Archive pour la catégorie 'DEVELOPPEMENT'

Deviens qui tu es

 

téléchargement (1)L’innocence de vos êtres est ce qui détermine avant toute autre chose la possibilité du retour à votre véritable identité qui est celle de votre divine présence.

L’innocence terme usité en vos espaces temps pour indiquer qu’une personne accusée est sortie indemne d’un procès. Le procès que vous devez faire est à vous-même et nul autre que vous ne saura mieux déterminer sa sensible perception de l’innocente présence en son cœur.

Cela signifie qu’il est important de vous connaître en dehors de toute appréciation visant à une justification de ce que vous faites ou êtes.

L’importance de votre innocente présence est déterminante pour devenir qui vous êtes en vérité.

Ce temps de retour à vous-même ne saurait justifier une quelconque adéquation à une situation mais tout simplement le retour à l’innocence, celle qui fait vibrer d’une conscience et d’un esprit lié à la possible compréhension de qui vous êtes en réalité

Innocence retrouvée dans le cœur de votre espace intérieur, celui ou jour après jour renaît la conscience et l’estime propre à la naissance de votre véritable identité.

Puisse cette conscience et cette compréhension liée à vos émergences divines, faire de vos vies le présent, le passé et le futur une cohérence et une acceptation d’une vision élevée qui se manifestera dans l’innocence de votre présence véritable retrouvée.

Les pas qui mènent à cet éveil, réveil sont de ceux qui lorsqu’ils sont acquis permettent en toute liberté d’Etre. Je vous souhaite la bienheureuse venue dans ce monde de vérité.

Djwal khul 

La liberté vous appartient de diffuser cet écrit reçu en canalisation par Adèle, à condition de le garder intact et d’en donner la Source. http://www.a-d-ailes-d-ange.com 

Publié dans:ASCENSION, DEVELOPPEMENT |on 18 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

ENTRE DEUX MONDES

produita493Jean-Claude Genel vient de publier son 27ème livre intitulé  »Entre deux Mondes« . Il est toujours aussi à l’aise à expliquer que nous sommes avant tout des êtres spirituels venus vivre une expérience humaine, c’est-à-dire que nous sommes d’essence céleste incarnés pour manifester le divin à travers la matière. Précisions !                       

Vous dites dans ce livre que nous devons apprendre à circuler entre ces deux mondes par notre intelligence pour mieux les unir. Pouvez-vous préciser ?

Pratiquer dans la voie spirituelle que l’on choisit et comprendre ces deux mondes permet de savoir bien vivre son incarnation avec toutes les valeurs qu’elle implique. Le relais se fait par l’être spirituel qui, lui-même, s’engage à travers l’expérience de la vie. Circuler entre ces deux mondes se fait naturellement par la conscience que le monde divin s’exprime dans le « ici et maintenant » de l’incarnation.

Cet « Entre deux » donne l’idée d’une situation inconfortable.

C’est une image pour montrer que, si la vie circule librement entre ces mondes, puisqu’elle nous anime nous-mêmes, nous avons la possibilité de relier ce monde bien humain et ce monde totalement spirituel que l’on croit ailleurs. Or, nous savons que le monde divin ne se trouve nulle part qu’ici-même. Le but de l’évolution est de prendre conscience qu’à travers notre incarnation, nous avons une autre histoire à vérifier, celle de notre divinité. Le monde humain est alors une expérience qui permet à l’être spirituel d’évoluer, de s’engager, de se rapprocher du monde divin et c’est bien sur terre que l’on vient vivre l’expérience. Évidemment, on pourrait penser que c’est inconfortable car l’existence humaine soulève des questions qui ne peuvent trouver de réponses satisfaisantes et qui n’ont de sens que dans le monde spirituel.

L’un des thèmes récurrent de votre ouvrage est celui de la « rupture ».

Le monde traverse effectivement une période de rupture qui a commencé voici quelques années et qui se poursuivra encore. C’est une zone d’énergie qui permet la prise de conscience, comme si nous étions placés au pied du mur ! Ainsi, tous ceux qui ont travaillé sur eux-mêmes vont pouvoir le montrer. Cette période très spéciale correspond à la fin d’un cycle qui met fin à l’acte karmique. Elle nous libère des dettes karmiques et la liberté que nous allons trouver nous engage dans le futur, c’est-à-dire nous fait emprunter un nouveau cycle épuré de tout karma, à condition évidemment que nous soyons capables de comprendre, de vivre en étant responsables de notre incarnation. Et puis le karma laisse place à la loi qu’il engendre que j’appelle la « loi de compensation ».

Pouvez-vous définir cette loi de compensation ?

C’est une dynamique de vie qui s’enclenche dès que vous faites appel à l’intelligence du cœur et à la conscience qui vous permet de regarder où vous allez, de comprendre ce que vous faites, l’acte posé, la pensée que vous avez. Ainsi, vous développez un état d’esprit par lequel ce que vous allez faire, la manière dont vous allez vivre ou dire les choses vis-à-vis de vous-même, des autres ou par rapport à une situation n’engendrera aucun karma. C’est une loi de libération.

Si cette période de rupture permet à l’humanité de liquider le passé, il me semble qu’elle manque de visibilité quant à son futur ?

Nous partons dans un nouveau cycle, ce qui veut donc dire qu’il nous faut développer une vision différente et rompre définitivement avec le passé et sa charge de culpabilité ! Cette rupture va nous ramener à la source, à nos véritables besoins d’âme. C’est à partir de là que nous prendrons la responsabilité de créer notre futur. Là est la grande nouveauté et la réalité spirituelle est que, pour une fois, on nous laisse engendrer le futur, c’est-à-dire avoir une nouvelle vision. Cette vision dépend de là où nous en sommes. La prise de conscience que va engendrer cette rupture nous fera voir l’existence sous un angle totalement spirituel et nous allons pouvoir exprimer l’intelligence de notre âme, nous allons nous sentir forts, avoir des inspirations pour une société nouvelle.

Dans votre livre, vous dites que chacun de nous a le pouvoir de changer le monde, en tout cas d’y participer. Comment une personne isolée, qui fait un travail spirituel sur elle-même dans la voie qu’elle a choisie, peut-elle croire qu’elle a le pouvoir de changer le monde ?

Être seulement vivant est un acte divin. Si la personne manifeste au quotidien tout ce qu’elle a dans le cœur, tout ce qu’elle ressent au fond d’elle-même et qui vient de sa source, c’est-à-dire de son âme, alors elle manifeste un rayonnement qui peut transformer tout ce qui l’entoure. Une personne peut être physiquement seule et même isolée mais jamais elle ne le sera sur le plan spirituel ; son âme fait partie d’un tout. Une personne seule peut méditer, prier, travailler sur elle, lire. Tout cela pose des actes qui ont une influence : attitudes, réflexions, échanges avec d’autres même si elle est seule. Chaque fois que l’on prie, que l’on pense juste ou qu’on exprime une valeur au quotidien avec quelqu’un ou dans une situation, notre rayonnement agit et apporte toute sa puissance à l’âme collective que j’appelle aussi Inconscient collectif mystique.

Dans le propos des Maîtres, il est question de faire confiance à ce que l’on ressent. Comment être certain que ce que l’on ressent est juste ?

Une personne qui a travaillé sur elle-même est forcément passée par ses manques, ses lacunes, ses difficultés mais surtout par ses qualités, ses désirs, ses valeurs. Elle a donc appris à se connaître et elle comprend que les valeurs lui donnent l’axe par lequel elle peut enrichir son quotidien, sa compréhension, son intelligence. Dans ce cas, elle peut faire la différence entre quelque chose d’égoïste et une demande intérieure qui correspond à son évolution. Si j’accomplis tel acte par obéissance à ce que je perçois et qui vient du monde divin, de mon âme, forcément que ça va m’apporter quelque chose, j’en aurai la compréhension spirituelle. C’est de cette manière qu’on pourra faire la différence

Vous aborder souvent dans votre enseignement – et le livre s’en fait l’écho – « transposer spirituellement ».

Transposer est une invitation à prendre conscience de l’acte posé. Etre incarné est un acte, c’est vivre une histoire, celle liée à sa famille, son métier, ses amours, une manière d’être, le désir d’améliorer son quotidien, etc. L’être spirituel va essayer de définir également ce que cela peut apporter spirituellement. Si cela n’apporte rien, il le sait et se fera juste plaisir ou alors cela a une conséquence spirituelle dans son évolution. Cette manière de s’interroger le situe dans une compréhension spirituelle qui l’invite à prendre conscience et la prise de conscience conduit à l’intelligence. Transposer oblige à prendre conscience de l’acte que l’on accomplit, du comportement que l’on a au quotidien en saisissant ce que cela apporte à l’être profond.

En transposant continuellement au sens spirituel, ne risque-t-on de devenir indifférents aux événements humains ?

Je n’utiliserais pas le mot indifférent, je dirais que ça nous permet de ne plus avoir peur et ça c’est une grande liberté. Libéré de la peur, on se rend mieux compte de l’interaction permanente du monde invisible avec le visible. Ce que la peur nous voilait ou nous empêchait de penser ou de faire, la transposition ou fonction symbolique pour les « psy » va libérer des espaces dans notre cerveau. J’ai souvent dit que le cerveau est fait pour tisser les énergies de l’âme, alors que notre éducation le contraint à obéir à une vision très humaine de la vie.

En fonctionnant différemment, notre cerveau nous permettrait-il de voir le monde autrement ?

Là on va rejoindre ce qui a été dit par le grand philosophe Platon qui conseillait de se réapproprier ses pensées. Finalement, ça va bien dans le sens de ce que je viens d’expliquer pour libérer des espaces différents dans le cerveau, c’est-à-dire lui permettre de faire d’autres connexions. Quelqu’un qui va se mettre à penser différemment se replace naturellement dans sa propre vibration pour être sur son propre chemin et continuer l’aventure spirituelle. On peut et l’on doit apprendre à réfléchir par soi-même. Si on pense par soi-même, on génère une énergie qui nous est propre et cette énergie est comme un chemin de lumière que l’on peut suivre en toute confiance. Donc, cela nous rééquilibre et nous permet d’être dans la conviction de ce que l’on perçoit de soi, donc d’aller toujours plus loin et puis surtout de véhiculer une certaine intelligence

Les guides insistent tout au long de leurs messages sur l’importance de la pratique. En quoi est-ce si important ?

Quand on pratique, on est tenu de répéter jusqu’à ce que les résultats apparaissent dans notre manière de vivre. Et cela peut prendre beaucoup de temps !… En fait, si l’on en voyait tout de suite le résultat, on passerait à autre chose sans consolider notre structure intérieure et on pourrait ainsi construire une histoire fausse. Or, nous avons besoin de réfléchir, je dirais même de philosopher pour éveiller notre intelligence parce que c’est elle qui enveloppe notre vie et nous propulse vers quelque chose qui nous demandera de nous engager de nouveau. Pratiquer, c’est peut-être déjà notre victoire.

C’est la première fois que, dans les messages que vous transmettez, vous captez l’énergie où l’âme d’une sainte qui s’appelait Ma Ananda Moyî et qui est morte en 1982. Elle a insisté sur un état intérieur à vivre ui n’est ni un état de bonheur ni un état de victime. Pouvez-vous définir cet état dans lequel on peut être « partout chez nous » ?

Je dois dire que j’ai été extrêmement surpris de la visite de Ma Ananda Moyî. Bien sûr, je savais qu’elle existait et j’ai été touché lorsqu’elle est partie. Quand je l’ai aperçue, j’ai vraiment eu un choc, j’étais empli à la foi d’une joie indescriptible et d’une grande excitation. Puis, son regard s’est intensifié sur moi et m’a apporté une tranquillité propice à écouter ce qu’elle avait à dire. Son message est un message du cœur, elle a même utilisé l’expression les « dons du cœur ». Son désir intense était de nous communiquer la force de son amour et de nous aider à comprendre qu’à travers des mots simples, on peut images (6)recevoir beaucoup parce que ses mots à elle, simples, étaient chargés d’une force extraordinaire comme si chacun d’eux était pesé et chargé de la force et de la puissance de l’amour. A l’entendre, toute l’assemblée et moi-même avons perçu une très forte émotion et, d’un seul coup, nous avons été élevés par la douceur de cet entretien, élevés à un autre niveau. Nous n’avions plus besoin de nous poser des questions. L’amour, la sérénité, la paix, cette délicatesse dans les propos nous ont rendu légers, nous ont assemblés, soulevés jusqu’à elle ; ce qui fait qu’à l’heure actuelle je ne sais pas si c’est elle qui est venue ou nous qui avons été vers elle, mais peut-être aussi que déjà un portail était en place : elle a cheminé vers nous et nous avons cheminé vers elle pour qu’il y ait rencontre.

Livre « Entre deux Mondes » (avec CD inclu) disponible ici

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES, ESPRITS |on 9 décembre, 2013 |Pas de commentaires »

Libre arbitre ou l’influence.

 

images (1)L’homme a-t-il le libre arbitre de ses actes ?
 » Puisqu’il a la liberté de penser, il a celle d’agir. Sans libre arbitre l’homme serait une machine. « 

L’homme jouit-il du libre arbitre depuis sa naissance ?
 » Il y a liberté d’agir dès qu’il y a volonté de faire. Dans les premiers temps de la vie la liberté est à peu près nulle ; elle se développe et change d’objet avec les facultés. L’enfant ayant des pensées en rapport avec les besoins de son âge, il applique son libre arbitre aux choses qui lui sont nécessaires. « 

Les prédispositions instinctives que l’homme apporte en naissant ne sont-elles pas un obstacle à l’exercice du libre arbitre ?
 » Les prédispositions instinctives sont celles de l’Esprit avant son incarnation ; selon qu’il est plus ou moins avancé, elles peuvent le solliciter à des actes répréhensibles, et il sera secondé en cela par les Esprits qui sympathisent avec ces dispositions ; mais il n’y a point d’entraînement irrésistible quand on a la volonté de résister. Rappelez-vous que vouloir c’est pouvoir. «  

L’organisation est-elle sans influence sur les actes de la vie, et si elle a une influence, n’est-ce pas aux dépens du libre arbitre ?
 » L’Esprit est certainement influencé par la matière qui peut l’entraver dans ses manifestations ; voilà pourquoi, dans les mondes où les corps sont moins matériels que sur la terre, les facultés se déploient avec plus de liberté, mais l’instrument ne donne pas la faculté. Au reste, il faut distinguer ici les facultés morales des facultés intellectuelles ; si un homme a l’instinct du meurtre, c’est assurément son propre Esprit qui le possède et qui le lui donne, mais non pas ses organes. Celui qui annihile sa pensée pour ne s’occuper que de la matière devient semblable à la brute, et pire encore, car il ne songe plus à se prémunir contre le mal, et c’est en cela qu’il est fautif, puisqu’il agit ainsi par sa volonté. «  

L’aberration des facultés ôte-t-elle à l’homme le libre arbitre ?
 » Celui dont l’intelligence est troublée par une cause quelconque n’est plus le maître de sa pensée, et dès lors n’a plus de liberté. Cette aberration est souvent une punition pour l’Esprit qui, dans une autre existence, peut avoir été vain et orgueilleux et avoir fait un mauvais usage de ses facultés. Il peut renaître dans le corps d’un idiot, comme le despote dans le corps d’un esclave, et le mauvais riche dans celui d’un mendiant ; mais l’Esprit souffre de cette contrainte dont il a parfaite conscience ; c’est là qu’est l’action de la matière. «  

L’aberration des facultés intellectuelles par l’ivresse excuse-t-elle les actes répréhensibles ?
 » Non, car l’ivrogne s’est volontairement privé de sa raison pour satisfaire des passions brutales : au lieu d’une faute il en commet deux. « 

Quelle est, chez l’homme à l’état sauvage, la faculté dominante : l’instinct, ou le libre arbitre ?
 » L’instinct ; ce qui ne l’empêche pas d’agir avec une entière liberté pour certaines choses ; mais, comme l’enfant, il applique cette liberté à ses besoins, et elle se développe avec l’intelligence ; par conséquent, toi qui es plus éclairé qu’un sauvage, tu es aussi plus responsable de ce que tu fais qu’un sauvage. « 

La position sociale n’est-elle pas quelquefois un obstacle à l’entière liberté des actes ?
 » Le monde a sans doute ses exigences ; Dieu est juste : il tient compte de tout, mais il vous laisse la responsabilité du peu d’efforts que vous faites pour surmonter les obstacles. « 

 

Issu du livre d’Allan Kardec : Le livre des Esprits – Livre II

 

Publié dans:DEVELOPPEMENT |on 7 décembre, 2013 |Pas de commentaires »

Thich Nhat Hanh, le moine qui enseigne la paix

 Thich Nhat Hanh, le moine qui enseigne la paix dans AMOUR telechargement-10

par Patrice van Eersel

Pour quelle raison se sent-on si proche de Thich Nhat Hanh, quand on l’approche et l’écoute, ou simplement quand on le lit ? Le monde des guides spirituels ne manque pas de grandes figures, mais rares sont celles qui posent leur humanité avec autant de transparence. Ce qu’il propose est simple et tout est là. Mais est-ce si étonnant, après une pareille saga ?

Thich Nhat Hanh. Le Village des Pruniers. La communauté de l’Inter-Être. Le regard profond. La respiration de la pleine conscience. La non-peur. L’art de dépasser la colère…. S’il fallait résumer en un mot cet homme, sa saga, son réseau, son enseignement, ses influences en plusieurs lieux de la planète, sans doute choisirait-on le mot « douceur ». Quoi de plus doux que cette voix, que les histoires qu’elle raconte, que les poèmes qu’elle chante, que les thèmes qu’elle fait résonner en vous, que les gestes qu’elle induit chez ceux qui s’en imprègnent ?

Quand vous arrivez au Village des Pruniers, en Dordogne, c’est cela qui vous frappe, ou plutôt vous caresse : les attitudes, les regards, les voix sont empreints d’une douceur peu commune. Au fil des jours, depuis la méditation du matin jusqu’à celle du soir, au réfectoire comme dans les ateliers, et même quand tout se fige artificiellement quelques secondes, en « arrêt sur image », parce que la cloche vient de sonner (n’importe quand dans la journée), ce qui sert à chacun à se rappeler à lui-même et à revenir à une respiration consciente et reconnaissante (« J’inspire, je suis conscient de la vie en moi et autour de moi ; j’expire, je me sens en vie »), cette douceur s’avère authentique, réelle, profonde, ancrée. C’est d’autant plus impressionnant qu’à l’origine, cet homme, sa saga, son réseau… ont été trempés au feu des plus redoutables combats : la résistance des jeunes bouddhistes engagés contre la guerre du Vietnam. Certains n’hésitaient pas alors à s’immoler par le feu, non pour assassiner, comme le font les kamikazes intégristes, mais pour prendre sur eux la douleur du monde et signaler que l’inacceptable a été franchi.

Du coup, le mot « douceur » prend une dimension toute autre, ontologique, cosmique. Des chrétiens vous le disent, en larmes : « Écoutant Thich Nhat Hanh, j’ai enfin compris les mystères les plus insensés des Évangiles, par exemple cette invitation de Jésus à tendre l’autre joue, quand on vous a giflé. » C’est vrai que quand « Thây » (« maître » en vietnamien, c’est ainsi que l’appellent ses élèves) parle, avec son infinie douceur, de la nécessité de comprendre nos adversaires, parce que, tout comme nous, ils sont trompés par leurs « perceptions erronées », on a la sensation d’entendre : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ! » Une résonance « christiano-bouddhique » dont le maître de 80 ans (il en paraît 60) se réjouit ouvertement : même si sa propre spiritualité ne se fonde pas sur un Dieu personnel, n’a-t-il pas écrit un livre très sensible sur les affinités entre Bouddha et Jésus ? Il y rappelait que le maître des chrétiens invitait ses disciples à se comporter comme les oiseaux du ciel, qui vivent en conscience, ici et maintenant, sans se soucier continuellement d’investir et d’amasser pour demain.

Tout n’avait pourtant pas commencé de façon idyllique entre Thich Nhat Hanh et les chrétiens, du moins ceux qui avaient installé un pouvoir dictatorial à Saigon, à la fin des années 50…

Lire la suite de l’article ici….. 

Publié dans:AMOUR, ASCENSION, DEVELOPPEMENT, LUMIERE |on 10 octobre, 2013 |Pas de commentaires »

L’aliment idéal

L'aliment idéal dans CO-CREATION images-4

Marie-Françoise Tesson, au LAPATS (Laboratoire associatif pour l’application des tests sensibles), à Frechendets, dans les Hautes-Pyrénées, travaille surtout pour l’agriculture biologique et assure des stages d’initiation à la méthode. Les tests sont faits « en aveugle » – le manipulateur ne connaît pas la provenance des produits testés, ce qui évite tout biais inconscient. A l’oeuvre depuis sept ans, Marie- Françoise Tesson résume :
« On voit très bien l’affaiblissement vital dans les produits congelés, la farine ou le sucre raffinés, le lait U.H.T., les aliments cuits aux micro-ondes, et de manière générale dans les produits issus de l’agriculture dominante. Mais on ne peut pas systématiser : il nous est arrivé d’obtenir de piètres images avec des produits de culture bio elles indiquent alors un manque de savoir-faire ou des productions trop intensives, des cultures hors-saison. »

« L’aliment idéal doit présenter un équilibre entre la force de croissance, influencée par la terre, qui se voit à la densité des stries, et la force d’ organisation, dépendante du cosmos, révélée par la netteté de la structure. Les images les plus équilibrées viennent le plus souvent des produits de l’agriculture biodynamique. La culture biologique classique donne des images d’une grande vitalité, mais qui manquent un peu d’organisation. « 

« Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles pistes et de nouvelles comparaisons. Le domaine est immense, il faudrait que des laboratoires se multiplient et se spécialisent. La cristallisation peut révéler toutes sortes d’influences inattendues.

Par exemple, nous avons testé des pains pétris le même jour par plusieurs stagiaires. A partir des mêmes ingrédients, avec la même cuisson dans le même four, on obtient des images différentes. Certaines personnes bonifient la qualité du pain, d’autres pompent de l’énergie… « 

Bientôt, le LAPATS proposera un « label », établi sur la base de contrôles réguliers, pour les producteurs qui le désirent. Et un jour, qui sait, on pourrait voir apparaître, sous forme de vignettes sur l’emballage, des photos de cristallisation sensible. Chacun pourrait alors se faire un jugement. Même si l’interprétation fine demande une formation spéciale, l’appréciation simplement esthérique se trompe rarement : comme par hasard, les plus belles images correspondent aux meilleurs produits I

  Par Jean-Pierre Lentin

Publié dans:CO-CREATION, DEVELOPPEMENT, GUERISON |on 6 octobre, 2013 |Pas de commentaires »

Ce que l’exil les oblige à créer


Par Thich Nhat Hanh

Ce que l'exil les oblige à créer dans ASCENSION images-81

Commence pour la Communauté de l’Inter-Être, en exil à Paris, une période difficile et pourtant riche de potentialités insoupçonnées. D’une façon quelque peu similaire à celle des Tibétains après l’invasion chinoise de 1959, ces Vietnamiens vont se trouver dans l’obligation de créer des modes d’expression nouveaux, adaptés non seulement à leurs concitoyens, mais à tous les humains.
Au début, c’est impossible. Ils pensent à leur pays 24 heures sur 24. Et ce que les medias leur disent des boat people, qui tentent de fuir le régime communiste, ne leur laisse pas le choix : tous leurs efforts sont tendus vers le Golfe de Siam, où ils interviennent avant même l’appareillage de l’Île de lumière de Bernard Kouchner… Mais à la longue, l’impuissance les ronge (Thây ne s’en sort qu’en écrivant des poèmes et des nouvelles pour enfants). Installée en camping, dans une ferme proche de Paris, la « Communauté des patates douces », comme ils s’appellent pour rire, est menacée par l’amertume.

Leur sursaut va se faire en plusieurs étapes… D’abord, ils se trouvent confrontés à des milliers de Vietnamiens arrachés à leur pays, aux familles séparées et détruites. Beaucoup de ces gens vont si mal qu’ils se retrouvent en psychiatrie, mais sans succès. Ce sera l’un des premiers résultats frappants, en Occident, du « retour au bouddhisme originel » de Thây. Revenant aux bases de l’enseignement du Bouddha, c’est-à-dire à une méthode pragmatique pour :

• respirer consciemment,

• arrêter l’agitation et la dispersion mentales,

• regarder profondément en soi,

• y distinguer la souffrance…

• l’apaiser

• réaliser qu’il n’y a pas de coupure entre soi et le monde,

• différencier en soi les graines de la colère de celles de la conscience,

• arroser ces dernières…

le maître vietnamien réussit à remettre en selle des centaines de ses compatriotes en état de « traumatisme lourd », que la médecine occidentale ne sait comment soigner.

Qui rêverait d’une meilleure démonstration pour éprouver une technique de « développement personnel » ? – terme que Thây ne récuse pas, mais complète : « Il s’agit d’un développement personnel… et collectif ! Les trois précieux trésors ne sont-ils pas, indissociablement liés, le Bouddha (dont l’histoire prouve que tout humain peut connaître l’éveil), le Dharma (la nécessité de s’appuyer sur l’enseignement d’un grand éveillé) et la Sangha (la communauté des pratiquants, qu’ils soient moines et moniales ou laïcs) ? » Sous sa douceur légendaire, le maître n’a pas dévié d’un degré son cap vers le projet de départ : fonder une communauté nouvelle qui respecte le bouddhisme originel. La fondation d’un nouvel ordre, non sans affinité avec les Franciscains, revêtus, comme eux, d’une robe marron, signe d’humilité et d’amour de la nature. De fait, Thich Nhat Hanh va prendre l’initiative d’ordonner des moines et des moniales, hors de la stricte tradition orthodoxe (qui exigerait la présence d’au moins dix moines certifiés), faisant avec les premiers postulants le voyage jusqu’en Inde, à l’endroit où le Bouddha lui-même a enseigné et où l’ordination prend une force particulière. C’est ainsi qu’après plus de dix ans d’attente, Cao Ngoc Phuong va devenir Sœur Chân Không  – confirmant son rôle de première assistante de Thây…

Quand arrive le début des années 80, une évidence s’impose : leur exil va durer. Thich Nhat Hanh et sœur Chan Khong se mettent alors à la recherche d’un endroit propice pour édifier, en France, le monastère que Thây n’a pas eu la chance de pouvoir fonder au Vietnam. Un monastère qu’il imagine depuis longtemps : ouvert aux laïcs autant qu’aux moines ; servant de lieu de pratique sociale, autant que de centre de méditation ; en résonance avec le monde moderne, mais aussi avec les splendeurs de la nature ; où le catalyseur sera le bouddhisme, mais où les pratiquants d’autres spiritualités se sentiront à l’aise.

Leur premier voyage les amène en Provence. Mais le mistral est trop fort et rend Thây nerveux (Sœur Chân Không en rit encore). Le Bordelais et la Dordogne leur vont mieux. C’est là, à quelques kilomètres de Ste-Foy-la-grande, qu’une série de coïncidences vont leur permettre d’acheter, au fil des années, une, puis deux, puis trois anciennes fermes – baptisés Hameau du bas, Hameau du haut et Hameau nouveau. Un ensemble que Thich Nhat Hanh nommera « le village des pruniers », en référence à un arbre vénéré par les bouddhistes – symbole d’éternité – et dont il plantera mille deux cent cinquante spécimens (chiffre sacré) sur ces terres d’un monde nouveau.

Deux types de population vont se côtoyer là : d’une part des moines et moniales, observant sans faiblesse – avec, semble-t-il, plus de rigueur qu’ailleurs – les cinq préceptes définis du temps du Bouddha (pauvreté, chasteté, fraternité…)  ; d’autre part, des laïcs venus de tous les horizons, d’abord de la diaspora vietnamienne, puis de la mouvance bouddhiste française (beaucoup de soignants et de psychothérapeutes), puis du monde entier et notamment des États-Unis, où Thich Nhat Hanh n’a jamais cessé d’être considéré comme un guide spirituel de haut niveau. Peu nombreux au début, les moines et moniales sont aujourd’hui (été 2006) environ deux cent cinquante, à parts égales entre hommes et femmes ce qui représente désormais un ordre de belle importance. Les laïcs, de plus en plus nombreux, sont rarement moins de six cents, aux retraites que la Communauté de l’Inter-Être organise plusieurs fois par an…

Des retraites qui constituent une forme précieuse de ressourcement, encadrées de différentes façons :

• par l’enseignement de Thây, toujours aussi chaleureux, doux, humain, souvent axé sur les difficultés relationnelles et les souffrances amoureuses des participants ;

• par des séances de relaxation, souvent murmurées et chantées, dans un lâcher prise enviable, par Sœur Chân Không, qui a gardé une voix de jeune-fille ;

• par des rituels de salutation – les Touchers à la terre -, où chacun est invité à se prosterner sur le sol, à plusieurs reprises, prenant conscience chaque fois de ses propres ancêtres : d’abord biologiques et familiaux, puis culturels et nationaux, enfin spirituels et essentiels ;

• par des marches méditatives, souvent menées par Thich Nhat Hanh lui-même, à travers la campagne… ou en pleine ville, comme ce sera le cas, cet automne, à Paris.

Par ailleurs, Thây voyage énormément, en particulier aux États-Unis, où il a fondé deux mini-monastères (en Californie et au Massachussetts). Un peu partout, il donne des conférences, aussi bien auprès des dirigeants d’entreprises que des détenus en prison, avec un principe simple : entrer en résonance avec le type de souffrance spécifique au groupe visité. Tout le monde souffre, mais chacun à sa façon. Ainsi prône-t-il une « compassion de caméléon ». Le bouddhisme lui-même ne s’est-il pas toujours adapté aux cultures locales, tibétaine au Tibet, chinoise en Chine… ?

Le plus émouvant de ces voyages a eu lieu début 2005 et a duré trois mois. Après trente-neuf ans d’exil, le maître bouddhiste venait enfin de recevoir l’autorisation de retourner dans son pays.

CONTACT : Le Village des Pruniers : Le Pey,
24240 Thénac – www.villagedespruniers

Publié dans:ASCENSION, DEVELOPPEMENT, ENERGIES, MAITRISE |on 5 octobre, 2013 |Pas de commentaires »

Intelligence Collective

par Patrice van Eersel

Intelligence Collective dans ASCENSION air5C’est le concept clé auquel s’accrochent les espoirs face aux défis qui nous assaillent : puisque sa logique enseigne à l’individu que son intérêt est d’aider son prochain, l’intelligence collective devrait pouvoir sauver le monde. Une utopie en voie de réalisation ?

Les pilotes d’une escadrille d’acrobatie aérienne forment un seul ensemble. Jim Rough et Tom Atlee, fondateurs du Co-Intelligence Institute, aux Etats-Unis, comparent le rituel de préparation d’un vol (chaque ma-nœuvre mentalement visualisée, les yeux fermés) à celui d’une tribu de chasseurs chamaniques. Quand ils sont en grande forme, les pilotes eux-mêmes sont étonnés : ils parlent de leur escadrille comme d’une « intelligence collective » qui les dépasse tous.

Face aux innombrables crises qui nous assaillent, l’intelligence collective est devenue un concept clé, auquel s’accrochent de plus en plus d’espoirs. Elle devrait, se dit-on, pouvoir résoudre bien des problèmes – impasses écologiques et grandes injustices – puisque sa logique enseigne à l’individu que son intérêt, même égoïste, est d’aider l’autre dans son épanouissement.

Bêtise ou sagesse des foules ?

Au départ, toute intelligence est collective. De même qu’un neurone seul ne peut rien et qu’il en faut dix milliards pour bâtir un cerveau, un individu à 100 % solitaire n’aurait aucun moyen d’édifier une intelligence. Le psychologue Daniel Goleman démontre, dans son livre « Cultiver l’intelligence relationnelle » (Robert Laffont, 2009), que notre cerveau est d’abord « social », se bâtissant à partir de neurones miroirs et de neurones fuseaux qui font de lui un véritable « système wifi », relié aux autres en permanence.

Cela n’empêche cependant pas une foule, même de surdoués, de pouvoir être stupide. Bien avant le bolchévisme et le nazisme, le psychosociologue français Gustave Lebon étudia scientifiquement de quelle façon une masse humaine pouvait se laisser manipuler par quelques meneurs violents et habiles dans l’art de jouer sur les émotions. Il l’expliqua en 1895, dans un livre pessimiste qui deviendra un classique, « Psychologie des foules » (PUF, 2003) : pour lui, les masses n’ont d’autre issue que d’être manipulées.

Un siècle plus tard, en 2004, James Surowiecki, chroniqueur économique au « New-Yorker », est unanimement salué pour son livre optimiste « La Sagesse des foules » (JC Lattès, 2008) : il montre qu’il existe des façons d’aborder la multitude qui la rendent intelligente. Ainsi, consulter un très grand nombre d’opinions (à propos de n’importe quel sujet) mène à des décisions plus « sages » que si l’on fait appel à un comité d’experts. C’est ce que prouve le processus des marchés prédictifs. De quoi s’agit-il ?

Internet a permis de découvrir ceci : la synthèse des pronostics d’internautes faisant des paris en ligne, sur une question donnée, peut aboutir à des prévisions plus justes que les expertises classiques ou les sondages. C’est étonnant car les parieurs peuvent être n’importe qui et ne correspondent à aucun échantillon représentatif de la population. Comment se fait-il que leur intelligence collective soit supérieure à celle des sondés ? Réponse d’Emile Servan-Schreiber, spécialiste de la question, le premier à avoir mis cette découverte en application dans les entreprises (voir le site www.lumenogic.com) : « Selon le “théorème de la diversité” de Scott Page, il y a deux dimensions à la capacité d’un groupe à faire des prédictions intelligentes : le niveau d’expertise individuelle des membres du groupe, mais aussi la diversité de leurs opinions. On peut augmenter la performance prédictive du groupe en jouant sur l’une ou l’autre, ou sur les deux à la fois. » Un des concepts résultant de l’intelligence collective est celui de sociocratie, qui existe depuis cent-vingt ans et dont la devise pourrait être : « La bonne décision est celle qui intègre les compétences et les limites de tous ceux qui dépendront d’elle. »

Le but est d’attirer des opinions à la fois fortement concernées, voire passionnées (comme celles des parieurs), et les plus diverses possibles. C’est ce différentiel d’opinions fortes qui se solde par une intelligence collective mesurable. Celle-ci est plus performante que le sondage, qui part à la pêche d’un groupe représentatif mais « mou », a priori non passionné par la question posée. Cette découverte fait déjà partie des outils d’avant-garde en prospective. En France, des entreprises comme Renault, La Poste, L’Oréal, Arcelor Mittal ou la Fnac l’ont déjà utilisée pour imaginer l’avenir des marchés. Des médias comme « Le Figaro », « Libération », « Le Nouvel observateur » ou « Science & Vie » ont commencé à s’en servir pour remplacer les sondages électoraux : la méthode a été la seule à prévoir, par exemple, que l’Alsace resterait à droite lors des municipales du printemps 2010…

POUR EN SAVOIR PLUS

« L’Intelligence collective. Pour une anthropologie du cyberespace », Pierre Lévy, La Découverte, 1997, 245 p.,.

« Cyberdémocratie », Pierre Lévy, Odile Jacob, La Découverte, 2002, 283 p., 24,20 €.

« Une brève histoire de l’avenir », Jacques Attali, Fayard, 2009, 422 p., 20 €.

« La démocratie se meurt, vive la sociocratie ! », Gilles Charest, Esserci, 2007, 248 p., 30 €.

Publié dans:ASCENSION, CO-CREATION, DEVELOPPEMENT |on 2 octobre, 2013 |Pas de commentaires »

Le développement spirituel passe par le corps

Le développement spirituel passe par le corps dans DEVELOPPEMENT 31

Le corps est le lieu, la scène, le réceptacle et l’outil nécessaire des transformations spirituelles.

Dans notre mode de fonctionnement ordinaire centré sur la personnalité, nous sommes mentalement tendus pour lutter et nous efforcer d’appliquer nos croyances. Ces tensions mentales se répercutent en tensions musculaires et rigidités tissulaires qui entravent la libre circulation de l’énergie corporelle, la freinent, la dérivent ou la bloquent (voir article Psychologie biodynamique). Au fur et à mesure que notre conscience lâche prise, le corps relâche ses tensions. Ainsi la reconnexion à notre être essentiel s’accompagne de la remise en circulation de notre énergie vitale.

Les tensions corporelles sont pour la plupart la marque d’événements psychologiques cumulés qui les ont produites dans notre passé et qui ont forgé notre personnalité. Nous engager dans un autre mode de fonctionnement et dans la libération de nos vieilles mémoires peut déclencher divers processus d’élimination et de guérison de ces mémoires. Elles ressurgissent de façon fugitive, montrant ainsi qu’elles n’ont pas été résolues, mais seulement occultées et refoulées. Le corps retrouve alors de vieilles douleurs ou malaises, et peut être le théâtre de divers troubles passagers (fatigue, vertiges, fièvre…), qui montrent qu’il se libère de ces mémoires, non sans en retirer une connaissance et une sensibilité nouvelles. La reconnexion à l’Essence (au cœur) favorise le retour à la santé du corps.

Le corps n’est pas seulement le reflet de notre évolution, il en est l’outil essentielLe corps est le guide précieux de notre évolution, le capteur et émetteur des sensations, langage de notre être essentiel. Bien plus, il est le canal et le réceptacle de l’énergie cosmique et tellurique que nous recevons par tous les sens, tous les chakras et tous les pores de la peau. En dégageant le corps de ses tensions et de ses entraves, nous permettons à cette énergie du ciel et de la terre de pénétrer plus facilement et plus abondamment en nous. Elle participe alors à notre transformation et à notre régénération en les accélérant et en les accentuant.

Il est important que nous prenions soin du corps, afin qu’il puisse s’ouvrir largement à ces énergies. Non seulement en le libérant des tensions mentales, mais aussi en l’alimentant correctement avec de la nourriture biologique et saine (voir articles Alimentation saine et Santé naturelle), et en l’entretenant physiquement par les mouvements, la respiration, le massage et l’harmonisation énergétique (voir Vitalisation et harmonisation énergétique). C’est comme préparer la chambre nuptiale avec délicatesse et légèreté pour accueillir le prince et la princesse, c’est-à-dire nous-mêmes réunissant à la fois le masculin et le féminin (voir article Hommes et femmes). Certains disent que le corps est le temple de l’âme.

Parce que de nombreuses écoles de spiritualité ou de religion ont négligé et même rejeté le corps comme quelque chose de mauvais, il est bon de redire que l’être intérieur a besoin du corps pour se manifester, que c’est grâce à lui que nous pouvons vivre sur terre, aller toujours plus loin dans notre expérience, et retirer des enseignements précieux (voir article Le sens de la vie). Pour les personnes à l’esprit scientifique, remarquons que cette loi est générale. Par exemple des ondes électromagnétiques comme la lumière, ou une émission télévisée ne sont rendues visibles ou manifestées que si elles interagissent avec la matière, c’est-à-dire avec un écran, une surface ou des particules pour la lumière, une antenne pour la TV (voir article Codes, mémoires et informations).

Source : http://www.spirit-science.fr/doc_spirit/spiritualite.html

Télé-sommet Alchymed 2013, participez !


Télé-sommet Alchymed 2013, participez ! dans DEVELOPPEMENT mosaique_sommet_602x329_3

 

message personnel de Marc Vallée des Editions ARIANE…. Vous connaissez peut-être ?

sinon, alors je vous invite vous aussi à me rejoindre : vous aimeriez vous abonner à l’infolettre Le Fil d’Ariane, vous pouvez vous y abonner sur cette page.

PARTICIPEZ AU TELE SOMMET ALCHYMED 2013

Je précise que c’est GRATUIT ! au cas où vous hésiteriez !

Si vous vous inscrivez dès maintenant, vous pourrez télécharger le premier livre électronique Points de bascule, …..un recueil de plus de 100 pages d’histoires de transformation plus inspirantes les unes que les autres. Quelques jours plus tard, un deuxième eBook, aussi imposant que le premier, vous sera envoyé. 

Si vous souhaitez être informé du déroulement de l’événement et de l’horaire des activités, vous devez remplir le formulaire d’inscription sur la page du télésommet. Faites-le en cliquant ici.

 

Le ebook «Points de bascule» Tome 2 est maintenant disponible !

Téléchargez-le maintenant !

Vous y trouverez 22 histoires inspirantes et bouleversantes. 22 histoires de transformation qui viennent s’ajouter à celles que vous avez lues dans le premier tome.

points_de_bascule_tome2_1_ dans DEVELOPPEMENTDu 24 au 30 septembre, vous pourrez entendre ces conférenciers témoigner de leurs points de bascule.

D’ici là…

• Visionnez les extraits vidéo des témoignages sur YouTube.
• Commentez et partagez sur Facebook.
• Relayez l’information par Twitter.

Vous nous aiderez ainsi à avoir un plus grand rayonnement encore.
Nous vous remercions à l’avance de transférer cette invitation à vos amis et contacts et de nous aider ainsi à rejoindre le plus grand nombre de gens possible. Nous vous en sommes très reconnaissants.

Je vous aviserai par courriel du moment exact de l’ouverture du grand Télésommet qui aura lieu ce mardi. Surveillez votre messagerie. En attendant l’ouverture officielle du Télésommet, je vous souhaite une bonne lecture et de belles découvertes,

Annie Laforest
http://sommet2013.alchymed.com

Publié dans:DEVELOPPEMENT |on 22 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

LA FORMULE DU SUCCÈS

LA FORMULE DU SUCCÈS dans DEVELOPPEMENT images-18

Avant de vous fournir une réponse satisfaisante et correcte à l’interrogation présentée dans le titre du présent article, il nous faut nous en poser une autre, bien plus primordiale, en deux points indissociables.

Qu’est ce que je veux vraiment ?

Suis-je disposé à faire tout ce que je crois nécessaire pour atteindre mon (ou mes) but(s) ?

Une fois que vous aurez répondu à ces deux interrogations, il ne vous reste plus qu’à commencer à agir.

Facile à dire, vous exclamerez-vous peut-être, oui, facile à dire et à écrire, mais indispensable !

L’une des raisons de la faillite de l’idée de la pensée positive, ou du «  training mental  », ou de la dynamique mentale, etc… C’est que, quasiment les neufs dixièmes des personnes désirant améliorer leur quotidien attendent d’avoir réuni les conditions idéales pour lancer leur projet, quel qu’il soit.

Qu’il s’agisse de mincir, d’améliorer sa situation financière, de trouver le (ou la) partenaire idéal, ou bien encore de fonder une entreprise destinée à générer des millions d’euros de revenus annuels, il est absolument impératif de commencer.

Comme le disent fort justement les chinois :
«  Un voyage de mille li commence avec le premier pas  ».

Trop souvent, les excuses pour reporter l’action initiale paraissent logiques et insurmontables.

Prenons un exemple simple, mais non simpliste.
«  Je veux créer une entreprise, je sais quoi faire, comment le faire, j’y crois, je pense positivement, mais… Je suis chômeur, sans un euro d’économie et n’ayant pas de connaissance pouvant être susceptible de m’apporter une aide quelconque au niveau financier. Que vais-je faire ?  »

Dans la plupart des cas les personnes concernées se disent :
«  Je vais attendre que ma situation financière soit plus stable, je verrai cela plus tard, quand j’aurai mis un peu d’argent de côté. Si je prends deux boulots, j’y arriverai peut être plus vite  ». Etc.… etc.…

Cela vous parait-il correct ?

Est-ce une bonne manière d’aborder la création du rêve de sa vie, de se sortir du lot commun ?

Beaucoup d’entre vous se diront surement:
«  Oui, je crois que cela est raisonnable, se jeter tête baissée sur un projet alors que l’on a aucun moyen palpable de le réaliser ressemble plus à de l’inconscience qu’à une décision mûrement réfléchie.  »

Du point de vue ordinairement logique, vous auriez parfaitement raison de penser ainsi mais, et c’est ce qui fait toute la différence, il ne faut PAS penser comme tout le monde quand on veut être différent.

Pour appliquer réellement les principes tels que la loi d’attraction, il vous faut agir différemment, dès le départ.

Ce qui fera la différence entre un projet mort-né et un succès éclatant est le fait de FAIRE IMMÉDIATEMENT QUELQUE CHOSE QUI IMPRIME DANS L’UNIVERS PHYSIQUE QUOTIDIEN LA CRÉATION DU PROJET !

Quel que soit celui-ci, le fait de poser un acte physique, concret, en rapport direct avec ledit projet, éveille l’intérêt de l’univers pour celui-ci.

N’oubliez jamais que l’univers (ou Dieu, ou la Providence, peu importe le nom qui vous convient) est toujours à l’affût de nouvelles opportunités de créations et d’expérimentations, par le biais des êtres intelligents qu’il a créé.

Cet acte en rapport avec le projet peut être aussi simple que le fait de réserver chez soi, sans rien ajouter à son mobilier, un espace que l’on nommera dans son mental «  bureau  ». Même s’il ne s’agit que d’un coin de la table de votre cuisine ! Votre bureau existera et, dans cette optique, en poursuivant votre but mentalement, les circonstances se déclencheront automatiquement.

Trop simple, trop beau pour être vrai ?

Certainement pas, car votre vie personnelle est déjà le résultat de cette façon d’agir de votre part. Prenez le temps de regarder en arrière et voyez comment tous les évènements de votre vie se sont manifestés à la suite de l’exécution, même involontaire, de cet acte d’implantation dans le monde physique de l’élément déclenchant.

Pour réussir quoi que ce soit, posez-vous, après les deux premières, les deux questions suivantes :

QUOI ?
POURQUOI ?

Il peut vous sembler que le «  quoi  » se rapproche exactement de la définition de ce que vous voulez, au premier regard c’est vrai, cela semble identique, mais l’analyse du projet avec le «  quoi  » dont nous parlons ici sera beaucoup plus profonde, plus précise et donc, plus à même d’apporter une énergie supplémentaire ; laquelle sera extraite automatiquement de la mer infinie de l’univers, attirant l’attention de celui-ci sur cette nouvelle opportunité qui prend naissance dans votre esprit.

Le «  pourquoi ?  », lui, apporte toute la légitimité à votre projet. Comment cela ? Simplement parce que l’univers est une immense mer d’énergie aimante, consciente d’elle-même et en interaction permanente avec la totalité de sa création. Il ne peut d’ailleurs en être autrement puisque, chaque atome ou particule composant cet univers est une fraction de ce que, généralement, on définit comme étant Dieu.

Donc, en définissant exactement pourquoi votre projet mérite d’être soutenu par l’ensemble de la création jusqu’à sa réussite complète, vous entrez dans la «  logique  » de l’univers lui-même, qui ne fait jamais rien sans raison.

La réalisation d’un objectif humain, quel qu’il soit, est très rarement néfaste à l’ensemble de l’humanité.

Dans le cadre de notre exemple de la création d’une société générant des millions d’euros chaque année, les bénéfices, pour un très important nombre de personnes sont énormes :

  • Création de milliers d’emplois, ce qui apporte un bien être familial quotidien à une multitude de personnes qui, sans les salaires versés par la société en question, seraient certainement dans la précarité.
  • Bien être social plus important car, avec un plus grand nombre de personnes moins angoissées par l’avenir de leur famille et d’eux-mêmes, une atmosphère plus douce et plus harmonieuse règne dans l’environnement immédiat, donnant ainsi un repos mental débouchant sur une meilleure santé.

Les énumérations pourraient être, bien sûr, plus nombreuses mais ces deux-ci suffisent amplement pour servir notre propos de ce jour.

Il en va de même si le projet qui vous tient à cœur est de rencontrer la ou le partenaire idéal.

Ici, il suffit de remplacer le quoi, par qui, en définissant exactement quel genre de personne vous souhaiter rencontrer et, surtout, ce que vous, vous pouvez lui offrir.

Les relations égoïstes n’entrent nullement dans les plans d’harmonie et d’évolution de l’univers et c’est pour cela que dans les sociétés humaines actuelles, les séparations sont si nombreuses. Des édifices construits sur les sables mouvants des seules passions animales ne peuvent que s’écrouler, à plus ou moins longue échéance.

Mais ceci est un autre sujet, que nous approfondirons dans un autre article.

Gardez simplement présente à l’esprit l’idée que, pour être assuré de la réussite totale, complète et dans ses moindres détails de votre projet, il est absolument impératif que celui-ci soit en accord avec les lois de l’harmonie universelle.

Avec cet état d’esprit juste et votre motivation sincère, quoi que ce soit que vous vouliez voir se manifester sur le plan de votre vie quotidienne se réalisera.

Une dernière chose cependant, mais TRÈS importante, ayez confiance en vous, rien ne pourra jamais remplacer cela. Une confiance en soi lucide, ferme et sans arrogance ou fausse modestie, conduit infailliblement là où l’on veut se rendre.

À votre succès, présent et futur.
D.C. Braibant
Auteur des CDs d’auto-hypnose:
attirez l’abondance dans votre vie
boostez votre confiance en vous

Publié dans:DEVELOPPEMENT, POUVOIR, SOCIETE |on 14 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

A ceux qui croyaient ascensionner en 2012


 A ceux qui croyaient ascensionner en 2012 dans 2013 - PREDICTIONS telechargement1

Vous avez l’éternité, et personne ne vous imposera d’échéance. L’an 2012 n’est pas le terme du processus d’ascension sur cette planète, mais bien le début d’un cycle d’évolution et de transformation de deux mille ans au terme duquel la Terre sera devenue le joyau dans l’écrin dans cet univers.

Ceux qui croyaient que tout le monde ascensionnerait en 2012 doivent se détromper. Ceux qui auront transformé leur conscience en amour inconditionnel et qui auront satisfait toutes les autres exigences pour l’ascension y parviendront assurément. Mais les autres devront subir leurs créations d’abord jusqu’à ce qu’ils saisissent le message et qu’ils puissent passer à la conscience d’unité et d’amour. Beaucoup d’aide et de clémence seront accordées à ceux qui optent pour l’ascension à cette époque. Par contre, ceux qui en décident autrement ne l’atteindront pas dans ce cycle. La plupart des gens en ce monde sont fondamentalement bons et aimants, même s’ils ne se sont pas éveillés spirituellement. Mais certains ont causé tant de problèmes en tant d’occasion, ils ont infligé une telle souffrance aux autres, que même s’ils choisissaient de s’aligner sur la conscience christique aujourd’hui, ils auraient tout de même à affronter le retour de leurs créations malsaines et à en faire l’expérience. Pour eux, l’ascension ne sera possible que lors d’un autre cycle. A vrai dire, tout  le monde ascensionnera tôt ou tard vers le cœur de son Créateur ; ce n’est qu’une question de temps. Cela se produira pour eux lorsqu’ils décideront d’accomplir leur travail spirituel et d’effectuer les changements qui s’imposent dans leur conscience pour pouvoir y arriver.

Tous ceux qui choisissent d’accéder à la cinquième dimension en auront l’occasion. L’ascension s’offre à tous, mais il faut réaliser que nombreux sont ceux qui en ont décidé autrement ; leurs décision seront respectées. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’ils n’y parviendront jamais. Une fois qu’ils auront vécu des cycles sans fin de naissance et de renaissance, des périodes de réincarnations, d épreuves et de souffrances, ils choisiront autrement. Ils changeront et un jour, ils réussiront parce que tout le monde figure au plan divin et fait partie de Dieu.

Je convie chacun à effectuer ce choix dans son cœur. Voulez-vous venir maintenant ou attendre pendant un autre long cycle ? Si les corridors de l’ascension s’ouvrent tout grand à l’heure actuelle, ils ne le resteront pas pour autant à jamais. Ils ont été fermés pendant fort longtemps aux habitants de la surface et nul ne sait quand ils se refermeront et se rouvriront. Cette décision ne relève pas des notre juridiction. Nous ne sommes pas en mesure de divulguer ce que nous ignorons ; nous savons toutefois que l’occasion se présente maintenant et qu’il pourrait s’écouler des millénaires avant qu’elle ne se représente. Nous vous incitons à ne pas demeurer dans l’indécision, assis entre deux chaises. Décidez dans vote cœur si vous souhaitez venir maintenant ou plus tard et tenez-vous en à votre décision.

A l’heure actuelle, certaines personnes sur Terre, comme les gens âgés qui ont opté pour l’ascension, ne se qualifieront pas pour cette vie en raison de leur âge, car il leur reste trop à épurer et à comprendre. Ce serait trop difficile pour eux. Quelques-uns habitent dans des corps vieillis et ils n’ont pas pu s’ouvrir pleinement à cet enseignent. Sur le plan de l’âme, ce sont de bonnes personnes et elles n’ont fait aucun mal. Plusieurs d’entre elles quitteront leur corps, mais cela ne signifie pas qu’elles ascensionneront. La grâce divine pour elles, leur permettra de s’incarner dans le monde nouveau où nous nous rendons et le processus de l’ascension dans leur prochaine vie sera plus facile et joyeux.

Extrait de TELOS III – Message de Adam, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – page 218

Nous sommes plus que des corps physiques

Nous sommes plus que des corps physiques dans ASCENSION canada-goose-szmurlo

Qui n’a pas rêvé, au moins une fois, de voler dans le ciel comme un oiseau ? Qui n’a pas rêvé de se déplacer à la vitesse de la lumière parmi les étoiles ?

La sortie hors du corps (SHC) s’adresse à ceux qui nourrissent la conviction intime qu’ils sont plus que leur corps physique. Elle éclaire ceux qui s’interrogent sur le terme inéluctable de toute vie. Les religions proposent à notre soif de savoir des dogmes et des mystères coupés de notre vécu. Elles nous inculquent des croyances et ne nous permettent pas de faire des expériences. La SHC nous invite à trouver nous-mêmes nos propres réponses. À ce titre, elle fait partie du potentiel le plus précieux de l’esprit humain.

Quelques uns vivent des SHC sans l’avoir voulu, en particulier pendant l’enfance ou, plus tard, si un vécu émotionnel fort, une grave maladie ou le décès d’un proche remettent en question les repères habituels. Ces expériences marquent de leur empreinte le cours d’une vie. Même si elles ne sont pas comprises dans l’immédiat, elles restent ancrées dans la mémoire. Le plus souvent, la personne préfère se taire car elle redoute le sourire narquois de ses auditeurs. Aucune explication du phénomène ne lui sera proposée. Alors, commencent la quête et les lectures…

Depuis mon adolescence, de très nombreuses expériences de SHC conscientes ont changé radicalement le cours de ma vie. J’ai eu l’occasion de partager mon vécu avec des expérienceurs authentiques. J’ai pu aussi former de nombreux élèves. Je tire un bilan positif de 25 années d’enseignement. Ceux qui sont sortis, et ce ne sont pas les moins nombreux, affirment que la SHC les a mis sur un chemin d’éveil authentique et leur a permis de réaliser un travail en profondeur sur leurs projections et sur les croyances enracinées au plus profond de leur inconscient.

Quand l’aspirant sort pour la première fois, il éprouve un grand choc. Il se rend compte que sortir hors de son corps est une réalité bien plus bouleversante que tout ce qu’il a pu rêver ou imaginer. L’expérienceur ne posera plus le même regard sur le monde et choisit d’autres options existentielles.

Mais on ne peut pas sortir sans fournir un travail, qui loin d’être un fardeau, est générateur de sens et d’intégration à la vie.

Quand les expériences se multiplient et sont contrôlées, la SHC devient un outil précieux de connaissance de soi, de développement de l’attention et de la concentration. Le sentiment d’unité avec la Vie fait désormais partie intégrante de la conscience. La mort est remise à sa juste place, celle d’un passage vers une autre dimension. L’expérienceur restera ouvert à la découverte de l’inconnu et n’acceptera plus jamais d’être emprisonné dans des croyances limitatives.

Au début, vous vous contenterez peut-être d’aller dans la pièce à côté. C’est déjà énorme de constater que vous êtes capable d’accomplir cet acte banal sans votre corps physique, tout en étant en possession de l’intégralité de vos sensations, de vos émotions et de votre pensée. Quels objectifs choisir ? Vous élancer dans le cosmos ? Recevoir un enseignement ? Revoir un décédé bien-aimé ? Explorer des mondes inconnus ? Rencontrer votre guide spirituel ?

Vous n’êtes jamais coupés du monde. Au contraire, plus vous avancez plus vous sentez votre unité avec tout ce qui vit. Vous ne faites que développer votre potentiel d’être humain.

Nous sommes maintenant un petit groupe d’expérienceurs bien soudé. Nous vérifions la réalité de nos expériences. Nous avons mis au point des protocoles performants. Nous ne cherchons pas à convaincre qui que ce soit. La grande aventure est ouverte à tous. Chacun est invité à réaliser sa propre expérience s’il le souhaite en toute liberté. 
Akhena

Notre siège social : 13117 Lavera – contact@akhena.com

Publié dans:ASCENSION, DEVELOPPEMENT, ESPRITS |on 18 août, 2013 |Pas de commentaires »

Les étapes du processus de création


Les étapes du processus de création dans ACCORD a1Comme l’univers répond à votre vibration et non à ce que vous vivez présentement, des choses étonnantes jamais vécues auparavant se manifesteront peu à peu dans votre existence. D’après nos observations, la chose qui vous fait le plus souvent trébucher est la suivante: le contraste [entre les expériences agréables et désagréables que vous vivez], pourtant nécessaire et utile pour vous aider à susciter la montée de désirs nouveaux en vous, fait souvent apparaitre toutes sortes d’énergies confuses. En général, pour savoir si vous voulez quelque chose, il vous faut déjà avoir une assez bonne idée des détails et des événements qui vous ont aidé à identifier ce que vous ne voulez pas.

Autrement dit, quand exprimez-vous avec clarté le désir d’être bien ? N’est-ce pas habituellement lorsque vous ne vous sentez pas tellement bien ? Quand avez-vous le plus fortement envie d’avoir davantage d’argent ? Sans doute quand vous n’en avez pas assez. Ainsi, c’est lorsque la confusion règne en vous que vous avez le plus grand besoin de clarté. C’est lorsque l’accablement vous envahit que votre désir de sérénité est le plus grand. Et c’est lorsque vous vous ennuyez que votre besoin de stimulation devient le plus fort…

Le processus de créativité comporte 3 étapes. Premièrement, vous demandez, ce qui est facile puisque vous le faites constamment. Deuxièmement, une réponse est apportée à votre requête, ce qui ne vous concerne pas puisqu’elle provient de l’énergie Source. Troisièmement, vous devez consentir à recevoir ce que vous avez demandé.

Il est important de bien comprendre la différence entre la première étape et la troisième. Lorsque toute votre attention est focalisée sur une chose dont vous avez besoin ou que vous désirez vraiment, ou lorsque vous priez pour obtenir cette chose, il est fréquent que la vibration émanant de vous ne corresponde pas à la chose désirée et qu’elle soit plutôt en résonance harmonique avec l’absence de cette même chose.

Lorsque toutes vos factures arrivent en même temps, que vous n’avez pas assez d’argent pour les payer, que la panique s’empare de vous et que vous vous dites: « J’ai besoin de plus d’argent » ou, de façon plus positive, « Je veux plus d’argent », vous en êtes alors à la première étape, celle d’exprimer votre désir. Mais vous n’êtes pas en mode réceptif, lequel correspond à la troisième étape. Vous maintenez une distance entre votre demande et vous. Vous demandez continuellement, incapable de vous arrêter, car le contraste entre la situation actuelle et la situation recherchée fait naitre un désir en vous. Vous devez trouver un moyen de vous mettre en mode réceptif, comme si vous vouliez recevoir un signal radio.

Extrait de: Créateurs d’avant-garde, E.&J. Hicks

Publié dans:ACCORD, CO-CREATION, DEVELOPPEMENT, POUVOIR |on 18 août, 2013 |Pas de commentaires »

Reconstituer l’univers en laboratoire

 

Dès le début, l’univers contient en germe les conditions requises pour l’émergence d’un être vivant et conscient. Comme le physicien anglo-américain Freeman Dyson l’a exprimé avec éloquence : « L’univers savait quelque part que l’homme allait venir. » 

Reconstituer l’univers en laboratoire dans CO-CREATION b2

Comment s’est-on aperçu de ce réglage extrêmement précis de l’univers en vue de l’apparition d’une vie consciente ? Il faut savoir que les propriétés de l’univers sont déterminées par une quinzaine de nombres appelés « constantes fondamentales de la nature » ainsi que par son état physique au moment de sa naissance – ce qu’on appelle les « conditions initiales ». Prenons l’exemple d’une balle que je jette en l’air. Je peux déterminer exactement où et à quel moment elle va atterrir, si je connais les lois physiques (ici la loi de la gravité, déterminés par la constante gravitationnelle) ainsi que les conditions initiales, c’est-à-dire le point et l’instant précis où la balle a quitté ma main, la force avec laquelle je l’ai lancée, etc. Selon la théorie déterministe, détenir les constantes physiques et les conditions initiales permet de déterminer toutes les propriétés de l’univers. Les constantes de la nature sont, par exemple, la vitesse de la lumière, la masse de l’électron, sa charge électrique, la constante de gravitation, qui détermine l’intensité de la force gravitationnelle, ou encore la constante de Planck qui détermine la taille des atomes. Nous avons pu mesurer expérimentalement ces nombres avec une très grande précision, mais nous n’avons pas de théorie pour expliquer la valeur qu’elles ont plutôt qu’une autre. Par exemple, nous ne savons pas pourquoi la lumière voyage à 300 000 kilomètres par seconde au lieu de 3 mètres par seconde ou cent vingt millions kilomètres par seconde. Or ces constantes déterminent non seulement la masse et la taille des galaxies, des étoiles, des planètes, mais aussi de toute autre chose dans l’univers, y compris les êtres vivants : la hauteur de l’Everest, les contours délicats d’une pétale de rose, le long cou d’une girafe ou la fine taille d’une femme. La réalité autour de nous serait toute autre si ces constantes avaient des valeurs différentes. Ces constantes, comme leur nom l’indique, ne varient ni dans l’espace ni dans le temps. Quant aux conditions initiales, il s’agit entre autres de la densité de matière et d’énergie de l’univers, ou encore de son taux d’expansion au moment du Big Bang. 

Bien sûr, nous ne pouvons pas recréer l’univers en laboratoire. L’expérience a eu lieu une fois pour toutes. Mais les astrophysiciens peuvent jouer aux dieux créateurs en construisant des modèles d’univers, chacun avec sa propre combinaison de constantes et de conditions initiales, grâce à la puissance des ordinateurs modernes. La question à mille euros qu’ils se sont posée pour chaque modèle d’univers est : héberge-t-il la vie et la conscience après une évolution de 13,7 milliards d’années ? La réponse est des plus surprenantes : la vaste majorité des univers possède une combinaison perdante de constantes physiques et de conditions initiales et se retrouve dépourvue de vie et de conscience –sauf le nôtre, dont la combinaison est gagnante et dont nous représentons, en quelque sorte, le gros lot. La plupart des univers sont stériles parce qu’ils sont incapables de fabriquer des étoiles massives. Sans celles-ci, les éléments lourds comme le carbone, briques de la vie, ne pourraient pas exister. Et sans éléments lourds, la vie et la conscience ne seraient pas possibles. Car il ne faut oublier que nous sommes des poussières d’étoiles. La composition chimique actuelle des étoiles et des galaxies est de 75% en hydrogène, de 23% en hélium, et de 2% en éléments lourds. Ces éléments lourds jouent un rôle extrêmement important, parce que ce sont eux qui permettent à la complexité de se construire. Pendant les trois premières minutes de son histoire, l’univers n’avait pu produire que des noyaux d’hydrogène (formés d’un seul proton) et d’hélium (formés de deux protons et deux neutrons). Des éléments plus complexes n’ont pas pu être fabriqués après les trois premières minutes de l’univers parce que celui-ci se diluait inexorablement, empêchant les protons et les neutrons de se rencontrer et de s’unir pour former des noyaux d’atomes plus complexes, tel le carbone, l’oxygène ou l’azote. Parce que l’hydrogène est trop simple et que l’hélium est trop stable pour réagir chimiquement, si l’univers n’avait pas inventé les étoiles qui, par leur alchimie nucléaire fabriquent les éléments lourds, les acides aminés, les molécules d’ADN n’auraient pas fait leur apparition, la complexité n’aurait pas pu se construire, et l’univers serait dépourvu de vie et de conscience. L’univers aurait été bien morne et triste : il ne contiendrait que des nuages d’hydrogène et d’hélium et n’aurait formé ni galaxies, ni étoiles, ni planètes, ni hommes. Et surtout, il n’aurait jamais généré cet objet le plus complexe qui soit connu dans l’univers, le cerveau humain composé de quelque cent milliards de neurones, autant que le nombre d’étoiles dans une galaxie, ou de galaxies dans l’univers observable !

Lire la suite ici…… 

Publié dans:CO-CREATION, DEVELOPPEMENT, ELEMENTS, ENERGIES |on 26 juillet, 2013 |Pas de commentaires »

L’homme et la conscience


Une Mélodie Secrète – titre de votre premier livre – qui a été réglée de façon extrêmement précise pour l’émergence de l’homme, via la Création toute entière ? Et vous débouchez (dans Origines) sur « un univers gros de la vie et de la conscience » ? 

L’homme et la conscience dans DEVELOPPEMENT th

C’est tout l’enjeu du débat autour du « principe anthropique » – du grec anthropos, qui veut dire « homme » — énoncé dès 1974 par Brandon Carter, chercheur anglais, spécialiste des trous noirs, travaillant à l’Observatoire de Meudon. Comme vous le savez, ce principe anthropique possède deux versions, l’une « forte » et l’autre « faible ». Sa version faible, acceptée par tous les chercheurs ou presque, équivaut à énoncer une tautologie : l’univers se trouve avoir exactement les propriétés nécessaires pour que nous existions. Nous, c’est-à-dire une intelligence capable d’appréhender – ne serait-ce que par ses questions – l’univers qui l’a engendrée. Cette version faible est évidente, n’est-ce pas, puisque nous sommes là pour en parler ! Mais il existe aussi une version forte du principe anthropique qui suppose une intention dans la Nature : l’univers est réglé de façon extrêmement précise pour qu’il mène à la vie et à la conscience et afin que surgisse un observateur capable d’apprécier sa beauté et son harmonie. Selon le principe anthropique fort, l’homme reprend la première place dans l’univers – non pas au centre physique de l’univers, mais étant la raison même pour laquelle l’univers a été conçu. Vous vous doutez bien que la version forte du principe anthropique est beaucoup plus controversée que sa version faible. Je trouve pour ma part que le terme « anthropique » est mal choisi, car il sous-entend que l’univers est réglé pour la seule apparition de l’homme. Or, cet anthropomorphisme n’est pas de mise. En fait, l’univers est réglé pour l’émergence de n’importe quelle vie et conscience, qu’elles soient terrestres ou extraterrestres. Bien sûr, jusqu’à ce que nous entrions en contact avec une intelligence d’un autre monde, nous sommes la seule forme d’intelligence consciente que nous connaissions. Un terme plus approprié que « principe anthropique » serait peut-être « principe de complexité », comme l’a suggéré Hubert Reeves.

Saurait-on dire ce qu’est la conscience ?

 
Il n’est pas si difficile de s’entendre sur ce mot. Pour moi, c’est la capacité de recréer en permanence dans son cerveau les mondes intérieur et extérieur, de manipuler les symboles mentaux qui correspondent à ces mondes. Si les autres espèces sur Terre sont capables d’un comportement intuitif très complexe et très sophistiqué – il suffit d’observer un chien qui manifeste sa joie lors du retour de son maître ou l’oiseau qui porte à son nid le ver de terre juste attrapé pour nourrir ses petits –, seuls les humains semblent capables d’assembler et de réassembler à volonté des éléments mentaux dans leur esprit, en suivant des combinaisons originales pour créer du nouveau et de l’inédit. Seuls il se posent des questions comme : « D’où viens-je ? Où vais-je ? Quel est le sens de ma vie ? Que deviendrai-je après ma mort ? » Seuls ils ne se contentent pas de vivre dans l’instant présent, mais se penchent sur le passé et s’interrogent sur le futur. Seuls ils ont le sens de la transcendance et du sacré. On ne verra jamais des chimpanzés, qui partagent pourtant 99,5% du génome humain, écrire leur version d’ A la recherche du temps perdu , composer l’Ode à la joie , peindre les Nymphéas ou écrire des traités de théologie traitant de Dieu et de la vie après la mort. Je ne pense pas que cet arbre dans le jardin se demande quelle est son origine, où il va, quel est son futur, et ce qu’il sera après sa mort. En tout cas, ni les animaux, ni les autres espèces vivantes n’offrent de manifestation évidente d’un tel questionnement.

Lire la suite ici ….. 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ESPRITS, HUMANITE, MAITRISE |on 22 juillet, 2013 |Pas de commentaires »

Transcender l’ego


Chères Âmes,

Sur le parcours d’évolution d’un Être humain, l’ego a pu avoir temporairement sa raison d’être lorsque l’être fut séparé de lui-même. Sans quoi, dans cet univers si parfait, lorsque nous observons la beauté et la perfection de tous les mécanismes de votre corps physique, de tous les circuits de vos corps subtils, pourquoi aurait-t-il été autorisé, pourquoi n’aurait-il pas été rejeté comme une entrave?

Transcender l'ego dans DEVELOPPEMENT images-17Imaginez qu’un Être se  présente dans votre demeure et qu’il cherche, avec peu de délicatesse et peu de subtilité, à diriger votre demeure. Pour celui dont la demeure est en déséquilibre, la présence d’un invité qui s’improvise et s’inscrit comme un dirigeant peut sembler un bienfait. Bien que plusieurs en seraient offusqués, certains auraient l’impression que leur demeure se rééquilibre de cette direction.

Ainsi pour l’Être qui ne s’est pas découvert, qui ne fut pas guidé à reconnaître sa véritable nature, son essence, et qui a de la difficulté à se ressentir comme Un dans le Tout, l’ego semble servir pendant une partie du parcours; il lui permettra de retrouver une sensation de son existence. Imaginez qu’un individu, dans les conditions de vie actuelles sur Terre, soit éduqué selon des structures et des valeurs déjà dépassées. Il serait comme une feuille emportée par les vents, comme une petite branche sur une rivière à débit intense…, projetée dans un sens, projetée dans l’autre. Ne réalisant pas qu’il est un dans le Tout, il se sentirait  comme un pantin secoué par les mouvements, les désirs, les caprices, les expressions de pouvoir des uns et des autres. Il serait manipulé, abandonné dans un mouvement qui le submerge.

L’ego facilite la construction d’un personnage, d’une image de lui, d’un caractère, d’une personnalité qui lui donne une impression d’existence jusqu’à ce qu’il retrouve la sensation qu’il existe uni dans le Tout. L’ego va donc lui permettre de sentir qu’il existe, bien sûr à travers une existence qui n’est pas l’expression de ce qu’il est véritablement et profondément. Cette existence l’entraînera dans des déviations de ce qu’il est et fera en sorte qu’il pourra ressentir une énergie de vie en lui, même si elle est sous-utilisée, mal utilisée ou emprisonnée.  Et l’utilisation de l’énergie de vie en lui, contrôlée par son ego, fera rejaillir des signaux, des malaises, un mal-être lui indiquant progressivement qu’il s’égare, dans la foule d’égarés. Et un jour, il retrouvera un peu plus de sensations véritables de lui-même et vivra progressivement une ouverture de conscience. Et ainsi, plus conscient de ce qu’il est au niveau de sa source et de son expression, il ressent davantage l’impact et l’ampleur de ce que l’ego a créé et détruit en lui et autour de lui.

En d’autres termes, si l’ego sert l’Être temporairement pour ne pas qu’il soit abandonné dans sa voie d’évolution, il devient rapidement un obstacle. Lorsque, par exemple, un enfant, mû par une pulsion de vie, cherche à se lever et à marcher, vous tendez amoureusement la vie… La vie qui vibre dans votre cœur lui est offerte. Et cette vie est si vibrante que de tout votre Être, il en ressent l’amour. Et puis physiquement, vous lui tendez aussi la main.  Vous l’aidez à se lever, vous l’aidez à marcher. Pourtant il n’a pas besoin réellement de votre main. L’enfant, naturellement, pourrait se lever. Il prendra appui sur une pierre, sur un arbre, sur une table, sur votre jambe… Il se lèvera. Et lorsqu’il commencera à marcher, il trébuchera, se fera quelques ecchymoses et il retrouvera son équilibre. Il n’a pas besoin de vous physiquement. Votre présence amoureuse, votre exemple d’un Être qui marche allègrement l’inspire, nourrit sa pulsion et il peut se lever. Toutefois, vous pouvez bien lui tendre la main, si cela évite certaines douleurs, si cela fait en sorte que sa chute soit moins souffrante. Et puis, il retrouve plus facilement un équilibre, il retrouve une confiance, une sécurité. Il sait fort bien que ce n’est pas votre main qui lui permet de marcher. Bien sûr, si vous tendez les deux mains et si vous le portez en le suivant partout, dans sa marche, il a plus de difficulté à constater qu’il existe. Il a l’impression que vous marchez et que vous le portez. Quel sera son véritable apprentissage? Il est totalement sous l’emprise de celui qui lui donne l’impression de marcher. Et l’enfant, au plus profond de lui, sait alors qu’il ne marche pas vraiment. C’est une illusion totale. Tôt ou tard, toutefois, la force de vie de l’enfant fera en sorte qu’il se retournera, regardera celui qui le porte en lui disant qu’il veut un peu plus de liberté.

Imaginez que vous vous maintenez la main d’un enfant dont la marche est progressivement de plus en plus équilibrée. Il a maintenant six ou sept ans et vous avez toujours sa main dans la vôtre. Il a cinquante ans, soixante ans et vous avez toujours sa main dans la vôtre… Il aurait l’impression qu’il n’existe que par vous. Cela ne ferait  pas sens.

Il en est de même pour l’ego. Vous n’avez pas besoin de lui. Toutefois, l’ego a permis à certains  de sauver leur peau, de survivre, à cause des circonstances qui prévalaient sur cette Terre. Bien sûr, dans une humanité de paix, d’amour, de joie, de stimulation, où les Êtres sont tous conscients, accueillent et guident les Êtres et se guident mutuellement, l’ego n’a pas sa place.

Lorsqu’un dictateur, dans une contrée, a usurpé le pouvoir dans une période d’anarchie, très souvent, le peuple s’en est senti fort sécurisé au début. Il instaure des structures, il met apparemment de l’ordre, il semble bien aligné. Les individus l’écoutent et ont l’impression qu’il y a enfin une voie plus claire, que la contrée progresse économiquement, politiquement et socialement. Les Êtres s’en sentent plus en équilibre, protégés et ils ont l’impression qu’enfin ils peuvent exister. Jusqu’à un jour où ils constatent qu’ils ont pu certes se lever, ils ont pu marcher, il y a eu de l’ordre, mais que toutes ces structures sont répressives, abusives et emprisonnantes. On a mis de l’ordre dans la prison. Alors, ils réclament de sortir de prison. C’est merveilleux! Les peuples de la Terre se réveillent, réclament que les dictateurs puissent quitter.

Pourrons-nous faire un parallèle entre le dictateur et l’ego? Est-il possible que l’ego vous ait permis de faire un peu d’ordre, de vous sécuriser, de vous affirmer? Il a fait en sorte qu’il y ait moins d’anarchie à l’intérieur de vous, créant une sensation de centration. Mais pourtant, voulant s’épanouir davantage, il ressent la présence d’une oppression maintenant. L’Être a grandi. Lorsqu’il était un enfant naissant, son terrain de jeu de deux mètres carrés lui semblait être un univers infini… Lorsque ses soixante-quinze kilos le font bien vibrer, ces deux mètres carrés lui semblent bien étroits…

Qu’il s’agisse d’une contrée prise en charge par un dictateur, ou qu’il s’agisse de l’emprise de l’ego il en va de même.

Le moment est venu maintenant où les peuples de la Terre s’unissent dans la fraternité et les dictateurs cèdent leur place. De plus en plus de présences subtiles, des Êtres de lumière, des Êtres de d’autres plans de conscience, des frères  des étoiles se présentent dans le champ magnétique de la Terre pour favoriser l’ouverture  des hommes à d’autres dimensions. Simultanément les hommes  de la  Terre se réveillent ; constatant qu’ils furent emprisonnés ils ouvrent leur cœur et leur conscience et deviennent progressivement disponibles à une autre réalité. Et à ce moment, d’autres formes de vie se présentent dans la matrice planétaire et créent des portes multidimensionnelles. Ce ne sont pas non pas uniquement des concepts et des symboles, mais voilà votre réalité d’aujourd’hui et de demain.

Et vous, observateur de ces peuples qui veulent se libérer de leurs dictateurs, de plus en plus observateur et conscient des portes vibratoires qui se créent sur Terre et dans l’atmosphère terrestre, nous vous invitons à aussi faire le choix de vous libérer de l’ego. Souvent, durant la dernière décennie, nous vous avons proposé de reconnaître vos beautés intérieures, vos qualités, votre essence. Vous connaissez notre message, l’éclairage que nous formulons, tout comme les peuples oppressés ont reçu aussi plusieurs messages de l’importance de la liberté en provenance de peuples plus libres. Et comme les peuples oppressés qui se réveillent et ressentent davantage les effets de l’oppression, de plus en plus, vous sentirez l’oppression de vos prisons, de vos egos.

À cette étape de l’évolution de la Terre et des Êtres humains, un grand rendez-vous de réveil, à plusieurs niveaux, est proposé. La période n’est plus celle du regard sur soi pour constater ses blessures, ses souffrances, ses désirs, les exigences des Êtres autour de soi. La période n’est plus à apprendre qu’il y a un ego, un personnage qui contrôle, un submergement émotionnel, mental, de croyance. Vous constaterez l’ampleur du paradoxe que nous vous présentons. La période est à un renouveau créateur, une ouverture vers une réalité beaucoup plus ample. Vous constaterez autour de vous jusqu’à quel point les Êtres sont maintenant plus disponibles à  reconnaître qu’ils sont leurs propres saboteurs. Nous vous disions auparavant de regarder les aspects de vous qui sont des entraves, un personnage… les autres Êtres n’étant que des acteurs… Nous vous disons maintenant que libérés du personnage, vous retrouvez et intensifiez toutes vos facultés d’aimer et de créer.

Chères Âmes nous vous entretenons d’une nouvelle ouverture sur l’univers qui se crée actuellement et malgré que la majorité des Êtres humains en soit inconscients, ils le ressentent. Ils le ressentent et veulent s’unir à eux-mêmes et aux autres.

Alors, au-delà de tout jugement, il faille simplement constater que, sur la Terre, maintenant, pour la majorité des Êtres humains, le mouvement de réveil a débuté. Pour plusieurs il s’agit d’un éveil. Vous qui avez choisi d’aller vers la réalisation de l’Être de lumière que vous êtes, accélérez le pas d’émergence de l’ego d’une part, et surtout, reconnaissez-vous comme une véritable offrande à la vie. Vous êtes les Maîtres de lumière incarnés.

Accueillez notre amour

Les Énergies du Maître Saint-Germain 
Par Pierre Lessard 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, HUMANITE, POUVOIR |on 22 juillet, 2013 |Pas de commentaires »

Le Grand Esprit ou Supra-mental

 Le Grand Esprit ou Supra-mental dans AMERINDIENS u

Au-delà du mental, il y a ce que Hegel appelle le supra-mental et que les Indiens nomment le Grand Esprit. Il peut agir lorsque le mental est calmé. Le chaman est un allié du Grand Esprit. Il est en état constant de relation amoureuse. Le chaman ne regarde pas un arbre en attendant que l’Esprit y descende. Il le regarde pour informer l’Esprit que c’est dans le bois qu’il va descendre. Ca se passe instantanément car son mental inférieur, qui sait que c’est du bois, il l’utilise comme associé. Lorsqu’il descend, est-ce le Grand Esprit qui descend dans la Matière, ou le Grand Esprit caché, tapi dans le mystère de la conscience humaine qui se révèle ? C’est là la grande joie, le mystère de l’arbre, aussi !.

Le mental inférieur est un excellent ouvrier, un excellent outil pour explorer le monde. Son lieu de vie est le temporel, il n’est pas dans l’éternel, dans l’infinitude. Il ne peut pas pénétrer dans le domaine de l’intuition pure, de la raison objective, de la captation. S’il est livré à lui-même, il n’est qu’un serviteur qui se prend pour le maître. S’il est relié, s’il est au service du Seigneur, il est noble. Il peut servir d’intermédiaire, de messager. Si le mental inférieur est dans le croire, l’intuition sensitive est dans le savoir. Attention, il ne s’agit pas d’un savoir possessif, il s’agit d’un savoir ancré dans l’absolu. Le mental inférieur a besoin de preuves, l’intuition sensitive ne se soucie d’aucune justification ni d’aucun raisonnement.

Pour passer du mental inférieur au supra-mental, il faut une préparation. Si vous branchez un appareil de 100 volts sur du 220, il claque. Tout réveil prématuré par la drogue, ou par des expériences chamaniques inopinées en pleine Amazonie, est extrêmement dangereux, parce que ceux qui s’y livrent, poussés par l’avidité, entrent en contact avec des choses qui sont d’une autre fréquence, très haute.

Le sentir est une dilation de l’organisme et le mental est la réduction de tout à des concepts.

Le corps est un immense radar des tons vibratoires dans lequel le ton vibratoire de la pensée occupe une certaine place mais pas toute la place.

Image de prévisualisation YouTube

La pensée du monde ordinaire, mécanique, contient trois niveaux : la pensée comparative, la pensée cumulative, la pensée possessive. La créature qui vit sous leur emprise sécrète des angoisses qui s’ankylosent jusqu’à former des kystes où s’enracinent le mal-être et la maladie. S’informer, apprendre, avoir des diplômes, être reconnu… Nous nous privons de la grâce pour avoir le mérite. C’est d’eux-mêmes que les gens ont peur. Le premier travail est de vaincre sa peur. Peur de se libérer de ses opinions. Peur de changer le niveau où s’opère sa conscience et d’être privé de repères. Peur de perdre ses droits qu’il pense avoir sur autrui, ou des prérogatives purement fantasmatiques, car elles n’existent qu’à l’ombre de cette sorte de réduit qu’il croit être le monde. Il faut savoir que nous pouvons, si nous le voulons, pénétrer dans un royaume magique à l’intérieur de nous-mêmes, animés par la force de l’amour qui nous aime.

 banniere-coloree dans DEVELOPPEMENT

Le chaman est un individu simple, naturel, qui, pour avoir développé sa dimension féminine par le sentir, est entré de plain-pied dans l’alchimie profonde de l’être. Qui s’intègre à la mémoire de toute chose et non pas au concept ou à l’opinion qu’il peut avoir des choses. 

Maître Eckhart a dit : « L’œil par lequel je vois et l’œil de Dieu sont un seul et même œil ».

Saint-Augustin a dit : « L’amour est spirituel parce que charnel et charnel parce que spirituel ». Il n’énonçait pas des concepts, il parlait d’expérience. Il est entré dans la vibration de la cellule, sentant les échos de ce qu’il appelait la fréquence de l’esprit dans l’incarnation de sa propre matière. Il annonçait déjà la grande découverte du XXème s.: il n’y a pas d’énergie sans matière.

Le dénominateur commun entre la voie soufie et le chamanisme est, dans les deux cas, un travail à l’intérieur de l’expérience du sentir amoureux, dans le présent, au moyen d’actions sans récompense ni châtiment futur, opérant sans culte visible, libre de tout dogme et qui, en général, se voilent avec art dans les aspects les plus ordinaires de la vie. 

Si les Seigneurs le désirent, Ils viendront et se révèleront pour donner à chacun ce dont il a besoin pour continuer sa route. Chacun reçoit selon ses nécessités et son destin. On ne mange pas tous dans le même plat, et pas forcément non plus la même nourriture. 

« Reste dans le sentir de ton Cœur. Ne pense plus ta vie, retourne dans le temple de ta substance chaque fois que tu respires et l’Amour viendra… Il te cherche ! Sors de ta souffrance. Brise la cage où gît la peur de tes ancêtres. Libère ton esprit et rejoins le mon des hommes qui se sont engagés sur le sentier de la joie dans l’éphémère. Joue sans peur ave l’Aigle. Ecoute-le lorsqu’il te parle, il le fait avec Amour en te chuchotant à voix basse ses secrets, ceux qui sont gardés dans la mémoire des pierres. Retourne au minéral, au végétal, à l’animal et avance. Avance jusqu’à toi et, de là, vole avec l’Aigle. Ne cherche pas à piller ses Secrets, ils te seront donnés au fil de ta vie, au fur et à mesure que ton être grandira en habileté, en expérience, en ruse. C’est cela, la voie royale que tu cherches, la voie du guerrier. Au banquet des initiés, veille à devenir, par l’amour, digne de participer au premier secret, CELUI DU PARTAGE.

Sort de la mort, cesse de rêver, frappe aux cinq portes de tes sens et opère avec le vent. Appelle le Seigneur caché dans le secret de ta substance. Ton propre corps est ton tabernacle. Je suis toi-même. Sors de ton histoire. Ecoute les légendes et le parfum des dieux. Elles ont pénétré le monde afin d’aider les hommes. Colle-toi au feu d’amour et deviens le fils de sa lumière ».

L’homme vient au monde formé à la fois d’une créature charnelle et d’un être spirituel. Dépendant des lois de l’ampleur qui règnent sur la planète, il est inexorablement poussé par l’instinct à croître et à se multiplier. Parallèlement, des réminiscences de l’Etre en lui l’attirent vers des sentiments nobles et altruistes et des états de conscience élevés. La racine de la souffrance humaine est là, dans le voisinage de ces deux natures qui , enfermées dans le même corps, se disputent le droit à la vie plénière. Dans ce triangle infernal de l’Affirmation et de la Négation, l’homme doit apporter, souverainement, la Réconciliation ».

L’élévation et l’ascension par l’unité


Venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

L'élévation et l'ascension par l'unité dans ASCENSION kk

Le lecteur prendra conscience que, par l’Unité, se forme un tout dans une relation d’amour absolu, inconditionnel et sans attente. Il pourra s’élever et Ascensionner. Dans sa réalité de tous les jours, chacun doit s’ajuster et agir pour avancer dans la vie selon sa compréhension et son interprétation de la réalité de sa Globalité. Votre objectif est de vous unir et pour être en mesure de pouvoir concrétiser cet objectif, en élevant votre compréhension vous obtiendrez ce sentiment d’Unité et d’Amour Absolu afin que cette vérité vous guide à jamais sur le chemin de Lumière.

L’Unité, l’union de votre être avec toutes les formes de vies, que ce soit le monde minéral, végétal, animal, marin, ou avec chacun, l’unité est votre clé pour connaître la grandeur de votre être. Beaucoup de gens qui sont sur le chemin de l’éveil, suivent plusieurs chemins pour se permettre de mieux comprendre et maîtriser leur mental. Le plus difficile est de se donner d’autres habitudes, de changer les vieilles habitudes qui portent sur le jugement et la division.

Peu importe le jugement généré par un geste, une image, une vidéo, ou encore un mot, un texte, une croyance, tout ce qui peut vous contrarier et où vous ressentez un désaccord, une incompréhension ou autre qui vient déranger votre paix intérieure, cette réaction de votre part vous déstabilise et vous êtes portés à vous diviser. Même ceux et celles qui ont une fréquence d’amour plus haute se font prendre au piège.

Chacun a un taux de tolérance bien à lui pour ne pas tomber dans le piège du jugement, car tout jugement apporte la division, ce qui ouvre une porte au sentiment négatif. Plus votre tolérance augmente, plus vous serez en mesure de ne pas juger, mais avant de maîtriser complètement le non jugement, chacun devra être en permanence en train de valider ses choix et ses décisions selon ses pensées. Le but est d’arriver à vous unir et à entretenir une relation d’amour inconditionnel sans attente, une relation de non jugement, dans votre perception, votre compréhension. C’est très important que vous soyez Unis dans toutes vos relations et dans votre Réalité. Tout ce qui vous entoure fait partie de votre espace, votre relation avec ce tout doit faire partie de votre Unité.

Peu importe ce que les gens penseront de vous et de votre perception de la vie, votre seul but est de vous unifier avec votre Réalité quotidienne, votre espace, car vous êtes le centre de votre propre TOUT. Vous n’êtes pas seulement cette forme humaine, vous êtes cette Conscience de la vie, tout ce qui vous entoure est votre manifestation, votre concrétisation, votre création, c’est pour cette raison que votre relation avec ce TOUT est si présente en vous. Vous ressentez tout, chaque instant est un apprentissage merveilleux, votre forme humaine vous permet d’être en contact avec votre concrétisation.

Cet apprentissage est précieux pour votre compréhension Divine, car votre forme 3D (dimension) est un outil formidable pour enregistrer tout ressenti avec la concrétisation de votre monde. Toutes vos incarnations ont servis à votre compréhension et à toutes vos demandes d’expérimenter tout ce que vous désiriez apprendre. Imaginez, depuis votre venue sur cette terre, vous avez une quantité immense d’informations sur tout ce que vous avez ressenti et expérimenté que ce soit bien ou mal, vous avez appris de ces deux aspects.

Maintenant il est temps de vous souvenir de ce que vous êtes vraiment, un Être Divin, vous êtes des maîtres accomplis, des créateurs, des Dieux en devenir, le temps n’est plus aux divisions, mais bien à vous unir à votre réalité, votre concrétisation de ce monde par votre compréhension. Maintenant il est temps de voir que tout ce qui est votre réalité avait seulement pour but de vous faire apprendre dans cette forme humaine car elle vous apportait une conscience jamais éprouvée par votre Divinité. Et vous vous êtes tellement identifiés à la densité de ce monde 3D que vous pensez que cette Réalité était la seule que vous expérimentiez dans cette forme humaine. Vous êtes multidimensionnels et vous vivez en même temps d’autres réalités. Vous vous êtes trop identifiés à votre forme humaine, oubliant votre véritable identité Divine.

Toutes vos réalités se passent dans le maintenant, vous vivez tout cela en même temps. Dans votre forme humaine et cette réalité 3D, vous avez l’impression d’avoir un passé, un présent et un futur, c’est votre interprétation due à votre forme humaine qui a une durée de vie limitée.

Vous pensez avoir seulement une vie et votre perception se trouve limitée car vous n’êtes pas complets. Votre vide intérieur est ce sentiment de ne pas être vous-même. Vous ne comprenez pas tout à fait votre rôle dans ce monde, vous croyez que votre place ici est une erreur car tout vous semble étrange. Toutes ces attaques contre vous et ce monde hostile ou règne la division, ce que vous pensez être cette réalité n’est pas conforme à votre sentiment de faire un. Certains d’entre vous ont ce sentiment d’Unité et d’être très bien avec cette relation d’union, ne formant qu’un tout, baignant dans l’amour absolu avec chacun faisant partie de ce tout.

Chaque personne venue expérimenter dans ce monde de la matière, est manifestement tombée sous l’emprise de la densité, vivant la dualité dans toutes les circonstances possibles. Toutes ces expériences étaient bénéfiques et instructives car votre compréhension s’en trouve améliorée par cette expérience unique dans la troisième dimension.

Vous êtes immortels, retrouvez votre vraie nature, votre divinité. Vous êtes cet Être Divin. Enlevez toutes vos peurs elles n’ont plus leurs raisons d’être, vivez cet instant présent dans votre forme humaine. Elle représente votre temple dans ce monde, vous en êtes le souverain et le gardien. Le moment est venu de vous unir avec votre réalité du moment présent, ne pensez qu’à cet instant, ce maintenant, tout ce qui vous divisait dans votre compréhension est maintenant tout uni et vous ne faites qu’un avec.

Enlevez de votre vocabulaire le mot division et remplacez-le par union. Chacun de vous est venu expérimenter dans ce monde 3D, oubliez vos différences et vos divisions, vos croyances, tous vos jugements pour des choses insignifiantes, peu importe ce qui vous divise, arrêtez de jouer à la victime, vous êtes tous identiques, pas un n’est plus que l’autre, ce qui vous différencie c’est votre interprétation de ce que vous pensez être.

Vous êtes tous des Êtres Divins, des maîtres accomplis, prenez conscience de votre erreur et donnez-vous le temps de vous pardonner. Dieu vous a créé semblable à lui et chacun a choisi de vivre cet instant dans son temple actuel. C’est à vous seul de décider de votre choix de redevenir entier avec votre véritable Identité Divine, votre forme humaine se transformera en un Temple de Lumière qui manifestera sa joie et sa gratitude d’être à nouveau réuni avec sa propre réalité.

Conscient de sa Divinité et de la Divinité de chacun, plus rien ne l’incite à se diviser car maintenant il sait que tout ce qui l’entoure était là pour son apprentissage et l’expérimentation de son ancienne interprétation, celle d’avant avoir réalisé ce qu’il était vraiment, un Être Divin, multidimensionnel et éternel, un créateur, un maître accompli, conscient qu’il forme ce tout, car il est le centre de son univers et de sa création. Chacun vivant dans cette réalité 3D est son propre centre et sa création. Ce monde est à l’image de tous.

Votre ascension et élévation dépendent de votre compréhension actuelle. En redevenant complet avec votre divinité, votre forme humaine devient votre temple de lumière et vous en êtes le souverain et seul gardien, vous êtes le centre de cette réalité 3D. C’est à vous maintenant de vous unir dans l’amour inconditionnel et sans attente face à tout ce qui vous divisait, ne cherchez plus de coupable, car en réalité, il n’y a pas de coupable en soi, juste une mauvaise interprétation.

Chacun de vous êtes venu expérimenter dans ce monde la dualité et la sensation merveilleuse d’être dans une forme humaine, conscient de votre création personnelle et collective. Maintenant c’est le moment d’afficher et de vous identifiez à votre Divinité. Votre forme humaine se transformera en un temple de Lumière. Votre réalité présente, cet instant, ce maintenant est votre unification à votre TOUT dans l’Amour Absolu.

Le temps n’est plus aux jugements et aux comparaisons de vos connaissances et de vos croyances. Ne perdez plus votre temps à ces critiques non constructives, mais cherchez plutôt à aider ceux et celles qui ont encore cette perception erronée, à prendre conscience de leur Divinité et de leur véritable Identité Divine.

Ressentez toujours ce sentiment de bien-être et de paix, d’harmonie et d’amour absolu en vous, en tout temps, renforçant ainsi votre appartenance et votre identification à votre Divinité. En diffusant votre compréhension (Lumière) à votre Réalité, ça renforce votre ancrage et votre Unité.

Celui qui mettra en pratique cette vérité, sera en mesure de vivre pleinement l’Équilibre et en étant bien ancré, il vivra l’instant présent. Il pourra effectuer tout ce qu’il voudra expérimenter, sans rien négliger, car peu importe ses relations avec tout ce qui remplit sa Réalité, il ne la verra plus de l’ancienne façon mais d’une manière complète avec toute sa Divinité, car tous ses faits et gestes, ses pensées sont basés sur l’AMOUR ABSOLU, identique à son Créateur, cette Source Pure, Dieu qui entretien une relation d’Amour Absolu avec toute sa Création et tous ses enfants, chacun de vous, fils unique de Dieu, respectant votre Souveraineté, mais sans jamais vous priver de son Amour, car il fera tout pour permettre à chacun de reprendre sa place dans le royaume et son héritage Divin.

Reprenez votre Héritage Divin, en redevenant cet Être Divin uni dans la TOTALITÉ et savourez votre Richesse Éternelle car dans votre perception actuelle de votre compréhension, votre richesse est temporaire. Votre qualité de vie ira en s’améliorant ainsi que votre relation avec votre GLOBALITÉ DIVINE.

Je suis incarné dans ce monde, mon Essence Divine est Flot-Rah, je suis un Enseignant de Lumière. Plusieurs Messages de Flot-Rah sont publiés pour votre Éveil à votre Vraie Identité Divine. Cela représente une bonne source d’enseignement et d’informations. Je laisse mes coordonnées en bas de ce message d’Éveil à votre vraie Identité Divine. Ces messages s’adressent à un large public et s’adaptent à la fréquence d’amour selon la vibration de lumière de chacun.

Mon Expérience présente avec mon Essence Divine Flot-Rah, se fait dans le moment présent. Je vis intensément ce moment de Pure Fusion, sa présence se fait de plus en plus sentir et par ces messages j’ai le plaisir de partager avec vous mon expérience Divine Unie à ma véritable Identité Flot-Rah.

“J’ai l’espoir que les gens ne prendront pas ce qui est dit comme la vérité, mais la découvriront par eux-mêmes, parce que la vérité n’est pas dite, elle est réalisée.”

Paix, Amour et Lumière
Flot-Rah, Essence Divine de la Maison Sananda

————————————–
Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie à condition qu’il ne soit pas coupé, qu’il n’y ait aucune modification de contenu et que vous fassiez référence à ce site.

Comment voir l’aura

 

Comment voir l’aura dans DEVELOPPEMENT laura

Si vous désires vraiment voir l’aura et apprendre quelque chose à son sujet, je vous suggère d’abord la lecture d’un livre ou deux sur les traitements par la gamme chromatique. Ainsi, vous vous familiariserez avec les significations des diverses couleurs.

En fait, Drunvalo Melchizédek a découvert que nous possédons déjà cette connaissance dans notre subconscient.  Il y a très peu de différences dans les différents livres qui traitent de traitements par la couleur.

 Les militaires entraînent maintenant certains soldats d’élite à voir les auras. Ainsi, ils sont capables de savoir exactement ce que l’ennemi pense et ressent, ce qui s’avère évidemment un avantage majeur en cas de conflit. Voici leur technique…

A cette fin, procurez-vous plusieurs feuilles de papier cartonné en couleur, ainsi qu’une grande feuille de papier cartonné blanc d’environ 90 centimètres de longueur et 60 centimètres de largeur. Bous allez maintenant être les témoins d’un phénomène de vision qui n’a absolument rein à voir avec l’aura : cependant, nous pouvons apprendre à distinguer l’aura humaine grâce à cette technique.

Posez la grande feuille de  papier blanc à plat sur le sol et éclairez-la du dessus, toujours avec une lampe directionnelle de type table à dessin et branchée au préalable sur un rhéostat. Posez maintenant une des feuilles de couleur au milieu du papier blanc. Choisissez d’abord une feuille rouge et fixez-là pendant 30 secondes sans cligner des yeux. Une fois ce temps écoulé, continuez à regarder fixement le même endroit, même après avoir brusquement retiré cette feuille et l’avoir placée hors de vue. En moins d’une seconde, la couleur complémentaire apparaîtra devant vos yeux, c’est à dire le vert. Ce double sera toujours d’une couleur différente  e l’original, mais la forme restera la même.

Cette image fantôme apparaîtra donc devant vos yeux, toute reluisante et transparente, et il vous semblera même qu’elle flotte au-dessus de la surface du papier blanc. Si vous répétez la même expérience avec quatre ou cinq feuilles de couleurs différentes les unes après les autres, cela ne prendra quelques minutes avant que vous développiez une certaine capacité de percevoir ce type d’image en couleur – reluisante, transparente et flottant dans l’espace. En fait, ces couleurs sont comme le champ aurique, sauf qu’elles sont idéales, car peu de gens ont une aura dont les couleurs sont si nettes et si claires.

Pour la deuxième partie de l’entraînement, vous aurez besoin d’un partenaire et tous les deux devrez (de préférence) porter des vêtements blancs, car c’est le meilleur moyen de voir les couleurs de l’aura. Les vêtements eux-mêmes ne bloquent certainement pas l’aura, mais leur couleur (autre que le blanc) la rend difficile à percevoir. Demandez à votre partenaire de rester debout devant un écran de projection blanc ou, à la rigueur, un mur blanc (s’il y en a un dans votre environnement immédiat).

Prenez ensuite la lampe équipée du rhéostat et réglez-la pour obtenir une illumination maximale, tout en dirigeant le faisceau sur votre partenaire. Prenez maintenant une feuille de couleur et demandez qu’il la tienne à environ trois centimètres devant lui, et à hauteur de poitrine. Comme auparavant, concentrez-vous sur le papier en couleur, fixez votre regard sur lui sans battre les paupières, et comptez mentalement jusqu’à trente. Demandez à votre partenaire de retirer rapidement la feuille de  papier et de la mettre hors de vue. Vous verrez alors la couleur complémentaire, comme si elle flottait dans l’espace tout autour de la personne debout devant vous.

 Cela fait, vous pouvez demander au sujet de placer la feuille de couleur derrière sa tête ou ses épaules. Répétez le même processus quatre ou cinq fois, jusqu’à ce que vous soyez habitués à voir les couleurs dans l’espace tout autour de son corps. Ensuite, retirez le papier de couleur de sa main et continuez à observer le sujet en tournant très lentement le rhéostat de manière à avoir de moins en moins de lumière. A partir d’un certain point, le corps de votre partenaire devient très sombre et un moment magique survient bientôt, car d’un seul coup, toutes les couleurs de l’aura apparaissent devant vos yeux. Vous saurez qu’il s’agit bien de toutes les couleurs de l’aura, et pas seulement des couleurs complémentaires déjà vues, puisque vous verrez alors toute une variété de couleurs changeantes. Tout ce à quoi la personne pense et out ce qu’elle ressent sur le moment est immédiatement projeté sous forme de couleurs dans l’aura.

Habituellement, celles qui se trouvent autour de la tête et des épaules représentent ce à quoi la personne pense. Dans la région de la poitrine et du dos, les couleurs sont celles des sentiments et des émotions, même s’il s’agit parfois d’une légère juxtaposition.

En plus des pensées et des émotions, il se peut que l’aura révèle un problème de santé. Si vous êtes malade vous souffrez d’un malaise physique, elle adoptera souvent une couleur particulière. Les couleurs émises par vos pensées brillent et reluisent dans l’aura, mais changent en même temps qu’elles. Quant aux couleurs qui correspondent aux émotions, elles ont tendance à se mouvoir autour de la personne. Par contre, celles associées à une maladie sont fixes, se présentant souvent comme des formes globuleuses et parfois angulaires qui se dégagent du patient, mais restent au même endroit du corps. Dans certains cas, une maladie ne donnera aucun signe extérieur de sa présence, car la couleur ou la forme angulaire rattachée à cette maladie reste totalement à l’intérieur du corps, sans rien laisser émerger.

En général, disons que quelque chose est habituellement apparent !

 Extrait de l’Ancien secret de la Fleur de Vie -  Tome 2 – de Drunvalo Melchizédek 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, HUMANITE, LUMIERE, POUVOIR |on 8 juin, 2013 |Pas de commentaires »

Thérapie Trinitaire et Karmique

 

VENEZ ME REJOINDRE SUR LE FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Transthérapeutique Trinitaire et Karmique.

Par Caroline de Compostel

Formation en T.T.K

Thérapie Trinitaire et Karmique dans ASCENSION 26  Niveau I : Astral, Fonctionnalités et Lois : 
Détail : Origine et nature des esprits, lois d’interaction éther et matière. Définitions et graduations spirites : échelle de Jacob et spirite, développement de l’âme et cycle d’incarnation. Justice de réincarnation et pluralité des mondes, Sephirot, inter dimensions, inter mondes. Interventions des esprits dans le monde corporel : lois, interdictions et obligations. Occupation et mission des esprits. Classification des langages et comportementales des esprits. Perisprit, Intégration des fluides. Déplacement et progression spirite. L’école de la vie spirite. Choix des épreuves et libre arbitre. Les grandes lois (11). Interaction entre le monde de la matière et les esprits. Principe de l’univers : 2 éléments essentiels. Phénomène de Radiances auriques. Manifestations et communications. Interphase médiumnique. Loi aurique événementielle. Egrégores et formation de la mémoire de l’âme. Intégration des plans, loi de Salomon. Etats vibratoires, classifications des superpositions des mondes. Discernement et conscience d’interaction. Danger des contacts avec l’au-delà. Esprits moqueurs, falsificateurs, aspect de magie et autres interactions négatives, pollutions, maladies, sorts, envoutements. 

  Niveau II : Medium, Fonctionnalités et Lois. 
9h à 17h, dimanche 9h à 12h. Détail : Définition et compréhension. Nature des communications spirites et communications. Système de manifestations physiques, apparitions. Mediums et classifications. Rôle des médiums dans l’œuvre globale, interaction dans les couches sociales. Formation des médiums par les entités, aptitudes recherchées, développement social humain et mission, perte et suspension, dangers possibles, corruption et possession spirite, rôle du medium et filtrage. En phase mental, physique et émotionnelle. Loi du Guerrier de lumière et du travailleur de lumière. Etre un bon médium : une tâche quotidienne de progression de vie. Système de manifestation médiumnique. Arbre de vie cosmique. Se reconnaitre comme médium. Sensibilité et développement de la médiumnité. Maitrise médiumnique. Symbolisme du corps humain, arbre kabbalistique, schéma corporel, intégration des plans, phénomène polaires karmiques. Ouverture des canaux médiumniques. 

  Niveau III : Mission des travailleurs de lumières 
samedi de 9h à 18h , dimanche de 9h à 12h.Suivant les deux premiers stages de l’Astral et de La médiumnité, que veut dire être travailleur de lumière ? La spiritualité au quotidien, champs d’action possible personnel et collectif, identification du potentiel de rayonnement. Identification de vos qualités de porteur, travailleur ou guerrier de lumière. Emphase écologique, économique, social, éducationnelle, thérapeutique et collective. Rôle et attribution du statut de travailleur de lumière. Rassemblement et œuvre commune. Pyramide de sélection, difficulté et obtention du potentiel. Danger et cour circuit, entraves et épreuves. Intervention des plans de l’Astral positif et négatif dans votre mission. Discernement et conscience de la réalité du statut. Conscience et Radiation aurique participative. Les événements karmiques, courbe des phénomènes karmiques événementiels. Positionnement et lignée. Lignée du temps. Compression du temps, loi d’interaction temporelle, principe quantique d’interaction. Interaction et modification du positionnement d’action. Action trinitaire du travailleur de lumière. Les 12 Lois du travailleur. Stabilité, acquisition et perdition . Valorisation et action du potentiel. Opinion des esprits, guides et maitres sur le sujet. Œuvre collective et annonces des changements planétaires. Vision globale et personnelle. Moyens d’actions. Lois d’interaction. 

  Niveau V : Magnétisme, fonctionnalités et lois
9h à 17h, dimanche 9h à 12h. Détail : histoire du magnétisme humain, magnétisme et cosmos, différentes formes de magnétisme, magnétisme et transmission de fluides, canalisation, définition de l’aura, suggestion magnétique et hypnotisme, magie, correspondances entre planètes, polarités, métaux, organes et autres outils, libération du canal et préparation ; danger et effets nuisibles, actualisation du phénomène, applications sectorielles des phénomènes, approche classique et empirique, magnétiseur et guérisseur effets curatifs, oppositions des forces, intervention en désenvoutement, soins et nettoyage ; protons et effet kirlian, radiesthésie, onde de forme, rad ionique, radiesthésie. Application pratique : pratique des passes, magnétisme inerte, démonstration et mise en pratique. Effet de guérison spirituelle, précaution post soins, percée des corps, phase de préparation, de pénétration ; expulsion, suture, remplissage et protection. Magnétisme et entités : négatives et positives. Nettoyage de personnes et de lieux. Lois quantiques d’application. 

  Niveau IV : Karma, Fonctionnalités et Lois 
samedi 9h à 17h30, dimanche 9h à 12h. Philosophie karmique orientale et Vision karmique spirite. Aspect du karma : karma personnel intime et karmas participatifs collectifs (familiale proche, familiale secondaire, causalité de similitude, personnel-collectif transgenerationel, karma de stigmatisation spontanée, traumatique sous-jacent, stigmatisations directe et indirecte, de circonstance, karma involontaire spontané, causalité de rapport, stigmatisation de réminiscence directe et indirecte, intersignes et synchronicités karmique de croisée, karma ré éducationnel et de réhabilitation de l’âme, correctif de karma, complémentarité karmique, annulation karmique, vitesse et intégration karmique, annulation et relâchement karmique, karma sous aspect trinitaire, karma collectif fixe et aléatoire, Mission karmique individuelle et œuvre globale, Evolution des missions et pyramide de sélection karmique .Karma individuel et karma participatif collectif global : identification des polarités et seuil de participation, loi d’interaction possible. descriptif et provenance des différents types d’application et manifestation karmique : Qui nous juge karmiquement ? Pourquoi ? Notre pouvoir karmique. Révision des Bases essentielles à la compréhension karmique : loi de résonnance, base trinitaire et les 4 bases de vécus karmiques. Mémoire karmique : la mémoire de la matière et des vivants par la radiance aurique développée et son niveau d’intégration ou d’acquisition possible. Vision des applications thérapeutiques physiques, mentales, émotionnelles. (Karma niveau 2).Théorie quantique karmique. Dédoublement, anticipation, participation des espaces temps et différentes dimensions dans l’aspect karmique individuel et global. Interférence et modification karmique, jeux de polarité collective et individuelle. Polarité et expression des égrégores des mémoires karmiques. 

     Biographie 

Medium révélée très tôt a l’enfance, Caroline a eu un parcours exceptionnel de vie. Formée à la naturopathie, psychothérapie , magnétisme et médiumnité, du canada, au brésil ou elle a accompagnée de nombreuses personnes en recherches personnels auprès des grands médiums brésilien, miraculée d’une pathologie terminale, Caroline instruite par son maitre spirituel Atisha, a reçu et transmet aujourd’hui un enseignement unique et tri-dimensionnel dans le développement personnel et la connaissance de l’Astral.   caroline2compostel@yahoo.fr

1...34567

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3