenyon

Même si cela semble paradoxal à certains, votre ligne de temps- votre vie- est seulement une possibilité parmi de nombreuses autres possibilités simultanées. Et il est tout à fait possible, c’est même votre droit de naissance, de modifier votre ligne de temps et les potentiels de votre vie.

 Votre culture, pour diverses raisons, vous a hypnotisé dans la croyance que vous êtes limités à une seule ligne de temps. Dans ce message, nous allons chercher à remettre en question votre compréhension des lignes de temps et voir comment vous pouvez les changer..

 A chaque fois qu’il y a un accroissement d’évènements chaotiques, il y a une convergence de multiples lignes temporelles Du fait que votre planète est entrée dans un Noeud Chaotique et est en train d’expérimenter des niveaux de chaos toujours plus élevés, il y a aussi un accroissement de ce que nous appelons “les Noeuds du Temps”.

 L'art de sauter les lignes du temps dans TEMPS fractale16Les Noeuds du Temps apparaissent quand deux lignes de temps, ou plus, convergent. En raison de leur grande proximité, des “effets d’oscillation” peuvent parfois se produire quand les réalités d’une ligne de temps “débordent”, ou sont psychiquement perçues par ceux d’une ligne de temps voisine. Des lignes de temps fortes peuvent aussi littéralement affecter les possibilités et/ou les probabilités d’autres lignes de temps à l’intérieur d’un Noeud de Temps. Autrement dit, des effets nouveaux et créatifs se produisent souvent dans une ligne de temps quand elle entre dans un Noeud de Temps ( à proximité d’autres lignes).

 Ce sont ces soubresauts de l’évolution qui donnent la formidable possibilité d’accélérer votre évolution si vous comprenez comment vous en servir. En raison de la nature très instable des évènements sur votre planète, de nombreux noeuds de Temps sont en train d’apparaître. Ceci est une affaire très compliquée et complexe, et nous allons nous efforcer de la fractionner en plusieurs parties plus petites, car nous croyons que cette information a une signification vitale pour ceux d’entre vous qui sont engagés dans un processus d’ascension, et pour sa pure valeur de survie. Portons d’abord notre attention sur une vision plus large puis sur les stratégies individuelles que nous suggérons.

La base

Votre planète est en équilibre au bord d’une transformation totale. La nature de cette mutation a de multiples expressions et c’est vous – le collectif – qui affecterez le résultat selon un degré plus ou moins grand.

Certaines de ces issues, de ces possibilités, accomplissent les prophéties de destruction planétaire et de purification. D’autres lignes de temps, d’autres expressions, revèlent des issues différentes. Un changement soudain et inattendu dans la conscience humaine pourrait mettre à genoux les “Contrôleurs”qui ont si négativement affecté votre destinée. Et il y a des centaines d’autres lignes temporelles possibles entre ces deux extrèmes. Il y a des intérêts investis dans votre société qui désirent vous maintenir hypnotisés, qui souhaitent que vous restiez dans l’illusion que vous êtes limités à une seule ligne de temps, une seule expérience de vie comme ils le disent.

330px-Mandelpart3 dans TEMPSMais vous avez, dans votre nature, la capacité de changer au dernier moment les lignes de temps et les probabilités de n’importe quel évènement – qu’il soit personnel ou collectif. Nous ne disons pas que cela est “positif”. Nous disons que c’est un “fait pratique” concernant votre potentiel d’évolution. Que vous atteigniez ce potentiel ou non reste à démontrer, mais le chemin d’un Initié est d’atteindre son plus haut potentiel, quoiqu’il puisse arriver ou non autour de lui. Ainsi, dans ce message nous discuterons ce que vous pouvez faire et comment vous le faîtes.

De notre point de vue, votre destinée collective est la somme des choix individuels que vous, en tant que personnes, faîtes. Cela se combine avec les forces d’évolution et terrestres qui sont bien au-delà de vos capacités de contrôle et de celles de l’Humanité . Cette concentration de forces inclut des schémas cosmiques d’énergie et d’intention en provenance de zones du cosmos situées derrière votre système solaire, car vous faîtes partie d’une matrice cosmique complexe qui forme votre univers.

Si nous devions utiliser une métaphore, nous dirions que vous, en tant qu’humanité, êtes sur un grand vaisseau-océan. Mais beaucoup d’entre vous sont endormis et il y a quelqu’un au gouvernail du vaisseau qui ne devrait pas être là. Pour de nombreuses raisons historiques et trans-historiques, dans lesquelles nous n’entrerons pas ici, des Etres variés ont commandé votre vaisseau..

Mais, ah, les temps changent. De plus en plus d’entre vous s’éveillent, bien que certains, encore à moitié endormis, titubent sur le pont tandis qu’ils comtemplent l’orage tempêtueux de leur monde changeant devant eux. Les Contrôleurs savent que beaucoup d’entre vous s’éveillent- beaucoup trop pour leur bien-être.

C’est, incontestablement, une époque intéressante pour être en vie!.

La situation écologique actuelle dans le Golfe (du Mexique ndt) est un exemple des lignes de temps multiples. En dépit des grandes tentatives de vos medias pour minimiser la situation, beaucoup ressentent à quel point la situation est désastreuse, et, il y a réellement des complications dans la région du Golfe qui sont sous la surface, à la fois au propre et au figuré.

Dans notre précédent message, nous relevions plusieurs lignes de temps possibles pour cet évènement. Lequel de ces possibles tombera dans votre troisième dimension n’est pas inscrit dans le marbre, mais c’est un évènement ou une conclusion qui peut être changée. Dans ce message, nous souhaitons discuter comment vous, en tant qu’individu, pouvez changer une ligne de temps en une autre destinée à un moment donné. Cela peut être étendu à votre civilisation qui est aussi en train de sauter des lignes de temps, mais ceci est un autre sujet et pour une autre fois.

Pour le moment, nous souhaitons tourner notre attention vers vous, en tant qu’individu humain: comment vous pouvez sauter d’une ligne de temps désastreuse-d’une issue dont vous ne voulez pas- vers quelque chose de plus bénéfique, aimant la vie et plein d’un potentiel d’évolution.

Pour rappel, il y a des explications technologiques au saut de temps, mais notre information ici s’adapte à la conscience humaine et à votre capacité, à travers le pouvoir de vos propres sagesse et intention, à changer de lignes de temps. Pour cet effort, vous possédez déjà deux des plus grands trésors de votre propre nature- “votre volonté souveraine” (faire des choix) et “votre capacité à sentir”. Ces deux qualités, combinées correctement, vous permettront de changer de lignes de temps comme vous le désirez, en tant que co-créateurs de votre réalité plutôt qu’en étant un simple pion sur un échiquier.

The Hathors August 3, 2010 : http://tomkenyon.com/lart-de-sauter-les-lignes-du-temps

Publié dans:TEMPS |on 14 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Les lignes du temps des Hathors

La Convergence des Lignes de Temps et la Modification des Probabilités

Reportons notre attention sur la première raison de cette communication. Tout ce que nous avons dit jusqu’ici concerne les bases et des suggestions pour entraîner votre conscience à franchir les lignes de temps..

Mais maintenant nous tournons notre attention vers deux lignes de temps hautement significatives qui existent indépendamment de votre création. Elle sont d’un ordre différent de l’existence. Elles ne sont pas créees à partir de votre choix personnel. Et elles existent en étant diamétralement opposées l’une à l’autre.

Les lignes du temps des Hathors dans TEMPS 1778

Vous existez, comme nous l’avons dit en de nombreuses occasions, en de multiples lignes de temps et de probabilités simultanées. Une des lignes de temps que vous et l’humanité êtes en train de vivre est un accomplissement des prophéties de ruine et de destruction planétaires. C’est une ligne de temps très réelle. Mais c’est seulement une ligne de temps possible. Vous êtes à un point de convergence, un noeud temporel, où il est possible de passer des probabilités de jugement dernier à un nouveau type de Terre et un nouveau type d’existence.

Cette ligne de temps, que nous appelons Nouvelle Terre, est une dimension d’expérience très différente de votre réalité courante. Dans cette ligne de temps, la Terre est profondément honorée et tenue en gratitude par l’ensemble de l’humanité qui comprend et apprécie la vérité que toute vie est interconnectée.

Là , la Terre n’est ni ravagée ni exploitée dans la recherche de profit- au détriment de son propre écosystème même. Les technologies ont été transformées du fait de l’élévation de la conscience humaine. Les technologies menaçant la vie et les modes de pensée dangereux pour la vie de votre époque actuelle ont été évacués . Les guerres sont des choses du passé. Les Contrôleurs qui exerçaient des forces négatives sur votre destinée en manipulant les religions, les affaires économiques et internationales ont renoncé à leurs pouvoirs. La Vie elle-même est tenue pour sacrée et une nouvelle compréhension du caractère sacré de la matière est adoptée par l’humanité. Il n’y a plus de guerre entre le ciel et la terre dans ce nouveau monde.

Il y a beaucoup plus de choses que nous pourrions raconter à propos de cette ligne de temps, mais vous avez une idée, espérons-nous, de la différence entre cette ligne de temps et l’autre qui conduit en fin de compte à la ruine et à la destruction.

Il y a quelque chose que nous désirons ajouter à propos de cette ligne de temps de la Nouvelle Terre. C’est un attribut que nous apprécions particulièrement. Dans cette nouvelle ligne de temps, les voiles entre les mondes sont très fins et il y a une plus grande interaction entre les humains et les êtres intergalactiques- comme nous-mêmes-et avec ce que vous pourriez appeler les mondes spirituels.

Il est temps de dire qu’il n’est pas dans notre intention de vous influencer, car nous sommes partisans de la non-intervention. Nous n’intéfèrerons pas dans votre libre-arbitre. Cependant nous sommes libres de vous indiquer ce que nous voyons.

Dans l’ancienne Egypte il y avait une déesse appelée Maat, qui tenait une balance, et à sa mort le coeur d’un Initié était placé sur un plateau de la balance et une plume était placée sur l’autre. Si le coeur était “aussi léger qu’une plume” l’Initié pouvait entrer dans les mondes célestes- c’est à dire les états les plus élevés de la conscience. Mais si le coeur était alourdi de négativité, regret et chagrin, l’Initié devait retourner dans les mondes plus bas.

dyn003_original_400_300_pjpeg_2636935_981496621be83ff433c1ecb5fe6b6ff8 dans TEMPS

Dans un sens très réel, l’humanité se trouve à ce point de rencontre avec Maat. Chaque personne qui croit en la ligne de temps de ruine , de destruction et d’horreur ajoute à cette réalité. Tous ceux qui “tiennent comme réel” la ligne de temps de la Nouvelle Terre ajouteront à cette réalité.

Vous n’êtes pas démunis dans cette situation. Vous détenez dans votre nature profonde le pouvoir d’un changement radical pour vous et la planète- pour l’humanité en particulier. Si vous ressentez une résonnance avec cette ligne de temps de la Nouvelle Terre et si vous choisissez de vivre selon cette nouvelle manière d’être, vous ajouterez votre poids, pour ainsi dire, et aiderez à faire pencher balance.

Nous voulons répéter quelque chose que nous avons dit plus tôt, car c’est d’une importance vitale. Il est possible de vivre au Ciel quand ceux qui sont autour de vous vivent dans le tourment. Cela a peu de chose à voir avec votre situation dans le temps et l’espace, mais beaucoup plus avec votre état vibratoire.

Si vous ressentez la vérité de ce que nous sommes en train de dire et choisissez de vous aligner sur la Nouvelle Terre, nous vous souhaitons la bienvenue dans une nouvelle ligne de temps et une nouvelle destinée.

Nous vous suggérons de revenir sur les étapes concernant la façon de sauter les lignes de temps que nous vous avons donné plutôt, et de commencer la grande expérience. Entrez dans la ligne de temps de la Nouvelle Terre et préparez-vous au miracle.

Finalement, laissez la Terre vous parler. Laissez-la vous caresser et vous transmettre ses connaissances et sa sagesse les plus profondes. Elle sera une grande alliée dans les changements à venir.

Nous vous donnerons plus d’information à propos des changements de lignes de temps et de la Nouvelle Terre dans des communications à venir. Mais, pour le moment, nous espérons que vous avez une compréhension succincte du processus.

Comme toujours, même au milieu des difficultés aussi grandes que celles auxquelles vous faites face, nous maintenons une vision plus élevée pour vous, la famille humaine. Nous voyons votre grandeur cachée, même si vous ne pouvez pas la voir vous-même. Nous tenons une lumière dans cette heure d’obscurité. C’est juste un rappel de la grande lumière que vous portez en vous. Il est temps de libérer cette lumière en vous. Les générations futures seront bénies par votre ascension. Qu’il en soit ainsi.

The Hathors August 3, 2010

Publié dans:TEMPS |on 13 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Calendrier Julien

 

Avant, c’était le bazar presque complet. Nous donnons ici pour l’anecdote le paysage du calendrier chez les romains depuis 753 avant Jésus Christ.

À l’époque de la fondation de Rome, en 753 av. J.-C., l’année comptait 10 mois, qui étaient les suivants : 1 Martius 31 jours 2 Aprilis 30 jours 3 Maïus 31 jours 4 Junius 30 jours 5 Quintilis 31 jours 6 Sextilis 30 jours 7 September 30 jours 8 October 31 jours 9 Novembris 30 jours 10 December 30 jours

Ces mois formant une année de 304 jours, on ajoutait donc, après le dernier mois, autant de jours qu’il en fallait pour égaler l’année solaire, sans leur donner de nom; puis on en fit deux mois supplémentaires qui furent placés après décembre.

Le premier de ces mois, placé avant Martius, fut nommé JANUARIUS, en l’honneur de Janus, le plus ancien roi du Latium et dieu de la paix. Le second mois supplémentaire, FEBRUARIUS, demeura un temps après December.

Le total de ces mois donnant 354 jours (soit un nombre pair, c’est-à-dire réputé fatal) on voulut donner à l’année 355 jours, en ajoutant un jour au dernier mois (Februarius) qui passa de 27 à 28 jours (soit un nombre pair), et fut donc considéré comme un mois maudit; il fut consacré à Febro, dieu des morts dans les enfers, d’où son nom de Februarius; c’était un mois de deuil, pendant lequel on faisait les « februalia », purifications en l’honneur des morts; il prit aussi la réputation de mois des maladies (« febris », fièvre). Vers l’an 400 de Rome (354 av. J.-C.), Februarius fut transporté entre Januarius et Martius, et devint donc le deuxième mois. L’année, qui débutait auparavant aux alentours de l’équinoxe de printemps, commença alors au solstice d’hiver, ou peu après.

 Calendrier Julien dans TEMPS calendrier-julien-16

Cette année de 355 jours égalait, à un jour près, la durée des années lunaires qui étaient de 354 jours. Comme elle était plus courte que l’année solaire sur laquelle se basaient les agriculteurs pour leurs travaux, on essaya de la faire coïncider avec les saisons par l’ajout d’intercalations. Pour ce faire, on décida d’établir le cycle de quatre années, au cours desquelles on devait ajouter, de deux ans en deux ans, un treizième mois, tantôt de 23 jours, placés entre le 24 et le 25 février, tantôt de 22 jours seulement, intercalés entre le 23 et le 24. Ce mois supplémentaire fut appelé « Merkedonius » ou encore « Mercedonius », sous prétexte que les mercenaires étaient payés à ce moment. Dans ce cycle de quatre années, la première était de 355 jours, la seconde de 355 + 22 = 377 jours, la troisième de 355 jours, et la quatrième de 355 + 23 = 378 jours.

Ce nouvel aménagement donnait un total de 1 465 jours pour les quatre années du cycle, alors que quatre années réelles n’en font que 1 461; il y avait donc un excédent de 4 jours. De trop courte, l’année était devenue trop longue !

Afin de remédier à cette situation, les Décemvirs adoptèrent, en l’an 450 de Rome (304 av. J.-C.), « l’octaëtéride de Cléostrate de Tenedos », période de huit ans d’après laquelle, pendant une période de trois octaëtérides, on ne devait intercaler, au lieu de six, que cinq mois de 22 jours. Comme l’excès était de quatre jours en quatre ans, il arrivait à être, pendant trois octaëtérides, c’est-à-dire en 24 ans, de 24 jours. En supprimant, pendant cette période, un mois de 22 jours, il restait encore 2 jours de trop. Pour corriger cet excédent, les pontifes furent chargés d’assigner au mois Merkedonius le nombre de jours requis pour maintenir la concordance entre l’année civile et l’année réelle.

Malheureusement, tout ceci était opéré de façon arbitraire, au gré des intérêts des politiciens, en vue des élections et des magistratures; il en résulta que le désordre, au lieu de cesser, augmenta dans de telles proportions qu’en l’an 708 de Rome (46 av. J.-C.) l’équinoxe civil différait de l’astronomique d’une durée d’environ 3 mois. Les vendanges avaient lieu au mois de janvier !

C’est à ce moment qu’intervint le dictateur et grand pontife Jules César

http://www.astrotheme.fr/dossier.php?ID=51

Publié dans:TEMPS |on 7 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Naissance du Calendrier Julien

Avec l’intention de mettre un terme aux abus de pouvoir des politiciens, Jules César manda un astronome grec du nom de Sosigènes d’Alexandrie, afin d’étudier les possibilités de réformer le calendrier. C’est ainsi que naquit le « calendrier julien », ancêtre de notre calendrier contemporain.

César commença d’abord par ajouter à l’année courante, 708 de Rome (46 av. J.-C.), en plus du mois de 23 jours qui devait être intercalé cette année-là, 2 autres mois, entre Novembris et December, l’un de 33 jours, et l’autre de 34 jours, afin de regagner le retard. Il en résulta une année de 455 jours, qui fut d’ailleurs connue sous le nom d’ »Année de la confusion ».

Toujours d’après les conseils de Sosigènes, César décréta que l’année, principalement réglée sur le cours du soleil, aurait 365 jours, et que, comme il restait un excédent évalué à 6 heures (ce qui donnait 24 heures en 4 ans) on ajouterait, chaque quatrième année, 1 jour de plus. Placé après le 24 février, qui se nommait dans le calendrier romain sexto ante calendas martii, ce jour fut nommé bi sexto ante calendas martii, ce qui lui fit donner le nom qu’il porte encore aujourd’hui, de jour bissextile, et à l’année qui le contient, celui d’année bissextile. On répartit les 10 jours de la nouvelle année sur les mois, qui eurent alors 30 ou 31 jours alternativement, sauf février qui, de 30 les années bissextiles, n’en eu que 29 les années ordinaires.

Naissance du Calendrier Julien dans TEMPS calendrier_%20julien_epoque_romaine
Cette réforme ayant été opérée par Jules César, il fut décidé en l’an 716 de Rome (38 av. J.-C.), sur proposition d’Antoine, alors consul avec César, de renommer Julius le mois Quintilis. La réforme prit elle-même le nom de « Réforme julienne », et le calendrier issu d’elle celui de « Calendrier julien ».

Cette réforme fut d’abord mal appliquée. Les pontifes intercalèrent une année bissextile, non pas tous les quatre, mais tous les 3 ans. Au bout de 36 ans, on avait intercalé 12 années bissextiles là où il n’en fallait que 9. Heureusement, on s’en aperçut, et Auguste, qui régnait alors, ordonna que pendant douze ans on ne fît aucune année bissextile, et ainsi la réforme julienne reprit sa justesse.

En récompense de ce service, le Sénat romain décréta, en l’an 746 de Rome (8 av. J.-C.) qu’il serait donné au mois Sextilis le nom d’Augustus, de même qu’il avait été fait pour Jules César. On persuada également Auguste que, n’étant en rien inférieur à César, son mois devait avoir autant de jours que le sien; on enleva donc un jour à Februarius pour l’ajouter à Augustus qui en compta dès lors 31. Puis, pour éviter une suite de trois mois de 31 jours, on donna le trente et unième de septembre à octobre, et on fit de même pour novembre et décembre.

Le nombre de jours des mois, ainsi que leurs noms, n’ayant pas changé depuis lors, ils sont arrivés à nous tels qu’ils étaient à la fin du règne de l’empereur Auguste !

Les mois, par contre, n’étaient pas divisés de la même façon : les jours étaient répartis dans le mois en trois parties inégales : des Calendes aux Nones, des Nones aux Ides, et des Ides à la fin du mois. Cette division remonte à l’époque très ancienne où les habitants du Latium comptaient le temps par lunes. Le premier jour du mois, correspondant à la Nouvelle lune, portait le nom de Calendes.

Contrairement à aujourd’hui, les jours n’étaient pas comptés en les ajoutant les uns aux autres, mais en décomptant, des calendes aux nones, des nones aux ides, et des ides aux calendes suivantes, 5è, 4è, 3è avant les nones, ou avant les ides, ou avant les calendes.

Ce mode de calcul persista jusqu’au moyen âge; jusqu’au XVIè siècle, on trouve des actes publics écrits en latin et datés à la romaine. De même, les années étaient comptées à partir de la fondation de Rome, 753 avant Jésus-Christ.

http://www.astrotheme.fr/dossier.php?ID=51

Publié dans:TEMPS |on 7 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

Les lignes du temps

Univers parallèles et lignes du temps

 

« Nous avons montré à notre canal plusieurs lignes du temps qui s’entrecroisent, et ces lignes du temps concernent aussi des univers parallèles. Que peuvent représenter pour vous des univers parallèles ? Des mots, des concepts, mais pas encore une réalité !

MOULINSi vous aviez conscience de l’immensité de la Création ! Il existe des univers parallèles, et il existe également le double ou le frère jumeau de votre univers, et ces deux univers peuvent s’interpénétrer. Imaginez tout simplement que la Terre a une sœur jumelle dans un autre univers, un univers parallèle, et que vous aussi avez un double de vous dans le même univers parallèle. Les lignes du temps des univers parallèles peuvent se croiser, se chevaucher, et il est possible de sauter d’une ligne à l’autre en permanence.

A l’époque actuelle, vous avez votre propre ligne du temps qui doit vous mener essentiellement à votre transition, à la cinquième dimension. Cependant il y a des univers parallèles qui n’ont pas le même objectif. Ils ont un autre destin évolutif ; ils se ressemblent mais ils n’évoluent pas forcément de la même façon que le vôtre.

Nous aimerions d’ailleurs mieux parler « d’univers miroirs » que d’univers parallèles.

Ils me disent donc :

« En ce moment, vous vivez beaucoup de distorsions dues au changement de dimension, aux immenses énergies que reçoit la planète Terre. Des énergies appartenant à d’autres univers ne voudraient pas que votre petit système solaire puisse s’élever vers la cinquième dimension. Elles voudraient maintenir votre système solaire loin d’elle.

En fait le système solaire n’est rien. C’est tout un ensemble qui est en train de monter encore et encore dans une vibration extraordinaire, et certaines énergies, pour leur puissance et leur domination, voudraient bloquer cette vibration pour avoir encore la mainmise sur cet ensemble.

Que font-elles donc ? Elles essaient de manipuler la ligne du temps en passant par des univers parallèles car c’est plus facile pour elles. Cependant cela ne se passe pas comme elles le souhaitent donc elles essaient de freiner l’évolution et le résultat final de cette évolution.

Elles n’y arriveront pas, parce que tout est prévu dans le plan divin ».

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu
Publié dans:TEMPS |on 3 juillet, 2012 |Pas de commentaires »

C’est tout de suite ou Jamais !


(Maître du temps)- conscience – inconscience (moment présent)

 

Savez-vous que vous êtes maître du temps, maintenant?  Vous tous, qui êtes ici à m’écouter, sachez que l’énergie Divine est ici autour de nous, en nous et qu’elle peut tout réaliser maintenant et à chaque instant qui s’écoule.  Tout est possible et vous pouvez réaliser tous vos désirs, toutes vos aspirations à cette seconde même.  Que faut-il faire pour que le miracle se produise?  Il faut y croire tout simplement.

Mais vous êtes si chargé d’expériences du passé et si impatient d’acquérir des talents futurs que vous oubliez l’essentiel, le présent.  Vous ne devez pas vous éterniser à ressasser le passé ni éternellement espérer que le futur sera meilleur.  Vous n’avez de pouvoir que sur le présent.  Seul l’instant présent a une valeur d’éternité.  Le chemin de l’évolution est sans fin.  La perfection comme but n’existe que le temps de sa contemplation et le chemin inverse nous amène ailleurs.  Vous avez donc toute l’éternité pour explorer votre univers.  Rien ne presse.  Pourquoi ne prendriez-vous pas le temps de savourer chaque seconde de votre vie?

 Ce n’est pas que dans la durée du temps que se trouve  la clé de l’évolution mais aussi dans l’intensité du moment présent.

 C'est tout de suite ou Jamais ! dans TEMPS google-recherche-temps-reelPourquoi n’entreriez-vous pas profondément dans chaque situation de votre vie pour y trouver votre révélation? 

 En hypersensibilisant chacun de vos gestes, chacune de vos paroles, chacune de vos pensées,  vous stimulez vos prises de conscience.  Tant de gestes machinaux, tant de paroles banales et tant de pensées triviales encombrent votre vie.  Cela laisse peu d’espace à votre esprit pour vous influer la connaissance, celle qui vous aiderait à comprendre les mécanismes qui régissent vos comportements et qui vous permettrait de les changer à votre guise.

 Faites un arrêt dans le temps.  Cessez de vous téléporter dans un passé ou dans un futur futur.  Revenez vers votre centre stable.  Vous êtes entièrement contenu dans cet instant présent et cet instant présent est éternel.  Vous êtes en éternel devenir et seule la jouissance de cet instant sans fin peut vous apporter le bonheur.

 Le bonheur est un état d’être au-delà des situations.  Un état d’être ne peut être ressenti que dans le présent.  Vos gestes sont-ils satisfaisants dans le présent ou sont-ils majoritairement en réaction à une situation passée ou une anticipation d’une gratification future?  Vos paroles construisent-elles le présent ou sont majoritairement tournées vers le passé ou projetées vers le futur?  Vos pensées savourent-elles le présent ou sont majoritairement des regrets sur le passé ou des inquiétudes face  au futur?  Le passé ne sert qu’à réfléchir sur son vécu pour mieux apprécier le présent.  Le futur ne sert qu’à planifier son devenir pour mieux apprécier le présent.  Et toutes ces réflexions, toutes ces expectatives se passent dans le présent.  Vous n’avez du pouvoir que sur le maintenant et il est si rempli de richesse que c’est seulement en lui que vous pouvez trouver toute satisfaction, toute gratitude et tout contentement. 

 Ce n’est que dans l’éternel présent que l’on peut connaître l’illumination et être transfiguré. Quand on commence à comprendre l’importance de l’instant présent et son rôle dans la transformation de notre réalité, notre passé et notre futur s’en trouvent changés à jamais.  Oui le passé peut être transformé car il n’existe que dans l’éternel présent qui peut le remodeler à sa guise.

 Quand on saisit que le temps n’est pas seulement linéaire, que notre passé proche ou lointain ne suit pas une simple ligne, que nos vies passées ne sont pas seulement parallèles mais expansives dans toutes les directions, on comprend que l’on peut tout transformer.  Mon passé est en moi et peut être représenté par un être plus petit.  Mon présent, c’est un être avec ma taille actuelle.  Mon futur est autour de moi et est un être plus grand.  Ma perception de mon soi présent se promène entre l’extérieur plus grand, le soi futur et l’intérieur plus petit, le soi passé.  Ce va-et-vient, s’il est amplifié volontairement, peut nous mettre en contact avec notre futur pour pouvoir l’actualiser ou le transformer dans le présent et de même pour le passé.  Quand l’énergie universelle revient sur elle-même, ne se transforme t-elle pas en profondeur jusqu’à sa source?

 Toutes les expériences passées qui ne vous sont plus utiles peuvent être neutralisées et cesser d’exister dans votre réalité.  Je dirais plutôt, peuvent devenir partie intégrante de vous n’ayant plus leurs forces de déséquilibre ou de stagnation mais juste un acquis relayé dans l’inconscient.  Cet acquis peut avoir son rôle et être actualisé chaque fois que la conscience présente en a besoin.  Si le passé se perpétue, c’est à travers la conscience dans le présent.  La conscience d’ailleurs ne se manifeste que dans le temps présent.  Elle ne connaît que le maintenant.  La conscience se manifeste en une série d’instants présents qui, anticipés dans le futur, forment le surconscient et aussitôt passés, forment le subconscient.

  En dehors de l’instant actuel de conscience, tout le reste n’est qu’inconscience.

 0_5a443_84b8520a_XL dans TEMPS

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR

                     COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

Publié dans:TEMPS |on 23 juin, 2012 |Pas de commentaires »

L’illusion du temps


 Prendre conscience que le seul temps qui existe vraiment est le moment présent, représente l’une des grandes clés de la liberté. Chaque nouvelle seconde de votre vie devient toujours l’instant présent. Le passé n’est que souvenirs remémorés dans l’instant présent, et le futur n’est que potentiels projetés dans l’instant présent. On se rend compte que finalement tout se passe toujours dans l’éternel instant présent. La chute de vélo à l’âge de 4 ans a eu lieu dans l’instant présent et n’existe ensuite que sous forme de souvenir. Le projet d’achat d’une voiture ou d’une maison se fait dans l’instant présent et n’existe à ce moment là, que sous forme de potentiel possible. Il se réalisera…ou pas.

L'illusion du temps dans TEMPS prendsletempsLe passé n’étant que souvenir et le futur n’étant que potentiel, ressasser le passé ou se projeter dans le futur revient à vivre dans une parfaite illusion. C’est être dans ce qui a existé ou dans ce qui va peut-être exister. C’est être enfermé dans une prison fictive que l’on crée soi-même. Vivre dans le passé engendre de la souffrance, des regrets, des remords, de la rancune, de la colère, de la nostalgie et de la peur. La projection dans le futur crée du stress, de l’angoisse, de l’anxiété  et des millions de peurs. Que de maux, que de douleurs pour du fictif et pour de l’illusoire n’est-ce pas ?

Vivre dans le moment présent, c’est sortir de la fiction pour entrer dans la réalité. La seule réalité qui existe : celle de l’éternel instant présent. Ainsi, vous êtes présent, ouvert, réceptif et conscient. Et vous pouvez être dans un éternel état de sérénité. Lorsque vous sortez de cet état de sérénité, c’est que vous quittez l’instant présent et que vous allez dans le passé ou dans le futur qui, en eux-mêmes, n’existent pas à ce moment là. En quittant l’instant présent, vous prenez le risque de faire survenir des souffrances ou des peurs. Vous prenez le risque de ne plus être maître de vous-mêmes et d’être dirigé par vos émotions, votre mental et votre égo. Et vous n’êtes pas vos émotions, votre mental ou votre égo. Vous êtes un être de conscience dans un corps de conscience et le seul but que vous ayez est de laisser passer l’énergie cosmique, l’énergie créatrice à travers vous et de lui faire confiance. Pour que cela fonctionne, il vous revient d’être conscient, conscient de vos actes, de vos paroles et de vos pensées. D’être conscient de vos choix. Choisissez-vous la liberté en vivant dans l’éternel instant présent ou choisissez-vous la prison en vous enfermant dans le passé et dans le futur ? Par vos pensées, vos actes et vos paroles, choisissez-vous de créer un monde de solidarité, de fraternité, d’amour et de paix ou choisissez-vous de créer un monde d’égoïsme et d’individualisme, un monde de haine et de colère ? Il vous revient d’être conscient que vous êtes responsable de votre monde d’aujourd’hui comme vous êtes responsable de votre monde de demain. Chacun individuellement,  vous êtes responsable de ce que vous rayonnez, de ce que vous semez, de ce que vous propagez. Dans le passé et dans le futur vous propagez la peur. Dans le présent vous propagez l’amour. Que choisissez-vous ?

En vivant dans le moment présent, vous vous ouvrez à tous les potentiels possibles. Plus de limitations, plus de restrictions dans vos créations. Vous pouvez visualiser le plus beau, le plus grandiose de ce que vous désirez. Vous visualisez le résultat final et vous ne vous préoccupez pas du chemin pour y arriver. Pour cela, vous faites confiance à l’énergie créatrice. Vous acceptez que cela puisse emprunter une voie complètement imprévue voire même improbable pour y arriver. Vous acceptez de sortir du connu, vous acceptez l’aventure. Vous permettez aux synchronicités de se produire librement dans votre vie, car les synchronicités vont répondre exactement à  ce que vous avez créé. C’est comme cela que fonctionne l’énergie.

Etre dans le moment présent et laisser passer l’énergie cosmique à travers soi, c’est aussi accepter cette merveilleuse dichotomie : devenir Maître de sa vie, Maître de soi, et dans le même temps, accepter de perdre le contrôle de sa vie. C’est sortir du mental et entrer dans le cœur. C’est faire confiance au divin en vous.  Ce n’est plus faire, penser, cogiter, prévoir, organiser, c’est ÊTRE. Et, dans cet état d’ÊTRE, vous devenez d’extraordinaires créateurs. Rien n’est gravé, rien n’est écrit. Les pages du livre sont blanches. Qu’allez-vous choisir d’écrire dans le livre de votre vie ? L’énergie ne connaît ni le bien, ni le mal, ni le positif, ni le négatif. L’énergie respecte totalement vos choix et  les réponses de l’énergie sont en accord parfait avec les pensées que vous émettez.

Je ne suis pas en train de vous dire, ce qu’il faut ou ne faut pas faire. Je ne suis pas en train de vous parlez en termes de bien ou de mal. Je vous parle en termes de ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas, en fonction de là où vous dites vouloir aller. Tout le monde dit vouloir le bonheur et la paix sur terre. Tout le monde dit vouloir un monde d’amour et de justice et tout le monde aspire soi-disant à la liberté. Et pourtant la paix ne règne toujours pas sur terre et l’être humain est de plus en en plus esclave. Plus personne ne pense par soi-même et au non d’une pathétique poursuite du bonheur, les hommes ont abandonné leur pouvoir à ceux qui les dirigent. Coincés dans l’illusion du temps et dominés par leurs peurs, ils se sont vidés de leur essence et ont troqué leur liberté en échange de quelques instants de bonheur fictif. Les yeux masqués par l’individualisme et l’égoïsme, le cœur recouvert d’une épaisse couche de boue, ils en sont arrivés à préférer quelque chose de faux mais vraisemblable à quelque de chose de vrai mais bizarre. Peut-être serait-il temps de réaliser et d’accepter que la recherche du bonheur ne mène pas à la liberté mais que c’est en étant libre que l’on devient heureux. Se libérer de l’illusion du temps et vivre dans l’éternel instant présent est l’une des Clés de la Liberté. 

Cathy Jobin-Gabutti

Publié dans:TEMPS |on 21 mai, 2012 |Pas de commentaires »

Les civilisations précolombiennes et la Roue du Temps

Nous avons longtemps pensé que les civilisations précolombiennes ne connaissaient pas la roue. Et que cette dernière leur avait été apportée par les espagnols. Pourtant, dans les années 40, à Veracruz, au Mexique, des fouilles de sites funéraires apportèrent la preuve du contraire. On mit au jour plusieurs petites figurines d’argile, chacune équipée d’une paire de roues, semblables à certains vestiges sumériens. Les statuettes à roue ont été construites pendant plusieurs siècles. Certaines pouvaient servir de sifflet, d’autres ressemblent à des jouets.

Ces civilisations étaient de formidables bâtisseurs, dont on ignore encore les techniques. Ce qui est sûr, c’est que la roue ne leur était pas inconnue, on la retrouve d’ailleurs dans leur cosmogonie. Les calendriers Mayas et Aztèques notamment se présentent sous la forme de roues imbriquées.

 Les civilisations précolombiennes et la Roue du Temps dans TEMPS pc_calendrier_solaire_azteque

Calendrier Aztèque

Le Calendrier Aztèque le plus connu, est une pierre en porphyre, de 3m60 de diamètre, qui synthétise le mouvement et le non-mouvement. Datant de l’époque d’Axayacatl (6ème roi Aztèque), elle est sans doute une réplique d’une pierre originale qui se serait perdue dans un lac situé de nos jours à côté du musée d’anthropologie de Mexico. Le calendrier aztèque, également appelé « la Pierre du Soleil », est non seulement un calendrier mais aussi une pierre commémorative d’une date sacrée car, comme les stèles mayas, certaines pierres aztèques rappelaient une fête rituelle célébrée tous les 52 ans, et qui correspondait à un synchronisme des cycles lunaires et solaires. Cette fête annonçait le renouveau de la Vie.

Au total, huit cercles concentriques forment le calendrier aztèque. Le cercle Central, représenté par le visage du Soleil Ollin Tonatiuh et ses deux griffes qui saisissent des cœurs pour se fixer à l’univers, est symbole de vitalité et du « mouvement immobile ». Les autres cercles s’apparentent à différentes planètes, entre autres les cycles lunaires, le huitième étant attaché aux étoiles et à la voie lactée.

Conclusion

Si les civilisations occidentales et asiatiques ont développé de concert les utilisations techniques et symboliques de la roue, les civilisations précolombiennes n’ont semble-t il pas eu besoin de l’aspect « technologique » de cette dernière, en tous cas dans les transports. En revanche, elle leur a été indispensable pour figurer le temps, et construire leur cosmogonie.

Ainsi, la roue développa chez l’homme, non seulement une avancée technique fulgurante, mais elle a accrue sa capacité d’abstraction, devenant un outil indispensable pour se représenter des notions abstraites,  se situer dans le cosmos, et mieux appréhender les lois de la nature.

Pour approfondir vos connaissances, visitez LA GÉNIOBOUTIQUE

Publié dans:TEMPS |on 12 mai, 2012 |Pas de commentaires »
123

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3