Archive pour le 5 septembre, 2015

La maca : l’hormone naturelle venue du Pérou

 

 

macaPlante sacrée des Incas, la maca a été redécouverte par les scientifiques occidentaux qui ont mis en évidence ses propriétés nutritives et aphrodisiaques exceptionnelles. Une alternative naturelle aux stimulants sexuels et autres médicaments de synthèse préconisés pour lutter contre l’impuissance masculine et les troubles de la libido.

Quand les Espagnols arrivent dans la Cordillère des Andes, ils s’aperçoivent assez rapidement que leurs capacités reproductrices s’amenuisent. Même constatation pour ce qui concerne leur bétail. Ils comprennent que c’est certainement dû au froid et à l’altitude. Les Indiens leur conseillent alors de manger de la maca et d’en donner en fourrage au bétail. Les résultats sont tels que le modeste tubercule devient rapidement l’objet d’un commerce intensif.

 

Les scientifiques occidentaux séduits par le ginseng andin

Dès 1653, le Père Barnabé Cobo, historien, décrit la maca et ses curieuses propriétés. C’est en 1961 que le Dr Gloria Chacon de Popovici isole dans la plante péruvienne quatre alcaloïdes et leur action sur le système reproducteur de l’homme et de la femme. Ensuite, les travaux se multiplient, notamment dans les pays anglo-saxons (University of British Columbia, City University of New York, University of California…) pour découvrir les autres modes d’action de ce surprenant tubercule. C’est certainement au professeur Fernando Cabieses, neurologue de notoriété internationale, professeur de neurochirurgie à l’Université de Miami et Historien de la médecine, que la maca doit sa renommée internationale. Ayant donné de la maca à des rats de laboratoire… il constate que ses cobayes se transforment soudainement en « chauds lapins ». Intrigués, étudiants et scientifiques se proposent comme «cobayes humains». Les observations sont identiques : la maca augmente les capacités sexuelles et reproductives, au point qu’elle est surnommée le « ginseng andin ». Il ne s’agit pas là de comparer la racine du ginseng avec celle de la maca, car les deux plantes ont des principes actifs différents. Le ginseng est adaptogène, c’est-à-dire qu’il permet à l’organisme de s’adapter à une situation en puisant dans ses ressources. Alors que la maca, très riche en protéines, contient des glucosinolates, des acides aminés (lysine, méthionine, tryptophane), des oligo-éléments (fer, cuivre, zinc, sodium, potassium, calcium et iode), des alcaloïdes et des substances qui agissent directement sur le système hormonal de l’homme et de la femme.

 

Dope la libido, combat l’impuissance et la ménopause

Aliment complet, la maca permet encore aujourd’hui aux populations andines de résister plus facilement au froid et aux agressions climatiques. En complément alimentaire, elle est essentiellement recommandée par les phytothérapeutes pour renforcer les défenses naturellesmieux résister au froid, donner un coup de fouet en cas de fatigue physique, lutter contre les effets du vieillissement. Ses propriétés anti-asthéniques de type anabolisant ont conduit des sportifs à l’utiliser avec succès comme alternative naturelle aux anabolisants stéroïdiens et autres hormones. Surtout, la maca surnommée le « viagra péruvien », est considérée comme un stimulant hormonal global. En activant l’érection, elle permet de résoudre certaines déficiences sexuelles masculines, telles l’impuissance. Mais aussi de doper la libido aussi bien chez l’homme que chez la femme avec, à la clé, plus de plaisir et plus de jouissance. La maca est également préconisée pour améliorer la fécondité et pour lutter contre les troubles de la ménopause – bouffées de chaleur, fatigue, troubles de la libido ou de la mémoire, céphalées, sécheresse vaginale… D’ailleurs, à cet effet, elle est souvent associée au soja et au yam, deux autres plantes reconnues pour compenser l’arrêt de la production d’oestrogènes et de progestérone chez la femme.

Contact : Maca – Boîte de 90 gélules
La Vie Naturelle - Site : www.la-vie-naturelle.com 

Publié dans:PLANTES |on 5 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Accueillir les énergies nouvelles

 

nouvelle énergieDe nouvelles énergies vibratoires se développent sur notre planète. Elles invitent les êtres humains – et toute vie sur Terre – à une évolution sans précédent. Le mouvement, progressif, devrait se poursuivre encore pendant plusieurs décennies. Il est possible de se préparer sereinement à cette étape essentielle.

Les scientifiques constatent des changements importants dans le magnétisme terrestre. Cela se traduit par des mouvements des plaques tectoniques et la menace de l’inversion des pôles magnétiques. De plus, le déplacement du nord magnétique n’a jamais été aussi rapide qu’aujourd’hui et l’activité solaire ne cesse de croître. Par ailleurs, le niveau vibratoire mesuré par la résonance de Schumann augmente, perceptible dans l’atmosphère terrestre.

Certains auteurs affirment aussi que la Terre, en bouclant le cycle de précession des équinoxes (changement d’orientation de son axe de rotation tous les 26 000 ans environ), atteint actuellement une zone de haute vibration. Les mesures en radiesthésie confirment cette augmentation du niveau vibratoire de notre planète : il serait passé de 6 500 unités Bovis il y a quarante ans, à 8 000 UB il y a une quinzaine d’années, jusqu’à 9 500 UB, voire davantage, actuellement.

Une période de transition

Ce changement conduira les êtres humains vers une ouverture de conscience peu commune. Or celle-ci se produit déjà, comme le montre le sentiment présent que nous avons de tous appartenir à la même planète et à la même humanité. La nature des nouvelles énergies est magnifique. Elle se développera progressivement au cours des prochaines décennies. Mais la transition pour l’atteindre semble plus délicate.

Car les êtres humains doivent s’adapter aux changements de niveau vibratoire dans leur environnement. C’est ainsi que ce passage est responsable de troubles fréquemment rencontrés aujourd’hui, comme une fatigue, une émotivité, des maux de tête, des difficultés à se concentrer, des insomnies, etc. Et si cette adaptation tarde à se faire, cela peut participer à l’apparition d’affections comme des dépressions, des maladies neurologiques, des allergies, des prises de poids, etc.

Or il est important de comprendre que, loin de rester passifs et de subir les événements qui se développent actuellement, nous pouvons tout au contraire nous y préparer tranquillement. Et il est également possible d’interférer sur eux si nous le voulons. Car si le changement est en route, rien n’oblige à ce qu’il se déroule dans le sang, la peur et les désastres. Il peut parfaitement survenir dans la paix et la sérénité, selon la façon dont nous l’appréhenderons.

Se préparer au changement

Alors que faire ? Tout d’abord, pour bien recevoir ces nouvelles énergies, mieux vaut cesser de suivre les médias qui transmettent peur et inquiétude en l’avenir, donc de basses vibrations. Si l’Univers avait vraiment voulu détruire les humains, il l’aurait fait depuis longtemps ! Au contraire, il veut notre bien et ne souhaite que notre évolution.

Ensuite, une vie équilibrée : alimentation biologique, bonne hydratation, sommeil, activité physique, contacts avec la nature, sans oublier des cures de détoxication, permettront à notre corps physique de s’adapter plus aisément au changement en cours.

 

Transition harmonieuse

Enfin, il est important de se débarrasser de tous les vieux conflits, rancunes et culpabilités que l’on traîne depuis des années afin de permettre à notre organisme de vibrer au niveau de la sérénité et de la compassion.

Des techniques de psychothérapie comme la PNL ou l’EMDR, ou de psycho-énergétique comme l’EFT, le TAT ou le Zensight aident à se libérer de ces fardeaux. Les techniques de captation énergétique, de levée des blocages, d’ouverture de chakras (notamment des nouveaux dont la présence s’affirme aujourd’hui), de relance de la circulation énergétique, de mouvement primordial sont aussi très utiles durant cette période.

Mais il est aussi possible d’interférer sur les changements qui arrivent dans notre univers, c’est-à-dire le monde dans lequel nous vivons, différent pour chacun d’entre nous. Les outils pour agir sur notre environnement existent : d’abord notre pensée, le pardon (aux autres et à nous-même) et surtout le maintien de notre intégrité afin que nos actes demeurent toujours en adéquation avec notre pensée. Ce sont des éléments essentiels. Enfin, Ho’oponopono et la loi d’attraction, déjà évoqués dans ce journal, permettront à chacun de développer une transition harmonieuse vers la prochaine étape de l’évolution humaine. 

Publié dans:ENERGIES |on 5 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3