Archive pour le 12 décembre, 2015

Pour vivre Heureux… apprenons à mourir

 

Quelle importance, la Vie ?

L’instant d’avant, je suis poussière…

L’instant d’après, je suis poussière…

Mais au moment présent, je suis vivant !

 être vivant

Nombre de pratiques méditatives et d’ouvrages insistent sur la densité de l’instant présent. Vivre au présent, moment après moment, c’est faire abstraction des pollutions mentales que sont nos souvenirs et nos anticipations. Alors cessent les égarements, et l’ici et maintenant de la vie s’offre à nous dans sa pleine réalité. 

« Vivons heureux en attendant la mort », conseille un ouvrage savoureux de Pierre Desproges. La mort est aussi inévitable que les impôts.  Alors, vivre en bons termes avec elle est ce qu’on peut se souhaiter de mieux, pas vrai ? Au contraire, interdire à cette pensée d e nous hanter, c’est comme reporter une tâche obligatoire en se racontant des histoires : « la feuille d’impôt ? bah, je la remplirai demain… »

A court terme, cet évitement nous soulage. Mais le moment venu, on n’y échappe pas, et c’est bien plus pénible. 

Accueillir ce qui vient en nous, même l’idée de la mort : en acceptant qu’elle entre chez nous, nous nous permettons d’être davantage en tranquillité avec elle. Certes, voilà de bien beaux conseils ; Mais peut-être qu’au moment de quitter la scène, je n’en mènerai pas large. Qu’importe ! Si mon examen final doit mal se passer, au moins j’en aurai conçu l’idée sans qu’il m’intoxique l’existence. Je l’aurai cultivé ma vie durant, afin que le moment venu, je l’accueille comme un épisode de ma vie parmi tant d’autres. 

Loin de l’habitude, qui émousse la sensation et immobilise le temps, méditer vous procurera l’occasion de vivre densément les secondes qui composent votre vie. Le temps apparaîtra comme la combinaison d’innombrables présents. Vous réaliserez que chacune de ses fractions est extrêmement mobile, et qu’à chaque instant explose une infinité d’univers inédits. 

Et puis, sur un plan plus concret, nous savons que la médiation a des vertus anti-stress. Or on sait que le stresse donne l’impression que le temps file beaucoup plus vite que quand nous sommes tranquilles. 

Méditez-donc, et vous maîtriserez l’écoulement du temps serein qui passe. De notre temps serein. 

Une telle expérience vous amène à traverser le temps d’une façon plus mobile. Vivre l’impermanence, c’est se laisser traverser par les événements, instant après instant, en tolérant davantage qu’ils surviennent lorsqu’ils sont pénibles, et qu’ils partent même s’ils s ont agréables. Une bonne façon de dépasser la souffrance et de voyager vers les changements. 

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:La MORT, TEMPS |on 12 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

La vérité prévaut sur la pensée incorrecte

 

MarieAu cours des premiers mois de sa vie sur Terre, Marie montre qu’elle va être une artiste… Une grande artiste. À noter que les talents artistiques de Marie ne sont pas un don du hasard. Ils proviennent des connaissances acquises et méritées au cours de ses vies antérieures. Les Êtres Humains transportent leurs attributs d’une vie à l’autre. Ces derniers vont bien au-delà de la généalogie et de la biologie de leurs parents. Savez-vous que dans votre société politiquement correcte, l’on vous dit que tous les Êtres Humains naissent en égalité d’être? Informez-vous auprès de parents ayant plusieurs enfants. Ils vont vous dire que chacun est différent, que chacun a sa propre individualité. L’un peut être chanteur, alors que l’autre ne peut pas chanter du tout. L’un peut être intéressé à la lecture, alors que l’autre ne pense qu’à danser. Les parents regardent ces différences énormes, et ils se disent : « Comment est-ce possible? » Ce n’est peut-être pas politiquement correct, mais c’est la vérité. Regardez les craintes que certains de ces individus ont, quand ils naissent. Quelques-uns sont craintifs et « insécures ». Ils s’accrochent à des choses qu’ils ont vécues avant de revenir ici.

Demandez à une mère comment il se fait que l’un a peur de son ombre, alors que l’autre s’en fiche éperdument. Cela fait partie du système, et c’est approprié. En effet, vous êtes tous dotés du même pouvoir de changer les attributs de vos vies antérieures et de votre nouvelle naissance, car vous naissez en égalité d’être. Toutefois, vous arrivez avec les bagages de vos vies antérieures, sauf les individus qui en sont à leur première incarnation. Ces derniers arrivent avec ce qui pourrait être appelé « les attributs de l’ignorance ». Ils sont faciles à repérer. Ce sont les Êtres Humains qui sont toujours bouleversés par la manière dont les choses fonctionnent, et ils ne s’habituent jamais tout à fait au comportement des Humains envers les autres Humains, sur cette planète. C’est la vie où ils apprennent « à marcher sur Terre dans un corps physique », et à comprendre le fonctionnement de ce système.

Marie est encore un bébé et elle fait ce que font les enfants. Saviez-vous qu’à cet âge, vous pouvez voir les énergies qui sont autour de vous? Parlez-en à des mères! Vous est-il déjà arrivé d’avoir un enfant dans les bras, alors qu’il semblait voir quelque chose dans le coin? Son visage rayonnait. Il riait et s’amusait follement. Il semblait jouer avec ce quelque chose qui était dans le coin. Vous avez regardé dans ce coin, mais il n’y avait rien! Bon nombre d’entre vous savent de quoi je parle, n’est-ce pas? Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passait? Les nourrissons peuvent encore voir de l’autre côté du voile. Cette vision disparaît après un certain temps (quelques mois). Cela fait partie de leur survie. C’est une partie de leur chez-soi qui reste avec eux, pendant qu’ils se transforment en un autre type d’amour – l’amour humain. Ensuite, les choses inter-dimensionnelles finissent par disparaître, mais vous avez tous vu ces choses, à partir de votre naissance.

Nous allons vous faire un résumé de la vie de Marie. Elle est devenue une grande artiste, mais elle ne s’est pas occupée d’ésotérisme ou de spiritualité (enseignante du Nouvel-Âge). Kryeon n’a jamais été présent dans sa vie. Elle n’a jamais lu aucun de ses livres et elle n’a jamais assisté à une réunion comme celle-ci. Cependant, elle était effectivement en mesure de guérir les gens, avec son art. Elle était une artiste peintre de renommée internationale. Sa connexion spirituelle passait par son art. Elle disait : « Je peins seulement ce que je ressens. » Elle ressentait son Soi-Supérieur à chaque coup de pinceau qu’elle appliquait sur la toile.

Je vous propose de lire channeling « L’histoire d’une vie sur Terre », 12 avril 2008
The Story of Mary – « One Life » 
Traduction et/ou interprétation de Jean-M. Gobeil

SITE : http://kryeon.oldiblog.com

Publié dans:CHANNELING, MARIE-MADELEINE |on 12 décembre, 2015 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3