Archive pour le 9 février, 2016

Un grand passeur de savoirs botaniques

 

Pour saluer le botaniste et écrivain Jean-Marie Pelt, décédé ce 23 décembre 2015, voici une interview réalisée en janvier 2013 par la rédaction de Plantes et Santé. Un témoignage de la vision poétique qu’avait du monde végétal cet humaniste et grand défenseur de l’écologie.


tilia-americana

Peut-on parler d’intelligence au sujet des plantes ?

Les plantes ne sont pas intelligentes mais elles possèdent une sorte d’intelligence. En 1910, Maurice Maeterlinck montre, dans son livre « L’intelligence des fleurs », la subtilité des mécanismes d’interrelations. De même que Goethe, dans sa « Métamorphose des plantes », développe une vision d’ensemble. Derrière chaque chose, il y a un lien où tout se tient. Avant, on n’étudiait qu’un organisme, tout seul. Il est plus intéressant de regarder cet ensemble qui fonctionne avec des relations intelligentes. Car il y a bien une idée de cohérence générale. Les plantes agissent avec des mécanismes passifs mais qui aboutissent à des résultats visibles.

Comment se manifeste cette sorte d’intelligence ?

J’ai vu les travaux de M. Campagna, un chercheur de Clermont-Ferrand, sur la bryone. En frottant une partie de la tige, il en freine la croissance. Les cellules se durcissent comme du bois. Le chercheur récupère ces dernières et les cultive en labo. Sur quatre générations, les cellules refont du bois, ensuite elles redeviennent normales. C’est donc comme s’il y avait une mémoire. Intéressant, non ? Mais le plus important ce sont les relations qu’elles ont. Les plantes sont bien plus douées que les animaux en termes de création de molécules chimiques. Elles peuvent même

recréer des phéromones simplement pour attirer les insectes nécessaires à leur pollinisation. Grâce à leur métabolisme secondaire, les plantes synthétisent des molécules pour communiquer, se protéger, etc. Elles peuvent secréter des toxines pour les bactéries liées aux racines des plantes voisines, ce qui va rendre impossible la germination des graines. Sous un eucalyptus, par exemple, vous ne trouverez qu’un vide, car rien ne peut y pousser.

Ne font-elles que se défendre ? Ces mécanismes n’ont-ils que des effets négatifs ?

Non, au contraire. Certaines plantes sont favorables les unes aux autres. Par exemple, entre la carotte, l’oignon et le poireau. L’odeur d’oignon se brouille avec celle de la carotte. Or la mouche de la carotte se repère normalement à l’odeur. Dans ce cas-là, elle se perd et ne trouve plus la carotte. C’est aussi le cas, dans l’autre sens, pour le parasite de l’oignon, ainsi que pour les mites attirées par l’odeur du poireau. Mais des chercheurs se sont rendus compte récemment que les plantes réagissent différemment aux signaux reçus. Quand l’armoise américaine est broutée, elle produit des émissions volatiles pour que ses voisines fabriquent le tanin qui éloignera l’herbivore. L’efficacité du signal dépend de l’armoise qui la reçoit. Si elle provient du même pied-mère, génétiquement identique, l’efficacité sera plus grande qu’avec un autre pied. C’est l’idée de parentèle. Il en va de même pour la croissance des plantes. Dans le sol, les racines ne se gêneront pas si les plantes sont de la même espèce. Elles respectent alors le territoire de l’autre.

Les plantes ont-elles conscience de ce qui les entoure ?

La plante donne une partie d’elle-même quand elle se fait brouter, mais pas tout. Elle rééquilibre les échanges en se défendant. Ce sont des échanges subtils. La Nature est une entité où tout se régule. Et s’il n’y a pas de conscience chez les plantes, elles participent à un équilibre métastable, qui est remis en cause régulièrement mais finit normalement par se restabiliser.

source de l’article http://www.plantes-et-sante.fr/

 

Publié dans:PLANTES, POUVOIR |on 9 février, 2016 |Pas de commentaires »

Etre canal de lumière

christique

Beaucoup d’êtres qui s’offrent à être canal de lumière ne s’autorisent pas à recevoir d’abord pour eux même.

Vous n’êtes point uniquement au service des autres mais bien d’abord au service de votre propre source et lorsque vous recevez pour retransmettre,  accueillez de pouvoir pleinement vous nourrir au passage.

Vous n’avez pas à le mériter. Toutes les croyances  disant qu’il faut être digne de l’amour céleste sont des héritages de conditionnements religieux passés. Vous avez projeté sur les plans célestes l’amour conditionnel que vous connaissez sur terre et qui dit: « Si tu te conduis comme il faut tu seras aimé et récompensé. « Là n’est pas le « mode de fonctionnement » des plans célestes. Car dans les plans célestes la loi est l’inconditionnel.

Ce que nous cherchons à vous transmettre à travers ceci est que vous êtes tous totalement capable d’être canal de lumière.

Pour pouvoir le vivre, il y a un élément important  et cet élément est de le choisir.

Nous avons parlé de cette loi de l’inconditionnel. Il y a une autre loi que tous les êtres de lumière  connaissent et  respectent pleinement : la loi du libre arbitre.  Pour descendre dans votre canal ils ont besoin de votre autorisation. Tout comme vous n’iriez point dans le domicile d’un autre être sans y avoir été invité.

Ainsi vos amis de lumière ont besoin de votre invitation pour pouvoir se présenter dans votre canal. Et au -delà de l’invitation, ils ont besoin d’un choix posé, ferme et répété de votre part pour les accueillir dans vos vies afin de contribuer à enraciner et rayonner leurs énergies de lumière sur la terre . 

Certes nous avons commencé par souligner qu’il était important que vous vous autorisiez à vous nourrir pleinement de ces énergies avant de les les redistribuer.

Que ces énergies viennent d’abord pour vous-même ne signifie pas qu’elles viennent uniquement pour vous-même.

Car le but du canal  est lorsqu’il pleinement rempli de la lumière des plans célestes est de la rayonner.

Maintes êtres de lumière, Maitres, anges et Guides recherchent activement des êtres qui acceptent d’acceuillir leurs énergies afin de pouvoir infuser la terre de leurs vibrations de paix , d’amour et de sagesse. Car leurs énergies sont d’un taux trop élevé pour pouvoir être pleinement enracinées sans structures intermédiaires.

Vous connaissez dans votre monde matériel des transformateurs électriques : des structures qui ajustent une lumière trop intenses pour l’adapter à vos équipements afin que vous puissiez  en bénéficier, sans quoi il y aurait risque que tout dijoncte.

De la même façon les êtres de lumière ont besoin d’êtres qui puissent accueillir leurs énergies et  les transformer afin  qu’elles soient assimilables par les plans terrestres.

Tel est le rôle auquel vous êtes convié. Si vous le choisissez.

 

Extrait de la canalisation des énergies de Marie Madeleine et du Maitre Saint Germain du 21 septembre 2015 . L’enregistrement de ce channeling sur le thème « Etre un canal de lumière » est disponible ici.

Pour recevoir 4 vidéos offertes sur comment vous relier à votre Guide intérieur cliquez ici

Francesca du blog : http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:CHANNELING, LUMIERE |on 9 février, 2016 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3