Archive pour le 24 février, 2016

CULTIVER LA LUMIERE TRANSFORMANTE

signe

Lorsqu’ils considèrent la situation mondiale, les gens se résignent souvent à l’idée selon laquelle ils ne peuvent rien y faire, mais la vérité est que le pouvoir de l’aura purifiée est incommensurable. Se transformer soi-même, c’est transformer le monde – nous ne pouvons commencer cette transformation qu’à partir de ce que nous sommes.

Comme don Juan le dit à Castaneda, le guerrier ne se plaint pas, il accepte la vie et s’harmonise avec elle, adoptant une posture de vigilance. Il existe une fonction dans le monde des ordinateurs qui pourrait fort bien être appliquée à l’aura humaine ; il s’agit de « Entrée-Sortie ». Si vous remplissez votre aura de déchets, vous en nourrirez aussi l’aura de la planète en retour. Au contraire, si vous cultivez la lumière transformante au sein de votre aura, celle-ci formera une barrière naturelle contre les déchets de l’environnement à tous les niveaux de la psyché, et vous nourrirez votre monde de cette lumière, dont la puissance soutiendra les autres, surtout ceux qui sont en contact quotidien avec vous.

Jésus disait : « Car, où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux ». Curieusement, lorsque deux ou trois personnes prient ou méditent ensemble, leur puissance accumulée n’est pas simplement double, mais multiple, tant est grand le pouvoir de la prière collective. Dans une perspective scientifique, on sait que deux ou trois oscillateurs qui ont leurs impulsions presque au même instant tendent à s’enclencher et à se synchroniser, battant exactement en même temps.

Il a été observé que des gens en situation de groupe synchronisent inconsciemment leurs respirations. Deux femmes qui partagent le même appartement verront leurs cycles menstruels s’harmoniser. Dans certaines situations, els rythmes cardiaques d’un patient et d’un médecin peuvent également s’accorder, tant est puissante l’influence du champ aurique.

La Bible rapporte que lorsque Pierre marchait, son ombre (aura) guérissait les malades. Lorsque la femme malade d’hémorragies toucha sa robe (aura), Jésus le sut immédiatement, et sa vertu (énergie) sortit de lui et la guérit. Lorsque l’aura possède un tel pouvoir transformateur, aucune action physique n’est nécessaire, elle guérit tout ce qu’elle touche, pourvu que l’aura qu’elle atteint ait la capacité de réagir. Lorsque Jésus disait que d’autres pourraient faire  la même chose que lui, et même de plus grandes choses encore, il ne s’agissait pas, naturellement, d’une parole en l’air. Il savait que lorsque les gens reconnaîtraient leur propre rayonnement intérieur et l’appliqueraient à leur vie quotidienne, le royaume apparaîtrait sur Terre, la vie prendrait un sens nouveau, expérience de joie pure et non plus de souffrances.

L’aura, comme est un sujet d’une importance pratique et vitale, particulièrement dans le monde d’aujourd’hui et la crise de transition contemporaine.

Devenir conscient de notre aura et de ses qualités, c’est devenir conscient de soi. Apprendre et appliquer les techniques de purification appropriées de notre aura, c’est apporter de la lumière  à notre environnement. Le thème de la lumière et de la transfiguration parcourt tous les enseignements spirituels.

L’aura est partout définie comme une énergie cosmique universellement présente, imprégnant tout l’espace et pénétrant chaque forme. Elle apporte la vie, la force et la cohérence. Elle est intimement liée au soleil en tant que donneur de Vie. Yogis, prêtres, sages ou chamanes, les adeptes apprennent à contrôler la force de vie par la méditation et les exercices spirituels. Même l’homme moderne, en dépit de l’atrophie de sa sensibilité, sait par expérience que certains lieux lui sont plus favorables que d’autres. La plage, par exemple, est un lieu chargé d’énergie : le sable, semble-t-il peut stocker de grandes quantités de prâna et l’océan lui-même véhicule de hauts niveaux d’énergie. Lorsque nous sommes à cran ou complètement stressés, est-il meilleur remède pour retrouver son équilibre qu’une bonne journée de repos sur une plage ensoleillée et isolée ? Les forêts sont aussi des réservoirs de force vitale, et les pins comme les eucalyptus ont la réputation d’accroître la vitalité de ceux qui restent à leur proximité.

Les hautes montagnes véhiculent également d’importantes quantités de prâna, lequel donne cette qualité claire et étincelante à l’atmosphère. Pour cette raison, les sanatoriums sont souvent situés près des forêts, sur les pentes des montagnes, car les patients recouvrent plus rapidement la santé dans ces conditions.

Nous avons tout à notre portée pour cultiver cette lumière transformante qui nous habite.

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES, LUMIERE, POUVOIR |on 24 février, 2016 |Pas de commentaires »

Se préparer à Mourir

montagne1

La mort n’est rien d’autre qu’une transition, l’une des nombreuses transitions par laquelle vous passez dans la vie. La naissance est une transition. La vie sur terre connaît tant de ces moments de transition, de traversée et de lâcher-prise. Pensez-y. Ce corps dans lequel vous résidez a été un jour très petit, un petit bébé fragile. Et pourtant votre âme, l’essence divine en vous, était déjà à l’oeuvre en vous quand vous étiez ce fragile petit bébé. Lorsque vous avez atteint la maturité, beaucoup d’entre vous ont été engloutis par les exigences que la vie terrestre a eues envers vous, et vous avez été confrontés aux peurs et aux doutes. La conscience de votre coeur divin, votre âme, a été repoussée à l’arrière-plan. Pourtant, il y a eu des moments dans votre vie où la dimension de conscience divine s’est ouverte à nouveau. Souvent, c’est arrivé alors que vous deviez lâcher prise, que vous deviez dire adieu.

Peut-être était-ce dire adieu à quelqu’un que vous aimiez, peut-être quitter un emploi, quelque soit le scénario concevable.

De tels évènements sont des transitions qui ressemblent à une mort, non au sens littéral mais au niveau psychologique. Il vous est demandé de lâcher prise à un niveau profond, c’est précisément à ces moments de lâcher-prise qu’il vous est possible de commencer à ressentir la réalité de votre Soi éternel, de la lumière divine qui brûle en vous. Cette réalité demeure avec vous sans conditions, même quand tout s’effondre autour de vous. Et c’est ainsi pour la mort physique. Si à cet instant, vous êtes assez courageux pour lâcher prise, le plan de l’éternel va vous étreindre et vous allez faire l’expérience d’une conscience très forte de ce que vous êtes en réalité. Mourir en abandon conscient est un événement sacré, empli de vie et de beauté. Tous ceux qui y assistent seront touchés par sa majesté. Plus ceux qui sont présents auront fait l’expérience de ce qu’est « mourir tout en étant en vie », plus ils seront emplis de respect et de révérence envers la transition dont ils sont témoins.

En regard des transitions disponibles dans la création, de la naissance et la mort physique jusqu’à des moments d’intense détachement émotionnel au cours de votre vie, la question centrale reste toujours non pas si vous allez survivre mais si vous serez capables de retenir la connection avec votre coeur divin. Êtes-vous capables de rester en contact avec le plan de l’essence, vos origines, le battement de coeur de la création? Se connecter souvent avec le plan essentiel au cours de sa vie est la meilleure façon de se préparer à la mort, et à ce qui se trouve au-delà. En devenant conscients maintenant, avant la mort physique, que le coeur même de ce que vous êtes ne dépend pas du corps physique actuel dans lequel vous résidez, ni de l’identité que vous assumez dans ce monde, vous vous rendez libre d’effectuer une transition douce le moment venu.

Se connecter au plan essentiel est un choix. Mourir, en soi, ne vous en rapprochera pas. Après la mort, vous serez sensiblement la même personne que maintenant, bien que dotée de possibilités différentes et douée d’une perspective plus vaste. Mais la question cruciale reste toujours: vous souvenez-vous de vous? Êtes-vous capables de vous connecter consciemment à cette dimension intemporelle qui vous traverse et vous inspire en vérité?

Vous êtes des anges de lumière im-périssables et bien-aimés. Ayez foi en cela. Laissez-vous réconforter et soutenir par cette connaissance à l’heure de votre mort; et maintenant aussi, lorsque vous vous débattez dans les difficultés de votre vie.

Pour mourir en paix, il vous est demandé de vous détacher intérieurement de tout ce qui vous lie à l’existence terrestre. Pratiquez ce détachement continuellement tant que vous êtes en vie, et vous serez préparés à mourir.

Extrait du channelling présenté en direct le 5 février 2006 à Oisterwijk, aux Pays-Bas.
Le langage parlé a été légèrement révisé pour améliorer la lisibilité.

PAMELA KRIBBE « La mort et l’au-delà » http://www.jeshua.net/fr/

Publié dans:La MORT |on 24 février, 2016 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3