Archive pour la catégorie 'PLANTES'

Le Lys du désert

ORIENT ET AFRIQUE

 Les bédouins de la péninsule arabique et les guerriers touareg du Sahara connaissent depuis la plus haute antiquité les vertus de l’aloès qu’ils appellent «lys du désert». 

Pour protéger leurs demeures, les habitants de Mésopotamie ornaient leurs portes de feuilles d’aloès. En cas d’épidémie ou de disette, les Parthes et les Scythes avaient coutume de se nourrir de feuilles d’aloès débarrassées de leurs épines. Les commerçants du Moyen-Orient exportaient les extraits de cette plante jusqu’en Chine, en passant par l’Inde, la Malaisie, le Tibet. 

Ainsi, l’aloès est-il mentionné parmi les denrées précieuses dans le Jin Ping Mei, célèbre roman chinois, le Livre des Merveilles de Marco Polo ou les écrits de Maïmonide. 

Le Lys du désert  dans PLANTES bv000029

L’initiation aux vertus médicinales et aux pouvoirs du chanvre et de l’aloès faisait partie de l’enseignement des Ismaéliens, dont l’un des plus illustres représentant fut le médecin et philosophe Avicenne. 

La légende prétend qu’Hasan ibn al-Sabbâh, le «Vieux de la Montagne», chef de la confrérie des «Assassins», s’en inspira. Cette doctrine comprenait l’apprentissage par degrés des arcanes des «sept sebayah» ou «connaissance du droit chemin» par laquelle les Ismaéliens conféraient à leurs adeptes des pouvoirs magiques. L’aloès, qui figure avec le chanvre parmi les plantes cultivées autour de la forteresse d’Alamût (nord de la Perse), était considéré par les Ismaéliens à la fois comme vulnéraire, antidote et élixir de longue vie. On dit que l’un des secrets de la longévité des Templiers résidait dans le fameux élixir de Jérusalem, composé de haschisch, d’aloès et de vin de palme. 

Huit siècles plus tard, Dominique Larrey, chirurgien en chef des armées de Napoléon, initié par un marabout qu’il voyait guérir miraculeusement les plus terribles blessures infligées à ses mamelouks, apprit à soigner lui aussi les grognards de la Grande Armée avec la pulpe des feuilles d’aloès ouvertes à coups de sabre. De là l’expression militaire: sabrer l’aloès. (Archives du Val-de-Grâce).

 La médecine ayurvédique de l’Inde tint également l’aloès en haute estime, en tant que plante majeure de sa pharmacopée. Considéré comme plante sacrée, il participait aux rituels des sacrifices, et, certaines de ses espèces étaient rigoureusement protégées. Sur les bûchers funéraires, on place aujourd’hui encore des feuilles d’aloès, symbole de renaissance et d’éternité.
  

separation dans PLANTES

 

(© Marc Schweizer & APB) 

Publié dans:PLANTES |on 19 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Les séquoias nous parlent

Les séquoias nous parlent dans PLANTES SequoiaLes séquoias 

Il est un autre héritage de la Lémurie qui n’a pas été reconnu par cette génération. Ce legs précieux et magnifique est maintenant décimé, presque réduit à néant, par la cupidité et l’arrogance de l’industrie forestière. Dans plusieurs régions de la côte ouest des Etats-Unis, des millions d’acres étaient recouverts pas ces « arbres géants » incarnant l’intelligence des dévas, vestiges physiques tangibles de l ‘époque lémurienne. 

Pendant les douze mille ans d’évolution qu’a connus cette planète depuis l’engloutissement de la Lémurie, personne n’avait osé les détruire avant aujourd’hui. L’industrie forestière en élimine des acres et des acres quotidiennement depuis vingt-cinq ou trente ans. A l’heure actuelle, il n’en reste plus que quelques acres, « pour le spectacle » ; tout le reste a disparu sous les dents des scies mécaniques des bûcherons, en vue d’un profit. 

i_photo-sequoia dans PLANTESL’appel des séquoias géants. 

Nous sommes des géants, les vestiges d’une très ancienne civilisation que la plupart d’entre vous ont oubliés depuis longtemps. Les millénaires se sont écoulés et nous sommes toujours là, de moins en moins nombreux, à la merci des sociétés forestières rapaces qui ne prennent en considération que le profit financier qu’elles peuvent tirer de la vente de notre population. 

Notre espèce, en tant qu’intelligence collective des devas, a honoré cette planète de sa présence pendant des millions d’années, soit depuis les temps immémoriaux de la terre magique de Pan. Les habitants de cette planète ont toujours eu le plus grand respect et la plus grande admiration pour la beauté et la sagesse que nous représentons ainsi que pour le profond sentiment de paix et d’harmonie que nous répandons autour de nous. Ceux qui ont la capacité de communiquer et d’interagir consciemment avec nous reçoivent la connaissance que nous possédons et qui est inconnue de la part d’entre vous. Un jour vous vous éveillerez à cette réalité et souhaiterez avoir été conscients bien plus tôt de ce que nous sommes et des contributions importantes que nous avons apportées et continuons d’apporter à votre planète. 

Nous avons vécu et grandi sur l’ancien continent lémurien, situé au-delà de la côte ouest des Etats-Unis. 

Il fut un temps où notre esprit et notre forme physique s’étendaient pratiquement à l’ensemble du globe. Nous sommes actuellement les seuls survivants de la gloire et de la beauté qui ont déjà existé sur votre planète, surtout sur l’ancien continent de la Lémurie. Nous sommes les historiens, le chaînon qui vous lie à vos ancêtres, à vos racines, à vos vies antérieures dans la civilisation lémurienne et au-delà. D’après les hommes, la lémurie a disparu sans laisser de traces ; pourtant, nous sommes là, « non reconnus ». Nous avons survécu aux cataclysmes qui ont eu lieu il y a douze mille ans  et nous sommes restés sur la côte pacifique pour vous accompagner et vous assister. 

Pourquoi n’appréciez-vous pas les immenses services que nous avons offerts à votre planète pendant si longtemps et que nous continuons toujours de vous prodiguer malgré la destruction graduelle et constante de notre espèce par votre civilisation inconsciente ? 

Pendant les millions d’années où nous avons servi cette planète, jamais aucune civilisation n’a essayé de nous détruire aussi aveuglément que le fait le peuple américain du XXè siècle. Nous sommes systématiquement arrachés du sol par les géants de l’industrie, avec le plein appui de vos gouvernements, dont la fonction est pourtant d’assurer le bien à long terme de toute la population et de l’environnement et non les intérêts à court terme de quelques groupes de pression. Pour quelques dollars dans le compte bancaire d’un cercle restreint d’individus, vous laissez se dilapider votre héritage et détruire ces grands êtres qui sont là pour vous protéger. Votre attitude est comparable à celle de ce personnage biblique qui a vendu son droit d’aînesse pour un plat de lentilles. Elle s’apparente aussi à  celle d’un chien qui mord la main qui le nourrit ; 

Très peu de civilisations auraient eu l’audace de nous détruire ainsi. Auparavant, cela aurait été considéré comme un sacrilège, un outrage, le viol d’un des plus précieux trésors de la Terre. 

Bien que la plupart d’entre nous aient été détruits par votre technologie moderne, et malgré votre manque de conscience et de considération pour les trésors de cette terre, notre esprit continue de vivre. Chaque fois que l’in de nous périt sous les scies mécaniques des bûcherons, l’esprit de l’arbre qui se meurt ainsi passe dans une autre dimension en vue d’une nouvelle incarnation où il sera aimé, vénéré et apprécie de nouveau. Notre espèce, en tant qu’intelligence collective des dévas, vit aussi dans des dimensions plus élevées sur cette planète et ailleurs, où les habitants chérissent notre présence et nos dons. Nous sommes très nombreux à vivre à l’intérieur de la planète, dans les cités souterraines où nous honorons de notre présence la vie des êtres sages et aimants qui résident en ces lieus féériques. 

Vous avez encore tellement à apprendre, chers amis, sur les « vraies valeurs » de la vie ! Si nos paroles vous semblent pénibles, interprétez-les comme une sonnette d’alarme, un appel à la compassion envers les autres formes de vie qui font l’objet du même traitement cruel que l’humanité nous inflige. Quand vous aurez finalement atteint un niveau d’évolution suffisamment élevé pour comprendre les lois éternelles d’Unité avec toute vie, vous saurez que l’amour et la compassion que vous accordez à l’autre, sous quelque forme que ce soit, vous sont également bénéfiques. L’énergie de votre saccage de la  Terre et de ses nombreux royaumes vous reviendra dans vos incarnations futures, et vous devrez alors en subir les conséquences. Telle est la loi cosmique ; il ne peut en être autrement. Les lois immuables gouvernant cet univers et toute Création s’appliquent toujours infailliblement. 

Sachez qu’aucun de vous n’est jamais propriétaire d’un terrain. Toute la terre appartient, par droit divin, au corps de votre mère la Terre, qui est souveraine. Si vous croyez posséder une parcelle de terrain ou des droits vous y autorisant, sachez que vous n’en êtes que le « dépositaire » temporaire, en plus d’être entièrement responsable, devant les Hauts Conseils planétaires et galactiques, des mauvais traitements que vous lui aurez infligés. Dans toute société éveillée, il y a suffisamment de bois pour tout le monde quand on en use sagement et judicieusement ; les besoins sont comblés sans rationnement ni manque. 

Avez-vous déjà remarqué qu’il y a beaucoup plus de cyclones et de tornades sur la côte est des Etats-Unis que sur la côte ouest ? Pourquoi cette dernière est-elle moins sujette aux cataclysmes annuels si courant sur la côte est ? Eh bien, sachez-le, ces calamités potentielles lui sont épargnés grâce à « notre présence », nous les séquoias. En effet, nous sommes bien plus que de simples arbres, même si votre ignorance vous le laisse croire. Notre identité va bien au-delà de cette forme que vous voyez. Notre forme d’arbre n’est qu’une enveloppe physique hébergeant notre Grand Esprit. Nous sommes habités par un vaste Esprit collectif, puissant, omniprésent et plein de sagesse qui dépasse votre compréhension actuelle et votre conscience limitée. 

Nous, les séquoias géants, sommes les puissants gardiens et les dévas de la côte ouest. 

C’est parce que nous sommes là, à diffuser notre amour et os grands pouvoirs protecteurs, que cette région des Etats-Unis a jusqu’ici évité de nombreuses calamités naturelles. Sachez que les désastres naturels sont toujours dus à des déséquilibres dans les grilles énergétiques de la Terre, lesquels déséquilibres sont causés par des vortex d’énergie discordante que l’humanité crée et accumule pa son mauvais usage de l’énergie créatrice, par des pensées négatives, et par le manque de qualité de son amour envers le prochain et toute forme de vie. 

Là où nous vivons, nous harmonisons la nature, et notre influence s’étend très loin. Depuis des siècles, nous avons été capables d’absorber l’énergie discordante dans nos corps géants et d’épargner ainsi à la côte ouest les conséquences de nombreux désastres naturels. 

Quand nous étions plus nombreux sur le littoral et sur la côte, notre efficacité à détourner les cataclysmes survenant sur votre littoral depuis l’océan Pacifique ou ailleurs, était beaucoup plus grande. Aujourd’hui ce pouvoir de protection est grandement réduit. C’est là notre message : voyez-le comme un avertissement. Il va sans dire qu’en nous éliminant de plus en plus, comme cela se fait actuellement, les habitants de la côte ouest des Etats-Unis s’exposent à un potentiel de cataclysmes beaucoup plus important qu’il n’est possible de l’imaginer en ce moment. 

En terminant, nous vous disons ceci : la souveraineté reçue par l’homme lui fut donnée pour qu’il apprenne à dominer sa propre « nature inférieure » afin de retrouver son innocence et sa divinité originelles. Nous vous envoyons aujourd’hui un SOS par l’intermédiaire de ce channel, vous demandant de faire tout votre possible pour sauvegarder ce qui demeure de nous. Très bientôt vous aurez plus que jamais besoin de notre intervention et de notre protection. 

Nous sommes l’Esprit des séquoias géants, les amis loyaux qui vous ont aimés et chéris depuis si longtemps. Nous avons bercé et nourri toutes les civilisations de votre planète depuis le début. Nous sommes les dévas, gardiens de grands pouvoirs et de sagesse, et nous faisons partie de l’équipe de protection de cette planète. Nous sommes les fidèles serviteurs de notre Mère bénie la Terre. 

barre de séparation

Message d’ADAMA habitant de Télos, notre mentor Lémurien – issu du livre « le retour de la lumière » l’année du discernement channelings de Kryeon 2007 

Publié dans:PLANTES |on 16 avril, 2011 |Pas de commentaires »

Parfums channeling

Maly vous présente Reparfume & Sens

Les parfums Reparfume & Sens et cette autre façon de se parfumer et de se nourrir en conscience ont été créés pour devenir eux aussi vos alliés et complices, pour aider à votre évolution. 

 

Parfums channeling dans PLANTES 26588076

La mission de ses parfums

« Je crée mes parfums afin qu’ils éclairent notre route vers ce sens perdu et oublié,… le 6ème sens, celui qui nous permet déjà de ressentir et qui demain nous permettra de communiquer autrement entre nous, loin de nous et avec les dimensions égales ou supérieures aux nôtres.

Les parfums sont préparés l’un après l’autre, de façon artisanale, et dans une atmosphère de paix et de partage. Ils sont dynamisés par une gestuelle et par la pensée. Leur énergie est ainsi décuplée et leur mission potentialisée. Il est conseillé de faire de même avant chaque utilisation,… agiter vivement le flacon et penser aux bienfaits qu’ils vous procurent, et l’amour qu’ils contiennent.

Les parfums sont aussi utilisés par les thérapeutes en cours ou en fin de soins. Certains apprécient beaucoup Flamme violette, Souffle de vie, L’Ô de l’Aura, L’Unité,… et même l’ô de Yang … pour venir booster l’énergie si nécessaire.

Notre mère Terre et père Ciel nous offrent l’énergie de vie jour après jour. Cette énergie,
je la mets dans toutes mes créations avec une immense conscience et gratitude. 


Les 7 Parfums de matières

Les Parfums « d’intérieur» : grâce aux propriétés actives des plantes, fleurs, épices, bois, résines, Reparfume crée des liens subtils entre votre être profond et votre environnement; coussins, fauteuils, l’intérieur du lit, de la voiture, de votre lieu de travail, chambre d’hôtel, deviennent source d’harmonie, de respiration, de plénitude et ré enchante votre quotidien.

Ingrédients 100% d’origine naturelle dont environ 95% bio

Les 2 gammes d’Eaux de parfums mixtes

Les Parfums de l’Être : L’Ô de Yin, L’Ô de Yang et L’Ô de l’Unité. Véritables principes vitaux, ils nourrissent votre être profond et aident votre énergie à se rééquilibrer et à se réaligner.

Les Parfums Amysphères : Souffle de vie, Flamme violette, Telos en soa, Gizeh en soa, Eman’amour et L’Ô de l’Aura rétablissent et nourrissent vos champs énergétiques et vibratoires pour votre bien–être physique, psychologique et émotionnel. La rencontre du monde végétal et minéral à travers un parfum de proximité… »

signé Maly ! 

screen-mini-zen dans PLANTES

Toutes les eaux de parfums mixtes existent en 50ml et 100ml.
Découvrez toute la gamme de mes parfums sur : http://couleursempreintes.unblog.fr

Publié dans:PLANTES |on 9 mars, 2011 |Pas de commentaires »

Plantes et minéraux

Les minéraux et les plantes

Plantes et minéraux dans PLANTES 17

Que pensez-vous de la division de la nature en trois règnes, ou bien en deux classes : les êtres organiques et les êtres inorganiques ? Quelques-uns font de l’espèce humaine une quatrième classe. Laquelle de ces divisions est préférable ? 

« Elles sont toutes bonnes ; cela dépend du point de vue. Sous le rapport matériel, il n’y a que des êtres organiques et des êtres inorganiques ; au point de vue moral, il y a évidemment quatre degrés. » 

Ces quatre degrés ont, en effet, des caractères tranchés, quoique leurs limites semblent se 

confondre : la matière inerte, qui constitue le règne minéral, n’a en elle qu’une force mécanique ; les plantes, composées de matière inerte, sont douées de vitalité ; les animaux, composés de matière inerte, doués de vitalité, ont de plus une sorte d’intelligence instinctive, limitée, avec la conscience de leur existence et de leur individualité ; l’homme ayant tout ce qu’il y a dans les plantes et dans les animaux, domine toutes les autres classes par une intelligence spéciale, indéfinie, qui lui donne la conscience de son avenir, la perception des choses extra-matérielles et la connaissance de Dieu. 

Les plantes ont-elles la conscience de leur existence ? 

« Non, elles ne pensent pas ; elles n’ont que la vie organique. » 

Les plantes éprouvent-elles des sensations ? Souffrent-elles quand on les mutile ? 

« Les plantes reçoivent des impressions physiques qui agissent sur la matière, mais elles n’ont pas de perceptions ; par conséquent, elles n’ont pas le sentiment de la douleur. » 

La force qui attire les plantes les unes vers les autres est-elle indépendante de leur volonté ? 

« Oui, puisqu’elles ne pensent pas. C’est une force mécanique de la matière qui agit sur la matière : elles ne pourraient pas s’y opposer. » 

Certaines plantes, telles que la sensitive et la dionée, par exemple, ont des mouvements qui accusent une grande sensibilité, et dans certains cas une sorte de volonté, comme la dernière dont les lobes saisissent la mouche qui vient se poser sur elle pour puiser son suc, et à laquelle elle semble tendre un piège pour ensuite la faire mourir. 

Ces plantes sont-elles douées de la faculté de penser ? Ont-elles une volonté et forment-elles une classe intermédiaire entre la nature végétale et la nature animale ? Sont-elles une transition de l’une à l’autre ? 

« Tout est transition dans la nature, par le fait même que rien n’est semblable, et que pourtant tout se tient. Les plantes ne pensent pas, et par conséquent n’ont pas de volonté. L’huître qui s’ouvre et tous les zoophytes n’ont point la pensée : il n’y a qu’un instinct aveugle et naturel. » 

L’organisme humain nous fournit des exemples de mouvements analogues sans la participation de la volonté, comme dans les fonctions digestives et circulatoires ; le pylore se resserre au contact de certains corps pour leur refuser le passage. Il doit en être de même de la sensitive, chez laquelle les mouvements n’impliquent nullement la nécessité d’une perception, et encore moins d’une volonté. 

N’y a-t-il pas dans les plantes, comme dans les animaux, un instinct de conservation qui les porte à rechercher ce qui peut leur être utile et à fuir ce qui peut leur nuire ? 

« C’est, si l’on veut, une sorte d’instinct : cela dépend de l’extension que l’on donne à ce mot ; mais il est purement mécanique. Lorsque, dans les opérations de chimie, vous voyez deux corps se réunir, c’est qu’ils se conviennent, c’est-à-dire qu’il y a entre eux de l’affinité ; vous n’appelez pas cela de l’instinct. » 

Dans les mondes supérieurs, les plantes sont-elles, comme les autres êtres, d’une nature plus parfaite ? 

« Tout est plus parfait ; mais les plantes sont toujours des plantes, comme les animaux sont toujours des animaux et les hommes toujours des hommes. » 

 Extrait du Livres des Esprits d’Allan Kardec 

3194_nature2 dans PLANTES

Publié dans:PLANTES |on 15 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

Les plantes de la Terre du Milieu

Les plantes de fiction sont des plantes inventées, qui n’existent pas dans le monde réel et qui sont issues d’oeuvres de fiction. Les plantes de fiction apparaissent au cinéma, à la télévision, dans la littérature ou d’autres médias.

 

Plantes de la Terre du Milieu de J. R. R. Tolkien

Article détaillé : Flore de la Terre du Milieu.

 

  • Alfirin - fleur dorée en forme de cloche  Helichrysum stoechas

 

 

 

  • Athelas - plante médicinale à longues feuilles (aussi appelée Kingsfoil ou Asëa Aranion) Hobbitebourg dans les films de Peter Jackson

 

  • Elanor - petite fleur étoilée dont le nom signifie étoile du soleil
  • Ents - race d’arbres humanoïdes, esprits de la forêt 220px-TREEBEARD

 

 

  • Mallorn - arbre à l’écorce lisse et gris-argent, et aux feuilles dorées en automne
  • Mallos - fleur dorée en forme de cloche 220px-Ithilien

 

  • Niphredil - petite fleur blanche étoilée dont le nom signifie étoile de la terre

    Une perce-neige (Galanthus nivalis) ayant percé la neige

  • Seregon - plante à fleur rouge sang 220px-Brithombar

 

 

 

 

La Terre du Milieu (Middle-earth) est le lieu où prennent place la plupart des récits de J. R. R. Tolkien. Le terme provient de la traduction du moyen anglais middel-erde, issu du vieil anglais middangeard. Tolkien la décrit explicitement comme étant notre Terre, mais dans un passé fictif. Il estime que la fin du Troisième Âge se situe environ 6000 ans avant notre époque.

L’histoire de la Terre du Milieu est divisée en plusieurs Âges. Les romans Bilbo le Hobbit et Le Seigneur des anneaux prennent place à la fin du Troisième Âge du Soleil, tandis que Le Silmarillion retrace la création du Monde et traite surtout des événements du Premier Âge.

Publié dans:PLANTES |on 20 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Le but

Les plantes qui poussent dans un environnement bienveillant et dépourvu de toxines, lorsqu’on les nourrit et qu’on leur parle, émettent une réponse à ce traitement.

Les plantes et les arbres devant la maison veulent la même chose. Tout comme les plantes dans le champ d’à côté. Elles veulent autant d’amour et peuvent se penser et bouger en direction de l’amour exprimé. Le royaume des plantes est très généreux, tout comme le royaume animal.

Tous deux donnent généreusement. Les plantes et les animaux auxquels vous donnez de l’énergie partagent cette énergie avec tout ce qu’ils connaissent. Ils émettent des substances hormonales de façon qu’instantanément ce qu’une plante sait et ressent soit envoyé à toutes les autres plantes.

Il y a des plantes qui, lorsqu’on les ingère, vous relient à d’autres formes du soi et à d’autres formes de conscience. Toute l’idée de modification de la conscience par les plantes a acquis une mauvaise réputation dans votre monde occidental, car celle-ci est associé à ce qu’on appelle les drogues.

Alors, si vous voulez, ouvrez votre esprit à l’idée que la Terre fait pousser des choses qui vous permettent de la comprendre en détail. Certains ne veulent pas vous voir obtenir plus d’information et vous libérer ; ils vous disent donc qu’une chose est mauvaise. Ils changent une chose qui est plutôt belle en quelque chose dont il faut avoir peur. En réalité, le but de l’être humain est de modifier la conscience par l’intention, par la volonté et par les cadeaux de la planète avec rituel et honneur – et de découvrir la magnificence de la vie.

Les plantes vous offrent l’occasion de comprendre votre planète et vous-mêmes. Certains brûlent les forêts tropicales et détruisent à dessein des portions de la Bibliothèque vivante. Parfois, des antennes de coccinelles et de l’écorce ou des racines d’arbres détiennent des clés utilisées pour équilibrer, guérir et amener le corps humain en état de conscience supérieure. Toutes les choses sont ici dans un but, et lorsqu’elles sont explorées par les humains, elles les récompense.

En réalité, la Terre attend que les humains découvrent ce miracle vivant. Le temps est venu, à présent, d’un mouvement planétaire – qu’une foule croissante et courageuse monte à l’appel dans le dessein de la Terre.

Vous tracerez de nouveaux sentiers et de nouvelles voies vers ce qui est possible en travaillant en harmonie avec la Terre.

 

Le but dans PLANTES barre-separation1

Channeling de Barbara Marciniak avec les Pléiadiens

Publié dans:PLANTES |on 3 juillet, 2010 |Pas de commentaires »
123456

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3