Mourir n’a pas besoin d’être un processus douloureux

 mourir sereinement

En vérité, ce qui prend place est de nature noble et majestueuse. Mourir est un événement sacré lorsque l’âme se connecte à elle-même de manière plus intime. Durant le stade final, la personne qui meurt perçoit la dimension terrestre de manière détachée: le corps, les odeurs, les couleurs, et d’autres sensations physiques. Une autre dimension entre dans sa conscience, d’un éclat si prometteur et si accueillant qu’il n’est plus si difficile de s’y abandonner et de laisser toutes les choses terrestres derrière soi. Même la présence de vos proches ne vous empêchera plus de partir, à présent. L’énergie du Foyer, Dieu, le ciel, quel que soit le nom que vous lui donniez, est de nature si enveloppante, chaleureuse et rassurante qu’il devient aisé de lâcher prise et de rendre votre corps usé et fatigué à la terre.

Dès que vous lâchez prise en paix, votre âme s’élève de votre corps, en douceur, de façon fluide. Vous allez vous sentir soutenus par des forces universelles de sagesse et d’amour. Si vous mourez sans résister, votre entourage immédiat va se trouver empli d’une énergie tendre et aimante. Vous allez faire l’expérience d’un sentiment indicible de soulagement. Vous êtes libres et tout devient clair. Vous vous souvenez de l’omniprésence de l’amour, non comme d’une idée abstraite, mais comme d’une réalité palpable. Sur terre, vous appeliez cette sorte d’amour « Dieu », et vous gardiez une image humaine déformée de ce que ce Dieu « voulait de vous ». Vous étiez convaincus que Dieu exigeait de vous certaines choses, et généralement vous n’y satisfaisiez pas. Mais ici, dans cette dimension, vous vous souvenez de ce qui est vraiment la volonté de Dieu: vous donner une âme, vous inspirer, faire l’expérience de la création à travers vous et se reconnaître enfin dans votre apparence. Dieu voulait devenir humain à travers vous. Le but de l’évolution de l’univers, c’est Vous: Dieu devenu humain!

Dieu est la source de la création, et vous êtes son accomplissement. Vous, qui avez donné à la lumière de Dieu une forme humaine, n’êtes jamais jugés pour le fait d’être humain. Au contraire, vous êtes honorés. L’idée d’un Dieu vengeur est encore une autre déformation, un retournement de la vérité suscité par la peur. Dieu se reconnaît en vous, quoi que vous fassiez ou ne fassiez pas. Lorsque vous êtes de retour de ce côté-ci, vous redevenez conscients de cela, et une cargaison d’auto-jugements et de sentiments d’infériorité tomberont de vos épaules. Vous ressentirez la joie originelle d’être vivants à nouveau, en sécurité dans les mains de Dieu.

Peu après votre arrivée ici, vous allez percevoir des êtres de lumière autour de vous. Des guides vous assisteront, ainsi que des gens que vous avez connus et qui sont décédés avant vous. Parfois, vous serez surpris de rencontrer des gens que vous avez cotoyés brièvement, mais qui ont touché votre coeur en profondeur, des amis de longue date et des connaissances. Tous ceux avec qui vous avez eu une connection fondée sur l’amour viendront vous accueillir. Là encore, il devient si clair pour vous que les adieux sont une illusion, que la connection du coeur est éternelle. Vous allez faire l’expérience d’un sentiment de gratitude et de respect, en entrant dans cette sphère d’amour inconditionnel et de sagesse.

Après votre arrivée de ce côté-ci, il y a une phase de réajustement, où vous vous habituez à votre nouvel environnement et relâchez peu à peu votre attachement à la vie terrestre. Vous aurez besoin de vous acclimater. Des guides spécialisés vous y aideront. Vous aurez encore un corps mais vous aurez l’impression qu’il est plus fluide que le corps physique auquel vous étiez habitués. Il prendra vraisemblablement l’apparence de votre corps physique le plus récent. Bien qu’il y ait la liberté de revêtir l’apparence que l’on désire, la plupart apprécient une certaine continuité pour quelque temps. Vous êtes aussi libres de créer vos conditions de vie, par exemple une magnifique maison entourée d’un beau jardin, dans un environnement naturel que vous aimiez sur terre. Il est tout à fait admis que vous puissiez réaliser vos désirs terrestres sur ce plan, auquel je fais référence comme le plan astral. C’est une dimension ou sphère d’existence qui permet beaucoup de liberté créatrice, bien qu’il ressemble encore et soit étroitement connecté à la dimension de la terre physique.

Pour ceux qui ont eu de la difficulté à accepter la mort sur terre, la transition vers l’autre côté a peut-être été moins paisible. Ils ont souvent besoin de plus de temps pour s’adapter à leurs nouvelles circonstances de vie. Parfois, il s’écoule un certain temps avant qu’ils ne réalisent vraiment qu’ils sont décédés. Certains ont souffert d’une longue maladie et ont de la difficulté à renoncer à l’idée d’être malade. Ils n’arrivent pas à croire qu’ils sont à nouveau en bonne santé, et l’aide patiente et douce d’un guide spirituel leur est souvent nécessaire pour se libérer de leur ancien corps. L’ancien corps peut coller à l’âme, juste sous forme de concept, de forme-pensée. Même chose pour les habitudes émotionnelles et les schémas de comportement. Ils peuvent se répéter sur le plan astral jusqu’à ce que l’âme découvre sa liberté, son aptitude à lâcher prise et à s’ouvrir à quelque chose de neuf.

Extrait du channelling présenté en direct le 5 février 2006 à Oisterwijk, aux Pays-Bas.
Le langage parlé a été légèrement révisé pour améliorer la lisibilité.

PAMELA KRIBBE « La mort et l’au-delà » http://www.jeshua.net/fr/

Publié dans : CHANNELING |le 23 janvier, 2016 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire