Archive pour le 4 juin, 2015

L’héritage Amérindien


CanadaLa vie est étonnante. Qui aurait pu prédire qu’un jour, le savoir des « peuples premiers » serait porteur d’espoir pour le 21ème siècle ?

Leur héritage a survécu à l’extermination quasi totale de leur population. « La Grande Parole » comme ils aiment l’appeler, a voyagé jusqu’à nos jours.

Nous sommes de plus en plus nombreux à la recevoir car elle est porteuse d’espoir dans ce monde si dur. Leur vision de l’univers rejoint les connaissances de la physique quantique, ils deviennent, après avoir été des primitifs, des précurseurs. Leurs rites et coutumes sont une vraie médecine pour notre âme malade et notre état émotionnel gorgé de stress.

Comment cela à t’il pu être possible ?

Il fut un temps ou les humains étaient comme le chat qui joue et tue la souris parce qu’il est programmé pour cela. Au tout début du Monde, nos ancêtres Adam et Ève ne se posaient aucune question. Ils évoluaient comme l’ensemble de l’univers, au rythme d’une programmation universelle : extension, domination, destruction. Quelles que soient les espèces, les éléments, du plus grand au plus petit, même les systèmes solaires… sont conditionnés par ce principe.

Quelques exemples : Quand le gui colonise un arbre, il le tue et meurt avec. Lâchez des rats sur une île, ils mangent tout puis se mangent entre eux.

Plus prés de nous, l’homme a colonisé la planète, il épuise et détruit ses ressources (comme il l’a déjà fait, à petite échelle sur l’île de Pâques.) Il est l’esclave de cette dynamique inconsciente : « extension, domination, destruction. » Il mourra après avoir abattu le dernier arbre et péché le dernier poisson ou mangé son dernier semblable.

Il n’y a ni bien, ni mal, c’est un mouvement naturel.

Pourtant, nous sommes capables d’agir autrement, c’est le Miracle!

L’humanité est sortie du programme universel pour devenir force de proposition, elle a fait mentir Einstein qui disait : « Un jour, les machines pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais en poser aucun » C’est pourtant ce qui est arrivé à notre espèce. L’humain s’est dissociée du système et a imaginé un autre possible : Celui d’apprivoiser l’univers plutôt que de le soumettre et disparaître, comme bien des espèces avant lui.

Etre en mesure d’observer un système et décider d’en choisir une autre …c’est le miracle, car nous sommes devenus Co créateur de notre destin.

Cette mutation a donné naissance à la philosophie, la spiritualité, les sciences, et dans tous les pays à toutes les époques, les religieux, les philosophes, les scientifiques ont essayé de modifier la trajectoire de l’humanité et de la détourner de la pulsion de mort. Hélas, ils n’ont jamais pu influencer le déterminisme mortifère de notre espèce et au contraire dans certains cas, leur parole fut utilisée pour le favoriser.

Cependant, certains peuples premiers ont faillit réussir. Comment?

Le principe de l’expansion, c’est la domination de l’un par rapport à l’autre. Les Guaranis et bien d’autres ont su contrôler ce principe destructeur en érigeant un autre principe. Comme le rapporte Pierre Clastres en parlant d’eux :« L’Un, c’est le mal, le bien, c’est être ceci et en même temps cela. »

Si les anthropologues ont été étonnés en découvrant ces sociétés « sans état » c’est qu’ils n’imaginaient pas que cela puisse être volontaire. C’est pour cette raison qu’on les appelait les peuples primitifs. Les découvertes de Pierre Clastres ont révolutionné la vision de l’occident sur les civilisations Amérindiennes ? C’était bien leur choix d’ériger « la société contre l’état » symbole de l’épanouissement du « Un » qui favorise les désirs d’expansion, de domination et finalement de destruction.

Ils ont crée des outils de vigilance pour lutter contre l’émergence du « Un » , qui se cache dans la bravoure exceptionnelle , le pouvoir religieux, le commandement d’un valeureux guerrier , la nouveauté technologique… Leur choix fut de canaliser l’expression individuelle afin d’éviter l’asservissement. Ils ont préféré s’ouvrir aux expressions multiples du monde et s’y connecter sans aucune hiérarchie. C’est ce savoir vivre dont on a tellement besoin aujourd’hui.

Comment recevoir cet héritage dans notre vie personnelle? Comment trouver l’Amérindien qui est en nous.

Ce qui se passe dans l’univers existe à l’échelle de l’individu.

Exemple : Quand la partie qui représente « le travail » ou « le besoin de plaire, » ou « celui de s’enrichir, de réussir encore et encore etc.… prend les rennes d’une vie, elle finit par occuper toute la place. Elle emprisonne l’individu dans une ligne droite ou le temps court toujours devant lui. Elle maintient la pression sur ce coureur de fond en lui donnant un sentiment de puissance, de domination, dont il devient dépendant. Le plus grand stress, pour ce marathonien, sera d’être rejeté de cette dynamique expansion, domination, destruction qui rejoint celle de l’humanité.

Les populations Amérindiennes offrent des outils puissants pour changer cela.

La connexion chamanique, c’est le moyen de ne pas céder à la tentation de la verticalité, de veiller à ne pas privilégier la part de vous qui deviendra votre dictateur. C’est s’ouvrir à d’autres multiples à l’intérieur de soi, mais aussi à l’extérieur. C’est rééquilibrer l’ensemble de votre être et vous ouvrir à un monde plus vaste et plus libre.

imagesCe dont je suis convaincue, c’est que cette pensée, cet autrement, est en nous, il vit et peut s’incarner en chacun. Le monde du vivant est infiniment plus grand que celui de la seule expression humaine. Vous pouvez voyager dans ces différentes contrées, apprendre l’essence de la vie et avoir moins peur de mourir. Vous découvrirez la richesse et la joie de l’altérité. Là où le combat s’arrête, la jouissance de vie peut exister.

Sortir du programme, c’est le don que nous avons reçu, à chacun le choix de lui donner vie. Si vous avez le désir de travailler ce don, je vous propose une formation en trois ans pour développer le néo chamane qui dort en vous.

Formation a la pratique néo chamanique.

1ère année acquisition d’un médiumnité plurielle: Elle doit vous permettre de voyager autant dans un caillou, une plante, un bijou une autre dimension…C’est l’éveil de l’ensemble des canaux sensoriels pour naviguer dans la trame du vivant. Cette ouverture vous donne l’aptitude nécessaire pour initiation a la philosophie et aux rituels des peuples amérindiens.

elle est un préalable essentiel pour poursuivre l’information :

2ème année Initiation aux rituels et Médecine Amérindienne Travail sur la mort, la beauté, les ancêtres, les mondes parallèles. Rituel de passage en fin de cycle.

3ème année devenir Praticien néo–chamanique. L’enseignement se fera en partie en forêt puis dans les villes et les lieux pollués. C’est la connexion avec les blessures de la terre et les nouvelles formes du vivant. Faire parler le goudron, le béton, le monde du fer, les déchets, qui font aussi partie de vous est indispensable pour découvrir les médecines utiles à notre époque.

Gislaine Duboc

téléchargement (1)la chamane et la psy 
Depuis plus de 20 ans elle associe les techniques analytiques et émotionnelles, aux rituels amérindiens. Elle a trouvé dans l’approche chamanqiue l’art d’épanouir ses dons médiumnique et de channeling et grâce à la PNL l’art de pouvoir modéliser ses aptitudes e mles enseigner Elle propose une formation originale au néo chamanisme 
plus d’infos voir www.gislaine-duboc.fr

Publié dans:AMERINDIENS |on 4 juin, 2015 |Pas de commentaires »

La discipline de l’esprit

Prenez conscience de vos pensées

Preparation

Depuis le début de cette démarche, nous avons mis plusieurs moyens à votre disposition, dont un très important qui est la discipline du cœur et de l’esprit. Toutefois, plusieurs se demandent encore comment appliquer la discipline de l’esprit. Pourtant nous vous l’avons dit à maintes reprises.

Laissez-moi vous le rappeler encore une fois : C’est en prenant conscience de vos pensées que vous réussirez. Et cette prise de conscience doit se faire rapidement. Dans l’instant présent, dans la seconde même où ces pensées, ces mots, ces images intérieures se présentent. Pas lorsque cela fait déjà une heure, une journée que vous êtes dans le même marasme intérieur à tourner en rond dans des énergies d’insatisfaction et d’inconfort. La vigilance dans l’instant présent est la clé de la réussite. C’est seulement en étant dans l’instant présent que vous pouvez écouter ce qui se dit en vous. Votre ego parle sans arrêt et maintient votre mental inférieur occupé avec des milliers de pensées à l’heure.

Faites un temps d’arrêt sur vos pensées

Alors prenez plusieurs petits moments dans la journée où vous faites un temps d’arrêt des pensées. Au début, une minute suffit. Et durant cette minute, notez intérieurement ce qui se passe. Peut-être remarquerez-vous que votre mental est très actif. Et après quelques secondes, je ne serai pas surpris qu’il s’inquiète à savoir comment il saura que cela fait bien une minute. Ne le laissez pas vous déstabiliser, restez simplement à l’écoute de ce qui se dit en dedans. Au début vous n’entendrez pas grand-chose parce que ce murmure est bien enfoui dans votre inconscient. Il est aussi possible que vous ressentiez des inconforts dans votre corps ou que vous ayez des pensées de jugement ou de critique comme : C’est stupide ce que tu es en train de faire. (Jugement de l’ego) Tu n’y arriveras pas. (Encore un autre jugement de l’ego). Vous réaliserez vite que votre ego produit des pensées déstabilisantes et démotivantes beaucoup plus souvent que vous ne croyez, d’où l’importance d’être conscient dans l’instant présent.

Le meilleur moment pour prendre conscience de ce flot de pensées est lorsque vous faites une activité automatique, comme laver la vaisselle, faire le ménage, préparer un repas, jardiner. Car lorsque vous faites quelque chose d’habituel, les pensées ont la vie belle, elles profitent de ce temps pour se manifester. Écoutez-les, à chaque jour, prenez le temps de vous arrêter et d’écouter ce que vous manifestez à l’intérieur de vous. Et lorsque vous vous assoyez pour méditer ne vous battez pas contre vos pensées. Écoutez-les puis laissez-les glisser comme un morceau de bois sur une rivière. Par la pensée suivez le morceau de bois jusqu’à ce qu’il disparaisse et bientôt une autre pensée se présentera et encore une autre. Laissez-les passer sans vous y attarder, ne cherchez pas à savoir pourquoi cette pensée se présente ni ce qu’elle signifie. Plus vous leur donnez de l’importance plus elles résistent, Alors lorsque vous méditez ou faites une activité automatique n’accordez aucune importance à ces pensées. Elles sont puis elles ne sont plus. Elles viennent puis elles disparaissent. Cet exercice de la prise de conscience des pensées dans l’instant présent est essentiel pour manifester une guérison profonde à tous les niveaux de votre être, aussi bien conscient qu’inconscient.

Et comme autre activité mentale je vous suggère de vous imaginer dans la lumière durant la journée. Faites le souvent et spontanément. Et plus vous le ferez, plus souvent vous y penserez. Vous pouvez le faire 100 fois par jour simplement en manifestant l’intention de vous envelopper de lumière. Vous n’avez pas besoin de grands scénarios, vous dites simplement : Je m’enveloppe de lumière. Et l’espace d’un instant, d’une fraction de seconde vous vous imaginez dans cette lumière. C’est aussi simple que cela, puis vous continuez vos activités quotidiennes. Vous pouvez le faire lorsque vous travaillez à votre ordinateur, lorsque vous faites le ménage, lorsque vous êtes en train de manger, dans le métro ou l’autobus. Vous pouvez le faire n’importe où, n’importe quand et le plus souvent est le mieux. Deux petits exercices faciles, supers simples mais qui demandent une discipline car la répétition est essentielle pour obtenir un résultat. Si vous le faites une fois par-ci par-là ou pendant une semaine seulement puis oubliez. Ou si vous vous trouvez 56 milles raisons pour ne pas poursuivre, demandez-vous : Qui trouve ces raisons ? N’est ce pas votre mental inférieur encore une fois ? Alors allez de l’avant et disciplinez-vous. Si vous êtes ici aujourd’hui c’est parce que vous avez cette discipline du cœur et de l’esprit, alors utilisez-la dans les mois qui viendront pour stabiliser vos énergies afin que nous puissions amorcer cette prochaine étape de guérison des mémoires cellulaires matérielles dans votre corps.

Laissez passer les pensées disharmonieuses

En ce faisant vous aurez une longueur d’avance car votre esprit conscient pourra déceler les pensées disharmonieuses et les laisser passer rapidement sans s’y attarder. Et si vous vous enveloppez souvent de lumière, instinctivement, dans les moments difficiles, votre esprit pensera lumière. Et comme vous le savez, la lumière chasse l’ombre et les pensées sombres. Alors si vous appliquez les enseignements que maître Jésus vous a donnés ce matin ainsi que ces petits moyens bien matériels que je vous propose ; je suis certain de vous revoir en pleine santé physique spirituelle au printemps. Ce qui sera un grand bond en avant pour votre esprit, votre cœur et votre corps à la fois. Ne rêvez-vous pas tous de vivre le calme intérieur, la sérénité de l’âme ? Ne rêvez-vous pas de manifester la joie d’être ? Oui n’est-ce pas ? Alors osez mettre en pratique ce qui vous est enseigné et cela de façon régulière, continue, car la constance dans l’esprit est le seul et unique moyen d’y arriver.

Le futur des ateliers est en changement, en mouvement. Nous hésitons encore à vous en parler parce que beaucoup de mouvements se produisent dans l’énergie de la planète et dans l’énergie des personnes qui sont appelées à venir à ces ateliers. Très bientôt ces changements se seront stabilisés et alors nous pourrons vous annoncer de belles nouvelles pour le devenir. En attendant rester centrés sur la tâche de vous aimer dans cette expérience, de ne pas vous juger et d’accepter ce que la vie vous offre.

Merci d’être là aujourd’hui, merci de faire ce travail sur vous-mêmes, merci pour l’humanité entière, merci pour la vie divine qui coule en vous, en nous, en tous les êtres vivants.

Merci, merci, de faire grandir votre lumière.

Message du Maître Sérapis Bey par
Louise Racette et Mariette Robidas
lors d’un atelier « Être la Présence Je suis« 
qu’elles ont animé.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.net - Téléchargement libre de l’article, en .pdf

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ESPRITS, PENSEE |on 4 juin, 2015 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3