Archive pour la catégorie 'DEVELOPPEMENT'

INTENSIFIER LA TRILOGIE ENERGETIQUE

 

images (4)En intensifiant la trilogie énergétique en lui, l’être fortifie les assises de ses pouvoirs réels. Pour ce fait, il en prendra d’abord conscience, puis il portera son attention sur l’énergie qui vibre en lui et qu’il peut ressentir physiquement et psychiquement. Enfin, il choisir de se laisser guider et inspirer par elle. Chaque jour, en portant attention à ses idéaux et à ses choix primordiaux, et en s’unissant à eux, il s’ouvrira à l’énergie de la conscience.

Chaque jour, en ressentant la puissance de l’énergie dans son hara, il goûtera sa pulsion de vie, s’imprégnera de son essence, et l’énergie de la volonté s’élèvera. Chaque jour, en reconnaissant et en nourrissant sa conviction qu’il est universel et qu’il a son essence propre, il créera de plus en plus librement pour sa plus grande joie et celle des autres. Il sentira en lui l’énergie de l’amour et l’émanera.

Voilà comment les assises puissantes de la trilogie énergétique permettent à l’individu de retrouver, de ressentir et d’exprimer ses pouvoirs. Allons maintenant plus avant dans ce processus en clarifiant de quelle manière l’intention, associé e à l’élévation du rythme vibratoire – jusqu’à atteindre la fréquence fondamentale individuelle – et à l’amplification du champ magnétique, permettra véritablement à l’être d’entrer dans les processus de guérison, de création et de projection de sa vibration.

Ces trois processus constituent la manifestation des pouvoirs énergétiques d’une personne. Ces trois types de pouvoirs sont innés. Toutefois, rappelons ceci ; pour que la personne puisse les exercer, elle devra intensifier chacune des expressions de son énergie, soit la volonté, la conscience et l’amour :

Amour/cœur :reconnaissance de sa divinité, union à l’ensemble.

Conscience/troisième œil : faire sens, inspiration et direction.

Volonté/hara : pulsion de vie, source et puissance générée.

 découvrir le forum LA VIE DEVANT SOI : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Extrait MANIFESTER SES POUVOIRS SPIRITUELS de Pierre Lessard aux Editions Ariane

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES, HUMANITE |on 7 février, 2015 |Pas de commentaires »

La Biologie des Croyances

 

Nous avançons à grands pas grâce à la physique quantique.

 images (2)

Les recherches alliant physique quantique, ingénierie électrique, chimie et biologie, sont particulièrement pertinentes, car elles pourraient donner naissance à des thérapies entraînant beaucoup moins d’effets secondaires que les médicaments. Or, ces recherches confirmeront ce que « savent » déjà, sans l’avoir réalisé, le scientifique et le non-scientifique : tout organisme, y compris l’humain, communique avec son environnement et le décode en évaluant les champs d’énergie. Comme l’humain dépend étroitement des langages parlé et écrit, il a négligé ses senseurs d’énergie en tant que système de communication. 

Comme pour toute fonction, le non usage mène à l’atrophie. Les aborigènes utilisent encore quotidiennement cette fonction hypersensible, et il n’y a pas chez eux d’atrophie sensorielle. Ainsi, ils sont capables de sentir l’eau enfouie profondément dans le sable. Quant aux chamans de l’Amazonie, ils communiquent avec l’énergie des plantes médicinales. Vous avez déjà eu, à l’occasion, un aperçu de cet ancien mécanisme sensoriel. Par exemple, vous est-il déjà arrivé de marcher dans une rue sombre la nuit et de vous sentir soudainement vidé de toute énergie ? Que pensez-vous avoir ressenti ? Tout simplement une interférence « destructive », comme les cailloux déphasés dans l’eau. 

Dans le jargon populaire, il s’agit de mauvaises vibrations, d’ondes négatives. Vous est-il déjà arrivé aussi de rencontrer inopinément une personne et d’être, au contraire, énergisé au point d’avoir l’impression de « planer » ? Dans  ce cas, vous avez ressenti une interférence constructive, c’est-à-dire de bonnes vibrations ou des ondes positives. Quand j’ai abandonné l’idée que nous sommes faits de matière inerte, j’ai non seulement compris que la science où je faisais carrière était dépassée, mais aussi que je devais favoriser davantage d’interférences constructives dans ma propre vie. J’avais besoin d’une mise au point quantique dans ma propre vie. Au lieu de m’employer à créer des énergies harmoniques dans ma vie, je vivais en dispersant mon énergie sans réfléchir. C’était un peu comme chauffer une maison en plein hiver tout en gardant portes et fenêtres grandes ouvertes. J’ai donc commencé à fermer ces portes et ces fenêtres en observant soigneusement où je gaspillais mon énergie. Certaines portes furent faciles à fermer. Ce fut le cas quand je décidai de mettre un terme aux activités épuisantes, dont les mortelles soirées de faculté. Il me fut par contre plus difficile d’abandonner mon défaitisme habituel, tout aussi épuisant. Comme nous le verrons au prochain chapitre, les pensées consomment autant d’énergie qu’un marathon.

 

BIOLOGIE ET CROYANCES.

…. Comment est-il possible que l’esprit surpasse le programme génétique, comme dans ce cas-là (cas du Dr Mason et du patient souffrant d’une maladie génétique mortelle)… le médecin ne le savait pas, a pensé que c’était des verrues, a soigné le jeune homme avec l’hypnose en pensant que c’était des verrues, et le jeune garçon a été guéri de sa maladie. Il n’a plus jamais pu recommencer, car ensuite il « savait  » qu’il ne pouvait pas guérir. En quoi la croyance de Mason en son traitement a-t-elle pu influencer sur le résultat ? La nouvelle biologie fournit quelques réponses à ces questions. Nous avons vu que la matière et l’énergie sont enchevêtrées. Il en découle logiquement que l’esprit (énergie) et le corps (matière) sont liés de façon similaire, bien que la médecine occidentale ait vaillamment tenté de les séparer depuis des centaines d’années. Au 17ième siècle, Descartes rejeta l’idée que l’esprit puisse avoir une quelconque influence sur le corps. Selon lui, le corps physique était fait de la matière concrète et l’esprit, matière non identifiable mais clairement immatérielle. A défaut d’identifier la nature de l’esprit, Descartes abandonna l’énigme philosophique suivante impossible à résoudre : Si seule la matière peut agir sur la matière, comment un esprit immatériel peut-il être « relié » à un corps matériel ? L’esprit non physique que voyait Descartes fut communément appelé le « fantôme dans la machine » par Gilbert Ryle, dans son livre « The concept of Mind », publié en 1949.

 

La biomédecine classique, fondée sur l’univers exclusivement matériel de Newton, adhère à la notion cartésienne  d’une séparation entre l’esprit et le corps. D’un point de vue médical, il serait plus facile de réparer un corps mécanique que d’avoir à se préoccuper de son « double fantomatique » désordonné. L’univers quantique réunit ce que Descartes avait séparé. Eh oui, l’esprit (énergie) émane du corps physique, comme le pensait Descartes. Toutefois, notre nouvelle compréhension des mécanismes  de l’univers nous révèle de quelle manière l’esprit immatériel peut avoir une incidence sur le corps physique. La pensée, cette énergie de l’esprit, affecte directement la façon dont le cerveau contrôle la physiologie.  

L’ « énergie » de la pensée peut activer ou inhiber la production cellulaire de protéines par la mécanique des interférences  constructives et négatives, dont j’ai parlé au chapitre précédent. Voilà pourquoi, j’ai effectué un premier pas en vue de changer ma vie, j’ai effectivement observé comment je dispersais mon énergie cérébrale ; j’ai dû examiner l’effet de l’énergie investie en pensées aussi attentivement que celle  investie physiquement. Malgré les découvertes de la physique quantique, la dissociation entre le corps et l’esprit se perpétue dans la médecine occidentale. On apprend aux   scientifiques à qualifier d’anomalies étranges, et à rejeter en ce sens, les cas analogues à celui du garçon guéri d’une maladie génétique par le pouvoir de son esprit. Je crois au contraire que les scientifiques devraient se lancer dans l’étude de ces anomalies. Derrière ces cas exceptionnels se cache une compréhension plus puissante de la nature de la vie, plus « puissante » parce que ces exceptions contredisent les « vérités » établies. En fait, exploiter le pouvoir de votre esprit peut s’avérer plus efficace que les médicaments qu’on vous a programmé à croire nécessaires. La recherche dont il a été question au chapitre précédent révélait que l’énergie agit plus efficacement sur la matière que les agents chimiques.  

Malheureusement, les scientifiques préfèrent souvent nier les exceptions au lieu de les comprendre. Mon exemple préféré du déni scientifique devant la réalité de l’interaction entre le corps et l’esprit est tiré de l’article paru dans Science. Il portait sur un physicien allemand du 19è siècle, Robert Koch, qui avec Pasteur, bâtit la «théorie des germes ». Selon cette théorie, les bactéries et les germes sont la cause des maladies. La théorie des germes est aujourd’hui largement admise, mais, à l’époque, elle était plus controversée. L’un des critiques de Koch était si convaincu de la fausseté de cette théorie qu’il avala imprudemment un verre rempli de « vibrion cholérique », la bactérie responsable du choléra selon Koch. A la surprise générale, l’homme ne fut aucunement atteint par ce virulent pathogène.images (3) 

L’article publié dans le magazine Science en 2000, relatait l’incident : « pour une raison inexplicable, cet homme n’eut aucun symptôme, mais avait tout de même tort. » L’homme avait survécu et, reflétant l’opinion  unanime sur la théorie des germes, Science avait tout de même eu l’audace d’affirmer  que la critique de cet homme était incorrecte. Pourtant s’il est admis que cette bactérie cause le choléra, et si l’homme a prouvé qu’il n’était pas affecté par ces germes… alors, comment pouvait-il « avoir tort » ? Au lieu d’essayer de comprendre comment l’homme avait échappé à cette maladie redoutable, les scientifiques rejetèrent allégrement cette exception embarrassante, ainsi que d’autres qui gâchaient leurs théories. Vous rappelez-vous du dogme selon lequel les gênes contrôlent le vivant ? Voilà un autre exemple où les scientifiques, enclins à établir la validité de leur vérité, ignorent les exceptions troublantes. Le problème ici, c’est qu’il ne peut y avoir d’exceptions à une théorie, car l’exception démontre que la théorie n’est pas totalement exacte. L’ancienne pratique religieuse de la marche sur le feu est un exemple courant où la réalité défie la croyance scientifique établie. Des croyants se rassemblent quotidiennement pour dépasser les frontières de la conscience habituelle en marchant sur des charbons ardents.

Bien que la température du charbon et le temps d’exposition soit suffisants pour causer des brûlures médicalement significatives aux pieds, des milliers de participants en ressortent totalement indemnes. Avant de sauter sur la conclusion que les charbons ne sont pas réellement très chauds, il faudrait compter le nombre de participants qui manquent de foi et se brûlent les pieds en marchant sur ces mêmes charbons. Même si la science admet formellement que le VIH est la cause du Sida, elle ne peut expliquer pourquoi un si grand nombre d’individus infectés par ce virus depuis des décennies ne présente aucun signe de la maladie. L’exemple des cancéreux en phase terminale qui recrouvrent la santé après une guérison spontanée totale est encore plus déconcertant. Etant donné que de telles rémissions dépassent les frontières de la théorie classique, la science rejette complètement le fait qu’elles se soient produites. Les rémissions spontanées, qualifiées d’exceptions inexplicables selon nos valeurs courantes, ou simplement de mauvais diagnostics, sont tout bonnement écartées.

 

Quand la pensée positive se gâte.

Avant de poursuivre sur le pouvoir incroyable de l’esprit et sur la façon dont ma recherche sur les cellules m’a amené à comprendre le fonctionnement des voies de communication entre le corps et l’esprit, je viens de clarifier  ceci : je ne crois pas qu’une simple pensée positive mène invariablement à la guérison physique. Il est important pour notre santé et notre bien-être de canaliser l’énergie de l’esprit vers des pensées positives, et vivifiantes, et d’éliminer les constantes pensées négatives, qui sont débilitantes. Mais, et j’insiste fortement « MAIS », le seul fait de penser positivement n’a pas nécessairement d’effet sur nos vies ! En réalité, ceux chez qui la pensée positive ne réussit pas deviennent encore plus démunis face à la situation qu’ils croient sans issue, car ils pensent avoir épuisé tous les remèdes de l’esprit et du corps. Ce que ces décrocheurs de la pensée positive n’ont pas compris, c’est que même si les subdivisions de l’esprit, le conscient et l’inconscient semblent   séparés, elles sont interdépendantes. Le conscient est le créatif, celui qui peut créer les pensées positives. 

En revanche, l’inconscient est l’archivage d’actions-réactions mémorisées, archivage hérité de l’instinct et de l’expérience acquise. L’inconscient fonctionne uniquement par habitude. Il rejoue sans cesse les mêmes  réactions comportementales aux signaux de la vie, et c’est déplorable ; combien de fois êtes-vous parti en guerre pour un détail  aussi bête qu’un tube de dentifrice ouvert ? Comme, dès l’enfance, on vous a montré à soigneusement remettre le bouchon sur le tube, votre « esprit programmé » s’active et vous vous mettez automatiquement en colère en voyant le tube débouché. Ainsi, vous répétez tout bonnement le mécanisme d’action-réaction d’un programme comportemental stocké dans votre inconscient.  

Sur le plan des capacités neurologiques, l’inconscient est des millions de fois plus puissant que le conscient. Si la volonté du conscient entre en conflit avec la programmation inconsciente, laquelle des deux l’emportera à votre avis ? Vous aurez beau vous répéter sans cesse l’affirmation positive que vous êtes digne d’être aimé, ou que votre tumeur cancéreuse se résorbera, si, dans l’enfance, on vous a constamment répété que vous étiez nul et maladif, ce message programmé dans votre inconscient minera vos efforts en vue de changer. Pensez seulement à la vitesse à laquelle votre résolution du Nouvel An, visant à moins manger, à fondu à l’odeur du gigot au four… mais il y a de l’espoir pour les personnes chez qui la pensée positive n’a pas réussi…. Nous verrons cela plus tard….

 

L’esprit prime sur le corps

… à mesure que les animaux plus complexes ont évolués, les cellules spécialisées ont pris la responsabilité de surveiller et d’organiser le flux des signaux moléculaires régulant leur comportement. Ces cellules se sont constituées en des réseaux de nerfs et un processeur central d’information, le cerveau. La fonction de ce dernier est de coordonner le dialogue des signaux moléculaire dans la communauté. En conséquence, chaque cellule d’une communauté doit obéir aux décisions éclairées de son autorité consciente, le cerveau, lequel contrôle le comportement des cellules du corps. C’est là un point dont il faut tenir compte lorsque nous accusons les cellules de notre corps des problèmes de santé qui nous affectent.

 

images (4)Emotions : comprendre le langage des cellules

Chez les formes de vie supérieures plus conscientes, le cerveau s’est spécialisé pour permettre à toute la communauté de se syntoniser sur ses signaux régulateurs. Le système limbique s’est doté d’un mécanisme unique qui convertit les signaux communicationnels chimiques en sensations que toutes les cellules de la communauté sont aptes à ressentir. Notre conscient ressent ces signaux en tant qu’émotions. Le conscient ne se limite pas à « lire » le flux des signaux de coordination cellulaire qui constituent « la conscience » corporelle. En réalité, il peut également générer des émotions sous la forme d’une émission de signaux régulateurs contrôlée par le système nerveux.  

… Candace Pert, étudiait le cerveau humain et comprenait de mieux en mieux les mécanismes du cerveau cellulaire. Dans « Molécules of Emotion », Pert révèle comment, en étudiant les récepteurs d’information situés sur les membranes des cellules nerveuses, elle a découvert que ces récepteurs étaient présents dans la plupart, si non la totalité, des cellules de notre corps. Par ses expériences, elle a établi que « l’esprit » n’est pas uniquement localisé dans la tête, mais réparti dans tout le corps, sous forme de signaux moléculaires. Son travail soulignait en outre que les émotions n’émanent pas seulement d’une réaction à l’information provenant de l’environnement physique. Le mental peut consciemment utiliser le cerveau pour « générer » des « molécules d’émotion » et outrepasser le système. Si la conscience, employée judicieusement, peut améliorer la santé du corps, le contrôle inconscient des émotions peut aisément nuire à un corps en santé… 

Les croyances contrôlent la biologie

… nous avons la capacité d’évaluer consciemment nos réactions aux stimuli et de changer nos vieilles réactions n’importe quand … après nous être occupé du puissant inconscient… dès lors nous ne sommes donc pas esclaves de nos gènes ni de nos comportements autodestructeurs… 

Placebo : l’effet croyance

En médecine, on enseigne aux étudiants, du moins en survol, que le mental peut affecter le corps. On leur apprend que certaines personnes vont mieux quand elles croient (à tort), qu’on leur administre des médicaments. Lorsque le patient se sent mieux après avoir avalé un comprimé de sucre, la médecine appelle ce phénomène effet placébo. Mon ami Rob Williams, fondateur de PSYCH-K, un système de traitement psychologique basé sur l’énergie, affirme qu’il serait plus juste de qualifier ce phénomène : d’effet perception. Pour ma part, je l’appelle effet croyance pour souligner que nos perceptions, exactes ou inexactes agissent de la même manière sur le comportement et le corps… En tant que scientifique, je crois pour ma part que plus nous en saurons sur la « science » du placébo, plus nous pourrons nous en servir en milieu clinique. A mon avis, si l’esprit a été rejeté aussi sommairement en médecine, c’est

non seulement en raison d’une pensée dogmatique, mais également pour des considérations financières. En effet, si votre esprit avait le pouvoir de guérir votre corps malade, pourquoi iriez-vous consulter un médecin, et, pire encore, pourquoi achèteriez-vous des médicaments ?…  

Une étude de la Baylor School of Medecine, publiée en 2002 dans le New England Journal of Medecine, a évalué la chirurgie dans le cas de douleurs débilitantes sévères au genou. Le principal auteur de l’étude, le Dr Bruce Moseley, « savait » que la chirurgie aidait ses patients. « Tout bon chirurgien sait qu’il n’y a pas d’effet placebo en chirurgie ». Or, Moseley tentait de comprendre qu’elle partie de la chirurgie soulageait ses patients. Dans son étude, les patients se divisaient en trois groupes. Dans le premier groupe, Moseley avait cureté les cartilages du genou endommagé de ses patients ; dans le deuxième groupe, il avait lavé l’articulation et retiré la matière qu’il croyait être la cause de l’inflammation. Ces deux procédures constituent en effet le traitement courant dans le cas d’arthrite du genou. Quant aux patients du troisième groupe, ils avaient subi une « fausse » chirurgie. Après leur avoir administré un sédatif, Moseley fit les trois incisions habituelles, parla et agit comme durant une véritable opération, et aspergea même le genou d’eau salée pour simuler le bruit d’une procédure de lavage. Au bout de quarante minutes, il recousit les incisions comme dans une chirurgie. Aux trois groupes, il prescrit les mêmes soins postopératoires, dont un programme d’exercices. 

Les résultats furent incroyables. Bien sûr, comme on s’y attendait, les groupes ayant subi une chirurgie s’étaient améliorés. Cependant, le groupe placebo s’était amélioré tout autant que les deux autres ! Malgré le fait qu’il y ait actuellement 650 000 chirurgies du genou, coûtant chacune 5 000 $, pour Moseley les résultats étaient clairs : « mes talents de chirurgien n’ont été d’aucune utilité à ces patients. L’avantage d’une chirurgie pour l’arthrose du genou est entièrement attribuable à l’effet placébo »… Effet placebo et antidépresseur… le professeur de psychologie Irving Kirsch, de l’université du  Connecticut, découvrait que 80% de l’effet des antidépresseurs, tels que mesuré en essais cliniques, serait imputable à l’effet placebo… Autre fait intéressant à noter sur l’efficacité des antidépresseurs : les performances en essais cliniques s’est améliorée au fil des années, ce qui laisse penser que leur effet placebo est partiellement attribuable à un bon marketing. Plus le miracle des antidépresseurs était vanté dans les médias et en publicité, plus ceux-ci devenaient efficaces. Les croyances sont  contagieuses ! 

Nous vivons maintenant dans une culture où les antidépresseurs fonctionnent, parce que les gens y croient !

 

… le nocebo : l’effet des croyances négatives

Bien que de nombreux professionnels de la santé soient conscients de l’effet placebo, peut-on considéré son potentiel d’auto guérison ? Si la pensée « positive » peut vous sortir de la  dépression et guérir un genou endommagé, imaginez un peu ce que la pensée négative peut faire dans votre vie ! Le phénomène de l’esprit, qui par la suggestion positive, améliore la santé, est connu sous le nom de placébo. En revanche, lorsque le même esprit est absorbé par des pensées négatives susceptibles de nuire à la santé, cet effet négatif est appelé nocebo En médecine, l’effet nocebo peut s’avérer aussi puissant que l’effet placébo, ce que vous devriez avoir à l’esprit chaque fois que vous consultez un médecin. Par leurs paroles et leurs attitudes, les médecins sont à même de transmettre aux patients des messages décourageants qui, à mon avis, sont totalement gratuits…

Dans l’émission « Placebo : Mind Over Medecine », diffusée en 2003 sur les ondes de Discovery Health Channel, … le passage le plus touchant présente un médecin de Nashville, Clifton Meador,

lequel avait réfléchi pendant trente ans au pouvoir potentiel de l’effet nocebo. En 1974, le Dr Meador avait un patient du nom de Sam Londe. Cet homme, un vendeur de chaussures à la retraite, souffrait du cancer de l’oesophage, considéré comme fatal à l’époque. Londe fut traité pour ce cancer, mais toute la communauté médicale « savait » que son cancer reviendrait. Ce ne fut donc pas une surprise lorsque l’homme mourut, quelques semaines après son diagnostic. La surprise vint après la mort de Londe,  lorsque l’autopsie révéla que celui-ci n’avait que très peu de cancer, et certainement pas suffisamment pour en mourir. Il présentait quelques taches au foie, et une autre au poumon, mais aucune trace de ce cancer de l’oesophage qui était censé l’avoir tué. Le Dr Meador fit ce commentaire à la télévision : « cet homme est mort avec le cancer, non du cancer. » de quoi Londe est-il mort, si ce n’est du cancer de l’oesophage ? Est-il mort parce qu’il croyait qu’il allait mourir ? Ce cas hante encore le Dr Meador,   trente ans après le décès de Londe : « je pensais qu’il avait le cancer. Il pensait en être atteint. Tout le monde autour de lui le pensait … ne lui aurai-je pas fait perdre espoir, d’une certaine manière ? » De tels cas de nocébos suggèrent que les médecins, les parents et les enseignants peuvent vous amener à perdre espoir en vous programmant à croire que vous n’avez aucun pouvoir. Nos croyances positives et négatives affectent non seulement notre santé, mais aussi les autres aspects de notre vie. Vos croyances agissent comme les filtres d’un appareil-photo : elles changent votre façon de voir le monde. Et votre biologie s’adapte à vos images (1)croyances. Lorsque nous admettons réellement que nos croyances ont un tel pouvoir, nous détenons la clé de la liberté. Nous ne pouvons changer les matrices de notre code génétique, mais nous pouvons changer notre esprit… »

 

Livre «Biologie des Croyances». Docteur Bruce H. Lipton

Ce livre révèle les découvertes majeures en la matière, et qui vont changer considérablement notre vision du monde.

 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, HUMANITE, POUVOIR |on 6 février, 2015 |Pas de commentaires »

Comprendre la transformation – Comprendre la transition

 images (1)De toute l’histoire de la Terre, nous nous sommes incarnés au coeur de la période la plus extraordinaire et cette incarnation est une chance. Ceci n’est pas un scoop ! Un changement incroyable prend place : Le champ  électromagnétique s’est aligné au Champ Cristallin (appelé aussi grille ou réseau) qui encercle la Terre. 

Le champ électromagnétique est obsolète. Il nous maintient dans la matière. Aujourd’hui, il s’est aligné avec le champ Cristallin, qui représente la nouvelle matrice du Nouveau Monde. La mise en place, l’activation, et l’impulsion du Champ cristallin se sont amorcées en mars 2003 et le processus d’intégration s’achèvera en 2012. Nous ressentons pleinement la bascule de l’ancien champ vers le Nouveau champ, tant l’énergie est intense. Cette nouvelle énergie va nous permettre de franchir le pas dans la prochaine dimension. Celle-ci n’a rien à voir avec les énergies destructrices que nous avons expérimentées dans le passé dès lors qu’il s’agissait d’avancer. Ce type d’ « Energie de force vitale »  va permettre à notre ADN de vivre le changement qui nous conduit à la Cinquième Dimension.

Cette énergie « Energie de force vitale » permettra à l’humanité de retourner à son impulsion initiale. Pour cette raison, il est important de rester ancré et flexible. Ces énergies nous rappellent sans cesse qui nous sommes. Tout au fond de nous, nous désirons que cette bascule soit ancrée et flexible. 

Il y a toutes sortes de modifications dans le plan physique. Les changements entraînent beaucoup d’événements. Les rôles des hommes et les femmes se modifient. Beaucoup d’entre nous ressentent de l’anxiété, de la peur et parfois nous glissons dans la dépression. Le corps expérimente des  changements profonds dès lors que nous passons d’une dimension à une autre. Le changement devient « constant ». Quand un vieux paradigme s’effondre, des changements fondamentaux apparaissent. 

2009 fut  l’année où les relations ont repris leur juste place. Toutes les relations ont été observées pendant cette année. Non seulement les relations interpersonnelles, mais également la relation que nous entretenons avec notre travail, la relation que nous entretenons avec la situation dans laquelle nous nous trouvons, la relation que nous avons avec nos vêtements, nos comportements, nos attitudes, nos croyances, nos relations quelles qu’elles soient et avec qui que ce soit. Au cours de ce processus, dans lequel l’énergie coule à flot, même si nous avons trébuché, ce qui arrive à tout un chacun, nous avons été capables d’atteindre, d’une façon pratique, une nouvelle capacité d’appréhender notre propre pouvoir et une nouvelle confiance en nous-mêmes. 

Cette énergie se déverse avec une force torrentielle, impactant tout ! Si vous ne vous hissez pas à la vibration de l’énergie qui se déverse en vous et qui vous est offerte, vous serez parfois « sans souffle ». Si vous ne vous alignez pas, vous aurez peu d’alternatives : soit vous « laisserez tomber » en quittant même la planète, soit vous vous retrouverez ballottés au coeur d’une mer déchaînée, comme un radeau de bois. Et ceci vous ne le voulez pas car cela va vous déstabiliser à un niveau que vous ne tolérerez pas. Tous ceux, oui tous ceux qui ont décidé de rester sur cette planète, en cette période cruciale, ont été d’accord pour expérimenter, à ce rythme accéléré, ce « bond en avant » et cet « éveil ». Collectivement, nous avons attiré ces énergies sur la Planète. 

- Des réflexions émergent : Oui, il y aura beaucoup de changements, oui il y aura des bascules. Oui il y aura des bouleversements, oui il y aura des événements d’une grande Magnificence, certains que nous jurerons magnifiques et d’autres terribles.

- Mais les maîtres mots ne sont pas destruction, trauma ou mort, le maître mot est VIBRATION.

- Si nous élevons nos vibrations afin d’être parfaitement alignés aux désirs de nos corps/esprit/ âme, tout cela sera GRANDIOSE.

- La Réponse ? : C’est une histoire d’Amour !

- Tout le monde connaît le mot amour. L’amour n’est pas une émotion, c’est une force. L’amour n’est pas une émotion à « l’eau de rose ». 

L’amour est l’expression de la Magnificence, difficile de l’exprimer dans la troisième dimension. L’amour ne peut pas être expliqué, il ne peut être que ressenti et expérimenté.

- Dans la cinquième dimension, le mot amour est totalement différent. 

C’est une des raisons principales pour laquelle nous traversons des bouleversements dans nos relations. Individuellement, nous ne vivons pas l’amour de la même manière en raison de notre vécu et de nos croyances.  

- Le corps nous pousse vers des sensations comme s’il avait ses propres désirs et ses propres sentiments

- L’âme nous pousse encore vers d’autres directions

 

Nous nous sentons tiraillés et dans la confusion. Eliminer le manque, trouver l’abondance, trouver la foi en soi, explorer encore et encore d’autres aspects de nous-mêmes  Mais cela ne peut se produire que

si nous nous attelons à travailler sur nous-mêmes, par nous-mêmes et pour nous-mêmes. Si nous ne pouvons reconnaître et apprécier notre propre Magnificence, comment pouvons-nous apprécier et reconnaître celle des autres ? Si notre vibration n’est pas empreinte de l’amour de soi, comment pouvons-nous envelopper les autres de notre amour ? Nous pouvons essayer, mais si nous n’avons pas la capacité vibratoire pour le faire, cela n’a pas de force, pas d’impact réel.  

Nous devons comprendre ceci : L’amour n’est pas donné, l’amour c’est un champ de force, une énergie qui enveloppe, et si nous n’avons pas une grande envergure d’amour, comment pouvons-nous envelopper toute chose ? Si notre étendue d’amour s’arrête au niveau de la poitrine et est adressée simplement à ma mère, ma soeur, mes amis ou mon compagnon, notre envergure est limitée. 

Si je dis « je t’aime » à ceux qui me sont proches, sans m’immerger dans la force du mot, mon amour reste limité et je restreins mon champ d’énergie d’amour. Je sais, nous avons été élevés avec ce concept, mais maintenant, il est urgent d’aimer, d’aimer au-delà du connu. Donnez de la force aux mots et surtout quand vous dites « je t’aime ». Puis, Dès lors que nous commençons à nous aimer nous-mêmes, nous nous « expansons » et nous reconnaissons notre Magnificence. Il est temps de comprendre que le changement se tient dans le fait d’aimer et d’être aimé. Pour cela il est important de travailler avec l’enfant Divin qui est à l’intérieur. Ceci ouvre les portes de l’amour de soi et donc de l’amour. L’amour de soi est une des étapes fondamentales dans la bascule du NOUVEAU MONDE.  

L’enfant intérieur réside dans le coeur et, nous avons tous besoin d’aller retrouver cet enfant. Il est temps de déconnecter notre Enfant Intérieur de nos parents biologiques (ou terrestres) pour que nous puissions reconnecter avec notre Divinité, nos PARENTS DIVINS. Nous sommes tous des explorateurs. Il est temps de reconnaître . le Dieu ou la Déesse que nous sommes tous. Il est temps de comprendre que nous sommes responsables de cet Enfant Intérieur. Beaucoup d’amour peut être retrouvé dès lors que nous retrouvons cet enfant. Cette reconnexion favorise grandement le changement et change l’histoire de la planète. Les symptômes du changement : Nos corps souffrent et ont mal, particulièrement au niveau du cou, des épaules et du dos. Ceci est le résultat d’un profond changement au niveau de l’ADN, car la divinité s’y réveille.  

Un profond sentiment de tristesse sans raison apparente : Nous nous libérons du passé, de cette vie et d’autres encore. Ceci engendre un sentiment de tristesse. C’est la tristesse qui s’exprime quand on laisse derrière soi un souvenir, des expériences ou des énergies obsolètes. Changement soudain de travail ou dans la carrière professionnelle. Très classique. Alors que nous changeons, ce qui nous   entoure change également. Il est temps de comprendre que le changement se tient dans le fait d’aimer et d’être aimé. Pour cela il est important de travailler avec l’enfant Divin qui est à l’intérieur. Ceci ouvre les portes de l’amour de soi et donc de l’amour. L’amour de soi est une des étapes fondamentales dans la bascule du NOUVEAU MONDE. L’enfant intérieur réside dans le coeur et, nous avons tous besoin  d’aller retrouver cet enfant. Il est temps de déconnecter notre Enfant Intérieur de nos parents biologiques (ou terrestres) pour que nous puissions reconnecter avec notre Divinité, nos PARENTS DIVINS.  

N’ayez pas d’inquiétude si vous ne trouvez pas le « boulot » parfait maintenant. Nous sommes dans une transition et il se peut que nous testions plusieurs « boulots » avant de concrétiser ce qui est juste et bon pour nous. Prendre du recul par rapport aux relations familiales. Nous sommes profondément connectés à nos relations familiales en raison des karmas qui nous lient encore. Quand nous stoppons le cycle karmique, les liens des vieilles relations sont libérés. Il semble alors que nous nous éloignons doucement de notre famille ou de nos amis.  

Après un certain temps il se peut que nous mettions en place une autre relation avec eux, mais parfois nous avons besoin de temps. Dans tous les cas, les relations ne seront plus établies en fonction du karma.  

Un sommeil inhabituel : très souvent nous nous réveillons entre deux heures et quatre heures du matin. Beaucoup de travail est accompli à l’intérieur de nous-mêmes. Nous nous réveillons souvent comme si nous vions besoin d’air. Si vous ne pouvez vous rendormir, levez-vous et occupez-vous positivement. 

images (2)Rêves intenses : Ces rêves peuvent évoquer la guerre, les batailles, les poursuites. Souvent ce sont des cauchemars. Par ce biais, vraiment, nous nous libérons de vieilles mémoires qui ne nous servent plus. Ces énergies relatives au passé s’expriment souvent par des combats, des sentiments de persécution ou… nous courons pour échapper à… .  

Déphasé physiquement : Il y aura des moments où nous nous sentirons très déphasés, comme non ancrés. Nous aurons la sensation de ne pas toucher terre. Nous aurons aussi la sensation de nous  déplacer entre deux mondes et de ressentir un décalage inexplicable.  

Dialoguer avec soi-même : Nous nous apercevrons que nous nous parlons à nous-mêmes et ce, de plus en plus souvent. Nous nous rendrons compte que pendant un bref instant, nous étions en conversation avec nous-mêmes.  

En effet, un nouveau niveau de communication avec soi prend le relais. Ces moments seront de plus en plus nombreux et seront de plus en plus évidents, cohérents, intériorisés et fluides. Nous ne devenons pas fous, nous intégrons la Nouvelle Energie. Sentiments de solitude, même en compagnie des autres : Nous pourrons nous sentir seuls, comme éloignés des autres, même en leur présence. Nous pouvons avoir envie de fuir des groupes ou la foule. Ce sentiment de solitude survient également car nos guides sont passés à un autre niveau vibratoire et ne se présentent plus à nous de la même manière. Ils ont toujours été là pour nous accompagner. Aujourd’hui, ils nous laissent, dans un élan de compassion notre espace pour que nous puissions le remplir de notre propre Divinité, de notre propre Amour et de notre propre Pouvoir.  

Perte d’intérêt, peu de désir et envie de rien : C’est OK, Prenez le temps de ne rien faire !! C’est parfait, soyez à l’écoute ! Un désir profond de rentrer « chez Soi » : Ce symptôme est peut-être le plus difficile à gérer. Nous pouvons ressentir une profonde envie de quitter la Planète et de rentrer « à la Maison ». Non ce n’est pas dû à de la colère ou de la frustration, il y a vraiment une partie de nous-mêmes qui veut rentrer « à la Maison » 

La raison principale de tout cela est relativement simple : Nous avons achevé notre cycle karmique. Nous avons accompli notre contrat avec la Terre. Nous sommes prêts à passer à une autre expression de vie alors que nous sommes encore incarnés. Dans ce processus, nous retrouvons la mémoire de ce qu’il en est dans l’autre dimension. Sommes-nous prêts à reconduire une autre aventure ici sur Terre ?  Sommes-nous prêts à affronter les challenges qui nous propulsent dans la Nouvelle Terre ? Oui, nous pourrions rentrer à « la Maison » maintenant ! Mais puisque nous avons avancé si loin, il serait dommage qu’après tant de vies nous ne profitions pas de la SPLENDEUR qui se met en place.  

Le Plan Divin a besoin de nous pour aider les autres à transiter dans la Nouvelle Energie. Le chemin que nous empruntons maintenant conduit à des expériences qui nous permettrons de devenir les enseignants pour la Nouvelle Humanité. Même si le chemin vous semble solitaire et sombre parfois, souvenez-vous, vous n’êtes jamais seuls.

www.crystallotus.com Traduit par Dominique- Claire Germain

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES |on 19 décembre, 2014 |Pas de commentaires »

S’UNIR AVEC LA PRESENCE

 

la-reincarnation-en-questionsL’univers, les galaxies, ainsi que l’atmosphère terrestre sont composés d’une matrice définissant la circulation de l’énergie. Les humains ayant atteint l’union avec La Présence JE SUIS peuvent alors y circuler, que ce soit sur les plans plus physiques ou les plans plus subtils. C’est pourquoi nous affirmons la toute-puissance du JE SUIS, tant sur la Terre que dans l’espace subtil universel.

La puissante énergie de la vie de la Présence Je Suis permet à l’être de s’affranchir et de transcender les limites apparents, mais illusoires de l’incarnation. Elle porte une puissance individuelle pour que l’être éprouve une joie réelle à se manifester et à s’unir aux autres de manière complémentaire. Ainsi, à la source, l’être existant véritablement est le Je Suis ; l’autre, le personnage, est en soi un masque. Vous comprendrez alors que tant et aussi longtemps que vous serez séparé ou désuni de votre Je Suis, vous vivrez des déceptions, des désillusions, mais aussi des formes d’autodestruction.

L’être qui n’est pas en relation continue avec son Je Suis, son âme, présente une image vulnérable devant les différentes forces de la vie. Lorsque vous avez saisi cela, votre première véritable mission consiste à vibrer de plus en plus dans la PRESENCE JE SUIS, à ressentir sa puissance universelle et son orientation en vous. Voilà ce que chacun de vous est venu réaliser ici. Cela ne signifie pas que vous devez occulter vos blessures, nier vos responsabilités ou oublier la structure karmique que vous avez mise en place. Cela veut simplement dire reconnaître ce qu’il ya au plus profond de votre être – qui vous êtes réellement – ainsi que vos pouvoirs véritables.

La reconnaissance du Je Suis est aussi un éveil à la présence de l’Esprit en vous, lequel se manifeste par l’énergie de la conscience ; l’Esprit peut être représenté par un corps invisible juste au-dessus du chakra de la couronne, dans le corps mental supérieur.

Cette reconnaissance vous permettra de mieux rencontrer les turbulences du quotidien en vous donnant un sens, une orientation, un idéal pour des choix inspirants en ce qui a trait à votre création et à votre unification.

Jusqu’ici, nous avons abordé la constitution de l’humain en termes d’âme, d’esprit et de corps, ce qui renvoie aussi à la Présence Je Suis, au Soi Supérieur ou christique et à l’être incarné ou, encore, au Père, au Saint-Esprit et au Fils. Ainsi, l’étude des assises en vue de reconnaître et de déployer vos « pours » réels, tels qu’octroyés par le Je suis, vous permettra d’intensifier la trilogie énergétique, d’élever votre rythme vibratoire vers votre fréquence fondamentale, d’amplifier votre champ magnétique et de créer des intentions pures.

La méditation et la contemplation vous y guideront en favorisant des états d’expansion grâce auxquels vous serez mieux à même de ressentir la Présence Je Suis et la guidance de l’Esprit.

Extrait MANIFESTER SES POUVOIRS SPIRITUELS de Pierre Lessard aux Editions Ariane

Publié dans:DEVELOPPEMENT, MEDITATION |on 23 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

Le travail maçonnique COMME VOIE D’EVEIL

 

 

 toolstradereveditedDepuis le Moyen-Âge, la franc-maçonnerie a fait frissonner, fantasmer, rêver des milliers de gens et, de ces frissons et émerveillements, de nombreuses et magnifiques œuvres littéraires et musicales sont nées, exaltant la quête initiatique, la quête de soi, la quête de l’absolu tout comme la réalisation de l’unité tant sur le plan sociétal que sur le plan intérieur ou méta physique.

Et pourtant, comme nous le rappelle bien tristement l’actualité, elle souffre toujours autant de méconnaissance et endure, comme ses pratiquants, le discrédit, la suspicion voire parfois la violence, pouvant aller jusqu’à la violence institutionnelle d’un état de Vichy ou de certains états actuels, entraînant les pratiquants de cette veille fraternité initiatique dans les camps de la mort de l’état nazi et, par réaction, dans la discrétion la plus absolue.

 

 Bien sur cette discrétion n’est aussi que le reflet d’une discrétion bien plus intime, puisque la base de tout le travail maçonnique est de l’ordre de l’intime, du subtil et que, comme tout éveil à soi, au réel, à la nature des choses, il est bien difficile à transmettre par des mots…

Malgré les importantes avancées dues à leurs actions et valeurs humanistes constatées de par le monde et liées au respect de l’humanité dans toutes ses dimensions, au respect de l’intégrité, de l’autonomie tant psychologique, religieuse que sociétale et ce quel que soit le sexe, la couleur de peau, l’orientation sexuelle, le niveau socioculturel, les clichés (issus en grande partie d’un farceur Leo Taxil et d’un curé délirant, l’abbé Barruel) perdurent et servent de support aux projections de ceux qui ont le moins d’intérêt à ce que l’humanité se libère des dogmes, qu’ils soient religieux, politiques ou autres…

 

 La réalité de la franc-maçonnerie révèle un tout autre visage : celui d’une école de vie qui enseigne sans dogme, d’une voie de développement personnel, d’une fraternité initiatique per mettant à ceux qui la pratiquent d’aller vers leur plus belle version d’eux même, d’aller vers une réalisation à la fois intime et extime du meilleur d’eux-mêmes vers l’idéal maçonnique que représente la devise française.

Qu’est-ce que le travail maçonnique ?

Nous sommes tous des êtres de cœur, des êtres psychiques, des êtres spirituels, des êtres sociaux, des êtres relationnels et avons aussi tous notre lot de souffrance, de désir, de plaisir, d’envie, d’ambition, d’objectif. Nous sommes des êtres multi dimensionnels et appréhendons le monde par différents moyens, visuels, kinesthésiques, auditifs, et sous de multiples plans… et c’est avec cet ensemble de paramètres particuliers de notre personnalité que nous allons travailler au sein d’un environnement symbolique, la loge, et avec les outils que l’on va nous donner progressivement et qui sont les outils que nous trouvons dans tous les garages, sur tous les chantiers du monde pour construire une maison : une équerre, un compas, un fil à plomb, une règle, un maillet, un ciseau…

Ici, le travail ne s’effectue pas sur de la pierre, mais sur la chair, l’esprit, la psyché en employant la méthode analogique, l’introspection, l’écoute des différences, le partage ; en faisant à la fois résonner et raisonner le pratiquant, en utilisant par une approche « ratio- émotionello-intuitive », globale, holistique, tous les potentiels et dynamiques que nous recelons tous et que nous mettons progressivement en lumière, afin de les utiliser pleinement en sagesse.

La franc-maçonnerie est, à l’image des chantiers des cathédrales dont elle est mythiquement issue, un chantier de construction, mais là, il s’agit d’un chantier de construction de soi.

Nous devenons en fait, en étant francs-maçons, les artisans créateurs de qui nous sommes… de la plus belle version de qui nous sommes tous ! La maçonnerie est donc une méthode de développement personnel, une voie d’éveil ?

Oui et c’est aussi, à mon sens, l’unes des rares à être un outil non dogmatique et, surtout, pour employer un terme actuel, multimédia. C’est une « machine » à fabriquer des individus libres, autonomes là où tout dans la société vise à l’inverse. La franc-maçonnerie réelle, au-delà des fantasmes que l’on peut tous lire ici ou là, n’est au final, qu’un ensemble d’outils, de symboles, de techniques permettant à tous ceux qui éprouvent le besoin de cheminer hors des sentiers d’une pensée dogmatique, hors d’un prêt-à-penser omniprésent, de « grandir », de s’affirmer et ce, le plus librement qui soit.

Mais comme le sous-entend ce quatrain datant de 1744: « Pour le public, un franc-maçon sera toujours un vrai problème qu’il ne saurait résoudre à fond qu’en devenant maçon lui-même ».

 Article de Alain Subrebost

Publié dans:DEVELOPPEMENT, SOCIETE |on 13 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

Le corps comme un temple

 

images (6)Certains parlent d’illumination, d’état extatique, de félicité… La sexualité serait un tremplin vers une dimension cachée de notre être. Reste à préparer notre corps et notre esprit à cette rencontre. 

Si le tao de l’amour repose d’abord sur une régénération de l’énergie, une amélioration de la santé et la longévité, pour in fine procurer beaucoup de bonheur avec son partenaire, c’est parce que ce concept accessible s’avère aussi le terreau nécessaire pour donner la sève qui fait pousser la branche du spirituel. Faire monter son niveau de conscience, atteindre la réalisation spirituelle, l’extase via la sexualité est en effet nettement plus compliqué à obtenir. Soyons clairs, il y a peu d’élus. Il faut compter un paquet d’heures de méditation souvent incompatible avec un travail à plein temps, sans assurance que la lumière fuse… 

Avec l’alchimie intérieure, on passe à la dimension supérieure. 

Comme dans toutes les religions ou courants spirituels, il existe une voie, une brèche qui permet de dépasser la conscience individuelle et de se relier au « tout ». À la conscience universelle, à ’immanence, à Dieu… La terminologie change selon les croyances et les cultures. Les façons d’y accéder aussi, mais on retrouve toujours les notions « d’amour universel » et « de détachement » dans le trousseau de clefs qui ouvre la « porte » spatio-temporelle de l’éveil. Le tao n’échappe pas à la règle, mais développe une notion originale, la vacuité, et une voie non moins iconoclaste pour y accéder, la sexualité. 

La vacuité à deux 

Il s’agit d’un état qui se rapproche de l’état initial, celui du nouveau-né. Prônant le non-agir, le détachement… On y accède par la méditation, des exercices précis… Et souvent dans un cadre monastique. C’est souvent plus pratique pour ne pas être en proie aux tumultes du monde* ! 

L’accès à la vacuité par la sexualité (ce qui n’empêche pas la méditation par ailleurs) participe de cette même quête spirituelle. Le corps est alors vécu comme un temple, comme un lieu de sublimation, de transformation. Les énergies corporelles sont alors transmutées en conscience. Il s’agit de faire circuler le jing pendant l’acte, comme dans la sexualité énergétique où l’homme recueille le yin de la femme avec le bout de son gland tandis que la femme capte le yang de l’homme avec son vagin. La suite est plus aléatoire… Il s’agit d’un état d’expansion de conscience qui dépasse les mots et peut-être l’entendement cartésien. On est bien évidemment très loin des sensations érotiques. 

Ouverture du canal central 

Il se manifeste comme une colonne de lumière dense et irradiante qui traverse le corps du sommet de la tête au périnée. Il s’agit d’une sorte de tremplin pour s’envoler plus haut, bien au-delà de la jouissance et même de la félicité. Les maîtres taoïstes expliquent que le canal central  s’ouvre spontanément au moment de l’orgasme ordinaire, sans que l’esprit puisse en avoir conscience. Il ouvre sur un état de conscience modifié proche de celui qu’atteignent les grands méditants, que Freud nommait aussi le sentiment océanique ; on ne ressent plus ses limites physiques, on fait partie intégrante de l’Univers. 

Concrètement: on se sert de ses organes génitaux de la même façon que les magnétiseurs ou les maîtres de qi gong qui lisent la main pour émettre et diriger du fluide pour guérir.

 En Occident, il est courant de parler d’un don particulier ; dans la culture orientale, et chez les taoïstes en particulier, les pratiques d’alchimie interne permettent de travailler justement ce qi, de l’amplifier, de pouvoir le diriger à des fins thérapeutiques ou spi rituelles. Il est souvent assimilé à de l’amour circulant. 

*À lire: Le Livre de la voie et de la vertu, Dao De Jing, traduit par Henning Strom, éditions You-Feng.

 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES |on 9 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

Plusieurs sortes d’êtres spirituels

 

images (5)La croyance qu’il existe au-delà du monde physique une vie peuplée de plusieurs sortes d’êtres spirituels est une certitude générale chez les Aborigènes australiens. Dans cette dimension, la vitesse des énergies est supérieure à celle de la lumière. C’est là que vivent les Héros du «Temps du Rêve» – qui créèrent toutes les formes naturelles de l’univers -, divers esprits de la nature et les esprits des éléments. C’est le pays que nous occuperons après notre mort physique. 

Les esprits des ancêtres ont leur origine dans le ciel, tandis que les autres esprits demeurent, eux, un peu partout. Les Tintookies, par exemple, vivent dans le Bush, les Tintuppa dans les plantes, et les Mimi dans les rochers. Durant leur longue initiation, les Wirinun reçoivent le don de communiquer par perceptions extrasensorielles et de pouvoir ainsi étendre leur niveau de conscience à la dimension astrale et spirituelle du Dowie (le corps astral). Pour augmenter sa sensibilité aux influences psychiques, un Sage initié se doit  d’avoir expérimenté une mort rituelle et connu la transformation qui s’ensuit. 

Au cours de cette expérience d’expansion de la conscience, une grande quantité d’énergie  électromagnétique s’échappe de son corps physique pour être convertie en ondes d’énergie circulant à une vitesse supérieure à celle de la lumière. Ces ondes sont utilisées pour aider le Dowie qui s’est détaché du corps physique à voyager  vers la dimension spirituelle. 

À ce stade, seul un mince fil astral relie l’individu à son corps physique.

C’est par ce procédé que les Wirinun se rendent dans le royaume de ceux qui ont quitté le monde physique.

Ils tissent alors un lien direct entre la vie ordinaire et le fameux Temps du Rêve, lien essentiel pour l’harmonie de la tribu. C’est alors qu’ils sont en mesure de communiquer avec des personnes chères ou des

parents disparus et de rencontrer des ancêtres, afin de pouvoir ensuite rapporter les messages bienfaisants concernant les questions du jour. 

Une autre méthode communément employée pour entrer en contact avec le monde des esprits consiste à utiliser la faculté qu’a le système nerveux de se régler sur le Dowie de l’être ou de l’environnement spirituel à examiner. Le système nerveux central, ou une de ses parties, agit dans ce cas comme un récepteur radio à travers lequel sont captées les vibrations subtiles émises par tout être ou objet réglé sur la même longueur d’onde. L’individu devient ainsi capable d’appréhender le monde subtil par les sens. Grâce à cette méthode, les Wirinun peuvent témoigner de ce qu’ils ont vu dans le monde des esprits. 

Il y a de nombreux Aborigènes, surtout parmi les plus âgés qui ont, naturellement ou de manière acquise, un sens de l’âme tellement développé que, sans quitter leur corps physique, ils sont capables de voir, d’entendre, de sentir et de toucher des informations appartenant à ces royaumes plus subtils. 

La science du monde des esprits est primordiale pour les Aborigènes. Ils veulent connaître en détail le grand plan de la vie tracé par Baiame le Créateur et par les ancêtres. Or, les esprits du Dowie peuvent leur fournir des informations concernant le passé, le présent et le futur. C’est ce qui leur permettra d’orienter leurs efforts vers quelque chose de plus vaste que leur simple séjour ici-bas, sur Tya. En retirant de son corps la majeure partie de l’énergie électromagnétique pour la convertir en une énergie beaucoup plus rapide dans le Dowie, le Wirinun est capable de sortir de son corps physique. En réglant ensuite la fréquence vibratoire de son corps astral sur celle d’un de ces sept niveaux, il atteint instantanément la dimension correspondante et participe à ce qui s’y passe. 

Il peut s’y promener et communiquer à volonté. C’est un monde à part entière, et aussi longtemps qu’il maintient la fréquence adéquate, le Wirinun peut y demeurer. 

Ce procédé est comparable à un programme de télévision que nous captons. Le niveau vibratoire choisi nous propulse dans le monde auquel il correspond. Ainsi, quel que soit l’endroit où se trouve le corps physique, la conscience vivra dans la région du Dowie sur laquelle ont été réglées les fréquences vibratoires correspondantes. 

Les êtres ancestraux excessivement évolués auxquels il est si souvent fait allusion dans la mythologie aborigène ont acquis le pouvoir de passer à leur gré d’une fréquence vibratoire élevée à une fréquence plus basse, et inversement. Vivant  normalement à un niveau élevé, ils peuvent en cas de nécessité abaisser cette fréquence par simple exercice de la volonté. Cela leur permet de franchir successivement les différents niveaux et de pénétrer dans les mondes qui leur correspondent. Par le contrôle de la volonté, ils ont le pouvoir de s’arrêter à n’importe quel niveau pour enseigner ou aider les personnes qui s’y trouvent.

Eric Grange

Venez en discuter avec nous sur « La Vie Devant Soi « 

Publié dans:AMERINDIENS, DEVELOPPEMENT, SOCIETE |on 14 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

Au Nom du Coeur

 

Entretien réalisé par Jef Gianadda
Le Matin, Octobre 97

 images (2)

            Entretien avec Paule Salomon

A la veille de ses stages et conférences en Suisse romande, la philosophe et thérapeute française Paule Salomon nous éclaire sur  » La brûlante lumière de l’amour « 

Dans son nouveau livre, Paule Salomon affirme que « l’amour est une brûlure et quand cette brûlure est acceptée, elle peut se transformer en lumière ». Eclairage.

- « Apprendre à aimer est sans doute la tâche la plus importante de toute une vie. » Pourquoi, selon vous, y rencontrons-nous tant de difficulté ?

- Je pense que la difficulté d’aimer vient essentiellement de l’ego. Chacun d’entre nous a une grande partie de énergie orientée vers l’ affirmation de soi et de sa valeur. Nous héritons tous d’une grande difficulté relationnelle, celle d’ouvrir son coeur, parce que nous nous défendons contre toutes les agressions extérieures qui nous catalogueraient. Ce sont les jugements des autres, puis les nôtres, portés sur nous, qui vont être, d’une certaine façon, les écrans les plus forts entre nous et notre capacité d’aimer.

- Vous parlez de « l’infirmité du coeur (qui) est une maladie plus répandue qu’il ne semble ». Comment la guérir ?

- En s’ouvrant à l’ amour de soi et à celui, plus vaste, de la vie, dimension très intérieure qui a à voir avec l’âme. Si l’amour est un mystère, c’est bien parce qu’il procède de la vie intérieure, une dimension atrophiée dans notre monde actuel. L’amour ne peut pas se passer d’une conscience vaste.

- Vous dites aussi : « La rencontre du sacré et du profane est sans doute la grande affaire des décennies à venir « . Croyez-vous à une prise de conscience suffisamment authentique et universelle permettant d’y parvenir ?

- J’y crois, parce que jamais autant de gens ne se sont tenus à la frontière de ce possible. Nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience du processus.

- Votre définition de l’amour ?

Une vibration qui vient du coeur et qui se transforme en sensation physique, sans être forcément liée à une seule personne. Au fur et à mesure que cette dimension se développe chez quelqu’un, elle va s’étendre à tout le monde. C’est ce qu’on appelle la compassion dans le bouddhisme. C’est le meilleur de chacun qui peut entrer en relation avec le meilleur de chacun. Il se passe quelque chose qui donne une profonde satisfaction ; tout le contraire du manque et de la frustration.

- Vous posez une série de question dont :  » Allons-nous quitter la souffrance et la crucifixion pour entrer dans le plaisir d’exister ?  » Qu’en pensez-vous ?

- C’est une intuition que j’ai eue très jeune, qu’après s’être nourrie et enrichie à travers la souffrance, la civilisation allait découvrir que le bonheur et le plaisir étaient des sources de créativité bien aussi grandes, que de plus en plus de créateurs découvriront l’immensité de l’extase. J’y, crois encore, mais après avoir moi-même traversé les écueils de ma vie, je me rends compte qu’être quelqu’un qui ne fait pas entrer la souffrance dans sa vie demande beaucoup de connaissance de soi. Ce n’est pas si simple.

Entretien réalisé par Jef Gianadda

Le Matin, Octobre 97

Publié dans:AMOUR, DEVELOPPEMENT |on 11 août, 2014 |Pas de commentaires »

Nous sommes tous des créatifs

images (3)Il nous est naturel d’avoir des idées. Malheureusement, nous sommes souvent découragés de les exprimer. Si individuellement cela peut nous intimider, essayons autrement : partageons-les, pour nous aussi créer l’avenir de notre société.

La créativité, la pensée originale… Des aptitudes qui permettent l’innovation, l’invention, le progrès. Si ces capacités lui étaient peu innées, l’homme n’aurait pas pu faire éclore les Arts, développer sa pensée, ouvrir son regard sur le monde… Notre Histoire est jalonnée d’idées extraordinaires ; l’homme est naturellement créatif, il aime chercher, imaginer, trouver. Et pourtant, étrangement, il semblerait que ces précieuses qualités soient peu encouragées au sein de notre société post-moderne. 

Bloqués dans notre créativité par le système ?

D’après Sir Ken Robinson, expert mondialement reconnu sur l’éducation et la créativité, cette tendance s’observe dès les bancs de l’école, où nous sommes peu encouragés à essayer de faire les choses différemment, à innover, car nous avons peu le droit à l’erreur. « Je ne dis pas que se tromper équivaut à être créatif », souligne Sir Ken Robinson. « Mais nous savons que si nous ne sommes pas préparés à nous tromper, nous ne pourrons jamais développer quelque chose de nouveau. Et arrivés à l’âge adulte, la plupart des enfants ont perdu cette capacité : ils ont développé la peur de l’erreur. (…) Nous gérons des systèmes éducatifs où la pire chose que nous pouvons faire, c’est se tromper. Le système nous forme ainsi à nous éloigner de nos capacités créatives. » Et effectivement, une grande étude sur la pensée divergente, cette « qualité essentielle de la créativité, la capacité de penser latéralement », montre que 98% des enfants en maternelle en seraient des petits génies, mais que cette capacité se perdrait au fur et à mesure des années scolaires. Pourquoi ? Parce qu’ils « ont passé 10 ans à l’école où on leur assène qu’il y a seulement une seule bonne réponse : elle est à l’arrière du livre mais il ne faut pas regarder ! », affirme Sir Ken d’un clin d’œil malicieux devant la RSA en 2008. 

Cyril de Sousa Cardoso, entrepreneur dans le domaine du développement personnel, est d’accord : nous sommes tous naturellement des créatifs, « tout d’abord pour la bonne raison que nous sommes tous les descendants de créatifs. Des créatifs qui ont eu les bonnes idées pour survivre, inventer des outils, inventer l’agriculture, inventer l’écriture », dit-il lors de TEDx Vaugirard Road. Mais il relève une autre dynamique : dans notre société actuelle, tout le monde ne peut avoir des idées. Cyril l’observe autour de lui, jusque dans sa propre famille. Son père est maçon, mais il est également passionné de musique et de lecture. Le problème ? « Ses idées, tout le monde s’en fout. Et c’est normal… Qui va écouter les idées d’un maçon ? (…) Notre société est vraiment construite sur ce modèle pyramidal qui place en haut le petit nombre de ceux qui ont le droit d’avoir des idées, et en bas, la masse, très large, de ceux qui écoutent. » Aurait-on oublié que tout un chacun peut faire une contribution valable à la société, qui s’en retrouverait gagnante ? 

Nous serions ainsi bloqués dans l’expression de notre créativité par un mythe : que les grandes idées surviennent à un petit nombre de privilégiés uniquement. Et qu’en plus, elles arrivent d’un seul coup, comme un TGV, les faisant crier « Eurêka ! » « On nous raconte l’histoire de la créativité, des idées, comme l’histoire d’individus géniaux, qui seuls, de manière indépendante du monde, voient émerger en eux des idées géniales quasiment de manière divine », explique Cyril de Sousa Cardoso. Mais la réalité est bien différente : « une idée émerge bien souvent de manière multiple, chez plusieurs individus, de manière indépendante », comme l’on peut le constater de la photographie au téléphone en passant par la machine à écrire. 

Essayons autrement: partager les idées

En 2014, temps où tellement de choses semblent possibles, socialement, technologiquement, spirituellement, ne serait-il pas temps de lâcher ces croyances et de repenser notre vision de la créativité ? Si on osait se remettre à essayer, mais cette fois, ensemble ? 

« Ce qui différencie une personne d’une autre en matière de créativité c’est avant tout son habitude créative », explique Cyril de Sousa Cardoso, nous rappelant que les génies tels que Picasso ou Léonard de Vinci avaient développé l’habitude, pendant toute leur vie, d’accueillir quotidiennement leurs idées, sans les juger, afin de leur laisser le temps de mûrir. « Une grande idée n’est que rarement le fruit d’une grande intuition comme la pomme de Newton, mais plutôt, d’une lente maturation. D’une lente intuition. Une idée s’enrichissant peu à peu à la rencontre d’autres idées. Pour finalement devenir une grande idée. » 

Mais l’habitude créative n’est pas tout. « La créativité, c’est avant tout une affaire d’habitude, mais aussi de partage. (…) Une idée est le fruit de la collectivité humaine : elle n’est pas tant le fruit d’un individu, que de ses interactions avec son environnement, avec les personnes l’entourant, avec les idées de son époque, et les idées passées », rappelle Cyril de Sousa Cardoso. Ainsi, deux têtes valent réellement mieux qu’une, et plusieurs valent mieux que deux. Cyril y croit à fond : en partageant nos idées, « nous permettons leur rencontre. Nous permettons aux idées de s’entrechoquer, de rebondir les unes sur les autres. Voire de fusionner pour créer de nouvelles idées. » Et c’est ainsi qu’il a créé, avec un associé, la plateforme web Wydeez : un lieu d’échange interactif, ouvert et gratuit dédié à l’expression et au partage des idées, pour favoriser la créativité individuelle et collective. Le but ? Contribuer à la création de la société de demain, car « c’est en diffusant nos idées, et en les partageant, que nous pouvons changer les choses. » Pour renouer avec une des grandes beautés de l’être humain, et pour, nous aussi, apporter notre petite pierre à la construction de notre avenir. Alors, si on s’y mettait tous ? 

Partagez vos idées sur Wydeez

Publié dans:CO-CREATION, DEVELOPPEMENT |on 28 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

LA PYRAMIDE DE LA DUALITÉ

 (Explication des défis actuels)

images (1)

 La Quintessence de l’Être, l’État de Grâce perpétuelle à laquelle on accède dans la 5ème dimension, est le sommet d’une pyramide ayant pour base les quatre dimensions inférieures acceptées et intégrées : le corps densifié (état de santé physique), le corps émotionnel (état d’âme), le corps mental (état d’esprit) et le corps causal (état de conscience).

Au risque de nous répéter, chacun de ces états dimensionnels correspond à des forces et des faiblesses énergétiques inhérentes aux familles d’âmes qui les soutiennent.

Ainsi, Le Bâtisseur, celui qui se sert de sa force physique et de son leadership pour contribuer à bâtir un monde meilleur s’expose à la colère et à la frustration quand tout ne va pas comme il le souhaiterait, il peut alors devenir « Intimidateur » et se servir du contrôle ou de la manipulation forcée comme mécanisme de domination.

L’Inventeur, aussi appelé le Scientifique, se sert de son intelligence pour concevoir de nouvelles technologies et/ou élaborer de nouvelles théories tant scientifiques que philosophiques. Vivant essentiellement dans son esprit, il se peut qu’il se déconnecte totalement de son corps émotionnel, faisant abstraction de toute réalité confrontante en s’absorbant dans un profond état de négation. En devenant « Indifférent » à tout ce qui l’entoure, il refuse toute énergie environnante pour s’installer dans son propre monde, dans son univers uniquement intellectuel.

L’Artiste, de la famille des Créateurs Sensibles, vit une relation émotionnelle avec le monde dans lequel il vit. Ému par la beauté de l’univers qui l’entoure, il se sert de sa créativité artistique pour transmettre ce qu’il ressent (en peinture, en chansons ou en récits allégoriques et autres…). Toutefois, sa sensibilité étant parfois mise à l’épreuve face à la bêtise humaine et aux injustices qu’il rencontre, il peut alors verser dans la tristesse et la dépression, adoptant le pattern de la « Victime », impuissante et démunie, obligée de s’attirer compassion et reconnaissance pour survivre.

Enfin, avec l’état de conscience de ce qui est bien et bon pour l’ensemble, vient le Guérisseur, le thérapeute, le « chamane » vivant en étroite relation avec la nature et les forces énergétiques qui en sont issues. C’est celui qui, ayant de la facilité à entrer en relation avec ses semblables, peut facilement « marchander » ses faveurs ou ressentir de la culpabilité lorsqu’il fait passer ses besoins avant ceux des autres. Oubliant que sa première mission est de vivre en communion avec la Source de toute vie et de se guérir lui-même en premier, il peut alors endosser le rôle accablant du « Sauveur » ou de l’Interrogateur (celui qui remet en questions toutes les interrogations existentielles possibles).

Chacune de ces familles d’âme a son rôle à jouer sur la planète. Toutefois, la mission première de chaque individu est de vivre dans l’amour inconditionnel d’abord envers lui-même, puis envers tout être vivant. Tous et chacun de ces états dimensionnels, quoique vertueux, doivent néanmoins se vivre dans l’Équilibre. Les excès peuvent s’avérer aussi dommageables que les manques.

Dans le processus du deuil, chaque étape se doit d’être vécue et chacune de ces familles d’âmes peuvent nous inspirer dans notre cheminement vers l’acceptation ultime de qui nous sommes. Une fois que nous avons traversé le déni, la colère, le marchandage et la tristesse, nous pouvons prendre du recul face à la situation vécue et lâcher-prise suffisamment pour acquérir la Sagesse et laisser s’installer en nous la paix intérieure, voire même l’état de Grâce à laquelle nous aspirons tant : celle qui ouvre la porte de la 5ème dimension… C’est le sommet de la pyramide : la Quintessence de l’Être divin que nous sommes.

Les bases de cette pyramide sont la force physique, la stabilité émotionnelle, la clarté du mental et la communion consciente au Grand Tout Universel. Oublions un instant ce monde de dualité dans lequel nous vivons. Depuis de nombreuses vies, nous tentons de dépasser cette dualité, de la transmuter dans toutes nos cellules… sans succès!

Telle une veine fuyante, chaque fois que nous avons fait le tour d’une question, que nous croyons une blessure enfin réglée et guérie, il survient un événement douloureux qui vient raviver notre douleur. Se pourrait-il que la cause profonde de cette impossibilité à surmonter l’adversité réside dans le fait que la dualité tridimensionnelle s’appuie non pas sur deux contraires, mais sur quatre?

Les quatre étapes précédant l’acceptation et, donc la résolution du deuil, serait-elles les bases même de cette pyramide dont, pour atteindre le sommet, il importe de sortir de cette « course folle », cette « foire d’empoigne » que représentent les quatre principaux mécanismes de domination : l’intimidateur, la victime, l’indifférent et le sauveur…

Nier l’un ou l’autre de ces personnages en nous équivaut à escamoter une des quatre étapes essentielles pour parvenir à l’acceptation, l’ultime lâcher-prise nous permettant de compléter notre processus de deuil… le deuil de toutes ces limites que nous nous sommes imposées et qui nous ont emprisonnés jusqu’à maintenant!

Entrez en vous-même un instant et regardez-vous tel que vous êtes : Quel premier rôle vous êtes-vous donné jusqu’à présent dans votre vie? Celui du Bâtisseur/Intimidateur, de l’Inventeur/Indifférent, de l’Artiste/Victime ou du Guérisseur/Sauveur de l’humanité toute entière?… Et quelle partie de vous avez-vous sublimé durant toutes ces année? La colère, le déni, la tristesse ou le marchandage/culpabilité? Aspirez-vous sincèrement à boucler la boucle du malheur et vous ouvrir à l’Allégresse?

Il suffit de dire un OUI définitif à l’expression de toutes ces parties de vous-mêmes. Peu importe comment cela doit se passer. Faites confiance à votre Moi supérieur. Au Grand Sage, qui du haut de sa pyramide, n’aspire qu’à se pencher vers vous pour vous accorder toute l’aide dont vous avez besoin pour vous hisser jusqu’à lui…à VOUS, à l’Être Divin que vous Êtes!

Message de Bianca Gaïa , canalisé par Diane LeBlanc , le 14 septembre 2004, disponible aussi sur www.biancagaia.com

Vous êtes invité à faire circuler ce message à condition d’en respecter l’intégralité,

y compris ces quelques lignes. Pour vous inscrire/désinscrire de notre liste d’envoi,

commander un channeling personnalisé dleblanc@biancagaia.com

Venez en discuter avec nous sur «  La Vie Devant Soi « 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES |on 23 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

Ma conscience est-elle uniquement la mienne ?

Source INREES

La conscience est la faculté mentale d’appréhender de façon subjective les phénomènes extérieurs (par exemple, sous la forme de sensations) ou intérieurs (tels que ses états émotionnels) et plus généralement sa propre existence. Pourtant, de récentes découvertes scientifiques nous proposent de reconcevoir ce modèle sous une forme plus large…
images (8)

La conscience est le fait le plus intimement et immédiatement connu de notre réalité. Celle dont nous disposons tous est unique à chacun et nous accompagne depuis la naissance jusqu’à la mort. Pourtant, il se pourrait que ma conscience ne soit pas entièrement et uniquement la mienne. Les liens qui la relient à la conscience des autres, liens bien connus des peuples aborigènes dits primitifs mais très avancés à de nombreux égards, sont redécouverts de nos jours lors d’expériences bien planifiées grâce à la transmission de pensées et d’images, ainsi que par le constat de l’effet d’un esprit humain sur le corps d’un autre humain. [...]

Les découvertes actuelles les plus avancées sur la conscience humaine rappellent la déclaration faite par Einstein il y a un demi-siècle : « L’être humain est partie intégrante de tout appelé « univers », une partie limitée dans le temps et l’espace. Il fait l’expérience de ses pensées et de ses émotions comme quelque chose de dissociée du reste, en fait comme une sorte d’illusion d’optique de sa conscience. Cette illusion est en quelque sorte une prison pour lui, une prison qui le restreint à prendre des décisions purement personnelles et à donner de l’affection aux quelques personnes seulement qui lui sont les plus intimes. » Alors que, selon le point de vue traditionnel, la communication et l’interaction humaines se ramènent à nos sens (tout ce qui est dans l’esprit, dit-on, doit d’abord être passé par l’œil ou l’oreille), les chefs de file en psychologie, en psychiatrie et dans le domaine de la conscience redécouvrent ce que Einstein avait compris et que les vieilles cultures ont toujours su, c’est à dire que nous sommes aussi liés les uns aux autres par des liens subtils et généralisés. Actuellement, les ouvrages scientifiques qualifient ces liens de transpersonnels.

Les sociétés traditionnelles n’ont jamais considéré les liens transpersonnels avec des personnes, des tribus ou d’autres sociétés modernes. L’esprit moderne n’est pas prêt à accepter la réalité comme étant autre chose que du manifeste, des objets que l’on peut littéralement prendre en main (manus, du latin, signifie « main »). Par conséquent, les liens transpersonnels sont tenus pour paranormaux et seulement acceptés dans des conditions exceptionnelles.

Et l’une de ces exceptions renvoie aux situations où des jumeaux homozygotes (identiques) sentent à distance la douleur ou la souffrance l’un de l’autre. On s’est longuement penché sur ce phénomène. Guy Playfair, l’auteur du livre Twin Telepathy, a remarqué qu’environ trente pour cent des jumeaux font des expériences de liens télépathiques. Il cite à cet effet une émission télévisée datant de 1997 où quatre paires de jumeaux homozygotes ont subi des tests. Leurs ondes cérébrales, leur tension artérielle et leurs réactions électrodermales ont été rigoureusement mesurées et enregistrées. Un des tests visait à déclencher une alarme bruyante installée derrière le dossier de la chaise sur laquelle était assis l’un des deux jumeaux, qui ne s’y attendait pas. Chez trois paires de jumeaux sur quatre, on enregistrera chez le jumeau correspondant la répercussion du choc, même si ce dernier était enfermé dans une pièce insonorisée et éloignée de son jumeau. Les jumeaux chez qui l’expérience avait réussi furent invités à participer à l’émission, cette transmission télépathique d’information se produisit, bien que le jumeau « receveur » fût incapable de décrire ce qui était arrivé à son jumeau. L’animateur en conclut que les jumeaux avaient hors de tout doute perçu quelque chose quelque part.

Les jumeaux identiques sont les plus frappants des duos de personnes fortement liées. On a observé une forme de télépathie semblable chez tous les gens unis par un lien profond, entre autres les mères et leurs enfants ; les amoureux, les vieux couples, ainsi que les grands amis. Dans tous ces cas, nous devons reconnaître – mis à part les psychologues les plus conservateurs – l’existence d’un certain contact transpersonnel. Mais seuls les psychologues ayant une exceptionnelle largeur d’esprit admettent que ce contact transpersonnel suppose également la possibilité de transmission de pensées et d’images, et que cette faculté est le propre de bien des gens, sinon de tous. C’est du moins ce que les dernières expériences en la matière confirment. Les pouvoirs télépathiques des gens, c’est-à-dire leur faculté à transmettre des pensées et des images, ne sont ni un rêve ni une erreur de lecture des résultats d’expériences. Toute une gamme de protocoles expérimentaux ont été mis au point, dont la procédure de réduction du bruit connue sous le nom de technique Ganzfeld, et la méthode très rigoureuse de l’influence mentale à distance sur les organismes vivants (de l’anglais, DMILS pour Distant Mental Influence on Living Systems). Dans ces expériences, toutes les éventualités n’ont pas fait le poids pour remettre en cause des résultats statistiquement significatifs. Il semblerait que presque tout le monde soit doté de dons paranormaux. 

Extrait du livre « Science et champ akashique » (Editions Les Arènes)
Par Ervin Laszlo – 22 septembre 2005

La suite du dossier « Bonnes feuilles quantiques »

Ma conscience est-elle uniquement la mienne ? dans DEVELOPPEMENT couv_23Science et Champ akashique – Tome 1, Ervin Laszlo
Editions Ariane (Juin 2008) 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, LOI NATURELLE |on 28 juin, 2014 |Pas de commentaires »

Agathe Raymond et développement personnel

 

Écoutez un extrait du témoignage de Agathe Raymond présenté lors du télésommet du développement personnel sur http://sommet2013.alchymed.com/

 

Image de prévisualisation YouTube

http://youtu.be/2ZhaNqA4rXc

Agathe raconte son Point de bascule

J’ai grandi convaincue que je devais payer mon droit d’exister. Ma vie fut une course effrénée vers la quête des réussites financières, sociales, professionnelles, affectives, etc. À travers une succession d’erreurs, d’apprentissages, de réussites de toutes sortes, j’ai trouvé le chemin qui m’a conduit à une vraie relation avec moi-même. Grâce à une faillite financière et à une débâcle colossale de mon ego, j’ai pu basculer vers mon droit à prendre ma place et à ne plus la céder pour un peu d’amour ou pour une poignée de reconnaissance venant des autres. J’ai appliqué l’art de devenir égoïste.

Qui est Agathe Raymond ?
Agathe est conférencière, auteure, coach de vie et spécialiste en accompagnement psychosocial. Elle est la fondatrice et présidente de l’Académie Internationale du Savoir Être. Elle est reconnue tant en Europe qu’au Canada pour ses conférences, ses ateliers, ses stages, séminaires, ses coachings de groupe et individuels ainsi que ses consultations privées. Depuis maintenant plus de 40 ans, elle enseigne, forme et coache des milliers de personnes.

Le développement personnel et le mieux-être pour tous. Pour vivre mieux et plus heureux !

 

 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, VIDEOS à voir |on 29 mai, 2014 |Pas de commentaires »

Qu’est-ce que l’âme sœur ?

 

Sur le plan des réalités cosmiques, ce n’est pas un concept bien défini. Sur un plan terrestre, c’est une énergie qui entre en complément à la vôtre sans être similaire. Certains font des réincarnations multiples en étant ensemble, en travaillant ensemble, en se mariant ensemble. Cela déclenche des complémentarités et ces personnes se retrouvent chaque fois, à chaque naissance, ensemble. Pas forcément aux mêmes âges. Ce sera le père et l’enfant, le mari et la femme ou l’amie, ou Maître et disciple. Ce qui crée l’Âme sœur c’est cette complémentarité,mais cela n’existe pas en tant que réalité cosmique. C’est tout simplement une harmonie.

 images (13)

Sur un plan un peu plus cosmique, ce sont des gens qui ont fait tous leurs cycles d’évolution ensemble, ce qui est quand même fort rare à trouver, parce qu’ils sont toujours séparés à un moment de la vie, l’un allant plus vite que l’autre, ou voulant expérimenter d’autres choses. Mais dans le cas où ces gens arrivent à faire un maximum d’évolution ensemble, se retrouvant ensemble devant le Maître, il se crée une véritable union et ils paraissent, en tant qu’âme, comme des siamois.

Leurs réincarnations deviennent quelque chose de très difficile. Ils ont tellement eu l’habitude de prendre l’énergie de l’autre, qu’ils ne sont pas vivants en tant qu’individualité propre, même si leur conscience a atteint un certain état d’individualité. Énergiquement, ils sont tellement soudés, qu’il faut leur apprendre, petit à petit, à se séparer. Alors ils passent par de petites épreuves qui ne sont pas des épreuves initiatiques typiques, mais tout simplement des moments où ils expérimentent la solitude et le bien-être qu’il y a à être pleinement seul. Je vous le dis, ce n’est pas un concept qui existe vraiment. C’est une complémentarité ou un attachement trop long grâce aux incarnations de deux êtres.

Pourquoi la bible n’en parle-t-elle pas ?

Je vous demande, pourquoi les hommes n’ont-ils pas permis à la bible d’en parler ?

Vous savez très bien que beaucoup de vérités ont été soit enlevées, soit voilées. Ce qui fait que l’individu est obligé d’utiliser des clés pour lire ce qui est écrit. Mais la Bible en parle. Il y a une phrase très courte à propos de cela, mais elle paraît tellement banale, que les individus ne l’ont même pas remarquée, autant ceux qui ont retranscrit la bible que ceux qui la lisent aujourd’hui.

Ne vous inquiétez pas, même si ce livre a été quelque part tronqué, transformé, il est tellement sacré, qu’il a pris toute l’occupation des Maîtres à un moment donné, pour qu’un maximum d’éléments véritables soient gardés. Heureusement l’essentiel est écrit. Le reste, après tout, n’est pas bien important, la science le fera. Ce qui compte, c’est que le fondement même de la vie soit marqué en intégralité.

Pour nous, voyez-vous, il y a toujours une différence entre les fondements même de la vie et le message de connaissance, qu’il est bon d’apporter naturellement, mais qui reste secondaire.C’est pour cela qu’il semble y avoir une séparation entre spiritualité et science, ou monde spirituel et monde profane. Parce que la spiritualité s’occupe pour l’instant d’expliquer les fondements même de la vie : comment être un homme parfait ? Et quelqu’un d’autre qui vient parler de la science, des planètes, de l’histoire de la terre, de l’histoire de l’homme.

Il ne servirait à rien qu’un Maître vienne vous donner toute cette connaissance si vous n’avez pas déjà une conscience beaucoup plus grande. Vous connaissez la phrase : Science sans conscience, n’est que ruine de l’âme, cette phrase est capitale. C’est pour cela qu’apparemment la spiritualité, jusqu’à présent, s’est occupé de l’âme et de l’esprit de l’homme, parce que les Maîtres savaient bien que l’homme saurait se débrouiller tout seul, pour la connaissance de son corps et tout ce qui concerne la terre. Il a l’esprit suffisamment curieux et spéculatif pour aller chercher sous le recoin des étoiles ce qui s’y trouve.

Par contre, s’asseoir trente secondes pour méditer ou se contrôler, cela lui est impossible. Alors les Maîtres ont paré au plus pressé. Mais un jour viendra où tout sera réuni, parce que l’essentiel en l’homme, sera développé. Mais tant que cet essentiel n’est pas développé, vous aurez l’impression d’aller arracher la connaissance grâce à vos expériences et vos souffrances, alors qu’il n’en est rien. La connaissance vous est tout aussi ouverte que les messages qui ont été donnés par tous les médiums et tous les prophètes.

Imaginez qu’il y ait dans le cosmos une grande bibliothèque où toute la connaissance serait écrite : comment faire une fusée performante, comment guérir toutes les maladies ? etc.

Mais tant que l’homme ne sera pas au moins un homme, il ne pourra pas aller voir dans ce ciel-là. Il s’agit tellement de parler d’énergie et de grands principes, qu’il serait incapable de comprendre. D’une certaine manière, l’homme acquiert de lui-même. Ce qui ne veut pas dire qu’il est seul dans sa recherche. Chaque fois, de grands individus donnent cette connaissance. Ce n’est pas n’importe qui, qui trouve, c’est toujours, à un moment donné, quelqu’un de supérieur.

Les hommes ne sont pas laissés seuls avec leur matière, mais nous nous occupons plus précisément de l’âme, et après, nous unirons les deux. Quand l’homme aura uni sa matière à son âme, nous unirons notre connaissance à la terre et à la matière. À moins que l’homme ne vienne à nous, nous n’irons pas à lui.

source http://www.conscienceuniverselle.fr/

Publié dans:AME, DEVELOPPEMENT |on 20 mai, 2014 |Pas de commentaires »

Conscience de l’âme (1)

Conscience-de-lâme-1-e1370517213980

1. La Conscience 

Le Corps de l’âme a un état d’esprit particulier qui lui permet de contacter une compréhension illimitée de possibilités. En d’autres termes, il peut saisir différents types de vérités sur une situation donnée et d’assimiler cette information dans une réponse utile et organisée d’anticipation et d’action tout en l’espace d’une fraction de seconde. Nous nous efforçons de vous montrer qu’il est possible de maintenir ce niveau de conscience pendant de longues périodes de temps, et finalement à un état perpétuel.

2. Ce qu’on ressent

À ce niveau, une prise de conscience continue de l’Ange Gardien est maintenue. Aussi l’accent est toujours vers l’extérieur plutôt que l’auto impliquée. L’analogie la plus proche que je peux vous donner, c’est que l’état des ondes cérébrales alpha quand un joueur est entièrement plongé dans un jeu informatique en évolution rapide et n’a pas d’autres distractions autorisées à pénétrer dans l’entrée sensorielle. Cependant, la Conscience Soulic est beaucoup plus complet que cela. Il permet au disciple de fonctionner dans les activités quotidiennes à un rythme très efficace, tout en fournissant simultanément des informations qui permettent à l’élève d’anticiper correctement les incidents qui sont sur le point d’arriver. Il n’y a aucune analyse personnelle, ni la critique de l’environnement.

3. Parvenir à la conscience Soulic

Vous avez déjà en vous la capacité de cette prise de conscience. Tout ce qui est nécessaire est une pratique quotidienne de dialoguer avec l’Ange Gardien. Cela signifie de demander fréquemment sur le choix correct, puis à écouter assidûment avec votre corps tout entier et l’esprit pour le coup de pouce doux et sucré de sa réponse. Avec l’expérience, cette interaction devient instantanée, solide et sans équivoque. Il n’est jamais trop tôt pour commencer cette discipline.

4. La conscience Soulic ressemble à la clairvoyance

Celui qui exerce ce type de perception a une luminosité sur le haut du corps, en particulier vers l’arrière de l’aura, ressemblant un peu les ailes. Autour de la tête le nimbe poursuit en s’étendant vers l’extérieur de cette région pendant au moins 8 à 10 pouces. Les principaux chakras sont dilatées au-delà des paramètres du corps physique, et les chakras des mains et des pieds sont également étendus.

5. Comment ça : Soulic Conscience connecter l’âme et de corps physiques?

Le corps de l’âme est toujours relié au corps physique par le chakra de la gorge. Toutefois, le cerveau physique crée une continuité de l’alimentation énergétique avec le corps de l’âme lors de ce type de prise de conscience. Toutes les structures du cerveau sont impliquées, y compris les parties limbiques (instinctive) du système nerveux. Éthérique, on peut observer un câble solide à l’arrière du cou. Cela a une qualité argentée à elle avec des brins de lumière et des taches d’autres couleurs d’or. Le câble imprègne le système nerveux d’un type d’énergie qui communique un niveau de vibration Soulic au cerveau physique.

6. Comment sont les symptômes de la schizophrénie différente de conscience Soulic?

La schizophrénie est une condition karmique et ne doit être ni jugé ni rejeté. Il y a une ligne fine entre la schizophrénie et la clairvoyance. En fait, dans un diagramme de Venn, le jeu mathématique de clairvoyants comprend à la fois les schizophrènes et les personnes pratiquant SC. Toutefois, les cercles qui représentent les deux parties sont séparés l’une de l’autre. Les deux peuvent être appelés clairvoyant, mais les facteurs de différenciation dans la schizophrénie sont les symptômes suivants:

• autofocus
• l’aliénation d’autres personnes
• tendances obsessionnelles
• Les chemins de pensées négatives ou critiques
• La vulnérabilité du Monde Astral inférieur
• trous remplis de liquide dans la matière grise du cerveau
• incapacité à maintenir un mode de vie bien équilibré dans la société
• incapacité à maintenir un train allongé de la pensée
• le manque d’inférence déductive.

7. Exercice: Être une personne Brighter

Connexion pour les premières fois à l’aspect vibratoire de corps de l’âme exige calme, la patience et un système nerveux clair. Vous pouvez avoir besoin d’utiliser des bouchons d’oreilles pour cette méditation, comme distractions auditives peuvent interférer avec les premières tentatives.

• Respirer lentement et profondément, de visualiser une douche de lumière dorée pleuvoir sur vous. A chaque respiration, imaginez cette lumière dorée qui imprègne profondément dans votre corps physique.
• Quelqu’un vous étreint par derrière, comme si vous étiez un petit enfant, enveloppé par un adulte aimant et protecteur. Ceci est votre ange gardien.
• Poursuivre votre respiration lente et profonde, de prendre dans ce tableau de vous et de votre tuteur dans une étreinte amoureuse, recouvert d’une douche de lumière divine.
• Maintenant, tournez votre attention vers l’extérieur. Il n’ya aucune préoccupation pour le corps, pour l’auto-analyse, pour la catégorisation. Il y a seulement ce que vous observez. Vous pouvez ouvrir vos yeux et enlever des bouchons d’oreille à ce point.
• Maintenir le rythme respiratoire, il suffit de prendre dans l’environnement à 360 ° du mode Entourez. Vous devez être conscient de ce qui est derrière, dessus, dessous, sur les côtés et en face de vous. Il peut y avoir une certaine vision Éthérique, mais surtout vous devriez être confronté à un état de connaissance.

Lire : Conscience de l’âme (2)

Ce qui se passe au moment de l’Eveil

 

Que se passe-t-il quand l’Eveil solaire se produit ?

téléchargement (2) Comment ressent-on ce processus énergétique et spirituel particulier ? Il y a allumage… oui, allumage réel, profond et définitif de votre soleil énergétique. C’est comme une étoile qui s’allume, c’est comme un soleil qui s’active, et c’est comme un astre qui prend vie. En un instant. Et parce qu’il y a des processus énergétiques profonds qui se déroulent dans la chambre secrète de votre cœur, l’instant de l’Eveil proprement dit ne se saisira pas nécessairement de vous à un moment où vous seriez en train de pratiquer le rayonnement de la joie. Vous pourriez être en train de faire la cuisine, ou de faire la vaisselle. Vous pourriez être en train de taquiner maladroitement les touches d’un piano désaccordé, ou en train de sourire devant les facéties de quelques enfants jouant dans le parc. 

Et c’est peut-être sous votre douche que l’instant de l’Eveil viendra se glisser dans votre présent et vous offrir son don éternel. Qu’il vienne à un moment ou à un autre, il sera toujours le résultat de la maturation profonde de votre joie solaire, quand ce n’est pas celui d’un acte de rayonnement absolu. Et son visage ? Quel visage présente l’éveil de la divinité intérieure ? Chaque être qui réalise l’Eveil divin, vit cela un peu à sa manière particulière. Mais il y a des traits qui sont propres à l’Eveil solaire en lui-même, et ces traits peuvent en effet être décrits, bien que leur finesse particulière échappe au domaine du langage. 

D’abord une explosion intérieure. Sans bruit, mais déployant une mélodie infinie qui remplit l’être intérieur. Sans violence, mais déchainant une puissance irrésistible qui explose les limites de la perception intérieure. Une explosion silencieuse et sereine, mais aussi impétueuse et volcanique. C’est le jaillissement divin de la joie, qui devient une joie transcendante qui vibre et rayonne d’une puissance absolue. Vous n’entrez pas dans un soleil, vous devenez un soleil, parce que c’est un soleil qui s’éveille en vous. Vous comprenez alors ce qu’est le bonheur total et immortel, parce que la joie transcendante est éveillée en vous. Et il y a là une lumière, une lumière que vous êtes et que vous rayonnez, et qui embrasse l’infini. 

Et alors vous ressentez et vous voyez : de par votre lumière irradiante vous êtes illimité. Et en même temps, vous êtes cette individualité libre et rayonnante qui contemple l’univers avec le regard d’un soleil vivant. Tout comme un soleil cosmique, vous êtes bien une glorieuse et immortelle individualité, et cependant votre lumière remplit l’univers et visite chaque recoin de l’infini. 

Ensuite, mais aussi en même temps, l’énergie immanente accourt de toute part et pénètre comme une pluie torrentielle dans votre cœur, dans votre être intérieur. Et c’est une colonne de feu qui descend du ciel et se répand sur vous, explosant en même temps les limites de votre personnalité. Et c’est une avalanche d’énergies cosmiques dont les radiations naissent de chaque point de l’espace et s’engouffrent comme un million de dards divins dans votre cœur. 

Une invasion multidirectionnelle de feu total qui vous submerge de splendeur ! Est-ce la grâce de l’absolu qui fait de vous l’objet de son élection ? Non, c’est seulement l’immanence qui répond naturellement et automatiquement à l’éveil du soleil dans votre cœur. Et cette énergie immanente vous remplit de mille sensations énergétiques et de mille ivresses spirituelles qui vous transportent au-delà des limites du bonheur humain, afin que vous pénétriez dans l’éternité du bonheur divin. 

Vous entendez alors le chant de l’absolu, vous sentez alors les douces mains de l’absolu qui vous enveloppent de leur énergie protectrice et vivifiante, et vous voyez alors la lumière de l’absolu qui habite au-dedans du moindre grain de la réalité et qui remplit l’espace et le temps. Est-ce que vous voyez l’éclat du visage de l’absolu ? Oui, il est juste là tout autour de vous, identique à l’éclat le plus intime de votre propre cœur. 

Enfin, une fois l’explosion passée, que reste-t-il ? Il reste un être solaire éveillé, c’est-à-dire un Eveillé au sens solaire du terme. L’Eveillé est animé d’un bonheur intérieur qui est comme un feu qui brille toujours et ne s’éteint jamais. Il est rempli d’amour inconditionnel, parce que sa joie transcendante tend naturellement à nourrir la lumière en toute chose et en tout être. Il est rempli de paix infinie, parce que sa joie transcendante déploie en lui un univers intérieur de lumière, et seulement de lumière. Il est rempli de vie éternelle, parce que sa joie transcendante le régénère à chaque instant, de sorte que la vie qui anime l’Eveillé est perpétuellement neuve et pleine de lumière. Après que le soleil intérieur se soit éveillé, qu’advient-il ? Il advient que celui qui était un être solaire potentiel devient un être solaire réalisé. L’Eveillé possède un pouvoir intérieur transcendant. Si telle est la volonté de son cœur, il peut faire jaillir en lui l’extase solaire, et dilater son cœur jusqu’à embrasser l’océan intense et infini de la lumière immanente. Et si tel est le désir de son cœur, il peut pénétrer en un instant les secrets les plus intimes de l’univers. L’énergie et la matière sont entre ses mains une glaise malléable, et les multiples rayonnements qui chevauchent l’espace et se faufilent entre les mailles du temps sont pour lui un langage évident, clair et limpide. 

Mais, si tel est son désir, vous pourriez côtoyer un Eveillé solaire sans savoir qu’il en est un. Cependant vous verriez un être profondément heureux, dans le cœur duquel aucune ombre ne saurait avoir prise, et dans les yeux duquel un serein sourire se déploie toujours. Et quand l’Eveillé intensifie en lui-même la radiance de son cœur, celui qui se trouve dans son sillage ressentira dans son propre cœur la visitation concrète et subtile d’une énergie joyeuse et aimante qui apaise et clarifie, et peut-être expérimentera-t-il avec plus ou moins de force l’extase du cœur ou la suspension extatique du mental-émotionnel. Susciter à volonté une expérience extatique chez son prochain, par un rayonnement subtil, par le regard ou par un simple doigt posé sur le cœur ou sur le front, c’est quelque chose qui fait évidemment partie de la puissance énergétique de l’Eveillé. La force solaire du cœur éveillé est d’une puissance qui transcende les limitations et confère une grande maîtrise énergétique. 

 Extrait de LA CLE DE L’ASCENSION Transmis par Kessani et Chris Iwen édité aux éditions Altess (Ce livre va de paire avec l’ ouvrage « Comment éveiller le soleil intérieur ? »)  Le site internet : http://iwen.free.fr/

 

 

Publié dans:ASCENSION, DEVELOPPEMENT |on 6 mars, 2014 |Pas de commentaires »

Quelqu’un peut-il réaliser l’Eveil divin en un simple clin d’œil ?

 

 

images (8)Ici nous parlons plus précisément du premier degré… l’Eveil divin se produit en un instant, c’est une activation énergétique, une sorte d’explosion énergétique particulière qui transforme votre soleil intérieur non-éveillé en soleil intérieur éveillé, faisant de vous un Eveillé vertical, c’est-à-dire un Maître vertical. Mais ce que vous voulez savoir, c’est s’il est possible à une personne d’atteindre l’Eveil divin en un instant, dans une sorte d’effort suprême. Comprenez d’abord ceci : l’activation énergétique du soleil intérieur se produit lorsque le feu de la joie solaire a atteint un certain degré de développement. Il faut un travail intérieur déterminé pour atteindre ce degré de développement, et cela prend naturellement du temps. 

Certains mettront peut-être une dizaine d’années pour y arriver, tandis que d’autres mettront peut-être une trentaine d’années… cela dépend de la justesse, de la qualité, de l’intensité et du volume du travail intérieur. Ceci n’est cependant qu’une règle générale. Il existe une autre possibilité, qui coexiste naturellement avec la première. 

Quelle est cette autre possibilité ? Peu importe le niveau de développement de votre feu intérieur, si vous étiez capables de déployer à l’instant, ici et maintenant, un effort absolu pour rayonner avec une intensité totale une qualité parfaite de joie solaire, alors là tout de suite votre soleil intérieur s’activerait et vous réaliseriez l’Eveil divin. Pour le dire autrement : si vous étiez capables de poser ici et maintenant un acte de rayonnement absolu, vous réaliseriez l’Eveil divin à l’instant, et cela peu importe à quel niveau de développement en est votre feu intérieur. Donc, en réalité, vous n’avez pas réellement besoin de temps pour atteindre l’Eveil divin, il vous suffirait de poser ici et maintenant un acte de rayonnement absolu, et vous deviendriez à l’instant un Eveillé. Mais l’existence de cette possibilité d’atteindre l’Eveil divin en un clin d’œil peu importe l’état de développement du feu intérieur, ne doit pas vous incliner à déconsidérer d’une manière ou d’une autre le processus plus ordinaire du travail intérieur qui prend du temps, des années le plus souvent, pour conduire à l’Eveil divin. 

La voie du travail intérieur progressif et la possibilité du rayonnement absolu sont deux choses différentes que vous ne devez pas confondre. Néanmoins elles sont totalement compatibles et combinables. La personne qui pratique le travail intérieur augmente sa capacité à pouvoir poser un jour l’acte de rayonnement absolu. 

Une telle personne pourra atteindre l’Eveil divin, soit parce que son feu intérieur aurait atteint à terme le degré de développement nécessaire, soit parce qu’à un moment donné, étant devenue capable de cela, elle aura pu poser un acte de rayonnement absolu. Elle pourrait s’être éveillée par le développement de son feu intérieur sans avoir jamais été capable de poser l’acte de rayonnement absolu, tout comme elle pourrait s’être éveillée grâce à l’acte de rayonnement absolu sans que son feu intérieur ait jamais atteint le degré de développement normalement requis dans la voie progressive. J’ai dit que le développement du feu intérieur augmentait la capacité de pouvoir poser l’acte de rayonnement absolu, mais vous serez avisés de ne pas prendre cela comme une loi ou une règle, dites-vous que c’est quelque chose comme une occurrence statistique très relative. 

Pour le dire ainsi : ce dont vous disposez réellement c’est du moyen de développer votre feu intérieur, et non du moyen d’augmenter votre capacité de poser l’acte de rayonnement absolu. Ne vous préoccupez donc pas de votre capacité à poser ou non l’acte de rayonnement absolu. Faites simplement le travail intérieur pour développer le feu de votre joie solaire, et si la capacité de l’acte de rayonnement absolu vous vient, alors tant mieux. 

Bien peu parmi vous sont capables de poser l’acte de rayonnement absolu, ou sont susceptibles d’acquérir cette capacité à court ou moyen terme. Néanmoins, l’existence d’une telle possibilité montre que la distance n’est pas si grande entre un non-Eveillé divin et un Eveillé divin. On peut même dire, d’une certaine manière, que cette distance est aussi réduite qu’est brève l’infime fraction d’un instant. L’espace temporel qui vous sépare de l’Eveil n’est fondamentalement pas plus grand que la durée du battement évanescent d’une aile de papillon. Mais une fois que l’on est sorti de la perspective exceptionnelle de l’acte de rayonnement absolu, il est tout à fait exact de dire que la distance temporelle qui vous sépare de l’Eveil divin est inversement proportionnelle à l’intensité et au volume de votre travail intérieur. 

Rejoindre le forum « La Vie Devant Soi » : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Extrait de LA CLE DE L’ASCENSION Transmis par Kessani et Chris Iwen édité aux éditions Altess (Ce livre va de paire avec l’ ouvrage « Comment éveiller le soleil intérieur ? »)  Le site internet : http://iwen.free.fr/

Publié dans:ASCENSION, DEVELOPPEMENT, MAITRISE |on 4 mars, 2014 |Pas de commentaires »

L’union fait la force : avec humour

 

bannière

C’est bien connu l’union fait la forcemais sommes nous bien unis ?

Voici une petite vidéo de démonstration humoristique de ce que peut représenter le pouvoir de l’union.

Savoir s’unir c’est non seulement mieux se protéger, mais aussi la création collective qui permet l’évolution et la progression plus rapide que seul.

Allez et prenez place pour une vidéo courte mais très démonstrative de l’union

 

 Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=zfkIh_4ZaNs

 

 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, VIDEOS à voir |on 26 février, 2014 |Pas de commentaires »

Don et échange vrai

téléchargement

Ames chères, 

Chez vous la notion de partage s’apparente souvent à un état de demande et non pas de possible échange. 

Ce que nous aimerions vous dire est l’importance qu’il serait souhaitable d’accorder à cette vision de vos identités. 

Vous êtes souvent amenés à considérer l’échange dans un système étriqué qui consiste à donner pour recevoir, soit cette notion là est juste dans la mesure ou vous décidez avec une autre personne cet échange qui vise à rejoindre une même idéologie. 

Ce qu’il serait intéressant de considérer désormais est que cet échange là pourrait être dans la mesure de votre possible peut être accordé à une notion bien plus grande d’humanité.

Vos dirigeants et le monde en général sollicite pour le moment votre participation active à une économie afin d’alléger les charges de certains pour les attribuer à d’autres alors qu’en est il réellement !

Ceux qui se considèrent lésés sont ceux qui d’une manière ou d’une autre profitent au maximum des statuts particuliers conférés par le système social dans lequel vous êtes impliqués.

Ces personnes là demandent à ce que chacun leur apporte une aide monétaire alors même que bien souvent ils ne participent d’aucune manière à l’évolution de la société puisque ils ne peuvent engendrer des revenus suffisants ! Et bien soit mais alors pourquoi ne participeraient ils pas d’une moindre manière à l’objectif commun qui est une action massive afin que chacun résolve ses difficultés.

L’humain incarné désire recevoir mais sait peu donner, en échange de quoi il se sentira toujours redevable mais cela bien évidemment fait partie de l’apanage du collectif humanitaire ce qui engendre état d’être « victimes » et non responsable de sa vie. 

Bien évidemment de telles situations nécessitent de chacun une prise de conscience de la nouvelle identité humaine considérée d’une manière plus évolutive. 

Vos dirigeants et hommes politiques eux ne peuvent en aucun cas faire en sorte que vous compreniez ces situations car ils engendrent manifestations, l’homme étant soumis à des lois et contraintes de tout temps il s’est restreint et a profité des bénéfices engendrés par les plus fortunés quoiqu’on puisse en dire. 

Aussi ce jour je me veux l’interprète du don et de l’échange vrai qui parfois consisterait à donner une part moindre de ses revenus et éveillerait ainsi d’une manière autre la conscience du donner et recevoir qui légitimerait en partie le don que la nature et la vie fait à chacun d’entre vous. 

Nul besoin de participation et manifestation inconsidérée si chacun à sa manière délivrait ce message de vrai partage et non se considérerait toujours comme opprimé.

Là aussi intervient la nouvelle conscience et ceux qui sont à notre service de manière bénévole la plupart du temps seraient aussi considérés comme des acteurs à part entière de la vie sociale puisqu’ils font un travail considérable en vue de l’évolution humaine et spirituelle des hommes. 

Alors chers âmes, au moment ou vous regarderez en vous ce qu’il est souhaitable de vivre, pensez à considérer et élever vos visions afin que tout un chacun puisse être responsable de sa vie et responsable d’une humanité nouvelle en devenir. 

Oui mes amis, cela est une notion d’équité et de partage qu’il vous appartient de reconsidérer aux vues de votre nouvelle identité humaine. 

Je suis Anaël 

La liberté vous appartient de diffuser cet écrit reçu en canalisation par Adèle, à condition de le garder intact et den donner la Source.

http://www.a-d-ailes-d-ange.com

 

RITUEL DE PASSAGE DANS UNE REALITE DE CINQUIEME DIMENSION

«   »
« Ritual of Passage into a fifth-dimensional reality »
Traduction du message de l’Archange Michel

de janvier 2014

transmis à travers Ronna Herman 

1

Maîtres bien-aimés, vous êtes présentement en plein devenir votre Soi originel, authentique grâce au processus d’ascension qui implique des cycles toujours en expansion de croissance de l’Ame. Votre Sur Ame – Soi Supérieur vous pousse toujours en avant et vers le haut dans la Lumière de champs plus complexes et plus puissants de conscience. La qualité de votre expérience de vie est déterminée par les fréquences de vos pensées moment après moment. Plus vous mettez d »énergie dans une pensée, plus vous la répétez déterminent la rapidité avec laquelle un modèle de pensée se manifestera et comment il vous affectera dans votre réalité présente. Vos formes pensées rayonnent vers l’extérieur en un motif d’Infinité, où elles se joignent à des champs énergétiques compatibles de conscience – un niveau spécifique d’énergie de conscience de masse au sein de l’hologramme sous dimensionnel de vie dans lequel vous existez présentement. Les fréquences de peur et de négativité sont très puissantes dans le courant tri et quadridimensionnel de conscience de masse. Quelque soient les émotions négatives les plus fortes dans n’importe quelle situation, elles vous seront constamment présentées sous différentes formes jusqu’à ce que vous transmutiez l’énergie discordante en modèles de Lumière de vibrations supérieures.

 

Alors que des aspects de plus en plus nombreux de votre ancienne réalité s’évanouissent et que vous vous déplacez plus profondément dans un territoire inexploré, vous devez apprendre à faire confiance et à avoir foi dans le fait que le futur se déploie parfaitement, qu’importe combien chaotique et perturbateur il puisse sembler être parfois. Premièrement, vous devez apprendre à vous faire confiance et ceci peut être l’étape la plus difficile, car il vous a été enseigné que les autres sont plus sages que vous et qu’ils savent ce qui est le meilleur pour vous. Ceci a pu être vrai quand vous étiez un enfant ; cependant, vous êtes maintenant des adultes avec une occasion en or devant vous, car la sagesse des vérités universelles supérieures est maintenant disponible à toute l’humanité. Nous, des domaines supérieurs, sommes ici en grande force pour vous aider à atteindre la Maîtrise de Soi et pour réassumer votre état légitime d’Etre humain inspiré par l’Esprit.

 

Sous une forme ou sous une autre, vous tous avez abandonné votre puissance dans la plupart de vos incarnations sur Terre. Vous êtes devenus conditionnés et accoutumés à ce qui a été appelé « l’état de troupeau » au moyen duquel d’autres en position d’autorité ont posé les règles et vous ont dit quoi faire. Que cela vous plaise ou non, vous avez adhéré au dogme restrictif, accepté du moment, car cela semblait plus sûr que de résister et d’essayer de tracer votre propre trajectoire. 

 

Un composant important de la Maîtrise de Soi est d’apprendre à fonctionner grâce à l’intelligence du Cœur Sacré. Alors que vous renforcerez la connexion entre votre Esprit Sacré et votre Cœur Sacré, vous commencerez à accéder à la sagesse de l’Ame, de votre Soi Supérieur et des facettes multidimensionnelles de votre Soi. Votre Ame, votre Soi Supérieur, vos guides, gardiens et aides angéliques communiquent avec vous à travers votre Soi Ame et votre Cœur Sacré. Les murmures de l’Esprit dans le non éveillé deviennent une voix puissante de sagesse pleine d’amour et de confort, alors que vous vous éveillez à la force et à la majesté de votre propre divinité.

 

Votre système de chakras a été conçu pour attirer et intégrer la Lumière / l’énergie du Créateur dans le corps humain, tout autant que pour contenir tous les attributs, qualités et vertus de votre Soi divin. La fonction du système glandulaire est de transférer cette énergie dans la substance matérielle afin qu’elle soit utilisée par le vaisseau physique. Vous réapprenez comment respirer de la façon dont vous aviez été originellement conçus pour ce faire, ce qui vous donne accès au Prana, le souffle de Vie, et aussi vous aide à l’intégration de la pure Essence du Créateur appelée Particules Adamantines. Dans ces premiers âges d’or, ces merveilleuses outils et techniques étaient utilisés sans aucune altération pour manifester une énergie sans limite et ils facilitaient la création de toutes choses nécessaires pour vivre dans le confort et l’abondance. Pendant ces temps merveilleux, la Terre était un vrai paradis appelé le jardin d’ÉDON.

 

Afin de réussir à accéder au corps mental supérieur et à le connecter, vous devez vous efforcer de rester centrés à l’intérieur du Cœur Sacré. Ce processus peut seulement être initié une fois que vous avez un contrôle ferme sur votre corps physique – émotionnel. Le conscient peut avoir des périodes de silence afin de s’accorder aux murmures subtils de l’Ame et de votre Soi Supérieur. Vous atteindrez la paix mentaleen respirant consciemment à travers le Cœur Sacré (la Respiration de l’Infinité), elle devient une façon naturelle de respirer une fois que vous avez établi le Motif d’Infinité au sein de votre vaisseau physique et que vous pratiquez la technique jusqu’à ce qu’elle devienne une habitude. Il est d’une importance capitale que vous appreniez à respirer de façon attentive. Grâce au processus de la respiration focalisée - en suivant le chemin du souffle - vous deviendrez progressivement conscients des différentes parties de votre corps. Les signaux d’inconfort ou de malaise de votre Élémental corporel sont très subtils d’abord. Si vous ne prêtez pas attention à ces signaux, ils évolueront progressivement en souffrance et peut-être en maladie sérieuse.

 

En vivant dans les champs vibrationnels restrictifs de la troisième dimension /des niveaux inférieurs de la quatrième dimension, l’humanité a accédé à seulement le demi-spectre d’Energie Primordiale de Force de Vie qui crée de la matière grossière et qui crée les limites d’évolution. Nous avons parlé auparavant des structures du plan matériel de conscience et de comment les croyances structurées que vous avez créées vous emprisonnent et vous restreignent tout aussi efficacement que peut le faire n’importe quelle structure physique. Votre corps physique peut être un vaisseau de délice, de joie et de liberté ou il peut être une prison de souffrance et de limitation. Vos relations, votre activité professionnelle, votre famille ou vos croyances spirituelles peuvent être belles et gratifiantes et apporter un sentiment de confiance en soi, de satisfaction et d’accomplissement, ou elles peuvent être un lourd fardeau et vous faire ressentir que vous n’êtes pas appréciés, que vous êtes sans valeur et sans puissance.

 

Nous avons souvent dit que sortir de votre zone de confort et de la structure de croyances de la conscience collective est une chose très courageuse. Vous en aller bravement chercher et vivre votre propre vérité est la première étape pour retrouver votre puissance personnelle. Alors que vous lâchez des chaînes du passé et arrivez à la compréhension que vous êtes maîtres de votre futur, vous commencez le processus d’éveil à votre potentiel en tant que maître cocréateur. Alors que vous atteignez la sagesse et commencez à jouir des résultats positifs de vos tentatives, vous commencez à vous faire confiance et à faire confiance à votre jugement. Votre perception multisensorielle s’étend et devient plus forte et vous apprenez à voir d’un poste supérieur d’observation et les résultats positifs et les résultats négatifs de vos choix, apprenant ainsi progressivement à prendre les décisions d’un point de vue centré sur le cœur.

 

Vous êtes en train d’apprendre qu’afin de créer votre nouvelle réalité de joie, d’harmonie et d’abondance, vous devez vous efforcer de découvrir et d’intégrer vos vérités propres les plus hautes et puis de vivre votre philosophie personnelle au mieux de vos capacités. Grâce à l’expérience vous avez appris les règles du karma, les résultats douloureux des cause et effet des pensées et actions déformées. De par les éternités, vous êtes devenus des cocréateurs compétents dans les domaines matériels d’existence. Grâce à beaucoup d’efforts et de pratique vous avez appris à fondre la Substance Primordiale de Force de Vie en une multitude de formes, beaucoup d’entre-elles étaient élégantes et inspirantes, tandis que d’autres parmi celles-ci étaient déformées car elles étaient un reflet de votre champ de force vibratoire diminuée. 

 

Le processus d’ascension dans les domaines de dimensions supérieures de Lumière plus grandes demande que vous vous efforciez d’unifier votre conscience terrestre avec chaque niveau vibrationnel supérieur de conscience-Dieu. Le Grand Plan a été conçu de sorte que votre ré-entrée dans les domaines supérieurs soit accomplie par intégration des Atomes Semences de Feu Blanc emmagasinés au sein de la Cellule Divine au Noyau de Diamant de chaque facette plus avancée de votre Soi Supérieur. Un par un, étape par étape, vous intégrez la volonté, la sagesse, les attributs et les qualités de chaque facette plus vaste de votre Sur Ame. La rapidité et la facilité avec lesquelles vous accomplissez ceci dépend de vous, car il vous a été donné le don de LIBRE ARBITRE qui est un composant important au sein du grand dessein pour cette expérience Sous Universelle.

 

Toutes les facettes de conscience du Créateur dans ce Sous Univers ont connu la fragmentation Ame – corps, et toutes les Ames, à tous les niveaux et lieux de leur Etre Entier sont maintenant en cours de guérison et de réunification avec les nombreuses facettes de lui-même. Vous intégrerez autant de facettes de Soi qu’il est humainement possible en étant dans votre vaisseau physique présent et le processus continuera alors que vous cheminerez dans les domaines supérieurs d’existence. Vous êtes des bio-ordinateurs avec une résonance harmonique. Chacun de vous est un Etre vibratoire complexe. Vous vous êtes accoutumés à l’énergie plus lente et plus dense des troisième et quatrième dimensions ; cependant, vous êtes en cours d’équilibration, d’harmonisation d’élévation de la résonance de votre champ de force afin d’ascensionner dans un état d’Etre plus raffiné de dimension supérieure. Vous devez vous rappeler que vous êtes une facette unique du Créateur et vous devriez attacher une grande valeur à votre unicité, alors que vous vous efforcez de retourner à l’état de Un de votre Soi Divin. Vous avez une profusion d’expériences et de sagesse à partager avec les facettes multiples de votre Soi et vos succès ont été enregistrés en bonne et due forme dans les Enregistrements Cosmiques pour des références futures. Vous apprenez à effacer de votre mémoire les limites du système de croyances de la conscience collective et à vous en libérer ; et via vos Pyramides de Lumière dans les dimensions supérieures, vous apprenez aussi à planer dans les domaines plus raffinés de conscience. Chaque fois que vous faites ainsi, vous ramenez progressivement avec vous dans votre vaisseau physique et votre champ aurique une partie des fréquences inspirantes, harmonieuses des domaines supérieurs, lesquelles construisent un champ de force plus fort, plus rayonnant et plus étendu autour de vous.

 

Quand vous êtes remplis jusqu’à en déborder d’amour /de Lumière et que votre Sur Ame – Soi Supérieur est le directeur de votre vie et de vos expériences, vous ne vous souciez plus d’obtenir votre part d’amour, de richesse, de respect etc. car la confirmation de qui et de ce que vous êtes rayonne de l’intérieur.  Ceci se produit quand vous vous déplacez dans le mode vibrationnel supérieur d’un Maître de Soi et que le petit soi ou corps de désirs de l’ego revient au rôle qui lui appartient, celui de serviteur du Soi Ame. Vous savez sans douter que vous avez accédé aux trésors, vertus et talents que le droit Divin inhérent à votre naissance vous offre, et que vous créez votre propre réalité via vos pensées semences, intentions et actions. La conscience et l’interaction de groupe deviennent plus importantes pour vous que les amitiés individuelles. Vous développez un amour inconditionnel qui englobe tout et la compassion envers chacun et vous n’êtes plus totalement dépendants d’une personne quelconque ou de quelque chose dans le domaine physique.

 

Quand vous invoquerez votre Soi Supérieur chaque jour avant de vous lever et que vous demanderez que votre volonté soit alignée sur la Volonté de votre Soi Divin pour votre bien le plus grand, une flèche de Lumière dorée / blanche vous entourera à tous les moments sans exception, alors que vous irez dans le monde de troisième et quatrième dimensions. De cette façon, vous donnez à votre Soi Ame la permission de vous guider, inspirer et diriger. Vous renforcerez la connexion entre votre Soi Supérieur, le domaine angélique et les grands Etres de Lumière, de sorte qu’ils puissent commencer à communiquer avec vous grâce à votre intuition et ils vous aideront à faire les choix les plus élevés à tous les moments du jour sans exception.

 

Toute chose s’étend du centre vers l’extérieur, ceci s’applique à toute création. Plus près du centre vous serez, plus de puissance et de rayonnement de Dieu vous posséderez. Alors que vous progressez sur le chemin de la conscience de Soi supérieur en tant qu’Etre de Lumière rayonnant, l’amour sacré, un comportement joyeux, serein ainsi qu’un intense désir d’être au service des autres s’imposeront.

 

Avec application, prenez l’habitude de vous focaliser sur ce qui est juste dans votre vie de chaque jour et le monde et commencez à vous imaginer tels que vous désirez devenir. Nous avons insisté sur le fait que vous devez pratiquer le non jugement et cela s’applique au jugement de Soi. Rappelez-vous, vous avez maintenant accès à toutes les Particules de Lumière / Vie du Créateur que vous pouvez attirer à vous dans votre Cœur Sacré et soyez toujours conscients que ces Particules Adamantines de Création peuvent seulement être activées par votre pure intention pleine d’amour.

 

La foi est une facette intrinsèque de la confiance : la foi en vous-mêmes et en votre jugement, la foi en ceux qui vous entourent qui ont prouvé eux-mêmes qu’ils étaient dignes de confiance et honorables, la foi dans notre Dieu Père / Mère, les lois universelles, et le Plan de base Divin pour l’avenir de l’humanité. Nous ne parlons pas de la foi aveugle car c’est une autre façon de donner votre puissance à quelqu’un d’autre – à leurs enseignements ou règles. Dans votre monde matériel, la foi est construite sur la base d’actions et des résultats positifs, d’une fonction mentale purifiée à travers le cœur. Le cœur est les deux, un vortex magnétique et un vortex rayonnant et il est l’entrepôt de la vraie source de la puissance humaine. Votre Esprit Sacré contient les pensées semences de votre passé et du futur et il est votre source personnelle de volonté et de puissance Divines venant de notre Dieu Père / Mère céleste. Vos pensées semences pour l’avenir doivent être incubées à l’intérieur du Cœur Sacré et les Particules Adamantines de Lumière du Créateur allumées par votre amour pour autrui. De cette façon, grâce à votre intention et vos actions pures, elles sont manifestées dans le monde de la forme. L’abondance de toutes sortes est une manifestation naturelle quand vous êtes en accord harmonieux avec l’Esprit et le Plan divin pour le plus grand bien de tous.

 

Très chers amis, il se peut que cela semble comme si le monde et votre vie personnelle s’effondraient. Votre réalité personnelle bouge et change si rapidement qu’il vous semble que c’est comme si vous viviez sur des « sables mouvants ». Les tests et les défis sont si dramatiques et arrivent si rapidement et que vous vous sentez écrasés et vous vous demandez souvent : « Qu’est ce que je fais de mal et quand cela cessera-t-il ? ».

 

Vous rappelez-vous ce que nous vous avons dit au sujet du Gardien du seuil et de l’Ange de la Présence qui monte la garde au Portail de Lumière ? Vous, les Montreurs de chemins et l’Avant-garde désignée, êtes en train de déblayer le Chemin Sacré et de poser les fondations pour le Plan de base Divin / les fréquences Divines du Nouvel Age. Afin de faire cela, vous devez déblayer et harmoniser la majeure partie des modèles vibrationnels discordants qui restent au sein de vos quatre systèmes corporels inférieurs : les corps physique, mental, émotionnel et éthérique.

 

Ceci est nécessaire afin que vous intégriez autant de « rayonnement » que possible des nouveaux Rayons Divins plus puissants – l’Essence puissante et de transformation du Créateur – qui bombardent maintenant la Terre et l’humanité.Nous vous avons dit que les situations que vous vivez maintenant ne sont pas des « actions karmiques » spécifiques que vous déblayez car des millions d’entre-vous se sont déplacés dans un Etat de Grâce et ne sont plus affectés par le passé. Elles sont un processus de raffinement ou un « Rituel de Passage » qui est un nettoyage nécessaire et un processus de déblaiement, de sorte que vous puissiez passer par l’entrée ou le « Portail de Lumière » pour aller dans les domaines raréfiés de votre monde futur. L’Ange de la Présence est en train d’ouvrir doucement le Portail, de sorte que de plus en plus de Lumière puisse passer et vous aider à terminer ce Rituel de Passage. Vous vous approchez de la fin du « tunnel de transformation » bien-aimés et nous vous encourageons à « TENIR BON ». Vos prières / mantras du jour et de la nuit devraient inclure : « JE GAGNERAI ».

 

Nous sommes toujours près de vous pour vous donner la force quand vous chancelez, pour partager notre sagesse quand vous êtes dans la confusion et ne savez quel chemin prendre, mais d’abord et avant tout, nous sommes ici pour vous aimer maintenant et pour toujours.

 

JE SUIS L’ARCHANGE MICHAEL.

 

Je réclame le copyright universel pour cet article au nom de l’Archange Michel. Copiez et partagez en toute liberté.

Transmis par Ronna Herman, www.ronnastar.com et ronnastar@earthlink.net

Traduit par Mona Barbier, www.ascensionspi.fr et mona.barbier@orange.fr

Krom, mémoires vives

 

images (1)Ce qui revient à votre mémoire est souvent lié à vos passés non encore dévoilés, ils donnent la mesure de l’implication que des sentiments particuliers peuvent vous toucher sans que vous en ayez la compréhension.

Ces mémoires vives sont comme celles d’un ordinateur, se sont elles qui gouvernent l’essentiel de vos émotions encore bien trop souvent activées fortement.

Elles influencent grandement vos pensées et font en sorte de se manifester à vous afin que vous puissiez vous en libérer.

Ces états profonds de conscience réveillée sont là pour vous permettre d’accéder à des parts encore d’ombres de votre psyché et mettre en lumière ce qui doit encore être purifié.

Nous savons que les états éveil dans lesquels se présentent ces mal être ou plus précisément ces réveils de mémoires sont particulièrement perturbateurs et engendrent de très grand états de fatigue et de déstabilisations, sachez qu’ils sont là afin d’être compris et évacués de vos mémoires vives.

Ce que nous appelons mémoires vives sont toutes celles qui reviennent dans vos vies sous des aspects différents vous faisant vivre des situations de conflits principalement avec vous-même ou d’autres personnes.

Vous êtes sur le seuil d’une grande et belle demeure, la vôtre et vous hésitez encore à franchir le pas qui vous permettra d’entrer et d’admirer la grandeur et la beauté de cet intérieur.

Vos mémoires vous rappellent encore vos états de manques et vos dualités inconscientes qui sont celles de demeurer dans la culpabilité. Ces mémoires ancestrales sont issues de la mémoire collective que vous portez aussi en vous, pour certains de manière plus exacerbée selon vos différentes origines et vécus antérieurs.

Ces temps, ce temps est celui du retour à votre Source, votre propre conquête celle de l’Identité Divine qui est vôtre et que vous avez oubliée afin d’expérimenter la matière sous toutes ces formes, alors bien évidemment ce combat est déjà et avant toute chose un combat contre votre propre nature éclaboussée de millions de mémoires diverses qui vous appartiennent et aussi de celles de toute une humanité.

Cela explique la difficulté à vous libérer de tous ces carcans qui vous empêchent encore de voir la lumineuse essence dont vous êtes vous-même créateur.

Ces pas accomplis sont des pas de géants compte tenu des difficultés qui ralentissent vos progressions et vos êtres divins savent eux, l’importance de poursuivre toujours plus cette exploration qui vous mène pour beaucoup déjà au prémices de l’identité qui fera de vous des êtres ascensionnés car devenus Unité par la présence unifiée de leur Etre.

Je suis Krom

La liberté vous appartient de diffuser cet écrit reçu en canalisation par Adèle, à condition de le garder intact et d’en donner la Source.

http://www.a-d-ailes-d-ange.com

Publié dans:ASCENSION, DEVELOPPEMENT |on 24 janvier, 2014 |Pas de commentaires »
1234567

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3