Archive pour le 4 juin, 2016

LE « JE » MULTIDIMENSIONNEL

J’ai souvent lu et entendu des références à notre multidimensionnalité, au fait que seule une petite parcelle de ce que nous sommes réellement est incarnée sur la Terre. Cela me laissait rêveuse. Pas vous?

Nous pourrons bientôt récupérer les mémoires de tout ce que nous avons vécu ici, sur cette planète ( et peut-être vaudrait-il mieux, dans l’immédiat, utiliser souvent la Flamme Violette par rapport à notre passé de siècles et de millénaires pour que ce contact soit joyeux).

violette

C’est déjà fabuleux mais ce n’est pas tout. Nous pourrons aussi communiquer avec notre famille de l’espace et retrouver le souvenir des choses vécues ensemble. D’autres parties de notre être attendent, peut-être avec impatience, que nous soyons capables de nous relier à elles, de profiter d’un passé qui, s’il n’a pas toujours été rose sur la Terre, a toutefois été jalonné de moments merveilleux, je joies indicibles connus ici et ailleurs.

Je dois portant avouer que je ne me suis pas souvent penchée sur cette multidimensionnalité, peut-être parce que, comme il arrive à tant d’autres humains, ma vie actuelle me donnait assez de fil à retordre. Eh bien, j’avais tort.

Ce matin, à mon réveil, j’étais en train de penser à quelques personnes qui peuplent ou ont peuplé mon existence récente et à essayer de comprendre certaines de leurs réactions et attitudes, pas pour les juger mais simplement pour décerner les mécanismes de leurs comportements. 

Au bout d’un moment, mon Maître me dit avec sa douceur habituelle:

« Ne trouves-tu pas que c’est un gaspillage de temps et d’énergie que tu es en train de faire? »

Je me suis défendue: 

« Tu sais bien, Seigneur, que je ne cherche pas a critiquer ces personnes mais uniquement à les comprendre. »

Après une courte pause, il demanda encore:

« Penses-tu pouvoir comprendre entièrement ton être multidimensionnel? »

« Certainement pas. »

« Es-tu sûre de bien te comprendre toi-même dans toutes les facettes de ton être? »

« Non – ai-je été obligée d’avouer.

Il n’a plus rien dit. Il savait que j’étais trop honnête pour ne pas tirer les conclusions logiques de cet aveu. 

Non, je ne pourrai pas tout comprendre chez les autres tandis que je me surprendrai encore moi-même. Comment se targuer de bien connaître un être dont on ignore même l’ampleur?

Lui, Il connaît tout de moi, de mon passé, de mon présent, de mes perspectives d’avenir. C’est comme si j’étais transparente. Cela pourrait me gêner mais ce n’est pas le cas. Bien au contraire. Etre totalement soi-même, sans les mensonges, les manières que notre Sociérté attend de nous, en sachanr que l’on n’est pas jugé, que c’est réconfortant!

Il n’a de nouveau parlé qu’après un long moment au cours duquel Il m’a permis de méditer sur ce dialogue.

« Tu sais maintenbant – dit-il enfin – qu’il ne faut pas chercher à tout décortiquer, mais que l’on doit accepter ce que l’on ne comprend pas, en sachant que le jour viendra où l’on pourra tout accueillir sans jugement. Il te faut, si tu le veux bien, accueillir dès cet instant ce qui t’est connu, mais aussi ce qui est inconnu, en ayant confiance en ta Divine Présence, en ton Guide et en toi-même, car même à des êtres dans l’ombre la plus épaisse tu peux apporter de la Lumière, si tu es Présence d’Amour et de respect, protégée par nous, des Plans Supérieurs.

Il te faut apprendre à avancer sans voir, sans entendre et sans comprendre, t’abandonnant à la Présence Divine que tu t’es engagée à servir, de Qui tu as voulu être l’instrument, ayant pour boussoles l’Amour Inconditionnel, la confiance, la foi. Tu marcheras en aveugle mais dans la certitude que tu approches le seuil d’un avenir radieux.

Depuis cet engagement, pris librement et avec une totale détermination, tu n’as rien à craindre. Une nouvelle vision de la vie, des gens et des choses te fera découvrir que tout est beau. 

Tout à l’heure tu t’émerveillais des perles de pluie accrochées aux branches nues de cet arbre devant ta fenêtre. Rends grâce de cette capacité à t’émerveiller. Tout est beau, y compris tes chagrins, tes erreurs, tes défaillances, les imperfections de ton corps, l’humiliation de le sentir difficile à contrôler. Tout cela te fait grandir, tout t’apporte une leçon qui te rapproche de la totalité de ton être, de ta multidimensionnalité.

Accueille chaque moment avec joie, accueille tout ce qui vient à toi dans l’enthousiasme de l’enfant qui fait des découvertes et sait que chacune d’elles le conduira plus loin sur le chemin de la vie.

Sois légère, insouciante, abandonnée à la vie qui sera de plus en plus belle parce que tu l’as voulu depuis le jour où tu t’es réveillée à cette autre Vérité qui est finalement la seule. »

Je l’écoutais ravie, les yeux remplis de larmes, de larmes belles et joyeuses comme celles de la pluie sur les brancches de l’arbre.

A travers moi, je crois qu’Il s’adressait à vous tous qui lisez ces pages. Mon voeu le plus cher est que ses mots pénètrent jusqu’au fond  de votre coeur et qu’ils y restent.

EXTRAIT du Journal d’une disciple

 

Publié dans:MULTIDIMENSIONNALITE |on 4 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Plus rien ne saurait être comme avant

 

 

 Chacun de nous le sait intimement : plus rien ne saurait être comme avant. Notre coeur notre esprit le savent, même si quelquefois encore notre mental, frileusement, le refuse. Aujourd’hui – « Le vierge, le vivace et le bel aujourd’hui »est désormais totalement resplendissant de Lumière. Aujourd’hui nous attend !… si nous acceptons d’enjamber allègrement les ruines amoncelées de nos illusions entretenues pendant des millénaires.

 energie

D’apparence, fort peu de choses semblent changées à la surface du monde. Et celui qui doute peut trouver d’innombrables raisons pour s’en convaincre : les puissants continuent d’étendre leurs règnes et, derrière eux, la misère et la faim ; la pollution, en dépit de toutes les mises en garde, est grandissante. Les crimes, exactions, corruptions les plus variés continuent à être menés avec diligence et d’énormes moyens… Et, pour couronner le tout, nos médias prennent le plus grand soin – dûment appointé – de nous fournir plus les fidèles et merveilleux miroirs de nos plus grands cauchemars intérieurs, en nous entretenant, à tout instant du jour, des visions hypnotiques les plus récentes engraissées des pires horreurs dont notre humanité semble pouvoir s’auto-entretenir ! … Nous vivons ainsi dans l’illusion, profondément déconnectée de la vérité – illusion en permanence entretenue – de nos défaillances, de nos incompétences, de nos impuissances, de nos pauvretés, sinon de nos fautes ou de nos indigences… Aussi, certains proposeront-ils de seulement débrancher nos téléviseurs… Mais le «jeu en vaut-il la chandelle» ? 

En effet, cela pourrait ne pas être suffisant, puisque nos médias ne nous offrent que le reflet que nos mondes intérieurs… et de tout ce dont ils pensent que nous désirons les alimenter ! Les «audimat» sont bien utiles pour cela…

Mais pouvons-nous changer nos regards ? Le voulons-nous ? Pouvons-nous accorder notre point de vue aux nouvelles fréquences qui inondent la planète et qui s’accompagnent, à chaque instant, de miracles infinis au coeur de chacun, et en chacune de nos cellules ? Car, à bien y regarder, (et voilà une bonne nouvelle) même nos élites dûment diplômées changent en profondeur, et s’aventurent à envisager notre civilisation d’une autre manière que celle régie par les très « sacro-saintes » lois de l’économie, de la finance et des armées. Nous laisserons aux esprits frondeurs d’affirmer qu’il pourrait bien s’agir là du miracle des miracles…

Nous sommes les gouttelettes d’eau qui constituent ce grand fleuve de notre humanité, tout prêt maintenant à rejoindre l’Océan de Sa Source. Nous avons oublié, dans toutes nos tribulations, que nous étions nous-mêmes gorgés de la Lumière pure, éternelle, incorruptible du Vivant. L’opacité de nos écumes polluées nous a fait prendre… l’être humain pour une pauvre vessie, alors qu’il est lanterne radieuse, lampion divin, pure étoile resplendissant à l’infini des cieux.

Je comprends que, peut-être, tu puisses encore un peu résister à savoir ce qui se passe devant toi, et préférer ne scruter que le monde déjà connu qu’au travers du seul prisme de ton rétroviseur personnel, social et culturel. Fort bien ! Après des millénaires d’accoutumance, il est difficile de changer nos plus profondes façons de concevoir le monde, l’univers et notre réalité. Cela se comprend tout à fait ! Nous commencerons donc à cheminer ensemble, dans nos premiers chapitres, en partant du passé oublié de notre Terre, dont proviennent nos plus lointaines et profondes Car c’est bien de l’Eau gorgée de Lumière qui irrigue notre être – le tien et le mien – dont nous voulons te parler. C’est bien de cette « Eau du Ciel » dont nous voulons t’entretenir. Comme l’eau de la Terre imprègne chacune de tes cellules pour permettre l’oeuvre de la vie dans ton corps physique, cette Eau du Ciel vient imprégner et inonder toute chose mais, cette fois, de toute la Lumière et de tout l’Amour divins les plus purs. L’écume grise, quant à elle, est vouée à disparaître. Totalement ! Puisses-tu désormais ne plus jamais t’assimiler à elle. Ton Essence est Lumière, et tu rejoins aujourd’hui la Source océane après un long, très long périple dans quelques-uns de ces mondes qui se déconnectèrent de la Source divine de Lumière, de Vie et de Conscience.

A lire : Aujourd’hui la Lumière Livres de Sélène & Cyrille Odon paru aux Editions I.E.R.O. Y 

Publié dans:ASCENSION, CO-CREATION, ENERGIES, TEMPS, TERRE |on 4 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3