Archive pour la catégorie 'JESUS'

L’Amour au coeur de Maintenant

 

Message de Jésus, Sananda 

images (1)« Lorsque Vous Vous remplissez de vibrations d’Amour, les miracles se déversent dans vos vies, dans tous les aspects de votre Être et ceci permet l’expression de votre Divinité. Quand Nous Vous parlons d’Amour, Nous Vous demandons de maintenir Ces vibrations d’Amour, c’est un engagement fondamental dans l’instant présent, le moment « Maintenant ». 

A chaque instant de « Maintenant », il vous est demandé de faire le choix le plus « haut » et d’exprimer le plus beau de vous-mêmes dans toutes les facettes de ce que Vous Êtes. Vous devez faire des choix qui élèvent vos vibrations et non le contraire. Tout au long de la journée, vous constaterez que vous baissez ou que vous élevez vos vibrations en fonction des pensées, des mots et des actions que vous offrez à l’Humanité. Vous devez faire les choix qui vous centrent sur l’Amour, pour cela interrogez-vous à chaque instant : « Cette pensée est-elle une pensée d’Amour, ou est-elle une pensée issue de mon égo ? » 

Quand vous observez ainsi vos pensées, vous prenez conscience que vous pouvez orienter vos paroles, vos actions afin qu’elles reflètent l’Amour qui est en votre Coeur. Au coeur même de cet Amour, se tient l’élixir de Vie, les particules Adamantines, qui sont le fondement de Toute Création.

Ces particules Adamantines vous sont accessibles car Elles se déversent en abondance sur notre Bien Aimée Terre Mère. (Elles sont issues de la Lumière Métatronique). Chacun d’entre Vous y a accès afin que vous puissiez manifester toutes les Créations de La Nouvelle Terre Vous êtes sur le point de solidifier cet équilibre qui permet la Création. Pour maintenir cet équilibre de façon constante, il vous suffit d’être dans l’Amour et seulement dans l’Amour. 

Au coeur de cet équilibre, vous découvrirez que vous êtes vous-même au coeur du Coeur Sacré car tout n’est qu’Un et que vous êtes Un avec toute Création. Vous découvrirez que Vous êtes Tout ce Qui Est ! Nous vous demandons d’élargir votre compréhension sur votre propre champ d’énergie. Vous Êtes bien plus que cette compréhension limitée de vous-même. Tout dans le passé a limité votre  regard sur vous-même. Mais sachez que Vous Êtes Bénis, magnifiques, vous êtes des Êtres Divins et des Êtres de Lumière. Comment votre champ énergétique peut-il être limité ? Votre énergie comprend toute Création ; elle contient le passé et le futur, elle englobe Tout ce Qui Est. Nous vous demandons de méditer sur cela et de ressentir cette expansion. Ressentez l’infini de ce que Vous Êtes. Posez-vous dans le silence et respirez profondément. Laissez votre conscience pénétrer votre corps et le champ d’énergie que vous êtes. Puis tout doucement, prenez conscience de votre propre expansion et que la Terre Mère fait partie de Vous. Respirez et absorbez cela. Persévérez au point de ressentir que votre expansion est infinie et qu’elle Est toute Création. 

Vous êtes tellement plus que ce corps physique, que cette expression mentale que ces corps émotionnel et ethérique que vous vous efforcez de maintenir en harmonie. Vous êtes Divins et vos corps sont divins. Alors que vous élevez vos vibrations dans les vibrations de la Cinquième Dimension, vous saisirez la force de votre expansion. Vous aurez alors bouclé la boucle et selon la Loi du Cercle, vous comprendrez que vos quatre corps sont l’expression illimitée de votre propre Création illimitée.

Cela est si simple Bien Aimés, et pourtant l’Humanité est encore sous la tutelle de son ego. Remettez votre ego, votre physique, votre mental et votre corps émotionnel aux mains de votre Présence Divine JE SUIS. 

Basculez dans l’Amour, uniquement l’Amour dans le moment « Maintenant » . Vous découvrirez alors, à nouveau, que les Miracles de la Création sont en Vous, que les bénédictions de la Vie Vous appartiennent dès lors que vous demandez. En étant Amour vous exprimez le Divin car Le Divin est Amour. JE suis avec Vous, dans l’Amour, dans le Moment « Maintenant » 

Je suis Jésus.

par Michelle Coutant

Traduit par Dominique-claire Germain de magazine « Vivre sa Légende »

Publié dans:AMOUR, JESUS |on 18 janvier, 2015 |Pas de commentaires »

La Flamme de la Résurrection est entièrement Gratuite et Illimitée

images (2)« Permettez- moi de vous entretenir du pouvoir de la Résurrection qui signifie la restauration à une condition normale. Cette compréhension fait de la connaissance issue du miraculeux, une loi active qui permet à ceux qui l’utilisent d’être restaurés dans toute leur plénitude. Témoignant de l’action de la Flamme de Résurrection dans les corps de ceux qui ont été ressuscités de la mort ou de ceux subissant des conditions physiques extrêmes, nous voyons que la mort laisse place à la Vie, la condition normale de chaque âme. 

Prenez l’exemple du bulbe dormant, enfoui dans le sol durant le long hiver, entre neige et glace, qui peut être ramené à la vie par la Flamme de la Résurrection à chaque printemps donnant ensuite, vigoureusement, des pousses et des plantes belles et odorantes ; quel grand espoir pour vous tous ! De la même façon qu’un simple bulbe peut extérioriser son concept immaculé grâce à la Flamme de Résurrection, vous pouvez aussi extérioriser votre maîtrise. 

En fait, vous pourriez le faire d’une manière bien plus grandiose, en prenant le temps de bien l’invoquer quotidiennement dans votre vie, pour vos projets, pour vos jardins et pour tout ce que vous voulez créer et ressusciter. 

Le principe est le même pour le bulbe comme pour la vie de chacun d’entre nous. Chaque année, durant la période de Pâques, la Flamme de Résurrection est crucifix d’une façon plus importante pendant plus de quarante jours, afin de créer les miracles du printemps pour la nature, les humains et toute vie sur la Planète. La Flamme de Résurrection est également disponible le reste de l’année pour toute personne qui veut l’utiliser et l’invoquer. Son invocation est gratuite et illimitée. … 

Prenez maintenant un instant pour vous laisser percevoir la Flamme de Résurrection se consumant en vous. Invoquez-la pleinement jusqu’à pouvoir la ressentir. La simple affirmation « JE SUIS la Résurrection et la Vie » nous a été offerte lors de notre incarnation. 

Ce fut une clef d’une grande importance et nous sommes si reconnaissants d’avoir reçu le cadeau de cette affirmation. A l’aide de cette simple phrase, nous avons construit un égrégore tel que cela nous a permis de ressusciter le corps de Jésus après sa crucifixion… 

Vous savez que la graine du Plan Divin et de la Destinée attend de s’enflammer et de s’extérioriser pour faire de chacun d’entre vous, pas à pas, des Êtres de Conscience Christique. Cette graine en vous est de loin beaucoup plus puissante que la minuscule amande dans le cycle du crocus ou de la Violette précoce. Acceptez notre cadeau, la Flamme de Résurrection, et utilisez- la pour découvrir ses merveilleux pouvoirs créateurs de Miracles !! » 

Extrait du Magazine « Vivre sa Légende » n° 47

Marie-Madeleine et Jésus par Aurélia Louise Jones

Publié dans:JESUS, MARIE-MADELEINE |on 17 janvier, 2015 |Pas de commentaires »

Manifester dans l’Amour

Message de Jésus :

téléchargement (2)« Bien-aimés,

Au cours de cette Nouvelle Année, le nouveau commencement que vous avez tous attendu, arrive. Nous chantons et nous dansons avec vous dans les Royaumes supérieurs ! Vous avez longtemps attendu ce nouveau départ ; beaucoup d’entre vous se sont découragés, beaucoup ont été impatients, beaucoup ont espéré les changements que l’ont vous avez annoncés. La grande bascule s’est produite. 

L’influx de Lumière ne peut s’arrêter, et le Nouveau s’est déjà présenté.

L’automne passé fut une grande période où vous avez déposé beaucoup de choses ne vous servant plus, vous avez lâché prise. Ce fut également un temps d’opportunités pour tous ceux qui ont choisi de se joindre au processus d’Ascension, de se mettre sur le chemin et de commencer enfin le Voyage.

Maintenant, est le temps de Nouvelles Créations, de Nouvelles Manifestations.

C’est le temps de mettre en avant les nouveaux désirs qui vous tiennent à coeur. 

Vous avez la possibilité de réécrire votre histoire sur une Nouvelle Page. Et pour ceux qui ont le profond désir et la volonté de laisser l’ancien derrière et de remplacer le passé par des vibrations d’Amour bien plus élevées, tout va  s’accélérer. C’est un temps de Joie, un temps où vous allez exprimer vos plus belles vibrations de paix, d’harmonie ! Vous allez également exprimer vos très belles intentions envers Tout ce qui Est. Vos manifestions s’exprimeront très rapidement si vous les maintenez dans une vibration d’Amour et si vous portez votre attention sur votre Divine Présence. 

Quoi qu’il en soit, portez votre attention sur des vibrations d’Amour, Amour en vous que vous allez offrir à la Terre Mère ainsi qu’à toute vie. Que votre attention soit uniquement empreinte d’Amour et ce en tout temps, ainsi, tout se manifestera sans effort, car aujourd’hui vous êtes au coeur des vibrations de l’Amour Infini. 

L’Amour est la vibration qui vous permettra d’avoir accès aux particules adamantines et l’Amour est la vibration qui activera ses particules. Vos manifestations sont créées en moulant et mélangeant ses particules Adamantines. Ces particules adamantines sont la Substance de Toute Création.

 

Message de Jésus :

Les particules Adamantines sont Tout ce qui Est, accessibles seulement à ceux qui maintiennent une vibration d’Amour et à ceux dont les intentions sont les plus Pures, empreintes de révérence pour Toute Vie. Ces particules sont les  Elixirs de la Vie, la forme et la structure de toute création dans les dimensions les plus subtiles. 

Donnez-vous la possibilité d’être totalement présent dans les nouvelles énergies de cette Nouvelle Année. Vous avez déposé vos intentions, vous savez ce que vous désirez créer et vous êtes prêts à aller de l’avant. Mais avancez dans l’Amour et dans la Joie, et choisissez la plus belle des vibrations à chaque instant. Un nombre important de choix se présentent dès lors que vous êtes plus libres et plus « fluides ». Ainsi, vous avez accès à la troisième, à la quatrième et à la cinquième Dimension et le choix vous appartient de faire partie de l’une ou de l’autre de ces Dimensions. Soyez bien conscients, Bien-aimés, et nous vous encourageons à maintenir les vibrations de la Cinquième Dimension. 

Observez vos pensées, vos mots, vos actions, chaque seconde et demandez-vous chaque jour comment vous pouvez améliorer vos vibrations, comment vous auriez pu agir de façon plus belle afin de vous approchez de ces vibrations d’Amour de la Cinquième Dimension. Faites un bilan de la journée et  interrogez-vous sur votre qualité vibratoire. N’hésitez pas à vous féliciter, cela renforcera les vibrations d’Amour et ainsi ces vibrations vont s’affiner de jour en jour. 

Vous devez devenir les Maîtres de Toutes les Dimensions. Vous ne « serez » pas miraculeusement et soudainement dans la Cinquième Dimension. Toutes les Dimensions ne sont qu’Une, et vous devez les maîtriser de la même manière, en apprenant les leçons et en intégrant la Sagesse qu’elles ont chacune à vous offrir.

Dès lors que vous serez capable de demeurer et de maintenir les fréquences de la Cinquième Dimension, dès lors que vous vous maintenez dans l’Amour, vous atteindrez un certain niveau de Joie et à ce moment les particules Adamantines vous seront accessibles. Elles se déverseront en pluie de lumière scintillante et étincelante afin que vous puissiez sans effort créer la Nouvelle Terre et votre Nouvelle Réalité.   

Allez de L’avant et Créer dans l’Amour et la Joie, Bien-aimés. Je suis avec vous Toujours. Je vous soutiens et je vous aime. Je suis Joshua !» 

Janvier 2010 par Michelle Coutant

Traduit Par Dominique-Claire Germain,

Publié dans:AMOUR, JESUS |on 19 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Jésus était-il marié?

 C’est en tout cas ce que laisse supposer un fragment de papyrus écrit en copte, dans lequel sont écrits les mots « Jésus leur a dit, ma femme » ainsi que « elle pourra être ma disciple ». Cette phrase a suscité un débat dans certaines églises sur le célibat des prêtres et sur le fait de savoir si les femmes pouvaient exercer le sacerdoce ministériel. 

Les scientifiques américains qui ont examiné le document ont conclu jeudi que le papyrus et l’encre utilisée étaient vieux de plusieurs siècles et que ce n’était pas un faux. Ce document a été soumis à différentes techniques de datation, dont la spectroscopie pour l’encre et le radio carbone pour le papyrus, par des scientifiques à l’Université de Columbia, de Harvard et du Massachusetts Institute of Technology. 

4A85388C8D495C80152EE06C558EB

L’existence de ce document, révélée en 2012 par Karen King, professeur d’histoire à la Harvard Divinity School, avait été accueillie avec le plus grand scepticisme au Vatican comme par les historiens, qui avaient conclu qu’il s’agissait probablement d’un faux.

Selon Karen King, ce document ne va pas jusqu’à prouver que Jésus était marié: « Ce texte souligne seulement que les femmes, mères et épouses, pouvaient aussi être des disciples de Jésus, un sujet qui faisait l’objet d’un débat passionné au début de la chrétienté ». 

Certaines voix s’élèvent cependant contre cette conclusion, qui pourrait remettre en question la place des femmes et le rôle du mariage dans l’Eglise. 

D’autres contestent toujours l’authenticité du document. Selon Leo Depuydt, égyptologue à l’Université Brown, il est facile de se procurer des feuilles de papyrus ancien sur le marché. En outre, fabriquer une encre similaire à de l’encre ancienne serait facile. Enfin, « les erreurs grammaticales grossières » dans ce texte et le fait que l’écriture des mots, à l’exception de « la femme de Jésus », soit identique à celle de l’évangile de Thomas, un texte ancien découvert en 1945, « ne peuvent pas être une coïncidence », insiste l’égyptologue qui juge « suspect » que le propriétaire de ce papyrus reste anonyme.

A lire aussi :

Religion : de sacrées polémiques

Publié dans:JESUS |on 30 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

Comprendre le pourquoi de l’ombre

 

images (1)Pourquoi les âmes choisissent-elles un jour de faire l’expérience de la séparation ? Au moment où vous choisissez de vous incarner et de vivre dans une forme matérielle, votre lumière se trouve limitée et soumise aux contraintes. Votre conscience se rétrécit et vous perdez le sens de l’infini. Vous avez tendance à perdre la connexion avec le vous réel, qui est sans forme, libre et illimité. Spécialement pour les jeunes âmes, celles qui sont dans la première phase de leur voyage d’incarnation, il leur est facile d’oublier et de s’identifier à la forme qu’elles habitent. C’est un signe de maturité, qu’une âme soit capable d’habiter pleinement un corps humain et en même temps, de réaliser qu’il ou elle n’est pas ce corps, mais ce qui en fait l’expérience et lui donne vie. À mesure que l’âme mûrit et évolue, une prise de conscience a lieu, selon laquelle il existe quelque chose qui transcende le corps, cette forme matérielle focalisée dans le temps et l’espace. L’âme mûre s’ouvre à la dimension du sans-forme et commence à reconnaître que son essence véritable y demeure. C’est ainsi que l’âme évoluée sera capable d’infuser la conscience de l’unité dans la sphère de la forme matérielle.

Pourquoi une âme choisirait-elle de s’embarquer dans ce voyage d’incarnation ? Pourquoi avez-vous choisi de vous confiner dans une forme matérielle, de passer par le cycle de naissance et de mort, et tout ce qui l’accompagne ? Ne serait-ce pas plus jouissif de rester tout le temps dans un état d’unité illimitée ? Posez-vous ces questions. Certains d’entre vous diraient tout de suite que s’ils le pouvaient, ils ne se réincarneraient plus jamais. Vous me diriez que la vie sur Terre est trop dure, trop sombre, et que vous languissez affreusement de revenir à la Maison et d’y rester à jamais. Néanmoins, je vous dis que votre âme a choisi d’expérimenter cette tranche de vie que vous vivez actuellement sur Terre, de même qu’elle a choisi de vivre toutes celles que vous avez vécues auparavant sur Terre. Une part de votre âme adore danser avec la matière, et je vous dis que c’est la part de vous la plus divine,  sacrée et créatrice.

Dieu désire infuser la lumière dans la forme matérielle. L’Esprit (terme que j’utilise comme synonyme de Dieu) a créé la matière pour que la Lumière prenne forme et s’expérimente. La création de la matière a amené à l’existence la danse de la conscience et de la matière : la danse de l’Esprit et du corps. L’interaction entre l’Esprit et le corps est la manière divine de créer. Vous, en tant qu’Esprit habitant un corps – êtes l’expansion de la création divine. À mesure que votre âme évolue et mûrit, elle devient de plus en plus capable de soutenir la lumière de l’Esprit et de l’exprimer par un corps. L’art de vivre dans un corps est de manifester la liberté de l’Esprit dans la dimension matérielle. Tout ce qui dans cette dimension matérielle est éclairé de l’intérieur par la conscience de l’Esprit rayonne de beauté et de vitalité et ajoute quelque chose d’important à la vie. La lumière incarnée est la lumière la plus précieuse qui existe. En incarnant la lumière de votre âme sur terre, dans une forme matérielle, vous participez à l’expansion de la création divine. Vous créez quelque chose de neuf, et offrez au tout une contribution qui n’aurait pu exister sans votre présence unique.

L’abondance des formes de vie existant sur Terre dans les règnes animal, végétal et minéral, reflète le désir de l’Esprit de se manifester dans une grande variété de formes. L’abondance et la variété des formes sur Terre sont nées de la danse de l’Esprit et de la matière, de la conscience et dela forme. Dieuaspire à s’exprimer en différentes formes, car cela enrichit la création et permet à tous les êtres d’expérimenter la beauté, la joie et l’aventure dans leurs cycles de vie. Tous les êtres sont des étincelles d’Esprit. Le voyage sous différentes formes et l’approche de la vie selon de nombreux points de vue différents apportent de la sagesse et de la profondeur à votre âme. Même l’expérience de la séparation, de l’ombre, peut aider à enrichir la création.

Vous êtes Dieu. Un jour, vous avez fait le choix de descendre dans la matière et de faire briller votre lumière tout en demeurant dans une forme limitée. Ce n’est pas une punition que vous avez à endurer. C’est le résultat d’un choix sacré que vous avez fait, en égaux de Dieu. Vous êtes Créateurs, en vérité. Sous-jacent à la résistance que vous éprouvez peut-être envers votre vie terrestre actuelle, il y a dans votre âme un désir tenace d’infuser votre lumière dans la dense réalité de la Terre. La véritable aspiration de votre âme est d’éclairer de votre lumière les aspects sombres de la réalité terrestre, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Si vous le faites, vous allez vivre une plénitude qui touchera votre coeur plus profondément que tout autre chose. En comparaison, même la notion d’être au paradis dans la béatitude et la paix éternelles semble fade à côté. Parce que c’est dans votre nature, en tant qu’être divin, de danser entre l’Esprit et le corps. C’est cette danse qui constitue l’essence de la créativité. Vous qui vous sentez parfois découragés de vivre dans un corps humain sur Terre, serez heureux à nouveau, non en vous écartant de la danse, mais en sachant comment imprégner l’ombre de votre lumière.

L’ombre et la densité font partie de la vie terrestre. Si vous expérimentez l’ombre ou la densité dans votre vie, cela signifie que l’énergie semble lourde, lente et figée. Vous avez l’impression d’un manque de mouvement, de liberté et de fluidité. Et toujours, lorsqu’il y a ce type de densité, il y a des pensées ou des émotions négatives, qui trahissent un sentiment de déconnexion et de séparation. J’ai dit auparavant que le sentiment d’être déconnecté de l’Esprit, c’est-à-dire se sentir séparé de son essence, est la pire douleur qu’une âme puisse vivre. Comment remédier à ce sentiment de séparation, qui vous donne l’impression d’être blessé dans vos émotions et vous fait douter du sens de la vie ?

extrait : www.jeshua.net/fr Pamela Kribbe 2011

Venez en discuter avec nous sur « La Vie Devant Soi « 

Publié dans:AME, JESUS |on 30 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

LES 4 NIVEAUX de la Nature de Jésus

 

4-mondes

L’introspection et l’honnêteté intellectuelle et spirituelle nous poussent à nous voir comme des mille feuilles. Pour explorer la nature de l’homme et de celle de Jésus, abordons la notion fondamentale des Quatre Mondes de la Kabbale. La lumière de l’Un, dite Or Quadum, emplissait l’infini équanimement avant le grand instant premier du Tsimtsoum, de la contraction de Dieu. Puis la Kabbale nous décrit une première lumière, Or Nietsal, émanation dans l’espace vide laissé par le Tsimtsoum. A partir de cette émanation lumineuse s’étagent quatre mondes éternels, secrets. Ces quatre mondes sont à comparer aux quatre états de la matière : le Feu, l’Air, l’Eau et la Terre. Une même substance peut selon sa température être extrêmement légère ou terriblement lourde. Le parcours des émanations est de cet ordre, celui qui passe du monde le plus éthéré d’Atsilouth au monde le plus pesant d’Assiah, l’Action.

Le monde de l’Emanation ou du Divin, le olam haAtsilouth.

Le monde de la Création, le plan haBeryah.

Le monde de la formation, le olam haYétzirah.

Le monde de l’Action, le olam Assiah.

 

LE MONDE DE l’EMANATION OU DU DIVIN

 Le olam haAtsilouth (les archétypes, les concepts, le mental abstrait).

Ce premier monde est le plus mystérieux, le plus indicible, le plus lumineux. Son élévation nous prive de mots pour le décrire. Il est en relation directe avec le Ein Sof qui créa l’univers. Son étymologie est Etsel, proche, c’est à dire proche de la Source des sources. En Atsilouth, l’Arbre de vie est dans son énergie la plus pure. Les Séphirot comprises dans ce monde sont : Kéther, Hokhma, Bina : la première triade de l’Arbre. Elle est liée à la première lettre du Tétragramme, le Yod, symbole du don, de la puissance du Nom indicible. Lettre spermatique par excellence. 

LE MONDE DE LA CREATION 

Le olam haBeryah (le mental concret, les formes pensées) 

Le deuxième monde est celui de la Création. Il est l’intermédiaire entre le monde de l’Emanation Atsilouth et Yétsirah, le monde de la Formation. Il contient tout ce qui sera créé dans l’univers. A partir de lui, les âmes commencent à se distinguer. Béryah est le tout premier monde émané ex-nihilo. Sa matière est encore informe. Il reste le monde des projets potentiels qui pintent mais n’nt pas encore trouvé leur matière. La Kabbale dit qu’il est le monde des Anges. Le monde de Béryah est considéré dans la Kabbale comme le monde du trône. Le royaume d’Atsilouth siège, pour ainsi dire, sur le trône de Béryah. Le mot trône (kissai) dérive de la racine qui signifie couvrir. Le trône couvre et cache la lumière et la gloire d’Atsilout. Le monde de béryah est l’origine spirituelle d el’intelligence humaine. Imma, la Mère, (Binah, la compréhension et l’intelligence en généralà réside dans le monde de Béryah. 

LE MONDE DE LA FORMATION 

Le olam haYétzirah (les émotions, les sentiments, l’astral) 

Le troisième monde est le monde du potier (étymologie) qui donne une forme à son projet. Comme le potier sur son tour, la création se fait par des cercles en mouvement. A notre échelle humaine, ces mouvements sont nos émotions, positives, comme négatives. L’énergie émise par Atsilouth, décantée et formulée par néryah, se prépare par Yétsirah à revêtir une véritable matérialité qui aboutira concrètement dans le monde qui suit : assiah. Outre son étymologie qui désigne le potier, Yétser évoque les penchants, les pulsions, les passions. Par exemple ce qui pousse une personne à agir mal est le Yétser haRa, sa face sombre. Ce qui l’invite à bien agir est le Yétser haTov, la face de la Bonté. Cet aspect passionnel est incontournable pour la suite de ce qui doit advenir, sans le désir, rien ne peut se réaliser, s’incarner. La Kabbale attribue à chacun des mondes une lettre du saint Tétragramme. Yétsirah est lié à la lettre Vav qui est celle qui relie tous les antagonismes. 

LE MONDE DE L’ACTION 

Le olam Assiah (la cristallisation) 

L’ultime monde est de celui de l’action, le monde physique. Assiah correspond au monde terrestre sur lequel les humains ont une prise directe. Les actions dans le judaïsme sont extrêmement importantes, il n’est pas une croyance abstraite basée sur des spéculations métaphysiques. C’est par nos actions que nous pourrons remonter l’Arbre de Vie. Une célèbre phrase de la Torah dit : na’assé venishma, fais et tu comprendras. Fais d’abord, agis d’abord. Ce monde est le nôte, riche de notre matérialité, mais aussi riche de nos questionnements. Ces deux aspects le constituent. Le premier est celui où nous devons agir pour subvenir à nos besoins, communs aux autres créatures, manger, dormir, se reproduire, étendre le territoire. Le monde où chaque chose a sa cause et est elle-même la cause d’une prochaine. Le deuxième est celui de nos questions, de nos aspirations, celui qui toujours est en appel d’élévation, toujours nostalgique des mondes qui l’ont précédé. 

L’homme est comme le funambule de Nietzsche en balance avec sa matérialité et sa spiritualité. Mais dans Assiah les règles, les lois de la matière ne peuvent pas être évitées. Pour s’élever l’homme devra conjuguer ses deux natures avec le monde physique qu’il habite. Assiah n’est pas isolée des autres mondes, elle est l’aboutissement créateur de toutes les énergies qui l’ont précédée. Voilà comment George Lahy dans son indispensable Dictionnaire Encyclopédique de la Kabbale décrit Assiah : une image pour illustrer : « J’ai le désir de me construire une maison » ; les autres stades suivants seraient engagés de la naissance de l’idée à sa matérialisation : 

a)    Une idée générale, mais non encore définie,

b)    Une idée définie de la maison dans mon esprit,

c)    Les plans ou projets précis,

d)    La construction proprement dite de la maison. 

Le monde qui concerne celui des Séphirot sera ce premier, celui de l’Emanation, le Olam haAtsilouth. La lumière primordiale de l’Ein Sof opère sa descente dans le monde pour donner son souffle à toutes les créatures animées et inanimées. Elle s’épanche et se répartit sous la forme de dix saphirs, dix lumières. Ces Séphirot recèlent chacune une qualité de la puissance de la lumière afin que ce qui soit être, advienne. Le mouvement de ces énergies a un double déploiement ; un premier vers l’extérieur animant la création et un second vers l’intérieur, attestant dans son intimité la présence cachée du Un dans tout ce qui est.

 Les Séphirot respectent un équilibre entre le don de la lumière et la réception. Tout déséquilibre rendrait le monde impossible. Chacun a donc une valeur à la fois masculine, spermatique et une autre féminine, matricielle. Charles Mopsik dans son livre incontournable, Le Sexe des Ames, précise : 

« Chaque Séphira, et donc l’ensemble de l’Emanation, est à la fois mâle et femelle, épanchant et recevant. Yousssef Gikatila, grand kabbaliste du Moyen âge renforce cette idée de bisexualité des Séphirot : Chacun des degrés sans exception de YHVH possède deux forces ; une force reçoit de ce qui est au-dessus d’elle, et sa seconde face épanche de la bonté à ce qui est au-dessous d’elle, jusqu’au nombril de la terre (Malkhout). Chaque degré sans exception se trouve donc posséder deux instances : une puissance de réception pour recevoir l’épanchement de ce qui est au-dessus de lui, et une puissance d’émission pour épancher du bien à ce qui est en dessous de lui, de cette façon les structures sont dites androgynes, en tant que recevant et épanchant. C’est là un grand secret parmi les mystères de la foi ». 

4mondes

 Cette androgynie des Séphirot exprime la nature profonde du Divin qui est à la fois Mâle et Femelle. La tradition rend cette double essence de Dieu en lui donnant deux noms : YHWH, face féminine, de miséricorde et Elohim, face de rigueur.  Tout cela serait très simple, mais la Bible vient elle-même contrarier ces attributions car il arrive que YHWH soit du côté de la rigueur et que élohim de l’amour. La Kabbale divise l’arbre des Séphirot en quatre sections qui correspondent à autant de mondes. Ces autre mondes ne sont pas successifs mais contemporains. Ils coexistent dans un même temps. Ils sont la rationalisation d’un seul et même monde. Pour les décrire, l’esprit sépare ce qui est réuni. Selon le niveau de conscience, chacun percevra les superpositions. Chaque être forcément, même et surtout à son insu, comme un inconscient, ressent ces quatre états. 

Les autre, plus une, natures de jésus pourraient, avec une dose avouée de poésie, correspondre à ces quatre niveaux que nous décrit la Kabbale :

-       Jésus l’homme procèderait du monde de Assyah

-       Jésus philosophe hanterait le monde de Yétsirah

-       Jésus prophète serait nimbé du monde de Béryah

-       Jésus fils de Dieu serait directement immergé dans le monde mystique de Astilout. 

 Jésus Dieu, lui, serait dans le dehors des mondes et de l’arbre et serait confondu avec l’Ein Sof, l’infini ou mieux l’indéfini, source de toute chose. 

Ces cinq étapes sont autant de spires d’un seul et même tronc. On ne peut jamais en retirer une sans abattre le Tout arbre. Dans le fœtus bien au chaud dans le sein de sa mère, se trouve le nourrisson à naître, le bébé qui dit ses premiers mots, l’enfant qui fait ses premiers pas, l’adolescent qui éprouve ses premiers émois à la vue des courbes féminines, le jeune homme qui apprend goulûment le monde, l’homme qui trouve sa place dans la société par son travail, la personne mûre qui enseigne tout un savoir acquis, le vieillard au corps diminué mais riche de sa bibliothèque intérieure, l’agonisant serein ou effrayé qui affronte le terme d’une vie, de sa vie unique. Le fœtus, comme le montre avec splendeur Stanley Kubric dans son 2001 l’Odyssée de l’Espace, tient en lui tous ces âges. Mais le fait est qu’il les réserve dans les spirales de son ADN, qu’il les réalise dans l’immédiateté. Ces différentes phases de son être tricotent avec le temps. Je ne peux pas au sortir de la matrice résoudre des équations ou donner des conseils à des amis dans la détresse. 

Etre Dieu ne peut pas se donner sans passer par le temps et l’épreuve de la chair. L’homme est Dieu, de même que l’enfant Albert est Einstein. Mais ce futur Einstein fait comme ses camarades caca dans sa culotte et pipi au lit, pourtant personne ne peut nier que ce morveux est Einstein, le grand Einstein. Ce moutard est Einstein à l’âge de deux ans, cet enfant est Einstein à l’âge sept, ce garçon boutonneux est Einstein à quatorze ans. Il en est de même pour le Dieu en nous qui arrive. Nous continuons à jouir et souffrir de la chair, mais ce n’est pas pour cela que nous ne sommes pas Dieu. Nous sommes Dieu à l’état d’homme. Dieu âgé de 13,7 milliards d’années. Dieu dans l’homo sapiens, tellement cruel, tellement bon, tellement tout. Dieu dans le Sapiens Sapiens, seulement cent mille ans. Dieu dans l’homo sapiens mutant ayant créé ses propres mutations en déjouent les lois de la génétique. La jubilation, enjeu universel de Tout, ne peut se réaliser que dans l’exploration des limites. Sans limite, il n’y a plus de jouir. Dieu joue à l’homme pour mieux jouir de son œuvre. L’homme joue à Dieu pour mieux sortir du jeu et découvrir les règles du Grand Jeu. 

Que font les scientifiques, les poètes, les mystiques, les acètes, les libertins, si ce n’est jouer avec le feu de la passion pour soulever le voile qui nous montrera les fils tendus du marionnettiste. Le grand Ohi sera de voir que celui qui agite les Bras d’Albert, c’est Albert, habillé tout en noir pour que le spectateur ne le voient pas. 

-       Qui es-tu ?

Il confessa, il ne nia pas, il confessa :

-       Je ne suis pas le Christ.

-       Qu’es-tu donc ? lui demandèrent-ils.

-       Es-tu Elle ?

Il dit : Je ne le suis pas.

-       Es-tu le prophète ?

Il répondit : Non.

(jean 1. 19-21) 

Grâce à Dieu, le maître ne donne jamais une réponse explicite. En donner une serait créer immédiatement une secte autour de sa personne. Il doit rester comme Dieu, comme l’homme en face de moi, une essence, une chair à jamais non identifiable. Ne pas tomber dans la réduction, dans l’univocité, l’unidimensionnalité. Il restera ainsi pour toujours un mystère. Le mystère de Jésus, le mystère de l’autre. Moi-même mystère de moi-même. Etre tout et rien à la fois. Un et deux. Deux et Trois. Femme et homme. Riche et pauvre. Dieu est ce papier gras qui virevolte sur mon chemin. 

Texte issu du livre de Frank Lalou : Autobiographie de Jésus aux Editions EDM

Son site : http://www.lalou.net

 

Publié dans:JESUS |on 8 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

Cet AMOUR incompris entre Jésus et Marie-Madeleine

 

111mail.google.com_400

L’Amour est noble, il est grand, géant, somptueux, riche en tous points pour l’équilibre de l’humain. Le Christ savait aimer, mais il n’a pas changé rassurez-vous, même s’il est très sévère à l’égard de certains de nos comportements. 

Le Christ a aimé à divers degrés, mais son Amour quel qu’il soit, ne s’et jamais démenti même pour ses ennemis, ses amis, ses apôtres. Tous ceux qui l’approchaient étaient parfois surpris d’une certaine froideur qui émanait de sa personne, parce qu’il  était un être différent de tous ceux qu’ils côtoyaient. Son aura, son rayonnement refroidissaient et souvent effrayaient les incrédules parce qu’ils ne supportaient pas le champ vibratoire d’Amour dans lequel il voulait les envelopper. 

Marie-Madeleine, bien qu’étant fascinée par la beauté, par la grandeur, par la supériorité intellectuelle de Jésus, ne s’est pas sauvée. Elle est restée parfois en retrait parce qu’elle était gênée par sa condition de femme du peuple, de femme facile, d’épouse éphémère. Elle ne voulait pas séduire le Christ parce que le respect qu’elle a eu immédiatement pour lui l’interdisait. Songez à l’embarras de cette femme qui s’est prostrée devant lui. Elle l’a prié et la libérer de cette vie dissolue et sans intérêt. Elle l’a supplié pour qu’il agisse afin de l’extraire du mal. Elle l’a aimé d’un Amour si intense que le Christ a compris immédiatement que c’était l’âme la plus pure qui lui tendait la main. 

Oui, le Christ est un homme qui a vécu l’amour physique. Producteur d’Amour en tout, il s’est accouplé avec Marie-Madeleine. Mais, il eut probablement d’autres amours dans sa vie. Oui, il était un homme comme les autres. Il a vécu comme les autres mais il était toujours dans une démarche de vérité. Il n’a jamais trahi, ni en amour, ni en affaires, parce qu’il était le plus droit de tous les hommes. Le commerce l’a également occupé pendant une partie de sa vie ; celle qui, par hasard, a été occultée par les écritures. Il fallait que le christ soit éprouvé, comme vous l’êtes à un moment ou à un autre de votre vie. 

Prisonnier de la matière, il l’a également été, mais il a tout fait pour s’en extraire parce qu’il ne supportait pas cette contrainte. Tous les hommes sans exception sont, à une période de leur vie, résignés dans une forme de croyance matérielle. Il était donc naturel que le Christ Jésus en ressente aussi les effets pour mieux les combattre. 

Marie-Madeleine est descendue dans ses profondeurs. Pour cela, elle n’a pas hésité à prendre le chemin de l’expérimentation. Elle a vécu l’expérience douloureuse de l’amour humain dévoyé. Elle a vécu le non-amour, prenant conscience de ce fait, du véritable désir de son cœur, elle a purifié son cœur par son expérience difficile et malheureuse. Elle l’a débarrassé des voiles qui le recouvraient. Sagesse et Intelligence l’habitent : sagesse et intelligence du cœur. Elle a rejoint son centre et atteint la matrice de feu, le feu de l’Amour universel et inconditionnel.

 Ella a découvert d’autres lois : celles du cœur ou les lois fondamentales de l’Etre (Etre s’écrivant avec un E majuscule). Ces règles édictées par le Divin, elle les a découvertes peu à peu, au fur et  mesure  qu’elle entrait dans l’expérimentation. Lorsqu’elle rencontre Jésus et l’écoute, elles s’imposent à elle comme une évidence, sa rencontre avec Jésus est alors un choc. C’est lui qu’elle peut aimer et qu’elle désire aimer. Elle le lui fait savoir et lui demande de la délivrer du mauvais qui la corrompt. Par la foi, dans ce sentiment d’amour qui se révèle à elle, son coeur se trouve purifié instantanément ; il fallait qu’elle vive le contraire de l’Amour pour entrevoir l’Amour véritable et renoncer à la fausse vie. En vivant auprès de Jésus, elle va continuer à s’approcher, à se laisser pénétrer des valeurs divines qui étaient enfouies au fond de son cœur. 

L’expérimentation est nécessaire pour accéder au chemin de la Connaissance. Le cœur, en se libérant de toute négativité, est en mesure de regarder les autres êtres en toute lucidité et de les pénétrer tels qu’ils sont, c’est-à-dire selon leur nature vraie et d’y découvrir leur parcelle de divinité. Le cœur de Marie-Madeleine au contact de Jésus s’est ouvert totalement. Il s’est transformé, n’obéissant plus qu’à ce courant de vie ou d’amour qui relie tous les êtres entre eux. Elle acquiert la Force qui lui permet d’encourir le blâme sans que son ego en soit blessé. « Le qu’en dira-t-on » n’a plus de prise sur elle. 

Comme Jésus, elle n’est qu’Amour et vit d’Amour. Marie-Madeleine est nature. Elle se présente telle qu’elle est ; généreuse, donnante, extraverties, confiante. Elle est, contre toutes les apparences et ce que les hommes ont voulu dire d’elle, un être pur tout au fond d’elle-même ; mais, elle ne le sait pas avant sa rencontre avec Jésus. Elle est sa véritable nature ou en passe de le devenir quand elle croise enfin la route du Seigneur. Méprisant les hommes de son époque, très respectueux de la Thora, Jésus se tournera vers Marie-Madeleine, la traitant avec tous les égards possibles. Il ira même jusqu’à la reconnaître plus digne que sa sœur Marthe, pourtant très respectueuse des règles. Parce qu’elle est vraie, parce qu’elle est une femme de foi, Marie-Madeleine s’ouvrira sans difficulté au message d’Amour du Christ. Jésus, en rendant hommage à Marie-Madeleine, rend hommage à toutes les femmes de la terre et consacre l’éternel féminin, et plus encore la part féminine qui est en chacun de nous. 

Depuis les origines, la préférence est donnée au masculin plutôt qu’au féminin, de par sa force, sa forme d’intelligence particulièrement rationnelle. La femme, représentative du côté féminin de la nature et intuitive, est juge d’une valeur moindre que celle donnée à l’homme. Sa beauté, son apparence physique sont des attributs qui infléchissent naturellement le cœur de l’homme ; inclinaison que ce dernier prend bien souvent comme pour une faiblesse qu’il rejette sur cet autre féminin. Le pôle féminin est ainsi rapidement associé aux mondes des ténèbres, de l’invisible, du mal. 

Maintes interprétations faites du livre de la Genèse rendent la femme responsable de la chute de l’Homme, tout simplement parce qu’elle est à l’initiative d’un acte qui aura pour conséquence la séparation d ‘avec le divin. De nature plus aventureuse et plus curieuse que l’homme, elle a pris le risque de savoir et fut de ce fait accusée d’avoir précipité l’Humanité dans les ténèbres, dans la souffrance et la mort. Cependant, rien n’obligeait son homologue masculin à la suivre dans cette voie. Par une lecture au premier degré du récit du jardin d’Eden, la femme est rendue responsable de ce qui est appelé le péché originel. Pendant longtemps il a été propagé par ignorance, et cela reste vivace dans la mémoire collective comme en témoignent certaines plaisanteries sur le sujet. La faute serait un péché de chair, mettant l’homme en situation d’opposition avec la femme. Répétons-le encore et toujours, le péché originel représente la séparation d ‘avec le divin provoquant la séparation de l’Un, l’Unique en deux pôles qui s’opposent ; le monde de la lumière et celui des ténèbres. Elle est de même à l’origine de l’existence d’un principe masculin et d’un principe féminin. 

Sous certains côtés, le monde païen, dans son polythéisme, était sans doute plus proche que l’église chrétienne de cet aspect divin. L’étymologie grecque du mot « sexe » est la « section », la fracture survenue dans la sphère originelle dont parle Platon. Cette déchirure entre Dieu et ses créatures humaines se retrouve également à travers les sexes, entre l’homme et la femme et dans l’homme lui-même partagé entre sa part masculine et féminine. Jésus, en annonçant les temps nouveaux, annonce le moment des retrouvailles de l’homme avec le divin. Mais l’Homme avec un grand H ne peut se ré-unir avec le Divin que si l’homme avec un petit h s’est réuni à sa moitié qui est la femme, ou plus précisément que chacun de nous se réunit en lui-même en reliant ses parties féminine/masculine. 

Cet amour qui unit Jésus et Marie-Madeleine est un sentiment d’une puissance telle, qu’il dépasse toutes les contradictions rencontrées dans l’Homme. Il est acceptation de l’autre. Il a dépassé les conflits nés de la dualité à laquelle l’Homme est confronté. Féminin et masculin se sont unis pour n’être plus qu’un dans le divin. 

Marie-Madeleine est pleinement femme. Elle vit complètement sa nature féminine et réceptive sans renier sa partie masculine. Elle symbolise la Femme avec un grand F. En annonçant le rétablissement du royaume, Jésus va agir par Marie-Madeleine dans le sens du rétablissement de la Femme et de cette part féminine, composante à parts égales avec la part masculine de ce qui est l’Humanité. Le geste de Marie-Madeleine se jetant aux pieds de Jésus n’est pas pour moi une attitude de repentir et d’humilité, comme l’église catholique l’a interprété. Il est le symbole de la femme demandant une reconnaissance d’elle-même, ou tout simplement de la part féminine de l’Humanité. L’une et l’autre réclament l’attention et l’amour qui leur sont dus.  Ce geste représente la demande du retour vers L’Un, vers l’Unique, vers Dieu. 

Proscrivez de vos ouvrages et de vos lectures la Marie-Madeleine repentie qui vient demander l’aumône. Elle a été la femme qui a le plus marqué la vie du Seigneur Jésus. Il s’est pris d’amitié pour elle, mais très vite celle-ci s’est renforcée pour devenir l’Amour le plus sincère et désintéressé. Marie-Madeleine n’a rien demandé à Jésus, mais elle a tout obtenu parce que sa foi l’a récompensée. Prenez modèle sur elle. Ne demandez rien. Ayez la foi. Priez le Seigneur. Faites une œuvre utile mais également désintéressée de votre vie et vous obtiendrez tout, ainsi que Marie-Madeleine l’a obtenu. 

Il était dévolu à la prostituée sacrée de mettre en relation l’homme avec la divinité. La femme n’est pas seulement initiatrice dans l’acte sexuel mis en avant dans le culte de la déesse mère. Elle est révélatrice de l’Amour tout simplement, car elle est donnante, aimante et prête à partager cet amour sans retour. Elle fait don de sa personne. Elle introduit aux mystères de la vie. Aucun culte ne doit le symboliser. Ne faudrait-il pas voir dans le mariage de Marie-Madeleine et de Jésus, l’abolition de tous les cultes de son époque, aussi bien celui du dieu le Père défendu ardemment par les Juifs, ou celui de la Déesse Mère appartenant aux Babyloniens ?  Marie-Madeleine et Jésus, dans l’union la plus belle d’une femme et d’un homme, sont pleinement tournés l’un vers l’autre. Ils s’acceptent dans leur intégralité, en s’épousant, ils ne convergent pas l’un vers l’autre ou dans une relation que j’appellerais : Amour né du besoin de l’autre. Mais ils s’unissent dans l’Amour du Divin dont ils sont l’émanation, et que chacun d’entre-nous se doit de découvrir. 

Marie-Madeleine est et restera l’épouse de Jésus. Elle est son âme sœur. Marie-Madeleine souffre toujours de l’ambiguïté liée à l’incompréhension de sa vie, parce que tout ou presque a été caché par l’Eglise catholique. Il n’était pas raisonnable aux yeux de ces gens que le Christ : Plus Haut représentation de Dieu sur terre, ait pu vivre une telle relation. Son rôle a été volontairement tronqué dans l’évangile ; il ne reflète pas la totale vérité. 

Extrait du livre : VERS UN MONDE D’AMOUR page 105-110 de Jean Pernin et M.Madeleine Jacob aux éditions Louise Courteau

Publié dans:JESUS, MARIE-MADELEINE |on 5 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

La passion de Marie Madeleine pour Jésus

images (1)

Marie-Madeleine est très présente auprès de Jésus. Elle le suit de la Galilée en Judée alors qu’il enseigne aux foules. Elle le suit jusqu’à sa Passion. Elle reste présente au pied de la Croix pendant son agonie alors que la majorité de ses apôtres se sont défilés. Elle prendra son de son corps après la descente de la croix. Marie-Madeleine participe, sans conteste, à tous les moments importants de la vie de Jésus. Comme si un privilège lui était accordé, elle est la première et la seule à le voir, juste après sa résurrection.

L’existence d’une relation d’amour entre Jésus et une femme très forte transpire. De quelle histoire d’amour s’est-il agi entre Marie-Madeleine et Jésus ? J’éprouve tout au fond de moi la sensation que ces deux êtres « étaient réunis dans une belle histoire d’Amour, très personnelle et dérangeante pour des esprits formatés par l’ordre établi du moment et des autres époques qui suivront. Tout n’a pas été dit de la vie du Christ. Serait-elle l’épouse du Christ ? Nos enfants le confirment : Jésus partagea sa vie avec Marie-Madeleine.

… C’est pourtant une partie cachée de son existence qui n’a pas été révélée, car elle était dérangeante pour l’Eglise romaine.

Qui est-elle au fond d’elle-même ? Marie-Madeleine est une femme libre. Cela ne plaît pas. Je l’imagine les cheveux au vent. Elle jette volontiers son voile aux oubliettes quand cela lui prend. Elle se permet de rentrer là où se trouvent les hommes. Elle n’a que faire de toutes ces convenances. Elle viole la règle imposée aux femmes juives. Elle est rebelle dans l’âme, tout en spontanéité. Aussi, elle sera traitée de femme impure qu’il ne convient pas de fréquenter pour un juif bien religieux, pour un homme tout simplement.

Il faut savoir qu’à cette époque et dans cette partie avancée de l’Orient, la femme jouit de peu de considération. Pour une femme, porter le voile est une obligation légale. Porter le voile est hautement signifiant. Il suffit de lire Saint Paul pour le comprendre. « L’homme ne doit pas se voiler la tête. Il est à l’image de la gloire de Dieu, mais la femme est à la gloire de l’homme et l’homme n’a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l’homme. Voilà pourquoi la femme doit porter sur la tête une marque d’autorité ». Pour la femme, le voile est le signe de la soumission ou d’appartenance à l’homme. 

Aujourd’hui, le voile est plus que jamais un sujet de controverse au sein de la société française, poussant le gouvernement à légiférer. Nous demandons à être éclairés par nos guides spirituels sur le sujet. Vous verrez que la réponse ne peut être donnée par une loi. Tout dépend là aussi d’une ouverture des cœurs.

Paul a dit que le voile devait recouvrir les cheveux de l’épouse, afin qu’elle conserve sa virginité ; Pour autant, il s’agissait d’une question liée au contexte de l’époque. Mais les choses ont évolué et ce n’est plus aujourd’hui nécessaire. Mais il faut, là aussi, comprendre que la mesure implique que la femme moderne ne doit pas se vêtir n’importe comment, et surtout respecter celui qui la regarde en se respectant elle-même. S’il n’est pas interdit de porter le voile, il n’est pas davantage dans l’obligation de le faire, parce qu’il s’agit en l’occurrence d’un geste religieux ou spirituel qui doit cependant n’appartenir qu’à l’être en personne.  Nul ne doit s’opposer ou imposer le port de cet attribut. Les femmes qui portent le voile de leur plein gré doivent être respectées. Mais celles qui sont forcées de le faire parce qu’elles obéissent à un rite religieux ou à l’autoritarisme dominant, souffrent énormément.

N’ayez pas d’inquiétude si les femmes portent le voile sans y être obligées. Elles ne sont pas dans une démarche de racolage ou de séduction, ou même de prosélytisme. Elles sont tout simplement elles-mêmes, en accord avec leur foi profonde. Par contre, si elles sont contraintes de se vêtir autrement par la force, elles deviennent dans ce cas les militantes d’une religion sectaire et extrémiste qui ne reflète pas son nom. 

Marie-Madeleine ne pouvait accepter d’être soumise. Cela était contraire à sa nature d’essence libre. Qu’une femme se mêle à la vie publique de l’homme est inconcevable à cette époque. Elle doit rester à la maison, cachée. Toutes ces femmes qui suivent Jésus sont donc inconvenantes. Jésus, en les acceptant très près de lui, participant à sa vie publique, innove également et choque ; Il n’est pas dans l’usage des rabbins d’accueillir autour d’eux des femmes. Aussi, la présence de femmes auprès de Jésus lors de sa prédication itinérante, est tout à fait exceptionnelle dans le monde palestinien du premier siècle. Quel scandale pour les juifs de cette époque !

De quel amour, le cœur de Marie-Madeleine brûlait-il ?

Marie-Madeleine aime. Elle se nourrit de la parole répandue par Jésus ; En dépit des convenances, elle suit cet homme. Avec Jésus, elle se sent plus libre que jamais et se trouve en accord parfait avec la voix de son cœur. Le sentiment d’amour qui l’habite est plus que toute autre chose. Jésus, lui-même, au mépris de toute rigidité morale, de tout « esprit bien pensant » répond à son amour. il dira même d’elle, notamment à Simon le pharisien : Qui de vous deux suit le mieux l’enseignement de la Thora, le fait d’aimer Dieu et son prochain, si ce n’est Marie ? Aimer Dieu et son prochain étant les deux principaux commandements de ce livre sacré. 

Marie-Madeleine est auprès de Jésus partout où il se trouve. Son amour est si fort qu’elle le suivra jusqu’à la Croix, supportant les insultes de la foule proférées à l’encontre de son bien-aimé. Son amour est tel qu’elle oublie sa peur et reste à ses pieds alors qu’il est supplicié et humilié. Quoi de plus dure que voir un être cher souffrir ! Marie Madeleine aime. En parfait osmose avec son bien-aimé, elle devine ce qui va arriver à Jésus. Elle le sait avant tous. Son amour la rend plus que jamais intuitive. Elle pressent sa mort à venir. Elle accepte d’avance la séparation et aidera son bien-aimé à vivre sa destinée. Elle va même l’encourager, le soutenir avec foi et courage. Peu de jours avant la Pâque, elle répandra ce parfum très coûteux sur les pieds de Jésus, y mêlant ses larmes et ses cheveux. Ce geste est bien à elle, empli de féminité et inspiré d’un rituel coutumier. Elle va lui signifier qu’elle a compris l’importance de ce qu’il a à vivre, sans en connaître complètement l’enjeu. Ce geste est provocateur. Il la fait mal voir des hommes qui entouraient Jésus à l’instant où elle pratique ce rituel qui n’appartient qu’à elle. Seule, elle connaît e sens de son geste et Jésus montre qu’il sait qu’elle sait. Seuls, d eux êtres ayant acquis une intimité très profonde qu’un lien d’amour puissant peut faire naître, peuvent se comprendre uniquement par le geste, la parole étant devenue inutile.

 Marie-Madeleine a eu maille à partir avec les autres compagnons de Jésus. Ils l’ont très souvent mise plus bas que terre, alors que Jésus la portait aux nues. Sa vie, de toute évidence, désobéit aux convenances d’une éthique, qu’elle soit d’ordre social, moral ou religieux. Elle est incapable d’obéir à des valeurs qu’elle ne comprend pas ; valeurs édictées par des humains englués dans un psychisme façonné par la peur, les émotions négatives. Elle est née avec un cœur plus ouvert que bon nombre de ceux qui entouraient Jésus. Mais elle savait malgré tout qu’il lui serait difficile de se faire reconnaître. 

Pressée par les autres disciples, prisonnière de son passé, Marie-Madeleine était une pureté, même si la vie qu’elle avait menée s’est révélée tout autre dans l’esprit des gens. Elle était la lus fidèle et reconnaissante envers Jésus. Mais, elle subissait très souvent les insultes ou les sarcasmes parce qu’il lui était difficile sinon impossible de défaire de son passé, et de prouver à l’ensemble de ses compagnes et compagnons qu’elle était une femme totalement transformée.

 Marie-Madeleine, l’épouse de Jésus, dérangeait par sa seule présence aux côté du Christ. Les autres ne supportaient pas de la voir s’inviter aux repas du Seigneur. Mais lui le savait et laissait volontairement Marie-Madeleine s’exprimer ou se comporter selon son désir. Elle était, aux yeux de tous, une sorte de démon. Elle fascinait, elle ébranlait par son physique et son charisme ; personne ne restait indifférent à son contact. Le Christ, lui-même, a été fasciné par cette femme ; C’est la raison pour laquelle il l’a libérée de ses démons afin qu’elle le rejoigne et participe à son œuvre. Marie-Madeleine a été amante totalement libérée par le Christ. Sans son intervention, elle serait devenue une femme misérable, une déchéance humaine, un débris de la société. Mais il était important pour le Christ de s’appuyer sur des personnes dévoyées pour se faire reconnaître ; il n’était pas venu sur terre pour la facilité, il était décidé à tout mettre en oeuvre pour ébranler les grands prêtres et leurs fausses doctrines. Le meilleur moyen pour lui était de s’acoquiner avec les pires individus, ou de les fréquenter afin qu’ils se convertissent. Marie-Madeleine faisait partie de ces gens dont le pouvoir religieux ne voulait pas reconnaître l’existence. Pour lui, ces individus n’avaient aucun droit .. tout juste celui de vivre ; Pris au piège de cette dictature, ces gens se cachaient, se sauvaient ou vivraient dans l’ombre afin de n’être jamais repérés et de risquer ainsi leur vie par lapidation. Marie-Madeleine s’est précipitée aux pieds du Christ parc qu’elle savait que lui, seul personnage divin digne de ce nom, serait disposé à l’écouter et à la protéger au grand dam de toute cette hiérarchie religieuse qui la haïssait, ainsi que toutes les personnes de sa condition. 

Ne soyez pas surpris, chers lecteurs, par toutes ces révélations. Marie-Madeleine était aux yeux du Christ la seule personne méritant d’être à ses côtés et de vivre en son cœur. Leur Amour était et reste d’une profonde intensité spirituelle. Ils ont, en leur temps consommé l’Amour physique. Il était naturel que le Christ, étant incarné, vive lui aussi tous les plaisirs nobles de la vie. 

Extrait du livre : VERS UN MONDE D’AMOUR de Jean Pernin et M.Madeleine Jacob aux éditions Louise Courteau

 

Publié dans:JESUS, MARIE-MADELEINE |on 29 juin, 2014 |Pas de commentaires »

Idée rationnelle sur Jésus-Christ

La dérive du christianisme : le réel devient fiction
par Hadrat Mirza Tahir Ahmad (r.t.a) – Quatrième Calife de la Communauté Musulmane Ahmadiyya http://islam-ahmadiyya.org/

 Image de prévisualisation YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=IaJzBFQogKM

La doctrine du christianisme a acquis sa présente forme à travers un processus de changement qui s’est déroulé sur presque toute son histoire. Plutôt que de s’aventurer dans un débat sans fin sur le cours de ce processus évolutif, l’auteur a principalement choisi d’examiner les croyances chrétiennes avec l’aide de la logique et de la raison.
________________________________________­________________________________
La véritable histoire de Jésus
par Rashid Ahmad Chaudhry

Tiré de sources coraniques et historiques, ce récit de la vie de Jésus-Christ met l’histoire biblique dans une optique rationnelle, dénuée des mythes qui se sont tissées autour de sa personne au fil des siècles. Ce livre nous révèle, entre autres, sa vie après la crucifixion et son voyage en Asie à la recherche des tribus perdues de la maison d’Israël.

Publié dans:JESUS |on 26 juin, 2014 |Pas de commentaires »

Les quatre niveaux de LA NATURE DE JÉSUS

 

Les quatre niveaux de LA NATURE DE JÉSUS dans JESUS c0576a07cc

Dans son «Autobiographie de Jésus», Frank LALOU livre près de quarante années d’un combat au corps à corps avec ce personnage nommé Jésus.   L’auteur revisite la métaphysique juive et éclaire  du même coup les événements de son parcours personnel comme celui de tout un chacun. Il lève ici le voile sur les quatre niveaux de la nature de Jésus.

Frank LALOU

L ’introspection et l’honnêteté intellectuelle et spirituelle nous poussent à nous voir comme des millefeuilles.  Pour explorer la nature de l’homme et de celle de Jésus, abordons la notion fondamentale des Quatre Mondes de la Kabbale.  La lumière de l’Un, dite Or Qadum, emplissait l’Infini équanimement avant le grand instant premier du Tsimtsoum, de la contraction de Dieu.  Puis la Kabbale nous décrit une première lumière, Or Nietsal, émanation dans l’espace vide laissé par le Tsimtsoum.  À partir de cette émanation lumineuse s’étagent quatre mondes éternels, secrets.  Ces quatre mondes sont à comparer aux quatre états de la matière: le Feu, l’Air, l’Eau et la Terre.  Une même substance peut selon sa température être extrêmement légère ou terriblement lourde.  Le parcours des émanations est de cet ordre, celui qui passe du monde le plus éthéré d’Atsilouth au monde le plus pesant d’Assiah, l’Action. Le monde de l’Émanation ou du Divin, le olam haAtsilouth Le monde de la Création, le olam haBeryah Le monde de la Formation, le olam haYétzirah Le monde de l’ Action, le olam ‘Assiah

• Le monde de l’Émanation ou du Divin

Le ‘olam haAtsilouth

(les archétypes, les concepts, le mental abstrait)
Ce premier monde est le plus mystérieux, le plus indicible, le plus lumineux.  Son élévation nous prive de mots pour le décrire.  Il est en relation directe avec le Eïn Sof qui créa l’univers.  Son étymologie est Etsel, proche, c’est-à-dire proche de la Source des sources.  En Atsilouth, l’Arbre de vie est dans son énergie la plus pure.  Les Séphirot comprises dans ce monde sont: Kéther, ‘Hokhma, Bina: la première triade de l’Arbre.  Elle est liée à la première lettre du Tétragramme, le Yod, symbole du don, de la puissance du Nom indicible.  Lettre spermatique par excellence.

• le monde de la Création

Le ‘olam haBeryah
(le mental concret, les formes pensées)

Le deuxième monde est celui de la Création.  Il est l’intermédiaire entre le monde de l’Émanation Atsilouth et Yétsirah, le monde de la Formation.  Il contient tout ce qui sera créé dans l’univers.  À partir de lui, les âmes commencent à se distinguer.  Béryah est le tout premier monde émané ex-nihilo.  Sa matière est encore informe.  Il reste le monde des projets potentiels qui pointent mais n’ont pas encore trouvé leur matière.  La Kabbale dit qu’il est le monde des Anges.  Le monde de Béryah est considéré dans la Kabbale comme le monde du trône.  Le royaume d’Atsilouth siège, pour ainsi dire, sur le trône de Béryah.  Le mot trône (kissai) dérive de la racine qui signifie couvrir.  Le trône couvre et cache la lumière et la gloire d’Atsilout.  Le monde de Béryah est l’origine spirituelle de l’intelligence humaine.  Imma, la Mère, (Binah, la compréhension et l’intelligence en général) réside dans le monde de Béryah.

• le monde de la Formation

Le ‘olam haYétzirah
(les émotions, les sentiments, l’astral)

Le troisième monde est le monde du potier (étymologie) qui donne une forme à son projet.  Comme le potier sur son tour, la création se fait par des cercles en mouvement.  À notre échelle humaine, ces mouvements sont nos émotions, positives, comme négatives.  L’énergie émise par Atsilouth, décantée et formulée par Béryah, se prépare par Yétsirah à revêtir une véritable matérialité qui aboutira concrètement dans le monde qui suit: ‘Assiah.  Outre son étymologie qui désigne le potier, Yétser évoque les penchants, les pulsions, les passions.  Par exemple ce qui pousse une personne à agir mal est le Yétser haRa’, sa face sombre.  Ce qui l’invite à bien agir est le Yétser haTov, la face de la Bonté.  Cet aspect passionnel est incontournable pour la suite de ce qui doit advenir, sans le désir, rien ne peut se réaliser, s’incarner.  La Kabbale attribue à chacun des mondes une lettre du saint Tétragramme.  Yétsirah est lié à la lettre Vav qui est celle qui relie tous les antagonismes.

Les 4 mondes

• le monde de l’Action

Le olam ‘Assiah
(la cristallisation)

L’ultime monde est de celui de l’action, le monde physique.  ‘Assiah correspond au monde terrestre sur lequel les humains ont une prise directe. Les actions dans le judaïsme sont extrêmement importantes, il n’est pas une croyance abstraite basée sur des spéculations métaphysiques.  C’est par nos actions que nous pourrons remonter l’Arbre de Vie.  Une célèbre phrase de la Torah dit: na’assé venishma, fais et tu comprendras!  Fais d’abord, agis d’abord.  Ce monde est le nôtre, riche de notre matérialité mais aussi riche de nos questionnements.  Ces deux aspects le constituent.  Le premier est celui où nous devons agir pour subvenir à nos besoins, communs aux autres créatures, manger, dormir, se reproduire, étendre le territoire.  Le monde où chaque chose a sa cause et est elle-même la cause d’une prochaine.  Le deuxième est celui de nos questions, de nos aspirations, celui qui toujours est en appel d’élévation, toujours nostalgique des mondes qui l’ont précédé.
L’homme est comme le funambule de Nietzsche en balance avec sa matérialité et sa spiritualité.  Mais dans ‘Assiah les règles, les lois de la matière ne peuvent pas être évitées.  Pour s’élever l’homme devra conjuguer ses deux natures avec le monde physique qu’il habite.  ‘Assiah n’est pas isolée des autres mondes, elle est l’aboutissement créateur de toutes les énergies qui l’ont précédée.  Voilà comment George Lahy dans son indispensable Dictionnaire Encyclopédique de la Kabbale décrit ‘Assiah: une image pour illustrer: «J’ai le désir de me construire une maison»; les quatre stades suivants seraient engagés de la naissance de l’idée à sa matérialisation: a. une idée générale, mais non encore définie, b. une idée définie de la maison dans mon esprit, c. les plans ou projets précis, d. la construction proprement dite de la maison.

Le monde qui concerne celui des Séphirot sera ce premier, celui de l’Émanation, le Olam haAtsilouth.  La lumière primordiale de l’Eïn Sof opère sa descente dans le monde pour donner son souffle à toutes les créatures animées et inanimées.  Elle s’épanche et se répartit sous la forme de dix saphirs, dix lumières.  Ces Séphirot recèlent chacune une qualité de la puissance de la lumière afin que ce qui doit être, advienne. 

Le mouvement de ces énergies a un double déploiement: un premier vers l’extérieur animant la création et un second vers l’intérieur, attestant dans son intimité la présence cachée du Un dans tout ce qui est.

Les Séphirot respectent un équilibre entre le don de la lumière et la réception.  Tout déséquilibre rendrait le monde impossible.  Chacun a donc une valeur à la fois masculine, spermatique et une autre féminine, matricielle.  Charles Mopsik dans son livre incontournable, Le Sexe des Âmes, précise: Chaque Séphira, et donc l’ensemble de l’Emanation, est à la fois mâle et femelle, épanchant et recevant.  Youssef Gikatila, grand kabbaliste du Moyen âge renforce cette idée de bisexualité des Séphirot: Chacun des degrés sans exception de YHVH possède deux forces; une force reçoit de ce qui est au-dessus d’elle, et sa seconde face épanche de la bonté à ce qui est au-dessous d’elle, jusqu’au nombril de la terre (Malkhout).  Chaque degré sans exception se trouve donc posséder deux instances: une puissance de réception pour recevoir l’épanchement de ce qui est au-dessus de lui, et une puissance d’émission pour épancher du bien à ce qui est en dessous de lui, de cette façon les structures sont dites androgynes, en tant que recevant et épanchant.  C’est là un grand secret parmi les mystères de la foi.
Cette androgynie des Séphirot exprime la nature profonde du Divin qui est à la fois Mâle et Femelle.  La tradition rend cette double essence de Dieu en lui donnant deux noms: YHWH, face féminine, de miséricorde et Élohim, face de rigueur.  Tout cela serait très simple, mais la Bible vient elle-même contrarier ces attributions car il arrive que YHWH soit du côté de la rigueur et que élohim de l’amour.  La Kabbale divise l’arbre des Séphirot en quatre sections qui correspondent à autant de mondes.  Ces quatre mondes ne sont pas successifs mais contemporains, ils coexistent dans un même temps.  Ils sont la rationalisation d’un seul et même monde.  Pour les décrire, l’esprit sépare ce qui est réuni.  Selon le niveau de conscience, chacun percevra les superpositions.  Chaque être forcément, même et surtout à son insu, comme un inconscient, ressent ces quatre états.
Les quatre, plus une, natures de Jésus pourraient, avec une dose avouée de poésie, correspondre à ces quatre niveaux que nous décrit la Kabbale: – Jésus l’homme procèderait du monde de ‘Assyah. – Jésus philosophe hanterait le monde de Yétsirah – Jésus prophète serait nimbé du monde de Béryah – Jésus fils de Dieu serait directement immergé dans le monde mystique de Astilout.

Jésus Dieu, lui, serait dans le dehors des mondes et de l’arbre et serait confondu avec l’Eïn Sof, l’infini ou mieux l’indéfini, source de toute chose.

Ces cinq étapes sont autant de spires d’un seul et même tronc.  On ne peut jamais en retirer une sans abattre le Tout arbre.  Dans le foetus bien au chaud dans le sein de sa mère, se trouve le nourrisson à naître, le bébé qui dit ses premiers mots, l’enfant qui fait ses premiers pas, l’adolescent qui éprouve ses premiers émois à la vue des courbes féminines, le jeune homme qui apprend goulûment le monde, l’homme qui trouve sa place dans la société par son travail, la personne mûre qui enseigne tout un savoir acquis, le vieillard au corps diminué mais riche de sa bibliothèque intérieure, l’agonisant serein ou effrayé qui affronte le terme d’une vie, de sa vie unique.  Le foetus, comme le montre avec splendeur Stanley Kubric dans son 2001 l’Odyssée de l’Espace, tient en lui tous ces âges.  Mais le fait est qu’il les réserve dans les spirales de son ADN, qu’il les réalise dans l’immédiateté.  Ces différentes phases de son être tricotent avec le temps.  Je ne peux pas au sortir de la matrice résoudre des équations ou donner des conseils à des amis dans la détresse.

Être Dieu ne peut pas se donner sans passer par le temps et l’épreuve de la chair.  L’homme est Dieu, de même que l’enfant Albert est Einstein.  Mais ce futur Einstein fait comme ses camarades caca dans sa culotte et pipi au lit, pourtant personne ne peut nier que ce morveux est Einstein, le grand Einstein.  Ce moutard est Einstein à l’âge de deux ans, cet enfant est Einstein à l’âge sept, ce garçon boutonneux est Einstein à quatorze ans.  Il en est de même pour le Dieu en nous qui arrive.  Nous continuons à jouir et souffrir de la chair, mais ce n’est pas pour cela que nous ne sommes pas Dieu.  Nous sommes Dieu à l’état d’homme. Dieu âgé de 13,7 milliards d’années.  Dieu dans l’homo sapiens, tellement cruel, tellement bon, tellement tout.  Dieu dans le Sapiens Sapiens, seulement cent mille ans. Dieu dans l’homo sapiens mutant ayant créé ses propres mutations en déjouant les lois de la génétique.  La jubilation, enjeu universel de Tout, ne peut se réaliser que dans l’exploration des limites.  Sans limite, il n’y a plus de jouir.  Dieu joue à l’homme pour mieux jouir de son oeuvre. L’homme joue à Dieu pour mieux sortir du jeu et découvrir les règles du Grand Jeu.  Que font les scientifiques, les poètes, les mystiques, les ascètes, les libertins, si ce n’est jouer avec le feu de la passion pour soulever le voile qui nous montrera les fils tendus du marionnettiste.  Le grand OH! sera de voir que celui qui agite les Bras d’Albert, c’est Albert, habillé tout en noir pour que les spectateurs ne le voient pas. – Qui es-tu? Il confessa, il ne nia pas, il confessa: – Je ne suis pas le Christ. – Qu’es-tu donc?  lui demandèrent-ils. – Es-tu Elie? Il dit: Je ne le suis pas. – Es-tu le prophète? Il répondit: Non.

(Jean 1, 19-21)

Grâce à Dieu, le maître ne donne jamais une réponse explicite!  En donner une serait créer immédiatement une secte autour de sa personne.  Il doit rester comme Dieu, comme l’homme en face de moi, une essence, une chair à jamais non identifiable.  Ne pas tomber dans la réduction, dans l’univocité, l’unidimensionnalité.  Il restera ainsi pour toujours un mystère.  Le mystère de Jésus, le mystère de l’autre.  Moi-même mystère de moi-même.  Être tout et rien à la fois.  Un et deux.  Deux et Trois.  Femme et homme. Riche et pauvre.  Dieu est ce papier gras qui virevolte sur mon chemin.

Extrait du Magazine Medi@me n°7

Publié dans:JESUS |on 27 avril, 2014 |Pas de commentaires »

Parole de Jésus : la circoncision

 

téléchargement (1)ont dit à lui ses disciples : la circoncision est-elle utile ou non il leur dit si elle était utile leur père les engendrerait circoncis de leur mère mais la circoncision véritable en esprit a trouvé toute son utilité

À nouveau un rite juif est mis en cause. La réponse de Jésus à ses disciples est aussi précise qu’évidente : à une telle pratique ne peut être accordée une signification religieuse… Ce que le Père a prévu ne pourrait être corrigé par la main de l’homme ! Plus importante toutefois est la transposition du geste rituel vers une réalité spirituelle. Une valeur véritable concerne l’esprit et non pas le zizi…

Dans le logion 27 le jeun fut précisé comme : jeûnez face au monde. Cette recommandation n’invitait pas à un renoncement au monde, mais à un détachement de valeurs superficielles qui régissent le monde inférieur. Le jeun concerne donc le domaine de l’activité. La circoncision est un rituel dont l’acte consiste en un geste concret de détachement . La transposition de ce geste vers l’esprit, lui donne une dimension intérieure et le situe donc dans le domaine de la non-activité .

Activité et non-activité sont intimement liées, car la base de toute action est un repos. Pneuma , l’esprit, se manifeste à travers notre psychisme, comme une énergie dirigeante, qui détermine le choix de nos actions. Plus notre état psychique est harmonieux, plus l’action aura de chances d’être juste. La circoncision en esprit concerne une metanoia , un retournement mental, dans lequel notre esprit se détache de l’attention portée vers le domaine de l’activité, pour se diriger vers celui de la non-activité, du repos dans sa source intérieure.

Dans l’évangile de Matthieu (6. 6) Jésus a cette parole remarquable :

Mais toi, quand tu pries, entre dans ta chambre et, ayant fermé la porte, prie ton Père qui est dans le secret et ton Père, qui voit dans le secret, te donnera de retour.  

Précisons que la traduction : prie ton Père dans le secret est une transcription inexacte.

À nouveau il s’agit là d’une parole imagée. La chambre dont nous devons fermer la porte est notre chambre intérieure, l’endroit où réside notre conscience. Si nous voulons porter notre attention vers le Père, la source inspiratrice intérieure, il est impératif de détacher l’attention de notre esprit du domaine où il dirige nos actions : la porte doit être fermée . Ceci représente l’état dans lequel notre conscience, libérée de toute implication dans le monde extérieur, peut retrouver un repos intense et conscient , dans lequel sa réceptivité pour les dons de l’Esprit est optimale. Cet état représente la finalité de la prière : une attention dirigée vers le Père, qui lui-même est dans le secret . Le Père «voit», mais nous ne pouvons le «voir»… Pour notre conscience le Père n’est pas accessible… Le but de la prière est de nous rendre réceptifs pour Son inspiration, Son Esprit…

Cet état de conscience, empreint d’une intense spiritualité, correspond pourtant à une logique scientifique. La nature nous apprend en effet que tout état de repos, de potentiel énergétique mineur, correspond naturellement à un état d’ordre ou d’harmonie supérieur. À chaque fois que nous induisons un état de repos intense dans les structures, qui constituent la base physiologique de notre conscience, nous recevons une impulsion d’harmonie par laquelle notre système nerveux central retrouve une fraction de sa pureté originelle. À partir de structures plus ordonnées la qualité de toute expérience, des pensées, des sentiments et des actions, sera donc plus harmonieuse. Ceci est la voie par laquelle l’Esprit et Sa loi naturelle se manifestent dans l’homme.

Les traditions orientales nous apprennent que la pratique de la méditation est la base même de toute évolution personnelle. Le but d’une méditation est de détacher temporairement l’attention de notre esprit du domaine de l’activité et de la diriger vers celui de la non-activité, du repos intérieur. La spécificité d’un état méditatif est que la conscience y reste en éveil, bien que la qualité du repos soit intense. Malgré que cet état spécifique soit un état naturel, les attaches contraignantes de notre esprit à une activité extérieure sont devenues telles qu’une aide est devenue nécessaire pour induire un état de repos méditatif dans notre conscience.

Différentes techniques peuvent être utilisées pour atteindre un tel repos. La plus communément pratiquée est l’utilisation d’un mantra . Un mantra est un son possédant une valeur vibratoire spécifique, qui est produite dans notre cerveau par la pensée répétitive d’un mot sans contenu mental. Le manque de contenu engendre une absence d’activité mentale. Ainsi l’attention de l’esprit est captée et détournée vers le domaine de la non-activité, de l’absence de pensées.

En Occident nous connaissons également la pratique de telles techniques. Les chants grégoriens, la récitation de litanies avec sa succession de  «priez pour nous», la pratique du rosaire, ce sont autant de moyens capables d’induire un repos méditatif, à condition de ne pas porter une attention au contenu des mots. Dans l’absence de pensées, qui caractérise l’état de silence méditatif, il n’existe plus de «moi». Chaque individu redevient «être», uni à l’Être, car réceptif pour Son inspiration. La goutte de pluie rejoint l’océan, sa mère naturelle… Cette qualité de repos est le composant devenu nécessaire pour rétablir l’équilibre originel dans le rythme de mouvement et de repos . (voir le logion 50) La condition essentielle pour y parvenir est une circoncision en esprit…

issu de   L’évangile de Thomas dévoilé – Sommairewww.unisson06.org

 

Publié dans:JESUS |on 7 mars, 2014 |Pas de commentaires »

Le Repas de Jésus

images (8)

jésus a dit : un homme avait des invités et lorsqu’il eut préparé le repas il envoya son serviteur afin qu’il convie les invités il alla au premier et lui dit mon maître te convie il dit j’ai de l’argent pour des marchands ils viennent ce soir et je leur donnerai des ordres je m’excuse pour le repas il alla vers un autre et lui dit mon maître te convie il dit j’ai acheté une maison et il me faut un jour je ne serai pas disponible il vint chez un autre et lui dit mon maître te convie il lui dit mon ami va se marier et je ferai le repas je ne pourrai pas venir excuse moi pour le repas il alla vers un autre et lui dit mon maître te convie il lui dit j’ai acheté une ferme et irai recevoir le revenu je ne pourrai pas venir je m’excuse le serviteur vint et dit à son maître ceux que tu as conviés au repas se sont excusés le maître dit à son serviteur va au bord des chemins ceux que tu rencontreras amène les pour prendre le repas les acheteurs et les marchands ne rentreront pas dans les lieux de mon père

Mt 22. 1-10 – Lc 14. 15-24

Que représente le repas auquel ces personnes sont invitées, mais qu’elles n’apprécient pas à sa juste valeur ? Est-ce une récompense céleste qui nous attend au terme de nos épreuves terrestres ? La dernière ligne du logion précise en effet qu’il s’agit bien du Père qui invite. Et qui sont les conviés, acheteurs et marchands , qui se sont excusés ? Ne s’agit-il pas de nous, qui aimons tant notre profit…? Et ceux qui, finalement, sont conviés à la fête parce qu’ils ont déjà entamé leur cheminement…? Ce festin pourrait-il faire partie de la réalité de cette vie terrestre…?

La réalité biblique du paradis terrestre est considérée comme une fabulation… Que cette vie puisse être vécue comme un festin nous semble tout aussi fantaisiste ! Notre expérience quotidienne s’oppose foncièrement à une telle vision. Pourtant ce n’est pas la première fois que cet évangile nous confronte à une réalité peu crédible. Dans l’ivresse qui est la nôtre, la pauvreté des ténèbres dans lesquelles toujours nous demeurons, dans un savoir prétentieux concernant Dieu et ses commandements, les lieux aussi où Il demeure, bref, dans l’orgueil qui nous pousse à nous considérer nous-mêmes comme les détenteurs d’une connaissance véritable, voir infaillible, il nous est quasiment impossible d’imaginer une réalité différente, qui serait la conséquence d’une vie vécue selon Sa loi d’harmonie… À l’invitation de cette loi, à laquelle répondent pourtant spontanément toutes les plantes, tous les animaux, toutes les cellules de notre propre corps aussi, à cette invitation notre moi reste sourd…

Ce que vous guettez cela est venu, mais vous ne le reconnaissez pas était dit au logion 51. Comme le nirvana pour le Bouddha, la participation dans la royauté du Père fait, selon Jésus, partie de la réalité de cette vie. Chez Luc (17. 21) aussi nous lisons : car le royaume de Dieu est au-dedans de vous … Une vie vécue dans l’unité avec l’Être absolu, qui est à la fois source et loi, qui est symbolisé par Jésus dans l’image d’un père, cela serait donc le repas auquel tous et toutes nous sommes conviés ici et maintenant.

Si la réalité d’un festin, comme celle du paradis terrestre, eût à l’origine fait partie du scénario de la création, qu’elle pourrait bien être la cause de la tournure désastreuse qu’ont prise les évènements ? Ce scénario pourrait-il encore être corrigé ? La réponse à cette question nous confronte à la responsabilité de chaque être humain sur cette terre. Car à lui seul est déléguée une liberté d’action. Le prix de cette liberté s’appelle toutefois responsabilité , tant individuelle que collective. Au logion 58 nous avons tenté d’évaluer la loi de karma  : dans l’action même réside sa conséquence. Toute action juste tente à rétablir l’harmonie, toute action fautive perturbe l’harmonie. Une action, émanant d’une conscience qui méconnaît les valeurs véritables, aura toujours des conséquences néfastes !

Depuis que l’homme, l’Adam, est apparu sur terre il a méconnu l’autorité du Père, a renié Sa loi d’harmonie. Toujours nous sommes l’Adam, car toujours ce sont nos désirs égocentriques qui déterminent le choix de nos actions. Ce qui est sacro-saint dans notre vie est moi, mon et ma… Voici ma famille ma maison, mon travail, mon droit, mon peuple, ma culture, ma foi… Il y a urgence à dé- mon -ter un certain orgueil, à dé-  -ter un bateau ivre… Non pas que nous ayons à répudier nos valeurs, mais une bonne dose de relativisation pourrait bien convenir…

Un arbre est constitué de milliards de cellules, qui toutes sont à l’écoute de Sa loi. Imaginez un instant que ces cellules se comporteraient comme des êtres humains… Il n’y aurait plus d’arbre mais un amas de poussière, car toute cohérence harmonieuse aurait disparu ! Ce qui détermine notre comportement n’est pas une responsabilité collective, mais un intérêt personnel. Cet état d’esprit est, depuis la chute d’Adam, à l’origine d’une spirale de négativité dont les conséquences sont devenues maintenant incommensurables. Car impitoyablement la loi fustige toute perturbation. Comme Jésus au logion 28, nous ne pouvons que faire un constat désolant et reconnaître notre propre responsabilité.

Ce qui sur cette petite planète nous unis tous et toutes est tellement plus important que ce qui nous sépare . Porter notre attention vers ces valeurs, qui nous unissent dans une même source de vie et sa loi, nécessite toutefois un abandon de préoccupations égocentriques, qui nous rendent sourds à l’invitation la plus essentielle. Celle ou celui qui a pris conscience de cette réalité et s’est engagé dans la voie d’un juste cheminement , est convié à la fête chez le Père.

Quelque soit l’image de cette réalité terrestre, qui puisse être la nôtre, jamais elle ne pourrait constituer une excuse pour méconnaître notre responsabilité ici et maintenant. Car tous ensembles nous déterminons aujourd’hui une qualité de vie pour tous ceux qui viennent après nous sur cette planète.

issu de   L’évangile de Thomas dévoilé – Sommairewww.unisson06.org

Publié dans:JESUS |on 8 février, 2014 |Pas de commentaires »

Parole de Jésus : La paille dans l’oeil

images (2)

jésus a dit : la paille dans l’œil de ton frère tu la vois mais la poutre dans ton œil tu ne la vois pas lorsque tu auras ôté la poutre de ton œil alors tu verras et tu pourras ôter la paille de l’œil de ton frère

Mt 7. 3-5 – Lc 6. 41-42

Parce que vivre en harmonie est la finalité de cette vie, chaque être aspire au bonheur, le fruit naturel de l’harmonie. Mais les lois de l’inférieur, les règles que l’homme a conçues pour lui-même, le pousse à réaliser ses propres ambitions et à s’affirmer lui-même dans une confrontation avec les autres.

Depuis que l’homme fit de l’ un le deux, et aussi longtemps qu’il persiste dans cette séparation, l’inférieur restera isolé de la lumière du supérieur. La loi qui prévaut dans le monde inférieur est celle du lion. Cette loi nous incite à détecter les faiblesses chez l’autre, afin d’en tirer profit. De ce fait les défauts des autres sont davantage l’objet de notre sens critique que nos propres manquements. Un changement de mentalité s’impose donc…

Le point de départ de ce changement est une introspection personnelle et sincère. De quelles valeurs me suis-je donc paré ? Par quel subterfuge me suis-je accordé savoir, pouvoir et droits ? De quelle confusion suis-je devenu la victime ? La sincérité est le moyen le plus efficace pour reconnaître l’orgueil qui ne cesse de nous harceler, pour déceler dans notre œil la poutre qui nous empêche de voir. Dans la loi d’harmonie point il n’y a de lieu pour jugement ou discrimination, car tous nous sommes à valeur égale issus de l’Être absolu. Quoi que soit le délit commis par un ou une autre, jamais nous ne pouvons juger à sa juste valeur des circonstances personnelles qui l’ont poussé à la faute. Jamais la reconnaissance d’une erreur chez son prochain ne nous autorise à porter un jugement sur la personne elle-même…

«Aimer son ennemi» est une parole qui dans les évangiles fut malencontreusement attribuée à Jésus. En effet, le préalable à toute considération de quelqu’un comme son ennemi, est un jugement porté sur la personne elle-même. Ici se distingue la conception bouddhiste de la commisération   : confrontés à une incompréhension envers l’autre, il convient d’être toujours conscient des restrictions de notre propre compréhension… À un aveugle nous ne pouvons faire le reproche de nous heurter… à moins que nous soyons aveugles nous-mêmes…

issu de   L’évangile de Thomas dévoilé – Sommairewww.unisson06.org

 

Publié dans:JESUS |on 6 février, 2014 |Pas de commentaires »

paroles de Jésus : Aime ton frère

 

jésus a dit : aime ton frère comme ton moi intérieur (psychè) veille sur lui comme sur la prunelle de tes yeux

Mt 22. 37-38 – Mc 12. 29-31 – Lc 10. 27

images 1Dans cette vie nous sommes toutes et tous enfants du même Père. Bien sûr sommes-nous génétiquement différents, avons-nous subi des influences diverses par notre éducation, nos attaches culturelles, par les convictions éthiques ou religieuses de nos aînés. Surmonter ces différences relatives et focaliser notre esprit sur cette réalité unique, dans laquelle nous sommes unis dans une même loi absolue, voilà le défi qui nous concerne tous. À l’exemple de toutes les cellules de notre corps, notre tâche consiste à vivre en harmonie. Ceci implique également que tous et toutes nous sommes responsables les uns des autres.

«A ceci tous reconnaîtrons que vous êtes mes disciples, si vous vous aimez les uns les autres.» (Jn 13. 35) Comme, dans leur naïveté, les disciples pensaient devoir redevenir petits pour avoir accès au royaume, nombreux sont ceux qui pensent qu’il suffit de respecter le commandement de l’amour du prochain, pour se garantir d’une vie éternellement bienheureuse… Il va de soi que le souci du prochain est une tâche essentielle dans l’expression de l’harmonie. L’amour du prochain ne pourrait pourtant être considéré comme le moyen suprême par lequel un but imaginaire – le royaume dans l’au delà – peut se réaliser.

L’amour est le fruit de notre union avec une source, qui à chaque instant nous délègue la possibilité d’aimer. Il ne convient pas d’accorder à nous-mêmes le mérite de la bonté, car tout ce que nous pouvons donner en amour nous le recevons ! Notre tâche principale consistera donc à fixer solidement nos racines dans cette source. («les hommes manquent de racines, ça les gène beaucoup… » Le Petit Prince XVIII) Dans une prise de conscience de notre intégration dans une loi absolue d’harmonie, de notre participation ici et maintenant dans la royauté du Père, réside notre responsabilité au service de notre prochain.

L’amour du prochain est sans aucun doute l’enseignement pratique principal, qui fut retenu des évangiles. Cet évangile laboure pourtant bien davantage le champ de notre conscience ! La valeur absolue à la base de toute expression de la vie s’appelle harmonie. Une harmonie dans les pensées s’exprime en intelligence, une harmonie dans les sentiments en amour… L’harmonie des deux est nécessaire pour qu’une action soit juste. Utiliser un savoir dans un état d’esprit égoïste est aussi peu justifiable que de vouloir exprimer la bonté sans posséder une connaissance nécessaire… Chaque conscience individuelle peut recevoir une inspiration , lui permettant de manifester harmonieusement amour et intelligence.

Chaque «moi» jaillit de manière égale d’une source absolue et a donc une valeur égale. Toute valeur accordée à sa propre personne est tributaire du psychisme individuel. Relativiser l’importance du moi dans une fraternité universelle permet de reconnaître dans chaque être, homme ou femme, blanche ou de couleur, arabe, juive ou chrétienne, cette qualité essentielle : d’être tous et toutes égaux dans notre unité avec l’Être absolu…

issu de   L’évangile de Thomas dévoilé – Sommairewww.unisson06.org

Publié dans:JESUS |on 31 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

Parole de Jésus : Heureux est le lion

téléchargement (4)

jésus a dit : heureux est le lion que l’homme mangera et le lion sera homme et méprisable est l’homme que le lion mangera et le lion sera homme

Émanant de la bouche de Jésus cette parole nous semble effarante… À maintes reprises elle fut utilisée pour attester du caractère extravagant de cet évangile. Nous convenons que l’interprétation n’en est pas évidente. Certains traducteurs, et non des moindres, se sont même permis de modifier la succession des mots et donc de changer le sens de la phrase, afin de parvenir à une interprétation valable à leurs yeux.

Le royaume n’est pas une réalité imaginaire qui ne serait accessible que dans l’au-delà, mais la finalité même de cette vie terrestre. Par rapport au vécu de cette vie alors et maintenant – vingt siècles d’évolution n’ont apparemment pas changé grand-chose – Jésus témoigne pourtant d’une lucidité étonnante.

Ce logion nous présente une double confrontation entre l’homme et le lion. Bien que l’issue en soit différente, la conclusion est la même : et le lion sera homme . Le lion, en tant que souverain dans le monde animal, peut être considéré comme le symbole du pouvoir dominateur dans ce monde inférieur, dans lequel l’homme vit biologiquement mais est toujours mort face aux valeurs supérieures. La finalité de la vie n’est pas de demeurer dans les ténèbres de la pauvreté, mais d’avoir pleinement accès aux possibilités qui nous sont déléguées. Pour réaliser cela l’homme doit diriger son attention vers la source qui délègue, vers le supérieur à l’intérieur de lui-même. S’il demeure séparé de cette source il reste dépendant du monde inférieur, là où le lion dicte sa loi. La loi du lion est celle du plus fort, qui incite continuellement l’homme à une confrontation avec les autres, le pousse à se prouver soi-même selon des règles conçues par lui-même.

Il nous arrive d’entendre la réflexion suivante : dans la vie il y a deux sortes d’hommes, les vainqueurs et les vaincus. Les vainqueurs sont ceux, qui dans leur lutte avec le lion ont triomphé. Ils ont réalisé leurs objectifs et demeurent dans l’illusion de posséder un pouvoir. Mais en réalité leur pouvoir est totalement dépendant des lois du lion, qui s’appellent dollar, euro ou tout simplement ivresse de pouvoir. En conséquence : heureux est le lion… Car celui qui possède un pouvoir est aussi devenu son esclave. Par l’entremise de l’homme le lion règnera : et le lion deviendra homme . Le puissant ne peut régner que par la grâce du lion. C’est la raison pour laquelle l’homme détenteur de pouvoir est le plus cruel parmi les animaux…

Les vaincus sont ceux qui, dans leur lutte avec le lion, se sont inclinés. Un sort bien moins enviable leur est réservé, car impuissants ils doivent subir la loi du lion. Une dépendance totale en est la conséquence. Conclusion : méprisable est l’homme, car du pouvoir du lion il est devenu la pâture. Comme l’animal dans la jungle ou la savane, son sort au quotidien ne sera plus de vivre mais de survivre. En lui aussi l’animal prévaudra : et le lion deviendra homme…

Quelle leçon est-elle à déduire de cette métaphore ? Bien que le territoire de l’homme soit également celui du lion, sa tâche est élevée au-dessus de toute confrontation avec le lion . Celui ou celle qui accepte le défi du pouvoir sera toujours perdant ! Car pouvoir fait partie du monde inférieur. Sa tentation n’a qu’un nom : orgueil . S’abstenir de toute implication dans les objectifs du lion est donc le message évident. Quiconque cherche à s’affirmer selon des lois d’un ordre inférieur et à devenir puissant, ignore la source même de son potentiel et s’engage dans une confrontation avec le lion. Qu’il triomphe ou qu’il s’incline, toujours l’inférieur – le lion – prendra possession de l’homme.

L’ambition est un stimulant naturel, qui nous aide à développer et à exprimer nos qualités et qui se concrétise dans d’une confrontation avec les autres. Ceci est le propre d’une période limitée de la vie. Toutefois, un éveil s’impose… Car lorsque nous avons pris conscience que toutes les facultés dont nous disposons ne nous appartiennent pas, mais sont mises à notre disposition par une source absolue, rien ne nous permet plus de réclamer pour nous-mêmes une quelconque position de pouvoir… (voir logia 81 et 101) Seule une reconnaissance s’impose. Notre tâche sera dès lors d’exprimer harmonieusement ce que nous recevons selon une loi qui ne nous appartient pas. Cette loi ne découle pas du monde inférieur mais d’une réalité supérieure.

L’interprétation que nous accordons à cette parole de Jésus corrobore le principe d’ ahimsa dont a témoigné Gandhi et plus tard Martin Luther King. L’utilisation de la violence, aussi bien par le plus fort que par le plus faible, comme une expression de puissance ou d’impuissance, n’est jamais le bon choix… !

issu de   L’évangile de Thomas dévoilé – Sommaire www.unisson06.org 

 

Publié dans:JESUS |on 29 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

TOUT EST ACCOMPLI !

 téléchargement (13)

Canalisation de Jésus-Sananda, Aix en Provence,

par Diane LEBLANC

  

Mes frères et sœurs bien-aimés, 

Je suis avec vous, à vos côtés depuis une éternité. Ce qui s’est vécu dans ce corps à travers cette présence humaine ici sur Terre n’est qu’une petite partie de toute cette existence qui perdure depuis des siècles, des éons, au-delà de ce que vous pouvez imaginer dans votre concept de temps qui est plutôt tridimensionnel que multidimensionnel. 

Vous aussi êtes des hommes en cheminement, vous aussi avez parcouru les confins de l’Univers. Si vous vous êtes postés ici sur Terre, c’était par amour, par compassion, par désir de faire en sorte que la matière demeure empreinte de sacré et de lumière. Mais comme bien des hommes avant vous, vous avez été happés, densifiés, emprisonnés dans ces corps physiques qui, en réalité, semblent limités, semblent destinés à disparaître mais qui, comme tout ce qui vit dans la nature, redeviennent poussière. Pour faire partie de la grande matrice et revivre à nouveau d’une vie à l’autre, d’une saison à l’autre, ici sur Terre. 

Et lorsque vous empruntez un nouveau corps, une nouvelle création, votre défi est constamment le même : habiter totalement ce corps, l’imprégner de cette lumière qui est la vôtre. Afin de lui rendre sa nature première, afin de lui permettre de devenir un vaisseau : un véhicule illimité qui puisse emmagasiner toute l’énergie du ciel et la répandre dans l’amour ici sur Terre. Ceci en ayant bien soin de garder votre canal bien ouvert pour que l’énergie circule du haut vers le bas et du bas vers le haut, alimentant et régénérant ainsi toutes vos cellules à chaque instant. Vous abreuvant de lumière et permettant à votre conscience illimitée d’habiter totalement ce corps dans cette réalité que vous avez choisie pour évoluer et vous construire. 

J’ai moi aussi expérimenté cette nature humaine qui est la vôtre. J’ai moi aussi traversé le voile de l’oubli. Et j’ai dû, tout comme vous, réapprendre à autoriser ma partie divine à venir m’habiter, cohabiter avec ma personnalité – ce que vous appelez l’Ego – pour que la survie de ce corps soit assurée et qu’en même temps, toute l’énergie puisse y être emmagasinée, imprégnée… afin de procéder dans chacune des cellules de ce corps à l’ultime transmutation alchimique. Ce que vos historiens ont nommé comme la pierre philosophale, celle qui amène la jeunesse éternelle, c’est tout simplement cette fusion, cette unification de la partie humaine et divine. 

Lorsque j’ai pris conscience sur la croix que mon humanité était mon plus beau cadeau et non pas mon plus lourd fardeau, j’ai pu permettre à cette partie divine de pouvoir effectuer cette alchimie. J’ai dû passer par la mort afin que l’éclat de cette résurrection parvienne à vos oreilles encore à ce jour… 

Or, vous n’avez pas à attendre le moment ultime. Vous pouvez déjà vous rendre réceptifs, accepter dans votre corps, ici et maintenant, de recevoir, d’accueillir cette partie lumineuse en vous-mêmes. Pour qu’elle puisse vous nourrir, vous alléger, guérir les blessures du passé et permettre que vous deveniez l’être merveilleux et lumineux que vous êtes en réalité. Car nous sommes des frères, des sœurs, nous sommes identiques ! Ensemble sur le même chemin, sur la voie du plein épanouissement, sur la voie de la co-création divine. 

L’amour inconditionnel passe d’abord par l’amour de soi, le pardon de soi, l’acceptation de soi dans sa partie humaine avec toutes ses vulnérabilités, avec toutes ses difficultés ET avec sa partie céleste… Celle qui sait que tout est parfait, celle qui sait que toute expérience n’est présente dans la vie de chacun que pour inciter la partie de vous qui sait qui vous êtes réellement à se manifester, à se dévoiler dans toute sa splendeur. 

Osez dire oui  à cette partie lumineuse en vous-mêmes, accueillez tout l’amour du ciel qui descend sur votre tête et dans votre cœur, permettez à cette énergie lumineuse de venir de nouveau emplir votre bas ventre et descendre jusqu’à travers le premier chakra, le long de vos jambes et jusque dans la terre. 

Vous êtes à la fois d’ici et d’ailleurs ! Vous êtes à la fois humains et divins ! Et lorsque vous reconnaîtrez cette lumière en vous-mêmes, vous saisirez à quel point tous ceux et celles qui vous ont précédés et qui ont suivi ce même chemin – ce même parcours que vous avez entrepris – sont là à vos côtés et vous attendent de l’autre côté du voile. 

Ces dimensions supérieures auxquelles vous aspirez ne sont pas un lieu, un but à atteindre, elles sont déjà là, partout autour de vous. Il vous suffit  d’ouvrir les yeux sur vous-mêmes pour réaliser que vous en faites partie, il vous suffit de vous voir tels que vous êtes dans toute cette lumière, dans tout cet amour, dans toute cette splendeur illimitée qui n’a ni début, ni fin… pour que vous puissiez enfin ressentir notre présence à vos côtés. 

Lorsque je me suis éveillé au matin du troisième jour, j’ai senti que mon corps s’était transformé, que la lumière l’habitait totalement et qu’il m’était désormais impossible d’abaisser ces vibrations pour me rendre visible à tous. 

Mon corps de lumière vibrait, scintillait à un point tel que j’ai senti le besoin de retrouver ceux et celles qui m’accompagnaient dans l’invisible afin de pouvoir célébrer avec eux cette ouverture, cette brèche qui s’était créée dans le voile du temps. 

Si, humblement, j’ai pu contribuer à faire en sorte d’amincir la toile entre les mondes, c’est à vous maintenant que revient le défi d’en profiter et de laisser venir à vous tous vos frères et sœurs de lumière qui sont remplis d’amour, de tendresse, de fierté, de vous savoir là à leurs côtés, pour vivre avec eux cette merveilleuse aventure planétaire où chacun et chacune a la possibilité de transmuter dans la matière l’énergie céleste et de faire en sorte que toute la Terre puisse en bénéficier. 

Il y a ici sur Terre de nombreux lieux hautement vibratoires sur le plan énergétique. Plusieurs d’entre vous cherchent et espèrent nous rencontrer, mais ils ne comprennent pas qu’il est impossible de nous voir à travers des yeux humains, de nous percevoir à travers des sens qui sont limités à votre corps physique, à la troisième dimension. C’est avec les yeux du cœur que vous devez venir à notre rencontre, c’est avec l’esprit ouvert et l’âme remplie de joie que vous avez accès à ces vibrations extraordinaires qui sont disponibles pour chacun et chacune d’entre vous. 

Nous sommes tout près à vos côtés et le seul voile qui vous empêche de  nous voir est celui qui recouvre votre troisième œil, cette glande que vous appelez la glande hypophyse… et qui ne demande qu’à s’ouvrir telle une paupière close qui enfin s’éveille pour accueillir le soleil. 

Il est plus facile de percevoir vos frères et sœurs de lumière lorsque vos yeux humains sont bien fermés, c’est pourquoi plusieurs d’entre vous nous rencontrent dans leurs rêves. Lorsque vous avez les yeux fermés, ce sont les yeux de votre âme qui s’ouvrent, ce sont les yeux de l’intérieur qui peuvent enfin ressentir ces présences lumineuses à vos côtés, les percevoir, les capter, les sentir vibrer dans tout votre être. 

Peu importe la façon dont vous choisissez d’entrer en contact avec nous, il n’est pas nécessaire que cela passe par la vue ou l’ouïe : vous pouvez tout simplement ouvrir votre cœur et vous laisser inonder d’amour ! Ressentir la chaleur aimante de cette présence autour de vous. Ainsi, nous serons toujours à vos côtés, comme vous êtes toujours avec nous ; peu importe où nous sommes, peu importe où nous allons. 

Certains croient que Shamballah est le Paradis sur Terre, mais le Paradis est vivant dans votre cœur, dans votre âme, dans votre conscience ! C’est l’état de grâce, le choix d’être vivant à chaque instant, de savourer chaque seconde et de vous ouvrir à vous apporter à vous-même tout cet amour… qui élève, qui allège et qui permet à la joie, au bonheur de s’installer de façon permanente en vous-mêmes. 

Le Paradis est présent dans vos toutes cellules. Dans cette transmutation qui, de plus en plus, s’installe parmi tous les êtres vivants. 

Vous êtes en train de devenir de magnifiques papillons qui peuvent déployer leurs ailes pour ne plus se sentir limités ou emprisonnés dans votre corps qui se transforme pour vos permettre d’aller où et quand vous le voulez, avec nous à chaque instant. 

Laissez-nous venir à vous. Laissez-nous vous aider. Laissez-nous vous aimer… pour que vous puissiez bénéficier de notre expérience, de nos acquis, mais surtout de cette lumière immense, intense tel un brasier illimité. Celle-ci cherche à pénétrer dans tout votre corps pour que vous deveniez des soleils à votre tour et que vous permettiez à l’énergie céleste de faire de ce monde un nouveau monde, de faire de cette planète un lieu sacré, une oasis de lumière. 

Tout est là en vous, il suffit juste de vous accorder enfin la liberté, le droit, le privilège de dire OUI en étant conscients que vous le méritez, que tout est déjà accompli et qu’il suffit de laisser les valves s’ouvrir pour que vous soyez inondés de cette lumière merveilleuse à nouveau et pour l’éternité. 

Recevez mon amour et ma tendresse. L’amour d’un frère, l’amour d’un pur esprit, l’amour christique qui est votre énergie aussi. L’amour d’un fils de Dieu s’adressant à ses frères et à ses sœurs divins, ici et maintenant et pour l’éternité. 

Recevez ma bénédiction ainsi que celle de ceux et celles qui nous accompagnent, tous ensemble, dans toutes les dimensions. 

Soyez honorés, bénis. Et remerciez votre âme d’être présente à chaque instant, car c’est grâce à elle que vous avez accès à cette ouverture, à cette transmutation partout dans tout votre être. 

Merci ! Merci pour vous, merci pour nous, merci pour tout ce qui vit et cette merveilleuse planète qui est la vôtre, la nôtre et celle de tous les êtres de lumière qui sont attirés de tous les coins du cosmos… pour assister à cette nouvelle naissance prennant racine en vous-même. Soyez honorés, soyez aimés et aimez-vous les uns les autres comme vous rêvez d’être aimés à votre tour. 

            Ainsi soit-il ! 

            Sananda 

Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc, transmis le 15 octobre 2009,

aussi disponible sur www.biancagaia.com. Vous êtes invité à faire circuler ce texte
à condition d’en respecter l’intégralité, y compris ces quelques lignes.

Publié dans:JESUS |on 22 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

Parole de Jésus : Les premiers se feront derniers

 

jésus a dit : dans ses jours l’homme âgé n’hésitera pas à interroger un petit enfant de sept jours au sujet du lieu de la vie et il vivra car beaucoup de premiers se feront derniers et ils seront un concernant « premiers et derniers » : Mt 10. 30 – Mc 10. 31 - Lc 13. 30

jesus

De cette parole de Jésus seule l’avant dernière ligne a survécu dans les évangiles canoniques, dans le désordre il est vrai… C’est une rencontre insolite qui nous est présenté dans ce logion. L’homme âgé a vécu une vie entière, l’enfant sept jours seulement. Il va de soi que le chiffre sept, symbolisant le parfait, n’est pas choisi par hasard… Le petit enfant vit insouciamment, inconscient encore de son moi, toujours uni dans la pureté de l’harmonie de sa source de vie. Et pourtant il est le catalyseur, qui touche à tel point la conscience de l’homme âgé, que celui-ci se réalise soudainement le lien qui, comme l’enfant, l’unit à l’Être absolu.

Lui aussi fut un jour un enfant de sept jours, tout pur encore, libéré de toute contrainte exigeante de son moi dominant. Aujourd’hui il a vécu sa vie, terminé son combat avec soi-même et les autres et il se réalise que le crépuscule est proche… Une réflexion rétrospective s’impose à lui. Sa vie fut vécue au sein d’une communauté croyante. Comme les autres il avait respecté les règles religieuses qui lui avaient été inculquées. Pourtant, il ne pouvait se souvenir de quelque influence divine concrète durant sa vie. Au sein sa communauté la vie n’était pas vraiment devenue meilleure. L’importance du moi individuel avait, en fait, toujours pris le pas sur la présence du grand protecteur d’en haut. Bien sûr il avait pris conscience que toutes les possibilités dont il disposait provenaient de Dieu, mais, comme les autres, il s’était toujours accordé à lui-même les mérites de ses acquits… Et de ses acquits il devrait bientôt se séparer…

Était-ce bien en accord avec la volonté divine que de s’acquérir pour lui-même des biens dont il devrait bientôt se séparer…? Était-ce bien là le plan que Dieu avait eu avec lui ? En considérant son moi comme son maître, ne s’était-il pas trompé de maître, ne s’était-il isolé de son véritable Seigneur, qui lui avait tout donné… ?

Peut-être étaient-ce de telles pensées qui troublaient la conscience de l’homme âgé… Vint le moment de la rencontre… Comme illuminé par une inspiration soudaine il se réalisa que lui, le premier, car né le premier, était uni à l’enfant, le petit dernier, dans une même union avec une même source de vie. Car le lieu de la vie , le lieu où l’enfant demeurait toujours, celui de l’unité , représentait pour lui aussi l’unique état de conscience, dans lequel il pouvait réaliser sa véritable tâche de serviteur…

 

issu de   L’évangile de Thomas dévoilé – Sommaire www.unisson06.org 

Publié dans:JESUS |on 19 janvier, 2014 |1 Commentaire »

Jésus, transmis par John Smallman

 

Un tournant majeur dans l’évolution spirituelle de l’humanité a été atteint

 jésus (2)

La quête de sens de l’humanité, la recherche permanente d’un but de vie autre que la survie brute dans un environnement qui ne subvient pas à vos besoins corporels sans beaucoup d’efforts et d’attention de votre part, est en train de devenir beaucoup plus claire pour vous. Pendant des âges la simple survie était la force motrice de la vie humaine, mais au cours des quelques dernières décennies nombre d’entre vous se sont retrouvés dans des situations propices à la contemplation, à l’examen sage et réfléchi de leurs croyances et valeurs religieuses, philosophiques, politiques et culturelles — les croyances et les valeurs qui avaient été imposées de l’extérieur et que vous aviez acceptées sans broncher. Vous ne le faites plus et cela a provoqué et provoque encore de l’anxiété et des doutes d’une nature inconnue auparavant. L’acceptation confortable de dogmes rigides et des jugements qui leur sont rattachés a été fortement ébranlée et cela conduit à une recherche renouvelée et enthousiaste d’une véritable direction spirituelle, direction qui ne se présente pas chargée d’un ensemble de programmes motivés personnellement par des figures d’autorité autoproclamées et arrogantes qui sont en contradiction avec leurs idéaux revendiqués.

Comme on vous l’a si souvent dit vous êtes des êtres divins au pouvoir immense, et depuis des éons vous avez collectivement utilisé ce pouvoir — sans en être conscients — pour maintenir et soutenir une illusion qui vous impose des restrictions et des limitations sévères, dont le temps et vos corps humains ne sont pas les moindres. Le temps, qui de votre point de vue peut sembler interminable et écrasant en ce qui concerne la formation des univers, des galaxies et des systèmes stellaires, et vos corps, qui ne durent qu’un temps très bref et qui, durant cette brève durée de vie souffrent fréquemment de maladies, d’accidents, ou des actions fâcheuses et déraisonnables des autres. Un environnement pas très encourageant ni séduisant pour faire l’expérience de vos bien trop courtes vies.

Vous êtes tous des êtres éternels, et la mort n’est qu’une partie de l’illusion, souvent alarmante parce qu’elle semble tellement définitive et inévitable. Et parce que dans les dernières décennies vous avez largement recherché une culture, une philosophie, ou une religion qui offrent la vérité et du sens, beaucoup d’entre vous ont ouvert leur cœur à l’amour et l’ont trouvé dans les endroits les plus inattendus. Vous avez compris que sans amour, sans pardon, sans compassion, cette paix durable est impossible. Cette prise de conscience est devenue évidente et elle est en train d’être reconnue dans les relations personnelles, s’est propagée aux familles, aux petits groupes sociaux et aux organisations, et la sagesse et la connaissance qu’elle démontre commencent maintenant à être mises en pratique à beaucoup plus grande échelle. Vous êtes en train de changer le monde, une personne à la fois, et c’est la seule manière dont un changement durable peut se produire. Chacun de vous doit étreindre et démontrer l’amour, l’honnêteté, l’intégrité et la confiance, et chaque jour vous êtes de plus en plus nombreux à le faire. Un tournant majeur dans l’évolution spirituelle de l’humanité a été atteint, car en vérité il n’existe que l’évolution spirituelle, toute autre forme relève de l’illusion et ne dure pas.

L’évolution spirituelle est le chemin vers votre réveil, et vous êtes maintenant très fermement établis sur ce chemin avec la destination en vue. Vous serez heureux de savoir qu’il n’y a plus maintenant la moindre possibilité de revenir en arrière ou de revenir sur vos pas, vous avancez fermement et rien ne peut vous empêcher d’atteindre votre destinée.

Une fois que vous embrassez l’amour, l’Amour de Dieu qui vous est offert à chaque instant, il vous est impossible de ne pas Le partager et Le prolonger parce que vos champs individuels d’énergie s’élargissent chaque fois que vous le faites, créant pour vous-mêmes un espace irrésistible de paix et d’acceptation qui attire aussi à vous les autres, qui feront alors la même chose. Le progrès d’évolution que l’humanité a fait au cours des six ou sept dernières décennies est tout à fait stupéfiant, et même s’il reste beaucoup de gens qui ont choisi de ne pas encore commencer à évoluer, et qui donnent l’impression de semer la pagaille partout dans le monde, le temps qui leur reste à leurs postes d’où ils peuvent continuer à orchestrer des conflits et des trahisons est en train de s’épuiser très rapidement.

Certains d’entre eux ont finalement commencé à interroger leurs programmes, leurs motivations, parce que même eux ont été infectés par l’Amour, principalement pour leur progéniture, alors qu’auparavant ils se vaccinaient contre Lui pour avoir la force d’enterrer leurs véritables sentiments alors qu’ils amenaient tous ceux avec lesquels ils étaient impliqués à se sacrifier pour « la cause ». La cause étant leur propre programme personnel pour conserver à tout prix le pouvoir sur les autres, même si cela signifiait la destruction de leurs proches. Mais alors bien sûr leurs proches étaient simplement des possessions à utiliser au gré des circonstances pour consolider ou renforcer leurs positions.

Votre histoire montre clairement que ces dynasties mues par le pouvoir finissent toujours par être vaincues, même si elles réussissent à court terme à vivre dans une grande richesse ou magnificence tout en causant de grands dommages aux autres pendant le temps où elles sont au pouvoir. Votre histoire montre aussi très clairement que le remplacement d’une dynastie par une autre, comme cela s’est produit tant de fois, ne résout aucun problème à long terme. Le pouvoir que l’on recherche et pour lequel on lutte divise et corrompt totalement, tandis que votre pouvoir inné, qui ne peut jamais vous être enlevé, l’héritage divin qui vous a été donné au moment de votre création est inclusif, tolérant, et éternellement incorporé en chacun de vous parce que vous êtes tous Un parfaitement intégrés en un Tout avec Dieu.

Le pouvoir que vous pouvez gagner sur Terre par la force des armes, la manipulation des autres, la tromperie, ou la trahison n’est qu’une forme de sables mouvants, un marécage, un tourbillon qui vous aspire en vous écrasant et en vous étouffant, il vous remplit de peur et vous distrait de la finalité de votre vie — vous réveiller. Ce pouvoir doit toujours être protégé et défendu, et cela suffit à démontrer que ce n’est pas un pouvoir mais une faiblesse.

Vous n’avez pas besoin de rechercher ce genre de pouvoir sur les autres et vous ne devriez pas le faire, parce que, en dehors du mal que vous leur faites, vous vous causez aussi de grands dommages durables à vous-mêmes en vous engageant là dedans. Cela vous retourne vraiment contre vous-mêmes dans un conflit intérieur parce que vous ne pouvez jamais être à la hauteur des normes que vous exigez de vous pour prouver que vous êtes invincibles, ce que bien sûr vous n’êtes pas. Lorsque vous évitez les attitudes ou les comportements aimants de toute nature afin de rester forts, vous vous éloignez de plus en plus du vrai Vous. Le bonheur devient impossible et l’amertume et la colère vous dirigent pour chercher et détruire quiconque dont vous pensez qu’il pourrait vous tromper ou vous trahir, vous laissant apparemment seuls, isolés et séparés de l’Amour, Dieu, votre Source — même peut-être en prétendant faire Sa Volonté.

Mais ces êtres séparés ne le sont pas, parce que la séparation n’est pas une option ; ils en sont simplement inconscients parce qu’ils ont fermé leurs yeux à Sa Lumière, et leur cœur à Son Amour. Lorsque vous vous abandonnez à la Volonté de Dieu, qui est aussi comme vous le savez bien votre volonté, vous vous ouvrez à Son Amour et lui permettez de s’écouler à travers vous, renforçant ainsi intensément vos propres champs d’énergie individuels et les encourageant à se regrouper avec ceux des autres pour vous réunir en un seul. Et dans cet abandon réside votre pouvoir éternel, un pouvoir que vous ne pouvez jamais perdre et qui vous rend aussi invincibles que votre Source.

Personne ne restera éternellement fermé à Dieu, parce que la Lumière de Son Amour brûle en chacun de vous et parce qu’elle est, en fin de compte, absolument irrésistible. Alors, quelle que soit la dureté de leur comportement, envoyez de l’amour à ceux qui sont perdus et fermés, et intensifiez ainsi l’Amour qui brûle en vous. Comme nous continuons à vous le dire l’Amour, et l’Amour seul, est la réponse à tous les problèmes. Vous avez juste à Lui permettre de circuler librement, sans entraves, et tout sera éternellement bien. Et vous n’avez aucun moyen de pouvoir L’arrêter de s’écouler librement, abondamment, et éternellement, parce qu’Il est tout, il n’existe rien d’autre.

Votre frère qui vous aime, Jésus.

Traduction AD
Page d’origine : http://johnsmallman2.wordpress.com/2014/01/08/a-major-turning-point-in-humanitys-spiritual-evolution-has-been-reached/   
—–
Vous pouvez écouter ce message, lu en anglais par John Smallman lui-même, en cliquant ici : 2014-01-08-jesus-audio-blog-for-wednesday-january-8th.mp3

 

Publié dans:JESUS |on 15 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

AUTOBIOGRAPHIE DE SANANDA (JESUS…)

images (3)

Je voudrais raconter l’histoire de ma vie, dans le corps de Jésus. Je suis Sananda Kumara. C’est mon nom spirituel – le nom de mon âme. Quand je suis arrivé sur Terre on m’a donné le nom Yeshua ben Joseph, mais ceux qui me connaissait quand j’étais jeune, j’étais appelé Emmanuel.

Je vais vous dire beaucoup de choses qui ne sont pas en accord avec l’histoire de ma vie comme décrite dans la Bible. Certains d’entre elles sont corrigées dans mes nouvelles Écritures publiés par Kathryn May, qui a accepté de prendre ces messages et de les présenter au monde jusqu’à ce que je sois capable de venir à vous en parler en personne. Certaines des informations de base apparaissent également dans son livre,  » Qui a besoin de la lumière?  » Cependant, je vais maintenant vous parler de mon histoire en écrivant ma propre biographie.

Je le fais pas parce que je m’inquiète de savoir si les gens me connaissent ou pas , mais en raison des conséquences qu’elle détient pour mes enseignements. Je tiens à apporter une précision et clarté sur le message que je voulais porter à la planète Terre, et il semble que c’est maintenant le bon moment pour le faire.

Je vais essayer de vous donner une idée des éléments de base de ma vie, et je vais parler brièvement de mes croyances fondamentales qui sont beaucoup plus simples et cohérentes que les histoires de la Bible voudraient vous faire croire. Je suis venu pour parler de mon amour de Dieu, des merveilles de la Création de Dieu , et enseigner que l’amour est ce qui compte vraiment dans la vie, rien de plus.

Je suis né par ma mère , Mary , au printemps ( pas 25 Décembre ) . Il est vrai qu’elle était une jeune femme , et qu’on lui a dit par l’Archange Gabriel qu’elle aurait un enfant envoyé par Dieu directement . L’énergie du Premier Créateur est la source de la formation du corps humain qui a été créé dans le ventre de ma mère , il est vrai que le corps du nourrisson n’a pas été conçu de la manière habituelle . Joseph , qui est devenu le véritable père de l’enfant que j’étais, était un bon homme d’une grande foi , et a accepté la responsabilité de prendre soin de moi et des enfants qui sont venus plus tard à notre famille bénie .

Il n’est pas vrai que je suis né dans une mangeoire , ou que mes parents étaient pauvres. Nous étions entourés de la famille proche et des amis , nous vivions confortablement et on m’a offert une bonne éducation . J’avais un frère , James , et une sœur , Martha . Plus tard , ont suivi un jeune frère que nous appelions Simon . Aussi , j’ai été entouré par des proches cousins, cousines, oncles et tantes qui ont supervisé ma croissance et mon bien-être , et qui ont pris plaisir à notre société . Un de mes plus proches amis et camarades de classe était Marie-Madeleine , qui était l’amour de ma vie dès nos premiers jours .

Maintenant , il est important pour vous tous savoir sur la formation de mon identité , parce que ça vous dira beaucoup sur le grand amour que Dieu éprouve pour l’humanité , et il vous donnera un aperçu du fonctionnement et des plans de la compagnie des Cieux .

La personne et la vie de Jésus-Christ a été planifiée à l’avance avec précaution , avec la clairvoyance que cette vie serait un énorme changement et nous espérions une nouvelle compréhension de la Vraie Voie de Dieu . Il était destiné à élever la conscience de la population de la planète Terre , laquelle était embourbée dans la lutte contre les Ténèbres , presque submergé par des vagues d’envahisseurs Dark Ones qui incarna à plusieurs reprises, la monopolisation du pouvoir et de la richesse sur la planète , et ont continué à le faire jusqu’à l’année dernière , quand les conseils galactiques ont finalement été en mesure de venir en aide à l’humanité d’une manière plus directe .

A l’époque je suis venu , il y a 2000 ans , avec l’intention de commencer le processus de l’Ascension qui devait inaugurer le Nouvel Âge d’Or . Nous savions que c’était un défi difficile à relever , et nous voulions créer la situation qui offrirait les meilleures chances de succès . Il a été décidé que j’allais m’incarner comme l’âme qui se joindra à l’enfant Yeshua , mais cette tâche était trop difficile à accomplir pour une âme solitaire , et il a été suggéré de créer une entité plus puissante en s’associant avec un autre âme , ou peut-être deux autres âmes qui fusionnent pour devenir l’un dans la vie .

Ce fut ce que nous avons convenu . Je devais être rejoint dans le corps de Yeshua par mon cher frère et compatriote Starseed , celui que vous connaissez comme Saint- Germain , une âme ancienne de la lignée Kumara comme moi . Nous avons ensuite été rejoints par celui qui est connu de vous comme El Morya , dont l’identité n’a pas pleinement révélée à ce jour . Nous nous sommes sentis à l’aise dans l’amour et la confiance les uns les autres et nous étions rassurés de savoir que peu importe ce que cette vie apportait de puissant, nous pourrions le gérer ensemble. Je serais «l’âme de plomb  » et prendrait la responsabilité d’être l’homonyme par lequel la personne de Jésus serait connue . Il a été un grand réconfort pour moi de savoir que je serais tellement soutenu .

Notre espoir était d’apporter lumière et l’amour à tous. Il était également prévu que Marie-Madeleine qui devait être mon partenaire pour la vie et ma femme, serait créée de nos trois flammes jumelles qui se partagent le corps de Marie . Notre amour intense et l’attraction pour les autres flammes jumelles permettraient le lien le plus fort possible , le but était de créer une partenaire féminine tout aussi puissante, car c’était très important pour le Premier Créateur , en accord avec les Conseils galactiques , que l’énergie féminine soit pleinement représentée ainsi .

Dieu Père / Mère, les créateurs de cette galaxie, de la Voie Lactée , ont été impliqués à chaque étape du chemin , et a supervisé le projet, qui était de ramener à la conscience du Christ leur bien-aimée Mère Terre et son humanité souffrante . Donc, vous voyez , il n’y a pas de coïncidences ou d’accidents dans la planification d’événements qui sont choisis pour se dérouler sur la planète . Tout est soigneusement planifié, bien que le libre arbitre sur le terrain ne permette pas toujours l’exécution parfaitement prévisible de nos plans . Dans ce cas , il a fallu près de 2000 ans pour que notre plan établi avec soin se concrétise .

Mon enfance et mon éducation ont été un moment heureux , un temps de préparation et d’expansion, car je devais pour s’habituer à l’expérience de cohabitant en un seul corps avec deux autres intelligences , mais nous sommes tombés dans l’étape avec l’autre comme nous l’avions toujours fait , et Marie a connu la même . Mon mémoire de mes origines et ma mission n’était pas terminée au début, mais il est devenu clair que j’ai grandi . J’ai étudié et voyagé , mais revenais toujours à ma famille et ma Marie.

J’ai senti un tel amour pour ma famille et pour ma bien-aimée Mary ! Que notre destin soit de vivre ensemble était tout à fait clair . Nous nous sommes mariés dans une célébration joyeuse au sein de notre famille à Nazareth , et notre vie ensemble a commencé à consister à apporter lumière et la vérité dans notre monde .

Marie m’a accompagné dans plusieurs de mes voyages dans d’autres villes , et notre maison est devenu un lieu de rassemblement pour la conversation . Je ne me considérais pas comme un professeur ou chargé de cours . J’ai simplement partagé la profondeur d’amour que je ressentais pour Dieu et pour l’humanité . Je connaissais le profond respect et l’affection de notre Premier Créateur , notre Père / Mère Dieu et des Maîtres ascensionnés qui avaient été mes amis et mes enseignants dans les éons avant mon voyage comme Jésus . J’étais absolument certain que la représentation de Dieu comme un juge en colère et punitif était totalement fausse . Je savais aussi qu’il n’y avait pas d’enfer , pas de feu ni de soufre, et pas de Satan .

Je voulais apporter le message d’amour et de pardon à tous ceux que j’ai rencontré , mais dès le début j’ai commencé à sentir l’intensité dans la réaction de quelques uns qui était proche d’une position de pouvoir ou d’influence sur les autres. Leur résistance à mon histoire d’amour était clair , insistante , et fondée sur la peur de perdre quelque chose qu’ils ne voulaient pas lâcher . Cette négativité ne se limitait pas aux chefs religieux de ma propre foi , qui n’ont pas renoncer à leur image d’un Dieu en colère et de vengeance. Elle a traversée les frontières religieuses et philosophiques , et est parfois venu de sources inattendues .

Plus je partageais mon message , plus j’ai commencé à voir que les gens dans n’importe quelle position d’autorité craignaient que j’inspire la liberté et la pensée indépendante de manière à pousser les gens à contester toutes les formes de contrôle autoritaire . Les gens ont commencé à affluer vers les rassemblements quand j’ai montré le pouvoir du Premier Créateur à guérir les malades , et ceux qui s’étaient senti dépourvu à l’idée d’arriver à la fin d’une vie sans espoir pour comprendre leur place dans l’Univers ont été fascinés et soulagés d’ entendre mes affirmations, que oui , il y a une vie après la mort , il y a la possibilité de la réincarnation , et que Dieu est Lumière !

Oui , j’ai parlé de mes propres souvenirs de ma vie dans les dimensions supérieures , où toute vie est guidée par les lois universelles , où règne la paix et où l’on peut apprendre à créer avec nos propres pensées profondes et nos intentions . Là, l’apprentissage se passe dans les moyens les plus vastes et illimités , et les mystères de l’espace et du temps sont faciles à comprendre . Les anges sont réels en effet , et les âmes peuvent être pardonnées pour les transgressions de toute vie et de les aider à apprendre un niveau supérieur de compréhension , une plus grande proximité avec Dieu .

J’ai aussi appris qu’il est de notre responsabilité en tant qu’êtres intelligents de respecter et respecter précieusement notre sainte Mère Terre , qui nous fournit à tous ceux qui se nourrissent en son sein, humains, animaux, toutes les créatures, les plantes et les lieux sacrés sur sa surface méritent notre protection et le respect , car ils sont autant l’expression de Dieu que nous le sommes . Je n’ai pas mangé de viande, et je n’ai pas encouragé l’ élevage et l’abattage des animaux pour la nourriture de toute sorte . Avec une attention particulière pour les besoins des plantes indigènes dans le climat sec de la Méditerranée où nous vivions , la culture des fruits et légumes est assez pour les besoins de tous .

Ce sont mes enseignements simples, et j’ai parlé à tout le monde qui voulait l’entendre que la gloire de la vie et l’amour comptent par-dessus tout . Bien sûr, cette venue était en conflit direct avec les conquérants romains dont la civilisation, pour toute sa culture avantageuse, a été basée fermement sur la guerre et la conquête. Mon message d’amour , qui a créé l’espoir et en a réconforté beaucoup, m’a mis en contradiction avec les autorités de la région.

Mes amis et étudiants, à leur tour , ont enseigné le message de l’amour de Dieu. Ils sont allés ailleurs. Parfois, ils ont pris des notes, et Marie de Magdala a porté mes Enseignements à certains, de sa manière gracieuse et dans un langage clair. Ces écrits ont été la plupart du temps cachés, révisés, ou re-traduit dans le but de présenter une perspective entièrement différente – Lesquels engendrent une peur voulue dans des sentiments de droit . Disant que la Terre-Mère était une force qui demandait à être conquise, et l’amour de Dieu a été ombragé avec mépris et arrogance . Notre araméen simple et direct a été tordu dans de denses paraboles crispées.

J’ai bien aimé l’aide de paraboles pour préciser un point, mais quand j’ai été cité, mes explications par les exemples que j’ai donnés ont été laissés de côté, et le résultat est devenu trouble et contradictoire . C’est la raison pour laquelle je diffuse ces messages dans le monde en ce moment : pour aider ceux qui sentait la vérité de mon message à trouver leur chemin de retour aux plaisirs simples, à savoir qui vous êtes, d’où vous venez, et ce que la vie est vraiment.

Tout l’univers, la vie sont en perpétuel développement. Nous ne sommes pas seuls, nous ne sommes pas la civilisation la plus avancée, loin de là . Nos frères et sœurs des étoiles sont ici dans le ciel au-dessus de vous, attendant patiemment de vous aider dans l’effort de partie la plus importante dans l’Ascension de toute la population de la planète . Avec cette levée de toutes les âmes à des dimensions supérieures, nous éprouvons un lifting aussi dans les énergies de la Multiverse, car c’est un processus universel. C’est le destin de toutes les formes de vie, cette évolution à des dimensions supérieures, et vous êtes une partie de ce processus, chacun d’entre vous.

Maintenant, je dois retourner à l’histoire que je vous avais promis – l’histoire de ma vie. Marie et moi avons continué à vivre et à enseigner, nous avons eu deux enfants, un garçon et une fille, et avons vécu une vie une famille aussi idyllique que possible pendant un temps. C’était une époque simple, et nous étions généreusement soutenu émotionnellement et financièrement par nos familles et notre communauté afin que nous puissions voyager, faire notre travail de guérison, et continuer à diffuser notre message à travers ce qui est maintenant connu comme le Moyen-Orient et au-delà. Nos chers amis nous ont accueillis chaleureusement, soignés nous et nos enfants avec beaucoup d’amour, et nous ont permis de partager notre message largement .

J’étais complètement consacré à ma bien-aimée Mary, mon amour , mon inspiration et le centre de ma vie, comme je le suis toujours. Nous sommes restés comme deux âmes jumelles même et nous avons continué notre longue relation avec la planète Terre et sa bien-aimée l’humanité. Elle s’est ré-incarnée depuis, et est maintenant dans un corps, ainsi que la plupart de vos Maîtres, en particulier les homologues de sexe féminin qui sont ici pour ouvrir la voie à l’âge du Féminin .

Vous connaissez tous la fin supposée de ma vie, quand les forces de l’obscurité à la fois dans la communauté juive et la gouvernance romaine se sont unies pour me persécuter comme un traître et un fauteur de troubles . Ils ont émis un mandat d’arrêt contre moi , j’ai été alerté , et il était évident que l’inévitable allait se passer. Le but étant de faire un exemple afin de réprimer la tendance croissante à fomenter des troubles contre la domination romaine oppressive .

Les membres de ma famille bien-aimée – je ne les ai pas appelé disciples ; Ils étaient mes amis et compagnons de route , mes compagnons de confiance. Aucun n’était plus fidèle ou dévoué que mon cher frère, comme vous l’appelez Judas. Je l’ai appelé à mon côté pour parler avec lui de la confrontation imminente avec les soldats romains. Je lui ai demandé d’aller vers eux, de leur parler de de mes allées et venues afin d’éviter des recherches et des saisies qui auraient mis toute ma famille en danger.

Il a réalisé mes souhaits fidèlement, comme je savais que je serais, car j’étais l’âme incarnée de la lumière, Lucifer, fils de mon bien-aimé frère que vous appelez aujourd’hui Saint- Germain Il était et est le porteur de la Lumière de Dieu, comme son nom l’indique. Je n’ai pas alors et je n’ai jamais eu aucun lien avec la création de fantaisie les Dark Ones appelés Satan. Il n’y avait pas de trahison ou pot de vin – il m’aimait comme i le fait maintenant, sans réserve.

Et c’est ainsi que j’ai été emmené en garde à vue, donné en pâture aux mains du despote Ponce Pilate et emmené à être ligoté et oui! cloué avec des pointes, mais pas à une croix à un grand arbre, à la vue de la population. Je n’ai pas eu l’honneur d’être mis sur une croix, contrairement à ce qu’en dit l’histoire artificielle plus tard . Tout ce drame pour la version hollywoodienne de l’apparat. C’était une démonstration austère de cruauté brute et d’abus de pouvoir. J’ai été attaché à l’arbre, des clous dans mes mains et mes pieds, causant une grande douleur et d’angoisse à la fois à l’arbre et à moi.

J’étais alors en mesure de quitter mon corps et faire appel à mon Créateur à me protéger et me soutenir, et nous avons mis le corps dans un état comateux, que vous pourriez appeler vie suspendue . Nous, les âmes qui avons jusque-là habité ce corps, pouvons monter dans les dimensions supérieures pour épargner le corps . Nous avons gardé le fil de la vie jusqu’à ce que le corps ait été emmené, et avec le soin de ma mère bien-aimée et ma femme, mon corps a été réanimé.

Oui , j’ai rencontré mes amis plus tard sur la route, et je suis apparu à Paul, après avoir passé un peu de temps en récupérant de mes blessures, grâce aux soins miraculeux et exquis de mes deux Marie. Je n’ai pas quitté la planète alors. Non, j’étais vivant .

Nous avons voyagé en France, où nous avons été accueillis et protégés, et où nous étions en mesure de fournir l’éducation à nos enfants et la sécurité nécessaire. C’est là que notre troisième enfant qui est né, et que Marie-Madeleine a fondé sa propre école de mystère. Nous nus sommes ensuite rendu en Turquie et en Extrême-Orient , où nous avons également été accueilli.

Je sentais un lien très fort avec le bouddhisme, et voulait unifier les enseignements, inclure un grand nombre des principes du bouddhisme – en particulier l’accent sur la création de la paix en faisant la paix dedans, la concentration sur la recherche intérieure, et l’utilisation de la méditation pour atteindre un plus haut niveau de vibrations et la connexion à Dieu .

C’est au Tibet que j’ai trouvé les lieux mystiques et mythiques où le ciel et la terre se rencontrent. Il existe des portails là pour la Terre Intérieure, et les moines ont étudié les techniques de guérison profondes et calmes pratiques qui leur permettent de vivre des centaines d’ années. Je suis resté avec eux pendant de longues périodes lors de ma huitième décennie de vie, en parfaite santé.

C’était une vie longue et enrichissante, remplie de riches compagnons et en particulier dans mes dernières années, avec la contemplation tranquille et l’étreinte de l’amour de Dieu . Je suis revenu de mes voyages pour être avec ma Bien-Aimé Marie dans nos dernières années . Nous sommes restés en France, avec des séjours occasionnels en Angleterre et en Ecosse, jusqu’à ma mort à l’âge naturel d’environ 86 ans, et Marie m’a suivie très peu de temps après . A l’époque nous avions commencé cette prise de conscience, mais nous partions étant au courant des intentions de Paul, qui se faisait appeler un apôtre, et a pris sur lui de créer une nouvelle secte, le christianisme .

Je n’avais pas l’intention de créer une religion. Je voulais seulement porter le message de l’Amour et de la Lumière, qui auraient illuminé le monde de nos enseignements religieux. C’était un simple message d’avancée destiné à se développer et à se propager, aurait créé la paix sur la planète Terre, ou au moins aurait établi un rempart contre le déluge des Energies sombres qui sont venues avec l’augmentation croissante des invasions des reptiliens génétiquement modifiés . Cependant, comme cela arrive souvent , il s’est avéré être ceux qui professaient être des partisans qui ont créé La distorsion la plus durable de nos enseignements .

Quand Constantin a ordonné la compilation et la publication de la Bible de tous mes enseignements disponibles, le résultat était loin d’être exacts ou complets. Ses intentions étaient politiquement motivées. Il avait pour souhait de contrôler la croissance florissante de ce qui était alors appelé christianisme – la reconnaissance de la conscience du Christ sur la planète Terre. L’empereur a vu la menace de permettre à la lumière de infiltrer tout son empire de façon très étendue que cela devienne de plus en plus ingérable pour lui.

la Joie et paix éloignent les gens de la campagne de peur et d’alarmisme, et la croyance en une vie après la mort glorieuse dans la Présence de Dieu tend à les rendre sans crainte dans leur résistance à être contrôlé. L’allégeance à la famille, à la communauté et à Dieu dilue la loyauté à toute entité politique, dissolvant les frontières artificielles et la ferveur nationale. Le sacerdoce qui était une entité puissante aligné avec les besoins de Constantin parce qu’il était dans leur propre intérêt de maintenir le pouvoir d’un patriarcat, comme la religion.

Et donc , le document que vous appelez la Bible a été créé. L’Ancien Testament a donné le ton en mettant l’accent sur les guerres, la concurrence et la vengeance. Ils ont peint une image de Dieu combinant les enseignements des sectes les plus étroites et les plus violents du début du judaïsme, conçus pour s’aligner avec les écrits ultérieurs, dont la plupart étaient falsifiés, expurgée, réinterprété et repensé pour créer la confusion, les messages contradictoires que vous trouvez maintenant en elle.

La notion de péché a été introduite dans les écrits, et l’image d’un anti-héros satanique, levé par le folklore redoutable qui avait été utilisé par les parents à soumettre leurs enfants, est devenu un outil essentiel de contrôle. La culpabilité et la honte centrée autour de la surveillance des pratiques sexuelles et l’obéissance à un Dieu externe, et vengeur. Ce  » Dieu  » était, en effet, un reflet de l’empereur pour contrôler parfaitement, mais il ne ressemblait en rien à Dieu qui a été mon père de la Création, mon Créateur aimant .

Définitivement je vais vous dire. Un enfant ne peut pas être né dans le péché, car un enfant est une lumière et tout à fait innocent, épargnée par l’obscurité, une âme pure dans le processus de commencer une nouvelle vie. la création d’un enfant est un acte sacré, béni par tous dans le ciel. Rien de ce qu’un enfant pourrait faire ou dire ne pourrait être en aucune façon associé au mal.

Il y a des mensonges qui devront être dénoncés ici, et qui doivent être dénoncés avant que les gens de la Terre Mère puissent vivre en paix. C’est l’idée que le christianisme est la seule vraie religion. Je n’ai pas, et je n’ai jamais enseigné que j’étais l’expert ultime, ou le fils unique de Dieu. Nous sommes tous enfants de Dieu. Aucune personne seule ou groupe d’enseignements n’aura le dernier mot en étant supérieur à tous les autres. Il y a seulement un Premier Créateur, le Créateur de toute la Création. aucun individu ou religion n’a de statut privilégié avec lui, mais tous sont égaux à ses yeux .

Donc, vous voyez , l’idée d’une guerre de religion est une absurdité. Chaque âme sur Terre et dans l’ensemble du Multiverse a une place égale dans son coeur, et une ligne ouverte pour communiquer, sans avoir besoin de l’intermédiaires des prêtres ou même des channels. Vous êtes chacun nés avec la capacité et le désir d’être connecté à l’ amour, la protection et le pardon de notre Créateur. Ce qui apportera de la joie et l’accomplissement profond à tous.

Je ne vais pas vous offrir des descriptions détaillées des personnes et des lieux que j’ai rencontrés dans ma vie. Ces éléments ne sont pas importants, sauf pour confirmer mon amour pour l’humanité, et mon attachement proche à ma famille, ma femme et mes enfants. Je ne suis pas le sujet des enseignements que Dieu souhaitait porter sur Terre. J’étais le vaisseau pour son message d’amour. Les événements de ma vie sont importants uniquement pour éclairer ce que je tenais à ce qu’ils enseignent aux autres. Mon message a été modifié lorsque la crucifixion a été inventée comme la pièce maîtresse et le point focal de ma vie.

L’image de mon corps sur la croix est en effet un rappel constant à tous, que vous aussi, vous serez puni pour avoir cru en moi et en mes enseignements. C’est une menace horrible, et il efface la joie. Cette image indélébile seule a fait plus de dégâts que tous les mots pourraient éventuellement faire pour décourager l’exubérance, la célébration et la foi. Il provoque la tristesse et la peur, la dépression et le désespoir. Que peut-on vraiment tirer comme confort dans la déclaration,  » le Christ est mort pour vos péchés?  » Je dois vous dire maintenant , énergiquement, : je ne l’ai absolument pas fait.

Mon châtiment de la part de mes persécuteurs n’était pas de me vaincre , ni de me tuer. Ni ma vie, ni ma mort avaient quelque importance. Je suis venu sur cette planète pour représenter la réalisation d’une famille aimante, qui n’avait manifestement rien à voir avec le célibat, pour enseigner par ma vie, entre autres, et pour soulever les cœurs de ceux qui avaient été opprimés et soumis à la politique et aux pratiques financières déloyales. L’abus de pouvoir était aussi répandu qu’il l’est maintenant, bien que les moyens de voler les pauvres pour donner aux riches est devenu plus efficace et efficiente dans la période récente.

Beaucoup de gens semblent horrifiés de lire mes channeling et aussi de ceux de Dieu Père/Mère parlant de politique. Pourquoi mes enseignements pourraient être séparées des conditions dans lesquelles les gens vivent, et de l’oppression qui a causé d’énormes souffrances et de privations.

Les gens qui souffrent de l’oppression ont peu d’énergie après avoir lutté pour survivre, et sont plus vulnérables à d’autres oppression. Ils ont également plus de mal à garder leurs cœurs remplis d’amour et leur esprit ouvert au message de Dieu. C’était mon intention de changer les conditions dans lesquelles les gens vivaient ainsi que d’élever l’état de leur vie spirituelle.

J’étais aussi un guérisseur, comme je le suis toujours. La maladie et la souffrance physique a longtemps été un handicap aggravé par une mauvaise alimentation, par les conditions environnementales toxiques et la surpopulation. Je voulais soulager la douleur inutile de maladies physiques parce qu’elles ont tendance à laisser les gens épuisés et désespérés. Ils ne se tournent vers Dieu que pour la consolation et la guérison, je tiens à leur apporter le soulagement et la joie qui vient avec la guérison. C’est la raison pour laquelle je travaille avec autant de travailleurs de Lumière qui sont les guérisseurs maintenant .

Il est temps pour tous les êtres de la Terre Mère de guérir, et pour la Terre Mère de se rétablir après des millénaires d’abus causés par l’humanité. Il est temps pour le Grand Eveil à la vérité que nous sommes UN. Il n’y a pas un humain, un animal, pas un arbre qui ne soit pas relié intrinsèquement à travers la fibre de leur être à tous les autres êtres. Un arbre ressent de la douleur quand il est coupé, il mérite d’être honoré et respecté quand il est utilisé pour construire une maison. Mieux encore, la technologie d’éviter complètement l’utilisation des produits forestiers est disponible et sera bientôt présentée à la Terre par vos frères galactiques et sœurs.

Quel genre de pensée qui est nécessaire pour provoquer une toute une civilisation à épuiser et dévaster son lieu de vie, la source de tout ce dont ils ont besoin pour survivre ? Je crois que c’est la même obscurité qui alimente la haine de soi qui conduit à ne pas aimer les autres comme soi même . Cette haine purulente a coulé tout au long de la relation entre l’humanité et leurs compagnons de la Terre, créant une atmosphère empoisonnée dans laquelle les animaux tournés les uns contre les autres ont commencé à se battre et s’entre-dévorer. Comme la vibration des leçons d’amour à travers la planète, élevant les cœurs et les esprits, les animaux vont réagir par le sentiment de se comporter et devenir comme des frères.

Finalement , tous les Royaumes de l’humanité de la Terre se joindront à l’harmonie et à l’amour, et manger un autre sera une chose du passé. L’évolution du corps humain est de se nourrir de légumes et de fruits, et les animaux vont changer envers vous . ça a déjà commencé, à la fois pour les humains et les animaux .

Le même effet omniprésente s’applique à la météo. La conscience de l’humanité suscite la même violence dans les conditions météorologiques comme il le fait dans le règne animal. Terre-Mère est maintenant en train d’accomplir son nettoyage et la restauration de la pure Eden de ses débuts . Soit l’humanité sera perturbée et submergé par la violence de ses réactions, ou vous augmenter votre vibration de jour en jour, ce qui atténuera les effets de ses actions d’auto-protection .

Je vous parle des développements actuels sur Terre, parce que, voyez-vous, mon travail avec l’humanité n’est jamais terminé. Je suis passé de l’expérience de vie dans un corps dans la 3ème dimension à la 5ème dimension directement. Comprenez que j’ai ascensionné avec mon corps comme vous le ferez. Cette partie de l’histoire biblique est partiellement vrai. ça s’appelle la résurrection ça n’est pas une description réelle et précise de l’ascension. je ne suis pas seulement revenu à la vie, mais j’ai emmené mon corps avec moi dans les dimensions supérieures. Ceux d’entre nous qui ont accompli cela ont maintenant un corps disponible quand nous voulons retourner sur terre, sans avoir à passer par le processus de la naissance et de l’enfance.

Je vous offre ce bref aperçu de ma vie et vous révèle la plus destructrice des idées qui vous a été présentée comme si ça venait de moi, comme si les vérités qu’ils représentaient s’appliquait à notre Créateur et à sa relation avec nous . Il y a beaucoup plus que je pourrais dire, mais je souhaite seulement dénoncer les mensonges les plus flagrants – ceux qui ont créé les plus grandes distorsions de la vérité de notre relation au Premier Créateur et la Compagnie des Cieux, qui sont tous là pour vous aider maintenant dans votre Ascension à venir.

Je vous suggère de lire cet autobiographie, ce message dans le cadre des précédents messages canalisés de Dieu Père / Mère, les créateurs de la Voie Lactée, qui vont vous donner une description beaucoup plus détaillée et exhaustive. Il a été canalisé par notre chère Kathryn May, et il est appelé  » Quand Dieu m’a pincé l’orteil.  » Ils offrent la possibilité de sentir comment nous travaillons ensemble avec d’autres maîtres ascensionnés pour accomplir ce processus d’ascension glorieuse et historique. Vous entendrez les voix et leur amour dans la vérité de leurs mots, qui sont complètement en harmonie avec moi-même.

Je crois que vous arriverez à sentir le grand amour que nous avons pour vous, et l’ amour que j’ai dans mon cœur depuis tous ces éons. Quand d’autres avaient abandonné les humains de la planète Terre, ma foi et mon amour sont restés forts, et il m’est maintenant donné raison dans ma foi qu’ensemble, nous allons réaliser le rêve, et accomplir le plus grand défi jamais accompli dans l’histoire de l’Univers .

Je vous aime tous . Nous sommes UN, inséparables, comme le vent et la feuille, toujours et toujours.

Je suis votre Jésus / Sananda, avec tous mes Compagnons des Cieux .

Texte original : I would like to tell the story of my life as Jesus. I am Sananda Kumara. This is my spiritual name – my soul name. When I came to Earth I was given the name Yeshua ben Joseph, but those who knew me when I was young called me Emmanuel.

08 janvier https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10202010763483151&set=gm.641569255907211&type=1&theater

Publié dans:CHANNELING, JESUS |on 12 janvier, 2014 |1 Commentaire »

L’Héritage d’Atlantis

 

    Cette transmission a été présentée lors d’une session publique le 8 Octobre 2006 à Oisterwijk, aux Pays-Bas. Les paroles ont été légèrement modifiées pour en faciliter la lecture.

Traduction Christelle Schoettel. 

téléchargement (8)

Chers amis,

Je suis Jeshua. Je me tiens devant vous et vous envoie mon énergie et mon amour. J’aimerais être un soutien pour vous en ces temps d’épreuve.

En cette époque de transition  sur Terre, beaucoup de vieilles choses remontent à la surface. De vieilles énergies émergent de temps immémoriaux, de temps où vous avez été incarnés et avez fait beaucoup d’expériences. Toutes ces vieilles strates refont surface maintenant.

J’aimerais vous parler de ces temps anciens aujourd’hui, pour vous amener à un stade plus profond de votre compréhension de vous-mêmes, de qui vous êtes, ici et maintenant. Vous êtes des êtres anciens, qui portent en eux un grand nombre d’expériences. Vous avez fait de longs voyages à travers le temps et l’espace, pas seulement sur la terre.

Laissez-moi vous ramener au commencement. Il n’y a jamais eu de commencement, mais pour l’amour de cette histoire, je parle d’un commencement dans le temps, parce qu’il y a eu un point de départ à l’immense cycle de vies dans lequel vous êtes maintenant captifs.

Je vous ramène au temps de votre naissance en âme individuelle, « je » séparé. La « je-ité » qui vous est si familière à présent était un phénomène entièrement nouveau dans l’univers. Etre un individu séparé vous permet de collecter une multitude d’expériences, et… oui, d’illusions aussi. Mais cela ne rend pas cette expérience moins précieuse. C’est précisément en étant un « je », en étant séparé du tout, et en faisant l’expérience des illusions qui l’accompagnent, que vous pouvez découvrir ce qui n’est pas. Vous pouvez découvrir une illusion et en faire l’expérience en vous et en-dehors de vous.

Au début, ce n’était pas possible. Au début, il y avait le UN et rien en-dehors de cela, comme un océan indifférencié d’amour et d’unité. Essayez donc de faire l’expérience de la peur et de l’ignorance à partir de là !

En étant vulnérable et enclin à l’illusion, vous collectez une énorme quantité d’expériences qui vous permet de comprendre réellement ce que signifie l’unité, ce que signifie l’amour au niveau de l’expérience. Vous allez comprendre ce qu’est l’amour, non pas comme un concept abstrait, mais comme une force vivante, créatrice, qui vous émeut et remplit votre cœur et votre esprit d’un profond sentiment de joie et de satisfaction. C’est le but final de votre voyage, le retour à la maison auquel vous aspirez, pour être semblable à Dieu (ndt : Dieu-en tant que-vous), pour faire l’expérience de l’unité en tant que « je ».

Vous n’avez pas à abandonner votre « je-ité ». C’est à travers la connexion de votre « je » avec le tout que vous faites l’expérience de la joie la plus profonde et que vous ajoutez votre propre empreinte d’énergie unique à l’ensemble de la création. Le Dieu-en tant que-vous ajoute quelque chose de nouveau et de précieux à la création.

Je vous demande de revenir à ce temps où « être un je » a pris forme pour la première fois. Vous étiez alors, c’est ainsi que vous avez été créés, des anges. Pouvez-vous ressentir la tendresse et l’innocence de cette énergie originelle, ce lointain commencement où, pour la première fois, vous avez été « moulés », amenés à connaître une « forme » ?

Soudain, vous étiez « vous », distincts et séparés des autres autour de vous, et vous avez fait l’expérience du miracle d’être un individu. Vous étiez encore si proches de la source de la lumière divine que vous étiez emplis d’amour et débordants de joie et de créativité. Il y avait en vous un désir incroyable de faire des expériences, de connaître, de ressentir et de créer. S’il vous plaît, recueillez-vous un moment, et voyez si vous pouvez ressentir cette vérité : vous êtes un ange, au plus profond de vous.

Je vais à présent faire un grand saut dans le temps, puisque je ne peux vous donner qu’une esquisse générale de cette longue histoire. Je vous ramène au commencement  de la planète Terre. Vous étiez présents, vous êtes plus anciens que l’existence de la Terre en tant que planète physique. Votre naissance en tant que Je-conscience originelle est beaucoup plus ancienne que l’origine de la Terre.

Imaginez maintenant que vous participiez alors au développement de la vie sur Terre. La vie évoluait doucement sur la Terre, grâce à la présence d’éléments matériels qui offraient un large éventail de possibilités pour que la conscience s’incarne sous des formes ou des corps matériels : minéraux, plantes et, plus tard, animaux. Et vous étiez profondément impliqués dans ce processus de création. Comment ?

Vous étiez les anges et les dévas qui protégeaient et nourrissaient le royaume végétal, qui connaissaient le « tissu de la vie » sur Terre très intimement et en prenaient grand soin. Vous donniez aussi l’amour, l’attention et la nourriture éthérique aux formes animales.

Les souvenirs que vous conservez du « paradis », ou du jardin d’Eden, d’une nature en parfaite harmonie où vous participiez en tant que protecteur et gardien de la vie, sont originaires de cette époque lointaine. Vous n’étiez alors pas encore incarnés, vous vous déplaciez entre les royaumes éthérique et physique. Vous étiez des anges sur le point de naître à la matière.

Souvenez-vous de l’innocence de cette époque, souvenez-vous comment était cette conscience d’ange-déva et avec quel amour vous chérissiez la Terre et toutes les manifestations de la vie sur cette planète. Ressentez le caractère enfantin de votre conscience d’alors. Vous étiez comme des enfants jouant au Paradis, toujours en quête de nouvelles aventures, plaisantant, riant, goûtant la joie de vous exprimer librement dans un environnement paisible. Votre enjouement ne vous empêchait pas d’avoir  une grande crainte des lois de la nature et vous ne pouviez traiter les formes de vie qu’avec une tendresse et un respect  profonds.

Vous avez donc été en quelque sorte les parents de la vie sur Terre. Cela explique pourquoi vous êtes si profondément choqués par les troubles causés à la nature par les technologies modernes et l’usage abusif des forces de la nature. Pourquoi cela vous affecte-t-il tant ? C’est parce que vous avez chéri et nourri ces mêmes énergies depuis le commencement. De par votre essence, vous êtes connectés à elles, à la Terre et à ses nombreuses formes de vie, tel un parent envers son enfant et un créateur envers sa création. Même si, lorsque vous étiez des anges nourriciers de la vie terrestre, vous ne saviez pas pourquoi vous le faisiez. Vous agissiez comme des enfants attirés par l’appel de nouvelles aventures, le frisson de la découverte, et vous vous laissiez simplement guider par ce qui vous semblait joyeux et passionnant. Vous plantiez votre énergie partout où elle était bien accueillie.

Vous avez donc participé à la création du paradis sur Terre : la splendeur de la vie, l’abondance des royaumes végétal et animal, la diversité des formes de vie et le développement sans limites. S’il vous plaît, restez un moment sur cette image… Rappelez-vous qui vous êtes.

Même si cela vous semble trop grandiose, quand je vous dis cela, permettez-vous d’imaginer que vous y participiez, que vous étiez présents, anges dans le Jardin de la Vie, joueurs, innocents, nourrissant et chérissant la vie.

 

     © Pamela Kribbe 2006 -  www.jeshua.net/fr 

Publié dans:ATLANTES, JESUS |on 9 janvier, 2014 |Pas de commentaires »
12345

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3