Archive pour la catégorie 'ENERGIES'

Institut du Rêve et de la conscience I.R.C

Interview de Thierry Pierre Liot, fondateur de l’IRC, Auteur du livre
Voyage initiatique avec Carlos Castaneda
Le pouvoir du Rêve

 0

Thierry Pierre Liot a fait des choix de vie forts et déterminants pour rencontrer Carlos Castaneda aux États-Unis et suivre ses enseignements. Il nous parle de sa rencontre avec le chantre emblématique du chamanisme sud-amérindien, mais surtout de sa vision de l’enseignement à travers des outils chamaniques très puissants, qui n’ont pas besoin d’être parés de folklore ethnique pour venir toucher les zones profondes de notre personne en quête de mieux-être et de changement profond. Le processus du rêve lucide, l’Art de Rêver, est utilisé comme une porte d’entrée permettant de contacter directement notre potentiel cérébral et d’ouvrir les portes vers notre identité profonde, qui est connectée à la Source.

Quelle a été votre relation avec Carlos Castaneda ?

J’ai été doublement chanceux dans ma relation avec Carlos Castaneda; la première chance m’a permis de rencontrer Castaneda et de devenir l’un de ses disciples. Peu de personnes ont eu cette chance de le suivre sur plusieurs années, bons nombre d’entre eux étaient écartés dès qu’ils ne remplissaient pas les critères d’engagement dans les exercices et techniques qu’il enseignait. Je suis d’ailleurs en train de rédiger mon prochain livre à paraître en 2014 sur mon histoire avec Carlos. A son contact pendant plusieurs années, j’ai pu recevoir des enseignements profonds et particulièrement puissants, qui ont orienté ma vie de façon déterminante et m’ont permis d’accéder à des niveaux de conscience très particuliers, qu’on appelle « états de conscience non ordinaires ».

La deuxième chance tient au fait que je n’étais pas assez intime pour être plus proche de lui, ce qui m’a permis de ne pas me faire happer par son charisme et son magnétisme personnel. Tout en recevant ses enseignements, je m’efforçais de garder l’état d’observateur et j’essayais de rester le plus possible objectif dans nos interactions. Cette position d’observateur m’a sans aucun doute permis de conserver mon autonomie d’action et mon indépendance de croissance personnelle.

Après plusieurs années de récapitulation (processus, enseigné par Castaneda, consistant à récupérer son énergie propre et à restituer celle qu’on a donné à l’autre tout au long de notre vie), j’ai réussi à séparer le bon grain de l’ivraie pour ne garder que le matériel qui me semblait nécessaire et utile pour le travail de la découverte de soi: le processus du rêve lucide et des exercices énergétiques appropriés, permettant de mobiliser son énergie en vue du travail de transformation.

 2

Comment en êtes-vous arrivé à vouloir fonder votre propre école, l’école du rêve de l’éveil intérieur (IRC) ?

Beaucoup de personnes cherchent mais ne savent pas quoi. En fait, elles se cherchent elles-mêmes, mais malheureusement le conditionnement de la société veut que l’on recherche toujours à l’extérieur. Le penseur cherche dans la mauvaise direction; pourtant la réponse est là, à l’intérieur de chaque individu.

L’école du rêve propose d’orienter les personnes désireuses de sortir de leur endormissement dans cette direction. J’ai découvert qu’avec des techniques spécifiques comme le rêve lucide, le rêve éveillé, le travail sur l’énergie, et des techniques chamaniques, nous pouvions travailler en profondeur pour nous connecter à nos ressources intérieures et commencer à changer durablement nos schémas névrotiques, source de souffrance et de chaos.

Le monde dort, les gens dorment et le monde va de plus en plus mal. Il est temps que certains individus commencent à se réveiller et reprennent leur destinée en main. Telle est mon intention fondamentale à travers le développement de l’IFRC: favoriser l’éveil intérieur avec des outils de transformation très efficaces que j’ai reçu de mes maîtres et que j’ai adapté pour les rendre accessibles à tout un chacun.

En quoi le rêve est-il un levier de croissance?

Rappelons tout d’abord que rêver est un élément vital de l’équilibre de l’homme comme boire, manger, ou respirer. Le cerveau ne s’arrête jamais et est continuellement au travail. Si on ne se rappelle pas de ses rêves, cela ne veut pas dire que l’on n’en a pas fait. Parfois on arrête de se rappeler de ses rêves suite à un traumatisme psychologique, ou simplement parce que l’on n’y prête pas suffisamment d’attention, en raison du stress ou de notre rythme de vie au quotidien. Avec quelques exercices pratiques et une volonté de développer cette attention, chacun pourra de nouveau avoir le plaisir de découvrir ce monde incroyable qui est au-delà de l’imagination et pourtant réel, celui du Rêve.

Le penseur que nous sommes mobilise une énergie phénoménale en créant un dialogue intérieur que j’ai appelé le mental du ping-pong, l’activité déployée dans la dimension de la dualité. Ce mental fonctionne comme un programme qui tourne en toile de fond et qui reste bridé dans des schémas névrotiques. L’accès à notre créativité, à notre potentiel cérébral est ainsi limité, et nous manquons d’énergie pour entrer en contact avec notre Source. Le travail de Rêver consiste à faire cesser le dialogue intérieur et à percer la couche de l’inconscient pour accéder à ce que Carlos Castaneda désignait sous le terme de Nagual. Par le rêve lucide, la conscience du rêveur entre dans une zone de pure conscience et peut recevoir des enseignements en provenance de son potentiel de conscience, laquelle est en contact avec la Source, l’âme, ou peu importe comment on l’appelle.

Le rêveur lucide va voyager dans un monde qui lui est propre à travers les symboles de sa propre histoire et découvrir des chemins que son mental limité ne pouvaient même pas imaginer ou même entrevoir. Petit à petit, il va trouver des guides qui vont le guérir, le renforcer, lui indiquer des chemins nouveaux et le doter de pouvoirs ou de potentiels nouveaux qui vont transformer sa vie.

Parlant de chamanisme, certaines personnes s’attendent peut-être à ce que vous entouriez votre enseignement de mystère, de rituels ou de formule magique. Qu’en est-il ?

L’école du rêve de l’éveil intérieur porte bien son nom : c’est un travail sur soi pour un éveil intérieur. Les rituels, quels qu’ils soient et sous n’importe quelle forme (kinesthésique, auditive, visuelle, ou olfactif) n’ont qu’un seul but en soi : conditionner les gens pour les amener à une forme de transe et cela est très efficace; le contrecoup de cela est que, sans s’en apercevoir, les individus remettre leur pouvoir à un symbole ou une croyance extérieure sans être conscient qu’ils ont été manipulés par une forme d’hypnose que l’on appelle aussi « cérémonie ». Au lieu d’éveiller les gens, ce genre de pratique crée un environnement psychotique et une dépendance à la croyance qu’elle a développée. Ceci est exactement à l’antipode de l’école du rêve de l’éveil intérieur. Dans mes classes, pas besoin de s’entourer de folklore, de grigri, de rituel religieux. Les symboles issus de notre propre processus de Rêver sont les véritables instruments de transformation.

 3

Vous êtes un tenant que ce qu’on appelle le « nouveau chamanisme ». Quelle est donc votre définition du chamanisme ?

Le chamanisme existe sous deux formes distinctes. La première, la plus ancienne, est le chamanisme traditionnel plus proche du folklore et des traditions païennes. Il existe depuis des milliers d’années. Ce chamanisme implique l’utilisation de drogue, d’hallucinogène, de rituels, et un mental très religieux qui est, à mon avis, plus proche de la schizophrénie que de celui d’une personne de connaissances.

La deuxième forme du chamanisme, que j’appelle le Nouveau Chamanisme, est beaucoup plus récente. Ce Nouveau Chamanisme est par définition ésotérique. On retrouve ce mouvement et ses enseignements chez les Esséniens, les Grecs, les Égyptiens et bien d’autres cultures. Il y a toujours un point commun entre toutes ces écoles : l’étude du mythe et du symbolisme, et un travail sur le rêve.

Bien sûr, ce mouvement du Nouveau Chamanisme a été dévoilé et mis à jour par Carlos Castaneda en suivant la tradition toltèque. Don Juan lui-même expliquait qu’il y avait eu un changement dans son lignage entre les anciens et les nouveaux voyants. Apparemment, ce changement eut lieu vers le XVe siècle. Alors que le chamanisme traditionnel utilise des drogues et des rituels pour accéder à l’inconscient, le Nouveau Chamanisme, lui, utilise la discipline, la psychologie énergétique, et l’art de rêver. Le Nouveau Chamanisme est une initiation qui demande du temps, de la volonté et de la discipline. Cela amène un changement durable et permanent, une transmutation intérieure pour devenir homme et femme de connaissances.

Le nouveau chamanisme ouvre une voie qui est accessible à tout moment par le pratiquant. Ce qui permet un contrôle sur le voyage et l’étude des nouvelles perceptions de la découverte intérieure de ce centre de conscience, que l’on appelle aussi l’âme.

Quelles différences y a-t-il entre le rêve, la relaxation et l’hypnose ?

Je dis toujours que l’hypnose est à la rivière ce que le rêve est à l’océan. Si la transe hypnotique se rapproche d’un état naturel, elle est toujours induite par une personne extérieure et une manipulation de l’attention. L’hypnose est un outil remarquable dans un but thérapeutique et travaille exclusivement avec une partie de l’inconscient psychique. Je travaille d’ailleurs en consultation privée avec l’hypnose ericksonnienne. Mais l’hypnose à ses limites: elle permet d’explorer seulement des états de conscience attachée directement ou indirectement à l’alter ego de la personne, mais pas de découvrir d’autres niveaux de réalité. La personnalité de l’individu se déplace sous l’influence de l’hypnose. Par exemple, un mythomane sera toujours un menteur même sous transe hypnotique. (C’est pour cela que l’hypnose n’est pas utilisée comme témoignage à charge dans les enquêtes policières car ce type de témoignage n’est pas fiable sur le plan de la vérité juridique.)

À l’inverse les rêves eux ne mentent pas, le monde du rêve va au-delà de la conscience refoulée de la personne, le rêve permet d’accéder directement à la source de l’individu, qu’on peut appeler également âme, subconscient, observateur, ou créateur, cela n’a pas vraiment d’importance. L’important, c’est que les rêves fonctionnent comme une clé d’accès « naturelle » à notre moi profond, car les phases paradoxales sont un état naturel de notre vie. Les rêves ont toujours guidé et aidé l’humanité dans son évolution à travers des messages, des inventions et découvertes, ce qui serait impossible d’accomplir en état hypnotique. On pourrait résumer en disant que l’hypnose peut amener à des solutions alors que les rêves amènent à la création.

A la question « quelle différence y a-t-il entre le rêve et l’hypnose », il faut savoir que l’hypnose n’est pas du rêve, et certains hypnothérapeutes mélangent les deux car ils ne connaissent pas la différence. D’autres font leur propre mélange pour satisfaire une certaine demande ou simplement étendre leurs prestations. Entrer en contact avec sa source intérieure est un travail totalement différent d’une session d’hypnose dont la capacité est limitée à s’adresser à l’inconscient de l’individu, mais pas à l’entièreté de l’être.

La relaxation n’est pas une transe hypnotique, comme l’hypnose n’est pas rêver. Le rêve est libre et passe au delà de l’interprétation et de l’attente de la personne, ce qui n’est pas possible en état de transe hypnotique.

Les classes de rêve ont pour objectif d’apprendre à entrer en rêve éveillé, et à y retourner à volonté. La rencontre avec son animal de pouvoir n’est qu’une étape parmi d’autres. Le chemin pour se rendre dans la zone profonde de son être n’est pas la même, de même que l’intention de départ. Les participants apprennent à se mouvoir dans le rêve, à le faire évoluer, à rencontrer des entités symboliques qui nous livrent des enseignements personnels. Cet apprentissage, comme celui des mouvements de vie permettant d’accroître l’énergie nécessaire pour rêver, sont indispensable pour utiliser ces outils avec succès et discernement dans les classes avancées.

Le rêve de l’éveil intérieur a-t-il un effet thérapeutique ?

A partir du moment où il y a une démarche pour arriver à mieux se connaître et se découvrir, cela entraîne forcément un effet thérapeutique. Mais surtout le fait d’entraîner son attention à voyager dans les endroits que l’on croyait les plus reculés ou inaccessibles de l’individu, entraîne forcément des prises de conscience de l’être et de la vie. Aussi chaque voyage en rêve amène une ouverture et un nettoyage au niveau des filtres de l’inconscient ce qui permet de se découvrir vraiment et de pouvoir vivre et exprimer en toute liberté le potentiel de qui l’on est vraiment, directement connecté avec sa source intérieure. Le rêve de l’éveil intérieur amène un changement à long terme pour vivre mieux dans la joie et parcourir son chemin : celui du Cœur.

Mais les classes de rêve ne sont pas des séances de thérapie au sens strict, se sont plutôt des espaces de transformation intérieure: chacun arrive avec ce qu’il est, et repart avec ce qu’il a découvert. Je ne fais pas d’interprétation des rêves de participant, je ne donne aucun jugement sur ce que chacun expérimente et partage au groupe, personne n’est là pour exposer sa souffrance particulière pour la traiter en groupe. La transformation se fait au niveau profond du rêve lucide et se manifeste par des changements profonds de comportement dans la vie de chaque participant.

 4

Carlos Castaneda a fait sans s’en cacher l’usage de psychotropes lors qu’il était disciple de Don Juan Matus. Que pensez-vous de l’usage de psychotropes dans la perspective d’ouvrir des nouveaux chemins de conscience ?

Si l’absorption de drogues et d’hallucinogènes crée un rapide déplacement de la conscience, cela entraîne aussi, malheureusement, une confusion psychologique en raison du bouleversement incontrôlable de la conscience induit par le produit. Cela provoque une dépendance aux rituels, et aux croyances qui vont avec ce genre de pratiques. En enfermant les participants dans leur propre monde et en les séparant de plus en plus de la réalité du monde extérieur, il est très facile de croire et de voir tout ce que l’on veut, tout ce qu’on peut imaginer, sous l’influence d’un psychotrope.

Enfin, un déplacement de la conscience par des drogues amène un mouvement très grand et chaotique de la psyché, qui n’entraîne aucune prise de conscience durable, car la personne, une fois revenue à son état normal, n’aura qu’un vague souvenir de ce qu’elle croit avoir appris, et en plus n’aura pas la possibilité de retourner sur cette expérience.

Que ce soit bien clair dans l’esprit du public, l’IRC est une école du Nouveau Chamanisme et n’utilise aucun psychotrope.

Pour plus d’information, rendez-vous le site de l’IRC http://www.institutdureve.fr
Des stages dirigés par Thierry Pierre Liot se tiennent régulièrement en France, mais également en Suisse et en Belgique.

Publié dans:AMERINDIENS, ENERGIES, POUVOIR, REVES |on 15 mai, 2016 |Pas de commentaires »

Une nouvelle approche de la Physique quantique

 

 « Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous commenciez à voir des 206 bleu nuit partout, juste après en avoir acheté une ? Savez-vous pourquoi votre meilleur ami vous appelle dans la seconde, aussitôt après avoir eu une pensée pour lui ? Comment expliquez-vous encore que votre collègue exprime dans l’instant une idée qui vient de vous traverser l’esprit ? Ou encore pourquoi les gens qui croient en leur bonne étoile, voient un billet de banque à terre, alors que les autres passent en marchant dessus, sans rien déceler ? Sans parler des personnes qui ont le sentiment d’attirer toujours les mêmes schémas, les mêmes situations, les mêmes profils de caractère…..

QUANTIQUE

Bien d’autres questions telles que celles-ci ont pu rester pendant de nombreuses années sans réponse. Et si nous vous disions que la réponse a un lien avec 30% du PIB confondu de l’Europe et des Etats Unis, le croiriez-vous ? Probablement pas…

Et pourtant, il y a de cela plus d’une centaine d’années naissait une nouvelle science, la science de l’infiniment petit, ou plus précisément, la physique des particules subatomiques. De prestigieux noms apparurent alors, des Einstein, des Heisenberg, des Planck, plus brillants les uns que les autres, pionniers d’une nouvelle façon de voir le monde, à travers celle de nos cellules : la physique des quanta, des petites quantités d’énergie indivisibles composant nos molécules, nos atomes corporels, la physique plus communément appelée « physique quantique ».

Leurs découvertes allaient jeter un paver gigantesque dans la certitude des physiciens newtoniens de la fin du dix-neuvième, contraints de revoir la copie prétentieuse de leur physique matérialiste. Sans le savoir encore, sans connaître les retombées considérables de leurs travaux sur le devenir de l’espèce humaine, ils venaient de mettre à jour les bases mêmes de nos futurs appareils numériques, GSM, internet, ordinateurs et lasers. Soit l’essentiel de l’évolution technique du monde du vingtième et vingt et unième siècles. Et ceci dans la plus grande discrétion et indifférence de la part leurs concitoyens englués dans leurs certitudes matérialistes.

Vous nous direz, soit, mais quel rapport avec les 206 et les billets de banques ? Le rapport semble lointain en effet, mais il est pourtant là, présent, dissimulé sous un amas de croyances collectives limitantes entretenu par trois cents ans de discours matérialiste. Au-delà des apports technologiques éloquents portés par la révolution quantique, les chercheurs mettaient en évidence plusieurs postulats, aux antipodes de la conscience partagée encore aujourd’hui, sur le sens à donner aux évènements de la vie.

Le premier nous apprenait que c’est l’observateur et sa façon de voir le monde qui détermine sa réalité de chaque jour, d’où notamment les 206. Le second, établissait que toutes les particules formant l’univers sont connectées de manière instantanée par un lien immatériel produisant des effets tangibles dans le monde de l’infiniment petit, d’où les transmissions de pensées par exemple. Le dernier enfin faisait valoir que les particules subatomiques constituant toute matière ne sont pas fixes et déterminées dans l’espace et le temps, mais au contraire dans un état de positions potentielles permanent, étant partout et nulle part tout à la fois.

Depuis ces découvertes annoncées comme des « bombes scientifiques », les derniers résistants de la physique matérialiste se sont tus les uns après les autres. Et ce sont cette fois les disciplines scientifiques connexes, telles que la biologie, la neurologie, la génétique, l’embryologie, l’immunologie, l’astronomie qui se voient désormais happées par la révolution quantique, comme le témoignent les couvertures des magazines scientifiques de ces dernières années.

La science par ces travaux plus récents, met en évidence à grands pas, le lien plus qu’évident désormais entre l’infiniment petit et l’infiniment grand, c’est-à-dire nous-mêmes. Nos organes, nos cellules ne sont-ils pas constitués de ces infimes particules réagissant selon des principes plus qu’originaux pour nos esprits encore imbibés par le postulat suivant : il n’y a interaction entre deux choses que lorsqu’il y a contact matériel, pas au-delà.

Et pourtant, à l’instar des machines quantiques désormais disponibles en masse sur le marché (Voir par exemple le AUMSCAN de la société « Biorésonance et santé »), montrant que nous sommes avant tout fait de ces petits paquets d’énergie constituant de l’information, l’information portée par nos cellules, un lien se construit comme inéluctable entre cette physique méconnue du public et le monde du vivant. Une nouvelle biologie est en train de voir le jour, la biophysique, entraînant dans son sillage une nouvelle façon d’aborder la médecine, sur la base d’une approche plus globale de l’homme, le concevant comme un tout indissociable.

En poussant les recherches plus loin, des thérapeutes, des coachs, des formateurs en développement personnel, touchés par cette nouvelle façon de voir le monde, se sont essayés à concevoir de nouveaux outils permettant à l’être de réaliser pleinement sa vie. Ils se sont ainsi posés moultes questions basées sur ces nouveaux postulats, dénommés paradigmes, et les ont appliqués à leur vie de chaque jour, pour tangiblement métamorphoser leur réalité.

C’est ce qu’a vécu notamment l’équipe de coachs de la société Quantelco, qui propose un nouveau modèle, prénommé Arquantis, destiné au grand public, et basé sur dix paradigmes de réalisation individuelle, tiré des enseignements de la physique quantique. D’ici la fin de l’année 2012, un autre modèle plus orienté entreprise et prénommé Quantelco, verra également le jour. Et si via cette nouvelle approche du monde, nous étions plus responsables de notre réalité, plus libres de la créer et de la faire évoluer de manière pérenne, une fois libérés de nos croyances collectives limitantes. Si forts de ces paradigmes quantiques, nous étions plus à même de faire des liens entre les évènements de notre vie, plus conscients du sens caché des choses, du sens dissimulé d’une réalité tout à coup décodable de manière limpide. Si enfin conscients des lois de fonctionnement de notre réalité, nous étions plus à même d’en épouser ses règles de création, de complémentarité, d’équilibre, d’attraction, d’évolution, de destruction/construction et de perfection.

 1

Ne vous êtes-vous jamais demandé s’il y a avait un sens caché derrière toute chose ? Vous êtes-vous interrogé au moins une fois dans votre vie sur le sens à donner à votre vie ? Et si vous aviez un rôle majeur à jouer dans l’évolution de ce monde ? Et si vos choix de vie se démultipliaient à mesure que vous décidiez de voir la vie avec un regard nouveau, à mesure que vous deveniez plus en mesure de faire des liens conscients entre les choses ? Seriez-vous prêt alors à venir expérimenter le monde quantique et ses révélations renversantes, et changer de réalité, en réalisant vos désirs les plus profonds, les plus intimes…. ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur Quantelco, vous êtes invités à consulter sur son site, le modèle Arquantis, basé sur dix paradigmes inédits : http://www.arquantis.eu

1 STEPHANEStéphane est juriste de formation et été consultant pendant 18 ans. Il a quitté Accenture pour se consacrer entièrement à sa vraie passion, qui s’est naturellement imposée comme sa mission de vie, l’accompagnement d’autrui et l’enseignement des lois universelles.

Il accompagne aujourd’hui des particuliers et des entreprises dans l’identification de leurs besoins vitaux fondamentaux.

Il anime aussi des conférences ou des ateliers de travail autour de 10 paradigmes quantiques de développement de l’être humain, qu’il a pu expérimenter dans sa vie.

Stéphane écrit des ouvrages romancés de développement individuel autour des 10 paradigmes quantiques à la base du modèle Arquantis.

stephane.drouet@arquantis.eu

2 THIBAULTThibault est avocat depuis 1993, inscrit aux barreaux de Bruxelles et de Paris. Il enseigne le droit dans plusieurs universités en France. Parallèlement à son métier d’avocat spécialisé dans les médias et l’internet, Thibault a développé une pratique de coaching, principalement à l’adresse des professions libérales et des dirigeants d’entreprises (executive coaching et team coaching).

Il est aujourd’hui coach professionnel certifié EMCC. Thibault s’est également formé à des outils de psychologie énergétique tels que l’EFT (Emotional Freedom Technique) et le TAT (Tapas Acupressure Technique). En outre, il s’est spécialisé en biosystèmique (Institut de neurocognitivisme de Bruxelles) et en intelligence collective, qu’il enseigne à l’ESCP et dans le cadre de l’Ordre des experts internationaux dont il est membre.? Thibault est aussi conférencier et écrivain (roman Amalek).

thibault.verbiest@arquantis.eu

Publié dans:CO-CREATION, ELEMENTS, ENERGIES |on 13 mai, 2016 |Pas de commentaires »

Intuition et thérapie quantique

Intuitions

Nous vivons collectivement dans une époque où la communication par l’utilisation des portables et l’internet transforme profondément notre vision du monde. Nous avons créé un véritable réseau permettant à chacun de nous de communiquer avec le monde entier. Cette révolution de la communication change notre perception de la réalité et il n’est pas étonnant que le modèle de la physique quantique soit de plus en plus reconnu. La physique quantique propose que l’être humain est un système ouvert qui serait en étroite relation avec son environnement cosmo-tellurique. Notre corps physique ne se composerait pas uniquement de matière mais aussi d’une énergie qui serait en échange continu avec son environnement. Et si l’intuition permettait de communiquer avec l’être humain d’une manière semblable à la nouvelle technologie de communication qu’est l’internet? Laissez-moi vous présenter comment la physique quantique explique les phénomènes intuitif et énergétique que l’on retrouve dans le processus de guérison. Découvrez comment cette affirmation prend sens lorsque l’on tient compte des découvertes récentes de la physique quantique.

L’univers superlumineux

Les physiciens Régis Dutheil et Bohm et plusieurs autres postulent l’idée qu’il existe un univers parallèle au nôtre dans lequel les particules vont plus vite que la lumière. Il faut savoir que les yeux physiques ne peuvent apercevoir des particules allant plus vite que la lumière. Ils émettent l’hypothèse que dans cet univers s’accumule sans cesse l’information et qu’il n’existerait pas d’espace-temps. Ceci signifie que dans cet univers, il est possible d’accéder à toutes les informations et de voyager simultanément dans le passé, présent et futur. Il est intéressant de constater que l’intuitif expérimente un voyage semblable lorsqu’il se met en relation avec son champ d’énergie ou celui d’une personne. Dans le champ d’énergie s’accumule les expériences passées, présentes et futures d’un individu. L’intuitif peut ainsi voyager dans le passé pour comprendre les blessures de l’enfance ou encore retrouver des mémoires provenant d’autres vies. Il peut également interagir avec ces mémoires pour les harmoniser et amener un changement de perception en lui ou chez la personne soignée. En modifiant cette perception, il se permet d’accéder à des potentiels futurs qui ne pourraient exister sans ce travail d’harmonisation. C’est comme si dans cet univers, l’intuitif pouvait mettre de l’ordre dans son propre regard ou encore dans celui de la personne aidée. Ceci signifie que l’être humain est en constant mouvement et que rien n’est figé. Cette idée remet en question l’idée du karma qui affirme que nous venons sur terre pour libérer certaines expériences de vies passées. Selon le biologiste Rupert Sheldrake, le champ d’énergie d’un individu résonne avec l’histoire de l’humanité toute entière. Selon son propre bagage émotionnel, il va résonner avec des mémoires d’autres vies tant qu’il n’aura pas modifié sa relation avec ce passé. Mes observations me permettent de constater que les mémoires du passées peuvent être modifiés favorisant ainsi des résonances avec d’autres mémoires qui seront plus en harmonie avec la conscience du champ d’énergie.

Ces modifications libèrent la conscience figée et limitée qui résonnait avec une mémoire précise pour créer une voie de transformation. La conscience humaine serait donc en perpétuel mouvement et elle communiquerait avec une somme infinie d’information créant de multiples possibilités. On peut certainement imaginer que chacun de nous sommes en communication avec une toile d’information nous reliant à la somme de notre histoire et celle de l’humanité. Par un entraînement, il est possible de voyager dans ces univers afin de se dégager des charges émotionnelles permettant de renouer contact avec notre essence profonde.

images (1)

La lumière organise le champ d’énergie

Le physien Popp a démontré que dans cette dimension superlumineuse, les cellules absorbent et réémettent une lumière provenant du soleil. Ce physicien démontre hors de tout doute que l’aura ou champ subtil proviendrait de cet échange biolumineux que l’être effectue avec le soleil. Cet échange biolumineux serait le plus équilibré lorsque les cellules absorbent et réémettent cette lumière avec un minimum d’effort. Ce phénomène se traduit par le déploiement d’un champ subtil équilibré et fort autour de la personne observé. Dès que cet échange s’effectue avec une quelconque tension, il en résulte un champ moins rayonnant. Les cellules concernés ne sont plus en mesure d’absorbé et réémettre de la lumière. Il en résulte un rayonnement affaiblit autour du corps physique et les régions concernées présentent des signes de faiblesses.

Le corps physique serait donc un véritable corps de lumière emmagasinant celle-ci pour se densifier dans la matière physique. L’ADN dont se compose chacune des cellules serait le site permettant à l’énergie émise par le soleil d’être transformée sous une forme assimilable pour le corps physique. L’intuitif utilise selon moi le support imaginaire pour accéder à cette dimension. Il y aurait un véritable langage permettant d’évaluer les échanges biolumineux entre le soleil et les cellules du corps. L’intuitif peut identifier les régions du corps où la répartition biolumineuses est moindre et préciser son potentiel-santé ou celui qu’une personne possède. Ceci expliquerait, comment un intuitif peut percevoir la maladie, avant même qu’elle se manifeste. En fait, elle serait déjà inscrite dans le champ énergétique comme une région perturbé qui non soignée entrainerait la maladie. L’intuition serait donc ici un excellent moyen afin de prévenir la maladie. Le soin énergétique pourrait alors être une solution afin de renforcir l’équilibre biolumineux dans le corps.

Il existerait selon William Tiller, des particules encore plus rapides qui créeraient d’autres dimensions encore plus subtiles. Ces dimensions peuvent s’apparenter aux différents corps subtils que l’on retrouve dans la tradition chamanique. On découvre dans ces dimensions, des énergies psychiques appartenant à notre vie personnelle, des mémoires d’autres vies et ainsi de suite. Le champ d’énergie se composerait de plusieurs dimensions subtiles dans lequel il y aurait une somme d’information distinctes et en même temps faisant partie d’une même réalité. L’intuitif serait capable de se syntoniser à l’une ou l’autre de ces dimensions pour décoder les informations permettant d’évaluer la santé énergétique, psychique et transpersonnelle. L’intuitif pourrait également interagir avec ces informations pour modifier l’équilibre passé-présent-futur favorisant ainsi l’actualisation d’une expression plus élevée de soi.

prendre-conscience-de-son-corps

Les aliments et les remèdes possèdent une qualité énergétique

La physique quantique met en évidence que la qualité des aliments et des remèdes ne se réduisent pas à leurs composantes biochimiques. Par exemple, le physicien Popp a mis en lumière que la qualité d’un aliment serait déterminée par sa quantité lumineuse. Ainsi donc, un aliment se composant d’une qualité biolumineuse importante apporterait un plus grand apport énergétique dans le corps physique. Des aliments qui possèderaient une qualité faible abaisseraient l’apport énergétique du corps, réduisant le potentiel-santé.

Les appareils en thérapie quantique démontrent que l’on peut identifier l’énergie émise par un aliment ou encore un remède par simple résonance. Il est ainsi possible d’identifier le remède ou l’aliment le plus adéquat pour équilibrer un organisme avant même la prise de celui-ci. La thérapie quantique va encore plus loin en reproduisant la qualité énergétique d’un remède. Il est alors possible de transmettre l’énergie d’un remède afin de soigner la personne soignée.

Encore là, l’intuitif peut effectuer un travail similaire. Il peut percevoir la qualité énergétique de tous les organismes vivants (aliments, remèdes, individus, pierres, animaux, etc.). L’intuitif peut évaluer la qualité énergétique d’un remède ou d’un aliment avant même la prise de celui-ci. Il peut aussi transférer l’énergie du remède vers un partenaire. L’intuitif est en quelque sorte un réel appareil de thérapie quantique capable de capter et transmettre des signaux électromagnétiques.

Le cerveau fonctionne comme un hologramme

La recherche sur le cerveau permet d’émettre l’idée qu’il fonctionne comme un hologramme. C’est-à-dire que les synapses pourraient enregistrées un nombre virtuel et infinies d’images qui se déploieraient à travers tout le cerveau. Les synapses produiraient des effets quantiques permettant de créer tous les états psychiques possibles sous une forme virtuelle. Il en résulterait la conscience qui ne serait pas localisé dans le cerveau mais un produit de cet effet quantique. Cette conscience intelligence serait en interaction avec une multitude d’états virtuels et elle sélectionnerait certains d’entre eux pour les concrétiser dans la matière. Le cerveau aurait ici un rôle dynamique permettant de passer d’un état virtuel à la matérialisation des choses et événements. On peut ainsi imaginer qu’un individu s’auto-observe en créant un réseau d’interactions positives (optimisme, joie, indulgence, amour, etc.) ou négatives (haine, doute, culpabilité, etc.) en constant changement selon la conscience et le corps. Ces états virtuels oscillent entre la santé et la maladie jusqu’au moment où le cerveau actualise l’un ou l’autre de ces états. Selon moi, ces états virtuels sont gérés par des auto-résonances et résonances avec son entourage qui font que certaines énergies virtuelles deviennent plus conscientes que d’autre.

L’intuitif perçoit les états virtuels dans le champ d’énergie. Il peut identifier l’ensemble des états virtuels représentant le passé, présent et futur animant le champ d’énergie. En décodant la dimension psychique dans le champ d’énergie, il peut percevoir le potentiel de réalisation des états virtuels avant qu’ils se soient manifestés dans le plan terrestre. L’intuitif qui prédit l’avenir aurait donc la capacité d’identifier les états virtuels qui sont les plus susceptibles de se réaliser dans la matière. Ce processus s’effectuerait selon un phénomène de résonance qui favoriserait donc sa concrétisation. Il est possible de croire que le futur se concrétise selon l’habileté du cerveau à résonner avec des états virtuels plutôt que d’autres. Le travail personnel sur soi et la thérapie pourrait aider un individu à devenir conscient des états virtuels avec lequel il inter agit et ainsi favoriser la concrétisation d’états favorable.

E

L’intention permet de transférer de l’information

Le docteur Laskow et plusieurs autres ont démontrées qu’il était possible par l’utilisation d’une pensée bienveillante ou encore par la prière de favoriser la croissance d’une plante, de soulager et de favoriser la guérison. Le soin à distance serait tout aussi efficace, ce qui n’est pas surprenant sachant que l’espace-temps n’existe pas dans l’univers superlumineux. L’intention serait en quelque sorte une forme d’énergie pouvant influencer la vie et ce même à distance.

L’intuitif serait donc en mesure de se connecter avec son propre champ ou celui d’un partenaire afin de transmettre de l’énergie avec l’intention de soigner. Il se syntonise alors à sa qualité biolumineuse pour effectuer ce transfert. Il peut ainsi équilibrer les cellules et les structures conductrices qui animent le corps physique. Le transfert d’énergie apporte de nombreux bienfaits et favorise la guérison et cela indépendamment qu’il y ait de la distance ou pas.

Mais ce n’est pas tout! L’intuitif peut également utiliser le pouvoir de l’intention pour transférer une information qui va colorer l’énergie biolumineuse. L’intuitif va donc transférer une intention visant à reproduire ce qu’il souhaite communiquer à son propre champ ou encore à celui d’un partenaire. L’intuitif pourrait transférer les signaux énergétiques d’un aliment, d’un remède mais aussi d’une émotion, d’une pensée ou encore d’un état spirituel. L’Intérêt ici est d’être attentif aux diverses réactions qui se produisent lorsque le champ d’énergie bénéficie de cette intention. C’est alors que prend forme un véritable langage permettant aux champs subtils de communiquer entre eux afin de créer un équilibre profond. Cette capacité à communiquer élargit notre conscience afin de communiquer avec les multiples possibilités qu’offre la sagesse infinie de l’univers.

Finalement, l’intuitif qui communique ses perceptions de façon positive et constructive utilise la parole pour rendre conscient les potentiels permettant d’être en plus grande harmonie avec soi. La physique quantique met bien en évidence que la façon de se percevoir modifie toute l’organisation du champ d’énergie.

Nous créons ce que nous pensons. Par la parole, l’intuitif peut mieux se comprendre et aider la personne aidée à se connecter à des états virtuels qu’il pourrait difficilement reconnaître par lui-même.

Pour conclure, il est important de préciser que l’intuitif doit percevoir son champ d’énergie comme une antenne qu’il doit apprendre à faire vibrer. Pour la faire vibrer, il doit développer sa propre capacité à communiquer avec ses cellules et à s’auto-guérir pour assurer une circulation énergétique optimale. Il devient alors un véritable appareil de mesure et de soin quantique capable d’identifier les énergies perturbées, de communiquer avec elles et de les réharmoniser.

L’intuition de soi est aussi un gage de réussite lorsque l’on effectue une démarche avec un thérapeute car nous pouvons combiner nos habiletés avec le soignant optimisant l’efficacité du soin. L’intuitif entreprend alors un grand voyage dans les dimensions subtiles apprenant à s’harmoniser à la Vie sous toutes ses formes.

La physique quantique élargit notre vision du monde permettant le développement de l’intuition, profitons- en pour en découvrir toute sa richesse.

 1

Sylvain Bélanger est créateur de l’Écoute Imaginaire, approche moderne de la guérison chamanique intégrant le décodage intuitif, la déprogrammation et les soins psychoénergétiques. Il est thérapeute depuis près de 25 ans et enseignant depuis près de 20 années. Il est auteur de plusieurs livres et cds audio sur l’Écoute Imaginaire.

Site internet : www.ecouteimaginaire.com

La géométrie sacrée au service de la Vie

pour répondre aux besoins d’aujourd’hui

Interview « Une question de pure forme »

« Recherchez les formes, pas les formules ! » s’exclamait le grand chercheur, philosophe et naturaliste Viktor Schauberger. Eckhard Weber en a découvert quelques unes et les emploie avec succès pour l’harmonisation et l’énergétisation des hommes, des animaux, des plantes et de la terre elle-même.

1

Comment une forme peut-elle avoir une action sur le plan énergétique?

Eckhard Weber: Chaque corps géométrique possède sa propre énergie vibratoire, qui dépend de sa forme. C’est que l’on appelle ‘onde de forme’. Déjà dans l’ancienne Egypte, ainsi que dans d’autres cultures antiques, il était connu que certaines formes étaient plus adéquates que d’autres quand il s’agissait de capter les énergies cosmiques et de les manifester. On considérait même que certaines figures géométriques et proportions avaient la capacité de reproduire l’ordre harmonieux du cosmos sur la terre et de s’assurer ainsi que le Micro-Cosmos d’ici (un temple ou une pyramide) était la représentation exacte du Macro-Cosmos d’en-haut. Cette connaissance s’appelle la Géométrie Sacrée. Elle est le fondement de tous les édifices sacrés (cathédrales, temples, pyramides, …), du monde entier.

Si les formes et les proportions de la Géométrie Sacrée nous paraissent souvent harmonieuses et agréables, c’est qu’elles nous viennent de la Nature: de la disposition des pétales de nombreuses fleurs, des formes corporelles des animaux et même des proportions du corps humain. Beaucoup de ces éléments géométriques font également partie des agroglyphes que nous observons de plus en plus dans les champs depuis quelques années – un phénomène qui me passionne, qui est le sujet de mon ouvrage ‘Le code des Crop-Circles’ – et dont j’ai tiré une grande source d’inspiration pour mes réflexions et la création de mes instruments: ils sont tous basés sur les formes et les proportions de la Géométrie Sacrée ainsi que sur le nombre d’or.

Mais sur quel principe leurs effets sont-ils basés ?

Il est aujourd’hui largement reconnu que la structure de l’atome est en réalité de l’énergie en constante vibration. Le grand tout est un océan de vibrations d’un spectre infini de fréquences. Les liaisons entre les électrons, les atomes, les molécules et les différents corps forment des matrices vibratoires et informatives d’une diversité illimitée. Par effet de résonance, des interactions se produisent à tous les niveaux de notre planète. Cette symphonie vibratoire agit sur tous les plans, dont la plupart sont actuellement encore inaccessibles au regard des sciences officielles. Les animaux, dont l’aptitude à percevoir et à localiser les fréquences de leur foyer ou de leur partenaire à de très longues distances est très connue, démontrent ainsi la supériorité de la capacité de perception des êtres vivants par rapport aux méthodes de mesure scientifiques. Le spectre des fréquences électromagnétiques naturelles n’est toutefois pas seulement porteur d’informations, mais également transmetteur d’une énergie vitale universelle et subtile dénommée ‘Energie d’orgone’.

Il existe des appareils capables d’établir un champ de cette énergie. En émettant par exemple de l’énergie d’orgone concentrée sur des produits alimentaires ou des boissons, déjà en à peine quelques minutes leur vitalité peut s’en trouver grandement améliorée. L’eau pure est un support particulièrement approprié à la réception de l’énergie d’orgone. En outre, les vibrations nocives de la radioactivité, des fréquences électromagnétiques artificielles (antennes-relais, Wi-Fi, …), des émissions radar et des micro-ondes peuvent être neutralisées par l’émission d’un champ d’orgone adéquat. Les médicaments biologiques et homéopathiques peuvent également être activés par l’énergie d’orgone et leur efficacité peut ainsi en être sensiblement améliorée. La pousse des plantes s’en trouve favorisée, leur capacité de germination s’élève, et leur taux de croissance peut être augmenté de manière étonnante. Les animaux domestiques qui n’ont pas été dénaturés par leur contact avec l’homme et qui disposent donc encore d’un instinct intact préfèrent la nourriture préalablement dynamisée par l’énergie d’orgone. Les êtres humains bénéficient également grandement de l’énergie d’orgone dans la mesure où les vibrations propres à toutes nos cellules s’en trouvent stimulées.

2

Un exemple parlant :
L’exposition à hautes fréquences (photographie Kirlian) d’un Beamer Isis
montre clairement son puissant rayonnement d’énergie

3

Géométrie Sacrée :
Représentation ci-dessus de la ‘Fleur de Vie’,
composée d’un grand nombre de cercles et de leurs Vesica Pisces.

Comment en êtes-vous arrivé à vous occuper d’harmonisation et d’énergétisation par les ondes de forme?

J’ai assumé pendant 25 ans la responsabilité de technicien de mesures dans une entreprise d’approvisionnement en électricité. Mon activité consistait notamment en la mesure d’énergies scientifiquement reconnues ainsi que des terrains.

A cette époque, mon fils luttait contre de graves problèmes physiques, et il allait de rechute en rechute malgré un suivi médical intensif. Comme les moyens traditionnels utilisés ne montraient aucune efficacité, j’ai commencé à m’intéresser aux thérapies alternatives, aux comportements de vie sains ainsi qu’aux médecines et sciences parallèles telles que la géomancie et la radiesthésie. Et c’est en utilisant l’énergie d’orgone à titre thérapeutique que les premiers résultats positifs se sont enfin manifestés et que l’état de santé de mon fils s’est progressivement amélioré. Parallèlement à son rétablissement, j’ai poursuivi mes propres recherches, car cette enthousiasmante découverte ne me laissait plus aucun répit. J’en ai étudié les tenants et les aboutissants, continuant sans cesse à chercher, en réfléchissant à l’invention et à la fabrication d’objets capables d’émettre l’énergie d’orgone.

Puis un jour, le destin a mis dans mes mains un pendule Isis. Il s’agit d’un pendule d’une forme particulière, dont l’original a été découvert aux alentours de 1930 par des archéologues français lors de fouilles en Egypte: la représentation tridimensionnelle d’une croix de l’Ankh (ou Clé de Vie) surmontant un pilier Djed. Comme cette forme me fascinait, je me suis décidé à en acheter un. Puis, peu après l’avoir déposé dans la poche de ma chemise, j’ai commencé à avoir chaud, comme si toute ma circulation sanguine se mettait à bouillonner. Comme il n’y avait aucune raison que mon corps ne manifeste soudainement une telle réaction, j’ai rapidement fait le lien avec le pendule dans ma poche. En l’enlevant, la sensation disparaissait, puis en le remettant dans ma poche elle recommençait. Par nature, je fais partie des sceptiques. J’ai donc fait un nombre incalculable d’essais, jusqu’à ce que je me doive me rendre à l’évidence: ce petit pendule avait une action sur mon système circulatoire, et il provoquait des réactions similaires sur d’autres personnes. Mon intérêt pour les formes et la Géométrie Sacrée venait d’être réveillé, et j’y ai ainsi étendu mon domaine de recherches. En 1998, j’ai fait la connaissance de Drunvalo Melchizedek. Ses vastes connaissances de la Fleur de Vie et des lois de la Création en tant que langage de la Lumière m’ont alors profondément marqué. J’ai donc également intégré ses enseignements dans mes travaux.

Ces connaissances sont-elles récentes ?

Déjà au début du siècle dernier, de nombreux savants -que l’on peut même qualifier de génies- tels que Wilhelm Reich, Viktor Schauberger, Nikola Tesla et George Lakhovsky, ont mis à disposition de l’humanité une connaissance dont elle aurait tiré grand profit si elle l’avait accepté au lieu de la dénigrer, de la rejeter et de la combattre. Les possibilités d’utilisation de cette énergie sont littéralement sans limites et peuvent être par exemple appliquées à des domaines aussi variés que la protection de l’environnement, la purification de l’eau et l’agriculture.

4

La similitude visible entre l’onde de forme d’un Beamer Isis et un cercle de culture
découvert en Angleterre à Woodborough Hill en l’an 2000

A quoi ressemble la forme que vous avez finalement découverte?

Elle est appelée ‘Vesica Pisces’ ou vessie de poisson. Elle est l’intersection entre 2 cercles identiques passant par leurs milieux réciproques. Dans le langage de la Géométrie Sacrée, cette figure géométrique décrit le premier jour de la Création. L’esprit de Dieu, symbolisé par un cercle, s’extériorise à lui-même pour se connaître en créant un second cercle, Dieu dans une nouvelle forme d’expression. Ces deux cercles, lors de leur passage par le milieu exact l’un de l’autre, créent la Vesica Pisces, le rassemblement des deux aspects de Dieu, le Féminin et le Masculin, d’où provient toute nouveauté et toute création. La Vesica Pisces est la forme autour de laquelle s’articule la Fleur de Vie, toute la Géométrie Sacrée, et qui, finalement, fait partie de toute création.

La Géométrie Sacrée est basée sur des formes, mais également sur des valeurs et des proportions: tous mes instruments sont conçus selon la longueur d’onde de 7.23 cm ou de l’un de ses multiples. Cette fréquence est en résonance avec tout notre univers et peut donc être considérée comme étant une vibration en lien avec la Création, autrement dit comme étant une fréquence créatrice. Cette longueur de 7.23 cm est également présente partout dans le corps humain: elle est par exemple la distance exacte entre les centres des pupilles des yeux lorsque l’on fait la moyenne des mesures prises sur une centaine de personnes. On peut encore localiser cette mesure dans bien d’autres endroits du corps humain, mais le plus étonnant est que la longueur d’onde de base de notre Univers est également de 7.23 cm. Si l’on établissait la moyenne des sons de tous les objets de l’Univers, on obtiendrait 7.23 cm. Cette fréquence correspond aussi au OM, cette syllabe sacrée des Hindous qui représente le potentiel sonore originel de l’Univers et qui est à l’origine de la fréquence de tout objet.

On doit la découverte de cette longueur d’onde aux laboratoires Bell à l’occasion de la fabrication du premier appareil à micro-ondes vers la fin des années 1950. Le hasard a fait que la fréquence alors choisie était très légèrement inférieure à 7.23 cm. Lors du tout premier enclenchement de l’appareil, une énorme électricité statique et de nombreux parasites se sont immédiatement manifestés, et ce sans aucune raison valable. Leurs investigations dans les autres appareils présents n’ayant rien donné, les techniciens ont alors orienté leur nouveau système dans toutes les directions, et ils se sont rapidement rendu compte que le bruit provenait de partout, et aussi bien de la terre que du ciel. Ils ont donc augmenté l’énergie d’environ 50’000 fois afin que la fréquence de 7.23 cm ne puisse plus être une source de dérangements.

L’énergie des formes est-elle la seule utilisée dans vos instruments ?

Non, j’utilise plusieurs énergies de différentes natures – en fait rien n’est séparé. Il existe différents types d’énergie. L’énergie des ondes de forme s’active au moyen de formes et de proportions spécifiques. L’énergie matérielle est activée par l’emploi d’alliages métalliques particuliers, de pierres précieuses, de matières possédant une structure cristalline et ayant absorbé pendant longtemps ou en grande quantité de l’énergie. L’eau est par exemple un excellent absorbant d’énergie. Il y a également l’énergie de la conscience, qui est activée grâce à la méditation, la visualisation et la force de la volonté. Il y a finalement l’énergie physique connue, telle que les vibrations électromagnétiques, certaines fréquences et longueurs d’onde, etc. Même la technologie de vortex et de tourbillonnement décrite par Viktor Schauberger en fait partie. Grâce à l’emploi de tous ces moyens, on peut créer un champ d’énergie considérable à des fins thérapeutiques et d’harmonisation. Et plus le niveau énergétique du corps est élevé, plus les médicaments sont efficaces, plus une opération est bien acceptée par le corps, et plus les périodes de rétablissement sont raccourcies.

Quels sont donc les effets de votre instrument appelé Beamer Isis ?

Il peut harmoniser les effets nocifs engendrés par les champs électromagnétiques et géopathiques. Il peut également créer un champ de protection énergétique autour du corps, mais en laissant passer l’énergie vitale bienfaisante (par exemple les rayons d’orgone), et le bien-être général s’en trouve ainsi amélioré. Mes instruments ne peuvent capter ni refléter aucun rayonnement nocif, même après de très nombreuses années, car ils possèdent un mécanisme d’auto-nettoyage permanent. Ils ont également la faculté de s’adapter automatiquement à l’évolution des champs magnétiques de la terre et des vibrations de dimensions supérieures. Les personnes clairvoyantes disposant de facultés de perception particulières peuvent clairement observer que lorsque les fréquences électromagnétiques nocives rencontrent le champ d’énergie de la personne, ce champ de protection n’est pas perturbé ni endommagé.

5

 


Elément de liaison
: La forme du Beamer Isis correspond à la Vesica Pisces, c’est-à-dire à l’intersection de 2 cercles identiques, symbolisant l’association des polarités, et permettant l’établissement d’un champ d’énergies harmonieuses.

Bien, c’est ce que vous prétendez. Comment puis-je savoir si cela est vrai ?

Il existe de nombreuses méthodes de mesure le confirmant et dont les résultats sont reproductibles. Je citerai par exemple les mesures par la Bio-résonance, les tests kinésiologiques, les tests du Bio-champ, les tests spagiriques, les photographies Kirlian et de l’aura, par le système informatique de diagnostics Prognos issu de la recherche spatiale russe, par la microscopie du champ sombre et l’analyse.

Alors tous les rayonnements disparaissent avec l’installation d’un Beamer Isis?

Non, ce ne sont pas les rayonnements qui disparaissent, mais leurs effets nocifs. Je me souviens de l’appel d’un client enthousiaste qui m’a dit qu’il dormait mieux depuis l’installation d’un Beamer Isis, que sa femme se sentait mieux tout en ayant besoin de moins d’heures de sommeil, que ses douleurs au dos avaient disparu, et que ses fleurs et plantes se comportaient comme jamais, et ce malgré une circulation d’eau passant juste sous sa fenêtre. Et puis un jour, un ami sourcier et géobiologue ayant appris qu’il avait acheté un appareil d’harmonisation, lui a demandé s’il pouvait venir le tester. Une fois sur place, il a rapidement découvert des perturbations géopathiques au moyen de sa baguette, ainsi que des rayonnements électromagnétiques puissants avec son appareil de mesures. Les habitants avaient pourtant clairement ressenti un mieux-être évident depuis l’installation de leur Beamer. Que s’était-il donc passé? En fait le sourcier avait tout simplement oublié de tester si les rayonnements découverts étaient nocifs pour les habitants. Nos instruments n’éliminent ni ne bloquent les rayonnements, mais ils les superposent et les harmonisent, les rendant ainsi inoffensifs.

Vous formulez souvent les effets de vos instruments en termes mesurés, pourquoi?

Les recherches, technologies et appareils proposant de nouvelles solutions sont souvent tournés en ridicule, voire même combattus avec acharnement. Afin de ne pas être contestable aux yeux des défenseurs des technologies scientifiques de l’ancien monde, je me dois de formuler des phrases exprimant des potentialités, et non pas directement les capacités de mes instruments. On entend aussi encore souvent dire que ce qui n’est pas mesurable (Note du traducteur: sous-entendu par les appareils actuels utilisant la technologie électronique) n’existe pas.

Comment estimez-vous les chances d’acceptation de vos appareils d’harmonisation dans le futur?

Les choses bougent. A l’heure actuelle, il y a même des études sur les effets subtils entreprises dans l’enseignement supérieur, comme par exemple à la Haute école spécialisée d’Erfurt, en Allemagne. Des recherches y sont menées sur des graines traitées et arrosées avec de l’eau dynamisée. Les résultats incontestablement positifs des essais répétés en 2004, 2005 et 2006 n’ont pas seulement été confirmés, ils ont même été améliorés. Ma vision est de poursuivre mes recherches dans cette direction et de développer un système global pour les hommes, les animaux et notre mère la Terre. Viktor Schauberger, né en 1885, a dit que si l’homme poursuivait avec les techniques d’explosion, notre planète et l’humanité toute entière subiraient de graves problèmes environnementaux à la fin du siècle. Il ne s’est pas trompé. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus nous permettre de combattre et de renoncer aux technologies alternatives, comme l’ont subi les pionniers du début du siècle dernier. Nous scierions sans quoi la branche sur laquelle nous sommes assis…

6

Eckhard Weber

 

Des outils au service de la Vie, conçue sur la connaissance de la Géométrie Sacrée, pour répondre aux besoins d’aujourd’hui !
Voir le site web

Publié dans:ELEMENTS, ENERGIES, ESPRITS, HOLONS, PLANETES |on 11 mai, 2016 |1 Commentaire »

La voie du chamanisme Toltèque

 

 

Notre univers est par nature bipolaire, soit masculin/féminin, grand/petit, sombre/lumineux, etc…

Chaque aspect ne pourrait exister sans l’autre. Notre réalité se compose du tonal et du nagual.

2

Le tonal est ce qui se voit, ce qui se pèse, la matière, le sang, la chair, les os, etc… Il est tout se qui s’explique. Le tonal ancre la logique et il donne un sens à tout ce que nous vivons. Nous pouvons aussi dire que notre état « éveillé » appartient au tonal. On l’appelle également en psychologie le conscient, la partie émergée de l’iceberg.

Le nagual est l’invisible. Il est l’espace entre la matière, le vide, l’intuition, le ressenti. Le nagual n’a pas de logique et ne peut donc s’expliquer. Il est le mystère et la magie de la vie. Lorsque nous dormons, nous pouvons dire que nous plongeons dans le nagual puisque nos rêves n’ont pas de cohérence. En psychologie, il est l’inconscient.

Il y a 3000 ans, dans les tribus Toltèques, étaient appelés « Naguals » les chamans, les guérisseurs. On leur attribuait de grands pouvoirs car ils étaient en relation avec le monde de l’esprit.

D’après cette sagesse ancienne, notre corps est constitué d’un aspect physique, mais il est aussi entouré d’un corps d’énergie (certains l’appellent l’aura dans d’autres cultures). Notre position de perception sur notre réalité se fixe en ce que l’on appelle « le point d’assemblage ».

Lorsque nous sommes enfants et que notre système de croyance est neutre, le point d’assemblage est amovible, il se déplace régulièrement, puis, à force d’éducation et d’expériences, il va se ralentir pour enfin se fixer dans une zone de notre corps énergétique et enfin se mobiliser et s’endurcir avec une grande rigidité.

Voilà pourquoi il est de plus en plus difficile avec l’âge de changer de comportement ou de croyance, car la fixité du point d’assemblage s’est enracinée au fur et à mesure du temps, à l’aulne du renforcement par notre attention.

Et la science moderne dans tout ça?

Il est déplorable d’observer une telle fermeture de la science face aux questions d’ordre spirituelles, et concernant le monde du chamanisme.

La science part du postulat de base de « l’évolution » de Darwin. Ce n’est qu’un postulat qui est donc une croyance. Puis, nos scientifiques soumettent des expériences qui vont apporter la validité de la recherche. Nous sommes donc totalement dans ce cercle vicieux, puisque tout ce qui sera démontré d’une autre manière n’aura aucune validité puisque il existe une croyance de base dans laquelle la science ne peut envisager de considérer les choses autrement.

Tant que la science sera dans son postulat et sa croyance de départ, les découvertes stagneront sur ce que nous connaissons déjà, et il faudrait complètement remettre en question tout un système de fonctionnement, ce qui dans notre orgueil semble bien difficile.

J’espère qu’un jour, les scientifiques et les maîtres de sagesse sauront se donner la main, car l’exploration et la découverte n’est il pas réellement ce qui compte pour avancer?

Dans la pratique du chamanisme, il n’y a pas de dogme ; la seule validité d’une croyance va être dans une recherche de vérité et les chamans ont pour cela un mode de vie tendant à vivre avec la plus grande souplesse de leur point d’assemblage, afin de ne pas être les marionnettes de leurs croyances.

1

Quelle différence entre chamanisme et religion ?

Les peuples assujettis à de multiples commandements n’ont pour la plupart pas eu la chance d’avoir un rapport, avec le divin, étroit et personnel. Les religions ont souvent instauré une image de Dieu correspondant à leurs propres croyances et conditionnement.

Ainsi, nous retrouvons souvent sous le terme de « Dieu » une notion de jugement et de culpabilité. Ont nous apprend que Dieu est un Dieu jaloux et qu’il ne nous sauvera de l’enfer que si nous ne pêchons pas. S’ensuit le jugement et la culpabilité et c’est alors la peur qui domine la relation avec ce concept du divin.

A travers les religions, l’homme ne parvient plus à être libre de réfléchir par lui même, il est l’esclave d’un système de lois et de croyances. Il croit simplement des écrits d’autres hommes qui étaient là bien avant lui, et cela se propage de génération en génération. Dans la plupart du temps, Dieu est masculin ainsi que tous les concepts machistes tournant autour de ce concept. Or, la spiritualité du chamanisme est bien différente.

La spiritualité permet de se connecter avec le divin et d’entretenir une relation personnelle avec la source de l’univers. La foi est basée sur l’expérience, et la spiritualité invite à ressentir, à écouter, à être réceptif à cette force créatrice.

Le chamanisme ne rejette pas pour autant les paroles de sagesse qui ont alimenté les religions. Il invite à réfléchir par soi même à ces paraboles et à trouver son propre chemin, dans sa propre liberté. Je pense qu’un temps viendra où la dualité manichéenne sera révolue.

J’aimerai à travers cet article ouvrir le concept de Dieu afin de vous réconcilier avec lui.

Imaginons une énergie qui est tout ce qui est, et tout ce qui sera. Il n’y a que cette énergie et il n’existe rien d’autre. Alors cette énergie s’ennuie. Elle a besoin de faire l’expérience de sa splendeur. Alors elle se divise en des milliards de petites lumières. Elle crée l’obscurité, car elle sait qu’à travers cette obscurité, elle pourra faire l’expérience d’elle même.

Alors moi, vous et chaque chose qui nous entoure est Dieu. Nous faisons tous partis de ce grand tout. En réalité il n’y a rien d’autre. Nous avons tous choisi l’amnésie afin, non pas d’évoluer pour devenir meilleur, nous sommes déjà parfaits, mais de nous rappeler qui nous sommes vraiment. Et ce chemin est magnifique. Dans la bible il est écrit que Dieu à fait l’homme à son image. Je pense que ce verset parle de notre pouvoir de création. Nous sommes les créateurs de notre réalité. Par notre perception, par nos valeurs, nos croyances, nous créons le monde constamment autour de nous, nous sommes des artistes.

Je pense aussi qu’au niveau de l’intention, nous sommes les créateurs de nos vies. Voilà pourquoi il est si important de vivre avec conscience.La plupart des gens subissent la vie comme si tout dépendait du plus grand des hasards. Il y a ceux qui se plaignent de leurs échecs, et d’autres à qui tout semble réussir. Alors quel Dieu d’amour laisserait faire pareille injustice ?

 1

Notre pouvoir de création est bien plus illimité que ce que nous pouvons imaginer. Il est très fréquent que nos échecs soient les plus beaux reflets de nos intentions mal alignées avec notre être profond. Et combien de fois a t’on pu admettre que c’était les épreuves qui nous avaient forgé, qu’elles nous avaient fait évoluer ?

Je pense que la vie est merveilleuse. Un intégriste religieux passerait sa vie entière à méditer dans un monastère, pensant qu’il a évolué, et voilà qu’à peine ressorti, il se met à ressentir encore la colère, la tristesse, car confronté au monde, il se rend compte qu’il n’a pas bougé d’un millimètre !

La vie, nos épreuves, nos succès, nos expériences, nous évoluons et chaque jour nos opinions changent. Nous faisons connaissance avec nous même et pour finir, nous nous rendons compte que nous ne nous connaissons pas vraiment. Nous sommes surpris de mal connaître notre entourage alors qu’il en est de même pour nos propres réactions. Nous nous donnons des challenges, des objectifs à atteindre, nous parcourons cette vie comme une grande aventure. Nous sommes des explorateurs. Je crois sincèrement que nous sommes Dieu faisant l’expérience de lui-même !

Je pense aussi que nos concepts fixés dans leurs positions du point d’assemblage nous font croire à l’injustice. Sachez reconnaître en vous le divin. Sachez rechercher toutes ces choses que vous croyez ne pas avoir, en vous ! Elles y sont et y ont toujours été.

Si votre vie est merveilleuse, que tout se passe comme vous l’avez prévu, profitez-en. Voici le temps du répit. Reposez vous. Et quand vient l’épreuve, la difficulté, la solitude, la souffrance et le sang, voici venu le temps pour vous d’explorer ce que vous êtes. Explorez encore plus profond. J’ai vécu comme chacun des moments très difficiles dans ma vie, et dans les épreuves, j’ai pu trouver ma propre lumière. J’ai pu rencontrer Dieu qui me disait qu’il ne m’avait pas abandonné et que c’était à moi de parcourir mon chemin.

J’ai remis beaucoup de croyances erronées à la poubelle, car c’étaient les croyances liées aux contextes que je vivais qui me faisaient souffrir. Je ne pense pas en notion de bien ou de mal. Je pense en efficacité. Qu’est ce qui va me servir dans cette situation ? Quelle croyance va être plus aidante ? Pendant longtemps je me suis dit que le fait de changer ses croyances sur plus de positif pouvait être dangereux car je risquais d’être comme les autruches et ne plus voir la réalité telle qu’elle était. Là je me trompais. Je n’avais tout simplement pas conscience que de toute façon, je ne la voyais pas avec objectivité dans mon présent.

Ne croyez en rien. Ni en ce qu’on vous dit, ni en ce que vous vous dites vous même !!!

Parce que tout ce que vous vous direz sera le fruit de vos conceptions, de vos opinions et de vos théories (ou de celles des autres). Si elles sont plus utiles, alors sachez les adopter. Pourquoi seraient-elles plus fausses que les autres ? De toute façon, tout ce que nous nous racontons est une histoire. Nous sommes de fantastiques écrivains, des scénaristes chevronnés, et je crois que beaucoup parmi nous adorent les drames !!!

Par Beltane 

Publié dans:AMERINDIENS, ENERGIES, POUVOIR |on 9 mai, 2016 |Pas de commentaires »

La Porte de l’Unité

 

 

L’auteure Kishori Aird nous propose un nouveau modèle d’Unité Essentielle dans lequel nous ne sommes plus dirigés par nos programmes inconscients mais par l’Essence et l’Amour de soi au point zéro.

7

De créateurs que nous étions dans la matrice de la séparation, nous sommes en train de devenir : facilitateurs. Nous sommes en train de passer de vouloir à être, de contrôler et diriger à s’ouvrir et rester légers (soft) à l’intérieur de nous-mêmes. La vie lorsqu’elle s’exprime en l’Unité, n’a pas besoin d’être manipulée. Il n’y a rien à faire, rien à forcer qu’à laisser venir. C’est une question de disponibilité et de discipline, surtout à propos de ne pas changer de direction et de demeurer dans l’Unité lorsque nous nous sentons confus ou malheureux.

Pour comprendre l’Unité Essentielle, il faut premièrement comprendre le GRAND TOUT ; notre point de départ. Nous sommes l’Unité individualisé (L’ESSENCE) dans le UN (L’Essence Universelle). Le Un alimente l’Unité et l’Unité nourrit le UN. Dans l’Unité du Grand Tout, il n’y a pas de séparation. Puis vint une pensée qui ne dura qu’une nano seconde : « De quoi ça aurait l’air si Ce n’était pas uni ? » C’est dans cette toute petite possibilité de séparation que nous nous sommes infiltrés. Ce n’était qu’un soupir, une vague dans l’océan, un souffle dans l’Unité. Mais voilà, qu’une première matrice venait d’être créée !

Cette nano seconde de séparation dans l’infinie du Grand Tout n’est qu’une possibilité, qu’un moment, qu’un choix mais surtout, qu’une pensée. Elle n’est pas tout ce qui est disponible. Ce n’est pas une obligation. Nous n’avons pas à continuer d’y participer. Il faut savoir que lorsque la vague a passé ce ne sont pas toutes les Essences présentes qui ont choisi de s’y engager. Nous avons amorcé la matrice de la séparation avec un tout petit point dans le Grand Tout et c’est avec cette toute petite particule d’énergie que nous avons créé la matrice de la séparation, c’est à dire, la réalité dans lequel nous avons vécu jusqu’à présent.

Nous n’accédons pas à tout ce qui existe dans le Grand Tout quand nous créons avec cette énergie de la séparation. Nous puisons toujours à partir du même moment et de la même possibilité et de la même nano seconde. L’énergie de ce moment est épuisée, il est vidé. Nous continuons cependant à créer à partir de ce petit point-là qui n’obéit qu’aux paradigmes de la séparation de son Essence. Nous maintenons la matrice de la séparation en créant des thèmes et des schémas répétitifs de séparation et d’isolement. En comprenant de mieux en mieux le mécanisme codé de la séparation, nous commençons à filtrer ses programmes par défaut en utilisant certains outils comme le point zéro, l’Essence, l’intention et une direction constante.

Pour arriver véritablement à formuler des intentions efficaces et agissantes, nous devons d’abord être en mesure de rester présents à cette partie de nous qui contribue à l’isolement. Cela présuppose aussi de l’accueillir et de demeurer présent dans notre corps plutôt que de l’éviter par des mécanismes de fuite. Nous avons tendance, en période d’inconfort, à nous dissocier de notre corps. Passer du temps avec le ressenti de la séparation, qu’il soit physique, émotionnel, mental ou spirituel, ne signifie pas que nous ne faisions que cela et rien d’autre et que notre quotidien soit imprégné d’une impuissance et d’un sentiment d’isolement. En maintenant la vision de l’Unité et de l’Amour de notre Essence en présence du mal-être signifie que nous sommes en contact avec tous les aspects de nous-mêmes pendant que nous sommes dans le silence vaste et tendre de l’Unité Essentielle.

1

NOTRE ESSENCE – point de référence de l’Unité

Livre paru aux éditions de
l’Institut Kishori Inc. isbn 978-2-924102-11-4 

Prenons conscience que notre nature essentielle n’a aucun attribut physique, émotif, mental ou spirituel. Elle est la force de vie individualisée derrière notre personnalité et nos caractéristiques, où nous touchons à l’être, au JE SUIS. L’Essence n’a pas de préférence ; elle est une constante que nous allions bien ou mal. Elle a une saveur, une tonalité, une fréquence unique. Lorsque nous nous y unissons, au lieu de nous identifier seulement à notre caractère, à notre façon de percevoir les choses par nos croyances et principes, elle exprime notre véritable identité, à travers l’histoire de notre vie, de façon harmonieuse Contrairement à l’ego qui pousse et qui veut, l’Essence est fluide et tranquille (soft).

 Bien que le mot «Essence » soit riche de sens, nous serions bien en peine de le définir. Nous savons que l’Essence existe car nous la voyons quitter le corps au moment de la mort. Nous savons qu’une énergie vitale nous maintient en vie, mais nous ne sommes pas en relation avec elle. Nous pourrions penser que l’Essence correspond à notre personnalité ou à notre manière d’être. Mais, en fait, l’Essence est une fréquence vibratoire dotée d’une tonalité, d’un rythme ondulatoire et d’une onde lumineuse qui porte notre signature individuelle. Ce n’est pas uniquement un état, c’est LA fréquence vibratoire qui pulse en Soi dans l’océan Universel.

Imaginez que chaque point d’une matrice universelle soit un point d’individualisation, d’Essence. La matrice est comme une toile dans lequel se reproduit des dessins pareils comme par exemple une nappe à carreaux. Nous sommes tous inter-reliés même si nous avons une perception de notre individualité. Ce point s’appelle : point de singularité – c’est le contenant universel de notre unicité essentielle. C’est comme si chacun des points était un vase sacré qui contenait une liquide d’une couleur bien particulière – la couleur individuelle de chaque Essence. Chacune des manifestations de notre Essence porte cette nuance unique. Tous les vases sacrés coexistent dans l’océan cosmique. Les expériences individuelles des manifestations de cette Essence nourrit l’Océan et l’Océan alimente cette Essence.

Lorsque nous pensons à notre Essence, rappelons-nous un moment où nous avons expérimenté un sentiment profond d’innocence et de silence. Par exemple : en courant dans la forêt lorsque nous avons eu l’impression de faire un avec les arbres, l’air, la nature ; ou encore comme l’autre jour, côte à côte avec mon cheval Moon en regardant, immobiles, la plaine et la montagne au loin. En ces moments, nous ressentions un sentiment de justesse. Voilà un point de référence auquel se raccrocher face à une situation inquiétante et que nous ne sachions plus comment retrouver notre calme. C’est un moment crucial pour choisir de demeurer unis à notre Essence pendant que nous vivons les hauts et les bas de notre vie même si nous ne savons pas comment faire.

L’Unité Essentielle signifie que nous devenons Un avec notre Essence, au lieu de nous identifier à notre histoire et à notre ego. Cette communion avec notre Essence produit un résultat extraordinaire et puissant, confortable et toléré, car cette union est innée et génère l’Amour. Nous avons tous connu un moment de notre vie où nous avons eu le véritable sentiment de révérence ou d’innocence pendant lequel ce n’était que silence en nous-mêmes. Par exemple, pour quelqu’un ce pourrait être dans le désert. À cet endroit, tous ses corps se calment. Ce moment essentiel est une tonalité essentielle, est une qualité essentielle et est un ressenti essentiel. C’est LA fréquence de notre ESSENCE.

Une histoire d’Amour de Soi vient de naître, une nouvelle matrice d’Unité vient de commencer et nous avons la chance d’y participer consciemment ici sur Terre, même sinous existons depuis tellement longtemps dans l’isolement et la séparation. Depuis l’ouverture du portail de L’Unité Essentielle, nous pouvons désormais vivre dans la pratique de l’UNITÉ avec Soi, peu importe le défi. Ce n’est pas une destination, c’est un état constant ; il demeure intact, à portée de main, même lorsque nous nous sentons déroutés. En nous permettant d’accéder au moment, tel quel, non pas pour guérir, réussir ou s’améliorer, mais pour profiter de notre union à l’Essence omniprésente, nous confirmons cette nouvelle direction. Cette communion avec notre nature véritable nous permet d’élargir notre conscience du bien-être et de la gratitude.

Le point zéro et la reconnexion avec notre Essence, jour après jour, couche par couche sont les outils pour le retour vers Soi et la pratique de l’Unité. En y revenant à chaque instant, nous créons une constante et permettons à l’Unité de s’amplifier, de s’ancrer en nous et autour de nous. Le JE essentiel dirigé vers l’Unité (le NOUS) au lieu du TU, déclenche un nouveau mode relationnel de coexistence, reflétant notre connexion intérieure.

Les bénéfices de l’Unité Essentielle sont nombreux : douceur, souplesse, influence passive, autorité noble, connexion avec la nature et les animaux, etc. Nous pouvons demeurer en unité Essentielle, couche par couche, sans avoir à toujours être performants pour être adéquats. Petit à petit et sans empressement, nous filtrons nos pensées de séparation, maintenant que nous savons qu’elles peuvent être incluses telles quelles dans l’intention au point zéro. L’Unité Essentielle est disponible, ici et maintenant sans avoir à éliminer les empreintes de nos blessures, de nos regrets ou de nos deuils.

 2

Kishori Aird

Les quatre Niveaux de Conscience

prendre-conscience-de-son-corps

 Niveau 1: biologique

Il concerne le corps, les processus physiques automatiques, mécaniques (digestion, assimilation, respiration) et instinctifs qui entretiennent la vie.  Notre état de santé en est la manifestation la plus tangible. L’astrologie médicale est opérationnelle ici. Elle permet de faire des diagnostics très pointus. Sa complexité et sa finesse demandent une solide formation médicale en anatomie  et pathologie. Tout fonctionnement instinctif, pulsionnel est qualifié de niveau 1 de conscience. Par exemple, la publicité cherche à exciter nos compulsions en occultant notre conscience.                           

                                                                    Le JE inconscient se manifeste. 

Niveau 2 : socio-culturel

Ce niveau dévoile les comportements conditionnés par notre éducation, notre culture et notre environnement social. Ici nous sommes une personne (« il n’y a personne » revient à dire il n’y  à  rien), donc nous sommes « un rien »  de qui on attend des réactions programmées (la politesse, le respect de la morale, la soumission aux lois, l’adhésion sans réserve à une religion…). Nous sommes ces pions avec qui tous les pouvoirs jouent (politique, médias…). Notre mental et nos émotions nous manipulent pour que nous restions  soumis au pouvoir de la société. C’est ici qu’opère le fameux triangle de Karpman: Victime, Bourreau, Sauveur.                                         

                                                                      Le JE subconscient s’éveille

Niveau 3: individuel

Ce niveau parle de l’être, qui après une phase d’individualisme, est devenu un Individu conscient de son unicité et ayant trouvé ses valeurs propres. Il  se définit d’abord par rapport au respect de lui-même en même temps que celui des autres,  il cherche sa place dans l’univers. Cet individu responsable de lui-même, est intéressé par les autres et l’évolution de la société. Il vit l’indépendance, l’autonomie et la conscience intérieure le guide. Plus il utilise son libre arbitre, plus il se centre et ressent sa verticalité. Il vit dans l’instant présent. 

                                                     Le MOI conscient s’affirme

Niveau 4: transpersonnel

Ici l’individu aspire à se  dépasser. Il perçoit les énergies subtiles qui l’entourent, appelées souvent « spiritualité » et s’investit pour suivre son chemin et réaliser sa mission.Il oeuvre à l’élévation de son âme. Il est en contact avec son SOI, avec les plans subtils. Il a la possibilité de devenir un être réalisé en vivant des états divers, de la méditation à l’extase qui l’amènent à  la conscience cosmique. 

                                        Le SOI  supraconscient transcende

 Lorsque nous vivons au niveau, 2 socio-culturel, nous subissons notre vie et notre thème natal avec ses signes, maisons et planètes devient un carcan, une structure qui nous définit selon des schémas souvent négatifs. Nous sentons le poids du « destin » peser sur nous, nous sommes formatés par nos qualités et nos défauts.

Les astrologues niveau 2 qui ont des consultants niveau 2 leur font des prédictions très justes et spectaculaires car ils considèrent mutuellement que la vie est écrite, que l’on ne peut rien y changer, mais que, peut-être, en sachant à l’avance, on pourrait contourner, désamorcer passer à travers ce qui semble inéluctable….. 

Lorsque nous choisissons de vivre au niveau 3, individuel,  nous avons  accepté de nous remettre en question, de  prendre conscience de l’interaction entre nous et le monde. Nous réalisons  que la vie nous propose l’utilisation du  libre arbitre et qu’au lieu de subir ou de vouloir tricher nous pouvons choisir de maîtriser nos énergies individuelles (représentées dans notre thème par le Soleil , la Lune , Mercure , Vénus , Mars , Jupiter  et Saturne  ) et que nous  pouvons marcher main dans la main, accompagner consciemment les énergies transpersonnelles et collectives (Uranus , Neptune  et Pluton)  Nous devenons, alors,  un individu sur le chemin de l’évolution.

A ce niveau l’astrologie nous aide à découvrir les conditionnements qui sont encore actifs et nous donne la possibilité de les dépasser. 

Automatiquement cela amène à voir le niveau 1 de manière différente,  (celui  du corps physique, qui concerne plus largement la Nature et ses processus dits automatiques…). Nous vivons alors différemment notre corps, nous apprenons à respecter ses besoins réels plutôt que nos envies dictées par des frustrations inconscientes ou par  nos pulsions émotionnelles traumatiques. Nous sentons la relation entre notre psychisme et notre corps et nous apprenons à la gérer, à écouter. 

Le niveau 4 nous parle du pouvoir de la pensée et de la conscience. Les limites qui nous entravent sont celles que nous acceptons. L’Homme crée ses propres limites au travers de ses croyances. Elles sont les conditionnements hérités de la lignée familiale comme des expériences qui nous ont amenés à créer des peurs.  Le niveau 4 est atteint par ceux qui savent s’affranchir, par l’Amour Illimité et Inconditionnel, des carcans humains. La divinité sommeille en chacun de nous. Ici, nous la contactons, nous l’éveillons. Nous sommes sur le chemin des Éveillés, tout est possible.   

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.

C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question : qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait qui êtes-vous pour ne pas l’être ?

Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus : elle est en chacun de nous et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »

                                                                                                           Marianne Williamson

 

Niveaux de conscience

 Dans une même journée vivons simultanément ces  niveaux:

Niveau 1 : le corps fonctionne sans cesse.

Niveau 2 : nous laissons notre place dans le bus à une personne âgée, nous apportons des fleurs en acceptant une invitation d’amis…

Niveau 3 : nous avons à prendre une décision qui engage l’avenir et nous constatons que, quelques soient les conseils donnés,  la solution est à l’intérieur de nous par rapport à nos valeurs propres.

Niveau 4 : une lecture, un film, une conversation, la méditation  peuvent nous faire décoller…vers le meilleur de nous mêmes, vers un plan supérieur où nous contactons notre pouvoir. 

Les  expériences négatives sont dues au fait que nous vivons avec peu de conscience au niveau 2. Un évènement douloureux et difficile peut se transformer en un agent décisif de notre évolution si nous cherchons à comprendre pourquoi il nous arrive, avec quoi il est en résonance, quelle leçon nous choisissons d’en tirer et comment nous pouvons nous améliorer. Ce qui est important ce n’est ni le succès ni l’échec mais l’usage que nous faisons de l’expérience.

 

astro couleur

EN CONCLUSION : le thème natal ne nous dit pas ce que nous sommes: nos qualités, nos défauts et ce qui va nous arriver. Il révèle notre programme de vie et les outils à notre disposition.

Le niveau 2 montre qu’avoir des outils ne suffit pas pour savoir à quoi ils servent et comment s’en servir.  

Le niveau 3 explique de quelle manière les utiliser pour nous libérer des conditionnements conscients et subconscients.

Le  niveau 4 nous met en contact avec notre Pouvoir Spirituel.

source : http://www.astro-couleurs.com/#!niveaux-de-conscience/c1e9o

Travailler avec les couleurs

INDIGO

Indigo :  Couleur apaisante pour les anxieux et les maux qui affectent la tête. 

Exercice pour améliorer la vue

«  Portez votre attention sur vos yeux. Ont-ils l’air fatigués et lourds, ou au contraire  légers et détendus?

     Imaginez que la lumière indigo pénètre dans vos yeux pour rechercher les zones d’ombre dans votre champ de vision et les en dissiper.  Posez vos paumes de mains sur vos yeux et laissez-les y pendant quelques minutes pour les détendre complètement. 

    Imaginez quelque chose que vous souhaitez créer à l’avenir. Ensuite, immortalisez-la comme s’il s’agissait d’un beau tableau . Maintenant placez ce tableau dans une bulle indigo , laissez-la flotter au milieu du monde et laissez son énergie rayonner. 

    Dites : « Intelligence Divine, merci de faire se réaliser la vision que j’ai eue, au bon moment et de la bonne manière. »                                       Inna Segal

 Le vendredi est le jour de la planète Vénus. 

En tant que planète du signe du Taureau Vénus régit les cinq sens.

La carte couleur du jour incite à se concentrer sur la vue aujourd’hui, aussi bien physique que subtile. 

Portez un vêtement, un accessoire indigo ou allez dans un lieu où il domine et observez si vous y voyez plus clair, plus calme, plus sereinement….

 

Chocolat

« La couleur chocolat est un mélange de marron et de noir. C’est donc une couleur qui nous relie à la terre, pose des limites saines et nous encourage à nous structurer. Elle vous donne accès à votre part d’ombre, vous permet d’améliorer votre discernement et de mûrir. La couleur chocolat peut aussi vous apporter nourriture morale et résilience.

Nourissez votre corps et votre esprit avec la couleur chocolat. 

Nourriture 

  Réfléchissez à ce que la nourriture signifie pour vous. Comment pouvez-vous vous nourrir moralement et vous choyer plus? Sur une feuille de papier écrivez dix actions nourrissantes que vous pouvez faire pour vous même dans la semaine qui vient… et faites-les. »                                       Inna Segal

 Le samedi est le jour de la planète Saturne.  

Effectivement, le chocolat peut adoucir les effets de ce jour qui nous demande de nous intérioriser et de faire le point. Saturne nous met souvent en contact avec les vieilles blessures, les frustrations et les douleurs mais lorsque nous savons vivre ses énergies au bon niveau, nous inspirons le sens de la responsabilité, nous  ressentons du respect pour nous-même, de la confiance, ce qui est à la base de la vie en conscience…

Arc en ciel 

images (4)« Le rayon arc en ciel est une combinaison de plusieurs couleurs; c’est pourquoi son énergie est très puissante et régénérante. C’est un rayon qui vous permet de vous détendre, de vous sentir plus heureux et plein de vie. En outre, il ouvre les portes du royaume mystique et peut vous relier aux fées, aux anges et à votre créativité.

Se relier à la Nature 

 Rendez-vousdans un parc. Debout sans bouger, connectez-vous à vote intuuition, ragardez autour de vous et cherchez un arbre qui vous inspire. Sentez l’attirance de cet arbre qui vous demande de vous approcher de lui.

Marchez jusqu’à lui et entourez-le de vos bras. Sentez-le vivre, ressentez sa connexion avec la terre, avec les autres arbres, avec le monde Laissez un peu de l’énergie Divine que renferme cet arbre entrer dans votre corps…Visualisez un arc en ciel et laissez-le baigner votre corps, renforcer votre connexionà la nature…. »                     Inna Segal

 Le dimanche est le jour du Soleil 

Si vous ne saviez pas quoi faire aujourd’hui …

Le Soleil est la force de vie primordiale qui anime toute chose. Le dimanche est le jour pour rayonner et recevoir le rayonnement des autres: êtres, animaux, plantes et objets…

Cerise 

« La couleur cerise aide à améliorer l’estime de soi et apporte douceur, joie et sagesse dans votre vie. Elle peut ouvrir votre coeur et vous permettre d’écouter vos désirs les plus profonds. Cette couleur intense et profonde vous encourage à vivre votre vie pleinement. Elle agit comme un aimant qui  attire des personnes et des opportunités merveilleuses ainsi que l’abondan ce dans votre vie. »        Inna Segal 

Bien que ce fruit mûrisse en été, la couleur intense de certaines variétés est très appropriée à l’automne. Entourez-vous ou habillez-vous de la couleur cerise. Elle réchauffe en analogie avec le sang qui coule dans vos veines.             

Le lundi est le jour du la Lune 

La Lune est en résonance avec les comportements instinctifs. La sécurité est l’un des premiers besoins de l’homme. Le rouge profond de ces cerises reflète la brillance, comme la Lune reflète la lumière du Soleil. Pour vous sentir en scurité aujourd’hui osez révéler votre brillance intérieure, c’est elle qui éclaire votre journée. Il n’est rien de plus extraordianire que de choisir de vivre la vie d’un être ordinaire comme vous et moi, ici et maintenant.

Perle 

« La couleur perle est une teinte de blanc qui calme, purifie et favorise la foi. Elle vous permet d’être en harmonie avec la vie et de vous relier à votre nature divine. C’est aussi la couleur de l’intégrité personnelle, de la vérité, de la loyauté.  Elle apporte clarté, paix et harmonie dans votre vie. »        Inna Segal 

Visualisez une lumière perle pour vous connecter aux plans les plus élevés de votre être.             

Le mardi est le jour de Mars 

C’est la planète qui révèle le désir qui nous anime et nous pousse à l’action. 

Aujourd’hui, les actes vont naturellement vers ce qui est clair, respectueux de soi et des autres. Cette couleur attire vers le meilleur en nous et révèle le meilleur chez ceux qui nous entourent. C’est le jour de mettre son collier de perles…

Vermillon : Attirez les relations 

images (5)Le but de l’incarnation est de rencontrer les autres, de les comprendre et de vivre avec eux. La gentillesse est un mot dont l’énergie d’ouverture et d’acceptation demande à être revalorisée et réhabilitée. La relation amoureuse, intime, est une relation parmi d’autres… La première est la relation à soi, l’acceptation de nos parts masculine et féminine, de nos particularités qui en sont à ce stade parce que c’est le mieux que nous puissions vivre dans l’instant, autrement…

Le Petit Prince apprend que nous sommes responsables de ceux que nous apprivoisons. Attirer les relations veut aussi dire développer le courage et la patience de les gérer, de se remettre en question, d’accepter les différences de l’autre. 

La chaleur du vermillon dissipe le stress et les inquiétudes. Nous ne sommes jamais seuls si nous ressentons les liens avec les autres, avec chaque autre qui croise notre chemin  aujourd’hui.Carte du jeu Langage secret des couleurs de Inna Segal

Corail : la fluidité des synchronicités

« Cette nuance d’orange aide à retrouver la vitalité physique, à s’ancrer, à chasser le stress, l’inquiétude et l’anxiété. Elle permet de considérer les évènements sous un autre angle et de soigner les coeurs brisés ou les amours non partagés. 

Visualisez-vous traversant un pont de couleur corail afin d’amener plus de fluidité et de facilité dans votre vie.

Représentez-vous des rayons de couleur corail rayonnant de votre coeur et dites: « ma vie est facile et pleine de synchronicités. Je suis mon chemin le plus divin. »

A chaque fois que vous devez prendre une décision ou que vous avez besoin d’aide, visualisez-vous marchant sur un chemin corail. » Inna Segal 

Les synchronicités sont un miracle en soi, partout autour de soi. Pour qu’il se produise, il réclame notre attention sur le mouvement naturel de la vie, de la disponibilité et de la Foi en nos capacités de connexion avec le Tout. 

Le corail, ce petit animal si précieux, si magique des mers chaudes, est hélas en voie de disparition.

Il se nourrit de tout ce qui l’entoure et même des fines particules de plastique présentes partout dans l’eau marine mais il ne peut pas les assimiler, les dégrader, alors il s’étouffe lentement de l’intérieur manquant d’oxygène.

Par notre visualisation aidons-le à trouver des ressources nouvelles, à « muter » pour continuer à prospérer comme nous les faisons chaque fois que notre passé est dégradé, digéré, complètement assimilé. 

Abricot: la volupté 

Pensez à ce fruit bien mûr, velouté, délicat qui garde les traces de doigts. Il est gorgé de soleil, juteux, il fond dans la bouche, sucré juste à point, libérant une saveur incomparable.  

« La couleur abricot permet d’alléger toute l’énergie lourde et pesante que vous pourriez véhiculer. Elle apporte énormément de vitalité, de joie et d’entrain dans votre vie. Elle vous aide à vous libérer de votre anxiété, et de vos peurs irrationnelles. C’est la couleur de la créativité, de la gaieté, de l’intuition. » Inna Segal 

La couleur abricot est un orange au repos, un orange qui savoure à l’intérieur,par les capteurs subtils, la délicatesse et la finesse du moment. Il se laisse aller et accepte de s’ouvrir, de dévoiler la douceur de l’intime. Il dégage confiance, sérénité, plénitude et volupté. 

L’intensité de la force de vie, l’éclosion du désir se vivent aussi dans le lent processus du bourgeon, du bouton de fleur qui déploie un pétale après l’autre , qui répand son parfum suave et s’offre en une fleur complètement ouverte au vent, aux brises, au soleil, aux abeilles… 

Réjouissez-vous et détendez-vous. 

Mandarine: La spontanéité 

 Ce fruit au jus rafraichissant qui réjouit nos papilles tout au long de l’hiver s’ouvre comme une fleur aux multiples pétales.  Il invite à la dégustation, au plaisir. 

images (6)« La couleur mandarine est vibrante, synonyme de créativité, d’appétence pour la vie et la vitalité.Elle a la capacité à réveiller vos énergies sexuelle et créatrice. Cette couleur symbolise la chaleur, la richesse, le courage et la spontanéité. Elle favorise la connaissance de soi, l’action, la confiance et la détermination. Stimulez votre énergie mandarine et débridez votre personnalité sauvage et spontanée » Inna Segal 

La spontanéité fait référence à l’instinct qui est un comportement naturel, le plus souvent associé à la survie, mais aussi à la franchise, au fait d’être direct, d’une impulsivité qui garanti la sincérité. Les réflexes inconscients, dits aussi spontanés, révèlent l’authenticité de notre être. Laissez les huiles essentielles s’échapper de la peau des mandarines et embaumer votre univers. Tout devient léger, facile, agréable et incite à s’amuser.

SOURCE http://www.astro-couleurs.com/#!-jeu-inna-segal/c4at

Publié dans:ASTROLOGIE, ENERGIES, GUERISON |on 7 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Le mystère de l’amour

 

Qu’y a-t-il entre nous et l’amour? L’inconnu, le mystère. Ce qu’il y a de merveilleux, c’est que nous ne pouvons pas étudier ni même comprendre l’amour. Nous pouvons disséquer les formes d’amour contracté, mais nous ne pouvons pas faire l’autopsie d’un amour créateur, pas plus que nous ne pouvons comprendre la mort ou la vie. Nous pouvons cependant être témoins de la mort, de la vie, du processus d’individuation, nous pouvons être témoins de l’amour, et nous pouvons être acteurs.

L'HOMME (2)

Reconnaître que l’autre est un mystère demande d’accepter le détachement et nous délivre de la dépendance. Comment, en effet, être dépendants d’un mystère? Par contre, nous pouvons fusionner avec ce mystère afin d’expérimenter la part de mystère qui existe aussi en nous. Je dis souvent aux thérapeutes qui se sont initiés à mon approche que la clé de la guérison se trouve dans celui qui souffre, non dans le thérapeute assis en face de la maladie de l’autre. La personne souffrante a en main la clé de sa libération. Il en est de même dans le couple ou dans la relation à deux ou à trois: l’autre est habité par le mystère de l’amour. À partir de là, tout est possible.

L’amour nous porte si nous nous laissons porter par lui. Cela exige de notre personnalité, qui aime contrôler, qu’elle lâche prise. Si nous laissons l’amour nous porter, nous acceptons de perdre l’illusion de connaître l’autre et de connaître l’amour. S’il y a quelque chose de réducteur, c’est de penser que l’autre ou l’amour puisse être ramené à une connaissance. Entretenir cette idée revient à couper ses ailes à l’amour. Lorsque nous nous laissons porter par l’amour, nous avons le sentiment que « l’amour donne des ailes » et nous le disons. Nous avons ici la preuve directe que l’amour nous élève et qu’aimer nous ouvre au mystère de l’amour. Il est vrai que l’amour nous porte au sens où il nous sort des prisons dorées de la dépendance et de la souffrance. Et cela, même si nous avons quelquefois l’impression qu’il nous oublie. En fait, il continue de nous porter à travers le regard aigu auquel nous oblige la réalité quotidienne, le regard aigu que nous donne la souffrance ou la perte.

L’amour consiste-t-il à aimer l’autre? Non, car dans l’amour, l’autre n’est plus, il devient une part de nous. L’amour consiste-t-il à s’aimer soi-même? Non, car dans l’amour, nous ne sommes plus, nous sommes devenus une part de l’autre. M’aimer est l’aimer, l’aimer est m’aimer.

Marie Lise Labonté

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:AMOUR, ENERGIES |on 3 avril, 2016 |Pas de commentaires »

La combinaison des fluides

  cerveau-interconnecte-fusion-mentale

La médiumnité guérissante pure, étant une exception, la guérison spirituelle est quasiment toujours la résultante d’une combinaison des fluides humains et célestes la différence et donc les résultats obtenus se trouvent dans la prédominance de l’un ou l’autre fluide. 

Tout magnétiseur, s’il sait s’élever, peut bénéficier de l’assistance d’esprits élevés et ainsi devenir médium-guérisseur. Parfois il l’est sans le savoir. Au fur et à mesure des soins, le guérisseur spirituel augmente sa sensibilité et peut parfois ressentir les douleurs de son consultant. Son intuition développée se trouvera ainsi confirmée, sa confiance, sa foi, se renforcent et engendrent une émission plus importante de fluides. 

Cette sensibilité joue aussi dans l’autre sens, ainsi il sera également plus sensible aux fluides nocifs, car ceux-ci se mêlant aux siens pour un temps, il peut ressentir des symptômes de la maladie et se mettre à tousser en ayant soigné une bronchite ou avoir les mains moites s’il a opéré sur un fiévreux. C’est pourquoi le guérisseur pourra parfois perdre quelques forces, mais il a à sa disposition d’excellents moyens d’autodéfense et sa faiblesse ne dure que peu de temps puisqu’il bénéficie de l’assistance d’esprits élevés qui sauront le remettre très vite sur pieds. 

Ne maîtrisant pas le sujet des maladies psychiques, nous ne l’aborderons que très succinctement et invitons le lecteur à chercher par lui-même les réponses à ses questions, toutefois nous en tenterons une approche approximative : 

En dehors du dérangement du cerveau, la maladie psychique peut être due à l’emprise d’un esprit malfaisant, elle revêt la forme de la fascination, de la subjugation mentale ou corporelle (obsession ou possession) L’esprit (parfois attiré par une séance de spiritisme faite dans l’inconscience la plus totale), arrive à maîtriser la personne et lui faire accepter toutes sortes d’inepties comme étant la vérité. Il paralyse son jugement et la personne, harcelée par des esprits de bas étage, voit sa vie se déchoir et s’incline devant ce qu’elle croit être la fatalité, s’ensuit alors une grande souffrance, parfois l’esprit arrive même à faire bouger le corps par sa volonté. C’est là que le guérisseur peut intervenir en tentant de dégager la personne de l’emprise psychique et/ou corporelle dont il est victime. Il lui faudra le soutenir moralement, remonter sa confiance, lui rendre son équilibre, lui redonner les forces vitales (par les gestes qu’il trouvera le plus appropriés) qui lui manquent, épurer son ambiance, fortifier sa volonté et l’engager à s’élever par une vie plus généreuse, l’amour de son prochain, l’élévation  morale, afin que les esprits si peu fraternels ne puissent plus être « accrochés » (voir la loi d’affinité). 

Au cours des soins spirituels, les forces vitales afflueront au patient chaque jour un peu plus, les mauvaises suggestions ne feront plus qu’effleurer son âme, l’angoisse s’effacera et il reprendra goût à la vie. Lorsque le patient se décide profondément à « changer de vie » avec foi en lui-même et en Dieu, l’esprit jette le masque et se dévoile, la guérison est parfois longue à venir mais au bout des efforts le succès. 

Intervention de l’esprit : « Il ne suffit pas de le vouloir il faut le croire comme vrai et prier

Dieu de donner force et courage au malade. L’esprit quant à lui, aussi réfractaire qu’il soit, devra partir expier en d’autres endroits le mal qu’il a fait, la justice de Dieu est implacable. » 

En cas d’obsession ou de possession grave, la moralisation de l’esprit peut être salutaire, parfois il est inconscient de son état spirituel et se croit encore en vie. Il s’agit alors de lui demander le pourquoi de sa haine, l’inciter à oublier les torts qui ont pu être commis envers lui par ignorance ou par faiblesse et lui démontrer que son bonheur dépend de son pardon. 

Cette « conversation » peut avoir lieu à l’insu de l’obsédé ou du possédé afin d’éviter une première réaction trop vive de l’esprit envers lui. Puisque la volonté peut donner certaines qualités aux fluides extériorisés, certaines personnes, possédant des dons psychiques et un pouvoir de concentration développé, peuvent lancer contre leur frère des fluides pernicieux. Rassurons-nous, ceux-ci sont facilement déjouables et ne sont pas sans effet sur le frère mal intentionné. 

Que la personne qui pense être victime d’un « mauvais sort » se rassure, celui-ci ne peut être effectif que si on y croit. Que le « receveur » commence par ne pas y penser : se demander si le problème existe ou si c’est untel qui en est l’auteur est déjà y penser, (chasser donc toute pensée à ce sujet même), c’est s’abaisser au niveau de la personne malveillante et ouvrir la porte à la perversion. Au contraire, la personne « envoûtée » s’abstienne d’un tel effort pour diriger ses pensées vers la bonté, l’altruisme, l’amour, la foi, Dieu. Qu’il aime sincèrement tous ceux qu’il côtoie en leur souhaitant beaucoup de bien et d’amour. Le guérisseur pourra intervenir pour libérer la personne de l’envoûtement. La « victime » pourra se libérer elle-même très facilement par la valeur de ses pensées et son élévation morale. 

Quant au « mauvais frère », par effet de ricochet, les fluides dispensés qui finalement doivent bien aller quelque part, lui reviendront tel un boomerang. 

La souffrance morale, la tristesse, la détresse, peuvent diminuer la résistance du corps à la maladie, voire la déclencher. La consolation, le calme, la confiance, l’élévation de l’esprit sont des éléments importants de rétablissement et engendrent la joie de vivre, force d’expansion et d’équilibre, qui reprend possession de notre âme, détendant les nerfs et activant les sécrétions glandulaires. Au contact qu’une personne gaie, on se sent à l’aise, le courage renaît, l’espoir grandit. Le guérisseur doit être cela, sa personnalité sera également un élément non négligeable de la guérison par effet d’imitation sur le malade. Un homme soupçonneux, mal pensant, acariâtre, critiquant amèrement déverserait des fluides néfastes. La joie est un élément important : le sang circule plus rapidement, les substances toxiques s’éliminent, la digestion se fait plus facilement, les globules blancs se multiplient, en un mot la santé réapparaît. 

Les forces vitales sont aussi atteintes par la propre pensée du consultant. Son imagination parfois déréglée exagère ses émotions, excite ses nerfs, provoque une sécrétion excessive des glandes ou la diminue, multiplie les mauvaises suggestions comme un poison dans les veines. 

Il s’agit alors de canaliser cette imagination, de la diriger en lui donnant un but supérieur et non la refouler, car refouler une tendance c’est la comprimer et décupler ses forces d’expansion (un peu comme une cocotte minute que l’on persiste à maintenir fermée, bref, contourner l’obstacle au lieu de l’attaquer de front. Angoisses, émotions réprimées, idées fixes, désarroi, moral au plus bas, provoquent de la fatigue et des troubles organiques qui se cachent adroitement avec la complicité involontaire du malade. 

Si le guérisseur joue ici aussi un rôle grâce aux soins spirituels qu’il peut prodiguer auxquels il peut adjoindre un objet magnétisé qu’il remettra au malade (anciens « gris-gris » dans des cultures ancestrales), tout le monde peut participer au bien être de la personne en prenant soin d’écouter et accompagner doucement, sans heurts et avec patience et amour, l’affligé vers le mieux-être. On peut aussi soigner les maux avec des mots, nul besoin d’être guérisseur pour cela. 

Il existe une autre forme très rare de médiumnité guérissante : les chirurgiens aux mains nues philippins. Il s’agit là d’une chirurgie sans instruments où le médium est incorporé par un esprit guérisseur qui fera l’opération à travers le corps du médium. Elle se pratique beaucoup au Brésil où la pauvreté ne permet pas l’hospitalisation et l’intervention chirurgicale de la médecine traditionnelle. Elle est très controversée, mais outre le caractère un peu trop spectaculaire qu’elle offre, il faut y voir là une médecine des plans Divins. 

Le médium-guérisseur est un guérisseur du corps et de l’âme, l’une réagissant sur l’autre et réciproquement. Plus il sera spiritualisé et de haute moralité plus son action fluidique sera puissante et plus il sera assisté d’esprits de plus haut niveau. Par le détachement matériel, le pardon, la prière, la méditation, l’humilité, l’abnégation, l’homme se détache progressivement du monde terrestre pour s’élever vers un monde lumière régi par l’amour spirituel, se déjouant ainsi des pièges de l’égoïsme et de l’orgueil. 

Le médium guérisseur ne guérit pas tout ni tout le monde et, ne pourra comme le magnétiseur ni ressusciter les morts ni avoir une action probante sur les fonctions vitales atteintes. En ce domaine, comme en beaucoup d’autres, il n’y a pas de raison sans cause, l’esprit « souffle » où il veut et Dieu seul le sait. 

logo agence spirite

 

La vie et l’évolution de l’autre côté du voile

 

Suite à d’innombrables rencontres vécues consciemment en sortie hors du corps (en abrégé SHC), je peux aujourd’hui assurer que ceux que nous appelons  » morts  » sont bien vivants ! Nous vivons d’une vie pleine, consciente et personnelle, quand notre corps physique a disparu. Le mot  » mort  » ne peut donc s’appliquer qu’au seul corps physique.Tout au long de cet article, j’utiliserai le mot  » décédé « , du latin  » decedere  » s’en aller… Oui, ils s’en sont allés dans d’autres mondes, dans d’autres vies.

de l'autre coté

Rencontres avec les décédés en Sortie Hors Corps consciente

Il est très fréquent lors d’une sortie consciente de trouver un décédé familier debout au pied du lit. Il m’est arrivé très souvent de me heurter à ma mère (ou à bien d’autres de mes familiers décédés) en sortant un peu trop vite ! Je me souviens de l’aventure survenue à un de mes élèves lors de sa première sortie : il se trouve face à face avec sa grand-mère qu’il aimait beaucoup, décédée depuis longtemps. De la voir vivante et bien présente en face de lui le surprend si fortement qu’il rentre instantanément dans son corps physique !

J’ai revu tous les décédés proches de moi : mes parents et tous les membres décédés de ma famille, mes deux maris, de très proches amis, mon fils spirituel, ou même des parents morts avant ma naissance. J’ai revu aussi certains de mes élèves après leur départ de ce monde et j’ai fait connaissance de beaucoup d’inconnus, devenus depuis de amis astraux. Enfin, parmi mes plus émouvantes rencontres, comptent mes retrouvailles avec mes chats décédés. Eux aussi vivent d’une vie magnifique. Ils ronronnent et me font la fête !

Pourtant, la rencontre des décédés n’a jamais été un but pour moi, c’est une expérience qui s’est présentée comme bien d’autres dans l’astral et je ne donne jamais comme objectif à mes élèves de rencontrer un décédé. Le but d’une SHC c’est toujours notre Eveil ou la rencontre de qui peut nous aider à nous éveiller, en l’occurrence la rencontre avec nos guides spirituels ou la connexion avec notre âme.

La vie des décédés dans le monde astral

Le monde astral dont je vais dont je vais aujourd’hui vous parler n’est qu’une étape dans la vie du décédé, l’évolution se poursuivra sur d’autres plans, peut être jusqu’à une future réincarnation.

Que se passe-t-il au moment de la mort ?

Je ne suivrai pas ici le schéma décrit par les NDE (expérience de mort imminente), une expérience bien spécifique puisque le  » mort  » revient à la vie. Je me borne à ce qui peut être observé en SHC. Au moment de la mort, la corde d’argent se casse, rendant impossible tout retour dans le corps physique. Le corps astral (contenant tous les autres corps) rejoint le plan qui vibre à la même fréquence que lui. Le corps astral devient à partir de ce moment là le véhicule principal de l’âme (et de la conscience). Notre personnalité ne change pas, puisque notre émotionnel (corps astral) et notre mental (corps mental) ne subissent aucune modification. Nous seulement un voile ( » l’éthérico-physique « ) en moins devant les yeux. Nous avons enlevé un vêtement.

Dans les instants qui suivent la mort (surtout si elle a été violente ou inattendue), le décédé ne sait pas qu’il est mort, ce qui est normal car la différence entre plan terrestre et plan astral est très mince, tous les  » expérienceurs  » (c’est ainsi que j’appelle ceux qui sortent consciemment hors de leur corps) s’en rendent compte, souvent à leurs dépens.
Les décédés anciens viennent accueillir le nouveau venu et éventuellement lui expliquent ce qui lui arrive.

Où pouvons-nous rencontrer les décédés ?

- Dans l’astral de notre chambre, dans notre maison, ils sont de passage ou en visite, 
– Ou bien figés dans le décor de leur mort (mort accidentelle ou violente, fort attachement au lieu ou à une personne vivant dans ce lieu). Dans ce cas là, ils se trouvent dans l’astral éthérique, contrepartie de la matière physique. 
– Dans des plans de l’astral qui leur sont spécialement réservés. Ces plans vibrent à une fréquence moyenne, un peu au-dessus de notre vibration d’incarnés.

Comment se présente le décédé dans l’astral ?

Rien à voir avec une ombre ou un fantôme ! A l’aise dans un corps astral consistant, le voici en face de moi, parfaitement reconnaissable, même s’il est considérablement rajeuni. Le décédé adopte pour apparence le plus bel aspect de lui, donc généralement il se montre jeune et exempt de toute trace de maladie ou cicatrice d’accidents. Je peux toucher le corps du décédé, donc lui serrer la main, le prendre dans mes bras ou l’embrasser. L’un de mes plus proches amis m’a pris la main et l’a posé sur sa poitrine, j’ai senti son cœur battre ! 

Si j’ai intimement connu le décédé, je peux reconnaître son haleine, son parfum, son contact. Et bien sûr sa voix, son vocabulaire, éventuellement ses manies verbales ou gestuelles. Il peut continuer à porter des lunettes alors qu’il n’en a plus besoin : la vision astrale est toujours parfaite. L’explication ? La force de l’habitude ! Au stade de l’astral, notre décédé n’est pas encore détaché de ses réflexes terrestres. 

Plus le décédé évolue, plus il rajeunit et retrouve une beauté parfaite (celle qui la rapproche de son âme). Il se débarrasse de ses habitudes terrestres et abandonne ses marques distinctives. Généralement le décédé est d’excellente humeur et content de son sort. Cependant, n’imaginez pas que le décédé est plus sage ou plus savant que de son vivant terrestre. Il n’est pas transformé, il est toujours lui-même avec la plupart de ses limitations.  Le décédé est heureux de voir un visiteur, venu du plan physique. Rarement surpris, il est prêt à parler avec vous de sa nouvelle vie et de ses occupations, toujours enchanté de vous faire visiter son nouvel espace de vie.

Le voile

Que font les décédés dans le plan astral ?

Dans le plan astral, le décédé construit lui-même, par la puissance créatrice de sa pensée et selon son désir, son cadre de vie. Par exemple, le décédé peut choisir de se récréer une vie parfaite de solitaire dans un cadre qui correspond à son désir profond (mer, montagne, éternel été etc.).  Tout comme il peut se joindre à une collectivité déjà existante : maison de famille, village, communauté, voire une cité… ou devenir lui-même le créateur d’un regroupement. De tels endroits sont créés par le consensus des pensées de tous et sont stables. En termes  » d’ expérienceur  » : je peux revenir plusieurs fois dans ce lieu et le retrouver quasi inchangé.

Une des grandes lois de l’astral : la loi d’affinités

Ceux qui se ressemblent s’attirent : c’est la loi des affinités. Conséquence directe : pas de conflits, pas de guerres… Les communautés sont toujours très homogènes.

Les décédés peuvent aussi séjourner dans des lieux existants en dehors de leurs créations et formes pensées, lieux stables et permanents, issus de la pensée des professeurs de l’astral ou d’entités supérieures. 

- les centres de régénération (sortes d’hôpital ou de maison de repos) dans lesquels est soigné le corps astral. En effet, celui-ci a pu être détérioré suite à une longue maladie physique et à son traitement, suite à une mort violente entraînant un traumatisme émotionnel donc astral etc. J’ai retrouvé dans un centre de ce genre deux de mes chats morts des suites de longue maladies. Il y étaient parfaitement soignés et dorlotés par  » une femme en blanc  » jusqu’à qu’ils soient capables d’aller gambader dans de merveilleuses collines astrales !

- les centres d’apprentissage, de réflexion, voir d’information et de préparation aux passages dans d’autres plans. On y trouve les décédés conscients de leur état, déjà détachés du monde matériel et désireux de quitter l’astral pour continuer leur évolution.

- des endroits où les décédés peuvent non seulement s’instruire mais aider les autres (par exemple accueillir les nouveaux venus dans l’astral) avec des entités de niveaux supérieurs.

Plus le décédé est  » matérialiste  » et attaché à ses désirs terrestres, plus ce qu’il construit est semblable à ce qu’il souhaitait posséder sur terre et plus aussi il reproduit le mode de vie terrestre maison, famille, confort (j’ai vu des frigos et des poste radios ou télé) et même le travail dans son aspect le plus routinier ! Tout ceci, jusqu’à ce qu’il se rende compte par lui-même de l’inanité de telles réalisations ! A quoi vous sert une maison ou un travail dans l’astral quand vous n’avez besoin ni de vous nourrir ni de dormir ni de vous abriter ? L’argent n’a plus court, tout ce que vous désirez est à votre disposition… Vous pouvez créer autant de billets de banque vous le souhaitez mais vous n’en avez pas l’usage.

Les fêtes sont très fréquentes.  » L’expérienceur  » est très fréquemment invité à des banquets astraux reproduisant fidèlement les repas de famille terrestres. Les mets servis sont des mets astraux, crées par la pensée de vos hôtes.

Le sexe est très présent dans ce niveau de l’astral, des zones entières sont réservées aux insatiables du sexe, (jusqu’à qu’ils en soient lassés). Des attirances fortes et passagères sont monnaie courante entre les décédés. La vie de couple, telle qu’on l’envisage généralement sur terre, parait précaire.

Peu à peu, le décédé cherche à mettre plus de créativité et de beauté dans son monde, il se détache de ses désirs et découvre l’amour vrai. Le décédé s’éloigne des schémas terrestres, il sera bientôt prêt à mourir une seconde fois pour s’élever vers d’autres plans

Où se situe l’astral ?

Je parle de l’astral de notre système terre.
Partout… mais à un autre niveau vibratoire.
L’astral et ses différents niveaux se superposent au monde physique. En fait je ne change jamais d’endroit mais de niveaux vibratoires.

Quelques remarques

Tous les plans décrits sont facilement accessibles en SHC.
Les décédés sont friands d’explication sur le phénomène de la SHC et déplorent de ne pas l’avoir développé quand ils appartenaient au monde terrestre. 
Je suis très fréquemment engager pour donner des cours sur les SHC aux décédés !

Les décédés qui séjournent dans le plan astral sont  » peu branchés  » sur le spirituel. Ils ignorent l’existence des guides ou d’une évolution possible. Une des mes fonctions astrale est d’expliquer tout cela. Je suis souvent écoutée avec succès et les décédés disparaissent vers d’autres plans ; mais d’autres s’amusent bien de mes propos et préfèrent continuer à profiter des plaisirs de l’astral.

Les décédés nous protégent-ils ?

La plupart d’entre vous se sentent protégés par un (ou une) parent décédé… Les multiples rencontres en SHC m’amèneraient plutôt à penser que les décédés, s’ils nous ont aimés, s’intéressent au cours de notre vie (du moins tant qu’ils sont dans l’astral) mais ce ne sont ni des guides ni des protecteurs. Ils nous accompagnent de leur amour, oui, mais ils n’ont pas des vues plus larges que de leur vivant et ne voient pas notre avenir. Donc, ils ne peuvent pas le changer. Ils voient nos potentialités immédiates, déjà en vibration dans l’astral. Ils peuvent nous influencer par leurs conseils et donc nous aider à créer (ou à éviter) certains événements de notre vie mais ils peuvent aussi se tromper et nous induire en erreur avec la meilleure foi du monde et leur plus grand amour.

Dans le cas d’un attachement très fort, il arrive qu’un décédé choisisse de rester dans l’astral au détriment de son évolution personnelle pour rester en contact avec la personne aimée. En effet quand le décédé s’en va sur des plans plus élevés, où il ne nous sera plus accessible et ne n’aura plus de contact avec nous.

Alors qui nous accueillera à notre mort, vous demandez-vous ?
Tous les récits de NDE par exemple nous disent que tous ceux que nous avons aimés sont là pour nous accueillir… C’est souvent possible parce que les décédés séjournent parfois très longtemps dans l’astral et y sont encore à l’heure de notre mort. Sinon, l’âme du décédé peut récréer une forme pensée du décédé et nous l’envoyer si c’est vraiment nécessaire, ou c’est nous qui par la force de notre désir recréons la forme pensée du décédé. Dans tous les cas, il y aura toujours des décédés amicaux pour nous piloter dans notre nouvelle vie… ou nos guides spirituels pour nous accueillir, je ne me fais pas de souci !

les-vies-récit

Récit d’un passage.
Lors du décès subit de ma mère, je n’étais pas présente et ma seule prière fut de la confier aux bons soins de mes guides spirituels A et M.

Une nuit où je sortais hors de mon corps sans but défini à l’avance (je m’aperçus seulement après, que cela faisait un mois jour pour jour que ma mère était décédée), je me suis retrouvée face à ma mère. Elle était assise sur un banc dans une sorte de jardin assez sombre. Personne d’autre qu’elle. Je ne m’attendais pas du tout à la voir, elle semblait par contre m’attendre.

Nous nous embrassons et je lui demande :
– Alors comment çà s’est passé ?
– Bien. J’ai beaucoup été aidée par deux anciens égyptiens. Ils m’ont accueillie et expliqué ce qui se passait pour moi… Ils m’ont dit être tes guides… Quand je me suis sentie bien, ils m’ont laissée… Et puis, ils m’ont dit que tu viendrais souvent me voir ! Je me suis alors rendue compte que tout ce que tu m’avais raconté sur terre était juste ! Je n’y croyais pas du tout !

Les propos de ma mère m’étonnent : ma mère catholique convaincue avait de tout autres croyances, je m’étais une seule fois hasardée à lui parler des guides et des SHC, sans insister.

AKHENA

Pour en savoir plus, visitez www.levoyageastral.com

Le pouvoir de S’abandonner

 

 bouddha

L’un des plus grands défis sur le chemin de notre évolution est de parvenir à surmonter notre difficulté à lâcher prise, à nous abandonner. S’abandonner, c’est s’en remettre à notre conscience, à l’intelligence de notre cœur, plutôt qu’à notre ego et ses schémas de pensée. La résistance est le frein majeur à la croissance spirituelle mais aussi la cause de souffrances qui rendent plus difficile encore l’immense tâche de libérer notre âme du carcan de notre personnalité. L’abandon est une disposition d’esprit, une attitude d’ouverture, de confiance, et de réceptivité.

La voie de la conscience nous apprend que le but de notre existence est d’apprendre les leçons de toutes les épreuves que nous traversons. Notre attitude détermine notre réussite ou notre échec face au défi que représente la reddition de notre ego devant notre soi. Mais en réalité, notre résistance est illusoire et vaine car elle ne nous permet pas d’éviter les épreuves que nous rencontrerons inévitablement à nouveau jusqu’à ce nous ayons compris les leçons qu’elles ont pour but de nous enseigner. Si nous les acceptons sereinement, nous nous enrichissons de chaque moment de notre vie et découvrons ainsi le pouvoir de l’abandon.

Paradoxalement, plus nous aspirons à la libération et plus nous nous en approchons, plus nous résistons. Nous croyons généralement être prêts à recevoir les enseignements qui nous feront évoluer vers l’éveil de notre conscience. Mais que nous en soyons conscients ou pas, nous faisons absolument tout pour éviter les situations qui nous remettent en cause et les épreuves qui nous permettent d’évoluer. En fait, nous passons notre temps à imaginer les choses telles que nous voudrions qu’elles soient, au lieu de les accepter telles qu’elles sont. Nous invitons le Divin mais quand il frappe à notre porte, nous refusons de lui ouvrir, trompés par l’illusion de son apparence que nous n’attendions pas, que nous ne reconnaissons pas.

L’énergie phénoménale que nous déployons pour tenter de garder le contrôle sur les évènements de notre vie révèle la nature même de l’ego qui est de s’opposer à tout ce qui le met en danger. Sur le chemin de l’évolution, cette résistance au changement devient le mur auquel nous nous heurtons. Selon les êtres, notre réaction face à cet immense défi prend mille et une formes, par des réactions de colère, de peur, de désespoir, le fait d’éviter ou de mettre fin prématurément à une relation… Dans cette lutte intérieure entre notre âme qui aspire à sa libération et notre ego qui cherche à tout prix à l’empêcher, réside le dilemme auquel est confronté tout chercheur spirituel. Et il arrive toujours un moment où ce paradoxe atteint un paroxysme, lorsque nous sommes confrontés à nos limites et nous retrouvons face à nos contradictions.

Ce moment signifie que la Vie nous ouvre un passage, en nous offrant l’opportunité de transmuer l’énergie de notre résistance en une énergie d’amour, de confiance et d’abandon. S’abandonner, c’est briser les chaînes de la peur et de l’illusion. C’est passer de l’autre côté du miroir, où nous réalisons que les expériences que nous avons tant combattues sont celles que notre âme a tant désirées. Que nos résistances et notre cécité spirituelle sont la cause de toutes nos souffrances. Que tous nos efforts pour être heureux et comblés sont éphémères et vains tant que nous n’apprenons pas à lâcher prise, à nous abandonner.

L’expérience du lâcher-prise est un moment intense et extraordinaire, qui nous enseigne que nos peurs disparaissent au moment où nous sommes prêts à les affronter. Nous découvrons alors que cesser de satisfaire les insatiables désirs de notre ego et s’en remettre à la volonté du Divin – qui est notre désir le plus profond, n’est pas un renoncement mais une renaissance et la source d’une joie incommensurable. L’abandon est une véritable libération pour notre âme. Dans cet état sans demande ni attente, l’énergie qui envahit notre être agit comme un baume, guérit notre corps, ouvre notre cœur, libère notre intuition et éveille notre conscience.

C’est en vivant cette expérience que l’on se débarrasse de la croyance que nous perdons notre souveraineté lorsque nous consentons à nous abandonner. Car si l’abandon est synonyme de perte ou de défaite pour l’ego, il est signe de croissance, de richesse pour la conscience. Il est aussi l’expression de notre maturité.

Seul celui qui a vaincu la peur est capable de s’abandonner.

Et notre abandon est indispensable pour parvenir un jour à l’éveil de notre conscience.

Brenda travaille depuis plus de douze ans aux côtés d’Amédée, le créateur de Guérir par la Conscience.

Chez Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ENERGIES, GUERISON, HUMANITE |on 22 mars, 2016 |Pas de commentaires »

La kundalini et son apprentissage

 

A l’heure qu’il est, vous vous demandez probablement ce qu’est, au juste, la kundalini. C’est l’énergie qui se trouve dans le corps de chacun, d’habitude à l’état latent, à la base de la colonne vertébrale. Bien des gens passent leur vie sans la ressentir, sans même savoir qu’elle est là. Dans certaines circonstances, la kundalini s’éveille et monte le long de la colonne pour nettoyer et renforcer les centres énergétiques appelés chakras. Utilisée de manière appropriée, elle a pour but d’accélérer le processus d’évolution de l’individu vers de nouvelles perceptions ou des niveaux de conscience accrus. Ce n’est pas une énergie subtile, pas plus que ses transformations.

-kundalin -

Il ne s’agit pas d’un phénomène superficiel, comme un lissage de la peau, l’achat d’une nouvelle voiture, ou tout autre changement de façade qui sert à combler un vide intérieur. Selon certains, la kundalini est la voie qui mène à la conscience pure ou à l’illumination. Le processus n’est peut-être pas toujours facile ni linéaire. A certains moments, la personne peut régresser à un stade antérieur, mais ce recul peut, plus tard, entraîner un grand bond en avant : en fait, le détour est peut-être un raccourci que nous n’avons pas reconnu la première fois. Nos vieilles habitudes ne reviennent pas pour nous hanter, mais pour nous aider à apprécier notre motivation à avancer dans la vie.

La kundalini est un processus naturel, et sa manifestation peut être intense sur le plan énergétique, psychologique et physique, alors qu’elle nous fait passer à des états de conscience plus élevée. En définitive, la kundalini nous invite à nous défaire de schémas comportementaux et identitaires afin de pouvoir réaliser l’essence de notre existence, notre soi.

Sommes-nous prêts à accueillir l’énergie de la kundalini avec toutes ses implications. Le cas échéant, il s’agit tout simplement de comprendre le processus et d’ouvrir notre Cœur.

Je vous propose de lire : LA TECHNIQUE LOVE ENERGETICS de Yvon Dubé aux éditions Ariane.

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Qu’en est-il de l’égrégore christique ?

 

L’égrégore du Christ martyrisé, souffrant et agonisant sur la croix est une puissante forme-pensée créée et entretenue depuis des siècles par des millions de personnes et spécialement par des dévots chrétiens. Chaque personne qui sur cette terre pense, imagine ou ressent ne fut-ce qu’un instant ce qu’a enduré Jésus de Nazareth à la fin de sa vie entretient, renforce et prolonge l’égrégore de sa Passion. Cet égrégore, comme chaque égrégore du reste, est la somme totale des pensées qui ont convergés vers lui et lui ont permis d’acquérir avec le temps une force considérable. De cet égrégore émane des énergies dont la nature intrinsèque et la « programmation naturelle » est de se mettre en symbiose avec le mental de personnes à vocation mystique dont certaines sont pourvues de facultés médiumniques. Ces forces « égrégoriennes » sont donc en permanence à la recherche d’une issue, d’une voie de moindre résistance, qui leur permettra de descendre et de s’exprimer et de s’inscrire dans la matière.

croix 3

Peu de personnes ont la capacité et l’ouverture médiumnique nécessaire pour permettre à ces forces de s’exprimer à travers elles. De plus, l’expression de ces forces nécessitent un cadre psychique particulier. Le Padre Pio, Marthe Robin, Thérèse Neumann, saint François – le premier mystique dont on a la connaissance des stigmates – pour ne citer qu’eux, faisaient partie de ces êtres rares qui possédaient les ingrédients nécessaires à l’expression de l’égrégore christique. Plusieurs composantes sont donc nécessaires à la réalisation de ce prodige mystique.

1 – La focalisation du mental sur la personne du Christ, entretenue par les prières, la méditation, la contemplation, l’extase et « imbibé » des souffrances qu’il a subies peu avant sa mort (que ces souffrances furent réelles ou non). 
L’intensité, l’entretien, la persévérance de ces pensées.

2 – Une « vocation », un profond désir de souffrir pour la bonne cause, d’être martyr volontaire.

3 – Le désir conscient ou inconscient de ressembler au Christ, de se fondre en lui, d’imiter ses oeuvres, sa vie, sa mort, même si c’est avec une profonde et sincère humilité.

4 – La possession d’un canal médiumnique à effets physiques internes ouvert aux forces subtiles du monde invisible.

Chez les mystiques qui présentent les stigmates, l’ouverture médiumnique est très large. Cela signifie que ce canal, que ce channel pour parler dans des termes actuels, accueille automatiquement à la fois les forces du bien que celles du mal. C’est la raison pour laquelle des mystiques comme le curé d’Ars, le Padre Pio, Marthe Robin et d’autres furent confrontés régulièrement à des « attaques astrales sataniques ». Le curé d’Ars, grand mystique pratiquant assidûment la mortification, n’avait de cesse de se battre contre les forces démoniaques qui l’assaillaient. Padre Pio fut confronté aux mêmes phénomènes récurrents. Ceci n’est pas dû à leur faiblesse morale, mentale ou physique mais bien à l’étendue de l’ouverture de leur canal médiumnique qui reçoit tout aussi bien les influences du bas astral que les énergies les plus sublimes et les plus subtiles émanant des plans célestes. Ces êtres sont ouverts à 360 ° sur toutes les forces de l’univers par leur amour. Leurs macérations n’ayant d’autre but que d’alléger la misère et la souffrance du monde à travers leur propre souffrance physique et spirituelle. Sans la force de ce désir de s’abandonner totalement à Dieu, d’offrir sa vie en une sorte d’ holocauste pour la rédemption des pécheurs, et sans l’ouverture totale de leur canal médiumnique, ces êtres ne pourraient manifester les stigmates du Christ. Cette ouverture psychique, en relation directe avec leur croyance spécifique leur permet donc d’expérimenter des phénomènes mystiques aussi extraordinaires que la manifestation de stigmates auxquelles s’ajoutent l’expression de pouvoirs multiples. Ces forces fournies par l’égrégore peuvent par exemple palier aux besoins du corps qui bien souvent n’a plus – ou presque plus – besoin de sommeil ni de nourriture.

 Lien vidéo - Les stigmates par le Père Verlinde 

Publié dans:ENERGIES, ESPRITS, JESUS, MEDIUM |on 9 mars, 2016 |Pas de commentaires »

Notre esprit kaleidoscope

 

Le kaleidoscope (de kalos : beau, leidos :aspect, et skopein : regarder)

C’est un petit cylindre de carton au fond duquel sont entassés des fragments mobiles de verre coloré qui en se réfléchissant sur un jeu de miroirs y produisent des combinaisons d’images aux multiples couleurs.

Une pulsion du poignet et voilà les morceaux ordonnés.

Une autre pulsion et les morceaux sont à nouveau en désordre.

Une autre pulsion et les morceaux s’ordonnent en composant une autre forme……..

kaleidoscope-mini1

De là à comparer notre esprit à un kaleidoscope il n’y a qu’un pas que je franchis…si vous voulez me suivre !

Le Ka dans la culture égyptienne représente:
*les forces qui animent l’ordre universel, le réservoir des forces vitales d’où provient toute vie, 
la force d’interaction continue, indifférenciée, universelle et génératrice …..
Sous l’emprise d’une émotion nos pensées sont comme disloquées, éparpillées et nous peinons à rassembler tout cela pour retrouver notre centre, notre cohérence.

En vivant cela à maintes et maintes reprises je me suis mise à la recherche d’un outil  » pour contenir mes morceaux « .

-Le premier réflexe a été de vouloir faire sortir ces pensées parasites pour faire le vide : aérobic, gymnastique intensive….sans succès comme si au contraire la dispersion se nourrissait de la volonté de dispersion ! !

-Deuxième essai : la méditation, le gi gong. La consigne était la concentration sur un écran blanc….pendant ce temps là où  » partaient  » mes pensées ? elles étaient stockées et régulièrement cela débordait….

-Le troisième essai fut transformé…..il m’a amené à faire l’opération exactement inverse : se concentrer sur ces morceaux épars non pour les contenir mais pour essayer de les dissoudre.

J’ai donc commencé à faire des collages chaque fois qu’une forte émotion me déstabilisait.

Je me suis imposé un cadre de travail : déchirer toute image qui frappait mon attention sans effectuer aucune censure, sans choisir ni trier.
Les regrouper par points communs : couleurs, formes….

Commencer à poser un morceau et très vite enchaîner le collage sans chercher à représenter quelque chose : se laisser porter par les similitudes, l’accord de tonalité, le dégradé..…

Le support est passé de la simple feuille de dessin au carton ondulé qui demande encore plus d’attention, de patience, le geste est mécanique voir compulsif, il n’y a pas d’arrêt, de pause.

Chaque collage est réalisé dans une certaine tension émotionnelle, pleurs, angoisse, colère, énervement, et aussi euphorie sont les moteurs de cette action.

Le collage est mené à son terme et l’émotion aussi: l’état d’apaisement est revenu
Il peut se passer cinq ou six heures sans interruption : le point final c’est le dernier morceau de papier collé. Après c’est un état d’épuisement physique et le vide dans la tête.

La contemplation de l’œuvre réalisée est toujours une surprise et une révélation : angoisse, peur, colère. sont là sur le papier et se sont transformées en souterrain, chemin, fenêtre, éboulement, visage grimaçant, gestes…

Donc les morceaux ne se sont pas dissous ils se sont rassemblés et mon esprit a retrouvé la paix intérieure. C’est un mouvement de va et vient : je m’éloigne de mon centre et y revient ici et maintenant.

Cette expérience là je l’a transmets en animant des ateliers, des stages, des formations. Le plus difficile pour les participants c’est le lâcher prise indispensable pour  » faire parler les papiers..  » …vous voulez tenter l’expérience ?

Brigitte Barateau-Dumesnil sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ENERGIES, ESPRITS |on 7 mars, 2016 |Pas de commentaires »

Comment faire connaissance avec les âmes ?

 

C’est ainsi que par l’intermédiaire de ce support, je viens transmettre un message de leur part : ces âmes qui m’entourent et vous entourent.

énergie

Car si je peux les ressentir et parfois les entendre, c’est que vous le pouvez aussi. Ne vous est-il jamais arrivé, de sentir une présence que vos yeux ne pouvaient distinguer, une fois dans votre vie ? Sûrement que si. Un parent proche que vous avez perdu, où un lieu où vous allez souvent, car vous vous sentez bien et où vous avez l’impression d’être entendu; une présence constante, partageant votre toit et votre vie quotidienne. Car sachez-le bien, les âmes disparues habitent votre demeure. C’était sûrement d’ailleurs la leur avant que vous naissiez, grandissiez et voliez de vos propres ailes. Vos habitats sont les maisons d’hier et de demain, vous ne faites qu’occuper les lieux pendant un laps de temps, mais c’est tout. Celles-ci vous permettent de vous protéger des intempéries et de vous offrir un confort, dont vous jouissiez pendant vos vies terrestres. Mais lorsque vous décédez, d’autres personnes reprennent vos lieux, puis encore d’autres. Cela fait partie d’un système de vie, qui vous permet de vous réaliser sur d’autres plans, afin de ne pas vous limiter qu’aux biens matériels.

C’est peu dire, lorsque l’on vous regarde vous arrêter sur ces « conforts » comme vous le faites ! Vous vous appropriez ces disponibilités avec possession, dont aucun mérite ne vous revient, étant donné que c’est grâce à vos ancêtres qui vous les ont laissées, et donc mis à votre disposition. Les parcelles de terrain dont vous jouissez également, sont aussi autant de disponibilités dont vous disposez, mais qui ne doivent pas être pris en compte comme un dû, car elles appartiennent à la terre, avant que vous ne les estimiez comme un bien propre. L’état leur a donné une sorte de valeur financière, afin qu’elles aient à vos yeux une véritable valeur, sans ça, nombre d’entre vous ne pourraient les considérer à leur juste valeur !

Ces parcelles de terre, tout comme les demeures, ont été habitées par des êtres qui sont encore là, aujourd’hui, pour la plupart d’entre eux. Les âmes nous entourent, tout comme les êtres que vous pouvez voir, nous vivons tous ensemble, visible et invisible, dans un Tout, dans une même atmosphère, c’est très important de le savoir, et de considérer que vos lieux sont partagés avec d’autres âmes. Vous devez surpasser vos peurs, vos angoisses, dès que vous ressentez une présence près de vous. Cette âme n’a rien d’anormal, elle est comme vous au fond, à la recherche d’amour communicatif et global.Une harmonie entre vous et Elle.

N’est-ce pas votre but, de voir un jour tous les êtres s’aimer sur un plan égal ? Dans une paix profonde et riche de considération envers autrui ? Nous travaillons tous, dans l’ombre puis dans la Lumière, pour en arriver à ce but ultime : s’aimer !

Vous pouvez déjà commencer par leur accorder quelques instants, et partager un moment avec elles, afin de leur prêter votre attention, pour qu’elles puissent trouver le chemin de Lumière et d’Amour, qui mène à cette paix tant attendue ! Délivrez-les de leur retenue sur terre, en les aimant et compatissant, car vous savez, rester des siècles condamnés à errer, regarder le monde s’ébattre dans cette dualité sans fin, et le voir se déchirer, n’est guère réjouissant pour des âmes. Leur montrer plutôt, que nous sommes conscients de cet état de fait, mais que nous désirons profondément que tout cela change, en commençant par exprimer nos voeux, de Paix et d’Amour, que nous formulons chaque année, au moment du plus grand jour que l’existence ait fait : NOEL !

Nouvelle Ouverture Entrant dans la Lumière ! Car Noël signifie ceci, Paix, Amour, Lumière, la paix et l’amour se confondant dans la Lumière. Elles vous en rendront grâce, croyez-moi, et seront être très protectrices et bienfaitrices de vos souhaits, lors de vos passages difficiles. Elles essaieront ainsi, d’apporter leurs contributions à améliorer votre vie, et vous aimer à leur tour, car Dieu qui est Amour, n’a rendu d’aucune limite vos capacités à donner et répandre de l’amour, qui est un syndrome contagieux et délicieux.

Libérez-vous de vos chaînes qui vous retiennent de cet élan, à donner le meilleur de vous ; laissez sortir tout ce positif qui vous hante et vous étouffe. Suivez la voie que votre coeur vous dicte et rendez positif, tel un magicien, tout ce qui est pour vous, négatif.

Faites des voeux et demandez que tout s’améliore, sachez que vous êtes écoutés et compris par les Êtres Célestes, qui ne vous jugent en aucun cas, et pour lesquels la peur et la honte n’existent pas. Si vos souhaits font partie de l’accomplissement de rendre ce monde Amour, alors ils seront exaucés ; établissez une ligne téléphonique qui nous unit et nous permet d’être en contact, et ceci, pas seulement pour la période de Noël !

Quand pour vous le temps de partir arrivera également, ils vous entoureront et vous guideront dans la Lumière, l’état d’après-vie ne vous fera plus peur et son acceptation délivrera ainsi vos peurs et vos craintes, de quitter votre mère : La Terre.

Ressentir les âmes ne doit pas être effrayant, cela doit faire partie de vos cinq sens et devenir une habitude. Si vous devez ainsi continuer à vivre parmi eux, il vous faut être dans une sorte d’harmonie et d’équilibre, car le visible et l’invisible forment un équilibre, tel que l’homme et la femme, ou le positif et le négatif. « Je ne peux pas voir mais je peux ressentir, essaie-t-on de me dire quelque chose, de me prévenir d’un danger, de m’annoncer une nouvelle, ou souhaite-t-on tout simplement, me dire je t’aime. » Car c’est très souvent le cas.

Vous dire que malgré le fait qu’ils ont changé d’état, cela n’a produit aucun changement, quant à leurs sentiments d’amour pour vous. Ils continueront à vous chérir tout le reste de leur vie entière, sachez-le bien, c’est important de le réaliser. Vous passez par un passage difficile, la confiance vous manque et vous regrettez la personne qui vous aimait le plus au monde, car elle savait vous parler, vous réconforter et vous aider à regagner des forces. Vous pensez alors, qu’elle n’est plus là et ne peut faire ce qu’elle faisait auparavant. Or, elle se tient près de vous, pleine d’amour et de compassion, désolée à la fois de vous voir pleurer son absence, ne sachant comment vous exprimer sa présence. Ne serait-ce par l’écoute d’une musique, dont les paroles vous interpellent, car elles représentent des signaux de réponses à vos questions entendues, ou tout simplement, une mélodie qu’elle fredonnait au moment de sa vie. Elle ne vous a jamais quitté, toujours fidèle à son amour, mais hélas, elle est la seule à savoir que l’on vit après.

Vous mettez tellement d’énergie, à penser qu’après le stade de fin de vie plus rien n’existe, que cela vous empêche de sentir encore l’odeur corporelle de votre bien aimé : un parfum qu’il ou qu’elle portait naguère, une odeur de nature, de bois, de ferme, de cigarette, de renfermé, d’hôpital. Toutes ces senteurs familières qui se diffusent, tel un bien-être vous enveloppant et que vous ne pourriez oublier, car ils vous rappellent vos chers disparus. S’apercevoir et prendre conscience, que celui ou celle que vous aimez est toujours présent, permet de franchir le cap, et, mal en point, de gagner du courage. Vous savez alors que tout cela n’est pas pour rien, ces peines, ces passages difficiles, ce n’est pas pour finir au fond d’un trou mais bien pour continuer à vivre, après, et emporter avec vous vos valeurs. Toutes ces richesses acquises au fil des années grâce à vos compréhensions, votre bonté, votre belle vision de la vie, l’amour des vôtres et des êtres qui vous ont soutenus et entourés, visibles et invisibles.

Ces valeurs que vous avez nourries et fait grandir par le biais du pardon, de la compassion, de l’écoute et de l’aide à autrui, sans porter aucun jugement.

Extraits : Le Chemin de lumière des âmes par Florence Jacob sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:AME, ENERGIES |on 7 mars, 2016 |Pas de commentaires »

LES INFLUENCES DE LA LUNE

influence_lune

Les trois quarts du globe sont composés d’eau, et les océans sont animés par ce mouvement journalier d’oscillation de la mer dont le niveau monte et descend alternativement en un même lieu, provoqué par l’attraction de la lune et du soleil. On peut également parler de marée montante, marée haute ou marée descendante, ainsi que de marée basse.

Mais l’amplitude des marées dépend aussi de la configuration des côtes et de l’amplitude de la masse d’eau (ce qui explique sa faiblesse en Méditerranée et dans les mers fermées).

Le phénomène des marées est donc le déplacement d’une quantité d’eau en sens inverse de celui de la rotation de la terre, provoquant un ralentissement de la vitesse de rotation de la terre due à des frictions, et ainsi à l’allongement de la durée du jour. Ce phénomène physique n’agit pas seulement sur les océans, il agit aussi sur les eaux souterraines, les oscillations de l’atmosphère et également sur les vibrations de la surface de la terre.

Certaines recherches ont permis de mettre à jour ce que l’on appelle : les marées biologiques, phénomènes agissant sur les êtres vivants et que l’on pourrait développer. Il faut considérer la lumière de la lune comme un véhicule d’énergie, qui agit comme catalyseur des processus vitaux, et tous les organismes vivants reçoivent du clair de lune l’énergie contenue. Après une phase d’absorption des rayons solaires, cette lumière lunaire est diffusée par le sol de la lune.

En ce qui concerne la santé et la vie des plantes, la lune est indispensable autant que l’est le soleil. Nous avons que le métabolisme des plantes utilise la photosynthèse. Après avoir absorbé la lumière, l’énergie lumineuse est transformée en énergie chimique. Cette énergie ainsi recréée, sert aux plantes à réduire l’anhydride carbonique  qui est présent dans l’air. Les longueurs d’ondes nécessaires à la photosynthèse proviennent de la lumière solaire et de la lumière lunaire.

Toutes les civilisations ont mis à jour l’influence de la  lune sur la nature. De nombreuses recherches scientifiques sont menées dans le monde entier afin de mieux comprendre l’activité de la lune sur les organismes vivants. Ainsi, le professeur Katchatourov, vice président de l’Académie des sciences en Russie, conclue ses recherches en s’appuyant sur l’affection des plantes par les marées. Celles-ci ont, en effet, une influence directe sur le rythme de montée et de descente de la sève. On peut par ailleurs constater que cet effet négatif est d’autant plus accentué pour les plantes à tiges hautes, alors qu’il est insignifiant pour les plantes grimpantes.

Savoir choisir la quantité et la qualité de lumière indispensable à la vie d’une plante est primordial en ce qui concerne les plantes d’appartement. Les plantes doivent recevoir le clair de lune, et pour cela, il faut commencer par laisser les volets ouverts la nuit.

L’influence de la lune est bénéfique quand les feuilles sont soigneusement époussetées, ou au mieux quand les feuilles sont lavées avec un liquide vitaminé. Afin que la plante puisse fleurir, il faut au mieux connaître les cycles végétatifs de la plante dans la nature ainsi que le climat et les saisons pendant lesquels elle fleurit. La lumière de la lune stimule la floraison des plantes d’appartement. Il est également conseillé d’utiliser le même terreau pour toutes les plantes d’un appartement, ceci afin d ‘organiser au mieux la symbiose végétative. Bien que cela puisse paraître curieux, il a été constaté que certaines plantes s’entendent mieux avec certaines autres. Il a été observé que des espèces ne peuvent pas cohabiter.

Nous nous devons donc d’être particulièrement attentifs aux plantes d’appartement afin de recréer au maximum le « système » qu’elles ont dans leur milieu naturel.

Depuis longtemps, nous savons que les plantes soignent, mais la phytothérapie doit être utilisée avec un très grand  soin et par des personnes compétentes. L’influence de la lune a de grands pouvoirs sur la faculté curative des plantes médicinales.

Les plantes médicinales sont des stimulants biogénétiques et n’agissent pas directement sur les causes de la maladie. Elles aident simplement les défenses naturelles du corps à combattre la maladie. C’est alors qu’un véritable « échange d’énergie » s’opère entre la plante et l’homme.

Le stock d’énergie contenu dans les plantes médicinales (racine, tige, feuilles, fleurs) est variable en fonction des différentes phases de la lune.

La nouvelle lune : RACINES

Premier croissant : TIGE

Pleine lune : FLEURS ET FRUITS

La période de récolte dure quatre jours (durée de production d’énergie), en lune Gibbeuse (avant la pleine lune).

Il est indéniable que la lune doit influencer grandement les animaux, surtout lorsque l’on sait que ces derniers sont dotés de facultés sensorielles bien plus importantes que l’homme. Néanmoins, jusqu’à présent, aucune étude sérieuse n’a été entreprise, les scientifiques semblant négliger ce type de recherche. Mais nous pouvons toutefois rapporter quelques phénomènes particuliers qui ont été constatés chez les animaux.

En ce qui concerne la faune océanique, certaines espèces de poissons, de vers marins et autres, se reproduisent chaque année à des époques en rapport avec la lunaison, à savoir en octobre, en phase de lune gibbeuse, et pour d’autres au cours du moins de novembre. Chez les Koalas, il a été observé que ces derniers s’aliment en phase de lune descendante. Il est à noter également qu’à une certaine époque, dans nos campagnes, les paysans mettaient leurs poules à couver en début de phase de Lune gibbeuse de peur que les poussins ne soient autrement malformés. Sans oublier bien sûr toutes les croyances liées aux hurlements des chiens et des loups lors des pleines Lunes…. Comme vous pouvez le constater, en ce qui concerne l’influence de la lune sur les animaux, tout reste à découvrir.

De nombreuses études ont démontré que l’homme était sensible aux influences cosmiques de la même façon que la terre, qu’il subissait les flux et reflux des marées gravitationnelles et électromagnétiques ; c’est ce que certains appellent : les marées biologiques.

La cosmobiologie est un nouveau domaine d’exploration pour la science. Cette science a pour but d’étudier les relations entre l’homme et l’univers.

EXTRAIT DU LIVRE : LES FABULEUX POUVOIRS DE LA LUNE

  Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ENERGIES, LUNES, NATURE |on 27 février, 2016 |Pas de commentaires »

CULTIVER LA LUMIERE TRANSFORMANTE

signe

Lorsqu’ils considèrent la situation mondiale, les gens se résignent souvent à l’idée selon laquelle ils ne peuvent rien y faire, mais la vérité est que le pouvoir de l’aura purifiée est incommensurable. Se transformer soi-même, c’est transformer le monde – nous ne pouvons commencer cette transformation qu’à partir de ce que nous sommes.

Comme don Juan le dit à Castaneda, le guerrier ne se plaint pas, il accepte la vie et s’harmonise avec elle, adoptant une posture de vigilance. Il existe une fonction dans le monde des ordinateurs qui pourrait fort bien être appliquée à l’aura humaine ; il s’agit de « Entrée-Sortie ». Si vous remplissez votre aura de déchets, vous en nourrirez aussi l’aura de la planète en retour. Au contraire, si vous cultivez la lumière transformante au sein de votre aura, celle-ci formera une barrière naturelle contre les déchets de l’environnement à tous les niveaux de la psyché, et vous nourrirez votre monde de cette lumière, dont la puissance soutiendra les autres, surtout ceux qui sont en contact quotidien avec vous.

Jésus disait : « Car, où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux ». Curieusement, lorsque deux ou trois personnes prient ou méditent ensemble, leur puissance accumulée n’est pas simplement double, mais multiple, tant est grand le pouvoir de la prière collective. Dans une perspective scientifique, on sait que deux ou trois oscillateurs qui ont leurs impulsions presque au même instant tendent à s’enclencher et à se synchroniser, battant exactement en même temps.

Il a été observé que des gens en situation de groupe synchronisent inconsciemment leurs respirations. Deux femmes qui partagent le même appartement verront leurs cycles menstruels s’harmoniser. Dans certaines situations, els rythmes cardiaques d’un patient et d’un médecin peuvent également s’accorder, tant est puissante l’influence du champ aurique.

La Bible rapporte que lorsque Pierre marchait, son ombre (aura) guérissait les malades. Lorsque la femme malade d’hémorragies toucha sa robe (aura), Jésus le sut immédiatement, et sa vertu (énergie) sortit de lui et la guérit. Lorsque l’aura possède un tel pouvoir transformateur, aucune action physique n’est nécessaire, elle guérit tout ce qu’elle touche, pourvu que l’aura qu’elle atteint ait la capacité de réagir. Lorsque Jésus disait que d’autres pourraient faire  la même chose que lui, et même de plus grandes choses encore, il ne s’agissait pas, naturellement, d’une parole en l’air. Il savait que lorsque les gens reconnaîtraient leur propre rayonnement intérieur et l’appliqueraient à leur vie quotidienne, le royaume apparaîtrait sur Terre, la vie prendrait un sens nouveau, expérience de joie pure et non plus de souffrances.

L’aura, comme est un sujet d’une importance pratique et vitale, particulièrement dans le monde d’aujourd’hui et la crise de transition contemporaine.

Devenir conscient de notre aura et de ses qualités, c’est devenir conscient de soi. Apprendre et appliquer les techniques de purification appropriées de notre aura, c’est apporter de la lumière  à notre environnement. Le thème de la lumière et de la transfiguration parcourt tous les enseignements spirituels.

L’aura est partout définie comme une énergie cosmique universellement présente, imprégnant tout l’espace et pénétrant chaque forme. Elle apporte la vie, la force et la cohérence. Elle est intimement liée au soleil en tant que donneur de Vie. Yogis, prêtres, sages ou chamanes, les adeptes apprennent à contrôler la force de vie par la méditation et les exercices spirituels. Même l’homme moderne, en dépit de l’atrophie de sa sensibilité, sait par expérience que certains lieux lui sont plus favorables que d’autres. La plage, par exemple, est un lieu chargé d’énergie : le sable, semble-t-il peut stocker de grandes quantités de prâna et l’océan lui-même véhicule de hauts niveaux d’énergie. Lorsque nous sommes à cran ou complètement stressés, est-il meilleur remède pour retrouver son équilibre qu’une bonne journée de repos sur une plage ensoleillée et isolée ? Les forêts sont aussi des réservoirs de force vitale, et les pins comme les eucalyptus ont la réputation d’accroître la vitalité de ceux qui restent à leur proximité.

Les hautes montagnes véhiculent également d’importantes quantités de prâna, lequel donne cette qualité claire et étincelante à l’atmosphère. Pour cette raison, les sanatoriums sont souvent situés près des forêts, sur les pentes des montagnes, car les patients recouvrent plus rapidement la santé dans ces conditions.

Nous avons tout à notre portée pour cultiver cette lumière transformante qui nous habite.

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES, LUMIERE, POUVOIR |on 24 février, 2016 |Pas de commentaires »

Les vertus de la prière

 

 

            La prière (quelque soit la religion) est pour moi un instrument extraordinaire. Elle place l’humain loin au-dessus de la simple pensée positive. Car elle permet de se retrouver en contact avec des énergies bien supérieures à la conscience humaine.  

PRIERE

Ces énergies sont d’une douceur, d’une tendresse et d’un amour incommensurable. Ce sont véritablement les énergies de guérison de l’âme, de l’esprit et du corps, pour celles et ceux qui sont prêts à s’y baigner en abandonnant pour un temps leur ego et leurs préjugés. Donc que l’on soit malade ou en bonne santé, la prière apporte l’équilibre et l’harmonie au sein de sa vie.  Elle permet de s’élever au-dessus du matériel afin de mieux appréhender les situations, d’avoir une vision plus globale et surtout moins chargée en émotions. Les problèmes fondent, les solutions se font jour et le calme apparaît.

            La prière réalisée en groupe (toutes religions confondues) est aussi très bénéfique pour les malades. J’ai ainsi eu la chance de rencontrer Maguy Lebrun qui a beaucoup œuvré pour la constitution de groupes de prière partout en France. J’ai participé à plusieurs séances ce qui a été pour moi une expérience inoubliable. Je me rappelle certaines séances où il y avait plus de 500 personnes qui s’étaient déplacées pour prier pour une dizaine de malades qui se présentaient successivement devant eux. Malgré le nombre, le silence était total. L’air était chargé de tellement d’énergies qu’il en devenait presque palpable. Tous les participants demeuraient concentrés, même les jeunes enfants qui accompagnaient souvent leurs parents. Les malades avaient du mal à contenir leurs émotions devant une telle attention à leur égard. Je ne peux pas dire qu’elles furent les résultats médicaux de ces groupes de prières, mais ce que je sais c’est que les personnes malades en ressortaient transformées. Elles avaient ressenties ces présences et tout cet amour qui leur étaient envoyés. Elles ne se sentaient plus seules… le miracle se lisait dans leurs yeux.

            Aux Etats-Unis les vertus de la prière ont été étudiées par des chercheurs de la Faculté de Médecine de Harvard qui ont interrogé 2 055 personnes âgées de plus de 18 ans sur leur utilisation de la prière. Le résultat a montré qu’un tiers de ces personnes (35%) prie pour des raisons de santé et parmi elles, 75% prient pour mieux se porter, et 22%, pour la guérison de pathologies précises. Les personnes qui prient pour leur santé en parlent rarement à leur médecin. « La prière accélère la guérison », telle est la conclusion de l’étude de l’Américan Médical Association effectuée sur 990 cardiaques à l’hôpital de Kansas City. La moitié de ces malades cardiaques avait été confiée à leur insu, aux prières de 75 personnes de diverses religions. Or, à l’issue de l’étude, il y a eu moins de complications dans ce groupe que dans le groupe témoin. Selon les chercheurs, cela ne peut être le fruit du hasard. Car celui-ci ne pouvait pas jouer sur plus d’une personne sur 25.

Pareillement, le Professeur Benson de l’université de Harvard estime que les patients qui répètent des prières, « sont capables de déclencher des changements de fonctionnement de leur organisme ».

            La récitation de l’Ave Maria (Ave Maria, gratia plena, dimus tecum, benedicat tui mulieribus et benedictus fructus ventri tui Jesus) et d’un mantra bouddhiste (Om mani padme om) enoncé à haute voix ont produit, avec une égale efficacité, une amélioration du rythme cardiaque et de la tension artérielle. La fréquence respiratoire fut aussi ralentie et  régularisée, comme l’a démontré l’étude italienne du Dr Luciano Bernardi.             L’étude « Mantra » (Monitoring and Actualization of Noetic TRAining) effectuée par le cardiologue  Mitchell Krucoff en Caroline du Nord s’intéressa à 150 patients souffrant d’insuffisance coronarienne. Les patients ayant bénéficiées d’une assistance par la prière ont eu des complications réduites de 25 à 30%. Ils avaient bénéficiés des prières de diverses religions : catholique, moravienne, bouddhiste, juive, chrétienne fondamentaliste, baptiste. Ces résultats ont fait dire au psychiatre Harold G. Koenig que « certaines des plus grandes découvertes scientifiques sont venues de ceux qui faisaient un pas hors de la boîte et je crois que c’est ce que fait cette étude ».

Le Professeur Rogerio Lobo, chef de service du Service de Gynécologie et d’Obstétrique de la Colombi University (New York) s’est intéressé pour sa part, à l’action de la prière sur 199 femmes demeurant en Corée qui étaient en attente de fécondation in vitro (FIV). Pour cela, il a demandé à des personnes vivant aux Etats Unis, au Canada et en Australie de prier uniquement sur photographies, pour ces femmes qu’ils ne connaissaient pas. Le résultat fut flagrant : 50% de grossesses dans le groupe ayant bénéficié de prières contre 26% dans le groupe témoin[6], soit deux fois plus de FIV réussies. Le Dr Elisabeth Targ de l’Institut de Recherche sur les Médecines Complémentaires, a suivi un groupe de 20 personnes malades du Sida qui ont bénéficié de prières à distance de chrétiens, de juifs, de bouddhistes, d’indous et de chamanes, qui avaient leur photo et ne connaissaient que leur nom. Ils ont été comparés à un groupe similaire de vingt personnes. Celui ayant bénéficié des prières a présenté au bout de six mois, moins de maladies opportunistes, moins besoin de consultations, moins de jours d’hospitalisation et une meilleure humeur que le groupe témoin.

Un article du Dr Wolfrum de l’Hôpital Général de Hambourg, paru en février 2002 dans la « Lettre Circulaire » (n°51) intitulé : « Le fait d’aller toutes les semaines à l’Eglise, favorise-t-il la santé ? » est particulièrement intéressant : Des résultats d’études cliniques rétrospectives portant sur trois décennies, notamment aux USA, peuvent se résumer presque unanimement dans le titre d’un livre paru récemment : « la foi fait la santé » (Glaube macht gesund). Une autre publication  du Pr. Koenig, orientée vers les examens de laboratoire, donne une réponse également favorable à la prière.

            De nombreuses autres études ont été réalisées notamment sur les cellules cancéreuses, les cellules sanguines, les bactéries, les plantes et les animaux. Elles ont toutes été positives pour la prière. C’est qui a conduit le Dr Larry Dossey à dire que « le pouvoir de guérison à distance de la prière est démontré. Il ne peut plus être regardé comme une affaire de foi ». Car pour ce médecin, le plus étrange dans ces études ait qu’elles aient été réalisées en double aveugle, c’est-à-dire sans que les patients et le personnel soignant sachent qui étaient les bénéficiaires de ces prières.

Le Dr Dossey a ensuite recensé les études effectuées sur ce sujet. Sur une cinquantaine réalisées, toutes établissaient un lien entre guérison et prière que ce soit à travers l’accélération de la cicatrisation, la réduction d’une pression artérielle trop élevée ou encore le ralentissement de la prolifération de certaines cellules cancéreuses. 

            Nous savions déjà que la pensée positive et la visualisation étaient capables de produire des résultats très intéressants sur la santé des malades, mais la prière semble aller bien au-delà. Elle fait appel à ce qu’il y a de plus noble dans l’être humain et ainsi qu’à des forces qui le transcendent. Ensuite, les résultats des études sont là pour prouver leur bien-fondé. Ils seront rassurants pour certains et dérangeants pour d’autres, ce qui n’empêche pas leur réalité. Car ces études en double aveugle, souvent à l’insu même des malades, ne peuvent aucunement être reléguées à un simple effet placebo. 

Lorsque vous priez, vous pouvez utiliser des prières toutes faites – il en existe dans toutes les religions du monde – ou des prières de votre cru. Car comme le disait Mahatma Gandhi : « il vaut mieux mettre son cœur dans la prière sans trouver les paroles que de trouver des mots sans y mettre son cœur ».
La prière permet de vous concentrer sur le Sacré et aussi d’élever votre niveau vibratoire afin de pouvoir rencontrer le Divin. Ces prières sont semblables au numéro de téléphone que vous réalisez pour appeler un ami. Mais quand la communication est établie, vous cessez de taper sur les touches de votre clavier de téléphone. De la même manière lorsque vous avez la communication avec le Divin, arrêtez de répéter vos prières, écoutez plutôt ce qu’il a à vous dire… Vous verrez cela va illuminer vos journées.

Et pour connaître les dates de mes prochaines conférences, je vous invite à suivre le lien :
http://www.luc-bodin.com/2013/02/04/les-prochaines-conferences-du-dr-luc-bodin-2/

Publié dans:ENERGIES, PENSEE, PRIERE |on 21 février, 2016 |Pas de commentaires »

Imaginez votre esprit supérieur qui est en haut de la montagne

Il voit au loin, il voit le parcours, les embuches, la ou il faut passer, le meilleur chemin, et les pièges. On peut dire que comme il voit au loin, il voit toutes les possibilités de futur en fonction des divers chemins que votre conscience physique peut choisir de prendre.

chemin de randonnée

Votre conscience physique est quand à elle en bas de la vallée, elle ne perçoit que son environnement proche.

Le moyen de communication entre l’esprit supérieur en haut de la montagne et la conscience physique  terrestre en bas de la vallée est très simple :
BONNE DIRECTION A PRENDRE = Joie, enthousiasme, amour, bien être (toutes les hautes vibrations).
MAUVAISE DIRECTION A PRENDRE = Mal-être, peine, anxiété, dépression, haine…= DOULEUR (toutes les basses vibrations).

C’est hyper simple, c’est comme une boussole avec le nord et le sud, 2 informations opposées, 2 directions opposées.

La douleur, vient de la RÉSISTANCE de votre conscience physique aux guidances qu’elle reçoit via le cerveau de votre ESPRIT SUPÉRIEUR !
La douleur, vient de la RÉSISTANCE de votre conscience physique aux guidances qu’elle reçoit via le cerveau de votre ESPRIT SUPÉRIEUR !
La douleur, vient de la RÉSISTANCE de votre conscience physique aux guidances qu’elle reçoit via le cerveau de votre ESPRIT SUPÉRIEUR !

Imaginez un élastique relié entre votre esprit supérieur et votre conscience physique, si la conscience physique prend une direction opposée à la guidance de l’esprit supérieur, l’élastique se tend et vous ressentez de la douleur, des difficultés, des déconvenues… en un mot vous êtes tendus

Au contraire si votre conscience physique ÉCOUTE et AGIT en harmonie avec la guidance de votre esprit supérieur, l’élastique est détendu et tout va bien dans votre vie.

C’est la lutte de l’Égo contre l’Âme qui crée notre dualité. Car les 2 possèdent leur propres libre arbitre.
Cette dualité permet à la conscience physique de faire des erreurs pour apprendre !

ON APPREND DE 2 FAÇONS DANS CE MONDE :

– par la douleur (élastique tendu)
– par la sagesse (élastique détendu)

Ces 2 possibilités sont VALIDES, et vous amèneront toujours ou vous devez aller, mais l’un des 2 chemin est plus dur et plus long que l’autre. Mais nous avons le libre arbitre de choisir le moyen de parvenir à nos fins.
Votre Esprit supérieur en haut de la montagne voit le trou vers lequel vous vous dirigez en bas de la vallée, et il vous crie : A DROITE ! A DROITE ! A DROITE ! Houps… trop tard… tu es tombé, tu souffres, tu vas peut être comprendre et m’écouter la prochaine fois ! Aller vas y remonte, je t’attend… et ça repars et ainsi de suite.

Tout ceci n’est pas malheureusement le fruit du hasard si aujourd’hui vous écarquillez les yeux en découvrant cette vérité, de comment les choses se passent entre votre esprit supérieur, votre cerveau et votre conscience.

Ces informations sont connues depuis la nuit des temps sur terre, elle ont été apportées par des visiteurs ET bénéfiques pour servir les hommes, mais au lieu de cela, les hommes ont caché ces secrets à des fins de domination sur leurs semblables. L’Égo a été mis sur un trône et l’esprit supérieur (ce que nous sommes vraiment) nous a été dissimulé par les religions et la politique qui sont les 2 faces d’une même pièce et dont l’unique but est le contrôle absolut sur les être Humains.
Pour maintenir cette domination et cacher ce secret il leur a fallut créer DE FAUSSES CROYANCES (les religions n’en sont qu’une expression puissante, mais je prend croyances au sens large).

La conscience humaine a été altérée entre autre donc grâce aux RELIGIONS en forçant l’imprégnation profonde de FAUSSES CROYANCES. Il ne s’agit pas là de manipulations de bandit de tavernes mais d’une technique de manipulation très évolués ne pouvant venir que d’entités très avancées sur les humains à l’époque de cette mise « sous quarantaine » du cerveau et de la conscience physique humaine. Les ET négatifs qu’on appelle aussi LES ARCHONTES.

Et aussi :
La croyance en la version de la MORT a été implantée.
La croyance du TEMPS a été implanté.
La croyance en la TRI-DIMENSIONNALITÉ a été implanté.

(Voir article http://stopmensonges.com/tourner-linterrupteur-pour-changer-de-realite)

etre ange

En résumé de cette première partie.
Il faut totalement LÂCHER PRISE du coté de votre conscience physique, laisser votre esprit supérieur vous éclairer quant aux chemins à prendre. APPRENDRE A L’ÉCOUTER.
COMPRENDRE que vous êtes là pour expérimenter les choses, les vivre au jour le jour car seuls « ici et maintenant » existent.
ADMETTRE que vous avez été floué ! ADMETTRE que ce que vous appelez « votre système de croyance » n’est en fait PAS LE VOTRE !
Regarder qu’est-ce que votre ANCIEN SYSTÈME DE CROYANCE vous a apporté jusqu’ici, et REMPLACER VOTRE ANCIEN SYSTÈME DE CROYANCE PAR LA CONNAISSANCE (car la connaissance est TOUJOURS supérieure à la croyance).
Ceci va vous permettre de vous rappeler QUI VOUS ÊTES, et vous aidera à évoluer dans votre vrai VOUS.

Les systèmes de croyances contrôlent les humains. Les humains comme tout être sur terre sont immortels, indestructibles, sans aucune limite de pouvoir, uniquement bridés par LEUR PROPRE système de croyance !

N’oubliez pas que nous avons été créés à l’image de Dieu. C’est une vérité et pas besoin de religion pour comprendre l’évidence de cela. Bien au contraire. La religion nous éloigne de Dieu, alors que la spiritualité et la connaissance nous en rapproche.

Il n’y avait qu’une seule et unique solution pour qu’une poignée d’homme puisse en diriger 7 milliards : leurs faire CROIRE QU’ILS SONT PETITS, FRAGILES, MORTELS, DÉPOURVUS DE TOUT POUVOIR.
je dis LEURS faire croire car votre pouvoir est tellement immense que seuls VOUS pouviez vous AUTO-DIMINUER.
Personne ne peut rien contre vous sans votre consentement, c’est VOUS qui avez toujours eu, avez, et aurez TOUJOURS le pouvoir sur votre vie, c’est un des secrets les mieux gardés, celui de notre réel pouvoir (si cette partie n’est pas encore claire pour vous, elle le sera quand j’aurais fait l’article sur la mort et la multi-dimensionnalité).

J’arrête la pour le moment, je ne veux pas vous embrouiller avec la suite qui promet d’être passionnante. Déjà digérez cela, tout ce que je vous dit ici est pure vérité.
Je sais que c’est dur à accepter pour certains car justement on est en plein heurt du système de croyance.

Je vous rassure, pour ceux qui se sentent choqués, personne ne pourra vous faire accepter de changer votre système de croyance à part VOUS.

De toute façon sachez que votre ancien système fonctionne aussi puisque le résultat de votre expérience de vie est à l’image de vos croyances. Vos croyances créent votre réalité donc toutes les croyances sont valides.

Ce qui veut dire aussi que tout est parfait, même les pires expériences puisque si VOUS avez décidé d’accepter de les vivres c’est que quelque part vous aviez besoin d’en retirer des expériences. Mais il ne tient qu’à vous d’y mettre un terme et en changer…
A vous de choisir qui vous voulez être et donc quel système de croyance vous devez adopter pour devenir cet Être.

LIRE LA SUITE : http://stopmensonges.com/tourner-linterrupteur-pour-changer-de-realite

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES, ESPRITS |on 21 février, 2016 |Pas de commentaires »
12345...12

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3