Archive pour le 4 novembre, 2015

FAIRE DESCENDRE LA LUNE

 

Appeler la Lune ou, comme l’on dit parfois, Faire descendre la Lune ou Faire Appel à la Déesse du Ciel, est une expérience mystique merveilleuse parce que vous vous tenez devant votre Déesse – peu importe le nom que vous lui donnez- et lui demandez de descendre jusqu’à vous et de partager sa connaissance et son pouvoir avec vous.

faire descendre la lune

La réunion avec la Déesse est un acte sacré et devrait être fait avec une très grande attention portée sur l’honneur que vous lui rendez, parce que vous ne lui demandez pas seulement de se joindre à vous mais vous l’accueillez aussi dans votre esprit du moment. Je n’allais comprendre tous les incroyables événements dont je fus témoin aux côtés de mon Arrière Grand-mère que bien plus tard dans ma vie. Mon Arrière Grand-mère était une Sorcière dotée d’une grande sagesse et d’une grande compréhension, qui avait été éduquée dans le vieux monde.

À travers elle, j’ai vu et vécu les merveilles de la magie. Chaque fois que j’en appelle à la Déesse cachée derrière le visage souriant et lumineux de la Lune, j’ai comme le sentiment que mon Arrière Grand-mère se tient à côté de moi, comme je me tenais à côté d’elle lorsque je n’étais qu’une enfant. Je me rappelle avoir pensé que j’avais plus de chance que mes amis, qui devaient rentrer ou aller au lit dès qu’il commençait à faire noir. J’ai pu jouer au cœur de la nuit, sous des cieux emplis d’étoiles. Je savais toujours laquelle serait une de ces nuits spéciales passées dehors.

Ça commençait tôt dans la journée lorsque mon Arrière Grand-mère m’appelait pour que je l’aide à empiler du bois à côté de sa grande bassine noire, celle sur trois pieds, derrière la maison. Nous ramassions des herbes fraîches et cueillions des fleurs, parfois pour fabriquer des colliers spéciaux en fonction de l’époque de l’année.

Nous remplissions la bassine avec de l’eau que nous venions de puiser et posions un couvercle dessus afin qu’aucun insecte ou qu’aucune poussière n’aillent dans l’eau claire. Avant que la nuit tombât complètement, nous allumions des bougies et des lampes à pétrole dans la maison et sur le porche arrière puisque mon Arrière Grand-mère n’avait pas d’électricité. Nous entendions toutes les mélodies merveilleuses des créatures venues chanter dans l’air chaud de la nuit. Puis mon Arrière Grand-mère me racontait des histoires de son enfance, comment sa mère lui enseignait les secrets de Mère Nature et de la Déesse du ciel et comment nous devions respecter les dons qui nous étaient accordés. Ensuite nous marchions sur le sentier étroit qui menait à la grande bassine noire que nous avions préparée plus tôt dans la journée. Nous posions délicatement une couverture sur le sol tout près de la zone encerclée et mon Arrière Grand-mère allumait un feu avec le bois que nous avions empilé pendant la journée.

Très vite, nous avions un brasier splendide qui crépitait au cœur de la nuit. Comme j’aimais regarder les flammes bondir haut dans le ciel comme si elles tentaient d’inonder les étoiles de leur lueur ! Chaque étincelle semblait apporter un message vers le haut et au-delà du monde que je connaissais, dans les cieux. Installée sur la couverture, je regardais mon Arrière Grand-mère lancer dans la bassine les herbes et les fleurs que nous avions cueillies dans la journée. Elle chantait et psalmodiait les mots les plus beaux et j’essayais de chanter avec elle. Dans mon esprit, je peux encore l’entendre et sentir l’odeur du bois qui brûlait pendant que les arômes provenant de la bassine à trois pieds emplissaient l’air. Avant que la nuit ne finisse, mon Arrière Grandmère m’invitait à ses côtés. Nous nous tenions debout, les bras tendus, et appelions la Déesse du ciel pour sa sagesse et son pouvoir.

C’était merveilleux, même si je ne comprenais pas qu’il s’agissait de quelque chose que les Sorcières font depuis que le temps est temps. L’origine de ce rituel, que l’on nomme Appeler la Lune, remonte aux temps anciens. Les Sorcières de Thessalie sont les premières à avoir pratiqué ce rituel selon les traces écrites que l’on a retrouvées. On a toujours pensé que les Sorcières contrôlaient la Lune. En vérité, nous recherchons la force que l’on peut trouver dans le pouvoir qu’elle détient : une compréhension.

On ne peut pas contrôler ce en quoi l’on ne croit pas. Lorsque l’on croit, on peut contrôler et commander l’univers. Les Sorcières aiment la Lune et aiment invoquer ses énergies pour puiser leur puissance. De la pleine Lune à la nouvelle Lune, nous célébrons chaque changement magique et extraordinaire. C’est la Déesse que nous appelons à travers ces Lunes, puisque c’est elle qui les dirige et que c’est son énergie que nous célébrons. Que ce soit pour un rituel ou pour simplement trouver un plaisir dans les pouvoirs de la Lune, c’est un moment spécial réservé chaque mois pour votre relation avec la Déesse et pour vous concentrer sur elle et elle seule. Les Sorcières d’aujourd’hui pratiquent toujours ce rituel puissant.

 Il ne s’agit plus du même rituel pratiqué par les anciens en raison de plusieurs changements naturels, environnementaux et régionaux, et en raison des générations qui ont passé. Quand vous vous sentez prêt à rechercher la Déesse en l’appelant, en appelant la Lune, vous devez comprendre que vous vous tenez devant elle. Imaginez que vous vous tenez devant la royauté couronnée à l’intérieur du sanctuaire magnifique d’un temple. Vous ne penserez pas au café que vous avez renversé sur votre nouveau tapis et s’il risque de le tacher.

Votre esprit sera sur ce qui se passe autour de vous et sur ce qui va se passer. Lorsque vous appelez la Lune, votre Déesse, par ce procédé, votre cœur et votre esprit devront se concentrer sur ce moment précis ; ce moment que vous devez partager avec votre Déesse et rien d’autre. Lorsque vous appelez la Lune, il est préférable d’être dehors, sous le ciel nocturne. Mais puisque de nombreuses Sorcières vivent dans des villes et des appartements, ce n’est pas toujours possible. Positionnez-vous donc où vous pouvez le mieux ressentir ses pouvoirs, parce qu’elle est toujours là, que vous la voyiez ou non. Elle est constante, comme la Lune.

(Magazine Lune Bleue/ LWE) et le lien : http://la-lwe.bbfr.net .

Publié dans:ASTROLOGIE, LUNES |on 4 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Notre grande famille humaine est en pleine évolution spirituelle

 

Plusieurs individus s’éveillent et certains se sentent attirés par les messages de Kryeon. Si ceux-ci sont nouveaux pour vous, et particulièrement en ce qui concerne les termes de « Lémurien » et « Pléiadien », alors vous souhaiterez peut-être lire : « L’Effet Gaia »   et « L’Akash humain »   , pour vous familiariser avec les enseignements de Kryeon et avec leur application dans votre vie personnelle.

Vous pouvez également consulter le site de Monika Muranyi http://monikamuranyi.com/

Kryeon a

En 2014, Lee Carroll a entrepris sa nouvelle série de conférences en évoquant les nombreux endroits où notre âme existe. Il est soudain devenu évident pour moi que ce serait là le sujet d’un livre : l’Ame humaine. C’est ce que fait Lee Carroll chaque fois qu’il s’assoit pour canaliser les messages de Kryeon. Il traduit en langage linéaire et en temps réel des informations conceptuelles et quantiques. Il est l’un des meilleurs canalisateurs spirituels connu, ce qui est dû sans nul doute à ses vingt-cinq ans de pratique.

Nous employons le mot « âme » en dehors d’un contexte spirituel parfois. Par exemple, les anciens marins parlaient couramment du « nombre d’âmes à bord » plutôt que du nombre d’individus. Le mot « âme » est même utilisé par ceux qui ne croient pas en avoir une. Entré dans le langage commun, il désigne l’essence spirituelle d’un être humain. Il vaut aussi la peine de mentionner qu’un genre de musique appelé soul music [musique de l’âme] existe. Cette musique, qui est née aux Etats-Unis dans les années 1950 et au début des années 1960, combine les éléments du gospel afro-américain, du rythm and blues et même du jazz. Cher lecteur, que savez-vous de la musique en général ?

D’où viennent les paroles et les mélodies ? L’appellation « musique de l’âme » pourrait s’appliquer à plus d’un genre !

S’il est incroyablement difficile, pour plusieurs raisons, d’écrire un livre sur l’âme humaine, le principal obstacle, hormis le fait que l’âme humaine n’existe pas comme telle, réside dans notre préjugé linéaire. Je vous entends déjà me dire : « Un instant, vous venez bien d’affirmer que l’âme humaine n’existe pas » ? C’est exact, mais je vais m’expliquer… Kryeon a affirmé que notre âme avait aussi vécu sur d’autres planètes où règne le libre arbitre et qu’elle n’’était donc pas uniquement une âme humaine, mais qu’elle avait été une âme pléiadienne, une âme arcturienne, une âme d’Oiron, etc.

« Chers humains, quand votre espèce a été ensemencée, vous étiez très peu nombreux. J’appellerai « premières âmes » les premiers individus de votre espèce. Ces âmes se trouvaient au bon endroit au bon moment pour recevoir la dualité de la part des Pléiadiens. Ce sont elles qui ont vécu l’aventure lémurienne ainsi que les nombreux changements survenus ensuite sur la planète. Tout cela pour finalement entendre ce message aujourd’hui.

Vous êtes devenus de vieilles âmes car vous avez vécu des milliers d’existences en 100 000 ans. Jusqu’ici tout va bien ? Je vais maintenant devancer vos questions : « Cher Kryeon, ceux qui ont reçu l’ensemencement étaient-ils différents des autres ? Peut-être y a-t-il eu une sélection aléatoire «  ? Ah ah, je vous dirai, si vous ne l’avez pas déjà deviné, qu’il  y a en effet ici une synchronie et que le hasard n‘y est pour rien.

S’il est vrai chers humains, qu’il existe un système selon lequel les premières âmes à avoir reçu l’ensemencement ont fini par devenir de vieilles âmes, qu’en déduisez-vous logiquement ? Vous demandez-vous si elles étaient intentionnelles parce qu’elles étaient différentes ? Ces âmes avaient effectivement un statut spécial : pour être les premières, elles jouissaient d’une maturité corporelle spéciale qui leur permettrait ensuite de devenir des humains ? Vous y aviez déjà pensé ?

Les Pléiadiens ont pu passer ensuite au stade suivant : ensemencer une autre planète à partir de celle qui existait déjà. Autrement dit, vous pourrez lire leurs messages sur le blog de Francesca http://francesca1.unblog.fr

A lire : L’Ame humaine révélée de Monika Muranyi

Publié dans:LEMURIENS, MULTIDIMENSIONNALITE, PLEIADES |on 4 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3