Archive pour le 7 juin, 2015

Un maître éveillé raconte

 

images (5)On raconte qu’un maître éveillé zen était assis en méditation à côté d’une rivière, c’était le soir, il savourait le bruit de l’eau et celui du vent dans les arbres… Un homme s’approcha et lui demanda : « Pouvez-vous me dire en un seul mot en quoi consiste l’essence de votre religion ? »

Le maître resta silencieux, absolument silencieux, comme si il n’avait pas entendu la question. L’homme demanda : « êtes-vous sourd ou quoi ? ».

Le maître répondit, « j’ai entendu votre question, et j’y ai répondu. Le silence est la réponse. Ma réponse est dans ce moment de silence ».

L’homme dit : « je ne comprends pas cette étrange réponse, pouvez-vous être plus explicite ? »

Le maître zen décida alors d’écrire sur le sable avec son doigt le mot « méditation » en petites lettres.

L’homme dit, « je peux au moins lire quelque chose maintenant, c’est déjà un peu mieux. Je peux au moins réfléchir sur le sens de ce mot. Mais, pourriez vous être encore un peu plus clair ? »

Le maître écrivit de nouveau « MEDITATION »,mais en plus gros caractères. L’homme commença alors à se sentir embarrassé, offensé et en colère. Il dit, « je ne comprends pas, vous écrivez de nouveau méditation ? Ne pouvez-vous pas être plus précis ?

Et le maître écrivit une nouvelle fois en lettres capitales, « MEDITATION. »

L’homme s’exclama alors : « Mais, vous êtes fou ! »

Le maître répondit, « Je me suis déjà bien éloigné de la vérité. La première réponse était la réponse juste, la seconde l’était déjà un peu moins, la troisième était encore plus fausse et la quatrième réponse est vraiment fausse ! » – car lorsque vous écrivez MEDITATION en lettres capitales, vous faites de la méditation votre nouveau Dieu.

C’est la raison pour laquelle, le mot Dieu est toujours écrit avec la lettre capitale D. Quand vous souhaitez idéaliser quelque chose, le mettre sur un piédestal, vous l’écrivez en lettres capitales.

Le maître ajouta : « J’ai déjà commis une erreur. » Il effaça tous les mots inscrits sur le sable puis il dit, « S’il vous plaît, écoutez ma première réponse – c’est à ce moment là seulement que je fus dans le vrai ! »

Histoire zen

Publié dans:MAITRISE, MEDITATION |on 7 juin, 2015 |Pas de commentaires »

HISTOIRE ET ORIGINE DES HUILES ESSENTIELLES

 

huiles essentielles 06Le temps est venu de prendre conscience que la médecine allopathique n’est plus seule à pouvoir garantir une bonne santé. Toute science, et surtout la médecine et la pharmacie, doit principalement nous éduquer à nous responsabiliser pour entretenir notre corps et le maintenir en bonne santé. L’individu peut et doit s’adapter à son environnement et choisir les moyens les plus adéquats pour le faire. Aucune médication n’est à l’abri des critiques et des interrogations y compris la médecine conventionnelle. Les médecines traditionnelles aux substances naturelles ont toujours montré à travers l’histoire leur efficacité. Jusqu’au dix-huitième siècle, l’homme a assidûment employé la phytothérapie pour se soigner lui-même ainsi que les animaux qui l’entourent. Si le dix-neuvième siècle a connu le développement de l’industrie pharmaceutique des plantes et la création des médicaments mono et bi-moléculaires, la fin du vingtième siècle est marquée par un retour considérable des médecines alternatives. L’aromathérapie, multicentenaire, est aujourd’hui en train de gagner du terrain dans le monde médical, cosmétique, agro-alimentaire et vétérinaire. Des chercheurs scientifiques confirmés du monde entier sont déterminés à rendre le mérite à cette discipline en assurant de grands efforts dans divers domaines de recherches fondamentales et appliquées.

Reconnues pour leurs puissantes propriétés thérapeutiques et utilisées depuis des millénaires en Chine (cannelle, anis, gingembre), en Inde, au Moyen Orient (khella, pin, fenouil…), en Egypte, en Grèce, en Amérique (Aztèques, Mayas, Incas : bois de Hô, sassafras) et en Afrique (encens, myrrhe, ravensare), les huiles essentielles tombent dans l’oubli au Moyen Age. A ce moment, l’Europe connaît un retour à la barbarie avec un déclin général du savoir. Il faudra attendre l’arrivée des Arabes pour assister à un nouvel essor de la médecine par les plantes qui retrouvent alors une place de choix dans l’arsenal thérapeutique de l’époque.

L’extraction des huiles essentielles par distillation à la vapeur d’eau naît à l’époque de la révolution industrielle et permet le développement de produits alimentaires et de parfums. Au début du XXème siècle, des chercheurs (Chamberland, Cadéac, Martindale) démontrent, par leurs expérimen tations, le pouvoir antiseptique des huiles essentielles. Mais les véritables «pères» de l’aromathérapie sont Gattefossé puis Valnet et ses disciples. R.M. Gattefossé, pionnier de la parfumerie moderne se brûlant les mains lors d’une explosion dans son laboratoire, a le réflexe génial de plonger ses mains dans un récipient rempli d’huile essentielle de lavande. Soulagé instantanément, sa plaie se guérit avec une rapidité déconcertante. Etonné par ce résultat, il décide d’étudier les huiles essentielles et leurs propriétés. L’aromathérapie moderne était née. Toutefois, malgré son incontes – table efficacité, l’aroma thérapie ne reçoit pas des médecins, l’accueil qu’elle était en droit d’attendre. La concurrence des laboratoires de produits chimiques de synthèse, financièrement beaucoup plus puissants, et une mauvaise utilisation des H.E. suite à une méconnaissance des différentes variétés pour une même espèce sont les raisons du demi-succès de l’aromathérapie à cette époque. Aujourd’hui, des médecins (Valnet, Duraffourd, Lapraz, d’Hervincourt, Belaiche) et des chercheurs de haut niveau (P. Franchomme), des pharmaciens (D. Baudoux) ont définitivement assis la réputation, l’efficacité et l’extraordinaire richesse des huiles essentielles.

CRITÈRES DE QUALITÉ DES HUILES ESSENTIELLES CHÉMOTYPÉES

Les substances chimiques de synthèse sont des substances mortes dont les déchets non éliminés et stockés dans certains organes perturbent et dévitalisent l’homme. A l’inverse, les huiles essentielles sont des produits naturels qui développent une revitalisation intense de l’organisme. Pourtant, l’obtention d’une huile essentielle de qualité thérapeutique se révèle être un processus particulièrement délicat car cette H.E.C.T. doit impérativement répondre à de nombreux critères de qualité

HUILES ESSENTIELLES CHÉMOTYPÉES

Les techniques d’analyse chimique très performantes actuellement mises à la disposition des chercheurs (chromatographies ‘CCM, CCC, CG’, spectroscopie de masse ‘SM’, résonance magnétique ‘RMN’) nous ont permis d’avoir une connaissance plus approfondie des structures moléculaires présentes dans les huiles essentielles. Une huile essentielle contient des corps chimiques très complexes. Il s’agit de plusieurs assemblages moléculaires très divers, ayant chacun des propriétés images (4)différentes. La nécessité d’une connaissance approfondie de ces constituants chimiques est fondamentale pour un thérapeute. Dans une même espèce botanique, cette variation chimique nous permet de définir précisément la nature des sous-espèces, des variétés, des cultivars et des taxons des plantes aromatiques. Cette variation chimique génère la notion de : CHÉMOTYPE ou RACE CHIMIQUE. Une notion capitale en aromathérapie. C’est une forme de classification chimique, biologique et botanique désignant la molécule majoritairement présente dans une huile essentielle. Cette classification dépend des facteurs liés directement aux conditions de vie spécifiques de la plante à savoir le pays, le climat, le sol, l’exposition des végétaux, les facteurs phytosociologiques et la période de récolte qui peuvent influencer la composition de l’huile essentielle. On parle d’une HUILE ESSENTIELLE CHÉMOTYPÉE « H.E.C.T ».

Publié dans:PLANTES |on 7 juin, 2015 |Pas de commentaires »

AMOUR ET SEXUALITE NE FONT QU’UN

 

images (3)Un cœur sans amour est comme une rivière qui n’a plus d’eau pour abreuver ses rives.

On peut égaliser économiquement mais cette égalisation-là perd son importance tant que subsistent les inégalités psychologiques. Celles-ci ne peuvent être supprimées par des systèmes économiques. La seule solution, la vraie, la durable est l’amour, l’affection, la bienveillance, la charité, la compassion.

L’amour n’est possible que lorsque tombent les croyances, lorsqu’on ne s’appuie sur aucun système, lorsqu’on devient humain, lorsqu’on n’est plus mécanisé. Combien peu nous aimons dans notre vie quotidienne.

Vous n’aimez ni vos fils, ni vos filles, ni vos femmes, ni vos maris ; et parce que vous ne les connaissez pas vous ne vous connaissez pas vous-même. Plus nous nous connaissons nous-mêmes, plus nous comprenons la signification d e l’amour.

L’amour est le facteur le plus extraordinaire de la vie parce qu’il résout tous nos problèmes. Ceci n’est pas une simple assertion ; essayez de laisser tomber votre agressivité, vos compétitions, vos poursuites, soyez simples et vous trouverez l’amour.

Nier la vie sexuelle est une forme de brutalité. Elle existe. Le fait est là. Quand l’action n’est qu’une répétition mécanique et non pas un mouvement libre, il n’existe plus de libération.

Quand demeure en nous cet incessant besoin d ‘accomplir, nous sommes émotionnellement en échec. Il y a blocage. C’est ainsi que la vie sexuelle devient notre seule issue, la seule qui ne nous vienne pas de seconde main. La sexualité peut-être aussi chaste que le ciel bleu sans nuage, mais avec la pensée survient le nuage qui assombrit tout. C’est la pensée qui est le poison et non pas l’amour, ni la sexualité, ni la chasteté. Ce qui est innocent est toujours chaste, mais l’innocence n’est pas le produit de la pensée.

J.Krishnamurti 1970

Publié dans:AMOUR, SEXUALITE |on 7 juin, 2015 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3