Archive pour la catégorie 'NATURE'

Rencontre avec les êtres de la nature

 
livre de  Anne Givaudan
Editions Sois
242 pages 
Prix : 21 €

Rencontre avec les êtres de la nature dans NATURE livreQue sont les Lutins devenus ? Les Sylphes, les Ondines, les Gnomes, les Elfes et les Dévas ? Étaient-ils juste sortis de l’imaginaire des poètes ? Sont-ils repartis aux oubliettes dans notre monde matérialiste, où le subtil n’a pas sa place ?

Notre monde a dû expérimenter la densification, mais nous sommes à l’heure de la remontée vers un monde plus lumineux. C’est pourquoi, de plus en plus, les êtres de la nature petits et grands se manifestent et nous convient à coopérer avec eux pour un monde meilleur où tous les règnes œuvreront ensemble.

Anne Givaudan, spécialiste des voyages dans les mondes subtils nous entraîne dans un étonnant périple au cœur d’une réalité que nous ne faisons que redécouvrir aujourd’hui : celle des êtres de la Nature.

Les messages qu’ils lui confient et qui touchent chacun de nous, contribuent à un renouveau incontournable pour la planète et ceux qui l’habitent.

Ce livre est illustré de nombreux dessins et de photos de ces êtres d’un monde de plus en plus tangible et visible à nos yeux d’humains.

 

Avis:
Pour rencontrer les fées, il faut une large ouverture d’esprit. Mais attention à ne pas laisser votre coeur et votre pensée trop ouverts quand même. C’est un peu l’impression que j’ai eue en lisant les premières pages de ce livre et en sursautant une fois de plus à l’évocation d’une personne imaginaire, mentionnée comme référence réelle… La lecture s’est ensuite poursuivie sur la présentation d’êtres de la Nature tantôt issus de l’expérience Findhorn, tantôt de la théosophie et autres mouvements philosophiques nés aux 19 et 20e siècles. On y croise surtout l’influence de Bordeaux Szekely, qui a étudié les Esséniens et prôné une philosophie proche de la leur (un peu moins sévère quand-même) et de Mickhaël Aïvanhov, disciple de Peter Deunov (le fondateur de la Fraternité Blanche Universelle, concept repris et élargi depuis les théories théosophiques de Blavatsky). Le tout relié aux fées, ondines, elfes, salamandres de l’incontournable Paracelse. L’auteure nous fait part de ses expériences et de témoignages recueillis ci et là, lors de ses voyages. En cela, l’élément intéressant du livre ressort: ce sentiment de partage universel des rencontres avec les esprits de la nature. Juste dommage que notre société occidentale qui a oublié le lien fort entre matière et esprit, corps et âme tente de redécouvrir celui-ci par des théories et pratiques bien souvent trop compliquées. Pourquoi absolument vouloir renforcer cette séparation par une thématique entourée de mystère, de secret quand il n’y en a pas ? Quand autrefois, dans les mêmes lieux, nos grands-parents offraient tout naturellement leurs mercis aux invisibles sans y ajouter tant de mystère ?

Notons toutefois qu’à plusieurs reprises, l’auteure insiste sur le fait que les êtres de la nature vaquent à leurs occupations, ne se soucient pas de l’homme comme leur priorité. Une notion que l’on partage volontiers. Quant au reste… l’interrogation demeure.

 

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:NATURE |on 13 décembre, 2012 |Pas de commentaires »

Les Herbes Magiques

Les Herbes Magiques dans NATURE bouffeJuste avant de semer vos graines  et vos plantes il est important de consulter le jardin. On gagne du temps et de l’énergie à coup sûr. Il faut explorer minutieusement la Médecine de la terre, le sol ou vous allez planter pour voir comment les élémentaux et les Esprits du lieu vont réagir ! C’est un travaille d’équipe vous savez !

Laissez des Offrandes aux Esprits du jardin ; Présentez-vous, avec votre prénom et demandez-leur de quoi ils ont besoin et comment coopérer mieux avec eux. Déposer quelques grains de tabac ou de semoule de mais sur la terre cultiver. Vous pouvez aussi accrocher à une branche un petit sac de tabac en tissus rouge avec une intention de Gratitude. Pour chaque plante, placez une petite pierre dans la terre comme  ; une graine esprit… pour annoncer l’arrivée prochaine et invoquer les élémentaux des plantes qui en prendront soin. Par la suite demandez la Bénédiction des lieux et des semailles. Votre jardin seras sacré et ensoleillé et même les oiseaux y viendrons y chanter et y nicher. Quand les herbes sont à maturités il est essentiel de les remercier pour leur futur travail auprès des gens. Qu’elles soit créée pour des tisanes, teintures mères ou pommades, elles agiront en force et en bienfaits encore plus. Chaque Herbes Magiques a sont Esprit sacré. Ne soyez donc par surpris si à vos promenades au jardin vous avez un écho de leur voix qui vous parlent dans un silence révélateur.

C’est par la suite, un coup séché, que vos herbes de guérisons pourront équilibrer les gens de bonnes intentions qui passeront sur votre chemin.  Vous pouvez aussi avant toute chose déposer vos herbes sous la lumière de l’astre solaire ou lunaire pour que chacune de leur énergie leur soit accordées. La terre porte en elle milles et un trésors et ils sont tous pour vous… chacun, chacune de vous. Il suffit de bien vouloir les prendre, les touchers, les goûters et les aimers. Merci Mère Terre de ta nourriture pour que mon corps et mon esprit soit mieux, heureux et en santé.

Publié dans:NATURE |on 25 novembre, 2012 |Pas de commentaires »

Le chant du Maïs

 

Chez les indiens hopis, peuple vivant dans les régions arides de l’Arizona et du nouveau Mexique (« hopi » dans leur langue signifie « pacifique »), un personnage mythologique, du nom de Kokopelli, est associé à la fertilité et à la germination.

Les autres peuples indiens le connaissent souvent comme « le joueur de flûte bossu ». Sa silhouette unique a été peinte au fil des siècles sur de nombreuses pierres et poteries des deux Amériques. Pour beaucoup la bosse de son sac est un sac de semences qu’il sème à tous les vents. Quant à sa flûte, elle est la source de l’esprit insufflé dans chacune des graines.

John Kimney, ethnobotaniste, nous raconte ce qu’il a vécu lorsqu’il était alorsl’hôte de David Monongye, chef religieux et ancien de la tribu des Hopis :

Le chant du Maïs dans NATURE 170px-corntassel_7095C’était le mois de juillet, il y a plusieurs années de cela, et j’étais invité pendant quatre semaines à Third Mesa, dans le pays Hopi. Cela faisait trois semaines qu’il n’avait pas plu et les terres suffoquaient sous l’emprise des chaleurs torrides. C »était le milieu de la journée et mon hôte s’était assoupi paisiblement dans la fraîcheur de sa maison de pierre. Je ne pouvais pas rester en place. Je fermai doucement la porte, moustiquaire derrière moi, et je m’enfonçai dans la chaleur de la Kisnovi, la place du village.

Je cherchai du regard à déceler un quelconque mouvement, mais tout était aussi calme qu’à minuit. Seul un chien remua pour ne pas perdre du peu d’ombre de midi. Tout le reste du village semblait respecter le rituel de la sieste profonde que Tawa, le Père Soleil, leur imposait quotidiennement. « Juste les chiens fous et les Anglais au soleil de midi », murmurai-je d’un ton rêveur.

Je ne savais même pas où j’allais en descendant le bord de la « mesa » sur un sentier qui avait été, il y a longtemps, comme picoré dans les roches tendres, durant des jours plus frais.

Lorsque j’atteignis le bord de la falaise, je vis un lézard qui se faufilait hâtivement sur un chemin poussiéreux. Je le suivis alors comme si cette créature me guidait. Après une marche d’environ un quart d’heure, le sentier bifurqua soudain vers le nord, autour d’un tas d’éboulis.

Avant que je puisse voir de l’autre côté des rochers, j’entendis faiblement une voix qui chantait. Je ralentis mon pas et risquai un regard.

Il y avait devant moi une étendue de maïs, la plus vaste qu’il m’ait été donnée de contempler dans cette région. Je ne voyais encore personne, mais le chant devint plus clair.

Je devinai que c’était la voix douce et puissante d’un vieillard. Mais où était-il donc ? J’attendis encore quelques minutes, en écoutant ce champ de maïs qui chantait. Et puis soudain, des touffes vertes, émergea une tête blanche qui, au fil des rangs, se mouvait lentement sans cesser de chanter. Je pris tout à coup conscience de ce que mes yeux voyaient. Ce champs de maïs en plein milieu de l’été, était magnifique et luxuriant. Il y avait à peu près une douzaine d’épis qui mûrissaient dans chaque touffe, et une évaluation rapide m’indiqua qu’il y avait sans doute 1200 touffes de plants de maïs.

Le sol était sec et parcheminé à la suite de la longue sécheresse et, cependant, le maïs ne montrait que peu de signes de flétrissement, contrairement aux autres champs que j’avais pu observer tout autour du village.

Les plaintes que j’avais entendues de la part des fermiers vivant près de la maison où je demeurais m’avaient laissé penser que tout le maïs dépérissait de soif. Pourtant, ce champs semblait tout juste avoir été béni par la pluie !

Je remontai tranquillement le long du chemin menant au village, sans être vu par le vieillard. Mon hôte était éveillé et il me demanda où j’étais allé. Lorsque  je lui expliquai ce que j’avais vu et entendu, l’intérêt qu’il témoignait pour l’objet de mes errances se transforma en sourire amusé.

« Je vois que tu as trouvé le champs de Titus », dit-il en émettant un petit rire étouffé.
« Mais pourquoi ce champ est-il si resplendissant ? Possède-t-il une source d’eau secrète ? » Grand-père se contenta de rire. »Bien sûr que non, Mais il possède Navoti. »

« Qu’est-ce que cela ? » demandai-je en pensant que peut-être il existait un fertilisant secret accessible seulement à certains clans.

« Il posséde la voie Hopi », m’expliqua Grand-Père, après une pause pensive. Il connaît les vieux chants qui rafraîchissent ses enfants maïs. Il récite ses prières correctement pendant le semis. Et, ce qui est plus important que tout, il sait qu’il ne faut pas se faire du souci, car l’angoisse nuit aux plantes tout autant que pour la sécheresse. Plutôt que d’angoisser ses enfants, ce qui les rendrait nerveux, il va vers eux dans la chaleur du jour et il leur chante de vieux chants qui sont, pour ses enfants, source de courage ».

« Mais Grand-Père, les autres hommes s’aperçoivent sûrement de la différence de son maïs, pourquoi n’apprennent-ils pas ses chansons et pourquoi ne chantent-ils pas pour leur maïs ? »

Mon vieux maître Hopi soupira. Cela ne servira à rien. Navoti ne vit plus dans les semences des autres ».

A la fin de ce mois important que je passai sur la « Mesa », je repartis en voiture vers le nord, en longeant la vallée de Rio Grande, pour rejoindre Taos, la ville où je demeurais. Lors de mon passage à travers chacun des dix-neuf villages, je ressentis comme un appel. Je m’aperçus, peut-être pour la première fois, combien peu les anciennes cultures étaient pratiquées, même la luzerne.

Il me sembla que c’était les semences qui m’appelaient, je pris conscience que la source de la force que je ressentais était piégée dans les appentis, dans les pots de terre, dans les boîtes de café et dans les seaux remisés dans les coins sombres ; elle était également dans les vieux tapis de maïs tressé.

220px-oaxaca-corn-rafle dans NATURELes graines qui m’appelaient étaient les vieilles graines, récoltées avant la venue des supermarchés, avant la venue des petits sachets en aluminium que l’on trouve sur les étagères des boutiques au début de chaque printemps.

C’était les graines dont Grand-Père m’avait parlé, celles qui possédaient encore le Navoti des âges passés. Après quelques cinquantaines d’années, leur vitalité était intacte. Le climat sec des hauts plateaux avait favorisé la conservation d’un ancien pouvoir qui était vivant à l’époque où les hommes chantaient pour leurs plantes. C’était vers moi maintenant que ces semences envoyaient leurs chants dans l’espoir d’être entendues avant de s’évanouir pour toujours dans l’oubli.

Extrait de « The first ten years » 1986 Seed Savers Exchange.
Traduction Dominique Guillet

Publié dans:NATURE |on 23 novembre, 2012 |Pas de commentaires »

L’eau, vecteur de notre ascension

 

Par Guillaume Moreau

Notre planète est en train de connaître une élévation progressive de sa fréquence vibratoire fondamentale, que les physiciens et les géophysiciens connaissent sous le nom de Résonance de Schumann.

L'eau, vecteur de notre ascension dans ASCENSION penduleL’activité électromagnétique des gaz de l’atmosphère terrestre dans la zone située entre la surface de la Terre et la dernière couche de l’ionosphère, sur une épaisseur d’environ 55 km, produit une résonance. Celle-ci a été découverte par le physicien allemand W.O. Schumann (1952-1957), qui lui donna son nom. C’est cette résonance électromagnétique qui permet de calculer le taux vibratoire moyen de notre planète.  La Résonance Schumann est considérée par les géophysiciens comme le « battement de cœur de la Terre » ! Pendant des milliers d’années, elle était de 7,8 hertz. Mais depuis 1987 cette fréquence vibratoire s’est accélérée lentement puis, à partir de 1997, de plus en plus vite. Aujourd’hui, elle atteint la valeur record de 13 hertz ! Or, à partir de 13 hertz, la Terre commence à basculer dans la 4ème Dimension ! Nous sommes donc en train de passer lentement d’une Dimension à une autre… ! Cette élévation de la fréquence vibratoire de la Terre agit sur notre corps et en particulier sur l’eau qui nous compose. 

  L’eau, constituant fondamental de la vie, nous permet d’entrer en résonance 
L’eau est un constituant majeur de la planète et de notre corps. Aujourd’hui, l’eau de notre planète, tout comme l’eau de notre corps, est souvent extrêmement polluée par la chimie, l’alcool, les drogues. Mais aussi par les mémoires ancestrales, les dogmes, les guerres …. Et pourtant c’est par l’eau que nous pouvons rentrer en résonance avec les champs vibratoires qui nous entourent. Nos cellules, baignant dans une eau pure (les liquides intra et extracellulaires), sont à même de vibrer facilement à de nouvelles fréquences. Sclérosées par trop de toxiques, elles restent figées, et nous entraînent dans des malaises tant sur les plans psychiques et émotionnels que sur le plan physique. Bien que nous ayons une conscience intellectuelle de la pollution de la planète, il serait temps que nous ayons une prise de conscience physiologique. Aussi pour passer dans cette 4ème dimension, il va être nécessaire de se purifier. Le nettoyage s’impose pour se libérer de nos peurs, de nos craintes, de nos colères…. Nous devons nous alléger afin d’augmenter notre taux vibratoire et être au plus près de notre cœur divin. Cette purification doit passer tout d’abord par le nettoyage de l’eau de notre corps : les liquides intra et extracellulaires. 

  L’eau alcaline quantique, un outil d’évolution 
Depuis les travaux de Louis – Claude Vincent, nous savions que la qualité de notre eau de boisson est essentielle à notre santé. Notre organisme est aujourd’hui saturé en acides et en toxiques de toutes sortes. L’eau légèrement acide qu’il préconisait à son époque est insuffisante pour nous régénérer véritablement. Aujourd’hui, nous savons qu’un pH tissulaire acide correspond à un pH sanguin trop alcalin (comportant des risques de cancérisation). C’est pour cela qu’il est important de conserver un bon équilibre acido-basique au niveau des tissus. L’eau baigne toutes les cellules de notre corps. Elle est un vecteur de santé formidable. Il est nécessaire d’avoir recours à une eau qui non seulement hydrate, mais qui draine aussi les acides et les toxines hors de nos tissus et rééquilibre notre terrain en profondeur.

L’eau quantique alcaline ionisée est une nouvelle alternative physiologique, réellement efficace pour régénérer notre organisme. Elle nous permet de retrouver une vitalité suffisante pour faciliter l’adaptation du corps à ces changements vibratoires.

L’eau physio alcali, rééquilibre progressivement le pH tissulaire du corps.

Notre équilibre acido-basique, en réajustement permanent, est aujourd’hui compromis par nos modes de vie. Le stress, un manque d’exercice, d’oxygénation, une alimentation dénaturée… entraînent une acidification massive de l’organisme, et derrière elle son cortège de maladies. L’eau physio alcali est riche en minéraux alcalins, présents sous la forme ionique, ce qui les rend très assimilables. Ils neutralisent les acides du corps et rétablissent cet équilibre acido-basique.

La consommation quotidienne d’eau physio alcali permet de neutraliser les radicaux libres et préserve les eau_vivante-199x300 dans HUMANITEtissus des effets néfastes du vieillissement. Dans certaines conditions (stress, fatigue, mauvaise alimentation, pollution de l’air ou de l’eau, maladies ou carences…), notre corps génère une grande quantité de molécules instables, les radicaux libres. Ceux-ci cherchent à se fixer sur d’autres molécules, oxydant ainsi les protéines, l’ADN, les acides gras poly insaturés… L’eau alcaline ionisée est un anti radicalaire puissant. Elle neutralise leur action. L’eau physio alcali a un pouvoir hydratant et solubilisant supérieur à l’eau traditionnelle. En effet les molécules d’eau se regroupent par microgouttelettes appelées clusters. Dans l’eau du robinet, ces clusters sont formés de 15 molécules environ, alors que dans l’eau physio alcali ces clusters contiennent seulement 5 à 6 molécules. Or plus les clusters sont petits, plus le pouvoir pénétrant et solubilisant de l’eau est important. L’eau physio alcali a ainsi les qualités d’une eau de source de montagne. Elle hydrate et draine les tissus en profondeur.

C’est aussi une eau vivante, dynamisée par de la zéolite informée, qui va stimuler et renforcer les défenses naturelles de l’organisme. La zéolite est une roche d’origine volcanique, connue pour ses propriétés anti-oxydantes. La zéolite physio quanta a reçu un traitement quantique « milta », au laser lumino-magnéto-infrarouge. Ce procédé dynamise l’eau, renforçant considérablement son action anti-oxydante et sa vitalité.

Consommée au quotidien, l’eau quantique alcaline ionisée, régénère votre organisme. Dans notre monde industrialisé et pollué à outrance, elle devient indispensable à l’entretien de notre santé.

En conclusion, pour votre santé, augmentez le taux vibratoire de vos cellules en buvant une eau quantique (purifiée, alcalinisée, ionisée et dynamisée). Le taux vibratoire de la planète augmente. Si vous réussissez à être en harmonie avec toutes ces belles énergies qui nous parviennent, alors la préparation se fera de façon tout à fait naturelle et simple. Nous serons donc prêts à ascensionner dans la 4ème dimension !

  Guillaume Moreau : Naturopathe, pionnier depuis 12 ans dans les thérapies quantiques, il est le responsable de la société Physio Quanta concepteur de technologie quantique pour la santé et le bien être a MONTPELLIER. Il forme aujourd’hui des thérapeutes et médecins en France et à l’étranger. 

  Il consulte au centre NEMO de Montpellier millénaire avec sa collaboratrice Mlle Lara LELOUCHE : 04.67.65.75.18. 
  Pour demander de la documentation, Société PhysioQuanta 1086 av Albert Einstein 34000 Montpellier 
Tél : 04.67.65.75.18. ou physio@physioquanta.com

Publié dans:ASCENSION, HUMANITE, NATURE, TERRE |on 18 novembre, 2012 |Pas de commentaires »

Respecter toutes formes de vie

 

Le respect de la vie représente un des pas les plus importants que l’être humain doit franchir. Sans le respect de celle-ci, nous ne pourrons jamais commander la matière.

— Vous devez reconnaître que la matière, qu’elle soit fleur, eau, poisson ou pierre, fait partie intégrante de votre être. Si vous voulez atteindre un niveau de conscience qui vous permet d’interagir directement avec elle, vous êtes dans l’obligation de la considérer d’égal à égal, car vous faites partie tous deux de la même source de vie.

Respecter toutes formes de vie dans NATURE dune-de-sable1-182x300Dès que l’être humain reconnaîtra cela, c’est-à-dire dès qu’il ne se situera pas au-dessus de la nature, mais bien au même niveau qu’elle, le travail de fusion avec elle commencera sur la Terre. Quand « vous », habitants de la planète Terre, lirez cela, ce travail aura déjà commencé. Car à partir du moment où l’être humain aura accès à cette connaissance, cette dernière établira des ponts entre elle et lui.

— Mais comment pouvons-nous espérer changer les choses sur la Terre au point de pouvoir un jour atteindre un si haut niveau de conscience? Il me semble que nous partons de si loin…

—Sache que le travail sur la Terre est déjà commencé. Ce n’est qu’une question de temps avant que l’éclosion de la conscience se produise.

— Comme tu as dit tout à l’heure que le temps commençait à presser, je présume que cette deuxième rencontre tire maintenant à sa fin. J’aimerais, si tu le permets, avant de partir, que tu m’expliques comment nous arriverons un jour à ériger de tels monuments.

— Je ferai mieux que cela. Tu assisteras très bientôt à l’élévation d’un tel édifice.

Maintenant mon ami, le moment est venu pour toi de partir. Sois patient et prends le temps de bien décrire tout ce que tu as vu et de bien raconter tout ce que je t’ai dit dans son ensemble. Quand cela sera fait, je reprendrai contact avec toi pour la suite de cette entreprise.

— Tu sais, ce n’est pas évident pour moi ce travail. Je ne suis pas titulaire d’une maîtrise en lettres… Je dois utiliser des mots ordinaires pour essayer d’expliquer quelque chose d’extraordinaire.

— C’est une des raisons pour lesquelles tu as été choisi. Nous devions être sûrs que cette connaissance serait entendue et comprise de tous. Sur ce, mon ami, je te dis :

« À très bientôt… »

 

Cliquez ici pour accéder au document PDF « Le Messager »

(logiciel Acrobat Reader requis)

Publié dans:NATURE, TERRE, TOLERANCE |on 17 novembre, 2012 |Pas de commentaires »

Nuage ou….

D’étranges nuages sont apparus au Chili, laissant croire à une apparition extraterrestre.

C’est un phénomène assez rare qu’a réussi à capturer en image le photographe russe Dimitry Dubikovskiy dans le parc national Torres del Paine au Chili, une formation nuageuse qui fait étrangement penser à une invasion extraterrestre. En fait, il s’agit simplement d’un phénomène météorologique naturel. Lorsque la température baisse en traversant les montagnes, l’eau contenue dans l’air forme ce qu’on appelle des nuages lenticulaires. Le photographe Dimitry Dubikovskiy explique qu’il avait déjà eu l’occasion de voir l’une ou l’autre fois ce genre de phénomène et qu’à chaque fois il en avait été impressionné, cette fois encore, il se sentait complétement euphorique et encore plus après avoir vu le résultat de ces photos.
Nuage ou.... dans NATURE ufo_cloud-300x168
voir le site d’origine : http://www.rtl.be/loisirs/paranormal/paranormal/741286/quand-les-nuages-ressemblent-a-des-ovni
Publié dans:NATURE, O.V.N.I et E.T. |on 24 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Etres de la Nature

EXTRAIT DU LIVRE DE ANNE GIVAUDAN : 

<< Rencontre avec les Etres de la nature >> aux Editions SOIS

Page 130 «  Danger de maîtriser plus que d’aimer »

Je cite :<< …Il y eu autrefois, dans des civilisations dont nous avons perdu jusqu’à la trace, des connaissances extrêmement poussées sur les Lois de la Nature et des Etres qui y président.

Cependant, lors du déclin de ces civilisations, ces connaissances furent utilisées à des fins de pouvoir et, loin de collaborer avec les forces des mondes subtils, l’humain a commencé à vouloir les dominer, les asservir et les transformer en esclaves serviles ou en exécutants zélés. Il n’était pas question de vivre en harmonie mais de trouver le moyen de mettre ces énergies au service de l’homme. Il fut possible alors de saisir les matières éthériques d’un décédé pour les attachées à un robot qui devenait ainsi mi-humain, mi-machine. Il y manquait cependant une dimension qui précipita la chute de ces empires : l’Amour. …Aujourd’hui…certains pays ont retrouvé les secrets de la maîtrise des Etres des éléments. >>

Page 134 «  La collaboration avec le cristal >>

Je cite : <<…Lorsqu’on travaille avec le cristal tout ce qui se passe dans l’esprit est amplifié….Le potentiel du cristal est plus grand que celui des plus grandes armes nucléaires actuellement en usage. …Il peut perturber le spin des électrons et la cohésion moléculaire de n’importe quelle forme. >>

Note explicative : Le spin est une propriété quantique intrinsèque associée à chaque particule, caractéristique de la nature de la particule, au même titre que sa masse et sa charge électrique.

barre de separation

Publié dans:ELEMENTS, ENERGIES, NATURE |on 12 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

La magie x 2

La magie Blanche :

La magie blanche est la plus vieille science du monde et ses origines remontent aux époques païennes et celtiques… Les pouvoirs de la magie blanche est basé sur la projection d’énergie naturelle provenant des Chakras et qui entre en osmose au cour du rituel avec l’univers, la nature et ses esprits élémentaires qui la peuple afin d’obtenir les effets désirés… La magie blanche est aussi une magie d’amour avec les forces de la nature pour en devenir l’initié. Elle vous servira de fil d’Ariane dans votre chemin spirituel et vous aidera à mieux comprendre votre place dans l’univers ainsi que dans la nature… Cette science divine utilise tous les accessoires que la nature met à votre disposition comme par exemple : herbes magiques, pierres précieuses aux pouvoirs magnétiques, esprits élémentaires, paroles magiques, fleurs, Chakras etc… On utilisait cette science dans plusieurs domaines comme faire revenir l’être aimé, se débarrasser de certains mauvais esprits, attirer la chance, réussir un projet, communiquer avec son guide spirituel et les esprits de la nature etc., spiritisme, magie blanche, dédoublement corporel, extase spirituelle…

La magie x 2 dans ESPRITS 2-300x133

La magie noire :

La magie noire est depuis le Moyen Age jugée comme dangereuse et néfaste. Actuellement, certains la voient toujours de cet œil tandis que d’autres la respecte pour la tradition qu’elle représente. Pour mieux comprendre la première vision de la magie noire, on peut faire une simple comparaison avec la magie blanche. Elles ont un point commun qui est d’intervenir dans le destin des personnes grâce à l’intervention des forces de la nature ou des esprits que nous transmettent leurs énergies. Cependant, les grandes différences sont la façon d’obtenir ce que le souhaite et le but. En effet, la magie blanche intervient lorsqu’il s’agit de faire le bien alors au contraire de la magie noire qui fait du mal. Le but est atteint en détruisant la situation d’une tierce personne et l’objectif peut même parfois être une vengeance pour détruire son adversaire. Cette magie est donc dangereuse pour la personne visée mais également pour le sorcier qui la met en place. En effet, il faut être très expérimenté et prudent pour réaliser de la magie noire afin d’éviter le « triple retour ». Il s’agit de l’action des démons sur le sorcier en fonction de sa demande, il sera atteint avec trois fois plus de virulence. Cette magie peut agir non seulement sur les humaines mais également sur des lieux, des objets,… Les résultats et les conséquences de cette magie sont très puissants et peuvent être néfastes.

Extrait de :  http://elovia.be/la-magie-la-magie-peut-etre-divisee-en-deux-groupes-bien-differents/

Publié dans:ESPRITS, LOI NATURELLE, NATURE, POUVOIR |on 12 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Libre arbitre et univers « auto » conscient

 

Extrait des propos de David Icke

Dans le cadre de cette conception selon laquelle l’univers est une projection holographique de « quelque chose », nous allons tenter de définir ce qu’est ce « quelque chose ». Ou à tout le moins, quelle est la base de notre univers 3 Dimensions ou plutôt 4Dimensions/5 sens ?

Libre arbitre et univers En nous référant aux théories développées par Amit Goswami , un physicien d’origine indienne, nous découvrons que l’univers n’est pas purement mécaniste et qu’il est sous-tendu par un ordre très subtil. L’intéressé nous explique que nous sommes en présence de deux conceptions apparemment antagonistes. Expliquons-nous. L’univers de matière est constitué de cellules (pour le vivant), de composants chimiques et organiques qui eux-mêmes sont constitués de particules plus petites, les fameuses particules quantiques, à la fois particules et ondes. Tout phénomène serait donc la conséquence des réactions et interactions entre ces particules. De ce fait, nos comportements ne seraient rien d’autre qu’une suite d’opérations purement mécaniques dont nous dépendrions. Dans une telle perspective, notre liberté est une illusion : cette liberté «  est seulement un épiphénomène ou un phénomène secondaire, secondaire au pouvoir causal de la matière « . C’est simplement parce que nous n’avons pas les instruments et la science nous permettant de « mesurer » et de prévoir le comportement de ces particules que nous croyons qu’elles sont imprévisibles. Si nous avions tous les instruments, nous pourrions tout expliquer, tout prévoir et nous ne serions que le fruit d’une simple mécanique très complexe certes, mais d’une vulgaire mécanique, comme un automate.

Le hasard n’existerait pas dans une telle vision, il ne serait que « l’inconnaissable », ce que nous ne sommes pas capables de connaître à cause de nos limitations. Il n’y a donc pas de place pour la créativité et le libre arbitre dans cette vision absurde. Voilà l’hypothèse hyper matérialiste. La matière (avec l’espace et le temps) est le support de tout, même de la conscience. C’est ce que l’on appelle le « super paradigme matérialiste ». Un modèle qui a la prétention de vouloir tout expliquer en affirmant que la conscience n’est rien mais en fait, c’est aussi un modèle qui se désintègre à la rencontre de la première anomalie quantique. Un modèle qui oublie un peu vite que la matière est une illusion en perpétuel changement dans un champ infini de possibilités. Heureusement, il y a, selon Goswani, une conception totalement inverse selon laquelle la conscience est à la source de tout et que l’étude des anomalies semble créditer. C’est d’abord la conscience qui met en route la matière et non l’inverse, nous affirme Goswani.

La matière a donc une source, un support, un moteur qui serait la conscience. Selon notre physicien indien qui lui aussi fut impressionné par la découverte d’Alain Aspect (voir début du texte), «  très tôt, on a découvert que les particules quantiques (constituant la matière et les « objets quantiques ») n’étaient pas des ondes évoluant dans l’espace et dans le temps. En fait, on ne peut absolument pas les considérer comme des ondes dans l’espace et dans le temps car ces particules quantiques présentent des propriétés qui ne « collent » pas avec les ondes ordinaires. Alors, on a commencé à les considérer et à les identifier comme étant des ondes ayant des potentiels, des potentiels d’ondes, des possibilités d’ondes et ce potentiel est reconnu comme étant transcendant, au delà de la matière, quelque part… Les objets ont vraiment des connections au delà de l’espace et du temps « . En termes plus clairs, Goswami nous affirme dans cette interview donnée au site TWM (http://twm.co.nz/sitemap.html, un site vraiment indispensable mais en anglais) qu’au-delà de l’apparence de la matière, au niveau quantique, il y a un monde fait de possibilités, de potentialités, un monde qui ne s’est pas encore tout à fait manifesté, ou tout est encore indéterminé, où le libre arbitre règne, un monde qui est au-delà du temps et de la matière.

Notre monde est sous-tendu par un niveau au-delà du temps et de la matière et constitué uniquement d’informations et de potentiels dont il est donc une projection. Cela ressemble fort à un monde de conscience, à ces fameux champs morphogénétiques ou encore au monde des Idées de Platon .

C’est extraordinaire de penser que des philosophes de l’Antiquité comme Platon ou Démocrite avaient déjà des intuitions fulgurantes comme celles relatives aux mondes des atomes, des particules élémentaires, des univers virtuels. Sans outils scientifiques, sans microscopes électroniques, sans ordinateurs. Certains pensent que les philosophes de l’Antiquité avaient été mis en contact avec des civilisations hyper évoluées. Mais nous sortons du sujet. L’expérience d’Aspect nous montrait donc que les atomes émettent des photons, des particules quantiques qui réagissent entre elles instantanément. Donc plus rapidement que la vitesse de la lumière, ce qui était une impossibilité dans la théorie d’Einstein. Cela signifie que cette « communication » ou apparence de communication, de relation entre ces deux particules se fait à un autre niveau, au-delà du temps et de l’espace. Dans une autre dimension. Dans cette autre dimension qui n’est pas régie et étranglée par une mécanique liberticide, l’univers et les êtres qui le peuplent conservent alors le libre arbitre.

Autre argument en fonction du libre arbitre : le concept de flou quantique qui sous-tend l’univers. Le monde quantique ou plutôt, le comportement des particules quantiques qui est imprévisible a permis aux scientifiques de dire que l’on se trouvait dans un « flou quantique ». Dans un tel univers, il est impossible de déterminer les causes précises des choses en une suite d’événements prédictibles : l’événement A donnerait toujours l’événement B qui donnerait toujours l’événement C etc. Dans le monde quantique, tout est incertain jusqu’à un certain degré. Bien entendu, si tout était totalement incertain, nous serions incapables de construire des machines électroniques par exemple. Si l’on extrapole les choses, les causes de l’univers sont donc multiples et échappent à cette idée d’une suite de causes mécaniques précises. «  Le flou quantique réfute l’idée d’un univers totalement déterministe  » affirme le « moine » biologiste Mathieu Ricard.

lire le Vol 12, n°3, avril-mai 2005 de Nexus Magazine

Publié dans:ENERGIES, ESPRITS, HUMANITE, LOI NATURELLE, NATURE, TEMPS |on 2 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Paradoxe avec le carré

Le paradoxe de la diagonale du carré

Mais quel est donc ce terrible secret dévoilé au monde par Hippase ?

 Paradoxe avec le carré dans CHIFFRES mouvement-revolution-circulaire-pensee-platon16

L’harmonie des Sphères d’après l’école de Pythagore

Il est important de préciser que les Pythagoriciens recherchaient l’Harmonie du monde dans les nombres. Mais pas n’importe quels nombres : Les entiers positifs (1, 2, 3, 4 …), et les fractions, qui sont des rapports d’entiers entre eux. Les nombres négatifs n’existaient pas encore. Le monde des pythagoriciens n’était peuplé que de ce que l’on nomme aujourd’hui les « rationnels ».

Le scandale est arrivé par l’étude de la diagonale du carré. Si l’on prend le carré de coté 1, quelle est la mesure de sa diagonale ?

On trouve, d’après le théorème de Pythagore, que le carré de la diagonale D2= 2.

Voilà l’information capitale : un nombre, dont le carré est 2. Aucun entier, aucune fraction ne correspondait. Ce nombre existait-il ?

Les pythagoriciens firent alors la démonstration qu’un tel nombre n’existait pas, en utilisant la méthode par l’absurde, montrant qu’alors un nombre devrait être à la fois pair et impair, ce qui est impossible. Ainsi, les grandeurs du coté et de la diagonale d’un carré n’ont aucune commune mesure : si un nombre mesure l’un, aucun nombre ne peut mesurer l’autre, ils sont incommensurables. Pourtant, la figure arbore ces deux grandeurs, coté et diagonale, avec autant de « réalité ». Ceci ébranlait toute la pensée Pythagoricienne, et devait absolument rester secret.

Voilà la révélation qui couta à Hippase de Metaponte sa place parmi ses pairs, et peut-être la vie. Pour les penseurs grecs d’alors, cette démonstration recelait un abime dans lequel sombrèrent leurs certitudes. Le lien indicible entre nombre et grandeur qui établit la cohérence de l’univers pour les Pythagoriciens n’est plus. De plus, ce Chaos était provoqué par une figure emblématique du monde antique : le carré, et comble du comble, la démonstration utilisait 2 des principaux énoncés des pythagoriciens : le théorème de Pythagore, et la séparations des nombres en pairs et impairs !

Article paru chez http://geniorama.com/

Publié dans:CHIFFRES, NATURE, POUVOIR |on 11 mai, 2012 |Pas de commentaires »

La Nature…

Par Naja L’illuminé…

La nature est remplie d’êtres élémentaux issus du règne végétal et qui en prolongent l’essence.  A ne pas confondre avec les égrégores.  Ils sont les gardiens et les stimulateurs des nouvelles générations de plantes.  Ils sont les vestiges d’une forme d’intelligence de l’anti-monde.   Ils sont mal compris par vous et passent inaperçus pour la majorité des humains.  Leurs fréquences vibratoires sont en dessous de vos fréquences perceptibles les plus basses.  Eux vous perçoivent d’une façon épisodique comme une forme évanescente quand vous dégagez de l’amour envers la nature, donc envers eux.

La Nature... dans NATURE 250px-Gold_Creek_Alaska_Lake_0299 Les égrégores sont des entités issues de l’énergie commune à un ensemble appartenant à n’importe lequel des douze univers.  Comme exemple,  les émotions de peur,  les pensées de joie, les sentiments de haine, les concepts de pureté etc. peuvent former des égrégores, des entités autonomes mais dénuées de conscience.  Elles sont les différentes émanations des individus qui peuvent s’attirer mutuellement si elles vibrent au même diapason selon la loi des correspondances; en s’agglutinant,  elles peuvent grossir jusqu’à devenir une forme imposante voire colossale surtout dans les lieux où elles sont produites en grand nombre.  Ce sont ces masses d’énergie vibrante produites par une espèce d’entité qui construisent et prolongent leur réalité en leur renvoyant une image d’eux-mêmes à l’échelle de tout leur univers.

 En plus compliqué, toutes les émanations de nos corps se répandent autour de nous donc dans nos autres corps plus subtils et toujours plus vastes.  Dépassant nos enveloppes, elles finiront un jour ou l’autre par revenir vers la source qui les aura émise.  Si le corps qui les aura créé n’existe plus, c’est là qu’elles cherchent à s’unir à ses semblables pour se prolonger d’elles-mêmes.  Un corps simple ou deux corps reliés ensemble, qui subsistent sans l’apport d’un troisième corps qui leur donnait la conscience, n’évoluent plus et c’est eux qu’on appelle des élémentaux.  A la mort de ces corps, les éléments simples qui les composaient se séparent et cherchent à s’unir à leur semblable pour prolonger leur vie et ce sont ces agglomérations qu’on appelle des égrégores.  Elles sont en soi les résidus énergétiques des corps qui ne se sont pas prolongés dans une conscience;  ou les prémisses de nouveaux corps non encore associés au moins à un autre pour donner une conscience.

 Elles influencent néanmoins notre vie par leur côtoiement.  Tout ce qu’on émet nous revient et elles en sont involontairement les responsables.

   Dans les mondes supérieurs, on en vient à pouvoir volontairement  attirer les égrégores vers soi pour créer toute forme primaire allant d’un objet quelconque jusqu’à un état d’être.  Seul un être très évolué, comprenant les grands mécanismes de l’univers et en respectant l’ordre Divin,   peut créer à partir de ces égrégores un élémental et même une vie consciente.

 Tout univers n’est stable et ne dure dans sa forme que par sa perception par un individu ou plusieurs en même temps.   Mais il faut tenir compte aussi des différents univers qui se superposent.

 Comme l’individu est conscient grâce à ses trois premiers corps, l’ensemble des univers ont trois dimensions, trois corps, mais rarement plus.  Leurs trois corps sont en général successifs à partir d’un de base qui peut être n’importe lequel des douze.  Ce constat nous révèle que la matière même dont est fait un univers est consciente.  Votre planète terre est une entité consciente dont le troisième corps est le corps physique dont le règne minéral est sa plus belle réussite.

Nous percevons, en premier, l’univers des autres vies à travers notre corps de base et avec ses limites.  Même si nous étudions ces autres individus dans toutes ses caractéristiques et ses différentes manifestations, cela ne demeure que connaissance superficielle de l’autre.  Seule l’utilisation de nos autres corps plus raffinés, empreints de leurs mondes réciproques, permettent de connaître l’autre en profondeur, d’intégrer son savoir jusqu’à pouvoir s’identifier à lui.  C’est pour cela que plusieurs espèces ont de la misère à s’imaginer les mondes inférieurs ou supérieurs car ils n’en prennent connaissance 200px-ChampiEnForet dans NATUREqu’extérieurement et avec leurs perceptions limitées et biaisées d’un seul corps.

 Beaucoup d’humains ne croient qu’à la chaise solide sur laquelle ils s’assoient et à la table qui résiste à la force de leur coup de poing.  Ils ne doutent pas une seconde de leur réalité.   Mais plusieurs sont mal à l’aise avec les émotions, les pensées, les sentiments si insaisissables. Quelques-uns leur trouvent même une origine organique et les limitent à cela.  Pour les êtres qui vivent dans le monde émotionnel avec leurs corps émotionnels, les émotions sont la base dont est construite toute chose.  Quand ils s’assoient sur une chaise émotionnelle et donnent un coup de poing émotionnel sur une table émotionnelle, leur table résiste autant à leur émotion que votre table matérielle résiste à la dureté de votre poing dans votre monde matériel.  Un fauteuil de lumière pour un être de lumière est très confortable et le supporte très bien.  Ces seuls exemples devraient vous faire comprendre la richesse et la réalité de ces mondes pour ceux qui les habitent.

Extrait du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

Publié dans:NATURE |on 15 avril, 2012 |Pas de commentaires »

Invitation FORUM de discussion

 BONJOUR A TOUS ET TOUTES !

Invitation FORUM de discussion dans 2007 - PREDICTIONS 150157_979163764_coeur-rouge_H224046_L

Pour ceux qui apprécient ce blog et les autres, vous pouvez nous rejoindre sur Le forum que je viens de créer, c’est un nouvel espace de discussion supplémentaire et complémentaire….

Voici son adresse : http://devantsoi.forumgratuit.org/        

       Venez nombreux ! Je serai heureuse de vous y accueillir !

Vous pourrez toujours reprendre des éléments contenus sur ce blog afin de pouvoir en discuter ensemble sur le forum !

Je vous dis donc à TRES BIENTOT !

877c29ca dans 2008 - PREDICTIONS

Qu’est-ce que les Annales Akashiques

 Les Annales Akashiques = Le Livre de la Vie

Du sanscrit Akasha : l’éthéré/le spirituel

 Les Annales Akashiques sont la Grande Bibliothèque de l’Univers qui contient toute information, concernant l’histoire de l’univers, l’histoire des civilisations mais aussi l’histoire de chaque être humain.

 Les Annales Akashiques peuvent être consultées à des fins d’évolution personnelle, de recherche de connaissances dans divers domaines ou à des fins thérapeutiques.

fractales Elles peuvent être comparées à une gigantesque base de données informatiques dans laquelle figure, pour chaque être humain, l’enregistrement intégral de ses actions, paroles, pensées et intentions depuis le début des temps. Elles ont une influence sur notre quotidien, dans nos rapports avec autrui, sur nos croyances et sur les circonstances que nous attirons. L’histoire de chaque âme est inscrite dans la mémoire de l’univers et nous relient les uns aux autres puisque nous sommes qu’UN. Elles sont à l’origine des affinités et des animosités spontanées que nous ressentons, de nos passions et de nos aversions.

 Appartenant à l’Esprit Divin, elles constituent une instance de « jugement » totalement objective qui nous aide dans notre évolution personnelle.

 Les Annales Akashiques comportent également un éventail perpétuellement mis à jour de nos futurs possibles. Ceux-ci dépendent de la façon dont nous utilisons notre libre arbitre pour faire face aux situations qui se présentent à nous en vertu des données déjà acquises. Elles sont donc une transcription du passé, mais aussi du présent et de l’avenir potentiel.

 L’Akashique peut avoir plusieurs noms. Carl Jung l’appelait l’inconscient collectif et Jim Morrison, l’esprit universel. C’est le savoir immédiat, la lumière qui vient de l’intérieur.

 C’est un lieu de conscience et Il est tout à fait possible d’y accéder en développant notre intuition,  en activant nos facultés de clairvoyance mais aussi en recourant à l’astrologie, la numérologie, l’auto-hypnose, la méditation etc.

Les Annales Akashiques de la Terre contiennent l’empreinte énergétique de tout ce que nous avons été au fil des millénaires. Lorsque nous décidons dans cette récente vie, de changer notre vibration, au même instant toutes ces autres expressions (ou incarnations) qui, croyons-nous, appartiennent à notre passé, changent également.

 Si nous ne faisons rien dans cette vie actuelle pour réunir les fils de nos vies antérieures, celles-ci ne seront d’aucune utilité particulière dans le présent. Elles seront des jalons intéressants, sans plus. Toutefois, si nous décidons de nous éveiller et d’atteindre la maîtrise, la perception que nous avons du passé change du tout au tout. Nous réalisons soudain que ces vies constituent chacune un morceau d’un vaste casse-tête qui a contribué à créer la paix sur Terre.

 Tout ce que nous faisons à ce jour exerce une grande influence sur l’Akash et en change même la nature. Tout est touché par cela, la Terre entière est concernée par ces continuels  changements d’énergie. Toute transformation effectuée aujourd’hui dans l’équilibre énergétique a pour effet de modifier le passé.

 La majeure partie de notre énergie divine est toujours dans l’Akash, en train de planifier avec les autres autour de nous. Ceci est comme une réunion ininterrompue et un Haut Conseil des Moi supérieurs de tous les humains présents sur terre, qui sont ensemble tout le temps afin de créer des événements semblant relever d’un étonnant synchronisme. Mais non fortuits, ces derniers sont simplement planifiés en fonction de notre propre énergie et de ce que nous désirons manifester.

 Parce que l’information contenue dans les Annales Akashiques est conservée dans l’énergie de l’amour, les réponses que nous recevons nous offrent aide et espoir, ainsi qu’une plus grande responsabilisation par la connaissance de la vérité de notre situation et des possibilités qui se présentent dans notre vie.

par Cathy Jobin-Gabutti sur le site : http://www.chezkat.com/annales-akashiques.php

Publié dans:ELEMENTS, ESPRITS, NATURE, REINCARNATION |on 11 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Les Salamandres

: éternellement brillantes

Les Salamandres  dans NATURE 8266764-salamandreElles se nourrissent des élans, des désirs passionnels, des puissantes aspirations spirituelles. De l’esprit qui brille en toute chose, en toutes situations. Elles sont très amies avec les Anges et les Dragons du centre de la terre et du Cosmos (les énergies). Elles ont un chant coupant, comme l’éclair éblouissant en foudre affirmée. (J’ai dit !) Elles apportent aussi dans les maisons des ronronnements de bonheur dans le feu de la cheminée, la fécondité, la flamme, la puissance de la découverte en esprit. Elles sont aussi purification, régénération. Elles ne plaisantent pas. Laissez les se manifester. Un incendie ne leur fait pas peur, à nous si ! Rendez leur hommage pour la Saint Jean en un grand feu de joie, soit le 21 ou 24 juin. Donnez leur des raisins secs, des dattes, de l’encens. Elles adorent les odeurs sacrées. N’oubliez pas aussi les plantes aromatiques. Elles aiment le feu de la poésie, des odes à leur intention ; là elles suçotent et s’en délectent. Le bonheur de l’année est garanti. 

Les Esprits de la Nature représentent en nous les quatre éléments avec toutes les qualités que nous devons acquérir, sinon développer, pour avoir une bonne santé morale et physique, être en équilibre de notre propre monde dans ce monde. Ils peuvent être nos amis et sont d’un grand secours dans certaines recherches ésotériques ou travaux plus poussés. C’est un bonheur de pouvoir s’appuyer sur eux en conscience et d’entrer en relation avec eux avec respect et amour, par le rituel et la concentration – ça marche ! Mais ces merveilleuses rencontres ne s’improvisent pas. Il faut être prêt à les assumer. Désirer est essentiel mais encore insuffisant. Pour en apprendre plus, nous vous conseillons vivement de vous reporter à l’ouvrage de Maja Cardot. Ce n’est qu’un aspect de la poésie du chamanisme qui est la grande porte de la conscience. L’entraînement est rigoureux, solide et sérieux. Il n’en est pas moins vrai que c’est un pur ravissement et que la beauté n’a jamais fait de mal à qui que ce soit.

barre papillon

Extrait : « Abc du chamanisme » par Maja Cardot et Isabelle Clerc – Editions Grancher, 185 pages, 18€ dans toutes les bonnes librairies. 

Publié dans:NATURE |on 8 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Gnomes, ondins, elfes, sylphes, fées

Gnomes, ondins, elfes, sylphes, fées, salamandres sont appelés élémentaux car ils vivent au cœur des éléments. Ils ont le pouvoir de passer dans le temps du rêve. Par sa longue expérience d’instructeur chamane, Maja Cardot sait les voir et entrer en relation avec eux. Cela fait partie de son livre, « Abc du chamanisme ». Soleil Levant lui a demandé de nous en dire quelques mots. 

Gif elfsOn peut entrer en relation avec les esprits de la nature, se créer des correspondances. Après avoir architecturé un appât, une situation, une mise en scène élaborée finement dans le détail, la visualiser dans l’astral, dans le moindre détail, et l’allumer (c’est-à-dire y faire passer l’énergie lumière) ; ce qui est pour eux irrésistible, fascinant, c’est la profondeur de l’écoute humaine. Ils obéissent au regard, énergie émerveillée. C’est comme un aimant (le doute est répulsif). C’est pour eux une nourriture délicieuse qui les met dans un état second et les pousse à la frontière de notre plan : notre monde où ils sont perceptibles dans leur mouvement de vie. 

Les Gnomes se nourrissent de lumière 

Ils se nourrissent également de quintessence d’odeurs, d’émergences de sentiments. La découverte de sons modulés les met en transe. Ils vivent dans un ronronnement d’infrason en fa majeur, le son même de la terre. Pour eux c’est une fête. Ils sont travailleurs. Ils aiment les parfums et l’odeur fine des gâteaux délicieux. Nous manquons ici de place pour vous donner la recette du gâteau des gnomes et vous conseillons de vous reporter au livre*. 

Les Ondins se nourrissent des reflets solaires 

Petites flammes de lumière dansantes à la surface des eaux, les ondins se nourrissent de multiples reflets solaires, transcendants, colorés et d’énergie créée par leurs danses luminescentes à contre courant en sautillant. Ils sont capricieux. Ils adorent danser avec le vent. On chuchote que des mariages entre Elfes, Sylphes et Ondins se font à la frontière de leur univers, eau/air. Bien souvent, ils se noient dans un océan d’amour transcendant. Les poissons en sont très friands. Ce sont eux, les ondins, qui font chanter l’eau des cascades. 

Exercice : la pêche aux ondins se décide la veille pour le lendemain. Il faut d’abord construire sa canne à pêche en prévenant l’arbre de notre intention (pour les détails, se reporter au livre, page 112). Ensuite, on attend la pleine lune. Et l’on part vers le bord d’un lac ou d’une rivière. Nous nous asseyons confortablement après avoir disposé des bougies à la frisure de l’eau afin que la lumière s’y mire. Nous glissons dans l’eau un miroir réflecteur qui est un appeau, puis nous récitons l’ode aux éléments (voir page 109, 110). Si vous en avez le courage, entrez vos pieds dans l’eau en sachant que vous ne pourrez les ressortir de la soirée. On commence par mettre la boule à l’eau. Ensuite, on la maintient à la surface. De temps en temps, on la trempe. Attention à ne pas lâcher la canne. Lorsque la boule a été acceptée, elle devient luminescente et la canne pèse très lourd (le poids de l’Esprit). La soirée se déroule en silence et en concentration. C’est là l’esprit méditatif de tout bon pêcheur. Chacun vit ses propres sensations. Après l’exercice, tout à fait régénérés, nous nous lançons dans la relation minutieuse de nos sensations qu’il est indispensable de noter sur le papier. Et surtout ce que l’on a vu dans « l’ombre lumière » des flammes des bougies et des rayons de lune qui se sont inscrits sur le miroir. Coucher le subtil sur le papier donne un ancrage rationnel.

 

barre poisson

Extrait : « Abc du chamanisme » par Maja Cardot et Isabelle Clerc – Editions Grancher, 185 pages, 18€ dans toutes les bonnes librairies. 

 

Publié dans:NATURE |on 6 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Elfes et Sylphes

Elfes et sylphes se nourrissent du langage de l’odeur des fleurs et des plantes 

Gif elfsLes Elfes et les Sylphes ont des caractéristiques différentes. Les Elfes sont gentils, harmonieux. Les Sylphes ont mauvais caractère. Ils sont gardiens du mantra du vent. Ils adorent pincer les dormeurs. Les Elfes et les Sylphes se nourrissent particulièrement du langage de l’odeur des fleurs et des plantes. Ce sont de véritables banques de données, car ils « stockent » les secrets des plantes afin de soigner les humains avec qui ils communiquent. Avaler un Elfe a le pouvoir de guérir la dépression. Ils échangent les dernières nouvelles du monde avec les insectes nobles, genre scarabée, abeille, libellule ou papillon, qui les tiennent des hautes sphères, bibliothèques de l’univers où toute la vie humaine dans ses moindres détails et sa vastitude est enregistrée. Ils adorent la musique. Les sons sont, pour eux, friandises délectables et captivantes. Pour les attirer, il faut penser juste. Chanter faux n’a pas d’importance. 

Les Fées se nourrissent de poésie, de beauté et d’harmonie 

Belles, éthérées, légères, lumineuses, les fées se nourrissent de résonances infinies, de poésie, de beauté, d’harmonie des sphères et de rigueur mathématique ; ce qui les faits tournoyer et danser. Elles ont, entre autres, le don d’alléger et de suggérer une solution aux poids des soucis, de rendre la brillance aux pensées humaines par mimétisme. Nous passerons sous silence les fées Carabosse qui ne sont que l’expression manifestée de la méchanceté humaine, ce qui donne des fées dévoyées.

 

Barre de séparation

Extrait : « Abc du chamanisme » par Maja Cardot et Isabelle Clerc – Editions Grancher, 185 pages, 18€ dans toutes les bonnes librairies. 

 

Publié dans:NATURE |on 6 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Esprit des fleurs

La terre nous a donné les plantes, elles sont ses organes.

Nous savons les manger, les utiliser pour décorer nos jardins, nous soigner. Mais elles peuvent aussi participer à notre santé, celle du corps, du coeur et de l’esprit

Le trèfle, Trifolium pratense 

Le trèfle est né sous l’égide du nombre 3 (Trifolium signifie trois feuilles). Les druides le nommaient Herbe à la Trinité et l’utilisaient dans leur cérémonie de printemps en relation avec l’idée de renaissance après la mort. « Botaniquement parlant », aucun individu de la famille Trèfle n’est indépendant. Si vous arrachez un morceau, tout vient.  

En florathérapie, il sera utilisé pour parler de solidarité et aider les groupes en marche spirituellement à rester cohérents. Il aide à gérer ce qui vient des groupes humains en général : famille où un individu détisse les liens, hystérie ou panique collective, idées négatives qui se répandent (au sujet d’avenir catastrophique par exemple etc.). Les fleurs se voient de loin dans la prairie, elles évoquent l’embrasement des émotions dans les mouvements de masse. La plante nous convie à trouver la sérénité et l’objectivité lors de décisions collectives ou si l’une de nos décisions dépend d’un groupe.

La réputation de porte bonheur du trèfle à quatre feuilles, individu différent dans son milieu nous enseigne comment respecter nos propres particularités. 

Son nom associé en argot à l’argent rappelle une de ses vertus alchimiques : il met de l’ordre dans notre vie matérielle qui peut être satisfaisante, indépendante et sans fidélité aux malchances du passé.

En phytothérapie, on l’utilise pour ses vertus diurétiques et adoucissantes dans la toux des bronchites. Des recherches récentes ont mis en évidence l’action d’un de ces composants, la génistéine dans la lutte contre le cancer. On a également révélé sa teneur élevée en phyto œstrogènes utiles en période de ménopause. Au niveau alimentaire, la consommation des graines germées permet de bénéficier des vitamines et oligo-éléments présents dans la plante.

barre fleur et coccinelle

Publié dans:NATURE, PLANTES |on 18 septembre, 2011 |Pas de commentaires »

Principaux esprits de la nature

Les Esprits de la Terre


Le torn : haut de 10 cm, fait augmenter le biochamp de 200%, vit dans les pierres.
Le lutin : haut de 20 à 40 cm et large de 20 cm, fait augmenter le biochamp de 250%, aime fréquenter les jardins.
Le gnome : haut de 50 à 90 cm et large de 50 cm, fait augmenter le biochamp de 300 à 350%, se plait dans les cavités du sol (taupinières).
Le farfadet : haut de 60 cm, fait augmenter le biochamp de 400%.
Le nain : haut de 1,00 à 1,50 m, fait augmenter le biochamp de 400 à 500%.
Le rhome : haut de 25 à 50 cm, fait augmenter le biochamp de 250 à 400%.
Le troll : haut de 3 m, fait augmenter le biochamp de 600%, peu bavard.
Le faune : haut de 3 m, de forme humaine mais ayant des sabots, 2 cornes et une queue, fait augmenter le biochamp de 1 200%, vit dans las arbres, c’est son esprit masculin.

La petite fée de la terre :
La fée de la terre : d’une taille variable, fait augmenter le biochamp de 2 000 à 10 000%.
Le Déva de la terre : idem fée de la terre.

 

-Les Esprits du feu : 


La salamandre : d’une taille de 20 à 60 cm et d’un diamètre de 20 cm, fait augmenter le biochamp de 300 à 1 000%.

Le feu-follet : a l’apparence d’une flamme, fait augmenter le biochamp de 1 200%.

La fée du feu : d’une taille variable, fait augmenter le biochamp de 30 000 à 40 000%.

Le Déva du feu : idem fée du feu. 


-Autres esprits que l’on rencontre dans la Nature :
 

Le dragon : notre compagnon d’enfance (jusqu’à 14 mois), fait augmenter le biochamp de 500 à 5 000%, a une grande queue, aime les courants telluriques.

Le géant : d’une taille de 20 à 30 m, fait augmenter le biochamp de 15 000%.

L’orbe : boule sphérique de lumière, d’un diamètre de 25 à 60 cm de diamètre, fait augmenter le biochamp de 400 à 2500% ; l’orbe est polarisé : l’orbe négatif peut être photographié.
  

 

Barre de séparation

 

Publié dans:NATURE |on 17 septembre, 2011 |Pas de commentaires »

PIERRES D’ICA

 

 

PIERRES D'ICA dans NATURE poissonLE MYSTERE DES PIERRES D’ICA : Souvenir d’un lointain passé 

 

Les pierres d’Ica sont un ensemble de 15 000 pierres en andésite gravées, de tailles variables. Les gravures représentent la cohabitation entre hommes et dinosaures (représentations et scènes de chasse), des opérations chirurgicales, des technologies de pointe: télescopes, fusées, etc.. 

 

Elles ont été données vers 1966 par des fermiers au Dr. Javier Cabrera et sont visibles au musée d’Ica au Pérou

 

Leur authenticité est fortement mise en doute de par la nature de leur contenu et à la suite d’études poussées réalisées entre 1994 et 1998. Elles servent d’argument aux créationnistes pour soutenir leurs thèses, ainsi qu’à certains ufologues

 

Liens externes 

 

Source voir sur wikipedia….  http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierres_d’Ica 

 

 

Publié dans:NATURE |on 15 septembre, 2011 |Pas de commentaires »

Esprits de la nature

Esprits de la nature  dans NATURE nuageeclair J’ai découvert un site qui je pense illustre parfaitement le propos !

Yann Lipnik, ainsi que d’autres personnes qui peuvent entrer en contact avec des esprits de la nature… une  vidéo vous expliquera en quoi ils consistent et ce qu’ils peuvent nous apporter:

 

Je vous laisse visionner ce site : http://www.natureetgeobiologie.com/films.htm 

Publié dans:NATURE |on 9 septembre, 2011 |Pas de commentaires »
12345

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3