Archive pour la catégorie 'AME'

Tremplin d’évolution

La maladie :

tremplin d’évolution individuelle

de Jean GRACIET

Que croyons-nous jusqu’à maintenant, au sujet de la maladie ?

La médecine actuelle sait très bien soigner le corps quand un symptôme apparait mais elle s’arrête à la frontière du monde physique ou du monde de la matière pensant que c’est là un tout.

Pour elle, les manifestations tels, rougeurs, tumeurs, fièvres, etc., de la maladie représentent un état anormal qu’il faut immédiatement soigner ou bien supprimer, éradiquer.

En effet, quand une maladie apparait, elle dérange, elle perturbe, elle devient le centre d’intérêt, elle accapare toute l’attention. Elle est devenue un frein, un obstacle qu’il faut éliminer, combattre. D’ailleurs ne dit-on pas « …se battre contre la maladie? ».

Tremplin d'évolution dans AME image-33-a-300x229

On parle alors de hasard, de fatalité, voire d’injustice.

On voit donc le médecin et on attend de lui qu’il nous sorte de ce mauvais pas. On se confie totalement à lui et on suit docilement ses prescriptions et son traitement. Puis, si ça n’est pas suffisant, alors le chirurgien sera chargé de supprimer l’organe ou partie de l’organe atteint par la maladie afin d’assurer la survie.

Si la maladie est provoquée par un virus, une bactérie, un champignon, ou un agent allergène ou cancérigène, on évitera tout contact avec les agents en question avant de les combattre pour les supprimer.

Fidèle aux théories de Descartes, Pasteur ou Darwin, la médecine traditionnelle n’établit aucun lien entre le monde physique, visible et le monde invisible, de l’esprit, des croyances et des émotions. Il y a séparation entre ces 2 mondes. Elle ne tient pas compte de l’importance et de l’impact des émotions et des croyances sur le corps physique. Pour elle, la maladie n’est que le fait d’un accident de la vie, le fait du hasard. Sa cause est donc extérieure à l’individu. Lui n’y est pour rien. La maladie vient de l’extérieur.

Donc la maladie n’a aucun sens.

Pourtant Hippocrate disait déjà en son temps que « Le hasard quand on vient à l’examiner se trouve n’être rien. Tout ce qui se fait a une cause certaine et cette cause se trouve encore en avoir une autre qui l’a produite. On ne voit point que le hasard puisse exister dans la nature. C’est seulement un nom. »

Ainsi que Platon qui écrivait dans « Les Charmides », à propos des médecins grecs de son temps, « qu’on ne peut guérir la partie sans soigner le tout. On ne doit pas soigner le corps séparé de l’âme, et pour que l’esprit et le corps retrouvent la santé, il faut commencer par soigner l’âme. Car, c’est une erreur fondamentale des médecins d’aujourd’hui : séparer dès l’abord l’âme et le corps »

Malgré cela, la médecine officielle a continué de soigner le corps physique comme s’il était séparé du corps émotionnel et du corps spirituel.

Depuis plusieurs décennies, beaucoup de médecins, physiciens, biologistes ou philosophes, à travers leur recherche, ont démontré que les symptômes physiques ou maladies n’étaient pas dus au hasard mais découlaient plutôt de chocs émotionnel, de croyances limitantes ou négatives et de mémoires ancestrales.

Parmi ceux-ci, on peut citer deux médecins qui ont laissé un héritage important pour l’humanité, Samuel Hanneman et le Docteur Edward Bach.

Le fondateur de l’Homéopathie, Samuel Hanneman , affirmait que « La maladie commence quand nous justifions par l’extérieur, le malaise intérieur. »

Le célèbre Docteur Bach s’était rendu compte que ce que nous nommons maladie, est une manifestation ultime produite par le corps et qu’une personnalité sans conflit serait immunisée contre la maladie . Pour lui, la peur, la lassitude, la résignation,…diminuent les défenses naturelles. Il estimait que pour guérir les maladies, il fallait d’abord reconnaître la cause psychique, l’émotion perturbatrice, l’état d’âme négatif. Et ensuite grâce à des remèdes naturels, le malade serait soignée dans sa globalité.

Et ce qui est remarquable, c’est que pour lui, «  Les véritables maladies de l’homme proviennent de tares telles que l’orgueil, la cruauté, la haine, le narcissisme, l’ignorance, l’instabilité, le déséquilibre, la convoitise, la jalousie et la cupidité. Chacun de ces défauts produit un conflit qui ne peut que se refléter au niveau du corps physique, produisant ainsi des malaises et des maladies. »

Sa philosophie, “Tant que l’Ame, le Corps et l’Esprit sont en harmonie, rien ne peut nous affecter.”

Dès 1978, un médecin allemand, le Docteur Ryke HAMER découvre que tout cancer résulte d’un « choc psychique, conflictuel, dramatique, vécu dans l’isolement ». Ce choc psychique ou émotionnel, il l’a appelé le Dirk Hamer Syndrom ou D.H.S. en mémoire de son fils. Il affirme que la maladie est la solution parfaite du cerveau en réponse à un stress ou à un conflit antérieur.

Pourquoi son fils ? Parce qu’à la suite de sa mort accidentelle, qui pour lui fut un véritable drame, il démarre un cancer des testicules. Ces évènements tragiques sont à l’origine des travaux qu’il entreprend dès lors et des découvertes tout à fait nouvelles qui vont ébranler les fondements de la médecine officielle.

Il établit un lien irréfutable entre la mort de son fils et son cancer et ses recherches vont l’amener à découvrir les causes psychiques ou émotionnelles de chaque cancer et, par extension, de chaque pathologie.

Le Docteur Hamer a donc découvert, qu’avant l’apparition de tous symptômes ou maladies, il y avait eu un choc émotionnel qu’il a appelé le D.H.S.
Nous vivons tous des chocs, des situations difficiles sans que chaque choc, chaque conflit n’entraîne obligatoirement une maladie. En fait, pour qu’il y ait maladie, pour biologiser en nous un choc, le DHS doit répondre à plusieurs critères.

Le choc doit être :

Dramatique (petit drame ou drame plus important). Il peut être très intense, brutal, dans une période très courte ou bien il peut être moins intense mais répété sur une période plus longue.
En fait, c’est un coup de foudre qui saisit tout notre être, le met en stress. Tout notre être vit la situation comme un drame qui prime sur tout le reste. Il n’y a plus rien d’autre d’important, on n’est plus en paix avec soi-même, on est comme « déconnecté ».

Inattendu (souvent), la plupart du temps on est pris par surprise et nos moyens de défense habituels sont dépassés.
Le choc n’est pas quelque chose que l’on voit venir, on est surpris, le choc arrive en un instant.
Exemple  : Le père dit à sa fille : « tu es une putain comme ta mère ». Elle est prise par surprise et le prend comme un coup de tonnerre sur la tête.

Vécu dans l’isolement , à l’intérieur de soi, sans qu’on puisse traduire à d’autres l’intensité du ressenti du choc reçu. Ce ressenti va dépendre de l’environnement, de nos croyances, de nos valeurs (croyances et valeurs qui fonctionnent comme un filtre à travers lequel on voit, on vit l’évènement) et ce ressenti qui est lié au choc est vécu dans l’isolement. Les gens qui nous entourent, familles, amis voient bien le même évènement sans connaître le même ressenti. Le ressenti est unique, il est bien vécu dans l’isolement.

Exemple  :
« Je me fais cambrioler. Tout le monde le sait mais personne ne se doute de la terreur qui m’envahit à chaque fois que je rentre chez moi. »

Si on parle de l’évènement sans entrer dans son ressenti, on ne guérit pas. Il faudra comprendre la nature de ce ressenti.

On ne trouve pas de solution , on ne voit pas la solution. Nous sommes comme prisonniers de notre conflit. Le conflit, le drame, par son intensité, sa nature, nous obsède. On devient prisonnier, sous son emprise. On y pense sans arrêt, on est préoccupé à l’excès. On a le « nez » dans le conflit et on ne voir rien d’autres et on cherche désespérément une solution.

L’homme vit des situations de dévalorisation professionnelle ou familiale, des conflits purement familiaux, des frustrations d’ordre sexuel, des affrontements d’ordre territorial, des humiliations. Dès l’instant où un de ces conflits atteint un niveau tel et que la personne n’est plus en mesure de solutionner, à ce moment là, la maladie apparait. De l’intensité du ressenti et de la durée du conflit vécu par la personne découlera la gravité de la maladie.

Ainsi la maladie apparait comme un programme de survie en réponse à un choc émotionnel devenu ingérable par la psychologie. Cette manifestation dans le corps est donc un langage, un message envoyé par l’inconscient afin qu’on le libère de douleurs passées.

LIRE LA SUITE ICI…..  

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:AME, MALADIE, PEUR, POUVOIR |on 27 février, 2013 |Pas de commentaires »

La naissance de l’âme


Les âmes d’artisans de Lumière sont nées longtemps avant l’existence de la terre et de l’humanité.

Les âmes naissent par vagues. Dans un sens, les âmes sont éternelles et n’ont ni commencement ni fin. Mais dans un autre sens, elles naissent à un moment donné. C’est là que leur conscience atteint le sentiment de son individualité. Avant cela, ce sentiment est déjà présent mais seulement en potentialité. Toutefois, il n’y a pas encore de conscience du « moi » et de « l’autre ».

La conscience du moi s’éveille quand une sorte de ligne de démarcation se dessine entre des groupes d’énergies. Pour expliquer cela, nous allons recourir à une métaphore.

La naissance de l'âme dans AME boules-2Pensez un instant à l’océan et imaginez que c’est un immense champ d’énergies qui circulent, de courants qui  se mêlent et se séparent constamment. Imaginez qu’une conscience diffuse imprègne l’océan tout entier. Donnez-lui le nom d’océan de l’esprit, si vous voulez. Au bout d’un certain temps, des concentrations de conscience apparaissent à certains endroits de l’océan. La conscience y est plus focalisée, moins diffuse que dans son entourage immédiat. Partout dans l’océan, il y a une différenciation en cours qui mène au développement de formes transparentes. Ces formes, qui sont des points de focalisation de la conscience, se meuvent indépendamment de leur environnement. Elles font l’expérience d’être différentes de l’océan (de l’esprit). Ce qui se produit ici est la naissance d’un sentiment rudimentaire de soi ou de conscience de soi.

Pourquoi des points de focalisation de la conscience apparaissent-ils en certains endroits de l’océan plutôt que d’autres ? C’est très difficile à expliquer. Pouvez-vous ressentir, cependant, qu’il y a dans cette façon de procéder quelque chose de très naturel ? Lorsque vous plantez des semences dans la terre, vous vous apercevez que chaque petite plante qui germe pousse à son rythme et en son temps. Certaines ne grandissent pas autant ni aussi vite que d’autres. Certaines ne poussent pas du tout. Il y a des différences dans un même champ. Pourquoi ? L’énergie de l’océan (l’esprit de l’océan) cherche intuitivement la meilleure expression possible pour chacune de ses multiples strates ou courants de conscience.

Au cours de la formation des points de conscience individuels dans l’océan, il y a une puissance qui est à l’oeuvre sur cet océan et qui agit, semble-t-il, de l’extérieur. C’est la puissance de l’inspiration divine, que l’on peut concevoir comme l’aspect masculin de ce qui vous a créés. Alors que l’océan représente l’aspect féminin, réceptif, l’aspect masculin peut-être visualisé comme des rayons de lumière qui se déversent dans l’océan et renforcent le processus de différenciation et de séparation en parcelles individuelles de conscience. Comme les rayons du soleil réchauffent les semis.

L’océan et les rayons de lumière forment ensemble une entité ou un être que l’on peut qualifier d’archange. C’est une énergie archétypale qui a un aspect à la fois masculin et féminin et c’est une énergie angélique qui s’exprime ou se manifeste à vous . Nous reviendrons à cette notion d’archange avec plus de détails dans le dernier chapitre de la première partie, intitulé « Votre Soi de Lumière ».

Après sa naissance en une unité de conscience individuelle, l’âme quitte lentement l’état océanique d’unité qui a longtemps été sa demeure. Elle devient de plus en plus consciente d’être séparée et livrée à elle-même.

Avec cette conscience, un sentiment de perte ou de manque apparaît en elle pour la première fois. Lorsque l’âme s’embarque sur le chemin de l’exploration en tant qu’entité individuelle, elle emporte une certaine nostalgie du Tout, un désir d’appartenir à quelque chose de plus grand qu’elle. Au fond d’elle-même, l’âme  garde le souvenir d’un état de conscience dans lequel tout est Un, dans lequel il n’y a pas de « moi » et d’ « autre ». C’est ce qu’elle considère comme « son foyer » : un état d’unité extatique, un lieu de sécurité et de fluidité absolues.  

Avec ce souvenir en arrière-pensée, l’âme commence sa traversée de  la réalité, sa traversée d’innombrables champs d’expérience et d’exploration intérieure. L’âme nouveau-née est poussée par la curiosité et elle a un grand besoin d’expérience. Cet élément était absent dans l’état océanique d’unité. L’âme est maintenant capable d’explorer librement tout ce qu’elle veut. Elle est libre de se mettre en quête du Tout de toutes sortes de manières.

Dans l’univers, il y a des plans de réalité innombrables à explorer. La terre est simplement l’un d’eux et l’un des plus tardifs, à l’échelle cosmique. Les plans de réalité ou les dimensions proviennent toujours de besoins ou de désirs intérieurs. Comme toutes les créations, elles sont la manifestation de visions et de réflexions intérieures. La terre est née d’un désir intérieur de réunir des éléments de différentes réalités qui étaient en conflit les uns avec les autres. L’intention était de faire de la terre un creuset d’influences très diverses. Nous allons expliquer cela par la suite. Pour l’instant, il suffit de dire que la venue de la terre sur la scène cosmique était relativement tardive et que de nombreuses âmes vivaient des vies d’exploration et de développement sur d’autres plans de réalité (planètes, dimensions, systèmes stellaires, etc.) bien avant la naissance de la terre.

Les artisans de Lumière sont des âmes qui ont vécu de très nombreuses vies sur ces autres plans avant de s’incarner sur la terre. C’est ce qui les distingue des « âmes de la terre » comme nous les nommerons par commodité. Les âmes de la terre sont des âmes qui se sont incarnées dans des corps physiques relativement tôt dans leur évolution d’unités de conscience individualisées. On pourrait dire qu’elles ont commencé leur cycle de vies terrestres alors qu’elles étaient au stade infantile. A ce moment-là, les âmes d’artisans de Lumière étaient adultes. Elles étaient déjà passées par de nombreuses expériences et le type de relation qu’elles entretenaient avec les âmes de la terre ressemblait à celui de parent à enfant.

issu du livre de Pamela Kribbe : L’Artisan de la Lumière Tome II
www.jeshua.net/fr

Publié dans:AME |on 2 février, 2013 |Pas de commentaires »

Transfert d’âmes

 L’expérience de walk-in est un transfert d’âmes. C’est en quelque sorte une entente entre deux âmes. L’âme qui est dans le corps décide qu’elle ne veut plus continuer de vivre et au lieu de faire mourir son corps, une autre âme va continuer de vivre sa vie à sa place. Il y a une âme sortante et une âme entrante, d’où les termes anglophones « walk-in » et « walk-out ».

Vidéo http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=mbhkImuyMII

Ou Image de prévisualisation YouTube

Les « walk-ins » sont des âmes qui entrent dans les corps et continuent de vivre la vie de ces personnes. Elles connaissent la mémoire, la vie et l’histoire du corps, tandis que l’autre âme continue son cheminement en se réincarnant et en naissant à nouveau dans un corps différent. Les personnes qui connaissent ce corps avec cette nouvelle âme ne verront aucune différence, même si l’esprit a changé d’identité. Quand le walk-in emprunte ce nouveau véhicule, c’est à ce moment qu’il oublie sa vraie identité et il doit continuer son apprentissage afin de poursuivre sa mission. Le transfert d’un esprit à l’autre se fait habituellement lors d’un traumatisme ou d’une mort imminente. Le premier esprit s’éteint et l’autre prend la place.

Il y a trois raisons pour lesquelles une âme décide de faire une entente de transfert avec un walk-in :

pour commencer une nouvelle vie
pour mourir
pour sortir de son corps (walk-out)

L’entente entre les deux âmes se passe au niveau éthérique. Alors, la personne peut ne pas s’apercevoir que cette entente a lieu. Il se peut aussi que l’entente ait eu lieu avant la naissance. Les deux âmes ont décidé de poursuivre cette voie avant d’être incarné sur la terre. Toutefois, il ne faut pas confondre le terme walk-in et le terme possession. Il ne s’agit pas de la même expérience. Premièrement, parmi les walk-ins, il y a une entente entre les deux âmes. Ce transfert ne se fait pas contre la volonté des âmes. Pour ce qui est des possessions, il n’y a aucune entente entre l’âme ou l’esprit qui décide de posséder le corps d’une personne, l’esprit viole la loi du libre arbitre.

La raison pour laquelle un walk-in choisit de prendre le corps d’une personne est tout simplement pour ne pas passer par le stade de la naissance et de l’apprentissage. Quand on entre dans un corps adulte, plusieurs expériences et connaissances sont déjà apprises, donc le walk-in passe par-dessus toutes ces étapes pour ainsi accomplir sa mission de vie plus rapidement. 

La différence entre un walk-in et une âme qui entre dans un corps de bébé, c’est que le walk-in décide d’entrer dans le corps d’un adulte ou même d’un enfant d’un certain âge. De ce fait, il n’a pas besoin de passer par les stades d’apprentissage d’un bébé ou d’un enfant. Quelquefois, quand une femme donne naissance à un bébé qui est mort, c’est qu’il s’agit d’un corps où il n’y avait aucune âme d’attachée. Pour que la vie existe, il faut une âme et un corps. S’il manque l’un des deux, la vie ne peut exister.

Suite …. Source du texte  

Publié dans:AME |on 31 octobre, 2012 |Pas de commentaires »

Le corps sans âme

 

Une jeune fille, d’une rare beauté, fut enlevée à sa famille sans que celle-ci sût par qui et comment.

Elle était fiancée à un prince qui éprouva un immense chagrin en apprenant la disparition de celle qu’il aimait. Il mit tout en œuvre pour la retrouver : des courriers furent lancés dans toutes les directions, lui-même parcourut toutes les villes du royaume ; mais malheureusement aucun indice ne vint lui donner le plus petit espoir.

Ayant entendu parler de Viviane, la fée protectrice des amoureux qui habitait la forêt de Brocéliande, il alla lui offrir de riches présents, et la prier de venir à son aide. 

Viviane, lorsqu’il la rencontra, était assise à côté de son amant, l’enchanteur Merlin, sur le perron d’une merveilleuse fontaine.

Le corps sans âme dans AME ombreAprès s’être concertée avec Merlin, la fée dit au prince : « Ta fiancée a été enlevée par le Corps-sans-âme qui l’a transportée dans son palais, sur la Montagne de verre, où il l’a métamorphosée en oiseau et enfermée dans une volière. Dirige tes pas vers l’Orient, surmonte avec courage les obstacles que tu rencontreras sur ton chemin. Tu trouveras trois animaux qui te demanderont un service. Fais en sorte de le leur rendre car ils te seront d’une grande utilité. Enfin, si tu parviens jusqu’au Corps-sans-âme, voici pour te débarrasser de lui, un tout petit œuf qu’il faudra, d’une façon adroite, lui faire manger. »

Le prince remercia la fée et se mit en route. Il voyagea pendant bien des semaines, escaladant les montagnes, traversant les vallées, passant les rivières et les fleuves à la nage, ou en bateau, et cela sans rien découvrir. Un soir qu’il était exténué de fatigue, et qu’il avait choisi pour passer la nuit le creux d’un rocher, il vit venir à lui les trois animaux annoncés par la fée. Il y avait un lion, un aigle et une fourmi. Une discussion s’était élevée entre eux, au sujet du cadavre d’un cheval qu’ils avaient mis à mort tous les trois, et ils venaient demander au voyageur s’il consentait à leur en faire le partage.

— Volontiers, leur répondit le prince. Toi l’aigle, qui n’a pas de dents, je t’adjuge les entrailles de la bête ; toi fourmi je te donne la tête qui te servira non seulement de nourriture, mais encore de logement. Enfin, toi, le maître des animaux, tu auras les membres du cheval. Êtes-vous satisfaits? Oui, dirent-ils. À notre tour de te récompenser comme tu le mérites :

Le lion lui donna un poil de sa crinière en lui recommandant de ne pas le perdre.

« Chaque fois que tu seras en péril, mets ce poil dans ta bouche, en disant : « À mon secours, seigneur lion » et aussitôt tu seras métamorphosé en lion. » 

L’aigle lui donna une de ses plumes, l’assurant que, lorsqu’il serait fatigué de marcher, ou qu’il voudrait s’élever dans l’air, il lui suffirait de mettre cette plume dans sa bouche et de s’écrier : « Salut au roi de l’air », pour être immédiatement changé en oiseau.

La fourmi lui remit une de ses pattes, en déclarant qu’en agissant de la même façon que pour le poil et la plume, il deviendrait une fourmi pouvant se glisser partout, sans attirer l’attention de personne, et même, par cette métamorphose, échapper à tous ses ennemis.

Avant de prendre congé de ses nouveaux amis, le prince leur demanda s’ils savaient où se trouvait la Montagne de verre.

Tous répondirent négativement. Toutefois, l’aigle ajouta : « Étant le roi de l’air, je vais convoquer tous mes sujets pour leur demander s’ils l’ont aperçue dans leurs voyages. »

Les oiseaux du ciel s’empressèrent d’accourir à l’ordre de leur souverain ; mais aucun d’eux ne put lui apprendre où était située la montagne en question. Un faucon arriva longtemps après les autres.

— Comment se fait-il, lui dit l’aigle mécontent, que tu sois aussi en retard ?

— Maître, parce que j’arrive d’un pays inconnu, qu’on appelle la Montagne de verre.

— Alors, tu vas y conduire ce voyageur.

Le prince mit aussitôt la plume de l’aigle dans sa bouche, en disant : « Salut au roi de l’air », et il fut immédiatement changé en oiseau de proie.

vivre-lumiere dans POLTERGEISTS et LEGENDESAprès avoir attaché des guides au cou du faucon, il lui donna l’ordre de prendre son vol, et de retourner d’où il venait.

Malgré les orages, le tonnerre, la pluie, le vent, ils arrivèrent, après plusieurs semaines d’un voyage pénible, au sommet de la montagne de verre.

Le Corps-sans-âme, appréhendant quelque malheur, gémissait en s’écriant : « Je suis malade, quelqu’un en veut à mes jours, je sens ma fin approcher. » Et il allait et venait dans ses appartements, jusqu’au mo ment où, fatigué et n’en pouvant plus, il s’étendit sur son lit.

À ce moment même, une fourmi pénétra dans la pièce où se trouvait le terrible magicien appelé le Corps-sans-âme.

En le voyant couché, les yeux fermés, et ouvrant à chaque instant une bouche démesurée pour bailler, la fourmi ne tarda pas à devenir une alouette qui, un petit œuf dans une patte, s’en alla planer au dessus du dormeur. Lorsque celui-ci ouvrit la bouche, l’oiseau laissa choir l’œuf qui pénétra jusque dans la gorge du magicien. Un rugissement épouvantable ébranla tout le palais, puis un silence complet succéda à ce bruit. Le prince put alors constater que son ennemi avait cessé de vivre.

Débarrassé du ravisseur, il s’agissait maintenant de trouver le volatile qui, sous ses plumes, cachait la prisonnière.

Le prince, ne découvrant rien, dirigea ses pas vers le jardin où des chants d’oiseaux parvinrent à ses oreilles. Il aperçut bientôt une superbe volière où les rossi gnols et les fauvettes faisaient entendre leurs plus belles mélodies.

Des monstres, qui les gardaient, voulurent s’élancer sur le mortel qui osait les approcher ; mais le prince mit le poil de la crinière du lion dans sa bouche en s’écriant : « À mon secours, seigneur lion ! » Il fut aussitôt métamorphosé en un lion furieux, qui se rua sur les monstres et les mit en lambeaux.

Comment découvrir maintenant, parmi tous ces oiseaux, la jeune fille enlevée par le Corps-sans-âme ?

L’attention du prince fut attirée par une colombe, dont le bec était traversé d’une épingle d’or. Il s’en empara, arracha l’épingle et immédiatement il eut, devant lui, sa fiancée plus belle que jamais.

Qu’on juge de la joie des amoureux qui s’empressèrent de retourner dans leur pays, où leur noce ne tarda pas à avoir lieu, et qui fut, dit-on, l’une des plus belles noces du monde.

(Conté par Marg’rite Courtillon, aubergiste à Bain). 

Nous avons entendu une variante de ce conte : la fée Vivianne ne donne pas d’œuf au prince, et la jeune fille enlevée par le Corps-sans-âme, n’est pas changée en oiseau. Elle est l’esclave et la servante de son ravisseur, auquel elle doit préparer les repas. Le monstre dort 24 heures, se réveille pour manger, et se rendort presque aussitôt.

Dans moment d’expansion, il raconte à sa prisonnière qu’il ne mourra que lorsqu’un magicien, plus fort que lui, trouvera le moyen de s’emparer, et de lui faire manger, l’œuf d’une colombe cachée dans le corps d’un dragon qui garde l’entrée d’une caverne située dans une forêt voisine.

Le prince, changé en fourmi, pénètre près de sa fiancée, et apprend d’elle ce qui précède. Métamorphosé en lion il combat le dragon et le tue, mais la colombe s’envole. Il la poursuit sous la forme d’un faucon, s’empare du faible oiseau, et trouve l’œuf dans ses entrailles. Sa fiancée parvient à le faire manger au Corps-sans-âme qui meurt.

Adolphe Orain : Contes du Pays GalloHonoré Champion, 1904 (pp. 89-96).

venez nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:AME, POLTERGEISTS et LEGENDES |on 19 octobre, 2012 |Pas de commentaires »

L’aventure de la Guérison de l’âme en Incarnation

 

Période de questions

Question – Pourrais-tu nous expliquer un peu plus ce que Jésus a voulu dire, par cette phrase : « guérir dans l’amour » ?

Kiraël – Oh oui ! La guérison dans l’amour est une réponse très simple qui n’a pas besoin que vous la compliquiez. Dès que vous reconnaissez que vous êtes une partie indissoluble du Dieu Créateur ou de la Divinité Créatrice, vous réalisez que vous êtes la perfection absolue. Aussitôt que vous acceptez d’être la Lumière du Dieu Créateur, la guérison est déjà assurée, il vous reste seulement à accomplir votre séjour, afin de la compléter.

Il vous faudra peut-être effectuer quelques petites corrections de parcours. Lorsque vous savez que votre guérison est « dans la poche », pour ainsi dire, vous cheminez de manière à ce que vos propres expériences de vie vous ramènent constamment à la Lumière et l’Amour de votre Dieu Créateur.

Question – Quand une maladie se manifeste dans notre corps physique, à cause d’une déconnexion spirituelle, mentale et émotionnelle, quelle est la meilleure manière d’appliquer ce que tu nous enseigne, d’utiliser notre compréhension de ce processus ?

Kiraël – Bonne question. Si vous voulez que votre vie fonctionne, il y a des choses que vous devez faire. Premièrement, dans l’aventure de votre guérison, vous devez réaliser que vous n’êtes pas un Être physique, mais plutôt une force magnétique, une particule de lumière et d’énergie qui s’est créé un corps humain, pour ensuite prétendre qu’elle joue l’expérience d’un Être Humain.

Avec cette connaissance, vous réalisez que chacune de vos pensées a de l’importance, et que c’est l’ensemble de vos pensées qui constitue votre réponse. Donc, si vous équilibrez le royaume de vos pensées, et qu’à la fin de la journée vous dites : « Ok, j’ai eu 60 % de pensées positives », alors, vous dites à vous-mêmes et à votre Dieu Créateur : « Je veux ce 40 % manquant, de mes chances de guérison. »

Si chacune de vos pensées baignait dans l’amour inconditionnel de votre lumière divine, vous n’auriez plus jamais de douleurs ici et là, dans votre monde physique. Si vous étiez toujours dans cet état d’être, vous ne compteriez jamais sur quelqu’un d’autre pour faire votre bonheur. Cela ne vous empêcherait pas de partager votre état d’âme avec les autres, avec une ou un partenaire, mais vous ne seriez jamais dans une situation de manque. Vous n’auriez jamais d’instabilités mentales. Croyez-moi, si, actuellement, vous étiez toujours dans cet état, vous seriez l’Être Humain spirituel le plus spécialiste et le plus notoire de cette planète Terre.

J’entends déjà des récriminations de la part de quelques-uns parmi vous. Des affirmations telles que : « Ouais, Kiraël, ce que tu nous dis est bien beau, mais ce sont seulement de belles paroles. Connais-tu un Être Humain qui soit toujours à 100 % dans les pensées positives ? » En effet, vous et moi, avons raison. Alors, pourquoi ne pas commencer par effacer ces lettres de craie blanche, sur le tableau noir, et écrire : « Je procède pas à pas, lentement mais sûrement, dans le cheminement vers un royaume de pensées où seul l’amour inconditionnel règnera » ? Ensuite, portez attention au fourmillement des particules électriques qui parcourent votre épine dorsale, et voyez que vous êtes une Lumière Divine qui cherche à quel endroit elle devrait projeter son rayon divin.

Question – Comment maintenir notre cheminement, afin de terminer ce que nous voulons manifester dans notre vie, sans permettre à notre limitation humaine de tout saboter ?

Kiraël – Quand vous décidez de vous aimer assez pour avoir tout ce que vous voulez, avec vos dons innés et divins, que vous reconnaissez les lieux de votre origine Divine et Créatrice, vous commencez à manifester tout ce que vous désirez. Donc, plus rien ne peut saboter vos aspirations et choix.

L'aventure de la Guérison de l'âme en Incarnation dans AME afrique-ngorongoro-tanzanies-300x123

S’il y a sabotage, cela signifie que vous êtes en pause, sur le cheminement de votre guérison. Vous pouvez me demander : « Alors, est-ce que cela veut dire que nous ne pouvons pas faire une pause ? » En effet, vous ne le pouvez pas. Imaginons que je vous dise que vous allez bientôt mourir si vous ne faites pas certaines choses, il est fort probable que vous feriez ces choses. À titre d’Êtres Humains, si vous ne vous sentez pas menacés, vous agissez selon votre bon plaisir, et nous n’avons absolument rien contre ça, sauf que pour vraiment guérir, il y a parfois des choses à faire qui vous demandent d’aller plus loin que votre routine 3-D.

Nous vous disons que vous devriez cesser ce sabotage, que, dès que vous placez une bûche de travers sur votre cheminement, vous devriez en prendre conscience tout de suite, afin de ne pas trébucher. Pourquoi risquer de vous faire mal aux orteils et aux genoux, en trébuchant sur cet obstacle ? Lorsque vous ne permettez plus que de telles choses se réalisent, vous ne vous sabotez plus. Lorsque vous vous permettez d’avoir tout ce que vous voulez, cela devient une réalité. C’est la meilleure réponse que je puisse vous donner.

Question – Comment pouvons-nous aider les autres, afin qu’ils réalisent qu’ils ont la capacité de se guérir par eux-mêmes ?

Kiraël – Dieu vous bénisse. Quelle belle question ! Voici la réponse. Poursuivez le cheminement de votre guérison, sans sabotage, et vous deviendrez le guérisseur que tout le monde écoutera. Ils viendront vous observer, vous demander des conseils, peut-être même pour vous toucher, puisqu’ils verront que vous aurez appris cette vérité toute simple. Si vous voulez être des guérisseurs, vous devez commencer par vous guérir vous-mêmes. Ils verront que vous avez mérité votre guérison, que ce n’est pas un don purement aléatoire du ciel. Donc, vous pourrez partager la lumière de vos connaissances avec eux, tout comme je le fais avec vous. Merci.

Question – Je suis très passionné au sujet de ma propre guérison, mais j’aimerais également pouvoir aider les autres à le faire. Comment puis-je aider un autre à trouver la passion de sa propre guérison ?

Kiraël – Vous vous assoyez avec cette personne, lui tenez la main, la regardez dans les yeux, et lui dites ce que vous venez de me dire. Elle vous dira peut-être : « Mon cœur désire ardemment toucher profondément le tien, afin que commence mon processus de guérison, car j’ai besoin de ton aide. Peux-tu m’aider ? »

Question – J’ai écouté l’enregistrement des Dix Principes de la Création Consciente, au sujet de l’alignement des particules. Je crois être un guérisseur et je réclame cette capacité. Je crois aussi à cet alignement des particules de la Lumière de Dieu. Pourrais-tu nous donner plus de détails sur la manière de fonctionner avec cet alignement, afin que nous, les guérisseurs de la planète Terre, puissions mieux nous harmoniser avec cette Lumière pure ?

Kiraël – Ce que tu viens de dire et de réclamer fait partie de la Pure Vérité de la Lumière de Dieu. Toutefois, si tu veux guérir les autres avec des actions telles que le toucher ou à distance, je te suggère de commencer à apprendre comment aligner des rangées de particules, afin d’en arriver au résultat désiré. Ceci s’applique également à la manière de voyager au travers du tissu de ta peau, afin de retirer l’expérience du cancer.

Lorsque tu auras appris comment procéder, ta volonté permettra à ton mental de trouver les mots appropriés, de manière à ce que l’expérience de guérison ne soit pas altérée. Quand tu commenceras à voir les particules qui s’alignent les unes après les autres, jusqu’à des centaines de milliers, tu auras créé un rayon de lumière.

Tu peux imaginer que toutes ces particules flottent autour de toi. Prends celle que tu veux, ensuite, maintiens-la immobile devant toi. Fais de même avec les suivantes, jusqu’à ce que la ligne de particules soit d’environ 7 mm [un quart de pouce]. À partir de là, si tu peux maintenir cette vision, tu pourras diriger cette lumière vers la personne que tu souhaites guérir. Je peux t’affirmer que tu vas m’appeler, au cours de la semaine qui suivra, afin de me dire que je suis un génie, car tu auras réussi.

Vous pourriez dire : « Eh bien, si j’ai bien compris et si je n’ai pas réussi, cela signifie que je n’avais pas aligné suffisamment de particules, n’est-ce pas ? » Non. C’est que la force de votre volonté n’était pas suffisante, car il faut de la pratique pour ce faire. La guérison n’est pas un don. Elle se mérite avec la pratique [NDIT - Je "re-répète" que le Ciel ne se gagne pas à la loterie. Il se mérite]. Merci mon ami.

Question – Le Grand Changement est sur le pas de nos portes, et je suis en train d’apprendre à m’aligner avec la grande intelligence de l’amour, en cheminant dans la guérison. Comment pouvons-nous mieux partager ce concept avec les autres ?

Kiraël – En vous engageant sur le chemin de la guérison, vous penserez peut-être qu’il s’agit de la guérison de vos corps physiques. Vous penserez peut-être à ce qui vous a poussés à l’église, c’est-à-dire, cette énorme tumeur au bas de votre ventre. Vous penserez peut-être à votre peur de mourir, car vous ne voulez pas quitter cette planète Terre.

Même si vous êtes dans cette magnifique énergie appelée « expérience de guérison », il se peut que vous souhaitiez retourner chez vous, de l’autre côté du voile, mais les plans prévus, par vous et nous, sont trop importants pour que vous cessiez votre participation active en incarnation, puisque vous êtes bien engagés dans ce processus de guérison réelle. Votre voyage de guérison est déjà commencé. [NDIT - Je ne sais pas si j'ai bien compris et interprété les paroles de Kiraël, au sujet de ce paragraphe, car j'étais un peu bouleversé.]

Donc, je peux vous affirmer que lorsque le désir de guérir est présent en votre for intérieur, il ne reste qu’à vous engager pleinement et fermement sur le chemin de la guérison. Vous dites : « Quoi de neuf, docteur ? Pourquoi est-ce que je ne cesse de me blesser, alors que je veux me guérir ? Pourtant, je cherche toujours à améliorer mes relations avec les autres, mais je me retrouve toujours en état de lutte ou de conflits d’idées avec eux. Je sais que je veux être « sain d’esprit », sauf que j’ai cette petite carte de plastique, et je fais monter sa limite de crédit au niveau du ciel, ensuite, les intérêts qui me sont facturés sur cette dette de consommation pourraient même étouffer un cheval de bonne taille. Je me retrouve « endetté jusqu’au cou », et je ne sais plus comment m’en sortir. Pourquoi est-ce que j’agis et que je me blesse ainsi ? »

Et vous rajoutez : « En ce qui concerne la guérison de mon corps physique, je dirais que ça va tant bien que mal, car j’ai un médium qui m’aide, ainsi que d’autres guérisseurs magnifiques. Après ces guérisons physiques, je me sens ravigoté. Cependant, il y a un hic – un os. Dès que j’ai récupéré, j’embarque dans une sorte de marathon, et je finis par me retrouver au même point de départ, ou presque. Kiraël, pourquoi est-ce que j’agis de la sorte ? J’en ai ras-le-bol. Je suis las de toujours trébucher sur la guérison de mon propre Soi. »

Ouais, permettez-moi de vous dire que la réponse à ces questions et affirmations, sonne à peu près comme ceci : « Vous le faites parce que vous êtes des Êtres Humains. Vous le faites parce que vous êtes les lumières magnifiques et sacrées du Créateur qui s’est projeté derrière le voile de l’oubli… Ce voile qui est appelé « le moi, l’ego ». Vous avez permis que vos Soi-supérieurs oublient un peu, de temps à autres, ce qu’ils sont réellement, afin que vous puissiez apprendre, par la pratique, au lieu de la technique ou des bancs d’école, ce qu’est la création des Univers physiques.

soleil-terre-bouclemagnetique-300x122 dans GUERISON

Vous pouvez me dire : « Attend une minute. Tu veux dire que si j’oublie une toute petite partie je vais revenir et recommencer ? » Oui. Pourquoi ? Vous devez me demander pourquoi, puisque c’est ce que j’ai à vous dire : « Vous entrez dans ce séjour en Êtres Humains, dans ce processus d’évolution appelé Terre, autant de fois que vous le voulez. Pour quelques-uns d’entre vous, ce sera votre dernier séjour ou voyage dans cette arène 3-D. Lorsque vous voudrez revenir, ce ne sera plus la même chose, puisque vous entrerez dans un séjour en 4-D, et vous n’aurez plus à faire les leçons planifiées de la 3-D. »

Donc, vous essayez d’atteindre la 4-D. Vous essayez de sortir de la 3-D, mais vous êtes pris avec une maladie dans votre ventre… Et, oui, la course du marathon n’est pas appropriée pour la guérison. Vous pouvez quitter immédiatement cette course et dire : « Ça suffit ! Je ramène mon moi-même à ma maison du Dieu Créateur. Je vais trouver une autre de ces 3-D, afin de me guérir. » Hélas, je ne pense pas que ce soit mieux. Le point est, que c’est ici qu’il vous est permis d’être. Je sais qu’il vous est difficile d’entendre ceci, mais je me dois de vous le dire. Vous avez la permission d’être ici, afin de guérir les étapes qui n’ont pas encore été franchies. Vous nous avez dit, en tout amour et dans votre lumière : « Je veux retourner, afin de compléter ce qu’il me manque, et, surveillez-moi, car je ne veux pas court-circuiter cette vie en 3-D. »

Pourquoi êtes-vous assis ici ou en train de lire ces lignes, si vous n’avez pas suffisamment de pièces d’or ? C’est parce que vous avez parfois dit à l’un de vos anges : « J’ai décidé de prendre le taureau par les cornes ! Donc, cette foutue de question monétaire qui existe lorsque je suis en incarnation 3-D ne me fera plus suer, pour ne pas dire autre chose comme ; ne fera plus c… Je vais faire en sorte que cette énergie soit toujours sur le pas de ma porte, attendant que je la cueille, lorsque j’en aurai besoin. » Vous avez l’impression d’être aussi pauvres que des « petits rats d’opéra ». Vous avez l’impression d’être né pour être « une petite boulangerie », au lieu d’une ou un boulanger divin, au lieu d’être une divinité qui s’incarne sur « un terrain de jeu » qui est divin. Vous pensez que vous êtes peut-être « à côté de la « track », à côté de la voie ferrée », pour ainsi dire. J’honore et respecte votre vérité limitée d’ange incarné, mais il n’en est pas ainsi. Si votre pensée est illimitée, cela signifie que vous êtes « illimités ». Savez-vous à quel point vous êtes éloignés de l’état d’être illimité ? Seulement la distance ou l’espace d’une pensée. Seulement la distance d’une respiration. C’est tout ! Il vous manque seulement une « tite tite » respiration, et le tour est joué. Fini les interminables leçons d’apprentissage.

Maintenant, voici ce que nous avons à dire à chacun de vous. Vous avez tous fait une promesse, à nous, du monde des « guides de la réalité en incarnation », incluant le magnifique maître Jésus. Voici un résumé général de ce que vous avez dit : « Je veux retourner en bas, afin de participer au Grand Changement, et, au nom de Dieu, ne me permettez pas d’en sortir en douce, par la porte arrière, si je n’ai pas encore maîtrisé le plan des leçons. Si vous voyez que je prends un raccourci, bottez-moi le derrière jusqu’à ce que je revienne à la ligne de front, que je reprenne la voie idéale de mon séjour en incarnation. »

Cela peut vous perturber, mais nous nous en tenons exclusivement à ce que vous nous avez promis… À nos tâches et rôles de guides. Vous nous avez dit que cette fois sera la bonne, que vous allez gagner et que ce sera un succès complet. Vous nous avez dit que vous serez dans l’abondance, que vos relations seront toutes harmonieuses, et que vous aurez un corps physique qui sera « pétant de santé », sans vous « péter les bretelles ». Que vous aurez tout ce dont vous avez besoin. Vous m’avez dit de ne pas me placer en travers de votre cheminement, afin de vous offrir un raccourci, faute de quoi vous alliez me poursuivre dans le monde des esprits. Donc, comme je ne veux pas être pourchassé par vous, je ne ferai pas une telle chose.

Je vous dis tout ceci sur un ton léger et un peu humoristique, mais vous devriez tout de même y réfléchir. Aucun de vous, au fond de son cœur, ne cherche réellement un raccourci, car celui-ci vous ferait remonter sans que vous ayez eu le temps de voir la majestueuse beauté de la Quatrième Lumière. Dès que vous seriez revenu dans votre domaine d’origine, avec votre Créateur, vous chercheriez à retourner dans un autre séjour en incarnation 3-D, afin de terminer cette expérience de guérison [de l'âme en incarnation 3-D].

Chers Êtres Humains, vous et nous, formons une équipe formidable. Peu importe les inconvénients : physique, émotionnel, mental et spirituel, pensez à ce que je viens de vous dire, car je suis un membre de votre équipe. Cheminez dans et avec toute votre lumière, car il vous manque seulement « une respiration » pour guérir complètement. Une seule respiration. Prenons-la ensemble. Que Dieu vous bénisse !

Question – Tu as déjà dit que lorsque le guérisseur travaille avec son patient, il se guérit aussi. Pourrais-tu nous en dire davantage à ce sujet ?

Kiraël – Bonne question. Comme vous le savez, chaque cellule de votre corps physique est compressée et entourée de liquide. Donc, lors d’une séance de guérison, le liquide élève ses fréquences vibratoires, puisque vous commencez à ressentir l’amour, lorsque vous adressez des énergies de guérison à votre patient. Si vos quatre corps sont bien alignés ou bien harmonisés, la fréquence vibratoire est multipliée par quatre, ce qui fait que votre corps physique devient plus réceptif à l’énergie lumière. Pendant que vous êtes dans cet état de conscience, chacune des cellules de votre corps physique commence à vibrer plus rapidement. Donc, elles apportent un petit surplus d’énergie à celles qui sont faibles, afin qu’elles puissent se guérir.

Imaginons que vous êtes un joueur de tennis et que vous avez une épicondylite [tennis elbow]. Votre coude commence à envoyer des messages qui disent qu’il n’est plus en alignement avec le reste de votre présence physique. Votre corps mental détecte ces signaux ou messages, et il cherche la provenance. Dès que la localisation est effectuée, il cherche à comprendre pourquoi votre coude n’est plus aligné avec la lumière de guérison. Lorsque vos émotions d’amour se mêlent intimement avec celles de votre patient, il se crée un spectre ou une gamme émotionnelle et consciente qui clignote ou tournoie comme ce que vous appelez un « hula hoop ».

300px-HulaHoopKids dans HUMANITE

Ce hula hoop, pour ainsi dire, tournoie autour de votre corps physique. Il cherche la provenance du bruit de la dissonance. Le tout se fait dans le silence 3-D. Ensuite, ce hula hoop analyse et décide ce qui doit être fait avec votre coude, en lui dirigeant l’énergie de guérison. La guérison ne sera probablement pas complète, mais ceci attirera l’attention des autres cellules de votre corps, afin que vous puissiez commencer à travailler sur votre propre guérison.

Question – Chaque jour, je célèbre ma guérison avec des pensées d’amour, mais j’ai l’impression qu’il y a des moments où je manque d’amour envers moi-même, puisque je dois encore faire face à des défis qui ont rapport à mon corps physique. [Kiraël dit : « Oui. »] J’aimerais avoir tes suggestions de guide, au sujet de ce que je ne fais pas correctement, et la manière de m’améliorer ?

Kiraël – Bonté divine, je vais certainement faire du mieux que je peux. Cher ami, je commence par te dire que tu en es à seulement une respiration de ta réussite.

Permet-moi de te demander ceci : « Tu médites combien de fois par jour ? »

Réponse – Pas suffisamment.

Kiraël – Très bien. Je vais ignorer ta réponse à ma question, mais tu sais que je pourrais aller plus loin, n’est-ce pas ? Ta réponse est honnête. Ceci étant dit ou précisé, regarde ce que j’ai dit à cette divinité incarnée qui joue le rôle d’une petite fille. « Lorsque tu seras prête à aller au-delà du royaume de tes pensés, celui que tu limites, dans ta situation 3-D, prend le temps d’écouter ce que je dis. Regarde mes doigts. Ils semblent séparés, mais ils sont unis dans la même main. Tu es près de ta guérison, cette guérison physique, plus près que tu ne l’as jamais été auparavant. »

Les guides essaient de te dire que, maintenant, tu n’es peut-être pas prêt pour leur réponse, mais il y a une réponse à ta question. Ils voudraient te dire que tu es l’un des médiums les plus puissants qui ait déjà marché dans plusieurs dimensions, sauf que tu ne t’es jamais permis ou autorisé d’être ce que tu es, ici, dans ton incarnation actuelle, sur Terre, que tu ne te permets pas d’exprimer librement QUI et CE que tu es.

Alors, il se peut, seulement peut-être, que tu gardes cette maladie physique, afin de ne pas entrer dans les profondeurs de ce que tu sais réellement, de ce que tu devrais « peut-être » faire, mais il se peut que tu tournes autour du pot – pour ainsi dire. Pourquoi ne te permettrais-tu pas d’entrer directement dans le but que tu t’étais fixé ?

La prochaine fois que je te demanderai combien de respirations praniques tu as faites depuis ce matin, tu me diras peut-être : « Eh bien ! Jusqu’à cette heure du jour, j’en ai fait 50 ! » Alors, je vais te dire que tu as fait un beau travail. La prochaine fois que je te demanderai combien de fois tu as médité depuis ce matin, tu me diras peut-être : « Seulement trois  » Alors, je vais te dire que tu as fait un beau travail. La prochaine fois que je te demanderai combien de fois tu as parlé à ta divinité intérieure depuis ce matin, tu me diras peut-être : « Je n’ai pas fait le compte. » Alors, je vais te dire que tu as fait un beau travail.

Quand je te dis que tu es sacrément près de compléter cette leçon d’incarnation, je veux dire qu’il te reste, « symboliquement parlant », seulement un mille [1,609344 km] de chemin à parcourir. Lorsque tu commenceras à utiliser le pouvoir de guérison que tu as apporté avec toi, ce sera peut-être le billet qui va le porter au faîte de la guérison de ton corps physique.

Question – J’ai une petite question qui peut avoir des implications profondes sur nous tous. Pourrais-tu nous faire un bref exposé sur la manière de guérir notre enfant intérieur, car ceci touche chacun de nous ?

Kiraël – Je le peux, mon ami, et je vais te dire pourquoi. Quelle merveilleuse question ! Lorsque vous venez sur la planète Terre, vous le faites en tant qu’âme complète ou entière. Toute votre lumière vibre. Regardons un bébé naissant, une âme entière. Ses oreilles peuvent déjà capter des sons à une très grande distance. Même s’il est dans ce monde depuis seulement quelques jours, imaginons que ses parents sont à table et que son père dit à sa mère : « Tu sais, aujourd’hui j’ai travaillé avec untel, mais je ne peux pas croire qu’il soit aussi abruti et idiot. Je n’aurais jamais cru qu’il puisse faire des choses aussi stupides. » Eh bien, ce petit bébé vient d’entendre un préjugé. Il vient d’apprendre à critiquer et à porter des jugements.

Donc, ma réponse à ta question est celle-ci. En tant qu’enfant, vous êtes susceptibles d’apprendre toutes les particularités et caractéristiques des Êtres Humains. Vos parents sont vos premiers enseignants, et ils cherchent à vous donner tout ce qu’ils peuvent. Cependant, j’ai l’impression qu’une partie de cet enseignement est plutôt négative, car, la plupart du temps, les parents ne réalisent pas toute la portée de l’enseignement, paroles et actions, que l’enfant peut comprendre malgré son jeune âge. Voyez-vous que votre enfant intérieur n’a pas toujours reçu un enseignement lumineux, même si vos parents étaient de toute bonne foi ? Voyez-vous pourquoi il a encore besoin d’être guéri ? Il s’est fait « bourrer le crâne » jusqu’à ce qu’il devienne adulte. Voilà pourquoi, vous dites maintenant : « Je dois guérir mon enfant intérieur. » C’est là que commence la guérison, puisqu’il n’avait jamais eu l’opportunité de guérir. Évidemment, il faudra cesser de lui « bourrer le crâne ».

Vous pouvez me dire : « Attend une minute, Kiraël. Je suis un parent et je n’ai pas fait ça à mes enfants. » Eh bien, désolé, mais je vous dis que si vous êtes en incarnation dans la limitation humaine 3-D, vous l’avez fait. Je vous parle de faits relatifs à la condition humaine, et ceci ne constitue pas un jugement de ma part. Vous êtes tout à fait « normaux », pour ainsi dire – dans votre condition humaine.

Alors, comment guérir votre enfant intérieur, et pourquoi a-t-il toujours besoin d’être guéri ? C’est parce que, la plupart du temps, il n’a reçu que des punitions. Je ne voulais pas te pointer directement, mais je viens juste de regarder ton enfant intérieur, et j’ai changé d’avis. Donc, je m’adresse à toi. Ton enfant intérieur est assis dans une chambre noire, en ce moment. Il tient une hache dans ses mains. Penses-tu qu’il aimerait bien aller dehors et jouer avec les autres ? Moi, je te dis que oui. Toutefois, il ne le fera pas, puisqu’il y a seulement lui et toi. Je ne peux pas y aller et le faire pour toi.

Tu dois aller le voir, et lui dire : « Allons, passons à l’action ! Pose cette hache. Allons nous amuser candidement et joyeusement. Nos amis sont là avec un cerf-volant. Nous ferons en sorte qu’il déploie ses ailes d’ange et qu’il vole dans le ciel, afin de nous montrer que, toi et moi, nous pouvons faire de même. Nous allons créer une petite tempête de rires qui sera même plus forte que le bruit du vent. » Alors, prend-lui la main, sortez de cette chambre noire, et amusez-vous comme des fous.

Maintenant, je m’adresse à tout le monde. Votre enfant intérieur n’est peut-être pas isolé dans une chambre noire, avec une hache à la main, mais il y en a qui le sont – dans votre famille humaine. À ceux-là, je dis : « Ne permettez plus que votre enfant intérieur soit dans une telle situation. Ne permettez pas que ces enfants soient incompris, qu’ils ne soient pas appréciés pour leurs valeurs individuelles. Votre enfant intérieur à besoin d’être guéri, et il y a seulement vous qui puissiez le faire.

Question – Je sais que tu vas nous donner une réponse appropriée et pertinente. La dernière fois, tu m’as dit que je serai ici, lors du Grand Changement. Alors, j’aimerais savoir si tu peux nous en dire plus à ce sujet ? Ceci serait utile à nous tous.

Kiraël – Certainement. Si vous voulez en arriver à me voir ou voir une énergie comme la mienne, il vous faudra passer à travers ce Grand Changement. Qui sait, vous le ferez peut-être en « ruant dans les brancards » et en criant. Voici un exemple. Parmi cet auditoire, il y a une personne qui est ici pour la première fois. Elle écoute ce que je dis, en ce moment, et elle me dit : « Attend une minute ! Je suis seulement de passage dans ce pays. Alors, comment vais-je pouvoir écouter tes prochains messages ? » Voilà pourquoi mes messages sont placés dans la boîte d’enregistrement qui est là.

L’essentiel pourrait se définir comme suit… Si vos vibrations ont atteint un niveau qui vous a amené ici ou en train de lire ces lignes, je peux vous assurer que ce n’est pas le fait du hasard. Si vous êtes capables d’écouter un autre schéma d’énergie, provenant d’une autre source de Lumière, et que vos idées ne deviennent pas toutes embrouillées, peu importe qui est le messager, médium ou non, je peux vous assurer que ce n’est pas le fait du hasard. Si vous ne tentez pas d’intellectualiser ou rationaliser ce que vous entendez, et que vous n’avez pas envie de taper sur le messager, je peux vous assurer que ce n’est pas le fait du hasard. Donc, vous saurez que vous faites partie de l’expérience de guérison que nous appelons le Grand Changement.

Toi, mon ami, celui qui a posé cette question, ainsi que beaucoup d’entre vous, je peux vous dire que ce sont les choses que je viens de mentionner qui vous ont amenés à prendre connaissance de ce que je vous dis. Vous êtes venus sur Terre pour ce Grand Changement. Vous avez franchi des réalités dimensionnelles qui sont bien au-delà de ce que vous pouvez imaginer. Vous avez parcouru des dimensions similaires à celles de la planète Terre. Lors de vos débuts sur cette planète, vous ne pouviez même pas placer un pied devant l’autre. Vous voilà maintenant, un peu enchâssés dans cette magnifique et petite expérience physique, attendant que l’immensité de votre divinité intérieure se déploie dans toute sa splendeur, afin que votre lumière brille comme vous l’avez toujours souhaité.

Toi aussi, mon ami [Kahu Fred Sterling]. Toi qui es médium, channel et guérisseur, toutes tes capacités sont seulement au début de leur épanouissement. Plus tu t’approches de ce processus du Grand Changement, de ton Soi-supérieur, plus ton essence lumineuse va te propulser vers des situations où tu n’as jamais été auparavant. Donc, actuellement, il t’est demandé d’apprécier ton expérience 3-D, car elle va éventuellement se transformer en une expérience encore plus magnifique que tout ce que tu pourrais imaginer. Lorsque tout aura été dit et accompli, tu verras les changements lumineux que tu as créés. Vous savez que mon médium se tient sur cette petite tribune le dimanche au matin. Je lui dis qu’il devrait bien mémoriser cette situation, car il pourra mieux voir la différence qu’il a créée, lorsqu’il sera au niveau suivant. Merci.

Question – En un mot ou une phrase, pourrais-tu nous faire un bref résumé sur la manière de guérir rapidement ?

Kiraël – Voici mes deux phrases : « La manière la plus rapide d’effectuer votre séjour de guérison est de vous souvenir que vous êtes ici pour vous « élever en amour » avec vous-mêmes, au lieu de « tomber en amour ». C’est le chemin le plus court. »

Discours de clôture

Je suis ici, avec mon médium. Je lui porte une attention particulière puisqu’il est guérisseur, et je suis ici pour appuyer chacun de ses boutons. Je peux vous dire que vous n’aimeriez probablement pas être mon médium, car ce n’est pas une sinécure. Vous n’auriez pas souvent le temps de vous reposer.

Chers Êtres Humains, mon séjour avec vous se résume à peu près comme ceci : « JE SUIS ce que JE SUIS. Je m’aime assez, pour m’impliquer dans le service auprès de ma Famille Humaine et accomplir ma tâche du mieux que je le peux. Je m’aime assez, pour permettre au Créateur de me sortir de ma retraite dorée et venir ici, afin de participer à ces merveilleux séjours appelés Terre. »

Je vous aime assez, pour me permettre d’être ici.

Bonsoir !

[NDIT – Kryeon a dit que le développement du Méga-Univers avait atteint une sorte de point de limitation ou de frontière, et que de vaillantes Âmes (nous) s’étaient offertes pour dénouer cette impasse, quitte à oublier QUI et CE qu’elles sont.

Tobias a souvent parlé de la traversée du « mur de feu ».

Ramtha a dit que, lors de nos premières tentatives, un groupe de D-D (Déesse-Dieu ou Dieu-Déesse – selon votre choix) est resté en arrière, dans l’atrium des constants, afin de protéger les arrières – pour ainsi dire. Je compare ceci à une équipe sur un bateau, qui est là pour veiller à ce que les plongeurs en eau profonde ne manquent de rien.

Tout ça pour dire que j’ai l’impression que les guides comme Kiraël font partie des D-D qui sont restés en arrière, dans l’atrium des constants.]

*****************************************

Vous pouvez diffuser librement cette traduction, à condition que ce qui suit soit inclus et que la présentation ne soit pas modifiée.

Interprétation et traduction de ; Jean-M. Gobeil

Site : http://kryeon.forumactif.com/f15-Kiraël

********** N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

Retour à l’accueil de Messages… Terre Nouvelle
Visitez le Site Mère 
Terre Nouvelle : Portail sur la Spiritualité

Publié dans:AME, GUERISON, HUMANITE |on 5 octobre, 2012 |Pas de commentaires »

Où l’âme est-elle située ?

Monique Mathieu

Où se situe ce trésor de Connaissance, de Sagesse et d’amour ? Elle se trouve partout en vous, elle n’a pas un point bien défini, – quoique vous pourriez également la situer dans votre Soleil intérieur – mais considérez qu’elle inonde totalement votre corps de matière.

Imaginez que c’est une petite sphère de lumière plus ou moins importante qui peut s’expanser ou se contracter et qu’elle va dans tout votre corps en toute liberté et aussi au-delà de votre corps. Elle bouge sans arrêt, elle n’est pas immobile. Elle peut l’être, certes, mais elle bouge. L’âme vous donne la vie ! Sans sa réalité, si elle quittait votre corps tout à l’heure, il n’aurait plus de vie, tout simplement.

Où l'âme est-elle située ? dans AME hotroscope-Où chercher la Connaissance ? Dans l’âme ! Comment accéder à votre âme ? En lui parlant, en la reconnaissant en vous !

Vous ne pouvez pas savoir l’aide qu’elle peut apporter aux humains, à l’aide qu’elle peut vous apporter, parce que l’âme c’est vous, c’est vous dans l’ignorance de ce que vous êtes réellement. Bien sûr, vous le savez intellectuellement, mais vous ne ressentez pas sa vibration car votre conscience n’est pas libérée.

Alors pour vous faciliter l’accès à cette mémoire fabuleuse, parlez à votre âme et demandez-lui de libérer la connaissance qui vous sera utile pour votre fin de parcours. Soyez certain qu’elle vous entend puisqu’elle vous, puisqu’elle est une autre partie de vous-même que vous n’avez pas encore investigué car ce n’était pas le but de votre incarnation.

Maintenant tout change, les paramètres changent, les réalités changent, vous allez vers d’autres réalités beaucoup plus subtiles mais beaucoup plus profondes, vous n’avez plus besoin des mêmes outils. Plus vous évoluerez, plus vous aurez de nouveaux outils à votre disposition. Dans votre âme, se trouve tous les outils qui vous seront nécessaires dans tous les prochains cycles, dans le prochain cycle qui est très proche, et également dans les autres cycles. 

N’oubliez pas que l’âme donne des informations diluées à votre Divin et que votre Divin, votre Soi Divin, communique également à l’âme les connaissances divines. Dans votre Divin, il y a la connaissance de l’univers, puisque votre Divin est une particule de la Source. Donc l’échange ne se fait pas que dans une seule direction, l’échange ne se fait pas que de votre âme et votre Divin, il se fait également de votre Divin à votre âme et de votre âme à vous-même.

Alors que devez vous faire ? Pourquoi cette séparation ? Pourquoi, la conscience humaine, la conscience spirituelle (l’âme) et la conscience divine (le Divin) ? Pourquoi cette séparation ? Croyez vous qu’elle est encore utile? Ne souhaitez- vous pas vivre l’harmonie, l’unité, votre totalité ?

Demandez-les, mais avant que cela ne puisse être, il faudra que vous ayez encore beaucoup nettoyé. Tant que la partie inférieure de vous même (la partie qui œuvre dans la densité) n’aura pas suffisamment été épurée, nettoyée, l’accès à sa totalité lui sera freiné.

Alors dans vos méditations, parlez à vote âme, parlez à votre Divin, demandez l’unité entre les trois parties de ce que vous êtes réellement, essayez d’élever votre conscience vers ce qu’il y a de plus beau en vous, ne restez pas coincé en permanence dans votre petite humanité.

Votre petite humanité, certes, a eu beaucoup d’importance, car elle vous a permis d’agir, elle vous a permis d’œuvrer, de réaliser des choses merveilleuses, de comprendre, d’aimer, d’aimer humainement, mais aussi d’avoir le désir profond d’aimer au-delà de l’humain. Plus vous aimerez au-delà de l’humain, plus vous vous rapprocherez de votre totalité.

Tout ceci est d’une grande importance, peut être allons-nous trop vite, mais si nous vous en parlons c’est que nous pensons que vous pouvez le comprendre.

Ne soyez plus divisé en vous-même, ayez conscience de l’unité, ayez conscience de ce que vous êtes au-delà de l’humain, ayez conscience que ce que vous vivez, que ce que vous voyez de vous-même n’est qu’une apparence, n’est qu’une illusion, n’est qu’un vêtement.

Bien sûr, parfois, ce vêtement vous crée des problèmes, mais demandez, dans n’importe quelle circonstance, de l’aide aux parties les plus subtiles de vous même, c’est-à-dire à votre Divinité, à votre Soi Supérieur qui vit dans l’incréé et en vous, petite partie humaine qui vit dans la densité, que l’unité se fasse le plus vite possible. Bien sûr, cela ne se fera pas comme un coup de baguette magique, mais préparez le terrain !

Le basculement avoir lieu beaucoup plus vite que vous ne le pensez, qu’il se fasse au niveau de l’individu, au niveau de l’humanité ou au niveau de la planète entière. Aujourd’hui c’est aujourd’hui, demain est un autre jour avec tout ce que cela comporte de vécus individuels, collectifs ou planétaires.

Demain tout peut être totalement différent pour vous et pour toute vie quelle qu’elle elle soit, alors si dès aujourd’hui vous acceptez ce que vous êtes réellement tout sera beaucoup plus facile. Vous ouvrirez les portes intérieures et vous ouvrirez également les portes sur l’univers.

Même si le temps vous paraît long, même si vous n’avez pas l’impression que tout change autour de vous, sachez que beaucoup de choses changent dans votre corps, beaucoup de choses changent dans votre conscience humaine, et le rapprochement de votre âme et de votre Divinité se fait de plus en plus.

Vous pouvez également parler à votre corps. Il est important de le remercier parce qu’il a été un très bon serviteur, le serviteur de votre âme, et l’outil de vos expériences. Ce corps souvent a souffert, il n’a pas toujours été compris et aimé comme il le désirait. Combien d’êtres humains maltraitent profondément leur corps avec les drogues et d’autres choses. Nous ne sommes pas là pour juger, bien évidement, mais chacun de vous doit pouvoir comprendre qu’il doit être vigilant, aimant et respectueux avec son corps.

Lorsque vous êtes venu sur ce monde, il vous a été donné un outil précieux, et il vous a été demandé d’en prendre soin. Lorsque vous quitterez ce monde, la question suivante pourra vous être posée : «  As-tu bien pris soin de l’outil merveilleux qui a été mis à ta disposition pour expérimenter la vie sur ce monde ? As-tu seulement eu conscience de l’outil qui a été mis à la disposition de ton âme pour expérimenter la vie ? »

Ceci est d’une grande importance ! Le respect de votre corps, le respect de la vie, le respect de tout ce qui vous entoure font également partie de l’Amour. Sans respect, il n’y a pas d’Amour et dans l’Amour il y a toujours le respect ! »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

qu’il ne soit pas coupé
qu’il n’y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Publié par le quotidien qui réunit - lapressegalactique.com -

Publié dans:AME |on 2 octobre, 2012 |Pas de commentaires »

Question : Pouvez-vous m’éclairer sur mes résistances à lâcher ma personnalité ?

Une partie de la réponse que je te ferai est donc issue de la question précédente. Je n’y reviendrai pas. L’attachement de la personnalité à elle-même est inhérent au principe de survie. La personnalité, pour exister, doit se croire éternelle, ce que, bien évidemment, elle n’est jamais puisque la personnalité apparaît et disparaît entre la naissance et la mort. Rien ne subsiste de la personnalité une fois que le sac de nourriture n’est plus et est rendu à la Terre. Ce qui persiste (et encore, pour vous, cela est une croyance, le plus souvent) est l’âme et l’Esprit. Mais l’âme et l’Esprit ne sont pas l’Absolu. Ils sont contenus dans l’Absolu. Les résistances de la personnalité, au-delà de toute notion psychologique, sont liées même à la présence de la projection de la conscience au sein de ce monde. Ainsi, il n’y a pas de spécificité individuelle, même s’il existe des programmations au sein de la personnalité, fonction de ta propre histoire, de ta propre mémoire. Au-delà de cela, il y a des archétypes, des fondements, des fondamentaux qui, chez tout être humain incarné, sont, par le principe de préservation de l’espèce, en quelque sorte, les garants et les garde-fous de la non-disparition de la personnalité avant un terme échu (que celui-ci soit la mort naturelle, une mort accidentelle, ou quoi que ce soit d’autre mettant fin à l’existence de la personnalité et donc, à la projection de la conscience dans son enfermement au sein de ce sac de nourriture). Ainsi donc, je ne peux te donner d’élément personnel concernant ce qui est commun à l’ensemble de l’humanité incarnée. Je te renvoie donc à ce qui a pu être dit, de différentes façons, concernant ce que vous nommez les 2 premiers chakras, où sont inscrits les principes de survie, les principes de survivance, ainsi que les principes d’illusion permettant de maintenir un semblant de cohérence au sein de ce qui est nommé la personnalité. Il n’y a donc pas de réponse qui te soit personnelle.

 dans ACCORD VOY1209_337-150x97Que l’on soit au niveau du je, que l’on soit au niveau du Soi, que l’on soit au sein de la Présence Infinie ou de l’Infinie Présence, le mécanisme, si l’on peut dire, reste le même : il n’y a que dans le dépassement de la peur de la mort, de la peur de sa propre disparition, que l’Absolu apparaît comme quelque chose qui est là, de toute éternité. La projection de la conscience doit donc, le temps de ce qui n’est pas un passage mais bien une Transfiguration, cesser d’exister. C’est cette peur-là qui doit être vaincue. Non pas dans le sens d’un combat, non pas dans le sens d’une explication, mais bien dans un face à face. Au sein de l’Occident, ceci a été la rencontre avec le « Gardien du Seuil », vous permettant de vivre vos propres Ténèbres, votre propre Dissolution. Ceci est inscrit, encore une fois, dans le principe de préservation même du corps. Il ne peut exister d’élément, à proprement parler, psychologique, puisque nous sommes ici, directement, dans quelque chose qui est inscrit dans le sac de nourriture lui-même. Le sac de nourriture est persuadé, lui aussi, d’être immortel, alors que, bien évidemment, vous savez que cela est faux, du moins sur la surface de cette Terre. Il y a un moment où vous apparaissez. Il y a un moment où vous disparaissez. Ce qui apparaît et ce qui disparaît concerne exclusivement l’éphémère. Sous-tendu à cette apparition et cette disparition, il existe ce qui est nommé un observateur ou conscience du « je suis », Réalisant le Soi. Au-delà du « je suis », il y a le non-être. Le non-être est la cessation de toute projection de conscience au sein de ce monde, comme au sein de toute Dimension. Être Absolu définit des nouveaux cadres qui sont constitués par l’absence de cadre et l’absence de limite. Il n’y a plus de localisation, il n’y a plus d’enfermement, il n’y a plus de possibilité d’être limité, en aucune manière. La conscience peut se projeter, comme ne plus se projeter. La réintégration au sein de La Source, la pulsation (si l’on peut l’appeler ainsi, bien que cela ne corresponde à rien qui vous soit connu) de l’Absolu, est une émanation d’Amour, se contemplant elle-même. C’est ce que nous sommes tous : Amour se contemplant lui-même. Projection de l’Amour au sein de différentes strates Vibratoires, au sein de différentes fréquences, au sein de différentes expériences. Tant qu’il existe, au sein de la conscience (que cela soit du je ou du Soi), le besoin d’expérimenter, le besoin de se projeter, l’Absolu ne peut apparaître, alors qu’il est déjà là. Il faut donc qu’il y ait, en quelque sorte, une extinction totale de la conscience. Que cela soit la conscience fragmentaire de la personnalité, que cela soit la conscience élargie ou la Supra conscience du Soi, tout ceci doit cesser, comme si le temps s’arrêtait, comme si l’espace n’existait plus, afin que la conscience, elle-même, arrête de s’observer, arrête de se voir et arrête d’être vue, elle-même, dans quelque Dimension que ce soit. Ceci, réalisé, transforme totalement votre vie, ici comme ailleurs, parce qu’à ce moment-là, vous n’êtes plus (tout en étant dans l’Absolu) dans une forme, limité par cette forme, en aucune manière. Votre conscience, en quelque sorte, même dans ses projections, n’est plus limitée à ce corps, à cette Dimension, ou à toute autre conscience existante. Vous êtes vraiment, à ce moment-là, Absolu, dans la réalité, non pas de l’expérience mais, de ce que vous Êtes, de toute éternité. Je résumerai cela en disant que le seul obstacle à Être Absolu est la peur. Tant qu’existe en vous la moindre peur (concernant ce corps, concernant cette âme, concernant cet Esprit, concernant votre devenir, concernant vos attaches, vos croyances), l’Absolu ne peut aucunement être ce que vous Êtes et que pourtant vous Êtes, de toute éternité. Parce que la peur est une projection de conscience, au sein de la limitation, au sein de la peur de sa propre disparition ou auto-dissolution. Le même mécanisme se retrouve dans les mécanismes d’approche de la mort où, dès l’instant où vous savez que vous allez mourir, pour une raison précise, survient, au sein de la conscience, le refus. Ce refus est caractéristique de la conscience de la personnalité. Au sein même de la conscience du Soi, même si cette période de refus semble beaucoup plus légère, elle existe, néanmoins. Le refus n’est que le reflet et la conséquence de la peur.

62225-58x150 dans AMELa personnalité est construite sur le manque de Lumière, sur la falsification, sur l’amputation. De cette falsification, de cette amputation, résulte ce qui est nommé la peur. La peur n’est qu’un sentiment d’incomplétude faisant que, toute sa vie, la personnalité va chercher à se rassurer en essayant de créer des circonstances qui lui semblent éternelles et qui, bien évidemment, ne le seront jamais (que cela soit à travers une affection, que cela soit à travers un travail, que cela soit à travers une descendance) puisque, de toute façon, le jour où vous quittez ce monde, ce monde-là n’existe plus, pour vous. Bien sûr, il existe des moyens (limités) de contact entre ce côté-ci de la vie et l’autre côté de la vie appelé la mort. Mais l’un comme l’autre ne sont que des amputations de ce que vous Êtes, en Vérité. Il existe, au sein de la personnalité (et ceci est commun à tout humain), le besoin d’être rassuré, le besoin de trouver une stabilité au sein d’un monde où rien de tout cela ne peut exister, de par l’existence même du principe d’amputation et de falsification, ainsi que d’enfermement.

Extrait de canalisation de BIDI Référé par : http://www.autresdimensions.com/

Publié dans:ACCORD, AME, ESPRITS, LUMIERE |on 12 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Une définition de l’Ame

 

 

Par Simon Leclerc, 7 février 2010

Un ami à moi a lu récemment une information dans un livre spirituel canalisé où il était mentionné que les Êtres en dehors de la Terre n’avaient pas d’Âme, que celle-ci était une création correspondant uniquement à notre réalité. Mon ami et moi avons échangé nos visions de ceci, et j’ai eu envie de vous partager cet échange qui, je crois, vous apportera un éclairage nouveau sur l’Âme et ses définitions (je dis bien « ses », car il y en a plusieurs).

Une définition de l'Ame dans AME Meditation-150x120J’avais lu moi aussi une information similaire dans le livre Récit d’un voyageur de l’astral de Anne et Daniel Meurois-Givaudan ainsi que dans la série Soria, canalisée par Régine Françoise Fauze. Je m’étais alors longuement questionné sur ceci, surtout que l’enseignement de mon site tourne justement autour de ce terme (Psychologie de l’Âme). Voici ce que j’ai capté/compris, suite à mes réflexions. Je vous partage en gros notre échange. À vous de voir ce qui vous paraît juste dans tout ceci.

En fait, il y aurait deux définitions de l’Âme.  D’abord, il y a ce que l’on appelle l’Âme humaine, c’est-à-dire l’aspect de nous qui se souvient du continuum des incarnations.  Certains le nomment aussi le corps astral. Il est donc vrai de concevoir cette Âme humaine comme un élément qui a été ajouté en cours d’expérience pour palier au fait que nous mourrons et renaissons continuellement dans notre réalité, sans jamais regagner totalement notre lumière.  On grandit un peu à chaque incarnation, mais quand on meurt et retourne dans le monde de l’astral supérieur, on reste quand même dans l’astral, puisque l’on est encore relié à la terre.  À ce stade de notre évolution, nous ne sommes pas encore dans notre pleine lumière.

Dans cette vision de l’Âme, certains écrits vont parler que le but de l’évolution est de mourir au corps astral pour renaître dans le monde de le pensée pure, de l’Esprit unifié.  Dans ce contexte, il est vrai de dire que les Êtres qui n’ont pas pénétré la 3D avec toutes ces vies, pertes de mémoire, etc., n’ont pas eu besoin de créer un corps qui allait se souvenir pendant que la conscience allait oublier, puisqu’ils n’ont jamais oublié. 

L’autre définition de l’Âme, celle que les Guides que je canalise mentionnent et qui est aussi partagée dans certains écrits, c’est celle de l’Âme absolue, de cet aspect du grand Je Suis que nous sommes et qui s’unit à l’Esprit, pour former le principe masculin-féminin dans sa forme absolue. 

Ces deux définitions sont un peu confondantes, j’en conviens, mais elles parlent en quelque sorte d’une même réalité.  L’Âme absolue n’a pas de début et ne meurt jamais, puisque c’est ce que nous sommes dans notre forme absolue.  Mais l’Âme humaine n’a pas la même réalité.  C’est d’elle dont parlent certains écrits, qui la dépeigne comme un élément ajouté en cours d’aventure, comme si elle n’était pas fondamentale. D’ailleurs, les rituels qui proposent de veiller les corps pendant 3 jours après la mort afin d’assurer que l’Âme ait bien quitté font référence à cette réalité de l’Âme humaine.

Quand j’ai compris cette nuance, j’ai demandé aux Guides s’ils partageaient ma vision et j’ai senti que oui.  Je leur ai demandé s’il était pertinent que j’apporte la nuance dans mes écrits et ils ont dit que de toute manière, le but de chacun est d’abord de fusionner avec l’Âme humaine, pour ensuite mourir à celle-ci et fusionner de nouveau avec le duo Âme-Esprit, véritable but de l’évolution.  Donc peu importe le chemin emprunté, tout nous mène dans la même direction. 

Les Guides disaient que le mot Âme éveillait beaucoup de joie et d’intériorisation chez les Êtres et qu’il était intéressant de l’utiliser, davantage que le terme Esprit qui est trop souvent associé au mental, même s’il n’est pas cela. 

Voilà, j’espère que c’est plus clair maintenant.

Simon 

————————————–

Écrit le 7 février 2010, par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d’en conserver l’intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci 

Publié dans:AME |on 27 août, 2012 |Pas de commentaires »

L’âme d’un enfant

Vous êtes nombreux à vouloir nous parler telle une conversation avec votre ami le plus intime.

L'âme d'un enfant dans AME canevas_petit_pecheur_mes_plus_belles_creations_cBvyRt-150x116Alors vous allez à notre encontre et nous en sommes heureux. Nous vous voyons, nous voyons l’envie profonde que vous avez de recevoir notre Amour. Mais à partir d’un moment, un mur s’élève entre vous et nous et la communication ne peut pas s’effectuer. Pourquoi ce mur ? Que représente-t-il ? C’est un mur de mental, votre mental et vos résistances qui s’élèvent entre vous et nous. Pourquoi les bébés sont-ils si reliés à la Lumière ? Pourquoi les enfants arrivent-ils beaucoup plus souvent que vous le ne croyiez à parler à leurs guides, aux éléments de la nature et aux animaux ? Les jeunes âmes, pour la plupart, n’ont pas encore pris leur bouclier nommé mental. 

Si vous avez des enfants, prenez exemple sur eux, observez-les. Les enfants sont spontanés, innocents, confiants. Tant qu’ils sont nourris par suffisamment d’Amour, ils avancent en toute confiance dans la vie et dans de nouvelles expériences ! Voyez la communication avec votre guide comme une nouvelle expérience riche et merveilleuse un peu comme l’enfant qui va pour la première fois dans un parc d’attraction ou dans un magasin de jouets : il ne sait pas ce qu’il va trouver, comment cela va se passer mais il sait une chose : il va s’amuser et être heureux du moment qu’il passera là-dedans. Pour vous, cela doit être pareil. Ne vous posez pas tant de questions : comment dois-je m’y prendre ? est-ce que je le fais comme il faut ? est-ce que c’est lui ou moi qui me parle ? Balayez toutes ces questions, elles vous embrouillent et vous mettent le doute plus qu’elles ne vous font avancer. 

Les enfants passent la majorité de leur temps à jouer, du moins, c’est le cas dans des conditions  » normales  » de vie. Et vous adultes ? Jouez-vous ? Prenez-vous la vie comme un jeu ou est-elle trop écrasante pour la voir différemment que comme quelque chose de lourd avec toutes ses responsabilités ? Je ne vous demande pas d’être inconscient, juste de voir que finalement, en prenant un tout autre regard sur elle alors vous oserez faire des choses que l’adulte sérieux que vous êtes ne ferait pas forcément.

Il s’agit de dépasser vos limites, vos conceptions du monde, pour cela, il faut changer sa façon de le voir. L’âme innocente et pure voit ses guides, tout comme l’enfant, soyez cette âme. Prenez cette expérience comme un jeu, un jeu de la vie où il n’y a pas de devoirs, de réussites ; il n’y a pas d’échecs. Chaque jour qui passe fait que vous avancez votre pion, c’est tout. Peut être que votre guide aimerait vous voir heureux et épanoui comme un enfant, spontané comme l’est un être qui n’a pas peur d’avancer vers l’inconnu. Allez-y en confiance, la vie vous rendra cette confiance. 

Article 108 © GDL – source-lumiere.net – 2002-2007 http://www.source-lumiere.net/serendipity/archives/31-Lame-dun-enfant.html

Publié dans:AME, ENFANTS |on 9 août, 2012 |Pas de commentaires »

Les zones de sortie pour l’âme

 

« Dire qu’il y a plusieurs orifices pour la sortie de l’âme est simplement une manière de parler, puisque l’âme est omniprésente : c’est le corps éthérique qui est impliqué dans ce phénomène. » (M. Coquet)

Sur ce sujet de la sortie de l’âme, Michel Coquet note que les superstitions ont touché la plupart des religions, et le Tibet n’y a pas échappé.

gifs papillonsSogyal Rinpoché, qui reprend les thèses les plus courantes, explique que « même en ce qui concerne une personne ordinaire, le corps n’est habituellement pas déplacé avant un laps de temps de trois jours, car on ne peut jamais savoir si elle a atteint ou non la réalisation, ni à quel moment la conscience a quitté le corps ». On dit que si le corps est touché en un endroit quelconque (comme, par exemple, dans le cas d’une piqûre), la conscience peut être attirée en cet endroit précis, et il se peut alors qu’elle quitte la personne décédée par l’orifice le plus proche au lieu de sortir par la fontanelle, « ce qui lui vaudra une renaissance défavorable ».Sogyal Rinpoché écrit que pour cette raison « il est particulièrement conseillé de ne pas toucher la partie inférieure du corps, ce qui pourrait entraîner une renaissance dans un royaume inférieur ». Voici ce que note à ce propos Michel Coquet :

« Rappelons de nouveau que les ‘‘orifices’’ dont nous parlons sont éthériques et n’ont rien à voir avec des emplacements physiques du corps dense, sauf de manière symbolique. C’est l’évidence même que ce qui permet à l’âme de s’extérioriser vers le haut ou vers le bas ne peut avoir pour cause une condition du corps physique, qui est considéré par les bouddhistes comme une parfaite illusion. Cela dépend de causes bien plus subtiles de nature affective et mentale, et il importe peu que le cadavre soit ou non touché. » (M. Coquet)

Selon les instructions du « Bardo Thödol », le « namshes » ou principe de conscience doit sortir du corps par le sommet du crâne, mais que « par ignorance ou impureté » il sort par d’autres ouvertures.

Yangchen Gaway Lodren écrit, dans son « Traité tantrique des états post mortem », qu’un être devant renaître« en tant qu’habitant des enfers » quitte le corps par l’anus. Un individu devant renaître en tant « qu’esprit affamé » quitte le corps par la bouche, etc. Ces renaissances ne doivent cependant pas être prises au premier degré. Quant à Asanga, le fondateur du « Vajrayâna », il a raison de dire que l’individu sort par le cœur, car c’est la sortie la plus courante.

Les disciples avancés s’extériorisent par le crâne au moment de mourir.

« La poussée est telle qu’elle fait pression sur la membrane éthérique qui, comme nous le savons, est faite d’un tissu serré composé de filaments d’énergie vitale entrelacés, et finit par la perforer, permettant à la force de vie de se répandre au dehors à mesure que s’accroît l’influence abstrayante de l’âme. L’Eglise catholique a gardé quelques lueurs de cette connaissance dans certains de ses sacrements et en particulier dans ‘‘le cérémonial de l’adieu au Pape défunt, lorsque le Cardinal camerlingue d’Etat lui frappe par trois fois la suture du crâne avec un marteau d’argent et en l’appelant par son nom’’. » (M. Coquet)

gifs papillonsChez les animaux et les enfants, et chez les personnes entièrement polarisées dans leur corps physique et affectif (qui ne vivent que par le biais de l’instinct), la porte de sortie est la zone du plexus solaire.

Une autre sortie se trouve juste au-dessous de l’apex du cœur. (1)

Alain Moreau : http://www.mondenouveau.fr/index.

 

Publié dans:AME |on 3 juin, 2012 |Pas de commentaires »

Passeurs d’Ames

Aujourd’hui, en ce 4 Mai, c’est le jour du WESAK,

  réunion des énergies du Christ et du Bouddha,

l’Amour et la Compassion -.

Texte issu du site de mon Ami Fabrice, avec son accord : http://magnetiseur-grenoble.com/

C’est la raison pour laquelle je souhaite que cette journée soit placée sous ce signe.  Je vous propose pour ce faire, d’ouvrir ensemble notre coeur pour le commémorer.

De plus, je désire, en ce jour d’événement, vous entretenir de  la notion de ‘passeur d’ âmes’…

Passeurs d'Ames dans AME Ame-errante‘Passeur d’âmes’ n’est pas une profession : on ne devient pas passeur d’âmes parce que le ‘job’ est sympa…  En vérité, on ‘naît’  passeur d’âmes grâce à la progression spirituelle qui s’effectue à travers le long pèlerinage des incarnations ; cela est possible à travers un parcours qui élève la conscience dans les plans spirituels ; de toutes manières, le passeur d’âmes n’a rien à apprendre puisque la connaissance  est en lui… Il l’a  acquise par ses efforts à s’élever à chaque incarnation et il la retrouve naturellement dans cette dernière  qui sera peut-être sa ‘dernière’… sauf s’il a prononcé les voeux formidables d’amour et d’altruisme, à savoir : ‘Se réincarner encore et encore dans ce plan de l’épreuve tant qu’il y aura une seule âme à aider, à élever, principes qu’il privilégiera plutôt que de servir dans les plans ‘beaucoup’ plus tranquilles’, ceux-là même où il pourrait devenir un ‘bodhisattva’.

Ni Ombre, ni Lumière

Le passeur d’âmes est là pour aider l’âme à comprendre quelle route est réellement celle qu’il lui faut désormais emprunter.  Cela  n’est pas forcement simple.  Certaines âmes sont soulagées de rencontrer des passeurs d’âmes, mais beaucoup d’autres n’ont que le désir de rester ici-bas….

Le passeur d’âmes doit alors les envoyer ‘d’office’ dans la Lumière afin qu’elles soient délestées de leurs énergies lourdes ; par la suite, les âmes devront se confronter à leur peur ou à leur colère.  Il serait tout à fait dérisoire de croire qu’une fois une âme envoyée dans la Lumière, les choses deviennent alors simples et faciles.

Le passeur d’âmes doit grandir spirituellement pour exercer correctement sa tâche.  Le parcours des âmes peut être long et douloureux.  Il arrive également que certains passeurs, en fait, beaucoup, le ressentent avec une une grande acuité, au point même qu’ils arrivent à conserver une empreinte, un lien direct avec les âmes…

Les passeurs d’âmes donnent beaucoup et, de ce fait, se font ‘vampiriser’ par des tiers.  En aucun cas, il ne leur est permis d’accepter cela.  C’est la raison pour laquelle l”hygiène spirituelle et la confiance sont des notions et des valeurs essentielles pour les passeurs d’âmes.

Pour accompagner les âmes dans la Lumière

Il faut énormément de force au passeur d’âmes pour  aider ces mêmes âmes à trouver la Lumière… En vérité, beaucoup d’humilité, de confiance,  de force intérieure lui seront nécessaires pour effectuer cette tâche.  Cette pratique n’est donc pas  à prendre à la légère.   Il est demandé au passeur d’âmes la plus grande prudence pour lui éviter de ‘tomber dans des chemins de traverses’, et, de ce fait, de se trouver dans des situations plus qu’inconfortables pour lui…

Etre sain de corps et d’esprit est une composante que le passeur d’âmes ne doit pas oublier, et il suivra ce principe pour que sa santé soit aussi préservée.  Un sommeil réparateur est indispensable ainsi qu’une nourriture équilibrée et une vie saine…

Je vous remercie de votre confiance, vous souhaite un bon week-end et une bonne semaine…

visitez son site ici : http://magnetiseur-grenoble.com/

Publié dans:AME, POUVOIR |on 5 mai, 2012 |1 Commentaire »

La souffrance de l’Ame


Lorsque l’on dit que l’Âme souffre, ce n’est pas elle qui souffre en réalité, mais la conscience de veille identifiée à ses corps de manifestations physique, émotionnel et mental, soit ceux qui l’exposent à la dualité. La souffrance est une réaction mentale à  Cenchrus biflorus« ce qui est ». Dès que vous exprimez une plainte, un jugement, une souffrance, posez-vous la question : « qui est-ce qui parle ? Qui est-ce qui exprime cela ? » La réponse vous viendra spontanément : « ce sont des facettes de la personnalité, ce sont des mémoires auxquelles je m’identifie, c’est l’ego ». Cela vous permettra de vous dissocier de cette facette de vous-même qui souffre, cessant ainsi de creuser les sillons de vos schémas conditionnés et désactivant de ce fait leur pouvoir créateur. Mais surtout ne commettez pas l’erreur de juger ces aspects de vous-même, car se faisant vous vous identifieriez à un autre rôle égotique. L’Âme ressent la souffrance en tant que vibration alors que le mental y réagit et souhaite s’en distancer, voilà la grande différence ! Autrement dit, l’Âme ressent la souffrance, mais elle n’en est pas affectée. Lorsque la conscience de veille est identifiée à une mémoire émotionnelle négative, alors il y a souffrance. Mais lorsque la conscience de veille change de regard et observe cette mémoire et sa vibration depuis l’angle de vue de la Conscience pure de l’Âme, alors il y a transcendance de la souffrance. La douleur physique, l’émotion négative et la forme-pensée sont contemplées en tant que vibration, de façon totalement équanime, c’est-à-dire sans jugement, dans l’absolue acceptation de ce qu’elles expriment. C’est cet état d’être qui est le lâcher-prise véritable, l’abandon total à la réalité telle qu’elle est.

Publié dans:AME |on 30 mars, 2012 |Pas de commentaires »

Question de l’Ame


Toute personne qui s’intéresse à la spiritualité, à la religion, à la méditation, la philosophie et même à la psychologie a déjà entendu parler de l’Âme. Cette notion est devenue incontournable est quasiment omniprésente, mais sait-on vraiment ce qu’elle renferme ? Les définitions sont nombreuses et souvent peu claires, voire contradictoires. Fruit de nos recherches et réflexions sur cette question, nous relevons le défi de vous en apporter une définition la plus claire possible. Remarque : nous précisons que notre approche est un essai de synthèse entre différents courants traditionnels et modernes et que nous n’avons aucunement la prétention de vous la présenter comme une vérité absolue ou une référence en la matière, mais comme une autre vision parmi tant d’autres vous offrant un autre angle de vue. Comme à notre habitude, nous vous encourageons à ne pas vous limiter à cette approche mais à vous en servir comme d’une base de réflexion pour élaborer votre propre définition personnelle (si tant est que le sujet vous intéresse, bien évidemment).

Question de l'Ame dans AMESelon nous, l’Âme est ce que la science ésotérique nomme le « corps éthérique » (ou corps énergétique). Il est communément admis que ce champ éthérique est la matrice énergétique du corps physique, le corps subtil qui lui est directement supérieur vibratoirement et qui lui apporte l’énergie vitale au travers des canaux d’énergies (les nadis, ou méridiens) et leurs centrales énergétique (les chakras, ou plexus énergétiques). C’est sur ce corps énergétique que les magnétiseurs agissent pour rétablir la santé dans le corps physique. C’est lui qui véhicule la force vitale dans le corps physique. Toutefois, si cette définition est tout-à-fait valable, elle est à notre sens incomplète et limitative. En effet, sur la base de nos recherches et de notre propre expérience pratique, nous sommes parvenus à la conclusion que le corps éthérique ne se limite pas au corps physique, mais qu’il est la membrane matricielle de TOUS les autres corps de l’Être humain (corps émotionnel, mental, causal, bouddhique, âtmique, selon une classification empruntée à la doctrine théosophiste). Il assure la cohésion entre ces différents corps d’expression et de manifestation dont il n’est pas séparé mais au contraire intrinsèquement lié. Il relie toutes les dimensions entre elles, sans y être cantonnées. Ce corps éthérique peut être assimilé à l’Âme en tant que cette matrice énergétique qui enveloppe et qui interpénètre chacun de ces corps physique et subtils. Il se pourrait même que le corps éthérique soit le Corps de Gloire dont parlait Saint-Paul, et la Merkabah des mystiques hébreux. Il est d’ailleurs intéressant de mentionner que le mot hébreu Merkabah vient de « Merkava qui signifie « char » ou « carrosse ». Il s’agirait de l’une des plus anciennes notions de la tradition hébraïque, qui y a consacré une pratique,la Maassé Merkavah (l’Œuvre du Char).

http://www.bodhiyuga.net/index.php?option=com_content&view=article&id=245:lalchimie-de-lame&catid=37:blog&Itemid=54

Publié dans:AME |on 25 mars, 2012 |Pas de commentaires »

Invitation FORUM de discussion

 BONJOUR A TOUS ET TOUTES !

Invitation FORUM de discussion dans 2007 - PREDICTIONS 150157_979163764_coeur-rouge_H224046_L

Pour ceux qui apprécient ce blog et les autres, vous pouvez nous rejoindre sur Le forum que je viens de créer, c’est un nouvel espace de discussion supplémentaire et complémentaire….

Voici son adresse : http://devantsoi.forumgratuit.org/        

       Venez nombreux ! Je serai heureuse de vous y accueillir !

Vous pourrez toujours reprendre des éléments contenus sur ce blog afin de pouvoir en discuter ensemble sur le forum !

Je vous dis donc à TRES BIENTOT !

877c29ca dans 2008 - PREDICTIONS

Accepter de s’adapter

Souvenez-vous que les Êtres veulent d’abord être reconnus et aimés. S’ils peuvent l’être inconditionnellement, ils seront alors stimulés profondément à devenir la version la plus lumineuse de leur Être profond. Mais s’ils reçoivent un accueil conditionnel, leur soif d’être aimé et reconnu les amènera à accepter de s’adapter. Et une société entière qui cherche à s’adapter pour être reconnue et aimée n’arrive plus à stimuler les individus qui la composent. Les Êtres se présentent alors à la vie à l’extérieur d’eux-mêmes, se demandant continuellement ce qu’on attend d’eux.

Maintenant, nous ne sommes pas à vous présenter une fatalité, «voilà c’est ainsi, vous ne pouvez rien y changer». Nous vous apportons un éclairage pour que vous puissiez mieux comprendre votre processus individuel et les enjeux sociaux que vous rencontrez globalement. En comprenant l’inversion que nous avons décrite, vous êtes invité à être attentif au regard que vous poserez sur vous et sur les autres. 
    Accepter de s'adapter dans AME 400px-A_Hindoo_Widow_Burning_Herself_with_the_Corpse_of_her_Husband
Le grand frère, la grande soeur
Lorsque vous vous observez avec les yeux du grand frère ou de la grande sœur aimant que vous êtes, vous pouvez mieux vous accompagner sur le chemin de la maîtrise. C’est pour cela que nous prenons ce temps en ce jour pour vous décrire un processus qui, s’il est bien compris et intégré en vous, aura le pouvoir de changer votre vie. Ce ne sont pas ces mots qui changeront votre vie, vous l’aurez compris, mais votre présence à vous-même lorsque vous les recevez.

Nous vous remercions chers amis de votre présence amoureuse ressentie tout au long de cette création commune. Même si vous n’en êtes pas conscient, ces mots sont inspirés par un aspect de vous qui nous accompagne tout au long de cette retransmission.

Nous vous saluons chères Âmes, nous allons maintenant compléter ce message.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle – lire la suite ici : www.psychologiedelame.com

 

Publié dans:AME |on 12 février, 2012 |Pas de commentaires »

Une définition de l’Ame

Par Simon Leclerc, 7 février 2010

Un ami à moi a lu récemment une information dans un livre spirituel canalisé où il était mentionné que les Êtres en dehors de la Terre n’avaient pas d’Âme, que celle-ci était une création correspondant uniquement à notre réalité. Mon ami et moi avons échangé nos visions de ceci, et j’ai eu envie de vous partager cet échange qui, je crois, vous apportera un éclairage nouveau sur l’Âme et ses définitions (je dis bien « ses », car il y en a plusieurs).

gifs indiens.afrique.asieJ’avais lu moi aussi une information similaire dans le livre Récit d’un voyageur de l’astral de Anne et Daniel Meurois-Givaudan ainsi que dans la série Soria, canalisée par Régine Françoise Fauze. Je m’étais alors longuement questionné sur ceci, surtout que l’enseignement de mon site tourne justement autour de ce terme (Psychologie de l’Âme). Voici ce que j’ai capté/compris, suite à mes réflexions. Je vous partage en gros notre échange. À vous de voir ce qui vous paraît juste dans tout ceci.

En fait, il y aurait deux définitions de l’Âme.  D’abord, il y a ce que l’on appelle l’Âme humaine, c’est-à-dire l’aspect de nous qui se souvient du continuum des incarnations.  Certains le nomment aussi le corps astral. Il est donc vrai de concevoir cette Âme humaine comme un élément qui a été ajouté en cours d’expérience pour palier au fait que nous mourrons et renaissons continuellement dans notre réalité, sans jamais regagner totalement notre lumière.  On grandit un peu à chaque incarnation, mais quand on meurt et retourne dans le monde de l’astral supérieur, on reste quand même dans l’astral, puisque l’on est encore relié à la terre.  À ce stade de notre évolution, nous ne sommes pas encore dans notre pleine lumière.

Dans cette vision de l’Âme, certains écrits vont parler que le but de l’évolution est de mourir au corps astral pour renaître dans le monde de le pensée pure, de l’Esprit unifié.  Dans ce contexte, il est vrai de dire que les Êtres qui n’ont pas pénétré la 3D avec toutes ces vies, pertes de mémoire, etc., n’ont pas eu besoin de créer un corps qui allait se souvenir pendant que la conscience allait oublier, puisqu’ils n’ont jamais oublié. 

L’autre définition de l’Âme, celle que les Guides que je canalise mentionnent et qui est aussi partagée dans certains écrits, c’est celle de l’Âme absolue, de cet aspect du grand Je Suis que nous sommes et qui s’unit à l’Esprit, pour former le principe masculin-féminin dans sa forme absolue. 

Ces deux définitions sont un peu confondantes, j’en conviens, mais elles parlent en quelque sorte d’une même réalité.  L’Âme absolue n’a pas de début et ne meurt jamais, puisque c’est ce que nous sommes dans notre forme absolue.  Mais l’Âme humaine n’a pas la même réalité.  C’est d’elle dont parlent certains écrits, qui la dépeigne comme un élément ajouté en cours d’aventure, comme si elle n’était pas fondamentale. D’ailleurs, les rituels qui proposent de veiller les corps pendant 3 jours après la mort afin d’assurer que l’Âme ait bien quitté font référence à cette réalité de l’Âme humaine.

Quand j’ai compris cette nuance, j’ai demandé aux Guides s’ils partageaient ma vision et j’ai senti que oui.  Je leur ai demandé s’il était pertinent que j’apporte la nuance dans mes écrits et ils ont dit que de toute manière, le but de chacun est d’abord de fusionner avec l’Âme humaine, pour ensuite mourir à celle-ci et fusionner de nouveau avec le duo Âme-Esprit, véritable but de l’évolution.  Donc peu importe le chemin emprunté, tout nous mène dans la même direction. 

Les Guides disaient que le mot Âme éveillait beaucoup de joie et d’intériorisation chez les Êtres et qu’il était intéressant de l’utiliser, davantage que le terme Esprit qui est trop souvent associé au mental, même s’il n’est pas cela. 

Voilà, j’espère que c’est plus clair maintenant.

Simon / www.psychologiedelame.com

Publié dans:AME |on 28 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

A quoi ressemble l’autre Côté du voile

 

fond ecranAu début, cela vous paraîtra étrangement familier, comme un lieu déjà connu il y a longtemps. Ce lieu ne vous semblera pas physique ou non physique, mais simplement d’une plus légère densité, agréable comme si vous vous trouviez physiquement dans un étant. Votre environnement dépendra de votre conscience au moment d’entrer dans cette nouvelle réalité. Plus vous serez calme, plus votre réalité sera diverse. Vous ne sentirez pas la température comme vous le faites maintenant, car cette sensation est surtout la réaction de votre corps, non la vôtre. Vous vous sentirez davantage vous-même, bien que ce soit un peu difficile à comprendre dans votre condition présente. Vous « verrez » les choses autrement, car votre nouvelle conscience vous permettra de tout percevoir dans un rayon de 360 degrés au lieu de voir uniquement ce qui est devant vous. Vous ressentirez peut-être un léger vertige au début, en vous habituant à votre nouvel environnement. Ce ne sera que passager. Vous aurez l’impression d ‘avoir un plancher au dessous de vous et un plafond au-dessus. Ce sera le cas, mais ils seront faits d’une substance plus fine que tout ce qui se trouve sur la Terre tridimensionnelle ; au début, votre expérience sera aussi artificielle que l’a été votre expérience terrestre, mais elle vous semblera très réelle. Votre point d’arrivée sera un lieu temporaire, un peu comme l’utérus d’une mère. Quand il aura rempli sa fonction, ce lieu disparaîtra pour être remplacé par un autre, plus approprié. Comme vous saurez déjà ce qui s’en vient, vous ne serez pas aussi surpris que d’autres, qui seront peut-être en état de choc quand ils se trouveront soudainement e dehors de leur corps et sans aucun moyen d ‘y retourner.

 Vous vous sentirez davantage vous-même que maintenant. Vous ressentirez encore beaucoup votre soi individuel, mais vous serez aussi connecté agréablement aux autres. Vous aurez le sentiment d’appartenir à la toile de la vie davantage que maintenant. Vous ne vous sentirez pas seul ni séparé comme c’est parfois le cas à présent. Vous vous souviendrez graduellement des expériences de vos vies antérieures. Ce ne sera pas instantané, mais comme vous ne mesurerez pas le temps comme vous le faites aujourd’hui, vous ne vous sentirez pas pressé de récupérer quoi que ce soit et vous n’aurez même pas l’impression que quelque chose vous manque. Vous aurez accès à des souvenirs qui seront aussi précis que vous le désirerez. Vous pourrez presque revivre certaines situations, si vous choisissez de le faire. Vous trouverez cette aptitude très intéressante au début, mais ensuite l’instant présent vous intéressera davantage que le passé, car vous serez détaché de ce passé comme vous l’êtes aujourd’hui de votre enfance.

 Vous serez encore vous-même, mais en une version pour ainsi dire plus raffinée. Vous aurez un corps, mais il n’aura pas nécessairement l’apparence d’un corps humain. Il sera translucide et vous aurez l’impression d’être habillé de lumière ou d’une substance apparentée à la lumière. Il est difficile de décrire cette expérience où l’être est à la fois lui-même et quelque chose d’entièrement différent, car les mots sont insuffisants. Vous ne serez pas déçu, et votre corps ne vous manquera pas. Vous vous sentirez plus agile et moins limité qu’à ce jour.

 Vous aurez le choix entre plusieurs activités, mais celles-ci n’auront pas le même sens que dans votre vie présente. Elles seront plus significatives et plus satisfaisantes. Vous ne mesurerez pas votre temps sous l’angle de la productivité ou de toute autre approche menant à un but. Les sujets qui vous intéresseront vous seront simplement plus accessibles. Vous attirerez facilement à vous ce qui vous intéressera le plus, ainsi que d’autres êtres ayant des intérêts similaires aux vôtres et même des enseignants dans ce domaine si cela peut vous aider. Si vous étiez intéressé par le service quand vous viviez sur terre, vous pourrez poursuivre dans cette voie.

 A mesure  que vous prendrez conscience de vote nouvel environnement et de vos nouvelles aptitudes, vous aurez davantage d’options ainsi que l’accès à d’autres mondes et d’autres dimensions. Même si tout cela vous paraît plutôt fantastique actuellement, ce sera, au moment venu, une chose tout à fait normale. D’autres êtres seront là pour vous aider à vous souvenir ou à vous acclimater à votre nouvel environnement.

 gifs  diversVous serez encore vous-même ; rien n’aura changé à cet égard. Il s’agira tout bonnement d’un passage à un autre état. Dans votre culture, les gens ont coutume de dire qu’il n’y a que deux certitudes dans la vie : la mort et les impôts. C’est sans doute vrai sur la Terre tridimensionnelle, mais c’est drôlement faux dans les sphères supérieures à celle-ci. Peut-être avez-vous un peu de difficulté à l’imaginer aujourd’hui, mais quand tout aura été dit et accompli, vous serez plus vivant que maintenant. Vous repenserez à votre vie terrestre avec affection et très peu de regrets. Vous serez émerveillé d’avoir pu faire entrer autant de lumière et d’essence dans un corps si petit et si dense. Vous serez redevenu radieux et resplendissant, et votre bien-être sera d’une qualité rarement connue sur terre, sauf par ceux qui ont acquis la capacité de conserver leurs facultés séquentielles [leurs éternelles facultés étendues].

 Au cours de votre vie présente, vous vous êtes demandé si vos pensées étaient utiles et si vos activités étaient productives. Toutefois, il s’agit là d’une certitude qui vous a échappé, car vous ne pouviez voir aussi loin que vous l’auriez souhaité. Les expériences qui vous attendent ne seront pas limitées et vous saurez presque instantanément que vous vous situez désormais à un niveau supérieur. Vos intérêts ne changeront pas autant que vous l’imaginez. Par exemple, votre présent intérêt pour l’art de la communication pourra s’élargir en incluant d’autres facultés et moyens d’expression. Votre présent intérêt pour le channeling pourra être exploré depuis l’autre côté, et je me permets d’ajouter avec une point d’humour que vous aurez beaucoup de travail à faire pour convaincre de votre réalité ceux qui sont de ce côté-ci du voile !  Vous pourrez observer les baleines d’encore plus près et vous aurez accès beaucoup plus qu’auparavant à des expériences personnelles et à des échanges culturels de toutes sortes (et dans plusieurs mondes).

 Vous ne ressentirez pas le passage du temps comme maintenant, mais vous serez parfaitement conscient de passer d’une activité à une autre. Vous vous préoccuperez du moment du jour jusqu’à ce que vous vous rendiez compte qu’il n’intervient plus dans vos choix et vos décisions. Vous pourrez diriger vos mouvements et vos déplacements à volonté. Vous n’aurez ni à marcher ni à conduire de véhicule, sauf si vous choisissez d’en faire l’expérience. Vous serez partie intégrante d’un mouvement gracieux et d’un échange exquis de nature vibratoire. Vous vous sentirez très vivant !

 belles images insolitesOn dit qu’une fois de retour « là-haut » chez soi, on revoit nos anciens amis, ou nos animaux de compagnie. Cela se produit parfois, mais ce n’est pas toujours le cas. Il s’agit de l’une des plus profondes croyances de l’humanité et elle semble persister malgré toutes les informations supplémentaires qui sont offertes. C’est la peur d’être perdu, de se retrouver seul dans un environnement inconnu qui fait perdurer cette croyance. Tant qu’elle demeurera ancrée dans une grande partie de la population humaine, elle restera une possibilité pour plusieurs. Vous aurez accès à des guides. Vous ne serez pas seul et vous n’aurez pas peur. Si vous désirez revoir votre famille et vos amis, vous les reverrez. Ils seront conformes à votre souvenir, même s’ils n’ont plus la même apparence. Vous les reconnaîtrez, et eux aussi, car vous vous êtes tous toujours connus. Il existe un langage universel qui « sait » ce dont vous avez besoin dans l’instant et qui peut vous le procurer.

 Si vous désire revoir vos animaux de compagnie, vous le pourrez également, mais ce sera une expérience holographique. Il vous sera alors possible de les toucher, de les sentir et même de jouer avec eux. Cette expérience sera réelle, mais elle ne sera pas fondée sur la même réalité. Vous comprenez ? Le règne animal est fait d’un tissu particulier ; il possède sa propre vibration expérientielle. Une fois que vous serez accoutumé à votre nouvel environnement, vous accueillerez ces expériences élargies avec le règne animal, qu’il s’agisse d’animaux domestiques ou autres. Il y a plusieurs façons d’expérimenter la vie, et c’en est une. Les expériences sont ce que vous avez de plus précieux ; elles font que la vie vaut la peine d’être vécue et elles continueront d’être aussi réelles que vous le permettrez.

 Vous pourrez conserver tout ce que vous voudrez. Personne ne vous enlèvera rien. En fait, il sera impossible à quiconque de le faire. Au début, vous aurez l’impression d ‘avoir apporté trop de choses, d’avoir besoin d ‘argent pour payer des choses ou un loyer. Vous éprouverez des symptômes très humains, comme la faim et la fatigue, mais quand vous serez fatigué, vous trouverez comment vous reposer, et quand vous aurez faim, vous aurez la sensation de manger à satiété. Ces besoins et ces désirs s’amoindriront et, après un certain temps, ils ne vous paraîtront plus nécessaires.

 La plupart de vos souvenirs demeureront, à l’exception des faux. Puisque la vérité est d’une fréquence vibratoire supérieure à la non-vérité, ces souvenirs-là resteront plus près de vous. Comme s’il s’agissait d’instruments désaccordés, vous vous éloignerez des pensées et souvenirs discordants. Les croyances sont faites d’une substance particulière, et si vous leur êtes trop attaché, vous les conserverez avec vous jusqu’au moment (ou jusqu’à l’existence) où vous consentirez à les rejeter. La culpabilité, le jugement, la colère et les autres imperfections humaines perdureront aussi longtemps que vous le voudrez. Vous verrez ces imperfections telles qu’elles sont.

 belles images insolitesLes meilleurs moments de votre vie demeureront intacts et deviendront des perfections, des connaissances parfaites devenues en elles-mêmes des philosophies. Finalement, ils aboutiront dans votre propre bibliothèque, faite d’Akash, une substance qui enregistre les images et les souvenirs de grande valeur. Tous vos souvenirs de vies antérieures s’y trouvent et vous voudrez sûrement vous réorienter dans une perspective nouvelle et plus vaste. Vous ne serez pas si loin de la Terre, du moins pas au début. Vous vous intéresserez à la planète et au progrès de l’humanité, mais vous ne vous y sentiez plus attaché. Même si vous donnez suite  à votre présent désir de devenir un ambassadeur de la Terre, ce ne sera pas comme vous l’imaginez à ce jour. Vous serez plus efficace dans votre rôle lorsque votre perspective s’élargira. Bien qu’il n’existe qu’une seule Terre, il y en a plusieurs versions dont vous êtes à même de faire l’expérience. Certaines sont parallèles entre elles tandis que d’autres se croisent ou sont juxtaposées. N’oubliez pas que les courbes du temps et les potentialités traversent et unissent toutes les dimensions et les densités. Vous voudrez refaire connaissance avec ces dernières.

 Vous désirerez certainement revenir sur la Terre éventuellement, mais c’est vous, surtout, qui en déterminerez le moment. La plupart de ceux qui croient en être à leur dernière incarnation sur la Terre sont dans l’erreur, bien que ce soit peut-être la dernière fois qu’ils s’expriment dans leur densité actuelle. Quand le temps sera venu, vous vous sentirez attiré naturellement vers une incarnation ayant un but plus élevé. La Terre sera alors très différente de ce qu’elle est maintenant, mais votre curiosité l’emportera sur la peur. Les incarnations motivées par un but élevé ne sont pas sujettes aux récompenses et aux punitions de la roue des naissances et des réincarnations.

 Issu de Transition 2010 – série Kryeon – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll –. Gaïa canalisée par Pepper Lewis, en page 182.

Publié dans:AME, ESPRITS, REINCARNATION |on 25 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

L’Âme dialogue

L'Âme dialogue dans AME 250px-Gustav_Klimt_012Oui, je suis là, très heureux d’être avec vous ce soir. 

Je suis toujours le même et j’aime bien bavarder avec vous. Je ne suis pas là pour travailler, pour donner un enseignement précis, simplement pour être un peu en votre compagnie et parler de choses et d’autres comme de vrais amis. 

Je vais tout de même commencer par un message général : 

Il y a un certain temps que nous sommes ensemble maintenant, que nous avançons dans la même direction, que nous comprenons les efforts des uns et des autres, que nous sommes fiers d’être unis au service de la Lumière, de Dieu. 

Nous avons passé des moments très agréables, comme des moments plus difficiles, à cause de certaines difficultés à assimiler les enseignements que nous vous donnons, pour votre libération des chaînes de cette société. 

Comme il est sécurisant parfois de rester dans les mêmes habitudes, de ne pas voir au-delà, de ne pas chercher à comprendre certaines vérités de la vie sur terre ! Mais vous êtes au-delà maintenant de ces peurs qui vous ont fait si mal, qui ont généré des doutes jusqu’à votre propre divinité, votre propre force divine. Aujourd’hui, nous sommes bien plus avancés, parce que vous avez franchi l’étage supérieur, celui de la reconnaissance complète de votre âme, celui où vous êtes en harmonie avec elle ou si vous ne l’êtes pas parfois, recherchez rapidement cette harmonie, car vous savez que là est votre paix, que là est votre lumière et votre joie de vivre.  Nous sommes satisfaits et même bien plus de ce grand pas en avant dont vous ne réalisez pas encore vraiment la portée. 

Tout s’ouvre à vous maintenant. Tout s’ouvre à vous. Je suis très bavard, je vous laisse la parole.   

Patrick : Salut mon ami! L’âme est-elle superposée à notre corps ou au-dessus de nous ? Cela m’aiderai de savoir où je dois me concentrer lorsque j’essaie de me connecter à mon âme. 

  Ashtar : 

Ton âme est partout, jusqu’à la plus reculée de tes cellules. Elle englobe le tout. Elle est le plus grand corps qui englobe les autres et peut s’étendre jusqu’à plusieurs kilomètres de ton corps physique. C’est ce que nous voulons vous faire comprendre, que nous voulons que vous ressentiez lors de vos méditations, que vous ressentiez votre âme, que ce soit dans votre orteil, dans votre tête, dans votre champ éthérique ou votre corps causal, etc. 

Nous aimerions qu’ainsi, en ressentant votre âme, vous arriviez enfin à comprendre ce que signifie faire partie du tout. Imaginez toutes ces âmes qui grandissent. Ce n’est pas un terme uniquement d’élévation, c’est un terme de grandeur également, elles grandissent. Imaginez une personne avec une âme atteignant quarante kilomètres et toutes les autres personnes dans le même rayon de cette âme, également toutes les énergies qui y sont présentes et qui font partie du tout. 

Imaginez votre âme tellement loin de votre corps physique, pas dans le sens éloigné, mais grande, que vous ne pouvez plus la voir avec vos yeux physiques. C’est là que vous comprendrez davantage, pour certains du moins, l’importance de vous entraider, de vous aimer, de respecter autant les autres que les animaux, que la nature, etc. 

Vous êtes UN. 

Donc en aimant les autres, vous vous aimez vous-mêmes et la lumière devient de plus en plus importante sur terre.   

Patrick : Cette âme a bien un noyau ? Quand tu parles de plusieurs kilomètres, c’est ce qu’elle irradie, mais elle a bien un noyau, un corps ? 

  Ashtar : 

C’est bien l’âme et non seulement ce qu’elle irradie qui peut prendre des proportions telles que je viens de le dire. C’est bien l’âme. Elle a un noyau et elle n’en a pas. Mais pour simplifier les choses, pour votre compréhension, disons que son noyau est votre cœur.   

Patrick : As-tu aussi une âme et un corps qui contient cette âme ? 

  Ashtar : 

C’est mon âme qui contient mon corps. D’ailleurs nos âmes sont entremêlées, c’est pour cela que l’on peut bien se ressentir.   

Patrick : Tu parles de ressentir son âme, de fusionner avec Elle. J’ai un problème d’identité, parce que je suis là, je parle de mon âme et cela me semble extérieur ou même étranger à mon identité actuelle. Quand je suis en train de parler, c’est mon mental, mon ego qui parle ?  

  Ashtar : 

Tout cela fait partie du même être. Tu peux être inspiré par ton ego, par ton âme, par des Etres de Lumière si tu leur laisses la porte ouverte et ensuite t’exprimer à travers ton corps physique, par la voix, par les sens.   

 Patrick : Pourquoi a-t’on du mal à être consciemment connecté à notre âme, à ressentir son amour, sa vibration ? 

  Ashtar : 

Vous êtes arrivés à l’étage de l’union, de votre propre union. Ce qui signifie que votre âme a pris sa place, même s’il y a encore un équilibrage à faire, on peut estimer que l’union est accomplie. 

Maintenant, c’est l’apprentissage de cette vie commune entre vos différents corps et c’est là que quelques nettoyages physiques vont encore s’opérer. Uni à votre âme tel que vous l’êtes maintenant, vous ne pourrez plus d’ici quelques temps tolérer certains abus que vous faites sans égard pour le véhicule terrestre de vos corps unis. Mais nous ne sommes pas là pour vous inciter à faire quoique ce soit, cela viendra de vous-même, certains mettront un peu plus de temps que les autres. Peu importe, il n’y a aucune obligation, cela viendra naturellement. Il ne faut pas oublier que certaines détoxinations peuvent provoquer des malaises, détoxination non seulement des toxines provoquées par vos abus ou votre ignorance de certaines lois physiques, mais également détoxination des mémoires de vos cellules, qui provoquent un changement à l’intérieur de votre corps. 

D’ailleurs, plusieurs d’entre vous ont déjà remarqué des différences même visibles sur votre corps physique.   

Patrick : Peut-on faire un petit exercice ce soir ? Peut-on ressentir l’énergie que tu dégages

  Ashtar : 

Oui vous pouvez bien entendu. Hinri le ressent déjà. Mets-toi en méditation pendant quelques minutes, fais le vide mental, vas-y. 

  ………………………… 

  Patrick et Hinri : 

…..Nous avons ressenti comme des vagues d’énergie ondulantes…   

C’est bon, on pourra le refaire quand vous voulez, nous pourrons faire des énergies un peu plus rythmées également.   

Patrick : Merci commandant. 

  Ashtar : 

Quand vous voulez me parler, je suis toujours là à votre disposition, comme ce soir pour discuter et bavarder. Nous sommes là entre amis, nous sommes là entre frères et sœurs et j’ai été ravi d’être à nouveau parmi vous. Merci à tous les deux et nous on ose le dire sans frein, sans peur et du fond du cœur : je vous aime. 

  Hinri : 

Nous aussi on t’aime Ashtar. 

Dauphin

Commandant Ashtar – 06 octobre 2003 – Conversation avec Ashtar Commandant intergalactique issu de : http://www.lumieresdelaudela.com/enseig/ascension/2012/25.html 

Publié dans:AME |on 31 octobre, 2011 |1 Commentaire »

Les âmes de la terre

Les âmes de la terre passent au stade de l’ego : l’apparition des êtres humains sur la terre 

Les âmes de la terre dans AME photo-L-Ile-des-ames-perdues-De-Fortabte-sjales-o-2006-3Le stade où les âmes de la terre exploraient la vie animale et végétale a coïncidé avec le stade de l’innocence ou du paradis au niveau intérieur. La vie s’épanouissait sur la terre sous la guidance et la protection des êtres spirituels des règnes angélique et dévique. (Les dévas oeuvrent sur le plan éthérique, c’est à dire plus près du monde physique que ne le font les anges). Les corps éthériques des plantes et des animaux étaient réceptifs aux énergies  maternelles protectrices et nutritives des règnes angélique et dévique et ce, de façon non-critique. Ils n’avaient aucune inclination à s’en affranchir ou à s’en écarter pour trouver leur propre mode d’action. 

Il y avait encore un sens très fort d’unité et d’harmonie parmi les êtres vivants. La venue au monde de l’homme-singe marqua toutefois une étape de transformation dans le développement de la conscience. Pour l’essentiel, en marchant debout et grâce au développement du cerveau, la conscience qui résidait dans le singe humain a pu avoir une meilleure emprise sur son environnement. La conscience telle qu’incarnée dans l’anthropoïde a commencé à faire l’expérience d’un plus grand contrôle sur son entourage immédiat. Elle a commencé à découvrir son pouvoir, sa capacité à influencer son environnement.  Elle a commencé à explorer le libre-arbitre. 

Ce développement n’était pas une coïncidence. C’était une réponse à un besoin intérieur ressenti par les âmes de la terre, un besoin d’explorer l’individualité à des niveaux plus profonds qu’auparavant. La conscience de soi grandissante des âmes de la terre a préparé la scène pour l’apparition en termes biologiques de l’homme, l’être humain que nous connaissons. 

Quand les âmes de la terre ont été prêtes à passer au stade de l’ego, la création de l’homme leur a permis de faire l’expérience d’une forme de vie douée de libre-arbitre. Elle a aussi doté la conscience incarnée d’une plus grande conscience du « moi » par opposition à « l’autre ». La scène était ainsi prête pour d’éventuels conflits entre « mon intérêt » et « ton intérêt », « mon désir » et « ton désir ». L’individu s’éloignait de l’évidente unité, de l’ordre naturel du don et de la réception pour découvrir quelles étaient les autres voies disponibles. Cette étape a marqué la fin du paradis terrestre, mais nous vous demandons de ne pas le considérer comme un événement tragique mais comme un processus naturel, comme les saisons de votre année. C’était un tour naturel des évènements qui allait vous permettre finalement en ce jour et à cette époque d’équilibrer en votre être la divinité et l’individualité. 

Quand la conscience de l’âme de la terre est passée au stade de l’ego et a commencé à explorer l’existence humaine, les influences déviques et angéliques se sont lentement retirées à l’arrière-plan. C’est dans la nature  intrinsèque de ces forces de respecter le libre-arbitre de toutes les énergies qu’elles rencontrent. Elles n’exercent jamais leur influence sans y être invitées. La conscience de l’ego a donc pu régner librement et les âmes de la terre se sont familiarisées avec les avantages et les inconvénients du pouvoir. Cela a aussi influencé les règnes végétal et animal. On pourrait dire que l’énergie guerrière naissante a été en partie absorbée par ces règnes non-humains et qu’elle a créé en eux une impression de tourmente, encore présente aujourd’hui. 

Quand les âmes de la terre avaient un désir ardent de nouvelles expériences, elles étaient de ce fait également réceptives à de nouvelles influences extérieures. Nous voulons ici attirer votre attention spécialement sur un type d’influences galactiques extra-terrestres qui ont fortement affecté les âmes de la terre mûres mais encore jeunes. C’est aussi à ce point de notre histoire que les âmes d’artisans de Lumière entrent en scène. 

 

gifs étoiles

 

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider. Source : © Pamela Kribbe : www.jeshua.net/frL’histoire galactique des artisans de Lumière – pour la traduction : http://terrenouvelle.ca/ – Les « MESSAGES DE JESHUA » sont à présent disponibles en librairie ou sur le site de l’éditeur français : www.editionhelios.com 

 

Publié dans:AME, HUMANITE |on 26 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Regard sur l’âme

Entretien avec Jean-Claude Genel 

  => ENTRETIEN AVEC JEAN-CLAUDE GENEL 

Si vous désirez faire le point sur le cheminement spirituel de votre vie, mieux vous situer dans votre accomplissement personnel, amorcer ou renouveler le dialogue intérieur, Jean-Claude Genel vous reçoit en entretien privé. 


Qu’est-ce qu’un « regard sur l’âme » ?
 Regard sur l'âme dans AME 220px-Emum%C3%A4gi_vaade_NWLorsque l’on se regarde dans un miroir, celui-ci transmet notre beauté ou notre fatigue, mais jamais nous ne pourrons percevoir notre puissance spirituelle. Avec vous, dans une complicité harmonieuse, Jean-Claude Genel vous explique ce que son regard différent perçoit de vous. Il vous parle donc de vous, de votre évolution. Avec des explications simples, il transmet des images venant de vous-mêmes pour que vous puissiez, avec lucidité, déterminer votre tracé de vie sur ce long chemin terrestre. 

Votre manière d’être au monde et de vous exprimer, sur le plan sentimental et psychologique, sera expliquée objectivement, un peu comme si Jean-Claude Genel se retrouvait enquêteur pour vous aider à exprimer ce que vous êtes venus réaliser sur ce plan visible. Votre âme, ce meilleur de vous-mêmes, vous donnera certains détails de ce travail alchimique que le quotidien organise à votre insu. Mais, par lui, le meilleur de vous-même ainsi dévoilé vous restituera votre place dans le spirituel de cette existence, voulu et choisi par vous. 

Il est essentiel de comprendre votre véritable destin et quel trésor il représente en vous. Le Regard sur l’âme est donc une aide attendue par celles et ceux qui s’inscrivent déjà dans la compréhension spirituelle, afin de connaître le destin que leur âme doit leur permettre de rencontrer. Cette quête que vous menez sérieusement en vous-mêmes et par vous-mêmes, peut-être éclairée, comme “ balisée ” par ce que vous comprendrez à la suite de cet entretien, si vous avez la volonté, bien entendu, de travailler les qualités et les talents de l’être profond en vous. 

Souvent au cours de cet entretien le guide apparaît pour délivrer le message que vous n’oublierez pas de travailler, afin que la confiance naisse en vous et ouvre en vous la porte de tous les possibles. Parfois s’offre l’opportunité suivante : votre propre âme se manifeste sous forme de message d’amour. Sa vérité ainsi formulée finit par vous donner la compréhension de votre évolution et le comportement juste à adopter. Les explications se réalisent seulement quand l’état d’esprit est bon. L’ambiance détermine la qualité de cette rencontre ; elle ne dépend que de l’état d’esprit que vous manifestez. 

Enfin, il faut savoir que, même si quelquefois cela se trouve abordé par le lien karmique, l’aspect matériel n’est pas l’objectif premier de cet entretien qui rend responsable l’être qui le sollicite. En vérité, il est toujours rappelé par Jean-Claude Genel que chacun est son seul maître et que le futur sera ce qu’il en fera, malgré ce qui pourra être dit. L’entretien enregistré est donc à travailler par vous afin de mieux vous réaliser. 

 

Source : http://www.gproductions.fr/detail_typeact.php?id=30

 

barre fleur et coccinelle

 

Publié dans:AME |on 21 octobre, 2011 |Pas de commentaires »
123456

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3