Archive pour la catégorie 'ANIMAUX'

Communication avec les animaux

Venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Image de prévisualisation YouTube

Josée Gauthier, Amour Infini

Il est possible de communiquer avec les animaux !
La communication animale se fait par télépathie. Par amour, dans l’Amour. Témoignage de ma première expérience.
Merci de votre écoute !

www.divinecopine.blogspot.com 


Publié dans:ANIMAUX, CHANNELING, VIDEOS à voir |on 18 mai, 2013 |Pas de commentaires »

Mission des Chats

 

TRANSMIS PAR JOELIAH LE 19 – JANVIER – 2013

Les chats ont cette aptitude très particulière de pouvoir absorber les énergies négatives du foyer et des êtres qui les entourent. Il n’y a pas qu’eux qui ont cette aptitude, les chiens et d’autres animaux, le font aussi.

Saviez-vous que les chats ont une mission dans notre vie ?

Est-ce que vous avez l’impression que les chats ne font qu’être paresseux, manger et dormir? Apprenez-en un peu plus sur leur mission.

La plupart des gens pensent que les chats ne font rien, sont paresseux et qu’ils ne font que manger et dormir. La vérité est toute autre !

Mission des Chats dans ANIMAUX chat7Saviez-vous que les chats ont une mission dans notre vie ?

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi tant de gens ont des chats de nos jours, bien plus que le nombre de personnes ayant des chiens ? Voici quelques données que vous devez connaître sur la vie secrète des chats

Tous les chats ont le pouvoir de supprimer les énergies négatives accumulées dans notre corps. Quand nous dormons, ils absorbent ces énergies .

S’il y a plusieurs personnes dans une famille, et seulement un chat, il peut absorber à lui seul la quantité excessive d’énergie négative produite par plusieurs personnes.

Quand ils dorment, le corps des chats se libère de la négativité qu’il a éliminée en nous et qu’il a pris sur lui….. c’est en grande partie pour cette raison qu’ils dorment beaucoup, ils se purgent….

C’est bien d’avoir plus d’un chat à la maison afin que la charge soit répartie entre eux.

Ils nous protègent également pendant la nuit afin qu’aucun esprit indésirable ne vienne parasiter notre maison pendant que nous dormons. C’est une des raisons pour laquelle ils viennent dormir à nos côtés sur notre lit . Si quelqu’un vient à la maison et que les chats sentent que cette personne est malveillante, les chats nous entourent afin de nous mettre en garde et nous protéger. .

Si un chat errant entre dans votre maison et qu’il l’adopte comme étant sa maison, c’est parce que vous avez besoin d’un chat à ce moment particulier de votre vie. Les chats errants se portent volontaires pour vous venir en aide. Ils ont quelque chose à vous apporter…..Il n’y a pas de hasard…

Les chats sont des guérisseurs…

À l’époque de l’Atlantide, les guérisseurs utilisaient des cristaux dans leur travail. Les cristaux étaient utilisés comme canaux d’énergie pour la guérison. Ce que font un peu les chats à leur façon…

Les chats sont d’adorables créatures et aiment leurs maîtres par-dessus tout, même s’ils ont une façon différente d’aimer …mais qui est toute aussi profonde et vraie.

Ils sont des grands amis et des bons compagnons de vie !

Ils sont doux, affectueux et fidèles pour peu qu’on les respecte !

Souvenez-vous… ne chassez pas un chat qui croise votre chemin…. il porte un message précis à un moment particulier de votre vie…. sachez l’observer et être à son écoute, il recèle des trésors cachés qui vous sont destinés même si vous ne le comprenez pas toujours tout de suite….

Reçu par courriel – source inconnue.

© 2013, Le Jardin de Joeliah. Nétiquette : Vous pouvez partager en toute liberté en citant la source : lejardindejoeliah.com

Publié dans:ANIMAUX |on 7 février, 2013 |Pas de commentaires »

Pouvoir de guérison Autochtone

 

 

Les animaux ont spontanément offert leur pouvoir de guérison.

 Pouvoir de guérison Autochtone dans AMERINDIENS chef-indienUn homme était prêt à mourir. Il grimpa au sommet d’une colline et s’étendit sur le sol. Il dormit là, un petit moment. A son réveil, des animaux faisaient cercle autour de lui. Chacun  d’eux donné à l’homme le pouvoir de guérison qu’il détenait personnellement.

 Le corbeau dit ceci : ehea ! ehea ! Puis il cracha sur l’homme pour lui donner son pouvoir de guérison. L’homme se sentit un peu mieux.

 La tortue dit ceci ! ahi ! ahi ! ahi !ahi ! Puis elle donna à l’homme son pouvoir de guérison sous la forme d’eau bouillie.

 L’homme se senti de mieux en mieux.

Faucons Noir ne dit pas un mot. Il transmit à l’homme son pouvoir de guérison à l’endroit exact où celui-ci avait le plus mal. L’homme se sentit nettement mieux. Puis tous les animaux dirent ceci : « Etre humain, de la même façon, il te faut guérir tes frères !  Et on transmis à l’homme les fûtes de Pouvoir. L’homme devin un guérisseur de talent.

 L’homme devin même un sorcier très puissant. Car les animaux lui avaient offert très spontanément une partie de leur pouvoir.

 L’Amérindien Winnebago. 

Publié dans:AMERINDIENS, ANIMAUX, GUERISON |on 26 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

Spirit Of The Eagle par Diamantine

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans:ANIMAUX, VIDEOS à voir |on 13 novembre, 2012 |Pas de commentaires »

Message du Dragon Bleu Atharus

Nous, dragons, possédons la maîtrise totale du règne élémental. Cela signifie que nous étions, et sommes toujours, à l’aise dans les airs autant que sur terre ou sous l’eau et même au milieu des flammes.

Grand Dragon Bleu

 En examinant le passé historique de la Terre, on constate que presque chaque civilisation fait référence aux dragons, soit dans ses fables, soit dans sa mythologie. Je veux rester modeste ici, mais je me dois de décrire les faits avec justesse. La beauté, la puissance et la majesté des dragons étaient telles que plusieurs humains, qui s’étaient dissociés de l’amour et de leur source divine, devinrent jaloux et décidèrent de nous asservir à leur esprit arrogant. D’aucuns, persuadés de pouvoir mettre la main sur nous et se servir de nous à leur guise, tentèrent de nous priver de notre liberté et de nous soumettre. A l’époque, sur la planète, peu de créatures étaient l’égal des dragons en intelligence, en compassion, en force et en beauté, à l’exception peut-être des paisibles unicornes. Les dragons chérissaient leur liberté, car ils avaient atteint un degré de maîtrise spirituelle ; ils n’allaient certainement pas consentir à se subordonner à la volonté d’humains primitifs. Oui, je dis primitifs, car c’est ainsi que leur attitude nous apparaissait.

 Puisque les dragons étaient maîtres des éléments, on les croyait doués d’une sorte de magie facile à transmettre. Après des millénaires d’une entente et d’une collaboration bienveillante, pratiquement en une seule nuit, ou très rapidement du moins, les humains et eux devinrent adversaires. Bien sûr, tous les humains ne se comportèrent pas ainsi et toi Aurélia Louise Jones, ma bien-aimée, tu as cherché de toutes tes forces à nous protéger. Tu as été l’une de ceux qui apportaient clandestinement nourriture, gîte et protection à plusieurs d’entre nous. (Les dragons étaient végétariens, contrairement à ce que véhiculent les mythes populaires). En échange d’un sanctuaire, ils protégeaient leurs bienfaiteurs, se liant d’amitié avec eux. Tu as utilisé ta position influente afin de faire tout en ton pouvoir pour mettre un terme à leur massacre et à leur asservissement. Malgré tout, tu n’as pas pu endiguer l’ignorance des gens et interférer avec leur libre arbitre. Je me souviens du chagrin que ça t’a causé à l’époque et pendant longtemps par la suite.

 A un certain moment, comme nous jouissions d’une grande force et d’une longue vie, les humains décidèrent que les pouvoirs magiques des dragons devaient émaner de leur sang. C’est alors qu’ils se mirent à nous pourchasser. Les adversaires de jadis devinrent désormais de féroces ennemis, car la race humaine s’efforça d’abattre tous les dragons sur son chemin. Plusieurs d’entre eux périrent, tandis que d’autres trouvèrent refuge là où ils le pouvaient, surtout dans les régions reculées du monde. Cet exode vers des solitudes reculées laissa penser que nous étions des créatures peu sociables, non pas les êtres grégaires que nous avions toujours été. Les climats extrêmes de nos terres d’accueil ont modifié la couleur de notre peau et son apparence. Un jour, ceux d’entre nous qui restaient durent invités par la hiérarchie spirituelle galactique à être transportés sur les Pléiades. C’est alors que j’ai décidé de quitter la Terre, en quête d’une planète qui m’offrirait un foyer plus agréable. Plusieurs des dragons qui avaient survécu préférèrent migrer vers les Pléiades ou d’autres planètes qui leur proposaient un asile.

 A l’origine, tous présentaient une teinte gris-vert, et la texture de leur peau ressemblait à celle d’un éléphant. Notre aptitude à maîtriser les éléments nous  permis de développer l’épiderme reptilien fait d’écailles que montrent les illustrations de vos livres. La couleur de notre cuir fut associée à la région géographique où nous avions établi notre nouveau domicile ; il était fréquent d’entendre dire qu’un dragon bleu, vert ou même rouge avait été aperçu.

 Les dragons se tinrent loin de la population humaine, en qui ils n’avaient plus confiance. Leur nombre se réduisit à quelques rares représentants de l’espèce. Quand une perte pareille se produit en n’importe quel monde, ses répercussions se font sentir dans tous les royaumes d’existence ; celle-ci ne fit pas exception. Le jour où les humains s’aperçurent de leur erreur, il était déjà trop tard.

 Les lignes telluriques se rencontrent en plusieurs points sur terre, et ces lieux d’intersection permettent à divers mondes de communiquer. Vus avez peut-être entendu l’expression fait référence au « voile quise lève ». En certains endroits et à des moments précis, il est possible d’y parvenir effectivement, c’est-à-dire de passer, littéralement, dans un monde parallèle. La plupart des dragons qui n’avaient pas quitté la Terre ont franchi ces portails et vivent désormais en paix ici même, mais dans une autre sphère ou dimension invisible à la perception tridimensionnelle. Il en reste donc quelques-uns dans votre monde ; ils habitent des grottes, des antres et des cratères reculés. Ceux qui ont chois de rester ici attendent patiemment que l’humanité prenne conscience de la vérité selon laquelle tous les êtres, toutes les espèces sont des éléments d’une vaste fraternité, l’un ne valant pas plus ni moins que l’autre. Entretemps, leur énergie s’avère tout à fait roborative pour la planète, car elle présent e un  équilibre élémental parfait. Heureusement pour eux, peu ont été perçus et ce genre de récit rencontre habituellement l’incrédulité générale.

 Actuellement, plusieurs d’entre eux reviennent pour prêter main-forte à l’humanité qui doit rééquilibrer les éléments ; par contre, ils ne présentent pas tous la forme de dragons. A défaut de cet appui et de cet équilibre, ni Gaia ni la race humaine ne parviendraient à effectuer le changement nécessaire vers les dimensions supérieures sans connaître de grands bouleversements dans les forces élémentales planétaires. Naturellement, plusieurs d’entre nous sont déjà ci, sous forme tout à fait physique, sans toutefois être perceptibles à vos yeux car ils vibrent à la fréquence des royaumes lumineux de la cinquième dimension. Ainsi, comme moi, il accomplissent leur travail en toute tranquillité, sans être dérangés par les regards humains. Nous savons que presque la totalité des gens seraient terrifiés s’ils nous voyaient, particulièrement en grand nombre. Encore une fois nous susciterions la crainte et serions traqués.

 Nous savons que viendra un temps, très proche, où les humains se reconnecteront avec les divers aspects de leur nature divine et considéreront tous les êtres comme des parcelles variées et égales, de la Création. Nous redeviendrons alors visibles à tous, car l’amour et la fraternité vrais régneront parmi les habitants de cette planète.

 

Messages pour l’épanouissement d’une humanité en transformation, canalisé par Aurélia Louise Jones – TELOS II – Antharus, le dragon bleu, s’exprime – page 177.

Les animaux progressent au contact des humains

 

Les races animales qui côtoient les humains ont une chance de progresser et d’aspirer à acquérir nos attributs.  Il faut mettre, entre parenthèses, les manifestations de survie de certains animaux domestiques car le phénomène implique un prolongement dans votre réalité grâce à l’énergie de votre corps physique qu’ils puisent en vous.  D’ailleurs, bien des manifestations dans votre monde de la survivance implique le don de votre énergie qui permet la reconstruction éphémère du premier des trois corps indispensables à un contact dans votre réalité.  Cette reconstruction ne garantit pas nécessairement la présence réelle de l’entité mais surtout le reflet de son passé.  Cela n’exclut pas les contacts exceptionnels grâce à votre élévation spirituelle.  D’ailleurs, seuls les “vivants” qui ont déjà des prédispositions ou font dans cette vie-ci des efforts sincères pour s’ouvrir à des mondes supérieurs peuvent avoir des contacts vrais avec des êtres appartenant à d’autres registres vibratoires. 

Les animaux progressent au contact des humains dans ANIMAUX 20492Les “morts” en général auraient peu de difficulté à redescendre à des niveaux de fréquences qu’ils ont déjà explorés.  Mais, de toute évidence, connaissez-vous beaucoup de gens qui aimeraient régresser dans des états moindres après avoir connu mieux et cela sans passer par l’oubli de la renaissance?  Il y a peu d’entités qui peuvent, par leur propre volonté, se promener à leur guise sur une large gamme de fréquences.  Je pourrais élaborer plus en profondeur sur ce sujet mais l’espace me manque pour l’instant, d’après Colin.

Il faut que vous sachiez aussi que dans le passé, les poissons, les reptiles et les oiseaux furent trois règnes animal qui eurent leurs heures de gloire.  Leurs intelligences et leurs débrouillardises n’avaient rien à envier à celles de la moyenne des humains d’aujourd’hui.  Ils ne développèrent pas une technologie comme la vôtre n’étant pas dotés d’un quatrième corps donc de la faculté de vouloir se compliquer la vie à tout prix.  Ce qui leur permit de ne pas trop saccager leur environnement et de vivre ainsi sur une longue période.  Leurs fulgurantes ascensions furent bien entendu aussi insufflées par des intelligences supérieures éclairées.

La vénération d’une Divinité animale n’est pas un comportement primitif mais le reflet d’une réalité;  comme le respect naturel envers toute entité Divine qui représente un ensemble, une collectivité  issue d’un des douze mondes.    C’est  l’adoration  immodérée  d’un  animal  qui nous nourrit ou d’un homme singulier sur une croix qui est primitif.  Sachez aussi que la survie collective n’est pas nécessairement une étape inférieure à la survie individuelle.  Car la survie d’une espèce est en général la motivation de chaque individu formant cette entité unique.   Ce qui garantit aussi un équilibre entre ses membres.

 Une multitude d’espèces, sur d’autres planètes, ont atteint un niveau d’évolution relationnel et technologique très supérieur à celui des humains tout en n’ayant qu’une survie collective.  La survie individuelle, quand  elle est à ses balbutiements chez une espèce, se manifeste par ce que vous appelez la loi de chacun pour soi, le moi en premier au détriment des autres.  Mais c’est tout de même vu comme un progrès dans les mondes supérieurs. Certains peuples extra-terrestres qui s’intéressent à votre race , c’est, entre autres,  pour cette particularité en vous.  Je reviendrai sur ce dernier sujet ultérieurement.  Ce principe de survie collective qui est répandu à tout le règne animal de l’univers m’a inspiré le titre de cet exposé:  L’éternité de chacun est dans la conscience de tous.

Pour ce qui est de la survie individuelle ou je dirais plutôt la survie personnelle, elle est donc possible grâce au quatrième corps (c’est-à-dire le corps sentimental qui varie du coup de tonnerre au sifflement du vent).  Je dis personnelle parce que l’individu est défini par un contenant, un corps tandis que la personnalité est définie par un contenu, l’énergie modifiée.  Alors, la personnalité d’un individu se prolonge à la mort de son premier corps grâce à son quatrième.  Sachez cependant que c’est son cinquième (le corps amoureux chez les humains) qui va jouer un rôle dans le retour d’une personnalité dans son corps de base précédent (le corps physique chez les humains).  Ce que vous appelez la réincarnation.  C’est à nouveau le mouvement originel de l’univers qui l’explique;  expansion, contraction, arrêt, recommencement.  Toute vie doit recommencer ce cycle de trois temps ou mourir.  Le recommencement est inscrit dans tout rythme qui se prolonge.

 

Les battements de votre coeur, votre respiration, vos journées, vos saisons, vos années, etc.  Le quatrième corps garantit la survie de la personnalité issue du premier corps stable (corps physique) mais c’est le cinquième qui garantit la survie de la personnalité du deuxième (le corps émotionnel).

Si  ce  cinquième corps n’a pas encore atteint sa maturité pour fonctionner ou même n’a qu’une évolution primaire, le deuxième corps ne peut abandonner définitivement l’univers du corps  physique sans menacer sa propre survie.  Alors une force supérieure le poussera à réintégrer un nouveau  corps physique.  Ce mécanisme n’est pas réfléchi, c’est un principe fondamental et comme tel, est automatique.  Il peut être modifié par la volonté comme les battements de votre coeur ou votre respiration mais fonctionne naturellement sans votre intervention consciente.  Cette force supérieure, c’est l’entité globale et consciente à laquelle vous appartenez qui comble ses espaces vides.  Comme vous renouvelez vous-même constamment et inconsciemment les cellules de votre corps physique pour rester entier, votre moi supérieur en fait autant.

 

Il faut que vous sachiez dès maintenant que tout individu vit environ les deux tiers de son temps dans un corps et un autre tiers, sans lui, avant d’en reprendre un nouveau (les trois temps originels, expansion, contraction, repos).  Ce qui veut dire pour les humains qu’ils sont les deux tiers de leur temps dans leur monde physique, puis un tiers dans les mondes supérieurs avant de reprendre un nouveau corps physique.  Ceci est le même rythme qu’une de vos journées.  Deux tiers dans votre corps de base éveillé et un tiers dans votre second corps pendant que le premier est endormi.  Ces proportions, comme pour une journée, varient sensiblement d’une vie à l’autre mais sont une moyenne qu’il ne faut pas trop perturber à la longue au risque d’un déséquilibre important.

 Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR

                     COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

Publié dans:ANIMAUX, La MORT |on 1 juin, 2012 |Pas de commentaires »

La Création des Oiseaux

Légende des amérindiens 

 

Il y a fort longtemps, il n’y avait pas d’oiseaux et très peu d’animaux sur Terre. Pour jouer, les enfants n’avaient que des feuilles et cela, pendant six longues lunes.

À la septième lune, Ours Blanc soufflait le froid sur les arbres et Loup Hurleur les dépouillait de toutes leurs feuilles.

La Création des Oiseaux dans ANIMAUX 100921073938677229Les enfants ne pouvaient plus jouer. Lorsqu’ils sortaient de la hutte à suer, après le jeûne rituel, ils ne voyaient plus aucune jolie bête dont ils pouvaient prendre le nom.

Car c’est la façon de reconnaître nos petits, chacun portant le nom de l’animal ou de l’objet qu’il voit le premier en sortant de la hutte à suer.

Quand Ours Blanc et Loup Hurleur avaient passé, les enfants restaient tristes pendant plusieurs soleils. Ils ne voulaient plus manger leur sagamité (bouillie de maïs).

Un jour qu’elle regardait tomber les feuilles, une petite fille s’adressa à Glouseclappe le grand esprit. Elle lui dit  » O toi qui as fait la terre, l’eau et les petits feux qui brillent là-haut, fais autre chose si tu veux que les enfants rient et mangent leur sagamité « . Glouseclappe l’entendit.

Le mois des fleurs venu, après que Vent du Sud eut défait le travail de Ours Blanc, il ramassa les feuilles tombées et souffla dessus.

Des oiseaux de toutes les couleurs s’envolèrent et se posèrent sur les arbres en chantant.

 

 


 

Publié dans:ANIMAUX |on 7 mai, 2012 |Pas de commentaires »

Les Oiseaux messagers

Laïla nous a fait prendre conscience que tout comme nous les humains, les animaux souffrent moralement et souffrent également dans leur corps. Une découverte qui risque de surprendre : les oiseaux aussi communiquent ; il suffit de les écouter. Ils ont parfois des messages importants à nous faire passer.

La bergeronnette

 Motacilla albaUn jour, je donnais un stage dans le Jura. Nous étions dans une sorte de buvette. Dehors il faisait froid et il pleuvait des trombes. Un petit oiseau, une bergeronnette, vint à la fenêtre et nous observa. Tout le monde la remarqua. Elle semblait régner sur les lieux avec beaucoup d’assurance. Elle se posa sur le bord de la fenêtre, regarda notre groupe de ses petits yeux perçants, avec curiosité, puis arrangea ses belles plumes avec son petit bec et s’envola soudainement. Vingt minutes après, elle revint, dessina plusieurs cercles autour de la buvette et se posa à nouveau sur le bord de la fenêtre.

Elle semblait nous dire : « Ah ! Vous êtes encore là ! ». C’est comme si nous étions des enfants qui faisions du théâtre. Le groupe était en pleine répétition. Très occupée, elle virevoltait et venait juste de temps à autre jeter un coup d’œil par la fenêtre pour s’assurer que tout allait bien. Le deuxième jour, après le déjeuner, elle se mit à taper à la fenêtre avec son bec avec insistance. Des petits tapotements réguliers. Nous la regardions sans comprendre, mais elle ne partait pas, elle continuait à taper comme pour dire : « Allez, allez, ouvrez, c’est moi ! » Alors nous ouvrîmes la fenêtre malgré le froid en pensant qu’elle avait faim. Une stagiaire posa des miettes de pain mais elle s’envola aussitôt. Ce n’était pas du pain qu’elle voulait. À ce moment-là une des étudiantes réalisa ce qui se passait. Elle se rappela qu’il fallait ouvrir la fenêtre régulièrement parce que le chauffage à charbon de la buvette était déficient. Notre petite bergeronnette nous avait tous sauvés d’une belle intoxication ! Plus tard dans la journée, l’oiseau apparut encore une fois à la vitre comme pour s’assurer que tout allait bien. Nous lui étions tous très reconnaissants. C’était notre petit ange gardien à plumes…

Les sceptiques diront qu’il s’agit d’une coïncidence et pourquoi aller chercher des explications saugrenues…..Mais ils ont tort, quelque part ce genre de réflexion est dû à une certaine peur de l’incompréhensible et de l’inconnu.

Autre exemple tout aussi révélateur de la grandeur de ces oiseaux messagers :

Sunshine

Un jour on m’appela pour un petit oiseau : Sunshine. Il avait de jolies plumes blanches et argentée. Sa gardienne était très malade, souffrait d’un cancer et ne pouvait pas quitter son lit. La communication était utile pour savoir s’il voulait être adopté par Patti, une amie de cette dame ou s’il voulait rester avec elle. Je pris sa photo entre mes mains, fermai les yeux et me glissai dans la maison. Cela sentait le moisi et la mort. Tout était obscur lourd. Il y avait un gros matou tigré qui déambulait dans l’appartement, ne sachant pas où se mettre. Je m’approchai de la cage où se trouvait Sunshine, ses plumes brillaient dans l’obscurité. Je sentis le lit pas loin et la présence de la femme malade. Je reçus une pensée sous la forme d’une petite voix fine et fluette me dire : » je veux rester avec elle jusqu’à la fin… »

Sunshine avait une belle voix, il aimait chanter. Quand il chantait, toute la maison se remplissait de joie et de lumière. Même le chat l’écoutait. Il n’y avait plus de barreaux, plus de tristesse, tout devenait espace infini. Peut-être chantait-il pour guérir sa gardienne, mais cela ne marchait pas. À présent, Sunshine ne chantait plus. Au fur et à mesure que la maladie progressait, la maison devenait de plus en plus sombre et silencieuse. Quelquefois, Sunshine communiquait avec le matou qui faisait sa toilette matinale sous la cage. Ils n’avaient plus grand-chose à se dire. « On dirait qu’elle va bientôt nous quitter. C’est Patti qui nous donne à boire et à manger tous les jours. »

 JuvénileL’ambulance arriva pour emmener la dame à l’hôpital. Le lendemain, Patti vint nourrir Sunshine et le matou. Elle s’approcha de la cage. Sunshine gisait dans sa cage, ses belles plumes toutes raidies, sa belle voix éteinte pour toujours. Il s’était envolé comme une plume légère, pour accompagner sa dame vers la lumière.

J’ai pleuré quand elle me l’a raconté, moi aussi la voix de Sunshine m’avait touchée. Et puis j’ai pensé à cette ancien proverbe chinois qui dit : « Un oiseau ne chante pas parce qu’il a une réponse, il chante parce qu’il a une chanson. »

Personnellement, je crois que tous les animaux savent communiquer entre espèce. Tous les animaux savent, mais il me semble que pour les oiseaux, c’est naturel ; peut-être parce qu’ils ont la possibilité de se déplacer si facilement entre ciel et terre, peut-être parce qu’ils ont l’esprit léger.

Moi aussi j’ai eu de l’eau dans les yeux, quand j’ai parcouru ces lignes. Quelle extraordinaire leçon de vie de la part de ce petit oiseau. En serions-nous capables !

http://www.chezkat.com/les-oiseaux-messagers-laila.php Extraits du livre de Laïla del Monte « Communiquer avec les animaux« , paru aux Éditions Véga.
Laïla Del Monte – Communicatrice animal – Californie – USA – Tél : 001 818-758-9697 – Site web : www.lailadelmonte.com– email : Laïla Del Monte

Publié dans:ANIMAUX |on 13 avril, 2012 |Pas de commentaires »

Invitation FORUM de discussion

 BONJOUR A TOUS ET TOUTES !

Invitation FORUM de discussion dans 2007 - PREDICTIONS 150157_979163764_coeur-rouge_H224046_L

Pour ceux qui apprécient ce blog et les autres, vous pouvez nous rejoindre sur Le forum que je viens de créer, c’est un nouvel espace de discussion supplémentaire et complémentaire….

Voici son adresse : http://devantsoi.forumgratuit.org/        

       Venez nombreux ! Je serai heureuse de vous y accueillir !

Vous pourrez toujours reprendre des éléments contenus sur ce blog afin de pouvoir en discuter ensemble sur le forum !

Je vous dis donc à TRES BIENTOT !

877c29ca dans 2008 - PREDICTIONS

Les animaux nous parlent…

Les Chiens Objets

Encore une fois Laïla nous fait prendre conscience que les animaux ne sont pas dénué d’intelligence, et que c’est une chance voire un privilège de pouvoir communiquer avec eux.

Pauvre Brendon, jusqu’où peut aller l’égoïsme et l’orgueil des humains ! Quant à Sunny il aura pu expliquer à Laïla son ressenti face à l’arrivée du « petit chiot humain » et poursuivre sa retraite bien méritée au sein d’une famille unie.

C’est grâce à la communication avec eux que Laïla a décelé ce qui les traumatisait et le mot n’est pas trop fort. Si nous avons des petits compagnons à la maison nous nous devons d’être à leur écoute, c’est indispensable, car eux aussi souffrent, pleurent à l’intérieur et manifestent leurs sentiments.

Farna zlata palz.jpgBrendon

Un jour, une dame m’appela pour son chien Brendon. Lors des concours, devant les juges, il devenait très nerveux, il salivait et faisait pipi. Brendon, un beau chien couleur caramel aux yeux mélancoliques me communiqua qu’il ne voulait pas faire de concours canins, il voulait rester à la maison et vivre une vie tranquille, c’était trop de pression pour lui. Il en avait assez d’être stressé et contraint ! Il aimait bien faire les exercices avec Marge, mais les concours, c’était autre chose.

Je revis avec lui toute l’expérience : « Je sens ma gorge se serrer, mes jambes deviennent toutes faibles et tremblantes, j’entends le bruit, les cris, l’excitation des autres chiens, la poussière me brûle les yeux. On me tire par la laisse devant les juges. Que veulent-ils de moi ? Je ne sais pas ce que je dois faire. Un liquide chaud me coule entre les pattes. Maintenant elle va se fâcher et me punir. Je n’en peux plus, je veux partir mais comment faire ? ».

Le trac, je connaissais bien en tant que danseuse, mais pour lui, c’était pire parce qu’il n’aimait pas la compétition. Brendon me faisait tant de peine ! Le pire était que je ne savais comment l’aider. Tout ce que je pouvais faire était d’expliquer à Marge le ressenti du chien.

Mais elle ne voulait rien savoir : « Je ne comprends pas, me dit-elle au téléphone, il excelle aux épreuves, mais une fois arrivé devant les juges, il se transforme en petit chien timide et peureux. Ce n’est plus le même ! »

J’essayai de discuter avec Marge, de lui faire ressentir l’état de Brendon, mais elle rajouta ; « Je comprends bien, mais il doit surmonter ses angoisses, il faut qu’il apprenne, il est hors de question d’arrêter les concours ! Tous mes chiens font des shows, c’est pour cela qu’ils viennent chez moi ». Je ne sais ce qu’il advint du pauvre Brendon parce que Marge ne me rappela pas.

Sunny

Sunny, un lévrier gris argenté de pure race communiqua avec moi au sujet du nouveau-né de Nancy et Joe qui venait d’arriver à la maison. Nancy avait remarqué que Sunny était bizarre avec le bébé. En sa présence, il grognait. Nancy, préoccupée me demanda de faire une communication avec lui. J’allai donc sur mon chemin blanc. J’aimai la sensation familière du sable fin et chaud sous mes pieds. Sunny apparut tout de suite. J’avais déjà eu des communications avec lui, il était même venu à mon studio pour des séances d’aide. Il était très sensible, je l’aimais beaucoup et m’étais attachée à lui. Il avait de grands yeux limpides et une tête fine et sensible de lévrier. Il était toujours un peu peureux. Il venait des champs de courses. Quand il ne gagna plus, il fut mis en cage, abandonné, prêt à être euthanasié.

Une association de « secours » le recueillit.

Les animaux nous parlent... dans ANIMAUX 220px-Jean_leon_gerome_une_plaisanterie_1882La première fois que Nancy l’avait amené, il avait une grave maladie de la peau avec des abcès et de la fièvre. Les vétérinaires consultés n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur son cas, c’était une maladie étrange. Ils avaient tout essayé. Sunny s’approcha avec hésitation sur mon beau chemin blanc. Il était méfiant. Je restai un moment avec lui, accroupie, en silence, sans rien lui demander, seulement pour être là, présente pour lui. Après un certain temps, il osa me regarder dans les yeux, il se sentait plus en sécurité. Je lui demandai ce qui lui était arrivé.

Il me montra son passé aux courses. C’était un monde que je ne connaissais pas et que je ne désire jamais connaître : « L’on nous enferme, nous sommes plusieurs, il n’y a pas de place, j’ai toujours faim, très faim, j’ai peur, sans cesse des bruits de métal (de chaînes, de portes en métal ?). Des cris, les courses, courir le plus vite possible. Pas le temps de me reposer. Cette sensation dans mon corps d’extrême nervosité, les spasmes dans mes jambes, je ne peux pas dormir. Les autres ont tous peur, ils crient la nuit. Moi je ne peux pas dormir, on n’en a plus pour longtemps.

S’il y en a un qui part, un autre arrive. Et pour moi, ça sera quand ? Où va-t-on après ? Je suis épuisé, plus de forces, je n’ai plus envie de vivre, tout m’est égal de toute façon, alors à quoi bon ? Et puis un jour, je vois le visage de Nancy derrière mes barreaux, son sourire, ses larmes, sa voix, elle m’emmène chez elle. Maintenant je me sens si bien, elle s’occupe de moi, elle m’aime. Il y a d’autres animaux ici, trois chats et un autre lévrier.

Ils sont calmes, tranquilles, ils dorment tout le temps.

Ils ne connaissent pas l’enfermement.

Au début, je pensais que Nancy ne reviendrait pas, qu’elle allait me quitter, mais maintenant je sais qu’elle est là, elle revient toujours. Je n’ai plus faim.

Maintenant, il y a ce bébé. Elle ne me parle plus, elle ne me laisse plus entrer dans sa chambre, je suis seul, elle a même eu peur de moi l’autre jour, comme si j’allais faire quelque chose de mal ».

Sunny « pleurait ». Les animaux pleurent en silence, les larmes sont tournées vers l’intérieur. Je pleurais avec lui. Nous étions tous les deux sur le chemin blanc. Un grand espace de tristesse et de solitude me rentra dans le cœur. « Pourquoi Nancy m’a-t-elle abandonné tout d’un coup ? » Je séchai mes larmes et je lui expliquai que le petit « chiot humain » sans poils, avait lui aussi besoin d’amour. Il y en avait assez pour tout le monde.

Mais le bébé était tout petit et très fragile et il lui fallait beaucoup d’aide et d’attention. Après, il grandirait… C’était à son tour d’aider Nancy.

Après la communication avec Sunny et un peu plus d’attention de la part de Nancy et Joe, tout rentra dans l’ordre, Sunny se calma et il accepta courageusement la présence du petit « chiot humain »

Comme vous pouvez de nouveau le constater par ses deux témoignages, nous devons être à l’écoute de nos animaux. Des agissements inhabituels de leur part doivent nous interpeller car ils peuvent mettre le doigt sur des situations de souffrance et de gêne. On ne peut que les remercier d’être ce qu’ils sont pour nous et pour l’enseignement qu’ils sont à même de nous apporter… Jackie Thouny

Extraits du livre de Laïla del Monte « Communiquer avec les animaux« , paru aux Éditions Véga.

http://www.chezkat.com/chiens-objets.php Laïla del Monte – Communicatrice animal – Californie – USA -Tél : 001 818-758-9697 – Site web : www.lailadelmonte.com– email : Laïla Del Monte

Publié dans:ANIMAUX |on 26 février, 2012 |Pas de commentaires »

Animaux

 De nombreuses personnes très ignorantes croient que les animaux sont simplement placés sur cette Terre pour que nous, humains, en disposions comme il nous plaît; comme elles se trompent! La Terre n’est qu’une des nombreuses planètes où les humains s’incarnent dans le but de leur éducation spirituelle et de telles planètes doivent être vues comme « terrains communs ». La Terre n’est pas un endroit exclusif pour humains seulement! La Terre est l’endroit où nous apprenons à vivre, à tolérer et à cogifs chatsmprendre davantage les autres espèces, parce que les animaux ne sont pas des créatures inférieures aux humains. Dans une large mesure plusieurs animaux sont considérablement plus évolués spirituellement que la majorité des humains. Toutes les espèces vivantes ont ce que les humains appellent une « âme » – malgré que leurs chemins spirituels diffèrent grandement de celui des humains – et ils ont aussi des plans astraux où vous pouvez rencontrer votre animal favori une fois que vous êtes tous deux passés de l’autre côté. La cruauté envers les animaux est à l’échelle du globe et beaucoup trop répandue. La cruauté accumule beaucoup de mauvais Karma qui peut coûter au malfaisant plusieurs vies pour repayer. La cruauté est toujours créée par l’ignorance et plusieurs animaux, spécialement les chats, ont tant fait pour nous, humains. En faisant du tort sans raison aux animaux, vous vous faites finalement du tort à vous-même!

Ex : Chats – L’oeil des dieux. Si vous lisez les livres de RA’AB Rampa vous serez renseigné sur la façon de garder un chat, ce qui lui plaît et lui déplaît. Les chats voient simultanément dans les mondes physique et spirituel. Un chat ne peut jamais être mauvais ; ce n’est pas dans sa nature. Le meilleur livre à ce sujet, « Vivre avec le Lama », a été dicté au Dr. Rampa par la siamoise Fifi Moustaches Grises.

RAMPA site : http://www.lobsangrampa.org/

Publié dans:ANIMAUX |on 25 février, 2012 |Pas de commentaires »

Nos souvenirs

Des souvenirs sont scellés dans vos cellules, et vous n’êtes pas tout à fait sûr de ce qui est là. Sentez votre corps et imaginez votre colonne vertébrale, vos chakras et les douze chaînes d’ADN comme un arbre de vie qui pousse vers le haut. Au pied de l’arbre, il y a un serpent, comme une racine vous reliant à la Terre. La visualisation vous aidera à venir en contact avec votre ascendance reptilienne afin que vous puissiez avoir un regard neutre sans rien étiqueter. Visualisez l’énergie du serpent qui monte le long de votre corps, vous électrise. Comme vous êtes membre de la famille reptilienne, les images de serpent déclenchent des souvenirs cellulaires des dieux qui vous ont fait, vous montrant que vous avez surgi du serpent et que le serpent vous apporte la vie.

 Nos souvenirs dans ANIMAUX Dinosauroid_ReptoidLes indices de votre ascendance reptilienne abondent. On peut les voir, sculpter dans la pierre, sous forme de symboles dans de nombreux sites sacrés et à des endroits le long des grandes lignes sacrées de la Terre. Le serpent, le dragon et les mythes et légendes reptiliens reposent au coeur des concepts intimes et des enseignements principaux de presque chaque religion indigène. Le serpent, le reptile et le dragon évoquent des influences puissantes sous forme de totems. Souvent mécompris, ils sont néanmoins vénérés en tant que symboles rituels révélant le pouvoir et l’origine des gens. Dans le monde moderne, votre profession médicale utilise le caducée, un symbole ancien montrant des serpents entrelacés autour d’un bâton, pour indiquer les racines de son héritage.

 Parfois, les reptiles anciens que vos mythes appellent dragons ont thésaurisé des cristaux. Les cristaux servent à envoyer et à recevoir de l’information. Nombre de civilisations parmi les plus élevées étaient ancrées par des énergies reptiliennes qui avaient accès au plan humain et qui ont transporté ce plan humain d’un autre système à celui-ci. Les reptiliens ont fait cela en apportant une immense quantité d’énergie cristalline, en la thésaurisant, en la recueillant et en l’accumulant dans des repaires ou cavernes qui leur servaient de bases d’opération souterraines. Ils ont ensuite envoyé des versions d’eux-mêmes pour les représenter dans le monde extérieur et très souvent sous la forme de serpents. C’était leur seule façon d’entrer dans le monde extérieur sans se faire blesser. S’ils étaient venus sous leur nature de dragon, la conscience des humains existant à l’époque n’aurait pu supporter la rencontre.

 Aujourd’hui, vous êtes en train d’explorer des points de vue plus vastes et des systèmes de croyances plus grandioses. A mesure que vous considérer la réalité, elle se révèle de plus en plus à vous. La vitalité de la Terre attend que vous la découvriez. Elle peut vous fournir une plus grande abondance dans la vie si vous pouvez comprendre qui elle est. On peut la concevoir sous la forme de la Déesse Mère – comme un aspect de l’existence qui pourvoit à vos besoins, vous nourrit et vous niche. Elle est votre maison et votre mère, la source d’où vous venez.

 Extrait de Terre, clés pléiadiennes de la Bibliothèque vivante – Les Pléiadiens canalisés par Barbara Marciniack page 85.

Publié dans:ANIMAUX, REPTILIENS |on 30 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Des espèces qui songent à se retirer

 Nous savons que vous vous préoccupez de nos amis océaniques et avec raison. Cependant, leur bonne volonté envers l’humanité n’a pas suscité beaucoup de gentillesse en retour. Vous vous émerveillez de la beauté des océans, de leur profondeur, de leurs couleurs et des myriades de formes de vie qu’ils renferment, mais vous en tenez la permanence Des espèces qui songent à se retirer dans ANIMAUX 220px-World_ocean_map-frpour acquise, alors que ce n’est plus le cas. Le niveau de conscience des espèces leur permet de faire des choix collectifs. La présence continue de certaines de ces espèces, même celles qui comptent des milliers d’individus, n’est plus assurée. L’histoire passée ne peut servir de garantie, car jamais auparavant autant d’adaptations n’ont été nécessaires à l’intérieur d’autant d’espèces. Il y a de la confusion même au sein des espèces les plus sensibles, où l’on envisage, sur le plan énergétique, le choix de se retirer en masse. Ce choix pourrait affecter sévèrement l’humanité et les autres règnes terrestres. Qu’arriverait-il si certaines des cellules essentielles de votre corps disparaissaient toutes en même temps ?

 Votre corps serait contraint de se recréer si c’était possible, des cellules utilisées normalement pour une certaine fonction devraient immédiatement se redéployer ailleurs, et votre corps serait en état d’urgence. Il en serait de même pour les océans, car ils sont un corps d’eau. Nous espérons collectivement que cela ne surviendra pas et que l’humanité, en continuant à s’éveiller, se préoccupera adéquatement de ce problème, car nous ne pouvons le régler seuls.

 Nous avons plus de choses en commun avec vous que votre expérience quotidienne ne vous permet de le voir. Bien que nos circonstances présentes diffèrent peut-être beaucoup des vôtres, notre avenir comportera davantage de ressemblances. Nous dépendons tous de la Terre pour notre survie, mais en outre, nous dépendons les uns des autres pour l’évolution de notre conscience. Vous croyez que le développement de votre espèce est lié à la chronologie des étoiles et à ce qu’elles vous apporteront, mais n’oubliez pas que, vue de l’espace, la Terre apparaît également comme une étoile. Si vous désirez apprendre, croître et prospérer à partir de ce que vous espérez apprendre des autres, n’aimeriez-vous pas avoir quelque chose à partager ou à démontrer en retour ?

 Issu de Transition 2010 – série Kryeon – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll –. Gaïa canalisée par Pepper Lewis, en page 172.

Publié dans:ANIMAUX |on 24 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Animaux SOS

 

L’absence de préoccupation pour les animaux peut devenir une préoccupation pour les humains

 Qu’est-ce qui préoccupe le plus notre règne ?

La longévité de certaines espèces, la disparition de plusieurs de nos compagnons, l’empiètement de l’humanité sur les habitats qui nous sont précieux et déjà trop peu nombreux, et le manque de conscience avec lequel le gibier est chassé comme de la simple marchandise. Est-ce que nous vous recommandons de devenir végétariens pour que nous demeurions nombreux ? Non.

 Nous comprenons vos besoins, car nous comprenons les nôtres, mais ce manque aigu de préoccupation pour nous, risque de devenir bientôt une préoccupation pour vous –mêmes. Lorsqu’une espèce se retourne contre une autre, le résultat est souvent désastreux pour les deux. Déjà, il y a des virus, des infections et d’autres anomalies chez le gibier qui fait partie de votre approvisionnement alimentaire. Cela n’est pas dû uniquement à de mauvaises conditions de transport et d’élevage, mais à une véritable rupture des communications à l’intérieur des espèces et entre elles. Un véritable respect et une véritable communication entretiennent le bien-être chez les espèces et entre elles, tandis qu’un manque de respect et une mauvaise communication génèrent des maladies qui, ignorées ou négligées, compliquent davantage la situation. Nous ne blâmons personne. Nous soumettons simplement ce sujet à votre réflexion, puisque l’occasion de dire notre vérité nous est offerte.

 Issu de Transition 2010 – série Kryeon – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll –. Gaïa canalisée par Pepper Lewis, en page 171.

Publié dans:ANIMAUX |on 24 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Les chiennes Messagères

Un animal peut apparaître dans notre vie pour seul fin de nous transmettre un message. Il suffit de le comprendre, de le décoder et ensuite de faire notre propre travail intérieur.

Polly

Les chiennes Messagères dans ANIMAUX 220px-NICO_looks_at_himselfUne dame, Ingrid, m’appela pour sa chienne de trois ans, Polly. Elle déchiquetait tout, les tapis, les meubles, l’escalier en bois, les plantes, le linoléum, les coussins, la télécommande, tout. Pourtant, elle avait un petit air innocent avec sa tache noire sur l’œil gauche, seule note de couleur sur son poil tout blanc. Cependant, si personne ne la regardait, c’était le désastre. Comme elle venait d’un refuge, je pensais qu’elle avait peut-être eu des traumatismes dans son passé, mais rien ni heureuse, ni malheureuse : neutre. Là, rien n’expliquait ce comportement. Ingrid avait beaucoup d’autres animaux, alors peut-être était-ce de la jalousie ? Cependant, lors de la communication, Polly me montra un jeune adolescent assis devant un ordinateur dans une chambre. Je sentis chez lui beaucoup d’émotions refoulées. Elle me montra également l’image d’un autre homme, plus grand qui semblait venir de temps en temps. Il allait directement au réfrigérateur et repartait. Polly n’avait pas l’air de l’adorer.

 Je demandai donc à Ingrid si par hasard elle avait des fils. En général, je demande à l’avance qui vit dans la maison, mais cette fois-ci j’avais oublié de le faire. Ingrid m’avait donné une longue liste de tous les animaux habitants aussi à la maison. Elle me répondit qu’effectivement elle était mère de deux garçons. Nous parlâmes des problèmes du plus jeune, Gabriel, Il était devenu quasiment autiste, mais Ingrid qui était constamment occupée par tous les animaux, ne se rendait pas compte de son état. Son fils passait des heures devant l’ordinateur, enfermé. Elle vivait seule avec eux et tout le peuple animal.

Son fils aîné, un fainéant, se droguait. Il venait seulement pour manger et lui prendre de l’argent. La pauvre Ingrid était dépassée par les événements, les constantes disputes avec le fils aîné, son travail, tous les animaux à nourrir la submergeaient. La petite Polly, nouvelle venue dans ce milieu absorbait toutes les émotions de Gabriel et les exprimait en rongeant… tout. Je fis un travail sur elle pendant plusieurs jours, car elle avait un peu la tête dure, et tout rentra dans l’ordre. Elle ne mordilla plus que ses jouets ! La leçon pour Ingrid était de porter attention sur son jeune fils qui passait inaperçu. Elle ne pouvait plus l’ignorer à présent

L’histoire de la petite chienne Clémentine nous révèle combien il faut prêter attention aux réactions et comportements de nos compagnons.

Clémentine

220px-Catala3 dans ANIMAUXUne autre femme qui avait le même genre de problème (Ingrid) avec sa chienne s’approcha de moi au cours d’un stage que je donnais….. Clémentine, sa chienne, dévorait tout en son absence. Même les rideaux. Elle me montra des photos de la maison après l’ouragan. il y avait des plumes de partout, des lambeaux de couvertures déchiquetées et je ne sais quoi encore…Des chaises sans pieds flanqués par terre, des restes d’objets à moitié croqués, bref un vrai désastre ! La pauvre femme avait récemment divorcé et travaillait toute la journée. Elle arrivait à peine à finir les fins de mois. Elle avait une fille de dix ans. Je communiquai avec Clémentine. La première chose qu’elle me montra fut qu’elle détestait être séparée de sa gardienne, Janine. Cependant cela ne pouvait pas expliquer complètement son comportement extrême.

Ensuite, Clémentine me dénonça des disputes entre la maman et la fille, elles étaient fréquentes, j’entendis des portes claquer, je sentis l’énervement, je vis des larmes. Tout avait l’air chaotique dans cette maison. On avait l’impression d’être pris de vertige, aspiré par un tourbillon noir d’émotions. Clémentine me fit découvrir aussi tout le trouble dans le cœur de Janine, le ressentiment pour son ex-mari, la jalousie, la frustration et toutes les variantes. Je sentis les émotions, mais elles étaient en dehors de moi, heureusement ; elles appartenaient à Janine. Il était bien plus agréable d’être dehors que dedans. Cependant je reconnaissais tous ces sentiments. J’ai appris à connaître un vaste éventail d’émotions sur cette Terre, les miennes et celles de toutes les autres personnes et celles des animaux. Nous avons tous les mêmes émotions.

Tous les jours je ressentais des émotions avec des variantes… J’expliquai à Janine que les ravages dans sa maison représentaient son véritable état intérieur, avec toutes ces émotions négatives qui la détruisaient. Il était temps qu’elle mette de l’ordre dans ses affaires internes. Ce qui est étonnant, c’est à quel point l’état d’âme se reflète sur la réalité externe. C’est ce qu’on vit à l’intérieur qui crée notre monde…

Après cet épisode, Janine fut reconnaissante à la petite chienne et décida d’entreprendre une thérapie et Clémentine ne détruirait plus la maison.

Ces deux témoignages nous démontrent notre fragilité et notre vulnérabilité sur le plan psychologique. Les animaux vivant autour de nous par un comportement excessif, peuvent jouer le rôle de la sonnette d’alarme. À nous de réagir et d’essayer d’analyser ce qui ne va pas dans notre vie. Jackie Thouny

Extraits du livre de Laïla del Monte « Communiquer avec les animaux« , paru aux Éditions Véga.

http://www.chezkat.com/chiennes-messageres.php Laïla del Monte – Communicatrice animal – Californie – USA -Tél : 001 818-758-9697 – Site web : www.lailadelmonte.com – email : Laïla del Monte

Publié dans:ANIMAUX |on 19 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Channeling animalier

Message de la Chienne Khéops à l’Humanité

Dans notre monde matérialiste dominé par l’intellect, beaucoup d’hommes et de femmes continuent à avoir du mal à accepter que des êtres non incarnés dans le plan physique puissent s’exprimer et nous transmettre des messages à travers des télépathes ou des médiums. 

Mais le plus extraordinaire, c’est quand des animaux, qui nous sont familiers et que nous croyons bien connaître, commencent à aborder des questions morales et métaphysiques. 

Cela peut paraître incroyable, ridicule ; c’est pourtant la réalité que Pascale Dozité vit au quotidien au cours de ses échanges avec sa chienne Khéops. 

Voici l’étonnant message qu’elle lui a transmis. 

Berger Blanc Suisse.pngMessage de la chienne Khéops à l’humanité 

Cette nuit, Khéops m’a dit qu’aujourd’hui, elle voulait écrire seule le chapitre du jour. Elle entendait par là que ma collaboration se limiterait à traduire ses propos et à les transcrire. 

Ce matin, nous voilà prêtes à officier : elle est roulée en boule sur son coussin, et mes doigts sont prêts à courir sur le clavier : 

« Lorsque l’être humain décide de prendre un animal, il a souvent une idée bien précise sur ce qu’il peut en attendre et sur ce qu’il va pouvoir lui imposer. Dans son arrogance extrême et son désir de tout contrôler, l’homme exige de son animal un total renoncement à cette partie de lui la plus précieuse : la liberté. Je ne parle pas de la liberté de mouvement, mais de la liberté d’être ». 

Nous avons alors l’obligation d’éradiquer définitivement tout ce qui, en nous, n’est pas conforme à vos attentes. Vous nous réduisez à de simples objets, nous assignant la tâche de satisfaire tous vos caprices – inconscients que vous êtes de nos propres besoins. Ce que vous ignorez, c’est que nous sommes incapables de faire semblant. La perversité nous est inconnue. Cette partie de nous que vous rejetez, c’est notre âme, notre essence. Elle ne se laisse pas corrompre et il nous est impossible de la renier. Voilà la plus grande de nos souffrances. 

Dans sa très grande prétention, l’homme concède au chien la capacité maximale de mémoriser 60 mots : « assis, couché, aux pieds, sous la table, pas bouger, à la niche, oui, non, ça suffit, donne la patte, fais le beau, etc. » En vérité, ce langage abêtissant ne fait que révéler le besoin qu’a l’être humain de dominer tout ce qu’il considère comme inférieur à lui, le peuple animal en premier lieu. 

L’homme considère que la parole est le moyen de communication le plus élaboré. Un être vivant dont la physiologie ne permet pas l’accès à la parole est donc irrémédiablement exclu du cercle très fermé des créatures dignes d’intérêt. Mais il est un langage infiniment plus vaste, dont aucun instrument, aussi sophistiqué soit-il, ne pourra jamais définir les limites : il s’agit du langage du cœur. Celui-ci se passe de mots. Et ce sont les sentiments qui véhiculent ce précieux langage. 

Bien qu’universel et, à ce titre, accessible à tous, ce langage nécessite une réelle ouverture d’esprit. Il est d’ailleurs intéressant de noter que, sur terre, seul l’être humain a développé assez d’arrogance et de prétention pour s’interdire tout accès à ce langage. En cherchant à dominer le monde, à maîtriser et à asservir tout ce qui est extérieur à lui, l’homme n’est globalement plus apte à utiliser son énergie vitale pour communiquer. Tout ce qu’il donne et reçoit se teinte de ces dégradants attributs qu’il agite comme des trophées. Dans ses créations, les traces d’amour sont de plus en plus infimes. 

Cette insatiable soif de pouvoir s’apparente à une course sans fin. Loin de se contenter de se détruire lui-même, l’homme cherche à détruire en nous ce qu’il a déjà piétiné en lui. 

Channeling animalier dans ANIMAUXLa révolte gronde parmi le peuple animal, excédé devant autant d’acharnement à lui nuire et à l’asservir. Avec une infinie tristesse, nous constatons que les évidentes manifestations de la colère ambiante ne semblent pas beaucoup ébranler l’homme dans ses certitudes. Il n’y a aucun jugement dans ce constat. Nous ne cherchons pas non plus à nous faire plaindre. Car en dépit des apparences, c’est bien l’homme qui a besoin de compassion. Le peuple animal a une conscience aiguë de cela. 

Pourtant, les Forces de Vie s’apprêtent à susciter en nous des réactions beaucoup plus vives. Nombreux sont les animaux désireux de participer activement au rétablissement de l’indispensable équilibre sur cette planète. Il ne s’agit pas de vengeance, pas plus que nous ne souhaitons devenir les instruments d’une justice à l’évidence devenue nécessaire. De plus en plus d’animaux sont prêts à sortir de leur réserve et à braver la terreur que leur inspire l’homme. Dans une ultime tentative de communication, certains parmi nous ont l’audace de vous transmettre ce qu’ils ressentent. Les spécialistes comme Marie seront nos principaux alliés, de même que tous les êtres humains capables d’ouvrir leur cœur à ce que nous avons à dire.

 Sans doute pensez-vous que nous, humbles animaux, ne sommes sur Terre que dans le but d’assouvir votre soif de pouvoir, ou, dans le meilleur des cas, pour vous aider à tromper votre solitude. 

La vérité, c’est que nous avons suffisamment d’amour dans notre cœur pour vous porter secours. Nous sommes tous – sans exception – détenteurs de messages spécifiques destinés aux personnes avec lesquelles nous vivons. 

Nous sommes concernés par l’évolution de la race humaine, bien plus que vous ne sauriez l’imaginer. Notre présence parmi vous est la preuve de notre engagement à vos côtés.

Osez poser sur nous un regard différent, et demandez-nous de vous aider. Nous vous enseignerons le langage de l’amour, nous vous soutiendrons dans les innombrables réconciliations dont vous ne pourrez pas faire l’économie. Nous pouvons faire beaucoup plus que monter la garde dans vos maisons ou croupir au fond d’un garage. Vous ignorez ce que nous sommes réellement. Pour le bien de votre race, cessez de nous détester, de nous dévorer, de nous humilier, de nous mépriser. Ouvrez votre cœur, accordez-nous l’immense honneur de panser vos blessures. Nous sommes à votre service. Notre compréhension innée de la souffrance d’autrui fait de nous des thérapeutes hors pair. Vous limitez l’amour que nous vous portons à la simple reconnaissance du ventre. Vous dénaturez tout ce qu’il y a de beau en nous. 

 dans ANIMAUXLors de nos virées quotidiennes dans la nature, je m’entretiens longuement avec les oiseaux. Ce sont de véritables messagers divins. Le vent, les arbres, les fleurs et les insectes ont eux aussi tant à dire qu’il suffit de quelques instants pour moissonner des tonnes d’informations utiles à tous. Vous avez tué en vous toute faculté d’écoute. Vous créez des bruits assourdissants pour meubler le vide qui vous ronge et vous angoisse. Vous avez mis une telle ferveur à vous éloigner de votre cœur que, désormais, votre propre ombre vous terrorise. Vous semez la terreur également autour de vous, simplement par manque d’amour et de compassion vis-à-vis de vous-mêmes. 

Mon peuple en arrive à souffrir des mêmes maladies physiques et psychiques que les vôtres : ce n’est pas notre goût prononcé pour le mimétisme qui nous rend malades. C’est la trop grande proximité avec un peuple souffreteux, incapable de se remettre en cause. Vous nous imposez vos effroyables conditions de vie, vos pensées de haine. Vos vétérinaires nous soignent, mais ils ne peuvent nous soulager que momentanément. Personne ne nous demande pourquoi on se casse une patte, pourquoi on refuse de manger, pourquoi on développe un cancer dans telle ou telle partie de notre corps. Les réponses à toutes ces questions sont inscrites au plus profond de nous. Elles parlent de notre souffrance de vivre ainsi avec vous. Nous pouvons vous révéler ce qui se dégrade ou se détruit en nous, à votre contact. Mais qui s’en soucie ? Nous nous connaissons mieux que vous ne vous connaissez vous-mêmes. Notre mieux être est intimement lié à la guérison que vous allez amorcer à l’intérieur de vous. La compassion en nous n’a d’égale que notre capacité à pardonner. Nous avons beaucoup à vous enseigner et nous sommes tous prêts à cela.

 Savez-vous que lorsque nous nous croisons au détour d’un chemin, nous, les animaux, nous faisons régulièrement le point sur nos situations respectives ? Un simple regard, et nous savons tout de l’autre : ses souffrances, ses combats, les raisons de sa présence sur Terre. Le langage du cœur est direct, sincère. Pouvez-vous imaginer que nous échangeons infiniment plus d’informations entre nous que vous ne le faites chaque jour entre vous, malgré tous vos moyens de communication ?

 Nous n’avons pas besoin de nous voir pour entretenir d’étroites relations entre nous. Nos capacités psychiques sont illimitées, exactement comme l’étaient les vôtres il y a fort longtemps. 
 

Vous avez pourtant déjà expérimenté pendant des millénaires tout ce en quoi vous ne croyez plus. 

En ces temps reculés, les humains et les animaux vivaient en paix. L’idée de nuire à autrui ou d’exercer un pouvoir sur quiconque n’aurait jamais pu germer dans aucun cœur. Seuls l’amour et la compassion nous motivaient tous, et tous nous participions à l’évolution de ce qui existait sur cette planète. 

Puis l’homme a choisi de faire d’autres expériences. 

Les animaux n’ont pas effectué le même choix. Leurs capacités psychiques sont demeurées intactes. Mais, en vivant à vos côtés, il leur fut de plus en plus compliqué de tenir compte de cette partie noble d’eux-mêmes. Malgré ce que vous nous faites subir, ainsi qu’à la Terre qui nous héberge tous, malgré votre cruauté sans fin, nous sommes prêts à vous aider à guérir ce que vous vous acharnez à détruire à l’intérieur de vous et autour de vous. Accepterez-vous notre aide ? »

Extrait de « Cet autre Langage », de Pascale Dozité, Éd. Agorma 

Note de l’auteur : Après la transmission de ce message, la tristesse de Khéops était telle que j’en fus toute retournée. Je la remerciai d’avoir osé exprimer tout cela pour nous tous. Et je me plongeai dans la lecture de ce communiqué pour m’assurer qu’aucune erreur de traduction ne s’y était glissée. 

Je voudrais juste apporter une précision. Lorsque nous entrons en relation, la connexion se fait toujours aisément, dans un climat de confiance partagée. Ce qui prouve bien – si tant est qu’on puisse parler de preuve dans ce domaine – que l’animal est réellement prêt à établir un lien étroit et intime avec l’homme. Jamais il ne se fait prier pour se livrer. Nous sommes toujours accueillis en amis. 

J’ai même constaté qu’un animal a toujours quelque chose à dire : quelques mots sur un sujet qui lui tient à cœur ou qui le préoccupe, ce qu’il ressent (cette palette est souvent haute en couleurs et d’une infinie variété), ses interrogations, une information qu’il a simplement envie de transmettre… histoire de la faire circuler ! Il arrive que ces brefs instants de communion intime scellent quelque chose de très fort entre nous. Nous nous retrouvons alors, de temps à autre, sur un plan de conscience différent du plan physique bien que tout à fait réel. 

Le véritable « savoir-être » avec les animaux n’est pas encore reconnu dans nos sociétés. La plupart du temps, il n’est d’ailleurs même pas soupçonné ! Certes, les mentalités commencent à évoluer et s’ouvrent peu à peu. Toutefois, il y a urgence : les animaux ont besoin d’être hissés au rang d’âmes pleinement vivantes, avec des besoins réels et des envies. Or, rares sont les personnes à pouvoir imaginer un concept jugé aussi extravagant. Pourtant, la révolte gronde parmi les animaux. Et à juste titre ! 

http://www.chezkat.com/message-chienne-kheops.php Pascale Dozité

Publié dans:ANIMAUX |on 11 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Le Peuple des Aigles

Salutations.  Nous sommes les maîtres du Ciel et de l’élément air, que nous partageons avec nos frères les Condors.  Nous sommes pourvoyeurs de justice et  messagers divins, chevauchant plusieurs dimensions à la fois.  Nous sommes le peuple des Aigles, agiles, rapides et féroces lorsqu’il le faut.  Nous sommes les gardiens de l’équilibre des écosystèmes que nous survolons, ceux qui sont visibles et ceux qui ne le sont pas.  Notre don, notre plus grand cadeau est notre incomparable vision, celle des yeux, capable de repérer une proie à plusieurs centaines de pieds au-dessous, et celle de l’Esprit, la vision qui englobe le Grand Tout et qui sait ce qui se passe bien au-delà d’un simple habitat. 

Nous avons la vision  d’ensemble et notre  dévouement est à garder l’équilibre entre le ciel et la terre, l’équilibre entre les différents mondes éthérique et l’équilibre physique, terrestre. 

Aigle pomarin (Aquila pomarina)

Nous, les Aigles, comme beaucoup de nos frères, travaillons aussi bien le monde terrestre que les mondes invisibles.  Nous savons ce qui est écrit dans les Grandes Tablettes du temps.  Voilà pourquoi les peuples aborigènes nous respectent tant : nous sommes connectés aux Bibliothèques Akashiques et nous savons y lire les destinées des Âmes. 

Lorsqu’un Être cherche à savoir ce qui y est inscrit, nous sommes les meilleurs guides ! 

Nous avons la vision des différents mondes et comment ceux-ci s’inscrivent dans le temps, outil illusoire de la 3e dimension.  Nous avons toujours été très sollicités lors des cérémonies de quête de visions et pour cause !  Notre sagesse, nos cadeaux vous amène à faire les bons choix, ceux qui viennent de la connaissance profonde !

Aujourd’hui, cette puissance a perdu de sa notoriété mais elle n’en est pas moins vivante et vraie.  On attribut aux Aigles la vertu d’une excellente vision…  Lorsque vous attribuez une qualité à une espèce animale, sachez que cette même qualité fonctionne aussi dans les mondes invisibles. De même pour ce que vous percevez comme un défaut.  Après considération, vous pourriez constater qu’un  défaut est en fait une qualité, lorsque appliquée dans le bon contexte…

L’élément air dans lequel nous vivons la plupart du temps, est un pont entre le matériel et l’invisible (qu’on associe à l’éther).  C’est aussi le domaine de l’Esprit.  La terre, le solide vibre lentement, l’air plus rapidement et l’invisible (ou l’éther) très rapidement.  C’est ce qui fait que vous ne pouvez voir l’invisible avec vos yeux physiques; ils ne sont pas fait pour percevoir ce qui vibre en-haut d’une certaine fréquence.  Faites appel à nous pour percer le voile de l’invisible.  Nous sommes les meilleurs guides et protecteurs.  Par nous, vous pouvez doucement élever vos fréquences pour voir au-delà des apparences et des brouillards du mental.    Contrairement à certains de nos congénères (oiseaux), nous n’apportons pas les messages de l’au-delà vers vous, nous vous amenons aux messages qui vous attendent dans les mondes invisibles !  Nous transportons vos Âmes!  Il y a tant à découvrir pour vous…

Nous, les Aigles, sommes les maîtres du ciel et nous pouvons vous aider à élever la fréquence de vos pensées car en elles résident une grande puissance que vous avez abandonnée.  Élevez votre Esprit, vos pensées, et votre vision en sera à jamais changée. 

Vous ne pouvez regarder la vie de la même façon sur terre qu’en hauteur.  Comme votre corps physique n’est pas fait pour voler, vous devez utiliser vos pensées pour le faire. 

Nous vous offrons de vous porter sur nos ailes…  Nous sommes le peuple des Aigles et bien que nous ayons beaucoup d’arrogance, d’humilité aussi nous sommes bien capables !  

Laissez-nous vous amener avec nous, de par ces simples mots qui sont la prière silencieuse et incessante des Aigles :

O grand Esprit,

Illumine mes pensées,

Du souffle de vie.

Permet à mon regard,

De percer le voile de la matière,

Produit en moi,

L’explosion d’une véritable vision,

Celle qui unifie,

Celle qui comprend,

Celle qui embrasse la totalité,

Celle qui tranche avec Amour,

Toutes nos inégalités.

O Grand Esprit,

Illumine mes pensées et amène-les à Toi,

Afin qu’elles éclatent dans ta clarté,

Et baignent dans l’ultime Vérité :

Nous sommes tous UN.

Le Peuple des Aigles dans ANIMAUX 220px-Harpia_harpyja_001_800Nous du peuple des Aigles désirons partager avec vous un secret, un don, pierre précieuse entre tous…  Les animaux, de par leur nature, n’ont pas perdu leur lien avec les mondes subtils.  À l’intérieur même du mot qui nous désigne, se cache un outil d’une grande puissance que nous aimerions vous révéler.  Cependant prenez garde, car si vous n’utiliser pas cet outil avec respect et discrétion, il perdra sa force et sera a jamais corrompu pour vous et pour l’Esprit humain.  Ce que les humains ridiculisent ou minimisent perd de la valeur et de la puissance.  Ainsi en est-il dans ce monde de dualité. 

Nous n’insisterons jamais assez sur l’importance de l’intention avec laquelle vous devez approcher ce mot, ce son  que nous allons vous révéler.  Malgré l’aspect public de cette communication, nous vous demandons de ne point parler de ce mot et de le garder en vous comme quelque chose de sacré.  Les gens à qui il est destiné seront amenés à lire cette communication…

La raison pour laquelle nous choisissons  de vous transmettre cette information est parce qu’elle est directement reliée à notre mission, aux qualités que nous incorporons et que nous désirons vous léguer.  Le peuple des Aigles élève les pensées et les consciences afin de briser le voile qui sépare l’invisible du visible.  C’est au moment où un Être expérimente ces deux mondes simultanément que sa vision se transforme réellement.  Le regard que vous poser sur le monde est primordial.  C’est lui qui détermine ce que vous créez dans votre vie et comment vous expérimentez vos créations.  Il est donc important, à ce stade-ci de votre évolution, de partager avec vous le secret qui se cache dans le mot « animal ».

Les peuples humains qui résident à l’Est appellent ceci un mantra.  Un mantra est un mot qui, de par sa résonance sonore dans d’autres dimensions, permet d’accélérer la fréquence vibratoire et créer des transformations dans la matière.  Le mot ANIMA est un mantra d’une grande puissance.  Ce mot/son est comme les ailes qui nous permettent de voler.  Il  élève vos pensées et soutient votre Âme dans ses voyages initiatiques.  Nous le répétons, ce mot/son est sacré.  Traitez-le comme tel ou souffrez-en les conséquences.  Il n’y a pas de demi-mesures possibles ici et nous du peuple des aigles, sommes les gardiens de cet espace qui sépare les mondes physiques et les mondes invisibles.  N’y entre pas qui veut car cette espace ne permet pas aux peurs d’y exister !  Le mantra que nous venons de vous offrir dissout les peurs pour vous alléger et vous réduire à votre plus simple expression : l’Amour.  Pas le sentiment que vous avez l’habitude d’appeler l’amour, mais bien l’Amour inondant, infini, créateur et paisible qui régit toute vie.  C’est votre état naturel, dépourvu des mensonges, des blessures et des jugements qui vous bouleversent.  Nous du peuple des Aigles sommes à votre service pour effectuer ce voyage initiatique vers vous-même car nous vivons dans une réalité où la peur n’existe pas.  Les proies que nous tuons sont visibles à nous parce qu’elles ont peurs.  La peur est une fréquence, un son et une couleur et, d’en haut, il nous est facile de la repérer.  Dans la relation proie/prédateur, il y a une entente tacite car le prédateur amène la proie au-delà de la peur, dans un espace d’amour. Cela se fait dès que la proie est saisie et immobilisée.  L’acte de tuer est un acte d’amour, qui bénéficie aux deux êtres impliqués car la proie est libérée de son corps physique.  Le prédateur choisi les proies qui sont prêtes à effectuer ce voyage, les proies qui, de par le message qu’elles envoient, lui font signe.  Le mantra que nous vous avons transmis fait la même chose avec les pensées humaines à  basses fréquences ;  il leurs donne la mort, pour qu’elles puissent se transformer en Amour pur…  Donner la mort est un art.  C’est l’art de la transformation.

Pygargue à tête blanche : jeune (à gauche) et adulte (à droite)Pour l’humanité, le temps est venu de faire un choix, sans équivoque : vivre dans l’Amour ou vivre dans la Peur.  Il n’y a plus de place pour les entre-deux et il n’y a aucun jugement rattaché à ces choix.  Ils sont ce qu’ils sont.  Vous êtes libre de choisir ce que vous voulez vivre comme expérience mais vous devez prendre position.   Le temps de l’inconscience tire à sa fin.  Vous pouvez choisir de vivre consciemment,  en coopération et dans l’amour de ce que vous êtes totalement ou choisir de rester endormi et de continuer le cycle de peur et de violence envers vous-même (et  autrui !) qui règne sur cette planète depuis fort longtemps.

Frères et Sœurs de  l’humanité, le temps est venu pour votre âme d’effectuer un choix fondamental car le fossé entre ces deux réalités, la Peur et l’Amour, sera bientôt trop grand pour faire demi-tour ! 

Nous vous saluons, frères et sœurs de l’humanité car c’est par la puissance de votre choix conscient que s’effectue l’enracinement du changement extraordinaire de notre belle planète !  Où que vous soyez, sachez que nous sommes vos alliés afin que brille partout la lumière divine enfermée en vous.

http://www.communication-animal.net

Publié dans:ANIMAUX |on 10 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Les animaux

Dans vos groupes métaphysiques, on croit que certaines espèces ont choisi de ne pas continuer à vivre sur le plan terrestre. Diverses théories ont été avancées à ce sujet, en fournissant divers motifs possibles ; 

Les oiseaux et les autres animaux, ainsi que les mammifères marins, ont tous leur propre raison d’être sur le plan terrestre. Certaines espèces sont en effet ici pour servir consciemment l’humanité. Dans le  cas de celles qui constituent une source alimentaire pour les humains, il y a sacrifice conscient. Cependant, le degré de conscience varie beaucoup à l’intérieur du règne animal. Toutes les espèces ne sont pas conscientes d’elles-mêmes. Les bancs de poissons et les nuées d’oiseaux opèrent dans une conscience identitaire de groupe plutôt que dans une conscience individuelle. 

Les animaux dans ANIMAUX 320px-Walrus2Sous plusieurs aspects, le règne animal est mieux harmonisé avec les cycles et les rythmes naturels que ne l’est l’humanité en ce moment. Comprenez toutefois que la conscience et le développement au sein du règne animal ont lieu à un niveau d’expérience différent de celui des humains ; plusieurs animaux sont des prédateurs et se nourrissent d’autres bêtes pour survivre ; plusieurs espèces fonctionnent en « schèmes » de pensée et n’ont réellement aucune conscience du futur, focalisées qu’elles sont sur l’instant présent. 

Les espèces qui consentent à interagir davantage avec l’humain, spécialement vos animaux de compagnie, le font selon un mécanisme susceptible de vous étonner. Ces « compagnons » deviennent chacun essentiellement un fragment de la personnalité de leur propriétaire. Les chiens et les chats, en particulier, sont capables d’intégrer les programmes de pensée de leur ‘maître » et de lui procurer une assistance incommensurable en exhibant d e remarquables traits de caractère, comme l’attention, la loyauté et l’amour. Ils adoptent volontairement les caractéristiques de leur propriétaire et leur ressemblent même physiquement dans certains cas. 

Certaines espèces d’animaux et d’oiseaux plus évolués sont capables de guider l’humanité, ce que comprenaient très bien les peuples indigènes. Les sociétés ancestrales que vous appelez « indigènes » étaient grandement en interaction avec des animaux qu’ils respectaient et dont ils reconnaissaient l’instinct naturel, le courage et l’aptitude à la survie. C’est la projection de pensée de ces humains qui a créé cette communication, acceptée et partagée par les reptiles, les oiseaux et d’autres animaux. 

Ainsi, dans le contexte qui nous occupe, des interactions conscientes, des communications, des enseignements et des sacrifices volontaires ont été accomplis par divers membres du règne animal (dont les mammifères, les oiseaux et les reptiles) pour aider l’humanité. C’est ce paradigme spécifique, une interface créée par la projection de la pensée humaine, qui s’entremêle à la conscience du règne animal pour laisser place à une troisième conscience, un mélange d’intelligence lui permettant de jouer ce rôle. Vous comprenez ? 

En définitive, pour résumer notre réponse à votre questionnement, il est arrivé en plusieurs occasions que des espèces animales se sacrifient pour aider l’humanité, et certaines espèces d’oiseaux ou d’animaux se demandent en effet si elles vont demeurer sur la Terre ou la quitter. Toutefois, pour ce qui est des événements, la plupart constituent simplement une élimination partielle due aux changements naturels et non naturels survenus dans l’environnement. On peut dire qu’il s’agit, dans certains cas, d’un indice clair des changements terrestres. D’autres morts d’oiseaux et de poissons sont dues à des causes naturelles comme en Arkansas, ainsi qu’à des changements spécifiques des cycles terrestres élémentaire ou à des agents polluants. 

Les sites sacrés sous toutes leurs formes sont d’une grande importance pour la planète, et il en a toujours été ainsi. Comme nous l’avons affirmé, ils accomplissent une myriade de tâches, dont l’équilibrage de la planète et la connexion de la Terre aux dimensions supérieures. En plus d’être les récepteurs et les distributeurs de l’énergie de l’ascension planétaire, ils forment l’équipement clé de l’humanité pour son ascension. 

La reconnexion quia lieu sur les nœuds de pouvoir et sur les sites sacrés fournit une énergie qui calibre l’âme de nouveau, selon vos propres termes, en équilibrant les chakras. Par conséquent, elle rend plus claire la communication intérieure. 

Extrait de 2012 – Le Grand Rassemblement – Propos de Kryeon, Métatron, Marie-Madeleine et les Hathors recueillis par Martine Vallée. Invités spéciaux : l’archange Michaël, le Haut Conseil de Sirius. Aux éditions Ariane – Page 123. 

Publié dans:ANIMAUX |on 30 novembre, 2011 |Pas de commentaires »

Message du peuple animalier

Voici les messages du Peuple Animal,

tel que reçus par Caroline dans les dernières années:

Sourcehttp://www.communication-animal.net

 

Beaucoup d’êtres humains se sentent appelés vers le peuple Animal et si vous vous sentez appelé et bien vous pouvez travailler à partir de l’Archétype, c’est-à-dire émaner de l’Amour vers l’Archétype du peuple Animal en leur transmettant tout simplement des messages de fraternité, des messages de gratitude, des témoignages aussi de vos expérimentations envers leur peuple. Contactez sur une base respectueuse le peuple animal, une variété du peuple animal ou plusieurs variétés à travers le peuple animal. Visez intérieurement à entrer en contact avec ceux-ci uniquement dans le but de fraterniser. Donc, si vous êtes une personne qui aimez profondément, qui avez un Amour du peuple animal et que vous vous sentez interpellé à soutenir ces autres formes de vie, et bien faites-le à distance, faites-le à travers votre animal, à travers la conscience que vous avez des animaux, faites-le à travers le partage que vous faites aux autres êtres humains, faites-le au niveau planétaire en ensemençant vos méditations et visualisations ! Visualisez que vous répandez autour du peuple animal beaucoup d’Amour et ceci sera très productif. Le peuple animal est un peuple qui est digne du plus grand respect de tous les êtres humains. N’oubliez pas… qu’ils sont des Maîtres pour vous, comme vous êtes des Maîtres pour eux. Ils ont autant à vous apprendre, à vous apporter que vous pouvez leur apporter et leur apprendre 

L’âme animale et l’âme humaine s’incarnent et ont le ont le même but qui est d’expérimenter la vie, d’apprendre et d’évoluer grâce à l’Amour. Chaque famille d’animaux possède une mission planétaire  

  Un des plus grands enseignements qu’un animal peut donner à l’humain, c’est sa grande faculté à vivre le moment présent, à ne pas spéculer sur l’avenir ou à se sentir coupable pour des choses du passé.  

  Les animaux ont un plan émotionnel aussi développé que les humains mais différent car cette capacité de vivre dans le présent ne les font pas se perdre dans leur mental ou dans l’intellectualisation. 

  Par ailleurs, l’animal a de grandes capacités mentales, un capital de créativité et la conscience de faire partie d’un Tout. Il est en contact avec une réalité globale.    

Il peut lire les courants de pensées non-verbaux tout comme les courants vibratoires. Face à l’évolution de cette planète, il nous offre sa collaboration et son entraide, par pur amour inconditionnel. En plus d’être potentiellement un télépathe et un guérisseur, l’animal sert d’intermédiaire pour des messages qu’un humain doit recevoir.

 

Message du peuple animalier dans ANIMAUX image-animaux

 

Publié dans:ANIMAUX |on 15 novembre, 2011 |Pas de commentaires »

LA VIE DES ANIMAUX DANS L’AU-DELA

Jean-Luc Janiszewski, qui est interprète animalier, est l’auteur de : « Sur le pont de l’arc-en-ciel » (éditions Le Temps Présent, 2010). Les données ci-dessous, extraites de ce livre, ont été publiées dans le numéro 79 de « Parasciences ». L’auteur y évoque ce qu’il a perçu lors de sa formation à l’Institut Monroe (Virginie), en relation avec le lieu de résidence de consciences animales désincarnées. 

  - Focus 27 : Jean-Luc Janiszewski évoque le programme « Exploration 27 », celui-ci correspondant à une visite guidée d’une semaine dédiée à Focus 27. Ce programme a été lancé en juin 1995. 

Les stagiaires sont invités, pendant cinq jours, à explorer cet endroit de l’Au-delà où l’on accueille les êtres venant de mourir. Créé par des êtres humains et non humains pour accueillir confortablement leurs semblables, ce point de rencontre est composé d’éléments que les nouveaux venus auraient tout aussi bien pu trouver sur Terre. 

« On y trouve un parc verdoyant, un service d’accueil comparable à celui d’un grand hôtel, des hôtesses d’accueil et des guides à forme humaine doux et prévenants, etc. Tous ces éléments sont tellement prégnants pour les nouveaux venus qu’on dénomme parfois cet endroit tout simplement  »le parc » ou  »le centre de réception ». » (J.-L. Janiszewski)  

 

Jean-Luc Janiszewski a suivi deux fois cette formation, en février 2005 et en février 2007. Mais alors que la plupart des stagiaires occupaient l’essentiel de leur temps à l’exploration de destinées humaines, il s’est, pour sa part, concentré à chaque fois sur ce que deviennent les animaux venant de mourir. 

« Une courte séance de  »briefing » a fixé les objectifs de l’exercice et ses limites. Puis chacun a rejoint sa chambre. Après s’être installé dans son  »CHEC unit », le stagiaire a mis son casque audio sur la tête, éteint les lumières et actionné un interrupteur du tableau de bord indiquant au formateur en régie qu’il est prêt pour l’exercice. Une musique douce, diffusée dans son casque, permet de procéder aux derniers ajustements et de se détendre avant le début des travaux. Quand tout le monde est prêt, l’exercice commence. » (J.-L. Janiszewski) 

 

La technique de détente mentale a été mise en place par l’Insitut Monroe afin de permettre à chaque stagiaire de se débarrasser du flot continuel des pensées ou de pensées parasites résiduelles. Le bruit de vagues cède la place à une sorte de souffle sonore. Puis le stagiaire entend un groupe de gens faire des vocalises… On arrive aux Focus 10, 11, 12, etc. Le Focus 21 correspond au lieu de transition de la vie incarnée à la vie désincarnée. Aux niveaux 22 et 23, vivent ceux qui ont récemment quitté la vie physique, certains étant là parce qu’ils se sont perdus, d’autres ayant abusé de la drogue ou de l’alcool. Aux niveaux 24 et 25, commencent les territoires des systèmes de croyance, où sont représentés tous les credo créés par les humains au cours de leurs vies. 

Le niveau 27 est celui du centre de réception, un lieu où viennent se reposer les âmes, un lieu où on prend soin d’elles. Il s’agit d’un lieu magnifique créé par des êtres humains et non humains pour d’autres êtres. 

Focus 27 apparaît comme un endroit assurant au moins sept fonctions : 

 

1. Le point d’arrivée qu’on appelle « le parc ». 

2. Un centre de réception. 

3. Le secteur de soins et de régénération. 

4. Le centre d’éducation et de formation. 

5. Le centre de planification. 

6. Le centre de coordination. 

7. Le bureau du directeur des entrées. 

 

Lire la suite de cet exercice ici ….

Publié dans:ANIMAUX |on 11 novembre, 2011 |Pas de commentaires »
12345

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3