Les phénomènes dits « inexpliqués » peuvent être expliqués

 

Dans certaines maisons, il se passe des phénomènes physiques sans cause apparente ; des objets qui se déplacent tout seuls, des bruits insolites, des fantômes qui apparaissent … Les scientifiques, particulièrement avertis de ces faits paranormaux les ont désignés par le vocabulaire « Poltergeist » dérivé du « Gest » (esprit, fantômes) et de « Poltern » (faire du bruit).

 Michelle Lhorence pour Spectral NewsLa vaisselle est projetée et brisée, les draps violemment arrachés, des lits qui sont renversés, les portes et les fenêtres ouvertes et refermées, les sonnettes bruyamment actionnées même en cas de coupure des fils électriques. Il arrive que des pierres soient jetées, décrivant une trajectoire anormale qui atteint un point tout à fait précis comme si  une main invisible les y avait menées.

Les bruts perçus vont du craquement au vacarme assourdissant et peuvent évoquer la chute d’un meuble ou d’une pièce de vaisselle, la fermeture d’une porte ou d’une fenêtre, un trainement de chaînes, une scie coupant du bois, des pas furtifs mêmes. Il arrive que des témoins entendent ou croient entendre des murmures, des gémissements, des sanglots, des voix humaines, des chants, des concerts musicaux. Car, suivant que ces bruits sont objectifs ou subjectifs, leur production est liée ou non à une cause physique, mécanique.

Les fantômes apparaissent toujours semble-t-il sous une forme humaine, loin d’être spectrale et de revêtir un linceul blanc, ils portent un costume du temps où ils vivaient et se présentent sous un aspect si réel qu’on les croirait vivants. Certaines fois, ils sont encore distinctement aperçus malgré leur transparence ou ne sont plus que des ombres humaines. Souvent, ils s’évanouissent sur place, en vapeur. Ou ils marchent ou ils glissent, comme suspendus en l’air.

Ils se manifestent généralement pendant plusieurs années, à intervalles longs, par intermittence ou à date fixe, sinon pendant quelques mois ou quelques jours seulement. Les précède souvent la sensation d ‘une présence qui saisit le percipient amené à se tourner vers le lieu d’apparition.

Un souffle glacé émane des esprits s’ils s’approchent et, s’ils tentent d’entrer en contact avec les vivants par la parole et par les gestes, c’est en vain car ceux-ci ne peuvent ni les entendre ni les comprendre. On peut enfin citer, parmi d’autres phénomènes anormaux, des lueurs diffuses, des sensations de froid glacial, de poids ou de pression sur quelques parties du corps, des contacts désagréables, des odeurs nauséabondes ou, au contraire des parfums subtils de fleurs.

La plupart des hantises ont une cause objective, elles sont accompagnées de faits matériels indubitables. Quant aux autres, beaucoup de spirits considèrent qu’elles révèlent la présence dans la maison d’un défunt revenu témoigner de sa survivance. Comment ?

Selon eux, l’homme serait formé de trois éléments : le corps physique qui, après sa mort, se décompose et retourne au monde matériel ; l’âme ou l’esprit, source de la conscience, de l’intelligence et de la volonté, qui est immortel ; le périsprit ou corps spirituel   , vital et énergétique, participant du fluide universel et dont la constitution se situe à mi-chemin entre la matière proprement dite et l’esprit.

Lien entre le corps et l’esprit, le périsprit  est fait à l’image du premier et lié à son apparence. C’est pourquoi, l’aura    , qui est la vision obtenue du périsprit   , porte la trace des souffrances de la chair. A la mort de celle-ci, il l’abandonne pour lui survivre plus ou moins longtemps, servant d’enveloppe et d’instrument à l’esprit. Le périsprit est de plus en plus fluidifié, jusqu’à disparaitre à mesure que l’âme ou l’esprit progresse vers la pureté dans le cours des vies successives. C’est donc par son intermédiaire que le défunt se manifesterait physiquement.

Les phénomènes recensés dans les maisons hantées ne feraient que produire son inquiétude ou son repentir qu’un interrogatoire aimable et patient sur ce qui l’agite finit par apaiser. Se conformer à sa demande entraîne généralement la fin de son expression.

Certains spirits cependant nient que le périsprit se matérialise de son propre mouvement. Ils voient dans les hantises la transmission par des âmes en errance, d’impulsions télépathiques que des médiums  rendent perceptibles par transfert d’énergie vitale.

On sait que, au nom du rationalisme, la science officielle réfute globalement les phénomènes qualifiés de « paranormaux » et pourtant, tout esprit de système mis à part, que penser de la lévitation ? de l’action à distance sur les objets ? de la prémonition ou divination ? assez couramment attestés de ces brusques impressions de déjà vécu, des réminiscences intemporelles qu’on assimile à des hallucinations ?

Considérons l’ampleur de nos potentialités qu’il reste à découvrir, développer, expliquer, car l’histoire enseigne que ce qui est tenu pour faux aujourd’hui encore, sera peut-être reconnu demain. Or, le savoir en permanente gestation ne progresse qu’à la faveur de l’examen, certes critique, des témoignages et des expériences.

Francesca du Blog http://channelconscience.unblog.fr/  

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3