Archive pour le 27 février, 2015

La grande offense de l’homme et comment se libérer de son karma

 

vision--galeL’homme se tient au centre de la création, entre les mondes de la Mère – les pierres, les plantes et les animaux – et les royaumes du Père – les Anges, les Archanges et les Dieux. De par sa position, il a une grande responsabilité dans l’équilibre des mondes.

Malheureusement, depuis des siècles, l’homme commet l ’offense envers les règnes de la Mère. Il est maintenant temps qu’il demande pardon, mais sait- il comment ?…

En effet, de nos jours, l’homme se comporte comme un roi sur la terre, se croyant supérieur aux pierres, aux plantes et aux animaux. Par la pollution, les pesticides, les coupes à blanc, les expériences de laboratoire, les manipulations génétiques…, il a asservi la nature en ne se souciant que de sa propre existence, comme si les autres règnes n’étaient pas eux aussi des êtres vivants. L’homme ne peut pas vivre sans ces êtres, et pourtant, il vit dans l’inconscience et commet l’offense envers eux en les asservissant. L’offense à Dieu consiste à tuer la présence divine dans la vie et à ignorer le Créateur à travers la créature. L’homme a ignoré le Divin dans la pierre, dans la fleur, dans l’arbre, dans l’oiseau… Le sens du pardon des offenses consiste à retisser des alliances saines et pures avec tous les règnes de la nature, qui ont chacun quelque chose de précieux à transmettre à l’homme. 

RENOUER AVEC LES RÈGNES DE LA MÈRE

Les minéraux transmettent à l’homme la stabilité, l’enracinement, le feu intérieur, la forme. Les êtres qui vivent à travers le minéral veulent bien porter et donner une forme, mais uniquement à ce qui est divin, à ce qui a un sens sacré. Sinon, ils se trouvent plongés dans le désespoir, la peine, le trouble. Les végétaux transmettent à l’homme le désir, l’aspiration à s’élever et à grandir. Ils lui permettent d’assimiler, de digérer, de se développer, d’atteindre des buts. Ils ne veulent pas vivre dans un homme qui ne porte pas en lui la lumière d’un haut idéal, l’aspiration à l’éveil dans une conscience supérieure et à l’ennoblissement de son être. Les animaux transmettent à l’homme le rêve, l’imagination, les sens et le pouvoir de perception. Les intelligences qui gouvernent ce règne ne veulent pas que l’homme soit bestial, que ses mouvements d’âme soient animés par des intentions inconscientes et faussement égoïstes. Ils n’aiment pas qu’il utilise ses sens pour nourrir ce qui est limité, ce qui est sans respect de la vie et de l’âme. Les intelligences derrière le règne humain transmettent à l’homme la pensée. Elles ne veulent pas qu’il éteigne la lumière de la pensée et s’en serve pour matérialiser des oeuvres éphémères, qui ne servent pas le Divin. Elles souhaitent plutôt qu’il illumine le monde de la Lumière de l’intelligence du Soleil pour que les associations de l’homme avec tous les règnes soient en accord avec l’harmonie, le respect de Dieu et la vie belle et juste.

SE RÉCONCILIER AVEC LES PIERRES, LES PLANTES ET LES ANIMAUX

Le pardon des offenses est un travail dans la subtilité. Acquis par l’homme, il permet que l’amour divin règne sur la terre. En élevant son être, l’homme devient un transformateur d’énergie ; en s’élevant dans d’autres vibrations, il élève non seulement son corps, son énergie, ses sens, ses pensées, mais il élève avec lui la terre et l’humanité. Pour élever la terre tout entière avec lui, l’homme doit guérir en lui les 3 règnes de la nature…

 

Par Olivier Manitara
source : magazine http://www.magazine-essentiel.com/

Publié dans:GUERISON, HUMANITE, KARMA |on 27 février, 2015 |Pas de commentaires »

les robots découvrent Mars

 

serie-tv-space-academy-s01e12-robby-le-robot« Est-ce qu’un jour les hommes visiteront Mars? ». Une question souvent posée, à laquelle nous pourrions désormais répondre la chose suivante : « C’est déjà fait! », la grande aventure de notre époque consistant à explorer des endroits où aucun humain ne pourra jamais (ou du moins pas encore) mettre les pieds.

Depuis la mission de Viking 1 en 1976, cela fait 36 ans que nous cherchons la vie sur Mars. Cette fois une nouvelle étape a été francgie. Après un voyage de 8 mois et demi et 567 millions de km parcourus, le robot sur roues Curiosity s’est lui posé dans le cratère Gale sur Mars, le lundi 6 août 2012, à 7h32 heure française. L’explosion de joie dans la salle de contrôle du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa à Pasadena (Californie) révèle à la fois l’importance de la mission pour l’agence spatiale européenne et sa difficulté particulière. 

 
Image de prévisualisation YouTube 

Près de 7.000 personnes ont travaillé sur cette Curiosity qui coûte la bagatelle de 2,5 milliards de dollars. 

La Nasa vit l’une de ses grandes heures qui rappelle celles de juillet 1969 avec le premier pas de l’homme sur la Lune. Son succès d’aujourd’hui concerne l’une des missions les plus difficiles de l’histoire de l’exploration spatiale. L’extraordinaire précision dans le timing de l’atterrissage, malgré une technique inédite de largage du robot à l’aide de câbles, démontre la maîtrise de la Nasa. 

Ce que les scientifiques du monde de la recherche spatiale attendent de Curiosity n’est rien moins qu’une découverte majeure. Il s’agit d’analyser les roches de la région d’atterrissage, le cratère Gale, en espérant y découvrir des traces de vie passée. Passée parce que les conditions actuelles (atmosphère, température, pression…) de la planète rouge excluent toute possibilité de vie. 

Mais, aux débuts de Mars, c’est une autre histoire. Et Curiosity doit remonter le temps, vers 3 milliards d’années en arrière, en scrutant les couches géologiques proches de lui. Un véritable livre ouvert dont il suffit de tourner les pages pour y lire le témoignage de chaque période de la vie de la planète rouge. La présence d’eau à la surface de Mars dans son passé lointain, attestée par les analyses précédentes, laisse espérer qu’une forme de vie a pu se développer alors. De quoi s’agissait-il exactement? Personne n’en sait rien aujourd’hui. Mais si la vie a existé sur Mars, elle doit avoir laissé des traces inscrites dans le grand livre de sa géologie. 

Pour autant, Curiosity n’est qu’en étape de l’exploration de Mars. Son objectif, outre les analyses qu’il pourra faire sur place, est de localiser des zones particulièrement riches en information afin de préparer le chapitre suivant: rapporter sur Terre des échantillons de la surface de Mars. La Nasa s’y prépare et travaille sur le projet. 

Mais une telle mission ne peut être finalisée avant le verdict de Curiosity. Il faudra que le robot découvre assez d’éléments pour justifier l’opération délicate et coûteuse de retour sur Terre d’échantillons. Si atterrir sur Mars est désormais maîtrisé, en repartir pose d’autres problèmes concernant, en particulier, les réserves d’énergie nécessaires pour échapper à l’attraction martienne et effectuer le voyage retour. Au total, une telle mission parcourerait plus d’un milliard de km… 

Faute de pieds humains, ce sont les roues de Curiosity qui ont touché le sol rouge et poussiéreux de la planète la plus mythique du système solaire. La mission Mars Science Laboratory se distingue aussi par l’époque dans laquelle elle se situe.

Lire l’article sur Slate.fr

Publié dans:O.V.N.I et E.T., VIDEOS à voir |on 27 février, 2015 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3