Archive pour le 2 novembre, 2015

Message aux Vieilles Ames

LEE Carroll

L’espace intersidéral nous invite à découvrir les merveilles spectaculaires de son immensité. Les océans de notre planète regorgent aussi de mystères puisque leurs profondeurs nous cachent encore beaucoup de choses. L’histoire elle-même se fait redécouvrir alors que la civilisation se révèle beaucoup plus ancienne que nous le pensions. Ce que nous ne savons pas prend maintenant plus de place que jamais.

Cependant, aucun champ de découvertes n’est plus grand que les aspects ésotériques de l’être humain dans la nouvelle énergie terrestre. Ce sont les vieilles âmes qui sont les plus sensibles à cette idée. La probabilité que vous en soyez une, est très grande puisque vous lisez ces lignes. C’est votre intérêt pour l’énergie d’aujourd’hui qui vous a conduit jusqu’à cette page.

Donc, chère vieille âme, si vous avez choisi de lire ceci en vous interrogeant sur son contenu, nous vous dirons tout d’abord que l’âme humaine s’apparente à un pays non découvert. Nous savons à peine ce qu’il est et où il en est, et ses rouages sont un mystère total. Kryeon nous a même dit que nous ne pouvions pas réellement l’appeler « l’âme humaine ».

La planète subit présentement une grande transformation qui change la conscience de l’humanité. Nous nous éloignons du mode survie et guérir pour atteindre un meilleur état dans lequel nous respecterons la vie davantage et créerons une société orientée vers le bien. Il s’agit d’un processus très lent, mais l’année 2015 est celle du nouveau départ temporel prédit par les calendriers des Anciens. Tout change en ce moment. L’âme s’éveille et elle commence à se révéler.

N’importe quel médecin vous dira qu’un étudiant en médecine ne peut étudier qu’un seul organe du corps même s’il veut devenir un spécialiste du fonctionnement de cet organe. Il doit connaître tout le corps et son fonctionnement physiologique. Tout est mélangé dans la « soupe de l’âme », une métaphore souvent employée par Kreyon, à savoir qu’on ne peut étudier isolément un seul ingrédient du mélange et en même temps comprendre toute la soupe. Il en va de même pour l’âme : aucun de ses attributs multidimensionnels ne fonctionne isolément.

L’âme est à la fois partout et nulle part, mais on peut en illustrer l’idée que l’on s’en fait, l’étudier et l’enseigner. Pour ce faire, il faut connaître les plus récents enseignements de Kryeon, « Les neuf attributs de l’être humain », ainsi que plusieurs autres messages canalisés dernièrement. Kryeon commence à livrer le contenu de la jarre du savoir en ce qui concerne la nature de l’âme et les raisons pour lesquelles on lui accorde plus d’importance que jamais à ce moment-ici de l’évolution de la conscience.

Est-il possible que l’âme soit beaucoup plus que ce que vous pensez qu’elle est ? Pouvez-vous communiquer avec elle ? est-elle une partie de vous ou séparée de vous ? Se pourrait-il que l’âme soit divisée et que vous n’en portiez pas en vous la totalité ? Si c’est le cas, où est alors le reste ? Ce ne sont là que quelques-unes des questions auxquelles Kryeon répond ….

Message  de Lee Carroll – dans la Préface au livre de Monika Muranyi : L’âme humaine révélée – aux Editions Ariane 2015.

 

Publié dans:AME, CHANNELING |on 2 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Des champs électromagnétiques et de la lumière

 

 Nous sommes lumière

Nous sommes des êtres énergétiques. Ce n’est pas un postulat ésotérique. En Asie, les traditions médicales et spirituelles appréhendent cette réalité – les premières en repérant la circuiterie invisible du corps humain désignée par les méridiens ou les chakras, les secondes en insistant sur la nécessité de contrôler ses désirs, ses pensées et le brouhaha du mental pour accéder à plus de clarté d’esprit. 

Cet état se traduit chez les méditants expérimentés par d’importants changements électromagnétiques dans le cerveau. Ils génèrent des fréquences si inhabituelles que les premiers scientifiques à les avoir mesurées en laboratoire ont cru à un défaut de leurs appareils ! 

Nos pensées, nos émotions, notre état physique et les atteintes qu’il subit, tout cela concourt à créer notre état énergétique. Cet état énergétique se décline en champs – un concept qui permet de modéliser les perturbations d’un espace par une force. Nous produisons en permanence des champs vibratoires – sonore, électromagnétique, lumineux. C’est cela l’énergie : une force qui est à la fois source et produit du mouvement, de la chaleur, de la gravitation… 

Qu’est-ce que le son ? 

Une vibration dans l’air, captée par nos oreilles. 

Que sont les couleurs ? 

Des vibrations d’ondes électromagnétiques dans la lumière. « En réalisant des mesures dans les mains des guérisseurs, on a pu détecter non seulement du son, mais aussi des champs électromagnétiques et de la lumière », explique le physicien James Oschman, spécialiste de médecine énergétique. 

Chaque battement de cœur produit une impulsion électrique envoyée au reste du corps. Or, un courant électri­que transitant par un conducteur – le sang en l’occur­rence – implique la  création d’un champ magnétique.  

« Le cœur génère le signal électromagnétique le plus important de tout notre corps », souligne le  Dr Rollin McCraty, directeur de recherche à l’Institute of HeartMath dans le documentaire de Living Matrix. Ses recherches ont montré que le cœur se comporte en véritable cerveau donnant la rythmique de base de l’organisme. Selon Oschman, « tous ces champs – du cœur, des yeux, etc – donnent une représentation plus claire de ce qui se passe dans notre corps que ne le faisaient les outils de diagnostic électriques classiques tels que l’électroencéphalogramme ».

C’est d’autant plus vrai que les progrès de la technologie permettent d’affiner sans cesse les mesures. Une technologie quantique mise au point en 1964, le SQUID (Superconducting Quantum Interference Device), permet de détecter des champs biomagnétiques extrêmement faibles. « La propagation de signaux par les neurones est associée à des mouvements d’ions, donc à des courants électriques. Cela se traduit par la génération de champs électriques et magnétiques », expliquaient les professeurs de physique Jean-Michel Courty et édouard Kierlick dans un article paru en 2011 dans le magazine Pour la science.

Ces courants sont un milliard de fois plus ténu que le champ électromagnétique de la Terre. Les systèmes de détection décomposent ces ondes de champs. A l’aide de logiciels informatiques, on peut en extraire de plus en plus d’informations. De la simple cellule au corps entier, nous sommes des paquets de fréquences en goguette sur la planète, des symphonies sonores, lumineuses, électromagnétiques

 

extrait du Magazine Inexploré N°15 – JUILLET – AOûT – septembre 2012

Publié dans:ENERGIES, LUMIERE |on 2 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3