Archive pour le 25 août, 2015

L’erreur est humaine, le pardon est divin

PARDON

Avec l’«amour», le «pardon» est probablement le terme le plus galvaudé et en même temps le moins bien compris dans le langage humain. La signification du pardon a été déformée par la compréhension erronée que l’on en a. Pardonner ne veut pas dire que nous devions supporter les abus de nos partenaires de vie, libérer les criminels, rester dans un emploi qui ne nous convient pas… Pourtant, nos croyances, dues à notre éducation, font que pardonner est synonyme de faiblesse ou encore que le pardon doit être manifesté par des mots ou des attitudes. Pourtant, le vrai pardon est une fonction de l’amour qui tend à comprendre l’ombre chez l’autre et à libérer la douleur pour laisser la place à la paix. Le pardon n’est pas une attitude supérieure (je vaux mieux que l’autre, je suis plus «saint» que lui), mais au contraire une histoire d’amour entre moi et moi. 

Pourquoi le pardon est-il si difficile ? Le plus grand obstacle au pardon est notre ego négatif qui aime rester accroché à d’anciens griefs. Il est la plus grande source de résistance au pardon. Notre ego négatif est ce qui empêche notre bonheur et notre paix intérieure. Il fait que nous gardons en nous des griefs, des sentiments d’amertume, des ressentiments qui créent du stress, des ulcères et autres maladies psycho-somatiques. C’est à nous de faire le choix de nourrir notre ego ou notre âme, d’avoir raison ou d’être heureux… 

Tout comme les autres qualités de l’âme (la paix, l’amour, l’innocence, le respect, l’unité pour n’en citer que quelques unes) le pardon ne nécessite pas le «faire». C’est une attitude intérieure qui commence par le désir de se libérer de nos bagages émotionnels et par le choix de fonctionner à partir de l’âme plutôt qu’à partir de l’ego négatif. Le pardon est la volonté de percevoir chacun, y compris nous-mêmes, comme une expression de l’amour. C’est la volonté d’abandonner nos anciennes casseroles qui nous font du tort. Le pardon nous permet de vivre une vie pleine et harmonieuse mais notre responsabilité consiste en notre choix de vouloir lâcher-prise de nos «vieilles casseroles» en n’y restant pas accrochés par nos pensées, nos ressentis. Tant que nous ne pouvons oublier le passé (douloureux) nous n’avons pas vraiment lâché-prise. Lorsque nous oublions délibérément le passé douloureux, lorsque nous choisissons de ne plus y penser, l’ego négatif a moins de prise sur nos pensées. Avez-vous déjà remarqué que lorsque nous regardons nos sentiments négatifs calmement, honnêtement et que nous y réagissons de manière responsable, ceux-ci disparaissent comme par enchantement ?

Si nous regardons le mot pardon de plus près, nous trouvons par et don. Nous rendons (donnons) en quelque sorte la liberté à nos sentiments négatifs par le lâcher-prise du pardon. Notre choix, notre responsabilité, consiste à lâcher-prise de la douleur éveillée en nous par l’impact des actes, paroles, attitudes de l’autre envers nous. L’autre peut s’excuser de ses actes, paroles, attitudes mais la guérison intérieure ne se fait que lorsque nous lâchons prise de nos sentiments négatifs. 

Ce processus ne se fait pas du jour au lendemain, mais se met en place petit à petit. Le désir intime, profond, de fonctionner à partir de son âme et non plus de son ego négatif – le désir de vivre en paix dans le coeur et dans la tête est le point de départ pour faire émerger le vrai pardon. Si par contre vous sentez que pardonner rajoute une obligation dans votre vie, vous fonctionnez à partir de votre ego négatif. Etre conscient de ce qui nous habite nous permet de faire nos choix et si nous comprenons que le pardon est la porte d’accès à notre bonheur cela nous permet de faire le choix d’avancer à partir de notre âme. Lorsque vous vous sentez attaqué par l’autre, il vous faut d’abord vous occuper de la douleur que ceci provoque en vous. Essayer de pardonner sans avoir lâché-prise des sentiments de colère, etc… n’est pas possible. Si nous ne sommes pas en paix, comment pouvons-nous pardonner ? Une bonne habitude à prendre est de s’arrêter et de respirer profondément, revenir à nous-mêmes, lorsque nous éprouvons des difficultés à décrocher de nos pensées négatives. Analysez vos émotions, prenez du recul (mettez-vous en retrait, en observation) pour les voir de plus loin, sans y être collés. Mettez-les éventuellement sur papier pour les clarifier, et donnez-vous le temps de pardonner après, si le pardon dans l’instant n’est pas possible. Ne vous sabotez pas par des «il faut» et «je dois»… cette voix-là c’est encore l’ego négatif ! 

Lorsque vous aurez compris (et vécu) que l’énergie du pardon se trouve en vous et qu’elle ne doit pas venir des autres, vous deviendrez co-créateur de votre vie en toute conscience. Ceci ne peut se manifester que lorsque nous devenons responsable de chaque aspect de notre vie et de nos relations. Lorsque nous ne chercherons plus l’amour, la sécurité, la paix à l’extérieur de nous mais l’aurons trouvé en nous par la grâce du pardon, une nouvelle vie s’offrira à nous. Serait-ce cela le paradis sur terre ? 

Michael Patrick Bovenes, Circle of Light Publishing
Traduit de l’anglais par Brigitte Soille

Caractéristique principale des Invisibles

 

 : ils ne savent pas comment se connecter à leur énergie intérieure.

des_invisibles

Il dépend donc de leur survie que de vivre aux crochets des humains, de tout simplement « se nourrir » de l’énergie des humains afin d’en tirer leur énergie de vie. On ne peut pas leur en vouloir, ce ne sont pas les forces du mal pour autant. C’est d’ailleurs la même chose avec les futurs humains qui mangent des animaux et des plantes. On ne peut pas dire qu’ils sont mauvais parce qu’ils sont à une phase de leur évolution où ils se nourrissent de plantes et d’animaux !

C’est là que réside tout le comique de la blague cosmique que nous vivons.
Nous créons et nourrissons nous-mêmes un monde qui nous asservit ensuite ! Mais plus vous comprendrez les subtilités de toute cette histoire, plus vous comprendrez qu’ils sont en fait nos meilleurs amis car ils sont là pour réveiller les guerriers immortels qui sont en nous !

Ce qui est fabuleux avec ces entités, c’est qu’elles s’accrochent à des failles de notre aura, nous montrant ainsi là où il est nécessaire de travailler.

Quant à leur complot il est là pour réveiller nos guerriers intérieurs qui sortent souvent lorsqu’ils sont en danger. Donc merci le complot, et merci aux entités de l’ombre d’être si efficaces ! C’est la même chose avec ce complot de la finance qui s’attache à la faille du système qu’est le capitalisme sauvage. Comme la planète est en danger, autant accélérer un processus de répartition des richesses de toute façon injuste !

C’est pour cela que si on veut un nouveau monde ou améliorer celui-ci, c’est aussi par les mondes de l’invisible qu’il faut commencer. Et le plus important, c’est de comprendre que ces forces se nourrissent au travers nos désirs de possessions.

La majorité des gens sont conditionnés à vouloir posséder ce qu’ils aiment… Et se rattachent à leurs possessions au lieu de se rattacher à l’intérieur d’eux-mêmes, là où ils peuvent se connecter à l’identité de leur Divinité intérieure ainsi qu’à une énergie et à une créativité illimitée !

Nous sommes sur Terre pour apprendre à aimer sans posséder !

Si tu veux posséder, tu te perds dans tes possessions au sens propre et figuré car tu te perds énergétiquement dans l’autre ! Aimer doit nous aider à nous trouver nous-mêmes, c’est ça le plus beau des cadeaux que nous pouvons apporter dans cette crise de l’Humanité. Et notre identité nous allons la trouver en aspirant l’énergie de l’infiniment petit, de nos atomes, de notre ADN, et de nos chakras…

Mais la grande difficulté que très peu comprennent c’est que pour bien sentir notre identité énergétique, il ne faut pas trop fusionner avec d’autres énergies, et notamment éviter d’avoir des contacts physiques avec des personnes qu’on n’a pas vraiment choisies. Il faut apprendre à aimer sans vouloir absolument fusionner à chaque coup !

Dans les mondes de l’invisible, imaginez deux auras qui se rencontrent. C’est comme deux bulles ovaloïdes. Elles ne se pénètrent pas l’une l’autre sans connaître d’abord les caractéristiques énergétiques de l’être et la plupart du temps elles ne fusionnent pas. Bien sûr, quand elles le choisissent elles fusionnent en ayant bien pris soin d’être sûres que l’autre le désire aussi. Lorsqu’on fait des bises automatiques, parfois, on n’a pas vraiment envie d’avoir ce contact physique, mais on le fait par obligation. Pourtant nos auras s’interpénètrent, et donc il y a échange d’identité énergétique ! C’est bien dans l’absolu, mais lorsque la majorité est endormie !

Si on n’apprend pas le shamanisme à l’école pour une certaine hygiène énergétique, il ne peut y avoir de monde libre, est-ce si difficile à comprendre ? L’apprentissage des mondes invisibles doit être la priorité absolue des scientifiques au service de l’humain.

Et le vrai shamanisme utilise aussi les plantes n’en déplaise aux Français qui sont toujours traumatisés dans leur inconscient collectif par le fait que sur le sol de France durant l’inquisition, on brûlait tous les shamans, druides, sorciers et autres guérisseurs des âmes. Et la plupart de ces êtres étaient des femmes. Ce travail doit se faire en suivant un minimum de règles parmi lesquelles…

Règle 1 : ne pas le faire en dehors d’un travail de remise en question profond en amont en aval.
Règle 2 : le faire sur le sol où la plante pousse dans l’idéal ou au moins dans un endroit où elle pourrait pousser !
Règle 3 : vous ne pouvez vous faire accompagner que par des êtres qui savent que la plupart des shamans se connectent aux faux mondes Divins, ce qu’ils appellent l’astral. Et pour connaître l’État d’Esprit des mondes Divins, c’est l’opposé de nos cultures patriarcales…

N’oublie pas que malgré les apparences nous nous aimons tous et toutes depuis l’éternité.

On va réussir à amener cette Humanité dans son âge d’Or. C’est promis !
La question c’est « veux-tu venir créer sur cette planète un paradis pour tous les êtres vivants ? » Tout ce que tu as à faire c’est lâcher le bord de la piscine…

Extrait de Claude Traks sur www.claudetraks.com

Claude Traks est également l’auteur des ouvrages :

• A la Recherche du message des Dauphins, publié aux Éditions CommuniCare
• Dernières pièces du puzzle – Objectif 2012 : La mission spirituelle de l’Europe et de la France,
  publié aux Éditions CommuniCare
• Les Mensonges de la Bible, du Coran et de la Torah, publié aux Éditions CommuniCare
 Lettre au président Sarkozy et au nouvel ordre mondial de la part du monde des fées, des anges et des dragon,
  publié aux Éditions CommuniCare
• Pour se libérer de la matrice, publié aux Éditions CommuniCare

Publié dans:AME, ANGES, ESPRITS |on 25 août, 2015 |1 Commentaire »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3