Archive pour la catégorie 'SEXUALITE'

Sang au féminin

Exaltation de la Déesse 

Sang au féminin dans SANG grande2

Introduction d’Alain Boudet : « J’ai choisi de mettre à votre disposition quelques extraits de ce livre de Barbara Marciniak qui parlent des menstruations et de l’union sexuelle, car ils nous offrent des perspectives bien différentes de ce que nous entendons habituellement sur ce sujet. Je souhaite que ce texte permette aux femmes et aux hommes de se réconcilier avec les règles, et de ne plus les considérer comme un phénomène gênant. Je souhaite qu’ils s’ouvrent à l’idée que l’union sexuelle n’a pas été prévue par la nature uniquement en vue de la reproduction et de la survie de l’espèce humaine. Le sang menstruel porte la puissance et la connaissance et l’orgasme produit des énergies de rajeunissement et de guérison. Ces fonctions nous ont été occultées et il est temps de les redécouvrir et de les honorer. » 

Barbara Marciniak a publié plusieurs livres réputés transmis par canalisation (Messagers de l’aube, Terre, Famille de Lumière, Sagesse des Pléiadiens) qui accompagnent les humains dans leur processus de transformation spirituelle, les encouragent à ouvrir leur esprit et à retrouver leur puissance personnelle. Aux personnes qui ne sont pas familières avec la notion d’échanges d’énergie entre partenaires lors du rapport sexuel, je conseille de lire d’abord l’article d’Alain Boudet : Sexualité essentielle et sexualité sacrée qui est une introduction approfondie aux aspects humains et sacrés de la sexualité. 

Dans le texte suivant, le mot Déesse représente l’Énergie féminine sacrée universelle. Elle est nommée par différents noms selon les traditions: Shékinah, Sophia, Mère Divine. Chez les chrétiens, l’Énergie féminine universelle est dissimulée dans le concept tarabiscoté de Saint-Esprit. Elle a eu de nombreuses représentantes porteuses de cette énergie dans diverses cultures, telles que Isis, Inana, Ishtar, Kuan Yin, la femme Bison Blanc, la Vierge Marie, Marie-Madeleine et bien d’autres. 

Exaltation de la Déesse 

L’énergie de la Déesse a toujours reconnu les rites de la fertilité. Cette énergie ne ressemblait pas à votre monde occidental; pour elle, la sexualité n’était pas honteuse. La Déesse adorait la sexualité. La sexualité constitue, bien sûr votre héritage naturel. Cependant, comme pour toute chose, il y a eu distorsion. 

Les abus de pouvoir des femmes dans l’antiquité 

Read the rest of this entry »

Publié dans:SANG, SEXUALITE |on 27 mai, 2011 |2 Commentaires »

Célébrer la sexualité avec les cycles de la nature

 

Célébrer la sexualité avec les cycles de la nature dans SEXUALITE nature

 

Les amérindiens ont toujours observé la nature; c’est leur livre de la vie…

 

Ils n’ont pas seulement observé les cycles naturels; ils ont toujours compris que c’est le mélange des énergies mâles et femelles qui crée la vie. Ils considèrent le sexe comme une partie naturelle de la vie. Beaucoup de cultures amérindiennes, en fait, considèrent que faire l’amour, c’est partager l’énergie ou fusionner l’énergie.

 

 Les cérémonies primordiales de maintes tribus ont lieu durant le solstice d’hiver, l’époque de l’Esprit Gardien Waboose. A cette époque, nous honorons le mélange des énergies mâles et femelles parce que c’est l’union du Père Soleil et de la Terre Mère qui aura lieu au printemps, qui produira la vie nouvelle. En honorant cette union du Soleil et de la Terre, c’est la sexualité humaine que les amérindiens honorent, sur un plan symbolique. 

Nous reconnaissons continuellement le fait qu’on doit être à deux, le mâle et la femelle, pour recréer la vie sur tous les plans de l’existence. C’est cette reconnaissance, je pense, qui nous empêche de devenir trop arrogants, de penser que nous n’avons besoin de personne d’autre dans la vie. L’indépendance est une bonne chose, tant qu’elle ne va pas jusqu’à l’arrogance ou l’extinction… 

Honorer les énergies mâles et femelles est un thème constant qui parcourt toutes nos cérémonies. Nous avons d’abord la cérémonie du Renouveau de la Terre; puis nous avons la cérémonie de reconnaissance de la saison du printemps pour planter. A ce moment, nous honorons la fertilité des femmes, et leur pouvoir de donner la vie. Lorsque nous plantons notre jardin, nous construisons un cercle de cérémonie à l’intérieur et nos sœurs sortent pour faire une bénédiction spéciale au terrain. Autrefois, les femmes enlevaient leurs vêtements et marchaient nues autour du jardin. Elles trainaient leurs vêtements par terre derrière elles sur le sol. 

barre de séparation

SOURCE : Sun Bear, with Wabun and Barry Weinstock, The path of power, Bear Tribe Publishing, Spokane, USA, 1983. Traduction A. Boudet : http://spirit-science.fr/doc_psycho/sexualite.html#mozTocId379121 

 

Publié dans:SEXUALITE |on 19 mai, 2011 |2 Commentaires »

initiation à la Magie sexuelle d’Isis

LE MANUSCRIT DE MARIE MADELEINE (Initiation à la Magie sexuelle d’Isis) 

initiation à la Magie sexuelle d’Isis dans MARIE-MADELEINE flecheUN 

 

« J’ai été élevée dans une famille pour qui la magie était familière. Mon père venait de Mésopotamie et ma mère était égyptienne. Avant ma naissance, elle avait adressé des prières à Isis pour avoir un enfant. Cet enfant, c’est moi. On me connaissait sous le nom de Marie Madeline.

 

Lorsque j’ai eu douze ans, on m’a envoyée étudier dans une communauté secrète d’initiés protégés par Isis. J’ai reçu les enseignements secrets de l’Egypte, les alchimies d’Horus et la magie sexuelle du culte d’Isis. Lorsque j’ai rencontré celui que vous appelez Yeshua, j’avais déjà reçu toutes les initiations. Je m’étais préparée à faire sa rencontre au puits. Les Evangiles font de moi une prostituée, car tous les initiés de mon ordre portaient un bracelet en or représentant un serpent ; cela signifiait que nous pratiquions la magie sexuelle, par conséquent, aux yeux des Hébreux nous étions des prostituées.

 

Lorsque j’ai vu Yeshua et que nos regards se sont rencontrés, j’ai su que nous étions destinés l’un à l’autre. Ce que je m’apprête à vous dire n’est connu que de ceux qui étaient avec moi. Bien des légendes ont couru concernant ce qui est arrivé. Mais pour moi c’est l’histoire d’un très grand amour. Que Yeshua ait eu une vision du monde, cela ne me concerne pas. Mon histoire est une histoire d’amour. Beaucoup de gens ont suivi Yeshua. Et les occasions que nous avons eues d’être ensemble n’ont pas été nombreuses. Les Evangiles n’évoquent pas ces faits, car seuls ceux qui étaient avec nous le savaient. Avant que Yeshua se rendre au jardin de Gethsémani, nous avons conçu un enfant, dont le nom devait être Sarh.

 

fleche dans SEXUALITEDEUX 

L’histoire que je m’apprête à vous raconter va paraître fantastique. Je me souviens des roseaux de Saintes-Maries-de-la-Mer, bien qu’évidemment l’endroit ne portait pas ce nom à l’époque. C’est là que notre bateau a approché du rivage. Sar’h était encore très jeune. Elle n’avait pas un an. J’étais déchirée entre le chagrin et l’ébahissement le plus total. J’étais présente quand Yeshua a été crucifié. Avec sa mère, nous l’avons accompagné jusqu’à sa tombe et nous l’avons enveloppé. Je me souviendrai toujours de l’odeur de la myrrhe. C’est l’un des onguents que nous avons utilisés. Yeshua m’est apparu dans son corps de lumière. Je ne pouvais en croire mes yeux ; voilà pourquoi j’ai touché ses blessures. Les disciples étaient jaloux du fait qu’il soit venu à moi en premier.

 

C’est très bizarre d’un côté, mon bien-aimé était transporté dans une autre dimension, un autre monde, de l’autre côté, moi et notre fille traversions la Méditerranée seules, sans lui. Nous n’étions plus en sécurité et nous avions dû quitter l’Egypte où nous nous étions réfugiées. Lorsque nous avons fait la traversée et sommes arrivées sur les rives de ce qui allait devenir la France, tout était encore sauvage. Ce sont les prêtresses du culte d’Isis qui nous accueillirent, et nous nous sommes mises en chemin en direction du nord pour nous placer sous la protection des druides, car Isis les avait avertis ; ils avaient entendu son appel qui leur demandait de protéger sa fille, Sar’h. C’est ainsi que nous avons cheminé jusqu’à une autre vaste étendue d’eau, que nous avons traversée pour nous retrouver dans ce qui est aujourd’hui l’Angleterre. Et là, on nous a mises au secret dans le saint des saints des druides, au Tor et à Glastonbury. Nous étions moins en danger ici qu’en Israël ou en Egypte, mais l’influence de Rome s’étendait  jusqu’en Angleterre et nous avons dû nous cacher.

 

Nous avons vécu là pendant des années, et c’est à cet endroit que Sar’h a épousé un homme dont les descendants sont les chevaliers du Temple. Pour ma part, je suis allée vers le nord au Pays de Galles, là où j’ai vécu jusqu’à la fin de mes jours. Je dois dire que pendant ces années où j’ai vécu seule au bord de la mer. Yeshua m’a souvent rendu visite. Bien entendu, pas comme avant, car son était constitué davantage d’énergie et de lumière que de chair, mais c’était tout de même extraordinaire de me trouver de nouveau avec lui. A ma mort, il était là et m’a emportée vers ce que certains appellent le paradis qui, en vérité, est simplement un espace dans l’âme.

 

flecheTROIS 

Je commence mon récit par la rencontre à la margelle du puits, car par bien des côtés, c’est ici que ma vie a commencé vraiment. Toutes les années auparavant n’ont été qu’une préparation à cette rencontre. Ce matin-là, je sentais que quelque chose se préparait. Il y avait en moi un sentiment d’excitation –une sorte de tremblement des bras et des jambes – même avant notre rencontre. J’étais déjà au puits avant qu’il arrive. J’avais déjà descendu mon seau dans le puits, et il est venu me prêter main-forte. Certains des disciples, voyant le bracelet en serpent d’or, ont pris pour acquis que j’étais une prostituée et furent consternés que leur maître vienne en aide à une personne comme moi. Mais cela ne me toucha point. J’étais dans un autre monde, transportée par les yeux de Yeshua. Nos regards se rencontrèrent, et ce fut comme si je contemplais l’éternité entière. A ce moment-là, je sus que c’était pour lui qu’on m’avait préparée – et lui aussi le savait.

 

Je l’accompagnais, me tenant aux derniers rangs de ceux qui le suivaient, et le soir venu nous nous éloignions ensemble ; pas tous les soirs cependant, car il était très recherché. Moi qui avait été formée aux alchimies d’Horus et à la magie sexuelle d’Isis, et qui était considérée comme une adepte avancée par mes maîtres, la première fois que je fus dans les bras de Yeshua, je tremblais comme une feuille et je dus lutter pour retrouver dans mon désir le chemin central qui mène au trône  le plus élevé, chemin qui avait fait l’objet de ma formation. En mariant les techniques que j’avais apprises et les méthodes qu’il avait assimilées en Egypte, Yeshua et moi avons réussi à charger son corps ka, son corps énergétique d’une lumière et d’une force plus importante, de façon à ce qu’il lui soit plus facile de travailler avec ceux qui venaient le voir. Et voilà exactement ce qui est arrivé. Et ce n’est pas sans ironie que les Evangiles rapportent que j’étais au puits lorsque Yeshua est arrivé. Mais, ces nombreuses nuits où Yeshua et moi étions seuls, c’est lui qui vint à mon puits, pour s’abreuver par moi aux puissances d’Isis se recharger et se renforcer.

 

flecheQUATRE 

Je m’arrête un instant pour contempler tout ce qui est arrivé ; on dirait un rêve, un rêve d’une clarté extraordinaire encore aujourd’hui. A raconter cette histoire, mon cœur tremble comme si c’était hier. Ma première nuit avec Yeshua se dessine dans mon esprit aussi clairement que les cieux au-dessus de Jérusalem.

 

Après avoir réussi à vaincre mes désirs de femme et m’être élevée dans l’alchimie spirituelle à laquelle j’étais formée, j’ai pu voir la forme spirituelle de Yeshua – déjà lumineuse, déjà resplendissante de lumière. Une colombe se tenait au-dessus de sa tête, et des rayons dorés en émanaient. Sa forme spirituelle reculait les sceaux de Salomon, Hator, Isis, Anubis et Osiris, confirmant qu’il avait subi ces initiations. Il présentait aussi d’autres symboles que je ne comprenais pas, car ils provenaient de cultures qui m’étaient inconnues ou sur lesquelles je n’avais pas reçu d’enseignement ; mais à partir des sceaux égyptiens que je reconnaissais, je conclus qu’il était sur le sentier du dieu suprême Horus. Il n’était toutefois pas encore passé par son initiation à la mort, et je savais que c’était justement la raison pour laquelle j’avais été attirée vers lui cette fois-ci – afin de consolider son âme grâce aux pouvoirs d’Isis et de la Mère cosmique, de sorte qu’il puisse traverser le portail des ténèbres et atteindre Horus.

 

Cette nuit-là, après avoir fait l’amour et ainsi maniés nos corps spirituels et les avoir fusionné l’un à l’autre, et l’alchimie ayant déclenché ses effets en nous, Yeshua se laissa gagner par le sommeil. Tandis que je le tenais dans mes bras je sentis un changement s’amorcer en moi, un désir de le protéger, l’espoir d’être toujours avec lui, et j’eus en même temps, conscience que nous serions séparés par des forces plus puissantes que ma volonté.

 

flecheCINQ 

L’Eglise prétend que j’étais une prostituée ; moi je vous  dis que c’est l’Eglise qui est la prostituée, car elle voudrait vous faire croire que la femme est un être impur et que la passion sexuelle entre l’homme et la femme est mauvais. Pourtant, c’est dans le magnétisme de la passion qu’est engendrée la matrice de l’ascension.

 

Le secret des secrets était connu de tous les initiés d’Isis, mais je n’avais pas imaginé que ce pourrait être moi qui serais appelée à le réaliser pleinement avec un être tel que Yeshua. Pour moi, c’est un cheminement de l’esprit et du cœur. Pour ceux qui aimeraient savoir quel a été notre parcours physique cependant… Après la crucifixion de Yeshua, Marie, la mère de Yeshua, Joseph d’Arimathie, Aaron, son fils, alors âgé de douze ans, deux autres jeunes femmes et moi-même avons pris la route de l’Egypte du nord. Ironiquement,  nous avons d’abord été entraînés vers l’Est puis nous avons dû faire halte en chemin pour le ravitaillement, car notre bateau était minuscule. Ensuite, notre périple passa d’abord par Malte et la petite Ile d’Oudish, puis par la Sardaigne et la pointe de ce qu’on appelle aujourd’hui Cinque Terra. Finalement, nous avons abouti à Saintes-Maries-de-la-Mer, cheminé vers le nord de la France en passant par Rennes-le-Château, puis traversé la Manche pour se rendre en Angleterre comme on l’appelle aujourd’hui. Pour finir, nous nous sommes installés à Glastonbury pendant plusieurs années, jusqu’à ce que Sar’h ait douze ans.

 

Lorsqu’elle a eu douze ans, nous sommes retournées parmi les roseaux du bord de la Méditerranée, là où nous avions accosté en provenance d’Egypte. C’était le point le plus proche de l’Egypte qui soit aussi sans danger pour nous. Là, j’ai initié ma fille au culte d’Isis, et l’ai fait prendre un bain dans les eaux de la Méditerranée, comme l’indiquent les enseignements que j’avais reçus. Nous sommes ensuite retournées à Glastonbury, jusqu’à ce que ma fille – et fille de Yeshua – ait l’âge de se marier, à 16 ans. Elle a épousé le fils d’une famille bien connue, dont les descendants devaient donner naissance aux Templiers,  bien qu’à cette époque-là, les Chevaliers du Temple n’existaient pas. Le sang dont Sar’h est issue a donc couru dans les veines des Templiers eux-mêmes. Une fois Sar’h mariée et installée dans sa nouvelle vie, je suis partie vers le nord pour le Pays de Galles, où j’ai vécu le reste de mes jours dans une petite maison en pierre près de la mer.

 

Derrière ma maison coulait un ruisseau qui jaillissait du flanc de la colline. Bien souvent, je me suis assise auprès de ce ruisseau qui se divisait en deux. Sur une certaine distance, les deux bras affluaient parallèlement, puis l’un obliquait vers la gauche et l’autre vers la droite. Et je réfléchissais, assise entre les deux ruisseaux, au courant qui entraînait ma vie et à celui qui avait emporté la vie de Yeshua, et au fait que, pendant un moment, les deux courants avaient filé ensemble, puis s’étaient séparés.

 

flecheSIX 

Je me rappellerai toujours la première fois que Yeshua est venu à moi après sa résurrection. C’était un soir de nouvelle lune, le ciel était limpide. Une légère brume flottait sur les bruyères et tout était baigné de la lumière argentée de la lune et des étoiles. Je vis une forme s’approcher sur le chemin venteux qui menait à ma maison. Par une ironie du sort, je venais de sortie pour puiser de l’eau au puits, et c’est là qu’il se tenait. Il avait la même apparence, mais il rayonnait –impossible de ne pas le reconnaître. Mes yeux se sont remplis de larmes, mon cœur tremblait. Je courus vers lui, mais je m’arrêtai net, me souvenant de ses paroles, prononcées juste après la résurrection. « Ne me touche pas encore, avait-il dit alors, car je ne suis pas encore monté jusqu’au Père ». O Combien l’initiée d’Isis en moi, pendant toutes ces années, a désiré rétablir les faits ! Qu’a-t-il voulu dire par ces paroles ? car les chrétiens n’ont reçu en héritage qu’une partie de la vérité. La part la plus importante est demeurée cachée au milieu des mystères de la Grande Mère ; et comme l’Eglise a cherché à priver de ses droits tout ce qui est féminin, la vérité est restée scellée et inaccessible.

 

Et cette vérité concerne le corps ka même -  ce que les initiés nomment ; le double éthérique ou le jumeau spirituel, car chargé d’une quantité suffisante de vitalité et d’énergie, il ressemble au corps physique. Contrairement à celui-ci toutefois, le ka n’est pas constitué de matière, mais d’énergie – d’énergie et de lumière. Et lorsque Yeshua est venu à moi après sa résurrection, il est venu dans son ka. Cependant, son ka n’avait pas encore été stabilisé, car Yeshua ne s’était pas élevé jusqu’au Père – c’est-à-dire jusqu’à l’Esprit suprême de sa propre âme. Avant d’y parvenir, il devait passer par le portail de la mort et parcourir son chemin dans l’inframonde de son propre être. Il faisait cela pour deux raisons, d’après moi. Premièrement, en tant qu’âme maîtresse, c’était une façon d’apporter un important afflux de pouvoir à son ka. En second lieu, il lui fallait ouvrir le passage par la mort, afin que d’autres puissent le suivre et traverser les ténèbres plus facilement en suivant son sillage de lumière. Ainsi, cette première nuit de nos retrouvailles, mon cœur s’est rempli de la joie d’être de nouveau avec lui et je le ressens aujourd’hui aussi clairement et fortement qu’alors. Il est venu un peu avant minuit pour repartir au point du jour. Pendant ces heures où nous étions étendus tous les deux, nos corps ka s’entremêlèrent une fois de plus, nul besoin de parler. Nous communiquions par télépathie. Et sans l’acte sexuel physique, le pouvoir serpentin en lui s’unissait au pouvoir serpentin en moi, et ils montaient en suivant le trajet sacré le long de notre épine dorsale jusqu’au siège au sommet du crâne (le coronal) ; cela me plongeait dans une extase de béatitude pure. C’est ainsi que nous nous sommes rencontrés des années durant. Il venait me voir sous cette forme plusieurs fois par année. Parfois, nous bavardions. La plupart du temps nous étions tout simplement en union.

 

Je lui ai demandé où il allait quand il n’était pas avec moi. Il a répondu qu’il avait visité de nombreux lieux sacrés sur la terre, et qu’il avait rencontré bien des gens différents. A son dire, il traçait un chemin de lumière. Lors de l’un de ses visites, je lui ai demandé d’expliquer. Il traça un cercle sur la terre battue de ma maison, et je reconnus les deux triangles du sceau de Salomon, dont  l’intersection forme l’étoile de David. Il me dit que plusieurs régions du monde existaient dont nous nous n’avions pas connaissance dans notre région. Bon nombre présentaient des points qui correspondaient aux points du sceau de Salomon. En se rendant en ces lieux, il s’assurait que son œuvre s’enracinerait mieux dans le sol de ce monde.

 

flecheSEPT 

Parmi toutes les fois où Yeshua m’a rendu visite, celle dont le souvenir est le plus vif est la fois où il est venu alors que Sar’h était chez moi. Elle venait de tomber enceinte de voulait recevoir ma bénédiction. J’étais toute à ma joie de la retrouver et de recevoir ses compagnons de voyage. Elle m’avait fait prévenir par les druides, mais la nouvelle de sa visite ne m’était parvenue que la veille de son arrivée. Elle demeura avec moi trois jours, et Yeshua apparut le second jour.

 

Pouvez-vous vous rendre compte à quel point la situation était particulière ? Sar’h n’avait jamais rencontré son père, et Yeshua n’avait jamais connu sa fille. Et voilà qu’ils étaient l’un face à l’autre. Le corps de son père était retourné à l’état d’éléments en un éclair de lumière au moment de la résurrection. Donc, maintenant il avait la forme de son ka, qui émettait une lumière unique. Tous deux étaient très émus. Sar’h jusqu’aux larmes, Yeshua jusqu’au pathos. Ils ont passé une heure à marcher ensemble dehors. J’ignore de quoi ils ont discuté, mais du début à la fin de leur conversation, le ciel était zébré d’étoiles filantes. Avant de partir ce matin-là, juste avant l’aurore, Yeshua mit ses mains sur l’estomac de Sar’h et bénit l’enfant. Sar’h repartit le lendemain, rayonnant d’une paix incomparable. Tout est maintenant dit sur ce que je voulais établir à propos de ma vie de mère. Subséquemment, je vais parler en tant qu’initiée aux secrets d’Isis, dans les alchimies d’Horus.

 

flecheHUIT 

Je me tourne maintenant vers ma chère sœur, ma sœur en esprit, la mère de Yeshua, connue aussi sous le nom de Marie. Marie était une initiée de haut rang dans le culte d’Isis. Elle avait reçu sa formation en Egypte. C’est pourquoi Joseph et elle, fuyant la colère du roi en Israël, prirent la fuite vers l’Egypte. Marie était en sûreté parmi les prêtresses et les prêtres d’Isis. Sa formation avait été différente de la mienne, mais nous servions la même cause. Pour préciser comment je comprends Marie, je dois révéler l’un des secrets les mieux dissimulés du culte d’Isis. Selon notre croyance, et la mienne, dans certaines conditions, la déesse elle-même s’incarne, soit en naissant, soit par initiation spirituelle. Marie, la mère de Yeshua fut reconnue très jeune pour sa pureté d’esprit par les prêtresses des temples d’Isis. Elle reçut la formation, devint une initiée et atteint les niveaux les plus élevés. Mais plutôt que de devenir une prêtresse, elle suivit l’entraînement pour devenir ce qu’on appelle une incarnation.

 

Pour devenir une incarnation, il faut être une âme très avancée, il faut un entraînement spirituel et une discipline considérables. A l’initiation finale, Marie dépositaire d’un courant énergétique provenant d’Isis elle-même. De ce point de vue, elle était donc une incarnation de la Mère cosmique. Tout se passe comme s’il y avait deux Marie : Marie l’humaine, pure d’esprit et de cœur, cachant par-devers elle un portail direct menant à la Mère Suprême, créatrice de toute matière, du temps et de l’espace.

 

Les conditions étaient réunies pour la conception d’un être aux qualités remarquables, qui allait devenir son fils Yeshua. Lors de ce que l’Eglise appelle l’Immaculée Conception, Marie fut le témoin et le siège d’un processus d’insémination céleste et galactique, grâce auquel le principe du Père, ou Esprit, tel que nous le concevons dans le culte d’Isis, transféra son essence en Isis, la Mère recevant l’essence du Père, la matière recevant l’impulsion de l’Esprit. Et c’est cette énergie spirituelle raffinée et puissante qui prit racine dans la matrice de Marie et donna naissance à Yeshua.

 

flecheNEUF 

Marie parmi les disciples lorsqu’ils vinrent vers moi auprès du puits. Elle me reconnut aussitôt comme initiée, du fait que je portais à mon bras le bracelet d’or en forme de serpent et aussi en raison du sceau d’Isis qui étincelait dans mon corps ka, car Marie était tout à fait clairvoyante et télépathe.

 

La personne dont j’ai d’abord croisé le regard fut Yeshua et comme je l’ai rapporté, sa présence immense me transporta dans d’autres mondes. Par la suite, mon regard a rencontré celui de Marie, sa mère. Dans ses yeux, j’au lu qu’elle reconnaissait mon statut de consoeur initiée dans le culte d’Isis, et bien que sa formation n’ait pas été dans le domaine de la magie sexuelle comme moi, elle comprit que j’avais été préparée pour Yeshua. Entre eux deux, je me sentis soulevée sur les ailes transcendantes de l’amour. Mon esprit a pris son envol. Il est ironique que j’aie ensuite rencontré les yeux de ceux qui furent ceux des disciples, et qui me jugèrent et décidèrent que j’étais une prostituée ; cette opinion est perpétuée au fil de générations de croyants.

 

Mais je déclare, aux yeux de Yeshua et de sa mère, je n’étais pas une prostituée, mais le vase apportant les pouvoirs curatifs et nourrissants d’Isis elle-même. Dans la vie d’un homme, qui’l soit humain ou divin, vient un temps où sa mère ne peut plus lui donner l’essentiel. Son amour pour lui est toujours là, mais ce qu’il lui faut, c’est une nourriture d’une autre nature, soit celle d’une autre femme. J’ai été cette femme. Marie m’a reconnue et a admis mon statut, et m’a confié son fils en cet instant auprès du puits. Marie et moi avons passé beaucoup de temps ensemble, à discuter des besoins de Yeshua et de sa place dans ma vie. Il était entendu que j’étais la servante d’un pouvoir qui me dépassait. J’avais été formée pour ce rôle, mais je dois vous avouer que cette reconnaissance m’émeut encore aujourd’hui. Lorsque je pense au fait qu’il m’a reconnue, je frémis. Au fil de ces journées et ces nuits passées ensemble, Marie et moi nous sommes consacrées à la tâche de subvenir aux besoins de Yeshua et de ses disciples. A cette période, Marie et moi sommes devenues très proches car je l’aimais, et je l’aime toujours pour sa grande beauté, pour sa pureté de cœur et d’esprit et pour la douceur avec laquelle elle s’est occupée du monde.

 

Je puis affirmer, car c’est limpide dans mon esprit, que Marie, après avoir servi comme initiée d’Isis incarnée, était un maître accompli. Son service, sa maîtrise et sa perfection – sa perfection spirituelle – sont stupéfiants.

 

flecheDIX 

Marie habite dans les royaumes célestes. Sa compassion et son amour se répandent sur l’ensemble de l’humanité. Chacun peut s’adresser à elle, quelles que soient ses croyances. Si quelqu’un l’invoque, qu’il sache qu’il est entendu. Il faut maintenant que je clarifie ma compréhension des choses. Je veux parler de la magie sexuelle du culte d’Isis et des alchimies d’Horus. J’ai l’intention de révéler des secrets qu’un initié n’aurait jamais dévoilés, même sous menace de mort. Mais les temps ont changé. Il ne reste plus beaucoup de temps, comme vous le savez et j’ai reçu la permission de la déesse – en fait c’est la déesse elle-même qui m’a demandé de vous révéler certains des secrets les mieux gardés de tous les temps. Ils vous sont divulgués dans l’espoir de vous voir vous élever.

 

flecheONZE 

Les alchimies d’Horus sont un corps de connaissance et de méthodes visant à modifier le ka. Selon ces enseignements, si notre ka incorpore ou acquiert plus d’énergie ou de lumière, il se produit une intensification de notre champ magnétique, qui permet au désir de l’initié de se manifester plus rapidement. Toutefois, lorsque nous nous abandonnons à notre âme céleste, ou , la poursuite de désirs personnels, sans être abandonnée, n’est plus le centre de notre existence entière. Notre regard se tourne vers les hauteurs, pour ainsi dire, vers les capacités supérieures de notre être, telles qu’elles sont justement perçues par le Bâ, ou âme céleste.

 

Cette âme céleste, ou bâ, existe à un niveau vibratoire beaucoup plus élevé que le corps physique (le khat) ou le ka (le jumeau spirituel ou éthérique du corps physique). Au sien du ka, il existe des conduits que l’on peut stimuler et ouvrir. L’activation de ces passages secrets du ka lui confère un pouvoir très accru. Les alchimies d’Horus ont pour objet de les consolider, et d’activer les pouvoirs latents et les talents de l’initié par ce qui est désigné par le nom de Djed, les sept sceaux ascendants que les yogis et les yoginïs de l’Inde appellent les chakras.

 

flecheDOUZE 

Dans l’école où j’ai reçu ma formation, nous avons appris à activer le pouvoir serpentin, la kundalini, en faisant se mouvoir certains canaux de l’épine dorsale et en ouvrant certains circuits dans le cerveau. Ce procédé engendre ce qu’on l’appelle l’uroeus.

 

L’uroeus est généralement un feu de couleur bleue qui se diffuse dans l’épine dorsale horizontalement et verticalement ; il ondule suivant les altérations énergétiques dans ces conduits. L’activation de l’uroeus accroît l’intelligence potentielle du cerveau, la créativité et surtout la réceptivité, car la tâche de l’initié est de changer la qualité de son être même, de façon à ce que l’entrée en résonance avec le ka, l’âme céleste, soit libre et non obstruée.

 

flecheTREIZE 

Lorsque j’ai rencontré Yeshua pour la première fois, au puits, sa simple présence a activé mes alchimies internes. La kundalini est montée le long de l’épine dorsale, comme si je m’étais livrée aux disciplines apprises.

 

La première nuit où nous nous sommes retrouvés seuls, dans les bras l’un de l’autre, étendus côte à côte, nous avons pratiqué la magie sexuelle d’Isis. Cette forme spécifique de magie charge le corps ka d’une extraordinaire force magnétique en utilisant le pouvoir de l’orgasme physique, car lors d’un orgasme, il se produit une décharge considérable d’énergie magnétique dans les cellules. Au moment où cette énergie se diffuse, elle dégage un potentiel magnétique que l’on peut mettre à profit. Je désire exposer ce processus spécifique en détail, mais pour ce faire, il faut d’abord expliquer un peu davantage certaines notions de base ayant trait à la sexualité et la réalisation spirituelle, car ce secret a été dérobé par l’Eglise.

 

flecheQUATORZE 

Lorsque je me suis unie à Yeshua en tant qu’initiée d’Isis, il y avait des canaux particuliers que je devais ouvrir en moi. Je fus pourtant stupéfaite de découvrir que ces conduits s’ouvraient spontanément en sa présence. Au début de mon récit, j’ai mentionné combien la femme en moi tressaillait et devait lutter contre ses passions et ses désirs, car le sentier de l’initié consiste à utiliser l’énergie de la passion d’une manière très précise et non pas de se laisser simplement emporter par elle. L’alchimie exige que l’énergie, en vue d’être transformée, soit d’abord maîtrisée.

 

Très rapidement, Yeshua et moi avons atteint l’état connu sous le nom des « quatre serpents ». Cet état est réalisé lorsque les deux partenaires ont maîtrisé les alchimies internes d’Horus jusqu’à pouvoir activer les serpents solaire et lunaires dans leur épine dorsale. Par clairvoyance, on aperçoit un canal central situé le long de l’épine dorsale. Du côté gauche, il y a le circuit lunaire, et du côté droit, le circuit solaire, que les yogis et yogninïs appelle : ida et pingala. Dans les alchimies d’Horus, il s’agit d’activer ces deux circuits au moyen de champs magnétiques serpentins. Le serpent lunaire, du côté gauche, est d’un noir profond, la couleur du vide ; et de fait, c’est le vide incarné lui-même, porteur de toutes les potentialités et créateur de toutes choses. Le serpent solaire est doré. La tâche d’un initié est de faire en sorte que ces deux serpents s’élèvent. Tandis qu’ils montent, ils transpercent les chakras et s’entrecroisent. Dans l’alchimie d’Horus, les deux serpents s’entrecroisent au cinquième sceau, celui de la gorge, ainsi qu’à tous les autres chakras au-dessous.

 

Ils se font face approximativement là où se trouve la glande pinéale, c’est-à-dire au centre de la tête. Il faut visualiser un calice contenant la glande pinéale tout au fond. Les deux serpents sont vivants, à savoir, ils ne sont pas immobiles, ils vibrent, scintillent et sont parcourus par des ondes énergétiques. Et quand leurs corps se contorsionnent dans le ka, le potentiel magnétique s’intensifie. Il existe des pratiques spécifiques que j’aborderai plus loin. Pour le moment, je souhaite élucider la pratique des quatre serpents.

 

flecheQUINZE 

Lorsque Yeshua et moi avons fait l’amour, comme vous dites, nos serpents se sont mis à monter le long de nos épines dorsales, nos djeds. Nous l’avons fait simultanément, et au moment de notre orgasme mutuel, la charge libérée par les premiers sceaux dans la zone pelvienne de nos corps a été propulsée vers le haut, vers le trône du sommet de la tête (le coronal), stimulant les centres les plus élevés du cerveau. A ce moment d’extase sexuelle, nous avons fixé notre attention consciente sur nos corps ka, car l’extase consolide le ka. Les états extatiques sont une nourriture, une source de force pour le corps ka, et comme je l’ai déjà expliqué, chaque apport de puissance au ka le rend plus magnétique, attirant ainsi ce que l’initié désire. La magie sexuelle d’Isis repose sur la capacité innée chez l’être de sexe féminin de mettre à profit les énergies magnétiques, pour ouvrir des niveaux de conscience profonds en s’abandonnant aux énergies sexuelles et aux voies qui s’ouvrent ainsi.

 

Lorsqu’une femme se sent profondément aimée et appréciée, comme je l’étais par Yeshua, quelque chose se libère au plus profond d’elle-même, qui fait qu’au moment de l‘orgasme, elle sera secouée de spasmes incontrôlables. Si elle se sent en sécurité et qu’elle laisse libre cours à ses tressaillements, si elle les laisse prendre possession d’elle, alors s’ouvre un vortex magnétique d’une puissance considérable, vortex qui se centre dans sa matrice. Deux initiés qui se livrent à la magie sexuelle d’Isis peuvent accroître leur puissance et étendre leur conscience grâce au pouvoir de ce champ magnétique. Dans les pratiques les plus avancées de la magie sexuelle d’Isis, l’initié fait monter ses deux serpents dans le ka de la femme, et la femme fait monter ses deux serpents dans le ka de l’homme. La puissance cataclysmique de cette pratique est comparable à  l’énergie libérée par une arme nucléaire. Le tsunami magnétique qui jaillit massivement insufflera au ka une puissance au-delà de ce tout qui est concevable – ou l’anéantira, s’il est mal guidé. C’est à cette pratique avancée du ka que Yeshua s’est livré la nuit précédent Gethsémani. L’extraordinaire intensification du potentiel magnétique de son ka lui a donné la force nécessaire pour faire face aux souffrances et à la tâche qui l’attendaient lors de son ultime initiation par le portail de la mort ; tant et si bien que son corps physique s’est dissolu en éléments constitutifs par un embrasement de lumière et de chaleur, ce que l’Eglise nomme résurrection. A vrai dire, ce n’était  que le reflet visible d’un effet beaucoup plus profond en lui. Le magnétisme de son ka est à l’origine de ce résultat, car c’est par son ka potentialisé qu’il a pu franchir l’inframonde et la mort elle-même.

 

Lorsque Yeshua et moi nous sommes engagés dans les pratiques sexuelles d’Isis, nous savions que c’était la raison d’être de notre relation. Pour lui, chaque union avec moi était un moyen de consolider son ka. Voilà pourquoi j’ai expliqué plus haut qu’il vint à mon puits, car le puits que l’initiée offre à l’homme est une inépuisable source de potentiel magnétique. Ce puits ne s’ouvrira cependant que lorsque la femme se sent en sécurité et aimée. C’est la condition préalable pour que les pratiques donnent des résultats. Dépourvues de la substance nourricière de l’amour, ces pratiques ne sont que des techniques qui ne donnent pas le résultat requis ou attendu. Quant à moi, j’étais à la fois femme et initiée. J’avais été entraînée pendant des années et je savais quoi faire à propos des canaux, pourtant j’ai eu la surprise de me retrouver transportée comme une simple femme. Je me suis surprise à attendre avec anticipation un regard ou un geste de Yeshua, et je constate que le temps passé ensemble fut le temps le plus précieux qu’il m’ait été donné de vivre. Quelque chose en lui, son toucher, ses yeux, le sentiment qu’il m’inspirait, faisait que quelque chose en moi s’ouvrait, je me retrouvais parfois presque en train de pleurer et de me moquer de moi-même.

 

Moi qui avais été formée aux pratiques les plus secrète de la magie sexuelle d’Isis t qui avais été jugée par mes prêtresses comme très avancée, moi l’initiée, j’étais simple débutante en présence de la femme. Car, sachez-le, dans le cœur et l’esprit et la sagesse corporelle de la femme se trouvent quelques-uns des secrets les plus vitaux et certains des pouvoirs les plus fabuleux. Et ils n’attendent que d’être révélés. Et il suffit du simple toucher d’un autre être humain pour les dévoiler. Voilà pourquoi lorsque je parle de Yeshua mon amour et les sentiments que j’ai pour lui, et qui ont résisté au temps me submergent.

 

Read the rest of this entry »

Publié dans:MARIE-MADELEINE, SEXUALITE |on 8 mai, 2011 |7 Commentaires »

Magie de la sexualité

Vidéos conférences de Diane Bellego :  

Pour restaurer la magie d’être femme, la fierté d’être homme. Pour comprendre et guérir la vieille guerre et vivre profondément la réconciliation. Pour unifier son couple intérieur et célébrer son mariage. 


1 – « Conférence : Masculin Féminin » Espace du Possible – été 2010 – en 3 parties.

 

Magie de la sexualité dans SEXUALITE ecouteralors clic ici : Voir et écouter…

  

Interview de Patrice Van Eersel pour le magasine CLES de février-Mars 2011 pour l’article : Spiritualité : Ils ont l’orgasme divin.


En faisant l’amour, certain d’entre nous atteignent une forme d’extase qu’ils vivent comme une plongée dans le sacrée - Durée : 49’32

Conférence-Audio invitée par le site Terres d’amours avec le thème : « Masculin Féminin, l’Initiation amoureuse » Le 23/12/2010 – Durée : 124’41. 

 

bt_listes-ecouter dans SEXUALITE clic ici Écouter    

doigt  Interviews vidéo Diane

ecouterclic ici : Regarder et écouter… 

Visionnez les vidéos de Diane Bellego


 

1 – « L’Initiation Amoureuse : Masculin Féminin Au Coeur de la séparation » Diane Bellego Salon Zen 2009.

2 – « Le Couple intérieur, Masculin Féminin » Diane Bellego Salon du Livre de Paris 2010.

3 – « Interview tantra avec Diane et Patrick Bellego » : Site Meditationfrance.com.

4 – « Diane Bellego, tantrisme entre sexualité et spiritualité » : Site OmegaTV.

5 – « Recette Spéciale 2010 par Diane Bellego & Patrick Ferrer »

6 – « Union de la personnalité et de l’âme » Diane Bellego séminaire novembre 2009.

7 – « Le Tantra et les pratiques tantriques » avec Diane Bellego au Salon du Livre Paris.

8 – « Comment vivre une sexualité épanouie ? » Diane Bellego.

9 – « Onduler en 8 et libérer l’énergie » Diane Bellego & Patrick Ferrer.

10 – « Entretien avec Noëlle Vaux Khoury, Espace du Possible 2009″

11 – « Explication de la Kundalini, de l’orgasme du coeur » par Diane Bellego séminaire . 

doigt   Issu du site : http://www.tantradianebellego.com/

Gif_Pinguoins_01

Publié dans:SEXUALITE |on 5 mai, 2011 |2 Commentaires »

Sexualité selon le Tao – partie 1

La sexualité selon le Tao – A  Par Anna Veyrenc 

Sexualité selon le Tao - partie 1 dans SEXUALITE

Yin et Yang, opposés et complémentaires 

Nous connaissons tous ce Cercle où Yin et Yang s’interpénètrent invitant à une vision dynamique de la Vie : plus que s’opposer, ces polarités (noir/blanc) s’équilibrent et se nourrissent l’une l’autre, avec aussi au sein du noir, un point blanc faisant écho au point noir sur le fond blanc. Il symbolise une vision de la Vie, qui accueille les oppositions, les reconnaît, et s’en nourrit en laissant néanmoins exister les paradoxes. Le yin noir est lié au féminin, et à la notion d’intériorité, au froid, au repos, à la nuit ; le yang lui, est lié à l’extérieur, au blanc, au masculin, au chaud, au mouvement et au jour. L’un ne peut être supérieur à l’autre, l’un et l’autre manifestant le même mouvement vital. 

Une interaction permanente 

Le Tao repose donc sur l’interaction permanente du Yin et du Yang, à l’intérieur de soi avant tout, dans notre vie quotidienne et à plus forte raison, dans notre sexualité. Pour simplifier, la femme étant yin par nature et l’homme yang, il y a la possibilité pour chacun de se nourrir de l’énergie de l’autre afin de se rééquilibrer : l’homme doit accéder à son yin et la femme à son yang de façon à ce que chacun ayant polarisé sa nature initiale, puisse la manifester et la rayonner. « Or pour de nombreuses femmes, ajoute la spécialiste, une sexualité épanouie veut dire avoir un partenaire et c’est tout, comme si on laissait à l’autre la responsabilité de combler la part manquante de soi ». Une sexualité féminine épanouie implique donc d’abord de « se fortifier » et se rencontrer soi : écouter ses vrais besoins et désirs. Puis de « développer son coté Yang », actif, solaire, lumineux, émissif, afin que l’aspect Yin plus vulnérable puisse véritablement s’épanouir et rayonner. 

Comment ? Des exercices physiques d’automassage, de méditation, de respiration peuvent renforcer l’aspect énergétique ; les exercices de centrage, le mouvement et l’autonomie dans la vie quotidienne aussi. Harmoniser en soi cet équilibre yin-yang est aussi important que la rencontre avec un partenaire : « Quand je suis avec mon ami, j’aime qu’il prenne soin de moi et me « chauffe » puis j’apprécie d’agir, de bouger, de le chevaucher, de le surprendre ! » 

À l’inverse, pour accéder à son rayonnement sexuel yang, l’homme doit  développer son pôle yin lunaire, inactif, capable d’accueillir au lieu d’agir. Il peut ainsi développer le calme et apaiser son feu : « Moi, ajoute Guy, pour ne pas éjaculer trop vite, j’aime ralentir le mouvement, regarder ma partenaire et la désirer vraiment. En variant le rythme, je temporise et je jouis (sans éjaculer !) de la voir, elle, agir.» Selon le Tao, la sexualité permet ainsi de rééquilibrer à l’intérieur comme à l’extérieur de Soi ses polarités yin yang et ainsi de laisser ainsi vibrer notre Energie de la Vie.

bantao11 dans SEXUALITE

Publié dans:SEXUALITE |on 19 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Sexualité selon le Tao – partie 2

La sexualité selon le Tao – B 

Par Anna Veyrenc

Sexualité selon le Tao - partie 2 dans SEXUALITE

Notre culture judéo-chrétienne nous a depuis des millénaires donné une vision faussée du corps, qui porte sur lui le péché et l’opprobre. Il est pourtant possible de s’inspirer de la voie asiatique pour retrouver un regard ouvert et juste sur la sexualité. 

Notre sexualité ? « Un domaine tabou où malentendus, sentiments, culpabilités et événements négatifs entravent le développement de la force sexuelle et la bloque à tous les niveaux, que ce soit corporel, énergétique, émotionnel ou psychique », explique Maitreyi D.Piontek (1). Comment libérer alors une telle énergie ? La voie du Tao peut être un chemin, « parce qu’elle nous invite à assumer notre responsabilité dans le domaine sexuel ». Ce qui implique avant tout de comprendre et connaître la force sexuelle qui nous habite. 

   Orgasme multiple 

Le TAO de la Sexualité   » L’orgasme multiple de l’homme et sans éjaculation n’est pas un mythe. Les techniques de bioénergétique taoïstes peuvent y conduire « , explique Matéo Magarinos, qui organise des stages de bioénergétique taoïstes animés par Juan Li, élève de Mantak Chia, auteur de plusieurs livres sur ce sujet.  » Alors que certaines écoles d’énergétique chinoise (qi gong, taï chi) mettent trop l’accent sur les postures, l’enseignement de Mantak Chia privilégie le ressenti intérieur. Dans ce cadre, il développe un enseignement sur la sexualité, car c’est une énergie tout à fait exceptionnelle et qui a pour caractéristique de pouvoir se multiplier indéfiniment. Le but de cet enseignement n’est pas utilitaire, il ne peut être dissocié d’une pratique globale, qui est une voie de développement spirituel. «  

Comme le tantrisme indien, le taoïsme chinois a produit de nombreux écrits sur la sexualité, proches d’une sorte d’alchimie intérieure. Certaines techniques sexuelles complexes, décrites dans des ouvrages anciens, sont assimilées à des recettes d’immortalité. Là encore, il s’agit avant tout de textes symboliques. Le taoïsme, comme le tantrisme, se fonde sur un sentiment d’unité avec le monde, vécu dans la double polarité yin-yang, masculine-féminine. Le développement de cette conscience se fait à l’aide des techniques énergétiques : qi gong, massages, respiration, méditation, travail sur le son. 

D’une manière plus systématique peut-être qu’en Inde, le taoïsme s’est penché sur l’application de ces techniques au domaine de la sexualité. 

« Le tao de la sexualité consiste dans la guérison, la multiplication et la transformation de l’énergie sexuelle. Les femmes apprennent à libérer l’énergie et la force de leurs ovaires, les hommes la force du sperme, pour les faire circuler consciemment dans le corps « , écrit Maitreyi Piontek, élève de Mantak Chia, dans Le Tao de la femme (éd. Le Pré aux Clercs). 

Mantak Chia est l’un des rares auteurs qui ait développé l’aspect sexuel de l’énergétique chinoise. 

Un travail de pionnier. Mais l’utilisation de ces techniques dans le seul but de développer les performances sexuelles risque, ici encore, de déboucher sur bien des illusions et des déboires. À cet égard, certaines expressions utilisées dans les livres de Mantak Chia (l’homme multi-orgasmique ou le kung-fu sexuel) prêtent à confusion. Mais, heureusement, il montre bien que les techniques proposées ne sont pas séparables d’une philosophie globale, qu’elles relèvent d’une véritable spiritualité du corps.

   POUR plus d’ INFOICI : http://othoharmonie.unblog.fr/2010/04/18/le-tao-de-lamour-retrouve-1/ 

Et ICI :  http://othoharmonie.unblog.fr/2010/04/18/le-tao-de-lamour-retrouve-2/  bantao11 dans SEXUALITE

Publié dans:SEXUALITE |on 19 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle du TAO – 1

L’énergie sexuelle du TAO – 1

L'énergie sexuelle du TAO - 1 dans SEXUALITE Tao%20macrocosmic

Si depuis Freud, l’Occident définit la sexualité par le terme de «libido», les Taoïstes et la Médecine Traditionnelle Chinoise ont développé depuis longtemps une approche et une utilisation de l’énergie sexuelle. Et si l’Orient et l’Occident se rencontraient pour célébrer la manifestation de l’énergie créatrice et de la force de vie ?

Avez-vous remarqué comme le sexe prend une place importante en été ? Tout se passe comme si cette saison du mariage torride entre Terre et Ciel, l’une ayant ses vapeurs et l’autre ses ardeurs, se transmettait naturellement à ses représentants humains, elle alanguie sur la plage, et lui tournoyant autour… ou l’inverse ! 

Avez-vous remarqué comme le sexe prend une place importante en été ? Tout se passe comme si cette saison du mariage torride entre Terre et Ciel, l’une ayant ses vapeurs et l’autre ses ardeurs, se transmettait naturellement à ses représentants humains, elle alanguie sur la plage, et lui tournoyant autour… ou l’inverse !

L’union du yin-yang à l’origine de la création 
Ce que l’été semble insuffler au corps, il le transmet aussi à l’esprit. Car le désir n’est rien sans l’amour, et comment mieux décrire ce sentiment que comme un mélange de chaleur et de lumière ? Bref, ce jeu fébrile du Yin et du Yang qui en été a été baptisé plus prosaïquement «Sea, Sex and Sun», trouve en médecine chinoiseune justification originale, qui part du postulat suivant : l’univers est formé à partir d’un couple Yin-Yang, d’un principe mâle-femelle, le Ciel et la Terre (Dian Di), que l’on nomme la Création. L’acte sexuel représente lui aussi un acte de création… de Pro-création, de Re-création, de Ré-création… Il met en œuvre, à travers l’union de l’homme et de la femme, l’énergie de l’univers qui se perpétue depuis ses origines (Yuan Qi) à travers de nouvelles formes de vie. Le Livre des Rites (Li Ji, ch. 50) dit : Si le Ciel et la Terre ne s’étaient point unis, les myriades de choses ne seraient point nées. C’est grâce au grand rite du mariage que l’humanité subsiste à travers la myriade de générations. Le Pacte de la Triple Equation, classique alchimique taoïste écrit en 150 après J-C, exprime ainsi la dimension cosmique et le caractère naturel de l’union de l’homme et de la femme : Dépenser la semence (le fait du Ciel et de l’homme) et donner forme à cette semence (le fait de la Terre et de la femme), c’est ce que font naturellement le Ciel et la Terre, aussi naturellement qu’un feu monte une fois embrasé, et que l’eau descend quand elle tombe. Ces phénomènes sont parfaitement naturels, ils agissent ainsi sans qu’on le leur ait enseigné. Cette tendance était là dès les premiers commencements, et on n’y changera jamais rien. Quand on considère attentivement la femelle et le mâle unis dans le coït sexuel, le « dur » (pénis) et le « mou » (vagin) sont étroitement conjoints ensemble (…) parce qu’ils ont atteint l’union. Cette chose ne s’accomplit pas par une habileté particulière, et on ne la leur a pas apprise. La sexualité humaine est tout… 

[Acheter la version complète

Tao%20macrocosmic dans SEXUALITE

Publié dans:SEXUALITE |on 18 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle du Tao – 2

L’énergie sexuelle du TAO – 2 

Le réflexe orgastique 

Si le concept d’énergie vitale semble aller de soi en Orient, il n’en est pas de même en Occident. De ce côté-ci du monde, les réussites de la science ont maintenu une chape de plomb sur tout ce qui pouvait mener à la découverte et l’objectivation d’une énergie spécifique du vivant. Un homme pourtant vit surgir de son travail scientifique des observations qui le menèrent inexorablement à reconnaître son existence

Si le concept d’énergie vitale semble aller de soi en Orient, il n’en est pas de même en Occident. De ce côté-ci du monde, les réussites de la science ont maintenu une chape de plomb sur tout ce qui pouvait mener à la découverte et l’objectivation d’une énergie spécifique du vivant. Un homme pourtant vit surgir de son travail scientifique des observations qui le menèrent inexorablement à reconnaître son existence.

La «fonction de l’orgasme» 
Wilhelm Reich (1897-1957), médecin psychiatre et psychanalyste, au départ fidèle de Freud, finit par conclure qu’il existait un substrat énergétique chez l’être humain, comme chez tous les êtres vivants d’ailleurs. C’est à partir de l’étude de la fonction sexuelle et de ce qui pouvait la contrarier ou l’animer, qu’il fit ses principales découvertes, questionnant minutieusement ses patients sur leur manière de vivre leur sexualité ou mesurant les différences de potentiels électriques à la surface de la peau pendant des relations sexuelles. Il fut ainsi conduit à s’interroger sur le bon déroulement et le rôle biologique d’un phénomène particulier : l’orgasme. Pour W.Reich, la fonction sexuelle est avant tout un système de régulation de l’énergie dont l’orgasme est le mécanisme central. La procréation est une fonction dérivée de la première : quoi de plus évident que la nature ait prévu chez certaines espèces, que les processus liés à la gestion de l’énergie de vie servent aussi à la transmettre… L’énergie vitale, que Reich baptisa Orgone, est toujours en circulation et en fluctuation, comme le processus de la vie toujours en mouvement. L’organisme par son fonctionnement même accumule de l’orgone. A un certain stade,… 

[Acheter la version complète]

L'énergie sexuelle du Tao - 2 dans SEXUALITE bonus+tao

Publié dans:SEXUALITE |on 18 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle du TAO – 3

L’énergie sexuelle du TAO – 3 Parvenir à l’Ultime… 

Les enseignements de Wilhelm Reich et du Tao L'énergie sexuelle du TAO - 3 dans SEXUALITE Tao1-131c8 

Pour les adeptes du Tao, qui recherchent en toutes choses la parfaite harmonie par l’équilibre des contraires, la femme et l’homme sont les représentants emblématiques du Yin et du Yang, de la Terre et du Ciel. Il convient donc que leur union respecte des règles précises qui leur permettent de s’élever jusqu’à l’harmonie du Cosmos sans gaspiller leur énergie vitale

Pour les adeptes du Tao, qui recherchent en toutes choses la parfaite harmonie par l’équilibre des contraires, la femme et l’homme sont les représentants emblématiques du Yin et du Yang, de la Terre et du Ciel. Il convient donc que leur union respecte des règles précises qui leur permettent de s’élever jusqu’à l’harmonie du Cosmos sans gaspiller leur énergie vitale. Ces principes nous ont été transmis par des traités dont certains ont plus de deux mille ans. Les plus célèbres sont le Nei Tching Sou Wen(1) attribué au père de la civilisation chinoise, l’Empereur jaune Huang-ti, où celui-ci dialogue avec son médecin et conseiller Chi-po sur les arts de longue vie, et le Sou Nü King(2) où il dialogue sur l’art de la chambre à coucher avec la Fille candide : Le but du coït est d’équilibrer les énergies, d’apaiser le cœur et de renforcer la volonté. Ensuite vient la clarté de l’esprit ; le sujet ressent un bien-être profond, ni froid, ni chaud, ni faim, ni satiété, le corps en paix jouit. 

La jouissance de la femme, le non-affaiblissement de l’homme, voilà le bon résultat, dit ce dernier qui précise : Sans coït, l’esprit (Shen) ne peut s’épanouir. Plus tard apparurent les manuels illustrés (dits «livres de l’oreiller») peints sur des rouleaux de soie, que consultaient les amants désireux de parvenir à l’ultime en pratiquant avec art le «Jeu des nuages et de la pluie». Chaque posture, soigneusement détaillée, y était agrémentée d’un titre : «Les papillons dans le soleil voltigent», «Le lapin suce le poil», «Chat et souris dans le même trou»… et de conseils, souvent rédigés en vers. Quant à l’aspect ésotérique de ces pratiques, aujourd’hui dévoilé(3), il fut longtemps jalousement gardé et seulement transmis de maître à disciple.

Un kung-fu amoureux ! 


La règle du jeu est de provoquer l’autre pour l’amener au comble de la jouissance tout en se retenant soi-même le plus longtemps possible, et vivre ainsi une sorte de Kung-fu amoureux ! Pour l’homme qui veut vivre longtemps (idéal taoïste), il est impératif d’apprendre à livrer de nombreux assauts sans «crever son nuage». Ne pas gaspiller sa semence, c’est économiser son essence vitale. De là, les multiples conseils de contrôle respiratoire et de maîtrise du corps que donnent ces traités. L’homme croit être Yang durant l’acte sexuel. Il se trompe. Quand il pénètre la femme, il est Yang dans le Yin. La femme est autour de lui,… 

[Acheter la version complète]

bz_0028 dans SEXUALITE

Publié dans:SEXUALITE |on 18 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle du TAO – 4

L’énergie sexuelle du TAO – 4 

 

Technique de Karsai Nei Tsang 

Le massage taoïste des organes génitaux

 

 

Lien vidéo d’origine Image de prévisualisation YouTube

(je n’ai pas trouvé en français)

 

Saumya Comer et Wilbert Wils pratiquent le Karsai Nei Tsang, un art traditionnel encore peu connu en France, qu’ils ont intégré à leur expérience. De passage à Paris, nous les avons rencontrés.

 

 

EXEMPLE VIDEO :  Image de prévisualisation YouTube

Gtao : Que pouvez-vous nous dire du Karsai Nei Tsang ? 


Wilbert Wils : Pour des raisons culturelles, mais aussi des histoires personnelles, il y a de très grands blocages dans les zones génitales. Or, d’un point de vue énergétique et anatomique, cette région à un rôle très central. L’énergie ne peut pas circuler librement et être distribuée dans tout le corps si elle reste bloquée à cet endroit. Il est donc important de la masser, mais seulement quand cela se révèle nécessaire.

Gtao : Ce massage a-t-il des vertus thérapeutiques spécifiques ? 


Wilbert : Qu’est-ce que signifie le mot «thérapeutique» ? Nous agissons sur des blocages qui sont à la fois physiques, émotionnels, mentaux et spirituels. Si on améliore la circulation, on résout ces blocages, toutes ces dimensions étant intimement liées. On a pu observer, à travers notre expérience, que la libération des tensions libère aussi la parole, et vice-versa. Quand les personnes parlent de leurs tensions, celles-ci diminuent. Les personnes commencent à s’ouvrir, à s’exprimer, tout en recevant le massage, et les tensions peu à peu disparaissent. Mais les bénéfices de ce massage sont vraiment très concrets. Les hommes ont de meilleures érections, une vitalité plus importante, une prostate qui fonctionne mieux, une urination plus facile. Les organes génitaux qui se sont assouplis soulagent les maux de dos. Un équilibre est retrouvé entre le cœur et le sexe, créant une vie sexuelle plus satisfaisante et harmonieuse.

Gtao : Pour les femmes, quels problèmes avez-vous rencontré ? 


Saumya : Il y a beaucoup de problèmes gynécologiques, des règles douloureuses, des irritations internes, des problèmes de cystite, de frigidité, une vitalité sexuelle basse, et des difficultés à vivre un orgasme. Grâce au massage, les menstruations se régulent, elles peuvent retrouver un équilibre hormonal. Si leur utérus est descendu trop bas après un accouchement, il peut être relevé, etc. etc. Et il y a tant d’émotions qui sont liées à la zone génitale… également chez les hommes d’ailleurs. Par exemple, je travaille souvent avec des femmes qui souffrent quand elles ont des rapports sexuels. Beaucoup n’osent pas en parler parce qu’elles en ont honte, comme tout ce qui a trait à la sexualité. Il est donc important pour elles, comme pour les hommes de pouvoir partager leurs problèmes.

Gtao : Qu’avez-vous pu observer comme lien entre le somatique et le psychosomatique ? 

Wilbert : Il n’y a pas de différences…. [Acheter la version complète]

 

L'énergie sexuelle du TAO - 4 dans SEXUALITE tao-copy

 

Publié dans:SEXUALITE |on 18 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle du Tao – 5

L’énergie sexuelle du TAO – 5 

Du Jing au Shen 

De l’énergie sexuelle à l’expansion de conscience 

L'énergie sexuelle du Tao - 5 dans SEXUALITE path_to_tao_scr

 

L’énergie sexuelle est au centre des pratiques taoïstes : du Qi Gong à la méditation, elle est au cœur de l’alchimie taoïste. Pour le comprendre, il est nécessaire de rappeler son importance dans la médecine chinoise traditionnelle

L’énergie sexuelle est au centre des pratiques taoïstes : du Qi Gong à la méditation, elle est au cœur de l’alchimie taoïste. Pour le comprendre, il est nécessaire de rappeler son importance dans la médecine chinoise traditionnelle.

L’énergie sexuelle dans la médecine traditionnelle chinoise
Le caractère qui désigne l’énergie sexuelle dans la médecine chinoise est Jing traduit respectivement par «énergie sexuelle», «énergie séminale», «énergie essentielle», «l’essence», «l’énergie la plus précieuse». Comme elle est précieuse, elle est associée au jade, pierre précieuse de couleur verte dont l’origine mythique ne serait que du «sperme de dragon pétrifié». Toujours est-il, en citant les textes médicaux, que cette énergie Jing qui «procède à la procréation» est la même que celle qui «est la base matérielle de tous les métabolismes».

img_tao dans SEXUALITE

Le rôle des hormones
Il y a donc des notions physiologiques qui évoquent les sécrétions hormonales et en particulier le cortisol, car le Jing est lié au «rein – surrénale», mais aussi aux hormones sexuelles, les œstrogènes et la progestérone chez la femme, et la testostérone chez l’homme. Le fait est que ces derniers assurent la fonction sexuelle, la production des gamètes et supportent le désir sexuel, la libido ; ce qui est le rôle du Jing quand il procède à la procréation. Mais les hormones de la surrénale contribuent également à régénérer l’organisme, après un stress physique ou psychique (1ère étape du stress : sécrétion d’adrénaline, 2e étape de réparation : sécrétion de cortisol, puis 3e étape : sécrétion de testostérone. C’est ici la base matérielle des métabolismes.

Le qi gong peut-il stimuler la DHEA ? 


L’hormone déhidrépiandrostène-dione (DHEA) est la précurseure de toutes les hormones sexuelles, chez la femme comme chez l’homme. Elle est produite par la surrénale. Cette hormone récemment devenue star (prise de comprimés après la ménopause et l’andropause pour retarder le vieillissement physique, elle fait l’objet d’expérimentations par le chercheur français Beaulieu), peut aussi être synthétisée par le foie (printemps– vert) si l’on absorbe l’extrait d’igname du Mexique, le Yam. Une expérimentation chinoise a également montré une diminution moins importante de DHEA urinaire dans un groupe de… [
Acheter la version complète

 

 

tao

 

L’amant tantrique: l’homme sur la voie de la sexualité sacrée 

 

Dans ce livre, paru aux éditions du Souffle d’Or

 

l’auteur présente une vision de la sexualité de l’homme fondée sur un double mouvement de puissance masculine et de rencontre avec la femme, pour une union joyeuse et sacrée des corps, des coeurs et des âmes, dans la conscience et la présence.. 

 

L’amant tantrique, c’est l’homme qui, ayant dépassé ses peurs, contacte sa puissance masculine et rencontre la femme dans une danse joyeuse et sacrée où le corps, le cœur et l’esprit sont présents. 

 

A la fois témoignage d’un homme dans le vécu de la sexualité sacrée, et description des attitudes et des transformations intérieures à développer pour devenir cet amant tantrique en relation avec la femme. Ce livre apporte ainsi un éclairage novateur et profond sur la sexualité de l’homme. 

 

L’ouvrage présente aussi un ensemble de techniques permettant d’atteindre au multiorgasme et à l’extase grâce à la rétention de l’éjaculation et la diffusion de l’énergie sexuelle. 

 

Ce livre s’adresse aux hommes en quête d’une sexualité plus satisfaisante qui intègre sensualité, authenticité et spiritualité. Il est également destiné aux femmes en leur faisant partager de l’intérieur les désirs et les peurs de l’homme face au féminin. 

 

Disponible au Souffle d’Or , sur Amazon , sur www.fnac.com , ou bien dans n’importe quelle librairie.. 

 

tao-copy

Publié dans:SEXUALITE |on 18 octobre, 2010 |2 Commentaires »

Le Tantrisme

TANTRISME 

Le tantrisme est un courant de l’hindouisme apparu en Inde aux environs de l’an 500, et qui s’est exprimé par la suite dans les textes ou tantra (तन्त्रen sanskrit devanāgarī, « trame », « chaîne », d’un tissu et, au figuré, se déroule en s’enchaînant). À partir du VIe siècle, on rencontre des cultes tantriques dans les écoles shivaïtes ou shaktistes, dans le bouddhisme mahâyâna et dans le bouddhisme vajrayāna ( bouddhisme adamantin ou bouddhisme de diamant, aussi nommé bouddhisme tantrique) pratiqué principalement au Tibet et en Mongolie

Dans l’hindouisme, le mot tantra désigne : 

« 1) le tissage ; 2) les Écritures sacrées de l’hindouisme, présentées comme un dialogue entre Shiva et sa Shakti (Parèdre et Puissance de manifestation et d’action du Divin, représentée comme une Déesse) » ; « tantrisme » désigne « les disciplines spirituelles reposant sur le pouvoir-conscience (shakti) conçu comme la Mère divine. » 

LIEN VIDEO : 

 Image de prévisualisation YouTube

Le tantrisme n’est pas une pratique sexuelle en elle-même, c’est une philosophie d’origine indo-tibétaine qui, associée au sexe, est source d’extase spirituelle. 

Qu’on ne s’y trompe pas, dans cette conception, le sexe n’est qu’un instrument de la spiritualité, un outil permettant de créer un état de fusion entre la Conscience (de l’être) et de de l’Energie. Soit. Dit comme ça, on a l’impression qu’il s’agit du discours d’une secte aux pratiques douteuses. Mais il n’en est rien. Pour les maîtres du tantra, c’est une discipline spirituelle hautement respectable, que l’on ne saurait résumer en quelques lignes d’ailleurs. Cependant, nous, profanes intrigués, sommes assez audacieux pour oser le faire… 

Si l’on s’attend à trouver dans le tantrisme un manuel érotique sensé nous montrer le chemin à suivre pour parvenir au coït classique, on fait fausse route ! Selon cette philosophie en effet, l’Extase digne de ce nom n’est que l’aboutissement d’un processus de méditation où le sexe est utilisé comme moyen pour arriver à la jouissance de l’esprit. Au lieu de consommer du sexe comme une banale performance physique ou à la manière des animaux pour satisfaire une pulsion, les adeptes du tantrisme vont élever le sexe au rang du divin, du sacré. 

Dès lors, l’union sexuelle devient une sorte de machine à produire de l’énergie vitale et favorise l’épanouissement et la connaissance de soi. Certes la philosophie est belle. D’abord parce qu’elle requiert l’union charnelle de deux personnes. On peut donc en déduire que l’égoïsme n’a pas sa place dans cette philosophie : ce n’est pas le sexe à lui seul qui conduit à l’extase spirituelle, mais l’union sexuelle de deux personnes. D’autre part, elle assimile la sexualité à un processus divin, et non pas, comme on a hélas coutume de le faire, à un acte fondamentalement vulgaire. 

           Comment applique-t-on cette philosophie ? 

  

C’est là que cela devient décevant pour les non-initiés aux philosophies orientales. En effet, d’après le tantrisme, l’homme et la femme doivent éviter, au cours de l’union sexuelle, de « perdre leurs fluides », selon l’expression consacrée. Ce qui signifie en pratique que l’homme ne doit point éjaculer et que la femme doit éviter d’arriver à l’orgasme « explosif » (celui qu’on appelle entre nous, en méconnaissance de cause, le Nirvana !). Bref, le tantrika (non ce n’est pas une épice exotique, mais c’est ainsi qu’on appelle l’adepte du tantrisme), doit absolument éviter la perte de son énergie sexuelle, matérialisée par l’orgasme pour la femme et par l’éjaculation pour l’homme. Pour y parvenir, chacun des partenaires doit contracter très fort ses muscles pelviens et la femme ses muscles vaginaux. En plus d’exercer des contractions puissantes des muscles génitaux et des sphincters, les partenaires doivent garder un souffle profond et respirer à pleins poumons quand l’excitation est à son paroxysme. Enfin, ils n’hésiteront pas à faire des pauses pour bien se calmer. De cette façon, ils frôleront dangereusement l’orgasme, mais sans l’atteindre ! 

                 L’équipe de Orientale.fr  VID

EO           : : Auteur : comment vivre son couple autrement 

Image de prévisualisation YouTube

N’est-ce pas s’infliger des souffrances inutilement ? 

Pas pour le tantrika ! En effet, la visée de ce « sacrifice » est d’obtenir un corps léger et imprégné d’énergie éblouissante. C’est seulement grâce à cette belle énergie, que chacun pourra obtenir des orgasmes sans émission de fluides. C’est un peu, si on ose dire, le contraire du sexe pour le sexe… Le but est spirituel et non pas physique. Pour ceux qui y croient : Selon le tantrisme, cette formidable énergie née de l’union de deux êtres n’est pas gaspillée : elle va faire l’objet d’une mutation dans un principe supérieur et transcendant. Lorsque l’adepte aura canalisé cette formidable énergie, il pourra alors être en communion avec l’énergie de l’Univers (Shakti) qui ne fait qu’un avec la Conscience éternelle (Shiva). Ainsi porté aux nues, l’adepte sera empli d’une jouissance béatifique. Cette extase surpasserait grandement la simple jouissance sexuelle, paraît-il. Son côté mystique mis à part, cette philosophie est tout de même porteuse de messages intéressants : Elle nous apprend que la performance et l’orgasme physiques comme uniques fins de l’union amoureuse ne sont pas toujours à rechercher. Elle nous apprend à prendre conscience de la dimension surnaturelle voire sacrée de l’union charnelle. Elle peut aussi nous aider à davantage valoriser l’acte sexuel, qui est souvent perçu comme une simple source de satisfaction physique. Finalement, on se dit que nous n’avons pas fini d’explorer la sexualité à deux et qu’il faudrait plus d’une vie à un couple pour en explorer toutes les facettes. Il n’y a pas de quoi s’ennuyer, non ? 

Le Tantrisme dans SEXUALITE Amour-Amoureux-Mariage-Parfait-Krishna-Radha

Publié dans:SEXUALITE |on 17 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle

L’énergie sexuelle 

L'énergie sexuelle dans SEXUALITE yoni-kamasutra

Derrière l’amour se cache une énergie mystérieuse. Et même lorsqu’il nous conquiert, il reste secret. Sandor Ferenczi, au regard des travaux freudiens traitant de la théorie de la séduction, l’associe au « langage de la passion » chez l’adulte, langage qui s’étaye selon lui sur le « langage de la tendresse » du monde de la petite enfance. Difficile à ce compte de ne pas lui céder. On ne s’en lasse d’ailleurs pas, au point de courir pour lui tous les dangers. Souvent au rendez-vous, l’amour, s’il nous ensorcelle, nous hypnotise, nous chavire, peut nous bousculer aussi et c’est tant mieux. Ces articles, que nous vous offrons, lui sont consacrés puisque l’amour reste premier tout au long de notre vie. 

 00020166 dans SEXUALITE  

Les réponses à vos questions  -  Les solutions PRO  
La relation sexuelle parfaite existe-t-elle ? 

Par essence, la femme est différente de l’homme. Leur façon de vivre l’orgasme physiologiquement et psychiquement l’est aussi. La belle aventure du couple est de tendre vers cet accord parfait sachant qu’il relève du mystère amoureux. Donner et recevoir du plaisir nécessite tendresse, confiance et créativité en associant corps et esprit dans une fête sans cesse renouvelée au cours de laquelle – et heureusement – rien n’est jamais acquis…                                                                                                                                                               

  000202FA Une libido en sommeil, est-ce grave ? 


Si l’on excepte certains cas particuliers, une libido en sommeil n’est absolument pas synonyme de dysfonctionnement pathologique. D’ailleurs, toutes les prises en charge à ce sujet tendent à une dédramatisation de ce qui peut être considéré comme un symptôme. Nous baignons dans un environnement sociétal basé sur la performance. Or, l’acte sexuel relève du plaisir et non d’un quelconque devoir. 

  000202FA 

Peut-on parler de ses fantasmes ? 
Il est important de faire preuve de discernement avant de livrer un fantasme. Tout dépend de la confiance et du degré de communication dans le couple. Les fantasmes sont par définition en décalage avec la réalité. Vouloir les réaliser dans le seul but de sa propre jouissance ne va pas toujours avec une vie de couple équilibrée. Ce qui n’empêche en aucune manière d’imaginer des scénarios en commun, l’essentiel étant que le plaisir soit partagé. 

 000202FA  

Quelle différence entre pornographie et érotisme ? 


La frontière entre ces deux représentations de la sexualité n’est pas clairement définie et dépend du degré de pudeur de chacun. Toutefois, on pourrait expliquer le rejet de la pornographie par le fait que celle-ci peut montrer une image dégradante de la femme en tant qu’« objet sexuel ». D’autre part, alors que l’érotisme laisserait la place à une connotation affective, à l’imagination et au désir, la pornographie, quant à elle, en est généralement dépourvue montrant une jouissance essentiellement physique de la relation sexuelle. 

 000202FA  

Que penser de la masturbation ? 
Si autrefois cette forme de plaisir solitaire était condamnée aussi bien par les confesseurs que les éducateurs, voire même les médecins, il en est fort heureusement autrement aujourd’hui. Il est en effet reconnu, notamment grâce à la psychanalyse, que la masturbation fait partie d’un développement psychogénétique normal. Cependant elle peut poser problème si, à l’âge adulte, sa pratique devient exclusive et empêche la rencontre sexuelle avec un ou une partenaire. 

 000202FA  

Quels sont les liens entre sexualité et tantrisme ? 
Le tantrisme est une branche de la spiritualité indienne. Elle considère le corps comme un moyen, un véhicule, et non comme une fin en soi. L’attrait pour cet enseignement est dû au fait qu’il « détabouïse » la sexualité dans la mesure où il la prend en compte et ne la rejette pas. 

  000202FA 

Que veut dire Kama-Sutra ? En sanskrit, Kama signifie plaisir et Sutra se traduit par texte. Le Kama-Sutra est en fait un recueil indien écrit entre le IVe siècle et le VIIe siècle, attribué à Vâtsyâyana. Il traite de l’art amoureux et prodigue des conseils de séduction pour une vie harmonieuse dans le couple.

Publié dans:SEXUALITE |on 17 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

La sexualité

LA SEXUALITE
un pont vers les niveaux supérieurs
de conscience

Extraits du onzième chapitre de
les Messagers de l’aube
channellé par Barbara Marciniak

La sexualité dans SEXUALITE JOLI-PAPILLON 


Les organes sexuels du corps sont des voies vers le plaisir qui créent des fréquences guérissant et stimulant le corps et qui, potentiellement, peut le mener au soi spirituel. La sexualité est tellement mal comprise sur cette planète que lorsque deux personnes ont un échange sexuel, ce n’est que très rarement dans le but de s’en servir pour se brancher au plan spirituel. La sexualité évoque une spiritualité qui est libre et qui se voit comme capable de créer. Il est très rare cependant que la sexualité soit utilisée comme pont pour vous amener à des niveaux supérieurs de conscience.

….

Vous commencez à sentir l’énergie monter, vous vous regardez l’un l’autre dans les yeux et vous devenez tout chauds et excités. Ensuite, au lieu de vous explorer intimement et spirituellement l’un l’autre, vous vous fermez à vos émotions et vos sentiments, vous vous enfermez dans votre carapace, et vous faites l’amour de façon superficielle et purement génitale parce que vous craignez de choisir la voie intense d’une connexion de corps et d’esprit complète. Le sexe « chaud » et passionné peut être merveilleux. Ce que nous disons simplement, c’est qu’il y a plus que cela. Il y a beaucoup plus, et personne d’autre que vous et vos croyances, et votre peur d’abaisser vos limites et vos barrières ne vous empêchent de le découvrir.

….

Les royaumes spirituels sont des lieux d’existence inaccessibles pour le corps humain. Comme la sexualité était une opportunité pour les êtres humains de recouvrer leur mémoire, ou pour se brancher avec leur soi spirituel et avec leur créateur, ou encore pour trouver une route menant au royaume spirituel dont l’accès est scellé, les églises sont apparues et ont enseigné que la sexualité n’avait pour seul but que la procréation, que la sexualité ne servait qu’à faire des enfants.

On a prétendu que la sexualité était quelque chose de très mauvais. On a dit aux femmes qu’il leur fallait endurer la sexualité pour servir les hommes et qu’elles n’avaient aucun contrôle sur leur fécondité. Les femmes ont cru cela; ce qui explique qu’à ce jour vous croyez en général n’avoir aucun contrôle sur cette partie de votre corps. Vous devez prendre conscience que C’est à vous seules qu’il revient de décider si vous allez donner naissance à un enfant ou pas. Ce n’est pas une chose si compliquée comme on vous l’a affirmé. Le fait de prendre une décision et d’avoir une intention est ce qui amène l’expérience vers vous. Vous pouvez contrôler si vous allez avoir un enfant ou non. Si la femme avait eu cette capacité au cours des quelques derniers millénaires, et si elle avait été capable d’explorer sa sexualité sans craindre d’avoir un enfant, les hommes et les femmes auraient peut être découvert qu’ils sont beaucoup plus libres qu’on ne leu avait dit qu’ils l’étaient.

….

 dans SEXUALITE

La découverte de la fréquence la plus élevée de la sexualité émerge de l’expérience de l’amour. Cela n’a rien à voir avec le fait que les relations soient de nature homosexuelle ou hétérosexuelle. Cela concerne deux êtres humains s’apportant mutuellement du plaisir d’une façon qui ouvre les fréquences de la conscience. Vous avez accordé foi à de nombreuses idées concernant ce qui est convenable et ce qui ne l’est pas dans l’expression de la sexualité. L’amour est l’essence de ce qui doit être créé dans toutes les relations. Si vous aimez et honorez quelqu’un, la composition de votre densité n’a pas d’importance. Ce qui importe, c’est la vibration d’amour et la manière dont vous explorez cet amour qui, normalement, est un don inné et est combiné avec l’intégration des contreparties mâle et femelle qui composent la flamme soeur.

Idéalement, on explorera la sexualité à travers ses propres sentiments. Le troisième et le quatrième chakras vous relient respectivement à l’émotion et à la compassion, qui vous relient au soi spirituel. Le soi spirituel est cette partie de vous qui est multidimensionnelle et grâce à laquelle vous existez simultanément sous de nombreuses formes. Etre conscient de toutes ces réalités au sein de votre identité est la mission, la tâche que vous vous êtes engagé à mener à bien. Lorsque vous êtes conscient vous pouvez harmoniser les différentes fréquences, vous souvenir de qui vous êtes, et changer le taux vibratoire de cet univers. Nous aimons vous parier de sexualité parce qu’il s’agit d’un sujet entouré de tant de mystères sur votre planète. Certaines écoles de mystère ont gardé secrète une partie de la connaissance relative aux utilisations potentielles de la sexualité. Vous êtes des créatures de nature électromagnétique et lorsque vous entrez en relation physique avec une autre créature humaine, vous liez ensemble vos fréquences électromagnétiques. À partir du moment où vos fréquences sont harmonisées et unies par une fréquence d’amour, des choses incroyables peuvent se produire.

….

La sexualité est une clef. Elle est une porte d’accès aux royaumes supérieurs de la conscience. À mesure que vous vous redéfinissiez, et que les filaments de lumière encodée vous donnent une nouvelle définition de vous-mêmes, vous allez également changer au niveau de votre identité sexuelle. Tout ce qui entoure la sexualité doit monter à la lumière pour chacun d’entre vous et, d’après notre expérience, c’est là le domaine qui vous inspire le plus de peurs en ce moment. Nous vous garantissons qu’il y aura plus tard des domaines encore plus effrayants.

….

Si le fait de vous exprimer sexuellement représentait actuellement la meilleure façon de stimuler votre croissance, vous vous créeriez automatiquement cette expérience parce que vous seriez prêts pour celle-ci. Comprenez que dans le cours du processus d’évolution du soi, il est très fréquent qu’une période d’accalmie survienne dans l’activité sexuelle. Dans la fréquence sexuelle, vous faites un échange mutuel. De ce fait si vous vous liez et si vous échangez chimiquement avec une personne qui n’a rien de commun avec vous, vous vous ramassez avec ses ‘détritus’ parce que vous échangez de l’énergie à un niveau passablement intime.

….

Vous serez parfois détourné de ce genre d’échange. Il peut vous arriver de penser, « oh, bonté divine, qu’est-ce qui se passe? Suis-je en train de prendre de l’âge, de m’assécher? Qu’est-ce qui m’arrive? » Tel n’est pas le cas. Vous pouvez apprendre à utiliser l’énergie qui vous stimulerait sexuellement sans la donner à une autre personne. Plutôt que de devenir chaotique et dingue, vous pouvez explorer cette énergie en pratiquant l’art de la masturbation, sachant qu’il est parfaitement légitime et correct de le faire. Ou encore, vous voudrez peut-être simplement observer que vous sentez une excitation sexuelle et décider de ce que vous allez faire avec. Vous pourriez vous dire: « Eh bien, je ne vais pas donner suite à ceci maintenant. Voyons où va cette énergie. » Prenez alors l’énergie, laissez-la monter à travers votre corps, et utilisez-la en d’autres domaines.

À mesure que ce courant électrique devient de plus en plus intense, le corps humain peut atteindre des sommets orgasmiques de plus en plus puissants parce que le système nerveux est capable de recevoir les fréquences d’extase plus élevées. C’est la capacité du système nerveux qui détermine la façon dont vous vous exprimez et dont vous vous sentez. Si votre système nerveux est peu évolué, votre expérience sexuelle en sera très limitée car c’est à travers ce système que passe le courant électrique. L’expérience de l’orgasme entraîne une guérison et un réalignement du corps physique. En fin de compte, vous ne serez pas capables de vous rapprocher de quelqu’un ou d’être avec quelqu’un si cette personne ne fonctionne pas sur le même voltage que vous. Vous ne pourrez simplement vous accorder ensemble. Ce serait comme de tenter de mettre votre pied dans une chaussure beaucoup trop petite. Ça ne fonctionnera pas ni ne sera confortable. Vous ne pourrez vous accorder ensemble parce que vous ne serez pas capables de fusionner au plan vibratoire.

….

coeur-soleil

Certains ne voulaient pas que vous soyez en harmonie avec ces fréquences sexuelles parce qu’elles auraient pu vous permettre, de vous libérer et de commencer à comprendre ce qui se passait réellement. Vous pouvez vous servir de la fréquence de la sexualité pour vous relier à l’esprit supérieur via le système nerveux en sortant de votre corps. Si l’on vous avait dit que tel était le chemin, qui aurait pu vous contrôler ou vous manipuler?

La population doit mettre de côté les connotations et jugements négatifs qui ont coloré votre expérience sexuelle depuis si longtemps. Vous devez faire la paix avec le sexe afin d’en intégrer la fréquence et l’identité. Les choses ont été manipulées et des limites ont été placées de sorte qu’on vous a ainsi empêchés de connaître la vérité sur la sexualité. On vous a dit que vous pouvez vous en servir pour la procréation et pour avoir des orgasmes, mais on ne vous a pas dit qu’elle peut servir à ouvrir des fréquences. Vous pouvez entrer en contact avec la sexualité et l’utiliser comme méthode pour vous souvenir de qui vous êtes et pour modifier la fréquence vibratoire de votre corps.

 

 

 

 

nnn3je8ddn4

Publié dans:SEXUALITE |on 16 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Amour, sexualité et spiritualité

Amour, Sexualité et Spiritualité 

Mettre la sexualité au service de la nature supérieure

 

Amour, sexualité et spiritualité dans SEXUALITE MasterPostCard11

conférence par Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 » Si vous parlez d’une conception spirituelle de l’amour à des gens sensuels ou primitifs, ils vous diront : « Mais si nous ne pouvons plus satisfaire nos besoins sexuels, nous mourons : c’est ça qui nous fait vivre !  » Oui, bien sûr, cela fait vivre les racines, mais les fleurs meurent en haut. 

 

 

Donc, tout dépend de la personne et de son degré d’évolution. »

charkra_harmonie dans SEXUALITE

 

Je vous ai tellement parle sur l’amour, je vous l’ai présente sous tellement d’aspect différent que vous ne pouvez pas en avoir une idée d’après ce seul passage d’une conférence. Avec ces quelques mots, vous ne serrez pas plus renseignés qu’avant, il faut trouver les autres conférences pour avoir une idée claire sur l’amour, car chacune révèle un point particulier. 

 

Les humains sont faits pour évoluer dans tous les domaines, alors pourquoi n’évolueraient-ils pas aussi dans le domaine de l’amour ? Et ce degré supérieur, cette évolution, consiste à sublimer l’énergie sexuelle, à la diriger vers le sommet, vers la tête, pour nourrir le cerveau et le rendre capable des plus extraordinaires créations. Tant que les hommes ne connaîtront pas les moyens d’utiliser cette énergie sexuelle pour des travaux gigantesques, ils vont la gaspiller et c’est pourquoi ils s’appauvrissent, ils s’abrutissent. Tout le monde sait que la force sexuelle suit une certaine direction. Mais qu’on peut l’orienter dans une autre direction, et que l’Intelligence cosmique justement a placé dans l’homme tout un système de canalisations et d’appareils pour diriger cette énergie vers le haut, ça on ne le sait pas. Ces canalisations et ces appareils sont là, ils attendent, mais on ne leur donne rien pour les déclencher et les faire fonctionner. 

 

 

Quand ils parlent de la force sexuelle, tout disent que c’est une tension terrible dont ils on besoin de se libérer. Et ça y est, ils se libèrent, ils se consolent, sans savoir qu’ils perdent quelque chose de très précieux, une quintessence qui este stupidement brûlée dans le plaisir seulement. Je dis : supposons que vous étés un bâtiment de 150 étages, il faut cette tension justement afin de monter l’eau jusqu’au sommet de la maison, pour que les habitants en haut puissent puiser de l’eau, boire, arroser leurs plantes. Si vous supprimez la tension, l’eau ne montera pas jusqu’en haut. Regardez combien ils sont ignorants, les humains ! Pour se dégager de cette tension, ils s’avachissent. 

 

Cette tension il faut l’utiliser, car sans elle jamais l’énergie ne pourra atteindre le sommet : au lieu de s’éveiller pour des travaux gigantesques, toutes les cellules qui seront engourdies, appauvries, chloroformées, ne pourront assurer que le fonctionnement du côté inférieur. S’il n’apprend pas à se dominer, à se maîtriser, l’homme supprime toutes ses possibilités de devenir fort, puissant, intelligent. Pourquoi faire des efforts ? La pilule est là! Sans la pilule on était quand même obligé de réfléchir, de se maîtriser… Maintenant qu’ils n’ont plus d’efforts à faire, les humains vont s’affaiblir dans tous les domaines : parce que le plaisir dévore tout, et quelques années après on les verra incapables de quoi qui ce soit ; tout sera mangé, brûlé, gâché. 

 

Comment faire comprendre aux hommes et aux femmes que, dans le plan de Dieu, cette énergie devait être utilisée pour des créations sublimes ? Pas moyen, ils veulent le plaisir, ce qui est facile, là où il n’y a aucun effort à faire. Mais ce plaisir, ils le paient très cher. Tandis que grâce aux efforts qu’on fait pour se dominer, non seulement on s’enrichit mais on ressent un plaisir extraordinaire. Non, en réalité, ce n’est pas le mot  » plaisir  » qui convient ici, car il est toujours lié aux manifestations instinctives inférieures ; les mots  » joie « ,  » ravissement « ,  » extase  » sont préférables. Le plaisir n’est pas quelque chose de tellement glorieux, et même on en a honte souvent, alors que la joie, le ravissement, l’extase, on ne peut les obtenir qu’en déclenchant le côté divin en soi. 

 

JOLI-PAPILLON

La jeunesse ne se rend pas compte qu’il existe des expériences plus enrichissantes que celles où elle s’aventure, et qu’en quelques années, elle perdra sa fraîcheur, son charme, sa beauté, sa lumière. Il faut dire aux jeunes :  » Vous voulez expérimenter l’amour physique ? C’est entendu, mais au bout de quelques temps, vous oublierez toutes les sensations de plaisir que vous avez vécues, et il ne restera que la ruine, le regret, l’assombrissement « . Mais qui va le leur dire ? Même les adultes se laissent aller à cette dégringolade, sans savoir ce que ça va donner. Il faut au moins essayer de faire un effort de maîtrise de soi ; même si on n’obtient pas tout de suite des résultats, on les obtiendra plus tard, et alors on sera fier d’avoir su vaincre et on se sentira plus fort. 

 

Il y a quelques jours, j’ai reçu la visite d’un homme d’un certain âge déjà et il m’a avoue que dans le domaine sexuel, il avait une grande faiblesse, il était incapable de se maîtriser et il me demandait conseil. Je lui ai dit :  » Je veux bien vous l’expliquer : par exemple, allez sur les plages, regardez les jeunes filles ; certainement, il s’éveillera quelque chose en vous, c’est normal, c’est naturel. Mais comme vous ne pourrez pas aller satisfaire votre désir avec elles, il y aura trop de monde, vous serez obligé de résister, de faire un effort de sublimation. C’est là justement que vous commencerez à exercer votre volonté ; et si vous répétez plusieurs fois cet exercice avec succès, vous n’aurez même plus besoin d’aller sur les plages. A ce moment-là, rien qu’en regardent quelques revues, là aussi, quelque chose va s’éveiller ; vous saisissez alors cette sensation qui s’éveille et vous la faites monter jusqu’au Ciel, jusqu’à la Mère Divine. En vous exerçant ainsi pendant longtemps, vous arriverez un jour à ne plus avoir besoin de relations physiques avec les femmes. Et voilà la victoire, voilà le triomphe ! Mais il faut s’exercer ainsi pendant longtemps avec de doses homéopathiques. Dans l’homéopathie, on peut diluer jusqu’à la neuvième centésimale ; même a ce degré de dilution, le produit reste efficace ! Et dans l’amour aussi, on peut arriver à une telle dilution qu’on n’a plus besoin de contacts physiques et c’est cela l’amour spirituel. «  


Bien sûr, cet homme était stupéfié, émerveillé, il est parti plein d’espoir, mais l’histoire ne dit pas s’il a réussi. 

 

Il y a une intelligence supérieure qui préside aux phénomènes liés à la sexualité, mais pour comprendre, tout dépend du degré évolution auquel on se trouve. Tout est beau et sensé à condition de choisir les méthodes et l’attitude les meilleures pour n’avoir rien à se reprocher. Tandis qu’il y a beaucoup de comportements dans ce domaine dont ensuite les gens eux-mêmes ne sont pas tellement fiers, parce qu’ils se sentent qu’ils sont conduits un peu comme des animaux. Ils y sont poussés parce qu’ils sont faibles, mais ils se rendent compte que ce n’était pas tellement esthétiques. Si vous m’écoutez, si vous commencez à vous exercer, vous découvrirez que toute la beauté, toute la splendeur est dans cet amour limpide, lumineux pour toutes les créatures Jour et nuit vous étés dilates, combles, et cet amour ne dure pas deux ou trois minutes : pendant l’éternité vous continuerez à aimer. 

 

Dans l’amour ordinaire, bien sûr on aime, mais très vite après, c’est la haine, la vengeance. Au début, c’est l’or, mais cet or se transforme très vite en plomb, en cendre. Et toutes les déceptions sont là, les amertumes, les contradictions. Le disciple de la Fraternité Blanche Universelle doit comprendre qu’il est avantageux pour lui d’étudier des degrés supérieurs de l’amour. Parce que c’est la qu’il trouve la liberté et dans cette liberté, il n’a plus besoin d’attendre quoi que ce soit après des autres, c’est lui qui leur donne sans cesse. C’est le besoin qui rend les gens dépendants et malheureux, et tant que les humains auront besoin de faire des échanges très bas dans le plan physique, dans la personnalité, ils perdront leur liberté et ils souffriront. 

 

Bien sûr, il n’est pas donne à tout le monde de pouvoir maîtriser la force sexuelle pour connaître l’amour supérieur. C’est pourquoi, avant de se lancer dans une pareille aventure il faut bien réfléchir, et surtout bien se connaître : si vous sentez que vous avez encore trop besoin de plaisirs physiques, il est préférable pour vous de ne pas brusquement vous abstenir, sinon ce sera pire. Mais si vous étés déjà évolue et que vous sentiez le besoin de vivre quelque chose de plus subtil, de plus spirituel, de comprendre la splendeur du monde divin et d’aider les humains par votre amour, vous pouvez choisir ce chemin. Mais il n’est pas pour tout le monde, et je ne le conseille pas à tout le monde. Parce que je sais très bien toutes les anomalies qui risquent de se produire. Et dans les couples, par exemple, que va-t-il arriver si l’un des deux décide de vivre un amour plus spirituel, tandis que l’autre ne peut pas se passer de plaisirs physiques, en fait une tragédie ?…Bien sûr, ce sera moi le coupable.

JOLI-PAPILLON

 

Je vous donnerai une image. Vous avez ici deux bouteilles. Imaginez que l’une représente une fille et l’autre un garçon. Comme chacun puise chez l’autre, très vite, les deux bouteilles sont vides. C’est ce qui se passe dans l’ancienne conception de l’amour : on boit à une bouteille qui est limitée et quand elle est vide, on la jette. 

 

Tandis que dans le nouvel enseignement, les  » bouteilles  » sont branchées à la source de l’amour divin, et on peut boire, boire, sans jamais les épuiser ; elles sont toujours pleines, parce qu’elles sont alimentées par l’eau de la source. 

 

Cela signifie que si, au lieu d’aimer seulement la personnalité d’un homme ou d’une femme, son corps physique, vous aimez son esprit, son âme, vous vous branchez à quelque chose de vivant qu’est déjà lie à la Source, au Seigneur. Et votre amour durera toujours : même quand vous serez vieux, ratatines et rides comme de vielles pommes, vous continuerez à vous aimer, parce que ce n’était pas la chair que vous aimiez, mais cet être-là qui est un reflet de la Divinité. Dans l’enseignement de la Fraternité Blanche Universelle, on apprend aux hommes et aux femmes comment s’aimer : à travers la femme l’homme cherche la Mère Divine et il s’élève jusqu’à elle pour recevoir des énergies, la lumière et la joie ; et à travers l’homme, la femme élève jusqu’au Père Céleste. Jamais leur amour ne finira. Tandis que si les hommes et les femmes se contentent de se chercher dans le plan physique, qu’ils ne soient pas étonnes de découvrir très vite qu’ils ne s’aiment plus. 

 

C’est normal, pourquoi doit-on s’aimer quand il n’y a plus rien au-dedans à aimer ? Et justement, quand ils s’aiment l’un pour l’autre, il arrive un jour où ils sentent le vide ; mais quand ils s’aiment pour une idée, un idéal auquel tous les deux collaborent et travaillent, c’est la plénitude, ils ne peuvent jamais se séparer. Voila ce qu’il faut expliquer à la jeunesse. 

 

Combien de jeunes viennent auprès de moi pour me parler de la fille ou du garçon qu’ils aiment ! Alors je pose la question à un garçon : 

 

 » Qu’est-ce que vous aimez chez cette fille-là ? 

- Oh son visage, ses jambes, sa poitrine, ses yeux 

- Alors croyez-moi, dans ce cas, votre amour ne durera pas longtemps. 

- Mais comment ? Pourquoi ? 

 - Parce que vous ne vous êtes pas préoccupé de connaître la mentalité de cette fille, ses aspirations, ses goûts, ses idées ; vous n’aimez que le cote extérieur. Dans très peu de temps vous serez rassasié de tout ce que vous trouvez joli et charmant et quand vous découvrirez en elle quelques défauts, vous ne verrez plus sa beauté et vous voudrez la quitter. «  

 

A un autre je pose la même question : 

 

 » Qu’es-ce que vous aimez chez cette fille ? «  

- Sa façon de penser, ses goûts spirituels – C’est magnifique ! Et physiquement, comment la trouvez-vous ? 

- Physiquement elle ne me dit pas grand chose. 

 - Eh bien, ne vous inquiétez pas : quand on aime chez un être sa façon de penser, de sentir, d’agir, quand on aime son âme, son esprit, on s’attache tellement a lui, on l’aime tellement que même physiquement il finit par y avoir une entente. 

 

 » J’ai vu certaines personne qui, physiquement, éprouvaient tout d’abord de la répulsion l’une pour l’autre, mais peu à peu, parce qu’il y avait entre elles une entente intellectuelle, spirituelle, finissaient par s’aimer aussi physiquement. » 

 

Voilà pourquoi je dis à la jeunesse : avant de vous marier, tâchez de voir si vous avez des affinités dans le plan des idées et dans le plan des sentiments. Le plan physique ne doit venir qu’à la troisième place. Si vous vous mariez seulement à cause d’une attraction physique, quand les autres manifestations apparaîtront, vous allez discuter, vous bagarrer et vous donner des coups. Malheureusement, c’est ainsi que finissent les mariages de milliers et de milliers de personnes, parce qu’elles étaient trop bêtes ou qu’elles n’ont pas été bien conseillées. D’ailleurs, même les parents souvent ne savent pas donner de bons conseils ; au lieu de les éclairer, ils disent à leur fille ou a leur garçon :  » Débrouille-toi, voyons, débrouille-toi. » 

 

Evidemment, je sais bien que, même si on leur donne des conseils, les jeunes n’écoutent pas ; mais au moins, un jour, après la défaite, après la catastrophe, ils se souviennent qu’on leur a donné ses conseils. Il ne faut pas tellement s’imaginer que les explications et les conseils sont efficaces, j’en sais quelque chose ! C’est après, quand ils se sont casse la tête, qu’ils se souviennent des explications et commencent à réfléchir. 

 

Ah ! que des choses à élucider, à éclaircir ! Mais pour résumer, je conseille aux frères et aux sœurs de la Fraternité de ne pas engager leur vie avec des filles et des garçons, des hommes et des femmes, qui n’ont pas d’idéal spirituel, parce que leur amour ne durera pas longtemps, ou bien, pour qu’il dure, ils seront obligés de se conformer aux désirs, aux caprices de leur partenaire, et donc de sacrifier le céleste pour le terrestre. Il y en a beaucoup qui l’ont déjà fait, même dans la Fraternité : ils se sont amourachés de gens qui n’avaient aucun idéal, ils ont sacrifié tout ce que la Fraternité pouvait donner à leur âme pour préparer leur avenir, et maintenant ils souffrent, ils regrettent, mais il est trop tard pour revenir en arrière.

Publié dans:SEXUALITE |on 16 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

La sexualité

Question : Au sens Divin, quelle est l’utilité et le sens de la sexualité humaine ?

  

« La sexualité a été donnée aux hommes pour la procréation et aussi pour une autre raison que vous connaissez mal: dans la relation sexuelle entre un homme et femme, il y a un influx considérable d’énergies qui peut être dirigé vers les centres vitaux. 

Suivant la façon dont le rapport est dirigé et la conscience avec laquelle il est pratiqué, il peut avoir une utilité énorme, même en ce qui concerne l’évolution de l’individu. 

Tout ce qui est fait dans l’Amour et dans la Conscience Divine a une grande utilité. Le rapport sexuel bien dirigé, bien consommé, peut vous faire remonter des énergies essentielles au niveau de votre centre de force coronal, peut aussi alimenter tous vos centres de force. Il peut aussi, s’il n’est pas fait dans une certaine conscience, vous mener à une sorte d’épuisement. 

Essayez de le vivre vos rapports sexuels sur le plan spirituel et non uniquement sur le plan humain. Ayez conscience que vous faites remonter une énergie considérable, ayez conscience que tous vos centres de forces captent ces énergies. Ce sont comme des lampes qui s’allument : elles correspondant à chaque centre de force. » 

Ils me montrent un cordon de lumière qui naît d’une relation. C’est comme la kundalini mais ce n’est pas cela, ce cordon va nourrir tous les centres principaux de l’être. 

« Apprenez à vivre la relation sexuelle avec la conscience de votre divinité. Dans la relation sexuelle, appelez à vous toutes les énergies Divines, transmutez ces énergies. Ce sera non seulement profitable à votre évolution, mais aussi à l’évolution de votre partenaire. 

Certains peuples connaissaient la puissance de la relation. Dans certaines traditions, vous trouverez encore cela. Cependant au lieu de sublimer l’acte sexuel, l’homme l’a rabaissé au niveau de l’animalité. 

Cela aussi vous sera redonné, vous le retrouverez. Vous vivrez ce rapport différemment et il vous aidera d’une façon considérable à intégrer l’Amour Divin, à faire grandir cet Amour qui est en vous. Soyez certain que lorsque votre Père a construit vos véhicules de manifestation, il a tout pensé. Tout est utile pour l’évolution finale ! Il n’a rien laissé au hasard ! Seul l’homme a détourné les choses essentielles ou les a mal comprises. » 

Question : Que pensez-vous du plaisir sexuel lié à la chair?  

« Le désir et le plaisir sexuel font partie de l’énergie de l’homme. 

Donc tant qu’ils se manifestent en l’homme il faut les vivre, il ne faut pas les refouler, ils font aussi partie des énergies que vous pouvez transformer. 

Si vous ne cantonnez pas ces énergies au niveau de vos centres de force inférieurs, si vous arrivez à les faire monter jusqu’au centre de force racine, cela peut être très profitable pour votre évolution, surtout pour vos prises de conscience et pour votre transformation. Vous ne connaissez pas les règles de ces rapports. 

Chacun peut vivre les montées d’énergie du centre de force racine de façon différente, et il est aussi mauvais de réfréner ces énergies que d’avoir un débordement total à ce niveau. 

Nous préférons parler d’énergie plutôt que d’acte, car l’acte fait plus partie de l’animalité, et nous préférons parler de cette relation à un niveau supérieur. L’homme est fait de telle sorte qu’il confond bien souvent le plaisir et la vraie réalité de l’acte, il a oublié que l’acte pouvait le propulser vers un autre état de conscience. 

Les hommes qui commencent vraiment à évoluer sur ce chemin de Lumière ont des relations intimes totalement différentes, beaucoup plus profondes, beaucoup plus vécues au travers de l’âme qu’au travers du corps, et ils s’en sortent grandis, avec une nouvelle force. 

Il ne faut pas réfréner les impulsions, il faut les comprendre, il faut savoir bien les diriger, il faut aussi apprendre que dans cet acte d’amour il y a plus qu’un acte d’amour. 

A l’époque actuelle, les hommes ont des relations sans amour qui les vident de leurs énergies et ne les grandissent pas : bien au contraire elles les assèchent !  

Lorsque vous vivez une relation profonde, faites toujours intervenir le facteur le plus important, celui de la communion totale de vos corps, de vos âmes, et faites monter ces énergies le plus haut possible. Cet acte sera merveilleux pour vous. Il ne s’arrêtera pas au niveau de l’animalité humaine, il sera vraiment au niveau de l’homme de demain. 

Question : C’est très dangereux de laisser monter la kundalini !  

« Nous n’avons pas parlé de la Kundalini, nous avons simplement parlé de l’harmonie de la relation, de l’harmonie du couple qui fera automatiquement monter les énergies dans la pureté. 

Nous ne vous avons pas dit de « jouer » à faire monter les énergies, nous vous avons simplement dit ceci: que lorsque l’acte est très bien vécu, très bien mené en quelque sorte, les énergies montent automatiquement et vont là où elles doivent aller. 

Il est moins dangereux pour l’équilibre de l’homme d’avoir une relation saine et pure, même si les énergies doivent le transporter, le transformer, que d’avoir des relations totalement débridées qui le déstructurent et le détruisent.  

Nous espérons nous être bien fait comprendre ! Nous ne voulons pas parler de la montée des énergies comme celle du tantrisme qui s’adresse à des niveaux de conscience qui n’appartiennent pas tout le monde ! Nous parlons simplement de ce que tout un chacun peut vivre au quotidien et qui n’est pas dangereux si c’est fait dans la pureté et l’amour. »  

Question : Que pouvez-vous nous dire du mystère de l’énergie transmise dans le rapport sexuel ? 

« Cette énergie bien comprise et bien canalisée peut être considérable, à condition que l’acte sexuel soit accompli dans un état d’esprit spirituel. Il faudrait que vous puissiez vous connecter en accomplissant cet acte, c’est à dire que vous puissiez vous relier avec le Divin. Cela vous donnerait une force considérable qui vous permettrait d’avoir accès à d’autres parties de vous-même et notamment à la force spirituelle considérable qui est en vous. 

Vous méconnaissez complètement la vraie réalité de l’acte sexuel ! Vous le pratiquez au premier niveau, et si vous aviez conscience de tout ce qu’il peut représenter pour votre transformation, vous agiriez souvent bien différemment. 

Les grands initiés connaissaient la force considérable de l’acte sexuel et le pratiquaient comme une grande initiation. Ils arrivaient à faire monter les énergies de la kundalini, du centre de force-racine jusqu’à la “couronne” et de cela pouvait faire naître en eux la Connaissance, c’est à dire qu’ils pouvaient arriver à se voir tel qu’ils étaient, avec toute leur puissance, toute leur sagesse, tout leur amour. Tous les voiles pouvaient leur être enlevés au travers de cet acte magique. 

Cependant avant d’arriver à cela, il y avait plusieurs initiations, plusieurs stades. Les Orientaux étaient maîtres dans la pratique de cet art, de cette immense initiation. Comme vous ne pourrez jamais être maître dans la pratique de cet art, considérez réellement l’acte sexuel comme un acte d’Amour et connectez-vous tout simplement avec le Divin. Vous en éprouverez une immense joie et obtiendrez un immense bénéfice pour votre évolution et votre transformation.  

L’acte sexuel n’est pas un acte de plaisir !C’est un acte de connaissance, c’est un acte magique! C’est un acte qui peut ouvrir des portes qui vous sont pour l’instant interdites, car vous n’êtes pas encore suffisamment prêts. 

Comme dans toute chose, appliquez l’amour total, l’unité parfaite ! N’attendez rien ! C’est au moment où vous attendrez le moins que les choses se présenteront à vous. Plus vous demanderez “ j’aimerais avoir la Connaissance, j’aimerais aussi avoir la Connaissance au travers de cet acte magique”, rien ne se passera. Si vous vous donnez totalement dans cet acte, si vous vous sentez unis au Divin, unis à l’Univers, et il se passera des “miracles”. 

Il est fort dommage que les humains aient dénaturé les plus belles choses de l’homme, les choses les plus sacrées. Ils ont perdu toute connaissance ! Ils ont perdu ce que nous pourrions appeler le « mode d’emploi »! Oh certes ils savent comment cela fonctionne, mais ils ne savent pas pourquoi ! Alors aimez davantage, respectez-vous davantage et essayez d’être plus dans l’unité. 

Réfléchissez à tout cela. Peut-être n’en sortira-t-il rien, peut-être en sortira-t-il un immense “cadeau”. C’est notre vœu le plus cher ! 

Apprenez à voir la vie quotidienne différemment ! Apprenez à réaliser chaque acte de votre vie différemment ! 

Chaque acte est sacré. Le fait d’absorber de la nourriture est un acte sacré. Le fait de dormir est un acte sacré. Le fait d’avoir des relations amicales ou d’amour est un acte sacré. Le fait de travailler est un acte sacré. Tout ce que vous accomplissez en ce monde doit être accompli avec l’esprit divin comme si tout devait être offert au Père.  

Lorsque vous avez une relation d’amour, une relation sexuelle avec votre partenaire, essayez de l’offrir au Divin ! Vous verrez comme tout peut être différent ! »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : 

 

  • qu’il ne soit pas coupé 

  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu 

  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org 

  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu 

Publié dans:SEXUALITE |on 31 juillet, 2010 |Pas de commentaires »
123

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3