LA SEXUALITE A FORCEMENT UN SENS

 

TomLu-156-1024x682La sexualité n’a de sens que si sa pratique s’exerce dans l’Amour le plus pur, le plus fort, le plus dépouillé. 

De tous les organes sexuels, c’est le sein qui est le plus symbolique. Le sien est le symbole de la vie, l’organe nourricier, celui que l’enfant saisit dès sa naissance. Il est respectable et ne doit pas être mis à nu pour l’exhibition ou la voyeurisme. Le sien est un organe fragile, sensible et soumis aux tensions internes ; c’est la raison pour laquelle des tumeurs se manifestent en lui. Elles sont dirigées sur lui parce qu’il est vulnérable, et asservi par le mal qui cherche toujours le point le plus sensible de l’organisme pour se développer. 

La matière, et tout ce qu’elle véhicule comme arrière-pensée, calcul, réflexion inutile, n’a pas sa place dans une relation que l’âme, seule, est susceptible de transcender. Parce qu’il n’est de véritable Amour que par l’expression de notre âme. Elle seule sait ce qui est bon pour elle et en conséquence, pour nous. Les couples qui s’unissent par intérêt, par l’intellect ou par la pression familiale, sont des couples en sursis. Ils sont en général très rapidement rattrapés par l’attente de leur âme. Si le sentiment d’amour est important pour l’être, le couple éclatera poussé par l’un ou l’autre des prétendants, ne supportant plus de vivre cette union bancale et insatisfaisante.

Il nous faut savoir que l’âme recherchera toujours le meilleur Amour, c’est à dire celui qui s’harmonisera parfaitement avec elle. C’est l’âme sœur, c’est cette âme qui est toujours recherchée par ce qu’elle correspond aux attentes et à l’évolution de l’être incarné. 

Ne vous laissez pas impressionner et sachez remettre à leur place les incrédules. Vous trouverez toujours sur votre chemin des personnes « bien intentionnées » pour vous donner des tas de conseils, une marche à suivre ; une tentative de détournement de votre véritable mission. Ces personnes vous seront sympathiques et même vous serez tentés de leur accorder un certain crédit. Mais très vite, vous vous rendrez compte que vous êtes sur le point d’être trompés ou leurrés. Si vous êtes suffisamment vigilants ou infirmés, vous ne vous laisserez pas prendre au piège de l’indésirable, de celui ou celle qui cherche à entraver par tous les moyens votre avancée spirituelle. 

La sexualité représente une force importante dans notre vie. D’un point de vue humain, on connaît peu de choses à son suet. On connaît bien la chimie et la physiologie, mais beaucoup moins l’influence de la sexualité sur notre être profond. Si on cherche une évolution intérieure ou au moins une porte sortie pour nos personnalités superficielles, on connaît mal de rôle que la sexualité eut joué. Le rejet de la moralité ancienne a laissé un sérieux vide. Privés de lois et d’inhibitions, les hommes et les femmes poursuivent une satisfaction toujours insaisissable dans leur activité sexuelle. Le résultat en est le mépris de l’acte sexuel ou une certaine indulgence indifférente. 

Dans la vie humaine, la sexualité est tout ou chacune des choses qui suivent : une maladie et une source d’illusion, un moyen de reproduction et de perpétuation des espèces, un régulateur de nos énergies psychiques ou un chemin vers l’union de la volonté. Tout ceci doit être pris en compte si nous désirons comprendre comment agit la sexualité dans notre vie et dans nos sociétés. 

L’union de l’homme et de la femme doit consister à remplir une destinée commune. Les deux sont un à l’endroit secret, même s’ils doivent être séparés dans le temps et l’espace. Quand cet endroit s’ouvre par l’amour envers tous, tous ceux qui s’abandonnent à l’union peuvent y pénétrer. C’est la communion des saints, une société intérieure qui met l’humanité en présence de l’influence de ce qui, dans le temps, est l’avenir très lointain du genre humain, quand tout sera en communication. 

Dans la terminologie soufie cela est appelé Beit-ul-Ma’mour ou la demeure du Seigneur. Dans cette union, Dieu pénètre dans l’âme. Cela revient à dire que la réalité surnaturelle au-delà des limites du système solaire est immédiatement présente dans le Mariage sacré. Alors que la première demeure, le Beit-ul-Muharem, c’est une union au niveau de l’énergie consciente, et la seconde, Beit-ul-Mukades, est une union au niveau de l’énergie créatrice, la troisième union est au niveau de l’énergie d’amour. 

La réalité surnaturelle de la troisième force cosmique, ou de réconciliation, peut se manifester directement. Cela rend possible une action rédemptrice, non retenue par une limitation d’espace, de temps et de nombre. Dieu entre dans le mariage comme l’enfant et la source de leur union. 

Dans le Beit-ul-Ma’mour, l’homme et la femme ont perdu l’illusion de leur existence séparées ; ils ont même perdu entièrement d’illusion d’exister. 

Francesca du blog http://channelconscience.unblog.fr/  

Publié dans : SEXUALITE |le 7 mai, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3