A la place de mon Animal

 

couple de bergers blancs suisse dans la forêtJe me suis toujours demandé jusqu’à quel point j’aimerais mon maître, si j’étais elle. Même si elle me regardait parfois d’un air dubitatif, elle ne s’est sans doute jamais posé cette question. De son premier jour jusqu’à son dernier souffle, cette petite chatte noire, qui était arrivée chez nous lorsque j’avais 11 ans, apparaissait comme un être sensible, dans toute sa splendeur et sa complexité, partageant un amour authentique avec les personnes qui l’hébergeaient.

Quelques jours avant son départ, alors que je l’accompagnais à la clinique dans un processus de fin de vie, une vétérinaire m’a dit : « Vous savez, ça ne sert plus à rien que vous restiez auprès d’elle. Elle va mourir, avec ou sans vous. » Ces mots m’ont profondément choqué, car ils étaient prononcés avec mépris pour cette bête affaiblie, souffrante et apeurée dans un environnement qui lui était inconnu, et avec une ignorance totale de la relation « de conscience à conscience » que j’avais installée avec elle depuis 15 ans. Ces mots m’ont aussi rappelé une réalité trop souvent ignorée : malgré sa bonne parole, l’homme ne respecte pas les animaux.

Considérés aujourd’hui en France par le Code civil comme des choses sur lesquelles l’homme peut exercer un droit absolu, ils sont plusieurs dizaines de milliards à être tués chaque année dans le monde. Au nom de la science, du profit, de la consommation ou de la bêtise… Si la nature se régule intelligemment, si les prédateurs laissent derrière eux une richesse pour Inexplo buzz Les animaux et nous : quel avenir ? notre écosystème, la société humaine n’a pas encore pris conscience de son devoir. Oubliant, maltraitant et tuant vulgairement des êtres vivants.

Paradoxal, quand on sait que plus de la moitié de la population française vit avec des animaux, que la science ne cesse d’apprendre de leurs capacités extraordinaires, et que nous sommes des millions à partager chaque jour sur le Web une vidéo émouvante de leurs aventures, découvrant un peu plus leur altruisme et leur profondeur d’âme. Alors, qui sont-ils vraiment à nos yeux ? Une vingtaine d’intellectuels, emmenés par Christophe André, Boris Cyrulnik, Frédéric Lenoir ou encore Matthieu Ricard, réclament, dans un manifeste, un changement du statut des animaux en France. Une pétition fait même le tour de la toile. Loin de demander une considération métaphysique, ce traité invite les politiques à élargir les droits les plus fondamentaux à nos amies les bêtes. Arrivera-t-il un jour, comme le prévoyait Léonard de Vinci dans ses carnets, où « les gens considéreront l’assassinat d’un animal comme ils considèrent aujourd’hui l’assassinat d’un homme » ?

Le moment est venu d’ouvrir notre esprit afin de respecter et célébrer la richesse de cette vie que nous offre notre planète.

Magazine  Inexploré – N°21 -   Bonus +sur le WEB www.inrees.com/bonus/124

 

Publié dans : ANIMAUX |le 2 septembre, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3