Archive pour la catégorie 'EXERCICES DEVELOPPEMENT'

Un Cours En Miracles – Leçon 95

Je suis un seul Soi, uni à mon Créateur

 vivreuncoursenmiraclecd

1. L’idée d’aujourd’hui te décrit exactement tel que Dieu t’a créé. Tu es un en toi-même et un avec Lui.  Ton unité est celle de toute la création.  Ta parfaite unité rend le changement en toi impossible.  Tu n’acceptes pas cela et tu ne te rends pas compte qu’il doit en être ainsi parce que tu crois que tu t’es déjà changé.

2. Tu te vois toi-même comme une parodie ridicule de la création de Dieu : faible, méchant, laid et pécheur, misérable et accablé de douleur. Telle est ta version de toi-même : un soi divisé en de nombreuses parties qui se font la guerre, séparées de Dieu, et dont la précaire cohésion est maintenue par son lunatique et capricieux faiseur, à qui tu adresses tes prières.  Il n’entend pas tes prières, car il est sourd.  Il ne voit pas l’unité en toi, car il est aveugle. Il ne comprend pas que tu es le Fils de Dieu, car il est insensé et ne comprend rien.

3. Nous allons tenter aujourd’hui d’être conscient seulement de ce qui peut entendre et voir, et qui est plein de sens.  Nos exercices viseront de nouveau à atteindre ton seul Soi, lequel est uni à Son Créateur.  Avec patience et espoir, nous essayons de nouveau aujourd’hui.

4. Le fait d’employer les cinq premières minutes de chaque heure de veille à la pratique de l’idée du jour présente des avantages particuliers au stade d’apprentissage où tu te trouves maintenant.  Il est difficile à ce stade de ne pas permettre à ton esprit de s’égarer lorsqu’il entreprend une période d’exercice prolongée.  Tu t’en es sûrement déjà rendu compte.  Tu as vu à quel point tu manques de discipline mentale et à quel point tu as besoin d’entraînement de l’esprit. Il est nécessaire que tu en sois conscient, car c’est certes une entrave à ton avancement.

5. Des périodes d’exercice fréquentes mais plus courtes présentent d’autres avantages pour toi en ce moment.  Outre le fait de reconnaître que tu as des difficultés à soutenir ton attention, tu dois avoir aussi remarqué que si ton but ne t’est pas fréquemment rappelé, tu as tendance à l’oublier pendant de longues périodes de temps.  Il t’arrive souvent d’oublier les courtes applications de l’idée du jour, et tu n’as pas encore développé l’habitude d’utiliser l’idée comme réponse automatique à la tentation.

6. À ce stade, donc, il est nécessaire d’avoir une structure, planifiée de manière à inclure de fréquents rappels de ton but, et des efforts réguliers pour l’atteindre.  La régularité n’est pas la condition idéale pour la forme d’exercice la plus bénéfique en vue d’atteindre le salut.  Toutefois, elle est avantageuse pour ceux dont la motivation est inconstante et qui ont encore de lourdes défenses contre l’apprentissage.

7. Par conséquent, nous nous en tiendrons pendant un certain temps aux périodes d’exercice de cinq minutes par heure, tout en te conseillant vivement d’en omettre aussi peu que possible.  Le fait d’utiliser les cinq premières minutes de l’heure t’aidera particulièrement, puisque cela impose une structure plus ferme.  Toutefois, ne te sers pas de tes manquements à cet horaire comme d’une excuse pour ne pas y retourner dès que tu le peux.  Tu pourrais être tenté de considérer la journée comme perdue sous prétexte que tu as déjà manqué de faire ce qui était requis.  Toutefois, cela devrait simplement être reconnu pour ce que c’est : le refus de laisser corriger ton erreur et l’indésir d’essayer de nouveau.

8. Le Saint-Esprit n’est pas retardé dans Son enseignement par tes erreurs.  Il n’y a que ton indésir d’en lâcher prise qui puisse Le retenir.  Soyons donc déterminés, en particulier pendant la semaine qui vient, à être désireux de nous le pardonner quand notre diligence nous fait défaut et quand nous manquons de suivre les instructions pour les exercices de l’idée du jour.  Cette tolérance à l’égard de la faiblesse nous permettra de passer par-dessus, au lieu de lui donner le pouvoir de retarder notre apprentissage.  Si nous lui donnons le pouvoir de faire cela, nous la considérons comme une force, et nous confondons force et faiblesse.

9. Quand tu manques de te conformer aux exigences de ce cours, tu as simplement fait une erreur.  Cela demande une correction, et rien d’autre.  Permettre à une erreur de continuer, c’est faire des erreurs additionnelles, qui sont basées sur la première et la renforcent.  C’est ce processus qui doit être mis de côté, car ce ne serait pour toi qu’une autre façon de défendre les illusions contre la vérité.

10. Lâche prise de toutes ces erreurs en les reconnaissant pour ce qu’elles sont.  Ce sont des tentatives pour te garder inconscient de ce que tu es un seul Soi, uni à ton Créateur, ne faisant qu’un avec chaque aspect de la création, d’une puissance et d’une paix illimitées.  Voilà la vérité, et rien d’autre n’est vrai.  Aujourd’hui nous allons affirmer à nouveau cette vérité et nous essaierons d’atteindre le lieu en toi où il n’y a pas de doute que cela seul est vrai.

11. Commence les périodes d’exercice aujourd’hui avec cette assurance, offerte à ton esprit avec toute la certitude que tu peux donner :
 

 Je suis un seul Soi, uni à mon Créateur, ne faisant qu’un
 avec chaque aspect de la création, et d’une puissance et
 d’une paix illimitées.

3 Puis ferme les yeux et dis-toi encore une fois, lentement et pensivement, en essayant de permettre à la signification des mots de pénétrer dans ton esprit et de remplacer les idées fausses :
 

Je suis un seul Soi.

5 Répète cela plusieurs fois, puis essaie de sentir la signification que ces mots communiquent.

12. Tu es un seul Soi, uni et en sécurité dans la lumière et la joie et la paix.  Tu es le Fils de Dieu, un seul Soi, avec un seul Créateur et un seul but : apporter la conscience de cette unité à tous les esprits, afin que la véritable création puisse étendre la totalité et l’unité de Dieu.  Tu es un seul Soi, complet, guéri et entier, avec le pouvoir de lever du monde le voile de ténèbres, et de laisser la lumière en toi passer au travers pour enseigner au monde la vérité à ton sujet.

13. Tu es un seul Soi, en parfaite harmonie avec tout ce qui est et tout ce qui sera.  Tu es un seul Soi, le saint Fils de Dieu, uni à tes frères en ce Soi; uni à ton Père en Sa Volonté.  Ressens ce seul Soi en toi et laisse-Le dissiper toutes tes illusions et tous tes doutes. Voici ton Soi, le Fils de Dieu Lui-même, sans péché comme Son Créateur, avec Sa force au-dedans de toi et Son Amour à jamais tien.  Tu es un seul Soi et il t’est donné de ressentir ce Soi au-dedans de toi et de chasser toutes tes illusions hors du seul Esprit qui est ce Soi, la sainte vérité en toi.

14. N’oublie pas aujourd’hui. 2 Nous avons besoin de ton aide, de ta petite part pour apporter le bonheur au monde entier. Et le Ciel compte sur toi, avec l’assurance que tu essaieras aujourd’hui.  Partage, donc, sa sûreté, car elle est tienne.  Sois vigilant.  N’oublie pas aujourd’hui.  Tout le long de la journée, n’oublie pas ton but.  Répète l’idée d’aujourd’hui aussi fréquemment que possible et comprends que chaque fois que tu le fais, quelqu’un entend la voix de l’espoir, la vérité remuer dans son esprit, le doux bruissement des ailes de la paix.

15. Ta propre admission que tu es un seul Soi, uni à ton Père, est un appel au monde entier à ne faire qu’un avec toi. À chacun de ceux que tu rencontres aujourd’hui, assure-toi d’offrir la promesse de l’idée d’aujourd’hui, et dis-lui ceci :

 Tu es un seul Soi avec moi, uni à notre Créateur en ce Soi.

 Je t’honore à cause de Ce que je suis, et de Ce qu’Il est,
Qui nous aime tous les deux ne faisant qu’Un.

- Leçon n° 95 extraite du Livre d’exercices pour étudiants de Un Cours En Miracles (UCEM) -
 

  • Pour en savoir plus sur cet ouvrage, vous pouvez consulter la page : Un Cours En Miracles, où vous trouverez des liens vers d’autres extraits de ce livre miraculeux.

Moyen de se recharger en énergie

 

Précisons tout d’abord que les exercices de recharge en énergie, c’est-à-dire d’élévation de notre taux vibratoire ne s’accommodent nullement du porte d’une montre, d’un collier, ni même d’un bracelet ou d’une bague qui risqueraient de fermer les circuits radiatifs…

On se tient debout, bien droit et face au nord.

Les jambes sont légèrement écartées et les pieds, capteurs d’ondes telluriques, bien appuyés sur le sol. Les bras écartés sont tendus vers le haut et les paumes des mains tournées vers le ciel.

Imaginez-vous être le trait d’union entre les forces telluriques qui vous pénètrent par les pieds, sortes de prises de terre, et les forces cosmiques que vos mains captent comme des antennes ; méditez un instant sur cette conjonction dont vous êtes le centre.

Selon les schémas ci-dessous, les mains jointes qui ferment le circuit énergétique s’abaissent alors sur la tête. En frottant l’une contre l’autre forment les pôles opposés qu’elles constituent, vous obtiendrez ainsi l’éclatement des énergies, propagateur d’une sensation envahissante de chaleur.

Vos mains palpent ensuite les énergies qui vous entourent et, s’attardant quelque peu à hauteur du plexus solaire, les y centrent en faveur d’une profonde méditation.

Exercices

Cette enveloppe devrait augmenter de volume avec les exercices plus volontiers effectués en pleine nature et face au soleil, de l’énergie duquel vous vous laisserez pénétrer.

Ces exercices n’allant pas sans la faculté de se concentrer, le suivant vous aidera à la développer.

Les yeux fermés, représentez-vous face à un grand tableau noir sur lequel vous écrivez à la craie blanche, lentement et fermement, le chiffre 1.

Le début du tracé sera le plus souvent effacé de votre esprit quand vous arriverez tout au bout. Recommencez aussitôt et poursuivez jusqu’à pouvoir visualiser le 1 pendant une minute. Faites de même jusqu’à 9.

Après une huitaine de jours et à raison de trois ou quatre séances par jour, vous serez à même de faire de la même manière des additions. Occasionnellement, visualisez les chiffres et, d’autres fois, des mots, sans l’aide de la craie.

D’autre part, comme notre situation actuelle résulte de nos pensées de la veille puisqu’ici comme en tout, le passé explique le présent, c’est aujourd’hui que nous construisons demain, en élevant notre taux vibratoire, indispensable pour entrer en résonance avec certains fluides. L’hygiène et la programmation du mental y pourvoiront.

L’hygiène consiste à écarter toute pensée négative, pessimiste ou défaitiste. Elle ignore haine et rancune, elle impose au contraire un amour conscient de s’inscrire dans le plan universel.

Si un médecin affirmait à son malade ne rien pouvoir faire pour lui, cela anéantirait toute chance de guérison. On comprend déjà que la programmation du mental consiste donc à imprégner son subconscient d’un objectif qui empêchera la dispersion des énergies et se réalisera selon certaines lois. Le conditionnement mental, renforcé par l’appel aux forces cosmiques, augmentera nos vibrations spirituelles.

Rappelons, à ce propos, que la spiritualité est un état intérieur qui, reposant sur la paix et l’équilibre, irradie l’entourage ; on y accède grâce au silence extérieur et intérieur, à la recherche dans la connaissance de soi. Et celle-ci se forge bien plus à la faveur de méditations devant mener à un comportement dicté que par le contrôle de la volonté. Car, plus qu’un enseignement du bien et du mal, la spiritualité est la mesure de ces notions innées dont ressort l’harmonie.

Bien à vous !

Francesca du Blog http://channelconscience.unblog.fr/  

APPRENDRE A DIALOGUER AVEC SON AME

 

Comment une séance se passe-t-elle ?

d3fp45sMichel Tabet et Sylvie Gavilan répondent : Avant de commencer, l’accompagnateur va aider la personne à formuler une intention claire, par exemple une problématique qu’elle souhaite éclaircir ou apaiser. La séance comporte ensuite trois phases : la relaxation, la prise de contact avec l’âme, le rêve proprement dit, et enfin la phase de retour où l’on va décrypter ensemble. La relaxation que nous proposons pour commencer va connecter la personne au Ciel (la Source), à la Terre et au chakra du cœur. L’énergie céleste et la force terrestre vont ainsi se rencontrer au niveau cardiaque et vont ouvrir le rêveur à la présence du Soleil de l’âme. Lors du rêve, le rêveur va recevoir les messages de son âme sous forme d’imageries mentales ou de perceptions corporelles. De nombreux scénarios sont alors possibles : voyager à travers des paysages, décrire des scènes, rencontrer des personnages ou des objets, retrouver des souvenirs d’enfance ou d’adolescence, rencontrer des guides, des archétypes, visiter d’autres systèmes solaires ou d’autres galaxies. Le rêveur peut alors dialoguer, se déplacer, changer de dé- cor, appeler des ressources supplémentaires, dénouer une émotion ou entreprendre toute autre action qui permettra de rétablir la paix et l’unité. Que la personne vienne travailler sur un traumatisme d’enfance, une difficulté relationnelle, financière, ou un problème de santé, ce sont toujours des parts d’ombre qui auront besoin d’amour pour être transmutées. Il s’agit de transformer la situation sur le plan subtil pour qu’elle puisse ensuite se résoudre dans la matière. Dans tous les cas, le travail consiste à passer de la dualité des opposés, ancrée dans le plexus solaire, à l’unité du cœur, là où l’alchimie est possible. On peut ainsi dialoguer avec l’énergie d’un trauma ou d’une maladie, la reconnaître, et finir par coopérer avec elle. Car toute part d’ombre accueillie comme une partie de soi en demande d’attention fi nit par devenir une grande force. Le monstre se transforme, comme dans la Belle et la Bête ! Il se peut, par exemple, qu’une énorme araignée, symbolisant un traumatisme et perçue comme terrifiante au début de la séance, se transforme à la fi n en une fleur magnifique qui deviendra une alliée et une enseignante.

TEMOIGNAGE DE JOHANNA : le rêve de Johanna Rencontrer son groupe d’âmes Johanna vient en séance avec l’intention de mieux comprendre qui elle est et d’où elle vient. Après avoir fait une connexion d’âme à âme par la relaxation, elle démarre son rêve : « Je cours vers une porte et des centaines de portes s’ouvrent, la terre est boueuse, je rentre dans un tunnel et d’énormes vagues s’abattent sur moi, elles sont profondes, au bout du tunnel, il y a un trou et on y voit clair. Je suis tranquille au fond de l’eau et je marche… Je continue à passer des portes et je croise des animaux, des milliers de gens de races différentes. Une boule de vitesse m’emmène vers un manège. Celui-ci m’emporte dans son tourbillon et je me sens plus légère pour monter. Je sors de l’eau, je suis dans l’air, confi ante. J’arrive dans un endroit où la lumière est plus éclatante que sur Terre. Des êtres peignent des choses agréables. Ils sont très lumineux et très apaisants. Ils m’accueillent avec amour. On me donne un engin, une sorte de moto, qui ne marche pas avec du carburant mais avec de l’énergie. Je monte dans des mondes de plus en plus subtils. Ils me disent que je dois aller dans un endroit qui est le mien. J’ai un corps qui est de moins en moins dense. Plus je monte, moins j’ai de besoins corporels. Je perçois surtout de la lumière qui au niveau humain serait insupportable pour les yeux. Mais mon corps se modifie  et s’y adapte. Dans cette lumière, j’aperçois des êtres qui ont un rayonnement extraordinaire, je devine une végétation, mais elle est moins visible que tout à l’heure, plus subtile. Ils me disent que j’ai quelque chose à réaliser sur Terre avec leur aide… Je suis invitée à un repas extraordinaire par des gens très beaux. On mange de l’énergie avec son corps, c’est un merveilleux partage. J’entends de la musique qui n’est pas instrumentale, je ne peux traduire ce que c’est avec des mots. Elle me met dans un état de relaxation profonde. Mes perceptions sont très vives. J’ai l’impression de recevoir plein d’informations qui sont comme des grâces, des forces spirituelles qui se concentrent dans le front et pénètrent jusqu’au cœur. Je suis allongée, je me repose et je suis guidée et programmée. Je perçois toutes les ramifications de mon corps : squelette, veines et muscles. On me dit que j’ai reçu une concentration d’énergie très forte pour un but particulier… Je vois un faisceau de lumière, comme un tube qui descend sur des kilomètres. Je m’en gouffre dedans. Il faut que je m’en aille. Ils m’accompagnent et, plus je descends, plus ça me dynamise… Je me vois sortir de cette chose, c’est très doux, je suis présente, légère et con fi ante. Ils sont toujours là fluides et chaleureux. Ils m’encouragent… » Après cette séance, Johanna a su que quoiqu’il arrive, elle rester ait reliée à son groupe d’âmes et qu’elle ne se sentirait plus jamais seule

Déprogrammer Les Mémoires Douloureuses : La transmutation de blessures héritées des vies antérieures est-elle également possible ?

Michel Tabet et Sylvie Gavilan : Nous n’allons pas chercher volontairement à ramener des souvenirs de vies antérieures. C’est l’âme qui va exprimer ce dont la personne a besoin pour évoluer. Nous avons mis au point un protocole qui permet de déprogrammer les mémoires douloureuses de vies passées tout en en tirant les fruits de l’expérience au bénéfice de la vie présente. Il se peut aussi qu’une qualité perdue dans d’autres vies nécessite d’être récupérée. Nous avons eu le cas d’une personne ayant été pendue pour avoir dit des choses interdites dans une incarnation antérieure, et qui n’arrivait plus aujourd’hui à parler, alors que communiquer était pourtant sa mission d’âme. Elle gardait en mémoire que parler pouvait l’amener à mourir. Lors de la séance de rêve d’éveil, elle a retrouvé ce souvenir et a pu se reconnecter à son message originel afin de poursuivre son œuvre. Nous pouvons ainsi soigner les blessures anciennes dans lesquelles nous nous sommes sentis rejetés, indignés, humiliés, etc., récupérer des parties de nous-mêmes et retrouver toute notre puissance.

Source : http://www.sacree-planete.com/

Publié dans:AME, EXERCICES DEVELOPPEMENT |on 10 avril, 2015 |Pas de commentaires »

Pratiquer l’archéologie intuitive

 

 

Tarot1 (1)De récentes découvertes en neurosciences permettent de mieux comprendre les mécanismes intuitifs. Ces données, adossées aux avancées de la physique quantique, et prolongées par la vision philosophique et spirituelle de l’intuition, ouvrent d’intéressantes perspectives pour apprendre à développer cette capacité universelle que Jung considérait comme « normale, naturelle et nécessaire ».

Mystérieuse intuition… Pour Einstein, elle était la « seule chose qui vaille au monde ». Faculté présente en chacun de nous, l’intuition permet de capter certaines informations sans passer par la raison. Celles-ci servent à anticiper des événements, percevoir ce qu’autrui ressent, avoir des idées lumineuses ou nous guider vers les bons choix. Longtemps reléguée aux rayons ésotériques, l’intuition fait l’objet depuis une quinzaine d’années de l’intérêt des neuroscientifiques. Pour eux, elle résulte des super-capacités de notre cerveau, capable de stocker et traiter en tâche de fond tous nos souvenirs et nos pensées, dont 80 % sont inconscients.

Plusieurs parties de l’encéphale sont en jeu dans les mécanismes intuitifs. 

Le cerveau limbique, siège des émotions, joue un rôle primordial, ainsi que la partie droite du cortex supérieur dont dépendent les processus d’imagination et de création. Le cortex moteur est également impliqué. La récente découverte dans cette zone des neurones-miroir – groupe de cellules s’activant de manière identique chez une personne en train d’effectuer une action, ou bien chez quelqu’un en train de la regarder effectuer cette même action – pourrait expliquer l’empathie et pourquoi nous sommes parfois capables de prédire les intentions et réactions d’autrui.

À la vision matérialiste de l’intuition des neuroscientifiques – qui serait cantonnée dans notre cerveau – s’oppose une approche plus spiritualiste. Ainsi, pour les philosophes, l’intuition dépasse le cadre strict de notre corps physique et dépend de notre esprit. Platon y voit la « saisie immédiate de la vérité par l’âme ». 

Henri Bergson la considère comme une voie d’accès à l’essence des êtres et des choses. Dans les sagesses orientales, l’intuition est une clé spirituelle d’accès à l’univers et aux connaissances fondamentales. Le psychiatre Carl Gustav Jung y voit une forme de communication subtile, d’inconscient à inconscient. Véritable révolution, la physique quantique ouvre de nouvelles voies de compréhension de l’intuition. Ainsi, le concept quantique de « non-localité », espace atemporel et acausal, pourrait expliquer les phénomènes controversés de télépathie, de précognition ou de pressentiment (voir à la fin de l’article).

Quoi qu’il en soit, au-delà de la nature réelle de l’intuition, nous pouvons apprendre à mieux l’utiliser. C’est un processus concret, à la portée de tous, qui passe par des pratiques particulières.

 

Pratiquer l’archéologie intuitive

Nous avons tous des intuitions, mais parfois, nous les avons oubliées ou refoulées. Réveiller son sixième sens passe tout d’abord par une réappropriation consciente de son capital intuitif. Prenez un carnet et notez les souvenirs d’intuitions qui viennent. Utilisez le temps présent, décrivez quel était le contexte, comment s’est manifestée votre intuition, si vous l’avez suivie ou pas, ce qui s’est passé, etc. Laissez-vous du temps et vous devriez voir resurgir d’anciennes manifestations intéressantes.

Mettre son cerveau pensant en pause

Pour fonctionner au mieux, les circuits intuitifs doivent s’alléger du poids du mental. Ainsi, lorsque vous vivez des intuitions, apprenez à les recevoir sans les expliquer, les juger ou à l’inverse, sombrer dans une dimension magique. Laissez-les « être », dans l’expérience de l’instant présent. Entraînez-vous à prendre des décisions intuitives, sans chercher à vous rassurer derrière une profusion d’informations. Plus nous cherchons à amasser de données sur un sujet, plus nous courrons le risque de nous éloigner de l’essentiel.

S’écouter, se comprendre

Loin d’être l’ennemi de la raison, les émotions sont nécessaires pour mener une vie normale, prendre nos décisions et avoir de l’intuition ! Il est donc primordial de se mettre à leur écoute et les vivre, tout en instaurant une juste distance avec elles. Pour cela, apprenez à reconnaître et nommer avec précision une émotion lorsqu’elle se manifeste. Il en existe cinq grandes catégories : joie, tristesse, peur, colère, désir.
 

Si vous vous sentez débordés par elles, le fait de prendre conscience de les identifier et les nommer peut suffire à les calmer.

 images (3)

L’activité intérieure

Notre société ne nous incite pas à explorer les rivages de notre intériorité. C’est pourtant là que notre intuition vit, s’exprime et grandit. Méditation, yoga, sophrologie, relaxation, qi gong permettent d’investir cet espace en soi, en faisant notamment l’expérience de la lenteur et de la simplicité. Il est possible de pratiquer la marche, la course ou toute autre activité en pleine conscience, c’est-à-dire en développant son attention à l’instant présent, à nos cinq sens et aux ressentis corporels associés (sons, odeurs, goûts, textures, aspects visuels…).

Se connecter à ses intuitions du saut du lit

Durant la période de réveil matinal, notre cerveau émet des ondes longues, alpha et thêta, typiques des états de conscience modifiés, comme la méditation ou l’hypnose. Dans cet état flottant, nous pouvons accéder à des informations intuitives, comme trouver la solution à un problème préoccupant. Pour capter ces intuitions du réveil, programmez-vous le soir en vous endormant avec cette intention. Le matin, activez cette fonction dans un coin de votre tête, tout en restant endormi. Puis notez vos idées sur une feuille pour ne pas risquer de les oublier ensuite.

L’étape du travail sur soi est incontournable pour développer son intuition.

On peut le mener avec un thérapeute ou seul si l’on possède de bonnes capacités d’introspection. En comprenant mieux nos failles, nous pouvons alors déjouer les pièges des fausses intuitions. La plus répandue d’entre elles est la projection, qui consiste à plaquer ses désirs, ses peurs, ses rêves ou ses envies sur quelqu’un d’autre ou sur une situation, et l’appeler intuition. Pour intuiter vrai, il est important d’être aligné avec soi-même. Notre sixième sens ne s’épanouit en effet que dans un rapport apaisé et confiant à soi et dans la vie.

Le pressentiment prouvé scientifiquement

« L’anticipation physiologique prédictive » est le nom scientifique donné au pressentiment par les chercheurs. En 2012, le laboratoire de neuroscience et de perceptions cognitives de la Northwestern University, aux États-Unis, a analysé les résultats de vingt-six études publiées entre 1978 et 2010 sur le sujet. La conclusion est étonnante : notre corps est capable deressentir des événements inattendus sur le point de se produire – entre deux et dix secondes avant – sous forme de réactions au niveau du cœur, de la peau, des ondes cérébrales et du système nerveux. « Nos connaissances actuelles ne nous permettent pas de comprendre ce phénomène. Cependant, des découvertes récentes en biologie quantique pourraient nous éclairer », indique la chercheuse Julia Mossbridge, qui a piloté l’étude.

Isabelle Fontaine du site  http://www.principes-de-sante.com/

 

Conversation avec Dame Nature – exercice

 

NATUREToute chose est un esprit. C’est la façon animiste de comprendre le monde. Le Père Thomas Berry disait une chose que j’aime beaucoup et qui s’applique bien ici : «le monde n’est pas une collection d’objets, mais plutôt une communion de sujets». Le vent a ses esprits, de même que les arbres, l’herbe, les montagnes. Les «objets» sont aussi des esprits ; des tambours et percussions aux tasses à café et aux suspensions murales, en passant par les bâtons de marche, les carillons éoliens. En fait il n’y a que peu de raison de croire que même l’ordinateur sur lequel je suis en train d’écrire ceci n’est pas un esprit.

Cependant les esprits, en particulier ceux de la nature, n’occupent pas tous le même espace. Les esprits de Dana sont une façon d’articuler entre elles un phénomène multiculturel des traditions Irlandaises primitives. Dans la religion Shinto du Japon, on peut les appeler «Kami», chez les Bouddhistes Tibétains, ce seront les Dakinis. En Irlande, ces esprits sont collectivement connus sous le nom de «Tuatha Te Danann», le Sidhe (ou Sith ou encore Sí en Irlandais moderne), et ultérieurement, ils resteront dans la mémoire populaire comme le Peuple des Fées. Quand on parle des esprits de Dana, il n’est pas fait allusion qu’aux Tuatha Te Danann. Ceux-ci sont des esprits de  Dana, mais ce terme peut aussi être appliqué à certains esprits ancestraux, ou à ceux qui habitent certains lieux du monde naturel, ou encore à certains objets.

J’aime tout particulièrement une cascade à Glendalough, dans le comté de Wicklow en Irlande, qui pour moi est un esprit de Dana. Une définition simple de ce terme pourrait être : tout ce qui évoque les caractéristiques de Dana ou du sacré.

Néanmoins, je préfère utiliser la définition du kami de Patricia Monaghan, ainsi qu’elle l’utilise pour illuminer l’idée de la Déesse en Irlande. Voici ce qu’elle écrit: «Cela fait allusion à ces moments, endroits, mythes ou êtres dans lesquels la présence divine se fait sentir d’elle-même. La floraison des cerisiers, l’affleurement aigu d’une roche, le soleil trouant les nuages : ce sont des kami car ils nous rappellent l’ordre – la divinité – dans lequel nous sommes nés. En Irlande, de même, on peut expérimenter la présence de la Déesse comme une hiérophanie (manifestation du sacré), une faille par laquelle la puissance divine entre dans notre conscience humaine, grâce à des arrangements naturels et des moments spécifiques comme moyen de communication.

La pratique est alors ceci : promenez-vous dans la nature, dans un endroit qui est particulier pour vous, vers où vous vous sentez attirés. Allez-y avec l’intention d’identifier les esprits de Dana dans cette zone, et un esprit aîné qui fasse office d’ambassadeur pour le numineux de l’endroit. Pour faire cela, mettez-vous simplement en accord avec l’endroit pendant que vous vous y promenez. Faites attention à vos ressentis, vos sens (psychiques et non physiques), et là où votre regard est le plus attiré. Quelles caractéristiques du paysage semblent «porter l’espace» ? Qu’est ce qui, évoquant une qualité de divine beauté, chante à votre âme ?

Quand vous avez identifié cet esprit, vous pouvez envisager de faire une offrande (j’utilise souvent le tabac ou le Whisky aux Etats Unis). Ensuite, restez simplement quelques temps comme cela. Vous pouvez aussi ouvrir un dialogue. Parler avec la nature est différent de parler avec d’autres humains.

Il est évident que les pierres et les arbres ne parlent pas Français (ni quelque autre langage humain). Ils ont un langage différent. De la même façon que nous pouvons lire un livre, nous pouvons aussi lire la nature : les ombres qui tombent le long de la surface d’une pierre, le bruissement des feuilles d’un arbre, le glougloutement d’un ruisseau ou le chant des oiseaux. Ce sont tous des langages de plein droit, et si nous pratiquons l’ouverture d’esprit et écoutons attentivement avec nos sens intuitifs, alors ces langages deviendront aussi clairs que si nous conversions avec de vieux amis.

Dans tous les cas, le simple fait de passer du temps dans la présence de ces esprits est suffisant. Notez comment ils vous affectent, comment ils semblent, dans l’espace où ils se tiennent, apporter une ouverture vers le liminal, là où nous pouvons rencontrer la numinosité de l’âme. Ce sont là les véritables aînés de la tradition. Ils sont les véritables druides.

Les sens physiques

Cette pratique est assez simple, mais l’expérience peut être relativement profonde. Combien de fois sommes-nous attentifs à la présence physique de la nature ? Même quand nous sommes à l’extérieur, nombre d’entre nous ont tendance à être distraits. Notre esprit erre loin de nous, et soudainement nous ne sommes plus du tout dans la nature !

Nous sommes de nouveau au bureau, en classe, dans de vieilles disputes, ou en train de nous demander ce que nous allons manger le soir. Voici alors la pratique : passez du temps en extérieur, dans la nature, autant que vous le pouvez. La façon dont vous le faites n’a pas vraiment d’importance. Partez en randonnée, asseyez-vous sous un arbre, errez sans but dans un parc ou nagez dans une rivière. Prêtez attention à la présence physique de la nature. Cela peut vous aider de vous concentrer sur chacun de vos sens physiques, un par un.

Qu’entendez-vous ? Passez du temps juste à écouter la nature, que ce soient ses sons ou ses silences. Que voyez-vous ? Prenez le temps de vous concentrer sur une couleur, une lumière, une ombre, un mouvement, l’immobilité.

Que sentez-vous ? passez du temps dans les senteurs de la nature ; le parfum des fleurs, de l’herbe, du sol. Que goûtez-vous ? N’ayez pas peur d’explorer cet espace également !

Quel goût l’air a-t-il ? Si vous connaissez les plantes comestibles de la région, goûtez-les (attention : soyez certains d’avoir bien identifié ces plantes).  Maintenant reportez votre conscience sur la totalité de ce que vous voyez, et passez encore un peu de temps à être pleinement attentifs et conscients du tout, quelle que soit la nature des informations qui parviennent à vos sens.

Vous pouvez aussi essayer de faire ce qui suit quand vous aurez fini : répétez cet exercice sensoriel dans une ville ou une grande cité. Que remarquez-vous des réactions de vos sens suivant l’environnement ? A quel moment s’ouvrent-ils le plus ? Quand se taisent-ils ? Passez autant de temps que vous en avez envie à pratiquer cet exercice ; je vous invite à le répéter souvent. Passer du temps dans la nature en accordant nos sens à sa présence physique peut nous révéler autant de trésors que de parler avec les esprits ou prêter attention aux plans non ordinaires de la réalité.

Créer un lien avec les lieux

Allez dans le monde vert de la nature, plus c’est sauvage et mieux c’est. Si le seul endroit où vous pouvez aller en extérieur est un parc public ou un jardin, ou même un magasin de jardinage, ce sera toujours ça. Utilisez tout ce qui peut être à votre portée.

téléchargement (1)Trouvez un endroit qui vous attire, qui soit suffisamment confortable pour pouvoir y passer un peu de temps. Cela peut être un arbre particulier, une pierre, la rive d’une rivière, une clairière en forêt, votre coin favori du jardin ou votre droséra adoré.  Installez-vous confortablement et prenez le temps d’être bien présent. Branchez-vous sur vos sens physiques, et notez ce que vous remarquez.

Commencez par être conscient de vous-mêmes comme étant «l’observateur» du lieu. Maintenant modifiez votre perception, et soyez conscient de vous-mêmes comme étant «l’observé». Continuez en modifiant votre perception entre les deux états, et notez ce que vous remarquez. Puis, portez votre attention sur la présence physique du lieu. Restez ainsi un petit moment.

Maintenant imaginez pendant quelques temps que ce que vous ressentez comme étant la présence physique du lieu est aussi sa présence spirituelle. Restez ainsi un petit moment. Allez et venez entre l’expérience de la présence physique du lieu et celle de sa présence spirituelle. Notez ce que vous remarquez. Maintenant ayez conscience de vous-mêmes comme faisant partie de ce lieu, de la même façon que les arbres, les plantes, les rivières, la maison, les chats, etc. A quoi cela ressemble de participer à l’expérience du lieu ?

Voici quelques questions auxquelles j’aimerais que vous consacriez du temps, après cet exercice. Pendant la pratique de cet exercice, ai-je fait l’expérience de quelque chose que je considère comme sacré?

Dans les deux expériences du lieu, la physique et la «spirituelle», laquelle considérez -vous comme l’âme du lieu ?

Cet exercice vous demande de contempler la différence fondamentale qui existe entre la nature et l’âme. Quels sont les problèmes posés par la perception du physique et du spirituel comme une dualité ?

Optionnel : essayez le précédent exercice dans un cadre urbain. Que remarquez -vous?

Aimer son prochain comme soi-même

téléchargement (2)Soyez extrêmement vigilants ! Evitez autant que possible de peiner ceux qui vous entourent, maîtrisez vos paroles, essayez toujours d’être accommodants et surtout essayez de comprendre que l’autre ne fonctionne pas forcément comme vous, qu’il a des ressentis différents, des façons d’aimer différentes, mais qu’il est tout aussi estimable que vous l’êtes.

Lorsque Jésus a dit d’aimer son prochain comme soi-même, c’était exact d’une certaine façon mais pas de l’autre. Nous allons vous dire pourquoi : si vous ne vous aimez pas, vous ne pouvez pas aimer votre prochain comme vous-même, donc il faut avant tout vous aimer vous-même pour pouvoir aimer votre prochain. La nuance a une importance. Lorsque Jésus a prononcé ces paroles, il n’y avait pas besoin de nuance. Vous, vous pouvez la comprendre.

Dans vos comportements, avant de vous exprimer, réfléchissez ; avant de penser, réfléchissez. N’oubliez pas que sur le chemin, si vous voulez réellement acquérir la conscience spirituelle qui vous est demandée, c’est de vous regarder vivre, d’être à l’écoute de vous-même, d’être à votre propre service, au service de la Lumière, au service de ceux qui vous entourent. Etre à votre propre service veut dire : penser à vous-même pour votre propre bien afin que l’immense Amour puisse s’exprimer en vous.

Vous aurez tous les outils nécessaires ! De toutes façons ces outils se mettent en place pour vous permettre d’avancer chaque jour davantage. Si vous êtes dans la dualité, si vous êtes dans le ressentiment, si vous n’avez pas encore totalement pardonné à vous-mêmes et aux autres des actions qu’ils ont pu commettre envers vous ou des paroles qu’ils ont prononcées envers vous, vous souffrirez. Vous souffrirez parce maintenant votre âme a pris son envol. Votre âme va tirer vers le haut tout ce qui compose la matière dense de votre corps, et il ne pourra plus y avoir de tiraillements entre l’énergie extraordinaire de votre âme et l’énergie de votre corps qui demandera à suivre votre âme et à évoluer.

Vos difficultés n’existent que par vos pensées…

Pour que cela se fasse en harmonie, il faut que vous relativisiez votre vie. Si vous avez le courage de regarder vos difficultés en face, vous comprendrez que ce ne sont que des chimères, qu’elles n’ont aucune existence, qu’elles n’ont que l’existence que vous voulez leur donner. Alors évitez de donner de l’existence à vos difficultés et elles tomberont en poussière, elles n’existeront plus.

Bien sûr, certains d’entre vous pourraient dire : mais si je n’ai pas d’argent dans cette société, comment ferai-je ? Si je n’ai pas de logement ou de nourriture, comment ferai-je ? Nous vous répondrons ceci : aussi paradoxal que cela puisse vous paraître, si vous avez suffisamment d’Amour pour vous-même et pour tout ce qui vous entoure, l’argent et la nourriture viendront à vous ; un toit sera mis sur votre tête parce que vous attirerez à vous la générosité, la bonté et l’Amour.

Aimez-vous

Nous vous disons donc avec beaucoup d’insistance : aimez-vous, ayez du respect pour ce que vous êtes, prenez soin de vous, ayez conscience que ce que vous voyez de vous-même au quotidien n’est qu’une apparence, qu’une illusion, n’est qu’un corps de matière. Bien évidemment la matière a une vie, la matière a une énergie, mais votre corps n’est pas l’essentiel de ce que vous êtes. Vous savez qu’il vous a été donné provisoirement, alors essayez d’aller au-delà de vous-même, de sublimer ce que vous êtes.

Lorsque vous n’allez pas très bien, lorsque vous avez du chagrin, lorsque vous doutez de vous-même, lorsque vous avez l’impression de ne plus pouvoir avancer, au lieu de vous en attrister essayez de concevoir ce que vous êtes au-delà de l’apparence, essayez de concevoir l’être extraordinaire qui est en vous et essayez de concevoir la vraie réalité de votre personnalité non humaine.

Bientôt vous aurez conscience de cette personnalité, de cette vie qui est au-delà de la vie humaine, et vous serez tellement étonné de ce que vous êtes en réalité ! Pour avoir accès à cela, il faut que vous ayez conscience de ce que vous êtes dans votre perfection, dans votre Amour, dans votre toute-puissance, et surtout dans votre divinité propre.

Votre divinité, votre Partie Divine, grandit chaque jour davantage par rapport à l’Amour que vous pouvez vous donner à vous-même – pas forcément par rapport à l’Amour que vous donnez à votre aspect physique, quoiqu’il faille vraiment le respecter – mais de l’Amour que vous donnez à tout ce qui fait ce que vous êtes, à vos pensées, à vos souhaits, à vos rapports avec les autres. Essayez de colorer votre vie de la plus belle couleur dorée, cette couleur qui symbolise l’Amour Universel.

Les Autres ne sont pas vous… exceptez-les tels qu’ils sont

Essayez d’entrer le moins possible en réaction par rapport à ceux qui vous entourent. Essayez de vous dire : telle ou telle personne exprime telle ou telle chose, mais est-ce sa réalité ? Est-ce qu’elle ne se cache pas derrière elle-même ? N’a-t-elle pas monté autour d’elle un mur de protection en raison de sa fragilité qu’elle ne veut pas avouer ?

Vous ne vous connaissez pas et vous ne connaissez pas les autres, alors la seule façon de vous connaître est de pouvoir avoir une relation réellement positive, une relation de Lumière et d’Amour avec les autres. Voyez la perfection chez l’autre. Voyez la perfection en vous-même.
images (7)
Il n’est pas indispensable de devoir toucher le fond

Vous allez vivre de grandes turbulences. La violence va éclater partout, elle va éclater dans l’expression humaine, elle va éclater dans l’expression de la nature. Donc les humains comme la nature vont exprimer une énergie de désespoir, ils vont également exprimer une immense énergie d’espoir, parce que du désespoir, parfois, jaillit la Lumière. Sur Terre, vous dites qu’il faut parfois toucher le fond pour pouvoir remonter. D’une certaine manière, c’est ce que nous désirons vous dire.

Si vous ne voulez pas faire d’efforts sur vous-même, si vous ne voulez pas voir l’autre dans sa perfection, si vous ne voulez pas vous voir vous-même dans votre perfection, vous subirez les turbulences et vous en souffrirez, alors que si vous avez la conscience de votre perfection divine, les turbulences ne vous atteindront pas. Elles pourront se manifester à côté de vous, mais il y aura une telle protection d’Amour autour de vous qu’elles ne vous atteindront pas. ».

Message reçu des Êtres de Lumière par Monique Mathieu

www.ducielalaterre.org

Publié dans:AMOUR, EXERCICES DEVELOPPEMENT |on 2 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

Cultivez vos germes de créativité

9CD2FB3869163401A7680F54D64Réveillez votre curiosité

• Le premier pas vers un réveil de la créativité consiste à cultiver volontairement votre curiosité, c’est-à-dire à consacrer de l’attention aux choses pour elles-mêmes. Chaque jour, laissez-vous surprendre par quelque chose. Ne partez pas du principe que vous savez déjà tout de cette chose ou qu’elle ne vous intéresse pas de toute façon. Ouvrez « les yeux qui sont dans vos yeux », comme dit le Talmud. Soyez ouvert à ce que vous dit le monde.

• Inversement, chaque jour, essayez de surprendre une personne au moins. Rendez-vous compte de vos routines. Elles peuvent être excellentes, pour économiser votre énergie. Mais elles vous rendent prévisible. Amusez-vous à rompre avec telle ou telle habitude. Par exemple, invitez quelqu’un à sortir dans un endroit où vous n’êtes jamais allé. Ou changez d’apparence.

• Ensuite, notez chaque jour par écrit ce qui vous a le plus surpris et comment vous avez surpris les autres. Plus tard, vous pourrez relire la suite de vos surprises et cela vous fera réfléchir. Prendre des notes rend l’existence moins fugitive. Au bout de quelque temps, vous pouvez voir apparaître des constantes dans vos intérêts, signalant des directions créatives possibles.

• Dès qu’une direction se dégage (l’éveil d’un réel intérêt), poussez plus loin. Est-ce une idée, une musique, une technique, un animal ? Ne dites pas que vous n’êtes ni penseur, ni musicien, ni ingénieur, ni zoologue ! Le monde entier vous concerne et nous sommes là pour apprendre, enquêter, inventer.

2. Érotisez vos activités

• Il ne s’agit pas de sexe, mais d’un plaisir beaucoup plus général et diffus. Il faut apprendre à aimer ce que l’on fait. Si possible tout ce que l’on fait. Vous pensez que c’est impossible ? L’une des clés de cette étape est de s’appliquer à bien faire tout ce que l’on fait. Que vous écriviez un poème ou fassiez le ménage, prépariez le repas ou appreniez une langue étrangère, plus vous y investissez d’effort, d’attention, de concentration, plus vous en tirerez de plaisir. Inversement, plus vous bâclez, négligez, pensez à autre chose et abandonnez devant l’effort, plus l’ennui vous envahira.

• Dans une logique proche du « changement à petits pas » de Robert Maurer, le Pr Csikszentmihalyi conseille de s’entraîner d’abord avec des gestes quotidiens les plus anodins, comme de se brosser parfaitement les dents (sic), puis de monter progressivement en complexité. Sinon l’ennui revient vite. Mais dès que l’intérêt et la passion entrent dans votre vie, le moindre domaine – du jardinage à la philosophie, de la menuiserie à l’approfondissement des relations intimes – devient si complexe qu’une vie entière ne suffirait pas à en faire le tour.

• Précisez ce que vous aimez et ce que vous détestez. Beaucoup de gens ignorent au fond ce qu’ils ressentent et pourquoi ils font ce qu’ils font. La personne créative vit en contact direct avec ses émotions ; elle s’en va vite si elle s’ennuie et s’investit intensément si elle apprécie la situation.

3. Cultivez vos germes de créativité

• Une fois l’énergie créative réveillée, il faut la protéger et la canaliser, sinon, distraction et négligence l’éroderont. Paradoxalement, l’une des façons de le faire peut être de s’accorder des zones de paresse. Einstein portait toujours le même vieux pantalon, se facilitant la vie au maximum sur le plan vestimentaire. Cela vous semble contradictoire avec la lutte contre les routines ? C’est qu’on franchit là une étape, où la concentration et l’attention consistent à abandonner tout contrôle. De la même façon, celui qui pratique la méditation élargit ses frontières en cessant de diriger ses pensées et en tentant de se fondre dans l’énergie qui sous-tend le monde des apparences.

• Prenez votre emploi du temps en main, si possible en fonction de vos propres rythmes. Il est temps de vous demander à quel moment vous préférez réellement manger, dormir, travailler, etc. Manger et dormir sainement compte beaucoup.

• Aménagez-vous des temps de non-agir. N’ayez pas peur de rester inoccupé à certains moments. Une agitation constante ne favorise pas la créativité. Observez régulièrement des pauses, pour faire un bilan et surtout pour laisser de nouvelles idées spontanément émerger. Trouvez aussi quel type d’activité tranquille (marche, jardinage, broderie, bricolage…) peut accompagner ces émergences.

• Organisez votre espace. Si vous le pouvez, il est évidemment préférable de vivre et de travailler dans un endroit où vous vous sentez bien. À l’intérieur même de votre lieu de vie, découvrez quel type d’aménagement et de rangement favorisent votre créativité.

4. Intériorisez vos structures créatrices

• Selon le Pr Csikszentmihaly, la créativité jaillir de façon préférentielle chez les gens dont le caractère est composite, ambivalent, voire contradictoire. Les chercheurs de l’université de Chicago ont relevé au moins dix sortes de contradictions fécondes. La personnalité créative est par exemple : extravertie et timide, ou orgueilleuse et modeste, lucide et naïve, masculine et féminine, forte et fragile, casanière et nomade, ordonnée et désordonnée… Il convient d’apprivoiser ces balancements en nous-mêmes, et surtout d’aider enfants et adolescents à les vivre – et les accepter tels !

• Progressez dans la complexité, sans confondre celle-ci avec la complication : la première est intégrée, c’est-à-dire vécue intérieurement, alors que la seconde est un collage chaotique qui reste extérieur à vous-même. Ici, pas de raccourci : seule une pratique régulière, existentielle, souvent longue, permet l’intégration.

• Enfin redéfinissez votre quête à intervalles réguliers….

 

Publié dans:CO-CREATION, EXERCICES DEVELOPPEMENT |on 14 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

Conscience de l’âme (1)

Conscience-de-lâme-1-e1370517213980

1. La Conscience 

Le Corps de l’âme a un état d’esprit particulier qui lui permet de contacter une compréhension illimitée de possibilités. En d’autres termes, il peut saisir différents types de vérités sur une situation donnée et d’assimiler cette information dans une réponse utile et organisée d’anticipation et d’action tout en l’espace d’une fraction de seconde. Nous nous efforçons de vous montrer qu’il est possible de maintenir ce niveau de conscience pendant de longues périodes de temps, et finalement à un état perpétuel.

2. Ce qu’on ressent

À ce niveau, une prise de conscience continue de l’Ange Gardien est maintenue. Aussi l’accent est toujours vers l’extérieur plutôt que l’auto impliquée. L’analogie la plus proche que je peux vous donner, c’est que l’état des ondes cérébrales alpha quand un joueur est entièrement plongé dans un jeu informatique en évolution rapide et n’a pas d’autres distractions autorisées à pénétrer dans l’entrée sensorielle. Cependant, la Conscience Soulic est beaucoup plus complet que cela. Il permet au disciple de fonctionner dans les activités quotidiennes à un rythme très efficace, tout en fournissant simultanément des informations qui permettent à l’élève d’anticiper correctement les incidents qui sont sur le point d’arriver. Il n’y a aucune analyse personnelle, ni la critique de l’environnement.

3. Parvenir à la conscience Soulic

Vous avez déjà en vous la capacité de cette prise de conscience. Tout ce qui est nécessaire est une pratique quotidienne de dialoguer avec l’Ange Gardien. Cela signifie de demander fréquemment sur le choix correct, puis à écouter assidûment avec votre corps tout entier et l’esprit pour le coup de pouce doux et sucré de sa réponse. Avec l’expérience, cette interaction devient instantanée, solide et sans équivoque. Il n’est jamais trop tôt pour commencer cette discipline.

4. La conscience Soulic ressemble à la clairvoyance

Celui qui exerce ce type de perception a une luminosité sur le haut du corps, en particulier vers l’arrière de l’aura, ressemblant un peu les ailes. Autour de la tête le nimbe poursuit en s’étendant vers l’extérieur de cette région pendant au moins 8 à 10 pouces. Les principaux chakras sont dilatées au-delà des paramètres du corps physique, et les chakras des mains et des pieds sont également étendus.

5. Comment ça : Soulic Conscience connecter l’âme et de corps physiques?

Le corps de l’âme est toujours relié au corps physique par le chakra de la gorge. Toutefois, le cerveau physique crée une continuité de l’alimentation énergétique avec le corps de l’âme lors de ce type de prise de conscience. Toutes les structures du cerveau sont impliquées, y compris les parties limbiques (instinctive) du système nerveux. Éthérique, on peut observer un câble solide à l’arrière du cou. Cela a une qualité argentée à elle avec des brins de lumière et des taches d’autres couleurs d’or. Le câble imprègne le système nerveux d’un type d’énergie qui communique un niveau de vibration Soulic au cerveau physique.

6. Comment sont les symptômes de la schizophrénie différente de conscience Soulic?

La schizophrénie est une condition karmique et ne doit être ni jugé ni rejeté. Il y a une ligne fine entre la schizophrénie et la clairvoyance. En fait, dans un diagramme de Venn, le jeu mathématique de clairvoyants comprend à la fois les schizophrènes et les personnes pratiquant SC. Toutefois, les cercles qui représentent les deux parties sont séparés l’une de l’autre. Les deux peuvent être appelés clairvoyant, mais les facteurs de différenciation dans la schizophrénie sont les symptômes suivants:

• autofocus
• l’aliénation d’autres personnes
• tendances obsessionnelles
• Les chemins de pensées négatives ou critiques
• La vulnérabilité du Monde Astral inférieur
• trous remplis de liquide dans la matière grise du cerveau
• incapacité à maintenir un mode de vie bien équilibré dans la société
• incapacité à maintenir un train allongé de la pensée
• le manque d’inférence déductive.

7. Exercice: Être une personne Brighter

Connexion pour les premières fois à l’aspect vibratoire de corps de l’âme exige calme, la patience et un système nerveux clair. Vous pouvez avoir besoin d’utiliser des bouchons d’oreilles pour cette méditation, comme distractions auditives peuvent interférer avec les premières tentatives.

• Respirer lentement et profondément, de visualiser une douche de lumière dorée pleuvoir sur vous. A chaque respiration, imaginez cette lumière dorée qui imprègne profondément dans votre corps physique.
• Quelqu’un vous étreint par derrière, comme si vous étiez un petit enfant, enveloppé par un adulte aimant et protecteur. Ceci est votre ange gardien.
• Poursuivre votre respiration lente et profonde, de prendre dans ce tableau de vous et de votre tuteur dans une étreinte amoureuse, recouvert d’une douche de lumière divine.
• Maintenant, tournez votre attention vers l’extérieur. Il n’ya aucune préoccupation pour le corps, pour l’auto-analyse, pour la catégorisation. Il y a seulement ce que vous observez. Vous pouvez ouvrir vos yeux et enlever des bouchons d’oreille à ce point.
• Maintenir le rythme respiratoire, il suffit de prendre dans l’environnement à 360 ° du mode Entourez. Vous devez être conscient de ce qui est derrière, dessus, dessous, sur les côtés et en face de vous. Il peut y avoir une certaine vision Éthérique, mais surtout vous devriez être confronté à un état de connaissance.

Lire : Conscience de l’âme (2)

Don et échange vrai

téléchargement

Ames chères, 

Chez vous la notion de partage s’apparente souvent à un état de demande et non pas de possible échange. 

Ce que nous aimerions vous dire est l’importance qu’il serait souhaitable d’accorder à cette vision de vos identités. 

Vous êtes souvent amenés à considérer l’échange dans un système étriqué qui consiste à donner pour recevoir, soit cette notion là est juste dans la mesure ou vous décidez avec une autre personne cet échange qui vise à rejoindre une même idéologie. 

Ce qu’il serait intéressant de considérer désormais est que cet échange là pourrait être dans la mesure de votre possible peut être accordé à une notion bien plus grande d’humanité.

Vos dirigeants et le monde en général sollicite pour le moment votre participation active à une économie afin d’alléger les charges de certains pour les attribuer à d’autres alors qu’en est il réellement !

Ceux qui se considèrent lésés sont ceux qui d’une manière ou d’une autre profitent au maximum des statuts particuliers conférés par le système social dans lequel vous êtes impliqués.

Ces personnes là demandent à ce que chacun leur apporte une aide monétaire alors même que bien souvent ils ne participent d’aucune manière à l’évolution de la société puisque ils ne peuvent engendrer des revenus suffisants ! Et bien soit mais alors pourquoi ne participeraient ils pas d’une moindre manière à l’objectif commun qui est une action massive afin que chacun résolve ses difficultés.

L’humain incarné désire recevoir mais sait peu donner, en échange de quoi il se sentira toujours redevable mais cela bien évidemment fait partie de l’apanage du collectif humanitaire ce qui engendre état d’être « victimes » et non responsable de sa vie. 

Bien évidemment de telles situations nécessitent de chacun une prise de conscience de la nouvelle identité humaine considérée d’une manière plus évolutive. 

Vos dirigeants et hommes politiques eux ne peuvent en aucun cas faire en sorte que vous compreniez ces situations car ils engendrent manifestations, l’homme étant soumis à des lois et contraintes de tout temps il s’est restreint et a profité des bénéfices engendrés par les plus fortunés quoiqu’on puisse en dire. 

Aussi ce jour je me veux l’interprète du don et de l’échange vrai qui parfois consisterait à donner une part moindre de ses revenus et éveillerait ainsi d’une manière autre la conscience du donner et recevoir qui légitimerait en partie le don que la nature et la vie fait à chacun d’entre vous. 

Nul besoin de participation et manifestation inconsidérée si chacun à sa manière délivrait ce message de vrai partage et non se considérerait toujours comme opprimé.

Là aussi intervient la nouvelle conscience et ceux qui sont à notre service de manière bénévole la plupart du temps seraient aussi considérés comme des acteurs à part entière de la vie sociale puisqu’ils font un travail considérable en vue de l’évolution humaine et spirituelle des hommes. 

Alors chers âmes, au moment ou vous regarderez en vous ce qu’il est souhaitable de vivre, pensez à considérer et élever vos visions afin que tout un chacun puisse être responsable de sa vie et responsable d’une humanité nouvelle en devenir. 

Oui mes amis, cela est une notion d’équité et de partage qu’il vous appartient de reconsidérer aux vues de votre nouvelle identité humaine. 

Je suis Anaël 

La liberté vous appartient de diffuser cet écrit reçu en canalisation par Adèle, à condition de le garder intact et den donner la Source.

http://www.a-d-ailes-d-ange.com

 

Comment vous contrôler pour vous développer

images (4)

Aime-toi et connais-toi d’abord, sache te pardonner, mais que ce pardon ne soit pas un leurre et une permission accordée pour d’autres aberrations. Pardonne-toi afin de te donner l’énergie nécessaire pour recommencer une autre vie, pour être quelqu’un d’autre, déchargé du vieux cadavre que tu étais. Donne-toi la chance de te renouveler, découvre cette énergie fantastique de mouvement, renouvelle-toi.

Mais pour se renouveler, il faut avoir un esprit souple, un esprit d’enfant, un esprit qui se pardonne, un esprit qui joue avec sa personnalité comme avec un ami. Soyez ami avec votre personnalité, je vous assure que c’est facile. Il faut simplement apprendre à vous aimer. Il ne sert à rien d’être amour pour les autres, puisque telle est la grande mode, amour pour votre voisin, amour pour vos enfants, pour la société, pour Dieu, pour la terre, amour pour tout, si vous ne pouvez pas, d’abord, vous aimer.

Pour qu’un verre puisse transporter de l’eau, il faut qu’il soit creux. Pour que le soleil puisse envoyer sa lumière, il faut qu’il brille lui-même. Pour être véritablement amour, il faut que vous vous aimiez, et s’aimer ce n’est pas un acte narcissique.

C’est pour cela qu’à un certain moment, comme je vous l’ai dit au début de mon exposé, le mot devient d’une inutilité effroyable. Le mot est limité, parce qu’en fait, il faudrait réveiller en vous l’état de la chose. Sur un mot l’homme peut mettre mille images, mille fonctionnements, mille nuances, alors qu’un état n’a pas mille nuances, il est, un point c’est tout. 

S’aimer soi-même, est un acte rationnel, c’est savoir gérer la vie intérieure et gérer la vie extérieure qu’offrent la personnalité et le corps. Le respect, c’est de l’intelligence, c’est la connaissance de la véritable fonction de votre personnalité et de votre corps physique. 

Quand vous avez cette connaissance, la véritable notion du respect et de l’amour de vous  ne fait aucun doute. Retrouvez ce respect, et n’oubliez pas de l’éveiller chez les autres. Si l’humanité est à ce point présente  dans les problèmes actuels, c’est parce que l’humanité n’a plus aucun respect d’elle-même. Il faut d’abord que toute chose soit connue et vécue en vous, car vous ne pouvez pas exercer à l’extérieur l’action et le rayonnement de ce que vous ne connaissez pas en vous.

C’est pourquoi il faut absolument changer l’homme en lui-même. La solution pour un nouveau monde n’est pas dans la création d’un nouveau système, n’est pas dans le déferlement d’universités paranormales, spirituelles ou ésotériques. C’est dans la racine profonde de votre être que naît le monde, pas ailleurs. Donc aidez le monde à mieux se porter.

Publié dans:EXERCICES DEVELOPPEMENT, MAITRISE |on 27 novembre, 2013 |Pas de commentaires »

Le développement spirituel passe par le corps

Le développement spirituel passe par le corps dans DEVELOPPEMENT 31

Le corps est le lieu, la scène, le réceptacle et l’outil nécessaire des transformations spirituelles.

Dans notre mode de fonctionnement ordinaire centré sur la personnalité, nous sommes mentalement tendus pour lutter et nous efforcer d’appliquer nos croyances. Ces tensions mentales se répercutent en tensions musculaires et rigidités tissulaires qui entravent la libre circulation de l’énergie corporelle, la freinent, la dérivent ou la bloquent (voir article Psychologie biodynamique). Au fur et à mesure que notre conscience lâche prise, le corps relâche ses tensions. Ainsi la reconnexion à notre être essentiel s’accompagne de la remise en circulation de notre énergie vitale.

Les tensions corporelles sont pour la plupart la marque d’événements psychologiques cumulés qui les ont produites dans notre passé et qui ont forgé notre personnalité. Nous engager dans un autre mode de fonctionnement et dans la libération de nos vieilles mémoires peut déclencher divers processus d’élimination et de guérison de ces mémoires. Elles ressurgissent de façon fugitive, montrant ainsi qu’elles n’ont pas été résolues, mais seulement occultées et refoulées. Le corps retrouve alors de vieilles douleurs ou malaises, et peut être le théâtre de divers troubles passagers (fatigue, vertiges, fièvre…), qui montrent qu’il se libère de ces mémoires, non sans en retirer une connaissance et une sensibilité nouvelles. La reconnexion à l’Essence (au cœur) favorise le retour à la santé du corps.

Le corps n’est pas seulement le reflet de notre évolution, il en est l’outil essentielLe corps est le guide précieux de notre évolution, le capteur et émetteur des sensations, langage de notre être essentiel. Bien plus, il est le canal et le réceptacle de l’énergie cosmique et tellurique que nous recevons par tous les sens, tous les chakras et tous les pores de la peau. En dégageant le corps de ses tensions et de ses entraves, nous permettons à cette énergie du ciel et de la terre de pénétrer plus facilement et plus abondamment en nous. Elle participe alors à notre transformation et à notre régénération en les accélérant et en les accentuant.

Il est important que nous prenions soin du corps, afin qu’il puisse s’ouvrir largement à ces énergies. Non seulement en le libérant des tensions mentales, mais aussi en l’alimentant correctement avec de la nourriture biologique et saine (voir articles Alimentation saine et Santé naturelle), et en l’entretenant physiquement par les mouvements, la respiration, le massage et l’harmonisation énergétique (voir Vitalisation et harmonisation énergétique). C’est comme préparer la chambre nuptiale avec délicatesse et légèreté pour accueillir le prince et la princesse, c’est-à-dire nous-mêmes réunissant à la fois le masculin et le féminin (voir article Hommes et femmes). Certains disent que le corps est le temple de l’âme.

Parce que de nombreuses écoles de spiritualité ou de religion ont négligé et même rejeté le corps comme quelque chose de mauvais, il est bon de redire que l’être intérieur a besoin du corps pour se manifester, que c’est grâce à lui que nous pouvons vivre sur terre, aller toujours plus loin dans notre expérience, et retirer des enseignements précieux (voir article Le sens de la vie). Pour les personnes à l’esprit scientifique, remarquons que cette loi est générale. Par exemple des ondes électromagnétiques comme la lumière, ou une émission télévisée ne sont rendues visibles ou manifestées que si elles interagissent avec la matière, c’est-à-dire avec un écran, une surface ou des particules pour la lumière, une antenne pour la TV (voir article Codes, mémoires et informations).

Source : http://www.spirit-science.fr/doc_spirit/spiritualite.html

Techniques secrètes issues du yoga tibétain

Les hauts pouvoirs spirituels 
par la maîtrise des rêves

Techniques secrètes issues du yoga tibétain dans EXERCICES DEVELOPPEMENT images-101

Depuis des centaines et des centaines d’années, le yoga tibétain, forme particulière de yoga mental, a permis à ses adeptes d’atteindre les plus hauts pouvoirs spirituels et psychiques.

Une des techniques utilisées et certainement la plus efficace est celle qui consiste à garder une conscience claire et lucide pendant que le corps est parfaitement au repos.

Le yoga nidra donne également de formidables résultats, bien qu’ils soient plus longs à acquérir que par les enseignements tibétains dont il est question ici.

L’appellation moderne de ces techniques a été regroupée sous le vocable de « rêve lucide ». Il s’agit, ni plus ni moins, d’une forme de contrôle qui, malheureusement, s’arrête au simple niveau des amusettes mentales.

Les adeptes du rêve lucide se contentent bien souvent de reproduire, dans le domaine du rêve contrôlé, les actes qu’ils souhaiteraient accomplir dans le domaine de la conscience quotidienne.

Rien de répréhensible à cela, bien sûr, mais il est dommage de se contenter de si peu quand de si belles et grandes choses peuvent être accomplies par le biais de la maîtrise des rêves à son plus haut niveau.

Plusieurs ouvrages ont paru ces dernières années, expliquant, avec plus ou moins de compétence, comment atteindre le niveau parfait de contrôle des rêves et ainsi passer à volonté du domaine de la conscience ordinaire à celui de la conscience intermédiaire, puis à celui de la conscience parfaite, celle des grands lamas et autres véritables initiés.

Il est pourtant dommage que ces ouvrages ne soient, bien souvent, écrits que pour des personnes ayant déjà une connaissance assez avancée des enseignements tibétains et des implications mentales profondes des termes utilisés.

Ces techniques, simples, mais formidablement efficaces devraient être mises à la portée de quiconque cherche à développer sa perception du monde environnant et ses facultés mentales et spirituelles.

Les hauteurs spirituelles, que ces techniques permettent d’atteindre, n’ont pour seule limite que celle que s’imposera à lui-même celui qui suivra ces enseignements.

Rendre ces enseignements accessibles à tous, sans avoir à se rendre dans une lamaserie, ou bien suivre avec dévotion les directives d’un gourou, plus ou moins compétent, au risque de perdre de précieuses années sur le sentier de sa propre progression, voilà ce qu’il conviendrait de réaliser.

Les sommets de la maîtrise personnelle que confèrent ces techniques n’ont rien d’équivalent dans toutes les cultures spirituelles du monde.

Ici, nul besoin d’adopter une croyance quelconque, ni de renier ses propres croyances si l’on en a. Le sommeil et l’état de conscience qu’il engendre sont commun à tous les êtres humains !

Quelle que soit sa race, sa couleur, sa religion, chaque humain de cette planète connaît le même état de conscience dans chaque période de sa vie qu’il consacre au sommeil et aux rêves.

Ces derniers sont si importants pour le bien-être global d’un individu que, si l´on prive quelqu’un de rêves pendant une certaine période, par des stimuli extérieurs, il est possible que cette personne finisse par mourir.

Les résultats d’expériences semblables, menées sur des rats, ont été une confirmation de ces suppositions scientifiques, basées sur des constatations relatives à la détérioration psychique des individus soumis à ce stress de privation des rêves pendant quelques jours seulement.

Ceci démontre à quel point la période de sommeil et de rêves est importante pour un individu.

Apprendre à maîtriser cette période qui, rappelons-le, représente près du tiers de la vie d’une personne, est donc d’une importance capitale pour que l’ensemble de la vie se déroule de manière harmonieuse.

Permettant ainsi d’atteindre des états donnant la parfaite maîtrise des facultés supérieures de la conscience.

Toute personne désireuse de se développer complètement, dans tous les domaines qui lui tiennent à cœur, devrait pouvoir avoir accès à ces enseignements, sans risquer de tomber dans des pièges de fausses croyances.

Le sommeil est une activité humaine normale, faisant partie de la vie de tout individu.

Il est donc d’une importance capitale que chacun arrive à la maîtrise de cette période importante de sa vie et en fasse une voie d’évolution spirituelle rapide, ne dépendant que de sa propre volonté.

DC Braibant
Auteur de la méthode « Maîtrise de votre conscience et de vos rêves« 

Publié dans:EXERCICES DEVELOPPEMENT, GUERISON, REVES |on 10 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

Techniques de visualisation créatrice

Succès et réussite à votre portée

 

Les techniques de visualisation créatrice sont assez simples à définir, bien que leurs effets positifs soient immenses.

Techniques de visualisation créatrice dans EXERCICES DEVELOPPEMENT 8690454908931940518

Il s’agit, pour expliquer cela aussi simplement que possible, de  » voir  » avec les yeux de l’esprit, une situation ou un évènement, comme si cela était déjà en train de se produire, ou mieux s’était déjà produit.

Ceci affecte positivement les fluctuations de vos ondes cérébrales et, par ricochet, influence le monde qui vous entoure, faisant que ce que vous visualisez se manifeste concrètement dans votre vie quotidienne.

Bien que cela puisse paraître incroyable, ou même simplement ridicule pour un esprit fort, imbu de faux cartésianisme, les effets des techniques de visualisation n’en sont pas moins réels. Autrefois nommée  » magie mentale « , la visualisation créatrice est sortie de son carcan de superstitions à la fin du 19 ème siècle, grâce à des femmes et des hommes de génie : Charles HanelMary Baker Eddy – Phinéas Parkhust Quinby

Pour n’en citer que les plus grandes figures.

Leurs écrits et conférences sont encore les références incontournables de tous les chercheurs et écrivains modernes sur la pensée positive et les techniques de visualisation créatrice. Les effets concrets de la visualisation sont régulièrement utilisés par les sportifs de haut niveau, pour améliorer leurs performances, ou bien, et cela est fort intéressant à noter, pour continuer à obtenir les bénéfices de l’entrainement, même quand celui-ci est rendu impossible physiquement par une blessure importante. Les images mentales engendrées à l’intérieur du cerveau ont autant d’impact sur la physiologie d’un individu, au niveau profond, que l’acte physique lui-même.

Quand on lit quelque chose de ce genre, on se dit généralement :
«  Formidable, il faut absolument que j’apprenne comment faire pour visualiser ! « 

Mais apprendre à visualiser n’est pas nécessaire. Tout le monde sait visualiser, tout le monde, donc vous aussi, construit des images mentales qui ont un impact immense sur sa vie quotidienne et son déroulement.

  • Quand vous pensez à…
  • Quand vous laissez votre esprit vagabonder.
  • Quand vous ressassez les évènements positifs ou négatifs de votre vie passée.
  • Quand vous anticipez mentalement les résultats de tel ou tel acte, ou parole, que vous prononcerez ou que d’autres feront, vous employez une techniques de visualisation créatrice.

C’est aussi simple que cela. Mais c’est aussi TOUT LE PROBLÈME ! Comment ? Toute pensée, donc toute visualisation, entretenue avec suffisamment de puissance mentale, se concrétise automatiquement, sous une forme ou sous une autre, dans le quotidien de la personne qui entretien cette pensée-visualisation.

Que vous en soyez conscient ou non, que vous y croyiez ou non, cela s’applique, systématiquement. C’est une des lois de l’univers. C’est même LA LOI principale de l’univers !

Elle se nomme la loi d’attraction et elle est mise en œuvre par l’aimant situé dans votre esprit, lequel est mis en fonctionnement à chaque fois que vous avez une pensée précise, accompagnée des images mentales lui correspondant.

- » Mais alors, direz vous peut-être, pourquoi n’ai-je pas gagné au Loto, alors que j’y ai pensé si souvent ?  »

La réponse est elle aussi très simple. Parce que le sentiment qui accompagnait cette visualisation était davantage incliné vers l’échec que vers la réalisation réelle de cet objectif. Pour programmer le succès volontairement, en utilisant la visualisation créatrice, il faut que celle-ci soit accompagnée de son pendant émotionnel.

Autrement dit, vous devez ressentir en avance les sentiments de bien être et de joie que vous procurera la réussite de cet objectif. Clairement, il vous faut, INTÉRIEUREMENT, faire comme si cela était déjà en votre possession. La première étape pour une visualisation créatrice réussie est la relaxation profonde, totale. Une relaxation réellement effective et qui détende les moindres muscles de votre corps.

Ainsi, libéré des tensions corporelles, votre esprit pourra se consacrer entièrement à la réalisation d’images claires et précises, accompagnées des émotions positives correspondantes.

La seconde étape consiste simplement à observer mentalement le film de votre esprit qui correspond à l’objectif que vous vous êtes fixé.

La troisième étape requiert simplement de votre part que vous attendiez, dans un état d’esprit positif, la réalisation de votre film mental.

Quelle est exactement cette attitude d’attente positive ? Encore une fois cela est très simple. Faites «  comme si  » vous veniez de passer une commande auprès d’une grande société de vente par correspondance, en qui vous avez toute confiance, et attendez simplement votre livraison.

Ne vous préoccupez pas de savoir comment votre livraison sera effectuée, attendez la, dans un état d’esprit positif et en ressentant déjà le plaisir d’avoir votre  » paquet « .

Testez ces simples techniques de visualisation, vous verrez elles fonctionnent à tous les coups. Mais, et cela est très important, il faut que vous vouliez VRAIMENT. Un vague souhait, une petite espérance, ne sont pas suffisants. Souvenez-vous bien que le déclencheur est le sentiment qui accompagne votre visualisation créatrice. Que ce soit un sentiment de crainte, de peur irraisonnée ou de joie, seul le sentiment et sa force comptent. La loi de l’univers ne fait pas de différence !

Toute visualisation, consciente ou inconsciente, accompagnée d’un sentiment suffisamment fort, sera réalisée.

C’est pour cela que tant de personnes ne s’attirent que des choses négatives, les sentiments de craintes, de manques et de peurs viscérales étant dominants, les visualisations de leurs appréhensions se concrétisent systématiquement.

Surveillez donc vos sentiments intérieurs et soyez heureux, même sans raison apparente et le bonheur viendra dans votre vie, sous la forme qui vous correspondra le plus.

D.C. Braibant
Auteur des CDs d’auto-hypnose: Attirez l’abondance dans votre vie

Publié dans:EXERCICES DEVELOPPEMENT, PENSEE |on 7 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

Dialogue entre Science et Spiritualité ?

Qu’est-ce que la spiritualité ?
 
Raisons spirituelles de la crise ?

Rencontre avec Frédéric Lenoir, philosophe, sociologue et historien des religions. Chercheur associé à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS).

Directeur de la rédaction du magazine Le Monde des Religions (bimestriel appartenant au groupe Le Monde). Producteur sur France culture de l’émission Les Racines du ciel, auteur d’une trentaine d’ouvrages (essais, encyclopédies, romans), il est également scénariste de bande dessinées et auteur d’une pièce de théâtre.

 


Image de prévisualisation YouTube

 

A propos de Lilou Macé

Lilou Macé est franco-américaine, auteur du livre à succès ‘I Lost My Job and I Liked It: 30-Day Law-of-Attraction Diary of a Dream Job Seeker’ (qui va bientôt paraître en français) et journaliste web spécialisée dans le bien-être et la spiritualité contemporaine et co-fondatrice du défi des 100 jours qui teste les lois universelles (communauté comptant plus de 5,000 membres dans 125 pays www.CoCreatingOurReality.com).

Sa webTV www.LilouMace.com est devenue une référence sur le web et un phénomène sur Youtube (+7,300 abonnés) avec plus de 3 millions de vidéos vues, dont 250,000 vidéos vues par mois et elle est devenue une pionnière dans la réalisation d’interview par webcam.

Avoir un guide spirituel

Peut-on se connecter
à un guide spirituel ?

En quoi tient le channeling, cet état de conscience qui nous permet de nous connecter à un guide spirituel? Est-ce une capacité intuitive ou plutôt un état que nous pouvons cultiver ? Dans « S’ouvrir au channeling », Sanaya Roman et Duane Packer nous proposent les instructions de leurs propres guides respectifs, Orin et DaBen.

Avoir un guide spirituel dans CHANNELING images-7

La plupart d’entre vous ont déjà eu de brèves expériences d’un espace relevant du channeling : lorsque, par exemple, vous parlez à une personne dont vous vous sentez proche, qui est dans le besoin, et que vous sentez une sagesse vous imprégner, que vous dites des choses que vous n’aviez pas prévu de dire. Dans les moments où vous ressentez un profond amour pour un proche, quand la beauté d’un coucher de soleil vous touche, lorsque vous appréciez la délicatesse d’une fleur ou que, plongé(e) dans la prière, vous ressentez de la ferveur – toutes ces situations contiennent des éléments de cet état de conscience.

Quand une voix intérieure très claire vous dit des choses qui semblent provenir d’un niveau plus élevé que celui de vos pensées courantes, quand vous enseignez et que vous vous sentez soudain inspiré(e), quand une impulsion vous amène à dire des choses inattendues et sages, ou à toucher quelqu’un de façon inhabituelle et qui lui fait du bien, vous pouvez faire l’expérience de ce à quoi ressemble un état de channeling.

L’état de channeling crée de subtiles modifications dans votre perception de la réalité. La réponse à des questions peut vous venir facilement et sembler simple ou évidente. Il se peut même, au début, que vous ayez l’impression d’imaginer ou de créer de toutes pièces ces mots et ces pensées. Vous pouvez avoir l’impression d’être en train de vous concentrer. Vous ne voulez pas repousser votre esprit ; servez-vous-en activement pour vous aider à vous élever davantage. 
Le channeling provoque en général un changement dans votre respiration et, au début, il peut s’accompagner d’une sensibilité inhabituelle dans la partie supérieure du corps. Vous sentirez peut-être de la chaleur dans les mains ou la température de votre corps augmenter. L’état de channeling est une expérience individuelle. Certains ne ressentent aucune sensation physique. Après avoir pratiqué le channeling pendant quelques temps, vous vous habituez aux sensations physiques qui peuvent l’accompagner, et il est rare que des choses inhabituelles se produisent. Certaines personnes se plaignent de l’absence de ces sensations lorsqu’elles cessent.

Lorsque vous parvenez à de nouveaux niveaux, vous pouvez parfois sentir des picotements dans le cou ou en haut du front. Certaines personnes éprouvent des sensations le long de la colonne vertébrale, ou sentent, au niveau du front, comme une énergie ou un bandeau qui les serre. Quand vous êtes en train de pratiquer, le rythme et le ton de votre voix peuvent être différents de ceux qui vous sont habituels. Elle devient parfois beaucoup plus lente et plus grave. Il est toutefois possible que votre voix ne subisse aucune modification et que vous ne ressentiez aucune sensation physique ; ne soyez donc pas à la recherche de changements ou de symptômes physiques comme indication de la présence de votre guide. (…)

Orin et DaBen : Certaines personnes mettent totalement de côté leur conscience de veille lorsqu’elles pratiquent le channeling. Elles expliquent que, pour elles, le channeling est comme s’endormir, et elles ne se souviennent de rien de ce qu’elles ont dit en tant que channel au cours de leur pratique. Les individus dont la conscience de veille disparaît ainsi au cours de leur pratique sont parfois appelés des « channels inconscients ». 

Ces channels inconscients entrent en général dans des états de relaxation tellement profonds qu’ils n’ont aucun souvenir des messages de leur guide ; ils reçoivent l’énergie de ces transmissions – si ce n’est les paroles elles-mêmes – directement au niveau de l’âme, mais sont incapables de ce rappeler ce que leur guide a dit. Ce dont vous allez vous souvenir va varier en fonction de la nature de votre état lors du channeling.

D’autres channels restent partiellement conscients et, puisqu’ils peuvent se souvenir en partie de ce qu’ils ont transmis, ils sont appelés des « channels conscients ». A des niveaux divers, ces personnes sont conscientes des informations lorsqu’elles sont transmises. Certaines peuvent avoir une vague idée des messages de leur guide, mais peu de souvenirs spécifiques de ce qui s’est passé.

Certains channels comparent cela aux souvenirs qu’ils ont de leurs rêves, étant donné que le souvenir des informations qu’ils ont canalisées s’évanouit très vite. Ils peuvent se rappeler ces informations au moment même où ils sortent d’un état de channeling, mais ils sont incapables de s’en souvenir une heure plus tard. D’autres channels gardent en mémoire ce qui est dit, et se sentent parfaitement éveillés au cours de la pratique elle-même. Pour la plupart des gens, l’expérience se situe quelque part entre un état de channeling de transe profondément inconscient et un état pleinement conscient. (…)

Les personnes qui se souviennent de ce qui transparaît au cours de leur pratique ont en général le sentiment d’une grande richesse, qui dépasse le sens des mots. Elles ont l’impression d’être dans un état élargi de conscience, où chaque mot a une signification plus grande que celle dont elles se rendaient compte auparavant. Ces paroles s’accompagnent parfois de sensations de voyage. Il arrive également que ces personnes ressentent des modifications internes conduisant à un niveau vibratoire plus élevé. Certains disent que le channeling peut être comparé aux rêves : des rêves très intenses, emplis d’actions, d’émotions et souvent de couleurs. Quand la séance s’achève, ce sentiment de richesse commence à se dissiper. D’autres disent percevoir en partie d’autres royaumes. Eux-mêmes se sentent physiquement plus vastes, plus grands que d’habitude. Certains disent recevoir les messages de leurs guides sous la forme d’images qui semblent être un langage plus riche et plus complet, qu’ils traduisent ensuite en mots. D’autres ont l’impression que des « paquets » d’informations sont parachutés dans leur esprit, contenant des ensembles complets d’idées dont ils déroulent le fil à mesure qu’ils délivrent les messages.

http://www.inrees.com/livres/S-ouvrir-au-channeling-Comment-se-relier-a-son-guide/S’ouvrir au channeling, Sanaya Roman, Duane Packer
Mama Editions (Janvier 2013 ; 264 pages) 

Pratiquer l’exorcisme

Pratiquer l’exorcisme dans ESPRITS bougie

Dans le passé, l’Eglise catholique et même d’autres religions ont pratiqué l’exorcisme en vue d’expulser l’entité du corps de la victime. C’est habituellement fait avec très peu de compréhension sur le plan spirituel, en recourant à la force psychique brute. Le prêtre désirait seulement retirer l’entité, et ce qui advenait de cette dernière par la suite lui était complètement égal. Si l’officiant avait su alors que cette entité n’avait d’autre choix que de réintégrer le corps de quelqu’un d’autre aussi rapidement que possible, et habituellement la première personne qu’elle apercevait une fois sortie du corps, il aurait sans doute tenté de s’y prendre autrement. L’entité doit réintégrer le corps de quelqu’un , c’est là une question  de survie pour elle. Car dans la troisième dimension, elle est incapable de vivre longtemps en dehors d’une forme.

La maladie, le mal, l’entité restent toujours au sein de l’humanité. L’entité réside dans un monde qui n’est pas le sien ; elle a peur et elle est très malheureuse. Ces entités sont comme des enfants, mais afin de se protéger dans ce monde qui leur est étranger, elles ont appris à adopter des apparences effrayantes et à faire des bruits qui maintiennent les humains à distance. Si on les approche avec amour, avec honnêteté et intégrité,  on peut les convaincre qu’on a réellement la capacité de les renvoyer chez elles,  dans la dimension d’existence à laquelle elles appartiennent, et elles ne résisteront plus. Très souvent, elles choisiront d’aider l’âme qui s’occupe d’elles avec une telle compassion.  Il est donc suggéré de traiter ces entités avec le même soin qu’un enfant, peu importe ce qu’elles font.

Voyons maintenant comment nous pouvons agir. Si nous comprenons que la réalité n’est constituée que de lumière et qu’elle se conforme à nos intentions, alors nous savons que nous pouvons créer les Intentions ayant la capacité de tout guérir. Nous n’avons rien à craindre de ces entités ni même des formes-pensées disharmonieuses. Tant et aussi longtemps que nous nous mettons en rapport avec elles par amour, elles ne peuvent nous faire de tort. Lorsque nous sommes dans cet état de conscience particulier, nous sommes à l’abri de tout mal. Si nous entrons en relation avec de telles entités par la peur, en passant par l’énergie sexuelle, les drogues ou toute autre expérience qui les attire dans notre monde intérieur, alors elles peuvent nous posséder. Ces dernières pénètrent généralement dans le corps par le chakra situé à la base du crâne, à cet endroit qu’on appelle l’occiput. Une personne abrite habituellement des entités parce qu’elle a utilisé, ou utilise encore, des drogues ou boit de l’alcool en trop grande quantité et devient ainsi vulnérable à une invasion.

Ou bien alors, des entités pourront trouver une ouverture grâce à l’usage que fait une personne de son énergie sexuelle ou lorsque celle-ci se laisse aller à éprouver une peur extrême et est réduite à l’impuissance . Il y a bien d’autres raisons, mais ces trois-là sont les plus communes.

Avec amour, on demande d’abord au Soi supérieur de la personne à guérir s’il existe des entités ou des énergies négatives à l’intérieur de celle-ci. S’il répond oui, alors on installe par la pensée un octaèdre qui entoure complètement la personne, ainsi que soi-même, et on le fait pour deux raisons : d’une part cette forme octaédrique (ou 2 pyramides à 4 faces chacune et jointes par la base) empêche l’esprit désincarné de s’échapper et d’entrer dans le corps de quelqu’un d’autre. D’autre part, une petite ouverture interdimensionnelle située en bout de pointe permettra à l’esprit désincarné de regagner son propre monde.

Puis invoquer la présence et l’aide de l’archange Michaël, i adore effectuer ce genre de travail, qui rapproche l’univers de l’ordre divin originel. Il se tiendra derrière vous et observera par-dessus vos épaules.

Placez votre main devant le nombril, endroit le plus facile à travailler de la personne et demandez à l’entité de s’approcher de vous. Il s’agit ici d’une sorte de communication par télépathie, car on peut découvrir que qu’il n’est pas nécessaire que l’entité parle par la bouche de la personne envahie. Dès qu’on est en communication télépathique avec l’esprit désincarné, on envoie de l’amour de manière qu’il sache que l’on n’est pas simplement là pour « l’attraper » mais au contraire pour se préoccuper de son bien-être.

Chaque esprit, qu’il soit incarné ou non, a été créé par Dieu pour certaines raisons et sert un but sacré dans son plan d’existence. Rien n’est jamais fait à l’aveuglette.

 Dire à l’entité que notre but est de la faire retourner dans le monde hors duquel elle a été arrachée jadis. Dès que l’esprit est convaincu de la bonne foi, le reste va de soi. Ces entités sont souvent étranges à contempler pour le novice. Elles prennent parfois l’apparence d’un serpent ou d’un insecte, mais en réalité, elles peuvent apparaître sous à peu près n’importe quelle forme. Au bon moment, il convient d’extirper cet esprit hors du corps de la personne possédée. Dès qu’il est complètement dégagé et se trouve à environ un mère du corps de sa victime, s’en remettre une fois de plus à Michaël, qui le fait alors monter jusqu’à la pointe de l’octaèdre visualisé vers le haut et le renvoie chez lui en lui faisant traverser la membrane séparant une dimension de l’autre. L’archange Mickaël sait toujours exactement quoi faire. Ayez confiance.

On peut qualifier cette situation d’avantageuse pour tout le monde. La personne y gagne ainsi que l’esprit errant qui s’était installé en elle. Pour lui, c’est comme de monter au ciel, car c’est seulement là qu’il peut accomplir sa destinée et être vraiment heureux. Quant à la personne guérie, elle vit désormais toute seule dans son propre corps, et souvent pour la première fois depuis des milliers d’années. Elle devient enfin capable de fonctionner d’une manière saine et normale. Très souvent, dans ce cas, de nombreuses maladies quitteront d’elles-mêmes le corps, puisque seul l’esprit désincarné causait tous ces problèmes.

Extrait du livre de Drunvalo Merchizédek : L’ancien secret de la Fleur de Vie – Tome 2

Thérapie Trinitaire et Karmique

 

VENEZ ME REJOINDRE SUR LE FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Transthérapeutique Trinitaire et Karmique.

Par Caroline de Compostel

Formation en T.T.K

Thérapie Trinitaire et Karmique dans ASCENSION 26  Niveau I : Astral, Fonctionnalités et Lois : 
Détail : Origine et nature des esprits, lois d’interaction éther et matière. Définitions et graduations spirites : échelle de Jacob et spirite, développement de l’âme et cycle d’incarnation. Justice de réincarnation et pluralité des mondes, Sephirot, inter dimensions, inter mondes. Interventions des esprits dans le monde corporel : lois, interdictions et obligations. Occupation et mission des esprits. Classification des langages et comportementales des esprits. Perisprit, Intégration des fluides. Déplacement et progression spirite. L’école de la vie spirite. Choix des épreuves et libre arbitre. Les grandes lois (11). Interaction entre le monde de la matière et les esprits. Principe de l’univers : 2 éléments essentiels. Phénomène de Radiances auriques. Manifestations et communications. Interphase médiumnique. Loi aurique événementielle. Egrégores et formation de la mémoire de l’âme. Intégration des plans, loi de Salomon. Etats vibratoires, classifications des superpositions des mondes. Discernement et conscience d’interaction. Danger des contacts avec l’au-delà. Esprits moqueurs, falsificateurs, aspect de magie et autres interactions négatives, pollutions, maladies, sorts, envoutements. 

  Niveau II : Medium, Fonctionnalités et Lois. 
9h à 17h, dimanche 9h à 12h. Détail : Définition et compréhension. Nature des communications spirites et communications. Système de manifestations physiques, apparitions. Mediums et classifications. Rôle des médiums dans l’œuvre globale, interaction dans les couches sociales. Formation des médiums par les entités, aptitudes recherchées, développement social humain et mission, perte et suspension, dangers possibles, corruption et possession spirite, rôle du medium et filtrage. En phase mental, physique et émotionnelle. Loi du Guerrier de lumière et du travailleur de lumière. Etre un bon médium : une tâche quotidienne de progression de vie. Système de manifestation médiumnique. Arbre de vie cosmique. Se reconnaitre comme médium. Sensibilité et développement de la médiumnité. Maitrise médiumnique. Symbolisme du corps humain, arbre kabbalistique, schéma corporel, intégration des plans, phénomène polaires karmiques. Ouverture des canaux médiumniques. 

  Niveau III : Mission des travailleurs de lumières 
samedi de 9h à 18h , dimanche de 9h à 12h.Suivant les deux premiers stages de l’Astral et de La médiumnité, que veut dire être travailleur de lumière ? La spiritualité au quotidien, champs d’action possible personnel et collectif, identification du potentiel de rayonnement. Identification de vos qualités de porteur, travailleur ou guerrier de lumière. Emphase écologique, économique, social, éducationnelle, thérapeutique et collective. Rôle et attribution du statut de travailleur de lumière. Rassemblement et œuvre commune. Pyramide de sélection, difficulté et obtention du potentiel. Danger et cour circuit, entraves et épreuves. Intervention des plans de l’Astral positif et négatif dans votre mission. Discernement et conscience de la réalité du statut. Conscience et Radiation aurique participative. Les événements karmiques, courbe des phénomènes karmiques événementiels. Positionnement et lignée. Lignée du temps. Compression du temps, loi d’interaction temporelle, principe quantique d’interaction. Interaction et modification du positionnement d’action. Action trinitaire du travailleur de lumière. Les 12 Lois du travailleur. Stabilité, acquisition et perdition . Valorisation et action du potentiel. Opinion des esprits, guides et maitres sur le sujet. Œuvre collective et annonces des changements planétaires. Vision globale et personnelle. Moyens d’actions. Lois d’interaction. 

  Niveau V : Magnétisme, fonctionnalités et lois
9h à 17h, dimanche 9h à 12h. Détail : histoire du magnétisme humain, magnétisme et cosmos, différentes formes de magnétisme, magnétisme et transmission de fluides, canalisation, définition de l’aura, suggestion magnétique et hypnotisme, magie, correspondances entre planètes, polarités, métaux, organes et autres outils, libération du canal et préparation ; danger et effets nuisibles, actualisation du phénomène, applications sectorielles des phénomènes, approche classique et empirique, magnétiseur et guérisseur effets curatifs, oppositions des forces, intervention en désenvoutement, soins et nettoyage ; protons et effet kirlian, radiesthésie, onde de forme, rad ionique, radiesthésie. Application pratique : pratique des passes, magnétisme inerte, démonstration et mise en pratique. Effet de guérison spirituelle, précaution post soins, percée des corps, phase de préparation, de pénétration ; expulsion, suture, remplissage et protection. Magnétisme et entités : négatives et positives. Nettoyage de personnes et de lieux. Lois quantiques d’application. 

  Niveau IV : Karma, Fonctionnalités et Lois 
samedi 9h à 17h30, dimanche 9h à 12h. Philosophie karmique orientale et Vision karmique spirite. Aspect du karma : karma personnel intime et karmas participatifs collectifs (familiale proche, familiale secondaire, causalité de similitude, personnel-collectif transgenerationel, karma de stigmatisation spontanée, traumatique sous-jacent, stigmatisations directe et indirecte, de circonstance, karma involontaire spontané, causalité de rapport, stigmatisation de réminiscence directe et indirecte, intersignes et synchronicités karmique de croisée, karma ré éducationnel et de réhabilitation de l’âme, correctif de karma, complémentarité karmique, annulation karmique, vitesse et intégration karmique, annulation et relâchement karmique, karma sous aspect trinitaire, karma collectif fixe et aléatoire, Mission karmique individuelle et œuvre globale, Evolution des missions et pyramide de sélection karmique .Karma individuel et karma participatif collectif global : identification des polarités et seuil de participation, loi d’interaction possible. descriptif et provenance des différents types d’application et manifestation karmique : Qui nous juge karmiquement ? Pourquoi ? Notre pouvoir karmique. Révision des Bases essentielles à la compréhension karmique : loi de résonnance, base trinitaire et les 4 bases de vécus karmiques. Mémoire karmique : la mémoire de la matière et des vivants par la radiance aurique développée et son niveau d’intégration ou d’acquisition possible. Vision des applications thérapeutiques physiques, mentales, émotionnelles. (Karma niveau 2).Théorie quantique karmique. Dédoublement, anticipation, participation des espaces temps et différentes dimensions dans l’aspect karmique individuel et global. Interférence et modification karmique, jeux de polarité collective et individuelle. Polarité et expression des égrégores des mémoires karmiques. 

     Biographie 

Medium révélée très tôt a l’enfance, Caroline a eu un parcours exceptionnel de vie. Formée à la naturopathie, psychothérapie , magnétisme et médiumnité, du canada, au brésil ou elle a accompagnée de nombreuses personnes en recherches personnels auprès des grands médiums brésilien, miraculée d’une pathologie terminale, Caroline instruite par son maitre spirituel Atisha, a reçu et transmet aujourd’hui un enseignement unique et tri-dimensionnel dans le développement personnel et la connaissance de l’Astral.   caroline2compostel@yahoo.fr

Vous êtes tous des médiums


Conférence de Jean-Marie Muller, conférencier, médium, chamane, holothérapeute et vulgarisateur de la Mécanique Humaine.

Dans le monde occidental ou l’intellect rationnel est roi, les aspects de nous médiums ont été refoulés et ne sont plus stimulés dans notre quotidien. Pire encore, ces capacités naturelles représentent un danger pour les personnes bien pensantes et provoquent souvent la risée de notre entourage. Nous avons tous un médium qui ne demandent qu’à s’épanouir pour nous aider dans notre guidance, nos guérisons, nos choix et dans notre quotidien.

 

Alors pourquoi attendre ! Utilisons pleinement cet aspect de nous.

 

Voici 3 vidéos :

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

Le travail sur soi

Le travail sur soi dans EXERCICES DEVELOPPEMENT petit-3

C’est souvent des remises en questions qui amènent à faire un travail sur soi. Pourquoi attendre d’avoir des ennuis, d’être malade pour commencer un travail sur soi ? le travail sur soi n’a pas d’autres buts que de se connaitre, que de se découvrir pour mieux vivre votre vie présente. En venant sur terre nous avons oublié beaucoup de choses concernant le fonctionnement des choses, le fonctionnement de l’univers. A partir de là des modes de fonctionnements se sont mis en place dans notre vie mais des modes de fonctionnements qui ne sont pas toujours en accord avec ce que nous sommes, avec notre nature profonde. Alors au bout d’un moment, des fois cela prend plusieurs années, cela va très mal, c’est le gouffre, c’est le néant. Rien ne va plus dans votre vie, vous ressentez un vide immense en vous. Vous cherchez quelque chose à vous rattacher, vous chercher quelque chose d’extérieur à vous qui pourrait bien vous apporter les réponses à vos questions mais finalement personne ne peut vous dire fait ça ou fait ci dans ta vie pour aller mieux. On peut vous aider mais c’est vous qui détenez les clés pour aller mieux, c’est vous qui décidez un jour de dire stop je n’en peux plus ce que je vis ne me va pas, j’en suis malheureux, j’arrête.

Début de mise en question. Il y a des choses qui ne vont pas, des choses très profondes, des choses qui ont commencé dès notre naissance, des que, une fois arrivé sur Terre nous avons oublié qui nous sommes. L’éducation occidentale n’éduque pas de façon à ce que l’enfant ait Dieu dans sa vie et dans son coeur. Je dirai même que Dieu est coupé des activité sociales économiques et politiques de vos sociétés. Alors déjà c’est le vide qui s’installe. Ne cherchez pas plus loin. Votre mal être, vos dépressions, vos maladies, les fous sur Terre, ne sont que des personnes qui n’ont pas encore eu cette lumière divine en eux, ou du moins elles ne l’ont pas dans leur conscience et dans leur coeur.

Travailler sur soi c’est se découvrir, c’est se connaître, mais pas de la façon dont vous avez l’habitude de vous connaitre mais de la fonçon telle que les guides nous connaissent c’est à dire connaître l’être que nous sommes, connaître notre âme. Il s’agit d’un vrai travail, parce que des fois cela ne fait pas toujours plaisir de voir comment on fonctionne. Mais il est important de dépasser les premiers obstacles pour gratter encore plus en profondeur et venir dans notre source Divine. Voilà le réel but du travail sur soi. Se connaître c’est à dire connaître l’être de lumière que nous sommes. Nous sommes Dieu dans notre âme parce que Dieu c’est le Tout, comme c’est aussi l’unité. Se connaître Dieu en soi c’est un grand pas vers l’évolution spirituelle. Cela sous-entend que la personne cultive en elle une lumière d’amour, en ayant Dieu en elle la personne est source de sagesse, elle est source d’Amour elle est source de bonté, elle EST tout simplement. Pas la peine de dire je suis un être d’amour, la personne qui ressent Dieu en elle illumine assez d’amour pour dégager cette force d’elle. les gens autour d’elle le savent. Pas la peine qu’elle dise je suis remplie de sagesse, les gens autour d’elle le ressentent. 

Nous ne sommes pas ce que nous disons être, nous sommes ce que notre coeur dégage de nous.

N’attendez pas demain pour ces transformations, n’attendez pas que le monde aille encore plus mal. Le monde manque terriblement d’Amour. C’est à chacun de nous de commencer la transformation. C’est à chacun de nous de voir clair en ce monde. Mais personne ne fera le travail à votre place, c’est un travail entre vous et vous, c’est travail d’amour entre vous et vous.

Mais la rencontre au final est cette rencontre avec Dieu, c’est le fait de vivre cette union entre soi et Dieu, pour cela ouvrez lui votre coeur, ouvrez le lui grand sans rétissances, il saura vous guider au mieux.

Article 35 © GDL – source-lumiere.net – 2002-2008 

Publié dans:EXERCICES DEVELOPPEMENT, GUERISON |on 18 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Bien-être et spiritualité

 

Par Roger Daulin

L’être humain est au cœur d’une Manifestation divine à laquelle il participe, et il contribue à sa pleine évolution.

Bien-être et spiritualité dans EXERCICES DEVELOPPEMENT 11

Un regard posé superficiellement sur notre univers conclut au fait qu’il est constitué de matière. Seul le niveau limité et fragmenté de nos perceptions nous fait percevoir les choses comme solides et distinctes les unes des autres… Mais le monde qui nous entoure, et l’être humain compris, est fait d’énergie. Chaque organisation vivante, qu’elle soit du monde minéral, végétal, animal, est constituée de particules plus ou moins denses, reliées les unes aux autres, en interactions permanentes. Dans le microcosme comme dans le macrocosme, dans notre corps comme dans l’univers, tout repose sur l’énergie. Le mouvement est énergie, la lumière, la chaleur, la pensée, la conscience, l’émotion sont également énergie.

Dans notre corps comme dans l’univers, tout repose sur l’énergie.

Nous vivons grâce et au milieu d’un tourbillon énergétique. Cette énergie vibre à des niveaux différents ce qui va lui confier des densités multiples allant de la plus grossière, de la plus dense à la plus légère, fine et subtile. Dans notre corps la structure osseuse est composée par une énergie dense, solide, alors que la pensée est plus fine, plus mobile, plus légère et jusqu’à la densité très subtile de la conscience. Tous ces différents niveaux vibratoires sont en mouvements constants. Si TOUT est énergie, tout est mouvement, et si tout est mouvement, tout est transformation. Toutes les Traditions parlent de deux dynamiques différentes, mais complémentaires et indissociables : l’orientation centrifuge et l’orientation centripète de l’énergie. La dynamique centrifuge nous pousse à nous préoccuper de ce qui se passe à l’extérieur, en dehors de notre corps, à nous identifier à ce que nous ressentons, à nous accrocher à nos pensées, à nos émotions. C’est l’attachement à tout ce que nous voyons, sentons, pensons. Dans ce mouvement nous nous éloignons de notre unité, de notre centre. La dynamique centripète en revanche nous ramène à l’intérieur. Notre mental ne s’attache plus, ou moins, aux pensées, nos ressentis ne pilotent plus à notre place notre vie. Nous percevons de façon élargie les sensations, nous accueillons les ressentis, nous acceptons que ceux-ci soient, mais sans se laisser entraîner, ou influencer notre vie, bref c’est dans ce processus de prise de conscience, de « dégagement » que nous pouvons parler de spiritualité.

Notre corps est ce lieu où l’attitude matérialiste et spiritualiste se rencontrent.

Quel regard portons-nous sur cette rencontre ? Comment se maintenir en lien avec l’Essentiel, dans ce qui n’a pas de contraire, de dualité, d’opposé ? Cela suppose un discernement entre ce qui est permanent (la Conscience) et ce qui ne l’est pas (les émotions les pensées, les ressentis, le corps…). Ce discernement provient d’un choix. C’est le choix du réel par rapport à l’illusion, à l’impermanence des choses.

Préparer le corps à retrouver l’unité.

Nous entrons de plain-pied dans l’espace de l’ÊTRE et non celui du FAIRE. Cet espace de l’Être est le fruit d’une progression qui s’appuie sur un « retrait des sens », sur une « non intention », sur un « désengagement » des ressentis perçus et éprouvés par le praticien en Massage Bien-Être. Il se doit de « pratiquer à reculons » c’est-à-dire de se donner les moyens de créer une distance, de créer un espace vide, espace d’où surgira la Conscience. C’est la conscience qui amène les résistances corporelles et psychiques à fléchir.

Elle seule peut inviter les résistances à fléchir, le corps à s’affranchir de ses rigidités et dans ce silence induit, quelque chose d’inattendu survient. Les défenses du corps et du mental deviennent labiles, moins réactives, elles laissent filtrer des informations vibratoires, unitives qui ont la particularité de réunifier et d’intégrer.

Le Bien-Être survient lorsque la personne se sent unie, non divisée donc non tendue, lorsque chaque spécificité de son corps se trouve rassemblée dans un Tout, lorsque chaque particularité de son tempérament s’imbrique dans un processus cohérent… Le Bien-Être c’est se sentir entier, complet, « rassasié », sans manque, et se percevoir plus près encore de l’Essentiel. Pour l’accompagnant en Massage de Bien-Être il s’agit d’évoluer dans une posture qui modifie le rapport à l’existence, qui accentue sa disponibilité à ce qui est, qui accueille sans jugement, sans pensée, sans raisonnement ce qui advient. Être le Toucher du Toucher !… Seule l’émergence de la Conscience permet d’éclairer ce qui se vit, s’entend, ce qui se touche, ce qui est touché. Grâce à cet espace vide issu du retrait intentionnel, le client comme l’accompagnant vivent l’entièreté de ce qui est là. La Présence, la Conscience génèrent une attitude intérieure qui permet au praticien de ne pas être le corps qu’il touche. C’est se détacher du corps de l’autre en pénétrant en nous-mêmes, à reculons. C’est la façon de vivre l’Essence du Toucher. Le détachement, plus encore que prendre du recul, c’est accepter que pour avancer, il faut savoir reculer.

Le massage Bien-Être peut être une voie d’évolution et d’accomplissement.

C’est une Voie qui engage dans le sens où elle nécessite pour l’accompagnant de se positionner, de trouver une place juste. C’est seulement à partir de cette place que l’accompagnant en Massage de Bien-Être s’expose à un consentement à ce qui dépossède et allège. C’est l’éloge « du moins », du creux, du vide… Dans ce « laissez-ouvert », le client tel qu’il est, avec ses failles et ses ressources, existe, se sent écouté et respecté. Cette altérité éprouvée au plus profond de son corps, ces effets de clarté et de prise de conscience que ce Toucher induit, cette spiritualité qu’il génère : le massage de Bien-Être devient ART DU TOUCHER.

Le geste juste symbolise et incarne la spiritualité. Il suppose une attitude éthique, responsable, et il passe par une ascèse, un travail de discernement quotidien. C’est un réel apprentissage pour passer d’une pratique de massage de confort à un accompagnement par le toucher de Bien-Etre. C’est l’art de se libérer des illusions, des tensions, des conflits internes, des processus de division et de rupture, générateurs de somatisations diverses… et d’accéder à une plus grande liberté de l’ÊTRE…<

Roger DAULIN propose des formation certifiantes en : Massages aux Pierres chaudes, Assis, Californien, Indiens, Ayurvédiques, Chinois (Tui Na), Equilibrage énergétique, Relaxologue corporelle…. mail :rogerdaulin@wanadoo.fr

1234

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3