Archive pour le 25 septembre, 2015

Multidimensionalité et autisme

 

multidimensionNous avons déjà dit plusieurs fois qu’en évoluant du fait des événements en cours, l’une des choses les plus importantes qui vous arrivera sera une nouvelle compréhension de la multidimensionalité. Vous devenez des êtres multidimensionnels, et certains des désordres que les humains ont catalogués seront mieux compris. L’un d’eux, en particulier, est l’autisme. Nous définissons l’autisme comme le problème d’une personne multidimensionnelle qui vit avec les pieds dans deux mondes différents. La plupart du temps, l’enfant autiste ne peut pas retrouver le chemin du monde dans lequel vous savez qu’il est autiste. En fait, il se peut qu’il existe davantage dans l’autre monde que dans celui que vous appelez votre vie quotidienne. Cela peut être une expérience très frustrante pour son âme. Elle peut pourtant en tirer de grands bienfaits. Ainsi, quoi que l’autisme ne soit pas une maladie ou quelque chose d’anormal, vous pouvez en apprendre beaucoup de sa beauté, et le fait d’apprendre la multidimensionalité est un immense cadeau.

Le plus grand défi auquel doit faire face une personne faisant l’expérience de l’autisme est la frustration et finalement la colère qu’elle ressent. Les autistes reçoivent tellement d’informations qu’ils ne peuvent pas les interpréter en totalité. Ceux qui ne sont pas autistes possèdent des filtres qui leur permettent de ne voir et de ne vivre que les informations et les vibrations de leur réalité. Ces filtres ont été enlevés aux autistes, qui ont de la difficulté à assimiler toutes les informations qui leur parviennent et à les trier afin de pouvoir voir les choses de la même manière que vous. Nous vous disons aussi que tout cela commence à changer. Du fait de votre mutation dimensionnelle et de votre ouverture à la multidimensionalité, grâce au processus de recâblage en cours, vous commencerez à découvrir des outils de transformation, que nous appelons des outils de traduction, ou de transfert, qui vous aideront à transmettre des communications aux êtres vivant dans d’autres dimensions. Finalement, cela va beaucoup éclaircir le mystère de l’autisme. Observez-le. Encore une fois, les outils seront nommés autrement que comme nous les décrivons simplement, puisqu’ils proviendront de la science non « farfelue », mais de nouveaux outils pour la compréhension de l’autisme se profilent effectivement à l’horizon.

Certains de ces outils existent même depuis longtemps, bien qu’ils n’aient pas été considérés comme tels jusqu’à maintenant… comme la personne qui travaille avec des enfants autistes en portant quotidiennement un cristal, parce qu’elle sait que l’enfant ne peut pas lui parler, mais peut parler avec le cristal. L’enfant autiste peut parler à travers le cristal parce que le cristal est l’un de ces outils de traduction, étant donné qu’il existe lui-même dans de multiples dimensions et qu’il peut, par conséquent, accéder complètement à leur dimension ainsi que dans la vôtre.

Sachez cependant que tous les cristaux ne peuvent pas être utilisés pour atteindre les enfants autistes, mais que certains de la bonne vibration ont été utilisés dans ce but. Cela fait penser au fait que les enfants autistes peuvent communiquer avec certains animaux et en particulier avec ceux que nous savons être multidimensionnels, tels les dauphins. Il n’est pas possible d’avoir un petit dauphin chez soi pour communiquer avec un enfant autiste, mais comprenez que des outils de transfert existent déjà depuis un certain temps. Et bientôt arriveront d’autres outils. Certains seront des objets et certains des êtres vivants, des formes multidimensionnelles de vie. Certains seront constitués d’une nouvelle biologie et, nous vous le disons, des enfants très doués arriveront bientôt, qui aideront à comprendre le don de l’autisme et à communiquer avec les autistes

Lorsque ces enfants commenceront à évoluer, ne les craignez pas. Sachez comment ils sont et sachez que les cadeaux qu’ils représentent devront s’étendre à tous les humains au fur et à mesure de l’évolution. Voyez les pour les possibilités qu’ils représentent. Vous êtes les disciples de la Lumière. Vous êtes les détenteurs du flambeau, très chers, et lorsque les gens cèdent à la peur au vu des changements qui les attendent, vous pouvez changer les choses. Voilà en quoi réside la réalisation de votre contrat sacré. L’humanité tout entière passe par un processus de recâblage en ce moment, sur Terre. L’animal humain accède à des vibrations supérieures. Il n’est pas un secret de dire que c’est cela même qui va causer de la peur sur votre planète. Très simplement dit, les humains ont peur du changement.

C’est pourquoi vous êtes ici, très chers. C’est cette peur qui vous fera passer à l’action, car vous êtes les disciples de la Lumière. Vous comprenez. Vous vous êtes dédiés à tenir le flambeau au bénéfice du but suprême, sans essayer d’indiquer la voie précise à suivre ou dire à qui que ce soit ce qu’il doit faire et où bifurquer ; simplement, rayonnez cette lumière afin que quiconque puisse « voir ». C’est là le plus formidable contrat sacré de beaucoup d’entre vous, et il se présente aujourd’hui même.

message du Groupe Barbara Rother sur le blog de Francesca http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ENFANTS, MULTIDIMENSIONNALITE |on 25 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

ETRE UN PARENT PRESENT

parent

Lorsque Susan Stiffelman a présenté son programme télévisé de quatre heures, intitulé L’art d’être un parent présent, plus de six mille parents, disséminées aux quatre coins du globe et provenant des horizons les plus divers, ont participé avec enthousiasme ; ils ont formulé des commentaires dithyrambiques sur ces enseignements qui leur avaient permis de résoudre des dilemmes pratiques sans jamais remettre en cause leurs idéaux supérieurs.

L’art d’être un parent présent offrira le type de soutien que recherchent tous les parents désireux d’assumer leur rôle plus consciemment.

Que les enfants que nous élevons

Et ceux qui vivent dans nos cœurs,

Puissent découvrir qu’il est bon

De jouer, de danser, et de briller.

Pour pouvoir conduire une automobile, vous devez passer des examens pratiques et théoriques de façon à ne pas constituer un danger pour vous-même et pour autrui. Pour la plupart des emplois, à l’exception des plus rudimentaires, certaines qualifications sont requises alors que les postes les plus complexes nécessitent des années de formation. Cependant, aucune formation ou qualification particulière n’est requise pour exercer une des occupations les plus éprouvantes et essentielles – l’art d’être parent.

En fait, en règle générale les parents aiment profondément leurs enfants et veulent leur offrir ce qu’il y a de mieux pour eux. Pourtant, ils sont totalement démunis lorsqu’il s’agit de relever les défis que ceux-ci leur posent sur une base quasi quotidienne, et ils ne savent pas non plus comment répondre de façon appropriée aux besoins croissants de leurs enfants sur les plans émotionnel, psychologique et spirituel.

Alors que par le passé l’éducation parentale était excessivement autoritaire, dans nos sociétés contemporaines de nombreux parents ne parviennent pas à fixer l’orientation claire que l’enfant attend et dont il a désespérément besoin. Dans l’environnement familial actuel, il y a souvent un manque absolu de structure qui évoque l’image d’un bateau sans gouvernail, abandonné par son capitaine et dérivant sur l’océan. Les parents ne se rendent pas compte que leurs enfants s’attendent à ce qu’ils assument pleinement leur rôle de « capitaine du bateau », comme Susan Stiffelman l’a si bien exprimé, un terme qui ne signifie nullement un retour au mode d’éducation autoritaire des temps passés. Il s’agit plutôt de trouver un juste équilibre, une voie médiane entre l’excès de structure et l’absence de toute structure.

Ultimement, la cause majeure d’un tel dysfonctionnement familial ne réside pas dans le manque de connaissance ou de formation des parents, mais dans leur manque de conscience. Sans un parent conscient, il ne peut y avoir d’éducation parental consciente. Un parent conscient est capable de maintenir un certain niveau de conscience dans la vie quotidienne, et ce, bien que certains écarts se produisent de temps à autre pour la plupart des gens. Lorsqu’il n’y  a pas de conscience (vous pouvez aussi employer les termes pleine conscience ou présence), les liens que vous établissez avec votre enfant, ainsi qu’avec ceux qui partagent votre environnement, sont le produit du conditionnement de votre esprit. Vous êtes alors sous l’emprise de schémas mentaux et émotionnels réactifs, de croyances et d’hypothèses inconscientes qui vous ont été léguées par vos parents et qui résultent aussi de la culture ambiante au sein de laquelle vous avez grandi.

La plupart de ces schémas remontent aux innombrables générations qui vous ont précédé dans le passé. Cependant, lorsqu’il y a conscience – ou présence, comme je préfère la nommer – vous pouvez prendre conscience de vos propres schémas mentaux, émotionnels et comportementaux. Si tel est le cas, vous pouvez alors commencer à vous interroger sur la meilleure façon de répondre à vos enfants, plutôt que de réagir aveuglément en répétant d’anciens schémas. Plus important encore, en agissant ainsi vous éviterez de transmettre ces schémas à vos enfants.

Sans présence, vous ne pourrez établir de liens avec votre enfant qu’à travers l’esprit et les émotions, et non pas en recourant au niveau plus profond de l’Etre. Même si vous faites tout ce que vous devez faire, il manquera un élément important dans la relation que vous entretiendrez avec votre enfant : la dimension de l’Etre, qui recouvre le domaine spirituel. Cela signifiera que le lien le plus profond est tout simplement inexistant.

Intuitivement, l’enfant ressentira qu’une dimension vitale manque dans sa relation avec vous, que vous n’êtes jamais totalement présent, jamais vraiment là et que vous êtes toujours absorbé par votre esprit. Inconsciemment, l’enfant supposera ou plutôt ressentira que vous occultez ou lui cache quelque chose d’important. Fréquemment, une telle attitude suscitera chez l’enfant une colère inconsciente ou un ressentiment qui se manifesteront de diverses manières ou demeureront latents jusqu’à l’adolescence.

Bien que cette aliénation entre le parent et l’enfant soit encore la norme, il semblerait que cette situation soit en train d’évoluer. En effet, un nombre croissant de parents sont de plus en plus conscients de ces enjeux et peuvent ainsi transcender leurs schémas mentaux conditionnés pour établir des liens véritables avec leurs enfants, et ce, sur le plan plus profond de l’Etre.

Alors que de nombreux ouvrages fournissent une foule de conseils pratiques aux parents qui les lisent, à ce jour peu de livres soulèvent la problématique du manque de conscience des parents et offrent une orientation circonstanciée leur permettant d’utiliser les défis quotidiens de l’éducation parentale comme moyen privilégié de croître sur le plan de la conscience.

Susan Stiffelman, L’auteur de « L’Art d’être un parent présent » a écrit : « qui parmi nous est assez mûr pour accueillir des enfants avant que ces enfants eux-mêmes n’arrivent ? La valeur du mariage ne réside pas dans la proposition que les adultes engendrent des enfants, mais dans le fait que les enfants engendrent des adultes ».

Peu importe que nous soyons mariés ou que nous élevions seuls nos enfants, ces derniers nous aideront certainement à devenir des humains plus mûrs et plus accomplis. Certes, les enfants engendrent des adultes mais, plus important encore l’auteur comme Susan Stiffelman nous révèle comment des enfants peuvent engendrer des adultes conscients.

Quand la relation avec nos enfants est imprégnée d’une présence et d’un engagement résolus, ces derniers sont plus enclins à faire appel à nous, plutôt qu’à leurs amis, pour des conseils et du soutien. De plus, les enfants qui se sentent aimés, reconnus et chéris – tels qu’ils sont – sont naturellement plus motivés à accepter ce que leurs parents leur demandent car une des caractéristiques de la nature humaine est de coopérer avec ceux auxquels nous nous sentons étroitement reliés.

Que vous soyez un fervent praticien de spiritualité ou que vous cherchiez tout simplement à être un parent plus conscient, élever des enfants en étant totalement présent vous apportera l’amour, l’apprentissage et la joie véritable que peut conférer l’aventure de l’éducation parentale.

Pour ceux et celles qui souhaiteraient pratiquer quelques exercices, veuillez visiter le site www.SusanStiffelman.com/PWPextras – soyez conscient de ce à quoi vous souhaiteriez que ressemble idéalement votre vie familiale, en imaginant, pour ce faire, des rapports plus sains et plus aimants avec votre enfant, ainsi qu’avec vous-même. En vous fixant une intention claire ou un résultat escompté, vous pourriez vous rendre compte que vous obtiendrez plus en travaillant à partir de la documentation et des données contenues dans l’ouvrage, particulièrement si vous voulez prendre quelques notes auxquelles vous pourrez vous référer de temps à autre.

Extrait des Propos d’Eckhart Tolle – dans l’Art d’être un parent présent, aux Editions Ariane. Synthétisé par Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/

Publié dans:ENFANTS, HUMANITE |on 25 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3