Les étonnantes synchronicités de la vie de Marc Vallée

 

L’Expérience Africaine

La vie peut être fertile en surprises, parfois de nature à nous tester davantage, mais à d’autres moments le tout peut être vraiment splendide ! En novembre 1999, je fus invité par un groupe de la Côte d’Ivoire à m’exprimer sur mon travail à titre d’éditeur de livres d’éveil et sur mon engagement au sein d’un organisme à but non lucratif du nom de Convergence. Dans le tome VI de Kryeon, Franchir le seuil du millénaire   , j’avais partagé quelques informations au sujet du lien entre cette Organisation et le projet du Conseil des Sages.

Mariage-theme-Afrique2

Durant mon premier séjour à la découverte de l’Afrique et du lien m’y unissant, mes hôtes me parlèrent d’un couple congolais (Clément et Fété) qui venait de quitter la Côte d’Ivoire pour s’établir à Montréal, ajoutant que je devais faire la connaissance de ces gens. Suivant leur conseil, dès mon retour au pays je les ai contactés, et ce fut le début d’une belle amitié.

La synchronicité était plutôt frappante, puisque Fété et Clément avaient entendu parler des enseignements de Kryeon durant leur séjour à Kinshasa. En fait, ils avaient lu plusieurs livres publiés par Ariane Editions, qui leur avaient été envoyés de France par les sœurs de Fété. Clément était professeur à l’université et occupait également le poste de président du conseil d‘administration de l’Hôtel Intercontinental. Quant à Fété, c’état une femme d’affaires qui avait aussi mis sur pied une librairie de livres spirituels et possédait une galerie d’art africain. Tous deux publiaient également un bulletin d’informations, Le Bosquet (élément reconnu par l’initié comme le symbole d’une source de sagesse). Donc non seulement notre connexion se fit-elle par le canal des enseignements publiés par Ariane, mais mes deux amis sont devenus d’importants conseillers dans le cadre du projet de Convergence. Depuis ce temps, nous travaillons en étroite  collaboration.

L’objectif principal de Convergence est d’aider les sociétés occidentales à saisir toute la sagesse des nombreuses valeurs des peuples autochtones (ou des cultures traditionnelles), et à réaliser l’importance de les prendre en compte dans nos choix de société autant que dans notre cheminement individuel. A notre avis, l’Occident montre des lacunes dans la gestion des affaires du monde, et nous croyons qu’il bénéficierait grandement d’une étude des manières d’être de ces peuples ; si nous avons à cœur d’engendrer un avenir viable, il est temps pour nous de réconcilier le présent et le passé. Les « Premières nations » ne se contentent pas de reconnaître et de sentir la présence de la conscience au sien de la nature et sur la Terre mère, elles savent également générer un espace sacré permettant que la vie accomplisse son potentiel. Nous sommes conscients que tout n’est pas parfait dans le monde aborigène, mais il est essentiel que nous collaborions avec lui afin de concevoir un monde meilleur pour nos enfants.

Convergence est en train d‘établir des centres d’études afin de créer des contacts et d’édifier des relations de confiance avec les Anciens de ces communautés autochtones, et ainsi les amener à jouer des rôles de premier plan dans nos choix sociétaux.

Pour diverses raisons, les circonstances ont voulu que nous ouvrions notre premier centre à Abidjan. Les idées de Convergence y ont été bien accueilles ; en fait, elles ont été semées en terrain très fertile. Nous sommes actuellement en train d ‘ébaucher un projet de conférence pour cet automne 2002, et nous visiterons des villages afin d ‘y glaner une expérience de terrain plus profonde. De plus, nous possédons une véritable base pour notre projet, sous la forme d’une maison rénovée ; nous disposons en outre de 2000 livres offerts par des maisons d’édition de France et du Québec, et d’un petit café Internet. Nous sommes prêts pour réaliser l’important travail qui nous attend.

Clément et Fété nous ont guidés tout au long du processus. Nous nous sommes même rendus en Côte d’Ivoire ensemble en mai 2001.

Cette rencontre d’âmes n’aurait pas été possible si Fété et Clément étaient restés à Kinshasa. Les raisons qui les ont poussés à s’établir à Montréal sont exposées dans le récit qui suit. Il s’agit d’une histoire très touchante. Clément, un Tusi, s’est retrouvé au beau milieu d’un conflit ethnique. La confiance et l’espoir leur ont permis à tous deux de surmonter les moments atroces qu’ils ont dû vivre au Congo, et les enseignements de Kryeon jouèrent un rôle important dans cette situation pénible. Cet homme et cette femme font maintenant partie du conseil consultatif de Convergence, et ils apprécient leur vie au Québec. Fété dit même aimer se promener dehors par une de ces belles journées d’hiver où Montréal se recouvre d’un léger manteau de neige. Une de ses phrases favorites est la suivante : « Là où tu es semé, il te faut fleurir ».

Qu’en est-il aujourd’hui : http://editions-ariane.com/2012/08/2012-25_ans_depuis_convergence_harmonique/

Lors de son premier séjour en Afrique en novembre 1999, Marc Vallée a fait la connaissance d’une jolie Ivoirienne, Siame qu’il a épousée un an plus tard. La vision de Convergence est très chère à son cœur.

Par Marc Vallée – Extrait : du chapitre XV du livre UN NOUVEAU DEPART sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr/category/7-un-nouveau-depart/

DES TEMOIGNAGES DE Marc ICI : http://kryon.com/k_42.html

Publié dans : AMOUR, CO-CREATION |le 20 mars, 2016 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3