Archive pour le 13 octobre, 2016

Des conditions climatiques fluctuantes et de l’eau en abondance pour les années à venir

 

Le réchauffement planétaire est un phénomène réel, quoique temporaire. La température sur Terre augmente présentement et continuera de s’élever durant encore une génération, soit environs VINGT ANS. Les causes principales de ce réchauffement sont les variations du rayonnement solaire, l’augmentation du mouvement tectonique, la hausse de l’activité volcanique et l’augmentation de gaz carbonique dans l’atmosphère causée par l’activité humaine. Le réchauffement entraîne la fonte des glaciers et l’élévation du niveau des mers et des océans. Il provoque aussi des turbulences importantes dans l’atmosphère, la création de cyclones, et des raz de marée. L’ensemble des activités sismiques associées à l’élévation du niveau des eaux fait en sorte que les zones côtières de basse altitude sont fortement menacées d’inondations. Et plusieurs régions littorales envahies par les eaux deviendront impropres à la vie humaine.

Le changement de source d’énergie réduira de manière importante les émissions de gaz carbonique. Toutefois, le refroidissement planétaire sera provoqué davantage par un changement du rayonnement solaire. Une période importante de refroidissement de la température terrestre débutera dans une génération et pourrait perdurer très longtemps. Par la suite, soit au 23ème Siècle, le climat terrestre connaître des écarts de température très élevés et des variations très fréquentes. Une ville comme Paris pourrait connaître des fluctuations allant de +50 degrés à -20 degrés dans un même mois. L’humain devra encore modifier sa façon de vivre.

chez francesca

A cette époque, la transmutation de l’hypothalamus de l’humain sera complétée. Cette glande transformée favorisera une capacité d’adaptation rapide aux grands écarts de plusieurs conditions de vie, dont les écarts de température.

Ainsi, à court et à moyen terme, l’eau sera de plus en plus abondante sur la Terre. L’eau est aussi une nourriture essentielle pour l’humain. Une fois absorbée, elle permet à chacune de vos cellules d’être en communication avec les autres. Elles échangent alors leurs informations comme leur savoir, et cela facilité leurs relations et les renforce même.

L’EAU : CONTAMINATION ET EPURATION

L’eau permet un nettoyage tant physique que subit. Lorsque nous vous disons que l’eau est le premier remède de l’être humain, vous devez bien comprendre qu’en la buvant en début de journée elle contribue à l’évacuation de toxines ayant pu refaire surface durant la nuit. De la même façon, l’eau sur votre corps entraîne aussi l’évacuation de bactéries qui ne sont pas protectrices. L’eau nettoie aussi vos corps subtils. De trop grandes charges énergétiques, émotionnelles, ou mentales peuvent être équilibrées par un bain. Et un bain dans la mer ou l’océan sera encore mieux. L’eau sur votre corps comme à l’intérieur de votre corps assure une réelle épuration qui vous est très bénéfique.

Une eau plus abondante qui favorise la communication, la circulation et les relations favorise aussi le transport. Tout comme l’homme a emprunté les cours d’eau pour découvrir le monde, les microorganismes voyagent dans l’eau. L’eau est pour eux un véhicule majeur afin de circuler tant dans le monde végétal que dans le monde animal.

Toutes les formes de vie terrestres sont présentement en voie de mutation. Les bouleversements majeurs des éléments causent des changements dans les conditions de vie terrestres. Ceux-ci accentuent les transformations déjà en cours de la faune et de la flore. L’élévation des températures et des eaux oriente l’évolution des mutations végétales et animales.

C’est ainsi qu’une multitude de microorganismes naissent. Non seulement ils sont plus nombreux, mais leurs essences sont plus variées. Cela signifie qu’un ombre insoupçonné de nouveaux microbes est déjà en émergence sur Terre. Certains ont même des attributs tout à fait inconnus des humains. Parmi tous ces attributs, leur taille infinitésimale les rend indétectables, tandis que leur formidable résistance et la multiplication des variétés en font des super-bactéries.

Leur prolifération et leur circulation sont assurées par la hausse des eaux et des températures. Ainsi, la contamination est plus facile et les épidémies seront de plus en plus fréquentes jusqu’à ce que les systèmes immunitaires se transforment eux aussi. Si pour l’homme, l’eau est plus abondante, elle risque d’être également plus souillée. Comme elle est votre meilleur remède, vous avez intérêt à changer vos modes de consommation.

L’eau que vous pouvez consommer afin de privilégier une meilleure santé devient donc plus rare, même s’il y a plus d’eau sur Terre.il vous faudra puiser plus profondément dans le roc. En profondeur et dans la pierre, l’eau non seulement se nettoie mais augmente son rythme. Lorsque l’eau accélère son rythme, elle se purifie naturellement d’elle-même. A l’instar de l’eau, lorsque vous élevez votre taux vibratoire, vous permettez une épuration non seulement subtile, mais aussi physique. Il en va de même pour l’eau. Lorsque le rythme de la circulation de l’eau s’accentue, il y a épuration. Qui plus est, lorsque cette épuration s’effectue à travers les rochers, il y a aussi une revitalisation, une déminéralisation naturelle de l’eau. Ainsi, l’eau devient beaucoup plus saine.

Extrait du livre p. 169 de Pierre LESSARD : « nourriture de guérison et de transmutation cellulaire  » saisi par Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

S’IDENTIFIER AUX ELEMENTS – VUE CELTIQUE

 

 

Les éléments qui constituent l’individu peuvent être vus comme équivalents aux chakras, aux planètes, aux sens et aux couleurs, mais c’est une autre histoire. Durant la divination, nous utiliserons les neufs dúile et nous ferons référence aux Trois Chaudrons de l’Échauffement, de la Vocation et de la Connaissance plutôt qu’aux chakras. 

Mais avant d’évoquer davantage les éléments et les Trois Chaudrons, voyons ce qu’un Ollamh peut nous dire concernant leurs Mystères lorsqu’il essaie d’harmoniser son propre Dúile au cosmos. Ce regard en « coulisses » est contenu dans une grande et ancienne invocation appelée « Le Mystère » et attribuée à Amergin, fils de Mile, Ollamh des Milesiens (vers 1000 avant l’ère commune).

 les éléments

 

 Cette traduction a été réalisée par R.A.S. Macalister pour le Livre des Invasions ou Leabhar Ghabala. 

Nous devons être capables de nous identifier à chacun des éléments de notre corps et du monde qui nous entoure. 

Le Cosmos et l’Être contiennent des éléments qui sont interconnectés selon leur essence, leur relation à l’ensemble des autres éléments et leurs relations les uns par rapport aux autres. 

Les os sont la charpente du corps. Ils forment la forme du Chaudron de la Vocation. Ils sont notre pilier. Pour les Celtes, et les peuples du Néolithique qui vivaient avant eux dans les Îles Britanniques, les os contenaient la Magie d’une personne. Ils étaient utilisés pour produire des outils magiques et étaient sculptés de divers symboles et d’Ogham afin d’amplifier leur effet. D’ailleurs, c’est sur la pierre qu’était écrit l’Ogham et c’était par les « cris » de la pierre que le roi était choisi. La pierre est la fondation d’une maison tout comme les os sont la fondation du corps. Ce n’est pas un hasard si les plus puissants lieux magiques d’Irlande furent ornés de pierres sculptées, comme à Brú. On accordait également aux météorites une importante position mystique ; elles étaient considérées comme les os des étoiles, des « pierres qui brûlent ». 

La chair est la partie du corps connectée au squelette et qui donne à notre corps une forme. Cette forme, ou silhouette, est connue en Irlande comme le delb. La chair est ce qui nous permet de nous mouvoir et nous donne de la force. C’est la substance que nous consommons, brûlons et sacrifions (avec le sang) quand nous faisons des offrandes aux Dieux. La chair d’un taureau était offerte et mangée afin de faciliter les visions de Tarbh Feis. Parfois, le sang ou la chair d’un ennemi étaient ingérés durant les rituels qui suivaient une bataille (selon certains auteurs, mais ce n’est pas un fait avéré, bien que cela ne me surprendrait pas). La Terre est l’analogie cosmique de la chair. C’est la Terre qui supporte notre   existence et c’est à Sa surface que nous travaillons. La chair est le principal composant du Chaudron de la Vocation. 

Les cheveux et la peau sont les « capteurs » de nos corps. La peau est l’organe sensoriel le plus étendu que nous possédions. Elle réagit au toucher, au chaud, au froid, à la souffrance et au plaisir. La peau est la seule voie par laquelle nous prenons conscience de nous-mêmes, de nos limites et de notre environnement. Les cheveux, qui poussent sur la peau, sont une voie supplémentaire nous permettant de percevoir notre environnement sans rien toucher. En effet, grâce à eux, nous pouvons percevoir le vent et l’électricité statique. Tout comme notre peau, notre chevelure reflète notre état de santé  général. Quand nous nous sentons bien, nos cheveux sont brillants et soyeux. Quand nous sommes déprimés, ils sont ternes et plats. 

L’aspect de notre peau, comme l’aspect de nos cheveux, est un indicateur de notre condition physique. Un environnement sain se reflète dans une herbe bien verte, des plantes, des arbustes et des arbres vigoureux. Notre peau et nos cheveux fournissent la couverture du Chaudron de la Vocation. 

Le sang est la rivière de vie du corps. C’est ce qui soutient la chair, comme la respiration. Il nous réchauffe et reflète notre état émotionnel. Le sang est l’un des trois feux du Chaudron de l’Échauffement. Sommes-nous chauds ou sanguins ? Notre sang ne fait qu’un tour ? Avons-nous les yeux injectés de sang ? Ou peut-être sommes-nous de sang bleu ? Ces expressions soulignent bien la nature jaillissante, structurante et réactive du sang. Tout comme le sang est la source de vie du Corps, la Mer est le Chaudron d’Abondance pour le Monde. La Mer exprime ses humeurs et se tempère, comme le fait le sang. La Mer est dans un état de changement constant. C’est le Sang du Monde. 

Le souffle est le constant renouveau de l’esprit. Il permet une mise à plat des sentiments et des tensions. Notre respiration est également utile au processus d’oxygénation du sang. Elle est l’un des trois feux du Chaudron de l’Échauffement. Le souffle est ce qui affecte nos humeurs et nos perceptions. Dès notre naissance, notre premier acte conscient en ce monde est la respiration. Ce n’est pas une coïncidence si les termes qui désignent le souffle, l’âme et le nom ont tous la même racine en Irlandais (anail, anam, ainm). Le souffle et le vent sont des correspondances entre le corps et la nature. 

Les Celtes voyaient dans le vent le souffle des cieux. Il était également utile aux marins pour prévoir le temps et prédire leurs prises. D’un autre côté, l’esprit jouissait d’une plus grande considération chez les Celtes. La sagesse était réputée couler des sources et des chaudrons. C’est une coïncidence surprenante que ce « flux de sagesse » d’une source de connaissance trouve des parallèles évidents dans les ondes alpha découvertes par la science moderne. Peut-être les Druides ont-ils découvert la nature ondulante de la pensée lors de leurs chirurgies du cerveau ? (Des exemples ont été découverts dans des tombes celtes.) La Lune est le phénomène naturel qui contrôle les vagues sur la terre et en mer. Elle est le symbole de la pensée et du cycle de la Nature Elle-même. L’esprit est l’un des trois feux du Chaudron de l’Échauffement. 

Le visage était considéré comme une fenêtre donnant sur la personnalité d’un individu. Comment quelqu’un se tenait en public et comment il était perçu par les autres était essentiel. La réputation et les exploits personnels étaient vantés par les poètes et les bardes. La parole et l’honneur d’un homme (ou d’une femme) étaient aussi importants que sa vie elle-même. L’importance du visage et de l’apparence devait transparaître dans l’emphase des druides pour la satire et dans leur habileté à blesser ou tuer l’objet de leur mépris (en parole seulement). 

C’est le soleil qui représente le visage du monde : il l’illumine pour que tous les êtres puissent voir et être vus. C’était suivant la course du Soleil ou contre lui que l’on annonçait les louanges et les insultes.

Il était l’exemple-même du visage pour les Celtes. Le visage était l’ouverture du Chaudron de la Connaissance. 

Le cerveau sert de support aux pensées et aux souvenirs. Il est comme le papier des livres ou le silicone des ordinateurs : c’est le media qui contient notre esprit et nos pensées. Il est l’ordonnanceur   et l’architecte de nos facultés mentales. Être un « cerveau » implique de très fortes capacités de déduction. C’est le signe de nos pouvoirs mentaux. Le cerveau est le « ragoût » contenu dans le Chaudron de la Connaissance, tout comme les Nuages et les Étoiles sont le ragoût cosmique des Dieux. Les Druides lisent les étoiles et les nuages pour obtenir la Sagesse des Dieux. L’astrologie druidique était encore appelée Neladoracht, littéralement « l’observation des nuages ». 

La tête était vénérée chez les Celtes qui conservaient la tête de leurs adversaires les plus importants comme trophées. On pensait pouvoir contrôler l’âme d’une personne si l’on possédait sa tête. Effectivement, celle-ci était réputée contenir l’essence de la personnalité et du pouvoir d’un individu. C’est pourquoi elles étaient préservées dans de l’huile de cèdre et exposées en bonne place dans les salles de banquet et la maison (ainsi que sur les chars et les chevaux). La tête contrôlait l’Être, tout comme les Cieux règnent sur la Terre. Le Roi Sacré qui possède la Souveraineté de la Terre (comme le chef des Tuatha et l’époux de la Déesse). La tête était le récipient pour le Chaudron de la Sagesse. 

Bien d’autres choses pourraient encore être ajoutées en ce qui concerne les éléments et la cosmologie celtes. D’une part, les Celtes utilisaient les quatre directions pour établir leur centre (tout comme le Soleil lui-même et les étoiles), puis ils ajoutaient d’autres dimensions à leur espace : un ici, un en haut et un autour (un extérieur et un en-dessous). Ce monde et l’Autre-Monde se touchaient presque en tout lieu, mais, à certains moments et en certains endroits, les portes pouvaient s’ouvrir un petit peu plus grand. Mais il s’agit là d’innombrables autres histoires !

 

Pour plus d’information sur les voies des Druides et les mystères de l’Ogham, vous pouvez lire mes articles sur la divination oghamique dans le Journal of the Henge of Keltria

 

http://www.keltria.org  ou visiter le site  http://www.summerlands.com

Publié dans:ELEMENTS, LOI NATURELLE |on 13 octobre, 2016 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3