TOM KENYON, un canalisateur conscient

 

aaUn des guérisseurs sonores les plus respectés dans le monde d’aujourd’hui

Tom : études de la vie et de nombreuses vies de souvenirs, avec les connaissances et l’expérience de fond afin de lui permettre de se déplacer avec une égale facilité entre le bouddhisme tibétain, égyptienne haut Alchemy, le taoïsme et l’hindouisme et les sciences relatives à chacun. 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Tom Kenyon, je crois utile d’expliquer un peu comment il travaille et comment ses « paroles » se sont révélées à lui. Le travail de Tom avec les Hathors consiste principalement en codes sonores. Appartenant à un autre univers, ces maîtres du son et de l’amour ont été invités ici par Sanat Kumara, en raison de leur nature équilibrée et du besoin d’équilibre de la Terre. Ces codes sonores sont livrés par le truchement de la voix phénoménale de Tom, qui couvre presque quatre octaves, spécialement pour les participants de chaque atelier et pour le pays où cet atelier a lieu. Toutes les séances sont très différentes les unes des autres. Il n’y a jamais eu deux méditations sonores semblables.

Par exemple, j’écris ceci à Istanbul, qui chevauche l’Asie, l’Europe et le Moyen-Orient. Le Bosphore, aussi appelé détroit d’Istanbul, forme la frontière entre l’Europe et l’Asie, occupant ainsi une position cruciale pour le monde entier. Nous sommes venus y livrer des « codes sonores » s’adressant spécifiquement à cet auditoire et aussi à la Terre.

Il y a une quinzaine d’années, les Hathors ont demandé à Tom de chanter « Le Chant de la Terre Nouvelle », lui expliquant qu’il devrait alors aller l’exécuter partout dans le monde. Nous avons déjà fait le tour du monde six fois nous dit Judi Sion, déposant des codes sonores en Russie, en Ukraine, au Tibet, en Birmanie, en Autriche, en Allemagne, en France, en Egypte et dans plusieurs autres pays. Ces codes sonores pénètrent dans la terre, où ils se répandent dans toutes les directions. De plus, nous avons construit, sous la direction des Hathors, des « temples de son » au Nouveau-Mexique, au Népal et au Costa Rica. En triangulation, ces temples répercutent ces codes partout dans le monde.

Tom n’a pas l’habitude de canaliser des mots. Il canalise des sons. Il ne canalise jamais des mots en public. Quand vous lisez ses paroles, comprenez que ce processus a eu lieu en privé tandis que je transcrivais exactement ce qu’il me dictait.

Tom est un canalisateur conscient. Il est donc conscient de ce qui est dit, mais ce n’est pas lui qui parle. Ce n’est pas sa voix qui livre l’information. Avec le temps, j’en suis venue à reconnaître la voix et l’énergie de plusieurs des êtres avec lesquels nous travaillons. Par exemple, je sais reconnaître Enom, le porte-parole de HATHORS, et je reconnais toujours Marie Madeleine  . (Sanat Kumara possède une voix facilement reconnaissable ; Il faut dire qu’il est âgé de plsuierus millions d’années terrestres).

Les Hathors me font toujours relire leurs messages afin de s’assurer que tous les mots sont conformes à leurs intentions. C’est un travail très exigeant ; Un jour en Allemagne, une femme est venue me voir à l’heure du lunch, après que Tom eut produit des sons durant tout l’avant-midi. Elle me demanda à quelle heure tom ferait une canalisation. Elle ne comprenait pas que c’étaient les sons qui constituaient la canalisation. Elle s’attendait à ce qu’il s’assoie et qu’il lui fasse entendre la voix d’un esprit.

Le son pur, c’est-à-dire le son sans paroles, active l’hémisphère droit du cerveau, permettant d’énormes transformations. C’est donc là la nature du travail sonore que Tom effectue, principalement avec les Hathors et d’autres déités de diverses lignées.

Puisque ce sont les Arcturiens qui ont invité les Hathors dans cet univers, il semblait tout à fait approprié que nous aidons à rassembler les pièces du puzzle de ces deux civilisations, et le livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN   constitue le début du processus.

Ces êtres nous livrent des messages planétaires depuis 2003. Leurs Messages constituent une mise à jour de l’état de la Terre et de ses habitants. Ils comportent aussi des suggestions pour composer avec les changements qui ont lieu à l’heure actuelle. La survie est une chose. Se développer en est une autre. Les HATHORS nous disent que leur émotion la plus basse est la béatitude. Nous n’avons aucun mot pour exprimer un état perpétuel qui dépasserait la béatitude.

Leur civilisation a ascensionné collectivement, ce que je ne peux pas imaginer pour la Terre étant donné nos divisons de toutes sortes. Ils affirment toutefois que c’est possible. Ils disent également qu’un destin positif est possible pour notre planète et ses habitants, même jusqu’à la toute dernière seconde.

Propos de Judi SION 

Publié dans : CHANNELING |le 31 mars, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3