Archive pour la catégorie 'ENERGIES'

La demande à l’univers

  Je ne me souviens plus combien de fois j’ai entendu dans mon enfance mes parents et mes professeurs me dire : « Ce n’est pas bien de demander » ou encore « Ce n’est pas poli de demander ». Cette règle présentée comme faisant partie du savoir-vivre, a conditionné des générations de personnes. 

 PENS2E

Nous avons appris à ne pas demander, nous contentant de ce qui arrivait en remerciant la vie pour les belles choses qui nous arrivaient et en tendant le dos pour les autres.  

            Cependant, dans toutes les religions du monde, il est dit, comme dans l’évangile de Mathieu : « Demandez et l’on vous donnera ; Cherchez et vous trouverez ; Frappez et on vous ouvrira » (Mathieu 7 :7) et plus loin : « Tout ce que vous demandez avec foi et par la prière, vous le recevrez » (Mathieu 21 :22). Ainsi, il est bien dit dans les textes religieux, qu’il fallait demander si nous voulions obtenir quelque chose.

            La physique quantique a confirmé ce qu’avançaient les religions d’autrefois. Nous savons que par la loi d’attraction, nos pensées attirent vers nous des événements de même nature qu’elles. Or, la plupart du temps, ce sont nos pensées inconscientes qui dominent notre conscient et appellent à nous des situations pas toujours très agréables. Par exemple, si vos parents ou vos éducateurs vous ont répété dans l’enfance que vous étiez nul et que vous ne valiez rien… cette pensée a pu devenir chez vous une évidence ou une croyance si vous préférez. Si bien que vos pensées inconscientes baignent dans ce pessimisme et vous amènent des situations où vous êtes nul et ne valez rien !

            Si par contre, vous demandez quelque chose de particulier à la vie, à l’univers, à Dieu – à qui vous croyez peu importe – vous êtes en train de mettre un « je veux » très significatif dans vos pensées. Et plus cette demande est claire et sans ambiguïté, plus la vie va l’entendre et y répondre. Car  maintenant vous avez dit ce que vous vouliez. Par contre, lorsque vous ne dites rien, l’univers écoute vos pensées (surtout inconscientes) afin de vous envoyer des événements en adéquation avec elles.

La demande consciente est donc importante si vous désirez obtenir quelque chose dans n’importe quel domaine : « Je demande une place de parking » « Je demande à ce que tout se passe bien à mon rendez-vous » « Je demande à ne recevoir que des bonnes nouvelles dans ma boîte aux lettres aujourd’hui » « Je demande à rencontrer l’homme de ma vie » « Je demande à avoir de la réussite dans mon travail ». C’est ainsi que lorsque je sens les prémices d’un coup de froid m’arriver, « Je demande à ne pas tomber malade »… et je vous assure que cela fonctionne.

La demande est donc importante autant pour vous – pour bien fixer vos objectifs – que pour la loi d’attraction que vous mettez en branle. Et si vous voulez donner un maximum de chance à l’obtention de ce vœu, alors visualisez-vous avec ce que vous rêvez, voyez-le venir à vous comme s’il était déjà là !
Mais il peut arriver que – même si la demande est bien réalisée – la vie ne vous apporte pas ce que vous attendez. Pourquoi ? Il y a plusieurs réponses possibles :

  • Vous n’avez pas attendu assez longtemps la réponse de l’univers et vous avez fait une autre demande qui a annulé la première.
  • Vous avez émis des doutes quant à l’obtention sur la réponse de l’univers. Il convient alors que vous réitériez votre demande qui a été annulée par votre incrédulité.
  •  L’univers, la vie, le Bon Dieu… va vous apporter encore quelque chose de mieux… donc patience et confiance ! 

Fais de ta vie un rêve.
Et d’un rêve une réalité. 

Source : pour connaître les dates de mes prochaines conférences, je vous invite à suivre le lien :
http://www.luc-bodin.com/2013/02/04/les-prochaines-conferences-du-dr-luc-bodin-2/

Les différentes consciences

 

« Nous allons essayer de vous parler de la conscience de l’esprit et de la matière. Tout cela est encore un peu confus en vous car vous n’arrivez pas à bien cerner comment vous situer par rapport aux notions d’esprit, de conscience, de conscience de la matière, de conscience de l’âme et de conscience de l’esprit.

Votre corps de matière est également un corps d’énergie. Ce corps de matière, comme vous le savez, a une conscience. Ensuite vous avez la conscience de l’âme, qui est également une conscience d’énergie, mais totalement différente de la conscience du Divin.

envol

Parlez à votre corps, ayez réellement conscience de ce qu’il est, aimez-le, remerciez toutes les parties de votre corps qui vous permettent de vivre et d’être heureux, de découvrir les merveilles, d’être créatif, remerciez vos mains qui peuvent créer des choses merveilleuses, car elles le font grâce à la conscience de la matière et en accord avec la conscience spirituelle, donc la conscience de l’âme.

Puisque vous pouvez créer des choses absolument merveilleuses, que ce soit dans la musique, la sculpture, le dessin, avec la fusion momentanée de la conscience spirituelle de la conscience de l’âme et de la conscience de la matière, (celle du corps), il pourrait en être totalement de même lorsque vous voulez réharmoniser une partie de votre corps. Le seul problème, c’est que les êtres humains sont trop impatients, qu’ils ont l’impression de solliciter la partie Divine, l’âme bien évidemment, puisque tout passe par l’âme avant d’aller jusqu’au corps, et ils ont l’impression que s’ils sollicitent leur partie divine une fois ou deux, le résultat sera atteint. Souvent, il faut la solliciter plusieurs fois avant que le contact ait lieu entre la demande sincère faite avec une confiance absolue et le résultat de cette demande.

La conscience de l’âme est très profondément liée à la conscience de la matière, à la conscience de votre corps humain. S’il n’en était pas ainsi, votre corps n’aurait pas l’énergie qu’il a et ne pourrait pas faire tout ce qu’il fait. Vous êtes vous posé la question : qui me donne la chaleur ? Qui régule toutes les fonctions vitales de mon corps ? Bien sûr, c’est la conscience du corps, mais en liaison permanente avec la conscience de l’âme !

Vous allez le comprendre très vite : lorsque l’âme quitte le corps, celui-ci ne peut plus continuer à vivre ; alors, puisque la conscience de l’âme a une telle importance sur votre corps, essayez de l’utiliser lorsque votre corps est en demande. Souvent, lorsque vous ressentez des douleurs dans un endroit ou dans un autre, c’est toujours en raison d’un blocage d’énergies, c’est-à-dire que des énergies en dualité, des énergies créées par une souffrance qui n’est pas forcément souffrance physique, une souffrance créée par votre mental, par un refus, par une lassitude, par un manque d’amour ou des frustrations.

Toutes les pensées créées par le mental, qui est totalement au service de la conscience humaine et qui gère aussi la conscience humaine, ont une réalité dans votre corps, et elles créent une réalité (souvent des dysharmonies) dans celui-ci. Lorsque nous disons « créent une réalité », nous voulons dire qu’elles créent des désagréments, car il y a somatisation. Tout ce que vous pensez, toute la souffrance que vous créez et va parfois s’imprégner dans votre âme. »

Ils me montrent une image : la conscience humaine est représentée par une boule d’énergie qui prend mille et une couleurs, parfois des couleurs merveilleuses, parfois des couleurs beaucoup plus sombres. Il y a comme un tunnel qui la relie à une autre boule d’énergie, souvent d’une merveilleuse couleur, et avec une immense puissance, mais qui n’est pas utilisée. Ce tunnel réunit ces deux boules d’énergies qui sont les deux premières consciences. Il y a une troisième boule d’énergie, celle de notre conscience divine, encore beaucoup plus lumineuse et beaucoup plus puissante, qui est elle aussi relié aux deux autres par ce tunnel.

 « Si nous vous expliquons les différentes consciences de cette façon, c’est pour que ce soit plus compréhensible et que vous puissiez comprendre ce que peuvent représenter la conscience Divine, la conscience spirituelle et la conscience du corps, la conscience humaine.

Donc lorsque la conscience de l’être humain, alimentée par le mental, par les pensées créatrices plus ou moins inférieures ou positives, le passage entre la conscience de l’humain et la conscience de l’âme se fait dans les deux sens. D’une certaine façon vous pouvez donc imprégner votre âme de tout ce que vous vivez au travers de votre corps, de toutes vos souffrances, de toutes vos pensées inférieures.

A partir du moment où vous commencez à comprendre le fonctionnement entre vos différents niveaux, il est nécessaire que vous soyez beaucoup plus vigilants. En visualisant ces deux sphères et le tunnel qui les relie, vous pouvez demander à votre âme la force de réharmoniser les parties de votre corps qui vous occasionnent des difficultés, qui vous font souffrir.

Essayez d’imaginer l’énergie venant du Divin qui alimente votre âme, et demandez à votre âme, à votre conscience spirituelle, de vous donner tout ce qui est nécessaire pour le bon fonctionnement de votre corps et pour annihiler et transcender toutes les parties d’énergie en dualité dans ce corps. Elle vous aidera, mais il faut savoir formuler les demandes. Si vous n’avez pas de résultat, c’est que la demande n’est pas correctement formulée. Dans la formulation des demandes faites par la pensée, il peut toujours subsister un petit doute. Même si vous ne formulez pas ce doute au travers de la parole, il peut s’insinuer dans votre pensée.

Si à la première demande vous n’avez pas de résultat, recommencez une première fois, une deuxième fois, une troisième fois et jusqu’à ce que l’ouverture se fasse entre les sas, que l’énergie venant de l’âme pénètre à flots au travers de ce tunnel et inonde votre conscience humaine et votre corps humain.

Votre conscience humaine pourrait davantage tenir compte de ce qu’est réellement votre corps de matière. Vous avez trop tendance à dire : j’ai mal ici, j’ai mal là, et vous n’avez pas le réflexe de demander à votre âme : peux-tu me donner un petit coup de main pour que je n’aie plus mal, pour que tout soit réharmonisé ?

Il est plus facile pour vous d’avoir des pensées involutives que d’imprimer en vous des pensées de force, des pensées d’harmonie, des pensées de santé parfaite.

Vous n’en êtes pas réellement coupable car vous subissez tout ce qui vous a été inculqué depuis votre naissance et tout ce qu’on a inculqué à vos parents, à vos grands parents depuis leur naissance respective. Vous subissez une certaine éducation, et lorsque nous vous disons, nous vos Frères de Lumière, qu’il faut essayer d’apprendre à désapprendre tout ce que vous avez appris, cela veut dire qu’il faut que vous arriviez à comprendre la façon dont vous fonctionnez et non la façon dont la médecine ou l’étude de votre corps vous l’expliquent.

Vous n’avez qu’une toute petite expérience de votre corps ; vous, humains, vous voyez la matière, vous essayez de réparer la matière (plus ou moins bien d’ailleurs) et vous oubliez les paramètres essentiels.

Nous allons vous donner un exemple très simple : lorsque vous vous cognez, lorsque vous chutez, vous créez automatiquement un blocage d’énergie, parce que l’énergie de souffrance empêche l’énergie normale de circuler librement. Lorsque vous vous cognez, lorsque vous tombez ou que vous avez un hématome quelconque, lorsque vous vous brisez un os, vous devriez faire sur vous-même un travail d’énergie : visualisez l’énergie de la couleur de la lumière qui circule librement ; faites-le plusieurs fois et vous sentirez que la douleur s’en va petit à petit. Il y a la douleur de l’hématome physique et il y a aussi la douleur de l’énergie.

A partir du moment où vous comprendrez le pouvoir de la pensée et celui de votre âme sur votre corps, vous arriverez à annihiler totalement un hématome, à régénérer complètement la partie de votre corps en souffrance, et même consolider totalement vos os ; lorsque vous serez habitués à faire ce travail, vous n’aurez pas besoin d’opération, vous visualiserez l’endroit avec une grande netteté et vous ferez le travail pour ressouder vos os.

L’énergie de reconstruction vient de la conscience spirituelle, du pouvoir de régénération de votre âme. Pensez aux trois sphères, c’est simple mais cela vous aidera peut-être à mieux comprendre, et, de ce fait, à mieux travailler sur votre corps et à mieux le comprendre.

N’oubliez pas, lorsqu’une partie de votre corps vous fait souffrir, de solliciter l’énergie de votre âme, d’ouvrir le passage, le sas qui vous conduit au travers du tunnel vers votre âme. Quand vous sollicitez l’énergie de votre âme, le sas entre l’âme, le petit tunnel et la partie Divine s’ouvre automatiquement pour alimenter votre âme parce que la partie Divine ne laissera jamais l’âme sans l’énergie qui lui est nécessaire. »

Ils me montrent (et c’est très beau), des symboles, des images très représentatives et très importantes. Je vois la première sphère extrêmement lumineuse, extraordinairement belle et d’une grande puissance. Ce sas et ce petit tunnel la relient à l’autre sphère qu’elle nourrit en permanence, elle aussi très brillante, et la troisième sphère qui est la sphère de votre corps, de votre conscience humaine.

« En définitive, c’est cette dernière qui a le plus besoin de cette énergie parce qu’elle s’épuise. Votre âme peut ressentir la souffrance de votre corps et celle que vous génèrerez au travers de vos pensées, au travers de vos refus d’expérimenter.

Alors, dans n’importe quelle circonstance, essayez de solliciter l’énergie qui vous est nécessaire, non seulement pour restaurer votre corps mais aussi pour le réparer si cela est nécessaire.

Pourquoi parlons-nous de cela? Parce que nous savons que vous êtes capable de comprendre, et nous savons également que dans un temps relativement très court vous aurez besoin de vous régénérer, de vous réharmoniser vous-même.

Lorsque vous serez suffisamment fort dans ce domaine, vous pourrez considérablement aider les autres. Comment pouvoir aider les autres ? Tout simplement, lorsque vous serez prêt, en parlant à la conscience humaine de l’autre et en lui demandant de bien vouloir ouvrir le passage, le sas, le tunnel qui la mène à son âme, à sa conscience spirituelle, afin que cette âme, cette conscience spirituelle puisse accomplir des miracles sur son corps. Ce sera comme si vous parliez télépathiquement à la personne que vous désirerez aider.

En plus, ce que vous pourrez faire (parce que tout le monde peut le faire et tout le monde devra le faire), c’est projeter beaucoup d’Amour Lumière. Cela permettra à la personne d’avoir beaucoup plus de facilité à prendre instinctivement conscience de son âme.

C’est un sujet que nous n’avions pas abordé de cette façon mais pensez-y. Nous avons essayé d’employer des images très simples afin que pour vous ce soit plus facile à comprendre et à mettre en application. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu 
Publié dans:AMOUR, ENERGIES, HUMANITE |on 14 février, 2016 |1 Commentaire »

Ne laissez personne vous dire ce que Dieu fera ou ne fera pas

désolation

Certains nous diront que l’Esprit ne nous mènera jamais en des lieux sombres et effrayants durant notre vie. Eh bien, ceux qui proclament cela n’ont pas étudié l’histoire spirituel de cette planète et ignorent, de ce fait, comment Dieu s’est conduit avec nous depuis des éons. Selon presque toutes les religions terrestres écrites, la crainte fut intégrée dans les leçons des hommes et des femmes célèbres, et ce depuis l’aube des temps.

Bouddha en parle clairement dans ses divers enseignements. Mahomet eut à éprouver la peur à diverses reprises, dans sa vie, ce qui mit sa foi à l’épreuve et le fit progresser spirituellement. Sur la croix, Jésus l’énonça et, plusieurs purent l’entendre en même temps qu’il se préparait aux vibrations de l’Ascension. Un maître contemporain, Paramahansa Yogananda, a lui aussi clairement enseigné cette notion. Au temps de l’ancienne énergie, les épreuves de Job son légendaires ; pouvons-nous imaginer la terreur d’Abraham au moment de mettre à mort son fils unique ? Toutes ces épreuves étaient envoyées par un Dieu d’amour.

La crainte représente un instrument d’amour et d’honneur. Transmuer la crainte est récompensé par une élévation de la fréquence vibratoire. Ne laissons personne nous dire ce que Dieu fera ou ne fera pas. C’est encore le meilleur moyen de définir une nouvelle forme de croyance religieuse. Utilisons notre propre capacité de discernement et jetons un coup d’oeil sur notre histoire.  Aujourd’hui, l’Esprit n’utilise pas la crainte de la même façon que durant l’ancienne énergie, mais elle demeure l’un des meilleurs outils de développement qui soient.

Lorsque nous déciderons consciemment de mettre fin à ces situations, les autres personnes concernées comprendront que le défi est terminé. Nous pouvons comparer ces situations à un match de tennis. Aussi longtemps que nous nous efforcerons de renvoyer la balle, la partie continuera sans cesse. Le jour où la partie est terminée et que nous n’apparaissons plus sur le court, la partie est arrêtée pour chacun de nous. L’autre joueur peut bien continuer à se présenter sur le court, il ne se passera guère de temps avant qu’il ou elle se rende compte que son service n’est plus retourné et que notre énergie est absente du court. Cette personne saura que nous avons changé.

Il n’y a pas d’amour plus grand, c’est grâce à l’autorité de notre esprit et à sa vision d’ensemble des problèmes qu’il nous est possible de transformer en amour tout ce qui arrive dans notre Famille.

Croyez-vous qu’il existe une personne qui ne puisse jamais vous aimer ou à qui vous ne puissiez pardonner ? C’est une situation voulue. Elle se tient en permanence devant vos yeux et vous demande chaque jour de la corriger. Elle vous dit : « Tu ne peux pas progresser sur ce plan terrestre tant que tu n’auras pas réglé ce problème ». Grâce à l’amour, elle vous supplie de co-créer la joie dans cette situation difficile. Vous n’avez même pas à impliquer quelqu’un d’autre directement. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’apporter des corrections en vous-mêmes.

Lorsque vous procéderez ainsi et que vous ressentirez une sincère clémence, une compréhension et de la tolérance pour l’autre personne, surveillez bien ce qui lui arrivera. Car elle comprendra que le karma l’a libérée et elle prendra du recul vis-à-vis de ses croyances.

Outre les sources de conflits, la mort est également familière à toute l’humanité et elle représente un outil fort utile que nous avons créé pour faciliter notre développement aussi difficile que cela puisse être. Certains trouvant une mort injuste, bien qu’en réalité cela n’existe pas. Il s’agit d’instants qui, pour certains parmi nous, sont encore très présents, au cours desquels un jeune être cher est décédé. Peut-être même cet enfant est-il notre fils ou notre fille, ou bien notre sœur ou notre frère. Non, ce ne fut pas un gâchis. Car durant la divine et suprême séance d’organisation, avec notre consentement, cette personne nous a dit que lorsque le moment sera venu, la façon dont il nous quittera et ce que nous ferons de sa mort représentera notre mise à l’épreuve.

J’ai vécu cette expérience, et j’ai compris que l’on avait le choix ; soit nous pouvons nous lamenter pendant le reste de notre vie et nous considérer comme une victime, nous épuisant à prononcer son nom à longueur de journée, soit nous pouvons remercier pour le présent de l’amour et décider de ce que nous allons faire avec nos émotions. C’est le moment où notre vie est prête pour le changement. L’Esprit comprend nos sentiments humains : il n’y a donc pas de mort inutile. L’amour est toujours présent même s’il nous est difficile de le distinguer. Les êtres que nous avons perdus son toujours parmi nous. Ils ne sont pas partis. Leur énergie s’est transformée en amour dans le but d’élever le niveau vibratoire de cette planète.

Réservons-lui une place parmi nous, une chaise vide peut-être, et annoncez à chacun qu’il est toujours présent. C’est l’un des plus puissants attributs de l’Esprit qui nous est transmis, sans altération depuis l’au-delà.

Les êtres humains, laissés à eux-mêmes et ignorant la nature de l’épreuve, sauront-il engendrer une vibration supérieure. Chacun des éléments qui nous composent, chaque molécule, appartiennent à la Terre. Nous sommes entourés d’aides innombrables – plusieurs fois le nombre d’humains existant ou ayant existé sur la planète et qui sont là pour nous soutenir. Il s’agit là du lien Amour/ Terre.

Dieu ne juge pas, il ne fait qu’honorer. 

Francesca du blog : http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ASCENSION, DEVELOPPEMENT, ENERGIES, MAITRISE |on 6 février, 2016 |Pas de commentaires »

La naissance de l’esprit d’éveil

 

La première qualité qu’il faut pour entrer dans l’ouverture du coeur est l’esprit altruiste d’éveil ; s’est comme  une forme supérieure de l’amour et de la compassion, nous devons d’abord commencer par engendrer ces deux qualités. Une fois que nous aurons produit l’esprit d’éveil, nos méditations sur la vérité ultime nous aideront à atteindre l’ouverture plutôt que le stade moindre.

attitude

Sachant que nous serons de peu de bénéfice pour les êtres sensibles tant que nous serons sous l’emprise des émotions perturbatrices, nous abordons la méditation sur la vacuité, non pas comme un outil pour supprimer exclusivement les causes de notre propre souffrance, mais comme un moyen d ‘atteindre l’éveil pour pouvoir être plus bénéfique aux autres.

Nous sommes nés, êtres humains, et avons la capacité d’atteindre des états spirituels prodigieusement élevés. Cela fait probablement beaucoup de vies que nous n’avons pas eut une conjonction aussi auspicieuse de conditions favorables pour progresse sur la vie d’une existence supérieure, de la libération et de l’illumination. Même si nous ne pouvons nous engager dans des pratiques intensives de méditation, nous devons au moins essayer d’accumuler quelques instincts positifs en vue de développements ultérieurs le long de la grande Voie, en lisant parfois et en essayant d’incorporer les enseignements dans nos activités quotidiennes.

Nous vivons des temps où les traditions spirituelles du monde ont considérablement dégénéré. Il est très important, en de telles époques, que les pratiquants eux-mêmes fassent des efforts particulièrement soutenus pour atteindre leur réalisation. Permettre aux lignées de transmission de disparaître, ce serait laisser le monde plonger dans l’obscurité.

Plutôt que de gâcher nos vies à des actions futiles, peut-être devrions-nous unir notre courant de conscience avec des enseignements et la pratique. Faire ainsi nous profitera en tant qu’individu et profitera au monde en renforçant sa base spirituelle.

Chacun de nous doit pouvoir sentir une certaine fierté à l’idée de pouvoir lui-même atteindre la « perfection », de pouvoir lui-même atteindre l’illumination. Quand bien même si une seule personne s’adonne à la pratique spirituelle, cela encourage les esprits gardiens et les déités célestes qui ont fait le serment de soutenir le bien. Ces forces peuvent alors libérer les ondes d’effets bénéfiques sur l’humanité. Notre pratique peut donc apporter beaucoup de bénéfices, à la fois directement et indirectement. Chacun de nous doit faire de son mieux à son niveau personnel. Il y a un dicton qui dit :  »La volonté du ciel et la volonté des hommes devraient être en harmonie ». Si nous mettons ces enseignements en pratique toutes les forces naturelles du bien seront avec nous.

Regardez l’humanité ; combien peu d’êtres sont engagés dans un entraînement spirituel sérieux ; regardez ceux qui pratiquent : combien peu le font efficacement. En tant qu’êtres humains, nous avons nous-mêmes un corps et un esprit permettant d’élever notre statut spirituel et son état présent à l’état le plus suprêmement haut. Pourquoi laisser passer l’occasion ? Une fois que la mort nous l’aura retirée, elle ne se représentera probablement pas avant des milliers, voir des millions de vies.

Tous les êtres souffrent de la même façon que nous et certains sont mêmes plongés bien plus profondément encore dans la douleur. Pourtant, chacun ne souhaite connaître que le bonheur et éviter la souffrance, la frustration ou la douleur. Ils veulent un bonheur durable, mais ne savent pas comment en cultiver les causes ; ils veulent éviter la misère, mais ne font qu’accumuler les causes de plus de misère. Bien que recherchant le bonheur, parfois ils en détruisent les causes comme ils détruiraient un ennemi. Et, bien que cherchant à éviter la misère, ils en traitent les causes comme ils traiteraient un ami proche.

Si nous n’étions pas liés à l’infinité des êtres sensibles, ou si leur souffrance ne les gênait pas, peut-être ne serait-il pas nécessaire de nous soucier de leur bien-être. Mais, en vérité, tous sont liés à nous et aucun d’eux ne souhaite pas souffrir. Sur les milliards de vies que nous avons vécues depuis des temps sans commencement, nous avons connu chacun des êtres vivant de nombreuses fois. Ils ont été tantôt nos parents, nos amis, nos époux ou nos ennemis. Comment pouvons-nous leur être indifférents ?

Bien que le but de l’esprit d’éveil soit d’atteindre l’illumination pour pouvoir guider les êtres hors de la souffrance, cela ne veut pas dire que l’on se manifestera nécessairement sous la forme d’un maître dans le sens formel du terme. Parfois, ils apparaissent sous la forme de quelqu’un qui nous dit quelques mots aptes à résoudre une difficulté à laquelle nous sommes confrontés, parfois sous la forme d’un livre si nous avons besoin d’informations, et même parfois sous la forme d’un pont à quelqu’un en proie à la détresse. Tel est le merveilleux pouvoir de l’état omniscient.

L’esprit d’éveil ressenti par une personne ordinaire est quelque chose d’un peu négatif. Au début, on pratique donc plus pour son profit personnel que pur celui d’autrui, de telle sorte qu’il n’y a d’esprit d’éveil que le nom. Mais, avec de la persistance, la nature de cette technique permet véritablement d’éliminer la négativité. Une fois que l’on a pris cet engagement de l’esprit d’éveil, nous devons alors pratiquer les entraînements au quotidien afin de vérifier si comme l’arbre, nous sommes capables de supporter les branches et les feuilles.

Francesca du blog : http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ASCENSION, ENERGIES, ESPRITS |on 1 février, 2016 |Pas de commentaires »

Elargir notre champ magnétique

LES ANGES

Lorsque les vibrations de l’âme-esprit conscientisent le fœtus, un éclat de lumière d’une intensité associée à l’extase crée autour de l’être un champ magnétique. Celui-ci consiste donc en un champ énergétique issu de la lumière émanant de l’être.

Le champ magnétique pourrait être compris comme la somme de toutes les vibrations exprimant la puissance de l’être. C’est un halo d’énergie qui diffère des corps subtils. Les couleurs de l’aura caractérisent le champ magnétique.

Vous avez sans doute déjà constaté, lorsque vous étiez fort présent à vous-même, donc disponible à votre environnement, que toute la vie s’exprime par des vibrations, par des ondes. L’énergie en mouvement crée ces vibrations. Ainsi, toute vie émet un champ magnétique pouvant être ressenti, qu’il s’agisse de l’humain à vos côtés ou de l’animal qui approche. Vous êtes en mesure de ressentir la vie, pas simplement de la voir ou de l’entendre, mais de capter ses vibrations. Il en va de même pour les végétaux et les minéraux, quoique la conscience et les rythmes diffèrent dans ce cas. Les pierres, par exemple, émettent des ondes différentes selon leur provenance et leur parcours, même si elles sont de composition semblable.

Ainsi, les sensations éprouvées pour une personne sont dues aux ondes émises par son champ magnétique, lequel permet de capter les vibrations de l’environnement.

Imaginez-vous en train d’entrer dans une salle dépourvue d’éclairage où il n’y a aucun mouvement, aucune sonorité ni aucun parfum. Un humain y est présent, mais immobile. Si vous n’êtes pas distrait ni préoccupé, mais bien présent à vous-même, vous serez en mesure de ressentir la présence de vie dans cette salle. En vous approchant, vous sentirez même les vibrations circulant dans les corps subtils de cet humain, en lien avec son champ magnétique.

Le champ magnétique varie en intensité selon l’état, le rythme vibratoire et la fréquence fondamentale de l’être. Il explique l’attraction, vers lui, d’ondes, de personnes, de formes de vie et de situations, mais aussi de son attirance vers elles. Non seulement ce champ attirera des connaissances subtiles, mais il permettra aussi de les emmagasiner. L’être pourra par la suite, selon son éveil de conscience et ses facultés, utiliser ces connaissances ou les projeter vers un autre espace. Le champ magnétique agit aussi comme un accélérateur de vibrations ou de particules lumineuses. Il en intensifie la projection.

Ainsi, plus le champ magnétique est ample et intense, plus les intentions seront propulsées avec cohérence et puissance dans les matrices subtiles terrestres et multidimensionnelles. C’est aussi par l’intensité de son champ magnétique que l’être pourra attirer une réponse à ses intentions, à ses pensées, à ses demandes. La réponse à une intention se présente potentiellement sous de multiples formes, en fonction de la synchronicité avec d’autres émanations ou intentions émises par d’autres individus. De cette manière, pour maximiser le potentiel d’une intention, l’être, en amplifiant son champ magnétique, assure une projection adéquate.

Amplifier son champ magnétique

En général, l’amplification du champ magnétique se produit en intensifiant la lumière en soi par:

  • l’identification à cette lumière, la reconnaissance du Maître de lumière en soi, et par le choix de s’unifier à toutes les sources lumineuses;
  • la fusion des trois corps qui constitue le renouvellement de l’expérience intense de la fusion de la lumière à la chair vécue au moment de la conscientisation ;
  • la projection de faisceaux d’énergie du cœur et du troisième œil créant un triangle de force en mouvement ;
  • une méditation et une contemplation qui permettent l’unification avec sa propre lumière et la lumière d’autres formes de vie terrestres et universelles.

Par cette pratique énergétique et spirituelle, la fréquence de l’être sera de plus en plus en phase avec sa fréquence fondamentale et le champ magnétique sera alors libre d’agir selon l’usage désiré. L’intensité et l’ampleur du champ magnétique définissent les réels pouvoirs de transmutation de l’être.

 Extraits du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, p. 31 à 43 retranscrit par Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

LES ASSISES DE NOS POUVOIRS SPIRITUELS – 2 Rythme vibratoire, fréquence fondamentale et champ magnétique
par PIERRE LESSARD ET MAÎTRE SAINT-GERMAIN - 
Ariane Éditions, 2009  

Publié dans:ENERGIES, HUMANITE |on 26 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

Qui sont les âmes expérimentées

image3

Les âmes expérimentées vont entrer plus rapidement dans cette nouvelle énergie. Vous êtes peut-être l’une de ces âmes ayant mérité et acquis de la sagesse sur cette planète, et vous commencez à changer. Les Êtres Humains qui font partie de votre environnement vont le voir dans vos actions et attitudes. Il y aura peut-être un changement dans votre nature humaine. Ils diront :  » Tu as quelque chose que j’aimerais avoir !  » Que leur répondrez-vous ?

Vous n’aurez jamais besoin de leur donner un livre de Kryeon ! Vous n’aurez jamais à dire un mot au sujet de votre système de croyance, car ils regarderont vos actions et paroles avec les Êtres Humains. Ils verront votre amour inconditionnel envers des personnes qui sont apparemment peu aimables. Ils verront que vous vous souciez des personnes auxquelles vous n’aviez pas porté attention auparavant.

La nature humaine est de plus en plus bienveillante. Vous commencez peut-être à le constater, dans des secteurs où vous n’auriez jamais pensé voir une telle attitude. Les attitudes des politiciens vont commencer à changer. La façon dont vous faites des affaires commence à changer. Les relations personnelles deviennent plus paisibles et moins acerbes. Oh, chers Êtres Humains, il y en aura toujours qui sont déséquilibrés ! Il y aura toujours des choses que vous ne pouvez pas contrôler. Il y aura toujours le libre choix humain, et les prisons. Il y aura ceux qui s’incarnent sur la planète pour la première fois, et qui n’ont pas la moindre idée du fonctionnement des choses de la vie, sur Terre, et qui « semblent » toujours agir d’une manière inappropriée. Vous l’avez fait, lors de vos premières incarnations. Je parle d’un changement global de conscience qui se fera lentement. Cependant, les âmes expérimentées seront les premières à le constater, et ce sont elles qui vont finalement réaliser ce grand changement.

Il y a un lignage dans la salle. Il ne s’agit pas seulement de l’une de vos nombreuses vies mais plutôt de la sagesse qui vous amène à être ici ou en train de lire ces lignes. Les questions que vous posez au sujet de la conscience sociale et de la Terre sont empreintes de sagesse. Vous dites :  » Quand allons-nous tirer les leçons ?  » Eh bien, c’est commencé, mais vous devez voir les problèmes, avant de poser cette question, non ? Il y a une énorme masse de sagesse, assise ici – dans cette salle. La ressentez-vous ?

Donc, chers Êtres Humains, vous avez la possibilité de commencer à revenir à une énergie que vous pensiez avoir perdue. Une énergie où les êtres humains peuvent s’autoriser à vivre plus longtemps, sans détruire l’environnement. En outre, vous ne souffrirez pas de surpopulation, car vous serez en mesure de la gérer intelligemment et avec sagesse, au lieu d’adopter des lois désuètes et irrationnelles.

Un beau jour, vous rencontrerez des semences d’étoiles… Vos soeurs et frères de la famille des Pléiades. En fait, cette famille est ici – en ce moment – puisqu’elle est dans le domaine quantique. Vous avez des ancêtres Pléiadiens qui vivent très longtemps – dans une planète – car ils ont franchi l’étape qui est actuellement devant vous. Ils ont développé le facteur quantique. Ils ont également développé la bienveillance et l’énergie quantique. Voilà pourquoi ils peuvent venir ici instantanément, sans jamais déranger ou faire de l’ingérence dans votre libre choix. C’est aussi la raison pour laquelle ils n’atterrissent pas sur votre planète, afin de vous dire :  » Allô !  » Au lieu de cela, ils s’assoient en coulisse et célèbrent ce que vous avez accompli. Ils attendent, avec vous, pour célébrer le solstice de décembre 2012… Le point situé à mi chemin de ce changement de 36 ans dans lequel vous êtes engagés.

Avant de terminer, chers Êtres Humains, nous allons à nouveau vous dire que c’est un processus lent. Nous l’avons vu auparavant. Il arrive à travers les générations, à travers les enfants des enfants des enfants. Ce n’est pas quelque chose que vous allez voir aussi rapidement que la lumière d’une ampoule de flash. Il peut y avoir certaines choses qui vont faire marche arrière pendant un moment, avant de repartir vers l’avant. Toutefois, si vous regardez ensemble, ce sera comme la basse vitesse d’un navire dont le gouvernail est tenu par la sagesse. Ce navire se dirige lentement, mais sûrement, vers un temps où la haine sera une chose peu habituelle. Elle ne pourra plus se draper dans la culture ou la religion. C’est parce que l’énergie quantique est bienveillante, et les humains commencent à le voir.

Et voilà ! C’est la vérité de ce jour. C’est l’énergie de cette journée. Ce sont les potentiels que je vois, en ce moment, et c’est pourquoi nous vous apportons ce message. En partant d’ici ou en terminant cette lecture, vous aurez changé un peu. Vous en connaîtrez un peu plus, au sujet de qui vous êtes, de ce que vous avez accompli, et de ce qui est devant vous.

Je suis Kryeon, un amant de l’humanité. Et c’est ainsi.

KRYEON – Extraits du channeling « Le facteur quantique – sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/ La physique avec une attitude », 10 avril 2011

Publié dans:AME, CHANNELING, ENERGIES, MEDITATION |on 19 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

Une seule énergie durable, stable et quantique, sur la planète

 

Regardons une expérience qui date de plus de 10 ans, en Écosse. Il y avait un physicien et un médecin. Le médecin est le Dr Todd Ovokaitys, un collègue de mon partenaire. N’est-ce pas une coïncidence étrange ou un drôle de hasard, de voir que ces deux hommes se soient rencontrés au cours de leurs incarnations actuelles (sourire de Kryeon) ? Le physicien et le médecin ont été les premiers à co-développer un événement quantique, durable, cohérent, contrôlable et reproductible. Ils ont créé une énergie quantique durable [ sorte de "mouvement perpétuel"], qui peut être reproduite et utilisée à volonté. Ils l’ont fait en opposant des énergies laser et déphasées, à travers ce que nous appellerions « un arrangement quantique de lentilles holographiques ». Il s’est produit un changement du temps réel. Cette « soupe cohérente et quantique », bien que très petite, est contrôlable. Elle peut être recréée, manipulée et livrée à volonté.

LEE 2015

Ils ne sont pas les premiers Êtres Humains qui ont réussi à créer de l’énergie quantique sur votre planète. Cependant, ils sont les premiers qui ont réussi à le faire avec une formule précise, ce qui fait que cette expérience peut être répétée autant de fois que vous le souhaitez. Le premier Être Humain qui a réussi à le faire était Nikola Tesla. Hélas, il ne pouvait pas déterminer la formule précise pour ce faire, car il n’avait pas le support informatique que vous avez actuellement. Pourtant, avec toutes ses multiples expériences sur le magnétisme, il avait parfois vu la preuve de cette énergie quantique, mais il faisait tellement de « soupes différentes » qu’il ne se souvenait plus des sortes et de la quantité des ingrédients qu’il avait placés dans cette soupe.

Suite à cette expérience d’il y a 10 ans, ce médecin et ce physicien ont mis le facteur quantique en évidence, car ils ont appliqué leur découverte [ou recette de soupe quantique] à la biologie. Chaque fois qu’ils ont imprégné cette énergie dans un test ou une expérience biologique, ils ont obtenu une guérison ! Pensez-y. Selon vous, est-il possible – sur cette planète – que vous en arriviez à développer une sorte d’énergie qui, lorsque vous la dirigez vers quelqu’un, il guérisse ? Quelles sont les chances que cela se réalise ? C’est comme lancer mille fois les dés et toujours avoir des 6. Commencez-vous à percevoir l’image globale, le plan d’ensemble ?

Lorsque cette énergie quantique pourra être reproduite dans d’autres laboratoires, il y en aura qui vont chercher à en faire une arme (il en est toujours ainsi). Je peux vous affirmer que ce sera la première énergie spécifique dont il ne sera pas possible d’en faire une arme. Peut-on dénaturer une énergie et en faire une arme ? Cependant, dans le cas de l’énergie quantique, c’est impossible, puisqu’elle a une attitude de bienveillance, sans compter le fait que votre science physique et vos astronomes commencent à penser qu’elle est « peut-être » intelligente. Alors, que dites-vous de tout ceci ? Cela devrait vous faire voir qu’il y a quelque chose qui se passe dans les « hautes sphères de la physique ». Quelque chose qui va bien au-delà des règles, lois et attributs de la matière.

Avec le temps, le facteur quantique sera éventuellement découvert, sur cette planète. Lorsque ce sera chose faite, il sera très controversé, puisqu’il ira à l’encontre de la logique 3-D et de la façon dont les choses fonctionnent, selon la méthode scientifique. La réalisation de cette oeuvre a été difficile. Les âmes expérimentées qui sont en face de moi, ou en train de lire ces lignes, se sont dévouées, pour que l’humanité puisse enfin constater la présence de cette énergie incroyable. Elles ont pataugé pendant de multiples réincarnations, afin de réaliser cette bénédiction bien méritée. Si, en tant que scientifique, vos recherches et expériences vous donnaient l’impression qu’il y a une sorte de chose, une force ou une énergie qui semble « penser par elle-même », que feriez-vous ? Si, le magnétisme, la gravité et la lumière, pouvaient être harmonisés d’une manière quelconque, afin que cet agencement puisse créer des guérisons, sans jamais devenir une énergie destructive, que feriez-vous ? Ce phénomène va provoquer la redéfinition d’une partie des forces fondamentales de l’Univers. La planification intelligente est seulement le premier phénomène de cette force ou de cette énergie intelligente. Pourtant, même aujourd’hui, les astronomes et physiciens pensent encore qu’il s’agit d’une anomalie.

Cette dite « anomalie » sera la prochaine grande découverte sur votre planète. Elle vous était inaccessible parce qu’il fallait que le niveau de conscience soit plus élevé, afin que la compréhension 3-D puisse réaliser sa présence. Lorsqu’une planète atteint le niveau de conscience où elle peut découvrir l’énergie quantique, elle est en mesure de l’utiliser. Si vous alliez sur l’une de ces planètes, vous sauriez que vous pouvez rencontrer des entités qui ont un haut niveau de conscience. Pourquoi nous aurions-vous parlé de tout ceci, avant que des entités incarnées – sur votre planète – aient atteint ce niveau de conscience ? Ç’aurait été une perte de temps, en plus de, peut-être, créer des frustrations. Sachez que le facteur quantique contient le secret des voyages interplanétaires, car ceux-ci ont de multiples enchevêtrements, des états qui semblent inextricables. Il y a de nouvelles manières d’agir, qui sont fonctionnelles, mais vous n’y aviez jamais pensé auparavant, car votre niveau de conscience n’était pas assez élevé. Vous pouvez désormais jeter vos « navettes spatiales ». Vous êtes sur le point de franchir un grand pas – dans ce domaine.

L’ADN est une force quantique

Passons maintenant à l’infiniment petit. Il y a plus de 10 ans, Vladimir Poponin, un scientifique russe, a utilisé la lumière, lors d’une expérience sur une molécule d’ADN. Grâce à cette expérience ou test de laboratoire, il a découvert un champ multidimensionnel, autour de la molécule d’ADN. La lumière s’est modelée par elle-même, dans une équation mathématique (onde sinusoïdale), en présence de l’ADN. Il a découvert que l’ADN avait un champ quantique. En outre, ce champ quantique était en quelque sorte, rempli d’informations. Si l’ADN n’avait pas été présent, comment le modèle du champ lumineux aurait-il pu se transformer en une onde sinusoïdale ? N’oubliez pas que ces informations proviennent d’un biologiste quantique, non pas de Kryeon. Pourtant, nombreux sont ceux qui doutent que cette expérience se soit déjà réalisée, car elle montre quelque chose qu’aucun Être Humain n’avait pensé ou espéré. Il y en a d’autres qui ne veulent tout simplement rien savoir du fait que ce vrai biologiste quantique ait réalisé une telle expérience ! Ils ont choisi de reléguer toutes ces informations aux oubliettes du Nouvel-Âge, au lieu de la science. Il est toujours intéressant de constater ce que les Êtres Humains font avec la science, n’est-ce pas ? Si ça ne cadre pas avec le modèle 3-D de leur réalité, alors ils nient son existence.

Lorsque le génome humain a été complètement transcrit, chaque particule chimique a été vue ou identifiée. Les chiffres sont mirobolants, car, dans une molécule, trop petite pour être vue sans un microscope électronique, il y a plus de 3 milliards de particules chimiques ! La double hélice est plus complexe que vous ne le pensez. Cette molécule est assez petite pour être qualifiée comme faisant partie de l’état quantique, et Vladimir Poponin a montré qu’il avait fait un champ autour d’elle, même s’il y avait une seule petite molécule d’ADN.

Ceux qui ont créé le Projet Génome Humain ont voulu savoir comment les 3 milliards de particules chimiques de l’ADN créent plus de 26 000 gènes dans le corps humain. Sachez qu’il y a plus de gènes que cela, mais j’utilise les chiffres des scientifiques au lieu des miens. C’est ce qui les intéressait. Ils n’ont pas vu l’état quantique de l’ADN, même si, dans la science relative à l’ADN, la logique crie de toutes parts qu’elle se doit d’être quantique. Ce n’est pas ce qu’ils cherchaient. Au lieu de cela, ils ont compté les particules chimiques et cherché des codes. Ils les ont trouvés, dans un arrangement très bizarre.

Ils ont découvert que dans les 3 milliards de particules chimiques de la double hélice d’ADN, tous les gènes étaient créés dans les parties des protéines codées de l’ADN. Trois et demi pour cent de l’ADN créait tous les gènes. Plus de 90 % de la composition chimique de l’ADN semblait être aléatoire. Il semblait complètement inutile, selon ce qu’ils pouvaient voir ou comprendre. Même à ce jour, la science ne voit pas ce qui est évident ; c’est-à-dire que le 90 % est quantique et le 3,5 % est linéaire.

Aujourd’hui, vos physiciens quantiques ont souvent affaire à dix dimensions, plus le temps (11 dimensions), dans le genre le plus populaire de la physique multidimensionnelle ; la théorie des cordes [string theory]. Si vous leur demandez à quoi ça ressemble, les réponses contiendront des mots tels que : chaos, arrangement aléatoire, etc. C’est ainsi que fonctionnent les champs quantiques. Ils sont pleins de potentiels, au lieu d’être « pleins de lois et règles absolues ». En outre, ils varient selon une foule de facteurs… Incluant celui de la conscience des Êtres Humains. Un jour viendra où l’on réalisera qu’il y a une forte possibilité que l’ADN soit dans un état quantique, même si c’est une molécule biologique. Ceci va aller à l’encontre de la loi de « volume ou taille », dans l’état quantique. L’ADN est majoritairement quantique, et il a également un effet sur le spin [rotation] des atomes qui entrent dans son champ. Ensuite, la prochaine question sera :  » Quelles sont les informations contenues dans le 90 % d’ADN qui est quantique? »

Nous arrivons maintenant à la vérité de base, n’est-ce pas ? Alors, je vais vous la dire. La partie quantique du 90 % de l’ADN est deux choses à la fois. Elle est pleine d’informations ésotériques et intemporelles. C’est le modèle original et quantique de tout ce que vous avez été et de tout ce que vous êtes, depuis votre première incarnation sur cette planète. Votre ADN individuel contient des séries d’instructions utiles à votre incarnation actuelle, puisque chaque incarnation individuelle a été enregistrée dans votre propre cristal des Archives akashiques. L’on pourrait dire que c’est la semence de l’empreinte créatrice et bienveillante de toute la Création elle-même. Tous vos talents sont là : expériences de vie, connaissances, sagesse, etc., même si ces choses ne sont pas visibles ou actives dans votre incarnation actuelle. Toutes les prédispositions à X, Y ou Z sont enregistrées là. Bref, les instructions de chaque cellule-souche sont là.

Vous êtes-vous déjà demandé à quel endroit les cellules souche obtenaient l’information nécessaire à la « fabrication d’un corps humain » ? Cette information provient du 90 % de l’ADN qui est quantique. Pourquoi est-ce qu’un ADN quantique individuel crée-t-il un corps physique plus faible ou plus fort que les autres ? Pourquoi est-ce qu’il y a des prédispositions pour certaines maladies, dès la naissance ou un peu plus tard ? Je vais maintenant vous donner des informations à ce sujet. Ainsi, vous serez en mesure de comprendre ce qui suivra. Ce sera peut-être l’attribut le plus important de l’information biologique que nous ayons jamais présentée.

KRYEON – sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/ Extraits du channeling « Le facteur quantique – La physique avec une attitude », 10 avril 2011 - 

Publié dans:ADN, CHANNELING, ENERGIES, MAITRISE |on 17 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

ACCUEILLIR LES ÉNERGIES COSMIQUES pour mieux vivre

Dans la galaxie, les occasions multidimensionnelles d’envergure permettant d’éliminer et de guérir des énergies entachées sont rares. Lorsque ces occasions uniques surviennent, une formidable diversité d’énergies est attirée vers le site de maintes connexions. Des infusions de radiations cosmiques sont dirigées à cet endroit afin d’y accélérer les énergies prépondérantes; ainsi, les époques d’énergie accélérée suscitent essentiellement une réévaluation absolue, suivie de l’instauration de priorités nouvelles visant à développer ce qui prévaut sur tous les plans.

1ans titre

Les êtres touchés sont motivés par un fort désir de faire évoluer leur conscience vers un état de perception différent. Lors des périodes de guérison, il s’agit invariablement de reconnecter des parties fragmentées avec le tout plus vaste; on ranime l’esprit en endossant la responsabilité d’être co-créateur de l’existence. Une formidable énergie susceptible de guérir de la souffrance et de la séparation est diffusée par le centre galactique vers la Terre; elle vous entoure et imprègne votre corps physique, se fondant en vous. Cette énergie est transmise à travers l’espace et diffusée dans votre monde par votre Soleil. Les éruptions solaires intègrent les transmissions du centre galactique afin de les projeter dans votre zone spatiotemporelle.

Pour arriver à vivre et à vous épanouir en cette ère accélérée, vous devez assimiler cette énergie; elle doit vous convenir parfaitement, comme un logiciel s’insère dans un ordinateur ou une main dans un gant. Tout ce qui empêche ces énergies de vous pénétrer, vous et votre environnement, deviendra apparent et doit être considéré comme un obstacle qu’il faudra dégager de la voie pour qu’il n’entrave pas votre transformation personnelle.

Les vagues d’énergie pulsative sont le sang du cosmos et, même si vous semblez pourvu d’une forme solide, vous êtes fabriqué d’énergies vibrantes qui ondoient à l’intérieur et à l’extérieur de votre corps telles des vagues lumineuses dansantes. Votre corps est une machine beaucoup plus prodigieuse que vous ne le croyez. Des voies d’entrée, que l’on nomme chakras, servent d’ouvertures immatérielles dans votre champ d’identité, par lesquelles les forces subtiles – énergie éthérique, qi ou radiations cosmiques – entrent et sortent des formes physique et immatérielle du corps. Il existe sept centres majeurs associés au corps physique et cinq autres au-delà, élargissant votre identité et votre connexion à la toile de l’existence jusqu’aux confins du cosmos. Les sept chakras du corps physique correspondent aux glandes du système endocrinien, qui régissent une substantielle pharmacopée interne d’enzymes, d’hormones, ainsi qu’une intelligence chimique complexe qui, avec le système nerveux, gouverne les nombreuses fonctions de l’organisme. Chaque chakra sert de centre d’intelligence permettant de traiter l’énergie cosmique dans l’univers matériel; chacun est semblable à un kaléidoscope coloré de lumières, de symboles et de sons.

Les relations humaines recèlent des leçons vitales sur un thème spécifique et une zone de développement liée à chaque centre énergétique. L’atmosphère vibre des énergies vitales et, si vos chakras sont ouverts, elles afflueront dans votre corps et en dehors, favorisant la clarté mentale, l’équilibre émotionnel, la santé physique et le progrès spirituel. Vos croyances, vos attitudes et vos interprétations de la vie déterminent le degré de fermeture ou d’ouverture de ces portails. La peur contracte ces centres, tandis que le souffle, la beauté, l’amour et le rire les épanouissent. Pour ouvrir vos chakras, il faut procéder à un sérieux ménage du printemps dans votre maison intérieure. Faire circuler l’énergie dans tout le corps fera apparaître les difficultés souterraines qui régissent votre vie, et, même s’il peut être éprouvant de les confronter, déblayer ce qui vous retient vous libérera. Et le meilleur moment pour vous livrer à cette tâche, c’est vraiment maintenant. Affronter directement la vérité de cette époque, ouvrir vos chakras et permettre aux énergies cosmiques, regorgeant d’informations et de connaissances, de circuler dans votre corps comme un ruisseau cristallin, bouillonnant de vitalité, rafraichira votre esprit et infusera du pouvoir à votre destinée.

Barbara Marciniak Extraits de son livre sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.frSAGESSE DES PLÉIADES, p. 61-64
Ariane Éditions, 2006

Publié dans:CHANNELING, ENERGIES |on 17 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

RECIT d’UNE EXPERIENCE DE SORTIE HORS DU CORPS

 

 

expérience HORS CORPSCela s’est passé quand j’avais 13 ans. J’étais une petite fille très ordinaire … Et puis une nuit, toute ma vie s’est trouvée changée.

J’étais allongée sur mon lit, parfaitement réveillée, quand je suis sortie hors de mon corps en toute conscience. Bien sûr, à cette époque, je ne savais absolument pas que de telles choses étaient possibles. Je n’avais pas peur. J’ai voyagé à une vitesse vertigineuse dans les espaces sidéraux, froids et bleu sombre d’après mes perceptions. J’allais à la vitesse de la pensée, je me percevais en tant que pur esprit, détaché de toute enveloppe corporelle. Je voyageais dans l’infini des mondes, percevant les circuits de gravitation des corps célestes, et ne m’en approchant pas.

Je suis arrivée à une sorte de « carrefour » de l’espace-temps, attendant une sorte de permission pour passer. Puis j’ai quitté et l’espace et le temps pour me retrouver à l’intérieur même de toutes choses, dans l’unité. Mon esprit n’était plus différencié du « tout ». Il y avait, durant tout ce voyage, une incroyable intensité de conscience et d’énergie pure, à côté de laquelle la vie sur Terre ressemble à un sommeil épais et interminable.

Donc, après différentes étapes impossibles à décrire avec des mots, je suis revenue dans l’atmosphère terrestre, au-dessus de la maison dans es bois d’acacias où était resté mont corps de petite fille. Je me percevais alors comme un très grand volume de présence invisible car transparente. Là, « on », c’est à dire d’après ce que je ressentais, une sorte de conscience absolue, m’a appris beaucoup de choses sur différents sujets, et «on»  m’a prévenue que j’allais devoir presque tout oublier en rentrant dans mon corps, car cette perte de conscience est inhérente au fait de vivre dans un corps condensé comme ceux que nous avons sur Terre. Je me demandais comment faire pour rentrer dans un corps si petit.

Finalement, j’ai réussi à rentrer dans mon corps physique, en comprimant une partie de mon grand volume transparent ; J’ai vérifié si j’étais bien partout, dans les jambes et les bras, et j’ai pensé que sans doute j’avais dû être morte quand je n’étais plus dans mon corps.

Dans les nuits qui ont suivi, j’avais encore la mémoire interne de ce qui s’était passé, et je savais que j’avais la possibilité de me décrocher de mon corps si je le voulais. Je ne l’ai pas fait car n’ayant pas décidé par moi-même de sortir de mon corps la première fois, j’ai pensé que si je n’étais plus guidée par la sorte de perfection qui avait décidé de mon voyage, je risquais de n’être pas à la hauteur de la situation.

J’ai vécu, au début, cette expérience très innocemment, mais j’ai vitre perçu qu’il valait mieux n’en parler à personne, de peur que l’on me dise que j’avais rêvé, dans le meilleur des cas, ou que l’on me prenne pour une folle dans le pire. Donc j’ai passé 10 ans de ma vie sans parler de cette expérience et sans entendre parler de quelqu’un ayant vécu ce type de voyage, 10 ans avec la nostalgie infinie de cette intensité de présence que j’avais ressentie en étant hors de mon corps.

A 23 ans, « par hasard », j’ai assisté à une conférence d’une personne plus courageuse qui affirmait être sortie de son corps, elle aussi. Quel soulagement ! Ainsi donc je n’étai spas seule et, de plus, cette expérience devenait objective, car qu’est-ce que l’objectivité sinon la réunion de plusieurs subjectivités ? Puis je me suis mise à lire des livres, je me suis rendue compte que depuis toujours certains humais  sortaient de leur corps, cela fait partie des capacités les plus ancestrales et originales qu’on ne nous a prend nulle part, ni à l’école, ni à l’église, ni dans la famille. Tout le monde a oublié. Mais quand même, cela continue de se passer, souvent par surprise, chez des êtres pas u tout préparés, dans des conditions extrêmes entre la vie et la mort, lors d’accidents, d’accouchement sou de maladies. Les enfants aussi volent, avant qu’on ne leur apprenne qu’ils ne savent pas voler, même s’ils voient leur corps d’en haut, étendu sur le lit, et s’ils peuvent décrire tout ce que font les gens dans la maison lorsqu’ils volent…

Si tous ensemble nous apportions notre témoignage, peut-être que la vie deviendrait plus immense aussi pour ceux qui n’ont jamais fait le voyage.

Extrait de L’Ethérien sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/ -  un journal mensuel d’informations composé d’un éditorial,
d’actualités internationales, de conférences d’IJP. Appel Guéry, d’articles écrits par les membres de l’Institut, de commentaires, de témoignages, d’informations et d’annonces

Une énergie de douceur

 

porte-lumiere-serrureEt voilà que l’envie de douceur chez les Êtres humains devient le moyen de reproduire au niveau terrestre le lien qu’ils entretiennent avec leur fréquence universelle. La douceur rappelle aux Êtres leur réalité divine, qu’ils en soient conscients ou non. Et vous aurez compris chers amis que votre plan de vie vous destine, vous condamne même, à reproduire sur Terre la douceur ressentie au niveau universel.

Toute cette humanité se dirige véritablement vers un Nouveau Monde qui sera représenté par une énergie de douceur associée à l’énergie de l’Âme. Lorsque les Êtres touchent à la douceur du cœur, ils se rappellent qu’ils sont en lien avec l’Univers.

Il devient alors intéressant de regarder votre envie de douceur non pas comme un élément de refuge, mais comme un élément qui réveille la nostalgie d’une réalité parallèle en vous, pour mieux rencontrer les inconforts ressentis. Parce qu’à priori, dès qu’un Être cherche à recréer la douceur dans sa vie pour compenser un malaise, une réaction ou une envie de fuite, ce qu’il reproduit en réalité c’est le thème de la douceur-refuge. Son envie de créer la douceur est alors utilisée pour compenser sa tristesse de vivre.

À partir de la 5 e dimension, tout n’est que douceur, lumière et enveloppement. Cela ne veut pas dire que les Êtres ne sont pas bousculés, car même dans la 5 e dimension il y a des dépassements. Les Êtres y sont invités à dépasser certaines limites. Ce ne sont pas des limites comme vous les connaissez humainement, mais le concept d’évolution se poursuit. Nous rectifions cette idée pour ceux qui croient qu’une fois dans la 5 e dimension ils seront « rendus ». Cela n’arrêtera pas votre progression.

Les Maîtres continuent d’évoluer et cela est magnifique. Demandez à un Maître s’il aimerait cesser d’évoluer et il vous répondrait que la vie n’aurait alors plus aucun sens. Certes, les Maîtres évoluent à partir de leur réalité unifiée, mais l’expansion se poursuit toujours.

Un idéal

L’évolution vers les dimensions supérieures fait parti d’un idéal que tous les Êtres humains portent en eux, même ceux qui font la guerre. Ces derniers vous diront qu’ils font la guerre pour créer la paix, et vous savez que c’est une grande illusion. Ils croiront à tort qu’en stimulant la guerre, ils obtiendront enfin la paix. S’ils se débarrassent de tout ce qui est opposé à la paix, ils se diront qu’enfin ils auront la paix et la douceur, soit les éléments qui rappellent aux Êtres leur nature véritable. Et voilà que cette nature véritable ne semble jamais se présenter parce que l’Être, dans la dualité, utilise la douceur comme un refuge pour compenser les lourdeurs que la vie lui présente.

Le thème de la douceur-refuge est souvent associé aux Êtres humains dans la catégorie des rêveurs. Il est magnifique de rêver. C’est le moyen que les humains ont d’actualiser en eux leurs idéaux en les ressentant comme étant réels, comme étant déjà manifestés. C’est cela le rêve.

Le véritable rêve, c’est de vous permettre de vous imbiber complètement de vos idéaux. Pourquoi est-ce que dans vos rêves nocturnes, vous avez vraiment la sensation d’être pourchassé par un ours lorsqu’il se présente? Pourtant, dans la conscience vous direz « ce n’était qu’un rêve ». Mais souvenez-vous de ce que vous avez éprouvé en apercevant l’animal.

En sa présence, vous étiez complètement absorbé par les sensations ressenties. Vous ne pouviez pas vous dire que ce n’était qu’un rêve, un peu comme si vous lisiez un livre. Vous êtes dans la réalité d’être pourchassé par un animal, ou d’entendre une sirène chanter dans l’océan. Donc peu importe l’expérience vécue, le rêve vous amène à la ressentir comme étant bien réel, et vous nommez cela le rêve. N’est-il pas intéressant que vous nommiez un rêve quelque chose qui vous absorbe totalement au point d’y croire complètement pendant que vous le vivez? Et voilà qu’en parallèle, nous vous disons que cette envie de douceur reliée à ce refuge est associée au rêve et au rêveur.

Par Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle  sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/ Reçu par Simon Leclerc, le 25 avril 2012 

Publié dans:ENERGIES, HUMANITE |on 10 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

L’intégration de notre essence Mâle et Femelle

 

Le but à viser est l’intégration en soi-même de l’essence mâle et de l’essence femelle. Elles constituent un tout. Les personnes entières cherchent à entrer en contact avec d’autres personnes entières dans des relations fondées sur la confiance, le désir et le choix. Les relations ne sont pas fondées sur le besoin d’avoir quelqu’un dans sa vie pour combler un manque et pour se sentir validé. Vous êtes complets en vous-mêmes et vous fonctionnez avec une autre personne qui est complète en elle-même et qui offre un tout nouveau territoire à explorer.

4

Lorsque vous épousez cette flamme soeur en vous-mêmes, vous reconnaissez alors la partie en vous qui est intuitive, déesse, donneuse de vie et sensible, tout aussi bien que la partie en vous qui est puissante, rationnelle et intellectuelle, l’une procédant du plan terrestre et l’autre procédant du plan spirituel. Lorsque vous fusionnez ces énergies ensemble, il est impératif que vous trouviez quelqu’un qui possède les mêmes qualités. Vous ne vous harmoniserez pas avec quelqu’un qui n’est pas intégré et entier.

Vous attirerez automatiquement vers vous des gens qui sont entiers, et cela se fera sans effort. Vous serez capables de vous brancher l’un dans l’autre à partir d’un désir et d’une reconnaissance mutuellement partagés, et non à partir d’un besoin. Vous réaliserez quelque chose que vous n’aviez jamais cru possible auparavant dans une relation, et vous donnerez à la relation une toute nouvelle personnalité, une nouvelle dimension et une nouvelle définition. Vous deviendrez vos propres modèles pour ce nouveau type de relation…

Alors que vous êtes tous en voie d’intégrer les polarités en vous-mêmes, des questions difficiles ne cesseront de faire surface encore et encore. Accueillez de bon coeur les temps difficiles, car ils peuvent être la source des plus importantes leçons que vous apprendrez. Demeurez centrés sur votre propre croissance, votre propre cheminement, et votre propre soi, et non pas sur ce que font les autres. Faites appel à vos aspects masculins et féminins en vous et établissez un dialogue entre eux afin qu’ils puissent commencer à travailler en association et dans l’harmonie. Donnez-vous beaucoup d’amour et d’encouragement. Prenez rendez-vous avec vous-mêmes et dites, « Je t’aime, cher soi. Tu es un soi merveilleux, Tu est le numéro Un, le meilleur soi. »

Lorsque vous vous accordez la dignité de votre propre amour, comme si vous étiez un prince royal recevant les marques d’approbation des gens, tout change. La force et l’intégration deviennent vôtres parce que vous croyez en vous et que vous aimez qui vous êtes. Lorsque vous croyez en vous et que vous vous aimez, tout commence à bien aller pour vous. La chose la plus difficile à faire pour la plupart d’entre vous c’est de prendre l’engagement de croire que vous méritez l’amour. Personne d’autre n’a à vous aimer. Vous n’êtes pas ici pour aller de tous côtés recueillir l’amour des autres personnes pour vous convaincre que vous méritez d’être aimés.

Vous êtes ici pour maîtriser une tâche très difficile dans un système qui est dominé par l’obscurité et qui vous donne très peu de données, de stimulation et d’information sur la vrai nature des choses. Vous êtes ici pour accomplir l’impossible. En vous engageant à vous aimer vous-mêmes et à faire de cet engagement le fondement de tout ce que vous faites à chaque jour, tout prend naturellement la place qui lui revient. Vous devenez entiers et complets. Vous êtes alors prêts pour une relation engagée avec une autre personne qui est complète, et cette relation peut vous faire pénétrer dans des royaumes inexplorés.

Barbara Marciniak dans Messagers de l’Aube 

Publié dans:ELEMENTS, ENERGIES, HUMANITE, LOI NATURELLE |on 6 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

La fréquence fondamentale de notre rythme vibratoire

LUMIERE2

Ainsi, c’est par la pratique de l’élévation du rythme vibratoire, favorisée par la contemplation et la méditation, que l’homme atteindra sa fréquence fondamentale individuelle.

Cette fréquence est celle de son essence. Nous vous avons déjà transmis que chaque être, même s’il est de nature universelle, a une essence individuelle. En d’autres mots, chacun est distinct par l’ensemble de ses qualités, de ses dons et de ses talents. Son essence exprime la teinte, la couleur et le parfum de sa pulsion de vie, de même qu’une force énergétique s’exprimant tant physiquement que subtilement.

En s’incarnant, le duo âme-esprit manifeste à la fois l’universalité et l’individualité de l’être. Il se présente donc avec une fréquence qui lui est propre. C’est grâce à celle-ci qu’il peut entrer en relation avec les autres et même avec d’autres formes de vie. Ainsi, par l’intermédiaire de cette fréquence, il peut accéder à des portails de communication sur différents plans de conscience, différentes dimensions, avec différentes formes de vie.

Vous allez constater que la fréquence fondamentale d’un individu lui permet non seulement de s’exprimer, de manifester ce qu’il est véritablement, et d’émettre sa vibration pure, mais aussi de mieux percevoir les vibrations des formes de vie universelles autour de lui.

Pour plus de précision, ajoutons ceci: lorsqu’un être vibre à sa fréquence fondamentale – au moment où la lumière du duo âme-esprit rencontre la matière dans le fœtus -, il peut entrer alors en relation avec diverses formes de vie, que ce soit celles que l’on retrouve dans la nature (animale, végétale ou minérale), de ce monde et d’autres mondes, extraterrestres comme intraterrestres.

Par contre, les inscriptions mémorielles présentes génétiquement et l’ampleur des influences de la société feront en sorte qu’inconsciemment souvent, mais très concrètement, l’être cherchera à s’identifier à son milieu et à vibrer sur la fréquence de masse. Dès lors, il diminuera son rythme vibratoire et sa capacité de réception et de communication avec le subtil.

Chaque humain est en soi une expression de l’univers tout entier. Ce dernier se manifeste à chaque instant par de multiples formes de vie. Chaque manifestation universelle est en soi une expression holographique. Ainsi, vous portez en vous l’univers tout entier, tout comme chacune de vos cellules porte la connaissance et la vibration de tout votre être incarné. Chaque cellule est une représentation de votre être, lequel est une représentation de l’univers.

L’univers se manifeste donc par l’union de toutes ces cellules. Nous pourrions ensemble imaginer que chaque cellule a une fréquence qui lui est propre, une expression de la fréquence globale de l’univers. Chaque particule unie aux autres particules constitue l’univers dans sa fréquence universelle. Par conséquent, chaque humain s’exprime naturellement à une fréquence particulière qui lui permet de s’harmoniser avec chacune des autres fréquences pour constituer le Tout.

Un exemple de fréquence est celle du rythme cardiaque. C’est là une analogie intéressante, car le cœur physique, par son battement, permet à l’individu de se sentir uni. Observez comment les humains retrouvent un calme, une paix dans un mouvement répétitif associé aux battements du cœur.

En se présentant sur terre, l’individu vit d’abord l’union avec un autre être, car il est dans le corps physique d’une femme. Et dans ce corps physique, il ressentira la fréquence de cet être et, bien sûr, le battement de son cœur. Puisque, en s’incarnant, l’être peut avoir l’impression de se séparer du Tout, il cherchera un nouvel univers dans le corps de sa mère.

Entendez ceci de nos paroles: l’être, avant de s’incarner, existe dans l’univers entier. Il n’a pas cette sensation d’individu séparé. Il est dans une expression d’union totale. Dans l’incarnation, parce qu’il se manifeste dans un corps physique, il peut avoir, à cause de sa densité, la sensation d’être désuni et séparé. La période de gestation lui permet de retrouver la sensation d’union. Le battement de cœur de la mère, qui représente sa fréquence, sera ce à quoi il pourra s’associer pour retrouver la paix.

Le battement du cœur est l’une des façons d’émettre sa vibration. Une façon fondamentale par laquelle l’humain manifeste son existence et communique avec les autres. Le cœur physique qui bat est lui-même en association avec le thymus et les autres glandes supérieures du corps.

Les humains sont tous à la fois identiques et différents, à l’instar des flocons de neige que vous pouvez si bien observer. Identiques de par leur nature et leur manifestation concrète, et différents par une forme légèrement nuancée l’une de l’autre. Cette nuance est leur individualité. Elle est aussi associée à une fréquence unique.

Nous vous l’avons souvent transmis: l’humain est une antenne qui accueille et reçoit les vibrations de toutes les formes de vie qui l’entourent. Chaque forme de vie est en soi une énergie en mouvement. Comme cette énergie est en mouvement, elle crée et émet des vibrations. L’être est donc une antenne qui reçoit des vibrations et en émet. Ces vibrations sont reçues et émises à une fréquence précise, propre à chacun, mais suffisamment similaire pour favoriser la communication, la communion. Toutefois, la distinction dans la fréquence permet à chacun d’être une expression unique tout en étant une expression du Tout – différent et UN en même temps.

Le fait de vouloir s’unir à un Tout et d’être UN, en cherchant aussi à être unique, est peut-être un paradoxe existentiel ou l’expression d’une multitude de particules qui forment d’abord un Tout. En cela, l’envie et la pulsion d’être unique ne doivent pas être condamnées dans un parcours qui se veut spirituel. Elles doivent être comprises de telle sorte qu’elles puissent s’exprimer sans pour autant créer de l’opposition, de la division et de la concurrence.

Voyez comment l’évolution de votre humanité a toujours été associée à une forme de concurrence et de comparaison entraînant de l’opposition. Si les hommes sont l’expression d’un Tout parfait, donc eux-mêmes parfaits, pourquoi entrent-ils dans un mouvement d’opposition, de division et de concurrence? Simplement parce qu’ils saisissent mal cette pulsion d’unicité, laquelle fait en sorte qu’ils cherchent à se manifester de façon unique. Il est fort intéressant de noter que cette pulsion à exprimer et à déployer son caractère unique servira de catalyseur pour retrouver l’union. Et cela se fera par la découverte de la fréquence fondamentale. Ainsi, il est tout aussi important d’honorer la pulsion d’être unique que la volonté d’être UN et uni au Tout.

Pour l’individu très identifié à l’incarnation, la pulsion de l’unité ressentie peut entraîner une angoisse de se perdre ou de se dissoudre dans le Tout. C’est souvent ce qui explique la peur de la mort, par exemple. Car, au-delà de la peur de souffrir avant la mort ou de la peur de l’inconnu d’un voyage cosmique possible, il y a aussi une peur d’exister dans un tout indifférencié. De même, la difficulté de s’abandonner ,dans l’espace méditatif et de permettre l’augmentation du rythme vibratoire y trouve sa source.

Dans chaque cellule, on retrouve cette pulsion de l’unicité susceptible de provoquer la peur du tout et la crainte d’être trop identifié à l’incarnation. Ces peurs peuvent alors engendrer des conflits intérieurs. Éventuellement, tout cela tend vers un équilibre.

Ainsi, chaque être vibre sur une fréquence propre à partir de laquelle il peut capter et émettre. Or, ce qui est à la fois magnifique ici, mais insécurisant pour certains, c’est qu’étant donné la nature universelle de l’être, celui-ci a la possibilité de vibrer sur plusieurs fréquences, donc de transformer sa fréquence. Cela signifie aussi qu’il peut oublier sa fréquence dans cette capacité de la changer.

Alors, quelle est la raison première de retrouver sa fréquence fondamentale? Quel en est le bénéfice? Cela se résume dans la relation continue que celle-ci procure avec le Soi, dans l’accès ininterrompu à son inspiration. Être à l’écoute sans être dans l’effort de l’écoute.

Une autre analogie vous permettra de saisir une nuance importante ici. Lorsqu’une radio émet dans votre langue maternelle, vous comprenez le contenu même si vous êtes occupé. Si, toutefois, la radio diffuse dans une langue que vous connaissez, sans la maîtriser, il y a de fortes probabilités que vous passiez à côté du message principal, à moins d’être particulièrement attentif. Il en est de même avec votre fréquence. Même sans concentration dirigée, vous pouvez capter une inspiration dans la mesure où vous êtes dans votre mouvement créateur naturel.

Or, si vous captez ainsi l’inspiration, c’est que vous êtes aussi en relation continue avec chacune de vos cellules (en plus de l’âme). Que signifie recevoir et émettre à partir des cellules? Comprenez que ces dernières ont été créées par une première cellule, une cellule fondamentale ou maîtresse qui porte en elle la vibration de votre esprit, de votre âme, et le plan pour tout le corps. Et de cette cellule maîtresse, toutes les autres sont nées. Or, vos cellules savent ce qui est juste pour votre corps. Par exemple, les cellules d’un tissu de votre épaule savent qu’un mouvement de votre bras et de votre épaule est juste et qu’il assure la circulation. Toutefois, elles savent aussi qu’un autre mouvement n’est plus juste, qu’il crée une tension et que cela peut provoquer là une contraction, sinon une déchirure. Non seulement vos cellules le savent, mais elles vous le communiquent.

Les cellules de votre corps vous indiquent ce qui est juste pour ce dernier, et ce, de manière tout à fait naturelle. Chez tous les humains qui sont à l’écoute et qui ont retrouvé leur fréquence fondamentale, cette écoute n’exige pas une attention particulière, car cette attention est acquise. Il n’y a pas là nécessité d’une interrogation profonde ni d’une intériorisation pour s’unifier aux cellules et demander ce qui est juste. Tout cela est immédiat, instantané, naturel, parce que vous êtes alors à votre fréquence fondamentale, donc à la fréquence la plus naturelle de chacune de vos cellules.

Ainsi, chacun peut s’assurer d’un équilibre et d’une harmonie par une relation de communication avec les cellules de son corps. Dans ce nouveau monde qu’ils sont à créer, les humains vont de plus en plus apprendre à se guérir par un tel rapport naturel et constant avec le corps. Par la suite, ils vont apprendre à ne plus le détériorer comme par le passé.

La guérison est en soi associée à un mouvement naturel de régénérescence cellulaire. Or, ce mouvement est facilité lorsque l’être tend vers sa fréquence fondamentale, dans un parcours conscient d’élévation de son rythme vibratoire.

Déjà, en étant plus sensible à sa fréquence naturelle, l’individu a une communication avec ses cellules beaucoup plus spontanée et naturelle. Bien sûr, la fréquence fondamentale fait en sorte que l’être est beaucoup plus conscient de chacune d’elles et va ainsi augmenter, intensifier sa capacité d’autoguérison. Dans le retour à la fréquence fondamentale, l’être va vers une guérison beaucoup plus accélérée puisque sa communication avec ses cellules est beaucoup plus naturelle. D’une part, il peut communiquer avec ses cellules, mais d’autre part, il les entend lui transmettre ce qui est juste ou ne l’est pas. Elles sont comme des voix intérieures qui le guident spontanément et naturellement dans un rapport constant avec lui.

De manière générale, les humains ont créé une fréquence à partir de laquelle ils communiquent à un premier niveau, dans un langage, des physionomies, des mouvements, par une codification. Nous dirons qu’il y a ici un accord inconscient, tacite, d’utiliser une fréquence, comme si vous étiez tous des postes émetteurs ayant désormais à syntoniser la même fréquence pour s’assurer d’être entendus. Cela semble extraordinaire, n’est-il point? Pour vous assurer d’être chacun entendu au premier niveau, vous allez quitter la fréquence qui vous permet d’émettre les subtilités, les nuances et les raffinements de votre être afin de communiquer à ce premier niveau. Vous vous êtes standardisé ou identifié à une norme, et tous ici ont l’impression de pouvoir communiquer.

Toutefois, cela occasionne pour les individus la perte des échanges subtils et des nuances de qui ils sont. Ils ont alors l’impression d’être sans pouvoirs ou de les avoir perdus. Actuellement, ils émettent tous sur une même fréquence, avec les mêmes codes, mais curieusement ils ne se comprennent pas. Vous voyez comme tout cela est paradoxal! C’est simplement que la vibration de chacun n’est pas comprise.

Retrouver sa fréquence fondamentale est d’abord un choix.

La fréquence fondamentale permettra à l’intention d’être réellement créatrice. Elle est associée au battement du cœur physique, donc aussi au thymus, et à trois glandes: l’épiphyse (pinéale), l’hypophyse (pituitaire) et la glande thyroïde. Ces glandes sont associées à la couronne, au troisième œil et au centre d’expression. Elles sont en soi en harmonie avec le cœur, lequel manifestera votre choix réel et votre conviction de qui vous êtes. C’est à partir d’un choix du cœur que vous serez en mesure d’émettre à votre fréquence véritable.

Ce choix suppose un respect et un amour profond de qui vous êtes. Non par rapport à vos caprices, à vos désirs et à vos besoins, mais dans votre nature véritable universelle et votre individualité. il vous faudra apprendre à ne pas confondre votre unicité avec vos traits de caractère. Par individualité, nous entendons ce qui vous distingue dans votre puissante expression de vie.

À partir de là, nous vous suggérons de vous octroyer des moments pour élever volontairement votre rythme vibratoire (la partie II de ce livre est conçue dans ce but). Au début, prenez le temps de méditer afin de favoriser des états d’expansion. En élevant ainsi votre rythme vibratoire chaque jour, vous pourrez éventuellement créer un véritable moment de bascule. En d’autres mots, vous pourrez vivre une expérience de transcendance dans votre fréquence. Nous dirions que c’est là une première phase vers l’illumination. Cette pratique régulière facilitera, bien sûr, de plus en plus la chose. Plus vous créerez ces moments, plus vous en maîtriserez la dynamique.

Viendra un moment où vous vivrez une bascule de fréquence, c’est-à-dire un choix intérieur, vibratoire qui fera en sorte que vos glandes – l’épiphyse, l’hypophyse et la thyroïde – s’harmoniseront avec l’espace de la poitrine, du cœur, et manifesteront leur pleine fréquence. Dès lors, dans un lieu physique ou un espace subtil, guidé par votre Maître intérieur ou un Maître de lumière, vous ferez en sorte d’exprimer réellement votre choix de vibrer sur votre fréquence fondamentale.

Ce ne sera pas une question de technique, mais de vibration. Vous sentirez une ouverture du cœur, une sensation d’amour pur pour vous. La retrouvaille de la fréquence fondamentale est en soi ressentie comme une bascule amoureuse. Il y a vraiment, physiquement, une sensation de transformation, d’explosion dans la poitrine.

Ainsi, plus vous êtes présent à vous-même et dans une expression consciente, plus vous vibrez à une fréquence qui vous est naturelle. Vos pouvoirs de guérison et de manifestation seront alors en croissance jusqu’à ce que vous retrouviez votre fréquence individuelle fondamentale. À ce moment, vos pouvoirs de communication et de projection seront tous éveillés.

Extraits du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, p. 31 à 43 sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

de PIERRE LESSARD ET MAÎTRE SAINT-GERMAIN  - aux Ariane Éditions, 2009  

Publié dans:ENERGIES, HUMANITE |on 4 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

Les laboratoires du futur et les résistances du passé

Quand on observe l’évolution biologique des formes, on s’aperçoit qu’elle se réalise par un ensemble de mutations coordonnées dans le temps. De même, lorsqu’on observe comment se fait l’évolution de l’humanité, on se rend compte que ses sauts évolutifs ne s’effectuent que par l’intervention d’êtres inspirés ou de mutants apportant de nouvelles informations à l’ensemble des autres hommes. Bien souvent, ces inventeurs, ces innovateurs assument à eux seuls le premier pas dans une nouvelle direction. Et on sait que le premier pas représente cinquante pour cent du travail d’élaboration de tout projet… Affirmer un courant novateur, c’est toujours prendre le risque de déranger ceux qui ont construit leur vie comme une citadelle où leurs certitudes font la garde autour de leurs habitudes. 

4

Tout novateur est objet d’incompréhension puisque ce qui fait l’originalité de son apport est, dans un premier temps, perçu et jugé avec des références qu’il a dépassées après beaucoup d’efforts. Il n’est qu’à lire la biographie des inventeurs pour voir comment ceux-ci, tout au long de l’histoire, ont été marginalisés quand ils n’ont pas été persécutés. L’histoire de la créativité humaine est celle d’une remise en question des dogmes établis, ainsi que le long apprentissage – au cours des générations – d’œuvres et de découvertes qui, au départ, ont pu paraître étranges, absurdes, difficiles à saisir, voire incompréhensibles pour la majorité. Les sociologues qui étudient les transformations sociales en arrivent aux mêmes conclusions : les idées novatrices touchent d’abord certains esprits pionniers qui se regroupent au sein de minorités introduisant dans le corps social des modes de pensée et des valeurs nouvelles. 

La tradition enseigne « Croissez et multipliez ». La phase de croissance est celle d’une élévation et d’un raccordement à une conscience supérieure. Une fois qu’on a la preuve que cette liaison supérieure est suffisamment précise, on peut « multiplier », diffuser les résultats de ses recherches. Malheureusement, à notre époque de vulgarisation, la diffusion médiatique des informations s’effectue bien plus souvent dans un souci de rentabilité que dans une optique d’évolution. La vulgarisation donne l’impression agréable et superficielle de connaître un sujet, ce qui procure une griserie intellectuelle, mais elle comporte un piège fatal pour la conscience, celui de la simplification réductrice. La compréhension du processus de contact transdimensionnel requiert une longue évolution intérieure, une transformation personnelle fondée sur l’expérience, la réflexion et la continuité dans le temps. 

Jusqu’à présent, les Voyageurs intemporels n’ont consacré que peu de temps et de moyens à rendre publics les résultats d’un cheminement effectué avec beaucoup de persévérance par une équipe très concentrée sur le sujet. Les informations originales et les lois extraites de toutes ces expériences ont demandé des milliers d’heures de recherche, de contacts, de synthèse, d’échanges et d’initiatives. Pendant toute cette phase, ils sont restés silencieux, et il était impossible d’éviter que d’autres parlent à leur place, interprétant leur travail à travers des spéculations et des commentaires de toutes sortes – les meilleurs comme les pires -, portant parfois un jugement sommaire sur des opérations interdimensionnelles qu’il faut avoir vécues de l’intérieur et en continuité pour en comprendre le sens véritable et en parler correctement.

Si les Témoins de l’Être-Ange ont pris leur plume après de longues années de silence, c’est entre autres pour témoigner, avec toute la force de leur vécu, dans l’éternel procès que les voyeurs intentent trop souvent aux voyants qui perçoivent les mondes invisibles. 

Les pages qui suivent présentent le fruit d’un travail de près de vingt-cinq ans, réalisé au confluent des sciences traditionnelles, expérimentales et humaines. L’étude des sciences traditionnelles conduit à la compréhension de l’harmonie universelle et des rapports que l’homme entretient avec l’invisible. Les sciences expérimentales permettent de mieux comprendre le fonctionnement de la matière et de la vie. Les sciences humaines permettent d’établir une cartographie des états de conscience et une étude de l’environnement socioculturel. Toutes ces approches ont un champ d’application spécifique mais se renvoient les unes aux autres comme autant d’éléments à intégrer à partir d’une conscience globale permettant de les synthétiser.

L’espace d’un livre comme celui-ci ne permet d’aborder un tel carrefour qu’à travers un mode panoramique. Écrire un tel ouvrage, c’est donc prendre au moins deux risques : celui, mineur, de n’être pas compris et celui, majeur, de faire croire que l’on peut tout comprendre à travers une approche simplifiée et sans expérience vécue. 

Ce livre est issu d’un travail d’équipe comme l’est la démarche dont il se fait l’écho. Dans de nombreux secteurs de la recherche se créent ainsi des équipes pluridisciplinaires. La progression de la connaissance participe de plus en plus d’un travail collectif dans la mesure où il devient impossible pour un seul individu de synthétiser toutes les informations nécessaires à l’exploration d’un domaine particulier. Ce qui est valable pour les sciences physiques l’est d’autant plus pour les sciences métaphysiques, où l’échange d’expériences, d’informations et de points de vue permet de créer une véritable dynamique qui intensifie le contact individuel de chaque être avec sa science intérieure. 

Avant de devenir l’héritage de l’humanité, toutes les découvertes sont issues de l’enthousiasme d’une poignée de chercheurs. Les cartes qu’ils dressent peuvent guider ceux qui cheminent, leur évitant ainsi impasses et détours. Mais la carte n’est pas le territoire… Et c’est à chacun d’entreprendre le voyage initiatique qui seul peut l’approcher de la voix intérieure qui parle en lui le langage des autres dimensions.

eat

Cet ouvrage ÊTRE ANGES TEMOINS aux Editions de Mortagne – écrit par APPEL GUERY

Il est construit en trois parties :

La première partie, thématique, décrit les CONTACTS vécus par les Voyageurs intemporels. Ces rendez-vous très particuliers avec d’autres dimensions, visibles ou invisibles, se sont effectués à différents niveaux : matériel, spatial, temporel ou intemporel. La deuxième partie, chronologique, raconte les différentes étapes de l’AVENTURE DE LA CONSCIENCE réalisée par les Voyageurs intemporels. Ils y retracent leurs « rencontres » et expériences parfois étonnantes ou insolites, partageant avec le lecteur les joies et difficultés du parcours. 

La troisième partie, analytique, propose un nouveau regard sur LA MUTATION PLANÉTAIRE vécue par l’humanité à l’aube du troisième millénaire. Face au développement d’une science sans conscience, l’homme, s’il veut survivre, doit retrouver son rôle cosmique par un éveil progressif de toutes ses facultés. Certains groupes mutants ouvrent de nombreuses pistes sur ce que peuvent devenir demain les références, les fonctionnements et les modes de vie d’une société galactique fondée sur le respect des lois universelles. Véritables laboratoires du futur, ils maintiennent, comme autant de lumières dans la nuit des temps, le canal de jonction avec d’autres dimensions qui conduit à l’aube de l’Intemporel.

Bonne lecture proposée par Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Pour aimer, il nous faut ressentir

 

TR045_lumiere-paysageDécrit dans de nombreuses traditions anciennes, le pouvoir de la sagesse, de la beauté et de la prière a été redécouvert par des expériences modernes. Comme nous l’avons vu dans l’introduction, par exemple, le thème sous-jacent du savoir des Navajos est basé sur la reconnaissance de la relation entre la douleur, dans leur monde extérieur, et la sagesse et l’amour dans leur cœur. Bien qu’il s’agisse d’expériences indiscutablement différentes, la souffrance, la sagesse, et l’amour semblent être intimement liés dans une relation surprenante et sans doute inattendue.

Par notre souffrance, nous reconnaissons notre capacité de ressentir – plus la souffrance est grande, plus les sentiments sont puissants. Dans nos plus profonds sentiments de douleur, nous découvrons l’intensité de notre capacité d’aimer. Le pardon semble aussi être directement lié à notre souffrance. Plus la souffrance est grande, explique Tim Laurence, plus il est avantageux de pardonner. De ce point de vue, on peut considérer que notre douleur est un baromètre de notre habileté à aimer, plutôt qu’une punition pour les choix que nous effectuons. C’est cette subtile relation qui démontre la force que de nombreuses traditions décrivent comme la « colle » qui tient notre monde ensemble – le pouvoir de notre amour. Nous trouvons notre plus grande guérison dans notre pouvoir d’aimer.

On dirait presque que nous venons dans ce monde et que nous sommes mis à l’épreuve, de façons impensables pour des gens rationnels et aimants. Par nos relations, nos emplois, nos pertes, et nos échecs, nous poussons nos habiletés jusqu’au bout. Tout ce temps, nous nous posons la même question: « Pouvons-nous aimer à travers ces expériences? » Pouvons-nous aimer en présence des inimaginables atrocités justifiées par la couleur de notre peau ou par notre façon de comprendre Dieu? Sommes-nous capables d’aimer dans un monde où d’autres ont essayé de tuer ce qu’ils ne comprenaient pas, et d’effacer des peuples entiers de la surface de la terre?

Chacun de nous a personnellement souffert les pertes d’êtres aimés, qui étaient là un jour et qui sont soudainement disparus de notre vie. Nous en avons vu d’autres qui ont souffert de maladie, comme aucun être humain ne devrait jamais avoir à souffrir. Quand ils sont partis pour toujours, nous nous demandons: « Pouvons-nous aimer quand nous souffrons de leur absence? » Notre amour est souvent mis à l’épreuve d’une manière que nous ne choisirions jamais consciemment, ou que nous n’aurions jamais pu imaginer. Chaque fois que la vie demande si nous pouvons encore aimer, la réponse est la même. C’est un très grand « Oui! » résonnant – puisque que nous sommes toujours ici.

Que nous l’appelions de ce nom, ou que nous visions simplement ce qu’il signifie dans notre vie, cela ne fait pas de différence – notre amour est ce qui nous soutient. Il nous porte à travers les moments difficiles, tout comme à travers les moments extraordinaires, et nous promet que nous guérirons toujours des douleurs les plus atroces que la vie peut nous offrir. La clef fournie par les temps anciens pour permettre à notre amour de nous guérir, c’est de le laisser entrer dans notre vie. Pour y arriver, nous devons trouver un moyen de transformer nos plus grandes douleurs en notre plus profonde sagesse.

Transformer la souffrance en sagesse

Faisant partie d’un cycle naturel, les expériences de « douleur » et de « sagesse » semblent être intimement liées. Alors que la souffrance provient de notre interprétation d’une expérience, si nous modifions notre perception de l’événement, nous déplacerons notre centre d’intérêt dans le cycle. Quand une expérience est si douloureuse qu’il nous est plus facile de la nier, de nous distraire d’elle, ou, d’une certaine façon, d’éviter de nous en occuper, plutôt que de l’aborder de front, nous pouvons facilement nous retrouver coincés dans nos sentiments. Mais en chacun de nous existe le pouvoir de transmuer notre souffrance, en sa forme guérie, qui est la sagesse, peu importe d’où elle provient. Alors que l’expérience qui a originellement causé la blessure demeure inchangée, notre façon de nous sentir à propos de notre souffrance constitue le lieu même où nous trouvons notre pouvoir.

À première vue, cette compréhension semble nous demander de simplement laisser la souffrance faire son temps, falsifiant un nouveau sentiment au sujet des événements de nos vies. Mais un examen plus approfondi révèle que les Anciens comprenaient et appliquaient un principe subtil séculaire, que la science occidentale n’a reconnu que tout récemment. Ce principe suggère que le monde qui nous entoure est un miroir vivant – le tissu quantique qui reflète les émotions qui vivent en nous. Plus spécifiquement, les modèles de santé dans notre corps, le soutien de nos familles, des communautés, et la paix de notre monde, tendent à refléter nos plus profondes croyances. Cette relation entre la croyance et l’expérience est maintenant fermement soutenue dans les théories les plus nouvelles de la physique du 21e siècle.

Il semble que ce principe est véridique autant pour les croyances que nous considérons « négatives », que pour les « positives ». Des émotions positives comme la gratitude, la compassion et l’amour sont maintenant considérées comme étant des déclencheurs de conditions qui favorisent la vie – comme une tension artérielle plus basse, la libération de « bonnes » hormones, et une réaction immunitaire améliorée. De la même façon, des émotions qui rejettent la vie, comme la colère, la haine, la jalousie et la rage sont susceptibles d’encourager des conditions qui menacent la vie, comme un rythme cardiaque irrégulier, une réaction immunitaire affaiblie, et une augmentation des niveaux d’hormones du stress.

Il n’est peut-être pas surprenant, alors, de découvrir que, dans la subtilité de ce principe, nous trouvons aussi la clef de ce que plusieurs croient être la force la plus puissante de la création! Dans l’histoire de sa quête de la vérité de la vie, Gurdjieff s’est retrouvé dans un monastère éloigné et caché dans un pays anonyme, où il a été invité à demeurer jusqu’à ce qu’il ait éveillé un grand pouvoir en lui-même. « Demeurez ici », lui a dit le maître, « jusqu’à ce que vous acquériez une force intérieure que rien ne peut détruire ». Je crois que cette force était l’amour, la sagesse et la compassion qui proviennent de la guérison de la souffrance. La clef qui attribue une nouvelle signification aux choses qui nous blessent est la même clef qui nous permet de dépasser nos jugements sur la vie. C’est le pouvoir ancien de la bénédiction…

Gregg Braden  sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/ 

Extraits de son livre Secrets de l’art perdu de la prièreÉditions AdA, 2007 - p. 52 à 85

Publié dans:AMOUR, ENERGIES |on 30 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

Au son de notre rythme vibratoire

 

L’humain peut utiliser ses pouvoirs subtils à chaque instant de sa vie. Cependant, c’est son rythme vibratoire, c’est-à-dire le mouvement de son énergie et la fréquence de ses émanations, qui en détermine l’intensité et la puissance. Si son rythme vibratoire n’est pas suffisamment élevé et que son champ magnétique n’est pas assez ample, il aura de la difficulté à reconnaître ses pouvoirs, à s’en servir et, bien sûr, à obtenir des résultats.

Un rythme vibratoire élevé assure d’être plus perceptif et sensible aux connaissances subtiles. Toutes les facultés sensorielles et extrasensorielles de l’humain seront alors stimulées et favoriseront une plus grande intensité. À un rythme vibratoire élevé, l’énergie circule plus librement et plus naturellement, et l’individu en ressent un grand bien-être, une harmonie et une puissance.

taux-vibratoire

L’élévation du rythme vibratoire favorisera donc l’utilisation des pouvoirs et une création concrète. Ce rythme s’élève lorsque l’être:

  • se désidentifie, un moment, de son personnage, de ses désirs et de ses soucis pour s’identifier à sa dimension lumineuse;
  • intensifie l’énergie à chacun des trois constituants de la trilogie énergétique, soit la volonté, la conscience et l’amour;
  • favorise la pratique méditative et contemplative, qui facilite la centration et l’expansion;
  • met en place une pratique de vie équilibrée et consciente à chaque instant.

Par sa constitution, l’homme est une âme et un esprit. Il est lumière vibrant à un rythme très élevé. Leur union dans le corps crée une contraction qui est accentuée par l’identification de l’être à son incarnation. Le rythme vibratoire diminue en proportion de cette identification et, de ce fait, l’humain perd les sensations de sa dimension subtile.

Toutefois, même si l’homme a souvent oublié ou nié sa dimension lumineuse, se plaçant ainsi dans un aspect contracté de lui-même, il a néanmoins vécu certains moments de joie et de satisfaction et, de ce fait, il exprime des résistances à élever son rythme par peur de perdre les sensations associées au corps, aux émotions, etc. C’est en devenant conscient qu’il peut tout autant se réjouir des sensations agréables de la vie terrestre sans que cela soit une entrave à son évolution ou à son rythme vibratoire, qu’il abandonnera alors ses résistances et son attachement à certaines choses.

Les sensations qui créent les plaisirs de l’incarnation peuvent non seulement continuer à exister, mais qui plus est, comme elles guideront l’humain vers la sensation de lui-même et du subtil, ce dernier n’aura plus à en abuser et à supporter l’effet de l’abus!

Ne croyez pas que pour élever son rythme vibratoire dans la voie du Maître il faille nier l’incarnation. Ce serait vraiment une mauvaise interprétation. Nier l’incarnation signifierait se diviser, rompre, et c’est justement cette division qui crée la souffrance. Il ne s’agit pas de rejeter l’incarnation pour s’élever à un état d’Esprit, mais plutôt unir l’être incarné à l’Esprit.

L’élévation du rythme vibratoire est simple et procure un bien-être physique et subtil, alors que la contraction provoquée par une diminution du rythme crée des inconforts et des douleurs. Ainsi, l’élévation vers un état plus élevé, sans nier le corps, est beaucoup plus satisfaisante qu’une contraction dans la matière qui alourdit physiquement et psychiquement.

Plus l’être élève son rythme vibratoire, plus il pourra se dissoudre dans l’espace méditatif et moins il sera envahi par les sollicitations de la pensée ou du corps. Plus il s’élève par la pratique de la contemplation, plus il réussira à s’unir à la nature et à bénéficier des connaissances subtiles que celle-ci fera rejaillir en lui.

Plus un être s’élève en vibration, plus sa création est pure et représente ce qu’il est vraiment. Il est alors de moins en moins assujetti aux conditions de l’incarnation qu’il a fait siennes, mais qui sont illusoires. Il pourra vivre des éveils importants et accéder à une vision de l’espace multidimensionnel. Cela lui permettra de vivre dans une réalité beaucoup plus vaste.

Imaginons une personne à la fois mue dans son quotidien par une envie de vivre quelque chose de plus grand et sollicitée par ses peurs, ses contractions et ses désirs. Disons, à titre d’exemple, qu’elle vibre à un rythme de 3 sur une échelle hypothétique de 20. Maintenant, imaginons que cette personne choisit consciemment, pour un moment, de laisser se dissoudre tous les aspects plus ombrageux de son être et de vivre dans un espace plus libéré, et que cela élève son rythme à 10. Durant les périodes de méditation et de contemplation, le rythme pourrait même s’élever progressivement de 10 à 12 et jusqu’à 14. Par la suite, en reprenant ses activités quotidiennes, son rythme, au lieu de redescendre à 3, va se maintenir autour de 3,5 – éventuellement à 4 et plus.

Voilà comment sa disponibilité à une pratique quotidienne visant à élever son rythme vibratoire permettra non seulement à la bande supérieure de son rythme, mais aussi au rythme vibratoire de sa vie quotidienne, de progresser.

Si l’individu choisit d’inscrire dans sa vie une pratique régulière de méditation, de contemplation et d’activités expansives, son rythme vibratoire moyen et supérieur s’élèvera et il sera alors de plus en plus éveillé et conscient de ses possibilités dans la vie de tous les jours.

En atteignant la fréquence de 20, il vibrera alors à la hauteur de sa fréquence fondamentale, c’est-à-dire dans l’expression totale de lui-même et dans toute sa puissance.

Dès maintenant, il est possible à chacun d’élever son rythme vibratoire et de constater les résultats de ses pouvoirs. Cependant, si son rythme est trop bas, l’individu risque d’être déçu. C’est pourquoi nous insistons sur la pratique. Ainsi, l’être en constatera non seulement les résultats, mais aussi et surtout une sensation de joie. Car, au-delà des résultats, c’est la joie et le bonheur associés au nouvel état d’être qui prédomineront. L’être sera de plus en plus stimulé par ses dons et le fait que les personnes autour de lui se réjouiront de ses émanations.

Et, un jour, lorsqu’il deviendra un Maître, il savourera entièrement ce qu’il est en tant qu’être incarné et être de lumière. Il se réjouira de tout ce qu’il est et de tout ce qu’il accomplit pour son entourage humain et sur d’autres plans de vie.

LES ASSISES DE NOS POUVOIRS SPIRITUELS – 2 - Rythme vibratoire, fréquence fondamentale et champ magnétique par PIERRE LESSARD ET MAÎTRE SAINT-GERMAIN :  Extraits du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, p. 31 à 43 paru aux Ariane Éditions, 2009  

Publié dans:CO-CREATION, ENERGIES, HUMANITE |on 29 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

Sept perceptions de l’âme à reconnaître

 

La capacité de ressentir les perceptions de votre âme augmentera au fur et à mesure que vous l’exercerez, mais elle exige au début beaucoup de confiance en des sensations auxquelles vous n’accordiez auparavant aucune attention et que vous n’avez donc pratiquement pas développées. Nous aimerions souligner ici certaines de ces sensations afin que vous puissiez les reconnaître. Nous vous incitons à les noter quand vous les éprouverez, quel que soit votre présent niveau de développement. Certains d’entre vous y sont peut-être déjà entraînés, tandis que d’autres sont simplement sur le point de leur faire confiance ou ne font que commencer à les remarquer. Lorsque vous éprouverez les sensations qui suivent, reconnaissez-les et, si vous le pouvez, abandonnez-vous à elles pour voir où elles mènent. C’est peut-être votre âme qui vous parle à travers elles. Bien sûr, vous penserez peut-être que vous êtes en train de devenir fous, mais vous saurez néanmoins que vous êtes sains d’esprit.

perception de l'âme

  1. Toute anomalie visuelle, telle qu’une vision empreinte de couleurs ou de taches, de la luminosité autour des gens ou des objets, des formes apparaissant dans votre champ visuel, ainsi qu’une vision embrouillée ou en tunnel. Ce sont peut-être là des signes de perception d’une autre dimension ou l’indice d’une voie ou d’un sujet à poursuivre.
  2. Des sons inhabituels. Des tintements ou des voix dans votre tête, particulièrement des messages soudains et inattendus qui semblent illogiques et aléatoires. Ces sons survenant dans vos oreilles sont peut-être un moyen d’attirer votre attention. Tenez-en compte quand ils se produisent et tenez compte également de tout message particulier qui semble complètement hors de propos. Votre âme et vos guides choisissent précisément le moment où leur message peut se distinguer de l’activité habituelle de votre cerveau.
  3. Une sensation d’euphorie qui vous place inexplicablement dans un certain état ou dans une certaine situation. Il ne s’agit pas d’une sensation de lourdeur, mais de liberté et de légèreté. S’il y a une impression de lourdeur, ne vous y abandonnez pas, mais si c’est un état euphorique, allez-y.
  4. Une vision ou une image mentale répétitive de certaines personnes ou de certaines situations. Suivez cette vision pour voir à quoi elle conduit. Souvent, les images répétitives possèdent une signification spéciale pour vous ou ont pour but de vous dire quelque chose d’important.
  5. Une sensation désagréable à l’abdomen. Il peut s’agir d’un avertissement quant à l’interférence d’une énergie inférieure, et d’un appel à la protection mentale et spirituelle. Les nausées, les maux de tête et autres sensations physiques inexpliquées que vous éprouverez dans un certain lieu ou dans l’entourage de certaines personnes peuvent constituer des avertissements quant à l’intrusion de vibrations négatives ou à une surcharge de vos circuits et à la nécessité de vous éloigner.
  6. Des influx d’énergie dans le corps, souvent aux mains ou au sommet de la tête, sont l’indice d’une connexion à une source de lumière. Notez alors ce à quoi vous pensez à ce moment-là, ce que vous faites ou ce à quoi vous êtes associés. Cela signifie toujours que vous êtes connectés à une fréquence vibratoire particulière.
  7. Des intuitions concernant des gens, des lieux ou des événements. Faites confiance à l’étrange et à l’inconnaissable. Au moins, écoutez et observez. Vous n’aidez aucunement votre âme si vous ne prêtez pas attention à ce qui vous paraît inconnaissable.

Nous vous assurons que si vous prêtez attention à ces perceptions inhabituelles, vous encouragez votre âme à communiquer à un autre niveau. Ces sensations augmenteront alors et deviendront un guide précieux pour avancer. Plus vous serez conscients de votre âme et de sa connexion à diverses fréquences vibratoires, plus vous serez en mesure de créer avec pouvoir et intention. Quand votre âme vous dirigera, vous serez dans le flux du transfert de lumière. C’est dans ce flux énergétique que votre créativité peut s’épanouir. Quand votre âme sera aux commandes, vous pourrez créer sans les limites préconçues qui vous bloquent présentement la route.

Si vous suivez les sensations décrites plus haut, vous serez en bonne voie de confier la direction à votre âme. Vous pourrez alors traverser tous les blocages au niveau personnel et au niveau global. Lorsque vous imaginerez la disparition des frontières entre vous et les objets se trouvant dans l’espace-temps, votre âme sera libre de créer quelque chose de nouveau. Imaginez votre vie présente sans tous les obstacles que vous lui avez donnés. Qu’est-ce que vous créeriez? Avant de pouvoir créer quoi que ce soit de nouveau, vous devez d’abord être capables d’imaginer et de ressentir la nouvelle réalité. De plus, vous devez faire confiance aux sensations qui vous conduisent à vous fondre davantage avec ce que vous êtes. Rien n’a jamais été créé sans avoir d’abord été imaginé et éprouvé. Accordez-vous la liberté d’une aventure de découverte animique que vous n’avez jamais crue possible auparavant. Transcendez vos peurs, vos insécurités et vos doutes, et suivez les signes que votre âme vous fournit. Utilisez dès maintenant votre nouvelle connexion et vos perceptions extrasensorielles pour créer une nouvelle vision, celle dirigée par votre âme.

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/ Extraits du livre « Les clés de l’évolution de l’âme », de JILL MARA p. 133 à 150 Ariane Edition, 2010

Publié dans:AME, ENERGIES, ESPRITS |on 27 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

L’inconscient guérisseur

 

PLACEBO : Du latin « je plairai », l’effet placebo renvoie aux ressources extraordinaires de notre conscience dans le processus de guérison.

image7

Janis Schonfeld est une architecte d’intérieur âgée de 46 ans et vivant en Californie. Elle est au bord du suicide quand elle trouve assez de courage pour s’enrôler dans une étude clinique sur la dépression.

Après quelques examens préliminaires, elle est impatiente d’essayer ces nouvelles pilules si prometteuses. Et les promesses sont tenues: sa vie est repartie sur de bons rails, même si les effets secondaires pénibles comme la nausée sont bien présents, mais son infirmière l’a prévenue. À sa dernière visite à l’hôpital, le médecin lui annonce qu’elle est guérie de sa dépression, une authentique guérison.

Toutefois, elle fait partie du groupe contrôle de l’étude, celui qui a pris un placebo, autrement dit une pilule sucrée sans aucun effet pharmacologique. « Le seul médicament qu’elle avait reçu était une substance immatérielle et immortelle: l’espoir », écrit le neuropsychologue Mario Beauregard qui relate cette histoire dans son livre Du Cerveau à Dieu. « Dans l’effet placebo, les croyances de l’individu et ses attentes au niveau du traitement semblent influencer l’activité du cerveau dans la durée, explique-t-il.

On a donc une causalité qui s’exerce du mental au cérébral. » Et Mario Beauregard de citer une étude de l’université de Colombie britannique à Vancouver avec des patients atteints de la maladie de Parkinson (dans laquelle un groupe de neurones cesse de produire de la dopamine): « Les patients qui croyaient le plus à l’efficacité du traitement, soi-disant révolutionnaire, sont ceux dont le cerveau a produit le plus de dopamine, en quantité comparable avec des individus sains, alors même que leurs cellules à dopamine étaient détruites à 80 %. Il y a donc un lien entre ce qui est vécu au niveau mental et l’effet neurobiologique subséquent. »

L’effet blouse blanche

Tous les médicaments sont testés « versus placebo » pour démontrer que leur effet est supérieur, ce qui ne s’observe souvent qu’à la marge, comme avec les antidépresseurs. Le simple fait de voir un médecin en blouse blanche produit un effet placebo, qui peut être aussi négatif (on parle alors d’effet nocebo (contraire de placebo)).

Le Dr Bernard Thouvenin explique dans Les Voies de la Guérison que « pratiquement tous les symptômes de toutes les maladies peuvent réagir au placebo étudié en double aveugle, même le diabète, l’angine de poitrine (angor, souffrance du cœur) et le cancer. La douleur est particulièrement “placebo sensible”, même les douleurs cancéreuses, peut- être en raison de la libération d’origine psychique des endomorphines. »

Selon Mario Beauregard, l’effet placebo ne doit pas être confondu avec les processus naturels de guérison: « Il repose spécifiquement sur la croyance et la conviction mentale qu’un remède particulier sera efficace. »

Mais ce qu’il met en jeu, ce qu’il mobilise, relève bien d’une extraordinaire capacité d’autoguérison. Parmi les cas les plus spectaculaires, Mario Beauregard cite celui d’une personne invalide en raison d’atroces douleurs aux genoux, qui se retrouve guérie après une intervention chirurgicale « simulée ». On a pratiqué trois petites incisions au niveau du genou, immédiatement recousues… Lève-toi et marche ! Les sceptiques ont beau jeu d’attribuer à l’effet placebo toutes les guérisons inexpliquées, mais le problème est seulement déplacé, car encore faut-il comprendre comment il fonctionne et la réalité qu’il recouvre.

Issu du magazine Nexus 66- sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES, GUERISON |on 21 décembre, 2015 |1 Commentaire »

Les âmes expérimentées

 

jugementbLes âmes expérimentées vont entrer plus rapidement dans cette nouvelle énergie. Vous êtes peut-être l’une de ces âmes ayant mérité et acquis de la sagesse sur cette planète, et vous commencez à changer. Les Êtres Humains qui font partie de votre environnement vont le voir dans vos actions et attitudes. Il y aura peut-être un changement dans votre nature humaine. Ils diront :  » Tu as quelque chose que j’aimerais avoir !  » Que leur répondrez-vous ?

Vous n’aurez jamais besoin de leur donner un livre de Kryeon ! Vous n’aurez jamais à dire un mot au sujet de votre système de croyance, car ils regarderont vos actions et paroles avec les Êtres Humains. Ils verront votre amour inconditionnel envers des personnes qui sont apparemment peu aimables. Ils verront que vous vous souciez des personnes auxquelles vous n’aviez pas porté attention auparavant.

La nature humaine est de plus en plus bienveillante. Vous commencez peut-être à le constater, dans des secteurs où vous n’auriez jamais pensé voir une telle attitude. Les attitudes des politiciens vont commencer à changer. La façon dont vous faites des affaires commence à changer. Les relations personnelles deviennent plus paisibles et moins acerbes. Oh, chers Êtres Humains, il y en aura toujours qui sont déséquilibrés ! Il y aura toujours des choses que vous ne pouvez pas contrôler. Il y aura toujours le libre choix humain, et les prisons. Il y aura ceux qui s’incarnent sur la planète pour la première fois, et qui n’ont pas la moindre idée du fonctionnement des choses de la vie, sur Terre, et qui « semblent » toujours agir d’une manière inappropriée. Vous l’avez fait, lors de vos premières incarnations. Je parle d’un changement global de conscience qui se fera lentement. Cependant, les âmes expérimentées seront les premières à le constater, et ce sont elles qui vont finalement réaliser ce grand changement.

Il y a un lignage dans la salle. Il ne s’agit pas seulement de l’une de vos nombreuses vies mais plutôt de la sagesse qui vous amène à être ici ou en train de lire ces lignes. Les questions que vous posez au sujet de la conscience sociale et de la Terre sont empreintes de sagesse. Vous dites :  » Quand allons-nous tirer les leçons ?  » Eh bien, c’est commencé, mais vous devez voir les problèmes, avant de poser cette question, non ? Il y a une énorme masse de sagesse, assise ici – dans cette salle. La ressentez-vous ?

Donc, chers Êtres Humains, vous avez la possibilité de commencer à revenir à une énergie que vous pensiez avoir perdue. Une énergie où les êtres humains peuvent s’autoriser à vivre plus longtemps, sans détruire l’environnement. En outre, vous ne souffrirez pas de surpopulation, car vous serez en mesure de la gérer intelligemment et avec sagesse, au lieu d’adopter des lois désuètes et irrationnelles.

Un beau jour, vous rencontrerez des semences d’étoiles… Vos soeurs et frères de la famille des Pléiades. En fait, cette famille est ici – en ce moment – puisqu’elle est dans le domaine quantique. Vous avez des ancêtres Pléiadiens qui vivent très longtemps – dans une planète [in a planet] – car ils ont franchi l’étape qui est actuellement devant vous. Ils ont développé le facteur quantique. Ils ont également développé la bienveillance et l’énergie quantique. Voilà pourquoi ils peuvent venir ici instantanément, sans jamais déranger ou faire de l’ingérence dans votre libre choix. C’est aussi la raison pour laquelle ils n’atterrissent pas sur votre planète, afin de vous dire :  » Allô !  » Au lieu de cela, ils s’assoient en coulisse et célèbrent ce que vous avez accompli. Ils attendent, avec vous, pour célébrer le solstice de décembre 2012… Le point situé à mi chemin de ce changement de 36 ans dans lequel vous êtes engagés.

Avant de terminer, chers Êtres Humains, nous allons à nouveau vous dire que c’est un processus lent. Nous l’avons vu auparavant. Il arrive à travers les générations, à travers les enfants des enfants des enfants. Ce n’est pas quelque chose que vous allez voir aussi rapidement que la lumière d’une ampoule de flash. Il peut y avoir certaines choses qui vont faire marche arrière pendant un moment, avant de repartir vers l’avant. Toutefois, si vous regardez ensemble, ce sera comme la basse vitesse d’un navire dont le gouvernail est tenu par la sagesse. Ce navire se dirige lentement, mais sûrement, vers un temps où la haine sera une chose peu habituelle. Elle ne pourra plus se draper dans la culture ou la religion. C’est parce que l’énergie quantique est bienveillante, et les humains commencent à le voir.

Et voilà ! C’est la vérité de ce jour. C’est l’énergie de cette journée. Ce sont les potentiels que je vois, en ce moment, et c’est pourquoi nous vous apportons ce message. En partant d’ici ou en terminant cette lecture, vous aurez changé un peu. Vous en connaîtrez un peu plus, au sujet de qui vous êtes, de ce que vous avez accompli, et de ce qui est devant vous.

Je suis Kryeon, un amant de l’humanité. Et c’est ainsi.

Extraits de LES SEPT GRANDES ILLUSIONS HUMAINES DE DIEU sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:AME, ENERGIES, MAITRISE |on 14 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

La traversée des ondes d’ascension

 

zone d'ascensionAvant le temps de l’initiation collective, certaines personnes se verront offrir la chance de faire l’expérience du processus de la résurrection plus tôt, peut-être plusieurs jours avant la Transition de la Terre. Cet événement, prophétisé pour la fin du cycle, est connu sous le terme ravissement. Destiné à être un temps de célébration de l’achèvement de ce cycle de conscience, le processus exorcisera chez plusieurs les images de peur, tandis que le monde familier se désintégrera. Le ravissement est le début d’une nouvelle expérience pour ceux qui ont aimé la Terre et pour les gens de la Terre, dans la mesure où ils ont consacré leur vie au processus de ce cycle conscient. Les événements de ce cycle annoncent le parachèvement de cette période et le début du processus de résurrection/ascension vers des expériences d’une dimension supérieure, pour la Terre tout comme pour les individus .

Tous ne percevront pas l’occasion favorable de faire l’expérience du ravissement de la même manière, car toutes les âmes incarnées sur Terre en ce moment ne progressent pas au même rythme. Grâce surtout au choix et au libre arbitre utilisés durant le présent cycle de conscience, chacun a la chance, à l’intérieur de certaines limites, de vivre et d’évoluer à un rythme qui lui est approprié. À mesure qu’approche la fin du cycle, ceux dont le développement s’est accéléré auront la chance de parachever le processus plus tôt, c’est-à-dire avant la Transition de la Terre. Il n y a aucun jugement de valeur inhérent à la capacité de reconnaître le ravissement; ce n’est que le parachèvement d’un aspect de l’expérience…

On peut définir le ravissement comme un temps et un processus à l’intérieur desquels des individus spécifiques ont la possibilité et peuvent choisir de répondre à une série de conditions permettant leur résurrection et leur ascension simultanées et immédiates.

Les individus qui feront l’expérience du ravissement sont préconditionnés à reconnaître les codes, bien qu’ils puissent ne pas en être conscients à ce moment. Ils ressentiront l’appel sous forme de vibrations-tonalités pulsées reconnaissables à un plan au-delà du savoir conscient. Grâce à une résonance harmonique acquise à travers l’expérience de vie, le corps sera au diapason des tonalités, des trompettes bibliques de l’Apocalypse. Avec cette résonance comme vibration de référence, des champs spécifiques accordés sur la résonance auront tendance à vibrer beaucoup plus rapidement. Les tonalités vont essentiellement permettre à des champs spécifiques entourant le corps, ceux du Mer-Ka-Ba humain (chapitre 2), de bouger à des vitesses et à des rapports clés de vibration qui accéléreront l’expérience du changement de dimension chez ces individus.

S’ils choisissent, connaissent ou apprennent cette tonalité, le mouvement familier des champs Mer-Ka-Ba leur permettra d’accéder aux vibrations de l’état-espace de la quatrième dimension précédant l’expérience collective de la Terre.

À cette époque-ci, celle de la fin du cycle, certains individus auront rempli leur engagement de mener la Terre à un Nouvel Âge et choisiront de ne pas demeurer pour la Transition. Pour eux, le ravissement sera le signal du retour à la maison, vers d’autres corridors et d’autres expériences. D’autres ne pourront entendre la tonalité, même s’ils sont à proximité: ils sont programmés pour mener à terme le cycle avec la Terre, y assistant du début à la fin. Encore une fois, on ne doit pas juger la capacité ou l’incapacité de percevoir et de répondre aux tonalités du ravissement à partir d’un sentiment d’estime personnelle du genre: « suis-je à la hauteur de cette expérience? » Pour certains, le ravissement fera partie intégrante de leur chemin de vie. D’autres verront leur énergie demeurer fermement ancrée dans l’expérience de la Terre et de sa Transition. Les processus et l’émotion générés sous forme du ravissement peuvent présenter à la conscience l’ultime et plus grand défi, comme une opportunité d’être sans jugement.

Chaque individu, dans son voyage « familial » à travers l’expérience, terminera le cycle à peu près de la même manière dont il est venu en ce monde, en groupe et en même temps seul.

Chacun aura la possibilité de faire face à ses peurs en voyant les « semences » disparaître en une résurrection et une ascension instantanées. Certains se seront préparés, parfois pendant plusieurs incarnations, à ce moment-là. Chacun « saura « , à un niveau qui lui sera instantanément accessible à ce moment, s’il est opportun de laisser les nouvelles tonalités du « cantique » mettre les champs en mouvement. Cela arrivera rapidement et sans indécision…

Il est possible que ceux qui ont choisi ce chemin du ravissement s’éveillent à peine maintenant à la possibilité de ce qu’ils sont. L’éveil approchant, ces mêmes personnes peuvent ressentir un sentiment d’urgence dans leur cheminement. Même en tant que semences, plusieurs se sont égarées dans la densité de l’expérience terrestre et commencent à peine à engendrer de nouveau le sentiment de leur identité. À mesure que la mémoire revient, les échafaudages de leur vie peuvent ne plus sembler avoir autant de sens: carrière, relations et même engagements pris avant l’éveil peuvent ne pas sembler en harmonie avec les codes désormais activés de l’intérieur, car ces schémas ne conviennent plus. Le cheminement de ces individus les conduira au seuil de l’expérience qui leur permettra de résoudre les sentiments, de faire face aux peurs et de négocier les émotions liées à ce qui les quitte. Dès maintenant, ils se préparent et sont prêts pour le ravissement.

GREGG BRADEN Extraits de son livre
L’ÉVEIL AU POINT ZÉRO : L’INITIATION COLLECTIVE sur le blog de Francesca 
http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ASCENSION, ENERGIES |on 8 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

Les paradis, mais c’est quoi en vérité

 

 

Les paradisOui, il en est qui ont cru et qui croient encore à des endroits où, pour prix de leurs souffrances, et à condition qu’elles correspondent à la liste publiée par leur église, ils connaîtraient le repos éternel dans des lieux de délices. Mais pourquoi considérerait-on que les soi-disant pécheurs n’ont pas souffert eux aussi et ne méritent pas, en gage de leurs maux, le même droit à la paix ? Et puis, une béatitude éternelle en échange de quelques dizaines d’années douloureuses, le calcul n’est-il pas un peu naïf ? Et enfin, quelle preuve avons-nous que ces para­dis seraient meilleurs que notre Terre ? Auraient-ils été créés par un autre démiurge que ce monde où nous nous débattons ? Ou bien y aurait-il, là aussi, une hiérarchie selon laquelle, en certaines strates de la manifestation, tout serait pure félicité, tandis que, pour nous-mêmes, ce serait la nuit concentrationnaire et l’extermination ? Y aurait-il encore cette féodalité-là, avec, d’une part, selon les religions, des anges ou des dieux ivres de leur beauté, et, d’autre part, ce monde, cette terre paria, cette planète zonarde, ce taudis cosmique où nous crevons sans que, des Versailles de ces êtres supérieurs, nous soit lancé autre chose que des foudres mortelles ?

Peut-être y a-t-il effectivement de tels séjours divins où, indifférent aux choses de la Terre, on se contente de faire partie des élus. Mais en ce cas, vouloir s’y rendre après la mort, vouloir gagner l’un de ces paradis à l’inconscience ravissante relèverait d’une espèce de snobisme religieux. Le sort de notre monde est ailleurs, son but ne peut s’atteindre par des visites à des altesses supraterrestres, mais par une révolution où s’écroulent les donjons où nous sommes tenus captifs, une révolution qui abatte les potentats dont le joug nous asservit depuis tant de millé­naires.

Combien de millénaires, au juste ? Nous ne saurions le dire, n’ayant souvenance que d’avoir été toujours esclaves — ce qui rend bien inutile l’idée qu’il existe des enfers où, après la mort, nous serions déportés : comme s’il pouvait y avoir pire qu’Auschwitz ou Hiroshima ! Et la révolution devient de plus en plus urgente et inévitable, qui est en réalité un nouveau stade de l’évolution où, nous emparant des Bastilles de la pensée traditionnelle, nous délivrerons de nouveaux pouvoirs et un savoir nouveau, une autre façon de nous envisager, de regarder le monde et d’y parti­ciper.

Depuis le début, tout nous assassine et tout nous est espoir. Tout s’avère inutile, et cependant nous continuons. Plus nous devenons forts, plus les coups dont on nous frappe sont effrayants. Plus nous sommes capables de comprendre la vie, plus elle se dérobe et devient incompréhensible. Et cependant, nous ne nous lassons jamais. Recrus de maux, de vilenies, de hontes, nous conservons cette inaliénable innocence grâce à laquelle nous savons aimer encore et toujours rêver.

Et dans la tempête des ans, il y a ces hommes — le Boud­dha, Jésus, Lao-Tsé et les autres — qui apparaissent et qui nous parlent avec douceur et brandissent des lumières pour nous réconforter. Ceux de l’autre Espace. Ceux de l’Éternité. Nous frémissons parfois, rien qu’à les entendre, ou seulement même rien qu’à savoir qu’ils existent.

Mais, bien sûr, nous ne pouvons pas les comprendre, car ils disent que tout est Dieu, même nos souffrances, ou bien que tout, même nos souffrances, est illusion. Et nous savons, au contraire, que la Mort qui arrache l’enfant ou l’amant de nos bras est réelle et n’a rien de divin, que la guerre qui décime notre famille ou notre pays est, elle aussi, réelle et n’a, elle non plus, rien de divin.

Plus ils insistent, plus leur voix devient persuasive, plus leur vision est lumineuse — et plus, au-dehors, autour de nous, le monde semble hideux. Et ce qu’ils voient et qui est vrai, ce qu’ils savent et qui est la vérité des choses, ils ne peuvent nous le communiquer, seulement nous faire savoir que cela existe.

S’ils pouvaient nous communiquer leur illumination, réellement nous la transmettre, nous serions tous illumi­nés. Mais il n’en est rien. Nous sommes distancés, comme pour toujours maintenus dans une position inférieure. Et cependant, aujourd’hui que, dans nos poitrines, s’élève un chant de révolution cosmique, nous commençons de comprendre qu’ils sont des précurseurs, non pas des chefs venus d’ailleurs et dont tout nous séparerait, mais les hérauts de notre propre futur, les symboles de ce qu’à notre tour nous pouvons atteindre et même dépasser, quels que soient leurs noms.

À l’état de conscience où ont atteint les grands messies  du monde, nous devons tous accéder un jour. S’ils ne viennent que pour nous dire que nous sommes différents d’eux et que pour faire miroiter devant nous l’éclat de leur béatitude, ils ne méritent que notre mépris. Mais si, au contraire, c’est pour nous promettre qu’à notre tour nous jouirons de cette extase où se déploient leurs jours, que tout sera Lumière, que tout sera Infinitude, que tout sera Éternité, que nous serons libres des fers où nous sommes nés, que nous aurons nous aussi conscience d’être immor­tels, si c’est pour nous ensemencer de notre propre divi­nité, alors, oui, nous pouvons nous incliner devant eux, les écouter nous parler de ce voyage que nous faisons sans savoir et des continents que nous atteindrons.

 

(Extrait de Le Dieu de Dieu de Alexandre Kalda aux éditions Flammarion 1989)

Publié dans:ENERGIES, LUMIERE |on 4 décembre, 2015 |Pas de commentaires »
123456...12

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3