Archive pour le 18 juin, 2016

LES FANTÔMES DU KARMA


 

Le karma issu de nos vies antérieures

«  Chacun de vous, en vertu d’une entente et d’un contrat, est venu ici de nombreuses fois. Au fil des incarnations, en naissant sur cette planète, en y mourant, et en y revenant, vous créez une énergie que nous appelons le karma. Le karma est joué et vécu à maintes et maintes reprises, et il devient un ensemble d’instructions, ou un livre de règles du jeu établissant comment votre prochaine incarnation se présentera. Les attributs qui sont maintenant les vôtres en tant qu’humains en incarnation sont une réponse directe aux choses qui se sont produites dans le passé. Je vous dis ces choses parce qu’il est nécessaire pour vous de savoir que ce moteur du karma est le plus important attribut expliquant pourquoi vous êtes ici… car il s’agit ici de l’école où vous avez été placés, afin que vous puissiez vous dégager de ces attributs, issus des expressions passées. » (p.91-92)

Les attributs karmiques chargés de peur ou d’anxiété portent un cadeau

« Chaque attribut d’énergie du karma est comme une intimidante bulle noire, créée exprès pour vous afin que vous puissiez passer à travers ou entrer en elle. Nous {de ce côté-ci du voile) appelons ces bulles noires des fantômes, car elles peuvent venir à vous empreintes de peur et de terreur, ou encore d’anxiété. Mais il est facile de les rendre inopérantes et de les crever, et elles disparaîtront comme les machinations de peu d’importance qu’elle sont réellement. À l’intérieur de chacune d’elles se trouve un cadeau qui brille avec éclat, et qui se révèle de lui-même par un simple examen… et pour revendiquer ce cadeau il suffit de pénétrer directement dans la bulle et de faire face au fantôme. Le cadeau est d’avoir réussi la leçon, ou le karma, et de voir cette bulle se dissiper et disparaître à jamais des leçons de votre vie. Dans le cours du processus de dissipation, l’énergie qui avait été emmagasinée à cette fin est libérée. Le résultat final est la liberté pour vous et une transmutation du négatif en positif pour la planète, ce qui par conséquent en élève la vibration. Pouvez-vous voir que la planète n’est rien sans vous? Elle n’est que l’arène qui vous est fournie pour votre travail karmique, et maintenant votre arène est en voie d’être transformée pour permettre la puissance. » (p.92)

francesca

L’effet de nos expériences antérieures sur nos peurs fantômes

« Laissez-moi apporter un complément d’explications à propos de ces peurs fantômes. Elles réagissent toutes en réponse directe à la façon dont vous avez vécu vos expressions passées… selon que vous étiez un homme ou une femme, que vous étiez agressif ou passif, selon ce que vous avez fait alors que vous étiez ici, la manière dont vous êtes mort, et l’interaction avec les autres humains incarnés autour de vous. Mes très chers, voici une vérité à enchâsser dans votre cœur : l’Univers ne porte pas de jugement sur quoi que ce soit que vous ayez fait. Il ne porte pas de jugement sur ce que vous êtes en train de faire, car vous êtes des étincelles de Dieu incarnées sur Terre pour apprendre, et vous êtes responsables de vous-mêmes et du système de karma qui agit en toute justesse. Cependant, tout ce que vous faites entraîne des conséquences. Cela n’a rien à voir avec le principe de cause et d’effet, ou avec la culpabilité et la punition. Il n’y a rien de tel dans le moteur karmique de votre vie, car l’Univers est littéral et voit les choses que vous faites soit comme des leçons apprises, soit comme des mises en situation destinées à vous faire apprendre de nouvelles leçons, les deux générant une énergie d’un type ou l’autre. » (p.92-93)

Les formes que prennent la peur et l’anxiété

« Laissez-moi vous expliquer, en tout amour, de quelle façon vous devriez considérer ces fantômes de peur qui vous concernent plus particulièrement. Même au cours de cette incarnation, de votre expression en cette vie, beaucoup parmi vous éprouvent de l’anxiété à propos de choses qui se sont produites, mais qui ne peuvent être expliquées d’un point de vue rationnel. Il y a de nombreuses peurs représentées ici : la peur d’être seul, la peur d’être abandonné, la peur de ne pas être en bonne santé, la peur de l’échec, la peur de votre propre mort – toutes ces peurs sont des fantômes… ah ah… particulièrement la dernière. La peur de la mort est si solidement implantée en vous tous qu’il est très difficile de passer à travers cette peur. Il est approprié qu’il en soit ainsi, car si vous pouviez voir ce fantôme dans toute sa faiblesse, vous passeriez certainement à travers… et cela ne servirait pas le but de votre présence ici. » (p.93)

« Certaines des autres peurs que vous avez sont également très réelles pour vous. Que devriez-vous faire avec l’anxiété que vous ressentez en ce qui a trait aux personnes qui dans votre vie semblent vous avoir fait du tort? Que faire avec la colère que vous ressentez envers d’autres humains, et particulièrement envers ceux avec qui vous entretenez des liens? Vous transportez partout ce bagage avec vous, et celui-ci vous pousse à vous comporter de certaines manières, ce qui, rétrospectivement, semble indiquer qu’en réalité il vous contrôle. « Que devrais-je faire avec cela? » vous direz- vous. Cette peur est en fait l’une des plus faciles à éliminer! Laissez-moi vous expliquer comment. » (p.93-94)

Comment éliminer nos anxiétés liées à nos rapports avec les autres

« Je désire vous donner une idée générale de ce qui se passe réellement en ce qui concerne ces anxiétés liées à vos rapports avec les autres, afin de vous transmettre la sagesse d’une merveilleuse perception de votre fantôme. Evoquez en votre esprit les humains qui suscitent votre anxiété; faites-vous en une image réelle devant vous. Prenez ceux qui vous ont causé du tort dans le passé : amenez-les à vous, regardez-les, et puis aimez-les pour ce qu’ils sont réellement. Pardonnez-leur et observez ce qui se produit. Il n’est pas nécessaire qu ils soient devant vous en personne, mais l’énergie de la leçon karmique le sera. La première chose qui surviendra est que la bulle noire disparaîtra. Vous pouvez revendiquer le cadeau qui s’y trouve, et le karma sera alors libéré… disparu à tout jamais. La seconde chose qui se produira est que, l’énergie karmique s’étant dissipée, ces individus n’auront plus d’effet sur vous. La troisième chose est plus difficile à expliquer, mais avec l’élimination de l’attribut karmique, ces autres joueurs du théâtre de la vie vont effectivement modifier leurs interactions avec vous à partir de ce moment-là. Avez-vous eu une influence sur eux? Absolument. Comment peuvent-ils savoir ce qui s’est produit? Croyez-moi, la partie d’eux-mêmes qui leur est cachée le saura sur-le-champ. » (p.94)

Nouveau regard sur nos peurs et nos anxiétés

« Imaginez ceci : qu’est-ce que ça représenterait pour vous comme parent de vous vêtir d’un déguisement effrayant et d’apparaître devant votre enfant, et de l’effrayer délibérément à de nombreuses reprises… en tout amour, avec l’intention de rendre votre enfant plus fort? Et aussi de ne jamais révéler votre présence derrière le déguisement! Cela affecterait l’enfant durant toute sa vie, et l’enfant aurait une peur fantôme. Ce serait certainement là quelque chose de très difficile! En fait, la plupart d’entre vous ne feraient jamais pareille chose, car vous ne seriez pas capable de supporter le sacrifice de voir votre enfant souffrir et être terrorisé de peur. » (p.94)

« Pourtant, ceux qui sur Terre vous ont fait le plus de tort, qui ont été pour vous la source de chagrin, d’anxiété ou de douleur dans vos rapports humains, ont consenti à le faire par pur amour, à la suite d’un contrat passé avec vous avant votre venue. Ils sont des frères et des sœurs en Esprit avec vous-même en ce moment, et jamais ils ne révéleront la nature de cette entente pendant qu’ils sont ici. Lorsque vous mourrez, vous les verrez et les aimerez, car le rôle qu’ils ont joué était vraiment très convaincant! Ils vous ont suffisamment aimé pour jouer le rôle négatif et vous rendre ainsi plus fort. Comprenez maintenant tout l’amour que ça leur a demandé pour faire cela, et aimez-les maintenant pour cela. Vous êtes aussi sans aucun doute l’ennemi de quelqu’un d’autre, une cible de négativité pour la leçon de quelqu’un d’autre… jouant dans un rôle inversé. Comment vous sentirez-vous lorsque cette personne vous pardonnera complètement? Cela aura-t-il un effet sur vous? Comment réagirez-vous? La vérité est que vous sentirez certainement l’événement; vous prendrez conscience tout au fond de vous de votre réussite… sachant que vous avez accompli la tâche pour le bien de l’autre, et vous vous sentirez assurément différent envers cette personne à partir de ce moment-là, même si vous ne la revoyez plus jamais. » (p.94-95)

Prière

L’amour, la tolérance et la paix pour surmonter nos épreuves

« Utilisez l’amour comme votre source de puissance lorsque vous faites ces choses. Aimez ceux qui vous haïssent. Apprenez à tolérer l’intolérable. Soyez pacifique lorsque la paix ne semble pas être à portée de la main. Toutes ces choses sont possibles! C’est la clé du moteur du karma. Ces choses que vous avez créées sont faciles à désamorcer. Il n’y a que vous qui puissiez bien vous occuper de chacune d’entre elles. Les épreuves sont créées afin de pouvoir être surmontées. Vous êtes l’auteur de vos propres épreuves; par conséquent, dites-vous bien ceci : il n’y a aucune épreuve qui soit au-delà de vos connaissances ou de votre capacité de passer à travers. L’Univers ne vous donnera jamais un problème qui soit insoluble. Cela ne vous serait d’aucune utilité, pas plus qu’à l’Esprit d’ailleurs. C’est une promesse que l’Esprit vous fait. » (p.95)

« Amenez vos autres peurs devant vous et entrez dedans. Regardez les bulles de karma éclater, et revendiquez le cadeau qui s’y trouve. Avec une joie totale, amenez-les dans votre réalité et faites-les disparaître de votre vie comme les fantômes qu’elles sont. Faites ceci une par une, à dessein et avec intégrité… et sagesse.  » (p.96)

La peur de l’illumination, une peur fondamentale

« Mes très chers, c’est avec un formidable amour que je parle maintenant de la plus grande peur qui imprègne au moins la moitié des personnes ici présentes (et un grand nombre de celles qui Usent maintenant ce livré). C’est une peur qui est bien dissimulée, et dont la plupart des gens n’ont pas conscience, mais qui est en bonne partie à l’origine de l’anxiété qui apparaît dans votre vie. J’en ai déjà parlé, en tant que Kryeon, à quelques personnes, mais le temps est maintenant venu d’amener ceci au premier plan. » (p.96)

« Le temple (du renouveau ou du rajeunissement) représente une époque durant laquelle beaucoup parmi vous ont œuvré, à l’endroit que vous avez appelé l’Atlantide… Pour votre illumination à cet endroit et à cette époque, pour vos efforts de guérison dans ce temple… et pour toute la compréhension que vous aviez acquise sur la façon dont les choses fonctionnaient dans l’Univers, ainsi que pour les vies de longue durée qui en résultaient, il semblerait qu’en retour vous ayez été honorés par la mort. Car ce fut peu de temps après le moment observé dans ce voyage que vous avez tous péri. Cela s’est produit sans que vous ne compreniez ce qui arrivait, mais l’événement était justifié, et il faisait partie d’un tableau d’ensemble beaucoup plus vaste. » (p.98-99)

« Vous portez en vous les séquelles de la peur entourant cet événement. Vous seriez en droit de dire : « Je ne m’en rappelle pas du tout; qu’est-ce que j’ai à craindre de cela? ». Il s’agit là de la peur la plus fondamentale des enseignants et des humains éclairés sur Terre aujourd’hui. Il s’agit, de fait, de la peur de l’illumination. C’est la peur d’être guéri, et d’être un guérisseur dans la nouvelle énergie que j’apporte. C’est une peur qui est si profondément ancrée en vous que certains en tombent malades à l’approche de l’illumination et de la connaissance qui vous revient de droit. Et comme vous commencez à revendiquez le prix qui est offert dans la nouvelle énergie, votre corps le rejette parce qu’il ne sait pas qu’il n’y a plus aucun danger maintenant à revendiquer le prix. Il y eut auparavant une époque où votre corps a ressenti cet éveil, et où il fut apparemment récompensé par la mort. » (p.99)

« Je parle de la nouvelle énergie. Je parle de la raison pour laquelle je suis ici, et j’explique pourquoi les nouvelles entités à votre service sont ici. Car il n’y eut qu’une seule autre époque où nous avons tous été ici… et, selon toute apparence, vous avez été punis peu après; vous vous en souvenez clairement au niveau cellulaire. Je suis maintenant devant vous pour vous révéler qu’il n’y aura aucune punition de ce genre cette fois. Il s’agit d’une époque paisible, glorieuse, et remplie de possibilités. Vous avez maintenant le pouvoir de passer à travers cette peur de base, de la même manière que j’ai décrite pour les autres fantômes. Faites face à ces peurs avec moi maintenant, il n’y a aucune raison pour laquelle vous ne pourriez le faire. » (p.99)

Le pouvoir de co-créer la paix intérieure

« Je parle de la nouvelle énergie, et je dis que je suis arrivé à votre instigation, car vous avez permis que cela soit. Vous avez fait le changement. La Terre est maintenant prête pour quelque chose que nous n’attendions pas, et vous êtes les joueurs. Il y en a tant parmi vous qui ont demandé à être ici maintenant, dressant vos contrats pendant que vous étiez de l’autre côté du voile de l’incarnation, sachant fort bien que cette situation avait la chance de se produire de cette manière. Vous en faites partie comme vous l’avez demandé! Alors que vous êtes assis devant moi maintenant (ou que vous lisez ces mots), ces paroles vont pénétrer dans votre esprit et y demeurer. Elles vont y rester, et vous garderez le souvenir de ces communications alors que vous progresserez lentement vers le choix de les accepter ou de ne pas les accepter. Si vous choisissez de bouger dans le sens de l’énergie, nous honorerons votre intention, et nous ferons en sorte que les choses bougent avec vous dans votre culture afin de permettre votre croissance et l’essor de votre pouvoir. Soyez bien conscients, cependant, que si vous acceptez d’aller de l’avant, vous y serez amenés que vous soyez prêts ou non à y aller. Ne consentez pas à bouger à moins d’être certains de le vouloir.  » (p.99-100)

«  Vous avez en vous la capacité de créer avec vos guides… en exprimant verbalement, à haute voix, tout ce que vous désirez. Vos pièces d’abondance, de paix et d’essence intérieure sont prêtes et vous attendent. Vous pouvez y entrer en tout temps, si vous voulez bien enclencher le processus en verbalisant avec vos guides la co-création des choses dont vous avez besoin. Vous pouvez être en des lieux de paix où vous n’auriez jamais pensé pouvoir être auparavant. Les choses qui risquaient de réveiller vos vieilles anxiétés seront complètement désengagées. Vous serez alors libres des bulles noires karmiques que vous portez comme bagage en vous incarnant. Tout ce que vous avez à faire, c’est de demander. Cela est nouveau, et ça vous est offert dans l’amour.  » (p.100)

Par KRYEON

Extraits du livre Aller au-delà de l’humain aux éditions Ariane Éditions, 1996

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:CO-CREATION, KARMA |on 18 juin, 2016 |Pas de commentaires »

La peur provoque des Interdits

 

Il arrive que certaines personnes se laissent envahir par leur peur au point de perdre toutes leurs autres ressources. C’est le cas chez certaines personnes dont l’état de panique se traduit par l’incapacité de voir clair dans ce qui leur arrive, l’incapacité de perdre quelque décision que ce soit ou même de recourir à un quelconque moyen de protection.

 

1

 

Si par exemple, un étudiant a peur de parler en public et si son professeur de langue étrangère annonce que tous doivent faire un exposé oral devant la classe, il lui est toujours possible de se boucher les oreilles ou de rêver d’une exemption personnelle de cette consigne générale. Si un conducteur débutant a peur de mener son véhicule sur les routes glissantes, en hivers, il peut toujours fermer son téléviseur à la maison ou l’appareil radio de son automobile chaque fois qu’on y parle de météo…  Si, une mère craint que son enfant ne consomme de la drogue, elle peut fermer les yeux sur ses sorties, ses fréquentations, ses besoins d’argent nouveaux et fréquents… la personne qui a peur de devenir alcoolique, ou d’être jugée alcoolique, peut toujours interdire à sa conjointe et à ses amis de lui en parler… ; etc.

Sur le plan relationnel, une personne avisée protège son intimité en ne révélant pas les détails de sa vie privée à un voisin dont elle craint le manque de discrétion. Par contre la fuite et l’évitement dans le non-dit seront nuisibles à une personne qui se laisse dominer par la peur du conflit et qui, en conséquence, tait ses insatisfactions en attendant d’être devinée par son partenaire… Lorsqu’elle devient excédée d’un trop-plein de frustrations accumulée s, elle explose dans une colère irresponsable : elle concourt alors à la détérioration de sa relation… et à la validation rétrospective de sa peur des conflits.

La méfiance et le discrédit à l’égard de l’émotion de peur reposent, en partie, sur une observation juste de la réalité. En effet, la peur peut :

-          Entraîner, par la fuit et l’évitement, à se priver inutilement

-          Porter la personne à se juger, à se blâmer, à se déprécier, à diminuer son estime de soi

-          Porter à accuser, à juger, à blâmer, à tenir la situation ou l’autre personne est responsable de sa peur.

-          Nuit à la personne qui l’éprouve et nuire à ses relations affectives.

Ces inconvénients ne sont pas inévitables : ils sont plutôt les conséquences de la réaction négative à la peur.

Si l’on traire sa peur en ennemie et si on lui fait la guerre, la peur aura effectivement des effets destructeurs dans sa vie. Traiter sa peur en ennemie, c’est s’épuiser à entretenir un conflit à l’intérieur de soi-même entre son affectivité et sa rationalité, c’est s’épuiser à gaspiller de précieuses énergies qui pourraient être plus avantageusement utilisée à la satisfaction de ses besoins.

Traitez votre peur en alliée : vous bénéficierez de sa valeur inestimable. Il n’est pas nécessaire que la peur soit très grande pour avoir une importance vitale. J’ai appris par expérience qu’en osant dire avec honnêteté les peurs éprouvées dans une relation, en partageant sa vérité profonde, même désagréable ou souffrante, du moment, cela rapproche. L’expression courageuse de nos peur créé un climat de sécurité et de confiance qui a fait grandir l’amour.

Etre conscient de sa peur dans l’ici et maintenant demande un effort de conscience tune disponibilité intérieure qui ne sont pas spontanés ni habituels à la plupart des personnes. Mais au fil d’un apprentissage, qui passe par le travail sur soi, il devient possible d’y parvenir de mieux en mieux.

Une réflexion, alimentée de concepts théoriques et d’exemples concrets peut favoriser cet apprentissage et la transformation de vos peurs en alliées. C’est le type de réflexion que je vous propose…

La façon la plus sûre de réagir à la peur de façon satisfaisante commence par l’écoute de soi. Etre à l’écoute de son vécu émotif, voilà ce qui signifie, à mes yeux, être en relation avec soi-même.

Les individus qui valorisent l’insensibilité affichent souvent une attitude intolérante et dépréciatrice à l’égard de toute personne qui manifeste sa peur. Ils adopteraient la même attitude à l’égard ‘eux-mêmes s’ils prenaient conscience de ressentir cette « méprisable » émotion. Les personnes « insensibles » ne sont pas les seules à s’interdire de ressentir la peur.

Les personnes qui se donnent le droit d’éprouver leur peur sans se juger, s’évitent d’y ajouter la honte, la culpabilité, l’autodérision, la perte d’estime personnelle. Parce que ces personnes ne se jugent pas et ne se déprécient pas elles-mêmes, elles sont également moins vulnérables à la peur d’être ridicules, d’être jugées et humiliées sous le qualificatif de « peureuses » ; elles sont moins vulnérables à craindre d’être contrôlées, de perdre la face, de perdre l’autonomie ou la liberté parce qu’elles auraient manifesté ouvertement une autre peur. Bref, elles évitent de s’accabler davantage avec d’autres émotions souffrantes ou avec des peurs additionnelles en donnant du pouvoir à l’évaluation dépréciatrice d’individus insensibles.

Le refus de s’accorder le droit d’avoir peur risque également rendre plus vulnérable à la manipulation. Confronté une accusation manipulatrice l’individu qui juge cette émotion inadmissible serait d’autant plus susceptible d’agir à l’encontre du respect de lui-même, en dépassant ses limites en acceptant  des défis au-delà de ses capacités, en s’exposant inutilement au danger.

En nous donnant le droit d’éprouver la peur, nous demeurons ouverts à l’identifier de façon précise.

La première étape consiste à s’arrêter pour faire un effort conscient et volontaire d’écoute de Soi. S’arrêter, dans ce contexte, peut signifier arrêter de parler, mais surtout arrêter son propre discours rationnel intérieur. Il ne s’agit pas de réfléchir, il s’agit de se créer un silence intérieur qui favorise l’accueil du ressenti. Une fois intégrée, avec du temps, de la pratique, de la patience et de la persévérance, l’habitude de ressentir ses émotions demande de moins en moins d’efforts. La perception du vécu corporel et émotif, ou même la perception immédiate de l’émotion, peut arriver à se transformer en un quasi-réflexe.

L’identification de l’émotion devient effective à partir du nom qu’on lui attribue. Exprimer son vécu et le nom de son émotion à une personne de confiance, respectueuse de la subjectivité de chacun peut contribuer à valider sa propre perception ou inciter à poursuivre l’effort d’identification vers plus de précision.

Sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:PEUR |on 18 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3